close

Enter

Log in using OpenID

d - El Acil

embedDownload
UNE sans super:page_une 30.qxp 26/08/14 20:12 Page1
04:30
12:36
16:16
19:13
20:36
cinéma / Festvail du film
africain de cologne
"Yemma"
et "La preuve"
en lice
P24
Le président de La répubique "écarte" M.abdeLaziz beLkhadeM
abdeLkader " secteur" en spectacLe,
Le 30 août, au khroub
Est-ce une nouvelle "petite
virée" dans le désert ?
Une responsable de l’OCC a indiqué
que l'on réfléchit à la possibilité de
fixer des prix d'accès relativement
raisonnables...
P02
"bLanche-aLgérie" extrait ouMeL-bouaghi de son insaLubrité !
Ce sont pas moins de six équipes qui viennent d’être installées par les
services de l'APC, en collaboration
avec la DAS...
P03
FataLes baignades
sur Les pLages d'eL'tarF
La victime, qui était probablement en
train de pêcher, aurait eu, selon certains,
des difficultés avec sa bouteille
d'oxygène...
P05
Le Front anti-sidi said s’ éLargit,
dans Les wiLayas de L’est
D’après des sources syndicales, cette
opposition fait un travail de fourmi
auprès de la base , à travers les quatre
coins du pays...
P07
paLestine/ agression sioniste
contre ghaza
Accord sur un cessez-le-feu
conclu au Caire
Bien plus que la manière, fort peu "courtoise", et la sécheresse des termes du
communiqué, parfois leur virulence, c'est surtout autour des raisons qui ont poussé
le chef de l'état, président d'honneur du FLN, à réagir de la sorte, que l'on tente
de disserter, de spéculer, voire même de justifier, bien que le volet de la "surprise"
n'en était vraiment pas aussi surprenant...
P07
P24
escaLade Meurtriè re de La route, à constantine
Permis de conduire ou autorisation
pour... mourir ?
Au moment où le décompte macabre, des dizaines de morts, victimes
du terrorisme routier, s'allonge chaque jour plus, grossissant statistiques de la
gendarmerie et BRQ de la protection civile, ces mêmes pouvoirs publics,
à défaut de mettre en oeuvre une politique, voire un plan à même de juguler
l'hécatombe, traînent dans la confection du document...
P02
mercredi 27 aout 2014 - corresPondant au 01 dhou al qi`da 1435 h - n° 6390 nouvelle serie - Prix 10 da
02 -
EL ACIL mercredi 27 aout 2014
Constantine
Permis de conduire ou autorisation
pour... mourir
C
ela fait près d'une
année que les pouvoirs publics planchent sur la généralisation
du permis biométrique, dont
le premier prototype n'a pas
encore vu le jour, au
moment où des milliers de
nouveaux détenteurs de permis de conduire n'ont que
des bouts de papiers, facilement dégradables, en guise
de sauf-conduits à faire
valoir lors des barrages de
police où de gendarmerie.
Mais est-ce vraiment cela
l'essentiel? En effet, au
moment où le décompte
macabre, estimé à des
dizaines de morts, victimes
du terrorisme routier, s'allonge chaque jour que dieu
fait, pour venir grossir les
statistiques de la gendarmerie et les BRQ de la protection civile, ces mêmes pouvoirs publics, à défaut de
mettre en oeuvre une politique, voire un plan à même
de juguler l'hécatombe, traînent dans la confection d'un
document, dont l'impact sur
la manière de conduire de
son détenteur, est quasiment
nulle. Le permis à points,
conçu comme un outil de
dissuasion contre tous les
excès au volant et que le
ministre a promis de promouvoir, se fait toujours
attendre.
Résultat
des
courses : on ne fait qu'accompagner les cadavres vers
la morgue. Dans la wilaya de
Constantine, notamment, sur
les RN 3 et 27, les plus
meurtrières, il n'y a pas un
jour qui passe sans s'accaparer d'un lot de "macchabées,
passant l'arme à gauche". A
telle enseigne que sur la
route de Békira, en allant
vers Hamma-Bouziane, un
camion dépanneur a élu
domicile, de manière permanente, dans le lieu dit " vira-
ge la'ânanba" ( le virage des
Annabis) où plusieurs accidents, graves, souvent mortels, sont enregistrés au quotidien à cause de l'excès de
vitesse, pratiqué sur un tronçon de 6 kilomètres de
virages serpentant, indiqués,
par ailleurs par une plaque
de signalisation dont beaucoup de gens n'y prêtent
aucune attention. Certes, le
permis à point peut être une
solution, dans la mesure où
il est question de rétorsion et
de coercition, mais une solution s'inscrivant en aval de
l'entorse au code de la route.
Ce qui importe, en revanche,
c'est de prendre le phénomène à bras le corps en aval, en
procédant à des contrôles
inopinés dans les autoécoles dont certaines, pour
ne pas dire beaucoup ont
"acquis" des réputations
douteuses de vénalité et de
corruption concernant l'obtention de ce sésame. Des
connexions avec certains
passeurs d'examen, dit-on,
pour "aider" les candidats,
en majorité très jeunes, aptes
à "graisser la patte" en
contrepartie d'un permis
"cocotte minute" au lieu d'un
autre "normal", synonyme
d'un parcours du combattant,
pouvant aller jusqu'à une
année. Sur ce registre, les
récits de dépassements et
d'abus de pouvoirs de certains passeurs d'examens,
jouant les "grands manitous", n'ayant de compte à
rendre à personne, sont
légion. Parallèlement, il
serait aussi utile de mentionner la tranche d'âge, de plus
en plus jeune, des conducteurs, du parc automobile,
constitué de voitures neuves
et "nerveuses", la qualité
exécrable des routes et la
boucle est bouclée...
Ahmed Boudraa
Au Khroub, les poubelles regardent
passer les... vaches
P
endant que les plus hautes
instances du pays éprouvent les pires difficultés pour
stopper l'étendue de la fièvre
aphteuse qui s'est propagée de
façon inquiétante, certains
éleveurs prennent à la légère
les dispositions préventives
décidées par les services
concernés, dont l'interdiction
du déplacement des bovins, et
la fermeture des marchés hebdomadaires, jusqu'à nouvel
ordre. En effet, hier, à El
Khroub, plus exactement à la
cité des "500 logts-CNEP",
un troupeau de bovins circulait, en toute "quiétude", sous
le regard indifférent de son
propriétaire, qui avait l'air
quelque peu satisfait, voire
amusé, de voir son bétail
paître dans les... poubelles de
la la dite Cité. Pire, l'éleveur,
d'un âge certain et même
avancé, un sac à la main,
n'hésitait pas à fouiner dans la
poubelle en y introduisant la
tête, mimant ses propres
vaches. Une image qui a suscité la surprise, mêlée à un
sentiment d'écœurement, d'un
locataire qui s'est rendu au
siège de la sûreté de la dAïra
d'El Khroub pour signaler la
présence du troupeaux en
question, tout en ayant la certitude qu'une intervention
aura certainement lieu.
L'agent en faction,l'invita à se
rapprocher de la police de
l'urbanisme qui se trouve de
l'autre côté de la ville.
Découragé par le trajet à
faire, le citoyen abandonnera, finalement, son initiative
citoyenne.
Malheureusement, l'intervention n'a pas eu lieu, et le troupeau de vaches a continué à
paître dans les poubelles,
avec tout les risques que cela
peut constituer...
Djamel Ouchène
Fièvre aphteuse : une vingtaine de dossiers
d'indemnisation ficelés
S
elon la responsable de l'inspection vétérinaire de la
wilaya de Constantine "les
foyers de fièvre aphteuse sont
assainis des spécimens infectés
et une accalmie règne actuellement " dans les fermes et autres
étables. D'après la même source, pour en arriver là, il aura
fallu passer par plusieurs étapes
à savoir, l' abattage sanitaire, la
mise en consigne des carcasses,
pendant une certaine période, le
contrôle aux abattoirs et enfin,
la livraison à la consommation.
Ces phases ont été suivies d'une
opération de vaccination périfiscale (autour des foyers déclarés). Désormais, l' ultime étape,
d'ordre administrative celle-ci,
porte sur la finalisation des dossiers d'indemnisation. Jusqu'à
présent une vingtaine de dossiers ont été ficelés. Pour rappel, le taux d'indemnisation a
été fixé à 80 % jusqu'à hauteur
de 24 millions de centimes,
comme l'a précisé le ministre de
l'agriculture et du développement rural, le reste (20 %) reste
à faire valoir après la vente de la
viande. Au 20 août 2014, le cel-
lule de communication de la
DSA de la wilaya de
Constantine avait annoncé 139
têtes de bétail touchées par la
fièvre aphteuse et égorgés.
Azziz.K
Le comédien Abdelkader "
secteur" en spectacle
le 30 août à Khroub
L
e comédien algérien, établi à
l’étranger, Abdelkader "secteur", effectuera une brève tournée à
Constantine, au début de la semaine
prochaine, pour animer une soirée
artistique dans la ville de El-khroub,
a-t-on appris.
L’arrivée de cet artiste, qui jouit
d’une grande popularité en Algérie
et même en France, au sein de la
communauté maghrébine immigrée,
a été rendue possible grâce à l’invitation de l’office communal de la
culture et de divertissement de la
ville de El-Khroub. La soirée devra
avoir lieu le 30 du mois courant à la
salle omnisports, sise au quartier
"1600 logements". Une responsable
de l’office communal de la culture,
partie organisatrice de l’événement,
n'a pas manqué de préciser que les
responsables sont en train de réfléchir à la possibilité de fixer des prix
d'accès relativement raisonnables,
pour permettre à de nombreux
citoyens d'assister au spectacle de
ce "one-man-show", façon de leur
offrir une opportunité "d'évasion"
en ces jours caniculaires.
Salah S
50 hectares ravagés
par le feu à Ibn Ziad
L
es services de la protection civile ont mobilisé tous les moyens
pour tenter de venir à bout d'un
incendie qui s'est déclaré, récemment, dans la commune de Ibn Ziad.
Le sinistre a pris naissance dans la
localité de Farallah, en milieu
d'aprés-midi,pour venir à bout de
50 hectares de culture céréalières,
partis en fumée,devant des agriculteurs désemparés..
Le même jour, un autre feu s'est
déclaré , à Benyagoub, cette fois-ci,
dans le commune de Benbadis, ex
El Haria. et a détruit plus de 20 hectares de maquis et 10 autres hectares
de pin d'Alep que la direction des
forêts s'efforce, chaque année de
planter aux fins de reconstituer le
couvert végétal et de stabiliser des
sols, parfois,meubles, outre l'attrait
environnemental.
Les agents de la protection civile
ont lutté dur, lors de ces deux
sinistres , afin d'éviter leur propagation et d'autres pertes. ainsi, ce sont
trois camions citernes et une vingtaine d'agents de la protection civile
qui ont été mobilisés afin de maîtriser ces feux dont l'origine reste
pour le moment indeterminée.
Azziz.K
mercredi 27 Aout 2014
-
EL ACIL 03
region
OUM EL BOUAGHI/EMBELLISSEMENT DU CADRE DE VIE
Blanche-Algérie extrait le chef-lieu
de wilaya de son insalubrité !
D
ans le cadre de l’opération "Blanche Algérie",
les services de la DAS ont
déclenché une importante
action se donnant pour ambition d’embellir le chef-lieu
de wilaya et lui faire quitter
ses oripeaux d’insalubrité. Ce
sont pas moins de six
équipes de "Blanche-Algérie
" qui viennent d’être installées par les services de
l'APC, en collaboration avec
la DAS afin de prendre en
charge la propreté de la ville
et s’assurer de la réussite de
cette campagne de nettoyage,
a-t-on appris.
L’opération déclenchée par
ces petits groupes de
"Blanche Algérie " métamorphose déjà un environnement, lugubre héritage de
plusieurs années de laisseraller et donne un nouveau
look à la cité dont les habitants, satisfaits des résultats
préliminaires, souhaitent que
ce genre d'opérations se
poursuive après la période
estivale.
Dans les quartiers, la présence de ces groupes a été
accueillie favorablement par
la population qui observe le
travail réalisé en continu, se
manifestant par des piles de
sacs-poubelle, immédiatement enlevés pour ne laisser
aucune trace de saleté derrière eux. D'autres équipes seront mises
sur pied, incessamment, dans
les 11 daïras, notamment à
Ain Beida et Aïn-M'lila,
grandes localités de la wilaya
qui comptent, aujourd'hui, à
elles seules, près de 500.000
âmes.
Soheib Chaffaï
SKIKDA / CONFLIT OPGI-ENTREPRENEURS
Le directeur de l’Office public persona non grata ?
A
son retour de congé, le
directeur l’OPGI de la
wilaya de Skikda a été
confronté, devant le siège de
l’Office, à un sit-in de 60
chefs d’entreprises, ayant
obtenu des marchés dans le
cadre de la résorption
de l’habitat précaire (RHP),
dont la principale exigence
était le départ du premier responsable de cette institution
publique.
Les autres revendications
soulevées concernent les
manœuvres dilatoires rencontrées au moment du payement
dont les retards provoquent
des relations houleuses avec
leurs ouvriers et du règlement
des questions liées à la gestion des marchés (avenants
non signés, révisions des prix,
mises en demeure et pénalités
de retard).
Les entrepreneurs, en colère,
ont fait part du mépris que
leur afficherait le directeur de
l’OPGI, qui selon eux, "collaborerait" plus avec les entreprises étrangères.
Le point de vue de l’OPGI est
que ces entreprises, généralement chargées de petits chantiers, manquent d’expérience
et de moyens de réalisation
(matériaux,
ressources
humaines qualifiées). Elles ne
respecteraient pas les délais
de réalisation, les cahiers de
charges ainsi que les plannings de travaux ce qui
explique l’application de
pénalités de retard et l’envoi
de mises en demeure. Quant
aux entreprises étrangères, en
majorité chinoises, elles sont
chargées de projets plus
importants et travailleraient
selon les règles arrêtées
contractuellement.
R.R
MILA / PRIME DE SOLIDARITÉ SCOLAIRE
Plus de 80.000 élèves démunis concernés
L
a prime de solidarité scolaire qui a nécessité cette
année la mise en place d’une
enveloppe de 400 millions de
centimes, concernera plus de
80.000 élèves démunis dans
la wilaya de Mila, apprendon dimanche des services de
la wilaya. Une réunion du
conseil exécutif de wilaya, a
été consacrée il y a quelques
jours au volet de la solidarité
scolaire, ponctuée par la
décision de distribuer ces
primes aux concernés avant
la rentrée.
La direction de l'action sociale de son côté a mobilisé,
1.260 milliards de centimes
dont 7 213 050 00 centimes
pour l’acquisition de lots de
cartables, 6 82 900 00 centimes pour les tabliers et
4.827.303.00 centimes pour
les fournitures scolaires, précise-t-on. Ces trousseaux et
ces fournitures seront remis
aux élèves quelques jours
avant la rentrée scolaire, en
application des directives du
wali, est-il noté.
Kemoukh. M
BATNA / FIÈVRE APHTEUSE
Reception d’un nopuveau quota de vaccin
L
a direction des services
agricoles (DSA) de la
wilaya de Batna vient de réceptionner un quota supplémentaire de 3000 doses de vaccin anti
aphteux, a indiqué lundi l’inspecteur vétérinaire auprès de la
Direction des services agricoles DSA.
M. Messaoud Boughrara a rappelé que cette quantité s’ajoute
aux 9.000 doses de vaccin
réceptionnées en août courant
par la wilaya pour lutter contre
la propagation du virus de la
fièvre aphteuse", alors que
l’opération de vaccination se
poursuit normalement depuis
plusieurs semaines à travers les
communes de la wilaya.
Le même responsable a souligné que l’objectif est de toucher tout le cheptel bovin que
compte la wilaya, afin d’éradiquer cette épidémie, quoique la
priorité soit accordée, conformément aux instructions de la
tutelle, au cheptel bovin laitier,
qui est au nombre de plus de
50.000 têtes.
La distribution de cette nouvelle dotation ciblera les communes limitrophes de la wilaya
de Sétif et d’Oum El-Bouaghi,
ou 13 foyers de cette maladie
qui a touché 77 vaches ont été
détecté chez des éleveurs activant dans ces localités, a souligné M. Boughrara, précisant
que l’épizootie de la fièvre
aphteuse est sur le point d’être
maîtrisée à Batna.
Parallèlement à l’action de vaccination, une vaste campagne
de sensibilisation et de prévention contre cette maladie a été
lancée en direction des éleveurs et maquignons, a indiqué
ce responsable.
Agence
Jijel / Aquapêche
2020
E
n prévision du lancement du
programme d’investissements
publics sectoriel à l’horizon
2019, la direction de la Pêche et des
ressources halieutiques de Jijel a
entamé des rencontres de concertation avec les principaux partenaires
de ce secteur, a-t-on appris des responsables de cette direction de
wilaya.
L’élaboration du programme quinquennal de développement des activités liées à la pêche et à l’aquaculture ‘’Aquapêche 2020’’ décline les
objectifs, les instruments et les
actions à entreprendre dans ce secteur économique, pour la mise en
place d’un plan d’action du
Gouvernement relatif au programme
du Président de la République pour
la période 2015/2020, a-t-on précisé
de même source.
Dans cet ordre d’idées, une
démarche de concertation et de validation a été définie pour assurer la
participation active et élargie de
l’ensemble des parties prenantes du
développement du secteur de la
pêche, à savoir les représentants des
différents secteurs, structures partenaires, professionnels, scientifiques,
universitaires, société civile, organismes financiers, établissements de
formation, dans la conception de
l’approche sectorielle de développement et d’industrialisation des activités productives.
Pour rappel, la première phase de ce
processus, lancée a mois de juin dernier, a été entamée par une série de
séances de consultations au niveau
local, pilotées par les comités de
wilaya mis en place à cet effet.
La seconde phase de consolidation
des propositions d’enrichissement
du projet de programme quinquennal issues des différentes discussions
et réunions avec les acteurs et partenaires concernés sera marquée par
l’organisation de regroupements
régionaux au courant du mois
d’octobre prochain, a-t-on précisé.
Ces rencontres coïncideront avec la
programmation retenue dans le
cadre du projet PNUD/FAO par la
formulation de la stratégie de développement de la pêche et de l’aquaculture et permettront ainsi de mettre
en cohérence les recommandations
dégagées lors des rencontres de
wilaya.
Agence
EL MILIA / BARRAGE DE BOUSSIABA
Le travaux ont atteint un taux
d’avancement de 75 %
L
es travaux de réalisation du
projet de transfert des eaux du
barrage de Boussiaba (El Milia,
sud-est de Jijel) ont atteint un taux
d’avancement global de près de
75%, a-t-on appris du directeur en
charge du projet, précisant que les
travaux de la pose de conduites
ont, pour leur part, atteint un taux
de 55%.
Les ouvrages constituant le transfert sont situés dans la commune
d’El Milia, entre le barrage de
Boussiaba au nord et le barrage de
Beni Haroun (Mila) au sud.
Les travaux consistent en la réalisation d’une station de traitement
d’une capacité de 80.000 m3 jour,
de 6 stations de pompage, de 9
réservoirs et la pose de 30.216
mètres linéaires de conduites de
différents diamètres.
Le transfert des eaux du barrage
de Boussiaba vers celui de Beni
Haroun est dimensionné pour un
débit de 3,3 M3/seconde. Le volume moyen annuel transféré sera
de 80 Hm3 réparti sur la retenue
de Beni Haroun avec 40 Hm3, 22
Hm3 pour l’AEP d’El Milia et 18
Hm3 pour la zone industrielle de
Bellara.
Ce projet dont l’achèvement des
travaux est prévu pour le mois de
juin 2015, permettra l’alimentation en eau potable de plus de
120.000 habitants répartis dans
six (6) communes à savoir El
Milia, Ouled Yahia, Settara,
Ghebala, Sidi Maarouf et Ouled
Rabah.
agence
4
EL ACIL -MERCREDI 27 AOUT 2014
PUBLICITE
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
WILAYA DE JIJEL
DIRECTION DES RESSOURCES EN EAU
AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT
Un avis d’appel d’offres national restreint est lancé par la définitive.
Direction des Ressources en Eau de la Wilaya de Jijel pour la 14- Qualification et expériences du personnel destiné pour la
réalisation du projet
réalisation de l’étude justifiée par les attestations avec diplôme et
“ETUDE D’OPTIMISATION DES SYSTÈMES curriculum vitae
15- Attestations de visite des lieux
D’ASSAINISSEMENT ET COLLECTE DES
EAUX VERS LES STATIONS D’ÉPURATION II- OFFRE FINANCIÈRE
01- Cahier des charges financières signé, paraphé sur chaque
DE LA VILLE DE JIJEL ET DE LA VILLE
page
D’EL MILIA”
02- Lettre de soumission remplie, datée, visée et signée selon
Les bureaux d’études agrémentés en Hydraulique Urbaine,
modèle
peuvent soumissionner et sont appelés à retirer le cahier des
03- Le bordereau des prix unitaires rempli, signé et daté
charges auprès de la Direction des Ressources en Eau
04- Le devis quantitatif et estimatif rempli, signé et daté
de la wilaya de Jijel-Service Assainissement Cité
Les offres doivent être adressées à Monsieur le Directeur
LAAKABI-18000 Jijeldes ressources en Eau de la Wilaya de Jijel-Cité
Les offres doivent être accompagnées des pièces suivantes
Laakabi-Jijeldûment légalisées.
Le retrait du cahier des charges ne peut se faire qu’après la
I- OFFRE TECHNIQUE
1- Cahier des charges techniques signé, paraphé sur chaque première parution du présent avis dans l’un des quotidiens ou dans
le BOMOP.
page et daté
2- Déclaration à souscrire remplie, datée, visé et signée selon La période de préparation des offres est fixée à 21 jours à
compter du premier jour de la première parution du présent avis de
modèle
3- Déclaration de probité remplie, datée, visée et signée selon l’appel d’offres national restreint dans l’un des quotidiens ou dans le
BOMOP à 14H00.
modèle
4- Copie du registre de commerce avec statut principale en cas L’ouverture des offres techniques et financières est fixée au
dernier jour de la date limite de dépôt des offres à 14h30 en séance
de société (légalisée)
5- Certificat d’agrément en Hydraulique Urbaine, actualisé et publique au siège de la Direction des Ressources en
Eau de la Wilaya de Jijel-Cité Laakabilégalisé, (récépissé de dépôt n’est pas valable)
6- Extrait de rôles de moins de trois mois apuré ou échéancier de Les soumissionnaires sont invités à assister à la séance
d’ouverture des plis.
paiement actualisé (légalisé)
7- Attestations de mise à jour CNAS,CASNOS, actualisées et L’enveloppe extérieure devra être anonyme et ne comportera que
la mention
légalisées
“À NE PAS OUVRIR- AVIS D’APPEL D’OFFRES
8- Carte d’immatriculation fiscale (NIF) légalisée
NATIONAL RESTREINT POUR LA RÉALISATION
9- Casier judiciaire n°3 du soumissionnaire actualisé et légalisé
DU PROJET “ETUDE D’OPTIMISATION DES
10- Délais et planning d’exécution
11- Copie du certificat de dépôt légal des comptes sociaux auprès SYSTÈMES D’ASSAINISSEMENT ET COLLECTE
DES EAUX USÉES VERS LES STATIONS
du CNRC en cas de SNC, SPA, SCS, SARL, EURL pour l’année
D’ÉPURATION DE LA VILLE DE JIJEL ET DE LA
fiscale 2012 légalisée.
VILLE D’EL MILIA”
12- Liste des moyens matériels pour la réalisation de l’étude
Les plis anonymes contiendront deux (02) enveloppes intérieures
accompagnée des pièces justificatives (factures), légalisée.
