close

Enter

Log in using OpenID

2014 R.D. - Province de Namur

embedDownload
E
149
mmènemois
Trimestriel du Service de la Culture de la Province de Namur
AVRIL
MAI
JUIN
R.D.
P.701289
NAMUR 1
TRIMESTRIEL
2014
Chers lecteurs fidèles de l’Emmène-mois,
Nous continuons bien sûr notre version papier de votre trimestriel culturel mais plusieurs d’entre vous nous demandent
de ne plus le recevoir par la poste car ils préfèrent le télécharger sur notre site Internet. Si c’est votre cas, merci de
nous en avertir par mail ([email protected]) ou par téléphone au 081 77 58 33 ou 081 77 67 73.
Adresse pour le téléchargement : www.province.namur.be – onglet culture / facebook : Maison de la Culture de la
Province de Namur.
Emmène-mois est une édition trimestrielle
du Service de la Culture de la Province de Namur
Ont participé à la réalisation de ce numéro :
C. Bachy, A. Bedoret, B. Bonnier, J. Boreux, V. Carpiaux, A. Delille, F. Dury, J.M. François, S. Gravé,
B. Hesbois, P. Horevoets, J. Labye, B. Laloux, K. Lerat, P. Luyten, M. Mathy, P. Mobers, D. Noël, C. Palange, C. Petit,
D. Regnier, N. Schueremans, B. Solbreux, M.N. Vandermensbrugghe, V. Verstraelen, C. Wouters.
Éditeur responsable
Bernadette Bonnier, Directrice
Mise en page & Impression
Imprimerie provinciale de Namur
Adresse de la rédaction
Avenue Reine Astrid, 22 A
5000 NAMUR
T. 081 77 67 74
F. 081 77 69 43
Courriel : [email protected]
Adresse Maison de la Culture
Avenue Golenvaux, 14
5000 NAMUR
T. 081 77 67 73
F. 081 77 69 59
Courriel : [email protected]
www.province.namur.be/sections/culture
www.facebook.com/mcnamur
adresse twitter : @mcnamur
Pour toute personne souhaitant recevoir l’Emmène-mois
ou pour toute modification d’adresse :
T. 081 77 67 73 - T. 081 77 58 33
Courriel : [email protected]
Contact : Véronique Lievens
Les textes figurant dans ce document n’engagent que la responsabilité de leur(s) auteur(s). En aucun cas, l’Imprimerie provinciale ne peut être tenue
pour responsable des fautes ou erreurs pouvant y subsister.
Couverture : Vue d'atelier © Michel Leonardi
2
149
La culture n’est pas un marqueur, elle réunit. Michel Onfray.
Rendre la raison populaire, refuser le clivage entre ceux qui « savent » et ceux qui « subissent », détruire les barrières entre les gens « cultivés » et ceux qui ne le sont pas, s’inscrire dans un processus d’édification personnelle, faire de la culture un facteur d’émancipation et de cohésion sociale… voilà le pari.
La culture n’est pas un objet séparé du monde, elle n’est pas à distance, elle n’est pas
affaire d’élites. La culture est le monde, elle est tangible, elle est ce qui nous rassemble,
notre espace commun. La question dès lors n’est pas tant de savoir « comment amener
les gens à la culture », mais bien plutôt « comment les rendre acteurs » d’une réalité culturelle à laquelle ils participent déjà, de manière volontaire ou non.
Etre acteur, participer… C’est dans cet esprit que le Collège provincial a décidé de lancer quatre appels à projets
culturels.
Coup de pouce aux jeunes talents
Des talents, la province de Namur en recèle. Certains d’entre eux se distinguent d’ailleurs
aujourd’hui au niveau international. Pour en arriver là, il a fallu travailler, apprendre, se
former. Cela représente évidemment un coût financier qui n’est pas toujours facile d’assumer. Par cet appel à projets, la Province espère aider de jeunes talents pas encore tout à
fait confirmés qui, sans un petit coup de pouce, seraient peut être amenés à abandonner
leur art…
Accès à la culture pour tous
La culture crée du lien. Certaines personnes peuvent se trouver dans une situation d’isolement ou d’exclusion pour des raisons financières, de maladie, de handicap… La Province
a décidé d’encourager des associations actives dans le champ social à « oser » la culture
comme vecteur du « vivre ensemble ». Appel est donc lancé aux projets inscrits dans la
durée, qui font la part belle à la participation des bénéficiaires.
320 Volts : l’énergie et la lumière nécessaires pour créer un projet théâtral…
Ici, ce sont les compagnies théâtrales namuroises qui sont visées. Disposer d’un metteur
en scène aguerri ou d’un encadrement technique professionnel, voilà qui semble bien
souvent hors de portée de petites troupes qui ont leur passion pour seule énergie. La
Province apportera son aide à une compagnie qui se distinguera par la créativité de son
projet, l’intelligence du propos ou le caractère novateur de la démarche…
Coup de pouce aux jeunes pousses de la culture
Développer un projet culturel n’est pas qu’affaire de professionnels… de la culture ! La
Province de Namur lance donc un appel en vue d’encourager les jeunes âgés entre 16
et 25 ans à concrétiser un projet culturel, une activité ou un événement dans le domaine
de la Culture, toutes disciplines confondues. L’objectif est d’inciter à la créativité, à l’esprit
d’initiative et, au final, à la réappropriation de l’espace culturel...
Rendez-vous sur le site de la Province de Namur où sont mises en ligne les modalités de
tous ces appels à projets.
La culture, c’est vous ! Alors, on participe ?
D'autres informations page 66.
La Députée en charge de la Culture
3
SERVICE
DE LA CULTURE
DE LA PROVINCE
DE NAMUR
ACTUALITÉS
5
CINÉMA
13
EXPOSITIONS
21
FORMATIONS
31
LECTURE
39
MUSIQUE
45
THÉÀTRE
55
ÉCHOS & SUIVIS
61
PROGRAMMATION
67
4
Marie-Laure Degand - Peinture sur céramique - © Mireille Roobaert
ACTUALITÉS
La quinzaine des ateliers
En avril ne te découvre pas d'un fil
Artisans d’Art en province de Namur
La Fête de mai 2014
La culture se partage sur les réseaux sociaux
Petit lieu culturel : Le Garage
5
LA QUINZAINE DES ATELIERS
I Du 5 au 21 juin I Namur I Maison de la Culture
Une fois tous les deux ans, l’asbl Article 27 organise sa Quinzaine des ateliers. Il s’agit d’une présentation des ateliers culturels à destination de publics précarisés, réalisés un peu partout en Wallonie. Cette année, la Maison de la Culture ouvre à nouveau ses portes pour
accueillir le projet, du 5 au 21 juin.
Tirant son nom de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, Article 27 tente de contribuer à la démocratisation de l’offre culturelle. L’accès à la culture n’est pas une réalité pour tous, c’est pourquoi l’asbl essaye de sensibiliser et d’offrir des opportunités au public
fragilisé, pour démystifier un art qui apparaît souvent comme opaque et élitiste. La solution ? La participation. Et celle-ci s’obtient sous
différentes formes : en organisant des sorties collectives ou en cassant le frein financier (grâce au ticket Article 27, à 1,25€), en diffusant
l’information sur l’offre culturelle, en développant la réflexion critique (par le biais d’animations, de visites guidées, de rencontres avec
des artistes…) et en proposant des projets collectifs participatifs à moyen ou long terme.
La Quinzaine des ateliers s’inscrit dans cette optique de participation. Le premier jour est consacré à l’inauguration de l’exposition avec
une découverte des arts vivants. Les créations réalisées lors d’ateliers menés par des publics ciblés par l’asbl Article 27, issus de toute
la Wallonie sont ensuite exposées à la MCN du 6 au 20 juin. L’exposition est bien entendu accessible à tous.
Les groupes bénéficiaires du programme d’Article 27 sont invités à venir passer une journée en compagnie d’un animateur qui, grâce à
ses compétences artistiques, leur fera découvrir des divers ateliers et animations proposés par les partenaires et les secteurs du service
de la culture de la Province.
C’est sous le signe de la couleur que ces ateliers entreront en interaction durant cette quinzaine artistique. Au programme : atelier
théâtre, atelier sur la couleur, visite et atelier au Musée Rops, visite du Musée du Capitalisme, atelier poésie, ateliers enregistrement son
et audiovisuel, atelier conte et balade contée à travers les jardins.
Le 21 juin, lors d’une soirée festive et participative, le spectacle Thé, Hip-Hop et Merveilles, créé par des jeunes Liégeois, clôturera la
manifestation, dans le cadre des Fêtes de la Musique de Namur. Alors n’hésitez pas, rendez-vous à cette troisième édition de la Quinzaine des ateliers.
Entrée gratuite
Informations : Article 27 en Région wallonne : Catherine Legros : T. 081 26 09 70
6
Actualités
EN AVRIL NE TE DECOUVRE PAS D’UN FIL
I Le samedi 26 avril, à 16h00 et 20h30 I Namur I Maison du Conte
La veillée contée créée par la Maison du Conte et l’Atelier Le Fil illustre joliment le ton neuf que peut donner le rapprochement entre les
disciplines artistiques. En avril ne te découvre pas d’un fil révèle tour à tour ses éclats et ses nuances. Julie Renson, conteuse, en parle
avec enthousiasme : « Le projet est né de ma rencontre avec des participants de l’Atelier Le Fil au Festiva’liens (cf. Emmène-mois n°
145). Trois autres conteuses se sont montrées intéressées par l’idée. Nous n’avions pas envie de raconter des histoires dans notre coin
et d’exposer simplement les réalisations confectionnées par l’Atelier Le Fil. Nous avons donc construit ce spectacle tous ensemble, lors
d’échanges fréquents, vivants, entre les deux groupes. C’étaient vraiment des rencontres fortes avec des personnes qui, comme nous,
ont leur univers. Elles ont une telle créativité ! » Ce 26 avril, la Maison du Conte sera véritablement transformée : « Les créations, qu’elles
soient en lien ou non avec les histoires, ne seront pas figées. Elles bougeront, auront leur vie durant les deux conteries. Elles apporteront
un aspect visuel particulier et original » poursuit Julie Renson. Le public sera aussi de la partie : « Le conte est un art de la relation. Le
conteur porte une grande attention au public, il y a une intimité, une convivialité entre le conteur et les spectateurs. Nous ne serons donc
pas face au public avec un texte fermé, nous conterons avec lui, de façon ludique, toujours en lien avec les créations du Fil. Ce projet
est une très belle expérience et répond à la volonté de la Maison du Conte de se lier à des associations qui lui donnent une ouverture
vers des publics plus fragilisés ou ayant moins accès à des lieux culturels. »
En mars dernier, à Namur, Parcours d’artistes - Chambres avec vue a permis aux visiteurs de découvrir l’univers visuel et de recyclage
textile créé par l’Atelier Le Fil pour la veillée contée. Une façon attrayante d’inviter le public à filer voir le spectacle en avril.
Informations : Maison du Conte - Rue des Brasseurs 170 - 5000 Namur – GSM 0489 93 35 48
[email protected]
www.maisonducontenamur.be
7
Actualités
ARTISANS D’ART EN PROVINCE DE NAMUR
UNE NOUVELLE VERSION ACTUALISÉE
DU RÉPERTOIRE DES ARTISANS D’ART
Le répertoire des artisans d’art, c’est une soixantaine de pages consacrées aux artisans
d’art ayant obtenu le label de reconnaissance octroyé par la Province de Namur. Ils sont
très exactement cinquante et un, auparavant membres de l’asbl « Office des Métiers d’Art
de la Province de Namur », à avoir obtenu cette reconnaissance suite à la disparition de
l’association fin 2013 et à la reprise de ses activités par le Service de la Culture - Métiers
d’Art de la Province de Namur. Par le biais de cette cinquantaine de personnalités variées,
un seul fil conducteur se déroule de portrait en portrait, de sujet en sujet : l’amour de l’art et
la passion du métier. Cette version actualisée de la publication vient remplacer la précédente,
avec pas moins de sept nouvelles fiches. Sept artisans d’art reconnus par la Province de
Namur depuis la dernière édition de la publication en 2011, dont une créatrice de bijoux en
argent, un artisan-papetier, une styliste (pratiquant également le tissage), une créatrice de
mini-vitrines, une céramiste (adepte de la porcelaine), une créatrice de sculptures en verre et
un créateur de sculptures en bois (via la technique du lamellé-collé).
À travers cette publication, nous vous invitons à pousser doucement la porte de l’atelier et à
entrer dans l’univers de ces hommes et de ces femmes de talent, passionnés par leur métier.
De page en page, parcourant le chemin qui mène de l’un à l’autre, partez à la découverte de
l’atelier lumineux et coloré d’un artisan verrier ; entrez dans celui d’un céramiste ou d’un potier
parmi grès, porcelaine, engobes et émaux ; respirez l’odeur du bois, de la résine et des huiles
ou vernis qu’utilise le sculpteur ou le tourneur sur bois ; écoutez l’outil marteler le métal, le
ciselet griffer le cuivre et l’emboutissoir heurter le laiton chez un dinandier ; caressez le grain
d’un papier fait main, touchez la pierre, tantôt lisse, tantôt rugueuse mais toujours inflexible
et glacée et, sans transition, passez la main sur le fini duveteux d’une laine feutrée ou d’une
étoffe tissée d’angora ou de mohair… avant de clore l’ouvrage ou de le rouvrir à nouveau.
La publication est gratuite sur simple demande.
UN LABEL DE RECONNAISSANCE DES METIERS D’ART DELIVRE PAR LA PROVINCE
DE NAMUR
Vous êtes céramiste, créateur de bijoux, styliste, maître-verrier, tourneur sur bois, sculpteur sur
pierre…, créateur ou restaurateur d’œuvres d’art. Vous exercez, sur le territoire de la province
de Namur, une discipline relevant des métiers d’art. Vous pouvez alors, vous aussi, poser votre
candidature et passer devant le jury de sélection afin d’obtenir ce label de reconnaissance.
Informations : Métiers d’Art de la Province de Namur (cf. p. 72 )
8
Actualités
LA FÊTE DE MAI 2014 !
François Fréchet, Castor Fiber, 2013. © photo: Martine Fossion.
L’ART DANS LA NATURE AU CŒUR DU CONDROZ NAMUROIS
I Du 29 mai au 8 juin 2014 I Gesves
Créée en 2001, La Fête de Mai est un événement culturel original qui invite des artistes à créer des œuvres d’art monumentales en
matériaux naturels au bord des chemins ou sentiers publics dans la région de Gesves. Depuis quelques années, elle est organisée par
l’asbl « Vagabond’Art » avec l’aide de nombreux bénévoles.
Parmi les diverses approches ou pratiques du Land Art, plus qu’une œuvre éphémère, provisoire…, l’association privilégie des installations dont l’espérance de vie est estimée à deux ans au minimum. Les matériaux naturels sont privilégiés et les matériaux traditionnels
de la région (pierre, argile, bois, troncs, branches, fer…) sont, quant à eux, fournis à l’artiste par l’asbl organisatrice.
Étalé depuis le début de son existence sur les territoires des communes de Gesves et Assesse, le parcours artistique s’installera pour
l’édition 2014 sur la boucle dénommée « Goyet-Strud ». Celle-ci présente de multiples occasions de mise en valeur du patrimoine tant
architectural qu’environnemental et paysager et offre des sites variés pour l’accueil de nouvelles œuvres.
Un appel à projets a été lancé en novembre 2013 en vue de la sélection des oeuvres qui doivent s’intégrer au mieux dans la nature, dans
un milieu rural. Le jury qui s’est réuni fin février 2014 a retenu cinq projets d’artistes. Les œuvres choisies pour cette édition couvrent
différentes facettes du Land art et complèteront l’éventail déjà très large des œuvres réalisées depuis 2001.
Les artistes sélectionnés logent chez l’habitant et disposent d’une dizaine de jours pour réaliser leur œuvre. Outre l’objectif artistique
et culturel, ce principe d’accueil personnalisé permet des rencontres entre artistes, habitants, bénévoles… La convivialité, la rencontre
l’émotion sont aussi des points forts de cet événement.
Une carte reprenant le parcours ainsi qu’un descriptif des oeuvres mais également des curiosités tant naturelles qu’architecturales, sera
mise à disposition des visiteurs. Elle est éditée gracieusement par la Province de Namur, via l’Imprimerie provinciale.
Une semaine culturelle concoctée par « Vagabond’Art » complète la manifestation avec un programme alléchant et très diversifié (concerts,
théâtre, conférences, soupers conviviaux…). La Province de Namur soutient cet événement qui reçoit également l’aide précieuse de la
Commune de Gesves et de la Commission des Arts de Wallonie ainsi que la collaboration de nombreuses associations locales.
Informations : www.lafetedemai.org – Facebook : La Fête de Mai
9
Actualités
LA CULTURE SE PARTAGE
SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
Depuis plusieurs années déjà, le Service de la Culture de la Province de Namur annonce ses nombreux événements
sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.
Bien conscient que les attentes de son public sont, entre autres, d’être informé rapidement, il y diffuse quasi
quotidiennement les dernières nouveautés. Il est en effet plus facile d’actualiser ses publications sur le web que par
le biais des éditions papier habituelles, telles que l’Emmène Mois. Même si celles-ci sont importantes, il faut bien
avouer que la facilité d’accès à l’information dont bénéficie aujourd’hui notre société, implique l’utilisation de moyens
appropriés et disponibles gratuitement en ligne.
Une notion fondamentale qui complète celle de rapidité est l’interactivité. En effet, à l’ère du web 2.0 en général et des
réseaux sociaux en particulier, les internautes ont la possibilité de s’exprimer sur la toile, de laisser des commentaires,
de faire des propositions ou de faire part de leur ressenti par rapport à un événement auquel ils ont participé.
C’est clairement dans cet esprit que le SCPN souhaite communiquer avec son public, l’informer en temps réel de
toute nouveauté ou promotion, lui rappeler un événement à ne pas manquer. Mais aussi communiquer avec lui,
dans sa démarche de convivialité, lui permettre d’exprimer ses impressions par rapport à une exposition, un film,
un spectacle, d’en proposer un autre, d’être parmi les premiers informés. Les réseaux sociaux, c’est communiquer
ensemble pour être plus proches. Nos services s’inscrivent pleinement dans cette démarche. La Maison de la Culture,
son département Musique, le Bibliobus, le BD Bus et le Musée Rops en sont les meilleurs exemples. Les autres
départements ne sont toutefois pas oubliés car la MCN se charge de leur assurer une visibilité sur ces réseaux.
