close

Enter

Log in using OpenID

8 - 1-2-3-4-5

embedDownload
Info Media Basket
Saison 2013-2014
8 mars 2014
Affiches et résultats
Football
Super League
8. Chiasso.........................................................23 3 7 13 17-34 16
9. Locarno ....................................................... 22 3 6 13 16-43 15
10. Wohlen ......................................................... 21 2 7 12 23-46 13
Aujourd’hui (24e journée)
19.45 Bâle - Saint-Gall
19.45 Grasshoppers - Lausanne-Sport
Demain
13.45 Aarau - Thoune
13.45 Young Boys - Zurich
16.00 Sion - Lucerne
Classement
1re Ligue Promotion
1. Bâle .............................................................. 23 11 11 1 42-23 44
2. Young Boys............................................23 12 4 7 41-29 40
3. Grasshopper..........................................23 10 7 6 37-25 37
4. Zurich ......................................................... 23 11 4 8 36-31 37
5.
6.
7.
8.
9.
Lucerne ..................................................... 23
Thoune ...................................................... 23
St-Gall ......................................................... 23
Aarau .......................................................... 22
Sion .............................................................. 22
10
8
8
7
5
6
7
7
4
5
7
8
8
11
12
31-32
34-34
25-29
34-42
20-29
36
31
31
25
20
10. Lausanne ................................................. 23 4 1 18 23-49 13
Challenge League
Schaffhouse ............................................. 23
Servette ....................................................... 23
Wil .................................................................... 22
Lugano ......................................................... 22
Winterthour .............................................. 23
Bienne ........................................................... 22
1re ligue Classic, groupe 1
Aujourd’hui
15.00 Monthey - Fribourg
17.00 Young Boys II - Martigny
Demain
14.30 Oberwallis Naters - Lancy
16.00 Terre Sainte - Yverdon
2e ligue inter, groupe 1
Aujourd’hui (24e journée)
17.00 Lugano - Bienne
17.00 Wil - Wohlen
Demain
15.00 Servette - Locarno
15.00 Vaduz - Chiasso
Lundi
19.45 Schaffhouse - Vaduz
Classement
1. Vaduz ............................................................ 23 15 7 1 45-15 52
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Aujourd’hui (18e journée)
14.00 Stade Nyonnais - Sion II
14.30 YF Juventus Zurich - Kriens
15.00 Bâle II - Delémont
16.00 Breitenrain Berne - Zurich II
16.00 Köniz - Le Mont
18.00 Etoile Carouge - Old Boys Bâle
Demain
14.30 Brühl Saint-Gall - Tuggen
14
12
12
9
10
6
4
5
4
5
2
5
5
6
6
8
11
11
42-26
38-27
47-27
29-30
33-33
31-40
46
41
40
32
32
23
Aujourd’hui
16.00 Chênois - Servette M21
17.00 Dardania LS - Pl.-Ouates
17.00 Signal - SL-Ouchy
17.30 Renens - Malley LS
17.30 Vevey - UGS
18.00 Sierre - Perly-Certoux
Demain
15.00 Vernier - Collex-Bossy
Groupe 2
Aujourd’hui
16.00 Lerchenfeld - La Chaux-de-Fonds
16.00 Vaud M21 - La Sarraz/Eclépens
17.00 Colombier - Gumefens
Demain
14.00 Lyss - Dürenast
14.30 Lutry - Thierrens
14.30 La Tour/Pâquier - Romont
Hockey sur glace
Aujourd’hui
1re ligue, groupe 3, play-off, demi-finales
17.15 Franches-Montagnes - Forward Morges
20.00 Sion - Université Neuchâtel
Play-out, finale
20.15 Villars - Yverdon
Demain
LNB, Play-off, demi-finales (best of 7)
18.15 Langenthal - Viège
18.15 SCL T. - La Chaux-de-Fonds
Basketball
LNA messieurs
Aujourd’hui (22e journée)
17.30 Lugano Tigers - Boncourt
17.30 Monthey - Fribourg Olympic
17.30 Starwings - Lions de Genève
17.30 Union Neuchâtel - Massagno
Classement: 1. Lugano Tigers 21/34. 2 Union
Neuchâtel 21/32. 3. Fribourg Olympic 21/28.
4. Lions de Genève 21/22. 5. Monthey 21/20.
6. Starwings 21/16. 7. Massagno 21/10. 8.
Boncourt 21/6.
LNA dames
Hier (18e journée)
Pully - Hope GBA.............................................58-67 (29-35)
Aujourd’hui
17.30 Elfic Fribourg - Martigny
Demain
16.00 Riva - Bellinzone
Classement: 1. Hélios Valais 15/30. 2. Riva
14/22. 3. Bellinzone 15/18. 4. Elfic Fribourg
15/18. 5. Martigny 14/6. 6. Pully 14/4. 7.
Hope-Genève 15/2.
Volleyball
Aujourd’hui: LNA messieurs, tour final
17.30 LUC - Amriswil
18.00 Chênois - Lugano
18.00 Näfels - Schönenwerd
LNA messieurs relégation
18.00 Lutry/Lavaux - Einsiedeln
Aujourd’hui: LNA dames, relégation
17.00 Aesch-Pfeffingen - FC Lucerne
17.30 Cheseaux - Toggenburg
Demain: LNA dames, tour final
16.00 Köniz - Franches-Montagnes
16.30 Guin - Volero ZH
17.30 Kanti SH - Neuchâtel
Tennis
Indian Wells (EU). Masters 1000 ATP (5,24
mio de dollars/dur). Messieurs. 1er tour:
Karlovic (Cro) bat Bogomolov (Rus) 6-4 6-4.
Mathieu (Fr/q) bat Ginepri (EU/q) 6-2 6-3.
A l’affiche au 2e tour: Wawrinka (S/3) Karlovic, Federer (S/7) - Mathieu.
U Indian Wells (EU). Tournoi WTA (5,95
mio dollars/dur). Dames. Double, 1er tour:
Barty/Dellacqua (Aus/7) battent Hingis/Lisicki (S/All) 6-4 6-7 (0-7) 10-6.
U Kyoto (Jap). Tournoi Challenger
(40000 dollars/dur). Quart de finale:
Chiudinelli (S/6) bat Berankis (Lit/2) 6-7
(3/7) 6-4 6-4.
U Preston (Ang). Tournoi ITF (25000
dollars/dur indoor). Quarts de finale:
Bacsinszky (S) bat Feuerstein (Fr/1) 6-4 4-6
6-4.
Athlétisme
Sopot (Pol). Championnats du monde en
salle, 1re journée. Finales. Messieurs.
Poids: 1. Whiting (EU) 22m05. 2. Storl (All)
21m79. 3. Walsh (NZ) 21m26.
Dames. Pentathlon: 1. Broersen (PB) 4830
pts. 2. Eaton (Can) 4768. 3. Fodorova (Ukr)
4724.
800 m. Séries. Dames: (la première de
chaque série et les trois meilleurs temps
qualifiés pour la finale de dimanche) 1re
série: 1. Cichocka (Pol) 2’00’’37. 2e série: 1.
Lupu (Ukr) 2’00’’65.
3e série: 1. Büchel (S) 2’00’’93.
Ski alpin
Are (Su). Coupe du monde. Géant dames:
1. Fenninger (Aut) 2’00’’15. 2. Rebensburg
(All) à 0’’61. 3. Lindell-Vikarby (Su) à 0’’68.
Puis: 15. Holdener à 2’’66. 18. Gisin à 2’’90.
Classement général (après 27 des 32
matches): 1. Fenninger (Aut) 1151 points. 2.
Höfl-Riesch (All) 1144. 3. Weirather (Lie) 943.
Puis: 12. Gisin (S) 446. 13. Kaufmann-Abderhalden (S) 399. 34. Holdener (S) 189. 37.
Suter (S) 180. 40. Aufdenblatten (S) 138. 49.
Feierabend (S) 118. 51. Jnglin-Kamer (S) 110.
80. Gisin (S) 38. 86. Nufer (S) 29. 96. Hählen
(S) 18.
Géant (7/8): 1. Lindell-Vikarby (Su) 432. 2.
Fenninger (Aut) 418. 3. Pietilä-Holmner (Su)
299. 5. Gut (S) 240. Puis: 17. Gisin 117. 34.
Holdener 26. 47. Suter 8.
Ski freestyle
Arosa. Coupe du monde. Messieurs: 1.
Fiva (S). 2. Kraus (Tch). 3. Didrik (No). 4.
Delbosco (Can). Puis: 13. Pa. Gasser. 19.
Lenherr. 26. Netzer. 27. Niederer. 28. Ph.
Gasser. 31. Stähli.
Classement provisoire de la Coupe du
monde (8/11): 1. Duncan (Can) 361. 2. Matt
(Aut) 352. 3. Norberg (Su) 345. 4. Fiva 343.
Puis: 7. Niederer 230. 21. Pa. Gasser 98.
