close

Enter

Log in using OpenID

24 - 1-2-3-4-5

embedDownload
Info Media Basket
Saison 2014-2015
24 novembre 2014
Basketball
Vevey Riviera passe
Lausanne à la moulinette
A l’image
de Tshi Kashama,
les Veveysans
sont apparus plus
inspirés lors
de ce derby
Gérard Bucher
Après deux revers mortifiants enregistrés à Villars (62-97) et face à
Chêne à domicile (53-55), les
joueurs de Vevey Rivera Basket se
sont remis en selle dans la course
au Top 4, synonyme de qualification pour les play-off. C’est au
cours des deux derniers quarts
(23-18 et 21-18) qu’ils ont passé les
Lausannois à la moulinette. Impérial au rebond, Dramane Diarra a
montré la voie à ses coéquipiers,
au même titre que Domenico Marcario, intenable sur le front de l’attaque. Au bout du compte, cinq
joueurs de Vevey Riviera (Martin,
Marcario, Tshi Kashama, Sylla,
Diarra) ont empilé plus de dix
points chacun.
Soulagé d’avoir renoué avec la
victoire, Antoine Mantey a avoué
avoir eu peur de ce derby. «Bravo
à Lausanne et à ma mère, Véronique, qui a su trouver les mots
pour me calmer, car j’étais très
nerveux ces derniers jours, a reconnu l’entraîneur de Vevey Riviera.»
Tshi Kashama n’a, pour sa
part, pas montré le moindre signe
de nervosité. Alors que l’ailier veveysan ne marque habituellement
que 4 ou 5 points par rencontre, il
a fait bondir sa moyenne en inscrivant 14 points en 40 minutes.
«J’avais déjà mis 17 points contre
Berne, il y a deux ans, soulignet-il, presque gêné. Je suis avant
tout un défenseur, qui aime se
mettre au service de l’équipe. La
lumière, ce n’est pas pour moi. Je
suis de nature très discrète. Cela
dit, j’occupe volontiers le poste 4
(ndlr: ailier fort) quand on me le
demande.»
Poussé par son frère, Coco, et
par tout le staff de Vevey Riviera à
percuter plus souvent la défense
adverse, Tshi Kashama s’est enfin
laissé aller face au BBC Lausanne.
«Je lui ai aussi suggéré d’arrêter de
tirer à trois points à tout-va», précise Antoine Mantey.
Conscient qu’il lui faut encore
travailler son shoot et se doter
d’un dribble plus sûr, ce futur professeur de mathématiques de
23 ans nourrit d’autres rêves.
«Bien que je sois né à Vevey, explique Tshi Kashama, j’aimerais me
rendre un jour en RD du Congo,
car j’y ai quelques racines.»
Arnaud Barapila et Lausanne n’ont rien pu faire contre des Veveysans plus inspirés. MAEDER
L’année prochaine, Tshi Kashama débutera son cursus universitaire en HEC. Féru de jeux vidéo,
il aime par-dessus tout jouer le
rôle du grand frère auprès des jeunes auxquels il donne des cours
de sports et de mathématiques en
qualité de professeur remplaçant.
«J’essaie de leur inculquer le respect réciproque, assure-t-il. Récemment, j’ai croisé un ancien
élève que j’avais pris sous mon
aile. Cela m’a fait plaisir d’apprendre qu’il est sorti de l’ornière.»
L’ornière, c’est exactement là
où est tombé le BBC Lausanne lors
de sa deuxième mi-temps face à
Vevey Riviera. Un repli défensif
inexistant et une absence de hiérarchie au niveau des joueurs censés faire la différence sur le front
de l’attaque auront suffi à les y
précipiter.
Arbitres: MM. Pillet et Ferreri.
Lausanne - Vevey Riviera 69-78
(16-19 17-15 18-23 18-21)
Retrouvez notre
galerie de photos sur
basket.24heures.ch
Vallée de la Jeunesse.
350 spectateurs.
Lausanne: Rahier (19 pts), N’Dong
(12), Barapila (2), Pythoud, Lang (18);
Colon (15), Martinez (3), Stucheli.
Vevey Riviera: Martin (15), Marcario
(20), Tshi Kashama (14), Sylla (11),
Diarra (12); Pessoa, Ferrari (4),
Botuna (2), Omerovic.
G. CABRERA
Les Lions s’imposent sur
le fil face à Starwings
Page 13
Basketball
Les Lions renversent la
vapeur face à Starwings
Victoire au bout
du suspense pour
les Genevois face
à Bâle. Les
pensionnaires
du Pommier restent
en tête de la LNA
Benjamin Berger
Les Lions de Genève aiment jouer à
se faire peur! Auteurs d’une entame de match catastrophique face
à Bâle, les pensionnaires du Pommier ont renversé la vapeur pour
s’imposer sur le fil en toute fin de
rencontre. La tension était à son
comble samedi soir au Grand-Saconnex. Car les Genevois ont été
pris à froid par de surprenants
Starwings, encaissant un sec 11-25
au terme d’un premier quart-temps
à jeter aux oubliettes. «Quand on
joue le haut du classement, c’est
inadmissible de jouer de la sorte,
pestait Ivan Rudez. Nous n’avons
pas le droit, de plus à domicile, de
proposer un tel spectacle.»
Heureusement, les Lions ont du
répondant. Pour la première fois
cette saison, le technicien croate a
pu compter sur l’ensemble de son
effectif pour se sortir du piège bâlois. Alors qu’on les pensait K.-O.
après dix minutes, il n’en fut pourtant rien. Mieux, les Genevois ont
été piqués au vif. De retour sur le
parquet, ils ont en effet signé un
deuxième quart à la hauteur de leur
talent pour ne compter que six petites longueurs de retard sur leurs
adversaires du soir à la mi-temps.
Puis, le troisième acte a été un récital, les joueurs locaux ne laissant
que des miettes aux Starwings
(20-8) pour égaliser au score, une
première depuis le coup de sifflet
initial.
La fin de match fut haletante.
Voire irrespirable. Sans un Mikael
Maruotto des grands soirs, les Lions
auraient très probablement laissé
échapper la victoire. Le No 8 a pris
ses responsabilités et a fait se soule-
Mikael Maruotto (No 8) a été magistral en fin de partie et a été élu meilleur joueur des Lions. C. CABRERA
Lions
Starwings
71 (33)
64 (39)
Les quarts: 11-25, 22-14, 20-8,
18-17.
Le Pommier, 1079 spectateurs.
Arbitres: MM. Novakovic, Clerc
et Mazzoni.
Lions de Genève: Louissaint 3,
Stimac 7, Stanback 12, Barker 6,
Ramseier 9; Jaunin 6, Maruotto
11, James 7, Mladjan 10.
Starwings: Luettgerodt 8,
Fuchs 6, Pacher 12, Williams 18,
Vinson 17; Petkovic 3, Beltinger.
Notes: Ramseier contraint de
quitter ses coéquipiers pour une
5e faute à 6’ 12” du terme.
ver le Pommier. Alors que le mano
a mano était à son paroxysme,
«Miki» a dans un premier temps
chipé le ballon à Pacher, le top scorer bâlois, pour s’en aller dunker
seul au panier. Puis, Bâle prenait
trois points d’avance grâce à un tir
primé de Williams. C’était sans
compter sur Maruotto, qui répondait du tac au tac à ses interlocuteurs. A ce stade de la rencontre, les
fans étaient en transe et les ongles
de ces derniers en ont payé le prix
fort. «Après la défaite contre Fribourg, on ne pouvait pas perdre un
deuxième match d’affilée à domicile», expliquait «Miki» après la rencontre.
Forts de leur succès, les Lions
conservent la tête du championnat
de LNA dont ils occupent seuls la
tête. Union Neuchâtel et les Lugano
Tigers pointent à deux longueurs.
Les joueurs d’Ivan Rudez auront la
possibilité de poursuivre sur leur
lancée samedi au Pommier et de
conforter leur suprématie. Ils seront opposés au BBC Monthey, qui
n’a empoché que six petites unités
après neuf journées.
Peu flamboyants contre Bâle,
Juwann James (de retour de blessure) et la nouvelle recrue Dusan
Mladjan (en rodage) auront l’occasion d’emmagasiner du temps de
jeu. Il ne fait nul doute qu’une fois à
100%, les deux hommes feront des
Lions une machine à faire peur. Il
serait finalement bon d’éviter de
répéter trop souvent le scénario de
ce week-end. Il en va de la santé des
supporters.