13- Références professionnelles délivrée par les maîtres séparées, l’une portant la mention “OFFRE TECHNIQUE” et
d’ouvrages pour l’études réalisées durant les cinq dernières années l’autre “OFFRE FINANCIÈRE”
dans le domaine assainissement avec l’indication du montant, du Les enveloppes intérieures porteront le nom et l’adresse du
délai en plus des observations des maîtres d’ouvrage sur la qualité soumissionnaire.
de la réalisation et portant la mention réceptionnées définitivement Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant
ou accompagnées du procès verbal de réceptionnées un délai de trois (03) mois plus la période de préparation des offres
définitivement ou accompagnées du procès verbal de réception à compter de la date d’ouverture des plis.
EL ACIL 27 08 2014
ANEP N°25/82983
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
WILAYA DE JIJEL
DIRECTION DE LA SANTÉ ET DE LA POPULATION DE LA WILAYA DE JIJEL
SOUS DIRECTION DES FINANCES ET DES MOYENS
N°: 671/SDFM/EPHJ/2014
AVIS DÕATTRIBUTION PROVISOIRE
Suite aux dispositions du Décret présidentiel 10/236 du 07/10/2010 portant
organisation des marchés publics modifié et complété, notamment les articles 44 et
114, le Directeur de l’Etablissement Public Hospitalier de Jijel lance un avis
d’attribution provisoire de l’avis d’appel d’offres N°06/2014 pour
L’APPROVISIONNEMENT DE L’ÉTABLISSEMENT EN
RÉACTIFS ET FILMS ET PRODUITS RADIOLOGIQUES
POUR L’ANNÉE 2014
publié dans les quotidiens nationaux.
Désignation du Bénéficiaire Montant TTC Min Montant TTC Max Note Note tech
lot
financière
Lot N°01
53/70
Films et produits SARL BIOMEDIC 11.873.862,00 DA 14.668.524,00 DA 30/30
de radiologie
Lot n°02
789.750,00 DA 1.895.400,00 DA 30/30
61/70
Réactifs pour Mini SARL I.M.C
vidas
Lot n°03
Réactifs pour
Infructueux
techniques
automatiques
Lot N°04
Réactifs pour Max
Infructueux
Mat
Lot n°05
Infructueux
Réactifs Hémaref
Note
totale
Critère de
choix
83/100 Mieux disant
91/100 Mieux disant
Aucune offre
réceptionnée
Aucune offre
réceptionnée
Aucune offre
réceptionnée
Tout soumissionnaire qui conteste ce choix opéré peut introduire un recours auprès
de la Commission des Marchés Publics de la wilaya de Jijel dans les dix (10) jours, à
compter de la première publication de cet avis dans les quotidiens nationaux et le
BOMOP.
LE DIRECTEUR
EL ACIL 27 08 2014
ANEP N°25/82940
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMCORATIQUE ET POPULAIRE
WILAYA DE MILA DAIRA DE FERDJIOUA COMMUNE DE BÉNI GUECHA
NIF: 098443319071901
N°: 02/2014
AVIS DÕATTRIBUTION PROVISOIRE
Conformément aux dispositions de l’article 125 alinéa 15 du décret présidentiel N°236/10 du
07/10/2010 portant réglementation des marchés publics modifié et complété.
Le Président de la commune de Yahia Béni Guecha informe les soumissionnaires ayant
participé à l’appel d’offres national restreint N°02/2014 pour le projet paru dans les journaux
nationaux (journal Erraya du 09/07/2014) et après évaluation des offres, le marché est attribué
provisoirement aux entreprises suivantes:
N° DÉSIGNATION DES
Les notes obtenues
PROJETS Evaluation Evaluation Total
technique Financière
Réalisation
réseaux
38.50P
/
38.50P
01 d’assainissement
Mechta Chouara
(2ème tranche)
Traitement
02 glissement Chaaba 44.77P
/
44.77P
Ben Kanoune
Réalisation
03 bibliothèque
38.44P
/
38.44P
municipale (2ème
tranche)
Acquisition d’un
04 camion à Benne
/
/
/
tasseuse 7 m3
L’entreprise
SNC BEN
MESSAS
Montant de Délai de
projet en T.T.C réalisation
NIF
OBS
Qualifié
65.104.989,30 12 mois 000918170012655 techniquement et
DA
moins disant
Qualifié
L’ENTREPRISE
AZIZA TAHAR 23.875.020,00 03 mois 197043100023838 techniquement et
DA
moins disant
Qualifié
SARL IZDIHAR 19.839.502,69 03 mois 001343319002938 techniquement et
FRERES
DA
moins disant
MEGHICHE
Qualifié
SARL TOUFIK 10.000.000,00 06 mois 099905022238141 techniquement et
DA
moins disant
Les soumissionnaires souhaitant consulter les résultats détaillés de l’évaluation des offres
techniques et financières peuvent contacter les services concernés dans un délai de 03 jours
à partir de la première parution de cet avis aux journaux nationaux et BOMOP.
Tout soumissionnaire contestant le choix opéré par le service contractant peut introduire un
recours devant la commission des marchés de la commune dans les dix (10) jours, à partir de
la première parution de cet avis conformément à l’article 114 du code des marchés.
Si le dixième jour coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal, la date limite pour
introduire un recours est prorogée au jour ouvrable suivant.
EL ACIL 27 08 2014
ANEP N°25/82978
Ministère de la formation et de l’enseignement professionnel
Direction de la formation professionnelle Khenchela
AVIS DE RECRUTEMENT
Le directeur de la formation professionnelle Khenchela, lance un avis
de recrutements sur titre dans les gardes suivants :
CENTRE
Grade
Mode de Observation
Nombre de Conditions d’accès
recrutement
postes
Technicien supérieur
Technicien
CFPA BABAR supérieur en
en informatique ou Concours
01
/
d’un titre reconnu
informatique
sur titre
équivalent
Licence en science
Intendant
Après une
économique option «
Gestionnaire
01
formation
science financière et Concours
Formation
spécialisée
gestion » ou d’un titre sur titre
spécialisée
d’une (01)
CFPA
reconnu équivalent
année
KHENCHELA
Technicien supérieur
01
dans les spécialités
Sous01
de gestion, finances Concours
Intendant
/
et comptabilité ou
Gestionnaire
sur titre
d’un titre reconnu
équivalent
CONSTITUTION DU DOSSIER :
Une demande manuscrite de participation au concours
Une copie de l’attestation certifiée conforme à l’original justifiant la situation vis-à-vis du
service national.
02 photos d’identité
Un extrait du casier judiciaire en cours de validité
02 Enveloppes timbrées et libellées à l’adresse du candidat
Attestation de suivi de formation pour les techniciens supérieurs
Une copie certifiée conforme à l’original du titre diplôme
Attestation de travail justifiant l’expérience professionnelle acquise par le candidat
Relevé de notes de la dernière année.
OBS
Les dossiers des candidatures doivent être déposés aux centres de
formation professionnelle et de l’apprentissage concernés dans un délai
de quinze (15) jours de travail, à compter de la date de publication du
présent avis .
LE DIRECTEUR
EL ACIL 27 08 2014
ANEP N°25/82976
mercredi 27 Aout 2014
-
EL ACIL 05
region
SEDDOUK / NOUVEAU SIÈGE POUR L’EPSP
Plus d’espace pour les soins
L
établissement public de
santé de proximité de
Seddouk, créé il y a une dizaine d’années lors de la mise en
œuvre de la carte sanitaire, et
qui coiffe six circonscriptions
(Seddouk,
Ouzellaguen,
M’Cisna, Béni Maouche,
Bouhamza, Amalou), bénéficiera prochainement d’un
nouveau siège administratif.
Selon une source bien informée, le projet est déjà en voie
de réalisation : « les travaux
ont démarré il y a quatre mois
environ ». Sa prise en charge
financière relève des plans
sectoriels de développement.
Un responsable de l’EPSP
fera remarquer que l’actuel
établissement souffre « du
manque d’espace et de com-
modités pour faire fonctionner correctement les services » et que « cette situation
se répercute inévitablement
sur la qualité des prestations
que nous sommes tenus d'assurer aux patients et autres
usagers de la santé ».
Il explique également que,
depuis sa création, l’EPSP est
logé « dans une aile de la
polyclinique » et qu’avec le
transfert vers le nouveau
siège « l’espace sera libéré et
exploité à des fins de santé ».
Ramy M
BARIKA / HÔPITAL
"MOHAMED BOUDIAF"
14 médecins et pharmaciens en renfort
L
’hôpital Mohamed Boudiaf de
Barika, à 86 kilomètres au sudouest de Batna, fait face depuis longtemps au manque de médecins spécialistes et particulièrement de chirurgiens. La société civile a, à plusieurs
reprises, manifesté son mécontentement et dénoncé une situation marquée par une insuffisance de la prise
en charge en matière de santé de la
population sollicitant du ministère de
la Santé le recrutement et l’affectation de médecins spécialistes.
EL TARF/ GRANDS CHANTIERS DE LA SANTÉ
Hygiène et numérisation de la gestion
sanitaire et administrative
L
’année 2015 sera celle de
la mise en place de la
norme hygiène au sein des
établissements sanitaires, de
la généralisation de la numérisation de la gestion du système sanitaire et d’administration et du service public de
santé, a affirmé, dimanche à
El Tarf, le ministre de la
Santé, de la Population et de
la Réforme hospitalière,
Abdelmalek Boudiaf.
Présidant une séance de travail au siège de la wilaya, le
ministre a indiqué qu’après
résorption de la problématique de disponibilité des
médicaments et le traitement
du dysfonctionnement dans
l’encadrement médical spécialisé, le bond qualitatif à
réaliser par le système de la
santé portera sur l’instauration de la norme hygiène et la
numérisation des unités sanitaires à tous les niveaux.
M. Boudiaf a également
insisté sur la nécessaire révision de la carte sanitaire de la
wilaya d’El Tarf pour rapprocher le service du citoyen et
éradiquer le phénomène du
"patient itinérant", avant de
préconiser un "travail complémentaire"
entre
l’ensemble des intervenants
dans le secteur sanitaire qui
tous, a-t-il noté, "doivent
adopter le projet d’amélioration de la qualité de la prestation sanitaire publique".
Le ministre a indiqué en outre
que le projet de révision du
code de la santé, soumis dernièrement pour enrichissement aux syndicats et acteurs
du secteur, permettra de "rattraper les dysfonctionnements et de faire du système
sanitaire algérien un modèle
à imiter dans la région". Il a
exhorté les cadres du secteur
dans la wilaya à œuvrer à
changer les mentalités dans la
gestion et à mettre en œuvre
la feuille de route du secteur
pour une couverture sanitaire
intégrée.
Auparavant,
M. Boudiaf avait inspecté
deux polycliniques à Dréan et
à Besbès, avant de visiter à
Sidi Kaci, dans la daïra de
Ben M’hidi, deux unités de
production pharmaceutique.
Le ministre a salué l’investis-
sement engagé dans ce secteur qui, a-t-il dit, couvre
actuellement 42 % des
besoins du marché national et
en couvrira 70 % d’ici 2016
grâce à la réalisation de 200
unités nouvelles de production pharmaceutique.
M. Boudiaf a également inspecté l’hôpital de Bouhdjar,
ainsi que les chantiers de réalisation d’une polyclinique et
d’une école de formation
paramédicale au chef-lieu de
wilaya. La wilaya d’El Tarf
réceptionnera, avant fin
2014, un hôpital de 240 lits
dans la commune de Besbès
et six polycliniques, a-t-on
appris au cours de cette visite.
Agence
ANNABA / BILAN DE LA SÛRETÉ NATIONALE
Les contrôles ont concerné 437 véhicules
et 516 personnes
P
endant la semaine du 10 au
16 août, le service de la voie
publique de la Sûreté nationale
d’Annaba a mené 228 opérations entrant dans le cadre du
maintien de l’ordre ainsi que
138 interventions diverses. Ils
ont escorté 164 détenus devant
être jugés de la maison d’arrêt
vers les tribunaux de la wilaya
puis les ont ramenés au greffe
de la prison.
Les barrages routiers et de
contrôles ont donné lieu à l’établissement de 341 amendes forfaitaires et au retrait immédiat
de 120 permis de conduire. 20
délits au code de la route et
14 infractions relatives aux
plaques d’immatriculation ont
été enregistrés.
Malgré les campagnes de sensibilisation et les conseils donnés
il a été noté 13 accidents de la
circulation qui ont causé des
blessures à 13 personnes.
Pendant la même période, dans
le cadre la protection de l’environnement et du respect des
règles de l’urbanisme, la police
de l’urbanisme et de la protection de l’environnement a mené
79 interventions liées à la
démolition de constructions illi-
cites, des routes publiques et de
la défense de la nature. Ces services ont également procédé à
la mise en fourrière de plusieurs
vaches et moutons errants.
R.R
Récemment,
l’appel
populaire
semble avoir été en partie entendu,
puisque l’hôpital Mohamed Boudiaf
a bénéficié de 14 postes budgétaires
ouverts à des médecins, des pharmaciens et autres spécialités. Ce renforcement devrait réduire les évacuations vers le CHU de Batna.
La ville de Barika possède 2 infrastructures sanitaires (totalisant 200
lits) accueillant mensuellement, au
niveau des urgences, une moyenne de
4 500 personnes.
Adem B
BISKRA / ACCIDENT
DE LA CIRCULATION
Un semi-remorque
tue les 4 passagers
d’une voiture
Q
uatre personnes ont trouvé la
mort et 2 autres ont été blessées
dans un accident de la circulation survenu dimanche soir, dans la wilaya de
Biskra, a-t-on appris lundi à la protection civile.
Il s’agit d’une collision, entre un
camion semi-remorque et un véhicule
léger, survenue sur la RN 3 dans la
commune d’Oumache, a précisé la
même source.
Les quatre victimes décédées étaient
à bord du véhicule, les deux autres
blessées dont le conducteur du
camion et son accompagnateur, ont
été évacués vers l’hôpital Bachir
Benasser du chef lieu de wilaya, pour
des soins urgents, ajoute la même
source.
EL-TARF / FATALES BIAIGNADES
Deux morts par noyade
L
a marine et les plongeurs de
la Protection civile ont
repêché en fin de journée de
samedi, sur la plage d'El Battah,
commune de Ben M'Hidi (ElTarf), le corps sans vie d'un
plongeur âgé de 30 ans et résidant dans la commune de
Berrihane. La victime, qui était
probablement en train de
pêcher, aurait eu des difficultés
avec sa bouteille d'oxygène. Par
ailleurs, dans cette même journée, à la plage d'El-Aouinet
dans la commune d'El-Kala,
trois nageurs en difficulté ont
été secourus in extremis par les
sauveteurs de la Protection civi-
le. Malheureusement l'un d'eux
est décédé à l'hôpital d'El-Kala.
Des enquêtes ont été ouvertes
pour déterminer les circonstances exactes de ces décès tragiques en mer. Huit personnes
sont décédées sur les différentes
plages du littoral de la wilaya
d'El-Tarf.
Une enquête a été ouverte par les services compétents afin de déterminer
les circonstances exactes de cet accident.
06 -
EL ACIL mercredi 27 aout 2014
RepoRtage
SI BEJAIA M’ÉTAIT CONTÉE
La baraka de Yemma Gouraya
La période estivale 2014 connaît une forte affluence des estivants et une canicule qui s’installe
dès les premières heures de la journée.
E
n cette fin du mois d’août et à
quelques jours de la rentrée
sociale, Bejaïa est prise d’assaut
par des milliers de visiteurs et
estivants, venus des quatre coins du pays
et de l’autre côté de la Méditerranée,
pour découvrir la beauté de ses merveilleux sites et tous ses atouts qui subjuguent les plus curieux. Ainsi, passer
ses vacances à Bejaïa est le rêve de tout
un chacun, un rêve pourtant réalisable,
car l’hospitalité des Bejaouis est omniprésente. En effet, la beauté des sites de
la ville de «Yemma Gouraya» fait de
cette belle ville le paradis verdoyant des
visiteurs. Alors, allons-y à la découverte
de cette beauté naturelle incommensurable de la perle de l’Afrique du Nord.
Bougie, Bejaïa, Begayeth ou capitale des
Hammadites sont les noms donnés à
cette ville merveilleuse perchée sur le
flanc de la colline de Yemma Gouraya,
dont, à la nuit tombée, ses maisons éclairées ressemblent à une poignée de perles
luisantes parsemées sur une étoffe de
satin. Pour accéder a Bejaïa, le visiteur
doit emprunter une des trois entrées
menant de différents horizons pour aboutir a un lieu commun, la capitale des
Hammadites. Trois routes nationales
vous permettent d’accéder à Bejaïa : la
RN12, reliant la wilaya de Bejaia à
Alger, la capitale, en traversant la vallée
de la Soummam avec les agglomérations
de Tazmalt, Akbou, Sidi Aich et El
Kseur ; la RN 9, Bejaïa vers la wilaya de
Sétif via les gorges de Kherrata, lieu des
massacres du 8 mai 1945 et les plages du
littoral est, avec Aokas, Souk El
Tenine... ; et enfin la RN 24, Bejaïa vers
Tizi- Ouzou, via Azzefoun, en longeant
la côte ouest avec les plages de
Boulimat, Saket et le grand phare de cap
Sigli. Pour cet été 2014, différentes activités culturelles et artistiques et une animation non-stop caractérisent Bejaïa et
toutes les villes voisines, et la ville de
Yemma Gouraya est illuminée par mille
et un feux et pavoisées aux couleurs
d’oriflammes. Certes, Bejaïa a totalement changé avec l’élargissement des
de Bejaïa un pôle d’attraction pour un
grand nombre de touristes. Et pour la
visiter, une journée suffit. Le pèlerinage
commencera évidemment, tradition oblige, par ce haut lieu de la sainte «Yemma
Gouraya», culminant à 660 m et surplombant toute la ville de Bejaïa, sur qui
elle veille au quotidien. Un mausolée que
tous les estivants tiennent à visiter pour
bénéficier de sa baraka et de ses bienfaits. Pour l’atteindre, il faut emprunter
la route à partir de la haute ville, du côté
de l’hôpital Frantz-Fanon ou encore par
les accès de la forêt des oliviers. Certes,
la densité et le nombre important des
visiteurs et des habitants rendent la circulation automobile difficile en ville
avec d’interminables bouchons et surtout
le manque de places flagrant dans les
quelques parkings improvisés par des
jeunes à travers les différentes ruelles.
Parcourir donc la ville à pied est l’idéal
et vous serez enchanté. Le visiteur
s’étonne en effet, d’entendre les
Bejaouis dire que la ville comporte trois
zones. La porte d’entrée, la plaine plus
connue sous le nom d’El Khemis et la
haute ville avec ses vieilles bâtisses et
ses monuments culturels. Aujourd’hui, il
est impossible de pouvoir distinguer
entre ces trois zones de la ville. De Bir
En descendant vers la rue Si El-Haoues
(ex-Trézel) qui donne sur l’ancienne
mairie, vous découvrez Bab El Bahr,
plus connue sous le nom de la porte
Sarazine, et qui a servi jadis de point
d’accès des bateaux au port de Bejaïa.
Plus loin, se dresse le mausolée sidi
Abdelkader, qui reçoit tous les mercredis, en pèlerinage, les familles bejaouies.
La route mène aussi vers la Casbah,
endroit qui mérite d’être visité, et voilà
que vous êtes sur la place de la grande
poste et le théâtre régional AbdelmalekBouguermouh.
Des hauteurs éblouissantes
par la beauté qui s'offre
au regard
routes, la réalisation de plusieurs projets... un port et un aéroport aux dimensions internationales, des immeubles qui
ont poussé un peu partout et beaucoup
d’autres choses qui vous font séduire.
C’est une ville qui s’illumine
aux yeux des visiteurs avec un
regard saisissant.
Certes, tout ce changement radical a fait
Essalem à Gouraya et de l’aéroport à
Mezzaia, aucun espace ne sépare Bejaïa.
Allons-y toujours a pied vers la place du
Premier-Novembre (ex-place Guedon)
pour admirer la belle vue qui surplombe
le port marchand, la gare maritime et la
brise de mer. Une vue panoramique pour
contempler les bateaux en rade et toute la
jetée. Au-dessous de cette placette se
trouve, l’ancien musée Emyle-Aubry qui
a été transformé en siège de la radio
locale Soummam et en cinémathèque.
Une virée sur les hauteurs de la ville, par
la place Philippe, puis la mosquée Sidi
Soufi qui côtoie Bâb El Fouka (Porte
Fouka) et vous accédez plus haut vers
l’esplanade de Bordj Moussa (Fort
Moussa) construit au 16 ème siècle par
Pedro Navarro et qui aujourd’hui abrite
le plus vieux musée du pays. De là, les
visiteurs peuvent utiliser leurs véhicules
pour poursuivre la promenade. En
remontant vers le tombeau Sidi Touati,
puis vers la forêt des oliviers.
La balade se poursuit vers la forêt et la
plage des Aiguades ainsi que le pic des
Singes, lieux de rencontre de la mer et
de la montagne. De cet endroit, vous
découvrirez une richesse naturelle inestimable qui vous guide droit vers le cap
Carbon. Là, les voitures sont garées et la
promenade se fera encore à pied en traversant le tunnel et en longeant un étroit
chemin menant jusqu’au cap Carbon
avec ses 230m d’altitude. Ce sont là les
merveilles de Dame nature.
De ce haut lieu l’envie d’y rester est plus
que saisissable, mais il faut bien y redescendre vers la ville et son littoral pour
goûter aux plaisirs des plages.
Dans cette ville merveilleuse où un
accueil chaleureux vous sera réservé,
vous aurez tout le plaisir d’accéder aux
plages de la côte est avec son sable fin
qui s’étale jusqu'à Melbou en passant
par Tichy, Aokas et Souk El Tenine,
avec toutes les infrastructures hôtelières
de haute gamme, restaurants, hôtels,
cafés, places publiques d’animation et
les camps de vacances. Sur la côte ouest,
les plages de Boulimat et Saket vous
séduiront encore davantage avec leurs
galets dorés et la tranquilité des lieux
sous l’ombre des pins. Ainsi, en ce mois
d’août, les centres de vacances sont déjà
installés, les estivants ont déjà goûté aux
plaisirs de la mer, et la joie de vivre vous
la trouverez sur les visages de ces petits
enfants torses nus et ces fillettes en
maillot uni venus de différentes coins du
pays , dans la cadre de la solidarité nationale, et qui vous invitent à travers leur
sourire à vivre les meilleurs moments de
l’année.
Avec cette «créature» naturelle, Bejaïa
me semble être contée. Cette «créature»
que l’éminent poète Moufdi Zakaria a
décrit ainsi à travers ses vers :
«Glorieuse Bejaïa, source de beauté, lieu
où souffle l’esprit, berceau de sa majesté. Bejaïa, tout ce que j’ai dit pour te
chanter est loin d’être digne de ta beauté.
Car ta gloire elle-même est un vaste univers. Les mots pour te décrire ne peuvent
satisfaire.»
Il va sans dire que Bejaïa restera incontestablement une destinée privilégiée de
milliers de vacanciers des quatre coins
du pays et des émigrés qui trouvent en
elle la plus belle ville jamais égalée de
l’autre côté de la Méditerranée, de par sa
culture, son histoire, sa beauté naturelle
avec la mer bleue, la montagne verdoyante et le soleil luisant ainsi que sa
position géographique.
On dit à Bejaïa que celui qui la visitera
un jour y reviendra toujours.
Par Mustapha Laouer
In el-moudjahid.dz
mercredi 27 aout 2014
-
EL ACIL 07
NatioN
w LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBIQUE "ÉCARTE" M.ABDELAZIZ BELKHADEM
Est-ce une nouvelle "petite virée"
dans le désert ?
