close

Enter

Log in using OpenID

10 septembre 2014

embedDownload
Le journal
bimensuel
de la
communauté
militaire
région de
Montréal
1432-14s22
mois
www.journalservir.com
Montréal ouvre ses rues à nos «22»
No de convention 40012192
Au choix
1829-14s22
Page 1 - 10 septembre 2014 / SERVIR
Vol. 21 - No 5
10 septembre 2014
Car and Truck Rentals
Procurez-vous
votre copie!
10
Photo: cpl Louis Brunet, Imagerie Saint-Jean
Get your copy!
Le jeudi 4 septembre dernier, la Ville de Montréal a accordé le
droit de cité au Royal 22e Régiment. Le maire, Denis Coderre, a
procédé à l’inspection des troupes aux côtés du major Simon
Côté, commandant de la Garde, du major-général à la retraite
Alain Forand, colonel du Régiment, et du lieutenant-général
Marquis Hainse, commandant de l’Armée. À lire en page 6
Les élèves-officiers s’affrontent
lors de la Course à obstacles
8
Photo: Mario Poirier
Une fête d’accueil
réussie pour le
CRFM
3
Photo: cpl Nedia Coutinho, Imagerie Saint-Jean
Photo: A. Ventura-Giroux
Collège militaire royal de Saint-Jean
L’adjudant Marc
Dumont roulera
660 km
«Sans Limites»
20
750 $
de rabais
sup
aux militplémentaire
aires
MALIBU LS 2014
*
$*
19 195
*Taxes en sus. Financement à taux régulier. Inclus le rabais aux propriétaires
admissibles. Photo à titre indicatif. Détails chez votre concessionnaire.
*
1800_14s5
L’Objectif du MDN – Garnisons Saint-Jean et Montréal – 210 625 $
retraités dans tout le pays démontrent à quel
point ils se soucient des personnes dans leurs
communautés. En appuyant la CCMTGC, ils ont
déjà permis d’amasser plus de 40 millions de
dollars, remis aux principaux bénéficiaires.
Chaque année, c’est plus de 500 000 personnes
qui reçoivent votre soutien.
Carol Boyer, chef de campagne CCMTGC,
Garnison St-Jean
Ratiba Benbouzid, chef de campagne
intérimaire CCMTGC, Garnison Montréal
a Campagne de charité en milieu de travail du
Ll’occasion
gouvernement du Canada (CCMTGC) donne
aux employés et aux retraités de la
fonction publique fédérale de soutenir financièrement Centraide, Partenairesanté et tout autre
organisme de bienfaisance canadien enregistré
de leur choix. Elle se déroule annuellement dans
tous les bureaux du gouvernement fédéral du
pays de septembre à décembre. Centraide, un
partenaire communautaire de confiance qui sait
investir judicieusement, gère la campagne au
nom du Secrétariat du Conseil du Trésor du
Canada.
communauté, que ce soit un ami, un voisin ou un
membre de votre famille.
C’est facile. En donnant à la CCMTGC, vous
pouvez appuyer toutes les causes qui vous
tiennent à cœur en remplissant un seul formulaire. Si vous choisissez l’option de don par retenues à la source, votre don total annuel apparaîtra automatiquement sur votre relevé T4 ou T4A.
Pas besoin d’archiver des reçus!
C’est efficace. Comme gestionnaire de la
CCMTGC, Centraide veille à ce qu’une plus
grande proportion de votre don soit dirigée là où
les besoins sont les plus importants. Nous
sommes fiers de maintenir les frais de collecte de
fonds à tout au plus 15 %, ce qui est nettement
inférieur à la moyenne nationale de 26 % pour
d’autres organismes de bienfaisance canadiens
enregistrés.
Chaque année, les employés fédéraux et les
Cette année, le brigadier-général Stéphane
Lafaut, commandant de la 2 e Division du
Canada, et M. Michel Saint-Denis, directeur
général régional à Patrimoine canadien, sont
coprésidents de la campagne.
Une tradition de générosité
Depuis 1975, les fonctionnaires fédéraux font
preuve de générosité envers ceux et celles qui les
entourent en contribuant à la CCMTGC. C’est
aujourd’hui la campagne en milieu de travail la
plus importante et la plus réussie au Canada.
Soyez fiers de faire partie de cette tradition.
Pourquoi les employés fédéraux
choisissent-il de donner à la CCMTGC?
Vous pouvez faire une différence. Votre
don change la vie de personnes de votre
Joignez-vous à nous!
Votre don change des vies
outils nécessaires pour mieux affronter la maladie. Des familles dans le besoin peuvent faire
appel aux banques alimentaires et aux abris
d’urgence, des enfants ont un endroit sécuritaire
où ils peuvent se rendre après l’école pour
apprendre, jouer et grandir, et des personnes
âgées ont l’aide dont elles ont besoin pour rester
à leur domicile, tout en préservant un lien avec
leur communauté.