BASKETBALL
BONCOURT GAGNE ENFIN
LNA La 9e journée du championnat de LNA a souri aux
Lions de Genève qui ont dominé Starwings 71-64. Les
Lions de Genève ont eu les
ressources nécessaires pour
conclure un chassé-croisé
captivant face aux Bâlois de
Starwings. Dans l’autre rencontre jouée samedi, Union
Neuchâtel a subi la loi de Lugano 77-72. Malgré un quatuor de feu composé de Day
(13 pts), Kuburovic (25 pts) et
les deux tours intérieures Badji (15 pts/15 rebonds) et
Touré (11 pts/11 rbds), Union
n’a pas eu les clés en fin de
partie.
Hier, Boncourt a cueilli son
deuxième succès de l’exercice
en dominant Massagno
78-73. Comme le 12 octobre
dernier, ce succès a été obtenu face à SAM Massagno
(78-73). Un succès qui doit
beaucoup à l’international
Dos Santos (23 pts/9 rbds) et
à son compère à l’intérieur
Brian Morris. Le duo a été décisif en privant de rebonds les
Tessinois (35-23). L’état
N’Diaye s’extrait de la mêlée pour inscrire deux points.
Keystone/Ti­Press/Gabriele Putzu
d’esprit affiché par les Jurassiens a été exemplaire, puisqu’ils étaient menés de sept
longueurs à la 34e minute
avant de renverser le match.
Cette victoire leur permet
également de subtiliser la
7e place provisoire à Massagno. Les deux équipes possèdent 4 points, mais Boncourt
est devant grâce aux confrontations directes. SI
Championnat de LNA. Résultats du week­end: Monthey ­ Fribourg Olympic 79­70 (39­37). Lions de Genève ­ Starwings Bâle 71­64 (33­39). Lugano Tigers ­ Union Neuchâtel 77­72 (41­41). Boncourt ­ SAM Massagno 78­73 (41­41).
Classement: 1. Lions de Genève 9/14. 2. Union Neuchâtel 9/12. 3. Lugano Tigers 9/12. 4. Starwings Bâle 9/10. 5. Fribourg Olympic 9/10. 6. Monthey 9/6. 7. Boncourt 9/4. 8. SAM Massagno 9/4.
sait plus gagner
le LHC, surpris 4-1 à domicile par GE-Servette.
BASKETBALL
Les Lions
finissent fort
Les Lions de Genève ont eu les ressources nécessaires pour conclure un chassécroisé captivant face aux Bâlois de Starwings.
Les joueurs d’Ivan Rudez ont laissé les Alémaniques prendre jusqu’à 14 longueurs
d’avance (10e) avant de se ressaisir et de
livrer un duel intense avec les Bâlois. Après
38 minutes de jeu, le score était encore de
62-62. C’est là que Juwann James a inscrit un
panier important à deux points et un lancer
franc bonus pour une faute de Vinson. C’est
ensuite Chace Stanback qui a enterré les
joueurs de Birsfelden d’un trois points meurtrier, accompagné d’un nouveau lancer franc.
Ce tir à distance n’était que le quatrième
réussi par les Genevois sur... 28 tentatives!
Scénario presque identique à Lugano où
l’équipe locale a finalement eu raison des velléités neuchâteloises. Malgré un quatuor
de feu composé de Day (13 pts), Kuburovic
(25 pts) et les deux tours intérieures Badji
(15 pts/15 rebonds) et Touré (11 pts/11 rbds),
Union n’a pas eu les clefs en fin de partie. Du
coup, les Tessinois sont revenus en fin de rencontre et ils ont passé l’épaule en enquillant
cinq lancers francs pour conclure la partie.
Ce succès permet aux Luganais de revenir à
hauteur de leur adversaire du jour au classement. Les Tigers sont deuxièmes avec six succès pour trois défaites.
Boncourt a de son côté décroché sa
deuxième victoire de la saison. Comme le
12 octobre dernier, ce succès a été obtenu
face à Massagno (78-73). L’état d’esprit affiché par les Jurassiens a été exemplaire,
puisqu’ils étaient menés de sept longueurs à
la 34e minute avant de renverser le match. SI
LIONS DE GENÈVE - STARWINGS 71-64
(11-25 22-14 20-8 18-17) • 1079 spectateurs. Arbitres:
Novakovic/Clerc/Mazzoni.
Lions de Genève: Barker (6 pts), Louissaint (3), Maruotto
(11), Ramseier (9), Stimac (7); Stanback (12), Jaunin (6),
Mladjan (10), James (7).
Starwings: Williams (18), Luettgerodt (8), Fuchs (6), Pacher (12), Vinson (17); Petkovic (3), Beltinger.
Note: Sorti pour 5 fautes, Ramseier.
LUGANO - UNION NEUCHÂTEL 77-72
(24-19 17-22 17-17 19-14) • 350 spectateurs. Arbitres: Pizio/Clivaz/Wirz.
Lugano Tigers: Gibson (20), Stockalper (13), Ballard (19),
Schneidermann (7), Rendleman (12); Ivanovic, Bavcevic
(3), Pantic (3).
Union Neuchâtel: Day (13), Kuburovic (25), Toure (11),
Badji (15), Steinmann, Gaillard (2), Uliwabo (6), Louissaint.
Note: Sorti pour 5 fautes, Uliwabo.
BONCOURT - MASSAGNO 78-73
(20-22 21-19 18-18 19-14) • 1048 spectateurs. Arbitres:
Stojcev/Sani/Marmy
Boncourt: Sir (16), Herrmann (3), Morris (19), N’Diaye
(13), Dos Santos (23); Engondo, Vertel (4).
Massagno: Buggs (6), Calhoun (23), Hairston (22), Andjelkovic (13), Thomas (9); Appavou, Cafisi, Atcho.
Note: sorti pour cinq fautes: Hairston (40e).
CLASSEMENT LIGUE A MASCULINE
1. Lions de Genève
2. Union Neuchâtel
3. Lugano Tigers
4. Starwings Bâle
5. Fribourg Olympic
6. Monthey
9 7 2 644-570 14
9 6 3 705-667 12
9 6 3 761-679 12
9 5 4 673-699 10
9 5 4 717-695 10
9 3 6 628-659 6
7. Boncourt
8. SAM Massagno
9 2 7 688-743 4
9 2 7 643-747 4
LIGUE B MASCULINE
CPE Genève Meyrin - Académie Fribourg 86-53 (46-32)
Alte Kanti Aarau - Chêne
80-46 (40-29)
Lausanne - Vevey Riviera
69-78 (33-34)
Nyon - Martigny
103-77 (42-39)
Villars - ST Berne-Giants
78-74 (42-38)
Swiss Central - Winterthour
89-83 (49-31)
Pully - BCKE Wallaby
79-72 (37-37)
1. Nyon
2. Vevey Riviera
3. Swiss Central
4. Lausanne
5. Alte Kanti Aarau
6. BCKE Wallaby
7. Winterthour
8. Villars
9. Pully
10. CPE Genève Meyrin
11. Chêne
12. Académie Fribourg
13. ST Berne-Giants
14. Martigny
12 10
12 9
12 9
11 8
12
12
12
12
12
12
12
12
12
11
2 976-861 20
3 882-783 18
3 952-861 18
3 837-740 16
8 4 923-808 16
7 5 913-883 14
7 5 869-858 14
6 6 888-864 12
5 7 858-902 10
4 8 885-884 8
4 8 718-788 8
3 9 766-926 6
2 10 804-917 4
1 10 684-880 2
LIGUE A FÉMININE
Bellinzone - Elfic Fribourg
Hélios Valais - Pully
89-73 (42-39)
90-49 (39-17)
1. Hélios Valais
2. Elfic Fribourg
3. Riva Muraltese
4. Bellinzone
6 5 1 501-333 10
5 3 2 337-329 6
5 3 2 350-310 6
6 2 4 374-442 4
5. Pully
6 1 5 344-492 2
y“’“y“LUNDI 24 NOV
24 SPORTS
BASKETBALL Champion en titre, Lugano gère mieux les quatre dernières minutes d’un match de qualité.
Union Neuchâtel flirte avec la victoire
LUGANO
STEFANO LURATI
La qualification pour les quarts
de finale de la Coupe de Suisse fêtée mercredi passé contre les
Starwings de Bâle avait laissé des
traces dans les rangs d’Union. A
la blessure longue durée de Jules
Aw, sont en effet venues s’ajouter
les défections de Brian Savoy et
Florian Steinmann, tous deux
touchés à une cheville.
«Steinmann a bien tenté de jouer
quelques minutes à Lugano, mais il
ne pouvait pas pousser sur sa
jambe», constate le coach neuchâtelois Manu Schmitt. Savoy et
Steinmann, ce sont des temps de
jeu moyens de respectivement 29
et 21 minutes par match depuis le
début de la saison. Et, même si le
banc des Unionistes est long, il a
aussi ses limites. «J’aurais beaucoup regretté de perdre ce match
sans avoir été capable de profiter
des absences dans l’équipe de Neuchâtel», admet d’ailleurs Andrea
Petitpierre, le coach des Tigers.