L
a rentrée politique est à
peine balbutiante que déjà
elle happe une victime, et de
"poids", en la personne de
Abdelaziz Belkhadem qui aura
été hier, mardi, doublement ,
"délesté" des ses fonctions,
d'abord de celles de ministre
d'état, conseiller spécial à la
présidence de la république et
en suite de celle de membre du
fln, plus est " interdit d'activités" au sein de ce parti, même
si cette mesure rapportée rapportée par l'Aps, aura été livrée,
sous le sceau de la "confidentialité" par un des cadres du
parti, ayant, comme le veut la
formule, requis l'anonymat.
Bien plus que la manière, fort
peu "courtoise", et la sécheresse des termes du communiqué,
parfois leur virulence, c'est surtout autour des raisons qui ont
poussé le chef de l'état, président d'honneur du FLN, à
réagir de la sorte, que l'on tente
de disserter, de spéculer, voire
même de justifier, bien que le
volet de la "surprise" n'en était
vraiment pas aussi... surprenant, au vu des fuites et autres
"confidences",
distillées,
depuis des mois déjà, quant au
"départ" imminent de M.
Abdelaziz Belkhadem. On n'a
pas cessé de dire que celui-ci
était tombé en disgrâce aux
yeux de la présidence de la
république pour, parfois son
"appétit", parfois ses tentatives
de déstabilisation du Fln aux-
quelles on adjoignait ses déclarations sur de questions de
politique nationale et de gestion de certaines "crises", à
l'exemple des événements
qu'aura vécus la wilaya de
Ghardaia. Selon certains, cet
aspect, pour les initiés et les
habitués des arcanes du pouvoir algérien, aura agacé au
plus haut point El-Mouradia
qui croyait y déceler un début
de preuve sur de probables
"compromissions" avec des
milieux politiques locaux, hostiles au président de la république. Mais cela n'aura pas été
déterminant dans la balance,
puisque, certaines indiscrétions, émises çà et là, évoquent,
avec prudence, l'éventualité de
"sympathies" affichées et avérées (?) de Belkhadem, à l'endroit de cercles, étrangers,
ceux-là, pas forcément proches
des positions algériennes dans
le traitement de la question
sécuritaire, ni dans la vision
géostratégique de l'Algérie, en
termes de "bloc régional"...
Il faut dire que la goutte, qui
aurait fait déborder le vase, de
l'avis de certains commentateurs, connaissant la sensibilité,
à fleur de peau, en matière de
fidélité et de loyauté du chef de
l'état, insiste-t-on, a été la présence au forum, organisé par le
parti "Front du Renouveau " de
Abdelmadjid Menasra, pas tant
par rapport au chef de ce parti,
suffisamment proche des
cercles du pouvoir, que pour la
proximité, au moins dans
l'ordre de l'emplacement et
sous les feux de la rampe, de
Belkhadem aux côtés de "virulents" opposants au chef de
l'état, voire à sa propre personne.
D'ailleurs, les images de la couverture de cet événement, renvoyées par la télévision
n'étaient, probablement, pas
innocentes, surtout qu'elles ont
été, compte-tenu, certainement,
de la durée réduite du compterendu filmé, comme passées en
boucle, donnant l'impression
que "l'on voulait les faire parler"...
Bien sûr, de nombreux analystes et commentateurs, outre
les soutiens de Sadani, y compris de désormais ex-supporters de Belkhadem, ne manqueront pas, si ce n'est déjà fait, de
crier victoire... "à la Pyrrhus",
pour nombre d'entre-eux, en
décrétant sa "mise à la retraite",
qu'ils qualifieront, paradoxalement, d'anticipée, sa fin politique même, voire sa "déchéance", sauf qu'en politique, justement, rien n'est moins sûr et les
"départs" ont souvent constitué
de véritables "prises d'élan",
d'autant que les exemples sont
légion en la matière, quand
bien même le désormais exconseiller à la présidence, exSG du Fln, ex-premier
ministre, ex-ministre des
affaires étrangères, ex-président de l'APN, aura fort à faire
face, en lieu et place d'adversaires politiques et d'inimitiés,
à un solide ennemi: l'âge, politique s'entend, sans nulle insinuation malveillante, de bien
entendu...
K. N
w FIN DU LONG FEUILLETON DE LA CESSION DE DJEZZY AU FNI
2,6 milliards de dollars pour les 51% d'actions
L
e long feuilleton de la cession de 51% des actions de
l’operateur de téléphonie mobile "Djezzy" à l’Etat algérien
devrait connaitre son épilogue,
ce mercredi, à l’issue de la
réunion de l’Assemblée générale des actionnaires de Global
Telecom Holding (GTH) qui se
tiendra au Caire. Cette acquisition de la majorité des actions
de Djezzy a longtemps été tenue
dans l’incertitude, ballotée entre
la ferme intention de l’Etat
d’« algérianiser » Djezzy, et la
gourmandise des propriétaires
de l’opérateur de téléphonie
mobile, représentée d’abord par
le milliardaire égyptien Sawris,
puis la firme russe VimpelCom,
devenue par la suite actionnaire
majoritaire de Djezzy à la suite
des acquisitions des parts de
l’ex-patron d'Orascom Télécom
Algérie.
Cette majorité dans la propriété
de l’opérateur de la téléphonie
mobile Djezzy, de façon officielle et définitive, pour l’Etat
algérien, une fois les actionnaires de la maison-mère auront
approuvé le prix de cession de
2,6 milliards de dollars, proposés par l’Algérie, permettra au
Fond
National
d’Investissement,
FNI, de
devenir actionnaire majoritaire
d’OTA, et de siéger à son
Conseil d’administration, avec
un droit de veto sur les décisions
stratégiques qui le concernent,
tandis que le partenaire russe
aura à assurer le management,
selon M. Ahcène Haddad,
directeur général du FNI.
Pour les observateurs, il ne fait
aucun doute que l’approbation
de la cession de la majorité des
actions de Djezzy à l’Algérie est
quasiment acquise, en raison du
prix proposé par l’Algérie,
supérieur de 4% de la valeur
réelle de l’opérateur, telle qu'arrêtée par une étude, commandée
par le russe VimpelCom,
actionnaire majoritaire de GTH,
auprès du cabinet international
d’expertise financière HC. Le
Fonds national d'investissement
(FNI) avait annoncé, le 18 avril
dernier, la signature d’un
contrat d'achat d'actions pour
l'acquisition d'une participation
de 51% dans OTA, pour un
montant de 2,643 milliards de
dollars, mais en laissant le
management de Djezzy au partenaire russe, se contentant
d’une entrée à son conseil
d’administration avec un droit
de véto sur ses décisions, en raison des parts majoritaires qu’il
détiendra
désormais.
M.
Ahcène Haddad avait précisé
que la concrétisation de la cession d’OTA reste subordonnée,
selon l’accord conclu, lorsque
toutes les conditions prévues
dans l'accord d’acquisition
seront réunies, notamment le
paiement par Orascom Telecom
Algérie d’une amende de 1,3
milliard de dollars. « Nous
serons actionnaires (d'OTA)
lorsque toutes les conditions
prévues dans l'accord seront
réunies. Dans ce cadre, OTA
devra, notamment, avoir acquitté l'amende de 1,3 milliard de
dollars et le FNI avoir payé le
prix de la transaction », a-t-il
affirmé à l’APS.
Une fois cette condition remplies « OTA pourra transférer
les dividendes, issus des bénéfices de 2009 à 2013, qui n'ont
pas fait l'objet de distribution,
après paiement des impôts
dus », a-t-il encore ajouté. Si
OTA est redevable envers le
Trésor public de 1,3 milliard de
dollars, a précisé ce responsable, les bénéfices qu’il a
cumulés depuis 2009, de 1,6
milliard de dollars, seront distribués aux actionnaires, une fois
que la société aura accompli ses
obligations en matière de fiscalité. M. Ahcène Haddad a, en
outre, indiqué que la signature
de l’accord a suspendu la procédure d’arbitrage international
que le groupe russe a engagé.
Ahcène K.
12 èmes Assises de l'UGTA /
lA dissidence s'orGAnisei
Le front anti-Sidi Said
s’ élargit, dans les
wilayas de l’ Est
D
écidément, le 12ème congrès
de la centrale syndicale, fixé
à la fin de l’année en cours, suscite une lutte féroce tant au sommet
qu'à la base de l’UGTA, où tous
les coups semblent permis entre,
d’une part, les partisans du secrétaire
général
sortant
,
Abdelmadjid Sidi Said, ayant déjà
consommé deux mandats, et leurs
détracteurs qui veulent en
découdre en barrant la route du
troisième mandat, à travers le
mouvement de redressement
appelé: «la commission nationale
de sauvegarde et de récupération
de l’UGTA», mené par d’anciens
cadres syndicaux dont les plus en
vue, pour juste l'énumération, sont
Bedoui,
Abdelâali
Ahmed
Meziane, Kamel Ben Abou et
autres.
D’après des sources syndicales,
cette opposition fait un travail de
fourmi auprès de la base militante,
à travers les quatre coins du pays,
pour mobiliser le plus grand
nombre d'adhérents et structurer le
mouvement de contestation, afin
de se présenter le jour J en "un
front uni", qui puisse remporter la
bataille du congrès, très attendue
pour sortir, ne cessent-ils de clamer: l’ex-syndicat unique de la
stagnation qu’il connaît depuis des
années.
Selon cette même source, les
wilayas de l’Est du pays ne sont
pas en reste de cette agitation, qui
va crescendo, et qui se caractérise
par un travail continu de mobilisation sur le terrain. d'ailleurs, les
initiateurs de cette fronde" qui se
veut "conquérante", se sont donnés un mois pour la maturation du
mouvement afin de rendre
publique, à destination de l'opinion nationale, le résultat de leurs
travaux et de leur projet.
Des responsables du front antiSidi Said, se disent, pour cettefois, déterminés à aller jusqu’au
bout pour imposer le changement,
malgré la contre-offensive lancée,
dernièrement, par les partisans de
l’actuel S.G, ayant opté pour la
stratégie de "la carotte et du
bâton", en multipliant notamment
les opérations de sanctions et de...
charme aux fins dissuader, au
mieux, d'apprivoiser l’opposition
interne...
Salah Souhib
08- EL ACIL
mercredi 27 aout 2014
lu pour vous
syrie / Cette
Guerre qui Vient
"d'Ailleurs"
La nostalgie de la lutte pacifique
L
a militarisation de l'opposition syrienne puis
l'entrée en scène des
mouvements islamistes ont
abouti à des résultats catastrophiques pour le pays et sa
cohésion. Les Syriens semblent regretter le temps où
leurs manifestations pacifiques réclamaient la liberté
et la démocratie.
Alors que c'était la force
brute [aussi bien côté pouvoir
syrien que côté opposition
djihadiste de l'Etat islamique]
qui triomphait en Syrie, on
est étrangement surpris
depuis quelques semaines par
les images de nouvelles
manifestations pacifiques de
la population dans telle ou
telle localité des environs de
Damas, de Hama et d'Idlib
[nord-ouest de la Syrie].
Comme si l'on revenait aux
scènes du début de la révolution [2011-2012].
Certes, ces manifestations
paraissent modestes et sont
limitées au vendredi. Il est
vrai aussi que le nombre de
participants n'est pas au
même niveau que les foules
qui avaient envahi la plupart
des villes et villages avant
que la répression ne les
anéantisse.
En revanche, on aura noté
le recul des slogans islamistes et des drapeaux noirs
[des djihadistes] au profit
d'un retour aux anciens
thèmes de liberté, de dignité
et de [refus du confessionnalisme], avec l'affirmation de
l'unité nationale et de l'envie
de vivre ensemble.
Les conséquences catastrophiques de la militarisation
Car ces quelques personnes
ont probablement encore du
mal à croire qu'elles ont réussi à se retrouver ensemble. Et
elles se rendent probablement compte aussi qu'elles
Vu d'AllemAGne / le
lancent un défi considérable
aux hommes en armes, nombreux, qui les entourent de
toutes parts et qui n'hésiteront pas à faire usage des
pires formes de violence pour
les réprimer.
Difficile de savoir où commencer pour expliquer les
raisons de ces nouvelles
manifestations. S'expliquentelles par la nostalgie d'un
passé où les foules dessinaient un nouvel horizon
pour le pays ? Ou bien par les
conséquences
catastrophiques de la militarisation
CAs ukrAinien
Il n'y a pas de solution militaire possible
En visite à Kiev le 23
août, Angela Merkel s'est
rangée sans équivoque du
côté du gouvernement
ukrainien. Mais avec le
projet d'une Ukraine unie.
Petro Porochenko et
Vladimir Poutine, qui se
rencontrent demain à
Minsk, voudront-ils aller
dans son sens ?
Pas de doute : avec sa
visite à Kiev samedi dernier [23 août], Angela
Merkel s'est rangée sans
équivoque du côté du gouvernement
ukrainien.
Qu'elle ait à cette occasion
adressé des mots clairs à
Moscou – qui affirme toujours haut et fort ne rien
avoir affaire avec les
affrontements qui se
déroulent dans le Donbass
– mérite d'être souligné.
Le gouvernement allemand s'était comporté
jusque-là comme un frein
plutôt que comme un
moteur, en grande partie
parce qu'il songeait à ses
intérêts économiques, par
exemple dans le cadre des
sanctions
de
l'UE.
Cependant Berlin semble
désormais manifestement
décidé à mettre son poids
dans la balance et à œuvrer
pour une solution à la
crise.
Pas de paix sans la
bonne volonté du
Kremlin
Reste à savoir ce que le
président ukrainien Petro
Porochenko va faire de ce
soutien, d'autant qu'il doit
rencontrer
Vladimir
Poutine demain [26 août] à
Minsk.
Finira-t-il par comprendre que le conflit ne
pourra se régler par des
moyens militaires ? Et
qu'il s'agit plus que jamais
de donner davantage de
pouvoir de codécision aux
gens du Donbass qui, en
majorité, ne souhaitent pas
être rattachés à la Russie et
de les gagner ainsi à un
projet d'une Ukraine unie ?
Tous les efforts diplomatiques resteront cependant vains tant que
Moscou n'apportera pas sa
contribution à une solution
pacifique. La Russie devra
avant tout renoncer à toute
tentative d'ingérence en
Ukraine.
C'est-à-dire tout simplement cesser de ravitailler
le Donbass en armes et en
combattants. Le Kremlin
en a-t-il vraiment la volonté ? On le verra peut-être
dès
les
prochaines
de la révolution ?
Est-ce le rejet des organisations islamistes qui ont pris
en otage la volonté de changement pour imposer leur
ordre déshumanisé sur de
vastes zones du pays ? Est-ce
le rejet de l'autocratie et la
corruption
de
certains
groupes de l'opposition ?
Renouer avec l'esprit de
la révolution
A moins que, au fond, il ne
s'agisse simplement du désir
des gens de renouer avec l'esprit de la révolution et d'y
retrouver leur place. Comme
si les années de violence sanglante avaient été une leçon
pour leur rappeler leur
conviction que la voie des
armes mène à l'impasse.
C'est une vieille leçon de
l'histoire qu'une alternative
démocratique ne peut se
construire par la violence et
par la destruction des ressorts
politiques de la société.
Des études sur les révolutions dans le monde montrent
que non seulement le prix en
pertes humaines est énorme
en cas de choix de la militarisation.
Elles montrent également
que 25 % des révolutions
armées ont réussi au cours du
siècle passé, tandis que les
révolutions pacifiques réussissent dans presque 80 %
des cas.
De même, parmi quelque
60 soulèvements au cours du
dernier quart de siècle, 20 ont
choisi la voie militaire, dont
4 seulement ont réussi à fonder une société civile et libre.
En revanche, sur 40 révolutions pacifiques, 32 ont abouti à des sociétés respectueuses de la liberté et de la
démocratie.
In alhayat.com
Ghaza / Comment étancher la soif quant la mort guette
Les chauffeurs bravent "la faucheuse" pour
abreuver les autres
Mohammad al-Khatib sait qu'il met sa vie en
danger chaque fois qu'il prend le volant pour parcourir les routes de Gaza et approvisionner en
eau potable les réfugiés palestiniens dans la
bande de Gaza. À 23 ans, il a déjà vécu deux
guerres contre Israël, celles de 2008-2009 et de
2012. Mais il n'a jamais assisté à un tel déferlement de violences, de bombes et de morts, dit-il.
« Dès que je conduis, j'ai peur, j'ai les nerfs à vif
», confie le chauffeur dans le hangar de la petite
usine de dessalement alors que les bombardements israéliens grondent au loin. Son chargement est précieux. 90 % de l'eau du robinet n'est
plus potable à Gaza. L'eau de mer dessalée est
devenue une ressource de première nécessité
pour les habitants de Gaza, en particulier les réfugiés. Malgré la demande, l'usine a du mal à fonctionner. Les chauffeurs ne se bousculent pas pour
prendre la route car les véhicules de transport
sont des cibles fréquentes de l'aviation israélienne. Mohammad al-Khatib est épuisé par la tâche
et la fatigue nerveuse. « Parfois je vais livrer une
maison et je découvre qu'elle a été bombardée,
explique-t-il. Par exemple la famille Mata... je
viens régulièrement remplir le réservoir d'eau de
leur maison. Un jour, j'y suis allé, et il n'y avait
plus de maison. » Les frappes ne sont pas seulement le lot de son quotidien professionnel. Trois
de ses amis ont été tués et plusieurs blessés.
D'habitude, lui et les siens vivent à huit dans sa
maison du nord de Gaza, mais aujourd'hui 30 de
ses proches y ont trouvé refuge. « Mohammad a
bon cœur », lance son patron Hossam Houneif en
souriant. « Dès qu'il prend son service, si sa
femme entend un bombardement, elle l'appelle et
lui dit "rentre à la maison" et c'est ce qu'il fait »,
explique le patron de l'usine d'eau potable. « Un
de mes employés n'est venu travailler qu'une
seule journée depuis le début de la guerre, sa
famille a trop peur pour sa vie et l'empêche de
sortir de chez lui », explique-t-il.
Située au fond d'une allée sableuse empruntée
par des ânes, l'usine de Hossam Houneif est
modeste et ressemble plus à un entrepôt. Des
camions viennent chaque matin faire le plein
d'eau et s'en vont ensuite faire la tournée des
écoles et des maisons du nord et du centre de la
bande de Gaza. Les routes sont accidentées, parfois même défoncées de cratères percés par les
bombes.
« Mon enfant n'a pas bu »
Selon l'organisation caritative Oxfam, un tiers
des 1,8 million de Palestiniens de Gaza sont
aujourd'hui privés d'eau potable. Dans les quartiers les plus dévastés de Gaza, comme celui de
Chajayia, l'eau ne coule qu'une ou deux heures
par jour dans les robinets. Le fils du propriétaire
de l'usine, un étudiant en informatique de 24 ans,
prête main-forte à son père depuis le début de la
guerre. « Au début je n'avais pas trop de problèmes. Mais quand les tanks et les soldats sont
entrés (dans la bande de Gaza), les gens ont commencé à évacuer et là, ça s'est compliqué », relate Mahmoud Houneif. « Des gens m'arrêtaient au
milieu de la route pour me dire "s'il vous plaît,
mon enfant n'a pas bu" et ils essayaient de s'emparer de l'eau à l'arrière du camion. » Il extirpe de
son pantalon son téléphone portable et montre la
vidéo d'un incident qui l'a marqué, un bombardement sur la route juste sous ses yeux pendant
l'une de ses tournées. « La peur. La mort. Voilà
ce que j'ai ressenti », raconte le jeune étudiant.
L'usine de son père n'est pas non plus à l'abri. «
Hier, une bombe a été lâchée à 100 mètres d'ici,
déclare son père. Mais nous devons continuer à
travailler. Nous sommes une entreprise, mais
nous menons aussi une mission humanitaire. »
In orientlejour.com
mercredi 27 aout 2014 EL ACIL - 09
monde
Libye / conFUsion eT sUrenchè res des rebeLLes
Les "islamistes prennent leurs distances avec les "jihadistes"
L
es miliciens islamistes libyens ont
pris leurs distances
avec
les
jihadistes
d'Ansar Asharia qui souhaitent appliquer la loi
islamique dans le pays,
affirmant soutenir la transition démocratique tout
en contestant la légitimité
du Parlement issu des
élections de juin.
Les islamistes du groupe Fajr Libya (Aube de la
Libye) qui ont pris, selon
toute
vraisemblance,
samedi l'aéroport de la
capitale libyenne aux
miliciens nationalistes de
Zenten (ouest de Tripoli)
ont affirmé dans un communiqué, publié par
l'agence libyenne Lana,
"respecter la Constitution
et l'alternance pacifique
du pouvoir".
Cette coalition de miliciens islamistes est
cependant derrière la
convocation
de
l'Assemblée sortante, le
Conseil général national
(CGN) qui a confié lundi
à un pro-islamiste la mission de former un gouvernement concurrent à celui
qui siège avec le
Parlement élu, à Tobrouk,
dans l'extrême est du
pays.
Dans son communiqué,
Fajr Libya justifie son
dénigrement
du
Parlement élu le 25 juin,
l'accusant d'avoir violé
"la légitimité constitutionnelle" en appelant à
une intervention étrangè-
eTaTs-Unis / siTUaTion
en
re en Libye. La coalition
Fajr Libya s'est par
ailleurs démarquée du
groupe jihadiste Ansar
Asharia qui a appelé les
milices islamistes du pays
à rejoindre ses rangs.
"Proclamez que votre
combat a pour objectif
(l'application de la charia)
et non celui de la légitimité démocratique", a
enjoint Ansar Asharia,
bien implanté à Benghazi,
deuxième ville de Libye à
1.000 km à l'est de
Tripoli, dont il contrôle
80%.
"Fajr Libya annonce
son rejet du terrorisme et
de l'extrémisme et assure
qu'elle n'appartient à
aucune organisation terroriste", a souligné le
groupe après cet appel.
syrie
Des avions-espions pour la "reconnaissance" des lieux
"Le président n'a pris
aucune décision concernant des opérations militaire en Syrie", a assuré
lundi 25 août son porteparole Josh Earnest.
Mais
après
deux
semaines de raids aériens une centaine de frappes au
total - contre les djihadistes
en Irak, plusieurs responsables de l'administration
laissent entendre qu'une
nouvelle phase militaire est
en préparation.
Ben Rhodes, proche
conseiller de Barack
Obama sur la politique
étrangère, assure que
Washington fera ce qui est
nécessaire sans être "limité
par des frontières". Pour le
général Martin Dempsey,
plus haut gradé américain,
l'EI "est une menace régionale qui sera bientôt une
menace pour les Etats-Unis
et l'Europe". Selon un
ancien haut responsable de
l'administration, ce changement de ton semble indiquer que la Maison
Blanche se situe "à un tournant" dans sa réponse aux
djihadistes ultra-radicaux
qui ont progressé de façon
fulgurante depuis début
juin. "J'ai le sentiment
qu'ils ont passé la vitesse
supérieure", explique-t-il.
Le Pentagone s'apprête à
envoyer des avions-espions
et des drones au-dessus de
la Syrie pour repérer les
djihadistes et préparer le
terrain à d'éventuelles
frappes, a indiqué lundi un
Le parti de centre droit des Modérés, au pouvoir en Suède, tâche de faire du coût des réfugiés
d'Irak, de Syrie ou d'ailleurs une question centrale de la campagne des législatives, au risque d'attiser le vote anti-immigration. D'après les sondeurs, quelles que soient ses promesses, le parti
du Premier ministre Fredrik Reinfeldt n'a plus
beaucoup d'espoir de remporter le scrutin du 14
septembre, la coalition gouvernementale étant
une dizaine de points derrière les sociaux-démocrates, les Verts et le Parti de gauche.
Le 16 août lors d'un discours de campagne à
Stockholm, M. Reinfeldt prenait des accents résolument pro-immigration. "Je demande au peuple
suédois d'avoir de la patience et d'ouvrir son
coeur aux victimes [des conflits] que nous voyons
dans le monde", disait-il. "Je peux déjà dire qu'il
y aura des coûts substantiels pour recevoir ces
personnes", prévenait-il, ajoutant qu'il ne souhaitait "ne presque rien promettre" à cause de ces
dépenses.On pouvait lire entre les lignes une critique du programme de l'opposition de gauche,
qui a peu parlé de cette question dans sa campagne.La Suède est l'un des pays européens les
plus généreux envers les réfugiés, qui devraient
être 90.000 cette année à franchir ses frontières.
