close

Enter

Log in using OpenID

# POUVOIR-OPPOSITION

embedDownload
La confrontation
Le Bonjour du «Soir»
Bonjour Tunis !
C'est décidé ! Le S12 est là. Il traîne dans
un vieux tiroir à côté des autres papiers. Pas
de problème, tout est là. Je vais prendre un
rendez-vous à la daïra pour le passeport
biométrique. Cela va étonner ceux qui me
connaissent et qui savent que là où j'aime me
rendre, Béjaïa, Oran, Tlemcen, Biskra, ça ne
nécessite pas un passeport. Ils sauront alors
que j'ai envie de sortir du pays. Mais pas pour
aller à Lyon ou Barcelone. Je vais en Tunisie.
D'ici à Sakiet Sidi Youcef, il y a une heure de
route.
Je sais, je sais, je ne suis pas original et
tant d'Algériens ont exprimé le même désir d'y
aller en masse cet été pour dire à nos frères de
là-bas qu'ils ne sont pas seuls face à la bête
immonde et que la peur des attentats ne nous
fera pas reculer. Au contraire, nous serons
encore plus nombreux pour combler le
manque à gagner résultant des annulations au
niveau des agences de voyage européennes.
J'irai dix, vingt fois s'il le faut, avec de
belles sommes en devises. Je remplacerai, à
moi tout seul, une dizaine de touristes
peureux. Et si je le fais, ce n'est pas parce qu'il
y a des appels sur internet. Je le fais en
souvenir de Radès, de son école primaire
ouverte aux réfugiés algériens, de ses enfants
qui nous offraient leurs gâteaux et leurs
jouets, je le fais pour Bourguiba. Je le fais
aussi pour cette Tunisie fraternelle et tolérante
qui, dans les moments les plus pénibles, a
ouvert ses bras pour accueillir nos familles
désemparées et fuyant le terrorisme aveugle.
Alors que la frontière ouest nous était fermée
et le visa instauré, la Tunisie accueillait les
Algériens avec leur seul passeport ! Nous
n'oublions pas, nous n'oublierons jamais car
c'est dans les moments durs que l'on
reconnaît ses frères et ses amis.
Voilà pourquoi j'ai hâte d'avoir un
passeport comme tout le monde. Et puis,
pourquoi le cacher : les hôtels sont beaux,
propres, accueillants et pas chers. Tabarka,
Djerba, j'arrive ! Daïra, fais vite !
[email protected]
l Mohcen Belabbas : «Il y a blocage général
des institutions.»
l Amar Saâdani : «C’est quoi leurs programmes ?»
l Mokri : ««Ne traînez pas l’opposition dans la
guerre des clans.»
PAGES 3 ET 4
Vers la grève ?
l PRATICIENS DE SANTÉ PUBLIQUE
Photos : Samir Sid
Edition du Centre - ISSN IIII - 0074
l POUVOIR-OPPOSITION
PAGE 5
DIMANCHE 22 MARS 2015 - 1er JOUMADA AL-THANI 1436 - N° 7437 - PRIX 15 DA - FAX : RÉDACTION : 021 67 06 76 - PUBLICITÉ : 021 67 06 75 - TÉL : 021 67 06 51 - 021 67 06 58
P
Martiens en France
ERISCOOP
DIGOUTAGE
Par Arris Touffan
Riche et ambiguë actualité
autour du 19 Mars, morne
anniversaire du cessez-le-feu.
On apprend de deux journalistes indiscrètes que l’horrible Buisson, ex-conseiller
extrême-droitier décomplexé
et mentor de Nicolas Sarkozy
qu’il enregistrait dans son
dos, a convaincu son poulain
déboussolé de dénoncer les
accords d’Evian, ce qu’il
devait faire lors d’une émission télé.
Le but était de gagner des
voix d’extrême-droite lors de
la présidentielle de 2012.
Sarko s’est dégonflé au dernier moment, ratant ainsi une
première mondiale de renier
un accord plusieurs décennies après sa signature par le
gouvernement du général De
Gaulle.
Deuxième micmac, celui de
Robert Ménard, maire d’extrême-droite de Béziers, fils
d’OAS et ancien patron zaâma
de gauche de l'ONG Reporters
sans frontières. Il débaptise la
rue du 19 Mars pour lui donner le nom de rue Hélie de
Saint-Marc,
putschiste
d’Alger.
A. T.
[email protected]
Thalassa et le buzz sur internet
Le retour de Carrefour
On apprend que le premier
magasin Carrefour va ouvrir ses
portes dans le futur centre com mercial situé aux Bananiers
(Alger). Selon des indiscrétions,
cette marque de distribution a
pour but, sur le moyen
terme, de lancer
quatre magasins
dont
l’un
sera
implanté à Sétif.
Etes-vous pour une régulation par l’Etat
du marché automobile de l’occasion ?
NON
Sans opinion
Pensez-vous que la Tunisie va réussir à sauver la prochaine saison
touristique estivale après l’attentat qui a visé le musée du Bardo ?
Oui :
46,76 %
Dimanche 22 mars 2015 - Page 2
L’extrait du documentaire de Thalassa spécial Algérie,
qui doit être diffusé le 3 avril prochain sur France 3, fait
le buzz chez les internautes algériens. Si on trouve beau coup de commentaires sur la beauté de l’Algérie, certains
n’ont pas manqué de rappeler que «maintenant que l’Algérie
dispose de réserves de change, tout paraît beau ici». En tout
cas, une bonne promotion du littoral algérien, même si le
tourisme et ses infrastructures ne suivent pas.
Un jour, un sondage
OUI
[email protected]
Résultat sondage
Non :
49,03 %
Sans opinion :
4,21 %
La Safex sera fermée
Sur décision du l’actuel ministre du
Commerce, la Société algérienne des
foires et exportations (Safex) sera fermée d’ici la fin de cet exercice pour des
travaux de réhabilitation. Carrefour des
échanges économiques et autres activités ludiques depuis plus de 40 ans,
cette enceinte vétuste de 68 hectares composée de plusieurs
pavillons d’exposition ne
semble plus adéquate aux
activités d’exposition.
Actualité
Le Soir
d’Algérie
3
«Il y a blocage général des institutions»
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE
LE CONSEIL NATIONAL DU RCD EN A PRIS ACTE UNE FOIS DE PLUS :
M. Kebci - Alger (Le Soir) C’est là le constat établi, une
fois de plus, par les membres
du conseil national du parti
réunis avant-hier en session
ordinaire.
Pour ces derniers, les fuites
organisées relatives à la teneur
du rapport de l’Union européenne concernant l’élection présidentielle du 17 avril dernier,
confirment «l’infamie» des décideurs nationaux et la «duplicité»
des dirigeants des pays européens lorsqu’il s’agit «d’obtenir
des concessions économiques
et commerciales par l’extorsion
des ressources du pays».
Et de rappeler la «paternité»
d’une commission nationale
indépendante pour la gestion de
la totalité des processus électoraux, «une proposition du RCD
avalisée par l’ensemble de l’opposition algérienne», note le
parti.
Une entité qui constitue, pour
les partis et les personnalités
partisans d’une période de transition, un «préalable» pour participer à tout scrutin.
Traitant de la grève de l’éducation qui vient de prendre fin
après des semaines de paralysie, le RCD y voit la «faillite»
d’un exécutif réduit à des indivi-
Photo : Samir Sid
Pour le RCD, le blocage général des institutions de
l’Etat, en premier lieu le gouvernement, ne relève pas
d’une simple vue d’esprit mais d’une réalité induite par la
«vacance» du pouvoir reconduite à travers «le deal qui a
présidé à la décision de présenter Abdelaziz Bouteflika
pour un quatrième mandat».
dus sans «perspective cohérente». Une feuille de route similaire à celle adoptée pour toutes
les autres formes de contestation. Comme celles des popula-
tions d’In Salah qui «pourront
tenir leur sit-in sur la place
Somoud pour, le «Sud utile»,
quant à lui, demeure gardée par
l’Armée… Halliburton pourra
Le parti de Belabbas dénonce l’illégitimité du pouvoir.
vaquer à ses occupations»,
relèvent encore les membres du
conseil national du RCD.
Le parti que dirige Mohcine
Belabbas voit également en le
message, que l’on «attribue» au
chef de l’Etat et lu à Ghardaïa
jeudi dernier à l’occasion de la
journée nationale de la Victoire,
comme un signe de «panique»,
palpable aussi à travers la «sortie du bois des soutiens périphériques du régime en vue d’alimenter la polémique et de braquer les projecteurs sur de multiples clowneries».
Et cette absence de légitimité
du pouvoir, le RCD soutient
qu’elle n’est pas de nature à
«peser d’un poids significatif
dans la solution des conflits
malien et libyen, cela, en dépit
de l’aval des grandes puissances intéressées».
M. K.
«Ne traînez pas l’opposition
dans la guerre des clans»
MOKRI RÉPOND À BOUTEFLIKA :
Mehdi Mehenni - Alger (Le Soir) Abderrezak Mokri a jugé hier, à Alger, le
message
du
président
de
la
République, du 19 mars particulièrement «menaçant», mais aussi «désolant» et «préoccupant».
Un message dont il doute d’ailleurs
des circonstances de sa rédaction.
«Nous aurions aimé que le président
s’adresse directement à la Nation et
non pas via des lettres dont on ignore
d’ailleurs les circonstances exactes de
leur rédaction», a-t-il d’emblée estimé.
Le président du MSP qui s’exprimait
à l’occasion d’une conférence de presse pense que «c’est plutôt ce genre de
menaces qui touchent à la stabilité et
l’unité du pays». Aussi et comme pour
lancer un défi à Abdelaziz Bouteflika, le
conférencier dit souhaiter «voir le
Président s’attaquer à la corruption qui
menace réellement l’avenir du pays». Il
le relance d’ailleurs sur l’affaire
Photo : Samir Sid
Le
président
du
MSP,
Abderrezak Mokri, a appelé hier
Abdelaziz Bouteflika à ne pas traîner l’opposition dans la guerre
des clans du pouvoir.
Sonatrach et Khalifa : «Nous vous tirerons chapeau si vous ramenez Chakib
Khelil qui est d’ailleurs proche de vous,
pour être jugé ou encore que la justice
traite sérieusement l’affaire Khalifa.»
Toujours dans la même lancée,
Mokri souhaite aussi voir Abdelaziz
Bouteflika s’exprimer sur les problèmes
qui touchent le système éducatif, la
cherté de la vie et aborder sérieuse-
s’agira concrètement de choisir parmi la
société civile un panel de personnes et
de personnalités réputées pour leur
sagesse, leur probité et leur intégrité qui
auront à demander à rencontrer le président de la République. L’objectif étant,
reconnaîtra-t-il, loin d’être inavoué puisqu’il s’agira de voir «si le président est en
bonne santé, s’il accomplit convenablement ses missions».
Une idée née du dernier message du
président de la République de jeudi dernier qui, de par sa virulence peu coutumière à l’endroit de l’opposition et de la
presse, a fait douter plus d’un quant à la
paternité d’une telle allocution. «Ce n’est
pas le style du président.
C’est un discours de guerre qui met le
feu aux poudres», estime Soufiane Djilali
pour qui, «la conjonction entre l’opposition et la société civile scellée lors de la
dernière manifestation de Ouargla et les
slogans brandis à l’occasion ont créé
une panique en haut lieu». Et d’ajouter
que le citoyen n’est plus anesthésié, ce
qui fait peur au pouvoir» qui a face à lui
«une opposition et pas «plusieurs oppositions». Estimant que le «pouvoir admet
d’être critiqué mais pas d’être compris»,
le président de Jil Jadid a répondu au
Mokri appelle Bouteflika à s’adresser directement aux Algériens.
ment la crise économique qui déséquilibre le pays au lieu de s’attaquer à l’opposition. Des attaques et des menaces
qu’il rejette et condamne fermement :
«Qu’est-ce que cela veut dire sinon
d’achever le peu qui reste d’espaces de
liberté. Non, nous refusons ce genre de
comportement».
Sur le même chapitre, le président
du MSP considère que «le Président
devrait plutôt se féliciter d’avoir en face
une opposition consciente, responsable
et qui travaille dans le respect de la
loi». Une opposition, poursuit-il «qui n’a
rien à voir dans des histoires de lutte de
clans».
Ainsi, il apparaît clairement à
Abderrezak Mokri, que le message
menaçant du 19 mars est synonyme
d’un conflit à l’intérieur du pouvoir.
«Ne traînez pas l’opposition dans
une guerre de clans. Au lieu d’agir
ainsi, il fallait peut-être citer nommément ceux que vous visez», a-t-il lancé
tout en concluant qu’«une telle
démarche participe surtout à affaiblir le
front de l’intérieur et n’est pas pour rassurer nos voisins et partenaires».
M. M.
Une délégation «citoyenne» pour voir Bouteflika
L’IDÉE SERA DÉBATTUE LORS DU PROCHAIN SOMMET DE LA CNLTD
La Coordination nationale pour
les libertés et la transition démocratique compte vérifier de «près»
la santé du président de la
République.
Ceci via une «délégation citoyenne»
qui aura à solliciter une audience au
Premier magistrat du pays. L’idée «inédite» sera débattue, selon le président de
Jil Jadid, lors du sommet de la CNLTD
prévu au tout début du mois d’avril prochain.
Pour Soufiane Djilali, qui animait hier
samedi une conférence de presse, il
secrétaire général du FLN et ne manquera pas de répliquer au patron du FLN qui
venait de le qualifier d’intellectuel dont le
parti ne pèse pas. «Au moins moi, je suis
un universitaire, pas un... drabki», se
contentera-t-il de dire. Par ailleurs, le
président de Jil Jadid appelle à des états
généraux de l’éducation.
Et d’ores et déjà, le parti a établi un
rapport que le conseil national devra étudier et adopter prochainement à l’effet de
le proposer à cette rencontre qui se veut
une alternative parmi d’autres à l’échec
patent de notre système éducatif.
M. K.
Actualité
Saâdani attaque violemment l'opposition
Le Soir
d’Algérie
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE
FLN : IL REVIENT À LA CHARGE APRÈS UNE LONGUE «ÉCLIPSE»
Kamel Amarni - Alger (Le
Soir) - En fait, tout juste une tribune pour Saâdani qui prononcera un discours entièrement
consacré à l'opposition. «Un parti
politique, c'est une histoire, un
parcours, et bien d'autres choses
qu'il faut connaître lorsqu'on veut
faire de la politique. Et c'est quoi
la politique ? C'est une science.
C'est l'art du possible» commencera-t-il par introduire son sujet
avant d'attaquer : «C'est ce que
nous voulons faire au FLN. Pour
traiter avec d'autres partenaires,
il nous faut bien les connaître.
Or, en Algérie, la morale est
absente en politique. Vous avez
par exemple des partis qui se
résument à peu de choses. C'est
généralement un homme, un
individu, qui crée un parti. Ses
seules réunions, il les tient dans
des journaux et ses rassemblements, sur les plateaux des télévision. Il a un cachet humide
dans sa poche et voilà, il se
prend
pour
un
homme
politique !» Cela dit, il développera davantage sa thèse :
«Prenons comme exemple notre
frère Djaballah. C'est quoi son
parti ? Qui est-il lui-même ?
Comment son parti a-t-il été
créé ? Comment et pourquoi
avait-il été évincé de ces deux
précédents partis ? C'est quoi
son idéologie ? Est-il islamiste ou
Photo : Samir Sid
Après une éclipse de plusieurs jours, le secrétaire
général du Front de libération nationale, Amar Saâdani,
revient à la charge. Quarante-huit heures après sa «réapparition» à partir d'Oran, il improvisera une autre activité
partisane, samedi à l’hôtel Ryadh à Alger, histoire de réoccuper le terrain : «la conférence régionale pour la formation politique et idéologique» destinée aux élus et aux
cadres du parti.
Saâdani égal à lui-même.
islamo-nationaliste ? Son parti
avait-il été créé dans une salle
ou une mosquée ?» Puis, il en
viendra à un autre parti islamiste.
«Le MSP est un parti politique.
Soit. Mais par qui ce parti a-t-il
été créé ? Quelles sont ses relations internationales ? Ses relations avec les frères, etc. ? Si on
parle de la Turquie et du parti au
pouvoir, c'est la même chose.
GHOUL DEVANT LES PARTICIPANTS DE
LA CONFÉRENCE SOCIO-ÉCONOMIQUE :
«Nous devons préserver
les acquis de M. Bouteflika»
Abder Bettache - Alger (Le
Soir) - La conférence qui a eu lieu
au siège de la mutuelle de Zéralda a
vu la participation des représentants
des partis de la coalition présidentielle, mais aussi des partis d’opposition à l’instar du FFS et d’autres
députés indépendants à l’image de
Karim Tabou.
Selon le président de TAJ, des
invitations ont été adressées à
toutes «les formations politiques y
compris celles regroupées au sein
de la CNTLD».
A cette conférence, ont pris part
aussi des représentants d’organisations patronales, du syndicat UGTA
Photo : Newpress
La coalition gouvernementale veut se redéployer sur le
terrain de la question socioéconomique. C’est le message clé qui ressort de la conférence
socio-économique
organisée hier par le parti
TAJ. Pour Amar Ghoul,
«aujourd’hui le débat en
Algérie, il n’est pas seulement
politique. Il est surtout économique et social».
Amar Ghoul.
et même le représentant de la présidence
de
la
République,
M. Boughazi. Le président de Taj a
rappelé dans son intervention les
«enjeux régionaux et internationaux
tant sur le plan économique que
sécuritaire auxquels fait face
l’Algérie aujourd’hui». «L'Algérie a
réalisé plusieurs acquis grâce aux
réformes politiques et socio-économiques engagées par le président
Abdelaziz Bouteflika, d'où la nécessité de valoriser ces acquis et de les
Rachid Nekkaz interpellé à Tizi-Ouzou
Rachid Nekkaz, accompagné de son frère et de quatre jeunes gens, a
été interpellé, hier peu avant midi, à la sortie ouest de la ville de TiziOuzou, après quelque deux kilomètres d’une marche qui l’a mené de l’exgare routière sise au centre-ville vers le tout nouvel arrêt de bus et fourgons sur l’autoroute menant à Draâ-Ben-Khedda.
Ainsi s’est achevée la première étape du périple de plus de 1 000 kilomètres que comptait entamer l’ex-candidat à la dernière présidentielle qui
entendait rallier In Salah pour apporter son soutien aux anti-gaz de schiste.
Une aventure qui a tourné court pour l’inénarrable Rachid Nekkaz qui,
semble-t-il, n’a pas l’intention de désarmer puisqu’il compte bel et bien
poursuivre sa marche jusqu’à la destination projetée, même si la police ou
une quelconque autre autorité le contraint à des haltes en cours de route.
M. Azedine
Pour mieux le connaître, l'on ne
peut faire l'impasse sur l'histoire
de l’Empire otoman et ainsi
de suite. Il nous faut connaître
tout cela pour pouvoir traiter avec
ces partis».
Des insinuations assassines
s'agissant des parcours réels
des deux grands pôles de l'islamisme politique en Algérie. Ce
dont n'aura pas droit le président
préserver, notamment en termes de
paix et de stabilité. Ces acquis
appartiennent au peuple algérien»,
a estimé M. Ghoul, précisant que la
réalisation de la paix et de la stabilité a été rendue possible, «grâce aux
grands sacrifices consentis, à la
charte de paix et de la réconciliation
nationale et à la culture de paix et
de sécurité consacrée par le président Bouteflika».
Poussant plus loin son argumentaire sur la question, le président du parti TAJ dira aussi que «la
préservation de l'acquis de la paix
et de la stabilité requiert une culture
civilisationnelle ainsi qu'un dialogue
et une concertation sur toutes les
questions».
Le président du parti TAJ a insisté sur l'impératif de conjuguer les
efforts pour «pallier les insuffisances, adopter le dialogue
constructif entre experts et instances officielles et non officielles
pour mettre en œuvre le programme
du président de la République et le
plan d'action du gouvernement».
Il est à noter que trois ateliers ont
été mis en place et débattront des
attentes et perspectives de l’Algérie
dans le domaine économique. Les
recommandations qui découleront
des travaux de ces trois ateliers
seront transmises au Premier magistrat du pays et seront, selon la même
source, portées également à la
connaissance du Premier ministre.
Pour Amar Ghoul, «il s’agira
d’une contribution réelle qui s’inscrit
dans l’optique de la préservation
des acquis réalisés par le pays,
grâce aux réformes politiques et
socio-économiques engagées par le
président Abdelaziz Bouteflika,
notamment en matière de paix et de
stabilité».
A. B.
4
de Jil Jadid, Soufiane Djilali, que
Saâdani évoquera en des termes
«crus».
«Posons-nous la question :
pourquoi la politique en Algérie
n'est pas moralisée ? Prenons
Djilali Soufiane. Quel parti a-t-il ?
Ce n'est qu'un individu. Il a une
idée qu'il défend. Comme tout
professeur d'université ou de
lycée ! Son rayon d'action se limite à un journal. D'ailleurs, peut-il
réunir un rassemblement comme
le nôtre d’aujourd’hui ? Peut-on
sérieusement parler d'un parti
politique qui n'a pas de programme ? Quel est le programme politique de tous ces “particuliers ?”»
A l'évidence, ce ton violent du
SG du FLN vient en écho au
message de Abdelaziz Bouteflika
à l'occasion du 19 Mars lu à
Ghardaïa jeudi dernier. Un message qui, en substance, ne disait
pas autre chose et que Saâdani
tenait évidemment à saluer.
K. A.
LA MINISTRE DE
L’ÉDUCATION À ORAN
Rattrapage des cours
et révision des programmes
Au lendeman de l’annonce de la fin du mouvement de
grève du Cnapeste, la ministre de l’Education N.
Benghebrit, participait ce samedi au forum d’un quotidien
régional à Oran, ce qui lui a permis de revenir sur les différents mouvements de contestation ayant marqué le secteur de l’éducation et les autres défis attendus.
En effet, bien que la reprise des cours est bien prévue
pour aujourd’hui, les discussions avec le syndicat
Cnapeste ne sont pas finies ainsi qu’avec les autres
organisations syndicales du secteur.
Une façon peut-être de dire que les risques d’un autre
conflit ne sont pas totalement écartés, puisqu’aujourd’hui
des négociations vont avoir lieu avec les représentants de
7 syndicats pour finaliser les points encore en suspens
des revendications des syndicats, dira la ministre. En
attendant, il a été encore convenu avec le Cnapeste de
procéder au rattrapage de cours durant les vacances
actuelles pour les élèves qui seraient d’accord.
La ministre laissera le soin aux établissements de s’organiser et de trouver les moyens de rattraper les cours au
cas où les élèves refuseraient de sacrifier leurs vacances.
Par ailleurs, la ministre dira que la situation n’est pas
insurmontable puisque seulement une dizaine de jours
ont été marqués par la grève et que les programmes traités ont atteint un taux de l’ordre de 70%.
Pour ce qui est de la question de la promotion des
enseignants au grade supérieur, cela devra être réglé statutairement mais également avec la promotion par la formation, insistera la ministre à l’adresse du Cnapeste.
L’intervenante dira que ce volet de la formation des
enseignants est l’une des défaillances de la réforme mise
en place à partir de 2003.
Interrogé sur la charte de l’éthique perçue par certains
comme une remise en cause du droit de grève, la ministre
s’offusquera qu’on l’interpelle à chaque fois sur cette
question et d’y opposer le droit au cours. Toujours par rapport à la grève, elle maintiendra aussi son choix de faire
appliquer la loi à savoir les retraits sur salaires des enseignants observant la grève.
Abordant la réforme de l’éducation, la ministre évoquera
son projet de revoir les programmes de tous les paliers,
mais prioritairement en démarrant par le primaire et de préciser qu’elle n’est pas pour un nouveau système, mais une
évaluation et une révision sont la démarche qu’elle prône.
Quant à l’histoire des CD, la ministre dira qu’elle
n’avait pas pensé que cela pouvait remplacer l’enseignant
mais comme étant un outil pédagogique supplémentaire,
et que ce sont des chaînes de télé qui, avec excès, ont
mal présenté la chose.
