close

Enter

Log in using OpenID

Carquefou Mag n°110 - Janvier février 2016 (pdf

embedDownload
Janvier-février 2016 - N° 110
Carquefou mag’
iel
l bimestr
municipa
Magazine
De nouveaux principes de développement urbain
Édito
Assurer un avenir durable
pour Carquefou
Le 13 novembre dernier, la France
a été une nouvelle fois attaquée sur ses valeurs les plus
profondes. Chacun d’entre nous
a été frappé, marqué par l’indicible violence. Abasourdis, les
Français ont réagi, ont décidé
de faire front. Ne pas céder à la
peur, lutter contre la barbarie…
tel est le leitmotiv, telle est cette
force qui nous anime aujourd’hui.
Ces événements nous rappellent
combien la vie est précieuse, qu’il
est absolument nécessaire de
rester unis, de construire notre
avenir, de défendre notre identité. Et c’est en ce sens que nous
oeuvrons chaque jour.
La qualité de vie “ligérienne”
est reconnue, plébiscitée par les
nouveaux arrivants. Carquefou
s’inscrit pleinement dans cette
dynamique.
Chaque année, nous accueillons
de nouveaux résidents sur notre
commune. Notre ville est donc en
évolution et doit s’adapter à cette
mutation. Certains décrient les
nouveaux projets de construction arguant que Carquefou est
“défigurée”. Le changement peut
faire peur ou heurter.
Mais si nous ne participons pas
à ce mouvement, nous risquons
de perdre notre dynamisme.
La venue de nouvelles familles
génère de l’activité supplémentaire pour nos commerces et
participe au développement de
nos associations. Nous pensons
également aux Carquefoliens qui
vieillissent et souhaitent se rapprocher du centre ville afin de
bénéficier des services de proximité.
Nous sommes tous très attachés
à notre ville, à son cadre de vie.
L’enjeu est le suivant : préserver
notre identité tout en accompagnant le développement à venir.
C’est en définissant des règles
communes intégrant dans la
mesure du possible les souhaits
de chacun que Carquefou s’inscrira durablement dans l’avenir.
Nous avons donc défini, mon
équipe et moi-même, de nou-
veaux principes du développement urbain de Carquefou afin
que celui-ci s’opère au profit
de tous, et que nous puissions
esquisser la ville de demain
certes dense, mixte mais surtout
respectueuse de son histoire et
de son identité.
Je vous invite à prendre connaissance de cette charte dans le
dossier de ce Carquefou Mag.
Nous aurons l’occasion d’échanger sur ce sujet lors de nos rencontres de quartier courant avril.
Avant cela, j’adresse, à chacun
d’entre vous, mes plus sincères
et chaleureux vœux de santé, de
bonheur et réussite pour cette
nouvelle année 2016.
Véronique Dubettier-Grenier
Maire
Conseillère Départementale
Sommaire
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Véronique Dubettier-Grenier
RÉDACTEUR EN CHEF : Gwénaëlle Boucard-Chapart
RÉDACTION ET PHOTOS : Service Communication
CONCEPTION MAqUETTE & EXÉCUTION : Optima & Co
IMPRESSION : Imprimerie Offset 5 édition
Tirage : 8 000 exemplaires sur papier blanchi sans chlore
avec encres végétales à partir de bois provenant de forêts
plantées et cultivées durablement pour la fabrication du papier
3-9
10-14
Actuville
15-27
28-29
30
31
Vivre à Carquefou
Dossier : De nouveaux principes de développement urbain
infos pratiques
Parole aux Élus
retour sur…
Actuville
Le square de l’Homme Content
se transforme
desservies par une rampe d’accès
pour personnes à mobilité réduite
(avec une pente inférieure à 5%)
qui traversera tout l’espace en
diagonale, de la rue Jules Verne
jusqu’au nouveau multi-accueil.
Une grande esplanade, à la fois
minérale et végétale, donnera
accès à des terrasses aménagées
de solariums en bois, offrant une
vue plongeante sur le quartier
de la Fleuriaye. Un escalier en
pas d’âne (avec une faible hauteur et une grande profondeur de
marche) mènera à un espace sablé aménagé avec différents jeux
(toboggan, cabane…).
▲ L’Homme Content retrouvera son
square à la fin des travaux.
La livraison des logements
Cogedim, situés entre
la rue Jules Verne et la rue
Écomard, est prévue pour
début 2016. elle s’accompagne d’un nouvel aménagement paysager du
square.
Afin d’intégrer harmonieusement
cet ensemble immobilier au tissu
urbain existant, la revalorisation
du square passe notamment par
le renforcement de la liaison piétonne entre la rue Jules Verne et
la place Le Corvec, conduisant à
la place Saint-Pierre. Elle s’inscrira dans une continuité vers la
Médiathèque et le groupe scolaire Louis Armand. L’objectif est
de dégager une perspective sur
le centre-ville afin d’inviter à parcourir la liaison douce.
Les entrées piétonnes vers les
deux immeubles collectifs seront
Les charmes seront remplacés
par des espèces plus faciles d’entretien et moins hautes, ouvrant
ainsi la perspective sur le centreville. Deux passages seront créés
entre l’espace de jeu et le parking
rue Écomard.
En savoir +
Surface totale du square de
l’Homme Content : 2 500 m²
Quantité de déblais prévue :
800 m3.
Coût total de l’opération :
300 000 €.
Fin des aménagements prévue
début mai 2016.
Les espaces fleuris auront toute
leur place dans ce nouvel aménagement, grâce au travail du service des Espaces Verts qui a été
pleinement associé au projet.
Et la statue de l’Homme Content,
que deviendra-t-elle ? Elle restera
bien sûr sur le square qui porte
son nom et sera repositionnée à
la meilleure place, en fonction des
futurs aménagements.
▲ Présentation du projet par Vincent David, Conducteur d’opération à
Véronique Dubettier-Grenier, Maire, à René Prat, Adjoint aux Sports et
au Patrimoine Communal et à Catherine Coupaye, Adjoint à l’Aménagement et à l’Environnement.
Carquefou mag’ - N° 110
3
Actuville
Rencontres de quartier
Véronique Dubettier-Grenier et
son équipe souhaitent surtout
avoir une démarche claire et pédagogique sur l’avenir de la commune.
Favoriser le dialogue, aborder les questions de proximité et les projets liés à
l’espace public…
…Les élus vous donnent rendezvous en avril pour les rencontres
de quartier.
Soucieux de répondre au mieux
aux attentes de leurs concitoyens,
“Cette année, nous souhaitons à
la fois présenter nos actions en
cours et pouvoir répondre aux
interrogations des Carquefoliens.
Les rencontres de quartier sont
un temps parmi d’autres pour
échanger sur le devenir de Carquefou mais aussi mieux comprendre quels sont les acteurs
inhérents aux projets que nous
menons,” explique Véronique
Dubettier-Grenier.
Un formulaire pour faire part de
thématiques ou de questions que
chacun souhaiterait aborder est
disponible sur le site de la Ville.
Vous avez jusqu’au 15 mars 2016
pour faire part des sujets que
vous souhaiteriez aborder en
allant sur www.carquefou.fr/rencontresdequartier
Les lieux vous seront précisés à
partir de fin février dans le Mag et
en avril dans l’Agenda.
DQ
www.carquefou.fr/R
Notez la date selon votre secteur !
• Mardi 19 avril : Secteur nord Tournière, Pintinière, Gouachère, Epeau / Secteur sud-est La Salle,
le Chemin Nantais, Charmelière, Provotière, Gralan, la Vincendière…
• Mercredi 20 avril : Housseau, Chêne Vert, Bréchetière, Pépinière, Savaudière, Fauvelière, Rivières.
• Jeudi 21 avril : Fleuriaye, Souchais, Monceaux.
• Mardi 26 avril : Madeleine, Picaudière…
• Mercredi 27 avril : Centre-ville, Bois Saint-Lys.
Ces rendez-vous débuteront à 20 h.
• Samedi 30 avril de 10 h à 12 h : Réunion tous secteurs.
Bilan de la Semaine de
la Sécurité routière
La Ville de Carquefou met
en place chaque année en
octobre des opérations de
sensibilisation afin d’améliorer la sécurité des usagers de la route.
• Contrôles de vitesse : 2 opérations en zones limitées à 50 km/h
à la Salle et à la Touche : 25 véhicules en léger dépassement
(entre 55 et 65 km/h) et 5 véhicules en excès de vitesse significatif (entre 66 et 74 km/h). 1 opération en zone limitée à 30 km/h
4
Carquefou mag’ - N° 110
(rue André Maurois) : 10 véhicules
ont été contrôlés entre 45 et
60 km/h.
• Contrôles des éclairages des
vélos, scooters, motos et autos :
50 véhicules en infraction (défaut
d’éclairage ou feux de croisement
défaillants).
• Opération “régloscope” réalisée
sur 2 jours : réglage gratuit des
phares des véhicules des particuliers avant l’arrivée de l’hiver :
143 véhicules contrôlés (129 en
2014).
“Le but n’est pas de verbaliser
mais de sensibiliser aux dangers
de la route en tentant d’infléchir
des comportements contraires à
la sécurité, rendre responsables
de leurs actes les automobilistes”
rappelle Yvon Vincent–Morgat,
Premier Adjoint aux services à la
Population, à la Tranquillité publique et à l'Administration Générale.
Recensement de la population
Le recensement se déroule
du 21 janvier au 27 février
2016. Il concerne un échantillon de 8% de la population dispersé sur l’ensemble
de la commune.
tin individuel par personne. Ils
récupéreront les questionnaires
lorsqu’ils seront remplis mais ils
peuvent également vous aider
à les remplir. Les réponses par
internet avec un code sécurisé
sont à privilégier.
Si votre logement appartient à
l’échantillon recensé cette année,
les agents recenseurs identifiables grâce à une carte officielle
tricolore avec photo et signée
par le Maire, vous remettront une
feuille de logement et un bulle-
Les agents recenseurs sont tenus au secret professionnel. Les
renseignements qu’ils collectent
servent à établir des statistiques
sur la population résidant en
France mais ne peuvent donner
lieu à aucun contrôle administratif ou fiscal. Votre réponse est
importante et totalement confidentielle. Pour que les résultats
du recensement soient de qualité,
il est indispensable que chaque
personne enquêtée remplisse les
questionnaires fournis. Participer au recensement est un acte
civique et c’est une obligation.
Pour savoir si vous êtes recensé
cette année, ou pour obtenir
des renseignements complémentaires, contactez le service
c h a rg é d u re ce n s e m e n t s u r
[email protected]
ou au 02 28 22 22 20.
▲ Les agents recenseurs : Valentin Chapalain, Céline Joulin et Sophie Jouet.
Recensement citoyen (ou militaire)
Le recensement citoyen
est obligatoire pour tous
les jeunes gens (filles et
garçons) âgés de 16 ans
révolus.
Pour l’année 2016, les jeunes nés
en 2000 doivent se présenter à
la Mairie de leur domicile pour se
faire recenser à compter du jour
de leur anniversaire et jusqu’à la
fin du trimestre suivant.
Si vous avez oublié ou si vous
n’étiez pas au courant, il faut
procéder de la même façon pour
régulariser la situation !
A noter : les filles nées avant le
1er janvier 1983 ne se font pas recenser.