Cet afflux devrait dépasser celui provoqué en
1992 par la guerre en Yougoslavie. Depuis septembre 2013, Stockholm offre systématiquement
l'asile aux Syriens. Et les Irakiens affluent de plus
en plus nombreux aujourd'hui.
Pour le candidat des sociaux-démocrates au
poste de Premier ministre, Stefan Löfven, il est
"indigne" de mettre dans la balance les dépenses
pour les réfugiés et celles pour la protection
sociale, car la Suède peut se permettre les deux.
Le camp d'Abdullah
menace de se retirer
responsable américain sous
couvert de l'anonymat.
Les Etats-Unis sont, de
facto, en guerre contre l'EI.
Il va y avoir une escalade,
c'est inévitable", estime
Hussein Ibish, chercheur à
l'American Task Force on
Palestine,
centre
de
réflexion de Washington.
Il y a un an presque jour
pour jour, Barack Obama
envisageait des frappes
contre le régime de Bachar
al-Assad accusé d'attaques
à
l'arme
chimique.
Confronté à un Congrès
hostile et une opinion
publique réticente, il y
avait renoncé.
Christine Lagarde, directrice du FMI, à nouveau entendue
dont a bénéficié Bernard Tapie
en 2008, a-t-on appris de source
proche du dossier.
Selon i>télé, qui a révélé l'information, cette audition n'est
qu'une "formalité" et Christine
Lagarde, témoin assisté dans
Les réfugiés arabes,
un fonds de commerce
pour le centre-droit
aFghanisTan / présidenTieLLes
eT sUspicions de "Triches"
France / aFFaire Tapie
La directrice générale du
Fonds monétaire international,
Christine Lagarde, est de nouveau entendue ce mardi devant
la Cour de justice de la
République (CJR) dans l'enquête sur l'arbitrage controversé
sUède / LégisLaTives
cette affaire, "devrait échapper
à toute mise en examen".
C'est la quatrième fois qu'est
entendue celle qui a choisi l'arbitrage privé pour solder le litige opposant l'homme d'affaires
au Crédit lyonnais lorsqu'elle
était ministre de l'Economie.
Elle a été placée sous le statut
de témoin assisté en mai 2013,
de nouveau entendue en janvier
dernier et confrontée en mars à
son ancien directeur de cabinet,
l'actuel PDG d'Orange Stéphane
Richard.
La procédure la visant est
ouverte depuis l'été 2011 à la
CJR pour complicité de détournement de fonds publics et de
faux. La CJR est la seule juridiction compétente pour juger
les délits commis par des
membres de gouvernement dans
l'exercice de leurs fonctions.
Stéphane Richard a été mis
en examen pour escroquerie en
bande organisée dans le volet
non ministériel de cette affaire,
de même que Bernard Tapie et
trois autres personnes.
Un tribunal arbitral a
condamné en juillet 2008 le
CDR à verser à l'homme d'affaires 285 millions d'euros d'indemnités, dont 45 millions à
titre de préjudice moral (403
millions d'euros avec les intérêts).
L’équipe du candidat à l'élection présidentielle
afghane Abdullah Abdullah menace de se retirer
du processus électoral, si ses demandes concernant l’invalidation des votes ne sont pas acceptées, a annoncé ce mardi l'un de ses porte-paroles.
«Nous sommes finalement parvenus à la
conclusion qu’ils (les membres de la commission
électorale) ne nous écouteront pas», a déclaré
Fazel Ahmad Manawi lors d’une conférence de
presse à Kaboul, avant de lancer un ultimatum
aux autorités électorales : «S’ils acceptent nos
demandes d’ici à demain nous poursuivrons le
processus, sinon, nous allons nous retirer et le
considérer comme terminé». La Commission
électorale indépendante (IEC) a entamé lundi le
processus d’élimination des bulletins de vote
frauduleux de la présidentielle, plus d’un mois
après le début de l’audit des 8,1 millions de voix
du deuxième tour du 14 juin. L’objectif de
l’ensemble du processus visait à éliminer les
votes frauduleux, à départager les deux candidats
rivaux Abdullah Abdullah et Ashraf Ghani, et à
donner davantage de légitimité au futur président.
«Les critères que nous avions demandé pour
l’invalidation n’ont pas été retenus», s’est plaint
Fazel Ahmad Manawi. «Les bureaux de vote dont
nous avons demandé l’invalidation n’ont pas été
pris en compte». Le porte-parole du candidat
Abdullah Abdullah a qualifié de «plaisanterie» le
processus d’invalidation retenu, assurant que sur
72 urnes invalidées lundi, 43 étaient vides.
Ce nouveau coup de théâtre dans la présidentielle afghane, entamée le 5 avril avec le premier
tour, pourrait retarder la désignation d’un nouveau président en Afghanistan.
mercredi 27 aout 2014
- EL ACIL 10
Actu-techno
La Cnil avertit Orange après un vol de données
personnelles
U
ne faille de sécurité a touché les
données personnelles de 1,3 million de
clients en avril. Il s'agit du
premier avertissement de
ce type contre un opérateur.La confidentialité des
noms, prénoms, adresses
électroniques, numéros de
téléphone fixe et mobile
des clients d'Orange avait
été violée après une
défaillance technique de
l'un
des
prestataires
d'Orange. La confidentialité des noms, prénoms,
adresses électroniques,
numéros de téléphone fixe
et mobile des clients
d'Orange avait été violée
après une défaillance
technique de l'un des prestataires d'Orange.
La Commission nationale de l'informatique et
des libertés (Cnil) a lancé
un avertissement à l'opérateur Orange après une
faille de sécurité qui a
touché les données personnelles de 1,3 million
de clients en avril.
L'autorité de protection
des données estime que la
société "a manqué à son
obligation d'assurer la
sécurité et la confidentialité des données à caractère personnel de ses
clients" lors de cet incident, selon un communiqué. Elle a décidé de rendre public son avertissement sans toutefois aller
w Le
jusqu'à prononcer une
sanction financière.
Il s'agit du premier avertissement de ce type prononcé contre un opérateur,
a précisé mardi la Cnil à
l'AFP, rappelant que la
société
de
livraison
express DHL avait été
aussi sanctionnée en juin
2014 pour des "fuites de
données clients".
La confidentialité des
noms, prénoms, adresses
électroniques, numéros de
téléphone fixe et mobile
des clients d'Orange avait
été violée après une
défaillance technique de
l'un
des
prestataires
d'Orange.
L'opérateur avait dit
avoir détecté le 18 avril
cette faille, qui fait suite à
un vol de données de
quelque 800 000 de ses
clients internet en février.
Accès sécurisés
La Cnil, notifiée de l'incident, a effectué des
contrôles auprès d'Orange
et de ses sous-traitants
sollicités dans le cadre de
campagnes de courriels
promotionnels.
Elle a constaté que les
dysfonctionnements ont
été corrigés, mais que
"plusieurs lacunes en
matière de sécurité des
données ont été identifiées et ont justifié l'engagement d'une procédure
de sanctions".
Orange n'avait notamment pas fait d'audit de
sécurité avant d'utiliser la
solution technique de son
prestataire pour l'envoi de
cette campagne d'e-mailing, et il avait envoyé de
manière non sécurisée à
ses prestataires les mises à
jour de ses fichiers
clients, relève la Cnil.
Orange a déclaré "prendre
acte" de cet avertissement."Les faits mentionnés remontent à avril dernier et l'entreprise a
immédiatement pris toutes
les dispositions nécessaires pour sécuriser les
accès et informer l'ensemble des personnes concernées ainsi que les institutions compétentes", a
indiqué le groupe. Par ailleurs, "dans un contexte
mondial sensible concernant
cette
question,
Orange s'engage sur une
politique de mise en oeuvre de sécurité des données depuis des années",
souligne-t-il.
nouveau jeu du créateur de Flappy Bird est encore plus dur
Flappy Bird, il fallait faire
voler un oiseau à l’horizontale entre deux parois (des
tuyaux) en tapant son écran
en rythme. Swing Copters fait
voler le personnage vers le
haut et ajoute de nouveaux
obstacles.
Swing Copters, créé par
Dong Nguyen, prend la suite
de Flappy Bird, qui avait
rendu accros des millions de
joueurs par son niveau de difficulté. Flappy Bird avait
conduit de nombreux internautes à s’arracher les cheveux tant la difficulté de ce
petit jeu mobile était élevée.
La nouvelle création de
Dong Nguyen, disponible sur
iOS et Android depuis mercredi, risque de ne rien arranger.
Le principe des deux jeux
est assez similaire. Dans
La difficulté en est encore
accrue, de nombreux internautes (dont l’auteur de ces
lignes) n’ont pas réussi à
dépasser le score symbolique
de 1 point qu’ils ont mis un
certain temps à atteindre.
D’autres se sont bien mieux
débrouillés et font rager la
plupart des joueurs.
La difficulté de Swing
Copters risque de le rendre
très addictif.Cela avait valu à
Flappy Bird, sorti en mai
2013, et à son créateur Dong
Nguyen, une soudaine popularité au début de l’année
2014.
Flappy Bird avait été retiré
des App Stores en février dernier, au moment ou Dong
Nguyen gagnait près de
50.000 dollars par jour
(37.000 euros), et s’est
retrouvé accusé de plagiat.
Toujours absent des boutiques
iOS et Android, Flappy Bird a
été republié le 4 août sur
l’Appstore d’Amazon et n’est
jouable que sur l’Amazon
Fire TV.
Comme son prédécesseur,
Swing Copters est gratuit.
Une option à l’intérieur de
l’application propose de
payer 0,99 euro pour faire
disparaître les bannières
publicitaires.
Un groupe de
pirates fait dérouter le vol d’un dirigeant de Sony
Le groupe Lizard
Squad a fait croire sur
Twitter que l’avion au
bord duquel se trouvait
le président de Sony
Online Entertainment
était rempli d’explosifs.
Les pirates revendiquent également les
attaques informatiques
qui se sont multipliées
ce week-end sur les services en ligne des
consoles PlayStation et
Xbox.
Mauvais week-end
pour les joueurs. Les
uns après les autres, les
serveurs des consoles
PlayStation de Sony et
Xbox de Microsoft, mais
aussi ceux de Blizzard,
qui gèrent entre autre le
jeu World of Warcraft,
ont été affectés par une
attaque informatique.
Impossible durant plusieurs heures de jouer
avec ses amis en ligne,
mais aussi de lancer de
nombreux titres réclamant une connexion
permanente à ces serveurs. Ces désagréments ont été revendiqués par deux mystérieux groupes nommés
Lizard Squad et
FamedGod, chacun se
disputant la paternité
des attaques.
Ces deux groupes
usent de la plus simple
des manœuvres informatiques: l’attaque par
déni de service. Il s’agit
de surcharger un ou
plusieurs serveurs en
lui faisant traiter un
trop grand nombre de
requêtes en un minimum
de temps ; un peu
comme si les pirates
voulaient gâcher un
spectacle en voulant
faire entrer d’un coup
dans une salle des
dizaines de milliers de
personnes. Incapables
de gérer l’afflux de
données, les serveurs
tombent un à un, provoquant de forts ralentissements ou l’arrêt total
du service.
Les attaques de Lizard
Squad et de FamedGod
restent toutefois bien
loin du piratage du
PlayStation Network de
Sony, en avril 2011.
mercredi 27 aout 2014
EL ACIL -11
D’ICI
Formose ou Taiwan (chinois traditionnel :pinyin : Táiwān) est une île située au sud-est de la Chine continentale, au sud du Japon et au nord des
Philippines, et bordée à l’est par l’océan Pacifique, au sud par la mer de Chine méridionale, à l’ouest par le détroit de Taïwan et au nord par la mer de
Chine orientale.Politiquement autonome, elle est administrée par le gouvernement de la République de Chine depuis 1945 et constitue l'essentiel du territoire de cette dernière depuis le 1er octobre 1949, date de la proclamation de la République populaire de Chine à Pékin. Dans les faits, elle a une indépendance administrative et politique par rapport au continent, mais son indépendance n'a jamais été proclamée ni par le gouvernement de l'île, ni par celui du
continent. Elle est donc considéré par l'ONU comme une province de la République populaire de Chine et par le gouvernement de Taïwan, comme une
province de la République de Chine, comme stipulé dans sa constitution d'avant 1949. Par métonymie, le nom de « Taïwan » est d'ailleurs couramment utilisé pour distinguer ce régime politique de celui du continent, nommé alors, par opposition, Chine ou Chine continentale. Elle forme également les trois
quarts environ du territoire de la province de Taïwan administrée par le gouvernement taïwanais, mais ne compte pas ceux des cinq municipalités spéciales
de Kaohsiung, Nouveau Taipei, Taichung, Tainan et Taipei.
Taïwan: Chine continentale
L
'Histoire de Taïwan
remonte
à
la
Préhistoire, vers 30
000 ans av. J.-C. (homme
de Zuozhen). Il y a environ
18 000 ans, la fonte des
glaces sépare cette petite
chaîne de montagnes du
continent et en fait l'île de
Taïwan.
Différents groupes protoAustronésiens, de la
culture de Hemudu en
provenance de la baie de
Hangzhou, ancêtres des
actuels Aborigènes, s'y
installent à partir de 4 000
av. J.-C. Ils assimilent et
remplacent alors les
anciennes populations du
Pléistocène.
Des archives de la Chine
ancienne indiquent que les
Hans
auraient
eu
connaissance de l'existence
de Taïwan depuis l'époque
des Trois Royaumes de
Chine (IIIe siècle) ;
cependant, cette hypothèse
est difficile à valider car
les noms donnés aux îles
au large de la Chine
diffèrent d'une dynastie à
l'autre, et aucun n'est
directement raccordable à
Taïwan.[réf. nécessaire]
En Europe, elle est
d'abord remarquée par des
marins portugais qui lui
donnent le nom de
Formose (formosa, « belle
») sous lequel elle sera
connue en Occident
jusqu'au XXe siècle,
Taïwan est confrontée
réellement à l'Occident au
XVIIe siècle, lorsque les
Hollandais colonisent une
partie
de
l’île,
christianisent une partie de
la population aborigène et
créent une écriture pour le
siraya (langue aborigène
qui était parlée dans la
région de Tainan). Ils en
seront
chassés
par
Koxinga, un loyaliste Ming
hostile à la dynastie Qing.
En 1683, les Mandchous
(dynastie Qing) prennent le
contrôle de l'île et mettent
fin au règne des Zheng.
Après sa défaite face au
Japon en 1895 lors de la
Guerre sino-japonaise
(1894-1895), la Chine
signe le Traité de
Shimonoseki par lequel
elle doit céder Taïwan à
l'Empire du Japon. Cette
colonisation s'accompagne
d'une certaine ségrégation,
mais également d'une
japonisation-assimilation
de la population, et de
l'industrialisation de l'île.
Lors de la défaite de 1945,
le Japon remet Taïwan à
l'ONU, qui en confie la
stabilisation
à
la
République de Chine, des
troupes chinoises du
Kuomintang viennent donc
reprendre rapidement le
contrôle de l'île, avec le
soutien des États-Unis.
En 1949-1950, les
nationalistes
du
Kuomintang, suite à leur
défaite dans la guerre civile
chinoise (1927 — 1950),
fuient l'Armée de libération
et la création de la
République populaire de
Chine par le Parti
Communiste chinois, s'y
établissent alors deux
millions de Chinois du
continent, en majorité des
troupes, avec l'ambition de
reprendre le continent au
Parti communiste chinois.
Sous l'impulsion de Tchang
Kaï-chek, ils imposent un
régime de parti unique ou
le Kuomintang domine et
l'état
d'urgence,
et
poursuivent
l'industrialisation de l'île.
La
démocratisation
démarre dans les années
1970 et progresse tandis
que le pays rejoint bientôt
le groupe des « pays
développés ». Dans les
années 1990, différents
partis sont autorisés et des
élections sont mis en place.
Le débat politique se
polarise autour de la
question de l'indépendance.
D’AILLEURS
Ibn al-baITar (1197 – 1248)
Contribution majeure
d'Ibn Baitar, Kitab al-Jami
fi al-adwiya al-Mufrada, est
l'un des plus grands
compilations botaniques
traitant de plantes
médicinales en arabe.
Il jouissait d'un statut élevé
parmi les botanistes jusqu'à la
16ème siècle et est un travail
systématique qui incarne
œuvres antérieures, avec
raison critique, et ajoute une
grande
partie
de
la
contribution originale.
L'encyclopédie comprend
quelque
1.400
articles
différents, principalement des
plantes médicinales et des
légumes, dont environ 200
plantes n'ont pas été connus
plus tôt. Le livre se réfère aux
travaux de quelque 150
auteurs sont en majorité
arabes, et il cite également
environ
20
premiers
scientifiques grecs. Il a été
traduit en latin et publié en
1758.
Son deuxième ouvrage
monumental
Kitab
alMlughni fi al-adwiya alMufrada est une encyclopédie
de
la
médecine.
Les
médicaments sont indiqués en
fonction de leur valeur
thérapeutique. Ainsi, ses 20
chapitres différents traitent les
plantes portant signification
aux maladies de la tête, des
oreilles, des yeux, etc Sur les
questions chirurgicales qu'il a
souvent cité le célèbre
chirurgien musulman, Abul
Qasim Zahrawi. Outre l'arabe,
Baitar a donné des noms grecs
et latins des plantes, facilitant
ainsi le transfert des
connaissances.
Les contributions d'Ibn
Baitar sont caractérisées par
l'observation, l'analyse et la
classification et ont exercé
une influence profonde sur
l'Est ainsi que la botanique
occidentale et la médecine.
Bien que le Jami a été traduit
/ publié à la fin dans les
langues occidentales comme
mentionné ci-dessus, mais de
nombreux
scientifiques
avaient déjà étudié les
différentes parties du livre et
fait plusieurs références à
elle.
A suivre...
12 - EL ACIL
mercredi 27 aout 2014
CULTURE
"Le Musée dans la rue" prochainement de retour à Alger
L
es musée nationaux
d'Algérie se donnent rendez-vous du 31 août au
06 septembre à Alger pour la
seconde édition de la manifestation "Le Musée dans la rue", a
annoncé lundi le Musée public
national du Bardo.
Une quarantaine de chapiteaux seront installés sur l'esplanade de la Grande Poste
d'Alger et proposeront aux visiteurs de "découvrir les différentes orientations et missions
des institutions muséales réparties sur le territoire national", a
indiqué le Musée du Bardo dans
un communiqué. Organisée par
les quatorze musées nationaux
algériens (en collaboration
avec la direction de la Culture
d'Alger et l'Assemblée popucommunale
d'Alger
laire
Centre), cette manifestation
vise à "rapprocher le public au
plus près des musées et de leurs
différentes activités liées au
patrimoine matériel et immatériel", a-t-on ajouté de même
source.
Parallèlement, les organisateurs annoncent l'ouverture de
onze ateliers consacrés notamment à la poterie, l'habitat, la
mosaïque, la peinture et le tissage. Ces ateliers, gracieusement ouverts, seront encadrés et
"animés quotidiennement par
un personnel spécialisé relevant
des musées nationaux". La première édition avait vu la participation des sept musées d'Alger,
de l'Ecole nationale de conservation et restauration des biens
culturels, le Centre Arts et culture du Bastion 23 et le musée
des Arts et des traditions populaires de Médéa.
Elisabeth Cornu, experte
américaine en conservation
d’arts qui visite pour la première fois le musée national
Ahmed-Zabana d’Oran et qui a
déjà travaillé avec le musée
"Bardo" d’Alger, a qualifié d'
"excellente" cette action, soutenant, en marge d’une rencontre
de formation sur la conservation préventive des biens culturels, que l'Algérie consacre des
formations permettant d’acquérir des connaissances et des
techniques nouvelles en conservation préventive des biens culturels.
Ce professeur en conservation d’arts à l’université de San
Francisco (USA), exerçant au
musée des Beaux-arts de cette
ville, a affirmé que ce genre de
soutien est rare dans son pays et
que les musées (aux Etats-Unis
d'Amérique) "sont pris en
charge par les villes et les riches
où l’Etat n’accorde pas beaucoup de financement aux institutions muséales".
Cette rencontre de formation,
qui s'étale jusqu’au 6 février
prochain, permet aux cadres du
musée national Ahmed-Zabana
de s’enquérir des systèmes de
gestion adoptés dans les musées
américains qui relèvent, pour la
plupart, du secteur privé, ainsi
que des méthodes de dépôt des
collections muséales.
Elle permet également de
s'intéresser aux modes d’organisation d'expositions pour attirer un plus grand nombre de
public, de conservation et de
restauration
des
objets
muséaux, selon cette spécialiste.
Cette formation, la seconde
du genre, profite aux cadres du
département de recherche et de
conservation chargés de la
recherche, de l'inventaire des
collections et du service de
conservation et de restauration.
Des spécialistes (plasticiens
et préhistoriens) avaient, par
exemple, fait découvrir dans le
cadre d'ateliers les techniques
de la calligraphie arabe ainsi
que les outils utilisés par
l'homme préhistorique pour réaliser gravures et bijoux.
Cette première initiative de
sensibilisation à "la culture du
musée"- encore faiblement
répandue de l'avis des spécialistes- avait attiré un nombreux
public.
ALGER
Des groupes algériens au 4e Festival Orientalys à Montréal
Les groupes algériens "Nassim
Djezma", "Imzad" et "Tarbaât" participeront au 4e Festival Orientalys à
Montréal (Canada), prévu du 29
août au 1er septembre, aux côtés
d'artistes venus de différents pays
d'Afrique, d'Europe et d'Asie.
"Nassim Djezma", groupe de rock
moderne, est le fruit d'un métissage
artistique aux couleurs bédouines,
chaouies et kabyles avec à son actif des
chansons telles "Zahra", "Bin Yeddik",
"Believe Me" et "I'm not gonna stop",
à travers lesquelles il projette de promouvoir la chanson maghrébine.
Produisant un blues traditionnel
rythmé et inspirateur, reflétant l'esprit
du désert et son apport à l'individu, la
troupe "Imzad" prônent l'amour et
l'amitié entre les peuples dans ses différents albums, à l'instar de "Ulah Nes'
Ahaggar" (Cœur de l'Ahaggar) et
"Ed'Dounya".
Tarbaât, alliant les genres kabyle,
chaâbi et raï développe un style qui
tient compte de l'authenticité dans le
contenu avec une ouverture vers la
modernité dans la forme.
S'illustrant depuis 2004 par la reprise
de grands artistes algériens tels les
regrettés Slimane Azem, Dahmane El
Harrachi et Athmane Bali, le groupe a
sorti son premier opus,"Min
Ech'Chaâb Wa Ila Ech'Chaâb", en
2013.
Outre les groupes algériens, le festival connaîtra la participation d'artistes
canadiens, américains, indiens, allemands, italiens, marocains, et gui-
néens.
Fondé en 2001 par l'Association à
but non lucratif "Alchimies, créations
et cultures", le Festival Orientalys
s'emploie, selon les organisateurs. à
"établir des passerelles entre les cultures orientales et occidentales célébrant la ville de Montréal dans sa pluralité culturelle, son avant-gardisme et
son ouverture".
Ouverture à Alger du salon national de la céramique d'art et de la verrerie
Cette manifestation nationale
regroupe des artisans venus de différentes régions du pays pour exposer
leurs produits et échanger les expériences jusqu'au 31 du mois courant.
Participent à cette manifestation plus
de 80 céramistes et décorateurs sur
verre, des organismes nationaux de
soutien, des associations spécialisées,
des fournisseurs de la matière première
et l'Ecole nationale des Beaux-arts.