Dames: 1. Gjefsen (No). 2. Smith (S). 3. David
(Fr). Puis: 7. Müller. 8. Lüdi. 26. Annen. 29.
Steffen.
Classement provisoire de la Coupe du
monde (8/11): 1. Thompson 525. 2. Smith
450. 3. K. Müller 408. 4. David 402. 5. Lüdi
270. Puis: J. Müller 182. 17. Serain 129.
Ski nordique
Trondheim (No). Coupe du monde de
saut. Grand tremplin: 1. Bardal (No) 269,3
pts (136,5 m /131 m). 2. Kofler (Aut) 264,9
(136,5/131,5). 3. Kasai (Jap) 261,4 (135,5/132).
Puis: 20. Deschwanden 233,8 (127/130,5).
30. Ammann (S) 213,7 (125,5/120,5).
Coupe du monde (25/28): 1. Stoch 1260 pts.
2. Prevc 1128. 3. Freund 1023. Puis: 7.
Ammann 710. 32. Deschwanden 172.
Curling
Schaffhouse. Championnat de Suisse
messieurs. Tour préliminaire de la phase
finale. 9e tour: Genève - Zoug I 7-4. Adelboden - Zoug II 7-4. Berne - Uitikon-Waldegg
7-1. 10e tour: Genève - Adelboden 9-6. Berne
- Zoug II 6-4. Zoug I - Uitikon-Waldegg 7-4.
Classement final du tour préliminaire
(10 rencontres): 1. Genève 26. 2. Adelboden
20. 3. Berne 19. 4. Zoug II 18. 5. Zoug I 12. 6.
Uitikon-Waldegg 8.
Enquête
Sans crier au scandale, des sportives
réclament une meilleure visibilité
Le sport féminin
est-il si peu
intéressant pour
être aussi mal
valorisé? Des
athlètes témoignent
Commentaire
Laurence
Bézaguet
Les clichés ont
la dent dure
Laurence Bézaguet
Les sportives sont-elles bien considérées et suffisamment médiatisées? En cette Journée internationale de la femme, la Tribune de
Genève a mené l’enquête. Quatre
athlètes genevoises livrent leur sentiment.
«Le sport féminin est de plus en
plus considéré, mais pas toujours à
sa juste valeur», réagit Swann
Oberson, championne du monde
en eau libre sur 5 km, à Shanghai,
en 2011. Cette nageuse de 27 ans
précise: «L’athlète semble plus estimée et reconnue pour l’image
qu’elle renvoie que pour ses performances.»
Evoquant son expérience personnelle, la reine des tatamis Juliane Robra (31 ans) – plusieurs succès en Coupe du monde et deux
fois médaillée de bronze aux championnats d’Europe, en 2010 et 2012
– estime que le sport féminin est
bien considéré: «Aux femmes de se
faire reconnaître en frappant aux
portes des journaux.» Vraiment?
La basketteuse de Hope Genève Jalinka Michaux (27 ans) n’est pas du
même avis. Après la mise sur la
touche de l’équipe nationale de
basket, jugée peu rentable (lire nos
éditions du 13 décembre), l’expérimentée joueuse se sent peu considérée: «Ce n’est pas en retirant la
sélection nationale que la fédération œuvre pour une meilleure visibilité des athlètes. C’est une catastrophe pour l’avenir! On casse les
envies et on prive la relève de modèles à qui s’identifier. Déjà que le
niveau est faible, de nos jours, en
Suisse…»
Moins de moyens
Que font les collectivités publiques
pour faire progresser le statut des
sportives? «Nous soutenons l’ensemble des sportives et sportifs
sans aucune discrimination, avec la
ferme volonté de développer la
pratique féminine et d’encourager
l’éclosion de talents féminins», affirme Olivier Mutter, directeur du
Service cantonal des sports. Historiquement, la pratique sportive est
néanmoins essentiellement masculine et cet héritage se ressent encore aujourd’hui, avec parfois
moins de moyens ou d’attention
dégagés dans les clubs pour la pratique féminine, admet le cadre de
l’Etat. Mais la féminisation du sport
est en marche, et c’est un mouvement irréversible, selon lui: «Aux
Jeux olympiques de Londres en
1948, moins de 10% des participants étaient des femmes. En 2012,
elles étaient plus de 44%. La création d’une course populaire
comme La Genevoise, destinée aux
femmes et ajoutée au programme
du Genève Marathon, entre dans
ce même phénomène massif de féminisation du sport.»
Le sport féminin décolle, mais
Jalinka Michaux (à gauche), joueuse internationale de Hope Genève, déplore notamment la disparition de l’équipe de Suisse féminine. G. CABRERA
«Bien sûr que
l’on pourrait être
plus médiatisées,
mais, à résultat
égal, je n’ai pas
l’impression que
l’on parle plus
d’un homme que
d’une femme»
«En tant que
femme judoka, je
ne suis pas
désavantagée
par les médias.
Je pense même
être avantagée
grâce à cette
particularité»
Swann
Oberson
Nageuse
est-il suffisamment relayé par les
médias? «Si l’on veut faire parler de
soi, il faut faire des résultats, que
l’on soit un homme ou une femme,
considère Swann Oberson. A résultat égal, je n’ai pas l’impression que
l’on parle plus d’un homme que
d’une femme.» Et Juliane Robra de
renchérir: «En tant que femme ju-
Juliane
Robra
Judokate
doka, je ne suis pas désavantagée
par les médias. Je pense même être
avantagée grâce à cette particularité.»
Tous ne partagent pas cet avis.
Récemment interviewée par la Tribune de Genève, la déléguée à l’Egalité de l’Université, Brigitte Mantilleri, s’étrangle: «On montre Fe-
Un 8 mars sportif
U En cette Journée de la femme,
le skatepark de Plainpalais sera,
en partie, réservé aux jeunes
filles. Cette manifestation
s’inscrit dans une série d’événements sur l’égalité et les
discriminations dans le sport
proposée par la Ville de Genève
(voir nos éditions des 4 et 5 mars).
Car le sport a beau être un
excellent vecteur d’intégration,
il véhicule également de
nombreux stéréotypes sexistes.
Le Festival du film et forum
international sur les droits
humains abordera aujourd’hui
cette problématique sous l’angle
«Le sport, un combat pour le
droit des femmes?» Projection à
18 h, au Grütli, de Light Fly, Fly
High de Beathe Hofseth et
Susann Ostigaard; on débattra
ensuite du sport comme outil
d’émancipation des femmes…
qui peut toutefois aussi favoriser
les violences de genre. L.B.
«Contrairement
à la danse ou au
volley, le basket
est un sport
de contact.
Mais ce n’est pas
un sport viril,
truffé de garçons
manqués!»
Jalinka
Michaux
Basketteuse
derer à la télé qu’il gagne ou qu’il
perde, idem pour Wawrinka. Alors
que les filles, même quand elles
sont au sommet, on les voit très
peu à l’écran. On dit juste au passage, entre deux sujets, qu’elles ont
gagné pour flatter l’ego national.»
«C’est un peu frustrant, analyse
Jalinka Michaux. On est bien suivi
par les médias que lorsqu’on engrange des succès. Qu’ils perdent
ou qu’ils gagnent, les garçons, eux,
ont droit à la même couverture médiatique.»
«Des progrès à faire»
«Le sport féminin est bien considéré, mais pas assez médiatisé»,
tranche finalement la championne
de tir à l’arc handisport Magali
Comte (47 ans), qui s’est classée 3e
aux championnats du monde en
2011 et 5e au JO paralympiques de
Londres en 2012.
Alors manque de valorisation,
Olivier Mutter? «C’est sans doute là
où il y a le plus de progrès à faire,
admet-il. En France, le Conseil su-
«Il a fallu
attendre Sotchi
pour découvrir
l’équipe féminine
suisse de hockey!
Avant ses
exploits, on ne
parlait que
des hommes…»
Magali
Comte
Tireuse à l’arc
handisport
périeur de l’audiovisuel a mis en
exergue une proportion de 7%
d’images diffusées sur les compétitions féminines. Les sports comme
le football, le hockey sur glace, la
boxe sont quasi absents des écrans
de télévision, alors qu’ils sont omniprésents côté masculin.» La RTS,
en tant que service public, doit être
encouragée à donner plus de visibilité à ces sports, prône le directeur
du Service des sports: «Néanmoins, des Lara Gut ou Swann
Oberson sont respectées pour leur
talent et montrent que la médiatisation est accessible, même si elle
est moins naturelle.»
Magali Comte entend donc profiter efficacement de sa mise en lumière du jour pour défendre son
«parent pauvre de sport»: «On devrait pourtant le mettre en avant,
car le tir à l’arc est moins exigeant
sur le plan physique que d’autres
disciplines. Et donc plus accessible,
même s’il demande beaucoup
d’endurance, de la concentration
et un bon mental.»
