close

Enter

Log in using OpenID

11 mars 1949

embedDownload
Les lépreux de la cité d'Aoste
Aux lendemains de scrutins électoraux de
grand e valeu r, le Confédéré s évertue à faire passer le Nouvelliste pour un énergumène, un chien enragé, une sorte de lépreux
de la cité d'Aoste.
Si nous nous présenlions aux bureaux de
sa rédaction, nous serions jeté par la fenêtre.
Du moins, c'est ce qui ressort de plus clair
dc la pluonc d' un confrère qui , au privé,
est plutôt un homme affable et un petit
agneau.
Mais nous ne croyons pas au «molosse et
nous ne craignons aucune défénestratian.
L'organe officiel d'un grand «parti de l'Opposition doit la vérité à ses amis.
Nous adressons, dès 'lors, cette interrogation :
* L'alliance «radicale-socialiste a-^-edle été
un bien ou un mal pour ses auteurs ? »
Il nous semble qu 'elle a été carrément un
mal, les alliés paraissant s'être «posé un lapin qui vaut à lui seuil «toute une garenne.
Quand on a fait perdre au parti «socialiste, que flou trouvait la veille encore plein
d'allant ct plein d'avenir, toute «représentation «dans de grands disIricts comme Sierre
et Brigue et que l'on accule île cl*ef ;\ une
retraite retentissante, nous estimons que l'on
ne peut plus se prévailoir d'aucun e considération politique pour justifier un accord
quelconque.
Kl les socialistes doivent avoir été d'autant plus étonnés du désintéressement de
leur associé qu ils croyaient, eux , fle jouer,
lui.
H n 'est pas dans nos habitudes de «rapporter des conversations dc café, mais on
assurait que M. Dellberg reconnaissait que
jamais ses déceptions électorales n'avaient
été aussi profondes et aussi étendues que
depuis son rapprochemen t avec les radicaux
qui lui a fart perdre Ja confiance de «b eaucoup de ses meilleurs amis.
Il n 'y a peut-être «pas eu de coup de Jarnac caractérisé, mais il y a «eu assurément
du « j e m'enfichisme » .
S humilier , se parjurer, sourire au «part i
radica l après avoir , dans le passé, déjà avalé des couleuvres grosses comme des bras,
pour rester finalement outre deux selles,
c 'est pins que l'abjection naturelle peut en
supporter.
Le Confédéré ne s'est , du «reste, pas perdu en témoignages de regrets.
C'est quo d'alliance ne lui a rien apporté
non plus. Les compères et compagnons sont
tombés les uns sur «îes autres, comme des
capucins de cartes, ceci dit sans autre méchanceté que celle d'une ironie exempte dc
loule espèce de pitié.
Si l'alliance avait englobé les élections
gouvernementales, aurait-elle eu une autre
ampleur ?
Ce serait une polémique intéressante qu 'il
appartiendrait au Confédéré de soxilevcr.
Nous restons sceptique.
Quand on s est mis vainement en armes
pour le scrutin législatif, ce serait manier
le pavé de l'ours d'une formidable fat;on
pour supposer une minute que le Suffra ge universel aurait viré de bord et qu 'H
aurait apprécié un accord de ce genre sans
bosse au front.
Un peu déconcerté par l'électron de M.
Gard au premier tour, l 'organe radical jure
ses grands dieux que ce succès a été très
agréable au Parti dont il est tout au moins
l'organe officieux sinon officiel.
Nous ne voulons pas agacer plus que de
raison notre confr«ère qui a été mis dans
ses petits souliers, mais nous voulons lui
adresser une simple question.
Si l'on devait, à Gauche, témoigner sa
confiance à l'honorable M. Gard , pourquoi
n 'avait-on pas accepté la proposition de la
liste unique que le parti conservateur, plus
compréhensif et plus large d'idées, offrait
non pas avec générosité mais avec le souci
des intérêts généraux du pays ?
Vous avouerez que ce n'était guère en
prendre le chemin ni les moyens en risquant un ballottage où le serpent de l'intransigeance avait déjà distillé son venin.
C'est la morale même de l'interprétation
que le Nouvell iste a donnée dans ses premiers commentaires et qui met le Confédéré dans toutes les indignations et dans toutes les fureurs.
¦Et, en la donnant, nous sommes floin , bien
loin , d'avoir vécu hors du temps et de l'espace.
Nous n'avons point la prétention d'exercer sur l'opinion publique une influence
égale à celle du rédacteur du Confédéré qui
se flatte de voir son jugement partagé, non
seulement par ses «lecteurs mais encore «p ar
les nôtres.
«Cependant , nous sommes certain, là , absolument certain, que la plupart des lecteurs des deux journaux nous ont donné
raison, quand nous avons laissé entendre
que la victoire de M . Gard , au premier tour
de scrutin , n 'était pour certains chefs radicaux qu 'un mirage.
Il leur fallai t le ballottage.
Que peut-on opposer, à Gauche, à ce fait
enveloppant et irrésistible que si beaucoup
de conservateurs ont donné leurs voix au
candidat de la Minorité c'est tout à la foi s
pour ses mérites et parce qu 'ils l'ont vu
abandonné par des siens ?
Ch. Saint-Maurice.
Les Elections en Ualais et Vaud
eues de Genèue
On nous écrit :
Lors de «la campagne de 'la presse communiste
au printemps 1948 au sujet du fameux trafic d'or
et devis«es, nous avions écrit dans ce quotidien, et
nous l'avions même dit de vive voix lors de la Fête-Dieu à Sion à d'honorables personnalités politiques valaisannes, que le foyer dc toute cette affaire était à Genève.
Or, toute la manœuvre de la « Voix ouvrière »
était dirigée non seulement contre lc gouvernement
conservateur, mais contre tout ce qui est cher et
fait la force du vieux pays.
L'ancien fonctionnaire fédéral M. Léon Nicole
(du 9 novembre 1932) chef du Parti communiste
dit « du Travail » s'acharnait dans sa feuille à toutes fins électorales, bien entendu
Mais voilà qu'en décembre 1948 « éclate » à Genève < la bombe » du Juif Marc Bloch de la Maritime suisse S. A. avec une déconfiture suivie de
banqueroute frauduleuse pour près de 5 millions
avec toutes les conséquences économiques et politiques que l'on sait.
Le paysan, l'ouvrier et tous ceux qui savent que
la finance internationale alimente le moulin communiste-marxiste, ont signifié le 6 mars en Valais
et dans le pays de Vaud un halte-là aux agents du
totalitarisme et du bolchévisme en Suisse !
Us savent que le jour ou le capitalisme d Etat
soviétique arrive au pouvoir, c'en est fini de la
liberté et de la démocratie. C'est la dictature non
du prolétariat, mais la «dictature sur les classes
travailleuses et moyennes !
Après «Genève, Vaud et Valais, souhaitons vivement que le peuple neuchâtelois en avril prochain
fasse de même. La Suisse romande doit être à l'avant-garde du propres social et chrétien. Elle
Sr.
l'est !
De jour en jour
te prétendu auteur de l'accusation des „ lettres françaises "contre
kravchenko n'aurait jamais existé - autour
du Pacte de l'Atlantique
La vingtième audience du procès Kravchenko contre les « Lettres françaises » s'est ouverte
à 14 h. 15, mercredi, devant une assistance beaucoup moins nombreuse qu 'à l'habitude.
Me Izard est à son banc et engage aussitôt
le combat sur l'article signé Sira Thomas, qui
est à l'origine du procès.
« — Je vais démontrer, dit-il, que cet arti cle
est un faux forgé de toutes pièces, partant d'informa t ions connues de tout le monde auxquelles ont été seulement ajoutés un certain nombre
de propos diffamatoires. »
Procédant par comparaison . Me Izard rappelle que les « Lettres françaises » présentent Kravchenko comme un agent des services secrets américains, alors qu 'en 1944, au moment où l'écrivain russe abandonna la mission commerciale soviétique, l'organe quotidien du parti communiste
américain en faisait un « agent nazi », opinion
d'ailleurs partagée par le t« émoin américain Albert Kahn , lors de sa déposition au procès.
