close

Enter

Log in using OpenID

carton jaune… - tribunelecteurs

embedDownload
ATH
YENNI
ARRIVÉE DE LA STÈLE
DE MOULOUD MAMMERI
La stèle en bronze de feu Mouloud MAMMERI,
écrivain, anthropologue et poète, est arrivée jeudi
soir à Ath Yenni, à une trentaine de kilomètres à
l'Est de Tizi Ouzou, avons-nous appris de sources
locales. La cérémonie d'inauguration officielle est
prévue pour le 20 avril 2016 prochain, ajoute la
même source.
R.D.
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
Quotidien national d’information
8ÈME ANNÉE - N° 2135 - DIMANCHE 6 MARS 2016 - PRIX 15 DA.
SEMI-MARATHON NATIONAL
FÉMININ DE AIN EL HAMMAM
NOUVELLE-ZÉLANDE
UN GANG DE CHÈVRES
SAUVAGES TERRORISE
UN VILL AGE !
ELLES SERAIENT
16 À EFFRAYER
LES PAISIBLES
CITOYENS
DE BLACKBALL...
lackball a peur. Ce village néozélandais de 330 habitants vis
sous le joug d'une bande de 16
chèvres sauvages que personne ne
parvient à arrêter, rapporte le New
Zealand Herald. " Quand elles arrivent
en ville, elles ravagent les jardins de
chacun, témoigne Murray Malloch, en
charge du contrôle des animaux dans
la commune. Elles mangent tout ce qu'il
y a dedans [le jardin, ndlr] puis passent
à un autre. " Mais surtout, redoute
B
HOMMAGE
AMANI SABATIN, 34 ANS...
a dépouille d'Amani Sabatin
est amenée le 4 mars 2016
dans son village de Husan, à
l'ouest de Bethléem. Amani
Sabatin est la martyre
Palestinienne tuée lors de son
action contre un barrage
L
Fedjr Dohr Assar Maghreb Ichaâ
05:48 13:00 16:14
18:43 20:13
militaire de la force
d'occupation, à l'intersection
du Goush Etzion, située sur le
grand axe qui traverse la
Cisjordanie occupée du nord au
sud et qui relie notamment
Jérusalem à Hébron.
Murray Maloch, les caprinés pourraient
causer un accident de voiture, comme
celui qui a failli se produire le week-end
précédent. Et donc mettre en danger la
vie des honnêtes citoyens de Blackball.
Le problème, c'est que personne ne
parvient à les capturer. Selon le gardeanimalier, les chèvres se cachent la nuit
puis se rassemblent en journée pour
mener leurs raids. Mais Murray Malloch
a lancé un ultimatum : le propriétaire
des chèvres a deux semaines pour se
manifester ou sinon il s'en occupe luimême, quitte à faire appel à des gars
du cru à la gâchette facile. Néanmoins
il semblerait que les animaux rôdent
dans le coin depuis au moins deux ans.
Mais en se reproduisant, le gang s'est
agrandi et a commencé à causer des
problèmes. Quoi qu'il en soit, cette histoire n'a pas fini de rendre chèvre les
habitants de Blackball.
800 FEMMES
ALIGNÉES
Par Roza Drik
Huit cent femmes ont pris part hier
vendredi à la troisième édition du
Semi-marathon national féminin de
Ain El Hammam, à une cinquantaine
de km au sud-est de Tizi-Ouzou . Les
participantes à cette compétition
issues des wilayas de Tizi OuzouAlger et Béjaia dont l'âge varie entre
7 et 60 ans plus dont deux anciennes
athlètes âgées de 65 ans. Organisé
pour rappel par l'association pour la
promotion et le développement du
sport féminin et l'auberge de Ain El
Hammam en collaboration avec la
ligue d'athlétisme et la direction de la
jeunesse et des sports de la wilaya
de Tizi Ouzou, à la veille de la célébration de la journée mondiale de la
femme coïncidant avec le 8 mars de
chaque année. Les participantes parcourront une longueur de 10 kms
pour la catégorie âgée de plus de 12
ans et 7 kms pour la catégorie âgée
entre 7-12 ans entre Iferhounene et
Ain El Hammam en empruntant le
Chemin de wilaya N°253, la Route
nationale (RN) N°15, et la RN 71. En
effet, les inscriptions ont été ouvertes
du 16 au 25 février et qui s'est prolongé jusqu'à hier vu le nombre
important des personnes qui veulent
participé à cet événement sportif ,
ouverte à toute les catégories , et
elles se sont faites au niveau du
Centre de loisirs scientifique (CLS) de
Tizi-Ouzou et de la Ligue de wilaya
d'athlétisme. Trois bus ont été mis à
la disposition des participantes ou le
rendez vous est fixé au niveau du
stade 1er novembre -salle omnisport
Said Tazrout de Tizi-Ouzou et Draa
Ben Khedda vers Ain El Hammam.
L'objectif est " de faire de semimarathon un événement sportif
majeur à l'échelle nationale et pourquoi pas internationale. Pour y parvenir, tout le monde doit se mettre à
l'œuvre afin de perpétuer ce rendezvous et faire de Aïn El Hammam, un
pôle de la course à pied", nous dira
un membre du comité d'organisation .
Nous y reviendrons dans la prochaine édition avec les résultats de
cette compétition sportive.
R.D.
Mieux vaut en rire
INQUIÉTANTS
MOUVEMENTS
DE TROUPES AUX
FRONTIÈRES
TUNISO-LIBYENNES
BRUIT DE
BOTTES !
VIOLENTS AFFRONTEMENTS À BEJAIA APRÈS UN MATCH DE FOOT
CARTON JAUNE…
Page 5
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
Quotidien national d’information
8ÈME ANNÉE - N° 2135 - DIMANCHE 6 MARS 2016 - PRIX 15 DA.
www.tribunelecteurs.com
Page 2
VISITE DE BAN KI-MOON DANS
LES CAMPS DE RÉFUGIÉS SAHRAOUIS
INITIATIVE DU FLN
LES FEMMES
À LA RESCOUSSE
CINGLANTE GIFLE
POUR MOHAMED VI
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a entamé, hier, sa visite à Smara (camp
des réfugiés sahraouis), dans le cadre de sa tournée dans la région lors de laquelle il
rencontrera les hautes autorités de la République arabe sahraouie démocratique (RASD)
et les responsables du Front Polisario. Le déplacement le conduira également,
aujourd'hui, en Algérie, où il sera attendu pour parachever son rapport sur la situation au
Sahara Occidental qu'il soumettra au conseil de sécurité en avril prochain.
Le Front de libération nationale
(FLN) a organisé, hier, à l'occasion
de la Journée mondiale de la femme,
une rencontre nationale des femmes
cadres et militantes qui porte sur
"Les acquis de la femme algérienne
à la lumière de la nouvelle
Constitution".
Lire en page 4
Page 3
EN CAS D'ADOPTION
DU NOUVEAU PROJET
DE LA LOI SANITAIRE
LE SNPSP
APPRÉHENDE
LE PIRE
Appelant à la création d'un haut
conseil de la santé rattaché à la
Présidence de la République, afin
d'améliorer la prestation du secteur
sanitaire qui souffre depuis
de longues années, le syndicat
Snpsp, déplore l'absence de vision
et manque d'organisation qui
se répercute directement
sur les patients en premier lieu.
Page 24
ATH
YENNI
ARRIVÉE DE LA STÈLE
DE MOULOUD MAMMERI
Page 24
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Inquiétants mouvements de troupes aux frontières
tuniso-libyennes
Lutte contre
le terrorisme à Chlef
et Boumerdès
Bruit de bottes !
Trois casemates
et six mines
détruites
La réaction musclée
de l'Algérie, rejetant
toute nouvelle
agression contre la
Libye, donne l'air
d'avoir suivi un timing
précis. Des choses
graves, très graves,
sont en gestation dans
les officines du lobby
sioniste mondial, et de
ses relais occidentaux
et arabes.
H
É ditorial
Quotidien national d’information
LAB
H
E
T
)
E
D
S
A
P
(
Dimanche 6 mars 2016
M I E U X V A U T E N R I R E…
Par Amel Korchi
Par Kamel Zaïdi
ier, les rumeurs les
plus folles circulaient
à propos de vastes
mouvements de troupes tunisiennes en direction de la
zone d'exclusion séparant ce
pays de la Libye. On parle
carrément d'une tentative
d'incursion de hordes terroristes, vite repoussée par les
troupes tunisiennes, toujours
en état d'alerte maximale
depuis le récent raid américain opéré en Libye, en flagrante contradiction avec les
notions les plus usitées du
droit internatiional. L'Algérie,
pour sa part, a renforcé la
sécurité de ses frontières
avec ces deux pays depuis
plusieurs années. Plus précisément depuis la sanglante
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Dimanche 6 mars 2016
prise d'otages du site gazier
de Tiguentourine. Le dispositif, comme le prouvent les saisies d'armements et les
arrestations de criminels et
de contrebandiers, opérées
quasi-quotidiennement par
les troupes de l'ANP, a certainement été renforcé depuis
que l'opinion a acquis la
ferme certitude qu'une nouvelle agression était en gestation contre la Libye. Cette
agression, bien pire que celle
qui avait servi à renverser
Kadhafi et à faire basculer ce
pays dans le chaos dans
lequel il se débat jusqu'à ce
jour, promet de provoquer un
exode à nul autre pareil. Si
l'Europe, et plus précisément
l'Italie, risquent d'en souffrir
un peu, les premiers à en
faire les frais seront comme
de juste l'Algérie et la Tunisie.
Or, parmi les dizaines de milliers de réfugiés qui viendraient frapper à nos portes
chaque mois, il pourrait facilement se dissimuler des
dizaines, voire des centaines,
de terroristes ayant pour mission de faire basculer
l'Algérie et la Tunisie à leur
tour dans le chaos. Les
armes de guerre quotidiennement saisies à nos frontières
sont une preuve suffisante
que notre pays a bel et bien
été pris pour cible. Or, l'immensité de nos frontière,
comme l'avait expliqué le
Premier ministre Abdelmalek
Sellal lors d'une conférence
de presse qui avait suivi l'attaque terroriste évoquée plus
avant dans cet article, est
telle que même les troupes
de l'OTAN en entiers ne pourraient pas réussir à les sécuriser de manière absolue. Le
danger
est
permanent.
Omniprésent. Il est décuplé
aujourd'hui par le risque
d'une nouvelle agression
internationale prévue contre
la Libye, clairement et courageusement
rejetée
par
l'Algérie. Les jours et les
semaines à venir risquent
d'être particulièrement éprouvant pour les pays du
Maghreb ainsi que pour toute
la vaste bande sahélo-saharienne.
K.Z.
Trois casemates et six mines antipersonnel ont été détruites jeudi par
des détachements de l'Armée nationale populaire (ANP) à Boumerdès et
Chlef, indique vendredi le ministère
de la Défense nationale dans un communiqué. "Dans le cadre de la lutte
antiterroriste, des détachements de
l'ANP ont détruit, le 3 mars 2016 à
Boumerdès et Chlef (1ère région militaire), trois (3) casemates et six (6)
mines anti-personnel", note la même
source. Par ailleurs, "des éléments
des Gardes-côtes ont saisi, à
Mostaganem (2ème région militaire)
et El Kala (5ème région militaire), une
quantité de 46 kilogrammes de kif
traité". A Biskra et El-Oued, "des
détachements combinés ont appréhendé trois (3) contrebandiers et
vingt-six (26) immigrants clandestins
et saisi deux (2) camions, deux (2)
véhicules, 150 quintaux de denrées
alimentaires, 17 quintaux de tabac,
600 litres de carburant et une paire de
jumelles". D'autre part, "des éléments
des Gardes-frontières, en coordination avec les services des Douanes
algériennes, ont mis en échec des
tentatives de contrebande de plus de
33476 litres de carburant à SoukAhras, Tébessa et El Kala (5ème
région militaire)". A Bordj Badji
Mokhtar et In Guezzam (6ème région
militaire), "des détachements combinés ont saisi un camion, un véhicule
tout-terrain, 1,35 tonne de denrées
alimentaires et 3400 litres de carburant destinés à la contrebande",
ajoute le communiqué.
A.K.
de ce parti, dont les cadres les plus en vue font le sale boulot au profit du chef,
avant de se faire éliminer à leur tour et prétendre découvrir sur le tard le visage,
e vieil adage dit qu'il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut rien voir. monstrueux de leur mentor, je me permets de reproduire, ici, un large passage
Il en est un autre qui ajoute qu'il vaut mieux tard que jamais. Je me félicite, d'une contribution remarquable de Rabah Boucette, responsable organique du
donc, que Nordine Aït Hamouda ait enfin pris la pleine mesure de la vraie parti durant des années, puissant parmi les puissants, avant d'être " débarqué "
nature de Saïd Saâdi. Pour ma part, comme en témoignent mes écrits depuis le comme vient de l'être le dernier des Mohicans, Nordine Aït Hamouda : "
début de ma carrière journalistique au niveau de l'ensemble des titres de presse où Aujourd'hui, les militants veulent connaître, et c'est leur droit, les raisons objectives
j'ai " scribouillé ", je n'ai jamais eu la moindre once de doute à ce sujet. Saïd Saâdi ayant accouché de cette situation. Afin de mieux comprendre, je rappelle les proa toujours géré " SON " parti comme un bien personnel. De manière dictatoriale. Il pos du président du parti, à la veille du congrès de mars 2012, disant : "Maintenant
s'est évertué, par la suite, à éliminer tous ceux qui étaient passibles de lui faire de que je me suis débarrassé des Lounaouci, Mira, Ferdjellah et Brahimi, je peux m'en
l'ombre, à qui il devait pourtant son ascension politique. Et surtout sociale. Au fil aller tranquillement et vous laisser le parti. " Complices que nous étions, nous
avions tous applaudi cette "sage décision", mais
des ans, il a fini par développer une impitoyable et
nous ne nous sommes rendu compte que lorsultra-puissante machine de propagande qui réduit à
que l'injustice nous avait frappés à notre tour.
l'état de " débris " les gens à éliminer. Incapables de se
Tous les cadres du parti étaient complices de
défendre ni riposter. Tout juste capables de se taire, se
Saïd Saâdi quand ils étaient dans sa proximité. Il
terrer, histoire de cacher leur " honte ". Saâdi, en agisa utilisé Mustapha Bacha pour exclure Aït Larbi
sant de la sorte, a dépassé les Staliniens. Ces derniers,
Mokrane, Amara Benyounès pour écarter Ferhat
au moins, accordaient des procès à leurs victimes
Mehenni, Djamel Ferdjellah pour éliminer Amara
expiatoires. Au RCD, niet. Lorsque tu ne plais plus, que
Benyounès, et, pour ma part, j'ai servi de fer de
ta tête commence à dépasser, on te broie impitoyablelance pour éliminer les Ferdjellah, Mira et Brahimi
ment. Si Saâdi a fini par quitter la présidence du parti
avant que je ne sois sacrifié à mon tour pour le
à qui il doit sa fulgurante ascension sociale, c'est qu'il
" Le RCD, le vrai, est un parti d'extrême-droite, sectaire, règne absolu de Mohcine Bellabas. Ce dernier
a fini par le transformer en une véritable coquille vide.
raciste, qui n'hésite même pas à recourir à la violence,
mettrait fin à l'épopée Saïd Saâdi. Le mobile des
Aucun militant sincère, réellement épris de liberté et
de démocratie ne pouvait rester au sein d'un parti
tant verbale que physique, si le besoin s'en fait sentir. Il exclusions n'est jamais celui évoqué dans les dosdont le président agissait de manière diamétralement
ne diffère de l'ex-FIS que par le fait qu'il ne dispose pas siers disciplinaires. Les vraies raisons sont celles
opposée aux idées défendues. Le RCD, le vrai, est
d'assise populaire qui avait permis, un temps, au parti de que partageait le président avec ses proches collaborateurs conjoncturels. Donc, que reproche-tun parti d'extrême-droite, sectaire, raciste et qui n'héBenhadj et Abassi de mettre le pays à feu et à sang.
site pas à recourir à la violence, tant verbale que phySouvenons-nous, par exemple, qu'il avait tenté de le faire, on réellement à Nordine Aït Hamouda ? Ayant été
à la tête du département de l'organique pendant
sique, si le besoin s'en fait sentir. Il ne diffère de l'exsurfant de manière opportuniste sur la vague des
plus d'une dizaine d'années, je pense que je disFIS que par le fait qu'il ne dispose pas de l'assise
printemps arabes en tentant d'organiser des
pose d'un minimum de légitimité pour produire une
populaire qui avait permis, un temps, au parti de
manifestations chaque samedi ".
analyse pertinente sur la situation. En effet, le parti
Benhadj et Abassi de mettre le pays à feu et à sang.
réagit toujours avec les mêmes procédés. Comme
Souvenons-nous, par exemple, qu'il avait tenté de le
faire, surfant de manière opportuniste sur la vague des printemps arabes, en ten- d'habitude, l'appareil actionne sa machine de propagande pour inventer des histoitant d'organiser des manifestations chaque samedi. Face à l'échec de la première res à dormir debout ". Je n'en dirai pas plus. Sauf peut-être qu'un jour viendra, lorstentative, il s'était réfugié en France, suppliant les rédactions hexagonales de lui que Saâdi aura éliminé tout le monde, que pris par le goût de l'habitude, il s'en
ouvrir leurs colonnes et dédaignant les nôtres avec un insigne mépris, avant de " prendra forcément à lui-même. Et, là, j'en arrive à me demander si ce psychiatre
sécher " la manif du samedi suivant, prétextant, toute honte bue, qu'on lui aurait de formation est bien assis du bon côté du divan…
M.A.
subtilisé son passeport. Sic ! Pour comprendre un peu le fonctionnement interne
Par Mohamed Abdoun
L
La vérité, rien
que la vérité
2
- Je ne peux toujours pas tourner la page
de la fourberie incommensurable dont ont
fait montre les dirigeants des monarchies
du Golfe.
- Fallait quand même pas t'attendre à des
miracles, venant de leur part.
- Oui, mais j'estime que le moment est
venu pour que chaque pays membre de la
Ligue arabe choisisse son camp, prenne
une décision historique et assume enfin
pleinement ses responsabilité vis-à-vis de
son peuple et de ses convictions profondes.
- Qu'entends-tu par-là ?
- La Ligue arabe est aujourd'hui déchirée,
à cause de ces mêmes monarchies. Avec
cela, elle n'a jamais servi à rien, même
quand ses rangs étaient plus serrés. Mais
depuis que la Syrie en a été expulsée, il me
semble que les Républiques encore attaquées au droit international auraient dû
suspendre leur participation en attendant
des jours meilleurs.
- Tu sais, c'est plus compliqué et plus complexe que tu ne crois. On peut faire de
l'opposition de l'intérieur. En quittant
cette guilde, en en claquant violemment la
porte, on s'expose aussi plus inutilement
qu'il n'est décent.
- Oui, mais pas depuis l'épisode Hezbollah
quand même…
- Si, mais ce sont ces monarchies qui se
sont isolées, exposées inutilement, et précipité leur propre chute. Fallait juste les
laisser creuser leurs tombes de leurs propres mains.
- Ayhouh !
up de gueule ?
Coup de cœur, co
ahoo.fr
: [email protected]
Une seule adresse
M.A.
22 personnes
arrêtées dans l'affaire
de Oued Mliz
" Je tiens à souligner le rôle
primordial de la femme au sein de la
famille et de la société ", Mohamed
Douibi, secrétaire général du
mouvement Ennahda.
Société et famille ! Comment
s'en étonner, d'ailleurs, lorsque
c'est un islamiste qui en parle…
uite à l'opération sécuritaire menée
par les unités de la garde nationale et
de l'armée, à Oued Mliz (gouvernorat
de Jendouba), dans la nuit du 21 au 22
février 2016, il s'est avéré que les individus
arrêtés faisaient partie d'une cellule terroriste, rapporte un communiqué du ministère
de l'Intérieur paru hier. La cellule en question vise à se procurer des armes et à former
un camp d'entraînement de terroristes, dans
les montagnes de Jendouba, et ce avec l'aide
d'individus tenant du Takfir (accusation
d'impiété) originaires de la région. Selon les
dernières investigations, 22 personnes
seraient impliquées dans l'opération, et qui
sont actuellement en état d'arrestation, sous
ordre du ministère public. Deux pistolets et
des munitions ont été saisis lors de cette opération et l'enquête est toujours en cours, précise le communiqué.
S
" Ma visite dans la région (Sahara
occidental et pays limitrophes,
comme l'Algérie et la Mauritanie.
NDLR) vise à relancer les
négociations pour le règlement du
conflit au Sahara occidental et
l'autodétermination du peuple
sahraoui ", Ban Ki-moon, secrétaire
général de l'ONU.
L'initiative est certes très
louable. Elle ne peut cependant
pas aboutir si l'ONU, manipulée
par la France, ne décide pas
d'aborder des résolutions
contraignantes et des sanctions
à l'adresse de l'autorité
coloniale marocaine.
Bataille franco-marocaine pour le méga-marché
de la COP22
es contrats liés à la conférence climatique COP22 de
Marrakech, en novembre,
aiguisent l'appétit des grands
noms français de l'événementiel et
de leurs alliés marocains. Pour
contrôler au plus près l'organisation du plus grand rendez-vous
diplomatique jamais accueilli par
le royaume et parce que les ministres des Affaires étrangères,
L
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Quotidien national
d’information
Edité par la EURL Grinish
Media Edition
au Capital de 100 000 DA
Salaheddine Mezouar, et de
l'Environnement, Hakima El
Haïte, pourraient quitter leurs
postes juste avant le jour J,
Mohammed VI en a confié le pilotage à son ministre de l'Intérieur,
Mohamed Hassad. A une semaine
de l'ouverture des dossiers déposés
par les candidats à l'appel d'offres,
le 10 mars, Maghreb Confidentiel
dresse l'état des lieux.
Directeur de la publication
Mohamed Abdoun
Tel / fax : 021 71 67 60
Rédacteur en chef
Amar Chekar
Administration & finance :
Adresse : 11, Rue Abane Ramdane Alger Centre
Tel / fax : 021 71 65 74
Standard : 021 71 65 76 / 021 71 67 80
Site web : www.Tribunelecteurs.com
E-mail : [email protected]
Publicité
Tel / fax : 021 71 65 74
Tel / fax : 021 71 67 60
Bureau régional d’Oran
ANEP :
1, avenue pasteur, Alger
Tél : 021 73 76 78 / 021 73 71 28
08 Rue Belhendouz abdelkader
ex rue de la remonte.
Tél / Fax : 0553 64 40 28
ANEP ORAN :
12, rue des frères affane
Tél : 041 40 58 31 / 041 33 55 60
Bureau de Mostaganem
Impression :
Ouest : SIO
Centre : SIA
Cité des 39 logements. Mostaganem
Tél : 0552 90 16 45
Bureau de Tizi-Ouzou
Tél.0551 97 32 08
Bureau de Chlef
Tél.0773 71 99 37
23
Diffusion :
Ouest : SDPO
Centre : NMA
Est : AMP
Tout document
remis, envoyé
ou transmis
électroniquement
à la rédaction
ne saurait faire
l’objet d’aucune
réclamation.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Annonces classées
OFFRES D'EMPLOI :
Ecole privée Beni Messous recrute
éducatrice, femme de ménage, cuisinière, orthophoniste, psychologue,
prof de français.
Tel :
0561 64.77.00
0561 64.77.47
Société française en assurance recrute
des téléconseillères parfaitement francophones pour des postes à mi-temps
et temps plein salaire très intéressant
entre 30 000 et 50 000DA à temps partiel dans un cadre agréable avec une
équipe jeune et motivée.
Si vous correspondez au profil,
envoyez vos CV à l'adresse suivante :
[email protected]
JH 52 ans. LEADER en son domaine,
célibataire, Bonne Présentation, avec
Diplôme + 18 années d'expérience
Professionnelle en Gestion Approv,
Stocks PR/MC Outillage
Quincaillerie, Démarches prospection, Préconisation, Gérance
Distribution Magasins Catering
DOCUMENTATION
Offre ses services
Tél : 0553 80 50 48 Béjaia
É-mail: [email protected]
H 40 ans marié sérieux cherche emploi
comme agent de sécurité, tourneur ou
équivalent et accepte mêmes déplacements avec hébergement.
Tel : 0552 19.90.14
Cherche aide-patissière
(francophone)
Tel : 021 90.94.75 - 0556 05.80.03
JH cherche emploi comme gestionnaire, administratif gestion de stock,
gestion person.chargé moyen généraux.
Tel : 0660 48.32.98
Restaurant Dély Ibrahim cherche serveur, aide-cuisinier, barman, plongeur,
femme de ménage,
hébergement
assuré.
Tel : 0550 46.68.86 / 0550 13.94.33
JH 30 ans chef de rang, diplôme en
restauration en 2007, 7 ans d'exp.en
gastronomie cherche emploi.
Tel : 079773.50.21
Cherche commerciaux H/F pour ste
imp-exp. située à Eucalyptus.
Envoyez CV au : [email protected]
JH possède véhicule cherche poste de
travail en qualité d'agent de sécurité ou
chauffeur.
Tel : 0776 66.71.14-0770 48.65.38
Entreprise de travaux de bâtiment à
Tizi Ouzou recrute pour la gestion de
ses projets un ingénieur ou un DEUA
en génie civil expérimenté 5 ans au
minimum.
Faxer CV au 026 20.44.92
Cherche femme de ménage tous les
jours de dimanche à jeudi à
Bouzaréah.
Tel : 0555 83.94.93
Société privée cherche secrétaire de
direction 2 ans d'expérience langue
arabe, français, anglais
Tel : 0560 94.51.16
[email protected]
Pâtisserie à Kouba cherche jeunes
(H/F) polyvalent, ménage et vaisselle
et apprentie.
Tel : 0554 66.61.82
Labo dentaire recrute JH, JF age 25 et
35 ans habite Alger et env.
Tel : 0797 19.24.95
Recrute ouvrier atelier, chauffeur
30-45 ans Alger.
Envoyez CV fax : 021 33.33.49
Ste étrangère sise à Mohammadia
Alger cherche aide-comptable, expérience professionnelle 1 année minimu
libre de tout engagement.
Email : [email protected]
DEMANDE D'EMPLOI :
J.H.54 ans, célibataire, Bonne
présentation, TS.Gestion Approv,
Stocks PR/MC Outillage Quincaillerie
Démarches prospection, Préconisation,
Gérance, Distribution, Magasins,
Catering
Offre ses services
Tel : 0669 06 43 68
Email : [email protected]
JH 26 ans cherche emploi comme
chauffeur ou agent de sécurité.
Tel : 0560 09.76.14
Cherche emploi resp. moyens
généraux.
Tel : 0777 96.77.49
JH
cherche
empoi
chauffeur.
Tel : 0551 27.00.37
comme
JH 37 ans cherche emploi comme
chauffeur coursier chez ste étatique ou
privée tte proposition.
Tel : 0551 43.77.91
Documentation mailing domiciliation
représentation travaux d'opportunités
d'appoint consulting. Collaboration
Tel : 0779 18 21 06
É-mail : [email protected]
JH 30 ans DES (bac+4) en science
biologiques option microbiologie 2
ans d'exp. comme chimiste cherche
emploi
Tel : 0557 26.02.78
JH 30 ans cherche emploi comme
chauffeur léger
Tel : 0662 05.64.02
Retraité ancien comptable prend en
charge la gestion de stocks titulaire
CAP aide-comptable et libre de suite.
Tel : 0553 63.60.46
Comptable cherche emploi tenue
comptabilité décl. fisc. bilan.
Tel : 0697 70.31.15
TS en bâtiment conducteur de travaux
coordinateur 19 ans d'exp. cherche
emploi dans le domaine.
Tel : 0550 53.01.82
PENSION
Pour vos vacances, à BEJAIA il
vous est proposé. Hébergement, pension, location, à la journée ou à la
semaine, un magnifique appartement
quartier résidentiel, bien équipé toutes
commodités, dont, 2 paraboles, TV,
eau courante, salle de bain, sanitaires,
cuisine, sanitaires, climatisation.,
machine à laver, parking si véhicules,
Téléfax
TEL : 0669 06 43 68 sms
É-mail : [email protected]
CADRE octagenaire offre Pension à
Jh ou couple
Preference corps medical
Nourri, logé, Contre. Gardiennage à
Alger-Centre
Tel : 0799. 09 32 96
COURS ET LEÇONS :
ELTC English School lance cours en
anglais de communication nouv. session 26 sept.
Tel : 0781 65.18.29-0549 53.92.93
boulevard Bougara, à proximité de
l'embassade de Russie, El Biar
IMA offre plus de 20 formations dans
les domaines de l'informatique, infographie, site, Web, 3D, électronique,
maintenance, électricité, télésurveillance, réseaux et autre.
Tel :
021 27.59.36/73
0551 95.90.00
SBL
English
School
votre
partenaire
pour
améliorer
votre anglais lance nouv. promo
26 septembre
SBL Alger Grande Poste
021 74.20.58 - 0550 86.47.84
SBL Rouïba cité EPLF en face Coca
Cola
021 81.55.36 - 0560 38.64.33
SBL Boumerdès coop. 11 Déc. en face
pâtisserie Mezghena
Tel : 024 91.41.95 - 0550 10.14.76
Le centre de formation Pro-Advances
donne cours de langues étrangères
(général et technique) français,
anglais, espagnol, allemand et italien
de l'initiation au perfectionnement
pour cadres, universitaires et enfant,
en groupe ou en cours particuliers,
méthodes audiovisuelles, large choix
horaire. Toefel, FCE, bac, BEM.
Inscription Pro-Advances 136, bd
Krim Belkacem, Télémly (près de
l'école de Beaux-Arts)
Tel : 021 23.06.53 - 0560 42.34.52
Anglais à domicile pour scolaires,
cadres et hommes d'affaires, écrit et
parlé toutes LV1 et LV2
Tel : 0663 75.65.69
Nous lançons prochainement une formation dans la fabrication des produits
détergents.
Pour informations :
0558 58.28.71
GEOMETRIE
ET ARITHMETIQUE
- Classe de 5ème de G.COGNAC
et L. TIBERGGE ed Masson 1950
- LETTRES PERSANES
de MONTESQUIEU éd Bordas
- GERMINAL de Emile ZOLA
- Classique Larousse
- CONTES et LEGENDES
d'ESPAGNE de M..Soupex éd
Fernand Nathan 1910
- VITA é CIVILTA ITALIA
de A.Fiorato et R.Sapien
- LE VIEUX QUARTIER de Avery
Cormen l'auteur de Kramer contre
Kramer éd J'AI LU 1980
- LE CID de Corneille, Tragicomique
1937
- LE LOUP-GAROU de Boris
Vian 1970
- L' IMPURE de Guy des Cars 1974
éd j'ai lu
- Edgar ALLAN œuvres Histoires
Extraordinaires traduit par Charles
Beaudelaire
- Édito service Geneve
- LE BRONZE de Maxime Helene
- Bibliothèque des merveilles 1890
Hachette
- POEMES de SI MOHAND ou
MHAND 1960 éd minuit
SERVICES
Réparation et installation de climatisation, frigo (chaud, froid, électricité).
Tel : 0661 75 39 31
Demander Mohamed
Réparation TV + Plasma à domicile
Lyes tech. Sonacat.
Tel : 0561 27.11.30
Traiteur El Quona : vous propose (ste
ou part) une gamme de plats repas cité
Douzi 03, n° 365 BEZ. email : [email protected]
Tel : 0775 64.07.87
Cède 2 Machines à TRICOTER Etat
neuf, jamais servi, sous emballage
TOYOTA 747 et PASSAP
É-mail : [email protected]
Tél :
0553/ 80 50 48
TERRAIN :
Vends lots de terrain à partir de 200m²
à kara Mustapha, wilaya de
Boumerdes, avec acte, livret foncier
8000DA/m².
Tel : 0550 27.11.00
Essalam immobilier vend à Ain Taya
140m² et 175m² avec acte et livret foncier.
Tel : 021 87.50.62 - 0661 42.68.63
Loue terrain à Tizi Ouzou environs
Tamda entièrement aménagé et cloturé
superficie totale 1 hectare accès sur la
route principale toutes commodités
pour toutes activités.
Tel : 0550 37.13.08
Vend terrain 21 ares avec maison Ain
Naadja à la cité de Safsafa.
Tel : 0550 70.64.41
Vend terrain à Réghaia 63000m².
Tel : 0561 73.06.57
Béni Ksila : vend un terrain plat,
sup.2840m², vue sur mer à 30m de la
22
route avec une route carrossable pour
toutes gamme de véhicule, avec toutes
commodité, possibilité de vendre en
lots, idéal pour habitation ou investissement, avec certificat non conserné
par la ZET et acte notarié, Prix :
28000DA/m².
Tel : 026 20.07.77 - 0550 32.82.53
Vend un terrain, sup.02x5000m², surface bâtie 2100m², composé d'une
usine, salle de sport, bloc administratif, hauteur de 09m en charpente
métallique, panneaux sandwich, dans
la zone industrielle avec 02 livrets foncier, offert 87000U, Prix :
100000U/ferme.
Tel : 0550 78.38.14 - 021 93.54.42
Vend un terrain sup.5000m², pour
hôtel, avec cahier de charge, avec acte
et livret foncier au niveau de complexe
touristique, Prix : 13U/m².
Tel : 021 95.73.79 - 0665 16.33.87
Haouche El Mekhfi vend des
terrain, Prix : 04U/m².
Tel : 0771 20.91.77 / 0551 08.36.38
APPARTEMENTS :
Oran, Dar El Hayat, Bte A : vend un
F4, 11e étage, avec csdb, véranda,
dans un état normal, immeuble propre,
deux façades, avec belle vue, bon voisinage, avec ascenseur neuf pas encore
opérationnel.
Tel :
0791 54 15 93
0550 80 78 55
Vend un F3, Birkhadem, 2eme étage
sup.69m², avec garage, dans une nouvelle résidence clôturée, avec acte et
certificat de conformité, prix : 1350U
Tel : 0559 35.63.71 -0550 62.45.60
Tipaza, Khemisti ville : vend un F2,
1er étage, proche de toutes commodités, possibilité crédit bancaire, avec
acte et livret foncier, prix : 590U.
Tel :
0561 45 90 94
0771 22 69 61
Tizi ouzou centre, loue un F3 fini et
meublé top, 2eme étage, sup.78m²,
deux façades, très bien situés, avec
parking, toutes commodités, sans visà-vis libre de suite, Prix :
65000DA/mois
Tel : 026 21.77.29
Blida, Soumaa : vend un F3, 2eme
étage, sup.68m², état propre, bien aménage, toutes commodités, immeuble
de 4 étage, avec acte et livret foncier,
accepte promesse de vente avec
apport, libre fin d'année, Prix :
750U/ferme
Visite uniquement les samedi.
Tel : 0668 01.29.44 -0561 13.04.45
Bou-Ismail batigec : vend un F4 2eme
étage, neuf sup.108m², toutes commodités, chauffage central, interphone,
caméra de surveillance, dans une cité
clôturée avec parking pour stationnement, avec acte et livret foncier, Prix :
2000U/Nég.
Tel :
0796 93.23.04
0550 22.59.57
VILLAS :
Vend villa à El Mouradia 415m²
Tel : 0555 15.69.71
H'mer El Ain centre, à 600m de l'axe
Blida - Hadjout : vend un niveau de
villa, rdc, sup.96m², composé d'un
salon spacieux, grand hall, une chambre, cuisine, salle à manger, sdb,
débarras, jardin de 86m², avec gaz,
électricité, eau, quartier calme, bo,
voisinage, prix : 800U
Tel : 024 32.13.23 / 0550 54.74.63
Dimanche 6 mars 2016
Actualité
Chinois Plage : loue une maison en F6,
160/280m², composée de 05 grandes
chambres, salon, cuisine, sdb et wc
séparés, avec garage pour un véhicule,
grande cour, jardin avec arbre fruitier,
sur la montagne, vue sur mer, prix :
03U/ois.
Tel : 0550 58.44.69
0778 65.77.60
Vend à Beni Taou Blida villa R+1 230
m² acte commodités nécessaires prix
négociable après-visite.
Tel : 0776 25.85.42
LOCAUX :
Vends local commercial à Tizi Ouzou
lotissement Bouzar Krim Belkacem
superficie de 60 m² très bien aménagé
en bureau convient pour toutes
activités.
Tel : 0550 37.13.08
Vend des locaux commerciaux,
en rdc, sup.1000m², fini et libre de
suite, toutes commodités, situé sur
l'axe principal, idéals pour grande
surface, assurances, magasin de
grande marque, show room ou autre,
prix : 30U/m²
Tel :
034 22.31.72
034 12.46.29
Ouled Aich, cité 360 logt : vend un
local, sup.24m², avec wc, pour taxiphone, bureaux, pâtisserie, libre de
suite, avec acte, prix : 320U/Nég.
Tel : 0662 12.01.08 / 0551 54.00.76
PROSPECTION :
Cherche
achat
d'appartements,
à Béjaia.
Tel : 034 22.13.28 - 0772 30.35.65
Cherche partenariat pour exploit, un
terrain industriel de 9000m², en plein
centre de la zone industrielle d'El
Kseur, Béjaia.
Tel : 0771 40.32.29 -0553 13.01.78
Cherche pour client sérieux, achat
d'une ferme agricole ou terrain de 02 à
05 hectares, dans la wilaya de Tipasa,
Blida, avec acte de propriété.
Tel : 024 32.13.23 - 0550 54.74.63
Cherche pour client sérieux en attente,
achat d'un terrain agricole, sup. de 02
à 04 hectars, sur bord de route.
Tel : 024 49.11.94 - 0770 99.14.30
AVIS DIVERS
Cède 2 Machines à TRICOTER Etat
neuf, jamais servi, sous emballage
TOYOTA 747 et PASSAP
Tel : 0553 80 50 48
Email : [email protected]
SALUT pour des considérations
purement personnelles, je désire céder
les ouvrages suivants à Quiconque
m'écrira par émail
Tél : 0779 18 21 06
É-mail : [email protected]
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Pour vos annonces nous vous offrons
Les meilleurs prix
Contactez-nous sur Tel/Fax : 021.71.67.60
Tel/Fax : 021.71.65.74
E.Mail : [email protected]
Des prix étudiés pour les notaires et huissiers
Anniversaires fêtes Décès condoléances
Demandes et offres d'emplois
Avec nous c'est gratuit
Quotidien national d’information
Tirage au sort du Hadj
2016 à Alger -Centre
Les femmes
à la rescousse
50 heureux " élus "
Par Doudou Abdelaziz
Par Assia Mekhennef
ans un discours prononcé,
Salima
Athmani, membre
du BP du FLN a appelé les
femmes militantes du parti à
s'adhérer " réellement " dans
l'initiative du " Front national
". Comme elle les a appelé
d'aller plus loin que cela, en
descendant sur le terrain
pour expliquer ses grandes
lignes mais aussi pour faire
venir plus d'adhérents à
cette initiative.
Athmani n'a pas manqué
cette occasion pour rappeler
le rôle du Président de la
république dans la préservation des droits de la femme
comme il a donné, ajoute-telle, à la femme algérienne
sa place dans le domaine
politique.
" L'Algérie est classée la
29ème dans le monde
arabe, dans la participation
de la femme dans le monde
politique. 146 femmes participent aux Assemblées
élues, dont 68 femmes militantes du FLN ", a souligné
le membre du bureau politique.
L'intervenante a rappelé,
également, ce que stipule
l'article 31 bis de la nouvelle
Constitution sur la parité
entre l'homme et la femme. "
L'Etat œuvre à la promotion
des droits politiques de la
femme en augmentant ses
chances d'accès à la représentation dans les assem-
D
blées élues ". " Les modalités d'application de cet article sont fixées par une loi
organique ".
Evoquant les conflits que
connaissent le moyen Orient
et la région du Sahel, la
député a estimé que la
femme algérienne est capable de relever les défis et
qu'elle peut être au niveau
de la confiance du Président
Bouteflika.
La rencontre qui a enregistré
la présence des membres
du Bureau politique et des
membres du Parlement.
" La vigilance est nécessaire
devant les menaces qui
visent l'Algérie depuis ses
frontières ".
Saluant toutes les femmes
du monde Arabe qui souffrent des fléaux des guerres,
Salima Athmani a appelé les
institutions internationales à
savoir l'ONU et le Conseil de
Sécurité à protéger cette
catégorie. Notons que la
rencontre nationale sur les
femmes cadres et militantes
a enregistré la présence des
membres du bureau politique du FLN ainsi que des
membres des deux membres du parlement. Comme
elle a enregistré la présence
des la ministre de la
Solidarité nationale, Mounia
Meslem et la ministre des
TIC, Imene Feraoun.
A.M.
Lutte contre l'extrémisme
Le Tchad veut profiter
de l'expérience algérienne
e président du Haut
conseil islamique au
Tchad, Cheikh Hussein
Hassan Abkar, a exprimé
jeudi à Alger la volonté de
son pays de tirer profit de
l'expérience de l'Algérie "qui
prône un islam modéré face
à l'extrémisme". Dans une
déclaration à la presse à l'issue d'une rencontre avec
des cadres du ministère des
Affaires religieuses et des
wakfs, présidée par le premier responsable du secteur,
Mohamed Aissa, M. Abkar a
souligné que "le Haut conseil
islamique du Tchad veut tirer
profit de l'expérience algérienne en matière de lutte
contre l'extrémisme en prônant un islam modéré". Il a
indiqué avoir évoqué avec le
ministre des thèmes "importants", d'autant plus, a-t-il dit,
L
Dimanche 6 mars 2016
Initiative du FLN
Le Front de libération nationale (FLN) a organisé, hier, à l'occasion de la Journée mondiale de la
femme, une rencontre nationale des femmes cadres et militantes qui porte sur "Les acquis de la
femme algérienne à la lumière de la nouvelle Constitution".