Vos dons permettent de poursuivre les
recherches médicales, d’offrir aux patients des
programmes d’éducation et des services dans le
domaine de la santé, et de fournir aux gens les
Nous espérons que vous choisirez d’être
l’étoile dans une vie encore cet automne. Merci
de votre générosité!
GCWCC 2014 :
DND Objectives : Saint-Jean and
Montreal Garrisons – 210 625 $
Carol Boyer, GCWCC Campaign Leader,
Saint-Jean Garrison
Ratiba Benbouzid, Acting GCWCC Campaign Leader, Montreal Garrison
you can support all the causes that are important to you on one form. Choose the payroll
deduction option and your donation will automatically appear on your T4 or T4A, no need to
keep track of your receipts!
he Government of Canada Workplace
Topportunity
Charitable Campaign (GCWCC) provides an
for employees and retirees of the
Efficient giving. As managers of the
GCWCC, United Way is committed to ensuring
that more of your gift goes where you feel it is
needed the most. We’re proud to keep campaign
fundraising fees at 15 per cent or lower, well
below the national average of 26 per cent for
other Canadian registered charities.
federal government to financially support the
United Way, HealthPartners and other Canadian
registered charity of their choice. The annual
GCWCC takes place in federal government
workplaces across the country during the fall
campaign period (September to December).
United Way, a trusted community partner with
a history of making wise investments, manages
Every year, federal employees and retirees
across the country show how much they care
about the people in their communities by supporting the GCWCC. Their unique collabora-
Yves Labarre
C
omme chaque année, la filiale Québec
034 Arras Chambly de la Légion
royale canadienne, située au 2222,
avenue de Bourgogne à Chambly, est
en pleine période de recrutement. Pour
devenir membre et profiter de plusieurs
avantages, pour recevoir nos dernières
nouvelles concernant nos activités ou pour
toute information, veuillez vous adresser à
[email protected] (responsable
des adhésions) ou à [email protected]
ca ou par téléphone au 450 658-0052,
après 16h du lundi au vendredi.
advantages, to receive news about
our business or to get any information,
please join us at [email protected]
gc.ca (responsible for membership) or at
[email protected] or by phone at
450 658-0052, after 4 pm, Monday to
Friday.
L
ike every year, the Quebec 034 Arras
Chambly Branch of the Royal Canadian
Legion, 2222 Bourgogne Avenue in Chambly, is in the midst of recruiting. To become
a member and enjoy several activities and
tion has already raised more than $ 40 million,
distributed to the main beneficiaries. Each
year, more than 500,000 people receive your
support.
A Tradition of Giving
Your gifts to United Way, Healthpartners and
other Canadian registered charities are having a
profound impact on the health and well being of
Canadians. Thanks to you, there is more support for medical research, health education and
patient services, and people have the tools to
cope with disease. Thanks to you, families in
need can access food banks and emergency
shelters; children have a safe place to go after
school where they can learn, play and grow; and
seniors have the help they need to remain in
their own homes and stay connected with their
communities.
Since 1975, federal officials have been generous to those around them by contributing to
the GCWCC. Today, this campaign in the workplace is the largest and most successful in
Canada. Be proud to be part of this tradition
Please Join Us!
Yves Labarre
the campaign on behalf of the Treasury Board
of Canada Secretariat. This year, BrigadierGeneral Stephen Lafaut, commander of
2nd Canadian Division, and Michel Saint-Denis,
Regional General Manager at Canadian
Heritage, are co-chairs of the campaign.
Why Do Public Servants Choose To Give
Through The GCWCC?
You can make a difference. Your donation
changes the lives of people living in your community — be it a friend, a neighbour or a family
member.
It’s easy. By giving through the GCWCC,
Your gift changes lives
We hope you’ll choose to be a star in
someone’s life. Thank you for your generosity!
er nos
p uy
tr
ap
pes
ou
Pro
dt
u
87, boul. Saint-Luc, Saint-Jean-sur-Richelieu 450 348-6851 piscineshorizon.com
ops
*Détails en magasin
o Su
ro
139
99$*
d’
À partir de
1974_14s5
Les fermetures de piscines sont à l’
Fier
10 septembre 2014 / SERVIR - Page 2
CCMTGC 2014
ppor t Ou
rT
Le journal
bimensuel
de la
communauté
militaire
région de
Montréal
Cuisine libanaise
s Salle à manger s Livraison
365, du Séminaire
St-Jean
9, rue Moreau
secteur St-Luc
450 348-1191
450 348-1192
Photos : A.Ventura-Giroux
501, boul. du Séminaire Nord, St-Jean-sur-Richelieu
450-376-4004
1950-14s22
1928-14s22
aux militaires
avec preuve
d’identité
Salle à manger
Resto-Bar (St-Jean)
Comptoir
Livraison
À l’extérieur, le chef-traiteur s’affaire sur le barbecue.
Le capitaine Ali Hadj-Abdelhafid, secrétaire-général adjoint au soutien académique
au Collège militaire royal Saint-Jean, pose avec son garçon Malik.
