close

Enter

Log in using OpenID

Des Lecteurs - tribunelecteurs

embedDownload
Plus de cinq millions de
pilules d'amphétamine ont
été saisies et onze personnes
arrêtées à Ryad, en Arabie
saoudite, ont annoncé les
autorités. Onze individus,
dont neuf Saoudiens, soupçonnés d'être impliqués dans ce
trafic, ont été interpellés au moment de la conclusion de la
transaction, a précisé un porte-parole du ministère de
l'Intérieur, cité par l'agence Spa. Une quantité d'héroïne,
"une mitrailleuse et un pistolet" ont été également saisis sur
les suspects, a-t-il ajouté. Il s'agit d'une des plus importantes
saisies de drogue dans le royaume.
ARABIE SAOUDITE
SAISIE RECORD
DE DROGUE
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
7ÈME ANNÉE - N° 2077 - MARDI 29 DÉCEMBRE 2015 - PRIX 15 DA.
HUMEUR
VIVE TENSIONS À AJACCIO
quartier ", a précisé le procureur. " Ils se
connaissent ", a-t-il ajouté. En outre, le
procureur a confirmé les informations
selon lesquelles une détonation se serait
produite ce dimanche soir près d'un restaurant marocain du quartier des
Cannes. " Un colis suspect a été
retrouvé ce soir dans un restaurant
marocain ", a-t-il expliqué. France 3
Corse, qui avait d'abord parlé d'un "restaurant marocain plastiqué", a ensuite
rapporté qu'un colis suspect avait été
détruit par les démineurs. Selon Corse
Matin, il s'agissait d'une fausse alerte :
"c'était un sac plastic avec du papier et
du scotch" ont expliqué les démineurs.
Le procureur a également condamné l
es violences du 25 décembre, notamment le saccage d'une salle de prière
et les slogans à caractère raciste
scandés lors des manifestations vendredi et samedi. " Ce sont des actions
qui ne peuvent certainement pas être
tolérées ", a-t-il déclaré. " Le simple fait
de proférer des propos xénophobes est
interdit par la loi ".
La police tue un jeune homme et une mère de famille noirs à Chicago
NOUVELLE BAVURE AUX USA
es proches d'un jeune homme de 19
ans et de sa voisine, noirs tous
deux et abattus dimanche par la police,
ont sommé les forces de l'ordre de s'expliquer sur ce meurtre, alors qu'elles
étaient appelées à intervenir dans le
cadre d'une dispute familiale.
Le Chicago Tribune explique que le
jeune homme de 19 ans, Quintonio
LeGrier, souffrait de troubles mentaux et
menaçait son père avec une batte de
baseball, un geste qui a amené le père
à demander l'intervention des policiers.
Il avait alors chargé leur voisine, Bettie
Jones, d'accueillir les agents de police.
A leur arrivée sur place, "les policiers ont
été confrontés à une personne agressive et l'un d'eux a dû utiliser son arme,
blessant mortellement deux individus",
précise un communiqué de la police.
"Une femme de 55 ans a été blessée
par accident et tuée tragiquement", a
ajouté la police, adressant ses condoléances à ses proches.
Les familles des victimes ont tenu
dimanche une conférence de presse
dans leur quartier pour exprimer leur
colère et demander que les policiers
"aient à rendre des comptes". "Mon fils
était un enfant respectueux qui travaillait
dur à l'école", a déclaré devant les
caméras Janet Cooksey, la mère de
Quintonio LeGrier.
Dans un communiqué cité par les
médias américains, le parlementaire
Bobby Rush a demandé "pourquoi" la
police avait tiré avant d'utiliser d'autres
techniques comme le pistolet électrique.
"Pourquoi est-ce qu'abattre quelqu'un
SUR UN VOLCAN
Page 3
LE RÈGNE DES
THURIFÉRAIRES
e FFS s'est fendu, hier,
d'un communiqué incendiaire dans lequel il a
appelé les " colporteurs de
racontars " à la retenue sur les
pratiques et les idées politiques
de Hocine Aït Ahmed.
Et d'ajouter qu'à "aucun moment,
récent ou passé, Hocine Aït
Ahmed n'a apporté sa caution ou
son soutien à quelque clan que
ce fût du Pouvoir ", indique le
FFS, concluant que "ceux qui
furent sourds à ses idées de son
vivant aient la décence de mettre
une sourdine à leurs racontars
en ces jours de deuil".
C'est que depuis la mort de Da
l'ho, beaucoup de plûmes se
sont décrétées autobiographiques. Donnant naissance à des
fantaisies et des lubies pour on
ne sait quel objectif.
Alors que de nombreuses bouches, habituellement " mangeuses à tous les râteliers ", se sont
transformées an analystes
politiques pour disséquer la vie
et le long parcours politique du
créateur du Front des Forces
socialistes.
Faisant souvent dans l'approximation et l'à-peu-près, elle ont
cru nécessaire d'apporter leur
douteux grain de sel pour nous
gratifier de " précisions utiles "
alors que personne ne leur a
demandé. Comme toujours en
Algérie, on fait tout faux.
L'homme qui, de l'avis de ses
proches, s'était toujours refusé
au zaimisme, s'est retrouvé
après sa mort, réduit à l'état de
père de la Nation par des thuriféraires qui se foutent comme de
leur première chemise de ses
principes jamais démentis.
L'exagération n'a d'égale que les
propos cousus de fil blanc pour
transformer un vrai militant de la
démocratie, proche du peuple et
de ses causes en icône
aérienne. Presque un
Intouchable ! Il manquait peu
pour le transformer en leader
de… la Corée du Nord. Dans
cette contrée de tous les paradoxes, les habituels opportunistes et autres panégyriques se
sont précipités en groupes serrés pour accrocher au cou de Da
L'Ho des grappes de dattes alors
que de son vivant ils lui avaient
refusé la moindre datte.
Pire, ceux-là mêmes qui,
aujourd'hui, le traitent en " père
de la Nation " et en "Grand
éclairé", l'avait contraint à l'exil
en lu'affublant des étiquettes les
plus farfelues. Un peu de pudeur
Messieurs, les thuriféraires.
Laisse l'âme torturée de cet
écorché vif de Algérie " indépendante " reposer en paix. Vivant, il
ne vous avait rien demandé.
Mort, également !
A.E.H.
semble être la tactique par défaut de la
police de cette ville?", a-t-il dénoncé.
Dans un incident séparé, la police de
Chicago a également affirmé avoir tiré
sur un homme armé lors d'une intervention contre "un assaut en cours".
L'homme, blessé, est décédé à l'hôpital.
Une enquête est en cours sur les circonstances de l'affaire.
Au moins un policier impliqué dans la
mort du jeune homme et de sa voisine a
été affecté à des tâches administratives
pendant 30 jours, a indiqué la police,
sans préciser le nombre exact de policiers concernés.
Il s'agit d'une procédure standard mise
en place par le nouveau chef de la
police de Chicago, John Escalante, dans
ce genre d'affaires.
Le précédent chef de la police de
Chicago avait été renvoyé début
décembre à la suite d'une semaine de
manifestations liées à la mort d'un
adolescent noir, Laquan McDonald,
17 ans, tué de 16 balles en pleine rue
par un policier blanc.
Mieux vaut en rire
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
Quotidien national d’information
7ÈME ANNÉE - N° 2077 - MARDI 29 DÉCEMBRE 2015 - PRIX 15 DA.
L
L
FUNÉRAILLES DU DÉFUNT HOCINE AÏT AHMED
LE
FFS
PARACHÈVE
LES
PRÉPARATIFS
L'UNIVERSITÉ
Par Amirouche El Hadi
Deux hommes ont été
placés en garde à vue
après les violences
survenues dans la nuit
de Noël à Ajaccio...
L
LE CNES DÉCLINE L'INVITATION
DU MINISTRE DE
L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
Page 3
Quotidien national d’information
ISLAMOPHOBIE
e procureur de la République
d'Ajaccio a livré ce dimanche soir
des précisions sur les premiers
éléments de l'enquête sur les actes de
violences survenus les 24 et 25 décembre dans la ville corse. Il y a deux
enquêtes, a précisé le procureur, une
sur l'agression des pompiers et du policier le 24 décembre après-midi, et une
autre sur les débordements qui ont suivi
dans la soirée de Noël, et le 25 décembre, notamment le saccage d'une salle
de prière musulmane. Eric Brouillard a
dénoncé des faits " inadmissibles " et
confirmé que " deux personnes sont en
garde à vue ce soir. Ces personnes
avaient pris la fuite le 25. Elles devraient
être déférées demain ou après-demain
et répondront à tout le moins des faits
de dégradations ", a-t-il déclaré. Leur
implication dans l'agression de deux
pompiers et d'un policier "fait encore
l'objet d'investigations". Ces deux " jeunes hommes " sont " connus pour de
petits actes de délinquance dans le
Fedjr Dohr Assar Maghreb Ichaâ
06:24 12:49 15:20
17:38 19:08
www.tribunelecteurs.com
109 CRIMINELS ÉLIMINÉS ET 36 AUTRES CAPTURÉS
DURANT CETTE ANNÉE EN ALGÉRIE
CRÉDIT À LA CONSOMMATION
LE TERRORISME
À L'AGONIE
Lire en page 7
ENCORE
UN REPORT ?
Le crédit à la consommation sera-t-il
reporté ? C'est ce qu'on estime de la
déclaration du ministre de l'industrie
et des mines, Abdessalem Bouchourab
par laquelle il a affirmé que le Crédit
à la consommation sera lancé pour
très bientôt. " Nous travaillons avec le
département du commerce et des
finances pour préparer la liste des
produits concernés par le crédit, à
savoir Symbol ensuite Peugeot ", a-t-il
précisé, ajoutant que les trois
départements consulteron la liste en
question la prochaine semaine ".
Page 2
UNIFORMISATION DE LA
COULEUR DES TAXIS D'ALGER
LA DIRECTION DES
TRANSPORTS FAIT
MARCHE-ARRIÈRE
Finalement les chauffeurs de taxi ont
obtenu gain de cause sur la question
d'habillage des véhicules des taxis, en
orange et noir. Dans un communiqué
rendu public hier la direction des
transports de la wilaya d'Alger (DTWA),
a annulé l'opération d'uniformisation de
la couleur des véhicules taxi de la wilaya
d'Alger, après avoir refusé dans un
premier temps de revenir sur sa décision.
Page 2
Le corps du sinistre Gouri, chef de Djound
el-Khilafa, branche locale de Daech,
et auteur de l'enlèvement et l'assassinat
du Français Hervé Gourdel
SOUTIEN À L'AGRICULTURE
BOUTEFLIKA RÉITÈRE SES ENGAGEMENTS
Page 5
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Encore une
reculade L
L
LAB
(PAS DE) TEH
Quotidien national d’information
Par Assia Mekhennef
e crédit à la consommation sera-t-il reporté ?
C'est ce qu'on estime de
la déclaration du ministre de l'industrie et des mines, Abdessalem
Bouchourab par laquelle il a
affirmé que le Crédit à la consommation sera lancé pour très bientôt. " Nous travaillons avec le
département du commerce et des
finances pour préparer la liste des
produits concernés par le crédit, à
savoir Symbol ensuite Peugeot ",
a-t-il précisé, ajoutant que les trois
départements consulterons la
liste en question la prochaine
semaine ". Lors de son passage
au Forum de la radio nationale
(chaîne I), le ministre a critiqué les
déclarations de la Secrétaire
générale du Parti des Travailleurs,
Louisa Hanoune, en les qualifiant
d'usage politique, perturbation, et
détournement de l'opinion public
au moment où, dit-il, l'Algérie a
besoin de mobiliser toutes ses
énergies pour lutter contre cette
crise. " C'est un discours irresponsable. Les gens qui demandent
au Président de ne pas signer la
loi des finances 2016 veulent-il
nous retourner aux années 90 ", "
d'autres disent qu'ils veulent vendre Sontrach et Sonalgaz, c'est
une situation irresponsable.
Personnes ne peut ouvrir le capitale de ces deux institutions nationales, ni le ministre de l'énergie, ni
même le Premier ministre, seul le
Président qui a le droit à le faire ",
a-t-il assuré.
S'agissant de l'article 66 qui a fait
une polémique au sein de la
chambre basse du parlement,
Bouchouareb a indiqué que ces
dernier ne se sont même pas
rendu compte qu'il s'agissait d'une
simple transposition de l'article 62
qu'ils avaient applaudi des deux
mains dans la LFC 2009. "
L'ouverture du capital des EPE
était régie par l'ordonnance n°
2001-04 relative à l'organisation,
la gestion et la privatisation des
entreprises publiques économiques. Cette ordonnance prévoyait
la possibilité de cession totale des
EPE tout aussi bien au profit des
étrangers que des nationaux ", at-il expliqué.
A cet effet, le ministre a clarifié
que la loi de finances 2016 est un
budget des engagements pris,
mais aussi le budget des engagements tenus. " Les transferts
sociaux, liés aux soutiens à l'habitat, à l'éducation, à la santé publique et aux familles comme les
subventions des prix des produits
de base à l'instar des céréales, du
lait, du sucre et de l'huile croissent
en 2016 à 1840,5 milliards DA. Il y
a aussi des subventions indirectes de l'ordre de 1500 milliards de
DA qui toucherons les carburants
et l'électricité ", a-t-il indiqué, s'interrogeant : où est le renoncement au principe de justice
sociale? "
Selon lui, plus de 20% du budget
de l'Etat est consacré au développement humain et au bien-être
des familles et près de 40% de
ses dépenses à l'investissement
public, au moment où les revenus
ont baissé de près de 60%. " 90%
des EPE sont en réalité des PME,
parfois une EPE se résumait à un
atelier, dont le chiffre d'affaires de
la meilleure d'entre elles ne
dépasse pas les 2 milliards DA ".
Pour ce qui est du code d'investissement, il a indiqué que trois
volets ont été revus, dont le cadre
de diriger les IDE, l'organisation
institutionnelle des investissements, le volet des avantages et
la gestion sur le terrain. A une
question sur le complexe el
Hadjar, le ministre de l'industrie a
annoncé que dès le mois de mars
2016, le haut-fourneau reprendra
du service où il atteindra le 1,2
million de tonnes/an et une année
après les 2,2 millions de
tonnes/an. " Avec la réception de
Bellara et l'extension de Tosyali et
les aciéries en projet nous seront
autour de 9 millions de tonnes/an
à l'horizon 2019-2020.
S'agissant des complexes industriels, il a révélé que le gouvernement a consacré 12 milliards de
dollars, où certains ont commencé le service et d'autres commenceront en 2016, dont celui du
textile de Relizane. Interrogé sur
l'industrie
automobile,
Abdessalem Bouchouareb a
annoncé que le pacte d'actionnel
sera signé en janvier et sera présenté au Sommet au CHN qui va
être organisé en février prochain
sous la présidence du Premier
ministre, Abdelmalek Sellal et le
Premier ministre français, Manuel
Vals
" Nous avons Renault qui active
déjà, Peugeot bientôt suivi de
Fiat, Iveco. Le japonais Nissan
arrive, le coréen Hyundai pour le
montage de camion à Batna est
très avancé. Il y a un constructeur
soutenu par l'Etat chinois qui
vient. Récemment aux EtatsUnis, j'ai discuté avec les dirigeants de Ford et de General
Motor ", " notre objectif d'ici deux
ans est d'atteindre les 200.000
unités ", affirme-t-il. " Sur le secteur des mines, le conférencier a
annoncé que l'année 2016 sera
l'année des mines ".
A.M.
Licences d'importation
c'est parti…
Les opérateurs
économiques, sont invités
sciemment afin de se
rapprocher de
l'administration, afin de
s'informer sur l'évolution
des lois et règlementations
qui vont dans le sens du
règlement de leurs
problèmes et situations,
selon le ministre du
commerce.
Par Amar CHEKAR
e ministre du commerce, le
secrétaire général et les
représentants des organisations
patronales, tel la CAP et le
CNPA, se sont réunit hier, à la
Safex, afin d'arrêter la liste des
produits concernés par le marché de l'exportation et de l'importation. Bakhti Belaib, ministre du commerce a indiqué que
la commission mixte qui
regroupe plusieurs représentants des ministères qui siègent
L
dans la commission, le commerce, l'agriculture, l'industrie et
plus, devront arrêter une liste
de 63 produits, relevant du secteur de l'automobile, l'agroalimentaire, la sidérurgie, le
ciments, vont connaitre une
nouvelle disposition qui sera
mise en œuvre a compter du
mois de janvier 2016. " Le but
de la réunion de la commission
est dictée par la nécessité de
réduire la facture des importations qui reviennent trop cher
pour le pays. Donc, réduire la
facture des importations, devra
permettre une meilleurs émergence et développement des
produits Algériens dans le marché national et international ", a
souligné le ministre du commerce. Qualifié de menace pour
la production nationale, le ministre du commerce n'a pas manqué de revenir sur l'importance
de lutter contre la spéculation
qui gangrène l'industrie nationale et le marché national
depuis. Révélant que le dispositif sera souple et rationnelle en
matière de réponse aux besoins
de la production nationale, M
Bakhti a souligné que l'opération
de mise en œuvre des listes des
produits concernés, sera rendue
publique à travers la presse
nationale, afin de s'informer sur
les détailles de cette opérations
qui sera ajusté dans le respect
des accords de l'Algérie avec
l'OMC. Le passage de la réglementation des opérations d'importations et d'exportation des
produits, se fera selon les normes pratiquées à l'échelle universelle, toute en soulignant
l'option du choix de la " méthode
FIFO ", afin de maitriser les
coûts et la satisfaction des
besoins du marché national. La
répartition des contingents qui
répond aux règles universelle,
est un choix obligé pour faire
sortir la production national de la
dépendance des importations
des produits de consommations. Les opérateurs économiques, sont invités sciemment
afin de se rapprocher de l'administration, afin de s'informer sur
l'évolution des lois et règlementations qui vont dans le sens du
règlement de leurs problèmes et
situations, selon le ministre du
commerce. De son coté, Madjid
Sidi Saïd, secrétaire générale
de l'Ugta, n'a pas manqué de
souligner dans sa plaidoirie de
favoriser la production nationale, afin de poursuivre le combat des ainés de l'indépendance
nationale vers la souveraineté
économie en prenant l'exemple
de la Chine et des USA qui ont
vue leurs économie s'accroitre
sur la base de la protection de
leurs tissu économique et industriels ainsi que l'amélioration de
la qualité des produits au file du
temps. Engagé dans le combat
de la croissance de l'économie
nationale, Madjid Sidi Saïd, s'est
même permet d'utiliser le combat pour l'économie Algérienne,
de deuxième révolution de l'indépendance nationale. Tout en
ouvrant le débat avec les opérateurs économiques, afin d'exprimer leurs préoccupations et
soucis, le ministre du commerce
et le patron de l'Ugta, se sont
entendu conjointement, pour
améliorer la production national,
le pouvoir d'achat des algériens
qui y va dans l'intérêt du pays.
A.C.
" Control Risks "
pessimiste sur
l'Algérie
- Aujourd'hui, je me rends compte
que n'importe qui peut dire n'importe quoi sur n'importe qui sans
risquer n'importe quoi…
- Quoi ?
- Je me souviens très bien des propos tenus par Ahmed Ouyahia,
alors chef du gouvernement, au lendemain de la sale campagne de
2004, qui désignait tout le mal fait
rien qu'avec des journaux en support papier, se demandant, de
manière prémonitoire, ce qui se
serait passé si des chaînes de télévision privées existaient déjà…
- Là, nous sommes en plein dedans.
- Oui. Aujourd'hui, je me rends
compte que n'importe qui peut dire
n'importe quoi sur n'importe qui
sans risquer n'importe quoi…
- Je comprends mieux le sens de
cette phrase qui me paraissait
alambiquée au début.
- Comme le sont devenus notre politique et nos médias.
- Ayhouh !
M.A.
up de gueule ?
Coup de cœur, co
.fr
[email protected]
mo
:
se
Une seule adres
inalement les chauffeurs de
taxi ont obtenu gain de
cause sur la question d'habillage des véhicules des taxis, en
orange et noir. Dans un communiqué rendu public hier la direction des transports de la wilaya
d'Alger (DTWA), a annulé l'opération d'uniformisation de la
couleur des véhicules taxi de la
wilaya d'Alger, après avoir
refusé dans un premier temps
de revenir sur sa décision. "Il
est porté à la connaissance des
F
2
semblement de chauffeurs de
taxi s'est tenu lundi dernier à la
station routière "Caroubier" à
Alger, pour demander à leur
syndicat de se joindre à leur
mouvement de contestation
Pour rappel, l'instruction de la
direction de la wilaya d'Alger
exigée aux chauffeurs de taxi
d'habiller leur véhicules avec
des autocollants en rouge et
noir à des prix exorbitants
dépassant les 15.000DA en
leurs imposant même de
s'orienter vers 7 entreprises
pour entamer l'opération. 99%
des chauffeurs de taxi avaient
refusaient la décision du directeur des transports la wilaya
d'Alger. Une délégation représentant les chauffeurs de taxi
s'est dirigée la semaine dernière pour rencontrer le directeur des transports. Mais il s'est
avéré que la direction des transports de la wilaya d'Alger a pris
en compte les doléances des
taxieurs, qui ont menacé de
déclencher une grève générale,
le 15 janvier date de la rentrée
en vigueur de l'instruction.
A.S.
a fragilité des équilibres économiques engendrée par la persistance de la chute des cours
du pétrole sur le marché mondial risque d'étendre
d'une manière notable ses retombées sur le flux
des investissements directs étrangers vers le marché national durant l'année 2016. C'est le pronostic du cabinet de conseil britannique Control Risks
qui, dans sa récente édition de son rapport annuel
sur les destinations privilégiées des capitaux dans
le monde, a classé l'Algérie dans la catégorie des
pays où le risque est relativement élevé pour les
investisseurs internationaux en 2016. Examinant
les principaux indicateurs macroéconomiques,
mais aussi la situation politique globale dans la
région de l'Afrique du Nord, les experts de ce cabinet, spécialisé dans la gestion des risques politiques, sécuritaires, d'intégrité et économiques,
concluent qu'il sera difficile pour les investisseurs
étrangers de s'installer sur le marché national
durant l'année 2016, soit pour y investir, pour y
créer des filiales ou y envoyer leurs représentants
aux fins d'obtenir de nouveaux marchés sans que
leurs intérêts ne soient menacés. " Pour ces derniers, " l'instabilité politique retarde les réformes
essentielles, les contrats sont soumis à des incertitudes et les activités des syndicats ou des groupes
de protestation entravent les opérations". Outre
l'Algérie et l'Egypte, le cabinet en question énumère près d'une vingtaine de pays africains
comme destination non attractive durant l'année
2016, entre autres, le Soudan, la Mauritanie, le
Niger, le Zimbabwe, la Libye.
L
a Commission d'Organisation et de
Surveillance des Opérations de
Bourse (Cosob) a apposé son visa sur
la notice d'information relative à l'introduction en bourse de la société privée Biopharm
SPA, indique le régulateur boursier dans un
communiqué. Cette entrée en bourse sous
forme d'Offre publique de vente d'actions
(OPV) représente 20% du capital social de la
société, soit 5 104 375 actions pour une
valeur totale de 6 252 859 375 DA (DA), précise la même source. Une OPV est une opération par laquelle un ou plusieurs actionnaires
s'engagent à céder une quantité de titres
déterminés à un prix fixe au profit d'un public
L
La direction des transports fait marche-arrière
chauffeurs de taxi, exerçant au
niveau de la wilaya d'Alger, que
suite à la demande formulée
par le syndicat des chauffeurs
de taxi de la wilaya d'Alger,
l'opération d'uniformisation de
la couleur des véhicules (en
orange et noir) est annulée à
compter du mercredi
23
décembre 2015", a précisé le
communiqué.
Les chauffeurs de taxi ont eu le
dernier mot après avoir protesté
contre la décision de la direction
de la wilaya d'Alger pendant
une vingtaine de jours. Un ras-
" Je salue les efforts consentis par
l'Algérie dans la région du Sahel ",
Frédéric Meurice, ambassadeur du
Royaume de Belgique.
On ne peut pas en faire autant
pour les pays du Vieux
continent, à commencer pa la
France bien sûr.
Riyad et Mascate
s'écharpent à huis clos
ongtemps larvées, les dissensions de fond entre
Riyad et Mascate ont explosé
dans les coulisses du 36e
Sommet du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui s'est
tenu les 9 et 10 décembre en
Arabie saoudite. Des sources, au
regard de l'ampleur du litige,
tablent carrément sur le risque
d'implosion du CCG.
L
Biopharm entre en bourse
Uniformisation de la couleur des taxis d'Alger
PAR AMEL SENOUSSI
Mardi 29 décembre 2015
M I E U X V A U T E N R I R E…
Encore un report ?
Ph. Hafida
e nombre de reculades dont se
rendent " coupables " beaucoup de nos décideurs ne se
comptent plus, tant ils sont nombreux.
La dernière en date est celle du directeur des Transports d'Alger. Après
avoir cherché à unifier la coloration
des taxis, il vient de se déjuger en dernier recours. Pourtant, chacun se souvient de quelle manière il avait affiché
un air décidé. Carrément intraitable.
Allant même jusqu'à fixer une datebutoir plus aucun taxi " banalisé " ne
pourrait circuler dans les rues d'Alger.
Cette rétractation est d'autant plus
anecdotique, au reste, que ce ne sont
pas tous les chauffeurs de taxis qui s'y
étaient opposés. Outre la joliesse (ce
mot, en soi, est déjà bien assez joli),
qui s'y étaient opposés, sachant que le
changement de couleur, opéré à l'aide
de films plastiques, n'allait pas
endommager la couleur d'origine des
véhicules à grimer. Il semble que ce
responsable ait été sommé de se
rétracter par peur d'un quelconque
mouvement de rue alors que l'année
2016 approche à grands pas, avec sa
loi de finances et les sévères retombées sociales pouvant en découler.
Mais, il ne s'agit là que d'une reculade
parmi beaucoup
d ' a u t r e s .
Beaucoup
de " Cela dénote,
nos ministres
si besoin en
s'échinent
à
était,
une sorte
défendre
des
d' "
positions indéamateurisme
"
fendables,
c o m m e dans la gestion
B e n g h e b r i t des affaires de
devant les syndila cité ".
cats, Hadjar et
son histoire de "
jupe trop courte ", Chakib Khellil et sa
loi sur les hydrocarbures, Bouchouarb
et son fantomatique crédit à la
consommation, Tebboune et ses dates
de remises des clés toujours reportées
de proche en proche… pour finir par
se rétracter par la suite. Cela dénote, si
besoin en était, une sorte d' " amateurisme " dans la gestion des affaires de
la cité. Cela explique, ne serait-ce
qu'en partie, pour quelle raison le gouvernement " sèche " lamentablement
dans son entreprise à développer une
économie de substitution à la rente
pétrolière. Gouverner c'est prévoir,
dit-on. Cette maxime n'a jamais été
plus juste que pour certains de nos
décideurs. Agissant sur la base d'inspirations subites, ne prenant jamais la
peine d'élaborer des études approfondies, des études d'impact, de sonder
les couches sociales concernées, de
s'inspirer des expériences passées, ils
s'arrêtent très souvent au milieu du
gué, à court d'arguments et à bout de
souffle. Cela, quand ce n'est pas
quelqu'un d'autre qui vient les remplacer, faisant table rase de tout ce qu'ils
ont accompli auparavant, à commencer par cette sacro-sainte notion de
continuité de l'Etat.
M. A.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Crédit à la consommation
É ditorial
Par Mohamed Abdoun
Mardi 29 décembre 2015
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Quotidien national
d’information
Edité par la EURL Grinish
Media Edition
au Capital de 100 000 DA
Directeur de la publication
Mohamed Abdoun
Tel / fax : 021 71 67 60
Administration & finance :
Adresse : 11, Rue Abane Ramdane Alger Centre
Tel / fax : 021 71 65 74
Standard : 021 71 65 76 / 021 71 67 80
Site web : www.Tribunelecteurs.com
E-mail : [email protected]
Publicité
Tel / fax : 021 71 65 74
Tel / fax : 021 71 67 60
Bureau régional d’Oran
08 Rue Belhendouz abdelkader
ex rue de la remonte.
Tél / Fax : 041 33 66 13
Bureau de Mostaganem
Cité des 39 logements. Mostaganem
Tél : 0552 90 16 45
Bureau de Tizi-Ouzou
Tél.0551 97 32 08
Bureau de Chlef
Tél.0773 71 99 37
23
dans un marché financier. Cette procédure est
souvent utilisée pour les entrées en bourse et
les privatisations. Le prix fixe de l'offre est de
1 225 DA/action pour le public et de 1 102,5
DA pour les salariés, ajoute la Cosob qui souligne que la forme des titres est l'inscription
en compte au porteur identifiable ou nominatif. Le régulateur boursier a fixé la période de
souscription à cette opération du 18 au 28 janvier 2016. Le montant du capital social de
Biopharm est de 5 104 375 000 DA constitué
en 25 521 875 actions ordinaires. La valeur
nominale de l'action est de 200 DA, note la
même source.
ANEP :
1, avenue pasteur, Alger
Tél : 021 73 76 78 / 021 73 71 28
ANEP ORAN :
12, rue des frères affane
Tél : 041 40 58 31 / 041 33 55 60
Impression :
Ouest : SIO
Centre : SIA
Diffusion :
Ouest : SDPO
Centre : NMA
Est : AMP
Tout document
remis, envoyé
ou transmis
électroniquement
à la rédaction
ne saurait faire
l’objet d’aucune
réclamation.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Annonces classées
OFFRES D'EMPLOI :
Ecole privée Beni Messous recrute
éducatrice, femme de ménage, cuisinière, orthophoniste, psychologue,
prof de français.
Tel :
0561 64.77.00
0561 64.77.47
Société française en assurance recrute
des téléconseillères parfaitement francophones pour des postes à mi-temps
et temps plein salaire très intéressant
entre 30 000 et 50 000DA à temps partiel dans un cadre agréable avec une
équipe jeune et motivée.
Si vous correspondez au profil,
envoyez vos CV à l'adresse suivante :
[email protected]
JH 52 ans. LEADER en son domaine,
célibataire, Bonne Présentation, avec
Diplôme + 18 années d'expérience
Professionnelle en Gestion Approv,
Stocks PR/MC Outillage
Quincaillerie, Démarches prospection, Préconisation, Gérance
Distribution Magasins Catering
DOCUMENTATION
Offre ses services
Tél : 0553 80 50 48 Béjaia
É-mail: [email protected]
H 40 ans marié sérieux cherche emploi
comme agent de sécurité, tourneur ou
équivalent et accepte mêmes déplacements avec hébergement.
Tel : 0552 19.90.14
Cherche aide-patissière
(francophone)
Tel : 021 90.94.75 - 0556 05.80.03
JH cherche emploi comme gestionnaire, administratif gestion de stock,
gestion person.chargé moyen généraux.
Tel : 0660 48.32.98
Restaurant Dély Ibrahim cherche serveur, aide-cuisinier, barman, plongeur,
femme de ménage,
hébergement
assuré.
Tel : 0550 46.68.86 / 0550 13.94.33
JH 30 ans chef de rang, diplôme en
restauration en 2007, 7 ans d'exp.en
gastronomie cherche emploi.
Tel : 079773.50.21
Cherche commerciaux H/F pour ste
imp-exp. située à Eucalyptus.
Envoyez CV au : [email protected]
JH possède véhicule cherche poste de
travail en qualité d'agent de sécurité ou
chauffeur.
Tel : 0776 66.71.14-0770 48.65.38
Entreprise de travaux de bâtiment à
Tizi Ouzou recrute pour la gestion de
ses projets un ingénieur ou un DEUA
en génie civil expérimenté 5 ans au
minimum.
Faxer CV au 026 20.44.92
Cherche femme de ménage tous les
jours de dimanche à jeudi à
Bouzaréah.
Tel : 0555 83.94.93
Société privée cherche secrétaire de
direction 2 ans d'expérience langue
arabe, français, anglais
Tel : 0560 94.51.16
[email protected]
Imp.à Tizi Ouzou recrute 2 conducteurs offset Kord (Roland+Gestenter)
et Sormz- 1 platiniste, 1 massicotier,
infographe (femme).
Tel :
0550 48.20.01
0560 91.76.87
Pâtisserie à Kouba cherche jeunes
(H/F) polyvalent, ménage et vaisselle
et apprentie.
Tel : 0554 66.61.82
Labo dentaire recrute JH, JF age 25 et
35 ans habite Alger et env.
Tel : 0797 19.24.95
Recrute ouvrier atelier, chauffeur
30-45 ans Alger.
Envoyez CV fax : 021 33.33.49
Ste étrangère sise à Mohammadia
Alger cherche aide-comptable, expérience professionnelle 1 année minimu
libre de tout engagement.
Email : [email protected]
DEMANDE D'EMPLOI :
J.H.54 ans, célibataire, Bonne
présentation, TS.Gestion Approv,
Stocks PR/MC Outillage Quincaillerie
Démarches prospection, Préconisation,
Gérance, Distribution, Magasins,
Catering
Offre ses services
Tel : 0669 06 43 68
Email : [email protected]
JH 26 ans cherche emploi comme
chauffeur ou agent de sécurité.
Tel : 0560 09.76.14
Cherche emploi resp. moyens
généraux.
Tel : 0777 96.77.49
JH
cherche
empoi
chauffeur.
Tel : 0551 27.00.37
comme
JH 37 ans cherche emploi comme
chauffeur coursier chez ste étatique ou
privée tte proposition.
Tel : 0551 43.77.91
Documentation mailing domiciliation
représentation travaux d'opportunités
d'appoint consulting. Collaboration
Tel : 0779 18 21 06
É-mail : [email protected]
J 38 ans cherche emploi dans une
entreprise privée ou étatique en qualité
chauffeur léger ou peintre en bâtiment.
Tel : 0550 56.72.40
JH 30 ans DES (bac+4) en science
biologiques option microbiologie 2
ans d'exp. comme chimiste cherche
emploi
Tel : 0557 26.02.78
JH 30 ans cherche emploi comme
chauffeur léger
Tel : 0662 05.64.02
Retraité ancien comptable prend en
charge la gestion de stocks titulaire
CAP aide-comptable et libre de suite.
Tel : 0553 63.60.46
Comptable cherche emploi tenue
comptabilité décl. fisc. bilan.
Tel : 0697 70.31.15
TS en bâtiment conducteur de travaux
coordinateur 19 ans d'exp. cherche
emploi dans le domaine.
Tel : 0550 53.01.82
PENSION
Pour vos vacances, à BEJAIA il
vous est proposé. Hébergement, pension, location, à la journée ou à la
semaine, un magnifique appartement
quartier résidentiel, bien équipé toutes
commodités, dont, 2 paraboles, TV,
eau courante, salle de bain, sanitaires,
cuisine, sanitaires, climatisation.,
machine à laver, parking si véhicules,
Téléfax
TEL : 0669 06 43 68 sms
É-mail : [email protected]
CADRE octagenaire offre Pension à
Jh ou couple
Preference corps medical
Nourri, logé, Contre. Gardiennage à
Alger-Centre
Tel : 0799. 09 32 96
COURS ET LEÇONS :
ELTC English School lance cours en
anglais de communication nouv. session 26 sept.
Tel : 0781 65.18.29-0549 53.92.93
boulevard Bougara, à proximité de
l'embassade de Russie, El Biar
IMA offre plus de 20 formations dans
les domaines de l'informatique, infographie, site, Web, 3D, électronique,
maintenance, électricité, télésurveillance, réseaux et autre.
Tel :
021 27.59.36/73
0551 95.90.00
SBL
English
School
votre
partenaire
pour
améliorer
votre anglais lance nouv. promo
26 septembre
SBL Alger Grande Poste
021 74.20.58 - 0550 86.47.84
SBL Rouïba cité EPLF en face Coca
Cola
021 81.55.36 - 0560 38.64.33
Quotidien national d’information
SBL Boumerdès coop. 11 Déc. en face
pâtisserie Mezghena
Tel : 024 91.41.95 - 0550 10.14.76
Le centre de formation Pro-Advances
donne cours de langues étrangères
(général et technique) français,
anglais, espagnol, allemand et italien
de l'initiation au perfectionnement
pour cadres, universitaires et enfant,
en groupe ou en cours particuliers,
méthodes audiovisuelles, large choix
horaire. Toefel, FCE, bac, BEM.
Inscription Pro-Advances 136, bd
Krim Belkacem, Télémly (près de
l'école de Beaux-Arts)
Tel : 021 23.06.53 - 0560 42.34.52
Anglais à domicile pour scolaires,
cadres et hommes d'affaires, écrit et
parlé toutes LV1 et LV2
Tel : 0663 75.65.69
Nous lançons prochainement une formation dans la fabrication des produits
détergents.
Pour informations :
0558 58.28.71
GEOMETRIE
ET ARITHMETIQUE
- Classe de 5ème de G.COGNAC
et L. TIBERGGE ed Masson 1950
- LETTRES PERSANES
de MONTESQUIEU éd Bordas
- GERMINAL de Emile ZOLA
- Classique Larousse
- CONTES et LEGENDES
d'ESPAGNE de M..Soupex éd
Fernand Nathan 1910
- VITA é CIVILTA ITALIA
de A.Fiorato et R.Sapien
- LE VIEUX QUARTIER de Avery
Cormen l'auteur de Kramer contre
Kramer éd J'AI LU 1980
- LE CID de Corneille, Tragicomique
1937
- LE LOUP-GAROU de Boris
Vian 1970
- L' IMPURE de Guy des Cars 1974
éd j'ai lu
- Edgar ALLAN œuvres Histoires
Extraordinaires traduit par Charles
Beaudelaire
- Édito service Geneve
- LE BRONZE de Maxime Helene
- Bibliothèque des merveilles 1890
Hachette
- POEMES de SI MOHAND ou
MHAND 1960 éd minuit
SERVICES
Réparation et installation de climatisation, frigo (chaud, froid, électricité).
Tel : 0661 75 39 31
Demander Mohamed
Réparation TV + Plasma à domicile
Lyes tech. Sonacat.
Tel : 0561 27.11.30
Traiteur El Quona : vous propose (ste
ou part) une gamme de plats repas cité
Douzi 03, n° 365 BEZ. email : [email protected]
Tel : 0775 64.07.87
Cède 2 Machines à TRICOTER Etat
neuf, jamais servi, sous emballage
TOYOTA 747 et PASSAP
É-mail : [email protected]
Tél :
0553/ 80 50 48
TERRAIN :
Vends lots de terrain à partir de 200m²
à kara Mustapha, wilaya de
Boumerdes, avec acte, livret foncier
8000DA/m².
Tel : 0550 27.11.00
Essalam immobilier vend à Ain Taya
140m² et 175m² avec acte et livret foncier.
Tel : 021 87.50.62 - 0661 42.68.63
Loue terrain à Tizi Ouzou environs
Tamda entièrement aménagé et cloturé
superficie totale 1 hectare accès sur la
route principale toutes commodités
pour toutes activités.
Tel : 0550 37.13.08
Vend terrain 21 ares avec maison Ain
Naadja à la cité de Safsafa.
Tel : 0550 70.64.41
Vend terrain à Réghaia 63000m².
Tel : 0561 73.06.57
Béni Ksila : vend un terrain plat,
sup.2840m², vue sur mer à 30m de la
22
route avec une route carrossable pour
toutes gamme de véhicule, avec toutes
commodité, possibilité de vendre en
lots, idéal pour habitation ou investissement, avec certificat non conserné
par la ZET et acte notarié, Prix :
28000DA/m².
Tel : 026 20.07.77 - 0550 32.82.53
Vend un terrain, sup.02x5000m², surface bâtie 2100m², composé d'une
usine, salle de sport, bloc administratif, hauteur de 09m en charpente
métallique, panneaux sandwich, dans
la zone industrielle avec 02 livrets foncier, offert 87000U, Prix :
100000U/ferme.
Tel : 0550 78.38.14 - 021 93.54.42
Vend un terrain sup.5000m², pour
hôtel, avec cahier de charge, avec acte
et livret foncier au niveau de complexe
touristique, Prix : 13U/m².
Tel : 021 95.73.79 - 0665 16.33.87
Haouche El Mekhfi vend des
terrain, Prix : 04U/m².
Tel : 0771 20.91.77 / 0551 08.36.38
APPARTEMENTS :
Oran, Dar El Hayat, Bte A : vend un
F4, 11e étage, avec csdb, véranda,
dans un état normal, immeuble propre,
deux façades, avec belle vue, bon voisinage, avec ascenseur neuf pas encore
opérationnel.
Tel :
0791 54 15 93
0550 80 78 55
Vend un F3, Birkhadem, 2eme étage
sup.69m², avec garage, dans une nouvelle résidence clôturée, avec acte et
certificat de conformité, prix : 1350U
Tel : 0559 35.63.71 -0550 62.45.60
Tipaza, Khemisti ville : vend un F2,
1er étage, proche de toutes commodités, possibilité crédit bancaire, avec
acte et livret foncier, prix : 590U.
Tel :
0561 45 90 94
0771 22 69 61
Tizi ouzou centre, loue un F3 fini et
meublé top, 2eme étage, sup.78m²,
deux façades, très bien situés, avec
parking, toutes commodités, sans visà-vis libre de suite, Prix :
65000DA/mois
Tel : 026 21.77.29
Blida, Soumaa : vend un F3, 2eme
étage, sup.68m², état propre, bien aménage, toutes commodités, immeuble
de 4 étage, avec acte et livret foncier,
accepte promesse de vente avec
apport, libre fin d'année, Prix :
750U/ferme
Visite uniquement les samedi.
Tel : 0668 01.29.44 -0561 13.04.45
Bou-Ismail batigec : vend un F4 2eme
étage, neuf sup.108m², toutes commodités, chauffage central, interphone,
caméra de surveillance, dans une cité
clôturée avec parking pour stationnement, avec acte et livret foncier, Prix :
2000U/Nég.
Tel :
0796 93.23.04
0550 22.59.57
VILLAS :
Vend villa à El Mouradia 415m²
Tel : 0555 15.69.71
H'mer El Ain centre, à 600m de l'axe
Blida - Hadjout : vend un niveau de
villa, rdc, sup.96m², composé d'un
salon spacieux, grand hall, une chambre, cuisine, salle à manger, sdb,
débarras, jardin de 86m², avec gaz,
électricité, eau, quartier calme, bo,
voisinage, prix : 800U
Tel : 024 32.13.23 / 0550 54.74.63
Mardi 29 décembre 2015
Actualité
Le FFS parachève
les préparatifs
Vend à Beni Taou Blida villa R+1 230
m² acte commodités nécessaires prix
négociable après-visite.
Tel : 0776 25.85.42
Vends local commercial à Tizi Ouzou
lotissement Bouzar Krim Belkacem
superficie de 60 m² très bien aménagé
en bureau convient pour toutes
activités.
Tel : 0550 37.13.08
Vend des locaux commerciaux,
en rdc, sup.1000m², fini et libre de
suite, toutes commodités, situé sur
l'axe principal, idéals pour grande
surface, assurances, magasin de
grande marque, show room ou autre,
prix : 30U/m²
Tel :
034 22.31.72
034 12.46.29
Ouled Aich, cité 360 logt : vend un
local, sup.24m², avec wc, pour taxiphone, bureaux, pâtisserie, libre de
suite, avec acte, prix : 320U/Nég.
Tel : 0662 12.01.08 / 0551 54.00.76
PROSPECTION :
Cherche
achat
d'appartements,
à Béjaia.
Tel : 034 22.13.28 - 0772 30.35.65
Cherche partenariat pour exploit, un
terrain industriel de 9000m², en plein
centre de la zone industrielle d'El
Kseur, Béjaia.
Tel : 0771 40.32.29 -0553 13.01.78
Cherche pour client sérieux, achat
d'une ferme agricole ou terrain de 02 à
05 hectares, dans la wilaya de Tipasa,
Blida, avec acte de propriété.
Tel : 024 32.13.23 - 0550 54.74.63
Cherche pour client sérieux en attente,
achat d'un terrain agricole, sup. de 02
à 04 hectars, sur bord de route.