Tél : + 213 669 06 43 68
É-mail :
[email protected]
[email protected]
Lecteur assidu de la presse, tant nationale qu'étrangère, dispose de
nombreux périodiques, quotidiens,
hebdo.
Et autres magazines. Depuis 1950 à ce
jour.
Soit une colossale collection,
une montagne de papiers, d'infos
générales, scientifiques, culturelles, à
qui saura s'en servir étudie toute proposition.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Ph : Hafida
Imp.à Tizi Ouzou recrute 2 conducteurs offset Kord (Roland+Gestenter)
et Sormz- 1 platiniste, 1 massicotier,
infographe (femme).
Tel :
0550 48.20.01
0560 91.76.87
J 38 ans cherche emploi dans une
entreprise privée ou étatique en qualité
chauffeur léger ou peintre en bâtiment.
Tel : 0550 56.72.40
Quotidien national d’information
que "la nation musulmane
traverse des moments où
des atrocités sont pérpétrées au nom de la religion
par des jeunes aux connaissances limitées", soulignant
que "l'islam est innocent de
cet extrémisme qui est désormais un fléau mondial". Il a
appelé dans ce sens à "la
conjugaison des efforts de la
nation musulmane pour
contrer cet extrémisme",
rappelant que "l'Afrique
appartient à une seule entité
qui doit être solidaire face à
cette menace". Le président
du Haut conseil islamique au
Tchad a indiqué par ailleurs
avoir formulé à travers le
ministre des Affaires religieuses, plusieurs demandes
dont la formation des imams,
l'envoi d'enseignants universitaires algériens aux univer-
sités tchadiennes et la réalisation d'un centre culturel
algérien au Tchad. M. Abkar
qui s'est réjouit "de la
réponse par l'Algérie à toutes ces demandes", a indiqué qu'il y aura "un échange
de visites" à l'avenir dans le
cadre de la lutte contre les
idéologies extrémistes. De
son côté, M. Aissa qui s'est
félicité de la visite du président du Haut conseil islamique du Tchad, a estimé que
les deux pays ont le même
défis à relever "contre les
mauvaises foies qui veulent
semer la division et la discorde entre les musulmans".
Le ministre a rappelé que
"l'Algérie a tant souffert de
cet extrémisme et qu'elle a
pu le combattre grâce
notamment au projet de la
Charte pour la paix et la
3
réconciliation nationale, initiée par le président de la
république,
Abdelaziz
Bouteflika". Il a ajouté que
"le processus de tarissement
des sources d'extrémisme a
touché également le discours de la mosquée et l'appel à la modération tout en
condamnant l'extrémisme et
le chauvinisme à travers les
médias en faveur d'un discours de référence nationale". Le ministre a souligné
enfin "la disposition de
l'Algérie à partager son
expérience avec le Tchad, ce
pays frère, à travers son
haut conseil des affaires islamiques pour barrer la route
devant les forces du mal et
armer les sociétés d'esprit
du juste milieu et de la
modération".
R.N.
La commune d'Alger centre a organisé
hier à Alger une opération de tirage au sort
pour le pèlerinage aux Lieux saints de
l'Islam, au titre de l'année 2016, pour désigner 50 personnes bénéficiaires d'une liste
approximative de plus de 3000 personnes
inscrites, plus une liste additive de l'année
dernière comprenant 5 personnes. Un fait
inédit est passé hier lors du tirage au sort.
L'opération a connue une demi-heure de
retard pour débuter, à cause des coupures
fréquentes du courant. S'agissant du tirage
au sort, il faut dire que le nombre des inscrits à presque doublé cette année, dépassant de loi les 1800 inscrits de l'année dernière. Selon un représentant, de la commune d'Alger-centre, qui a expliqué que le
nombre des personnes inscrites dans la
commune s'élève à 1054 personnes, alors
que ceux inscrits à travers l'internet, a
atteint les 2266 personnes inscrites. Il est à
noter que l'opération s'est déroulée ouverte
au public et dans la transparence totale. A
ce propos, le représentant de la commune
d'Alger-centre et membre de la commission
de suivie, a déclaré que l'opération s'est
effectuée ouverte au public, sans tricherie,
et dans la transparence absolue.
Poursuivant sa plaidoirie, il a salué les
futurs hadjis avant de les interpellés , en
s'approchant des mairies, pour accomplir
les documents administratifs nécessaires,
en vue de tirer le passeport biométrique. De
son coté Mahdi Foudaila Imam à la mosquée Hamza belatia d'Alger-centre et membre de la commission de suivie, estime que
l'opération s'est déroulée dans la transparence absolue. En ce qui concerne le prix
du hadj va dépasse les 40 millions de
dinars, selon lui, mais le ministère fixera le
prix dans les prochains jours, a t- il
annoncé. S'agissant des critères et des
conditions appropriées pour choisir les
imams accompagnateurs l'interlocuteur
nous a fait savoir que seules la qualification
et le mérite, sont pris en compte. Ce qui
veut dire que les critères de l'ancienneté et
l'expérience ne vont pas trop servir car les
imams accompagnateurs devraient passer
par un tirage au sort pour pouvoir bénéficier
d'un visa pour atterrir sur le sol Saoudien,
selon lui. S'agissant du programme du
ministère des affaires religieuses et des
wakfs l'interlocuteur nous a fait savoir que
celui-ci a prévu au cours des prochaines
semaines des cycles d'encadrement et
d'assistance notamment dans les mosquées, au profit des futurs hadjis. Le but
recherché dans cette démarche, consiste
à enseigner et faire apprendre parfaitement
et à temps, à ces derniers ce qui les attend
comme rites et obligations dans les lieuxsaints. De son coté Houas Benchetta un
participant pour la première fois au tirage au
sort de l'Hadj, a déclaré que " même si je
n'ai été pas trop chanceux par le sort ,pour
accomplir le cinquième pilier de l'islam, je
suis content et satisfait car j'estime que le
plus important , est que cette opération
s'est effectuée dans de bonnes conditions
et dans la transparance absolue ".Toutefois,
l'intervenant a déploré que plusieurs Hadjis
dont ont bénéficié plus de 5 fois ,été réinscrits dans la liste de tirage au sort, en dépit
du règlement, qui interdit ce genre de pratiques, surtout que sur la liste figure des personnes qui ont participé dix fois sans
jamais bénéficier d'une opportunité, a t- il
martelé .Enfin et s'agissant du quota des
hadji algériens, prévu pour le pèlerinage de
cette année, ne connaitre pas d'augmentation par rapport à l'année dernière, à l'ordre
de 29.000, en cause les travaux d'extension
de la grande mosquée de la Mecque n'étant
pas achevés, avait affirmé le ministre des
affaires religieuses et wakfs, Mohammed
Aissa au début du mois de février. Mais
cette mesure des autorités saoudiennes
concernait également les pèlerins des
autres pays.
D.A.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Dimanche 6 mars 2016
Quotidien national d’information
Petit écran
Visite de Ban Ki-moon dans les camps de réfugiés sahraouis
L
responsable de l'Onu soit " un
tournant décisif dans le règlement du conflit du Sahara occidental ".
" J'entends apporter ma pierre
aux négociations engagées
pour régler ce différend de longue date et favoriser les pourparlers afin que les réfugiés
sahraouis puissent rentrer chez
eux au Sahara occidental dans
la dignité ", avait déclaré, ce
vendredi, Ban Ki-moon. Les
efforts de médiation de l'ONU
sont dans l'impasse depuis plusieurs années. Le déplacement
du chef de l'ONU vient en tout
cas désavouer
l'occupant
marocain qui ne cesse de multiplier les manœuvres pour s'approprier à jamais les terres sahraouies, et étouffer le combat
du peuple colonisé. D'ailleurs,
Rabat sera le grand absent de
ces pourparlers. La monarchie
mettra en avant, un soi-disant,
calendrier chargé du Roi qui
l'aurait contraint de manquer
aux discussions, étant en
déplacement. Il est à souligner,
qu'à la faveur de ce déplacement, le chef de l'ONU aura à
s'entretenir avec le président
sahraoui et secrétaire général
du Front Polisario, Mohamed
Abdelaziz, et se rendra à Bir
Lahlou (territoires sahraouis
libérés) pour rencontrer la
Mission de l'ONU pour l'organisation du référendum au
Sahara occidental (Minurso).
Le Secrétaire général de l'ONU
avait entamé sa tournée dans la
région par Nouakchott où il a
Par Ammar Zitouni
ui des Algériens dignes de ce nom
ne s'aperçoit pas de la ligne éditoriale, de la méthode de traitement de
l'information et de l'idéologie de la
chaîne " El-Magharibia ", correspondant
en tous points à la politique de l'ex-FIS
dans les années 90. Elle a à jouer un
rôle de subversion contre le pays, justifier la théorie développée par l'opposition dont les chefs sont des abonnés.
Une illustration grandiose de la manipulation, voulue par la rédaction qui semble être la voix de son maître qui n'est
autre que le Maroc, son soutien financier. Gracieusement payée, elle s'est
transformée en une succursale de propagande visant le pouvoir algérien.
Lorsqu'on décrypte les mots-clés de
ses journalistes, ils correspondent à la
couverture des évènements se déroulant en Algérie et aux discours et écrits
émanant des officiels et médias maro-
Q
rencontré vendredi des hauts
responsables mauritaniens, à
leur tête le président, Mohamed
Ould Abdel Aziz. Selon le programme établi, le SG de l'ONU
se rendra ensuite en Algérie les
6 et le 7 mars, où il aura des
discussions avec plusieurs
hauts responsables, selon des
sources onusiennes.
Vendredi dernier, le ministre
sahraoui des Affaire étrangères,
Mohammed Salem Ould Salek,
a annoncé vendredi à Chahid
Al-Hafedh (camps des réfugiés
sahraouis à Tindouf), que la
situation des droits de l'Homme
au Sahara occidental, l'exploita-
tion illégale par le Maroc de
richesses sahraouies et l'organisation du référendum sur l'autodétermination, sont les trois
dossiers qui seront abordés lors
de la rencontre des responsables
sahraouis
avec
le
Secrétaire général de l'ONU,
Ban Ki-moon, à l'occasion de sa
visite dans les camps des réfugiés sahraouis et dans les territoires libérés à Bir lehlou. Dans
une déclaration à l'APS, M.
Ould Salek a indiqué que le
déplacement de M. Ban, "
prouve l'importance de la question sahraouie et démontre les
efforts et la détermination de
l'ONU pour mettre un terme à
cette colonisation marocaine ".
Il a indiqué que lors de cette
rencontre avec M. Ban, les responsables sahraouis vont exprimer au Secrétaire général de
l'ONU l'urgence de l'organisation du référendum de l'autodétermination du peuple sahraoui.
D'autre part, le chef de la diplomatie sahraouie indiquera que
sur le plan national, " le peuple
sahraoui était toujours indépendant comme le disait la Cour de
justice internationale, le Sahara
occidental n'a jamais fait partie
du Maroc, et le peuple sahraoui
a proclamé sa République
après un combat contre le colonisateur espagnole ". " La proclamation de la RASD répond à
la légalité internationale et
aujourd'hui la communauté
internationale et l'ONU ne
reconnaissent pas la prétendue
souveraineté de l'occupant
marocain sur le Sahara occidental ", a-t-il soutenu.
Une
réalité régionale, selon le diplomate sahraoui, " parce que l'environnement avoisinant la
RASD ne reconnaissent pas
également cette souveraineté ",
aussi continentale, poursuit-il, "
parce que la République sahraouie est un membre a part
entière de l'Union africaine
(UA), et membre fondateur de
cette institution ", rappelant que
" le Maroc se trouve aujourd'hui
le seul pays africaine qui n'est
pas membre de l'UA ".
Visite de Ban Ki-moon
Les appels de la LADDH
La ligue algérienne des droits de l'Homme
n'a pu être indifférente à la visite du secrétaire
général de l'ONU, Ban Ki-moon dans la région
pour s'entretenir de la situation au Sahara
occidental. Dans un communiqué, rendu
public, Houari Keddour, secrétaire national
chargée des dossiers spécialisés de la
LADDH, a appelé les Nations Unis à organiser
un référendum d'autodétermination du Sahara
occidental avant la fin de l'année 2017.
L'organisation relève que la visite intervient au
moment ou la cause sahraouie connait une
situation de blocage en raison des manœuvres
du colonisateur marocain visant tout effort pour
l'application des résolutions du Conseil de
sécurité appelant à l'autodétermination du peuple sahraoui. Le communiqué pointe du doigt
un autre pays qui soutiendrait le Makhzen
dans le conflit du Sahara occidental, en l'oc-
currence la France, qui dit-il, " porte un soutien
politique, militaire et diplomatique illimité
depuis le début du conflit ".
Exprimant sa stupéfaction quant aux manœuvres et violations du Maroc à la légitimité internationale, la LADDH a réclamé aux Nations
Unis de prendre ses responsabilités en prenant des mesures à l'encontre du Royaume. "
Nous affirmons une fois de plus que le Maroc
n'a pas d'autorité sur le Sahara occidental. Il
devrait pour cela sortir des territoires occupés
et partir à la reconquête de ses terres au nord
à Ceuta et Melilla et aux îles Zaffarines. " a-ton souligné.
L'organisation humanitaire n'a pas manqué en
outre de demander la libération immédiate des
militants de droits de l'Homme en détention
dans les prisons marocaines.
N.A.
Eclairage
Fake
cains ciblant notre pays. Sans modération, les thématiques de ce média lourd
font dans les théories du prolongement
du complot qui vise la déstabilisation
du pays. Ce complot, cette fois-ci
médiatique et autour duquel se conjugue plusieurs complicités, est une clé
qu'offre la tribune d'El-Magharibia à
Abderrazak Makri, Mohamed Douibi,
Djilali Sofiane, Noureddine Bahbouh et
Cie, sans oublier les Algériens de
l'étranger, qui se disent " nationalistes "
et participent à directement au complot.
Ils tentent de convaincre que leur théorie est la " réalité vraie ". C'est sur cette
fausse affirmation que s'appuie la
chaîne pour sa manipulation. Elle est en
quelque sorte un " fake " de l'information, une erreur de l'information crédible
et, enfin, un média au service des ennemis de la nation et cela explique en partie le traitement mensonger de la situation interne du pays. Autre chose des
plus mesquines, les citoyens, qui veulent participer au débat et apporter leur
vérité, n'ont pas accès au standard de
la chaîne. Ils sont filtrés dès le départ et
ne passent que s'ils ont un compte à
régler avec le pays. D'ailleurs, on sent
qu'il y a des réseaux qui sélectionnent
ceux appelés à intervenir, et il y a même
des abonnés qui se vantent d'être les "
défenseurs " du peuple. Un point de
plus qui interroge sur la déontologie de
ses journalistes. Leurs méthodes de
traitement des problèmes du pays, de
poser des questions et manipuler l'information transforme cette chaîne en ins-
4
trument de propagande. Puis, il y a ce
monsieur Benchenouf qui se donne l'allure d'un Jean de La Fontaine, pas en
tant que générateur de fables et contes,
mais en propagandiste. Lorsqu'on
écoute ses diatribes, on sent que tout
est soigneusement planifié. Il livre aux
spectateurs une représentation mensongère de la situation politique, économique et sociale du pays. On voit que
c'est une prise à partie idéologique, le
tout étant assaisonné d'un anti-algérien
affiché.
Mais, apparemment, c'est l'argent du
Makhzen et pas la morale journalistique
qui dirige la ligne éditoriale de la
chaîne. Des illusions directes visant le
statu quo et des actes prouvant l'utilisation de techniques de manipulation,
subversion et de discours-pilier d'une
campagne d'intoxication contre notre
pays.
A.Z.
Quotidien national d’information
Aujourd’hui
Cinglante gifle pour Mohamed VI
e Secrétaire général de
l'ONU, Ban Ki-moon, a
entamé, hier, sa visite à
Smara (camps des réfugiés
sahraouis), dans le cadre sa
tournée dans la région lors de
laquelle il rencontrera les hautes autorités de la République
arabe sahraouie démocratique
(RASD) et les responsables du
Front Polisario. Le déplacement
le
conduira
également,
aujourd'hui, en Algérie, ou il
sera attendu pour parachever
son rapport sur la situation au
Sahara Occidental qu'il soumettra au conseil de sécurité en
avril prochain.
Accompagné d'une délégation
onusienne parmi laquelle se
trouvait son Envoyé personnel
au
Sahara
occidental,
Christopher Ross, M. Ban a été
accueilli par les autorités locales de Smara et des milliers de
réfugiés sahraouis, brandissant
des banderoles et scandant des
slogans appelant à l'organisation, sans attendre, du référendum d'autodétermination du
peuple sahraoui en lutte contre
l'occupant marocain. " C'était
la revendication principale des
réfugiés sahraouis, qui avait,
longtemps, attendu la visite de
M. Ban dans la région pour
insister sur la responsabilité de
la communauté internationale
et la nécessité d'un règlement
urgent du conflit qui dure depuis
plus de quarante ans, à travers,
ont-ils scandé, la relance des
négociations sérieuses et responsables. Réitérant l'engagement du Front Polisario, leur
représentant légitime, dans le
processus du règlement onusien, les Sahraouis ont également brandi des portraits de
Sahraouis victimes des pratiques inhumaines et de la transgression des droits de l'Homme
dans les territoires occupés, par
le régime marocain.
" Les
Sahraouis attendent que Ban
Ki-moon constate de ses propres yeux les violations et les
exactions marocaines pour réagir et assumer sa responsabilité
", a déclaré à l'APS Mohamed,
un réfugié sahraoui. Pour sa
part, son compatriote, Hammad
Ali, a lancé : " Nous voulons
notre indépendance et retrouver définitivement notre terre...
notre patrie ". L'espoir d'Ali est,
également, que cette visite du
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
11h30 Documentaire
12h30 Khousoussiat
Min Aâlem
13h00 Journal Televisé
13h30 Hayati Aâdab
15h00 Long métrage
animé
16h30 Spider-Man
18h00 Journal télévisé
18h35 Malaïbe Aâlem
20h00 Journal Televisé
20h50 Magazine du
festival
22h30 Chants patriotiques
06:25 : TFou
08:25 : Météo
08:30 : Téléshopping
09:20 : Météo
09:25 : Au nom de la
vérité
09:55 : Au nom de la
vérité
10:25 : Petits secrets
entre voisins
10:55 : Petits secrets
entre voisins
11:20 : Petits secrets
entre voisins
11:55 : Petits plats en
équilibre
12:00 : Les douze coups
de midi
12:50 : L'affiche du jour
13:00 : Journal
13:40 : Petits plats en
équilibre
13:45 : Météo
13:55 : Les feux de
l'amour
15:10 : Un roman
d'amour
17:00 : L'addition, s'il
vous plaît
18:00 : Bienvenue au
camping
19:00 : Money Drop
19:55 : Météo
20:00 : Journal
20:30 : Météo
20:40 : Là où je t'emmènerai
20:55 : Hollywoo
23:00 : Esprits criminels
23:50 : Esprits criminels
09:35 : Amour, gloire et
beauté
10:00 : C'est au programme
10:55 : Météo outremer
11:00 : Motus
11:30 : Les Z'amours
12:05 : Tout le monde
veut prendre sa place
12:55 : Météo 2
13:00 : Journal
13:48 : Météo 2
13:50 : Consomag
14:00 : Toute une histoire
15:10 : L'histoire continue
15:40 : Comment ça va
bien !
16:40 : Comment ça va
bien !
17:20 : Mon food truck
à la clé
18:15 : Joker
18:50 : N'oubliez pas
les paroles
19:25 : N'oubliez pas
les paroles
19:55 : Météo 2
20:00 : Journal
20:40 : Parents mode
d'emploi
20:46 : Parents mode
d'emploi
20:48 : L'Eurovision,
l'instant
20:50 : Météo 2
20:55 : 9 mois ferme
22:15 : Elles ont toutes
une histoire
22:20 : Faites entrer l'accusé
23:50 : Faites entrer l'accusé
12:25 : 12/13 : Journal
national
12:55 : Météo à la carte
13:50 : Un cas pour
deux
14:55 : Un cas pour
deux
16:10 : Des chiffres et
des lettres
16:50 : Harry
17:25 : Un livre, un jour
17:30 : Slam
18:10 : Questions pour
un champion
19:00 : 19/20 : Journal
régional
19/20 : Journal régional
19/20 : Edition locale
19:30 : 19/20 : Journal
national
19/20 : Journal national
20:00 : Tout le sport
20:15 : Météo régionale
20:20 : Plus belle la vie
20:50 : De Gaulle 19401944, l'homme du destin
22:25 : Bir Hakeim 1942
09:15 : Homeland
10:05 : Homeland
10:50 : La cour de
Dimanche 6 mars 2016
Sur TF1 - 20h55
Babel
12:25 : La nouvelle
édition
12:45 : La nouvelle édition,
14:05 : Blood Ties
16:08 : Filles d'aujourd'hui
16:10 : L'effet papillon
16:50 : Diplomatie
18:10 : Pendant ce
temps...
18:12 : Pendant ce
temps...
18:15 : Le Before du
grand journal
18:45 : Le JT
19:05 : Le grand journal
20:05 : Le grand journal
21:00 : Gomorra
21:50 : Gomorra
23:30 : L'oeil de Links
23:55 : Situation amoureuse: c'est compliqué
Hollywoo
A Paris, Jeanne travaille pour une société de
doublage. Depuis deux saisons, elle prête sa voix à
l'héroïne d'une célèbre série télévisée américaine,
incarnée par Jennifer Marshall. Quand elle apprend
que Jennifer, en pleine dépression nerveuse, veut
quitter le show, elle décide de se rendre à Hollywood
pour la faire changer d'avis. Problème : elle n'a que le
nom de son agent et ne connaît absolument personne
sur place.
Sur France 2 - 20h55
9 mois ferme
10:30 : Cuisines
des terroirs
11:00 : Escapade
gourmande
11:20 : Le peuple des
océans
12:05 : 360°-GEO
13:20 : Arte journal
13:35 : Quai des brumes
15:10 : Dans tes yeux
15:40 : Ports d'attache
16:30 : Torpillé à l'aube
17:50 : Curiosités
animales
18:15 : Indochine sauvage
19:00 : Le voyage de la
chouette harfang
19:45 : Arte journal
20:05 : 28 minutes
20:45 : Silex and the
City
20:50 : Bad Lieutenant :
22:45 : Madame et ses
flirts
et les Chipmunks
10:50 : Devious Maids
13:05 : Scènes de ménages
13:45 : L'amour en 8
leçons
15:45 : Philtre d'amour
17:40 : Les reines du
shopping
18:50 : En famille
19:40 : Météo
19:45 : Le 19.45
20:10 : Scènes de ménages
20:55 :Zone interdite
23:00 :Enquête exclusive
21
Juge d'instruction rigide, Ariane mène une vie
entièrement tournée vers le travail. Un soir de
réveillon au Palais de justice, elle boit plus que de
raison et ne garde aucun souvenir de la fête. Quelques
mois plus tard, elle apprend avec stupeur qu'elle est
enceinte. Grâce à des caméras de surveillance, elle
découvre que le soir du 31 décembre, elle a couché
avec Bob, un cambrioleur célèbre pour avoir mangé
les yeux de sa victime.
Sur M6 - 20h55
Zone interdite
Portraits de cinq agriculteurs qui rêvent d'une
consécration au Concours général du Salon de
l'agriculture à Paris. Au sein de l'élevage familial,
Antoine, lycéen de 16 ans, s'occupe de Fêtard, un
taureau de près de 2 tonnes. En Ardèche,
Géraldine produit du fromage de chèvre tandis
qu'Emilie fabrique de l'huile d'olive biologique en
Haute-Corse. Cette dernière espère décrocher une
médaille au salon pour booster les ventes. De leur
côté, Marion et Alain élèvent des vaches
Prim'Holstein dans l'Aube. Deux de leurs génisses
ont été sélectionnées pour le concours.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Détente
Dimanche 6 mars 2016
Quotidien national d’information
Mots fléchés N° 209
Sudoku N ° 209
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Violents affrontements à Bejaia après un match de foot
Carton jaune…
Compléter la grille en utilisant les chiffres de 1 à 9.
Le même chiffre ne doit se retrouver qu'une seule
fois dans chacune des colonnes horizontales,
verticales de même que dans chacune des boîtes de
9 cases tel qu'illustré.
Par Imen.Hamadache
a violence dans les stades algériens semble devenir une maladie. Il ne se passe plus un match
sans que les médias rapportent le
déclenchement d'une bagarre entre les
supporteurs des clubs qui s'affrontent.
Vendredi dernier, des affrontements ont
été déclenchés au stade de l'Unités
maghrébine à Bejaia lors de la rencontre du groupe de la deuxième division
entre le club locale de Bejaia la JSMB
et le club d'Arzew. La rencontre a été
arrêtée à deux reprises par l'arbitre,
après qu'il a été victimes des jettes de
pierres depuis les tribunes. Selon les
témoignages des supporteurs, les
affrontements ont commencé au sein
du stade suite à la défaite du club
locale, avant qu'elle se propage dans
les rues. Iles à noté que le stade est
complètement saccager, après que les
supporteurs ont dévastés les gradins.
Ces affrontements prouvent encore une
fois l'ampleur gravissime que prend la
violence, ce fléau qui gangrène nos stades.
Il est à rappeler qu'en dépit des multi-
L
Mots croisés N° 209
ples campagnes de sensibilisation, la
violence dans les stades ne recule pas
et continue à ravager le football algérien. Le plus dramatique est que les
actes de violence qui accompagnent
les matches de football ne touchent pas
uniquement un club précis ou une
région, mais se propagent à tous les
stades du pays. Suite à chaque défaits
d'un club des barges se d'éclanches
entre les supporteurs où ont enregistres
des décès. Cette triste réalité rend nos
stades la maison de la mort. Face à
cette triste réalité, les clubs et les autorités semblent impuissantes et incapables de trouver des solutions concrètes.
Cette violence récurrente dans nos stades est devenue l'expression du spectateur qui ne trouve plus d'autres
moyens de prouver qu'il est partie prenante de l'évènement que cette débauche par laquelle il s'affirme. A tel point
que notre football est en train d'être pris
en otage par des groupes de supporters violents. Une manière peut-être
pour exprimes leurs colères. Plus
encore, les actes de vandalisme pratiqués dans les stades sont souvent
transférés dans la rue qui devient le
théâtre de bagarres .Les facteurs qui
conduisent aux actes de violences peuvent être essentiellement un besoin de
ces jeunes d'exprimer leur haine et le
rejet de leur sort parfois en usant de
l'arme blanche, voire d'épées. Car il n'y
a pas de fatalité à cela, la raison peut
donc être sociale. On entend souvent
certains jeunes parles du dispositif
sociétaire dans les stades, mais on réalités se dispositifs ne serrent à rien
quant une bagarre se d'éclanche chacun prend ça décence par soi même. Il
faut dire que notre championnat ressemble plus à un feuilleton de faits
divers qu'à une compétition sportive,
beaucoup de rencontre dégénère en
batailles rangées. La situation est
encouragée par le comportement irresponsable de certains dirigeants. Les
arbitres eux aussi n'échappent pas aux
agressions .Il faudrait revoir certaines
choses dans ce sport où arbitres, sinon
les entraineurs sont de plus en plus victimes d'agressions physiques ou verbales durant l'accomplissement de leur
mission. Faut-il arrêter ce port en
Algérie?
I.H
En cas d'adoption du nouveau projet de la loi sanitaire
Le Snpsp appréhende le pire
Par Amar CHEKAR
Horizontalement :
1 - Installé pour toujours
2 - Avant la boulangerie - Coinça
3 - Arrivé à point - Pas trés dégourdie
4 - Tumultueuses - Il peut vous faire un petit tour
5 - Elu normand - Train de région - Grade sur le tatami
6 - Défigurerez - Mais oui
7 - Ni lui, ni moi - Maisons où il y a un monde fou
8 - Produits par la chaleur - Disciple de Zénon
9 - Dépasser la mesure - Membre d'un vieux troupeau
10- Donc à compter - Scorsonère
Verticalement :
A - Holocauste
B - Spécialiste d'un système
C - Se prolongea - Se comporte comme une cloche
D - Logogriphe - Désinence verbale
E - Personnel - Passes juste à côté
F - Restes de consommation - Chauffeur de Cléopâtre
G - C'est nickel - Suite limitée
H - Remplaçantes de bébé
I - Trés bon dans le genre - Saint-pierre
J - Toujours prêt pour la quille - Avant c'était fors
K - Ne se laissas pas faire - Application de principes
L - Longuement prolongées
SOLUTIONS
Mots croisés N° 208
SOLUTIONS
Mots fléchés N° 208
20
SOLUTIONS
SOLUTIONS
Sudoku N ° 208
ppelant à la création
d'un haut conseil de la
santé
rattaché
à
la
Présidence
de
la
République, afin d'améliorer
la prestation du secteur sanitaire qui souffre depuis de
longues années, le syndicat
Snpsp, déplore l'absence de
vision et manque d'organisation qui se répercute directement sur les patients au premier lieu.
Reçu dans une audience par
le ministre de la santé,
Abdelmalek Boudiaf, le 03
mars dernier, le syndicat
national des praticiens de la
santé publique (SNPSP),
revient à la charge de ses
revendications sociales et
professionnelles. " Nous
reconnaissons la pris en
charge de quelques points
contenus dans la plate forme
de nos revendications, mais,
cela reste très insuffisants
par rapport aux attentes qui
vont dans le sens de l'amélioration de la prestation du
secteur de la santé ",
déplore, Dr Lyes, Merabet,
président du syndicat autonome Snpsp, dans une
conférence
de
presse,
animé hier, au siège du syndicat a Alger.
Le ministre de la santé leurs
a promit de prendre en
charge, l'ensemble des
préoccupations laissés par,
Djamel Ould Abbas, qui n'a
pas tenu toutes ses promesses, indique le conférencier.
A l'exception de la révision
du statut particulier qui se
trouve sur la table de la chefferie du gouvernement, la
quasi majorité des revendications des praticiens de la
santé publique, ne sont pas
réglés, selon Dr Merabet.
Le problème de la sécurité
qui se pose depuis quelques
temps au sein des établisse-
A
ments de la santé publique,
la dégradation du pouvoir
d'achats du corp médicale
dans toutes ses catégories,
l'absence de la représentations et propositions des
spécialistes de la santé qui
connaissent au mieux, les
préoccupations du secteur
de la santé, constituent un
mal profond qui range le secteur et qui se répercute malheureusement sur la qualité
de prise en charge des
patients et les personnels du
secteur qui n'arrive plus à se
rendre à l'évidence.
"
L'opinion publique a fini par
développer une mauvaise
image aux personnels du
secteur de la santé au point
de prendre tous le monde
dans un même sac. Mais, ce
n'est pas vrai. C'est la pression quotidienne qui pèsent
sur les épaules des différents personnel du secteur
qui influe sur le comportement des individus ", regrette
le conférencier.
En plus des entraves aux
activités syndicales dans
plusieurs wilayas, le président du Snpsp, n'a pas manqués d'appuyer son intervention par des exemples
concret, en citant l'agression
d'un infirmier qui a été
tabassé il y'a quelques jours
dans son lieu de travail, au
point d'enregistrer un arrêt
médical de 21 jours. " Cette
situation est récurrente dans
les établissements de santé
publiques. On ne peut pas
exiger la qualité des soins,
lorsque l'on demande aux
médecins d'assurer l'accueil
et l'orientation des patients,
alors que le travail des
médecins, c'est de veiller
aux bons soins des malades
", souligne Dr Merabet.
Le retard flagrant en matière
d'organisation des concours
pour le passage aux grades
supérieur, malgré que les
médecins ont dépassé parfois plus de 10 ans d'expérience dans le même grade,
le recrutement d'analphabètes et des agents sur le tas
par complaisance et sans
tenir compte des exigences
des métiers de la santé qui
doit obéir aux règles des
soins et de l'organisation des
services de manière générale, se répercutent négativement sur l'environnement
du secteur de la santé,
regrette t-il.
Tout en partageant la responsabilité de ce qui se
passe dans les établissements du secteur de la santé
5
publique, Dr Merabet, n'a
pas manqué de rappeler la
nécessité de l'ouverture des
établissements de santé
privé, mais a condition que
les choses se font dans le
respect des lois qui régissent
la concurrence du marchés
tout en répondant aux
besoins enregistrés au
niveau régional et les
wilayas.
Enregistrant quelques 25000
praticiens en médecine
générale et 35000 médecins
spécialistes et quelques
30.000 agents contractuels,
en contre partie de salaires
dérisoires qui leurs a été
accordé, l'adoption de la
nouvelle carte de la santé
qui n'a pas prit en considération les préoccupations des
partenaires sociaux, fait
craindre le pire.
Tout en maintenant leur
plate forme de revendication, le conseil national des
praticiens de la santé, maintient leur session ouverte,
afin de suivre l'évolution des
différentes démarches proposées par le ministère de la
santé(MSPRH), qui devra se
réunir le 07 avril prochain,
avant d'évaluer la situation
étape par étape.
A.C
Dimanche 6 mars 2016
Violences contre
les femmes
La police tire
la sonnette
d'alarme
Par Amirouche El Hadi
Le nombre des plaintes déposées
auprès des structures de la Sûreté
nationale par des femmes violentées
est en constante augmentation d'une
année à une autre. Ainsi, celui-ci est
passé de 7.000 il y a deux ans, à 9.000
aujourd'hui.
C'est ce qu'a indiqué Mme Kheira
Messaoudène, chargée du Bureau
national de la Protection de l'enfance,
de la délinquance juvénile et de la protection de la femme, victime de violences, à la direction de la Police judiciaire, hier, au forum de la Sûreté nationale. Mme Messaouden a affirmé que
la Sûreté nationale a pu rendre visible
ce qui ne l'était pas, concernant la violence contre les femmes et les enfants,
en Algérie. Elle a affirmé que la violence, à l'égard des femmes, n'est plus
un tabou aujourd'hui, en Algérie. La
Sûreté nationale était la première à dire
qu'il y a une violence exercée contre
les femmes et qu'il y a des violences à
l'égard des enfants, en rendant publics
des chiffres sur ce phénomène, en
toute transparence. C'est la raison pour
laquelle, la police enregistre,
aujourd'hui, plus de plaintes contre ce
genre de pratiques. Elle précise, qu'il y
a une prise de conscience, que ce soit
de la part de la société civile ou de
celle des femmes victimes de violence.
En soulignant que les services de la
police reçoivent, ces derniers temps,
des appels quotidiens, de la part de
femmes ayant fait l'objet d'agressions
ou de violence. Elle a précisé que le
nombre des plaintes a connu une
constante augmentation, au cours de
ces dernières années. Et d'indiquer que
leur nombre était, moins important, en
2010 pour connaître une hausse, en
2013, avec une moyenne de 7.000
plaintes. " On est, aujourd'hui, à 9000
plaintes déposées par des femmes violentées", a-t-elle souligné. Messaouden
a affirmé que la violence a, toujours,
existé, elle est répandue à travers toutes les sociétés du monde. Pour elle,
les lois vont, peut-être, apporter un plus
contre ce phénomène, peut-être, vontelles permettre, davantage, aux femmes de dénoncer, elles-mêmes, ces
violences.
Les services de la police prévoient une
hausse du nombre de plaintes, après
l'entrée en vigueur " de la nouvelle loi
qui est venue en soutien aux lois précédentes, pour plus de protection aux
femmes et aux jeunes filles", dira
Messaouden.
Cette dernière a évoqué, par ailleurs,
l'élaboration d'un plan d'action, au cours
de cette année, dans le cadre de la
coopération internationale, qui vise à
former des cadres policiers, en vue de
traiter, les cas des femmes victimes de
violences, en prenant en compte le respect des droits de l'Homme et la dimension du respect de la dignité humaine.
L'organisation, à Alger, les 7 et 8 mars
2016, de la 5ème Assemblée générale
de la Déclaration de la Conférence
internationale de Kigali, portant sur le
rôle des organes de sécurité, pour mettre fin aux violences, faites aux femmes
et aux filles, est une occasion qui permettra, aux pays participants d'échanger leurs expériences.
Cette rencontre prévue à Djenan El
Mithak, permettra à l'Algérie, d'élaborer
un plan national contre la violence à
l'égard des femme et des filles, tout en
prenant en compte des recommandations de cette 5ème rencontre et celles
déjà formulées, lors de la 1re
Conférence de Kigali, en 2010.
AEH
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Culture
Dimanche 6 mars 2016
Quotidien national d’information
Régions
“ Les morts vivants ”
présentée à Alger
evant le public relativement nombreux de la
salle Mustapha Kateb
du Théâtre national Mahieddine
Bachtarzi (Tna), cinq comédiens
issus du Mouvement théâtral de
Koléa (MTK) ont, 80 mn durant,
mené les débats d’une trame
écrite et mise en scène par
Youcef Taouint.
Choisissant
pour procédé technique de présentation lors de la scène d’ex-
D
position, “le théâtre dans le
théâtre”, Selami Zineb, Labri
Djamel Eddine, Djebar Adel,
Koubbi Oussama, et Kamel
Kassimi sont en répétition dans
une cave d’immeuble mise à
leur disposition par le concierge.
Interprètent les personnages de
la tragique histoire d’”Hamlet “
(1601), prince du Danemark de
William Shakespeare (15541616), les comédiens ont fait
montre de leurs grandes capacités à porter un tel texte où les
caractères sont des plus complexes. Pourtant, ces artistes
émérites qui voudraient bien
vivre de leur passion vont se
rendre compte qu’ils évoluent
dans une société qui donne
malheureusement la priorité au
“paraître” au détriment de
l’”être”, faisant ainsi fi de tout ce
qui se rapporte à la pensée, à
l’art et à la culture.
Cet état des lieux sur le quotidien de l’artiste et la complexité
de son rapport avec son envi-
ronnement est traduit dans la
pièce par des scènes métaphoriques, portées par un propos
tranchant et allusif. Ainsi, la clé
de la porte de la salle de répétition, symbolisant l’aboutissement et la réussite de la pensée
dans ses projections, disparait
subitement, mettant les comédiens dans une situation d’enfermement.
De même pour les différents
bruitages qui arrivent de l’extérieur, et qui renvoient à des
atmosphères
d’émeutes
sociales, à des affrontements, à
la bureaucratie, aux complots
contre l’intellectuel et aux chansons de “mauvais goût” car provenant d’”urnes bourrées de
mauvaises voix”. Dans un rythme ascendant et soutenu, les
dialogues ont été entretenus
dans une rhétorique réaliste et
un jeu plein, assuré par des
comédiens talentueux qui ont
occupé tous les espaces de la
scène. Dans un décor unique
aux accessoires multiples, qui
ont servi à marquer les transitions, de belles atmosphères
ont été créées par une utilisation
judicieuse de l’éclairage, et des
compositions musicales illustratives.De belles chorégraphies,
signées Riad Beroual, ont aidé à
l’intégration de manière naturelle, des corps dans l’esprit de la
trame, lui donnant également
une force visuelle, et esthétique
appréciée
par
le
public.
L’assistance a savouré, chaque
moment du spectacle dans l’allégresse, et la délectation, donnant du répondant aux comédiens longtemps applaudis.
Dans une mise en scène intelligente, Youcef Taouint, secondé
par Mohamed Yanina, a su
répercuter “les déboires” de l’artiste face à l’adversité causée
“bien souvent par l’incompétence et l’irresponsabilité”, a estimé
l’auteur.Produit
par
le
Mouvement Théâtral de Koléa
(MTK), qui compte à son actif,
depuis sa création en 1995 par
Youcef Taouint, plusieurs distinctions nationales, “Les morts
vivants” est un spectacle “dédié
à tous les artistes qui souffrent”,
a déclaré le metteur en scène.
La pièce “El Mestour” présentée à Alger
Un drame social causé par la cupidité
a générale de la pièce de théâtre “El
Mestour”, drame social qui traite de
l’absence d’humanisme dans les rapports entre les individus et met à nu le
désir violent et immodéré de s’enrichir, a
été présentée jeudi à la salle El
Mouggar à Alger, devant un public peu
nombreux.
Mis en scène et adapté par Mohamed
Belkiseria de la pièce “El Tragaluz” (la
lucarne) du dramaturge espagnol
Antonio Buero Vallejo (1916- 2000), le
spectacle,
supervisé, et suivi par
Laroussi Missoum, répercute sur les
planches une tragédie familiale, rendue
90 mn durant, par cinq comédiens. Les
personnages de la mère, Dounya la
secrétaire, le père, Tawfik et Hakim, ont
été respectivement campés dans des
atmosphères lourdes par Karima
Mokhtar, Ikram Bouchoucha (jeune
comédienne promise à une belle carrière), Rachid Djerourou, Aissa Chouat ,et
L
Mohamed Belkiseria. Après avoir survécu à la guerre, une famille espagnole vit
dans le remord et le souvenir amère
d’un drame familial bouleversant, taraudée par un sentiment de culpabilité, qui
poussera Tawfik et son frère cadet
Hakim à s’affronter pour s’expliquer et
en découdre enfin avec ce passé
pesant, et persécutant.
Ne pouvant plus subvenir aux
besoins de sa famille, le père avait décidé d’aller vivre ailleurs avec sa femme
et ses deux enfants, là où il pourrait leur
assurer l’élémentaire.
Une fois à la gare, un train bondé de
militaires arrive et au milieu d’une grande bousculade, le jeune Tawfik, qui
n’avait alors que dix ans, arrive à monter, emportant volontairement avec lui
toutes les économies que son père lui
avait confiées, ainsi que le manger que
la maman avait préparé. Se retrouvant
sans la moindre ressource, les parents
assistèrent, impuissants, au décès de la
petite Hanane, leur dernière, morte de
faim alors qu’elle était encore nourrisson.
