close

Enter

Log in using OpenID

. métropole - Pays d`Aubagne et de l`Etoile

embedDownload
N° 03 / Décembre 2015
LE MAGAZINE DE L’AGGLO
PAYS D’AUBAGNE
ET DE L’ÉTOILE
. déchets
Cap sur un meilleur
tri sélectif
. forêt
Retour des brebis
dans les massifs
. habitat
Le renouveau
des centres anciens
. métropole
L’Agglo devient
conseil de territoire.
Vingt-deux ans
d’intercommunalité,
aux origines du Pays
d’Aubagne et de l’Étoile.
Le siège du Pays d’Aubagne et de l’Étoile
est en cours de réhabilitation et se situe toujours
avenue de la Fleuride aux Paluds.
. agriculture
La première Zone agricole
protégée des Bouches-du-Rhône
à Cuges-les-Pins
P 04
. métropole
Le Pays d’Aubagne et de l’Étoile
à l’heure métropolitaine
P 20
. événement
P 14
Marcel
a retrouvé le Sud
. eau et assainissement
Un contrat de rivière pour le bassin
versant de l’Huveaune
P 07 . intercommunalité
Vingt-deux ans d’intercommunalité,
aux origines d’un territoire
P 09 . nos projets avancent
P 15 . agriculture
La première Zone agricole
protégée verra le jour
à Cuges-les-Pins
P 16 . économie
La Journée de l’entreprise
sous le signe de l’ouverture
P 10 . déchets
Cap sur un meilleur tri sélectif
P 12 . habitat
Vers un renouveau
des centres anciens
2. l LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015
P 18 . forêt
L’agroforesterie prend
racine à la Font de Mai
Les brebis font leur retour
dans le massif de Garlaban
 
P 22 . l’actualité de nos communes
P 24 . agenda
P 26 . tribunes politiques
Pays d’Aubagne
et de l’Étoile,
Le mag, magazine
de la communauté
d’agglomération, no 3,
décembre 2015. Gratuit.
ÉDITEUR :
Communauté
d’agglomération du
Pays d’Aubagne
et de l’Étoile
Service communication,
Z.I. les Paluds,
932, avenue de
la Fleuride,
13400 AUBAGNE
Tél. : 04 42 62 80 00
DIRECTRICE DE
PUBLICATION :
Sylvia Barthélémy,
présidente de
la Communauté
d’agglomération du Pays
d’Aubagne et de l’Étoile,
vice-présidente du
conseil départemental
des Bouches-du-Rhône
CONCEPTION
RÉALISATION :
Agence AcomZ.net
PHOTOS :
Benjamin Bechet,
Jean-Pierre Vallorani
IMPRESSION :
CCI
TIRAGE :
47 000 exemplaires
Pour chaque article
de ce magazine,
nous vous proposons
des compléments
d’information (sites web,
vidéos, interviews…)
accessibles sur votre
mobile en scannant les
pictogrammes
« code QR » associés.
Pour pouvoir les utiliser,
vous pouvez télécharger
un lecteur de code QR
sur App Store ou
Google Play.
Aubagne le 25 novembre
L’inhumanité a frappé. La folie humaine. Les
attentats du 13 novembre à Paris nous ont tous
glacés d’effroi, laissés sans voix et le cœur lourd.
Bien sûr, dans de telles circonstances, comment
ne pas avoir peur, pour les siens et pour les
autres. La peur est légitime, mais elle est aussi
paralysante.
Alors, la question que nous nous posons tous
aujourd’hui est : comment réagir ? Être lucides
et dignes face à la situation exceptionnelle
et traumatisante qui nous est imposée est
une première étape. Mais les jours et les
mois suivants ? En cas de nouvelles attaques
terroristes ?
Nous savons qu’il ne faut en aucun cas céder
à la résignation qui conduit à la passivité, mais
au contraire faire preuve de courage et de
détermination pour accepter l’inacceptable et
parvenir à la résilience, avoir cette force d’âme
indispensable pour nous reconstruire sur les
événements tragiques que nous traversons et
surmonter enfin cette peur par la solidarité et
l’intelligence.
Car ce que les terroristes ont visé le 13 novembre,
c’est ce que nous sommes, intrinsèquement, des
hommes et des femmes libres et éclairés. C’est là
qu’est notre force, notre ADN. Nous sommes les
enfants de la Déclaration des droits de l’homme
et du citoyen, les héritiers des philosophes des
Lumières ; nous sommes les fils et les filles
de Voltaire et Rousseau, de De Gaulle et Jean
Moulin, de Jaurès et Clemenceau, de Marie
Curie et Camus, de Colette et Simone Veil. Nous
sommes la liberté, l’égalité et la fraternité.
C’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal.
Alors replongeons nous dans « L’Esprit des lois »
de Montesquieu et l’œuvre d’Hannah Arendt,
continuons à lire, réfléchir, critiquer, dessiner,
rêver, construire et inventer, à dîner en terrasse
et assister à des spectacles pour défendre le vivre
ensemble, la vie et la liberté, qui fait ce que nous
sommes et que haïssent tant nos agresseurs.
Dans ce contexte si particulier, il est bien difficile
de revenir à nos enjeux et nos problématiques
locales. Et pourtant, la vie doit continuer, nous
devons avancer avec volonté, persévérance et
confiance pour construire notre territoire d’avenir
qu’est le Pays d’Aubagne et de l’Étoile. Ce magazine
lève le voile sur les actions que nous portons et
l’avancement de nos projets. Je vous en souhaite
bonne lecture.
Enfin, maintenant plus que jamais, je vous
souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’année
en compagnie de ceux que vous aimez.
Sylvia Barthélémy
Présidente de la Communauté d’agglomération
du Pays d’Aubagne et de l’Étoile
Vice-présidente du Conseil départemental
des Bouches-du-Rhône
SCANNEZ-MOI
LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015 l 3.
LE PAYS D’AUBAGNE ET DE L’ÉTOILE
À L’HEURE MÉTROPOLITAINE
. métropole
Convoqué à l’initiative de la présidente de
l’agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Étoile,
le premier conseil métropolitain s’est tenu
le 9 novembre au siège de la métropole, au Pharo.
Il a élu Jean-Claude Gaudin président de la métropole
Aix-Marseille-Provence.
Au 1er janvier 2016, l’agglomération du Pays d’Aubagne
et de l’Étoile fusionne avec 5 autres EPCI (Établissement
public de coopération intercommunale) pour former
la métropole Aix-Marseille-Provence. Pour autant, le
territoire du Pays d’Aubagne et de l’Étoile ne disparaît
pas. Il devient conseil de territoire et conserve ses
missions de proximité.
Le 9 novembre dernier s’est tenu à Marseille le
premier conseil métropolitain rassemblant les
240 élus désignés par les conseils municipaux des
92 communes composant la nouvelle institution
territoriale. Convoqué à l’initiative de la présidente
du Pays d’Aubagne et de l’Étoile, Sylvia Barthélémy,
dans le souci d’assurer le paiement des salaires, des
prestataires ainsi que la continuité du service public,
ce conseil a élu son président en la personne de JeanClaude Gaudin. Il a également défini le nombre de viceprésidents, auxquels s’ajouteront les 6 présidents des
conseils de territoire et 8 membres élus. La métropole
Aix-Marseille-Provence résulte de la fusion des 6 EPCI
qui deviennent des conseils de territoire. Ils seront
convoqués le 7 janvier pour élire leurs présidents
et le 11 janvier, le conseil métropolitain choisira ses
20 vice-présidents. Ce même conseil métropolitain
exercera les compétences dites « grands schémas »
et déléguera les missions de proximité aux conseils
de territoire.
«
Notre principal objectif est de défendre au mieux les
intérêts de nos communes, d’assurer le fonctionnement
des services aux habitants et de préserver les statuts
de nos agents.
»
Sylvia Barthélémy, présidente de la Communauté d’agglomération du
Pays d’Aubagne et de l’Étoile.
Il mettra pour cela à leur disposition des moyens
humains, financiers et techniques.
Depuis plusieurs mois déjà, les services du Pays
d’Aubagne et de l’Étoile préparent activement le
passage à la métropole : « La métropole existe depuis
que la loi a été promulguée le 7 août 2015 et qu’un décret
de création de la métropole Aix-Marseille-Provence
est intervenu le 28 août, explique Sylvia Barthélémy.
À partir du 1er janvier, les Agglos disparaissent. Il était
impensable de ne pas se préparer à cet événement.
Depuis l’élection du Président, la mission de préfiguration
de la métropole travaille avec nos services et ceux
des autres territoires pour
organiser cette transition
dans les meilleures conditions
pour éviter tout risque de
rupture. »
+
En savoir
Lire le guide
« La métropole,
l’essentiel » sur
> www.paysdaubagne.com
Édition novembre 2015
4. l LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015
SCANNEZ-MOI
LE TERRITOIRE EN CHIFFRES
LE TERRITOIRE DE LA MÉTROPOLE
Grand Paris
3 173 km2
92 communes
7M
d’hab.
762 km2
Agglopole
Provence
Ouest
Provence
515 km
2
Pays d’Aix-en-Provence
Grand
Lyon
Pays
de
Martigues
1,3M
Pays
d’Aubagne
Marseille- et de
Provence l’Étoile
Métropole
d’hab.
Aix-Marseille-Provence
1,8M
d’hab.
LE CONSEIL MÉTROPOLITAIN
240 MEMBRES ÉLISENT LE PRÉSIDENT ET LES VICE-PRÉSIDENTS.
MPM 131*
PAYS D’AIX-EN-PROVENCE 55*
AGGLOPOLE PROVENCE 21* PAYS D’AUBAGNE ET DE L’ÉTOILE 16* PAYS DE MARTIGUES
7*
SAN OUEST PROVENCE 10*
*
16 élus du
Pays d’Aubagne
et de l’Étoile
(dont 5 pour
Aubagne).
Nombre d’élus par conseil de territoire
DÉLÈGUE
aux conseils de territoire
une partie de ses missions
CONSULTE
LE CONSEIL DE
DÉVELOPPEMENT
LA CONFÉRENCE
MÉTROPOLITAINE
DES MAIRES
LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015 l 5.
JUSQU’AU
1 JANVIER
2020
er
LES ÉTAPES CLÉS DE LA MÉTROPOLE
1er JANVIER
2018
1er JANVIER
2017
1er JANVIER
2016
La métropole exercera
toutes les compétences
actuelles des 6 EPCI,
même si elles ne sont pas
identiques, sans nouveaux
transferts de communes
et sans extension géographique de leur exercice.
Des transferts de compé­
tences entre le conseil départemental et la métropole
Aix-Marseille-Provence
seront déterminés.
LA LOI
La loi MAPTAM du 27 janvier 2014, complétée
par la loi NOTRe d’août 2015, crée la métropole
Aix-Marseille-Provence au 1er janvier 2016 par la
fusion des 6 Établissements publics de coopération
intercommunale (EPCI). La métropole Aix-MarseilleProvence prendra la forme d’un EPCI et disposera
d’une fiscalité propre et d’une gouvernance.