Après leurs bons résultats de
Sotchi, Swiss Olympic veut
dorénavant miser davantage
sur les femmes. L’aura naissante
des sportives ne nous fera pas
oublier pour autant la multitude
de sarcasmes qu’il a fallu trop
souvent supporter.
Ainsi, si l’on doit au baron Pierre
de Coubertin les Jeux olympiques modernes et son fameux
«esprit sportif», on lui doit aussi
une sacrée collection de sorties
machistes. Un exemple? «Une
Olympiade femelle est impensable: elle est impraticable,
inesthétique et incorrecte.»
Les femmes ne se contentent,
certes, plus toujours aujourd’hui
de couronner les vainqueurs.
Mais elles doivent fréquemment
compter sur leur charme plutôt
que sur leur performance pour
espérer capter les projecteurs.
Dire que la Fédération internationale de beachvolley a imposé à
ses joueuses de porter un short
d’une largeur maximale de
7 centimètres, jusqu’à il y a deux
ans à peine!
A ce dangereux jeu-là, l’image de
la jolie et gentille patineuse
artistique opposée au rude
garçon manqué de basketteuse
continue à faire son bonhomme
de chemin. Les clichés ont la dent
dure. La judokate Juliane Robra
rapporte que sa grand-mère
souhaitait qu’elle fasse moins de
sport, «pas très féminin», selon
elle. Mais après l’avoir accompagnée aux Mondiaux en 2009, elle
a fini par comprendre sa passion.
Le manque de connaissance
provoque assurément ce type
de blocage. Même si certains
commentateurs sportifs
continuent à s’attarder
davantage sur le costume et la
plastique des patineuses –
n’est-ce pas MM. Candeloro et
Monfort! – celles-ci ne sont pas
forcément plus sexy ni moins
engagées que les basketteuses!
SAMEDI 8/DI 9 MARS 2014 | No 132 • 143e année | Samedi Fr. 3.70 | Semaine Fr. 2.70
Abonnements 026 426 44 66 | Rédaction 026 426 44 11 | www.laliberte.ch | Infomanie 026 426 44 44 | Publicité 026 426 42 42
BASKETBALL • Damien Leyrolles
(44 ans) a quitté le Fribourg Olympic
l’été dernier après huit saisons dans
la peau de l’entraîneur en chef. Deux
mois plus tard, l’homme aux sept
trophées avec le club fribourgeois,
s’engageait avec Fos-sur-Mer, club
de ProB française. Son nouveau
poste lui convient, mais l’éloignement avec sa famille, restée à Fribourg, n’est pas facile à vivre. > 19
ALAIN WICHT
Damien Leyrolles et sa L’Oracle du papillon
passion du ballon orange renaît de ses cendr
FRIBOURG • Quatre ans après le
Comptoir de Bulle, c’est au tour de la
halle BlueFactory de Fribourg d’accueillir la fameuse exposition consacrée au développement durable. Elle
part de l’idée qu’un battement
d’ailes de papillon peut, par une série de mécanismes de cause à effet,
être à l’origine d’une tempête aux
antipodes. «Petites causes, grands
effets», traduit le proverbe.
>9
«Je pense à une reconversion»
DAMIEN LEYROLLES • Après huit ans au Fribourg Olympic, l’entraîneur français officie
comme assistant à Fos-sur-Mer. Mais l’éloignement avec sa famille n’est pas facile à vivre…
AU MASCULIN
MONTHEY - FR OLYMPIC SA 17H30
Dans la dernière
ligne droite
> Les mots. «Avec encore la finale de la
Coupe de Suisse, notre calendrier est particulièrement chargé. Mais je veux que l’on
joue les sept derniers matches de la saison régulière comme si c’était des
matches de play-off. On connaît la difficulté d’évoluer à Monthey: c’est une salle
très «chaude». Mais si nous parvenons à
nous imposer, alors nous serions à 100%
sûrs de terminer parmi les quatre premiers.» Entraîneur d’Olympic, Petar Aleksic est un homme soucieux: son équipe
réussira-t-elle à gagner en dureté défensive, son péché mignon? Si oui, alors Jonathan Kazadi et ses coéquipiers peuvent
nourrir les espoirs les plus fous.
> Les maux. Olympic évoluera au complet. A Monthey, l’entraîneur Marc Overney
enregistre le retour de Stéphane Grau.
> Et moi? Lui, c’est le 4e étranger – un intérieur – qu’Olympic hésite encore à engager.
«Une décision sera probablement prise
dans le courant de la semaine prochaine»,
précise Alain Dénervaud, membre de la comission technique du club fribourgeois. PS
CE SOIR EN LIGUE A
Lugano Tigers - Boncourt
Starwings Bâle - Les Lions de Genève
Monthey - Fribourg Olympic
Union Neuchâtel - Massagno
Damien Leyrolles: «En tant qu’assistant, j’essaie de prendre du recul et d’analyser calmement la situation.» ALAIN WICHT-A
FRANÇOIS ROSSIER
appris par mon agent que l’entraîneur
de Fos-sur-Mer (Rémi Giuitta, ndlr)
cherchait un assistant. Je le connaissais
d’un camp de jeunes. On s’était aussi
appelé de temps en temps ces dernières
années pour des renseignements sur
quelques joueurs comme Edwin (Draughan, l’Américain d’Olympic qui a joué
à Fos entre 2008 et 2010, ndlr).
Damien Leyrolles a quitté le Fribourg
Olympic l’été dernier après huit saisons
dans la peau de l’entraîneur en chef.
Encore sous contrat, le coach français
avait été poussé vers la sortie par le
nouveau comité. Son départ négocié
lui laissait le temps de se retourner,
mais la passion du ballon orange l’a vite
fait rebondir.
Deux mois plus tard, l’homme aux
sept trophées avec Olympic (deux
championnats, une Coupe de Suisse et
quatre Coupes de la ligue) s’engageait
en effet avec Fos-sur-Mer, club de ProB
française où il œuvre comme assistantcoach depuis le début de la saison. Une
nouvelle aventure très prenante que
Damien Leyrolles (44 ans) a pris le
temps de partager lors d’un long entretien téléphonique.
La décision a-t-elle été facile à prendre?
J’ai hésité un peu. Je suis descendu
quelques jours dans le sud de la France
pour voir de quoi il en retournait, puis
j’ai dit: «Banco!» Ce poste me permet de
ne pas rester une année sans rien faire et
de me remettre dans le circuit du basket
français après huit saisons en Suisse. J’ai
signé un contrat d’un an avec option.
Comme j’ai laissé ma famille à Fribourg,
cela me garantit une porte de sortie…
Damien Leyrolles, voilà six mois
que vous avez rejoint Fos-sur-Mer.
Comment avez-vous atterri là-bas?
Il y a une part de hasard. Je me suis
retrouvé tardivement sur le marché. J’ai
Est-ce facile de passer du poste
d’entraîneur principal à celui d’assistant?
La fonction est différente. Le coach ressent davantage de pression et d’adrénaline. En tant qu’assistant, j’essaie de
FOS-SUR-MER DRAGUE MARSEILLE
Fos-sur-Mer, petite commune de
15000 habitants située à 50km de
Marseille, est davantage réputé pour
son port que pour son équipe de
basket, qui dribble à l’ombre de l’envahissant club de football de l’Olympique de Marseille. Les dirigeants de
Fos Ouest Provence Basketball ont
pour ambition de créer un grand club
dans la cité phocéenne. «Le club
cherche à créer un rapprochement
avec Marseille. Il organise d’ailleurs
régulièrement des tournois là-bas.
Nous jouons aussi près de la moitié
de nos matches à domicile à Marseille», explique Damien Leyrolles.
Actuel 8e du classement de ProB,
«un championnat très dense dans
lequel il n’y a pas de matches
faciles», Fos Ouest Provence rêve de
rejoindre l’élite du basket français.
«La ligue aimerait passer de 16 à
18 clubs en ProA. Elle a invité les
clubs intéressés à se porter candidats. Le cahier des charges est bien
rempli et la concurrence particulièrement rude, mais notre dossier
tient la route», juge Leyrolles. Les
infrastructures marseillaises répondent en effet aux attentes de la ligue.
Le potentiel spectateur n’est pas
négligeable non plus, étant donné
que les matches de ProB attirent
déjà près de 3000 personnes. «Plusieurs investisseurs ont fait part de
leur intérêt en cas de montée»,
ajoute encore le technicien aveyronnais, dont la décision de prolonger
son aventure avec Fos-sur-Mer pourrait être influencée par cette éventuelle ascension sur invitation. FR
prendre du recul et d’analyser calmement la situation. J’ai des responsabilités et je peux intervenir quand je veux,
mais au final ce n’est pas moi qui
prends la décision. Cela est parfois frustrant, mais j’adhère toujours au choix
du coach.
A quoi ressemble votre semaine-type?
Avec 44 matches dans la saison régulière, le calendrier est bien rempli. On
joue les vendredis et souvent les mardis.