Une histoire d’amour croisée entre
Tawfik qui dirige l’imprimerie familiale, et
Dounya sa secrétaire qui finit, à son tour,
par tomber amoureuse de Hakim, le
jeune frère de son patron et auquel elle
livre quelques secrets sur le fonctionnement illicite de l’entreprise, va tout
déclencher.
Devant le père qui depuis, a perdu la
raison, et passe son temps à découper
des images de petites filles qu’il trouve
dans des revues et journaux, les deux
frères s’affrontent à
Menés en
Arabe classique, les échanges entre les
différents personnages se sont déroulés
dans des atmosphères soutenues où
chaque comédien a donné de l’intensité
à son propos, occupant l’ensemble de
l’espace scénique. Les comédiens ont
donné vie au texte dans un rythme
ascendant avec un jeu concluant, sous
un éclairage réussi, signé Mokhtar
Mouffok qui a su créer les ambiances
adéquates aux différentes situations.
Evoluant dans un repère spatial proposé
par un décor unique suggérant l’intérieur d’une maison avec un coin aménagé en bureau d’entreprise, le spectacle
a également été soutenu par une bande
son préparée par Hamiche Khaled, faite
de musiques renvoyant au drame et faisant intervenir de manière récurrente le
bruitage d’un train en marche.Produite
par la Coopérative culturelle et artistique
“Asdiqae El Fen” (les amis de l’Art) de
Chlef, -qui en est à son 13e spectacle en
cinq ans-, la pièce de théâtre “El
Mestour” sera présenté vendredi à la
salle El Mouggar, avant de partir en
“tournée de proximité” dans une dizaine
de villes du pays, a déclaré le président
de la coopérative Laroussi Missoum.
Constantine 2015
Bon début de la semaine culturelle de Tizi Ouzou
es chanteurs Akli
Yahiatene et Kader Taleb
ont subjugué, jeudi soir, par
leurs rythmes kabyles entraînants et la beauté de leurs
mélodies le public constantinois présent en force à la salle
Ahmed-Bey où s’est ouverte la
semaine culturelle de Tizi
Ouzou. Placée sous le signe
d’un hommage à l’auteur-compositeur et chanteur d’expression kabyle Rabah Taleb,
décédé en décembre 2015, la
soirée concoctée par la capitale du Djurdjura dans l’antique Cirta, en présence du
ministre de la Jeunesse, et
des sports, El Hadi Ould Ali, a
L
offert aux spectateurs des
moments musicaux enchanteurs. Du haut de ses 86 ans
Akli Yahiatene a entamé sa
prestation avec “Thamurtiw
thamurth Idhurar” (Mon pays
est celui des montagnes),
emportant l’auditoire dans la
profondeur des paroles reflétant la splendeur des paysages de Kabylie. L’artiste,
chaleureusement ovationné,
enchaîne avec “Aminigh Awal
Fahmith” (Je te dis une parole
à saisir) et “El Firak” (La séparation) que beaucoup de présents fredonnent sans relâche.
En parfaite communion avec
son public, celui que l’on sur-
nomme le maître de la chanson chaâbi kabyle a lancé
“Athssant walniw segumettawen”, (Mes yeux rient de
larmes),et puis “Ya el Menfi”
(le banni), arrachant des flots
d’ovations d’un public conquis.
Avec panache et beaucoup
d’ardeur, Kader Taleb, fils du
regretté Rabah Taleb, a gratifié à son tour l’assistance avec
un bouquet de chansons puisées de son dernier album.
La semaine culturelle de la
wilaya de Tizi Ouzou, organisée par l’Office national de la
culture et de l’information
(ONCI), se poursuivra jusqu’à
dimanche avec des exposi-
18
Quotidien national d’information
Emploi à Ain-Temouchent
Piéce de Théatre
La générale de la pièce de
théâtre “Les Morts
vivants”, présentée
mercredi à Alger, a
rappelé au public la triste
réalité de l’artiste, qui
peine toujours à se faire
une place dans une
société délabrée où le
monde des choses règne
en maître absolu, au
détriment de celui des
idées.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
tions multiples, relatant à travers des tableaux, l’histoire
aussi mouvementée que passionnante de la région de Tizi
Ouzou. La semaine culturelle
de Tizi Ouzou, organisée dans
le cadre de la manifestation
“Constantine, capitale 2015 de
la culture arabe”, sera marquée par une autre exposition
permettant d’admirer les
ruelles des villages du
Djurdjura, ses principaux vestiges touristiques et ses sites
captivants, aux côtés de
stands retraçant l’histoire des
tapis berbères, des bijoux
d’Ath Yenni ,et de la poterie,
de Maâtkas et d’ailleurs. Le
public constantinois, invité à
découvrir également l’art culinaire kabyle à travers un
stand réservé aux plats et aux
friandises les plus connues
dans la région kabyle, pourra
également assister à des
pièces théâtrales, à des récitals poétiques ainsi qu’à une
conférence portant sur la
Wilaya III historique, et la
Révolution algérienne qui sera
présentée par Abdenour Si
Hadj Mohand. Au programme
également le documentaire
“Dargaz ammi” d’Ahcene
Osmani relatant le parcours
exceptionnel du défunt homme
politique Abane Ramdane.
Priorité aux jeunes
chômeurs
Le wali insiste sur la création de toutes les conditions nécessaires aux jeunes chômeurs et
chômeuses bénéficiaires exploitant les locaux professionnels, entrant dans le cadre du
programme de monsieur le Président de la République, et trouver des solutions adéquates
sur le terrain aux locaux non exploités, ou abandonnés Au cours d’une réunion du conseil
de la wilaya qu’a présidée, la fin de semaine, consacrée principalement aux secteurs de
l’emploi, et des affaires religieuses, monsieur Hamou Ahmed Touhami,wali d’AinTemouchent a insisté sur la création de toutes les conditions nécessaires aux jeunes
chômeurs exploitant les locaux desquels ont bénéficiés ,dans le cadre de la politique initiée
par monsieur le Président de la République, et tendant à la création de nouveaux emplois
au profit des jeunes chômeurs ,et leur insertion dans la vie socio-économique du Pays .
ans le même cadre, le
chef de l’exécutif de la
wilaya a donné des
instructions aux responsables
concernés, notamment les
chefs des daïras ,les directeurs
des secteurs liés à l’emploi des
jeunes et à l’investissement
,ainsi que les maires, afin que
« tout jeune bénéficiaire
exploitant le local professionnel ne soit pas pénalisé d’une
manière, ou d’une autre » , et
qu’ils trouvent des solutions
adéquates aux locaux professionnels non exploités, ou
abandonnés implantés à travers leurs circonscriptions
administratives de la wilaya.
Le rapport de la situation
de l’emploi de l’année 2015
présenté par le directeur de
l’emploi des jeunes de la
wilaya fait état que dans le
secteur économique, 5718
offres d’emploi contre 8022
demandes d’emploi, et 4834
emplois permanents, et provisoires.
Le bilan mentionne également que1190 postes d’emploi
ont été recrutés au sein du
secteur de la fonction publique,
dont 1O45 d’une manière définitive, et permanente.
Il a été mentionné dans ce
rapport que les agences du
Dispositif d’Aide à l’Insertion
Professionnelle (DAIP), qu’il a
été recensé 12471 demandes
contre 2011 offres d’activités
de travail, et 1853 opérations
d’installation durant l’année
2015. A-t-on affirmé.
D
Il a aussi relevé, lors de son
intervention, que 240 microentreprises ont été créées
dans le cadre de l’ANSEJ pour
un
montant
global
de
1.101.848.646 dinars, 212
micro-entreprises par la CNAC
avec un montant global de
975.668.565,25 dinars, 2439
par l’agence ANGEM, ainsi que
85 projets d’investissements
dans le cadre de l’ANDI ayant
généré un nombre de 1115
postes d’emploi.
Le chef de l’exécutif a, en
outre, intervenu pour demander au responsable de secteur
de prendre attache avec l’ensemble des secteurs administratifs et économiques de la
wilaya pour une bonne coordination liée à la création d’emploi, et au recrutement des
jeunes. Dans ce même ordre
d’idées, il a déclaré que 2O58
postes d’emploi, et d’activités
seront créés dans le cadre du
nouveau programme d’investissement de la wilaya supervisé et suivi par monsieur le wali
en personne. Un projet EOS a
été annulé par le conseil de la
wilaya pour des raisons du
retard de concrétisation sur le
terrain.
Le conseil de la wilaya a,
ensuite, suivi le rapport de la
situation du secteur des
affaires religieuses, et des
wakfs de la wilaya d’AinTemouchent présenté par le
directeur du secteur s’étant
articulé autour notamment le
nombre des mosquées, et les
écoles coraniques fonctionnelles, réalisées, en cours de
réalisation, ainsi que les effec-
7
tifs des fonctionnaires des différentes structures de cette
direction , fonctionnaires administratifs, imams, enseignants
coraniques ,muezzins, agents,
ainsi que les associations religieuses des mosquées.
Le directeur du secteur a
présenté également les projets
réalisés, ou encore de réalisés
financés par le fonds « Zakat »,
les fonds destinés aux personnes nécessiteuses, les programmes des festivités religieuses, la sensibilisation des
fidèles par les imams, pour
prévenir, et lutter contre les
maux sociaux, la délinquance,
la drogue, les stupéfiants, les
accidents de la route, ainsi que
l’entraide entre les fidèles,
l’amour de la patrie, le renforcement de l’unité , et la prévention et la lutte contre tout acte,
ou manœuvre à dessein de
division entre les frères, et
sœurs Algériens ,ainsi que la
sensibilisation contre toute
manœuvre, ou propagande
subversive occultée par certains médias , ou forces haineuses tentant de semer le
pessimisme , la crainte et la
haine parmi les jeunes, dans
le but tente de détruire la vrai
foi, et l’islam en général.
B.A.
Dimanche 6 mars 2016
Gala de solidarité
à Tizi Ouzou
Sauver la petite
Lydia Neghli
Par Roza Drik
Un gala artistique est
prévu, ce début de la
semaine, à la maison de la
Culture de Tizi-Ouzou au
profit de Lydia Neghli.
Handicapée, la petite Lydia
a besoin de soins à l’étranger. Vu la situation de sa
famille, un élan de solidarité
s’est constitué autour d’elle
dans la finalité de lever les
fonds nécessaires pour sa
prise en charge.
Après des tracasseries
administratives, son père
Djamel, avec l’aide de l’association Tawrirt du village
Taourirt Amrous dans la
région d’Illilten a pu
convaincre plusieurs artistes
pour animer ce gala de solidarité. Plusieurs artistes ont
confirmé leur participation à
ce galas dont Khaloui
Lounes, Kaci
Abdjaoui,Ouazib, Samir
Sadaoui, Celina,Samir
Mokhtari, et Atef Lewhama
“, Selon les autres organisateurs du spectacle, plusieurs artistes y prendront
part, et l’entrée est fixée à
200 DA.
R.D.
Activité douanière
à Tlemcen
Saisie
de 2000 kg
de tabac à chiquer
Les éléments du poste
de contrôle de douanes de
Honaine relevant de l’inspection divisionnaire des
douanes de Tlemcen ont
réussi à découvrir, et à saisir une quantité de 2000 kg
de tabac à chiquer répartis
à travers 50 sachets, transportés à bord d’un camion
de marque « Saviem ».
Cette marchandise a été
découverte lors de l’accomplissement d’une mission
d’un barrage dressé à l’entrée de l’intersection de la
route menant vers les localités « Fatmi Larbi », et SidiCherif, relevant administrativement de la daïra de
Remchi. La valeur de la
marchandise, et du moyen
de transport saisi est estimée à un montant de
1.000.000 dinars, tandis
que l’amende douanière est
d’un montant 12.425.OOO
dinars.
B.A.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Permanence
des pharmaciens
Le wali
de Mostaganem
sanctionnera
les contrevenants
Informés des problèmes rencontrés par les citoyens, pour
défaillance de pharmacies de
garde, essentiellement durant la
nuit et les jours fériés, le wali
Abdelwahid Temmar a mis en garde
l’ensemble des officines contre
toute négligence à propos des
permanences à assurer obligatoirement, suivant un calendrier établi
par l’administration sanitaire locale.
« Des décisions fâcheuses seront
prises à l’encontre des défaillants »
a fermement avertit le Wali, décidé
ainsi à insuffler un nouveau souffle
dans le secteur de la santé, pour
une meilleure prise charge des
patients. IL y lieu de remarquer que
M. Abdelwahid Temmar est implicitement à l’écoute de la population,
depuis sa prise de fonction à la tête
de la wilaya de Mostaganem.
S.E.
Délit grave à Sidi
Lakhdar
Retrouvée pendue
à domicile
Quotidien national d’information
Arrestation de 34 individus
à Mostaganem
La 8 journée
perturbée
Agissant sur information
les éléments de la police
judiciaire relevant de la
sûreté de Daïra de
Achaacha, située à 80
kilomètres du chef lieu de
wilaya Mostaganem, ont
procédé à la saisie de plus
de 1 000 bouteilles de vin,
bières, et autres liqueurs,
alors que les revendeurs
de cette marchandise
prohibée ont réussi à
prendre la fuite.
Par Salah Eddine
ar ailleurs, les éléments de la police
relevant de la sûreté
de wilaya, ont mis en hors
P
e
d’état de nuire plusieurs dealers, au niveau de différents
quartiers de la ville. Cette
opération s’est soldée par l’arrestation de onze dealers dont
l’âge varie de 18 à 50 ans, et
la saisie d’une quantité de kif
traité, de plus de 100 comprimés de psychotropes, et de la
somme de 5 millions de centimes. Dans le cadre de la lutte
contre le port d’armes blanches prohibées, réprimée par
l’article 39 de l’ordonnance
06/97 du 21 janvier 1 997, 23
individus âgés de 19 à 52 ans
ont été arrêtés en possession
de couteaux, épées, et autres
armes blanches, l’ensemble
des mis en cause ont été présentés
par
devant
le
Procureur de la République
territorialement compétent.
S.E.
ans la perspective de promouvoir
l’esprit entrepreneurial en milieu universitaire, des journées portes ouvertes
ont été organisées pour sensibiliser les
jeunes universitaires, à l’effet de les
orienter vers le secteur de la production.
Lors de cette manifestation le Directeur
de l’ANSEJ a mis l’accent sur la nécessité d’encourager les jeunes universitaires, en vue de la création d’entreprises
de production dans le secteur économique et agricole, afin de booster l’économie nationale.
Ce responsable a mis en exergue les
spécificités de la wilaya, à même de
créer des emplois autres que ceux de
l’administration. En outre, il a tenu de
rappeler que plus de 100 micro- crédits
ont été accordés durant l’année écoulée,
ce qui a généré 3 000 emplois, tout en
souhaitant que ce chiffre sera doublé
durant l’année courante.
Le Directeur Régional Adjoint de la
Banque Extérieur d’Algérie, a annoncé
que plus de 6 000 micro crédits ont été
financé à travers cinq wilayas de l’Ouest,
depuis 1 996 dans le cadre de l’ANSEJ,
ce qui a engendré 11 400 emplois, durant
la même période 18 400 projets dans le
cadre de l’ANGEM te 3 000 relevant du
dispositif de la CNAC ont engendré 8
500 emplois.
Par ailleurs, on a fait un cap sur les avantages fiscaux, et parafiscaux accordés
aux jeunes porteurs de projets pour une
période de trois années, ainsi que d’autres mesures incitatives pour promouvoir
davantage l’emploi.
S.E.
Infrastructures d’Algérie –poste
06 nouveaux bureaux projetés
ans le cadre de l’extension de son secteur à
l’effet de se rapprocher
davantage du citoyen, et
d’améliorer la prise en charge
de la clientèle, et d’atténuer la
tension auprès de ses structures, le directeur d’Algérie
Poste de la wilaya ne ménage
aucun effort pour la concrétisation de six nouveaux
bureaux de poste.
Ces nouvelles structures
dont les travaux seront lan-
D
cées prochainement, sont
répartis au niveau du quartier
populaire de Tijditt, à la cité
du 5 juillet, à la zone de
Kharrouba, à l’agglomération
de la Salamandre à travers la
ville de Mostaganem, alors
que les autres sont destinées
pour les chefs lieu de Daïra
de Sidi- Ali et Sidi – Lakhdar.
Selon le Directeur au terme
du choix des terrains, les
entreprises ont déjà été désignées, alors que les délais de
réalisation se situent de 12 à
18 mois.
Par ailleurs, il sera très
prochainement procédé à
l’ouverture de trois bureaux
de poste à Haï Akid Lotfi et,
au douar Haïzb relevant de la
commune de Mostaganem, et
au Douar Beni Niat relevant
de la commune d’Ouled
Boughalem,
daïra
de
Achaacha, située à 90 kilomètres du chef lieu de wilaya
Mostaganem. Cinq bureaux
de poste bénéficieront des
travaux d’aménagement, et
cinq nouveaux distributeurs
automatiques seront opérationnels dans tous les prochains jours, qui viendront
s’ajouter à la vingtaine déjà
existante.
A noter qu’avec ses nouvelles réalisations, le secteur
d’Algérie Poste disposera de
75 bureaux de poste, à travers la Wilaya.
S.E.
Célébrant sa journée mondiale
La protection civile de Mostaganem
toujours mobilisée
l’instar des autres régions du pays,
la direction de la protection civile de
la wilaya de Mostaganem, a célébré sa
journée mondiale, qui coïncide avec le
1er mars de chaque année, date anniversaire de l’entrée en vigueur de la protection civile Algérienne en tant qu’organisation internationale. Un programme riche
et varié a été concocté, pour mettre en
exergue les étapes importantes franchies
par ce corps dans la prise en charge des
situations d’urgences. A l’effet de se rapprocher davantage du citoyen, 2 200
A
secouristes ont été formés. Lors de la
cérémonie en la présence du wali
M.Abdelwahid Temmar, des autorités
civiles, et militaires, et de nombreux invités, il a été fait état d’exercices de simulation de sauvetages dans toutes les
situations, ainsi que la remise de grades
ponctuée par un hommage rendu à quatre anciens directeurs, et autres ayant
exercés à Mostaganem.
En marge de la cérémonie, une exposition d’équipements modernes a été
visitée par la délégation. Le premier res-
8
CHAMPIONNATS
D'AFRIQUE DE LUTTE
(1ÈRE JOURNÉE):
7 médailles dont 2
en or pour l'Algérie
La sélection algérienne de lutte
(seniors) a décroché sept médailles (2
or, 4 argent et 1 de bronze), vendredi
lors de la première journée de lutte
gréco-romaine des championnats
d'Afrique de lutte à Alexandrie
(Egypte).
Les deux médailles d'or sont l'£uvre
de Sid Azara Bachir (80Kg) et Adem
Boudjemline (85kg).
Les quatre médailles d'argent ont été
remportées par Akrem Boudjemline
(71Kg), Tarek Aziz Benaissa (66kg),
Mouatez Djediat (59kg) et Hamza
Haloui (98kg).
La médaille de bronze a été décrochée par Bouachioum Ali (130Kg).
La sélection algérienne de lutte
seniors (lutte libre, gréco-romaine et
féminine) prenne part aux championnats d'Afrique d'Alexandrie avec 22
athlètes dont six filles.
La sélection
algérienne
(hommes) ira à Rio
Des micros–entreprises à créer
par les diplômés
D
Dimanche 6 mars 2016
CHAMPIONNAT
D'AFRIQUE (GOALBALL):
Emploi à Mostaganem
Au niveau de la bourgade de
Bahara relevant du territoire de la
commune de Ouled Boughalem,
située à 80 kilomètres du chef lieu
de wilaya Mostaganem, un nouveau
cas de suicide a été enregistrée. En
effet, une jeune fille de 28 ans a
mis fin à ses jours par pendaison.
La victime a été retrouvée pendue
à un support au sein de son domicile, et la dépouille a été évacuée à
la morgue de l’hôpital Chee
Guevarra de Mostaganem pour une
éventuelle autopsie, alors qu’une
enquête a été diligentée par les éléments de la sécurité, pour déterminer les causes exactes de ce suicide.
S.E.
Sports
Championnat "A" de volley :
Suicide à Ouled
Boughalem
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Pour vente de kif et port d’armes
Balafrée
en plein visage,
avec un rasoir
De nos jours, malgré les dispositifs sécuritaires, il semblerait rien
ne pourrait arrêter les délinquants
en puissance. Ce qui vient de se
passer au niveau de la localité de
Sidi-Lakhdar chef lieu de Daïra,
située à (à kilomètres de
Mostaganem donne à réfléchir
même au commun des citoyens,
sur cette délinquance, qui ne cesse
de prendre des proportions alarmantes. Une jeune dame a été
sauvagement agressée, et balafrée
en plein visage, par un malfrat à
l’aide d’un rasoir, à proximité du
Centre de Formation
Professionnelle avant de prendre la
fuite. La victime grièvement blessée a été évacuée en toute urgence
à l’hôpital. Les services de sécurité
compétents ont diligenté une
enquête, afin d’identifier le malfrat,
et de procéder à son arrestation. IL
est à noter que la population a été
sensiblement secouée par ce
drame, condamnant les actes de
violences, qui se suivent, et se
poursuivent dans cette localité paisible d’antan.
S.E.
Dimanche 6 mars 2016
Quotidien national d’information
ponsable a annoncé qu’une colonne
mobile contre les feux de forêts sera installée au niveau de la daïra de SidiLakhdar, qui interviendra aussi dans les
daïras d’Achaacha, et Sidi-Ali.
Il est à noter que des journées portes
ouvertes sont organisées, pour attirer
l’attention de la population sur le rôle
majeur de la protection civile dans la
société, et sensibiliser le citoyen sur les
mesures à prendre en cas de
catastrophe.
S.E.
La 8e journée de la 2e phase du
championnat d'Algérie de volley-ball,
Une A messieurs, prévue vendredi, a
été sérieusement perturbée avec l'annulation de plusieurs rencontres au
programme.
Le seul match disputé a vu la victoire
du MB Metlili Chaânba face à l'ITR
Sétif (3-1), pour le compte du groupe
F.
Les autres clubs, à l'exception du GS
Pétroliers, ont tous boycotté cette
journée en protestation à l'article 6 du
décret exécutif N. 15-74 du 16 février
2015, applicable depuis le mois de
février dernier et qui prévoit des sanctions pénales contre tout responsable
de club qui verserait des indemnités à
un athlète.
Pourtant une commission mixte composée de représentants du ministère
de la Jeunesse et des Sports (MJS) et
de clubs des sports collectifs a été installée mardi pour "statuer" sur cet article.
Une décision qui avait réjoui Djamel
Benalioua, premier responsable de la
section basket du NA Husseïn Dey et
membre de ladite commission qui va,
selon lui, "se pencher sur ce fameux
article 6 du décret exécutif et la nécessité de trouver une formule adaptée
au problème".
"Ce groupe va tenir sa première réu-
nion dimanche en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, El
Hadi Ould Ali", avait-il indiqué à l'APS.
Les clubs des championnats nationaux de basket-ball, de volley-ball et
de handball avaient déjà menacé de
boycotter les compétitions en janvier
dernier, avant que cette décision ne
soit annulée suite à une rencontre
avec le ministre Ould Ali qui s'est
engagé à geler l'article en question.
Le judo, la boxe et l'athlétisme se sont
ensuite joints aux clubs des sports co.
pour contester l'article 6 du décret
exécutif 15-74, publié dans le Journal
officiel.
Semi-marathon :
L'Algérienne Kenza Dahmani qualifiée
au Mondial-2016
athlète algérienne
Kenza Dahmani a
réussi les minima pour le
Championnat du monde2016 de semi-marathon,
prévu le 26 mars à Cardiff
(Pays de Galles), suite à
sa victoire au Championnat
national, disputé vendredi à
Guemmar, dans la wilaya
d'El Oued.
La sociétaire du NC Bordj
Bou Arréridj, mère de deux
L'
enfants, s'est imposée en
1h 11min 57 sec, devant
deux concurrentes de l'AS
Protection Civile d'Alger,
respectivement Rihame
Senani en 1h 16' 48'' et
Malika Benderbal en 1h 18'
02''.
Dahmani est la 2e
Algérienne qualifiée pour le
Championnat du monde,
après Souad Aït Salem qui
a préféré, de son côté,
Championnats d'Afrique
d'escrime
(cadets-juniors) :
5 médailles
pour l'Algérie
après 2 jours de
compétition
La sélection algérienne
d'escrime (cadets) a décroché 5 médailles (1 or, 2
argent et 2 bronze) aux
Championnats d'Afrique2016 cadets et juniors (trois
armes) qui se déroulent à
Bamako (Mali), après deux
journées de compétition.
La médaille d'or algérienne
faire l'impasse sur ce
Championnat d'Algérie
pour disputer le 10 km sur
route de Casablanca
(Maroc), dimanche.
Chez les messieurs, le
sociétaire du Centre de
regroupement et de préparation des équipes sportives militaires (CREPSEM),
Rabah Aboud, a raté les
minima du Championnat du
monde à Cardiff d'une
seconde, malgré sa belle
victoire vendredi à
Guemmar.
Aboud, triple champion
d'Algérie de cross-country
(2013, 2014, 2015), s'est
imposé en 1h 04 min 01
sec, devant Fethi Meftah
(Horizons Ouled Mimoun)
en 1h 04' 06" et Slimane
Moulay, du Club NeciraNounou d'Alger, en 1h 04'
31''.
a été remportée par Akram
Bounabi au sabre, alors
que Yousra Bounabi et
Hanene Lagoune ont
décroché respectivement
l'argent et le bronze à
l'épée féminine. Les deux
autres médailles algériennes ont été l'oeuvre de
Salim Heroui qui a rem-
porté l'argent au fleuret et
Kais Bourouag qui a décroché le bronze à l'épée masculine. Vingt (20) athlètes
représentent l'Algérie à la
6e édition des hampionnats d'Afrique cadets et
juniors d'escrime (trois
armes), qui se déroule du 2
au 7 mars à Bamako.
17
L'équipe nationale algérienne
(hommes) de goalball s'est qualifiée
pour les jeux Paralympiques (Rio2016), en s'adjugeant le titre de
champion d'Afrique face à l'Egypte 72, mi-temps 3-2, en finale disputée
vendredi à la salle OMS de Staouéli
(Alger).
Super favoris pour le sacre final avant
même l'entame de la compétition, le
29 février dernier, les Verts ont été au
rendez-vous face à une redoutable
sélection égyptienne qui a cru en ses
chances jusqu'aux dernières secondes de la rencontre jouée sous le
regard du ministre de la Jeunesse et
des sports, El Hadi Ould Ali et d'un
précieux public venu soutenir son
équipe nationale.
Ce titre africain, le 6è de l'histoire des
coéquipiers du capitaine Mohamed
Mokrane, permet à l'Algérie de se
qualifier, pour la seconde fois de
suite, aux jeux Paralympiques, après
ceux de Londres-2012.
Et qualification historique de
la sélection algérienne dames
De son côté, l'équipe nationale algérienne (dames) de goal-ball a réussi
une qualification historique à des jeux
Paralympiques, en remportant haut la
main, le championnat d'Afrique des
nations, vendredi à la salle omnisports de Staouéli (Alger).
Les Algériennes ont battu, très facilement, l'Egypte en finale sur le score
de 11-1 (mi-temps : 10-01).
Les protégées de l'entraîneur
Mohamed Bettahrat et son adjoint
Saad Boutiba, se sont adjugées le
tournoi d'Alger avec beaucoup moins
d'efforts que prévu, de l'avis des
observateurs.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Sports
Quotidien national d’information
JIJEL:
Intervention
des éléments
du service d'ordre
pour disperser des
supporters mécontents
Les éléments du service d'ordre ont dû
intervenir, vendredi en fin d'après-midi à
Jijel, pour disperser des supporters
mécontents après un match de football
entre le CR Village-Moussa et l'USM
Annaba (championnat amateur, groupe
Est), a-t-on constaté.
Des incidents se sont d'abord produits
après que l'arbitre de la rencontre a
accordé un penalty au club visiteur alors
que le score était de 1 but à 0 en faveur
de la formation locale.
La partie a dû être arrêtée, ce qui a donné
lieu à des scènes de désordre aux alentours du stade Colonel-Amirouche.
Les forces de l'ordre qui ont procédé à des
arrestations parmi les fauteurs de trouble
ont fait usage de grenades lacrymogène
pour disperser la foule.
Les locaux commerciaux situés dans le
voisinage du stade ont du baisser rideau
pour éviter que leurs magasins ne soient
la cible d'attaques.
Ce n'est qu'en début de soirée que le
calme est revenu dans les quartiers proches du stade.
COUPE ARABE DES CLUBS :
Conclusion d'un
"accord de principe"
avec un nouveau
sponsor
Le président de l'Union arabe de football (UAFA), le Prince Tourki Ben Khaled
Ben Fayçal, a annoncé la relance prochaine de la coupe arabe de football sous
une nouvelle formule et à laquelle seront
réservées des primes financières de plus
de cinq millions de dollars.
Cette annonce a été faite à l'issue de la
réunion du comité exécutif de l'UAFA,
tenue jeudi à Djeddah et au cours de
laquelle un ''accord de principe'' a été
conclu avec un nouveau sponsor devant
dorénavant parrainer les compétitions de
l'UAFA.
L'accord final devrait être signé "dans les
prochaines semaines", a affirmé Tourki.
La coupe arabe des clubs a été gelée en
2013.
L'USM Alger est le détenteur de la dernière édition, après sa victoire en finale
face à la formation koweitienne d'Al-Arabi
(3-2 sur les deux matchs aller-retour).
Le nouveau système de la compétition
porte sur le déroulement de l'épreuve sous
forme d'un tournoi regroupant neuf clubs.
C'est l'Egypte qui devrait accueillir la prochaine édition.
Quant aux clubs concernés par le tournoi,
ils seront choisis conjointement par l'UAFA
et le sponsor de l'épreuve, selon des critères à " définir ultérieurement".
Dimanche 6 mars 2016
Régions
CAN-2016 dames, aujourd'hui à Bologhine, Algérie-Ethiopie :
Les Algériennes
pour une marge sécuritaire
800 foyers raccordés
au réseau à Djaafra
Les habitants des communes de
Colla, Djaafra, El-Main et Teffreg
ont exposé au wali de Bordj
Bou-Arréridj , Abdessamie
Saïdoune, certaines doléances
sociales et économiques lors de
sa visite de travail, d’inspection et
de proximité qu’il a effectuée en
fin de semaine écoulée à la daïra
de Djaafra .
Par Hassan Wahid
Par Rafik Bakhtini
a sélection algérienne féminine
affrontera donc son
homologue éthiopienne
aujourd'hui au stade OmarHamadi d'Alger à 16h00
dans le cadre du 1er tour
aller des éliminatoires de la
Coupe d'Afrique des nations
CAN-2016 avec l'objectif
d'enregistrer une victoire
avec une belle marge avant
le match retour. Et justement le match retour se
jouera à Addis-Abeba entre
le 18 et 20 mars. Il est utile
de savoir que l'Ethiopie a
remplacé le Togo, forfait
pour ces éliminatoires pour
une histoire financières.
L
Pour préparer ce match,
l'entraîneur de la sélection
algérienne féminine de football, Azzedine Chih, a programmé un stage depuis
dimanche dernier avec 26
joueuses pour la première
manche contre l'Ethiopie.
Parmi les joueuses on
remarque cinq joueuses
évoluant en France et 3
jouant aux Emirats Arabes
Unis. Concernant cette rencontre Azzedine Chih, a
estimé qu'il "faudra imposer
son rythme" pour "bousculer" l'équipe éthiopienne.
"Il ne faut pas faire de calcul, il faut jouer au football
et imposer notre rythme
d'entrée de jeu pour aller
bousculer cette équipe
éthiopienne", a déclaré l'entraîneur national.
Concernant l'Ethiopie,
Azzedine Chih, a indiqué
que son staff a réuni un
maximum d'informations sur
cette équipe avant d'aborder le match aller dans les
meilleures conditions.
"L'Ethiopie est une grande
équipe avec une culture du
football.
C'est une équipe dotée
d'une bonne condition physique vu qu'elle s'entraîne
en haute altitude. Il faudra
jouer rapidement entre les
lignes pour arracher les
points de la victoire", a-t-il
souligné.
Ainsi les joueuses algériennes sont appelées à pren-
dre une très belle option
avec une marge sécurisante avant d'aborder le
match retour le 26 mars
prochain à Addis-Abeba.
D'ailleurs, l'équipe nationale
algérienne se déplacera
dans la capitale éthiopienne
le 22 mars soit quatre jours
avant la rencontre.
Le vainqueur de cette double confrontation rencontrera au 2e et dernier tour
qualificatif (aller 8, 9, 10
avril/retour 22, 23, 24 avril)
le qualifié entre le Kenya et
la RD Congo.
La phase finale aura lieu au
Cameroun du 19 novembre
au 3 décembre 2016.
R.B.
Coupe d'Algérie 2016 :
USM Bel Abbes et NAHD qualifiés
aux demi-finales
USM Bel Abbes et le NA
Hussein Dey ont validé
leurs tickets pour les demi-finales
de la Coupe d'Algérie 2016
(seniors garçons) en battant en
quart de finale ce vendredi, respectivement, l'ES Sétif et le
Paradou AC.
Ainsi, l'USMBA s'est imposé à
Sétif face à l'Entente locale (3-1).
Les buts de la rencontre ont été
inscrits par Zyaya (48' sp) pour
l'ESS et Meguehout (78' sp, et 88'
sp) et El Amali (79') pour l'USMBA.
Pour sa part, le NAHD a battu le
PAC (2-0) dans un derby joué au
L'
stade du 20 août 1955 d'Alger. Les
buts du match ont été marqués
par Mbengue (10') et Gasmi
(45'+2').
Les deux autres matches des
quarts de finale se disputaient hier
au moment où on mettait sous
presse.
A noter au passage que les demifinales de la Coupe d'Algérie de
football 2016 auront lieu les 15 et
16 avril prochain. Quant au tirage
au sort de cet avant dernier tour
de l'épreuve populaire, il aura lieu
le 12 mars à Alger.
R.B.
e wali de Bordj-Bou-Arreridj, M, a
procédé à la mise en service du
réseau du gaz naturel à travers 800
foyers (200 à Chekbou et 600 à Teffreg).
Deux localités situées dans une région
montagneuse, et forestière et au terrain
accidenté. Evoquant avec le citoyen le
développement de leur commune, M.
Saïdoune a expliqué que le développement
local sur les instructions du président de la
République, Abdelaziz Bouteflika est
orienté dans le sens de l’intérêt de la population, et pour servir les régions les plus
déshéritées. « C’est pourquoi cette démarche est aujourd’hui menée à travers les
quatre communes de la daïra de Djaafra,
en vue de supprimer les disparités entre les
différentes localités, et de procéder à une
répartition équitable des richesses », a-t-il
affirmé. Il en veut pour preuve la couverture de toute la daïra en électricité, gaz, et
les routes goudronnées desservants toutes
les localités. Le wali s’est aussi attaché à
aller à la rencontre des jeunes pour un
débat autour de l’actualité nationale et
internationale. A ce propos, le représentant
du gouvernement a été direct pour avertir
ses interlocuteurs sur la situation sécuritaire régionale très grave, et sur les visées
L
cours total de 105 km finalisé
en 10 tours, dans le temps de
2h28:33, devant l'Algérien
Bechlaghem (2h28:39) et
l'Italien Wackerman(2h28:40).
Au total, 80 coureurs représentant 14 équipes dont six algériennes, ont pris le départ du
circuit international d'Alger dont
le vainqueur final aura à récolter 40 points au classement
UCI-Africa Tour.
Battus sur la ligne d'arrivée, les
Algériens Mansouri
Abderrahmane (Team
Ooredoo) et Bechlaghem
Abderrahmane de l'équipe
nationale algérienne, méritent
amplement la victoire finale,
eux qui ont dominé la majeur
partie de la course depuis son
coup d'envoi.
D'ailleurs, en arrivant au cinquième tour de l'épreuve,
Mansouri Abderrahmane
(Team Ooredoo), champion
d'Algérie en titre et meilleur
espoir algérien, a pris seul les
16
commandes devant le
Marocain Abelouache Essaid
et l'Erythréen Areruya Joseph.
L'Algérien, bien placé pour
composter un billet qualificatif
aux JO-2016, a continué ses
efforts jusqu'au dernier tour
avant d'être repris par le peloton qui roulait à vive allure.
Dans les trois derniers kilomètres de la course, l'Espagnol
Rubio Jesus s'est détaché du
peloton pour mener seul la fin
de la course, laissant les pour-
suivants sans réaction.
Le coup d'envoi du circuit international d'Alger a été donné
par Le ministre d'Etat, ministre
des Affaires étrangères et de la
Coopération internationale,
Ramtane Lamamra, le ministre
de la Jeunesse et des Sports,
El Hadi Ould Ali, accompagnés
par le Wali d'Alger, Abdelkader
Zoukh et le directeur général
de la Protection civile,
Mustapha El Hbiri
des ennemis de la nation. Il a mis également en exergue les efforts louables de
l’ANP dans la défense de l’intégrité, et de
la souveraineté du pays, appelant les jeunes à la plus grande vigilance, et surtout à
ne pas se laisser entrainer dans les pièges
de certaines sirènes, qui tentent de diviser
la nation. Evoquant la crise économique et
financière que traverse le pays, en raison
de la chute drastique des cours pétroliers
sur les marchés internationaux, le wali a dit
que désormais le renouveau économique,
le développement social ne sont pas dans
le pétrole, car le pétrole est une richesse
appelée à disparaitre. Les alternatives
sont là : l’agriculture, l’élevage, l’industrie
et le tourisme parmi tant d’autres. « Vous
les jeunes conscients, mûrs, décidés,
mobilisés vous êtes capables d’atteindre
inévitablement ses objectifs, car l’Etat est là
pour vous accompagner. Toutes les conditions nécessaires sont réunies pour la
concrétisation sur le terrain de la démocratie participative, afin qu’ensemble nous
nous rapprochons des problèmes, et des
aspirations des citoyens », a-t-il encore
précisé. Dans cet esprit, M. Saïdoune
abordé également avec ces jeunes les
bienfaits de la nouvelle Constitution du
pays, estimant qu’elle est intervenue, une
fois de plus, dans la voie d’une authentique
démocratie : « La nouvelle Constitution
concrétise le principe de la démocratie, de
la gestion collective, de la politique de
décentralisation, et de l’esprit créateur de
la société algérienne », a-t-il encore expliqué. A signaler qu’au cours de cette visite,
le wali s’est rendu sur le chantier de
construction d’un lycée à El-Main
(800/200). Sur place, il a accusé été l’entreprise de réalisation, le bureau d’étude, et
les services techniques de complicité, tant
les travaux de finition des différents blocs
de cet établissement ont été bâclés. Un
délai de 20 jours leur a été donné pour la
correction de ces anomalies.
H.W.
Les citoyens de Relizane sous le choc
Un enfant meurt noyé
Par A.Lotfi
e quartier populaire de
Chémerik a été sous le
choc depuis l’annonce du
drame perpétré dans leur localité ayant occasionné la mort
d’un enfant en bas âge dans
des circonstances pareilles. En
L
effet, un enfant, scolarisé en 4e
année primaire, a été repêché
sans vie d’une fosse pleine
d’eau a-t-on appris de sources
sûres. La victime est tombée
dans la crevasse, alors qu’il se
rendait à ses proches, non loin
de la cité Chemérik sur le périphérique de Relizane, le chef-
lieu de la wilaya. C’est un
membre de sa famille qui l’a
soustrait des eaux stagnées
dans la fosse qu’a creusée un
particulier avant qu’elle ne se
remplisse.
Alors que le corps sans vie
de l’enfant a été transféré au
service de la médecine légale
de l’EPH Mohamed Boudiaf de
la ville, une enquête a été
enclenchée par les instances
habilitées pour élucider ce
drame.La nouvelle est tombée
telle une trainée de poudre, et
s’est vite fait le tour de la ville,
et ses communes avoisinantes.
A.L.
Développement local à Relizane
Le wali veut en faire un pôle
économique
L'Espagnol Rubio Jesus vainqueur au finish
L
Quotidien national d’information
Couverture en gaz à Bordj Bou-Arréridj
Circuit international d'Alger de cyclisme:
e cycliste espagnol Rubio
Jesus de l'équipe émiratie
Nasr-Dubai a remporté vendredi le circuit international
d'Alger, première épreuve du
Grand Tour d'Algérie cycliste
(GTAC-2016), devant l'Algérien
Bechlaghem Abderrahmane et
l'Italien Wackerman Luca
(Nasr-Dubai).
Le coureur espagnol a franchi
la ligne d'arrivée de l'épreuve
tracée autour du Ministère des
Affaires étrangères, sur un par-
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
accompagnement
efficace des investisseurs,
afin d’éradiquer les difficultés,
qui rendent lente la Réalisation
des projets rentre dans l’application des instructions gouvernementales.
En effet, la création des
opportunités d’investissement
dans la conjoncture actuelle
préoccupent les hautes instances du pays. C’est dans ce
contexte que le chef de l’exécutif de la wilaya de Relizane
veille personnellement à l’exé-
L’
cution des recommandations
du gouvernement à travers ses
sorties fréquentes et répétées
sur sites.
