close

Enter

Log in using OpenID

A VENDRE - El Acil

embedDownload
04:33
12:32
16:10
19:00
20:23
miss algérie/ dérapage
de mme de Fontenay
Quand la "sénélité"
vient s'ajouter à la...
déchéance !
P24
RentRée scolaiRe, ce dimanche, pouR 8 600.000 élèves
Et déjà, les appréhensions
autour de futurs débrayages !
l'atR "constantine-algeR"
RebRousse chemin
Le commandant de bord qui a relevé
un problème technique après le
décollage de l’avion a décidé de faire
demi-tour...
P02
elles sont 200 à ReleveR le déFi de
l’entRepReunaRiat, à constantine
Les femmes chefs d’entreprises
présentes ont tenu à exposer les
obstacles et les contraintes auxquelles
elles font face...
P03
le wali de tébessa exaspéRé
paR la lenteuR des tRavaux
Il ne manqua pas de lancer: «en plus des
problèmes d’entrepreneurs, maintenant
c’est le dysfonctionnement
de la gestion»...
P05
les baRèmes d’indemnisation
déçoivent les éleveuRs
Les indemnités du cheptel affecté et ayant
fait l’objet d’abattage, varient
de 13 000 à 240 000 DA, selon la
catégorie de bovin...
P07
usa-iRan / coopéRation anti-e.i
Téhéran semble
"réticente" face
à l'option
Et dans le but d'alléger la charge qui pèse sur les établissements, dans certaines régions,
notamment celles touchées par les dernières opérations de relogement, il y est prévu la
réception de 88 nouveaux lycées, 81 collèges d'enseignement moyen (CEM) et 270
écoles primaires. "Toutes les capacités ont été mobilisées et tous les établissements sont
prêts pour cette rentrée, notamment après l'évaluation de la situation..."
P07
P09
Football / eliminatoiRes de la can-2015, au maRoc
Entame prometteuse de la
compétition africaine, pour l'EN
Cependant, l’objectif ne devait nullement dévier d’un résultat qui vise à
préserver intactes les chances de l’EN pour la qualification au prochain tour
de la CAN marocaine, l’an prochain. Gagner était donc la consigne que nos
capés étaient tenus de concrétiser, sur le terrain, à Addis-Abeba même...
P15
dimanche 07 sePtembre 2014 - corresPondant au 12 dhou al qi`da 1435 h - n° 6399 nouvelle serie - Prix 10 da
02 -
EL ACIL dimanche 07 septembre 2014
Constantine
Le T.R.C : lieu de spectacle ou monument
historique "momifié" ?
L
e théâtre régional de
Constantine est en cours de
travaux de restauration, lesquels
semblent perdurer indéfiniment. Pourtant, l’édifice fut
fermé durant plus d’une année
en l’an 2000 pour un check up
intégral moyennant la bagatelle
de 15 milliards de centimes de
l’époque. Néanmoins, aussi
bien la durée, relativement
longue de sa fermeture que le
montant alloué se justifiaient
amplement, étant donné la
dégradation et le degré de
vétusté auxquelles était parvenu
l’édifice plus que séculaire, en
dépit de son apparence extérieure. A sa réouverture, le
public avait certes constaté la
qualité du lifting auquel avait
été soumis le théâtre sans que
son style baroque n’ait été altéré, outre mesure. Treize années
plus tard, voilà que les autorités
le ferment de nouveau pour de
nouveaux travaux de restauration. Pourtant, durant cet intervalle son utilisation n’a été qu’à
minima, en comparaison avec
les années fastes des années 80
où la célèbre troupe du TRC
redoublait de créativité. En
témoignaient les pièces théâtrales ayant fait florès telles que
« Hada idjib hada », « Nass El
Houma », « Rih Semssar »…
qui ont fait connaître la quasitotalité des comédiens constantinois dans tout le pays. Des
œuvres à portée politique et
sociale avérée même si l’impact
réel sur le spectateur était
quelque peu dilué par une exagération assumée d’un cachet
comique à l’effet d’atténuer les
foudres des censeurs, nombreux
à l’époque du parti unique : « le
rire comme autocensure et bouclier dans le même temps,
même si le message est évanescent et perd de son mordant »,
commentait alors un des coauteurs des pièces jouées. En
dépit des contournements et des
subterfuges, des pressions
avaient été exercées sur le collectif qui a fini par abandonner
l’option du théâtre populaire
auquel a adhéré un large public
pour se réfugier dans des adap-
tations d’œuvres élitistes voire
intimistes qui n’avaient rien ni
de captivant ni de divertissant.
La rupture était brutale et totale
à telle enseigne que la troupe
s’est disloquée. L’aire de l’intérêt pour la chose théâtrale
s’était alors déplacée alors vers
Oran de Alloula et Sirat
Boumédiène dans des œuvres
telles « El Khobza »,
« Ledjouad »… à travers lesquelles des techniques élaborées ont été mises en scène. Le
TRC, aussi bien l’édifice que la
troupe, est alors entré dans une
phase d’atonie que seuls les festivals annuels du Malouf et la
semaine du théâtre pour enfants
réussissent à lui donner occasionnellement un semblant
d’animation. La troupe El
Belliri (le narcisse), faisant
preuve d’audace en suivant son
petit bonhomme de chemin
réussira-t-elle à réanimer les
lieux, une fois ceux-ci ouverts ?
Un vrai pari pour les nombreux
jeunes talents que la troupe renferme en son sein…
Ahmed Boudraa
L'ATR "Constantine-Alger" rebrousse chemin
U
n ATR 72-500 de la
compagnie
aérienne
nationale, devant assurer le
vol AH 6027 ConstantineAlger, samedi à 8h00, a fait
demi-tour, 10 minutes après
son décollage de l’aéroport
de Constantine, suite à un
problème technique, a indiqué hier, samedi, la Radio
nationale sur son site internet.
Le commandant de bord qui a
relevé un problème technique
après le décollage de l’avion
a décidé de faire demi-tour
vers Constantine, précise, la
radio nationale, en citant la
cellule de communication de
la compagnie. Les 61 passagers qui étaient à bord ont
tous pu embarquer sur le vol
suivant qui a décollé à 9h15,
indique la même source.
Il faut dire que ce type d'incident, soulignent certains
techniciens de l'aviation civile, n'est pas rare, et c'est l'anticipation du commandant de
bord et son appréciation du
risque potentiel qui déterminent l'option du retour à l'aé-
roport de départ, étant le plus
proche, pour le cas rapporté,
ou le "déroutement" afin d'effectuer un atterrissage en
urgence, sur un autre aéroport.
Succédant à d'autres incidents, hélas, beaucoup plus
dramatiques, enregistrés par
la compagnie tant nationale
qu'étrangères, ces dernières
semaines, dans le ciel algérien, pareilles informations
pourraient accentuer l'impression d "l'insécurité" que
tentent de véhiculer en les
amplifiant, de ombreux
milieux, notamment étrangers...
E.A
Des réalisations en renfort pour l'éducation nationale
E
n marge de la réunion de
coordination de l'exécutif
de la wilaya de Constantine
présidée par le wali de
Constantine, le directeur des
équipements publics locaux a
fait le point sur les nouvelles
réalisations qui viendront
renforcer les infrastructures
mises au service au profit du
secteur de l'éducation nationale.
Dans ce nouveau lot d'infrastructures éducatives, le pri-
maire s'est taillé la part du
lion avec onze nouveaux établissements, répartis sur les
communes de la wilaya de
Constantine. Pour sa part, le
secondaire disposera de sept
nouvelles réalisations qui
permettront aux élèves d'éviter de longs déplacements et
aux parents les dépenses supplémentaires. Enfin le moyen
se verra étoffé avec deux
nouvelles structures d'accueil.
A l'évidence, avec le parc
"établissements scolaires"
existant et ce nouvel apport,
la tendance à la surcharge au
niveau des classes baissera
singulièrement pour permettre aux enseignants d'assurer un enseignement de
qualité, plus porteur et qui ne
manquera pas d'améliorer les
conditions de travail au sein
des établissements scolaires
mais également la relation
enseignant-élève.
Azziz.K
10 milliards de DA pour les équipements agricoles
Avec un rendement de 24,26
quintaux à l'hectare, l'agriculture dans la wilaya de Constantine
a fait un bond spectaculaire
durant la campagne 2013-2014.
Habituellement, les rendements
à l'hectare variaient entre 19 et
22 quintaux, mais grâce à une
production exceptionnelle qui a
atteint 1.607.555 qx au terme de
la campagne qui vient de
prendre fin, et alors qu'elle est
parvenue à 1.563.000 qx en
2012-2013, la moyenne à l'hectare s'étant nettement améliorée,
la wilaya de Constantine pourrait atteindre des rendements de
30 quintaux à l'hectare, ratio qui
permettrait d'assurer l'autosuffisance alimentaire, selon les spécialistes de la question.
Dans la perspective de relever
un tel défi, la direction des services agricoles de la wilaya de
Constantine a été dotée de 17
moissonneuses batteuses dans
le cadre de l'opération de
renouvellement des équipement agricoles, pour un coût
qui dépasse les dix milliards de
dinars. Mais cela ne suffirait
pas compte-tenu de l'objectif
visé,surtout si cette action ne
venait pas à être conjuguée de
campagnes de sensibilisation
des exploitants agricoles
autour des nouvelles techniques assurant une meilleure
productivité ainsi qu'au sujet
des précautions à observer
pour éviter aux spéculations
les maladies cryptogamiques
et en les protégeant contre les
incendies. A cela, il faudrait
ajouter les mesures d'extension
de l'irrigation, devant passer
passer de 200.000 hectares à
un millions d'hectares au
niveau national, pour pallier
aux aléas des conditions atmosphériques.
Azziz.K
Elles sont 200
à relever le défi
de l’entrepreunariat
M
r Habib Youcefi, le président
de l’organisation patronale
«confédération générale des entreprises algériennes» (CGEA), accompagné d’une délégation composée de
responsables centraux de la confédération, a pris part hier, au siège de
l’ODEJ, à la cérémonie d'ouverture
des travaux d’une rencontre d’évaluation de l’action de la section
régionale des femmes chefs d’entreprises de la CGEA.
Le parcours de cette section, depuis
son installation en janvier 2014, a été
passé en revue par les différents participants, dont Mme Aloui présidente de la section régionale des femmes
chefs d’entreprises, qui a souligné
les progrès enregistrés dans le parcours de la section, avec environ 200
femmes chefs d’entreprise, activant
dans deux wilaya, Constantine et
Mila, soit dans le cadre de l’ANSEJ
ou celui de l’ANDI, notamment dans
le bâtiment, l’industrie, l’agriculture
et les services. Selon la même responsable, la section est actuellement
entrain d’étendre sa représentation
régionale avec des démarches en
cours pour couvrir toutes les wilayas
de l’Est.
Les femmes chefs d’entreprises présentes ont saisi l’occasion pour
exposer les obstacles et les
contraintes auxquelles elles font face
d'autant que ces "aléas" perturbent la
bonne marche de leurs entreprises,
surtout la problématique de la commercialisation des produits et la
prestation de services sur le marché
national qui constitue un handicap
sérieux pour leur essor. Après l’évocation des perspectives d’avenir, les
participantes ont abordé aussi la
question de leur participation aux
préparatifs en cours pour accueillir le
grand événement «Constantine capitale de la culture en 2015», espérant
ne pas en être tenues à l’écart.
En marge de cet événement une
exposition sur des cas de réussite de
femmes, chefs d’entreprise, a été
organisés sur les lieux mêmes de la
rencontre, et c'est l’entreprise
«Safran Tariki», de la commune de
Ibn Badis qui a été distinguée, ayant
été la pionnière dans l'introduction
de la production du safran en
Algérie. De son côté «Nord Ester»
spécialisée dans la fabrication d’un
savon spécial anti-saleté, est détentrice, a-t-on appris, d’un prix décerné
par l’«ANDI» pendant que l’entreprise «Top Lys» spécialisée dans les
produits d’entretien et de nettoyage
de haute qualité se singularise, elle
aussi, nous a-t-on souligné, la qualité de ses produits. .
Salah Souhib
DIMANCHE 07 SEPTEMBRE 2014 - EL ACIL 03
REGION
MILA / RENTRÉE SCOLAIRE
191 220 élè ves rejoignent leurs établissements
L
es responsables de la
Direction de l'éducation de la
wilaya de Mila ont choisi le
lycée Maârakat Aïn Foua, commune
d’Oued-Athménia, pour donner le
coup d'envoi de la rentrée scolaire
2014-2015. Les 879 établissements
que compte la wilaya sont prêts à
accueillir 191.220 élèves, tous
cycles confondus, selon la direction
de l’éducation. Dans les détails, le
cycle primaire, compte 95 357
élèves dont 16 588 nouveaux inscrits, alors que le nombre de places
pédagogiques avoisine les 104 880
places, ce qui dénote d'un déficit,
relativement, important en places.
Quant au cycle moyen, 59 453
élèves sont attendus au moment où
l’on dénombre pas moins de 75 320
places pédagogiques. Enfin, pour le
secondaire, on relève 36 410 élèves
inscrits, pour 41.200 places pédagogiques. Côté encadrement pédagogique, 9788 enseignants sont attendus dans les trois cycles. Par
ailleurs, et toujours selon la direction
de l’éducation, toutes les prédispositions ont été prises afin d’assurer
une rentrée scolaire réussie. Dans ce
sens, les infrastructures éducatives
ont été, pour certaines, relookées par
le biais de travaux de réhabilitation,
et pour d’autres, par un effort d'équipements en moyens de chauffage et
de restauration. Ainsi, 442 écoles
primaires ont vu l'installation d'appareils de chauffage alors que près
de 388 écoles disposeront de cantines scolaires sur les 443 que compte la wilaya. Il en est de même pour
les collèges dont 124 sur les 125
existants ont été équipés de moyens
de chauffage et 53 bénéficient de
demi-pensionnat. Mais le talent
d'Achille du secteur de l'éducation
nationale, dans la wilaya de Mila,
demeure le rôle quasiment inopérant, pour ne pas dire inexistant, des
associations de parents d'élèves.
C'est ainsi qu'au niveau des différentes localités, lointaines et enclavées, et qui souffrent le plus du
manque des moyens de transport, de
chauffage, de surcharge, d'insécurité, l'absence de ces associations ne
cesse de se faire sentir. Selon des
cadres du secteur, "la présence de
ces organisations est nécessaire. Ce
sont des partenaires qui aideraient à
la résolution de ces problèmes".
Mais, dira un chef d'établissement, "
les parents ne sont pas si absents que
ça". Ils sont très nombreux et se
montrent très soucieux de l'avenir de
leurs enfants «quand ces derniers
sont renvoyés ou sanctionnés, par
l'administration, pour mauvaise
conduite ou mauvais résultats, là, ils
viennent protester et se permettre
d'accuser le corps enseignant d'avoir
été à l'origine de l'échec de leurs
enfants», dira-t-il dépité.
Kemoukh.M
Bordj Bou Arreridj /
Rentrée scolaire
6 milliards pour les
familles démunies
P
our que la rentrée scolaire
des enfants démunis de la
wilaya de Bordj Bou
Arreridj se fasse dans des conditions matérielles plus ou moins
correctes, un budget de 6 milliards de centimes a été dégagé.
Cette action caritative a permis
de soulager leurs parents à
quelques jours de la rentrée. Le
quart de l’enveloppe (1,6 milliards de centimes) provient du
ministère de tutelle. La wilaya a
mobilisé quant à elle 800 millions de centimes, alors que les
APC ont réuni près de 4 millions
de dinars. Cette enveloppe, distribuée aux communes, servira
pour l’acquisition de fournitures
scolaires et de cartables. Elle
s’ajoute à la prime de 2 000
dinars qui est accordée directement aux élèves démunis. Les
statistiques de la direction de
l’action sociale se basant sur les
données chiffrées réunies par les
APC font état de 30 786enfants
scolarisés démunis. Cet effort
financier conséquent des institutions administratives est conforté
par les actions de solidarité engagées par le mouvement associatif
pour venir en aide à ces enfants.
Melissa M
CHELGHOUM LAID / POLLUTION MURALE
Des graffitis sur Des murs repeints
O
n évoque très souvent ici le problème de la pollution à l'intérieur
de nos villes et de nos quartiers
due à la multiplication des décharges
sauvages, aux carences des services
municipaux, à l'incivisme des citoyens
ou au laxisme des autorités. Mais ces
derniers jours, c'est un autre type de "
pollution" qui fait son apparition et qui
prend de l'ampleur. Dans la commune de
Chelghoum Laid, particulièrement, tout
le monde aura remarqué qu'il y a une
recrudescence de graffitis sur tout ce qui
peut servir de support. En effet, de nombreux quartiers sont touchés par ce phénomène que certains considèrent comme
un mode d'expression populaire, et
d'autres comme un fléau, une offense, un
vandalisme, une agression visuelle. Ce
qu'il y a de particulier ces derniers jours,
c'est cette série de graffitis que les habitants ont découvert sur les murs des deux
cimetières situés à quelques mètres seulement de l'hôtel de ville et qui semblent
être l’œuvre d'un même auteur. Les
textes présentent une belle calligraphie,
une écriture soignée, bien lisible, des
caractères gras, bien alignés, faits à l'aide
d'un aérosol. Mieux encore, les textes
sont rédigés en anglais. Un anglais parfait. Et contrairement à la tradition de
cette littérature murale, ils ne comportent aucune faute. Le mystérieux grapheur semble même maîtriser toutes les
subtilités et les finesses de la langue de
Shakespeare. C'est d'ailleurs ce qui a fait
dire à un agent municipal qu'il « n'est
pas si mystérieux que ça, des anglophones de ce niveau dans la ville, il n'y a
pas dix, il peut être facilement reconnu».
L'homme, parce qu'on peut difficilement
imaginer une femme étaler ses états
d'âme à minuit entre deux cimetières,
semble être au courant de l'histoire des
tags et des graffitis et des plus célèbres
d'entre eux dans le monde. C'est ainsi
qu'on peut y lire « Trust nobody», « The
lies not the truth», « Here is your future
», «I do not want to make a living, I have
it», ou encore ce dernier, bien connu,
qu'il aménage pour l'adapter à une situation précise «The impasse, the other
passes » (l'impasse, l'autre passe). Le
fait de la proximité de la mairie ne permet pas de dire qu'une personne particulière ou une institution soient les destinataires de ces messages. Ce sont plutôt les
lieux, très fréquentés, qui s'y prêtent et
les murs larges, lisses et repeints récemment de blanc, ont offert un support idéal
pour une telle publication. À la mairie,
on hésite quant à la conduite à tenir : laisser les murs en l'état reviendrait à encourager les auteurs. Il se pourrait donc
qu'on décide de les repeindre (au risque
que les graffeurs ne recommencent). «
En tout cas, il faudra que les lieux, où
nous avons tous un être cher qui y repose, soient respectés », disent des riverains indignés. Si ces inscriptions ont
suscité l'indifférence ou l'indignation,
d'autres par contre suscitent de vraies
inquiétudes, avec l'apparition ces derniers jours sur les murs de certains
immeubles de quartiers sensibles, de slogans à la gloire d'une organisation djihadiste du moyen orient. Les services de
sécurité de la ville se sont déplacés sur
les lieux, pris des photos, avant d'ordonner l'enlèvement et l'effacement complet
des inscriptions. Dans les autres lieux de
la ville, sur les murs des écoles, sur les
garages, sur les panneaux de circulation,
sur les murs des résidences privées, les
tags et les graffitis classiques font fureur.
On y retrouve pèle mêle un cœur rouge,
il est parfois traversé d’une flèche, ou
bien brisé, représentant alors une déconvenue amoureuse. On y rencontre surtout
le plus classique des classiques, c'est la
fameuse équation que tous les jeunes, les
matheux et les cancres, connaissent par
cœur, « B+C=A ». Et selon une convention, comme un accord tacite, que la
mémoire collective a transmis de génération en génération, si les lettres "B" et
"C" sont confidentiels, le "A" est universellement connu, c'est Amour. En réalité on n'a jamais pu prouver l'efficacité
ou non de cette formule magique. Mais à
en juger par sa résistance aux SMS et aux
Tweets, dont elle est l'ancêtre, elle doit
rendre service encore à certains timides
ou certains amoureux éconduits. Pour
revenir à la ville de Chelghoum Laid, il
est un graffiti qui a fait date dans cette
ville. Celui-là, il y a quelques années, a
été dessiné sur le mur même de la mairie
et attirait l'attention. Cette fois-là le destinataire est bien identifié, sur la dégradation du cadre de vie à l'intérieur de la
ville. Le message a été effacé quelques
heures plus tard. Le lendemain, une
grande campagne d'assainissement et de
nettoyage a été entreprise dans tous les
quartiers. Comme quoi « les murs ont
des oreilles ».
Kemoukh. M
4
EL ACIL -DIMANCHE 7 SEPTEMBRE 2014
PUBLICITE
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS
DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS
DE LA WILAYA DE MILA
AVIS D’APPEL D’OFFRES D’UN CONCOURS ARCHITECTURAL
N¡IMMATRICULATION FISCALE DE LA DJS /099043019059611
La Direction de la Jeunesse et des Sports lance un avis d’appel
-Liste des moyens humains des personnels de l’année en cours du
BET, visée par CNAS avec les attestations d’affiliation des cadres
d’offre d’un concours architectural pour :
ETUDE ET SUIVI POUR LA RÉALISATION DE 03 techniques et les diplômes
-Copie légalisée de la liste du matériel dont dispose le BET
PISCINES SEMI OLYMPIQUES A TELEGHMA,
accompagnée des pièces justificatives par des cartes grises,
GRAREM GOUGA ET OULED ENDJA
attestation d’assurances et justifiées par (PV d’huissier de justice)
- Lot N°01 : ETUDE ET SUIVI POUR LA
NB : ces documents doivent être classés dans l’offre
RÉALISATIO D’UNE PISCINE SEMI OLYMPIQUE
selon l’ordre établi ci-dessus.
A TELEGHMA
L’OFFRE FINANCIÈRE CONTIENT :
- LOT N°02 : ETUDE ET SUIVI POUR LA
- La lettre de soumission dument renseignée, datée, signée et
REALISATION D’UNE PISCINE SEMI
paraphée.
OLYMPIQUE A GRAREM GOUGA
Le Coût et le contenu de chacune des missions portant sur la
-LOT N°03 : ETUDE ET SUIVI POUR LA
maîtrise d’œuvre, telles que définies par l’arrêt interministériel portant
REALISATION D’UNE PISCINE SEMI
modalités d’exercice et de rémunération de la maîtrise d’œuvre du
15/05/1988 modifié et complété.
OLYMPIQUE A OUED ENDJA
- Estimation objective du projet avec VRD, respectivement par mètre
Les sociétés ou les bureaux d’études intéressés par le présent avis
peuvent retirer les cahiers des charges auprès de la Direction de carré construit.
- Cout des études et de suivis, mensuels et globaux.
la Jeunesses et des Sports cité Bensalah Mila.
- Délai de maîtrise d’œuvre proposé, comprenant :
L’OFFRE TECHNIQUE CONTIENT :
- Les délais des études
- Le présent cahier des charges dûment renseigné, daté et signé par
- Les délais de suivi
le soumissionnaire
Enveloppe scellée portant codification du bureau d’études et
- Déclaration de probité paraphée et signée (selon le modèle ci joint) ;
contenant les renseignements d’identification de l’architecte, du BET
- La déclaration à souscrire (datée, signée et visée)
-Copie légalisée de l’extrait de rôles ne figurant pas sur la liste des ou groupement de bureaux d’études (Nom et prénom, raison sociale et
adresse).
fraudeurs,
Les soumissions, accompagnées des pièces ci-dessus, doivent être
- Copie légalisée du numéro d’identification fiscale (NIF)
a Direction de la Jeunesse et des Sports de
- Copie légalisée d’Agrément du bureau d’études pour pratiquer le déposées à l
MILA cité BENSALAH MILA sous double enveloppe.
métier d’architecte.