Pièces à fournir : Livret de famille
- Justificatif de domicile - Carte
d’identité ou pièce avec photo.
Cette démarche est réalisable
en ligne sur “mon.service-public.
fr” accessible depuis le site de la
ville à la rubrique Démarches en
ligne/État-Civil ou directement en
Mairie auprès de la Direction Vie
Quotidienne et Citoyenneté, aux
heures d’ouverture habituelles.
Entretien des cimetières
Avec la Toussaint, les cimetières ont fait l’objet d’une attention toute particulière et les familles des défunts ont
déposé de nombreux chrysanthèmes ou autres sur les
monuments. Toutes ces fleurs ont une durée de vie limitée
dans le temps. Le gel peut aussi précipiter leur détérioration. Afin de garder le cimetière le plus propre possible,
pensez à l’enlèvement des chrysanthèmes à partir de la
première semaine de janvier sur les différentes concessions des cimetières carquefoliens.
Carquefou mag’ - N° 110
5
Actuville
Nouvelle tarification
des transports en commun
pour les plus modestes
vous seront demandées :
- un relevé d’identité bancaire,
- une carte d’identité de chacun des
membres du foyer
ou le livret de famille,
- une photo d’identité au format 45 x
35 mm de chacun
des membres du
foyer,
- un justificatif de
domicile de moins
de trois mois.
La carte de transport Tempo, destinée aux personnes
en difficulté, est remplacée
dès le 1er janvier 2016 par la
carte Libertan. Elle intègre
une nouvelle tarification
plus solidaire, basée sur les
revenus du foyer.
Cette nouvelle formule concerne
tous les foyers dont le quotient
familial est inférieur ou égal à 600.
Ce quotient familial détermine le
taux de réduction qui sera attribué sur les tarifs. Ce même taux
sera appliqué à tous les ayantsdroits rattachés à la famille.
Comment obtenir
la carte ?
Se présenter à l’accueil du CCAS
(18 rue Jules Verne) où l’évaluation
de vos droits pourra être effectuée. Des permanences seront
mises en place à compter du
4 janvier prochain. Infos sur
www.carquefou.fr/TST
Si vous êtes éligible à la Tarification Solidaire Transports, les
pièces justificatives suivantes
6
Carquefou mag’ - N° 110
Pour les allocataires de la CAF,
vous devez nous fournir une
attestation CAF (accessible sur
www.caf.fr). Pour une personne
non-allocataire de la CAF, vous
devez présenter votre avis d’imposition sur le revenu.
Le dossier sera ensuite transmis
à la TAN.
Quelle est la durée de
validité des droits ?
Les droits sont valables un an et
sont à faire réexaminer chaque
année. Conservez votre carte
d’une année sur l’autre, elle est
valable 10 ans.
Comment faire quand
on a moins de 26 ans ?
Pour les jeunes qui dépendent
fiscalement du foyer parental,
le droit à la tarification solidaire
sera calculé à partir de l’attestation CAF des parents ou de leur
avis d’imposition. Les jeunes autonomes et allocataires de la CAF
doivent présenter une attestation
CAF et un avis d’imposition justifiant de leur autonomie.
Les jeunes fiscalement autonomes et non allocataires de la
CAF doivent présenter un avis
d’imposition.
Cas particuliers (personnes
handicapées éligibles à l’Allocation Adulte Handicapé (AAH),
personnes adultes étrangères
en cours de régulation administrative…) : plus d’infos sur
www.carquefou.fr/TST
Contact CCAS : 02 28 22 20 00 ou
[email protected]
Important : vous pouvez estimer
vos droits grâce au simulateur
de calcul sur http://edemarches.
nantesmetropole.fr
Donnez votre avis sur nos
Afin d’offrir à ses habitants
des outils de communication
toujours plus performants et
adaptés à leurs attentes, la Ville
de Carquefou met en place une
enquête portant sur son site
internet et ses réseaux sociaux.
La Gouachère : l’esprit village
préservé
La Gouachère se situe en
limite des communes de
Saint-Mars-du-Désert et de
Mauves-sur-Loire. Caché
au cœur de vastes espaces
boisés, il a su garder toute
son authenticité.
Le village s’organise autour d’une
grande mare restée au fil du
temps un lieu de rendez-vous
prisé par tous les habitants. Il
compte à ce jour 87 maisons (et
235 habitants) contre 75 il y a 10
ans. Une évolution qui ne lui a
pas fait perdre son âme, grâce
au dynamisme de l’association
Les Amis de la Gouachère, créée
en 2005. “Près de 80 maisons en
sont membres” se réjouit le président Olivier Viau. “Les habitants
sont tous en quête d’échanges et
de partage et l’association souhaite justement lutter contre l’in-
dividualisme en apportant convivialité et solidarité.”
L’association développe les
échanges participatifs, notamment par le biais de son site
internet mis en place en 2014 :
www.la2lg.fr (les Amis de la Gouachère). “Près de 100 personnes se
sont déjà connectées” explique
Christian Cahagnon, responsable
de la communication. “Par le biais
d’un code d’accès, les habitants
peuvent visionner des photos et
des vidéos retraçant les moments
forts de l’année. La dernière vidéo
a été vue plus de 400 fois !”
Les habitants déposent des
annonces sur le site pour des
échanges de services, comme par
exemple le prêt d’un motoculteur
contre une aide au jardin et cela
fonctionne très bien. “Attention !
Il n’est pas question d’argent,
uniquement de troc” insiste
Christian. Le
site facilite le
covoiturage
ou l’organisation des
nombreuses
animations
qui ont lieu
tout au long
de l’année.
“Ce ne serait
pas possible
sans l’implication et la
forte mobilisation des
habitants.”
▲ La décoration du village mobilise
tous les habitants afin de préparer la fête organisée en juin.
Cette année, les 30 ans de la fête
du village et les dix ans de l’association ont été célébrés en juin
avec près de 140 participants. La
première fête de la Gouachère a
eu lieu en 1985 à l’occasion d’un
apéritif. Depuis, l’événement a
pris de l’ampleur et les préparatifs
ont débuté dès le mois de mars,
dans un bel esprit collégial : le
village a été entièrement décoré
pour l’occasion ! Tout le monde a
contribué à la réussite de cette
journée.
D’autres animations variées rythment l’année : ateliers peinture
pour les enfants en avril, troc
plantes en avril et en octobre,
concours de pétanque en septembre (les Gouach’piades), fête
du pain et du sapin en novembre…
Ces rendez-vous festifs, véritables moments de partage, sont
une richesse à préserver. L’esprit
village n’est pas un vain mot à la
Gouachère !
moyens de communication en ligne
Diffusion d’un court
questionnaire
Son objectif est de permettre
d’en savoir plus sur vos usages
en matière d’internet et sur vos
attentes concernant les médias
en ligne carquefoliens. Si vous
souhaitez donner votre avis, le
questionnaire est disponible sur
le site internet de la Ville. Vous
avez jusqu’au 15 janvier 2016
pour le remplir.
Votre participation contribuera
au lancement d’une nouvelle version optimisée du site internet
Carquefou.fr
En pratique
Pour participer à l’enquête retrouvez le questionnaire sur
www.carquefou.fr/enquete
ou à l’accueil de l’Hôtel de
Ville.
Carquefou mag’ - N° 110
7
Actuville
Des locataires châtelains
locataires disposent d’une vue
imprenable sur le parc traité en
“jardin à la française”, trave r s é
au petit matin par les biches et
les cerfs de la forêt. Les habitants
bénéficient de magnifiques hauteurs sous-plafond, d’une luminosité remarquable mettant en
valeur les poutres apparentes,
les cheminées monumentales
et autres ornements et œuvres
classées : la vie de château, tout
simplement !
▲ Le bâtiment central et les ailes nord et sud, articulés autour de la cour
d’honneur.
Le Château de la Seilleraye
se niche au cœur d’un vaste
parc arboré, au sud-est de
la commune : sa restauration a permis l’aménagement de 21 appartements
conjuguant modernité et
richesse patrimoniale.
Le Château de la Seilleraye, témoin de l’architecture de la seconde moitié du XVIIe siècle, a été
classé au titre des Monuments
Historiques en 1994. Le groupe
Ymo Développement l’a racheté
en 2008 et sa restauration a été
lancée sous la direction du cabinet d’Architecture Triedre, spécialisé dans la réhabilitation des
monuments du patrimoine.
“Les travaux n’ont pu débuter
qu’en avril 2011” explique Dominique Perroin, gérant du cabinet
Triedre “car tout doit être réalisé
selon les prescriptions de l’Architecte des Bâtiments de France,
avec la validation de la DRAC
(Direction Régionale des Affaires
Culturelles). Nous avons restitué
à l’identique uniquement ce dont
nous étions sûrs, à partir des documents d’époque qui ont pu être
8
Carquefou mag’ - N° 110
retrouvés. Nous avons fait analyser les peintures décoratives
afin de les dater et un soin tout
particulier a été apporté à leur
réfection. Les cheminées ont été
refaites selon la tradition, le parquet a été conservé quand cela
s’avérait possible – parfois nous
avons trouvé du carrelage posé
dessus ! Nous avons également
enlevé les couches de plâtres qui
avaient pu être ajoutées pour des
questions pratiques car pendant
la 2e guerre mondiale, le château
abritait un hôpital.”
“Nous lançons maintenant la
réhabilitation des dépendances”
explique Dominique Perroin.
“Elles sont actuellement à l’état
de ruines. Mais l’idée est de les
transformer en 23 logements
indépendants, en conservant les
façades de l’édifice.” Du T2 au T4
en duplex, chaque maison disposera d’un jardin privatif et d’une
place de parking.
A terme, le site accueillera 175 résidents : un nouveau quartier voit
le jour !
C’est donc en 2014 que les appartements ont pu être livrés à leurs
propriétaires. “Nous ne sommes
pas sur un marché classique”
explique Anne-Sophie Poirier,
responsable de la commercialisation pour Ymo Développement.
“Les propriétaires font de l’investissement locatif et ont compris
l’intérêt patrimonial que présente ce site remarquable chargé
d’histoire ! Chaque logement est
équipé entièrement et dispose du
confort moderne.”
Variant entre 21 et 220 m², les
21 appartements du studio au T4,
sont tous loués dans le respect du
prix du marché carquefolien. Les
▲ Partie commune permettant
d’accéder aux appartements.
Retour vers le futur
L’entreprise Trelleborg
Boots France a été placée
sous le feu des projecteurs,
à Carquefou, en Chine, en
République Tchèque et aux
États-Unis, mercredi 21
octobre 2015 à 16 h 29.
partenaire majeur du secteur
automobile mondial pour lequel
il conçoit et fabrique des soufflets
de transmission, de montrer qu’il
sait innover et se projeter dans le
futur !
C’est à cet instant précis que Marty McFly, héros de la trilogie culte
des années 1980 “Retour vers le
futur”, atterrit après un voyage
dans le temps à bord de la mythique voiture DeLorean.
A l’initiative de Philippe Lusley,
informaticien au sein de l’entreprise carquefolienne, les salariés se sont réunis à 16 h 29 afin
d’accueillir sous les applaudissements la DeLorean revenue dans
le présent.