Sur Facebook, le fait de devenir fan d’une page donne très simplement accès à tous ces avantages. Il en va de
même sur Twitter qui sert encore davantage de rappel pour les événements à ne pas manquer. Les deux ne sont
évidemment pas liés; vous êtes libres de choisir le réseau que vous préférez…
Un blog a même été créé pour vous permettre de suivre l’excellent travail effectué par l’équipe du BD Bus de la
Province de Namur.
Si ce n’est encore fait, allez jeter un œil et devenez fans comme plusieurs milliers de personnes l’ont déjà fait. La
MCN, par exemple, compte déjà plus de 3.450 fans sur sa page !
Voici la liste des présences actuelles sur les réseaux sociaux :
Pages Facebook :
- Maison de la Culture de la Province de Namur - MCN Musique
- NAMusiq
- Bibliobus Province de Namur
- BDbus-Province de Namur
- Media 10-10 Festival du Court métrage de Namur
- Musée Rops
Groupe Facebook :
- Pour que tout le monde vienne à la MCN
Twitter :
- mcnnamur
- bibliobusnamur
- Media 10_10
- museerops
- ropsmseum
Blog
- http://blogbdbus.over-blog.com/
A très vite ;-)
Informations : Communication (cf. p. 72).
10
Actualités
11 11
Actualités
© Cybrain-Fotolia
© Etienne Mossiat
PETIT LIEU CULTUREL : LE GARAGE
Depuis le 10 janvier, la venelle de la rue des Brasseurs glisse vers le quai de Sambre au gré d’un vent nouveau. A l’origine de ce changement climatique, une porte cochère sortie joyeusement de ses gonds après 25 ans de silence. L’élan a été donné par Etienne Mossiat,
fondateur de l’asbl « Les machines du voisin », une association qui promotionne une économie différente en prêtant des outils et du
matériel électro-ménager issus de la récupération. Bouillonnant d’idées, Etienne Mossiat souhaitait faire vivre un lieu de créativité et de
rencontre aux accents alternatifs. Il l’a trouvé auprès du Foyer Namurois qui lui loue cette cave de 50 m2 pour 1€ symbolique par mois.
Petit mais insolite, Le Garage se veut ouvert, participatif et citoyen. « Qu’il soit seul ou avec d’autres, chacun est invité à s’approprier
le lieu, explique Etienne Mossiat. Les personnes viennent avec leur projet et on l’adapte en fonction des réalités du Garage. On peut
l’inscrire dans une dynamique plus large, mettre en lien des artistes qui mêlent alors leur discipline pour présenter une création collective au public, s’associer à des initiatives locales comme Chambre avec vues… ». Le Garage est ainsi amené à se transformer en lieu
d’exposition ou de répétition, en atelier, en salle de spectacles ou de concert ; il peut encore voir se développer une animation sociale,
accueillir une journée thématique, résonner à l’occasion d’une boum d’enfants… « Tout est possible tant que l’activité proposée reste
dans la philosophie de notre association ; la location du Garage se fait au cas par cas », précise Etienne Mossiat. Celui-ci entend renforcer l’ancrage local de ce petit lieu en dynamisant le quartier avec la complicité des habitants et des commerçants.
Les premiers aménagements de la cave, effectués avec des matériaux recyclés, ont démarré en novembre dernier. Etienne Mossiat a
lancé un appel aux dons aux internautes via la plateforme de financement Kisskissbankbank consacrée aux projets créatifs et innovants :
« J’ai récolté 3700 €. De son côté, la Ville de Namur s’est engagée à donner la même somme. Cela permet de poursuivre les travaux
durant cette année. J’espère recevoir une aide à l’emploi du Ministère de la Région Wallonne afin de pérenniser le projet. » L’aventure
est belle. Hasardez-vous sur ses pavés…
Informations : Le Garage - Etienne Mossiat – rue des Brasseurs 87 – 5000 Namur – GSM 0491 11 03 62
mdv.namur@ gmail.com – facebook
12
Actualités
CINÉMA
Alternofilms
Classiques du Mardi
13
LES CLASSIQUES DU MARDI
ANNIE HALL
I Le 1er avril, à 12h00 et 20h00 I Namur
I Maison de la Culture
E-U, 1977 / de Woody Allen / vo / couleur / 93’ / avec Woody Allen, Diane Keaton …
À l'aube de ses quarante ans, Alvy Singer fait le bilan de la situation. Une introspection
sur sa dernière rencontre, Annie Hall, qui vient de le quitter, et un hommage à la ville qu'il
aime, New York. Annie Hall est un film clé, un tournant dans la carrière du très productif
Woody Allen. C’est, en effet, le film où il trouva le ton si particulier qui allait ensuite être
commun à pratiquement toutes ses œuvres, c’est-à-dire un mélange d’humour et de gravité, d’espoir et de pessimisme, de légèreté et de mélancolie. Un alliage que l’on retrouve
d’ailleurs souvent, d’une certaine manière, chez les artistes de jazz qu’il aime tant : Ellington, Armstrong, Reinhardt, Bechet, etc.
Ce film sera précédé du court métrage :
ALICE ET MOI
Belgique, 2004 / de Micha Wald / Fiction / 19’
Simon doit conduire sa vieille tante Mala à la mer, en compagnie de Lydia et Colette,
deux amies de Mala. Pendant le trajet, Simon et sa petite amie, Alice, se disputent au
téléphone… Petit à petit, les trois femmes s’immiscent dans l’histoire de Simon, ce qui
n’arrange rien.
Tarif : 5 € adultes/ 4 € : étudiants et seniors / 3 € : midi / Art. 27
ALTERNOFILMS
DAS EXPERIMENT – L’EXPÉRIENCE
Dans le contexte d'Atout Sciences avec l’Université de Namur
I Le 8 avril, à 20h00 I Namur
I Maison de la Culture
Allemagne, 2001/ de Oliver Hirschbiegel / vo / couleur / 114’ / avec Moritz Bleibtreu, Christian Berkel, Olivier Stokowski, Wilke Mohring, Stephan Szasz, Polat Dal, Danny Ritcher…
Afin d'étudier scientifiquement le comportement humain, le professeur Thon enferme
vingt volontaires, des hommes ordinaires, dans un univers carcéral. Huit d'entre eux sont
désignés pour être les « gardiens », les douze autres étant les « prisonniers ». La règle
est simple : comme dans une vraie prison, les détenus doivent obéir aux gardiens qui sont
chargés de faire régner l'ordre...
Le film d’Oliver Hirschbiegel s’inspire de faits réels qui se sont déroulés en 1971 en Californie, dans l’université privée de Stanford. Dans le cadre d’une étude comportementale
sur la solitude et l’oppression, des étudiants volontaires furent désignés au hasard comme
gardes ou prisonniers. Des caméras permettaient aux scientifiques d’étudier l’expérience.
Au bout de quelques jours, les gardes désœuvrés commencèrent à persécuter les prisonniers, en leur imposant des fouilles nocturnes, l’obligation de nettoyer les toilettes avec les
mains. Une scientifique réussit à convaincre ses collègues du danger de continuer. Prévue pour durer deux semaines, l’expérience fut finalement arrêtée au bout de six jours.
Prix du public au festival de Bergen en 2001 Prix du Meilleur scénario à Fantasporto en
2002 Prix du Meilleur réalisateur au Festival de Montréal en 2001
Entrée libre
14
Cinéma
ALTERNOFILMS
EMMANUELLE
En avril, découvre-toi d’un film…
I Le 15 avril, à 20h00 I Namur
I Maison de la Culture
France, 1974 / de Just Jaeckin / vo / couleur / 105’/ avec Sylvia Kristel, Alain Cuny, Marika
Green, Jeanne Colletin…
Emmanuelle est une jeune femme qui vit de manière très libérée avec son mari Jean.
Lors du voyage qui la conduit à Bangkok pour rejoindre son époux, Emmanuelle rencontre deux hommes dans l'avion et s'octroie quelques plaisirs fugaces. Durant son
séjour, elle fait la connaissance de deux jeunes filles, Marie-Ange et Bee, avec qui elle
a une aventure. Jean, quant à lui, décide de pousser Emmanuelle dans les bras d'un
sexagénaire pervers...
Le film fait plus de 8 millions d'entrées en France en 1974 et décroche la première place
du box-office national. Fraîchement auréolé de ce succès, Just Jaeckin devient le réalisateur érotique en vogue. Il réalise Histoire d'O en 1975 puis Madame Claude (1976). Il
passe à l'écriture en 1977 pour Le Dernier Amant romantique mais aucun de ses films
n'arrive à égaler Emmanuelle en qualité et en succès.
Tarif : 5 € adultes / 4 € : étudiants et seniors / Art. 27
LES CLASSIQUES DU MARDI
TO HAVE AND HAVE NOT
LE PORT DE L’ANGOISSE
I Le 22 avril, à 12h00 et 20h00 I Namur
I Maison de la Culture
E-U, 1945 / de Howard Hawks / vo / noir & blanc / 100’ / avec Humphrey Bogart, Lauren
Bacall, Walter Brennan…
Fort de France sous la tutelle du Gouvernement de Vichy durant l’été 1940. Harry Morgan
est un aventurier américain qui gagne sa vie en louant son bateau pour des parties de
pêche à l’espadon. Bien que la cause des résistants français de Martinique lui soit sympathique, Morgan refuse d’être mêlé de quelque façon à leur lutte clandestine. Aussi leur
refuse-t-il de mettre son si précieux bateau à leur disposition. Mais lorsque son dernier
client, Johnson, est abattu dans une rafle avant d’avoir pu payer sa dette, Morgan, désormais sans le sou, se trouve contraint de déroger à ses principes...
C'est dans ce film que Betty Joan Perske, plus connue sous le nom de Lauren Bacall, fait
sa première apparition au cinéma.
Ce film sera précédé du court métrage
LA CORDE
Belgique, 2004 / de Willy Kempeneers / Animation / 6’
Le sommet d’un rocher se fissure et s’ouvre en crevasses. Quelle issue pour ses occupants ? Une corde qui se prolonge dans un lointain vague semble annoncer le salut.
Tarif : 5 € adultes/ 4 € : étudiants et seniors / 3 € : midi / Art. 27
15
Cinéma
LES CLASSIQUES DU MARDI
ZULU - ZOULOU
I Le 13 mai, à 12h00 et 20h00 I Namur
I Maison de la Culture
R-U, 1964 / de Cy Endfield / vo / couleur / 135’ / avec Michael Caine, Stanley Baker, Jack
Hawkins
Au Natal, en janvier 1879, une compagnie britannique est attaquée par des guerriers
zoulous qui s'emparent de leurs armes. Les rebelles projettent ensuite de s'en prendre à
la mission où est basée une centaine de soldats. Le révérend Otto Witt et sa fille Margaretta apprennent la nouvelle alors qu'ils assistent au mariage de paroissiens. En hâte, ils
rentrent au poste pour avertir leurs concitoyens du danger. En cours de route, ils croisent
une équipe du Génie, venue construire un pont dans la région. Devant la menace, le
lieutenant John Chard se joint à la garde et prend le commandement des opérations. Les
fermiers de la région, épouvantés par les massacres, abandonnent le combat. Le révérend, pacifiste engagé, tente de convaincre Chard de replier ses troupes, mais celui-ci ne
veut rien entendre...
Ce film sera précédé du court métrage LES BALTUS AU CIRQUE
Belgique, 1998 / de Stéphane Aubier / Animation / 6’40
Les Baltus vont au cirque. Après le premier numéro, ils veulent rentrer chez eux mais les
clowns ne sont pas d’accord…
Tarif : 5 € adultes/ 4 € : étudiants et seniors / 3 € : midi / Art. 27
LES CLASSIQUES DU MARDI
THE ASPHALT JUNGLE
QUAND LA VILLE DORT
I Le 20 mai, à 12h00 et 20h00 I Namur
I Maison de la Culture
E-U, 1950 / de John Huston / vo / noir blanc / 110’ / avec Sterling Hayden, Jean Hagen,
Louis Calhern
Doc' Riedenschneider vient d'échafauder un nouveau plan pour le cambriolage d'une
bijouterie dont le butin s'élèverait à un million de dollars. Pour monter son coup, il engage Louis, briseur de coffres, le chauffeur Gus, Dix Handley comme homme de main et
Emmerich afin de financer l'opération. Celle-ci se déroule d'abord comme prévue, mais
plusieurs petits détails et le comportement de chacun vont venir gripper la machine…
Le film est réalisé en pleine période de chasse aux sorcières à Hollywood. La noirceur du
film de John Huston en particulier et des films noirs de cette période en général exprime à
sa façon l'ambiance de délation, de trahison et de règlements de comptes en tous genres
qui a été celle des milieux du cinéma au temps du maccartysme.
Ce film sera précédé du court métrage :
LES AMATEURS
Belgique, 2009 / de Jean-Frédéric Eerdekens / Fiction / 15’
Georges avait un plan facile. Trop facile. J’aurais dû me méfier, il y avait trop de « faciles »
dans cette histoire…
Tarif : 5 € adultes/ 4 € : étudiants et seniors / 3 € : midi / Art. 27
16
Cinéma
LES CLASSIQUES DU MARDI
TOPAZ - L’ETAU
I Le 3.juin, à 12h00 et 20h00 I Namur
I Maison de la Culture
E-U,1969 / de Alfred Hitchcock / vo / couleur / 142’ / avec Philippe Noiret, John Forsythe,
Michel Piccoli, Frederick Stafford, Dany Robin, Claude Jade, Michel Subor
Au Danemark, en 1962, les agents américains organisent l’évasion d’un haut fonctionnaire russe et de sa famille, en l’occurrence sa femme et sa fille. Ils veulent obtenir des
renseignements sur les activités des Soviétiques à Cuba. Ils vont apprendre que l’URSS
a l’intention d’y livrer des missiles. André Deveraux se rend sur les lieux après avoir cherché à avoir des renseignements à New York, opération qui a mal tourné…
Ce film sera précédé du court métrage LE BOUTON ROUGE
Belgique, 1998 / de Marc-Olivier Picron / Fiction / 8’30
Un homme est jeté dans une cellule. Au centre de celle-ci trône un monolithe surmonté
d’un étrange bouton rouge. Le détenu commence par l’observer mais n’ose pas le presser. A quoi peut-il servir ? Est-ce dangereux de l’actionner ou au contraire est-il la voie
de la liberté ?
Tarif : 5 € adultes / 4 € : étudiants et seniors / 3 € : midi / Art. 27
LES CLASSIQUES DU MARDI
SILK STOCKINGS
LA BELLE DE MOSCOU
I Le 10 juin, à 12h00 et 20h00 I Namur
I Maison de la Culture
E-U, 1957 / de Robert Mamoulian / vo / couleur / 117’ / avec Fred Astaire, Cyd Charisse,
Peter Lorre, Janis Paige, Georges Tobias…
À Paris, le réalisateur hollywoodien Steve Canfield (Fred Astaire) décide d’embaucher
Boroff, musicien russe, pour écrire la musique de son prochain film, une adaptation musicale du Guerre et paix de Tolstoï. Cependant, les autorités soviétiques pensent qu’il est
grand temps pour ce dernier de rentrer au pays, un trop long côtoiement avec la société
capitaliste risquant de laisser des marques indélébiles. Elles envoient pour le ramener
trois commissaires prêts à tout pour mener à bien leur mission. Succombant au charme
du mode de vie occidental, ils pensent à devenir à leur tour des dissidents. La jeune
mais rigide Nina Yoshenko (Cyd Charisse), Ninotchka pour les « camarades » est dépêchée pour rapatrier tout ce petit monde à Moscou (voire en Sibérie s’ils contestent)...
Version musicale du Ninotchka de Lubitsch, La Belle de Moscou est aussi le dernier film
de Rouben Mamoulian et marque également la dernière apparition de Fred Astaire dans
une comédie musicale avant La Vallée du bonheur (Finian’s Rainbow) de Francis Ford
Coppola à la fin des années 60. L’acteur-chanteur-danseur est parfait dans ces trois fonctions et reforme avec le même bonheur, un couple très convaincant avec Cyd Charisse
qui trouve peut-être ici l’un de ses meilleurs rôles.
Ce film sera précédé du court métrage DJI VOU VEU VOLTI
Belgique, 2007 / de Benoît Feroumont / Animation / 12’
Un troubadour vient chanter sa flamme à la fille du roi. Il chante Dji vous veu volti (I love
you). Les gardes le surveillent pendant que la princesse écoute passionnément…
Tarif : 5 € adultes/ 4 € : étudiants et seniors / 3 € : midi / Art. 27
Informations : Cinéma (cf. p. 72).
17
Cinéma
18
Théo Van Rysselberghs, Marché au Maroc ou La Féria, 1887, huile sur toile, 28 X 40 cm. Collection privée, Courtesy Galerie P. Derom
EXPOSITIONS
Jeunesse et Arts Plastiques
Pierre Clauss et Modi : Échos
Renaat Ivens, Michel Leonardi et Sophie Ronse
« En Route ! »
19
JEUNESSE ET ARTS PLASTIQUES (JAP)
I Le 1er avril, à 14h30 I Namur I Maison de la Culture
CONFÉRENCE
ARCHITECTURE ÉPHÉMÈRE
par Jean-Philippe Theyskens, historien de l’art
Dans le champ de l’histoire de l’art, l'architecture éphémère n'est apparue
que récemment. La raison pour laquelle les historiens ne se préoccupaient
autrefois que des réalisations durables est qu’auparavant l’art de l’architecture devait être éternel tout comme la postérité du mécène pour qui elle était
bâtie. Actuellement, la conception est à l’instantané et l’architecture évolue
avec son temps. Constructions temporaires, extensions de bâtiments, installations démontables, structures modulables, interventions d’urgence, ossatures légères... sont pour les architectes contemporains et les designers
un formidable terrain de réflexion et de créativité. Tant dans la recherche de
formes nouvelles que dans l’utilisation de matériaux innovants, ces créations
temporaires autorisent des audaces difficilement applicables dans une architecture durable et traditionnelle. Elles permettent d’alléger l’impact esthétique
et écologique de la sur-construction actuelle et offrent au public un parcours
sensoriel fugace et poétique.