L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et devra
- La mise à jour 2013 de l’inscription dans l’ordre des architectes
- Copie légalisée du statut juridique de la société (tel que SARL) ou comporter, en plus de l’adresse, la mention :
SOUMISSION À NE PAS OUVRIR ETUDE ET SUIVI
du groupement de bureaux d’études ;
POUR LA REALISATION DE 03 PISCINES SEMI
-Exemplaire du protocole d’accord liant les membres du groupement
conjoint de solidaire; celui-ci devra indiquer les missions de chaque OLYMPIQUES A TELEGHMA, GRAREM GOUGA
ET OUED ENDJA
BET en précisant le chef de groupement.
- LOT N°01 ...... - LOT N°02....... - LOT N°03......
- Copie légalisée du registre de commerce en se qui concerne les
- Le pli comporte : 1ére partie : une offre technique
sociétés, visée par les services du centre national du registre de
sous pli scellé
commerce
2éme partie : Une offre prestation sous pli scellé
- Extrait du casier judiciaire original (datant de moins de 3 mois) en
Une offre financière sous pli scellé
ce que concerne les personnes normales et de dirigeant dans le cas
Le délai de préparation des offres techniques est fixé à 15 jours, à
d’une société.
compter de la première parution du présent avis dans la presse
- Attestation d’affiliations et de mise à jour légalisée (CNAS,
nationale ou BOMOP. Alors que celui des offres prestation et financière
CASNOS), légalisé dans son délai de validité.
est fixée à (30) jours, après la qualification technique.
- Copie des bilans financiers des deux derniers exercices, certifiés
Le dépôt des offres correspond au dernier jour de la durée de
par un commissaire aux comptes et dûment visés par les services
préparation des offres à 13:30 heures, et lorsque cette journée coïncide
fiscaux.
avec une journée fériée ou un week-end, le délai sera prorogé à la
-Copie du certificat de dépôt des comptes sociaux auprès des journée de travail qui suivra .
services du CNRC pour ce qui concerne les bureaux d’études ou
Les soumissionnaires resteront engagés par leur offre pendant une
groupements de bureaux d’études de la dernière année.
durée de trois (03) mois + délai de préparation des offres.
-Références professionnelles du partenaire cocontractant justifiées
Les soumissionnaires sont invités à assister à l’ouverture des plis, le
par des attestations de bonne exécution délivrées par le maître jour du dépôt des offres à 14:00h au siège de la D.J.S MILA.
LE DIRECTEUR
d’ouvrage
EL ACIL 07 09 2014
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
WILAYA DE BATNA
DIRECTION DE LA SANTE ET DE LA POPULATION
NIF: 0515020382
2EME AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT
Le wali de la wilaya de BATNA, Direction de la Santé et de la Population, lance un avis d’appel d’offres national
restreint, pour
LA RÉALISATION D’UN SIÈGE D’ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE SANTÉ DE PROXIMITÉ À AÏN TOUTA
Les entreprises intéressées et qualifiées, peuvent retirer le cahier
des charges auprès de:
DIRECTION DE LA SANTE ET DE LA POPULATION
DE LA WILAYA DE BATNA
SIS RUE DE LA NOUVELLE WILAYA BATNA
TEL: 033 80 71 20
Le soumissionnaire préparera trois (03) enveloppes, la première
enveloppe L1 est destinée à l’offre technique, la deuxième enveloppe
L2 est destinée à l’offre financière, la troisième enveloppe L contiendra
les deux enveloppes L1 et L2, sur lesquelles il sera porté
respectivement les mentions “OFFRE TECHNIQUE” et
“OFFRE FINANCIERE”avec l’identification et l’adresse du
soumissionnaire. L’enveloppe extérieure anonyme ne devra porter
que la mention:
“SOUMISSION A NE PAS OUVRIR-APPEL
D’OFFRES NATIONAL RESTREINT”
RÉALISATION D’UN SIÈGE
D’ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE SANTÉ DE
PROXIMITÉ À AÏN TOUTA EN LOT: UNIQUE
L’enveloppe L, sous pli cacheté, sera adressée à
MONSIEUR LE DIRECTEUR DE LA SANTÉ ET DE LA
POPULATION DE LA WILAYA DE BATNA.
Le dossier de soumission doit être accompagné des pièces
réglementaires:
OFFRE TECHNIQUE:
1-L’instruction aux soumissionnaires signée par le soumissionnaire
( Lu et approuvé)
2- Les états de renseignements selon le modèle remis dans le
cahier des charges comprenant le CPC, le CPT et le CPS dûment
renseignés et signés par le soumissionnaire
3- Modèle de déclaration à souscrire dûment signée et établi selon
le modèle du cahier des charges
4-Déclaration de probité
5- Numéro d’identification fiscale (NIF) ( copie certifiée conforme )
6- Une copie certifiée conforme des bilans financiers des deux
dernières années ou attestation chiffre d’affaire délivrée par les impôts
(copie certifiée conforme )
7- Une copie certifiée conforme du registre de commerce actualisé
du soumissionnaire, légalisée par la CNRC copie certifiée conforme
8-Certificat de qualification et de classification du soumissionnaire
en cours du validité (copie certifiée conforme)
Catégorie
03 ou plus
9- L’extrait du casier judiciaire du soumissionnaire, du gérant ou du
directeur général de l’entreprise ( original )
10- Un extrait de rôles en cours de validité (apuré ou avec
échéancier) original ou copie certifiée conforme portant la mention non
inscrit au fichier des fraudeurs
11- Les attestations de mise à jour CNAS, CASNOS en cours de
validité (copie certifiée conforme)
12- CACOBATH originale en cours de validité
13- Les références professionnelles du soumissionnaire (
attestation de bonne exécution ) des trois (03) dernières années
(copie certifiée conforme)
14- Liste des moyens humains ( diplômes + affiliation CNASAT )
15-Liste des moyens matériels, plus copies certifiées conformes
des cartes grises
16- Statut de l’entreprise s’il y a lieu
17- Délai de réalisation dûment justifié par un planning
18- Attestation de dépôt des comptes sociaux pour les personnes
morales- (copie certifiée conforme).
OFFRE FINANCIERE
1-Lettre de soumission dûment signée et établie selon modèle du
cahier des charges
2-Le bordereau des prix unitaires dûment rempli et signé par le
soumissionnaire
3-Le devis quantitatif et estimatif dûment rempli et signé par le
soumissionnaire
Les soumissionnaires doivent déposer leur offre le quinzième (15)
jour, à partir de la première parution de l’avis d’appel d’offres sur les
quotidiens nationaux ou le BOMOP avant 09h00.
L’ouverture des plis des offres techniques et financiers se fera le
jour même, correspondant à la date de dépôt des offres, en séance
publique à 10H00mn, au siège de la Direction de la Santé et de la
Population de la wilaya de Batna et en présence des soumissionnaires
désireux d’y assister.
Toute offre parvenue en retard ou non conforme à la
réglementation, ne sera pas prise en considération.
Si ce jour coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal, la
date de remise des offres et d’ouverture des plis sera prorogée
jusqu’au jour ouvrable suivant.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant
180 jours, à compter de la date limite de dépôt des offres.
EL ACIL 07 09 2014
AVIS DE MISE EN DEMEURE
AU BET TEKKOUK
Conformément aux dispositions contractuelles des
articles 19, 20 et notamment à vos engagements lors de
la réunion commune (SNTF-EURL BAHBAHIA- BET
TEKKOUK Saddek), tenues au siège de la SNTF, en date
du 04/03/2014; suite à la mise en demeure au BET le
26/03/2014.
J’ai le regret de vous informer que votre
BUREAU D’ÉTUDES (TEKKOUK SADDEK),
TITULAIRE DE LA CONVENTION N°RFC
25.0.1.C09.2010 J, DOMICILIÉ CITÉ 1272-SAE,
BLOC N°B10- LOGT N°1266 BATNA
EST MIS EN DEMEURE
de remettre les documents techniques et la remise après
notification, de l’ODS pour la mission “D” contrôle et suivi et ce,
dans un délai de huit (08) jours, à compter de la parution de cette
mise en demeure par voie de presse.
Faute par vous de remédier aux carences qu’ils vous sont
imputables dans le délai fixé ci-dessus, le maître de l’ouvrage
procédera à l’application de toutes les dispositions contractuelles et
réglementaires mises en vigueur à cet effet et ce, à vos torts
exclusifs.
EL ACIL 07 09 2014 ANEP N°25/83214
ANEP N°25/83238
N°
LOT
Qualification
01 Réalisation d’un siège d’établissement public de santé
Bâtiment
de proximité à AÏN TOUTA en lot: unique
( activité principale )
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
SOCIETE NATIONALE DES TRANSPORTS FERROVIAIRES
EPIC SNTF
REGION FERROVIAIRE DE CONSTANTINE
ANEP N° 25/83211
POUR TOUTE VOTRE
PUBLICITE
CONTACTEZ
SERVICE
PUB
ADRESSE
5,RUE AMEUR HAMOU
ST JEAN -CONSTANTINE
TELEFAX :031 91 23 02
DIMANCHE 07 SEPTEMBRE 2014 EL ACIL
- 05
REGION
TÉBESSA / INFRASTRUCTURES HOSPITALIÈRES
Le waLI exaspéré par La LenteUr des travaUx
A
u cours de la tournée d’inspection des projets du secteur de la
santé en cours de réalisation au
chef lieu de wilaya, le wali s’est voulu,
selon les circonstances et les chantiers,
menaçant, conciliant
et quelque fois même
exaspéré par les diffirencontrées.
cultés
Mais, finalement il ne
pouvait guère afficher
sa satisfaction en
constatant les retards
et la lenteur des travaux tant au niveau de
la polyclinique du 4
mars 1956 à la clinique des soins et de
la chirurgie dentaire
où il fut dans l’obligation de sermonner
aussi bien les gestionnaires en charge
du suivi des travaux que les entrepreneurs et de formuler une remarque fort
pertinente « en plus des problèmes
d’entrepreneurs, maintenant c’est le
dysfonctionnement de la gestion ». Il
refera ce même constat à l’établissement hospitalier Ali Salah où les travaux lancés il y a une année ne seront
pas prêts dans les délais. En marge de
cette visite d’inspection, quelques
bonnes nouvelles ont émergé. La première est que l’ancien hôpital M’Henna
Bendjedda, un établissement situé au
centre ville, accueillera les spécialités
de la médecine interne et désengorgera
l’EPH Boulaâres Bouguerra. La seconde est l’annonce faite par le directeur de
la santé relative à l’arrivée progressive
de médecins spécialistes qui renforceront le personnel médical des établissements hospitaliers de la wilaya de
Tébessa.
R.R.
OUM EL BOUAGHI / SUSPICION D'HÉPATITE" A"
Les coLporteUrs d'eaU mIs à L'Index ?
L
'éventualité de l'existence de l'hépatite
"A" aurait été décelée, chez cinq personnes,
résidant à la cité El Wiam
située au sud-est du chef
lieu de wilaya, la semaine
écoulée Des prélèvements
d'échantillons d'eau douteuse ont été effectués par les
services techniques compétents et adressés au laboratoire pour analyses et
confirmation de la suspicion de l'affection et surtout
l'origine de sa propagation.
L'hépatite "A" est une pathologie virale
qui affecte un organe noble du corps
humain, en l'occurrence le "foie", en se
transmettant soit par l’ingestion d’eau
porteuse d'un virus, soit par l'inobservation de règles d'hygiène. L'infection par
le virus de l'hépatite A ne provoque,
généralement, aucun signe clinique, ni
aucun symptôme décelable chez plus de
90 % des sujets, du moins durant la
quinzaine de jours d'incubation et de
surcroît cette maladie qui, notamment
chez les populations vivant dans des
conditions d'hygiène peu rigoureuses,
confère une immunité à vie, ne présente
pas une importance particulière, bien
qu'il faille aux sujets atteints observer
une hygiène stricte, en s'adonnant à un
repos total, à boire beaucoup d'eau
"saine" et à éviter une alimentation
grasse. Les prélèvements effectués sur
les selles du sujet atteint peuvent écarter
toute suspicion ou confirmer la présence de l'affection, indiquent des médecins. Mais en attendant de connaître les
résultats du laboratoire, il ne serait pas
vain de contrôler les eaux
transportées par les colporteurs dans des citernes, parfois, insalubres et d'actionner
les différentes institutions de
l'état, santé publique, DCP,
Hydraulique, Commerce,
services d'hygiène de l'APC
pour qu'elles entament un
travail de proximité et d'investigations, tout en redoublant de vigilance, côté prévention. Même si rien,
jusque-là, n'est venu confirmer leur "implication" dans
le processus de potentielle
contamination, les colporteurs d'eau
sont désignés du doigt comme étant responsables de la survenue de cette maladie, puisqu'ils distribueraient, du moins
certains d'entre eux, une eau "impropre
à la consommation" faisant croire aux
consommateurs qu'il s'agit d'une eau de
source. Une accusation trop lourde, estiment certains citoyens, pour être... colportée avec légèreté, tant ses conséquences sont gravissimes pour les
auteurs de pareils actes criminels.
Soheïb Chaffaï
OUM EL BOUAGHI / RENTRÉE SCOLAIRE
Les servIces de poLIce mobILIsés poUr ce joUr de fête
P
our la rentrée scolaire
qui doit s'effectuer, à
l'instar du reste des
wilayas du pays, à Oum El
Bouaghi, aujourd'hui, où
pas moins de devront être
accueillis, dont de nombreux nouveaux "venus",
un dispositif sécuritaire été
mis en place par les services de la sûreté de wilaya,
devant et aux abords des
écoles primaires, collèges,
lycées et enfin les UDS,
afin de veiller sur la sécurité des enfants, jeunes et
adolescents, et les protéger
contre d'éventuels accidents
de la routes ou autres agressions. En ce jour de fête, de
retrouvailles mais également d'émotion, parents et
élèves
se
montrent,
quelque peu, distraits, leur
attention étant braquée sur
l'événement et de ce fait,
face à une circulation
continue, avec son flot
ininterrompu de véhicules,
surtout à hauteur des établissements, la présence
vigilante de policiers n'est
pas faite pour déplaire aux
citoyens. En effet, les policiers en faction rassurent
les parents d'élèves, surtout
ceux devant accompagner
des potaches pour leur première année, à peine scolarisés. Par ailleurs, on
Khenchela / Logements
sociaux
La commission d’ attribution contestée
I
l est patent que le logement est le souci
majeur des habitants de Khenchela. La
polémique qui avait accompagné la distribution en juin dernier du dernier quota
attribué à 5 803 bénéficiaires rythme encore
l’actualité locale. Le citoyen khencheli poursuit sa dénonciation des «irrégularités » qui
auraient entaché l’opération. Depuis l’affichage de la liste des bénéficiaires, des routes
bloquées, des tentatives de suicide, des
grèves de la faim ou des sit-in devant le
siège de la daïra de Khenchela sont enregistrés quasi quotidiennement pour réclamer
l’annulation pure et simple de la liste et
dénoncer les agissements du président et des
membres de la commission d’étude des dossiers. La semaine écoulée, Khenchela a été
secouée par une vague de contestations dans
laquelle figuraient les exclus de la fameuse
liste de 5 803 bénéficiaires qui ont manifesté leur colère dans plusieurs quartiers et
réclamé des logements. Pendant que certains déclarent avoir solliciter l’intervention
du ministre de l’intérieur pour la mise en
place d’une commission d’enquête qui
aurait pour attribution d’enquêter sur certaines listes, sur les opérations de recensement ou encore l’attribution des bons
d’affectation de logements depuis que la
commission est présidée par le chef de daïra,
d’autres proclament que la dernière liste
comporterait les noms de quatre frères qui
ne seraient les fils d’un membre de la commission d’étude des dossiers ou qu’une
demoiselle d’à peine 20 ans aurait bénéficié
d’un F3 alors qu’elle ne répondrait pas aux
conditions exigées.
Adem B
Sétif / Sonelgaz
Installation d’ un nouveau directeur
M
ercredi,
M.Othmane
Ben
Othmane a été installé officiellement dans ses fonctions en qualité
de directeur de la direction de distribution
(Sonelgaz) de Sétif en remplacement de M.
Nabil Guesmia appelé à exercer la même
fonction dans la wilaya de Batna. Le nouveau directeur a chapeauté plusieurs directions de distribution notamment à Ghardaïa
et El Oued. La cérémonie de passation des
consignes s’est déroulée en présence des
cadres de l’entreprise et syndicalistes de
Sonelgaz.
C.P
JIJEL / SUICIDE
Une qUadragénaIre s’ est
jetée dU 4è me étage
U
indique auprès de la direction de l'éducation, que tous
les moyens humains et
matériels ont été mis à la
disposition des directeurs
d'établissements et encadre-
ment pédagogique pour
assurer la réussite de cet
important
événement,
empreint de sérénité et...
d'espérance.
Sohéïb Chaffaï
n nouveau suicide a été enregistré dans la wilaya de Jijel où ce
phénomène prend une dimension alarmante. Jeudi, à 8 heures du
matin, au chef-lieu de la wilaya, plus
précisément à la cité 1000 logements
ESTE sur les hauteurs de la ville, une
femme de 40 ans, a mis fin à ses jours en
se jetant du quatrième étage. La victime
a été aussitôt transférée à l’hôpital
Mohamed Sedik Ben Yahia de Jijel et
une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de ce
drame.
C.P
6
EL ACIL -DIMANCHE 7 SEPTEMBRE 2014
PUBLICITE
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA FORMATION ET DE L’ENSEIGNEMENT
PROFESSIONNELS
DIRECTION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE
DE LA WILAYA DE SKIKDA
NIF : 095.72.10.19.07.66.15
MISE EN DEMEURE
L’entreprise des travaux de bâtiments tous corps d’état YAICHE LYESSE, demeurant au
siège social : CITE DAKSI ABDESLEM B14 N°13 WILAYA DE CONSTANTINE
Titulaire de la convention N°:01/2013 relative à
LA RÉALISATION DE CFPA DE AIN CHARCHAR
(LOT N°09 : CLOTURE)
AVIS DÕATTRIBUTION PROVISOIRE
Matricule fiscal : 40801600002505300011
visé par le contrôleur financier sous le N°: 2972 en date du 30/01/2014,
EST MISE EN DEMEURE
de signer l’ODS dans un délai de 48 heures, à partir de la première parution dans les
quotidiens nationaux de la présente mise en demeure, le cas échéant, les mesures correctives
prévues par la réglementation lui seront appliquées.
LE DIRECTEUR
EL ACIL 07 09 2014
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA RÉFORME
HOSPITALIERE
Direction de la Santé et de la Population
wilaya de Constantine
Etablissement Hospitalier Spécialité en Psychiatrie
Dr. Mahmoud BELAMRI *Constantine*
ANEP N°25/83192
Conformément à l’article 49 du décret présidentiel N°10/236 du 07/10/2010 modifié et
complété, portant réglementation des marchés publics
La commission d’évaluation des offres de l’EHS en psychiatrie Dr MAHMOUD BELAMRI
Djebel Ouahch de Constantine lors de la réunion du 18/08/2014, après avoir examiné les offres
des soumissionnaires ayant participé à l’avis d’appel d’offre national restreint N°01/2014
travaux de rénovation en lot unique , est attribuée provisoirement aux soumissionnaires ciaprès désignés comme suit :
Montant en Numéro de NIF OBS
Attribution Désignation du NOTE
TECHNIQUE TTC (DA) après
lot
provisoire
vérification
/50
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA SANTÉ, DE LA POPULATION ET DE LA RÉFORME HOSPITALIÈRE
WILAYA DE CONSTANTINE
DIRECTION DE LA SANTE ET DE LA POPULATION
NIF: 096 2160 19 23 67 22
AVIS DE MISE NE DEMEURE
Suite à la visite effectuée par les services techniques de la Direction de la
Santé et de la Population en date du 27/08/2014 au chantier relatif à
LA RÉALISATION DE LA POLYCLINIQUE
SARKINA, L’ENTREPRISE KHENIOUA RIADH
Snc Frères
Travaux de
Boussetiou
rénovation en
Travaux de
lot unique
construction
(TCE)
39.12
OFFRE
7 185 730.50 000625006697229 MOINS
DA
DISANT
Les soumissionnaires à l’avis d’appel d’offre national restreint se considérant lésés, sont en
droit d’introduire un recours auprès de la commission des marchés de la wilaya de Constantine,
dans un délai de 10 jours, à compter de la première parution du présent avis d’attribution
provisoire.
Les soumissionnaires peuvent se rapprocher des services de l’établissement, pour connaître
les résultats des évaluations de leurs offres dans les trois (03) jours qui suivent l’avis
d’attribution provisoire.
LE DIRECTEUR
EST MISE EN DEMEURE
pour faible cadence des travaux.
A ce titre, l’entreprise est tenue de renforcer le chantier en moyens humains.
Faute de quoi, des mesures réglementaires lui seront appliquées
EL ACIL 07 09 2014 ANEP N°25/83241
EL ACIL 07 09 2014 ANEP N°25/83236
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA SANTÉ, DE LA POPULATION ET DE LA RÉFORME HOSPITALIÈRE
WILAYA DE CONSTANTINE
DIRECTION DE LA SANTE ET DE LA POPULATION
NIF: 096 2160 19 23 67 22
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA SANTÉ, DE LA POPULATION ET DE LA RÉFORME HOSPITALIÈRE
WILAYA DE CONSTANTINE
DIRECTION DE LA SANTE ET DE LA POPULATION
NIF: 096 2160 19 23 67 22
AVIS DE MISE NE DEMEURE AVIS DE MISE NE DEMEURE
Suite à la visite effectuée par les services techniques de la Direction de la
Santé et de la Population en date du 27/08/2014 au chantier relatif à
LA RÉALISATION DE LA POLYCLINIQUE URBAINE
DJEBEL EL-OUAHCH, L’ENTREPRISE KHENIOUA
RIADH
EST MISE EN DEMEURE
pour abandon du chantier relatif aux
TRAVAUX D’AMÉNAGEMENT EXTÉRIEUR ET MÛR DE
CLÔTURE DE L’HÔPITAL DIDOUCHE MOURAD.
EST MISE EN DEMEURE
pour faible cadence des travaux.
A ce titre, l’entreprise est tenue de renforcer le chantier en moyens humains.
Faute de quoi, des mesures réglementaires lui seront appliquées
EL ACIL 07 09 2014 ANEP N°25/83245
Suite à la correspondance N° 344/DG/EHDM/2014 du 24/08/2014 émanant de
l’Etablissement Hospitalier Didouche Mourad et au rapport du suivi du bureau d’études,
l’entreprise Khenioua Riadh
A ce titre, l’entreprise est tenue d’achever les travaux objet de sa convention dans un délai
de 10 jours, à compter de la parution de la présente
MISE EN DEMEURE.
Faute de quoi, des mesures réglementaires lui seront appliquées
EL ACIL 07 09 2014 ANEP N°25/83245
RECRUTEMENT
POUR TOUTE VOTRE
ENTREPRISE PRIVƒE
PUBLICITE
RECRUTE
CONTACTEZ
pour son siège à
Constantine
-DES
COMMERCIAUX H/F
AVEC OU SANS
VƒHICULES
Merci d’envoyer vos CV à
[email protected]
EL ACIL 07 09 2014 5047
SER VICE P UB
ADRESSE
5,RUE AMEUR HAMOU
ST JEAN -CONSTANTINE
TELEFAX :031 91 23 02
dimanche 07 septembre 2014
-
EL ACIL 07
NatioN
w RENTRÉE SCOLAIRE, CE DIMANCHE, POUR 8 600.000 ÉLÈVES
Déjà, les appréhensions autour
de futurs débrayages
Q
uelque 8.600.000 élèves,
des trois paliers scolaires,
reprendront le chemin de
l'école à l'occasion de la rentrée 2014-2015, devant avoir
lieu ce dimanche, à travers
l'ensemble du territoire national.
A cet effet, le ministère de
tutelle a mobilisé tous les
moyens matériels et humains
nécessaires, en vue de garantir
une rentrée scolaire "ordinaire", à tous les élèves sur l'ensemble des wilayas du pays,
selon l'inspecteur général du
Département de tutelle, M.
Messeguem Medjadi, qui a
précisé que tous les directeurs
de wilaya, du secteur de
l'Education, ont été instruits
dans ce sens par le ministère.