Le décret du 23 novembre 2015 fixe les limites du
territoire de la métropole Aix-Marseille-Provence.
LE CONSEIL DE TERRITOIRE
Le conseil de territoire n’aura ni autonomie
juridique, ni ressources propres. Il pourra élaborer
son Plan local d’urbanisme (PLU), qui fixe les règles
de construction, mais seul le conseil métropolitain
pourra l’approuver afin de garantir la cohérence
des choix au sein de la métropole Aix-MarseilleProvence. Les conseils de territoire seront saisis pour
avis des délibérations métropolitaines concernant
leur territoire et ils pourront demander l’inscription
à l’ordre du jour de la métropole de toute affaire les
concernant.
FISCALITÉ ET SOUTIEN AUX COMMUNES
La fiscalité métropolitaine devra harmoniser les taux
d’imposition et la fiscalité des différents territoires
afin, notamment, de ne pas créer de situations de
concurrence entre les territoires d’une même aire de
développement économique.
6. l LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015
Des compétences obligatoires de la métropole
qui n’étaient pas intercommunales avant le 1er janvier
2016 devront être transférées des communes vers la
métropole.
Toutes les compétences
qui ne sont pas réservées
au conseil métropolitain
seront automatiquement
déléguées aux conseils de
territoire, sauf opposition
des deux tiers du conseil
métropolitain. Après
cette date, les délégations seront décidées par
le conseil métropolitain
à la majorité simple.
Ce lissage des écarts de taux ne pourra se faire que
dans la durée. Une transition douce pourra donc
s’opérer sur douze ans, au maximum.
Afin de préparer et d’anticiper la mise en œuvre
de la métropole, le Pays d’Aubagne et de l’Étoile a
engagé un programme d’appui au développement
des villes et villages. Ce pack vise à soulager les
finances des communes en prenant en charge
certaines contributions et à sécuriser leurs recettes,
particulièrement en favorisant l’attribution de
compensation. La collectivité s’est également
engagée à investir dans des projets clés pour
le territoire en prenant en compte les dossiers
d’investissement proposés par les communes
(piscines, gymnases, salles des fêtes…) et attendus
par les habitants.
LES AGENTS
Actuellement, les 6 groupements intercommunaux
inclus dans le périmètre d’Aix-Marseille-Provence
emploient environ 7 500 agents. La majorité d’entre
eux intègrera la métropole en même temps que les
compétences exercées jusqu’au 31 décembre 2015 par
les EPCI. Il en va de même des agents des communes
concernées par des compétences transférées à la
métropole. Ils bénéficient de garanties en matière
de carrière et de rémunération dans le cadre de leur
transfert.
. intercommunalité
VINGT-DEUX ANS
D’INTERCOMMUNALITÉ,
AUX ORIGINES D’UN TERRITOIRE
Premier président de la Communauté de villes
Garlaban-Huveaune-Sainte-Baume, qui préfigure
la future communauté d’agglomération, Jean Tardito
revient sur la fondation de ces collectivités qui ont
contribué à forger l’identité de ce territoire.
Maire d’Aubagne de 1987 à 2001, ancien député,
Jean Tardito a été le grand artisan de la création
de la Communauté de villes Garlaban-HuveauneSainte-Baume (GHB) qui, au début des années 1990,
marque une première étape vers la construction de
la communauté d’agglomération : « Aubagne est un
carrefour naturel à l’entrée Est de Marseille, un lieu de
convergences. Avant même la création de la communauté de villes, nous avions développé des coopérations
intercommunales autour de problématiques partagées,
comme la prévention des inondations avec le syndicat
de l’Huveaune, la gestion des espaces forestiers, les
transports ou les ordures ménagères. »
En février 1992, le Parlement a adopté une loi instituant les « communautés de communes » et les
« communautés de villes ». Alors député, Jean Tardito
a voté contre cette loi. Il a pourtant dû s’y soumettre,
comme ses collègues maires des villes et villages voisins : « Dès mon retour ici, j’ai invité les maires de toutes
les communes de notre bassin de vie pour évoquer la
question. J’ai souhaité que nous options pour la communauté de villes parce qu’elle permettait la mise en commun des ressources économiques et ne pouvait pas être
intégrée de force dans une autre structure. » Ainsi, au
1er janvier 1993, la Communauté de villes GHB voit le
jour et rassemble Aubagne, La Penne-sur-Huveaune,
Jean Tardito,
lors de l’installation du premier conseil
de la Communauté de ville GHB en février 1993.
Cuges-les-Pins et Roquevaire, bientôt rejointes par
Auriol et Saint-Zacharie. Belcodène, La Bouilladisse,
La Destrousse, Peypin et Saint-Savournin optent
quant à elles pour la création de la Communauté
de communes de l’Étoile Merlançon. En 2000, la communauté de villes se transforme en communauté
d’agglomération et, finalement, en 2007, avec la
fusion de GHB et de l’Étoile Merlançon, la Communauté d’agglomération Pays d’Aubagne et de l’Étoile
est portée sur les fonts baptismaux.
Développement des transports, environnement
économique, rayonnement culturel et touristique,
maintien et développement du bassin agricole, aménagement du territoire… : plus que les étapes « administratives » de la marche vers l’intercommunalité,
ce sont les actions collectives qu’aime à se rappeler
aujourd’hui Jean Tardito : « Ce sont ces partenariats, ces
coopérations, ces solidarités qui ont construit l’identité si
particulière de notre territoire. »
LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015 l 7.
DATES CLÉS
1er janvier 1993
 Création de la communauté
de villes Garlaban-HuveauneSainte-Baume (GHB), regroupant
les communes d’Aubagne,
La Penne-sur-Huveaune,
Cuges-les-Pins et Roquevaire.
La même année, la ville d’Auriol
rejoint la communauté.
1er janvier 2000
GHB se transforme en
communauté d’agglomération,
qui s’étend encore avec
l’intégration de Saint-Zacharie.
1er janvier 2005
  Le contrat de territoire signé
par le préfet, le président de
la Région et les présidents de
GHB et de la Communauté de
communes de l’Étoile Merlançon
constitue une première
reconnaissance officielle
du Pays d’Aubagne et de l’Étoile.
1er janvier 1996
 
Premiers rapprochements entre
la Communauté d’agglomération
GHB et la Communauté de
communes de l’Étoile Merlançon.
 Mise en place du tri sélectif
et création des Jardins du
Pays d’Aubagne pour soutenir
l’agriculture périurbaine et
promouvoir la production
agricole locale.
2001
 
1er janvier 2009
L’adhésion de la commune de
Cadolive porte la population de
l’Agglo au-dessus du seuil des
100 000 habitants.
15 mai 2009
Les transports publics
deviennent gratuits dans
les 12 communes du Pays
d’Aubagne et de l’Étoile.
1er janvier 2007
Naissance officielle de la
Communauté d’agglomération
du Pays d’Aubagne et de l’Étoile
avec l’adhésion de 5 communes
de l’Étoile Merlançon : Belcodène,
La Bouilladisse, La Destrousse,
Peypin et Saint-Savournin.
En 2009,
création du Festival de randonnées
par l’Office de tourisme intercommunal
UN TERRITOIRE SOUDÉ PAR
LES TRANSPORTS ET LE TOURISME
pour promouvoir nos villages.
Depuis sa création, l’Agglo a porté des actions décisives, notamment dans le domaine de l’agriculture avec la création des Jardins
du Pays d’Aubagne, du transport avec la mise en place de la gratuité, ou encore du tourisme avec l’Office de tourisme intercommunal
du Pays d’Aubagne et de l’Étoile.
Le Pays d’Aubagne et de l’Étoile est unique. Au fil du
temps, tourisme et transport n’ont cessé d’évoluer
pour mieux fédérer les 12 communes du territoire.
Pour permettre à tous les habitants de bénéficier des
transports, des lignes de bus reliant tous les villages
à Aubagne sont créées en 2008. L’Agglo va plus loin
encore en mettant en place la gratuité des transports
en mai 2009. Les communes les plus éloignées
n’ont jamais été si proches. « Entre 2008 et 2013, la
fréquentation est passée de 1,8 million à 4,7 millions
de voyageurs, souligne Nathalie Castan, directrice
du service transports. Il y a eu un vrai phénomène de
cohésion sociale. »
La collectivité continue sur sa lancée en investissant
dans le projet de Val’Tram, qui doit relier La Bouilladisse
au pôle d’échange d’Aubagne et ainsi prolonger la
ligne de tramway de 14,5 kilomètres. Des études
sont également en cours pour la mise en service d’un
bus BHNS entre la gare d’Aubagne et les Paluds, le
Chronobus.
8. l LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015
Côté tourisme, là aussi, le Pays d’Aubagne et de
l’Étoile a réussi à souder le territoire en créant, en
2005, l’Office de tourisme intercommunal du Pays
d’Aubagne et de l’Étoile (OTI). C’est la première fois
que les informations touristiques des 12 communes
sont réunies au sein d’un lieu unique. « En 2009, la
création du Festival de randonnées donne un coup de
projecteur aux différents villages », commente Anthony
Chesneau, chargé de la communication de l’OTI.
Des événements phares sont organisés autour de
l’argile, de Marcel Pagnol, du sport de pleine nature,
du patrimoine ou du terroir pour faire découvrir au
plus grand nombre les richesses de ce territoire. L’OTI
s’est également distingué à l’occasion de MarseilleProvence, capitale européenne de la culture en 2013,
au travers de l’exposition Picasso, du GR 2013 ou du
Centre Pompidou mobile, et cette année avec Marcel
Pagnol 2015 qui a boosté l’activité touristique sur
l’ensemble du Pays d’Aubagne et de l’Étoile avec par
exemple +67 % de visiteurs à la Maison natale.
NOS PROJETS
ÇA ROULE TOUJOURS
POUR LE VAL’TRAM
On s’active plus que jamais du côté du Val’Tram !
Une campagne de débroussaillage vient de
s’achever le long de la voie de Valdonne. L’objectif
de ces travaux est de rendre la voie accessible
afin d’organiser les relevés topographiques. Ils
permettront également de faciliter le diagnostic
des ouvrages d’art initié à la suite de l’autorisation
obtenue de Réseau ferré de France (RFF) d’entrer
sur la ligne. Par ailleurs, on connaîtra bientôt le
bureau d’études qui sera désigné pour le projet
du Val’Tram, les offres des divers candidats étant
actuellement en cours d’examen.
avancent
LA GRATUITÉ VIVRA !
Non ! La métropole ne stoppera pas la
gratuité dans les transports publics du
Pays d’Aubagne et de l’Étoile. « Nous
avons élaboré une véritable stratégie en
ce sens », souligne la présidente Sylvia
Barthélémy. En effet, au 1er janvier 2016,
la compétence « transports » remonte
à la métropole. « Le danger que nous
voulions éviter, c’est que la métropole
décide d’installer un opérateur unique sur
l’ensemble du territoire métropolitain et
que nous ne puissions plus, ici, maintenir
la gratuité des transports publics. » Ce
risque pouvait se profiler à la fin de
l’actuelle délégation de service public
(DSP) que l’Agglo avait confiée à la société
des Autobus aubagnais, c’est-à-dire le
26 août 2017.