Ce projet a fédéré le personnel des 4 autres sites Trelleborg
Boots à travers le monde par le
biais d’une photo des employés
prise à la même heure sur chaque
site. Une manière pour le groupe,
Bénévoles pour distribuer
les publications municipales
“Ils sont Carquefoliens et
résident dans des quartiers
non desservis par notre
distributeur, en raison d’un
nombre trop faible d’habitants”, explique Véronique
Dubettier-Grenier. “Grâce
à eux, vous recevez dans
votre boîte aux lettres le
magazine de la Ville, l’agenda, le guide des Associations et le guide pratique.
Nous les remercions vivement pour leur implication
et leur engagement qui vous
permettent d’être informés
régulièrement de l’actualité
de notre commune !”
Carquefou mag’ - N° 110
9
DOSSIER
Carquefou, à l’instar de l’agglomération nantaise, se développe à une allure soutenue. Cependant, notre commune
a son histoire et son identité qu’il convient de préserver
et auxquelles les Carquefoliens sont fortement attachés.
La Municipalité souhaite donc engager des projets immobiliers de qualité, sur des bases définies dans un document
d’intention présenté dans ce dossier, fruit d’un compromis
entre les acteurs qui font la ville (professionnels de l’immobilier…) et ceux qui la vivent, c’est-à-dire les habitants.
Pour que le développement urbain de Carquefou s’opère
au profit de tous, dans le respect de ses valeurs !
10
Carquefou mag’ - N° 110
De nouveaux
principes
de développement
urbain
Rappel des règles
de construction
Chaque opération de construction de logement est soumise au
dépôt d’un permis de construire,
analysé par les services de la Ville
au regard d’un document socle :
le Plan Local d’Urbanisme. Le
PLU actuel de Carquefou est en
vigueur depuis 2007 et prévoit
le développement de notre commune jusqu’en 2015.
Une révision globale des PLU des
24 communes de la Métropole est
engagée par Nantes Métropole : il
s’agit du futur Plan Local d’Urbanisme Métropolitain (PLUm) dont
la règle commune s’appliquera au
mieux à l’horizon 2018.
D’ici là, la ville évolue et les projets
ne s’arrêtent pas. C’est pourquoi
la Municipalité souhaite traduire
son engagement pour un développement urbain équilibré et
équitable dans un “document de
bonne conduite”.
Ce document concerne les nouveaux projets dont la conception
débute en 2016, c’est-à-dire au
moment où les premières discussions avec les porteurs de projets
s’engagent.
Ce document d’intention repose
sur la définition des différents
secteurs d’habitat (appelés zones
UA, UB, UC dans le PLU actuel)
sur lesquels une attention particulière doit être portée, au-delà
du cadre réglementaire.
Il propose ainsi de formaliser des
exigences de construction permettant de traduire cette attention. Les opérateurs répondant à
ces critères s’assurent un accompagnement de la municipalité visà-vis de leurs projets.
• Secteur 1 :
Centralité, intensité
et vie de bourg
Il s’agit du cœur de notre ville,
ancien bourg rural et lieu
d’échanges commerciaux, de
services et d’animation. Il est
l’image de notre commune. Le
secteur reprend la majeure partie
du zonage UA actuel (voir plan du
Zonage UA page 12).
Diagnostic
Les lieux d’intensité urbaine
tels que notre cœur de ville regroupent les services de la vie
quotidienne : transports en commun, commerces de proximité,
écoles, services publics…
L’intensité urbaine doit être recherchée car elle favorise les économies d’espaces et est donc par
principe durable. Source de vie
pour notre commune, elle rend
possible les déplacements doux
(à vélos, à pied…) et permet d’utiliser les équipements de proximité
(médiathèque, espace des solidarités…). C’est le gage d’une attractivité commerciale et d’un apport
de clientèle pour les commerces
du centre, plus accessibles que
les grandes surfaces en périphérie.
L’intensité urbaine doit être mise
en parallèle avec l’idée de “densité” qui consiste à faire vivre
Le chiffre
100 000
habitants supplémentaires attendus dans
l’agglomération nantaise d’ici 2035.
Carquefou mag’ - N° 110
11
Dossier
Parole à…
Véronique
Dubettier-Grenier,
Maire
Les Carquefoliens s’interrogent sur l’évolution de leur
ville. qu’ils soient rassurés :
nous restons vigilants, en
particulier en ce qui concerne
la construction des collectifs.
Nous ne ferons pas n’importe
quoi, les porteurs de projets sont prévenus. Nous
tenons à ce que notre territoire préserve sa qualité de
vie. Le “document de bonne
conduite” présenté dans ce
dossier reprend les exigences
de construction que nous
défendrons pour tout nouveau
projet conçu à partir de 2016.
davantage de population sur un
même espace urbain (notion de
ville compacte) qui, mal maîtrisée, peut être dans l’esprit du
plus grand nombre, synonyme de
dévalorisation du cadre de vie et
peut porter atteinte à la tranquillité et aux intimités en raison d’une
plus grande proximité.
▲ Exemple de bâtiment en R + 1 avec combles ou
attiques accepté avec les nouvelles règles.
12
Carquefou mag’ - N° 110
Nouveaux projets
d’aménagement
L’idée première est donc de
retrouver des formes urbaines
permettant d’allier “l’intensification”, gage de services publics
performants et de vie commerciale intense et de qualité, avec
▲ Exemple de bâtiment en R + 2 avec attiques qui ne
sera plus accepté.
la préservation du cadre de vie
carquefolien.
Quelques règles simples peuvent
permettre au centre-ville de
conserver son identité, tout en
lui permettant de vivre et de se
développer :
• Limitation des hauteurs de bâtiments à un niveau de rez-dechaussée + 1 étage avec combles
ou attiques (dernier étage en retrait de façade et qui en termine la
partie supérieure). A noter : avec
le Plan Local d’Urbanisme actuel,
certaines constructions du centre
atteignaient jusqu’ici un niveau
de rez-de-chaussée + 2 étages
+ attiques.
• Afin d’éviter l’effet “barre”, les
façades des bâtiments devront
être réalisées par séquences de
10 mètres maximum, en cohérence avec les formes urbaines du
bâti traditionnel, et favoriser les
petites structures et le pavillonnaire urbain (maisons de ville).
• Réalisation de 25 à 30% de logements sociaux à partir de 300 m²
de surface de plancher, afin d’accentuer la mixité du cœur de Ville
et éviter les “nouveaux ghettos”
(selon les règles du Plan Local
d’Urbanisme actuel, une partie du Secteur 1 impose déjà des
logements sociaux à partir de
1 000 m²).
• Traitement apaisé des “seconds
rideaux” des propriétés bâties
(futures constructions issues
d’une division de ces propriétés)
▲ Les villages ont été largement ouverts à l’urbanisation mais l’équilibre
entre dynamisme et affirmation du caractère “rural” doit être recherché.
et des cœurs d’îlots (regroupant
un ensemble bâti), afin que la ville
respire et préserve les intimités
de quartiers.
prend tout son sens dans ces
quartiers.
• Secteur 2 :
Les anciens lotissements et les villages
Ils symbolisent l’histoire rurale de
Carquefou, en contact direct avec
les espaces agricoles et naturels
à préserver.
Le secteur reprend l’intégralité du
zonage UB et UC actuel, auquel
s’ajoute un reliquat de zonage UA
constitué d’anciens lotissements
et de “seconds rideaux de faubourg” (voir plan du Zonage UA).
Les anciens lotissements
Ils représentent un pan récent
de l’histoire urbaine de Carquefou (par exemple, la Madeleine,
Le Housseau, le Bois Saint-Lys,
le Charbonneau, le Souchais…)
et pour beaucoup, concrétisent
le “rêve” de l’accès à la maison
individuelle. La notion d’intimité
Les villages
Diagnostic
Les règles de divisions parcellaires souples issues du PLU de
2007 ou de la loi ALUR du 24 mars
2014 visent à limiter l’étalement
urbain et périurbain et accentuent la pression foncière dans
les lotissements. Cela conduit
parfois à des réalisations mal
maîtrisées remettant en cause
ce qui fait l’essence même de
l’attrait de ces quartiers. Les
conséquences sont nombreuses :
perte d’intimités, circulation des
véhicules plus complexe, choc de
styles architecturaux (classique
et contemporain).
Tout cela entraîne une certaine
défiance vis-à-vis de ces règles
destinées à faire cohabiter le statut de la maison individuelle avec
les exigences de densification et
d’accueil de nouvelles populations.
▲ Les lotissements ont permis l’essor des maisons individuelles à proximité du centre.
A l’instar des zones de lotissements, les villages ont été largement ouverts à l’urbanisation,
permettant à des territoires en
déclin de “revivre” mais dont l’absence de maîtrise apparente est
source de conflit et de perte de
caractère. L’équilibre entre dynamisme et affirmation du caractère “rural” doit être recherché.
Carquefou mag’ - N° 110
13
Dossier
réellement utilisables au quotidien, afin d’éviter le report sur les
espaces communs.
Avant
Toutes ces exigences ont une
seule finalité : permettre que le
développement urbain de Carquefou profite au plus grand
nombre, tout en dessinant la Ville
de demain, respectueuse de son
histoire et de son identité.
Maison existante (terrain 220 m2)
Maison nouvelle (terrain 150 m2)
Immeuble nouveau
(terrain 180 m2)
Maison nouvelle (terrain 280 m )
2
rquefou
Consultez le PLU de Ca
sur le site internet
de nantes Métropole :
fr/
plu.nantesmetropole.
Carquefou/
Parole à…
Après
Maison nouvelle (terrain
nouveau 300 m2 minimum)
ne peut dépaser la hauteur
de la maison existante
Catherine Coupaye,
Adjoint
à l’Aménagement et
à l’Environnement
Maison existante (terrain “dit reliquat“ 300 m2 minimum)
Nouveaux projets
d’aménagement
La division de terrain systématique ne peut être une réponse
suffisante. Il y a lieu de l’analyser
au cas par cas et de la maîtriser :
• Interdiction des projets de logements collectifs.
• Division des terrains avec une
surface minimale de 300 m², permettant de travailler des projets
“sur-mesure”.
14
Carquefou mag’ - N° 110
• Surface minimale des terrains
“reliquats” fixée à 300 m² afin de
garantir une insertion équilibrée
entre neuf et ancien.
• Limitation de la hauteur d’un
projet issu d’une division parcellaire à celle de la hauteur de la
maison d’origine, afin là aussi de
garantir l’insertion urbaine dans
un quartier existant.
• Exigence de production de
places de stationnement conçues
de telle manière qu’elles soient
La densification du territoire métropolitain doit nous
amener à utiliser l’espace de
manière plus efficace.
La concentration de l’habitat
sur le centre-ville offre de
réelles opportunités de logements à des coûts particulièrement maîtrisés dans des
zones déjà bien desservies
en équipements de proximité
(écoles, complexes sportifs…).
Elle contribue ainsi à un meilleur accès à la ville pour tous.
Nous souhaitons préserver
notre commune de l’étalement urbain, et maintenir nos
espaces naturels et agricoles,
symboles de notre identité.
fou
Vivre à Carque
EnFanCE - JEUnEssE
Des accueils périscolaires
plus encadrés
La réforme des
rythmes scolaires s’est
accompagnée à la rentrée du recrutement
de plus de 20 agents,
dont quatre directrices
d’accueil périscolaire.
elles sont garantes de
l’intérêt éducatif des
activités proposées
aux enfants.