Et dans le but d'alléger la
charge qui pèse sur les établissements, dans certaines
régions, notamment celles
touchées par les dernières
opérations de relogement, il y
est prévu la réception de 88
nouveaux lycées, 81 collèges
d'enseignement
moyen
(CEM) et 270 écoles primaires.
"Toutes les capacités ont été
mobilisées et tous les établissements sont prêts pour cette
rentrée, notamment après
l'évaluation de la situation, par
le ministère avec les responsables des collectivités locales
au niveau des wilayas", a indiqué M. Medjadi.
Le même responsable a assuré, concernant la surcharge
des cartables, que l'Office
national des publications scolaires (ONPS) a procédé à l'allègement du poids des livres
scolaires et ce, en en plus des
efforts menés dans le sens de
réduire la liste des affaires et
livres scolaires.
Sur le plan social, la ministre
de l'Education nationale,
Nouria Benghebrit avait précisé que son département
"prône la concertation et le
dialogue avec les partenaires
sociaux et les syndicats du
secteur "dans le cadre de la
loi".
Elle avait déjà appelé, lors
d'un séminaire de formation
des directeurs de wilaya de
l'Education, à adopter un système de bonne gouvernance à
tous les niveaux de son secteur, à travers une gestion
"participative" qui vise à améliorer les résultats de tous les
paliers d'enseignement dans le
cadre d'une Charte de déontologie.
L'amélioration de la gestion
au sein de l'établissement éducatif requiert la "généralisation du mode de gestion participative à tous les niveaux en
sus de l'adoption d'une politique de communication avec
le partenaire social", avait-elle
affirmé.
Elle avait également appelé à
la mise au point d'une politique de communication favorisant la concertation et le dialogue permanents avec les
partenaires sociaux. Dans ce
sillage, le ministère a tenu, au
cours des derniers mois, au
moins trois rencontres avec
chacun des neuf syndicats
agréés, lesquels ont présenté
quelque 140 revendications,
ce qui reflète, selon un responsable du ministère, la
"pleine disponibilité" de son
département à participer au
dialogue et à la concertation
avec les représentants des travailleurs et des enseignants,
concernant les problèmes et
les préoccupations de ces derniers "dans le cadre de ce qui
est autorisé par la loi".
Dans ce cadre, près de
150.000 enseignants et travailleurs du secteur bénéficieront, avant décembre 2014,
d'une intégration et d'une promotion dans de nouveaux
postes après la suppression
des grades "en voie de disparition", selon le Directeur des
ressources humaines au
ministère.
agence
w LA FIÈVRE APHTEUSE SEMBLE RECULER ET LE CHEPTEL LARGEMENT VACCINÉ
Les barèmes d’indemnisation déçoivent
les éleveurs
A
lors que l’épidémie de
fièvre aphteuse semble
marquer le pas, aucun nouveau foyer n’ayant été décelé par les services vétérinaires du ministère de l’agriculture et du développement
rural, la prochaine autorisation de ces mêmes services
pour l’ouverture des marchés de bestiaux constitue
un autre signe de maîtrise de
cette épidémie qui a causé
l’abatage de plus de 4.000
têtes de bovin, dans différentes wilayas du pays. Une
décision qui vient au point
nommé pour rassurer les éleveurs, à quelques jours de
l’Aïd el Kebir, grand
moment de sacrifice de milliers de moutons, achetés par
les citoyens dans des souks,
parfois improvisés et souvent incontrôlés sur le plan
sanitaire. Mais ce qui constitue l’évènement ces jours-ci
à propos de cette épidémie,
c’est la grande déception
des éleveurs dont le cheptel
a été touché par la fièvre
aphteuse, et qui s’estiment
ne pas avoir été suffisamment indemnisés après le
plafonnement des valeurs
réservées à cette fin, selon le
barème publié par le ministère de l’agriculture et du
développement rural. En
effet, selon une circulaire
portant « procédure de paiement des indemnisations du
cheptel atteint de fièvre aphteuse », rendue publique par
la chambre nationale d’agriculture, les indemnités du
cheptel affecté et ayant fait
l’objet d’abattage, varient
entre 13 000 et 240 000
dinars selon la catégorie du
bovin. Des indemnisations
arrêtées par le ministère de
l’agriculture et du développement rural suivant deux
cas de figure, le premier cas
lorsque l’animal est abattu
ou mort et détruit, et le
second cas lorsque l’animal
est abattu et mis en vente
pour sa consommation.
Dans le premier cas, le préjudice pour l’éleveur étant
total, l’indemnité peut
atteindre le plafond de 240
000 DA pour une génisse ou
vache laitière, soit 80% de la
valeur de l’animal, estimée
de ce département ministériel de l’agriculture. Un taureau ou taurillon est indemnisé à hauteur de 160 000
DA et le veau à 52 000 DA.
Mais c’est pour le second
cas que les niveaux
d’indemnisation les plus bas
sont envisagés. Ainsi les
taureaux, taurillons, veaux
et vêles ne sont indemnisés
qu’à hauteur de 20% de leur
valeur d’estimation, ce qui
donne lieu à une indemnisation de 40 000 DA par tête
pour les taureaux et taurillons, et 13.000 DA pour
les veaux et vêles. Un
niveau d’indemnisation qui
a largement déçu les éleveurs concernés par ce cas
de figure, même si la vache
laitière ou la génisse est
compensée à raison de 150
000 DA, lorsqu’elle est abattue et déclarée propre à la
consommation. Autant dire
que ces barèmes d’indemnisation sont loin de donner
satisfaction aux éleveurs,
qui ont estimé que de tels
montants sont en-deçà de la
valeur réelle de leurs animaux. Il y a lieu de rappeler
que de nombreux éleveurs
n’ont pas approuvé les décisions d’abattage sanitaire
ordonnées par les services
vétérinaires notamment pour
les cas des bêtes remis à la
consommation de leur viande, estimant qu’elles pouvaient faire l’objet d’un
« sauvetage ».
Ahcène K.
CommerCe extérieur /
en attendant la remise
en état de la produCtion
nationale
La part du lion
devrait bénéficier
à plus de 41.000
importateurs
Dans une conjoncture où l'objectif consiste à faire retrouver sa
place à la production nationale,
sur l'échiquier de l'économie, certains observateurs constatent que
la loi de finances 2015 ferait la
part belle aux partisans de "l'import- import".
En effet, celle-ci prévoit plus de
50 milliards de dollars d'importations, sans compter les services.
Pour rappel, les importations de
biens atteignaient 55 milliards de
dollar en 2013 et près de 12 milliards de dollar, pour les seuls services.
Une telle stratégie viserait-elle à
accompagner 41.507 importateurs, inscrits au centre national
du registre de commerce, dont
16.794 à Alger (40 %) et à satisfaire le secteur privé qui absorbe
d'une façon plus générale 58,9 %
de l'emploi global ?
A l'évidence, l'effondrement de
l'économie privée serait la porte
ouverte à une vague de le licenciements et à une inflation insoutenable. Cette éventualité irait à
l'encontre d'une politique de l'emploi, mise en place, difficilement,
depuis 2000 alors que le taux de
chômage se situait à hauteur de
33 %, pour finalement parvenir à
le faire régresser pour qu'il
atteigne, en 2013, les 10 %, selon
les chiffres officiels.
Plus concrètement, sur plus de
sept millions d'emplois, 3 millions d'entre eux, soit 43 %, s'avèrent être des emplois non permanents et exposée à une précarité
latente que la fermeture des entreprises privés rendrait effective.
Visiblement, les architectes de la
L.F 2015 ont tenu, au vu de ces
paramètres de dysfonctionnement
de l'économie nationale pour son
élaboration, à maintenir l'option
portant "encouragement et soutien" aux importations. Selon certains experts, cette épée de
Damoclés devrait continuer de
menacer si l'on venait à mettre de
côté ces choix, sauf à réussir la
reconstruction du tissu industriel
national grâce, projettent les décideurs, à la mise en place de
grands groupes qui ont été crées,
lors du dernier conseil des participations de l'Etat,tenu le 28 août
dernier.
Azziz.K
08- EL ACIL dimanche 07 septembre 2014
lu pour vous
nigeria / l'éTaT
islamique se "meT en place"
Les "djihadistes" prennent leurs aises au nord du pays
L
e groupe djihadiste Boko
Haram est en train de se
tailler un véritable fief
dans le nord du Nigeria, et son
chef a déclaré le califat. L'Etat
nigérian est dépassé par cette
organisation fanatique et décentralisée.
Le leader de Boko Haram,
Abubakar Shekau, a récemment
annoncé la création d'un califat
islamique dans l'Etat de Borno,
au nord-est du Nigeria, ce qui
provoque l'inquiétude de la
communauté régionale et internationale.
Boko Haram a pris le contrôle
de nombreuses villes et impose
sa loi dans des régions entières
du nord-est du Nigeria depuis le
retrait de l'armée.
Les victoires de l'organisation
et les atrocités qu'elle commet
attirent une fois de plus l'attention sur la situation au Nigeria et
sur la transformation idéologique des mouvements extrémistes.
Le mouvement a prononcé
plusieurs fatwas (édits religieux) à l'encontre de tous ceux
qui coopèrent avec l'Etat. Les
personnes accusées de se ranger
du côté des autorités nigérianes
sont exécutées, car Boko Haram
les considère comme des renégats qui collaborent avec des
infidèles.
Un territoire
pour un califat
Le califat englobe des grandes
zones de l'Etat de Borno et une
partie du territoire de l'Etat voisin de Yobe. Abubakar Shekau
est le calife et le mouvement a
une structure décentralisée.
Ainsi, son fonctionnement repose sur les actions de groupes qui
n'ont presque aucun lien entre
eux. De cette manière, si l'un
d'eux est démantelé, les autres
ne sont pas dévoilés ou arrêtés.
Les principales attaques de
France / Trierweiler
Boko Haram prennent pour
cible les civils, les villes chrétiennes, les écoles, la police et
tous ceux qui coopèrent avec
eux. Le nord du pays est ainsi
devenu le foyer d'un djihad
idéologique. Malgré les contreoffensives de l'armée, Boko
Haram reste actif et cherche à
s'étendre au-delà du Nigeria.
Idéologie talibane
Il existe des similarités entre
Boko Haram et l'Etat islamique
(EI). Ce dernier correspond à
à Travers la lucarne
Une autocensure digne de l'URSS
Les présidents américain et
iranien ont tous deux intérêt à
un accord. Tout se joue entre
Washington et Téhéran, les
Européens faisant de la figuration.
"Obama a fait beaucoup d'efforts pour éviter le vote par le
Congrès de nouvelles sanctions
pétrolières contre l'Iran." Ce surprenant coup de chapeau au président américain n'émane pas d'une
source au département d'État, mais
d'un diplomate iranien de haut
rang. Ces propos, tenus devant
l'auteur de ces lignes, traduisent
une nouvelle réalité géopolitique :
Obama, comme son homologue
iranien Hassan Rohani, ont tous
deux intérêt à un accord sur le
nucléaire. Mais le temps presse, le
dossier est complexe et les obstacles redoutables.
Le compte à rebours est enclenché. D'ici le 24 novembre, les
négociateurs de Genève devront
avoir trouvé le moyen de résoudre
la quadrature du cercle : permettre
à l'Iran de développer un programme civil tout en fixant un cadre
pour éviter que Téhéran se dote un
jour de l'arme nucléaire. Le tout en
permettant à tout le monde de ne
pas perdre la face.D'un côté, le
groupe des "5 + 1" (les cinq
membres permanents du Conseil
de sécurité plus l'Allemagne) flanqué de la patronne (sortante) de la
diplomatie européenne Catherine
Ashton. De l'autre, l'Iran. Mais tout
se joue, en réalité, entre
Américains et Iraniens.
Un succès des pourparlers permettrait à Barack Obama d'engran-
ger une réussite sur le terrain de la
politique étrangère où il récolte
surtout, jusqu'à présent, échecs et
humiliations. Mais à la veille des
élections de mi-mandat du 4
novembre prochain (renouvellement des 435 membres de la
Chambre des représentants et de
33 des 100 sénateurs), le président
américain est attendu au coin du
bois par son opposition. Si, comme
c'est probable, le Sénat bascule
côté républicain, cela rendra très
compliquée une ratification d'un
éventuel accord sur le nucléaire
iranien par le nouveau Congrès,
qui entrera en fonction le 20 janvier 2015. Hassan Rohani est dans
une position tout aussi délicate : la
tendance la plus sectaire du régime
iranien ne rêve que de lui faire la
peau et de prendre sa revanche sur
les élections perdues de juin 2013.
Ajoutons que plusieurs pays de la
région voient d'un très mauvais
oeil une possible normalisation des
rapports Washington-Téhéran.
Israël, bien sûr, mais aussi l'Arabie
saoudite ou la Turquie qui redoutent de voir l'Iran reprendre, à leur
détriment, sa place de puissance
régionale dominante.
Sur le plan technique, la négociation achoppe toujours sur le
même problème : quel niveau de
capacité d'enrichissement de l'uranium peut-on accorder à l'Iran ?
C'est la question-clé pour éviter
que Téhéran ne puisse, dans des
délais rapides, obtenir l'arme
nucléaire. Les Iraniens - qui assurent ne pas vouloir s'en doter affirment avoir 9 400 centrifugeuses en fonction et veulent les
conserver. Ils sont prêts à s'enga-
ger à s'en tenir là, sous contrôle
international. Les Occidentaux
jugent que c'est beaucoup trop et
avancent le chiffre maximum de 1
500 centrifugeuses.
Washington et Téhéran alliés
contre l'État islamique
Concernant la centrale à eau
lourde d'Arak, les Iraniens se
disent disposés à placer sous
contrôle de l'Agence internationale
pour l'énergie atomique (AIEA) le
stock de plutonium déjà produit.
Parallèlement, l'Iran estime
qu'un accord devrait entraîner la
levée de toutes les sanctions, alors
que les "5 + 1" penchent plutôt
pour une levée graduelle. Mais le
problème du calendrier ne paraît
pas insurmontable. "S'ils font un
petit pas, nous ferons un petit pas,
s''ils font un grand pas, nous ferons
un grand pas", dit notre diplomate
iranien.
Mais la négociation sur le
nucléaire ne peut être totalement
déconnectée du contexte régional :
Américains et Iraniens sont devenus des alliés objectifs dans la lutte
contre l'État islamique. Les
Iraniens en tirent argument pour
justifier leur intervention en Syrie
aux côtés de Bachar el-Assad.
Conclusion de notre interlocuteur
iranien : "Sans nous, l'État islamique contrôlerait Damas." Un
facteur de poids dans une équation
déjà passablement compliquée...
In lepoint.fr
une branche de l'idéologie d'AlQaida, alors que Boko Haram
est rattaché idéologiquement
aux talibans du Nigeria, qui sont
eux-mêmes liés aux talibans
d'Afghanistan.
Pour Boko Haram, comme
pour l'EI, un califat doit régner
sur Terre. Pour y parvenir, tous
les non-musulmans doivent être
massacrés s'ils refusent de se
convertir à l'islam. Les deux
organisations estiment par
ailleurs que leurs victoires
"viennent de Dieu". Boko
Haram a annoncé son intention
d'appliquer la charia au Nigeria,
alors que près de la moitié de la
population est chrétienne. Enfin,
des rapports des Nations unies
ont révélé une hausse des violences sexuelles dans les zones
contrôlées par les djihadistes.
Le
président
Goodluck
Jonathan est sous pression au
niveau national, car une élection
présidentielle est prévue en
2015. Et les tentatives de l'Etat,
depuis 2011, pour dialoguer
avec Boko Haram sont restées
infructueuses.
Les pressions viennent aussi
de l'étranger, car une grande
partie de la communauté internationale a déjà exprimé ses préoccupations vis-à-vis de la propagation des violences dans le
pays. Les forces nigérianes
affrontent Boko Haram depuis
2009 et, bien que Goodluck
Jonathan ait promis de détruire
le groupe, l'Etat semble impuissant.
De ce fait, le gouvernement
est plus que jamais la cible de
critiques, notamment depuis
qu'il s'est montré incapable de
retrouver les écolières enlevées
en avril.
In alarabyainstituteofstudies.com
syrie / exactions, crimes et projet funeste
Des manifestations pour réclamer le
départ des "djihadistes"
Des centaines de Syriens ont
manifesté devant le siège de l'État
islamique dans la ville d'alAchara, qui a répliqué en exécutant l'un d'eux.
Les combattants du groupe
ultra-radical État islamique (EI)
ont exécuté vendredi un jeune
homme dans une ville de l'est
syrien à la suite d'une rare manifestation qui avait rassemblé des
centaines de personnes réclamant
leur départ, a rapporté une ONG
syrienne. La ville d'al-Achara,
située dans la province de Deir
Ezzor majoritairement contrôlée
par l'EI, avait été touchée jeudi par
plusieurs raids de l'armée syrienne, a rapporté l'Observatoire
syrien des droits de l'homme
(OSDH).
Ces frappes ciblaient les djihadistes mais ont tué huit civils, dont
deux enfants, provoquant la colère
des habitants qui se sont réunis
dans la soirée devant le siège de
l'EI pour réclamer le départ de ce
groupe ultra-radical, selon le
directeur de l'OSDH, Rami Abdel
Rahmane. En réponse à cette
manifestation, les combattants de
l'EI ont ouvert le feu et enlevé plusieurs jeunes manifestants, selon
l'OSDH et des militants.
Vendredi, l'un d'eux a été exécuté
puis crucifié en public par les djihadistes, qui l'ont accusé "d'hérésie et d'apostasie", rapporte
l'OSDH.
Vengeance des djihadistes
Les djihadistes "l'ont exécuté
publiquement pour terroriser la
population et la décourager d'entreprendre toute action contre
eux", a affirmé Rami Abdel
Rahmane, selon qui le jeune
homme "n'avait rien à voir" avec
la manifestation. L'OSDH a
dénoncé à plusieurs reprises la
campagne de l'aviation syrienne
qui cible ces dernières semaines
les localités tenues par les djihadistes dans le nord et l'est syrien et
fait, selon eux, de nombreuses victimes civiles.
La manifestation de jeudi avait
"débuté avec les funérailles des
victimes [du raid aérien] auxquelles près de 300 personnes participaient", a expliqué Rayan alFurati, un militant de Deir Ezzor
joint par Internet. La foule "a
ensuite commencé à manifester,
réclamant à l'EI de quitter alAchara", a-t-il poursuivi, en assurant que les méthodes ultra-radicales de l'EI étaient extrêmement
impopulaires dans la ville. La terreur dissuade cependant les habitants d'entreprendre une quelconque action contre ces djihadistes, a-t-il ajouté.
"Pas un seul jour ne se passe
sans qu'une exécution soit commise dans la province de Deir
Ezzor", a précisé ce militant, s'exprimant sous un pseudonyme.
L'EI a proclamé fin juin un "califat" sur les territoires qu'il contrôle à cheval sur la Syrie et l'Irak.
08- EL ACIL dimanche 07 septembre 2014
lu pour vous
nigeria / l'éTaT
islamique se "meT en place"
Les "djihadistes" prennent leurs aises au nord du pays
L
e groupe djihadiste Boko
Haram est en train de se
tailler un véritable fief
dans le nord du Nigeria, et son
chef a déclaré le califat. L'Etat
nigérian est dépassé par cette
organisation fanatique et décentralisée.
Le leader de Boko Haram,
Abubakar Shekau, a récemment
annoncé la création d'un califat
islamique dans l'Etat de Borno,
au nord-est du Nigeria, ce qui
provoque l'inquiétude de la
communauté régionale et internationale.
Boko Haram a pris le contrôle
de nombreuses villes et impose
sa loi dans des régions entières
du nord-est du Nigeria depuis le
retrait de l'armée.
Les victoires de l'organisation
et les atrocités qu'elle commet
attirent une fois de plus l'attention sur la situation au Nigeria et
sur la transformation idéologique des mouvements extrémistes.
Le mouvement a prononcé
plusieurs fatwas (édits religieux) à l'encontre de tous ceux
qui coopèrent avec l'Etat. Les
personnes accusées de se ranger
du côté des autorités nigérianes
sont exécutées, car Boko Haram
les considère comme des renégats qui collaborent avec des
infidèles.
Un territoire
pour un califat
Le califat englobe des grandes
zones de l'Etat de Borno et une
partie du territoire de l'Etat voisin de Yobe. Abubakar Shekau
est le calife et le mouvement a
une structure décentralisée.
Ainsi, son fonctionnement repose sur les actions de groupes qui
n'ont presque aucun lien entre
eux. De cette manière, si l'un
d'eux est démantelé, les autres
ne sont pas dévoilés ou arrêtés.
Les principales attaques de
France / Trierweiler
Boko Haram prennent pour
cible les civils, les villes chrétiennes, les écoles, la police et
tous ceux qui coopèrent avec
eux. Le nord du pays est ainsi
devenu le foyer d'un djihad
idéologique. Malgré les contreoffensives de l'armée, Boko
Haram reste actif et cherche à
s'étendre au-delà du Nigeria.
Idéologie talibane
Il existe des similarités entre
Boko Haram et l'Etat islamique
(EI). Ce dernier correspond à
à Travers la lucarne
Une autocensure digne de l'URSS
Les présidents américain et
iranien ont tous deux intérêt à
un accord. Tout se joue entre
Washington et Téhéran, les
Européens faisant de la figuration.
"Obama a fait beaucoup d'efforts pour éviter le vote par le
Congrès de nouvelles sanctions
pétrolières contre l'Iran." Ce surprenant coup de chapeau au président américain n'émane pas d'une
source au département d'État, mais
d'un diplomate iranien de haut
rang. Ces propos, tenus devant
l'auteur de ces lignes, traduisent
une nouvelle réalité géopolitique :
Obama, comme son homologue
iranien Hassan Rohani, ont tous
deux intérêt à un accord sur le
nucléaire. Mais le temps presse, le
dossier est complexe et les obstacles redoutables.
Le compte à rebours est enclenché. D'ici le 24 novembre, les
négociateurs de Genève devront
avoir trouvé le moyen de résoudre
la quadrature du cercle : permettre
à l'Iran de développer un programme civil tout en fixant un cadre
pour éviter que Téhéran se dote un
jour de l'arme nucléaire. Le tout en
permettant à tout le monde de ne
pas perdre la face.D'un côté, le
groupe des "5 + 1" (les cinq
membres permanents du Conseil
de sécurité plus l'Allemagne) flanqué de la patronne (sortante) de la
diplomatie européenne Catherine
Ashton. De l'autre, l'Iran. Mais tout
se joue, en réalité, entre
Américains et Iraniens.
Un succès des pourparlers permettrait à Barack Obama d'engran-
ger une réussite sur le terrain de la
politique étrangère où il récolte
surtout, jusqu'à présent, échecs et
humiliations. Mais à la veille des
élections de mi-mandat du 4
novembre prochain (renouvellement des 435 membres de la
Chambre des représentants et de
33 des 100 sénateurs), le président
américain est attendu au coin du
bois par son opposition. Si, comme
c'est probable, le Sénat bascule
côté républicain, cela rendra très
compliquée une ratification d'un
éventuel accord sur le nucléaire
iranien par le nouveau Congrès,
qui entrera en fonction le 20 janvier 2015. Hassan Rohani est dans
une position tout aussi délicate : la
tendance la plus sectaire du régime
iranien ne rêve que de lui faire la
peau et de prendre sa revanche sur
les élections perdues de juin 2013.
Ajoutons que plusieurs pays de la
région voient d'un très mauvais
oeil une possible normalisation des
rapports Washington-Téhéran.
Israël, bien sûr, mais aussi l'Arabie
saoudite ou la Turquie qui redoutent de voir l'Iran reprendre, à leur
détriment, sa place de puissance
régionale dominante.
Sur le plan technique, la négociation achoppe toujours sur le
même problème : quel niveau de
capacité d'enrichissement de l'uranium peut-on accorder à l'Iran ?
C'est la question-clé pour éviter
que Téhéran ne puisse, dans des
délais rapides, obtenir l'arme
nucléaire. Les Iraniens - qui assurent ne pas vouloir s'en doter affirment avoir 9 400 centrifugeuses en fonction et veulent les
conserver. Ils sont prêts à s'enga-
ger à s'en tenir là, sous contrôle
international. Les Occidentaux
jugent que c'est beaucoup trop et
avancent le chiffre maximum de 1
500 centrifugeuses.