I Le 27 mai, à 14h30 I Namur I Maison de la Culture
FILM SUR L’ART
BEST OF ANIMA, FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM D’ANIMATION DE
BRUXELLES.
Une projection qui rassemble les meilleurs courts métrages et longs métrages présentés lors du Festival du Film international de Bruxelles. Ce festival existe depuis 1982 et a connu plusieurs dénominations depuis sa création (Rencontres du cinéma d'animation, Semaine du dessin animé, Festival
du dessin animé et du film d'animation) ; il se dénomme « Anima » depuis
2003. Il est organisé par Folioscope depuis 1988. Cette association Anima a
pour objectif de promouvoir et diffuser des dessins animés et des films d'animation de qualité qui proviennent des quatre coins du globe. La projection
proposée dans le cadre de Jeunesse et Arts plastiques rassemble les meilleurs courts métrages et longs métrages présentés lors de cet événement
durant les quatre dernières années. La plupart de ces films y ont été primés,
en compétition belge ou internationale.
JAP
Carte de membre : 8 € (accès libre à toutes les séances du cycle)
Carte de membre-26 ans : 7 € (accès libre à toutes les séances ainsi que des
gratuités et réduction dans des centres d’art)
À la séance : 3 €
À payer à la Maison de la Culture de la Province de Namur, Avenue Golenvaux, 14 – T. 081 77 67 73
Informationss et réservations :
JAP-Rue Ravenstein, 23 à 1000 Bruxelles.
T.02 507 82 25 - F. 02 507 83 25
[email protected]
20
Expositions
PIERRE CLAUSS ET MODI
ÉCHOS
I Jusqu’au 27 avril, tous les jours sauf le 21 avril de 12h00 à 18h00
I Namur I Maison de la Culture
Ce printemps 2014, les cimaises de la Maison de la Culture accueillent le dialogue des œuvres de deux photographes français qui ont
des univers communs. En résonnance aux paysages poétiques de Pierre Clauss, sont exposés les autoportraits dissimulés d’Anne-Lise
Cornet qui travaille sous le pseudonyme de Modi. À travers cette exposition apparaît ce qui lie et différentie les deux artistes. Leurs
travaux ont en commun des univers oniriques empreints de littérature, de poésie et de philosophie ainsi que des compositions épurées,
aérées et touchantes par leur simplicité. On constate dans leurs clichés respectifs des trajectoires croisées ou similaires qui résonnent
comme l’écho d’un même son entre deux collines.
échos #1 / Modi & Pierre Clauss / Corse 2014
21
21
Expositions
RENAAT IVENS, MICHEL LEONARDI
ET SOPHIE RONSE
I Du 10 mai au 22 juin, tous les jours sauf le 9 juin, de 12h00 à 18h00
I Namur I Maison de la Culture
De l'Antiquité à nos jours, chimistes, physiciens, artistes et philosophes se sont succédés pour mettre au point divers systèmes de
représentation, d'enregistrement, de classement, de dénomination, de différenciation et d’interprétation de la couleur. La couleur tient de
l'art et de la science, de la physique et de la psychologie. Véritable langage non verbal, elle constitue une des principales composantes
du monde social et physique qui nous entoure et véhicule des émotions, des sensations. Se plonger dans la couleur peut être, d’une
part un voyage vers l'ailleurs ou, d’autre part, une exploration du monde intérieur. C’est finalement une rencontre avec soi-même, un
cheminement spirituel.
L’exposition programmée à la Maison de la Culture de la Province de Namur sera consacrée à cette immersion dans la couleur. Y seront
présentées les œuvres chromatiques de trois plasticiens contemporains belges. En résonnance aux œuvres pluridisciplinaires et éclatantes de Michel Leonardi qui seront exposées dans la salle Meuse, et aux tableaux monochromes aux tonalités sourdes et profondes
de Renaat Ivens dans la salle Sambre, seront exposées dans le hall les sculptures blanches incarnant la non couleur de la céramiste
tournaisienne Sophie Ronse.
Renaat Ivens (Saint Nicolas, 1935)
« Meditation in Color »
Renaat Ivens est dessinateur, pastelliste et graphiste. Il a étudié le
dessin et la peinture à l’Académie de Saint-Nicolas en Flandre et la
décoration d’intérieur au SISA à Anvers. Son travail pictural épuré,
duquel se dégage une grande sérénité, semble être une extension
de sa personnalité calme. Il reflète le sens aigu de la matière et de
la couleur de l’artiste et s’inscrit dans l’abstrait monochrome. Renaat
Ivens accorde beaucoup d’attention à la matière, d’où son approche
de l’art minimal. Peintre de la couleur, l’artiste emploie des teintes
profondes qu'il dépose couche après couche en glacis sur le support
de toile. Ainsi, d’infinies nuances moirées sont révélées subtilement
par les jeux de matières chatoyantes superposées. Des entailles
incisées finement animent la surface patinée du tableau et dévoilent
les différentes couches sous-jacentes. Blancs ivoiriens, verts sourds,
jaunes pâles ou solaires, rouges profonds… En peignant de cette
façon, Renaat Ivens joue avec la dualité des couleurs. Chaque toile
isolée ou en diptyque est bordée d’un ton plus soutenu qui encadre
les nuances et les font ressortir, ainsi la lumière semble-t-elle émaner du centre du tableau. Face aux œuvres silencieuses de Renaat
Ivens, le spectateur se glisse dans le rôle d’un contemplateur méditatif qui effectue un voyage sensoriel. Aucune histoire ne doit être
recherchée, il suffit de se laisser entraîner par les émotions que les
couleurs éveillent. Les unes aspirent à la beauté, les autres au sublime, d’autres encore relèvent de la spiritualité, du matérialisme, de
l’ironie ou du désespoir. L’artiste ne veut plus toucher chez le spectateur sa perception, mais son cheminement intérieur. Ses œuvres
figurent dans les collections de l’Etat, de la Province d’Anvers et
des Cabinets des Estampes d’Anvers et de Bruxelles, ainsi qu’aux
Musées d’Anvers (MUHKA), de Bruges (Groeninge) et de Saint-Nicolas.
Techniques mixtes sur toile, 90 X 60 cm
22
Expositions
Techniques mixtes sur toile, 2013, 100 X 100 cm
23
Expositions
© Michel Leonardi
© Michel Leonardi
Michel Leonardi (Liège, 1951)
« À travers la couleur je vois l’autre »
Diplômé de l’Institut supérieur Saint-Luc à Liège (1974), Michel Leonardi est plasticien lithographe, architecte d'intérieur, consultant en
couleur, associé fondateur de l'atelier d'architecture SIZE+ et professeur d’architecture intérieure à l’Institut supérieur Saint-Luc à Liège.
La couleur, à laquelle il accorde une fonction spatiale et une valeur émotionnelle, est au cœur de son travail artistique. Ses recherches
chromatiques s’expriment sous diverses formes et techniques. Maquettes ludiques de paysages urbains, jeux de constructions bariolés
ou de lumière teintée par des plaques de verre colorés, dessins au pastels ou au fusain d’architectures qui évoquent des souvenirs d’enfance ou des états psychologiques, ou encore intégrations d’architectures harmonieuses et dynamiques dans nos espaces quotidiens,
Michel Leonardi plonge le spectateur dans une expérience sensorielle. Ses recherches picturales trouvent leur champ d'application dans
des projets réalisés au sein d’ateliers d'architectures, d’études de mobilier, de chromatiques des espaces, d’éclairages et scénographies
d'expositions ou de lieux publiques. Ces nombreux projets d’installations intégrées à l’architecture, lui permettent d’échapper quelquefois
à la solitude de l’atelier et de partager des projets impliquant des collaborateurs pluridisciplinaires. Lauréates du concours « Art Public »,
ses ombrelles de verre coloré animent le sol de leurs ombres chatoyantes au carrefour du pont d’Avroy. Ses peintures au graphisme
tout en rondeur rythment les plafonds du Centre thermal de Spa, ses associations de couleurs murales égayent les embrasures des
puits de lumière des annexes du Palais de Justice de Liège, ses compositions graphiques et linéaires avec des plaques de verre coloré
structurent les couloirs chez Ethias … Les projets in situ de Michel Leonardi réaniment l’espace choisi, jouent avec la lumière et offrent
un coup d’éclat poétique au lieu qui les accueille. Cet artiste révèle ou transforme les volumes de nos espaces urbains, ainsi que la
perception que nous en avons. Il rythme, structure, renforce ou réduit des contrastes, souligne les pleins et les vides. Outil d’intégration,
de valorisation et de toutes les audaces, la couleur est une source de recherche et de créativité inépuisable.
« (l)Anabase »
L’espace de la salle Meuse sera ponctué par des pêle-mêle d’œuvres pluridisciplinaires assorties d’œuvres individuelles. L’artiste explique : « L’ensemble des travaux est composé de maquettes, sculptures, dessins, aquarelles, photographies, et peintures sur toiles.
Je précise que le choix du terme " maquette " est déterminé par la volonté de réaliser des modèles d’objets décoratifs, de mobiliers, de
tapisseries et de peintures du 18e siècle, ou alors en travaillant sur l’ambiguïté qui existe parfois entre la sculpture, l’objet et la maquette
d’architecture. Ces travaux répertorient des sites, des territoires traversés, des lieux remémorés, des constructions évocatrices, symboliques. Ils sont aussi parfois eux-mêmes métaphoriques. Paradise Islands, la tête de l’artiste, l’autoportrait, la tour, le mur, la cuirasse,
le casque, la protection ou l’enfermement, tentant de traduire ou d’exprimer des états psychologiques liés à la solitude, à l’isolement, ils
évoquent des lieux nommés de manière ambiguë, donnant à voir des réalités différentes de celles habituellement attribuées au sens
des termes employés pour les définir. Le château-fort, le centre d’accueil, l’hôtel des voyageurs, l’usine, la base, l’esplanade, le lieu privé,
l’espace public… des reconstitutions poétiques, une urbanisation émotionnelle. Des références à l’enfance, aux jouets-modèles pédagogiques, aux monuments historiques. Les matériaux mis en œuvres sont simples ; papiers japon, toiles, cartons, bois, liant acrylique,
pigments et matériaux recyclés. »
Telle l’Anabase de Xénophon, cette exposition est, au sens métaphorique, une expédition de l’âme. Tant pour l’artiste qui crée que pour
le spectateur qui découvre ses réalisations…
« Ainsi Anabase réalise et représente la tension d’un homme vers la création, transpose poétiquement la naissance même d’une idée
poétique et la maitrise de la poussée du songe et de l’imaginaire sous la conquête d’un poète (d’un artiste) conquérant. » Saint John
Perse
24
Expositions
Sophie Ronse (Tournai, 1967)
« Créer, c'est de l'énergie qui passe. Peut-être est-ce également parvenir à se situer entre microcosme et
macrocosme. »
Sophie Ronse est plasticienne, sculpteur, céramiste diplômée à l’Académie des Beaux-Arts de Tournai et historienne de l'art formée à la
Sorbonne et à Lille III. Ses sculptures abstraites en céramique à l’apparence étrange semblent sortir de l’univers de la science-fiction. Entre
matière organique et objet mécanique tels les décors de H.R Giger, elles sont recouvertes de motifs fins et réguliers gravés patiemment par
l’artiste dans la matière brute. Empreintes fossilisées, chaîne
ADN, technique picturale primitive ou réseau de circuits informatiques, la notion de la mémoire est ici abordée. La forme
cellulaire des sculptures de Sophie Ronse évoque la genèse :
la création de la vie sur terre et son évolution. Ce thème trouve
tout son sens exprimé par la technique de la céramique, premier « Art du feu » que l’on étudie en archéologie et qui a été
créé à partir de minéraux érodés par le temps, ce temps qui
transforme et façonne… L’artiste renouvelle fréquemment
la forme de la spirale dont la clarté de la céramique nue se
détache sur des socles sombres. La spirale, symbole de la
création et de l’évolution de l’Univers, des cycles de naissance
et de mort, est dotée de deux directions : d’une part elle se
replie sur elle-même, d’autre part elle s’ouvre vers l’extérieur.
La spirale incarne les possibilités des multiples combinaisons
de l’existence. Galaxies, tourbillons, coquillages, écoulement
de l’eau dans un conduit, semences dotées d’ailes en forme
d’hélices comme celle de l’érable dont le doux vol en spirale
assure la pollinisation des fleurs et génère ainsi de nouvelles
plantes. Dans l’Univers, que cela soit au sein du microcosmos
ou du macrocosmos, chaque mouvement d’expansion ou de
contraction produit une spirale, Sophie Ronce la célèbre dans
son travail artistique. Celui-ci a été à de nombreuses reprises
exposé et primé, entre autres au prix artistique d'Antoing et au
Concours de la Céramique d'Art contemporaine à Faenza en
Italie. Certaines de ses oeuvres sont visibles en permanence
dans la chapelle Boulogne-Bochard à Tournai, dans les cimetières d’Antoing et de Calonne en Belgique et également dans
deux Galeries d’art contemporain à Bruxelles et à Heurne.
Informations : Arts plastiques (cf. p. 72).
25
Expositions
céramiques blanches - installation murale
« EN ROUTE ! »
SUR LES TRACES DES PEINTRES BELGES EN VOYAGE
I Du 24 mai au 28 septembre, du mardi au dimanche, sauf pendant les mois de juillet et
d’août durant lesquels le musée est ouvert 7 jours sur 7, de 10h00 à 18h00 I Namur I
Musée Félicien Rops
Cette exposition propose de suivre l’itinéraire des peintres belges en voyage du début du 19e jusqu’au début du 20e siècle (1825-1925).
Organisée par destinations, elle favorise trois grands ensembles : les voyages de Félicien Rops (avec un focus sur son voyage en
Hongrie), l’Italie, l’Espagne et l’Orient et enfin le Congo, l’échappée vers l’exotisme au 20e siècle. Le visiteur est invité à pénétrer dans
« l’ atelier du voyage », en faisant dialoguer tableaux, dessins, esquisses, pochades, photographies et carnets de voyage, lettres et
autres écrits. Le voyage est ainsi envisagé comme laboratoire de l’œuvre où s’essaient de nouvelles techniques, où s’élaborent de
nouveaux gestes, où surgissent de nouveaux sujets pour l’artiste. Si, au 20e siècle, les modalités et les destinations du voyage artistique
changent suite aux bouleversements géopolitiques et aux progrès dans les modes
de transport, l’ailleurs continue à fasciner les artistes, comme le montrent les série
de planches et de carnets d’auteurs de bande dessinée contemporains choisis pour
dialoguer avec les œuvres du 19e siècle.
Si les voyages d’artistes français comme Corot, Delacroix ou Fromentin ont donné
lieu à plusieurs expositions de premier plan, et si l’orientalisme est une thématique
désormais bien documentée, les voyages des artistes belges demeurent, dans ce
champ de recherche, un « continent à explorer », recelant nombre d’œuvres peu
connues et nombre de documents et d’écrits inédits qui méritent qu’on s’y intéresse.
L’exposition offre donc un complément bienvenu aux recherches réalisées et en
cours dans le domaine français, contribuant à mettre en valeur la spécificité et la
place des artistes belges dans la tradition du voyage.
Artistes exposés : Allard l'Olivier, Callewaert, Dardenne, de Vaucleroy, De Witte,
Evenepoel, Gilson, Heintz, Hens, Huysmans, Manduau, Meunier, Moreels, Navez,
Portaels, Robert, Robie, Rops, Schmalzigaug, Stroobant, Tercafs, Van Engelen,
Van Rysselberghe, Van Strydonck, Wauters, Wiertz et les artistes contemporains
De Heyn, Goblet et Löwenthal.
Un catalogue est édité par l’imprimerie provinciale avec les textes de Sabine Bompuku Eyenga-Cornelis, Laurence Brogniez, Véronique Carpiaux, Christine Dupont,
Fabrice Preyat.
Exposition réalisée en collaboration avec le musée Royal de l’Afrique centrale de
Théo Van Rysselberghe, Meknès, c. 1888, huile sur toile, 41 X 31,5 cm. Coll.
Tervuren et le soutien d'Ethias.
Musée d'Ixelles, Belgique
Félicien Rops, Dans la Pusta, 1879, huile sur toile, 20 X 80 cm. Collection privée. Courtesy Galerie Patrick Derom.
26
Expositions
Activités annexes
Dimanche 1er juin
Entrée gratuite au musée. À 14h30, animation pour les familles : visite découverte de
l’exposition suivie d’une animation contée (enfants à partir de 4 ans). Collation offerte.
Activité organisée en collaboration avec le TAP’S.
Jeudi 05 juin
Afterwork museum : ouvert jusque 20 h00. À 18h30, visite-conférence Entre plume et
pinceau: écrire le voyage en compagnie de Laurence Brogniez, co-auteur du catalogue.
Activité comprise dans le billet d’entrée à l’exposition.
Dimanche 22 juin
Fête de la musique : concert à 11h00 (voir p. 52)
Jeudi 3 juillet
Afterwork museum : ouvert jusque 20 h00. À 18h30, lectures de lettres de Félicien Rops
sur le thème du voyage par Cédric Juliens, comédien.
Activité comprise dans le billet d’entrée à l’exposition.
Dimanche 6 juillet
Entrée gratuite au musée. À 14h30, visite guidée gratuite de l’exposition temporaire.
Dimanche 3 août
Entrée gratuite au musée. À 14h30, visite guidée gratuite de l’exposition temporaire.
Jeudi 7 août
Afterwork museum : ouvert jusque 20h00. À 18h30, visite de l’exposition en compagnie
de Fabrice Preyat, co-auteur du catalogue.
Activité comprise dans le billet d’entrée à l’exposition.
Jeudi 4 septembre
Afterwork museum : ouvert jusque 20h00. À 18h30, visite-conférence en compagnie de
Christine Dupont, co-auteur du catalogue.
Activité comprise dans le billet d’entrée à l’exposition.
Dimanche 7 septembre
Entrée gratuite au musée et à la Maison de la Culture dans le cadre de l'Art Dimanche
à 10h30.
Edouard Manduau et son « boy » de la région de Lukalela, photographie,15
X 12 cm. Coll. musée royal de l’Afrique Centrale, Tervuren.