Fayçal M.
Le Soir
d’Algérie
Actualité
Vers la grève ?
PRATICIENS DE SANTÉ PUBLIQUE
Le SNPSP (Syndicat national des praticiens de santé
publique) monte au créneau pour demander la satisfaction
de sa plateforme de revendications. Le syndicat qui tiendra son conseil national le 11 avril prochain n’écarte pas
l’option de la protestation pour faire aboutir ses revendications.
Salima Akkouche - Alger
(Le Soir) - Les praticiens de la
santé publique estiment que
leurs principales revendications
n’ont toujours pas trouvé de
solution.
Selon le docteur Lyes
Merabet président du SNPSP
«rien n’a été fait pour prendre en
charge les revendications des
praticiens de la santé publique,
soulevées depuis plusieurs
années». Dans une conférence
de presse animée hier au siège
du syndicat, Lyes Merabet est
revenu sur trois principaux dossiers qu’il demande à satisfaire
« d’urgence».
Il s’agit de l’application de
l’instruction de Premier ministre
N°968 du 16 septembre 2014
portant sur la promotion automatique pour le grade de praticien principal, l’alignement des
chirurgiens-dentistes et des
pharmaciens pour l’application
Lyès Merabet.
des démarches relatives à la
mise en place de la classification des docteurs en médecine
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE
5
dentaire et en pharmacie dans
la grille de salaire de la fonction
publique ainsi que dans l’élaboration et le lancement des programmes de formation en collaboration avec le ministère de
l’Enseignement supérieur et l’organisation des concours et examens professionnels au profit
des praticiens généralistes pour
l’accès aux grades de praticiens
principaux et en chef. A ce sujet,
le docteur Merabet refuse que
ce concours soit chapeauté par
l’université. Selon lui, il s’agit
d’un grade de progression d’une
carrière professionnelle et non
d’un examen scientifique.
Ces concours, dit-il, doivent
se dérouler dans les centres
relevant de la santé publique et
non dans des universités.
D’ailleurs, avertit le syndicaliste,
ce concours, le premier du
genre, sera «boycotté si la tutelle ne décide pas de corriger
cette lacune».
Le président du SNPSP a
rappelé que le conseil national
du syndicat, resté ouvert depuis
le mois de novembre dernier, se
réunira le 11 avril prochain.
Le conseil qui examinera la
situation, dit-il, devra décider
des actions à prendre pour
pousser les pouvoirs publics à
prendre en charge sérieusement les revendications des praticiens de santé publique.
S. A.
(continuer) d’être ouvert», voire
d’être anarchique. En ce sens, le
représentant de l’exécutif indiquera que dès l’adoption parlementaire du projet de loi régissant le
commerce extérieur, dont la présentation est prévue en avril ou
mai prochains, des licences d’importations seront instaurées. Ainsi,
l’importation de véhicules en
Algérie sera soumise dès la fin de
l’année, au plus tard dès 2016 au
régime des licences, observera le
ministre du Commerce qui précise
que son département dispose de
données relatives au marché (taux
et chiffres d’achats….).
Une mesure que le président
de l’AC2A, Mourad Oulmi, réagissant en marge, approuvera sur le
principe tout en considérant
davantage pertinent d’«instaurer
des quotas d’exportation», notamment pour les fabricants de pièces
de rechange et autres investisseurs locaux qui importent et s’engagent à vendre à l’extérieur.
Par ailleurs, le ministre du
Commerce indiquera que l’exécutif entend régir le marché de la
reprise des véhicules d’occasion.
Il faut «absolument organiser le
marché de l’automobile», dira
Amara Benyounès, évoquant une
entente et une synergie d’efforts
avec l’AC2A. Voire, un groupe de
travail intersectoriel devra être
impulsé en ce sens, le ministre du
Commerce évoquant l’élaboration
d’un décret relatif à ce type de distribution. Rappelons que la loi de
finances 2015 autorise déjà la
commercialisation par les concessionnaires de véhicules d’occasion avec paiement d’une taxe sur
la valeur ajoutée (TVA) à la marge.
Notons également que les
Algériens pourront à terme acquérir la Renault Symbole de fabrication locale en contractant un crédit
bancaire à la consommation, précisera le ministre du Commerce.
Entérinée par la loi de finances
2015, la relance du crédit à la
consommation ne pourra être
cependant concrétisée qu’à l’issue
de la promulgation d’un texte d’application et la détermination des
biens et services éligibles, outre le
lancement effectif de la nouvelle
centrale des risques (d’impayés)
des entreprises et ménages,
annoncée pour le second
semestre 2015 selon le gouverneur de la Banque centrale.
C. B.
Le marché de l’occasion sera organisé
AUTOMOBILE
Benyounès préconise la rationalisation des importations de véhicules.
l’Algérie» en termes de transferts
de devises. Ainsi, il observe que
l’importation de véhicules a représenté en 2014 une facture de 5,2
milliards de dollars, pour un volume de plus de 400 000 véhicules.
Certes, l’importation de véhicules
en 2014 a été moindre que celle
enregistrée l’année précédente où
la facture avait atteint plus de 6
milliards de dollars, pour un volume de plus de 500 000 unités.
Une importation que le gouvernement entend cependant «rationaliser»,
assure
Amara
Benyounès, en collaboration avec
l’Association des concessionnaires automobiles d’Algérie
(AC2A), et sous l’égide des ministères des Finances, de l’Industrie
et des Mines et du Commerce.
«Nous allons procéder à la rationalisation des importations de
véhicules», dira M. Benyounès.
Ainsi, il indiquera que le
Premier ministre, Abdelmalek
Sellal, a instruit les trois départements ministériels de mettre en
place un groupe de travail en vue
d’étudier ce dossier.
Déplorant le fait que l’Algérie
soit devenue «une aire de stockage» pour certains véhicules qui ne
sont pas parfois livrés à temps,
Amara Benyounès affirmera que
«le marché national ne pourra
Les spécialistes prônent le sevrage précoce
Les Algériens se mettent
à fumer très tôt. La moyenne d’âge du fumeur est passée de 15-20 ans à 12 ans et
demi. Face à cette «amère
réalité», les spécialistes
plaident pour le sevrage.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) Le tabagisme est à l’origine de
30% des cancers en Algérie. Un
taux qu’il faut pourtant prendre
avec «beaucoup de précaution»,
préconise
le
professeur
Messaoud Zitouni, coordonnateur au Comité national chargé
du suivi de la lutte contre le cancer. Selon lui, ce taux doit être
plus important.
«L’Algérie fait face au problème de tabagisme chez les jeunes
qui commencent à fumer à l’âge
de 12 ans et demi alors qu’avant,
ils s’y mettaient à l’âge de 15 à 20
LUTTE CONTRE LE TABAGISME
ans», a-t-il indiqué hier, lors du
symposium portant sur le thème
«Pour des centres ultramodernes
de diagnostic, de radiothérapie,
de suivi et d’évaluation des traitements oncologiques, réalisables
en mois et non plus en années»,
tenu à Alger.
Pour lutter contre le tabagisme, l’un des facteurs de risque du
cancer, il a plaidé pour le sevrage
chez les jeunes.
L’intervenant a évoqué également l’amélioration du dépistage
de certains cancers notamment
le cancer du sein et les cancers
gynécologiques chez la femme.
«Il faut redynamiser le programme de dépistage du cancer du col
de l’utérus», dit-il. Il déplore, en
outre, l’absence de l’intersectorialité et de l’interdisciplinarité.
«Nous sommes en retard sur les
prises de décisions en équipe»,
souligne-t-il avant d’affirmer que
Photos : DR
Cherif Bennaceur - Alger (Le
Soir) - «Le marché de l’automobile
est en train de se stabiliser», assurait hier le ministre du Commerce
au Palais des expositions (PinsMaritimes) où se déroule la 18e
édition du Salon international de
l’automobile d’Alger depuis le 18
mars et jusqu’au 28 mars 2015.
Amara Benyounès qui a effectué une visite des pavillons des
concessionnaires activant en
Algérie, ayant commencé par le
stand de Renault où était exposée
la Renault Symbole de fabrication
locale depuis novembre dernier, a
estimé que «les choses se passent très bien» dans le domaine
de la distribution. Certes, des problèmes, dont les retards de livraison et autres insuffisances de service, persistent, ce qu’Amara
Benyounès considérera «inacceptable».
Toutefois, le ministre du
Commerce estime que «les
choses commencent à rentrer
dans l’ordre», exprimant tacitement quant à l’engagement des
concessionnaires automobiles. Et
ce dans la mesure où un décret
exécutif régissant l’activité de la
vente automobile est en vigueur et
qu’un cahier des charges afférent
est en voie de finalisation au
niveau du ministère de l’Industrie
et des Mines et devrait comporter
des dispositions plus efficaces en
matière de sûreté et de sécurité
des conducteurs. Mais aussi dans
la mesure où «il est difficile,
impensable d’arriver à retirer
l’agrément à des concessionnaires automobiles», assure le
ministre du Commerce, d’autant
qu’un éventuel retrait risque de
nuire à la réputation des marques.
Il relève ainsi que ces opérateurs
qui commercialisent des véhicules
fabriqués ailleurs sont «contrôlés»
par les constructeurs automobiles
qu’ils représentent en Algérie.
Cependant, Amara Benyounès
a considéré que le marché de l’automobile «coûte beaucoup à
Photo : NewPress
L’importation de véhicules en Algérie sera soumise dès 2016 au régime
des licences, indique le
ministre du Commerce,
Amara Benyounès, qui
annonce que le marché de
l’occasion sera «organisé».
Un facteur de risque du cancer.
«certes, il existe beaucoup d’initiatives mais aucun résultat n’est
visible». Le Pr Zitouni a indiqué,
par ailleurs, que la qualité et la
sophistication du matériel et des
machines sont certes importantes mais «il faut aussi prendre
en compte la maintenance et la
compétence du personnel manipulateur». S’agissant de l’orientation, de l’accompagnement et du
suivi du patient, il a insisté sur la
formation de médecins généralistes comme «coordinateurs au
sein des centres anticancéreux».
Ry. N.
Le Soir
d’Algérie
Le Soir du Centre
Dimanche 22 mars 2015 - PAgE
Bras de fer à l’hôpital Zehraoui
M'SILA
A peine 11 mois après son installation à la tête de l'hôpital
Zehraoui de M'sila, le directeur de cet établissement hospitalier fait déjà l'objet d'une requête de plusieurs pages déposée sur le bureau des différentes autorités de la wilaya, relatant la situation chaotique de cet hôpital du chef-lieu.
Dans cette missive, signée par plusieurs syndicats représentants du corps
médical et paramédical, il est déploré le
mauvais comportement de ce directeur
accusé de gestion anarchique qui
consiste à rompre toute relation avec les
différents conseils médicaux agissant
unilatéralement sans demander l'avis du
conseil médical de l'établissement allant
jusqu’à mettre un terme aux fonctions de
son président sans la moindre erreur
professionnelle selon ce rapport ainsi
que la fermeture du service d'oncologie
qui demeure non opérationnel malgré
l'insistance des responsables du secteur
et de la wilaya.
Cette lettre pointe du doigt ce directeur qui a refusé d’acheter «Interféron»
médicament prescrit aux malades
atteints d'une hépatite B et C. La réclamation signale le manque de bureau
d'accueil et d'orientation et l’absence du
côté hygiène et sécurité de l’établissement,d'ailleurs cette cellule ne s'est pas
réunie depuis l'arrivée de ce responsable
à son poste. Concernant l'organisation à
l’intérieur de cette structure, aucun effort
n'a été fourni pour aménager un parking
à l’intérieur, comme le stipule la 10e instruction du ministère en vue d'assurer
une fluidité de la circulation au sein des
établissements.
Ainsi, l'accusant de favoriser le parking sauvage payant, en installant des
obstacles en dur pour interdire tout
accès à l’intérieur, surtout devant le portail des urgences, provoquant parfois
des embouteillages à l'entrée de cette
structure. On mentionne même la détention des clés des portails par des gens
n'ayant aucune relation avec l'hôpital.
Ce directeur de l'hôpital Zehraoui de
M'sila est aussi accusé de chambouler le
bon déroulement du travail dans les différents services par le mauvais choix du
personnel non qualifié ne pouvant postuler à des postes supérieurs et de responsabilité, tout en procédant à des transferts et des mutations à travers les services sans même se référer à la règlementation et la législation interne. Selon ce rapport, touchant à des
postes et des grades obtenus après une
bonne expérience professionnelle pour
les remplacer par des personnes n'ayant
aucun droit selon la règlementation, tel
est le cas des médecins coordonnateurs
ayant suivi une formation de deux ans
dans différentes spécialités et titulaires
d'un certificat d'études spécialisées
(CES), tout en évoquant le médecin
généraliste le Dr Amrouche, ayant un
CES en hémodialyse et qui a exercé
cette tâche depuis plus de 17 ans,pour le
remplacer par un généraliste sans aucune formation.
Le transfert de ce médecin n'est
qu'un prétexte, selon le rapport, pour
l'éloigner de ce service qui est en relation
étroite avec le transport des cas souffrant d'insuffisance rénale. Comme il a
procédé à muter le chef de service des
urgences, le surveillant coordonnateur
«Djeblahi Nour Eddine, un infirmier de la
santé publique, muté à la pédiatrie et
remplacé par un infirmier breveté qui
n'ouvre aucun droit selon la missive au
poste spécifique,pousser la directrice
des ressources humaines à démissionner de ce poste avant d'être remplacée
par un autre cadre universitaire,qui a
démissionné à son tour sans tarder
devant l'implication d'un président d'une
association caritative El Ihssen dans la
gestion des affaires de l'hôpital,donnant
des directives et recommandations
écrites au personnel de l'administration.
Les contestataires déplorent la situation
de ce black-out vécu par les différentes
commissions paralysant le travail des
commissions de médicaments, de l'hygiène et de la sécurité, des urgences
sans omettre d'évoquer la réparation des
ambulances de l'hôpital d'une manière
douteuse.
Toutes ces accusations sont la goutte qui fait déborder le vase et suscitent le
courroux des syndicalistes parmi les
médecins et infirmiers, malgré l'intervention du directeur de la santé publique
(DSP) de la wilaya de M'sila qui a agi sur
ordre du wali voulant régler ce problème
banal, à l'amiable, apprend-on de la
même source, suite à plusieurs rencontres de réconciliation sous la houlette
du DSP, qui l'a saisi par le biais d’une
correspondance paraphée (par le DSP),
le sommant de remettre tout en ordre et
arranger ce qui a été fait à l'encontre des
plaignants, malheureusement le problème reste en suspens.
Le plus frappant dans cette affaire,
selon le DSP de M'sila, c'est l'intervention de quelques énergumènes étrangers au secteur de la santé voulant
imposer leur loi, qui ont procédé à cadenasser le siège de la direction de la santé
et sommer les employés à quitter les
lieux, voulant dicter par cet acte de vandalisme au DSP de retirer sa lettre et
appuyer les décisions du directeur de
l'hôpital contre ces médecins et infirmiers,de tels dépassements manipulés
selon le DSP par des mains discrètes
sans pointer du doigt qui que ce soit. Ces agissements ont suscité les responsables de faire appel à une commission d'enquête et une plainte a été déposée contre quelques individus pour avoir
envahi une structure d'Etat et paralyser
son activité normale, apprend-on de ce
responsable.
M. Attoui N. directeur de l'EPH de
M'sila, contacté pour éclaircir ces problèmes qui se répercutent sans doute
sur le malade et le citoyen,a déclaré qu'il
n'a agi que dans le but de redresser la
situation devenue insupportable pour le
bien de l'hôpital et son personnel, voulant réorganiser et arrêter cette anarchie
qui a tant sévi dans cet EPH ; tout en
déclarant qu'il a voulu répondre à la lettre
du DSP en établissant des décisions en
faveur des éléments déplacés parmi les
médecins et des infirmiers conformément aux directives du directeur de la
wilaya, mais de crainte de subir le même
sort que sa tutelle la DSP, le directeur de
l'EPH Zehraoui a tout suspendu. Ce responsable a en outre voulu expliqué que
la réglementation ne peut payer deux
médecins désignés chef d'unité de
base,dans le même service et le laisser
bénéficier d'une bonification de 8 000 DA
de plus,c'est pour cela que le directeur a
muté le médecin chargé de l'hémodialyse d’abord suite à une démission déposée par l'intéressé de ce service et
ensuite c'est la commission paritaire qui
a procédé à des élections pour combler
ce vide; pour le surveillant des urgences,
le directeur de l'hôpital a déclaré : «Je ne
peux laisser un syndicaliste dans ce service des urgences,car ce service c'est la
vitrine de l'hôpital et il ne peut accomplir
sa tâche convenablement puisqu’il sera
dans l'obligation de fermer l’œil en signe
de complaisance, devant les absences
et les retards des infirmiers pour les avoir
de son côté en contrepartie et adhérer à
son syndicat, alors il a été muté à la
pédiatrie tout en gardant ses avantages.» A cet effet le directeur s'est montré décisif à propos des détachements
des représentants du syndicat qui doivent présenter la liste des adhérents et
l'ordre de détachement à chaque fin de
trimestre «je suis ici pour appliquer la loi
à la lettre», a-t-il conclu ; insinuant que
ces détachés doivent être l'exemple
dans le travail et accomplir leur mission
sérieusement. Pour le service d'oncologie, M. N. Attoui a dit que le service est
fin prêt pour recevoir les malades en
attendant l'arrivée de médecins spécialistes. D'ailleurs l’hôpital envoie chaque
mois un médecin généraliste suivre un
stage de 10 jours en oncologie dans la
ville de Sétif pour pouvoir tenir en main
ce service.
A. Laïdi
Des camionneurs en colère bloquent une carrière à M’chédallah
BOUIRA
privé. D’après ces représentants qui rappellent que les camionneurs ont décidé d’arrêter
le transport de tuf à partir d’hier samedi, ils
ont rencontré dans la matinée un responsable de l’entreprise chinoise à qui ils ont
transmis leurs doléances en demandant le
prix de 3 600 dinars pour ce trajet, mais cette
proposition a essuyé un niet catégorique de
la part du responsable chinois. Ce dernier
leur aurait indiqué que les prix sont fixes et
qu'ils n'ont qu’à quitter l’entreprise s’ils estiment qu’ils ne sont pas bien payés. Chose
que ces camionneurs ont refusé en rappelant que cette situation est due à la prolifération des aides pour l’octroi de camions de différents tonnages dans le cadre des dispositifs Ansej et Cnac, dont ils sont eux -mêmes
bénéficiaires.
Aussi, et c’est parce qu’ils font euxmêmes partie de cette catégorie de jeunes
chômeurs qui avaient bénéficié d'aides de la
part de l’Etat pour l’acquisition de camions, ils
s’estiment comme piégés par ces dispositifs
surtout que les responsables à l’échelle
nationale, y compris le Premier ministre, ne
cessent de parler de mesures d’accompagnement à l’endroit de ces jeunes bénéfi-
ciaires de crédits Ansej et Cnac pour rentabiliser leurs matériels.
Pour toutes ces raisons, et tout en décidant de ne pas céder ni de partir comme ça
afin que les sous-traitants recrutent d’autres
camionneurs qu’ils vont encore exploiter
pour un temps, ces camionneurs, qui affirment qu’au rythme où vont les choses, non
seulement ils n’arriveront pas à rembourser
les échéances du crédit d’acquisition de leurs
camions, ni même à subvenir aux besoins de
leurs propres familles, interpellent les pouvoirs publics pour les aider et aider tous ces
jeunes qui ont bénéficié de crédits Ansej et
Cnac afin que l’accompagnement dont ils
parlent ne soit pas un vain mot.
Y. Y.
à bord de l’ambulance de la polyclinique
de la ville vers les UMC de l’hôpital
Makour-Hamou
de
Aïn
Defla.
Malheureusement, un des blessés, le
jeune R. Khaled, âgé de 31 ans, grièvement atteint, a rendu son dernier souffle à
son arrivée tandis que les trois autres ont
été pris en charge en soins intensifs. A ElAmra, nombreux sont les habitants qui se
plaignent depuis des années de l’absence
d’un service de police, la sécurité publique
jugée par les habitants comme étant insuffisante puisqu’elle n’est assurée seulement que par la brigade de la gendarmerie
qui couvre déjà les communes d’El-Amra
et de Mekhatria. Selon d’autres sources, la
Sûreté de daïra d’El-Amra va être mise en
service très prochainement, le siège est
déjà réalisé et fin prêt.
Karim O.
Des dizaines de camionneurs travaillant pour le compte de l’entreprisse
chinoise CITIC/CRCC, chargée de la réalisation de la bretelle Béjaïa-Ahnif,
et qui transportent quotidiennement des quantités importantes de tuf
depuis une carrière sise à Assif Assemadh, dans la commune de
M’chédallah vers Béni-Mansour, sur une distance de près de 17 kilomètres,
ont décidé hier de débrayer en protestant contre les prix de ce trajet.
D’après les représentants de ces
camionneurs qui se sont déplacés à notre
bureau, les travaux qui ont été entamés
depuis une semaine et assurés par une quarantaine de camionneurs privés sont sousestimés puisque les sous-traitants pour qui
ils travaillent leur offrent un prix fixe de 1 700
DA pour une rotation, alors que ce trajet de
17 kilomètres qui compte pas moins de 32
dos-d’âne, est coté beaucoup plus chez le
EL-AMRA (AÏN DEFLA)
Deux bandes rivales s’affrontent à l’arme blanche : 1 mort et trois blessés
Le drame a eu lieu vendredi
soir entre 21h et 22 h, alors
que toute la ville était plongée
dans le noir depuis le début
de la soirée, l’interruption du
courant électrique ayant été
attribuée aux intempéries et
aux vents violents qui ont
soufflé sur la région.
Selon des sources locales crédibles,
un groupe de personnes se trouvait assis
dans une ruelle non loin de la daïra, quand
un autre groupe a fait irruption et créé un
conflit verbal qui a tout de suite tourné à la
bataille rangée entre les deux clans.
Le bilan est lourd : 4 des belligérants
qui ont reçu des coups d’épée et de sabre
et grièvement blessés ont dû être évacués
La presse en deuil
Dans la nuit de mercredi à jeudi, Kridaoui Abdelkader,
qui signait ses papiers Abdou K., s’est éteint à l’âge de 64
ans. Il fut l’un de ceux qui, dès le début des années 90, ont
représenté la presse nationale au niveau local, et ce, tout
au long de la décennie noire et bravé tous les dangers que
comportait la mission d’informer.
Il a collaboré avec de nombreux organes de la presse
écrite, notamment Alger Républicain, El Watan, Liberté,
Le Siècle, Mon Journal, et en dernier la Cité. Terrassé par
la maladie, il a rendu l’âme et rejoint l’Eternel à l’hôpital
6
Frantz-Fanon de Blida. Il a été inhumé jeudi après la prière
d’El Asser au cimetière de Sidi Yahia à Aïn Defla où une
foule nombreuse de proches, de confrères des wilayas de
Aïn Defla et de Chlef et d’amis, l’a accompagné à sa dernière demeure.
En cette douloureuse circonstance, nous présentons à
la famille du défunt nos condoléances les plus attristées et
prions pour que le Tout-Puissant lui accorde son infinie
miséricorde.
Mokhtar N.
BLIDA
15 blessés
dans
5 accidents
de la
circulation
Cinq accidents de la
circulation ont été enregistrés hier sur l’axe routier entre la commune de
Chiffa à 7 kilomètres à
l’ouest de Blida et la RN1
reliant cette commune à
Médéa. Ces accidents
ont fait 15 blessés dont
deux jugés dans un état
grave et causé de considérables dégâts à 22
véhicules, ce qui a nécessité l’intervention des
usagers de la route pour
évacuer les blessés vers
les hôpitaux.
Ces cinq accidents
sont survenus en l’espace de deux heures, ce qui
a provoqué de longs
embouteillages sur cet
axe routier. Il faut dire que
les ambulances ont eu du
mal à se frayer un chemin
pour arriver sur les lieux
des accidents en raison
de l’anarchie causée par
des chauffards et certains
badauds qui garent leurs
voitures en pleine route
pour aller voir ce qui se
passe.