Washington et Téhéran alliés
contre l'État islamique
Concernant la centrale à eau
lourde d'Arak, les Iraniens se
disent disposés à placer sous
contrôle de l'Agence internationale
pour l'énergie atomique (AIEA) le
stock de plutonium déjà produit.
Parallèlement, l'Iran estime
qu'un accord devrait entraîner la
levée de toutes les sanctions, alors
que les "5 + 1" penchent plutôt
pour une levée graduelle. Mais le
problème du calendrier ne paraît
pas insurmontable. "S'ils font un
petit pas, nous ferons un petit pas,
s''ils font un grand pas, nous ferons
un grand pas", dit notre diplomate
iranien.
Mais la négociation sur le
nucléaire ne peut être totalement
déconnectée du contexte régional :
Américains et Iraniens sont devenus des alliés objectifs dans la lutte
contre l'État islamique. Les
Iraniens en tirent argument pour
justifier leur intervention en Syrie
aux côtés de Bachar el-Assad.
Conclusion de notre interlocuteur
iranien : "Sans nous, l'État islamique contrôlerait Damas." Un
facteur de poids dans une équation
déjà passablement compliquée...
In lepoint.fr
une branche de l'idéologie d'AlQaida, alors que Boko Haram
est rattaché idéologiquement
aux talibans du Nigeria, qui sont
eux-mêmes liés aux talibans
d'Afghanistan.
Pour Boko Haram, comme
pour l'EI, un califat doit régner
sur Terre. Pour y parvenir, tous
les non-musulmans doivent être
massacrés s'ils refusent de se
convertir à l'islam. Les deux
organisations estiment par
ailleurs que leurs victoires
"viennent de Dieu". Boko
Haram a annoncé son intention
d'appliquer la charia au Nigeria,
alors que près de la moitié de la
population est chrétienne. Enfin,
des rapports des Nations unies
ont révélé une hausse des violences sexuelles dans les zones
contrôlées par les djihadistes.
Le
président
Goodluck
Jonathan est sous pression au
niveau national, car une élection
présidentielle est prévue en
2015. Et les tentatives de l'Etat,
depuis 2011, pour dialoguer
avec Boko Haram sont restées
infructueuses.
Les pressions viennent aussi
de l'étranger, car une grande
partie de la communauté internationale a déjà exprimé ses préoccupations vis-à-vis de la propagation des violences dans le
pays. Les forces nigérianes
affrontent Boko Haram depuis
2009 et, bien que Goodluck
Jonathan ait promis de détruire
le groupe, l'Etat semble impuissant.
De ce fait, le gouvernement
est plus que jamais la cible de
critiques, notamment depuis
qu'il s'est montré incapable de
retrouver les écolières enlevées
en avril.
In alarabyainstituteofstudies.com
syrie / exactions, crimes et projet funeste
Des manifestations pour réclamer le
départ des "djihadistes"
Des centaines de Syriens ont
manifesté devant le siège de l'État
islamique dans la ville d'alAchara, qui a répliqué en exécutant l'un d'eux.
Les combattants du groupe
ultra-radical État islamique (EI)
ont exécuté vendredi un jeune
homme dans une ville de l'est
syrien à la suite d'une rare manifestation qui avait rassemblé des
centaines de personnes réclamant
leur départ, a rapporté une ONG
syrienne. La ville d'al-Achara,
située dans la province de Deir
Ezzor majoritairement contrôlée
par l'EI, avait été touchée jeudi par
plusieurs raids de l'armée syrienne, a rapporté l'Observatoire
syrien des droits de l'homme
(OSDH).
Ces frappes ciblaient les djihadistes mais ont tué huit civils, dont
deux enfants, provoquant la colère
des habitants qui se sont réunis
dans la soirée devant le siège de
l'EI pour réclamer le départ de ce
groupe ultra-radical, selon le
directeur de l'OSDH, Rami Abdel
Rahmane. En réponse à cette
manifestation, les combattants de
l'EI ont ouvert le feu et enlevé plusieurs jeunes manifestants, selon
l'OSDH et des militants.
Vendredi, l'un d'eux a été exécuté
puis crucifié en public par les djihadistes, qui l'ont accusé "d'hérésie et d'apostasie", rapporte
l'OSDH.
Vengeance des djihadistes
Les djihadistes "l'ont exécuté
publiquement pour terroriser la
population et la décourager d'entreprendre toute action contre
eux", a affirmé Rami Abdel
Rahmane, selon qui le jeune
homme "n'avait rien à voir" avec
la manifestation. L'OSDH a
dénoncé à plusieurs reprises la
campagne de l'aviation syrienne
qui cible ces dernières semaines
les localités tenues par les djihadistes dans le nord et l'est syrien et
fait, selon eux, de nombreuses victimes civiles.
La manifestation de jeudi avait
"débuté avec les funérailles des
victimes [du raid aérien] auxquelles près de 300 personnes participaient", a expliqué Rayan alFurati, un militant de Deir Ezzor
joint par Internet. La foule "a
ensuite commencé à manifester,
réclamant à l'EI de quitter alAchara", a-t-il poursuivi, en assurant que les méthodes ultra-radicales de l'EI étaient extrêmement
impopulaires dans la ville. La terreur dissuade cependant les habitants d'entreprendre une quelconque action contre ces djihadistes, a-t-il ajouté.
"Pas un seul jour ne se passe
sans qu'une exécution soit commise dans la province de Deir
Ezzor", a précisé ce militant, s'exprimant sous un pseudonyme.
L'EI a proclamé fin juin un "califat" sur les territoires qu'il contrôle à cheval sur la Syrie et l'Irak.
dimanche 07 septembre 2014
- EL ACIL 10
ACtU-tECHNO
téléphonie mobile, lg introduit en algérie la g3
C’
est le portable le
plus intelligent au
monde et qui est
déjà vendu à plus de 2.8 millions d’unités en quelques
semaines seulement.
Encore une fois, la marque
coréenne nous surprend avec
ses innovations technologiques dans le domaine de la
téléphonie mobile en lançant
sur le marché national un
vrai bijou. Devant un parterre de journalistes invités
jeudi soir au niveau de son
siège à Chéraga, l’équipe
LG Algérie a dévoilé pour la
première fois le smartphone
G3. Sur la lancée du G2 qui
a connu un franc succès, LG
voulait poursuivre dans l’innovation et lève le voile sur
ce nouveau produit haut de
gamme qui rassemble une
foule d’options aussi utiles
qu’intelligentes.
Grâce à ces multiples
options exclusives innovées
par des experts coréens, le
consommateur algérien sera
certainement séduit.
Les caractéristiques de cet
appareil renforceront davantage la position de LG sur le
marché du mobile. Mis au
point afin de répondre à des
attentes des plus exigeantes,
le G3 qui se décline sous un
design raffiné répondra à des
besoins d’usage très pratiques. S’il rassemble plusieurs fonctions de haute
performance, le G3 se présente surtout comme un
appareil, facilitateur et simplificateur. Il offre un
w
confort d’usage des plus
appropriés qu’il s’agisse des
appels, des messages ou
autres options que le
consommateur aura du plaisir à découvrir. Chargement
sans fil, étui Quick Circle et
casque Bluetooth avec fils
rétractables sont parmi la
multitude de caractéristiques
qui rehaussent le rendement
du LG G3. Ainsi, le chargement sans fil du LG G3 vous
épargnera, désormais, de
brancher votre smartphone
en plus d’une autonomie
3000 mAh qui vous garantisse un temps d’utilisation
toujours plus long.
Aussi, l’étui Quick Circle
affiche les six applications
que vous serez amenés à utiliser le plus, vous permettant
d’y accéder rapidement. Le
design épuré de l’interface
et l’effet lumineux autour du
cercle ajoutent une touche
de beauté au téléphone.
Ajouter à tout cela, le casque
Bluetooth signé Harman
Kardon vous procure un son
net et profond pour apprécier vos meilleurs morceaux
musicaux.
A coup sûr, le G3 arrive
sur le marché pour imposer
un autre rythme qui entraînera une compétition réelle
où les choix des utilisateurs
seront forcément et opportunément orientés en fonction
des atouts qui se dévoile-
ront.
Ce nouveau smartphone
est proposé à un prix concurrentiel, à savoir 57.000 DA.
Dans son intervention, le
directeur général de LG
Algerie, M. Woosang AHN,
a affirmé que ce nouveau
produit qui a enregistré dans
le monde une vente surprenante de 2.8 millions d’unités au bout de quelques
semaines, contribuera largement dans l’augmentation
des parts de marché de LG
Algérie et pourquoi, pas
décrocher le titre de leadership dans le segment de la
téléphonie mobile.
Pourquoi Twitter veut ressembler à Facebook
Twitter semble bien déterminé
à délaisser son affichage chronologique, au profit d'un algorithme sélectionnant les messages qui s'affichent et déterminant leur ordre. Anthony Noto,
son directeur financier, a de nouveau ouvert la porte, mercredi 3
septembre, à ce changement
radical redouté par une partie
des utilisateurs du réseau de
microblogging. S'exprimant dans
le cadre d'une conférence à New
York, il a évoqué un "algorithme
qui permet de délivrer l'ampleur
et la profondeur des contenus sur
un sujet spécifique qui peut intéresser les gens".
Ce n'est pas la première fois
que Twitter parle de cette modification. En février, Dick Costolo,
son directeur général, avait déjà
mentionné cette hypothèse. Mais
il semble aujourd'hui qu'il ne
s'agisse véritablement plus que
d'une question de temps. L'ordre
chronologique "n'est pas l'expérience la plus pertinente pour
nos utilisateurs", assure M. Noto,
un peu comme le verdict des
réflexions menées en interne,
quand son supérieur avait été
moins catégorique, utilisant le
conditionnel. Et de promettre:
"nous allons agir méthodiquement, effectuer des tests pour
comprendre quelles sont les
implications".
SE RAPPROCHER DE
FACEBOOK
L'introduction de cet algorithme serait un pas supplémen-
taire dans la volonté de Twitter
de ressembler toujours plus à
Facebook. Début avril, le réseau
avait modifié l'apparence du profil de ses utilisateurs. Comme sur
la plate-forme rivale, ces profils
comportent désormais une photo
de profil située sur la gauche,
ainsi qu'une imposante photo de
couverture et des informations
situées dans la colonne de
gauche. Autre rapprochement: le
nouveau design fait aussi la part
belle aux photos et aux vidéos,
qui s'affichent désormais directement dans la liste des tweets.
Twitter a également modifié
les éléments qui apparaissent sur
la "timeline". Très récemment, il
a commencé à montrer certains
tweets mis en favoris par des
personnes que suivent les utilisateurs. Un peu comme Facebook
qui affiche des messages, photos
ou liens que les amis d'un membre ont aimé. Auparavant, les
conversations avaient aussi été
revues, avec l'intégration de
tweets antérieurs dans le flux.
C'est aussi ce que fait Facebook
en remontant d'anciens messages, a nouveau commenté par
un ami. Et ce n'est peut-être pas
fini: Twitter teste aussi le rem-
placement des "retweets" par des
"partages", terme plus grand
public, car notamment popularisé par... Facebook.
PLUS FACILE A COMPRENDRE
Ces potentielles modifications
doivent répondre à l'objectif
prioritaire que s'est fixé Twitter:
"rendre la plateforme plus facile
à comprendre pour les nouveaux
arrivants", comme l'expliquait
M. Costolo en février en marge
des résultats financiers. A plusieurs reprises, il avait ainsi
répété les mots "simple" et
"accessible", une façon d'admettre que beaucoup de nouveaux
utilisateurs se découragent assez
vite. C'est en effet l'un des problèmes majeurs du réseau. La
plate-forme est trop compliquée,
elle obéit à ses propres règles
qui peuvent être compliquées à
appréhender rapidement.
Un nombre très élevé d'inscrits
arrêtent ainsi d'être actifs au
bout de quelques mois - une donnée que la société se garde bien
de communiquer. Se rapprocher
de Facebook, c'est aussi se rapprocher de standards que les
internautes se sont aujourd'hui
appropriés.
Pour son entrée
à Wall Street, le
chinois Alibaba
pourrait établir
un record
Alors que son entrée à
Wall Street est prévue dans
le courant du mois de septembre, le mastodonte du
commerce en ligne chinois,
Alibaba, pourrait établir le
nouveau record pour un
introduction en Bourse.
Dans une mise à jour vendredi 5 septembre de son
projet, l'entreprise dit vouloir placer 320,1 millions
de certificats de dépôt sur
le New York Stock
Exchange (NYSE), au prix
unitaire de 60 à 66 dollars
(46 à 51 euros). En cas de
demande importante,
jusqu'à 48 millions de
titres supplémentaires sont
envisagés.
Les recettes atteindraient
ainsi entre 19,2 et 24,3
milliards de dollars (entre
14,8 et 18,7 milliards d'euros), dépassant potentiellement le record détenu par
un autre groupe chinois,
AGBank, qui avait levé
22,1 milliards de dollars
(17 milliards d'euros) en
2010 en entrant sur les
Bourses de Hong-Kong et
Shanghaï, selon le cabinet
de recherche Dealogic.
La dernière très grosse
entrée à Wall Street d'une
valeur Internet était celle
du réseau social Facebook,
en 2012, sur la plateforme
électronique Nasdaq. Elle
avait permis de lever 16
milliards de dollars (12,3
milliards d'euros). Mais,
c'est surtout en raison de
nombreux problèmes techniques qu'elle avait marqué
les esprits.
Par précaution, et
comme il l'avait déjà fait
pour une autre introduction
en Bourse très suivie l'an
dernier, celle de Twitter, le
NYSE a multiplié les préparatifs et les tests pour
limiter les ennuis le jour J.
Alibaba ne confirme pas
encore la date de ses premiers pas sur le marché,
mais le cabinet d'études
PrivCo table sur le 18 septembre. D'ici là, le groupe
va faire sa tournée de présentation aux investisseurs
(« road show »), qui lui
permettra d'évaluer exactement l'intérêt qu'il suscite
et de déterminer le prix
précis de ses titres. Cette
tournée démarre lundi 8
septembre et « incluera
100 réunions sur trois différents continents », précise PrivCo.
dimanche 07 septembre 2014
EL ACIL -11
D’ICI
Les Émirats arabes unis (abrégés en É.A.U. ou Émirats), en forme longue l'État des Émirats arabes unis (en arabe al-ʾImārāt al-ʿarabiyyat al-muttaḥida,
‫ةدحتملا ةيبرعلا تارامإلا‬, et Dawlat al-ʾImārāt al-ʿarabiyyat al-muttaḥida, ‫)ةدحّتملا ةّيبرعلا تارامإلا ةلود‬, sont des principautés et un État fédéral. Créé en
1971, celui-ci comprend sept émirats : ceux d'Abou Dhabi, d'Ajman, de Sharjah, de Dubaï, de Fujaïrah, de Ras el Khaïmah et d'Oumm al Qaïwaïn[2]. Ils
sont situés au Moyen-Orient, entre le golfe Persique et le golfe d'Oman. La ville d'Abou Dabi est la capitale fédérale du pays.
Les Émirats comptent parmi les plus importants producteurs et exportateurs de pétrole.
Les principales réserves gazières et pétrolières sont dans l'émirat d'Abou Dabi, déjà membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole avant la
création de la fédération. Les sept Émirats ne sont pas égaux entre eux en termes de ressources pétrolières.
L'émirat de Dubaï s'est tourné depuis quelques années vers de nouvelles ressources telles que les ports francs, les nouvelles technologies mais surtout le
tourisme de luxe. La ville de Dubaï est d'ailleurs devenue la capitale économique de la fédération.
Émirats arabes unis : Un voyage entre histoire et culture
L
es émirats du Golfe,
connus au XIXe siècle
sous le nom d'États de
la Trêve, sous protectorat
britannique de 1892 à 1971,
devinrent en 1971 la
fédération indépendante des
Émirats arabes unis.
Devenu une véritable
plaque tournante pour le
commerce, le port de Omana
(à présent Umm alQaiwain), fut utilisé par les
marchands pour transporter
leur marchandise de la Syrie
et du sud de l'Irak jusqu'en
Inde. Le commerce de perles
commence à se développer
et à s'imposer comme un
commerce important dans la
région et dont les revenus ne
sont pas négligeables.
En 630 après J.C., les
émissaires de Mahomet
arrivèrent dans la région et
convertirent la population à
l'islam.
Les
armées
islamiques se servirent de
Julfar (à présent Ras el
Khaïmah) comme avantposte pour conquérir l'Iran.
Au fil du temps, Julfar
devint un centre perlier et un
port important pour le
commerce dans l'océan
Indien.
Conquêtes européennes
Au XVIe siècle, alors que
les grandes puissances
la famille des Qawasim
attira notamment l'attention
des Britanniques qui voulait
s'assurer le contrôles des
routes de commerce.
Les Bani Yas régnaient sur
l'oasis de Liwa, centre des
activités économiques de la
région, depuis le début du
XVIe siècle. Au début des
années 1790, une branche
des Bani Yas, les Al Bou
Falah, s'installèrent à Abou
Dabi sous le pouvoir d'un
cheikh de la famille Al
Nahyane. Peu après, en
1833, une autre branche de
la tribu des Bani Yas, les Al
Bou Falasah, s'établirent
dans la crique de Dubaï,
instaurant
ainsi
la
domination des Al Maktoum
dans cet endroit.
Européennes se disputaient
le contrôle de l'océan Indien,
les Portugais luttèrent contre
les populations arabes de
Julfar et d'autres port dans le
Golfe. À l'intérieur des
Terres, de grandes familles
commencèrent à prendre le
contrôle de différents
émirats. Dû à sa puissance,
D’AILLEURS
Ibn-Khaldoun 1332-1406
Il prend alors le rôle de
recruteur de soldats et part à
Briska sous les ordres du
Prince Abdelwadid Abou
Hammou.
1370 :
Une guerre éclate entre
Tlemcen et Fès. Ibn Khaldoun,
pour sauver sa peau, change de
camp et accepte de recruter des
soldats pour l'armée de Fès.
1372
Abou Hammou veut se venger
de cette trahison, il rejoint Fès et
fait emprisonner Ibn Khaldoun.
Ce dernier ne restera pas très
longtemps en prison, libéré par
son ami le Prince de Marrakech.
1374 :
Il repart pour Grenade, mais on
le fait débarquer à Tlemcen, où il
est remis à nouveau entre les
mains d'Abou Hammou. L'émir
l'envoie une nouvelle fois à
Briska. En chemin, fatigué de
tous ces problèmes, il renonce à
son travail et s'établit dans une
demeure appartenant à l'Emir,
près de Tiaret. Il décide alors de
se consacrer à l'histoire et à la
science politique.
1375 :
Ibn Khaldoun commence à
mettre par écrit toutes les
observations concernant la
politique, les guerres et la
société, qu'il a accumulé lors de
ses nombreux voyages. Il pense
l'histoire en tant que science,
propose des concepts de
sociologie très avancés pour son
temps, il écrit l'histoire des
civilisations. Il décrit la menace
de la décadence dynastique qui
pèse
sur
les
sociétés
maghrébines.
1376 :
Jusqu'en 1378 il écrit la «
Muqadimma » aussi connue sous
le nom des « Prolégomènes », et
une partie du « Kitab al-'Ibar »
ou « Histoire Universelle ».
1378 :
Il continue d'écrire et retourne
à Tunis consulter des ouvrages
lui permettant de finir son œuvre
qu'il intitule « Histoire des
Arabes, des Persans et des
Berbères ». Il obtient un poste de
professeur.
A suivre...
Les États de la Trêve
Après la défaite des
Qawasim, en 1820, les
Britanniques signèrent une
série d'accords et de traités
avec les cheikhs de chaque
émirat de la côte du Golfe,
celui de 1853 garantissant
l'arrêt de la piraterie contre
les navires britanniques,
d'où le nom des États de la
Trêve (en anglais : Trucial
States) donné aux actuels
Émirats et 4 autres (Dibba,
Hamria, Kalba et Hira). Les
Britanniques prirent soin de
renforcer les liens qui les
liaient aux États de la Trêve,
afin
de
freiner
les
convoitises d’autres grandes
puissances européennes.
En 1892, un nouveau traité
érigea les États de la Trêve
en protectorat et les fit
entrer dans l'empire colonial
britannique[1].
Il les engageait à ne pas
entretenir de relations
diplomatiques avec des pays
autres que le Royaume-Uni
sans le consentement de ce
dernier.
En retour, le Royaume-Uni
garantit la protection des
États de la Trêve contre
toute attaque maritime ou
terrestre.
Cette période de calme
permit à l’industrie perlière
de prospérer à la fin du
XIXe siècle et au début du
XXe siècle. Cependant, les
deux guerres mondiales
eurent un effet très néfaste
sur cette industrie, qui finit
par s’éteindre juste après la
Seconde Guerre mondiale,
lorsque le gouvernement
indien se mit à imposer des
taxes sur les perles
importées du Golfe.
A duivre....
12 - EL ACIL
dimanche 07 septembre 2014
CULTURE
Festival national du théâtre professionnel
Ahmed Adaptation « décevante » d’ un classique de Kateb Yacine
U
n hommage a été
rendu aux victimes
des massacres du 8
mai 1945 à travers la présentation du « Cadavre
encerclé », de Kateb
Yacine.
« Le cadavre encerclé »,
œuvre du grand dramaturge
algérien Kateb Yacine
(1929-1989), a été présentée au public algérois mercredi soir par la troupe du
théâtre régional de Béjaia
qui a offert au public l’occasion de renouer avec le
théâtre populaire. Mise en
scène par Djamel Abdelli,
la pièce a pour thème le
début des massacres du 8
mai 1945 à Sétif, qui ont
fait des milliers de morts.
Se déroulant dans un
espace scénique ouvert
avec un décor très minimaliste, comme le veut le
théâtre katébien, cette
œuvre transmet l’angoisse,
le désarroi et le désespoir
de Nedjma cherchant au
milieu
des
cadavres
Lakhdar, personnage principal de la pièce, dont elle
reste sans nouvelle depuis
le 8 mai 1945, une journée
que l’auteur avait vécue
dans sa chair et qui a inspiré une grande partie de
son œuvre. Supposé mort
par ses compagnons de
lutte, Lakhdar, militant de
la cause nationale, errant à
moitié mort entre les rues
et la prison de la ville, rencontre une jeune femme,
fille d’un officier de l’armée coloniale qui le soigne
avant que Nedjma et ses
compagnons ne le retrouvent abattu par la torture et
refusant de les rejoindre.
Ecrit dans une forme poétique recherchée et engagée
dans un contexte de soif de
libération de l’Algérie
colonisée qui a vu naître
l’auteur, le texte n’a pas
réussi à saisir le public, qui
s’est déplacé en masse pour
assister à une pièce écrite
par Kateb Yacine, puisque
simplement
inaudible,
faute de comédien à la présence forte et à la voix
puissante. Au niveau de la
mise en scène, Djamel
Abdelli a souhaité reproduire l’esprit katébien du
théâtre populaire, en se
passant de décor ne comptant que sur les lumières
comme acteur, la profondeur du texte et le jeu des
comédiens qui a été « décevant » selon les critiques de
théâtre présents. Ajouté à
cela, l’absence de narrateur
et de musique qui ont toujours été présents chez
Kateb Yacine pour faire la
jonction entre les tableaux
et faciliter la compréhension. Conscient de ces
insuffisances, le metteur en
scène Djamel Abdelli a
déclaré qu’il était tout de
même « nécessaire » de
s’essayer au texte de cet
auteur afin de « revivifier
le répertoire dramaturgique
algérien », même si cette
mouture doit être « encore
travaillée ». « Le cadavre
encerclé », parue en 1959
dans « Le cercle des représailles » qui contient également « La poudre d’intelligence », « Les ancêtres
redoublent de férocité » et
« Le Vautour », sera également à l’honneur du prochain Festival international
du théâtre professionnel
qui se tiendra à Béjaia prochainement avec deux
autres troupes étrangères
qui présenteront leurs versions de ce texte, a annoncé
Omar Fatmouche, commissaire du Fitp.