Pour toutes ces activités, la réservation est obligatoire : T. 081 77 67 55
Léon Dardenne, Danses de M’bulye à Kiwele Wele M’Pweto, mars 1900, technique mixte, 26,5 x 43 cm. Coll. musée
royal de l’Afrique Centrale, Tervuren.
27
Expositions
Dominique Goblet, Carnet de voyage, 2016, 23 X30 cm. Collection privée
Entretien avec Christine Dupont,
co-commissaire de l'exposition
Docteure en histoire (Institut Universitaire Européen Florence Université Libre de Bruxelles) (2001), Christine Dupont a publié
une thèse intitulée Modèles italiens et traditions nationales. Les
artistes belges en Italie (1830-1914).
Pour quelles raisons les artistes voyageaient-ils beaucoup au
19e siècle ?
Le voyage est l’un des aspects importants de la carrière des
artistes. Ils interviennent le plus souvent au moment où ceuxci sont au stade de la formation et, bien sûr, ils leur permettent
de se confronter à d'autres réalités, à d'autres traditions. C'est
en quelque sorte un rite de passage, qui marque bien souvent aussi le moment où l'artiste prend la plume pour rendre
compte de cette expérience extraordinaire que le voyage
représente pour lui. C'est ici que mes centres d'intérêt ont
rejoint ceux de Laurence Brogniez (la seconde commissaire
de l'exposition) qui s'intéresse aux écrits d'artistes.
Quels étaient les voyages traditionnellement effectués par les
artistes du 19e siècle?
Il faut distinguer différents types de voyages. Il y a d'abord les
« passages obligés » (l'Italie de l'Antiquité et de la Renais- Théo Van Kysselberghe, Gitane, 1881, huile sur bois, 28 X 26 cm. Collection Royale.
sance, la Grèce antique) soutenus par des bourses octroyées
aux artistes les plus méritants par les institutions artistiques
qui se développent ou se consolident au 19e siècle, comme
le célèbre Prix de Rome. Il s'agit d'une continuation de la tradition classique, qui remonte essentiellement au 16e siècle,
du voyage d'apprentissage en Italie. Mais au 19e siècle précisément, se développent de nouveaux mouvements artistiques (que l'on peut regrouper par facilité sous le terme de
« modernité ») qui prônent justement le rejet de cette tradition
classique. « The place to be » devient alors surtout la capitale
de la modernité, Paris.
Pour ceux qui ont davantage de moyens, l'attrait de nouvelles
destinations se fait aussi sentir : l'Orient devient une destination prisée (au sens de l'époque, c'est-à-dire un « Orient » qui
s'étend de la Grèce au Moyen Orient mais aussi de l'Espagne
Heintz, Carte postale, lettre adressée à Aristide Capelle, 16/07/07, 19 X 14 cm. Coll. Musée de la Vie
à l'Afrique du Nord). Ce courant est aussi porté par une mode, Richard
Wallonne, Liège.
l' « orientalisme », qui voit se multiplier les récits et images inspirés d'un Orient plus ou moins imaginaire, soutenu ou non par de réels
voyages sur place. Le goût pour ce nouvel exotisme pousse certains artistes à aller chercher des sujets de tableau en Orient. C'est par
exemple le cas de Jean-Baptiste Huysmans présent dans notre exposition. Certains artistes vont même jusqu’en Afrique…
Il ne faut pas non plus oublier que le 19e siècle est un siècle de grands bouleversements du point de vue des transports (chemin de fer,
navigation à vapeur). Cela joue bien évidemment en faveur de la diversification des destinations de voyages des artistes (et des autres
voyageurs), rendant accessibles des contrées qui l'étaient fort peu auparavant. Le cas du Congo est évidemment particulier, et particulier à
la Belgique. Les premiers illustrateurs (présentés dans l'exposition) qui ramènent des images de cette « terra incognita » ne sont d'ailleurs
pas des artistes professionnels. Ces « capteurs d'images » (comme les appelle Sabine Bompuku Eyenga-Cornelis qui a collaboré avec
nous pour cette partie de l'exposition) explorent l'Etat indépendant du Congo de Léopold II pour le compte des missions militaires ou économiques et en profitent pour rendre compte par le pinceau comme par la plume d'impressions totalement nouvelles pour eux. Ils seront
suivis par d'autres, artistes professionnels cette fois, en quête de nouvelles sensations, tels le peintre anversois Frans Hens qui rêve de
voir le Congo pour renouveler sa pratique de paysagiste et qui sollicite en vain, à plusieurs reprises, une aide financière du gouvernement,
avant de finalement partir à ses frais.
28
Expositions
Stage enfants au Musée Rops
Art postal. Du 7 au 11 avril, pour enfants de 8 à 12 ans (12 maximum)
Faute de téléphone, Félicien Rops a écrit de nombreuses lettres.
Certaines ne sont que quelques lignes griffonnées sur une feuille,
d’autres comportent de très beaux dessins. Mais sais-tu qu’enveloppes, timbres, cachets… peuvent aussi devenir des supports à la
créativité ? Viens exercer tes talents lors de ce stage où animation
- lecture, atelier d’écriture et visite du musée Postes restantes te
plongeront dans l’univers complètement timbré de l’art postal !
Avec la participation de la Bibliothèque principale de la Province
de Namur.
Formatrices : Alexia Bedoret, historienne de l’art et Pauline Tonglet,
graduée en arts plastiques
De 9h00 à 16h00, au musée, rue Fumal, 12 - Namur.
Participation aux frais : 60€
Inscriptions et renseignements : T. 081 77 67 55
32
29
Expositions
30
FORMATIONS
Stages d'été
Formations à l'action culturelle
31
STAGES D’ÉTÉ 2014
Cet été encore, le Service de la culture vous offre l’occasion de découvrir, de vous initier
et/ou de vous perfectionner dans diverses pratiques culturelles et langages artistiques.
La brochure reprenant le programme détaillé des stages peut être obtenue gratuitement à
l’adresse suivante : Service de la Culture de la Province de Namur, Avenue Reine Astrid,
22a, 5000 Namur - T. : 081 77 67 74 ou par mail : [email protected]
Elle est aussi téléchargeable sur le site internet : www.province.namur.be (pages culture)
ARTS PLASTIQUES
Livre de bord
Du 7 au 11 juillet, de 9h00 à 16h00
Formatrices : Alexia Bedoret, historienne de l'Art et Pauline Tonglet, graduée en arts plastiques
Public : 12 enfants de 8 à 12 ans
Carnet de voyage
Du 14 au 18 juillet, de 10h00 à 16h00
Formatrice : Dominique Goblet, auteur de bande dessinée et plasticienne
Public : 12 personnes à partir de 18 ans
© Photo Philippe Luyten
BD contemporaine
Du 18 au 22 août, de 9h00 à 16h00
Formatrices : Alexia Bedoret, historienne de l’art et Pauline Tonglet, graduée en arts plastiques
Public : 12 enfants de 9 à 14 ans
Sculpture / Terre / Modelage
Du 28 juillet au 1er août, de 10h00 à 16h00
Formatrice : Anneke Lauwaert, plasticienne
Public : 12 personnes à partir de 18 ans
Encadrement, collage, marouflage
Du 14 au 18 juillet, de 9h30 à 16h30
Formatrices : Catherine Latiers et Fabienne Luc, Atelier Les Encadreuses
Public : 10 personnes à partir de 17 ans
Street Art : approche du graff
Du 14 au 18 juillet, de 9h30 à 16h30
Formateur : Maxime Lambert, peintre et plasticien
Public : 10 jeunes à partir de 15 ans
Couleur (perfectionnement)
Du 7 au 11 juillet, de 9h30 à 16h30
Formateur : Bernard Gilbert, peintre, coloriste, designer-couleur
Public : 12 personnes à partir de 18 ans
© Bernard Gilbert, détail de la peinture Number 191, acrylique et huile sur
bois, 2014.
32
Formations
THÉÂTRE (Tap’s)
Magie
Du 21 au 25 juillet, de 9h30 à 12h30
Formateur : Renan Frisée, magicien, membre du Cercle Magique Liégeois « les 52 ».
Public : 14 jeunes de 12 à 14 ans
Impro et jeu
Du 14 au 18 juillet, de 9h30 à 16h00
Formateur : Pierrick De Luca, comédien (Conservatoire de Liège)
Public : 12 jeunes de 14 ans à 18 ans
L’art du boniment
Du 9 au 11 juillet, de 9h30 à 17h00
Formateur : Vincent Zabus, compagnie des bonimenteurs
Public : 12 personnes à partir de 17 ans
THÉÂTRE (Théâtre-Action)
Mémoire collective et création théâtrale ou comment créer un espace d’intervention collective en rue
Du 25 au 29 août, de 9h30 à 16h30
Représentations en rue également lors des Journées du Patrimoine les 13 et 14 septembre 2014
Formateurs : Simon Fiasse et Laetitia Moncousin de la Compagnie Buissonnière
Public : 16 personnes à partir de 16 ans
Éclats de voix et écriture créative
Du 30 juin au 4 juillet, de 9h30 à 16h30
Formateurs : Aline Janssens et Marc Draime
Public : 12 personnes à partir de 18 ans (chanteurs ou non, toute personne désireuse de (re)
découvrir un rapport ludique à la voix)
ÉCRITURE
Atelier d’écriture poétique pour tous
Du 7 au 11 juillet, de 9h30 à 16h30
Formateurs : Véronique Wautier, licenciée en philosophie, poète et animatrice d’ateliers
d’écriture et Jean Loubry, poète, comédien, metteur en scène et animateur d’ateliers de
mise en voix
Public : 12 personnes à partir de 16 ans
Mise en valeur de notre patrimoine dialectal : Dès sons èt dès lètes : choûter, djouwer,
scrîre èt dîre, è walon
Du 8 au 11 juillet de 9h00 à 16h00, excepté le vendredi 11, jusque 17h00
Formateurs : Pierre Lazard, conteur, comédien, metteur en scène, écrivain, et Joëlle Spierkel, éveilleuse de sons, auteure d’outils pédagogiques en français et en wallon
Public : 10 personnes à partir de 18 ans.
Écriture et jeux théâtraux
Du 1er au 4 juillet, de 9h30 à 16h30
Formateurs : Gilles Abel, philosophe pour les enfants et Stéphanie Gervy, animatrice
Public : 12 enfants de 8 à 12 ans
33
Formations
© Photo Philippe Luyten
STAGES D’ÉTÉ 2014
ÉCRITURE ET ARTS PLASTIQUES
Réalise de A à Z ta chanson et le livret de ton CD
Du 7 au 11 juillet, de 9h30 à 16h30
Formateurs : André Borbé, auteur compositeur et interprète et Clarence Delmont, graphiste
Public : 8 jeunes de 13 à 17 ans
Écriture/matières
Du 14 au 18 juillet, de 9h30 à 16h30
Formatrices : Agathe Gosse, auteure et animatrice d’ateliers d’écriture et Françoise Jadin,
plasticienne
Public : 12 personnes à partir de 16 ans
CINÉMA
Tournage et montage d’un film réalisé à partir d’un smartphone
Apprendre à maîtriser son smartphone en mode vidéo
Du 28 juillet au 1er août
Formateur : (à déterminer)
Public : 12 jeunes de 15 à 18 ans
STYLISME
Recyclage textile
Du 7 au 11 juillet, de 9h30 à 16h30
Formatrices : Cécile Parent et Maryse Mathy, animatrices à l’Atelier de recyclage Le Fil (Namur) et au Service de la Culture
Public : 12 personnes à partir de 16 ans
PHOTOGRAPHIE
Photographie (classes patrimoine) : photographie par appareil à sténopé
Du 7 juillet au 11 juillet, de 9h00 à 16h00
Formatrices : Rose-Marie Laneau, photographe et Stéphanie Daix, animatrice culturelle
Public : 12 personnes à partir de 18 ans
Photographies numériques : techniques alternatives
Du 7 au 9 juillet, de 9h30 à 16h30
Formateur : Rino Noviello
Public : 10 personnes à partir de 17 ans
Photographie artistique : une réflexion philosophique autour d’une démarche artistique face au temps
Du 1er au 4 juillet, de 9h30 à 16h30
Formateur : Rino Noviello
Public : 10 personnes à partir de 17 ans
34
Formations
MUSIQUE
Chants-sons pour tout-petits
Du 7 au 9 juillet, de 9h00 à 17h00
Formatrice : Muguette Donnay, institutrice, animatrice-musicienne
Public : 12 personnes à partir de 18 ans
Initiation à la musique classique et atelier arts plastiques
Du 7 au 11 juillet, de 9h30 à 16h30
Formateurs :
Atelier musique : Etienne Rappe et Julie Meys
Atelier Arts plastiques : Pascale Michaux, plasticienne
Public Groupe 1 : 12 enfants de 8 à 12 ans
Public Groupe 2 : 12 jeunes de 12 à 16 ans
Rock's Cool on stage : camp musical
Du 13 au 19 juillet, en résidentiel
Public : jeunes de 15 à 18ans
Du 20 au 26 juillet, en résidentiel
Public : personnes à partir de 18 ans
MÉTIERS D’ART
Bijouterie : techniques de bijouterie-joaillerie (tous niveaux)
Du 7 au 11 juillet, de 9h00 à 16h30
Formateur : Christophe Jackowska, professeur à l’IATA
Public : 10 personnes à partir de 16 ans
Sculpture sur bois (tous niveaux)
Du 7 au 11 juillet, de 9h00 à 16h30
Formateur : Michel Gérard, professeur à l’IATA et à l'Académie de Châtelet
Public : 12 personnes à partir de 18 ans
Garnissage de sièges (tous niveaux)
Du 7 au 11 juillet, de 8h30 à 16h00
Formateur : Arthur Gourdin, professeur honoraire à l’IATA
Public : 10 personnes à partir de 18 ans
DAO-CAO : dessin et création assistés par ordinateur logiciel « SolidWorks » (tous niveaux)
Du 7 au 11 juillet, de 9h00 à 16h00
Formateur : Marc Fournier, professeur à l’IATA
Public : 15 personnes à partir de 18 ans
Pendulerie ancienne (rhabillage d’une pendule comptoise) tous niveaux
Du lundi 7 au vendredi 11 juillet, de 9h00 à 16h00
Formateur : Didier Denayer, professeur à l’IATA
Public : 10 personnes à partir de 18 ans
Bijouterie : techniques de dinanderie contemporaine (tous niveaux)
Du 28 juillet au 1er août, de 9h30 à 17h00
Formateur : Éric Seidoff, professeur de dinanderie à l'I.E.P.S.C.F. de Dinant
Public : 8 personnes à partir de 16 ans
Informations : Formations (cf. p. 72).
35
Formations
C Françoise Jadin
FORMATIONS À L’ACTION CULTURELLE
Que vous soyez acteur dans les domaines culturel, socioculturel ou social, la constante évolution de votre métier vous impose de continuellement vous adapter.
Pour répondre à cette exigence, le Service de la Culture de la Province de Namur propose, chaque année, un nouveau programme de
formations à l'action culturelle et à différentes techniques artistiques. Toutes ces formations sont basées sur des méthodes actives de
participation, d'échanges d'expériences et de savoirs, selon une philosophie orientée vers le devenir humain et professionnel de chacun. Ces modules ont été conçus pour vous permettre d'acquérir des connaissances de base, de compléter vos acquis ou encore de vous
doter de nouvelles compétences.
Certaines formations sont aujourd'hui terminées ou affichent complet.
Mais d’autres démarrent très bientôt et ce nouvel appel à participer est peut-être une opportunité pour vous !
ANIMATION ET GESTION D’UN GROUPE
Tout(e) animateur(trice) doit pouvoir analyser ce qui se passe dans et entre les groupes, gérer les dynamiques qui s’y développent, pour
en concevoir adéquatement l’animation. Il doit prendre conscience de son propre style d’animation et l’adapter aux caractéristiques de
chaque groupe.
Ce module permettra aux participants d’appréhender le concept de groupe et de comprendre les principaux phénomènes qui peuvent y
émerger, d’utiliser différentes pratiques d’animation, d’aider le groupe à trouver les supports méthodologiques, pédagogiques et stratégiques en vue d’actions collectives.
Questions abordées
Qu’est-ce qu’un groupe ?
Quelles sont les différentes phases de développement de la vie d’un groupe ?
Quels sont les différents phénomènes de groupe ?
Quelles sont les techniques d’animation de groupe ?
Comment faciliter la communication et l’expression des membres du groupe?
Formatrice
Nancy Brijs, Psychopédagogue (Sciences de l’Education), agrégée en Sciences humaines et psychopédagogiques, institutrice primaire. Formatrice d’adultes à la Fédération des Maisons de Jeunes depuis 2000.
Dates et lieu
Les mardis 29 avril et 6 mai et les jeudis 15 et 22 mai, de 9h00 à 16h30, à Namur.
Le nombre de participants est limité à 12.
LA PARTICIPATION
Une boussole politique et ses limites pratiques
Objectifs de la formation
Une approche évaluative de la participation au travers d’exemples concrets, pour comprendre les exigences de la participation et ses
promesses, analyser ses propres pratiques participatives et les améliorer, promouvoir des démarches attentives aux participants et à ce
qui leur importe.
Présentation générale
Tout en étant convaincu que la participation constitue un idéal politique qu’il est légitime de promouvoir (au nom de différents principes :
de la justice à la convivialité en passant par l’efficacité, de l’égalité à l’équité…), il n'en reste pas moins que tout dispositif participatif fait
face à certaines limites. Mettre en place des démarches participatives nécessite de poser un cadre, de définir ce qui est mis en jeu dans
la participation, d’assurer le bon déroulement des rencontres, etc. Y réfléchir est indispensable car, au-delà de ses bénéfices et de ses
vertus, la participation ne se réalise pas sans coût, ni sans porter quelques coups aux participants les plus vulnérables.
La formation prend pour point de départ cette tension entre les limites et les promesses de la participation.
Contenu
Destinée aux promoteurs de projets participatifs qui cherchent à décaler leur regard sur leurs pratiques, la formation fournit un ensemble
d’éléments destinés à questionner, comprendre et analyser les conditions concrètes (qu’elles soient politiques, organisationnelles, relationnelles ou personnelles) dans lesquelles se déploie la participation.