Samedi, c’est donc une équipe diminuée d’Union qui a foulé le
parquet de l’Istituto Elvetico.
Mais elle l’a fait en jouant crânement sa chance, au point de flirter
avec la victoire.
Un 10-0 qui fait mal
Après une entrée en matière
délicate (24-14 à la 9e), les
joueurs de Manu Schmitt ont
mis en place une défense alliant
les vertus de la zone et de
l’homme à homme pour remonter la pente. Menés 32-25 (13e),
les visiteurs passaient en tête
quatre minutes plus tard (36-37).
Ils bénéficiaient du réveil du duo
de choc Babacar Touré - Pape
Badji, enfin percutant au rebond
offensif. Ils tiraient également
profit d’une meilleure gestion du
ballon avec une seule balle égarée lors du deuxième quart.
Quand Ivan Kuburovic alignait
presque coup sur coup trois tirs
primés lors du troisième quart, ce
sont huit longueurs qui séparaient tout à coup les deux formations (50-58 à la 27e). «Si on avait
réussi à passer à dix ou douze points
d’avance, ça aurait pu changer les
choses. Mais Lugano a su rester en
vie», reconnaît Manu Schmitt.
Rejoints à 58-58, les Unionistes
se redonnaient un peu d’air (6268 à la 36e) avant de tout perdre
dans le «money time». Oui, car
de 62-68, le score bondissait à 7268 à 1’47’’ de la sirène. Ce partiel
de 10-0 était notamment dû à un
tir à trois points de Derek
Stockalper et un autre de Matt
Schneidermann. Et dire que ce
dernier n’avait, jusqu’à cet instant, réussi qu’une seule de ses 12
tentatives... Quatre points de
Kuburovic ramèneront Union à
hauteur (72-72 à 1’02’’). Ensuite,
deux rebonds offensifs concédés
aux Tigers et une balle perdue de
trop couleront définitivement les
Neuchâtelois.
«Un match de play-off»
«Bravo à Lugano qui a su aller
chercher le match», reconnaît
Manu Schmitt. Mais le technicien alsacien est aussi le premier
à se mordre les doigts après être
passé si près du succès. «On savait qu’on devait faire un match
quasi parfait pour espérer nous imposer. Et je suis forcément très déçu
parce qu’on a tenu le plan de jeu
qu’on avait préparé. On a eu l’occasion de prendre le match, mais on
s’est précipité. C’est là que les rotations ont manqué. Gagner ici aurait représenté un bonus énorme.»
Dans un championnat plus
que jamais serré, Union maintient le cap et sa deuxième place.
Et, malgré la défaite dans le fief
des champions en titre, il le fait
au terme d’une rencontre que le
meneur luganais Rickey Gibson
n’hésitera pas à qualifier de
«match avec une intensité de
play-off». C’est tout dire. }
Babacar Touré se démène au milieu de la défense luganaise: Union est passé tout près de la victoire. KEYSTONE
LUGANO - UNION NEUCHÂTEL 77-72 (24-19 17-22 17-17 19-14)
LES CHIFFRES QUI TUENT
Sur la feuille des statistiques, deux chiffres en disent plus que bien des
phrases. On les trouve à la ligne «balles perdues»: 8 par Lugano, 22 par
Union. «Avec 22 balles perdues, impossible de gagner un match», peste
Ivan Kuburovic. Et Manu Schmitt d’enchaîner: «Autant de balles perdues,
c’est rédhibitoire à ce niveau. Sur ces 22 balles, il y en a quelques-unes provoquées par la défense de Lugano. Mais, entre les marchers, les mauvais
choix ou les passages en force, on en perd beaucoup trop. C’est ça qui nous
a tués.» Et dire qu’Union n’égare en moyenne que 13 ballons par match… Samedi, les Tigers ont ainsi pu marquer 15 points sur des ballons récupérés,
contre aucun aux Neuchâtelois. Autre chiffre déficitaire: les trois maigres rebonds offensifs captés après la pause par les visiteurs, un secteur dans lequel Lugano fera la différence en fin de rencontre. }
Istituto Elvetico: 350 spectateurs.
Arbitres: Pizio, Clivaz et Wirz.
Lugano Tigers: Ballard (19), Gibson (20), Stockalper (13), Ivanovic (0), Bavcevic (3), Schneidermann (7), Pantic (3), Rendleman (12).
Union Neuchâtel: Day (13), Uliwabo (6), Kuburovic (25), G. Louissaint (0), Steinmann (0), Touré
(11), Badji (15), Gaillard (2).
Notes: Union Neuchâtel sans Aw ni Savoy (blessés). Faute technique à Ballard (33’21’’) et Gibson (35’34’’), faute antisportive à Bavcevic (29’54’’) et Day (39’54’’). Sorti pour cinq fautes: Uliwabo (39’57’’). Gibson et Kuburovic sont désignés meilleur joueur de leur équipe.
En chiffres: Lugano réussit 26 tirs sur 67 (39%) dont 17 sur 39 (44%) à deux points, 9 sur 28 à
trois points (31%) et 16 sur 23 (70%) aux lancers francs. Union Neuchâtel réussit 28 tirs sur 62
(45%) dont 21 sur 40 (52%) à deux points, 7 sur 22 (32%) à trois points et 9 sur 16 (56%) aux lancers francs.
Au tableau: 5e: 13-12, 10e: 24-19, 15e: 36-32, 20e: 41-41, 25e: 45-53, 30e: 58-58, 35e: 62-65, 40e:
77-72.
“®“LUNDI 24 NOVEM
16 SPORTS
BASKETBALL Le club du Rocher a conservé sa première place en s’imposant largement face à Martigny (103-77).
Le BBC Nyon poursuit sa route en tête
PIERRE DISERENS
[email protected]
Poussifs en première mitemps, les pensionnaires du Rocher ont ensuite mis les bouchées doubles face au dernier
de la ligue, Martigny (103-77).
Ils conservent ainsi leur place
de leader.
Deux visages. L’un vaillant offensivement, réaliste au shoot
et volontaire. L’autre poussif,
minimaliste et trop laxiste. Voici en quelques mots le résumé
d’une rencontre malgré tout
plaisante. Leader de la ligue, le
BBC Nyon s’est peut-être vu un
peu trop beau ce samedi face à
Martigny, qui ferme la marche
au classement. Suffisante et peu
agressive en défense, l’équipe de
Fabrice Rey (lire encadré) a
joué avec les nerfs de son public
en première mi-temps. «Dans la
première moitié du match, on ne
provoque rien, on ne met pas
d’énergie, on se contente du strict
minimum. On sait qu’on joue le
dernier et on doit se dire qu’on va
forcément gagner», analysait
l’habituel coach des M23 à
l’issue de la partie.
Dominés au rebond par le seul
– mais néanmoins impressionnant – McGregor, les coéquipiers de Jules Stalder, touché à
la hanche au cours du deuxième
quart temps, ne trouvaient pas
de solutions offensives et rejoignaient les vestiaires avec un
sentiment d’inachevé.
Allen prend le match
en main
A retour du thé, la réaction
d’orgueil demandée était immédiate. Emmenés par l’impact
physique de Wolfisberg, qui
monte indéniablement en puissance, les joueurs de La Côte
prenaient immédiatement un
avantage décisif. «On a joué plus
agressif et en équipe. Ce sont les
clés de toutes nos victoires. Cette
année, on possède dix joueurs de
bon niveau», soulignait le
joueur serbe Zivkovic, à nouveau très inspiré ce samedi.
Si le BBC Nyon possède un effectif étoffé et bâti pour la gagne
lorsque tous ses éléments
Hamilton titré
la deuxième fo
Lewis Hamilton (Me
est le champion du mo
Formule 1 2014. Le pi
glais a conquis dimanc
deuxième titre après 2
remportant le GP des
arabes unis à Abu Dhab
Hamilton a signé sa
toire de la saison, et la 3
carrière. Son seul rival
titre, son coéquipier Ni
berg (All), a terminé h
points (14e) après avoir
des problèmes méca
Mercedes a gagné 16
sur 19, établissant ainsi
veau record.