M. B.
Le Soir de l’Est
Le Soir
d’Algérie
«Les réhabilitations» de tous les périls
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE
CONSTANTINE CAPITALE DE LA CULTURE ARABE
La précipitation qui caractérise les travaux dits de réhabilitation des immeubles du centre-ville de Constantine a
failli provoquer un drame dans la nuit de vendredi après
l’effondrement partiel d’un immeuble situé à quelque trente mètres du palais de la Culture Malek-Haddad.
L’immeuble en question, sis au
n°9 rue Bouderbala (ex-Petit), abrite
le bureau régional du quotidien le
Soir d’Algérie et c’est précisément
l’appartement situé au même palier
qui a été dévasté par l’effondrement.
Un concours de circonstance heureux a fait qu’aucune victime n’est à
signaler suite à ce sinistre puisque
l’appartement en cause était inoccu-
pé bien que bondé par les effets de
ses propriétaires.
Vétuste certes, la bâtisse nécessitait une réelle réhabilitation par des
travaux de confortement préalables à
toute intervention superficielle. Une
préoccupation qui n’est, hélas, pas à
l’ordre du jour des responsables
locaux, tétanisés qu’ils sont par l’image qu’ils auront à offrir aux hôtes de
Constantine parmi leur hiérarchie en
premier lieu et les visiteurs attendus
à l’occasion des manifestations de
l’évènement Constantine capitale de
la culture arabe en second lieu.
Les services concernés, qui
étaient pourtant au courant de la
dégradation et de la vétusté du bâtiment puisqu’ils ont été saisis à plusieurs reprises par ses occupants,
sont restés de marbre avant de tenter, conjoncture oblige, une opération
de «badigeonnage» qui s’est avérée
lourde de conséquences. Un drame
évité de justesse qui ne semble pas
émouvoir, pour autant, ces mêmes
responsables qui se sont encore
murés dans un silence assourdissant
laissant «la main courante» à la
merci d’apprentis entrepreneurs qui
ont causé plus de mal que de bien à
la cité et à ses symboles. D’ailleurs,
les dommages causés à la bâtisse
déjà dans un état déplorable risquent
de s’alourdir si l’on persiste à opérer
de la sorte.
Les travaux qui y avaient débuté,
il y a quelques mois déjà, auguraient
pourtant d’une sérieuse prise en
charge de l’immeuble. Seulement
après la démolition des balcons sur
les deux niveaux de la construction,
6
cette dernière a été abandonnée à
son sort telle une plaie béante en
plein cœur de la ville.
Les échafaudages ont été
démontés et déplacés quelque part
mais les déblais et décharges des
démolitions obstruaient l’entrée de
l’immeuble durant toutes les
semaines qui ont suivi. Et ce n’est
que ces derniers jours que l’on aura
tenté dans la précipitation de rattraper le coup de manière aussi anarchique qu’approximative au péril des
occupants de l’immeuble et c’est précisément ce qui a failli se produire.
K. G..
DÉMANTÈLEMENT D’UN RÉSEAU DE TRAFIC DE DROGUE ACTIVANT DANS PLUSIEURS WILAYAS
Fin de parcours pour El Bahbouh
Les gendarmes de la section de recherches de la wilaya de
Bordj-Bou-Arréridj (BBA) ont mis fin aux agissements d’une
importante bande de trafiquants de drogue composée de 11 éléments avec, à leur tête, K. Y. alias El Bahbouh.
Selon le communiqué rendu
public par la cellule de communication
de
l’état-major
de
la
Gendarmerie nationale (GN), l’affaire
a commencé par l’exploitation d’informations concernant des individus
louches qui activaient à partir des
wilayas limitrophes de BBA à savoir
M’sila et Sétif. Les informations
récoltées par les gendarmes étaient
en effet suffisantes pour procéder à
quatre premières arrestations au
niveau de la commune d’En Anasser
(BBA). De plus, les gendarmes ont
mis la main sur 13,390 kg de kif traité,
de deux véhicules que les trafiquants
utilisaient pour les transferts de la
drogue et une somme d’argent de 95
000 dinars. Les enquêteurs ont
découvert que la quantité de drogue
signalée plus haut a été fournie par El
Bahbouh qui est un grand fournisseur. Ce dernier s’approvisionnait à
partir de Maghnia dans la wilaya de
Tlemcen grâce à la complicité de
deux Bordjiens habitant cette ville.
GUELMA
Une autre personne recrutée pour
convoyer la drogue et deux autres se
chargeaient de l’achat de cartes SIM
pour leur utilisation par les membres
de ce réseau. Il faut dire que ce
réseau était bien organisé et disposait de moyens logistiques appropriés à ce commerce criminel.
En effet, S. Y., fonctionnaire de l’
APC de BBA, avait pour mission
d’ouvrir des comptes CCP et d’y verser l’argent du trafic. A l’issue de leur
Un mort et onze blessés ce week-end
sur les routes
Une personne a été tuée et onze autres ont été plus ou
moins gravement blessées dans trois accidents de la
route survenus mercredi et jeudi, dans différents endroits
de la wilaya, a rapporté le communiqué de la Protection
civile de la wilaya.
C'est à mechta Moualkia, sur
le tronçon du chemin de wilaya
126,
reliant
Guelma
et
Bouchegouf que s'est déroulé le
plus affligeant de ces accidents.
Une femme de 33 ans est décédée et trois passagers d'un véhicule léger âgés entre 12 et 30
ans, ont été grièvement blessés
ce jeudi.
Deux victimes ont été transportées à l'hôpital de Bouchegouf
avant l'arrivée des secours, parmi
elles la défunte, dont le décès a
été confirmé par le médecin de
cette structure. Les deux autres
blessés, dont l'état de santé n'a
pas été jugé préoccupant, ont été
évacués vers l'EPSP de cette
localité.
début d'après-midi. L'accident
s'est produit vers 12h30 alors
que la piétonne, empruntait le
bord de la chaussée à l'entrée du
chef-lieu de la wilaya, sur la RN
20 reliant Guelma et Constantine.
La victime, le pilote du deuxroues et son ami ont eu des traumatismes divers.
Ils ont été pris en charge sur
place par les secouristes de l'unité principale de la Protection civile de la wilaya avant d'être transportés au service des urgences
de l'EPSP de Guelma.
N. G.
Tenine dans la commune de
Ouled Yahia et la future zone
industrielle de Tamentout dans la
commune de Djimla pour l’emplacement de nouveaux investisseurs après la saturation de la
zone industrielle d’Ouled Salah.
D’autre part, le wali a indiqué
qu’il reste 200 hectares dans la
zone industrielle de Bellara hormis le site destiné pour l’implantation du futur complexe sidérurgique et d’ajouter «nous sommes
en concertation avec le ministère
de l’Industrie et des Mines pour
l’emplacement d’investisseurs
potentiels.
Il a tenu à préciser que l’Anerif
va prendre en charge les travaux
d’aménagement de ce site et
qu’une partie de ces 200 hectares
sera sous l’autorité du Calpiref. A
ses yeux, une manière pour booster la dynamique que connaît
actuellement
l’investissement
dans la wilaya de Jijel notamment
avec la signature entre AQS et
l’entreprise italienne Danieli pour
la réalisation du futur complexe
sidérurgique de Bellara qui, faut-il
le souligner, a provoqué un vrai
déclic dans le dossier de l’investissement et qui fera de Jijel un
futur pôle régional de développement créateur de richesses et une
bouffée d’oxygène pour les chômeurs.
B. M. C.
Enfin le déclic !
L’INVESTISSEMENT À JIJEL
L’investissement privé demeure, selon le wali, l’une
des priorités des pouvoirs publics car l’entreprise constitue un important outil dans la création des richesses et de
l’emploi.
Lors de sa déclaration à la
presse, le chef de l’exécutif a affirmé que depuis 2011, ses services
ont procédé à l’emplacement de
115 investisseurs dans différents
secteurs d’activités dans le cadre
du Calpiref.
Ali Bedrici a souligné par
ailleurs que pour booster cette
option capitale, il a pris l’initiative
pour la création de nouvelles
zones d’expansion touristique
telles Ras Afia dans la commune
du chef-lieu de wilaya, Bordj-Blida
Pour des raisons non encore
déterminées, le conducteur a
perdu le contrôle de son véhicule
avant d'aller percuter la barrière
de sécurité d'un pont. Sur le tronçon de la RN 80, reliant les
wilayas de Guelma et SoukAhras, traversant la commune de
Khezaras, jeudi, à 13h09, cinq
personnes ont été blessées dans
un carambolage entre trois voitures. Les passagers âgés entre
32 et 77 ans ont dû être évacués
vers l’hôpital Okbi de Guelma.
Enfin, une femme a été renversée par une moto mercredi en
dans la commune d’El Aouana,
Béni Belaïd dans la commune de
Kheiri Oued Adjoul. Il convient de
souligner que ces zones d’expansion touristique seront destinées
pour abriter des investissements
potentiels dans le secteur touristique notamment avec l’intérêt
affiché par des investisseurs
potentiels des pays du Golfe pour
la ZET d’El Aouana.
Il a été en outre procédé à la
création de nouvelles zones d’activités dans la localité de Chouf el
enquête, les gendarmes ont présenté
tout ce beau monde devant le procureur de la République du tribunal de
Ras-El-Oued dans la même wilaya.
Le chef du parquet a placé 9
délinquants sous mandat de dépôt
alors que les autres sont laissés en
liberté provisoire ou sont en fuite.
Les services de sécurité ont, en
outre, saisi deux véhicules de tourisme, un camion et une motocyclette.
Abachi L.
KHENCHELA
Les retraités
de l'armée sortiront
dans la rue
le 15 avril
Selon un communiqué adressé au ministère
de la Défense et à celui de l'Intérieur, les
retraités de l'armée ont décidé de hausser le
ton et se mobiliser pour faire entendre leur
voix et renouer avec leurs revendications.
Selon le coordinateur régional M. Mohamed
Bourakba, les 35 milliards de centimes qui
représentent la somme des 40% versée par
plus de 700 retraités, et qui entrent dans le
cadre de l'achat de voitures ont déclenché la
colère des bénéficiaires et secoué les rangs
de l'organisation instaurant un climat de
panique, surtout que les 48 wilayas ne font
plus confiance au président et demandent des
comptes et aussi son départ.
Notre interlocuteur ajoute que les responsables centraux doivent déclencher une
enquête sur les sommes collectées par le président concernant les cartes d'adhérents et
permettre aux retraités de l'armée de tenir leur
congrès extaordinaire pour faire le point et
remettre de l'ordre au sein de l'organsation qui
risque de disparaître à cause de certains comportements illégaux de certains opportunistes.
Il ajoute que tout le monde est conscient de la
situation que vit le pays et que la tutelle est
appelée à ouvrir le dialogue pour mettre le
doigt sur le mal et résoudre les problèmes des
retraités qui se sentent lésés et marginalisés
puisque le bureau national, et depuis 3 ans, a
fait la sourde oreille et a fait dévier les objectifs
de l'organisation en appelant les responsables
à intervenir en affirmant que ces derniers sortiront dans la rue le 15 avril et observeront des
sit-in devant les ministères concernés.
Benzaïm A.
Le Soir de l’Ouest
Vers la mise en terre de 20 000 arbrisseaux
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE
AÏN-TÉMOUCHENT
La Conservation des forêts de la wilaya de
Aïn-Témouchent, et à l'occasion de la Journée
internationale de l'arbre, compte lancer une opération de grande envergure de reboisement,
avec la collaboration de tous les partenaires
ainsi que les écoliers.
Cette opération a été qui entre dans le cadre de
lancée depuis deux années la Journée mondiale des
avec la mise en terre d'en- forêts sous le thème «les
viron un million d'arbris- forêts et les changements
seaux sous le thème «un climatiques» aura lieu au
arbre pour chaque martyr». niveau des localités de
Cette opération de Sidi Bahous, sur la route
reboisement, selon un res- d'Aghlal, Skhouna à Béniponsable
de
la Saf, Sassel dans la daïra
Conservation des forêts, d'El-Amria et toutes les
6
écoles de Béni-Saf, au
niveau du cimetière SidiMohamed-Belabbès, le
CEM Mohamed-SeddikBenyahia,
et
Omar
Benamor à Aïn-Tolba, El
Maleh et l'hopital Sidi
Ayed de Hammam BouHadjar et la forêt de loisirs
et la Step de Aïn-El-Arba.
Toutes ces opérations
devront premettre de
mettre en terre environ
20 000 arbrisseaux, note la
source.
S. B.
La cité de police, la plus propre à Tiaret
RÉSIDENCE DES 40 LOGEMENTS À HAÏ EL BADR
La résidence des 40 logements,
sise à Haï El Badr (Tiaret), a été
sélectionnée, par les services de la
Sûreté de la wilaya de Tiaret,
comme la cité de police la plus
propre à travers la wilaya, à la
faveur d'un concours.
Cette initiative est venue en application des décisions de la Direction générale de la Sûreté nationale( DGSN) et
qui entre dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l'arbre,
coïncidant avec le 21 mars de chaque
CHLEF
Secousse tellurique
de magnitude
3,8 degrés
Une secousse tellurique d'une
magnitude de 3,8 degrés sur l'échelle
ouverte de Richter a eu lieu samedi à
13h43 dans la wilaya de Chlef, indique
le Centre de recherche en astronomie
astrophysique et géophysique (Craag)
dans un communiqué.
L'épicentre de la secousse a été localisé à 16 km au nord-ouest de Chlef,
précise la même source.
APS
année avec la participation de six (6)
cités de police de la ville de Tiaret
qui répondent aux normes de propreté et de la préservation de l'environnement.
Le chef de la Sûreté de la wilaya,
Elias Beroui, a donné le coup d'envoi
d'une opération de reboisement dans la
résidence avec la mise en terre symbolique d'un arbuste parmi les 100 plants,
en présence des agents de police de la
Sûreté nationale, les éléments des
scouts musulmans, la société civile et
les résidents de la cité.
Ces opérations seront suivies par
des expositions pour faire connaître les
missions de la police, notamment celles
liées à la préservation du cadre de vie
et d'animation de workshop sur l'environnement dans certaines écoles, en
partenariat avec la direction de l'éducation.
Dans ce contexte, la direction de la
Sûreté de wilaya de Tiaret œuvre au
renforcement des équipes de la police
urbaine et de la préservation de l'environnement (PUPE), avec le concours
des directions de la santé et de la popu-
lation et de l'environnement de la
wilaya.
Les services de la Sûreté de la
wilaya de Tiaret participeront samedi à
une cérémonie organisée par la
conservation des forêts au siège de la
maison de l'environnement de même
qu'ils poursuivront la campagne de
reboisement entamée le 17 mars en
cours et qui a touché plusieurs sites
dont
le
centre
équestre
«Chaouchaoua» et le nouveau cimetière Aïn Kasma.
APS
Coup d'envoi du 4 festival
du tourisme estudiantin
Le coup d'envoi du 4e festival
national du tourisme estudiantin a
été donné samedi à la résidence
universitaire «Karmane 3» à Tiaret
avec la participation de 4 wilayas,
a- t-on appris, vendredi, du directeur des œuvres universitaires de
Tiaret, Hannachi Hannouche.
Prennent part à cette manifestation,
placée sous l’égide de la Direction
générale des œuvres universitaires,
près de 400 étudiants et étudiantes en
e
provenance des wilayas de Biskra,
Bouira, Bordj Bou Arreridj et Annaba.
Au menu de ce festival, le quatrième du genre, qui s'étale sur une
semaine entière, des randonnées touristiques au profit des étudiants participants, dans les principaux sites et
monuments historiques et autres
endroits touristiques dont recèle la
wilaya, selon les organisateurs.
Cette manifestation se veut une
occasion pour ces étudiants pour
connaître le patrimoine culturel et artistique de la wilaya de Tiaret, outre un
cadre d'échanges et de connaissances
entre étudiants à travers les expositions et soirées artistiques animées
par des artistes connus et reconnus au
niveau local et national, a-t-on indiqué
de même source.
Le programme prévoit l'organisation
d'une compétition de football entre les
wilayas participantes, a-t-on ajouté.
APS
Photo : DR
Le Soir
d’Algérie
Le Soir
d’Algérie
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE
7
Le salon comme si vous y étiez !
18E SALON INTERNATIONAL DE L’AUTOMOBILE D’ALGER
Une Mitsubishi Lance Ex
«Confort» d’entrée de gamme
A l’occasion du Salon de l’automobile
d’Alger 2015, et dans la souci de proposer aux
clients un véhicule fiable, utile et polyvalent,
Falcon Motors, représentant de Mitsubishi,
propose une nouvelle offre sur sa berline
Lancer Ex en finition d’entrée de gamme
«Confort», positionnée à un meilleur prix par
rapport à la concurrence.
La Lancer Ex est ainsi disponible en deux finitions, Confort et Elégance, affichées respectivement à 1 640 000 DA TTC et 1 850 000 DA.
De série sur la Confort, on retrouve des équipements standard dont l’ABS, EBD, AFU, double
airbag, système audio, climatisation manuelle…
tandis que sur la version Elégance, on retrouve, en
plus des équipements, l’écran tactile, l’airbag
genou, la clim auto, le Xenon...
Sous le capot, elle accueille le 1.6 essence de
117 ch. Le modèle actuel marque la dixième génération de cette version de la Lancer dont la première fut créée au Japon en 1983. La Lancer Ex est
réputée en Algérie depuis des années. Avec son
design expressif, un argumentaire stylistique et
technologique de nature à convaincre les plus
hésitants. Aujourd’hui, c’est une berline aux lignes
séduisantes qui offre une fabuleuse expérience de
conduite. Elle est une compacte tricorps qui séduit
par sa conduite dynamique et son style réussi.
Inspirée par des années de succès en rallye de
haut niveau, elle a été imaginée pour réussir dans
l'environnement le plus exigeant.
A. A.
Au quatrième jour de son ouverture, le 18e Salon international de l'automobile d'Alger, devenu un événement
incontournable national, attire du monde, beaucoup même,
notamment en cette période qui coïncide avec les vacances
scolaires.
Et pour mieux préparer votre visite, voici quelques conseils pour vous
éviter les longs embouteillages à
l'entrée d'autant plus que l'échangeur
routier
menant
d'ElMohammadia (Lavigerie) vers Ardis
est fermé à la circulation pour cause
de travaux de la Grande Mosquée ;
ce qui contraint tous les visiteurs à
emprunter l'unique route qui mène
vers la Safex. Ainsi, pour éviter le
stress des bouchons et de passer
des heures d'attente dans les véhicules, il est conseillé donc de
prendre le tramway ou les autres
moyens de transport en commun et
de laisser sa voiture dans le garage
ou dans un parking de banlieue. La
Setram, société d’exploitation du
tram, a d'ailleurs installé un point de
vente de tickets à l'intérieur du salon,
côté de la direction de la Safex.
Préparer sa visite
Avant de se rendre au salon, il
est préférable également de s’habiller décontracté avec des chaussures de sport notamment pour
apprécier sereinement la visite en
plus d’un sac-à-dos pour les prospectus et éventuellement une bouteille d’eau pour éviter la déshydratation. Les portes des différents
pavillons sont ouvertes au public
généralement à 11h .
Les intentions des uns et des
autres sont différentes et chacun y
va pour un but bien précis. Entre
ceux qui cherchent à acheter une
nouvelle voiture, ceux qui cherchent
la distraction et les curieux. Cette 18e
édition du Salon de l'auto d'Alger
propose une brochette de nouveautés dont deux révélations en avant-
NISSAN GT-R NISMO
La supercar de tous les records
à Alger !
Avec un chrono de 7'08 679 sur le circuit de Nürburgring, la Nissan GT-R : la
supercar de tous les records est l’attraction
du stand Nissan Algérie au Salon de l’automobile d’Alger. Directement inspirée de la
compétition, elle offre les performances et
les qualités dynamiques d'une voiture de
course, associées à un aérodynamisme
poussé et un comportement toujours
plus pointu. La Nissan GT-R était déjà
reconnue comme l'une des supercars les
plus
performantes
au
monde.
Aujourd'hui, la marque y ajoute toute
l'expertise acquise en compétition par
Nismo, le label haute performance de
Nissan. Nissan GT-R 2014 détient le
record du tour des voitures de série au
Nürburgring, qui constitue la norme de
référence des hautes performances. Un
record réalisé grâce à sa motorisation le
V6 3.8 l qui a bénéficié de tout le savoir-faire
engrangé par Nismo dans des compétitions
telles que les 24 H du Nürburgring. La puissance atteint désormais 600 ch et le couple
652 Nm.
Ghabour présente la nouvelle
Geely S5
première mondiale. Ce qui dénote de
la grande importance du rendezvous automobile national sur la
scène mondiale. Le visiteur peut
ainsi se rincer l’œil avec la découverte de pas moins d'une trentaine de
nouveaux modèles en plus de
quelques concepts-car et de voitures
de sport.
Le dispatching
des marques
S’étalant sur plus de 75 000 m2
de surface d’exposition, la visite
complète du salon nécessite au
moins une journée pour découvrir la
trentaine de concessionnaires présents et les différentes offres commerciales proposées. C’est pourquoi, il faut au préalable choisir les
marques qu’on voudrait visiter. En
arrivant du côté du parc d’attractions,
le visiteur se retrouve devant le
pavillon central qui renferme une
dizaine de marques, notamment
Peugeot, Toyota, Nissan, Citroën,
Ford, Hyundai, KIA, Mitsubishi…
En traversant la placette (place
de l’Unité africaine), réservée cette
année à la restauration, sur la
gauche le pavillon C, réservé à
Mercedes-Benz, Fiat, Cima-Motors
et MG, alors qu’en face, le pavillon A
(français) dédié aux marques du
groupe Volkswagen (Sovac), le plus
recherché de tous les visiteurs. A
droite de l’entrée principale, en prenant les escaliers, on retrouve les
marques de General Motors
Chevrolet et Opel, représentées par
Diamal CFAO ainsi que la marque
Skoda qui a pris la place de BMW
group depuis deux ans. A la gauche
de l’entrée principale, le pavillon G
(américain) est réservé par le groupe
Renault, également bondé de
monde…
En descendant en bas, dans les
pavillons U et S, le visiteur découvre
les différentes marques chinoises, à
savoir Lifan, Dongfeng, FAW, Tata
Motors, JAC,…
Dans ce volet de dispatching, le
visiteur regrettera l’absence de
points d’information et d’orientation
très utiles.
Les nouveautés
à découvrir
Pour ceux qui cherchent les nouveautés, elles sont une trentaine
réparties entre les différentes
marques dont la nouvelle Skoda
Fabia, très attendue, les Peugeot
nouvelles 508, 308 GT Line, 208
Rolland Garros, les Renault Kadjar,
Hyundai nouvelle i20 et Xcent (voir
l’édition d’hier), KIA nouveau
Sorento, Citroën nouvelle C4 et DS5
restylée…
Les férus des belles sportives
sont également servis avec notam-
Après avoir présenté au Salon de l’automobile d’Oran en décembre dernier la Geely S3, GBR
Auto, représentant de la marque chinoise, présente au salon d’Alger (18-28 mars) la nouvelle
Geely S5 en version 5 et 4 portes (Sedan). D’un design qui rappelle les autres modèles de Geely,
GBR étoffe au fil des mois sa gamme et propose plusieurs modèles destinés aux différentes catégories de la société.
Avec son moteur essence de 1.5 VVT développant 105 ch proposée aussi bien en boîte de
vitesses manuelle qu’automatique, la Geely S5
est équipée de série d’une multitude d’équipements dont la climatisation, l’ABS, des airbags
frontaux, un radar de recul, système audio MP3
avec entrée USB.
La Geely S5 HB est proposée à 1 100 000
DA en boîte manuelle et 1 290 000 DA en boîte
automatique alors que la version Sedan est à 1
150 000 DA en BVM et 1 340 000 DA en BVA.
A. A.
Photos : D.R.