La formation soulève des questions liées entre autres à la cohabitation de plusieurs générations de participants, à la formalisation des
procédures participatives, à l’accueil réservé aux nouveaux venus, à la difficulté de certains dispositifs à faire place à ce qui importe
vraiment aux personnes, aux capacités requises pour que les contributions des participants soient prises en compte.
36
Formations
La formation ne vise donc pas à diffuser des techniques d'animation mais porte plutôt sur l'évaluation de dispositifs participatifs concrets.
Méthodologie
D'une part, la formation repose sur l'analyse de cas variés, exposés par les formateurs, faisant
apparaître des contrastes utiles à une meilleure compréhension des nœuds, tensions et conditions de la participation. D'autre part, elle prend appui sur les pratiques et projets de démarches
participatives des participants à la formation.
Formateurs
Julien Charles, chargé de recherches au Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS),
auteur d’une thèse en sociologie sur les conditions de la participation au cours de laquelle il a
réalisé plusieurs études de cas détaillées.
Christine Delhaye, formatrice au CESEP, spécialisée en gestion du changement organisationnel
et gestion des ressources humaines bénévoles et salariées.
Dates et lieu
les lundis 5, 12, 19 mai et le 16 juin, de 9h00 à 17h00, à Namur.
ÉVALUER SES ACTIVITÉS Privilégier le qualitatif au quantitatif
Dans leur pratique quotidienne, un certain nombre de travailleurs du secteur sont un jour ou l’autre
confrontés à la réalisation d’évaluation de leurs activités. Actuellement, les outils d’évaluation
utilisés sont essentiellement quantitatifs et peu de responsables savent comment envisager de
manière plus globale une évaluation qualitative de leurs activités.
Contenu
Au départ d’une thématique apportée par chaque participant, ceux-ci apprendront plus particulièrement à :
construire une démarche d’évaluation (quels sont les objectifs de l’évaluation ? de quoi parle-ton ? que veut-on savoir ? comment le traduire en terme de questions d’analyses plus précises…) ;
choisir des outils méthodologiques (entretiens, questionnaires…) adaptés à la thématique et aux
objectifs fixés ;
utiliser de manière la plus neutre possible les outils envisagés ;
planifier et organiser l’évaluation ;
analyser, structurer et présenter les résultats des investigations mises en place ;
tirer des conclusions et des perspectives de travail de ces résultats, en lien avec une analyse plus
théorique, et notamment bibliographique.
Ce travail sera mené grâce à des outils théoriques et méthodologiques principalement issus de la
recherche en sciences sociales et dans le souci d’une dynamique de confrontation avec la réalité
professionnelle.
Formatrice
Cécile Paul sociologue, formatrice de cadres culturels au CESEP et pour la Fédération WallonieBruxelles.
Dates et lieu
Les jeudis 12, 19 et 26 juin, de 9h00 à 16h30, à Namur.
Le nombre de participants est limité à 12.
Prix
90 € (professionnels) – 75 € (personnes individuelles) – 38 € (étudiants et personnes sans
emploi).
Informations et inscription : Formations (cf. p. 72)
37
Formations
38
Illustration : © Yann-Berthet - Dargaud Benelux (Dargaud-Lombard s.a.)
LECTURE
Sur les traces de "Pin-up" à travers Mettet
Petit parcours autour des émotions
Nouveautés
39
SUR LES TRACES DE « PIN-UP » À TRAVERS METTET
I Du 13 mai au 14 juin I Mettet
La Bibliothèque itinérante de la Province de Namur (le BDbus) et la Bibliothèque communale de Mettet unissent leurs efforts pour
organiser un concours, une exposition et une séance de dédicaces autour de la série « Pin-Up » de Philippe Berthet.
Né à Thorigny-sur-Marne le 22 septembre 1956, Philippe Berthet décroche son baccalauréat au Lycée français de Bruxelles en 1974.
Puis il suit durant trois ans les cours de bande dessinée dispensés par l'Institut Saint-Luc. Il publie ses toutes premières planches en
1978 dans Le 9e Rêve. Il fait ensuite une entrée remarquée dans Spirou, où, sur un scénario d’Antoine Andrieu, il dessine « Couleur
Café » en 1980, mettant en scène le personnage de Lloyd, un dandy énigmatique qui résout une surprenante énigme. Prix Spatial
« création et style » en 1981, Philippe Berthet, associé à Cossu, réalise pour les éditions Glénat Le Marchand d'Idées, 1981/82, premier
tome de l'extraordinaire tétralogie de John Diller, voyageur du temps. En 1994, avec le scénariste Yann, il crée la bande dessinée « PinUp » : l'héroïne, Dottie, est une créature de rêve. Fin 1941, tandis que la guerre contre les Japonais fait rage dans le Pacifique, son fiancé
Joe est appelé à rejoindre les soldats de l'Oncle Sam. Abandonnée à elle-même et sans ressources, Dottie se laisse alors convaincre de
poser pour Milton, un auteur de bandes dessinées. Les cheveux teints en noir, elle incarne pour lui la troublante et nationaliste Poison
Ivy... Entre deux attaques, Joe trompe, comme il peut, ses angoisses et le mal du pays…
Venez nombreux découvrir cette aventure superbement illustrée…
Des planches de la série ont été éparpillées à travers la ville de Mettet : dans les vitrines de magasins et à la Bibliothèque communale.
Et vous en trouverez bien sûr aussi dans le BDbus. Un questionnaire vous est proposé à la Bibliothèque ou dans le BDbus. Dénichez
et observez les planches disséminées ici et là et répondez aux questions pour tenter de gagner la série complète de « Pin-Up » ou des
exemplaires des premiers tomes.
N’oubliez pas de venir également admirer les planches originales prêtées exceptionnellement pour l’occasion par Philippe Berthet et
exposées à la Bibliothèque communale de Mettet.
L’exposition présente des planches originales de « Pin-Up » du 13 mai au 14 juin à la Bibliothèque communale de Mettet.
Le concours se déroule du 13 mai au 11 juin.
La remise des prix en présence de Philippe Berthet suivie d’une séance de dédicaces ouverte à tous l’après-midi aura lieu à la Bibliothèque
communale Mettet le 14 juin 2014.
Comment participer ? Où trouver les renseignements ? Contactez-nous…
Bibliothèque communale de Mettet, Place Léon Colin, 11A – 5640 MettetMarie-Agnès Wavreille -T. 071 72 50 72 – [email protected]
Informations : Bibliothèque itinérante de la Province de Namur (BDbus), Chaussée de Charleroi, 85 – 5000 Namur - Laurent Lejeune,
Olivier Pirlot - T. : 081 77 54 27 – [email protected] – www.blogbdbus.over-blog.com
40
Lecture
PETIT PARCOURS AUTOUR DES ÉMOTIONS
Belle collaboration que celle mise en place en février entre la Section Jeunesse de la Bibliothèque principale, la section de l’ONE
d’Andenne, la Bibliothèque communale d’Andenne et le Centre de documentation de l’Outilthèque de la Province de Namur. Un
partenariat qui à permis d’animer une « pause lecture » pour les classes du maternel autour des émotions... L’animation commençait par
la lecture de l’album Je me sens d’Anthony Brown. Suivait ensuite un jeu de cartes basé sur le mime pour renforcer la compréhension
de ce qu’est une émotion. L’animation s’est cloturée par la lecture de l’histoire Le Cuisinier de mauvais poil, paru sans date aux Éditions
Doshinsha, une aventure tout en kamishibaï (théâtre ambulant sous forme d’images, genre narratif d’origine japonaise). La préparation
de cette animation nous a également permis de sélectionner toute une série de livres, documents et jeux à lire et/ou exploiter avec les
petits, ainsi que des titres plus particulièrement destinés aux adultes qui souhaiteraient être éclairés sur la question. Ces références,
sous la forme d’un catalogue informatisé, sont disponibles sur simple demande à l’adresse suivante : [email protected]
namur.be
Les ouvrages et/ou jeux peuvent être empruntés auprès des partenaires suivants :
Bibliothèque Communale d’Andenne
Rue Frère Orban 60
5300 Andenne
085/84.64.44
[email protected]
Province Namur
Outilthèque
Campus provincial
Rue Henri Blès
5000 Namur
081/77.50.89
[email protected]
éditions Kaleidoscope, 2011
41
Lecture
NOUVEAUTÉS
Ce printemps, l’équipe du centre de documentation a choisi de vous présenter une parution en trois tomes : Le Dictionnaire universel des
créatrices paru aux Éditions des Femmes, en partenariat avec Belin.
Un seul ouvrage, certes, mais d’envergure, jugez-en plutôt : dix mille articles rédigés, plus de quinze mille femmes citées, cinq mille
pages couvrant plus de quarante siècles. Mise en chantier en 2006, l’œuvre aura nécessité le concours de quelque seize cents auteurs
de tous les continents et plus de six ans de travail. Bref, un « projet monstrueux », selon Mireille Calle-Gruber, écrivaine et professeure
de littérature à la Sorbonne Nouvelle-Paris 3 où elle dirige le Centre de recherches en études féminines et genres. Elle est à l’initiative
de ce travail avec Béatrice Didier, professeur à l’université Paris-8 et auteure notamment d’un Dictionnaire universel des Littératures, et
Antoinette Fouque, co-fondatrice du Mouvement de Libération des Femmes en 1968, et fondatrice des Editions des Femmes.
Autour de ce noyau assurant la direction scientifique de l’ouvrage, plus d’une centaine de directrices et directeurs de secteurs, personnalités reconnues dans leur domaine de recherches, ont piloté l’entreprise : maîtres de conférence dans de grandes universités,
anthropologues, informaticiens, historiens, directeurs de centres de recherches et d’études, philosophes, écrivains, directeurs artistiques, linguistes, etc. Pour la première fois au monde, ils ont réuni dans un même ouvrage des femmes de tous les continents et de tous
les siècles qui, par leur personnalité, leurs actions et leurs combats, ont marqué leur temps et ouvert de nouvelles voies dans tous les
domaines de l’activité humaine : arts, arts du spectacle, géographie-exploration, histoire-politique-économie, littérature et livres, sciences
et techniques, sciences humaines, sports. Chaque domaine est identifié par une couleur spécifique, dans le corps de l’ouvrage et dans
les index. Le tout, illustré par la grande créatrice Sonia Rykiel, dont
on découvre au fil des pages les splendides lettrines.
Ce dictionnaire met en lumière l’abondance de la création des
femmes et leur apport à l’humanité, en une œuvre qui contribue
au patrimoine culturel mondial. Bien plus qu’une simple compilation de noms propres, l’ouvrage se révèle « une épopée des survivantes, des migrantes qui malgré la guerre qui leur est faite, continuent de mettre le monde au monde » écrit Antoinette Fouque. «
Un manifeste d’existence qui fait renaître en quelque sorte l’autre
moitié du ciel, l’autre moitié de la terre », toujours en danger d’oubli
et de refoulement, et dont les noms se gravent si peu dans « ces
sanctuaires de noms propres que sont les dictionnaires ».
Aux côtés des articles sur une créatrice, des entrées thématiques
permettent d’avoir une vue d’ensemble sur un domaine, un mouvement, une école où les femmes se sont illustrées. Comme par
exemple l’article Romancières, qui dresse en deux pages un panorama éclairant sur « l’écriture au féminin » en Afrique subsaharienne, de 1960 à 2010, soit les cinquante années d’indépendance post-coloniale dans les territoires colonisés par la France.
De Hawa Abdi, médecin gynécologue somalienne née en 1947, à
Maria Zambrano, philosophe et essayiste espagnole (1904-1991),
on aura croisé Agnodice, médecin et gynécologue grecque du IVe
siècle avant notre ère, Sokhna Benga, écrivaine sénégalaise née
en 1967, Artemisia Gentileschi, peintre italienne (1593-1654), Clorinda Matto de Turner, femme de lettres péruvienne (1852-1909),
Itsuko Hasegawa, architecte japonaise née en 1941, Naïma
Laouadi, footballeuse algérienne née en 1976, Inanna-ama-mu,
scribe mésopotamienne du XIXe siècle avant notre ère, Fanny
Mendelssohn, compositrice allemande (1805-1847), sœur ainée
de Félix…
Quelques Namuroises y sont également mises à l'honneur dont
Evelyne Axell, Cécile de France, Nicole Malinconi, Andrée Sodenkamp...
42
Lecture
Comme l'ont souligné ses directrices, la grande originalité du projet est sa délocalisation. Ainsi des
groupes de travail ont-ils été constitués dans différents points du globe afin que leurs auteurs (qui
n'étaient pas tous féminins) y fassent figurer des actrices locales, remarquables dans leur action,
méconnue, voire inconnue à l'étranger. Donc, aux côtés de figures de proue comme Sarah Bernhardt, Virginia Woolf ou encore Frida Kahlo, Maria Callas et Anna Pavlova, se trouvent des personnalités plus confidentielles comme l'actrice Maria Gremanova ou la troveresse (femme trouvère)
Maroie de Diergnau, par exemple.
À chaque lecteur/trice de déambuler à sa guise, de créer son propre parcours au sein de la création
féminine, au hasard des noms ou selon un itinéraire raisonné. Comme le souligne dans la préface
Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO : « Chaque page de ce livre est une invitation à célébrer le meilleur de l’esprit humain : la capacité d’inventer, de se renouveler, d’imaginer des solutions
innovantes pour la paix et de développement ».
À noter, une version numérique est prévue. Elle promet d'être ouverte, afin qu'au fil du temps et des
contributions, un dictionnaire féminin de l'humanité se constitue peu à peu.
Informations : Lecture publique Centre de documentation en Arts (cf. p. 72)
43
Lecture
44
MUSIQUE
NAMusiq’
Young Guts Festival
Antoine Chance
Pas de quartier ! Théâtre et Rock
Marisol Valderrama
Fête de la Musique 2014
Concert de fin d'année de la Rock's Cool
45
NAMUSIQ’
LE TRIO ÉMERGENCE - TRIO À CORDES
I Le 3 avril, à 12h30 I Namur I Foyer du Théâtre Royal
Trois jeunes musiciens belges de haut niveau, Camille Babut du Marès, Hélène Koerver et Jérémie Ninove unissent leur passion de la
musique de chambre dans une formation quelque peu atypique : un Trio à cordes.
Ce dernier, constitué d’un violon, d’un alto et d’un violoncelle, était, au départ, destiné indifféremment à l’orchestre à cordes ou à des
solistes. Dès Haydn et Mozart, la formule solistique s’est imposée. Utilisé par Beethoven et Schubert, délaissé ensuite par les romantiques, le Trio à cordes suscite, depuis le XXe siècle, un nouvel engouement.
Le répertoire du Trio Émergence retrace bien cette évolution puisqu’il comporte, à côté de compositions classiques, d’autres modernes
et contemporaines, notamment de nos compatriotes Albert Huybrechts, Jean Absil etc.
Mieux connu pour ses symphonies mais ayant joué aussi un rôle majeur en musique de chambre, Beethoven et le compositeur Dohnáyi
dont Béla Bartók disait « Vous pouvez résumer la musique hongroise en une seule personne », sont mis à l’honneur lors de ce NAMusiq’.
Nous aurons, en effet, le plaisir de (re)découvrir deux de leurs œuvres respectives, le Trio op. 9 n° 2 composé dans les années 1795,
1796 et la Sérénade op. 10 datant de 1902.
Un programme brillant fait de séduction et de virtuosité technique !
Camille Babut du Marès : violon
Hélène Koerver : alto
Jérémie Ninove : violoncelle
Tarif : 5 € (gratuit jusqu’à l’âge de douze ans)
Réservation : Office du Tourisme de Namur – Halle al’Chair – T. 081 24 64 48
Informations : Musique (cf. p. 72)
46
Musique
YOUNG GUTS FESTIVAL I Le 4 avril, à 18h00 I Namur I Maison de la Culture
Amateurs de rock, envie de goûter à du bon terroir belge ? La Rock’s Cool et le Service de la Culture de la Province de Namur vous
invitent, en collaboration avec Nationale 5 – Réseau Wallonie Musique à la première édition du Young Guts Festival. Cinq groupes
belges vous attendent sur nos planches afin de vous montrer qu’ils en ont dans le ventre.
Les jeunes musiciens belges ont du talent, et ils comptent bien le prouver ! C’est d’ailleurs pour venir en aide à ces artistes émergents et
motivés que des initiatives provinciales ont vu le jour partout en Wallonie. L’idée derrière Nationale 5 ? Réunir tous ces projets dans un
collectif et offrir à des groupes prometteurs un accompagnement et une formation complète. En jouant sur les spécificités et la complémentarité des cinq partenaires provinciaux, les musiciens profitent des conseils de professionnels à chaque étape de leur progression.
Le Young Guts Festival est l’occasion rêvée de venir écouter en live ces rockstars de demain.
Au programme
Formation montante et tête d’affiche du festival, RMS est un trio de jeunes ardennais virtuoses proposant un rock empreint de pop et de
blues. Avec sa basse précise et sa guitare renversante sur fond de batterie hyper dynamique, le groupe assure le show depuis 2009.
Lauréats du concours Music Live de 2010, ils ont déjà sorti un album, Right Now en 2012. De quoi enrichir leur répertoire pour assurer
le spectacle.
Vainqueurs du Concours Circuit 2012, Billions of Comrades délivre un son original et envoûtant. Leur musique, mélange de rock et
d’electronique, joue sur les beats et les sons organiques pour offrir des ambiances dansantes et des hymnes sur-vitaminés. Ils ont bénéficié du programme Nationale 5 l’an dernier et ont récemment sorti leur premier album, Grain.
The S.K.I.P. est le nouveau représentant namurois pour le programme de Nationale 5. Ce groupe prometteur oscille entre funk, rock et
hip hop. Un sacré mélange à découvrir.
Travel Minds est une formation namuroise originale de folk/rock au son unique et rafraîchissant. Le quatuor, composé d’un contrebassiste/chanteur, un violoniste, un guitariste et un batteur, a commencé l’aventure musicale en 2011. Représentant de la Province de
Namur pour le projet Nationale 5 de l’an dernier, le groupe se lance maintenant dans la composition et continue d’enchainer les concerts.
Enfin, vous découvrirez Lucy Natik, un jeune groupe namurois qui apportera sa note de punk et de grunge à ce Young Guts Festival,
déjà synonyme de fraicheur et de relève assurée.