Tel : 024 49.11.94 - 0770 99.14.30
AVIS DIVERS
Cède 2 Machines à TRICOTER Etat
neuf, jamais servi, sous emballage
TOYOTA 747 et PASSAP
Tel : 0553 80 50 48
Email : [email protected]
La direction nationale du parti du Front des forces socialistes (FFS) s'est engagée dimanche à maintenir les
Algériens informés sur l'organisation de l'accueil de la dépouille mortelle, du défunt Hocine Aït Ahmed et de
son enterrement, prévu respectivement le 31 décembre 2015 et le 1er janvier 2016.
a direction nationale du FFS qui
agit, en concertation avec la famille
AïtAhmed, tiendra la population
aussitôt informée des détails
relatifs à l'organisation des
conditions d'accueil de la
dépouille mortelle le jeudi 31
décembre et du déroulement
des funérailles le 1 janvier"
2016, a précisé le FFS dans
un communiqué. La direction
du FFS informe, selon la
même source, que "les dispositions, d'ordre technique,
pour garantir la sécurité sur la
voie publique seront prises en
coordination avec les autorités". Le FFS a appelé "ses
militants et ses sympathisants
à rester vigilants à chaque
instant, dans leurs propos et
leurs actes, pour que ce
moment historique reflète les
valeurs de dignité démocratique et de grandeur patriotique
du héros que vient de perdre
l'Algérie". Le parti qui se dit,
dans le même communiqué,
"profondément touché par
l'ampleur de l'émotion populaire qui s'est exprimée à l'annonce du décès de Hocine
Aït Ahmed, continue à recevoir de la part des citoyens et
des acteurs sociaux et politiques, en son siège national et
à travers ses structures sur
l'ensemble du pays, les hommages et les marques de respect pour le parcours histori-
"L
Lecteur assidu de la presse, tant nationale qu'étrangère, dispose de
nombreux périodiques, quotidiens,
hebdo.
Et autres magazines. Depuis 1950 à ce
jour.
Soit une colossale collection,
une montagne de papiers, d'infos
générales, scientifiques, culturelles, à
qui saura s'en servir étudie toute proposition.
Tél : 0779 18 21 06
É-mail : [email protected]
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Pour vos annonces nous vous offrons
Les meilleurs prix
Contactez-nous sur Tel/Fax : 021.71.67.60
Tel/Fax : 021.71.65.74
E.Mail : [email protected]
Des prix étudiés pour les notaires et huissiers
Anniversaires fêtes Décès condoléances
Demandes et offres d'emplois
Avec nous c'est gratuit
que et politique exemplaire de
ce dirigeant unanimement
reconnu comme hors du
commun", conclut le communiqué. Par ailleurs, des personnalités, moudjahidine et
responsables d'organisations
nationales ont affirmé dimanche soir que le défunt Ait
Ahmed était une "personnalité
historique hors pair qui aimait
son pays et le peuple". Dans
une déclaration à la presse, le
président du Haut Conseil
islamique (HCI), cheikh Abou
Omrane a souligné que le
regretté Ait Ahmed "était un
homme intelligent et un politique chevronné qui a voué sa
vie au service de la nation et
des questions qui intéressent
le peuple". Mme Drifa Ben
M'hidi, soeur du chahid Larbi
Ben M'hidi, a précisé que le
défunt "était un grand homme
qui a consacré sa vie au service de l'Algérie", ajoutant
que le regretté "savait dialoguer et respecter l'opinion de
l'autre et ne vouait du mépris
à personne quel que soit le
degré de différence". L'ancien
ministre et membre du
Conseil de la Nation du tiers
présidentiel, Said Berkat, a
souligné que le défunt Ait
Ahmed "était un grand
homme à la hauteur des missions qu'il a accomplies
durant la glorieuse guerre de
libération aux côtés des hommes sincères de cette patrie",
soulignant que Ait Ahmed
était également un fervent
"défenseur de la liberté des
peuples dans le monde". Pour
sa part, la secrétaire générale
de l'Union nationale des femmes algériennes (UNFA),
Nouria Hafsi, a souligné que
le moudjahid Ait Ahmed "était
un des monuments de la
révolution", ajoutant que "sa
vie a été jalonnée de sacrifices, de valeurs et de principes pour lesquels il a milité,
faisant de lui un symbole de la
démocratie et de l'humanisme
dans le monde". Pour sa part,
le moudjahid Abdelmoula
mohamed de la 4e wilaya historique a appelé les jeunes à
"s'imprégner des idées et
principes du défunt" qui a
sacrifié sa vie pour l'Algérie et
son peuple.
R.N.
Le CNES décline l'invitation du ministre de l'Enseignement supérieur
L'université sur un volcan
SALUT pour des considérations
purement personnelles, je désire céder
les ouvrages suivants à Quiconque
m'écrira par émail
Tél : + 213 669 06 43 68
É-mail :
[email protected]
[email protected]
Quotidien national d’information
Funérailles du défunt Hocine Aït Ahmed
Chinois Plage : loue une maison en F6,
160/280m², composée de 05 grandes
chambres, salon, cuisine, sdb et wc
séparés, avec garage pour un véhicule,
grande cour, jardin avec arbre fruitier,
sur la montagne, vue sur mer, prix :
03U/ois.
Tel : 0550 58.44.69
0778 65.77.60
LOCAUX :
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Par Doudou Abdelaziz
e torchon brule toujours
entre le ministère de l'enseignement supérieur et le
CNES(conseil national des
enseignants), une rencontre
été prévue entre les deux parties hier au siège du ministère
de l'enseignement supérieur,
mais a été annulé après que
le Cnes l'ait boycotté au dernier moment.
Si le ministre de l'enseignement supérieur Tahar Hadjar
assure que l'invitation a été
bel et bien adressée le 14
décembre 2015 au siège du
Cnes à Tizi Ouzou , le secrétaire général du Cnes
Abdelmalek Rahmani
nie
avoir reçu un quelconque fax
ou invitation à la date précité.
Pis que ça, le SG du Cnes
nous a affirmé hier au téléphone avoir reçu un fax des
mains du recteur de l'université Mouloud Mammeri en
retard, soit dix jours après son
envoi c'est à dire le 24
décembre. Il a ajouté que son
siège était fermé depuis les
derniers événements qu'a
connu le Campus, la raison
L
pour laquelle il ne pouvait
recevoir le fax à temps. Mais
le Sg du Cnes déplore que le
ministère de l'enseignement
supérieur ne l'a pas contacté
directement, surtout que son
numéro de téléphone personnelle est affiché sur la page
de son organisation sur facebook. Pour lui, cela confirme
qu'il n'y pas une volonté réelle
d'ouvrir les canaux du dialogue et de la concertation, a-til vilipendé.
"Le ministère de l'enseignement supérieur, qui a rencontré hier matin les organisations estudiantines pour écouter à leur préoccupations de
prés, avait programmé également dans son agenda en fin
d'après midi une rencontre
avec les représentants du
CNES.
" La rencontre prévue dans
l'après midi avec l'organisation syndicale du Cnes,
démontre pleinement la
volonté du ministère de privilégier les canaux du dialogue
et de la consultation avec les
organisations
syndicales
appartenant au secteur, mais
il faut savoir que la rencontre
a été programmée depuis le
mois de septembre et n'a rien
avoir avec le mouvement de
protestation déclenché par
celui-ci au début du mois ", a
lâché hier le ministre de l'enseignement supérieur M.
Tahar Hadjar dans une conférence de presse. Interrogé
par la tribune des lecteurs sur
les principaux points de la
plate forme de revendication
du Cnes, le ministre s'est dit
tout d'abord que son ministère n'est pas du tout
concerné par la question de la
détérioration du pouvoir
d'achat et de la cherté de la
vie, et qu'il ne détenait pas les
clés pour résoudre ce problème.
Concernant la question de la
régression de la qualité de
l'enseignement et le manque
de formation, le ministre a
envoyé la balle dans le camp
du Cnes avant de répondre
que 36.000 enseignants ont
bénéficié durant l'année 2014
des stages pratiques et de
formation de qualité à l'étranger. A ce propos, le SG du
Cnes n' pas nié les propos du
ministre mais il a tout de
3
même déploré le manque des
conditions pédagogiques, et
les pratiques d'enseignements qui selon lui ne répondent pas aux évolutions et
transformations qu'a connu
l'université ces dernières
années.
La raison pour laquelle il soutient à son amélioration pour
qu'elles soient adéquates à
l'ère du troisième millénaire.
Enfin le Sg du Cnes a accusé
le ministre de l'enseignement
supérieur de fermer le dialogue avec son syndicat,
depuis 6 mois les relations
entre le Cnes et le ministère
se sont altérées, a-t- il
conclue.
A noter que le ministre de
l'enseignement supérieur a
annoncé que la conférence
nationale sur l'évaluation du
système LMD aura lieu le 13
janvier de l'année prochaine,
et que tous les partenaires
sociaux économiques, les
organisations
syndicales
estudiantines, et autres syndicats étaient invités à prendre part à cet important rendez-vous.
D.A.
Mardi 29 décembre 2015
Procès " Sonatrach1 "
Le bal des
interrogatoires
s'ouvre
aujourd'hui
Par Imen.Hamadache
Le tribunal criminel d'Alger a repris
hier matin le procès de l'affaire "
Sonatrach1 " par la lecture de l'arrêt
de renvoi composé de 293 pages par
le greffier. Une affaire dans laquelle
sont accusées 15 personnes et quatre
entreprises étrangères (en tant que
personnes morales) pour corruption.
Contrairement à l'ambiance du premier jour de l'audience las sale été
vide le lendemain de l'ouverture, ou la
plus part des avocats n'ont pas
assisté à la lecture de l'arrêt de renvoi.
Selon l'arrêt de renvoi, les faits portent
sur cinq marchés frauduleux accordés
par l'ex PDG de Sonatrach, Mohamed
Méziane, au groupe allemand Contel
Algérie Funkwerk dans le cadre d'un
projet d'acquisition d'équipements de
télésurveillance et de protection électronique des complexes du groupe
pétrolier à travers le pays ".
Les accusés dont sept sont en détention doivent répondre des chefs d'inculpation de " commandement d'une
association de malfaiteurs, passation
de marchés en violation de la législation et du règlement, octroi d'avantages injustifiés au profit d'autrui et augmentation des prix lors de la passation
des marchés ".
Ils sont également poursuivis pour "
corruption, dilapidation de deniers
publics, abus de fonction et blanchiment d'argent ". A ce propos d'ailleurs,
le maitre Mokrane Aït Larbi n'a pas
manqué de rappelé que dans l'affaire
il y a six accusation pour la plus part
des accusées qui commence par la
corruption fini par la création des
groupes de malfaiteurs.
Me Nabil Ouali, l'avocat de Bachir
Meziane, fils de l'ex-PDG de
Sonatrach, a plaidé pour l'application
de l'article 6 bis du nouveau code de
procédure pénale notamment la disposition relative à la dépénalisation de
l'acte de gestion qui stipule que l'action publique ne peut être engagée
que sur plainte des organes sociaux.
"Aucun plainte n'a été déposée contre
le PDG ou les cadres gestionnaires de
Sonatrach. Aucune plainte n'a été
déposée contre Mohamed Meziane
tout le long de l'instruction judiciaire.
L'affaire a été déclenchée suite à une
enquête menée par le Département
de renseignement et de sécurité
(DRS) sur la base d'informations". Le
représentant du ministère public intervient : "Ici, il s'agit de crimes liés à la
gestion".
De son côté, Me Mokrane Aït Larbi, a
affirmé que l'article 6 bis qui a fait une
polémique au niveau des avocats
avant-hier, " stipule sur deux accusation " les contrats ainsi que le gaspillage d'argent " a noté le Me. Poursuitil ces déclarations on affirmant que se
nouvel article insiste sur le dépôt
d'une plainte. En parallèle, se référant
au texte juridique stipulant que les
directeurs des entreprises publiques
économiques ne sont poursuivis qu'en
cas de dépôt d'une plainte contre eux,
ils ont souligné que dans cette affaire,
aucune plainte n'a été déposée par le
groupe Sonatrach. Cependant, le procureur général avait affirmé que " les
accusés sont poursuivis conformément à l'article 119 bis du code pénal
qui ne requiert pas le dépôt préalable
d'une plainte ". L'audition des accusés
débutera aujourd'hui. Et c'est certainement Mohamed Meziane, l'ex-PDG
de Sonatrach qui sera le premier auditionné. Le procès va durer plusieurs
jours.
I.H.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Détente
Mardi 29 décembre 2015
Quotidien national d’information
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Soutien à l'agriculture
Sudoku N ° 383
Mots fléchés N° 383
Mardi 29 décembre 2015
Quotidien national d’information
Bouteflika réitère
ses engagements
Compléter la grille en utilisant les chiffres de 1 à 9.
Le même chiffre ne doit se retrouver qu'une seule
fois dans chacune des colonnes horizontales,
verticales de même que dans chacune des boîtes de
9 cases tel qu'illustré.
e président Bouteflika a réaffirmé, dimanche, l'engagement
de l'Etat à poursuivre son soutien à l'agriculture, rassurant que la
conjoncture financière difficile que
connait l'Algérie "n'entamera en rien
la détermination de l'Etat à promouvoir ce secteur". Dans un message
adressé au Secrétaire général de
l'Union nationale des paysans algériens (UNPA), le Président, qui a été
destinataire d'une motion de l'UNPA à
l'occasion du 41ème anniversaire de
sa création, a souligné que cette
motion "traduit l'engagement des agriculteurs à contribuer au processus
d'édification du pays et de préservation de ses richesses". Le Président a
tenu à exprimer aux agriculteurs sa
"haute
considération pour leur
dévouement et leur attachement aux
nobles principes unificateurs ainsi
qu'aux valeurs authentiques du peuple, mus par une forte volonté de promouvoir ce secteur vital pour permettre au pays de surmonter les épreuves, tout en préservant sa stabilité et
la cohésion du front interne, à l'ombre
des crises économiques et soubresauts politiques qui secouent le
monde". "Nous n'avons eu de cesse,
depuis des années, de mettre en
garde contre les soubresauts qui
secouent d'autres secteurs exposés,
de par leur vulnérabilité et pour de
multiples raisons, aux bouleversements et aux fluctuations, particulièrement le marché des hydrocarbures
sur lequel repose grandement l'économie nationale", a écrit Bouteflika.
"L'Algérie a pu se prémunir contre les
répercussions de la chute des cours
du pétrole grâce à une politique judicieuse et par un paiement anticipé de
la dette, en sus de la réalisation de
projets stratégiques -infrastructures
de base en tête- et la préservation des
réserves nationales, autant de mesures qui ont mis le pays à l'abri d'une
récession dévastatrice", a-t-il poursuivi. "Il est plus judicieux aujourd'hui
de s'orienter vers d'autres secteurs
générateurs de richesse et d'emploi
pour nos jeunes. L'agriculture qui permet d'atteindre l'autosuffisance, voire
d'aller vers l'exportation, permettra au
pays de compter avec les recettes
nationales, diversifier ses sources
d'investissement et préserver le pouvoir d'achat des citoyens", a-t-il
L
Mots croisés N° 383
Horizontalement
1 - Apparemment inexplicable
2 - Brisera le miroir - Contracté mais au pluriel
3 - Pédant - Bruit sec
4 - Bonne pomme - Surfer dans le réseau
5 - Voisine de Digne - Statue couchée
6 - Changerons l'atmosphère - Point de saignée
7 - Père de Jason - Tiens à l'oeil
8 - Coincé - Pas trés enthousiaste - Pouffé
9 - Dernier séjour aprés la flamme - Bien appris - A la mode
vous serez dedans
10- Affluent de l'Aar - Loin d'être dissolu
Verticalement
A - Cloison isolante
B - Pays idéal - Gibier de gaulois
C - Jeune fille bien méritante - Trés peu couvert
D - Dément - Bouts de peau
E - Astringent - Chef d'état
F - Polygones à grand nombre de côtés
G - Patrie d'Abraham - Boisson de table - Grand titre
H - Ruinée
I - Officier du sultan - Fonctionne
J - Incomplets
K - Feuilleté - Oppressé
L - Café - Voisin de l'équerre
SOLUTIONS
Mots croisés N° 382
SOLUTIONS
SOLUTIONS
Mots fléchés N° 382
SOLUTIONS
Sudoku N ° 382
affirmé. Bouteflika a, dans ce
contexte, vanté les mérites de la
nation qui vit de ses propres ressources, tel que recommandé par le
Prophète Mohamed (QSSSL). "Nous
n'avons d'autre alternative, si nous
voulons trouver un substitut économique à l'énergie tarissable, que de
réhabiliter et restructurer ce secteur à
travers une vision stratégique
moderne qui repose sur la science et
les technologies, la revalorisation des
expériences, la mécanisation et une
bonne gestion du processus de production, distribution, stockage et commercialisation", poursuit-il. "Il est
important de mettre un terme à la
dépendance à la production étrangère
soumise aux règles d'un marché
instable. C'est pourquoi nous nous
devons de développer notre économie et renforcer notre indépendance
et notre souveraineté en matière de
prise de décision politique", a-t-il indiqué, ajoutant qu'"outre le secteur de
l'agriculture, la terre recèle des énergies renouvelables susceptibles de
couvrir nos besoins croissants en
hydrocarbures", a-t-il ajouté. Le président a ainsi appelé l'UNPA, à l'occasion du 41ème anniversaire de sa
création, célébré il y a quelques jours,
"à tirer les enseignements des défis
et enjeux que connaît le monde économique aujourd'hui afin d'y faire face
avec plus de connaissance, de travail
et de mobilisation de toutes les bonnes volontés du pays.
Ceci permettra de se prémunir de tout
ce qui pourrait constituer une menace
à notre stabilité et union et un obstacle à nos projets de développement
déjà réalisés ou en voie de réalisation".
Rappelant que le secteur de l'agriculture avait "occupé une importante
place dans le programme de développement à travers le soutien au secteur, une distribution équitable des
terres, l'effacement de la dette des
agriculteurs et l'injection de plus de
800 milliards DA pour le soutien à l'activité agricole, il a réitéré que l'"Etat
demeure fidèle à son engagement
dans l'accompagnement des agriculteurs en faveur de la cristallisation du
projet de développement national global". Il a, dans ce cadre, réaffirmé l'engagement de l'Etat à continuer à soutenir l'agriculture en application des
mesures qu'il a annoncées personnellement en février 2009, à Biskra. "Il
est vrai que l'Algérie connait une
situation financière difficile mais
sachez que cette conjoncture n'entamera en rien notre détermination, ni
notre effort, y compris financier, à promouvoir l'agriculture et son apport à
l'indépendance économique nationale", a-t-il poursuivi à l'adresse des
agriculteurs. Il a rappelé que l'Algérie
avait pris, à travers la loi de finances
complémentaire, de nouvelles mesures à même d'assurer la protection
sociale des agriculteurs, souhaitant
que ceux-ci puissent contribuer, aux
côtés du gouvernement, à la mise en
œuvre de ces mesures.
Dans cette optique, il a appelé l'UNPA
à "mobiliser les agriculteurs pour vulgariser les procédures de mise en
valeur des terres agricoles et réunir
les potentialités financières des
exploitants locaux en vue de promouvoir le rendement agricole".
Il a, d'autre part, formé le vœu de voir
les représentants des agriculteurs
mobilisés "pour insuffler une nouvelle
dynamique à la Caisse nationale de
mutualité
agricole
(CNMA)".
S'adressant au Secrétaire général de
l'UNPA et aux responsables du secteur, Bouteflika s'est dit confiant que
leur "dévouement au service du pays,
leur expertise et expérience sur le terrain et leur attachement à honorer leur
engagement et leur sérieux, sont
autant d'atouts qui les qualifieront
pour mener à bien la mission qui leur
incombe, notamment en cette
conjoncture difficile où le pays a plus
que jamais besoin de ses enfants
pour concourir à son progrès et à sa
prospérité", conclura le chef de l'Etat.
R.N.
Au lendemain de sa réélection à la tête du Polisario
Bouteflika félicite Mohamed Abdelaziz
e président de la
République, Abdelaziz
Bouteflika a adressé un message de félicitations au président de la République arabe
sahraouie démocratique
(RASD), Mohamed Abdelaziz
pour sa réélection en tant que
Secrétaire général du Front
Polisario, dans lequel il lui a
réaffirmé la position inaliénable
de l'Algérie à l'égard de la
cause sahraouie. "Votre réélection à la tête du Front Polisario
m'offre l'opportunité de vous
L
20
présenter mes chaleureuses
félicitations et mes voeux sincères de succès dans l'accomplissement de votre noble mission", a écrit le président
Bouteflika dans son message.
"Votre réélection se veut un
renouvellement de confiance
que le peuple sahraoui frère
place en votre personne, une
considération à votre riche
expérience et une reconnaissance par votre peuple des
efforts que vous déployez sans
cesse au service de sa cause
juste", a souligné le chef de
l'Etat. "Je voudrais présenter
mes sincères félicitations au
Front Polisario pour les résultats, ô combien importants, de
son 14ème congrès ainsi qu'au
peuple sahraoui pour son
unité et son union autour de
son représentant légitime pour
le recouvrement de son droit à
l'autodétermination", a-t-il
ajouté. "Je saisi également
cette occasion pour rappeler la
position inébranlable de
l'Algérie et son soutien indéfec-
5
tible aux mouvements de libération à travers le monde. Je
vous réaffirme, également,
notre soutien constant au peuple sahraoui qui entretient
avec le peuple algérien des
relations étroites de fraternité
et de solidarité", a poursuivi le
chef de l'Etat. "Je tiens,
Monsieur le président, à vous
réaffirmer que le peuple et le
gouvernement algériens, sont
convaincus de la justesse de
votre cause et déterminés à
poursuivre leurs efforts pour
permettre au peuple sahraoui
frère de jouir de tous ses
droits reconnus par les instances internationales, particulièrement son droit légitime à
l'autodétermination", lit-on dans
le message. "Je vous souhaite
santé et bien-être et davantage
de succès dans l'accomplissement de votre noble mission
jusqu'à ce que vous atteignez
les objectifs du peuple sahraoui militant", a conclu le président Bouteflika.
R.N.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Culture
Mardi 29 décembre 2015
Quotidien national d’information
Actualité
Quotidien national d’information
Mardi 29 décembre 2015
Salon national des dessins d’enfants
109 criminels éliminés et 36 autres capturés durant cette année en Algérie
Ouverture de la 12 édition
Le terrorisme à l'agonie
ème
Le dessin d’enfant
est à l’honneur cette
semaine à Oran
dans le cadre de la
12ème édition du
Salon national de
peinture
exclusivement dédié
aux jeunes talents de
7 à 15 ans, ouverte
dimanche à la
Médiathèque
municipale sous le
thème générique
“Non au terrorisme
routier”.
ingt-cinq élèves de différents établissements
scolaires du pays ont
l’honneur des cimaises à l’occasion de cette manifestation
artistique initiée par l’association locale “Le Libre Pinceau”,
avec le soutien du ministère de
la Culture, dans le but de promouvoir les talents en herbe
dans le domaine des arts plastiques. Lauréats d’un concours
V
national organisé deux mois
auparavant, les participants au
Salon se sont illustrés par la
qualité de leurs croquis et l’originalité de leur regard par rapport aux principales causes des
accidents de la circulation, tels
l’excès de vitesse, le non-respect du code de la route, des
feux tricolores et des plaques
de signalisation. La nécessité
de respecter la priorité due aux
passants,
notamment
au
niveau des passages pour piétons, est omniprésente dans les
25 £uvres dévoilées au Salon
qui permet aux visiteurs de percevoir le ressenti des petits par
rapport aux drames de la route
ainsi que leur message de sensibilisation appelant les automobilistes à davantage de prudence et au respect du code de
la route. Quelque 300 dessins
produits par d’autres candidats
au concours sont également
exposés. Le vernissage de la
nouvelle édition s’est tenu en
présence des autorités locales,
des lauréats accompagnés de
leurs parents ainsi que de nombreux visiteurs profitant de la
coïncidence de l’événement
avec la période des vacances
scolaires d’hiver. “Ce Salon se
propose de contribuer à susciter l’intérêt des jeunes pour les
arts plastiques en général et la
peinture en particulier”, a souligné le président du “Libre
Pinceau”,
Nasreddine
Bentayeb, rappelant que plus
de 15.000 enfants ont pris part
aux concours nationaux organisés depuis 2001, année de
création de son association qui
abrite deux ateliers d’initiation
et de perfectionnement en dessin. Les précédents salons
avaient permis aux participants
d’exprimer, par le dessin, leur
regard sur d’autres sujets d’intérêt comme “l’environnement”,
“l’eau”, et “les technologies de
l’information et de la communication”. “Les symboles culturels
islamiques” (en marge de la
manifestation
internationale
“Tlemcen, capitale de la culture
islamique 2011”), et “Le Prix de
la Liberté” (2012, à l’occasion
de la célébration du 50ème
anniversaire
de
l’Indépendance) figurent aussi
parmi les thèmes traités. Pour
rappel, l’édition 2007 de ce
Salon avait permis aux organisateurs de débusquer vingt
dessinateurs algériens talentueux dont les £uvres ont été
par la suite exposées à la
Biennale internationale de
Beyrouth (Liban). “Le Libre
Pinceau” a, aussi à son actif,
l’édition de plusieurs ouvrages,
dont un dictionnaire de l’art et
d’autres publications mettant en
relief l’art de la peinture et l’histoire des mouvements picturaux
algériens et étrangers, et ce,
dans le but de “contribuer à
l’enrichissement des sources
documentaires sur les arts”, a
fait valoir M. Bentayeb.
Les services de sécurités, avec à leur tête l'ANP, ont intensifié leur lutte contre des poches de criminels ayant refusé la main tendue
de l'Etat et du peuple algérien dans le cadre de la mise en application sur le terrain de la Charte pour la Paix et la Réconciliation Nationales.
Le résultat en est plus que probants.
Par Kamel Zaïdi
e moins que l'on puisse
dire est que la lutte antiterroriste a été d'une
redoutable efficacité cette
année. Les quelques rares
poches de criminels, activant
dans des maquis très clairsemés, sont bel et bien à l'agonie.
C'est ce que confirme le dernier
bilan fourni par les services de
sécurité concernant ces questions. En effet, l'Armée nationale populaire (ANP) a réussi
durant l'année 2015, à éliminer
109 terroristes et 36 autres
arrêtés en 2015, comme le rapporte un bilan du ministère de la
Défense nationale (MDN) rendu
public ce dimanche, tard dans
la soirée. Selon ce bilan de la
lutte contre le terrorisme de
l'année 2015, pas moins de 109
terroristes ont été éliminés et 36
autres ont été arrêtés, outre la
saisie d'importantes quantités
d'armes et de munitions notamment 18 quintaux d'explosifs,
souligne la même source. Dans
L
a caravane culturelle de bibliothèques
mobiles est arrivée
dimanche à Tamanrasset, sa dernière
étape de son périple à travers plusieurs
wilayas du Sud pays, a-t-on constaté.
La cérémonie de clôture de cette manifestation culturelle nationale
s’est
déroulée à la bibliothèque du quartier
d’Adriane, au centre de la capitale de
l’Ahaggar, en présence du secrétaire
général du ministère de la Culture,
Smail Oulebsir, des autorités locales, et
des responsables du secteur de la culture. Marquant son ultime halte à
Tamanrasset, une large tente a été dressée à l’entrée de la bibliothèque servant
de salle de lecture équipée en tables
garnies d’une panoplie d’ouvrages
ramenés par la caravane itinérante à la
satisfaction des lecteurs locaux qui
attendaient “impatiemment” cet événement culturel. Des jeunes et des enfants,
profitant des vacances scolaires d’hiver,
ont été nombreux à venir à ce rendezvous culturel, tant attendu, pour étancher leur soif de savoir en dénichant
leurs titres préférés dans les différents
domaines de la science et du savoir.
Placée sous le signe “notre chemin vers
le savoir”, cette caravane qui contribue
à meubler la scène culturelle locale,
devra mettre en circulation les nouveaux titres et publications édités depuis
2007 par le ministère de la Culture, a
indiqué le directeur de la bibliothèque
principale de Tamanrasset, Mohamed
Bouzâafa. Composée de 13 bus, la
caravane culturelle de bibliothèques
mobiles riches de 250.000 ouvrages et
plus de 6.700 titres. La caravane nationale a sillonné les wilayas de l’Ouest,
Centre, Est et du Sud du pays, dans
l’optique d’encourager la lecture chez
les nouvelles générations.
Théâtre algérien
Appel au retour de la culture du conte
es universitaires et des
chercheurs, spécialistes
du
théâtre,
ont
appelé,
dimanche à Batna, “au retour à
la culture du conte” et à “la
pérennisation du patrimoine du
récit” afin d’enrichir le quatrième
art algérien. Les recherches sur
le théâtre en Algérie ont souvent
“négligé” le patrimoine populaire et l’exploration des récits traditionnels qui contiennent de
nombreux éléments artistiques
et esthétiques, ont estimé les
participants à une journée
scientifique, en marge de la
7ème édition du festival national
du théâtre d’expression amazighe. Le chercheur Abdennacer
Khellaf, de l’université de Jije,l a
souligné, à ce propos, que les
tentatives lancées dans ce sens
sont restées “timides”, avant de
rappeler l’expérience du regretté Abdelakder Alloula et sa
manière d’utiliser le goual (le
diseur), le berrah (crieur public)
et la halqa (le cercle qui se
forme autour du conteur) dans
ses pièces théâtrales. Cet universitaire a affirmé qu’Alloula
avait excellé dans l’art de combiner les éléments du conte aux
techniques théâtrales et avait
lancé, à travers ce procédé,
une nouvelle expérience dans le
théâtre algérien.
“Une expérience qui, malheureusement, est tombée dans les
oubliettes avec la disparition de
ce grand dramaturge”, a-t-il
ajouté. Pour ce conférencier, la
négligence de ces rituels
(diseur, berrah), signes caractéristiques du patrimoine amazigh et algérien dans l’art dramatique, est due à la domination des techniques du théâtre
occidental et à la conviction que
de tels rituels ne sont que du
‘‘folklore témoignant d’un certain
sous-développement’’.
Les
intervenants ont également soutenu que le théâtre d’expression
amazighe pourrait investir dans
le riche patrimoine du conte
pour “promouvoir le quatrième
art en Algérie”. La présidente de
cette journée scientifique, spécialiste du théâtre amazigh,
Leila Benaicha, a soutenu que
l’objectif du théâtre d’expression
amazighe est, entre autres, de
“se nourrir des différentes
formes de spectacles populaires pour contribuer à l’avènement d’une nouvelle forme de
théâtre algérien, dédouanée de
toute influence étrangère”.
Placée
sous
le
slogan
‘‘Créativité, authenticité et
cohésion nationale’’, la 7ème
édition du Festival culturel national du théâtre d’expression
amazighe
s’est
ouverte
mercredi au théâtre régional de
Batna (TRB).
Dix troupes théâtrales sont en
lice pour décrocher un des neuf
prix du Festival consacré
par ses organisateurs à
‘‘l’évaluation de l’expérience du
théâtre d’expression amazighe
en Algérie’’
Film nouveau “Star Wars”
La barre du milliard de dollars franchie
Le nouveau “Star Wars” a passé dimanche la barre du milliard de dollars de recettes mondiales
douze jours après sa sortie, ont indiqué les studios Disney dans un communiqué. “Le Réveil de la
Force+ a engrangé une extraordinaire recette de 286,8 millions de dollars dans le monde pour son
second week-end, passant dimanche la barre du milliard de dollars en un temps record”, indique le
communiqué. Les recettes du septième épisode de la saga “Star Wars” se partagent équitablement
entre l’Amérique du nord (545 millions de dollars) et le reste du monde (546 millions de dollars), a
précisé la même source. Le film est sorti ce week-end en Grèce et en Inde. Il est désormais visible
à travers le monde entier à l’exception de la Chine, où sa sortie est attendu le 9 janvier, selon Disney.
Le film est en lice pour devenir le film le plus rentable de l’histoire et donc détrôner les deux longsmétrages du réalisateur James Cameron, “Avatar” (2,79 milliards de dollars de recettes) et “Titanic”
(2,19 milliards).
18
ce cadre, il est précisé que
parmi les armes saisies figurent
105 unités de type Kalachnikov,
21 pistolets automatiques, 237
fusils, 8 lance-roquettes, 5
lance-roquettes de fabrication
traditionnelle ainsi qu'une quantité considérable de toutes
sortes de munitions dont 182
bombes artisanales, 132 mines
et cinq roquettes. D'autre part,
dans le cadre de la lutte contre
le trafic de drogue, les unités de
l'ANP ont saisi durant la même
période, 57.168,2 kilogrammes
de kif, précise la même source.
Par ailleurs, 977 appareils
détecteurs de métaux, 1.321,7
grammes d'or et 1.079.787 litre
de carburant ont été également
saisis, dans le cadre de la lutte
contre la contrebande.
En outre, un détachement de
l'ANP a découvert le même jour
Les scouts de DELLYS en immersion
scientifique au CRTSE
Par Djamal HAMOUDA
Dernière étape à Tamanrasset
L
le corps du sinistre Gouri, chef de Djound el-Khilafa, branche locale de
Daech, et auteur de l'enlèvement et l'assassinat du français Hervé Gourdel.
une cache d'armes et de munitions au niveau du secteur opérationnel de Bordj Badji
Mokhtar, apprend-on de même
source. L'opération a permis de
saisir un fusil mitrailleurs de
type
FMPK,
5
pistolets
mitrailleurs de type kalachnikov,
5 roquettes RPG-7, 5 chargeurs de munitions, 6 grenades
et 1.432 balles de différents
calibres, précise encore la
même source.
Il est vrai, dans ce contexte,
que si la lutte antiterroriste s'est
intensifiée ces derniers, les
menaces aux frontières, à la
suite de l'assassinat de Kadhafi
et de la guerre civile au Mali qui
en avait découlé, n'ont jamais
été aussi fortes.
Les inquiétants arsenaux de
guerre qui sont saisis quasi
quotidiennement, s'accompagnent en effet de régulières tentatives d'infiltration de terroristes spécialement formés
dans des camps d'entrainement
basés en Libye.
K. Z.
Vulgarisation scientifique
Caravane de bibliothèques mobiles
D
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
la veille de la célébration
du " Mawled Ennabaoui ",
le groupe de scouts " El-Ihsan ",
de l'association des anciens
scouts musulmans de Dellys, a
mis à profit les vacances scolaires pour programmer à ses
lycéens une visite guidée au
Centre de recherche en technologie des semi-conducteurs
pour l'énergétique (CRTSE),
pour se forger une idée sur les
laboratoires et les métiers de la
recherche.
Comme à l'accoutumée, A.
MESSAOUD, ingénieur de
recherche, s'est converti en animateur scientifique de la journée du 23 décembre 2015. Le
programme établi par ce dernier, en collaboration avec la
direction du centre, porta sur
une présentation sommaire du
fonctionnement du centre, ses
missions et perspectives.
Ensuite, les jeunes scouts ont
A
eu droit à la projection sur Data
Show d'un documentaire sur "
l'énergie solaire photovoltaïque
", suivie d'explications avec
débat.
Cette introduction en la matière,
suivie avec attention, a permis
aux scouts d'assimiler le process de transformation de la
lumière en électricité; ceci en
partant de la silice en passant
par le silicium, le lingot, le
wafer, la cellule photovoltaïque
et parvenir ensuite à la fabrication du module photovoltaïque.
Ensuite, l'animateur a mis l'accent sur le dimensionnement
nécessaire du module photovoltaïque, selon les besoins en
énergie, et son utilisation future
pour des applications domestiques ou collectives.
Pour susciter leur curiosité pour
la science et valoriser les
métiers de la technique et de la
recherche, les personnels du
CRTSE n'ont pas manqué d'exploiter la présence deces
jeunes scouts, pour les sensibiliser sur l'importance d'orienter
leurs études vers les matières
scientifiques, tels que la physique, la chimie, l'électronique,
etc.
En majorité lycéens des
classes scientifiques, ils ont eu
droit à diverses explications sur
le silicium comme élément le
plus abondant dans la croûte
terrestre après l'oxygène et ses
diverses applications. Pour faciliter la compréhension, les
semi-conducteurs développés
au sein du CRTSE, tels que les
capteurs de gaz, cellules
solaires photovoltaïques, etc.
ont servi de modèles pratiques.
Autre temps fort de ladite visite,
le CRTSE a invité le groupe de
scouts à s'immerger de la sphère scientifique en faisant le tour
des laboratoires, des salles de
chimie, de technologie (salle
blanche) et le laboratoire de
sérigraphie.
En clôture, les responsables du
centre ont convié leurs hôtes à
partager un déjeuner et un
moment de convivialité. Avant
de quitter le centre, et en guise
de remerciement à la direction
et au personnel, Younes AliMoussa, chef du groupe de
scouts, a remis un présent symbolique, " wissam el-keshaf ",
aux animateurs de la visite
scientifique.
Les jeunes ne sont pas prêts
d'oublier cette " plongée dans le
monde scientifique " qui les a
amenés à partager la passion
des chercheurs, ingénieurs et
techniciens du centre de
recherche. L'objectif est de les
séduire et, qui sait, créer des
vocations ?
Ooredoo transmet aux enfants du Sud algérien la passion de la programmation robotique
Le Devoxx4kids organisé à Ouargla
ans le cadre des activités du programme
iStart (innovation Start),
dédié à l'innovation,
Ooredoo a organisé le "
Devoxx4kids " qui promeut
l'initiation à la programmation robotique destinée
aux enfants, ce samedi 26
décembre au niveau de la
Maison de Jeunes
Mustapha Ben Boulaid à
Ouargla. Après son succès
à Alger au mois de Juin ,
D
Oran et Constantine au
mois de Septembre, en
partenariat avec " Algeria
Java User Group ", cette
initiative a été organisée à
Ouargla et a regroupé 111
participants visant à les
familiariser avec les différents composants électroniques, les initier à l'univers de la robotique et la
programmation des objets
créés pour les rendre
interactifs et intelligents.
Lancé pour la première
fois en Belgique en 2012,
Devoxx4Kids est organisé,
depuis, à travers différents
pays du monde. Ooredoo
a fait profiter de nombreux
enfants à travers différentes régions de l'Algérie
de cette initiative, réunissant à chaque occasion
des filles et garçons passionnés d'informatique en
les encadrant par des
experts qualifiés. Ooredoo
7
poursuit cette opération
dans d'autres villes du
pays et donne son prochain rendez-vous à
Annaba. A travers cette
opération Ooredoo permet
aux jeunes de développer
leur créativité dans l'univers numérique tout en
s'amusant et poursuit ainsi
son engagement dans le
développement et la promotion des nouvelles technologies en Algérie.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Adoption d’enfants nés sous X à Oran
300 bébés enregistrés
Selon les statistiques de
la DAS (Direction de
l’action sociale) d’Oran,
une centaine d’enfants
nés sous X ont été pris
en charge par des
familles d’accueil,
notamment des Algériens
établis à l’étranger. Ils
sont d’abord victimes du
comportement
irresponsable d’un ou
des deux parents, qui
n’arrivent pas à assumer
une erreur.
Par Mourad Belkaïd
ls sont, souvent, la cible
de
certaines
gens
méchantes et impitoyables, qui ne leur pardonnent
pas d’être nés et d’avoir grandis alors qu’ils n’ont commis
aucun tort. Ils sont des victimes mais voir et entendre les
méchancetés qu’ils subissent,
on dirait qu’ils sont coupables
et responsables de leur situation. Chaque année, près de
300 bébés naissent sous x à
Oran. Nombre d’entre eux
sont adoptés par les couples
I
stériles. Cette stérilité, souvent vécue comme une frustration ou une malédiction,
pousse de nombreuses personnes à penser à adopter
des enfants nés sous X et à
changer leur destin. Noria a
passé sa vie à se poser des
questions comme «d’où je
viens ?», «qui sont mes
parents ?», «que-vais-je devenir ? etc., bien qu’elle ait été
élevée par une famille qui lui a
donné une bonne éducation,
un toit, un équilibre, de la tendresse et qui lui a, surtout,
évité bien des désagréments,
elle entend souvent ses cama-
rades de classe et certains
membres de sa famille adoptive dirent des choses dures :
genre
bent
hram,
batarde...des mots qui font
mal ! Pourquoi tant de
méchanceté,
nous
dira
Ahmed, un enfant né sous X,
qui a réussi dans la vie : «moi
je suis persuadé que je n’ai
rien fait de mal, je ne suis pas
un «oueld hram» car j’ai des
parents mais ils n’ont jamais
pu assumer leur faute et au
lieu de craindre Dieu, ils ont
craint les êtres humains, ils
ont eu honte d’affronter la
société alors c’est à moi de le
faire et je suis sûr d’une
chose, je suis plus éduqué
que ceux qui osent m’insulter.
Je rêve de rencontrer mon
père ou ma mère même si
cela dure un seul jour je veux
savoir qui ils sont et pourquoi
ils m’ont abandonné». D’après
les statistiques officielles, ils
sont entre 2 000 et 2 500 par
an alors qu’officieuse-ment, il
paraît que ce nombre dépasse
les 5 000 bébés. Recueillis
dans la rue sur des trottoirs,
des halls d’immeubles, des
buissons, des forêts et même
des décharges. Une autre a
eu la chance d’être accueillie
par une famille aisée, elle
passe une enfance heureuse
jusqu’au jour où son père
meurt et lui lègue une partie
de la fortune. Ses frères et sa
mère n’acceptent pas ce partage et lui font subir les pires
atrocités, elle est battue, car
elle a osé leur dire qu’elle a
droit à la fortune, sa mère lui
annonce la nouvelle qui bouleversera sa vie à tout jamais.
Elle apprend qu’elle n’est pas
leur vraie fille, qu’elle est née
d’une relation illégitime, et
qu’elle a été retrouvée en
pleine rue dans une boîte en
carton.
M.B.
Au profit des communes
Plusieurs postes
d’emploi à la rescousse
insi, sur le quota de 120 chantiers, le
Groupement urbain d’Oran (communes d’Oran, Bir El-Djir et Es-Sénia et
Arzew) s’est taillé la part du lion, avec 100
projets, soit autant d’équipes affectées,
composées par un tâcheron et 7 agents,
chacune.
Le reste, 20 chantiers, a été affecté au
profit des communes d’El-Kerma (10),
Oued Tlélat (5) et Boutlélis (5). Pour sa
part, la DAS a été instruite à l’effet d’acquérir le matériel nécessaire sous huitaine : «Je veux voir les équipes
déployées», a dit le wali.
Il est à noter, que ces projets prévoient
la création de 960 postes d’emploi temporaires (en une année) pour une enveloppe financière dépassant les 410 millions de DA. Les ouvriers seront encadrés
afin de créer à terme leurs propres petites
A
entreprise par l’intermédiaire de l’ANGEM
(microcrédits). Un quota complémentaire
inhérent au dispositif «Blanche Algérie»
vient d’être obtenu, en cette fin d’année
2015, par la wilaya d’Oran.
Au total, 120 nouveaux chantiers viennent ainsi s’ajouter aux 200 dont a déjà
bénéficié la wilaya au titre de l’exercice
2015. Tout en mettant en exergue l’apport
qu’aura ce renfort pour parer au déficit en
moyens dont souffre le Groupement
urbain d’Oran, en premier lieu et en
matière d’entretien de l’environnement,
en général, le wali a reconnu, à l’hémicycle, qu’il a dû faire feu de tout bois pour
s’adjuger ce précieux supplément.
Un acquis qui rend davantage ferme et
rigoureux l’instrument de suivi de la
wilaya quant à l’usage qui en sera fait par
les collectivités bénéficiaires. A ce titre, le
chef de l’exécutif local a tenu, lors d’une
réunion consacrée exclusivement à ce
point, à souligner devant les responsables à qui incombe la mise en œuvre de
ce dispositif (la DAS et les communes,
notamment) qu’il sera d’une intransigeance absolue quant à l’obligation de
résultat, à commencer d’abord par le
délai d’installation des équipes et le lancement effectif des chantiers.
D’où cet ultimatum signifié par le wali :
Lundi prochain est la date butoir pour la
transmission, par les APC, des dossiers
des employés candidats aux services de
la DAS. Passé ce délai, la commune
défaillante verra son quota lui être retiré
au profit d’une autre, non sans assumer
les conséquences d’une mauvaise prise
en charge de son environnement.
M.B.
CFPA Es-Seddikia
Contrats de formation
es centaines de jeunes se sont inscrits afin de bénéficier de cette offre
particulière car en plus de la durée limitée
de la formation théorique assurée dans
un CFPA, ils sont pris en charge par l’entreprise pour les préparer à des métiers
du bâtiment tels que coffreur, ferrailleur et
topographe et dont les besoins de la
wilaya d’Oran sont estimés à 30 000
postes.