Le salon national de la céramique
d'art et de la verrerie s'est ouvert
lundi matin au Palais de la culture
Moufdi-Zakaria à Alger.
Selon les organisateurs, le salon permettra la participation des artisans au
concours national du meilleur produit
2014 prévu en novembre prochain à
l'occasion de la journée nationale de
l'artisanat.
La manifestation sera marquée par
l'organisation d'ateliers de formation
en céramique d'art, en verrerie et en
poterie et du concours du meilleur dessin pour enfants.
Le salon a été inauguré par la ministre du Tourisme et de l'Artisanat,
Nouria Yamina Zerhouni, en presence
de la ministre déléguée chargée de
l'Artisanat, Aicha Tagabou, du ministre
de la Formation et de l'Enseignement
professionnels, Nouredine Bedoui, et
de la ministre de la Culture, Nadia
Labidi.
mercredi 27 aout 2014
EL ACIL-13
SOCIÉTÉ
Jeunesse
Le secteur s’ attelle à mettre au point une stratégie
nationale englobant toutes les activités juvéniles
L
e secteur de la
Jeunesse s’attelle à
mettre au point une
stratégie nationale englobant
toutes les activités juvéniles
à l’échelle nationale, a
annoncé, lundi à Boumerdès,
son premier responsable,
Abdelkader Khomri.
"La finalité recherchée par
cette stratégie est de permettre l’organisation, l’encadrement et la pérennisation des
activités juvéniles", a expliqué le ministre, en marge de
la cérémonie de clôture de la
session de colonie de
vacances des enfants de
Ghardaïa, qu’il a présidée à
la cité universitaire de jeunes
filles de Corso.
M. Khomri a fait observer,
à cette occasion, que les
colonies de vacances "occupent une place importante
dans la stratégie nationale
des activités juvéniles, au vu
des avantages qu’elles présentent en matière d’éducation des jeunes générations".
Il a assuré, à cet égard, que
le secteur "veillera, dans le
cadre de cette stratégie, au
renforcement des capacités
de camping dans le but de
promouvoir la mobilité et les
échanges de jeunes entre les
wilayas, et ce durant les
périodes des vacances scolaires".
"Les colonies de vacances
revêtent une grande importance dans l’épanouissement
de la jeunesse algérienne, en
ce sens qu’elles constituent
un espace privilégié pour
faire connaissance et nouer
des liens", a souligné le
ministre, qui s’est réjoui des
conditions d’accueil au
niveau des camps de
vacances organisés, cet été,
par le ministère de la
Jeunesse à travers les
wilayas côtières du pays.
Plus de 250.000 jeunes ont
été pris en charge au niveau
de ces camps, a-t-il estimé.
Evoquant les jeunes de
Ghardaïa, M. Khomri a
affirmé qu’ils "sont capables
de faire beaucoup en matière
d’apaisement de la situation
et de préservation de l’ordre
public dans leur région", tout
en les exhortant à "assumer
leurs responsabilités en cette
conjoncture que traverse
cette région, dont la sauvegarde de la stabilité est indissociable de la sécurité nationale".
Le ministre a relevé que "la
situation s’améliore de plus
en plus" au niveau de cette
wilaya.
Dans son message à la jeunesse algérienne, qu’il a qualifié de "facteur immunitaire
de l’unité de l’Algérie", le
ministre a invité les jeunes à
veiller à l’unité du pays et à
sa stabilité, en adoptant une
attitude consensuelle".
La cérémonie de clôture de
cette colonie de vacances a
donné lieu à la distribution
de cadeaux et de fournitures
scolaires aux jeunes vacanciers.
Mostaganem
appelée pour une marée noire, la ministre de
l’ Environnement fait chou blanc
Une incroyable rumeur,
relayée par les quotidiens
locaux et reprise ce lundi
matin dans la presse nationale, affirme que la Ministre
de l’Aménagement du territoire et de l’environnement
s’est fait piéger la semaine
dernière par l’annonce
d’une fausse marée noire à
l’Ouest du pays*.
L’histoire débute mercredi
matin, lorsque le ministère de
l’Aménagement du territoire
et de l’environnement reçoit
un étrange appel de la direction de l’environnement de la
wilaya de Mostaganem. Le
mystérieux
interlocuteur
alerte Mme Boudjemâa de la
présence d’une nappe de pollution de 15.000m² près de la
plage de Sidi Mansour, dans la
commune de Fornaka (wilaya
de Mostaganem).
Visiblement inquiets, la
ministre et son équipe décident de se rendre immédiatement sur place. Mais tout ce
petit monde a beau grimper au
sommet de la falaise qui
domine la baie d’Arzew et ses
raffineries de pétrole, aucune
trace du phénomène à l’horizon. Les autorités organisent
alors des reconnaissances
aérienne, terrestre et maritime, mais toujours rien. Les
prélèvements effectués au
large sont formels : l’eau est
globalement d’une bonne qualité bactériologique.
Mostaganem, capitale
algérienne de la rumeur
Tout porte donc à croire que
Mme la Ministre ait été victime d’un canular. En conférence de presse, celle-ci a préféré ne désigner aucun responsable pour le moment, mais il
se pourrait que les bureaux de
la Protection Civile d’Oran ou
de Mostaganem aient été les
colporteurs de cette fausse
information.
Dalila Boudjemâa a sans
doute préféré se prémunir
contre
toute
accusation
d’inaction, comme cela avait
été le cas en février 2010 lors
d’une réelle marée noire aux
environs de Stidia (dans cette
même wilaya de Mostaganem)
ou plus récemment en 2012
(déjà près de Fornaka). La
ministre a appelé à la vigilance face au risque de marée
noire qui menace les quelque
1.200 kilomètres de côtes que
compte le pays.
En tous les cas, l’épisode
conforte un peu plus la place
de Mostaganem comme la
capitale algérienne de la
rumeur.
En effet, la ville a déjà été la
cible de plusieurs canulars de
la sorte. En 1996, le bruit avait
par exemple couru d’une inva-
sion par plusieurs hordes de
nains. Un an plus tard, c’était
au tour d’étranges “crabes
tueurs” d’être annoncés dans
la baie pour faire fuir les baigneurs.
Les
“blagueurs
de
Mostaganem” devront désormais rivaliser d’ingéniosité
s’ils veulent de nouveau piéger leurs concitoyens, car la
vigilance sera désormais de
mise avant de croire toute
information en provenance de
la ville de l’Ouest.
Le ministre de
l’ Habitat prévoit
« la fin des bidonvilles » en 2016
Malgré les déconvenues,
le ministre de l’Habitat ne
cesse de multiplier les promesses. Dans une déclaration à une chaine pivée,
Abdemadjid Tebboune a
promis l’éradication des
bidonvilles du pays d’ici le
début de l’année 2016.
Le ministre de l’Habitat a
révélé « la décision du gouvernement d’éradiquer les
bidonvilles au niveau de 1
541 communes au premier
trimestre 2016, dans le
cadre de la stratégie du secteur pour le quinquennat
2015-2019 », indique un
communiqué du ministère,
repris par l’APS.
Selon la même source,
Tebboune a annoncé qu’un
budget de 64 milliards de
dollars a été débloqué par
l’Algérie pour résoudre la
crise de logement.
Le ministre a également
annoncé la tenue d’une réunion du gouvernement
durant les prochains jours
pour examiner le dossier de
restructuration des grandes
villes et l’éradication du
logement précaire, précisant que cette opération
concernait les wilayas de
Skikda,
Annaba,
Constantine, Alger et Oran.
Plus
globalement,
Tebboune estime que
quelque 170 000 logements
« sont prêts à être distribués
avant la fin de l’année en
cours dont 90 000 sont finis
à 100% ». Mais pour éradiquer la crise du logement le
gouvernement
devra
construire au moins 600
000 logements. C’est pourquoi 22 firmes étrangères
ont obtenu l’accord du gouvernement pour installer
des usines de logements.
Le logement reste le premier déclencheur de troubles sociaux dans le pays.
Malgré les promesses de
l’État,
des
millions
d’Algériens ne trouvent
toujours pas de logements
décents.
14 - EL ACIL
mercredi 27 aout 2014
SANTÉ
La "guerre" contre l'Ebola pourrait prendre six mois
L
e coordinateur de
l'ONU contre le virus
Ebola, le Dr. David
Nabarro, a mis en garde
lundi en Sierra Leone contre
le maintien de la suspension
des liaisons aériennes avec
les pays touchés en soulignant que la lutte contre
l'épidémie en Afrique de
l'Ouest pourrait prendre six
mois.
Lors d'une conférence de
presse à Freetown, le Dr
David Nabarro a déploré la
suspension par de nombreuses
compagnies
aériennes de leurs liaisons
avec les pays touchés, une
mesure qui, selon lui, rend le
travail de la mission onusienne "beaucoup plus difficile", voir "pas possible".
Il a relevé que "la décision
compréhensible de certaines
compagnies aériennes de ne
plus desservir Freetown,
Monrovia ou Conakry avait
eu un énorme impact sur la
capacité de l'ONU à acheminer du personnel et du matériel".
"La lutte pour vaincre
Ebola n'est pas une bataille,
mais une guerre, qui exige
que tout le monde travaille
ensemble, dur et efficacement. J'associe à ma compréhension une très ferme
requête à tous de nous aider
à trouver le moyen de continuer à avoir des compagnies
aériennes desservant ces
capitales pour que nous puissions faire correctement
notre travail", a-t-il ajouté.
"Nous travaillons sur des
mesures exceptionnelles sur
six mois pour maîtriser rapidement la maladie," a-t-il
indiqué", soulignant que
"l'épidémie d'Ebola avance
encore dans beaucoup d'endroits du pays".
Le directeur adjoint de
l'Organisation mondiale de la
santé (OMS) pour la sécurité
sanitaire, le Dr Keiji Fukuda,
a pour sa part réaffirmé que
l'OMS ne "soutenait aucun
embargo aérien général, tout
en reconnaissant les craintes
éprouvées par les gens".
"Les pilotes et les autres
personnels, de même que
passagers ont en général un
très faible risque de contamination par Ebola", a-t-il rappelé.
Le Japon s'est dit prêt
lundi à fournir un traitement
expérimental mis au point
par une entreprise nippone
pour lutter contre le virus
Ebola dont la pire épidémie
jamais enregistrée frappe
quatre pays d'Afrique de
l'Ouest.
"Notre pays est disposé à
livrer le médicament en coopération avec le fabricant si
l'Organisation mondiale de la
santé (OMS) en fait la
demande", a déclaré le secrétaire général du gouvernement, Yoshihide Suga, cité
par la presse.
Il n'existe actuellement
aucun vaccin ou antiviral
homologué contre le virus
Ebola, qui figure parmi les
plus contagieux et mortels
chez l'homme dont il peut
provoquer la mort en
quelques jours. Face à la gravité de l'épidémie actuelle, la
pire depuis la découverte du
virus il y a une quarantaine
d'années, la communauté
médicale internationale a
cependant approuvé mi-août
l'emploi de traitements non
homologués.
Le médicament japonais
est appelé Favipiravir (ou "T705"). Il est commercialisé
sous le nom Avigan par
Toyama Chemical, filiale du
spécialiste des techniques de
l'image FujiFilm Holdings.
Par rapport au ZMapp, il
présente l'avantage d'avoir
été homologué en mars au
Japon en tant qu'antiviral
contre la grippe et est actuellement en phase de tests cliniques aux Etats-Unis.
Son administration sous
forme de comprimés peut
également faciliter le traitement dans des zones aux
infrastructures médicales
limitées.
"Avant même que l'OMS
ne prenne une décision, nous
sommes prêts à répondre aux
demandes individuelles (de
travailleurs
médicaux,
NDLR) sous certaines conditions s'il s'agit d'un cas
urgent", a souligné M. Suga.
Le groupe japonais, connu
pour ses appareils photo
mais qui a aussi une activité
importante dans le domaine
médical (radiographie et
endoscopie notamment), a
indiqué avoir reçu des
demandes de l'étranger, sans
préciser combien ni de quels
pays.
Le virus Ebola se propage
par contact direct de fluides
corporels, comme le sang, de
personnes infectées présentant les symptômes de la
maladie.
L'épidémie actuelle, "la
plus importante et la plus
sévère" depuis la découverte
en 1976 de ce virus, a déjà
fait au moins 1.427 morts,
dont 624 au Liberia, d'après
le dernier bilan de l'OMS.
Les autres pays touchés
sont la Sierra Leone, la Guinée et plus marginalement le
Nigeria.
Selon le dernier bilan de
l'Organisation mondiale de la
santé (OMS) arrêté au 20
août, le virus Ebola a fait
1.427 morts sur 2.615 cas
recensés en Afrique de
l'Ouest.
Fièvre aphteuse
18 foyers enregistrés dans la wilaya d'Alger
Le nombre de foyers de
fièvre aphteuse dans la
wilaya d'Alger est passé de
6 à 18 depuis la mi août
courant tandis que 4.015
bovins ont été vaccinés
depuis l'apparition de la
maladie, a indiqué lundi
l'inspecteur vétérinaire de
la wilaya, Yousfi Abdelhalim.
Les foyers découverts
depuis l'apparition de la
maladie à la fin juillet dernier dans la wilaya d'Alger
s'élèvent à 18 répartis sur 12
communes à savoir Chéraga,
Souidania, Aïn Benian,
Rouiba, Saoula, Sidi
Moussa, Mhalma, Bordj el
Kifan, Douéra, Tessala el
Merdja, Réghaia et Rahmania, a précisé M. Yousfi dans
une déclaration à l'APS.
292 bovins atteints par la
fièvre aphteuse ont été abattus au niveau des abattoirs
de la wilaya d'Alger, a-t-il
ajouté affirmant qu'aucun
cas de contamination n'est à
signaler parmi le cheptel
ovin.
Le nouveau bilan de l'inspection vétérinaire de la
wilaya a fait ressortir une
hausse des cas d'incidence
d'autant que les chiffres
enregistrés à la mi août courant font état de 6 foyers à
travers 6 communes (Aïn
Benian, Rouiba, Zeralda,
Saoula, Sidi Moussa et Chéraga) en plus de l'abattage de
30 bovins contaminés.
M. Yousfi a, en outre,
insisté sur la nécessité pour
les éleveurs et agriculteurs
de faire preuve de responsabilité et de contacter immédiatement les services de
l'inspection vétérinaire ou un
médecin vétérinaire en cas
de suspicion d'une contamination parmi leur cheptel.
La première opération
d'indemnisation des éleveurs, dont le cheptel bovin
a été touché par la fièvre
aphteuse, a été lancée,
dimanche à Mostaganem,
par le ministre de l'Agriculture et du Développement
rural, Abdelouahab Nouri.
"Les titres de paiement
sont à même de réconforter
ces éleveurs et leur permettre de reprendre de leur activité", avait indiqué le ministre Félicitant tous les intervenants dans le secteur au
niveau local pour la prise en
charge de cette maladie animale, M. Nouri a insisté sur
le respect des mesures édictées, déclarant qu' "il faut
prendre des mesures préventives et respecter la cam-
pagne de vaccination pour
éradiquer ce virus qui se
propage rapidement et qui
risque de terrasser le cheptel
bovin".
Le ministre a appelé, au
passage, à maîtriser l'opération de vaccination pour la
réouverture des marchés à
bestiaux, rassurant que la
viande écoulée sur le marché ne constitue aucunement
un danger pour la santé du
consommateur.
"Nous n'avons aucun
manque en vétérinaires", a
affirmé, d'autre part, M.
Nouri, indiquant que 10.000
vétérinaires publics et privés
sont mobilisés pour cette
opération de vaccination.
Il a également révélé que
1.600.000 têtes de bovins
ont été vaccinées depuis la
fin de l'année 2013.
Ebola, un record de
soignants affectés
Dans les grandes villes, les médecins
sont tout aussi exposés au risque de
contamination que dans les zones isolées. ©Médecins du monde.
Au 26 août, les chiffres de l’épidémie
d’Ebola – qui sévit actuellement en
Afrique de l’Ouest – faisaient état de 1
427 morts. Sur place, les professionnels
de santé ne sont pas épargnés. Médecins
et infirmières, locaux comme étrangers,
sont eux aussi de plus en plus nombreux
à contracter le virus. Sans précédent, les
chiffres inquiètent les autorités.
Fatigue croissante, manque de
moyens, les difficultés des soignants à
juguler le virus sont telles que les
infections et les décès du personnel
soignant
, explosent. Ainsi, 240 cas et 120 décès
ont été enregistrés en Sierra Leone, en
Guinée, au Liberia et au Nigeria depuis
décembre 2013. « Il s’agit-là du seuil de
contamination le plus élevé, côté praticiens, depuis la réapparition du virus
Ebola », a confirmé l’Organisation mondiale de la Santé ce mardi 26 août.
Face à l’épidémie, ces pertes humaines
privent la population d’une aide précieuse. « Le fait que des soignants soient
atteints augmente l’anxiété », continue
l’agence onusienne. « Comment croire
au contrôle du virus, si même ceux dont
la mission est précisément de venir en
aide aux malades n’y survivent pas ? »
Un manque de ressources ?
Depuis six mois, les équipes médicales
se démènent en effet au chevet des
malades. Et la proximité est telle que
malgré les précautions adoptées, les praticiens eux aussi sont directement
confrontés au risque de développer la
maladie.
Entre autre facteurs, le travail dans le
stress et la précipitation, « lequel pousse
des soignants à ne pas changer régulièrement d’équipement », indique l’OMS.
D’autant que faute de moyens, les gants
et les masques de protection viennent à
manquer. Enfin, par devoir et compassion, certains soignants travaillent plusieurs heures consécutives sans pause, «
ce qui peut abaisser le niveau de vigilance quant aux mesures d’hygiène et
augmente le risque d’erreurs ».
Quelle efficacité pour les traitements
expérimentaux ?
Ce lundi 25 août, un médecin libérien
est décédé alors qu’il avait bénéficié du
ZMapp. Quelques jours plus tôt, deux
américains avaient pourtant été déclarés
« officiellement guéris » après qu’on
leur ait administré ce traitement expérimental.
« Au regard des taux de survie très
variables, rien ne confirme donc
aujourd’hui l’efficacité de ce sérum »,
rappelle l’OMS. Les stocks disponibles
seraient épuisés, a par ailleurs fait savoir
le laboratoire distributeur du ZMapp,
seul traitement dont ont pu bénéficier à
ce jour certains des patients atteints par
Ebola.
mercredi 27 aout 2014 EL ACIL -15
Moh Chérif hannaChi
« Benouza est responsable de tout
ce qui s’est passé »
aujourd’hui chez l’ambassadeur du Cameroun. Nous
avons mis en place un programme pour le retour de la
dépouille du défunt Ebossé
chez lui. Nous attendons son
frère qui arrivera demain et
d’ici jeudi, le corps
d’Ebossé sera à Douala.
Certains dirigeants ainsi que
le capitaine de l’équipe
feront, également, le déplacement au Cameroun ».
« Ebossé s’était trop forcé
ce jour-là »
D
ans une déclaration
accordée à la chaine
TV Ennahar, le président de la JS Kabylie, Moh
Cherif Hannachi, n’a pas
hésité à accuser l’arbitre de
la rencontre de son équipe
face à l’USMA, Mohamed
Benouza. Il en fait le principal responsable des dépassements ayant causé la mort
d’Ebossé. « J’estime que le
responsable de tout ce qui
s’est passé ; c’est l’arbitre
Benouza. Il nous a privés
d’un pénalty provoquant la
colère des supporters. »
Le premier responsable de la
JSK a, par ailleurs, indiqué
que « depuis le début de la
rencontre,
Benouza
a
enflammé les choses car
d’entrée, ça se voyait qu’il
avait pris le parti de
l’USMA. J’estime que la
commission d’arbitrage est
responsable. Lorsqu’un arbitre fait ce genre de choses, il
ne doit pas seulement être
sanctionné pour un mois,
mais être carrément suspendu. Il y a des jeunes qui
peuvent prendre le relais ».
« D’ici jeudi, la dépouille
d’Ebossé sera à Douala »
S’agissant du transport de la
dépouille du défunt Ebossé à
son pays d’origine le
Cameroun, M. Hannachi a
expliqué : « Nous étions
S’agissant
du
décès
d’Ebossé et des causes probables, Hannachi a tenu à
ajouter : « Il faut aussi dire
les quatre vérités ; Ebossé
s’était trop forcé ce jour-là.
Il a beaucoup couru. On a vu
à travers la vidéo qu’il était
entré à l’intérieur du tunnel,
ensuite, il est tombé. C’est
pour cela que nous continuons à chercher ce qui s’est
passé. On a fait l’autopsie et
les documents sont chez le
Procureur. Quoi qu’il en
soit, je ne pense pas que ce
soit un projectile qui l’ait
touché sur le côté car il était
déjà entré dans le tunnel ».
Et de poursuivre : « C’est
possible qu’il ait glissé sur
une flaque d’eau ou quelque
chose comme ça ».
« Il n’y a pas de preuve
qu’Ebossé ait été touché
par une pierre »
Au sujet des pierres qui ont
été jetées sur le terrain, le
responsable du club kabyle
a précisé : « Concernant les
pierres, on ne sait toujours
pas d’où elles provenaient,
on se demande d’ailleurs si
c’est bien une pierre qui a
touché Ebossé ».
Enfin, M. Hannachi considère que son club ne peut
être sanctionné, car ce genre
de phénomènes arrive dans
tous les clubs : « La JSK ne
peut être sanctionnée, car ce
genre choses arrive dans
tous les clubs. De plus, il
n’y a même pas de preuve
qu’il ait été touché par un
projectile. Hier, j’ai parlé
avec le président de la FAF
et en tant que responsable de
la JSK, nous allons tout
assumer. La famille du
défunt touchera tous ses
salaires jusqu’à expiration
de son contrat en plus de
l’indemnité qui leur sera
octroyée conjointement par
la FAF et la LFP », a-t-il
conclu.
Décès d’Ebossé : La lettre de Joseph Blatter à la FAF
A
près Aissa Hayatou, président de la CAF, c’est au
tour du président de la Fifa,
Joseph Blatter d’adresser une
lettre à la Fédération algérienne
de football. Ce dernier a tenu à
exprimer sa « tristesse » suite à
la mort du joueur de la JSK,
Albert Ebossé victime d’un jet
de projectile, lit-on ce 25 août,
sur le site de la Fifa.
« C’est avec consternation et
une immense tristesse que j’ai
appris la mort brutale de l’attaquant camerounais de la
Jeunesse sportive de Kabylie
(JSK), Albert Ebossé », a indiqué le premier responsable de
l’instance mondiale.
Blatter estime que c’est « intolé-
rable qu’un spectateur provoque
la mort d’un joueur. La violence,
tout comme le racisme, n’ont
pas de place dans le football.
Plus que jamais, la Fifa se fait un
devoir de tout mettre en œuvre
pour éradiquer ces fléaux du
football et de la société. Des
sanctions exemplaires devront
être prises » et d’ajouter: « Je
vous serais également obligé de
bien vouloir transmettre à la
famille d’Albert Ebossé, à son
club, la JS Kabylie, ainsi qu’à
ses proches, toute la sympathie
et le soutien de la grande famille
du football international en ces
moments
particulièrement
cruels », conclut le président de
la Fifa.
Toutefois, en se référant à de
précédentes affaires et aux traitements réservés aux responsables suite à des événements
similaires à travers le monde, il
est fort à parier que la JSK
risque de jouer tous ses autres
matchs de championnat, c’est-àdire presque toute la saison
puisque la nouvelle année footballistique vient à peine de commencer, en dehors de Tizi Ouzou
et à huis clos. Le club kabyle a
déjà écopé d’une pareille sanction il y a quelques années. On
peut également imaginer que
des points lui soit retiré au classement de Ligue 1. La LFP
pourrait se montrer encore plus
sévère contre les dirigeants de la
JS Kabylie, en disqualifiant le
club de la Coupe d’Algérie,
voire de la Ligue africaine des
champions. En somme, la JSK
risque de perdre très gros cette
saison.