▲ Valérie Fresneau, Adjoint à la Famille et à
l’Éducation avec Stéphane Viaud, Responsable du secteur Enfance, les Directrices
d’accueil (Marion Lehec, Laure Rabette,
Maud Durand et Charlotte Siefridt) et leurs
adjointes de direction (Jocelyne Brebant,
Hafida Kerduel, Isabelle Fallot et Brigitte
Szamlewski).
avec le PEdT (Projet Éducatif
de Territoire). Placées sous
la responsabilité de Stéphane Viaud, Responsable
Enfance, elles sont assistées
d’une adjointe et encadrent
les différents agents d’animation des accueils.
Marion Lehec (groupe scolaire Anne Frank), Laure Rabette (Louis Armand), Maud
Durand (Jacques Prévert et
Georges Brassens) et Charlotte Siefridt (Pierre Stalder)
assurent, sur le temps périscolaire, la direction de l’accueil du groupe scolaire auquel elles sont rattachées et
mettent en place un projet
pédagogique, en cohérence
“Leur rôle est très import a n t ” e x p l i q u e Va l é r i e
Fresneau, Adjoint à la Famille et à l’Éducation “car
elles organisent la mise en
place des activités, veillent à
leur intérêt pédagogique et
en assurent le suivi et l’évaluation. Elles doivent également garantir la sécurité
des enfants et des locaux.
Enfin, elles sont chargées
d’accueillir les familles et
assurent les relations avec
le directeur de l’école, les
enseignants, les animateurs
externes…”
Le CME renouvelle son équipe
Les membres du nouveau Conseil Municipal
enfants ont été officiellement connus
le 25 novembre dernier.
Le CME offre aux jeunes de participer activement à
la vie de la commune. Il est composé de 26 enfants :
19 de CM1 et CM2 et 7 de 6es. Ils sont les représentants des enfants de la Ville pour 2 ans et disposent
d’un budget annuel de 20 000 € pour réaliser leurs
projets.
La nouvelle équipe
du CME 2015 -2017
Maëwenn Le Bihan - Timothé Chaillant - Ambre Meunier-Daubersies - Marie Guisne - Hugo Rocher - Anouk
Sparfel - Louise Gontier - Arthur Le Roux - Julian
Vincent - Lucie Baptista - Loann Sauli - Manon Potiron - Jade Chauvet - Salomé Fouché - Nicolas Pichon
Élise Boronat - Margot Touzart - Morgane Phung Maël Legras - Olympe Martin-Ronval - Rédouane
Amrani - Manon Talbot - Maëlys Ghouailia Gaïa Arnaud Coelho - Thomas Adrien - Gabriel
Deschamps.
Pour en savoir +
me
www.carquefou.fr/c
Carquefou mag’ - N° 110
15
fou
Vivre à Carque
ENFANCE - JEUNESSE
Le harcèlement :
en parler pour que
ça s’arrête
700 000 enfants souffrent
au quotidien dans notre
pays de brimades, de
moqueries, de mises à
l’écart, voire de violences
physiques. Bien que le phénomène reste rare sur
notre commune, les acteurs
éducatifs de Carquefou
souhaitent sensibiliser
les habitants à ce sujet.
Un groupe de travail s’est constitué dès le mois de mars, regroupant principal et directeur des
deux collèges et leur inf irmière, les fédérations de parents d’élèves, Valérie Fresneau,
Adjoint à la Famille et à l’Éducation, Sophie Guérin, Conseiller
délégué à la Jeunesse et les services de la Ville : Direction Famille
& Éducation, Service Jeunesse et
Projet Éducatif Local.
Si de nombreuses actions de
prévention sont déjà réalisées à
destination des enfants et des
jeunes, il s’avère difficile d’agir
auprès des parents. Le groupe de
travail a donc décidé de réaliser
une brochure à destination des
adultes (parents mais également
animateurs, encadrants sportifs…). Fruit d’un travail commun,
ce guide, constitué de plusieurs
quizz adaptés à l’âge de l’enfant,
a pour objectif de faciliter le dialogue entre adultes et enfants sur
les questions de harcèlement, de
violence et d’insulte.
Dire “non au harcèlement” c’est
faire en sorte qu’aucune famille,
aucun enfant, ne se retrouve seul
face à une situation où la loi du
plus fort est érigée en norme.
▲ Illustration de Yas réalisée pour
le guide.
Le guide sera distribué dans
toutes les boîtes aux lettres de
la commune entre le 25 et le
29 janvier. Afin d’accompagner
les adultes dans cette démarche,
une soirée débat sera organisée
au printemps (informations complètes dans un prochain Agenda
mensuel).
solidarité
S’investir durablement
auprès d’un enfant
De plus en plus de familles
vivent dans un isolement
social et familial important
et peuvent avoir besoin
d’un relais pour soulager
leur quotidien.
Le parrainage de proximité, encadré par le Secours Catholique
sur la Loire-Atlantique depuis
plusieurs années, met en lien un
enfant, ses parents et d’autres
adultes (appelés parrains-mar-
16
Carquefou mag’ - N° 110
raines) dans la durée, pour apporter à un enfant un soutien, une
présence, un accompagnement.
“Le parrainage de proximité
s’adresse à toute personne prête
à s’investir durablement auprès
d’un enfant pour l’aider à grandir
et à bien se construire” explique
Geneviève, bénévole au Secours
Catholique.
“Parrainer un enfant, c’est un
véritable engagement citoyen.”
Malheureusement, le nombre
de parrains n’est pas suffisant
pour répondre à la demande des
familles et nous recherchons des
personnes qui ont du temps et
souhaitent construire une relation affective avec un enfant et
sa famille.
Vous avez du temps à consacrer
à un enfant et souhaitez devenir
parrain : contacter le Secours
Catholique au 06 31 18 79 37.
Mise en place d’une mutuelle
santé communale
La Municipalité souhaite
favoriser l’accès des Carquefoliens à une complémentaire santé collective
aux meilleurs prix. Baptisée
“Ma commune, ma santé”
elle est mise en place en
partenariat avec l’Association ACTioM (Action de mutualisation pour l’amélioration du pouvoir d’achat).
Le nombre de personnes non
couvertes par une assurance
complémentaire santé ne cesse
d’augmenter sous l’effet de la
crise et du chômage. Sans compter ceux qui, ayant une couverture minimale, sont de plus en
plus nombreux à devoir reporter,
voire renoncer à des examens ou
soins médicaux, notamment dentaires ou optiques.
A partir du 1 er janvier 2016,
l’Accord National Interprofessionnel sur la compétitivité et
la sécurisation de l’emploi (ANI)
oblige les entreprises du secteur
privé à proposer une complémentaire santé à leurs salariés.
Le projet “Mutuelle Santé” que
la Ville de Carquefou propose
concerne donc les personnes
sans emploi, les retraités, les travailleurs non salariés, les travailleurs indépendants, les agents
territoriaux et fonctionnaires,
les salariés en CDD et les intérimaires.
Choix de l’offre
“Ma commune,
ma santé”
La Ville a retenu l’offre la plus
avantageuse en comparant le
coût réel à la fin de l’année pour
un foyer, c’est-à-dire le montant
de la cotisation annuelle et le
reste à charge après le remboursement de la mutuelle.
L’accord avec l’association ACTIOM, sans aucun engagement
financier pour la commune, per-
▲ Présentation publique du projet “Ma commune, ma santé”.
met aux Carquefoliens de mieux
s’assurer au travers du principe
de la mutualisation élargie, avec
des tarifs avantageusement négociés au regard du marché.
- Pas de questionnaire de santé.
Après appel à candidature, l’association ACTIOM sélectionne les
mutuelles partenaires, souscrit
un contrat au profit des habitants
et renégocie chaque année les
tarifs pour maintenir le pouvoir
d’achat de ses adhérents.
Comment souscrire ?
L’offre 2015/2016 retenue par
ACTIOM est établie avec trois
mutuelles : Miel Mutuelle, Pavillon Prévoyance et SMATIS.
Elles offrent plusieurs formules
possibles : Économie, Sécurité,
Confort q u i v a r i e n t e n fonction de l’âge des adhérents, mais
toujours avec des tarifs adaptés.
P o u r c h a c u n e de ces offres,
de nombreux autres avantages
sont notés :
- Prise en charge immédiate, sans délai d’attente.
- Aucune condition de ressources.
- Une tarification alliant la solidarité intergénérationnelle…
- Prendre RDV auprès du CCAS
de Carquefou (02 28 22 20 00).
Fournir les informations sur la
mutuelle en cours (tableaux de
remboursement et montant de
cotisation actuelle).
- Une adhésion à l’association
ACTIOM sera demandée : droit
annuel de 10 € par foyer.
Pour connaître l’ensemble des
dispositifs légaux permettant
l’accès aux soins des plus démunis (CMU : Couverture Maladie
Universelle, CMU-C : Couverture
Maladie Universelle – Complémentaire, AME : Aide Médicale
d’État et ACS : Aide à la Complémentaire Santé) :
Rendez-vous sur
utuelle
www.carquefou.fr/m
Carquefou mag’ - N° 110
17
fou
Vivre à Carque
SENIORS
Club photo pour les seniors
Ils se retrouvent
une fois par mois
pour partager
leur passion :
la photo.
Le club a été créé à l’initiative d’un senior bénévole, Jacky Ménoret,
passionné de photo et
de vidéo depuis toujours. “Avant
d’être à la retraite, j’étais responsable commercial d’une société
pour laquelle j’ai été amené à
voyager très souvent et c’est ainsi
qu’est né mon goût de la photo, en
particulier de la photo de voyage.”
Le club photo est né de la volonté de Jacky et des participants
de partager une passion commune et de pouvoir échanger.
Les membres du club sont de
niveaux très divers et de tous
âges. “Ils ont souhaité ne pas
faire de groupes de niveaux afin
d’apprendre en partageant leurs
sont ensuite visionnées et commentées.
connaissances ou leurs lacunes…”
Certains maîtrisent parfaitement
les techniques de prises de vues,
de cadrage, de réglages… alors
que d’autres n’utilisent que le
mode automatique. Des sorties
sont organisées afin d’allier le
plaisir de prendre des photos à
la pratique sur le terrain. “Nous
avons fait un rallye dans le centre
de Carquefou avec des missions
précises à remplir : prendre une
photo du groupe devant un lieu
emblématique, ou avec un commerçant, un animal…” Les photos
“Daniel et JeanJacques, qui sont très
compétents, nous
apportent leur analyse ; leurs critiques
sont très constructives car ils savent se
mettre à notre niveau !” déclare Annie.
“J’ai un nouvel appareil photo et je
souhaite apprendre à m’en servir”
explique Mado.
“J’ai longtemps pratiqué la photo
en argentique et quand le numérique est arrivé, j’ai arrêté. Maintenant j’ai envie de compléter
ma formation, de découvrir les
fonctionnalités du numérique”
raconte Daniel.
Si leurs attentes ne sont pas
toutes les mêmes, la motivation
est identique : partager ses expériences en toute convivialité !