Tarif unique :10 €
47
Musique
ANTOINE CHANCE
I Le 26 avril, à 20h30 I Namur I Maison de la Culture
Fils de l'illustre dessinateur au félin, Antoine Chance ajoute cette année son nom porte-bonheur à la famille des meilleurs espoirs de
la chanson française. Biberonné à la pop des Beatles, à la mélancolie des Anglo-saxons et au lyrisme sobre des Innocents et d'Alain
Souchon, l'artiste, fort de nombreuses expériences passées, honore ses amours sur un premier album solo au charme fou, qu'il a réalisé
à Paris sous la houlette du magicien Renaud Létang. Pour mettre en musique des textes que lui ont écrits les plus grands (Jacques
Duvall, Marcel Kanche), Antoine Chance a réuni une belle famille de musiciens. Tout ce beau monde s’est retrouvé dans le mythique
studio Ferber, où furent enregistrés les classiques de Gainsbourg et Nina Simone. De ces sessions est né Antoine Chance, qui prolonge
l’entente cordiale entre l’Angleterre et la France, reliant Radiohead et Michel Polnareff, les Innocents et Travis. On y entend, portés par
des mélodies soignées et des orchestrations racées, des petits tubes en puissance tels Bye Bye et Qui Sait aux accents bowie-esques,
mais également des ballades à la mélancolie douce (Raté d’un Rien), des romances langoureuses (Comme la Pierre, Les Hommes
s’abîment) et ces titres taillés pour percer le cœur des radios, sur L’Asphalte et Fou.
Nul doute qu’avec sa poésie désarmante portée par des mélodies attachantes, Antoine Chance a plus d’un argument pour nous séduire.
Tarifs : 15 € - de 26 ans et seniors : 12 €
48
Musique
PAS DE QUARTIERS ! THÉÂTRE ET ROCK
I Le 3 mai, à 20h00 I Namur I Maison de la Culture
LE SPECTACLE
Un groupe de rock local répète dans un bistrot bien connu du quartier. Un bistrot sans histoire si ce n’est les brèves de comptoir
qu’échangent les habitués devant leur Stella ou sur le trottoir en grillant leur clope. Jusqu’au jour où… ramdam et tollé général : un centre
commercial va être installé dans le terrain vague pourtant déjà réhabilité en jardins communautaires ! Comment chacun va-t-il réagir ?
Va-t-on une fois de plus « les » laisser faire ? Ou si on se mobilise, on peut peut-être, qui sait, éviter la catastrophe ?
De lieu de répétition, le bistrot se transforme en espace de débats et de réunions, véritable creuset où se racontent les petits et grands
tracas des habitants, leurs frustrations et préjugés, leurs coups de gueule et coups de cœur.
LE PROJET : DONNER LA PAROLE AUX HABITANTS DES QUARTIERS
À l’approche de La Louvière, Métropole Culture 2012, nous voulions écouter les citoyens des quartiers aux marges de la cité, en portant
une attention toute particulière aux plus marginaux et aux plus démunis (jeunes des cités, sans abris, chômeurs, pensionnés, minimexés,
etc.). Dès le printemps 2011, la Compagnie part à leur rencontre et, à travers interviews et débats, recueille des témoignages (anecdotes,
coups de gueule, tranches de vie, situations vécues, regards et opinions sur la ville et les quartiers).
LE THÉÂTRE DU PUBLIC, PORTEUR DU PROJET
Compagnie professionnelle de théâtre-forum fondée en 1994, le Théâtre du Public a créé au fil des ans des spectacles portant sur des
thématiques sociales aussi diverses que l’emploi des jeunes, la prévention contre le sida ou encore la violence entre adolescents.
DU THÉÂTRE AVEC DES MUSICIENS EN LIVE ROCK EN STOCK
Amoureux de musique et plus particulièrement des standards Classic Rock, ces musiciens ont commencé à répéter dans un entrepôt
appartenant à une entreprise de la région de La Louvière. Restait à trouver un nom. Les murs de ce lieu les ont inspirés : ROCK EN STOCK.
La rumeur qu’un groupe talentueux a élu domicile dans cet endroit original, se propage. Et à la demande générale, nos musiciens invitent
le public à participer aux différentes répétitions. L’idée est lancée: ouvrir les portes du Stock, tous les derniers vendredi du mois à partir de
21 heures. La nouvelle se répand comme une traînée de poudre et le concept séduit des milliers de personnes.
Pierre Lorand, animateur sur Classic, nous parle de sa rencontre avec le groupe : « Grâce à mon métier, j'ai la chance de rencontrer pas mal de musiciens et de présenter quelques festivals. Pour sa première édition, en juillet 2004, le Festival des Ascenceurs
accueillait le groupe Louvièrois Rock en Stock. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir des musiciens aussi passionnés et animés par cette force de donner à son public, des versions personnalisées des grands standards Classic Rock. De Deep Purple à
Queen, en passant par Pink Floyd, ces musiciens nous plongent dans un bain de jouvence agrémenté de notes et d'accords parfaits. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils osent! Et ils ont bien raison. Les puristes seront ravis et les novices découvriront un
répertoire riche en vibrations et émotions. Laissez-vous tenter, et rendez-vous à l'Entrepôt pour assister à une de leurs répétitions. »
En savoir plus et en écouter plus : www.rock-en-stock.com
Tarif unique : 8 €
49
Musique
NAMUSIQ’
2GETHER DUO
I Le 15 mai, à 12h30 I Namur I Maison de la Culture
C’est à une traversée musicale diversifiée et captivante que nous invite le séduisant 2gether duo composé de la violoniste Elèna Lavrenov et de la pianiste Aurélie Gilmard, deux jeunes talents baignés, depuis leur plus jeune âge, dans une ambiance mélomane.
Aurélie Gilmard nous parle de leur évidente complicité.
Comment avez-vous rencontré Elèna Lavrenov et quand avez-vous décidé de jouer en duo ?
Nous nous sommes rencontrées en 2009 grâce à Monsieur Bernard Dekaise, alors Directeur du Conservatoire de Liège et son épouse
Madame Jacqueline Lecarte, mon professeur de piano à l’IMEP mais qui était également professeur au Conservatoire Royal de Liège
où Elèna a étudié le violon. Elèna cherchait un(e) pianiste avec qui élaborer un projet violon piano, ils nous ont donc mises en contact.
En quoi êtes-vous complémentaires ?
Dans l’Art, dans le choix des instruments, dans le goût de la musique de chambre, dans la recherche de l’esthétique.
Avez-vous un répertoire de prédilection ?
Nous aimons le répertoire « classique » pour violon et piano avec un coup de cœur pour les pièces romantiques mais nous sommes
ouvertes à tous les styles et genres musicaux.
Que représente pour vous le fait de jouer dans le contexte des NAMusiq’ ?
Une étape importante avec l’espoir de toucher le public namurois. C’est pour nous un honneur de pouvoir jouer dans cette salle de la
capitale wallonne.
Quel sera le fil rouge de votre programme ?
Notre programme sera assez varié, allant de l’époque classique à celle du XXe siècle. Il comprend les pièces maîtresses virtuoses du
répertoire violon - piano pour un public mélomane. Un programme envoûtant qui devrait plaire à tout un chacun !
Quels sont vos principaux projets d’actualité ?
Un deuxième CD consacré à des compositeurs attachés de par leur naissance ou leurs affinités à la Belgique.
Nous nous produisons également sous forme de trio avec le corniste Geoffrey Guérin. Et c’est avec cette formation que nous présenterons le 8 juin, à Beauraing, un concert Prima Volta composé d’un programme romantique.
Programme du 15 mai
Pugnani - Kreisler : Prélude & Allegro - Franz Schubert : 1ère Sonatine - Camille Saint-Saëns : La Havanaise - Henri Vieuxtemps : La
Rêverie - Maurice Ravel : Tzigane
Tarif : 5 € (gratuit jusqu’à l’âge de douze ans)
Réservation : Office du Tourisme de Namur – Halle al’Chair – T. 081 24 64 48
Informations : Musique (cf. p. 72)
50
Musique
MARISOL VALDERRAMA
RAICES Y ALAS
I Le samedi 17 mai, à 20h30 I Namur I Maison de la Culture
Dans Raices y Alas, la danseuse de Flamenco Belgo - Andalouse, Marisol Valderrama, nous déploie ses ailes afin d’interpréter son
chemin à travers la danse ainsi que sa longue traversée et plongée dans ses racines andalouses. Une longue histoire culturelle et
universelle racontée dans le Cante dont la musique nous parfume de merveilleux sentiments humains.
Aujourd’hui, elle présente un spectacle empreint de toute la puissance du Flamenco, avec des artistes venant directement d’Andalousie. Un spectacle qu’elle évoque comme un « Paysage en Corps » où le Cante est l’élément primordial, fondamental à l’inspiration de
la Danse Flamenca. Un spectacle rempli de paysages sonores, de paysages en corps où Racines et Ailes se rencontrent et s’unissent.
Danse : Marisol Valderrama et Juan Manuel Zurano. Guitare : Jose Luis Medina. Chant : Rossi Navarro. Percussions : Alex Otero
Informations : Musique (cf. p. 72)
51
51
C Jean-Luc Goffinet
Musique
FÊTE DE LA MUSIQUE 2014
I Du 20 au 23 juin I Namur
Pour sa vingt-neuvième édition, la Fête de la Musique, événement incontournable en Fédération Wallonie-Bruxelles, fera résonner la capitale Wallonne durant plusieurs jours aux sons des chorales, des groupes de tous
styles musicaux et des DJ’s. C’est l’occasion idéale pour découvrir une multitude de jeunes talents émergents et confirmés dans des lieux très divers.
Que ce soit au Musée Rops ou sur la place du Théâtre, à la Maison de
la Culture ou dans ses jardins, la convivialité et le plaisir de la découverte
seront au rendez-vous.
Cet événement est organisé et coordonné par le Conseil de la Musique en
partenariat avec la Ville de Namur et le Service de la Culture de la Province
de Namur et, cerise sur le gâteau, les concerts sont gratuits, permettant
ainsi à un public nombreux de profiter pleinement de cette fête qui célèbre
le solstice d’été.
La Fête de la Musique à Namur fera la part belle aux artistes de tous horizons.
Pour cette édition, Namur accueillera, sous réserve de confirmation, Azerty,
Jelly Ice Cream, Anne Wolf trio, Jéronimo, Left Arms of Buddha, Pas ce soir
chéri, Les Jolies Notes….
Samedi 21 juin MCN
9h00 > 12h00 Les Jolies Notes
12h00 > 13h00 Thé-hip-hop & merveilles avec Art 27
Dimanche 22 juin
11h00 Musée Rops - Nihil-Obstat (Musique de l'Est)
15h00, 16h15, 17h30 MCN Fanfare Pas ce soir chéri
15h30 MCN Chanson Azerty (Folk)
16h40 MCN Anne Wolf Trio (Jazz)
52
Musique
CONCERT DE FIN D’ANNEE DE LA ROCK’S COOL
I Les 28 et 29 juin I Namur I Maison de la Culture
Vitrine incontournable des activités de la Rock’S Cool, le spectacle de fin d’année est avant tout l’occasion de montrer à un large public
le fruit d’une année de pratique, d’audace et de curiosité. Le concert aura lieu les 28 et 29 juin prochain à la Maison de la Culture de la
Province de Namur.
Véritable marathon musical, ce spectacle se déroulera sur deux journées complètes. Toutes les activités de la Rock’S Cool seront mises
à l’honneur. Une place sera également réservée aux groupes actifs au sein des infrastructures (studios) de l’association. Tant les « Top
Band » que les projets artistiques développés en interne auront une place de choix.
Chaque année, près de 3000 personnes se donnent rendez-vous dans l’enceinte de la Maison de la Culture pour 24 heures de musique.
Ils viennent apprécier près de 160 ensembles et une dizaine de groupes qui se produisent dans d’excellentes conditions techniques, sur
deux scènes. Tous les musiciens sont épaulés par les professeurs, techniciens et bénévoles de l’association.
L’offre de service de la Rock’S Cool, ne cesse de s’étoffer. Outre les cours habituels, d’autres actions sont menées afin de mettre à portée
de tout un chacun la pratique d’un instrument… de l’apprentissage jusqu’à la scène.
Le public présent aura également l’occasion d’apprécier le travail d’adolescents, résidant en centre spécialisé, souvent marginalisés par
rapport aux pratiques instrumentales que nous défendons. L’activité itinérante Music All apporte une réponse adaptée à ces jeunes dont
la motivation est exemplaire. L’an dernier, deux ensembles ont eu l’occasion de se présenter sur scène accompagnés de deux demifinalistes de l’émission « The Voice » venus spécialement les soutenir. Un grand moment d’émotion partagée et des jeunes galvanisés
par cette expérience particulièrement valorisante pour eux.
Le concert de fin d’année est donc l’aboutissement d’une année de travail intense pour les professeurs et élèves. La possibilité aussi
pour ceux qui en rêvaient, de se présenter sur une grande scène devant un large public.
Tarifs : Prévente : 8 € - Sur place : 10 €
Informations : Rock’s Cool (cf. p. 72)
53
Musique
54
THÉÂTRE
Ateliers de Théâtre-action
Paroles de poilus
55
ATELIERS DE THÉÂTRE-ACTION
La création collective de spectacles avec des citoyens de la province de Namur est l’activité principale du Secteur Théâtre-Action. Voici
les créations de différents ateliers de l’année 2014, développés en collaboration avec la Compagnie Buissonnière.
Les ateliers adultes
Atelier des Equipes populaires de Jemelle.
Après La Révolution des Rhubarbes !, l’atelier a choisi d’aborder le thème du travail : Quelle est sa place dans nos vies ? Fait-il notre
bonheur ?
La création a pour toile de fond la crise financière et l’austérité mais aussi les solidarités qui se créent localement et l’indignation qui
grandit dans une Europe néolibérale.
Création en juin
Atelier du Collectif Grains de Sel de Namur
Depuis près de dix ans, le Collectif Grains de Sel rassemble des personnes au statut précaire. Après Grosses Légumes et petits marrons et Le Ressort, la quinzaine de membres du Collectif s’attaque à la crise et même « aux crises ».
Création en automne
Ateliers du CPAS de Namur
- Atelier de la Cellule Alpha
L’atelier regroupe une dizaine d’apprenants d’origine et de culture diverses. A travers le théâtre, ils apprennent la langue française autrement mais, surtout, ils osent parler et s’affirmer publiquement.
- Atelier du Service d’Insertion Sociale
Re-cycle
Un homme se retrouve dans une pièce étrange où une femme énigmatique l’accueille : « As-tu besoin de lumière ? » Est-il encore dans
sa réalité ou dans l’antichambre d’un nouveau cycle ?
Création des deux ateliers le 17 juin au CPAS.
Atelier de l’EFT Carrefour de Couvin
Une dizaine de formateurs met en scène le parcours du combattant pour les chômeurs sans qualification, la (dé)motivation, la stigmatisation et les obstacles à l’emploi mais aussi les absurdités administratives et la polyvalence du métier de formateur.
Création le mardi 13 mai au Centre culturel Action Sud (Viroinval)
Atelier de la Maison du Temps Libre de Houyet
La solitude pèse sur Raymond et Célestine. Chacun chez soi. Lui
a le moral dans les chaussettes, elle, est en mauvaise santé. Comment bien vieillir tout en restant à la maison ? N’y aurait-il pas de
nouvelles solidarités à inventer ?
Un spectacle de sept personnes sur le thème du « vivre ensemble », à destination de nos aînés. Création en juin
Atelier de l’asbl SOS DEPANNAGE de Dinant
Un spectacle / animation créé par des travailleurs sans emploi en
vue de susciter le débat et la réflexion sur les nombreux préjugés
qu’ils subissent. Le spectacle met en avant la question du regard
porté par la famille, les employeurs et l’entourage.
Création en juin
Atelier de la Prison d’Andenne
Les Colocs du Royaume
Divorce, célibat, exigences économiques, crise de l’emploi et du
logement, maladies, philosophie de vie, situation temporaire ou forcée… les raisons de vivre en colocation sont multiples. Dans un
Royaume imaginaire, avec ses lois et son fonctionnement propres,
vit paisiblement une dizaine de colocataires qui goûtent les joies et
les malheurs du « vivre ensemble ».
Création en mai ou juin
56
Théâtre
Les ateliers jeunes
Atelier adolescents de la Commune de Somme-Leuze
Les adolescents traitent de la thématique des dépendances. Un thème commun à plusieurs ateliers théâtre de jeunes de la région
dans le but de rencontres inter-ateliers.
Création le 26 avril, à 19h30 et le 27 avril, à 14h30 à Baillonville
Atelier du Centre culturel de Beauraing
La question des assuétudes est ici aussi au centre de la création des jeunes.
Création au Centre Culturel de Beauraing en septembre.
Représentations des deux ateliers aux rencontres AJT les 13 et 14 septembre au Centre Culturel de Rochefort.
Atelier de l’Institut Sainte-Marie de Jambes
L’identité
L’entreprise Louis Vitron représente des milliers d’emploi dans la région. Ici, tout le monde a un père, un frère ou une sœur qui travaille
chez Louis Vitron ! La petite communauté qui vit aux alentours de cette entreprise de vitres va connaitre quelques bouleversements. Et
si l’identité se construisait tout au long de l’existence?
Création les 25 et 26 avril, à 20h30 et le 28 avril (scolaire)
L’atelier personnes handicapées adultes
L’atelier du Foyer de Bothey
Julien et Juliette
Au quotidien, les rapports entre garçons et filles peuvent s’avérer complexes. Un matin, une « nouvelle » pointe son nez. Elle s’appelle
Juliette. C’est le scoop dans la résidence. Les cœurs s’émoustillent et un jour, la rumeur devient réalité : Julien et Juliette se marient ! Création le 27 avril en matinée.
Les ateliers enfants
Ateliers enfants de la Commune de Somme-Leuze
Les enfants parlent de la différence au travers de la maladie dont souffre une enfant de la lune à la recherche d’amis, une nuit d’Halloween.
Création le 26 avril, à 19h30 et le 27 avril, à 14h30 à Baillonville.
Atelier du Conseil communal des enfants d’Havelange
L’atelier est composé d’enfants de 5ème/ 6ème primaires et d’ainés. Leur spectacle porte sur le premier conflit mondial dans la région et la
perception qu’en ont les jeunes d’aujourd’hui.