A cette occasion, plusieurs responsables tels que le directeur de l’emploi et
celui de la formation et de l’enseignement
professionnels sont intervenus pour mettre en relief cette initiative qui est appelée
à se généraliser à d’autres secteurs d’ac-
D
Mardi 29 décembre 2015
Quotidien national d’information
tivité qui enregistrent un déficit en maind’œuvre qualifiée. Ainsi, les concepteurs
de ce programme national lancé il y a plusieurs années et qui a accusé un retard
au niveau de la wilaya d’Oran, relativement à d’autres, espèrent juguler le taux
de chômage au sein de cette tranche
d’âge très vulnérable aux fléaux sociaux
après avoir été exclue du système
éducatif.
Cela, outre l’adaptation de la formation
professionnelle aux besoins réels avec
cependant l’implication des secteurs
demandeurs. Six jeunes âgés entre 16 et
20 ans ont bénéficié avant-hier de
contrats de formation sur le chantier du
8
futur aéroport d’Oran dont les travaux de
réalisation sont confiés à l’entreprise
Cosider. La cérémonie a eu lieu au CFPA
Es-Seddikia et initiée par la direction de la
formation et de l’enseignement professionnels de la wilaya d’Oran et du laboratoire Risques industriels, technologie et
environnement (RITE) de l’université
d’Oran avec le concours de l’APW. Cette
démarche prônée par la direction de l’emploi depuis plusieurs mois a été lancée, il
y a quelques mois, en direction de cette
frange juvénile sans emploi et qui a abouti
à un intérêt particulier suite à plusieurs
actions de sensibilisation.
M.B.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Sports
Quotidien national d’information
NATATION :
Encore et toujours
des accidents
Report à janvier de l'AG
extraordinaire
de la fédération
Le phénomène
fait peur
L'assemblée générale extraordinaire
(AGEx) de la fédération algérienne de natation (FAN) a été reportée au 5 janvier prochain, a-t-on appris de l'instance fédérale.
Initialement prévue pour le week-end dernier, l'AGEx de mise en conformité des nouveaux statuts et règlement intérieur régissant les fédérations sportives et ligues de
wilaya, n'a pas eu lieu, faute de quorum.
Jusqu'à maintenant, plusieurs fédérations
sportives ont adopté leurs nouveaux statuts
et règlement intérieur, conformément au
décret exécutif N°14-330 du 4 safar 1436,
correspondant au 27 novembre 2014, fixant
les modalités d'organisation et de fonctionnement des fédérations sportives nationales.
Même si l’Algérie ne dispose
pas encore d’un parc automobile
très important, elle occupe malheureusement la 4e place au niveau
mondial quant au nombre des accidents, des morts et des blessés sur
les routes. Malgré les grands efforts
déployés par les services de sécurité et les campagnes de sensibilisation, les conducteurs oublient dès
qu’ils se mettent au volant qu’ils
peuvent mourir ou donner la mort
sur la route. Connu pour ses nerfs
à fleur de peau, l’Algérien ne peut
accepter qu’un autre automobiliste
le dépasse. Il ressent cela comme
une offense et se lance aussitôt à la
poursuite de l’imprudent qui a osé
le doubler. Et, ainsi, l’accident
devient inévitable. Un énième accident de la route est venu endeuiller
des familles algériennes, en cette
fin d’année 2015, quand deux cars
assurant la liaison Oran-Adrar sont
entrés en collision au niveau de la
localité de Djeder, entre Laghouat
et Aflou. Le bilan est très lourd : 16
morts et 45 autres passagers blessés dont certains dans un état très
grave. Ainsi, les accidents de la
route font chaque jour de nouvelles
victimes dont des morts et des handicapés à vie. Les autoroutes,
comme d’ailleurs les routes secondaires, deviennent des circuits de
formule 1 où des inconscients se
livrent à un jeu dangereux, et pour
eux et pour les autres usagers. Les
queues-de-poisson, ces comportements dangereux, sont monnaie
courante sur les routes algériennes.
La vitesse est un véritable fléau.
Les policiers ont beau verbaliser
mais, dès qu’ils ne sont pas visibles, la route redevient un terrain
de jeu pour des conducteurs qui ne
mesurent pas les dangers qu’ils
encourent. Des chiffres, malheureusement, vont toujours crescendo et
seront sûrement dépassés cette
année. Les trottoirs leur sont réservés mais ils trouvent un malin plaisir à marcher sur la chaussée qu’ils
disputent, bien sûr, aux voitures.
Des mesures seront bientôt prises
notamment à Alger pour que chaque usager de la route emprunte la
partie qui lui est réservée. En attendant, l’hécatombe continue et chaque jour apporte son lot de nouvelles victimes de la route. Nous, les
humains, croyons toujours être plus
intelligents et capables d’éviter les
dangers, hélas !» dira un moniteur
d’auto-école qui estime que les
candidats au permis de conduire
s’efforcent à apprendre le code de
la route mais, une fois le diplôme
en poche, ils oublient tout. «Dans
les pays occidentaux où la consommation de boissons alcoolisées est
importante, le nombre de morts sur
les routes a diminué, chez nous, qui
sommes un pays musulman et où
la consommation d’alcool n’est pas
importante, nous enregistrons plus
de décès sur nos routes», se plaint
un traumatologue dans un CHU
d’Alger. Les médecins se plaignent
de cette hécatombe car les sommes injectées pour prendre en
charge les accidentés de la route
sont très importantes. «Nous nous
plaignons du manque de médicaments, mais si les accidents de la
route diminuaient, nous pourrions
alors mieux soigner les autres
malades», ajoute le même traumatologue. Les piétons, quant à eux,
doivent aussi respecter le code de
la route qui n’est pas fait pour les
seuls automobilistes.
M.B.
Mardi 29 décembre 2015
RETRAITE :
:
Coupe d'Afrique 2016 de hand (préparation)
Algérie 19 - Monténégro
25 en amical
a sélection algérienne de handball, en stage au Monténégro,
s'est inclinée devant la sélection locale 19-25 (mi-temps: 07-12),
dimanche soir à Podgorica en match
amical dans le cadre de sa préparation
à la 22e coupe d'Afrique des nations
(CAN-2016), prévue du 21 au 30 janvier au Caire (Egypte).
Face au Monténégro, la partie a été
très disputée, surtout physiquement et
le staff technique national a été soulagé de n'avoir enregistré aucune
blessure au sein de son effectif à l'issue de la rencontre.
Deux seuls joueurs souffrent de blessures antécédentes. Allusion faite à
Chahbour Riad qui est pris en charge
par le staff médical au niveau du
regroupement, et Hichem Kaâbache,
qui se trouve à Alger où il poursuit ses
soins. Il sera présent au stage des
Verts en Slovénie, du 5 au 16 janvier
prochain.
L'équipe nationale livrait, hier un
L
deuxième match amical contre le
Monténégro là Bar.
Le Sept national a rallié le Monténégro
après un premier stage en Serbie au
cours duquel il a remporté ses deux
matchs amicaux contre le Partizan de
Belgrade (33-21), mercredi, et l'Etoile
Rouge de Belgrade (43-21), vendredi.
Les hommes de Salah Bouchekriou
retourneront à Belgrade pour poursuivre leur stage après le deuxième
match face au Monténégro.
Ils regagneront Alger jeudi tard dans la
soirée.
L'Algérie évoluera lors de la CAN2016 dans le groupe A avec l'Egypte
(pays hôte), le Maroc, le Gabon, le
Nigeria et le Cameroun. Le groupe B
est composé de la Tunisie, du Kenya,
de la RD Congo, de la Libye, du
Congo et de l'Angola.
Le champion d'Afrique se qualifiera
aux JO-2016 de Rio et les trois premiers prendront part au championnat
du monde 2017 en France.
L'Egypte battue par la
Lettonie en amical (29-24)
D'au autre coté, l'Egypte, adversaire
de l'Algérie en coupe d'Afrique des
nations 2016 (CAN-2016) de handball,
a été battue par la Lettonie 29 à 24,
dimanche à Riga dans le cadre d'un
tournoi amical quadrangulaire.
Il s'agit de la deuxième défaite de suite
pour les Egyptiens en terre lettone,
après celle concédée samedi devant
la Russie sur le score de 31 à 24.
Les hommes de Marwan Ragab disputaient hier leur troisième et dernier
match du tournoi contre la Biélorussie,
qui a été battue dimanche par la
Russie sur le score de 34-24 (mitemps : 17-13).
A leur retour en Egypte, les Pharaons
joueront un autre tournoi amical, du 7
au 11 janvier, en présence de la Corée
du Sud, du Bahreïn et d'Oman.
Championnat régional de boxe :
Résultats "encourageants"
pour la ligue d'Ain Temouchent
a ligue de boxe de la
wilaya d'Ain
Temouchent a obtenu des
résultats "encourageants"
au championnat régional
disputé dernièrement à
Tlemcen, a estimé son président.
Huit pugilistes de cette
ligue se sont qualifiés pour
la phase nationale, lors de
ces joutes qui se sont
déroulées en fin de
semaine écoulée au niveau
de la capitale des Zianides,
confirmant la "bonne" santé
de la boxe à Ain
Temouchent, en dépit des
difficultés auxquelles sont
confrontées la ligue et les
associations, a souligné
Bendidani Said.
Les huit qualifiés représentent les différentes catégories de poids, a-t-il ajouté
citant, chez les cadets, les
trois représentants de
l'Association Abtal Terga,
Mzada Mohamed Rafik (48
L
kg), Sabri Alâe (52 kg) et
Assila Djamel (57 kg), auxquels s'ajoute Mohamed
Abid Abdeldjalil (60 kg) de
l'Association de Châabet El
L'ham.
Chez les juniors, la ligue
s'est illustrée avec Arbadji
Mohamed Amine (49 kg)
de Châabet El L'ham,
Boubala Kouider (56 kg)
d'Abtal Terga et Amal
Dahabi (64 kg) d'Ain
Temouchent. En seniors,
s'est distingué Chikhaoui
Oussama (60 kg) du CR
Temouchent.
Déjà qualifié en compagnie
de trois autres pugilistes à
la phase nationale de 2014
dans la catégorie des 56
kg, ce dernier détenait la
médaille d'argent lors du
championnat national
2012/2013, a-t-il rappelé.
Tout en se félicitant de ces
résultats, le président de la
ligue de boxe de la wilaya
d'Ain Temouchent a indiqué
que la participation devait
concerner, au début, 17
boxeurs, mais en raison de
maladie, deux pugilistes
ont dû renoncer au régional. Trois autres boxeurs
ont été éliminés à Tlemcen
lors de la pesée en raison
de surpoids.
"Huit qualifiés pour une
17
participation de 12 boxeurs,
c'est très encourageant
pour nous, surtout que
nous avons enregistré un
changement d'effectif de
80% par rapport à la saison
écoulée", a-t-il ajouté en
parlant de "bonne santé"
de la boxe à Ain
Temouchent.
L'arbitre Mokhtar Amalou
tire sa révérence
L'arbitre international algérien Mokhtar
Amalou (44 ans) a annoncé samedi sa décision de se retirer du corps arbitral, après
avoir dirigé son dernier match entre le CS
Constantine et le RC Arbaâ (1-0), dans le
cadre de la 15e et ultime journée de la
phase aller du championnat de Ligue
1 Mobilis de football.
"C'est le dernier match de ma carrière. Je
quitte l'arbitrage après 25 ans de service.
Malheureusement chaque début a une fin,
j'espère avoir bien mené ma mission sur les
terrains", a indiqué Amalou à la presse à l'issue de la partie.
Après Djamel Haimoudi en 2014 et
Mohamed Bichari en 2015, Amalou quitte le
monde de l'arbitrage après plusieurs rencontres dirigées sur le plan national et international.
Amalou est détenteur d'une licence en
sciences de l'information et de la communication.
ORAN:
120 athlètes au championnat national militaire des
luttes associées
Quelque 120 athlètes participent au
championnat national militaire des luttes
associées, ouvert dimanche à Oran au
Complexe sportif régional "Mustapha
Zitouni" relevant de la 2ème Région militaire
(2ème RM) de l'Armée nationale populaire
(ANP).
Le coup d'envoi de ces joutes a été donné
par le Général Bachiri Hachemi, chef d'étatmajor de la 2ème RM, au nom du Généralmajor Saïd Bey, Commandant de la 2ème
RM, et en présence d'officiers supérieurs et
cadres de l'ANP.
"Ce championnat national contribue à la promotion de l'esprit sportif et compétitif tout en
reflétant le niveau atteint dans cette discipline sportive par les athlètes de l'ANP", a
souligné le Général Bachiri Hachemi dans
son allocution de bienvenue.
Cette compétition, a-t-il ajouté, constitue
également "une opportunité pour l'amélioration des performances à l'effet d'une représentation honorable des forces de l'ANP et
de la nation sur la scène sportive internationale". De son côté, le chef du Service régional des sports militaires de la 2ème RM, le
Colonel El-Hadj Kharroubi a indiqué que ce
championnat intervient dans le cadre de
l'exécution du programme annuel des activités sportives élaboré pour la saison
2015/2016. "Ce rendez-vous sportif est
aussi mis à profit pour la sélection des meilleurs athlètes appelés à représenter le pays
dans les compétitions internationales au sein
de l'équipe sportive militaire nationale", a-t-il
fait savoir. Les athlètes participants sont
répartis sur 12 équipes représentant six
Régions militaires et différents corps de
l'ANP. Les joutes se déroulent deux jours
durant, mettant aux prises les sportifs dans
les deux catégories de luttes associées, à
savoir la lutte libre et gréco-romaine.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Sports
Quotidien national d’information
MC ALGER :
Walid Derrardja, meilleur goleador de la
Ligue 1 la saison dernière (17 buts) sous
les couleurs du MCE Eulma, n'a toujours
pas enclenché son compteur en championnat, sachant qu'il a été l'auteur de
deux buts en Coupe d'Algérie face à
l'USM Oran (2-0) en 32es de finale.
Fortunes diverses
pour les promus
RC ARBAÂ :
L'entraîneur du RC Arbaâ (Ligue 1
algérienne de football) Khaled Lounici,
en poste depuis quelques jours, n'est
"pas certain" de continuer sa mission
avec le club et doit prendre "une décision finale dans les 48 heures".
"J'ai accepté de driver l'équipe mais je
n'ai pas encore signé mon contrat.
La situation de l'équipe est vraiment
délicate au classement. Franchement,
je ne suis pas certain de continuer ma
mission. Je prendrai une décision finale
dans les 48 heures", a affirmé Lounici à
la presse au terme du match perdu par
le RCA à Constantine face au CSC (10) samedi, dans le cadre de la 15e journée du championnat.
En mauvaise posture, la formation de
Larbaâ a bouclé la première partie de la
saison à la dernière place au classement avec 8 points seulement, compromettant sérieusement ses chances pour
la survie parmi l'élite.
Lounici est le quatrième entraîneur
d'Ezzerga depuis le début de la saison
après Dziri Billel, le Franco-Serbe
Daniel Darko Janackovic et Abdenour
Bousbia.
BILAN DE LA
LIGUE 2 MOBILIS:
USM Bel-Abbès a terminé la
phase aller du championnat
d'Algérie de Ligue 2 de football en tête
du classement à l'issue d'une première
partie de saison serrée qui ne l'a couronnée qu'à l'ultime journée grâce au
nul vierge ramené jeudi de Batna
contre le Chabab local (0-0).
Après 15 journées, la hiérarchie a été
respectée du fait que les huit premiers
du classement font partie des candidats annoncés à l'accession en Ligue
1, avec une mention spéciale pour
l'USM Bel-Abbès, le CA Batna et la
JSM Béjaïa qui ont terminé sur le
podium.
Néanmoins, l'USMBA s'est emparée
L'
a phase aller du championnat de
Ligue 1 Mobilis de football a
baissé rideau samedi avec une
domination outrageuse de l'USM Alger,
championne d'hiver incontestée, alors
que le tenant du titre l'ES Sétif a terminé
à la 9e place, compromettant sérieusement ses chances pour défendre sa couronne.
Avec un bilan de 11 victoires, 3 nuls et 1
défaite seulement, l'USMA a récolté 36
points en 15 matchs, avec 28 buts inscrits (ndlr, meilleure attaque) et 14
encaissés, améliorant sensiblement ses
"stats" lors de la phase aller de la saison
2013-2014, qui a vu les Algérois s'adjuger le titre.
L'attaque de l'USMA a fait parler la poudre à chacune de ses sorties à l'exception du derby algérois face au voisin du
MC Alger, soldé par un score vierge (00).
L'Entente de Sétif, qui a presque tout
raflé la saison dernière, est redescendue
sur terre après avoir réalisé une première partie de saison en dents de scie,
avec un maigre bilan de 4 victoires, 7
nuls, et 4 défaites.
Le compartiment offensif sétifien, réputé
jadis pour son efficacité, a montré ses
limites en inscrivant 10 buts seulement,
soit la plus mauvaise attaque en compagnie de l'USM Blida.
Aussi paradoxal que cela puisse paraî-
L
tre, l'ESS est la meilleure défense du
championnat avec 9 buts encaissés en
15 matchs.
Le CR Belouizdad, version Alain Michel,
est l'une des satisfactions de la phase
aller avec en prime une position de dauphin, loin d'être volée.
Les coéquipiers de Sid Ali Yahia Chérif,
étincelant depuis le début de cet exercice, auraient pu mieux faire, mais les
contre-performances concédées notamment à domicile face à la JS Kabylie (11, 4e journée) et l'USM Alger (défaite 21, 8e journée) ont faussé les calculs.
Avec 24 buts inscrits, le CRB est la troisième meilleure attaque derrière l'USMA
et le MC Oran (26 buts). En revanche, la
défense du Chabab s'est fait piéger à 12
reprises.
Le MC Alger (3e, 24 points) a fait beaucoup mieux que la saison dernière
quand elle avait bouclé la phase aller
avec 11 points seulement.
Les joueurs de l'entraîneur Meziane
Ighil, invaincus depuis 7 matchs, toutes
compétitions confondues, terminent sur
le podium même s'ils avaient la possibilité de faire mieux, selon les observateurs.
Côté statistiques, le Doyen a marqué 17
buts pour 12 encaissés. L'attaquant
Kheireddine Marzougui, transfuge du
RC Relizane, reste le meilleur marqueur
de l'équipe avec 6 réalisations, alors que
Les trois promus en Ligue 1, le DRB
Tadjenanet, le RC Relizane et l'USM
Blida ont connu des fortunes diverses
lors de la première partie de la saison.
Le DRBT (6e, 22 pts) est considéré
comme la révélation même s'il reste sur
trois défaites de rang. Les joueurs de
l'entraîneur Lyamine Bougherara n'ont
pas à rougir puisqu'ils se sont même
permis le luxe d'occuper le poste de leaders à un moment donné.
L'USM Blida (12e, 17 pts) a fini par payer
l'instabilité prévalant au niveau de son
encadrement technique, se montrant
irrégulière pendant toute la phase aller.
La formation de la Mitidja, avec 10 buts
marqués pour 16 encaissés, détient le
plus grand nombre de matchs nuls (8),
alors qu'elle a réussi à gagner 3 rencontres pour 4 défaites.
Le RC Relizane, qui a retrouvé l'élite
après 25 ans passées en divisions inférieures, termine en position de relégable
(13e, 15 pts), avec un bilan de 16 buts
marqués pour 17 encaissés.
Les deux déceptions de la phase aller
sont, sans aucun doute, la
JS Kabylie et le CS Constantine, habitués pourtant à jouer la première partie
du tableau.
La première occupe la peu reluisante
11e place avec 18 points, à trois unités
seulement du RC Relizane, premier
relégable, tandis que les Constantinois
sont 13es avec 16 points, à une longueur de la zone de relégation.
La formation du RC Arbaâ, qui a dû
attendre l'ultime journée la saison dernière pour assurer son maintien, ferme
la marche avec 8 points seulement et,
sauf miracle, file tout droit vers la Ligue
2. L'ASM Oran est la seule formation à
n'avoir pris aucun point de ses sept
matchs disputés loin de ses bases, terminant par une lourde défaite sur le terrain de la JS Saoura (4-0). Elle affiche
un bilan de 4 victoires, 1 nul et 10 défaites.
Au total, 271 buts ont été inscrits lors
des 120 matchs disputés jusqu'à maintenant, soit une moyenne de 2,25 buts par
rencontre.
L'USM Bel-Abbès en tête au terme
d'une phase aller serrée
du titre honorifique de championne
d'automne sans vraiment dominer ses
adversaires puisqu'elle ne compte que
7 victoires en 15 matchs, soit autant
que ses trois premiers poursuivants au
classement: le CAB, la JSMB et l'O
Médéa.
Le club de Sidi Bel-Abbès a surtout fait
la différence grâce à un plus grand
nombre de résultats nuls, 7 au total,
contre 5 pour le CAB et la JSMB et
seulement 4 pour l'OM.
Preuve en est que cette première partie du championnat a été très serrée,
laissant présager une fin de parcours
au coude à coude.
L'Olympique de Médéa (4e), l'ASO
Chlef (5e), le Paradou AC, le MC El
Eulma (6es ex aequo) et le CA Bordj
Bou Arréridj (8e) viennent derrière et
n'accusent que quelques longueurs de
retard sur le trio de tête.
Ces cinq clubs peuvent espérer revenir
dans la course à l'accession et chaque
faux pas coûtera cher.
Même pour la relégation en palier inférieur, les jeux semblent loin d'être faits,
puisque la lanterne rouge, l'USMM
Hadjout n'accuse que cinq points de
retard sur le CRB Aïn Fekroun et l'US
Chaouia, les deux premiers clubs non
relégables.
C'est dire qu'aucun sort n'a été scellé
jusqu'ici et que tout peut encore arri-
16
ver, dans le haut comme dans le bas
du classement. L'attaque du CA Bordj
Bou Arréridj a été la plus prolifique,
avec 19 buts marqués en 15 matchs,
soit deux de mieux que le leader USM
Bel-Abbès, et huit de plus que son
dauphin, le CA Batna.
Le club des Aurès détient néanmoins
la meilleure défense du championnat,
avec seulement 7 buts encaissés en
15 matchs, soit un de mieux que son
devancier au classement, l'USM BelAbbès.
Au total, 218 buts ont été inscrits lors
des 120 matchs disputés jusqu'à maintenant en L2, soit une moyenne de
1,81 but par rencontre.
Quotidien national d’information
Pour confortement du pont de Sidi-Rached (Constantine)
L'USM Alger dicte sa loi, le
tenant du titre en difficulté
L'attaquant international éthiopien
du MC Alger (Ligue 1 algérienne de
football), Salaheddine Said, coupable
de "mauvais comportement" sera traduit
devant le conseil de discipline, a affirmé
le président du club algérois Achour
Betrouni.
"Ce qu'a fait Salaheddine lors du derby
face à l'USM Alger (ndlr, 0-0) est
condamnable, il aurait dû se comporter
en tant qu'un vrai professionnel.
Il sera traduit devant le conseil de discipline du club", a indiqué le premier responsable du MCA samedi soir lors de
l'émission "Dawri Al-Mouhtarifine" sur la
télévision nationale.
Salaheddine n'a pas retenu sa colère
lorsqu'il a su qu'il ne sera pas utilisé
lors du match face à l'USMA disputé
mardi dernier au stade du 5-juillet,
endommageant le banc de touche d'un
coup de pied.
Arrivé l'été dernier en provenance du
Ahly du Caire (Egypte), Salaheddine n'a
joué que rarement lors de la phase aller
de la compétition, que ce soit avec l'ancien entraîneur Artur Jorge ou bien l'actuel coach Meziane Ighil.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Bilan de la Ligue 1 Mobilis (phase aller) :
L'Ethiopien
Salaheddine
passera en conseil
de discipline
Lounici "pas certain"
de continuer
sa mission
Mardi 29 décembre 2015
Fermeture
pour deux mois
Le pont de SidiRached, à
Constantine, sera
prochainement
fermé pour une
durée de 2 mois à
la circulation
automobile en vue
de la 3e phase des
travaux de
confortement de
l’ouvrage, a déclaré
dimanche le
directeur des
travaux publics
(DTP), Salim
Zahnit.
n conseil de wilaya
devra statuer dans
les jours qui viennent sur la date du 17 janvier proposée par la DTP
pour la fermeture temporaire
de ce vieux pont en pierre,
une décision du wali étant
U
nécessaire en pareils cas, a
ajouté le responsable.
En attendant la confirmation de la date de fermeture,
les services de la DTP mettent la dernière main, en collaboration avec des experts
italiens, au dossier technique de cette opération.
La 3ème et ultime phase
de confortement et de restauration du pont de SidiRached concerne essentiellement l’arche n° 5, a ajouté
Zahnit, soulignant que le
chantier à ouvrir permettra
de démolir et de reconstruire
cet arche. Affirmant que la
complexité de cette étape
nécessite la fermeture pure
et simple de l’ouvrage durant
toute la durée des travaux, le
DTP a affirmé que des
«mesures d’organisation de
la circulation automobile
seront mises en œuvre de
manière à « réduire au
maximum les désagréments
liés à la fermeture du pont ».
Ouvrage stratégique et
névralgique, faisant partie de
l’identité de la ville dont il est
l’une des curiosités, le pont
de Sidi-Rached a subi
depuis 2011 de multiples
opérations de consolidation
et de confortement qui ont
permis de le « récupérer »,
a encore indiqué le responsable. L’ouvrage a été
notamment doté d’un système de monitorage permettant de détecter en temps
réel la moindre anomalie
dans la structure du pont, at-il rappelé. Les différentes
opérations de consolidation
et de lifting du pont de SidiRached, le deuxième plus
haut pont en maçonnerie au
monde, ont nécessité jusque-là la mobilisation de plus
800 millions de dinars.
Ouvert à la circulation en
1910, l’ouvrage enjambe le
Rhumel à 105 mètres pour
relier
le
centre
de
Constantine au quartier de la
gare, tout en donnant accès
aux axes menant vers le sud
de la ville. Pour rappel, la circulation des poids-lourds y a
été interdite il y a plusieurs
années afin d’alléger le trafic
sur la structure.
Tlemcen
Saisie de 217,44 qx de kif
et 20 428 psychotropes
Par B.Abdelhak
ans le cadre de la prévention et la
lutte de la drogue sous toutes ses
formes, les différents services relevant
de la Sûreté de wilaya de Tlemcen ont
découvert et saisi, durant l’année
2015, une quantité de 217 ,44 quintaux de kif traité et cannabis, 20 428
comprimés psychotropes ainsi que
49,53 grammes de cocaïne alors que
durant l’année précédente 2014, ces
services ont saisi une quantité de
322,67 quintaux de kif , 8096 comprimés psychotropes et 19 grammes de
cocaïne. Si l’on se réfère à ce bilan, on
relève que pendant une durée de 22
D
mois, ces services ont découvert et
saisi une quantité de 53 tonnes de kif
avec une moyenne de 24 quintaux par
moi. Rappelons que, selon les statistiques de l’Office National de Lutte
Contre la Drogue et la Toxicomanie
(ONLDT) font état que durant les 09
mois de l’année en cours 2015, il a été
saisi à travers le pays, notamment les
zones frontalières, par les services des
sécurité (Gendarmerie Nationale
–Sûreté Nationale et Douanes) , une
quantité de 89 tonnes de résine de cannabis environ, avec l’interpellation et
l’arrestation de 18 000 individus dont 79
étrangers .
Sur une quantité globale de
88 729,390 kg de résine de cannabis
durant cette période précitée, 61,69%
de cette drogue a été saisie dans la
région de l’ouest du pays.
Cependant, durant l’année 2014, il a
été saisi une quantité de 180 tonnes de
kif traité, par les différents services de
sécurité frontaliers, les différents services de surveillance des frontières à
l’échelle nationale , dont 80% à travers
la wilaya de Tlemcen. Dans le même
cadre, il est prévu prochainement un
colloque international sur la lutte contre
la drogue à Tlemcen sous l’égide du
Ministère de l’Intérieur et des
Collectivités locales à Tlemcen.
B.A.
Cité Essanafir
Marginalisée
es habitants de la Cité
Essanafir s’interrogent
sur ce qui motive la négligence de leur Cité par les
responsables et autres élus
locaux. De visu il est aisé de
constater que cet ensemble
urbain n’a pas bénéficié de
programme d’aménagement
et
d’embellissement.
Programme qui va de pair
avec la modernisation du
cadre de vie des habitants.
Pour les animateurs de l’association de cette cité, l’ur-
L
gence est de revêtir le sol
qui entoure les immeubles
soit en béton soit en pavé
autobloquant. Ce sont les
dernières pluies, qui se sont
abattues sur la ville qui ont
débusqué les insuffisances
et les malfaçons. La boue
avait inondé les bâtiments et
les habitants n’ont pu accéder à leurs habitations que
difficilement. Le boulevard
des Castors, une artère principale de la ville, délimitant
cette cité a été également au
centre de la liste des revendications des habitants de
cette cité. Lesquels affirment
«que le boulevard est totalement ignoré malgré sa sensibilité. Ses trottoirs sont dans
un mauvais état tellement
dégradé que des accidents
de piétons surviennent
souvent ».
Et d’ajouter: «des trottoirs
des ruelles secondaires de
la ville ont été aménagés
plusieurs fois. Sur un autre
registre, les habitants de la
9
dite cité attirent l’attention
des responsables sur l’éclairage
public.
Certains
poteaux d’électricité sont
sous forme de buse en
ciment et les autres poteaux
en ferronnerie d’art. Ces
types de poteaux ne s’accordent pas à l’harmonie du
site. En réponse le chef de la
daïra de Relizane a déclaré
que l’aménagement de ce
boulevard est inscrit dans les
prochaines opérations.
A.L.
Mardi 29 décembre 2015
Port de Ghazaouet
Plusieurs
produits destinés
à la contrebande saisis
Les services de sécurité en charge
d’accomplissement des missions de surveillance et de contrôle au niveau du port
de Ghazaouet, distante d’une cinquantaine
de kilomètres du chef-lieu de Tlemcen ont
découvert et saisi à l’intérieur d’un camion
frigorifique immatriculé en Algérie, chargé
de poissons venant de l’Espagne, une
quantité de 118 de marque « I phone
Samsung »,15420 gousses pour les bijoux
dissimulés dans 14 sacs ainsi que 1107
unités de bagues, bracelets , chevilles ,
chaines, chaînettes en métal blanc pour
hommes et femmes. Les contrevenants
ont été soumis à la procédure d’usage
pour être mis à la disposition de l’autorité
judiciaire territorialement compétente.
B.A.
Douar Rehailia (Relizane)
Un centre commercial
inexploité
Un centre commercial d’une quinzaine de locaux commerciaux, situé au
douar Rehailia, ayant servi durant les
années 1970 comme souk hebdomadaire,
puis repris par l’APC de Belacel, a été
réhabilité et aménagé pour ne servir à rien.
L’espace est bien situé au centre de quartiers importants, reste malheureusement
inexploité depuis que la commune avait
décidé de mettre de l’ordre en y plaçant
130 jeunes chômeurs qui activaient dans
le commerce informel notamment sur les
trottoirs de Rehailia. Mais le centre est
resté fermé depuis plusieurs années est ce
en dépit de toutes les initiatives prises par
les pouvoirs publics. Les jeunes «commerçants» ne sont plus là, le seul propriétaire
Zitouni qui est leur porte-parole se bat
pour que l’espace soit occupé par tous les
attributaires de locaux commerciaux. Sur
le terrain, la réalité est tout autre, plus de
15 locaux distribués ne sont pas exploités
par leurs propriétaires, pire encore sur la
liste sont inscrits des fonctionnaires de
tous les secteurs publics a-t-on appris de
source locale. Cet espace aussi important
est prédisposé à accueillir toutes les manifestations commerciales et serait même
une source de recette financière pour la
commune. A charge aux élus de marquer
de leurs initiative à même de prendre en
main la problématique des espaces
vacants.
A.L.
Haï Zergaoui
Les risques
d’inondations préoccupent
les habitants
Plus d’une centaine de familles
confrontées aux risques d’inondations sont
revenues à la charge pour évoquer leur
problème à notre rédaction, l’une des pénibles absolue que les élus doivent prendre
en charge affirme-t-on. Située sur les hauteurs de Zergaoui, à proximité de la forêt,
les habitations érigées surplombant cette
zone forestière encourent quotidiennement
un grand risque lors de la saison d’hiver
ou plusieurs maisons ont été submergées
d’eau récemment lors de ces dernières
pluies explique-t-on. Il a fallu l’intervention
des agents de la Protection civile. «Le problème des inondations, nous dira un représentant de Djelloul L., réside dans la réalisation de la canalisation du réseau D’AEP
à partir d’un oued servant auparavant à
l’acheminement des eaux pluviales.
Lesquelles aujourd’hui s’orientent vers nos
habitations.» «L’autre situation complexe
ajoutera-t-il concerne l’état alarmant du
chemin menant à la cité nécessitant une
opération de revêtement qui tarde à se
faire» fera-t-il remarquer. «Nous lançons
encore une fois un appel pressant aux
autorités concernées pour remédier à cette
situation qui a trop duré.».
A.L.
Contribution
Mardi 29 décembre 2015
Économie
Les Pouvoirs publics assoient les bases de l’industrie
DE LA PÉRIODE DE LA COLONISATION FRANÇAISE-DU NATIONALISME
ALGÉRIEN À LA GUERRE DE LIBÉRATION NATIONALE 1954/1962
UNE HISTOIRE HAUTE EN COULEUR
En ces moments de recueillement d'un des grand fils de l'Algérie, Hocine Ait Ahmed, gloire à la
mémoire de nos chouhadas, qui se sont sacrifiés pour une Algérie prospère et démocratique,
tenant compte de notre authenticité. Bien que l'historie ne se découpe pas en morceaux l'histoire
de l'Algérie, devant remonter à la période des Numides, IVe siècle avant J.C, à la période romaine
, de la période du Kharidjisme à la dynastie des Almohades, l'occupation espagnole et ottomane,
depuis de longs siècles, une conscience nationale " algérienne " s'est forgée, malgré bon nombre
de péripéties. Cette modeste contribution, certainement imparfaite, relate la période de la période
de la colonisation française-1830 à la guerre de libération nationale -1954-1962
Par Abderrahmane Mebtoul,
Professeur des Universités
Dr Abderrahmane MEBTOUL
-Expert International
I La colonisation française
La conquête de l’Algérie de
1830 à 1871 par la France
marque la fin de la domination
ottomane et le début de la
domination française. Il semblerait, peut être un prétexte, que
tout aurait commencé par la
fameuse affaire de l’éventail.
Le 30 avril 1827 à Alger, le
Dey soufflette avec son éventail
le consul de France, Deval.
L’épisode entraîne la rupture
diplomatique avec la France. Le
Conseil des ministres français
décide d’organiser une expédition en Algérie le 31 janvier
1830. D’abord nommés « possessions françaises dans le
Nord de l’Afrique », ces territoires prendront officiellement le
nom d’Algérie, le 14 octobre
1839. La population algérienne
est estimée à 3 millions d’habitants avant la conquête française de 1830. Selon l’ouvrage «
Coloniser, exterminer » de l’historien
Olivier
Le
Cour
Grandmaison je cite : « le bilan
de la guerre, presque ininterrompue entre1830/1872 souligne son extrême violence ; il
permet de prendre la mesure
des massacres et des ravages
commis par l’armée d’Afrique.
En l’espace de quarante-deux
ans, la population globale de
l’Algérie est en effet passée de
3 millions d’habitants environ à
2.125.000 selon certaines estimations, soit une perte de
875.000 personnes, civiles pour
l’essentiel. Le déclin démographique de l’élément arabe
était considéré comme bénéfique sur le plan social et politique, car il réduisait avantageusement le déséquilibre numérique entre les indigènes et les
colons. » Plusieurs observateurs s’accordent à dire que la
conquête de l’Algérie a causé la
disparition de presque un tiers
de la population algérienne.
Guy de Maupassant écrivait
dans Au Soleil en 1884 je le
cite « Il est certain aussi que la
population primitive disparaîtra
peu à peu; il est indubitable que
cette disparition sera fort utile à
l’Algérie, mais il est révoltant
qu’elle ait lieu dans les conditions où elle s’accomplit ».
Nous pouvons scinder cette
période historique en plusieurs
phases. Sous Louis Philippe
1er de 1830 à 1848, l’Emir
Abd El Kader figure charisma-
tique, fondateur de l’Etat algérien selon certains historiens,
résista pendant de longues
années à l’occupation coloniale.
Il attaque des tribus alliées de
la France et bat le général
Trézel dans les marais de la
Makta près de son fief de
Mascara
dans l’Ouest algérien. Il encercle la ville voisine
d’Oran
pendant 40 jours.
Arrivé en renfort de métropole,
le général Bugeaud inflige une
défaite à Abd El Kader. Le traité
de Tafna est signé, le 30 mai
1837 entre le général Bugeaud
et l’Emir. qui reconnaît la souveraineté de la France. En
échange de pouvoirs étendus
sur les provinces de Koléa,
Médéa et Tlemcen il peut
conserver 59 000 hommes en
armes. L’armée française
passe, en septembre 1839, les
« Portes de fer » dans la chaîne
des Bibans territoire que l’émir
comptait annexer. Abd ElKader, considérant qu’il s’agit
d’une rupture du traité de Tafna,
reprend, le 15 octobre 1839 la
guerre contre la France le 16
mai 1843. Le 14 août 1844 le
général Bugeaud écrase l’armée du sultan marocain à la
bataille d’Isly. L’armée marocaine se replie en direction de
Taza. Le sultan s’engage alors
à interdire son territoire à Adb
El-Kader en traitant avec la
France. Le 23 septembre les
troupes d’Abd El Kader sortent
victorieuses lors de la bataille
de Sidi Brahim engagée par le
colonel
Montagnac.
En
décembre 1847 Abd El Kader
se rend aux spahis (nomades
des régions steppiques de
l’Algérie) Placé en résidence
surveillée pendant quatre ans
en France, l’émir fut libéré par
Napoléon III, visita plusieurs
villes de la métropole avant de
rejoindre Damas et résida le
restant de sa vie en Syrie. Le 11
décembre 1848 la Constitution
de 1848 proclame l’Algérie partie intégrante du territoire français. Bône, (Annaba actuellement) Oran, Alger deviennent
les préfectures de trois départements français. Les musulmans
et juifs d’Algérie deviennent «
sujets français » sous le régime
de l’indigénat. Le territoire de
l’ex-Régence d’Alger est donc
officiellement annexé par la
France, mais la région de la
Kabylie qui ne reconnaît pas
l’autorité française résiste encore. L’armée française d’Afrique
contrôle alors tout le nord-ouest
de l’Algérie. Les succès remportés par l’armée française sur
la résistance d’Abd el-Kader,
renforcent la confiance française, et permettent de décréter,
après débats, la conquête de la
Kabylie qui doit intervenir à l’issue de la guerre de Crimée
(1853 -1856) qui mobilise une
partie des troupes françaises.
C’est à cette époque que
Fatma N’soumer la femme
rebelle marqua une grande
résistance. Née en 1830, l’année même de l’occupation française d’Algérie, en 1853, elle
avait 23 ans dans son Djurjura
natal. Elle est arrêtée le 27
juillet 1857 dans le village de
Takhliit Ath Atsou près de
Tirourda. Placée ensuite en
résidence surveillée à Bénbi
Slimane
elle y meurt en
1863, à l’âge de trente-trois
ans, éprouvée par son incarcération.
En mars 1871, profitant de l’affaiblissement du pouvoir colonial à la suite de la défaite française lors de la guerre francoprussienne (1870-1871), une
partie de la Kabylie se soulève
favorisée par plusieurs années
de sécheresse et de fléaux. Elle
débute au mois de janvier avec
l’affaire des Spahis et en
mars avec l’entrée en dissidence de Mohamed El Mokrani
qui fait appel au Cheikh El
Haddad, le grand maître de la
confrérie des Rahmaniya. La
révolte échoue et une répression est organisée par les
Français pour « pacifier » la
Kabylie avec des déportations.
À la suite d’un ordre qui a été
donné par l’armée de les
envoyer en France, les Spahis
se soulèvent fin janvier 1871 à
Moudjebeur et à Ain-Guettar,
dans l’Est algérien à la frontière
avec la Tunisie. Le mouvement
est rapidement réprimé. Dès
lors le seul moyen de prévenir les révoltes, c’est d’introduire une population européenne
nombreuse, de la grouper sur
les routes et les lignes stratégiques de façon à morceler le
territoire en zones qui ne pourront pas à un moment donné se
rejoindre. La loi du 21 juin 1871
(révisée par les décrets des 15
juillet 1874 et 30 septembre
1878) attribue 100. 000 hectares de terres en Algérie aux
immigrants d’Alsace-Lorraine.
De 1871 à 1898 les colons
acquièrent 1. 000. 000 d’hectares, alors que de 1830 à
1870 ils en avaient acquis
481.000. Le 26 juillet 1873 est
promulguée la loi Warnier
visant à franciser les terres
algériennes et à délivrer aux
indigènes des titres de propriété. Cette loi donne lieu à divers
abus et une nouvelle loi la complétera en 1887. Son application sera suspendue en 1890.
10
Le Code de l’Indigénat est
adopté le 28 juin 1881 distinguant deux catégories de
citoyens : les citoyens français
(de souche métropolitaine) et
les sujets français, c’est-à-dire
les
Africains
noirs,
les
Malgaches, les Algériens, les
Antillais, les Mélanésiens. Le
Code était assorti de toutes
sortes d’interdictions dont les
délits étaient passibles d’emprisonnement ou de déportation.
Après la loi du 7 mai 1946 abolissant le Code de l’indigénat,
les autochtones sont autorisés
à circuler librement, de jour
comme de nuit, et récupérer le
droit de résider où ils voulaient
et de travailler librement.
Cependant, les autorités françaises réussirent à faire perdurer le Code de l’indigénat en
Algérie jusqu’à l’indépendance
en maintenant le statut musulman et en appliquant par
exemple le principe de responsabilité collective qui consistait
à punir tout un village pour l’infraction d’un seul de ses
membres. L’Algérie possède un
nouveau statut en 1900 : elle
bénéficie d’un budget spécial,
d’un gouverneur général qui
détient tous les pouvoirs civils
et militaires.
II
Le nationalisme algérien
à la
révolution du 01
novembre 1954
Si l’Emir Abdelkader est considéré comme le précurseur de la
fondation de l’Etat algérien,
Messali Hadj est considéré
comme un des
fondateurs
du nationalisme algérien. Ainsi
Messali Hadj dès 1927 réclame l’indépendance de l’Algérie
ayant été le fondateur du parti
du peuple algérien (PPA), du
Mouvement pour le triomphe
des libertés démocratiques et
du Mouvement national algérien(MNA). Cependant , bien
que la résistance ait toujours
existé depuis toutes les invasions, ceux sont les guerres
mondiales qui permirent une
prise de conscience plus forte
de l’injustice que frappait la
majorité des Algériens souvent
analphabètes et travaillant à
des salaires de misère.
Pour faire face aux pertes
humaines de la Grande Guerre,
la France mobilisa les habitants
des départements français
d’Algérie : musulmans, Juifs et
Européens. 249.000 Algériens
furent mobilisés (73.000 mobilisés dans la population française, et 176. 000 dans la population « indigène ») avec 38.000
à 48.000 des leurs sur les
champs de bataille d’Orient et
d’Occident durant la Première
Guerre mondiale. Durant la
seconde guerre mondiale, en
Algérie, la conscription engagea 123. 000 musulmans
Algériens et 93. 000 Européens
d’Algérie (Pieds-Noirs) dans
l’armée française; 2.600 des
premiers, et 2.700 des seconds
furent tués dans les combats de
1940. En 1942, (appel du
général de Gaulle le 08
novembre 1942) et dans le
cadre de l’opération Torch
(débarquement des AngloAméricains à Oran, Alger,
Annaba)
de
nombreux
Algériens furent engagés dans
les forces alliées au sein de l’armé française de la Libération
et engagés sur les fronts italiens
et
français.
Entre
1942/1943, les effectifs mobilisés en Algérie s’élèvent sur la
période à 304.000 Algériens
(dont 134.000 « musulmans »,
et 170.000 « européens ») Ils
sont engagés en Tunisie de
novembre 1942 à mai 1943, en
Italie de novembre 1943 à juillet
1944, et enfin en France et en
Allemagne d’août 1944 à juin
1945. Nous trouvons Ahmed
Ben Bella, Mohammed Boudiaf,
Mostefa Ben Boulaid, Krim
Belkacem.