Maison des Seniors :
des sorties tous les mois
Les animatrices organisent
chaque mois une sortie
pour vous faire découvrir ou
redécouvrir des sites culturels ou touristiques, ou des
entreprises de la région.
Ces animations proposées par le
Centre Communal d’Action Sociale s’adressent aux Seniors carquefoliens adhérents de la Maison
des Seniors (adhésion gratuite).
Elles sont payantes, avec un tarif
variant selon les ressources (une
tranche de revenu est appliquée
aux adhérents au regard du dernier avis d’imposition). Tarifs
5,06 € - 10,13 € - 15,19 € exigibles
à l’inscription.
18
Carquefou mag’ - N° 110
L’inscription se fait à la Maison
des Seniors 3 semaines seulement avant la date de sortie.
Trois places sont réservées en
priorité aux personnes bénéficiant de tarifs minorés, et réouvertes à tous si non pourvues
7 jours avant la date. Après trois
inscriptions au cours de la saison
(septembre 2015 à août 2016),
les personnes ne sont plus prioritaires (elles peuvent néanmoins
s’inscrire en liste d’attente), ceci
pour permettre au plus grand
nombre d’y participer.
Les sorties sont le plus souvent
organisées sur une journée complète (9 h 30/18 h), par groupe
de 15 personnes maximum, avec
2 animatrices accompagnantes.
Le transport se fait généralement
en minibus et le repas (piquenique) est à la charge des participants.
Prochaine sortie : Mercredi 13
janvier : visite du château de Goulaine. Inscription à partir du 23 décembre. Contact : 02 28 22 20 19.
URGENT
Proximité Seniors
Carquefou Partages recherche
des bénévoles pour des visites
de courtoisie auprès
de Seniors isolés.
Tél. 06 60 22 20 35
Mail : carquefou.partages@
yahoo.fr
CULtUrE
Théâtre de la Fleuriaye :
venez en famille !
Parce que la culture
n’attend pas le nombre
des années, venez partager
des moments de découverte en famille, à des tarifs
très abordables.
Après le succès rencontré auprès
d’un public varié et de tous âges
avec le spectacle “Pixel” de la
compagnie Käfig, nous vous invitons à découvrir en famille un
spectacle de danse, avec Alonzo
King Lines Ballet. En collaborant
constamment avec des compositeurs, musiciens et artistes
visuels renommés, Alonzo King
crée des pièces de ballet contemporain, qui s’inspirent de traditions culturelles. Pour sa venue
à Carquefou, il présentera deux
pièces : “Shostakovitch”, dans
laquelle il hisse farouchement
les danseuses sur pointes et les
10 danseurs en mode attaque et
“Raza”, un duo extraordinaire.
Dimanche 24 janvier à 20 h 45.
A partir de 10 ans.
▲ Night circus © Eszter Gordon.
Le spectacle “Night circus” sera
aussi l’occasion de voir, en famille,
une création de cirque contemporain du Palace of Arts de Budapest
pour 9 jeunes acrobates hongrois,
une chanteuse et un pianiste.
C’est un magnifique conte visuel
dans lequel les artistes, en partageant un impossible désir de
voler, entreprennent un voyage
qui les amène à découvrir la face
cachée de leur personnalité.
Mardi 2 février à 20 h 45.
A partir de 8 ans.
Autres spectacles
Famille et jeune public
• Tout allait bien… quand quelque
chose de bizarre arriva ! Compagnie Grizzli-Philbert-Tambour Théâtre marionnette.
Dimanche 20 mars à 16 h 30.
A partir de 4 ans.
• Mozart l’enchanteur, Théâtre de
l’Étreinte - Musique d’opéra.
Dimanche 24 avril à 16 h 30.
A partir de 6 ans.
Des tarifs
très abordables
▲ Alonzo King Lines Ballet
© RJ Muna.
Il est encore possible de bénéficier de tarifs très accessibles,
grâce à l’abonnement Smala, le
tarif famille, sans oublier le tarif
jeune carquefolien.
L’abonnement Smala
Pour cet abonnement, les adultes
doivent être accompagnés d’au
moins un jeune de moins de
18 ans. Il vous suffit de choisir
un minimum de 3 spectacles par
personne. Avantages de l’abonnement : vous pouvez bénéficier jusqu’à 60% de réduction,
vous avez accès en plus au tarif
“Abonné Liberté” sur l’ensemble
des spectacles de la saison tout
public.
Le tarif famille (billetterie individuelle)
Pour profiter du tarif “Sortie
famille”, il vous suffit d’acheter
3 places (dont une personne de
moins de 18 ans) pour un même
spectacle.
Tarif jeune carquefolien
Vous avez moins de 18 ans, vous
habitez à Carquefou, vous pouvez bénéficier d’un tarif à 16 € sur
l’ensemble de la programmation
sur présentation de votre carte
d’identité et d’un justificatif de
domicile.
Programme complet
à découvrir sur
heatre
www.carquefou.fr/t
Carquefou mag’ - N° 110
19
fou
Vivre à Carque
CULTURE
L’envers du décor au Théâtre
de la Fleuriaye
un régisseur lumière et une habilleuse. La troupe de comédiens
arrivera en fin de journée accompagnée par un administrateur.
Les dates de spectacles calées,
Érick Daudin, Directeur technique
à l’Espace Culturel et de Congrès,
reçoit une fiche technique qui
recense les conditions d’accueil
du spectacle, les besoins en matériels et en personnel. Pour “La
Colère du Tigre”, j’ai fait appel à
dix techniciens intermittents du
spectacle qui travaillent régulièrement pour la Fleuriaye.” Sont
présents ce matin-là un régisseur
plateau, un cintrier pour le maniement de toute la machinerie et
trois machinistes pour le décor.
▲ Fixation des câbles et projecteurs sur une perche par Érick
Daudin, Directeur technique.
Un régisseur lumière et deux électriciens assurent le montage et le
réglage des lumières, un régisseur son prépare la mise en route
et l’installation des micros pour
les personnes malentendantes
et une habilleuse aide en amont
celle de la tournée.
Une fois le matériel déchargé,
l’équipe procède à la mise en
place de la lumière selon un plan
précis fourni par le régisseur de
la tournée : projecteurs, effets,
couleur, position, rien n’est laissé
au hasard… le tout est orchestré
par le régisseur lumière qui fera
tous ses réglages depuis la régie
située face à la scène, en haut de
la salle.
“Ensuite nous installons le décor :
nous vérifions l’emplacement
de chacun des éléments afin
que chaque spectateur ait une
bonne visibilité quelle que soit
sa place. La scène du théâtre fait
19 mètres d’ouverture (alors que
les scènes parisiennes font plutôt
8 à 10 mètres) : il faut donc souvent reculer le cadre de scène à
2,50 m du bord afin d’avoir une
vue d’ensemble de tout le décor.”
Un brouhaha anime la salle
du Théâtre tandis que les
spectateurs gagnent leur
place. Tout est fin prêt pour
le lever de rideau, grâce
aux équipes techniques qui
ont travaillé activement
toute la journée.
Les coulisses
du montage
Depuis 8 h ce matin, tout le
monde s’active pour le montage
de la pièce “La colère du Tigre”
jouée à partir de ce soir, pour cinq
représentations. Le matériel et le
décor de la pièce sont arrivés par
camion, avec trois techniciens de
la tournée : un régisseur général,
20
Carquefou mag’ - N° 110
▲ Réglage des projecteurs avec la nacelle élévatrice.
mière de la tournée, règle les projecteurs situés à environ 7 mètres
de haut à l’aide d’une nacelle élévatrice : chaque élément du décor
doit être éclairé très précisément
selon le descriptif technique.
Le montage s’achève par les finitions plateau, comme la protection des câbles électriques au sol
par exemple.
Lorsqu’il s’agit d’un concert, il faut
faire les balances sons (réglages
pour obtenir un équilibre parfait
entre les instruments et les voix)
avec les artistes en fin d’aprèsmidi.
quatre des dix techniciens sont
présents les soirs des représentations : le régisseur son, le régisseur plateau, le régisseur lumière
et l’habilleuse, c’est-à-dire de 19 h
à la fin du spectacle.
▲ Marie, électricienne, pose
un filtre de couleurs sur un projecteur de face.
Tout est placé au millimètre près,
sous le regard attentif des techniciens de la tournée.
Début d’après-midi, le réglage
des lumières commence, projecteur par projecteur. Un technicien,
sous les ordres du régisseur lu-
Le dernier jour, le démontage se
fait dès la fin de la représentation
avec toute l’équipe présente le
jour du montage. “On commence
par le matériel de la tournée
afin que les techniciens puissent
repartir tout de suite préparer le
montage de la prochaine représentation.”
Du personnel
technique en renfort
ciens intermittents du spectacle.
“Je leur envoie un planning mensuel afin de connaître au plus
tôt leurs disponibilités. Nous travaillons avec des gens consciencieux qui connaissent très bien la
structure et le matériel et c’est
très appréciable car cela permet
de gagner énormément de temps.
De plus, ils sont force de propositions pour trouver une solution
en cas de problème technique ou
pour apporter des améliorations.
Ils prennent grand soin de ce lieu.”
En savoir +
Espace Culturel et
de Congrès la Fleuriaye
- Saison 2015/2016 :
30 spectacles tout public et
10 pour les enfants.
02 28 22 24 24 ou
[email protected]
- Centre des Congrès : un espace
pour tous les événements
d’entreprises (congrès, conventions, séminaires, assemblées
générales, salons, expositions…)
02 28 22 24 34
congres@ mairie-carquefou.fr
Afin d’assurer le montage des
spectacles dans les délais, Érick
Daudin fait appel à des techni-
Témoignage
Éric Bodard, régisseur son, intermittent à la Fleuriaye
Les différents techniciens qui participent au montage des spectacles se connaissent
bien et cela crée une bonne ambiance.
Chacun s’investit afin que tout se passe bien.
De plus, lorsque du nouveau matériel est acheté, les techniciens extérieurs à la Fleuriaye sont consultés pour donner
leur avis car ils sont amenés à se servir du matériel. Il évolue
ainsi en fonction de nos compétences techniques, ce qui est
très appréciable.
Afin de préparer le montage d’un spectacle, Érick m’envoie
en amont les fiches techniques, ce qui me permet de préparer une partie du travail avant le jour J et donc de gagner
un temps considérable.
Carquefou mag’ - N° 110
21
fou
Vivre à Carque
CULTURE
Record de fréquentation
au Musée de l’Erdre
5 000 visiteurs ont été accueillis en 2015 : beaucoup
de familles et de nombreux
scolaires.
Un public scolaire
toujours très présent
900 élèves ont visité le musée,
notamment dans le cadre du Projet Éducatif Local.
19 classes maternelles et élémentaires ont participé aux parcours :
- Le parcours aquatique et nautique.
- Quand la terre éveille les sens.
- Et deux parcours, particulièrement appréciés, en lien avec l’exposition Plumes d’Erdre.
Par ailleurs, 18 classes de l’agglomération nantaise ont fait la
visite de l’exposition permanente
“L’Erdre Vivante” et des expositions temporaires “Histoires de
ruisseaux” et “Les chauves-souris
vous mettent la tête à l’envers”.
La programmation
2016 se prépare
▲ Atelier “Quand la terre éveille
les sens”.