FALCON MOTORS
ment la Seat Leon Cupra, la Peugeot
308R Concept, la Renault Mégane
Trophy, la nouvelle Audi TTS et
l'époustouflante Chevrolet Corvette
Stingray.
En plus des nombreuses nouveautés, le visiteur a droit à des
remises défiant toute concurrence
avec des offres allant jusqu’à 500
000 DA chez certains exposants du
modèle de base au plus huppé. En
ce sens, c’est une véritable bataille
de prix et de remises proposés aux
visiteurs. Qui dit mieux !
Les After by Renault
Renault Algérie a innové en ce
18 Salon de l’automobile d’Alger
avec les After by Renault. Un
concept qui permet aux visiteurs qui
n’ont pas eu le temps dans la journée de visiter le salon de le faire
durant les «prolongations» proposées par Renault Algérie. En effet,
e
de 18h, après la fermeture du salon,
et jusqu’à minuit, Renault Algérie a
pris un espace dans le parking du
centre commercial Ardis en proposant les mêmes offres commerciales
en plus d’un espace dédié aux véhicules d’occasion. Une première dans
son genre !
La restauration
n’est pas en reste
Les visiteurs n’ont pas à se soucier de la restauration à l’intérieur du
salon puisque le nombre des points
de restauration installés dans tous
les recoins dépasse de loin celui des
exposants. La direction de la Safex a
d’ailleurs réservé toute la place de
l’Unité africaine aux marchands de
brochettes et autres sandwichs,
boissons fraîches et glaces… en
plus des buvettes installées à l’entrée de chaque pavillon.
Ahmed A.
KIA MOTORS ALGÉRIE :
Extension de la garantie
sur le nouveau Sorento
En Algérie, la garantie
constructeur sur le nouveau
KIA Sorento passe de 3 ans,
ou 60 000 km, à 5 ans, 100
000 km, à l’occasion du lancement du nouveau SUV, effectué dimanche dernier. Pour
rappel, plusieurs modèles de
la gamme KIA Motors Algérie
bénéficient d’une extension de
la garantie.
A. A.
HYUNDAI MOTOR ALGÉRIE :
jusqu’à 300 000 DA
de remise au Salon d’Alger
A l’occasion du 18e Salon de
l’automobile d’Alger, Hyundai
Motor Algérie, qui présente trois
i20,
nouveautés,
grandes
Hyundai Xcent et Genisis,
affiche des promotions sur
presque toute la gamme allant
jusqu’à 300 000 DA.
Hyundai Accent Last Edition :
40 000 DA.
Hyundai i10 : 30 000 DA.
Hyundai Accent RB : 80 000 DA.
Hyundai Veloster : 200 000 DA.
Hyundai i40 : 250 000 DA.
Hyundai Sonata : 300 000 DA.
Hyundai Tucson : 100 000 DA.
Hyundai Santa Fe : entre 150
000 et 300 000 DA.
A. A.
reconnaissable au premier
coup d’œil !
PEUGEOT 208 ROLAND GARROS
Peugeot Algérie présente la 208 en finition
«Roland Garros» en hommage aux 30 années de
partenariat avec le tournoi du même nom. Cette
série limitée, commercialisable dès le mois de
mai, est reconnaissable par son style unique et au
premier coup d’œil. Avec sa couleur «terre battue», ses coques de rétroviseurs, stickers spécifiques en latéral et à l’arrière, lettrages, des jantes
alu 16 pouces, la Peugeot 208 attire du beau
monde. Elle dispose également de nombreux
équipements de série : du toit panoramique au
vitrage arrière surteinté en passant par l’aide au
stationnement arrière…
A l’intérieur, la 208 Roland Garros porte haut le
soin du détail. Le garnissage exclusif Cuir Bi-toni
perforé Croix de Saint André s'associe avec élégance aux ceintures, surtapis brodés et décors
colorés.
A. A.
L’échec scolaire n’est pas
une fatalité en Algérie
Le Soir
d’Algérie
Contribution
La loi d’orientation de l’éducation nationale du 23 janvier
2008 met l’accent sur deux points :
1- La mission première de l’école : «transmission de l’héritage culturel commun». La loi nous rappelle qu’une civilisation
n’est pas innée ; elle se transmet. Dans ce sens, cette loi constitue un acte refondateur.
2- L’approche par compétences : c’est la première fois
depuis l’ordonnance de 1976, que l’Etat indique clairement le
contenu impératif de l’école. Cette clarification comble un vide.
Le premier point indique la finalité de l’école ; le deuxième le
moyen d’y parvenir. L’instrument principal pour atteindre ces
objectifs étant le livre, il me paraît utile de faire un bref historique du livre scolaire, afin de vérifier s’il répond aux attentes
nationales.
- En 2000 : Introduction en Algérie du groupe français Hachette-Livre, à travers sa filiale Sedia. Prise en charge par ce groupe de l’enseignement de la langue nationale.
- 2001 : Publication du manuel La classe préparatoire. Alors
que la classe préparatoire n’était pas encore officiellement instituée.
- A partir de 2001, publication de manuels parascolaires en
arabe.
- 2003 : Le ministère de l’Education nationale choisit en première position le groupe Hachette pour élaborer et fournir les
manuels pour l’enseignement de la langue nationale.
- 2005 : Passation du marché de Hachette à des éditeurs algériens qui reproduisent rigoureusement son modèle.
- 2011 : Introduction des éditions Hatier. Publication d’une collection pour l’enseignement de la langue nationale.
Hachette agit sur deux niveaux :
1- pénètre le marché du livre ;
2- impose ses normes et standards dans l’édition scolaire, parascolaire, et dans toute la sphère culturelle.
Comparaison entre les prestations de Hachette en Algérie
et ses prestations en France
2002 : La réforme Benzaghou et la réforme de l’éducation en
France coïncident. Les deux proclament officiellement les
mêmes objectifs. Elles prônent l’approche par compétences.
On devrait donc retrouver sur le terrain des pratiques et des
produits pédagogiques similaires.
Le livre scolaire étant l’instrument principal pour atteindre
l’objectif, les prestations d’Hachette devraient être de part et
d’autre nécessairement équivalentes. Qu’en-est-il exactement ?
Je me propose de visualiser à l’aide d’un tableau comparatif
des produits Hachette la mise en œuvre de l’approche par compétences sur le terrain algérien et sur celui français. Autrement
dit, comment est construite la première compétence de base de
part et d’autre par l’éditeur commun ? (Voir tableau).
Observations :
La stratégie qui consiste à nous exclure de l’économie de la
connaissance s’opère par la rupture de la transmission. Ainsi, la
crise de la transmission est scientifiquement aggravée par des
frappes à plusieurs niveaux. L’offensive s’appuie sur la psychologie comportementaliste, la linguistique structurale, les
sciences cognitives, utilisées comme armes pour briser la chaîne de transmission. Une opération à plusieurs niveaux :
1er niveau : Contenu de la transmission :
- en France, le devoir de transmission est assuré avec fidélité.
L’enfant baigne dans une galerie d’œuvres. Les références
«transgénérationnelles» sont léguées à travers la langue littéraire, la culture humaniste et la civilisation ;
- en Algérie, les héritiers sont dépossédés de toute culture.
L’enfant est soumis à la politique de «la table rase». Il lui est
réservé une langue de fabrication, langue simple, langue de
survie ;
- en France, l’enfant est familiarisé avec la culture orale et écrite. Il s’approprie précocement les biens culturels ;
- en Algérie, l’enfant doit s’adapter à une langue préfabriquée.
Une langue de substitution pour la vie quotidienne ;
- en France : macro-linguistique (l’ensemble). Lexique riche,
complexe, abstrait ;
- en Algérie : éléments de langage (l’élément). Vocabulaire
réduit, simple, concret, basique, domestique. Il est même glissé
des mots créoles dans un des manuels précités ;
- Hachette-France n’a pas d’équipes, ni de commissions d’élaboration, parce que pour les enfants français, elle n’élabore rien
du tout.
Elle édite et transmet un patrimoine préexistant, vivant ;
- par contre, Hachette-Algérie a des équipes d’élaboration, de
fabrication. Le fruit de leur fabrication se substitue au patrimoine, laissé à l’abandon, à l’agonie ;
- en France, Hachette/XXIe siècle ne produit pas de manuels
dans le premier cycle ;
- par contre, en Algérie, Hachette produit des manuels dans le
premier cycle.
Parascolaire et soutien recouvrent des réalités et pratiques différentes de part et d’autre ;
- en France parascolaire et soutien visent la construction d’un
capital culturel ;
- En Algérie parascolaire et soutien visent l’adaptation à une
langue fabriquée par des didacticiens.
2e niveau : Âge de la transmission :
- entre zéro et sept ans (l’âge neuronal) l’enfant peut acquérir
un nombre impressionnant de compétences.
Le cerveau de l’enfant est stimulé par la complexité et la nouveauté ;
- en France : cette période est mise à profit pour construire les
compétences de base, notamment la première compétence qui
Dimanche 22 mars 2015 - Page
8
Par Malika Boudalia, psycho-linguiste
est la maîtrise de la langue. Cette compétence ne s’enseigne
pas. Elle se construit naturellement par l’écoute de récits, de
contes, de légendes et par la mémorisation de poèmes. Pour
cela, l’école européenne s’appuie sur 1 000 titres de la littérature pour enfants, et de nombreux recueils de poésie.
M. B.
Culture
Le Soir
d’Algérie
[email protected]
MESKI DE MOHAMED HAMMOUTÈNE
IE
IR
EN
A
BR
LI
9
Au commencement était la sagesse
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE
Une belle incursion dans le passé de la ville de TiziOuzou et de sa région est offerte au lecteur, à travers
cette saga racontant plusieurs générations d’une
famille.
Dans ce récit de vie (s) qu’il pratique avec l’art consommé du
conteur professionnel, Mohamed
Hammoutène retrace les péripéties
de ce qu’il appelle «la longue
marche de Meski». Une marche
entamée à partir de la deuxième
moitié du XIXe siècle et qui prend fin
au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale. Pour brasser aussi
large, l’auteur a puisé dans l’Histoire
(avec un grand H) et dans ses souvenirs, lui qui est né en 1933 dans le
quartier populaire de la Haute-Ville,
à Tizi-Ouzou. Il s’est aussi inspiré du
patrimoine culturel et des traditions
locales (y compris celle orale), de
l’organisation sociale et religieuse...
Le tout a permis de féconder Meski,
tout à la fois roman historique,
fresque et histoire de vies particulières proches de la biographie.
Naturellement, l’imagination est présente. L’auteur propose l’indispensable part de fiction. Il jette ce
regard, si chargé de tendresse, sur
les gens et les choses et sans lequel
le voyage à travers les années serait
moins agréable pour le lecteur. La
mise en appétit comence à la lecture
de la quatrième de couverture :
«L’histoire des Meski est bien vraie.
Les nostalgiques de la grande-rue
des années 1930 pourraient se rappeler de la silhouette de cet homme
hors du commun. Il était aimé de
toute la population.
A chaque fois qu’il se trouvait
questionné gentiment par des gens,
il savait leur adresser des paroles
qui pouvaient les toucher dans leur
sensibilité. Mais quand le contraire
se produisait et que certains l’interpellaient pour se moquer de lui, il
avait toujours une réponse cinglante
qui les laissait pantois. Meski disait
toujours : «Si Mohamed est très fatigué, mais sachez que ses ancêtres
veillent sur lui. Cet homme ne s’était
jamais égaré. Il a toujours été présent parmi la société.» La chaîne de
personnages mis en jeu s’intègre
dans une dynamique sociale et de
groupe, les événements et les
hommes étant en définitive les
témoins (ou les repères) d’une histoire en évolution continue. Pour le
lecteur désireux de mieux comprendre l’histoire de la ville des
Genêts et de son cadre environnant,
la saga des Meski donne l’occasion
de la découverte d’une multitude de
détails et d’informations qu’il ne
savait pas. Tout y est, authentique.
En mélangeant la fiction et les faits,
l’auteur ne fait qu’insuffler une
LE COUP DE BILL’ART DU SOIR
La galerie Racim
toujours fermée
Par Kader Bakou
Abdelhamid Arroussi insistait pour que les journalistes écrivent
galerie Mohammed-Racim et non galerie Racim, car il y a aussi un
autre Racim artiste, Omar, dont un lycée à Alger porte le nom.
La galerie Mohammed-Racim est gérée par l’Union nationale
des arts culturels (Unac).
Depuis le décès d’Abdelhamid Arroussi, président de l’Unac,
survenu début juillet 2014, la galerie d’art Mohammed-Racim est
fermée. Elle est située à l’avenue Pasteur, au cœur d’Alger.
A sa fondation en 1963, cette union s’appelait l’Unap (Union
nationale des arts plastiques). Son premier président est l’artiste
Bachir Yellès. En 1984, elle est devenue l’Unac (Union nationale
des arts culturels). Abdelhamid Arroussi nous a expliqué un jour
que ce changement de sigle, c’était pour montrer que l’Union est
ouverte aux artistes dans les différentes disciplines, pas uniquement les arts plastiques.
Les activités à la galerie Mohammed-Racim dépendent-elles de
la volonté d’une seule personne, en l’occurrence le regretté Abdelhamid Arroussi ?
K. B.
[email protected]
CENTRE CULTUREL HISTORIAL (RUE
LARBI-BEN-M’HIDI, ALGER-CENTRE)
Dimanche 22 et lundi 23 mars de 10h à 16h :
Evénement «Flash-Meute, Istikhd’art» (expos,
projections de films, débat sur la relation
littérature/arts visuels).
SALLE IBN-KHALDOUN (ALGER- CENTRE)
Jeudi 26 mars à 20h : Concerts de l’Association les
beaux-arts et de Lamia Aït-Amara.
Vendredi 27 mars à 17h : Concerts de
l’association El-Inchirah et d’Asma Alla.
Jusqu’au 19 avril : Film Les portes du soleil :
Algérie pour toujours de Jean-Marc Minèo
(Algérie, 2015). Avec Zakaria Ramdane, Smaïne
Faïrouze, Lorie Pester, Christophe Quarteron,
Ahmed Benaïssa, Mike Tyson, Sonia kouninef
et Abdelkader Djeriou. Prix du billet : 300 DA. 4
séances par jour (1re séance à 13h, dernière à
19h). Interdit aux enfants moins de 12 ans.
MAISON DE JEUNES D’EL-MOURADIA (ALGER)
Dimanche 22 mars : A l’occasion des
vacances scolaires, l’association culturelle
Nawafedh Thakafia en coordination avec
l'Office des établissements de jeunes, Alger,
organise un concours de jeux vidéo à
destination des jeunes tous âges confondus,
et ce, les 23 et 24 mars à la Maison des
jeunes d’El-Mouradia. Pour ceux qui sont
intéressés par le concours, ils sont priés de se
présenter à la Maison de jeunes le dimanche
22 mars pour s’inscrire sur la liste des
participants.
PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARI
(KOUBA, ALGER)
Jusqu’au 28 mars : Exposition collective de
peinture «Portraits de femmes algériennes»,
à l’occasion de la Journée mondiale de la
femme.
Dimanche 22 mars à 14h : Représentation
théâtrale Settoutat essaltane de la troupe El
Amirat Essaghirat.
dimension humaine aux destins de
ses personnages. Des gens ordinaires, vivant simplement et qui
(parce qu’il y a une histoire, une
intrigue, des événements conflictuels) sont régulièrement confrontés
à des situations difficiles, à des
drames parfois. Le récit a pour porte
d’entrée un village de kabylie où
vivait, il y a longtemps, «un cheikh
respecté dans toute la région pour
son érudition. Il dirigeait une zaouïa
— école coranique. Vieux et sobre, il
était timide, mais sans excès, cette
qualité étant propre à tout homme
sage et réfléchi. Cela avait dû être
ainsi depuis la nuit des temps.» Le
cheikh, un sage parmi les sages,
présidait les réunions du comité de
village («la djemaâ ou en kabyle
thadjmaâth»). Mohamed Hammoutène revient sur les origines du cheikh (il était parmi ces «gens du
savoir» qui avaient étudié «à la
zaouïa de la Seguia El Hamra — le
Sahara occidental où il y avait de
très grandes universités coraniques»). Il explique comment
étaient organisés les villages. Une
vie communautaire basée sur la solidarité, l’entraide, la dignité et l’honneur malgré les conditions difficiles.
«Cette organisation millénaire avait
maintenu une gestion saine, propre
à chaque village, dans le respect du
concept prescrit depuis longtemps :
le code de la djemaâ. Celui-ci avait
permis d’assainir les différends
d’ordre local et de créer entre tous
un élan de solidarité et de respect
mutuel», rappelle l’auteur. Valeurs
ancestrales, travaux champêtres,
touiza, règlement des conflits... sont
décrits et illustrés par des exemples
significatifs dans ce chapitre d’ouverture. Tout gravite autour de cheikh
Brahim, personnage actif, et de la
djemaâ, le centre de rayonnement. A
présent que le cadre où doit partir
l’histoire est bien mis en place,
Meski peut entrer en scène. Ce
jeune taleb, «formé à l’université traLundi 23 mars à 14h : Spectalce de magie
avec le magicien k. Magic.
Mardi 24 mars à 14h : Représentation
théâtrale pour enfant intitulée : La Fontaine
magique, par la Coopérative «Les amis de
Tchikano».
Mercredi 25 mars à 14h : Contes et
Comptines : Le Chat ; Farida et le grain ;
Teloudja et Les Grains magiques.
Jeudi 26 mars à 14h : Spectacles de clowns
avec Les Aventures de Chouiter.
SALLE IBN-ZEYDOUN DE RIADH-EL-FETH
(EL-MADANIA, ALGER)
Jeudi 26 mars à 19h : Concert de musique
aissaoua avec l’association «Nass kassantina
li fen el-assil» de Constantine.
SALLE ESSAÂDA (EX-LE COLISÉE)
D’ORAN
Jusqu’au 19 avril : Film Les portes du soleil :
Algérie pour toujours de Jean-Marc Minèo
(Algérie, 2015). Avec Zakaria Ramdane,
ditionnelle, venait d’arriver de l’ouest
du pays et attendait une affectation».
Il avait été remarqué alors qu’il se
trouvait à la mosquée de Tizi-Ouzou.
Et comme cheikh Brahim escomptait
l’arrivée d’un successeur... C’est
ainsi que le jeune Meski est introduit
dans cette société kabyle qu’il
découvrait. Il est initié par son
maître, le vieux sage, et se met à
l’ouvrage, osant des initiatives heureuses. Il est vite adopté et aimé par
les villageois, s’intègre tout aussi
rapidement. On décide de lui
construire une maison, grâce à la
traditionnelle touiza. Meski se marie,
il est heureux. Bien sûr que le décor
ne peut être idyllique ni totalement
serein. Survient la disparition du
vieux cheikh, pendant qu’un clan de
comploteurs commence à activer
dans l’ombre, attirés par l’appât du
gain. Premières apparitions des
oukals (gérants) et des attar (marchands ambulants), des gens qui faisaient de bonnes affaires. Pendant
ce temps, «à Tizi-Ouzou, de grands
magasins avaient la capacité d’absorber toute la production de la
région, en vue de son exportation en
tant que denrées dites ‘‘coloniales’’.
Le village, aussi, avait subi des changements ; des constructions nouvelles apparurent». Le jeune taleb
était devenu «cheikh Meski. Son
nom invoquait surtout le musk, cette
senteur paradisiaque».
Meski attend «une heureuse arrivée», une naissance. «Lui, l’étranger
venu par hasard dans ce village»,
était comblé de dons. Il est l’heureux
papa des jumeaux Amar et Ramdane, puis d’une fille. La vie suit son
cours, «quand même très dure». A
Tizi-Ouzou, on exhibe la première
voiture à moteur. Le cheikh prend de
l’âge. Il est invité à la cérémonie
d’inauguration de la mosquée de
Tizi-Ouzou, complètement rénovée.
«En quelques années, Tizi-Ouzou
avait énormément changé. De petite
bourgade, elle avait pris l’allure
d’une ville.» Les fils de Meski avaient
également grandi et changé. Amar,
l’agriculteur, se maria, et «le tour du
frère ne tarda pas à venir». Ramdane, «le fils gestionnaire, se rendait
(régulièrement) à Tizi-Ouzou où il se
créait de plus en plus de relations»,
projetant de s’y installer. Anticipant
la mort de son vieux père, il se fait
construire une maison dans le quartier de la Haute-Ville. Le récit s’accélère. Après les obsèques de Meski,
Ramdane et les siens emménagent
à Tizi-Ouzou. Fin des chroniques villageoises, une nouvelle vie s’annonce. Ramdane et son frère Amar partent à la découverte de leur nouveau
territoire urbain. Mohamed Hammoutène fait alors entrer en scène
cet autre personnage à part entière
qu’est la ville. Il brosse une mono-
Smaïne Faïrouze, Lorie Pester, Christophe
Quarteron, Ahmed Benaïssa, Mike Tyson,
Sonia kouninef et Abdelkader Djeriou.
COMPLEXE CULTUREL ABDELOUAHEBSALIM (CHENOUA, TIPASA)
Jusqu’au 31 mars : Exposition collective
d’arts plastique à l’ occasion de la Journée
internationale de la femme.
MÉRIDIEN D’ORAN
Vendredi 27 mars : Wellcom Advertising
organise un concert de Gnawa Diffusion. 1re
partie : D.J. Boulaone. Accès simple : 1500
DA. Points de vente : Duplexe Centre-Ville.
Le Méridien.
ESPACE DES ACTIVITÉS CULTURELLES
MENTOURI (RUE BACHIR-MENTOURI, ALGER)
Jusqu’au 31 mars : L’Etablissement Arts et
Culture de la wilaya d’Alger, en partenariat
avec Dzaïr Cast, organise une exposition
graphie de Tizi-Ouzou, rappelle son
historique (depuis les premiers habitants) et parsème le tout de détails
particuliers, fort instructifs (la culture
du caroubier par exemple).
Visite de la cité coloniale, car «le
colon, propriétaire des terres environnantes, habitait la ville». Lors de
cette visite «guidée», les détails
authentiques s’accumulent au fil des
pages (écuries, entrepôts, forges,
cafés français, chantiers, l’unique
«café maure tenu par un ancien servant, une voiture attelée à six chevaux ramenant des voyageurs d’Alger, le marché hebdomadaire du
vendredi...»). Le lecteur fait également connaissance du caïd de la
Haute-Ville, de l’Amine à qui Ramdane va demander de lui rendre un
petit service : trouver un emploi à
son fils. Nous sommes à la moitié du
récit lorsque ‘’le jeune Meski’’ (le fils
de Ramdane) commence à faire ses
premiers pas dans la vie active,
revêtant d’emblée le costume du
personnage principal de la deuxième
partie du livre. Histoire d’une vie,
avec toute la liberté donnée à ce
nouveau personnage qui prend le
relais pour poursuivre la saga. «On
ne reçoit pas la sagesse, il faut la
découvrir soi-même... car elle est un
point de vue sur les choses», disait
Marcel Proust. L’école de la vie, précisément, fera de ce Meski tiziouzéen le digne héritier de l’ancêtre
du village, lui-même initié par le sage
cheikh Brahim. Pendant que la famille s’agrandit ou perd de ses
membres, que des unions et des
intrigues se nouent, et que la ville et
les gens n’échappent pas à l’irrévocable cours des événements, «le
dernier des Meski» poursuit son
apprentissage. Il y a les jours heureux, la curiosité et l’insouciance de
la jeunesse, le désir d’apprendre, de
se battre, puis le désespoir paisible
de l’homme sans colère. Un homme
resté simple et digne, malgré le
drame ayant frappé à sa porte.
L’élan de tendresse que porte Mohamed Hammoutène à ce personnage,
typique d’humanisme, grandit à
mesure que les situations difficiles
s’accroissent. D’autres personnages
— généreux ou fourbes — accompagnent Meski dans sa quête du vrai
bonheur. Sans oublier les tendresses tizi-ouzéennes de l’auteur,
et qui rythment la «vie très agitée»
de son héros. Un récit mené tambour battant, la grande mémoire et la
jeunesse d’esprit de Mohamed Hammoutène se chargeant de tisser une
histoire riche d’altruisme et de
leçons de vie.