Afin de préserver cette gratuité, le Pays
d’Aubagne et de l’Étoile a décidé de
confier, par anticipation, la délégation de
ses transports publics à la SPL Façonéo,
société publique locale dont elle est
actionnaire avec 11 des 12 communes
du territoire. À charge pour Façonéo
de maintenir la gratuité. En octobre,
les conseillers communautaires ont
approuvé la modification des statuts
de la SPL Façonéo de telle sorte à
lui permettre d’assurer de nouvelles
missions d’exploitation des services
publics à caractère industriel ou
commercial. En novembre, ils ont validé
le mode de gestion, la DSP.
La volonté est clairement d’échapper
à une régie métropolitaine. À cela
s’ajoutent des garanties fortes obtenues
auprès des instances de la métropole
sur le maintien de nos transports
gratuits.
LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015 l 9.
. déchets
CAP SUR UN MEILLEUR
TRI SÉLECTIF
Lauréat, fin septembre, d’un appel à projet lancé par la
société Éco-Emballages, experte du tri, de la collecte
sélective et du recyclage, le Pays d’Aubagne et de l’Étoile
prépare une convention pour financer des actions
locales visant à améliorer le tri sur son territoire.
Ce document, cosigné par Éco-Emballages et le Pays
d’Aubagne et de l’Étoile, définira précisément le
plan d’attaque du projet et son financement ; 70 %
des investissements seront subventionnés par ÉcoEmballages. L’objectif est d’avoir d’ici 2020 un taux
annuel de valorisation des recyclables secs proche de
40 kilos par habitant.
L’un des axes de travail vise à densifier et à installer
dans les centres-villes un parc de 40 conteneurs
enterrés de 5 m³ pour la collecte de verre et des
emballages d’ici 2017. En hyper-centre seront
également enfouis des bacs de 1 100 litres pour le
flux des ordures ménagères, des emballages, des
journaux et des magazines.
« Le dossier du Pays d’Aubagne et de l’Étoile a été retenu
car il cible un gisement de trieurs potentiels », note
Christine Leuthy-Molina, directrice régionale Sud-Est
d’Éco-Emballages. « La mobilisation des techniciens et
des élus de cette collectivité est très forte », se réjouit-elle.
10. l LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015
«
La mobilisation de la collectivité
du Pays d’Aubagne et de l’Étoile
est très forte.
»
Christine Leuthy-Molina,
directrice régionale Sud-Est d’Éco-Emballages.
Il s’agira ensuite d’établir un bilan de la proportion des
déchets jetés dans les colonnes de tri (verre, papier,
plastique) par rapport à la quantité totale de déchets
recyclables. Cela afin d’optimiser le fonctionnement
des colonnes, notamment en zone périurbaine. « Une
excellente initiative », selon Christine Leuthy-Molina.
Devant son immeuble du quartier Pin Vert à
Aubagne, Jeannine Bravo s’enthousiasme de la pose
de quatre nouveaux conteneurs enterrés derrière
une station essence. « J’espère de tout cœur que
l’installation de ces nouveaux équipements va inciter
les habitants du quartier à mieux trier leurs déchets »,
déclare-t-elle.
Selon Éco-Emballages, le tri du verre sur une année par
les habitants de notre territoire a permis de fabriquer
plus de 3,2 millions de bouteilles de 75 cl recyclées.
Un geste simple, écologique et économique.
LES NOUVEAUX OBJETS
ISSUS DE VOTRE TRI
Une famille de quatre personnes qui trie ses
déchets pendant un an permet la fabrication :
à partir
de bocaux,
bouteilles,
et pots en verre,
de 127 nouvelles
bouteilles de 75 cl
à partir
de boîtes en carton,
de 68 nouvelles boîtes
de chaussures
à partir de
OPTIMISONS NOTRE TRI
À LA SOURCE
Début 2016, une vaste campagne de sensibilisation sera
lancée sur l’ensemble du territoire du Pays d’Aubagne
et de l’Étoile pour engager les citoyens vers de meilleurs
gestes de tri. L’objectif est d’améliorer le tri à la source
et de limiter ainsi la quantité de déchets recyclables
jetés avec les ordures ménagères. Grâce aux efforts de
tous, la collecte sélective optimisée permettra d’orienter
davantage d’objets et de matières vers les filières de
valorisation.
bouteilles
transparentes,
de 167 nouvelles
bouteilles en plastique
Bon à
savoir
DEUXIÈME VIE POUR LES SAPINS DE NOËL
à partir de
conserves métalliques,
de 4 boules
de pétanque
(Source : « Bilan d’une année de tri des emballages en
Pays d’Aubagne et de l’Étoile », par Éco-Emballages.)
Un service de collecte des sapins de Noël sera mis en place
par toutes les communes du territoire. Après les fêtes de
fin d’année, les habitants pourront déposer leur arbre
de Noël dépourvu de toute décoration dans les bennes
des villes concernées. Les végétaux seront par la suite
valorisés en matière organique sous la forme de compost.
Pour plus d’informations, se renseigner auprès de chaque
mairie.
LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015 l 11.
. habitat
VERS UN RENOUVEAU
DES CENTRES ANCIENS
AVANT
APRÈS
Sept logements sociaux inaugurés
rue des Gorgues, à Auriol.
La rénovation des centres anciens se poursuit. Lancée
en 2012 pour une durée de cinq ans, elle a récemment
donné lieu à un bilan à mi-parcours, lors d’un comité
de pilotage.
Sur l’ensemble du territoire, « 174 logements ont déjà
été rénovés », annonce Catherine Grange, chef de projet
Renouvellement urbain au sein de Façonéo, l’aménageur
public du Pays d’Aubagne et de l’Étoile. Tout cela avec une
enveloppe d’aides publiques de 1,9 M€, tous financeurs
confondus, sur un montant de travaux éligibles par
l’Agence nationale de l’habitat (Anah) de 2,7 M€.
Ainsi, peu à peu, les centres anciens changent de visage.
« Ce sont des opérations complexes, un travail de dentelle
du fait d’un tissu urbain très étroit, composé de petites
structures d’immeubles » explique Catherine Grange. On
compte aujourd’hui sur le territoire des rénovations
«
Il est essentiel de ne pas mener d’actions au coup par
coup et de les intégrer dans un véritable projet global.
Yves Mesnard,
maire de Roquevaire et vice-président délégué à l’Habitat
remarquables, telle celle réalisée rue des Gorgues,
sur la commune d’Auriol (lire ci-dessous), mais aussi la
réhabilitation complète d’un immeuble rue Voltaire à
Saint-Zacharie, d’une maison de ville boulevard Voltaire
à La Penne-sur-Huveaune, ou encore d’une bâtisse
impasse Rampal à La Bouilladisse. Pour permettre aux centres anciens de rajeunir plus
vite, des opérations de renouvellement urbain sont
également initiées. L’objectif est de réinstaller de la vie et
de l’activité dans les centres historiques. Une étude est
par exemple en cours autour de l’ancienne route royale
à Roquevaire.
UNE OPÉRATION EXEMPLAIRE À AURIOL
Trois studios, deux T2 et deux T3 ont été réalisés au 5, rue des
Gorgues. « Cette réhabilitation qui, selon les vœux du propriétaire, a
permis d’aménager sept logements sociaux est particulièrement exemplaire,
nous en souhaiterions davantage de la sorte sur le territoire », se réjouit
Danièle Garcia, maire d’Auriol. « L’idée, c’était de réhabiliter une maison
de famille et de la garder dans notre patrimoine. J’ai eu vent de la démarche
de rénovation urbaine lancée par l’Agglo et j’ai décidé de passer par ce biais
pour y réaliser des logements sociaux. L’accompagnement de Façonéo a été
précieux, car seul, il n’aurait pas été facile de coordonner toutes les demandes
d’aide financière », explique le propriétaire, Jean-Luc Revest. Aujourd’hui, le
résultat est là : sept familles bénéficient d’un appartement en locatif aidé.
Stéphanie Warin, nouvelle locataire, se dit ravie : « Cela faisait plus de dix ans
que j’avais effectué ma demande de logement social. J’ai obtenu celui-ci le 18 mai
dernier, avec beaucoup de satisfaction : l’appartement est clair et très bien rénové.
Et en matière de performance énergétique, c’est parfait ! »
12. l LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015
»
Bon à
savoir
SOUTIEN AUX
PROPRIÉTAIRES PRIVÉS
L’Opération programmée
d’amélioration de l’habitat (OPAH)
propose un soutien financier
et un ­accompagnement aux
propriétaires privés d’habitats
érigés avant 1948 et situés dans
le ­périmètre opérationnel de chaque
commune.
>P
our tout renseignement :
04 42 84 18 08 ou
www.faconeo.com
LOGEMENTS : DU NEUF SUR LE TERRITOIRE !
Afin de répondre à la forte demande de logement, le Pays
d’Aubagne et de l’Étoile aide financièrement les communes
à produire des logements neufs, sociaux et en accession à
la propriété à destination de ses habitants.
En la matière, la dynamique impulsée par l’Agglo se veut
globale, et les opérations essaiment aujourd’hui sur tout le
territoire.
À Aubagne, les 20 logements des Bastides du Garlaban et
les 426 appartements de Rousselot sont en cours de
livraison. Dans les autres communes aussi, le mouvement
est lancé : « Le 19 juin dernier, la pose de la première pierre
du Bocage a eu lieu à La Penne-sur-Huveaune. Il s’agit d’un
ensemble de 12 logements sociaux, qui seront livrés au
deuxième trimestre 2016 », précise Coryne Agostini, directrice
du service habitat. « Ce projet ambitieux vise à accroître
sur notre territoire communal l’offre de logements sociaux
indispensables pour nombre de nos concitoyens. Nous mettons
tout en œuvre avec le soutien du Pays d’Aubagne et de l’Étoile
pour éviter à une partie des Pennois de quitter la commune, en
quête d’un lieu de résidence », ajoute, de son côté, le maire de
La Penne-sur-Huveaune, Pierre Mingaud.
Autres chantiers en cours, des opérations mixtes à Auriol
par exemple avec Le Patio des Loges (80 logements),
et Campagne Louise à La Destrousse (95 logements). À
cela s’ajoute Réal Favard à Saint-Zacharie, une opération
d’ensemble conjuguant résidence service, accession et
59 logements sociaux. À Roquevaire, le programme de
La Treille prévoit la réalisation de 9 logements sociaux ; à
Belcodène enfin, 2 bastides communales sont réhabilitées
pour y créer 6 appartements en locatif aidé. Rappelons que
63 % des habitants du territoire remplissent les conditions
pour obtenir un logement social. Ce qui justifie cette assez
forte production de la collectivité.
«
Chantier de la résidence Campagne Louise à La Destrousse :
95 logements, dont 35 sociaux.