Deuxième sur la gri
rière Rosberg, Hamilto
un départ fulgurant. «
une fusée: c’est sans d
meilleur départ de ma ca
a-t-il expliqué. Le Brita
s’est immédiatement en
a pris quelque 2,5 se
d’avance jusqu’au p
changement de pneus.
ture était fantastique, o
trouvé les réglages idéaux
course», a-t-il aussi préc
Perte de puissance
Intouchables en ce mois de novembre, John Allen et le BBC Nyon ont enregistré face à Martigny un cinquième succès consécutif CÉLINE REUILLE
jouent à leur niveau, il possède
également cette année, en la
personne de John Allen, une individualité capable de tirer son
équipe vers le haut. Auteur de
trente-deux points, il rassure
son équipe grâce à la précision
de son shoot et sa capacité à effectuer les bons choix offensifs.
Mais plus que ses individualités, c’est la capacité de l’équipe à
se responsabiliser qui a plu à Fabrice Rey. «Bien sûr, il y a un fossé entre les deux équipes mais il
fallait un réel travail collectif pour
nous permettre de trouver du
souffle. Il faut surtout se décider à
défendre, ce que l’on ne fait pas assez bien.» Certes, le club du Rocher prend trop de points mais
lorsqu’il en passe plus de
soixante à son adversaire en seconde période, il est difficilement arrêtable. }
NYON - MARTIGNY 103-77
(25-22 17-17 33-16 28-22)
LNB
Nyon: Zaninetti (11 points), Chabbey (3), Wolfisberg (19), Jotterand, Van Rooij (1), Morand,
Allen (32), Paredes (6), Erard (8), Zivkovic (19),
Stalder (4).
Entraîneur: Fabrice Rey.
Notes: salle du Rocher.
Fabrice Rey à l’intérim
REMPLAÇANT La coach bretonne Julie Le Bris absente, c’est
Fabrice Rey, entraîneur des M23, qui a assuré l’intérim le
temps d’un week-end. Alors comment préparer une rencontre
dans la peau d’un entraîneur «remplaçant»? «Julie m’a donné
une structure, des consignes de base mais elle a aussi eu l’ouverture
d’esprit de me laisser du crédit», glissait l’homme à casquette du
Rocher. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Fabrice Rey
n’a pas eu de difficulté à endosser son nouveau rôle temporaire, en témoigne la soufflante passée à ses joueurs à l’issue du
premier quart temps. Chose rare, il également demandé aux
siens de rejoindre les vestiaires à l’issue de la rencontre pour
leur «faire prendre conscience que s’ils veulent atteindre des objectifs élevés, ils se doivent de faire mieux». Exigences.}
BASKETBALL Aux abonnées absentes dans les différents secteurs du jeu, les Nyonnaises ont chuté à Martigny (50-36).
«Nous avons laissé notre basket au Rocher»
Ce qui devait être le match de
la confirmation pour les basketteuses nyonnaises, après
leur coup d’éclat face à Lancy, a
tourné à la grande déception
samedi sur le parquet de Martigny. Eteintes, en retrait dans
tous les compartiments du jeu,
les protégées de Michel Voide,
bien que menées de seulement
cinq points à mi-parcours (2419), n’ont jamais été dans le
coup. Défaites 50-36, elles
voient ainsi leurs adversaires
du jour revenir à leur hauteur
au classement (6 points).
«Nous avons fait tout faux,
constatait le coach du Rocher.
Cette rencontre fait partie des
plus grosses catastrophes que j’ai
connu à Nyon. Pas bonnes en at-
FORMULE 1
Après le top contre Lancy, le flop contre Martigny. ARCHIVES MICHEL PERRET
taque, pas bonnes en défense,
pas d’agressivité, les joueuses
n’ont jamais été dans le rythme.
Tout bonnement un non-match.
Mais personne n’est en mesure
d’expliquer pourquoi. A l’échauffement, je leur avais demandé de
faire le plein d’énergie pour dé-
marrer fort, et une fois sur le terrain, c’est tout l’inverse qui s’est
produit. Les filles étaient physiquement sur le terrain. Mais
nous avons laissé notre basket
au Rocher.»
Avec une prochaine rencontre de championnat agendée le
12 décembre sur le parquet de
Fribourg – qui les suit de près
au classement –, les joueuses
de La Côte disposent maintenant de près de trois semaines
pour se refaire un santé. Ce qui
sera loin d’être du luxe pour le
contingent nyonnais.
En quête de stabilité
«Cette coupure va nous faire
beaucoup de bien. Elle va nous
permettre de souffler un peu et
de soigner les douleurs. Cela va
notamment permettre à Laura
(Balmat), de se remettre de la
commotion subie lors du match
contre Lancy, explique Michel
Voide. En récupérant tout le
monde, j’espère pouvoir enfin retrouver cette stabilité qui nous
fait un peu défaut depuis le début de la saison.» } ARNAUD DAVID
MARTIGNY - NYON 50-36 (24-19)
LNB
Nyon Basket Féminin: Bonacorsi, Kaltenrieder, Girardet, Sinner, Mehmedovic, Blanchard,
Tharin, Rosset, Durand, Adelantado.
Entraîneur: Michel Voide.
Notes: salle du Midi, Martigny. Arbitres:
S. Jovanovic et A. Yildirim. Nyon sans Laura
Balmat (blessée).
Après le premier pass
stands, les espoirs de R
se sont évanouis à pa
24e tour, quand il a com
à connaître une perte d
sance de son moteur, de
que des soucis de freins
lote allemand a dès lor
au classement et enterr
ses illusions, lui qui de
gner et espèrer qu’Ham
finisse pas 2e derrière l
arracher le titre.
Le doublement cont
des points pour cette
course n’a donc finalem
été déterminant. Ham
accumulé 384 points a
contre 317 à son coéquip
mérité son sacre, avec on
cès contre cinq. Nico R
s’est montré beau perda
wis mérite le titre. En cou
fait un meilleur job que m
année. Mais j’ai été plus
qualifications, cela me do
bonne base pour l’an proc
Williams en forme
Le podium a été comp
les Williams-Mercedes
Massa s’est classé au 2
son meilleur résultat d
son, devant Valtteri
C’est la première fois
2005 que l’écurie anglai
ses deux voitures sur
dium. Williams term
3e rang des constructeu
320 points contre... 5 l’a
Daniel Ricciardo (Re
Renault), parti des stan
fectué une superbe re
jusqu’au 4e rang. L’Aus
qui finit 3e du champio
devancé Jenson Button
ren-Mercedes), auteur l
d’une belle course, qui p
être sa dernière en F1. M
annoncera début décem
duo pour 2015, et il est p
que Button ne soit pas
vé.
Le miracle ne s’est pas
pour les Sauber-Ferrari,
donc conclu 2014 san
inscrit le moindre poin
la pire saison de l’hist
l’écurie suisse basée à
Esteban Gutierrez et
Sutil ont respectiveme
15e et 16e à Abu Dhabi. }
n BASKETBALL LIGUE NATIONALE A
Libération dans le chaudron
V Boncourt - Massagno
78-73 (41-41)
Boncourt: Herrmann (3 points/4 fautes),
Sir (16/1), N’Diaye (13/4), Dos Santos
(24/4), Morris (18/2), Engondo (0/2), Vertel (4/0).
Massagno: Buggs (6/4), Thomas (7/3),
Calhoun (25/1), Andjelkovic (13/2), Hairston (22/5), Appavou (0/2), Cafisi (0/0),
Atcho (0/0).
Notes: chaudron, 1048 spectateurs (record de la saison). Le match commence
avec une dizaine de minutes de retard, le car
de Massagno ayant connu quelques ratés
lors du déplacement des Tessinois dans le
Jura. Le coup d’envoi est donné par l’équipe
jurassienne de gymnastique aux agrès (Fémina-Sport Glovelier), toute fraîche championne de Suisse en catégorie 5. Arbitres:
MM. Stojcev, Sani et Marmy. Boncourt évolue sans Hollins (reparti chez lui aux EtatsUnis) et Jenkins (blessé); Massagno joue
sans Rodriguez (blessé). Campedel, Joan
Bieri, Jérôme Bieri (Boncourt), Grüninger et
Bracelli (Massagno) ne rentrent pas en jeu.
Boncourt inscrit 5 paniers à trois points
(Morris, Sir 2, Dos Santos 2), Massagno 2
(Thomas, Calhoun). Doit sortir pour 5 fautes: Hairston (39’50’’). Dos Santos et Calhoun sont désignés meilleurs joueurs de
leur équipe. Evolution du score: 5e 16-11.
10e 20-22. 15e 32-28. 20e 41-41. 25e
51-49. 30e 59-59. 35e 65-65. 40e 78-73.