Dialogue Théatral
Ahmed Benaï ssa préfère une « langue accessible »
Dans une pièce de théâtre, le dialogue constitue l’essentiel. L’homme
de théâtre, Ahmed Benaïssa,
déplore, « l’absence d’une langue
qui s’adresse directement au public
qu’elle doit toucher ».
Je suis navré, mais depuis le début
du FNTP, j’ai assisté à des spectacles
réalisés en arabe classique. Je ne suis
pas contre l’utilisation de cette belle et
riche langue qu’est la nôtre. Mais il
faudrait donner et offrir au public un
discours dans lequel il se reconnaîtra »
nous a-t-il confié. Selon lui, « la pièce
doit refléter également le niveau de
l’effort fourni par les comédiens pour
acquérir le langage théâtral et le
domestiquer au profit de l’expression
de questions sociales et autres »
Il y a sûrement une langue du
théâtre, mais elle est multiple. Il y a
des langues du théâtre
Ce qui est sûr, c’est que c’est une
langue orale, avec toutes les nuances
et toute la diversité qu’il peut y avoir
dans les oralités. Elle est faite pour
être dite, mâchée, incarnée mais en
tout cas prononcé « estime l’homme
qui a plus d’un demi- siècle d’expérience. Il existe quand même des
textes écrits, des pièces de théâtre et
l’écriture théâtrale a également évo-
lué. Aujourd’hui, tout le monde évolue, il faudrait que le créateur, ou plu-
tôt l’artiste, soit au diapason de son
époque » a-t-il ajouté.
Alger
Concert en solidarité avec Ghaza
Un concert de solidarité avec la
Bande de Ghaza a été organisé jeudi
soir à la salle Ibn Zeidoun (Alger)
avec la participation d'une pléiade
d'artistes nationaux et en présence de
membres de la communauté palestinienne résidant en Algérie.
d'auteurs et droits connexes (ONDA),
la chanson a été écrite par Djelloul, la
musique composée par Sid Ahmed
Fellah et produite par Rachid Atoussi.
Les revenus de cette collaboration
artistique seront destinés à la bande de
Ghaza.
Le concert a été ouvert par la présentation d'une chanson collective sous
forme de vidéoclip intitulé "Ghaza la
Douce" interprétée par des chanteurs
algériens de renom, à l'instar de Karim
Mesbahi, Naïma Ababssa, Mourad
Djaafri et el mounchid Djelloul.
Initiée par l'Office national des droits
Les artistes se sont succédé par la
suite pour interpréter des chansons
dédiées à Ghaza la résistante.
Le directeur de l'ONDA Samy
Bencheikh a déclaré à l'issue du
concert que ce "concert est dédié à
toutes les victimes palestiniennes de
l'agression israélienne".
dimanche 07 septembre 2014
EL ACIL-13
SOCIÉTÉ
Norine Chouarfia, le vélo comme moyen
de sensibilisation aux dangers de la route
P
eu encouragé par ses
proches et amis,
Norine Chouarfia, un
amoureux de la nature et de
l'aventure, décide de faire
de sa passion pour le vélo
un moyen de sensibilisation
aux dangers de la route et à
la protection de l'environnement en parcourant de
longues distances en solitaire.
Après son premier parcours
Oran-Kerzaz
(Bechar) de plus de 2.000
km aller-retour, traversé du
20 décembre 2013 au 10
janvier 2014, Norine, cet
athlète oranais de 35 ans,
va parcourir au début du
mois d'octobre prochain les
quelque 1.200 km du littoral algérien et compte poursuivre son chemin jusqu'à
Tunis.
Ce qui motive ce jeune
passionné de voyages qui a
pris, un jour, la décision de
renoncer aux moyens de
transport à moteur et de
n'utiliser que le vélo pour
ses déplacements, c'est "la
protection de l'environnement, se libérer l'esprit,
protéger sa santé et réduire
les risques d'accidents de
voitures", confie-t-il à
l'APS.
Pour lui, le vélo protège
la santé de l'homme du fait
qu'il lui permet de faire de
l'exercice physique, qu'il ne
pollue pas l'environnement
et qu'il réduit le risque d'accidents, d'où sa décision de
ne plus utiliser de voitures
et autres moyens de transport à moteurs.
Au-delà de l'esprit de
découverte qui l'anime,
Norine dont le prénom
signifie "deux lumières" en
arabe, tente à travers les
parcours qu'il organise, de
démontrer aussi que "la
paix et la sécurité règnent
en Algérie, dans les villes
comme sur les longs trajets", relève-t-il en formulant le vœu de pouvoir traverser, un jour, tout le
Maghreb, d'est en Ouest.
Ses voyages lui permet-
tent aussi de confirmer à
chaque escale, dans telle ou
telle région, l'accueil et
l'hospitalité des populations
locales, ajoute ce jeune
aventurier qui parcourt des
distances de 140 km à 160
km par jour et qui n'hésite
pas à rouler en plein nuit,
seul sur la route...ça lui
procure une sensation de
bien-être.
Une fois sur son vélo,
agrippé au guidon et les
pieds sur les pédales,
Norine n'a de pensée que
pour la réussite de son challenge relevé et pour faire
passer son message de sensibilisation et de prévention.
"Quand je roule en vélo et
je me retrouve au cœur de
mon parcours tracé, je me
dis que je dois réussir mon
défi, aller jusqu'au bout de
mon itinéraire et surpasser
tout
obstacle
ou
contrainte", souligne-t-il.
Accidents de la route
473 morts et 5656 blessés durant le mois d'août
Les accidents de la route
ont causé la mort à 473
personnes et des blessures
à 5656 autres durant le
mois d'août, selon un
bilan de la Gendarmerie
nationale rendu public
vendredi.
Par rapport au mois
d'août de l'année 2013, le
nombre de décès, qui était
de 507 personnes, a enregistré une baisse de 6,71%. Celui des blessés
(6614 personnes) a aussi
diminué de -14,48%, note
le bilan.
Le nombre d'accidents
qui est de 2816 accidents
durant le mois d'août est en
baisse de -15,71% par rapport à la même période de
l'année passée, précise la
même source.
Alger a enregistré le plus
grand nombre d'accidents
de la route (147) ayant
causé la mort à 13 personnes et des blessures à
232 autres, suivie de
Médéa (130 accidents, 17
morts, 277 blessés) puis
d'Oran (111 accidents, 16
morts, 185 blessés).
Soixante-deux (62) personnes sont mortes et 2098
autres ont été blessées dans
des accidents de la route
survenus durant la période
du 24 au 30 août, sur l'ensemble du territoire national, selon un bilan de la
Protection civile, rendu
public mardi.
Le bilan le plus lourd a
été enregistré dans la
wilaya de Batna avec six
(6) personnes décédées et
82 autres blessées suite à
41 accidents de la route.
Concernant le secours
des personnes, 9276 interventions ont été effectuées
durant la même période
avec la prise en charge de
1470 blessés traités par les
secours médicalisés de la
Protection civile, ajoute la
même source.
Par ailleurs, les éléments
de la Protection civile ont
procédé à l'extinction de
3064 incendies urbains,
industriels et incendies
divers.
Les principales causes
des accidents survenus sur
les routes algériennes,
selon le bilan de la
Gendarmerie
nationale,
consistent en l'excès de
vitesse, le dépassement
dangereux, les mauvaises
manœuvres, le non-respect
de la distance de sécurité et
le manque de vigilance des
piétons.
La Gendarmerie nationale trace un programme national pour
la sécurité des écoliers
La Gendarmerie nationale a mis en place, à l'occasion de la rentrée
sociale et scolaire, un programme de sécurité et de
prévention sur l’ensemble
des 48 wilayas de
l’Algérie, indique vendredi un communiqué de
cette institution.
Le programme comporte
les dispositions nécessaires pour garantir les
conditions et les mesures
sécuritaires à l’égard des
éducatives
institutions
étatiques et privées, selon
le communiqué.
Les procédures adoptées
visent, notamment, à
"assurer la sécurité autour
des institutions scolaires
(crèches, écoles primaires, CEM, lycées, centres de formation professionnelle, universités et
cités universitaires) par
l’intensification et le renforcement des patrouilles
aux alentours de ces établissements".
Le renforcement des
patrouilles
de
la
Gendarmerie nationale au
niveau des édifices scolaires, notamment, aux
heures d’entrées et des
sorties des classes, a été
décidé pour "faciliter la
circulation routière à
proximité de ces institutions et préserver la sécurité des écoliers, des étudiants et des enseignants".
Pour garantir la sécurité
des personnes et des
biens, des mesures sécuritaires ont été adoptées
pour renforcer et intensifier les patrouilles pédestres et motorisées, précise
le communiqué.
Les services de la
Gendarmerie nationale
"demeurent disponibles
en permanence et prêts à
préserver la sécurité à tout
moment et intervenir au
profit des enfants scolarisés et des étudiants dans
un cadre préventif et
répressif", rassurent-on de
même source.
Des programmes de
communication et de sensibilisation à la sécurisation de l’environnement
éducatif, à l’intention des
écoliers, collégiens et
lycéens ainsi que leurs
parents, en collaboration
avec les associations des
parents d’élèves et des
représentants de la société
civile, sont, par ailleurs,
prévus.
14-EL ACIL
dimanche 07 septembre 2014
SANTÉ
Ebola
ES ThérApIES à BASE dE SANg ET lES SérUmS pEUvENT
êTrE UTIlISéS"mAINTENANT"
L
es thérapies à base
de sang et les
sérums peuvent
être utilisés dès "maintenant" dans les pays affectés par l'épidémie
d'Ebola, tandis que la
sécurité sanitaire des
deux premiers vaccins
sera connue en novembre
après des tests, notamment au Mali, a annoncé
vendredi l'OMS.
"Nous sommes parvenus à un consensus", a
déclaré aux médias
Marie-Paule
Kieny,
assistante au directeur
général de l'Organisation
mondiale de la santé
(OMS), à l'issue d'une
réunion de deux jours à
Genève avec près de 200
experts. "Nous avons
convenu que les traitements à base de sang et
les sérums de convalescence peuvent être utilisés" pour traiter Ebola, at-elle dit.
"Cela peut être fait dès
maintenant dans les pays
affectés", a-t-elle précisé.
En outre, "deux vac-
cins rometteurs ont été
identifiés et des études
sur leur sécurité sont en
cours" ou vont bientôt
démarrer aux Etats-Unis
et en Europe, a-t-elle
ajouté. Elle a précisé que
la sécurité des vaccins
serait connue en novembre et qu'ils seraient "disponibles peu après".
"Les travailleurs de la
santé seront les premiers
à recevoir les vaccins,
une fois que les études
de sécurité seront finalisées", a-t-elle averti.
Pour sa part, Samba
Sow, directeur du Centre
pour les Vaccins en
Développement au Mali,
a expliqué que son pays
"n'étant pas affecté par
Ebola mais étant proche
des pays affectés (...) a
été sélectionné pour tester un des vaccins". "Les
groupes à risque seront
ciblés" pour tester ce
vaccin, a-t-il dit, expliquant que "les premiers
(à le recevoir) seront les
travailleurs de la santé".
L'OMS a également
précisé que les tests de
sécurité de l'ensemble de
ces traitements et vaccins
se feraient sur la base du
volontariat.
Plus de 20.000 personnes sont menacées
par l'actuelle épidémie
d'Ebola d'après l'OMS
qui ne pense pas pouvoir
y mettre fin avant au
mieux six à neuf mois.
La fièvre hémorragique
Ebola a tué 2.097 personnes dans les trois
principaux pays africains
touchés (Guinée, Sierra
Leone, Liberia) , sur
3.944 cas, selon un bilan
arrêté au 5 septembre et
publié vendredi par
l'OMS.
NATIONS UNIES
l'ONU veut stopper la transmission du virus "d'ici six à
neuf mois" (Ban)
L'ONU se donne "six à
neuf mois" pour stopper
la transmission du virus
Ebola dans les pays affectés, a annoncé vendredi le
secrétaire général des
Nations unies Ban Kimoon.
"Les
prochaines
semaines seront cruciales", a déclaré M. Ban
en appelant à la mobilisation internationale contre
l'épidémie.S'exprimant à
l'issue d'une rencontre
avec de hauts responsables du dossier comme la
directrice générale de
l'OMS Margaret Chan et
le coordinateur de l'ONU
pour
Ebola
David
Nabarro, M. Ban a
reconnu que l'épidémie
était "beaucoup plus
rapide que la réponse".
Il a appelé les pays
membres à "fournir les
600 millions de dollars
nécessaires" pour soutenir
les pays d'Afrique de
l'Ouest les plus touchés
(Guinée, Liberia, Sierra
Leone).
"Nous avons besoin de
contributions en personnel, matériel et financement de la part des gou-
vernements, du secteur
privé, des institutions
financières et des ONG",
a-t-il affirmé en réclamant
"une augmentation massive de l'aide" en personnel médical et équipements en faveur de ces
trois pays.
Annonçant la création
d'un "centre de crise pour
Ebola", il a ajouté: "L'objectif est de stopper la
transmission d'Ebola dans
les pays touchés dans un
délai de six à neuf mois et
d'éviter que le virus ne se
répande dans le monde".
"Cela ne peut se faire
que si les pays touchés et
la communauté internationale se mobilisent d'urgence", a-t-il martelé.
"Nous sommes ici pour
lancer un appel au secours
au niveau international".
M. Ban s'est cependant
déclaré "convaincu de
réussir" à contrôler l'épidémie et a appelé une
nouvelle fois les compagnies aériennes et maritimes à ne pas annuler
leurs liaisons vers les pays
touchés pour ne pas empêcher les équipes médicales
d'arriver sur place.
La flambée actuelle de
virus Ebola qui ne cesse
de s'étendre en Afrique de
l'Ouest est sans précédent
et il n'existe pas de vaccin
homologué contre la
maladie ni de traitement
spécifique.
Dans son dernier
décompte diffusé jeudi,
l'OMS fait état de 1.841
morts sur 3.665 cas pour
les trois pays ouest-africains les plus atteints
(Guinée, Liberia, Sierra
Leone).
les sages-femmes exigent
la création d’ un conseil de
l’ ordre et de l’ éthique
Elles demandent également la révision
de leur statut et la définition des tâches et
des compétences ainsi que la révision des
nomenclatures des médicaments par rapport aux nouvelles missions citées dans le
nouveau statut, notamment l’article 20 du
décret 11/122.
Le syndicat national des sages-femmes
affilié à l’UGTA demande la création d’un
conseil de l’ordre et de l’éthique pour les
sages-femmes, ainsi que la révision du statut particulier de la profession. C’est ce qui
ressort de la réunion organisée avant-hier
au siège de l’union de la wilaya de
Boumerdès, en présence de M. Bedka,
organique de la fédération de la santé, et de
nombreux syndicalistes du secteur. Mme
Chetti, secrétaire générale du syndicat
national des sages-femmes, n’a pas hésité à
dénoncer l’avant-projet de la loi sanitaire
qui, selon elle, enfonce davantage la profession de sage-femme. “Alors qu’on attendait une reconnaissance soutenue de cette
noble profession, cette loi n’a pas trouvé
mieux que de qualifier la sage-femme
d’auxiliaire, une définition qui sonne
comme un mépris pour ces milliers de
sages-femmes algériennes qui ne cessent
de réclamer un statut conforme à leurs missions et aux fonctions difficiles qu’elles
exercent”, affirme Mme Chetti.
Pour cette syndicaliste, la fonction de
sage-femme doit être classée dans la cadre
de la protection et de la promotion de la
santé au regard de sa compétence médicale
reconnue. “La profession, actuellement très
marginalisée, doit être présente dans les
différentes structures de gestion, conseil
d’administration, conseil médical et
autres”, a-t-elle ajouté. M. Bedka n’y est
pas allé avec le dos de la cuillère pour
accuser un lobby composé de quelques
médecins à l’origine de cette marginalisation du corps paramédical. “Ce lobby prépare et rédige des avant-projets qui
conviennent à une catégorie du secteur de
la santé”, précise-t-il. Pour sa part, Mme
Aiouaz Nadia, de la fédération de la santé,
réclame carrément la mise en place d’un
conseil de l’ordre pour les sages-femmes,
doté d’un code de déontologie spécifique
pour ce métier à risques.
15 EL ACIL - DIMANCHE 07 SEPTEMBRE 2014
Première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2015
Entame prometteuse de la compétition africaine, pour l'EN
Ethiopie 1 - Algérie 2
S
i la confrontation s'annonçait délicate face aux
Ethiopiens, dans le cadre
du premier tour éliminatoire de la
"CAN-2015", devant avoir lieu
au Maroc, elle aura été un test
"décisif" et grandeur nature pour
le nouveau coach des Verts qui
n'a pas manqué d'évoquer la "difficulté de la mission de son équipe", façon intelligente de préparer "l'opinion nationale sportive",
exigeante après le Mondial brésilien, et notamment les décideurs,
à une défaite, du reste, possible
au vu de la qualité de prestation
des "Jaunes", ayant manqué de
réussite, faut-il le souligner, surtout en première mi-temps, sur
un terrain lourd qui faisait
craindre le pire, du moins, pour
nos capés.
En effet, les "locaux", partis sur
des chapeaux de roue, aux premières minutes du match, jouant
la finesse et le dribble rapide et
autres "évitements", à hauteur de
la surface de réparation de Verts,
ont dû revenir vers le rond central, parfois même se replier en
défense, en dépit de leurs aptitudes à déborder avec aisance la
ligne défensive algérienne, suite
au jeu des Algériens fait de dangereux et rapides contres, façon
de signifier à leurs adversaires
leur capacité à scorer...
D'ailleurs, dès la 2', les
Ethiopiens, se montrant entreprenants, ont failli, n'eût été l'interposition intelligente de M'bolhi,
ouvrir la marque sur une frappe
bien cadrée.
Le jeu se stabilisa quelques ins-
tants au centre du terrain et une
belle occasion de but, "travaillée"
par les Ethiopiens est venu
réveiller un public acquis à la
cause des siens et surtout
convaincu de leur "victoire", surtout que les Verts ne semblaient
pas avoir retrouvé les automatismes dont ils ont fait preuve,
voilà, moins de trois mois au
Bésil.
Mais, finalement, l'EN réussira à
prendre l'ascendant, dans le
milieu du terrain et se créera de
nombreuses occasions de scorer,
sauf qu'elle aura manqué de réussite, à cause d'un dernier geste
raté, d'une précipitation, voire en
faisant preuve de "naïveté", surtout pour Slimani, généreux dans
l'effort mais moins percutant que
d'habitude.
Une nouvelle fois, les locaux,
revenus dans le jeu, après une
baisse de régime, ne parviendront
pas, à la 20' de jeu, à marquer
face à M'bolhi, aussi impérial que
de coutume.
Ainsi, les Ethiopiens prendront le
dessus, physiquement sur les
camarades de Belkalem et rateront, une nouvelle fois, le but,
quelque part, à cause de l'état du
terrain. Et c'est tant mieux !
On joue la 24', lorsque, sur une
intervention jugée dangereuse
par l'arbitre, Soudani écope d'un
avertissement,
avant
que
L’EN, version Gourcuff, réussit l’essentiel
O
n l’attendait cette équipe d’Algérie. Ses fans étaient
impatients de voir évoluer le groupe qui a fait sensation
au Brésil, sous la houlette du nouveau coach, Christian
Gourcuff, non sans une certaine appréhension quant à une baisse de régime viendrait s’installer, en guise de mutation et de différence de "philosophie de jeu", distinguant le Bosniaque du
Français. Ce dernier a fait appel à des joueurs que son prédécesseur a dû s’en séparer pour incompatibilité d’humeur, tel que le
gardien Chaouchi ou pour des raisons liées au manque de temps
de jeu dans les jambes, tel que pour les cas de Belfodil,
Guédioura... Cependant, l’objectif ne devait nullement dévier
d’un résultat qui vise à préserver intactes les chances de l’EN
pour la qualification au prochain tour de la CAN marocaine, l’an
prochain. Gagner était donc la consigne que nos capés étaient
tenus de concrétiser, sur le terrain à Addis Abéba. Un terrain lourd, vu les conditions climatiques pluvieuses qu’à vécues la capitale éthiopienne, ces derniers jours et l’effet de l’altitude qui pouvait avoir raison de la concentration des joueurs et de leur condition physique. Il fallait donc jouer juste. Sans fioritures
pour ne pas dépenser inutilement son énergie, bien défendre et évoluer en contre rapides et incisifs. Au vu
du match, ces règles ont été bien observées puisqu’à la 35ème minute Soudani monte, côté gauche, effectue un centre-tir qui percute un joueur éthiopien, lequel marque contre son camp. Un but qui a permis aux
Algériens de regagner les vestiaires l’esprit serein. Après la pause, les Verts continuent à mettre la pression sur une équipe éthiopienne certes coriace, mais pas suffisamment pour rivaliser avec les "mondialistes", lesquiels en prenant l’ascendant, grâce au but marqué, réussirent à quadriller le terrain pour continuer à animer le match sans tomber dans le travers du repli stérile. Tant et si bien que cette tactique a porté
ses fruits, dès lors que Brahimi excentré dans une position qu’il affectionne particulièrement, recevant une
bonne balle de Mahrez, parvint à aggraver le score à la 80ème minute, en mettant, quasiment, à l’abri l’EN.
Une baisse de concentration a fait que les Ethiopiens ont réussi à réduire le score, sur penalty, à la dernière minute. Mais, l’essentiel a été réalisé, permettant ainsi à Gourcuff et à son équipe qui a su éviter de
prendre la « grosse tête », après sa sortie brésilienne, de se projeter tranquillement sur le match qu’elle
devra livrer, le 17 septembre prochain, au Mali, au stade Tchaker de Blida.
Ahmed Boudraa
quelques secondes après, ce
même Soudani, balle aux pieds,
et cherchant désespérément à
centrer, envoie un centre-tir
qu'un défenseur éthiopien déviera dans les filets, contre son camp
et surtout contre le cours du jeu...
Et c'est le but algérien, tant espéré ! A quelques minutes de la fin
de la première mi-temps, l'équipe
algérienne s'impose et se montre
supérieure sur différents plans,
mais le score ne changera pas
pour autant.
A la reprise, les Ethiopiens pressés par le temps et décidés à revenir au score, presseront les
Algériens et réussiront quelques
éclairs, mais sans pour autant
concrétiser et alors que l'on jouait
la 84', Mehrez se trouvant côté
gaucher, accomplit un magnifique travail avant que Brahimi
ne récupère le ballon dans la surface. Et là, il lui a suffi de glisser
le ballon dans le petit filet: cela
fait 2-0 !
LEs jeux étant faits, et sur une
erreur de Mosbah qui n'a pas
hésité à pousser un attaquant
éthiopien dans la surface de réparation, l'arbitre siffle le penalty
que réussira à transformer un
jouer éthiopien, à la toute dernière minute du match: 2 à 1, en
faveur des Verts. Et c'est sur
score que le référée enverra les
deux équipes aux vestiaires en
sifflant la fin de la rencontre.
E.A
Fiche technique
Addis-Abéba Stadium; temps couvert et relativement
froid-Terrain en mauvais étatPublic peu nombreuxComposition des équipes:
Ethiopie : Tassew - Alula, Bargecho, Tok, Abebaw - Natnael,
Tadele Mengesha - Girma, Shemeles, Saladin - Oukri.
Entraîneur : Barreto
Algérie : Mbolhi - Mandi, Belkalem, Medjani, Mesbah Feghouli, Lacen, Taider, Brahimi - Soudani, Slimani.
Entraîneur : Gourcueff
Déclarations de fin de match
Christian Gourcuff,
coach des Verts
D
ans une déclaration faite à la fin de la rencontre, Christian
Gourcuff, a estimé que cette victoire face à l’Éthiopie (21), permet à l’EN de « reprendre confiance » mais, également, de « se préparer pour le prochain match face au Mali. » «
Face au Mali ce sera plus difficile car l’équipe malienne est plus
forte que l’équipe éthiopienne », prévient Gourcuff. L’entraineur
des Verts reste, néanmoins, confiant en les capacités de son équipe qui va « développer un meilleur jeu avec de meilleurs conditions qu’ici à Addis-Abeba, afin de satisfaire le public algérien et
arabe en général avec du beau jeu », a-t-il conclu.