Le wali a visité les chantiers
d’aménagement des terrains
servant d’assiette pour des
zones d’activités à Belacel, et
Sidi Khettab et a par la même
occasion inspecté certains projets octroyés dans le cadre des
projets de l’état à l’investissement se disant « prêt pour
accompagner les investisseurs,
qui ont traduit leurs idées par la
concrétisation de leurs projets
», considérant ses sorties
comme étant « un acte administratif, qui vise à cerner, et
situer les difficultés, et en trouver les meilleures solutions
adéquates, et constater les projets qui ont voué à l’échec malgré l’octroi d’un foncier pour l’investissement, et toutes les facilités accordées pour la réussite
des projets». Concernant les
projets infructueux, le premier
responsable de la wilaya, n’y
est pas allé avec le dos de la
9
cuillère pour dire à ce sujet : «
la loi est claire, et les mesures
légales seront prises, afin que
chacun puisse faire valoir ses
droits ». Lors de cette sortie, le
chef de l’exécutif a aussi souligné « la wilaya est appelée à
devenir un pôle économique
régional, et ce par le bon choix
des projets. Un pôle productif
par excellence, d’où la nécessité de travailler, pour faire
développer cette industrie ».
A.L.
Dimanche 6 mars 2016
Commerçants
de Relizane
Ils refusent des
locaux aménagés
Les commerçants refusent d’intégrer les locaux à
usage commercial aménagés,
ceux de la daïra de Relizane
sont à réclamer un lieu plus
approprié que celui occupé
sur la RN4, jouxtant le stade
communal. L’endroit est
marqué par une insalubrité,
qui ne dit pas son nom, en
raison des locaux érigés pour
servir à l’abattage du poulet.
L’image que le citoyen
constate au quotidien est cet
abattage anarchique qui s’effectue devant l’entrée principale du stade. En face, les
marchands ambulants des
fruits et légumes déposent
anarchiquement leurs produits
sur la voie d’accès, qui
mènent aux commerçants
exerçant dans un cadre réglementaire en alimentation
générale, boulangerie, boucherie. Les commerçants
ambulants viennent de lancer
ainsi un appel aux élus de la
commune, pour l’aménagement d’un lieu susceptible
d’abriter ces commerciaux
pour, enfin pouvoir obtenir un
registre de commerce, exercer dans un cadre réglementaire, et payer tous les droits,
à savoir les impôts, et les
autres charges. Les concernés affirment avoir sollicité à
plusieurs reprises les responsables de la commune sans
recevoir de réponses à ce
jour. Et tant que la situation
n’est pas prise en considération, les commerçants avancent qu’ils n’ont d’autres
moyens que d’utiliser la route,
pour écouler leur produit.
A. L.
Sûreté de la daïra
de Mazouna
Deux malfaiteurs
écroués pour
agression
Les éléments de la
sureté de la daïra de
Mazouna viennent d’arrêter
trois malfaiteurs pour agression et vol. Le 8 février, une
femme s’est présentée à la
sûreté de la daïra pour déposer une plainte pour agression
avec armes blanches et vol
perpétré par trois personnes
encagoulées, descendues
d’un véhicule. Les malfaiteurs
ont emporté un sac contenant
trois cachets officiels d’administration, deux téléphones
portables et des documents
individuels. La victime a été
blessée au bras. Les investigations ont conduit à l’arrestation du premier suspect, qui a
dénoncé ses deux acolytes,
originaires de Relizane.
Le deuxième a été ainsi interpellé et le troisième est toujours en fuite. Les mis en
cause ont affirmé que le coup
était commandité par une personne de Mazouna.
Présentés devant le procureur
de la République, ils ont été
placés sous mandat de
dépôt,selon la cellule de communication près de la sureté
de wilaya de Relizane .
A.L.
Régions
Direction de l’action
sociale (DAS)
Guichet unique
pour les handicapés
Selon la responsable du service
de la protection sociale des personnes défavorisées, Mme Aïcha
Doukara, qui précise que ces locaux
sont en cours d’aménagement. Pour
la direction de l’action sociale de la
wilaya, ce guichet unique pour les
handicapés sera ouvert prochainement à Oran. «Ce guichet unique,
dispositif pilote qui sera ouvert prochainement au centre-ville d’Oran,
aura pour mission une meilleure
prise en charge des handicapés, en
terme d’écoute, d’orientation, de facilitation de procédures et d’accompagnement». La direction de l’action
sociale de la wilaya qui a recensé
pas moins de 33.981 handicapés en
2015, ne peut à elle seule assurer la
gestion de ce dossier volumineux.
L’ouverture de cette structure pour
handicapés, de type décentralisé, se
fera avec l’implication d’autres secteurs dont les directions de l’emploi,
de la santé et de la population et de
la formation professionnelle, a précisé la même source, ajoutant qu’une
équipe de cinq cadres représentant
les secteurs concernés ont bénéficié
d’une formation en France, pour
assurer le pilotage de ce dispositif.
M .B
Dimanche 6 mars 2016
Portes ouvertes à la CNAS
Cours d’échanges européens
Nouvelles mesures
dans la loi de finances 2016
Le pétrole progresse
légèrement
En dépit des
campagnes de
sensibilisation et des
opérations de contrôle,
lors de portes ouvertes
sur les mesures
exceptionnelles de la
LFC 2016, en faveur
des employeurs, le
directeur de la Caisse
nationale d’assurance
sociale (CNAS) de la
wilaya d’Oran Mesli
Lotfi a indiqué que
l’opération de
régularisation s’est
bien déroulée,
souhaitant toutefois
plus d’engouement.
Par Mourad Belkaïd
ANEM d’Oran
600 cadres
supérieurs
ont opté pour
Afin d’acquérir le plus d’informations nécessaires sur les emplois
disponibles et les secteurs pourvoyeurs, Mme Faïza Benbekhti, la
responsable de la communication de
la direction régionale ouest de ce
dispositif a indiqué, que 600 cadres
supérieurs se sont présentés à cette
première agence du genre en
Algérie, lancée récemment par
l’ANEM. L’Agence des compétences
d’Oran de l’Agence nationale de
l’emploi (ANEM) a accueilli, depuis
son lancement en janvier dernier,
plus de 600 cadres venus s’informer
sur les emplois disponibles ou déposer des curriculum vitae (CV).
Première du genre à l’échelle nationale, elle se charge de l’orientation
des cadres dont l’expérience équivaut ou dépasse les 10 ans dans
des postes d’emploi en adéquation
avec leur profil. Composée d’un chef
d’agence, d’un conseiller principal et
de deux chargés d’études, l’Agence
des compétences a pour mission
principale de répondre aux sollicitations des cadres expérimentés, en
quête d’emploi et à la demande des
entreprises en matière de maind’œuvre qualifiée. Ces cadres ont
reçu les informations nécessaires
sur les offres disponibles et ont été
enregistrés pour les recontacter, une
fois opérationnel, le réseau «Wassit
» de cette agence, qu’ils seront basculés dans le circuit de recherche
d’emploi. Pour ce qui est des offres,
quelques unes ont été enregistrées
émanant principalement des secteurs des banques, des assurances,
et des filiales de Sonatrach, entre
autres. Wassit est un système d’information destiné à moderniser les
services de l’ANEM. Il vise à assurer
un meilleur traitement des
demandes, et offres d’emploi. Parmi
les cadres accueillis, 110 ont déposé
leur CV, pour postuler à des postes
d’emplois.
M .B.
Économie
Dimanche 6 mars 2016
e responsable a
appelé,
les
employeurs à régulariser leur situation en matière
de paiement des cotisations
et à déclarer leurs employés
avant la fin des délais prévus
C
dans la Loi de finances 2015,
soit la fin du premier trimestre
de l’année en cours.
En soulignant que beaucoup
d’employeurs ne se sont pas
présentés à nos agences.
«Le nombre des employeurs
réfractaires est de 7.439
actifs et 13.324 inactifs, soit
un total de 20.703 entreprises, qui ont des créances
de paiement de 4 milliards ,et
2 milliards DA respectivement, représentant des arriérés de cotisations principales,
et des majorations de retards,
a ajouté le responsable. Des
échéanciers de payement ont
été établis à la faveur de l’ar-
ticle 57 de la LFC 205 et 12
entreprises publiques et 138
privées ont bénéficié de cette
mesure. Par conséquent, 837
millions DA ont été recouvrés». Quand à Mme
Benhadjar Karima, la directrice de la Caisse nationale
d’assurance sociale des non
salariés (CASNOS), a mis en
exergue les efforts déployés
par l’Etat en matière d’assurance sociale, déclarant
«c’est une opportunité en or
pour les personnes concernées, dans la mesure où elles
régulariseront leurs situations
de cotisations et profiteront
de l’exonération totale des
majorations, et des pénalités
de retard». La responsable a
rappelé que ces mesures
visent à inciter les débiteurs à
régulariser leur situation visà-vis des organismes de
sécurité sociale, en proposant une alternative attractive
et encourageante. De son
côté, l’inspecteur régional du
travail de la région d’Oran,
Ahmed Bendib a souligné
«que cette opportunité doit
être
saisie
par
les
employeurs n’ayant pas
encore régularisé leurs situations ou celles de leurs
employés. Faute de quoi, des
sanctions leur seront infligées
après le délai fixé par la LFC
2015, soit le 31 mars 2016».
Plus de 480 mises en demeure ont été adressées à des
employeurs débiteurs et
6.057 envoyées par voie postale, sans réponse pour le
moment. Les employeurs
cotisants, qui sont à jour sont
au nombre de 3.887 avec des
majorations de retard de 56
millions DA. Les pénalités de
retards ont été estimées à
121 millions DA depuis le
début de l’année, que ces
majorations, et pénalités ont
été effacées automatiquement.
M .B.
Nouveau pôle urbain de Belgaïd
Engouement des habitants
n marge de la visite qu’il a effectuée
sur le terrain, le wali d’Oran,
Abdelghani Zaalane, a laissé entendre
que «Nos efforts visent à rendre attractif
ce pôle urbain appelé à accueillir d’ici
juin prochain des dizaines de milliers
d’habitants, et l’arrimer au futur village
olympique, lieu d’excellence des jeux
méditerranéens de 2021.
De nombreux équipements publics et
structures de proximité ont été inaugurés, jeudi, par le wali d’Oran au nouveau
pôle urbain de Belgaïd (Bir El Djir) pour
répondre aux attentes des populations
nouvellement relogées, en terme de
prestations, et en faire de ce site une
zone urbaine modèle». Le wali d’Oran,
accompagné de responsables locaux a
inauguré également une agence OPGI,
une annexe administrative, une salle de
soins, une agence commerciale Mobilis,
E
une agence commerciale d’Algérie
Télécom , un terrain de sport combiné
ainsi que la pose de la première pierre
d’un lycée de 1000 places pédagogiques, d’une mosquée devant accueillir
2000 places fidèles, et un marché de
proximité de fruits et légumes. Le chef
de l’exécutif a successivement inauguré
une nouvelle sûreté urbaine et une brigade de recherche et d’investigation
(BRI), une nouvelle agence commerciale de Sonelgaz dans ce quartier qui
assure le recouvrement, et l’intervention
en temps réel des pannes. A l’issue de
cette visite, le wali a évoqué divers programmes d’amélioration urbaine en
cours de réalisation ou en voie de l’être
pour accompagner la dynamique imprimée au niveau de la commune de Bir El
Djir, à l’Est d’Oran. Il a révélé la projection d’autres équipements d’importance
pour renforcer le statut de métropole de
la ville d’Oran. Dans ce sens, il a estimé
que le futur pôle urbain de Misserghin
sera plus attractif avec, à la clef, la réalisation d’un terrain de golf avec le
concours de promoteurs privés. Au
niveau du boulevard du millénium, où il
s’est rendu pour s’enquérir de l’état
d’avancement du projet d’aménagement
du jardin citadin -site 2-, Abdelghani
Zaalane a insisté sur la réalisation d’un
parking pour permettre aux citoyens de
stationner aisément leurs véhicules.
Auparavant, il s’est enquis de l’état
d’avancement de la trémie de Belgaïd,
située à l’entrée du nouveau complexe
sportif. Le projet est pratiquement achevé mais nécessite un renforcement de
l’éclairage au niveau de ses murs-tampons.
M.B.
Profitons de la nature
l’occasion de la célébration du 54ème anniversaire de la fête de la victoire, la conservation des
forêts et le réseau vert organisation une manifestation,
unique en son genre. Selon
M.
Benmessaoud
Bouabdellah, chef du réseau
vert de protection de l’environnement, plusieurs activités de volontariat, récréatives, et culturelles visant à
sensibiliser les citoyens sur
la préservation de l’environnement et de la nature. Ce
premier festival dédié à la
nature se tiendra du 19 au 26
mars courant à Oran sous le
slogan «Profitons de la nature». Ce festival, dont le coup
d’envoi sera donné à la forêt
Ras El Aïn située à la sortie
de la commune de Gdyel en
direction de la localité côtière
de Kristel, comporte une
opération de reboisement et
de nettoiement de cet espace verdâtre prisé par les oranais. Le réseau vert qui
effectue des activités et des
actions de sensibilisation
pour préserver l’environnement et la nature regroupe
10
plus de 50 associations versées dans ce domaine, la
société civile et un nombre
de volontaires. Environ 2.000
amateurs de la nature participeront à une virée touristique
pédestre à travers cette forêt,
à un camp de jeunes à la
forêt de M’sila (commune de
Boutlélis) et à une session de
formation sur l’environnement. Cette manifestation,
qui enregistre la participation
des directions de l’éducation,
de la jeunesse et des sports,
prévoit des expositions, la
création d’un réseau vert à
Londres, le baril de
Brent de la mer du
Nord pour livraison en
mai valait 37,16 dollars sur
l’Intercontinental Exchange
(ICE), en hausse de 9 cents
par rapport à la clôture de
jeudi. Dans les échanges électroniques sur le New York
Mercantile Exchange (Nymex),
le baril de “light sweet crude”
(WTI) pour la même échéance
gagnait également 9 cents à
34,66 dollars. Les cours du
brent et du WTI, qui ont connu
jeudi une séance particulièrement volatile en changeant plusieurs fois de direction au
cours de la journée, semblaient
de nouveau hésiter sur la
marche à suivre vendredi. Si
la publication mercredi d’une
hausse hebdomadaire de plus
de 10 millions de barils des
stocks américains de brut a
quelque peu freiné l’augmentation des cours, qui bénéficient
depuis la mi-février de l’annonce par l’Arabie saoudite,
A
Boutlélis, et à Misserghine,
en plus de la diffusion d’une
émission sur radio Oran,
selon la chargée de communication à la conservation
des
forêts,
Imane
Boukhaloua. Pour la réhabilitation de cette forêt pittoresque, le réseau vert envisage d’introduire une demande à la direction des ressources en eau d’Oran pour
la réouverture d’une source
naturelle, très fréquentée au
passé par les citoyens, qui a
une symbolique sociale.
M.B.
membre de l’Organisation des
pays exportateurs de pétrole
(Opep), et la Russie d’un gel
de la production, les prix ont
toutefois poursuivi leur consolidation, encouragés par une
nouvelle baisse de la production américaine de pétrole. Le
WTI a même atteint jeudi un
nouveau plus haut en près de
deux mois, à 35,32 dollars, tandis que le Brent est de nouveau monté vendredi à 37,40
dollars, un maximum depuis le
5 janvier déjà atteint mercredi.
“Les deux types de contrat
pétroliers ont gagné plus de
5% au cours des cinq derniers
jours d’échanges”, relevaient
des analystes soulignant que la
hausse des prix avait été
encouragée à la fois par des
rapports sur une baisse de la
production, en particulier au
sein de l’Opep et aux EtatsUnis, ainsi que par les efforts,
qui se poursuivent afin de persuader les autres pays de geler
leur production.
Aussi, même si les fondamentaux de l’offre et de la demande
montrent pour l’heure peu de
signes d’amélioration, la bonne
résistance des prix s’explique
notamment par “des espoirs
déplacés d’un gel de la produc-
tion”, notaient un d’autres analystes. Les investisseurs ont
en effet pu trouver de quoi alimenter leur optimisme dans les
déclarations jeudi du ministre
nigérian du Pétrole Emmanuel
Ibe Kachikwu, qui a indiqué
que “dans le cadre de mesures
pour stabiliser les prix du pétrole, certains membres de l’Opep
avaient prévu de se réunir avec
la Russie le 20 mars à
Moscou”, selon un communiqué de la Nigerian National
Petroleum
Corporation
(NNPC), la compagnie pétrolière nationale du Nigeria.
Victime de la chute du prix du pétrole
La Norvège puise dans son fonds souverain
a chute du prix du pétrole
a contraint la Norvège, à
puiser pour la première fois
en janvier dans son fonds
souverain, afin d’équilibrer
son budget, a indiqué le gouvernement vendredi. Le gouvernement a sur le premier
mois de l’année effectué un
prélèvement net de 6,7 milliards de couronnes (713 millions d’euros) dans son fonds,
L
qui pesait vendredi 7.090 milliards de couronnes (755 milliards d’euros). Le budget
norvégien exclut traditionnellement lesdits revenus pétroliers, lesquels sont placés
dans le fonds souverain, en
vue de financer les dépenses
de l’Etat-providence de façon
pérenne à l’avenir. L’Etat n’est
autorisé à en prélever que 4%
au maximum pour équilibrer
ses comptes, sinon déficitaires. La ponction de janvier
dépasse déjà amplement les
prévisions du gouvernement
de droite qui tablait l’an dernier de prélever 4,9 milliards
de couronnes pour l’ensemble
de 2016. Mais, le repli continu
du cours du baril a entamé
les revenus pétroliers publics
plus qu’escomptés. Il n’est
pas dit pour autant que le
fonds voie sa valeur baisser
cette année car celle-ci
dépend aussi des performances des investissements
déjà réalisés
(actions, obligations et immobilier). Depuis qu’il a été
abondé pour la première fois
en 1996, le fonds norvégien
n’a encore toutefois jamais vu
sa valeur diminuer d’une
année sur l’autre.
Une importante
plateforme
à Ouled
Rahmoune
Une importante plateforme
logistique, initiée dans le cadre
d’une joint-venture née d’un partenariat entre la Société nationale
des transports routiers (SNTR) et
une firme française spécialisée,
sera bientôt réalisée à Ouled
Rahmoune (Constantine), a-t-on
appris jeudi auprès de la wilaya.
Ce projet classé “d’intérêt national”, premier du genre en Algérie,
a fait l’objet d’une présentation
technique lors d’une séance de
travail tenue jeudi au siège de la
wilaya en présence du wali, du
président de l’APC d’Ouled
Rahmoune et des responsables
des directions techniques, selon
la même source. Le wali, Hocine
Ouadah, a affirmé, lors de cette
réunion, que les engagements
déjà pris par l’administration locale ont été respectés et que le permis de construire sera “délivré par
les services ad-hoc à la fin du
mois en cours afin de permettre le
lancement du chantier à l’occasion du cérémonial de clôture de
la manifestation Constantine capitale de la culture arabe”. La réalisation de la plateforme, prévue
sur une superficie de 50 hectares,
permettra la mise en place d’une
structure moderne, conforme aux
normes internationales en matière
d’aires de stockage et de distribution de divers produits, a-t-on indiqué à la wilaya. L’infrastructure
qui sera dotée de toutes les commodités pour assurer, dans les
meilleures conditions, un stockage à froid et à sec, aura un impact
socioéconomique de première
importance puisqu’elle générera
quelque 1.500 emplois, a-t-on
également indiqué de même source. De même que cette sociétémixte dénommée SNTR-Logistics,
détenue à 51% par la SNTR et à
49 % par le partenaire français,
ambitionne, à travers un projet de
réalisation et d’exploitation d’un
grand réseau de distribution en
Algérie, de faire baisser sensiblement les coûts logistiques dans le
pays durant les dix prochaines
années.
Pour payer les fonds vautours
L’Argentine veut émettre 11,7 milliards de dollars
e ministre du Budget de
l’Argentine, Alfonso PratGay, a demandé vendredi l’autorisation du Parlement pour
émettre 11,684 milliards de dollars en obligations, afin de rembourser les fonds vautours, et
accéder de nouveau aux marchés de capitaux. “C’est ce que
nous avons besoin d’émettre
pour régler définitivement ce
problème”, a déclaré le ministre
devant la Chambre des députés, défendant la solution trouvée par Buenos Aires, pour solder définitivement sa dette héritée de la crise de 2001. Lundi à
New York, quatre fonds spéculatifs ont accepté la proposition
de règlement de l’Argentine, un
accord ouvrant la voie à une
résolution du litige, après des
années de bataille judiciaire. Au
L
Protection de l’environnement
A
Les prix du pétrole
progressaient légèrement
vendredi en cours d’échanges
européens, soutenus par des
espoirs de voir les grands
producteurs parvenir à un
accord global, pour stabiliser
les prix.
Infrastructures
logistiques
à Constantine
moment d’annoncer cet accord,
“nous avons dit (que nous
avions besoin d’émettre) 15 milliards (de dollars) pour être prudents, et car nous devons financer d’autres échéances de
dette et le déficit budgétaire.
Mais, le coût de la dette va être
de 11,684 milliards de dollars”,
a précisé M. Prat-Gay. L’accord
avec NML, le fonds Aurelius et
d’autres créanciers prévoit le
paiement de 4,653 milliards de
dollars en liquide, au plus tard
le 14 avril. Mais, tout accord
entre l’Argentine et ses créanciers doit être suivi d’un vote au
Parlement argentin, où le nouveau président de centre-droit
Mauricio Macri n’a pas la majorité. Le ministre de Budget a
souligné vendredi l’importance
de valider cet accord pour que
le pays, en crise économique,
“recommence à croître”. En
indemnisant avec une décote
de 25% des fonds spéculatifs
détenteurs de 7% de sa dette,
l’Argentine a l’occasion de tourner une page, de redevenir un
pays intégré au modèle économique international et de lever
des fonds sur les marchés de
capitaux, après 12 ans de politiques, qui leur étaient hostiles.
Pour les fonds vautours, c’est
une victoire spectaculaire. Le
fonds NML du milliardaire Paul
Singer, chef de file de la bataille
judiciaire contre le pays sudaméricain, devrait toucher plusieurs centaines de millions de
dollars pour un investissement
de 48 millions en 2008, quand il
a racheté à prix cassé des titres
en défaut.
15
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Économie
Quotidien national d’information
Dimanche 6 mars 2016
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Contribution
Quotidien national d’information
Dimanche 6 mars 2016
Selon sellal
Deuil des familles palestiniennes
L’emprunt obligataire
est une alternative financière
FIGÉES DANS LEUR DOULEUR
Le recours à un emprunt
obligataire d’Etat,
annoncé mercredi par le
Premier ministre,
Abdelmalek Sellal, est
une alternative
financière judicieuse
pour contribuer dans le
financement budgétaire
face à la baisse des
cours de brut et des
ressources financières
publiques, a affirmé
l’économiste Chérif
Belmihoub.
insi,”L’emprunt obligataire est une bonne
chose car c’est le seul
moyen, qui reste pour mobiliser
l’épargne nationale, et faire
face aux engagements budgétaires du pays. Il évitera un
recours précipité à l’endettement extérieur», a expliqué ce
professeur en économie institutionnelle, et en management.
Le taux de 5% fixé pour cet
emprunt devra garantir un
engouement de la part des
épargnants, selon cet expert.
En effet, explique-t-il, un tel
taux est intéressant, dans la
mesure où il est aligné sur le
taux d’inflation ,mais il est beaucoup mieux rémunéré que les
dépôts bancaires dont les taux
tournent actuellement entre
1,75% et 2%. “Une rémunération des obligations à 5% n’est
ni trop élevée ni trop basse. Elle
est juste ce qu’il faut.On ne
peut pas fixer un taux de 3%,
par exemple, car les intérêts
tirés par les souscripteurs
auront été vite absorbés par
l’inflation et ça ne serait donc
A
pas intéressant pour eux. Il fallait impérativement offrir un
taux supérieur au taux d’inflation ou, du moins, aligné sur ce
dernier”, détaille-t-il. Il avise,
cependant, que ce taux d’intérêt attractif pourrait engendrer
“un effet d’éviction sur les
investissements” du fait d’un
éventuel transfert massif des
fonds déposés dans les banques vers l’achat des obligations d’Etat. Selon lui, en
dehors des fonds informels,
une grande partie de l’épargne
nationale se trouve déjà dans
les banques, et un tel écart
entre le taux de l’emprunt obligataire, et les taux d’intérêt
bancaires servis aux épargnants risque de pousser ces
derniers à retirer leurs fonds,
pour les placer dans les obliga-
tions étatiques mieux rémunérées. Un tel scénario diminuerait les financements bancaires
en direction des entreprises et
risque, donc, de réduire les
investissements: “C’est pour
cette raison que ça serait plus
intéressant, si l’on arrive à puiser dans les fonds formels hors
secteur bancaire”. Par ailleurs,
il recommande que l’emprunt
soit à la fois public, et institutionnel pour permettre à l’Etat
de collecter des fonds auprès, à
la fois, des entreprises, et des
particuliers.
L’endettement externe
inévitable en cas de…
Questionné sur l’intérêt du pays
à recourir à l’endettement extérieur, ce professeur en économie estime que l’Algérie ne pos-
sède pas encore les techniques
nécessaires lui permettant de
négocier efficacement des prêts
à l’international. “Aujourd’hui,
l’Algérie est complètement en
dehors du marché financier
international et n’a, donc, pas la
compétence adéquate pour
bien négocier une dette.
Or, un pays doit avoir des crédits très biens négociés, sinon il
risque de se faire avoir par ses
créanciers”, prévient-il. Mais,
selon cet expert, si les prix du
brut continueraient leur baisse,
ou qu’ils augmenteraient sans
atteindre les 40 dollars, le
recours à l’endettement externe
serait inévitable dès 2017 après
épuisement total du Fonds de
régulation des recettes (FRR),
et ce, dans le cas où l’épargne
nationale ne sera pas suffisam-
ment mobilisée, tel qu’escompté.
Il a estimé, toutefois, qu’un
endettement externe est un
moyen de financement “normal”
pratiqué de par le monde: “Il ne
faut surtout pas confondre entre
dette extérieure et souveraineté”. Interrogé également sur
le “modèle économique”, qui
conviendrait à l’Algérie dans la
conjoncture
économique
actuelle, il juge, tout d’abord,
que l’on ne parle plus
aujourd’hui de “modèles économiques”, mais, plutôt, de “politiques économiques” basées
essentiellement sur la bonne
gouvernance, des compétences techniques, une transparence totale dans la gestion des
affaires publiques, et des choix
économiques rationnels basés
sur un “arbitrage intelligent”.
Abordant, dans ce sens, les
arbitrages
budgétaires,
il
estime qu’ils devront être axés
sur le budget de fonctionnement par la réduction des allocations allouées à des institutions, et organismes budgétivores, et improductives.
Par
contre, poursuit-il, les dépenses
d’équipement doivent être préservées du fait que “l’investissement est vital pour la croissance, et l’emploi”. Sur la plan
opérationnel, il cite, entre
autres, la nécessité de la valorisation de la pétrochimie, la promotion des énergies renouvelables, et la révision de la politique des subventions qui
deviennent, selon lui, “insoutenables”. Il prône aussi la flexibilité du marché du travail:
“L’emploi à vie n’est plus possible aujourd’hui. Il faut avoir le
courage politique, pour généraliser les contrats à durée déterminée pour permettre une flexibilité du marché de l’emploi, en
cas de crise”.
En attendant le rapport sur l’emploi aux Etats-Unis
L’euro progresse face au dollar
euro progressait vendredi
face à un dollar qui restait
sous pression dans l’attente du
rapport sur l’emploi, et le chômage aux Etats-Unis pour
février. L’euro valait 1,0967 dollar contre 1,0957 dollar jeudi
soir et 1,0865 dollar mercredi
soir. La monnaie unique européenne montait également un
peu face à la devise nippone à
124,72 yens contre 124,56
yens la veille. Le dollar se stabilisait face à la monnaie japonaise à 113,71 yens contre
113,69 yens jeudi. “Le rapport
sur l’emploi et le chômage sera
la matrice principale d’évolution
du marché” vendredi, notaient
des analystes. Le peu de variations des taux de change s’explique par le fait que les opérateurs sont prudents dans l’attente de la publication des chiffres mensuels sur l’emploi aux
Etats-Unis pour le mois de
février, qui donneront une
L’
bonne indication sur l’évolution
de la croissance de la première
économie mondiale, soulignaient des opérateurs. Ces
statistiques de l’emploi interviennent dans le sillage de bons
chiffres sur le front de la croissance américaine depuis le
début de la semaine, même si
jeudi la prudence a fait son
retour sur le marché suite à une
série d’indicateurs plus mitigés
aux Etats-Unis.
Les inscriptions hebdomadaires
au chômage ont ainsi légèrement augmenté, alors que les
analystes s’attendaient à une
faible baisse. Ces derniers chiffres ont ainsi tempéré l’optimisme des cambistes, qui
avaient salué mercredi des
données robustes sur l’emploi
dans le secteur privé en février.
“De toute évidence, si les chiffres de l’emploi sont plus faibles
qu’attendu, le dollar risque de
subir une pression accrue, en
particulier du fait de l’élan négatif” actuel, commentait un analyste.
La livre britannique reculait un
peu face à la monnaie européenne à 77,59 pence pour un
euro, comme face au billet vert
à 1,4135 dollar pour une livre.
La devise suisse se stabilisait
face à l’euro à 1,0880 franc
pour un euro, ainsi que face au
billet vert à 0,9919 franc pour
un dollar.
La monnaie chinoise s’appréciait face au billet vert à 6,5168
yuans contre 6,5347 yuans
pour un dollar à la fin des
échanges jeudi. L’once d’or
valait 1.271,82 dollars contre
1.250,25 dollars jeudi soir. Le
cours de l’once de métal jaune
bénéficiait notamment de l’accès de faiblesse du dollar, qui
rend moins onéreux les achats
d’or, libellés dans la monnaie
américaine, pour les investisseurs munis d’autres devises.
14
Alors que le monde fêtait la Saint-Sylvestre en 2015, avec toutes ses promesses
pour la nouvelle année, des dizaines de familles palestiniennes recevaient
les corps froids de leurs Shaheeds (martyrs) : des enfants tués par les Israéliens
dans le récent bouleversement politique.
Par Samah Jabr
ermettez-moi de dire
d'emblée que cet article
est une tentative pour
explorer le vécu de la douleur
chez les victimes de notre réalité politique - et non un essai
sur la signification du martyre,
ou une analyse sur ce que l'on
désigne sous le nom de "
Shaheed ", un statut à la fois
laïque et religieux que les
Palestiniens donnent à leurs
enfants tués par l'occupation.
Je fais simplement observer
que la communauté palestinienne, à l'instar de nombreux
groupes qui glorifient leurs soldats morts en leur nom, glorifie
elle aussi celles et ceux qui ont
donné leur vie en résistant à
l'occupation et qu'elle utilise le
terme " Shaheed " pour attirer
l'attention sur les circonstances
de leur mort. Un grand silence
entoure la douleur des familles
des combattants palestiniens.
Les Palestiniens ressentent les
autorités israéliennes comme
tirant une satisfaction sadique
de notre souffrance. En réaction, les Palestiniens présentent
souvent un extérieur rude, masquant ainsi leurs émotions et
effaçant tout signe de vulnérabilité face à ceux qui ont tué leurs
êtres
chers.
Certains
Palestiniens vont plus loin,
essayant d'éviter d'infliger
davantage de douleur aux
membres de leurs familles, et
gardent leur douleur au fond
d'eux-mêmes.
Une
jeune
femme est venue me voir pour
des palpitations et une insuffisance respiratoire, des symptômes pour lesquels aucune
cause organique n'avait été
trouvée. Quand je lui ai
demandé quand ses symptômes avaient commencé, elle a
répondu : " Depuis que le cœur
de mon frère a cessé de battre
". Son frère avait été tué lors
d'une manifestation deux ans
auparavant ; elle avait gardé
cette disparition enfouie dans
sa poitrine de peur que toute sa
maison ne s'effondre si
quelqu'un le reconnaissait à
haute voix. Le silence palestinien est aussi motivé par le
souhait d'éviter que ne soient
incriminés ceux qui ont été tués
et par la nécessité d'empêcher
qu'il y ait plus de pressions
encore sur les personnes qui
apportent leur aide et leur compassion dans la communauté.
Manifester de la solidarité
P
auprès des familles endeuillées
signifie prendre des risques et
en supporter les conséquences.
Même les députés arabes de la
Knesset israélienne, des législateurs qui ont visité les familles
dans la douleur qui lançaient
des appels pour que les corps
de leurs enfants leur soient
remis afin de les enterrer
décemment, même ces députés ont été menacés et punis.
Le Premier ministre israélien,
Benjamin Netanyahu, a affirmé
: " Ceux qui réconfortent les
familles des terroristes ne méritent pas d'être membres de la
Knesset ". La participation de
ces membres arabes de la
Knesset a donc été suspendue,
alors qu'aucune mesure n'a été
prise contre le ministre de la
Justice israélien quand celui-ci
a réconforté les familles des
colons accusés d'avoir brûlé
vive une famille palestinienne.
L'intimidation
élimine
les
expressions de soutien de la
communauté à des familles qui
déjà souffrent des entraves au
processus naturel de deuil.
L'INTIMIDATION
INTERDIT TOUTE
FORME DE
SOLIDARITÉ
Traités comme des suspects
par l'occupation, les membres
des familles sont souvent mis
en détention, punis collectivement par la démolition de leur
maison, par des refus de permis de travail et une ingérence
dans l'accomplissement des
rites traditionnels de deuil à travers l'insistance que le corps du
défunt ne sera rendu que lorsque la famille capitulera devant
l'exigence d'enterrer son mort à
l'écart de la communauté.
Après quatre mois d'épuisantes
négociations entre les autorités
israéliennes et la famille
d'Ahmad Abu Sha'aban, le
corps de ce fils, Ahmad, a été
rendu à la famille aux conditions que les funérailles ne
durent pas plus d'une heure et
demie, qu'il n'y ait pas plus de
quatorze personnes présentes
et qu'elles aient lieu au milieu
de la nuit. Nous aussi, les
Palestiniens, nous sommes
parfois coupables de laisser ces
familles enfermées dans leur
douleur. Une enquête conduite
par le Centre Al-Quds pour les
études israéliennes et palestiniennes a démontré que 66 %
des Palestiniens exprimaient un
sentiment de gêne après la
descente du personnel de nos
médias chez les familles
endeuillées, spécialement dans
les premières heures suivant le
décès. En outre, 60 % des personnes ont fait part de leur insatisfaction devant la conduite
des factions politiques, en particulier quand elles allèguent que
leur fils appartenait à un parti
politique, qu'elles distribuent
des posters où l'on voit le shaheed en train de coller une affiche de l'icône du parti politique,
et qu'elles hissent le drapeau
du parti politique aux funérailles. Les factions politiques en
agissant ainsi s'approprient les
sacrifices des morts et l'angoisse de leurs familles. Les
médias rivalisent pour écrire sur
la dernière crise d'une façon qui
souvent s'immisce dans les
moments les plus intimes de la
famille, transformant un père ou
une mère dans la douleur en un
porte-parole institutionnel. Une
pression sociale bien intentionnée sur une famille endeuillée
afin de lui exprimer une fierté
est encore un autre facteur qui
peut agir pour inhiber l'expérience d'une douleur et retarder
le processus de deuil. Nous
observons des familles trouvant
un réconfort dans l'importance
de la foule qui vient se présenter à elles en ces moments difficiles, parlant de la dernière fois
où ils ont vu le shaheed et énumérant ses différentes vertus,
ses amis prenant le rôle imaginaire du fils pour le père, ou du
père pour ses enfants ; le
défunt devenant soudain leur
ami le plus cher et le plus proche.
DES FAMILLES SEULES,
FACE AU VIDE
Bientôt, ces relations du défunt
affluent vers une nouvelle crise
qui revendique leur attention,
laissant la famille seule face au
vide. Les cercles de deuil présentant un " syndrome de survivant " de culpabilité, de honte,
d'anxiété et de chagrin, semblent impliquer une personne
après l'autre. Nous voyons
quelques cas de jeunes amis
ou relations du shaheed qui
attaqueront réellement des sol-
11
dats israéliens ; ce sera alors
un acte qui sera motivé par le
chagrin, entre autres. De cette
manière, le shaheed est idéalisé et imité. Ses funérailles
entraînent d'autres funérailles.
Le shaheed absent reste très
présent dans la psyché de ceux
qui le pleurent. Un homme
introverti, d'âge moyen, m'a dit :
" Je prends garde à ne pas
offenser l'image de mon père.
Je suis maintenant plus âgé
qu'il ne l'était quand il a été tué.
Je viens juste de me marier et
mon épouse est enceinte - et en
fait, mon père a été assassiné
juste après avoir fécondé ma
mère de moi. Mais je vis
encore, chaque jour et chaque
minute de ma vie, avec son
image qui me regarde, qui corrige mon comportement et me
dit ce qu'il faut faire ".
Confisquer les corps des
Palestiniens tués et ajouter des
restrictions douloureuses au
chagrin de leurs familles n'ont
rien à voir avec la sécurité
israélienne, il s'agit uniquement
de répondre à l'objectif pernicieux de leur imposer des souffrances pour son propre plaisir :
punir la communauté palestinienne en la privant de participer au processus normal de
deuil. Les conséquences en
sont que les cercles de douleur
s'élargissent. Pour les familles
elles-mêmes, leur deuil entravé
et rendu compliqué crée des
distorsions cognitives et une
injection de culpabilité, il leur
impose la définition israélienne
du défunt comme criminel ou
terroriste. Mais pour chaque
famille en Palestine, la mort de
ces jeunes combattants et la
brutalisation des survivants
sont des armes puissantes qui
sapent la sécurité psychologique de tous. Quel que soit le
jugement que nous portons sur
leurs actions spécifiques, ces
jeunes combattants ont été pris
entre la violence de l'occupant
et l'impuissance de la direction
palestinienne. Ces jeunes combattants ont agi avec désintéressement, ne recherchant ni
profit ni renommée personnels.
Ils ont exprimé la colère et la
frustration que ressentent tous
les Palestiniens. Leur impulsion
a été d'offrir leur aide, de l'unique façon qu'ils estimaient possible. Leurs expériences, leurs
émotions, et leurs intentions
doivent être identifiées, comprises et validées avant que le
débat sur leurs actions puisse
acquérir une légitimité. Après
tout, c'est le sacrifice de quelques-uns qui nourrit l'espoir de
la libération. Leurs familles et
l'ensemble de la communauté
palestinienne doivent reconnaître l'énormité de la perte de nos
enfants, rétablir les souvenirs
positifs qu'elles ont d'eux, et
redire l'histoire de leur mort. À
travers cela, nous devons affirmer notre amour profond pour
ceux qui sont morts au nom de
la Palestine. À tout le moins, un
processus pour une mémoire
nationale palestinienne peut
réduire l'isolement des familles
endeuillées et transformer leur
perte personnelle en une expérience de signification collective.
S. J.
* psychiatre et psychothérapeute, jérusalémite, elle se
préoccupe du bien-être de sa
communauté bien au-delà
des questions de santé mentale. Elle écrit régulièrement
sur la santé mentale en
Palestine occupée.
Middle East Monitor - 25
février 2016
Traduction : JPP pour Les
Amis de Jayyous
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Monde
Dimanche 6 mars 2016
Dimanche 6 mars 2016
ELISABETH INGRES, CHEF DE MISSION
POUR MÉDECINS SANS FRONTIÈRES
ATTAQUE CONTRE UN HOSPICE DES SŒURS DE MÈRE TERESA AU YÉMEN
"LES RÉFUGIÉS SONT DANS
UNE PRISON À CIEL OUVERT"
AU MOINS SEIZE MORTS
epuis octobre dernier, MarieElisabeth Ingres travaille en Grèce
auprès des réfugiés. Cette chef de mission pour Médecins Sans Frontière a vu
la situation de ces milliers de migrants se
détériorer jusqu'à aujourd'hui. En raison
des restrictions sur le nombre de
migrants autorisés à entrer dans les différents pays de l'UE, des milliers de personnes sont bloquées côté grec à la frontière avec la Macédoine. Présente à
Idomeni, village frontière grec où affluent
les vagues de migrants, la responsable
de l'ONG témoigne d'une situation
désastreuse.
D
Question : Pourriez-vous décrire les
conditions dans lesquelles vous travaillez à Idomeni
actuellement ?
Elisabeth Ingres : Normalement, c'est
un camp prévu pour une capacité de 1
500 personnes. Il y en a 11 500. On
essaie de veiller à un minimum d'assistance pour ces personnes, en termes
d'héber-gement, de nourriture, de vêtements, de consultations médicales. La
situation n'est pas gérable sur le long
terme. Depuis quelques jours, on rajoute
des tentes dépliables de camping, on
essaie de rajouter des toilettes, d'assurer
l'accès à l'eau. On ne peut pas les laisser
comme ça sans rien à la frontière. La
prise en charge n'est pas du tout adaptée. Les personnes sont là depuis plusieurs jours. Il faut s'organiser complètement différemment. La situation est aussi
critique à Athènes. Les centres de réception sont pleins.
Combien de personnes arrivent chaque jour à la frontière ?
2 000 arrivent dans les villes et pas plus
de 500 personnes sont autorisées à passer chaque jour. Il y a eu une amélioration de la situation en octobre, novembre,
quand la route était ouverte. Les gens
passaient. Puis en novembre, seules
trois nationalités ont été autorisées à
passer la frontière. Les Syriens, les
Afghans et les Irakiens. Depuis, ça ne
fonctionne plus. [Les Afghans n'ont plus
le droit de passer et le contrôle d'identité
est renforcé pour les Syriens et Irakiens].
Il y a certainement plus de 30 000 personnes sur le territoire actuellement. D'ici
2 à 3 semaines, il y aura 100 000 personnes en Grèce. Ce pays ne peut pas gérer
seul cette situation qui doit être gérée par
l'ensemble des pays européens avec
une politique commune.
Quelle est la proportion d'enfants
dans ces camps ?