E
nfin! Le BC Boncourt a renoué avec le succès, qui le
fuyait depuis le 12 octobre dans
le championnat de LNA. Hier
dans le chaudron, il a battu
une deuxième fois Massagno –
sa seule victime à ce jour – sur
le score de 78-73, en alignant
seulement trois étrangers (très
bel exploit) et au bout d’un suspense insoutenable. «C’est
vraiment une libération», ne
s’en cache pas l’ailier Luka
Vertel. «Le goût de la victoire
nous manquait. On était tout
de même encore sept et on a
donné le maximum, surtout
en défense et au rebond.»
Vernard Hollins
a déserté l’Ajoie
Sept joueurs et non huit, car
Vernard Hollins n’était pas de
la partie hier. L’Américain, qui
avait donné un sérieux coup
de main au BC Boncourt lors
de ses premiers matches, mais
la plupart du temps dans un
registre de soliste, était sans
doute le ver dans la pomme,
l’abcès qu’il fallait crever. Engagé début novembre pour
pallier la blessure à la main de
Brandon Jenkins – dont le retour est prévu contre Monthey
le vendredi 5 décembre –, il a
déjà a regagné les Etats-Unis
samedi, de son propre gré.
«Le club a fait un effort en
engageant un pigiste et les
joueurs ont apprécié cette dé-
marche. Vernard est connu
dans notre championnat, mais
il n’a pas réussi à s’intégrer.
De lui-même, il a préféré quitter l’équipe après la défaite en
coupe à Aarau», explique le
coach Antoine Petitjean. «Il est
très professionnel et très humain. Nous n’avons pas influencé son départ. Il voulait
mettre sa patte dans l’équipe.»
Il a échoué. «Ce n’était pas une
brebis galeuse dans le sens où
il n’avait pas de mauvaises intentions, mais le groupe n’a
pas accepté les siennes. Le problème s’est réglé par le fait
qu’il a voulu lui-même s’en aller. Il est vrai que la façon de
jouer de Vernard ne correspondait pas à ce qui se faisait
depuis le début de la saison.
Brandon n’a pas de jumeau!»
Dos Santos impérial
Dans leur nouvelle configuration et avec un potentiel forcément affaibli, les Boncourtois ont attaqué la rencontre
pied au plancher (10-2, 2’22’’),
mais Massagno, un adversaire
bien plus compétitif que l’an
dernier, a su revenir dans la
partie (20-26, 10’47’’), qui est
ensuite restée très serrée jusqu’à son terme. De menus détails ont pesé, comme ce dunk
raté à 59-63 par Josh Hairston
alors que le BC Boncourt,
constamment dynamisé par
un Nicolas Dos Santos impérial, battait de l’aile. A peine
quelques secondes plus tard,
les Ajoulots lançaient un partiel de 12-0 (de 59-65 à 71-65,
36’44’’). Massagno revenait à
égalité, Herrmann redonnait
l’avantage aux siens (74-71,
39’24’’). La bataille des lancers
francs était lancée. N’Diaye et
Buggs craquaient, mais pas Sir
(4 sur 4). Au beau milieu de
Le Boncourtois Nicolas Dos Santos (ici contre les Lions de Genève) a été très bon hier. A domicile, les Ajoulots,
ARCHIVES ROGER MEIER
qui ne peuvent plus compter sur Vernard Hollins, ont mis fin à leur disette.
cela, une remise en jeu manquée par les Jurassiens avait
failli tout faire capoter... Ouf!
«Boncourt a joué avec le
coeur, spécialement ses deux
Suisses, Dos Santos et Herrmann. Pour moi, Dos Santos a
fait la différence», complimente Robbi Gubitosa, l’entraîneur de Massagno. «On a
très bien joué à l’intérieur avec
Hairston et Calhoun, mais pas
dans les tirs à 3 points où notre
pourcentage de réussite a été
faible», complète l’intérieur
Daniel Andjelkovic.
«Chapeau aux joueurs qui
ont manifesté un engagement
total», applaudit pour sa part
Antoine Petitjean. «Luka a été
extraordinaire,
Matthieu
(n.d.l.r.: Engondo) a bien tenu
la baraque. Boncourt est allé
chercher ce match, ce n’est
pas Massagno qui l’a perdu.
On ne vit pas une période très
faste, c’est un petit rayon de
soleil. On doit être gourmand
et ne pas s’en contenter.»
Mais l’air est redevenu respirable en Ajoie.
FRÉDÉRIC DUBOIS
Plus de 1000 spectateurs dans le chaudron
V Record de la saison largement battu
Alors qu’il était au plus mal avant la rencontre importantissime d’hier, le BC Boncourt a... battu
son record de la saison en matière d’affluence.
Pour la première fois, la barre de 1000 spectateurs (1048 annoncés) a été franchie dans le
chaudron. Pour cueillir ce premier succès à domicile, au cinquième essai, la voix de chacun a compté et la pression qui a pesé sur les Tessinois a été
très forte. «On joue juste après une lourde défaite
et la salle est pleine», s’extasie Luka Vertel. «C’est
une victoire pour les fans. Il faut qu’ils sachent
qu’on donne tout, même si parfois, ça ne marche
pas. Vernard est parti, mais même avec trois
étrangers, si on se bat, on peut faire quelque chose.» Antoine Petitjean est aussi conquis. «Le sou-
tien du public est phénoménal. On est dernier,
on vient de perdre en coupe contre Aarau qui est
une équipe de LNB et c’est la plus grosse affluence de l’année. Il y avait une ambiance de folie.»
V Même pas contrarié par le tennis
Une note plus légère pour terminer: le succès
essentiel conquis par ses protégés boncourtois
n’a même pas été terni par la défaite de son
pays contre la Suisse en Coupe Davis, assure
Antoine Petitjean, Français de son état. «Nous
avons de très bons tennismen, mais pas de
champions. En Suisse, il y a un champion, Federer, et un autre joueur, Wawrinka, qui est audessus des joueurs français. C’était injouable et
c’était le moment pour vous de la gagner.»
Télégrammes
n Lions de Genève - Starwings
71-64 (11-25 22-14 20-8 18-17)
1079 spectateurs. Arbitres: Novakovic/
Clerc/Mazzoni.
Genève: Barker (6 points), Louissaint (3),
Maruotto (11), Ramseier (9), Stimac (7);
Stanback (12), Jaunin (6), Mladjan (10), James (7).
Starwings: Williams (18), Luettgerodt (8),
Fuchs (6), Pacher (12), Vinson (17); Petkovic (3), Beltinger.
n Lugano Tigers - Union Neuchâtel
77-72 (24-19 17-22 17-17 19-14)
350 spectateurs. Arbitres: Pizio/Clivaz/
Wirz.
Lugano Tigers: Gibson (20), Stockalper
(13), Ballard (19), Schneidermann (7),
Rendleman (12); Ivanovic, Bavcevic (3),
Pantic (3).
Neuchâtel: Day (13), Kuburovic (25), Touré (11), Badji (15), Steinmann, Gaillard (2),
Uliwabo (6), Louissaint.
LIGUE NATIONALE A
Lions de Genève - Starwings
Lugano Tigers - Union Neuchâtel
Boncourt - Massagno
1. Genève
2. Neuchâtel
3. Lugano
4. Starwings
5. Fribourg
6. Monthey
7. Boncourt
8. Massagno
9
9
9
9
9
9
9
9
71:64
77:72
78:73
7
6
6
5
5
3
2
2
2
3
3
4
4
6
7
7
+74
+38
+82
-26
+22
-31
-55
-104
14
12
12
10
10
6
4
4
GIORNALEdelPOPOLO
Lugano
Bel successo sul filo di lana
I Tigers piegano il Neuchâtel nel finale dopo un match molto intenso e combattuto
Il coach Andrea Petitpierre: «Abbiamo avuto il grande merito di non mollare mai»
lugano tigers
77
union neuchâtel 72
24-19, 41-41, 58-58
Spettatori: 350.
Arbitri: Pizio, Clivaz e Wirz.
Lugano Tigers: Ballard 19 (5/12 da 2, 1/7
da 3), Gibson 20 (5/8, 2/5 + 4/7 tiri liberi),
Stockalper 13 (2/3, 3/7), Ivanovic, Bavcevic
3 (1/1 da 3), Schneidermann 7 (0/5, 2/8 +
1/2), Pantic 3 (1/1 da 2 + 1/2) Rendleman
12 (4/10 da 2 + 4/6).
Union Neuchâtel: Day 13 (3/5, 1/6 + 4/4),
Uliwabo 6 (3/4, 0/1 + 1/2), Kuburovic 25
(5/11, 5/9 + 0/1), G. Louissaint, Steinmann
(0/3 da 3), Touré 11 (3/6, 1/1 + 2/2), Pape
15 (7/14 da 2 + 1/5), Gaillard 2 (0/2 da 3
+ 2/2).
