close

Enter

Log in using OpenID

11-03-2014 - Tribune des lecteurs

embedDownload
C M
J N
C M
J N
La supervision des élections par des observateurs internationaux
Page 4
Quelle caution peut-on donner à leur mission ?
Hommage
à Chérif Kheddam
De grandes
figures de la
chanson y ont
pris part
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
Quotidien national d’information
Page 15
Tour d'Algérie
de cyclisme (1ère étape)
L'Algérien Adil
Barbari s'impose
en solitaire
et rafle la mise
Page 13
6ème année - N° 1531 - Mardi 11 Mars 2014 - Prix 10 da. www.tribunelecteurs.com
FRAIS DE LA CAMPAGNE ÉLECTORALE PRÉSIDENTIELLE
Une rente de 5 milliards pour chaque candidat
Jusqu'à plus ample information, l'Algérie est le seul pays au monde qui prend en charge tous les frais de campagne des candidats
à la magistrature suprême. Ainsi, et si l'information de la validation par le Conseil constitutionnel des dossiers de sept candidats
sur les douze présentés est confirmée, l'Etat aura à débourser pour cette campagne quelque 35 milliards
de centimes, soit 5 milliards par tête de pipe.
Lire notre forum en pages 6 et 7
UNE CAMPAGNE QUI VISE L'INCONSCIENT DES ALGÉRIENS
Intox et guerre
psychologique
Grève illimitée à
Colaital, Birkhadem
" La pénurie
de lait est
de retour "
Une grève générale et
illimitée est observée depuis
dimanche dernier par l'ensemble
des travailleurs de l'unité de
production de lait en sachet.
Ce qui va occasionner une
pénurie de ce produit affectant
plusieurs quartiers de la capitale.
Page 4
Les diplômés
en DUEA persistent
Ils ont tenu
un sit-in devant
le siège
de la fonction
publique
Ce qu'ils cherchent, c'est
créer un état émotionnel collectif
orienté contre le président de la
République. La posologie
a réussi ailleurs, pourquoi pas
en Algérie, semblent-ils dire.
Page 3
Des dizaines de diplômés de
l'enseignement supérieur, en
cycle court ; (diplôme d'études
universitaire appliqué (DEUA),
ont organisé durant la matinée
d'hier, un rassemblement devant
le siège de la direction générale
de la Fonction publique à Alger.
L'objectif est de demander une
nouvelle classification et une
revalorisation de leur diplôme.
Page 5
C M
J N
C M
J N
Pages 02-23
C M
J N
C M
J N
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Mardi 11 Mars 2014
Quotidien national d’information
Démission du coordinateur du RND à Tizi-Ouzou
n effet, dans un message adressé aux militants
du RND où il annonce sa démission de son
poste de coordinateur de wilaya du parti, le député
Tayeb Mokadem parle ouvertement de la " naissance
d'un RND parallèle à Tizi-Ouzou ". Tout en annonçant que " le secrétariat national est informé de tous
ces agissements en temps réel ". L'auteur de la lettre
accuse, sans les nommer " ceux qui ont réussi à
semer la zizanie dans les rangs du parti, à dévier l'ordre du jour lors du dernier conseil de wilaya pour se
E
Des commerçants de fruits et
en grève illimitée
légumes
ds des frui ts et
Un bébé dévore la tête
d'un serpent
es mar chan
légumes du marché couvert de
e
Mag hnia sont entr és en grév
le
re
cont
r
este
prot
pour
itée
illim
t
com mer ce info rme l qui s'es
réei nsta llé aux alen tour s de ce
mar ché où ils exer cent . Sam edi
mat in les clien ts habi tués à faire
leurs courses dans ce marché, ont
été surpris par les étals vides et ont
été obli gés de se raba ttre sur les
com mer ces info rme ls qui ont
profité de la situation pour gonfler
e se poursuit tant que la
les prix déjà brulants, " Notre grév nous cont rain t à plier
ci
e
situa tion n'es t pas assa inie. Cell
sont installés aux accés du
bagage, car les marchands informels On n'arrive même pas à
.
nous
pour
t
lisan
marché, ce qui est péna
cette situation ", dira, outré,
survivre de notre métier à cause de
les pouvoirs publics, s'est
ce marchand. L'action menée par
ré les milliards dépensés, le
malg
car
,
icace
inéff
ée
finalement avér
ndrant dans son sillage la
enge
eau
nouv
phénomène reprend de
liers.
régu
grogne justifiée des commerçants
L
a mère d'un bébé de 2
ans a eu l'agr éable
surpr ise de trouv er son
bébé
en
train
de
conso mme r la tête d'un
serpent vivant. Celui ci qui
jouai t dans la cour de la
maison familiale située au
quartier les Gradins, s'est
empa ré d'un serpe nt qui
rodait autour de lui et lui a
bouff é la tête. L'inn ocent
qui avait prob ablem ent
faim a trouvé la solution à
son problème et a entamé son casse croût
e par la tête. A
l'arrivée de la mère, le bébé était bien avancé;
l'innocent a été
conduit à l'hôpital où des explorations lui ont
été effectuées à
l'issue desquelles, les médecins ont affirm
é qu'il ne court
aucu n risqu e grave . Actu ellem ent le bébé
se trouv e en
observation à l'hôpital " Chaâbane Hamdoune
" de Maghnia.
L
10 quintaux de kif saisis
à Tlemcen
Mohamed VI ouvre un nouveau
front avec la Mauritanie
S
elon la très informée
agence de presse mauritanienne
Alakhbar,
la
Mauritanie retire tous ses
diplomates accrédités à Rabat.
C'est le président mauritanien
en personne, Mohamed Ould
Abdelaziz, qui a pris cette
décision en nommant le
chargé d'affaires au Maroc,
Mohamed Ould Mokhal, à
l'ambassade de Mauritanie au
Mali. Il y a deux ans, le gouvernement mauritanien avait
soupçonné et même accusé le
Maroc d'avoir été derrière l'attentat du 13 octobr
e 2012 qui avait visé
le président Mohamed Ould Abdelaziz. Hospi
talisé en France le président Ould Abdelaziz, avait alors refusé de recevo
ir l'envoyé spécial
du roi Mohamed VI venu lui remettre une lettre
de son homologue
marocain. Cette nouvelle crise diplomatique
est la deuxième du
Makhzen après celle avec la mère patrie Franc
e, qui n'en finit pas.
es éléments de lutte
contre les stupéfiants
relevant de la direction
régionale des Douanes de
Tlemcen ont opéré la saisie de
10,45 quintaux de kif traité provenant du Maroc, en deux opérations distinctes, a-t-on appris
dimanche auprès de la direction
précitée. La première opération
a eu lieu dans la région située
entre Zenata et Ouled Riyah
lors d'un barrage de contrôle
de 10 quintaux de kif
qui a permis d'intercepter un véhicule chargé
de 45 kg de drogue
saisie
la
s
permi
a
ion
opérat
me
traité. La deuxiè
lors d'un bararrêté
été
a
cteur
condu
le
dont
le,
à bord d'un véhicu
de Sidi Senoussi, a
rage dressé sur l'autoroute est-ouest au niveau
cteur a été déféré
indiqué la même source qui a signalé que le condu
devant la justice.
L
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
DIRECTEUR
DE LA PUBLICATION
Ahmed Ben Alam
Tel / Fax : 021 71 65 76
DIRECTEUR
DE RÉDACTION
Quotidien national
d’information
Saïd Boucetta
Tel / Fax : 021 71 67 60
Edité par la EURL Grinish
Media Edition
au Capital de 100 000 DA
ADMINISTRATION & FINANCE :
Adresse : 06, Rue Chérif
Hamani - Alger Centre
Tel / Fax : 021 71 65 74
placer au devant de la scène ", d'être derrière " les
agissements " qui déstabilisent la cohésion des structures locales du parti à la tête desquelles se trouve
depuis plus d'une dizaine d'années, le coordinateur
démissionnaire qui, en outre, cumule deux mandats
de député. On croit savoir que c'est le député actuel
du RND de Tizi-Ouzou et vice président de l'APN
ainsi qu'un cadre dirigeant transfuge du FFS, ayant
assuré les fonctions de premier secrétaire à la fédération Tizi-Ouzou de ce parti.
Standard
Tel : 021 71 65 76
021 71 67 80
Site web :
www.Tribunelecteurs.com
E-mail :
[email protected]
PUBLICITÉ
Tel / Fax : 021 71 65 74
Tel / Fax : 021 71 67 60
BUREAU RÉGIONAL D’ORAN
08 Rue Belhendouz
abdelkader ex rue
de la remonte.
Tél / Fax : 041 33 66 13
BUREAU DE MOSTAGANEM
Cité des 39 logements.
Mostaganem
BUREAU DE TIZI-OUZOU
Tél.0551 97 32 08
ANEP :
1, avenue Pasteur, Alger
Tél: 021 73 76 78
Tél: 021 73 71 28
ANEP ORAN :
12, rue des frères Affane
Tél: 041 40 58 31
Tél: 041 33 55 60
IMPRESSION:
Ouest : SIO
Centre : SIA
DIFFUSION:
Ouest : SDPO
Centre : NMA
Est : AMP
Tout document
remis, envoyé
ou transmis
électroniquement
à la rédaction
ne saurait faire
l’objet d’aucune
réclamation.
2
C M
J N
Pages 02-23
C M
J N
TRIBUNE
Des Lecteurs
Evènement
Une campagne qui vise l'inconscient des Algériens
Intox et guerre psychologique
Ce qu'ils cherchent, c'est créer un état émotionnel collectif orienté contre le président de la
République. La posologie a réussi ailleurs, pourquoi pas en Algérie, semblent-ils dire.
Par Lyes Boumehdi
es voix, dans l'opposition,
développement un discours
dangereux et tentent de
convaincre les Algériens du
bien fondé de propos qui, en
toute logique, n'ont aucune
once de vérité. En effet, à
mesure qu'approche la campagne électorale, de plus en
plus de " porte-parole " autoproclamés des anti-Bouteflika
primaires, affirment que
l'après Bouteflika
sera
radieux.
On voit même dans une
certaine presse des desseins
et des articles qui disent clairement que l'écueil au bonheur des Algériens n'est autre
que l'actuel président de la
République. Il est clair que
cette stratégie vise à toucher
les Algériens dans leurs émotions. Les tenants de cette
campagne s'adressent prioritairement au subconscient
des citoyens.
Le désir de changement
tout à fait légitime chez tout
individu peut très bien être
satisfait par le président
Bouteflika s'il parvient à rempiler pour un quatrième mandat. Les exemples de situations comparables à celle que
vit l'Algérie présentement
sont assez nombreux dans
des pays dits à démocratie
avancée, à l'image de la
France de l'après guerre
d'Algérie, ou encore les EtatsUnis qui ont vu un président
gouverner plus de trois mandats d'affilée. Bien des
nations ont connu des situations où le changement est
venu d'une équipe déjà au
pouvoir et qui a saisi la
demande populaire en la
Mardi 11 Mars 2014
Quotidien national d’information
D
matière. Chez-nous, comme
ailleurs, l'opposition entretient
sciemment l'amalgame entre
la personne du président et la
nécessité du changement.
L'idée qui veut qu'on ne
puisse pas faire du neuf avec
du vieux, constitue la pierre
angulaire de toutes les déclarations des partis d'opposition. Cela relève d'une pratique
politique
normale.
L'exécutif est systématiquement identifié à la phase politique et l'un des bienfaits de
l'alternance consiste, justement, à renouveler le personnel politique pour apporter un
second souffle à toute dynamique
gouvernementale.
Jusque là, le discours de cette
opposition-ci pourrait même
participer à l'approfondissement de la jeune démocratie
algérienne. Seulement, certains ne s'arrêtent pas à la
seule critique du bilan du gouvernement sortant et disent
aux Algériens, qu'après l'actuel
président
de
la
République, la vie ne peut
être que meilleure.
Ce genre de discours a été
très largement utilisé lors des
" révolutions " du printemps
noir où
on disait aux
Tunisiens, au Libyens et aux
Egyptiens que leur avenir
sans leur " dictateurs " sera
radieux. Les discours de BHL
et consorts magnifiaient la vie
après les régimes répressifs.
Au lendemain de la fuite de
Ben Ali, les Tunisiens avaient
réellement cru que tous leurs
problèmes allaient disparaître
d'un coup. Il n'en n'était rien
bien entendu. Les Libyens et
les Egyptiens continuent, à ce
jour, à souffrir du vide politique
provoqué par leurs " révolutions ".
En Algérie, à quelques
jours de l'ouverture de la campagne électorale, une autre
campagne bat donc son plein
et l'on veut convaincre les
Algériens que leur seul malheur tient dans la personne du
chef de l'Etat.
A voir les réactions des
citoyens moyens, l'on est
tenté de croire que le " poison
" n'agit pas sur le corps social,
mais cela n'empêche pas de
relever qu'il existe une véritable tentative de brouiller les
cartes et jouer sur les émotions des Algériens à des fins
politiques. Il est certain que
les problèmes des Algériens
ne partiront ni avec ce gouvernement, ni avec le prochain.
Cela les concepteurs de cette
campagne le savent très bien,
mais cela leur importe peu.
Ce qu'ils cherchent, c'est
créer un état émotionnel collectif orienté contre le président de la République. La
posologie a réussi ailleurs,
pourquoi pas en Algérie, semblent-ils dire.
L.B.
Campagne du candidat Bouteflika
É ditorial
Le mur
de la fitna
L
a fitna commence par un mot
chuchoté à une oreille distraite.
A force d'assener la même chose,
l'oreille devient attentive et finit par
transmettre au cerveau, par un processus pavlovien, une vision déformée de
la réalité. Le mot devient image et
voyage dans l'inconscient de toute la
population et s'impose, enfin, comme la
vérité absolue, la seule qui vaille. Ce
dangereux processus qui ne fait pas
appel à la raison, mais emploie l'émotion humaine à des fins propagandistes
est bel et bien en marche en Algérie. Il
a été testé avec le succès qu'on lui
connaît dans un certain nombre de pays
arabes. Même que les inventeurs de la
fitna ont trouvé un patronyme à leur
processus destructeur. Ils l'ont appelé "
printemps ". Ils ne désespèrent pas de
renouveler l'expérience en Algérie. Ils
sont d'ailleurs au cœur de leur campagne insidieuse. Le procédé est on ne
peut plus simple, comme toute opération d'endoctrinement ou, disons-le, de
lavage de cerveau. On assimile le bonheur des Algérien au départ d'un seul
homme, le président de la République.
Ils veulent nous faire admettre, à nous
autres Algériens, que nous vivons dans
une impasse et le mur qui nous empêche de voir l'horizon doit tomber. Et
pour mieux berner le peuple, on lui
dépeint un paysage paradisiaque derrière le mur. Le message est on ne peut
plus clair : " détruis le mur et tu vivras
le vrai bonheur ! " Quelques jeunes ont
succombé à la tentation et s'en sont
allés propager la " prophétie " de leurs
maîtres du moment.
Nous sommes au tout début du processus. Il reste encore plus d'une cinquantaine de jours. Certaines oreilles distraites commencent à devenir attentives à
force de battage médiatique. Il est du
devoir de tout homme et femme sensés
de ce pays de retourner la fitna à l'envoyeur. Il faut absolument dire aux
Algériens qu'il n'y a pas de mur, que
leur avenir ne tient pas à un seul
homme et qu'il faut travailler pour
gagner son bonheur. Il faut tout simplement abattre le mur de la fitna, que certaines officines commencent déjà à édifier dans la tête des Algériens.
Par Said Boucetta
Le staff électoral affûte ses armes
Par Farid Larbaoui
e staff électoral de
Bouteflika va mettre les
bouchées doubles. Les partis
TAJ, MPA et FLN comptent
actionner tous les moyens
pour soutenir le président-candidat. D'ores et déjà, près de
2 millions de signatures ont
été récoltées, selon différentes
sources, alors que d'autres
parlent de 4 millions. C'est dire
l'engouement que montrent les
électeurs pour la réélection à
un 4e mandat de Bouteflika.
Le FLN, qui compte comme
soutien actif, assure, par le
biais de Saïd Bouhadja,
chargé de la communication,
que " l'ensemble des formations politiques favorables à la
candidature du chef de l'Etat
devront
conjuguer
leurs
efforts, sous la coupe de la
direction de campagne du candidat, pour mener à bien celleci, laquelle sera lancée officiellement le 23 mars prochain ",
faisant savoir, par ailleurs, que
l'ancien secrétaire général du
ministère de l'Intérieur et des
L
Collectivités locales, Ouali,
serait sur le point d'être désigné comme directeur de campagne. Une réunion de directeurs de campagne et de responsables de
permanences locales a permis
d'activer les actions de soutien, a souligné Nabil Yahiaoui
du parti TAJ, expliquant que
son parti allait agir sur trois
fronts, entre autres, au sein du
groupe de partis dits " de fidélité et de stabilité " ainsi
qu'avec la direction officielle
du candidat, avec laquelle on
doit tracer une feuille de route
pour la campagne électorale.
Dans le staff de campagne, on
affûte déjà les armes en présence de personnalités politiques, dont Sellal, Ghoul,
Benyounès,
Belkhadem,
Saâdani, Bensalah, Ould
Khelifa, Ouyahia etc., syndicales (Ugta) et du secteur économique privé. Un réseau bien "
huilé " où la logistique serait
prête à être utilisée.
Le président Bouteflika, qui a
cultivé le suspense jusqu'à la
dernière minute, se présenté
pour un 4e mandat appuyé par
des fidèles indéfectibles et
d'anciennes figures politiques.
Ces derniers vont devoir jouer
sur tous les fronts dans une
campagne qui s'annonce
ardue, où slogans, meetings et
communications seront organisés suivant un agenda rigoureux.
Par ailleurs, et s'agissant d'autres partisans, plusieurs associations comptent s'investir
pour le compte du candidat
sortant. Enfin, et s'agissant de
la campagne à l'étranger,
la même disponibilité est affichée au sein du staff électoral
boutéflikain. Ainsi,
il
a
été retenu de cibler en priorité
les régions à forte concentration
d'Algériens.
Amara
Benyounès,
murmure-t-on,
serait désigné pour mener
cette campagne sur le continent européen.
En définitive, la bataille s'annonce rude pour les partisans
du président qui estiment que
le prochain scrutin sera décisif
pour l'avenir du pays.
F.L.
3
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
La supervision des élections par des observateurs
internationaux
Toxicomanie
Plus de 300 cas suivis
au niveau du centre de
prévention et de
psychothérapie en 2013
Trois cent douze (312) patients ont
été suivis en consultation médicale
pour toxicomanie en 2013, au niveau
du centre de proximité de prévention
et de psychothérapie d'Alger, dont 29
pour consommation d'héroïne et de
cocaïne, selon un bilan fourni, lundi,
par le président de l'organisation
nationale des associations pour la
sauvegarde
de
la
jeunesse,
Abdelkrim Abidat. Ce dernier, qui
intervenait au forum de la Sûreté
nationale, a indiqué que la tranche
d'âge de ces toxicomanes varie entre
13 et 35 ans. Le patient consulte une
fois par semaine pendant une
période allant de six à huit semaines.
Il a, en outre, mis en garde contre
l'ampleur de la propagation de la drogue en milieu scolaire, précisant que
les dealers utilisent tous les moyens
pour commercialiser toutes sortes de
stupéfiants, en ciblant notamment les
enfants scolarisés.
Solidarité
Le ministère
accompagnera le
Croissant-Rouge
algérien
La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition
de la femme, Souad Bendjaballah, a
exprimé, lundi, l'engagement de son
département à accompagner "par
tous les moyens" le Croissant-Rouge
algérien (CRA) dans sa mission,
notamment en ce qui concerne la
mise en oeuvre des mécanismes de
modernisation de sa "gestion administrative et financière". Dans une
allocution d'ouverture lors de
l'Assemblée générale élective du
CRA, lue par son représentant, Nouri
El-Hachemi, Mme Bendjaballah a
indiqué que le ministère, "en sa qualité de représentant des pouvoirs
publics (...), va oeuvrer par tous les
moyens en sa possession pour prêter main forte au CRA et l'accompagner, surtout, dans la mise en oeuvre
des mécanismes de modernisation
de sa gestion administrative et financière ainsi que des conditions garantissant sa stabilité et l'unité de ses
rangs".
El Tarf
20 jours pour l'examen
de 60 projets
touristiques
Un délai de 20 jours a été accordé
aux parties concernées pour l'examen de 60 dossiers liés à l'investissement touristique dans la wilaya d'El
Tarf, ont indiqué, lundi, les services
de la wilaya. Selon la source, le wali,
Mohamed Lebka, a, au cours d'une
réunion, dimanche, souligné que ce
délai est accordé à "tous les services
concernés (domaines, agence foncière, direction du tourisme) pour
l'étude des dossiers en instance et la
préparation des assiettes foncières
destinées à accueillir les projets d'investissement touristique". Tenue
dans le cadre des rencontres visant à
régler les problèmes à l'origine de la
"longue léthargie" de ce secteur (le
tourisme) depuis plus de 15 ans,
cette rencontre aura permis, a-t-on
ajouté, de mettre l'accent sur "l'importance de préserver les écosystèmes de cette région, tout en lui permettant de tirer profit de ses multiples
potentialités touristiques".
Mardi 11 Mars 2014
Quelle caution peut-on donner
à leur mission ?
Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères, a annoncé, depuis le Caire, où il a fait part à la
141e session du conseil de la ligue arabe de l'acceptation des autorités algériennes de la présence
d'observateurs étrangers au prochain scrutin, indiquant, à l'occasion, l'arrivée prochaine de plus de 300
observateurs issus de plusieurs organisations internationales, à l'instar de l'Union européenne, l'Union
africaine, la Ligue arabe et d'autres personnalités pour prendre part à la supervision et surveillance de
l'élection présidentielle du 17 avril.