Il y en a beaucoup. Plus de 30 % des
arrivées sur les villes. Avec les femmes,
cela représente 55 % des arrivants. C'est
un vrai souci en termes de protection et
de santé. La route empruntée est semée
d'embûches. Ils arrivent souvent avec
des infections respiratoires parce qu'ils
ont passé la mer Egée. Et il faut parler du
traumatisme psychologique.
Comment expliquez-vous aux
populations qu'elles n'ont pas
le droit de passer la frontière ?
Ils ne comprennent pas. On leur dit juste
que la frontière est fermée. Certains vous
racontent leur histoire. J'ai parlé une fois
avec une Iranienne. Elle pleurait en face
de moi en me disant que son mari était
opposant politique et qu'ils ne pouvaient
pas rentrer. Nous, là, on ne sait pas quoi
faire. Je ne sais pas ce qu'elle est devenue. Elle a fui avec de l'espoir et son rêve
est détruit.
Certains font-ils demi-tour ?
Oui, au bout d'un moment, ils se disent :
" Je rentre ". Le retour est organisé par
l'Office international des migrations par
avions. Beaucoup de Maghrébins étaient
concernés à un moment.
Quelle est la réaction
de la population locale ?
Les gens ont un peu peur. Quand c'était
une route de transit, ça allait. Mais sinon,
je les trouve très hospitaliers. Beaucoup
donnent de leur temps, des vêtements,
de la nourriture. On travaille avec eux. La
population locale grecque donne d'ellemême. Elle pallie [l'inaction des] autorités
grecques et des pays européens. Ce
camp est une prison à ciel ouvert. Les
gens sont piégés. Qu'est ce qu'ils deviennent ? Il y a un manque de respect et de
leur dignité évident en prenant cette décision de fermer les frontières.
Avez-vous le sentiment que
la gestion des populations
indésirables est uniquement
déléguée aux ONG aujourd'hui ?
Oui, mais on ne peut pas gérer une crise
politique. Les autorités grecques créent
des camps dans toute la zone.
Il y a une crise humanitaire.
C'est juste improbable. C'est dû au refus
des pays européens de prendre leurs
responsabilités. C'est extraordinaire. On
est en Grèce depuis 1 an et on ne cesse
de le dire.
François Hollande a confirmé
vendredi que 30 000 migrants
seraient bien accueillis en France…
Très bien… Il ne faut pas laisser la Grèce
s'occuper toute seule de cette situation.
Ce n'est pas un pays suffisamment fort
pour cela. Il ne faut pas oublier qu'il est
touché par une grave crise économique.
On veut persuader les pays européens
en leur disant que c'est ingérable. C'est
un désastre.
12
Des hommes armés
ont semé la terreur
vendredi dans un
hospice tenu par
des sœurs de Mère
Teresa à Aden,
dans le sud du
Yémen en guerre,
tuant au moins
16 personnes dont
quatre religieuses
étrangères.
ette attaque n'a pas
été immédiatement
revendiquée mais un
responsable interrogé
par l'AFP a accusé le groupe djihadiste Etat islamique (EI) d'en
être responsable. Aden est devenue le théâtre de fréquentes attaques de l'EI, qui gagne du terrain
dans la deuxième ville du
Yémen, et d'Al-Qaïda, une organisation implantée depuis plusieurs années dans le sud de ce
pays. Ces groupes djihadistes
rivaux profitent du chaos dans
lequel le Yémen est plongé
depuis le début, il y un an, d'un
conflit entre les forces du gouvernement reconnu par la communauté internationale et une rébellion chiite soutenue par l'Iran.
Des responsables de la sécurité
ont indiqué à l'AFP que la tuerie
avait eu lieu dans un hospice du
quartier de Cheikh Othman
quand quatre hommes armés ont
ouvert le feu, tuant un gardien
avant de lier les mains d'employés et de les abattre. Quatre
religieuses étrangères qui travaillaient comme infirmières et onze
autres employés ont été tués,
selon ces sources. Il s'agit de
deux Rwandaises, d'une
Kenyane et d'une Indienne,
d'après l'agence Fides, organe
d'informa-tions des œuvres pontificales missionnaires, qui a précisé que leur mère supérieure a
réussi à se cacher et a eu la vie
sauve. Selon Fides, qui cite le
vicaire apostolique de l'Arabie
méridionale Monseigneur Paul
Hinder, un prêtre indien hébergé
dans l'établisse-ment depuis le
saccage et l'incendie de son
église est porté disparu. " Nous
n'avons jamais vu un crime d'un
tel niveau de brutalité ", a indiqué
une source de sécurité citée par
l'agence officielle sabanews.net.
Selon elle, la tuerie a duré une
heure et les assaillants ont exécuté les victimes séparément à
différents endroits du bâtiment.
Des dizaines de membres des
familles des victimes ont afflué
sur les lieux après le drame,
d'après des témoins qui ont dit
avoir entendu les cris des résidents pendant l'attaque. Ils ont
raconté à l'AFP avoir vu les
corps ensanglantés des
employés tués, jetés dans les
couloirs et les mains attachés
derrière le dos. " Tous mes amis
sont morts, mais moi, grâce à
Dieu, je suis sain et sauf parce
que j'étais parti pour participer à
la prière du vendredi. Quand je
suis rentré, j'ai trouvé tous mes
amis morts ", a expliqué un résident. Pour Mgr Hinder, cette attaque contre un foyer de la congrégation catholique des "
Missionnaires de la Charité ",
Loi du travail en France
UN MILLION DE SIGNATURES
CONTRE LA RÉFORME EL KHOMRI
Une pétition en ligne lancée
contre la réforme du travail
a déjà récolté un million
de signatures...
ne pétition en ligne lancée
contre la réforme du travail a
déjà récolté un million de signatures en deux semaines. Un record
en France. Le texte intitulé " Loi
travail : non merci ! " a été lancé
sur change.org vendredi 19
février par des militants associatifs et syndicalistes, et notamment
la féministe Caroline de Haas. La
pétition devance ainsi celle
U
fondée à Calcutta (Inde) par
mère Teresa, lauréate du Prix
Nobel de la paix en 1979, est "
liée à la religion ". " Nous
savions que la situation était difficile (à Aden) et que les sœurs
couraient un risque mais elles
avaient décidé de rester quoi
qu'il arrive, parce que cela fait
partie de leur spiritualité ", a-t-il
ajouté, cité par l'agence spécialisée AsiaNews. L'ONU a affirmé
vendredi que 3 081 civils ont été
tués au Yémen depuis le début
des hostilités en mars 2015, un
chiffre qui représente environ la
moitié des tués dans ce conflit.
Soutenues par une coalition
arabo-sunnite emmenée par
l'Arabie saoudite, les forces gouverne-mentales ont repris Aden
contre la directive européenne
sur le secret des affaires (plus de
512 000 signatures) et celle
demandant la grâce présidentielle
pour Jacqueline Sauvage,
condamnée pour le meurtre de
son mari violent (près de 436 000
signatures). Le texte demande à
la ministre du Travail Myriam El
Khomri de renoncer à ce projet
de loi, contesté jusqu'au sein du
PS. La semaine dernière, la
ministre avait répondu aux
contestataires sur le site de la
pétition. Face aux interrogations
sur le succès rapide de la pétition, le directeur de Change.org
en France, Benjamin des
Gachons, a assuré que " l
a question de la vérification des
signatures est au cœur de notre
modèle ". " Nous garantissons
que les fausses signatures
sont nettoyées dans les 24/48
heures suivant leur apparition",
a-t-il ajouté.
aux rebelles chiites en juillet.
La ville portuaire a depuis été
déclarée " capitale provisoire " du
Yémen par le gouvernement
mais les rebelles contrôlent toujours la capitale Sanaâ et une
bonne partie du nord du Yémen.
Malgré cette reconquête d'Aden,
l'insécurité règne toujours dans
la cité sudiste, où Al-Qaïda et l'EI
agissent maintenant à visage
découvert et multiplient les attentats en particulier contre les
représentants de l'Etat et les forces de sécurité.
Selon un responsable de sécurité, des hommes armés ont
abattu jeudi soir le leader d'une
milice progouvernementale formée en 2011 pour combattre AlQaïda, ainsi que son frère. AlQaïda tente depuis des mois de
prendre le contrôle total de la
route côtière reliant Aden à
Moukalla (sud-est).
ENTRE
LES
Quotidien national d’information
A CAUSE DU BLOCUS QUI ÉTOUFFE GHAZA
LE MARCHÉ DE LA FRIPE PROSPÈRE
Postés sur des
bennes, des vendeurs
à la criée attirent le
chaland. En contrebas,
la foule se presse pour
attraper au vol une
veste, un pull, un
pantalon: à Ghaza,
terre palestinienne
minée par la pauvreté,
le marché du vêtement
d'occasion est
florissant.
e business prospère jusque dans les
rues commerçantes des quartiers
les plus nantis, assure Ahmed Rajab, qui
tient un magasin d'habits de marque déjà
portés. " Je vois défiler des gens de toutes les classes sociales ", raconte-t-il en
aidant des jeunes au look hipster ou
sportif et des mères de famille venues
habiller leurs enfants ou acheter une
veste à leur mari employé de bureau.
Avant le blocus imposé par Israël depuis
2006, " les gens n'osaient pas trop dire
qu'ils achetaient d'occasion. Vu la situation économique, ça a changé ", confie le
vendeur à l'AFP. Ses produits viennent
d'Israël et, au-delà, d'Europe. Plusieurs
fois par mois, ses fournisseurs et ceux
de ses collègues, nantis de permis délivrés parcimonieusement par Israël, franchissent la barrière israélienne de métal
et de béton hérissée de miradors qui,
avec la Méditerranée à l'ouest et la frontière égyptienne au sud, enferme hermétiquement la bande de Ghaza. Ils achètent au poids les habits portés ailleurs.
C'est 5 000 shekels (environ mille euros)
la tonne, dit Abou Alaa, un des piliers du
souk Fras, à Ghaza. La marchan-dise est
acheminée en vrac par camions à Ghaza
où elle est triée, distribuée, lavée et
repassée. " Les gens ne se demandent
plus 'd'où ça vient?' mais 'combien ça
coûte?' ", dit Hamza, 23 ans, qui vient
d'acheter à Ahmed Rajab un gilet gris et
noir, assorti à son sous-pull gris perle et
à ses lunettes de soleil à montures noires. Hamza n'achète quasiment plus que
d'occasion. " Et c'est pareil pour tous
mes amis, garçons ou filles ", préoccupés de leur allure dans un territoire dirigé
par le Hamas. " On vient tous ici car on
peut trouver des modèles de marques à
la dernière mode en Europe, impossibles
à trouver neufs à Ghaza ", soutient-il.
Comptez 10 shekels (2,3 euros) pour
une chemise, 30 pour une veste et 40 ou
50 shekels pour des jeans de marque.
C'est encore trop pour certains. Le
salaire mensuel moyen des Ghazaouis
qui travaillent est de 174 dollars. Mais
près d'un habitant sur deux est sans
C
C
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
emploi et environ 40% du 1,8 million de
Palestiniens qui s'entassent dans l'enclave exiguë vivent sous le seuil de pauvreté. Jusqu'à il y a dix ans, des dizaines
de milliers de familles ghazaouies
vivaient des revenus des travailleurs
palestiniens en Israël et contribuaient à
une croissance soutenue. Mais en 2006,
Ghaza s'est retrouvée sous blocus après
la victoire aux élections du Hamas,
ennemi d'Israël. L'économie parallèle des
tunnels de contrebande, de et vers
l'Egypte, a provisoirement pris le relais.
Mais la croissance, à 26% en 2011, tombait à 4,5% deux ans plus tard quand
l'Egypte entreprenait de détruire les tunnels et de fermer sa frontière. Le PIB par
habitant (970 dollars) perdait près du
tiers de sa valeur vingt ans plus tôt. Une
quasi-guerre civile en 2007, trois guerres
avec Israël depuis 2008 et les querelles
intestines palestiniennes ont approfondi
le marasme. Pour ceux qui n'ont que
quelques dizaines de shekels pour s'habiller, il reste les vendeurs à la criée des
marchés Yarmouk ou Fras, dans la ville
de Ghaza. Ici, les t-shirts et les habits
pour enfants s'échangent contre un ou
deux shekels. " Les deux pantalons à 15
shekels ", s'époumone un vendeur. "
Sept shekels les chemises ", répond en
écho un autre. Rami Jendiya, qui vient
d'attraper au vol une veste fourrée, vient
tous les vendredis au souk Yarmouk pour
affubler sa famille. " Dans les magasins,
pour 50 ou 60 shekels, on a une veste.
Ici, je peux en acheter quatre pour le
même prix ". Avant, Salah al-Qerem, 53
ans, travaillait comme journalier en
Israël. Mais quand l'Etat hébreu a révoqué tous les permis de travail des
Ghazaouis en 2006, il a abandonné son
métier d'ébéniste pour reprendre l'étal de
son père dans un autre marché des vêtements d'occasion, le souk Fras.
Désormais, il vend des habits israéliens.
" De la vraie bonne qualité ", affirme-t-il.
Sur plusieurs étals se cachent dans les
lots des pièces improbables comme des
vestes frappées de l'écusson de l'armée
israélienne, rappelant l'enchevêtrement
des vies au-delà du conflit.
LIGNES
LES MONARQUES
- Les six monarchies du Conseil de coopération du Golfe ont
déclaré organisation terroriste le Hezbollah
- j'ignorais qu'elles étaient six
- l'Arabie saoudite, le Bahreïn, les Émirats arabes unis,
Oman, le Koweït et le Qatar
- le Qatar... celui du PSG?
- ...!?
NB : Le 8 octobre 2012, Yves Bonnet, ancien patron de la
DST a affirmé : "On n'ose pas parler de l'Arabie saoudite et
du Qatar, mais il faudrait peut-être aussi que ces braves gens
cessent d'alimenter de leurs fonds un certain nombre d'actions
préoccupantes [...] Il va falloir un jour ouvrir le dossier du
Qatar, car, là, il y a un vrai problème. Et je me fiche des
résultats du Paris-Saint-Germain"
13
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Économie
Quotidien national d’information
Dimanche 6 mars 2016
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Contribution
Quotidien national d’information
Dimanche 6 mars 2016
Selon sellal
Deuil des familles palestiniennes
L’emprunt obligataire
est une alternative financière
FIGÉES DANS LEUR DOULEUR
Le recours à un emprunt
obligataire d’Etat,
annoncé mercredi par le
Premier ministre,
Abdelmalek Sellal, est
une alternative
financière judicieuse
pour contribuer dans le
financement budgétaire
face à la baisse des
cours de brut et des
ressources financières
publiques, a affirmé
l’économiste Chérif
Belmihoub.
insi,”L’emprunt obligataire est une bonne
chose car c’est le seul
moyen, qui reste pour mobiliser
l’épargne nationale, et faire
face aux engagements budgétaires du pays. Il évitera un
recours précipité à l’endettement extérieur», a expliqué ce
professeur en économie institutionnelle, et en management.
Le taux de 5% fixé pour cet
emprunt devra garantir un
engouement de la part des
épargnants, selon cet expert.
En effet, explique-t-il, un tel
taux est intéressant, dans la
mesure où il est aligné sur le
taux d’inflation ,mais il est beaucoup mieux rémunéré que les
dépôts bancaires dont les taux
tournent actuellement entre
1,75% et 2%. “Une rémunération des obligations à 5% n’est
ni trop élevée ni trop basse. Elle
est juste ce qu’il faut.On ne
peut pas fixer un taux de 3%,
par exemple, car les intérêts
tirés par les souscripteurs
auront été vite absorbés par
l’inflation et ça ne serait donc
A
pas intéressant pour eux. Il fallait impérativement offrir un
taux supérieur au taux d’inflation ou, du moins, aligné sur ce
dernier”, détaille-t-il. Il avise,
cependant, que ce taux d’intérêt attractif pourrait engendrer
“un effet d’éviction sur les
investissements” du fait d’un
éventuel transfert massif des
fonds déposés dans les banques vers l’achat des obligations d’Etat. Selon lui, en
dehors des fonds informels,
une grande partie de l’épargne
nationale se trouve déjà dans
les banques, et un tel écart
entre le taux de l’emprunt obligataire, et les taux d’intérêt
bancaires servis aux épargnants risque de pousser ces
derniers à retirer leurs fonds,
pour les placer dans les obliga-
tions étatiques mieux rémunérées. Un tel scénario diminuerait les financements bancaires
en direction des entreprises et
risque, donc, de réduire les
investissements: “C’est pour
cette raison que ça serait plus
intéressant, si l’on arrive à puiser dans les fonds formels hors
secteur bancaire”. Par ailleurs,
il recommande que l’emprunt
soit à la fois public, et institutionnel pour permettre à l’Etat
de collecter des fonds auprès, à
la fois, des entreprises, et des
particuliers.
L’endettement externe
inévitable en cas de…
Questionné sur l’intérêt du pays
à recourir à l’endettement extérieur, ce professeur en économie estime que l’Algérie ne pos-
sède pas encore les techniques
nécessaires lui permettant de
négocier efficacement des prêts
à l’international. “Aujourd’hui,
l’Algérie est complètement en
dehors du marché financier
international et n’a, donc, pas la
compétence adéquate pour
bien négocier une dette.
Or, un pays doit avoir des crédits très biens négociés, sinon il
risque de se faire avoir par ses
créanciers”, prévient-il. Mais,
selon cet expert, si les prix du
brut continueraient leur baisse,
ou qu’ils augmenteraient sans
atteindre les 40 dollars, le
recours à l’endettement externe
serait inévitable dès 2017 après
épuisement total du Fonds de
régulation des recettes (FRR),
et ce, dans le cas où l’épargne
nationale ne sera pas suffisam-
ment mobilisée, tel qu’escompté.
Il a estimé, toutefois, qu’un
endettement externe est un
moyen de financement “normal”
pratiqué de par le monde: “Il ne
faut surtout pas confondre entre
dette extérieure et souveraineté”. Interrogé également sur
le “modèle économique”, qui
conviendrait à l’Algérie dans la
conjoncture
économique
actuelle, il juge, tout d’abord,
que l’on ne parle plus
aujourd’hui de “modèles économiques”, mais, plutôt, de “politiques économiques” basées
essentiellement sur la bonne
gouvernance, des compétences techniques, une transparence totale dans la gestion des
affaires publiques, et des choix
économiques rationnels basés
sur un “arbitrage intelligent”.
Abordant, dans ce sens, les
arbitrages
budgétaires,
il
estime qu’ils devront être axés
sur le budget de fonctionnement par la réduction des allocations allouées à des institutions, et organismes budgétivores, et improductives.
Par
contre, poursuit-il, les dépenses
d’équipement doivent être préservées du fait que “l’investissement est vital pour la croissance, et l’emploi”. Sur la plan
opérationnel, il cite, entre
autres, la nécessité de la valorisation de la pétrochimie, la promotion des énergies renouvelables, et la révision de la politique des subventions qui
deviennent, selon lui, “insoutenables”. Il prône aussi la flexibilité du marché du travail:
“L’emploi à vie n’est plus possible aujourd’hui. Il faut avoir le
courage politique, pour généraliser les contrats à durée déterminée pour permettre une flexibilité du marché de l’emploi, en
cas de crise”.
En attendant le rapport sur l’emploi aux Etats-Unis
L’euro progresse face au dollar
euro progressait vendredi
face à un dollar qui restait
sous pression dans l’attente du
rapport sur l’emploi, et le chômage aux Etats-Unis pour
février. L’euro valait 1,0967 dollar contre 1,0957 dollar jeudi
soir et 1,0865 dollar mercredi
soir. La monnaie unique européenne montait également un
peu face à la devise nippone à
124,72 yens contre 124,56
yens la veille. Le dollar se stabilisait face à la monnaie japonaise à 113,71 yens contre
113,69 yens jeudi. “Le rapport
sur l’emploi et le chômage sera
la matrice principale d’évolution
du marché” vendredi, notaient
des analystes. Le peu de variations des taux de change s’explique par le fait que les opérateurs sont prudents dans l’attente de la publication des chiffres mensuels sur l’emploi aux
Etats-Unis pour le mois de
février, qui donneront une
L’
bonne indication sur l’évolution
de la croissance de la première
économie mondiale, soulignaient des opérateurs. Ces
statistiques de l’emploi interviennent dans le sillage de bons
chiffres sur le front de la croissance américaine depuis le
début de la semaine, même si
jeudi la prudence a fait son
retour sur le marché suite à une
série d’indicateurs plus mitigés
aux Etats-Unis.
Les inscriptions hebdomadaires
au chômage ont ainsi légèrement augmenté, alors que les
analystes s’attendaient à une
faible baisse. Ces derniers chiffres ont ainsi tempéré l’optimisme des cambistes, qui
avaient salué mercredi des
données robustes sur l’emploi
dans le secteur privé en février.
“De toute évidence, si les chiffres de l’emploi sont plus faibles
qu’attendu, le dollar risque de
subir une pression accrue, en
particulier du fait de l’élan négatif” actuel, commentait un analyste.
La livre britannique reculait un
peu face à la monnaie européenne à 77,59 pence pour un
euro, comme face au billet vert
à 1,4135 dollar pour une livre.
La devise suisse se stabilisait
face à l’euro à 1,0880 franc
pour un euro, ainsi que face au
billet vert à 0,9919 franc pour
un dollar.
La monnaie chinoise s’appréciait face au billet vert à 6,5168
yuans contre 6,5347 yuans
pour un dollar à la fin des
échanges jeudi. L’once d’or
valait 1.271,82 dollars contre
1.250,25 dollars jeudi soir. Le
cours de l’once de métal jaune
bénéficiait notamment de l’accès de faiblesse du dollar, qui
rend moins onéreux les achats
d’or, libellés dans la monnaie
américaine, pour les investisseurs munis d’autres devises.
14
Alors que le monde fêtait la Saint-Sylvestre en 2015, avec toutes ses promesses
pour la nouvelle année, des dizaines de familles palestiniennes recevaient
les corps froids de leurs Shaheeds (martyrs) : des enfants tués par les Israéliens
dans le récent bouleversement politique.
Par Samah Jabr
ermettez-moi de dire
d'emblée que cet article
est une tentative pour
explorer le vécu de la douleur
chez les victimes de notre réalité politique - et non un essai
sur la signification du martyre,
ou une analyse sur ce que l'on
désigne sous le nom de "
Shaheed ", un statut à la fois
laïque et religieux que les
Palestiniens donnent à leurs
enfants tués par l'occupation.
Je fais simplement observer
que la communauté palestinienne, à l'instar de nombreux
groupes qui glorifient leurs soldats morts en leur nom, glorifie
elle aussi celles et ceux qui ont
donné leur vie en résistant à
l'occupation et qu'elle utilise le
terme " Shaheed " pour attirer
l'attention sur les circonstances
de leur mort. Un grand silence
entoure la douleur des familles
des combattants palestiniens.
Les Palestiniens ressentent les
autorités israéliennes comme
tirant une satisfaction sadique
de notre souffrance. En réaction, les Palestiniens présentent
souvent un extérieur rude, masquant ainsi leurs émotions et
effaçant tout signe de vulnérabilité face à ceux qui ont tué leurs
êtres
chers.
Certains
Palestiniens vont plus loin,
essayant d'éviter d'infliger
davantage de douleur aux
membres de leurs familles, et
gardent leur douleur au fond
d'eux-mêmes.
Une
jeune
femme est venue me voir pour
des palpitations et une insuffisance respiratoire, des symptômes pour lesquels aucune
cause organique n'avait été
trouvée. Quand je lui ai
demandé quand ses symptômes avaient commencé, elle a
répondu : " Depuis que le cœur
de mon frère a cessé de battre
". Son frère avait été tué lors
d'une manifestation deux ans
auparavant ; elle avait gardé
cette disparition enfouie dans
sa poitrine de peur que toute sa
maison ne s'effondre si
quelqu'un le reconnaissait à
haute voix. Le silence palestinien est aussi motivé par le
souhait d'éviter que ne soient
incriminés ceux qui ont été tués
et par la nécessité d'empêcher
qu'il y ait plus de pressions
encore sur les personnes qui
apportent leur aide et leur compassion dans la communauté.
Manifester de la solidarité
P
auprès des familles endeuillées
signifie prendre des risques et
en supporter les conséquences.
Même les députés arabes de la
Knesset israélienne, des législateurs qui ont visité les familles
dans la douleur qui lançaient
des appels pour que les corps
de leurs enfants leur soient
remis afin de les enterrer
décemment, même ces députés ont été menacés et punis.
Le Premier ministre israélien,
Benjamin Netanyahu, a affirmé
: " Ceux qui réconfortent les
familles des terroristes ne méritent pas d'être membres de la
Knesset ". La participation de
ces membres arabes de la
Knesset a donc été suspendue,
alors qu'aucune mesure n'a été
prise contre le ministre de la
Justice israélien quand celui-ci
a réconforté les familles des
colons accusés d'avoir brûlé
vive une famille palestinienne.
L'intimidation
élimine
les
expressions de soutien de la
communauté à des familles qui
déjà souffrent des entraves au
processus naturel de deuil.
L'INTIMIDATION
INTERDIT TOUTE
FORME DE
SOLIDARITÉ
Traités comme des suspects
par l'occupation, les membres
des familles sont souvent mis
en détention, punis collectivement par la démolition de leur
maison, par des refus de permis de travail et une ingérence
dans l'accomplissement des
rites traditionnels de deuil à travers l'insistance que le corps du
défunt ne sera rendu que lorsque la famille capitulera devant
l'exigence d'enterrer son mort à
l'écart de la communauté.
Après quatre mois d'épuisantes
négociations entre les autorités
israéliennes et la famille
d'Ahmad Abu Sha'aban, le
corps de ce fils, Ahmad, a été
rendu à la famille aux conditions que les funérailles ne
durent pas plus d'une heure et
demie, qu'il n'y ait pas plus de
quatorze personnes présentes
et qu'elles aient lieu au milieu
de la nuit. Nous aussi, les
Palestiniens, nous sommes
parfois coupables de laisser ces
familles enfermées dans leur
douleur. Une enquête conduite
par le Centre Al-Quds pour les
études israéliennes et palestiniennes a démontré que 66 %
des Palestiniens exprimaient un
sentiment de gêne après la
descente du personnel de nos
médias chez les familles
endeuillées, spécialement dans
les premières heures suivant le
décès. En outre, 60 % des personnes ont fait part de leur insatisfaction devant la conduite
des factions politiques, en particulier quand elles allèguent que
leur fils appartenait à un parti
politique, qu'elles distribuent
des posters où l'on voit le shaheed en train de coller une affiche de l'icône du parti politique,
et qu'elles hissent le drapeau
du parti politique aux funérailles. Les factions politiques en
agissant ainsi s'approprient les
sacrifices des morts et l'angoisse de leurs familles. Les
médias rivalisent pour écrire sur
la dernière crise d'une façon qui
souvent s'immisce dans les
moments les plus intimes de la
famille, transformant un père ou
une mère dans la douleur en un
porte-parole institutionnel. Une
pression sociale bien intentionnée sur une famille endeuillée
afin de lui exprimer une fierté
est encore un autre facteur qui
peut agir pour inhiber l'expérience d'une douleur et retarder
le processus de deuil. Nous
observons des familles trouvant
un réconfort dans l'importance
de la foule qui vient se présenter à elles en ces moments difficiles, parlant de la dernière fois
où ils ont vu le shaheed et énumérant ses différentes vertus,
ses amis prenant le rôle imaginaire du fils pour le père, ou du
père pour ses enfants ; le
défunt devenant soudain leur
ami le plus cher et le plus proche.
DES FAMILLES SEULES,
FACE AU VIDE
Bientôt, ces relations du défunt
affluent vers une nouvelle crise
qui revendique leur attention,
laissant la famille seule face au
vide. Les cercles de deuil présentant un " syndrome de survivant " de culpabilité, de honte,
d'anxiété et de chagrin, semblent impliquer une personne
après l'autre. Nous voyons
quelques cas de jeunes amis
ou relations du shaheed qui
attaqueront réellement des sol-
11
dats israéliens ; ce sera alors
un acte qui sera motivé par le
chagrin, entre autres. De cette
manière, le shaheed est idéalisé et imité. Ses funérailles
entraînent d'autres funérailles.
Le shaheed absent reste très
présent dans la psyché de ceux
qui le pleurent. Un homme
introverti, d'âge moyen, m'a dit :
" Je prends garde à ne pas
offenser l'image de mon père.
Je suis maintenant plus âgé
qu'il ne l'était quand il a été tué.
Je viens juste de me marier et
mon épouse est enceinte - et en
fait, mon père a été assassiné
juste après avoir fécondé ma
mère de moi. Mais je vis
encore, chaque jour et chaque
minute de ma vie, avec son
image qui me regarde, qui corrige mon comportement et me
dit ce qu'il faut faire ".
Confisquer les corps des
Palestiniens tués et ajouter des
restrictions douloureuses au
chagrin de leurs familles n'ont
rien à voir avec la sécurité
israélienne, il s'agit uniquement
de répondre à l'objectif pernicieux de leur imposer des souffrances pour son propre plaisir :
punir la communauté palestinienne en la privant de participer au processus normal de
deuil. Les conséquences en
sont que les cercles de douleur
s'élargissent. Pour les familles
elles-mêmes, leur deuil entravé
et rendu compliqué crée des
distorsions cognitives et une
injection de culpabilité, il leur
impose la définition israélienne
du défunt comme criminel ou
terroriste. Mais pour chaque
famille en Palestine, la mort de
ces jeunes combattants et la
brutalisation des survivants
sont des armes puissantes qui
sapent la sécurité psychologique de tous. Quel que soit le
jugement que nous portons sur
leurs actions spécifiques, ces
jeunes combattants ont été pris
entre la violence de l'occupant
et l'impuissance de la direction
palestinienne. Ces jeunes combattants ont agi avec désintéressement, ne recherchant ni
profit ni renommée personnels.
Ils ont exprimé la colère et la
frustration que ressentent tous
les Palestiniens. Leur impulsion
a été d'offrir leur aide, de l'unique façon qu'ils estimaient possible. Leurs expériences, leurs
émotions, et leurs intentions
doivent être identifiées, comprises et validées avant que le
débat sur leurs actions puisse
acquérir une légitimité. Après
tout, c'est le sacrifice de quelques-uns qui nourrit l'espoir de
la libération. Leurs familles et
l'ensemble de la communauté
palestinienne doivent reconnaître l'énormité de la perte de nos
enfants, rétablir les souvenirs
positifs qu'elles ont d'eux, et
redire l'histoire de leur mort. À
travers cela, nous devons affirmer notre amour profond pour
ceux qui sont morts au nom de
la Palestine. À tout le moins, un
processus pour une mémoire
nationale palestinienne peut
réduire l'isolement des familles
endeuillées et transformer leur
perte personnelle en une expérience de signification collective.
S. J.
* psychiatre et psychothérapeute, jérusalémite, elle se
préoccupe du bien-être de sa
communauté bien au-delà
des questions de santé mentale. Elle écrit régulièrement
sur la santé mentale en
Palestine occupée.
Middle East Monitor - 25
février 2016
Traduction : JPP pour Les
Amis de Jayyous
Régions
Direction de l’action
sociale (DAS)
Guichet unique
pour les handicapés
Selon la responsable du service
de la protection sociale des personnes défavorisées, Mme Aïcha
Doukara, qui précise que ces locaux
sont en cours d’aménagement. Pour
la direction de l’action sociale de la
wilaya, ce guichet unique pour les
handicapés sera ouvert prochainement à Oran. «Ce guichet unique,
dispositif pilote qui sera ouvert prochainement au centre-ville d’Oran,
aura pour mission une meilleure
prise en charge des handicapés, en
terme d’écoute, d’orientation, de facilitation de procédures et d’accompagnement». La direction de l’action
sociale de la wilaya qui a recensé
pas moins de 33.981 handicapés en
2015, ne peut à elle seule assurer la
gestion de ce dossier volumineux.
L’ouverture de cette structure pour
handicapés, de type décentralisé, se
fera avec l’implication d’autres secteurs dont les directions de l’emploi,
de la santé et de la population et de
la formation professionnelle, a précisé la même source, ajoutant qu’une
équipe de cinq cadres représentant
les secteurs concernés ont bénéficié
d’une formation en France, pour
assurer le pilotage de ce dispositif.
M .B
Dimanche 6 mars 2016
Portes ouvertes à la CNAS
Cours d’échanges européens
Nouvelles mesures
dans la loi de finances 2016
Le pétrole progresse
légèrement
En dépit des
campagnes de
sensibilisation et des
opérations de contrôle,
lors de portes ouvertes
sur les mesures
exceptionnelles de la
LFC 2016, en faveur
des employeurs, le
directeur de la Caisse
nationale d’assurance
sociale (CNAS) de la
wilaya d’Oran Mesli
Lotfi a indiqué que
l’opération de
régularisation s’est
bien déroulée,
souhaitant toutefois
plus d’engouement.
Par Mourad Belkaïd
ANEM d’Oran
600 cadres
supérieurs
ont opté pour
Afin d’acquérir le plus d’informations nécessaires sur les emplois
disponibles et les secteurs pourvoyeurs, Mme Faïza Benbekhti, la
responsable de la communication de
la direction régionale ouest de ce
dispositif a indiqué, que 600 cadres
supérieurs se sont présentés à cette
première agence du genre en
Algérie, lancée récemment par
l’ANEM. L’Agence des compétences
d’Oran de l’Agence nationale de
l’emploi (ANEM) a accueilli, depuis
son lancement en janvier dernier,
plus de 600 cadres venus s’informer
sur les emplois disponibles ou déposer des curriculum vitae (CV).
Première du genre à l’échelle nationale, elle se charge de l’orientation
des cadres dont l’expérience équivaut ou dépasse les 10 ans dans
des postes d’emploi en adéquation
avec leur profil. Composée d’un chef
d’agence, d’un conseiller principal et
de deux chargés d’études, l’Agence
des compétences a pour mission
principale de répondre aux sollicitations des cadres expérimentés, en
quête d’emploi et à la demande des
entreprises en matière de maind’œuvre qualifiée. Ces cadres ont
reçu les informations nécessaires
sur les offres disponibles et ont été
enregistrés pour les recontacter, une
fois opérationnel, le réseau «Wassit
» de cette agence, qu’ils seront basculés dans le circuit de recherche
d’emploi. Pour ce qui est des offres,
quelques unes ont été enregistrées
émanant principalement des secteurs des banques, des assurances,
et des filiales de Sonatrach, entre
autres. Wassit est un système d’information destiné à moderniser les
services de l’ANEM. Il vise à assurer
un meilleur traitement des
demandes, et offres d’emploi. Parmi
les cadres accueillis, 110 ont déposé
leur CV, pour postuler à des postes
d’emplois.
M .B.
Économie
Dimanche 6 mars 2016
e responsable a
appelé,
les
employeurs à régulariser leur situation en matière
de paiement des cotisations
et à déclarer leurs employés
avant la fin des délais prévus
C
dans la Loi de finances 2015,
soit la fin du premier trimestre
de l’année en cours.
En soulignant que beaucoup
d’employeurs ne se sont pas
présentés à nos agences.
«Le nombre des employeurs
réfractaires est de 7.439
actifs et 13.324 inactifs, soit
un total de 20.703 entreprises, qui ont des créances
de paiement de 4 milliards ,et
2 milliards DA respectivement, représentant des arriérés de cotisations principales,
et des majorations de retards,
a ajouté le responsable. Des
échéanciers de payement ont
été établis à la faveur de l’ar-
ticle 57 de la LFC 205 et 12
entreprises publiques et 138
privées ont bénéficié de cette
mesure. Par conséquent, 837
millions DA ont été recouvrés». Quand à Mme
Benhadjar Karima, la directrice de la Caisse nationale
d’assurance sociale des non
salariés (CASNOS), a mis en
exergue les efforts déployés
par l’Etat en matière d’assurance sociale, déclarant
«c’est une opportunité en or
pour les personnes concernées, dans la mesure où elles
régulariseront leurs situations
de cotisations et profiteront
de l’exonération totale des
majorations, et des pénalités
de retard». La responsable a
rappelé que ces mesures
visent à inciter les débiteurs à
régulariser leur situation visà-vis des organismes de
sécurité sociale, en proposant une alternative attractive
et encourageante. De son
côté, l’inspecteur régional du
travail de la région d’Oran,
Ahmed Bendib a souligné
«que cette opportunité doit
être
saisie
par
les
employeurs n’ayant pas
encore régularisé leurs situations ou celles de leurs
employés. Faute de quoi, des
sanctions leur seront infligées
après le délai fixé par la LFC
2015, soit le 31 mars 2016».
Plus de 480 mises en demeure ont été adressées à des
employeurs débiteurs et
6.057 envoyées par voie postale, sans réponse pour le
moment. Les employeurs
cotisants, qui sont à jour sont
au nombre de 3.887 avec des
majorations de retard de 56
millions DA. Les pénalités de
retards ont été estimées à
121 millions DA depuis le
début de l’année, que ces
majorations, et pénalités ont
été effacées automatiquement.
M .B.
Nouveau pôle urbain de Belgaïd
Engouement des habitants
n marge de la visite qu’il a effectuée
sur le terrain, le wali d’Oran,
Abdelghani Zaalane, a laissé entendre
que «Nos efforts visent à rendre attractif
ce pôle urbain appelé à accueillir d’ici
juin prochain des dizaines de milliers
d’habitants, et l’arrimer au futur village
olympique, lieu d’excellence des jeux
méditerranéens de 2021.
De nombreux équipements publics et
structures de proximité ont été inaugurés, jeudi, par le wali d’Oran au nouveau
pôle urbain de Belgaïd (Bir El Djir) pour
répondre aux attentes des populations
nouvellement relogées, en terme de
prestations, et en faire de ce site une
zone urbaine modèle». Le wali d’Oran,
accompagné de responsables locaux a
inauguré également une agence OPGI,
une annexe administrative, une salle de
soins, une agence commerciale Mobilis,
E
une agence commerciale d’Algérie
Télécom , un terrain de sport combiné
ainsi que la pose de la première pierre
d’un lycée de 1000 places pédagogiques, d’une mosquée devant accueillir
2000 places fidèles, et un marché de
proximité de fruits et légumes. Le chef
de l’exécutif a successivement inauguré
une nouvelle sûreté urbaine et une brigade de recherche et d’investigation
(BRI), une nouvelle agence commerciale de Sonelgaz dans ce quartier qui
assure le recouvrement, et l’intervention
en temps réel des pannes. A l’issue de
cette visite, le wali a évoqué divers programmes d’amélioration urbaine en
cours de réalisation ou en voie de l’être
pour accompagner la dynamique imprimée au niveau de la commune de Bir El
Djir, à l’Est d’Oran. Il a révélé la projection d’autres équipements d’importance
pour renforcer le statut de métropole de
la ville d’Oran. Dans ce sens, il a estimé
que le futur pôle urbain de Misserghin
sera plus attractif avec, à la clef, la réalisation d’un terrain de golf avec le
concours de promoteurs privés. Au
niveau du boulevard du millénium, où il
s’est rendu pour s’enquérir de l’état
d’avancement du projet d’aménagement
du jardin citadin -site 2-, Abdelghani
Zaalane a insisté sur la réalisation d’un
parking pour permettre aux citoyens de
stationner aisément leurs véhicules.
Auparavant, il s’est enquis de l’état
d’avancement de la trémie de Belgaïd,
située à l’entrée du nouveau complexe
sportif. Le projet est pratiquement achevé mais nécessite un renforcement de
l’éclairage au niveau de ses murs-tampons.
M.B.
Profitons de la nature
l’occasion de la célébration du 54ème anniversaire de la fête de la victoire, la conservation des
forêts et le réseau vert organisation une manifestation,
unique en son genre. Selon
M.
Benmessaoud
Bouabdellah, chef du réseau
vert de protection de l’environnement, plusieurs activités de volontariat, récréatives, et culturelles visant à
sensibiliser les citoyens sur
la préservation de l’environnement et de la nature. Ce
premier festival dédié à la
nature se tiendra du 19 au 26
mars courant à Oran sous le
slogan «Profitons de la nature». Ce festival, dont le coup
d’envoi sera donné à la forêt
Ras El Aïn située à la sortie
de la commune de Gdyel en
direction de la localité côtière
de Kristel, comporte une
opération de reboisement et
de nettoiement de cet espace verdâtre prisé par les oranais. Le réseau vert qui
effectue des activités et des
actions de sensibilisation
pour préserver l’environnement et la nature regroupe
10
plus de 50 associations versées dans ce domaine, la
société civile et un nombre
de volontaires. Environ 2.000
amateurs de la nature participeront à une virée touristique
pédestre à travers cette forêt,
à un camp de jeunes à la
forêt de M’sila (commune de
Boutlélis) et à une session de
formation sur l’environnement. Cette manifestation,
qui enregistre la participation
des directions de l’éducation,
de la jeunesse et des sports,
prévoit des expositions, la
création d’un réseau vert à
Londres, le baril de
Brent de la mer du
Nord pour livraison en
mai valait 37,16 dollars sur
l’Intercontinental Exchange
(ICE), en hausse de 9 cents
par rapport à la clôture de
jeudi. Dans les échanges électroniques sur le New York
Mercantile Exchange (Nymex),
le baril de “light sweet crude”
(WTI) pour la même échéance
gagnait également 9 cents à
34,66 dollars. Les cours du
brent et du WTI, qui ont connu
jeudi une séance particulièrement volatile en changeant plusieurs fois de direction au
cours de la journée, semblaient
de nouveau hésiter sur la
marche à suivre vendredi. Si
la publication mercredi d’une
hausse hebdomadaire de plus
de 10 millions de barils des
stocks américains de brut a
quelque peu freiné l’augmentation des cours, qui bénéficient
depuis la mi-février de l’annonce par l’Arabie saoudite,
A
Boutlélis, et à Misserghine,
en plus de la diffusion d’une
émission sur radio Oran,
selon la chargée de communication à la conservation
des
forêts,
Imane
Boukhaloua. Pour la réhabilitation de cette forêt pittoresque, le réseau vert envisage d’introduire une demande à la direction des ressources en eau d’Oran pour
la réouverture d’une source
naturelle, très fréquentée au
passé par les citoyens, qui a
une symbolique sociale.