Tsa
L
Ethiopie-Algérie non
retransmis par l’ENTV
e match Ethiopie - Algérie de la 1ère journée des éliminatoires (Gr B) de la Coupe d'Afrique des Nations de football
(CAN-2015) qui a débuté à 14h00 à Addis Abéba, n'est pas
retransmis samedi par la Télévision algérienne. Prévu sur la chaîne terrestre, le match n'est pas retransmis, en raison, selon un
communiqué de l'Entreprise publique de télévision, de "l'échec
des négociations avec la société détentrice des droits qui a exigé
une somme faramineuse pour la retransmission". L'EPTV qui a
formulé vainement plusieurs propositions à la société détentrice
des droits "regrette de ne pouvoir retransmettre le match, en dépit
de sa détermination à vouloir satisfaire le désir du public algérien
à suivre le match des Verts". Cette situation, concernant le déroulement à l'extérieur des matchs de la CAN-2015, a également
pénalisé la Tunisie, l'Egypte et le Soudan confrontés aux mêmes
motifs de paiements des droits, ajoute le communiqué de l'EPTV.
16
- EL ACIL DIMANCHE 07 SEPTEMBRE 2014
JSK : Les objectifs maintenus
A
près avoir libéré plus de
14 joueurs, le président
de la JSK, Mohand
Chérif Hannachi, a pris la décision de bâtir une nouvelle équipe composée de nouveaux
joueurs pour pouvoir jouer les
premiers rôles et redorer à la
JSK son blason. Après un
excellent premier match face au
MCO lors duquel les Kabyles
ont brillé en inscrivant deux
buts, le club kabyle misait sur
une seconde victoire à domicile,
contre
l’USMA.
Malheureusement, ça ne s’est
pas passé comme prévu. Pire,
l’attaquant camerounais Albert
Ebossé a été atteint, à la fin du
match, par un projectile qui a
provoqué son décès. Un drame
qui a secoué toute l’Algérie, pas
seulement Tizi Ouzou. Après
cette tragédie, plusieurs choses
ont été dites, allant jusqu’à dire
que la JSK sera sévèrement
sanctionnée. Cependant, le président Hannachi a disculpé son
équipe qui, selon lui, n’est
guère responsable de la mort
d’Ebossé.
Régissant
aux
attaques virulentes dont a fait
l’objet son club, le boss kabyle
n’a pas manqué l’occasion de
dire que la JSK ne mourra
jamais et que personne ne pourra nuire à cette grande équipe.
C’est dire que les objectifs fixés
en début de saison ne connaîtront aucun changement.
Le championnat, la priorité des
priorités
Si le président Hannachi a cassé
sa tirelire pour recruter de très
bons joueurs, c’est pour jouer le
titre. La JS Kabylie, qui dominait par le passé le football
algérien et africain, n’a plus
remporté le championnat
d’Algérie depuis 2008. Après
avoir décroché la deuxième
place la saison écoulée, les
joueurs, le staff technique ainsi
que les responsables souhaitent
gagner le championnat. Certes,
la mission s’annonce très difficile devant des formations
solides, à l’instar du MCA, de
l’ESS, du CSC et de l’USMA,
mais les coéquipiers de
l’Irakien Karrar sont décidés à
ne pas lâcher prise jusqu’à la
dernière journée du championnat.
Aller le plus loin possible en
Coupe d’Algérie…
Concernant la Coupe d’Algérie,
il est impossible de faire de ce
trophée un objectif. Les matchs
sont tous difficiles et le tirage
n’est pas toujours clément. Pour
preuve, les Canaris ont atteint la
finale la saison passée mais
malheureusement, la chance a
souri au MCA. C’est dire que la
Coupe d’Algérie se joue sur un
détail.
… en attendant le grand retour
de la JSK en LDC
Après trois ans d’absence, la
JSK fera son grand retour sur la
scène africaine. Pour rappel, les
Kabyles ont réussi à décrocher
la deuxième place en championnat la saison écoulée, ce qui
leur permet les Canaris de jouer
la prochaine édition de la Ligue
des champions d’Afrique, un
objectif qui tenait à cœur le président Hannachi depuis plusieurs années. Après le décès
d’Ebossé, on parlait de la disqualification du club kabyle de
la LDC. Une information que le
président Hannachi a rejetée en
bloc lors de sa dernière intervention médiatique. La JS
Kabylie jouera bel et bien la
LDC à partir du mois de février
prochain. Les joueurs, pour leur
part, souhaiteraient aller le plus
loin possible dans cette compétition et, pourquoi pas, remporter le trophée pour l’acheminer
jusqu’à Douala où réside la
famille d’Ebossé.
CRB : Obélé opérationnel
F
rançois Obélé a réintégré le groupe et
sera opérationnel pour le prochain derby
qui mettra aux prises son équipe à
l’USMA au stade Bologhine. Pour rappel, le
joueur en question souffrait d’une entorse au
genou suite à une blessure qu’il avait contractée lors d’une séance d’entraînement. Il a été
soumis à un repos de plus d’une semaine
avant d’effectuer des séances de rééducation.
Obélé n’a pas montré le moindre malaise tout
au long de la séance qui s’est déroulée au
stade du 20-Août. Du coup, ce dernier a dû
rassurer le staff technique sur la disponibilité
du joueur pour le prochain derby que le
Chabab disputera face à l’USMA, le 13 septembre au stade de Bologhine. Si d’ici le
match Obélé sera en possession de tous ses
moyens, notamment physiques, l’entraîneur,
Victor Zvunka, n’hésiterait pas à l’incorporer
et compter sur lui pour secouer les filets de l’équipe de Soustara. Le technicien français est persuadé que malgré le manque de préparation de son joueur, il n’en demeure pas moins qu’il possède des qualités techniques qui lui permettront de s’illustrer dans les matchs du championnat
national. Ainsi, il compte l’essayer officiellement contre l’USMA en souhaitant par la même
occasion qu’il sera à la hauteur et apporter le plus attendu de lui.
Ligue des champions d'Afrique :
l'ES Sétif exposée à des sanctions
de la CAF
L
'ES Sétif,
qualifiée
aux demifinales de la Ligue
des
champions
d'Afrique, risque
des sanctions de la
de
la
part
Confédération africaine de football
(CAF) après les
"dépassements"
commis par ses
supporters lors des
rencontres aller et
retour
face
à
l'Espérance
de
Tunisie et celles livrées face au club de Ahli Benghazi de Libye
dans le cadre de la phase des poules. Selon le site officiel de la
Fédération algérienne de football (FAF), cette dernière a été informée par la CAF que les supporters de l'ESS ont enfreint les règlements pendant les quatre matchs de groupe que leur club a livré
pour se qualifier aux demi-finales de la prestigieuse compétition
continentale des clubs. La commission de discipline de la CAF
examinera les dépassements constatés le 14 septembre 2014 et
"sanctionnera, certainement, le club Sétifien pour les faits énoncés
qu'aggrave la récidive", prédit la même source. La première structure footballistique algérienne a rappelé à l'occasion tous les clubs
et leurs supporters que "ce genre d'agissements irresponsables
conduit immanquablement à pénaliser lourdement leurs clubs,
tant financièrement, que sportivement".La FAF a appelé au passage tous les supporters à "protéger les intérêts de leurs clubs afin
de leur éviter des sanctions inutiles qui les mettraient en grande
difficulté".L'ESS accueillera le TP Mazembe (RD Congo) en
match aller du dernier carré de la Ligue des champions le 21 courant au stade du 8-mai 1945 à Sétif.
Ligues 1 et 2 : réunion des présidents de clubs avec la FAF avant la
reprise de la compétition
"P
our les clubs de Ligue 1, la réunion aura lieu le lundi 8
septembre, à partir de 10h30, au siège de la FAF, tandis que la réunion avec les présidents de Ligue 2 a été
programmée pour le lendemain, mardi 9 septembre, également à
partir de 10h30" précise encore le communiqué de la LFP.
L'instance dirigée par Mahfoud Kerbadj a insisté sur la nécessité
de répondre à cet appel, car selon elle "Ces rencontres avec le président de la FAF sont très importantes", ce qui rend la présence
effective des présidents de clubs (Ligues 1 et 2) "indispensable"
UNAF : Les compétitions des
clubs relancées
L
e comité exécutif de l'Union nord africaine de football
(UNAF), réuni à Tunis, a décidé de relancer, à partir de la
saison 2014-2015, les compétitions de cette structure
réservées aux clubs champions et vainqueurs de coupes des associations membres, annonce l'UNAF. Le nouveau président de
cette instance, le Tunisien Wadii Jerii, a été désigné président de
la commission chargée de la relance des compétitions en question,
ajoute la même source. Les coupes de l'UNAF des clubs champions et des clubs détenteurs de coupes ont été gelées depuis deux
saisons. Au cours de la réunion du comité exécutif, il a été décidé
aussi d'organiser un premier tournoi des sélections olympiques
des associations de l'UNAF, un rendez-vous qui servira, selon
l'organisation, à préparer les sélections en question en vue des éliminatoires des jeux olympiques 2016 au Brésil. L'UNAF n'a toutefois précisé ni le lieu ni la date de ce tournoi.
DIMANCHE 07 SEPTEMBRE 2014
-
EL ACIL
17
Brahimi et Belfodil dans les meilleurs ventes africaines
a retrouvé Parme cet été après
une saison en demi teinte à
l'Inter comme à Livourne.
attaquant
de
L'ancien
l'Olympique Lyonnais a décidé de rejoindre le club où il a
explosé pour 3,5M€ et occupe
la 18ème place du classement.
Reste à savoir si le montant
affiché correspond bien à la
réalité puisque l'année dernière à pareil époque le montant
de son transfert de Parme à
l'Inter Milan était annoncé aux
alentours de 10 millions d'euros.
Voici l'intégralité du classement:
A
lors que le marché des
transferts a fermé ses
portes il y a trois jours,
le
site
sud
africain
www.supersport.com a recensé les plus gros transferts des
joueurs du continent pour les
réunir dans un Top 20. Du
Maroc en passant par le
Nigéria, on retrouve deux des
nombreux algériens qui ont
animés le mercato cet été. La
première place de ce classement aurait pu être occupée
par un autre DZ si Mehdi
Benatia avait décidé de
rejoindre les Verts, lui qui est
algérien par sa mère et en
porte son nom de famille. En
effet, transféré de l'AS Rome
au Bayern Munich pour
26M€, le capitaine des Lions
de l'Atlas est l'Africain le plus
bankable de la dernière session des transferts. Si les
Fennecs se sont bien vendus
cet été avec pas moins de 15
départs, leur valeur marchande n'a pour autant pas explosé
les compteurs. En effet, déjà
très loin des sommes dépensées par les cadors européens
pour les Di Maria, James
Rodriguez ou autres Diego
Costa, au niveau continental,
on retrouve seulement deux
Algériens dans le top 20 africain des meilleurs ventes. Il
faut dire aussi que Slimani,
Feghouli ou Soudani ont été
retenu par leur club qui n'ont
pas souhaité Le premier algérien qui apparaît dans le classement du site sud africain est
ainsi Yacine Brahimi. Après
une saison bien menée à
Grenade et une coupe du
Monde où il a éclaboussé le
Brésil de sa classe, il signe au
FC Porto à la fin du mois de
juillet où les supporters des
Dragons le considèrent déjà
comme le digne Le second
Fennec est Ishak Belfodil qui
1. Mehdi Benatia (Maroc /
AS Roma vers Bayern
Munich) 26M€
2. Sadio Mané (Sénégal /
Red Bull Salzburg vers
Southampton) 15M€
3.
Aymen
Abdennour
(Tunisie / Toulouse FC vers
Monaco) 13M€
4. Brown Ideye (Nigeria /
Dynamo Kiev vers WBA)
10M€
5. Imoh Ezekiel (Nigeria /
Standard de Liège vers Al
Arabi) 8M€
6.
Cheikhou
Kouyaté
(Sénégal / RSC Anderlecht
vers West Ham) 7.5M€
7. Britt Assombalonga (RD
OM : Kadir, les vérités d’un lofteur
P
arti au Betis Séville dans les dernières heures du mercato, Foued Kadir livre sa vérité sur sa situation de lofteur
subie tout l’été à l’OM. L’international algérien ne sait
toujours pas qui l’a poussé vers la sortie. Une situation dont il
souffre. "Le responsable, je ne le connais pas. C’est ça, le véritable problème", lâche-t-il. Avec le Tunisien Saber Khalifa,
parti début août au Club Africain, et le Sénégalais Modou
Sougou, Foued Kadir a été confiné au loft de l’OM pendant
tout le mercato, en marge de l’équipe première. Le milieu
offensif de 30 ans, finalement prêté au Betis Séville lundi soir,
est l’un des premiers Phocéens à sortir du silence. Et il n’est
pas tendre avec les méthodes employées par le club Ciel et
Blanc. "On reçoit un mail pour nous informer qu’on reprend
le 15 juillet avec la CFA. Ce qui est assez dommage c’est que
tout le monde se renvoie un peu la balle, en disant ‘c’est pas
moi c’est l’autre. A l’arrivée on ne sait même plus quoi penser", lâche-t-il sur les ondes de RMC.
"Aucune explication"
L’international algérien, absent de la sélection depuis plusieurs mois, crie son incompréhension.
Il ignore qui du président Vincent Labrune ou de l’entraîneur Marcelo Bielsa, a prononcé la mise
à l’écart de l’équipe première, lors de son retour de prêt à Rennes. "Je n’ai vu ni l’un ni l’autre.
Je n’ai eu aucune explication. Après, la seule chose qui m’embête, c’est que personne ne m’a pris
face à face pour m’expliquer les choses, me dire que le coach ne comptait pas sur moi. Ça aurait
été beaucoup plus simple à avaler". Au lieu de ça, l’ancien Valenciennois reste dans le flou le plus
total. "Le responsable, je ne le connais pas. C’est ça, le véritable problème." Il semble que la mise
à l’écart des bannis a davantage été actée par la direction que par Marcelo Bielsa. A l’issue d’une
altercation survenue avec Morgan Amalfitano, lui aussi mis à l’écart, le technicien chilien déclarait : "durant toute ma carrière, j’ai toujours été du côté des joueurs. Je ne prends jamais de
mesures disciplinaires. Si les différends sont entre le joueur et la direction, je suis du côté du
joueur, même s’il n’a pas raison". Pas sûr que Foued Kadir acquiesce.
Congo / Petersborough vers
Nottingham Forest) 7M€
8. Yacine Brahimi (Algérie /
Granada vers FC Porto)
6.5M€
9. Ecuélé Manga (Gabon /
FC Lorient vers Cardiff
City,) 6.3M€
10. Demba Ba (Sénégal /
Chelsea vers Besiktas) 6M€
10. Majeed Warris (Ghana /
Valenciennes
vers
Trabzonspor) 6M€
13.
Jonathan
Pitroipa
(Burkina Faso / Stade
Rennais vers Al Jazira)
5M€
13. Diafra Sakho (Sénégal /
FC Metz vers West Ham)
5M€
15. Abdelaziz Barrada
(Maroc / Al Jazira vers
O.Marseille) 4.5M€
16.
Mohamed
Diamé
(Sénégal / West Ham vers
Hull City) 4.4M€
17. Jordan Ayew (Ghana /
O.Marseile vers FC Lorient)
4M€
18. Ishak Belfodil (Algérie /
Inter Milan vers Parme)
3.5M€
18. Alfred N’Diaye (Sénégal
/ Eskisehirspor vers Real
Betis) 3.5M€20. Vincent
Aboubakar (Cameroun / FC
Lorient vers FC Porto) 3M€
Djabou reste à quai
A
nnoncé sur
le
départ
tout au long
du mercato et grand
animateur de la
rubrique transferts,,
Abdelmoumen
Djabou
(Club
Africain) va finalement passer six mois
supplémentaires – au
moins- dans son
club.
Séduisant, à l’image
des Fennecs, lors du Mondial brésilien (2 buts, 1 passe décisive), Abdelmoumen Djabou a fait tourner bien des têtes. A
tel point que le Club Africain et le championnat tunisien
semblaient trop petits pour l’ailier algérien, pisté de l’autre
côté de la Méditerranée. Si le nom de l’ancien joueur de
l’ES Sétif, 27 ans, a circulé en Ligue 1 (Lille, Rennes, OM),
c’est la piste Trabzonsopor, où son ancien sélectionneur
Vahid Halilhodzic rêvait de bâtir une colonie algérienne, qui
a été la plus chaude.
Mais le CA réclamait 2,5 millions d’euros quand les Turcs
refusaient de dépasser la barre des 1,7 million. En fin de
mercato, Djabou a bien failli prendre la direction du Golfe.
Mais il restera finalement chez les Rouge et Blanc au moins
pour six mois. Son contrat expirant en juin prochain, il sera
sans doute vendu cet hiver s’il ne prolonge pas d’ici là.
18 -
EL ACIL dimanche 07 septembre aout 2014
EspacE
À la découverte de Laniakea, notre superamas galactique
N
otre galaxie appartient
à un superamas de
galaxies 100 fois plus
vaste qu’on ne l’imaginait
jusqu’à
présent.
Baptisé
Laniakea, il s’étendrait sur
près de 500 millions d’annéeslumière et contiendrait plus de
100 000 galaxies.
La prochaine fois que vous
indiquerez votre adresse universelle, pensez à ajouter un
mot qui facilitera la livraison
de vos paquets à l’échelle
:
Terre,
extragalactique
Système solaire, Voie lactée,
Groupe
local,
Laniakea,
Univers. Si la Terre est votre
appartement, le Système solaire est votre ville, la Voie lactée votre région, le Groupe
local votre pays et Laniakea
votre continent ! Dans un
article publié le 4 septembre
par la revue scientifique
Nature, nous apprenons que la
Voie lactée se situe à la frontière d’un superamas de
galaxies près de 100 fois plus
vaste qu’on ne l’imaginait
présent.
Baptisé
jusqu’à
Laniakea, ce volume de près
de 500 millions d’annéeslumière d’envergure, regroupe
une masse équivalente à 100
millions de milliards de
soleils répartis dans plus de
100 000 galaxies. Le terme
Laniakea, qui signifie « horizon céleste immense » en
hawaiien, est un hommage
rendu aux navigateurs polynésiens qui utilisaient leur
connaissance du ciel étoilé
pour se diriger à travers
l’immensité
de
l’océan
Pacifique.
L’article de Nature présente
l’état du travail de recherche
mené depuis de nombreuses
années par une équipe internationale réunissant les astrophysiciens R. Brent Tully
(University of Hawaii, ÉtatsUnis),
Hélène
Courtois
(Université Claude Bernard
Lyon 1), Yehuda Hoffman
(Racah Institute of Physics,
Israël) et Daniel Pomarède
(IRFU/CEA/Saclay). Dans un
précédent article, publié en
août
2013
dans
The
Astronomical Journal, Hélène
Courtois présentait la méthode
utilisée pour cartographier les
galaxies de notre proche environnement cosmique en 3D.
L’originalité de cette méthode
était de mesurer le plus précisément possible la distance
des galaxies pour supprimer la
part du mouvement de chaque
galaxie
engendrée
par
l’expansion de l’Univers, ce
que l’on nomme le redshift,
qui fait que toutes les galaxies
s’éloignent les unes des autres
et cela d’autant plus vite
qu’elles sont déjà éloignées.
En retirant cette composante
du mouvement, ces chercheurs
ont mis en évidence le mouve-
ment propre de chaque
galaxie, comment elles se
meuvent les unes par rapport
aux autres et en groupes, ce
qui leur a permis de créer une
carte 3D de la répartition de la
matière autour de nous.
Les simulations de la disposition des galaxies à très grande échelle ont déjà montré que
la matière et les galaxies semblent dessiner une sorte de
réseau infini de filaments
interconnectés autour de
grands espaces apparemment
vides, ce qui évoque irrésistiblement l’aspect d’un réseau
neuronal. Dans les zones
d’intersection des filaments,
on trouve des superamas de
galaxies, mais il est difficile
de déterminer où ils commencent et où ils s’arrêtent. Le
travail de ces chercheurs offre
une nouvelle manière de voir
les choses puisqu’ils tentent
de déterminer l’influence de
ces superamas sur leur environnement. Comment ? En
retraçant patiemment les mouvements des galaxies et des
amas de galaxies qui les composent. Il ne s’agit pas d’une
simulation informatique, mais
bien d’une reconstitution en
3D des mouvements propres
de la Voie lactée et de près de
8 000 de ses voisines réparties
dans une région cubique de
1,5 milliard d’années-lumière
de côté, soit près de 2 % du
volume de l’univers observable. Les observations accumulées patiemment sur ces
milliers de galaxies, avec les
meilleurs télescopes et radiotélescopes de la planète, ont
permis de connaître positions
et mouvements propres de ces
objets célestes à 10 ou 15 %
près, ce qui est excellent sur
de telles distances astronomiques. En moyenne, le mouvement propre de ces galaxies
a été mesuré entre 400 et 600
km/s, en parfaite cohérence
avec les observations réalisées
auparavant.
Depuis le milieu des années
1980, les astronomes savent
en effet que notre galaxie et
ses voisines se meuvent à près
de 630 km/s dans la même
direction, une région de
l’espace située dans les
constellations du Centaure et
de l’Équerre et surnommée le
Grand Attracteur. Ce que les
recherches de R. Brent Tully,
d’Hélène Courtois et de leurs
collègues nous apprennent,
c’est que ce Grand Attracteur
est un élément clé du superamas Laniakea. Comparable à
une immense vallée gravitationnelle, il étend son influence sur l’ensemble de Laniakea
attirant les galaxies et les
amas de galaxies qui semblent
couler vers lui de toutes parts
dans un rayon de plusieurs
centaines
de
millions
d’années-lumière,
comme
autant de ruisseaux et de
fleuves. La limite de notre
superamas dans toutes les
directions devient ainsi semblable à la frontière du partage
des eaux entre des bassins versants. L’intérêt de ces vastes
mouvements vient aussi du
fait qu’ils mettent en évidence
les concentrations locales,
comme l’amas de galaxies de
la Vierge, mais également les
vides immenses qui apparaissent à toutes les échelles qui
nous sont accessibles. Je vous
engage à regarder intégralement les vidéos réalisées par
ces chercheurs à l’occasion de
la publication de leur article
dans Nature, mais également
celle qu’ils avaient diffusée
l’année dernière et que vous
pouvez suivre avec un commentaire en français. Elle est
un peu plus longue (17
minutes) et pas toujours parfaitement compréhensible par
les non-spécialistes, mais elle
détaille plus la méthode utilisée par les chercheurs et elle
vaut vraiment le temps que
vous lui consacrerez. Ces
vidéos que vous regarderez, si
vous pouvez y accéder, vous
plongeront peut-être dans un
abîme de perplexité, mais
elles vous feront sûrement
rêver aux dimensions inconcevables de l’Univers et à l’insignifiance de notre planète,
infime
poussière
d’une
galaxie se comportant ellemême comme un fétu de paille
balloté et porté par les mouvements
inextinguibles
d’immenses
courants
de
matière.
Le long et périlleux voyage de la météorite de Novato
Une cinquantaine de chercheurs
internationaux se sont penchés sur
le fragment de la météorite de
Novato, tombé en Californie le 17
octobre 2012.
Il apparaît, selon leur expertise, que
ce caillou de 35 cm a connu un long
périple commencé voici plus de 4,4
milliards d’années, après qu’un planétoïde de la taille de Mars (nommé
Theia) soit entré en collision avec la
Terre… Tombé le 17 octobre 2012, au
nord de San Francisco, sur le toit du
garage d’une maison de la petite ville
de Novato, le fragment de météorite
retrouvé est l’un des mieux étudiés au
monde a révélé la Nasa. Un consortium international de cinquante cher-
cheurs y a en effet consacré beaucoup
de temps et vient de livrer ses conclusions dans le numéro d’août de la
revue spécialisée Meteoritics and
Planetary Science. Selon eux, le corps
céleste qui a pénétré notre atmosphère voici près de deux ans devait mesurer à l’origine quelque 35 cm et peser
environ 80 kg avant qu’il ne se brise
et s’éparpille en plusieurs morceaux
au-dessus de cette région de la
Californie. Les données sur sa trajectoire et ses caractéristiques physiques
ont indiqué que l’objet a effectué un
long et périlleux chemin avant de
s’échouer sur notre planète et d’être
ramassé.