La
guerre
d’Indochine
(1946-1954)
absorbe les cadres militaires et
fait combattre les volontaires et
soldats de métiers, légionnaires
et les troupes coloniales dont
35 000 maghrébins (Marocains
& Algériens) qui comptent pour
1/4 de l’effectif du corps expéditionnaire. Le 08 mai 1945
alors que la seconde guerre
mondiale prend fin en Europe,
en Algérie, des manifestations
nationalistes algériennes sont
réprimées par l’armée française
à Sétif
et Guelma. On
dénombre 103 Européens tués,
selon la source officielle française 10. 000 algériens
et
selon la source algérienne
45.OOO. Suite au « Manifeste
du peuple algérien » de Ferhat
Abbas en 1943, les élections
législatives de 1946 sont
un succès pour l’Union
démocratique du Manifeste
algérien (UDMA). Son parti
remporte onze des treize
sièges réservés à l’Algérie à
l’Assemblée nationale.
La loi sur le statut de l’Algérie
est promulguée en septembre
1947 : l’Algérie reste composée
de trois départements et le pouvoir est représenté par un gouverneur général nommé par le
gouvernement français. Une
Assemblée algérienne est
créée, composée de deux collèges de 60 représentants chacun.
Mardi 29 décembre 2015
Productivité et compétitivité
sa production à l’horizon 2019, les
importations en produits d’aciérie coûtant à l’Algérie plus de 10 milliards de
dollars annuellement. Autre fait marquant, la première voiture “made in
Algeria”, la Renault Symbol, souffle sa
première bougie et l’Algérie engage déjà
des discussions avec un autre constructeur français Peugeot pour une nouvelle
expérience dans le montage de véhicules et de la sous-traitance périphérique. L’Etat a par ailleurs récupéré en
octobre 2015 la totalité des actions du
groupe Arcelor Mittal, auparavant partagé avec les Indiens, une mesure censée
donner une nouvelle impulsion à l’industrie sidérurgique nationale.
La relance de la
production nationale pour
la substituer
graduellement à des
importations coûteuses,
dans un contexte de
baisse drastique des
recettes pétrolières, aura
mobilisé en 2015 toutes
les énergies disponibles
au sein du secteur de
l’industrie en tant que
“moteur de croissance”
irremplaçable.
a réorganisation du secteur
public marchand, l’amorce d’une
révision de la loi sur l’investissement, le début de réalisation du complexe sidérurgique de Bellara ainsi que
l’élaboration d’un nouveau cahier des
charges pour les concessionnaires
automobiles auront été les moments
forts de cette volonté déclarée de faire
de la relance de l’investissement productif et de la diversification de l’économie nationale les priorités absolues du
moment. C’est à ce prix que le gouvernement entend atteindre “l’émergence
économique” en 2019 avec une croissance de 7% hors hydrocarbures, tirée
essentiellement par le secteur industriel,
et a entrepris la refonte des cadres
organisationnel et juridique de plusieurs
activités relevant de ce secteur. La réorganisation, en février, du secteur public
marchand a ainsi donné naissance à
douze (12) nouveaux groupes industriels issus des quatorze (14) sociétés
de gestion des participations de l’Etat
(SGP) et des cinq (5) anciens groupes
composant la base industrielle publique,
en plus de sept (7) groupes nouvellement créés, autant de “moteurs de croissance”. Les sept nouvelles filières intégrées au patrimoine industriel public
(agroalimentaire, chimie, mécanique,
métallurgie-sidérurgie, textiles, équipements électriques, électrodomestiques
et électroniques, et un groupe entièrement dédié aux industries locales) ont
L
Du développement
à la croissance
été choisies selon une vision tendant à
consolider et à privilégier des activités
“stratégiques” dont les coûts d’importation pèsent très lourd sur le budget
de l’Etat.
De nouveaux textes pour
l’investissement industriel
Dans la même cette logique, le ministère en charge de l’Industrie et des
Mines a entamé, début 2015, l’élaboration d’un nouveau Code de l’investissement qui devra consacrer, en particulier,
“la liberté de l’acte d’investir”. Finalisé et
approuvé par le gouvernement mais toujours en cours d’examen au Parlement,
ce projet de texte -qui vient amender la
loi sur l’investissement de 2001- vise a
asseoir une certaine “stabilité, transparence et lisibilité” du cadre juridique
régissant ce créneau en Algérie. Le projet de loi, qui est inspiré du Pacte économique et social de croissance, se veut
donc un cadre d’”incitation” et d’”accompagnement” pour l’entreprise, qu’elle
soit petite ou grande, publique ou privée,
nationale ou étrangère. Très attendu par
les opérateurs, nationaux et étrangers,
ce projet de texte ne verrait cependant
le jour qu’en 2016. Le ministère a publié
également, en mars, un nouveau cahier
des charges régissant l’activité des
concessionnaires de véhicules neufs
pour mettre fin aux multiples dysfonctionnements d’un marché tiré par l’importation. Cependant, les concessionnaires attendent toujours la publication
du cahier de charges devant régir leurs
activités industrielles (sous-traitance ou
montage), une obligation qui leur a été
imposée par la loi de Finances 2014
mais dont les textes d’application
n’avaient pas suivi. Promis pour début
2016, ce texte devra notamment encadrer l’activité du montage/assemblage
des véhicules en Algérie, une filière au
stade embryonnaire mais que les pouvoirs publics comptent impulser pour ce
qu’elle représente comme potentiel en
terme de sous-traitance et donc de
croissance et d’emploi.
Des projets finalisés
et d’autres en cours
Plus concrètement, l’année 2015
aura été marquée en particulier par
l’inauguration, en mai, d’une usine d’assemblage et de maintenance de tramways à Annaba, et surtout la pose en
mars de la première pierre du méga
complexe sidérurgique de Bellara (Jijel),
après quarante ans de “flou”. Fruit d’un
partenariat algéro-qatari, ce projet de 2
milliards de dollars devra produire, à
partir de 2017, deux (2) millions de
tonnes d’acier par an avant de doubler
Passer d’une économie de développement à une économie de croissance
capable même d’exporter : ce leitmotiv
de l’année qui s’achève a justifié une
démarche gouvernementale fondée sur
le l’implication des opérateurs nationaux, publics et privés, ainsi que sur le
partenariat étranger. Ainsi, plus d’une
dizaine de forums économiques bilatéraux et près d’une dizaine de commissions mixtes se sont tenues, en Algérie
et l’étranger, durant l’année. Il s’est agi
en particulier de Français, d’Américains,
d’Italiens, de Chinois, d’Allemands, de
Tunisiens, de Polonais, d’Iraniens, de
Soudanais et de Sud-africains. Ces rencontres ont abouti, pour la plupart, à la
signature d’accords de coopération économique et à des appels à renforcer les
investissements en Algérie au lieu de se
limiter aux traditionnels échanges commerciaux. Pour 2016, l’agenda industriel s’annonce également chargé
puisque le secteur devra parachever
des chantiers en cours: Code de l’investissement, Cahier des charges du montage automobile, négociations avec de
le constructeur automobile Peugeot....
L’année qui arrive devra également marquer des dates phares notamment dans
l’industrie minière pour qui le département de l’Industrie accorde une place
primordiale. Il s’agira en particulier de
faire aboutir les négociations en cours
pour la création de consortiums pour
l’exploitation de gisements miniers dont
notamment celui de Gara Djebilet
(Tindouf) dont les réserves sont estimées 3 milliards de tonnes de minerai.
Avantages fiscaux et dépréciation du dinar
Les répercussions
sur la production nationale
es avantages fiscaux destinés au
secteur de la production et prévus
par la loi de finances complémentaire
2015 auront été quelque peu contrebalancés par la dépréciation du dinar, estiment plusieurs producteurs nationaux.
Rencontrés à la 24ème foire de la production nationale, qui se tient du 23 au
29 décembre, plusieurs opérateurs économiques ont affirmé à l’APS que la
dépréciation de la monnaie nationale par
rapport à l’euro et au dollar avait eu un
impact sur leur facture des importations
des matières premières et produits
semi-finis Ce qui a relativement diminué
les avantages attendus de la baisse de
l’Impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS)
et de la Taxe sur l’activité professionnelle (TAP) dont la baisse des taux vise, en
principe, à diminuer les coûts financiers
L
du produit. “La réduction de l’IBS et de
la TAP a été rattrapée par la baisse de
la valeur du dinar par rapport aux monnaies des pays fournisseurs de certains
composants que nous importons.
Cela a eu pour effet une légère augmentation des prix”, indique à l’APS le
représentant d’une société publique spécialisée dans l’électroménager. Selon
lui, l’entreprise a même été contrainte de
revoir à la hausse les prix de ses produits. “Il est impossible, aujourd’hui, de
réduire notre marge bénéficiaire en raison de la baisse de la valeur du dinar
par rapport au dollar”, souligne le directeur général d’une entreprise privée spécialisée dans les équipements de surveillance électronique. “L’instabilité du
marché monétaire nous empêche, en
réalité, de faire des prévisions sur le
moyen terme. Il est, donc, extrêmement
difficile de penser à réduire les prix des
produits ou même d’augmenter le salaire du personnel”, déplore-t-il. “Nous
avons augmenté nos prix de 7 à 10% en
mai dernier alors que d’autres l’ont fait
dès janvier”, indique, de son côté, le responsable commercial d’une société
spécialisée dans les équipements électriques domestiques. “Nous ne pouvions pas faire autrement étant donné
que les prix des composants et de la
matière première dont nous avons
besoin dans nos unités de production
ont augmenté sur les marchés internationaux”, poursuit-il.
Chez une autre entreprise spécialisée dans les équipements électroniques, si ses prix ont été maintenus,
“nous ne savons pas, toutefois, si les
15
choses pourraient continuer ainsi en
2016 en raison de l’écart entre le dinar et
les monnaies étrangères”, s’interroge
sa représentante. Exceptionnellement,
une société spécialisée dans les équipements informatiques ainsi que dans le
montage de produits électroniques et
électroménagers a réussi à baisser ses
prix à hauteur de 10 à 20% depuis l’entrée en vigueur de la LFC 2015.
D’après sa responsable en marketing, la situation pourrait s’améliorer
davantage avec le lancement du crédit à
la consommation: “Nous avons déjà pris
les devants puisque nous proposons
l’ensemble de nos produits à la facilité
de paiement”. Le lancement du crédit à
la consommation pourrait, de l’avis de
certains exposants, être une solution
face à l’augmentation des prix.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Économie
Quotidien national d’information
Mardi 29 décembre 2015
« Un projet ingénieux
et propre »
(NIMS), est associé à ce projet. En plus
de l’USTO-MB, deux autres établissements ont bénéficié du transfert de
technologie favorisé par le SSB, à savoir
l’Université Taher Moulay de Saïda
(UTMS) et l’Unité de recherche en énergies renouvelables en milieu saharien
(URER/MS) d’Adrar.
Comptant parmi les plus
importantes actions
académiques de l’année
2015 en Algérie, le
programme de coopération
algéro-japonais “Sahara
Solar Breeder” (SSB),
dédié au développement
des technologies solaires,
est considéré par certains
chercheurs comme une
solution “ingénieuse et
propre” face aux
préoccupations
énergétiques et
environnementales de la
planète.
ymbole fort de la qualité de la
coopération algéro-japonaise, le
programme
“Sahara Solar
Breeder” (ou élevage de stations solaires) dont la phase étude a pris fin en
2015, après 5 années d’activités, été
couronné par la mise au point d’une
solution ingénieuse et propre basée sur
le traitement du sable du Sahara. Le
SSB est “le plus ambitieux de tous les
programmes internationaux, pouvant à
lui seul fournir jusqu’à 50 % de l’énergie
dont la planète a besoin”, soutient Pr
Amine Boudghene Stambouli, le manager scientifique et technique de ce programme de coopération. “Le SSB
répond mieux aux préoccupations de la
planète en intégrant d’emblée la production de panneaux solaires et la localisation des centrales électriques sur les
lieux de collecte de l’énergie dans son
schéma global”, explique cet enseignant-chercheur de l’Université des
sciences et de la technologie d’Oran
Mohamed Boudiaf (USTO-MB). Plus de
300 conférences et une trentaine de
publications dans des revues scientifiques internationales ont mis l’accent sur
l’intérêt du SSB qui intervient dans un
contexte mondial caractérisé par une
forte consommation énergétique et des
émissions accrues des gaz à effet de
serre. Cette problématique a été abordée, pour rappel, lors de la Conférence
mondiale sur le réchauffement climatique (COP21) tenue du 30 novembre au
S
L’USTO de la partie
11 décembre derniers à Paris. “La communauté internationale se trouve
confrontée au besoin de développer
des énergies renouvelables comme
sources alternatives aux énergies fossiles, non polluantes, inépuisables et qui
deviennent progressivement la quintessence des problématiques alignant l’environnement sur le développement durable”, observe Pr Stambouli. La problématique est prise en considération par
l’Algérie qui a adopté une batterie de
mesures à même de lui permettre de
développer et valoriser ses potentialités.
“La loi n°04-09 du 14 août 2004, relative
à la promotion des énergies renouvelables dans le cadre du développement
durable, en est un exemple”, fait valoir le
manager du SSB.
Energie saharienne
L’initiative algérienne comprend également la mise en place du Fonds national pour les énergies renouvelables
(2010) ainsi que l’élaboration du
Programme national pour le développement des énergies nouvelles et renouvelables et de l’efficacité énergétique,
visant, à l’horizon 2030, à assurer la
sécurité énergétique du pays tout en
préservant l’environnement (40 % de la
production électrique sera d’origine
solaire et éolienne). Le SSB, qui s’inscrit parfaitement dans ces objectifs
nationaux, a mis en évidence, à la
lumière des résultats des différentes étu-
des techniques menées par les experts
algériens et japonais, la faisabilité d’un
projet d’envergure de production électrique à partir du Sahara en vue de son
acheminement vers le nord du pays, via
les câbles supraconducteurs.
Le but
ciblé à terme est d’utiliser le plus grand
désert du monde, le Sahara, comme
une source d’énergie. En effet, les
déserts reçoivent amplement la lumière
du soleil sur de vastes zones, et leurs
sables contiennent beaucoup de silice,
la matière première pour fabriquer le silicium entrant dans la composition des
panneaux solaires. L’idée est donc de
construire des usines de silicium et des
centrales solaires dans le désert, afin
de délivrer de l’énergie pour fabriquer
davantage de silicium et créer plus de
centrales électriques dans un processus
dit “d’élevage”. Dans le futur, ces usines
pourraient fournir de l’énergie au niveau
mondial, à travers les supraconducteurs
qui se distinguent par leurs propriétés de
transmission sans perte de puissance.
Le SSB a été entériné en août 2010 par
la signature d’une convention entre le
ministère de l’Enseignement supérieur
et de la Recherche scientifique, l’USTOMB,
et deux agences japonaises
dédiées à la coopération internationale
(JICA) et aux sciences et technologies
(JSTA). Un consortium d’universités
japonaises comprenant celles de Tokyo,
d’Hirosaki, de Chubu, l’Institut National
de l’Informatique (NII) et l’Institut
National de Sciences des Matériaux
Dans l’ensemble, le SSB a consolidé
la plate-forme académique algérienne
pour l’installation de cellules photovoltaïques, l’exploitation et l’acheminement
de l’énergie produite à travers des lignes
d’alimentation électrique utilisant des
supraconducteurs à haute température.
L’USTO-MB a bénéficié dans ce cadre
de la création d’un centre de recherche
dédié au développement des technologies solaires avec équipements, formation et le concours permanent d’experts.
Une des plus importantes acquisitions
enregistrées par l’USTO-MB consiste
en un four à induction, équipement de
pointe pour la production de silicium à
un niveau inégalé de pureté, entré en
exploitation en juin dernier. La dotation
qui a hissé l’USTO-MB au rang de premier établissement universitaire algérien producteur de silicium, a ouvert la
voie à une réflexion sur la possibilité de
création d’une usine de fabrication de
silicium dans le cadre du partenariat
avec le secteur industriel. Les spécialistes nationaux caressent l’espoir d’une
telle perspective avec beaucoup d’optimisme, eu égard à l’importance des ressources naturelles que recèle le pays
tant au Sahara que dans d’autres gisements comme celui de Sig (Mascara)
renfermant la roche dite diatomée (riche
en silice). Le programme SSB a fait l’objet d’une évaluation globale le 29 septembre dernier au siège de l’Unité de
développement des équipements solaires (UDES) de Bousmaïl (Tipasa), à
l’occasion de la 5ème session du “Joint
Coordinating Committee” (JCC / Comité
conjoint de coordination, comprenant
l’USTO-MB, la
JICA et la JSTA).
Après avoir passé en revue les réalisations accomplies en matière de recherche scientifique, de formation et d’équipement, les partenaires ont convenu de
l’intérêt d’élaborer un plan d’action pour
la poursuite du programme. Le SSB a
été aussi au centre de cinq éditions du
Forum Asie-Afrique sur l’énergie durable, tenues en alternance dans les deux
pays, à savoir en août 2011 à Nagoya,
en mai 2012 à Oran, en mai 2013 à
Hirosaki, en mai 2014 à Oran et en mai
2015 à Tsukuba.
Budget 2016 de Dubaï
Hausse de 12% des dépenses et des revenus
ubaï a annoncé dimanche
un budget à l’équilibre pour
2016, prévoyant une hausse de
12% des dépenses et des revenus dont les recettes pétrolières
ne représentent que 6%. Le budget 2016 prévoit des revenus et
des dépenses de 46,1 milliards
de dirhams (11,4 milliards d’euros), en hausse de 12% par rapport à 2015, selon un communiqué officiel du gouvernement de
l’émirat. Les frais administratifs
et les amendes représenteront
D
74% des revenus publics, les
taxes 19% et les recettes pétrolières 6%, selon le communiqué
qui souligne que les projets d’infrastructure se verront accorder
14% des dépenses. C’est la
deuxième année consécutive
que Dubaï annonce un budget à
l’équilibre depuis la crise financière de 2009. A l’époque, l’émirat avait fait trembler les places
financières internationales en
demandant un moratoire sur la
dette de son groupe Dubaï
World qui s’élevait à 26 milliards
de dollars (23,7 milliards d’euros). Dubaï, l’un des sept membres de la fédération des
Emirats arabes unis, compte
l’économie la plus diversifiée de
la région du Golfe et ne dépend
pas du pétrole. L’économie de
Dubaï, émirat de quelque deux
millions d’habitants, en grande
majorité des étrangers, repose
sur les secteurs de la finance, de
l’immobilier, du tourisme et des
loisirs.
14
Contribution
Sahara Solar Breeder
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Le premier sera élu par les
Européens et une élite algérienne (diplômés, fonctionnaires…) et le second par le reste
de la population algérienne.
Enfin l’article 2 précise « l’égalité effective est proclamée
entre tous les citoyens français
».En octobre 1947, le MTLD de
Messali Hadj obtient une large
victoire lors des élections municipales entrainant la répression des autorités françaises.
En 1948 trente-six des 59 candidats du MLTD sont arrêtés.
Il est utile de préciser qu’au
début du XX siècle
plusieurs leaders algériens revendiquent le droit à l’égalité ou à
l’indépendance. Plusieurs partis
vont être créés et plusieurs
pamphlets seront écrits pour
défendre les droits des
Algériens. Plusieurs penseurs
algériens vont vilipender les
plus importantes personnalités
du régime colonial français. La
plupart des figures du mouvement algérien vont être surveillées de près par les services
policiers français, d’autres
seront exilées vers d’autres
pays comme l’a été l’émir
Khaled El Hassani Ben El
Hachemi en Egypte puis en
Syrie. Nous avons des figures
et sans être exhaustif, Messali
Hadj,
Malek
Bennabi,
Mohamed Hamouda Bensai,
Ben Badis, Mohamed Bachir El
Brahimi, Larbi Tebessi, Ferhat
Abbas, Omar Ouezggane. La
question
algérienne
est
posée, encore qu’existe des
divergences d’approche, avec
la création d’organisations
comme le Parti de la réforme ou
mouvement pour l’égalité,
l’Association
des oulémas
musulmans algériens, association de l’Etoile nord africaine, le
Parti du peuple algérien, les
amis
du Manifeste
des
Libertés et le parti communiste algérien. À la suite de la
mort d’Abdelhamid Ben Badis
en 1940 et à l’emprisonnement
de Messaali Hadj, en 1948, le
parti Mouvement pour le
triomphe des libertés revendique le statut de l’égalité ou de
l’indépendance des Algériens.
Les arrestations et les interdictions se multiplièrent.
III
De la révolution du
01 novembre 1954 à l’indépendance politique
Le CRUA est fondé en mars
1954 et organise la lutte
armée. Le parti du Mouvement
national algérien est fondé en
juillet 1954 par les messalistes. Le Front de Libération
Nationale FLN lui succède en
octobre 1954 par la branche du
CRUA (Comité révolutionnaire
d’unité et d’action). Par la suite,
existera une divergence entre
la tendance de Messali Hadj
et celle du FLN, suite à l’échec
de la médiation de Ben Boulaid
ce qui entrainera par la suite
des luttes fratricides. Le déclenchement de la révolution algérienne a été décidé dans la
Casbah d’Alger et à Batna
sous la présidence de Mostefa
Ben Boulaid dans la réunion
des 22 cadres du Comité révolutionnaire d’unité et d’action
CRUA),
qui sont Badji
Mokhtar- Belouizdad AthmaneBenboulaid
MustaphaBenabdelmalek
RamdaneBenaouada Amar- Ben M’idi
Larbi- Bentobbal
LakhdarBitat
RabahBouadjadj
Zoubir- Bouali Said- Bouchaib
Ahmed- Boudiaf MohamedBoussouf Abdelhafid- Derriche
Elias- Didouche
MouradHabachi Abdesslam- Lamoudi
AbdelkaderMechati
Mohamed- Mellah
RachidMerzougui Mohamed- Souidani
Boudjema- Zighoud
Youcef.
L’une des décisions stratégiques du groupe est la mise en
place d’un découpage territorial
du pays en cinq zones coiffées
par Mostefa Benboulaïd pour la
zone 1, Didouche Mourad pour
la 2, Krim Belkacem pour la 3 Rabah Bitat pour la 4 et Larbi
Ben M’hidi pour la 5, Mohamed
Boudiaf assurant la coordination et les relations avec l’extérieur.
La déclaration du 01
novembre 1954 est émise à
partir de Tunis. Dans la nuit du
01 novembre 1954 la caserne
de la ville de Batna est attaquée par les moudjahidines. Et
c’est la guerre. 100 000 soldats
français sont affectés dans les
Aurès et plus tard ils seront plus
de 400 000 en Algérie. Le massacre de Skikda (ex philippevillois) la mort d’une centaine de
manifestants algériens, eut lieu
du 20 au 26 du mois d’août
1955. La même année, à
l’Assemblée
générale
de
l’O.N.U, l’inscription de l’affaire
algérienne est à l’ordre du jour.
Le Congrès de la Soummam
organisé
par
Abane
Ramdane,Larbi Ben M’hidi,
et Krim Belkacem le 26 aout
1956 au villages Ighbane et
Ifri
dans
la
commune
d’Ouzellaquen ( Kabylie)
a
été déterminant et a été
l’
acte fondateur de l’État Algérien
moderne et pilier déterminant
pour la réussite de la révolution
Algérienne. « La primauté du
politique sur le militaire » constitua l’un des fondements du
Congrès. Après le congrès de la
Soummam, l’Algérie a été divisée en six « wilayas » ou étatsmajors. Une wilaya est divisée
en quatre zones. Chaque zone
est divisée en quatre régions.
La région est divisée en quatre
secteurs. Le Conseil national
de la révolution algérienne
CNRA désigné par le congrès
de la Soummam se composait
de 34 membres : 17 titulaires et
17 suppléants Pour les titulaires
nous avons Mostefa Ben
Boulaïd- Youcef Zighoud Belkacem
Krim
- Amar
Ouamrane - Med Larbi Ben
M’hidiRabah
Bitat
Mohammed Boudiaf - Ramdane
Abbane -Ahmed Ben BellaMohammed Khider - Hocine Aït
Ahmed -Med Lamine Debbaghine- Idir Aïssat - Ferhat
Abbas - M’hamed Yazid Benyoucef Ben Khedda Taoufik El Madani. Après la
condamnation de Larbi Ben
M’hidi
et après le déroulement du Congrès de la
Soummam, le F.L.N intègre les
dirigeants du mouvement national algérien (M.N.A). Plusieurs
partis algériens adhèrent à la
cause du F.L.N.
Les Aurès, le Constantinois,
l’Ouest de l’Algérie, la Kabylie,
etc., seront les zones les plus
sensibles du point de vue stratégique et logistique. Les deux
pays(le Maroc et la Tunisie)
sont sous protectorat français
mais aideront le FLN. Ils
hébergeront les deux armées
de l’ALN aux frontières.
Cependant l’histoire se précipite. La délégation des principaux dirigeants du FLN
Mohamed Khider, Mostefa
Quotidien national d’information
Lacheraf, Hocine Ait Ahmed,
Mohamed Boudiaf, et Ahmed
Ben Bella est arrêtée, à la suite
du détournement, le 22 octobre
1956 par l’armée française, de
leur avion civil marocain, entre
Rabat. En 1959, Messali Hadj
sort de prison, il est assigné à
résidence.
Durant
cette
période des sous officiers algériens
de l’armée française
désertent venant grossier les
rangs de l’ALN dont certains
seront connus au lendemain de
l’indépendance
politique
comme Khaled Nezzar, Larbi
Belkheir, Mohamed Touati,
Mohamed Lamari , Abbas
Gheziel , Abdelmalek Guenezia
ect …Les étudiants algériens
s’impliquent. Après la création
de
l’UGEMA en 1955 par
Belaid Abdesselam, Mohamed
Seddik Benyahia, Lamine
Khène, et Ait Chalal, la section
locale de Montpellier élit à sa
tête Mohamed Khémisti (futur
ministre des affaires étrangères
qui fut assassiné durant la
période Ben Bella). Des intellectuels français vont aider le
FLN comme Maurice Audin
qui fut torturé et tué par les services français. Franz Fanon
s’engage auprès de la résistance
algérienne.
Albert
Camus, natif d’Algérie, fut un
défenseur des droits des algériens, dans les années 1940,
avant de refuser de prendre
position pour l’indépendance
avec cette phrase célèbre prononcée à Stockholm en 1957 : «
Si j’avais à choisir entre la justice et ma mère, je choisirais
encore ma mère ». Dès 1956,
Jena Paul Sartre, et la revue
Les Temps modernes prennent
parti contre l’idée d’une Algérie
française et soutiennent le désir
d’indépendance du peuple
algérien. La découverte de
pétrole dans le sud algérien
favorise les convoitises et
ainsi est annoncé le plan de
développement économique
et social
dit Plan de
Constantine visant à la valorisation de l’ensemble des ressources de l’Algérie, mettant en
relief les relations financières
entre l’Algérie et la métropole
(juin 1955) et les perspectives
décennales du développement
économique de l’Algérie (mars
1958). Ce plan était surtout
destiné à l’affaiblissement politique du Feront de Libération
National. Les principaux objectifs fixés par ce plan sont la
construction de 200.000 logements, permettant d’héberger
un (1) million de personnes ; la
redistribution de 250.000 hectares de terres agricoles ;le développement de l’irrigation ; la
création de 400.000 emplois
industriels ; la scolarisation de
tous les enfants en âge d’être
scolarisés à l’horizon de 1966 ;
l’emploi d’une proportion accrue
de
Français
musulmans
d’Algérie dans la fonction publique (10%) ; l’alignement des
salaires et revenus sur la
métropole ainsi qu’une d’industrialisation s’appuyant à la
fois sur des aides directes et
indirectes aux entreprises privées investissant en Algérie
(exemption de certains impôts,
subventions à l’investissement
à hauteur de 10%), et la mise
en valeur des ressources en
hydrocarbures (pétrole et gaz
naturel) découvertes dans le
Sahara, susceptibles de fournir
des ressources d’exportation et
une énergie bon marché.
Malgré cela l’indépendance
devient irréversible
et en
11
1960 la semaine des barricades
à Alger fait 22 morts algériens et des centaines de prisonniers. Lors du discours du
04 juin 1958 à Alger, le général De Gaulle sentait l’indépendance proche par cette
fameuse phrase « je vous ai
compris ». Par la suite il
annonce la tenue du référendum pour l’indépendance de
l’Algérie. Suite à cela, nait
l’’Organisation armée secrète
(OAS), également appelée
Organisation de l’armée secrète
qui était une organisation française
politico-militaire clandestine partisane créée le 11
février 1961 après une rencontre à Madrid
entre Jean
Jacques Susini
et Pierre
Lagaillarde où à Alger le 16
mars 1961 avec le slogan «
L’Algérie est française et le restera ». Des attentats violents
éclatent qui toucheront également la métropole. C’est ainsi
que l’on assistera à la tentative du putsch des généraux
contre le général De Gaulle. En
1960, l’ONU annonce le droit à
l’autodétermination du peuple
algérien. Le côté français organise des pourparlers avec le
gouvernement provisoire algérien Plusieurs réunions à l’extérieur du pays vont aboutir aux
accords d’Evian.
Le 17 octobre 1961, la nuit
noire débute à Paris, appelée
aussi la bataille de Paris avec le
massacre du 17 octobre 1961.
Plusieurs Algériens sont tués
en métropole lors d’une manifestation du FLN. Il y aura aussi
des milliers d’arrestations au
sein des Algériens. Le tournant ont été les accords
d’Evian qui
sont le résultat
de négociations entre les représentants de la France et du
Front de Libération Nationale,
accords signés le 18 mars
1962 à Evian
-les Bains
(Haute Savoir France) et se
traduisent immédiatement par
un cessez le feu applicable
sur tout le territoire algérien.
Du coté algérien nous avons la
délégation
du FLN, Krim
Belkacem, Saad Dahlab, ,
Benmostefa Benaouda dit
Siamar, Lakhder Bentoubal,
Taïeb Boulahrouf, Mohamed
Seddik Ben Yahia, Seghir
Mostefaï,
Redha
Malek,
M’Hamed
Yazid,
Ahmed
Boumendjel et Ahmed Francis.
Du coté français nous avons
Louis Joxe, Bernard Tricot,
Roland Cadet, Yves RolandBillecart, Claude Chayet, Bruno
de Leusse, Vincent Labouret le
général Jean Simon, le lieutenant colonel
Hubert de
Seguins Pazzis , Robert Buron
et Jean de Broglie. Dans la foulée le CNRA se réunit à Tripoli
(Libye) du 27 mai au 05 juin
1962 pour, en principe, entériner les termes des accords
d’Evian. L’ordre du jour est rapidement débordé et la conférence adopte, après amendements, un programme de gouvernement préalablement élaboré à Hammamet (Tunisie).
Ce document que l’histoire
retient sous le nom de programme ou parfois charte de
Tripoli caractérisé par bon nombre de dissensions internes au
sein de la direction, certains
acteurs affirmant qu’il n’a
jamais été adopté,
établit
pourtant le régime socialiste
comme modèle de développement et impose le parti unique
comme système politique. Lors
du référendum d’autodétermination de l’Algérie où les
Mardi 29 décembre 2015
électeurs ont eu à se prononcer par « Oui» ou par « Non »
sur la question suivante :«
Voulez vous que l’Algérie
devienne un État indépendant
coopérant avec la France dans
les conditions définies par les
déclarations du 19 mars 1962
,le Oui l’emporte par 99,72 %
(5 994 000 sur 6 034 000
votants et 530 000 abstentions).La France reconnait l’indépendance de l’Algérie le 03
juillet
et celle ci est proclamée le 05 juillet 1962.
Rappelons que de septembre 1958 à janvier 1960 Ferhat
Abbas a été président du
GPRA, Benyoucef Benkhedda
d’aout 1961 à juillet 1962,
Abderrahmane Farès de juillet
1962 à septembre 1962 président de l’exécutif provisoire
algérien et à nouveau Ferhat
Abbas du 20 septembre au 25
septembre 1962 président de
l’Assemblé nationale constituante.
Pour clore cette brève analyse
historique certainement imparfaite, comment ne pas souligner
avec force, l’importance du
devoir de mémoire notamment
entre l’Algérie et la France afin
de dépasser les faux préjugés,
d’établir la vérité afin d’éviter
surtout que certains des deux
cotés de la méditerranée n’instrumentalisent l’histoire à des
fins politiques ce qui permettra
d’entrevoir l’avenir, pour un
devenir solidaire. Le président
de la république française
François Hollande a reconnu
en octobre 2012 la responsabilité de la France, pour les massacres du 17 octobre 1961, un
premier pas afin de dépassionner nos relations et se tourner
vers l’avenir afin d d‘entreprendre ensemble grâce au dialogue des cultures. L’écriture
objective de cette fraction historique est nécessaire tant par
les historiens que les acteurs
ayant vécu cette période. Dans
ce cadre, comment ne pas mettre en relief la tentation depuis
l’indépendance politique de la
dénaturation de l’histoire de
l’Algérie, certains voulant la
ramener à leur propre personne. Evitons les polémiques
stériles. La jeunesse a besoin
de connaitre son histoire, très
riche qui ne saurait de limiter à
la période contemporaine de
1963 à 2012. Gloire à tous nos
martyrs à travers notre longue
histoire, qui se sont sacrifiés
pour une Algérie prospère, où
serait banni l’injustice, une
Algérie fondée sur l’Etat de
doit, la démocratie tout en
tenant compte de son anthropologie culturelle.
Les dirigeants entre 1962 et
2015 ont –ils respectés ces
principes
fondamentaux,
devant éviter après plus de 50
années d’indépendance politique d’instrumentaliser l’histoire
pour des intérêts matériels
étroits. Notre seul objectif doit
être de rassembler toutes les
algériennes et algériens (
voir notre interview à Beur TV
25/12/2015)
devant tenir
compte de leurs différentes
sensibilités
au moment où
avec la chute du cours des
hydrocarbures d’importantes
turbulences s’annoncent entre
2016/2020.
A.M.
Nb-pour la période des
Numides à la colonisation
turque - Voir contribution du
professeur Abderrahmane
Mebtoul www .google.com
(2012)
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Monde
Mardi 29 décembre 2015
ANALYSE
LES USA TIRENT-ILS PROFIT
DE LA MONTÉE DE L'EI ?
a politique de Washington
vise à lutter contre les
ennemis des terroristes de
l'EI, estime un analyste américain. Il existe aux Etats-Unis
des hommes influents appartenant aux élites financières
américaines qui poursuivent
leurs propres objectifs en
Syrie et en Irak et soutiennent les terroristes de Daech
(Etat islamique, EI), estime le
journaliste et analyste politique américain Caleb Maupin.
Au fur et à mesure que
Daech se renforce, leurs
revenus augmen-tent, confiet-il. Les terroristes se fournissent en armes auprès des
pays du Proche-Orient, qui
coopèrent étroitement avec
de grandes compagnies
pétrolières américaines. D'où
proviennent les armes utilisées par Daech? Comme
d'autres groupes terroristes
antigou-vernementaux en
Syrie, l'EI reçoit des armes
des Emirats arabes unis, du
Bahreïn et du Qatar. Ces
pays sont des monarchies
absolues soutenues par
Exxon Mobile (la plus grande
compagnie pétrolière privée
du monde, ndlr) et par d'au-
L
tres groupes pétroliers
influents des Etats-Unis, écrit
Maupin dans les pages du
New Eastern Outlook. Selon
l'analyste, l'approvisionnement direct en armes américaines est assuré par l'Arabie
saoudite. Bien qu'il ne soit
pas doté d'une grande
armée, ce pays dispose du
quatrième budget militaire au
monde et se fournit en armes
exclusivement auprès des
Etats-Unis. En 2010,
Washington et Riyad ont
conclu un accord de vente
d'armes pour un montant de
60,5 milliards de dollars,
somme record. C'est également en Arabie saoudite et
au Qatar que Daech se fournit en " contenu médiatique "
et autres campagnes de "
marke-ting " visant à faire la
promotion de son organisation, note l'auteur. Un autre
allié de Washington, à savoir
la Turquie, pays membre de
l'Otan, achète du pétrole aux
terroristes et ne fait rien pour
empêcher les terroristes du
monde entier d'affluer en
Syrie. C'est étonnant, mais
Washington n'a pas remué le
petit doigt pour y mettre fin,
souligne Maupin. Le journaliste dresse également un
parallèle entre les manitous
de Wall Street qui soutiennent
les terroristes et les élites
financières américaines qui
soutenaient Hitler et
l'Allemagne nazie au début
de la Seconde Guerre mondiale. Si la plupart des peuples souhaitent éliminer la
menace incarnée par le terrorisme islamique, les autorités
américaines restent hostiles
aux forces combat-tent les
terroristes, accuse le journaliste. " La défaite de l'Etat
islamique est souhaitée par
tout le monde, aussi bien aux
Etats-Unis qu'en Russie, en
Chine, en Iran ou au
Venezuela. Cependant, les
leaders américains n'ont pas
suffisamment contribué à cet
effort. Le gouvernement américain continue d'être hostile
aux forces qui combattent
activement l'EI sur le champ
de bataille. Cette politique
pernicieuse est dictée par
l'oligarchie financière qui
n'est dévouée ni aux EtatsUnis, ni au peuple américain,
ni à la paix universelle ",
résume l'auteur.
DÉCHÉANCE DE LA NATIONALITÉ
LES FRANÇAIS DE TSAHAL
SONT-ILS CONCERNÉS ?
la surprise générale et
après plusieurs jours de
tergiversations, le gouvernement socialiste vient d'annoncer qu'il a décidé de maintenir
dans le projet de loi constitutionnelle de lutte contre le terrorisme, la proposition de
déchéance de la nationalité
pour les binationaux nés
Français et condamnés pour
crimes terroristes. Ce projet
de loi, qui sera soumis prochainement au Parlement,
permettra par ailleurs, d'inscrire dans la Constitution, le
régime de l'état d'urgence,
empêchant dès lors, toute
contestation de cette loi d'exception devant le Conseil
constitutionnel. Rappelons que
la déchéance de la nationalité
existait déjà pour des binationaux ayant acquis la nationalité française au cours de leur
vie et ne concernait pas ceux
nés en France. Cette mesure
controversée était réclamée
par l'opposition de droite et
d'extrême droite depuis longtemps mais était fortement
contestée par la gauche, qui
l'avait unanimement condamnée lorsque Nicolas Sarkozy
l'avait prônée en 2010.
L'histoire retiendra que c'est
un gouvernement socialiste
qui aura proposé cette entaille
à l'un des fondements de
notre République : le droit du
sol. En même temps qu'elle
est une réponse émotionnelle
au choc des attentats, cette
mesure est aussi inspirée par
un vulgaire calcul politicien du
PS visant à couper l'herbe
A
sous les pieds de la droite et
de l'extrême droite. Car, du
point de vue de l'efficacité
dans la lutte contre le terrorisme, il est évident qu'une
telle déchéance n'aura aucun
impact sur un terroriste décidé
à passer à l'acte. Dans cette
optique antiterroriste, la proposition gouvernementale est
donc clairement inutile et
infondée. En revanche, elle
trouve tout son sens si on
l'aborde sous l'angle de la
volonté de stigmatisation de la
population musulmane
hexago-nale. En effet, la majorité des 3,3 millions de binationaux est de confession musulmane et chacun sait que ce
sont eux qui sont visés par ce
projet. En effet, il est évident
que ce ne seront pas les
Franco-israéliens engagés au
sein de l'armée d'occupation
de l'Etat terroriste qui seront
déchus de leur nationalité
française. Certes, on crierait
alors à l'antisémitisme et au
retour du nazisme. Bien au
contraire, à l'instar du sioniste
Arno Klarsfeld, ils pourront
même se présenter à la députation, ce qui ne choquera personne…. Cette Constitution
consacrera le fait que des millions d'entre nous seront inférieurs en droits à certains de
leurs compatriotes et que leur
appartenance à la patrie sera
différente ainsi que leurs
obliga-tions. Elle instituera
alors deux catégories de
Français, ceux qui le seront
sans conteste et ceux qui ne
le seront pas complètement vu
que leurs parents ou grandsparents ne l'étaient pas. Est-ce
ainsi que nous souhaitons
empêcher nos jeunes, issus
de l'immigration de succomber
aux sirènes macabres du djihadisme ? La République,
dont les valeurs sont invoquées à longueur de meetings
et de discours, envisage donc
de tracer une frontière entre
ceux dont la francité est éternelle et ceux qu'on peut les en
dévêtir par décision de justice.
On se croirait revenu aux pires
heures de l'Etat colonial et de
ses lois racistes. Le Parti antisioniste condamne le " deux
poids, deux mesures " et
appelle, une nouvelle fois le
Pouvoir politique à prendre
clairement position contre les
sionistes français possédant la
nationalité israélienne et qui
se rendent coupables d'actes
terroristes envers la population
palestinienne ! De même, estce que les Français takfiris
binationaux, qui commettent
des crimes en Syrie, en
France ou ailleurs, pour le
compte des intérêts sionistes
seront concernés par cette loi
? Ces questions nécessitent
des réponses claires de la part
de nos dirigeants et du chef
de l'Etat. Ce dernier, garant
de l'unité nationale, se doit
de mettre fin à cette surenchère islamophobe qui ne
fait que diviser les Français
et ne profite qu'aux ennemis
de notre pays.
Par Yahia Gouasmi
Président du Parti
antisioniste
12
IRAK
Mardi 29 décembre 2015
SÉVÈRE REVERS POUR DAECH
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Conflit armé au Yémen
Saleh n'en
démord pas
Les combattants de l'Etat islamique ont été battus
en retraite à Ramadi par les forces irakiennes...
a ville de Ramadi
n'est plus aux
mains des djihadistes de l'organisation
Etat islamique. Les derniers
combattants de Daesh ont
quitté ce dimanche un complexe gouvernemental stratégique de cette ville située à
100 km à l'ouest de la capitale Baghdad. C'est la plus
importante victoire de l'armée
irakienne depuis l'offensive
des djihadistes en Irak, il y a
un an. "Tous les combattants
de Daesh sont partis. Il n'y a
pas de résistance" dans cette
grande ville à l'ouest de
Baghdad, a déclaré à l'AFP
un porte-parole des forces
d'élite antiterroristes, Sabah
al-Numan. Même si les militaires devaient encore nettoyer la zone du complexe
des mines et engins explosifs
laissés par les combattants
de l'Etat islamique, des responsa-bles ont déjà félicité
les forces irakiennes pour
cette victoire arrachée après
de violents combats. Le président du Parlement, Salim
al-Joubouri a salué " les
L
héros des forces de sécurité
pour cette victoire magnifique
qui a libéré la ville de
Ramadi du terrorisme ". Ce
succès " est le résultat de
mois de dur travail de l'armée
irakienne, des services de
lutte antiterroristes, des forces aériennes irakiennes,
des polices locales et fédérales ainsi que des combattants des tribus, tous soutenus par plus de 600 frappes
aériennes de la coalition
depuis juillet ", a souligné le
porte-parole de la coalition
internationale contre l'Etat
islamique menée par les
Etats-Unis, Steve Warren.
Aidées par les raids aériens
de la coalition internationale
menée par les Etats-Unis, les
forces d'élite antiterroristes et
l'armée irakienne avaient
pénétré mardi dans le centre
de Ramadi en vue de reprendre cette ville tombée aux
mains de l'Etat islamique en
mai. Mais leur avancée avait
ensuite été ralentie par les
engins explosifs, les snipers
et les attaques suicides djihadistes. Les derniers combats
à Ramadi ont coûté la vie à
au moins cinq membres des
forces de sécurité depuis
vendredi, selon des sources
au sein des services de
sécurité. Le gouvernement
n'a pas révélé le bilan total
des victimes dans ses rangs
depuis le début de l'opération. Des sources médicales
à Bagdad ont indiqué que 93
membres des forces irakiennes ont été blessés et hospitalisés sur la seule journée
de dimanche. Plus de 50 djihadistes ont été tués durant
les dernières 48 heures,
selon des sources militaires.
Les combattants djihadistes,
qui se seraient retirés à l'est
de la ville, ont utilisé des
civils présents dans les
zones de combat comme
boucliers humains, selon plusieurs témoignages. " Les
combattants de Daech ont
forcé toutes les familles habitant près du complexe à partir avec eux afin qu'ils puissent fuir vers la banlieue est
de Ramadi ", a affirmé un
responsable du quartier
Khaldiya, Ali Dawood.