Par Mohand. K
n effet, par l'annonce
du MAE, les autorités
veulent donner une
meilleure régularité au prochain scrutin.
Réagissant à la déclaration de Lamamra, les partis
politiques ont avancé des
réactions hétérogènes. Il y a
ceux qui estiment que le
déplacement d'observateurs
internationaux constitue le
gage d'un scrutin libre et
d'une réelle volonté de la part
des autorités algériennes
pour garantir la transparence
du scrutin et lever les soupçons, provenant, notamment
de l'opposition et des boycotteurs, en affirmant l'amélioration de l'image du pays au
plan international ainsi que sa
capacité à veiller à l'organisation d'une élection transparente sans fraude ni tricherie,
et c'e, bien que des partis
n'accordent aucun crédit à la
mission de ces observateurs,
estimant que leur présence
n'est d'aucune utilité et constitue, au contraire, une autre
occasion pour le pouvoir de
gaspiller des sommes importantes en frais de séjour de
E
ces personnalités. Contactés
par nos soins pour donner
leur avis, des partis politiques
se sont distingués par des
réactions variées.
Ainsi, le président du parti
Jil Jadid, Sofiane Djilali, dira :
" Nous ne sommes pas au
pays des merveilles pour
espèrer l'organisation d'élections transparentes, et la
venue d'observateurs consti-
tue une autre occasion de
gaspillage de l'argent public,
en dépensant des milliards
pour l'accueil de ces personnes, leur hébergement et leur
nourriture dans des hôtels de
luxe. " Pour Nabil Yahyaoui,
chargé de communication au
parti TAJ, la présence de ces
observateurs présente des
gages de garantie quant à la
transparence du scrutin et
constitue
une
meilleure
réponse à ceux qui doutent
du bon déroulement de l'élection. " Le fait que des observateurs étrangers acceptent
de superviser l'opération
donne une preuve de l'amélioration de l'image du pays et
l'existence d'une réelle intention des autorités d'organiser
une élection transparente "
estimera-t-il.
Abdelmadjid
Menasra,
président du front du changement, estime, quant à lui, que
les observateurs étrangers
n'apporteront rien à la crédibilité de l'élection. " Je préfère
que le scrutin soit supervisé
par des ONG constituées
d'experts plus compétents et
plus intègres, contrairement à
ces observateurs arabes, africains et onusiens, que nous
avons l'habitude de voir à
chaque rendez-vous électoral
et qui remettent de faux
rapports à la fin, induisant
l'opinion publique en erreur ",
fulminera-t-il.
Enfin, les commissions
internationales auront-elles
l'autorisation d'accéder au
fichier électoral ? On ne sait
rien !
M.K.
Grève illimitée à Colaital, Birkhadem
" La pénurie de lait est de retour "
Par Driss Hanane
ne grève générale et illimitée est observée
depuis dimanche dernier par
l'ensemble des travailleurs de
l'unité de production de lait en
sachet. Ce qui va occasionner une pénurie de ce produit
affectant plusieurs quartiers
de la capitale. Une tournée
dans différents points de
vente d'alimentation générale
montre que ce produit de première nécessité a disparu des
étals. Sachant que cette
pénurie va pénaliser aussi
bien les ménages que les
cafés, les citoyens se rabat-
U
tent sur le lait en sachet. Un
travailleur que nous avons
contacté pour en savoir plus
sur la situation, nous a affirmé
que les protestataires ont
décidé d'une grève illimitée,
et ce, suite aux mauvaises
conditions dans lesquelles ils
accomplissent leur travail,
avouant, dans le même sillage, que le matériel de l'unité
est défaillant. Alors que les
travailleurs ont maintes fois
réclamé sa rénovation. Selon
certains, il y a des gens qui
font tout pour la privatisation
de cette unité importante,
alors que beaucoup savent
qu'elle fait nourrir des centai-
nes de familles. Ajoutons que
ces derniers revendiquent
aussi une augmentation salariale. Cependant, ce qui a
compliqué les choses, c'est le
détournement de poudre de
lait pour la fabrication des
produits non conventionnés.
Donc, il est clair qu'il y a des
gens qui veulent faire de ce
produit essentiel une affaire.
Quant à la grève enclenchée
par les travailleurs et que soutiennent les distributeurs privés, elle durera tant que les
revendications ne seront pas
satisfaites, expliquent les travailleurs, tout en évoquant
d'autres problèmes d'ordre
socio-professionnel. Par ailleurs, les grévistes n'écartent
pas le recours à d'autres formes de protestation, le nouveau DG de l'unité ne voulant
plus reconnaître le syndicat,
justifiant cela par le départ à
la retraite, le 15 janvier dernier, de son secrétaire général auquel a été notifiée la
cessation de travail et qui a,
en outre, déjà reçu tous ses
droits. D'où, il ne serait pas
logique que celui-ci provoque
une pagaille parmi les travailleurs et, du coup, crée un
conflit entre le responsable
de l'usine et les syndicalistes.
H.D.
Pacte national économique et social de croissance
Les engagements des partenaires
à la loupe
e comité national chargé
du suivi de la mise en
oeuvre du Pacte national économique et social de croissance sera installé mercredi.
Ce comité sera composé
de représentants des trois
partenaires, gouvernement,
Ugta et organisations patronales. Selon le ministre du
L
Développement industriel et
de la Promotion de l'investissement, Amara Benyounes,
le comité " va se mettre au
travail et présentera un rapport sur l'état d'avancement
des engagements des trois
parties ". Pour rappel, lors de
la dernière tripartite, les trois
partenaires se sont engagés
4
à conduire des réformes économiques, développer des
systèmes sociaux, à l'instar
de la santé, encourager l'accès au travail, la consolidation du partenariat et la mise
à niveau des entreprises.
Le ministre de l'Industrie
n'a pas manqué l'occasion
pour appeler les industriels,
en particulier l'Andi, l'Agence
nationale d'intermédiation et
de régulation foncière (Aniref)
ainsi que le Fonds de garantie des crédits aux PME
(Fgar), dont la mission principale est de faciliter l'investissement, à " débureaucratiser
l'administration ".
H.C.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Mardi 11 Mars 2014
Quotidien national d’information
Frais de la campagne électorale présidentielle
Une rente de 5 milliards pour chaque candidat
Jusqu'à plus ample information, l'Algérie est le seul pays au monde à prendre en charge tous les frais de campagne des
candidats à la magistrature suprême. Ainsi, et si l'information de la validation par le Conseil constitutionnel des
dossiers de sept candidats sur les douze présentés est confirmée, l'Etat aura à débourser de ses caisses, pour cette
campagne, quelque 35 milliards de centimes, soit 5 milliards par tête de pipe.
Par Rachid Houari
ette cagnotte est puisée
du trésor public pour
permettre aux candidats d'assurer leurs campagnes électorales, entre frais
publicitaires, d'affichages et
autres meetings et zerdas...
Cette singularité laisse entendre que l'Algérie fait, également
ici, dans l'assistanat. Ceci au
moment où la plupart des états
de par le monde ont prévu de
mettre à l'abri l'argent public en
l'éloignant des campagnes pour
les courses électorales, présidentielles ou autres. Mieux, ces
états poursuivent les candidats
en justice en cas d'utilisation
d'argent provenant de sources
occultes ou de donations étrangères, comme c'est arrivé avec
Sarkozy qui est accusé de subventions louches dans l'affaire
Bettencourt et, également,
soupçonné d'avoir utilisé des
donations de feu Maamar EL
Gueddafi pour le déroulement
de sa campagne en 2005.
Même l'Egypte, que tout le
monde considère comme un
pays particulièrement corrompu, interdit à l'état d'aider
les candidats à la prochaine
C
présidentielle en puisant dans
ses caisses. D'ailleurs, le
Conseil constitutionnel égyptien vient de se fendre d'une loi
qui oblige les différents candidats, dont El Sissi, d'avoir
recours à leur propre portemonnaie pour soutenir leurs
campagnes électorales. Dans
ce pays, les frais de campagne
sont plafonnés à 20 millions de
livres égyptiennes au 1er tour,
auxquels il faudra ajouter quelques 5 millions en cas de 2eme
tour. Autre exemple, en France,
il existe une loi qui cadre les
frais des campagnes électorales. Selon la loi de 2011, le seuil
avait été fixé à 16 millions d'eu-
ros. La seule aide que consent
l'état aux candidats est leur
exemption par le fisc qui ne doit
pas les taxer. Mais ils doivent
justifier l'origine, l'utilisation de
leur argent et sa traçabilité .
Chez nous, personne ne peut
enquêter sur l'utilisation des
cinq milliards offerts par l'état.
Ainsi, un candidat comme Ali
Fawzi Rebaine est tout à fait
libre de faire l'usage qu'il veut
de cette manne " céleste "
puisqu'en tant que candidat
libre, il n'a de comptes à rendre
à personne. On a la rente
qu'on peut! A l'issue de la dernière présidentielle, de nombreux cadres du FNA avaient
accusé Moussa Touati de
n'avoir pas totalement employé
l'argent accordé par l'état au
déroulement de la campagne
électorale et d'en avoir, donc,
détourné une bonne partie à
son profit. Cet
argent explique-t-il, à lui tout
seul, la propension de certains
candidats habitués aux présidentiels- Louisa Hanoune,
Moussa Touati, Rebaine…à
jouer aux lièvres sans aucun
état d'âme ? On peut le supposer. Parti de rien, Touati est
subitement devenu milliardaire
et la dernière déclaration de
ses biens au Conseil constitutionnel fait état de sa possession de près d'un milliard dans
ses comptes bancaires, alors
que des transfuges du FNA parlent de dizaines de milliards.
Louisa Hanoune et Rebaine
seraient, également, dans ce
cas…Pays des merveilles,
l'Algérie fait tout faux, aidée en
cela par la rente pétrolière, une
manne naturelle que certains
considèrent comme une malédiction, en ce qu'elle brime l'initiative, l'imagination et la
recherche de solutions aux problèmes qui se posent au pays.
R. H.
Les diplômés en DUEA persistent
Ils ont tenu un sit-in devant le siège de la fonction publique
Par Oumessaoud. M
es dizaines de diplômés
de l'enseignement supérieur, en cycle court ; (diplôme
d'études universitaire appliqué
(DEUA), ont organisé durant la
matinée d'hier, un rassemblement devant le siège de la
direction générale de la
Fonction publique à Alger.
L'objectif est de demander une
nouvelle classification et une
revalorisation de leur diplôme.
Les protestataires, en effet,
réclament encore la classification de leur diplôme à la catégorie 12 au lieu de 10 actuellement et de le considérer
comme diplôme universitaire
c'est-à-dire à la case A au lieu
de la B, au même titre que les
techniciens supérieurs, ainsi
que de donner aux détenteurs
de DEUA le droit de participer
D
aux formations et sessions de
mise à niveau. Rappelons que
le Premier Ministre a réagit
favorablement suite à une lettre
adressée par le chef du groupe
parlementaire du Parti Front
pour la justice et le développement (FJD), M. Lakhder
Benkhellaf, où il a exposé les
problèmes de cette frange de
diplômés universitaire. " Nous
sommes venus demander la
suite des promesses données
par le Premier ministre
Abdelmalek Sellal le 31 décembre dernier relatives à la reclassification de nos diplômes ", a
déclaré le coordinateur de la
région d'Alger Tayeb El Aoufi.
Ce dernier ajoutera : " deux
mois sont déjà passés depuis
que Sellal a adressé deux correspondances, une au ministère de l'Enseignement supérieur et la Recherche scientifi-
que et l'autre à la direction
générale de la Fonction publique leur demandant de trouver
des solutions à la classification
des diplômes DEUA ". Les participants au sit-in parlent de "
méprise de la loi de leur
diplôme ", en disant : " Tous les
diplômes universitaires sont
classés à partir de la catégorie
11 sauf nous les titulaires des
diplômes DEUA, c'est une
injustice ! ", déclare un protestataire amèrement.
Notons que les détenteurs de
DEUA se comptent par milliers.
Un diplôme créé par un décret
exécutif portant le numéro
90/219, en date du 21 juillet
1990, dont l'origine du problème, est la publication du
statut général de la Fonction
publique en janvier 2008. Dans
celui-ci, les détenteurs de
DEUA se sont vus déclasser de
l'échelon 14 à 10, au même titre
que les techniciens supérieurs.
Un diplôme délivré par les centres de formation professionnelle. La classification du
diplôme n'est pas la seule
contrainte de cette catégorie,
puisqu'elle évoque également
la promotion. En effet, les diplômés en DEUA ne peuvent être
promus, sauf s'ils décrochent
un ingéniorat ou une licence en
LMD, selon les récentes décisions prises par le ministère de
tutelle, datées du 6 octobre
2013, alors que "l'article 38 de
la loi sur la Fonction publique
confirme que l'employé a droit à
la formation et à l'amélioration
de niveau et à être promu au
cours de sa carrière", lit-on
dans la lettre adressée antérieurement par M. Benkhellaf
au
Premier
Ministre
Abdelmalek Sellal.
O.M
Modernisation
du réseau routier
Naâma
aux avants-postes
Le secteur des travaux
publics a réceptionné, l'an dernier, plusieurs opérations de
renforcement et de modernisation du réseau routier dans la
wilaya de Naâma, a-t-on
appris, lundi, des responsables
locaux du secteur.
Parmi ces opérations, la réalisation de la route HerrazaRN6, sur 6 km, ainsi que
l'achèvement de l'étude de
deux projets de dédoublement
de voie sur la RN6, sur 273 km,
et sur la route Kalaât Cheikh
Bouamama-Tinerkouk (Adrar),
sur 82 km, a révélé le directeur
du secteur, Mohamed Khelil
Mansour.
Parmi les opérations réceptionnées également, la réhabilitation, sur
la bande frontalière, de la route
El-Gaâloul-Ain Benkhelil, sur
50 km, et la réalisation de 3
ouvrages d'art sur le territoire
de la commune de Moghrar,
dans la partie Sud de la RN6.
Réghaïa
Projet de décharge
publique
A Bensaïdane, dans la commune de Réghaïa (est d'Alger),
c'est la consternation. Après
plusieurs sit-in de protestation,
les travaux de réalisation d'une
décharge publique, que seule
la voie ferrée sépare du quartier, ont démarré, signe évident
du rejet de la délocalisation du
projet. Le décor est irréel: en
face de maisons dont certaines
à l'aspect cossu, un ancien terrain agricole est en train d'être
aménagé en centre d'enfouissement technique (CET) de
Réghaïa, c'est-à-dire une des
quatre décharges publiques
programmées par la wilaya
pour suppléer à la fermeture de
celles d'El Hamiz et d'Ouled
Fayet, et ce, après plus de trois
années de mobilisation des
habitants du quartier, a
constaté un journaliste de
l'APS.
Le quartier de
Bensaïdane est séparé du
futur CET par la voie
ferrée et une route déformée
par des nids-de-poule. Les travaux de ce projet de décharge
ont démarré depuis trois mois,
selon le chef de projet,
Mohamed Hamza.
Logements promotionnels pour les non- résidents
Les Algériens à l'étranger en bénéficient
Par Assia Mekhennef
onne nouvelle pour les Algériens
résidents à l'étranger. Le ministère
de l'Habitat, en coordination avec le
ministère délégué auprès du ministère
des Finances chargé du budget ont
annoncé, qu'une nouvelle formule intitulée " Logements promotionnels pour les
non- résidents " (LPNR), destinée aux
Algériens résidents à l'étranger, sera
étudiée par trois commissions installées
au cours d'une réunion à laquelle les
deux ministères ont pris part. Le ministre
de l'Habitat, de la Ville et de l'Urbanisme,
Abdelmadjid Tebboune a déclaré, à cette
occasion, que l'idée est née en avril
2013, mais son département avait jugé
utile de tempérer jusqu'à la prise en
B
de cette réunion, il a été proposé la création d'une nouvelle filière de l'Entreprise
nationale de promotion immobilière pour
assurer la supervision de ce nouveau
programme avec possibilité de recourir à
l'enregistrement électronique pour la
gestion de l'opération d'inscription.
De leur côté, les services du ministère
des Affaires étrangères recensent plus
de deux millions d'Algériens inscrits au
niveau des ambassades et consulats
algériens, dont 80% établis en France.
S'agissant des trois commissions, elles
ont donc, pour mission d'examiner les
voies et moyens d'instituer une nouvelle
formule pour les membres de la communauté algérienne établie à l'étranger. La
première commission est composée de
cadres du Ministère des Finances, de la
charge de toutes les demandes de logement en Algérie dans le cadre des différentes formules proposées.
Cette nouvelle formule qui avait été
reportée par le Ministre de l'habitat afin
d'accorder la priorité aux programmes
publics destinés aux Algériens résidents,
notamment les formules AADL et LP,
sera donc à caractère commercial avec
une subvention indirecte de l'État, à travers la prise en charge des travaux
d'aménagement et des différents
réseaux ainsi que la subvention du prix
du foncier.
Les bénéficiaires devront en effet, payer
la valeur du logement à travers un crédit
bancaire en devises étrangères selon
des conditions commerciales définies
par les commissions spécialisées. Lors
5
Banque d'Algérie et de banques publiques commerciales, elle prendra en
charge l'examen des volets financiers de
l'opération. La commission composée
de membres des deux chambres du
Parlement se penchera, quant à elle, sur
les conditions d'éligibilité , la troisième
commission qui est composée des directeurs au Ministère de l'Habitat a été
chargée, pour sa part, d'examiner les
modalités de concrétisation des projets
de réalisation de ces logements. Dans
ce contexte, les commissions présenteront la semaine prochaine leurs propositions qui seront soumises au Premier
ministre, pour permettre d'entériner cette
nouvelle formule par décret ou décision
interministérielle.
A.M.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Mardi 11 Mars 2014
Quotidien national d’information
Cliniques privées
Bejaia
Secousse tellurique
sans dégâts à Aokas
Aucun dégât humain, ni matériel,
n'a été provoqué par la secousse tellurique, enregistrée, lundi à 6h45, au
nord-est d'Aokas, à 20km à l'Est de
Bejaia, a-t-on appris, auprès de la
Protection civile.
"La secousse a été faiblement ressentie. Elle n'a fait ni victime, ni
causé de dégâts", a-t-on précisé de
même source.
D'une magnitude de 3,3 sur l'échelle
ouverte de Richter, la manifestation
du séisme n'a, par ailleurs, donné
lieu à aucun mouvement de panique. "La plupart des habitants de la
région étaient encore dans leurs
foyers et n'ont pas eu le temps de
réaliser, tant la secousse était de
courte durée", selon quelques résidents, joints par téléphone.
La région côtière d'Aokas, est fréquemment secouée par des secousses telluriques de faible amplitude.
La dernière secousse, d'une amplitude de 5,5 sur l'échelle ouverte de
Richter, a été enregistrée en mai
2013. Elle avait occasionné juste
des dégâts matériels sans conséquences majeures.
Biskra
Deux morts et deux
blessés dans un
accident de la
circulation
Deux personnes ont trouvé la
mort et deux autres ont été blessées
dans un accident de la circulation
survenu lundi, sur la route nationale
n° 3, près du lieu dit Lemkimnet,
dans la commune de Loutaya
(Biskra),selon la protection civile.Les
victimes, des femmes âgées de 26
et de 73 ans, appartenant à la même
famille, circulaient à bord d'un véhicule de tourisme qui s'est renversé
après que le conducteur en a perdu
le contrôle, a précisé cette source.
Les corps des deux femmes décédées ont été déposés à la morgue
de l'hôpital Bachir-Bennacer tandis
que les blessés, dont le chauffeur du
véhicule, sont en observation dans
le même établissement, a-t-on
encore indiqué à la protection civile.
Une enquête a été diligentée par les
services compétents pour déterminer les circonstances de cet accident.
Une "boutique" comme une autre
Un récent rapport montre l'état désastreux dans lequel se trouvent certaines
cliniques privées en Algérie…
Par Lyes Aït Saïd
lles sont donc une nouvelle fois épinglées
dans un document de
plusieurs pages qui rapporte
qu'elles ne sont pas particulièrement mieux tenues que la
petite boutique de prêt-à-porter du coin, voire même que
certaines de ces boutiques
pourraient en inspirer plus
d'une (cliniques) en termes de
tenue et de respect du… "
Client ".
Exploitation des ressources
humaines activant dans le
secteur public, non transmission au ministère des informations relatives aux différentes
maladies, absence de bilan
sur leurs activités annuelles,
élargissement des locaux de
ces cliniques et l'introduction
de nouvelles activités sans en
informer la tutelle ou encore le
refus de certaines cliniques
d'accueillir des inspecteurs du
ministère sont autant de lacunes que relève le rapport
d'inspection du ministère de la
Santé, de la population et de
la réforme hospitalière. Ce
E
dernier a été présenté mardi,à
Alger, par le directeur général
des établissements de santé
au ministère, le Pr Larbi Abid,
qui outre ce qui vient d'être
évoqué, indique que la plupart
des cliniques privées ne disposent même pas de dossiers
de patients. "Un seul médecin
y procède à l'élaboration de
rapports médicaux de tous les
malades", ce qui constitue une
"violation de la loi et de la profession", indique le rapport.
Une situation inadmissible qui
met ces établissements en
situation de risque de fermeture, selon le Pr Abid.
Certaines pourtant veulent
aller plus loin, en appelant à
l'ouverture d'enquêtes du fait
que pour ces derniers, " souvent cette mauvaise gestion
est intentionnelle pour cacher
certains aspects qui vont bien
au-delà de la simple mauvaise
gestion ". Ils évoquent en cela
des malversations d'ordre
financièrs voire, des erreurs et
des aberrations médicales
dues justement à la légèreté
par laquelle les responsables
de ces établissements gèrent
leurs " boutiques ", qui mériteraient un passage devant le
juge. S'agissant de la gestion
administrative, le Pr Abid a
qualifié les activités de certaines cliniques d'"illicites", les
dossiers des travailleurs ne
comportant pas les documents nécessaires. Il a, par
ailleurs, noté un déficit dans la
gestion des déchets toxiques
et le recrutement de spécialistes n'ayant pas passé le service civil.