« — Sir Thomas n 'a jamais existé et l'article
au-dessou s duquel sa signature a été apposée
n 'a jamais eu d'autre objet que de déconsidérei
Victor Kravchenko et d'amoindrir la portée de
ses révélations.
Il aurait fallu , poursuit Me Izard , administrer
la preuve que, sur certains points, Kravchenko
avait menti. Ainsi on aurait pu discréditer l' ensemble de son livre, faire passer Mme Neumann
pour une nazie et présenter comme une fable la
terreur policière en U.R.S.S.
- Qr, dit , 1avocat, nos adversaires ayant échoue
dans cette démonstration , ont absolument refusé de parler de la Russie soviétique au cours
du procès. On a installé le rideau de fer devant
le tribunal. «Les témoins soviétiques étaient prêts
à parler de tout , sauf de ce qui se passe chez
eux. Les seuls témoins qui ont accepté de parler
de l'U.R.S.S. sont des étrangers qui y firent des
visites assez brèves : le doyen de Cantorb ery,
M. ZiMiacus , M. Pierre Cot. Kravchenko, dans
son livre, a dit : « J'étais à tel endroit à telle
date, j 'ai vu ceci, cela m 'advint. » La question
n 'est pas de savoir si son témoignage est unilatéral , s'il a passé sous silence les causes des faits
constatés ; c'est de savoir s'il a menti. Or, les
faits rapportés par Kravchenko sont de notoriété publique. »
Et à l' appui de ce qu 'a écrit Kravchenko sur
la « dékou lakisation » et sur les purges, Me Izard
cite les propres discours de Staline reconnaissant
les « -erreurs commises » dans la collectivisation.
Il donne des chiffres sur les purges de 1935 à
1938 et il évoque la singulière atmosphère des
grands procès d'épuration.
Après avoir ainsi terminé sa « démonstration »
sur la •« dékoulakisation » et les purges . Me
Izard en vient au rôle de la N.K.V.D., la police
soviétique.
A l'appui des révélations de « J'ai choisi la
liberté », et confirmant celles-ci , il ra«ppelle la déposition du député britannique Zilliacus admettant que l'U.R.S.S. est un « Etat policier », d'autres déposition s encore...
« — L'espionnage intérieur a été élevé à la
hauteur d une institution », s écrie alors Me Izard,
qui donne ensuite lecture du texte suivant de
Kalinine :
-« — La vigilance soviétique exige de savoir
ce que font les gens et comment ils se conduisent dans la vie de chaque jour. »
... A la reprise de l'audience, Me Izard continue sa démonstration de l'authenticité des faits
contenus dans « J'ai choisi la liberté ».
Sur la question des camps de concentration
soviétiques , l'avocat de Kravchenko emploie une
méthode analogue à celle utilisée pour « vérifier » les allégations de l'écrivain russe relatives
à la collectivisation , aux « purges » et à la N.K.
V.D., c'est-à-dire qu 'il confronte les dépositions
des témoins avec des indications de source soviétique.
D'une voix sévère . Me Izard fait alors le pro cès de ces « camps d'esclavages » dont le matériel humain est fourni par la N.K.V.D. et où
les conditions d' existence lui apparaissent comme
insupportables. Puis , après avoir évoqué le témoignage de Mme Neumann , Allemande déportée en Russie soviétique, puis livrée aux nazis,
Me Izard conclut qu 'en accusant sur ce point,
celui des camps de concentration, son client de
mensonge, les « Lettres françaises » ont commis
une diffamation de plus.
Enfin , Me Izard démontre que le qualificatif
de « traître » appliqué à M. Kravchenko par
les « Lettres françaises » constitue également une
diffamation.
... Et avec beaucoup de mesure dans les termes et en s'efforçant de n 'offenser personne . Me
Izard trace un parallèle entre l' attitude de M.
Kravchenko en 1944 et l' attitude de M. Maurice Thorez en 1939.
Dans sa péroraison , prononcée d'une voix vibrante , Me Izard s'élève contre la diffamation
érigée en système politique.
— M. Robert Schuman, ministre français des
affaires étrangère s, a soumis mercredi matin pour
la première fois à ses collègues, au Conseil des
ministres , le texte du Pacte de l'Atlantique.
L'exposé de ce document assez substantiel,
où chaque disposition est soigneusement pesée ,
a retenu l' attention du Conseil. Ce n 'est que
dans le courant de la semaine prochaine que des
échanges de vues ent re les membres du gouvernement à l'égard' de la teneur du pacte pourront s'engager...
«Londres donnera sa réponse au gouvernement
des Etats-Unis dans quelques jours.
A Rome, seule l'attitude du parti de M. Saragat est encore incertaine ,. mais la décision favorable du Parlement paraît acquise.
Nouvelles; étrangères—
Un gros détournement de tonds
¦ i ¦mu IIIII
.Kiwwi. 1 wn
ii^*^- *m **i *w *mm ^j mmèmàtik *%mMmm**f M
La première Chambre de la Cour d'appel de
Paris a condamné mercredi M. Jacques Roberty, administrateur de société, à restituer au président du Conseil la somme de 10 millions de
francs et les intérêts prévus au contrat.
Le 26 octobre 1945, la Direction générale d'études et renseignements (organis>me correspondant à l'Intelligence Service et qui a été créé
à Londres pen dant la guerre par le gouvernement
du généra l de Gaulle) avait remis à M. Jacques
Roberly une somme de 10 millions de francs prélevés sur les fonds secrets et «destinés «à une
« mission Uranie ». En réalité , M. Roberty avait
avancé cette somme au journal « France-Soir >« .
Cet argen t qui devait porter intérêts a été remboursé en presque totalité à M. Roberty qui s'est
abstenu de le rendre à la D.G.E.R., ce qui a
motivé l'action en justice.
«Le Tribunal de première instance s'était déclaré incompétent en disant qu 'il s'agissait dc
fonds secrets , ce qui constituait à son avis un litige administratif. La Cour n 'a pas été de cet
avis. Elle estime qu 'il s'agit d' une avance temporaire faite à un journal , la D.G.E.R. employant le canal de M. Roberty pour ne pas paraître en nom.
D'autre part , le journal <¦•¦ France-Soir » devra
verser au président du Conseil les sommes qui
peuvent être encore dues par lui à M. Roberty.
o
Le train-serpent véhicule
Les Chemins de fer ibériques ont commandé
aux Etats-Unis un train « super-moderne » («pour
employer le mot des Américains) qui pourrait
bien révolutionner la construction ferroviaire.
Il s'agit en fait d'un train-serpent formé de
wagons trois fois moins longs que le modèle
courant et capable de prendre 'les tournants à
une telle vitesse qu 'il pourra aisément maintenir
une moyenne horaire de 160 kilomètres. Son
poids , grâce à une utilisation judicieuse de l'acier , du verre , de l' aluminium et du caoutchouc,
représentera probablement le quart de celui d' un
train moderne.
Ses constructeurs affirment que les cahots du
départ, les secousses, le bruit des roues et les
dl ai Aorg
S&/ .^f>eô^a/t4i&&
Ctwvr
W .%l 7 U$ 4 j&
g tf iuiévrz' f i tie
LAUSANNE
grincements seront pratiquement éliminés. Soni
éliminés! puisque les essais faits dans le plus
srand secret , ont été concluants.
o
De tout J eunes gens condamnés
par politique
à des travaux forcés
Le Tribunal «d'Etat de Prague a rendu son
verdict dans le procès des 14 jeunes gens de 18
à 22 ans de la région de Pilsen , dont 6 femmes
accusés d' avoir consti'tué un groupement illégal ayant pour but de saboter l' activité du parti
communiste.
Le principal accusé a été condamné à 7 ans
dé' travaux forcés , sept autres à des peines s'échelonnant de 6 mois à 4 ans de la même peine, et six acquittements ont été prononcés. Selon l'accusation , tous les accusés appartenaient
au parti populaire catholique.
. D'autre part , la section militaire du Tribunal
d'Etat de Prague a condamné un Allemand
Klaus Schnabel , âgé de 20 ans, à 3 ans de travaux forcés. Il était accusé d'être entré illégalement en Tchécoslovaquie et d'avoir collaboré
avec un groupement ukrainien travaillant «pour !e
compte d!une puissance étrangère.