UNE RÉSIDENCE D’EXCEPTION
À CAMP MAJOR
C’est au cœur du quartier en pleine mutation de Camp
Major, à Aubagne, à deux pas des commerces, du
tramway et de la piscine Alain-Bernard, que la SEM
Façonéo, l’aménageur public du Pays d’Aubagne et
de l’Étoile, construit un nouvel ensemble immobilier
baptisé Le Major. Pour répondre à la forte demande
d’accession à la propriété, à la demande du maire
d’Aubagne, Gérard Gazay, et de la présidente Sylvia
Barthélémy, Façonéo a été chargé de réaliser ce programme de logements neufs à la vente. La résidence
comptera 18 appartements, du studio au quatre-pièces,
offrant de vastes espaces de vie doublement exposés et
prolongés par de grandes terrasses avec vue sur Garlaban ou des jardins privatifs. Elle disposera également
d’un parking en sous-sol et sera sécurisée. Les travaux
ont débuté fin octobre. La livraison est prévue en 2016.
>P
our en savoir plus : 04 42 84 55 11.
Projet de la résidence Le Major, à Aubagne,
un programme de 18 appartements neufs livrés en 2016.
Cette réalisation du Bocage
n’aurait pu voir le jour sans l’aide
conséquente, entres autres, de la
communauté d’agglomération.
Pierre Mingaud,
maire de La Penne-sur-Huveaune,
vice-​président ​délégué au Développement
durable et​​à l’Énergie.
»
LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015 l 13.
. eau et assainissement
UN CONTRAT DE RIVIÈRE
POUR LE BASSIN VERSANT DE L’HUVEAUNE
L’Huveaune, à Auriol.
Élus, entreprises, associations et habitants du bassin de l’Huveaune, tous se réjouissent de l’officialisation,
le 28 octobre dernier, à Aubagne, du contrat de rivière. Avec 17 millions d’euros de budget, cet outil de gestion
intégrée détaille, sur cinq ans, un riche programme d’actions sur la qualité des eaux, l’écosystème aquatique et la
gestion équilibrée de la ressource.
« Localement, les projets des partenaires ne manquaient
pas », rapporte Estelle Fleury, en charge du contrat de
rivière au Syndicat intercommunal du bassin versant
de l’Huveaune (SIBVH). « Au cours des trois ans de
préparation du texte, nous avons avant tout appris à
travailler ensemble », explique-t-elle.
L’objectif premier est de mener des études sur les
milieux et les aménagements, puis de lancer des
travaux adaptés. À terme, les efforts réduiront les
pollutions urbaines et industrielles pour améliorer la
qualité des cours d’eau de la vallée. « J’ai connu autant
d’épisodes de sécheresse que d’inondation, se souvient
Armand Dol, agriculteur retraité à Aubagne. Avec leurs
lots de poissons asphyxiés ou de déchets déposés par les
eaux. » Prendre soin de l’Huveaune et de ses affluents
est donc pour lui indispensable.
Il s’agit donc également de rendre le territoire plus
autonome en eau, face à la raréfaction de la ressource,
et plus sûr, face aux catastrophes naturelles. Informer, sensibiliser, éduquer et former sont d’autres
voies indispensables pour respecter l’Huveaune et
ses ­affluents. Valoriser les berges et faciliter leur
accès y contribuera.
14. l LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015
En outre, le programme d’actions répond à des
objectifs du contrat de baie de Marseille signé le
29 octobre 2015, notamment sur la qualité des eaux
du littoral. « Pour protéger la biodiversité aquatique,
nous nous devons de rejeter des eaux les plus pures
possibles dans la Méditerranée. Il est temps de prendre
soin de l'Huveaune, trop longtemps maltraitée »,
déclare Pierre Mingaud, maire de La Penne-surHuveaune et vice-président du Pays d’Aubagne et de
l’Étoile, délégué au développement durable. Preuve
que l’intelligence collective va au-delà du périmètre
du territoire pour servir l’homme et la nature.
VOS TÉMOIGNAGES
Bon à
savoir
Vous souhaitez signaler un oiseau
rare ou un déchet sur les berges de
l’Huveaune ?
Vous voulez passer à l’action en replantant
des arbres ou en nettoyant le fleuve ?
Bientôt, un service du SIBVH recueillera vos
témoignages et vous orientera vers les chantiers
locaux d’embellissement du cours d’eau.
>w
ww.syndicat-huveaune.fr
. agriculture
LA PREMIÈRE ZONE AGRICOLE
PROTÉGÉE VERRA LE JOUR
À CUGES-LES-PINS
Activement engagé pour l’agriculture, le Pays
d’Aubagne et de l’Étoile accompagne et cofinance
deux projets de création de Zones agricoles protégées
(ZAP). Cuges-les-Pins sera la première commune du
département à se doter de ce dispositif, suivie de près
par Saint-Zacharie.
C’est dans l’optique de redynamiser et de préserver
l’activité agricole de la plaine de Cuges qu’est né le
projet communal de Zone agricole protégée. « Il est
important de montrer aux Cugeois notre attachement
à cet espace, confie Bernard Destrot, maire de
Cuges. Et de rendre cette plaine à la terre. » Ce
projet s’inscrit dans le cadre de la Charte pour une
agriculture durable du Pays d’Aubagne et de l’Étoile
et de son Schéma de cohérence territoriale (SCoT).
Le but étant de créer les conditions et les outils pour
sanctuariser les terres fertiles et favoriser l’accès
des agriculteurs au foncier. « Il y a une très forte
pression immobilière sur ces parcelles. Il est nécessaire
d’aider les agriculteurs et de maintenir du maraîchage
local pour favoriser les circuits courts », souligne
Martine Thérond, directrice du service agriculture.
Pour l’heure, la Chambre d’agriculture des Bouchesdu-Rhône a réalisé un diagnostic sur un périmètre
provisoire de 307 hectares, présenté à la population.
Ce rapport pointe certains chantiers à réaliser,
comme le système d’assainissement de la plaine, qui
est défectueux, mais souligne également le potentiel
de la zone. Prochaine étape : délimiter le périmètre
définitif et présenter un projet agricole associé. Le
dossier n’est qu’à son commencement. De son côté,
Saint-Zacharie vient également de lancer une étude
pour une ZAP sur la route de Trets et à l’entrée du
village, en venant d’Auriol.
«
Face au danger d’urbanisation,
il faut réagir et préserver nos terres
nourricières.
»
Bernard Destrot, maire de Cuges-les-Pins
et vice-président délégué à l’Agriculture.
UNE ASSOCIATION
D’AGRICULTEURS POUR
RÉUSSIR ENSEMBLE
Après la réunion de présentation du projet de
ZAP, une vingtaine d’agriculteurs a décidé de
se réunir en association pour défendre cette
initiative inédite dans les Bouches-du-Rhône.
« Nous sommes favorables à la ZAP et souhaitons
être associés au projet, commente Luc Falcot,
porte-parole de l’association d’agriculteurs
de Cuges-les-Pins. C’est important pour nous
de représenter la profession et d’inciter de
nouveaux professionnels à venir s’installer ici. »
LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015 l 15.
LA JOURNÉE DE L’ENTREPRISE
SOUS LE SIGNE DE L’OUVERTURE
La cinquième édition de la Journée de l’entreprise a
rassemblé quelque 1 200 participants, dont plus de
200 exposants, le 5 novembre dernier, au Centre de
congrès Agora.
Ouverte pour la première fois aux associations des
zones d’entreprises de Gémenos, de La Ciotat et de
la Vallée de l’Huveaune, l’édition 2015, organisée par
le Pays d’Aubagne et de l’Étoile, a tenu toutes ses
promesses. En matière de fréquentation d’abord, avec
plus de 1 200 participants accueillis tout au long de la
journée, mais aussi du point de vue qualitatif, avec
la présence de nombreuses délégations étrangères
ou venues d’autres régions françaises : « Nous avons
accueilli pour la première fois des délégations italienne,
espagnole, polonaise et roumaine », note Marie-Hélène
Ippolito Rodriguez, directrice du service économie,
emploi, formation, insertion, qui souligne également
la présence de délégations venues de Desvres (Pasde-Calais) et de la région Pyrénées-Méditerranée.
« Le succès de cette journée, poursuit-elle, nous le
devons aussi à l’engagement de tous nos partenaires,
chambres consulaires, associations de zones,
organisations professionnelles et acteurs de l’économie,
qui ont parfaitement relayé l’information auprès de
leurs ressortissants. » La nouvelle configuration des
lieux, basée sur des espaces ouverts et conviviaux, a
été unanimement plébiscitée et a largement favorisé
les contacts et les rencontres entre les participants.
16. l LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015
. économie
Sylvia Barthélémy, lors de la Journée de l’entreprise,
le 5 novembre 2015, en présence notamment de Serge Perottino,
vice-président délégué à l’économie.
Cette journée s’est conclue, c’est une première, par
la quatrième édition des Trophées organisée par
l’association de la zone industrielle des Paluds. La
cérémonie a rassemblé plus de 300 personnes qui
ont notamment assisté à la conférence de Michel
Claessens, directeur de la communication d’Iter.
UN CLUSTER D’EXCELLENCE
Parce que l’export est plus que jamais un outil
indispensable aux chefs d’entreprise et un
véritable levier de croissance, la présidente
Sylvia Barthélémy a signé avec les élus de
plusieurs pays européens invités à la JDE
(Italie, Espagne, Pologne, Roumanie…) une
charte d’intention sur la création d’un cluster
d’excellence au pôle entrepreneurial des
Paluds qui verra le jour en 2018. Une nouvelle
dynamique pour la pépinière d’entreprises !
TROPHÉE DE LA CROISSANCE
ETI BOOSTE SON ACTIVITÉ AVEC L’OFFSHORE
Récompensée pour sa croissance, l’entreprise, spécialisée dans les câblages électriques,
les automatismes et les joints tournants pour l’industrie pétrolière offshore, devrait
plus que doubler son activité d’ici 2016.
C’est en 2006, dans la pépinière des Paluds, que Laurent
Saint-Michel et Éric Belrivo
fondent Euro Techniques Industries.
« Nous venons juste de finaliser l’entrée de ce groupe à
hauteur de 40 % de notre capital, explique Éric Belrivo.
Cet accord va nous permettre de développer notre outil
industriel pour concevoir et fabriquer davantage de pièces.
Il va aussi nous ouvrir de nouveaux marchés. »
Aujourd’hui, ETI, emploie un peu plus de 20 personnes et
génère un chiffre d’affaires de quelque 2,5 M€. Une activité
qui devrait être dopée les prochaines années, grâce au
rapprochement opéré avec un grand groupe pétrolier
européen. Ce dernier a repéré l’entreprise aubagnaise
en 2014, lorsqu’elle est parvenue à réaliser une première
mondiale : l’injection de gaz à travers un joint tournant à
1 000 bars de pression dans un champ pétrolier en mer.
Les premiers effets de ce rapprochement devraient se
faire sentir dès cette année. En 2016, ETI vise un chiffre
d’affaires de 6 M€ et table sur une trentaine d’emplois,
avec une forte croissance d’embauche sur les trois
prochaines années.