Évoquant les problèmes que
rencontrent ces établissements justement, les gérants
des cliniques privées des différentes régions du pays ont
fait état de leur " soucis "
durant cette même journée de
mardi, lors d'une rencontre
avec le ministre de la Santé,
Abdelmalek Boudiaf. Ce dernier, en ayant pris note, a proposé aux participants de soulever toutes ces préoccupations lors des Assises nationales de la santé, prévues les 2
et 3 avril prochain.
L.A.S
Placement de demandeurs d'emplois
Evolution annuelle de 16%
Par R.N.
lus de 318.000 demandeurs d'emplois ont été
placés en 2013 par rapport à
179.000 en 2012, d'après
Mohamed Tahar Chaalal,
directeur général de l'Agence
Nationale de
l'Emploi
(ADEM). Durant les deux dernier mois de janvier et février,
52.151placements ont été
réalisés ; ce qui fait une progression de 16% par rapport
à l'année 2013.
Par ailleurs, M. Ait Chaalal
relèvera que depuis 2008, le
dispositif de l'agence a beaucoup évolué en ce sens qu'aujourd'hui, 80% des place-
P
ments sont effectués dans les
secteurs d'activité économique alors que par le passé,
l'essentiel se faisait dans les
administrations. Beaucoup
d'efforts ont été faits en
matière de modernisation et
d'amélioration du service,
mais beaucoup reste à faire,
notamment en matière de formation. Ajoutant que le taux
de chômage a diminué chez
les jeunes entre 16 et 24 ans
et parmi les diplômés il est
passé de 15,02% en 2012
pour atteindre 14,03% en
2013. En outre, les efforts
déployés par les autorités
publiques pour infléchir la
courbe du chômage et contri-
buer à l'amélioration de l'emploi des jeunes n'a pas fonctionné ; ce qui a poussée les
jeunes à réclamer leurs droits
sachant que la priorité est toujours destinée aux femmes ;
ce qui prouve qu'il y a une
discrimination en matière
d'emploi. Plus de 4 000 dossiers de jeunes bénéficiant du
pré- emploi ont été bloqués et
les recrutés dans ce cadre-là,
touchent entre 8 000 et 15 000
DA par mois, notamment dans
le secteur privé où ces jeunes
ne bénéficient pas à la fin de
leur formation, d'un contrat
professionnel. De nombreux
employeurs exigent des postulants une
expérience
professionnelle que ces derniers- le plus souvent- n'ont
pas. C'est le même problème
qui se pose dans les zones
Sahariennes. Il est à noter,
enfin, que le soutien de la
dynamique du marché du travail est à même de créer un
nouveau secteur économique
qui peut devenir à son tour, un
producteur de compétences
répondre ainsi aux besoins
des institutions.
Pour
conclure, M. Mohamed Tahar
Chaalal a indiqué que comptetenu de ce qui précède, les
statistiques devraient évoluer
d'environ 16% durant l'année
2014 pour atteindre 350.000
placements dans l'économie.
BLAGUE A PART
Par Larbi R. Abahri
t
les
déclarations,
comme tout débat de
fond, se font de plus en
plus rares au niveau de chaque
parti. Aussi, est d'efforts il bien
difficile d'expliquer ce silence
tétanisant une vie politique
qu'on voudrait nationalement
très active, les formations islamistes étant comprises dans
cette quasi déroute politicopartisane. Las de se demander
comment et pourquoi les politiques ne tentent pas de jouer un
rôle quelque peu prépondérant, pour le moins, en cette
étape cruciale que traverse le
pays.
Car, la logique voudrait et veut
que les formations politiques,
légalement reconnues, contribuent à la promotion d'idées
toujours plus audacieuses et
répondant aux aspirations
citoyennes…
Et, ce constat est d'autant plus
sensible que la société algérienne est quelque peu en
E
Nécessaire concentration d'efforts
L'ensemble des partis politiques, excepté quelques voix sans réelle portée, tentent de
laisser entendre que la situation nationale ne va pas dans le bon sens et que l'on
pourrait espérer mieux, mais, cependant, ne formulant aucune grande idée ou
orientation essentielle en matière de projet de société ou de développement national
immédiat ou à venir.
ébullition du fait d'une désaffection et déception aux multiples facettes induisant désarroi
et pauvreté ne pouvant laisser
indifférent.
De plus, l'encadrement nécessaire en matière politique, également syndicale, devant fixer
les repères pour une évolution
impérative et positive, fait terriblement défaut. Partant, de se
demander si une stratégie de
redressement non déclarée
mais semblant occulter le véritable questionnement populaire et la réalité de plus en plus
critique à laquelle est confronté
le pays.
Egalement, de rester profondé-
ment étonné par ce vide politique béant que ne vient remplir
positivement aucune voix politique ; vide ne cessant de s'amplifier chaque jour. Là, d'enregistrer, toutefois, quelques
réactions timides et épisodiques, mais ne s'inscrivant nullement dans la continuité et
l'action ; silence et laisser- faire
ayant l'air d'une conspiration
tissant une toile isolante autour
de questions nationales et de
conditions sociales très sensibles.
Partant d'un tel et bref constat,
d'en être à établir que la plupart
des politiques et des intellectuels de notre pays seulement
6
se complaire dans des attitudes passives donnant l'impression d'une sorte de complicité
impardonnable, compliquant
davantage la donne politique et
brouillant le peu de repères qui
jalonnent contre vents et
marées la lutte contre le désespoir et la perdition. Oui, il y a
comme une désillusion nationale totale, la rue en témoignant chaque jour quasiment,
cependant qu'une idée de plus
en plus forte est en train de
faire son chemin et de s'étendre, établissement que le changement n'est pas à attendre
des politiques, sans distinction
aucune… Pour la majorité des
Algériens,
seule
une
conscience politique étendue
au niveau le plus profond de la
société pourra initier un véritable redressement national. Et,
relativement aux hommes politiques,
toutes
tendances
confondues, il leur appartient
de bien prendre conscience du
réveil et sursaut populaire en
question. En conclusion, d'en
être à dire que les notions d'opposition et de débat critique
constructif se sont entièrement
perdues pour laisser place à un
vide synonime de recul.
L.R.A.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Economie
Quotidien national d’information
Détournement de poudre de lait
Fermeture de 10 laiteries
Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Abdelwahab Nouri, a
fait état, dimanche à Alger, de la fermeture de 10 unités de production le lait et
dérivés impliquées dans le détournement de poudre de lait pour la fabrication
de produits non conventionnés.
es investigations
ont
confirmé l'implication de 10 laiteries dans
le détournement de poudre
de lait au profit de produits
non conventionnés. Ces
unités ont été définitivement fermées pour infraction à la loi", a déclaré M.
Nouri en marge de la réunion d'évaluation des
contrats de performance
du secteur de l'agriculture,
précisant que les investigations se poursuivaient pour
d'autres unités qui seront
fermées si leur implication
était avérée.
Le cahier des charges liant
l'Office national interprofessionnel du lait (ONIL) aux
laiteries fait obligation à
ces dernières d'utiliser la
poudre de lait dans la production du lait pasteurisé
en sachet (25 DA) subventionné par l'Etat.
Plusieurs wilayas du pays,
dont Alger, ont connu
durant le début de l'année
en cours une perturbation
dans la distribution accompagnée d'une hausse des
prix des produits dérivés.
Cette perturbation est due,
selon les professionnels de
la filière lait, à une hausse
des prix de la poudre sur le
marché mondial et aux
dysfonctionnements dans
le réseau de distribution.
Selon les données présen-
"L
tées lors de la réunion
d'évaluation, les wilayas de
Sétif, Sidi Bel Abbes et
Skikda ont réalisé 19% de
la production nationale.
650 communes ont réalisé
80% de la production nationale. Le ministre a ajouté
que l'Algérie comptait
parmi les plus grands
consommateurs de lait
avec des quantités dépassant annuellement les 5
milliards de litres et une
moyenne de consommation de 143 litres de lait par
personne et par an contre
150 litres dans les grands
pays producteurs de lait.
M. Nouri a affirmé que son
secteur comptait engager
d'importants investissements dans l'élevage
de vaches laitières dans
le cadre d'un programme
de partenariat algéro-britannique insistant sur
l'encouragement de l'Etat
à tous les investisseurs
dans la filière lait.
Il a indiqué que l'Algérie
s'intéressait au développement des exploitations spécialisées dans la produc-
tion de lait dans les wilayas
de Souk Ahras et Relizane,
puis dans les wilayas de
Batna et de Sétif dans le
cadre d'un partenariat
international.
Concernant la grève des
éleveurs de bovins dans
les wilayas de Tizi-Ouzou
pour revendiquer la révision du prix du lait, le
ministre a réaffirmé la
détermination de l'Etat à
prendre en charge cette
catégorie et à l'accompagner pour trouver des solutions à ses préoccupations.
Foncier agricole
177.000 dossiers régularisés
uelque 177.000 dossiers d'exploitants de
terres agricoles privées de
l'Etat ont été régularisés
sur un total de 219.000
demandes pour bénéficier
d'actes de concession
agricole remplaçant le droit
de jouissance, a indiqué
dimanche à Alger le ministre de l'Agriculture et du
développement
rural,
Abdelwahab Nouri.
Lors d'une réunion d'évaluation des contrats de
performance à fin 2013, le
ministre a précisé que ces
régularisations représentent "un taux de 80%" et
que les actes ont été délivrés aux bénéficiaires.
Selon M. Nouri, cette opération qui entre dans le
cadre de la mise en oeuvre
de la loi 10/03 fixant les
modalités d'exploitation
des terres agricoles relevant du domaine privé de
l'Etat "sera achevée en juin
2014".
Le ministre a indiqué à ce
propos que des mesures
immédiates seront prises
afin de permettre aux agri-
Q
culteurs ayant obtenu des
actes de concession d'obtenir des crédits bancaires.
Il a ajouté que des instructions sont données à la
Banque algérienne de
développement
rural
(BADR) de traiter ce dossier avec les agriculteurs
dans de "bonnes conditions".
D'autres facilités doivent
être accordées aux investisseurs afin d'obtenir des
terrains agricoles à revaloriser et créer de grandes
exploitations capables de
s'orienter vars la production de céréales, de lait et
des légumes secs.
Selon le ministère, durant
la campagne 2012-2013 la
production de céréales a
atteint 49,1 millions de
quintaux contre 51,3 millions lors de la campagne
précédente.
Hormis les céréales, la
production de toutes les
autres récoltes a enregistré des résultats en
hausse. C'est le cas pour
le lait dont la production a
été de 3,37 milliards de
litres lors de la campagne
2012-2013 contre 3,08 milliards un an auparavant
alors que l'objectif tracé
pour 2013 était de 3,48
milliards de litres.
La production de la
pomme de terre, a quant à
elle, atteint 48,8 millions
de quintaux contre 42,2
millions lors de la campagne de 2012.
L'objectif tracé pour 2013
était de 31,6 millions alors
que la production de 40
millions ne devait être
atteinte qu'en 2014.
En 2012-2013, ce sont
aussi 4,67 millions de
quintaux de viandes rouges qui ont été produites
contre 4,4 millions lors de
la campagne précédente
pour un objectif tracé de
3,9 millions pour l'année
dernière.
La production des viandes
blanches est, quant à elle,
de 4,2 millions de quintaux
contre 3,6 lors de la campagne précédente alors
que les contrats de performance pour 2013 prévoyaient 3,1 millions de
7
quintaux. Toujours dans le
domaine de la production,
il y a eu 9,4 millions de
quintaux de tomate industrielle qui ont été produits
contre 4,6 millions en
2011-2012 et un objectif de
6,47 pour 2013. Par ailleurs, 118,8 millions de
quintaux
de
produits
maraîchers ont été produits sur un programme
prévu de 90,1 millions de
quintaux en 2013.
Quant aux agrumes, leur
production a été de 12,1
millions de quintaux contre
10,9 millions l'année 2012
alors que l'objectif 2013
prévoyait 10,9 millions.
Selon le bilan du ministère,
5,8 millions de quintaux
d'olive ont été produits
contre 3,92 millions de
quintaux lors de la campagne précédente alors que
les prévisions de 2013
tablaient sur 5,2 millions.
Pour ce qui est des dattes,
la production a totalisé 8,5
millions de quintaux en
2012-2013 et 7,89 millions
de qtx durant la campagne
précédente.
Mardi 11 Mars 2014
ANEM
Plus de 52.500
placements durant les
deux premiers mois de
2014
Plus de 52.500 placements dans le secteur
économique ont été réalisés par les différentes
agences de l'ANEM durant les deux premiers
mois de l'année 2014 à travers le pays, a-t-on
appris, dimanche à Oran, auprès du directeur
général de l'Agence nationale de l'emploi
(ANEM). "Durant les mois de janvier et février
derniers, quelque 52.532 placements ont été
effectués par les différentes agences régionales et locales de l'ANEM, soit une progression
de 16% par rapport à la même période de
2013, où 45.151 placements ont été réalisés",
a précisé Mohamed Tahar Chalal, lors d'une
cérémonie de lancement officiel du projet d'appui au secteur de l'emploi en Algérie (PASEA),
en partenariat avec l'Union européenne (UE).
Selon lui, l'année écoulée a connu plus de
318.000 placements dans le secteur économique, réalisés à la faveur de l'extension et la
réhabilitation du réseau national de l'ANEM,
ainsi que l'amélioration de l'offre.
"Actuellement, nous avons une meilleure
pénétration du marché estimée à 55% selon
une enquête récente de l'ONS en 2013. Ce
taux était de 16% en 2010", a souligné M.
Chalal espérant atteindre 350.000 placements
d'ici la fin 2014. Pour le dispositif d'aide à l'insertion économique (DAIP), une augmentation
de 13% a été réalisée en matière de placement
en janvier et février derniers, où 22.872 placements ont été effectués contre 20.263 placements durant la même période de l'année dernière.
"Beaucoup d'efforts ont été faits en matière de
modernisation et d'amélioration du service,
mais beaucoup reste à faire, notamment en
matière de formation, pour laquelle nous
accordons une importance particulière d'où le
PASEA", a-t-il encore indiqué.
A ce titre, ce responsable a insisté sur l'importance du transfert d'expertise escompté à travers ce partenariat, affirmant que les résultats
attendus de ce programme portent, entre
autres, sur la mise en place d'un système d'information stratégique performant, une meilleure stratégie de communication, un cadre de
planification à moyen terme et l'information sur
le marché de l'emploi.
Près de 3.000 cadres des agences régionales
et locales bénéficieront de formation de plus
de deux ans dans le cadre de ce projet, soit 65
à 70% du personnel de l'ANEM. Cette formation sera organisée sur six sites, à savoir Alger,
Tipasa, Oran, Tizi-Ouzou, Ghardaïa et
Annaba. Environ 245 managers ont entamé
cette session de formation en février dernier
dans le site de Zéralda (Alger), 30 conseillers
à l'emploi l'ont commencé à Annaba, et une
trentaine dimanche à Oran au niveau du centre national de formation, de perfectionnement
et de recyclage des personnels des collectivités locales d'Oran (CNFPCL).
Dans le site d'Oran qui englobe les régions de
Bechar, Saïda, Chlef et Oran, 565 cadres de
l'agence seront formés dont des conseillers,
des agents d'accueil et des animateurs de
zones libres.
Le projet conclu entre l'Algérie et l'Union européenne a démarré en juin 2012 par une
convention de financement par un budget de
15,3 millions d'euros (14.1 millions d'euros de
l'UE et 1,24 million d'euros de l'ANEM).
L'objectif général de ce programme qui
concerne près de 3.000 cadres, selon le chef
d'équipe du côté de l'UE, Benoît Willot, est de
développer les compétences des cadres de
l'ANEM afin d'améliorer l'intervention sur le
marché de l'emploi en Algérie, de sensibiliser
et de mobiliser le personnel à la dynamique de
changement, ainsi que la mise à niveau des
connaissances des personnels.
Il porte également sur le développement de
comportements nouveaux à même d'assurer
une meilleure qualité des prestations aux usagers et aux partenaires.
La formation concerne les managers, les
conseillers à l'emploi, les statisticiens, les informaticiens, les analystes, les formateurs ainsi
que les chargés de la communication.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Quotidien national d’information
Relizane
Le sachet de lait enfin disponible
Mardi 11 Mars 2014
Grande affluence
de familles au
"Fennecs Linds"
Par A.Lotfi
Par A.Lotfi
près un certain moment
de perturbation dans la
distribution de cette
matière vitale de première
nécessité , le lait en sachet
était disponible dans toutes les
épiceries de Relizane et en
grande quantité vers la fin de la
semaine écoulée.
En effet, c'est la fin du calvaire pour les citoyens qui se
réveillaient de bonne heure
pour aller attendre devant les
A
magasins d'alimentation générale l'arrivée de l'épicier et du
camion du livreur de lait. Les
citoyens rencontrés n'ont pas
hésité à pousser un ouf de soulagement tout en espérant que
la pénurie de ce produit de première nécessité est définitivement terminée.
" Nous espérons que le problème de la pénurie du lait est
définitivement réglé. Notre vie
a été très perturbée durant ces
derniers temps où il a fallu que
nous nous réveillions de très
bonne heure pour pouvoir obtenir deux sachets de lait sinon,
nous devions nous rabattre sur
le lait en poudre que nous ne
pouvons nous offrir souvent
avec nos maigres salaires ",
dira un père de famille.
De leur côté, les commerçants, eux aussi, n'ont pas
hésité à exprimer leur satisfaction de pouvoir enfin disposer
d'une assez importante quantité de lait en sachet pouvant
répondre aux demandes de
leurs clients.
" Nous avons vécu des
moments durs tout le temps
qu'a duré cette pénurie. Il a
fallu garder tout notre sang
froid pour ne pas avoir des problèmes avec certains clients ",
nous confie un sexagénaire
qui, à l'arrivée du livreur,
demandait à ses clients de bien
se mettre en file indienne et de
ne demander que deux sachets
de lait.
Un grand soulagement a été
constaté lors de notre virée
dans les magasins.
La localité de Belacel, un coin mal loti
Par A. Lotfi
a localité de Belacel Bouzegza relevant de la daïra d'El Matmar, à une
douzaine de km à l'ouest de Relizane,
n'est toujours pas raccordée au gaz de ville
et connaît un réel déficit en matière d'aménagement urbain. Cet état de fait, exaspère au plus haut point les villageois, qui
ont décidé d'interpeller les autorités locales, à leur tête le Premier magistrat de la
willaya, par le biais d'une requête. Dans
cette dernière, dont une copie nous a été
remise, ces villageois se disent " outrés et
scandalisés " du fait que leur village soit
dans un tel état d' " abandon ". De plus,
ces mêmes requérants considèrent que
"les élus locaux ont complètement marginalisé cette localité". Un peu plus loin dans
le document, ils déclarent : " Nous exigeons du premier magistrat de la wilaya
d'intervenir dans le but de constater de
L
visu les carences en matière d'amélioration du cadre de vie, mais aussi pour prendre des mesures d'urgence en faveur de
ce bourg ".
L'un des habitants de ce village, nous
dira : " Notre patience n'a que trop duré.
Nous sommes des laissés pour compte,
abandonnés par les autorités!" Et d'ajouter
: " L'hiver dernier, notre village, à l'instar
d'autres hameaux de la région, a connu
des moments plus que difficiles. Nous refusons de subir une fois de plus le même calvaire. Nous sommes en 2014 et sommes
toujours contraints de nous constituer un
petit stock de bonbonnes du gaz butane.
C'est une honte !". Par ailleurs et dans
ladite missive, les habitants de ladite commune font état de " la vétusté " des canaux
d'assainissement de leur village, en précisant que "les canaux d'assainissements
n'ont fait l'objet d'aucune rénovation,
depuis plus de vingt ans ". " Notre village
n'a pas bénéficié de projet de développement local, depuis des années. L'état de la
chaussée est lamentable, les nids de poule
et les cratères parsèment la route qui y
mène ", dira un citoyen.. Toutes les habitations sont dépourvues de réseau d'assainissement. Les égouts coulent à ciel
ouvert se déversant même sur la chaussée. Ainsi et selon les déclarations de certains citoyens, le problème proviendrait de
la station de pompage qui serait défectueuse. D'ailleurs, les requérants assurent
dans leur document, avoir " averti les services concernés, dans le but d'entamer les
travaux de réparation nécessaires, mais en
vain (…). On nous a promis de vérifier l'origine de la panne et la réparer dans les plus
brefs délais. Enfin, ces villageois concluent
leur requête en menaçant d'organiser des
actions de rue, si leurs doléances ne sont
pas prises en charge dans les plus brefs
délais.
Environnement agressé de toutes parts
Par A.Lotfi
e par sa situation géographique, le chef-lieu de
Relizane est devenu un pôle
commercial grâce à ses différentes activités où, même les
services de nettoiement se
trouvent dépassés par l'ampleur des déchets abandonnés
par des marchands de légumes
dans certains endroits populaires, tels que le marché anarchique de la cité populaire d'El
Graba où, le manque de
citoyenneté est manifeste,
D
après que ces soi- disant commerçants informels laissent
derrière eux leurs déchets, qui
risquent de contaminer un environnement, qui a besoin d'être
pris en charge par tous.
Sur un autre registre, la station de Lassasse est devenue
un espace pour ordures de
tous genres, où des odeurs
insupportables se font sentir à
longueur de journées, agressant encore davantage l'environnement et la santé des
enfants du quartier Diard El
Ward et en même temps les
voyageurs, avec des toilettes
publiques à l'air libre, en l'absence des autorités compétentes chargées de l'assainissement.
Cette situation a fait de
Relizane un dépotoir d'ordures
insupportable, même les trottoirs de la Grande Poste au
centre-ville sont menacés.