M.B.
membre de l’Organisation des
pays exportateurs de pétrole
(Opep), et la Russie d’un gel
de la production, les prix ont
toutefois poursuivi leur consolidation, encouragés par une
nouvelle baisse de la production américaine de pétrole. Le
WTI a même atteint jeudi un
nouveau plus haut en près de
deux mois, à 35,32 dollars, tandis que le Brent est de nouveau monté vendredi à 37,40
dollars, un maximum depuis le
5 janvier déjà atteint mercredi.
“Les deux types de contrat
pétroliers ont gagné plus de
5% au cours des cinq derniers
jours d’échanges”, relevaient
des analystes soulignant que la
hausse des prix avait été
encouragée à la fois par des
rapports sur une baisse de la
production, en particulier au
sein de l’Opep et aux EtatsUnis, ainsi que par les efforts,
qui se poursuivent afin de persuader les autres pays de geler
leur production.
Aussi, même si les fondamentaux de l’offre et de la demande
montrent pour l’heure peu de
signes d’amélioration, la bonne
résistance des prix s’explique
notamment par “des espoirs
déplacés d’un gel de la produc-
tion”, notaient un d’autres analystes. Les investisseurs ont
en effet pu trouver de quoi alimenter leur optimisme dans les
déclarations jeudi du ministre
nigérian du Pétrole Emmanuel
Ibe Kachikwu, qui a indiqué
que “dans le cadre de mesures
pour stabiliser les prix du pétrole, certains membres de l’Opep
avaient prévu de se réunir avec
la Russie le 20 mars à
Moscou”, selon un communiqué de la Nigerian National
Petroleum
Corporation
(NNPC), la compagnie pétrolière nationale du Nigeria.
Victime de la chute du prix du pétrole
La Norvège puise dans son fonds souverain
a chute du prix du pétrole
a contraint la Norvège, à
puiser pour la première fois
en janvier dans son fonds
souverain, afin d’équilibrer
son budget, a indiqué le gouvernement vendredi. Le gouvernement a sur le premier
mois de l’année effectué un
prélèvement net de 6,7 milliards de couronnes (713 millions d’euros) dans son fonds,
L
qui pesait vendredi 7.090 milliards de couronnes (755 milliards d’euros). Le budget
norvégien exclut traditionnellement lesdits revenus pétroliers, lesquels sont placés
dans le fonds souverain, en
vue de financer les dépenses
de l’Etat-providence de façon
pérenne à l’avenir. L’Etat n’est
autorisé à en prélever que 4%
au maximum pour équilibrer
ses comptes, sinon déficitaires. La ponction de janvier
dépasse déjà amplement les
prévisions du gouvernement
de droite qui tablait l’an dernier de prélever 4,9 milliards
de couronnes pour l’ensemble
de 2016. Mais, le repli continu
du cours du baril a entamé
les revenus pétroliers publics
plus qu’escomptés. Il n’est
pas dit pour autant que le
fonds voie sa valeur baisser
cette année car celle-ci
dépend aussi des performances des investissements
déjà réalisés
(actions, obligations et immobilier). Depuis qu’il a été
abondé pour la première fois
en 1996, le fonds norvégien
n’a encore toutefois jamais vu
sa valeur diminuer d’une
année sur l’autre.
Une importante
plateforme
à Ouled
Rahmoune
Une importante plateforme
logistique, initiée dans le cadre
d’une joint-venture née d’un partenariat entre la Société nationale
des transports routiers (SNTR) et
une firme française spécialisée,
sera bientôt réalisée à Ouled
Rahmoune (Constantine), a-t-on
appris jeudi auprès de la wilaya.
Ce projet classé “d’intérêt national”, premier du genre en Algérie,
a fait l’objet d’une présentation
technique lors d’une séance de
travail tenue jeudi au siège de la
wilaya en présence du wali, du
président de l’APC d’Ouled
Rahmoune et des responsables
des directions techniques, selon
la même source. Le wali, Hocine
Ouadah, a affirmé, lors de cette
réunion, que les engagements
déjà pris par l’administration locale ont été respectés et que le permis de construire sera “délivré par
les services ad-hoc à la fin du
mois en cours afin de permettre le
lancement du chantier à l’occasion du cérémonial de clôture de
la manifestation Constantine capitale de la culture arabe”. La réalisation de la plateforme, prévue
sur une superficie de 50 hectares,
permettra la mise en place d’une
structure moderne, conforme aux
normes internationales en matière
d’aires de stockage et de distribution de divers produits, a-t-on indiqué à la wilaya. L’infrastructure
qui sera dotée de toutes les commodités pour assurer, dans les
meilleures conditions, un stockage à froid et à sec, aura un impact
socioéconomique de première
importance puisqu’elle générera
quelque 1.500 emplois, a-t-on
également indiqué de même source. De même que cette sociétémixte dénommée SNTR-Logistics,
détenue à 51% par la SNTR et à
49 % par le partenaire français,
ambitionne, à travers un projet de
réalisation et d’exploitation d’un
grand réseau de distribution en
Algérie, de faire baisser sensiblement les coûts logistiques dans le
pays durant les dix prochaines
années.
Pour payer les fonds vautours
L’Argentine veut émettre 11,7 milliards de dollars
e ministre du Budget de
l’Argentine, Alfonso PratGay, a demandé vendredi l’autorisation du Parlement pour
émettre 11,684 milliards de dollars en obligations, afin de rembourser les fonds vautours, et
accéder de nouveau aux marchés de capitaux. “C’est ce que
nous avons besoin d’émettre
pour régler définitivement ce
problème”, a déclaré le ministre
devant la Chambre des députés, défendant la solution trouvée par Buenos Aires, pour solder définitivement sa dette héritée de la crise de 2001. Lundi à
New York, quatre fonds spéculatifs ont accepté la proposition
de règlement de l’Argentine, un
accord ouvrant la voie à une
résolution du litige, après des
années de bataille judiciaire. Au
L
Protection de l’environnement
A
Les prix du pétrole
progressaient légèrement
vendredi en cours d’échanges
européens, soutenus par des
espoirs de voir les grands
producteurs parvenir à un
accord global, pour stabiliser
les prix.
Infrastructures
logistiques
à Constantine
moment d’annoncer cet accord,
“nous avons dit (que nous
avions besoin d’émettre) 15 milliards (de dollars) pour être prudents, et car nous devons financer d’autres échéances de
dette et le déficit budgétaire.
Mais, le coût de la dette va être
de 11,684 milliards de dollars”,
a précisé M. Prat-Gay. L’accord
avec NML, le fonds Aurelius et
d’autres créanciers prévoit le
paiement de 4,653 milliards de
dollars en liquide, au plus tard
le 14 avril. Mais, tout accord
entre l’Argentine et ses créanciers doit être suivi d’un vote au
Parlement argentin, où le nouveau président de centre-droit
Mauricio Macri n’a pas la majorité. Le ministre de Budget a
souligné vendredi l’importance
de valider cet accord pour que
le pays, en crise économique,
“recommence à croître”. En
indemnisant avec une décote
de 25% des fonds spéculatifs
détenteurs de 7% de sa dette,
l’Argentine a l’occasion de tourner une page, de redevenir un
pays intégré au modèle économique international et de lever
des fonds sur les marchés de
capitaux, après 12 ans de politiques, qui leur étaient hostiles.
Pour les fonds vautours, c’est
une victoire spectaculaire. Le
fonds NML du milliardaire Paul
Singer, chef de file de la bataille
judiciaire contre le pays sudaméricain, devrait toucher plusieurs centaines de millions de
dollars pour un investissement
de 48 millions en 2008, quand il
a racheté à prix cassé des titres
en défaut.
15
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Sports
Quotidien national d’information
JIJEL:
Intervention
des éléments
du service d'ordre
pour disperser des
supporters mécontents
Les éléments du service d'ordre ont dû
intervenir, vendredi en fin d'après-midi à
Jijel, pour disperser des supporters
mécontents après un match de football
entre le CR Village-Moussa et l'USM
Annaba (championnat amateur, groupe
Est), a-t-on constaté.
Des incidents se sont d'abord produits
après que l'arbitre de la rencontre a
accordé un penalty au club visiteur alors
que le score était de 1 but à 0 en faveur
de la formation locale.
La partie a dû être arrêtée, ce qui a donné
lieu à des scènes de désordre aux alentours du stade Colonel-Amirouche.
Les forces de l'ordre qui ont procédé à des
arrestations parmi les fauteurs de trouble
ont fait usage de grenades lacrymogène
pour disperser la foule.
Les locaux commerciaux situés dans le
voisinage du stade ont du baisser rideau
pour éviter que leurs magasins ne soient
la cible d'attaques.
Ce n'est qu'en début de soirée que le
calme est revenu dans les quartiers proches du stade.
COUPE ARABE DES CLUBS :
Conclusion d'un
"accord de principe"
avec un nouveau
sponsor
Le président de l'Union arabe de football (UAFA), le Prince Tourki Ben Khaled
Ben Fayçal, a annoncé la relance prochaine de la coupe arabe de football sous
une nouvelle formule et à laquelle seront
réservées des primes financières de plus
de cinq millions de dollars.
Cette annonce a été faite à l'issue de la
réunion du comité exécutif de l'UAFA,
tenue jeudi à Djeddah et au cours de
laquelle un ''accord de principe'' a été
conclu avec un nouveau sponsor devant
dorénavant parrainer les compétitions de
l'UAFA.
L'accord final devrait être signé "dans les
prochaines semaines", a affirmé Tourki.
La coupe arabe des clubs a été gelée en
2013.
L'USM Alger est le détenteur de la dernière édition, après sa victoire en finale
face à la formation koweitienne d'Al-Arabi
(3-2 sur les deux matchs aller-retour).
Le nouveau système de la compétition
porte sur le déroulement de l'épreuve sous
forme d'un tournoi regroupant neuf clubs.
C'est l'Egypte qui devrait accueillir la prochaine édition.
Quant aux clubs concernés par le tournoi,
ils seront choisis conjointement par l'UAFA
et le sponsor de l'épreuve, selon des critères à " définir ultérieurement".
Dimanche 6 mars 2016
Régions
CAN-2016 dames, aujourd'hui à Bologhine, Algérie-Ethiopie :
Les Algériennes
pour une marge sécuritaire
800 foyers raccordés
au réseau à Djaafra
Les habitants des communes de
Colla, Djaafra, El-Main et Teffreg
ont exposé au wali de Bordj
Bou-Arréridj , Abdessamie
Saïdoune, certaines doléances
sociales et économiques lors de
sa visite de travail, d’inspection et
de proximité qu’il a effectuée en
fin de semaine écoulée à la daïra
de Djaafra .
Par Hassan Wahid
Par Rafik Bakhtini
a sélection algérienne féminine
affrontera donc son
homologue éthiopienne
aujourd'hui au stade OmarHamadi d'Alger à 16h00
dans le cadre du 1er tour
aller des éliminatoires de la
Coupe d'Afrique des nations
CAN-2016 avec l'objectif
d'enregistrer une victoire
avec une belle marge avant
le match retour. Et justement le match retour se
jouera à Addis-Abeba entre
le 18 et 20 mars. Il est utile
de savoir que l'Ethiopie a
remplacé le Togo, forfait
pour ces éliminatoires pour
une histoire financières.
L
Pour préparer ce match,
l'entraîneur de la sélection
algérienne féminine de football, Azzedine Chih, a programmé un stage depuis
dimanche dernier avec 26
joueuses pour la première
manche contre l'Ethiopie.
Parmi les joueuses on
remarque cinq joueuses
évoluant en France et 3
jouant aux Emirats Arabes
Unis. Concernant cette rencontre Azzedine Chih, a
estimé qu'il "faudra imposer
son rythme" pour "bousculer" l'équipe éthiopienne.
"Il ne faut pas faire de calcul, il faut jouer au football
et imposer notre rythme
d'entrée de jeu pour aller
bousculer cette équipe
éthiopienne", a déclaré l'entraîneur national.
Concernant l'Ethiopie,
Azzedine Chih, a indiqué
que son staff a réuni un
maximum d'informations sur
cette équipe avant d'aborder le match aller dans les
meilleures conditions.
"L'Ethiopie est une grande
équipe avec une culture du
football.
C'est une équipe dotée
d'une bonne condition physique vu qu'elle s'entraîne
en haute altitude. Il faudra
jouer rapidement entre les
lignes pour arracher les
points de la victoire", a-t-il
souligné.
Ainsi les joueuses algériennes sont appelées à pren-
dre une très belle option
avec une marge sécurisante avant d'aborder le
match retour le 26 mars
prochain à Addis-Abeba.
D'ailleurs, l'équipe nationale
algérienne se déplacera
dans la capitale éthiopienne
le 22 mars soit quatre jours
avant la rencontre.
Le vainqueur de cette double confrontation rencontrera au 2e et dernier tour
qualificatif (aller 8, 9, 10
avril/retour 22, 23, 24 avril)
le qualifié entre le Kenya et
la RD Congo.
La phase finale aura lieu au
Cameroun du 19 novembre
au 3 décembre 2016.
R.B.
Coupe d'Algérie 2016 :
USM Bel Abbes et NAHD qualifiés
aux demi-finales
USM Bel Abbes et le NA
Hussein Dey ont validé
leurs tickets pour les demi-finales
de la Coupe d'Algérie 2016
(seniors garçons) en battant en
quart de finale ce vendredi, respectivement, l'ES Sétif et le
Paradou AC.
Ainsi, l'USMBA s'est imposé à
Sétif face à l'Entente locale (3-1).
Les buts de la rencontre ont été
inscrits par Zyaya (48' sp) pour
l'ESS et Meguehout (78' sp, et 88'
sp) et El Amali (79') pour l'USMBA.
Pour sa part, le NAHD a battu le
PAC (2-0) dans un derby joué au
L'
stade du 20 août 1955 d'Alger. Les
buts du match ont été marqués
par Mbengue (10') et Gasmi
(45'+2').
Les deux autres matches des
quarts de finale se disputaient hier
au moment où on mettait sous
presse.
A noter au passage que les demifinales de la Coupe d'Algérie de
football 2016 auront lieu les 15 et
16 avril prochain. Quant au tirage
au sort de cet avant dernier tour
de l'épreuve populaire, il aura lieu
le 12 mars à Alger.
R.B.
e wali de Bordj-Bou-Arreridj, M, a
procédé à la mise en service du
réseau du gaz naturel à travers 800
foyers (200 à Chekbou et 600 à Teffreg).
Deux localités situées dans une région
montagneuse, et forestière et au terrain
accidenté. Evoquant avec le citoyen le
développement de leur commune, M.
Saïdoune a expliqué que le développement
local sur les instructions du président de la
République, Abdelaziz Bouteflika est
orienté dans le sens de l’intérêt de la population, et pour servir les régions les plus
déshéritées. « C’est pourquoi cette démarche est aujourd’hui menée à travers les
quatre communes de la daïra de Djaafra,
en vue de supprimer les disparités entre les
différentes localités, et de procéder à une
répartition équitable des richesses », a-t-il
affirmé. Il en veut pour preuve la couverture de toute la daïra en électricité, gaz, et
les routes goudronnées desservants toutes
les localités. Le wali s’est aussi attaché à
aller à la rencontre des jeunes pour un
débat autour de l’actualité nationale et
internationale. A ce propos, le représentant
du gouvernement a été direct pour avertir
ses interlocuteurs sur la situation sécuritaire régionale très grave, et sur les visées
L
cours total de 105 km finalisé
en 10 tours, dans le temps de
2h28:33, devant l'Algérien
Bechlaghem (2h28:39) et
l'Italien Wackerman(2h28:40).
Au total, 80 coureurs représentant 14 équipes dont six algériennes, ont pris le départ du
circuit international d'Alger dont
le vainqueur final aura à récolter 40 points au classement
UCI-Africa Tour.
Battus sur la ligne d'arrivée, les
Algériens Mansouri
Abderrahmane (Team
Ooredoo) et Bechlaghem
Abderrahmane de l'équipe
nationale algérienne, méritent
amplement la victoire finale,
eux qui ont dominé la majeur
partie de la course depuis son
coup d'envoi.
D'ailleurs, en arrivant au cinquième tour de l'épreuve,
Mansouri Abderrahmane
(Team Ooredoo), champion
d'Algérie en titre et meilleur
espoir algérien, a pris seul les
16
commandes devant le
Marocain Abelouache Essaid
et l'Erythréen Areruya Joseph.
L'Algérien, bien placé pour
composter un billet qualificatif
aux JO-2016, a continué ses
efforts jusqu'au dernier tour
avant d'être repris par le peloton qui roulait à vive allure.
Dans les trois derniers kilomètres de la course, l'Espagnol
Rubio Jesus s'est détaché du
peloton pour mener seul la fin
de la course, laissant les pour-
suivants sans réaction.
Le coup d'envoi du circuit international d'Alger a été donné
par Le ministre d'Etat, ministre
des Affaires étrangères et de la
Coopération internationale,
Ramtane Lamamra, le ministre
de la Jeunesse et des Sports,
El Hadi Ould Ali, accompagnés
par le Wali d'Alger, Abdelkader
Zoukh et le directeur général
de la Protection civile,
Mustapha El Hbiri
des ennemis de la nation. Il a mis également en exergue les efforts louables de
l’ANP dans la défense de l’intégrité, et de
la souveraineté du pays, appelant les jeunes à la plus grande vigilance, et surtout à
ne pas se laisser entrainer dans les pièges
de certaines sirènes, qui tentent de diviser
la nation. Evoquant la crise économique et
financière que traverse le pays, en raison
de la chute drastique des cours pétroliers
sur les marchés internationaux, le wali a dit
que désormais le renouveau économique,
le développement social ne sont pas dans
le pétrole, car le pétrole est une richesse
appelée à disparaitre. Les alternatives
sont là : l’agriculture, l’élevage, l’industrie
et le tourisme parmi tant d’autres. « Vous
les jeunes conscients, mûrs, décidés,
mobilisés vous êtes capables d’atteindre
inévitablement ses objectifs, car l’Etat est là
pour vous accompagner. Toutes les conditions nécessaires sont réunies pour la
concrétisation sur le terrain de la démocratie participative, afin qu’ensemble nous
nous rapprochons des problèmes, et des
aspirations des citoyens », a-t-il encore
précisé. Dans cet esprit, M. Saïdoune
abordé également avec ces jeunes les
bienfaits de la nouvelle Constitution du
pays, estimant qu’elle est intervenue, une
fois de plus, dans la voie d’une authentique
démocratie : « La nouvelle Constitution
concrétise le principe de la démocratie, de
la gestion collective, de la politique de
décentralisation, et de l’esprit créateur de
la société algérienne », a-t-il encore expliqué. A signaler qu’au cours de cette visite,
le wali s’est rendu sur le chantier de
construction d’un lycée à El-Main
(800/200). Sur place, il a accusé été l’entreprise de réalisation, le bureau d’étude, et
les services techniques de complicité, tant
les travaux de finition des différents blocs
de cet établissement ont été bâclés. Un
délai de 20 jours leur a été donné pour la
correction de ces anomalies.
H.W.
Les citoyens de Relizane sous le choc
Un enfant meurt noyé
Par A.Lotfi
e quartier populaire de
Chémerik a été sous le
choc depuis l’annonce du
drame perpétré dans leur localité ayant occasionné la mort
d’un enfant en bas âge dans
des circonstances pareilles. En
L
effet, un enfant, scolarisé en 4e
année primaire, a été repêché
sans vie d’une fosse pleine
d’eau a-t-on appris de sources
sûres. La victime est tombée
dans la crevasse, alors qu’il se
rendait à ses proches, non loin
de la cité Chemérik sur le périphérique de Relizane, le chef-
lieu de la wilaya. C’est un
membre de sa famille qui l’a
soustrait des eaux stagnées
dans la fosse qu’a creusée un
particulier avant qu’elle ne se
remplisse.
Alors que le corps sans vie
de l’enfant a été transféré au
service de la médecine légale
de l’EPH Mohamed Boudiaf de
la ville, une enquête a été
enclenchée par les instances
habilitées pour élucider ce
drame.La nouvelle est tombée
telle une trainée de poudre, et
s’est vite fait le tour de la ville,
et ses communes avoisinantes.
A.L.
Développement local à Relizane
Le wali veut en faire un pôle
économique
L'Espagnol Rubio Jesus vainqueur au finish
L
Quotidien national d’information
Couverture en gaz à Bordj Bou-Arréridj
Circuit international d'Alger de cyclisme:
e cycliste espagnol Rubio
Jesus de l'équipe émiratie
Nasr-Dubai a remporté vendredi le circuit international
d'Alger, première épreuve du
Grand Tour d'Algérie cycliste
(GTAC-2016), devant l'Algérien
Bechlaghem Abderrahmane et
l'Italien Wackerman Luca
(Nasr-Dubai).
Le coureur espagnol a franchi
la ligne d'arrivée de l'épreuve
tracée autour du Ministère des
Affaires étrangères, sur un par-
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
accompagnement
efficace des investisseurs,
afin d’éradiquer les difficultés,
qui rendent lente la Réalisation
des projets rentre dans l’application des instructions gouvernementales.
En effet, la création des
opportunités d’investissement
dans la conjoncture actuelle
préoccupent les hautes instances du pays. C’est dans ce
contexte que le chef de l’exécutif de la wilaya de Relizane
veille personnellement à l’exé-
L’
cution des recommandations
du gouvernement à travers ses
sorties fréquentes et répétées
sur sites.
Le wali a visité les chantiers
d’aménagement des terrains
servant d’assiette pour des
zones d’activités à Belacel, et
Sidi Khettab et a par la même
occasion inspecté certains projets octroyés dans le cadre des
projets de l’état à l’investissement se disant « prêt pour
accompagner les investisseurs,
qui ont traduit leurs idées par la
concrétisation de leurs projets
», considérant ses sorties
comme étant « un acte administratif, qui vise à cerner, et
situer les difficultés, et en trouver les meilleures solutions
adéquates, et constater les projets qui ont voué à l’échec malgré l’octroi d’un foncier pour l’investissement, et toutes les facilités accordées pour la réussite
des projets». Concernant les
projets infructueux, le premier
responsable de la wilaya, n’y
est pas allé avec le dos de la
9
cuillère pour dire à ce sujet : «
la loi est claire, et les mesures
légales seront prises, afin que
chacun puisse faire valoir ses
droits ». Lors de cette sortie, le
chef de l’exécutif a aussi souligné « la wilaya est appelée à
devenir un pôle économique
régional, et ce par le bon choix
des projets. Un pôle productif
par excellence, d’où la nécessité de travailler, pour faire
développer cette industrie ».
A.L.
Dimanche 6 mars 2016
Commerçants
de Relizane
Ils refusent des
locaux aménagés
Les commerçants refusent d’intégrer les locaux à
usage commercial aménagés,
ceux de la daïra de Relizane
sont à réclamer un lieu plus
approprié que celui occupé
sur la RN4, jouxtant le stade
communal. L’endroit est
marqué par une insalubrité,
qui ne dit pas son nom, en
raison des locaux érigés pour
servir à l’abattage du poulet.
L’image que le citoyen
constate au quotidien est cet
abattage anarchique qui s’effectue devant l’entrée principale du stade. En face, les
marchands ambulants des
fruits et légumes déposent
anarchiquement leurs produits
sur la voie d’accès, qui
mènent aux commerçants
exerçant dans un cadre réglementaire en alimentation
générale, boulangerie, boucherie. Les commerçants
ambulants viennent de lancer
ainsi un appel aux élus de la
commune, pour l’aménagement d’un lieu susceptible
d’abriter ces commerciaux
pour, enfin pouvoir obtenir un
registre de commerce, exercer dans un cadre réglementaire, et payer tous les droits,
à savoir les impôts, et les
autres charges. Les concernés affirment avoir sollicité à
plusieurs reprises les responsables de la commune sans
recevoir de réponses à ce
jour. Et tant que la situation
n’est pas prise en considération, les commerçants avancent qu’ils n’ont d’autres
moyens que d’utiliser la route,
pour écouler leur produit.
A. L.
Sûreté de la daïra
de Mazouna
Deux malfaiteurs
écroués pour
agression
Les éléments de la
sureté de la daïra de
Mazouna viennent d’arrêter
trois malfaiteurs pour agression et vol. Le 8 février, une
femme s’est présentée à la
sûreté de la daïra pour déposer une plainte pour agression
avec armes blanches et vol
perpétré par trois personnes
encagoulées, descendues
d’un véhicule. Les malfaiteurs
ont emporté un sac contenant
trois cachets officiels d’administration, deux téléphones
portables et des documents
individuels. La victime a été
blessée au bras. Les investigations ont conduit à l’arrestation du premier suspect, qui a
dénoncé ses deux acolytes,
originaires de Relizane.
Le deuxième a été ainsi interpellé et le troisième est toujours en fuite. Les mis en
cause ont affirmé que le coup
était commandité par une personne de Mazouna.
Présentés devant le procureur
de la République, ils ont été
placés sous mandat de
dépôt,selon la cellule de communication près de la sureté
de wilaya de Relizane .
A.L.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Permanence
des pharmaciens
Le wali
de Mostaganem
sanctionnera
les contrevenants
Informés des problèmes rencontrés par les citoyens, pour
défaillance de pharmacies de
garde, essentiellement durant la
nuit et les jours fériés, le wali
Abdelwahid Temmar a mis en garde
l’ensemble des officines contre
toute négligence à propos des
permanences à assurer obligatoirement, suivant un calendrier établi
par l’administration sanitaire locale.
« Des décisions fâcheuses seront
prises à l’encontre des défaillants »
a fermement avertit le Wali, décidé
ainsi à insuffler un nouveau souffle
dans le secteur de la santé, pour
une meilleure prise charge des
patients. IL y lieu de remarquer que
M. Abdelwahid Temmar est implicitement à l’écoute de la population,
depuis sa prise de fonction à la tête
de la wilaya de Mostaganem.
S.E.
Délit grave à Sidi
Lakhdar
Retrouvée pendue
à domicile
Quotidien national d’information
Arrestation de 34 individus
à Mostaganem
La 8 journée
perturbée
Agissant sur information
les éléments de la police
judiciaire relevant de la
sûreté de Daïra de
Achaacha, située à 80
kilomètres du chef lieu de
wilaya Mostaganem, ont
procédé à la saisie de plus
de 1 000 bouteilles de vin,
bières, et autres liqueurs,
alors que les revendeurs
de cette marchandise
prohibée ont réussi à
prendre la fuite.
Par Salah Eddine
ar ailleurs, les éléments de la police
relevant de la sûreté
de wilaya, ont mis en hors
P
e
d’état de nuire plusieurs dealers, au niveau de différents
quartiers de la ville. Cette
opération s’est soldée par l’arrestation de onze dealers dont
l’âge varie de 18 à 50 ans, et
la saisie d’une quantité de kif
traité, de plus de 100 comprimés de psychotropes, et de la
somme de 5 millions de centimes. Dans le cadre de la lutte
contre le port d’armes blanches prohibées, réprimée par
l’article 39 de l’ordonnance
06/97 du 21 janvier 1 997, 23
individus âgés de 19 à 52 ans
ont été arrêtés en possession
de couteaux, épées, et autres
armes blanches, l’ensemble
des mis en cause ont été présentés
par
devant
le
Procureur de la République
territorialement compétent.
S.E.
ans la perspective de promouvoir
l’esprit entrepreneurial en milieu universitaire, des journées portes ouvertes
ont été organisées pour sensibiliser les
jeunes universitaires, à l’effet de les
orienter vers le secteur de la production.
Lors de cette manifestation le Directeur
de l’ANSEJ a mis l’accent sur la nécessité d’encourager les jeunes universitaires, en vue de la création d’entreprises
de production dans le secteur économique et agricole, afin de booster l’économie nationale.
Ce responsable a mis en exergue les
spécificités de la wilaya, à même de
créer des emplois autres que ceux de
l’administration. En outre, il a tenu de
rappeler que plus de 100 micro- crédits
ont été accordés durant l’année écoulée,
ce qui a généré 3 000 emplois, tout en
souhaitant que ce chiffre sera doublé
durant l’année courante.
Le Directeur Régional Adjoint de la
Banque Extérieur d’Algérie, a annoncé
que plus de 6 000 micro crédits ont été
financé à travers cinq wilayas de l’Ouest,
depuis 1 996 dans le cadre de l’ANSEJ,
ce qui a engendré 11 400 emplois, durant
la même période 18 400 projets dans le
cadre de l’ANGEM te 3 000 relevant du
dispositif de la CNAC ont engendré 8
500 emplois.
Par ailleurs, on a fait un cap sur les avantages fiscaux, et parafiscaux accordés
aux jeunes porteurs de projets pour une
période de trois années, ainsi que d’autres mesures incitatives pour promouvoir
davantage l’emploi.
S.E.
Infrastructures d’Algérie –poste
06 nouveaux bureaux projetés
ans le cadre de l’extension de son secteur à
l’effet de se rapprocher
davantage du citoyen, et
d’améliorer la prise en charge
de la clientèle, et d’atténuer la
tension auprès de ses structures, le directeur d’Algérie
Poste de la wilaya ne ménage
aucun effort pour la concrétisation de six nouveaux
bureaux de poste.
Ces nouvelles structures
dont les travaux seront lan-
D
cées prochainement, sont
répartis au niveau du quartier
populaire de Tijditt, à la cité
du 5 juillet, à la zone de
Kharrouba, à l’agglomération
de la Salamandre à travers la
ville de Mostaganem, alors
que les autres sont destinées
pour les chefs lieu de Daïra
de Sidi- Ali et Sidi – Lakhdar.
Selon le Directeur au terme
du choix des terrains, les
entreprises ont déjà été désignées, alors que les délais de
réalisation se situent de 12 à
18 mois.
Par ailleurs, il sera très
prochainement procédé à
l’ouverture de trois bureaux
de poste à Haï Akid Lotfi et,
au douar Haïzb relevant de la
commune de Mostaganem, et
au Douar Beni Niat relevant
de la commune d’Ouled
Boughalem,
daïra
de
Achaacha, située à 90 kilomètres du chef lieu de wilaya
Mostaganem. Cinq bureaux
de poste bénéficieront des
travaux d’aménagement, et
cinq nouveaux distributeurs
automatiques seront opérationnels dans tous les prochains jours, qui viendront
s’ajouter à la vingtaine déjà
existante.
A noter qu’avec ses nouvelles réalisations, le secteur
d’Algérie Poste disposera de
75 bureaux de poste, à travers la Wilaya.
S.E.
Célébrant sa journée mondiale
La protection civile de Mostaganem
toujours mobilisée
l’instar des autres régions du pays,
la direction de la protection civile de
la wilaya de Mostaganem, a célébré sa
journée mondiale, qui coïncide avec le
1er mars de chaque année, date anniversaire de l’entrée en vigueur de la protection civile Algérienne en tant qu’organisation internationale. Un programme riche
et varié a été concocté, pour mettre en
exergue les étapes importantes franchies
par ce corps dans la prise en charge des
situations d’urgences. A l’effet de se rapprocher davantage du citoyen, 2 200
A
secouristes ont été formés. Lors de la
cérémonie en la présence du wali
M.Abdelwahid Temmar, des autorités
civiles, et militaires, et de nombreux invités, il a été fait état d’exercices de simulation de sauvetages dans toutes les
situations, ainsi que la remise de grades
ponctuée par un hommage rendu à quatre anciens directeurs, et autres ayant
exercés à Mostaganem.
En marge de la cérémonie, une exposition d’équipements modernes a été
visitée par la délégation. Le premier res-
8
CHAMPIONNATS
D'AFRIQUE DE LUTTE
(1ÈRE JOURNÉE):
7 médailles dont 2
en or pour l'Algérie
La sélection algérienne de lutte
(seniors) a décroché sept médailles (2
or, 4 argent et 1 de bronze), vendredi
lors de la première journée de lutte
gréco-romaine des championnats
d'Afrique de lutte à Alexandrie
(Egypte).
Les deux médailles d'or sont l'£uvre
de Sid Azara Bachir (80Kg) et Adem
Boudjemline (85kg).
Les quatre médailles d'argent ont été
remportées par Akrem Boudjemline
(71Kg), Tarek Aziz Benaissa (66kg),
Mouatez Djediat (59kg) et Hamza
Haloui (98kg).
La médaille de bronze a été décrochée par Bouachioum Ali (130Kg).
La sélection algérienne de lutte
seniors (lutte libre, gréco-romaine et
féminine) prenne part aux championnats d'Afrique d'Alexandrie avec 22
athlètes dont six filles.
La sélection
algérienne
(hommes) ira à Rio
Des micros–entreprises à créer
par les diplômés
D
Dimanche 6 mars 2016
CHAMPIONNAT
D'AFRIQUE (GOALBALL):
Emploi à Mostaganem
Au niveau de la bourgade de
Bahara relevant du territoire de la
commune de Ouled Boughalem,
située à 80 kilomètres du chef lieu
de wilaya Mostaganem, un nouveau
cas de suicide a été enregistrée. En
effet, une jeune fille de 28 ans a
mis fin à ses jours par pendaison.
La victime a été retrouvée pendue
à un support au sein de son domicile, et la dépouille a été évacuée à
la morgue de l’hôpital Chee
Guevarra de Mostaganem pour une
éventuelle autopsie, alors qu’une
enquête a été diligentée par les éléments de la sécurité, pour déterminer les causes exactes de ce suicide.
S.E.
Sports
Championnat "A" de volley :
Suicide à Ouled
Boughalem
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Pour vente de kif et port d’armes
Balafrée
en plein visage,
avec un rasoir
De nos jours, malgré les dispositifs sécuritaires, il semblerait rien
ne pourrait arrêter les délinquants
en puissance. Ce qui vient de se
passer au niveau de la localité de
Sidi-Lakhdar chef lieu de Daïra,
située à (à kilomètres de
Mostaganem donne à réfléchir
même au commun des citoyens,
sur cette délinquance, qui ne cesse
de prendre des proportions alarmantes. Une jeune dame a été
sauvagement agressée, et balafrée
en plein visage, par un malfrat à
l’aide d’un rasoir, à proximité du
Centre de Formation
Professionnelle avant de prendre la
fuite. La victime grièvement blessée a été évacuée en toute urgence
à l’hôpital. Les services de sécurité
compétents ont diligenté une
enquête, afin d’identifier le malfrat,
et de procéder à son arrestation. IL
est à noter que la population a été
sensiblement secouée par ce
drame, condamnant les actes de
violences, qui se suivent, et se
poursuivent dans cette localité paisible d’antan.
S.E.
Dimanche 6 mars 2016
Quotidien national d’information
ponsable a annoncé qu’une colonne
mobile contre les feux de forêts sera installée au niveau de la daïra de SidiLakhdar, qui interviendra aussi dans les
daïras d’Achaacha, et Sidi-Ali.
Il est à noter que des journées portes
ouvertes sont organisées, pour attirer
l’attention de la population sur le rôle
majeur de la protection civile dans la
société, et sensibiliser le citoyen sur les
mesures à prendre en cas de
catastrophe.
S.E.
La 8e journée de la 2e phase du
championnat d'Algérie de volley-ball,
Une A messieurs, prévue vendredi, a
été sérieusement perturbée avec l'annulation de plusieurs rencontres au
programme.
Le seul match disputé a vu la victoire
du MB Metlili Chaânba face à l'ITR
Sétif (3-1), pour le compte du groupe
F.
Les autres clubs, à l'exception du GS
Pétroliers, ont tous boycotté cette
journée en protestation à l'article 6 du
décret exécutif N. 15-74 du 16 février
2015, applicable depuis le mois de
février dernier et qui prévoit des sanctions pénales contre tout responsable
de club qui verserait des indemnités à
un athlète.
Pourtant une commission mixte composée de représentants du ministère
de la Jeunesse et des Sports (MJS) et
de clubs des sports collectifs a été installée mardi pour "statuer" sur cet article.
Une décision qui avait réjoui Djamel
Benalioua, premier responsable de la
section basket du NA Husseïn Dey et
membre de ladite commission qui va,
selon lui, "se pencher sur ce fameux
article 6 du décret exécutif et la nécessité de trouver une formule adaptée
au problème".
"Ce groupe va tenir sa première réu-
nion dimanche en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, El
Hadi Ould Ali", avait-il indiqué à l'APS.
Les clubs des championnats nationaux de basket-ball, de volley-ball et
de handball avaient déjà menacé de
boycotter les compétitions en janvier
dernier, avant que cette décision ne
soit annulée suite à une rencontre
avec le ministre Ould Ali qui s'est
engagé à geler l'article en question.
Le judo, la boxe et l'athlétisme se sont
ensuite joints aux clubs des sports co.
pour contester l'article 6 du décret
exécutif 15-74, publié dans le Journal
officiel.
Semi-marathon :
L'Algérienne Kenza Dahmani qualifiée
au Mondial-2016
athlète algérienne
Kenza Dahmani a
réussi les minima pour le
Championnat du monde2016 de semi-marathon,
prévu le 26 mars à Cardiff
(Pays de Galles), suite à
sa victoire au Championnat
national, disputé vendredi à
Guemmar, dans la wilaya
d'El Oued.
La sociétaire du NC Bordj
Bou Arréridj, mère de deux
L'
enfants, s'est imposée en
1h 11min 57 sec, devant
deux concurrentes de l'AS
Protection Civile d'Alger,
respectivement Rihame
Senani en 1h 16' 48'' et
Malika Benderbal en 1h 18'
02''.
Dahmani est la 2e
Algérienne qualifiée pour le
Championnat du monde,
après Souad Aït Salem qui
a préféré, de son côté,
Championnats d'Afrique
d'escrime
(cadets-juniors) :
5 médailles
pour l'Algérie
après 2 jours de
compétition
La sélection algérienne
d'escrime (cadets) a décroché 5 médailles (1 or, 2
argent et 2 bronze) aux
Championnats d'Afrique2016 cadets et juniors (trois
armes) qui se déroulent à
Bamako (Mali), après deux
journées de compétition.
La médaille d'or algérienne
faire l'impasse sur ce
Championnat d'Algérie
pour disputer le 10 km sur
route de Casablanca
(Maroc), dimanche.
Chez les messieurs, le
sociétaire du Centre de
regroupement et de préparation des équipes sportives militaires (CREPSEM),
Rabah Aboud, a raté les
minima du Championnat du
monde à Cardiff d'une
seconde, malgré sa belle
victoire vendredi à
Guemmar.
Aboud, triple champion
d'Algérie de cross-country
(2013, 2014, 2015), s'est
imposé en 1h 04 min 01
sec, devant Fethi Meftah
(Horizons Ouled Mimoun)
en 1h 04' 06" et Slimane
Moulay, du Club NeciraNounou d'Alger, en 1h 04'
31''.
a été remportée par Akram
Bounabi au sabre, alors
que Yousra Bounabi et
Hanene Lagoune ont
décroché respectivement
l'argent et le bronze à
l'épée féminine. Les deux
autres médailles algériennes ont été l'oeuvre de
Salim Heroui qui a rem-
porté l'argent au fleuret et
Kais Bourouag qui a décroché le bronze à l'épée masculine. Vingt (20) athlètes
représentent l'Algérie à la
6e édition des hampionnats d'Afrique cadets et
juniors d'escrime (trois
armes), qui se déroule du 2
au 7 mars à Bamako.
17
L'équipe nationale algérienne
(hommes) de goalball s'est qualifiée
pour les jeux Paralympiques (Rio2016), en s'adjugeant le titre de
champion d'Afrique face à l'Egypte 72, mi-temps 3-2, en finale disputée
vendredi à la salle OMS de Staouéli
(Alger).
Super favoris pour le sacre final avant
même l'entame de la compétition, le
29 février dernier, les Verts ont été au
rendez-vous face à une redoutable
sélection égyptienne qui a cru en ses
chances jusqu'aux dernières secondes de la rencontre jouée sous le
regard du ministre de la Jeunesse et
des sports, El Hadi Ould Ali et d'un
précieux public venu soutenir son
équipe nationale.
Ce titre africain, le 6è de l'histoire des
coéquipiers du capitaine Mohamed
Mokrane, permet à l'Algérie de se
qualifier, pour la seconde fois de
suite, aux jeux Paralympiques, après
ceux de Londres-2012.
Et qualification historique de
la sélection algérienne dames
De son côté, l'équipe nationale algérienne (dames) de goal-ball a réussi
une qualification historique à des jeux
Paralympiques, en remportant haut la
main, le championnat d'Afrique des
nations, vendredi à la salle omnisports de Staouéli (Alger).
Les Algériennes ont battu, très facilement, l'Egypte en finale sur le score
de 11-1 (mi-temps : 10-01).
Les protégées de l'entraîneur
Mohamed Bettahrat et son adjoint
Saad Boutiba, se sont adjugées le
tournoi d'Alger avec beaucoup moins
d'efforts que prévu, de l'avis des
observateurs.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Culture
Dimanche 6 mars 2016
Quotidien national d’information
Régions
“ Les morts vivants ”
présentée à Alger
evant le public relativement nombreux de la
salle Mustapha Kateb
du Théâtre national Mahieddine
Bachtarzi (Tna), cinq comédiens
issus du Mouvement théâtral de
Koléa (MTK) ont, 80 mn durant,
mené les débats d’une trame
écrite et mise en scène par
Youcef Taouint.
Choisissant
pour procédé technique de présentation lors de la scène d’ex-
D
position, “le théâtre dans le
théâtre”, Selami Zineb, Labri
Djamel Eddine, Djebar Adel,
Koubbi Oussama, et Kamel
Kassimi sont en répétition dans
une cave d’immeuble mise à
leur disposition par le concierge.