Hocine Tamou
Mohamed Hammoutène,
Meski, Enag Editions, Alger 2014,
250 pages.
collection de voitures en miniature présenté
par M. Oussaïd Mohamed.
GALERIE SACRÉ-ART (126, RUE DIDOUCHEMOURAD, SACRÉ-CŒUR, ALGER)
Jusqu’au 26 mars : Exposition «Dialogue
avec la création» de l’artiste Linda
Bougherara.
TNA GALLERY (RUE BOUZRINA, EX- RUE
DE LA LYRE, CASBAH, ALGER)
Jusqu'à la fin du mois de mars :
Exposition collective d’arts plastiques et de
photographies «Hors Champ» par
Mustapha Nedjai, Hellal Zoubir, karim
Sergoua, Rachi Djemai, Rachid Nacib,
Malek Salah, Adlène Samet et Nasser
Medjekane.
ESPACE DE LOISIRS ET DE DÉTENTE POUR
ENFANTS KIDZLAND (CHÉRAGA, ALGER)
Chaque jour : Spectacles d’attractions pour
les enfants de 3 à 12 ans.
Sports
Le Soir
d’Algérie
Le Mouloudia respire
CHAMPIONNAT NATIONAL DE LIGUE 1 MOBILIS (23e JOURNÉE)
MC ALGER 1 - ES SÉTIF 0
Le très attendu match MCA-ESS a eu lieu dans un
stade de Bologhine archicomble, une rencontre décisive
pour les deux équipes, et qui a été à la faveur des Vert et
Rouge qui signent là une belle victoire, qui aura son
pesant d’or, dans leur quête vers le maintien.
JS SAOURA 2 RC ARBA 1
La JSS
s’accroche
But : (18' penalty) Sayeh, (68') Terbah (JSS),
(63') Derfelou (RCA).
Les gars de la Saoura ont réussi une belle
opération, en recevant l’équipe du RCA. Les
camarades de Sayeh ont remporté la partie sur
un score de 2 à 1 à leur avantage. L’ouverture du
score fut enregistrée à la 18 minute par les locaux
suite à un penalty exécuté par Sayeh.
Les visiteurs n’ont pas baissé les bras, poussés jusqu'au bout par leur coach Mihoubi.
Ezzerga revient au score en seconde période
suite à un pressing effectué par le baroudeur
Derfelou. Mais la joie des visiteurs fut de courte
durée, les Jaune et Vert réagiront dans leur quête
d’aggraver la marque, sans y parvenir, et ce, malgré de nombreux assauts. Saoura arrive à
secouer une seconde fois les filets du gardien
Mazouzi grâce à Terbah (68’). Sur ce score, l’arbitre siffle la fin du match. Une victoire très utile
pour les Sudistes dans le classement provisoire.
A. A.
qu’au sifflet final de l’arbitre. Voilà
bien un succès mouloudéen qui
va certainement remettre quelque
peu du baume au cœur des Vert
et Rouge.
A. A.
Résultats
fallu l’intervention des services de
sécurité pour calmer les esprits
des supporters. Le match
reprend, mais avec un rythme
faible des deux côtés, le MCA qui
défend son petit acquis, alors que
l’Entente tente de revenir au
score. Un scénario inchangé jus-
Un score qui n’arrange
personne !
NAHD 0- USMA 0
Le NAHD n'a pu
renouer avec la victoire,
hier, se contentant du nul
(0-0) face à l’USMA qui
confirme elle aussi sa
baisse de forme. La for-
mation nahdiste cale,
contre toute attente, chez
elle.
Les locaux ont, dès
l'entame du match, pris
les choses en main en se
créant les premières
occasions de scorer.
Mais les attaquants du
Nahd, apparemment mal
inspirés en ce début de
match, ont gâché trois
opportunités de prendre
l'avantage.
Ces nombreux ratages
ont donné confiance aux
visiteurs qui, sans trop
fermer le jeu, procédaient
par des contres vifs et
rapides. Mais sans efficacité aussi.
Le reste de la partie
n'a pas apporté de changement au score jusqu'au
coup de sifflet final de l'arbitre.
A. A.
Photo : DR
dernière qui réussira à acculer les
champions d’Afrique, avec plusieurs occasions nettes de scorer.
Une domination territoriale des
locaux qui sera payante, puisque
c'est le rentrant Aouadj qui réussira à ouvrir la marque à la 48',
suite à une passe lumineuse de
Hachoud.
Le stade de Bologhine explose
de joie. Juste après ce but, le
match observe un arrêt de dix
minutes, suite à des incidents
entre les deux galeries, où il a
Photo : DR
Les Sétifiens réussiront tout de
même à se créer les meilleures
occasions lors de la première
période. Mais devant l’inefficacité
de son compartiment avant, ses
offensives restent stériles, la première mi-temps s’est achevée sur
un score vierge de 0 partout.
En seconde mi-temps, au
moment où on s'attendait à voir
les joueurs de Sétif mettre à profit
leur avantage technique et aller
bousculer cette équipe mouloudéenne, c'est au contraire cette
11
ASO Chlef – USM El Harrach
2-1
USM Bel Abbès – CS
Constantine 2-0
MC El-Eulma – MC Oran 0 1
NA Hussein Dey – USM
Alger 0-0
MO Béjaïa – CR Bélouizdad
JS Saoura – RC Arbaâ 2-1
MC Alger – ES Sétif 1-0
ASM Oran – JS Kabylie
MC EL-EULMA
Aït Djoudi
démissionne de la
barre technique
A l’issue de la défaite du MC El-Eulma à
domicile vendredi devant le MCO (0-1), l’entraîneur Azzedine Aït Djoudi a rendu le
tablier samedi.
Arrivé à la barre technique de l’équipe
d’El-Eulma en novembre dernier, à la place
de Denis Goavec, Aït Djoudi a réussi une
qualification historique aux 16es de finale de
la Ligue des champions d’Afrique.
Il quitte l’équipe qui se positionne à la 11e
place avec 27 points.
Ah. A.
Médéa piège Béjaïa…, Blida rassure
CHAMPIONNAT NATIONAL DE LIGUE 2 MOBILIS
Résultats
La 23 journée du championnat
de Ligue 2 Mobilis disputée vendredi n'a pas apporté de changements en tête de classement après
les victoires sur le fil du leader
l'USM Blida et de son dauphin le
RC Relizane contre respectivement
l'USMM Hadjout et l'AB Merouana
sur le même score (2-1), tandis que
le DRB Tadjenanet est rejoint à la
troisième place par l'O Médéa.
L'USM Blida a sué pour venir à bout
d'une coriace équipe de l'USMM Hadjout
dans un derby qui a tenu toutes ses promesses. Les hommes de Kamel Mouassa
ont attendu le temps additionnel pour
empocher les trois points de la victoire
grâce à un but de Sayeh (90’+2). Avec
cette victoire, la 12 e de la saison, les
Blidéens conservent leur six points d'avance et font un pas de plus vers un retour
parmi l'élite.
Le RC Relizane a peiné de son côté
pour engranger les trois points de la victoire
contre la lanterne rouge l'AB Merouana qui
a réalisé un match héroïque. Cueillis à froid
sur un but de Bensalem (15’), les protégés
de Benyelles ont égalisé juste avant la
pause par Bouda (44’) avant que Ghazi
(90’+2) ne libère son équipe et lui offre une
WA Tlemcen - A. Bou Saâda 1 – 2
MC Saïda - US Chaouia
3–0
CRB Aïn Fekroun - ESM Koléa 1 – 1
USMM Hadjout - USM Blida 1 - 2
CA Batna - CA Bordj Bou-Arréridj 1- 0
AS Khroub - DRB Tadjenanet 1 - 1
RC Relizane - AB Merouana 2 – 1
JSM Béjaïa - O. Médéa
1–2
Classement
précieuse victoire. Le DRB Tadjenanet (3e)
décroche un peu après le nul ramené de
Khroub face à l'ASK (1-1). Menés au score
sur une réalisation de Guerrab (26’), les
visiteurs ont égalisé par leur inévitable
buteur Boulaïnine (46’). Un score qui fait les
affaires de l'O Médéa qui partage, désormais, la troisième place avec le DRBT
grâce à son succès en déplacement contre
la JSM Béjaïa (2-1). Le CA Batna et le MC
Saïda se relancent dans la course pour l'accession en L1 après leur victoire contre res-
Photo : DR
e
pectivement le CA Bordj Bou-Arréridj (1-0)
et l'US Chaouia (3-0). Les deux formations
se hissent à la quatrième position à deux
longueurs du podium. Dans le bas du
tableau, l'A Bou Saâda a réalisé la bonne
opération de la journée en allant battre le
WA Tlemcen 2-1 et enfonce un peu plus
son adversaire du jour. Avec ce résultat,
l'ABS quitte la zone rouge et remonte à la
9e place, tandis que le WAT reste bloqué à
la 14e place devançant les deux derniers
l'ESM Koléa et l'AB Merouna.
1 . USM Blida
2 . RC Relizane
3 . DRB Tadjenanet
- . O. Médéa
5 . CA Batna
--. MC Saïda
7 . CA Bordj Bou-Arréridj
--. AS Khroub
9 . A Bou Saâda
--. CRB Aïn Fekroun
11. JSM Béjaïa
-- . US Chaouia
13. USMM Hadjout
14. WA Tlemcen
15. ESM Koléa
16. AB Merouana
Pts
44
38
35
35
33
33
31
31
30
30
29
29
28
26
23
20
J
23
23
23
23
23
23
23
23
23
23
23
23
23
23
23
23
Photo : DR
F O OT B A LL
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE
Le Soir
d’Algérie
Sports
La CAN-2017 et le Mondial-2018 en ligne de mire
F O OT B A LL
LES VERTS DEPUIS HIER À DOHA
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE
«Ce rassemblement correspond à une nouvelle étape avec
des échéances de la CAN-2017
et la CM-2018. Ce sont de nouveaux objectifs à long terme, soit
sur les deux ou trois années à
venir. Et ce tournoi de Doha me
semble intéressant dans cette
perspective. Ce sera une nouvelle ouverture pour les joueurs
notamment locaux d’une tranche
d’âge et des binationaux notamment Rachid Ghezzal et Yanis
Tafer (…) On a déjà une ossature sur laquelle s’appuyer», a-t-il
souligné.
Le technicien français, qui
regrette les blessures de
Boudebouz, Belkalem, Abeid et
Soudani, intervenues au mauvais moment, a affirmé avoir
laissé le portier Raïs Mbolhi à la
disposition de son équipe, Union
de Philadelphie (USA) qui vient
d’entamer le championnat.
Gourcuff, qui a évoqué le cas
des deux joueurs Kashi et
Cadamuro qui ne jouent pas en
club, a ensuite évoqué le cas de
Djabou, qui selon le sélectionneur national, s’est fait piéger
lui-même. «Il paye maintenant
son comportement. Je ne suis
pas rancunier, mais j’ai choisi de
l’écarter du rendez-vous de
Doha surtout par rapport à ses
coéquipiers et à la Fédération
algérienne à qui il devait du respect ».
Gourcuff a par ailleurs fait les
éloges d’Ishak Belfodil en affirmant qu’il a été formidable lors
de ses trois entrées en cours de
jeu lors de la CAN. « C’est un
joueur qui a un gros potentiel», a
déclaré le technicien français
pour justifier la confiance qu’il
accorde toujours à l’attaquant de
Parme (Italie), dont le club a été
déclaré en faillite jeudi. Sur le
cas Zeffane, en difficulté en club,
Gourcuff affirme qu’il croit en ses
capacités.
S’agissant de Soudani,
Gourcuff a affirmé avoir eu une
discussion après le comportement du joueur face à la Côte
d’Ivoire ; un comportement que
Photo : Ah. A.
Christian Gourcuff, le sélectionneur national, qui a
rencontré la presse samedi matin au stade du 5-Juillet
avant de s’envoler pour Doha dans l’après-midi, a
détaillé le programme des Verts en terre qatarie, avant
d’évoquer le cas de certains joueurs dont ceux retenus
dans les 23 et d’autres dans la première liste des 37
présélectionnés. Auparavant, Christian Gourcuff a
expliqué que désormais la CAN-2017 et la CM-2018
sont les principaux challenges de la sélection pour les
échéances à venir.
le sociétaire du Dinamo Zagreb
ne fera plus à l’avenir, selon le
sélectionneur qui déplore le
comportement de Guedioura, qui
selon lui, s’est précipité pour
balancer un message sur son
compte Twitter qu’il a qualifié de
«un comportement d’adolescent
qu’il n’aurait pas dû faire (…) il
aurait dû patienter 24 heures,
car je ne pouvais pas l’appeler le
jour du match. Il aurait dû
attendre pour lui expliquer les
raisons de sa mise à l’écart de la
liste des 23 ».
Interpellé sur le cas Fekir,
Gourcuff a affirmé que grâce à
«mon expérience dans le foot, il
y a beaucoup de choses qui se
passent en dehors du terrain. Je
n’en dirais pas plus» en affirmant que «la FAF a été exemplaire, il n’y a jamais eu de pression».
Le programme du séjour
de la sélection
L’équipe nationale de football
est depuis hier soir à Doha,
Qatar, pour disputer deux
matches amicaux face au pays
hôte le 26 mars et contre Oman
le 30 du même mois.
12
Fort d’une trentaine de personnes dont 23 joueurs et le
staff technique, la délégation
algérienne ne sera au complet
que mardi, après l’arrivée de
tous les sélectionnés. En effet, le
premier contingent, qui s’est
envolé hier, est composé principalement des staffs technique et
médical alors que les joueurs
locaux, qui ont disputé les
matches de la 23 e journée du
championnat national de Ligue
1, s’envoleront cet après-midi
tandis que les professionnels
évoluant en Europe rallieront
directement Doha demain, a
expliqué le sélectionneur national Christian Gourcuff lors de
son point de presse.
Au cours de son séjour à
Doha, la sélection effectuera
deux séances d’entraînement
mardi et mercredi à 16h, heure
algérienne, alors que le match
contre la sélection du Qatar est
programmé à 17h, heure algérienne.
Les joueurs bénéficieront
ensuite d’un jour de repos, vendredi, avant de reprendre le travail samedi à 16h, heure algérienne, et une ultime séance
dimanche à la même heure
avant de donner la réplique en
amical à la sélection d’Oman le
30 mars.
Le retour de la délégation est
prévu pour mardi 31 mars, selon
toujours le technicien breton.
Ahmed Ammour
Sports
Le Soir
d’Algérie
Départ du Tour international de Annaba
C YC L I S M E
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE
GTAC 2015
BOXE
Naâma abrite la
Coupe d’Algérie
LL
HANDBA
certain de la population de
Annaba pour la petite reine a été
vérifié lors du début de ce Tour
international. Et pour cause, cette
région a donné de grands champions à cette discipline aussi bien
en Algérie que dans de nombreuses autres manifestations
cyclistes internationales.
Certains vieux Annabis amoureux de ce sport se remémorent
l’inoubliable Grand Prix cycliste de
Annaba durant les années 1970 et
1980 du siècle dernier. A cette
époque, les amoureux des deux
roues de toute la région étaient
gâtés. L’itinéraire de ce Grand
Prix, allait de Annaba aux confins
des Hauts Plateaux de Tébessa,
en passant par Guelma et son
fameux col d’El Fedjoudj, Souk
Ahras et sa route en côte et en
lacets, ainsi que les plaines
côtières d’El Tarf et de Skikda,
avec le rude massif de Collo pour
cette dernière wilaya.
A chaque étape, la foule était
nombreuse pour encourager les
coureurs cyclistes. Elle attendait
patiemment leur passage dans
une ambiance de fête.
A signaler la parfaite organisation de cette première étape pour
laquelle gendarmes, policiers et
éléments de la Protection civile
veillaient à la sécurité et au bon
déroulement de la manifestation.
La Gendarmerie nationale a
même mobilisé deux hélicoptères
pour la circonstance.
A. Bouacha
Championnat d'Algérie séniors à Sétif
WA T E R - PO L O
A partir d’aujourd'hui jusqu'à lundi prochain, six
clubs vont se donner la réplique à Sétif dans le cadre
du championnat d'Algérie séniors de water-polo. Il
s'agit du WR Sétif, de l'ASSUC de Sétif, de l'USM
Alger, d'une équipe d'El-Eulma, de l'ASPTT
Constantine et du CM Constantine. Ce tournoi, qui se
déroulera en trois phases, débutera aujourd'hui à la
piscine du 8-Mai-1945 et prendra fin ce lundi après-
Photo : DR
Annaba a accueilli hier, premier jour du printemps,
le septième circuit du Grand Tour d’Algérie cycliste
(GTAC) par un départ symbolique de la caravane qui a
été donné devant l’Hôtel de ville, situé sur le cours de
la Révolution, en présence des autorités locales dont
le maire de Annaba, Farid Merabet, et d’une foule
nombreuse attendant patiemment le début de cette
manifestation sportive d’envergure.
Les quatre équipes qui représentent l’Algérie ainsi que sept
autres nations, Syrie, Erythrée,
Angleterre, Belgique, Rwanda,
RASD et une équipe mixte Africa,
comprenant 63 coureurs ont pris
le départ du stade du 19-Mai-1956
de Annaba. Portant des maillots
aux couleurs vives, ils devront
parcourir 130 kilomètres constituant la première étape AnnabaBerrahal via El Marsa et
Benazouz, dans la wilaya de
Skikda. Comportant quatre
étapes, le Tour international
cycliste de Annaba se poursuivra
jusqu’au 24 mars courant.
Il y aura trois autres étapes El
Hadjar-Annaba
à
travers
Bouchegouf et Guelma sur une
distance de 126 kilomètres, et El
Hadjar-aéroport Rabah-Bitat en
passant par Aïn Berda, Drean et
Ben M’hidi, dans la wilaya d’El
Tarf, pour un parcours de 110
kilomètres, et enfin la quatrième et
dernière étape Annaba-Seraïdi en
traversant Berrahal, Chorfa, Aïn
Berda et Aïn Achir d’un parcours
de 115 kilomètres.
La caravane reliera ensuite
Constantine à partir de Berrahal
pour la première étape dans cette
wilaya qui commencera le 25 du
mois courant. Un engouement
13
midi. Il y a lieu de noter que celui des juniors verra la
participation de dix clubs des ligues de Bouira, de
Sétif, de Constantine, d'Alger, de Biskra, de Tipasa et
de Médéa, ce sera une opportunité de s'étaler sur ce
plan, une manière de construire une formation nationale capable d'évoluer lors des prochains Jeux méditerranéens qui se tiendront en Algérie.
R. N.
La wilaya de Naâma, organise du 20 au
25 mars, la Coupe d’Algérie de boxe cadets.
Plus de 180 pugilistes représentant 27
Ligues de boxe de wilaya, participeront à
cette compétition, qui est organisée en étroite collaboration avec la FAB (Fédération
algérienne de boxe).
Le programme arrêté par la Direction de
la jeunesse et des sports de la wilaya, a été
comme suit : du premier au troisième jour
(20-23), visite médicale et pesée des pugilistes, mise en place des pouls et début des
éliminatoires, alors que les deux derniers
jours de la compétition 24 et 25 mars seront
réservés aux demi-finales et à la finale.
Selon le directeur de la jeunesse et des
sports, il y aura la présence du champion
d’Afrique des mi-lourds, le boxeur Mohamed
Benguesmia, ainsi que le médaillé olympique des JO de Los Angelès des mi-lourds
le boxeur Mustapha Moussa, alors que le
défunt Mohamed Chikhaoui sera honoré à
titre posthume, ce poids plume de la ville de
Aïn-Sefra, était très redoutable entre 1950
et 1955 et devint champion de France le 6
décembre 1953, avec 5 titres en tant que
champion consécutif dans sa catégorie.
La boxe, que l’on appelle aussi le «noble
art»met en présence des énergies, des
volontés, des intelligences. Elle impose par
ses régles strictes une discipline inflexible à
tous ceux qui la pratiquent.
La boxe, c’est d’abord un sport, mais
c’est aussi un métier, un métier difficile
auquel on ne s’habitue pas facilement (s’habitue-t-on à la souffrance ?), mais qui en cas
de réussite, rend au centuple au boxeur, ce
que celui-ci a d’abord sacrifié.
Signalons enfin, que le ministre des
Sports, M. Tahmi, entamera une visite d’inspection et de travail dans la wilaya de
Naâma le 22 et 23 mars courant, et ne manquera pas d’assister à un gala lors de son
séjour.
B. Henine
GSP et El-Biaroises à pied d’œuvre
CHAMPIONNAT ARABE DES CLUBS MESSIEURS ET DAMES D’AGADIR
La ville marocaine d’Agadir a été choisie par l’Union
arabe de handball pour abriter deux compétitions arabes
des clubs en parallèle. En effet, c’est cette cité du Sudouest marocain, située sur la côté atlantique qui sera le
théâtre, du 20 au 30 de ce mois, du 12e championnat des
clubs vainqueurs de coupe messieurs et du 3e championnat des clubs vainqueurs de coupe dames.
Placées sous l’égide de la
Fédération royale marocaine de handball et l’Union arabe de handball, ces
compétitions seront organisées par le
Raja d’Agadir. Pour les messieurs, il y
aura 9 équipes alors que celle des
féminines, elle sera animée par 4 formations seulement. Lors du tirage au
sort de ce tournoi effectué le 8 de ce
mois dans la capitale saoudienne
Ryad, les ensembles masculins ont été
dispatchés en deux groupes de cinq
équipes chacun. En effet, la poule A
compte l’Espérance de Tunis, le Barbar
du Bahreïn, Heliopolis d’Égypte, l’Ittihad
de Libye et le Raja d’Agadir du Maroc
qui est l’hôte du championnat.
Dans le groupe B, il y aura l’Etoile
du Sahel de Tunisie, l’Etoile de
Bahreïn, la Jeunesse du Koweït,
l’Espérance saoudienne et du Kawkab
de Marrakech. La compétition masculine aura pour cadre la salle El Inbiaât.
Le coup d’envoi de cette édition a eu
lieu hier en fin de journée avec le
match devant opposer le Kawkab de
Marrakech à l’Espérance saoudienne.
Première défaite des Pétroliers
CHAMPIONNAT NATIONAL, EXCELLENCE MESSIEURS (14E JOURNÉE)
Il fallait attendre cette 14e et dernière journée du championnat national de la division Excellence messieurs, disputée vendredi dernier, pour assister à la première défaite
du Groupement des Pétroliers.
Lors de ce tomber de rideau, des
observations recueillies auprès des
présents dans les autres salles ayant
abrité ces confrontations mettent en
exergue l’évolution de beaucoup de
formations avec des effectifs remaniés
profondément dans la perspective du
prochain tour qui sera très déterminant.
Il faut dire que les coaches ne voulaient
pas que leurs meilleurs éléments ne
soient blessés ou suspendus pour la
suite de la compétition où ils désirent
évoluer avec leurs effectifs au complet.
Dans le groupe A, le fait du jour est
cette première défaite du Groupement
des Pétroliers à Saïda. Il faut dire que
le coach du GSP, Hasni Achour qui a
coaché tout seul sa formation avait
sous sa coupe un ensemble composé
en grande partie de joueurs juniors et
de remplaçants. Mais même l’équipe
mouloudéenne a évolué diminuée de
quelques éléments titulaires. Bien que
la partie se soit déroulée dans la sportivité, il faut mettre en évidence la
déception totale du public qui a rallié en
grand nombre la salle Ahmed-Hamada
pour assister à une rencontre au sommet que devaient animer deux
ensemble truffés de stars. Il n’en était
rien. Mais les Saïdis espèrent que le
rendez-vous entre ces deux teams, lors
du prochain play-off soit de qualité. De
son côté, la formation de Skikda s’est
imposée, chez elle, au dépens de celle
de Tadjenanet.
Là aussi, les Skikdis ont préféré
faire reposer leurs meilleurs éléments
tout en se rachetant de leur précédente
défaite.