Tlemcen
14 704 kg de kif traité saisis en 2013
Le bilan dressé par les services de la Sûreté de wilaya de
Tlemcen font état, durant l'année 2013, d'un nombre de 489
affaires liées à la drogue , qui se sont soldées par la découverte
et la saisie d'une quantité de 17 407 kg de kif traité, ayant impliqué un nombre de 461 individus qui ont été soumis à la procédure d'usage avant d'être présentés devant les juridictions pénales à travers la wilaya de Tlemcen.
B.A
8
En raison du manque enregistré depuis des années
dans les lieux de loisirs, le
Fennecs Linds de Relizane
restent pour le moment le
seul espace de divertissement
et de détente pour les familles
surtout celles venant de
l'étranger pendant le weekend. Ledit Fennecs Linds de
Relizane, situé à la périphérie
de Relizane sur une superficie
d'une vingtaine d'hectares,
accueille quotidiennement
plus de cinq mille visiteurs, ce
qui est considéré par les responsables comme un nombre
considérable. Un dispositif
d'agents de sécurité composé
principalement de policiers est
mis sur place pour assurer la
sécurité et la tranquillité des
visiteurs. La restauration et
toutes les commodités se
trouvent à l'intérieur du dit
Fennecs Linds. D'autres
espaces et aires de jeux sont
mis à la disposition des adultes et des enfants.
Cependant, les visiteurs
déplorent le manque d'entretien et d'hygiène. L'accès à
l'espace familial n'est plus
contrôlé. Les bancs sont quasiment absents. Son petit lac
est à sec depuis plus de deux
années. Les manèges n'ont
pas évolué. Bref, le parc n'a
pas changé depuis des
années mis à part sa nouvelle
clôture.
Programme Blanche
Algérie à Oran
De nouveaux
ateliers en
perspective de la
saison estivale
Par S. Salim
Des sources relevant de la
Direction de l'action, ont fait
état que cet organisme vient
d'accorder une dizaine d'ateliers entrant dans le cadre
blanche Algérie dans le cadre
des préparatifs de la prochaine
saison estivale. 33 plages autorisées à la baignades réparties
à travers les communes côtières bénéficieront de l'opération
de réhabilitation. Les jeunes
demandeurs d'emploi qui intégreront les ateliers qui vont
être créés, feront en sorte de
nettoyer les plages et garantir
les meilleures conditions pour
l'entame de la saison estivale.
Il est à noter que le dispositif "
Blanche Algérie " a permis, en
2013, le lancement de plus d
100 chantiers ainsi que la création de centaines d'emplois au
profit d'ouvriers qui ont bénéficié du SNMG et d'une couverture sociale. le nombre de
chantiers dont a bénéficié la
wilaya d'Oran dans le cadre de
ce dispositif, initié pour la création de petites entreprises spécialisées dans des chantiers
d'utilité publique ayant trait à
l'hygiène des cités d'habitation
et le traitement de l'environnement, est de 60 chantiers, a-ton indiqué de même source.
D'autre part, plus de 1 500
jeunes diplômés universitaires
ont été intégrés durant l'année
2011 dans le cadre du programme prime d'insertion des
diplômés (PID).
TRIBUNE
Des Lecteurs
Régions
Quotidien national d’information
Marsat Ben M'hidi
Nedroma
Commémoration de
la Journée internationale de la femme
Retard dans la réfection
d'un tronçon routier
Par C.Mohammed
es travaux de réfection en
bitume du tronçon routier
Nédroma-Khoriba d'une distance
d'environ 2 km lancés il y a plus
d'un mois avancent à pas de tortue. Selon des riverains, notamment les commerçants dont
leurs boutiques s'ouvrent sur ce
boulevard et qui ne savent plus à
quel saint se vouer, à la moindre
averse, bonjour les dégats,
boue, flaques d'eau etc.."Cela
fait plus d'un mois que cette
route a été décapée et laissée
dans l'état à ce jour", s'insurgent
des citoyens commerçants et
L
Par B.Abdelhak
La Maison de la culture de Marsat
Ben M'hidi, ville également frontalière,
relevant de la wilaya de Tlemcen a
abrité, dans le cadre de la célébration de
la Journée internationale de la femme,
des festivités commémoratives marquées par l'exposition des produits féminins , aussi bien dans la couture, le
macramé, les habits pour enfants des
deux sexes, la poterie, etc.. Les responsables locaux qui ont associé la femme
algérienne dans la célébration de sa
Journée mondiale, se sont félicité des
efforts consentis par la femme algérienne, notamment celle de la commune
de Marsat Ben M'hidi avec son frère
dans le développement de la commune
et dans toutes les tâches inhérentes à la
vie active. Les femmes présentes ont
été exhortées à venir en masse aux
urnes devant abriter l'élection présidentielle du 17 avril 2014, et ce pour l'intérêt
suprême du pays et l'intérêt général de
tous.
B.A.
habitants du quartier. "Les automobilistes et les transporteurs
sont contraints d'emprunter d'autres voies, en faisant de longs
détours, changeant complétement d'itinéraire afin d'éviter
cette mascarade. Nous souhaitons que les responsables
concernés APC et travaux
publics interviennent auprès de
l'entreprise chargée de la réalisation de ces travaux afin de
mettre fin à cette situation qui n'a
que trop dur ", nous ont déclaré
sur place des citoyens et parmi
eux de nombreux automobilistes
et commerçants.
C.M.
Ghazaouet
23 588 électeurs inscrits
a révision des listes électorales en vue du prochain scrutin présidentiel du
17 avril 2014 au sein de
l'APC de Ghazaouet a été
menée avec beaucoup d'assiduité et où tous les moyens
humains et matériels ont été
mobilisés pour la réussite de
cette opération. Ainsi, 23 588
L
électeurs ont été enregistrés,
par ailleurs 246 ont été radiés
des listes pour changement
de résidence, décès etc..
Pour ce qui est des nouveaux
résidents inscrits à travers la
commune, l'on enregistre 451
nouveaux électeurs inscrits.
Selon le responsable qui chapeaute cette opération, des
journées de formation seront
organisées au profit du personnel chargé de l'encadrement sur les procédures
administratives de l'election
présidentielle , et ce, afin
d'assurer un bon déroulement du scrutin. Il y a lieu de
signaler que l'APC de
Ghazaouet a réquisitionné 13
Oulhaça- Aïn-Témouchent
centres de vote, totalisant à
eux seuls 67 bureaux de vote
qui seront mis à la disposition
des électeurs à travers la
commune. Il a été en outre
signalé que l'APC a désigné
plusieurs lieux d'affichage et
espaces pour les meetings
pour la campagne électorale.
C.M.
Maghnia
Un bibliothécaire arrêté
ne affaire de production
de vidéos à caractère
pornographique qui a éclaboussé le milieu estudiantin
et a été à l'origine d'un scandale qui a dépassé celui créé
suite à la diffusion de l'une
des chaînes satellitaires privées d'un reportage sur la vie
contestée des étudiantes
dans une cité universitaire a
été finalement élucidée par
les éléments de la police judi-
U
ciaire de Tlemcen. Il s'agit en
fait de la production de CD de
vidéos à caractére pornographique, faite par le responsable culturel d'une cité universitaire. La singularité de cette
activité illicite est que les
actrices dans les ébats que
contiennent les vidéos ne
sont autres que des étudiantes de la cité. L'enquête qui a
suivi la découverte de quelque 200 CD en circulation, a
permis aux policiers de
remonter jusqu'à l'outil utilisé
par le mis en cause pour le
montage de ces vidéos,
lequel est le PC de la bibliothéque. L'exploration du PC
faite par la police scientifique
a permis de comprendre que
les actrices de ces vidéos
pornographiques sont à l'origine de professionnelles
étrangères et que le mis en
cause a réussi à l'aide de
photoshop à truquer et à
changer le visage avec ceux
des étudiantes, qu'il a réussi
à filmer au préalable lors des
sorties organisées aux plages par la direction de la cité
au profit des étudiantes de
cette cité.
L'intéressé du nom de M.A.
âgé de 35 ans, a été placé
sous mandat de dépôt par le
magistrat instructeur.
C.M.
Sidi Bel-Abbès
Le wali assiste à la célébration
du 8 Mars organisé à l'UNFA
Par K.Benkhelouf
l'occasion de la célébration de la
Journée mondiale de la femme,
la coordination de l'UNFA de la
wilaya de Sidi Bel-Abbès a organisé,
le 8 Mars, une cérémonie en l'honneur des femmes de la wilaya.
Les festivités se sont déroulées au
siège de la coordination, en présence
du wali, Hattab Mohamed, le président
de
l'APW
Hadj
Omar
Berramdane, ainsi que de différents
responsables de la wilaya.
Une exposition, lui fut présentée, par
une militante, suivie d'une visite du
siège de l'UNFA. Puis il fut dirigé vers
la salle archicomble ou l'attendaient
les citoyennes Belabbésiennes
venues fêter dans leur " temple ", leur
8 Mars. La coordinatrice prenant la
parole, remercia le wali et l'ensemble
A
Mardi 11 Mars 2014
des invités d'avoir honoré de leur présence cet évènement historique.
Aussi, la parole fut donnée au premier magistrat de la wilaya, qui tout
en inaugurant la cérémonie, saisit
l'occasion pour rappeler à la gent
féminine présente, le parcours de la
femme depuis la lutte de libération,
en exprimant sa détermination de hisser haut l'étendard de la résistance
armée, dans le but de libérer le pays
du joug colonial et son rôle après
l'indépendance de militante, épouse,
sœur, collègue au sein de la société,
tout en mettant l'accent sur l'importance des actions responsables et
de leur répercussion sur l'émancipation et le développement du pays.
Tout en leur demandant de persévérer, il leur souhaitait une bonne fête.
Prenant la parole, la coordinatrice de
l'UNFA, Mme Djelli Nacéra, a, à son
tour, félicité les femmes présentes,
pour l'aboutissement de cette
Journée mondiale de la femme et
leur a présenté une bonne fête.
Elle rappela le protagoniste que fut
la femme durant la lutte armée de
Libération et des missions qu'il lui
reste encore à faire.
Par la suite le chef de l'exécutif de la
wilaya fut invité à procéder à la
remise des cadeaux symboliques à
des femmes retraitées présentes à la
cérémonie, ainsi qu'aux enfants de
l'ex-coordinatrice de l'UNFA.. Les
invités ont été conviés, par la suite, à
une collation.
L'après-midi, fut consacré à un gala
artistique.
L'on notera le caractère festif de
cette commémoration, qui a été
organisée dans l'ensemble des communes du territoire de la wilaya.
9
60 kg de kif traité
rejetés par la mer
En quatre jours, la mer a rejeté une
quantité de 60 kg de kif traité. La première quantité de 30 kg de kif emballée
dans un colis en plastique, a été accrochée entre les rochers de la plage de
Madrid, implantée dans la commune et
la daïra de Béni-Saf, flottant dans la mer
avant d'être localisée et repêchée par
les garde-côtes du service du littoral du
Port de Béni-Saf, alors qu'ils accomplissaient une mission de contrôle et de surveillance à travers la côte de la wilaya
d'Aïn-Témouchent. Quant à une autre
quantité repérée dans la commune et la
daïra de Béni-Saf, flottant dans la mer
avant d'être repêchée par les gardecôtes du service du littoral du Port de
Béni-Saf, alors qu'ils accomplissaient
une mission de contrôle et de surveillance à travers la côte, elle a été repêchée avant-hier, par les mêmes services de sécurité à la plage " Malousse"
située dans le littoral de la commune et
la daïra d'Oulhaça.
Ce rejet de drogue pourrait être à l'origine d'une panne d'embarcation se dirigeant vers l'autre rive de la Méditerranée
qui aurait échoué au large de la mer.
Une enquête a été ouverte par les services dé sécurité.
B.A.
Conflit au sein de l'APC
Le wali de Tlemcen a dépêché une commission administrative présidée par le secrétaire
général de la wilaya au siège de l'APC de
Maghnia, ville frontalière distante d'une cinquantaine de kilomètres de Tlemcen, dans le
but de trouver un dénouement à la situation
conflictuelle qui oppose le président de l'APC à
certains membres. La commission de wilaya a
rencontré le président et les membres de l'APC
ainsi que les responsables administratifs de la
commune. Rappelons que ce problème interne
est mal perçu par les représentants du mouvement associatif local de la ville de Maghnia, et
les citoyens de la commune insistent sur le
dénouement de ce problème dans le cadre des
lois de la République, et ce pour l'intérêt général de la commune et ses citoyens, notamment
à l'approche de l'élection présidentielle, et pour
consolider les bonnes conditions de la continuité du développement socio-économique,
culturel et éducatif .
B.A.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Régions
Sidi Bel-Abbès
L’Association sociale
« Haoua El Moustakbal »
fête le 8 Mars
Par Par K.Benkhelouf
est dans la bibliothèque
Chahid
Yabous
Djilali
située au quartier le
«
Rocher », que l’Association
Haoua El Moustakbal, a
commémoré le 8 Mars,
Journée mondiale de la
femme. En effet et c’est
parce que cette fête ne pouvant passer inaperçue, que
l’association a tenu, à réunir
l’ensemble des femmes, qui
connaissent son existence, et
celles qui désireraient la
découvrir. C’est alors, que les
salles de cette bibliothèque,étaient archi-comble et
les visiteurs sont venus
admirer les stands exposant
différentes activités de l’association.
Le programme commençait par une exposition d’artisanat, que « Haoua El
Moustakbal »,
effectue,
dans le cadre de ses activités. Les femmes conviées ne
pouvaient trouver meilleur
évènement que le 8 Mars
pour découvrir, le savoirfaire en arts culinaires, poterie, couture, habillement traditionnel et coiffure de ces
femmes, prises en main par
l’énergique équipe de «
Haoua El Moustakbal ».
Dans l’enceinte de la
bibliothèque, le public est
immédiatement surpris par la
première présentation de la
femme algérienne, recevant
ses visiteurs, avec des boissons chaudes préparées sur
place et des préparations
propres à notre culture
(Msamen, Baghrir, ooka, taknatta etc.)-Puis une exposition des travaux manuels de
couture, du prêt-à-porter, kaftan, robe arabe, décors, travaux d’osier etc..
Puis les femmes se rassemblèrent, dans la grande
salle, pour prendre part à la
continuité du programme. La
présidente inaugura la céré-
Mardi 11 Mars 2014
Quotidien national d’information
C’
monie, en rappelant le rôle de
la femme dans le passé, le
présent et du parcours à
devoir faire. Elle rappelait
que la femme est partie prenante dans la construction du
pays et de son développement et qu’elle devait ne
jamais se lasser de bien faire
». Puis vint la distribution
des attestations de réussite,
délivrées après examen par
le CFPA Slimane Amirat de
Sidi Lahcène aux filles de la
promotion « Haoua El Amal
» dans 4 filières, qui sont au
nombre de 20, soit (9 en
gâteau traditionnel, 01 en
gâteau moderne, 03 en
gâteaux mixtes et 7 en coiffure dames)-La poète Gherbi
Sarah de Sidi Chaïb fit lecture
de trois de ses poèmes
(Larmes de feu, ma vie entre,
je t’ai aimé)
La
présidente,
Mme
Benabbou Fayza, mérite,
pour ses efforts,
d’être
encouragée dans son action
humanitaire et éducative, où
elle contribue passionnément
à toute action. Aucune aide
ne lui est allouée alors que
dans d’autres horizons,
elle aurait été gratifiée pour
ce qu’elle fait, ne serai-ce
pour commencer, que le soutien qu’elle
assure aux
mineures souvent déconsidérées par les leur ou fugueuse
qui deviennent des proies
faciles et à qui elle offre
écoute, réconfort, soutien
moral et leur dispense d’honorables métiers.
Située dans le quartier Le
Rocher, l’Association Haoua
El Moustakbal, oriente non
seulement ses objectifs vers
l’ensemble des femmes qui
solliciteraient son soutien,
mais aussi, fait que ses activités puissent encourager la
population féminine défavorisée et s’attache à leur offrir
une seconde chance, en leur
apprenant un métier.
Cette association Haoua
El Moustakbal a pour mission
d’accueillir les filles en difficultés, pour leur redonner
confiance à la vie et leur
apprendre divers métiers à
même de faciliter leur réinsertion dans la vie active. Cette
association
aux actions
nobles, existe depuis trois
ans, et à ce jour aucune subvention ne lui a été accordée.
Elle est née de la volonté
d’une dame, Mme Benabou
Fayza , qui ressent au plus
profond d’elle-même, toutes
les difficultés de ces femmes, et pour ne pas les revoir
dans la même situation, elle
en a fait son propre combat,
avec des membres de l’association
« Haoua
El
Moustakbal » . Son but est
d’aider ces orphelines victimes de maltraitance, ces
femmes en difficultés victimes de leur mariage, de leur
manque d’instruction ou se
trouvant en conflit parental.
Les ambitions de la présidente sont grandes mais
ses moyens sont extrêmement limités, n’était
sa
bonne volonté et sa contribution pécuniaire personnelle.
Nous avons compris, que
le
programme
de
l’Association
se
trouve
contraint de ne pas traiter les
situations qui se présentent
de manière isolée, c’est-àdire qu’en s’attachant à solutionner un problème, doit
faire face à d’autres problèmes qui y sont liés, tels que la
famille, la scolarité ou l’apprentissage,
parfois
le
mariage, l’hébergement, la
répudiation, le divorce etc..
K.B.
Aïn-Témouchent
Visite du ministre de
la Formation
professionnelle
Par B.Abdelhak
„ Nouredine Bedaoui, ministre de la
Formation et de l’Enseignement professionnels était en visite à AïnTémouchent, ce 10 mars , où il s’est
enquis de la situation de la formation
et l’enseignement professionnels à
l’échelle de la wilaya ainsi que de
l’état d’avancement des différents projets réalisés ou en cours de réalisation
relevant de son département ministériel, notamment les instituts spécialisés de formation professionnelle et
les centres de formation et d’enseignement professionnels.
Le ministre aura l’occasion , durant
sa visite d’inspection et de travail, de
s’informer sur l’apport des CFPA
quant au renforcement des différents
chantiers du secteur BTPH en maind’œuvre qualifiée aussi bien dans
les entreprises publiques que privées
ainsi que les nouvelles spécialités inscrites dans la nomenclature de formation professionnelle à travers la wilaya
et les spécificités des régions et des
zones où sont implantés les centres
d’enseignements et de formation professionnels, permettant de ce fait, la
facilitation de l’intégration des stagiaires ayant accompli leur formation de
base dans la vie socioprofessionnelle,
industrielle, et économique du pays et
dans la vie active en général.
B.A.
Plage «Chatt-El-Hillal»
Repêchage d’un
corps sans vie
„ Un corps sans vie d’une personne
de sexe masculin qui serait une
aliénée mentale, a été repêché, le
7 mars par les éléments de la
Protection civile à la plage « Chatt
–El-Hillal « implantée dans la commune de Sidi-Ben-Adda , relevant
administrativement de la daira d’AinTemouchent , après une opération de
recherches effectuée au large du littoral .. il s’agit du dénommé E-A, âgé
de 37 ans, demeurant à la ferme «
Khoualed Abdelhakem » à Sidi-BenAdda.
Selon les informations recueillies, ce
dernier se serait chuté d’un rocher à
l’eau de mer. Rappelons que ce dernier a été porté disparu depuis le 05
mars 2014. Une enquête a été
ouverte par les services de sécurité
territorialement compétents pour
déterminer les causes et les circonstances exactes de ce décès.
B.A.
Résidence universitaire El Badr à Oran
Célébration de la Journée de la femme
Par S. Salim
ans le cadre de la célébration de la Journée de la
femme coïncidant avec le 8
Mars de chaque année, la cité
universitaire El Badr organise
des journées de festivité qui
dureront 5 jours du 9 au 13
mars 2014. Au programme, de
nombreuses expositions de différentes Maisons de jeunes
relevant de la wilaya d’Oran. La
cérémonie a été entamée, hier,
avec un programme très riche
qui a débuté à 10h30 avec la
réception d’invités venus de
plusieurs autres résidences
D
pour assister à ces cérémonies.
Dès 11h, de nombreux exposants ont été au rendez-vous :
en effet, des participants se
sont déplacés, accompagnés
de leurs œuvres dans le but de
les présenter au public, à
l’exemple de l’exposition de
peinture par l’Ecole des Beauxarts, l’exposition de gâteaux de
l’Est ainsi que l’exposition des
habits traditionnels par la
Maison de jeunes d’Es-Senia.
L’après-midi a été animé par
un DJ qui a eu lieu dans une
salle du complexe culturel. La
soirée, par ailleurs, a été de
nature artistique avec au menu,
une troupe musicale d’ElReouabi, des défilés de mode
et d’autres activités relevant du
domaine artistique. La journée
d’aujourd’hui sera aussi riche
que la précédente.
En effet, le programme d’exposition débutera comme à son
habitude, à 11h, et portera sur
de différentes expositions à
l’exemple des tapis traditionnels
réalisés par des jeunes filles de
Tlemcen, l’exposition de la coiffure moderne et également l’exposition du pain traditionnel et
les bijoux en argent par la
Chambre du commerce. Les
festivités continueront, par ail-
10
leurs, durant trois autres journées avec d’autres expositions
relevant du même domaine artisanal telle l’exposition du
macramé par le centre des personnes aux besoins spécifiques
de la commune de Bir El Djir.
En guise de conclusion de ces
cinq journées, une soirée sera
organisée le 13 mars animée
par un DJ et qui sera considéré
comme une récompense pour
les participants ainsi qu’aux étudiantes de la cité. Il importe de
rappeler que ce genre de festivités n’est pas unique dans son
genre. Selon les initiateurs de
cet évènement, c’est devenu
une tradition pour cette cité universitaire qui fait en sorte de
promouvoir l’artisanat, particulièrement, chez les jeunes filles
d’Oran et ses environs.