On est continuellement en train de jongler. Les déplacements n’ont rien à voir
avec ceux qu’on vit en Suisse. Lorsque
l’on joue à l’extérieur, on voyage en train
ou en avion la veille du match et on revient le lendemain. Les semaines sont
donc bien chargées.
Votre famille est restée à Fribourg.
Revenez-vous souvent par ici?
Mes visites à Fribourg dépendent de
mon calendrier. Lorsqu’on ne joue pas
le mardi, j’essaie de rentrer le week-end.
Ma femme (Estelle) et mes enfants
(Aloïs 13 ans et Robin 10 ans) viennent
aussi me trouver à Fos-sur-Mer. On essaie de se voir tous les quatre au moins
une fois tous les 15 jours. J’ai fait des
choix. Je les assume, mais l’éloignement
n’est pas facile à vivre tous les jours…
Au vu de la situation, songez-vous
à revenir un jour en Suisse?
Ma femme a décroché un poste important (doyenne de la section ergonEMF
à l’Ecole des métiers, ndlr). Mes
enfants ont des attaches fortes avec la
Suisse. On est en train de peser le pour
et le contre des différentes options.
Pourriez-vous tourner le dos au basket?
Ce n’est pas exclu. Le basket est ma passion et j’ai envie qu’elle dure le plus
longtemps possible, mais je dois aussi
prendre en compte le contexte familial.
Je pense à une reconversion. J’ai d’ailleurs déjà fait un bilan de compétences. Il n’y a pas 10000 possibilités qui
s’offrent à moi, mais si je trouve un job,
je ne quitterai pas forcément le milieu
du basket. Je pourrais œuvrer dans le
monde amateur sans aucun problème. I
«Je n’ai vu aucun match en Suisse»
Depuis le début de la saison, Damien Leyrolles n’a «vu aucun match en
Suisse». A cause d’un emploi du temps
très chargé, mais aussi parce qu’il «faut
savoir tourner la page». L’entraîneur
français continue toutefois de se tenir
informé. «Je regarde les résultats. J’ai
gardé contact avec des joueurs de Fribourg et avec mon agent. Je reçois aussi
certains échos et je vais régulièrement
sur le site de la ligue pour voir les statistiques ou les résultats de l’Académie»,
raconte Leyrolles, qui se garde bien de
porter un jugement sur le basket suisse.
«Je suis tout cela à distance. Je ne
vois que les chiffres. Avec le passage de
cinq à quatre étrangers, le niveau a
baissé. Les départs de joueurs comme
Buscaglia, Vogt, Mladjan, Dubas et
Ramseier ont aussi appauvri le championnat, mais il est franchement diffi-
cile de m’exprimer davantage sur la saison en cours.» Et quid du parcours
d’Olympic? «C’est bien que le club
puisse reconstruire quelque chose…»,
réagit-il sans vouloir s’appesantir sur le
sujet.
En passant huit ans sur le banc fribourgeois, le Français a laissé une trace
dans nos contrées. Son nom avait d’ailleurs circulé du côté des Starwings
juste après le départ du coach Marko
Simic. S’il tient à préciser qu’il n’a «pas
fait acte de candidature à Bâle», Leyrolles reste attentif au marché helvétique. «Je regarde s’il y a moyen de me
rapprocher un peu. Je ne veux pas
m’engager sur un truc bancal juste
pour pouvoir revenir en Suisse. J’ai toujours fait mes choix en fonction des
projets qu’on me proposait. Je ne vais
pas changer mes habitudes.» FR
sa 17 h 30
sa 17 h 30
sa 17 h 30
sa 17 h 30
1. Lugano Tigers
2. Union Neuchâtel
3. Fribourg Olympic
4. Lions de Genève
21 17 4 1797-1512 34
21 16 5 1780-1457 32
21 14 7 1721-1625 28
21 11 10 1575-1545 22
5. Monthey
6. Starwings Bâle
7. SAM Massagno
8. Boncourt
21 10 11 1681-1672 20
21 8 13 1642-1805 16
21 5 16 1625-1912 10
21 3 18 1510-1803 6
CE WEEK-END EN LIGUE B
Martigny - Académie Fribourg
ST Berne - Villars
cet après-midi 14 h 30
di 14 h
Le classement (tous 22 matches): 1. Aarau 40 points. 2.
Lausanne 30. 3. Vevey Riviera 30. 4. Suisse centrale 30. 5.
Küsnacht-Erlenbach 26. 6. Nyon 26. 7. Pully 22. 8. Berne
20. 9. Meyrin 20. 10. Villars 18. 11. Winterthour 16. 12.
Martigny 14. 13. Académie Fribourg 12. 14. Blonay 4.
AU FÉMININ
ELFIC FR - MARTIGNY SA 17H30
«Un match difficile»
> Les mots. «Martigny peine face à beaucoup de «petits» mais a accroché Hélios
ou encore Riva. Sixième, j’estime qu’il n’est
pas du tout à sa place. C’est une équipe qui
fonctionne au cœur et à l’énergie. Un
match difficile nous attend.» Entraîneur
d’Elfic, Romain Gaspoz se montre d’autant
plus méfiant que la dernière rencontre des
Fribourgeoises – une défaite face à Hélios – remonte à deux semaines.
> Les maux. Alexandra Koch et Marina
Lugt manquent à l’appel. Tiffanie Zali, elle,
est incertaine.
> Et moi? Lui, c’est Laurent Plassard. Parce
qu’il a écopé de deux fautes techniques lors
du dernier match, l’entraîneur de Martigny a
été suspendu. Il n’officiera donc pas derrière le banc valaisan ce soir. PS
CE WEEK-END EN LIGUE A
Pully - Hope-Genève
Elfic Fribourg - Martigny
Riva - Bellinzone
58-67
sa 17 h 30
di 16 h
1. Hélios Valais
2. Riva
3. Bellinzone
4. Elfic Fribourg
15 15
14 11
15 9
15 9
0 1179- 742 30
3 1059- 854 22
6 1044-1069 18
6 1047- 965 18
5. Martigny
6. Pully
7. Hope-Genève
14 3 11 764- 902 6
15 2 13 820-1186 4
16 3 13 878-1073 4
s le vif du sujet
es moins bien lotis du groupe 2, Romont
a. Gumefens et Portalban sereins.
GUMEFENS/SORENS 4 e
BASKETBALL
En 2e ligue,
Veveyse a fait le
plein de points
MESSIEURS
> 2e-3e ligue. Phase 2, groupe 1: Isotop Sarine U25 68-114. Marly II - Isotop 81-72.
Sarine - Sarine U25 76-101. Marly II - Villars
68-73. Sarine U25 - Sarine 77-54. Classement: 1. Sarine U25 5/10. 2. Villars 5/10.
3. Sarine 6/8. 4. Marly II 6/8. 5. Marly I 5/6.
6. Isotop 5/6. Groupe 2: Sarine - Sense
49-55. Classement: 1. Broye 5/9. 2. Courtepin vétérans 4/7. 3. Romont 3/5. 4. Sense
4/5. 5. Sarine 4/4. 6. Marly 2/3. Groupe 3:
Bulle - Fribourg Olympic 65-64. Veveyse Courtepin formation 101-34. Classement:
1. Veveyse 3/6. 2. Villars 3/6. 3. Bulle 4/6.
4. Courtepin formation 4/5. 5. Fribourg
Olympic 4/4.
DAMES
> 2e ligue: Sarine - Bulle 87-40. Soleure Bulle 61-47. Sarine - Eagles 50-47. Classement: 1. Sarine 12/24. 2. Villars 11/19. 3. Femina Berne 12/16. 4. Soleure 8/14. 5. Eagles 10/14. 6. Bulle 11/13. 7. Broye 10/11.
> 3e ligue: Bulle - Femina Berne 32-29.
Classement: 1. Rapid Bienne 9/17. 2. SWB
8/15. 3. Femina Berne 10/15. 4. Elfic 9/14.
5. Bulle 10/13. 6. Eagles 8/11. 7. Femina Jeunesse 8/7.
JEUNESSE
> Benjamins U14. Cantonal, phase 2.
Groupe 2: Veveyse - Courtepin 53-45.
Classement: 1. Sarine 3/5. 2. Courtepin
3/5. 3. Veveyse 3/5. 4. Broye 3/3.
> Cadets U16. Intercantonal, phase 2.
Groupe A: Villars - Rapid Bienne 89-45.
Classement: 1. Romont 4/8. 2. Villars 3/6.
3. Val-de-Ruz 4/5. 4. STB 3/4. 5. Fleurier
2/2. 6. Rapid Bienne 2/2. Groupe B: Hünibasket - Bulle 53-100. Classement: 1. Bulle
4/7. 2. Fribourg Olympic 3/6. 3. Hünibasket
4/6. 4. La Chaux-de-Fonds 4/5. 5. Soleure
3/3. Groupe C: Union Neuchâtel - Broye
44-41. Classement: 1. Sarine 3/6. 2. STB
Basket 3/5. 3. Union Neuchâtel 3/4. 4.