Tornades et tempêtes aux USA
Au moins 40 personnes tuées depuis Noël
Le sud des Etats-Unis
a été frappé par des
intempéries meurtrières…
es recherches se poursuivaient
encore dimanche au Texas pour
tenter de retrouver des survivants
dans les décombres de maisons après
des tornades meurtrières qui ont tué au
moins 11 personnes dans cet état du
Sud. A l'échelle nationale, les intempéries
qui frappent les Etats-Unis auraient fait
au moins 40 morts et affecté des millions
d'habitants pour Noël annoncent ce lundi
plusieurs médias américains. Un bilan
non définitif étant donné que les secours
poursuivent leurs recherches. Une série
de tornades a frappé samedi l'agglomération de Dallas et les autorités craignent
de découvrir de nouvelles victimes sous
les murs effondrés et dans les voitures
renversées. " Nous devons poursuivre
nos évaluations à mesure que nous
avançons dans les décombres
L
aujourd'hui et demain ", a dit le gouverneur du Texas, Greg Abbott, ce dimanche après-midi en conférence de presse.
Dans la localité de Garland, au nord-est
de Dallas, une tornade particulièrement
puissante a fait huit morts parmi les auto-
mobilistes surpris sur la route, selon la
mairie. " Les dégâts sont énormes, on
voit des poutres et des choses tordues,
des voitures qui semblent revenues
d'une zone de guerre, renversées ", a
témoigné le maire de Garland, Douglas
rois soldats turcs ont été
pue suite à une attaque suiNOUVELLE ATTAQUE DU PKK EN TURQUIE
tués et deux autres blescide le 20 juillet dans la
sés dimanche dans une attaville frontalière de Suruc,
que du Parti des Travail-leurs
dans la province de
du Kurdistan (PKK) dans la
Sanliurfa, au sud-est du
province de Sirnak, au sud-est du pays, a
pays, dans laquelle 33 actiLes villes de Cizre et Silopi, sont déchiindiqué un communiqué des Forces
vistes pro-kurdes ou appartenant à des
rées par de violents combats depuis
armées turques. Les éléments du PKK ont qu'un couvre-feu de 24 heures a été
partis de gauche avaient été tués. Depuis,
actionné un engin explosif sur le passage
la situation est particulière-ment tendue
déclaré dans les deux villes le14 décemd'un véhicule blindé de l'armée effectuant
dans le sud-est de la Turquie, avec d'imbre. Cette situation a créé un exode de
une opération militaire dans la région de
portantes opérations militaires contre les
nombreux habitants de la région. Le PKK
Nur, près de la ville de Cizre, dans la procombattants du PKK qui ont lieu depuis le
avait négocié un cessez-le-feu avec
vince de Sirnak, indique le communiqué.
mois de juillet.
Ankara en 2013. Mais la trêve a été rom-
T
Trois soldats abattus
ancien président
yéménite Ali Abdallah Saleh a
juré que ses partisans continueront
à mener le combat jusqu'à ce que
la coalition saoudienne cesse ses
opérations aériennes et terrestres
contre son pays. Saleh a tenu ces
propos lors d'une réunion avec des
représen-tants du Parti populaire
général et du groupe chiite houthi
qui ont pris part aux dernières
négociations de paix supervisées
par l'ONU en Suisse. Il a déclaré
que l'Arabie saoudite devrait être
prête pour une longue guerre qui
devrait commencer sous peu. "
Seulement si la guerre cesse, nous
participerons à des pourparlers
directs avec les Saoudiens euxmêmes, et non avec leurs mercenaires ", a-t-il ajouté, se référant
aux prochaines négociations de
paix supervisées par l'ONU qui
devraient se tenir à la mi-janvier. "
La guerre n'a pas encore commencé, et elle débutera si les
Saoudiens et leurs partisans (du
gouvernement yéménite) ne choisissent pas la paix sous les auspices de la Russie ou des Nations
unies ", a-t-il ajouté. La semaine
dernière, Ismaïl Ould Cheikh
Ahmed, envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU pour le
Yémen, a annoncé la fin des dernières négociations de paix sur le
Yémen, indiquant que les parties
ont convenu du cadre des négociations et se réuniront de nouveau le
14 janvier 2016 pour un nouveau
cycle de négociations. Les consultations impliquent 24 représentants
et conseillers yéménites en vue de
mettre en œuvre un cessez-le-feu
permanent et global, d'améliorer la
situation humanitaire et de parvenir
à un retour à une transition politique pacifique et ordonnée. Le
Yémen est dans une impasse politique depuis 2011, lorsque des manifestations de masse ont forcé
Saleh à démissionner.
L'
Athas, sur CNN. Quinze personnes ont
été hospitalisées sans que leur vie ne
soit en danger. Trois personnes ont été
tuées par le passage d'une autre tornade
à Collin County, au nord de Garland,
selon la police locale. Le souffle de la
tornade a affecté une zone de quelque
cinq kilomètres carrés, selon les autorités, endommageant environ 600 bâtiments. Les maisons de particuliers sont
les plus touchées. " Les autorités inspectent les infrastructures et évaluent les
dégâts ", a indiqué la mairie, les compagnies d'électricité tentant de rétablir le
courant coupé pour quelque 3 000
clients. Des internautes échangeaient
leurs images des tornades avançant
dans la nuit, qualifiant ces scènes de "
surréalistes ". Avant le Texas, le
Mississippi et le Tennessee avaient été
particulièrement touchés. Si les tornades
sont fréquentes
ENTRE
LES
dans ces régions, elles sévissent d'ordinaire au printemps mais sont rarissimes
en décembre. Leur arrivée précoce est
notamment due aux températures extrêmement douces pour la saison enregistrées sur la côte est et dans le sud du
pays. " Des phénomènes météorologiques dangereux sont encore attendus
dans le centre du pays jusqu'à dimanche
", met en garde le service américain de
météoro-logie (NWS), précisant que "
des tempêtes et plusieurs tornades peuvent se produire au Texas ". Des tempêtes de neige pourraient également frapper la région allant de l'ouest du Texas
jusqu'au Kansas au centre des EtatsUnis, tandis que des " inondations dangereuses " sont attendues depuis le nord
du Texas jusqu'au centre de l'Illinois,
dans le nord. Plusieurs Etats du sud
étaient encore placés en vigilance pour
d'éventuelles inondations.
LIGNES
PEUPLE " ÉLU "
" Dis papy... "
" oui fiston? "
" un Français juif
est-il un
binational? "
" ça dépend "
" de quoi? "
" s'il est sioniste ou
pas "
" c'est quoi le
sionisme "
" une forme de
racisme "
" ...!? "
13
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Économie
Quotidien national d’information
Mardi 29 décembre 2015
« Un projet ingénieux
et propre »
(NIMS), est associé à ce projet. En plus
de l’USTO-MB, deux autres établissements ont bénéficié du transfert de
technologie favorisé par le SSB, à savoir
l’Université Taher Moulay de Saïda
(UTMS) et l’Unité de recherche en énergies renouvelables en milieu saharien
(URER/MS) d’Adrar.
Comptant parmi les plus
importantes actions
académiques de l’année
2015 en Algérie, le
programme de coopération
algéro-japonais “Sahara
Solar Breeder” (SSB),
dédié au développement
des technologies solaires,
est considéré par certains
chercheurs comme une
solution “ingénieuse et
propre” face aux
préoccupations
énergétiques et
environnementales de la
planète.
ymbole fort de la qualité de la
coopération algéro-japonaise, le
programme
“Sahara Solar
Breeder” (ou élevage de stations solaires) dont la phase étude a pris fin en
2015, après 5 années d’activités, été
couronné par la mise au point d’une
solution ingénieuse et propre basée sur
le traitement du sable du Sahara. Le
SSB est “le plus ambitieux de tous les
programmes internationaux, pouvant à
lui seul fournir jusqu’à 50 % de l’énergie
dont la planète a besoin”, soutient Pr
Amine Boudghene Stambouli, le manager scientifique et technique de ce programme de coopération. “Le SSB
répond mieux aux préoccupations de la
planète en intégrant d’emblée la production de panneaux solaires et la localisation des centrales électriques sur les
lieux de collecte de l’énergie dans son
schéma global”, explique cet enseignant-chercheur de l’Université des
sciences et de la technologie d’Oran
Mohamed Boudiaf (USTO-MB). Plus de
300 conférences et une trentaine de
publications dans des revues scientifiques internationales ont mis l’accent sur
l’intérêt du SSB qui intervient dans un
contexte mondial caractérisé par une
forte consommation énergétique et des
émissions accrues des gaz à effet de
serre. Cette problématique a été abordée, pour rappel, lors de la Conférence
mondiale sur le réchauffement climatique (COP21) tenue du 30 novembre au
S
L’USTO de la partie
11 décembre derniers à Paris. “La communauté internationale se trouve
confrontée au besoin de développer
des énergies renouvelables comme
sources alternatives aux énergies fossiles, non polluantes, inépuisables et qui
deviennent progressivement la quintessence des problématiques alignant l’environnement sur le développement durable”, observe Pr Stambouli. La problématique est prise en considération par
l’Algérie qui a adopté une batterie de
mesures à même de lui permettre de
développer et valoriser ses potentialités.
“La loi n°04-09 du 14 août 2004, relative
à la promotion des énergies renouvelables dans le cadre du développement
durable, en est un exemple”, fait valoir le
manager du SSB.
Energie saharienne
L’initiative algérienne comprend également la mise en place du Fonds national pour les énergies renouvelables
(2010) ainsi que l’élaboration du
Programme national pour le développement des énergies nouvelles et renouvelables et de l’efficacité énergétique,
visant, à l’horizon 2030, à assurer la
sécurité énergétique du pays tout en
préservant l’environnement (40 % de la
production électrique sera d’origine
solaire et éolienne). Le SSB, qui s’inscrit parfaitement dans ces objectifs
nationaux, a mis en évidence, à la
lumière des résultats des différentes étu-
des techniques menées par les experts
algériens et japonais, la faisabilité d’un
projet d’envergure de production électrique à partir du Sahara en vue de son
acheminement vers le nord du pays, via
les câbles supraconducteurs.
Le but
ciblé à terme est d’utiliser le plus grand
désert du monde, le Sahara, comme
une source d’énergie. En effet, les
déserts reçoivent amplement la lumière
du soleil sur de vastes zones, et leurs
sables contiennent beaucoup de silice,
la matière première pour fabriquer le silicium entrant dans la composition des
panneaux solaires. L’idée est donc de
construire des usines de silicium et des
centrales solaires dans le désert, afin
de délivrer de l’énergie pour fabriquer
davantage de silicium et créer plus de
centrales électriques dans un processus
dit “d’élevage”. Dans le futur, ces usines
pourraient fournir de l’énergie au niveau
mondial, à travers les supraconducteurs
qui se distinguent par leurs propriétés de
transmission sans perte de puissance.
Le SSB a été entériné en août 2010 par
la signature d’une convention entre le
ministère de l’Enseignement supérieur
et de la Recherche scientifique, l’USTOMB,
et deux agences japonaises
dédiées à la coopération internationale
(JICA) et aux sciences et technologies
(JSTA). Un consortium d’universités
japonaises comprenant celles de Tokyo,
d’Hirosaki, de Chubu, l’Institut National
de l’Informatique (NII) et l’Institut
National de Sciences des Matériaux
Dans l’ensemble, le SSB a consolidé
la plate-forme académique algérienne
pour l’installation de cellules photovoltaïques, l’exploitation et l’acheminement
de l’énergie produite à travers des lignes
d’alimentation électrique utilisant des
supraconducteurs à haute température.
L’USTO-MB a bénéficié dans ce cadre
de la création d’un centre de recherche
dédié au développement des technologies solaires avec équipements, formation et le concours permanent d’experts.
Une des plus importantes acquisitions
enregistrées par l’USTO-MB consiste
en un four à induction, équipement de
pointe pour la production de silicium à
un niveau inégalé de pureté, entré en
exploitation en juin dernier. La dotation
qui a hissé l’USTO-MB au rang de premier établissement universitaire algérien producteur de silicium, a ouvert la
voie à une réflexion sur la possibilité de
création d’une usine de fabrication de
silicium dans le cadre du partenariat
avec le secteur industriel. Les spécialistes nationaux caressent l’espoir d’une
telle perspective avec beaucoup d’optimisme, eu égard à l’importance des ressources naturelles que recèle le pays
tant au Sahara que dans d’autres gisements comme celui de Sig (Mascara)
renfermant la roche dite diatomée (riche
en silice). Le programme SSB a fait l’objet d’une évaluation globale le 29 septembre dernier au siège de l’Unité de
développement des équipements solaires (UDES) de Bousmaïl (Tipasa), à
l’occasion de la 5ème session du “Joint
Coordinating Committee” (JCC / Comité
conjoint de coordination, comprenant
l’USTO-MB, la
JICA et la JSTA).
Après avoir passé en revue les réalisations accomplies en matière de recherche scientifique, de formation et d’équipement, les partenaires ont convenu de
l’intérêt d’élaborer un plan d’action pour
la poursuite du programme. Le SSB a
été aussi au centre de cinq éditions du
Forum Asie-Afrique sur l’énergie durable, tenues en alternance dans les deux
pays, à savoir en août 2011 à Nagoya,
en mai 2012 à Oran, en mai 2013 à
Hirosaki, en mai 2014 à Oran et en mai
2015 à Tsukuba.
Budget 2016 de Dubaï
Hausse de 12% des dépenses et des revenus
ubaï a annoncé dimanche
un budget à l’équilibre pour
2016, prévoyant une hausse de
12% des dépenses et des revenus dont les recettes pétrolières
ne représentent que 6%. Le budget 2016 prévoit des revenus et
des dépenses de 46,1 milliards
de dirhams (11,4 milliards d’euros), en hausse de 12% par rapport à 2015, selon un communiqué officiel du gouvernement de
l’émirat. Les frais administratifs
et les amendes représenteront
D
74% des revenus publics, les
taxes 19% et les recettes pétrolières 6%, selon le communiqué
qui souligne que les projets d’infrastructure se verront accorder
14% des dépenses. C’est la
deuxième année consécutive
que Dubaï annonce un budget à
l’équilibre depuis la crise financière de 2009. A l’époque, l’émirat avait fait trembler les places
financières internationales en
demandant un moratoire sur la
dette de son groupe Dubaï
World qui s’élevait à 26 milliards
de dollars (23,7 milliards d’euros). Dubaï, l’un des sept membres de la fédération des
Emirats arabes unis, compte
l’économie la plus diversifiée de
la région du Golfe et ne dépend
pas du pétrole. L’économie de
Dubaï, émirat de quelque deux
millions d’habitants, en grande
majorité des étrangers, repose
sur les secteurs de la finance, de
l’immobilier, du tourisme et des
loisirs.
14
Contribution
Sahara Solar Breeder
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Le premier sera élu par les
Européens et une élite algérienne (diplômés, fonctionnaires…) et le second par le reste
de la population algérienne.
Enfin l’article 2 précise « l’égalité effective est proclamée
entre tous les citoyens français
».En octobre 1947, le MTLD de
Messali Hadj obtient une large
victoire lors des élections municipales entrainant la répression des autorités françaises.
En 1948 trente-six des 59 candidats du MLTD sont arrêtés.
Il est utile de préciser qu’au
début du XX siècle
plusieurs leaders algériens revendiquent le droit à l’égalité ou à
l’indépendance. Plusieurs partis
vont être créés et plusieurs
pamphlets seront écrits pour
défendre les droits des
Algériens. Plusieurs penseurs
algériens vont vilipender les
plus importantes personnalités
du régime colonial français. La
plupart des figures du mouvement algérien vont être surveillées de près par les services
policiers français, d’autres
seront exilées vers d’autres
pays comme l’a été l’émir
Khaled El Hassani Ben El
Hachemi en Egypte puis en
Syrie. Nous avons des figures
et sans être exhaustif, Messali
Hadj,
Malek
Bennabi,
Mohamed Hamouda Bensai,
Ben Badis, Mohamed Bachir El
Brahimi, Larbi Tebessi, Ferhat
Abbas, Omar Ouezggane. La
question
algérienne
est
posée, encore qu’existe des
divergences d’approche, avec
la création d’organisations
comme le Parti de la réforme ou
mouvement pour l’égalité,
l’Association
des oulémas
musulmans algériens, association de l’Etoile nord africaine, le
Parti du peuple algérien, les
amis
du Manifeste
des
Libertés et le parti communiste algérien. À la suite de la
mort d’Abdelhamid Ben Badis
en 1940 et à l’emprisonnement
de Messaali Hadj, en 1948, le
parti Mouvement pour le
triomphe des libertés revendique le statut de l’égalité ou de
l’indépendance des Algériens.
Les arrestations et les interdictions se multiplièrent.
III
De la révolution du
01 novembre 1954 à l’indépendance politique
Le CRUA est fondé en mars
1954 et organise la lutte
armée. Le parti du Mouvement
national algérien est fondé en
juillet 1954 par les messalistes. Le Front de Libération
Nationale FLN lui succède en
octobre 1954 par la branche du
CRUA (Comité révolutionnaire
d’unité et d’action). Par la suite,
existera une divergence entre
la tendance de Messali Hadj
et celle du FLN, suite à l’échec
de la médiation de Ben Boulaid
ce qui entrainera par la suite
des luttes fratricides. Le déclenchement de la révolution algérienne a été décidé dans la
Casbah d’Alger et à Batna
sous la présidence de Mostefa
Ben Boulaid dans la réunion
des 22 cadres du Comité révolutionnaire d’unité et d’action
CRUA),
qui sont Badji
Mokhtar- Belouizdad AthmaneBenboulaid
MustaphaBenabdelmalek
RamdaneBenaouada Amar- Ben M’idi
Larbi- Bentobbal
LakhdarBitat
RabahBouadjadj
Zoubir- Bouali Said- Bouchaib
Ahmed- Boudiaf MohamedBoussouf Abdelhafid- Derriche
Elias- Didouche
MouradHabachi Abdesslam- Lamoudi
AbdelkaderMechati
Mohamed- Mellah
RachidMerzougui Mohamed- Souidani
Boudjema- Zighoud
Youcef.
L’une des décisions stratégiques du groupe est la mise en
place d’un découpage territorial
du pays en cinq zones coiffées
par Mostefa Benboulaïd pour la
zone 1, Didouche Mourad pour
la 2, Krim Belkacem pour la 3 Rabah Bitat pour la 4 et Larbi
Ben M’hidi pour la 5, Mohamed
Boudiaf assurant la coordination et les relations avec l’extérieur.
La déclaration du 01
novembre 1954 est émise à
partir de Tunis. Dans la nuit du
01 novembre 1954 la caserne
de la ville de Batna est attaquée par les moudjahidines. Et
c’est la guerre. 100 000 soldats
français sont affectés dans les
Aurès et plus tard ils seront plus
de 400 000 en Algérie. Le massacre de Skikda (ex philippevillois) la mort d’une centaine de
manifestants algériens, eut lieu
du 20 au 26 du mois d’août
1955. La même année, à
l’Assemblée
générale
de
l’O.N.U, l’inscription de l’affaire
algérienne est à l’ordre du jour.
Le Congrès de la Soummam
organisé
par
Abane
Ramdane,Larbi Ben M’hidi,
et Krim Belkacem le 26 aout
1956 au villages Ighbane et
Ifri
dans
la
commune
d’Ouzellaquen ( Kabylie)
a
été déterminant et a été
l’
acte fondateur de l’État Algérien
moderne et pilier déterminant
pour la réussite de la révolution
Algérienne. « La primauté du
politique sur le militaire » constitua l’un des fondements du
Congrès. Après le congrès de la
Soummam, l’Algérie a été divisée en six « wilayas » ou étatsmajors. Une wilaya est divisée
en quatre zones. Chaque zone
est divisée en quatre régions.
La région est divisée en quatre
secteurs. Le Conseil national
de la révolution algérienne
CNRA désigné par le congrès
de la Soummam se composait
de 34 membres : 17 titulaires et
17 suppléants Pour les titulaires
nous avons Mostefa Ben
Boulaïd- Youcef Zighoud Belkacem
Krim
- Amar
Ouamrane - Med Larbi Ben
M’hidiRabah
Bitat
Mohammed Boudiaf - Ramdane
Abbane -Ahmed Ben BellaMohammed Khider - Hocine Aït
Ahmed -Med Lamine Debbaghine- Idir Aïssat - Ferhat
Abbas - M’hamed Yazid Benyoucef Ben Khedda Taoufik El Madani. Après la
condamnation de Larbi Ben
M’hidi
et après le déroulement du Congrès de la
Soummam, le F.L.N intègre les
dirigeants du mouvement national algérien (M.N.A). Plusieurs
partis algériens adhèrent à la
cause du F.L.N.
Les Aurès, le Constantinois,
l’Ouest de l’Algérie, la Kabylie,
etc., seront les zones les plus
sensibles du point de vue stratégique et logistique. Les deux
pays(le Maroc et la Tunisie)
sont sous protectorat français
mais aideront le FLN. Ils
hébergeront les deux armées
de l’ALN aux frontières.
Cependant l’histoire se précipite. La délégation des principaux dirigeants du FLN
Mohamed Khider, Mostefa
Quotidien national d’information
Lacheraf, Hocine Ait Ahmed,
Mohamed Boudiaf, et Ahmed
Ben Bella est arrêtée, à la suite
du détournement, le 22 octobre
1956 par l’armée française, de
leur avion civil marocain, entre
Rabat. En 1959, Messali Hadj
sort de prison, il est assigné à
résidence.
Durant
cette
période des sous officiers algériens
de l’armée française
désertent venant grossier les
rangs de l’ALN dont certains
seront connus au lendemain de
l’indépendance
politique
comme Khaled Nezzar, Larbi
Belkheir, Mohamed Touati,
Mohamed Lamari , Abbas
Gheziel , Abdelmalek Guenezia
ect …Les étudiants algériens
s’impliquent. Après la création
de
l’UGEMA en 1955 par
Belaid Abdesselam, Mohamed
Seddik Benyahia, Lamine
Khène, et Ait Chalal, la section
locale de Montpellier élit à sa
tête Mohamed Khémisti (futur
ministre des affaires étrangères
qui fut assassiné durant la
période Ben Bella). Des intellectuels français vont aider le
FLN comme Maurice Audin
qui fut torturé et tué par les services français. Franz Fanon
s’engage auprès de la résistance
algérienne.
Albert
Camus, natif d’Algérie, fut un
défenseur des droits des algériens, dans les années 1940,
avant de refuser de prendre
position pour l’indépendance
avec cette phrase célèbre prononcée à Stockholm en 1957 : «
Si j’avais à choisir entre la justice et ma mère, je choisirais
encore ma mère ». Dès 1956,
Jena Paul Sartre, et la revue
Les Temps modernes prennent
parti contre l’idée d’une Algérie
française et soutiennent le désir
d’indépendance du peuple
algérien. La découverte de
pétrole dans le sud algérien
favorise les convoitises et
ainsi est annoncé le plan de
développement économique
et social
dit Plan de
Constantine visant à la valorisation de l’ensemble des ressources de l’Algérie, mettant en
relief les relations financières
entre l’Algérie et la métropole
(juin 1955) et les perspectives
décennales du développement
économique de l’Algérie (mars
1958). Ce plan était surtout
destiné à l’affaiblissement politique du Feront de Libération
National. Les principaux objectifs fixés par ce plan sont la
construction de 200.000 logements, permettant d’héberger
un (1) million de personnes ; la
redistribution de 250.000 hectares de terres agricoles ;le développement de l’irrigation ; la
création de 400.000 emplois
industriels ; la scolarisation de
tous les enfants en âge d’être
scolarisés à l’horizon de 1966 ;
l’emploi d’une proportion accrue
de
Français
musulmans
d’Algérie dans la fonction publique (10%) ; l’alignement des
salaires et revenus sur la
métropole ainsi qu’une d’industrialisation s’appuyant à la
fois sur des aides directes et
indirectes aux entreprises privées investissant en Algérie
(exemption de certains impôts,
subventions à l’investissement
à hauteur de 10%), et la mise
en valeur des ressources en
hydrocarbures (pétrole et gaz
naturel) découvertes dans le
Sahara, susceptibles de fournir
des ressources d’exportation et
une énergie bon marché.
Malgré cela l’indépendance
devient irréversible
et en
11
1960 la semaine des barricades
à Alger fait 22 morts algériens et des centaines de prisonniers. Lors du discours du
04 juin 1958 à Alger, le général De Gaulle sentait l’indépendance proche par cette
fameuse phrase « je vous ai
compris ». Par la suite il
annonce la tenue du référendum pour l’indépendance de
l’Algérie. Suite à cela, nait
l’’Organisation armée secrète
(OAS), également appelée
Organisation de l’armée secrète
qui était une organisation française
politico-militaire clandestine partisane créée le 11
février 1961 après une rencontre à Madrid
entre Jean
Jacques Susini
et Pierre
Lagaillarde où à Alger le 16
mars 1961 avec le slogan «
L’Algérie est française et le restera ». Des attentats violents
éclatent qui toucheront également la métropole. C’est ainsi
que l’on assistera à la tentative du putsch des généraux
contre le général De Gaulle. En
1960, l’ONU annonce le droit à
l’autodétermination du peuple
algérien. Le côté français organise des pourparlers avec le
gouvernement provisoire algérien Plusieurs réunions à l’extérieur du pays vont aboutir aux
accords d’Evian.
Le 17 octobre 1961, la nuit
noire débute à Paris, appelée
aussi la bataille de Paris avec le
massacre du 17 octobre 1961.
Plusieurs Algériens sont tués
en métropole lors d’une manifestation du FLN. Il y aura aussi
des milliers d’arrestations au
sein des Algériens. Le tournant ont été les accords
d’Evian qui
sont le résultat
de négociations entre les représentants de la France et du
Front de Libération Nationale,
accords signés le 18 mars
1962 à Evian
-les Bains
(Haute Savoir France) et se
traduisent immédiatement par
un cessez le feu applicable
sur tout le territoire algérien.
Du coté algérien nous avons la
délégation
du FLN, Krim
Belkacem, Saad Dahlab, ,
Benmostefa Benaouda dit
Siamar, Lakhder Bentoubal,
Taïeb Boulahrouf, Mohamed
Seddik Ben Yahia, Seghir
Mostefaï,
Redha
Malek,
M’Hamed
Yazid,
Ahmed
Boumendjel et Ahmed Francis.
Du coté français nous avons
Louis Joxe, Bernard Tricot,
Roland Cadet, Yves RolandBillecart, Claude Chayet, Bruno
de Leusse, Vincent Labouret le
général Jean Simon, le lieutenant colonel
Hubert de
Seguins Pazzis , Robert Buron
et Jean de Broglie. Dans la foulée le CNRA se réunit à Tripoli
(Libye) du 27 mai au 05 juin
1962 pour, en principe, entériner les termes des accords
d’Evian. L’ordre du jour est rapidement débordé et la conférence adopte, après amendements, un programme de gouvernement préalablement élaboré à Hammamet (Tunisie).
Ce document que l’histoire
retient sous le nom de programme ou parfois charte de
Tripoli caractérisé par bon nombre de dissensions internes au
sein de la direction, certains
acteurs affirmant qu’il n’a
jamais été adopté,
établit
pourtant le régime socialiste
comme modèle de développement et impose le parti unique
comme système politique. Lors
du référendum d’autodétermination de l’Algérie où les
Mardi 29 décembre 2015
électeurs ont eu à se prononcer par « Oui» ou par « Non »
sur la question suivante :«
Voulez vous que l’Algérie
devienne un État indépendant
coopérant avec la France dans
les conditions définies par les
déclarations du 19 mars 1962
,le Oui l’emporte par 99,72 %
(5 994 000 sur 6 034 000
votants et 530 000 abstentions).La France reconnait l’indépendance de l’Algérie le 03
juillet
et celle ci est proclamée le 05 juillet 1962.
Rappelons que de septembre 1958 à janvier 1960 Ferhat
Abbas a été président du
GPRA, Benyoucef Benkhedda
d’aout 1961 à juillet 1962,
Abderrahmane Farès de juillet
1962 à septembre 1962 président de l’exécutif provisoire
algérien et à nouveau Ferhat
Abbas du 20 septembre au 25
septembre 1962 président de
l’Assemblé nationale constituante.
Pour clore cette brève analyse
historique certainement imparfaite, comment ne pas souligner
avec force, l’importance du
devoir de mémoire notamment
entre l’Algérie et la France afin
de dépasser les faux préjugés,
d’établir la vérité afin d’éviter
surtout que certains des deux
cotés de la méditerranée n’instrumentalisent l’histoire à des
fins politiques ce qui permettra
d’entrevoir l’avenir, pour un
devenir solidaire. Le président
de la république française
François Hollande a reconnu
en octobre 2012 la responsabilité de la France, pour les massacres du 17 octobre 1961, un
premier pas afin de dépassionner nos relations et se tourner
vers l’avenir afin d d‘entreprendre ensemble grâce au dialogue des cultures. L’écriture
objective de cette fraction historique est nécessaire tant par
les historiens que les acteurs
ayant vécu cette période. Dans
ce cadre, comment ne pas mettre en relief la tentation depuis
l’indépendance politique de la
dénaturation de l’histoire de
l’Algérie, certains voulant la
ramener à leur propre personne. Evitons les polémiques
stériles. La jeunesse a besoin
de connaitre son histoire, très
riche qui ne saurait de limiter à
la période contemporaine de
1963 à 2012. Gloire à tous nos
martyrs à travers notre longue
histoire, qui se sont sacrifiés
pour une Algérie prospère, où
serait banni l’injustice, une
Algérie fondée sur l’Etat de
doit, la démocratie tout en
tenant compte de son anthropologie culturelle.
Les dirigeants entre 1962 et
2015 ont –ils respectés ces
principes
fondamentaux,
devant éviter après plus de 50
années d’indépendance politique d’instrumentaliser l’histoire
pour des intérêts matériels
étroits. Notre seul objectif doit
être de rassembler toutes les
algériennes et algériens (
voir notre interview à Beur TV
25/12/2015)
devant tenir
compte de leurs différentes
sensibilités
au moment où
avec la chute du cours des
hydrocarbures d’importantes
turbulences s’annoncent entre
2016/2020.
A.M.
Nb-pour la période des
Numides à la colonisation
turque - Voir contribution du
professeur Abderrahmane
Mebtoul www .google.com
(2012)
Contribution
Mardi 29 décembre 2015
Économie
Les Pouvoirs publics assoient les bases de l’industrie
DE LA PÉRIODE DE LA COLONISATION FRANÇAISE-DU NATIONALISME
ALGÉRIEN À LA GUERRE DE LIBÉRATION NATIONALE 1954/1962
UNE HISTOIRE HAUTE EN COULEUR
En ces moments de recueillement d'un des grand fils de l'Algérie, Hocine Ait Ahmed, gloire à la
mémoire de nos chouhadas, qui se sont sacrifiés pour une Algérie prospère et démocratique,
tenant compte de notre authenticité. Bien que l'historie ne se découpe pas en morceaux l'histoire
de l'Algérie, devant remonter à la période des Numides, IVe siècle avant J.C, à la période romaine
, de la période du Kharidjisme à la dynastie des Almohades, l'occupation espagnole et ottomane,
depuis de longs siècles, une conscience nationale " algérienne " s'est forgée, malgré bon nombre
de péripéties. Cette modeste contribution, certainement imparfaite, relate la période de la période
de la colonisation française-1830 à la guerre de libération nationale -1954-1962
Par Abderrahmane Mebtoul,
Professeur des Universités
Dr Abderrahmane MEBTOUL
-Expert International
I La colonisation française
La conquête de l’Algérie de
1830 à 1871 par la France
marque la fin de la domination
ottomane et le début de la
domination française. Il semblerait, peut être un prétexte, que
tout aurait commencé par la
fameuse affaire de l’éventail.
Le 30 avril 1827 à Alger, le
Dey soufflette avec son éventail
le consul de France, Deval.
L’épisode entraîne la rupture
diplomatique avec la France. Le
Conseil des ministres français
décide d’organiser une expédition en Algérie le 31 janvier
1830. D’abord nommés « possessions françaises dans le
Nord de l’Afrique », ces territoires prendront officiellement le
nom d’Algérie, le 14 octobre
1839. La population algérienne
est estimée à 3 millions d’habitants avant la conquête française de 1830. Selon l’ouvrage «
Coloniser, exterminer » de l’historien
Olivier
Le
Cour
Grandmaison je cite : « le bilan
de la guerre, presque ininterrompue entre1830/1872 souligne son extrême violence ; il
permet de prendre la mesure
des massacres et des ravages
commis par l’armée d’Afrique.
En l’espace de quarante-deux
ans, la population globale de
l’Algérie est en effet passée de
3 millions d’habitants environ à
2.125.000 selon certaines estimations, soit une perte de
875.000 personnes, civiles pour
l’essentiel. Le déclin démographique de l’élément arabe
était considéré comme bénéfique sur le plan social et politique, car il réduisait avantageusement le déséquilibre numérique entre les indigènes et les
colons. » Plusieurs observateurs s’accordent à dire que la
conquête de l’Algérie a causé la
disparition de presque un tiers
de la population algérienne.
Guy de Maupassant écrivait
dans Au Soleil en 1884 je le
cite « Il est certain aussi que la
population primitive disparaîtra
peu à peu; il est indubitable que
cette disparition sera fort utile à
l’Algérie, mais il est révoltant
qu’elle ait lieu dans les conditions où elle s’accomplit ».
Nous pouvons scinder cette
période historique en plusieurs
phases. Sous Louis Philippe
1er de 1830 à 1848, l’Emir
Abd El Kader figure charisma-
tique, fondateur de l’Etat algérien selon certains historiens,
résista pendant de longues
années à l’occupation coloniale.
Il attaque des tribus alliées de
la France et bat le général
Trézel dans les marais de la
Makta près de son fief de
Mascara
dans l’Ouest algérien. Il encercle la ville voisine
d’Oran
pendant 40 jours.
Arrivé en renfort de métropole,
le général Bugeaud inflige une
défaite à Abd El Kader. Le traité
de Tafna est signé, le 30 mai
1837 entre le général Bugeaud
et l’Emir. qui reconnaît la souveraineté de la France. En
échange de pouvoirs étendus
sur les provinces de Koléa,
Médéa et Tlemcen il peut
conserver 59 000 hommes en
armes. L’armée française
passe, en septembre 1839, les
« Portes de fer » dans la chaîne
des Bibans territoire que l’émir
comptait annexer. Abd ElKader, considérant qu’il s’agit
d’une rupture du traité de Tafna,
reprend, le 15 octobre 1839 la
guerre contre la France le 16
mai 1843. Le 14 août 1844 le
général Bugeaud écrase l’armée du sultan marocain à la
bataille d’Isly. L’armée marocaine se replie en direction de
Taza. Le sultan s’engage alors
à interdire son territoire à Adb
El-Kader en traitant avec la
France. Le 23 septembre les
troupes d’Abd El Kader sortent
victorieuses lors de la bataille
de Sidi Brahim engagée par le
colonel
Montagnac.
En
décembre 1847 Abd El Kader
se rend aux spahis (nomades
des régions steppiques de
l’Algérie) Placé en résidence
surveillée pendant quatre ans
en France, l’émir fut libéré par
Napoléon III, visita plusieurs
villes de la métropole avant de
rejoindre Damas et résida le
restant de sa vie en Syrie. Le 11
décembre 1848 la Constitution
de 1848 proclame l’Algérie partie intégrante du territoire français. Bône, (Annaba actuellement) Oran, Alger deviennent
les préfectures de trois départements français. Les musulmans
et juifs d’Algérie deviennent «
sujets français » sous le régime
de l’indigénat. Le territoire de
l’ex-Régence d’Alger est donc
officiellement annexé par la
France, mais la région de la
Kabylie qui ne reconnaît pas
l’autorité française résiste encore. L’armée française d’Afrique
contrôle alors tout le nord-ouest
de l’Algérie. Les succès remportés par l’armée française sur
la résistance d’Abd el-Kader,
renforcent la confiance française, et permettent de décréter,
après débats, la conquête de la
Kabylie qui doit intervenir à l’issue de la guerre de Crimée
(1853 -1856) qui mobilise une
partie des troupes françaises.
C’est à cette époque que
Fatma N’soumer la femme
rebelle marqua une grande
résistance. Née en 1830, l’année même de l’occupation française d’Algérie, en 1853, elle
avait 23 ans dans son Djurjura
natal. Elle est arrêtée le 27
juillet 1857 dans le village de
Takhliit Ath Atsou près de
Tirourda. Placée ensuite en
résidence surveillée à Bénbi
Slimane
elle y meurt en
1863, à l’âge de trente-trois
ans, éprouvée par son incarcération.
En mars 1871, profitant de l’affaiblissement du pouvoir colonial à la suite de la défaite française lors de la guerre francoprussienne (1870-1871), une
partie de la Kabylie se soulève
favorisée par plusieurs années
de sécheresse et de fléaux. Elle
débute au mois de janvier avec
l’affaire des Spahis et en
mars avec l’entrée en dissidence de Mohamed El Mokrani
qui fait appel au Cheikh El
Haddad, le grand maître de la
confrérie des Rahmaniya. La
révolte échoue et une répression est organisée par les
Français pour « pacifier » la
Kabylie avec des déportations.
À la suite d’un ordre qui a été
donné par l’armée de les
envoyer en France, les Spahis
se soulèvent fin janvier 1871 à
Moudjebeur et à Ain-Guettar,
dans l’Est algérien à la frontière
avec la Tunisie. Le mouvement
est rapidement réprimé. Dès
lors le seul moyen de prévenir les révoltes, c’est d’introduire une population européenne
nombreuse, de la grouper sur
les routes et les lignes stratégiques de façon à morceler le
territoire en zones qui ne pourront pas à un moment donné se
rejoindre. La loi du 21 juin 1871
(révisée par les décrets des 15
juillet 1874 et 30 septembre
1878) attribue 100. 000 hectares de terres en Algérie aux
immigrants d’Alsace-Lorraine.
De 1871 à 1898 les colons
acquièrent 1. 000. 000 d’hectares, alors que de 1830 à
1870 ils en avaient acquis
481.000. Le 26 juillet 1873 est
promulguée la loi Warnier
visant à franciser les terres
algériennes et à délivrer aux
indigènes des titres de propriété. Cette loi donne lieu à divers
abus et une nouvelle loi la complétera en 1887. Son application sera suspendue en 1890.
10
Le Code de l’Indigénat est
adopté le 28 juin 1881 distinguant deux catégories de
citoyens : les citoyens français
(de souche métropolitaine) et
les sujets français, c’est-à-dire
les
Africains
noirs,
les
Malgaches, les Algériens, les
Antillais, les Mélanésiens. Le
Code était assorti de toutes
sortes d’interdictions dont les
délits étaient passibles d’emprisonnement ou de déportation.
Après la loi du 7 mai 1946 abolissant le Code de l’indigénat,
les autochtones sont autorisés
à circuler librement, de jour
comme de nuit, et récupérer le
droit de résider où ils voulaient
et de travailler librement.
Cependant, les autorités françaises réussirent à faire perdurer le Code de l’indigénat en
Algérie jusqu’à l’indépendance
en maintenant le statut musulman et en appliquant par
exemple le principe de responsabilité collective qui consistait
à punir tout un village pour l’infraction d’un seul de ses
membres. L’Algérie possède un
nouveau statut en 1900 : elle
bénéficie d’un budget spécial,
d’un gouverneur général qui
détient tous les pouvoirs civils
et militaires.
II
Le nationalisme algérien
à la
révolution du 01
novembre 1954
Si l’Emir Abdelkader est considéré comme le précurseur de la
fondation de l’Etat algérien,
Messali Hadj est considéré
comme un des
fondateurs
du nationalisme algérien. Ainsi
Messali Hadj dès 1927 réclame l’indépendance de l’Algérie
ayant été le fondateur du parti
du peuple algérien (PPA), du
Mouvement pour le triomphe
des libertés démocratiques et
du Mouvement national algérien(MNA). Cependant , bien
que la résistance ait toujours
existé depuis toutes les invasions, ceux sont les guerres
mondiales qui permirent une
prise de conscience plus forte
de l’injustice que frappait la
majorité des Algériens souvent
analphabètes et travaillant à
des salaires de misère.
Pour faire face aux pertes
humaines de la Grande Guerre,
la France mobilisa les habitants
des départements français
d’Algérie : musulmans, Juifs et
Européens. 249.000 Algériens
furent mobilisés (73.000 mobilisés dans la population française, et 176. 000 dans la population « indigène ») avec 38.000
à 48.000 des leurs sur les
champs de bataille d’Orient et
d’Occident durant la Première
Guerre mondiale. Durant la
seconde guerre mondiale, en
Algérie, la conscription engagea 123. 000 musulmans
Algériens et 93. 000 Européens
d’Algérie (Pieds-Noirs) dans
l’armée française; 2.600 des
premiers, et 2.700 des seconds
furent tués dans les combats de
1940. En 1942, (appel du
général de Gaulle le 08
novembre 1942) et dans le
cadre de l’opération Torch
(débarquement des AngloAméricains à Oran, Alger,
Annaba)
de
nombreux
Algériens furent engagés dans
les forces alliées au sein de l’armé française de la Libération
et engagés sur les fronts italiens
et
français.
Entre
1942/1943, les effectifs mobilisés en Algérie s’élèvent sur la
période à 304.000 Algériens
(dont 134.000 « musulmans »,
et 170.000 « européens ») Ils
sont engagés en Tunisie de
novembre 1942 à mai 1943, en
Italie de novembre 1943 à juillet
1944, et enfin en France et en
Allemagne d’août 1944 à juin
1945. Nous trouvons Ahmed
Ben Bella, Mohammed Boudiaf,
Mostefa Ben Boulaid, Krim
Belkacem.
La
guerre
d’Indochine
(1946-1954)
absorbe les cadres militaires et
fait combattre les volontaires et
soldats de métiers, légionnaires
et les troupes coloniales dont
35 000 maghrébins (Marocains
& Algériens) qui comptent pour
1/4 de l’effectif du corps expéditionnaire. Le 08 mai 1945
alors que la seconde guerre
mondiale prend fin en Europe,
en Algérie, des manifestations
nationalistes algériennes sont
réprimées par l’armée française
à Sétif
et Guelma. On
dénombre 103 Européens tués,
selon la source officielle française 10. 000 algériens
et
selon la source algérienne
45.OOO. Suite au « Manifeste
du peuple algérien » de Ferhat
Abbas en 1943, les élections
législatives de 1946 sont
un succès pour l’Union
démocratique du Manifeste
algérien (UDMA). Son parti
remporte onze des treize
sièges réservés à l’Algérie à
l’Assemblée nationale.
La loi sur le statut de l’Algérie
est promulguée en septembre
1947 : l’Algérie reste composée
de trois départements et le pouvoir est représenté par un gouverneur général nommé par le
gouvernement français. Une
Assemblée algérienne est
créée, composée de deux collèges de 60 représentants chacun.
Mardi 29 décembre 2015
Productivité et compétitivité
sa production à l’horizon 2019, les
importations en produits d’aciérie coûtant à l’Algérie plus de 10 milliards de
dollars annuellement. Autre fait marquant, la première voiture “made in
Algeria”, la Renault Symbol, souffle sa
première bougie et l’Algérie engage déjà
des discussions avec un autre constructeur français Peugeot pour une nouvelle
expérience dans le montage de véhicules et de la sous-traitance périphérique. L’Etat a par ailleurs récupéré en
octobre 2015 la totalité des actions du
groupe Arcelor Mittal, auparavant partagé avec les Indiens, une mesure censée
donner une nouvelle impulsion à l’industrie sidérurgique nationale.
La relance de la
production nationale pour
la substituer
graduellement à des
importations coûteuses,
dans un contexte de
baisse drastique des
recettes pétrolières, aura
mobilisé en 2015 toutes
les énergies disponibles
au sein du secteur de
l’industrie en tant que
“moteur de croissance”
irremplaçable.
a réorganisation du secteur
public marchand, l’amorce d’une
révision de la loi sur l’investissement, le début de réalisation du complexe sidérurgique de Bellara ainsi que
l’élaboration d’un nouveau cahier des
charges pour les concessionnaires
automobiles auront été les moments
forts de cette volonté déclarée de faire
de la relance de l’investissement productif et de la diversification de l’économie nationale les priorités absolues du
moment. C’est à ce prix que le gouvernement entend atteindre “l’émergence
économique” en 2019 avec une croissance de 7% hors hydrocarbures, tirée
essentiellement par le secteur industriel,
et a entrepris la refonte des cadres
organisationnel et juridique de plusieurs
activités relevant de ce secteur. La réorganisation, en février, du secteur public
marchand a ainsi donné naissance à
douze (12) nouveaux groupes industriels issus des quatorze (14) sociétés
de gestion des participations de l’Etat
(SGP) et des cinq (5) anciens groupes
composant la base industrielle publique,
en plus de sept (7) groupes nouvellement créés, autant de “moteurs de croissance”. Les sept nouvelles filières intégrées au patrimoine industriel public
(agroalimentaire, chimie, mécanique,
métallurgie-sidérurgie, textiles, équipements électriques, électrodomestiques
et électroniques, et un groupe entièrement dédié aux industries locales) ont
L
Du développement
à la croissance
été choisies selon une vision tendant à
consolider et à privilégier des activités
“stratégiques” dont les coûts d’importation pèsent très lourd sur le budget
de l’Etat.