——o
Un étudiant opérait à Âutun
¦ ¦
— °—
8 morts subites
L'affaire du faux interne Jacob qui ne comporte pas «moins de ' huit morts parm i lesquels
le suicide retentissant du docteur Sautter, dont
la responsabilité avait été engagée dans le scandale, est évoquée devant le tribunal correctionnel d'Autun , France.
Pierre Jacob, qui est âgé de 25 ans, est un
simple étudiant en médecine qui , soucieu x de
trouver du travail , se prévalut auprès des dirigeants de l'hôpital d'Autun de la qualité d'interne qu 'il ne possédait pas et qui fut engagé à ce
titre , sur sa bonne foi.
5 En juillet dernier , la population d'Autun s'étant émue, le directeur de l'hôpital demanda à
Jacob confirmation de ses titre s et la Supercheiie fut dévoilée.
Le docteur Sautter qui , se fiant à l'habileté
manuelle de son assistant , lui avait permis d'o«pérer souvent sans contrôle, fut bientôt mis en
cause. A la veijle de rejoindre en prison son interne, il se tira une balle dans le cœur.
Jacob, qui se trouvera seul dans le box des
accusés, fait face à une tri ple accusation : exercice illégal de la médecine, usurpation de titres ,
blessures volontaires. Il encourt donc une peine
de prison assez lourde et une amende. Deux parties civiles se sont , d'autre part , constituées. Elles représenteront la défense des intérêts morailx du Conseil «départemental de l'Ordre des
médecins et de ceux de M. Mollon , dont le fils
mourut à l'hôpital , après avoir été opéré par Jacob.
, De nombreux témoin s, le maire de la ville et
d'anciens malades, notamment , ont été cités.
Nouvelles suisses
Le vol audacieux d'une Hindoue
à Lausanne
La maison de tapis Iynedjian, 7, rue de Bourg,
à Lausanne, recevait mardi matin , vers 9 heures,
la visite d'une dame, une Hindoue apparemment,
qui désirait acheter un tapis. Elle en voulait
même deux — que ne voulait-elle pas ! — un
de petite dimension pour elle et un autre , plus
grand , qu 'elle avait l'intention d'offrir. Mais,
et c'est là que les choses se compliquent , elle
n 'avait sur elle que 5000 francs français.
La cliente expliqua alors qu 'elle allait se rendre aussitôt dans une banque de la place où un
compte lui était ouvert. Comme elle ignorait la
couleur «de nos billets suisses , elle pria M. Iynedjian de la familiariser avec cette monnaie qu 'elle méconnaissait afin qu 'elle ne commît point
d'erreur. Et , grâce à ce stratagèm e, elle put palper les billets «formant le contenu de la caisse
du magasin.
Elle traversa ensuite la place Saint-François ,
accompagnée de sa victime , et monta dans un
taxi pour se rendre à sa banque. En revenant
chez lui , M. Iynedjian constata qu 'on venait de
le soulager de 2500 francs. Aiissitôt la police
fut alertée et l' enquête s'avéra d'emblée délicate.
Le taxi se dirigea sur Genève mais, au cours
..de . la traversée de Lausanne, un mystérieux personnage y «prit place. L'« Hindoue » et son comCollectionner les timbres Ucova
c 'est faire des économies !
.- n.
^pe a v e c
0* __.t__ifl_B._t
ow>
est à mP'
pagnon quittèrent le taxi à Genève et là , on perd , tribution réduite aux souscriptions contre espèces.
momentanément , leurs traces.
o
-fc- Le roi de Suède, Gustave V, a quitté StockAccident mortel de travail
holm pour la •'France. En raison de son état de
Un manœuvre de 37 ans , M. Walter Mini- santé, une infirmière accompagne le roi.
kus , qui était en train de procéder à des travaux
-Jf- Sur la côte orientale de Madagascar, près de
de nettoyage dans une fabrique de machines de Brickaville, une inondation sans précédent, cauZurich, a été .atteint par l'une d'elles et a étç sée par le cyclone, a emporté un pont et la voie
grièvement blessé. Conduit d' urgence à l'hôpi- ferrée sur une longueur de 70 mètres. Les voyatal , il y a succombé peu après.
geurs d'un train qui se rendait à Tananarive ot
o
les habitants de Brickaville ont été obligés de se
Un Suisse, visiteur des Missions
réfugier sur les toits des wagons et sur. les bâtides Jésuites en Chine
ments les plus élevés de l'agglomération .
Le Père F.-S. Burckhardt, de nationalité suis-)(- L'ex-roi d'Italie Victor-Emmanuel, qui mouse, supérieur des missions de la Compagnie dans rut en Egypte, a laissé en Angleterre des biens
l'évêché de King-Chien, Hopeï , a été nommé évalués à 1,532,287 livres sterling.
Visiteur des Missions des Jésuites en Chine.
-Jf Un séisme a été ressenti dans la région de
Le Père Burckhardt est âgé de 46 ans et est
San-Francisco.
Aucun dégât important n'a été
arrivé en Chine en 1926. Il sera chargé de coordonner les activités et ler. méthodes d'évangéli- causé par les secousses, dont la violence a cepen'
sation des Jésuites en Chine. Il y a actuel lement dant rappelé aux habitants de la ville le tremblement
de terre de 1906. La police a si«gnalé d'aueni Chine 850 Jésuites enviro n , dont 250 Chitre
part
que de nombreuses sonneries d'alarme,
nois.
. installées dians les magasins pour la protection contre le vol, avaient été déclenchées par la violence
Les entretiens Trygve Liedu choc et que des rochers et des pierres s'étaient
Max Petitpierre
détachés d'une colline.
M. Trygvé Lie, secrétaire général des Nations
unies , a rencontré à nouveau mercredi après-midi M. Max Petitpierre. Le matin , le chef du
Département politique fédéral , a eu une conversation avec le Dr Brock Chisholm, directeur géInterpellation sur l'incendie
néral de l'Organisation mondiale de la santé.
de Génissiat
Toutes ces conversations ont porté sur l'examen
l'OMS
à Genève
des «divers moyens d'installer
Une demande d'interpellation sur les causes
sans pour autant restreindre l'activité du palais de l'incendie de l' usine électrique de Génissiat
des Nations comme centre de conférences. Plu- et les responsabilités éventuellement engagées
sieurs solution s ont été examinées. M. Max Pe- dans ce sinistre a été dé«posée à la Chambre frantitpierre a regagné Berne dans la soirée et con- çaise par M. Pierre Dominjon , député du M.
sultera maintenant ses collègues du Conseil fé- R.P. de l'Ain.
déral.
Dans la Région
Le danger de circuler sans éclairage
Mercredi , vers 19 h. 30, une automobile lausannoise qui circulait sur la roule cantonale Lausanne-Bottens , en direction de cette ville, est
entrée en collision , à Cugy, avec un char attelé d'un cheval.
Ce véhicule, non éclairé , roulait en sens inverse. «Le conducteur , de même que son épouse
qui avait pris «place à ses côtés, portent des blessures peu graves au visage. Tous deux ont été
reconduits à leur domicile en automobile, après
avoir reçu sur place des soins d' un médecin de
la région. Le cheval a une plaie ouverte à la
cuisse gauche et un vétérinaire a dû «intervenir.
Les dégâts sont peu importants.
La gendarmerie a procédé aux constatations
d' usage.
Nouvelles locales
Commerce de détail et impôts
sur le chiifre d'affaires
Le Comité du groupe du commerce de l'Union
suisse des arts et métiers s'est réuni le 7 mars
sous la présidence de M. A. Iten , conseiller aux
Etats. Il a pris acte d'un rapport de son président sur la situation créée dans diverses branches
du commerce de détail par la forte baisse des
prix et recommande à tous les détaillants de veiller à l'état de leurs stocks et d'en assurer le rapide écoulement. Le Comité du groupe a approuvé les directives élaborées, d'entente avec l'autorité com«pétente, par l'Ecole professionelle suisse
pour le commerce de détail au sujet de l'introduction d' examens de fin d'apprentissage dans
£3
le commerce de détail. Le Comité s'est ensuite
Les manquements d'un président
longuement occupé des t ravaux de mise sur pied
de commune
du futur régime légal des impôts sur le chiffre
M. E. Schilling, président et en même temps d'affaires. Il a décidé d'intervenir en faveur
caissier de la commune de Sirnach , Thurgovie, d' une simplification de la taxation de l'impôt
a été mis en état d' arrestation pour irrégularités sur le chiffre d'affaires des marchandises. Il
dans la caisse de la commune. Le montant n 'est s'opposera énergiquement aux décisions prises par
pas encore connu.
le Conseil national au sujet du nouveau texte
constitutionnel qui entraînerait de nouvelles complications.