Note: Neuchâtel senza Aw e Savoy. Usciti
per 5 falli: 39’57” Uliwabo. Falli antisportivi:
29’35” Bavcevic, 39’55” Day. Falli tecnici:
33’21” Ballard, 35’34” Gibson.
marco galli /CDT
zxy Sabato all’Elvetico Lugano e
Neuchâtel hanno dato vita a un
match intensissimo, risoltosi soltanto negli ultimi minuti. Privo di
Aw e Savoy e con Steinmann pure
acciaccato, l’Union si è presentato
ugualmente molto robusto, confermando tutta la sua bontà. Il Lugano
non si è mai tirato indietro, anche
se a un certo punto – come nel secondo quarto, senza Rendleman in
campo, lasciato in panchina perché
gravato di due falli – e contro una
zona a volte terribile dei romandi,
ha sofferto molto, pure a rimbalzo,
subendo alcuni tiri in seconda battuta degli ospiti che con un break di
2-10 hanno operato il sorpasso con
Pape (36-37).
È tuttavia proprio nei momenti
complicati che i bianconeri sono
sempre riusciti a risorgere. E qui
passiamo alla risposta data nel finale di terzo tempo, quando con un
parziale di 8-0 i ragazzi di Petitpierre sono riusciti a rimontare un -8,
con una tripla di Schneidermann
(fino a quel momento non pervenuto con uno 0/8: primo tiro indovinato al 27’39”), con una seconda bomba di Stockalper e infine con una
bella conclusione da sotto di
Rendleman: 58-58. Un altro mo-
Massagno
mento delicato i Tigers lo hanno
vissuto nel quarto finale, quando
sono andati sotto di 6 lunghezze
dopo un tecnico fischiato a Gibson
che ha fruttato il +6 dell’Union (6268). Tutto sembrava perso e invece
ecco la reazione del Lugano, con in
successione Rendleman (64-68),
Stockalper (tripla per il 67-68), ancora Rendleman (2/2 dalla lunetta:
69-68) e Schneidermann con una
seconda bomba a concretizzare il
secco parziale di 10-0: 72-68.
Tutto finito? Manco per idea, specie
quando di fronte hai un giocatore
che di nome fa Kuburovic: con due
«sberle» il buon Ivan ha pareggiato
il conto (72-72). Sul 75-72 (dalla lunetta Ballard e Schneidermann, autori tra l’altro di due rimbalzi offensivi!) il colpo del k.o. è arrivato da
Gibson, che ha avuto il merito di
rubare palla a Day e di procurarsi
poi l’intenzionale dello stesso rivale
a 9’’ dalla sirena: 1/2 dalla lunetta e
Tigers sul 76-72. Match stavolta davvero finito e sancito ancora da Gibson dall’area della carità con un 2/4.
Due note statistiche: 14-13 dei bianconeri nei rimbalzi offensivi, 8-22
nella voce palle perse e 15 punti segnati dalle palle recuperate. A volte
le cifre valgono più dei commenti:
anche questo ha aiutato i Tigers.
Così a fine gara gli allenatori, iniziando dall’ospite Emmanuel Schmitt: «Complimenti al Lugano che
negli ultimi 5’ ha saputo girare la
partita. Siamo delusi perché comunque abbiamo condotto spesso,
ci pesano le 22 palle perse perché
hanno procurato punti decisivi ai
Tigers, inutile nasconderlo. Il match
ci è sfuggito dalle mani nel momento migliore».
Così Andrea Petitpierre: «Pensando
a tutti i tiri aperti che abbiamo sbagliato, sono contento del successo.
La mia squadra ha avuto il merito di
non mollare mai, a parte il brutto finale di secondo quarto. Negli ultimi
minuti abbiamo giocato con grande
intensità, indovinando anche
un’importante tripla di Schneidermann, scaldatosi proprio nel momento topico del match. Purtroppo
abbiamo la panchina corta e dobbiamo stringere i denti, oggi comunque abbiamo vinto e ne sono felice».
donne
Il Bellinzona
firma l’impresa:
Elfic al tappeto
zxy bellinzona Grande soddisfazione, e ci mancherebbe altro, nel clan
Metanord Bellinzona dopo la bellissima vittoria ottenuta sabato al Palasport contro l’Elfic Friburgo, una delle maggiori candidate per la lotta al
titolo. Un successo nato già nel primo quarto, quando la squadra di
Scott Twehues ha saputo subito imbrigliare la manovra delle ospiti. Con
il passare dei minuti la compagine
della Capitale ha acquistato ancor
più fiducia, tanto da chiudere il primo quarto con 6 punti di vantaggio e
il terzo addirittura con un margine di
14, dopo alcune ficcanti azioni in
contropiede. Nel secondo quarto le
ticinesi sono riuscite anche ad andare a +9, ma tre palle perse hanno
permesso al Friburgo di limare il
passivo, andando alla pausa principale a -3. Negli ultimi dieci minuti
l’Elfic ha cercato di girare la partita,
ma non ci è riuscito. Il Metanord è
ancora emerso, non solo per la grinta
mostrata, ma anche e soprattutto per
la grande prova del collettivo. Quando poi, cifre alla mano, si notano ben
quattro bellinzonesi in doppia cifra,
allora la spiegazione di questa prova
è ben presto data. Se vogliamo entrare nei dettagli, i 25 punti infilati dalla
Avila Lopez sono significativi, ma
tutte le ragazze sono da lodare in
blocco. Raggiante coach Twehues:
«Come non esserlo dopo una prova
simile? Stiamo crescendo anche a livello mentale e questo ci permette di
giocare con più precisione. Ora lotteremo non solo per i playoff, ma anche per il terzo posto. Sabato prossimo a Riva speriamo di far bene nel
secondo derby stagionale».
in volo Il Lugano di Antonio Ballard, trascinatore bianconero, si conferma insuperabile
nelle partite casalinghe: anche il Neuchâtel finisce al tappeto.
(fotogonnella)
Bellinzona - Elfic Friburgo 89-73
(25-19, 42-39, 67-53)
Metanord Bellinzona: Fora 7, Avila
Lopez 25, Mattarelli, Zilic, Lacalamita, Seabrook 18, Franscella 17, Darrett 22, Menafoglio.
Elfic Friburgo: Brügger 7, Zali 3, Lottaz, Manz, Thalmann 6, Franchina 8,
Morrow 28, Lugt 2, Jackson 19.
Note: 300 spettatori, arbitri Fuentes e
Linde.
L’altra partita: Hélios-Pully 90-49.
La classifica: 1. Hélios 6/10. 2. Elfic
Friburgo 5/6. 3. Riva-Muraltese 5/6.
4. Bellinzona 6/4. 5. Pully 6/2.
Potenziale vittoria gettata alle ortiche
Il Boncourt ha approfittato di un’infrazione di cinque secondi per battere la squadra di Gubitosa, ora ultima
boncourt78
massagno73
20-22, 41-41, 59-59
Spettatori: 1.048.
Arbitri: Stojcev, Sani, Marmy
Boncourt: Dos Santos 23, Morris
19, Vertel 4, Engondo, Herrmann
3, N’Diaye 13, Sir 16. NE: Campedel, Je. Bieri, Jo. Bieri.
Massagno: Calhoun 25, Buggs 6,
Appavou, Thomas 7, Adjelkovic 13,
Atcho, Cafisi, Hairston 22, Bracelli.
NE: Grünninger.
Uscito per 5 falli: 39’ Hairston.
Note: Boncourt senza Jenkins
(infortunato); Sam Massagno senza Rodrigues (infortunato).
zxy BONCOURT Recentemente sconfitto in
Coppa svizzera dall’Aarau (compagine di
serie B) e ancora privo dell’infortunato
statunitense Jenkins, per il Massagno il
Boncourt poteva sembrare avversario facile. Ma i giurassiani, si sa, tra le mura
amiche sono da sempre avversari ostici.
Si aggiunga inoltre il fatto che le due
compagini sono direttamente coinvolte
nella lotta per il sesto posto, che dà l’accesso ai playoff.
Si annunciava insomma una partita entusiasmante e combattuta, e gli oltre
1.000 spettatori accorsi ieri pomeriggio
nel bollente «Chaudron» non sono di
certo ripartiti delusi. L’inizio è tutto in favore dei padroni di casa che dopo 2’ sono
già sul 10-2. Il coach del luganesi Gubitosa chiama immediatamente un «time
out», che sortisce gli effetti sperati: i suoi,
dopo l’approccio da incubo, si riprendono, aggiustando le rotazioni difensive e
trovando pure il vantaggio al termine del
primo quarto (20-22).
A metà della seconda frazione il Boncourt allunga di nuovo grazie a un 8-0
che lo proietta in un istante dal –4 al +4.