Éric Belrivo
TROPHÉE DE
L’INTERNATIONAL
CADENTIA,
UN PARFUM
DE RÉUSSITE
Stéphanie Dargent
Primés pour leur
développement
à l’international,
les Laboratoires Cadentia
réalisent aujourd’hui les
deux tiers de leur activité
à l’export.
Fondés en 1945, les Laboratoires Cadentia sont, à
l’origine, spécialisés dans la fabrication des eaux de
Cologne. En 1995, Stéphanie Dargent intègre l’entreprise,
qu’elle rachète en 2010. Sous sa houlette, Cadentia
développe de nouvelles gammes de produits, notamment
des parfums d’ambiance pour la maison. Mais surtout,
l’entreprise aubagnaise engage une véritable stratégie
de développement à l’international : « Nous sommes
aujourd’hui présents dans plus de vingt pays et nous
réalisons les deux tiers environ de notre activité à l’export »,
confie Stéphanie Dargent. Présente notamment en Asie,
en Afrique et en Amérique du Sud, l’entreprise réalise
aujourd’hui près de 1 M€ de chiffre d’affaires, dont 70 %
sous ses propres marques.
Désormais installée dans de nouveaux locaux plus
modernes et plus fonctionnels sur la zone des Paluds,
Cadentia lance également sa nouvelle ligne de produits
« Lilly en Provence », en partenariat avec Le Savonnier
Marseillais.
LES LAURÉATS
DES TROPHÉES DES PALUDS
 TROPHÉE
« CROISSANCE » : ETI (Aubagne)
 TROPHÉE « INNOVATION »
THE M EQUIPMENT – fixations et accessoires
pour le ski (Peypin)
 TROPHÉE
« INTERNATIONAL »
Laboratoires CADENTIA (Aubagne)
 TROPHÉE « VERT ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE »
CEMEX – fournisseur de béton
(Aubagne et Auriol)
 TROPHÉE
« ÉCO MOBILITÉ »
Magasin SATORIZ – chaîne de magasins
et de restaurants bios (Aubagne)
 TROPHÉE
« JEUNE POUSSE »
IPSC France – fabrication d’enseignes
pour les professionnels (Gémenos)
 LE
PRIX SPÉCIAL DU JURY,
a été décerné à Auchan et un coup de cœur
a récompensé l’agence de design industriel
IDÉACT, installée à Napollon.
LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015 l 17.
. forêt
L’AGROFORESTERIE PREND
RACINE À LA FONT DE MAI
Dans le cadre du Plan Massif, une expérience pilote
est lancée sur le territoire pour valoriser les friches
agricoles et répondre aux attentes des agriculteurs.
Les premières plantations de l’agroforesterie de
la Font de Mai sont prévues pour la fin du mois de
décembre.
«
Longtemps bannie, l’agroforesterie, c’est-à-dire l’association d’arbres aux cultures ou à l’élevage au sein
d’une même parcelle, apparaît aujourd’hui comme
l’avenir de l’agriculture en améliorant à la fois la
qualité de la production et le rendement. Il n’en
fallait pas plus pour convaincre le Pays d’Aubagne et de l’Étoile de se lancer dans ce projet en partenariat avec la Scop Agroof, société
coopérative et spécialisée dans l’agroforesterie, et
l’association Forêt modèle de Provence. Après une
étude des massifs forestiers, une parcelle de 4 000 m²
de la Font de Mai a été choisie comme zone expérimentale. « Dans quelques semaines, le service forêt
va planter des haies naturelles pour fermer la plaine,
explique André Gorlier, responsable du service. Par
la suite, ce seront des arbres fruitiers et du maraîchage.
Nous sommes en train de définir avec les agriculteurs
locaux quels types de cultures peuvent être mixées
pour avoir une optimisation du sol. » Ces parcelles
« vitrines » ont pour objectif d’être reproductibles à
une échelle économiquement viable.
18. l LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015
Cette agroforesterie doit
devenir une vitrine pour la communauté
d’agglomération et inciter les communes
à reproduire cet exemple.
Patrick Pin, maire de Belcodène,
»
vice-président délégué à la Forêt.
Lentement mais sûrement, les arbres vont ainsi
réapparaître dans les plaines et améliorer la qualité
des eaux et la conservation du sol. « Les avantages
sont multiples : séquestration du carbone, protection de
la biodiversité… », précise André Gorlier. Ancestrale et
moderne, l’agroforesterie n’en est qu’aux prémices
de son développement au sein du Pays d’Aubagne
et de l’Étoile.
LES BREBIS FONT LEUR RETOUR DANS LE MASSIF DE GARLABAN
Près de 1 000 bêtes sont attendues dans le massif de Garlaban pour participer à l’entretien des collines.
Pour la première fois, le périmètre s’étend jusqu’à Saint-Zacharie.
C’est devenu une tradition en Pays d’Aubagne et
de l’Étoile. Chaque hiver depuis 2010, des brebis
prennent leurs quartiers dans le massif de
Garlaban pour la protection des massifs forestiers
et pour lutter contre les incendies. 1 000 ovins
sont attendus à partir du mois de janvier pour
renouveler l’expérience de sylvopastoralisme.
Un record ! Les années précédentes, elles étaient
500. « Le troupeau sera divisé en deux groupes de
500 bêtes emmenés par David Clot et Olivier Bel,
éleveurs dans les Alpes-de-Haute-Provence et les
Hautes-Alpes.
Cette année, la zone de pâturage est élargie jusqu’à
Saint-Zacharie », souligne André Gorlier, responsable du service forêt du Pays d’Aubagne
et de l’Étoile. De Belcodène en passant par le
massif du Régagnas, celui de Garlaban et Auriol
à Saint-Zacharie, la surface pâturée avoisinera
1 000 hectares. En plus d’être un coup de pouce
au débroussaillement, cette transhumance
inversée assure aux brebis de passer un hiver
dans la nature et permet de développer la
biodiversité.
« J’AIME MA FORÊT. JE LA CULTIVE. »
Afin de protéger et de valoriser le patrimoine forestier, le Pays d’Aubagne
et de l’Étoile, en partenariat avec Forêt modèle de Provence, souhaite
informer et impliquer les propriétaires forestiers du territoire en les
initiant à la sylviculture. Cette technique consiste à aménager sa forêt pour
la protéger contre les risques incendie et phytosanitaires et à planifier
des travaux forestiers pour favoriser la croissance des plus beaux arbres.
« Il s’agit là de faire des coupes raisonnées et raisonnables réalisées après un
diagnostic », explique André Gorlier. Deux actions pilotes sont actuellement
menées à Belcodène et à Cuges-les-Pins. Le Pays d’Aubagne et de l’Étoile
aide les propriétaires qui le souhaitent à établir un plan de gestion ainsi que
la mise en œuvre des travaux, de la coupe à la commercialisation du bois.
>R
enseignements auprès du service Forêt : 04 42 62 85 20.
LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015 l 19.
. événement
MARCEL
A RETROUVÉ LE SUD
Pas de doute, le Pays d’Aubagne attendait le retour de
Marcel Pagnol sur sa terre natale. 50 000 personnes
se sont rassemblées pour le lancement, en février
de l’année MP2015. Et 23 000, cet été, ont suivi ses
pas dans les collines, au Petit monde, à la Maison
natale, et ont renoué avec son œuvre sur les places
de villages.
Ces retrouvailles, Nicolas Pagnol, son petit-fils, en
rêvait. « Je suis très heureux de ce succès. En même
temps, je ne suis pas surpris, tout le monde aime
Marcel. En fait, je ne suis plus surpris de rien depuis que
j’ai vu 50 000 personnes le 28 février ! » Une journée
particulière, que ce 28 février, 120e anniversaire
de la naissance de son grand-père, marquée par
la communion de la population autour d’un seul
homme : « J’étais submergé par l’émotion », confie-t-il
discrètement.
Bien plus qu’un simple hommage hagiographique,
cette année MP 2015 a été une formidable mise
en lumière de l’œuvre féconde du dramaturge :
de la conférence de Karin Hann sur « Pagnol et les
femmes », en passant par les rencontres Terres
d’enfance, où se sont succédé Irène Frain, Guy
Goffette, Daniel Picouly et Azouz Begag, c’est un
regard bien loin de l’image éculée qui a été proposé.
« Pagnol a une image très belle, mais je recherche
aussi la qualité. Pendant trop longtemps, il y a eu peu
de gens pour donner une autre vision de lui que les
pagnolades et les santonades. Mon souhait est de le
remettre à sa juste valeur ; son œuvre est de la grande
littérature. » Sortir de la caricature pour célébrer
l’écrivain de génie, le cinéaste curieux, l’inventeur
espiègle…, c’était ça aussi l’année Pagnol.
Nicolas Pagnol, lors de l’inauguration
de l’exposition « De l’encrier au
projecteur », au Centre d’art des
Pénitents noirs, à Aubagne.
«
L’année Aubagne Capitale Marcel Pagnol 2015 a
permis à notre ville et aux communes du Pays
d’Aubagne et de l’Étoile de rayonner, bien au-delà des
limites de notre territoire, pour le plus grand bonheur
des Aubagnais ! Merci Monsieur Marcel Pagnol.
Gérard Gazay, maire d’Aubagne.
»
L’exposition « De l’encrier au projecteur », présentée
au Centre d’art des Pénitents noirs jusqu’au 30 janvier en est le parfait exemple. Photos et lettres inédites, mallettes de tournages mais aussi sa fameuse
Topazette et son illustre boulon indéboulonnable !
Mais le point le plus positif reste selon lui « la
réinstallation de Marcel dans le Sud. Cette année,
en Provence comme à Paris, tout le monde s’est
fédéré autour de Marcel, nous avons désormais une
cartographie de ceux qui aiment Pagnol. Cela n’aurait
pas été possible sans son réenracinement dans le
Sud ».
La page qui s’est écrite en 2015 n’est que la première
d’un long recueil. Un musée, des rendez-vous de
cinéma, de théâtre… : les idées ne manquent pas
pour prolonger le retour de Pagnol. Et puis ce rêve
(encore un) de Nicolas Pagnol de reconstruire les décors de la ferme d’Aubignane et de la ferme d’Angèle…
L’histoire ne fait que commencer.
> « De l’encrier au projecteur » : du mardi au vendredi
de 10h à 12h et de 14h à 18h ; le samedi de 10h à 20h
20. l LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015
LES MÉCÈNES DE L’ANNÉE MARCEL PAGNOL 2015 TÉMOIGNENT
Serge Melniczuk, McDonald’s Sonia Parent, Cultura
« Marcel Pagnol, c’est l’image emblématique qui me vient
à l’esprit lorsque je pense à ma ville et à ma région,
il entre forcément dans ma culture. »
« Cultura est une enseigne de culture vendant,
notamment, beaucoup d’ouvrages de Marcel Pagnol.