Un chevreuil écrasé par une auto
o
Dans les environs de Staretschwil, Argovie,
quelques chevreuils se promenaient sur la route
quand survint l' automobile postale qui
entra
dans la tro upe. Un des chevreuils a été tué.
La conférence économique du Tourisme romand
a siégé le mercredi 9 mars 1949 à Sion sous la présidence de M. Willy Amez-Droz, président de l'Union valaisanne du tourisme, le secrétariat étant assuré par M. Bojen Olsommer, directeur de la
Chambre valaisanne de commerce.
-)(- Le Comité directeur du village d éniants S.
Cette conférence, qui groupe les chefs des déparFrançois, édifié dans les environs de Rome pour tements intéressés des gouvernements romands,
les enfants sans parents de la Ville Eternelle, a été ainsi que les représentants des organisations touristiques de Suisse romande, a examiné les différeçu par le Pape Pie XII. Il venait «lui exprimer rents aspects du trafic ferroviaire
en Suisse, à la
la reconnaissance des Romains pour le don très frontière et à l'étranger. Elle a entendu notamgénéreux que le Souverain Pontife a fait pour cet- ment à ce sujet un exposé de M. Ballinari, chef
te institution et lui présenter les plans de ce vil- d'exploitation principal des CFF, qui a exprimé
aux milieux touristiques romands la sym,pa«thie des
lage, qui sera inauguré dimanche 13 mars.
CFF, en assurant à ces milieux que nos chemins
-Jf Les abondantes chutes de neige ont provo- de fer ne négligent pas leurs revendications. M.
Ballinari a examiné avec bienveillance les div«arqué partout en ville de Genève de sérieuses per- ses suggestions qui lui ont été présentées à cette
turbations dans la circulation. Des équipes ont, occasion, en particulier au sujet de l'introduction
durant toute la journée, dû déblayer les aiguillages de voitures directes à destination de Suisse romanet les lignes des tramways qui, malgré ces mesu- de dans les grands convois internationaux passant
par Bâle, au sujet des démarches à entreprendre
res, eurent par moments de sérieux retards sur après de la Direction des chemins de fer italiens
l'hora ire.
à Rome en vue de l'aménagement d'un quai de
débarquement à Iselle pour le transit des automo-)(- Une expédition scientifique russe a fait des biles à travers le tunnel du Simplon, et de l'acfouilles intéressantes dans la région de l'Altaï , où célération du passage des trains aux stations frondes momies de Skythes ont été mises au jour. Ces tales, question à discuter avec les pays voisins.
Au cours du repas officiel offert aux délégués
momies provenaient du Ve siècle avant Jésuspar l'Union valaisanne du tourisme, M. AmezChrist. L'expédition a également trouvé des armes Drôz leur a apporté les salutations du «Gouveret des ustensiles d'un intérêt scientifique évident. nem«E«nt valaisan. Dans un discours fort applaudi,
Une expédition a également découvert en Asie cen- après avoir salué MM. les conseillers d'Etat Trei(Genève), Maret (Vaud), Leuba (Neuchâtel), et
trale des documents datant du Ille siècle avant na
M. Martinet, directeur du siège romand de l'OfJésus-Christ.
fice central suisse du tourisme à Lausanne, M.
a rendu hommage à la compréhension
-)f Le secrétariat du premier congrès mondial Amez-Droz
de M. Ballinari et des CFF, «ainsi ou'aux efforts
des Musulmans suggère que l'arabe devienne la déployés en faveur du tourisme helvétique par M.
langue officielle de i'islam, et que l'alphabet ara- Krapf , directeur de la Fédération suisse du tourisbe soit aussi généralisé. On propose en outre d'or- me, qui participait à la conférence et qui a fourni
un exposé très précis et très complet sur les négoganiser chaque année un congrès de ce genre, en ciations en cours avec l'Angleterre, la France,
la
le convoquant tour à tour dans chaque pays mu- Belgique, la Hollande et la Suède.
sulman ou dans lequel se trouvent des Musulmans.
o
Le conférence ou Tourisme romend
Poignée de petits faits
A propos du nouvel uniforme
-%¦ L'émission de l'emprunt 3 et demi pour cent
canton de Berne, 1949, de Fr. 20,000,000.— a eu un
«La nouvelle ordonnance sur l'habillement enplein succès.
trera en vigueur à la fin de ce mois. U faudra
Ls montant encore disponible, après l'admission davantage de temps pour remplacer l'uniform e
des demandes de conversion, ne permet qu'une at- actuel qu 'en 1914-13, lorsqu 'on passa du bleu au
« gris vert ». Comme la couleur de l' uniforme reste la même, notre armée n 'aura jamais un aspect
panaché, comme ce fut lc cas lors Je la dernière
modification de l'habillement. La transformation
des tuniq ues d'officiers , à col plus ou moins haut,
pour les mettre à la nouvelle ordonnance, s»véfant impossible, ;le port des anciennes tuniques
sera autorisé. La chemise d'ordonnance, «grisvert également , a des pattes d'épaules et un col
rabattu qui sera port é avec la cravate noire ;
elle fait partie intégrante dc l' uniforme. Chaque
soldat en touchera deux gratuitement, qui seront
remplacées au bout d'un certain nombre de jours
de service. Lorsqu 'il fait chaud , pour lc service
intérieur ou les sorties dans un rayon limité, le
soldat pourra enlever sa vareuse ; la troupe n 'en
sera pas moins habillée proprement et de mani.' rc uniforme.
, Les insignes maïquant le grade des sous-officiers seront portés à la partie supérieure du bra s,
ceux des officiers , formés de galons plus , ou
moins larges , sur les épaulettes. Il n 'y aura plu?
que des galons d'or.
o
Une chute
Le tenancier dc l'Hô t el de la Poste à Ayer,
M. Eugène Savioz, a fait une chute à l'intérieur
de son bâtiment et il s'est profondément blessé
à l'arcade sourcilière.
Rectifications électorales
Après les luttes électorales , les partis politi
ques tirent facilement la couverture de la victoi
re a soi.
Ainsi , dans le distric t de Viège, les deux démocrates élus sont l'un de nuance radicale et
l' autre de nuance conservatrice.
M. Fuchs, un ancien confrère , président de
Viège, est un radical à l'eau de rose. Des personnes extrêmement pieuses priaient pour qu 'il
triomphât et le curé «de Viège le compte au
nombre de ses amis.
Quant à l'autre élu , M. le Dr Walther Zimmermann, avocat et hôtelier à Zermatt, c'est un
fervent conservateur, ancien membre du comité
central des Etudiants Suisses, qui a épousé la
fille du chef des conservateurs zougois. Il n 'est
donc pas de nuance radicale.
Dans le district d'Hérens, il manquait aux
conservateurs 5 listes pour avoir le sixième siège. La commune de Nax qui , pendant de longues années, fut en majorité radicale, vit en décembre le renversement du régime radical , et aux
dernières élections une nouvelle avance conservatrice. Ce succès est dû à M. le président Bitz.
M. Bitz a été magnifique de courage. Aujourd 'hui, le régime conservateur a des positions
bien assises dans cet ancien fief radical.
II en est de même à Salins, grâce au président
Heuman qui , il y a quatre ans, renversa le régime radical. Dans le district de Sion , la députalion comprenait 9 conservateurs. 4 radicaux et
un socialiste (Broccard). Auj ourd'hui , elle comprend 9 conservateurs , 3 radicaux et 2 socialistes. Donc, perte d'un siège par les radicaux.