Il copione però sembra quello già descritto in precedenza: «time out» ticinese
con annessa reazione e partita in perfetta
parità alla pausa, con entrambe le compagini davvero efficaci in attacco (56 % al
tiro per Boncourt, 60 % per la SAM). La
contesa procede sui binari dell’equilibrio
anche nel secondo tempo. Numerosi sono gli avvicendamenti in testa nel punteggio, come tanti sono i punti segnati
dalle due contendenti a causa anche di
difese non sempre perfette. Si arriva agli
ultimi 10’ con il punteggio ancora in bilico (59-59) quando Andjelkovic e compagni allungano per la prima volta fino al
+6, prima di incassare un 12-0 in 2’ che li
vede costretti ora a inseguire di 6 lunghezze (71-65). La quarta frazione pare
però essere quella dei «botta e risposta»:
ecco quindi i ticinesi replicare prontamente con un nuovo 0-6 che fissa il pun-
teggio sul 71 pari quando al termine
mancano solo 60 secondi. Hermann trova il +3, Calhoun risponde con un 2/2 in
lunetta per il 74-73. Sul fronte opposto
invece N’Diaye sente la pressione e manda a vuoto entrambi i tiri liberi; con 15’’
restanti sul cronometro la SAM ha quindi
in mano la potenziale vittoria, che viene
però gettata alle ortiche per un’infrazione di 5 secondi sulla rimessa. Boncourt
ne approfitta e i due punti conclusivi di
Sir valgono il 78-73 finale. Ennesima
sconfitta quindi per i massagnesi che si
trovano ora all’ultimo posto della classifica, con l’aggravante però di aver perso
entrambi gli scontri diretti coi giurassiani. La situazione è preoccupante ma non
ancora compromessa; in casa-SAM bisogna però trovare da subito continuità di
gioco su entrambi i lati del campo, altrimenti exploit come quelli contro Monthey o Lugano non saranno sufficienti
per salvare la stagione.
yANNICK ROKITZKY/CDT
lna maschile
i risultati
Ginevra Lions – Starwings69-64
Lugano Tigers – U. Neuchâtel 77-72
Boncourt – Massagno78-73
Classifica
Ginevra Lions
U. Neuchâtel
Lugano Tigers
Starwings
Olympic FR
Monthey
Boncourt
Massagno
Partite
G V P
9 7 2
9 6 3
9 6 3
9 5 4
9 5 4
9 3 6
9 2 7
9 2 7
prossim0 turno
Olympic FR – Boncourt
Ginevra Lions – Monthey
Massagno – U. Neuchâtel
Starwings – Lugano Tigers
CF
644
705
761
673
717
628
688
643
Can.
CS
570
667
679
699
695
659
743
747
+/74
38
82
-26
22
-31
-55
-104
P
14
12
12
10
10
6
4
4
Sabato 17.30
Domenica 16.00
BASKET
Occasione sprecata
per la Sam. Vincono
Tigers e Bellinzona
Pagina 29
BASKET | LNA MASCHILE
Lugano sul filo della sirena
Quaranta minuti tesissimi contro Neuchâtel.
Una partita da playoff
decisa soltanto negli
istanti conclusivi.
di Dario Bernasconi
Finalmente una grande partita di
basket che il Lugano vince con
merito, dopo 40 minuti di tensione, alternanze nel condurre e
grandi difese. Una partita da playoff, per intenderci, anche se, a
conti fatti, sono i due quintetti
base a stare in campo per quasi
tutta la gara. Nel Lugano 8 minuti
Pantic, 8 Bavcevic, 4 Ivanovic; nel
Neuchâtel 6 Louissaint, 7 Steinmann e 7 Gaillard. Una gara anche ben diretta, con alcune decisioni che hanno sconcertato ma
che, sentite le motivazioni, ci
stanno: sia il tecnico per simulazione e Gibson, sia l’intenzionale
a Bavcevic, sia il 2+1 a Koburovic.
Fino all’ultimo secondo
Partita quindi corretta fra due
compagini che hanno espresso
un bel gioco, anche se le percentuali al tiro non hanno soddisfatto. Prendiamo il 2 su 13 di Schneidermann, ad esempio, ma anche
gli errori dalla lunetta, 7 per parte.
Una partita che i bianconeri hanno condotto con autorevolezza
nel primo quarto, con un gioco attento sul perimetro e una buona
pressione difensiva: avanti di 5 al
6’, 17-12, i ragazzi di Petitpierre
hanno allungato fino a +10, 24-14
a poco più di un minuto dalla
pausa. Ma Neuchâtel ha rifatto
subito superficie con un 7-0 a cavallo dei due quarti, ricucendo
fino al 24-21. Un Lugano senza
Rendleman, con 2 falli dopo 4 minuti e tenuto in panca dall’8’ al 20’
da Petitpierre. Malgrado la pesante assenza, della quale hanno
approfittato i vari Touré e Badji,
Stockalper e compagni hanno rimesso 7 punti di margine con un
4/4 di Gibson: 34-27 al 3’. Ma la difesa a zona dei neocastellani ha
cominciato a produrre frutti e,
Matt Schneidermann supera Touré
nello spazio di 3’, con un 2-10, Day
e compagni sono andati a + 1, 3637. Finale di tempo in parità.
Nel terzo quarto, l’entrata in materia è tutta ospite: 2-12, con 2 triple di Koburovic, e Neuchatel a
volare a +8, 45-53 al 4’. Il timeout di
Petitpierre porta i suoi frutti: la
difesa chiude, in 6 minuti Badji e
compagni trovano solo 2 canestri, mentre i bianconeri vanno
tutti a segno, anche Schneidermann, con una tripla (1/9), imitato da un coriaceo Stockalper: 58
pari all’ultima pausa. L’ultimo
quarto è un testa a testa dopo
l’ultimo vantaggio di peso dei
neocastellani, 62-68 con i liberi di
Day sui vari tecnici. Ma i bianconeri ci sono: una tripla di Stockalper, 67-68, 2 punti nei liberi di
Rendleman e la tripla di Schneidermann a 104 secondi dalla sirena producono il 72-68. Timeout
ospite: Koburovic ricuce, 72-70 e
poi 72 pari a 61” dalla fine. Rendleman sbaglia due liberi, Ballard
prende un rimbalzo galattico e
poi mette due liberi: 74-72. Koburovic perde palla, Ballard cicca
ma Schneidermann prende un
rimbalzo offensivo determinante: mette un solo libero, 75-72 a 13”.
Day imposta, Gibson gli ruba palla e sul fallo mette 1 libero: 76-72 a
5” ed è festa bianconera.
TI-PRESS/PUTZU
L’ALTRA PARTITA
Sam generosa ma ‘spuntata’
La Sam ha sprecato una buona
occasione per raggiungere a quota 6 punti il Monthey. A Boncourt
la squadra di Gubitosa ha lottato,
ha pure più volte condotto nel
punteggio ma, nel momento migliore ha perso la necessaria lucidità e i giurassiani l’hanno superata nell’epilogo. Nel quarto tempo gli ospiti sono arrivati a +7 (5865) ma nel successivo contropiede Hairston ha clamorosamente
fallito una schiacciata e da lì i ticinesi hanno subìto la rimonta
dei locali, capaci di portarsi sul
70-65 a 3’15” dalla fine. A 17” dalla
sirena due liberi di Calhoun hanno portato i suoi sul 73-73: frittata
fatta. Poi ecco entrare in scena
Sir (5 punti in totale tra liberi e
tiri in azione) e il Boncourt è passato sul 76-73. Le cause della
sconfitta? Tiri aperti quasi nulli
e, soprattutto 1/11 da 3 di Thomas! Generoso Buggs, che ha
però fallito due liberi sul 76-73 dei
locali. Nelle file romande scatenato Dos Santos.
G.F.
BASKET | LNA FEMMINILE
Il Bellinzona non fa sconti
Le ragazze di Twehues
domano con autorità
l’Elfic Friborgo
di Giorgio Franchi
Sofia Franscella stretta dalle avversarie
TI-PRESS/REGUZZI
Prestazione davvero maiuscola
quella del Metanord Bellinzona
che, ieri pomeriggio al Palasport della capitale, ha messo
sotto senza tanti complimenti
le ragazze dell’Elfic Friborgo.
Per quasi tutto il confronto le
‘Pinkies’ si sono mostrate superiori nella qualità di gioco sul
piano collettivo, mostrandosi
anche parecchio abili in difesa,
ciò che ha permesso loro di imbrigliare spesso e volentieri la
manovra delle romande, con
marcature a tratti davvero asfissianti. In attacco le ticinesi sono
pure riuscite a trovare valide soluzioni al tiro, con la Franscella
davvero ispiratissima, così come
una Avila Lopez che ha addirittura chiuso come migliore rea-
lizzatrice per la sua squadra.