Pendant l’hiver, l’accueil des
groupes scolaires se poursuit :
parcours PEL ou visites découvertes de l’exposition permanente.
la flore aquatiques seront à l’honneur.
C’est également durant cette
période de fermeture au grand
public que les futures expositions
se préparent : en 2016 la faune et
Rendez-vous mi-mars sur la page
musée www.carquefou.fr/musee
pour découvrir le programme
complet de la saison !
2e édition du prix des
lecteurs : c’est parti !
lire en numérique 7 des 8 titres.
Une bonne façon de découvrir
l’édition numérique et le portail
de ces ressources proposé par la
médiathèque !
Il est encore temps de
découvrir la nouvelle sélection ! Il s’agit de 8 romans
français parus entre septembre 2014 et septembre
2015.
La médiathèque les a choisis pour
leur style, leur originalité et l’émotion apportée par leur lecture. De
plus cette année, vous pourrez
22
Carquefou mag’ - N° 110
Les 8 titres de la sélection sont :
- Check-point de Jean-Christophe
Rufin.
- Otages intimes de Jeanne Benameur.
- La Terre qui penche de Carole
Martinez.
- Une femme blessée de Marina
Carrère d’Encausse.
- Le Guide des âmes perdues de
Catherine Leroux.
- Eden utopie de Fabrice Humbert.
- Au pays du p’tit de Nicolas Fargues.
- La Clef sous la porte de Pascale
Gauthier.
Des moments de rencontre et
d’échanges sont prévus en cours
de parcours : mardi 26 janvier à
19 h et samedi 30 janvier à 11 h,
avant le vote prévu mi-avril.
Alors, à vos marques, prêts, lisez !
Pour participer et voter au prix
des lecteurs, il suffit :
- d’être un lecteur adulte inscrit,
- de s’engager à lire au moins
4 titres parmi les livres sélectionnés.
Concours photo
L’eau, un patrimoine naturel
à protéger
▲ © Cédric Barguil - Syndicat Mixte EDENN.
La Ville de Carquefou, en
partenariat avec l’eDeNN*,
organise pour l’année 2016,
un concours de photographies numériques sur
le thème de "L’eau, patrimoine naturel".
Ce concours, gratuit et ouvert à
tous, a pour but de “mettre en
valeur le patrimoine naturel et
paysager associé à l’eau, sur
la commune de Carquefou” explique Chantal Giteau, Directrice
des Affaires Culturelles. L’objectif final est une exposition dans
le parc du Charbonneau, sous
forme d’une balade, du 18 juin au
25 septembre 2016, rassemblant
une vingtaine de photographies
sélectionnées.
L’EDENN* est partenaire de cette
opération, menée avec le soutien
financier de la Région des Pays
de la Loire et l’Agence de l’Eau
Loire Bretagne. “L’exposition est
destinée à sensibiliser les habitants du territoire à la richesse
et la fragilité de la ressource en
eau et à les inciter à participer à la
reconquête de la qualité de l’eau
et des milieux humides” complète
Jean-Luc Maisonneuve, Ingénieur
Biodiversité à l’EDENN.
“Pour participer au concours photo, il s’agit par exemple de saisir
des images du milieu aquatique
(rivière, mares, …), des sujets de
la faune/flore, des activités humaines ou du patrimoine rural liés
à l’eau…”
Un jury composé de représentants de la Ville de Carquefou et
de l’EDENN sélectionnera une
vingtaine de photos suivant ces
3 critères :
- le respect du thème,
- l’originalité,
- l’esthétisme.
▲ © Cédric Barguil - Syndicat
Mixte EDENN.
Modalités pratiques
du concours
Chaque participant pourra envoyer 2 photos maximum. Les
photos pourront être en noir et
blanc ou en couleur. La participation à ce concours se fait
uniquement par voie électronique. Les photos devront être
envoyées avant le jeudi 31 mars
2016, à l’adresse courriel suivante : [email protected]
Par ailleurs, le public sera appelé
à voter pour choisir la photo qu’il
préfère parmi la vingtaine sélectionnée. Les auteurs des 2 premières photos se verront remettre
chacun un prix, par l’EDENN et par
la Ville de Carquefou.
* Le syndicat mixte EDENN (Entente pour le Développement de
l’Erdre Navigable et Naturelle) est
l’établissement public qui anime
et coordonne la reconquête de la
qualité de l’eau de l’Erdre et de
ses affluents. Structure référente
du Schéma d’Aménagement et
de Gestion des Eaux (SAGE) Loire
Estuaire, il a pour objectif de préserver ce patrimoine commun et
d’y retrouver une eau saine pour
l’être humain et favorable à la
biodiversité.
r
Plus d’informations su
oncoursphoto
r/c
u.f
www.carquefo
ou www.edenn.fr
d’inscription)
(Conditions générales
règlement et fiche
Carquefou mag’ - N° 110
23
fou
Vivre à Carque
CADRE DE VIE
Les restaurations scolaires
se mobilisent contre le gaspillage
alimentaire
A l’échelle de la planète,
un tiers des aliments produits pour la consommation humaine est perdu ou
gaspillé. La lutte contre le
gaspillage alimentaire doit
se faire à tous les niveaux :
les restaurations scolaires
de Carquefou l’ont bien
compris.
Par ailleurs, les quantités sont
calculées au mieux en fonction
de l’âge des enfants pour éviter
les restes… “Pour le pain, nous ne
servons que du pain de tradition
et nous mettons un seul morceau
par plateau-repas. Si les enfants
en veulent davantage, ils viennent
se resservir.”
Ainsi il ne reste que 4 à 5 pains par
service sur l’ensemble des restaurants scolaires (sur 100 pains
servis chaque jour), ce qui représente environ 1,5 kg tout cumulé.
Et si c’est bon, il n’y a pas de gaspillage !
▲ Les quantités servies sont calculées en fonction de l’âge
des enfants.
Au sein des écoles
publiques
“Nous avons un minimum de
déchets alimentaires car les
quantités sont gérées au mieux ;
c’est l’avantage de produire sur
chaque site” déclare Bruno Léger,
Responsable de la restauration
scolaire municipale. “Nous adaptons les quantités en fonction du
nombre d’élèves et si nous avons
davantage de repas un jour par
rapport au prévisionnel, nous
proposons un choix au self. Ce
système de gestion et de production permet d’être réactifs et au
plus près des effectifs servis.”
24
Carquefou mag’ - N° 110
“Le gaspillage, c’est ce que l’enfant laisse dans son assiette car
il n’aime pas… ou n’a pas faim !
C’est pourquoi nous avons mis en
place un carnet de satisfaction
journalier dans lequel on mesure
en pourcentages la satisfaction
des élèves pour chaque menu.” Si
un plat ne leur plaît pas trois fois,
il est retiré de la carte !
Au sein du collège
public Gérard Philipe
Les collégiens sont depuis longtemps sensibilisés au gaspillage
alimentaire, notamment par l’organisation de petits-déjeuners, en
début d’année scolaire pour les 6e
et de petits-déjeuners européens
en février pour les élèves de 4e.
“Ces opérations ont pour but de
présenter aux jeunes la diversité
des petits-déjeuners étrangers
mais elle permet également de
les amener à ne pas gaspiller en
se servant uniquement ce qu’ils
sont sûrs de manger” explique
Florence Couloigner, gestionnaire
du collège. “Ils apprennent ainsi à
consommer responsables.”
▲ Les assiettes sont vides ! Pas de
gaspillage.
La plupart du temps, le gaspillage n’est pas dû à un défaut
de qualité gustative des aliments
mais est plutôt lié à un problème
d’éducation : les élèves prennent
trop de nourriture et jettent car ils
ne sont pas assez sensibilisés à
cette problématique.
La gestion des aliments et de
leurs quantités par le personnel
de restauration contribue aussi à
limiter le gaspillage alimentaire.
“Les chefs cuisiniers évaluent au
mieux les quantités à préparer
et les quantités servies dans les
assiettes. De plus, les cellules de
refroidissement permettent de
conserver jusqu’au lendemain
les denrées inutilisées en raison
d’une fréquentation plus faible.”
Selon une enquête de satisfaction
réalisée dernièrement auprès des
élèves du collège, 63% se déclarent satisfaits ou très satisfaits
des repas du restaurant scolaire.
Et les quantités servies sont suffisantes pour 70% d’entre eux !
Une nouvelle machine a été installée afin de déshydrater les déchets alimentaires collectés et les
transformer en granulés pouvant
servir de compost. “Nous y mettons tous nos déchets alimentaires qui sont broyés pendant 7 à
9 h à une température allant de
60 à 80°. Cela enlève l’humidité
et réduit les déchets en poudre.”
Ainsi 30 kg collectés donnent 4 kg
de déchets résiduels. “Cela nous
permet d’avoir 8 poubelles en
moins chaque semaine !”
▲ Un collecteur facilite le tri des déchets.
Au sein de l’école
privée Saint-Joseph et
du collège privé
Sainte-Anne
Près de 1 200 repas sont préparés chaque jour pour les classes
maternelles et élémentaires et
pour le collège. “A la rentrée de
septembre, nous avons mis en
place le tri des déchets avec
l’achat de deux collecteurs comprenant trois compartiments : un
pour les déchets alimentaires et
les serviettes en papier, un autre
pour les emballages et un dernier
pour le pain” explique Gaëtan
Groizeau, Responsable de la restauration scolaire.
“C’est également la démarche
pédagogique qu’il faut saluer”
ajoute Didier Onillon, Directeur du
collège. “Nous sensibilisons les
élèves au tri des déchets et leur
apprenons les bons gestes dès
leur plus jeune âge. Petit à petit,
les quantités de pain jetées vont
diminuer car un collecteur plein
amène à se poser des questions
sur le gaspillage.” La collecte du
pain correspond à 75 baguettes
par semaine, soit 2 kg par jour
pour 1 200 repas !
Le club nature Cicadelle
s’installe à Carquefou
Les enfants carquefoliens
de 7 à 11 ans ont rendezvous une fois par mois pour
découvrir la nature, dans le
bus du club Nature.
Équipés de bottes et de vêtements adaptés à la météo, les
enfants sont parés pour participer à l’animation du jour. Originalité du projet : le rendez-vous
a lieu dans un bus installé dans
le parc de Maubreuil, à l’entrée
d’Acrocime. “Cet espace naturel,
propice et riche pour les activités de ce genre, permet d’aller au
plus près des zones naturelles”
explique William Heslouin, animateur professionnel.
L’association La Cicadelle, créée
en 1992, souhaite faire connaître
l’environnement proche du milieu
de vie et propose des actions
concrètes. “L’objectif est que l’enfant soit dans la nature, joue avec
elle et apprenne progressivement
à lever ses craintes ; comprendre
qu’un étang, une mare, ce n’est
pas une eau morte, qu’il y a un
tas de petites bêtes utiles qui y
vivent… Il s’agit aussi de réconcilier les enfants avec leurs peurs,
faire de la petite bête… une amie,
un animal respecté.”
Au programme des prochaines
séances : création de gîtes pour
les petits mammifères (campagnols, mulots, muscardins…), découverte des oiseaux et de leurs
chants, pêche des batraciens à
l’épuisette… et en juin une sortie
famille en nocturne pour écouter
les grenouilles.
“Le club nature, c’est le plaisir
de venir dans la nature pour apprendre à la préserver !”