On peut donc être content des résultats.
Une ombre au tableau : c'est la démission de
M. Maurice de Torrenté comme président du
parti. Il a beaucoup souffert de certaines injustices commises.
Le parti conservateur retrouvera difficilement
un homme aussi juste et conciliant.
—o
CHAMOSON. — Société valaisanne de mycologie.
— L'importante Société valaisanne de mycologie
tiendra ses assises annuelles dimanche 20 mars,
à 14 heures, au Café des Alpes à Chamoson.
Les personnes qui désirent faire partie de la société peuvent s'inscrire par écrit au président, M.
Léonce Crittin, à St-Pierre-de-Olages.
Le Comité,
o
FULLY. — Soirées annuelles des gymnastes. —
Après une sérieuse préparation durant tout l'hiver,
nos gymnastes donneront leurs soirées annuelles
le samedi 12 mars, à 20 h., et le dimanche 13, à
14 h. et 20 h. Notre manifestation devait avoir lieu
les 6 et 13 mars, nous avons dû la retarder de 8
jours à cause des élections. Le dimanche suivant,
la Salle paroissiale n'étant pas à notre disposition,
nous avons dû prévoir notre première séance le
samedi soir, ce qui est, un peu nouveau pour Fully. Nous comptons que la population tiendra compte des circonstances et qu'elle nous rendra déjà de
nombreuses visites le samedi. Le programme a été
conçu au mieux et comprendra entre autres un ballet par les pupilles et un ballet mixte par les actifs. Les séances seront agrémentées par un orchestre qui accompagnera également une partie des
« ymnastiqu«es.
productions g
Les gymnastes comptent donc sur vous et vous
disent à samedi ou dimanche. Voir aux annonces.
. ' ... '. ' : • Le chroniqueur.
o
LEYTRON. — f Josy Cheseaux. — (Corr.) —
La mort, cette terrible faucheuse de destinées, vient
frapper une fois encore dans les rangs de jeunes ;
il y a trois ans nous nous inclinions devant la tombe du président de notre société de Jeunesse conservatrice, Bernard Maye, et aujourd'hui nous
pleurons encore le départ tout aussi cruel de son
successeur Josy Cheseaux, lui aussi président de
notre Société et membre du Comité cantonal de la
Fédération des Jeunesses conservatrices du Valais
romand.
Issu d'une famille campagnarde, dont il avait hérité une certaine obstination dans la poursuite de
son idéal , notre ami Josy était de ces jeune s qui
voient juste et loin et qui ont le sens de la vraie
distinction. D'une intelligence supérieure aiUiée à
un jugement sain, E nous paraissait «merveilleuf-emont «armé pour la vie. S'étant destiné aux étu<ie» xée imm
, ii avait terminé ses études secondaires
avec un plein succès et H était sur le point d'obtenir sa licence es-sciences commerciales à l'Université dc «Genève, lorsque la maladie le surprit.
Ses brillantes capacité» n'avaient pas fait de lui
un intellectuel pur, dédaignant l'action, bien au
contrai» ; avant d'avoir terminé s«es études, il était
>l « '-jà le grand animateur de notre Société de jeunesse dont il est devenu le préaident. Cédant aux
.sollicitations de nos autorités communales, il avait
fini par accepter la charge délicate de •eorétaire
et caissier communal. Il y excella et aurait certai« rands servinement été appelé à rendre les plus g
ce» m. notre commune, si la maladie n'était pas venue nous le ravir pour le conduire à la tombe.
«Cest hélas I trop vrai que « ceux-là meurent jeunes qui sont aimés do Dieu » car, à vues humaines,
do telles pertes nous laissent inconsolables. Et cependant notre amis Josy est mort comme seuls savent mourir les jeunes, av«ec une résignation consciente, mais aussi avec la certitude de la récompense quo Dieu sait accorder à ceux qui l'ont si
fidèlement servi ct qui, si généreusement, Lui ont
offert une vie pleine de promesses.
A ses parents si cruell.e'merrtfrappés va toute
notre sympathie.
. . . . -¦*
« o
. .
Le successeur de M. Dellberg
au Conseil communal de Brigue
Le successeur de M. Dellberg au Conseil communal de Brigue est M. Joseph Rothen , chef
manœuvre cn gare dc Brigue.
o
Une baraque militaire en feu
(Inf. part.) Un incendie s'est brusquement déclaré hier dans la matinée sous les quartiers dc
la gare à Sion. Un baraquement militaire, dans
lequel était installée une petite industrie, propriété dc l'usine Trcuter-Naegelin , a été complètement détruit. On déplore notamment la perte dc chaudières, de fûts dc mazout et d'huile ,
de matières premières, etc. Les dommages sont
importants. Le feu qui alimentait l'une des chaudières a dû se communiquer à des matières inflammables, ce qui a «causé le sinistre. Les pompiers, sous la direction du capitaine Boiler, se
sont immédiatement portés sur les lieux. Ils. ont
dû se borner à protéger les immeubles voisins
ct ont ainsi évité des désastres qui auraient pu
avoir de lourdes conséquences.
——o
Les dégâts causés à la F. O. B. B.
par l'Incendie de mercredi, à Sion
(De notre corr. part.)
Plusieurs versions ont été émises hier en ville
de Sion relatives aux dégâts causés à la F. O. B.
B„ ensuite de l'incendie de mercredi. D'après
des renseignements puisés è bonne source, les
dommages sont très importants. Tout d'abord,
un stock de vêtements à l'usage d'ouvriers, manteaux, salopettes, etc., a été détruit et l'argent
de ce compte renfermé dans une petite caisse a
subi le même sort. C'est une perte sèche de
plusieurs milliers de francs.
Ln outre, les installations de bureaux , machines à écrire, à calculer, matériel, etc., évalués à
environ 12,000 fr. et couverts par une assurance
de 4000 ir., ne sont plus utilisables. Une quantité de dossiers qui se trouvaien t dans des classeurs métalliques , la correspondance , ainsi que
des documents d'une certaine valeur, ont pu être
enlevés à temps par les agents de la police de
Sûreté, arrivés sur les lieux dès le début du sinistre. Mais les carnets des affiliés sont brûlés.
Il est vrai qu 'un double se trouve au bureau central à Zurich. Par contre, les dossiers concernant
des cas dc chômage, avec des attestations patronales et des certificats médicaux n 'ont pas été
retrouvés. Et là, la reconstitution de ces dossiers
ne sera pas chose facile. De plus, 1300 livrets
son t tout ou cn partie détruits, mais la plus grande partie pourra être remise à jour, non sans peine cependant. Ajoutons que la bannière de la
section, ainsi que l'ancienne bannière , une relique ixrécicuse, sont brûlées.
***
Il n 'est pas exagéré de prétendre aujourd'hui
que dans l'ensemble les dommages causés par cet
incendie dépassent 50,000 francs.
Dernière heure
Un soldat de Gœring condamné
ST-GALL, 10 mars. (Ag.) — La Cour pénale du canton de St-Gall a condamné à une
année ct demie de prison et 15 ans d'expulsion
du territoire *u_ étudiant allemand pour vols professionnels et divers délits pour un montant de
8000 francs. Lc jeune homme, qui avait fait du
service en Italie dans la division blindée «¦ Hermann Gœring », avait été interné dans un camp
de concentration cn Allemagne, d'où il s'était
échappé et avait pénétré en Suisse dans l'intention de se rendre cn Italie. Pendant son séjour
dans notre pays , il avait commis pas moins de
12 vols, surtout dans TObçrland zurichois et à
Zurich.
o
Tragiques accidents d'aviation :
23 tués
SYDNEY . 10 mars. (Reuter) . — Un avion de
ligne est tombé, à quelque 70 km. ' de Brisbane,
dans un marais. Les pompiers accouru s pour
éteindre les flammes qui se dégageaient des moteurs avaient de l'eau jusqu 'aux cuisses.
Ses 21 occupants, dont deux enfants, ont été
tués.
OSLO, 10 mars. (Reuter) . — Un avion-école
norvégien est tombé près de Merket Valdes.