C’est une excellente initiative qui encourage les jeunes à
produire et à mettre encore plus
de leur cœur dans leur passion
et qui jouent un rôle important
du fait qu’ils reflètent les traditions et coutumes typiquement
algériennes et qui ont tendance
à disparaître de nos jours
nous révéla la responsable du
centre culturel de ladite résidence.
S.S.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Régions
Quotidien national d’information
Circulation urbaine à Mostaganem
Anarchie, désorganisation
et embouteillage au quotidien
A Mostaganem-ville, le problème de la
circulation urbaine se pose avec acuité, il
semblerait que le dernier plan de la circulation
n'a pas pour autant solutionner cette épineuse
question par le fait que la capitale du Dahra est
devenue un véritable goulot d'étranglement.
Aujourd'hui, la circulation automobile se confond
avec la circulation piétonnière.
Par Salah-Eddine.
our cause de stationnement anarchique
de véhicules, du
squat des trottoirs par des
marchands ambulants, de
l'entreposage de sacs de
pomme de terre et de caisses
de limonade auprès des
devantures des restaurants et
autres fast-food, le piéton se
voit dans l'obligation d'emprunter la chaussée. Il est
malheureux de le dire et
P
encore plus de l'écrire, à ce
jour,
une
ville
de
Mostaganem ne dispose pas
de parking à étages. Par ailleurs, les agents de la circulation urbaine rencontrent de
sérieuses difficultés, dans la
mesure où les feux tricolores
de régulation sont souvent en
panne, ce qui accentue
davantage cette désorganisation que nul n'ignore.
Il est à signaler que dès les
premières heures de la matinée, un embouteillage sans
précédent est enregistré au
boulevard principal Mohamed
Khemisti; les conducteurs de
véhicules souffrent le calvaire. En tout état de cause, il
semblerait que les élus
locaux sont aux abonnés
absents. L'anarchie, la désorganisation, le laisser-aller
règnent en maître, et le cen-
tre urbain semble livré à luimême. A voir la situation qui
prévaut au niveau de la capitale du Dahra, il est à se
demander si réellement le
chef-lieu de Mostaganem dispose d'une Assemblée populaire communale. Sans commentaires.
S.E.
Aïn-Témouchent
Clôture du Salon d'artisanat féminin
Par B.Abdelhak
138 femmes artisanes ayant exposé,
durant la période du 6 au 9 mars 2013,
au grand hall d'exposition du complexe
culturel d'Aïn-Témouchent. Ces exposantes qui ont mis sur les étals les produits d'artisanat de 16 spécialités,
notamment la pâtisserie, les produits de
terroir, la broderie, le macramé, les
Saïda
robes traditionnelles et modernes des
femmes mariées, las paniers fabriqués à
l'aide de l'alpha et du doum, sont originaires
des
communes
d'AïnTémouchent,
Béni-Saf,
Oulhaça,
Hammam-Bou-Hadjar, El-Malah, OuedBerkèche, Hassi-El-Ghella, Chaâbet-ElLeham et Terga. Rappelons que la cérémonie clôturant cette manifestation féminine artisanale et économique a été présidée par les autorités locales
de la wilaya en présence des
représentants de la société
civile, et l'ensemble des exposantes. Les lauréates du
Salon de l'artisanat ont été
honorées à cette occasion.
Rappelons que certaines
exposantes sollicitent les
locaux, et se plaignent des difficultés qu'elles rencontrent
dans l'écoulement de leurs
Les chauffeurs
de taxi en colère
produits artisanaux. On a relevé que des
robes de mariée se vendent entre 22
000,
30 000 et 40 000 DA, et qui sont évidemment pas à la portée de tout le monde,
notamment les petites et les moyennes
bourses. Dans ce même ordre d'idées,
les autorités locales de la wilaya ont
associé la femme dans la célébration de
sa Journée internationale par l'élaboration d'un programme culturel , artistique
et sportif. Dans ce même sillage, la
Maison des métiers et de l'artisanat de
la wilaya d'Aïn-Témouchent a honoré ,
durant la journée du 6 mars 2014, au
siège de ladite Maison artisanale, 3 lauréates dans la coiffure et 1 pensionnaire
du centre féminin de rééducation. Ont
participé à ce concours 20 participantes
de la coiffure et de la couture de l'habit
féminin " Echedda ".
B.A.
Mardi 11 Mars 2014
Tlemcen
90 familles seront
bientôt relogées
Par C.Mohammed
Selon le secrétaire général de la
wilaya de Tlemcen, 90 familles recensées par la commission de wilaya
dans le cadre de la résorption de l'habitat précaire, seront relogées au
cours de ce mois. Cette opération touche les citoyens occupant des habitations précaires à travers plusieurs
localités faisant partie du grand
Tlemcen regroupant les communes de
Mansourah, Chetouane et Tlemcen.
Selon notre interlocuteur, l'étude de la
situation de chaque famille a été éxaminée minutieusement par la commission afin de permettre à ceux qui le
méritent de retrouver leurs logements
décents dans les prochains jours où
toutes les commodités ont été préconisées et mettre fin aux pénibles conditions de vie datant depuis plusieurs
années. Par ailleurs, une autre opération d'attribution de 400 logements
sociaux participatifs localisés à
Boujlida est également prévue au
cours du prochain mois, ajoute notre
source.
C.M.
Sûreté de wilaya
308 personnes
arrêtées en février
Durant le mois de février dernier,
les éléments de la police judiciaire
relevant de la sûreté de wilaya, ont
traité 285 affaires liées aux délits et à
la criminalité.
Sur les 308 personnes interpellées,
113 mis en cause ont été écrouées,
166 appelées à comparaître en citation directe, alors qu'une seule personne a été libérée. En ce qui
concerne le volet de trafic de stupéfiants, il a été enregistré 14 affaires et
l'arrestation de 21 dealers dont 19 ont
été écroués. Lors de cette période, il a
été procédé à la saisie de 89 grammes
de kif traité et de 712 comprimés de
psychotropes. Pour ce qui est de la
sécurité publique, 35 accidents de la
circulation en zone urbaine, ont causé
la mort à deux personnes et blessant
47 autres. Au cours de ce mois, 1 689
conducteurs ont été verbalisés, une
dizaine de voitures mises en fourrière,
et 368 permis de conduire retirés.
Salah-Eddine.
Tlemcen
Bonnes perspectives pour la formation
es chauffeurs de taxi exerçant dans la ville de
Saïda ont observé dimanche un arrêt de travail
pour revendiquer une augmentation de la tarification et l'amélioration de leurs conditions de travail.
Plus de 60 chauffeurs de taxi se sont rassemblés
au niveau de la station proche de l'hôpital AhmedMedeghri pour réclamer un supplément à la tarification, de 50 DA dans les navettes vers la nouvelle
gare routière située hors de la ville ainsi que le
transport en dehors du tissu urbain. Les protestataires ont déploré en outre une tension au niveau de
la nouvelle gare routière et la détérioration de l'état
des chaussées de la ville.
Le directeur des transports, Mahiaoui Cheikh, a
affirmé qu'une tarification supplémentaire est
contraire à la loi indiquant que l'article 33 du décret
230/12 en date de 2012 oblige les chaufeurs de taxi
d'utiliser le compteur. Il a ajouté que ces taxis travaillent à l'intérieur de la ville et qu'il y a d'autres
taxis qui assurent le transport inter-communes. "La
nouvelle gare routière opérationnelle récemment, a
contribué à la fluidité du trafic automobile et à la
création de postes d'emploi", a-t-il ajouté. La wilaya
de Saïda compte 1 100 taxis, selon la direction de
la wilaya des transports.
L
' Etat n'accordera plus de facilités financières à l'avenir aux
investisseurs n'ayant pas de qualification dans le domaine, a indiqué,
dimanche à Tlemcen, le ministre de
la Formation et de l'Enseignement
professionnels, Noureddine Bedoui.
La qualification s'acquiert par une
formation couronnée par un certificat d'aptitude permettant au stagiaire d'investir ou d'accéder au
monde du travail, a souligné Bédoui,
lors d'une visite d'inspection dans la
wilaya. Après avoir rappelé l'importance accordée par l'Etat à l'apprentissage et les avantages de ce type
de formation qui met le jeune au
cœur de l'activité et le rapproche
davantage du monde de l'emploi, le
ministre a mis l'accent sur le partenariat gagnant à conclure entre le
secteur de la formation et de l'enseignement professionnels et l'environnement économique pour faire réussir les programmes de développement et réaliser les objectifs
L
11
escomptés. Consacrer
la culture de consultation et de complémentarité entre le secteur et
l'environnement économique qui englobe des
entreprises publiques et
privées, permet une
réelle prise en charge
de l'élément humain, sa
qualification et son
accompagnement dans
ses ateliers offrant, par conséquent,
de la main d'œuvre compétente et
professionnelle à la hauteur de la
demande, a-t-il ajouté.
Le ministre a donné un exemple de
ce partenariat qui relie son secteur
au complexe du textile de Sebdou
spécialisé dans la fabrication du fil
et du tissu qui prend en charge,
dans ses ateliers, plus de 40 stagiaires avant leur recrutement pour
remplacer des travailleurs mis à la
retraite. Bedoui, lors de sa visite à
cette entreprise, entrée en produc-
tion en 1991, a rencontré un groupe
de jeunes formés sur place au titre
de l'apprentissage et s'est informé
sur leurs conditions.
Le ministre a inspecté, lors de sa
visite, plusieurs structures relevant
de son secteur, dont le CFPA " El
Falah " à Ouled Mimoun, spécialisé
en apiculture et arboriculture fruitière, ainsi que le CFPA de Sebdou,
spécialisé en bâtiment, soudure,
plomberie et l'Institut national d'artisanat, d'hôtellerie et de tourisme de
la commune de Mansourah.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Quotidien national d’information
Sports
Mardi 11 Mars 2014
Le général Meguedad Benziane
(président de l'OSMA)
Le sport militaire
"un creuset du sport civil"
„ Le président de l'Organisation du sport
militaire africain (OSMA), le général
Meguedad Benziane, a mis l'accent sur l'apport du sport militaire dans le développement du sport en général, indiquant qu'il
constitue " un creuset du sport civil", rapporte dimanche la presse tunisienne.
" Les études ont montré que 30% des
médailles olympiques sont remportées par
des sportifs militaires, ce qui confirme que le
sport militaire reste un creuset du sport civil",
a indiqué le général Meguedad Benziane,
lors d'une conférence de presse tenue à
Hammamet (Tunisie), en marge des travaux
de l'assemblée générale de l'OSMA, ajoute
la même source.
L'assemblée a réuni samedi les représentants de 23 pays du continent dont l'Algérie.
Le chef de service des sports militaires au
ministère de la Défense nationale a également mis en relief le rôle important de la
femme dans l'organisation sportive militaire,
déclarant que la femme "fait aussi partie
intégrante de l'organisation sportive militaire
qui se soucie à ce que les championnats
soient mixtes et que la femme contribue au
développement du sport féminin". Présidant
les travaux de l'assemblée générale de
l'OSMA, le Général Benziane a expliqué que
cette AG offre une bonne opportunité pour
examiner l'avenir de l'organisation.
L'ordre du jour de l'assemblée générale
porte sur l'amendement des statuts de
l'OSMA, l'examen du budget 2014-2015,
des activités sportives en 2014, 2015 et
2016, notamment le championnat d'Afrique
militaire de football, prévu du 27 novembre
au 7 décembre prochains à N'Djamena au
Tchad et le championnat d'Afrique de basket-ball en octobre prochain au Congo.
L'OSMA, créée le 12 mai 1994, a pour mission de coordonner les activités des 5
régions du sport militaire du continent. Elle a
des bureaux de liaison à Alger (Algérie) pour
l'Afrique du Nord, Libreville (Gabon) pour
l'Afrique Centrale, Ouagadougou (Burkina
Faso) pour l'Afrique de l'Ouest, Bujumbura
(Burundi) pour l'Afrique de l'Est et le Lesotho
pour l'Afrique australe.
Suspension à vie du président de
l'US Chaouia
Une sanction "sévère",
selon l'association des clubs
professionnels
„ Le porte-parole de l'association des clubs
professionnels en Algérie, Abdelkrim
Medouar, a qualifié de "sévère" la sanction
infligée au président de l'US Chaouia (Ligue
2) interdit à vie de toute activité en relation
avec le football. "C'est une sanction sévère.
Le bureau exécutif de l'association des clubs
professionnels évoquera, entre autres, ce
dossier lors de sa réunion à Alger", a déclaré
Medouar à l'APS.
Outre cette suspension décidée récemment
par la fédération algérienne de football
(FAF), cette dernière, ainsi que la Ligue de
football professionnel (LFP), ont décidé de
"déposer plainte auprès du procureur de la
République suite aux déclarations du président de l'USC, à propos d'une prétendue
tarification de la corruption des arbitres",
avait indiqué vendredi le site officiel de la
FAF. Le président du nouveau promu en
Ligue deux, avait déclaré la semaine passée
dans une émission télévisée qu'il existait
"une tarification" précise, selon l'enjeu des
rencontres, arrêtée par les arbitres qui déterminent souvent le sort de ces matches. Yahi
a sollicité samedi le "soutien" de ses pairs au
niveau de la toute nouvelle association des
présidents de club dans sa bataille qu'il livre
au président de la FAF.
"Les déclarations de Yahi n'engagent que sa
personne. On regrette vraiment d'en arriver
là, surtout qu'avec le président de la FAF, on
commence à trouver des solutions à tous les
problèmes auxquels on est confrontés", a
encore commenté Medouar, également
porte-parole de l'ASO Chlef (Ligue 1)
Ligue des champions d'Afrique
l'ES Sétif rencontrera Coton Sport
(Cameroun) en 8es de finale
e représentant algérien en Ligue
des champions d'Afrique de
football, l'ES Sétif, sera opposé
au Coton Sport de Garoua, en 8es de
finale, après la qualification dimanche
des Camerounais au prochain tour de
l'épreuve. L'équipe camerounaise, battue à l'aller (1-0) par son homologue
burundaise de Flambeau de l'Est, a
réussi à renverser la vapeur, pour l'emporter largement chez elle (5-0), lors de
la deuxième manche. L'entraîneur de
l'ASFA Yennenga (div. 1 burkinabè de
football), Assimi Zerbo, a reconnu que
la qualification pour les 8es de finale de
la Ligue des champions d'Afrique était
un "rêve irréalisable", au lendemain du
match nul concédé par son équipe à
Ouagadougou face à l'ES Sétif (0-0),
en match retour des 16es de finale de
L
l'épreuve. "Le résultat de 0 à 0 est un
bon score pour nous parce que nous
n'avons pas perdu à domicile. Sinon, la
qualification était un rêve irréalisable.
Malgré tout ça, nous avons eu des
occasions de but qui ont été gâchées.
C'est le péché de nos attaquants au
Burkina qui ne marquent pas", a indiqué le coach de l'ASFA, Assimi Zerbo,
au site de la Confédération africaine
(CAF). Lors du match aller, disputé au
stade du 8-mai-1945 de Sétif, l'Entente
n'avait pas fait dans la dentelle en atomisant les Burkinabè sur le score sans
appel de 5 à 0. "La qualification était
prévisible au vu du score réalisé à
Sétif. Nous avons bien géré la partie.
Nous avons joué ce match sans des
titulaires importants qui étaient blessés.
Notre ambition est maintenant de pas-
ser le prochain tour pour atteindre la
phase de groupes", a affirmé de son
côté l'entraîneur de l'ESS, Kheireddine
Madoui. Lors des 8es de finale, la formation sétifienne affrontera le qualifié
de la double confrontation mettant aux
prises Coton Sport (Cameroun) et
Flambeau de l'Est (Burundi).
Au match aller, le club du Burundi
s'était imposé par 1-0.
Ainsi l'ES Sétif, sera opposé au Coton
Sport de Garoua, en 8es de finale.
Le match aller aura lieu à Sétif le 21, 22
ou 23 mars, alors que la seconde manche aura lieu à Garoua au Cameroun,
le week-end du 28, 29 et 30 du mois
courant. Le vainqueur de cette double
confrontation se qualifiera pour la
phase de poules, dont la première journée se jouera en juillet prochain.
Coupe de la Confédération
Le CS Constantine affrontera l'ASEC Mimosa
(Côte d'Ivoire)
e représentant algérien, le CS
Constantine s'est qualifié pour le
prochain tour de de la Coupe de la
Confédération africaine de football, à
la faveur de sa victoire sur son homologue libérien, Red-Lions par (2-0), mitemps (1-0) en match retour des 1/16e
L
de finale de la Compétition, disputé
dimanche à Constantine.
Les buts constantinois ont été inscrits
par Nait Yahia (11 sp) et Zerdab (59).
Lors du match aller, joué vendredi dernier à Monrovia, le CSC s'était imposé
sur le score de (1-0).
Au prochain tour, le CS Constantine
affrontera
probablement
l'ASEC
Mimosas (Côte d'Ivoire) qui a fait un
grand pas vers la qualification après
sa victoire sur le terrain du CO
Bamako (Mali) 2 à 0, lors du match
aller.
Association des clubs professionnels
Annulation de l'assemblée générale extraordinaire
e bureau exécutif de l'association des présidents des
clubs de football professionnels en Algérie a décidé
d'annuler son assemblée générale extraordinaire (AGE)
qu'il devait tenir prochainement, lors de sa réunion tenue
dimanche à Alger.
"Nous avons décidé d'annuler l'assemblée générale extraordinaire initialement programmée, après que le président
de la Fédération algérienne de football (FAF),
Mohamed Raouraoua, ait répondu favorablement à toutes
nos doléances", a indiqué à l'APS le porte-parole de l'association et également de l'ASO Chlef (Ligue 1, Algérie),
Abdelkrim Medouar.
Lors de cette réunion, la 1re depuis la constitution de l'association, le bureau exécutif s'est félicité de la décision de
M. Raouraoua qui s'est montré disponible à rencontrer les
membres du bureau à chaque fois qu'ils le souhaitent, et ce
"dans l'intérêt du football algérien", selon M. Medouar.
En s'organisant en association, les présidents des 32 clubs
L
professionnels en Algérie ont justifié leur action par leur
désir de devenir une "force de proposition".
Un bureau exécutif constitué de neuf membres représentant les clubs des deux Ligues professionnelles, a été mis
en place en marge de l'assemblée générale ordinaire de la
Ligue de football professionnel (LFP) le 25 février passé.
Concernant la sanction infligée au président de l'US
Chaouia (Ligue 2) interdit à vie de toute activité en relation
avec le football, M. Medouar l'a qualifiée de "très sévère",
tout en reconnaissant que ses déclarations n'"engagent
que lui".
Outre cette suspension décidée récemment par la
Fédération algérienne de football (FAF), cette dernière,
ainsi que la Ligue de football professionnel, ont décidé de
"déposer plainte auprès du procureur de la République
suite aux déclarations du président de l'USC, concernant
une prétendue tarification de la corruption des arbitres",
avait indiqué vendredi le site officiel de la FAF.
Classement des buteurs (Ligue 1)
Farés Hamiti (MCE Eulma) prend l'envol avec 12 buts
L'
attaquant du MCE Eulma, Farés
Hamiti, auteur d'un doublé
samedi face à la JSM Béjaia (2-1),
s'est confortablement installé en tête
du classement des buteurs de la Ligue
1 de football, à l'issue de la 22e journée du championnat.
Hamiti s'est mis à l'évidence, avec
deux nouvelles réalisations face à la
12
JSMB (7e sp, 24e), portant ainsi son
compteur-buts à 12, depuis le début
de la saison.
L'enfant de Blida devance l'attaquant
de la JS Kabylie, le Camerounais
Albert Ebosse (9 buts).
Trois joueurs occupent la troisième
place de ce classement avec 8 buts
chacun, il s'agit de Noureddine Deham
(ASO Chlef), Hamza Boulemdais (CS
Constantine),
et
Abderrahmane
Hachoud (MC Alger).
Le meilleur buteur de la saison dernière, Mustapha Djalit (MC Alger), qui
avait marqué 13 buts, en est à quatre
réalisations seulement après 22 journées.
orts
Mardi 11 Mars 2014
Tour d'Algérie de cyclisme (1ère étape)
L'Algérien Adil Barbari s'impose
en solitaire et rafle la mise
Algérien Adil Barabri
du club Sovac a remporté dimanche avec
brio la première étape du Tour
d'Algérie, courue entre Alger et
Ain-Defla sur une distance de
112,5 km, s'emparant du maillot jaune de leader.
Avec un chrono de 2h41:32,
l'Algérien qui évolue au Centre
mondial du Cyclisme, a largement devancé l'Erythréen
Mekseb Debesay (2h42 :14) et
l'Emirati du club Al-Nasr de
Dubai, Youssef Mohamed, crédité du même chrono.
Le nom d'Adil Barbari restera
inscrit à jamais dans les annales de la Petite reine, puisqu'il a
gagné quatre des cinq maillots
L'
distinctifs de l'étape à savoir :
les maillots jaune de leader,
rouge du meilleur sprinteur,
blanc du meilleur espoir, ainsi
que le maillot à pois du meilleur
grimpeur. Cette première étape
du Tour d'Algérie, 2e épreuve
du GTAC-2014, a été animée
en permanence par une succession d'attaques, mais qui
ont été vite mises en échec par
le peloton qui roulait à une
moyenne de 45 km/heure.
A l'issue de la première difficulté de ce tour, à KhemissMeliana (col de 3è catégorie),
un groupe de six coureurs s'est
détaché et pris la tête de la
course, reléguant les poursuivants à 18 secondes.
A moins de 15 km de l'arrivée,
Adil Barbari a pris seul la tête
de la course, dominée par les
coureurs du club Sovac, arrivant à disputer le sprint final à
Ain-Defla, sans que personne
n'ose lui emboîter le pas.
La caravane du Grand Tour
d'Algérie 2014 a pris la direction d'Oran où se déroulera la
deuxième étape Oran Mostaganem sur une distance
de 169,7 km.