Broye 3/2.
CONFÉRENCE OUEST
> Garçons. Benjamins U14, groupe A: Collombey-Muraz Chablais - Fribourg Olympic 81-87. Bernex - Fribourg Olympic 67-48.
Classement: 1. Versoix 7/14. 2. Bernex
7/13. 3. Fribourg Olympic 8/12. 4. DEL Basket 7/10. 5. Collombey-Muraz Chablais
8/10. 6. Lausanne 7/7.
> Juniors U19, groupe C: Fribourg Olympic - Riviera 74-63. Ovronnaz-Martigny Fribourg Olympic 41-100. Classement: 1.
CPE Genève 7/13. 2. Fribourg Olympic
8/12. 3. Collonge 6/11. 4. Riviera 7/11. 5.
Lausanne Ouest 6/8. 6. Ovronnaz-Martigny 8/7. Groupe D1: Romont - Moutier 103
- 27. Classement: 1. Bulle 5/10. 2. STB 5/8.
3. Soleure 4/7. 4. Sarine 4/7. 5. Romont 5/7.
6. La Chaux-de-Fonds 5/6. 7. Moutier 6/6.
> Filles. Benjamines U14, groupe B: Elfic DEL Basket 43-37. Elfic - Bulle 40-36. Classement: 1. Hélios 7/14. 2. Elfic 8/13. 3.
Grand-Saconnex 7/11. 4. DEL Basket 7/10.
5. Bulle 7/9. 6. Union Neuchâtel 6/6.
> Cadettes U16, groupe A: Pully - Elfic
54-61. Classement: 1. Ovronnaz-Martigny
6/11. 2. Elfic 7/11. 3. Grand Saconnex 5/10.
4. Troistorrents 7/10. 5. Pully 7/9. 6. DEL
Basket 6/6.
Juniors U19, groupe A: Ovronnaz-Martigny - Elfic 35-52. Elfic - Bernex-Lancy
51-44. Elfic - Sion 131 - 18. Classement: 1.
Elfic 8/16. 2. Ovronnaz-Martigny 7/10. 3.
Bernex-Lancy 7/10. 4. Pully 7/10. 5. Nyon
5/9. 6. Sion 8/8.
BASKETBALL
BITTEL/A
Monthey démarre
la dernière ligne droite
James Mathis et ses partenaires
espèrent lancer idéalement le
quatrième et dernier tour. Ils
reçoivent Fribourg cet après-midi.
PAGE 22
SAMEDI 8 MARS 2014 LE NOUVELLISTE
SPORTS
19
sf - ar
LNAM
BBC MONTHEY
Samedi
17.30 Monthey - Fribourg
Lugano - Boncourt
Starwings - Genève
Neuchâtel - Massagno
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
Lugano Tigers 21
Union Neuchâtel21
Fribourg Olympic21
Lions de Genève21
Monthey
21
Starwings Bâle 21
SAM Massagno 21
Boncourt
21
17
16
14
11
10
8
5
3
4
5
7
10
11
13
16
18
+285
+325
+93
+30
+9
-163
-284
-295
34
32
28
22
20
16
10
6
LNBM
Samedi
13.30 Martigny - Fribourg U23
17.30 Kanti Aarau - Genève Meyrin
18.00 Pully - Swiss Central
18.30 Blonay - Lausanne
20.00 Küsnacht - Nyon
Dimanche
14.00 STBern - Villars
16.00 Winthertur - Vevey Riviera
Alte Kanti Aarau 22
Vevey Riviera 22
Swiss Central 22
Lausanne
21
Küsnacht-Erlen. 22
Nyon
22
Pully
22
Berne-Giants 22
Genève Meyrin 22
Villars
22
Winterthour
22
Martigny
22
Académie FR 22
Blonay
22
20
15
15
14
13
13
11
10
10
9
8
7
6
2
2
7
7
7
9
9
11
12
12
13
14
15
16
20
391
178
116
231
102
12
-5
-65
-46
-137
-103
-192
-164
-345
Tous ensemble pour un fol espoir
Le BBCM entame le
dernier tour plein
d’envies et défie
Fribourg aujourd’hui.
Les play-offs
passent par un
quasi-sans-faute.
TONY GUGINO
JOUEUR DU BBC MONTHEY
«Tout est
possible»
«Cette 4e place, tout le monde la
veut. On savait depuis le début de la
saison que ça ne serait pas facile.
Maintenant, des blessures se sont
ajoutées et il faut accepter de jouer
davantage de minutes. Il y a deux semaines, nous battions Genève avec
la même équipe que nous avons en
ce moment. Preuve que tout est possible. Bien sûr, il faudra s’imposer face
aux meilleurs. De toute façon, chaque
victoire comptera. On doit faire en
sorte de gagner contre les formations
que Genève battra et prendre le
meilleur sur ces mêmes Genevois.
Une victoire ce week-end contre Fribourg nous aiderait beaucoup. Maintenant, si on perd, ce ne sera pas fini
pour autant, mais juste un peu plus
compliqué. Les nouveaux joueurs
comme Abukar ou Hollins? Ça ne
m’inquiète pas plus que tant. A chaque arrivée, il faut retrouver une cohésion. De notre côté, on a la même
équipe depuis le début et on ne peut
pas vraiment faire autrement, à
moins de mettre un étranger sur le
banc.» JÉRÉMIE MAYORAZ
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
CHAMPIONNAT
40
30
30
28
26
26
22
20
20
18
16
14
12
4
1LNM
Play-offs, Groupe 2
Samedi
20.00 Starwings U23 - Vevey U23
Dimanche
13.30 Baden - Collombey-Muraz
15.00 Lugano U23 - Cossonay
Phase de classement
Samedi
17.30 Morges - Bienne
Star Gordola - Agaune
Dimanche
16.00 Grasshopper - Renens
Dernière ligne droite pour
les huit formations de LNA,
avec le quatrième et dernier
tour de championnat qui débute aujourd’hui. Si Boncourt
et Massagno sont définitivement décrochés, Lugano et
Neuchâtel solidement installés
en tête, Fribourg en ballotage
favorable, les autres formations
lutteront pour finir dans les
quatre. Parmi elles, le BBC
Monthey, actuel cinquième à
deux longueurs de Genève. Les
Chablaisiens le savent, pour aller en play-offs il leur faudra
réaliser un quasi-sans-faute, au
moment où plusieurs équipes
se sont renforcées. Donc s’imposer aussi contre les meilleurs,
à commencer par Fribourg cet
après-midi. Sept matches pour
un espoir fou, mais pas impossible. Ils y croient et disent pourquoi. LNAF
Vendredi
Pully - Hope-Genève . . . . . . . . . . . . . .58-67
Samedi
17.30 Fribourg - Martigny
Dimanche
16.00 Riva - Bellinzone
MARC OVERNEY ENTRAÎNEUR DU BBC MONTHEY
Classement
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Hélios
Riva
Bellinzone
Elfic Fribourg
Martigny
Pully
Hope-Genève
Le BBC Monthey devra faire preuve de solidarité pour réaliser son pari fou. BITTEL/A
15 15
14 11
15 9
15 9
14 3
15 2
16 3
0
3
6
6
11
13
13
437
205
-25
82
-138
-366
-195
30
22
18
18
6
4
4
LNBF
Samedi
15.30 Blonay-Vevey - DEL
16.30 Martigny - Agaune
17.30 Lancy - Sion
Nyon - Cossonay
Dimanche
16.00 PdS Troistorrents - Hope-Genève II
Classement
1. Sion
20
2. Lancy
20
3. DEL
20
4. Nyon
20
5. Cossonay
20
6. Blonay-Vevey 20
7. Elfic Fribourg 21
8. Martigny II
20
9. Lausanne
21
10. Agaune
20
11. Hope-Genève II 20
12.Troistorrents 20
18
15
14
12
12
12
9
8
8
6
4
3
2
5
6
8
8
7
12
12
13
14
16
17
388
199
273
173
23
76
-102
-72
-155
-79
-285
-439
36
30
28
24
24
22
18
16
16
12
8
6
CHRISTOPHE GRAU PRÉSIDENT DU BBC MONTHEY
«On est toujours là, c’est ça qui est excitant»
«A l’image du LHC, on ne doit rien lâcher»
«A l’aube du quatrième tour, on est toujours
là, on existe. C’est ça qui est excitant. Mes
joueurs ont envie de faire du mieux possible et, ce, jusqu’à la fin. Une motivation qui
n’a pas toujours été aussi forte pendant la
saison. Etonnamment, le groupe vit bien,
malgré les éliminations en coupes et une
dernière ligne droite où il faudra quasiment
rendre une copie parfaite. A mon avis, nous
avons besoin de dix points pour aller en
play-offs, soit cinq victoires en sept mat-
«On est seulement à deux points de Genève et
on a l’avantage aux confrontations directes par
rapport aux Lions. On ne doit pas les lâcher
d’une semelle. A l’image du hockey où Lausanne a passé Berne lors de l’avant-dernière
journée, rien n’est encore décidé. Pas question
donc de brader quoi que ce soit. L’idéal serait
d’arriver avec deux points de retard sur Genève
avant de l’affronter (ndlr: le 4 avril). Maintenant,
si on perd à Massagno, c’est fini et on n’aura
plus qu’à préparer la saison prochaine. Nous
ches. Avec si possible un succès contre Genève. Il s’agira en tous les cas de ne pas
faire les c… avant d’affronter les Lions. Donc
commencer fort, dès aujourd’hui. Fribourg
est une équipe de haut niveau, favorite au
titre et à la Coupe de Suisse. Elle ne pourra
pas se mettre éternellement dans un rôle
d’outsider. Nous avons un budget et un
banc inférieurs, mais on compte bien se
battre. On veut prouver qu’il faudra compter
avec nous dans ce quatrième tour.» = TROIS QUESTIONS À...