Étant nouvellement implantée sur le territoire, il me
paraissait difficile de ne pas m’engager dans le soutien
de MP 2015. »
Lionel de Abreu, NAP « Le groupe NAP est né en 2001 à La Penne-surHuveaune. J’ai donc voulu m’engager en tant que
mécène car j’ai trouvé séduisante cette initiative de
relais, de MP 2013 à MP 2015, propice à faire parler de
notre territoire. »
Franck-Olivier Rossignolle, Transdev « Le soutien à MP 2015 entre dans notre politique en
termes de mécénat : nous nous positionnons toujours
dans l’accompagnement sur une logique de territoire, en
soutenant les actions phares qui y sont développées. »
Laurent Amar, NGE
« Nous avons dit oui au mécénat de MP 2015 car notre
groupe, spécialisé dans les travaux publics, œuvre sur
toute la planète mais revendique ses racines provençales
et l’année Marcel Pagnol. Par ailleurs, notre président,
Antoine Metzger, voue une passion à Pagnol, dont il
possède l’intégrale des œuvres reliées dans son bureau ! »
Thierry Berger, UPE 13
« Le rayonnement de notre territoire est un vecteur
de croissance et de création de valeur pour nos
entreprises. Être partenaire d’un tel événement, c’est,
pour les entreprises, affirmer leur engagement pour un
territoire fort et dynamique qui allie qualité de vie et
performance économique. »
Luc Bouvet, Eiffage
« Rendre un hommage à l’un des plus grands créateurs
du xxe siècle, Aubagnais de surcroît, en permettant aux
habitants de notre région de se replonger dans ses
œuvres inoubliables était pour nous un acte fort dans
notre engagement d’acteur social et sociétal. »
Vincent Ruquier, Cepac
« Notre centre d’affaires est implanté depuis trois ans
sur le territoire. Il nous paraissait donc naturel de
poursuivre notre implication dans l’économie régionale
en soutenant l’année Marcel Pagnol. »
DANIEL SCATURRO
INVESTIT LA CITÉ DE L’ART SANTONNIER
Il expose jusqu’au 8 mai 2016 l’ouvrage de toute
une vie à la Cité de l’art santonnier Thérèse-Neveu.
Daniel Scaturro vient de mettre un terme à sa
carrière pour se consacrer à sa passion de sculpteur
portraitiste et de musicien de jazz, puisqu’il dirige
aussi l’orchestre Aubagne Jazz Band. Quoi de
plus logique que de rendre hommage au célèbre
santonnier aubagnais qui n’a eu de cesse, à travers
son travail, de faire rayonner le pays de Pagnol !
Un créateur hors norme qui a côtoyé les plus
grands et a été convié dans nombre d’émissions
du petit écran grâce à une aptitude unique, celle
de santonnifier des personnalités. Des répliques
d’acteurs et d’hommes politiques qui n’ont rien à
envier aux personnages de cire du musée Grévin et
que l’on retrouvera, en bustes et en figurines, dans
les murs de la Cité de l’art santonnier à Aubagne :
Daniel Scaturro expose à la Cité de l’art santonnier
« J’y mettrai aussi plusieurs crèches, dont celle qui m’a
permis d’obtenir le titre de Meilleur ouvrier de France en
1997. Figurera également celle qui a eu les faveurs de
deux premiers prix internationaux, à Rome et dans la
ville belge de Krippana. Mais aussi des scènes de la vie
provençale, telles la farandole et la transhumance… »
Soit près de 250 pièces. De quoi retracer la carrière
de celui qui se destinait à la musique et à sa vocation
de concertiste, avant de changer d’horizon et de
se consacrer à la création dans l’argile, devenue
une passion. Bien en a pris à Daniel Scaturro, qui a
cumulé les récompenses et les distinctions en France
mais aussi hors des frontières tout au long de sa vie
de santonnier.
> Informations : 04 42 03 43 10.
LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015 l 21.
L’ACTUALITÉ DE NOS COMMUNES
LE
CHIFFRE
895 547 €
À L’AFFICHE
. actu
C’est le prix hors taxes du projet
porté par la municipalité de
Saint-Savournin, avec le soutien
du Pays d’Aubagne et de l’Étoile,
via un fonds de concours, de création d’une médiathèque
de 250 m² au sein d’un futur pôle administratif, sur le site
de l’ancien groupe scolaire. La médiathèque s’articulera
autour d’un espace d’accueil du public, d’un espace de
convivialité, des espaces de consultation scindés en deux
zones, adultes / multimédia et enfants.
La réhabilitation de cet ensemble immobilier de 730 m² doit
également permettre de loger les services de la mairie, la
police municipale et le bureau de poste. L’ensemble des
services à la population seront ainsi regroupés dans un
lieu unique, fonctionnel, cohérent et adapté à chacune des
fonctions.
La Penne-sur-Huveaune
Des logements
signés Ricciotti
L‘offre de logements s’enrichit à La Penne-sur-Huveaune.
Aux Arcades, l’Établissement public foncier régional
(EPFR) a acquis les terrains d’une surface de 1,5 hectare
constitués de parcelles destinées à la construction des
bâtiments et à l’aménagement des voies d’accès. Ces
terrains ont été revendus par l’EPFR à l’aménageur public
du Pays d’Aubagne et de l’Étoile, Façonéo. Une centaine
de logements verront le jour dans les prochains mois. Et
c’est au célèbre architecte Rudy Ricciotti, père du Mucem,
à Marseille, qu’ont été confiés le permis de construire et la
conception de ces logements. L’esthétique reste au cœur
des préoccupations du Pays d’Aubagne et de l’Étoile !
22. l LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015
UN GR DANS LE PAYS MINIER
Un projet de valorisation du patrimoine et de
l’histoire locale se dessine en pays minier.
« Provence : mines d’énergie », c’est son nom,
a à cœur de raconter l’histoire de l’exploitation du charbon de Provence et de mettre en
valeur ce territoire, son environnement, son
passé, son avenir aussi, au travers d’un grand
itinéraire pédestre. 123 kilomètres à travers le
Pays d’Aix et le Pays d’Aubagne et de l'Étoile,
dont 61 sur notre territoire, où il traversera
Saint-Savournin, Peypin, Cadolive, Belcodène,
La Bouilladisse et La Destrousse. Ce circuit de
randonnée sera jalonné de panneaux d’interprétation racontant les spécificités historiques
de chaque commune. À Saint-Savournin, « c’est
ici qu’a démarré l’exploitation moderne de la mine,
avec les puits Léonie et Castellane », raconte le maire
Rémi Marcengo ; après ceux de Gréasque, ils sont les
troisièmes premiers puits verticaux qui ont remplacé les
descenderies. Situés dans le ­hameau de La Valentine,
ils dépendaient de la grande concession des comtes de
Castellane. « C’est aussi au puits Léonie que, pour la
première fois, une galerie a été éclairée à l’électricité, et
au puits Castellane qu’a été créée la première caisse de
secours, en 1864. » Témoins de ce passé, les vestiges du
puits, de la centrale (un projet de réhabilitation est à
l’étude), ou encore du four à chaux seront intégrés au
parcours qui verra le jour en 2016 et pour lequel une
homologation de GR de Pays sera demandée.
Une
nouvelle
agricultrice
Le Castellas
inauguré à Peypin
Après des travaux d’aménagement,
le château du Castellas, à Peypin,
construit en 1150 par Pierre
Brémond et détruit en 1593 par
le duc d’Épernon, a été inauguré
le 14 novembre. Le Pays d’Aubagne
et de l’Étoile a aidé la mairie de
Peypin à créer des chemins piétons
et des escaliers pour accéder au
château. Une scène et des gradins
ont également été aménagés
pour des spectacles.
L’IMAGE
à Beaudinard
Dans la continuité du projet
de la ferme des Jonquiers
à Aubagne, pour maintenir
l’agriculture périurbaine,
le Pays d’Aubagne et de l’Étoile
a aidé une agricultrice bio
à s’installer à Beaudinard.
Marie Moyet vient de signer
un bail de carrière dans le cadre
de la charte agricole.
LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015 l 23.
. agenda
AUBAGNE
CRÈCHE PANORAMIQUE
Jusqu’au 03/01/16 - 10h à 19h
Cours Foch.
FÊTE FORAINE
Jusqu’au 01/01/16
Manèges et attractions
diverses. Espace LucienGrimaud.
MARCHÉ DE NOËL
Jusqu’au 31/12
Marché de Noël et ses
14 chalets autour de la
patinoire et du chalet du
Père Noël. Esplanade de Gaulle.
SPECTACLE MUSICAL
18/12 - 19h
Brum,
Théâtre Comœdia.
SURPRISES
19/12 et 20/12 – 10h à 19h
Les Caprices gourmands
de Rastègue : « Surprises au
pied du sapin ».
Rues piétonnes du centre
ancien et boulevard Jean-Jaurès.
CRÈCHE VIVANTE
19/12 et 20/12 - 15h30
Mise en valeur des traditions
de Noël en Provence (repas
maigre). À l’issue du spectacle,
des lampions seront offerts
aux enfants pour les inciter
à rejoindre la parade.
Espace des Libertés
PARADE DE NOËL
19/12 – 17h à 19h
« Les gardiens des glaces » :
parade nocturne et lumineuse
de huit personnages magiques.
Centre-ville.
CONTES D’HISTOIRES D’ANTAN
19/12 – 19h
Soirée conte proposée par
l’association Au bout du
conte Réservation auprès du
Comœdia, 8 €
La Distillerie.
RIDE DES PÈRES NOËL
20/12 – 14h30
250 motards habillés en Père
Noël feront une escale à
Aubagne avant de repartir pour
l’hôpital Salvator à Marseille,
où les enfants hospitalisés les
attendent pour une distribution
de jouets. Chocolat chaud et
thé seront offerts au public Cours Voltaire.
24. l LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015
SPECTACLE MUSICAL
20/12 – 15h30
Cendrillon
Théâtre Comœdia.
CHANTS DE NOËL RUSSES
23/12 – 18h30
Spectacle du conseil
départemental.
Espace des Libertés.
MARCHE DES ROIS MAGES
09/01/16 – 15h30
COMÉDIE
05/03/16 - 20h30
« Nos femmes » avec la troupe
Pourquoi nous ?, à l’occasion
de la Journée de la femme.
Salle des fêtes, 04 42 72 18 86.
Spectacle gratuit.
CADOLIVE
MARCHÉ DE NOËL
20/12 - 10h à 19h
Déambulation de musiciens
en costumes de pages, groupe
folklorique et animaux.
Centre-ville, église SaintSauveur.
Marché de Noël du comité
des fêtes : exposants, artisans,
manèges, animations de rue et
spectacle pyrotechnique.
Place de la mairie et salle de
mairie. Entrée libre.
MUSIQUE
CONCERT
16/01/16 – 20h30
Hommage sera rendu à Jean
Ferrat.
Temple, avenue Gabriel-Péri.
22/01/16 - 20h30
17/12 – 20h
« Noël Slave », dans le cadre
de la tournée « Chants de Noël
2015 ». Église Saint-Pierre,
04 42 72 18 86.
Entrée libre.
SPECTACLE 19/12 - 15h30
Retrouvez Capitaine Crochet et
ses pirates, Wendy, les enfants
perdus… dans un spectacle,
« Le monde imaginaire »
Salons de Vède, route
Sainte-Baume, 04 42 72 18 86.