Création le dimanche 11 mai et le lundi 12 mai en scolaire.
57
Théâtre
5858
Théâtre
PAROLES DE POILUS
I Les 2, 3 et 4 avril, à 20h30 I Namur I École des pauvres
Une guerre, celle de 14-18.
Des lettres, des témoignages, des vies…
De l’amour, du devoir, des espoirs…
De l’horreur, de l’absurde, de la mort…
Un doux murmure… de la condition humaine.
Le 3 août 1914, le tocsin alerte les populations des villages et des villes. La mobilisation générale est ordonnée.
Ils avaient dix-sept, vingt-cinq ou trente ans…
Beaucoup portaient le cheveu court et la moustache. Ils venaient de tous les horizons. Un siècle plus tard, il ne reste que leurs lettres,
leurs carnets, leurs cartes, leur écriture ronde ou pointue… la petite musique de leur âme.
« Ce que c’est un poilu ? C’est l’homme dont tout le monde parle, l’homme des bois, des cavernes, redevenu sauvage que beaucoup
regardent avec plus de curiosité que de pitié. [...]
Le poilu c’est celui qui reste deux ou trois jours dans la tranchée à ne manger que des biscuits et du singe et boire de la gniole qui lui
tord les boyaux et lui endort le cerveau […]
Le poilu c’est celui que tout le monde admire, mais dont on s’écarte lorsqu’on le voit monter dans un train […]
C’est celui dont personne à l’arrière ne connaît la vie véritable […] »
Léon Hudelle, Le Midi socialiste, 1917
Ce spectacle, issu d’un atelier théâtral organisé dans le contexte des commémorations de la Grande Guerre, sera présenté :
les mercredi 2, jeudi 3 et vendredi 4 avril, à 20h30, à l’École des pauvres, rue Rupplémont, 20, à Namur
Avec : Laetitia Avenière, Alain Azarkadon, Christian Carly, Thomas Dewaele, Florence Halleux, Fabien Jacques, Miguel Lamoline,
Anne Lefèvre, Véli Noka, Claude Robat, Josiane Wilem.
Mise en scène : Philippe Vauchel
Entrée : 8 €
Réservations : 081 77 68 09
Une production du Tap’s / Service de la Culture de la Province de Namur
Informations : Théâtre d’Amateurs de la Province de Namur (Tap’s) (cf. p. 72)
59
Théâtre
60
ÉCHOS DE NOS MANIFESTATIONS
Déambulations culturelles
Festival EOP !
61
DÉAMBULATIONS CULTURELLES
Cette fin d’année 2013 nous a offert encore trois belles rencontres très humaines, faites de beaux moments
d’échanges, de découverte de soi, des autres, de ce qui nous entoure, de ce qui nous « fait »…
Le projet Déambulations Culturelles mis en place par l'ASBL Article 27 en co-production avec la Province de Namur,
la complicité et la collaboration de nombreux partenaires sociaux, s’est déroulé à Namur, Gembloux et Rochefort.
Un projet adapté à chaque fois, aux groupes cibles et aux réalités du terrain. Il va sans dire que l’offre de cette déambulation ne répond pas à priori à une demande spontanée du public rencontré. Quoi de plus normal ! Quand d’autres
préoccupations de l’ordre de la survie vous encombrent l’esprit à plein temps, l’idée de vous évader, de vous
« cultiver », vous semblent futiles. Comment se dire dans ces circonstances que la culture, c’est aussi votre affaire?
Démarrage pas toujours évident donc, frilosité, scepticisme… mais une fois le premier contact établi avec l’équipe
porteuse du projet, le doute et les craintes s’estompent au profit d’un enthousiasme rapidement partagé autour
d’échanges conviviaux. L’idée de sortir, de se détendre, de prendre plaisir à découvrir des lieux méconnus, des
techniques artistiques, des autres et de soi prennent le dessus.
Après une première présentation on enchaîne par l’ASBL Article 27 à propos de l'accès à la culture au sens large,
l’enchaînement sur les déambulations en présence des animateurs, avec pour effet d’entrainer dans l’aventure trois
fois une dizaine de personnes à travers une diversité de lieux culturels, une multiplicité d’ateliers et de nombreuses
rencontres, avec l’idée d’en conserver des traces…
Comme le décrit très bien Stéphanie Joris, coordinatrice à l’ASBL Article 27 à Namur, ce projet « ne se cantonne pas à la découverte des
lieux culturels par le biais de l’art, mais s’inscrit davantage dans une
perspective d’éducation permanente, en intégrant les rapports que les
participants entretiennent avec leur ville ».
Ainsi prêts à parcourir ces lieux de vie, à faire un arrêt prolongé dans
ces divers endroits identifiés et intimement liés à ces localités qui,
dans leurs belles différences, donnent la possibilité de développer des
échanges riches et des propos nuancés, les participants sont désormais « dans l’action ». Du côté des animateurs/artistes, on se prépare
à la co-construction. De la concertation, de la mise en commun de différentes réflexions pour envisager comment passer au concret, à chaque
fois, ils abordent « leur » déambulation avec, en tête, le fil qui relie à
l’ensemble.
Premier témoignage de ce périple, l’incontournable carnet de route
créé par chacun, à sa guise, et alimenté au gré des rencontres et de sa
sensibilité. Au terme du temps passé ensemble, la moisson se révèle
riche : découverte de tas de choses, de lieux culturels et puis, à travers
tout cela, la rencontre des autres dans une vraie mixité des publics, la
rencontre de soi et l’occasion de voir les choses d’un autre œil.
Vient ensuite la séance finale étalée sur une journée complète, moment
difficile de la création d'une œuvre collective réinventée à chaque fois,
où tous, participants, formateurs, accompagnants, traduiront en mots et
en images, ce qu’ils ont vécu durant ces instants de partage.
62
Échos de nos manifestations
L’intérêt de ce projet réside dans le fait qu’il laisse une grande part à la créativité, à la liberté d’expression de
chacun, à l’ouverture à la différence, à l’interculturalité... Pour que cela « fonctionne », il est important de ne
pas négliger les indispensables aspects festif et participatif de ces rencontres, qui laissent ainsi peu de place
à l’ennui ou à la dérive…
Et après ?
Une fois la dynamique lancée, les partenaires culturels, sociaux et les participants ont dit leur envie d’aller
plus loin, d’approfondir, de consacrer encore du temps, de profiter des opportunités créées par l’expérience
des Déambulations Culturelles qui, par leur succès, ont permis de mettre à jour des tensions, des craintes de
l’autre, une mauvaise perception de soi… mais aussi, aux dires des participants, de « se sentir bien, être soi,
de s’émerveiller, se détendre, de sentir égaux, unis… dans un climat de bienveillance».
Informations : Formation (cf. p. 72)
63
Échos de nos manifestations
FESTIVAL EOP !
Atmosphère… atmosphère…
À l’occasion de sa seconde édition, en décembre dernier, le Festival EOP ! a de nouveau mis en avant ses richesses. La qualité des films,
l’attention accordée à l’accessibilité des lieux à tous et les rencontres généreuses entre les festivaliers, ont donné à cet événement un
caractère précieux. Le public a pu entendre des témoignages forts comme celui de Philip Croizon, l’homme sans bras ni jambes, qui a
relié les cinq continents à la nage, venu présenter le film qui relate ses exploits, La vie à bras le corps. Cette année, le festival a proposé
en outre l’exposition d’œuvres réalisées par des personnes handicapées en ateliers artistiques. Durant ces cinq jours, l’intensité était
palpable. Cinquante films venus de treize pays ont occupé l’écran, traversés par un même désir : montrer une image positive et humaine
de la personne handicapée. Le court métrage belge, Handicap toi-même !, a éclairé très justement la question.
La réalisation de ce documentaire-fiction a été orchestrée par le collectif de professionnels A chacun son cinéma ! et un groupe de
personnes handicapées mentales accueillies au centre de jour Le Potelier des Pilifs, situé à Bruxelles. Ces dernières ont participé à la
conception du scénario, la réalisation d’interviews et de micro-trottoirs, le tournage des scènes et l’élaboration des décors. Le film évoque
le regard que la société porte sur le handicap au cours de l’histoire, il aborde aussi les rêves et réalités des personnes handicapées,
livre leur vision du monde. Handicap toi-même ! interpelle, surprend, touche, amuse, instruit… Dominique Van Nerom, directrice du
Potelier des Pilifs, était présente au Festival avec plusieurs membres du groupe : « La plupart des participants avaient déjà touché à une
caméra et un micro lors de la réalisation d’un documentaire sur notre centre de jour. Pour eux, le plus important n’est pas la technique
mais bien de faire passer un message, de se faire reconnaître. Ils ont bien vécu le festival. Ils ont apprécié d’être mis en valeur, d’avoir
pu échanger avec les enfants et d’avoir été considérés comme des interlocuteurs. Ils sont fiers de ce
qu’ils ont fait. La personne handicapée a la même
palette d’émotion et de sentiments que les autres
personnes mais elle les exprime de manière différente. Elle est une personne et doit être considérée
comme telle par le monde extérieur. » Les participants du Potelier se sont exprimés : « On a fait le
film pour qu’on arrête de se moquer des personnes
handicapées. On a voulu aussi montrer le travail
des éducateurs en centre de jour ». Les échanges
avec le public, notamment scolaire, ont donné lieu
à de beaux moments. Quelques réflexions d’élèves
en témoignent : « On ne se rend pas compte des
critiques que les personnes handicapées vivent.
J’ai été ému de voir leur courage », « Je ne comprends pas les gens qui disent avoir peur des personnes handicapées. Je les trouve magnifiques ».
Le court métrage poursuit sa route vers le public. Il
a été projeté récemment au Festival Images Santé
de Liège, au Festival EOP! d'Uccle et au Festival
Psymages de Bruxelles. Il a trouvé aussi sa place,
parmi d’autres outils, dans une valise pédagogique
réalisée par le Potelier des Pilifs. Celle-ci a pour
objectif de faciliter la sensibilisation de groupes en milieu scolaire ou associatif - à la différence, à
l’égalité des chances et au handicap. Quelques pas
de plus...
Informations : www.handicaptoimeme.be
64
Échos de nos manifestations
Le palmarès
La cérémonie de remise des prix s’est déroulée en présence de lauréats venus d’ici et de là, d’un ailleurs lointain, parfois très lointain !
EOP! d'Or Grand prix RTBF long métrage (préachat, valeur 5.000 €): My Way to Olympia de Niko von Glasow (Allemagne/UK)
EOP! d'O Grand prix RTBF court métrage (préachat, valeur 1.000 €) : The Interviewer de Geneviève Clay-Smith (Australie)
2ème prix RTBF court métrage (préachat) : Deaf mugger de William Magger (UK)
EOP! d'or Prix CAP48 long métrage (1.000 €) (image positive de la personne handicapée) : My Wonderful Life is a vegetable de Lars
Feldballe Petersen (Danemark)
EOP! d'or Prix Horizon 2000 court métrage (500 €) (image positive de la personne handicapée) : Je viens de loin de Marion Casabianca
(France)
EOP ! d’argent court métrage (300 €) (image positive de la personne handicapée) : L’Étrange Balade de Sarina de Marie Mandy (Belgique)
EOP! d'or Prix du public long métrage : The Scarlet road de Catherine Scott (Australie)
EOP! d'or Prix du public court métrage : The Interviewer de Geneviève Clay-Smith (Australie)
Mention court métrage : Akvarium de Bård Røssevold (Norvège)
Mention long métrage : The Punk Syndrome de Jukka Kärkkäinen et J-P Passi (Finlande)
Informations : www.eopfestival.be
65
Échos de nos manifestations
Appels
à jets
pro
!
LA PROVINCE DE NAMUR SOUTIENT LA CULTURE :
QUATRE APPELS À PROJETS EN 2014 !
Ne tardez pas, vous avez jusque fin mai pour poser votre candidature ! Les meilleurs projets selon sélectionnés par un jury et des aides
seront accordées…dans les limites des crédits disponibles bien sûr !
Coup de pouce aux jeunes pousses de la Culture !
Tu as entre 16 et 25 ans ? L’envie te titille d’organiser - seul ou avec un collectif - un événement culturel, un concert, une expo, un spectacle ou tout autre projet dans le domaine de la culture ?
Cet appel à projets est pour toi.
Sois créatif, curieux, audacieux, sérieux aussi dans l’organisation de ton événement…
La Province de Namur aidera les meilleurs projets sélectionnés en accordant une subvention de 500 € minimum, avec un plafond de
2000 €.
Coup de pouce aux jeunes talents !
Tu as moins de 25 ans ? Tu consacres une bonne partie de ton temps libre à l’apprentissage d’un art ? Tu joues de la musique, tu écris, tu
réalises des films, tu es comédien, peintre, sculpteur, artisan… Oui mais voilà, tout cela n’est pas gratuit… et tu sens que pour continuer
à progresser, un petit coup de pouce financier serait le bienvenu…
Pose ta candidature : la Province de Namur aide de jeunes artistes motivés et investis à poursuivre leur apprentissage, en accordant
une aide unique allant de 500 à 1.000 €.
Accès à la Culture pour tous !
Vous êtes une association oeuvrant dans le champ social ? Vous êtes un établissement d’hébergement pour personnes âgées, un
service d’aide aux personnes handicapées, vous travaillez avec des détenus, des jeunes en difficultés, des personnes en situation
d’exclusion sociale ? Osez la culture !
« Accès à la culture pour tous » vise à créer du lien, à rompre avec l’isolement dans lequel vivent beaucoup de publics précarisés, en
utilisant la culture comme outil de cohésion sociale.
Les meilleurs projets seront soutenus à hauteur de 500 à 2.500 €.
L’énergie et la lumière nécessaires pour créer un projet théâtral !
Appel aux compagnies de théâtre d’amateurs de la province de Namur, qui n’en seraient pas à leur coup d’essai, mais qui souhaiteraient
bénéficier d’un encadrement professionnel : assistance d’un metteur en scène, prêt de matériel, éclairage, création de costumes, soutien à la promotion… La compagnie, qui comptera au moins cinq membres, devra séduire le jury par le choix du texte, la pertinence du
propos, la créativité et la faisabilité du projet…
Pour tout savoir sur les conditions de participation à ces appels à projets, rendez-vous sur le site www.province.namur.be où les formulaires de candidature sont également en ligne.