ET ENCORE...
◗ Recrutement
«Monthey est une équipe qui a du caractère,
surtout à domicile»
PETAR ALEKSIC ENTRAÎNEUR DE FRIBOURG OLYMPIC
LNAF
Kershaw MVP suisse
Après le dépouillement des votes
des entraîneurs et du public, ainsi
que les points attribués par les
évaluations lors de chaque
journée, le nom des lauréates du
titre de MPV du 2e tour du
championnat est connu. Comme
après le premier tour, Sarah
Kershaw (Hélios) est «sacrée»
meilleure joueuse suisse. Jori
Davis (Riva) est élue meilleure
étrangère, Nancy Fora
(Bellinzone) meilleure U19. JM
n’avons pas le droit à l’erreur contre nos poursuivants. Nous avons déjà égaré des points
bêtement à Boncourt et à Massagno. Certitude,
une victoire contre Fribourg nous lancerait idéalement dans dernier tour. D’autant plus que je
ne pense pas que Genève va tout gagner. La
blessure de Stimac (côtes), leur homme à tout
faire, pourrait changer un peu la donne. Au
complet, il n’y a pas photo, mais là nous avons
une réelle chance. On va déjà voir ce que vont
faire les Lions à Bâle.» Petar Aleksic, c’est un match
important pour les deux équipes?
Comme pratiquement depuis le
début de la saison, chaque rencontre compte. C’est encore plus
vrai dans ce quatrième tour où
tout risque de se décider sur des
détails. En cas de succès cet
après-midi, on serait à 90% en
play-offs. Monthey a lui aussi besoin de gagner pour se rapprocher
du top 4. Je m’attends à une belle
bataille.
Votre élimination en demi-finale de la Coupe de la ligue
contre Neuchâtel a-t-elle laissé des traces?
Non, cette défaite n’a rien d’une
tragédie. Nous sommes tombés
sur une bonne équipe de Neuchâtel renforcée par un excellent Hollins. C’est une nouvelle expérience
pour nous, nous sommes une
jeune équipe qui apprend à grandir.
D’ailleurs, je retiens surtout le positif, tout en attendant quand même
une réaction contre Monthey.
Monthey, justement, c’est un
adversaire très proche de
vous?
Ce n’est jamais facile contre eux.
Nous menons deux à un dans les
confrontations directes, mais il a
fallu se battre pour aller chercher
ces victoires. Monthey est une
équipe qui a du caractère, surtout à
domicile. Maintenant, les temps
sont durs pour Marc (Overney),
avec ces pépins physiques qui se
sont accumulés. Même blessés, les
Valaisans restent très dangereux. «La Liberté» de lundi annonçait
l’intérêt de Fribourg Olympic
pour Cédric Mafuta. Une
information démentie par
Christophe Grau: «Le président
d’Olympic (ndlr: Philippe de
Gottrau) m’a confirmé
qu’aucune discussion n’avait
été entreprise avec Mafuta.» Le
capitaine du BBCM aurait
pourtant reçu un sms de Petar
Aleksic. Certitude, les dirigeants
chablaisiens ont tout intérêt à
entreprendre rapidement des
démarches. «On va se réunir
ces prochains jours pour
discuter avec les joueurs.»
◗ Pause bienvenue
Au repos le week-end dernier
en raison de la Coupe de la
ligue, le BBC Monthey en a
profité pour souffler un peu. Et
récupérer Stéphane Grau,
touché au genou. «Il a amené
du rythme aux entraînements,
nous restons sur une bonne
semaine», apprécie Marc
Overney.
◗ Un 4e étranger
à Fribourg
«Il y a de fortes chances pour
qu’un pivot débarque la
semaine prochaine.» Petar
Aleksic réclamait depuis
plusieurs mois un 4e étranger,
il devrait donc être satisfait
sous peu. Affaire à suivre. BASKETBALL Après sa victoire en Coupe de la Ligue, Union accueille Massagno en LNA.
«Il ne faut pas croire que ce sera facile»
La victoire en Coupe de la Ligue n’est plus
qu’un beau souvenir. Union Neuchâtel retrouve la réalité du championnat avec la venue de Massagno cet après-midi (17h30) à la
Riveraine. Septièmes et avant-derniers de
LNA avec 10 points, les Tessinois accusent...
22 longueurs de retard sur les Neuchâtelois,
deuxièmes à deux unités de Lugano.
Manu Schmitt s’est bien remis du formidable week-end qui a vu Union battre Fribourg
puis Genève pour s’offrir son premier trophée de la saison. «On se remet toujours très
bien de ces émotions-là», sourit l’entraîneur
d’Union. Les joueurs ont eu congé lundi et
mardi, la reprise de l’entraînement étant
prévue mercredi soir. «Un «final four», c’est
très particulier, cela représente une grosse
charge, il faut récupérer physiquement et mentalement», plaide le Français. «L’idée est de
dire OK, on a réussi quelque chose de magnifique, mais maintenant il faut passer à la suite. La
Coupe de la Ligue, c’est fini.»
Alors que le championnat, quelque part,
ne fait que commencer. Ce match contre
Massagno marque le début du quatrième et
dernier tour de la phase qualificative. «Ce serait une grosse erreur de croire que cette partie
Vernard Hollins et ses camarades ne doivent
pas tomber dans l’excès de confiance face
à l’avant-dernier de LNA. ARCHIVES CHRISTIAN GALLEY
sera facile», martèle Manu Schmitt. «Massagno s’est imposé à Genève et était dans le
match jusqu’à la fin à Fribourg. C’est une
équipe qui a du talent. On les a déjà battus trois
fois assez aisément, car on a su à chaque fois se
rendre le match facile. Il faudra éviter de leur
donner l’impression qu’ils ont une chance de
gagner cette partie, en imposant notre jeu, no-
tre vitesse, notre organisation. Il faudra se rappeler de pourquoi on a remporté la Coupe de la
Ligue. S’il y en a qui pensent qu’il suffira d’aller
sur le terrain pour l’emporter, ils se trompent.»
Malgré une grosse campagne de prévention, cet Union - Massagno reste un match à
risques. «C’est le match d’après, et c’est toujours compliqué à jouer», admet le coach. «Inconsciemment, on a encore un peu la tête dans
les nuages. Les joueurs ont reçu des félicitations
de partout, et c’est mérité. J’espère d’ailleurs que
le public leur fera une belle fête. Mais il faut
comprendre que l’on n’a pas le droit de pécher
par suffisance.»
Union Neuchâtel entend bien consolider
sa deuxième place au classement et préserver
son invincibilité saisonnière à la Riveraine.
«On doit continuer à progresser dans le jeu, à intégrer Hollins, il y a encore du boulot», insiste
Manu Schmitt, qui répète son message, inlassablement. «On ne doit surtout pas croire que
ce sera facile.»
Au niveau du contingent, Federico Fridel
(touché au dos) est «très incertain». Jules Aw
ressent également «quelques douleurs dorsales». Sa présence n’est a priori pas remise en
cause. PTU
n BASKETBALL LIGUE NATIONALE A
BC Boncourt: le quatrième tour débute
M
athématiquement éliminé de la course aux playoff (réservés aux quatre meilleurs du championnat régulier) depuis sa défaite du dimanche 23 février dernier
dans la salle de Massagno, le
BC Boncourt s’attaque dès ce
week-end au quatrième et dernier tour du championnat de
LNA. Le premier déplacement
pourrait bien être le plus difficile: les Ajoulots s’en vont affronter le leader Lugano (coup
d’envoi à 17 h 30 à l’Istituto elvetico).
«Sans Nicolas,
ce sera très difficile»
Sur les sept derniers matches au programme, Nicolas
Dos Santos pourrait en disputer au mieux trois. L’absence
de l’intérieur helvétique (fissure du métacarpe de la main
droite) complique considérablement la tâche de la formation d’Antoine Petitjean. L’entraîneur ajoulot ne pourra pas
non plus compter sur la présence ce week-end de Mathias
Grédy (raisons personnelles).