Pour les gars d’El Oued, leur victoire acquise face aux visiteurs venus de
Mila tout comme celle de la précédente
étape sont bonnes à prendre mais
viennent en retard pour avoir raté la
qualification au play-off. Pour le second
groupe, il s’est caractérisé par la défaite de Baraki le leader. Mais ce ratage
n’influe guère sur la position des banlieusards algérois qui, eux aussi, se
sont déplacés à Aïn Touta avec un
ensemble très remanié. Avec ce succès, les Auressiens gardent la deuxième place mais en compagnie des
Bordjiens, eux aussi, vainqueurs chez
eux devant les Mouloudéens d’Oran.
Quant à l’équipe de Chelghoum Laïd,
elle revient de Boufarik avec le gain de
la partie disputée devant celle de la
ville de la Mitidja. Bien que vainqueurs
pour la deuxième fois de suite, la formation chère à Chamali arrive en
retard après les trois défaites consécutives subies auparavant qui leur ont
coûté le billet au « play-off ».
Quant aux Boufarikois, il y a une
petite consolation de ne pas terminer à
la dernière place. Cette peu reluisante
position est occupée par l’ensemble de
Maghnia qui était exempte.
H. C.
Quant à la compétition des dames, elle
sera «squelettique» avec la présence
de quatre clubs seulement qui sont le
GS Pétroliers et le HBC El Biar pour
l’Algérie, Al Ahly d'Égypte et le Raja
d’Agadir pour le Maroc. Vu leur nombre
très réduit, ces quatre équipes seront
regroupées en une poule unique.
Aussi, la compétition, abritée par la
salle couverte de Dcheira se jouera en
un championnat aller et retour à l’issue
duquel, la formation classée en première position sera déclarée championne
arabe. Pour la compétition proprement
dite, elle se déroulera en deux étapes.
Il y aura des matches les 23, 24 et 25
de ce mois. Après la journée de repos
prévue le 26, les trois matches restant
se joueront les 27, 28 et 29 mars courant. Le hasard du calendrier verra le
duel entre les deux formations algériennes qui aura lieu dès la première
journée prévue demain. Elles se retrouveront pour la manche retour le 27 de
ce mois.
Rappelons que le Maroc a déjà
organisé cet événement à deux
reprises à Marrakech et Berkane.
Après la réussite organisationnelle de
ces deux compétitions, l’Union arabe a
encore opté une fois de plus pour le
Maroc. Cette présente édition est organisée à la mémoire du fondateur de
l’Union arabe de handball, le prince
saoudien Fayçal Ben Fahd, pour donner plus de crédibilité et de neutralité,
l’Union arabe de handball a désigné
deux paires européennes, à savoir une
de Slovaquie et une autre de Pologne.
D’autre part, le club tunisien de l’ES
Tunis qui a déclaré forfait pour la compétition masculine est interdit de
prendre part à la prochaine édition avec
une amende de 4 000 dollars US aux
éditions. Il faut rappeler que les responsables de cette équipe ont justifié leur
retrait par son manque de préparation
et par sa participation au play-off du
championnat tunisien.
H. C.
Préparation des équipes nationales
des jeunes catégories
Profitant de la période des vacances scolaires de printemps, la direction technique nationale a programmé des stages de préparation au profit
de quatre équipes nationales des jeunes catégories.
A cet effet, deux périodes ont été choisies. La première s’étalera du 27
mars au 2 avril prochain. D’abord, il y a celle des U17 qui sera en regroupement au Creps d’Aïn Turck. Cette formation a participé dernièrement à
la Coupe méditerranéenne à Pescara en Italie. Dans la même infrastructure, y séjournera aussi la sélection nationale U18 sous la conduite du trio
Guenane Zoheïr -Hamouraoui -Djeroud Abdelhamid. Elle prendra part au
championnat d’Afrique prévu au Kenya en juillet prochain. Pour la période
allant du 23 mars au 1er avril prochain, deux autres ensembles nationaux
sont concernés. Ainsi, l’ensemble U21, drivé par Hasni Achour, aura à
préparer le Mondial du Brésil en été prochain, au niveau de l’Ecole olympique de Sétif, La formation U19 dirigée par le duo Aït Abdeslam-Daoud
Amar, se préparera, elle, pour le Championnat du monde en Russie en
été prochain.
H. C.
TOUT SAVOIR
Dimanche 22 mars 2015 - Page 15
PRÉPARATION DE LA SEMAINE
Masque pour rajeunir le visage
Ce masque «japonais» à base de riz est un remède simple et efficace. Le riz est un bon tonifiant pour la peau. Il dispose d’un élément
appelé inotisol, formidable pour freiner le vieillissement, stimuler la circulation sanguine et traiter adéquatement la santé de la peau.
1. Ingrédients :
Notre masque pour rajeunir le visage est composé des éléments suivants :
• 3 cuillerées de riz complet (biologique si possible).
• Une cuillerée et demie d’eau distillée.
• Deux cuillerées d’avocat.
• Une demi-cuillerée de miel.
2. Préparation :
• Dans un premier temps, vous allez cuire le riz. Vous n’avez besoin
que d’une petite quantité, mais il faut que le masque vienne d’être fait,
afin de bénéficier au maximum de ses vertus. Réchauffez-le jusqu’à
ce que le riz ramollisse, et ensuite, séparez le riz de l’eau obtenue.
Réservez les deux ingrédients.
• Ensuite, il faut mettre le riz dans un récipient et y ajouter l’avocat et
le miel. À l’aide d’une cuillère, remuez bien pour créer une pâte
homogène et fine. Lorsqu’elle est prête, appliquez-la sur votre peau.
• Laissez agir sur le visage pendant au moins 15 à 20 minutes. Puis,
quand vous la retirez, prenez un coton et nettoyez votre visage avec
l’eau de riz que vous avez obtenue et que vous aviez réservée. De
cette manière, vous exfoliez et vous traitez les petites taches et les
impuretés.
Comme vous pouvez le voir, ce masque d’origine japonaise est très
complet, simple et économique. En effet, le riz et son eau ont des
propriétés très bénéfiques.
Si vous préparez ce remède deux fois par semaine, vous verrez
rajeunir votre visage jour après jour. Essayez !
LE GINGEMBRE, UN ANALGÉSIQUES NATUREL
Boire deux tasses d’infusion de racine de gingembre (skendjbir) par jour permettra non seulement de réduire la douleur des
personnes souffrant d’arthrose, d’arthrite, du syndrome du canal
carpien ou de tendinite, mais cela permettra aussi d’améliorer le
fonctionnement de cette articulation. De nombreuses études,
comme celle menée par l’Université de Miami (Etats-Unis), nous
disent que le gingembre a des effets anti-inflammatoires comparables à ceux de l’ibuprofène. N’en doutez pas et buvez-en une
tasse chaque matin, et chaque soir avant d’aller vous coucher.
LE MARC DE CAFÉ, POUR
LUTTER CONTRE LES CERNES
Le marc de café est aussi un
excellent moyen de lutter contre
les cernes sous vos yeux. Il peut
aussi réveiller votre peau en
diminuant les cernes et les gonflements sous les yeux.
Il suffit de mélanger les ingrédients suivants : 1 cuillère de
marc de café, 1 cuillère de yaourt
ou de fromage blanc et 5 gouttes
de citron. Laissez refroidir
quelques heures dans le réfrigérateur. Étalez ensuite ce mélange en masque tout autour des
yeux pendant un 1/4 d'heure. Il
ne reste plus qu'à enlever ce
masque contre les cernes avec
du coton et à renouveler l'opération une fois par semaine pour
retrouver un regard lisse et
réveillé.
DÉCOCTION ÉPICÉE CONTRE
LES REFROIDISSEMENTS
Pour lutter contre le rhume et
les refroidissements, vite une
décoction épicée ! 10 cl d’eau, du
gingembre frais (environ 3 cm
épluché et découpé en petits
dés), 3 grains de poivre noir, 1
demi-bâton de cannelle (ou 3
pincées de cannelle en poudre),
1 citron et 1 cuillerée à café de
miel. Faites chauffer 5 minutes à
petits bouillons l’eau, le gingembre, le poivre et la cannelle.
Laissez infuser 5 minutes à couvert et filtrez. Ajoutez le citron et
le miel. À boire 2 fois par jour
pendant 2 ou 3 jours.
REMÈDE DE VERRUE
AU CITRON
Faire mariner un zeste de
citron dans du vinaigre pendant 3
jours. Appliquer sur la verrue
durant une nuit. Protéger avec un
sparadrap. Le lendemain la verrue est ramollie : la peau se
reconstitue en quelques jours. Si
la verrue fait plus de 7 mm de
diamètre, procéder à cette application durant 2 jours.
INFUSION À L’AIL POUR
SOIGNER L’ECZÉMA
Faites bouillir 50 cl d’eau et
plongez-y 2 gousses d’ail épluchées. Après quelques minutes
retirez la casserole du feu.
Trempez des compresses dans
le liquide encore bien chaud en
faisant attention de ne pas vous
brûler tout de même et apposezles sur les zones touchées.
Laissez agir toute la nuit, les
démangeaisons auront disparu le
lendemain.
L’HUILE D’AMANDE :
ELLE SOIGNE L’ACNÉ
Pour les personnes qui souffrent d’acné, de points noirs ou
de peau grasse, l’huile d’amande
est l’un des rares remèdes qui
peut les aider.
Vous pouvez faire un masque
avec 30 ml d’huile d’amande, le
jaune d’un œuf et une pomme.
Épluchez la pomme, enlevez le
centre et écrasez la pulpe.
Ajoutez le jaune d’œuf et l’huile
d’amande. Mélangez bien et formez une pâte consistante.
Appliquez-la sur le visage ou sur
les parties affectées par les boutons et laissez agir pendant une
demi-heure. Une fois le temps
écoulé, rincez à l’eau tiède.
LA COURGE, POUR RÉDUIRE
L’ACIDE URIQUE
La courge est un légume diurétique qui vous permettra d’éliminer l’acide urique grâce à une
forte production d’urine. Elle vous
permettra d’éliminer tout ce qui
vous gêne et qui est nocif pour
votre organisme. Cela vaut donc
vraiment la peine de l’inclure
dans votre régime alimentaire.
Cuisinez-la comme les légumes
précédents. Vous pouvez également la préparer au four.
N’oubliez pas de conserver ses
graines, et de les consommer,
car elles sont très saines.
POUR ATTÉNUER LES RIDES
D’EXPRESSION
Beaucoup de traitements
conventionnels utilisent l’huile de
ricin, si efficace contre les rides
et les lignes d’expression. Vous
n’avez qu’à mélanger une cuillerée d’huile de ricin, une cuillerée
d’eau de rose et une de lait. Très
simple ! Prenez un coton et appliquez le mélange petit à petit sur
le contour de vos yeux, sur votre
front et sur le contour de vos
lèvres. Laissez agir durant
15 minutes, rincez à l’eau fraîche
et mettez-vous de la crème
hydratante. Cela vous donnera
d’excellents résultats.
sur les plantes médicinales
E-mail : [email protected]
CONTRE LE VIEILLISSEMENT
Les 7 secrets venus de l’Himalaya
Aimeriez-vous connaître les secrets contre le vieillissement
venus de l’Himalaya ? Comment font les hommes et les femmes de
l’Himalaya pour vivre plus d’un siècle ? D’où puisent-ils leur élixir
de jouvence ? Comment parviennent-ils à éviter les maladies et les
douleurs? Cela fait beaucoup de questions, pour une seule et
même réponse : ils profitent des bienfaits de notre mère Nature.
la santé, mais surtout pour notre
L’expérience de vie dans cercœur. La science moderne a
taines régions du Tibet, du
démontré que les grenades, qui
Bhoutan, du Népal et de l’Inde est
poussent de manière sylvestre
réellement incroyable. Ceux qui y
dans l’Himalaya, contiennent des
vivent l’attribuent à certaines habisubstances naturelles qui peuvent
tudes qu’ils suivent chaque jour.
améliorer la santé du cœur. Le jus
Il existe différents produits
de grenade pur est trois fois plus
naturels qui poussent près de la
bénéfique pour notre santé que le
chaîne
montagneuse
de
thé vert, par exemple.
l’Himalaya, qui s’utilisent pour
Seulement 60 grammes quotimaintenir une bonne santé et pour
diens sont suffisants pour amélioprolonger l’existence. Les habirer considérablement la santé cartants de cette région les utilisent
diaque.
quotidiennement, et les résultats
sont excellents !
Gagner 20 ans d’espérance
de vie grâce aux baies de goji
Bien dormir grâce à l’ashLes baies de goji sont l’un des
wagandha
principaux responsables de l’esIl s’agit d’une herbe asiatique
pérance de vie élevée des
que le peuple tibétain utilise
Tibétains, qui compte 20 années
depuis de nombreuses années.
de plus que celle de la majorité
Elle aide à dormir et à traiter l’indes pays occidentaux. Cette baie
somnie. Un repos adéquat est
miraculeuse a une forte teneur en
essentiel pour se maintenir jeune,
fer et en vitamine C, qui aide le
tant dans l’esprit que dans le
corps à absorber le fer.
corps. Une étude portant sur
Les baies de goji ont égalel’ashwagandha a démontré que
ment la plus forte concentration
consommer 100 mg de cette planen antioxydants de tous les alite, juste avant d’aller se coucher,
ments présents sur notre planète,
est réellement très efficace pour
selon l’échelle ORAC. Boire quotiles personnes qui ont des difficuldiennement du jus de goji pur, ou
tés à trouver le sommeil.
manger directement une baie
En plus de cela, elle permet
crue, permet de jouir d’une santé
de réduire la libération d’hormone
optimale.
cortisol et de contrôler le stress.
Purifier son cœur en mangeant de la grenade
La grenade (remmane) possède de nombreux bienfaits pour
INFECTION URINAIRE
Épluchez une pomme, enlevez son trognon et coupez-la en
rondelles.
Coupez une banane sans
sa peau en rondelles. Mixez le
tout avec un verre d’eau et
buvez-en une fois par jour, de
préférence à jeun.
DES FEUILLES DE FRAISES
CONTRE LES INFECTIONS
URINAIRES
Riches en antioxydants, les
feuilles de fraises pourraient
aider à guérir une infection urinaire. Mettre les feuilles dans
une casserole d'eau et faire
bouillir une dizaine de minutes.
Boire la préparation tout au
long de la journée. Renouveler
jusqu'à la disparition des symptômes.
DE L'AIL ET DU THYM
CONTRE UN GROS RHUME
Prendre 3 ou 4 gousses
d'ail. Les faire bouillir dans 1/2
litre d'eau pendant quelques
minutes. Y ajouter 2/3 branches
de thym (z’îtra) et faire infuser
pendant 10 minutes.
Boire ce remède plusieurs
fois par jour sans oublier d'ajouter du miel, et d'en boire surtout
une bonne tasse avant d'aller
vous coucher.
Guérir l’anxiété et découvrir
la paix intérieure avec l’arbre de
santal
Doté d’un arôme piquant et
très pénétrant, l’arbre de santal a
été utilisé depuis des siècles pour
réduire le stress, éliminer l’anxiété
et guérir la dépression. Certains
appliquent même de l’huile essentielle de santal sur le troisième œil
(situé au centre du front) durant la
méditation profonde.
L’huile de santal, ou la pâte de
santal (réalisée avec de l’eau et
de la poudre de santal), ont des
effets calmants sur le corps et
l’esprit. Leur arôme permet de calmer les nerfs, de soulager le
stress et d’élever l’esprit.
Calmer l’estomac avec de la
cardamome
Si vous souffrez régulièrement
de maux d’estomac, de gonflement abdominal, de flatulences,
ou que vous souhaitez apaiser
votre tractus digestif et améliorer
votre digestion, n’hésitez pas à
consommer cette herbe, ou épice,
miraculeuse: la cardamome (el
hil).
Cette plante, très utilisée dans
la cuisine orientale, a de nombreuses propriétés. Elle stimule
l’appétit, protège l’estomac, élimine la diarrhée et les coliques,
diminue les flatulences, évite la
mauvaise haleine, stimule et revigore l’esprit, prévient le cancer du
côlon, et est un puissant analgésique.
Utilisez une cuillerée de cette
épice, sous sa forme moulue,
dans votre thé ou votre café, et
buvez-en dix minutes avant
chaque repas.
Briller avec l’argousier
L’argousier (aussi connu sous
le nom de baie maritime) est l’un
des derniers éléments découverts
par la médecine moderne contre
les effets du vieillissement, et
notamment contre celui de notre
peau. Originaire du Népal, cet
arbre produit des fruits de couleur
orange, ou rougeâtre, qui stimulent la rénovation cellulaire de la
peau et la protègent contre les
dommages des rayons ultraviolets
du soleil.
L’argousier contient des cellules curatives antioxydantes et
des omégas 7, un agent rajeunissant de notre peau extrêmement
célèbre. Pour avoir une peau
brillante, utilisez une crème hydratante qui contient de l’argousier
comme ingrédient principal.
De plus, l’huile d’argousier
pure est également très utile pour
prévenir et réduire les vergetures.
Assainir votre peau grâce
aux feuilles de margousier
Les habitants de l’Himalaya se
baignent dans de l’eau chaude
contenant des feuilles de margousier pour guérir leurs plaies.
L’huile issue des feuilles de cet
arbre s’utilise en Asie depuis plus
de 2 000 ans.
En plus d’avoir d’excellents
effets esthétiques, les feuilles de
margousier ont des propriétés
astringentes et cicatrisantes, qui
permettent de guérir le diabète et
la goutte, de contrer les symptômes de la malaria et de la pneumonie, d’améliorer les symptômes
de l’arthrite et de l’arthrose, ainsi
que de calmer les nerfs, ce qui en
fait un relaxant musculaire très
puissant.
TONIQUE AU THÉ VERT ET AU VINAIGRE DE POMME
Ce tonique est excellent pour un usage le soir trois fois par
semaine. C’est un mélange très puissant contre l’acné et les
points noirs qui ne peut manquer à votre routine de soins de
beauté. Mais pourquoi le vinaigre de pomme ? Tout simplement
car il est aussi idéal pour désenflammer, pour éliminer les points
noirs et pour équilibrer le pH de l’épiderme.
Pour le réaliser, vous aurez besoin à nouveau d’une infusion
de thé vert. Un peu moins d’un verre d’eau (100 ml) avec 3
sachets de thé vert. Ajoutez une petite cuillerée de vinaigre de
pomme – très peu – et mettez tout le mélange dans un vaporisateur. Mettez-le dans le réfrigérateur et de cette manière, vous
pourrez l’utiliser deux jours d’affilée. Agitez bien avant utilisation,
appliquez-en sur votre visage et laissez agir au moins une demiheure. Ensuite, relavez-vous le visage et appliquez-y votre crème
hydratante habituelle.
CES MAUVAISES HABITUDES SERAIENT
DES SIGNES DE PERFECTIONNISME
Vous vous rongez souvent les ongles ? Vous ne
pouvez vous empêcher de toucher vos cheveux ou
de vous gratter la peau ? Ces comportements répétitifs ne seraient pas dus à de la nervosité ou à de
l’anxiété comme on l’a longtemps pensé mais
seraient plutôt des signes de perfectionnisme, selon
une étude canadienne.
Les chercheurs ont étudié le comportement de 48
personnes dont la moitié souffrait de comportements
répétitifs. Les participants ont réalisé quatre activités
provoquant des sentiments différents : stress, détente, frustration et ennui. Résultat : les volontaires souffrant de comportements répétitifs se sont montrés
plus aptes à recommencer lorsqu’ils se trouvaient
dans des situations d’ennui ou de frustration mais pas
dans la phase de relaxation. Le stress n’est donc pas
le seul sentiment responsable de ces gestes.
«Nous croyons que les personnes souffrant de ce
type de comportements peuvent être des perfectionnistes, c’est-à-dire qu’elles sont incapables de se
détendre et d’effectuer une tâche à un rythme normal», explique le Pr Kieron O’Connor de l’Université
de Montréal et auteur de l’étude.
Ces personnes seraient donc plus impatientes et
mécontentes de ne pas arriver à réaliser leurs objectifs. Elles auraient également tendance à s’ennuyer
davantage. Bien que ces comportements induisent
une détresse importante, ils montrent une envie d’arriver à un certain résultat», ajoute le chercheur
O’Connor.
Sachez que...
Une étude britannique a
affirmé que 90% des
personnes qui
consomment une cuillerée
d’huile de foie de morue
par jour, nourrissent
mieux leur cartilage et
réduisent nettement les
enzymes à l’origine des
douleurs articulaires. Une
cuillerée par jour peut
apaiser considérablement
vos douleurs nocturnes,
n’en doutez pas !
LE TOPINAMBOUR CONTRE
LA CONSTIPATION
Son nom viendrait d'un
peuple indien du Brésil, les
«Topinambous» qui l'appréciaient particulièrement.
Grâce à ses fibres abondantes, le topinambour (batata terfass) accélère le transit
intestinal et lutte contre la
constipation. L’effet des fibres
est d'autant plus accentué
que le topinambour contient
de l'inuline, un sucre légèrement laxatif.
POUR PRÉVENIR
LES YEUX GONFLÉS
Mélangez un blanc d’œuf
(à l’effet tenseur reconnu)
avec 4 cuillères de crème
fraîche (pour l’effet hydratant). Placez le tout au réfrigérateur pendant 5 minutes,
puis appliquez une quinzaine
de minutes sur le contour de
vos yeux. Rincez à l’eau
fraîche.
DU VINAIGRE POUR
SE DÉBARRASSER
DES PELLICULES
Le vinaigre est connu
comme remède pour rendre
les cheveux brillants. Mais
pas seulement, il peut être
aussi utilisé pour réduire la
densité des pellicules.
Prendre une petite dose
de vinaigre de cidre et la
mélanger à de l'eau (50/50).
Se frictionner énergiquement
le cuir chevelu avec cette préparation. Rincer.
DU CÉLERI POUR SOIGNER
UN ULCÈRE À LA BOUCHE
Un gargarisme de céleri
(krafess) pourrait favoriser le
traitement d'un ulcère de la
bouche. Passer des tiges de
céleri à la centrifugeuse.
Faire des gargarismes avec
la préparation plusieurs fois
dans la journée.
POUR DÉSENFLAMMER
LES SINUS PARANASAUX
Parmi toutes les bonnes
propriétés du vinaigre de
cidre de pomme, son pouvoir
dans le traitement des infections des sinus paranasaux
est à souligner. Pour ce traitement, il suffit de mélanger
deux cuillerées de vinaigre de
pomme dans 30 cl d’eau
tiède, puis d’y ajouter une
cuillerée de miel.
Saviez-vous
que...?
Les Chinois l’appelaient
«remède d’harmonie» il y a
5 000 ans déjà.
L’efficacité de l'aloe vera
ou aloès (essebar) pour
soulager les brûlures,
cicatriser les plaies,
fortifier le système
immunitaire et réguler la
sphère digestive ne date
donc pas d'hier...
Le Soir
[email protected]
d’Algérie
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE 17
Le
Soupe de pois
chiches indienne
500 g de pois chiches, 2 tomates, 1 oignon,
2 gousses d'ail, 1 piment, 2 dl d'eau, menthe, huile, sel,
poivre, 1/2 c. à café de coriandre en poudre, 1/2 c. à
café de curcuma,
1/2 c. à café de curry en poudre
De la gym
antigonflette
pour les yeux
Ouvrez l'œil et, avant de
sortir du lit, faites bouger vos
vingt-deux muscles oculaires
pour relancer la circulation sanguine et lymphatique ralenties
pendant la nuit. Amusez-vous à faire rouler doucement vos
yeux dans leurs orbites. Sans bouger la tête, dessinez dans
l'espace de petits cercles dans un sens, dans l'autre, puis
dessinez un huit à l'horizontale, à la verticale...
Une façon toute naturelle de réveiller en douceur les circuits
énergétiques qui passent par vos yeux.
Rétention d’eau
Pieds gonflés, jambes
lourdes et œdèmes en tous
genres sont votre lot
quotidien ?
Bien que la rétention d'eau
soit très banale surtout chez
les femmes (cycle hormonal
oblige), cette impression
d'être «bouffie» n'est jamais
très agréable.