Renseignements
pratiques
Les séances ont lieu une fois par
mois (hors vacances scolaires) le
mercredi après-midi de 13 h 30 à
15 h 45.
Prochaines dates :
mercredis 24 février, 23 mars,
11 mai, 8, 10 (nocturne) et
22 juin 2016.
Tarif : 62 € dont 7 € d’adhésion.
Renseignements et inscriptions par
tél au 06 33 98 63 37 ou par mail :
[email protected] ou sur le
site internet : cicadelle.free.fr
Carquefou mag’ - N° 110
25
fou
Vivre à Carque
SPORTS
Du sport pour les tout-petits
ce qu’ils veulent faire et pratiquer
le même sport toute l’année peut
les lasser.”
Baby-gym avec l’USJA
gymnastique féminine
Le club dispose d’une section baby-gym / éveil corporel pour les
petits de 2 à 6 ans, accueillis à raison d’un cours hebdomadaire de
3/4 d’heure à une heure le samedi
matin. Pour les plus jeunes de 2 et
3 ans, les séances se déroulent
avec les parents qui participent
activement au cours et partagent
ainsi ce moment ludique.
“Tout en s’amusant, l’enfant découvre la coordination et l’équilibre” déclare Isabelle Petit, Présidente de l’association. “Conçue
comme une récréation sportive,
La plupart des activités
sportives accueillent les enfants à partir de 5 ou 6 ans.
Cependant il est possible
de débuter le sport plus tôt
par le biais de cours d’éveil
sportif, de baby-gym ou de
bébés nageurs.
Multisports
“éveil sportif”
pour les enfants
de 4 et 5 ans
Organisé par la Direction municipale des Sports, le “multisport”
accueille, depuis le mois de septembre, les enfants dès 4 ans
(5 ans auparavant). Trois cycles
sont proposés sur l’année : activité gymnique, activité athlétique
et activité jeux de ballon. “Il ne
s’agit pas tant de pratiquer une
véritable activité physique mais
plutôt d’apprendre à maîtriser
son corps, à développer le contact
avec les autres… tout en restant
sur une approche très ludique”
26
Carquefou mag’ - N° 110
explique Stéphane Abadie, animateur sportif sur le cycle gymnastique.
L’activité dure 45 minutes et a
lieu hors vacances scolaires sur
trois créneaux le mercredi aprèsmidi (groupe de 12 enfants) et sur
deux créneaux le samedi matin
(groupe de 20 enfants).
“Nous varions les activités à
chaque séance : parcours motricité, travail de l’équilibre, gestion de
la peur, travail de coordination…
mais nous débutons toujours par
des échauffements et finissons
par des étirements, ce qui est
la base pour la pratique de tous
sports.”
Victorien, 4 ans et Clément, 5 ans
sont ravis de venir le mercredi. “Ils
ont même réclamé de venir pendant les vacances” se réjouit leur
maman.
“C’est trop bien !” s’exclame
Adrien, 5 ans. “L’éveil sportif permet de découvrir plein d’activités
différentes” explique sa maman.
“Il est difficile de savoir à cet âge
l’activité propose une multitude
d’ateliers et de parcours gymniques. Elle permet au tout-petit
de prendre conscience des possibilités de son corps et d’acquérir une confiance en lui en toute
sécurité à l’aide d’un matériel
adapté.”
Sylvie a inscrit sa fille Rose âgée
de 2 ans 1/2, sur les conseils de
Laurence, Directrice-adjointe de
la crèche Capucine. “Elle a remarqué que Rose avait besoin et
envie de se dépenser et m’a dit
que l’activité baby-gym pouvait
lui convenir car elle est basée sur
le mouvement et la coordination,
toujours dans une ambiance de
jeu. Rose y prend un véritable
plaisir !”
Bébés nageurs
et jardin aquatique
L’activité est proposée à la piscine
Daniel Gilard le samedi matin, par
créneau d’une demi-heure : pour
les bébés nageurs de 6 à 12 mois,
puis de 12 à 24 mois et de 24 à
36 mois.
Le jardin aquatique est réservé
aux enfants de 3 à 6 ans, sur
2 créneaux.
“Bien entendu, il ne s’agit pas de
faire des champions de natation
avant l’âge mais d’accompagner
l’éveil des tout-petits” explique
Dominique Gauduchon, chef de
bassin. L’activité bébés nageurs
doit permettre à l’enfant, accompagné de ses parents, de s’adapter et de s’approprier un nouvel
espace, le milieu aquatique, dans
une sécurité affective, à son
rythme, selon sa motivation, ses
besoins, son plaisir…
“Le bébé n’apprend pas à nager
mais à jouer, à s’épanouir en faisant à son rythme mille et une
expériences.” De nombreux jeux,
toboggans, tapis, planches… lui
permettent d’explorer de nouvelles sensations, de s’amuser
tout seul, avec ses parents ou
avec d’autres enfants. Selon son
âge, son caractère, son expérience plus ou moins grande de
l’eau, chaque enfant évolue différemment. “L’enfant prend plaisir à devenir autonome et gagne
certainement une bonne dose de
confiance.”
Multi Vac’ pendant les petites
vacances
La Direction des Sports
propose plusieurs sessions
d’activités physiques aux
jeunes de 8 à 14 ans.
Les premières inscriptions
seront prises pour les vacances d’hiver.
Ces stages offrent aux familles
la possibilité de faire découvrir
à leurs enfants de nouveaux
sports, dans un esprit de fair-play
et à des tarifs très intéressants.
Au programme : plongée bouteille, sports innovants (kin ball,
burnball, yamakasi…), sports collectifs, tournoi raquettes…
• Multi Vac’ Hiver
Du 15 au 19 février : inscriptions*
pour les Carquefoliens à partir du
mercredi 13 janvier et à partir du
mercredi 20 janvier pour les non
Carquefoliens.
• Multi Vac’ Printemps
Du 4 au 8 avril et du 11 au 15 avril :
inscriptions* pour les Carquefoliens à partir du mercredi 24
février et à partir du mercredi 2
mars pour les non Carquefoliens.
• Multi Vac’ Automne
Du 24 au 28 octobre : inscriptions*
Carquefou à partir du mercredi 7
septembre et à partir du mercredi
14 septembre hors Carquefou.
Le Multi Vac’ se déroule également pendant les grandes vacances d’été. Le programme est
en cours d’élaboration : à suivre !
Les tarifs
104,50 E pour les habitants
de Carquefou.
123 E pour les habitants hors
Carquefou.
*Inscriptions à l’Hôtel de Ville
à partir de 9 h.
Planning d’activités et formulaire d’inscription disponibles en ligne sur
www.carquefou.fr/multivac
Se munir de ce formulaire
rempli et du carnet de santé
de l’enfant le jour de l’inscription.
Carquefou mag’ - N° 110
27
Infos Pratiques
Bienvenue
• Appel Médiation
Nathalie Absalon, Médiatrice
Familiale Diplômée d’État, propose ses services dans le cadre
de conflits familiaux (séparation,
divorce, succession, rupture de lien
entre petits-enfants et grandsparents, parent en fin de vie...) et
vous accompagne tout au long de
la médiation afin de rétablir le dialogue et favoriser la mise en place
d’un projet d’entente sur des points
bien précis.
2 rue du Métropolitain
06 85 07 74 50
[email protected]
www.appelmediation.fr
• Brasserie Lulu Paulette
13 rue Jean XXIII
06 83 86 43 25
[email protected]
www.reflexologienantes.weebly.com
www.facebook.com/reflexologie.
ulrike.wagner
• Crêperie Hors du Temps
Réalise vos projets de A à Z (terrassement, piscine, paysage, entretien,
SAV).
8 rue Antarès
02 40 73 10 10 ou 06 67 79 86 63
[email protected]
www.constructeur-piscine-nantes.fr
• Quintessence
des saveurs
Ouvert les lundis et mardis midi et
du mercredi au samedi de 11 h 30
à 14 h 30 et de 19 h à 22 h. Cuisine
“fait maison” à base de produits
locaux bio ou raisonnés. Apéritifs et
cidres bio bretons à déguster et
à offrir en coffrets cadeaux.
11 place Saint-Pierre
02 28 23 22 03
[email protected]
Épicerie fine - primeur bio
Du mardi au vendredi : 7 h 30-13 h /
15 h-19 h 30
Samedi : 7 h 30-13 h / 15 h-18 h 30
Dimanche : 8 h -13 h.
18 rue des Halles
07 68 29 36 39
[email protected]
www.quintessence-des-saveurs.fr
• Sophrologue
• Les Gîtes
de la Charmelière
Ouvert du lundi au vendredi de 12 h
à 14 h 30 et de 19 h à 21 h.
Fermeture samedi, dimanche et
jours fériés.
10 rue de Bel Air
02 40 30 29 15
profil : lulupaulette
• Cabinet de Réflexologie
Plantaire Intégrative
Au Pied de l’Être
Hébergement de qualité pour
séjour professionnel, touristique ou
familial.
3 impasse de la Charmelière
06 80 24 78 37
[email protected]
www.gites-charmeliere-44.fr
Alexandra Guinhut
Discipline naturelle permettant à
chacun de développer ses capacités personnelles et d’améliorer son
quotidien. Séances individuelles et
en groupes.
8 square de Tourville
06 15 24 11 81
[email protected]
www.sofrocay.com
• Salon de coiffure
Studio 26
• Mondial Piscine
Ulrike Wagner, praticienne certifiée,
agréée et membre de la Fédération Française des Réflexologues.
Séances sur rendez-vous le mardi,
jeudi et samedi de 9 h à 19 h.
29 avenue de Florigny et au sein
de la Maison Médicale,
28
Carquefou mag’ - N° 110
SARL Mondy Piscines 44
Ouvert du mardi au vendredi de
10 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 h
et samedi de 10 h à 12 h 30 et de
13 h 30 à 17 h.
Lydie et Jean-Philippe vous accueillent
du mardi au vendredi de 9 h à 19 h et
le samedi de 8 h 30 à 18 h.
26 rue F.R. de Chateaubriand
02 40 30 88 50
[email protected]
La TNT passe à la haute définition le 5 avril 2016
Cette opération technique importante sera accomplie en une seule
nuit sur l’ensemble du territoire. Elle aura un impact direct sur les
téléspectateurs qui reçoivent la télévision par l’antenne râteau car
seuls ceux disposant d’un équipement compatible avec la HD (téléviseur ou adaptateur TNT HD) pourront continuer à recevoir la télévision
après le 5 avril. Par ailleurs, tous les foyers recevant la TNT, même
correctement équipés, devront ce même jour procéder à une nouvelle
recherche et mémorisation des chaînes sur leur téléviseur.
Testez dès à présent* la compatibilité de votre téléviseur afin d’acquérir un équipement TNT HD avant le 5 avril pour chacun des postes
non compatibles (un adaptateur HD est suffisant, pour un coût de
l’ordre de 25 €), sous peine de ne plus recevoir la télévision.
Pour vous aider à passer à la TNT HD, différentes aides existent :
- une aide à l’équipement TNT HD de 25 € pour les personnes dégrevées de la contribution à l’audiovisuel public (redevance) recevant
la télévision exclusivement par l’antenne râteau. Une seule aide par
foyer peut être accordée, sur justificatif d’achat.