Ce que risque la JSK
L
a commission de discipline
de la LFP a rendu un premier verdict. “Après avoir auditionné les officiels de match, les
officiels et les dirigeants des
deux clubs, la Commission de
Discipline décide du maintien de
la mesure conservatoire, prise
par le Conseil d’Administration
de la LFP qui porte sur la suspension du terrain de Tizi Ouzou
assortie de huis clos et maintient
le dossier ouvert, jusqu’à
l’aboutissement des différentes
enquêtes”, indique le communiqué de la Commission de discipline.
Le code disciplinaire de la
Fédération algérienne de football (FAF), le texte sur lequel
s’appuie la LFP pour trancher et
décider de sanctions, ne prévoit
pas les mesures à adopter au cas
où des supporters venaient à
causer la mort d’un joueur de
football professionnel présent
sur le terrain. Comme l’a signalé
la commission de discipline
dans son communiqué, ses
membres s’appuient sur l’article
37 du code disciplinaire qui stipule que “la commission qui
prononce une sanction en détermine la portée et/ou la durée”.
Difficile donc de savoir ce que
risque les dirigeants de la JSK
en cherchant du côté du règlement disciplinaire de la FAF.
Disqualifié de la Coupe
d’Algérie ?
Fermeture
du stade de Tizi Ouzou
jusqu'à achèvement
de l'enquête
L
e Conseil d'administration de la
Ligue de football professionnel
(LFP), réuni ce lundi à Alger en session extraordinaire, a confirmé la fermeture, à titre conservatoire, du stade
de Tizi Ouzou jusqu'à achèvement de
l'enquête entreprise par les autorités
compétentes, suite au décès de l'attaquant de la JS Kabylie Albert Ebossé,
touché samedi par un projectile lancé
des tribunes à l'issue du match face à
l'USM Alger (1-2).
D'autre part, le Conseil d'administration de la LFP invite les clubs à "se
conformer au respect du cahier des
charges, notamment l’obligation faite
aux installations sportive à se doter de
moyens de surveillance". Cette opération doit s'achever avant le début de la
phase retour, selon la même source.
L'instance dirigée par Mahfoud
Kerbadj a condamné d'autre part, avec
"la grande fermeté cet acte ignoble qui
a terni l’image du football algérien au
moment où ses résultats techniques
sur le plan international imposent respect et considération".
Enfin, le Conseil d’administration
appelle une nouvelle fois tous les
acteurs du football algérien (dirigeants, joueurs, presse nationale), à
"se mobiliser pour mener le combat
contre ce phénomène (violence dans
les stades, ndlr), véritable danger pour
la promotion du football national" et à
"plus de retenue et de sagesse dans le
traitement de ce drame qui a endeuillé
tout le football algérien".
La LFP a décidé de suspendre toutes
les rencontres officielles et amicales
jusqu'à nouvel ordre suite au décès
d'Albert Ebossé, rappelle-t-on. Le
strict respect de cette décision est
obligatoire pour l'ensemble des clubs,
affirme la LFP.
ES SétifUSM Bel-Abbès
décalé
L
a rencontre ES Sétif-USM BelAbbès comptant pour la 2e journée
du championnat Mobilis de Ligue1,
programmée ce mardi 26 août, a été
renvoyée à une date ultérieure. Ce
match qui devait se jouer samedi a été
reporté en raison de la participation des
Sétifiens à la Ligue des champions
d'Afrique
16 - EL ACIL - mercredi 27 aout 2014
Equipe Nationale
Gourcuff, déjà avec ses idées
Pour son retour aux affaires africaines, la sélection nationale porte déjà la marque de l’ancien entraîneur de
Lorient. Ryad Boudebouz est de retour tout comme Ishak Belfodil et le fantasque gardien Faouzi Chaouchi. Le
Lyonnais Mehdi Zeffane est convoqué pour la première fois alors que Hassen Yebda et Mehdi Mostefa disparaissent du groupe par rapport aux 23 de la Coupe du monde au Brésil.
A
près avoir livré une première préliste de 31 noms, Christian
Gourcuff a conservé 27 joueurs.
A l’image de Sofiane Feghouli, Islam
Slimani ou Carl Medjani, les cadres qui
se sont illustrés au Mondial sont évidemment présents pour ces deux matches éliminatoires de la CAN 2015 face à
l’Éthiopie le 6 septembre et le Mali le 10
septembre.
Absent en sélection depuis la CAN
2013, Ryad Boudebouz n’était plus
apparu avec l’Algérie depuis un troisième match de poule face à la Côte
d’Ivoire (2-2) le 30 janvier en Afrique du
Sud. A 24 ans, il a déjà une Coupe du
monde à son actif, celle de 2010 où il
avait accepté de rejoindre la sélection
algérienne alors qu’il était encore en activité avec les sélections de jeunes des
Bleus. Technique et capable d’intégrer
l’état d’esprit prodigué par le Breton, le
Bastiais, oublié sous l’ère Vahid, a une
carte importante à jouer lors de ce
regroupement.
Au registre des revenants, Izhak
Belfodil refait également surface. En
échec avec l’Inter Milan puis Livourne la
saison dernière, l’attaquant n’avait été
retenu pour le Mondial. De retour à
Parme, il réalise une bonne préparation
sous les ordres de Roberto Donadoni.
Agé de 22 ans, l’ancien Lyonnais pourrait aussi profiter du changement à la tête
d’El-Khedra. Adepte du 4-4-2, Gourcuff
évolue avec deux pointes à la différence
d’Halilhodzic qui a joué en 4-3-3 ou 4-23-1 lors de son passage en Algérie. Dans
ce secteur de jeu, Islam Slimani est le
titulaire en puissance pour l’une des deux
places mais quel choix fera le nouveau
sélectionneur pour accompagner le
joueur du Sporting Portugal ? Un petit
gabarit comme Brahimi, Mahrez ou
Djabou en neuf et demi ? Hilal Soudani
en duo avec son compère et dont la complémentarité a déjà été éprouvée par le
passé ou alors des attaquants axiaux plus
complets à l’image de Ishak Belfodil ou
Nabil Ghilas ? Seule certitude, le
Parmesan a les qualités pour bousculer la
hiérarchie établie par Vahid Halilhodzic.
A lui de jouer…
Autre fait marquant, et les mauvaises
langues diront que son soutien à
Abdelaziz Bouteflika lors des présidentielles a été déterminant, est la convocation de Faouzi Chaouchi. Héros de la
qualification de l’Algérie au Mondial
2010, il avait notamment participé au
match de barrage du 18 novembre à
Omdurman face à l’Égypte (1-0).
Pourtant, les lendemains ont vite
déchanté pour l’actuel gardien MC
Alger. Connu pour son caractère imprévisible, il a été suspendu deux ans après
la finale de la Coupe d’Algérie 2013. Il
n’a en réalité purgé qu’une seule année
avant d’être gracié. Il lui avait été notamment reproché une tentative d’agression
sur l’arbitre Djamel Haïmoudi, et également des outrages envers des officiels
présents. Pour retrouver vraiment du crédit, son attitude sera surveillée de près. A
ce poste, la hiérarchie est claire : 1.
M’Bolhi, 2. Zemmamouche, 3. Cédric Si
Mohamed. En charge également de
l’équipe A’, Christian Gourcuff pourrait
réellement le tester avec la sélection
composée que de joueurs évoluant dans
le Championnat d’Algérie. Suivi par
Nourredine
Kourichi,
l’adjoint
d’Halilhodzic avant le Mondial 2014,
Mehdi Zeffane est l’invité surprise de la
première liste du technicien breton.
Apparu à huit reprises en Ligue 1 avec
l’OL la saison denrière, Mehdi Zeffane a
été appelé alors que son coéquipier Nabil
Fekir était aussi pressenti. Mais sa luxation à l’épaule l’a empêché de faire partie
de la liste. A l’aise dans un 4-4-2 en
losange, Zeffane pourrait devenir à terme
une doublure crédible du Rémois Aïssa
Mandi. Mais pour cela, il doit trouver du
temps de jeu dans l’effectif lyonnais où
la concurrence est dense avec Jallet,
Tolisso ou encore Umtiti. Un prêt avec
du temps de jeu serait une bonne solution
pour espérer s’inscrire dans la continuité
avec l’Algérie.
Parmi les absents, Hassen Yebda n’est
plus compétitif depuis le Mondial. Le
milieu récupérateur est en train de négocier son arrivée dans le Golfe, à
Foujairah aux Emirats Arabes Unis.
Foued Kadir est lui en attente d’un départ
du loft marseillais, et donc également pas
opérationnel pour les expéditions africaines. Mais le fait plus significatif est
l’absence de Mehdi Mostefa. Preuve que
signer à Lorient n’a pas été nécessairement profitable au joueur… A bientôt 31
ans, sa mise à l’écart est surprenante.
Avec 25 sélections au compteur, Mehdi a
été très souvent utilisé comme latéral
droit par Vahid Halilhodzic. Parfois
décevant dans ce rôle de pompier de service, il n’a jamais en revanche faibli dans
son investissement. Au Mondial, il avait
su maitriser Eden Hazard lors du match
d’ouverture de l’Algérie dans le groupe
H face à la Belgique (2-1). Repositionné
à son poste de milieu défensif, l’ancien
d’Ajaccio était bien meilleur comme lors
de ce huitième de Coupe du monde
contre l’Allemagne (1-2 a.p.) ou alors en
match de barrage face au Burkina Faso à
Blida. Dans le combat, et l’impact physique, Mostefa avait peu d’équivalent en
sélection. Dommage de se passer d’un tel
garçon toujours utile quand il faut aller
au charbon dans des matches au couteau
sur le continent africain… Amir Karaoui
ou Adlène Guedioura, rappelés aussi,
pourraient récupérer ce rôle. Pour le
reste, l’Algérie va devoir prendre de la
hauteur, elle est attendue à Addis Abeba
à 2 600 mètres d’altitude. Là où le
second souffle manque parfois… Les
verts sont prévenus.
Les 27 Fennecs :
Gardiens : Mohamed Zemmamouche
(USM Alger), Rais Mbolhi (Philadelphia
Union, Etats-Unis), Cédric Si Mohamed
(CS Constantine), Faouzi Chaouchi (MC
Alger).
Défenseurs : Madjid Bougherra (AlFujairah,
EAU),
Carl
Medjani
(Trabzonspor, Turquie), Essaïd Belkalem
(Trabzonspor, Turquie), Rafik Halliche
(Qatar Club, Qatar), Liassine Cadamuro
(Real Majorque, Espagne), Aïssa Mandi
(Reims, France), Djamel Mesbah
(Parme, Italie), Faouzi Ghoulam
(Naples, Italie), Mehdi Zeffane (Lyon,
France).
Milieux : Saphir Taider (Southampton,
Angleterre), Adlène Guedioura (Crystal
Palace, Angleterre), Medhi Lacen
(Getafe, Espagne), Yacine Brahimi (FC
Porto, Portugal), Nabil Bentaleb
(Tottenham, Angleterre), Amir Karaoui
(MC Alger), Ryad Boudebouz (SC
Bastia, France), Sofiane Feghouli
(Valence, Espagne), Abdelmoumen
Djabou (Club Africain, Tunisie), Riyad
Mahrez (Leicester City, Angleterre).
Attaquants : Hilal Soudani (Dinamo
Zagreb, Croatie), Islam Slimani
(Sporting Portugal, Portugal), Nabil
Ghilas (FC Porto, Portugal), Ishak
Belfodil (Parme, Italie).
Leicester revient à la charge pour Slimani
I
slam Slimani sur le départ ? Envoyé avec
l’équipe réserve après avoir protesté un
peu trop vivement contre le montant de sa
clause libératoire, qu’il jugeait excessif, l’attaquant international algérien doit réintégrer
le groupe du Sporting Portugal ce lundi
après avoir présenté ses excuses. Son avenir
ne s’écrit pourtant pas forcément sous le
maillot des Lions. Leicester City est en effet
bien décidé à l’attirer outre-Manche.
Le nouveau promu en Premier League
anglaise de football, Leicester City, est
revenu à la charge en ce début de semaine
pour l'éventuel recrutement de l'international algérien du Sporting Lisbonne, Islam
Slimani, en formulant une nouvelle offre de
9 millions d'euros au club lisboète, a
annoncé dimanche le journal A Bola. Les
clubs étrangers intéressés par le recrutement
de l'ancien avant-centre du CR Belouizdad
(Ligue 1 algérienne de football) ont arrêté
leurs premières enchères à seulement 7 millions d'euros.
Ce qui n'a pas vraiment emballé le Sporting,
surtout que la cote de Slimani a considérablement grimpé après son bon rendement
lors de la dernière Coupe du monde au
Brésil.
Leicester City est donc le 1er club à pousser
l'offre aussi loin, ce qui pourrait augmenter
ses chances d'engager l'international algérien (26 ans), dont le contrat actuel expire en
juin 2017. Le Sporting Portugal était, certes,
déterminé à ne pas transférer ce joueur pour
moins de 12 millions d'euros, mais certains
évènements récents pourraient l'inciter à le
céder finalement pour beaucoup moins que
cela. Slimani a jugé, en effet, que le montant
de sa clause libératoire était trop exorbitant,
au point de décourager tous les clubs qui
souhaitent l'engager.
Un mécontentement qu'il n'a pas manqué de
faire ressentir à ses actuels employeurs,
jusqu'à les faire remonter sérieusement
contre lui. Ces derniers étaient tellement irrités par le comportement de l'Algérien qu'ils
ont affirmé avoir considéré son attitude
comme "un manque de respect envers le
club".
Leicester City semble, cependant, vouloir
profiter du climat qui reste relativement
tendu entre le Sporting Lisbonne et son
international algérien pour réussir une bonne
affaire, en recrutant Slimani pour seulement
9 millions d'euros. Soit, trois de moins que la
somme exigée initialement par les dirigeants
portugais. Les négociations dans cette perspective sont en cours, selon A Bola, et pourraient aboutir incessamment.
mercredi 27 Aout 2014 - EL ACIL - 17
Ligue des champions de l'UEFA
Arsenal et Naples en danger
A
rsenal et Naples, après
des résultats décevants à
l'aller, doivent se racheter
face à Besiktas et l'Athletic
Bilbao pour atteindre la lucrative
phase de groupes de Ligue des
champions, aujourd'hui en barrages retour.
En six tentatives, les Gunners
n'ont jamais été éliminés aux
portes des poules de C1, qu'ils
comptent fréquenter pour la 17e
fois. Mais le 0-0 concédé en
Turquie est embarrassant: pour
se qualifier, ils doivent l'emporter
ou en passer par un nouveau 0-0
débouchant sur la loterie des tirs
au but... Tout autre résultat profiterait aux Turcs entraînés par
Slaven Bilic emmenés par
l'avant-centre Ba.
Arsenal, encore en rodage, a
enchaîné ce week-end avec un
nouveau nul, mais à saveur différente en revenant à 2-2 après
avoir été mené 2-0: une remontée
qui suggère que le groupe a des
ressources mentales. "Ce nul
nous renforce dans nos certitudes
et c'est une qualité qui sera
importante mercredi", a relevé
Arsène Wenger.
Mais l'entraîneur sera privé de
Ramsey (suspendu), Giroud,
Arteta et Gibbs (blessés).
Sanchez, pas encore au mieux de
sa forme, devrait occuper la
pointe de l'attaque, avec sans
doute en soutien Özil, OxladeChamberlain et Cazorla.
Naples est encore plus sous pression après le 1-1 à domicile. Le
club italien a axé sa préparation
sur la condition physique cette
dernière semaine pour remonter
le retard constaté face aux
Espagnols sur ce plan, et pour
disputer sa troisième phase de
groupes en quatre ans, compte
sur sa plus grande expérience des
gros matches.
Rafael Benitez dispose de 14
joueurs ayant disputé la dernière
Coupe du monde, notamment
l'Argentin Higuain, auteur de
l'égalisation à l'aller (1-1), et
Mertens, dont l'entrée pleine de
punch avait beaucoup gêné les
Basques. L'arrière gauche algérien Ghoulam devrait apporter
son peps offensif à la place de
Britos, un peu éteint à l'aller.
L'Athletic Bilbao, qui attend les
poules depuis 1998-1999, pourra
A
« LE REAL PRÉTEND
CHAQUE ÉTÉ À RECRUTER LES MEILLEURS »
Interrogé sur la relation entre
C
iblé par le Bayern Munich,
Mehdi Benatia devrait découvrir la Bundesliga dans les prochains jours. Les Bavarois, après
une longue discussion avec la
Louve, seraient parvenus à trouver
un accord total pour le transfert du
Marocain.Mehdi Benatia devrait
rejoindre le Bayern Munich.
Convoité un temps par les deux
clubs de Manchester, mais surtout
Chelsea plus chaud sur le dossier,
le Marocain était annoncé tout
proche de découvrir la Bundesliga.
Il semblerait, qu'après de longues
discussions, le Bayern Munich ait
réussi à convaincre la Louve.
Preuve en est...
BENATIA À MUNICH
AUJOURD'HUI
(MERCREDI ndlr) ?
compter sur la ferveur du nouveau Stade San Mames, plein
(environ 50.000 places). Mis à
part l'attaquant Toquero, qui ne
s'est pas entraîné lundi, l'entraîneur Ernesto Valverde disposera
a priori de tous ses joueurs, qui
devront se montrer plus réalistes
que samedi à Malaga, où ils se
sont inclinés 1-0 pour l'ouverture
de la Liga malgré pléthore d'occasions.
La troisième équipe huppée des
barrages retour de mercredi,
Leverkusen, a fait le plus dur à
l'aller en s'imposant 3-2 chez le
FC Copenhague. Salzbourg et le
Steaua Bucarest doivent quant à
eux préserver leur avantage
acquis chez eux, par des victoires
respectivement face à Malmö (2-
1) et Ludogorets (1-0).
Programme
des rencontres :
Malmö (SWE) Salzbourg (AUT) 1-2
Ludogorets (BUL) - Steaua
Bucarest (ROM) 0-1
Arsenal (ENG) - Besiktas
(TUR) 0-0
Bayer Leverkusen (GER) FC Copenhague (DEN) 3-2
Athletic Bilbao (ESP) - Naples
(ITA) 1-1
Real Madrid : Le départ de Di Maria décidé dès le
recrutement de James Rodriguez ?
lors qu'il devrait s'engager
dans les prochaines heures
avec Manchester, Angel Di
Maria a déjà quitté le Real
Madrid. Emilio Butragueño, le
directeur des relations institutionelles, a évoqué un lien
entre son départ et l'arrivée de
James.
Angel Di Maria était d'accord
avec le PSG sur les termes d'un
futur contrat. Cet accord
contractuel avait été trouvé au
début du mois, avant de tourner court. Paris avait tout simplement décidé de mettre en
veille cette piste en raison des
conditions du fair-play financier. Manchester United en
aurait profité pour venir chiper
l'Argentin au nez et à la barbe
des Parisiens.
AS Rome/Bayern
Munich : Accord total
trouvé pour Benatia ?
parce que toutes les parties
sont d’accord. »
l'arrivée de James Rodriguez et
le départ de Di Maria lors de
cette fenêtre estivale, Emilio
Butragueño -le directeur des
relations institutionelles du
Real Madrid- a assuré que cela
n'avait pas de lien de cause à
effet. « Le Real Madrid prétend chaque été à recruter les
meilleurs joueurs du monde.
Cela implique aussi le départ
de certains. Nous voulons les
meilleurs pour lutter pour tous
les titres, a-t-il déclaré dans des
propos rapportés par AS avant
de revenir sur l’opération Di
Maria. C’est un grand joueur.
Si il y a un transfert, c’est
ANCELOTTI AVAIT
CONFIRMÉ LE DÉPART
DE DI MARIA
Pour rappel, Carlo Ancelotti
avait confirmé dimanche le
départ d'Angel Di Maria. « Il
est venu ce matin au club mais
pas pour s’entraîner. Il est venu
pour nous dire au revoir. Son
transfert n’est pas encore officiel mais il est proche de se
conclure. Nous l’avons donc
remercié pour tout ce qu’il a
fait pour l’équipe et lui avons
souhaité bonne chance pour
son futur, avait-il expliqué.
Personnellement, j’ai eu une
bonne relation avec lui, il a
effectué un travail fantastique
ici mais a décidé de partir. »
Affaire à suivre donc.
Lampard annonce
sa retraite
internationale
L
e milieu de terrain anglais
Frank Lampard a annoncé
mardi qu'il mettait, à 36 ans, un
terme à sa carrière internationale.
Lampard, qui a honoré sa 106e et
dernière sélection le 23 juin dernier contre le Costa Rica (0-0)
lors du Mondial au Brésil, avait
débuté sous le maillot anglais en
1999 (29 buts marqués).
Après avoir passé treize ans à
Chelsea, le milieu de terrain
anglais vient d'être prêté par son
nouveau club américain, le New
A en croire Gianluca Di Marzio,
qui collabore avec Sky Italia
notamment, le Bayern Munich et
l'AS Rome seraient tombés d'accord sur le transfert de Benatia.
Les Bavarois auraient accepté de
payer 26 millions d'euros, plus 4
millions de bonus. Le Marocain
serait attendu mercredi du côté de
Munich pour passer sa visite médicale.
UNE PROLONGATION
ÉTAIT AUSSI ENVISAGÉE
POUR BENATIA
Pour rappel, Di Marzio affirmait
pourtant que que Mehdi Benatia
pouvait rester à Rome cette saison.
Une prolongation de contrat était
d'ailleurs envisagée par les dirigeants de la Louve : « Dans les
prochains jours, l’agent de Benatia
va parler avec les Romains, en vue
d’une prolongation et d’une revalorisation du contrat de son client.
Les parties semblent déterminées à
trouver un accord. Son salaire
pourrait notamment être doublé. »
York City FC, à Manchester City
en attendant le début de la saison
de MLS en 2015.
"Cela a été une décision très difficile à prendre pour moi, j'y
pense depuis la Coupe du
monde", a annoncé l'ex-milieu
des Blues dans un communiqué.
"Mais à présent, en raison de la
tournure différente prise par ma
carrière, je dois faire passer ma
famille en premier. Et me
concentrer sur mes performances
en club", argumente-t-il.
18 -
EL ACIL mercredi 27 aout 2014
EspacE
la
chuTe de la MéTéoriTe
novaTo
en
californie
Le long et périlleux voyage s'acheva le 12 octobre 2012
U
ne cinquantaine de
chercheurs internationaux se sont penchés
sur le fragment de la météorite de Novato, tombé en
Californie le 17 octobre
2012.
Il apparaît, selon leur
expertise, que ce caillou de
35 cm a connu un long
périple commencé voici plus
de 4,4 milliards d’années,
après qu’un planétoïde de la
taille de Mars (nommé Theia)
soit entré en collision avec la
Terre…
Tombé le 17 octobre 2012,
au nord de San Francisco, sur
le toit du garage d’une maison de la petite ville de
Novato, le fragment de
météorite retrouvé est l’un
des mieux étudiés au monde a
révélé la Nasa. Un consortium international de cinquante chercheurs y a en effet
consacré beaucoup de temps
et vient de livrer ses conclusions dans le numéro d’août
de la revue spécialisée
Meteoritics and Planetary
Science. Selon eux, le corps
céleste qui a pénétré notre
atmosphère voici près de
deux ans devait mesurer à
l’origine quelque 35 cm et
peser environ 80 kg avant
qu’il ne se brise et s’éparpille
en plusieurs morceaux audessus de cette région de la
Californie. Les données sur
sa trajectoire et ses caractéristiques physiques ont indiqué
zone peuplée d’astéroïdes,
entre Mars et Jupiter. Enfin,
les mesures effectuées de sa
thermoluminescence — énergie stockée libérée sous
forme de lumière, après que
le matériau fut chauffé — ont
révélé que le corps rocheux
fut chauffé à nouveau et brisé
il y a moins de 100.000 ans,
sans que les chercheurs puissent encore en déterminer la
cause.
que l’objet a effectué un long
et périlleux chemin avant de
s’échouer sur notre planète et
d’être ramassé. D’ailleurs,
comme l’explique l’astronome Peter Jenniskens, spécialiste des météorites, qui a
mené cette grande enquête
pour l’institut Seti au centre
de recherche Ames de la
Nasa, « nos recherches ont
révélé une longue histoire qui
date de la période où la Lune
s’est formée à partir de la
Terre après un impact géant
».