Pour y remédier :
*Répartissez votre
consommation d'eau dans la
journée : si vous buvez par
petites quantités et
régulièrement, vous
éliminerez plus
facilement !
*Limitez votre consommation
Avez-vous un
«vrai» sourire ?
Attention, nos expressions sont désormais
parfaitement décodées par la science !
Ainsi, la sincérité d’un sourire a été étudiée
par des chercheurs, qui ont révélé les
secrets d’un sourire vraiment authentique.
Un «vrai» sourire fait travailler tout le visage
Au vu des conclusions, le «vrai» sourire
s’avère être celui qui fait travailler tout le
visage. Ainsi, trois grands groupes de
muscles sont sollicités : les zygomatiques
bien sûr, qui font bouger la bouche, les muscles orbiculaires autour des yeux, et enfin les
muscles corrugateurs qui actionnent les sourcils. Le «vrai» sourire serait celui qui fait froncer
les yeux et provoque l’apparition de petites rides aux coins des yeux, les fameuses rides de la
patte d’oie… qui sont d’ailleurs très bien vécues par ceux et celles qui en ont. On sait
désormais pourquoi.
Bon à savoir
L’insomnie chez les femmes,
une question d’hormones ?
Chez les femmes, les
dérèglements hormonaux que
provoque la ménopause
peuvent être mis en cause !
Plus précisément, c’est selon
les spécialistes la période de
la périménopause qui est une
période-clé pour détecter le
phénomène, car elle se
traduit par un véritable
chamboulement hormonal.
Ainsi, ce qui pourrait
expliquer que la qualité du
sommeil se détériore pendant
la période précédant la
ménopause, c’est la baisse
progressive des taux
d’œstrogènes dans le corps
et les variations hormonales
Bien-être
Page animée par Hayet Ben
de sel en goûtant vos
aliments avant de les resaler.
Pour en relever le goût,
utilisez plus d'épices. Limitez
aussi les aliments qui
contiennent naturellement
beaucoup de sel comme les
fromages, les pâtés du
et surélevez vos jambes
lorsque vous dormez ou
regardez la télévision pour
favoriser la circulation
sanguine.
*Favorisez votre circulation
lymphatique : faites de la
marche à pied ou du vélo
commerce, ainsi que
certaines eaux gazeuses.
*Favorisez votre circulation
sanguine : portez des
vêtements amples qui ne
vous serrent ni à la taille ni
aux chevilles, évitez les
endroits surchauffés en
particulier ceux munis d'un
chauffage au sol (la chaleur
dilate les vaisseaux sanguins,
ce qui ne favorise pas une
bonne circulation sanguine)
(d'appartement, ça marche
aussi), nagez… En bref,
faites du sport ! Si ces
conseils ne suffisent pas,
consultez votre médecin
traitant qui déterminera si un
traitement par veinotonique
ou par diurétique est
nécessaire. Selon la cause
de la rétention d'eau, il peut
aussi vous conseiller des
drainages lymphatiques
manuels.
Photos : DR
Emincez l'oignon et
écrasez l'ail en
purée. Faites
revenir le tout dans
un peu d'huile dans
un faitout et
ajoutez toutes les
épices. Egouttez
les pois chiches et
ajoutez-les. Versez
l'eau et faites cuire
à feu doux pendant
10 à 15 minutes.
Mondez puis mixez
les tomates. Ciselez la menthe. Ajoutez le tout dans le
faitout et mettez le piment (entier) au dernier moment.
Laissez mijoter et attendez que le jus réduise et épaississe.
Poivrez si besoin.
magazine de la femme
qu’il subit notamment au
cours de l’ovulation.
Pour rester impeccable jusqu'au soir et éviter
d'avoir la peau qui brille après le déjeuner.
Sur une peau propre et bien hydratée, passez
votre fond de teint comme du savon : on le
chauffe dans ses mains et on étale largement
jusque sur le cou.
Ensuite, poudrez-vous «comme un Pierrot»,
très largement. Rééquilibrez la quantité par la
suite.
Cosmétiques :
les durées de
conservation à
connaître
Mascara et eye-liner : 3
mois. Les yeux sont une
zone très sensible.
Rouge à lèvres : environ
15 mois.
Blush : 18 mois.
Lait démaquillant, gel
démaquillant, eau
micellaire : 12 mois.
Lait corporel : 12 mois.
Crème visage : flacon
pompe : 12 mois ; pot : 9
mois.
Huile corporelle : 18 mois.
Crème solaire : jetez le
produit une fois l'été fini.
Les filtres solaires auront
été altérés après avoir été
exposés à la chaleur du
soleil. Pour «terminer» le
produit solaire,
reconvertissez-le au retour
des vacances en soin
hydratant.
Les astuces
pour un maquillage
qui tient
toute la journée
Passez le blush sur vos joues en souriant
largement pour maquiller la partie bombée des
joues.
Estompez le tout avec la houppette ou le gros
pinceau de la poudre.
Côté regard, appliquez le mascara sur vos
cils. Puis, sur une vieille brosse à dents,
mettez un peu de laque et brossez vos
sourcils vers le haut.
Cookies au chocolat fourrés
à la pâte à tartiner
120 g de beurre mou, 100 g de sucre,
1 œuf, 180 g de farine, 1 c. à soupe de cacao en poudre amer, 20 g de noix de coco
râpée, 1 c. à café de levure chimique, 10 c. à café de pâte à tartiner
Dans un saladier, mélangez le beurre mou avec le
sucre. Une fois le mélange crémeux, ajoutez l’œuf
et mélangez bien. Ajoutez le cacao en poudre, la
noix de coco, la levure et la farine. Mélangez bien
jusqu’à obtenir une pâte homogène. A l’aide d’une
cuillère à soupe prélevez un peu de pâte,
aplatissez-la au centre, glissez 1 cuillère à café de
pâte à tartiner. Refermez et disposez sur une plaque
à pâtisserie. Faites de même avec le reste des
ingrédients. Disposez la plaque à pâtisserie au
congélateur pendant 20 min. Pendant ce temps,
préchauffez votre four à 180°C. Faites cuire vos
cookies 15 à 20 min. Laissez refroidir sur une grille.
MOTS FLÉCHÉS
Détente
Le Soir
d’Algérie
Son nom
---------------Son prénom
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE
Par Tayeb Bouamar
Y fut sacrée
championne
du monde
Sa
passion
Huile
---------------Fin
---------------Récipient
Epaulera
---------------Posséda
Fin de soirée
---------------Roche
---------------Exprime
(ph)
Branché
---------------Liaison
---------------Perdit
Armée
---------------Interjection
---------------Europe
Pièce
---------------Allongea
Erbium
---------------Flânes
Note
---------------Radon
---------------Trompés
Possessif
---------------Argent
Organe
---------------Canal
---------------Insectes
Son
pays
Poissons
---------------Solution
---------------Hutte
Déviation
---------------Phase
Eclats
---------------Rail
Hâle
---------------Miser
Aluminium
---------------Démonstratif
Poissons
---------------Jeu
Ses
prouesses
Oiseau
---------------Personnel
---------------Précision
Pot
Tantale
---------------Soupçon
Outil
---------------Pierre
Peureux
---------------Vain
Sommet
---------------Cérium
Station
---------------Rôti
Prime
---------------Insecte
Tellure
---------------Eléments
---------------Titre
Femme
---------------Galette
---------------Regret
Isolés
---------------Poisson
---------------Caché
Six à Rome
---------------Tableau
Privatif
Tourne
---------------Plume
---------------Possessif
Argon
---------------Traîne
Vague
---------------Trempé
ENUMÉRATION
Hurler
---------------Pierres
Sa
discipline
Ces colonnes abritent les noms
de huit types de marbre.
Une lettre ne peut être cochée qu’une seule fois.
Définition du mot restant =
«Autre type de marbre»
L ET T R E S D E : Mariannes
(les iles)
G
A
R
A
P
A
N
1
2
3
4
5
I
U
R
F
A
R
O
N
P
E
N
Q
O
O
I
R
S
A
I
L
V
R
U
N
I
R
A
N
N
A
E R T I S S O
U T U E L B T
G E I N C A R
C
H
I
N
O G T R E V E
L A U R E N T
D E H C E R B
1- ROUGE
INCARNAT
2- BLEU TURQUIN
3- VERT ISSORIE
18
R
A
N
E
D
E
S
O
R
R
4- EMPERADOR
7- NOIR SAIN
5- ROSE DE
LAURENT
CHINE
8- BRECHE
6- VERT GONARI
D’ALEP
I
E
E
M
P
E
R
A
D
O
6
7
1- IL LES ADÉCOUVERTES
2- OCÉAN
3- PEUPLE
4- ILE
8
5- ILE
9
10
6- PORT
11
7- ILE
12
S OLUTIONS …S OLUTIONS …S OLUTIONS …
MOTS FLÉCHÉS
GÉANTS
PLEUROTE-SLIMANI
LIN-EMECHE-SATIN
ET-CC-NOS-VO-RED
U-CRETIN-VA-YETI
REVELER-PERLES-V
NUITEE-PENAUD-HI
IR-IR-LORGNE-SUD
COIN-LARMES-VETU
HPE-FAITES-TENTA
EE-CL-SET-MORTEL
R-FRAISE-G-PI-SI
-TRAITE-GAN-TI-S
BOUIRA-REMISE-PT
AMIES-MARIEE-DUE
NATS-RELENT-LOIS
ETE-PI-LES-PE-SLE-BO-VIS-DEVIAI
A-ARRETA-HEP-EIR
ASTICOT-RACIAL-R
SO-GIN-TALONS-LE
SU-UN-DIVERS-FIA
ARME-MEDINE-ME-L
-DE-MAP-ET-LIRAI
CS-TAREES-PIEU-S
I-MALICE-NOEL-ST
ROUTINE-PEUR-MIE
T-RO-A-NIER-SUEAMENUISEES-TERNE
MOTS FLÉCHÉS
-MEBAREK-ANSEJ-P
AIRE-OMISE-AVOIR
BLE-PU-NU-BRAISE
DE-DALLE-NA-DE-S
E-AEREE-SOTTE-MI
LIGNEE----NU-BAD
GRISE-----A-T-NE
HATE-R-----MALIN
AIE-BOMBE-HEP-LT
NT-DOSER-GENIALI-P-LES-ERRER-EP
-ORNEE-CRAIE-P-M
AMOUR-POINT-ARME
MOULOUDIADALGERLETTRES DE
MARATHON
------MILTIADE
-----PARIS--------GRECE---------ATHENES---BOSTON---------THESEE-------SOROS---------NEWYORK-
MOT RESTANT = FARON
MOTS FLÉCHÉS GÉANTS
Détente
Le Soir
d’Algérie
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE
19
Par Tayeb Bouamar
Cachées
---------------Induration
Eméché
---------------Méchantes
Rongeur
---------------Dinar
Sélénium
---------------Porte les
voiles
---------------Coiffures
Calcium
---------------Soldat
---------------Issus
Cérium
---------------Cycle
Préposition
---------------Poisson
---------------Rôtis
Fin de
verbe (inv)
---------------Prisons
---------------Dinar
Chaleur
(dés)
---------------Privatif
Figure
---------------Entourer
Cobalt
---------------Choix (inv)
Béryllium
---------------Utiliser
---------------Ex-Société
Refuges
---------------Joindre
Guetter
---------------Contacts
---------------Arme
Pénurie
---------------Condition
Aseptisées
---------------Eculé
---------------Report
Complément
---------------Filet d’eau
---------------Erbium
Fruit
---------------Scandium
---------------Froid
Incorporés
---------------Diplôme
---------------Plis
Indien
---------------Bava
---------------Repose
Terre
---------------Filet d’eau
---------------Issue
Cycles
---------------Valises
Gouttes
---------------Toléré
Titre
---------------Ternes
---------------Dresses
Identiques
---------------Délégués
Article
---------------Atome
Naufrage
---------------Blêmir
---------------Mornes
Mesures
---------------Flatteur
---------------Piétinés
Provoquer
---------------Figées
Périr
---------------Rejoint
Lettres
d’Oran
---------------Erbium
Clôturent
---------------Adeptes
Fixés
---------------Idéales
Eduquer
---------------Capitale
Fruits
---------------Rassemble
---------------Bienfaiteur
Interjection
---------------Poisson
Difficiles
---------------Oiseaux
---------------Avares
Applaudissement
---------------Démonstratif
Forme
d’être
---------------Rattachés
Induration
---------------Magazines
---------------Numérotée
Possessif
---------------Authentiques
---------------Bivouaques
Réorganisations
---------------Américains
Poète
français
---------------Libérés
Données
---------------Aima
---------------Insipides
Préposition
---------------Chrome
Entières
---------------Caresses
Océan
---------------Couvrir
Pareil
---------------Divinité (ph)
Achevé
---------------Qualités
Possessif
(inv)
---------------Culture
Véhicule
très
rapide
Professeur
---------------Frôla
Conifère
---------------Diversifiés
Ville de
France
---------------Ingrédient
Expert
---------------Entourée
Choix
---------------Lézard
Italiens
---------------Afin de
Couleurs
---------------Aperçu
Roche
---------------Comparatif
Iridium
---------------Interjection
Impie
---------------Issues
Prix
---------------Aride
Sombre
---------------Dépôt
Allonger
---------------Article
Confiant
---------------Néodyme
Terre
---------------Durées
Semblable
---------------Patriarche
Possessif
---------------Francium
Néon
---------------Monsieur
Nazis
---------------Snob
Détester
---------------Possessif
En plus
---------------Cycles
Publicité
Le Soir
d’Algérie
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE
SOIR DE LA FORMATION
20
FORMATION : PAIE + PC PAIE. Tél.: 0796 95 23 39
LES STAGES DE BEAUTÉ ACADÉMIE : esthétique le 22 mars, coiffure le 18 avril.
Inscriptions 18, 19 mars, de 9 h à 18 h. - 021 68 17 70 - 0556 82 46 36 F201
IMA, avec horaires au choix et tarifs intéressants, forme en vidéosurveillance,
systèmes d’alarme, contrôle d’accès, électricité bâtiment, maintenance (smartphones,
tablettes, photocopieurs, micro-ordinateurs, écran LCD, CRT), installation des réseaux,
configuration de routeurs. Tél.: 021 27 59 36/73 - Mob.: 0551 959 000 F185/B1
SMATECH (SCHOOL OF MAnAGEMEnT & TECHnOLOGy), école
agréée par l’Etat, spécialisée en HSE, et en partenariat avec OSHA
Academy des USA, assure la formation en :
• QHSE (qualité, hygiène, sécurité et environnement) pour : Manager Superviseur - Inspecteur.
• Agent de sécurité et de prévention. - Les attestations HSE sont
délivrées par OSHA Academy des USA.
• Cours de langues. • Initiation à l’informatique.
Pour plus de renseignements et inscriptions, veuillez nous contacter aux :
026 200 506 - 0550 906 950 et 0550 906 951
Adresse : Rue des frères Oudahmane (axe nouveau lycée AbaneRamdhane), Tizi-Ouzou.
— e-mail : [email protected] — Visitez notre site web :
www.smatech-tiziouzou.com F119521/B13
F139754
ECOIN, agréée par l’Etat, vous forme en : arts graphiques, montage vidéo,
conception site web, maintenance PC + smartphones, réparation tablettes,
vidéosurveillance + sys. d’alarme. - www.ecoin-dz.com - 0662 022 418 /
0556 630 533 / 021 71 13 61 / 021 74 44 06 / 021 71 86 56 F139682
TIZI-OUZOU - IST lance formations de : chauffagiste (chaud. murale et sur socle)
(45 h) ; Instal. panneaux solaires (45 h) ; Automates progr. (30 h) ; Télésurveillance
(30 h) ; Optique-lunetterie (6 mois). - Adresse : IST imm. Chergui, rue Kerrad-Rachid,
Tizi-Ouzou. - Tél./Fax : 026 12 89 08 - Mob.: 0550 59 46 18 F119487/B13
TIZI-OUZOU - IST lance formations supérieures de : Ingénieur d’affaires ; Ingénieur
d’application en informatique ; Master professionnel en management et stratégie
d’entreprise. - Adresse : IST imm. Chergui, rue Kerrad-Rachid, Tizi-Ouzou. Tél./Fax : 026 12 89 08 - Mob.: 0550 59 46 18 F119487/B13
TIZI-OUZOU - IST lance formations diplômantes : – BTS arch. d’intérieur (3e AS) –
BT topographie (2e AS) – CAP instal. sanitaire et gaz (4e AM). – CAP électr.
industrielle (4e AM). - Adresse : IST imm. Chergui, rue Kerrad-Rachid, Tizi-Ouzou. Tél./Fax : 026 12 89 08 - Mob.: 0550 59 46 18
F119487/B13
Jeune homme, possédant véhicule, sérieux,
cherche emploi comme chauffeur dans société
nationale ou privée. Etudie toute proposition.
Libre dans l’immédiat. Tél.: 0669 11 90 12 0550 18 97 10 F139725
–––––––––––––––
JH, célibataire, sérieux, 30 ans, 2 années
d’expérience comme agent de sécurité,
cherche place stable dans société privée ou
étatique. Tél.: 0772 69 96 53 nS
–––––––––––––––
JH, 27 ans, sérieux et dynamique, dip.
ingénieur d’Etat en hydraulique, un an
d’expérience, cherche emploi.
Tél.: 0541 87 14 52
–––––––––––––––
JF, 30 ans, ing. en planif. et statist., 3 ans
d’exp. (2 ans dom. commercial), bonne
maîtrise de l’out. informat. (Excel, Word,
Power Point, Internet, Outlook) et des langues,
très sérieuse, motivée, dynam., responsable,
cherche emploi sur Alger. Tél.: 0550 02 29 60 e-mail : [email protected]
AVIS DE RECRUTEMENT
DANS LE CADRE DE L’EXTENSION
DE SON ACTIVITÉ, LA CLINIQUE
CHAHRAZED RECRUTE DES
MÉDECINS À TITRE PERMANENT :
S,
- RADIOTHÉRAPEUTE
- ONCOLOGUES,
- ORTHOPÉDISTES,
STES,
- CHIRURGIENS DENTI
- PÉDIATRES,
Prière envoyer CV par :
Fax : 021.36.14.14
Ou
@mail : [email protected]
X-Matrix/B1
SOCIÉTÉ PRIVÉE RECRUTE
CAP B/1
Edité par la SARL
LE SOIR D’ALGERIE
SIÈGE :
DIRECTION-RÉDACTION :
Fax : 021 67.06.76
ADMINISTRATION :
Fax : 021 67.06.56
1, Rue Bachir Attar
Place du 1er -Mai
- Alger Tél. : 021 67.06.58 021
67.06.51
TIZI-OUZOU - IST lance des formations à distance : Licence professionnelle :
Management - Finance/fiscalité et comptabilité - GRH - Marketing. — Master
professionnel : Management des entreprises - Management en QHSE - GRH Marketing, — HSE : Manager - Inspecteur - Agent de sécurité - HACCP Adresse : IST imm. Chergui, rue Kerrad-Rachid, Tizi-Ouzou. Tél./Fax : 026 12 89 08 - Mob.: 0550 59 46 18 F119487/B13
DEMANDES D’EMPLOI
CLINIQUE - CHAHRAZED
ASSISTANTE EN RECRUTEMENT (RÉF
ASS.REC À METTRE DANS LE MAIL)
- Diplôme universitaire (psychologie du travail ou
GRH).
- Expérience de 02 ans et plus dans le recrutement.
- Âgé (e) de 25 à 30 ans.
CHEF DE DÉPARTEMENT (RÉF CH.DEP À
METTRE DANS LE MAIL):
- Diplôme universitaire (droit, économie, finances).
- Expérience de 8 ans et plus.
- Âge entre 40 - 50 ans.
COMPTABLE (RÉF COMP À METTRE DANS LE
MAIL) :
- Diplôme universitaire (comptabilité, CMTC,
CED...)
- Expérience de 05 ans et plus.
- Âge entre 30 - 45 ans.
- Maîtrise des logiciels de comptabilité (Sage 100,
PC Compta...)
* La carte militaire est obligatoire pour tous les
postes.
* Plusieurs avantages en vue, transport, restauration, primes...
* Envoyez vos CV et documents justificatifs à :
[email protected]
TIZI-OUZOU - IST lance formations qualifiantes : Bâtiment : arch. d’intérieur, chef
de projet, plomberie, électr. bât., topographie. — Gestion : déclarant en douane, gest.
stocks — Médical : délégué médical, vendeur pharm., optique-lunetterie - prothésiste
dentaire amovible et fixa, secrét. médicale, assist. maternelle. - Adresse : IST imm.
Chergui, rue Kerrad-Rachid, Tizi-Ouzou. - Tél./Fax : 026 12 89 08 Mob.: 0550 59 46 18 F119487/B13
Créateur de
saveurs
VENDONS BÂTISSE
À LA Z.I AÏN BENIAN
03 niveaux de 1000m2 chacun
Disposons du dossier complet
Pâtissiers-traiteurs nous serons
le compagnon idéal pour vos fêtes
et réceptions.
Avec raffinement et délicatesse,
nous vous proposons une palette
illimitée de :
* Mignardises (orientales et occidentales)
* Gâteaux artistiques
* Gastronomie (tout genre de cuisine).
Contact :
Atmane 0561 67 01 24
COMPTES BANCAIRES :
CPA : Agence
Hassiba Ben Bouali
N°116.400.11336/2
BNA : Agence «G»
Hussein-Dey
N° 611.313.335.31
CCP : N° 14653.59
Registre du commerce :
RC N° 0013739.B.00
MEMBRES FONDATEURS :
Maâmar FARAH
Djamel SAÏFI
Fouad BOUGHANEM
Zoubir M. SOUISSI
Mohamed BEDERINA
GÉRANT-DIRECTEUR
DE LA PUBLICATION :
Fouad BOUGHANEM
DIRECTEUR
DE LA RÉDACTION
Nacer BELHADJOUDJA
P.A.O. : «Le Soir»
PUBLICITÉ
Le Soir : SIÈGE Fax : 021 67.06.75
BUREAUX REGIONAUX :
BOUMERDÈS
«Résidence Badi», bt 3,
2e étage,
RN n° 24, Boumerdès-ville
Tél./fax : (024) 79 40 72
Email : [email protected]
ANNABA
19, rue du CNRA
(Cours de la Révolution)
Tél. : 038 86.54.22
Fax : 038 86.61.76
Télex : 81095
BLIDA
103, Avenue Ben-Boulaïd
Blida
Tél./Fax : 025 40.10.10 Tél. : 025 40.20.20
CONSTANTINE
Cap/B1
Cité du 11-Décembre-1960
n°54, Dély-Ibrahim, Alger
0555 85 63 20
Email : [email protected]
Tél.Fax : 045 80.28.43
9, rue Bouderbala
(ex, rue petit),
Constantine
Tél. : 031 92.34.23
Fax : 031 92.34.22
ORAN
3, rue Kerras Aoued.
Tél. : 041 33.23.95
SÉTIF
Rue du Fida, centre
commercial Zedioui
1re étage, Sétif.
Tél. : 036 84 48 00
BOUIRA
Gare Routière. Lot N°1.
3e étage Tél. : 026 94 29 19
E-Mail : [email protected]
MASCARA
Rue Senouci Habib
Maison de la presse.
BORDJ-BOU-ARRERIDJ
2, rue Cherifi Mohamed
(près du cinéma Vox)
TIZI-OUZOU
Bt Bleu,cage C
(à côté de la CNEP)
2e étage, gauche
Tél./Fax : 026 12 87 04
Tél. : 026 12 87 01
TLEMCEN
Cité R’hiba Bt n°2 RDC.
Tél. : 043 27.30.61 /
Fax : 043 27.30.82
BÉJAÏA
19, rue Larbi Ben-M’hidi
(rue Piétonnière),
Béjaïa-ville 06000
Tél. : 034 21.14.51
Fax : 034 21.18.60
–––––––––––––––
JF, 28 ans, master microbio., contrôle de qual.,
un an d’exp. coordinatrice commerciale,
matériel médical, bonne maîtrise de l’out.
informat., sérieuse, motivée, sens des resp.,
disp. immédiat., véhiculée, cherche emploi
env. Alger - [email protected] 0550 74 39 49
–––––––––––––––
JH, 29 ans, sérieux et dyn., dip. sciences
économiques, 2 ans d’exp., cherche emploi.