Evidentemente prezioso anche
l’apporto del duo di straniere formato da Seabrook e Darrett. Il
Metanord, insomma, c’è. «E ora
lotteremo non soltanto per entrare nei playoff, ma anche per
conquistare il terzo posto», ha
detto a fine gara il tecnico delle
bellinzonesi, Scott Tweuhes.
E sabato prossimo, al Palasangiorgio di Riva San Vitale, vivremo sicuramente un derby intensissimo.
lunedì 24 novembre 2014
basket nba
basket
sci alpino
Gli Hawks tornano alla vittoria
Tifoso serbo pugnalato a morte
Ted Ligety operato
zxy Thabo Sefolosha, che non è partito nel quintetto base, ha contribuito
con 4 punti, 7 rimbalzi catturati e un tempo di gioco di 17’24’’ alla vittoria
casalinga degli Atlanta Hawks contro i Detroit Pistons (99-89). Gli Hawks
hanno conquistato il sesto successo della stagione, dopo due sconfitte
consecutive. Con 28 punti, Jeff Teague è stato il migliore realizzatore dei
vincitori. Il compagno di squadra Paul Millsap (15 punti, 12 rimbalzi) è
andato quindi due volte in doppia cifra.
zxy Un tifoso serbo della Stella Rossa di Belgrado è stato pugnalato a
morte venerdì nei tafferugli scoppiati al termine della partita di Eurolega
giocata a Istanbul contro il Galatasaray. Alla vittima è stata inferta una
coltellata al petto davanti alla sala prima dell’incontro, durante una lite
scoppiata tra i tifosi turchi e quelli serbi. È la prima volta che si verifica
un episodio così grave nella storia dell’Eurolega, che ha chiesto ai due
club ed alle autorità di tenerla informata sugli sviluppi dell’inchiesta.
zxy Lo statunitense Ted Ligety, 30 anni, si è i
sinistra durante un allenamento a Vail in
sottoposto ad un intervento chirurgico. Il c
del mondo in gigante dovrebbe poter ind
dopo qualche giorno di riposo e di pausa. L
ti «ingabbiata» in una protezione specia
primi tempi, di stringere i bastoni durante
Nachrichten
Basketball
Wings scheitern knapp
Genf. Viel hat nicht gefehlt und die
Starwings hätten den nächsten grossen Coup in dieser Saison geschafft.
Die Nordwestschweizer Nationalliga-ABasketballer verloren auswärts gegen
den grossen Favoriten aus Genf knapp
mit 64:71 – obwohl die Baselbieter
bereits nach zehn Minuten mit 14
Punkten Vorsprung führten. Nächsten
Sonntag trifft das Team von Trainer
Roland Pavloski zu Hause auf Lugano
(16 Uhr). tmü
Eishockey
Sieg für den EHC Basel
Burgdorf. Nach zwei empfindlichen
Heimniederlagen kehrt der EHC Basel/
KLH zum Siegen zurück. 6:3 gewinnt
das Team von Trainer Peter Salmik
auswärts gegen Burgdorf und legt
dabei einen überzeugenden Auftritt an
den Tag. Überragender Akteur auf dem
Eis war Remo Hunziker – dem Flügelstürmer gelangen fünf Assists. Mit diesen drei Punkten verbleibt der EHC auf
dem sechsten Tabellenrang und hat
weiter fünf Zähler Rückstand auf einen
direkten Playoff-Platz. sb
Nationalliga A
24. Runde
Lugano–Ambri-P. 4:3 (2:0, 0:2, 1:1, 1:0) n. V.
7800 Zuschauer (ausverkauft). – SR Kurmann/
Vinnerborg, Fluri/Kovacs. – Tore: 11. Pettersson
(Filppula, Klassen) 1:0. 12. Pettersson (McLean,
Andersson/Ausschluss Bouillon) 2:0. 25. Lauper
(Steiner, Birbaum) 2:1. 37. Hall (Giroux, Steiner/
Ausschluss Maurer) 2:2. 42. Bianchi (Grassi) 2:3.
47. Filppula (Klassen, Pettersson) 3:3. 65. (64:59)
McLean (Klassen, Pettersson) 4:3.
Bern–Zug 3:4 (1:2, 0:1, 2:0, 0:0) n. P.
16 251 Zuschauer. – SR Mandioni/Massy,
Kaderli/Kohler. – Tore: 15. (14:14) Martschini
(Sondell, Sutter) 0:1. 16. (15:28) Herzog (Grossmann) 0:2. 18. Loichat (Krueger, Gragnani) 1:2.
25. Herzog (Lammer/Ausschluss Stephan!) 1:3.
46. Bertschy (Jobin) 2:3. 50. Ritchie (Ausschluss
Grossmann) 3:3.
ZSC Lions–Davos 3:0 (0:0, 0:0, 3:0)
10 621 Zuschauer. – SR Wehrli/Wiegand,
Ambrosetti/Tscherrig. – Tor: 53. Künzle (Keller)
1:0. 58. Malgin (Baltisberger) 2:0. 58. Keller 3:0
(ins leere Tor).
Biel–Fribourg 3:2 (0:0, 2:0, 0:2, 1:0) n. V.
4945 Zuschauer. – SR Koch/Popovic, Abegglen/
Espinoza. – Tore: 29. Umicevic (Ausschluss
Hasani) 1:0. 36. Kamber (Umicevic, Peter) 2:0.
59. Monnet (Sprunger/Ausschluss Wetzel) 2:1.
60. (59:49) Pouliot (Sprunger, Kwiatkowski) 2:2
(ohne Torhüter). 62. (61:11) Gäetan Haas 3:2.
Lausanne–Genève 1:4 (0:1, 1:2, 0:1)
7561 Zuschauer. – SR Mollard/Stricker, Mauron/
Wüst. – Tore: 1. (0:56) Picard (Simek, Tom Pyatt)
0:1. 25. Rubin (Jacquemet, Kast) 0:2. 32. Conz
(Leeger) 1:2. 34. Picard (Tom Pyatt, Loeffel/Aus-
Mark Streit trifft
Philadelphia. Mark Streit steuerte in
der Nacht auf Sonntag in der NHL ein
Tor zum 4:2 von Philadelphia gegen
Columbus bei. Streit traf gegen die
Blue Jackets in der 15. Minute zum 2:1
und verliess das Eis nach einer Einsatzzeit von 20 Minuten mit einer Plus1-Bilanz. Der Berner Verteidiger reüssierte nach einem selber provozierten
Abpraller. Streit hatte bereits im Spiel
zuvor gegen Minnesota getroffen und
hat nun vier Saisontore und neun
Assists auf dem Konto. Es war der
erste Sieg für die Flyers nach vier Niederlagen. SI
Handball
RTV festigt Rang zwei
Steffisburg. Nach der Enttäuschung
vor Wochenfrist haben sich die
NLB-Handballer des RTV 1879 Basel
rehabilitiert. Der RTV entschied den
Spitzenkampf auswärts beim TV Steffisburg klar mit 32:27 zu seinen Gunsten und festigte damit den zweiten
Tabellenplatz hinter dem Leader TV
Endingen. Dieser verlor sein Heimspiel
gegen den STV Baden 21:25, liegt
nur noch zwei Punkte vor dem RTV
und tritt am kommenden Samstag,
29. November, zum Spitzenkampf in
Basel an (17.00 Uhr, St. Jakobshalle).
Ski nordisch
7. Rang für Ammann
Klingenthal. Simon Ammann belegte
zum Weltcup-Auftakt der Skispringer in
Klingenthal (De) Platz 7. Der Toggenburger verbesserte sich im zweiten
Umgang um drei Positionen. Eine überzeugende Vorstellung zeigte der
19-jährige Waadtländer Killian Peier mit
Rang 17. Den Sieg sicherte sich Roman
Koudelka. Der Tscheche stiess im
Finalumgang von Platz 4 bis ganz nach
vorne. Der Halbzeit-Führende Andreas
Wellinger (De) fiel noch auf Platz 3
zurück, Zweiter wurde der Österreicher
Stefan Kraft. SI
Tischtennis
Rio-Star weiter makellos
Luzern. Die Basler sind weiterhin die
unangefochtene Nummer 1 und führen
die Tabelle mit dem Punktemaximum
an. Der Titelverteidiger gewann am
Samstag unter anderem dank drei
Einzel-Erfolgen von Einzelmeister Elia
Schmid bei Rapid Luzern 6:3. SI
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
3 055 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content