Deux officiers qui l'occupaient ont été tués.
o
Un diplomate autrichien
arrêté par les Russes
V IENNE , 10 mars. — Un jeu ne diplomate autrichien , M. Guenter ;Gruber, ancien attaché à la
légation d'Autriche à Londres, actuellement en
fonction à la section économique du . ministère
des affaires étrangères à Vienne, a été arrêté dimanche dernier à la ligne de démarcation soviétique du col de Semmering. Toutes les démarches entreprises pour le faire libérer sont restées vaines jusqu 'à maintenant. "M .
Guenter
Gruber est un parent du ministre des affaires
étrangères autrichien. '
Chronique sportive
FOOTBALL
Les demi-finales de la Coupe
Signaler ies demi-finales de Coupe à nos lecteurs peut paraître assez risible, puisque tout le
pays en parle et que depuis de nombreux jours,
pronostics et paris vont bon train. Il y aura foule à Zurich comme à «Genève pour les deux événements qui ont nom Grasshoppers-Malley et Servette-Lausanne.
Pour ce qui est des pronostics, nous donnons
notre tête à couper que Grasshoppers * brossera P
Malley de façon indiscutable. Vous verrez ! Quant
au «classique derby . romand, la logique nous fait
tous pencher pour Lausanne, mais nous avons comme l'impression que M. Rappan pourrait bien nous
rés«erVer une surprise. Au fait, serait-ce vraiment
une surprise.
Le championnat suisse
L'attrait de la Coupe nous fera passer rapidement sur les quelques rencontres au programme,
rencontres qui auront pourtant une grande importance.
... . . . -.
En Ligue Nationale A sont prévus Chaux-d«eFonds-Bienne, Locarno-Zurich et Bâle-Chiasso.
Dans chaque cas, les amphitryons devraient l'emporter.
En Ligue Nationale B, on nous a« nnonce LucerneAarau, Berne-Cantonal, St-Gall-Nordstern et Vevey-Young Boys. Le leader Aarau consolidera gentiment sa position, cependant que Cantonal a là
une occasion, unique de s'infiltrer dans les tout
premiers.
En Première Ligue, signalons Sierre-Nyon, Stade-Racing, Ambrosiana-Helvetia et Yverdon-Central.
-. , . .. . - .
..._
Les chefs de file étant au repos, on « bataillera » pour Jes places d'honneur ou pour éviter la
culbute. Sierre — qui est à la recherche d'un entraîneur ! ! ! — doit pouvoir s'imposer (ce que
nous lui souhaitons) tout comme Stade.Lausanne,
Helvetia et Central.
En Deuxième Ligue, le calendrier prévoit BexSt-Maurice, Martigny-Chalais, Sion-Grône, Ai_àeSt-Léonard et Monthey-ViHeneuve.
Les trois « grands -• paraissent avoir la partie
facile et nous n'osons même penser à de demi-surprises. Le match le plus équilibré se disputera a
Aigle, cependant que St-Maurice risque peut-être
(!) d'être la première équipe à perdre contre Bex.
Lc championnat valaisan
Série A : Gr«anges 1-Brigue 1 ; Viège 1-Salquenen
— A Martignv , un camion piloté par M. Alex. 1 ; Grône 11-Ardon 1 ; Saionl-Sion 11; Martigny 11Stirnemann est entré en collision avec une voitu- Fully 1 ; Bouveret l-«Collombey 1 ; Muraz IrMonihey D.
. .
re pilotée par M. G. Cretton, de Charrat. 800
Série B : Niedergesteln 1-Vîège 11 ; Brigue 11-Steg
francs de dégâts.
1 : Ch«alais II-St-Léonard 11 ? «Châteauneuf 1-Lens 1 ;
Chamoson 1-Leytron 1; Saillon 1-Saxon 11; Saint— A La Bâtiaz , une voiture conduite par un Maurice 11-Martigny 1U ; Collombey Îl-Evouettes 1;
ecclésiastique de Nancy, M. Timmermans, se Vouvry 1-Muraz 11.
Juniors : Granges 1-Grône 1 ; Saxon I-St-Léonard
trouva soudain nez à ne- avec un train routier
de la Maison Soutier. d'Aigle. 600 francs de 1 : Fully 1-Monthey 1 ; Fully U-Vernayaz 1; StMaurice 1-Martlgny 1.
dégâts.
J. Vd.
o
SKI
SAINT-MAURICE. — Classe 1908. — L'assemblée
Concours de ski Reverenlaz
de la «Classe 1908. de Saint-Maurice et environs,
Le Ski-Club de Revereulaz invite les skieurs à
aura lieu le samedi 12 mars 1949, à 20 h. 30, au son concours annuel dimanche 13 mars. Tous les
«Café du Commerce.
Le Comité.
sportifs connaissent la Grande P«emte de la Joretm~*~—^m^^mm *m **m taz. Dans oe cadre magnifique sont tracés le slalom et la descente. 5 challenges sont en compétiMort au volant
tion pour les catégories Juniors et Seniors.
Service de cars départ de Mbnthev-Gare M.-CAARAU. 10 mars. (Ag.) — A l'entrée du
village de Rûpperswil, une automobile est venue M 7 h. 30. S'inscrire au Buffet MCM.
s'arrêter contre le mur du bord de la route.
Concours annuel du Ski-Onb de Daviaz
Quand on ouvrit la porte de la voiture, on trouLe Ski-Club local se fait un plaisi r d'annoncer
va j e conducteur mort frappé d'une attaque.
à tous ses amis sportifs qu'il organise le diman-
Les conséquences du divorce
BERTH OUD, 10 mars. (Ag.) — La Cour
d' assises du district de Berthoud a condamné à
5 ans de réclusion un ouvrier qui , dans un moment de colère, avait tué sa femme dont il avait
récemment divorcé, en lui tirant deux coups -de
revolver. La Cour a admis les circonstances atténuantes.
o
Le procès de la Fédération
patriotique suisse
ZU RICH , 10 mars. (Ag.) — L'affaire du sergent de gendarmerie Hans Wintsch a passé devant le Tribunal cantonal de Zurich, comme instance d'appel. Pendant 20 ans, Hans Wintsch
a fonctionné à la chancellerie de l'inspectora t de
police, jusqu 'à son arrestation, en décembre 1947.
Il a abusé de sa situation pour fournir des renseignements au service de renseignements de la
« Fédération patriotique suisse » en lui donnant
copie des documents sur les faits et gestes des
extrémistes de gauche et parfois des extrémistes
de droite.
Le tribunal a condamné Wintsch à une année
et trois mois de prison, 500 francs d'amende, interdiction d'occuper une fonction publique ' pour
une durée de 8 ans et restitution d'une somme
de 12,000 fr. Il aura à supporter en outre les 4/5
des frais de procédure en appel, l'autre cinquième devra être payé pair les héritiers de Heusser,
décédé..o
Les dégâts causés
aux installations de «Génissiat
BELLEGARDE, 10 mars. — Il se confirme
que les «dégâts causés par rin«cendie aux installations de Génissiat varieraient entre 30 et 40
millions et que la production partielle du courant serait reprise dans environ trois semaines.
che 13 mais courant aux Giettes sur Monthey son
grand concours annuel qui comprend les épreuves
suivantes : fond et slalom géant. Cinq challenges
seront mis en compétition et de nombreux et beaux
prix récompenseront les courageux coureurs qui
prendont part à ces joutes sportives.
Nul doute que cette journée aura tout le succès attendu, car nombreux seront les as du sport
blanc qui viendront évoluer sur les pistes de ce
site enchanteur face au bleu Léman. Que tous les
amateurs de belles sortie et détenteurs de challenges se donnent rendez-vous dimanche aux
Giettes.