De nouveaux textes pour
l’investissement industriel
Dans la même cette logique, le ministère en charge de l’Industrie et des
Mines a entamé, début 2015, l’élaboration d’un nouveau Code de l’investissement qui devra consacrer, en particulier,
“la liberté de l’acte d’investir”. Finalisé et
approuvé par le gouvernement mais toujours en cours d’examen au Parlement,
ce projet de texte -qui vient amender la
loi sur l’investissement de 2001- vise a
asseoir une certaine “stabilité, transparence et lisibilité” du cadre juridique
régissant ce créneau en Algérie. Le projet de loi, qui est inspiré du Pacte économique et social de croissance, se veut
donc un cadre d’”incitation” et d’”accompagnement” pour l’entreprise, qu’elle
soit petite ou grande, publique ou privée,
nationale ou étrangère. Très attendu par
les opérateurs, nationaux et étrangers,
ce projet de texte ne verrait cependant
le jour qu’en 2016. Le ministère a publié
également, en mars, un nouveau cahier
des charges régissant l’activité des
concessionnaires de véhicules neufs
pour mettre fin aux multiples dysfonctionnements d’un marché tiré par l’importation. Cependant, les concessionnaires attendent toujours la publication
du cahier de charges devant régir leurs
activités industrielles (sous-traitance ou
montage), une obligation qui leur a été
imposée par la loi de Finances 2014
mais dont les textes d’application
n’avaient pas suivi. Promis pour début
2016, ce texte devra notamment encadrer l’activité du montage/assemblage
des véhicules en Algérie, une filière au
stade embryonnaire mais que les pouvoirs publics comptent impulser pour ce
qu’elle représente comme potentiel en
terme de sous-traitance et donc de
croissance et d’emploi.
Des projets finalisés
et d’autres en cours
Plus concrètement, l’année 2015
aura été marquée en particulier par
l’inauguration, en mai, d’une usine d’assemblage et de maintenance de tramways à Annaba, et surtout la pose en
mars de la première pierre du méga
complexe sidérurgique de Bellara (Jijel),
après quarante ans de “flou”. Fruit d’un
partenariat algéro-qatari, ce projet de 2
milliards de dollars devra produire, à
partir de 2017, deux (2) millions de
tonnes d’acier par an avant de doubler
Passer d’une économie de développement à une économie de croissance
capable même d’exporter : ce leitmotiv
de l’année qui s’achève a justifié une
démarche gouvernementale fondée sur
le l’implication des opérateurs nationaux, publics et privés, ainsi que sur le
partenariat étranger. Ainsi, plus d’une
dizaine de forums économiques bilatéraux et près d’une dizaine de commissions mixtes se sont tenues, en Algérie
et l’étranger, durant l’année. Il s’est agi
en particulier de Français, d’Américains,
d’Italiens, de Chinois, d’Allemands, de
Tunisiens, de Polonais, d’Iraniens, de
Soudanais et de Sud-africains. Ces rencontres ont abouti, pour la plupart, à la
signature d’accords de coopération économique et à des appels à renforcer les
investissements en Algérie au lieu de se
limiter aux traditionnels échanges commerciaux. Pour 2016, l’agenda industriel s’annonce également chargé
puisque le secteur devra parachever
des chantiers en cours: Code de l’investissement, Cahier des charges du montage automobile, négociations avec de
le constructeur automobile Peugeot....
L’année qui arrive devra également marquer des dates phares notamment dans
l’industrie minière pour qui le département de l’Industrie accorde une place
primordiale. Il s’agira en particulier de
faire aboutir les négociations en cours
pour la création de consortiums pour
l’exploitation de gisements miniers dont
notamment celui de Gara Djebilet
(Tindouf) dont les réserves sont estimées 3 milliards de tonnes de minerai.
Avantages fiscaux et dépréciation du dinar
Les répercussions
sur la production nationale
es avantages fiscaux destinés au
secteur de la production et prévus
par la loi de finances complémentaire
2015 auront été quelque peu contrebalancés par la dépréciation du dinar, estiment plusieurs producteurs nationaux.
Rencontrés à la 24ème foire de la production nationale, qui se tient du 23 au
29 décembre, plusieurs opérateurs économiques ont affirmé à l’APS que la
dépréciation de la monnaie nationale par
rapport à l’euro et au dollar avait eu un
impact sur leur facture des importations
des matières premières et produits
semi-finis Ce qui a relativement diminué
les avantages attendus de la baisse de
l’Impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS)
et de la Taxe sur l’activité professionnelle (TAP) dont la baisse des taux vise, en
principe, à diminuer les coûts financiers
L
du produit. “La réduction de l’IBS et de
la TAP a été rattrapée par la baisse de
la valeur du dinar par rapport aux monnaies des pays fournisseurs de certains
composants que nous importons.
Cela a eu pour effet une légère augmentation des prix”, indique à l’APS le
représentant d’une société publique spécialisée dans l’électroménager. Selon
lui, l’entreprise a même été contrainte de
revoir à la hausse les prix de ses produits. “Il est impossible, aujourd’hui, de
réduire notre marge bénéficiaire en raison de la baisse de la valeur du dinar
par rapport au dollar”, souligne le directeur général d’une entreprise privée spécialisée dans les équipements de surveillance électronique. “L’instabilité du
marché monétaire nous empêche, en
réalité, de faire des prévisions sur le
moyen terme. Il est, donc, extrêmement
difficile de penser à réduire les prix des
produits ou même d’augmenter le salaire du personnel”, déplore-t-il. “Nous
avons augmenté nos prix de 7 à 10% en
mai dernier alors que d’autres l’ont fait
dès janvier”, indique, de son côté, le responsable commercial d’une société
spécialisée dans les équipements électriques domestiques. “Nous ne pouvions pas faire autrement étant donné
que les prix des composants et de la
matière première dont nous avons
besoin dans nos unités de production
ont augmenté sur les marchés internationaux”, poursuit-il.
Chez une autre entreprise spécialisée dans les équipements électroniques, si ses prix ont été maintenus,
“nous ne savons pas, toutefois, si les
15
choses pourraient continuer ainsi en
2016 en raison de l’écart entre le dinar et
les monnaies étrangères”, s’interroge
sa représentante. Exceptionnellement,
une société spécialisée dans les équipements informatiques ainsi que dans le
montage de produits électroniques et
électroménagers a réussi à baisser ses
prix à hauteur de 10 à 20% depuis l’entrée en vigueur de la LFC 2015.
D’après sa responsable en marketing, la situation pourrait s’améliorer
davantage avec le lancement du crédit à
la consommation: “Nous avons déjà pris
les devants puisque nous proposons
l’ensemble de nos produits à la facilité
de paiement”. Le lancement du crédit à
la consommation pourrait, de l’avis de
certains exposants, être une solution
face à l’augmentation des prix.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Sports
Quotidien national d’information
MC ALGER :
Walid Derrardja, meilleur goleador de la
Ligue 1 la saison dernière (17 buts) sous
les couleurs du MCE Eulma, n'a toujours
pas enclenché son compteur en championnat, sachant qu'il a été l'auteur de
deux buts en Coupe d'Algérie face à
l'USM Oran (2-0) en 32es de finale.
Fortunes diverses
pour les promus
RC ARBAÂ :
L'entraîneur du RC Arbaâ (Ligue 1
algérienne de football) Khaled Lounici,
en poste depuis quelques jours, n'est
"pas certain" de continuer sa mission
avec le club et doit prendre "une décision finale dans les 48 heures".
"J'ai accepté de driver l'équipe mais je
n'ai pas encore signé mon contrat.
La situation de l'équipe est vraiment
délicate au classement. Franchement,
je ne suis pas certain de continuer ma
mission. Je prendrai une décision finale
dans les 48 heures", a affirmé Lounici à
la presse au terme du match perdu par
le RCA à Constantine face au CSC (10) samedi, dans le cadre de la 15e journée du championnat.
En mauvaise posture, la formation de
Larbaâ a bouclé la première partie de la
saison à la dernière place au classement avec 8 points seulement, compromettant sérieusement ses chances pour
la survie parmi l'élite.
Lounici est le quatrième entraîneur
d'Ezzerga depuis le début de la saison
après Dziri Billel, le Franco-Serbe
Daniel Darko Janackovic et Abdenour
Bousbia.
BILAN DE LA
LIGUE 2 MOBILIS:
USM Bel-Abbès a terminé la
phase aller du championnat
d'Algérie de Ligue 2 de football en tête
du classement à l'issue d'une première
partie de saison serrée qui ne l'a couronnée qu'à l'ultime journée grâce au
nul vierge ramené jeudi de Batna
contre le Chabab local (0-0).
Après 15 journées, la hiérarchie a été
respectée du fait que les huit premiers
du classement font partie des candidats annoncés à l'accession en Ligue
1, avec une mention spéciale pour
l'USM Bel-Abbès, le CA Batna et la
JSM Béjaïa qui ont terminé sur le
podium.
Néanmoins, l'USMBA s'est emparée
L'
a phase aller du championnat de
Ligue 1 Mobilis de football a
baissé rideau samedi avec une
domination outrageuse de l'USM Alger,
championne d'hiver incontestée, alors
que le tenant du titre l'ES Sétif a terminé
à la 9e place, compromettant sérieusement ses chances pour défendre sa couronne.
Avec un bilan de 11 victoires, 3 nuls et 1
défaite seulement, l'USMA a récolté 36
points en 15 matchs, avec 28 buts inscrits (ndlr, meilleure attaque) et 14
encaissés, améliorant sensiblement ses
"stats" lors de la phase aller de la saison
2013-2014, qui a vu les Algérois s'adjuger le titre.
L'attaque de l'USMA a fait parler la poudre à chacune de ses sorties à l'exception du derby algérois face au voisin du
MC Alger, soldé par un score vierge (00).
L'Entente de Sétif, qui a presque tout
raflé la saison dernière, est redescendue
sur terre après avoir réalisé une première partie de saison en dents de scie,
avec un maigre bilan de 4 victoires, 7
nuls, et 4 défaites.
Le compartiment offensif sétifien, réputé
jadis pour son efficacité, a montré ses
limites en inscrivant 10 buts seulement,
soit la plus mauvaise attaque en compagnie de l'USM Blida.
Aussi paradoxal que cela puisse paraî-
L
tre, l'ESS est la meilleure défense du
championnat avec 9 buts encaissés en
15 matchs.
Le CR Belouizdad, version Alain Michel,
est l'une des satisfactions de la phase
aller avec en prime une position de dauphin, loin d'être volée.
Les coéquipiers de Sid Ali Yahia Chérif,
étincelant depuis le début de cet exercice, auraient pu mieux faire, mais les
contre-performances concédées notamment à domicile face à la JS Kabylie (11, 4e journée) et l'USM Alger (défaite 21, 8e journée) ont faussé les calculs.
Avec 24 buts inscrits, le CRB est la troisième meilleure attaque derrière l'USMA
et le MC Oran (26 buts). En revanche, la
défense du Chabab s'est fait piéger à 12
reprises.
Le MC Alger (3e, 24 points) a fait beaucoup mieux que la saison dernière
quand elle avait bouclé la phase aller
avec 11 points seulement.
Les joueurs de l'entraîneur Meziane
Ighil, invaincus depuis 7 matchs, toutes
compétitions confondues, terminent sur
le podium même s'ils avaient la possibilité de faire mieux, selon les observateurs.
Côté statistiques, le Doyen a marqué 17
buts pour 12 encaissés. L'attaquant
Kheireddine Marzougui, transfuge du
RC Relizane, reste le meilleur marqueur
de l'équipe avec 6 réalisations, alors que
Les trois promus en Ligue 1, le DRB
Tadjenanet, le RC Relizane et l'USM
Blida ont connu des fortunes diverses
lors de la première partie de la saison.
Le DRBT (6e, 22 pts) est considéré
comme la révélation même s'il reste sur
trois défaites de rang. Les joueurs de
l'entraîneur Lyamine Bougherara n'ont
pas à rougir puisqu'ils se sont même
permis le luxe d'occuper le poste de leaders à un moment donné.
L'USM Blida (12e, 17 pts) a fini par payer
l'instabilité prévalant au niveau de son
encadrement technique, se montrant
irrégulière pendant toute la phase aller.
La formation de la Mitidja, avec 10 buts
marqués pour 16 encaissés, détient le
plus grand nombre de matchs nuls (8),
alors qu'elle a réussi à gagner 3 rencontres pour 4 défaites.
Le RC Relizane, qui a retrouvé l'élite
après 25 ans passées en divisions inférieures, termine en position de relégable
(13e, 15 pts), avec un bilan de 16 buts
marqués pour 17 encaissés.
Les deux déceptions de la phase aller
sont, sans aucun doute, la
JS Kabylie et le CS Constantine, habitués pourtant à jouer la première partie
du tableau.
La première occupe la peu reluisante
11e place avec 18 points, à trois unités
seulement du RC Relizane, premier
relégable, tandis que les Constantinois
sont 13es avec 16 points, à une longueur de la zone de relégation.
La formation du RC Arbaâ, qui a dû
attendre l'ultime journée la saison dernière pour assurer son maintien, ferme
la marche avec 8 points seulement et,
sauf miracle, file tout droit vers la Ligue
2. L'ASM Oran est la seule formation à
n'avoir pris aucun point de ses sept
matchs disputés loin de ses bases, terminant par une lourde défaite sur le terrain de la JS Saoura (4-0). Elle affiche
un bilan de 4 victoires, 1 nul et 10 défaites.
Au total, 271 buts ont été inscrits lors
des 120 matchs disputés jusqu'à maintenant, soit une moyenne de 2,25 buts par
rencontre.
L'USM Bel-Abbès en tête au terme
d'une phase aller serrée
du titre honorifique de championne
d'automne sans vraiment dominer ses
adversaires puisqu'elle ne compte que
7 victoires en 15 matchs, soit autant
que ses trois premiers poursuivants au
classement: le CAB, la JSMB et l'O
Médéa.
Le club de Sidi Bel-Abbès a surtout fait
la différence grâce à un plus grand
nombre de résultats nuls, 7 au total,
contre 5 pour le CAB et la JSMB et
seulement 4 pour l'OM.
Preuve en est que cette première partie du championnat a été très serrée,
laissant présager une fin de parcours
au coude à coude.
L'Olympique de Médéa (4e), l'ASO
Chlef (5e), le Paradou AC, le MC El
Eulma (6es ex aequo) et le CA Bordj
Bou Arréridj (8e) viennent derrière et
n'accusent que quelques longueurs de
retard sur le trio de tête.
Ces cinq clubs peuvent espérer revenir
dans la course à l'accession et chaque
faux pas coûtera cher.
Même pour la relégation en palier inférieur, les jeux semblent loin d'être faits,
puisque la lanterne rouge, l'USMM
Hadjout n'accuse que cinq points de
retard sur le CRB Aïn Fekroun et l'US
Chaouia, les deux premiers clubs non
relégables.
C'est dire qu'aucun sort n'a été scellé
jusqu'ici et que tout peut encore arri-
16
ver, dans le haut comme dans le bas
du classement. L'attaque du CA Bordj
Bou Arréridj a été la plus prolifique,
avec 19 buts marqués en 15 matchs,
soit deux de mieux que le leader USM
Bel-Abbès, et huit de plus que son
dauphin, le CA Batna.
Le club des Aurès détient néanmoins
la meilleure défense du championnat,
avec seulement 7 buts encaissés en
15 matchs, soit un de mieux que son
devancier au classement, l'USM BelAbbès.
Au total, 218 buts ont été inscrits lors
des 120 matchs disputés jusqu'à maintenant en L2, soit une moyenne de
1,81 but par rencontre.
Quotidien national d’information
Pour confortement du pont de Sidi-Rached (Constantine)
L'USM Alger dicte sa loi, le
tenant du titre en difficulté
L'attaquant international éthiopien
du MC Alger (Ligue 1 algérienne de
football), Salaheddine Said, coupable
de "mauvais comportement" sera traduit
devant le conseil de discipline, a affirmé
le président du club algérois Achour
Betrouni.
"Ce qu'a fait Salaheddine lors du derby
face à l'USM Alger (ndlr, 0-0) est
condamnable, il aurait dû se comporter
en tant qu'un vrai professionnel.
Il sera traduit devant le conseil de discipline du club", a indiqué le premier responsable du MCA samedi soir lors de
l'émission "Dawri Al-Mouhtarifine" sur la
télévision nationale.
Salaheddine n'a pas retenu sa colère
lorsqu'il a su qu'il ne sera pas utilisé
lors du match face à l'USMA disputé
mardi dernier au stade du 5-juillet,
endommageant le banc de touche d'un
coup de pied.
Arrivé l'été dernier en provenance du
Ahly du Caire (Egypte), Salaheddine n'a
joué que rarement lors de la phase aller
de la compétition, que ce soit avec l'ancien entraîneur Artur Jorge ou bien l'actuel coach Meziane Ighil.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Bilan de la Ligue 1 Mobilis (phase aller) :
L'Ethiopien
Salaheddine
passera en conseil
de discipline
Lounici "pas certain"
de continuer
sa mission
Mardi 29 décembre 2015
Fermeture
pour deux mois
Le pont de SidiRached, à
Constantine, sera
prochainement
fermé pour une
durée de 2 mois à
la circulation
automobile en vue
de la 3e phase des
travaux de
confortement de
l’ouvrage, a déclaré
dimanche le
directeur des
travaux publics
(DTP), Salim
Zahnit.
n conseil de wilaya
devra statuer dans
les jours qui viennent sur la date du 17 janvier proposée par la DTP
pour la fermeture temporaire
de ce vieux pont en pierre,
une décision du wali étant
U
nécessaire en pareils cas, a
ajouté le responsable.
En attendant la confirmation de la date de fermeture,
les services de la DTP mettent la dernière main, en collaboration avec des experts
italiens, au dossier technique de cette opération.
La 3ème et ultime phase
de confortement et de restauration du pont de SidiRached concerne essentiellement l’arche n° 5, a ajouté
Zahnit, soulignant que le
chantier à ouvrir permettra
de démolir et de reconstruire
cet arche. Affirmant que la
complexité de cette étape
nécessite la fermeture pure
et simple de l’ouvrage durant
toute la durée des travaux, le
DTP a affirmé que des
«mesures d’organisation de
la circulation automobile
seront mises en œuvre de
manière à « réduire au
maximum les désagréments
liés à la fermeture du pont ».
Ouvrage stratégique et
névralgique, faisant partie de
l’identité de la ville dont il est
l’une des curiosités, le pont
de Sidi-Rached a subi
depuis 2011 de multiples
opérations de consolidation
et de confortement qui ont
permis de le « récupérer »,
a encore indiqué le responsable. L’ouvrage a été
notamment doté d’un système de monitorage permettant de détecter en temps
réel la moindre anomalie
dans la structure du pont, at-il rappelé. Les différentes
opérations de consolidation
et de lifting du pont de SidiRached, le deuxième plus
haut pont en maçonnerie au
monde, ont nécessité jusque-là la mobilisation de plus
800 millions de dinars.
Ouvert à la circulation en
1910, l’ouvrage enjambe le
Rhumel à 105 mètres pour
relier
le
centre
de
Constantine au quartier de la
gare, tout en donnant accès
aux axes menant vers le sud
de la ville. Pour rappel, la circulation des poids-lourds y a
été interdite il y a plusieurs
années afin d’alléger le trafic
sur la structure.
Tlemcen
Saisie de 217,44 qx de kif
et 20 428 psychotropes
Par B.Abdelhak
ans le cadre de la prévention et la
lutte de la drogue sous toutes ses
formes, les différents services relevant
de la Sûreté de wilaya de Tlemcen ont
découvert et saisi, durant l’année
2015, une quantité de 217 ,44 quintaux de kif traité et cannabis, 20 428
comprimés psychotropes ainsi que
49,53 grammes de cocaïne alors que
durant l’année précédente 2014, ces
services ont saisi une quantité de
322,67 quintaux de kif , 8096 comprimés psychotropes et 19 grammes de
cocaïne. Si l’on se réfère à ce bilan, on
relève que pendant une durée de 22
D
mois, ces services ont découvert et
saisi une quantité de 53 tonnes de kif
avec une moyenne de 24 quintaux par
moi. Rappelons que, selon les statistiques de l’Office National de Lutte
Contre la Drogue et la Toxicomanie
(ONLDT) font état que durant les 09
mois de l’année en cours 2015, il a été
saisi à travers le pays, notamment les
zones frontalières, par les services des
sécurité (Gendarmerie Nationale
–Sûreté Nationale et Douanes) , une
quantité de 89 tonnes de résine de cannabis environ, avec l’interpellation et
l’arrestation de 18 000 individus dont 79
étrangers .
Sur une quantité globale de
88 729,390 kg de résine de cannabis
durant cette période précitée, 61,69%
de cette drogue a été saisie dans la
région de l’ouest du pays.
Cependant, durant l’année 2014, il a
été saisi une quantité de 180 tonnes de
kif traité, par les différents services de
sécurité frontaliers, les différents services de surveillance des frontières à
l’échelle nationale , dont 80% à travers
la wilaya de Tlemcen. Dans le même
cadre, il est prévu prochainement un
colloque international sur la lutte contre
la drogue à Tlemcen sous l’égide du
Ministère de l’Intérieur et des
Collectivités locales à Tlemcen.
B.A.
Cité Essanafir
Marginalisée
es habitants de la Cité
Essanafir s’interrogent
sur ce qui motive la négligence de leur Cité par les
responsables et autres élus
locaux. De visu il est aisé de
constater que cet ensemble
urbain n’a pas bénéficié de
programme d’aménagement
et
d’embellissement.
Programme qui va de pair
avec la modernisation du
cadre de vie des habitants.
Pour les animateurs de l’association de cette cité, l’ur-
L
gence est de revêtir le sol
qui entoure les immeubles
soit en béton soit en pavé
autobloquant. Ce sont les
dernières pluies, qui se sont
abattues sur la ville qui ont
débusqué les insuffisances
et les malfaçons. La boue
avait inondé les bâtiments et
les habitants n’ont pu accéder à leurs habitations que
difficilement. Le boulevard
des Castors, une artère principale de la ville, délimitant
cette cité a été également au
centre de la liste des revendications des habitants de
cette cité. Lesquels affirment
«que le boulevard est totalement ignoré malgré sa sensibilité. Ses trottoirs sont dans
un mauvais état tellement
dégradé que des accidents
de piétons surviennent
souvent ».
Et d’ajouter: «des trottoirs
des ruelles secondaires de
la ville ont été aménagés
plusieurs fois. Sur un autre
registre, les habitants de la
9
dite cité attirent l’attention
des responsables sur l’éclairage
public.
Certains
poteaux d’électricité sont
sous forme de buse en
ciment et les autres poteaux
en ferronnerie d’art. Ces
types de poteaux ne s’accordent pas à l’harmonie du
site. En réponse le chef de la
daïra de Relizane a déclaré
que l’aménagement de ce
boulevard est inscrit dans les
prochaines opérations.
A.L.
Mardi 29 décembre 2015
Port de Ghazaouet
Plusieurs
produits destinés
à la contrebande saisis
Les services de sécurité en charge
d’accomplissement des missions de surveillance et de contrôle au niveau du port
de Ghazaouet, distante d’une cinquantaine
de kilomètres du chef-lieu de Tlemcen ont
découvert et saisi à l’intérieur d’un camion
frigorifique immatriculé en Algérie, chargé
de poissons venant de l’Espagne, une
quantité de 118 de marque « I phone
Samsung »,15420 gousses pour les bijoux
dissimulés dans 14 sacs ainsi que 1107
unités de bagues, bracelets , chevilles ,
chaines, chaînettes en métal blanc pour
hommes et femmes. Les contrevenants
ont été soumis à la procédure d’usage
pour être mis à la disposition de l’autorité
judiciaire territorialement compétente.
B.A.
Douar Rehailia (Relizane)
Un centre commercial
inexploité
Un centre commercial d’une quinzaine de locaux commerciaux, situé au
douar Rehailia, ayant servi durant les
années 1970 comme souk hebdomadaire,
puis repris par l’APC de Belacel, a été
réhabilité et aménagé pour ne servir à rien.
L’espace est bien situé au centre de quartiers importants, reste malheureusement
inexploité depuis que la commune avait
décidé de mettre de l’ordre en y plaçant
130 jeunes chômeurs qui activaient dans
le commerce informel notamment sur les
trottoirs de Rehailia. Mais le centre est
resté fermé depuis plusieurs années est ce
en dépit de toutes les initiatives prises par
les pouvoirs publics. Les jeunes «commerçants» ne sont plus là, le seul propriétaire
Zitouni qui est leur porte-parole se bat
pour que l’espace soit occupé par tous les
attributaires de locaux commerciaux. Sur
le terrain, la réalité est tout autre, plus de
15 locaux distribués ne sont pas exploités
par leurs propriétaires, pire encore sur la
liste sont inscrits des fonctionnaires de
tous les secteurs publics a-t-on appris de
source locale. Cet espace aussi important
est prédisposé à accueillir toutes les manifestations commerciales et serait même
une source de recette financière pour la
commune. A charge aux élus de marquer
de leurs initiative à même de prendre en
main la problématique des espaces
vacants.
A.L.
Haï Zergaoui
Les risques
d’inondations préoccupent
les habitants
Plus d’une centaine de familles
confrontées aux risques d’inondations sont
revenues à la charge pour évoquer leur
problème à notre rédaction, l’une des pénibles absolue que les élus doivent prendre
en charge affirme-t-on. Située sur les hauteurs de Zergaoui, à proximité de la forêt,
les habitations érigées surplombant cette
zone forestière encourent quotidiennement
un grand risque lors de la saison d’hiver
ou plusieurs maisons ont été submergées
d’eau récemment lors de ces dernières
pluies explique-t-on. Il a fallu l’intervention
des agents de la Protection civile. «Le problème des inondations, nous dira un représentant de Djelloul L., réside dans la réalisation de la canalisation du réseau D’AEP
à partir d’un oued servant auparavant à
l’acheminement des eaux pluviales.
Lesquelles aujourd’hui s’orientent vers nos
habitations.» «L’autre situation complexe
ajoutera-t-il concerne l’état alarmant du
chemin menant à la cité nécessitant une
opération de revêtement qui tarde à se
faire» fera-t-il remarquer. «Nous lançons
encore une fois un appel pressant aux
autorités concernées pour remédier à cette
situation qui a trop duré.».
A.L.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Adoption d’enfants nés sous X à Oran
300 bébés enregistrés
Selon les statistiques de
la DAS (Direction de
l’action sociale) d’Oran,
une centaine d’enfants
nés sous X ont été pris
en charge par des
familles d’accueil,
notamment des Algériens
établis à l’étranger. Ils
sont d’abord victimes du
comportement
irresponsable d’un ou
des deux parents, qui
n’arrivent pas à assumer
une erreur.
Par Mourad Belkaïd
ls sont, souvent, la cible
de
certaines
gens
méchantes et impitoyables, qui ne leur pardonnent
pas d’être nés et d’avoir grandis alors qu’ils n’ont commis
aucun tort. Ils sont des victimes mais voir et entendre les
méchancetés qu’ils subissent,
on dirait qu’ils sont coupables
et responsables de leur situation. Chaque année, près de
300 bébés naissent sous x à
Oran. Nombre d’entre eux
sont adoptés par les couples
I
stériles. Cette stérilité, souvent vécue comme une frustration ou une malédiction,
pousse de nombreuses personnes à penser à adopter
des enfants nés sous X et à
changer leur destin. Noria a
passé sa vie à se poser des
questions comme «d’où je
viens ?», «qui sont mes
parents ?», «que-vais-je devenir ? etc., bien qu’elle ait été
élevée par une famille qui lui a
donné une bonne éducation,
un toit, un équilibre, de la tendresse et qui lui a, surtout,
évité bien des désagréments,
elle entend souvent ses cama-
rades de classe et certains
membres de sa famille adoptive dirent des choses dures :
genre
bent
hram,
batarde...des mots qui font
mal ! Pourquoi tant de
méchanceté,
nous
dira
Ahmed, un enfant né sous X,
qui a réussi dans la vie : «moi
je suis persuadé que je n’ai
rien fait de mal, je ne suis pas
un «oueld hram» car j’ai des
parents mais ils n’ont jamais
pu assumer leur faute et au
lieu de craindre Dieu, ils ont
craint les êtres humains, ils
ont eu honte d’affronter la
société alors c’est à moi de le
faire et je suis sûr d’une
chose, je suis plus éduqué
que ceux qui osent m’insulter.
Je rêve de rencontrer mon
père ou ma mère même si
cela dure un seul jour je veux
savoir qui ils sont et pourquoi
ils m’ont abandonné». D’après
les statistiques officielles, ils
sont entre 2 000 et 2 500 par
an alors qu’officieuse-ment, il
paraît que ce nombre dépasse
les 5 000 bébés. Recueillis
dans la rue sur des trottoirs,
des halls d’immeubles, des
buissons, des forêts et même
des décharges. Une autre a
eu la chance d’être accueillie
par une famille aisée, elle
passe une enfance heureuse
jusqu’au jour où son père
meurt et lui lègue une partie
de la fortune. Ses frères et sa
mère n’acceptent pas ce partage et lui font subir les pires
atrocités, elle est battue, car
elle a osé leur dire qu’elle a
droit à la fortune, sa mère lui
annonce la nouvelle qui bouleversera sa vie à tout jamais.
Elle apprend qu’elle n’est pas
leur vraie fille, qu’elle est née
d’une relation illégitime, et
qu’elle a été retrouvée en
pleine rue dans une boîte en
carton.
M.B.
Au profit des communes
Plusieurs postes
d’emploi à la rescousse
insi, sur le quota de 120 chantiers, le
Groupement urbain d’Oran (communes d’Oran, Bir El-Djir et Es-Sénia et
Arzew) s’est taillé la part du lion, avec 100
projets, soit autant d’équipes affectées,
composées par un tâcheron et 7 agents,
chacune.
Le reste, 20 chantiers, a été affecté au
profit des communes d’El-Kerma (10),
Oued Tlélat (5) et Boutlélis (5). Pour sa
part, la DAS a été instruite à l’effet d’acquérir le matériel nécessaire sous huitaine : «Je veux voir les équipes
déployées», a dit le wali.
Il est à noter, que ces projets prévoient
la création de 960 postes d’emploi temporaires (en une année) pour une enveloppe financière dépassant les 410 millions de DA. Les ouvriers seront encadrés
afin de créer à terme leurs propres petites
A
entreprise par l’intermédiaire de l’ANGEM
(microcrédits). Un quota complémentaire
inhérent au dispositif «Blanche Algérie»
vient d’être obtenu, en cette fin d’année
2015, par la wilaya d’Oran.
Au total, 120 nouveaux chantiers viennent ainsi s’ajouter aux 200 dont a déjà
bénéficié la wilaya au titre de l’exercice
2015. Tout en mettant en exergue l’apport
qu’aura ce renfort pour parer au déficit en
moyens dont souffre le Groupement
urbain d’Oran, en premier lieu et en
matière d’entretien de l’environnement,
en général, le wali a reconnu, à l’hémicycle, qu’il a dû faire feu de tout bois pour
s’adjuger ce précieux supplément.
Un acquis qui rend davantage ferme et
rigoureux l’instrument de suivi de la
wilaya quant à l’usage qui en sera fait par
les collectivités bénéficiaires. A ce titre, le
chef de l’exécutif local a tenu, lors d’une
réunion consacrée exclusivement à ce
point, à souligner devant les responsables à qui incombe la mise en œuvre de
ce dispositif (la DAS et les communes,
notamment) qu’il sera d’une intransigeance absolue quant à l’obligation de
résultat, à commencer d’abord par le
délai d’installation des équipes et le lancement effectif des chantiers.
D’où cet ultimatum signifié par le wali :
Lundi prochain est la date butoir pour la
transmission, par les APC, des dossiers
des employés candidats aux services de
la DAS. Passé ce délai, la commune
défaillante verra son quota lui être retiré
au profit d’une autre, non sans assumer
les conséquences d’une mauvaise prise
en charge de son environnement.
M.B.
CFPA Es-Seddikia
Contrats de formation
es centaines de jeunes se sont inscrits afin de bénéficier de cette offre
particulière car en plus de la durée limitée
de la formation théorique assurée dans
un CFPA, ils sont pris en charge par l’entreprise pour les préparer à des métiers
du bâtiment tels que coffreur, ferrailleur et
topographe et dont les besoins de la
wilaya d’Oran sont estimés à 30 000
postes.
A cette occasion, plusieurs responsables tels que le directeur de l’emploi et
celui de la formation et de l’enseignement
professionnels sont intervenus pour mettre en relief cette initiative qui est appelée
à se généraliser à d’autres secteurs d’ac-
D
Mardi 29 décembre 2015
Quotidien national d’information
tivité qui enregistrent un déficit en maind’œuvre qualifiée. Ainsi, les concepteurs
de ce programme national lancé il y a plusieurs années et qui a accusé un retard
au niveau de la wilaya d’Oran, relativement à d’autres, espèrent juguler le taux
de chômage au sein de cette tranche
d’âge très vulnérable aux fléaux sociaux
après avoir été exclue du système
éducatif.
Cela, outre l’adaptation de la formation
professionnelle aux besoins réels avec
cependant l’implication des secteurs
demandeurs. Six jeunes âgés entre 16 et
20 ans ont bénéficié avant-hier de
contrats de formation sur le chantier du
8
futur aéroport d’Oran dont les travaux de
réalisation sont confiés à l’entreprise
Cosider. La cérémonie a eu lieu au CFPA
Es-Seddikia et initiée par la direction de la
formation et de l’enseignement professionnels de la wilaya d’Oran et du laboratoire Risques industriels, technologie et
environnement (RITE) de l’université
d’Oran avec le concours de l’APW. Cette
démarche prônée par la direction de l’emploi depuis plusieurs mois a été lancée, il
y a quelques mois, en direction de cette
frange juvénile sans emploi et qui a abouti
à un intérêt particulier suite à plusieurs
actions de sensibilisation.
M.B.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Sports
Quotidien national d’information
NATATION :
Encore et toujours
des accidents
Report à janvier de l'AG
extraordinaire
de la fédération
Le phénomène
fait peur
L'assemblée générale extraordinaire
(AGEx) de la fédération algérienne de natation (FAN) a été reportée au 5 janvier prochain, a-t-on appris de l'instance fédérale.
Initialement prévue pour le week-end dernier, l'AGEx de mise en conformité des nouveaux statuts et règlement intérieur régissant les fédérations sportives et ligues de
wilaya, n'a pas eu lieu, faute de quorum.
Jusqu'à maintenant, plusieurs fédérations
sportives ont adopté leurs nouveaux statuts
et règlement intérieur, conformément au
décret exécutif N°14-330 du 4 safar 1436,
correspondant au 27 novembre 2014, fixant
les modalités d'organisation et de fonctionnement des fédérations sportives nationales.
Même si l’Algérie ne dispose
pas encore d’un parc automobile
très important, elle occupe malheureusement la 4e place au niveau
mondial quant au nombre des accidents, des morts et des blessés sur
les routes. Malgré les grands efforts
déployés par les services de sécurité et les campagnes de sensibilisation, les conducteurs oublient dès
qu’ils se mettent au volant qu’ils
peuvent mourir ou donner la mort
sur la route. Connu pour ses nerfs
à fleur de peau, l’Algérien ne peut
accepter qu’un autre automobiliste
le dépasse. Il ressent cela comme
une offense et se lance aussitôt à la
poursuite de l’imprudent qui a osé
le doubler. Et, ainsi, l’accident
devient inévitable. Un énième accident de la route est venu endeuiller
des familles algériennes, en cette
fin d’année 2015, quand deux cars
assurant la liaison Oran-Adrar sont
entrés en collision au niveau de la
localité de Djeder, entre Laghouat
et Aflou. Le bilan est très lourd : 16
morts et 45 autres passagers blessés dont certains dans un état très
grave. Ainsi, les accidents de la
route font chaque jour de nouvelles
victimes dont des morts et des handicapés à vie. Les autoroutes,
comme d’ailleurs les routes secondaires, deviennent des circuits de
formule 1 où des inconscients se
livrent à un jeu dangereux, et pour
eux et pour les autres usagers. Les
queues-de-poisson, ces comportements dangereux, sont monnaie
courante sur les routes algériennes.
La vitesse est un véritable fléau.
Les policiers ont beau verbaliser
mais, dès qu’ils ne sont pas visibles, la route redevient un terrain
de jeu pour des conducteurs qui ne
mesurent pas les dangers qu’ils
encourent. Des chiffres, malheureusement, vont toujours crescendo et
seront sûrement dépassés cette
année. Les trottoirs leur sont réservés mais ils trouvent un malin plaisir à marcher sur la chaussée qu’ils
disputent, bien sûr, aux voitures.
Des mesures seront bientôt prises
notamment à Alger pour que chaque usager de la route emprunte la
partie qui lui est réservée. En attendant, l’hécatombe continue et chaque jour apporte son lot de nouvelles victimes de la route. Nous, les
humains, croyons toujours être plus
intelligents et capables d’éviter les
dangers, hélas !» dira un moniteur
d’auto-école qui estime que les
candidats au permis de conduire
s’efforcent à apprendre le code de
la route mais, une fois le diplôme
en poche, ils oublient tout. «Dans
les pays occidentaux où la consommation de boissons alcoolisées est
importante, le nombre de morts sur
les routes a diminué, chez nous, qui
sommes un pays musulman et où
la consommation d’alcool n’est pas
importante, nous enregistrons plus
de décès sur nos routes», se plaint
un traumatologue dans un CHU
d’Alger. Les médecins se plaignent
de cette hécatombe car les sommes injectées pour prendre en
charge les accidentés de la route
sont très importantes. «Nous nous
plaignons du manque de médicaments, mais si les accidents de la
route diminuaient, nous pourrions
alors mieux soigner les autres
malades», ajoute le même traumatologue. Les piétons, quant à eux,
doivent aussi respecter le code de
la route qui n’est pas fait pour les
seuls automobilistes.
M.B.
Mardi 29 décembre 2015
RETRAITE :
:
Coupe d'Afrique 2016 de hand (préparation)
Algérie 19 - Monténégro
25 en amical
a sélection algérienne de handball, en stage au Monténégro,
s'est inclinée devant la sélection locale 19-25 (mi-temps: 07-12),
dimanche soir à Podgorica en match
amical dans le cadre de sa préparation
à la 22e coupe d'Afrique des nations
(CAN-2016), prévue du 21 au 30 janvier au Caire (Egypte).
Face au Monténégro, la partie a été
très disputée, surtout physiquement et
le staff technique national a été soulagé de n'avoir enregistré aucune
blessure au sein de son effectif à l'issue de la rencontre.
Deux seuls joueurs souffrent de blessures antécédentes. Allusion faite à
Chahbour Riad qui est pris en charge
par le staff médical au niveau du
regroupement, et Hichem Kaâbache,
qui se trouve à Alger où il poursuit ses
soins. Il sera présent au stage des
Verts en Slovénie, du 5 au 16 janvier
prochain.
L'équipe nationale livrait, hier un
L
deuxième match amical contre le
Monténégro là Bar.
Le Sept national a rallié le Monténégro
après un premier stage en Serbie au
cours duquel il a remporté ses deux
matchs amicaux contre le Partizan de
Belgrade (33-21), mercredi, et l'Etoile
Rouge de Belgrade (43-21), vendredi.
Les hommes de Salah Bouchekriou
retourneront à Belgrade pour poursuivre leur stage après le deuxième
match face au Monténégro.
Ils regagneront Alger jeudi tard dans la
soirée.
L'Algérie évoluera lors de la CAN2016 dans le groupe A avec l'Egypte
(pays hôte), le Maroc, le Gabon, le
Nigeria et le Cameroun. Le groupe B
est composé de la Tunisie, du Kenya,
de la RD Congo, de la Libye, du
Congo et de l'Angola.
Le champion d'Afrique se qualifiera
aux JO-2016 de Rio et les trois premiers prendront part au championnat
du monde 2017 en France.
L'Egypte battue par la
Lettonie en amical (29-24)
D'au autre coté, l'Egypte, adversaire
de l'Algérie en coupe d'Afrique des
nations 2016 (CAN-2016) de handball,
a été battue par la Lettonie 29 à 24,
dimanche à Riga dans le cadre d'un
tournoi amical quadrangulaire.
Il s'agit de la deuxième défaite de suite
pour les Egyptiens en terre lettone,
après celle concédée samedi devant
la Russie sur le score de 31 à 24.
Les hommes de Marwan Ragab disputaient hier leur troisième et dernier
match du tournoi contre la Biélorussie,
qui a été battue dimanche par la
Russie sur le score de 34-24 (mitemps : 17-13).
A leur retour en Egypte, les Pharaons
joueront un autre tournoi amical, du 7
au 11 janvier, en présence de la Corée
du Sud, du Bahreïn et d'Oman.
Championnat régional de boxe :
Résultats "encourageants"
pour la ligue d'Ain Temouchent
a ligue de boxe de la
wilaya d'Ain
Temouchent a obtenu des
résultats "encourageants"
au championnat régional
disputé dernièrement à
Tlemcen, a estimé son président.
Huit pugilistes de cette
ligue se sont qualifiés pour
la phase nationale, lors de
ces joutes qui se sont
déroulées en fin de
semaine écoulée au niveau
de la capitale des Zianides,
confirmant la "bonne" santé
de la boxe à Ain
Temouchent, en dépit des
difficultés auxquelles sont
confrontées la ligue et les
associations, a souligné
Bendidani Said.
Les huit qualifiés représentent les différentes catégories de poids, a-t-il ajouté
citant, chez les cadets, les
trois représentants de
l'Association Abtal Terga,
Mzada Mohamed Rafik (48
L
kg), Sabri Alâe (52 kg) et
Assila Djamel (57 kg), auxquels s'ajoute Mohamed
Abid Abdeldjalil (60 kg) de
l'Association de Châabet El
L'ham.
Chez les juniors, la ligue
s'est illustrée avec Arbadji
Mohamed Amine (49 kg)
de Châabet El L'ham,
Boubala Kouider (56 kg)
d'Abtal Terga et Amal
Dahabi (64 kg) d'Ain
Temouchent. En seniors,
s'est distingué Chikhaoui
Oussama (60 kg) du CR
Temouchent.
Déjà qualifié en compagnie
de trois autres pugilistes à
la phase nationale de 2014
dans la catégorie des 56
kg, ce dernier détenait la
médaille d'argent lors du
championnat national
2012/2013, a-t-il rappelé.
Tout en se félicitant de ces
résultats, le président de la
ligue de boxe de la wilaya
d'Ain Temouchent a indiqué
que la participation devait
concerner, au début, 17
boxeurs, mais en raison de
maladie, deux pugilistes
ont dû renoncer au régional. Trois autres boxeurs
ont été éliminés à Tlemcen
lors de la pesée en raison
de surpoids.
"Huit qualifiés pour une
17
participation de 12 boxeurs,
c'est très encourageant
pour nous, surtout que
nous avons enregistré un
changement d'effectif de
80% par rapport à la saison
écoulée", a-t-il ajouté en
parlant de "bonne santé"
de la boxe à Ain
Temouchent.
L'arbitre Mokhtar Amalou
tire sa révérence
L'arbitre international algérien Mokhtar
Amalou (44 ans) a annoncé samedi sa décision de se retirer du corps arbitral, après
avoir dirigé son dernier match entre le CS
Constantine et le RC Arbaâ (1-0), dans le
cadre de la 15e et ultime journée de la
phase aller du championnat de Ligue
1 Mobilis de football.
"C'est le dernier match de ma carrière. Je
quitte l'arbitrage après 25 ans de service.
Malheureusement chaque début a une fin,
j'espère avoir bien mené ma mission sur les
terrains", a indiqué Amalou à la presse à l'issue de la partie.
Après Djamel Haimoudi en 2014 et
Mohamed Bichari en 2015, Amalou quitte le
monde de l'arbitrage après plusieurs rencontres dirigées sur le plan national et international.
Amalou est détenteur d'une licence en
sciences de l'information et de la communication.
ORAN:
120 athlètes au championnat national militaire des
luttes associées
Quelque 120 athlètes participent au
championnat national militaire des luttes
associées, ouvert dimanche à Oran au
Complexe sportif régional "Mustapha
Zitouni" relevant de la 2ème Région militaire
(2ème RM) de l'Armée nationale populaire
(ANP).