Interprètent les personnages de
la tragique histoire d’”Hamlet “
(1601), prince du Danemark de
William Shakespeare (15541616), les comédiens ont fait
montre de leurs grandes capacités à porter un tel texte où les
caractères sont des plus complexes. Pourtant, ces artistes
émérites qui voudraient bien
vivre de leur passion vont se
rendre compte qu’ils évoluent
dans une société qui donne
malheureusement la priorité au
“paraître” au détriment de
l’”être”, faisant ainsi fi de tout ce
qui se rapporte à la pensée, à
l’art et à la culture.
Cet état des lieux sur le quotidien de l’artiste et la complexité
de son rapport avec son envi-
ronnement est traduit dans la
pièce par des scènes métaphoriques, portées par un propos
tranchant et allusif. Ainsi, la clé
de la porte de la salle de répétition, symbolisant l’aboutissement et la réussite de la pensée
dans ses projections, disparait
subitement, mettant les comédiens dans une situation d’enfermement.
De même pour les différents
bruitages qui arrivent de l’extérieur, et qui renvoient à des
atmosphères
d’émeutes
sociales, à des affrontements, à
la bureaucratie, aux complots
contre l’intellectuel et aux chansons de “mauvais goût” car provenant d’”urnes bourrées de
mauvaises voix”. Dans un rythme ascendant et soutenu, les
dialogues ont été entretenus
dans une rhétorique réaliste et
un jeu plein, assuré par des
comédiens talentueux qui ont
occupé tous les espaces de la
scène. Dans un décor unique
aux accessoires multiples, qui
ont servi à marquer les transitions, de belles atmosphères
ont été créées par une utilisation
judicieuse de l’éclairage, et des
compositions musicales illustratives.De belles chorégraphies,
signées Riad Beroual, ont aidé à
l’intégration de manière naturelle, des corps dans l’esprit de la
trame, lui donnant également
une force visuelle, et esthétique
appréciée
par
le
public.
L’assistance a savouré, chaque
moment du spectacle dans l’allégresse, et la délectation, donnant du répondant aux comédiens longtemps applaudis.
Dans une mise en scène intelligente, Youcef Taouint, secondé
par Mohamed Yanina, a su
répercuter “les déboires” de l’artiste face à l’adversité causée
“bien souvent par l’incompétence et l’irresponsabilité”, a estimé
l’auteur.Produit
par
le
Mouvement Théâtral de Koléa
(MTK), qui compte à son actif,
depuis sa création en 1995 par
Youcef Taouint, plusieurs distinctions nationales, “Les morts
vivants” est un spectacle “dédié
à tous les artistes qui souffrent”,
a déclaré le metteur en scène.
La pièce “El Mestour” présentée à Alger
Un drame social causé par la cupidité
a générale de la pièce de théâtre “El
Mestour”, drame social qui traite de
l’absence d’humanisme dans les rapports entre les individus et met à nu le
désir violent et immodéré de s’enrichir, a
été présentée jeudi à la salle El
Mouggar à Alger, devant un public peu
nombreux.
Mis en scène et adapté par Mohamed
Belkiseria de la pièce “El Tragaluz” (la
lucarne) du dramaturge espagnol
Antonio Buero Vallejo (1916- 2000), le
spectacle,
supervisé, et suivi par
Laroussi Missoum, répercute sur les
planches une tragédie familiale, rendue
90 mn durant, par cinq comédiens. Les
personnages de la mère, Dounya la
secrétaire, le père, Tawfik et Hakim, ont
été respectivement campés dans des
atmosphères lourdes par Karima
Mokhtar, Ikram Bouchoucha (jeune
comédienne promise à une belle carrière), Rachid Djerourou, Aissa Chouat ,et
L
Mohamed Belkiseria. Après avoir survécu à la guerre, une famille espagnole vit
dans le remord et le souvenir amère
d’un drame familial bouleversant, taraudée par un sentiment de culpabilité, qui
poussera Tawfik et son frère cadet
Hakim à s’affronter pour s’expliquer et
en découdre enfin avec ce passé
pesant, et persécutant.
Ne pouvant plus subvenir aux
besoins de sa famille, le père avait décidé d’aller vivre ailleurs avec sa femme
et ses deux enfants, là où il pourrait leur
assurer l’élémentaire.
Une fois à la gare, un train bondé de
militaires arrive et au milieu d’une grande bousculade, le jeune Tawfik, qui
n’avait alors que dix ans, arrive à monter, emportant volontairement avec lui
toutes les économies que son père lui
avait confiées, ainsi que le manger que
la maman avait préparé. Se retrouvant
sans la moindre ressource, les parents
assistèrent, impuissants, au décès de la
petite Hanane, leur dernière, morte de
faim alors qu’elle était encore nourrisson.
Une histoire d’amour croisée entre
Tawfik qui dirige l’imprimerie familiale, et
Dounya sa secrétaire qui finit, à son tour,
par tomber amoureuse de Hakim, le
jeune frère de son patron et auquel elle
livre quelques secrets sur le fonctionnement illicite de l’entreprise, va tout
déclencher.
Devant le père qui depuis, a perdu la
raison, et passe son temps à découper
des images de petites filles qu’il trouve
dans des revues et journaux, les deux
frères s’affrontent à
Menés en
Arabe classique, les échanges entre les
différents personnages se sont déroulés
dans des atmosphères soutenues où
chaque comédien a donné de l’intensité
à son propos, occupant l’ensemble de
l’espace scénique. Les comédiens ont
donné vie au texte dans un rythme
ascendant avec un jeu concluant, sous
un éclairage réussi, signé Mokhtar
Mouffok qui a su créer les ambiances
adéquates aux différentes situations.
Evoluant dans un repère spatial proposé
par un décor unique suggérant l’intérieur d’une maison avec un coin aménagé en bureau d’entreprise, le spectacle
a également été soutenu par une bande
son préparée par Hamiche Khaled, faite
de musiques renvoyant au drame et faisant intervenir de manière récurrente le
bruitage d’un train en marche.Produite
par la Coopérative culturelle et artistique
“Asdiqae El Fen” (les amis de l’Art) de
Chlef, -qui en est à son 13e spectacle en
cinq ans-, la pièce de théâtre “El
Mestour” sera présenté vendredi à la
salle El Mouggar, avant de partir en
“tournée de proximité” dans une dizaine
de villes du pays, a déclaré le président
de la coopérative Laroussi Missoum.
Constantine 2015
Bon début de la semaine culturelle de Tizi Ouzou
es chanteurs Akli
Yahiatene et Kader Taleb
ont subjugué, jeudi soir, par
leurs rythmes kabyles entraînants et la beauté de leurs
mélodies le public constantinois présent en force à la salle
Ahmed-Bey où s’est ouverte la
semaine culturelle de Tizi
Ouzou. Placée sous le signe
d’un hommage à l’auteur-compositeur et chanteur d’expression kabyle Rabah Taleb,
décédé en décembre 2015, la
soirée concoctée par la capitale du Djurdjura dans l’antique Cirta, en présence du
ministre de la Jeunesse, et
des sports, El Hadi Ould Ali, a
L
offert aux spectateurs des
moments musicaux enchanteurs. Du haut de ses 86 ans
Akli Yahiatene a entamé sa
prestation avec “Thamurtiw
thamurth Idhurar” (Mon pays
est celui des montagnes),
emportant l’auditoire dans la
profondeur des paroles reflétant la splendeur des paysages de Kabylie. L’artiste,
chaleureusement ovationné,
enchaîne avec “Aminigh Awal
Fahmith” (Je te dis une parole
à saisir) et “El Firak” (La séparation) que beaucoup de présents fredonnent sans relâche.
En parfaite communion avec
son public, celui que l’on sur-
nomme le maître de la chanson chaâbi kabyle a lancé
“Athssant walniw segumettawen”, (Mes yeux rient de
larmes),et puis “Ya el Menfi”
(le banni), arrachant des flots
d’ovations d’un public conquis.
Avec panache et beaucoup
d’ardeur, Kader Taleb, fils du
regretté Rabah Taleb, a gratifié à son tour l’assistance avec
un bouquet de chansons puisées de son dernier album.
La semaine culturelle de la
wilaya de Tizi Ouzou, organisée par l’Office national de la
culture et de l’information
(ONCI), se poursuivra jusqu’à
dimanche avec des exposi-
18
Quotidien national d’information
Emploi à Ain-Temouchent
Piéce de Théatre
La générale de la pièce de
théâtre “Les Morts
vivants”, présentée
mercredi à Alger, a
rappelé au public la triste
réalité de l’artiste, qui
peine toujours à se faire
une place dans une
société délabrée où le
monde des choses règne
en maître absolu, au
détriment de celui des
idées.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
tions multiples, relatant à travers des tableaux, l’histoire
aussi mouvementée que passionnante de la région de Tizi
Ouzou. La semaine culturelle
de Tizi Ouzou, organisée dans
le cadre de la manifestation
“Constantine, capitale 2015 de
la culture arabe”, sera marquée par une autre exposition
permettant d’admirer les
ruelles des villages du
Djurdjura, ses principaux vestiges touristiques et ses sites
captivants, aux côtés de
stands retraçant l’histoire des
tapis berbères, des bijoux
d’Ath Yenni ,et de la poterie,
de Maâtkas et d’ailleurs. Le
public constantinois, invité à
découvrir également l’art culinaire kabyle à travers un
stand réservé aux plats et aux
friandises les plus connues
dans la région kabyle, pourra
également assister à des
pièces théâtrales, à des récitals poétiques ainsi qu’à une
conférence portant sur la
Wilaya III historique, et la
Révolution algérienne qui sera
présentée par Abdenour Si
Hadj Mohand. Au programme
également le documentaire
“Dargaz ammi” d’Ahcene
Osmani relatant le parcours
exceptionnel du défunt homme
politique Abane Ramdane.
Priorité aux jeunes
chômeurs
Le wali insiste sur la création de toutes les conditions nécessaires aux jeunes chômeurs et
chômeuses bénéficiaires exploitant les locaux professionnels, entrant dans le cadre du
programme de monsieur le Président de la République, et trouver des solutions adéquates
sur le terrain aux locaux non exploités, ou abandonnés Au cours d’une réunion du conseil
de la wilaya qu’a présidée, la fin de semaine, consacrée principalement aux secteurs de
l’emploi, et des affaires religieuses, monsieur Hamou Ahmed Touhami,wali d’AinTemouchent a insisté sur la création de toutes les conditions nécessaires aux jeunes
chômeurs exploitant les locaux desquels ont bénéficiés ,dans le cadre de la politique initiée
par monsieur le Président de la République, et tendant à la création de nouveaux emplois
au profit des jeunes chômeurs ,et leur insertion dans la vie socio-économique du Pays .
ans le même cadre, le
chef de l’exécutif de la
wilaya a donné des
instructions aux responsables
concernés, notamment les
chefs des daïras ,les directeurs
des secteurs liés à l’emploi des
jeunes et à l’investissement
,ainsi que les maires, afin que
« tout jeune bénéficiaire
exploitant le local professionnel ne soit pas pénalisé d’une
manière, ou d’une autre » , et
qu’ils trouvent des solutions
adéquates aux locaux professionnels non exploités, ou
abandonnés implantés à travers leurs circonscriptions
administratives de la wilaya.
Le rapport de la situation
de l’emploi de l’année 2015
présenté par le directeur de
l’emploi des jeunes de la
wilaya fait état que dans le
secteur économique, 5718
offres d’emploi contre 8022
demandes d’emploi, et 4834
emplois permanents, et provisoires.
Le bilan mentionne également que1190 postes d’emploi
ont été recrutés au sein du
secteur de la fonction publique,
dont 1O45 d’une manière définitive, et permanente.
Il a été mentionné dans ce
rapport que les agences du
Dispositif d’Aide à l’Insertion
Professionnelle (DAIP), qu’il a
été recensé 12471 demandes
contre 2011 offres d’activités
de travail, et 1853 opérations
d’installation durant l’année
2015. A-t-on affirmé.
D
Il a aussi relevé, lors de son
intervention, que 240 microentreprises ont été créées
dans le cadre de l’ANSEJ pour
un
montant
global
de
1.101.848.646 dinars, 212
micro-entreprises par la CNAC
avec un montant global de
975.668.565,25 dinars, 2439
par l’agence ANGEM, ainsi que
85 projets d’investissements
dans le cadre de l’ANDI ayant
généré un nombre de 1115
postes d’emploi.
Le chef de l’exécutif a, en
outre, intervenu pour demander au responsable de secteur
de prendre attache avec l’ensemble des secteurs administratifs et économiques de la
wilaya pour une bonne coordination liée à la création d’emploi, et au recrutement des
jeunes. Dans ce même ordre
d’idées, il a déclaré que 2O58
postes d’emploi, et d’activités
seront créés dans le cadre du
nouveau programme d’investissement de la wilaya supervisé et suivi par monsieur le wali
en personne. Un projet EOS a
été annulé par le conseil de la
wilaya pour des raisons du
retard de concrétisation sur le
terrain.
Le conseil de la wilaya a,
ensuite, suivi le rapport de la
situation du secteur des
affaires religieuses, et des
wakfs de la wilaya d’AinTemouchent présenté par le
directeur du secteur s’étant
articulé autour notamment le
nombre des mosquées, et les
écoles coraniques fonctionnelles, réalisées, en cours de
réalisation, ainsi que les effec-
7
tifs des fonctionnaires des différentes structures de cette
direction , fonctionnaires administratifs, imams, enseignants
coraniques ,muezzins, agents,
ainsi que les associations religieuses des mosquées.
Le directeur du secteur a
présenté également les projets
réalisés, ou encore de réalisés
financés par le fonds « Zakat »,
les fonds destinés aux personnes nécessiteuses, les programmes des festivités religieuses, la sensibilisation des
fidèles par les imams, pour
prévenir, et lutter contre les
maux sociaux, la délinquance,
la drogue, les stupéfiants, les
accidents de la route, ainsi que
l’entraide entre les fidèles,
l’amour de la patrie, le renforcement de l’unité , et la prévention et la lutte contre tout acte,
ou manœuvre à dessein de
division entre les frères, et
sœurs Algériens ,ainsi que la
sensibilisation contre toute
manœuvre, ou propagande
subversive occultée par certains médias , ou forces haineuses tentant de semer le
pessimisme , la crainte et la
haine parmi les jeunes, dans
le but tente de détruire la vrai
foi, et l’islam en général.
B.A.
Dimanche 6 mars 2016
Gala de solidarité
à Tizi Ouzou
Sauver la petite
Lydia Neghli
Par Roza Drik
Un gala artistique est
prévu, ce début de la
semaine, à la maison de la
Culture de Tizi-Ouzou au
profit de Lydia Neghli.
Handicapée, la petite Lydia
a besoin de soins à l’étranger. Vu la situation de sa
famille, un élan de solidarité
s’est constitué autour d’elle
dans la finalité de lever les
fonds nécessaires pour sa
prise en charge.
Après des tracasseries
administratives, son père
Djamel, avec l’aide de l’association Tawrirt du village
Taourirt Amrous dans la
région d’Illilten a pu
convaincre plusieurs artistes
pour animer ce gala de solidarité. Plusieurs artistes ont
confirmé leur participation à
ce galas dont Khaloui
Lounes, Kaci
Abdjaoui,Ouazib, Samir
Sadaoui, Celina,Samir
Mokhtari, et Atef Lewhama
“, Selon les autres organisateurs du spectacle, plusieurs artistes y prendront
part, et l’entrée est fixée à
200 DA.
R.D.
Activité douanière
à Tlemcen
Saisie
de 2000 kg
de tabac à chiquer
Les éléments du poste
de contrôle de douanes de
Honaine relevant de l’inspection divisionnaire des
douanes de Tlemcen ont
réussi à découvrir, et à saisir une quantité de 2000 kg
de tabac à chiquer répartis
à travers 50 sachets, transportés à bord d’un camion
de marque « Saviem ».
Cette marchandise a été
découverte lors de l’accomplissement d’une mission
d’un barrage dressé à l’entrée de l’intersection de la
route menant vers les localités « Fatmi Larbi », et SidiCherif, relevant administrativement de la daïra de
Remchi. La valeur de la
marchandise, et du moyen
de transport saisi est estimée à un montant de
1.000.000 dinars, tandis
que l’amende douanière est
d’un montant 12.425.OOO
dinars.
B.A.
Publicité
Quotidien national d’information
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE
ET POPULAIRE
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE
ET POPULAIRE
MINISTERE DE L'HABITAT ET DE L'URBANISME
DIRECTION DES EQUIPEMENTS
PUBLICS DE LA WILAYA D'ORAN
NIF : 099831019295905
ENTREPRISES
LOT : N°06
SALLE DE
SPORT
MONTANTS
31.312.335,60 DA
TTC
LARBI
Apres correction
DJILLALI
Nif
196948110006826
DELAIS
05Mois
CUISINE
La boulimie
Quand la nourriture
devient une vraie drogue
LOT 2 :Réalisation du réseau d'AEP de la ferme naar keroum commune ain el hadjar
-Réalisation de conduite d'adduction de Djbarete a partir de forage d'Ouled Naar, avec station de
pompage ,réservoir 200 m3 et ouvrage de protection.
LOT 3 :Réalisation du réseau d'AEP d'Ouled Moumen et ferme Aouad (commune Hassasna) y
compris station de pompage et château d'eau de 200m3 avec ouvrage de protection.
LOT 4 : Renforcement de L'AEP de sidi youssef à partir de la station
OMAR A MAAMORA conduite d'adduction à partir de la Bache 300M 3 au PK 5 y compris
Bache d’eau de 300 M3.
Note technique : 80,00/100
Entreprise sélectionnée
moins disante
LOT 5 : Renforcement de L'AEP de sidi youssef à partir de la station OMAR A MAAMORA,
conduite d'adduction à partir du PK 5 au PK 12.
AVIS D'ANNULATION DE L'AVIS D'APPEL D'OFFRE NATIONAL RESTREINT N°13/2015
Conformément à l'article 114 du décret présidentiel N° 10/236 du 07/10/2010 portant
réglementation des marchés publics modifié et complété, tout soumissionnaire contestant le choix
opéré par le service contractant peut introduire un recours auprès de la commission des marchés
publics de la wilaya d'Oran dans les 10 jours qui suivent la publication du présent avis dans les
quotidiens nationaux ou le Bomop.
Conformément à l'article 125 du décret présidentiel N° 10/236 du 07/10/2010 portant
réglementation des marchés publics modifié et complété les entreprises sont invitées au cours des
trois jours suivant la parution du présent d'avis d'attribution à se rapprocher auprès de la
direction des équipements publics de la wilaya d'Oran tous les soumissionnaires désirant connaitre
le résultat de l'évaluation technique et financière.
LE DIRECTEUR
Conformément à l'article 114 du décret présidentiel N° 10/236 du 07/10/2010 portant réglementation
des marchés publics, modifié et complété par le décret présidentiel N° 12-23 du 18/01/2012, suite
à la correspondance N° 635/S.G/2016 émanente de la wilaya de SAIDA
En date du 21/02/2016 relative à l'autorisation de l'annulation de la procédure à l'avis d'appel
d'offre cité ci-dessus publié dans les quotidiens (Tribune des lecteurs et ?????? ) en date du
16/11/2016, la Direction des ressources en eau de la wilaya de SAIDA informe l'ensemble des
soumissionnaires ayant participé à cet appel en relation avec l'affaire citée ci-dessus que l'avis
d'appel d'offre national restreint N°13/2015 a été annulé.
LA DIRECTRICE
Tribune des Lecteurs - Dimanche 6 mars 2016
ANEP 31002446
ANEP 31002426
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE
ET POPULAIRE
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE
ET POPULAIRE
WILAYA DE SIDI BEL ABBES
DIRECTION DE LA SANTE ET DE LA POPULATION
WILAYA D'ORAN
DAIRA D'ES SENIA
COMMUNE D'EL KERMA
N°09/2016
AVIS D'ATTRIBUTION PROVISOIRE
AVIS D'Attribution provisoire
du marché de projet suivant
NIF : 408016000022041
Conformément aux dispositions des articles 49 et 114 du décret présidentiel N°10/236 du 07/10/2010 portant
réglementation des marchés publics modifié et complété la Direction de la santé et de la population de la wilaya
de Sidi Bel Abbés informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'appel d'offre national restreint N°
01/2016, relatif à l'équipement d'un hôpital de 60 lits à Ras El Ma (protection et sécurité).
MONTANT DE
NOTE
DELAI OBS
L'OFFRE
TECHNIQUE
CORRIGE EN
OBTENUE
T.T.C
LOT N° 01 Réseau contre
incendie
SARL GEPS ALGERIE
NIF :001316099303481
4 898 141,41 DA
53.33 pts
02 mois Moins
disant
LOT N° 02 Réseau
informatique et téléphonie
SARL GEPS ALGERIE 12 877 567,91 DA
NIF :001316099303481
68.00 pts
02mois Moins
disant
LOT N° 03 Vidéo
de surveillance
SARL GEPS ALGERIE 6 976 314 ,54 DA
NIF :001316099303481
60.00 pts
02 mois Moins
disant
LOT N° 04 Plaque
d'orientation
et de signalisation
BELARBI FATIHA
NIF :295629260031432
4 118 400,00DA
70.00 pts
10
jours
connaître l'origine du problème pour
le résoudre définitivement, chose
qui n'est pas facile vu que le malade
devient totalement dépendant de la
nourriture et ne peut se contenter
d'une petite quantité. Le traitement
peut aller jusqu'à plusieurs mois suivant les degrés de la maladie et la
volonté du malade de se soigner. En
même temps, les personnes atteintes doivent faire des analyses de
sang, parce qu'ils souffrent généralement d'une carence en vitamines
et surtout en fer, ce qui cause une
anémie sévère. La boulimie est une
maladie qui peut avoir de graves
conséquences, les parents doivent
alors faire attention à l'alimentation
de leurs enfants et veiller à ce
qu'elle soit équilibrée, et voir le
médecin en cas de problème d'obésité pour éviter que la personne
cherche à se soigner à sa manière.
Le projet
Le montant
Délai
La
note
Obs
Infra Bitume
Traitement
des accotements
et revêtement
de la chaussée actuelle
de tronçon giratoire
aéroport Ahmed
ben Bella vers Es- Senia
(Passage à niveau)
47.782.449,00 DA
03
Mois
69,76
Points
Moins
disant
NIF :
000531010817522
Moins
disant
LA DIRECTRICE
6
es smoothies sont de
délicieuses boissons
à base de fruits ou de
légumes. Elles sont très à
la mode en ce moment et
selon les ingrédients, c'est
un véritable cocktail minceur. C'est un équivalent
L
Le président de L'APC
Tribune des Lecteurs - Dimanche 6 mars 2016
ANEP 31002420
ANEP 31002456
GÂTEAU DE
SEMOULE FOURRÉE
AUX DATTES
Les cocktails minceur
- Après l'étude des dossiers par la commission d'analyse des offres :
Nom d'entreprise
Préparation :
Dans un saladier, mélanger l'huile d'olive, le thym et
le sel et badigeonner les cuisses de poulet avec ce
mélange et laisser mariner pendant 30 minutes.
Remplir la marmite du couscoussier de 3 litres d
'eau et porter à ébullition et placer les cuisses de
poulet dans le haut du couscoussier, les couvrir bien
avec papier sulfurisé et laisser cuire à la vapeur
jusqu'à ce qu'ils soient cuits, laisser refroidir.
Enduire les cuisses de poulet de beurre, les passer
dans la farine puis trempez-les dans l'œuf battu,
puis roulez-les dans la chapelure. Faites-les frire
dans un bain d'huile chaude jusqu'à ce que La peau
des cuisses soit croustillante, égouttez-les sur
papier absorbant. Servir les cuisses de poulets
accompagnés de salade et pommes de terre frites.
Les smoothies
- Le P/APC de la commune d'el Kerma informe du résultat de l'appel
d'offre national restreint N°42/2015 du 23/12/2015.
Tout soumissionnaire désirant prendre connaissance des résultats détaillés de
l'opération de leurs offres techniques et financières peut ce rapprocher des services de la
direction de la santé et de la population dans un délai de trois (03) jours, ou contestant
ce choix peut introduire un recours auprès de la commission des marchés publics de la
wilaya dans un délai de dix (10) jours à compter du premier jour de la publication du
présent avis d'attribution.
Tribune des Lecteurs - Dimanche 6 mars 2016
L
ce stade, les boulimi-ques n'approuvent plus de plaisir à manger, mais
ils en deviennent dépendants, la
nourriture devient alors une vraie
drogue.
Les symptômes
La personne boulimique peut tout
manger (surtout les produits les plus
caloriques) et à tout moment, et
ingurgite d'importantes quantités de
nourriture sans déguster. La personne se fait vomir ensuite et essaie
de " vider " totalement son estomac
dans un endroit isolé loin des
regards et veillent à ce que personne ne remarque ces actes. Après
une crise, le boulimique se sent soulagé et libéré.
Diagnostique et traitement
Seul le médecin peut savoir s'il s'agit
d'un trouble d'alimentation passager
ou d'un problème psychique. Dans
les deux cas, il faut chercher à
- vu l'article 49 du décret présidentiel n°10/236 du 28 choual 1431
correspondant au 07/10/2010 portant réglementation des marchés publics
modifié et complété par le décret présidentiel n° 12/23 du 18/01/2012 et le
décret présidentiel N° 13/03 du 13/01/2013.
Qu'après délibération de la commission d'évaluation des offres en sa séance du 02/03/2016 que le marché a été
attribué provisoirement comme suit :
SOUMISSIONAIRE
ATTRIBUTAIRE
a boulimie est une maladie
assez connue qui touche
spécialement les adolescentes souvent complexées par leur
poids. Ces ados qui voient de jolies
mannequins toutes minces partout à
la télé et dans les magazines
essaient à tout prix de leur ressembler sans se rendre compte du danger et du risque auxquels elles peuvent s'affronter.
" On peut manger ce qu'on veut,
même des tonnes de chocolat sans
grossir ".C'est ce que se disent ces
filles qui pensent avoir trouvé la
solution qui leur permettra de se
faire plaisir tout en restant mince,
voire maigrir davantage. Mais, avec
le temps, ces personnes deviennent
accros à la nourriture et en mangent
à grandes quantités à tout moment
même si elles n'ont pas faim, on
parle alors d'une crise boulimique. A
Traitement des accotements et revêtement de la chaussée actuelle de
tronçon giratoire aéroport Ahmed ben Bella vers Es- Senia (Passage à
niveau)
LOT N° 01 : Réseau contre incendie.
LOT N° 02 : Réseau informatique et téléphonie.
LOT N° 03: Vidéo de surveillance.
LOT N° 04:Plaque d'orientation et de signalisation.
LOT
CUISSES DE
POULET AU THYM
Ingrédients
4 cuisses de poulet
1 cuillère à café de thym séché
1/2 verre d'huile d'olive
1 œuf battu
Beurre
Chapelure
Farine
Sel
LOT 1 : Réalisation du réseau d'AEP d'Ouled Sidi All et Ouled Diab commune d'Ouled Khaled
-Réalisation de conduite d'adduction par refoulement à partir de la station de pompage f 27 avec
construction d'un réservoir de 50m3.
OBSERVATION
Tribune des Lecteurs - Dimanche 6 mars 2016
Dimanche 6 mars 2016
OPERATION N° : NL 5.341.2.262.120.15.01
INTITULE DE LOPERATION : Réalisation de
conduite d'adduction et distribution d'AEP de 04
localités avec construction des ouvrages hydraulique (Saida, Hssasna, O-khaled et Ain el Hadjar).
Conformément à la disposition de l'article 49/6 du décret présidentiel N° 10/236 du 07/10/2010
portant réglementation des marchés publics modifié et complété, la direction des équipements
publics de la wilaya d'Oran informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'appel
d'offres national restreint N° 48/2015 paru dans les quotidiens nationaux le 19/08/2015 relatif à la
réalisation du lycée 800/200 El Anor Ain El Turck Oran Lot : N° 06 : Salle de sport qu'après séance
d'analyse et d'évaluation des offres les marchés ont été attribués provisoirement comme suit :
Lots
Quotidien national d’information
Page animée par Cylia Tassadit
WILAYA DE SAIDA
DIRECTION DES RESSOURCES EN EAU
SERVICES DE L'ADMINISTRATION ET MOYENS
BUREAU DES MARCHES PUBLICS
NIF : 099020019003732
AVIS D'ATTRIBUTION PROVIOISRE
DE MARCHES PUBLICS
APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT
N°48/2015
REALISATION LYCEE 800/200 El Ancor
Ain El Turck Oran
LOT : N° 06 : SALLE DE SPORT
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Magazine
Dimanche 6 mars 2016
COIN
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
du milk-shake mais sans
les calories puisque la
glace est remplacée par le
yaourt à 0% ,le lait écrémé
ou bien simplement plus
de fruits ou de légumes.
Mixez-les vous-même
En choisissant soigneuse-
ment vos ingrédients, vous
pouvez faire des miracles.
Servez vous des fruits et
des légumes de saison et
en ajoutant quelques
ingrédients à la composition de cette boisson: vos
kilos fondront. Les ingré-
19
dients qui aident sont les
perles du Japon, le lait de
riz ou de soja, les graines
de lin, etc.. Armez-vous
d'un blender : c'est grâce à
lui que vous aurez une
consistance crémeuse ou
mousseuse pour vos cocktails.
Quelques recettes
minceur
Smoothie vert
- 1 avocat
- 2 boules de sorbet citron
vert
- 1 yaourt 0%
- 5 feuilles de menthe
Mettez tous les ingrédients
dans le blender en ôtant le
noyau de l'avocat et
mixez.
Smoothie vitaminé
- 100g de carottes
- 1 orange
- 1 demi citron-vert
- 1 pincée de cumin
Mixez le tout dans votre
blender.
Ingrédients
1litre de lait
200 g de semoule moyenne
50 g de sucre
2 œufs
Miel
Pâte de datte
200 g de pâte de datte
1/2 cuillères à café de cannelle en poudre
100 g de beurre fondu
Préparation :
Mettre dans une casserole le lait, le sucre et porter
à ébullition, ajouter la semoule en pluie et laisser
cuire en remuant avec une cuillère en bois jusqu'à
l'obtention d'une pâte homogène ni trop molle, ni
trop ferme. Hors du feu, incorporer les œufs 1 à 1
à la spatule en bois. Séparer la pâte en deux parts
Ajouter à la pâte de datte le beurre fondu et la
cannelle en poudre, bien mélanger et former-la en
boule. Abaisser la moitié de pâte de semoule dans
un moule beurré, étaler par-dessus la pâte de
datte, recouvrir avec l'autre moitié de pâte de
semoule. Faire cuire dans un four préchauffé à
180°C pendant 35 minutes, Une fois sortie du four
enduire le gâteau de miel fondu.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Détente
Dimanche 6 mars 2016
Quotidien national d’information
Mots fléchés N° 209
Sudoku N ° 209
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Violents affrontements à Bejaia après un match de foot
Carton jaune…
Compléter la grille en utilisant les chiffres de 1 à 9.
Le même chiffre ne doit se retrouver qu'une seule
fois dans chacune des colonnes horizontales,
verticales de même que dans chacune des boîtes de
9 cases tel qu'illustré.
Par Imen.Hamadache
a violence dans les stades algériens semble devenir une maladie. Il ne se passe plus un match
sans que les médias rapportent le
déclenchement d'une bagarre entre les
supporteurs des clubs qui s'affrontent.
Vendredi dernier, des affrontements ont
été déclenchés au stade de l'Unités
maghrébine à Bejaia lors de la rencontre du groupe de la deuxième division
entre le club locale de Bejaia la JSMB
et le club d'Arzew. La rencontre a été
arrêtée à deux reprises par l'arbitre,
après qu'il a été victimes des jettes de
pierres depuis les tribunes. Selon les
témoignages des supporteurs, les
affrontements ont commencé au sein
du stade suite à la défaite du club
locale, avant qu'elle se propage dans
les rues. Iles à noté que le stade est
complètement saccager, après que les
supporteurs ont dévastés les gradins.
Ces affrontements prouvent encore une
fois l'ampleur gravissime que prend la
violence, ce fléau qui gangrène nos stades.
Il est à rappeler qu'en dépit des multi-
L
Mots croisés N° 209
ples campagnes de sensibilisation, la
violence dans les stades ne recule pas
et continue à ravager le football algérien. Le plus dramatique est que les
actes de violence qui accompagnent
les matches de football ne touchent pas
uniquement un club précis ou une
région, mais se propagent à tous les
stades du pays. Suite à chaque défaits
d'un club des barges se d'éclanches
entre les supporteurs où ont enregistres
des décès. Cette triste réalité rend nos
stades la maison de la mort. Face à
cette triste réalité, les clubs et les autorités semblent impuissantes et incapables de trouver des solutions concrètes.
Cette violence récurrente dans nos stades est devenue l'expression du spectateur qui ne trouve plus d'autres
moyens de prouver qu'il est partie prenante de l'évènement que cette débauche par laquelle il s'affirme. A tel point
que notre football est en train d'être pris
en otage par des groupes de supporters violents. Une manière peut-être
pour exprimes leurs colères. Plus
encore, les actes de vandalisme pratiqués dans les stades sont souvent
transférés dans la rue qui devient le
théâtre de bagarres .Les facteurs qui
conduisent aux actes de violences peuvent être essentiellement un besoin de
ces jeunes d'exprimer leur haine et le
rejet de leur sort parfois en usant de
l'arme blanche, voire d'épées. Car il n'y
a pas de fatalité à cela, la raison peut
donc être sociale. On entend souvent
certains jeunes parles du dispositif
sociétaire dans les stades, mais on réalités se dispositifs ne serrent à rien
quant une bagarre se d'éclanche chacun prend ça décence par soi même. Il
faut dire que notre championnat ressemble plus à un feuilleton de faits
divers qu'à une compétition sportive,
beaucoup de rencontre dégénère en
batailles rangées. La situation est
encouragée par le comportement irresponsable de certains dirigeants. Les
arbitres eux aussi n'échappent pas aux
agressions .Il faudrait revoir certaines
choses dans ce sport où arbitres, sinon
les entraineurs sont de plus en plus victimes d'agressions physiques ou verbales durant l'accomplissement de leur
mission. Faut-il arrêter ce port en
Algérie?
I.H
En cas d'adoption du nouveau projet de la loi sanitaire
Le Snpsp appréhende le pire
Par Amar CHEKAR
Horizontalement :
1 - Installé pour toujours
2 - Avant la boulangerie - Coinça
3 - Arrivé à point - Pas trés dégourdie
4 - Tumultueuses - Il peut vous faire un petit tour
5 - Elu normand - Train de région - Grade sur le tatami
6 - Défigurerez - Mais oui
7 - Ni lui, ni moi - Maisons où il y a un monde fou
8 - Produits par la chaleur - Disciple de Zénon
9 - Dépasser la mesure - Membre d'un vieux troupeau
10- Donc à compter - Scorsonère
Verticalement :
A - Holocauste
B - Spécialiste d'un système
C - Se prolongea - Se comporte comme une cloche
D - Logogriphe - Désinence verbale
E - Personnel - Passes juste à côté
F - Restes de consommation - Chauffeur de Cléopâtre
G - C'est nickel - Suite limitée
H - Remplaçantes de bébé
I - Trés bon dans le genre - Saint-pierre
J - Toujours prêt pour la quille - Avant c'était fors
K - Ne se laissas pas faire - Application de principes
L - Longuement prolongées
SOLUTIONS
Mots croisés N° 208
SOLUTIONS
Mots fléchés N° 208
20
SOLUTIONS
SOLUTIONS
Sudoku N ° 208
ppelant à la création
d'un haut conseil de la
santé
rattaché
à
la
Présidence
de
la
République, afin d'améliorer
la prestation du secteur sanitaire qui souffre depuis de
longues années, le syndicat
Snpsp, déplore l'absence de
vision et manque d'organisation qui se répercute directement sur les patients au premier lieu.
Reçu dans une audience par
le ministre de la santé,
Abdelmalek Boudiaf, le 03
mars dernier, le syndicat
national des praticiens de la
santé publique (SNPSP),
revient à la charge de ses
revendications sociales et
professionnelles. " Nous
reconnaissons la pris en
charge de quelques points
contenus dans la plate forme
de nos revendications, mais,
cela reste très insuffisants
par rapport aux attentes qui
vont dans le sens de l'amélioration de la prestation du
secteur de la santé ",
déplore, Dr Lyes, Merabet,
président du syndicat autonome Snpsp, dans une
conférence
de
presse,
animé hier, au siège du syndicat a Alger.
Le ministre de la santé leurs
a promit de prendre en
charge, l'ensemble des
préoccupations laissés par,
Djamel Ould Abbas, qui n'a
pas tenu toutes ses promesses, indique le conférencier.
A l'exception de la révision
du statut particulier qui se
trouve sur la table de la chefferie du gouvernement, la
quasi majorité des revendications des praticiens de la
santé publique, ne sont pas
réglés, selon Dr Merabet.
Le problème de la sécurité
qui se pose depuis quelques
temps au sein des établisse-
A
ments de la santé publique,
la dégradation du pouvoir
d'achats du corp médicale
dans toutes ses catégories,
l'absence de la représentations et propositions des
spécialistes de la santé qui
connaissent au mieux, les
préoccupations du secteur
de la santé, constituent un
mal profond qui range le secteur et qui se répercute malheureusement sur la qualité
de prise en charge des
patients et les personnels du
secteur qui n'arrive plus à se
rendre à l'évidence.
"
L'opinion publique a fini par
développer une mauvaise
image aux personnels du
secteur de la santé au point
de prendre tous le monde
dans un même sac. Mais, ce
n'est pas vrai. C'est la pression quotidienne qui pèsent
sur les épaules des différents personnel du secteur
qui influe sur le comportement des individus ", regrette
le conférencier.
En plus des entraves aux
activités syndicales dans
plusieurs wilayas, le président du Snpsp, n'a pas manqués d'appuyer son intervention par des exemples
concret, en citant l'agression
d'un infirmier qui a été
tabassé il y'a quelques jours
dans son lieu de travail, au
point d'enregistrer un arrêt
médical de 21 jours. " Cette
situation est récurrente dans
les établissements de santé
publiques. On ne peut pas
exiger la qualité des soins,
lorsque l'on demande aux
médecins d'assurer l'accueil
et l'orientation des patients,
alors que le travail des
médecins, c'est de veiller
aux bons soins des malades
", souligne Dr Merabet.
Le retard flagrant en matière
d'organisation des concours
pour le passage aux grades
supérieur, malgré que les
médecins ont dépassé parfois plus de 10 ans d'expérience dans le même grade,
le recrutement d'analphabètes et des agents sur le tas
par complaisance et sans
tenir compte des exigences
des métiers de la santé qui
doit obéir aux règles des
soins et de l'organisation des
services de manière générale, se répercutent négativement sur l'environnement
du secteur de la santé,
regrette t-il.
Tout en partageant la responsabilité de ce qui se
passe dans les établissements du secteur de la santé
5
publique, Dr Merabet, n'a
pas manqué de rappeler la
nécessité de l'ouverture des
établissements de santé
privé, mais a condition que
les choses se font dans le
respect des lois qui régissent
la concurrence du marchés
tout en répondant aux
besoins enregistrés au
niveau régional et les
wilayas.
Enregistrant quelques 25000
praticiens en médecine
générale et 35000 médecins
spécialistes et quelques
30.000 agents contractuels,
en contre partie de salaires
dérisoires qui leurs a été
accordé, l'adoption de la
nouvelle carte de la santé
qui n'a pas prit en considération les préoccupations des
partenaires sociaux, fait
craindre le pire.
Tout en maintenant leur
plate forme de revendication, le conseil national des
praticiens de la santé, maintient leur session ouverte,
afin de suivre l'évolution des
différentes démarches proposées par le ministère de la
santé(MSPRH), qui devra se
réunir le 07 avril prochain,
avant d'évaluer la situation
étape par étape.
A.C
Dimanche 6 mars 2016
Violences contre
les femmes
La police tire
la sonnette
d'alarme
Par Amirouche El Hadi
Le nombre des plaintes déposées
auprès des structures de la Sûreté
nationale par des femmes violentées
est en constante augmentation d'une
année à une autre. Ainsi, celui-ci est
passé de 7.000 il y a deux ans, à 9.000
aujourd'hui.
C'est ce qu'a indiqué Mme Kheira
Messaoudène, chargée du Bureau
national de la Protection de l'enfance,
de la délinquance juvénile et de la protection de la femme, victime de violences, à la direction de la Police judiciaire, hier, au forum de la Sûreté nationale. Mme Messaouden a affirmé que
la Sûreté nationale a pu rendre visible
ce qui ne l'était pas, concernant la violence contre les femmes et les enfants,
en Algérie. Elle a affirmé que la violence, à l'égard des femmes, n'est plus
un tabou aujourd'hui, en Algérie. La
Sûreté nationale était la première à dire
qu'il y a une violence exercée contre
les femmes et qu'il y a des violences à
l'égard des enfants, en rendant publics
des chiffres sur ce phénomène, en
toute transparence. C'est la raison pour
laquelle, la police enregistre,
aujourd'hui, plus de plaintes contre ce
genre de pratiques. Elle précise, qu'il y
a une prise de conscience, que ce soit
de la part de la société civile ou de
celle des femmes victimes de violence.