Un parcours très tumultueux
« Nous avons déterminé
que la météorite a probable-
ment obtenu son aspect noir
de chocs d’impact important
(…) voici 4.472 milliards
années, environ 64 à 126 millions d’années après la formation du système solaire »,
commente le professeur
Qing-zhu Yin (département
des sciences terrestres et planétaires de l’Université de
Californie). « Nous suspectons à présent que l’impact
qui a formé la Lune a pu
éparpillé des débris à travers
tout le système solaire interne
et heurter le corps-parent de
la météorite de Novato ».
Errant plusieurs milliards
d’années, l’astéroïde-parent a
vraisemblablement subi une
collision il y a 470 millions
d’années laquelle pourrait
être à l’origine d’un courant
de débris au sein de la ceinture d’astéroïde connu sous le
nom de famille de Gefion.
Mais son sort est encore loin
d’être scellé. Notre petite
météorite dite de Novato
aurait, en réalité, quitté les
siens voici 9 millions
d’années, considère le cosmochimiste Kees Welten. «
Mais peut-être au sein d’un
objet plus grand jusqu’il y a
seulement
un
million
d’années » renchérit son collègue de l’Université de
Berkeley,
Kunihiko
Nishiizumi. Il semble en tout
cas que le corps-parent revenait périodiquement dans la
Présence de composés
organiques
Après son entrée dans
l’atmosphère terrestre, six
fragments furent retrouvés et
étudiés. Les chercheurs
racontent qu’ils furent « surpris de constater que la violence de l’impact n’a pas
beaucoup altéré les composés
organiques qu’ils renferment
». Notamment des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), molécules
complexes à base de carbone
et abondantes dans l’Univers,
identifiés par Qinghao Wu et
Richard Zare, chercheurs à
l’Université de Stanford. En
ce qui concerne les acides
aminés,
Daniel
Glavin
(Goddard Space Flight
Center) et son équipe ont
relevé la présence de variétés
inhabituelles non protéiques,
aujourd’hui très rares sur la
Terre.
exploration spatiale / Galaxie M 82
TiTan / SaTelliTe de SaTurne
Une explosion et puis... une supernova apparaî t
Des nuages saisis en pleine
formation
blanches, un phénomène avare en
émissions de rayons X. Il s'agit
toujours d'une supernova de type
Ia mais le mécanisme physique
qui l'a enclenchée est maintenant
mieux connu.
Contrairement à ce que pensaient les astronomes, la supernova observée en janvier 2014
dans la galaxie M 82 n'était pas
due à un transfert de matière
d'une étoile massive à une naine
blanche.
C'est ce qu'il ressort d'observations menées grâce aux satellites
Swift et Chandra, sensibles aux
rayons X. Les deux observatoires
spatiaux n'ont en effet détecté
aucune émission de rayons X à
l'emplacement de la supernova.
Or, quand une naine blanche
explose après avoir absorbé trop
de gaz à une étoile voisine, celleci se retrouve immergée dans un
gros nuage de gaz en expansion
qui émet de bonnes doses de
rayons X.
Une supernova de type "Ia"
Rien de tel, dans le cas de SN
2014J, la supernova repérée le 22
janvier 2014 à 12 millions d'années-lumière, dans la galaxie M
82. Dans une étude publiée dans
Astrophysical Journal du 20
juillet 2014, une équipe d'astrophysiciens conclut que la supernova serait plutôt due à la collision et à la fusion de deux naines
Une référence pour l'Univers
tout entier
Cette précision apportée sur
l'origine de SN 2014J a son
importance : les supernovae de
type Ia servent aux astronomes de
références pour la mesure des distances dans l'Univers.
Ceci, parce qu'elles sont considérées depuis des décennies
comme constantes en luminosité.
Or, cette constance est à nuancer. De petites disparités ont été
observées au cours de ces dernières années.
Préciser la physique et la luminosité de ces explosions d'étoiles
doit donc permettre aux cosmologistes de mesurer avec plus de
précision les distances entre les
galaxies et ainsi affiner les
modèles d'expansion de l'Univers.
Par P. Henarejos
Une animation vidéo faite à partir
d'images de la sonde Cassini permet
de suivre la course de nuages apparus
au pôle nord de Titan, le plus gros
satellite de Saturne. Sur ces images,
prises entre le 20 et le 22 juillet 2014,
on observe les nuages se former puis
se dissiper au-dessus de Ligeia Mare,
le deuxième plus grand lac d'hydrocarbures de Titan.
L'été approche
Depuis l'arrivée de Cassini dans le
système de Saturne en 2004, les phénomènes atmosphériques de Titan
intriguent les scientifiques. Durant
toutes ces années, les images infrarouges de la sonde ont permis de sonder l'épaisse brume qui recouvre ce
curieux satellite. Ainsi, d'importantes
formations nuageuses ont été détectées
à plusieurs reprises lors de changements climatiques. Mais depuis l'apparition d'une grande tempête en 2010,
seuls quelques petits nuages avaient
été observés un peu partout à sa surface.
Ces nouveaux nuages arrivent donc
à point nommé, puisque l'été s'annonce dans l'hémisphère Nord (où il fait
quand même en moyenne -180°C).
Les prochaines observations permettront aux scientifiques de déterminer si
ce renouveau de l'activité atmosphé-
rique n'est qu'un phénomène isolé ou
s'il signale le début des tempêtes d'été
sur Titan.
Géologie et météo
Sur Titan, les saisons durent 7 ans et
provoquent aussi des transformations
géologiques. Les lacs d'hydrocarbures
présents à sa surface se remplissent ou
s'assèchent en fonction du climat. A
l'inverse, la formation de ces derniers
nuages au-dessus de Ligeia Mare
pourrait donc être due au comportement de ces étendues, principalement
constituées de méthane liquide.
Les images de la sonde Cassini
montrent le passage de nuages au-dessus de Ligeia Mare entre le 20 et le 22
juillet 2014. Le temps entre chaque
cliché qui compose cette animation est
de 1 à 2 heures (sauf pour les deuxième et troisième image, espacées de 17
heures et 30 minutes). D'après le mouvement des nuages, la vitesse du vent
était de 3 à 4,5 m par seconde.
mercredi 27 aout 2014 - EL ACIL
19
EnvironnEmEnt
afriqUe / Parcs
naTionaUx eT réserves naTUrelles
S.O.S, la faune en baisse inquiétante !
L
es grands parcs nationaux africains et les
réserves naturelles
ont vu leur faune décliner
de 60 % entre 1970 et 2005.
Cette baisse de la population de la faune sauvage a
été étudié par des chercheurs de la Société zoologique de Londres (ZSL) et
l’Université de Cambridge à
travers soixante dix-huit
zones
protégées
de
l’Afrique.
Et le constat est sans appel
: c’est l’Afrique de l’ouest
qui enregistre la plus forte
baisse au cours de cette
période avec une perte
significative de 85 % des
effectifs de ses grands animaux sauvages et le constat
n’est guère plus encourageant en Afrique de l’est
avec une réduction de 50%.
L’étude a été menée dans la
plupart des parcs nationaux
du pays comme les plus
célèbres au Kenya tels que
le très touristique Masai
Mara ou encore le Seregenti
en Tanzanie, second parc
animalier d’Afrique qui est
menacé par un projet routier
dont le financement pourrait
être assuré par la Chine.
Tous ces joyaux de la nature
du continent noir sont
menacés alors que, seul
point positif, le Sud de
l’Afrique enregistre une
légère hausse de ses effectifs d’animaux sauvages.
Le lion pourrait disparaître au Kenya d’ici vingt
ans
Les causes de ces diminutions d’effectifs sont sou-
vent attribuées au manque
de financement pour protéger ces espèces en voie
d’extinction et donc au
manque de personnel pour
garder ces réserves nationales supposées être protégées.
La perte de l’habitat naturel, due à l’augmentation de
la population dans ces
régions, est aussi pointée du
doigt. De plus, les différents
conflits africains et le trafic
de viande de brousse contribuent au déclin des espèces.
Le sud du Soudan est particulièrement touché avec
de très importantes diminutions d’effectifs chez les
éléphants et les hippopotames
notamment…
Rappelons que ce pays,
meurtri par de nombreuses
années de guerres civiles,
est le deuxième au monde
en terme de migrations de
grands mammifères et
d’effectifs de gazelles et
d’antilopes qui ont été décimées par les combattants
pour leur viande !
Les chercheurs ont également tiré la sonnette d’alarme concernant les zones
non protégées d’Afrique où
la situation serait bien pire
encore.
Selon un rapport établi en
2009 par les services de la
faune sauvage du Kenya, le
lion serait également très
touché dans ce pays, les
spécialistes pensent même
que le « roi des animaux »
pourrait disparaître d’ici
vingt ans dans ce pays !
Les écologistes continuent
de clamer que la faune sauvage peut être sauvée avec
des investissements financiers conséquents comme
cela a déjà été le cas pour
les éléphants et les rhinocéros dans les années quatrevingts, sauvés in-extremis
de l’extinction.
Trente ans après, tout est à
recommencer !
afrique / 2e rang mondial pour la déforestation
Tara-MédiTerranée / Une "cargaison"... hUMaine
Un "record" dont elle devrait s'en passer
Goélette, à l'image de l'arche de Noé
Le phénomène de la déforestation dans le monde vient
d’atteindre un niveau inquiétant sur le continent africain,
qui malgré le rôle crucial
joué par les forêts dans le
développement socio-économique de l’Afrique et dans
son développement durable,
vient d’enregistrer entre 2000
et 2010 près de 3,4 millions
d’hectares de forêts perdues.
Selon les résultats d’études
dévoilés lors du 8e Forum de
Développement de l’Afrique,
qui s’est tenu du 23 au 25
octobre 2012, à Addis-Abeba,
en Éthiopie sous le thème «la
gestion et mobilisation des ressources naturelles au service du
développement de l’Afrique»,
le continent noir occupe la
deuxième place mondiale pour
la déforestation.
La déforestation, due pour
l’essentiel à la conversion des
forêts tropicales en terres agricoles, a reculé au cours des dix
dernières années mais se poursuit à un rythme alarmant dans
de nombreux pays, avait
annoncé la FAO, le 25 octobre
2010 à suite aux principales
conclusions de son enquête sur
les forêts (l’évaluation des ressources forestières mondiales
2010), portant sur 233 pays et
territoires.
Venant
juste
derrière
l’Amérique du sud qui a enregistré 4 millions d’hectares de
perte importante, la majorité
des forêts africaines sont menacées par le défrichement, qu’il
soit dû à l’agriculture, au peuplement, aux coupes illégales,
à l’extraction de bois comme
combustible ou à la production
de charbon de bois.
Selon le site environnement.ecole.free.fr, la déforestation est le plus souvent liée à la
pression démographique et à la
pressante nécessité de survie
qui en résulte pour les populations. Les pays où la déforestation est la plus forte doivent
faire face à deux types de
besoins nuisibles à la pérennité
des forêts : un besoin croissant
de terres consacrées à l’agriculture de subsistance, un besoin
croissant de bois pour cuire les
aliments et pour la construction. C’est qui est une réalité en
Afrique.
Face aux conséquences dramatiques de cette pratique, les
experts africains soucieux de la
croissante des problèmes environnementaux et des changements climatiques, ainsi que de
leur impact sur l’homme, sur la
croissance économique et sur
la viabilité des écosystèmes
suggèrent qu’une législation
plus stricte des politiques
forestières soit adoptée et que
des programmes ambitieux de
plantation d’arbres dans certains pays d’Afrique, combinés
avec l’expansion naturelle des
forêts dans certaines régions,
soient mis en place, pour limiter la déforestation.
Dans la tradition des expéditions
naturalistes des 18e et 19e siècles, la
goélette océanographique Tara
accueille un équipage composite de
marins, scientifiques, artistes et chroniqueurs qui forment une seule et
même communauté, astreinte, sans
distinction de grade ou de qualification à l'éventail des tâches présidant à
la bonne marche du bateau.
Depuis plus de 10 années et autant
d'expéditions à connotation scientifique sur toutes les mers et océans
dans les deux hémisphères, Tara qui
navigue
actuellement
en
Méditerranée pour y étudier la pollution au plastique, n'est pas un navire
océanographique comme les autres.Si
le savant et le navigateur, le peintre
ou le publiciste observent la division
du travail en exerçant leurs métiers
dans leurs domaines respectifs, les
uns et les autres se retrouvent pour
participer aux manoeuvres de navigation, aux tâches de manutention
scientifique et surtout à la panoplie
des travaux ménagers quotidiens.
Naviguer sur le deux mâts de 36 m
impose au scientifique d'être matelot,
au marin de se muer en auxiliaire de
la science, à l'artiste peintre ou photographe ou rédacteur d'assurer des
quarts de 3 heures, de jour comme de
nuit et à tous, chacun à son tour, de
dresser et débarrasser la table du
déjeuner et du dîner et de faire la vaisselle et le ménage. Cette symbiose,
marque de «l'esprit Tara», est peu
courante. Sur la plupart des navires
d'expéditions scientifiques, l'équipage d'un côté, les chercheurs et autres
représentants de diverses professions
à bord, restent cantonnés dans leur
pré carré.
Le boss lessive les toilettes Il ne viendrait à l’idée de personne,
à bord de «la baleine» (surnom de la
goélette en raison de ses formes
arrondies) de tenter de déroger à la
règle commune.Quand il vient à bord,
le propriétaire du bateau Etienne
Bourgois, président de Tara
Expéditions et par ailleurs directeur
général du groupe Agnès b., coiffe la
lampe frontale,enfile les gants de
vaisselle et empoigne, quand vient
son tour, la balayette des toilettes ou
l'aspirateur.... «Le maître mot à bord
est "humilité"», estime Gaby Gorsky,
l'océanographe et directeur scientifique de la mission TaraMéditerranée:
«L'esprit Tara est égalitaire dans le
respect des qualifications des uns et
des autres. L'aventure est autant
humaine que scientifique. C'est un
privilège de fonctionner en communauté pour un objectif commun. Cet
esprit stimule la volonté de réussite et
d'atteinte de l'objectif scientifique
poursuivi. Tara, on y vient et on y
revient. Aucune tâche n'est dégradante à bord». Depuis plus de 10 ans, 330
personnes de 40 nationalités, de tout
métier et qualification, ont participé
aux différentes expéditions de la goélette, du pôle nord au pôle sud, sous
tous les méridiens et latitudes.
Aucune ne s'est plainte de la vie à
bord. Toutes en redemandent.
In planète.com
progrAmmEt v
20:45
Des racines
et des ailes
Des habitants épris de
cette région de montagnes qui sépare la
France de l'Espagne
en font découvrir les
richesses. « Une frontière pour deux royaumes ». Pour marquer la frontière
établie en 1659 par le
traité des Pyrénées, la
France fit établir une
série de forteresses
dessinées par le
célèbre Vauban • «
Au-delà des frontières ». Découverte de Llívia,
enclave espagnole en territoire français • « De
Collioure à Cadaqués ». La route entre les deux villes
côtières est l'occasion d'évoquer le vin de Banyuls, le
fauvisme ou encore le palace tombé dans l'oubli de
Cerbère.De très belles images de la maison du surréaliste Salvador Dalí à Cadaqués et des vendanges à
Collioure.
20:50
17 filles
A Lorient. Lorsque
Camille, leur meilleure
copine, leur apprend
qu'elle est enceinte, ses
amies décident, par
solidarité, d'avoir elles
aussi un bébé.
Florence, jusqu'ici
tenue à l'écart, a été la
première à suggérer
cette maternité collective après qu'elle a
avoué à Camille,
qu'elle admire, qu'elle
aussi est enceinte. Lors
d'une soirée improvisée dans un blockhaus, chacune
drague un garçon différent. Et Clémentine, même si
elle trop jeune, n'est pas la dernière à tout mettre en
oeuvre pour atteindre son objectif. Le résultat ne se
fait pas attendre. En tout, 17 jeunes filles annoncent
fièrement à leurs parents abasourdis qu'elles ...
20:50
Des gîtes pas
comme les autres
Norbert Tarayre, chef
cuisinier, Sophie
Ferjani, décoratrice d'intérieur, et Benoît
Lucchini, rédacteur en
chef adjoint d'un
fameux guide touristique, poursuivent leur
quête des gîtes les plus
singuliers de France. Le
temps d'une journée et
d'une nuit, ils visitent
des lieux étonnants et
dépaysants comme un
ranch, un village de
vikings, une cabane au milieu d'un lac et même un
château hanté ! Les trois experts déterminent si les
hébergements répondent aux exigences propres à leur
mission d'accueil de la clientèle ...
12h00 : rahalat
bahria
13h00 : Journal
télévisé 13h20 :
zounoud sit
15h00 : dr house
15h30 : le cheval de sarah
17h00 : qahar el bihar
17h30 : el ilm bayena yadek
12:00Les douze coups
de midi
12:50Petits plats en
équilibre été
13:00Journal
13:40Petits plats en
équilibre été
13:45Météo
13:50Météo des
plages
13:55Les feux de
l'amour
15:15Camping
Paradis
17:05Bienvenue au
camping
18:10Secret Story
19:00Au pied du mur
19:55Météo
20:00Journal
20:30Tirage du Loto
20:35Petits plats en
équilibre été
20:40Météo
20:45Pep's
20:55 Blacklist
21:40Blacklist
22:35Blacklist
23:25Les experts :
Miami
18:10Questions pour un
champion
19:0019/20 : Journal
régional
19/20 : Journal régional
19:1819/20 : Edition
locale
19:3019/20 : Journal
national
19:58Météo
20:00Tout le sport
20:15Plus belle la vie
20:40Météo des plages
20:42Beau travail
20:45Des racines et des
ailes
22:40Météo
12:30Arte journal
12:40360°-GEO
13:35La flèche et le
flambeau
15:30 Jungwa, l'équilibre rompu
16:20La magie du cosmos
17:15X:enius
17:45Détour(s) de mob
18:10Bateaux à vapeur
de légende
18:55La valse des continents
19:40La minute vieille
19:45Arte journal
20:05Jurassic Fight
Club
20:5017 filles
22:20L'enlèvement de
Michel Houellebecq
23:50Marcel Proust, du
côté des lecteurs
18h00 : Journal télévisé edition
18h20 : cinema
19h00 : tahoun el char
20h00 : Journal télévisé edition 20h00
20h45 : oume bahrek
22h45 : daouri el mohtarifine
00h00 : Journal télévisé
13:00Journal
13:50Météo des plages
13:55Consomag
13:57Expression directe
14:00Toute une histoire
15:15L'histoire continue
15:45Comment ça va
bien !
17:50Face à la bande
18:50N'oubliez pas les
paroles
19:20N'oubliez pas les
paroles
19:50Météo 2
20:00Journal
20:40Parents mode
d'emploi
20:41Beau travail
20:42Jeux Equestres
Mondiaux
20:43Alcaline l'instant
20:44Météo 2
20:45Fais pas ci, fais
pas ça
21:40Fais pas ci, fais
pas ça
22:30Dans les yeux
d'Olivier
12:20Mon oncle Charlie
12:43La météo
12:45Le JT
13:00Zapping
13:10Les nouveaux
explorateurs
14:10The Newsroom
15:20The Newsroom
16:15Jamel Comedy Club
16:40Casting(s)
18:15Pendant ce temps...
18:17Pendant ce temps...
18:20Mon oncle Charlie
18:45Le JT
19:05Le grand journal
20:00Le grand journal, la
suite
20:25Le petit journal
20:55Pop Redemption
22:25Those Who Kill
23:05Those Who Kill
23:50La cerise sur le
gâteau
12:40Météo
12:45Le 12.45
13:05Scènes
de ménages
13:40Météo
13:45Mères
entremetteuses
15:45Une femme
sans coeur
18:50100 % mag
19:40Météo
19:45Le 19.45
20:10En famille
20:50Des gîtes pas
comme les autres
23:15Des gîtes pas
comme les autres
mercredi 27 aout 2014
- EL ACIL 20
20:55
Blacklist
Raymond Reddington,
ancien agent du gouvernement américain
devenu l'un des criminels les plus recherchés du monde, se rend
au FBI. En possession
de nombreuses informations sensibles, il
propose de livrer un
terroriste très dangereux qui vient d'entrer dans le pays. En
échange, Raymond
Reddington exige de ne
parler qu'avec Elizabeth Keen, jeune profileuse qui doit
entamer sa première journée de travail.
Un premier épisode efficace, au rythme haletant, et très
prometteur pour la suite.
20:45
Fais pas ci, fais
pas ça
Alors que Fabienne
doit bientôt rentrer
du Québec, Renaud
est dans une situation embarrassante.
Il doit héberger
Tatiana Lenoir, sa
jolie voisine. Les
enfants ne voient
pas cette arrivée
d'un très bon œil.
Côté travail, une
promotion qu'il n'osait plus espérer lui
est proposer, mais il
hésite. Chez les Bouley, rien en va plus. Denis a
accepté une mission de coaching dans l'agence de
Valérie. Les tensions montent.
Cette cinquième saison se termine avec des situations hilarantes et deux familles que l'on a hâte de
retrouver.
20:55
Pop Redemption
Quatre amis partagent
depuis leur adolescence la même passion
: le rock satanique.
Mais les contingences
du quotidien les rattrapent : travail,
enfants, nounous, il
semble bien que cet été
de tournée soit bien le
dernier de leur
anonyme carrière.
Invités par un prestigieux festival, les
quatre musiciens
espèrent toutefois finir leur parcours en beauté. Las,
un accident en pleine nuit les transforme en fugitifs.
Les voici obligés d'abandonner leur look de vampire
pour se maquiller en hippies, afin d'échapper à la gendarmerie qui les traque...
* NDLR: soustraire une heure pour les chaines etrangères
EL ACIL
Le journal de l’est algérien
Edité par l’EURL Inter med-infos
au capital de 20.000.000 DA
■ Siège social : 24, Boulevard Belouizdad, Constantine
Directeur Général responsable de la publication : Naceur-Dine Khenfar ■ Rédaction : 01, Rue K. Bendjellit Constantine Téléfax: (031)
92-46-13 B.P 70 D ■ EL ACIL Publicité 5. Avenue Ameur Hamou St jean Tél-Fax : (031) 91-23-02
■ AGENCE CPA. Av. Aouati. M. Constantine No de Cpte: 352-4000-704611/25 ■ ANEP 1,Avenue Pasteur Alger
& (021) 73-76-78 / 71-28 Fax : (021) 73-95-59 n P.A.O El Acil ■ Impression Inter Med-Infos Zone Industrielle Palma ■ Diffusion El ACIl Constantine
■
Tout manuscrit, photographie ou autres documents et illustration adressés ou remis à la rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l'objet d'une réclamation.