66
66
PROGRAMMATION
67
PROGRAMMATION DE LA GRANDE SALLE
I avril, mai, juin I Maison de la Culture
1ER AVRIL - 12h00 ET 20h00
Cinéma
Les Classiques du Mardi
Annie Hall, USA, 1977, Woody Allen, 93’ (cf. p. 14)
18 ET 19 AVRIL – 20h00
Théâtre
Troupe de Théâtre Belfius
Infos et réservations : [email protected]
1ER AVRIL – 14h30
Jeunesse & Arts plastiques
Conférence : Architecture Éphémère, par Jean-Philippe
Theyskens (cf. p. 20)
22 AVRIL - 12h00 ET 20h00
Cinéma
Les Classiques du Mardi
Le Port de l’Angoisse, USA, 1945, Howard Hawks, 100’ (cf. p. 15)
2 AVRIL – 18h00 ET 20h00
Cinéma
Caméo Nomade
Soirée spéciale – Projections abordant la question de
l’homosexualité
Tarif : 5 €
Infos : [email protected] - T. 04 222 27 78
23 AVRIL – 20h00
Spectacle - Humour
Corniaud & Co
Les Bodin’s – Retour au pays
Infos et réservations : www.ticketnet.be
T. 070 66 06 01
24 AVRIL – 10h00, 14h00 ET 20h00
Spectacle et musique
ASBL Educ’Action
Festival pour la Dignité jeune public
(Chanteurs et artistes jeune public & spectacle d’Albert Roulive)
Tarifs : 1 € / 15 €
Infos et réservations : T. 0476 35 88 55 (de 9h00 à 17h00)
3 AVRIL
Lecture et musique
Alpha 5000. Lecture de Grégoire Delacourt, auteur de La liste
de mes envies, et concert de Julie Roses
Infos : [email protected] - T. 0495 89 16 86
4 AVRIL – 20h00
Musique - Rock
Young Guts Festival (cf. p. 47)
26 AVRIL – 20h30
Musique - Chanson française
Antoine Chance (cf. p. 48)
8 AVRIL – 20h00
Cinéma
Alternofilms
Dans le contexte du Printemps des Sciences
Das experiment – L’expérience, Allemagne, 2001, Olivier
Hirschbiegel, 114’ (cf. p. 14)
DU 11 AU 13 AVRIL
Théâtre
Théâtre Aimé Courtois
Dêdêle vwèt clér de Pierre Barillet et Jean-Claude Grédy
Tarif : 10 €
Infos et réservations : Théâtre Royal de Namur : T. 081 22 60 26
15 AVRIL - 20h00
Cinéma
Alternofilms
Emmanuelle, FR., 1974, Just Jaeckin, 105’ (cf. p. 15)
27 AVRIL – 16h00
Spectacle
New BC Alsavin Belgrade
Spectacles d’humour de Felix Radu et Krystyna Flabba
Tarifs : 12 € adultes / 6 € enfants de 6 à 12 ans
Informations : T. 0497 100 146
Réservations : Point Culture Namur T. 081 22 55 66
29 AVRIL – 20h00
Cinéma
Caméo Nomade
Tarif : 5 €
Infos : [email protected] T. 04 222 27 78
30 AVRIL – 20h30
Théâtre
FBIA - Match d’improvisation saison 2013-2014
Infos et réservations : www.fbia.be
T. 02 672 93 25
16 AVRIL – 20h00
Spectacle - Humour
Kings of Comedy
Walter, Belge et méchant - Tarif : 22 €
Infos et réservations : www.ticketnet.be - T. 070 66 06 01
3 MAI – 20H30
Théâtre et Musique
Pas de quartiers (cf. p. 49)
68
Programmation
DU 9 AU 11 MAI
Théâtre
Etablissement des Sœurs de Notre-Dame
Spectacles des sections « Arts d’expression »
Tarifs : 8 € tarif plein / 5 € tarif réduit
Infos et réservations : T. 081 25 50 10
27 MAI - 14h30
Cinéma
Jeunesse & Arts plastiques
Best of Anima (cf. p. 20)
DU 28 MAI AU 1er JUIN
Festival des Arts Forains « Namur en Mai »
Informations : www.namurenmai.be - T. 081 22 20 42
12 MAI – 20h00
Conférence
Asbl des Acteurs Habituellement Impliqués Namurois
Soirée débat : Problématique des stupéfiants chez les mineurs
et notamment aux abords des écoles et dans les lieux publics
Tarif : 2 €
Infos et réservations : [email protected]
3 JUIN - 12h00 ET 20h00
Cinéma
Les Classiques du Mardi
L’Étau, USA, 1969, Alfred Hitchcock, 142’ (cf. p. 17)
5 JUIN – 20h00
Cinéma
Caméo Nomade - Tarif : 5 €
Infos : [email protected] - T. 04 222 27 78
13 MAI - 12h00 ET 20h00
Cinéma
Les Classiques du Mardi
Zoulou, G.B., 1964, Cyril R. Endfield, 135’ (cf. p. 16)
15 MAI – 12h30
Musique
NAMusiq’
2gether Duo
Infos et réservations : Office du Tourisme de Namur, rue du Pont
21. T. 081 24 64 48 (cf. p. 50)
16 MAI 2014 – 20h00
Danse
Cours de danse classique Frédérique Desait - Gala 2014
Infos et réservations : T. 081 74 13 24
17 MAI – 20h30
Musique - Flamenco
Marisol Valderrama (cf. p. 51)
10 JUIN - 12h00 ET 20h00
Cinéma
Les Classiques du Mardi
Film : La Belle de Moscou, USA, 1957, Robert Mamoulian, 117’
(cf. p. 17)
15 JUIN – 11h00
Musique
Cavatine asbl
Concert du Namur Chamber Orchestra
Tarifs : 10 €/ 6 €/ 1,25 € (art. 27)
Infos et réservations : [email protected] – T. 0487 36 84 51
17 JUIN – 14h00 ET 20h00
Cinéma
Secteur Cinéma et Haute École Albert Jacquard
Projection des travaux de fin d'année (films d'animation)
Tarif : Gratuit
Infos : [email protected] - T. 0495 23 70 66
18 MAI
Danse
Centre de Danse Osmose In-Principae Ballet
23e gala de danse
Tarifs : 15 € en prévente / 17 € sur place
Infos et réservations : T. 081 22 11 22
18 JUIN – 18h00 ET 20h00
Cinéma
Caméo Nomade - Tarif : 5 €
Infos : [email protected] - T. 04 222 27 78
20 MAI - 12h00 ET 20h00
Cinéma
Les Classiques du Mardi
Quand la ville dort, USA, 1950, John Huston, 110’ (cf. p. 16)
19 JUIN
Spectacle - Humour
Kings of Comedy
Dan Gagnon
Infos et réservations : www.ticketnet.be
21 MAI – 18h00 ET 20h00
Cinéma
Caméo Nomade - Tarif : 5 €
Infos : [email protected] - T. 04 222 27 78
DU 20 AU 22 JUIN
Musique
Fête de la Musique (cf. p. 53)
23, 24, 25 ET 26 MAI
Théâtre
Théâtre du Beffroi Bayard
Stationnement alterné de Ray Conney
Tarifs : 10 € adultes / 7 € étudiants / gratuit moins de 12 ans
Infos et réservations : [email protected]
T. 0478 29 64 99
28 ET 29 JUIN
Musique - Rock
Concerts de fin d’année de la Rock’s Cool (cf. p. 53)
69
Programmation
PROGRAMMATION DU FOYER
I avril, mai, juin I Maison de la Culture
2 MAI – 19h00
Musique
Rock’s Cool
Concert Open Mic
70
Programmation
ADRESSES
71
SERVICE DE LA CULTURE
Avenue Golenvaux, 14 - 5000 NAMUR
T.081 77 67 73 - F. 081 77 69 59
Directrice
Bernadette Bonnier
Courriel : [email protected]
namur.be
Secrétariat : T. 081 77 53 30
Chef de division
Alain Baccus
Courriel : [email protected]
T. 081 77 53 61
Arts plastiques/Expositions
Jean-Michel François
Courriel : [email protected]
namur.be
T. 081 77 55 25
Arts plastiques/Expositions en décentralisation
Philippe Luyten
Courriel : [email protected]
namur.be
T. 081 77 52 65
Lecture publique
Centre de documentation en Arts
Dominique Noël
Courriel : [email protected]
namur.be
T. 081 77 55 66
Lecture publique
Bibliothèque principale
Section Jeunesse
Valérie Verstraelen
Courriel : [email protected]
namur.be
T. 081 77 50 67 – 77 67 17 – F. 081 77 69 60
Lecture publique
Bibliothèque principale
Section Adulte
Sibylle Gravé
Courriel : [email protected]
T. 081 77 52 19
Cinéma
Jean Boreux
Courriel : [email protected]
T. 081 77 67 73
Location de salles
Véronique Lievens
Courriel : [email protected]
namur.be
T. 081 77 58 33
Prêt de matériel
Marc Deneffe
Courriel : [email protected]
T. 081 77 51 30
Avenue Reine Astrid, 22 A - 5000 NAMUR
T. 081 77 67 74 - F. 081 77 69 43
Chefs de Division
Francis Tonon
Courriel : [email protected]
T. 081 77 51 36
Philippe Horevoets
Courriel : [email protected]
T. 081 77 52 69
Animation
Jean-François de Coster ou Maryse Mathy
Courriel : [email protected]
T. 081 77 51 21 - T. 081 77 52 87
Communication
Carol Petit
Courriel : [email protected]
T. 081 77 51 23
Formation
Dominique Regnier
Courriel : [email protected]
namur.be
T. 081 77 51 47
Fonds Thirionet
Bernadette Laloux
Courriel : [email protected]
namur.be
T. 081 77 53 07
Musique
Philippe Mobers
Courriel : [email protected]
T. 081 77 57 49
Métiers d’Art de la Province de Namur
Yasmine Ernest
Courriel : [email protected]
namur.be
T. 081 77 67 34 – F. 081 77 69 06
Théâtre d’Amateurs de la Province de
Namur (Tap’s)
Marie-Noëlle Vandermensbrugghe
Courriel : [email protected]
T. 081 77 68 09
Chaussée de Charleroi, 85 - 5000 NAMUR
T. 081 77 67 16 - F. 081 77 69 62
Lecture publique
Françoise Dury
Courriel : [email protected]
namur.be
T. 081 77 54 22
Lecture publique
Bibliothèque itinérante
Joëlle Labye
Courriel : [email protected]
T. 081 77 52 99
72
Adresses
Route Merveilleuse 64 - 5000 NAMUR
T. 081 22 55 60 - F. 081 22 55 60
Classes de Patrimoine
Alain Pasleau
Courriel : [email protected]
Rue Fumal, 12
T. 081 77 67 55 - F. 081 77 69 25
Musée provincial Félicien Rops
Véronique Carpiaux
Courriel : [email protected]
Rue Grande, 17 - 5560 HOUYET
T. 082 66 75 86 - F. 082 66 75 87
Théâtre-action
Bruno Hesbois
Courriel : [email protected]
ORGANISMES INSTALLÉS DANS NOS
LOCAUX :
Avenue Golenvaux, 14 - 5000 NAMUR
Point Culture
Responsable : Stéphane Martin
T. 081 22 55 66 - F. 081 22 13 48
Courriel : [email protected]
Internet : www.lamediatheque.be
Avenue Reine Astrid, 22 A - 5000
NAMUR
CLAP Namur
Bureau de tournage pour les provinces
de Luxembourg, Hainaut et Namur
T. 081 22 57 00
Courriel : [email protected]
Rock’s Cool
Responsable : Michaël Mathieu
T. 081 77 68 15 - GSM : 0474 27 09 93 F. 081 77 69 43
Courriel : [email protected]
Internet : www.rockscool.be
Jeunesses Musicales de Namur
Gestionnaire : Yannicke Wauthier
T.081 74 63 53 - F. 081 74 63 73
Courriel : [email protected]
Internet : www.jeunessesmusicales.be
Association des Programmateurs Professionnels en Communauté française
Asspropro
Responsable : Dominique Dethioux
T. 081 73 59 46 - F. 081 74 21 59
Courriel : [email protected]
Internet : www.asspropro.be
DIFFERENTS PARTENAIRES :
Centres culturels reconnus par la
Fédération Wallonie-Bruxelles en
province de Namur
Centre culturel d’Andenne
Rue Malevé, 5
5300 ANDENNE
Animatrice-directrice : Stéphanie Croissant
T. 085 84 36 40 - F. 085 84 34 39
Courriel : [email protected]
Internet : www.centreculturelandenne.be
Centre culturel de Beauraing
Rue de l’Aubépine, 3
5570 BEAURAING
Animatrice-directrice : Françoise Belot
T. 082 71 30 22 - F. 082 21 92 01
Courriel : [email protected]
Internet : www.beauraing-culturel.be
Centre culturel de Bièvre
Rue de Bouillon, 39 b
5555 BIÈVRE
Animatrice-directrice : Marie Hardy
T. et F. 061 51 16 14
Courriel : [email protected]
Internet : www.centreculturel-bievre.com
Centre culturel de Ciney, ASBL
Place Roi Baudouin, 1
5590 CINEY
Animatrice-directrice: Valérie Bodart
T. 083 21 65 65 - F. 083 65 79 43
Courriel : [email protected]
Internet : http://centreculturel.ciney.be
Centre culturel de Couvin
Rue du Pilori, 6
5660 COUVIN
Animateur-directeur : Georges Venturini
T. et F. : 060 34 59 56
Courriel : [email protected]
Internet : www.ccccc.be
Centre culturel de Doische
Rue Martin Sandron, 124
5680 DOISCHE
Animateur-directeur : Stéphane Coulonvaux
T. 082 21 47 38 - F. 082 67 90 27
Courriel : centre.culturel.doische@
skynet.be
Internet : www.doische.be
Centre culturel d’Éghezée (asbl Écrin)
Rue de la Gare, 5
5310 ÉGHEZEE
Animateur-directeur : Benoit Raoult
T. 081 51 06 36 - F. 081 81 29 69
Courriel : info@.ecrin.be
Internet : www.ecrin.be
Centre culturel de Floreffe
Chemin privé, 1
5150 FLOREFFE
Animatrice-directrice : Géraldine Gogneaux
T. et F.081 45 13 46 - GSM : 0486 65 65 76
Courriel : [email protected]
www.centreculturelfloreffe.be
Centre culturel de Florennes
Rue de Mettet, 15
5620 FLORENNES
Animateur-directeur : Laurent Habran
T. 071 68 87 59 - F. 071 68 78 90
Courriel : [email protected]
www.foyerflorennes.be
Centre culturel de l’entité fossoise asbl
Rue Donat Masson, 22
5070 Fosses-la-Ville
Animateur-directeur : Bernard Michel
T. 071 26 04 40 - F. 071 26 04 49
Courriel : [email protected]
Internet : www.fosses-la-ville.be
Centre culturel de Gembloux
Rue du Moulin, 55 bis
5030 GEMBLOUX
Animateur-directeur : Eric Mat
T. 081 61 03 64 – 081 61 38 38 F. 081 62 68 30
Courriel : centreculturel.gembloux@
skynet.be
Internet : http://centreculturel.gembloux.com
Centre culturel de Hastière
Rue Marcel Lespagne, 10
5540 HASTIÈRE
Animateur-directeur : François Prumont
T. et F. : 082 64 53 72
Courriel : [email protected]
franç[email protected]
Centre culturel de Havelange
Rue de Hiétine, 2
5370 HAVELANGE
Animatrice-directrice : Monique Dodet
T. et F. 083 63 39 35
Courriel : [email protected]
Internet : www.cchavelange.be
Centre culturel de Philippeville
Rue de France, 1A
5600 PHILIPPEVILLE
Animateur-directeur : Bernard Gautier
T. 071 66 23 01 - F. 071 66 75 26
Courriel : foyerculturel.philippeville@
scarlet.be
Internet : www.philippeville.be
Centre culturel de Rochefort
Rue de Behogne, 5
5580 ROCHEFORT
Animatrice-directrice : Carine Dechaux
T. et F. : 084 22 13 76
Courriel : [email protected]
Internet : www.ccr-rochefort.be
73
Adresses
Centre culturel de Sambreville
Complexe Emile Lacroix,
Grand’Place, 28
5060 SAMBREVILLE
Animatrice-directrice : Patricia Santoro
T. 071 26 03 64 - F. 071 26 03 66
Courriel : [email protected]
www.sambreville.be
Centre culturel de Walcourt
Rue de la Montagne, 3
5650 WALCOURT
Animatrice-directrice : Sabine Lapôtre
T. 071 61 46 86 - F. 071 68 66 68
Courriel : [email protected]
Internet : www.walcourt.be
Centres culturels régionaux
Centre culturel Régional de Dinant
Rue Grande, 37
5500 DINANT
Directeur : Marc Baeken
T. 082 21 39 39 - F. 082 22 72 43
Courriel : [email protected]
Internet : www.dinant.be/culture
Centre culturel Régional de Namur
Théâtre Royal de Namur
Place du Théâtre, 2
5000 NAMUR
Directeur : Patrick Colpé
T. 081 25 61 61 - F. 081 25 61 60
Courriel : [email protected]
Internet : www.theatredenamur.be
Centre culturel Régional Action Sud
(Viroinval)
Rue Bassidaine, 6
5670 NISMES
Directeur : Pierre Gilles
T. 060 31 01 60 - F. 060 31 39 65
Courriel : [email protected]
é[email protected]
Internet : www.action-sud.be
Bibliothèques locales reconnues par
la Communauté française WallonieBruxelles en province de Namur
Bibliothèque communale
Rue Frère Orban, 60
5300 ANDENNE
Responsable : Tatiana Charlier
T. 085 84 64 44
Courriel : [email protected]
Bibliothèque communale
Maison des Jeunes
Place communale 14
5537 ANHÉE
Responsable : Francine Boulanger
T. 082 21 92 13
Courriel : [email protected]
Bibliothèque communale
Rue de la Gendarmerie, 2
5330 ASSESSE
Responsable : Dominique Boucher
T. 083 65 63 49
Courriel : [email protected]
Bibliothèque communale
Rue de Bouillon, 39
5555 BIÈVRE
Responsable : Delphine Collignon
T. 061 23 96 72 - F. 061 51 24 78
Courriel : [email protected]
Bibliothèque communale L’Air livre
Place Roi Baudoin, 3
5590 CINEY
Responsable : Michèle Alexandre
T. 083 21 58 00 - F. 083 65 79 43
Courriel : [email protected]
Bibliothèque communale Jean Cernaut
Rue de France, 31
5660 MARIEMBOURG Responsable :
Emmanuelle Plumat
T. et F. 060 39 96 26 ou 34 65 07
GSM : 0476 83 84 62
Courriel : [email protected]
Internet : www.bibliothequedecouvin.be
Bibliothèque communale Adolphe Sax
Rue Léopold, 3 bte 11
5500 DINANT
Responsable : Marguerite-Marie Alvin
T. 082 22 24 44 - F. 082 22 29 92
Courriel : [email protected]
Bibliothèque Livre-Choix
Rue Martin Sandron, 124
5680 DOISCHE
Responsable : Dominique Morelle
T. 082 21 47 38 - F. 082 67 90 27
Courriel : [email protected]
Bibliothèque communale de Floreffe
Chemin privé, 1
5150 FRANIÈRE
Responsable : Janique Baquet
T. 081 44 14 13
Courriel : [email protected]
Bibliothèque communale Buxin-Simon
Rue Cent Louis, 3
5620 FLORENNES
Responsable : Anne-France Stimart
T. 071 68 98 96 - F. 071 68 94 09
Courriel : [email protected]
skynet.be
Bibliothèque communale de La Bruyère
Rue du Village, 2
5081 MEUX
Responsable : Elise Robert
T. 081 56 60 63
Courriel : [email protected]
Bibliothèque libre André Henin
Avenue de la Faculté, 57
5030 GEMBLOUX
Responsable : Mélanie Grard
T. et F. 081 61 38 80
Courriel : [email protected]
Bibliothèque communale Andrée Sodenkamp
Rue des Oies, 2 A
5030 GEMBLOUX
Responsables : Anne Sorée - Fabienne Broes
T. 081 62 55 56 - F. 081 60 12 07
Courriel : [email protected]
Bibliothèque communale de Gesves
Rue de la Pichelotte, 9c
5340 GESVES
Responsable : Geneviève Boquet
T. 083 67 03 46
Courriel : [email protected]
Bibliothèque communale Papyrus
Ferme des Tilleuls
Rue de Hiettine, 4
5370 HAVELANGE
Responsables : Françoise Blanckaert et
Sylvie Swinnen
T. et F. 083 63 46 60
Courriel : [email protected]
Bibliothèque communale
Rue de la Poste, 4
5190 JEMEPPE-SUR-SAMBRE
Responsable : Noëlla Hiernaux
T. 071 78 84 17
Courriel : [email protected]
74
Adresses
Bibliothèque communale
Place Léon Colin, 11 A
5640 METTET
Responsable : Marie-Agnès Wavreille
T. et F. 071 72 50 72
Courriel : [email protected]
Réseau local namurois de lecture
publique
Venelle des Capucins, 6
5000 NAMUR
Responsable : Annie Liétart
T. 081 24 64 40 - F. 081 24 71 31
GSM : 0496 78 54 44
Courriel : [email protected]
Internet : www.ville.namur.be
Bibliothèque communale
Avenue de Forest, 21
5580 ROCHEFORT
Responsable : Claudine Germain
T. 084 21 40 55
Courriel : [email protected]
Bibliothèque communale
Grand-place
5060 SAMBREVILLE
Responsable : Brigitte Chanson
T. 071 26 03 30 - F. 071 26 03 07
GSM : 0494 85 09 62
Courriel : [email protected]
Bibliothèque communale
La Vieille Ferme
Rue du Prieuré, 1
5530 YVOIR
Responsable : Nathalie Patris
T. 082 64 71 13
Courriel : [email protected]
Merci à nos sponsors et partenaires
Mu
sée
Fél
icie
n
Ro
ps
n
so
ai
M
75
de
la
re
ltu
Cu
Adresse de retour
Avenue Golenvaux 14
B - 5000 Namur
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
4 494 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content