D’ailleurs,
comme
l’explique
l’astronome
Peter
Jenniskens, spécialiste des météorites, qui a mené cette grande enquête
pour l’institut Seti au centre de
recherche Ames de la Nasa, « nos
recherches ont révélé une longue histoire qui date de la période où la Lune
s’est formée à partir de la Terre après
un impact géant ».
Un parcours très tumultueux
« Nous avons déterminé que la
météorite a probablement obtenu son
aspect noir de chocs d’impact impor-
tant (…) voici 4.472 milliards années,
environ 64 à 126 millions d’années
après la formation du système solaire
», commente le professeur Qing-zhu
Yin (département des sciences terrestres et planétaires de l’Université
de Californie). « Nous suspectons à
présent que l’impact qui a formé la
Lune a pu éparpillé des débris à travers tout le système solaire interne et
heurter le corps-parent de la météorite de Novato ».
Errant plusieurs milliards d’années,
l’astéroïde-parent a vraisemblablement subi une collision il y a 470 millions d’années laquelle pourrait être à
l’origine d’un courant de débris au
sein de la ceinture d’astéroïde connu
sous le nom de famille de Gefion.
Mais son sort est encore loin d’être
scellé. Notre petite météorite dite de
Novato aurait, en réalité, quitté les
siens voici 9 millions d’années, considère le cosmochimiste Kees Welten. «
Mais peut-être au sein d’un objet plus
grand jusqu’il y a seulement un million d’années » renchérit son collègue
de l’Université de Berkeley, Kunihiko
Nishiizumi. Il semble en tout cas que
le corps-parent revenait périodiquement dans la zone peuplée d’asté-
roïdes, entre Mars et Jupiter. Enfin,
les mesures effectuées de sa thermoluminescence — énergie stockée libérée sous forme de lumière, après que
le matériau fut chauffé — ont révélé
que le corps rocheux fut chauffé à
nouveau et brisé il y a moins de
100.000 ans, sans que les chercheurs
puissent encore en déterminer la
cause.
Présence de composés organiques
Après son entrée dans l’atmosphère
terrestre, six fragments furent retrouvés et étudiés. Les chercheurs racontent qu’ils furent « surpris de constater que la violence de l’impact n’a pas
beaucoup altéré les composés organiques
qu’ils
renferment
».
Notamment des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), molécules complexes à base de carbone et
abondantes dans l’Univers, identifiés
par Qinghao Wu et Richard Zare,
chercheurs à l’Université de Stanford.
En ce qui concerne les acides aminés,
Daniel Glavin (Goddard Space Flight
Center) et son équipe ont relevé la
présence de variétés inhabituelles non
protéiques, aujourd’hui très rares sur
la Terre.
dimanche 07 septembre 2014-EL ACIL 19
EnvironnEmEnt
La couche d'ozone menacée par du tétrachlorométhane
de source inconnue
L
a mise en pratique du
protocole de Montréal
pour stopper la destruction de la couche d’ozone
produite par l’activité humaine a théoriquement conduit à
la suppression des émissions
de tétrachlorométhane.
Pourtant les chercheurs de
la Nasa ont découvert que ce
composé ne disparaissait pas
aussi vite que prévu de
l’atmosphère,
ce
qui
implique des émissions d’origine encore inconnue.
« On ne devrait absolument
pas voir ça ! » tels sont les
mots prononcés par Qing
Liang un météorologue du
Goddard Space Flight Center
de la Nasa au sujet des résultats d’une étude qu’il a
menée avec des collègues.
Les chercheurs expliquent
dans un article publié dans
Geophysical
Research
Letters que le taux de tétrachlorométhane présent dans
l’atmosphère ne décroît pas
aussi vite que prévu. En effet,
cette molécule carbonée que
l’on employait jadis abondamment dans les extincteurs
et agents réfrigérants était
autrefois libérée en grande
quantité. Mais la découverte
de son rôle dans la disparition
de la couche d’ozone de
concert avec les CFC a
conduit à réglementer sérieusement son utilisation. Elle
contribuait à hauteur de 11 %
dans l’injection de chlore
dans l’atmosphère de notre
planète.
Normalement, en raison de
l’application du protocole de
Montréal, les émissions de
CCl4 ont été nulles entre
2007 et 2012. Le taux de
CCl4 aurait donc dû chuter
de 4 % par an selon les
météorologues spécialisés
dans la chimie de l’atmosphère et en accord avec les
modèles numériques qui
décrivent son évolution. Les
Le Groenland a commencé à se réchauffer il
y a 19 000 ans
Une nouvelle étude
publiée par la revue américaine Science pourrait
répondre aux interrogations
de nombreux scientifiques.
Utilisant des procédés de
mesures plus précis que ceux
appliqués lors des analyses
précédentes, elle affirme que
le Groenland a commencé à
se réchauffer il y a 19 000
ans.
L'évolution des températures sur cette immense île du
nord de l'océan Atlantique
provoquait la perplexité des
climatologues : plusieurs
études dataient le début de
son réchauffement à il y a 12
000 ans, mais les diverses
données recueillies contredi-
saient cette estimation.
Énergie solaire
Il y a 20 000 ans, durant la
période la plus froide du dernier âge glaciaire, de vastes et
épaisses couches de glace
recouvraient l'Amérique du
Nord et le nord de l'Europe.
Les températures moyennes
étaient environ quatre degrés
inférieures à celles de l'ère
pré-industriel.
Des changements dans l'orbite de la Terre autour du
soleil, il y a 19 000 ans, ont
augmenté la quantité d’énergie solaire reçue par le
Groenland, entraînant la libération de fortes doses de
dioxyde de carbone (CO2)
dans l'atmosphère et provo-
quant un réchauffement global des températures sur la
planète.
Pour savoir quelle température il faisait sur la Terre à
cette époque, les scientifiques
peuvent se servir de la calotte
glaciaire du Groenland
comme d'un véritable livre,
grâce aux couches de neige
successives tombées chaque
hiver.
Dans le cadre de cette
recherche trois carottes de
glace ont été prélevées et analysées avec un procédé plus
précis que par le passé, a noté
Christo
Buizert
de
l'Université d'Etat d'Oregon
(nord-ouest), le principal
auteur de l'étude.
Ces analyses ont permis de
détecter un net réchauffement
en réaction à l'augmentation
du CO2 dans l'atmosphère.
Ainsi, selon cette dernière
analyse sur la période allant
de - 19 000 à - 12 000 ans, le
Groenland a « gagné » environ cinq degrés, une variation
très proche de celle indiquée
par les modèles climatiques.
Cette montée des températures a marqué le commencement de la période holocène,
avec un climat plus chaud et
plus stable qui a permis l'essor de la civilisation humaine.
mesures conduites pendant
cette période ont révélé rapidement que ce n’était pas le
cas. Le taux de tétrachlorométhane continue bien à baisser, mais de seulement 1 %
par an.
39.000 tonnes de tétrachlorométhane libérées
chaque année
Pendant environ une décen-
nie, on ne savait pas vraiment
s’il fallait revoir la chimie
des réactions de destruction
naturelle du CCl4 ou s’il fallait invoquer des sources
inconnues. Pour en avoir le
cœur net les géophysiciens et
géochimistes ont injecté des
données dans le GEOS
Chemistry Climate Model
utilisé pour faire des simulations du comportement global de la chimie de l’atmosphère, par exemple en
réponse aux interactions
entre les océans et les sols.
Il leur a fallu se rendre à
l’évidence. Entre 2007 et
2008, ce serait bien environ
39.000 tonnes de CCl4 qui
ont été libérées chaque année
soit à chaque fois une valeur
équivalente à 30 % du pic des
émissions antérieures au protocole de Montréal. Ce qui
fait dire à Qing Liang : « Il
est maintenant évident qu’il y
a soit des fuites industrielles
non identifiées, de grandes
émissions provenant de sites
contaminés, ou des sources
de CCl4 inconnues ».
«La pollution par les nitrates
continue de gagner du terrain»
La France a été de nouveau
condamnée jeudi par la justice
européenne pour manquements
dans sa lutte contre la pollution aux
nitrates. «Dans une très grande partie, la France n’a pas correctement
transposé la directive nitrates, si
bien qu’il y a un risque de pollution
des eaux par l’azote», a considéré la
Cour de justice de l’UE. Elle se prononçait sur un deuxième recours
engagé par la Commission européenne contre Paris sur ce dossier,
qui fait l’objet d’un bras de fer entre
les agriculteurs et les autorités françaises. Gilles Huet est délégué
général de l’association Eau et
Rivières de Bretagne. Il revient,
pour Libération, sur cette nouvelle
condamnation de la France.
Pourquoi la France a-t-elle été
une nouvelle fois épinglée ?
Parce qu’elle a une nouvelle fois
démontré son incapacité à lutter
efficacement contre les pollutions
diffuses d’origine agricoles. Elle
avait déjà été condamnée en 2001
pour la pollution en Bretagne, puis
une nouvelle fois en 2013 faute
d’avoir désigné de façon rigoureuse
des zones vulnérables à la pollution
des eaux par les nitrates. Et voilà
que la Cour de justice estime que
sur 14 dispositions de sa directive,
elle est coupable de transpositions
très insuffisantes. La France
demeure le seul pays en Europe où
les arbitrages sur les pesticides et
les nitrates sont uniquement dévolus à un seul ministère, celui de
l’agriculture, contrairement aux
autres pays où les ministères de la
santé et de l’environnement y sont
associés. On paie donc une forme
de cogestion de cette question par le
ministère et la FNSEA, le principal
syndicat agricole.
Pourtant, désormais, 18 860
communes sont classées «zones
vulnérables», à savoir celles qui
enregistrent des teneurs en nitrates
d’au moins 50 milligrammes par
litre (Mg/l). C’est 860 communes
de plus qu’en 2012… Surtout, il
faut désormais être très précis sur
les périodes d’épandage, le stockage des effluents, les bandes d’herbe
entre champs et cours d’eau ou
encore la rotation obligatoire des
cultures…
Mais dans ces zones, où la qualité de l’eau n’est pas suffisante, il
faut mettre en place de réels programmes d’action et non pas de
simples déclarations d’intention. Le
cumul d’insuffisances a créé les
conditions de l’échec : la pollution
par les nitrates continue de gagner
du terrain.
La Bretagne représente 7% de la
surface agricole française mais rassemble 50% des élevages de porcs,
50% des élevages de volailles et
30% des bovins. Si elle a progressé
dans les rejets, elle s’est toutefois
spécialisée dans la production légumière, utilisant beaucoup d’engrais
azotés, non?
On est dans une phase de stabilisation de pollution par les nitrates
grâce à la réglementation très forte
dans la région. Il faudrait l’élargir à
l’ensemble du territoire. Par
ailleurs, l’outil réglementaire ne
suffit pas. Il faut le contrôler, le
de ten te
dimanche 07 septembre 2014
EL ACIL 20
mots croisés n°358
mots fléchés n°358
HORIZONTALEMENT
VERTICALEMENT
1 - Changement complet
2 - Plaidoyer dithyrambique - Naturel
3 - Frontalier- 4 - Manifestation de stade - Outil
de dessinateur - Monnaies
5 - Engagement - Vitesses de paquebots
6 - Bout de bois - Dirigée - Mot de liaison
7 - Bruit de caisse - Forme de syphilis - Cantine
de bovins
8 - Prétendre - Matière de casserole
9 - Aspect du passé
10 - Sondes - Soulèvement
A - Fétide- B - Feras la peau lisse
C - Fruit écarlate - Vraiment nul aux échecs
D - Prénom de Baba - Mamelon artificiel
E - Masse de beurre - Ils sont beaux en peinture
F - Cannibale de légendes - Trou pour la roue du
moulin- G - Ville de carnaval - Bien entraîné
H - Trés tranquilles - Assemblée etoilée
I - Tête de cochon - Habitant de bocal
J - Agit - Bandage de roue
K - Connu - Deviendront audacieuses
L - Dieu coquin - Suite de phrases
s
so
ol
lu
ut
ti
io
on
ns
s
mots croisés n°357
mots fléchés n°357
progrAmmEt v
DIMANCHE 07 sEptEMbrE 2014
- EL ACIL 21
20:45
Montalbano, les
premières enquêtes
Montalbano et Livia
s'octroient une
semaine de vacances.
Mais le commissaire
va devoir résoudre
deux cas plutôt insolites. Chez un restaurateur, un poisson a
été tué d'un coup de
pistolet. L'auteur s'attaque à des animaux
de plus en plus
imposants et laisse, à
chaque fois, un message impossible à
déchiffrer. Par ailleurs, Attilio Gambardella, un veuf,
est retrouvé mort chez lui. Il a reçu trente coups de
couteau.Montalbano et Livia s'octroient une semaine
de vacances. Mais le commissaire va devoir résoudre
deux cas plutôt insolites. Chez un restaurateur, un
poisson a été tué d'un coup de pistolet. L'auteur s'attaque à des animaux de plus en plus imposants et
laisse, à chaque fois, un message impossible ...
20:45
Il était une fois
dans l'Ouest
Trois hors-la-loi
attaquent un mystérieux inconnu,
surnommé «Hombre»,
dans une gare perdue de l'Ouest américain. Mais l'homme
réussit à les éliminer. Il
se met ensuite à jouer
un air lancinant sur son
harmonica. Pendant ce
temps, le fermier
McBain prépare une
grande fête en l'honneur de Jill, la ravissante
fille de saloon qu'il vient d'épouser. C'est alors que, sur
ordre de l'ignoble Frank, d'autres tueurs surgissent
pour abattre McBain et ses trois enfants. Frank décide
de garder la jeune femme pour lui. Un aventurier,
Cheyenne, accusé du quadruple meurtre, vient de s'enfuir de prison.
12h00 : Rahalat
bahria
13h00 : Journal
13h20 : selma
15h00 : aux frontiere du reel
15h45 : bien venue chez les robinsons
17h00 : generator rex
17h30 : el ilm bayena yadek
18h00 : Journal télévisé edition 18h20 :
12:00Les douze coups
de midi
12:45Météo
12:50Du côté de chez
vous
13:00Journal
13:30Reportages
14:45Person of
Interest
15:30Person of
Interest
16:20Les experts :
Manhattan
17:10Les experts :
Manhattan
18:10Sept à huit
19:50Toi toi mon toit
19:53Là où je t'emmènerai
19:55Météo
20:00Journal
20:35Serbie / France
22:50Esprits criminels
23:30Esprits criminels
19:0019/20 : Journal
régional
19:3019/20 : Journal
national
19:58Météo
20:00Tout le sport
20:15Zorro
20:45Montalbano, les
premières enquêtes
22:40Commissaire
Montalbano
20:50
Capital
Peu d'aides sociales,
beaucoup d'impôts : les
classes moyennes sontelles les dindons de la
farce ? Enquête sur le
réel pouvoir d'achat
d'une famille vivant
avec deux salaires
légèrement au-dessus du
SMIC • Logement
social : interdit aux
classes moyennes ?
L'accès aux HLM leur
semble interdit, les foyers les plus démunis étant
prioritaires • Peur du chômage pour mes enfants : je me
ruine en soutien scolaire. Des « stages intensifs » sont
proposés à des tarifs élevés : que valent-ils vraiment ? •
Adieu la galère en France...
12:15De l'art et du
cochon
12:45Philosophie
13:10Square
13:45360°-GEO
14:40Les mystères de la
voie lactée
15:30Des pisteurs sur
les traces du passé
17:00Personne ne bouge
17:40Un amour impossible
18:30Martha Argerich
joue Beethoven
19:15Cuisine royale
19:45Arte journal
20:00Karambolage
20:15Vox pop
20:40Tout est vrai (ou
presque)
20:45Il était une fois
dans l'Ouest
23:25Country Music
19h00 : tahoun el char
20h00 : Journal télévisé edition 20h00
20h45 : oume bahrek
22h45 : daouri el mohtarifine
00h00 : Journal télévisé
12:05Tout le monde
veut prendre sa place
13:00Météo 2
13:02Journal
13:2013h15, le
dimanche...
14:05Météo 2
14:10Point route
14:15Vivement
dimanche
16:25Le tigre de la
dernière chance
17:30Stade 2
18:50Vivement
dimanche prochain
19:55Météo 2
20:00Journal
20:3020h30 le dimanche
20:40D'art d'art
20:41Jeux Equestres
Mondiaux
20:43Météo 2
20:45L'amour dure trois
ans
22:30Un jour, un destin
12:00Rencontres de cinéma
12:25Zapping de la
semaine
12:40Le JT
13:05La grille
13:50Formule 1
14:00Formule 1
16:05Les nouveaux
explorateurs
17:05Mafia : la trahison
des femmes
18:05Formula One, le
magazine de la F1
19:10Canal Football Club
19:40Canal Football Club
20:55La loi du tueur
22:25Banshee
23:15Banshee
12:40Météo
12:45Le 12.45
13:20Recherche
appartement
ou maison
14:20Maison à vendre
16:10D&CO
17:1566 minutes
18:4066 minutes :
grand format
19:40Météo
19:45Le 19.45
20:10E=M6
20:40Sport 6
20:50 Capital
23:00Enquête
exclusive
* NDLR: soustraire une heure pour les chaines etrangères
EL ACIL
Le journal de l’est algérien
Edité par l’EURL Inter med-infos
au capital de 20.000.000 DA
20:35
Serbie / France
El Faida Aala maida
Pays organisateur du
championnat d'Europe
en 2016, et donc
automatiquement qualifiée pour la phase
finale, la France disputera tout au long des
éliminatoires de l'Euro
une série de matchs
amicaux contre les
équipes de la poule I.
Didier Deschamps, le
sélectionneur des
Bleus, devrait s'appuyer
sur le groupe de joueurs
qui a atteint les quarts de finale de la dernière coupe du
Monde organisée au Brésil. Laurent Koscielny,
Mamadou Sakho, Paul Pogba, Blaise Matuidi, ou encore
Karim Benzema représentent l'ossature de cette équipe.
Ce soir, les Tricolores défient une sélection serbe expérimentée avec notamment le capitaine Branislav
Ivanovic...
20:45
L'amour dure
trois ans
Marc Marronnier,
critique littéraire le
jour et chroniqueur
mondain la nuit,
vient de divorcer
d’Anne. Après
plusieurs années de
vie commune, il doit
se rendre à l'évidence : l'amour ne
dure que trois ans. Il
a même écrit un
pamphlet pour le
démontrer mais sa
rencontre avec Alice,
la femme de son cousin et une photographe
exubérante, va ébranler toutes ses certitudes. Une
idylle se noue entre eux alors que le livre de Marc
est sur le point de sortir.
Une romance un peu nombriliste mais portée par de
belles idées de mise en scène et un casting éclatant.
20:55
La loi du tueur
A Chicago, Mitch
Brockden, jeune procureur, renverse un
homme en revenant en
voiture d'une soirée
bien arrosée. De peur
que cet évènement ne
gâche sa carrière, il
appelle anonymement
les secours, avant de
prendre la fuite. Mitch
apprend le lendemain
que la victime a succombé à ses blessures.
Le défunt a cependant
été retrouvé dans la camionnette de Clinton Davis, un
détenu en liberté conditionnelle. Davis est accusé de
meurtre. Pris de remords, Mitch décide d'instruire l'affaire.Un solide polar, bâti sur une intrigue aussi complexe qu'astucieuse. A l'image de Samuel L Jackson,
le casting est brillant.
■ Siège social : 24, Boulevard Belouizdad, Constantine
Directeur Général responsable de la publication : Naceur-Dine Khenfar ■ Rédaction : 01, Rue K. Bendjellit Constantine Téléfax: (031)
92-46-13 B.P 70 D ■ EL ACIL Publicité 5. Avenue Ameur Hamou St jean Tél-Fax : (031) 91-23-02
■ AGENCE CPA. Av. Aouati. M. Constantine No de Cpte: 352-4000-704611/25 ■ ANEP 1,Avenue Pasteur Alger
& (021) 73-76-78 / 71-28 Fax : (021) 73-95-59 n P.A.O El Acil ■ Impression Inter Med-Infos Zone Industrielle Palma ■ Diffusion El ACIl Constantine
■
Tout manuscrit, photographie ou autres documents et illustration adressés ou remis à la rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l'objet d'une réclamation.
Site web : http://www.elacil.com
E-mail: [email protected]
22
EL ACIL - DIMANCHE 7 SEPTEMBRE 2014
ANNONCES CLASSƒES
DIVERS
■
Ç EL MOHAMMADIA
ST-JEAN È
AGENCE IMMOBILIéRE KAOUTER AGENCE Ç EL DJAMEL È
44, Rue Tatache Belkacem (ex rue Thiers)
Tel : 0550 67 33 72 / 0779 42 03 35 / 031 87 84 82
0555 20 90 02
VENTE APPARTEMENTS
Villa F3 + Local 90 m2, Belle vue
MET EN VENTE :
VENTE APPTS :
F3 20 Août RDC
Lots de terrain : 251 m2 Eucalyptus
(Zouaghi)
280 m2 Lejdour * 280 m2 la Marsa
vue sur mer
VILLAS :
Djbel Ouahch 200/400 m2 3 façades
S/S R+2+grenier
Annaba St-Cloud 200/500 m2
R+1+local, Colonial
St-Jean 185 m2 R+2 + 2 locaux
Zouaghi 175 / 271 m2 R+2+Studio+2
terrasses 3F
Niveau de villa Skikda 200 m2
Faubourg
Gerik Zouaghi R+1 210/670 m2
Evolutif 04 chemins R+2+2 terrasses
5053
■
F2, 2ème étage (EPLF) Bekira
F2 aménagé, F3 8ème étage Trik Djdida 46
m2
F4 5ème étage P.Benlatrache UV2 N.Ville
F4 4ème étage GIPESTE N.Ville
F4 5ème étage AADL N.Ville
F4 Filali 5ème étage
Lot ext 5 N.Ville 170 m2
Lot El Moudjahidine N° 10 240m2 N.Ville
Lot Bekira III, 308 m2 N°56
Lot Barda 240 m2, N°637
Lot Serkina II, 286 m2 N°346
Lot N.Ville 300 m2 N°77 SORIPIM
VENTE CARCASSES :
VENTE LOCAL :
R+2 UV5 N.Ville 150 m2
R+1 ext5 N.Ville 153 m2
Evolutif F3 les 4 chemins 130 m2
Evolutif F2 Bekira 136 m2
Local Trik Djdida 18 m2
Local FM 52 m2 Bab Elkantara
Local Belle vue (Fonds de com.)
Appartement 4ème
étage avec acte, cité
COPREBA Boussouf
Tél : 06 64 05 59 32
5037
■AGENC IMMOBILIERE
SAAD -EDINE
Tél: 05 57 28 16 46
VENTE
- Villa en plein centre ville
Khroub R+1 avec 2 garages sup:
200m2
-Villa 90m2 près Mairie et poste
Khroub R+2 avec 1 local 80m2
- 2 lots de terrain Milesse
Khroub
- Lot de terrain 300 m2 Hayet
Khroub
LOCATION
Pour profession libérale, étage
de ville 200 m2 très bien situé
(Khroub-Centre)
- Villa cité Bouhali Khroub5022
■
bIF¡ lO¶K° Öüà WFD®
w¬ÇèÒ 2å 240 WOJK±
W¶CN°Ç æULOK§
: n¢UN°Ç
0771 08 21 93
5029
■
+ 2å 350 ÈÂd± ÁÇdJK°
2å 2100 W¹O¼± W¥U¼±
W´üU¹·°Ç WIDML°U¡
)Èèd»°Ç( dOA¡ w²UNO¨
:n¢UN°Ç r®ü
4054 0552 14 40 04
qL« VK©■
qL« s« Yº¶¢ W¼²Â
äU¹± w- Éd¶” UN´b°
w- ãuM¡ è U´üU·´dJ¼°Ç
W•U” èà W±U« W¯d¨
0774 04 58 32 n¢UN°Ç
5012
VENTE LOTS DE TERRAIN :
MET EN LOCATION :
F3 El Hamma Charikat+garage
F5 Daksi I 5ème étage
Carcasse ext5 N.Ville R+1+garage
Local Eucalyptus 200 m2
Local N.Ville (EPLF) 18 m2 5052
VENTE VILLAS :
Villa 4 chemins (R+2) 240 m2
Villa SMK inf R+1 (255 m2)
Villa 4 chemins R+2+garage 140 m2
Villa Beb El Kantara R+2+garage 190 m2
VENDS
A VENDRE
Tél : 031 87 15 01/ 05 58 56 73 63
02 MOTEURS POUR
CHAMBRE FROIDE, MARQUE
COPLAND SEMI
HERMƒTIQUE+04
ƒVAPORATEURS DE
MARQUE FRIGA BOWN EN
BONNE OCCASION.