Site web : http://www.elacil.com
E-mail: [email protected]
de ten te
mercredi 27 aout 2014
EL ACIL 21
mots croisés N°349
mots fléchés N°349
HORIZONTALEMENT
VERTICALEMENT
1 - Chef reconnu- 2 - Attroupée - Orifice naturel
3 - But de tous les chemins - Matérialiser la
touche- 4 - Prosélytisme - Bien pris
5 - Matière visqueuse - Bouche-trous
6 - Assommant - Réduisit la prise au vent
7 - Il vaut bien l'astate - Provocatrice de crise
8 - Tranquille - Etain dans la cornue - Hexaèdre
régulier
9 - Statue en prière - Acide
10 - Risqua un oeil - Roche pulvérulente - Bébés
torrents
A - Partie de texte- B - Os du dos
C - Tourbillon - Parfois bol
D - Descends - Défalquera
E - Mot de liaison - Séparera le bon du mauvais
F - Sortent le pain quand il est cuit
G - Matériels - Sujet intime
H - Passais à côté- I - Quitterons les lieux
J - Croqueuse de pomme - Cité croate - Patrie
d'Abraham
K - Débarrassées des miasmes - Bien fourni
L - Début de compte - Bonnes à jeter
s
so
ol
lu
ut
ti
io
on
ns
s
mots croisés N°348
mots fléchés N°348
22
EL ACIL -MERCREDI 27 AOUT 2014
PUBLICITE
POUR T OUTE VOTRE
PUBLICITE
CONTACTEZ
SERVICE
PUB
ADRESSE
5,RUE AMEUR HAMOU,
ST JEAN -CONSTANTINE
TELE FAX :
031 91 23 02
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DE BIOTECHNOLOGIE DE CONSTANTINE
NIF : 001125069042543
AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL
RESTREINT N° 06/ENSB/EQUIP-COMPI/2014
L’Ecole Nationale Supérieure de Biotechnologie de Constantine
10 - Les références professionnelles + attestations de bonne
exécution de projets similaires ou PV de réceptions définitives.
lance un avis d’appel d’offres national restreint pour :
11 - Attestation de dépôt légal des comptes sociaux pour les
COMPLÉMENT D’ÉQUIPEMENT DE
personnes morales 2013.
L’ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE
12 - Déclaration de probité (jointe en annexe).
DE BIOTECHNOLOGIE DE
13 - Références bancaires.
14- Documentation technique relative au type des équipements
CONSTANTINE.
Les équipements sont répartis en 05 lots, à fournir
15- Certificat de conformité des équipements à fournir
comme suit:
16 - Numéro d’identification fiscale
17 - Agrément pour les représentants exclusifs ou agrées
N° LOT
Intitulé du lot
01
Installation de laboratoires informatiques B/POUR L’OFFRE FINANCIERE
1 - Lettre de soumission soigneusement remplie, datée et
Installation de salles internet
02
signée.
(Etudiants/Enseignants)
2 - Bordereau des prix unitaires rempli, daté et signé.
03
Installation d’un standard et d’un réseau
3 - Détail quantitatif et estimatif rempli, daté et signé.
4- Etat récapitulatif
de lignes téléphoniques
Les deux (02) enveloppes (technique et financière) sont à
04
Matériel de prévention incendie
introduire dans une troisième enveloppe anonyme portant la
05
Equipements de climatisation
mention :
Cet appel d’offres s’adresse aux fournisseurs ayant la qualité
SOUMISSION À NE PAS OUVRIR :
de : Fabricants, représentants exclusifs ou représentants agrées,
AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL
importateurs, grossistes, dont les positions du registre de
commerce correspondent aux équipements objet du présent RESTREINT N° 06/ENSB/ EQUIP-COMPL/2014
cahier des charges.
“ COMPLÉMENTS D’ÉQUIPEMENTS”
Les fournisseurs intéressés par cet appel peuvent
ELLE DOIT ÊTRE DÉPOSÉE À :
soumissionner pour (01) ou plusieurs lots à la fois et peuvent être
ADMINISTRATION DE L’ECOLE NATIONALE
retenus pour un ou plusieurs lots à la fois
SUPÉRIEURE DE BIOTECHNOLOGIE, PÔLE
Les cahiers des charges sont retirés contre le paiement de
UNIVERSITAIRE ALI MENDJELI
3000DA.
CONSTANTINE.
Au nom de l’agent comptable de l’Ecole
Date de dépôt des soumissions: Elle est fixée au dernier jour de
Nationale Supérieure de Biotechnologie de
la durée de préparation des offres, à partir de la première parution
Constantine
de l’avis d’appel d’offres par voie de presse, entre 08h00 et
au niveau de :
11h00, au niveau de:
ADMINISTRATION DE L’ECOLE NATIONALE
Sous Direction des relation extérieures et des
SUPÉRIEURE DE BIOTECHNOLOGIE, PÔLE
Equipements
UNIVERSITAIRE ALI MENDJELI
Ecole Nationale Supérieure de Biotechnologie,
CONSTANTINE.
nouvelle ville Universitaire Ali Mendjeli
Les offres (techniques et financières) doivent être
Dans le cas où ce jour coïncide avec un jour férié ou un jour de
accompagnées des pièces suivantes :
repos légal, la date limite est prorogée au jour ouvrable suivant.
A/POUR L’OFFRE TECHNIQUE :
- Ouverture des plis : elle aura lieu en séance publique en
01 - La déclaration à souscrire renseignée, datée et signée.
présence des soumissionnaires ou de leurs représentants, le
02 - Le cahier des charges (offre proprement dite) : paraphé sur même jour de dépôt des offres à 11H00 au niveau de :
toutes les pages, visé et signé.
Sous Direction des relations extérieures et des
03 - Copie du registre de commerce, visée par le CNRC.
Equipements
04 - Casier judiciaire en cours de validité.
‘Ecole Nationale Supérieure de Biotechnologie,
05 - Copie attestation de mise à jour CASNOS.
nouvelle ville Universitaire Ali Mendjeli
06 - Copie attestations de mise à jour CNAS.
- Durée de préparation des offres : Elle est fixée à 30 jours à
07 - Extrait de rôles (moins de 03 mois) - apuré ou à partir de la première parution de l’Avis d’Appel d’offres.
échéancier.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pour
08 - Le statut de la société.
un délai de validité des offres égal à la durée de préparation des
offres augmentée de 03 mois.
09 - Les bilans financiers des 03 dernières années.
EL ACIL 27 08 2014
ANEP N°25/82938
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DIRECTION DES RESSOURCES EN EAUX
DE LA WILAYA DE JIJEL
NIF: 410006000018028
AVIS DÕATTRIBUTION
PROVISOIRE DE MARCHƒ
Conformément aux dispositions de l’article 49 du décret présidentiel n°10-236 du
07/10/2010 modifié et complété portant réglementation des marchés publics, la
Direction des ressources en eau de la wilaya de Jijel informe l’ensemble des
soumissionnaires ayant participé à l’appel d’offres national restreint N°25/81438 paru
dans le quotidien national “El Bilad” en date du 24/06/2014 relatif au projet;
Equipement de trois (03) forages à travers la wilaya de
Jijel” dans le cadre de l’opération “Equipement et
réalisation de 66 m.l de forage à travers la wilaya de Jijel”
qu’à l’issue de l’évaluation des offres techniques et financières, le marché est
attribué provisoirement à l’entreprise suivante:
Entreprise Note de l’offre
technique sur
(50 Pts)
Sarl Globel 34.5 Points
Key
Note de Montant de Délai
N°
l’offre l’offre en TTC d’exécution d’identification
financière
fiscale
Moins 20.261.358,00 5 mois 001318044327242
disante
DA
Selon l’article 114 du décret présidentiel cité ci-dessus, les soumissionnaires non
retenus peuvent introduire un recours auprès de la commission des marchés
compétente dans un délai de dix (10) jours, à compter de la première publication de
l’avis d’attribution dans le BOMOP ou la presse .
EL ACIL 27 08 2014
ANEP N°25/82982
MERCREDI 27 AOUT 2014 - EL ACIL
23
ANNONCES
CLASSƒES
CARNET DU JOUR
PENSÉE
Deux années sont passées déjà depuis que m’a quittée ma
chère sœur
r¥d¢è éd¯Ð
ZID YAMINA DITE
SALIMA ÉP HAMOUDA.
üb® ,ãÇÐ è Çc³ sO¡ dzU¥ dOL{ è wJ¶´ VK® è wJA´ qI« s±
.W¶¥_Ç üÇu¤ W¶¥_Ç UM¢üÏU¬ ,qF- ÁU¨ U±è tK°Ç
éuN°Ç ÙeM² æà X°èU¥ w²Ã nO¯ ,tO- sº² ÁU¡d¬ è V´d¬ r°U«
s± gO«Ã æà lOD·§Ã ™U± wM± Ùe² ,V¥Ã s± wM± Ùe·M´ u³ ÇÐSWO°UG°Ç w·”à ,t²èÏ
Le vide que tu as laissé restera irremplaçable.
Je demande à tous ceux qui t’ont connue, d’avoir une
pieuse pensé pour toi et que Dieu soit avec moi.
Oukhti laâziza, tu es partie en laissant un dernier mot à mes
oreilles, tu as dit:” ARROUAHI YA RKIZA TAII “ et tu m’as
pris la main.
Salima, je ne t’oublierai jamais, je t’aime beaucoup, repose
en paix ma chère sœur.
“A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.”
Ta sœur Souad
■
1F/1 Aménagé en F/2 très
bien aménagé, meublé, au
1er étage à la nouvelle
ville côté ancien terminus
(bus) libre de suite
06-67-15-62-15 3993
VENTE OU
LOCATION
F4 5ème étage avec acte,
libre de suite, avec chauffage,
20 avenue du 20 Août 1955
Constantine ex Bt : Debono
Tél 06-61-30-93-38 3992
■
LOUE À
ANNABA
■
A VENDRE
Etage de villa F4, sup 218 m2
avec terrasse + 1 grenier + 1
petite cour avec acte, SMK
supérieur, à proximité du marché
Tél : 05-55-800 166
Prix négociable après visite3990
7ÈME JOUR
UNE ENSEIGNANTE
EN RETRAITE
(ARABE)
pour des cours de soutien,
pour enfant en difficulté
d’apprentissage
TEL: 05-50-70-90-74 3986
■
Magasin en plein
centre ville, superficie
122 m2
Tél : 05-55-41-49-983991
æà wM·LK« WMº± ,âeLL°Ç w¶K® w- ÉdL¤ w° w·F{è
™ æÃè ,v°UF¢ tK°Ç æÐS¡ æeº°Ç s± w¼H² Ìd”à æà è d¶•Ã
.w¡ r°UF°Ç tK°Ç è w¶K® w- tK°Ç è w²U±ü s± d¹º°U¡ w±üÃ
.tK°U¡ ™Å Éu® ™ è äu¥ ™è æuF¤Çü tO°Å U²Å è tK° U²Å
.ÏUF§ Ée´eF°Ç X”_Ç
3997
CHERCHE
LOUE
■
.ÉÏuL¥ åd¥ )WLOK§( WMOL´ b´Ò
■
LOUE
Appartement F3, 4ème
étage, promotion Dambri
UV2, bien situé (en face
Ritèje 2), cité clôturée,
parking gardé
Tél: 031-88-32-47
(De 8h à 16h30) 3995
■
VENTE
Villa avec acte 210
m2 S.M.K inférieur
avec 3 locaux R+2
sur axe
N° tél : 0560 28 03 88
3998
BUREAU DÕETUDES
DÕARCHITECTURES
CHERCHE
-ARCHITECTE OU
Voila déjà 7 jours le 21-08-2014
que tu nous as quittés chère
regrettée fille
HED MESSAOUD
RAHMA
à l’age de 17 ans
laissant derrière toi un immense
vide que nul ne peut combler.
En cette douloureuse
circonstance les familles Hed Messaoud et Zouaoui
demandent à tous ceux qui l’ont connue et aimée, d’avoir
une pieuse pensée pour elle.
Repose en paix, chère fille
3996
■
■
CHERCHE À
Vends
Cité 5 juillet, F4
5ème étage avec
acte
Tel: 0551 24 02 95
3960
■
LOUER
Famille sérieuse de 2
enfants cherche F4 ou F5
louer à Didouche Mourad
et Oued Lahdjar
Tél : 05-55-22-29-00 3878
■
A VENDRE A VENDRE
Très belle carcasse à
Massinissa Khroub
Sup: 300m2, bâtis
225m2
Tel: 0799 27 18 613936
Local 36m2 UV 13,
N.V Ali Mendjeli
Tel: 07 72 61 85 32
3926
■DEMANDE D’EMPLOI
J.H 26 ans terminal
Gestion économique
justification 24 mois
productif mécanique
dip : tour mécanique 3 ans
expérience
1 an agent de sécurité
Tél: 0774 17 13 103903/06
JF 24 ans, 02 ans
d’expérience en
secrétariat,
cherche emploi
TEL:
07-92-61-94-90
3806/03
lO¶K°
2å 250 ,Öüà lD®
w-d« bIF¡ )Z´dL°Ç(
:n¢UN°Ç
3941 0779 28 95 99
qL« VK©■
WKBº·± ,WM§ 28 :dLF°Ç ÉU·+ âuIº°Ç w- f²U¼O° ÉÏUN¨ vK«
w- WOMNL°Ç ÉÁUHJ°Ç ÉÏUN¨
åš«•Ç w- ÉÏUN¨ + ÉU±UºL°Ç
.w°ŸÇ
:n¢UN°Ç r®ü
0776 92 25 33
3806/01
■DEMANDE D’EMPLOI
EXIGE :
-Expérience + de 10 ans, dans le domaine
d’étude et suivi
-Maîtrisant parfaitement l’outil informatique
(word, excel, Autocad 2D et 3D)
-Permis de conduire
Envoyer CV à la boîte email suivante :
Technicien en travaux
publics, 27 ans
d’expérience cherche
emploi dans entreprise
ou BET étatique ou
privé
Tél: 0664 30 37 83
3903/03
JH 28 ans, licencié en sciences
de gestion option finance promo
2012 + attestation en
informatique bureautique
((excel-word)
expérience une année comme
magasinier et agent administratif
dans entreprise étatique,
cherche emploi étatique ou privé
Tél : 07-94-43-56-07 3806/06
3994
"šO-" sJ¼± lO¡
wº¡ ÒU·L± l®u± šO- lO¶K°
2å 264 W¥U¼± g¥u°Ç q¶¤
+ w{üà o¡U© s« ÉüU¶«
ÉbO¤ WµON¢ - sJ¼K° sOI¡U©
:r®d°U¡ äUB¢™Ç
3983 0771 25 29 58
■DEMANDE D’EMPLOI
■DEMANDE D’EMPLOI
[email protected]
3887
■
INGƒNIEUR EN GƒNIE CIVIL
EL ACIL 27 08 2014
UN·¥U¼± Öüà WFD® lO¡
,w®dA°Ç s¡ wº¡ 2å 500
ÁU¡dN¯ ,ÁU± vK« êu·º¢
:n¢UN°Ç
0555 38 83 28
■
EL ACIL
le
journal de l’eSt algerien
- mercredi 27 aout 2014
6390
Site Web :
WWW.elacil.com
w cinéMa / FeStvail du FilM aFricain de cologne
"Yemma" et "La preuve" en lice
L
es deux longs métrages
"Yemma" de Djamila
Sahraoui et "La preuve"
d'Ammour Hakkar, seront
projetés lors de la 13e édition
du festival du film africain de
Cologne (Au delà de l'Europe:
nouveaux films d'Afrique)
prévu du 18 au 28 septembre
prochain, apprend-on auprès
des organisateurs.
"Yemma et "La preuve" disputeront le prix du public du
meilleur long métrage aux
côtés de 14 autres productions
dont "Hom el kilab" (Maroc),
"Firach wa ghata" (Egypte),
"Malagasy
Mankany"
(Madagascar) et "Nichan"
(Ethiopie).
Réalisé en 2012, écrit et réalisé par Djamila Sahraoui,
"Yemma" relate l'histoire
d'Ouardia, également interprété par Djamila Sahraoui, une
mère qui tente de reprendre
une vie normale dans une maison isolée dans la montagne
après avoir perdu son fils
Tarek (militaire) qui aurait été
tué par son autre fils Ali, chef
d'un des groupes terroristes.
Le film a remporté plusieurs
prix internationaux dont celui
de l'"expression artistique" du
festival Medfilm à Rome
(Italie 2013) et un autre au festival africain du cinéma de
/ email :
[email protected]
SuiSSe / HandballMondial 2015
L'Algérie 3e au tournoi
d’ Yverdon-les-Bains
L
Ouagadougou
(Fespaco
2012). Deuxième long métrage de Hakkar après "La maison jaune", "La preuve" aborde un thème social à savoir la
stérilité chez l'homme. Le rôle
principal est incarné par le
jeune Nabil Asli. D'autre part,
quatre autres productions
seront projetées hors compétition. Il s'agit de "Garagouz"
d'Abdennour Zehzah (2010),
de "Passage à niveau" d'Anis
Djeaad, de "Habssine" de
Sofia Jama (2011) et enfin
"Kabl el ayam" de Karim
Moussaoui 2013.
agence
a sélection algérienne de handball
a terminé à la 3e place du 3e tournoi international "Lovats Handball
Cup", organisé par le club suisse
d’Yverdon-les-Bains dimanche et
lundi avec la participation de sept formations européennes.
En stage de préparation pour le
Mondial-2015 au Qatar, les hommes
de Réda Zeguili ont gagné deux rencontres, face aux Danois de
w PaleStine/ agreSSion SioniSte contre gHaza
Accord sur un cessez-le-feu conclu au Caire
I
sraël et le Hamas ont conclu
un accord de cessez-le-feu
illimité, dans la bande de
Ghaza, destiné à mettre fin à
sept semaines d'une agression
de l'armée sioniste qui a fait
plus de 2.000 morts, ont
annoncé mardi les deux
camps et l'Egypte, qui a joué
les médiateurs.
Le cessez-le-feu devait entrer
en vigueur hier, mardi, à
16h00 GMT, a précisé le
ministère
égyptien
des
Affaires étrangères.
Quelques minutes après l'heure prévue, des sirènes d'alerte
ont cependant retenti dans le
sud d'Israël. Tsahal a dit vérifier si des roquettes sont tombées sur le sol israélien.
"Israël a accepté une proposition égyptienne en vue d'un
cessez-le-feu total et illimité",
a déclaré un représentant de
l'entité sioniste, confirmant
une information annoncée, un
peu plus tôt, de source palestinienne puis égyptienne.
Le ministère égyptien des
Affaires étrangères a indiqué
dans un communiqué que les
Israéliens avaient autorisé
l'entrée à Gaza d'aide humanitaire et de matériel de reconstruction.
Plus tôt dans la journée,
Tsahal avait continué à viser
des tours de Ghaza, détruisant,
avant l'aube, deux des plus
hauts immeubles de l'enclave
palestinienne.
Selon des représentants pales-
tiniens au Caire, la proposition
égyptienne, sur laquelle les
deux camps se sont entendus,
prévoit, outre la trêve, l'ouverture immédiate des points de
passage entre Ghaza, Israël et
l'Egypte, ainsi qu'un élargissement de la zone de pêche
palestinienne
en
Méditerranée.
Dans un second temps, un
mois après l'arrêt des combats,
Israéliens et Palestiniens
devraient entamer des négociations sur la construction
d'un port à Ghaza et sur la
libération de membres du
Hamas, détenus par Tsahal, en
Cisjordanie occupée, ont-ils
ajouté.
R.I
Nordsjaelland (27-23) et contre les
Suisses de Fortitudo Gossau (21-15),
ce dernier match s'étant joué en 2x20
minutes, à la demande des organisateurs afin de ménager les joueurs fatigués par une compétition non-stop.
Le Sept algérien a également perdu un
match face à la formation suisse de
Wacker Thun sur le score de 27 à 24
et s'est neutralisé avec les Belges
d'Initia Hasselt (30-30).
A l'issue de ce tournoi, remporté par
les Belges de Wacker Thun, l'arrière
gauche algérien Messaoud Berkous,
très efficace tout au long de la compétition, s'est adjugé le trophée de
meilleur buteur.
w ukraine-ruSSie / rencontre au SoMMet à MinSk
Prémisses d'apaisement, à croire Poutine et Porochenko
L
es présidents russe et ukrainien, réunis à
Minsk, capitale de la Biélorussie, à l'occasion d'un sommet régional, ont exprimé
mardi leur volonté d'ouvrir un dialogue sur
le conflit qui secoue depuis avril l'est de
l'Ukraine.
Les discussions rassemblent, outre Vladimir
Poutine et Petro Porochenko, la haute représentante de la diplomatie européenne,
Catherine Ashton, et les dirigeants biélorusse et kazakh.
S'exprimant à l'ouverture du sommet, le président ukrainien Petro Porochenko a souli-
gné que le seul moyen de mettre fin au
conflit dans l'est de l'Ukraine était de renforcer les contrôles à la frontière russoukrainienne et de mettre fin aux livraisons
d'armes aux rebelles séparatistes.Estimant
que tous les acteurs du conflit veulent trouver une sortie "digne", il s'est dit disposé à
discuter de toutes les options qui permettraient de mettre fin aux violences. Petro
Porochenko, qui a serré la main de son
homologue russe Vladimir Poutine, a assuré qu'il était venu à Minsk, la capitale de la
Biélorussie, pour entamer un processus de
recherche d'un compromis politique. De son
côté, Vladimir Poutine a répété que le
conflit ne serait pas résolu par une poursuite de l'escalade militaire, ni sans l'ouverture
d'un dialogue entre le gouvernement de
Kiev et les séparatistes de l'est du pays.
"Nous sommes convaincus qu'aujourd'hui,
(le conflit ukrainien) ne peut être résolu à
travers une poursuite de l'escalade militaire,
sans prendre en compte les intérêts vitaux
des régions du sud-est du pays et sans l'ouverture d'un dialogue avec ses représentants", a déclaré le président russe.
w aMerican airlineS / délit "d'odeur"
Elle a refoulé un passager pour sa prétendue "mauvaise odeur"
U
n homme de 27 ans, expulsé dimanche à
Roissy d'un avion Paris-Dallas au motif
qu'il sentait mauvais, a porté plainte pour "discrimination" contre la compagnie American
Airlines, a-t-on appris mardi de sources
concordantes. La compagnie, qui dessert régulièrement cette ville du sud des Etats-Unis,
invoque "un problème de visa", se refusant à
tout "commentaire sur les questions individuelles concernant ses passagers".
Une enquête a été ouverte pour vérifier "si la
compagnie s'est rendue coupable de discrimination", a indiqué une source proche du dos-
sier, soulignant que selon les premières constatations, le passager "n'était pas particulièrement débraillé ou alcoolisé, comme ça peut
être parfois le cas". Dimanche, ce vacancier
parisien prénommé Mehdi avait embarqué sur
un avion d'American Airlines à l'aéroport
Charles-de-Gaulle. Avant le décollage, lorsqu'il a voulu aller aux toilettes, un membre de
l'équipage lui a demandé de sortir de l'appareil,
affirmant qu'il sentait mauvais.
"L'équipage et les passagers se sont plaints de
ton odeur", lui explique-t-on sur une vidéo
qu'il a enregistrée sur son téléphone portable
lorsque les salariés d'American Airlines tentent
de le convaincre de sortir de l'appareil, et que
l'AFP a pu visionner. "Tu es sur une compagnie américaine, c'est un territoire américain, le
commandant a le droit de te refuser. Tu ne partiras pas aujourd'hui", lui assène-t-on un peu
plus tard avant de lui conseiller d'aller "prendre
une douche". "Ce n'est pas la première fois que
cette situation arrive", ajoutent-ils à son intention. Finalement, la compagnie aérienne appellera la police, invoquant un "motif d'ordre
public". Mais arrivés sur les lieux, les policiers
refusent d'expulser Mehdi manu militari car il
ne semblait pas présenter de problème pour la
sécurité du vol et le convainquent de sortir de
l'avion pour pouvoir porter plainte, a relaté une
seconde source proche du dossier
­Siège­social­:­24,­Boulevard­Belouizdad,­Constantine­­­­Rédaction­­:­01,­Rue­K.­Bendjellit­­Constantine­Téléfax:­(031)­92-46-13­B.P 70 D­­­­EL­ACIL­Publicité­­5.­Avenue­Ameur­Hamou­St­jean­­Tél-Fax­:­(031)­91-23-02
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
1
File Size
4 578 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content