Le coup d'envoi de ces joutes a été donné
par le Général Bachiri Hachemi, chef d'étatmajor de la 2ème RM, au nom du Généralmajor Saïd Bey, Commandant de la 2ème
RM, et en présence d'officiers supérieurs et
cadres de l'ANP.
"Ce championnat national contribue à la promotion de l'esprit sportif et compétitif tout en
reflétant le niveau atteint dans cette discipline sportive par les athlètes de l'ANP", a
souligné le Général Bachiri Hachemi dans
son allocution de bienvenue.
Cette compétition, a-t-il ajouté, constitue
également "une opportunité pour l'amélioration des performances à l'effet d'une représentation honorable des forces de l'ANP et
de la nation sur la scène sportive internationale". De son côté, le chef du Service régional des sports militaires de la 2ème RM, le
Colonel El-Hadj Kharroubi a indiqué que ce
championnat intervient dans le cadre de
l'exécution du programme annuel des activités sportives élaboré pour la saison
2015/2016. "Ce rendez-vous sportif est
aussi mis à profit pour la sélection des meilleurs athlètes appelés à représenter le pays
dans les compétitions internationales au sein
de l'équipe sportive militaire nationale", a-t-il
fait savoir. Les athlètes participants sont
répartis sur 12 équipes représentant six
Régions militaires et différents corps de
l'ANP. Les joutes se déroulent deux jours
durant, mettant aux prises les sportifs dans
les deux catégories de luttes associées, à
savoir la lutte libre et gréco-romaine.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Culture
Mardi 29 décembre 2015
Quotidien national d’information
Actualité
Quotidien national d’information
Mardi 29 décembre 2015
Salon national des dessins d’enfants
109 criminels éliminés et 36 autres capturés durant cette année en Algérie
Ouverture de la 12 édition
Le terrorisme à l'agonie
ème
Le dessin d’enfant
est à l’honneur cette
semaine à Oran
dans le cadre de la
12ème édition du
Salon national de
peinture
exclusivement dédié
aux jeunes talents de
7 à 15 ans, ouverte
dimanche à la
Médiathèque
municipale sous le
thème générique
“Non au terrorisme
routier”.
ingt-cinq élèves de différents établissements
scolaires du pays ont
l’honneur des cimaises à l’occasion de cette manifestation
artistique initiée par l’association locale “Le Libre Pinceau”,
avec le soutien du ministère de
la Culture, dans le but de promouvoir les talents en herbe
dans le domaine des arts plastiques. Lauréats d’un concours
V
national organisé deux mois
auparavant, les participants au
Salon se sont illustrés par la
qualité de leurs croquis et l’originalité de leur regard par rapport aux principales causes des
accidents de la circulation, tels
l’excès de vitesse, le non-respect du code de la route, des
feux tricolores et des plaques
de signalisation. La nécessité
de respecter la priorité due aux
passants,
notamment
au
niveau des passages pour piétons, est omniprésente dans les
25 £uvres dévoilées au Salon
qui permet aux visiteurs de percevoir le ressenti des petits par
rapport aux drames de la route
ainsi que leur message de sensibilisation appelant les automobilistes à davantage de prudence et au respect du code de
la route. Quelque 300 dessins
produits par d’autres candidats
au concours sont également
exposés. Le vernissage de la
nouvelle édition s’est tenu en
présence des autorités locales,
des lauréats accompagnés de
leurs parents ainsi que de nombreux visiteurs profitant de la
coïncidence de l’événement
avec la période des vacances
scolaires d’hiver. “Ce Salon se
propose de contribuer à susciter l’intérêt des jeunes pour les
arts plastiques en général et la
peinture en particulier”, a souligné le président du “Libre
Pinceau”,
Nasreddine
Bentayeb, rappelant que plus
de 15.000 enfants ont pris part
aux concours nationaux organisés depuis 2001, année de
création de son association qui
abrite deux ateliers d’initiation
et de perfectionnement en dessin. Les précédents salons
avaient permis aux participants
d’exprimer, par le dessin, leur
regard sur d’autres sujets d’intérêt comme “l’environnement”,
“l’eau”, et “les technologies de
l’information et de la communication”. “Les symboles culturels
islamiques” (en marge de la
manifestation
internationale
“Tlemcen, capitale de la culture
islamique 2011”), et “Le Prix de
la Liberté” (2012, à l’occasion
de la célébration du 50ème
anniversaire
de
l’Indépendance) figurent aussi
parmi les thèmes traités. Pour
rappel, l’édition 2007 de ce
Salon avait permis aux organisateurs de débusquer vingt
dessinateurs algériens talentueux dont les £uvres ont été
par la suite exposées à la
Biennale internationale de
Beyrouth (Liban). “Le Libre
Pinceau” a, aussi à son actif,
l’édition de plusieurs ouvrages,
dont un dictionnaire de l’art et
d’autres publications mettant en
relief l’art de la peinture et l’histoire des mouvements picturaux
algériens et étrangers, et ce,
dans le but de “contribuer à
l’enrichissement des sources
documentaires sur les arts”, a
fait valoir M. Bentayeb.
Les services de sécurités, avec à leur tête l'ANP, ont intensifié leur lutte contre des poches de criminels ayant refusé la main tendue
de l'Etat et du peuple algérien dans le cadre de la mise en application sur le terrain de la Charte pour la Paix et la Réconciliation Nationales.
Le résultat en est plus que probants.
Par Kamel Zaïdi
e moins que l'on puisse
dire est que la lutte antiterroriste a été d'une
redoutable efficacité cette
année. Les quelques rares
poches de criminels, activant
dans des maquis très clairsemés, sont bel et bien à l'agonie.
C'est ce que confirme le dernier
bilan fourni par les services de
sécurité concernant ces questions. En effet, l'Armée nationale populaire (ANP) a réussi
durant l'année 2015, à éliminer
109 terroristes et 36 autres
arrêtés en 2015, comme le rapporte un bilan du ministère de la
Défense nationale (MDN) rendu
public ce dimanche, tard dans
la soirée. Selon ce bilan de la
lutte contre le terrorisme de
l'année 2015, pas moins de 109
terroristes ont été éliminés et 36
autres ont été arrêtés, outre la
saisie d'importantes quantités
d'armes et de munitions notamment 18 quintaux d'explosifs,
souligne la même source. Dans
L
a caravane culturelle de bibliothèques
mobiles est arrivée
dimanche à Tamanrasset, sa dernière
étape de son périple à travers plusieurs
wilayas du Sud pays, a-t-on constaté.
La cérémonie de clôture de cette manifestation culturelle nationale
s’est
déroulée à la bibliothèque du quartier
d’Adriane, au centre de la capitale de
l’Ahaggar, en présence du secrétaire
général du ministère de la Culture,
Smail Oulebsir, des autorités locales, et
des responsables du secteur de la culture. Marquant son ultime halte à
Tamanrasset, une large tente a été dressée à l’entrée de la bibliothèque servant
de salle de lecture équipée en tables
garnies d’une panoplie d’ouvrages
ramenés par la caravane itinérante à la
satisfaction des lecteurs locaux qui
attendaient “impatiemment” cet événement culturel. Des jeunes et des enfants,
profitant des vacances scolaires d’hiver,
ont été nombreux à venir à ce rendezvous culturel, tant attendu, pour étancher leur soif de savoir en dénichant
leurs titres préférés dans les différents
domaines de la science et du savoir.
Placée sous le signe “notre chemin vers
le savoir”, cette caravane qui contribue
à meubler la scène culturelle locale,
devra mettre en circulation les nouveaux titres et publications édités depuis
2007 par le ministère de la Culture, a
indiqué le directeur de la bibliothèque
principale de Tamanrasset, Mohamed
Bouzâafa. Composée de 13 bus, la
caravane culturelle de bibliothèques
mobiles riches de 250.000 ouvrages et
plus de 6.700 titres. La caravane nationale a sillonné les wilayas de l’Ouest,
Centre, Est et du Sud du pays, dans
l’optique d’encourager la lecture chez
les nouvelles générations.
Théâtre algérien
Appel au retour de la culture du conte
es universitaires et des
chercheurs, spécialistes
du
théâtre,
ont
appelé,
dimanche à Batna, “au retour à
la culture du conte” et à “la
pérennisation du patrimoine du
récit” afin d’enrichir le quatrième
art algérien. Les recherches sur
le théâtre en Algérie ont souvent
“négligé” le patrimoine populaire et l’exploration des récits traditionnels qui contiennent de
nombreux éléments artistiques
et esthétiques, ont estimé les
participants à une journée
scientifique, en marge de la
7ème édition du festival national
du théâtre d’expression amazighe. Le chercheur Abdennacer
Khellaf, de l’université de Jije,l a
souligné, à ce propos, que les
tentatives lancées dans ce sens
sont restées “timides”, avant de
rappeler l’expérience du regretté Abdelakder Alloula et sa
manière d’utiliser le goual (le
diseur), le berrah (crieur public)
et la halqa (le cercle qui se
forme autour du conteur) dans
ses pièces théâtrales. Cet universitaire a affirmé qu’Alloula
avait excellé dans l’art de combiner les éléments du conte aux
techniques théâtrales et avait
lancé, à travers ce procédé,
une nouvelle expérience dans le
théâtre algérien.
“Une expérience qui, malheureusement, est tombée dans les
oubliettes avec la disparition de
ce grand dramaturge”, a-t-il
ajouté. Pour ce conférencier, la
négligence de ces rituels
(diseur, berrah), signes caractéristiques du patrimoine amazigh et algérien dans l’art dramatique, est due à la domination des techniques du théâtre
occidental et à la conviction que
de tels rituels ne sont que du
‘‘folklore témoignant d’un certain
sous-développement’’.
Les
intervenants ont également soutenu que le théâtre d’expression
amazighe pourrait investir dans
le riche patrimoine du conte
pour “promouvoir le quatrième
art en Algérie”. La présidente de
cette journée scientifique, spécialiste du théâtre amazigh,
Leila Benaicha, a soutenu que
l’objectif du théâtre d’expression
amazighe est, entre autres, de
“se nourrir des différentes
formes de spectacles populaires pour contribuer à l’avènement d’une nouvelle forme de
théâtre algérien, dédouanée de
toute influence étrangère”.
Placée
sous
le
slogan
‘‘Créativité, authenticité et
cohésion nationale’’, la 7ème
édition du Festival culturel national du théâtre d’expression
amazighe
s’est
ouverte
mercredi au théâtre régional de
Batna (TRB).
Dix troupes théâtrales sont en
lice pour décrocher un des neuf
prix du Festival consacré
par ses organisateurs à
‘‘l’évaluation de l’expérience du
théâtre d’expression amazighe
en Algérie’’
Film nouveau “Star Wars”
La barre du milliard de dollars franchie
Le nouveau “Star Wars” a passé dimanche la barre du milliard de dollars de recettes mondiales
douze jours après sa sortie, ont indiqué les studios Disney dans un communiqué. “Le Réveil de la
Force+ a engrangé une extraordinaire recette de 286,8 millions de dollars dans le monde pour son
second week-end, passant dimanche la barre du milliard de dollars en un temps record”, indique le
communiqué. Les recettes du septième épisode de la saga “Star Wars” se partagent équitablement
entre l’Amérique du nord (545 millions de dollars) et le reste du monde (546 millions de dollars), a
précisé la même source. Le film est sorti ce week-end en Grèce et en Inde. Il est désormais visible
à travers le monde entier à l’exception de la Chine, où sa sortie est attendu le 9 janvier, selon Disney.
Le film est en lice pour devenir le film le plus rentable de l’histoire et donc détrôner les deux longsmétrages du réalisateur James Cameron, “Avatar” (2,79 milliards de dollars de recettes) et “Titanic”
(2,19 milliards).
18
ce cadre, il est précisé que
parmi les armes saisies figurent
105 unités de type Kalachnikov,
21 pistolets automatiques, 237
fusils, 8 lance-roquettes, 5
lance-roquettes de fabrication
traditionnelle ainsi qu'une quantité considérable de toutes
sortes de munitions dont 182
bombes artisanales, 132 mines
et cinq roquettes. D'autre part,
dans le cadre de la lutte contre
le trafic de drogue, les unités de
l'ANP ont saisi durant la même
période, 57.168,2 kilogrammes
de kif, précise la même source.
Par ailleurs, 977 appareils
détecteurs de métaux, 1.321,7
grammes d'or et 1.079.787 litre
de carburant ont été également
saisis, dans le cadre de la lutte
contre la contrebande.
En outre, un détachement de
l'ANP a découvert le même jour
Les scouts de DELLYS en immersion
scientifique au CRTSE
Par Djamal HAMOUDA
Dernière étape à Tamanrasset
L
le corps du sinistre Gouri, chef de Djound el-Khilafa, branche locale de
Daech, et auteur de l'enlèvement et l'assassinat du français Hervé Gourdel.
une cache d'armes et de munitions au niveau du secteur opérationnel de Bordj Badji
Mokhtar, apprend-on de même
source. L'opération a permis de
saisir un fusil mitrailleurs de
type
FMPK,
5
pistolets
mitrailleurs de type kalachnikov,
5 roquettes RPG-7, 5 chargeurs de munitions, 6 grenades
et 1.432 balles de différents
calibres, précise encore la
même source.
Il est vrai, dans ce contexte,
que si la lutte antiterroriste s'est
intensifiée ces derniers, les
menaces aux frontières, à la
suite de l'assassinat de Kadhafi
et de la guerre civile au Mali qui
en avait découlé, n'ont jamais
été aussi fortes.
Les inquiétants arsenaux de
guerre qui sont saisis quasi
quotidiennement, s'accompagnent en effet de régulières tentatives d'infiltration de terroristes spécialement formés
dans des camps d'entrainement
basés en Libye.
K. Z.
Vulgarisation scientifique
Caravane de bibliothèques mobiles
D
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
la veille de la célébration
du " Mawled Ennabaoui ",
le groupe de scouts " El-Ihsan ",
de l'association des anciens
scouts musulmans de Dellys, a
mis à profit les vacances scolaires pour programmer à ses
lycéens une visite guidée au
Centre de recherche en technologie des semi-conducteurs
pour l'énergétique (CRTSE),
pour se forger une idée sur les
laboratoires et les métiers de la
recherche.
Comme à l'accoutumée, A.
MESSAOUD, ingénieur de
recherche, s'est converti en animateur scientifique de la journée du 23 décembre 2015. Le
programme établi par ce dernier, en collaboration avec la
direction du centre, porta sur
une présentation sommaire du
fonctionnement du centre, ses
missions et perspectives.
Ensuite, les jeunes scouts ont
A
eu droit à la projection sur Data
Show d'un documentaire sur "
l'énergie solaire photovoltaïque
", suivie d'explications avec
débat.
Cette introduction en la matière,
suivie avec attention, a permis
aux scouts d'assimiler le process de transformation de la
lumière en électricité; ceci en
partant de la silice en passant
par le silicium, le lingot, le
wafer, la cellule photovoltaïque
et parvenir ensuite à la fabrication du module photovoltaïque.
Ensuite, l'animateur a mis l'accent sur le dimensionnement
nécessaire du module photovoltaïque, selon les besoins en
énergie, et son utilisation future
pour des applications domestiques ou collectives.
Pour susciter leur curiosité pour
la science et valoriser les
métiers de la technique et de la
recherche, les personnels du
CRTSE n'ont pas manqué d'exploiter la présence deces
jeunes scouts, pour les sensibiliser sur l'importance d'orienter
leurs études vers les matières
scientifiques, tels que la physique, la chimie, l'électronique,
etc.
En majorité lycéens des
classes scientifiques, ils ont eu
droit à diverses explications sur
le silicium comme élément le
plus abondant dans la croûte
terrestre après l'oxygène et ses
diverses applications. Pour faciliter la compréhension, les
semi-conducteurs développés
au sein du CRTSE, tels que les
capteurs de gaz, cellules
solaires photovoltaïques, etc.
ont servi de modèles pratiques.
Autre temps fort de ladite visite,
le CRTSE a invité le groupe de
scouts à s'immerger de la sphère scientifique en faisant le tour
des laboratoires, des salles de
chimie, de technologie (salle
blanche) et le laboratoire de
sérigraphie.
En clôture, les responsables du
centre ont convié leurs hôtes à
partager un déjeuner et un
moment de convivialité. Avant
de quitter le centre, et en guise
de remerciement à la direction
et au personnel, Younes AliMoussa, chef du groupe de
scouts, a remis un présent symbolique, " wissam el-keshaf ",
aux animateurs de la visite
scientifique.
Les jeunes ne sont pas prêts
d'oublier cette " plongée dans le
monde scientifique " qui les a
amenés à partager la passion
des chercheurs, ingénieurs et
techniciens du centre de
recherche. L'objectif est de les
séduire et, qui sait, créer des
vocations ?
Ooredoo transmet aux enfants du Sud algérien la passion de la programmation robotique
Le Devoxx4kids organisé à Ouargla
ans le cadre des activités du programme
iStart (innovation Start),
dédié à l'innovation,
Ooredoo a organisé le "
Devoxx4kids " qui promeut
l'initiation à la programmation robotique destinée
aux enfants, ce samedi 26
décembre au niveau de la
Maison de Jeunes
Mustapha Ben Boulaid à
Ouargla. Après son succès
à Alger au mois de Juin ,
D
Oran et Constantine au
mois de Septembre, en
partenariat avec " Algeria
Java User Group ", cette
initiative a été organisée à
Ouargla et a regroupé 111
participants visant à les
familiariser avec les différents composants électroniques, les initier à l'univers de la robotique et la
programmation des objets
créés pour les rendre
interactifs et intelligents.
Lancé pour la première
fois en Belgique en 2012,
Devoxx4Kids est organisé,
depuis, à travers différents
pays du monde. Ooredoo
a fait profiter de nombreux
enfants à travers différentes régions de l'Algérie
de cette initiative, réunissant à chaque occasion
des filles et garçons passionnés d'informatique en
les encadrant par des
experts qualifiés. Ooredoo
7
poursuit cette opération
dans d'autres villes du
pays et donne son prochain rendez-vous à
Annaba. A travers cette
opération Ooredoo permet
aux jeunes de développer
leur créativité dans l'univers numérique tout en
s'amusant et poursuit ainsi
son engagement dans le
développement et la promotion des nouvelles technologies en Algérie.
Publicité
Quotidien national d’information
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
REPUBLIQUE ALGERIENNE
DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Aménagement de la pénétrante d'El Kerma
vers l'autoroute
Les entreprises intéressées par le présent
avis peuvent retirer le cahier des charges
auprès de l'APC d'El Kerma contre paiement
de 2.000, 00 DA
Composition du dossier d'appel d'offres
restreint :
OFFRE TECHNIQUE :
Cahier des charges signées, cachetée, datée
et signée
Déclaration à souscrire signé, cachetée,
datée et signée
Certificat de qualification catégorie 02 et
plus activité principale bâtiment photocopie en
cours de validité à la date d'ouverture
Registre de commerce photocopie
Références professionnelles ( attestation de
bonne exécution délivrée par les différents
maîtres d'ouvrage public dans le domaine de
bâtiment photocopie
Moyens matériels avec photocopie de la
carte grise pour le matériel roulant et justification pour tous autres types de matériels par
facture d'achat + assurance en cours de validité
photocopie
Moyens humains justification : CV et déclaration à la CNAS. Etat visé par la CNAS photocopie
Carte d'immatriculation fiscale - Photocopie
Extrait de rôle apuré aucun calendrier toléré
Pièces parafiscales ( mise à jour CNAS, CASNOS, CACOBAT) originales ou photocopies
AVIS DE RECRUTEMENT
Statut de l'entreprise lorsqu'il s'agit d'une
SARL ou d'une EURL photocopie
Bilan fiscal des trois (03) dernières années (
2012/2013/2014) visées par les services des
impôts, commissaire au compte photocopie
Casier judiciaire datant moins de 03 mois (
original)
Planning de réalisation des travaux
Déclaration de probité signées, cachetée,
datée et signée
Attestation justifiant l'accomplissement des
comptes sociaux délivrés par les antennes
locales du centre national du registre de commerces pour les droits publics
Etablissement Public Hospitalier Martyr Dahmani Slimane de Sidi Bel Abbés organise un concours
de recrutement sur titre, pour l'accès ci-après désigné :
Grades
Administrateur
- OFFRE FINANCIERE
Lettre de soumission signée, datée et
signée
Devis descriptif
Bordereau des prix unitaires ( renseigné
en lettres et en chiffres)
Devis quantitatif et estimatif
Les entreprises resteront engagées par leurs
offres pendant 90 jours à compter de la date
limite de dépôt des offres.
La date de dépôt des offres est fixée 10
jours avant 12h00.
L'ouverture des plis se fera en séance
publique le jour même de la date limite
de dépôt des offres à 14h00 au siège de
l'assemblée populaire communale d'El Kerma
de la wilaya d'Oran
Les soumissionnaires resteront engagés par
leurs offres pendant une durée de 90 jours à
compter de la date limite de dépôt des offres.
Diplômes demandes
1- sciences juridiques et administratives,
sciences commerciales, sciences économiques,
sciences Financières.
2- Sciences de gestion
3- Sciences politiques et relations internationales,
sciences d'information et communication sauf
audiovisuelles.
4- Sciences sociologie sauf sociologie éducatif,
psychologie (travail et organisation),
science islamiques " législation et droit "
01
Il est recommandé aux candidats remplissent les conditions statutaires de déposer leurs
dossiers Au niveau de Etablissement Public Hospitalier, dans un délai de quinze 15 jours a compter de la première parution du présent avis
LA DIRECTRICE
Tribune des Lecteurs - Mardi 29 décembre 2015
ANEP 019 003/31
ANEP 018 941/31
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE L'HABITAT DE L'URBANISME ET DE LA VILLE
OFFICE DE PROMOTION ET DE GESTION IMMOBILIERE DE TLEMCEN
ADRESSE : HAI NASSIM IMAMA-TLEMCENNUMERO D'IDENTIFICATION FISCAL : 096813510015929
500 LOGEMENTS PUBLICS
LOCATIFS (PQ 2005-2009)
MAGHNIA
DESIGNATION DU PROJET
QUALIFICATION
Travaux d'aménagements intérieurs
des entre sols (tranche n°02)
Bâtiment
Travaux d'aménagements intérieurs
des entre sols (tranche n°03 :
Lot 01 et Lot 02)
Qu'est ce que le compostage ?
Le compostage est une méthode
pour recycler soi même les déchets
organiques que nous produisons.
Bien être
Le Directeur Général de l'Office de Promotion et Gestion immobilière de la Wilaya de Tlemcen
lance un avis d'appel d'offres national ouvert, ayant pour objet la réalisation des projets désignés au
tableau ci-après :
LOCALITE
A
Quels sont les avantages
du compostage ?
En dehors du fait que vous allez
AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT N°21/2015
DESIGNATION DU PROJET
Comment réduire ces
déchets ménagers ?
Comment faire pour réduire
les déchets ?
Une méthode simple permettant de
recycler environ 700 kg de déchets
pour un couple pour un an. Une
méthode que nos grands parents
utilisaient : le compostage !
Dossier à fournir :
- Demande manuscrite pour participation au concours sur titre.
- Fiche du renseignement légalisé.
- Copie du diplôme.
- Copie de relevé de notes (cursus des études).
- Certificat de la carte nationale d'identité.
N.B : Tous dossiers incomplets ne seront pas pris en considération.
LE PRESIDENT DE L'APC
Tribune des Lecteurs - Mardi 29 décembre 2015
Nombre
de postes
Ouverts
Escalopes de veau
gratinées aux
champignons
Ingrédients
4 escalopes de veau
200 g de champignons
1 gros oignon
50 g de beurre
40 g de farine
30 cl de lait
100 g de fromage râpé
4 cuillères à soupe de chapelure
Muscade
Sel, poivre
Préparation :
Hachez les champignons et l'oignon, faites-les
suer dans une poêle avec 10 g de beurre.
Rajoutez la chapelure, salez et poivrez.
Faites fondre 30 g beurre dans une casserole,
ajoutez-y la farine et laissez mousser en
remuant. Versez le lait en remuant, laissez
épaissir. Salez, poivrez, ajoutez un peu de
muscade et incorporez la moitié du fromage
râpé. Faites cuire les escalopes de veau dans
une poêle avec le reste du beurre. Déposez-les
dans un plat allant au four, nappez de
champignons aux oignons. Couvrez avec la
sauce et parsemez le reste de fromage râpé.
Faites gratiner 5 minutes sous le grill.
faire un geste pour votre environnement. Je rappelle que le traitement
des ordures ménagères est payé
par la communauté donc par nos
impôts.
Le compost est riche en minéraux,
vous pourrez le réutiliser dans votre
jardin. C'est vos fleurs qui vont être
contentes.
Que peut-on composter ?
- Les déchets de cuisine : épluchures, pain, marc de café, restes alimentaires…
- Les déchets de jardin : tontes du
gazon, fleurs fanées, feuilles…
- Autres déchets : cendre, sciure,
copeau, sopalin...
Attention !
Certains déchets comme les os, les
coquilles d'œufs, branches mettent
plus de temps à se composter.
Conseil : Broyez-les si vous en avez
la possibilité.
Salade d'abricots secs
aux grenades
Comment réussir
son compost ?
- Trier vos déchets
- Bien mélanger les déchets entre eux
- Brassez le régulièrement
- Surveiller l'humidité (le compost
doit être humide mais pas trop).
Un bac à compost n'est pas indispensable mais peut être utile si votre
jardin est petit et si vous avez des
animaux.
La réflexologie plantaire
grand moment de détente. La réflexologie plantaire
contribue à activer la circulation sanguine et le système
lymphatique, à faciliter l'élimination des toxines et à
relaxer le système nerveux.
Qu'est ce que c'est ?
La réflexologie plantaire existe depuis des millénaires,
utilisée par de nombreuses civilisations (chinois, hindous). Cette technique permet de rétablir l'équilibre de
l'énergie vitale de notre corps. Les chinois disent que
masser les pieds, c'est masser l'âme.
Bâtiment
Les entreprises qualifiées comme indiqué au tableau ci-dessus et intéressées par le présent avis
sont invitées à retirer le cahier des charges auprès de la direction générale de l'O.P.G.I Tlemcen contre
paiement de la somme de 1.500,00 DA somme représentant les frais de reproduction. Les entreprises
peuvent soumissionner pour un seul ou plusieurs lots.
Les offres des entreprises soumissionnaires dans les lots réservés aux micros entreprises ne seront
prises en considération qu'en cas d'absence d'offres émanant de ces dernières.
Les soumissions doivent être présentées en deux (02) offres distinctes, accompagnées des pièces
réglementaires dûment légalisées mentionnées dans le cahier des charges.
Ces deux offres doivent être contenues dans deux (02) plis séparés, portant la mention " Offre
Technique " sur la première et la mention " Offre Financière " sur la deuxième, le tout dans un enveloppe extérieure anonyme scellée et portant la mention suivante :
daptée aux besoins de chacun, la réflexologie plantaire est l'une des pratique les plus en vogue de l'art
de guérir. Pratiquée par de plus en plus de personnes,
c'est une méthode facile (et oui, pas besoin de se déshabiller et de se faire enduire d'huile) pour s'offrir un
A
" Avis d'appel d'offres national ouvert N°21/2015 "
" Réalisation de 500 Logements LPL à Maghnia
Travaux d'aménagements intérieurs des entre sols tranche n°….. : Lot……… "
" A Monsieur le directeur général de l'O.P.G.I Tlemcen "
" Soumission à ne pas ouvrir "
La durée de préparation des offres est fixée à Vingt et un (21) jours à compter de la date de la première
parution du présent avis sur le B.O.M.O.P ou sur la presse nationale.
Conseils
pratiques
Le dépôt des offres se fera au siège de la direction de l'office, le dernier jour de la durée de préparation des offres à 13H00 comme heure limite. Si ce jour coïncide avec un jour férié ou un jour de repos
légal, la durée de préparation des offres est prorogée jusqu'au jour ouvrable suivant, le dépôt aura lieu
le jour ouvrable qui suit à la même heure).
Les soumissionnaires restent engagés par leurs offres pour une durée égale à la durée de préparation
des offres, augmentées de trois (03) mois.
Les entreprises sont cordialement invitées à assister à la séance d'ouverture des plis techniques et
financiers qui se tiendra à la direction générale de l'O.P.G.I Tlemcen Hai Nassim le même jour correspondant à la date de dépôt des offres à 14h00.
LE DIRECTEUR GENERAL
Tribune des Lecteurs - Mardi 29 décembre 2015
CUISINE
Protection de l'environnement
ujourd'hui, le
mouvement bio est en
plein essor. Nous nous
demandons comment mieux
consommer pour nous
protéger ainsi que notre écosystème. Nombreux sont ceux
qui l'ont déjà compris. Mais
par où commencer ? Puis-je
devenir bio du jour au
lendemain ? C'est possible
mais peu probable tout de
même. Le plus facile est
d'acheter des produits bio et
peu à peu apprendre à vivre
et à consommer tout en
protégeant notre
environnement.
Mardi 29 décembre 2015
Quotidien national d’information
Page animée par Cylia Tassadit
Wilaya de Sidi Bel Abbés
Direction de la santé et de la population
Etablissement Public Hospitalier Sidi Bel Abbés
Martyr Dahmani Slimane
AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL
RESTREINT N°33/2015
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Magazine
Ministère de la santé de la population et de la réforme
hospitalière
Wilaya d'Oran
Daïra d'Es Senia
L'Assemblée Populaire Communale d'El Kerma
L'assemblée populaire communale d'KERMA
lance un avis d'appel d'offre national
restreint pour :
Mardi 29 décembre 2015
COIN
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Pour une expression libre
ANEP 018 960/31
6
Quand
jeter les
rasoirs ?
Le principe
Le pied possède (grâce à ses 7000 terminaisons nerveuses) des points réflexes, reliés à la totalité des parties de notre corps.
En massant chacun de ces points on stimule l'organe
qui lui correspond, fait circuler l'énergie vitale et améliore donc son fonctionnement.
En bref...
Méthode préventive, cette technique de bien-être
déclenche un mécanisme d'auto-guérison et une relaxation générale.
Elle peut être utilisée en complément de traitement
médical ou simplement pour se faire du bien!
rès pratique, les
objets jetables ont
une durée de vie assez
courte.
Et le pire, c'est qu'il est
difficile de savoir quand
il faut les jeter. Pour les
rasoirs, il est d'autant
plus important de le
savoir car après utilisations et une fois usés,
ils peuvent devenir dan-
T
gereux. N'ayant
pas de date de
péremption, voici
comment savoir à
quel moment leur
dire adieu.
Déjà si l'efficacité de votre
rasoir diminue, si vous avez
le sentiment de ne plus être
rasé de près, c'est un premier signe. S'il vous arrive
de vous couper légèrement
19
Ingrédients
4 à 5 grenades
225 g d'abricots secs
3 cuillères à soupe d'eau de fleur d'oranger
1,5 cuillère à soupe de miel liquide
1 à 2 oranges
Menthe fraîche ciselée
Cannelle moulue
Préparation :
Couper les abricots secs en morceaux, les
mélanger aux grains de grenades.
Presser les oranges, mélanger le jus avec la
fleur d'oranger, le miel et la cannelle.
Verser sur les fruits et réserver 1/2 h au frais
avant de servir parsemé de menthe fraîche
ciselée.
(plus qu'à l'accoutumée),
c'est que les lames de votre
rasoir commencent à ne
plus être tranchantes.
A ce stade, il faut envisager le changement.
Si vous voyez sur vos
lames de petites
taches orange,
c'est bel et
bien de la
rouille ! Au
bout d'un moment, les
lames ne sont plus protégées et commencent à
rouiller...Gare au tétanos.
Enfin, si la petite barre
lubrifiée se fend, se casse
ou se fait carrément la
malle, c'est qu'il n'y a plus
rien à faire.
Vous pouvez mettre votre
rasoir directement à la
poubelle.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Détente
Mardi 29 décembre 2015
Quotidien national d’information
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Soutien à l'agriculture
Sudoku N ° 383
Mots fléchés N° 383
Mardi 29 décembre 2015
Quotidien national d’information
Bouteflika réitère
ses engagements
Compléter la grille en utilisant les chiffres de 1 à 9.
Le même chiffre ne doit se retrouver qu'une seule
fois dans chacune des colonnes horizontales,
verticales de même que dans chacune des boîtes de
9 cases tel qu'illustré.
e président Bouteflika a réaffirmé, dimanche, l'engagement
de l'Etat à poursuivre son soutien à l'agriculture, rassurant que la
conjoncture financière difficile que
connait l'Algérie "n'entamera en rien
la détermination de l'Etat à promouvoir ce secteur". Dans un message
adressé au Secrétaire général de
l'Union nationale des paysans algériens (UNPA), le Président, qui a été
destinataire d'une motion de l'UNPA à
l'occasion du 41ème anniversaire de
sa création, a souligné que cette
motion "traduit l'engagement des agriculteurs à contribuer au processus
d'édification du pays et de préservation de ses richesses". Le Président a
tenu à exprimer aux agriculteurs sa
"haute
considération pour leur
dévouement et leur attachement aux
nobles principes unificateurs ainsi
qu'aux valeurs authentiques du peuple, mus par une forte volonté de promouvoir ce secteur vital pour permettre au pays de surmonter les épreuves, tout en préservant sa stabilité et
la cohésion du front interne, à l'ombre
des crises économiques et soubresauts politiques qui secouent le
monde". "Nous n'avons eu de cesse,
depuis des années, de mettre en
garde contre les soubresauts qui
secouent d'autres secteurs exposés,
de par leur vulnérabilité et pour de
multiples raisons, aux bouleversements et aux fluctuations, particulièrement le marché des hydrocarbures
sur lequel repose grandement l'économie nationale", a écrit Bouteflika.
"L'Algérie a pu se prémunir contre les
répercussions de la chute des cours
du pétrole grâce à une politique judicieuse et par un paiement anticipé de
la dette, en sus de la réalisation de
projets stratégiques -infrastructures
de base en tête- et la préservation des
réserves nationales, autant de mesures qui ont mis le pays à l'abri d'une
récession dévastatrice", a-t-il poursuivi. "Il est plus judicieux aujourd'hui
de s'orienter vers d'autres secteurs
générateurs de richesse et d'emploi
pour nos jeunes. L'agriculture qui permet d'atteindre l'autosuffisance, voire
d'aller vers l'exportation, permettra au
pays de compter avec les recettes
nationales, diversifier ses sources
d'investissement et préserver le pouvoir d'achat des citoyens", a-t-il
L
Mots croisés N° 383
Horizontalement
1 - Apparemment inexplicable
2 - Brisera le miroir - Contracté mais au pluriel
3 - Pédant - Bruit sec
4 - Bonne pomme - Surfer dans le réseau
5 - Voisine de Digne - Statue couchée
6 - Changerons l'atmosphère - Point de saignée
7 - Père de Jason - Tiens à l'oeil
8 - Coincé - Pas trés enthousiaste - Pouffé
9 - Dernier séjour aprés la flamme - Bien appris - A la mode
vous serez dedans
10- Affluent de l'Aar - Loin d'être dissolu
Verticalement
A - Cloison isolante
B - Pays idéal - Gibier de gaulois
C - Jeune fille bien méritante - Trés peu couvert
D - Dément - Bouts de peau
E - Astringent - Chef d'état
F - Polygones à grand nombre de côtés
G - Patrie d'Abraham - Boisson de table - Grand titre
H - Ruinée
I - Officier du sultan - Fonctionne
J - Incomplets
K - Feuilleté - Oppressé
L - Café - Voisin de l'équerre
SOLUTIONS
Mots croisés N° 382
SOLUTIONS
SOLUTIONS
Mots fléchés N° 382
SOLUTIONS
Sudoku N ° 382
affirmé. Bouteflika a, dans ce
contexte, vanté les mérites de la
nation qui vit de ses propres ressources, tel que recommandé par le
Prophète Mohamed (QSSSL). "Nous
n'avons d'autre alternative, si nous
voulons trouver un substitut économique à l'énergie tarissable, que de
réhabiliter et restructurer ce secteur à
travers une vision stratégique
moderne qui repose sur la science et
les technologies, la revalorisation des
expériences, la mécanisation et une
bonne gestion du processus de production, distribution, stockage et commercialisation", poursuit-il. "Il est
important de mettre un terme à la
dépendance à la production étrangère
soumise aux règles d'un marché
instable. C'est pourquoi nous nous
devons de développer notre économie et renforcer notre indépendance
et notre souveraineté en matière de
prise de décision politique", a-t-il indiqué, ajoutant qu'"outre le secteur de
l'agriculture, la terre recèle des énergies renouvelables susceptibles de
couvrir nos besoins croissants en
hydrocarbures", a-t-il ajouté. Le président a ainsi appelé l'UNPA, à l'occasion du 41ème anniversaire de sa
création, célébré il y a quelques jours,
"à tirer les enseignements des défis
et enjeux que connaît le monde économique aujourd'hui afin d'y faire face
avec plus de connaissance, de travail
et de mobilisation de toutes les bonnes volontés du pays.
Ceci permettra de se prémunir de tout
ce qui pourrait constituer une menace
à notre stabilité et union et un obstacle à nos projets de développement
déjà réalisés ou en voie de réalisation".
Rappelant que le secteur de l'agriculture avait "occupé une importante
place dans le programme de développement à travers le soutien au secteur, une distribution équitable des
terres, l'effacement de la dette des
agriculteurs et l'injection de plus de
800 milliards DA pour le soutien à l'activité agricole, il a réitéré que l'"Etat
demeure fidèle à son engagement
dans l'accompagnement des agriculteurs en faveur de la cristallisation du
projet de développement national global". Il a, dans ce cadre, réaffirmé l'engagement de l'Etat à continuer à soutenir l'agriculture en application des
mesures qu'il a annoncées personnellement en février 2009, à Biskra. "Il
est vrai que l'Algérie connait une
situation financière difficile mais
sachez que cette conjoncture n'entamera en rien notre détermination, ni
notre effort, y compris financier, à promouvoir l'agriculture et son apport à
l'indépendance économique nationale", a-t-il poursuivi à l'adresse des
agriculteurs. Il a rappelé que l'Algérie
avait pris, à travers la loi de finances
complémentaire, de nouvelles mesures à même d'assurer la protection
sociale des agriculteurs, souhaitant
que ceux-ci puissent contribuer, aux
côtés du gouvernement, à la mise en
œuvre de ces mesures.
Dans cette optique, il a appelé l'UNPA
à "mobiliser les agriculteurs pour vulgariser les procédures de mise en
valeur des terres agricoles et réunir
les potentialités financières des
exploitants locaux en vue de promouvoir le rendement agricole".
Il a, d'autre part, formé le vœu de voir
les représentants des agriculteurs
mobilisés "pour insuffler une nouvelle
dynamique à la Caisse nationale de
mutualité
agricole
(CNMA)".
S'adressant au Secrétaire général de
l'UNPA et aux responsables du secteur, Bouteflika s'est dit confiant que
leur "dévouement au service du pays,
leur expertise et expérience sur le terrain et leur attachement à honorer leur
engagement et leur sérieux, sont
autant d'atouts qui les qualifieront
pour mener à bien la mission qui leur
incombe, notamment en cette
conjoncture difficile où le pays a plus
que jamais besoin de ses enfants
pour concourir à son progrès et à sa
prospérité", conclura le chef de l'Etat.
R.N.
Au lendemain de sa réélection à la tête du Polisario
Bouteflika félicite Mohamed Abdelaziz
e président de la
République, Abdelaziz
Bouteflika a adressé un message de félicitations au président de la République arabe
sahraouie démocratique
(RASD), Mohamed Abdelaziz
pour sa réélection en tant que
Secrétaire général du Front
Polisario, dans lequel il lui a
réaffirmé la position inaliénable
de l'Algérie à l'égard de la
cause sahraouie. "Votre réélection à la tête du Front Polisario
m'offre l'opportunité de vous
L
20
présenter mes chaleureuses
félicitations et mes voeux sincères de succès dans l'accomplissement de votre noble mission", a écrit le président
Bouteflika dans son message.
"Votre réélection se veut un
renouvellement de confiance
que le peuple sahraoui frère
place en votre personne, une
considération à votre riche
expérience et une reconnaissance par votre peuple des
efforts que vous déployez sans
cesse au service de sa cause
juste", a souligné le chef de
l'Etat. "Je voudrais présenter
mes sincères félicitations au
Front Polisario pour les résultats, ô combien importants, de
son 14ème congrès ainsi qu'au
peuple sahraoui pour son
unité et son union autour de
son représentant légitime pour
le recouvrement de son droit à
l'autodétermination", a-t-il
ajouté. "Je saisi également
cette occasion pour rappeler la
position inébranlable de
l'Algérie et son soutien indéfec-
5
tible aux mouvements de libération à travers le monde. Je
vous réaffirme, également,
notre soutien constant au peuple sahraoui qui entretient
avec le peuple algérien des
relations étroites de fraternité
et de solidarité", a poursuivi le
chef de l'Etat. "Je tiens,
Monsieur le président, à vous
réaffirmer que le peuple et le
gouvernement algériens, sont
convaincus de la justesse de
votre cause et déterminés à
poursuivre leurs efforts pour
permettre au peuple sahraoui
frère de jouir de tous ses
droits reconnus par les instances internationales, particulièrement son droit légitime à
l'autodétermination", lit-on dans
le message. "Je vous souhaite
santé et bien-être et davantage
de succès dans l'accomplissement de votre noble mission
jusqu'à ce que vous atteignez
les objectifs du peuple sahraoui militant", a conclu le président Bouteflika.
R.N.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Publicité
Quotidien national d’information
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
WILAYA D'EL BAYADH
COMMUNE DE STITTEN
NIF : 098432035060046
2EME AVIS D'APPEL D'OFFRE
NATIONAL RESTREINT N°…/2015
Avis d'appel d'offre national
restreint N°01/2015
INTITULE : REALISATION DES SYSTEMES D'EPURATION DES VILLES DE SEBDOU, REMCHI
ET AINE YOUCEF Y COMPRIS SUIVI, CONTROLE ET DOSSIER D'EXECUTION
La direction des ressources en eau de la wilaya de TLEMCEN lance un 2eme avis d'appel d'offre national
restreint pour :
Contrôle et suivi des travaux :
* LOT N° 01 : Réalisation du système d'épuration de la ville de SEBDOU
Les soumissionnaires intéressés par le présent avis peuvent retirer le cahier des charges auprès de la
direction des ressources en eau de la wilaya de Tlemcen
Les offres doivent être déposées le dernier jour de délai de préparation des offres fixée à 21 jours à partir de la publication du présent avis d'appel d'offre dans la presse nationale en deux exemplaires " originale "
et " copie " et comportant les pièces suivantes :
Le Chargé de la gestion des affaires DE LA COMMUNE DE STITTEN
WILAYA D'EL BAYADH, et suivant les dispositions du décret présidentiel
n°10-236 du 28 Chaoual 1431 correspondant au 7 octobre 2010 portant réglementation des marchés publics modifié et complété lance un avis d'appel
d'offre national pour :''Entretien de la route reliant chaaba beidhaourikissa 2ème tranche''
-Les entreprises publiques ou privées classées catégorie (trois ) Et plus
secteur travaux publics comme activité principale, intéressées par le présent avis ,peuvent retirer le cahier des charges ,auprès de la commune
de Stitten sise à Stitten Wilaya D'el Bayadh contre le paiement de la somme
de 3.000,00 DA
Les soumissionnaires doivent déposer leurs offres dans une enveloppe renfermant deux(02) enveloppes à l'intérieur ;dont l'une l'offre financière,et dans
l'autre l'offre technique,portant la mention :
L'offre technique comporte les pièces suivantes
Premier volume :
* Lettre de présentation du soumissionnaire (annexe1)
* déclaration à souscrire datée et signée dans le cas d’un groupement, chaque memebre est tenu de fournir sa
propre déclaration à souscrire, le chef de file doit mentionner qu’il agit au nom et pour le compte du groupement conjoint et ce conformément au modèle en (Annexe 2)
* Copie de statut dans le cas d'un groupement chaque membre est tenu de fournir son propre statut
* Copie du registre du commerce dans le cas d'un groupement chaque membre est tenu de fournir son propre registre du commerce
* Les bilans financière des trois dernières années certifié par un commissaire aux compter visée par les services des impôts dans le cas d'un groupement chaque membre est tenu de fournir ses propre bilans financière
* Les attestations fiscales et d'organisme de sécurité sociale CNAS pour les soumissionnaires nationaux et
estrangers ayant travaillé en Algérie dans le ca s d'un groupement chaque membre est tenu de fournir sa
propre attestation
* L'identification fiscale (NIF) pour les soumissionnaires nationaux et étrangers ayant travaillé en Algérie
dans le cas d'un groupement chaque membre est tenu de fournir son propre NIF
* Numéro d'identification statique (NIS) pour les soumissionnaires nationaux et étrangers ayant travaillé
en Algérie dans le cas d'un groupement chaque membre est tenu de fournir son propre NIS
* Extrait de rôle apuré ou avec échéancier chaque membre est tenu de fournir son propre extrait de rôle
* Extrait du casier judicaire lorsqu'il s'agit d'une personne physique et du gérant ou directeur ou du directeur général lorsqu'il s'agit dune société pour les soumissionnaires nationaux et étrangers ayant travaillé en
Algérie dan le cas d'un groupement chaque membre est tenu de fournir son propre casier judicaire
* Attestation de dépôt légal des comptes sociaux ( cas de personne morale) pour les bureau d'eûtes nationaux
ou de droit algérien dans le cas d'un groupement chaque membre est tenu de fournir ses propre attestation
* Les pouvoirs du (ou des) signataire avec les preuves judicaires habilitant le (ou les ) signataire a présenter une offre est exécuter la marché
Attestation de visite des lieux dans le cas d'un groupement la visite du site peut être effectué par le mandataire ou son représentant dument désigné sauf disposition contraire dans la convention de groupement
* L'agrément dabs le domaine de l'hydraulique dans le cas d'un groupement chaque membre doit fournir
son propre agrément
* Une copie de la convention liant les membres du groupement conjoint dûment signée par toutes les parties sera jointe a l'offre la convention doit définir la part que détient chaque membre du groupement ainsi
que le délai de chaque prestation
* déclaration de mandataire commun pilote (annexe3)
* Déclaration à probité dans le cas d'un groupement chaque membre est tenu de fournir sa propre déclaration selon le modèle (annexe 7)
Avis d'appel d'offres national restreint N°01/2015
" Entretien de la route reliant chaaba beidha-ourikissa 2ème tranche ",
" SOUMISSION A NE PAS OUVRIR "
A l'adresse suivante : " à Mr le chargé de la gestion de la commune
de Stitten Wilaya D'el Bayadh
Le jour et l'heure limite de dépôt des offres et le jour et l'heure d'ouverture
des plis techniques et financiers correspondent au dernier jour de la durée de
préparation fixé à 21 jours du la parution de cette annonce sur les journaux
ou sur le BOMOP à 14 h00 . Si ce jour coïncide avec un jour férié ou un jour
de repos légal ,la durée de préparation des offres est prorogée jusqu'au jour
ouvrable suivant
Les offres doivent être accompagnées des pièces réglementaires suivantes :
-1ère Enveloppe ''OFFRE TECHNIQUE'' :
Comprend les pièces administratives, fiscales et parafiscales réglementaires :
1. Certificat de qualification et classification professionnelle Catégorie
(trois) Et plus secteur travaux publics comme activité principale.