Tél.: 0552 54 26 24
–––––––––––––––
JD cherche emploi les samedis ou jours
de semaine de 16h à 19h, comme femme
d’entretien dans société ou chez étrangers,
sur Alger. Tél.: 0556 88 30 45
nS
–––––––––––––––
JF, ingénieur en informatique, sérieuse, 5 ans
d’expérienc,e cherche place stable.
Tél.: 0558 913 357 nS
–––––––––––––––
DÉCORATION + JARDINS
➦ Tous travaux d’espaces verts
➦ Gazon en plaques pour pelouses
➦ Réalisation des parcs et jardins
➦ Décoration intérieure et extérieure
➦ Conception de cascades.
Devis et plans gratuits
Tél. : 0770 884 901 - 021 603 659
Nous contacter par : e-mail : [email protected]
Tél./Fax : (035) 68-10-52
IMPRESSION
Centre : S.I.A Alger
Est : S.I.E Constantine
Ouest : S.I.O Oran
DIFFUSION
Est : Sodi-Presse
Centre : Le Soir
Ouest : MPS
Tél.: 0550 17 26 03
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation.
NOTRE JOURNAL
fait sienne cette citation de Joseph Pulitzer, fondateur du
journalisme moderne :
«Il (son journal, ndlr) combattra toujours pour le progrès
et les réformes, ne tolérera jamais l’injustice et la
corruption ; il attaquera toujours les démagogues de tous
les partis, n’appartiendra à aucun parti, s’opposera aux
classes privilégiées et aux exploiteurs du peuple, ne
relâchera jamais sa sympathie envers les pauvres,
demeurera toujours dévoué au bien public. Il maintiendra
radicalement son indépendance, il n’aura jamais peur
d’attaquer le mal, autant quand il provient de la
ploutocratie que de ceux qui se réclament de la pauvreté.»
Publicité
Le Soir
d’Algérie
Dimanche 22 mars 2015 - PAGE
LE SOIR DE L’IMMOBILIER
APPARTEMENTS
––––––––––––––––––––
Dans résidence calme et clôturée à Aïn-Taya,
vends superbe duplex 7 pièces transformé
en 6 pièces, 245 m2, entrée individuelle,
terrasse, cour et garage. Toutes commodités.
Eau H24. Bâche à eau 7 000 litres. Chauffage
central. Téléphone. Trois façades exposition
plein sud. Intermédiaires et curieux s’abstenir.
Tél : 0668 01 47 43 NS
––––––––––––––––––––
Agence Thamurth - 0662 165 566 0561 073 029 - Vend des F3 finis, 1er étage,
boulevard Stiti, RDC, à côté de la mosquée
Nouvelle-Ville, 2e étage, en face gare routière,
et F4 à la Tour El-Vaz, à côté Mobilis, KrimBelkacem, tous actés et libre de suite. F119684/B13
––––––––––––––––––––
SOIR AUTO
V. Fiorino 94 B.E. 20 u. nég.
T.: 0553 58 29 13 F139751
––––––––––––––––––––
Particulier cherche Golf 6 ou Polo essence,
année 2010, 2012, 1re main.
Tél.: 0542 17 12 16 F139747
––––––––––––––––––––
Cherche Picanto POP, année 2013, 2014,
1re main. Tél.: 0793 17 90 71 F139747
––––––––––––––––––––
Loue des voitures neuves.
Tél.: 0556 61 57 68 - 0550 76 85 52
F219
––––––––––––––––––––
Vous voulez réussir la tessdira de votre
fille ? Vous voulez que ce jour soit le plus
beau jour de sa vie ? Faites appel à une
professionnelle au : 0554 92 23 08 NS
––––––––––––––––
V. 500 litres huile d’olive pure, 560 DA.
T.: 0553 58 29 13 F139751
––––––––––––––––
Prends tous travaux d’étanchéité. 0554 91 20 21 F139753
Réparation TV à domicile, toutes marques.
Tél.: 0772 89 17 22 - 0776 33 88 56 NS
P. vend studio avec terrasse, 86 m2, situé à
Taleb-Abderrahmane, BEO, vue sur mer et
jardin, 570 u. fixe. - 0550 70 12 13
F219
––––––––––––––––––––
Eurl promotion immoblière vend appartement
F2, F3, F4, F5, à Tizi-Ouzou et à Tigzirt-surMer, avec crédit bancaire au taux bonifié 1 %
d’intérêt. Tél.: 0552 28 22 13 - 0550 97 85 25
F119639/B13
––––––––––––––––––––
A vendre appt neuf à Souk-El-Tenine, Béjaïa A vendre F3, 2e étage, 79,60 m2 avec cuisine,
séjour, séparés, prix 850 unités.
Tél.: 0661 76 04 99 - 0778 96 90 72 F119609/B13
––––––––––––––––––––
LOCATIONS
––––––––––––––––––––
Homme retraité, sans famille, cherche
location F2, F3 ou F4 pour habitation, longue
durée, à Tizi-Ouzou-Ville. Tél.: 0790 88 50 97
F119680/B13
––––––––––––––––––––
VILLAS
––––––––––––––––––––
Particulier vend, hauteur Bd des Martyrs, villa
de type colonial en RD avec locaux (toutes
commodités), terrain 430 m2, 4 façades dont
2 principales de 15 m 30 chacune donnant sur
la rue Ali-Haddad (ex-Zaâtcha) et MohamedTouimer (ex-La Paix), convient pou une
promotion. Tél.: 0550 88 85 98 NS
––––––––––––––––––––
Vends carcasse à Bouzaréah, à proximité
du lycée Petit-Bois, surface 590 m2,
7 niveaux. Tél.: 0771 65 27 20 NS
AVIS
––––––––––––––––
Vds éleveuse auto. Tél.: 0797 88 76 72
––––––––––––––––
Pour travaux peinture, étanchéité 0550 39 27 81 - 0550 86 90 57 F139739
––––––––––––––––
Meubles & électroménager ! Tout à crédit. Enlèvement sans paiement. - 24 mois crédit
sans intérêts. - Livraison immédiate. Expo : Ô MARKET/SOLI - 16, rue H-BBouali. - Tél.: 0560 93 94 80/81 F193
––––––––––––––––
NS
OFFRES
Fax : 021 91 92 05 - e-mail :
[email protected] F211/B1
––––––––––––––––
Entreprise de BTPH, sise à Tizi-Ouzou, recrute
dans l’immédiat : • Un(e) gestionnaire des
ressources humaines : maîtrisant : > La
législation du travail. > Le procédures de
gestion relatives aux recrutements, aux
contrats, à la paie et aux déclarations fiscales
et parafiscales. > L’outil informatique et les
logiciels de gestion des ressources humaines.
> La communication interne et les relations
avec l’environnement administratif et social de
l’entreprise. - Veuillez transmettre vos
candidatures avec un CV détaillé à l’e-mail
suivant : [email protected] Tél.: 0560 96 19 18 F119645/B13
SOS
Saffâa, handicapée moteur à 100 %, âgée
de 12 ans, demande à toute âme charitable de
l’aider en lui procurant des couches adultes
medium (moyennes). - Merci - Allah vous le
rendra. - Tél.: 0552 57 05 26
F119686/B13
Malade cherche couches pour adultes.
Tél.: 0550 31 24 35
SOS
Homme de 48 ans, marié et père de 3 enfants
en bas âge, sans ressources, est porteur
d’une maladie digestive très grave et
invalidante, totale et définitive, tumeur de
rectum à 4 cm de la M.A. classé T3, ayant
subi 5 interventions sans succès, cloué au lit
depuis 2010, demande à toute âme charitable
de l’aider pour l’achat de couches adultes et
lingettes à vie. Tél.: 0556 44 26 93
SOS
SOS
Enfant malade cherche
des couches 3e âge.
Contacter tél.: 0553 41 39 11
SOS
––––––––––––––––––––
Vends 5 400 m2 à Dély-Ibrahim, idéal pour
projet immobilier. Intermédiaire et curieux
s’abstenir, merci. - 0561 73 64 03
––––––––––––––––––––
Vds terr. 450 m2, acte, 03 façades, à 200 m
de la ville de Birtouta, prix 8 u. négo. 0560 71 45 49 F219
––––––––––––––––––––
V. 160 m2 Kaïti 550 u. + 180 m2 Khraïssia
180 u. nég. + 330 m2 Beni-Ksila 630 u. +
3 000 m2 + lot 200 m2 2 u./m2 + F3 Rouiba
400 u. PV + F4 Cherchell PV. T.: 0553 10 63 36 F139751
––––––––––––––––––––
LOCAUX COMMERCIAUX
Jeune homme, handicapé à 100 %,
demande à toute âme charitable
de lui procurer un fauteil roulant.
Tél.: 0550 35 72 16
et un laboratoire de développement et de
recherche scientifique dans plusieurs
domaines, des projets brevet INAPI et
d’autres en réalisation. Tél.: 0699 98 14 84
F119690/B13
––––––––––––––––––––
PENSIONS
––––––––––––––––––––
Offre colocation pour jeunes filles kabyles
à Alger-Centre. Tél.: 0790 12 96 42
F119630
––––––––––––––––––––
PROSPECTIONS
––––––––––––––––––––
Cherche pour étranger appartement, villa,
locaux. - 021 60 90 87
F139704
––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––
Pro. imm. vd, à Boumerdès centre-ville,
locaux. - 0553 580 763 - 0560 250 210 HB.
F183
––––––––––––––––––––
Local à vendre, de particulier à particulier,
centre-ville Tizi-Ouzou, superficie de 122 m2.
Tél.: 0556 38 92 25 F119681/B13
––––––––––––––––––––
Tizi-Ouzou, vends ou loue immeuble en R+4,
bien exposé, pour toutes fonctions.
Tél.: 0550 45 53 82 F119684/B13
––––––––––––––––––––
PROPOSITIONS
COMMERCIALES
––––––––––––––––––––
Cherche associé avec fonds pour une unité
de fabrication, très bons produits et garantie,
CARNET
ANNIVERSAIRES
–––––---------------------A notre adorable fils
Abderraouf
A l’occasion de ta première
année, ton papa, ta maman,
tes grands-parents, tes tantes
et tes oncles ainsi que toutes
les familles Boussaïd et
Bekka, qui te chérissent, te
souhaitent un joyeux
anniversaire, une vie pleine de bonheur, de
paix et de prospérité.
On t’aime très fort, bébéche.
F127389/B15
Ton papa.
–––––----------------------
CYLKA - Soins à domicile
A votre disposition et assurés
par une équipe médicale et
paramédicale qualifiée
• Consultation médicale • Kiné • Soins infirmiers,
post-opératoires • Prélèvements, analyses et résultats
• Conseil, orientation, accompagnement aux hôpitaux
d’Alger • Garde-malades • Circoncision.
Appelez-nous au : 0550 40 14 14
RÉPARATION
machines à laver, réfrigérateurs, climatiseurs, à domicile.
Tél.: 0553 00 07 48 - 0770 10 41 36 NS
D’EMPLOI
Rec. homme et femme de ménage.
Tél.: 0560 09 98 75 - CV au : 021 63 27 18 NS
––––––––––––––––
Sté privée cherche chauffeur avec véhicule.
Tél.: 023 30 80 86/52 F139733
––––––––––––––––
Jeunes filles, vous résidez à Tizi-Ouzou ou
environs, niv. d’études 3e AS ou universitaires
(étudiantes ou au chômage), une société de
produits de beauté naturels vous offre la
chance de devenir déléguées commerciales,
travail à mi-temps ou à plein-temps, plusieurs
avantages selon compétence. Pour RDV,
tél.: 0552 57 01 46 F119642/B13
––––––––––––––––
Clinique multi-disciplinaire recrute médecin
radiologue, sage-femme. Mob.: 0771 13 89 77
––––––––––––––––
Restaurant recrute serveur, chef de rang,
commis de salle. Tél.: 0561 89 33 02 -
TERRAINS
DIVERS
F12739/B15
Restaurant à Alger cherche serveuses, serveurs. Tél.: 0554 62 86 45
––––––––––––––––––––
21
––––––––––––––––
Entreprise de BTPH, sise à Tizi-Ouzou, recrute
dans l’immédiat : • Un(e) comptable :
> diplômé(e) dans la filière. > Maîtrisant l’outil
informatique. > Longue expérience dans la
filière, apte à mettre en place une comptabilité
matière et analytique de l’entreprise. > Agé(e)
de moins de 45 ans.
• Une assistante de direction : > Agée entre 35
et 45 ans. Ayant : > Une bonne maîtrise de
l’outil informatique. > Une expérience
appréciable dans le domaine du secrétariat de
direction. > Des capacités de rédaction de
communication, de synthèse et de classement
avérées. > Une bonne présentation et une
bonne écoute. - Veuillez transmettre vos
candidatures avec un CV détaillé à l’e-mail
suivant : [email protected] Tél.: 0560 96 19 18
F119645/B13
––––––––––––––––
Institut de beauté à El-Biar recrute
professionnelles avec expérience en coiffure,
esthétique, onglerie. Prière prendre contact : 0558 12 18 88
F139738
––––––––––––––––
APPEL AUX DONATEURS
Je viens par cette requête solliciter la générosité de donateurs pour transférer ma
mère en France à l’Hôpital Paul Brousse de Villejuif
Cette dernière souffre d’un CANCER DU FOIE AVEC METASTASE.
Elle ne peut pas subir d’intervention chirurgicale en Algérie. En France, une
nouvelle technique est pratiquée. Il s’agit de la radiologie interventionnelle.
Je fais appel à des âmes charitables. Nous ne possédons aucune ressource
financière. Nous sommes à la charge de notre grand-mère.
Cette intervention est très urgente pour éviter la diffusion du cancer aux autres
organes.
Nous tenons à votre disposition le dossier complet (scanner-biopsie-échographie
et bilans).
Je porte à votre connaissance que l’argent récolté pour les soins sera transférés
au compte bancaire du CHU de Villejuif que nous vous communiquons.
Je tiens à remercier d’avance les personnes qui contribueront à payer les soins
de ma mère.
M. BELKACEMI MASSINISSA
Etudiant : n° tél. : 0561-53-01-20
Chez Mme Vve Bouali
08 esplanade Jeanne d’Arc Vieux-Kouba.
N.S.
PANORAMA
Le Soir sur Internet :
http:www.lesoirdalgerie.com
E-mail : [email protected]
Les yeux languides…
Depuis un moment, j’avoue que je
me sens quelque peu addict à
Facebook. Un peu camé même, mais
juste un brin ! Oh non, je n’y passe
pas tous mes mois bissextiles mais
j’y fais tout de même obligatoirement ma petite balade bucolique
quotidienne. Une sorte de parcours
de santé à revers. Une façon d’accomplir, en travestissant le commandement philosophique, cette
prière du matin que Hegel identifiait
à la consultation de la presse du
jour.
Quand j’ai rejoint le réseau social,
j’étais lesté d’un principe d’airain, et
je voulais m’y tenir mordicus. Moyen
fantastique de partager avec des
gens, proches ou inconnus, des
choses intéressantes, je me suis
promis de faire dans le dense, le
lourd, le consistant, si tu vois ce que
je veux dire ! Que ça rapporte des
mille et des cents à Marc
Zuckerberg, je n’y voyais pas d’inconvénient. Au point où nous en
sommes du masochisme, ce n’est
qu’un cran de plus…
Je m’aperçus très vite que c’était
là un vœu pieux, voire hypocrite.
Difficile, réalisai-je, de bannir cette
frivolité parfois facétieuse à laquelle
invite la réalisation instantanée de
la communication avec des gens qui
vaquent aux quatre coins du
monde. Je me suis promis, comme
ça, que je ne publierai rien qui ne
possède la plus-value qui dope de
son écot le débat.
Je déchantai allègrement. Très
vite, l’exercice allait me cingler avec
une réponse banale à pleurer. Eh
oui, mon bon monsieur, ainsi est
l’être humain ! Les gens sont
comme ça, tu vois, ingrats, indiscrets, inconséquents, jaloux,
envieux, comme on dit au Café du
quartier qui est l’agora de notre civi-
POUSSE AVEC EUX !
Par Hakim Laâlam
[email protected]
@hakimlaalam
lisation de la déglingue arriviste et
de la vanité ontologique.
Entre ce qu’on proclame et ce
qu’on fait, il y a un univers entier
peuplé de tautologies. Quand je
m’essore ce qui me reste de neurones pour publier sur mon mur un
texte qui me paraît justiciable d’un
débat, genre article, étude, réflexion,
ou que je «partage» l’œuvre de quelqu’un d’autre, souvent, soit ça suscite une belle indifférence générale,
soit quelques amis condescendants
me gratifient d’un petit like de politesse.
Un clic du cœur virtuel et le tour
est joué. Pause : faut pas généraliser, tout de même. Dans la population de Facebook, il n’y a pas que du
vaporeux. Il y a, et c’est même une
majorité, des maquisards du principe qui résistent farouchement aux
sirènes du colifichet ou plutôt aux
colifichets des sirènes.
En revanche, quand il s’agit de
futilités, là ça y va ferme ! Les souris
dansent tout ce qu’elles savent… Il
y a alors de la générosité dans l’air.
J’ai des tonnes de commentaires
inspirés, caustiques, chiadés, ciselés, approbateurs, désapprobateurs,
hostiles, conciliants…. Tout le
monde va au charbon sans rechigner. C’est la ruée !
Mais ce n’est pas cela, le plus
grave. Je me suis aperçu, à ma grande honte, que moi-même qui me
pose en partisan et en praticien de la
densité, je me surprends à privilégier la futilité, la frivolité, l’amusette…Je vais plus volontiers vers la
vétille…
Plus facile à lire. Plus marrant.
Pourquoi s’embêter avec de la sentence et de la gravité ? Tu sais, on
n’a qu’une vie… L’insoutenable
légèreté de l’être… Et puis, les gens
sont comme ça ! Le mur de
Facebook, comme celui de Berlin
après la chute, quand seuls des
pans ont subsisté, est là pour qu’on
y taggue ce qui nous touche, fût-ce
de la broutille.
Du coup, j’ai dégoté le truc. Pour
faire réagir la peuplade Facebook
engoncée comme je le suis moimême désormais dans ses rites de
la breloque, je balance quelquefois
quelques lignes de sottise provocatrice. En vérité, j’ai appris cela d’un
frangin qui, quand il veut rigoler un
coup, lance comme une bouteille à
la mer : «qu’est-ce qu’il est con !»
Indéfini ! Personne ! No body ! Eh
bien, il y a du répondant à ce type de
post. Les commentaires pleuvent,
qui culminent dans la philosophie…
Bien entendu, je ne vais pas t’assommer avec mes histoires de
Facebook qui ressemblent du reste
à celles de tous les facebookers de
la Création. Si je commence par ce
bout de la lorgnette, c’est parce que
ça à avoir avec ce dont j’ai choisi de
parler. Avant d’entrer dans la chanson, une dernière note du Facebook.
Il permet quand même un échange
fabuleux, instantané, avec une multitude de gens. Et surtout, on a la possibilité de publier des tas de choses,
textes, musiques, photos, vidéos.
L’autre jour, je suis tombé sur la
version de Chehlat Layaâni de
Kamel Messaoudi. J’aime bien sa
façon d’alléger des classiques et
d’en faire de la variétoche. Il avait la
voix pour. J’ai publié cette version
avec ce commentaire à l’intention
première de mon ami Nadjib
Stambouli que je tiens pour l’héritier
de la mémoire de la culture algéroise. Rien qui puisse lui échapper.
«Est-ce que Nadjib Stambouli me
contredirait si j'avançais que Kamel
Messaoudi tient la meilleure version
de Chehlat Laâyani créée en 1958
Par Arezki Metref
[email protected]
par Abdelhakim Garami devenue un
tube de chaâbi algérois grâce à
Mohamed Zerbout qui l'a enregistrée
pour la première fois en 1959 chez la
maison de disques Dounia.
Ce tube de chaâbi est tiré d'un
boléro cubain, Quizas Quizas,
Quizas, écrit par le Cubain Osvaldo
Farrés (tiens, ce ne serait pas un de
nos Farrés qui aurait jadis émigré?)
en 1947.
Ce post innocent a déclenché un
échange riche qui nous en fait
savoir davantage sur Abdelhakim
Garami.
Un mec discret et talentueux, et
qui mérite d’être connu au moins
autant que son œuvre devenue un
poncif. Mais on me fait signe que
c’est fini pour aujourd’hui. Je causerai de lui et de sa chanson Chehlat
Laâyani (que je traduis, faute de
mieux, et avec la complicité de
Nadjib Stambouli, par les Yeux languides ) tantôt….
A. M.
Le pays où il n’y a jamais d’éclipses !
Les scientifiques sont formels. Il faut des lunettes spéciales pour observer Saâdani. Et des
… boules Quies pour l’écouter.
Depuis le dernier discours bodybuildé de
Abdekka, je n’ose même plus aborder le sujet. Quel
sujet ? Mais l’éclipse, voyons ! Et zut ! Je viens de
coucher le mot ! Je m’attends au pire. Ils vont frapper à ma porte dans un instant. Peut-être sont-ils
déjà dans la cage d’escalier. Heureusement que l’ascenseur est en panne depuis 1962. Ce qui me laisse
de la marge pour m’éclipser ! Et re-zut. M’enfin !
Qu’est-ce qui me prend d’employer le terme éclipse
ainsi, en rafale ? Dans l’état d’esprit du discours de
jeudi dernier, l’éclipse ne peut être comprise comme
une affaire strictement naturelle, scientifique et de
curiosité humaine normale. Jamais de la vie ! Ils
vont immédiatement penser que je fais allusion à
la… succession de Abdekka. Ben oui, faut pas se
leurrer. Un chroniqueur qui chronique sur une éclipse au moment où Alger bruit tout entier de raclements de fauteuils, de roulis des roues que l’on
pousse vers le placard, de grincements des lames
de couteaux dans les cuisines et foyers où se
concocte le menu dans lequel nous figurons en
bonne place, à la rubrique «Plat principal», ce n’est
certainement pas fortuit qu’un mauvais personnage
comme moi, pas professionnel pour un sou, pas
éthique pour un centime et surtout pas bioéthique,
plonge son vilain nez puant dans le phénomène
d’éclipse totale du soleil. Pourquoi, sinistre défaitiste devant l’Eternel que je suis, ne me contenterais-je
pas d’écrire sur l’éclipse totale ou partielle à une
autre période ? J’allais répondre parce que c’est
maintenant que l’éclipse a lieu, c’est l’actualité, et
l’actualité dicte le tempo au journaliste professionnel et éthique. Eh ben non ! Je ne l’écris pas !
Oubliez même que vous venez de lire les deux
lignes précédentes. Désormais, si une éclipse est
annoncée pour un jour «J» ignorez ce jour «J» et
traitez de l’éclipse un jour «X» ou même «Z».
Personne ne vous en voudra vraiment de décaler
l’actu. Surtout pas les gens du Palais. En gros, et
pour résumer de manière très professionnelle, loin
de toute volonté malsaine de semer le vent, la pluie
et la grêle de la fitna dans le si beau et si paisible
pays qu’est l’Algérie, il y a eu éclipse partout sur la
planète, même au Vanuatu meurtri par le dernier
typhon, vraiment partout, sauf en Algérie. L’Algérie
a été, alhamdoulillah et alhamdouliAbdekka, préservée de l’éclipse, épargnée par ce fléau qui visait en
fait à nous déstabiliser. En Algérie, c’est simple, on
ne s’éclipse pas. Lorsqu’on n’est plus visible sur les
radars et les écrans, c’est juste qu’on travaille,
qu’on se repose ou qu’on médite sur le bonheur de
son peuple. Mais d’éclipse, jamais ! Je fume du thé
et je reste éveillé, le bonheur continue.
H. L.
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
1
File Size
1 563 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content