Tel: 0559 18 53 29
■
5048
■
F3 avec acte cité
Hassane
Boudjenana
Tél : 0659 27 78 25
5057
■Agence immobilière
LE SPHINX
(CASBAH)
031 87 38 81 / 0550 50 74 10 /
0771 95 89 15 / 0553 78 72 88
LOUE
F4 N.Ville 4ème étage (Cité clôturée)
F3 N.Ville 4ème étage (Cité clôturée)
Etage Bentchicou F3+garage
Villa Ain El Bey - Boussouf SMK
Terrain Zone Industrielle El
Harya+hangars - Bâtisse Chelghoum
Laid 3 niveaux, P.Libérale
VEND
F2 N.Ville 2ème étage (L.suite)
F2 Casbah 2ème étage (L.Suite)
F3 Bekira (EPLF) RDC (L.Suite)
F3 Coudiat 1er étage
F4 20 Août 5ème TBA
F4 Boussouf (CNEP) 5ème étage
F4 Dj.Ouahch 2ème étage - Terrain
Belhadj Ain el Bey 240m2 - Terrain N.Ville
(El Qods) 263 m2 3 façades
Terrain Bachtarzi (Orfi) 240 m2
Terrain Sissaoui- El Meridj (Orfi) 250 m2
CHERCHE :
Pour location F2, F3 Bekira
Pour location villa Belhadj pour étranger
5055
CILOC : F4
/ 2° étage / 81 m2
AGENCE IMMOBILIéRE STAR
37, Rue
Pyramide
37,Abane
Rue AbaneRamdane,
Ramdane, Pyramide
:[email protected]
EmailEmail
:[email protected]
www.star.darjdida.com
www.star.darjdida.com
031 92 11 99 / 0771 22 47 46 / 0553 49 63 61
031 92 11 99 / 0771 22 47 46 / 0553 49 63 61
MET EN VENTE :
■
■
Comptable
- Longue expérience dans le
domaine
- Etablissement bilan
- Déclaration fiscale et
parafiscale
- Audit comptable
- Analyse financière, compte
grand titre
0662 10 38 80
4062
Terrain de 3000m2 clôturé avec
hangar de 500m2 et
administration de 170m2, avec
loge pour gardien, au niveau de
la zone industrielle Ibn Badis Khroub Constantine.
Mobile : 0661 333 203 4041
■
■
A VENDRE
Un local AADL 4
chemins, en face école
de police 15ème,
65m2.
N° Tel: 0555 17 17 89
4083
■
Appart F3 Standing Aménagé chauff.
central, cuisine
encastrée et aménagée
117 m2, grand balcon,
terrasse avec patio avec
acte - 1er étage,
immeuble promotionnel
situé UV05 Nouvelle ville
Ali Mendjeli (LBS) .
Intermédiaire s’abstenir.
Contact heures de
bureau au
05-42-14-02-58 5000
PARTICULIER VEND
LOT DE TERRAIN
sup 323 m2 avec acte, toutes
commodités, sis les
Amandiers, viabilisé, très
bien situé, toutes
commodités.
Mobile 06 64 71 03 54 5040
■
Maison F4, + 90m2,
avec acte, libre de
suite, cité des frères
Abbas (ex cité
coopérants) Oued Al
Had
Tel: 0558 29 63 015044
■Agence immob
A VENDRE
MET EN LOCATION :
F3 20 Août meublé, F4 Trik Djdida
F6 N.Ville, F4 cité Gaillard, Villa Boussouf,
étage de villa à Bel Horizon
Local Massinissa 30 m2, local Rouffach
Local SMK 360 m2, local SMK 48 m2
supérieur
Local SMK 22 m2, local N.Ville 38 m2
Local coiffure N’soumer N.Ville
Dépôt Boussouf 200 m2 Magasin Casbah
80 m2, Dépôt Zone Palma N.Ville
MET EN VENTE DES VILLAS :
Evolutif 4 chemins + garage+local
Evolutif Didouche, évolutif Rofac
Villa Belle vue, Villa SMK inférieur
VENTE LOTS DE TERRAIN :
Villa à Jijel, étage de villa El Hadabah
Ville Massinissa, Villa Brachema
Hadabah, Belhadj, El Barda
Villa Zouaghi Sonatiba
5056
2 lots à Sarkina, Ibn Ziad, Bel Hadj 240 m2
F3 Daksi1, F3 Kadi Boubakeur, F3
Boussouf
2 F3 N.Ville, F3 Belle vue + garage, F3
Ziadia
F3 Bosquet, F3 Khroub 1600
F4 Ciloc, F4 La Bum, F4 Trik Djdida
F4 El Khroub + garage 108 m2
F4 Smara 250 logements
F5 Coudiat, F5 Soripim El Khroub
Locaux commerciaux à Pyramide
Local Rue de France, Local Trik Djdida
Local Smara Hricha, Local N.Ville 32 m2
VENTE
LOCATION
A VENDRE
FILALI : F4
/ 5° étage / 90m2
N.VILLE UV2 : F4
/ 2° étage/ 111 m2
BUM : F4
/ 3° étage / 84 m2
BUM : F4
/ 3° étage / 84 m2
RUE THIERS : F4
/ 2° étage / 130 m2
MASSINISSA : F4
/ 3° étage / 85 m25054
SMK SUP : F5
/3° étage / 100 m2
CITƒ TLEMCEN : F5
/ 3° étage / 147 m2
CENTRE VILLE : F7
/ Individuel avec
terrasse 220 m2/
Habitation ou
activitŽ
LALOUM :F4
/ 2° étage / 80 m2
EL HANA
Tél : 0773 34 98 28
MET EN VENTE :
F3 N/Ville UV7, 20 Août, El
Khroub, F.Sâadane, F3 Ciloc, La
Bum, Filali
F4 Boussouf CNEP, Benboulaid,
20 Août, Filali
F5 Ciloc, F5 les Terrasses, Kadi
Boubaker, Ciloc
VILLA :
El Mouna El Khroub R+2, 280 m2
bâti 160 m2 avec conformité
Local Massinissa 175 m2
LOCATION :
F2 Ciloc, F3 N/Ville, AADL, F4 Le
Bosquet
5058
A VENDRE
* Belle et grande maison
individuelle TBSTBA+220m2, plein centre
ville, avec acte, libre de
suite.
Tel: 0558 29 63 01 5045
■Ag.
PRIMA
031 91 19 24/0550 37 25 67
VENTE
F2 La Bum 8ème+F3 Bekira CNEP 6ème
B.A.M
F2 Bosquet 5ème+F3 Boussouf 4ème
B.A.M
F5 Bosquet 8ème+F3 les Terrasses 2°
sous-sol
F3 20 août 1er+F4 20 août 1er
F4 NV Talbi 4ème L.B.S B.A.M
F3 étage de villa Belle-Vue+2 locaux 270
m2
F4 EPLF 6ème 110m2+F Dembri NV 3ème
Villa Belhadj 300m2
LOCATION
F3 Nasri 3ème UV 1+F3 R.D.C pour Bureau
Saint-Jean
F5 Khroub 5ème 900 logts
F5 La Bum 6ème Tour+étage de villa
Bellevue R.D.C
F3 étage de villa Benchikou 1er
Studio Trik Sétif 1er
F3 Boussouf meublé 4ème+F4 meublé N.V
1er
F3 meublé Benabdelmalek 5050
DIMANCHE 7 SEPTEMBRE 2014 - EL ACIL
23
ANNONCES CLASSƒES
CARNET DU JOUR
PENSÉE
PENSEE
Neuf (09) années se sont écoulées depuis ce triste jour du
mercredi 07 septembre 2005, où tu nous as quittés pour rejoindre
“Le-Tout Puissant “ toi, notre cher frère et cher oncle :
Triste et pénible fut le 07
septembre 2005, quand
nous a quittés à jamais,
notre cher et regretté
époux et père
AGGOUN MOHAMED
CHAOUKI SABER
AGGOUN
SABER
Le grand vide que tu as laissé, ne sera jamais comblé.
Ton souvenir inaliénable, ton sourire et le son de ta voix sont toujours
gravés en nous.
Ta bonté et ta générosité font que tu resteras à jamais dans nos cœurs.
En cette pénible occasion, nous demandons à tous ceux qui t’ont connu et
qui ont pu apprécier tes “valeurs”, d’avoir une pensée en ta mémoire.
Repose en paix.
Qu’Allah t’accueille en Son Vaste Paradis, Maâ Koul El Mouminine
“Ina ly Allah oua y Leihi radjioôun”
5041
Son épouse et ses enfants
prient tous ceux qui l’ont
connu et apprécié, d’avoir
une pieuse pensée en sa
mémoire.
“A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons”.5038
REMERCIEMENTS
Suite au décès de leur cher époux, père, oncle et
grand oncle
é
d
¯
Ð
2013.09.07 åu´
DAKHMOUCHE
MOHAMED TAHAR
b´ÒU´ `K´u•
è pKO¥ü vK« WM§ Üd± b® æuJ¢ åuO°Ç Çc³ q¸± wæèe¤U« ,WF¤UH°Ç åuO¯ UM¡uK® âdº¢ äÇÒU± üUM°Ç sJ°
üuNA°Ç ™ è åU´_Ç ™ ,UMOK« XK¥ü p²Ã o´bB¢ s«
sJ° è p®Çd- vK« áeM¢ UM¡uK® ,pKO¥d¡ UM·FM®Ã
WM¹°Ç v°Å ,bK»°Ç üÇÏ v°Å tK°Ç ÁUA²Å p²Ã pO- U²ÄÇe«
UNK¯ p·¯d¥ ,pHO© ,p¥èü sJ° è ãb¼¤ q¥ü bIsºM- UM®üUH¢ ™ UNK¯ pºzUB² ,p·±U¼·¡Ç pK¢
.UM¡uK® âdº¢ üUM°Ç æÅ ,tKLF² U± q¯ UMK”Çb¡ UL« dO¶F·°Ç s« æèe¤U«
survenu le 01/09/2014, Les familles Dakhmouche et
Bernou remercient tous ceux qui ont compati, de
près ou de loin, à leur douleur.
Nous prions Le-Tout Puissant de l’accueillir en Son
Vaste Paradis.
“A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons” .
Amen
Dakhmouche Saïd
5059
■
è t·L¥d¡ pK¶I¢ è WM¹°Ç ÖU´ü s± W{èü tK°Ç tKF¤ ãd¶® w- w°U¬ U´ åU²
ÓèÏdH°Ç WM¤ w- ãU¢Ã è tK°Ç UMFL¤ è .Çb¡Ã ãU¼M² s° t²Çu{ü
æuF¤Çü tO°Å U²Å è tK° U²Å
`K´u• WKzU« q¯ è p¢Çu”à è p¢u”Å ,ãÏ™èà ,p·¤èÒ ,ãu¡Ã ,p±Ã
5049
PENSEE
Déjà un an, en ce jour du 07 septembre 2013, que tu
nous as quittés pour un Monde Meilleur, cher mari,
père, grand-père et frère
LOCAL A LOUER
A louer local comprenant :
1 rez-de-chaussée
de 82 m2
1 sous-sol de 82 m2
très bien aménagé, eau,
électricité + force motrice,
situé cité CNEP (Boussouf)
Constantine.
Conviendrait pour:
-Médecine de groupe,
-Imagerie médicale,
-Grossisterie cosmétique.
Pour tout renseignement,
s'adresser au n°tél suivant:
05-55-13-35-75 5032
■
GUERFI ABDELHAMID
l’homme au grand coeur, fier tu as vécu, fier tu es
parti, ton honnêteté, ton dévouement, ta fidélité
seront un exemple à donner et à suivre.
En ce pénible souvenir ton épouse, tes enfants, tes
petits-enfants et surtout ton frère Abdesselem prient
Dieu Le-Tout Puissant de t’accueillir en Son Vaste
Paradis.
“A Dieu nous appartenons et à Dieu nous
retournons.”
■
VENDS
F5 CNEP acté 112m2
4ème ét. A Hricha
(Aïn Smara), LDS
Bien aménagé, prix
négociable
Tél : 05 51 07 22 66 5039
■
A VENDRE
VENDS
-Très belle carcasse
sup 300m2, bâtis
225m2, Massinissa
Khroub
Tel: 0799 27 18 614063
Appt F4-2ème étage (acte)
Cité Merabet Khoutir
Ex CNS Sidi Mabrouk Inf
Libre de suite
Visite 17h-18h sauf vendredi
Intermédiaire s’abstenir
Tel: 0560 51 16 42 4033
■
■DEMANDE D’EMPLOI
CHERCHE À
LOUER
J.F 32 ans célibataire,
ayant un diplôme de
D.E.U.A en informatique,
expérience de 06 ans dans
le domaine,
cherche emploi dans
société privée ou étatique.
Tél : 05 51 18 86 115012/1
Famille sérieuse de 2
enfants cherche
F4 ou F5 à louer à Didouche
Mourad et Oued Lahdjar
Tél : 05 55 22 29 00 5043
■
■
■
A VENDRE
Lot de terrain
Lotissement El Qods
Sup= 333m2
Nouvelle ville Ali Mendjeli
Contacter : 07 70 24 54 10
Intermédiaire s’abstenir
Merci
5015
■
LOCATION
Rez-de-chaussée de villa
F4 + cour SMK (Inf) entrée
indépendante.
Conviendrait de préférence
à profession libérale.
Tél : 05 50 55 77 32 4038
5042
A VENDRE
A VENDRE
Villa, 180m2, 02 niveaux, 03
façades très bien située,
quartier de Saint Jean
Tel: 0673 46 30 99
Curieux et intermédiaires
s’abstenir
5051
■
VENTE
Cité Filali logement
-F3 La BUM, très
F4 3ème étage avec
bon voisinage.
acte, prix après
TEL: 0696-20-90-84
visite.
Tel: 0797 38 60 575046
Constantine 3726
EL ACIL
le
journal de l’eSt algerien
- dimanche 07 septembre 2014
6399
Site Web :
WWW.elacil.com
w Miss alGérie/ dérapaGe de MMe de fontenay
Quand la "sénélité" vient s'ajouter
à la... déchéance !
L
e ministère de la Jeunesse
a annoncé, ce samedi 6
septembre, avoir décidé «
d’engager les procédures
réglementaires de retrait des
droits autorisant l’organisation
du concours Miss Algérie
auprès des organismes compétents. » Cette décision intervient suite aux propos tenus
par l’invitée d’honneur du
concours, Geneviève De
Fontenay, qui a évoqué «
l’Algérie française » lors de
son intervention
« Mme Geneviève de
Fontenay a tenu des propos
méprisables et condamnables
à l’égard de l’Histoire de notre
pays », affirme le ministère
dans un communiqué. «
Monsieur le ministre de la
Jeunesse condamne fermement de tels propos et a
convoqué ce jour les organisateurs à qui il a exigé de fournir
un rapport circonstancié »,
ajoute la même source.
La prise de parole de
Geneviève De Fontenay a été
« fortement conspuée par
toute l’assistance », poursuit le
ministère, et « n’a à aucun
moment été programmée. »
Le ministre de la Jeunesse
évoque « un sévère rappel à
l’ordre » qui a poussé l’exdirectrice des concours Miss
France à tenter « de rectifier
ses dires » et de tenir « des
propos élogieux à l’égard de
l’Algérie tout en s’excusant. »
Il importe, également, de préciser que « Mme De Fontenay,
qui a écourté son séjour en
Algérie suite à cet incident
(…), n’a bénéficié d’aucune
indemnité sous quelque forme
que ce soit et n’a assumé aucune fonction lors de cet événement », souligne le ministère.
Tsa
/ email :
[email protected]
liGUe de diaMant BrUxelles /
epreUve dU 1500 Mètres
Taoufik Makhloufi la
remporte devant le
Kenyan Kiplagat
L
'athlète Algérien Taoufik Makhloufi
a décroché la première place, sur
1500m, vendredi soir au meeting de
Bruxelles, en 3 :31.78. Le champion
olympique de 2012 à Londres, a remporté cette 14e et dernière étape de la Ligue
de Diamant, à l'arrachée, devant le
Kenyan Silas Kiplagat qu'il n'a précédé
que de deux centièmes (ndlr, 3 : 31.80).
La 3e place étant revenue à Ayanleh
Souleiman (Djibouti) en 3 : 32.82.
w Ghardaïa / MariaGe collectif
Une quarantaine de couples célèbrent leur union à Metlili
O
rganisé dans une ambiance festive, par l’association caritative et religieuse
"Cheik
Sidi
Mohamed
Belkbir" de Guemgouma, un
des quartier de la ville de
Metlili, et entièrement financé
par des bienfaiteurs, cet événement constitue une occasion
pour "promouvoir les valeurs
de solidarité et de cohésion
sociale de notre société", a
affirmé un membre de l’association organisatrice de cette
cérémonie de mariage collectif.
"L'objectif est d'encourager et
aider les jeunes, en situation
difficile, à se marier et à s'intégrer dans la société, ce qui
contribue à leur éviter de tom-
ber dans la dépravation", a estimé la même source.
Après le rituel dîner du mariage "couscous garni de viande
de chamelon", les futurs mariés
accompagnés de leurs vizirs
(aide camps) et munis d’effets
vestimentaires de circonstance,
s’installent devant les invités
sur une estrade aménagée pour
la circonstance pour l’ultime
cérémonie d’habillage du nouveau marié.
Cette cérémonie d’habillage,
très attendue lors de cette soirée de mariage, enregistre la
présence des familles des
jeunes mariés, leurs amis, des
bienfaiteurs, des donateurs,
ainsi que de nombreux invités
et visiteurs de passage.
La tradition veut que chaque
nouveau marié soit habillé, par
un imam choisi au préalable
par sa famille, devant l’assistance qui fredonne des chants
religieux.
Parallèlement, une cérémonie
d’habillage similaire, réservée
exclusivement aux femmes, est
également organisée chez les
futures mariées.
w liBye / violents coMBats à BenGhazi
Les Libyens otages d'une situation "démentielle"
D
es combats ont opposé hier,
samedi, les forces de l'ancien général Khalifa Haftar aux
activistes islamistes à Benghazi,
dans l'est de la Libye, pays en
proie à un chaos grandissant,
trois ans après le renversement
de Mouammar Kadhafi. Des
islamistes armés tentent de
prendre l'aéroport civil et militaire de Benghazi aux forces
gouvernementales alliées aux
partisans de Khalifa Haftar,
général de l'armée du temps de
Khadafi. En représailles, les
forces de Khalifa Haftar ont
bombardé à l'aide d'hélicoptères
des camps d'islamistes présumés, a-t-on appris de sources
militaires.
Les affrontements qui se sont
déroulés une bonne partie de la
journée dans un faubourg de la
ville portuaire ont fait trois
morts et trois blessés, ont dit des
responsables hospitaliers à
Reuters. La Libye ne parvient
pas à se doter d'institutions
solides et les responsables élus
se montrent incapables d'imposer leur autorité aux différents
mouvements armés issus de la
révolution contre Mouammar
Kadhafi, autrefois alliés et
désormais rivaux. Alliée aux
islamistes, une brigade de
Misrata, ville de l'ouest du pays,
a pris en août le contrôle de
Tripoli et de la plupart des institutions gouvernementales, ce
qui a contraint le gouvernement
et la Chambre des représentants
élue en juin à quitter la capitale
pour s'installer à Tobrouk, dans
l'est du pays. Porte-parole des
forces de Khalifa Haftar,
Mohamed el Hedjazi a affirmé
que son camp préparait une
offensive militaire sur Tripoli,
sans plus de précisions.
w harcè leMent par téléphone / il a appelé 21.807 fois son ex-aMie
Quatre mois ferme et précipitons de "soins"
"A
vec le recul", il se dit
que c'était "stupide": un
homme de 33 ans a été condamné, jeudi à Lyon (France) à dix
mois de prison, dont six avec
sursis, pour avoir harcelé son
ex-petite amie, en la contactant
21.807 fois en dix mois, au téléphone.
Cette peine a été assortie d'une
obligation de soins durant deux
ans et d'une interdiction de tout
contact avec la victime, à
laquelle le prévenu devra verser
notamment 1.000 euros de
dommages et intérêts, ont indiqué les avocats des deux parties.
Le prévenu, résidant à
Craponne, région lyonnaise et
faisant l'objet d'un suivi psychiatrique, a reconnu ses milliers d'appels et SMS devant le
tribunal correctionnel, tout en
soulignant qu'il n'avait plus
contacté la victime et qu'il avait
respecté son contrôle judiciaire
ainsi que l'obligation de soins
auxquels il était soumis depuis
un premier règlement de l'affaire devant médiateur.
Souffrant de dépression, le prévenu a déjà fait plusieurs
séjours en hôpital psychia-
trique. Quand son ex-compagne
a mis fin à leur relation en 2011,
il n'a pas supporté, exigeant une
compensation pour des travaux
qu'il aurait effectués dans son
appartement. "A l'époque, ma
logique c'était que tant qu'elle
ne me rendrait pas mon argent,
qu'elle ne me paierait pas mes
travaux, ou qu'elle ne me dirait
pas au moins merci, je n'arrêterais pas mes appels", a-t-il
déclaré à la barre, habillé d'une
chemise blanche et rasé de frais.
Quelques minutes avant la performance
de Makhloufi, un autre algérien, Yacine
Hethat, avait décroché la 6e place sur
1000m, en 2 :17.15. Cette course a été
remportée par le Polonais Adam
Kszczot, en 2 : 15.72, suivi de
Mohammed Aman (Ethiopie), en 2 :
15.75 et d'un autre Polonais, Marcin
Lewandowski (3e) en 2 : 15.79.
aviation / Un aéronef
détoUrné à téhéran
L'avion américain
a finalement atterri
à Dubaï
L'avion parti de la base américaine de
Bagram, en Afghanistan (lire P. 09),
avec une centaine d'Américains à bord, a
fini par atterrir, sans encombre, à Dubai,
après avoir été dérouté vers l'Iran, en raison d'un problème concernant son plan
de vol, a annoncé vendredi le département d'Etat américain.
L'avion de la compagnie Fly Dubai a été
détourné sur Bandar Abbas, en Iran.
Selon un responsable américain, l'équipage n'a pas mis à jour le plan de vol
après avoir quitté Bagram pour Dubaï
avec plusieurs heures de retard.
Quand les responsables de l'aviation civile iranienne ont identifié l'avion, ils n'ont
pu le trouver dans leur système parce
qu'il était supposé avoir survolé l'Iran
plusieurs heures auparavant.
Les autorités iraniennes lui ont d'abord
demandé de faire demi-tour, pour ensuite lui demander de se poser à Bandar
Abbas quand il est apparu qu'il n'avait
pas suffisamment de carburant pour
revenir en Afghanistan.
Dans un communiqué annonçant que
l'avion avait atterri à Dubai, la porteparole du département d'Etat Marie Harf
a déclaré que contrairement à certaines
informations de la presse, aucun avion
iranien n'avait décollé sur alerte.
"Nous apprécions les efforts de toutes les
parties pour aider les passagers à parvenir sans encombre à destination", a-t-elle
déclaré.
­Siège­social­:­24,­Boulevard­Belouizdad,­Constantine­­­­Rédaction­­:­01,­Rue­K.­Bendjellit­­Constantine­Téléfax:­(031)­92-46-13­B.P 70 D­­­­EL­ACIL­Publicité­­5.­Avenue­Ameur­Hamou­St­jean­­Tél-Fax­:­(031)­91-23-02
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
3 041 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content