2. Copie du registre de commerce
3. Statut de l'entreprise, s'il s'agit d'une SARL, EURL ou SNC (Pièces facultative).
4. Délai d'exécution + planning prévisionnel d'exécution des travaux
(Pièces datées et signées)
5. Attestations fiscales : Extrait de rôle ,datant de moins de trois(03) mois
,apuré (néant ) ou portant la mention ''Déclaration '' + carte d'immatriculation fiscale.
6. Attestations parafiscales : Mise à jour (CNAS-CACOBATPH-CASNOS
du gérant) actualisées.
7. Extrait du casier judiciaire (Bulletin 03), du gérant, datant de moins de
trois (03) mois.
8. Liste des moyens matériels avec justificatifs (Cartes grises au nom de
l'entreprise).
9. Les certificats de bonne exécution des projets délivrés par les différents
maîtres d'ouvrages.
10. Qualification et expérience des moyens humains, qui seront chargé de
l'exécution des travaux.
11. Le bilan fiscal où l'attestation d'activités (Chiffre d'affaires) de l'entreprise pour les 03 années précédentes.
12. La déclaration à souscrire dûment remplie, datée et signée.
13. Le cahier des charges, paraphé et signé sur chaque page.
14. déclaration de probité.
15. Attestation de dépôt des comptes sociaux pour les sociétés.
16. La déclaration à souscrire dûment remplie et signée.
17. Déclaration de probité.
18. Le cahier des charges et l'instruction aux soumissionnaires dûment paraphés et signés.
DEUXIEME VOLUME
* L’instruction aux soumissionnaires paraphés
* Le cahier des calauses administratives générales et financières signé et paraphé.
* Les référances professionnelles des soumissionaires (Annexe4).
- fiche des projets de contrôle et suivi des travaux relatifs aux stations dépuration indiquant le maitre d'ouvrage le lieu la durée le descriptif du projet et dans le cas d'un groupement le pourcentage de participation
et descriptif détaillé des prestation fournies par le soumissionnaire
- fiche des études relatifs aux statuions d'épuration indiquant le maitre d'ouvrage le lieu la duré la description du projet et dans le ca d'un groupement le pourcentage de participation et le descriptif détaillé des prestation fournies par le soumissionnaire
* Les attestations de bonne exécution des prestations des etudes et de contrôle et suivi des travaux de réalisation des STEP délivrées par les maîtres d'ouvrage publics
* Le mémoire technique contenant un descriptif détaillé de la méthodologie et du plan travail proposé pour
accomplir les prestations à savoir :
- La méthodologie proposée par le soumissionnaire pour la réalisation de chaque mission
- Le planning de réalisation des prestations
- Les estimations des apports de personnel ( cadre et personnel d'appui/temps) nécessaires à l'accomplissement de chaque mission justifiées par des diagrammes à barres indiquant le temps de travail prévu pour chaque membre de l'équipe
- Les moyens logistiques mis en œuvre pour la réalisation des prestations
- Les diplômes des ingénieurs leurs traduction éventuelles doivent être mortifiées par un traducteur agrée et
authentifiées par les services consulaires
- Les curriculums vitae signés par les ingénieurs ( annexe 6) devant intervenir sur le projet ou figurant les
information suivantes ( annexe 5)
Le profil de l'intervenant
Le nombre d'années d'expérience
Le nombre de projets ( études suivi et contrôle)
L'étendue des responsabilités exercées dans le cadre des diverses missions au cours dix (10) dernières années
L'offre financière comporte :
* La soumission datée et signée par le fonde de pouvoir ou le mandataire commun pilote dans le cas d'un
groupement établie conformément au modèle du présent cahier des charges
* Bordereau des prix datée et signée complète en chiffre et en lettres
* Le détail estimatif et quantitatif datée et signée rempli le montant total devant être arrête en en toutes lettres
* Le sous détail des prix daté et signé rempli conformément aux indications du cahier des charges
-2ème Enveloppe ''OFFRE FINANCIERE'' : comprend
1- Lettre de soumission dûment remplie datée et signée.
2- Le bordereau des prix unitaires (BPU) , DÜMENT REMPLI, DATE ET
SIGNE.
3- Le devis estimatif et quantitatif, dûment rempli, datée et signé.
Les soumissionnaires resteront engagés par leur offre pendant une durée de
Quatre Vingt dix (90) jours à compter de la date limite de dépôt des offres.
Les entreprises soumissionnaires peuvent assister à la séance d'ouverture
des plis qui se tiendra le dernier jour ouvrable de la date limite du dépôt
des offres à 14h00 au siège de LA COMMUNE DE STITTEN WILAYA
D'EL BAYADH.
Ces documents doivent être transmis sous double plis anonyme ( l'offre technique et l'offre financière doivent être mises chacune dans une enveloppe distincte )
L'enveloppe extérieure devra porter la mention : un 2ème avis d'appel d'offre national restreint pour :
* LOT N°01 : réalisation du système d'épuration de la ville de SEBDOU
" SOUMISSION A NE PAS OUVRIR "
Les dits documents seront déposés à :
LA DIRECTION DES RESSOURCES EN EAU DE LA WILAYA DE TLEMCEN 49, BOULEVARD
MOHAMMED V TLEMCEN
La durée de préparation des offres est fixée 021 Jours à compter de la première parution du présent avis
d'appel d'offres dans les journaux .Le dépôt des offres est fixé à partir de 08h00mn à 13h00mn
L'ouverture des plis se fera le dernier jour de préparation des offres en séance publique, journée ouvrable en présence des soumissionnaires à 14h00mn ai siège de la direction des ressources en eau de la wilaya
de Tlemcen.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant 90 jours, à compter de la date de dépôt
des offres, plus la durée de préparation des offres.
Le Chargé de la gestion des affaires De la commune de Stitten
Tribune des Lecteurs - Mardi 29 décembre 2015
ANEP 018 935/31
4
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Petit écran
REPUBLIQUE ALGERIENNE
DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
WILAYA DE TLEMCEN
DIRECTION DES RESSOURCES EN EAU
NIF : 096213019152039
NK : 5.342.3.262.113.13.01
Tribune des Lecteurs - Mardi 29 décembre 2015
Mardi 29 décembre 2015
Quotidien national d’information
Aujourd’hui
11h30 Documentaire
12h30 Khousoussiat Min
Aâlem
13h00 Journal Televisé
13h30 Hayati Aâdab
15h00 Long métrage
animé
16h30 Spider-Man
18h00 Journal télévisé
18h35 Malaïbe Aâlem
20h00 Journal Televisé
20h50 Magazine du
festival
22h30 Chants patriotiques
06:25 : TFou
08:25 : Météo
08:30 : Téléshopping
09:20 : Météo
09:25 : Au nom de la
vérité
09:55 : Au nom de la
vérité
10:25 : Petits secrets
entre voisins
10:55 : Petits secrets
entre voisins
11:20 : Petits secrets
entre voisins
11:55 : Petits plats en
équilibre
12:00 : Les douze coups
de midi
12:50 : L'affiche du jour
13:00 : Journal
13:40 : Petits plats en
équilibre
13:45 : Météo
13:55 : Les feux de
l'amour
15:10 : Un roman
d'amour
17:00 : L'addition, s'il
vous plaît
18:00 : Bienvenue au
camping
19:00 : Money Drop
19:55 : Météo
20:00 : Journal
20:30 : Météo
20:40 : Là où je t'emmènerai
20:55 : Joséphine, ange
gardien
22:55 : Tirage de l'Euro
Millions
23:50 : Les experts :
Miami
23:45 : Les experts :
Miami
09:05 : Dans quelle étagère
09:10 : Des jours et des
vies
09:35 : Amour, gloire et
beauté
10:00 : C'est au programme
10:55 : Météo outremer
11:00 : Motus
11:30 : Les Z'amours
12:05 : Tout le monde
veut prendre sa place
12:55 : Météo 2
13:00 : Journal
13:48 : Météo 2
13:50 : Consomag
14:00 : Toute une histoire
15:10 : L'histoire continue
15:40 : Comment ça va
bien !
16:40 : Comment ça va
bien !
17:20 : Mon food truck à
la clé
18:15 : Joker
18:50 : N'oubliez pas les
paroles
19:25 : N'oubliez pas les
paroles
19:55 : Météo 2
20:00 : Journal
20:40 : Parents mode
d'emploi
20:46 : Parents mode
d'emploi
20:48 : L'Eurovision,
l'instant
20:50 : Météo 2
20:55 : Le dernier
Gaulois
22:25 : Le dernier
Gaulois, un autre regard
22:40 : Oscar
12:25 : 12/13 : Journal
national
12:55 : Météo à la carte
13:50 : Un cas pour deux
14:55 : Un cas pour deux
16:10 : Des chiffres et
des lettres
16:50 : Harry
17:25 : Un livre, un jour
17:30 : Slam
18:10 : Questions pour
un champion
19:00 : 19/20 : Journal
régional
19/20 : Journal régional
19/20 : Edition locale
19:30 : 19/20 : Journal
national
19/20 : Journal national
20:00 : Tout le sport
20:15 : Météo régionale
20:20 : Plus belle la vie
20:50 : De Gaulle 19401944, l'homme du destin
22:25 : Bir Hakeim 1942
09:15 : Homeland
10:05 : Homeland
10:50 : La cour de Babel
Mardi 29 décembre 2015
Sur TF1 - 20h55
12:25 : La nouvelle
édition
12:45 : La nouvelle édition,
14:05 : Blood Ties
16:08 : Filles d'aujourd'hui
16:10 : L'effet papillon
16:50 : Diplomatie
18:10 : Pendant ce
temps...
18:12 : Pendant ce
temps...
18:15 : Le Before du
grand journal
18:45 : Le JT
19:05 : Le grand journal
20:05 : Le grand journal
20:25 : Le petit journal
21:00 : Gomorra
21:50 : Gomorra
22:35 : Spécial investigation
23:30 : L'oeil de Links
23:55 : Situation amoureuse: c'est compliqué
10:30 : Cuisines
des terroirs
11:00 : Escapade
gourmande
11:20 : Le peuple des
océans
12:05 : 360°-GEO
12:50 : X:enius
13:20 : Arte journal
13:35 : Quai des brumes
15:10 : Dans tes yeux
15:40 : Ports d'attache
16:30 : Torpillé à l'aube
17:20 : X:enius
17:50 : Curiosités
animales
18:15 : Indochine sauvage
19:00 : Le voyage de la
chouette harfang
19:45 : Arte journal
20:05 : 28 minutes
20:45 : Silex and the
City
20:50 : Bad Lieutenant :
22:45 : Madame et ses
flirts
et les Chipmunks
10:50 : Devious Maids
13:05 : Scènes de ménages
13:45 : L'amour en 8
leçons
15:45 : Philtre d'amour
17:40 : Les reines du
shopping
18:50 : En famille
19:40 : Météo
19:45 : Le 19.45
20:10 : Scènes de ménages
20:55 :Incognito
22:45 :Franck Dubosc
ANEP 018 919/31
21
Joséphine, ange gardien
Joséphine apparaît en plein musée du Bourget. Elle
rencontre de Claire et Simon, son fils de 10 ans.
Claire a fait appel à elle car le jeune garçon souffre
de l'absence de son père, décédé dans un accident.
Simon est passionné d'aéronautique, un moyen de se
rapprocher de son père.
Sur France 2 - 22h35
Le dernier Gaulois
En 52 avant J.-C., dans la forteresse d'Alésia,
Apator, un chef gaulois, est épuisé après quarante
jours de siège. Ses armées se préparent à charger
contre les légions romaines qui les ont encerclées.
Comment Apator en est-il arrivé là ? Un an plus
tôt, son peuple était encore l'allié de Rome. En
suivant le parcours d'Apator et de son fils, ce
docu-fiction fait revivre le destin de tout un
peuple. Entre rivalités, conflits familiaux,
stratégies militaires et trahisons, l'histoire de
famille croise la grande Histoire et ses héros :
César et Vercingétorix.
Sur M6 - 20h55
Incognito
Lucas et Thomas ont un groupe de rock. Après un
énième concert sans succès, Thomas disparaît. Dix
ans après, Lucas ne fait plus de musique. Francis,
un ami casse-pieds, vit chez lui. Par hasard, Lucas
trouve un carnet de chansons écrites par Thomas. ll
se les approprie et devient une star de la chanson.
Sa vie change mais Francis vit toujours chez lui. Un
jour, il croise par hasard Thomas, revenu d'Inde.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Encore une
reculade L
L
LAB
(PAS DE) TEH
Quotidien national d’information
Par Assia Mekhennef
e crédit à la consommation sera-t-il reporté ?
C'est ce qu'on estime de
la déclaration du ministre de l'industrie et des mines, Abdessalem
Bouchourab par laquelle il a
affirmé que le Crédit à la consommation sera lancé pour très bientôt. " Nous travaillons avec le
département du commerce et des
finances pour préparer la liste des
produits concernés par le crédit, à
savoir Symbol ensuite Peugeot ",
a-t-il précisé, ajoutant que les trois
départements consulterons la
liste en question la prochaine
semaine ". Lors de son passage
au Forum de la radio nationale
(chaîne I), le ministre a critiqué les
déclarations de la Secrétaire
générale du Parti des Travailleurs,
Louisa Hanoune, en les qualifiant
d'usage politique, perturbation, et
détournement de l'opinion public
au moment où, dit-il, l'Algérie a
besoin de mobiliser toutes ses
énergies pour lutter contre cette
crise. " C'est un discours irresponsable. Les gens qui demandent
au Président de ne pas signer la
loi des finances 2016 veulent-il
nous retourner aux années 90 ", "
d'autres disent qu'ils veulent vendre Sontrach et Sonalgaz, c'est
une situation irresponsable.
Personnes ne peut ouvrir le capitale de ces deux institutions nationales, ni le ministre de l'énergie, ni
même le Premier ministre, seul le
Président qui a le droit à le faire ",
a-t-il assuré.
S'agissant de l'article 66 qui a fait
une polémique au sein de la
chambre basse du parlement,
Bouchouareb a indiqué que ces
dernier ne se sont même pas
rendu compte qu'il s'agissait d'une
simple transposition de l'article 62
qu'ils avaient applaudi des deux
mains dans la LFC 2009. "
L'ouverture du capital des EPE
était régie par l'ordonnance n°
2001-04 relative à l'organisation,
la gestion et la privatisation des
entreprises publiques économiques. Cette ordonnance prévoyait
la possibilité de cession totale des
EPE tout aussi bien au profit des
étrangers que des nationaux ", at-il expliqué.
A cet effet, le ministre a clarifié
que la loi de finances 2016 est un
budget des engagements pris,
mais aussi le budget des engagements tenus. " Les transferts
sociaux, liés aux soutiens à l'habitat, à l'éducation, à la santé publique et aux familles comme les
subventions des prix des produits
de base à l'instar des céréales, du
lait, du sucre et de l'huile croissent
en 2016 à 1840,5 milliards DA. Il y
a aussi des subventions indirectes de l'ordre de 1500 milliards de
DA qui toucherons les carburants
et l'électricité ", a-t-il indiqué, s'interrogeant : où est le renoncement au principe de justice
sociale? "
Selon lui, plus de 20% du budget
de l'Etat est consacré au développement humain et au bien-être
des familles et près de 40% de
ses dépenses à l'investissement
public, au moment où les revenus
ont baissé de près de 60%. " 90%
des EPE sont en réalité des PME,
parfois une EPE se résumait à un
atelier, dont le chiffre d'affaires de
la meilleure d'entre elles ne
dépasse pas les 2 milliards DA ".
Pour ce qui est du code d'investissement, il a indiqué que trois
volets ont été revus, dont le cadre
de diriger les IDE, l'organisation
institutionnelle des investissements, le volet des avantages et
la gestion sur le terrain. A une
question sur le complexe el
Hadjar, le ministre de l'industrie a
annoncé que dès le mois de mars
2016, le haut-fourneau reprendra
du service où il atteindra le 1,2
million de tonnes/an et une année
après les 2,2 millions de
tonnes/an. " Avec la réception de
Bellara et l'extension de Tosyali et
les aciéries en projet nous seront
autour de 9 millions de tonnes/an
à l'horizon 2019-2020.
S'agissant des complexes industriels, il a révélé que le gouvernement a consacré 12 milliards de
dollars, où certains ont commencé le service et d'autres commenceront en 2016, dont celui du
textile de Relizane. Interrogé sur
l'industrie
automobile,
Abdessalem Bouchouareb a
annoncé que le pacte d'actionnel
sera signé en janvier et sera présenté au Sommet au CHN qui va
être organisé en février prochain
sous la présidence du Premier
ministre, Abdelmalek Sellal et le
Premier ministre français, Manuel
Vals
" Nous avons Renault qui active
déjà, Peugeot bientôt suivi de
Fiat, Iveco. Le japonais Nissan
arrive, le coréen Hyundai pour le
montage de camion à Batna est
très avancé. Il y a un constructeur
soutenu par l'Etat chinois qui
vient. Récemment aux EtatsUnis, j'ai discuté avec les dirigeants de Ford et de General
Motor ", " notre objectif d'ici deux
ans est d'atteindre les 200.000
unités ", affirme-t-il. " Sur le secteur des mines, le conférencier a
annoncé que l'année 2016 sera
l'année des mines ".
A.M.
Licences d'importation
c'est parti…
Les opérateurs
économiques, sont invités
sciemment afin de se
rapprocher de
l'administration, afin de
s'informer sur l'évolution
des lois et règlementations
qui vont dans le sens du
règlement de leurs
problèmes et situations,
selon le ministre du
commerce.
Par Amar CHEKAR
e ministre du commerce, le
secrétaire général et les
représentants des organisations
patronales, tel la CAP et le
CNPA, se sont réunit hier, à la
Safex, afin d'arrêter la liste des
produits concernés par le marché de l'exportation et de l'importation. Bakhti Belaib, ministre du commerce a indiqué que
la commission mixte qui
regroupe plusieurs représentants des ministères qui siègent
L
dans la commission, le commerce, l'agriculture, l'industrie et
plus, devront arrêter une liste
de 63 produits, relevant du secteur de l'automobile, l'agroalimentaire, la sidérurgie, le
ciments, vont connaitre une
nouvelle disposition qui sera
mise en œuvre a compter du
mois de janvier 2016. " Le but
de la réunion de la commission
est dictée par la nécessité de
réduire la facture des importations qui reviennent trop cher
pour le pays. Donc, réduire la
facture des importations, devra
permettre une meilleurs émergence et développement des
produits Algériens dans le marché national et international ", a
souligné le ministre du commerce. Qualifié de menace pour
la production nationale, le ministre du commerce n'a pas manqué de revenir sur l'importance
de lutter contre la spéculation
qui gangrène l'industrie nationale et le marché national
depuis. Révélant que le dispositif sera souple et rationnelle en
matière de réponse aux besoins
de la production nationale, M
Bakhti a souligné que l'opération
de mise en œuvre des listes des
produits concernés, sera rendue
publique à travers la presse
nationale, afin de s'informer sur
les détailles de cette opérations
qui sera ajusté dans le respect
des accords de l'Algérie avec
l'OMC. Le passage de la réglementation des opérations d'importations et d'exportation des
produits, se fera selon les normes pratiquées à l'échelle universelle, toute en soulignant
l'option du choix de la " méthode
FIFO ", afin de maitriser les
coûts et la satisfaction des
besoins du marché national. La
répartition des contingents qui
répond aux règles universelle,
est un choix obligé pour faire
sortir la production national de la
dépendance des importations
des produits de consommations. Les opérateurs économiques, sont invités sciemment
afin de se rapprocher de l'administration, afin de s'informer sur
l'évolution des lois et règlementations qui vont dans le sens du
règlement de leurs problèmes et
situations, selon le ministre du
commerce. De son coté, Madjid
Sidi Saïd, secrétaire générale
de l'Ugta, n'a pas manqué de
souligner dans sa plaidoirie de
favoriser la production nationale, afin de poursuivre le combat des ainés de l'indépendance
nationale vers la souveraineté
économie en prenant l'exemple
de la Chine et des USA qui ont
vue leurs économie s'accroitre
sur la base de la protection de
leurs tissu économique et industriels ainsi que l'amélioration de
la qualité des produits au file du
temps. Engagé dans le combat
de la croissance de l'économie
nationale, Madjid Sidi Saïd, s'est
même permet d'utiliser le combat pour l'économie Algérienne,
de deuxième révolution de l'indépendance nationale. Tout en
ouvrant le débat avec les opérateurs économiques, afin d'exprimer leurs préoccupations et
soucis, le ministre du commerce
et le patron de l'Ugta, se sont
entendu conjointement, pour
améliorer la production national,
le pouvoir d'achat des algériens
qui y va dans l'intérêt du pays.
A.C.
" Control Risks "
pessimiste sur
l'Algérie
- Aujourd'hui, je me rends compte
que n'importe qui peut dire n'importe quoi sur n'importe qui sans
risquer n'importe quoi…
- Quoi ?
- Je me souviens très bien des propos tenus par Ahmed Ouyahia,
alors chef du gouvernement, au lendemain de la sale campagne de
2004, qui désignait tout le mal fait
rien qu'avec des journaux en support papier, se demandant, de
manière prémonitoire, ce qui se
serait passé si des chaînes de télévision privées existaient déjà…
- Là, nous sommes en plein dedans.
- Oui. Aujourd'hui, je me rends
compte que n'importe qui peut dire
n'importe quoi sur n'importe qui
sans risquer n'importe quoi…
- Je comprends mieux le sens de
cette phrase qui me paraissait
alambiquée au début.
- Comme le sont devenus notre politique et nos médias.
- Ayhouh !
M.A.
up de gueule ?
Coup de cœur, co
.fr
[email protected]
mo
:
se
Une seule adres
inalement les chauffeurs de
taxi ont obtenu gain de
cause sur la question d'habillage des véhicules des taxis, en
orange et noir. Dans un communiqué rendu public hier la direction des transports de la wilaya
d'Alger (DTWA), a annulé l'opération d'uniformisation de la
couleur des véhicules taxi de la
wilaya d'Alger, après avoir
refusé dans un premier temps
de revenir sur sa décision. "Il
est porté à la connaissance des
F
2
semblement de chauffeurs de
taxi s'est tenu lundi dernier à la
station routière "Caroubier" à
Alger, pour demander à leur
syndicat de se joindre à leur
mouvement de contestation
Pour rappel, l'instruction de la
direction de la wilaya d'Alger
exigée aux chauffeurs de taxi
d'habiller leur véhicules avec
des autocollants en rouge et
noir à des prix exorbitants
dépassant les 15.000DA en
leurs imposant même de
s'orienter vers 7 entreprises
pour entamer l'opération. 99%
des chauffeurs de taxi avaient
refusaient la décision du directeur des transports la wilaya
d'Alger. Une délégation représentant les chauffeurs de taxi
s'est dirigée la semaine dernière pour rencontrer le directeur des transports. Mais il s'est
avéré que la direction des transports de la wilaya d'Alger a pris
en compte les doléances des
taxieurs, qui ont menacé de
déclencher une grève générale,
le 15 janvier date de la rentrée
en vigueur de l'instruction.
A.S.
a fragilité des équilibres économiques engendrée par la persistance de la chute des cours
du pétrole sur le marché mondial risque d'étendre
d'une manière notable ses retombées sur le flux
des investissements directs étrangers vers le marché national durant l'année 2016. C'est le pronostic du cabinet de conseil britannique Control Risks
qui, dans sa récente édition de son rapport annuel
sur les destinations privilégiées des capitaux dans
le monde, a classé l'Algérie dans la catégorie des
pays où le risque est relativement élevé pour les
investisseurs internationaux en 2016. Examinant
les principaux indicateurs macroéconomiques,
mais aussi la situation politique globale dans la
région de l'Afrique du Nord, les experts de ce cabinet, spécialisé dans la gestion des risques politiques, sécuritaires, d'intégrité et économiques,
concluent qu'il sera difficile pour les investisseurs
étrangers de s'installer sur le marché national
durant l'année 2016, soit pour y investir, pour y
créer des filiales ou y envoyer leurs représentants
aux fins d'obtenir de nouveaux marchés sans que
leurs intérêts ne soient menacés. " Pour ces derniers, " l'instabilité politique retarde les réformes
essentielles, les contrats sont soumis à des incertitudes et les activités des syndicats ou des groupes
de protestation entravent les opérations". Outre
l'Algérie et l'Egypte, le cabinet en question énumère près d'une vingtaine de pays africains
comme destination non attractive durant l'année
2016, entre autres, le Soudan, la Mauritanie, le
Niger, le Zimbabwe, la Libye.
L
a Commission d'Organisation et de
Surveillance des Opérations de
Bourse (Cosob) a apposé son visa sur
la notice d'information relative à l'introduction en bourse de la société privée Biopharm
SPA, indique le régulateur boursier dans un
communiqué. Cette entrée en bourse sous
forme d'Offre publique de vente d'actions
(OPV) représente 20% du capital social de la
société, soit 5 104 375 actions pour une
valeur totale de 6 252 859 375 DA (DA), précise la même source. Une OPV est une opération par laquelle un ou plusieurs actionnaires
s'engagent à céder une quantité de titres
déterminés à un prix fixe au profit d'un public
L
La direction des transports fait marche-arrière
chauffeurs de taxi, exerçant au
niveau de la wilaya d'Alger, que
suite à la demande formulée
par le syndicat des chauffeurs
de taxi de la wilaya d'Alger,
l'opération d'uniformisation de
la couleur des véhicules (en
orange et noir) est annulée à
compter du mercredi
23
décembre 2015", a précisé le
communiqué.
Les chauffeurs de taxi ont eu le
dernier mot après avoir protesté
contre la décision de la direction
de la wilaya d'Alger pendant
une vingtaine de jours. Un ras-
" Je salue les efforts consentis par
l'Algérie dans la région du Sahel ",
Frédéric Meurice, ambassadeur du
Royaume de Belgique.
On ne peut pas en faire autant
pour les pays du Vieux
continent, à commencer pa la
France bien sûr.
Riyad et Mascate
s'écharpent à huis clos
ongtemps larvées, les dissensions de fond entre
Riyad et Mascate ont explosé
dans les coulisses du 36e
Sommet du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui s'est
tenu les 9 et 10 décembre en
Arabie saoudite. Des sources, au
regard de l'ampleur du litige,
tablent carrément sur le risque
d'implosion du CCG.
L
Biopharm entre en bourse
Uniformisation de la couleur des taxis d'Alger
PAR AMEL SENOUSSI
Mardi 29 décembre 2015
M I E U X V A U T E N R I R E…
Encore un report ?
Ph. Hafida
e nombre de reculades dont se
rendent " coupables " beaucoup de nos décideurs ne se
comptent plus, tant ils sont nombreux.
La dernière en date est celle du directeur des Transports d'Alger. Après
avoir cherché à unifier la coloration
des taxis, il vient de se déjuger en dernier recours. Pourtant, chacun se souvient de quelle manière il avait affiché
un air décidé. Carrément intraitable.
Allant même jusqu'à fixer une datebutoir plus aucun taxi " banalisé " ne
pourrait circuler dans les rues d'Alger.
Cette rétractation est d'autant plus
anecdotique, au reste, que ce ne sont
pas tous les chauffeurs de taxis qui s'y
étaient opposés. Outre la joliesse (ce
mot, en soi, est déjà bien assez joli),
qui s'y étaient opposés, sachant que le
changement de couleur, opéré à l'aide
de films plastiques, n'allait pas
endommager la couleur d'origine des
véhicules à grimer. Il semble que ce
responsable ait été sommé de se
rétracter par peur d'un quelconque
mouvement de rue alors que l'année
2016 approche à grands pas, avec sa
loi de finances et les sévères retombées sociales pouvant en découler.
Mais, il ne s'agit là que d'une reculade
parmi beaucoup
d ' a u t r e s .
Beaucoup
de " Cela dénote,
nos ministres
si besoin en
s'échinent
à
était,
une sorte
défendre
des
d' "
positions indéamateurisme
"
fendables,
c o m m e dans la gestion
B e n g h e b r i t des affaires de
devant les syndila cité ".
cats, Hadjar et
son histoire de "
jupe trop courte ", Chakib Khellil et sa
loi sur les hydrocarbures, Bouchouarb
et son fantomatique crédit à la
consommation, Tebboune et ses dates
de remises des clés toujours reportées
de proche en proche… pour finir par
se rétracter par la suite. Cela dénote, si
besoin en était, une sorte d' " amateurisme " dans la gestion des affaires de
la cité. Cela explique, ne serait-ce
qu'en partie, pour quelle raison le gouvernement " sèche " lamentablement
dans son entreprise à développer une
économie de substitution à la rente
pétrolière. Gouverner c'est prévoir,
dit-on. Cette maxime n'a jamais été
plus juste que pour certains de nos
décideurs. Agissant sur la base d'inspirations subites, ne prenant jamais la
peine d'élaborer des études approfondies, des études d'impact, de sonder
les couches sociales concernées, de
s'inspirer des expériences passées, ils
s'arrêtent très souvent au milieu du
gué, à court d'arguments et à bout de
souffle. Cela, quand ce n'est pas
quelqu'un d'autre qui vient les remplacer, faisant table rase de tout ce qu'ils
ont accompli auparavant, à commencer par cette sacro-sainte notion de
continuité de l'Etat.
M. A.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Crédit à la consommation
É ditorial
Par Mohamed Abdoun
Mardi 29 décembre 2015
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Quotidien national
d’information
Edité par la EURL Grinish
Media Edition
au Capital de 100 000 DA
Directeur de la publication
Mohamed Abdoun
Tel / fax : 021 71 67 60
Administration & finance :
Adresse : 11, Rue Abane Ramdane Alger Centre
Tel / fax : 021 71 65 74
Standard : 021 71 65 76 / 021 71 67 80
Site web : www.Tribunelecteurs.com
E-mail : [email protected]
Publicité
Tel / fax : 021 71 65 74
Tel / fax : 021 71 67 60
Bureau régional d’Oran
08 Rue Belhendouz abdelkader
ex rue de la remonte.
Tél / Fax : 041 33 66 13
Bureau de Mostaganem
Cité des 39 logements. Mostaganem
Tél : 0552 90 16 45
Bureau de Tizi-Ouzou
Tél.0551 97 32 08
Bureau de Chlef
Tél.0773 71 99 37
23
dans un marché financier. Cette procédure est
souvent utilisée pour les entrées en bourse et
les privatisations. Le prix fixe de l'offre est de
1 225 DA/action pour le public et de 1 102,5
DA pour les salariés, ajoute la Cosob qui souligne que la forme des titres est l'inscription
en compte au porteur identifiable ou nominatif. Le régulateur boursier a fixé la période de
souscription à cette opération du 18 au 28 janvier 2016. Le montant du capital social de
Biopharm est de 5 104 375 000 DA constitué
en 25 521 875 actions ordinaires. La valeur
nominale de l'action est de 200 DA, note la
même source.
ANEP :
1, avenue pasteur, Alger
Tél : 021 73 76 78 / 021 73 71 28
ANEP ORAN :
12, rue des frères affane
Tél : 041 40 58 31 / 041 33 55 60
Impression :
Ouest : SIO
Centre : SIA
Diffusion :
Ouest : SDPO
Centre : NMA
Est : AMP
Tout document
remis, envoyé
ou transmis
électroniquement
à la rédaction
ne saurait faire
l’objet d’aucune
réclamation.
Plus de cinq millions de
pilules d'amphétamine ont
été saisies et onze personnes
arrêtées à Ryad, en Arabie
saoudite, ont annoncé les
autorités. Onze individus,
dont neuf Saoudiens, soupçonnés d'être impliqués dans ce
trafic, ont été interpellés au moment de la conclusion de la
transaction, a précisé un porte-parole du ministère de
l'Intérieur, cité par l'agence Spa. Une quantité d'héroïne,
"une mitrailleuse et un pistolet" ont été également saisis sur
les suspects, a-t-il ajouté. Il s'agit d'une des plus importantes
saisies de drogue dans le royaume.
ARABIE SAOUDITE
SAISIE RECORD
DE DROGUE
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
7ÈME ANNÉE - N° 2077 - MARDI 29 DÉCEMBRE 2015 - PRIX 15 DA.
HUMEUR
VIVE TENSIONS À AJACCIO
quartier ", a précisé le procureur. " Ils se
connaissent ", a-t-il ajouté. En outre, le
procureur a confirmé les informations
selon lesquelles une détonation se serait
produite ce dimanche soir près d'un restaurant marocain du quartier des
Cannes. " Un colis suspect a été
retrouvé ce soir dans un restaurant
marocain ", a-t-il expliqué. France 3
Corse, qui avait d'abord parlé d'un "restaurant marocain plastiqué", a ensuite
rapporté qu'un colis suspect avait été
détruit par les démineurs. Selon Corse
Matin, il s'agissait d'une fausse alerte :
"c'était un sac plastic avec du papier et
du scotch" ont expliqué les démineurs.
Le procureur a également condamné l
es violences du 25 décembre, notamment le saccage d'une salle de prière
et les slogans à caractère raciste
scandés lors des manifestations vendredi et samedi. " Ce sont des actions
qui ne peuvent certainement pas être
tolérées ", a-t-il déclaré. " Le simple fait
de proférer des propos xénophobes est
interdit par la loi ".
La police tue un jeune homme et une mère de famille noirs à Chicago
NOUVELLE BAVURE AUX USA
es proches d'un jeune homme de 19
ans et de sa voisine, noirs tous
deux et abattus dimanche par la police,
ont sommé les forces de l'ordre de s'expliquer sur ce meurtre, alors qu'elles
étaient appelées à intervenir dans le
cadre d'une dispute familiale.
Le Chicago Tribune explique que le
jeune homme de 19 ans, Quintonio
LeGrier, souffrait de troubles mentaux et
menaçait son père avec une batte de
baseball, un geste qui a amené le père
à demander l'intervention des policiers.
Il avait alors chargé leur voisine, Bettie
Jones, d'accueillir les agents de police.
A leur arrivée sur place, "les policiers ont
été confrontés à une personne agressive et l'un d'eux a dû utiliser son arme,
blessant mortellement deux individus",
précise un communiqué de la police.
"Une femme de 55 ans a été blessée
par accident et tuée tragiquement", a
ajouté la police, adressant ses condoléances à ses proches.
Les familles des victimes ont tenu
dimanche une conférence de presse
dans leur quartier pour exprimer leur
colère et demander que les policiers
"aient à rendre des comptes". "Mon fils
était un enfant respectueux qui travaillait
dur à l'école", a déclaré devant les
caméras Janet Cooksey, la mère de
Quintonio LeGrier.
Dans un communiqué cité par les
médias américains, le parlementaire
Bobby Rush a demandé "pourquoi" la
police avait tiré avant d'utiliser d'autres
techniques comme le pistolet électrique.
"Pourquoi est-ce qu'abattre quelqu'un
SUR UN VOLCAN
Page 3
LE RÈGNE DES
THURIFÉRAIRES
e FFS s'est fendu, hier,
d'un communiqué incendiaire dans lequel il a
appelé les " colporteurs de
racontars " à la retenue sur les
pratiques et les idées politiques
de Hocine Aït Ahmed.
Et d'ajouter qu'à "aucun moment,
récent ou passé, Hocine Aït
Ahmed n'a apporté sa caution ou
son soutien à quelque clan que
ce fût du Pouvoir ", indique le
FFS, concluant que "ceux qui
furent sourds à ses idées de son
vivant aient la décence de mettre
une sourdine à leurs racontars
en ces jours de deuil".
C'est que depuis la mort de Da
l'ho, beaucoup de plûmes se
sont décrétées autobiographiques. Donnant naissance à des
fantaisies et des lubies pour on
ne sait quel objectif.
Alors que de nombreuses bouches, habituellement " mangeuses à tous les râteliers ", se sont
transformées an analystes
politiques pour disséquer la vie
et le long parcours politique du
créateur du Front des Forces
socialistes.
Faisant souvent dans l'approximation et l'à-peu-près, elle ont
cru nécessaire d'apporter leur
douteux grain de sel pour nous
gratifier de " précisions utiles "
alors que personne ne leur a
demandé. Comme toujours en
Algérie, on fait tout faux.
L'homme qui, de l'avis de ses
proches, s'était toujours refusé
au zaimisme, s'est retrouvé
après sa mort, réduit à l'état de
père de la Nation par des thuriféraires qui se foutent comme de
leur première chemise de ses
principes jamais démentis.
L'exagération n'a d'égale que les
propos cousus de fil blanc pour
transformer un vrai militant de la
démocratie, proche du peuple et
de ses causes en icône
aérienne. Presque un
Intouchable ! Il manquait peu
pour le transformer en leader
de… la Corée du Nord. Dans
cette contrée de tous les paradoxes, les habituels opportunistes et autres panégyriques se
sont précipités en groupes serrés pour accrocher au cou de Da
L'Ho des grappes de dattes alors
que de son vivant ils lui avaient
refusé la moindre datte.
Pire, ceux-là mêmes qui,
aujourd'hui, le traitent en " père
de la Nation " et en "Grand
éclairé", l'avait contraint à l'exil
en lu'affublant des étiquettes les
plus farfelues. Un peu de pudeur
Messieurs, les thuriféraires.
Laisse l'âme torturée de cet
écorché vif de Algérie " indépendante " reposer en paix. Vivant, il
ne vous avait rien demandé.
Mort, également !
A.E.H.
semble être la tactique par défaut de la
police de cette ville?", a-t-il dénoncé.
Dans un incident séparé, la police de
Chicago a également affirmé avoir tiré
sur un homme armé lors d'une intervention contre "un assaut en cours".
L'homme, blessé, est décédé à l'hôpital.
Une enquête est en cours sur les circonstances de l'affaire.
Au moins un policier impliqué dans la
mort du jeune homme et de sa voisine a
été affecté à des tâches administratives
pendant 30 jours, a indiqué la police,
sans préciser le nombre exact de policiers concernés.
Il s'agit d'une procédure standard mise
en place par le nouveau chef de la
police de Chicago, John Escalante, dans
ce genre d'affaires.
Le précédent chef de la police de
Chicago avait été renvoyé début
décembre à la suite d'une semaine de
manifestations liées à la mort d'un
adolescent noir, Laquan McDonald,
17 ans, tué de 16 balles en pleine rue
par un policier blanc.
Mieux vaut en rire
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
Quotidien national d’information
7ÈME ANNÉE - N° 2077 - MARDI 29 DÉCEMBRE 2015 - PRIX 15 DA.
L
L
FUNÉRAILLES DU DÉFUNT HOCINE AÏT AHMED
LE
FFS
PARACHÈVE
LES
PRÉPARATIFS
L'UNIVERSITÉ
Par Amirouche El Hadi
Deux hommes ont été
placés en garde à vue
après les violences
survenues dans la nuit
de Noël à Ajaccio...
L
LE CNES DÉCLINE L'INVITATION
DU MINISTRE DE
L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
Page 3
Quotidien national d’information
ISLAMOPHOBIE
e procureur de la République
d'Ajaccio a livré ce dimanche soir
des précisions sur les premiers
éléments de l'enquête sur les actes de
violences survenus les 24 et 25 décembre dans la ville corse. Il y a deux
enquêtes, a précisé le procureur, une
sur l'agression des pompiers et du policier le 24 décembre après-midi, et une
autre sur les débordements qui ont suivi
dans la soirée de Noël, et le 25 décembre, notamment le saccage d'une salle
de prière musulmane. Eric Brouillard a
dénoncé des faits " inadmissibles " et
confirmé que " deux personnes sont en
garde à vue ce soir. Ces personnes
avaient pris la fuite le 25. Elles devraient
être déférées demain ou après-demain
et répondront à tout le moins des faits
de dégradations ", a-t-il déclaré. Leur
implication dans l'agression de deux
pompiers et d'un policier "fait encore
l'objet d'investigations". Ces deux " jeunes hommes " sont " connus pour de
petits actes de délinquance dans le
Fedjr Dohr Assar Maghreb Ichaâ
06:24 12:49 15:20
17:38 19:08
www.tribunelecteurs.com
109 CRIMINELS ÉLIMINÉS ET 36 AUTRES CAPTURÉS
DURANT CETTE ANNÉE EN ALGÉRIE
CRÉDIT À LA CONSOMMATION
LE TERRORISME
À L'AGONIE
Lire en page 7
ENCORE
UN REPORT ?
Le crédit à la consommation sera-t-il
reporté ? C'est ce qu'on estime de la
déclaration du ministre de l'industrie
et des mines, Abdessalem Bouchourab
par laquelle il a affirmé que le Crédit
à la consommation sera lancé pour
très bientôt. " Nous travaillons avec le
département du commerce et des
finances pour préparer la liste des
produits concernés par le crédit, à
savoir Symbol ensuite Peugeot ", a-t-il
précisé, ajoutant que les trois
départements consulteron la liste en
question la prochaine semaine ".
Page 2
UNIFORMISATION DE LA
COULEUR DES TAXIS D'ALGER
LA DIRECTION DES
TRANSPORTS FAIT
MARCHE-ARRIÈRE
Finalement les chauffeurs de taxi ont
obtenu gain de cause sur la question
d'habillage des véhicules des taxis, en
orange et noir. Dans un communiqué
rendu public hier la direction des
transports de la wilaya d'Alger (DTWA),
a annulé l'opération d'uniformisation de
la couleur des véhicules taxi de la wilaya
d'Alger, après avoir refusé dans un
premier temps de revenir sur sa décision.
Page 2
Le corps du sinistre Gouri, chef de Djound
el-Khilafa, branche locale de Daech,
et auteur de l'enlèvement et l'assassinat
du Français Hervé Gourdel
SOUTIEN À L'AGRICULTURE
BOUTEFLIKA RÉITÈRE SES ENGAGEMENTS
Page 5
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
2 431 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content