M. Jn.
PROGRAMME :
Dimanche 13 mars
0730 Départ de Monthey-gare en car
,
0830 Messe
0900 Tirage des dossards pour la course de fond
1000, 1er départ fond
1200 Dîner
1300 Tirage des dossards pour le slalom géant
1400 1er.' départ du slalom géant
17M Résultats et prix à Daviaz
Radio-Programme
SOTTENS. -r Vendredi 11 mars. — 6 h. 55 L'an« lais par. la radio. 7 h. 10 Le salut musical...? h. 15
g
Informations. 7 h. 20 Un ensemble de musique légère, une vedette de la chanson. 12 h. 15 Le mémento sportif. 12" h. 20 Le courrier du skieur. 12
h. 30 L'air de Paris par les chansons. 12 h. 46 Informations. 12 h. 55 Pièces légères. 13 n. Le médaillon de la quinzaine. 13 h. 05 Les Contes d'Hoffmann , Offenbach. 13 h. 20 Une ouverture de Beethoven. 17 h. 30 L'Agenda de l'entr'aide et des institutions humanitaires. 17 h. 40 Le rayon dès nouveautés. 17 h. 55 Radio-Jeunesse. 18 h. 25 Jazz authentique. 18 h. 45 Les cinq minutes du tourisme.
18 h. 50 Reflets d'ici et d'ailleurs. 19 h. 15 Informations. Le programme de la soirée. 19 h. 25 La
voix du monde. 19 h. 45 Music-Box. 20 h. Hommage à Arlequin. 20 h. 55 La mélodie française (XX).
21 h. 25 Les écrivains suisses et la musique. 21 h.
45 Musique de chambre. 22 h. 05 L'actualité internationale. 22 h. 30 Informations. 22 h. 35 Un disque.
Accidents de la circulation
———
Monsieur et Madame Clément CHESEAUX-BUCHARD, à Leytron ;
Monsieur Pierre CHESEAUX, à Leytron ;
Monsieur Eric CHESEAUX, à Leytron ;
Mademoiselle Jeannette CHESEAUX, à Leytron ;
ainsi que les familles parentes et alliées CHESEAUX, BUCHARD, CLEUSIX, THURRE, BEIÎGUERAND, RODUIT, JACQUIER, PRODUIT,
GRAND, MICHELLOD, CRETTENAND,
- ont la douleur de faire part du décès de
Monsieur J iseph CHESEAUX
Etudiant
leur très cher fils, frère, neveu et cousin, enlevé
à leur tendre affection, à l'âge de 25 ans, après une
pénible maladie, chrétiennemeirt supportée.
L'ensevelissement aura lieu à Leytron le vendredi .11 mars, à 10 heures.
Priez pour lui !
Cet avis tient lien de faire-part
t
Madame Veuve Catherine REY. née Mittaz. à
Montana ;
Madame et Monsieur Alexis CRETTOL et leurs
enfants, à Sierre ;
Madame et Monsieur Candide BARRAS et leurs
enfants, à Chermignon ;
Madame Veuve Alphonsine REY et ses enfants, à
Montana ;
Madame et Monsieur Candide ROBYR et leurs
enfants, à Montana ;
Madame Veuve Louise REY et ses enfants, à
Montana ;
Madame et Monsieur Othmar ROBYR et leurs
enfants, à Chippis ;
Madame et Monsieur Victorin MITTAZ et leurs
enfants, à Chermignon ;
Mademoiselle Joséphine REY, à Montana ;
Monsieur et Madame Emile REY et leurs enfants, à Corin ;
Monsieur et Madame François REY et leurs enfants, à Corin,
ainsi que les familles alliées REY, MITTAZ, ROBYR, BONVIN, ont la profonde douleur de faire
part du décès de
Monsieur Emmen REY
Ancien guide
leur cher époux, père, grand-père, arrière-grandpère et oncle, enlevé à leur tendre «affection le 8
mars 1949, à l'âge de 90 ans, muni des Secours de
la Religion.
L'ensevelissement aura lieu à Montana-Village le
12 mars, à 10 h. 15.
Pri«ez pour lui !
Monsieur Isaac PELLAUD et ses enfants Bruno
et Philippe, à Bovernier ;
Monsieur et Madame Louis CARRON et leurs
enfants Gaspard , Alfred , Nelly et Huguette, à Fully ;" ,;-.
Madame Veuve Antoine PELLAUD , à Bovernier ;
Madame Veuve Philomène TARAMARCAZ et ses
enfants, à Fully ;
r r
Monsieur Louis PELLAUD et son fils, à Bovernier ; ¦-.
'.. .
Monsieur et Madame Anatole PELLAUD et leurs
enfants, à Bovernier ;
Monsieur et Madame Roger PELLAUD et leurs
enfants, à Bovernier ;
Madame et Monsieur Joseph BOURGEOIS-PELLAUD et leurs enfante, à Bovernier et Lausanne,
ainsi que les familles parentes et alliées PELLAUD, SARRASIN et BOURGEOIS, à Bovernier ;
CARRON, BOSON, TARAMARCAZ, RODUIT,
BENDER, COTTURE et ANÇAY, à Fully ; BADL,LD'ARD, en Savoie,
ont la profonde douleur de faire part de la perte cruelle qu'ils viennent d'éprouver en la personne de
Madame Antoinette PELLAUD
née CARRON
leur très chère épouse, mère, fille, sœur, be_l«afî-le, tante, nièce et cousine, enlevée à leur tendre
affection après une pénible maladie le 9 mars, à
l'âge de 26 ans et munie des Secours de notre
Sainte Religion.
Selon le désir exprimé p«ar la défunte, l'ensevelissement aura lieu à Fully le samedi 12 mars 1949,
à 10 h. 30. .
Priez pour elle !
Cet avis tient lieu de faire-part.
Madame Julie GAY-ROUILLER, à Choëx ;
Révérende Sœur Carméla, à Grange-Neuve
(Fribourg) ;
Monsieur et Madame Edouard GAY et leurs enfants, à Choëx ;
Monsieur et Madame Henri GAY, à Choëx ;
Monsieur et Madame Camille GAY et leurs enfants, à Choëx ;
Madame et Monsieur Albert MEYER-GAY et
leurs enfants, à Choë ;.
Madame et Monsieur Victor PLASCHY-GAY et
leurs enfants, à Choëx ;
Madame et Monsieur Raymond BESSE-GAY et
leurs enfants, à Choëx ;
.Monsieur et Madame Jules GAY et famille ;
les enfants de feu Rémy BERRA-GAY ;
ainsi que les familles parentes et alliées, ont la
profonde douleur de faire part de la perte cruelle
qu'ils viennent d'éprouver en la personne de
Joseph GAY
Monsieur
de Gaspard
leur cher époux, père, beau-pere, grand-père, frère, oncle, cousin et parent, subitement décédé à
Choëx, le 10 mars 1949, dans sa «S8e année.
L'ensevelissement aura lieu à Choëx le samedi
12 mars 1349, à 10 h. 30.
Priez pour lui !
«Cet avis tient lieu de faire-part.
*
• r teV
I
Profondément touchés par les nombreux témoignages de sympathie et d'affection vécus à l'occasion de leur grand deuil, Monsieur et Madame
Jean LAMBIEL, à Saxon, et leur famille, à Riddes, remercient toutes les personnes qui, de près
ou de loin, par leur présence, leurs messages et
leurs envois de Heurs, les ont entourés durant leur
douloureuse épreuve.
Saxon et Riddes, le 10 mars 1949.
4SSgmmmp ^m%
\
M WF ^
c^**\m\^m
^1•
^^ \f
tut-oncles, abcès
pour ,e c
¦¦
de
Excellente pour
le sang
ou
D R A G E E S exemptes
G R A N U L E S aromatisés
goût
Pr. 4.50;
Dans lez pharmacies et les drogueries à
bo-te-cure à Fr. 11.50
0»ns!espMi-m
Ski-Club Daviaz
Dimanche 13 mars 1949
Grand concours annuel
FOND
—
SLALOM OEANT
Se recommande : Le Comité.
EDicerie Ulns- Primeurs
Demandez gratuitement le livret de cuisine Centaure
C;
'. .* U» MALTERIE OE LUTZELFUJH
-
Pour raison d'âge, à remettre dans bon quartier de Vevey magasin très bien agencé. Chilfre d'affaires en 1948 :
Fr. 83,000.—. Agencement et marchandises Fr. 30,000.—
environ. Paiement comptant. Faire offres sous P. 1883 R.,
Poste restante, Vevey I.
| FULLY - Salle paroissiale ]
Samedi 12 mars, à 20 heures _
• ; ¦' .
