close

Enter

Log in using OpenID

Correction

embedDownload
‫ﺃ‬
‫ﻛﺎ‬
‫ﺑﻦ ﺯﻫﺮ ـ‬
‫ﺔﺍ‬
‫ﺟ‬
‫ﺎ ﻣﻌ‬
‫ﺩﻳﺮ‬
Universit´
e Ibn Zohr
Facult´e Polydisciplinaire
ITÉ
G
E
RS
AD
IR
IV
UN
Ouarzazate, Maroc
IBN ZOHR
-A
QëP áK . @ éªÓAg
.
HA’’
j JË@ èXYªJÓ éJ
ʾË@
P@ PPð
H. QªÖ Ï @ , H@
Correction des
Travaux Dirig´
es de Thermodynamique I ∗
Prof. : H. Chaib
Fili`
ere : SMP, Semestre : 1, Ann´
ee : 2015/2016, S´
erie : 03
Exercice 1
1. D’apr`es l’´equation d’´etat du gaz parfait, le volume V1 occup´e par le gaz d’azote N2
est donn´e par :
n1 RT1
(1)
V1 =
p1
o`
u n1 est le nombre de moles du gaz. Il est donn´e par :
m1
m1
n1 =
(2)
=
MN2
2MN
A.N. : n1 = 0,714 mol et V1 = 0,174 m3 .
2. La temp´erature est prot´ee a` T10 dans une transformation isobare dans laquelle la
pression reste constante (c.-`a-d. p01 = p1 ), alors :
V10 =
n1 RT10
p01
(3)
A.N. : V10 = 0,186 m3 .
3. Quand on fait communiquer entre les deux r´ecipients, le volume total V qu’occupe
les deux gaz est :
V = V10 + V2
(4)
Les deux gaz sont consid´er´es comme parfaits et par cons´equent leur m´elange se
comporte ´egalement comme un gaz parfait. Cependant, sa pression total p s’´ecrit :
p=
nRT
V
(5)
avec T = T10 = T2 est la temp´erature du m´elange et n = n1 + n2 est le nombre de
moles du m´elange des deux gaz o`
u n1 est le nombre de moles du gaz d’azote N2 et
n2 est le nombre de moles du gaz d’oxyg`ene O2 qui a pour expression :
n2 =
p2 V 2
RT2
(6)
A.N. : n2 = 1,845 mol, n = 2,559 mol et p = 2,176 104 Pa.
∗. Les cours, les travaux dirig´es avec correction, les ´epreuves avec correction et les travaux pratiques
sont disponibles en ligne sur le site Web : http://196.200.181.135/chaib/teaching/
Correction des TD de Thermodynamique I (S´erie 03 : 2015/2016) - Prof. H. Chaib
2
4. La masse m du m´elange s’´ecrit :
m = m1 + m2
(7)
avec m1 est la masse du gaz d’azote N2 et m2 est la masse du gaz d’oxyg`ene O2
qui a pour expression :
m2 = n2 MO2 = 2n2 MO
(8)
A.N. : m = 79,04 g.
5. L’´energie interne U du m´elange s’´ecrit :
U = U1 + U2
(9)
avec U1 est l’´energie interne du gaz d’azote N2 et U2 est l’´energie interne du
gaz d’oxyg`ene O2 . Ces deux gaz sont diatomiques, alors leurs ´energies internes
s’´ecrivent :
5
5
et
U2 = n2 RT
(10)
U1 = n1 RT
2
2
Alors :
5
5
5
(11)
U = n1 RT + n2 RT = nRT
2
2
2
A.N. : U = 16,648 kJ.
6. La capacit´e calorifique a` volume constant CV du m´elange, qui est un gaz parfait,
est donn´ee par :
!
5
∂U
= nR
(12)
CV =
∂T V
2
A.N. : CV = 53,189 J K−1 .
Exercice 2
1. Soit n le nombre de moles d’azote contenu dans l’enceinte avant le remplissage.
Selon l’´equation d’´etat des gaz parfaits, la quantit´e n a pour expression :
n=
pV
RT
(13)
Cependant, la masse m du gaz d’azote avant le remplissage est :
m = nMN2 = 2nMN
(14)
o`
u MN2 = 2MH repr´esente la masse molaire d’azote mol´eculaire N2 .
A.N. : n = 8072 mol et m = 226 kg.