Classement général :
1- Adil Barbari (Club Sovac/Algérie) :
2- Mekseb Debesay (Erythrée) :
3- Youssef Mohamed ( Al-Nasr Club-Dubai) :
4- Lahsaini Mouhssine (Maroc) :
5- Yeung Ying Hon (ContInental Cycling Singapore):
6- Saadoune Abdelati (Maroc) :
7- Azzedine Laagab (GS Pétrolier) :
8- Pinaglia Thomas (Continental Cycling Singapore):
9- Tintori Devid (Gragnano Sporting Club/Italie):
10- Rabou Thomas ( Continental Cycling Singapore):
2h41 :32
2h42 :14
2h42 :14
2h42:14
2h42:14
2h42:16
2h42:16
2h42:16
2h42:34
2h42:39
Sélection algérienne
Halilhodzic "apprécie" le gardien de but de l'ASO Chlef
L'entraîneur de la sélection algérienne de
football, Vahid Halilhodzic, a "apprécié" les
qualités du gardien de but de l'ASO Chlef,
Abdelkader Salhi, qu'il a supervisé samedi
dernier lors de la rencontre de son équipe
sur le terrain de la JS Kabylie en championnat (défaite 1-0), selon le porte-parole
de la formation chélifienne, Abdelkrim
Medouar. "L'entraîneur national, qui a suivi
le match à mes côtés, m'a fait part de son
intérêt pour Salhi. Il m'a dit qu'il a entendu
beaucoup de bien de lui et qu'il comptait
encore le suivre de près en vue d'une
éventuelle convocation en équipe nationale", a déclaré Medouar à l'APS.
Salhi (20 ans) a émergé du lot cette saison. Gardien des espoirs de l'ASO, il a été
promu en équipe première en début d'exer-
cice après les blessures du premier portier,
Daif et son remplaçant, Hamzaoui.
Il a alors saisi sa chance en s'imposant
comme titulaire à part entière dans l'effectif
de sa formation. Les spécialistes n'ont pas
tari d'éloges sur lui après chacune de ses
belles prestations.
"Halilhodzic souhaite que Salhi travaille
davantage pour progresser encore. C'est
l'avis même qui émet à propos de tous les
joueurs locaux. Salhi en est d'ailleurs
conscient et il n'hésite pas à redoubler d'efforts car il croit en ses chances de réaliser
une grande carrière", a ajouté Medouar.
Le jeune portier chélifien a été convoqué
récemment en sélection olympique que
dirige provisoirement le directeur technique national adjoint, Toufik Korichi.
"C'est
un
gardien
d'avenir.
Personnellement, je suis persuadé qu'il a
même sa place en sélection première en
prévision de la coupe du monde 2014.
Il peut d'ailleurs postuler à faire partie de la
liste des 23. Ce serait une bonne expérience pour lui s'il venait à être retenu pour
le Mondial, même en tant que troisième
portier. Il gagnera bien en expérience, surtout que tout le monde voit en lui le futur
N.1 des Verts", a encore dit le responsable
de l'ASO. Jusque-là, quatre gardiens de
but se disputent trois places en vue du
Mondial. Il s'agit de Rais M'bolhi (CSKA
Sofia, Bulgarie), Mohamed Amine
Zemamouche (USM Alger), Azeddine
Doukha (USM El Harrach) et Si Mohamed
Cédric (CS Constantine).
Levski Sofia - CSKA Sofia
M'Bolhi a vu rouge
e gardien international
algérien Raïs Wahab
M'Bolhi, du CSKA Sofia, a
écopé d'un des quatre cartons
rouges, distribués par l'arbitre
qui a officié le grand derby de
la capitale bulgare, face au
Levski Sofia (1-0) pour le
compte de la 26e journée du
championnat national de football.
Sur une action anodine, pendant les arrêts de jeu de la rencontre, MBolhi s'était saisi
assez facilement du ballon,
mais un attaquant de l'équipe
adverse avait laissé traîner le
pied, le touchant sérieusement, alors qu'il était à terre.
L
En se relevant, MBolhi réagit
de manière violente, en frappant son assaillant avec le ballon. Ce qui a failli provoquer
une bagarre générale sur le
terrain, car les joueurs du
Levski avaient rapidement rappliqué, avec ce qui semblait
être une ferme intention de
rendre justice à leur coéquipier.
Le fait que les camarades de
l'international algérien aient fait
autant a failli donner une toute
autre tournure à ce derby.
L'arbitre a "eu la main ferme"
en sortant pas moins de trois
cartons rouges, grâce auxquels il a calmé les esprits.
Du moins, sur le terrain car
dans les tribunes et à l'extérieur du stade, les hostilités
s'étaient poursuivies jusque
très tard dans la soirée de
samedi, causant plusieurs
blessés dans les deux camps,
en plus d'un agent de l'ordre,
qui a été également transporté
à l'hôpital de Sofia.
Dépassée au début des hostilités, la police locale a fini par
reprendre le dessus et a interpellé 46 personnes parmi les
fauteurs de troubles.
Grâce à sa dernière victoire
sur le Levski, le club de Raïs
M'Bolhi se hisse à la 3e place
du classement général, avec
13
51 points.
Le Levski reste 6e, avec seulement 44 points.
En plus de l'international algérien, l'arbitre de la rencontre
avait exclu Glachev, côté
CSKA, après avoir écopé de
deux cartons jaunes, aux 14' et
29'.
Côté Levski Sofia, ce sont
Angelov et Touré L. qui ont vu
rouge. Eux aussi avaient
écopé de deux cartons jaunes
chacun. 58' et 68' pour le premier cité, et 8' et 90'+5 pour le
second. M'Bolhi était donc le
seul à prendre un rouge direct
dans ce derby de la capitale
bulgare (90'+4).
TRIBUNE
Des Lecteurs
Quotidien national d’information
Serie A italienne
Match complet
pour Mesbah et Belfodil
avec Livourne
„ Les deux internationaux algériens de Livourne, Djamel
Mesbah et Ishak Belfodil, ont pris
part à l'intégralité du match perdu
dimanche en déplacement face à
la Sampdoria de Gênes (4-2),
dans le cadre de la 27e journée
du championnat d'Italie de football.
L'équipe locale est parvenue à
marquer grâce à Krsticic (49e),
Ceccherini (53e c.s.c.), Okaka
(68e) et Gabbiadini (75e), alors
que Mbaye a été l'auteur d'un
doublé (19e, 27e), côté Livourne.
Ayant rejoint Livourne durant le
mercato d'hiver, en provenance
respectivement du FC Parme et
de l'Inter Milan, Mesbah et
Belfodil ont fini par gagner la
confiance
de
l'entraîneur
Domenico Di Carlo et voient ainsi
le bout du tunnel après s'être
contentés de quelques apparitions lors de la phase aller.
Si Mesbah a été convoqué pour
le dernier match amical de
l'équipe nationale, disputé mercredi dernier à Blida face à la
Slovénie (2-0), Belfodil ne semble plus dans les plans du sélectionneur
national,
Vahid
Halilhodzic, qui lui a préféré Nabil
Ghilas (FC Porto).
A l'issue de cette défaite, la formation de Livourne reste relégable et occupe la 18e place au
classement de la Serie A avec 21
points, à deux longueurs du premier non relégable, Bologne.
23e journée de Ligue 1
Le RC Arbaâ recevra
le MC Alger au stade
Brakni
„ Le RC Arbaâ recevra finalement le MC Alger au stade des
frères Brakni à Blida après avoir
envisagé de retourner à son
stade communal dès cette rencontre prévue pour samedi prochain dans le cadre de la 23e
journée du championnat de
Ligue 1 algérienne de football,
selon la direction du nouveau
promu. "Certes, les travaux de
réhabilitation du stade de Larbaâ
sont achevés, mais on attend
toujours de recevoir la commission d'homologation de la
Fédération algérienne de football. Cela devrait se faire en fin
de semaine et du coup, ce ne
sera pas possible d'accueillir le
MCA dans notre stade", a
déclaré à l'APS, le secrétaire
général du RCA, Mohamed
Hamrouche. ''Ezzarga'' évolue
loin de son stade fétiche depuis
deux ans, soit depuis son accession en Ligue 2. Lors de l'exercice écoulé, le club avait élu
domicile au stade Omar-Hamadi
de Bologhine, alors que pour
cette saison, il est domicilié au
stade des frères Brakni de Blida.
Malgré cela, le RCA a réussi à
accéder en Ligue 1 en fin de saison dernière, tandis que pour cet
exercice, il est en train de réussir
un bon parcours, comme l'atteste
sa sixième place qu'il occupe au
classement après 22 journées de
compétition.
"Nous avons saisi ce dimanche
la commission d'homologation
des stades ainsi que toutes les
parties concernées dans l'espoir
d'obtenir le feu vert pour retrouver notre stade. J'espère que
cela se fera dès la 25e journée,
comme ça on aura à terminer la
saison chez nous", a souhaité le
SG du RCA.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Culture
Musique
Séminaire
national de
musique
classique
Le 2ème séminaire national
dédié à la musique classique
sera organisé dans la ville de
Batna, a-t-on appris auprès du
directeur de l'Institut régional
de formation musicale de
Batna (IRFM). Cet évènement,
qui se déroulera à partir de
samedi prochain dans la capitale des Aurès, réunira tous
les instituts régionaux de formation musicale à travers le
pays, ainsi que l'Institut national supérieur de musique
d'Alger, a précisé M.
Belkacem Chaïb-Setti, en soulignant que la rencontre, qui
durera jusqu'au 19 mars,
"constituera une précieuse
opportunité pour les professeurs et les étudiants pour
échanger leurs expériences et
consolider leurs connaissances musicales". Le programme du séminaire prévoit
des concerts de musique classique dans la salle du théâtre
régional de Batna, des ateliers
de formation sur les instruments de musique encadrés
par des professeurs des instituts participants, ainsi qu'une
conférence sur le thème
"Réalités et perspectives de la
musique classique en Algérie".
L'Institut régional de formation
musicale de Batna, initiateur
de cette rencontre, a été créé
en 1987. Il dispose de trois
annexes dans les wilayas de
Constantine, de Biskra et de
Annaba et prévoit l'ouvrir de
trois autres antennes à Sétif,
Khenchela et M'sila.
Journées
nationales du
théâtre du Sud à
Adrar
Une dizaine
de troupes y
participent
Une dizaine de troupes
prennent part aux journées
nationales du théâtre du Sud,
qui ont débuté dimanche à la
maison de la culture d'Adrar.
Cette manifestation culturelle
vise, entre-autres objectifs, la
crétaion d'un espace de rencontre et d'échanges dans les
activités liées au 4ème art,
ainsi que l'encouragement des
activités théâtrales dans la
région, et l'animation de la
scène culturelle locale, ont
indiqué les organisateurs. La
cérémonie d'ouverture de
cette manifestation, qui
regroupe des troupes représentant les wilayas d'Adrar,
Naâma, Ouargla, Béchar,
Tamanrasset et Biskra, a
donné lieu à deux représentations animées par la coopérative culturelle ''Nebras''
d'Adrar et l'association ''Rokh
El-Wahet El-Thakafia''
d'Ouargla.
Quotidien national d’information
Mardi 11 Mars 2014
Hommage à Chérif Kheddam
De grandes figures
de la chanson y ont pris part
n vibrant hommage a été rendu
dimanche à Alger au regretté
Chérif Kheddam, un des maîtres
de la chanson algérienne, dans une belle
cérémonie qui a réuni de grandes figures
de la chanson kabyle, et à travers
laquelle un coffret-CD regroupant le parcours artistique de l'homme a été présenté.
La salle Ibn Zeïdoun de l'Office Riadh
El Feth comble de monde, la cérémonie
pouvait commencer, alternant quelques
chansons du riche répertoire de " Da
Chérif" et des témoignages de proches et
de compagnons de route de l'artiste.
Accompagnés par l'Orchestre de Maâtka
de Tizi Ouzou, dirigé par H'cen Aït Zaïm
et soutenu par Mohamed Ouazza au violoncelle, Abbas Amghar, Djidji, Farid
Ferragui, Akli Yahiatene, Medjahed
Hamid, Malika Domrane et Brahim Tayeb,
Interprétant chacun une des belles inspirations de Chérif Kheddam, se sont succédé pour méditer l'œuvre de l'artiste et
rappeler son talent et son génie créatifs.
Les chansons, Ahviv En'Dima (L'ami de
tous les jours), Thit Ik'Yezran (Le regard
qui t'aura vu), Nadia, V'gayeth (Béjaïa),
Mennagh Ak'messaâoue
Dhel'Djar
(J'aurais souhaité t'avoir en voisine),
Rouh Azman (Défile ô temps) et Thilawin
(Les femmes), ont été brillamment étalées dans la beauté de leurs distributions
harmoniques, devant un public euphorique et enthousiasmé.
Evoquant l'amour, la patrie, la beauté
des paysages, l'exile, le voyage, l'attachement à la culture ancestrale et le souhait de voir l'Algérie prospérer, les textes,
souvent métaphoriques et allusifs, des
U
différentes pièces interprétées, étaient
repris en chœurs par l'assistance qui
savourait chaque instant du récital dans
la joie et la convivialité. Kamel Hammadi,
illustre compositeur -qui a été derrière le
succès et la réussite de plusieurs artistesa évoqué "la persévérance de l'homme,
élève de Mohamed El Jamoussi, son
attachement au luth (Son instrument de
prédilection) et son patriotisme envers
son pays", avant de permettre à
Belkacem Kheddam, de rappeler "la quintessence poétique et musicale qui fait la
singularité de l'œuvre" de son cousin, "Da
Chérif".
Medjahed Hamid, un autre grand nom,
sur la lignée de ses maîtres, a précédé
son passage par un témoignage sur les
qualités remarquables, humaines et
artistiques de l'homme et la force de son
œuvre dont "il s'est imprégné pour
apprendre la langue berbère", a-t-il précisé. Les différents artistes qui ont animé
cette cérémonie ont été gratifiés du coffret-CD qui regroupe le parcours de
Chérif Kheddam, considèrant unanimement que son oeuvre est "gigantesque et
a permis à la chanson kabyle d'accéder
au rang de l'universalité".
Khalida Toumi, ministre de la Culture,
présente à cette cérémonie aux côtés de
Hocine Necib, ministre des Ressources
en eau et de Samy El Hocine Bencheikh,
directeur de l'Office national des droits
d'auteurs et droits voisins (Onda) a remis
aux proches du regretté-artiste, le
Trophée honorifique et le coffret-CD
qu'elle a arboré auparavant. "Chérif
Kheddam, ce monument universel de la
chanson algérienne d'expression kabyle,
n'a de son vivant, jamais eu de coffret
comme les autres artistes, nous avons
choisi de commencer l'année 2014 par
cet hommage pour remettre un dû dont
nous étions redevables, à l'artiste et à la
culture algérienne", a déclaré Khalida
Toumi.
Les artistes qui ont animé la cérémonie, ont rejoint une dernière fois la scène
pour chanter ensembles
El Dzaïr
inch'Allah Atehlou, un des derniers titres
écrits, composés et interprétés par Chérif
Kheddam, appelant à la paix en Algérie.
Plusieurs artistes dont le célèbre violoniste Mohamed Mokhtari ainsi que
Thouraya,
la grande cantatrice du
malouf, étaient présents à cet hommage,
organisé sous l'égide de l'Onda, dans le
cadre du programme régulier qu'entretient le ministère de la Culture tendant à
valoriser les artistes algériens.
Histoire
Empreinte des savants
algériens en Afrique
es savants algériens et les centres
de rayonnement intellectuels du
Maghreb central "ont marqué l'Afrique de
leur empreinte à travers l'histoire", ont
indiqué dimanche les participants aux 3e
colloque international sur Okba Bnou
Nafaa El Fihri, qui se tient depuis samedi
à Biskra.
Les différents intervenants au cours de
cette rencontre, tenue sous le thème
"Pôles
scientifiques
d'Algérie
et
d'Afrique", ont mis l'accent sur la "dimension africaine des écoles algériennes et
de leurs Oulémas". Les villes de
Tlemcen, Tiaret, Ouargla, le Touat (Adrar)
et les Ziban (Biskra), Bejaïa, Constantine,
Bouna (Annaba), ainsi que Tobna (Barika,
wilaya
de Batna), ont été notamment citées
L
par le Dr Nourredine Zemmam de l'université de Biskra.
L'importance intellectuelle de Tobna fut
telle qu'elle devint pratiquement la capitale du Maghreb arabe au 8e siècle de
l'ère chrétienne, a estimé, de son côté, le
chercheur Faouzi Masmoudi, directeur du
musée colonel Mohamed-Chaabani de
Biskra. Les relations soutenues entre les
villes algériennes, l'Afrique subsaharienne et le Sahel sont signalées par la
réputation d'un savant de l'envergure
d'Abderrahmane Lakhdari, a indiqué Dr
Mohamedi Lemrabet-Adjit, président de
l'université islamique d'Aïoun, en
Mauritanie. L'intervenant a rappelé que
cet intellectuel, originaire des Ziban, a
vécu au 16ème siècle, et souligné que
ses ouvrages sur les Oussoul, le Fiqh et
la logique sont encore enseignés de nos
jours.
La tribu Kenta dans le sud algérien a
joué un rôle remarquable aux 18e et 19e
siècles en jetant des ponts économiques
et sociaux entre l'Algérie et les pays du
sud du Sahara et du Sahel, de même que
cette tribu a joué un rôle de premier plan
dans le règlement des conflits qui divisaient les ethnies des pays voisins, a
souligné pour sa part M. Mohamed
Houtia, de l'université d'Adrar.
Les participants au colloque ont également mis l'accent sur les valeurs de tolérance, de bon voisinage et d'entente, diffusés par ces savants dans leur enseignement tant en Algérie que dans les
pays de l'Afrique subsaharienne et du
Sahel.
Evocation
Colloque international sur Abdelkader Alloula
oeuvre et le parcours du regretté
dramaturge Abdelkader Alloula
(1939-1994) ont été au centre d'un colloque international prévu lundi à Oran
dans le cadre de la commémoration de
la 20ème année de la disparition de
cette grande figure du 4ème Art algérien.
"Le théâtre d'Abdelkader Alloula
(1939-1994): le texte et la scène", est le
thème générique de cette rencontre qui
regroupera, deux jours durant, une trentaine de chercheurs algériens et étrangers, a indiqué M. Mohamed Hireche-
L'
Baghdad, le président du comité d'organisation.
Plusieurs conférences, ateliers et
témoignages figurent au programme des
activités qui auront lieu au siège de
l'Unité de recherche sur la Culture, la
Communication, les Langues, les
Littératures et les Arts (UCCLLA). Les
thèmes retenus dans ce cadre sont
"l'écriture
dramaturgique
chez
Abdelkader Alloula", "la production théâtrale", "la problématique de la langue et
de la traduction dans le théâtre de
15
Alloula", "l'adaptation, l'intertextualité et
l'interprétation dans le théâtre de Alloula"
et "la spécificité et universalité du théâtre
de Alloula: études comparatives".
Ces sujets permettront aux participants de mettre en relief l'importance du
legs artistique de l'auteur, metteur en
scène et comédien que fut Alloula.
Ce colloque est initiée par l'UCCLLA
relevant du Centre national de recherche
en anthropologie sociale et culturelle
(CRASC), basé à Oran, en partenariat
avec la Fondation Abdelkader Alloula.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Evocation
ter
Lut
li
ub
l'o
e
tr
con
Quotidien national d’information
Mardi 11 Mars 2014
Notre quotidien consacre cette page aux hommes et femmes qui ont marqué l'histoire de notre
pays par leur bravoure, leur héroïsme ou leur talent mais qui, hélas, ont été marginalisés jusqu'à
devenir inconnus par la génération d'aujourd'hui.
Nous tâcherons, par notre humble contribution, à ce qu'ils entrent, eux aussi, au panthéon de la postérité.
La rédaction
Ahmed Wahbi (1921 - 1993)
LA CHANSON ORANAISE
LUI DOIT BEAUCOUP
Ahmed Wahbi, de son
vrai nom Ahmed
Driche Tidjani, né à la
clinique "Ste Anne" de
Marseille (Sud de la
France) le 18
novembre 1921 et
décédé à Oran le 28
octobre 1993, est l'un
des fondateurs, avec
Blaoui Houari, du
genre musical nommé
El Asri.
n genre nouveau né à Oran
dans
les
années 40, et
influencé par
les grands maîtres de la musique arabe comme Mohamed
Abdelwahab et Farid El
Atrache, qui tout en empruntant son style à l'Orient utilise
les rythmes et le langage poétique typiquement oranais. Il
est enterré au cimentière Sidi
Yahia de Bir Mourad Raïs à
Alger.
U
Biographie
Né d'un père Algérien et
d'une mère Française d'origine Italienne, sa mère décède
alors qu'il était encore nourrisson, il grandira avec sa sœur
dans le quartier de M'dina
Jedida à Oran chez son grand
père. Son père est le chanteur
Dader qui fut membre du
groupe S'hab El Baroud ou
Banda Zahouaniya du quartier
de M'dina Jedida, Ahmed
Wahbi va trouver sa vocation
de chanteur à travers le
réseau du scoutisme et
notamment avec la création en
1937 du groupe de scouts
musulmans d'Oran - En-Najah
- dont il fera partie avec
Hamou Boutlélis et Kada
Mazouni. Son talent se révélera lors des longues veillées
qui se déroulaient dans la forêt
de Misserguine au cours desquelles il reprenait le répertoire
de
Mohamed
Abdelwahab.
Le mois de mai 1992,
Driche-Tedjini Ahmed, plus
connu sous le nom d'Ahmed
Wahbi, était la neuvième personnalité du monde de la culture et des arts à être décoré
de la médaille "Achir ", alors
qu'il était sur son lit d'hôpital, à
Ben Aknoun, dans la banlieue
d'Alger.
Sur le petit écran, les téléspectateurs découvrirent un
homme amaigri, méconnais-
sable…Il s'éteindra quelques
mois après, le 29 octobre
1993 et sera, selon ses vœux,
enterré dans la capitale, loin
d'Oran, sa ville d'adoption.