En soulignant que les services de la
police reçoivent, ces derniers temps,
des appels quotidiens, de la part de
femmes ayant fait l'objet d'agressions
ou de violence. Elle a précisé que le
nombre des plaintes a connu une
constante augmentation, au cours de
ces dernières années. Et d'indiquer que
leur nombre était, moins important, en
2010 pour connaître une hausse, en
2013, avec une moyenne de 7.000
plaintes. " On est, aujourd'hui, à 9000
plaintes déposées par des femmes violentées", a-t-elle souligné. Messaouden
a affirmé que la violence a, toujours,
existé, elle est répandue à travers toutes les sociétés du monde. Pour elle,
les lois vont, peut-être, apporter un plus
contre ce phénomène, peut-être, vontelles permettre, davantage, aux femmes de dénoncer, elles-mêmes, ces
violences.
Les services de la police prévoient une
hausse du nombre de plaintes, après
l'entrée en vigueur " de la nouvelle loi
qui est venue en soutien aux lois précédentes, pour plus de protection aux
femmes et aux jeunes filles", dira
Messaouden.
Cette dernière a évoqué, par ailleurs,
l'élaboration d'un plan d'action, au cours
de cette année, dans le cadre de la
coopération internationale, qui vise à
former des cadres policiers, en vue de
traiter, les cas des femmes victimes de
violences, en prenant en compte le respect des droits de l'Homme et la dimension du respect de la dignité humaine.
L'organisation, à Alger, les 7 et 8 mars
2016, de la 5ème Assemblée générale
de la Déclaration de la Conférence
internationale de Kigali, portant sur le
rôle des organes de sécurité, pour mettre fin aux violences, faites aux femmes
et aux filles, est une occasion qui permettra, aux pays participants d'échanger leurs expériences.
Cette rencontre prévue à Djenan El
Mithak, permettra à l'Algérie, d'élaborer
un plan national contre la violence à
l'égard des femme et des filles, tout en
prenant en compte des recommandations de cette 5ème rencontre et celles
déjà formulées, lors de la 1re
Conférence de Kigali, en 2010.
AEH
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Dimanche 6 mars 2016
Quotidien national d’information
Petit écran
Visite de Ban Ki-moon dans les camps de réfugiés sahraouis
L
responsable de l'Onu soit " un
tournant décisif dans le règlement du conflit du Sahara occidental ".
" J'entends apporter ma pierre
aux négociations engagées
pour régler ce différend de longue date et favoriser les pourparlers afin que les réfugiés
sahraouis puissent rentrer chez
eux au Sahara occidental dans
la dignité ", avait déclaré, ce
vendredi, Ban Ki-moon. Les
efforts de médiation de l'ONU
sont dans l'impasse depuis plusieurs années. Le déplacement
du chef de l'ONU vient en tout
cas désavouer
l'occupant
marocain qui ne cesse de multiplier les manœuvres pour s'approprier à jamais les terres sahraouies, et étouffer le combat
du peuple colonisé. D'ailleurs,
Rabat sera le grand absent de
ces pourparlers. La monarchie
mettra en avant, un soi-disant,
calendrier chargé du Roi qui
l'aurait contraint de manquer
aux discussions, étant en
déplacement. Il est à souligner,
qu'à la faveur de ce déplacement, le chef de l'ONU aura à
s'entretenir avec le président
sahraoui et secrétaire général
du Front Polisario, Mohamed
Abdelaziz, et se rendra à Bir
Lahlou (territoires sahraouis
libérés) pour rencontrer la
Mission de l'ONU pour l'organisation du référendum au
Sahara occidental (Minurso).
Le Secrétaire général de l'ONU
avait entamé sa tournée dans la
région par Nouakchott où il a
Par Ammar Zitouni
ui des Algériens dignes de ce nom
ne s'aperçoit pas de la ligne éditoriale, de la méthode de traitement de
l'information et de l'idéologie de la
chaîne " El-Magharibia ", correspondant
en tous points à la politique de l'ex-FIS
dans les années 90. Elle a à jouer un
rôle de subversion contre le pays, justifier la théorie développée par l'opposition dont les chefs sont des abonnés.
Une illustration grandiose de la manipulation, voulue par la rédaction qui semble être la voix de son maître qui n'est
autre que le Maroc, son soutien financier. Gracieusement payée, elle s'est
transformée en une succursale de propagande visant le pouvoir algérien.
Lorsqu'on décrypte les mots-clés de
ses journalistes, ils correspondent à la
couverture des évènements se déroulant en Algérie et aux discours et écrits
émanant des officiels et médias maro-
Q
rencontré vendredi des hauts
responsables mauritaniens, à
leur tête le président, Mohamed
Ould Abdel Aziz. Selon le programme établi, le SG de l'ONU
se rendra ensuite en Algérie les
6 et le 7 mars, où il aura des
discussions avec plusieurs
hauts responsables, selon des
sources onusiennes.
Vendredi dernier, le ministre
sahraoui des Affaire étrangères,
Mohammed Salem Ould Salek,
a annoncé vendredi à Chahid
Al-Hafedh (camps des réfugiés
sahraouis à Tindouf), que la
situation des droits de l'Homme
au Sahara occidental, l'exploita-
tion illégale par le Maroc de
richesses sahraouies et l'organisation du référendum sur l'autodétermination, sont les trois
dossiers qui seront abordés lors
de la rencontre des responsables
sahraouis
avec
le
Secrétaire général de l'ONU,
Ban Ki-moon, à l'occasion de sa
visite dans les camps des réfugiés sahraouis et dans les territoires libérés à Bir lehlou. Dans
une déclaration à l'APS, M.
Ould Salek a indiqué que le
déplacement de M. Ban, "
prouve l'importance de la question sahraouie et démontre les
efforts et la détermination de
l'ONU pour mettre un terme à
cette colonisation marocaine ".
Il a indiqué que lors de cette
rencontre avec M. Ban, les responsables sahraouis vont exprimer au Secrétaire général de
l'ONU l'urgence de l'organisation du référendum de l'autodétermination du peuple sahraoui.
D'autre part, le chef de la diplomatie sahraouie indiquera que
sur le plan national, " le peuple
sahraoui était toujours indépendant comme le disait la Cour de
justice internationale, le Sahara
occidental n'a jamais fait partie
du Maroc, et le peuple sahraoui
a proclamé sa République
après un combat contre le colonisateur espagnole ". " La proclamation de la RASD répond à
la légalité internationale et
aujourd'hui la communauté
internationale et l'ONU ne
reconnaissent pas la prétendue
souveraineté de l'occupant
marocain sur le Sahara occidental ", a-t-il soutenu.
Une
réalité régionale, selon le diplomate sahraoui, " parce que l'environnement avoisinant la
RASD ne reconnaissent pas
également cette souveraineté ",
aussi continentale, poursuit-il, "
parce que la République sahraouie est un membre a part
entière de l'Union africaine
(UA), et membre fondateur de
cette institution ", rappelant que
" le Maroc se trouve aujourd'hui
le seul pays africaine qui n'est
pas membre de l'UA ".
Visite de Ban Ki-moon
Les appels de la LADDH
La ligue algérienne des droits de l'Homme
n'a pu être indifférente à la visite du secrétaire
général de l'ONU, Ban Ki-moon dans la région
pour s'entretenir de la situation au Sahara
occidental. Dans un communiqué, rendu
public, Houari Keddour, secrétaire national
chargée des dossiers spécialisés de la
LADDH, a appelé les Nations Unis à organiser
un référendum d'autodétermination du Sahara
occidental avant la fin de l'année 2017.
L'organisation relève que la visite intervient au
moment ou la cause sahraouie connait une
situation de blocage en raison des manœuvres
du colonisateur marocain visant tout effort pour
l'application des résolutions du Conseil de
sécurité appelant à l'autodétermination du peuple sahraoui. Le communiqué pointe du doigt
un autre pays qui soutiendrait le Makhzen
dans le conflit du Sahara occidental, en l'oc-
currence la France, qui dit-il, " porte un soutien
politique, militaire et diplomatique illimité
depuis le début du conflit ".
Exprimant sa stupéfaction quant aux manœuvres et violations du Maroc à la légitimité internationale, la LADDH a réclamé aux Nations
Unis de prendre ses responsabilités en prenant des mesures à l'encontre du Royaume. "
Nous affirmons une fois de plus que le Maroc
n'a pas d'autorité sur le Sahara occidental. Il
devrait pour cela sortir des territoires occupés
et partir à la reconquête de ses terres au nord
à Ceuta et Melilla et aux îles Zaffarines. " a-ton souligné.
L'organisation humanitaire n'a pas manqué en
outre de demander la libération immédiate des
militants de droits de l'Homme en détention
dans les prisons marocaines.
N.A.
Eclairage
Fake
cains ciblant notre pays. Sans modération, les thématiques de ce média lourd
font dans les théories du prolongement
du complot qui vise la déstabilisation
du pays. Ce complot, cette fois-ci
médiatique et autour duquel se conjugue plusieurs complicités, est une clé
qu'offre la tribune d'El-Magharibia à
Abderrazak Makri, Mohamed Douibi,
Djilali Sofiane, Noureddine Bahbouh et
Cie, sans oublier les Algériens de
l'étranger, qui se disent " nationalistes "
et participent à directement au complot.
Ils tentent de convaincre que leur théorie est la " réalité vraie ". C'est sur cette
fausse affirmation que s'appuie la
chaîne pour sa manipulation. Elle est en
quelque sorte un " fake " de l'information, une erreur de l'information crédible
et, enfin, un média au service des ennemis de la nation et cela explique en partie le traitement mensonger de la situation interne du pays. Autre chose des
plus mesquines, les citoyens, qui veulent participer au débat et apporter leur
vérité, n'ont pas accès au standard de
la chaîne. Ils sont filtrés dès le départ et
ne passent que s'ils ont un compte à
régler avec le pays. D'ailleurs, on sent
qu'il y a des réseaux qui sélectionnent
ceux appelés à intervenir, et il y a même
des abonnés qui se vantent d'être les "
défenseurs " du peuple. Un point de
plus qui interroge sur la déontologie de
ses journalistes. Leurs méthodes de
traitement des problèmes du pays, de
poser des questions et manipuler l'information transforme cette chaîne en ins-
4
trument de propagande. Puis, il y a ce
monsieur Benchenouf qui se donne l'allure d'un Jean de La Fontaine, pas en
tant que générateur de fables et contes,
mais en propagandiste. Lorsqu'on
écoute ses diatribes, on sent que tout
est soigneusement planifié. Il livre aux
spectateurs une représentation mensongère de la situation politique, économique et sociale du pays. On voit que
c'est une prise à partie idéologique, le
tout étant assaisonné d'un anti-algérien
affiché.
Mais, apparemment, c'est l'argent du
Makhzen et pas la morale journalistique
qui dirige la ligne éditoriale de la
chaîne. Des illusions directes visant le
statu quo et des actes prouvant l'utilisation de techniques de manipulation,
subversion et de discours-pilier d'une
campagne d'intoxication contre notre
pays.
A.Z.
Quotidien national d’information
Aujourd’hui
Cinglante gifle pour Mohamed VI
e Secrétaire général de
l'ONU, Ban Ki-moon, a
entamé, hier, sa visite à
Smara (camps des réfugiés
sahraouis), dans le cadre sa
tournée dans la région lors de
laquelle il rencontrera les hautes autorités de la République
arabe sahraouie démocratique
(RASD) et les responsables du
Front Polisario. Le déplacement
le
conduira
également,
aujourd'hui, en Algérie, ou il
sera attendu pour parachever
son rapport sur la situation au
Sahara Occidental qu'il soumettra au conseil de sécurité en
avril prochain.
Accompagné d'une délégation
onusienne parmi laquelle se
trouvait son Envoyé personnel
au
Sahara
occidental,
Christopher Ross, M. Ban a été
accueilli par les autorités locales de Smara et des milliers de
réfugiés sahraouis, brandissant
des banderoles et scandant des
slogans appelant à l'organisation, sans attendre, du référendum d'autodétermination du
peuple sahraoui en lutte contre
l'occupant marocain. " C'était
la revendication principale des
réfugiés sahraouis, qui avait,
longtemps, attendu la visite de
M. Ban dans la région pour
insister sur la responsabilité de
la communauté internationale
et la nécessité d'un règlement
urgent du conflit qui dure depuis
plus de quarante ans, à travers,
ont-ils scandé, la relance des
négociations sérieuses et responsables. Réitérant l'engagement du Front Polisario, leur
représentant légitime, dans le
processus du règlement onusien, les Sahraouis ont également brandi des portraits de
Sahraouis victimes des pratiques inhumaines et de la transgression des droits de l'Homme
dans les territoires occupés, par
le régime marocain.
" Les
Sahraouis attendent que Ban
Ki-moon constate de ses propres yeux les violations et les
exactions marocaines pour réagir et assumer sa responsabilité
", a déclaré à l'APS Mohamed,
un réfugié sahraoui. Pour sa
part, son compatriote, Hammad
Ali, a lancé : " Nous voulons
notre indépendance et retrouver définitivement notre terre...
notre patrie ". L'espoir d'Ali est,
également, que cette visite du
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
11h30 Documentaire
12h30 Khousoussiat
Min Aâlem
13h00 Journal Televisé
13h30 Hayati Aâdab
15h00 Long métrage
animé
16h30 Spider-Man
18h00 Journal télévisé
18h35 Malaïbe Aâlem
20h00 Journal Televisé
20h50 Magazine du
festival
22h30 Chants patriotiques
06:25 : TFou
08:25 : Météo
08:30 : Téléshopping
09:20 : Météo
09:25 : Au nom de la
vérité
09:55 : Au nom de la
vérité
10:25 : Petits secrets
entre voisins
10:55 : Petits secrets
entre voisins
11:20 : Petits secrets
entre voisins
11:55 : Petits plats en
équilibre
12:00 : Les douze coups
de midi
12:50 : L'affiche du jour
13:00 : Journal
13:40 : Petits plats en
équilibre
13:45 : Météo
13:55 : Les feux de
l'amour
15:10 : Un roman
d'amour
17:00 : L'addition, s'il
vous plaît
18:00 : Bienvenue au
camping
19:00 : Money Drop
19:55 : Météo
20:00 : Journal
20:30 : Météo
20:40 : Là où je t'emmènerai
20:55 : Hollywoo
23:00 : Esprits criminels
23:50 : Esprits criminels
09:35 : Amour, gloire et
beauté
10:00 : C'est au programme
10:55 : Météo outremer
11:00 : Motus
11:30 : Les Z'amours
12:05 : Tout le monde
veut prendre sa place
12:55 : Météo 2
13:00 : Journal
13:48 : Météo 2
13:50 : Consomag
14:00 : Toute une histoire
15:10 : L'histoire continue
15:40 : Comment ça va
bien !
16:40 : Comment ça va
bien !
17:20 : Mon food truck
à la clé
18:15 : Joker
18:50 : N'oubliez pas
les paroles
19:25 : N'oubliez pas
les paroles
19:55 : Météo 2
20:00 : Journal
20:40 : Parents mode
d'emploi
20:46 : Parents mode
d'emploi
20:48 : L'Eurovision,
l'instant
20:50 : Météo 2
20:55 : 9 mois ferme
22:15 : Elles ont toutes
une histoire
22:20 : Faites entrer l'accusé
23:50 : Faites entrer l'accusé
12:25 : 12/13 : Journal
national
12:55 : Météo à la carte
13:50 : Un cas pour
deux
14:55 : Un cas pour
deux
16:10 : Des chiffres et
des lettres
16:50 : Harry
17:25 : Un livre, un jour
17:30 : Slam
18:10 : Questions pour
un champion
19:00 : 19/20 : Journal
régional
19/20 : Journal régional
19/20 : Edition locale
19:30 : 19/20 : Journal
national
19/20 : Journal national
20:00 : Tout le sport
20:15 : Météo régionale
20:20 : Plus belle la vie
20:50 : De Gaulle 19401944, l'homme du destin
22:25 : Bir Hakeim 1942
09:15 : Homeland
10:05 : Homeland
10:50 : La cour de
Dimanche 6 mars 2016
Sur TF1 - 20h55
Babel
12:25 : La nouvelle
édition
12:45 : La nouvelle édition,
14:05 : Blood Ties
16:08 : Filles d'aujourd'hui
16:10 : L'effet papillon
16:50 : Diplomatie
18:10 : Pendant ce
temps...
18:12 : Pendant ce
temps...
18:15 : Le Before du
grand journal
18:45 : Le JT
19:05 : Le grand journal
20:05 : Le grand journal
21:00 : Gomorra
21:50 : Gomorra
23:30 : L'oeil de Links
23:55 : Situation amoureuse: c'est compliqué
Hollywoo
A Paris, Jeanne travaille pour une société de
doublage. Depuis deux saisons, elle prête sa voix à
l'héroïne d'une célèbre série télévisée américaine,
incarnée par Jennifer Marshall. Quand elle apprend
que Jennifer, en pleine dépression nerveuse, veut
quitter le show, elle décide de se rendre à Hollywood
pour la faire changer d'avis. Problème : elle n'a que le
nom de son agent et ne connaît absolument personne
sur place.
Sur France 2 - 20h55
9 mois ferme
10:30 : Cuisines
des terroirs
11:00 : Escapade
gourmande
11:20 : Le peuple des
océans
12:05 : 360°-GEO
13:20 : Arte journal
13:35 : Quai des brumes
15:10 : Dans tes yeux
15:40 : Ports d'attache
16:30 : Torpillé à l'aube
17:50 : Curiosités
animales
18:15 : Indochine sauvage
19:00 : Le voyage de la
chouette harfang
19:45 : Arte journal
20:05 : 28 minutes
20:45 : Silex and the
City
20:50 : Bad Lieutenant :
22:45 : Madame et ses
flirts
et les Chipmunks
10:50 : Devious Maids
13:05 : Scènes de ménages
13:45 : L'amour en 8
leçons
15:45 : Philtre d'amour
17:40 : Les reines du
shopping
18:50 : En famille
19:40 : Météo
19:45 : Le 19.45
20:10 : Scènes de ménages
20:55 :Zone interdite
23:00 :Enquête exclusive
21
Juge d'instruction rigide, Ariane mène une vie
entièrement tournée vers le travail. Un soir de
réveillon au Palais de justice, elle boit plus que de
raison et ne garde aucun souvenir de la fête. Quelques
mois plus tard, elle apprend avec stupeur qu'elle est
enceinte. Grâce à des caméras de surveillance, elle
découvre que le soir du 31 décembre, elle a couché
avec Bob, un cambrioleur célèbre pour avoir mangé
les yeux de sa victime.
Sur M6 - 20h55
Zone interdite
Portraits de cinq agriculteurs qui rêvent d'une
consécration au Concours général du Salon de
l'agriculture à Paris. Au sein de l'élevage familial,
Antoine, lycéen de 16 ans, s'occupe de Fêtard, un
taureau de près de 2 tonnes. En Ardèche,
Géraldine produit du fromage de chèvre tandis
qu'Emilie fabrique de l'huile d'olive biologique en
Haute-Corse. Cette dernière espère décrocher une
médaille au salon pour booster les ventes. De leur
côté, Marion et Alain élèvent des vaches
Prim'Holstein dans l'Aube. Deux de leurs génisses
ont été sélectionnées pour le concours.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Inquiétants mouvements de troupes aux frontières
tuniso-libyennes
Lutte contre
le terrorisme à Chlef
et Boumerdès
Bruit de bottes !
Trois casemates
et six mines
détruites
La réaction musclée
de l'Algérie, rejetant
toute nouvelle
agression contre la
Libye, donne l'air
d'avoir suivi un timing
précis. Des choses
graves, très graves,
sont en gestation dans
les officines du lobby
sioniste mondial, et de
ses relais occidentaux
et arabes.
H
É ditorial
Quotidien national d’information
LAB
H
E
T
)
E
D
S
A
P
(
Dimanche 6 mars 2016
M I E U X V A U T E N R I R E…
Par Amel Korchi
Par Kamel Zaïdi
ier, les rumeurs les
plus folles circulaient
à propos de vastes
mouvements de troupes tunisiennes en direction de la
zone d'exclusion séparant ce
pays de la Libye. On parle
carrément d'une tentative
d'incursion de hordes terroristes, vite repoussée par les
troupes tunisiennes, toujours
en état d'alerte maximale
depuis le récent raid américain opéré en Libye, en flagrante contradiction avec les
notions les plus usitées du
droit internatiional. L'Algérie,
pour sa part, a renforcé la
sécurité de ses frontières
avec ces deux pays depuis
plusieurs années. Plus précisément depuis la sanglante
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Dimanche 6 mars 2016
prise d'otages du site gazier
de Tiguentourine. Le dispositif, comme le prouvent les saisies d'armements et les
arrestations de criminels et
de contrebandiers, opérées
quasi-quotidiennement par
les troupes de l'ANP, a certainement été renforcé depuis
que l'opinion a acquis la
ferme certitude qu'une nouvelle agression était en gestation contre la Libye. Cette
agression, bien pire que celle
qui avait servi à renverser
Kadhafi et à faire basculer ce
pays dans le chaos dans
lequel il se débat jusqu'à ce
jour, promet de provoquer un
exode à nul autre pareil. Si
l'Europe, et plus précisément
l'Italie, risquent d'en souffrir
un peu, les premiers à en
faire les frais seront comme
de juste l'Algérie et la Tunisie.
Or, parmi les dizaines de milliers de réfugiés qui viendraient frapper à nos portes
chaque mois, il pourrait facilement se dissimuler des
dizaines, voire des centaines,
de terroristes ayant pour mission de faire basculer
l'Algérie et la Tunisie à leur
tour dans le chaos. Les
armes de guerre quotidiennement saisies à nos frontières
sont une preuve suffisante
que notre pays a bel et bien
été pris pour cible. Or, l'immensité de nos frontière,
comme l'avait expliqué le
Premier ministre Abdelmalek
Sellal lors d'une conférence
de presse qui avait suivi l'attaque terroriste évoquée plus
avant dans cet article, est
telle que même les troupes
de l'OTAN en entiers ne pourraient pas réussir à les sécuriser de manière absolue. Le
danger
est
permanent.
Omniprésent. Il est décuplé
aujourd'hui par le risque
d'une nouvelle agression
internationale prévue contre
la Libye, clairement et courageusement
rejetée
par
l'Algérie. Les jours et les
semaines à venir risquent
d'être particulièrement éprouvant pour les pays du
Maghreb ainsi que pour toute
la vaste bande sahélo-saharienne.
K.Z.
Trois casemates et six mines antipersonnel ont été détruites jeudi par
des détachements de l'Armée nationale populaire (ANP) à Boumerdès et
Chlef, indique vendredi le ministère
de la Défense nationale dans un communiqué. "Dans le cadre de la lutte
antiterroriste, des détachements de
l'ANP ont détruit, le 3 mars 2016 à
Boumerdès et Chlef (1ère région militaire), trois (3) casemates et six (6)
mines anti-personnel", note la même
source. Par ailleurs, "des éléments
des Gardes-côtes ont saisi, à
Mostaganem (2ème région militaire)
et El Kala (5ème région militaire), une
quantité de 46 kilogrammes de kif
traité". A Biskra et El-Oued, "des
détachements combinés ont appréhendé trois (3) contrebandiers et
vingt-six (26) immigrants clandestins
et saisi deux (2) camions, deux (2)
véhicules, 150 quintaux de denrées
alimentaires, 17 quintaux de tabac,
600 litres de carburant et une paire de
jumelles". D'autre part, "des éléments
des Gardes-frontières, en coordination avec les services des Douanes
algériennes, ont mis en échec des
tentatives de contrebande de plus de
33476 litres de carburant à SoukAhras, Tébessa et El Kala (5ème
région militaire)". A Bordj Badji
Mokhtar et In Guezzam (6ème région
militaire), "des détachements combinés ont saisi un camion, un véhicule
tout-terrain, 1,35 tonne de denrées
alimentaires et 3400 litres de carburant destinés à la contrebande",
ajoute le communiqué.
A.K.
de ce parti, dont les cadres les plus en vue font le sale boulot au profit du chef,
avant de se faire éliminer à leur tour et prétendre découvrir sur le tard le visage,
e vieil adage dit qu'il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut rien voir. monstrueux de leur mentor, je me permets de reproduire, ici, un large passage
Il en est un autre qui ajoute qu'il vaut mieux tard que jamais. Je me félicite, d'une contribution remarquable de Rabah Boucette, responsable organique du
donc, que Nordine Aït Hamouda ait enfin pris la pleine mesure de la vraie parti durant des années, puissant parmi les puissants, avant d'être " débarqué "
nature de Saïd Saâdi. Pour ma part, comme en témoignent mes écrits depuis le comme vient de l'être le dernier des Mohicans, Nordine Aït Hamouda : "
début de ma carrière journalistique au niveau de l'ensemble des titres de presse où Aujourd'hui, les militants veulent connaître, et c'est leur droit, les raisons objectives
j'ai " scribouillé ", je n'ai jamais eu la moindre once de doute à ce sujet. Saïd Saâdi ayant accouché de cette situation. Afin de mieux comprendre, je rappelle les proa toujours géré " SON " parti comme un bien personnel. De manière dictatoriale. Il pos du président du parti, à la veille du congrès de mars 2012, disant : "Maintenant
s'est évertué, par la suite, à éliminer tous ceux qui étaient passibles de lui faire de que je me suis débarrassé des Lounaouci, Mira, Ferdjellah et Brahimi, je peux m'en
l'ombre, à qui il devait pourtant son ascension politique. Et surtout sociale. Au fil aller tranquillement et vous laisser le parti. " Complices que nous étions, nous
avions tous applaudi cette "sage décision", mais
des ans, il a fini par développer une impitoyable et
nous ne nous sommes rendu compte que lorsultra-puissante machine de propagande qui réduit à
que l'injustice nous avait frappés à notre tour.
l'état de " débris " les gens à éliminer. Incapables de se
Tous les cadres du parti étaient complices de
défendre ni riposter. Tout juste capables de se taire, se
Saïd Saâdi quand ils étaient dans sa proximité. Il
terrer, histoire de cacher leur " honte ". Saâdi, en agisa utilisé Mustapha Bacha pour exclure Aït Larbi
sant de la sorte, a dépassé les Staliniens. Ces derniers,
Mokrane, Amara Benyounès pour écarter Ferhat
au moins, accordaient des procès à leurs victimes
Mehenni, Djamel Ferdjellah pour éliminer Amara
expiatoires. Au RCD, niet. Lorsque tu ne plais plus, que
Benyounès, et, pour ma part, j'ai servi de fer de
ta tête commence à dépasser, on te broie impitoyablelance pour éliminer les Ferdjellah, Mira et Brahimi
ment. Si Saâdi a fini par quitter la présidence du parti
avant que je ne sois sacrifié à mon tour pour le
à qui il doit sa fulgurante ascension sociale, c'est qu'il
" Le RCD, le vrai, est un parti d'extrême-droite, sectaire, règne absolu de Mohcine Bellabas. Ce dernier
a fini par le transformer en une véritable coquille vide.
raciste, qui n'hésite même pas à recourir à la violence,
mettrait fin à l'épopée Saïd Saâdi. Le mobile des
Aucun militant sincère, réellement épris de liberté et
de démocratie ne pouvait rester au sein d'un parti
tant verbale que physique, si le besoin s'en fait sentir. Il exclusions n'est jamais celui évoqué dans les dosdont le président agissait de manière diamétralement
ne diffère de l'ex-FIS que par le fait qu'il ne dispose pas siers disciplinaires. Les vraies raisons sont celles
opposée aux idées défendues. Le RCD, le vrai, est
d'assise populaire qui avait permis, un temps, au parti de que partageait le président avec ses proches collaborateurs conjoncturels. Donc, que reproche-tun parti d'extrême-droite, sectaire, raciste et qui n'héBenhadj et Abassi de mettre le pays à feu et à sang.
site pas à recourir à la violence, tant verbale que phySouvenons-nous, par exemple, qu'il avait tenté de le faire, on réellement à Nordine Aït Hamouda ? Ayant été
à la tête du département de l'organique pendant
sique, si le besoin s'en fait sentir. Il ne diffère de l'exsurfant de manière opportuniste sur la vague des
plus d'une dizaine d'années, je pense que je disFIS que par le fait qu'il ne dispose pas de l'assise
printemps arabes en tentant d'organiser des
pose d'un minimum de légitimité pour produire une
populaire qui avait permis, un temps, au parti de
manifestations chaque samedi ".
analyse pertinente sur la situation. En effet, le parti
Benhadj et Abassi de mettre le pays à feu et à sang.
réagit toujours avec les mêmes procédés. Comme
Souvenons-nous, par exemple, qu'il avait tenté de le
faire, surfant de manière opportuniste sur la vague des printemps arabes, en ten- d'habitude, l'appareil actionne sa machine de propagande pour inventer des histoitant d'organiser des manifestations chaque samedi. Face à l'échec de la première res à dormir debout ". Je n'en dirai pas plus. Sauf peut-être qu'un jour viendra, lorstentative, il s'était réfugié en France, suppliant les rédactions hexagonales de lui que Saâdi aura éliminé tout le monde, que pris par le goût de l'habitude, il s'en
ouvrir leurs colonnes et dédaignant les nôtres avec un insigne mépris, avant de " prendra forcément à lui-même. Et, là, j'en arrive à me demander si ce psychiatre
sécher " la manif du samedi suivant, prétextant, toute honte bue, qu'on lui aurait de formation est bien assis du bon côté du divan…
M.A.
subtilisé son passeport. Sic ! Pour comprendre un peu le fonctionnement interne
Par Mohamed Abdoun
L
La vérité, rien
que la vérité
2
- Je ne peux toujours pas tourner la page
de la fourberie incommensurable dont ont
fait montre les dirigeants des monarchies
du Golfe.
- Fallait quand même pas t'attendre à des
miracles, venant de leur part.
- Oui, mais j'estime que le moment est
venu pour que chaque pays membre de la
Ligue arabe choisisse son camp, prenne
une décision historique et assume enfin
pleinement ses responsabilité vis-à-vis de
son peuple et de ses convictions profondes.
- Qu'entends-tu par-là ?
- La Ligue arabe est aujourd'hui déchirée,
à cause de ces mêmes monarchies. Avec
cela, elle n'a jamais servi à rien, même
quand ses rangs étaient plus serrés. Mais
depuis que la Syrie en a été expulsée, il me
semble que les Républiques encore attaquées au droit international auraient dû
suspendre leur participation en attendant
des jours meilleurs.
- Tu sais, c'est plus compliqué et plus complexe que tu ne crois. On peut faire de
l'opposition de l'intérieur. En quittant
cette guilde, en en claquant violemment la
porte, on s'expose aussi plus inutilement
qu'il n'est décent.
- Oui, mais pas depuis l'épisode Hezbollah
quand même…
- Si, mais ce sont ces monarchies qui se
sont isolées, exposées inutilement, et précipité leur propre chute. Fallait juste les
laisser creuser leurs tombes de leurs propres mains.
- Ayhouh !
up de gueule ?
Coup de cœur, co
ahoo.fr
: [email protected]
Une seule adresse
M.A.
22 personnes
arrêtées dans l'affaire
de Oued Mliz
" Je tiens à souligner le rôle
primordial de la femme au sein de la
famille et de la société ", Mohamed
Douibi, secrétaire général du
mouvement Ennahda.
Société et famille ! Comment
s'en étonner, d'ailleurs, lorsque
c'est un islamiste qui en parle…
uite à l'opération sécuritaire menée
par les unités de la garde nationale et
de l'armée, à Oued Mliz (gouvernorat
de Jendouba), dans la nuit du 21 au 22
février 2016, il s'est avéré que les individus
arrêtés faisaient partie d'une cellule terroriste, rapporte un communiqué du ministère
de l'Intérieur paru hier. La cellule en question vise à se procurer des armes et à former
un camp d'entraînement de terroristes, dans
les montagnes de Jendouba, et ce avec l'aide
d'individus tenant du Takfir (accusation
d'impiété) originaires de la région. Selon les
dernières investigations, 22 personnes
seraient impliquées dans l'opération, et qui
sont actuellement en état d'arrestation, sous
ordre du ministère public. Deux pistolets et
des munitions ont été saisis lors de cette opération et l'enquête est toujours en cours, précise le communiqué.
S
" Ma visite dans la région (Sahara
occidental et pays limitrophes,
comme l'Algérie et la Mauritanie.
NDLR) vise à relancer les
négociations pour le règlement du
conflit au Sahara occidental et
l'autodétermination du peuple
sahraoui ", Ban Ki-moon, secrétaire
général de l'ONU.
L'initiative est certes très
louable. Elle ne peut cependant
pas aboutir si l'ONU, manipulée
par la France, ne décide pas
d'aborder des résolutions
contraignantes et des sanctions
à l'adresse de l'autorité
coloniale marocaine.
Bataille franco-marocaine pour le méga-marché
de la COP22
es contrats liés à la conférence climatique COP22 de
Marrakech, en novembre,
aiguisent l'appétit des grands
noms français de l'événementiel et
de leurs alliés marocains. Pour
contrôler au plus près l'organisation du plus grand rendez-vous
diplomatique jamais accueilli par
le royaume et parce que les ministres des Affaires étrangères,
L
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Quotidien national
d’information
Edité par la EURL Grinish
Media Edition
au Capital de 100 000 DA
Salaheddine Mezouar, et de
l'Environnement, Hakima El
Haïte, pourraient quitter leurs
postes juste avant le jour J,
Mohammed VI en a confié le pilotage à son ministre de l'Intérieur,
Mohamed Hassad. A une semaine
de l'ouverture des dossiers déposés
par les candidats à l'appel d'offres,
le 10 mars, Maghreb Confidentiel
dresse l'état des lieux.
Directeur de la publication
Mohamed Abdoun
Tel / fax : 021 71 67 60
Rédacteur en chef
Amar Chekar
Administration & finance :
Adresse : 11, Rue Abane Ramdane Alger Centre
Tel / fax : 021 71 65 74
Standard : 021 71 65 76 / 021 71 67 80
Site web : www.Tribunelecteurs.com
E-mail : [email protected]
Publicité
Tel / fax : 021 71 65 74
Tel / fax : 021 71 67 60
Bureau régional d’Oran
ANEP :
1, avenue pasteur, Alger
Tél : 021 73 76 78 / 021 73 71 28
08 Rue Belhendouz abdelkader
ex rue de la remonte.
Tél / Fax : 0553 64 40 28
ANEP ORAN :
12, rue des frères affane
Tél : 041 40 58 31 / 041 33 55 60
Bureau de Mostaganem
Impression :
Ouest : SIO
Centre : SIA
Cité des 39 logements. Mostaganem
Tél : 0552 90 16 45
Bureau de Tizi-Ouzou
Tél.0551 97 32 08
Bureau de Chlef
Tél.0773 71 99 37
23
Diffusion :
Ouest : SDPO
Centre : NMA
Est : AMP
Tout document
remis, envoyé
ou transmis
électroniquement
à la rédaction
ne saurait faire
l’objet d’aucune
réclamation.
ATH
YENNI
ARRIVÉE DE LA STÈLE
DE MOULOUD MAMMERI
La stèle en bronze de feu Mouloud MAMMERI,
écrivain, anthropologue et poète, est arrivée jeudi
soir à Ath Yenni, à une trentaine de kilomètres à
l'Est de Tizi Ouzou, avons-nous appris de sources
locales. La cérémonie d'inauguration officielle est
prévue pour le 20 avril 2016 prochain, ajoute la
même source.
R.D.
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
Quotidien national d’information
8ÈME ANNÉE - N° 2135 - DIMANCHE 6 MARS 2016 - PRIX 15 DA.
SEMI-MARATHON NATIONAL
FÉMININ DE AIN EL HAMMAM
NOUVELLE-ZÉLANDE
UN GANG DE CHÈVRES
SAUVAGES TERRORISE
UN VILL AGE !
ELLES SERAIENT
16 À EFFRAYER
LES PAISIBLES
CITOYENS
DE BLACKBALL...
lackball a peur. Ce village néozélandais de 330 habitants vis
sous le joug d'une bande de 16
chèvres sauvages que personne ne
parvient à arrêter, rapporte le New
Zealand Herald. " Quand elles arrivent
en ville, elles ravagent les jardins de
chacun, témoigne Murray Malloch, en
charge du contrôle des animaux dans
la commune. Elles mangent tout ce qu'il
y a dedans [le jardin, ndlr] puis passent
à un autre. " Mais surtout, redoute
B
HOMMAGE
AMANI SABATIN, 34 ANS...
a dépouille d'Amani Sabatin
est amenée le 4 mars 2016
dans son village de Husan, à
l'ouest de Bethléem. Amani
Sabatin est la martyre
Palestinienne tuée lors de son
action contre un barrage
L
Fedjr Dohr Assar Maghreb Ichaâ
05:48 13:00 16:14
18:43 20:13
militaire de la force
d'occupation, à l'intersection
du Goush Etzion, située sur le
grand axe qui traverse la
Cisjordanie occupée du nord au
sud et qui relie notamment
Jérusalem à Hébron.
Murray Maloch, les caprinés pourraient
causer un accident de voiture, comme
celui qui a failli se produire le week-end
précédent. Et donc mettre en danger la
vie des honnêtes citoyens de Blackball.
Le problème, c'est que personne ne
parvient à les capturer. Selon le gardeanimalier, les chèvres se cachent la nuit
puis se rassemblent en journée pour
mener leurs raids. Mais Murray Malloch
a lancé un ultimatum : le propriétaire
des chèvres a deux semaines pour se
manifester ou sinon il s'en occupe luimême, quitte à faire appel à des gars
du cru à la gâchette facile. Néanmoins
il semblerait que les animaux rôdent
dans le coin depuis au moins deux ans.
Mais en se reproduisant, le gang s'est
agrandi et a commencé à causer des
problèmes. Quoi qu'il en soit, cette histoire n'a pas fini de rendre chèvre les
habitants de Blackball.
800 FEMMES
ALIGNÉES
Par Roza Drik
Huit cent femmes ont pris part hier
vendredi à la troisième édition du
Semi-marathon national féminin de
Ain El Hammam, à une cinquantaine
de km au sud-est de Tizi-Ouzou . Les
participantes à cette compétition
issues des wilayas de Tizi OuzouAlger et Béjaia dont l'âge varie entre
7 et 60 ans plus dont deux anciennes
athlètes âgées de 65 ans. Organisé
pour rappel par l'association pour la
promotion et le développement du
sport féminin et l'auberge de Ain El
Hammam en collaboration avec la
ligue d'athlétisme et la direction de la
jeunesse et des sports de la wilaya
de Tizi Ouzou, à la veille de la célébration de la journée mondiale de la
femme coïncidant avec le 8 mars de
chaque année. Les participantes parcourront une longueur de 10 kms
pour la catégorie âgée de plus de 12
ans et 7 kms pour la catégorie âgée
entre 7-12 ans entre Iferhounene et
Ain El Hammam en empruntant le
Chemin de wilaya N°253, la Route
nationale (RN) N°15, et la RN 71. En
effet, les inscriptions ont été ouvertes
du 16 au 25 février et qui s'est prolongé jusqu'à hier vu le nombre
important des personnes qui veulent
participé à cet événement sportif ,
ouverte à toute les catégories , et
elles se sont faites au niveau du
Centre de loisirs scientifique (CLS) de
Tizi-Ouzou et de la Ligue de wilaya
d'athlétisme. Trois bus ont été mis à
la disposition des participantes ou le
rendez vous est fixé au niveau du
stade 1er novembre -salle omnisport
Said Tazrout de Tizi-Ouzou et Draa
Ben Khedda vers Ain El Hammam.
L'objectif est " de faire de semimarathon un événement sportif
majeur à l'échelle nationale et pourquoi pas internationale. Pour y parvenir, tout le monde doit se mettre à
l'œuvre afin de perpétuer ce rendezvous et faire de Aïn El Hammam, un
pôle de la course à pied", nous dira
un membre du comité d'organisation .
Nous y reviendrons dans la prochaine édition avec les résultats de
cette compétition sportive.
R.D.
Mieux vaut en rire
INQUIÉTANTS
MOUVEMENTS
DE TROUPES AUX
FRONTIÈRES
TUNISO-LIBYENNES
BRUIT DE
BOTTES !
VIOLENTS AFFRONTEMENTS À BEJAIA APRÈS UN MATCH DE FOOT
CARTON JAUNE…
Page 5
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
Quotidien national d’information
8ÈME ANNÉE - N° 2135 - DIMANCHE 6 MARS 2016 - PRIX 15 DA.
www.tribunelecteurs.com
Page 2
VISITE DE BAN KI-MOON DANS
LES CAMPS DE RÉFUGIÉS SAHRAOUIS
INITIATIVE DU FLN
LES FEMMES
À LA RESCOUSSE
CINGLANTE GIFLE
POUR MOHAMED VI
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a entamé, hier, sa visite à Smara (camp
des réfugiés sahraouis), dans le cadre de sa tournée dans la région lors de laquelle il
rencontrera les hautes autorités de la République arabe sahraouie démocratique (RASD)
et les responsables du Front Polisario. Le déplacement le conduira également,
aujourd'hui, en Algérie, où il sera attendu pour parachever son rapport sur la situation au
Sahara Occidental qu'il soumettra au conseil de sécurité en avril prochain.
Le Front de libération nationale
(FLN) a organisé, hier, à l'occasion
de la Journée mondiale de la femme,
une rencontre nationale des femmes
cadres et militantes qui porte sur
"Les acquis de la femme algérienne
à la lumière de la nouvelle
Constitution".
Lire en page 4
Page 3
EN CAS D'ADOPTION
DU NOUVEAU PROJET
DE LA LOI SANITAIRE
LE SNPSP
APPRÉHENDE
LE PIRE
Appelant à la création d'un haut
conseil de la santé rattaché à la
Présidence de la République, afin
d'améliorer la prestation du secteur
sanitaire qui souffre depuis
de longues années, le syndicat
Snpsp, déplore l'absence de vision
et manque d'organisation qui
se répercute directement
sur les patients en premier lieu.
Page 24
ATH
YENNI
ARRIVÉE DE LA STÈLE
DE MOULOUD MAMMERI
Page 24
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
13
File Size
2 163 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content