Entrée libre.
DON DU SANG
16/01/16 - 8h à 13h
Salle des fêtes.
EXPOSITION
Du 20/01/16 au 20/03/16
Dans le cadre du centenaire
de la bataille de Verdun,
l’exposition « Les godillots »
retrace la Première Guerre
mondiale à partir d’une bande
dessinée.
Musée Martin-Duby,
06 66 29 29 92. Entrée libre.
2e ÉDITION DE L’ANTRE DU LIVRE
30/01/16 - 10h
Auteurs, illustrateurs et
danseurs présents toute la
journée ; remise des prix
du concours de nouvelles
Les Godillots.
Musée Martin-Duby,
06 66 29 29 92. Entrée libre.
BAL
09/01/16
Soirée bal trad avec le groupe
Et pourquoi pas. Musiques
traditionnelles, balèti sur un
répertoire trad et flok !
Salle des Arcades.
CHANSONS
27/02/16 - 20h30 Soirée chansons souvenirs avec
variété française (années 60 à
90). Présence du sosie officiel
d’Amy Winehouse - Salle des
Arcades.
LA BOUILLADISSE
CRÈCHES DE NOËL
13/01/16 - 18h30
Exposition et remise des prix
du concours de crèches de
Noël.
Salle des fêtes.
AURIOL
CHANT
CUGES-LES-PINS
Concert de la nouvelle année
de la Philharmonique de
Cadolive.
Salle des fêtes. Entrée libre.
GOSPEL
23/01/16 - 20h30
Concert de gospel.
Salle des fêtes. Entrée libre.
TRAIL
31/01/16 - 8h
6e édition du trail de la Galinette
(800 participants). Départ :
mairie. Arrivée : gymnase.
CONCERT
17/01/16 – 17h
Concert de la Philharmonique
de Marseille en l’église SaintLaurent.
Entrée libre.
THÉÂTRE
Du 04 au 06/03/16 Festival de théâtre amateur
La Bouill’ en scène : info sur
www.ville-bouilladisse.com
CARNAVAL
26/03/16 - 10h
THÉÂTRE
19/03/16 - 20h30
Tu mendieras tant, de la troupe du Brigadier.
Salle des fêtes. Entrée libre.
RÉCITAL
26/03/16 - 20h30
Jean Ferrat par M. Melchionne.
Salle des fêtes. Entrée libre.
EXPOSITION
Du 07 au 14/04/16 - 10h à 18h
Exposition des artistes peintres
de Cadolive.
Salle des mariages de la mairie.
Entrée libre.
CONCERT
22/04/16 - 18h30
Concert de printemps de la
Philharmonique de Cadolive.
Salle des fêtes. Entrée libre.
Carnaval « La Bouilladisse
fait son cirque ».
Départ à 10h, au stade.
LA DESTROUSSE
SALON DES ORCHIDÉES
16/01 et 17/01/16 - 10h à 18h
Bonsaïs et cactées (expos,
conférences…) pour l’association
Vaincre la mucoviscidose.
La Pléiade. Entrée 2 €.
SOIRÉE
16/01/16 - 20h30
Soirée festive organisée par
Hispaniola au profit des enfants
d’Haïti.
Salle des fêtes.
GÂTEAU DES ROIS
31/01/16 - 14h
Après-midi gâteau des Rois
organisé par les Anciens
Combattants - La Pléiade.
PEYPIN
CONTES
ÉLECTRO-HOUSE
19/12 - 22h
16/12 - 15h
19/03/16 - 20h30
05/02/16 - 19h
SAINT-VALENTIN
20/02/16 - 20h
Soirée Saint-Valentin organisée
par le comité des fêtes.
La Pléiade. Entrée payante.
SPECTACLE MUSICAL
27 /02/16 - 20h30
Goûter offert et venue du
Père Noël - Centre socioculturel.
Réservation en bibliothèque : 4 €.
Soirée pour les jeunes de
16 à 22 ans.
Salle Raymond-Reynaud.
Rens., service Manifestations :
04 42 32 91 30. Entrée gratuite.
DON DU SANG
RÉVEILLON DE LA SAINT-SYLVESTRE
17/12 - 15h à 19h30
Organisé par l’amicale des
donneurs de sang et l’EFS.
Salle des festivités.
The Crazy Factory.
La Pléiade. Entrée payante.
RÉVEILLON DE LA SAINT-SYLVESTRE
JOURNÉE DES DOIGTS D’OR
Journées des doigts d’or.
La Pléiade. Entrée libre.
Repas dansant animé par
Alex et Angelina - Centre
socioculturel.
90 € / adulte, 40 € /
enfant de 3 à 12 ans.
SOIRÉE
DON DU SANG
11/03 au 13/03/16 - 10h à 18h
19/03/16 - 20h
Soirée organisée par Jo’Anim
FM, chaîne de l’espoir des
maladies à douleurs chroniques
& invalidantes - La Pléiade.
LA PENNE-SUR-HUVEAUNE
CONCERT 22/12 - 19h
« Noël d’Orient », concert de
Noël proposé par le Conseil
départemental à l’espace de
l’Huveaune. Entrée libre sans
réservation.
MULTIPLEX
29/01/16 - 20h30
31/12 - 20h
01/03/16 - 15h à 19h
Organisé par l’amicale des
donneurs de sang et l’EFS.
Centre socioculturel.
PRINTEMPS DES ARTS
Du 07/03 au 24/03/16
Exposition de peintures et de
sculptures;
Centre socioculturel.
ROQUEVAIRE
EXPOSITION
Du 15/12 au 20/12
« Les petits formats de Noël ».
Salle Monseigneur-Fabre,
ouverte de 10h à 12h30
et de 15h à 18h30.
Rens. : Association L’Ola,
06 60 19 66 96.
EXPOSITION DE SANTONS
Du 16/12/15 au 09/01/16
Danse, par la compagnie
La Locomotive.
Espace de l’Huveaune.
Tarifs : normal : 12 €,
réduit : 10 €.
CONCERT 04/03/16 - 20h30
Juan Carmona Quartet
à l’Espace de l’Huveaune Tarifs : normal : 20 €,
réduit : 16 €.
13/02/16 - 20h30
Du Rififi à la morgue, comédie de
Dominique-Pierre Devers.
CABARET
Soirée cabaret avec Klezmer
Israël : Les Oreilles d’Aman.
Salle des fêtes.
THÉÂTRE Collection publique de l’Agglo,
en partenariat avec l’Atelier
Thérèse-Neveu.
Hôtel de Ville, Régie de l’eau,
OT.
SPECTACLE DE NOËL
19/12 - 15h
Spectacle musical interactif
avec la présence du Père Noël
et goûter.
Salle Raymond-Reynaud.
Rens., service Manifestations :
04 42 32 91 30. Entrée gratuite.
Ne dites pas à ma femme
que je suis Marseillais,
comédie de Jean Jaque.
Billetterie, OTC : 04 42 32 63 28.
MESSE
28/03/16 - 10h
31/12 - 20h30
Inscription et renseignements
auprès du comité des festivités
de Roquevaire - Salle RaymondReynaud. Rens. : 06 61 51 44 56.
CONFÉRENCE
05/01/16 - 18h30
« Moulins à vent en Provence »,
par l’association Nature et
Patrimoine - Salle MonseigneurFabre. Rens. : 06 73 44 24 91.
CABARET
29/01/16 - 20h30
Avec la participation des
élèves des sections chant,
danse, théâtre et musique
de l’Espace Clément-David
Salle Raymond-Reynaud.
Inscription et renseignements :
04 42 32 91 30.
CONFÉRENCE
02/02/16 - 18h30
« Les gratte-ciels, de la
conception à la réalisation »,
par l’association Nature et
Patrimoine.
Salle Monseigneur-Fabre.
Rens. : 06 73 44 24 91.
SAINT-SAVOURNIN
SENIORS
20/12 - 11h30
Repas avec karaoké géant et bal
offerts par la municipalité.
Salle M.-A.-Luciani.
THÉÂTRE
Du 1er au 03/04/16
15e édition des Rencontres
théâtrales, par la compagnie du
Trait d’union - Salle M.-A.-Luciani.
SAINT-ZACHARIE
EXPOSITION
15/01 et 16/01/16 - 14h à 18h
15/01, 14h : exposition
« La grande peste de 1720 en
Provence et à Saint-Zacharie » ;
18h : conférence à la Maison
du Peuple.
16/01 : exposition de 9h à 12h
et de 14h à 18h. Entrée libre.
Pour ce lundi de Pâques,
pèlerinage et messe à la
chapelle d’Orgnon ; journée
pique-nique avec barbecue géant.
LES VŒUX
DES MAIRES
À SAINT-ZACHARIE
dimanche 3 janvier à 11h,
à la Halle aux Sports.
À CADOLIVE
vendredi 8 janvier à 18h30,
au complexe sportif Roger-Jacquet.
À LA DESTROUSSE
samedi 9 janvier à 11h,
à la salle de La Pléiade.
À PEYPIN
samedi 9 janvier à 18h,
au centre socioculturel.
À LA BOUILLADISSE
jeudi 14 janvier à 18h30,
à la salle des fêtes.
À AUBAGNE
vendredi 15 janvier à 18h,
à l’Espace des Libertés.
À LA PENNE-SUR-HUVEAUNE
vendredi 15 janvier à 18h30,
à l’espace de l’Huveaune.
À SAINT-SAVOURNIN
vendredi 22 janvier à 18h,
à la salle M.-A. Luciani.
À AURIOL
samedi 23 janvier à 18h,
au gymnase Gaston-Rebuffat.
À ROQUEVAIRE
samedi 23 janvier à 11h,
à la salle Raymond-Reynaud.
À CUGES-LES-PINS
dimanche 31 janvier à 11h,
à la salle des Arcades.
LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015 l 25.
EXPRESSION
DES GROUPES POLITIQUES
GROUPE AUBAGNE-CUGES
AU CŒUR DU TERRITOIRE
Métropole : les maires doivent
être au cœur des décisions
Inutile de rappeler le processus
laborieux de la création de la
métropole. Inutile de rappeler
le combat des uns et des autres
contre cet échelon administratif
supplémentaire. Inutile de
rappeler que les maires étaient,
pour une très grande majorité
d’entre eux, farouchement
opposés à une intégration forcée
à cette institution imposée par le
gouvernement socialiste.
Aujourd’hui, force est de constater
que le combat qui a été mené
par les uns et les autres, ici ou
à Paris, a été vain. La loi créant
la métropole a été votée. En
légalistes et républicains, nous
l’appliquerons, même si à l’orée de
la mise en place de cette nouvelle
Institution, nous pouvons espérer
que cette loi évolue.
C’est donc avec pragmatisme et
courage politique qu’il convient
d’aborder les échéances à venir.
Les enjeux sont en effet de taille
pour Aix-Marseille-Provence, la 3e
métropole de France.