Wahbi avait 71 ans et un parcours fabuleux dans le monde
de la chanson, durant 40 ans.
Auteur compositeur dans le
registre de la chanson oranaise, il a interprété plus de
800 chansons, depuis l'enregistrement de son premier disque 78 tours, en 1949, à la
maison d'édition " Pacific ". En
fait, sa première apparition en
public remonte à l'année 1946
à la salle "Atlas" d'Alger, avec
Rouiched,
Keltoum,
Abderrahmane
Aziz,
Mohamed Touri, Missoum et
Cheikh Er-Rouge. Orphelin
dès son jeune âge, il fut
recueilli et élevé après le
décès de sa mère, par ses
grands parents qui habitaient
à Médina Djedida, à Oran.
Cependant, avant d'être un
artiste reconnu, Ahmed Wahbi
a connu la gloire dans le milieu
de l'athlétisme et de la natation, après avoir été sacré
champion dans le 110 mètres
haies. Après s'être investi
dans chanson, dans les
années 40, l'année 1950 sera
une période faste, après sa
rencontre
avec
Cheikh
Abdelkader El Khaldi. Il
signera ses plus belles chansons dont " Ya Touil Erragba ",
" El Ghezal ", " Yamna ". Son
répertoire sera également
enrichi, grâce à l'apport d'un
autre chantre du " Chi'r ElMalhoune ", Cheikh Mostefa
Benbrahim.
Ahmed Wahbi fut aussi un
militant nationaliste durant la
guerre de libération nationale
(1954-1962), lorsqu'il rejoint
en août 1957, la base frontalière de l'Est, Ghardiamao,
pour renforcer la troupe artistique du FLN et participer à des
tournées de galas dans les
pays amis d'Europe, d'Asie et
du Moyen Orient, pour représenter l'Algérie et son peuple
en lutte pour sa liberté. À la
base Ben M'hidi, (Maroc), et
dans les centres de soins
ouverts dans la bande frontalière algéro-tunisienne, Ahmed
Wahbi apporta réconfort et
bonheur, à travers des interprétations de son répertoire,
au profit des Djounoud, de
l'Armée
de
Libération
Nationale (A.L.N).
Après l'indépendance, son
itinéraire
artistique
sera
jalonné de succès avec ses
chansons telles " Wahran,
Wahran ". Auteur compositeur,
interprète, Ahmed Wahbi se
préoccupa aussi du devenir
des autres artistes, en présidant durant deux mandats
successifs aux destinées de
l'UNAL (Union Nationale des
Arts Lyriques), en qualité de
secrétaire général. Il sera l'invité de nombreuses émissions
télévisées après sa rencontre
avec Saïm Hadj son principal
parolier. Il produira 19 œuvres
de qualité. Ce fut une rencontre féconde que le chanteur
mettra à profit pour mettre en
musique les belles qacidas,
comme " Fat elli fat ", " Cha'lat
la'youne ".
Ahmed Wahbi a participé
dans des galas en parcourant
d'autres villes du pays. Sa personnalité s'est forgée aussi
dans ses séjours à l'étranger,
16
comme à Paris où il se produisit au cabaret " El-Djazaïr " la
rue de la Huchette, dans le
quartier latin. Il est vrai que
Wahbi a donné à la chanson
oranaise, une dimension qui a
dépassé les frontières du
Maghreb. Il s'inspirait toujours
des grands maîtres de la
chanson orientale classique et
aimait évoquer de lointaines
anecdotes nées de la rencontre avec Farid El-Atrache ou
Mohamed Abdelwahab et
aussi son admiration pour
Le célèbre compositeur,
Ryadh Sembati.
Son retour dans la ville qu'il
a toujours adulée sera une
halte assez longue pour réfléchir à un projet qui lui tenait
tant à cœur. Au crépuscule de
sa vie, Ahmed Wahbi avait à
cœur de manager un institut
pour la promotion de la chanson oranaise avec des enseignants et un programme
pédagogique élaboré. Le
décor était planté dans le projet de réaménagement du
Palais des Arts et de la Culture
d'Oran (PACO) mais le projet
n'a pas pu être concrétisé.
Ahmed Wahbi va connaître
les pires moments de sa vie.
Son épouse va décéder suite
à une maladie. Ce qui l'affecta
énormément. Ensuite, son fils
Dader, fut ravi à la fleur de
l'âge, victime d'un accident de
la circulation. Ce fut le coup de
grâce. L'auteur de " Wahran,
Wahran " ne se relèvera
jamais. Il dépérit et ne résista
pas aux aléas de la vie. Cette
ville sera quand même reconnaissante en mentionnant son
nom sur le fronton du conservatoire entièrement rénové.
C'est le seul souvenir qui rappelle ce monument d'une
richesse inestimable.
Le poète de " l'oranité profonde ".
Auteur de plusieurs de ses
chansons, il fera appel à d'autres poètes pour des textes
authentiquement
oranais.
C'est ainsi qu'il sollicitera le
poète Abdelkader Khaldi - l'auteur de Bakhta qui eut une
grande influence sur la chanson oranaise - ou encore certains maîtres de la poésie
populaire comme Mestfa Ben
Brahim, Cheikh Saïd ou
Cheikh Benkablia. En 1950, il
enregistre
chez
PathéMarconi sa chanson phare sur
le thème de l'exil qui le consacre dans la tradition algérienne : Wahran Wahran.
Chanson où il évoque son
père Dader. L'essentiel de son
œuvre se fera dans l'exil
puisqu'il vécut à Paris de 1947
à 1957 avant de rejoindre
Tunis où il fonde la troupe
musicale du FLN. Période où il
mène une activité de propagande pour la cause nationale. Résidant à Oran depuis
l'indépendance, il ne quittera
cette ville qu'à deux reprises :
de 1965 à 1967 en séjournant
à Paris puis de 1969 à 1971
pour le Maroc. De retour à
Oran, il prendra la direction
musicale du Théâtre régional
d'Oran. Poursuivant une
œuvre qu'il appellera " l'aventure de la chanson algérienne
", Ahmed Wahby est contraint
au fil des ans de réduire son
activité suite à des problèmes
de santé. Il meurt à Alger en
1993.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Monde
Mardi 11 Mars 2014
Quotidien national d’information
Ukraine
10.000 pro-russes
dans la rue à Donetsk
rès de 10.000 manifestants pro-russes se sont
rassemblés dimanche à
Donetsk signant une nouvelle
démonstration de force et
contraignant le leader pro-européen Vitali Klitschko à annuler
un meeting. L'ex-champion de
boxe, candidat à la présidentielle du 25 mai, avait expliqué à
la presse après son arrivée
dans ce fief du président déchu
Viktor Ianoukovitch vouloir
convaincre ses habitants de la
nécessité de "rester unis" face
aux "provocations" des séparatistes. Il avait dénoncé le
"lavage de cerveaux" des
médias russes et un afflux de
Russes alimentant les manifestations hostiles au nouveau
pouvoir à Kiev.
Les partisans d'un rattachement à Moscou du Donbass ont
afflué à partir de la mi-journée
sur la place Lénine, où ils
avaient déjà réuni la veille environ 2.000 personnes. "Russie!",
"Donetsk, ville russe", "Poutine
président", a scandé la foule,
qui brandissait des drapeaux
russes et du parti communiste
et a observé une minute de
silence en l'honneur des policiers tués à Kiev lors d'affrontements avec des manifestants
pro-européens. "Nous ne voulons entrer ni dans l'Otan, ni
dans l'Union européenne, nous
ne soutenons pas le gouvernement à Kiev: personne ne les a
élus, ils se sont désignés euxmêmes", a tempêté Alexandre,
un manifestant quadragénaire.
"Les gens se sont mobilisés à
ce point parce que leur patience
est à bout, l'Ukraine a été
entraînée dans le jeu politicoéconomique de l'Europe et des
Occidentaux", a déclaré à l'AFP
P
Robert Donia, l'un des leaders
du mouvement, promettant
d'autres manifestations dans
les jours à venir.
Après s'être rassemblés au
pied de la statue de Lénine, les
manifestants ont formé plusieurs cortèges arpentant les
rues de Donetsk et hissant le
drapeau russe sur le siège local
des services de sécurité. Face
à ce déferlement, M. Klitschko a
annulé le meeting qu'il avait
prévu dans l'après-midi à quelques centaines de mètres de la
place Lénine. Comme plusieurs
bastions industriels russophones de l'Est de l'Ukraine,
Donetsk est agitée par des tensions séparatistes depuis la
fuite en Russie de M.
Ianoukovitch et l'arrivée au pouvoir à Kiev d'un gouvernement
issu des rangs du mouvement
pro-européen. Des centaines
de manifestants réclamant un
rattachement à la Russie ont
occupé pendant près de trois
jours l'administration régionale,
contestant l'autorité du gouverneur nommé par le nouveau
pouvoir à Kiev, Serguiï Tarouta.
Après les avoir délogés jeudi
au petit matin, les autorités ont
procédé à l'arrestation de leur
leader, Pavel Goubarev, patron
trentenaire d'une agence locale
de publicité proclamé par ses
partisans "gouverneur populaire". De leur côté, les partisans de l'unité de l'Ukraine ont
préféré annuler la manifestation
qu'ils comptaient tenir dans
l'après-midi, se contentant d'un
rassemblement d'une cinquantaine de personnes en matinée
en marge d'une cérémonie en
hommage poète ukrainien
Taras Chevtchenko.
La fronde n'est pas restée
limitée à Donetsk puisqu'à
Lougansk, autre grande ville de
l'Est, les manifestants pro-russes ont occupé le siège de l'administration
régionale
et
demandé au gouverneur de
démissionner, ont rapporté des
médias locaux.
Par ailleurs, la chancelière
allemande Angela Merkel, qui
s'est entretenue dimanche par
téléphone avec le président
russe Vladimir Poutine, lui a
déclaré que le référendum
prévu en Crimée était "illégal", a
rapporté son porte-parole dans
un communiqué. "La chancelière a fait valoir avec force la
position allemande affirmant
que le prétendu référendum du
16 mars sur la Crimée est illégal. Sa tenue est contraire à la
Constitution ukrainienne et au
droit international", a déclaré le
porte-parole d'Angela Merkel,
Steffen Seibert. "La chancelière
a par ailleurs déploré qu'aucun
progrès n'ait été fait dans la
constitution d'un groupe de
contact international qui doit
permettre de trouver un chemin
politique conduisant à une solution au conflit en Ukraine", a
souligné M. Seibert, ajoutant:
"Elle a souligné la nécessité
urgente de parvenir dans ce
domaine à un résultat substantiel". Dans un communiqué évoquant cette conversation téléphonique ainsi que celle entre
le président russe et le Premier
ministre britannique David
Cameron, le Kremlin a affirmé
que M. Poutine avait qualifié de
"légitimes" les autorités pro-russes de Crimée. M. Poutine a
"souligné en particulier que les
mesures prises par les autorités
légitimes de Crimée étaient
basées sur les normes du droit
international", et a discuté également du référendum prévu le
16 mars en Crimée, a précisé le
Kremlin, dans un communiqué.
Dans l'après-midi, la chancelière a en outre téléphoné au
président chinois Xi Jinping.
Avec ce dernier qui doit se rendre en Allemagne à la fin du
mois de mars, elle a également
évoqué la situation internationale, et particulièrement le dossier ukrainien. Selon le porte-
parole de Mme Merkel, le président chinois s'est dit à ce propos favorable à une solution
politique, "par le biais du dialogue". "Il a mis en avant le fait
que la sortie de la crise devait
être fondée sur l'ordre juridique
international", selon le communiqué de la chancellerie. Le parlement de la Crimée a prévu
d'organiser le 16 mars un référendum sur un rattachement de
la péninsule à la Russie.
Yemen
42 migrants africains
se noient au large des côtes
Quarante-deux migrants africains clandestins se sont noyés
dimanche dans le naufrage de leur embarcation au large des
côtes méridionales du Yemen, a indiqué le ministère de la
Défense. Un patrouilleur de la marine yéménite en a sauvé au
moins 30 autres en mer d'Arabie, a ajouté le ministère sur
son site internet. L'embarcation qui transportait les migrants
"a chaviré au large de la côte de Beer Ali", dans la province
de Shabwa (sud), a indiqué le ministère. Les 30 rescapés ont
été transférés dans un camp de réfugiés dans la ville de
Mayfaa, a-t-il précisé. Quelque 84.000 personnes originaires
des pays de la Corne de l'Afrique ont gagné le Yemen en
2012 dans l'espoir de trouver du travail en Arabie saoudite et
dans les pays du Golfe, selon l'Organisation internationale
des Migrations (OIM).
Soudan
Des milliers de civils fuient le Darfour
lusieurs milliers de personnes ont
fui les violences à Saraf Omra,
une ville située à une centaine de km à
l'est d'El-Geneina, la capitale du
Darfour-ouest, a indiqué dimanche la
mission conjointe ONU-Union africaine au Darfour (Minuad).
"La mission (de la Minuad) fournit une
protection et de l'eau à ceux qui sont
touchés, ainsi que des soins médicaux
à plus de 30 blessés", a indiqué la
Minuad dans un communiqué préci-
P
sant que les réfugiés s'étaient installés
dans une de ses bases dans la région.
"Des patrouilles ont noté des pillages
autour de la ville et la destruction du
marché local" après des violences
"intercommunautaires", selon le texte.
Il s'agit de la troisième flambée de violences au Darfour, une région de
l'ouest du Soudan de la taille de la
France, depuis début mars.
Plus de 40.000 civils ont fui les incendies et les pillages. "Les incidents de
Saraf Omra interviennent dans la foulée d'autres épisodes récents de violence au Darfour", a souligné la
Minuad.
Des habitants de la région d'El Lait
dans le Nord-Darfour ont récemment
fait état d'une présence massive de
rebelles de la faction Minni Minnawi de
l'Armée de libération du Soudan (SLAMinnawi). Dans le Sud-Darfour, des
organisations d'aide humanitaire ont
indiqué que quelque 40.000 person-
nes avaient fui leurs foyers pour
échapper aux violences liées, selon
des analystes, à la présence d'une
force mercenaire de quelque 6.000
hommes. Le Darfour compte déjà près
de 2 millions de déplacés, après 11
ans de conflit entre les rebelles et le
gouvernement de Khartoum, mais
aussi en raison de combats sanglants
plus récemment entre milices arabes
se disputant la terre, l'eau et les droits
miniers.
Colombie
Fin des élections législatives en Colombie
es bureaux de vote pour les
élections législatives ont
fermé dimanche après-midi en
Colombie à l'issue d'une journée sans incident grave
signalé.
Plus de 32 millions d'électeurs, appelés aux urnes entre
8h00 et 16h00 (13h00 et 21h00
GMT), devaient décider de
reconduire ou non la majorité
L
de centre droit du président
Juan Manuel Santos, pour
poursuivre les négociations
avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc)
ouvertes il y a 16 mois.
M. Santos, qui brigue un
second mandat de quatre ans
en mai prochain, est donné
favori pour conserver le
contrôle du Congrès bicaméral
(102 sièges au Sénat et 166 à
la
Chambre
des
Réprésentants). Les premières
projections significatives sont
attendues dans la soirée.
L'incertitude du scrutin tourne
autour du score de son prédesseur Alvaro Uribe, farouche
opposant aux pourparlers de
paix avec les Farc qu'il a combattues entre 2002 et 2010.
17
L'ex-président, candidat au
Sénat, espère contrarier le
cours des négociations.
Les pourparlers visent à mettre fin au plus vieux conflit
d'Amérique latine, qui a fait plusieurs centaines de milliers de
morts et 4,5 millions de déplacés en près d'un demi-siècle.
Quelque 266.000 policiers et
militaires avaient été déployés
dans l'ensemble du pays afin de
veiller au bon déroulement du
scrutin.
La journée électorale n'a pas
été marquée par des incidents
graves, la police ayant seulement rapporté la désactivation
d'explosifs légers dans plusieurs régions et l'interpellation
d'une vingtaine de personnes
pour des délits de fraude.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Monde
Quotidien national d’information
Guerre en Syrie
Corruption
en Turquie
La Ligue arabe appuie
une solution politique
Un nouvel
enregistrement
enfonce
Erdogan
Le régime du Premier
ministre turc Recep Tayyip
Erdogan a pris un nouveau
coup dimanche avec la diffusion d'un nouvel enregistrement pirate dans lequel un
ex-ministre est accusé de
recevoir un pot-de-vin d'un
homme d'affaires connu.
Dans cette conversation
téléphonique diffusée sur
internet, Reza Zarrab, un
entrepreneur d'origine iranoazerbaïdjanaise explique à
son homme de confiance, un
certain Abdullah Happani,
que l'ancien ministre de
l'économie Zafer Caglayan
se serait plaint de n'avoir
pas reçu les 10 millions
d'euros promis en contrepartie de l'arrangement d'un
marché public. La voix attribuée à Zarrab se dit "très
surprise" que l'ex-ministre
n'ait pas reçu sa commission
étant donné que cette
somme est sortie des caisses de sa compagnie, évoquant "une erreur".
M. Caglayan et trois autres
ministres ont perdu leur
siège dans le cabinet de M.
Erdogan après un coup de
filet policier lancé le 17
décembre, mettant en cause
pour corruption et malversations son fils, et plusieurs
dizaines de personnalités
proches du régime. Reza
Zarab a lui aussi été arrêté
et inculpé avant d'être remis
en liberté la semaine dernière avec l'ensemble des
autres suspects.
Dans les documents de la
police, M. Caglayan est
accusé d'avoir reçu plusieurs
dizaines de millions d'euros
de commission de Reza
Zarrab. La diffusion de ce
nouvel enregistrement intervient alors que M. Erdogan
qui dirige la Turquie depuis
2002, a menacé de faire
interdire YouTube et
Facebook en Turquie après
les élections municipales du
30 mars.
Depuis deux semaines, la
plateforme Youtube diffuse
des enregistrements de
conversations téléphoniques
piratées du chef du gouvernement, dans lesquelles il
ordonne notamment à son
fils Bilal de dissimuler de fortes sommes d'argent ou
évoque une commission
jugée insuffisante versée par
un groupe industriel. Le président Abdullah Gül a toutefois écarté cette menace. M.
Erdogan accuse ses exalliés de la confrérie du prédicateur musulman Fethullah
Gülen d'être à l'origine des
enquêtes qui visent ses proches pour précipiter sa chute
à la veille des élections
municipales et dans la perspective de la présidentielle
d'août prochain.
Mardi 11 Mars 2014
es ministres arabes
des Affaires étrangères
réunis dimanche au
Caire, ont appelé le Conseil
de sécurité de l'Onu à assumer ses responsabilités vis-àvis de la situation de blocage
en Syrie après l'échec des
négociations entre le gouvernement et l'opposition pour
une solution négociée à la
crise dans le pays.
Le Conseil a appelé le
Secrétaire général de la Ligue
arabe à poursuivre ses
consultations
avec
le
Secrétaire
général
des
Nations Unies et les parties
concernées afin de parvenir à
un consensus en faveur d'une
solution politique négociée à
la crise syrienne et la formation d'une instance dirigeante
de transition qui jouirait des
pleines prérogatives exécutives conformément aux recom-
L
mandations de la conférence
de Genève I.
Le Conseil a souligné la pertinence des décisions 580 du
26 mars 2013 du sommet de
Doha et 7595 du 6 mars 2013
du Conseil des ministres
concernant l'octroi à l'opposition syrienne du siège de la
Syrie au sein de la Ligue
comme représentant du peuple syrien tout en tenant
compte "des réserves de
l'Algérie et de l'Irak et de l'abstention du Liban". Le Conseil
des ministres arabes des
Affaires étrangères a par ailleurs demandé au Secrétariat
général de la Ligue arabe de
poursuivre ses efforts avec les
pays d'accueil des réfugiés
syriens en vue de les soutenir
notamment en matière d'aides
humanitaires. Le ministre des
Affaires étrangères, Ramtane
Lamamra qui intervenait à
cette occasion a affirmé que
"le Conseil est parvenu, après
un travail de longue haleine, à
une approche consensuelle
allant dans le sens de la poursuite des négociations". Il a
ajouté dans le même contexte
que "sans vouloir imputer la
responsabilité du blocage des
négociations lors de la conférence de Genève à telle ou
telle partie, le Conseil a
demandé au Secrétaire général de la Ligue arabe de poursuivre ses efforts auprès des
Nations Unies et de son
Conseil de sécurité en vue de
relancer le processus de paix
de Genève". Sur le terrain, un
groupe de religieuses capturées par les rebelles dans la
ville syrienne de Maalula en
décembre dernier ont été libérées lundi matin et remises
aux autorités syriennes. La
libération a été obtenue en
échange de la remise en
liberté de 150 prisonnières
détenues dans les prisons du
régime syrien, selon une organisation locale des droits de
l'Homme citée par l'agence
française AFP. Les 13 religieuses et trois de leurs auxiliaires
avaient été enlevées par les
rebelles le 3 décembre dans
leur couvent de Maaloula,
localité chrétienne au nord de
Damas. Elles étaient depuis
détenues par le Front AlNosra, branche syrienne d'AlQaïda, à Yabroud, principale
localité rebelle près de la frontière avec le Liban.
Elles sont arrivées à Jdaidet
Yabous, poste-frontière syrien
situé sur la frontière avec le
Liban, après un éprouvant
voyage de neuf heures qui les
a conduites de Yabroud au
Liban, puis de nouveau
jusqu'en Syrie.
Malaysia Airlines
Recherches toujours infructueuses
es recherches engagées pour retrouver le Boeing 777 de Malaysia Airlines
disparu depuis plus de 48 heures avec
239 personnes à bord n'avaient donné
aucun résultat lundi à la mi-journée, a
annoncé un responsable malaisien.