<f
Dimanche 13 mars, è 14 heures ef 20 heures ;
i
p
,
annuelles i
INSoirées
v dès „ Amis Gyms
Jeune fille, 24 ans, cherche
Le Sanatorium des Enfants,
emploi comme
à Leysin, cherche
femme de chambre SOMMELIER E
S'adresser à
Tél. 6.23.41.
" jf I '
Un solde
dans la caisse de ménage
Oui! Mais c'est que j'utilise toujours la
graisse comestible marque ,,le Poulet" .
Ma caisse s'en trouve fort bien et mes
repas sont substantiels. La graisse comestible marque Je Poulet" est Vraiment
L
Au programme :
k productions de gymnastique actifs et pupilles
[ ballets et «partie théâtrale
[
r
-* ¦ ¦
'
Clinique du ÛÂàteou
Maison de
veuses —
Graisse comestible
R.
Dr
marque „ AàTOiUfèt
'
bonne et avantageuse
; ty i
ENTIEREMENT RENOVEE
santé privée — Toutes affectations neralcoolisme — intoxications — Vie de
famille — Prix modérés
Tschanfz, propr. — Tél. 7.31.45
T. Pfaehler, médecin psychiatre
•
¦' • '
Po«ur le 1er avril ou pour date à convenir, on
demande
vêtements
et sous-vêtements pour enfants de 3 à 7 ans, portés par
enfants en santé et soignés ;
ainsi
chaussures, sandales,
que blouses et tabliers pour
dames, en parfait état. Même
adresse, deux
casseroles
laiton, un couvre-lit deux places, en grosses dentelles avec
dessous.
S'adresser Foyer du Soldat,
St-Maurice.
employée de maison jeune garçon
On placerait
Rêvereulaz
Dimanche 13 more
ômc&uid de SKI
Descente — Slalom
2 catégories — 5 challenges
FROMAGE
de montagne
1ère qualité, entièrement
gras, tendre, colis 5 kg. A
Fr. 4.60 le kg* pièce entière, env. 12 kg., Fr. 4.50
lekg.
KSswolf, Chur I'S.
Renseignements ef inscriptions : Tel , 3,41.77
ARRIVAGE
de leup.es mulets savoyards
..
Bêles de première qualité
Se recommande :
DUMOULIN, marchand de chevaux, SAVIESE
Téléphone 2.24.58
Cherchez-vous
• dn personnel ?
Alors' insérez dans les « Erhmenfaler Nachrlchten », Mûnsingen. Tirage : plus de 31
mille 500 exemplaires. 10%
de rabais pour répétition de
l'annonce. Traduction exacte
gratuite. Tél. (031) 8.13.55.
Exclusivité pour la Suisse
Magasins Pannatier à Vernayaz
Offres avec références sous chiffre P 10194 N i
Publicifas S. A„ La Chaux-de-Fonds.
i
Salsepareille ;
MORIN
qui • le* vertus dTin dépuratif , combat
avec succès les affections provenant d'un
vice du sang, telles que boutons, dartres, eczémas, rougeurs, furoncles, urticaire. Il est dans l'intérêt de chacun
de faire «une cure avec la véritable
•mail, sur pieds et è mure»
LAVABOS, EVIERS, W.-C.,
CHAUDIERES A LESSIVE
165 litres, è circulation d'eau,
galvanisées et en «cuivre
COMPTOIR SANITAIRE S. A.
9, rue des Alpes, GENEVE
Tél. (022) 2.25.43 (on expédie)
locatif de 3 appartements,av.
terrain attenant. Ecrire sous
chiffre 202 Publicifas, Sion.
VILLA ami aie
_
avec vigne attenante..
Ecrire sous chiffre 203 Pufe!k!!âS; Sien,
Demi-bouteille
Ft. 8
La bouteille (cure complète) Fr. 9.—
Evites tes contrefaçons. Exigez la .marque déposée
En vente «dans toutes les pharmacies
et «drogueries.
N. Bonstein S. A., Lausanne.
Trousseaux - Épargne
Fr. 50.— par mois
R. ROCH-GLASSEY, Bouveret. — Tél. (021] 6.91.22
Sur demande, sans engagement, je me rends sur
«place
Abricotiers
1 an, grandeur 1 m. 50, Fr. 3.— pièce
Sauvageons, pommiers, poiriers, abricotiers, Fr. 12 le cent
"Arbre s formés, haufe et basse fige, réduction 50 %
écrire sous chiffre P UU S Publteilas, Sien.
A vendre
camion Fargo
maison
A vendre, à Sierre,
•"-"•«n
usagées mais en bon état,
ainsi que frigorifique « AutoFrigor ». Conviendrait pour
laiterie, boucherie, hôtel.
S'adresser à l'Hôtel du Soleil, Sion.
OCCASION UNIQUE
A vendre une
MOTO
98 cm3, marque Motobécane,
chromée, à l'état de neuf,
pour cause d'achaf d'une
voiture. Prix Fr. 750.—.
S'adresser au «Nouvelliste
sous K 6705.
VACHES
pour alpage
Je cherche à louer 20 vaches pour joli alpage, on
peut amener le bétail en cade 14 ans dans une monta- mion sur place. Faire offres
gne pour aider. Sons soins à H. Emery, Coopérative, Ilexigés. S'adresser chez Jo- larsaz.
seph Cretton, Vernayaz
4 t., 1940, 19 CV., en parfait
éfat, pneus neufs, pont bâché, 4.25x2 m. 10, hauteur
1 m. 85. S'adr. Téléph. (021]
2.23.77, entre 8 et 12 h. ef
14 et 18 heures.
Morln
B A I G N O I R E S Salsepareille
PRIX :
Chemises brunes immeuble
modèles aviateurs, neuves, extra lourdes, qualité
formidable , pur coton molletonné, avec 2 poches ef
épaulettes, à Fr. 19.80 pièce. — Envois contre «romb.
sachant faire bonne cuisine et ayant l'habitude de
tenir seule ménage très soigné de deux personnes.
Salaire selon capacités Fr. 130.— à 180.—.
Pour favorise» la libre circulation du
tang, employés la véritable
ou barmaid, serait libre de
suite. Ecrire sous chiffre F
3562 S, Publicitas, Sion.
! Jeunefille machines
de boucherie
On cherche une
à
>
]
Se recommande : Le Comité.
. \ comme fille d'office. Place à
._ l'année. Entrée le 1er avril.
*
S'adresser à l'Hôtel du So" . leil, Chesières.
!
r**•
de Corcelles sur Chavornay (Vaud)
économique
la Direction
d'habitation
PETIT DOHI ft M
à vendre dans le district d'Aigle, comprenant 4 â 5 poses
bon terrain (pré), et 3 fossoriers vigne, avec possibilité
d'achaf en vue d'extension
éventuelle. Habitation, rural
pour 6 têtes. Pour renseignements, visiter et traiter, s'adressa Etude Paul Genêt,
nof„ Algie. (Tél. 2.21.26).
e vendre
6 tables de «café, pieds fonte,
de deux appartements , 2 ga- 2 grandes fables fortes , en
rages et jardin potager atte- noyer, 24 chaises de café. Le
nant. Ecrire sous chiffre 205, fout en très bon élat. S'a«Publicités, Sion.
dresser à Max Nicolet, menuisier, Martigny-Bourg.
Jeune garçon
de 13 à 16
pour aider
Bon salaire.
de famille.
land Cloux,
pardessus
Il a éfé oublié un
ans, esf demandé
è la campagne.
Bons soins et vie
S'adresser â Ro- au Café du Comm«3Tce, à StBière sur Morges. Maurice. Le réclamer en
payant les frais
Chemises
d'officier U.S.A.
fonds
A louer ou à vendre quatre
à Bovine, ainsi qu'un
CHALET
originales, kaki et bleu,
Fr. 19.— seulement
Souliers de travail U. S. A. à louer à la «Cafte. S'adresser
double semelle cuir, No 38-43, à Mme Loriol, Martigny-Combe.
Fr. 31.90
Garantie, change ou remuse? tous IR notiUFuiSTE
boursement argent
¦ U
USA-!mpsrf, Men»nio, ïesiln MBB1MHH ¦B
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
2
File Size
11 241 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content