- une assistance de proximité pour les foyers constitués de personnes ayant plus de 70 ans ou ayant
un handicap supérieur à 80% (disponible à partir de début 2016).
* Test de diagnostic disponible sur le site recevoirlatnt.fr ou au 0970 818 818
(prix d’un appel local / du lundi au vendredi de 8 h à 19 h).
État-civil
Naissances
Août 2015 : Candice DELHOMEAU, Zoya GOULLEY,
Bertille LAURENT, Victoire LEGAULT, Margaux BIZAIS,
Xavier PIVAUT, Léna LEYRAT, Liv MÉNORET MENDOZA
PETERSSON, Nina PATRON, Bérénice TRUFFART,
Noé LUCAS.
Septembre 2015 : Milena ZEMUN, Léna GUÉNOLÉ,
Maël BLANDIN, Clémentine BRUNET, Raphaël DIAQUIN,
Sami ACHOUR, Sacha LEROUX, Sasha MUSSET
(à Carquefou), Lina ZERROUKI MACADA, Nolan FOUCHÉ
GUILLET, Léo BRÉCHETEAU GUICHARD, Laura PINEAU,
Maxime LAIR, Soen RICORDAIRE DURET.
Octobre 2015 : Emji ADJILI, Eva DUGAST,
Louise PERRIGOT, Alice LE PORT, Lucie JAUNET,
Erwan LEMASSON, Enaël RAMSEYER PERDRIEAU,
Lucas LELIEVRE, Hanaë GAUTIER PROUST,
Léa BILLETTE, Maël BOULEAU, Adèle FORTUN.
Mariages
Août 2015 : Emmanuel LAURENT et Tatiane DA SILVA
CAVALCANTE, Jonathan YI et Cathy MILLERAND,
Cédric BOISSINOT et Aurore SOMMÉ,
Emeric MAURIÉRAS et Elsa MILLET.
Septembre 2015 : Ivan SKYBYK et Nina DOUMBADZÉ,
Gaëtan BOIREAU et Dorothée LANGLAIS,
Sylvain ROGUET et Caroline MOIRON, François MOREAU
et Chantal DELEFORTRIE, François ROBERT et Viginia
MOISY, Hervé PLAIRE et Isabelle CAILLET,
Olivier HAMON et Céline GORON, Laurent LACROIX et
Sophie LECORRE, Antoine JUTON et Ophélie LE ROUX,
Hossein NEJAD et Marion DUBETTIER-GRENIER,
Sébastien HERVE et Pauline MOUGENOT.
Décès
Août 2015 : Jean-Michel HELLEC, Annick BOREAU de
ROINCÉ veuve De GOUÉ, Pierre LANOÉ,
Pierrette PRADE, Alain MARION, Liliane GIBOIN épouse
DEHLINGER, Simonne JAMET épouse DUBOIS,
Nicole BRET épouse BRETÊCHÉ, Georgette LADNER
veuve MINCHENEAU.
Septembre 2015 : Bernard ROYER, Dominique REMOUE,
Marie GUINEHEUX veuve COUÉ, Jean VRAIN, Michel
VOISIN, Édith CONNAN, Maurice PENEAU, Marie-Thérèse
JUIGNET épouse LEMÉE, Jean HÉRAULT, Louis CRUAUD,
Paul BOURON, Éliane LUCAS Veuve CUSSONNEAU.
Octobre 2015 : Véronique GUÉRIN-THOMAS épouse
FIGUREAU (mai), Simone LABORIE, Marie MAURIER
veuve MALCAVAT, Marie-Josée TULOUP,
Jeannine GOARNISSON veuve GASNIER,
Maryvonne TRIMOREAU veuve CHARRIER,
Jean GARÇON, Maurice DUBOIS, André GADESAUD,
Robert BERTRAY, Marie LORET épouse LE GAL,
Gérard CHARRON.
Carquefou mag’ - N° 110
29
Parole aux Élus
Les élus de la Majorité
Nantes Métropole : investir oui,
mais pas à n’importe quel prix !
Le 15 décembre dernier, le Conseil Métropolitain a voté le
budget 2016 de Nantes métropole. Comme les années
précédentes, celui-ci s’établit autour d’un milliard d’euros.
La Présidente a par ailleurs confirmé la volonté d’investir
1,7 milliard d’euros d’ici 2020. Il faut dire que les projets sont
nombreux : nouvelle gare de Nantes, transfert du MIN (Marché d’Intérêt National) à Rezé, rénovation de l’usine de
l’eau, construction d’un réseau de chaleur, développement
des transports en commun… et que la solidarité envers les
communes et leurs habitants justifie effectivement un haut
niveau d’investissement.
Ce même 15 décembre, la majorité des élus métropolitains
s’est également prononcée en faveur d’une augmentation,
très conséquente, des taux d’imposition. La taxe d’habitation progressera de 21% et celle sur le foncier bâti de 872%,
passant de 0,66% à 6,41%. Présentée comme inéluctable
par la Présidente, du fait de la baisse des dotations de l’État
aux collectivités, cette augmentation rapportera 40 millions
par an à Nantes Métropole. Elle se traduira surtout pour les
propriétaires carquefoliens par une progression globale de
l’ordre de 20% de la part collectée par la métropole, soit
entre 100 et 200 euros en moyenne par famille et beaucoup
plus pour les entreprises.
Les élus de la majorité carquefolienne, s’ils ne remettent pas
en cause la nécessité de compenser le désengagement de
l’État et la volonté de construire une métropole attractive
et solidaire, déplorent que ce soit une nouvelle fois au détriment des habitants et des entrepreneurs de la métropole.
Nous regrettons également que l’augmentation se fasse de
manière si brutale et que l’exécutif métropolitain n’ait pas
privilégié en priorité la recherche d’économies. Nous tenons
enfin à rappeler que, comme nous nous y étions engagés,
les taux communaux d’imposition resteront inchangés,
c’est-à-dire au niveau le plus bas des 24 communes de
l’agglomération.
En ces périodes de fêtes, malheureusement assombries par
les attentats du 13 novembre à Paris, les élus de la majorité
présentent leurs meilleurs vœux à l’ensemble de la population carquefolienne et souhaitent que l’année 2016 apporte
à chacun ce dont il a besoin.
Les élus de Centre-Droit
L’année 2015 s’achève et avec elle hélas, un cortège
d’événements inquiétants. Nous, élus de centre droit,
nous associons à la douleur des familles touchées par
ces actes injustifiables.
En début d’année, nous avions, plus que toute autre
commune, la possibilité de faire de Carquefou un haut
lieu national de reconnaissance de cette liberté et de cette
joie de vivre chère à nos concitoyens.
Nous avions l’occasion de montrer et de défendre, par l’intermédiaire du dessin, l’affirmation et l’attachement que
nous portons à l’humour, à l’autodérision, au libre-arbitre et
ce ne fut pas le cas.
Mais nous n’étions pas au bout de nos surprises, la décision unilatérale dictée fin juin de l’annulation définitive des
RIDEP, qui portaient en elles les valeurs auxquelles nous
sommes viscéralement attachés, sur la seule base d’une
argumentation financière a porté le coup de grâce à cet
événement national et international.
Cette décision fut prise sans aucune concertation, sans aucune autre proposition, sans aucune discussion. Les différentes rencontres en sport comme en culture qui donnaient
à Carquefou un focus national ont été supprimées. Carquefou s’est mise à ronronner,
Carquefou n’attire plus et s’endort doucement sur un matelas de chiffres qui améliore
encore sa qualité de sommeil. Il y a peut-être
à cela une dimension cachée dont nous ne
percevons pas encore tous les contours.
L’année 2015 s’achève, oui, et les périodes de fête sont d’excellents vecteurs nous permettant de bien vivre cette fin
d’année dans le respect de soi et des autres.
Cela peut aussi être l’occasion de bien démarrer l’année. Le
1er janvier est souvent la période des bonnes résolutions,
cette année, je fais ceci, je fais cela…
Par la mise en action de ces souhaits, espérons que les nouveaux projets à venir nous donnent un aperçu joyeux du
futur.
Bonnes fêtes de fin d’année.
Les élus de Centre-Droit
Françoise Pichon – Jean-Jacques Tréhin – Edwige Brachu
Pascal Molinié – Kristèle Mossbach – Christine Ansquer
[email protected]
Les élus de Gauche
Vivre avec, vivre ensemble
Les attentats du 13 novembre dernier ont enlevé la vie de
130 personnes et en ont blessé plusieurs centaines. Ils ont
aussi touché ce qui fonde le vivre ensemble en France : la
musique, la détente et le sport, dans les lieux publics que
sont une salle de spectacle, des bars et un stade. Nous
sommes nombreux à connaître de manière directe ou indirecte des personnes qui ont été touchées.
Et nous nous disons que cela pourrait nous arriver, à nous
aussi, n’importe où, n’importe quand. Les réactions des autorités françaises marquent la ferme volonté de poursuivre
de manière implacable les auteurs de ces crimes et leurs
commanditaires, sur le territoire français et en Syrie, en Irak
ou ailleurs.
Maintenant, nous avons besoin de panser les plaies, de
retrouver la confiance et de reconstruire des liens. Face à
des réflexes de vengeance, de haine et de repli sur soi que
certains attisent, défendons l’état de droit, promouvons la
justice et acceptons les différences.
30
Carquefou mag’ - N° 110
Arrêtons les amalgames : tous les musulmans ne sont
pas des islamistes et tous les islamistes ne sont pas des
terroristes. Ne laissons pas ces terroristes nous rabaisser
au niveau de leurs basses besognes et détruire ce qui fait
société aujourd’hui en France, c’est-à-dire son ouverture
au monde, sa diversité, la créativité de ses spectacles, la
convivialité de ses bars ou la ferveur dans ses stades.
Nous allons vivre avec, nous allons vivre ensemble.
Rozenn Fady, Gilles Cavé,
Xavier Guillauma, Ronan Lagadec
Retour sur…
▲ Tricot solidaire : remise officielle à l’association
des Petits Frères des Pauvres de 488 petits bonnets confectionnés par les tricoteuses de
la Maison des Seniors. Chaque bonnet permet de
reverser vingt centimes à l’association.
▲ Opération broyage : une solution pour réduire utilement
nos volumes de déchets verts ! Les Carquefoliens, très
satisfaits, sont tous repartis avec du broyat.
▲ Un arbre pour le climat ! Plantation de deux érables
avec les enfants de la crèche Capucine. Une opération organisée à l’occasion de la COP21 pour marquer
l’engagement de la Ville dans la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité.
▲ Remise des prix obtenus dans le cadre du
concours “Fleurs et Paysages de Loire-Atlantique” en catégorie jardins collectifs pour l’association des Jardins Familiaux de Carquefou et
jardins fleuris pour Denise Maisonneuve.
▲ 50e Repas des Seniors offert aux Carquefoliens
de plus de 72 ans et organisé par l’Espace des
Solidarités et le Comité des Fêtes.
▲ Marché de Noël : un week-end festif pour profiter
avant l’heure de l’ambiance chaleureuse, gourmande et
magique de Noël.
ifestations de la ville sur
uvez les diaporamas des différentes man
r
retro
www.carquefou.fr/diaporamas
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
3 043 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content