"Malheureusement (...) nous n'avons rien
trouvé qui semble provenir de l'appareil,
encore moins l'appareil lui-même", a
déclaré le directeur de l'aviation civile
malaisienne, Azharuddin Abdul Rahman.
"L'aviation vietnamienne a repéré dimanche soir de possibles débris de l'avion au
large de sa côte sud mais là encore
aucune confirmation n'a été apportée", at-il ajouté.
L'aviation vietnamienne a repéré dimanche soir à 80 km de l'île de Tho Chu, au
large de sa côte sud, deux objets qui pourraient provenir du vol MH370 qui effectuait
la liaison entre Kuala Lumpur et Pekin
avec 227 passagers de 14 nationalités,
dont 153 Chinois et quatre Français, et 12
membres d'équipage. "Nous avons
observé plusieurs objets mais aucun d'eux
pour le moment (n'a été confirmé comme
provenant) de l'appareil", a souligné
Azharuddin Abdul Rahman.
Il a par ailleurs confirmé des informations selon lesquelles cinq passagers
munis de billets avaient enregistré leurs
bagages sans se présenter à l'embarquement. La compagnie assure cependant
L
avoir isolé ces bagages dès que leur
absence a été constatée, avant le décollage de l'avion, conformément à la procédure habituelle. Les autorités attendaient
enfin les conclusions d'une analyse d'un
échantillon de carburant provenant d'une
traînée repérée en mer non loin de l'île de
Tho Chu. "Nous cherchons tout azimut.
Nous examinons toutes les hypothèses", a
insisté Azharuddin Abdul Rahman.
Avant-hier, un destroyer de la 7e Flotte
américaine, le USS Pinckney, est en route
vers la côte sud du Vietnam afin d'aider
aux recherches d'un Boeing 777 de
Malaysia Airlines, disparu samedi, a
annoncé le Pentagone. Le destroyer qui
était en manoeuvres dans les eaux internationales de Mer de Chine méridionale,
pourrait se trouver dans le voisinage de
l'avion disparu dans les 24 heures, a précisé le ministère américain de la Défense
dans un communiqué. Il transporte deux
hélicoptères qui peuvent être équipés de
matériel d'aide et de recherches.
Un avion de surveillance P-3C Orion
équipé de radars et de matériel de recherches de longue portée est également sur
le point de quitter la base aérienne américaine d'Okinawa au Japon. Le vol MH370,
qui transportait 227 passagers de 14
nationalités, a perdu le contact samedi
avec le contrôle aérien quelque part entre
l'est de la Malaisie et le sud du Vietnam,
18
sans avoir envoyé de signal de détresse
selon la compagnie. L'on notera également que l'armée de l'air malaisienne a
évoqué dimanche la "possibilité réelle", en
s'appuyant sur des analyses radars, que
l'avion de Malaysia Airlines disparu depuis
samedi ait fait demi-tour peu après son
décollage. "Il existe une possibilité réelle
que l'avion ait fait demi-tour", a déclaré le
chef de l'armée de l'air malaisienne, le
général Rodzali Daud, ajoutant: "Une des
hypothèses est qu'il revenait vers Kuala
Lumpur" d'où il avait décollé avec 239 personnes à son bord à destination de Pékin.
Le général a indiqué que le scénario d'un
demi-tour "est corroboré par la surveillance radar civile".
Le PDG de Malaysian Airlines, Ahmad
Jauhari Yahya, a émis des doutes quant à
cette hypothèse, faisant valoir que les
alarmes de l'avion se seraient déclenchées en cas de déviation du plan de vol.
Les opérations de recherche maritimes et
aériennes n'ont pour l'instant pas permis
de localiser l'appareil et Malaysia Airlines.
L'avion semble avoir perdu le contact avec
le contrôle aérien quelque part entre l'est
de la Malaisie et le sud du Vietnam, sans
avoir envoyé de signal de détresse. Les
autorités malaisiennes ont néanmoins
indiqué avoir étendu leur zone de recherche à l'ouest du pays, face à l'île indonésienne de Sumatra.
Magazine
Mardi 11 Mars 2014
Page animée par Cylia Tassadit
Soins beauté
Une belle peau grâce aux légumes
COIN
CUISINE
rise mine, teint terne,
pelures, rides ? À
chaque problème sa
solution légume ! Quand les
produits frais savent nous
faire une belle peau : alimentation ou cosmétique, la
mode est au naturel, pas forcément du 100 % bio. Dans
cette tendance, légumes et
fruits tiennent le haut du
panier.
Beignets de
pois chiches
G
Ingrédients :
250 g de pois chiches secs
2 gousses d'ail haché
1 c. à soupe de coriandre hachée
1 c. à soupe de persil haché
1 pincée de piment fort
2 oeufs
2 piments oiseaux
1 c. à café de levure chimique
3 c. à soupe de farine
1 demi café de cumin
1 demi à café de poivre
1 pincée de safran
Sel
Huile pour friture
Les fournitures
nécessaires :
Tomate
Carotte
Avocat
Yaourt nature
La Tomate : anti-grise mine
C'est bon pour votre peau
grâce au lycopène qu'elle
contient dans sa peau. Un
super oxydant venant s'ajouter aux polyphénols et aux
sélénium contenu dans la
tomate. Elle contient également de la vitamines C, un
autre actif a tout faire, éclaircissant, antiradicalaire et surtout la tomate a un pouvoir
anti rides.
La tomate dans les produits
de beauté est recommandée
aux teints ternes, aux épidermes dévitalisés, aux peaux
mixtes et grasses.
Comme produit vous pourrez utiliser la crème d'eau
diabolique tomate de chez
Garancia qui est un soin
truffé d'actifs hydratants et
anti-âge dont l'étonnante texture gel à la couleur rouge
tomate se transforme en eau
bienfaisante sur la peau. Le
lycopène donne naturelle-
Préparation
ment bonne mine et protège
la peau du vieillissement.
La carotte super
antirides
La carotte est bonne pour
votre peau grâce au bêtacarotène appelé aussi provitamine A qui se transforme en
vitamine A après son assimilation dans l'organisme. C'est
un très bon piège aux radicaux libres et un hydratant
sachant activer le renouvellement cellulaire. La carotte est
réservée aux peaux matures
ou sèches ayant besoin d'être
protégées ou câlinées
Vous pouvez choisir un
encas pour la nuit, le soin
crème de nuit " C through the
night " vendu chez séphora.
Ce délicieux mélange comporte du jus de carotte bio
ajouté à un soupçon de jus
de concombre bio et des
minéraux de la mer morte afin
d'améliorer l'hydratation tout
en luttant contre les pertes en
eau de la peau
L'avocat ultra régénérant :
Riche en acide gras et vitamines (A,B,C,D,E) l'huile
d'avocat est extraite de la
pulpe de fruit. Elle pénètre l
épiderme en laissant un film
protecteur. Sa teneur élevée
en acides gras en fait un bon
assouplissant, un régénérant
et un cicatrisant.
L'huile essentielle d'avocat
est surtout recommandée
aux peaux fragilisées et abîmées par les agressions
extérieures (soleil, vent,
froid…).
Vous pouvez vous confectionner un petit masque qui
apaisera en 10 mn vos urgences du visage :
Ecrasez un avocat frais.
Mélangez avec un yaourt
nature . Ajoutez quelques
gouttes d'huiles essentielles
d'avocat. Appliquez sur votre
visage. Laissez poser 10 mn
et rincez à l'eau claire. Ce
masque se conserve au réfrigérateur.
Faire tremper les pois chiches dans un
récipient d'eau pendant 2 jours en changeant
l'eau chaque jour, égoutter-les. Mettre les pois
chiches dans le bol d'un robot ménager, ajouter les gousses d'ail, la coriandre, le persil, les
piments oiseaux, le cumin, le safran, les
oeufs, la farine, la levure, sel, poivre, mixer
jusqu'à l'obtention d'une pâte lisse. Façonner
la pâte en beignets et les aplatir légèrement
avec la main. Faire-les frire dans un bain
d'huile chaude, retirer lorsque les beignets de
pois chiches soient bien dorées de deux
côtés. Les éponger sur papier absorbant.
Baguette de
brioche roulée
Ingrédients:
3 oeufs
Art culinaire
Comment épicer vos plats ?
cardamome et vanille.
Le poisson :
De nombreuse herbes conviennent
aux poissons : la ciboulette et la
coriandre sont des constantes. Aneth,
cerfeuil, estragon, laurier, sauge,
romarin, et thym conviennent à certains.
Pour les épices, utilisez :
- coriandre ;
- gingembre ;
- clou de girofle ;
- poivre blanc.
Pour les poissons de mer, curry et anis
étoilé sont également bienvenus !
otre panoplie d'épices vieillit dans
vos placards poussiéreux ?
Pourquoi ne pas essayer de s'en servir
? Les épices ainsi que les plantes
aromatiques égayent et relèvent
merveilleusement le goût de nos plats !
Voici quelques idées de mariage plats
épices / herbes...
V
Les desserts :
Contredisons l'adage et commençons
par le meilleur : les desserts !
Certains desserts se laissent très bien
épicer, c'est particulièrement le cas des
fruits. A vos salades et compotes,
n'hésitez pas à ajouter :
- cannelle ;
- vanille ;
- ou menthe fraîche.
Le gingembre convient très bien aux
fruits rouges.
Pour vos pâtisseries, utilisez cannelle,
La viande :
Pour ce qui est de la viande, rien de
plus simple à épicer que le porc et la
volaille ; suivez vos goûts uniquement
car la plupart des épices conviennent.
- Pour l'agneau : anis étoilé, cumin,
curry, clou de girofle et poivre blanc ;
- Pour le bœuf : genièvre, gingembre et
paprika. Poivre blanc et clou de girofle
conviennent aussi.
Salade et légumes verts :
Pour l'un comme pour l'autre, oubliez
les épices (sauf le poivre et le sésame,
pour ces derniers) et tournez-vous vers
les herbes. Menthe, coriandre,
estragon, aneth, ciboulette, cerfeuil :
allez-y les yeux fermés !
20
300 ml de lait tiède
180 g de beurre
180 g de sucre en poudre
Le zeste d'1 citron
1 sachet de sucre vanillé
2 c. à soupe de levure pâtissière
1 pincée de sel
La farine selon le mélange
Garniture :
100 g de fruits confits
1 boîte de lait condensé sucré
Préparation
Mettre dans une cocotte l'eau bouillante
et placer à l'intérieure la boîte de lait
condensé sucré et laisser cuire 45 minutes,
laisser refroidir avant d'ouvrir. Délayer la
levure dans 2 c. à soupe de lait tiède.
Travailler dans une jatte le beurre et le sucre
jusqu'à l'obtention d'un mélange crémeux,
ajouter les oeufs et bien mélanger, ajouter le
mélange de levure, le lait tiède, le zeste de
citron, le sel et le sucre vanillé, bien
mélanger, ajouter la farine tamisée peu à peu
et Bien pétrir le tout jusqu'à ce que la pâte ne
colle plus et devienne molle et lisse. Mettre la
pâte dans un saladier, recouvrir-la avec un
linge propre, laisser lever dans un endroit
chaud jusqu'à doubler de volume. Diviser la
pâte en deux pâtons. Abaisser chaque pâton
de façon à former un grand rectangle, étaler
dessus une couche de crème caramélisé et
parsemer de fruits confits. Rouler la rectangle
de pâte, pour former un grand boudin,
mettre-la dans une tôle recouverte d'une
feuille de papier sulfurisé, continuer la même
opération avec l'autre pâton, les couvrir et
laisser encore doubler de volume dans un
endroit chaud pendant 1h30 minutes. Faire
cuire dans un four préchauffé à 180°C
pendant 25 minutes.
Couper les baguettes de brioche en fines
tranches et servir-les avec la confiture.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Détente
Mardi 11 Mars 2014
Quotidien national d’information
Mots fléchés N° 327
Sudoku N ° 327
Compléter la grille en utilisant les chiffres de 1 à 9.
Le même chiffre ne doit se retrouver qu'une seule
fois dans chacune des colonnes horizontales,
verticales de même que dans chacune des boîtes de
9 cases tel qu'illustré.
Mots croisés N° 327
Horizontalement
1 - Effronterie
2 - Fondement - Chevalier ou chevalière ?
3 - Exciteront
4 - Brillant virtuose - Grimpeur brésilien - Mis au courant
5 - Installent un corps pesant - Carte
6 - Queue-de-cochon - Négation
7 - Changea - Percé en biais
8 - Gaëliques - Du matin - Douleur
9 - A prendre en compte désormais - Filles pas trés futées Hexaèdre à points
10- Hormone mâle
Verticalement
A - Parfaitement
B - Revenu ecclésiastique - Déchet organique
C - Cantine à vaches - Arrêts de circulation
D - Liste de fautes - Côté rose de bonne heure
E - Obstacles liquides
F - Support de balle - Rien mais vieux - Petit ennui
G - Mettrait en rogne
H - La publicité l'illumine - Pourvue d'un tuteur
I - Ville de corrida - Cest le numéro 38
J - Limpide - Groupe trés étoilé
K - Il vaut bien le cobalt - Torrent d'Engadine
L - Plongée dans la tristesse
SOLUTIONS
Mots croisés N° 326
SOLUTIONS
SOLUTIONS
Mots fléchés N° 326
22
SOLUTIONS
Sudoku N ° 326
C M
J N
Pages 01-24
C M
J N
Recrutements
Tribune des Lecteurs recrute urgent :
- Journaliste qualifié
Envoyer CV à [email protected]
ou se présenter au siège du journal
6 rue Chérif Hamani, Alger.
(à côté du tribunal Abane Ramdane).
Tel : 021 71 67 60 Fax : 021 71 65 41
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Fedjr Dohr Assar Maghreb Ichaâ
05:32 13:20 16:16
18:50 20:14
Quotidien national d’information
6ème année - N° 1531 - Mardi 11 Mars 2014 - Prix 10 da.
As the saying goes
Upside down
"Patience is a virtue"
A day an event :
8th March 1911 - International Women's Day is launched in Denmark.
Western Sahara, Palestine, Syria…
Women who tamed History
March the 8th, celebrated last Saturday is the day of
women's achievements. It is also a time to reflect on the
status of women over the last one hundred years, on the
progress that has been made and the rights, freedoms
and dreams that remain unfulfilled for many women and
girls. Through each generation, women have had more
rights and opportunities than the last. Progress was only
made possible thanks to generations of women who have
fought for equality and change. This is indeed the case for
Sahrawi, Palestinian, Syrian and many other women who
dared to say no to injustice.
he Saharawi Women
as millions of women
all over the planet
have commemorated
on March 8th the International
Women's Day not only those
who are living in the occupied
cities of Western Sahara but
also in the Saharawi Refugee
Camps and in the diaspora
mainly in Europe. Saharawi
Women commemorate this
important event organizing
several events like our sisters
in the occupied city of El-Aaiún
whom gathered on a peaceful
demonstrations demanding for
a free and fair referendum in
Western
Sahara
and
MINURSO (the UN peace-keeping mission) to monitor human
rights and the implementations
of United Nations' resolutions.
International Women's Day is
the day to celebrate women's
achievements. It's also a time
to reflect on the status of
women over the last one hundred years, on the progress
that has been made and the
rights, freedoms and dreams
that remain unfulfilled for many
women and girls. Through each
generation, women have had
more rights and opportunities
than the last. Progress was
T
only made possible thanks to
generations of women who
have fought for equality and
change. Saharawi women
condemn the brutal repression
of the Moroccan army and settlers against the peaceful people of Western Sahara and we
make an urgent appeal to the
international community, to the
U.N., the African Unión d the
European Parliament for the
end of plundering of the
Saharawi natural resources
and the condemnation of the
great abuses of human rights.
In Palestine, they have
never surrendered !
Since 1967, Israel has kidnapped and imprisoned more than
15,000 women, including 1,000
since 2000, and that 21 women
are currently held by Israel. The
army has kidnapped mothers,
wives, children and ailing
women, subjecting them to torture and very difficult conditions. 21 women are currently
held by Israel, and that the longest serving is Lina Jarbouni,
who was taken prisoner twelve
years ago, and was sentenced
to 17 years imprisonment.
Arresting and imprisoning
women is part of Israel's policy
of targeting Palestinians and
subjecting them to extreme torture, abuse and harassment.
The arrests escalated after the
beginning of the al-Aqsa
Intifada, in late September
2000. This is a form of collective punishment and is in direct
violation of International Law. In
many cases, women are kidnapped by the army to force
wanted Palestinians to surrender, or to pressure detainees to
provide information and to
make up confessions. All detained women are subjected to
physical and psychological
humiliation and, in many cases,
are sexually harassed. They
are also tortured, placed in solitary confinement for days, and
even months.
They are placed in dark rooms,
and face harassment by prison
guards. The female detainees
are subject to an organized
campaign of abuse, and their
rights are constantly violated
and are defending the dignity
and freedom of the Palestinian
people.
They continue to play an important role in the struggle.
Hundreds have been killed by
the army, wounded, imprisoned
and even forced into exile, but
they have never surrendered,
and continue to fight for the
liberation of their people.
Palestinian women are an
essential part of the struggle
against the illegitimate Israeli
occupation of Palestine. Many
have helped lead the struggle,
and continue to be a very
important part of the revolution
for liberation and independence. They never surrendered, and their steadfastness
and courage inspire entire
generations."
Syria, the other wound
Violence against Women, a
bleeding wound in the Syrian
conflict is based on interviews
with victims and medical staff.
Hundreds of Syrian women
have been subjected to arbitrary arrests and enforced
disappearances and have
undergone various forms of torture.
The kidnapping of women has
also become a strategy of
exchanging prisoners and
exacting revenge, and the
nature of the crimes - rape and
gang-rape - leaves many
women isolated.
AMINATOU HAIDAR
The immeasurable courage of a female-fighter
Aminatou Haidar is a human
rights campaigner and political
activist who has been advocating the Western Sahara's right
to independence from Morocco
C M
J N
Pages 01-24
since the 1980s. She is the
President of the Collective of
Saharawi
Human
Rights
Defenders (CODESA) and has
brought the cause of the
Western Sahara to the international stage through her work.
Haidar was imprisoned twice as
a result of her activism. The first
time was in 1987, after taking
part in a demonstration calling
for the Western Sahara's right to
self -determination. Three years
of imprisonment followed and
Haidar endured torture at the
hands of the Moroccan authorities in the process. The second
time was in October 2005 and
again, this was due to her participation in a demonstration. On
this occasion, however, Haidar's
efforts did not go to waste. She
drew the attention of the
European Parliament who deci-
ded to pass a resolution for her
release. This was a great achievement both because it helped
raise
awareness
of
the
Saharawi issue at international
level and because it speeded up
her eventual release in January
2006. These experiences also
demonstrate the lengths Haidar
is prepared to go to in honour of
the Saharawi cause but perhaps
the best example of this was the
hunger strike she went on in
2009. On 18th December 2009,
Haidar was allowed to return
home to Laayoune with her political beliefs intact and her
conscience clear. Aminatou
Haidar has received a number
of awards and prizes including
the Robert F Kennedy Human
Rights Award and the Civil
Courage Prize and she was
even nominated for the Nobel
Peace Prize. Haidar has inspired, and continues to inspire,
men and women of all faiths
throughout the world. What
makes her remarkable are the
values she upholds more than
anything else.
Her statements
" My situation is yet another
example of the will of the
Sahara people to continue the
struggle until we achieve our
goal...My fight is not just for
my two sons; it is a fight for
all Saharawi children so that
they can live free and in happiness. "My hunger strike is a
clear reflection of the will of
the Saharawi people especially the women who have
played a leading role since
1970. Yes I am weak physically but not morally."
A Great deal
of lessons!
By Nadjib Hadded
f we assess closely the event
that of the 8th march, celebrated
as the international women's day,
we'll find out a great deal of lessons
which are not likely to be stated by
some media or governments. First
of all, can we imagine that some
women of the West have the same
concerns and similar ways of life as
for instance those of their peers in
the Third or Arab-Muslim world, so
as they try to export their values?
We may add in this sense that
there is a paramount showdown
around this issue just like the questions of liberties and democracy.
The most powerful nations in the
fields of sciences, economy… are
not forcibly those who abide by the
best female value systems. The
second lesson coming out from the
8th march is that some women of
the northern hemisphere share a
huge part of responsibility with
some male fellow citizens in bringing misfortune sorrow and despair
to other women of the southern
hemisphere. And this leads us to
speak about a third lesson that is to
say the great forbearance of
Sahrawi, Palestinian,
Syrian…women, those who are forgotten by a part of the international
community but fortunately not all of
it. The Sahrawi cause is undoubtedly gaining ground despite a
frightful and sad reality that of a
fierce and savage repression,
behind closed doors, led in the
occupied territories by the
Moroccan army and settlers not
only against women but also children, old men, youngsters…In fact
a whole people is fighting day by
day for the independence and freedom. The most illustrative example
is that of Aminatou Haidar a woman
who dared to say no whatever
could be the price. So, Western
Sahara women took the 8th march
opportunity to launch an SOS to the
top world organizations, the international community, the U.N., the
African Union and the European
Parliament for the condemnation of
the great abuses of human rights
and the end of plundering of the
Saharawi natural resources, another facet of the colonization.
Beside, the Sahrawi cause there is
also the Palestinian cause which
crossed the years from the theft of
1948, up till now, with the same
acuity. Palestinians women notably,
have suffered a lot in this holy land
a cradle of the Prophets and a
major landmark in Islam. The figures are frightening: Since 1967, the
outlawed Israel has kidnapped and
imprisoned more than 15,000
women, including 1000 since 2000,
and that 21 women are currently
held by Israel. The Zionist army has
kidnapped mothers, wives, children
and ailing women, subjecting them
to torture and very difficult conditions. There is also another conflict
in Syria where women are submitted to the worst abuses. Indeed
since the institution of the international women's day in 1911 in
Denmark female challenges have
crossed History and Time keeping
on being nevertheless decisive.
N.H.
I
C M
J N
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
3 705 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content