Développement économique,
créations d’emploi, transports
collectifs…, autant de défis que la
métropole doit relever pour tous
ceux qui vivent déjà sur le territoire
métropolitain mais également pour
tous ceux qui décideraient de s’y
installer. Il en va de la qualité de vie
de notre territoire mais aussi de
son attractivité.
Infrastructures, équipements,
déplacements, logements…
autant de leviers de compétitivité
dont nous devons nous saisir
immédiatement pour permettre à
notre territoire du Pays d’Aubagne
et de l’Étoile de développer toutes
ses potentialités.
Pour cela, les maires veulent et
doivent être au cœur des décisions.
Ils ne veulent pas seulement être
consultés, ils veulent décider pour
le respect de leurs territoires,
le respect de leurs spécificités,
le respect de leurs habitants, le
respect de la relation privilégiée de
proximité avec leurs administrés.
À l’heure où nous nous apprêtons à
élaborer le pacte de gouvernance,
financier et fiscal, les maires
ont besoin de garanties sur la
gouvernance partagée, sur le
26. l LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015
travail concerté, seul garant du
développement équilibré et
harmonieux de nos territoires.
Les maires ont besoin de réponses
claires sur le maintien des
attributions de compensation, sur
la non-augmentation de la fiscalité,
sur les moyens qui leur reviennent
pour assurer la stabilité juridique
et financière de leurs territoires.
Les maires doivent donc être
écoutés, entendus et compris.
Ce mille-feuille administratif ne
doit pas coûter un euro de plus à
nos concitoyens.
Nos efforts doivent donc peser
sur la maîtrise des charges de
fonctionnement de cette nouvelle
institution afin de dégager
des moyens au service de
l’investissement, de l’aménagement
et du développement pérenne de
nos communes.
Bien sûr, c’est au gouvernement
qui nous a imposé la métropole
de nous donner les moyens
d’atteindre ces objectifs. Et si pour
l’instant, le gouvernement n’a pas
donné de signes particuliers qui
puissent nous rassurer, il n’est pas
trop tard pour qu’il nous accorde
les financements pour réussir
le développement de ce grand
territoire.
Aux prémices de cette nouvelle
institution, nous devons mesurer
les attentes de nos concitoyens.
Vis-à-vis de chacun d’eux, nous
n’avons pas seulement une
obligation de moyens, nous avons
une obligation de résultats.
C’est le prix de la démocratie, c’est
le prix d’une République juste
et équilibrée, d’une République
respectueuse de son territoire.
C’est tout simplement le sens de
l’action politique.
Cuges-les-Pins : Bernard Destrost
(maire), France Leroy.
Aubagne : Gérard Gazay (maire),
Alain Grégoire, Jeannine Levasseur,
Léo Mournaud, Patricia Pellen,
Marie-Hélène Arfi-Bongiovanni,
Alain Rousset, Hélène Tric, Bruno Foti,
Mohammed Salem, Christine Pretot,
Danielle Menet, Geneviève Morfin,
Philippe Amy, Vincent Rusconi,
Pascal Agostini, Sophie ArtariaAmarantinis, Laurent Colombani,
Julie Gabriel, Giovanni Schipani.
. tribune
GROUPE DES MAIRES ET DE
LEURS ÉLUS MAJORITAIRES
Hommage aux victimes
du 13 novembre 2015
Moins d’un an après les terribles
attentats de janvier, la France est
à nouveau frappée en plein cœur
par un terrorisme ennemi de toute
humanité.
Le Groupe des Maires a souhaité
exprimer une pensée émue pour
tous ces jeunes et moins jeunes
qui ont péri dans les attentats du
13 novembre dernier à Paris. Nous
adressons toutes nos condoléances
et une profonde compassion
aux familles et aux proches
des victimes de ces attaques
sanglantes. Nous souhaitons
également affirmer notre solidarité
aux nombreux blessés, à qui nous
souhaitons de guérir vite pour vivre
cette vie infiniment précieuse dont
ces barbares ont voulu les priver.
Notre soutien va également aux
forces de l’ordre, qu’elles soient
civiles ou militaires, qui combattent
le terrorisme sur le territoire
français et à l’extérieur. Nous
souhaitons rendre hommage
à leur courage.
Tous les moyens de sécurité
pour la protection des habitants
doivent être mis en œuvre sur
tout le territoire pour vaincre nos
ennemis.
Nous, élus de la République,
devons continuer à défendre
notre République à laquelle nous
sommes tant attachés, ainsi qu’à
ses principes fondateurs qui
doivent rester inébranlables : pour que la Liberté mette le citoyen
au cœur de la démocratie,
pour que l’Égalité républicaine
corrige les inégalités,
pour que la Fraternité mutualise
les solidarités.
Il est nécessaire aujourd’hui
d’appliquer ces principes et de
tout mettre en œuvre pour ne pas
subir le dogme d’une minorité
obscurantiste qui s’attaque à nos
libertés.
Le combat contre le terrorisme
sera dur, il sera long. La menace
est réelle.
Mais la solidarité, la liberté,
l’égalité et la fraternité seront les
plus fortes. Nous devons adresser
un message de résistance et
d’unité contre ces actes odieux,
contre la barbarie.
Notre République doit rester libre,
forte et déterminée.
Vive la République, vive la France.
Auriol : Danièle Garcia (maire),
Raymond Rocchia, Danièle Giraud,
Robert Miechamp.
Belcodène : Patrick Pin (maire).
La Bouilladisse :
André Jullien (maire),
Cadolive : Serge Perottino (maire),
Madeleine Vaicbourdt.
La Destrousse : Michel Lan (maire),
Christiane Petetin.Roquevaire : Yves
Mesnard (maire). Saint-Savournin :
Rémi Marcengo (maire),
Jocelyne Marcon.
Saint-Zacharie : Pierre Coulomb
(maire), Sylvia Gimbert.
GROUPE À GAUCHE POUR
UN TERRITOIRE SOLIDAIRE
Sylvia Barthélémy veut
sa métropole
À l’heure où notre pays est frappé
par une tuerie inqualifiable, la
future métropole vient de vivre
son premier accroc. La présidente
de l’Agglo a déclenché la tempête
en voulant à tout prix introniser
le maire de Marseille contre
l’avis des autres présidents
d’intercommunalité.
Elle a sous-estimé la combativité
des maires, dont certains de son
propre camp, qui ont obtenu, peu
avant la réunion du conseil de
métropole, l’annulation de deux
arrêtés du préfet désignant les
conseillers métropolitains.
Pendant que Sylvia Barthélémy
paradait ce 9 novembre au
Pharo, le personnel de l’Agglo,
inquiet pour son avenir, en
grève, recherchait en vain un
interlocuteur, élu, directeur
des services, directeur adjoint…
Tous (convoqués ?) au spectacle !
Heureusement, la résistance et
le rassemblement ont payé, les
revendications ont été satisfaites !
Bravo aux agents courageux qui
se sont, eux, vraiment battus
contre la métropole !
Depuis dix-huit mois, nous
dénonçons l’attitude complaisante
de Sylvia Barthélémy à l’égard de
la métropole. Son acharnement
à être la meilleure élève des
présidents d’EPCI vient de montrer
son unique préoccupation : se
préserver un poste dans la future
institution. Sylvia Barthélémy a
perdu toute crédibilité auprès
de l’ensemble des maires du
département et a torpillé sans
doute pour longtemps l’unité
des maires à faire respecter leur
commune dans la métropole.
Mais… elle n’est pas maire…
Un comportement dérisoire en ces
temps où l’humanité a un besoin
absolu d’éviter les affrontements
entre les humbles qui n’ont rien,
subissant ceux qui recherchent la
domination et qui ont tout, dans le
pays d’Aubagne et ailleurs !
Muriel Henry (La Bouilladisse),
Hélène Lunetta (Aubagne),
Monique Ravel (Roquevaire),
Magali Giovannangeli (Aubagne),
Sylvie Fanego (Belcodène),
Maurice Capel (Roquevaire),
Denis Granjean (Aubagne),
Daniel Fontaine (Aubagne),
Antoine Di Ciaccio (Cuges-les-Pins).
GROUPE SOCIALISTES
ET DÉMOCRATES
Unité nationale
Les attentats de janvier et de
novembre 2015 nous ont fait
entrer dans une nouvelle ère
de la vie de notre pays.
L’unité nationale face à cette
situation s’impose à tous les
partis politiques. L’atrocité des
actes commis sur le territoire
français a conduit le président
de la République à décréter
l’état d’urgence pour notre pays.
Pour autant, l’obscurantisme,
la peur et la colère ne doivent
pas nous submerger… Veillons
collectivement à ce que des
amalgames injustes et irrationnels
ne détruisent pas notre vivre
ensemble.
La guerre que nous subissons
aujourd’hui, et les réponses
fermes et courageuses qui y
sont apportées, doivent nous
rappeler que nous avons la très
grande chance de vivre dans
une démocratie où chacun peut
s’exprimer et être entendu.
Les valeurs républicaines que
nous partageons TOUS doivent
être défendues dans l’unité avec
détermination et dans le respect
de nos différences.
GROUPE L’AGGLO
POUR TOUS
Le ciel nous est tombé
sur la tête
C’est par un coup de tonnerre
que Madame Lebranchu confirma
l’arrivée de sa métropole. Comme
un seul Gaulois, les maires des
communes levèrent leur bouclier
pour affronter la tempête. La ville
de Massalia allait les dépouiller
de leurs économies, il n’en fallait
pas plus à Madame Joissains pour
sonner la charge des irréductibles
défenseurs de l’autonomie.
Petites phrases et grandes tirades
dégainées avec promptitude
affolèrent la presse locale et
les habitants stupéfaits de la
tournure abracadabrantesque
des événements. La métropole ne
devait-elle pas agir pour le seul
intérêt des habitants et apporter
des solutions pour résorber les
bouchons de chars et charrues et
couvrir de sesterces les habitants
du territoire ?
En hommage à René Goscinny et
Albert Uderzo, cette métropole
mériterait bien un album.
Patrick Biava (Saint-Zacharie),
Alain Boutboul (La Bouilladisse),
David Mascarelli (Roquevaire),
Véronique Miquelly (Auriol),
Christophe Szabo
(La Penne-sur-Huveaune).
NON-INSCRIT
La métropole voulue
par Bruxelles
La métropole a été voulue par
Bruxelles, qui veut la disparition
de l’État français et le remplacer
par les grandes régions,
les métropoles et les
intercommunalités.
Vous en doutez ? Comme député
européen, la présentation de
la métropole, m’a été adressée
à Bruxelles, quinze jours avant
son envoi aux conseillers
d’agglomération aubagnais.
Ils ont bien fait allégeance,
sur la forme et sur le fond,
à BRUXELLES.
Joëlle Melin (Aubagne).
Stéphanie Harkane (Aubagne),
Patrick Arnoux (Aubagne),
Jean-Claude Alexis
(La Penne-sur-Huveaune).
LE MAG - N° 03 / DÉCEMBRE 2015 l 27.
Cité de l’art Santonnier
thérèSe neveu,
aubagne
du 5 déCembre
au 8 mai
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
3 104 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content