2. Soit n0 le nombre de moles d’azote contenu dans l’enceinte apr`es le remplissage.
Cette quantit´e est donn´ee par :
n0 = n + n∗
(15)
Cependant, la masse m0 du gaz d’azote apr`es le remplissage est :
m0 = n0 MN2 = 2n0 MN
A.N. : n0 = 18072 mol et m0 = 506 kg.
(16)
Correction des TD de Thermodynamique I (S´erie 03 : 2015/2016) - Prof. H. Chaib
3
3. Selon l’´equation d’´etat des gaz parfaits, la pression p0 juste apr`es le remplissage est
donn´ee par :
n0 RT 0
p0 =
(17)
V
A.N. : p0 = 25,77 bar.
4. Selon l’´equation d’´etat des gaz parfaits, la pression p00 apr`es le refroidissement
s’´ecrit :
n0 RT 00
00
p =
(18)
V
A.N. : p00 = 22,39 bar.
5. La variation de l’´energie interne lors du refroidissement du gaz, qui se comporte
comme un gaz parfait, est donn´ee par :
dU = CV dT
(19)
∆U = CV (T 00 − T 0 )
(20)
soit :
o`
u CV = 25 nR car il s’agit d’un gaz diatomique.
A.N. : ∆U = −16,90 103 kJ.
6. Selon le premier principe de la thermodynamique, la variation de l’´energie interne
lors du refroidissement du syst`eme, qui est un syst`eme ferm´e, est donn´ee par :
dU = δW + δQ
(21)
Or la transformation est isochore (c.-`a-d. dV = 0), alors :
δW = −pdV = 0
(22)
dU = δQ
(23)
Q = ∆U
(24)
d’o`
u:
soit :
A.N. : Q = −16,90 103 kJ.
Exercice 3
1. Le nombre de moles n d’air qui se trouve dans le cylindre est donn´e par :
n=
m
Mair
(25)
avec Mair = 0,8MN2 + 0,2MO2 repr´esente la masse molaire de l’air qui est constitu´e
de 80% d’azote mol´eculaire N2 et 20% d’oxyg`ene mol´eculaire O2 .
A.N. : Mair = 28,8 g mol−1 et n = 0,035 mol.
2. Selon l’´equation d’´etat des gaz parfaits, le volume V1 du gaz avant l’injection du
carburant s’´ecrit :
nRT1
V1 =
(26)
p1
A.N. : V1 = 55,36 cm3 .
Correction des TD de Thermodynamique I (S´erie 03 : 2015/2016) - Prof. H. Chaib
4
3. Soient p2 , V2 et T2 les grandeurs thermiques caract´erisant le gaz a` l’int´erieur du
cylindre apr`es l’injection du carburant. L’injection est r´egl´ee de mani`ere a` maintenir
la pression constante dans le cylindre. Alors, la pression est la mˆeme avant et apr`es
l’injection c’est a` dire p2 = p1 . Pour une transformation isobare, on a :
dH = dU + d(pV )
= δWv + δQ + pdV + V dp
(27)
or δWv = −pdV et dp = 0, alors :
δQ = dH = Cp dT
soit :
Z T2
Q=
T1
Cp dT = Cp (T2 − T1 )
(28)
(29)
d’o`
u la temp´erature T2 est donn´ee par :
T2 =
Q
+ T1
Cp
(30)
avec Cp = 72 nR car il s’agit d’un gaz parfait diatomique.
Selon l’´equation d’´etat des gaz parfaits, le volume V2 s’´ecrit :
V2 =
nRT2
p2
(31)
A.N. : p2 = 45 bar, V2 = 182 cm3 et T2 = 2842 K.
4. Le travail volum´etrique Wv mis en jeu au cours de cette transformation isobare
s’´ecrit :
δWv = −pdV
(32)
soit :
Wv = −p
Z V2
dV
V1
= −p(V2 − V1 )
(33)
A.N. : Wv = −571 J.
5. La variation de l’´energie interne ∆U accompagn´ee `a cette transformation isobare
s’´ecrit :
dU = CV dT
(34)
soit :
∆U =
Z T2
T1
CV dT = CV (T2 − T1 )
(35)
avec CV = 25 nR car il s’agit d’un gaz parfait diatomique.
Pour l’enthalpie, sa variation ∆H accompagn´ee `a cette transformation s’´ecrit :
dH = Cp dT
soit :
∆H =
Z T2
T1
Cp dT = Cp (T2 − T1 )
A.N. : ∆U = 1,428 kJ et ∆H = 2 kJ.