Matthieu Engondo, lui, est
touché au genou. En phase de
reprise, il ne voyagera au Tessin que pour faire le nombre.
La bonne nouvelle vient de
Clément Boesch. Le «militaire» a bénéficié d’une semaine
de congé et il a pu suivre les
séances normalement. «Il a
fait une bonne semaine d’entraînement. Il aura un bon
temps de jeu, il va pouvoir
s’exprimer.»
Pour ce dernier quart de saison, les objectifs d’Antoine Petitjean seront «similaires à
ceux du troisième tour: gagner
des matches en étant performant à domicile. Mais sans Nicolas, ce sera très difficile. On
n’a pas de solutions pour le
remplacer.» Le scénario idéal
serait de recevoir Massagno le
6 avril (28e journée) en bénéficiant encore de l’opportunité
d’éviter la dernière place.
Face à Mohammed
Abukar aujourd’hui?
En attendant, il y a ce duel
contre un Lugano qui n’a plus
que le championnat à conquérir, ayant été bouté hors de la
Coupe de Suisse par Genève
en quart de finale le 25 janvier,
puis éliminé en demi-finale
du Final Four de la Coupe de
la ligue par Genève toujours le
week-end dernier à Montreux.
Les Tessinois se sont donnés
les moyens de leurs ambitions
pour cette fin de saison: ils ont
engagé récemment Mohammed Abukar. L’intérieur américain avait pratiquement tout
raflé en Suisse avec les Tigres
lors de son premier passage,
de 2009 à 2012. Il sera très
probablement qualifié pour la
rencontre d’aujourd’hui.
Son coach Andrea Petitpierre dispose désormais de cinq
joueurs étrangers et il ne pourra en aligner que quatre. Un
problème de riche... «Même le
banc de Lugano reste incomparable avec le banc boncourtois», soupire Antoine Petitjean, dont la priorité à l’Istituto elvetico sera d’«essayer de
travailler certains aspects défensifs».
FD
LIGUE NATIONALE A
Lugano - Boncourt
Starwings - Genève
Monthey - Fribourg
Neuchâtel - Massagno
Mission impossible pour Ismaël
N’Diaye (ballon en main) et les Boncourtois au Tessin aujourd’hui?
ARCHIVES KEY
1. Lugano
2. Neuchâtel
3. Fribourg
4. Genève
5. Monthey
6. Starwings
7. Massagno
8. Boncourt
aujourd’hui, 17 h 30
aujourd’hui, 17 h 30
aujourd’hui, 17 h 30
aujourd’hui, 17 h 30
21
21
21
21
21
21
21
21
17
16
14
11
10
8
5
3
4
5
7
10
11
13
16
18
+285
+321
+93
+30
+11
-163
-284
-293
34
32
28
22
20
16
10
6
sport in breve
basket
+
Il nuovo rinforzo del Lugano è una vecchia conoscenza
Mou Abukar è tornato:
«Possiamo ripeterci!»
Mohamed
Abukar (a sin.)
è stato accolto
martedì
da capitan
Stockalper
e dal resto
dei Tigers.
(foto Galli)
di marco galli
Degli stranieri arrivati negli ultimi
anni in Svizzera, Mohamed Abukar
è stato senza ombra di dubbio il più
forte, per carisma, qualità tecniche e
doti agonistiche. Un vincente nel vero
senso della parola, e lo dimostrano i
tre titoli svizzeri, le due Coppe svizzere e le due Coppe della Lega vinti tra il
2009 e il 2012. Tante le sue indimenticabili imprese, una su tutte il famoso
tiro a 4 secondi dalla sirena finale che
nel 2011 ha fatto vincere ai suoi alla
St. Croix di Friborgo la Coppa Svizzera contro il Monthey. Abukar è sempre rimasto nel cuore dei tifosi anche
per la sua frizzante simpatia e la sua
grande disponibilità. Ad un certo
punto il colosso d’ebano ha voluto
provare altre esperienze: è “volato” a
Sofia in Bulgaria (è rimasto due mesi
poi il club ha chiuso cassa), in seguito
è approdato al Rabotnicki Skopie ed
infine in Belgio nel Charleroi dove si è
distinto soprattutto in Coppa Europa.
“Mou” è tornato all’Elvetico, presentandosi martedì al suo primo allenamento. Strette di mano e pacche
sulle spalle e subito al lavoro. Abukar
è apparso in forma e questo è sicuramente di buon auspicio. Vederlo
duettare con Watson è stata una prima ciliegina sulla torta. Sia chiaro,
non vogliamo assolutamente interferire sulle scelte di coach Petitpierre
(che avrà i suoi grattacapi… stranieri
visto che a turno dovrà lasciarne fuori uno), ma di certo Abukar e Watson
formano la coppia di lunghi più forte
in circolazione, in fatto di centimetri
ora i Tigers possono effettivamente
dire di avere fatto un salto di qualità.
Ne vedremo sicuramente delle belle.
Allora “Mou”, che sensazioni provi ad essere tornato a Lugano?
Sono davvero felice di essere nuovamente in bianconero: ritrovo vecchi amici, ho tanta voglia di far bene
perché qui ho lasciato tantissimi
bei ricordi. Oltretutto mi è sempre
piaciuto stare a Lugano, una città
davvero bella e confortevole. Vorrei
ripartire vincendo. Sono sicuro che
lotteremo per il titolo. So che non
sarà facile perché la concorrenza è
agguerrita, ma la nostra squadra è sicuramente attrezzata per essere una
grande protagonista.
Mohamed “Mou” Abukar è da poco tornato
a vestire la maglia dei Lugano Tigers, a cui in passato
ha dato molto e con la quale ha vinto sette trofei.
«Sono sicuro che lotteremo per il titolo», dice già.
sempre sostenuto, per la partita incertissima fino all’ultimo secondo,
poi quel tiro fatto al momento giusto, tutto bellissimo.
Rispetto alle stagioni scorse, dove
tu eri titolare inamovibile, ora in
squadra ci sono 5 stranieri per 4 posti. Sei pronto ad affrontare questa
nuova situazione?
Per prima cosa viene la squadra e
dobbiamo lavorare tutti nell’interesse del collettivo, quindi sono pronto
ad adattarmi ad ogni esigenza. Siamo professionisti, ci sono diversi giocatori molto forti, dobbiamo essere
sempre disponibili. La competizione
interna eleverà tecnicamente la qualità degli allenamenti. Come allora,
anche oggi sono pronto a mettermi
in gioco e ad essere utile in più settori
del campo.
Quando Joe Whelton ha chiamato l’ultimo time out, è vero
che sei stato tu a dirgli che volevi
chiudere il match?
Si, facendogli un segno molto eloquente. Comunque credo che anche
Joe la pensasse come me, alla fine
infatti abbiamo optato per questa
scelta. Sapevamo dunque quello
che volevamo fare, importante era
decidere dove darmi la palla per
trovare la posizione migliore per il
tiro. Angley l’ha fatto ed io ho fatto
QUI LUGANO Oggi contro il BonImpressionante la tua bacheca, il resto, quando la palla è entrata nel
volley
court non giocherà Abukar («è appecome detto in tutti è ancora vivo canestro ho provato effettivamenna arrivato: non posso certo buttarlo
il ricordo della finale di Friborgo te una gioia indescrivibile. Alzare
al cielo la Coppa è stato fantastico.
dentro ora che non conosce ancora
col Monthey.
nulla» ha precisato coach Petitpierre)
Direi che è stato uno dei tanti mo- Davvero una giornata memorabile,
abbiamo dato tutto per conquistare
e non è sicuro l’impigo di Stockalper,
menti incredibili, per l’entusiasmo
a causa della sua solita caviglia.
della St. Croix, per i tifosi che ci hanno quel trofeo.
Lugano e Chênois, dopo essersi già
ta e Camperi, per gestire al meglio i
Lo Chênois è ben consapevole delsfidati due giorni fa, si ritroveranno
turnover degli uomini che saranno
le difficoltà in cui è immerso, con le
nuovamente di fronte stasera alla
impiegati nelle importanti sfide delle
molte defezioni che non permettoSous-Moulin di Thônex per l’incontro
prossime settimane, tra cui la finale
no all’allenatore Blazy di lavorare in
valido per la 6ª giornata dei playoff e
di Coppa svizzera del 29 marzo alla
modo ottimale. Rispetto a due giorper la quarta volta in questa stagione.
Wankdorfhalle di Berna. Molto proni or sono, però, i ginevrini avranno
Sicuramente sarà anche l’ultima, vibabilmente, come già accaduto quafatto di tutto per correre ai ripari. La
sto che i ginevrini occupano l’ultimo
rantotto ore fa, il tecnico brianzolo dei
Sous-Moulin fa parte delle palestre
posto della parziale classifica a quota
Dragoni potrebbe preferire una sele“calde”: Rui Dos Santos e compagni
zero punti e non hanno praticamente
zione “light” dei suoi effettivi. Oppure
sperano di poter approfittare del sopiù la loro parola da dire nel discorso
potrebbe adottare la tecnica della forstegno del loro pubblico per mettere
finale per il titolo, verso la quale avanza d’urto: ossia impegnare gli uomini
in ambasce il Lugano.
za a passo spedito invece la Energy
migliori per prepararli a dovere per le
Investments Lugano. Con i tre punti
prossime gare. Qualsiasi opzione non
Playoff, 6ª giornata: Losanna messi in palio in tasca, i Dragoni podovrebbe inficiare quanto si vedrà sul
Amriswil; Näfels - Schönenwerd;
trebbero davvero affrontare i prossiparquet ginevrino questa sera. Come
Chênois - Lugano.
mi quattro incontri, tra cui due casanell’arco di tutto l’autunno e di questo
linghi, con un filo in più di serenità.
inizio di primavera, Banderò e comLa classifica: 1. Lugano 17 punti; 2.
La partita di Ginevra darà sicurapagni affronteranno la partita con il
Schönenwerd 12; 3. Näfels 9; 4. Lomente ulteriori informazioni a Motmassimo impegno e serietà.
sanna 8; 5. Amriswil 5; 6. Chênois 0.
Ancora i ginevrini sulla strada della capolista Lugano
Dallo Chênois allo... Chênois
QUI MASSAGNO Per il match esterno col Neuchâtel squadra confermata, assenti da tempo Pantic (infortunato) e Grüninger (ammalato).
QUI RIVA Unica assente in casa
momò per il derby di domani al Palasangiorgio la Voumard (reduce da
un infortunio) che però riprenderà ad
allenarsi lunedì.
QUI BELLINZONA Coach Twehues
avrà a disposizione la squadra al
completo per domani a Riva S. Vitale.
LNA MASCHILE
Lugano Tigers - Boncourt Starwings - Ginevra Lions Monthey - Olympic Friborgo UNI Neuchâtel - Massagno LNA FEMMINILE
Pully - Hope Ginervra
Elfic Friborgo - Martigny
Riva - Bellinzona
LNB FEMMINILE
Lucerna – Riva II
PRIMA LEGA MASCHILE
Lugano T. U23 - Cossonay Star Gordola - Agaune oggi 17.30
oggi 17.30
oggi 17.30
oggi 17.30
xx-xx
oggi 17.30
domani 16.00
oggi 13.00
domani 15.00
BASKET | LNA MASCHILE
È l’ora del quarto round
Problemi di abbondanza
in casa dei Tigers per
la sfida contro il Boncourt.
Per la Sam trasferta ostica
a Neuchâtel.
di Dario ‘Mec’ Bernasconi
Lugano Tigers contro Boncourt
e Neuchâtel contro Sam Massagno sono gli incontri che vedono
protagoniste le due ticinesi all’inizio di questo quarto turno di
Lega Nazionale A. Completano
la giornata Monthey-Olympic e
Starwings-Ginevra.
Il Lugano, è cosa nota, ha ingaggiato Abukar per rinforzare il
suo parco giocatori. Soprattutto,
a sentire i dirigenti, anche per
cautelarsi nel caso qualcuno dei
quattro si infortuni.
Se mi mettessi nei panni di Petitpierre, mi troverei di fronte al dilemma: chi lascio fuori? Se metto Gibson in panca, non ho un
regista di peso; se escludo
Schneidermann mi manca un
uomo tuttofare oltre che un ottimo difensore; Watson non è in
discussione, essendo il terrore di
tutte le difese e re dei rimbalzi;
Sweetney è il capocannoniere
del campionato.
Come si vede, è un bel dilemma,
al di là del valore di Abukar
quando avrà recuperato la forma. Un infortunio, che non auguriamo a nessuno, toglierebbe
il coach dai pasticci ma per il resto, francamente, la scelta futu-
Faccia a faccia
TI-PRESS/D- AGOSTA
ra non sarà facile. Per esclusione, il ruolo più facile, si fa per
dire, è la regia, avendo il Lugano
due giocatori disciplinati e validi come Magnani e Bavcevic. Per
il resto, a parte Molteni, non c’è
nessuno in grado di ricoprire gli
altri ruoli.
È questo un discorso futuribile,
dato che per oggi Abukar starà
in panca a studiarsi compagni e
avversari.
Il Boncourt non è di quelle squadre che fanno paura ma meritano sempre rispetto. «È una
squadra che gioca con entusiasmo e anche qualità – afferma
Petitpierre – per cui ha dimostrato anche recentemente di
saper tenere il campo contro tutte. Dovremo essere pronti mentalmente per non complicarci la
vita da soli. L’imbattibilità casalinga ci preme e quindi spero
che non ci siano sbandamenti di
sorta».
Per Robbi Gubitosa la trasferta
di Neuchâtel è quanto di peggio
possa capitare al Massagno:
«Loro costituiscono la miglior
squadra del momento e, forse,
del campionato. Sono coperti in
tutti i ruoli, giocano bene assieme e vengono dal fine settimana
vincente in Coppa della Lega».
Per l’occasione torna Pantic.
«Finalmente abbiamo anche lui
e credo che qualche minuto lo
farà. Sono certo che faremo un
bel finale di stagione e cercheremo anche oggi di rendere la vita
dura ai neocastellani. Magari ci
snobbassero un po’...».
Molteni, l’unico che sembra in grado di ricoprire il ruolo di regista
TI-PRESS/SOLCÀ
LNA FEMMINILE
BASKET
Derby attrattivo tra Riva e Bellinzona
Lega Nazionale A maschile
Oggi
17.30 Lugano - Boncourt
Starwings - Ginevra
Monthey - Olympic Friborgo
Neuchâtel - Massagno
Classifica
Lugano
21 17 4 1797 1512 34
Neuchâtel
21 16 5 1780 1457 32
Olympic
21 14 7 1718 1625 93
Ginevra Lions 21 11 10 1575 1545 22
Monthey
21 10 11 1681 1670 20
Starwings
21 8 13 1642 1805 16
Massagno
21 5 16 1625 1909 10
Boncourt
21 3 18 1510 1805 6
In campo femminile, domani pomeriggio, c’è il derby che sinora
ha sempre premiato il Riva. Il
Bellinzona, comodamente installato al terzo posto, ha la possibilità di giocare senza molti patemi d’animo, in quanto la sua
classifica non cambierà di molto
in ottica playoff, dato che per lo
meno il quarto posto è garantito.
Una situazione di tutto vantaggio al cospetto di un Riva che
deve vincere per non vedersi re-
cuperare dall’Elfic Friborgo, cosa
molto improbabile con quattro
punti di margine e una partita in
meno. Ma non si sa mai.
Il Riva visto a Montreux è una
squadra sempre più cosciente
dei propri mezzi e ha due straniere in grado di reggere il confronto con tutte le avversarie.
Per il Bellinzona, che mirava almeno alla finale di Coppa Svizzera, la partita di domani riveste
un’importanza di campanile.
In prospettiva, comunque, la
squadra di Scott Twehues è molto ben messa. Fora, Avila Lopez e
Sohm sono tre pedine di sicuro
avvenire, Karen Twehues svolge
al meglio il ruolo di seconda
straniera, la Rios Bueno fa la sua
parte.
«Finiremo la stagione così», ci
confidava Karen Twehues, «non
credo che la società ingaggerà
una seconda straniera. Abbiamo
lavorato bene con le giovani ed è
giusto che la stagione sia conclusa così. Siamo molto contente e speriamo di toglierci qualche altra soddisfazione prima
dei playoff. Il terzo posto non è
così lontano».
Un derby che ha tutti i crismi
per attirare il pubblico delle
grandi occasioni alla palestra
della Scuola media di Minusio
domani alle 16.00.
MEC
Lega Nazionale A femminile
Ieri
Pully - Hope Ginevra
58-67
Oggi
17.30 Elfic Friborgo - Martigny
Domani
16.00 Riva - Bellinzona
(a Minusio)
Classifica
Hélios
15 15 0 1179 742 30
Riva
14 11 3 1059 854 22
Bellinzona
15 9 6 1044 1069 18
Elfic Friborgo 15 9 6 1047 965 18
Martigny
14 3 11 764 902 6
Pully
15 2 13 820 1186 4
Hope
16 3 13 878 1073 4
Lega Nazionale B femminile
Oggi
13.00 Lucerna - Muraltese
14.30 Aarau - Baden
Domani
13.00 Winterthur - Frauenfeld
Classifica
Lucerna
16 15 1 1039
Regensdorf
16 12 4 953
Aarau
15 10 5 898
Muraltese
17 7 10 816
Baden
16 6 10 877
Winterthur
16 4 12 800
788 30
828 24
744 20
902 14
917 12
870 8
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
2 495 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content