(36)
(37)
Correction des TD de Thermodynamique I (S´erie 03 : 2015/2016) - Prof. H. Chaib
5
Exercice 4
1. Le travail volum´etrique W mis en jeu lors de la premi`ere compression isotherme
entre les ´etats (1) et (2) s’´ecrit :
δW = −pdV = −nRT
dV
V
(38)
soit :
W = −nRT1
Z V2
V1
dV
V
V2
V1
V2
= −p1 V1 ln
V1
= −nRT1 ln
(39)
A.N. : W = 2,303 kJ.
2. On sait que pour un gaz parfait, l’´energie interne U d´epend uniquement de la
temp´erature T . Or T = Cte, alors :
∆U = W + Q = 0
(40)
d’o`
u la quantit´e de chaleur Q est donn´ee par :
Q = −W
(41)
A.N. : Q = −2,303 kJ.
3. Pour une transformation isotherme on a :
pV = p1 V1 = p2 V2 = Cte
soit :
p2 =
p1 V1
V2
(42)
(43)
A.N. : p2 = 10 bar.
4. Pour une transformation isotherme l’´energie interne U et l’enthalpie H d’un gaz
parfait d´ependent uniquement de sa temp´erature T . Or T = Cte, alors :
∆U = 0
et
∆H = 0
(44)
A.N. : ∆U = 0 J et ∆H = 0 J.
5. Si on remplace de l’air par de l’hydrog`ene mol´eculaire H2 ou l’h´elium He, les
r´esultats ne changent pas parce que la nature du gaz ne change pas les donn´ees qui
interviennent dans les calculs.
Exercice 5
1. L’air est consid´er´e comme un gaz parfait constitu´e d’azote mol´eculaire N2 et
d’oxyg`ene mol´eculaire O2 . L’air est un gaz diatomique car ses deux constituants
sont diatomiques. Cependant, ses capacit´es calorifiques s’´ecrivent :
5
CV = nR
2
et
7
Cp = nR
2
(45)
Correction des TD de Thermodynamique I (S´erie 03 : 2015/2016) - Prof. H. Chaib
6
Alors, son indice adiabatique γ s’´ecrit :
γ=
Cp
7
=
CV
5
(46)
A.N. : γ = 1,4.
2. Pour une transformation isentrope on a :
pV γ = p1 V1γ = p2 V2γ = Cte
soit :
(47)
p1 V1γ
V2γ
p2 =
(48)
A.N. : p2 = 25,12 bar.
3. Le travail volum´etrique W12 mis en jeu au cours de cette compression adiabatique
r´eversible (c.-`a-d. isentrope) entre les ´etats (1) et (2) s’´ecrit :
W12 = −
Z V2
pdV
(49)
V1
Or, selon la loi de Laplace (c.-`a-d. pV γ = Cte), on a :
p=
p1 V1γ
Vγ
alors :
W12 = −p1 V1γ
soit :
(50)
Z V2
V1
dV
Vγ
(51)
#
W12
p1 V1γ
1
1
=
γ−1 −
γ−1
γ − 1 V2
V1
#
W12
1
p1 V1γ
p1 V1γ
=
−
γ − 1 V2γ−1 V1γ−1
"
ou bien :
"
(52)
(53)
or p1 V1γ = p2 V2γ , alors :
W12 =
1
(p2 V2 − p1 V1 )
γ−1
(54)
Les ´echanges de chaleur lors d’une transformation isentrope sont nuls, alors :
Q12 = 0
(55)
A.N. : W12 = 3,780 kJ et Q12 = 0 J.
4. La quantit´e chaleur Q12 ´echang´ee au cours de cette transformation isentrope est
nulle, alors :
∆U12 = W12
(56)
Pour une transformation quelconque d’un gaz parfait, on a :
∆H12 =
Z T2
T1
Cp dT = γ
Z T2
T1
CV dT
(57)
soit :
∆H12 = γ∆U12
A.N. : ∆U12 = 3,780 kJ et ∆H12 = 5,292 kJ.
(58)
Correction des TD de Thermodynamique I (S´erie 03 : 2015/2016) - Prof. H. Chaib
7
5. Si on remplace de l’air par de l’hydrog`ene mol´eculaire H2 qui est aussi un gaz
diatomique comme l’air, les r´esultats ne changent pas parce que les donn´ees qui
interviennent dans les calculs ne changent pas. Mais si on remplace de l’air par de
l’h´elium He qui est un gaz monoatomique, les r´esultats vont changer parce que l’indice adiabatique qui intervient dans les calculs vaut 35 pour un gaz monoatomique
au lieu de 57 pour un gaz diatomique.
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
183 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content