Au kiosque de la Police militaire, caporal Annick De Longue Épée, caporal Thunder et caporal-chef Amilton
Cénélia ont posé avec plaisir avec cette petite famille.
Fête d’accueil au CRFM
Un carnaval coloré pour les familles militaires
ops
es
o Su
ppor t Ou
rT
250$ DE RABAIS
MILITAIRE sur tous
les modèles 2014
en inventaire.**
**Pour un temps limité.
Renseignez-vous auprès de
votre concessionnaire.
✁
dt
u
Haut-Richelieu Volkswagen
er nos
p uy
tr
p
a
Pro
1869-14s3
Les enfants ont été nombreux à s’amuser dans les jeux gonflables.
✁
La nouvelle Jetta 2015 est arrivée, et elle
déborde de caractéristiques de qualité à un
prix très concurrentiel. Avec ses régulateur
de vitesse, caméra de recul, connectivité
BluetoothMD et volant multifonction, tous de
série, et ce, à seulement 16 385 $*,
ODQRXYHOOH-HWWDUHG«ȕQLWODYDOHXUTXǒRȔUH
9RONVZDJHQ)DLWHVHQOǒHVVDLURXWLHU
et découvrez en personne à quel
point la nouvelle Jetta vous
en donne autant pour si peu.
La nouvelle Jetta 2015.
À partir de 16 385 $*.
hrvolks.com
Cet événement a éte rendu possible grâce à la contribution financière de CANEX et Desjardins – caisse
des militaires.
p
ou
Tout ce qu’il vous faut,
sans dépenser trop.
La colorée Mlle Dorothy invitait les enfants à un atelier de sculpture de ballons.
En plus de se régaler du pop-corn préparé par
Estelle Auger, coordonnatrice Emploi et éducation, et de barbe à papa, les convives ont pu se
délecter d’un repas de style barbecue, accompagné d’épis de maïs bien chauds! L’activité s’est
terminée en fin d’après-midi par le tirage de prix
de présence. Merci à tous et à l’an prochain!
ro
Papa et maman n’ont pas hésité à enfiler le costume de sumo afin de prouver à
leurs enfants à quel point ils sont «cool»!
distribuait des brochures sur la sécurité routière
et à vélo, en plus de prodiguer des consignes sur
l’installation de sièges pour les tout-petits dans
l’auto.
d’
Comme l’explique Luce De Montigny, directrice générale du CRFM, l’organisation avait
pris la décision de tenir sa fête durant la fin de
En dépit du temps incertain, tout le personnel
du CRFM gardait le sourire. «Évidemment, nous
n’avons aucun contrôle sur la température, mais
nous offrons tout de même une panoplie d’activités pour toute la famille aujourd’hui», explique
Différents kiosques avaient été installés afin
d’informer les visiteurs des services dispensés
par leur CRFM et d’autres organisations de la
communauté : aide à l’emploi, à l’éducation, service de garde, Loisirs communautaires,
Promotion de la santé, etc. Une autre attraction
fort populaire a été sans aucun doute la tente de
la Police militaire avec leur mascotte, le caporal
Thunder, qui a une fois de plus fait la joie des
enfants et des parents. Au même endroit, on
✁
militaire de converger en grand nombre
vers le hangar HD-4 de la Garnison
Saint-Jean dès 11 heures à l’occasion de la
grande Fête d’accueil du Centre de ressources pour les familles des militaires
(CRFM), qui s’est tenue le samedi 6 septembre dernier.
pour sa part Emie Gendron, coordonnatrice
jeunesse et événements. Et variété, il y avait :
jeux gonflables, maquillage, bricolage, animation, sculpture de ballons, piscine à balles et jeux
de poches ont su à la fois ravir et captiver les
jeunes de tous âges.
Fier
es caprices de Dame Nature
Lfamilles
n’ont pas empêché les
de la communauté
semaine afin de voir si l’engouement des dernières années suivrait. «Habituellement, l’événement avait lieu en fin de journée en même temps
que l’International des montgolfières. Nous
avons voulu changer la formule en privilégiant
un après-midi complet d’activités avec un repas
du midi. Enfin, nous espérons rejoindre les
familles fraîchement débarquées dans la
région et qui désirent en apprendre davantage
sur les services que nous leurs offrons»,
explique-t-elle.
✁
Alexandra Ventura-Giroux
Journal Servir
950, rue Douglas, Saint-Jean-sur-Richelieu
INTERSECTION DE PIERRE-CAISSE ET AUTOROUTE 35
450 359-4222 • 514 990-4222
vw.ca
*Le PDSF de base du modèle Jetta 2015 Trendline de 2,0 L neuf et non immatriculé de base avec boîte manuelle à 5 vitesses est de 16 385 $. Frais de transport et inspection de prélivraison de 1 395 $ inclus. Permis,assurances, immatriculation, droits, options et taxes applicables en sus. Le concessionnaire peut vendre à prix
moindre. Le PDSF de la Jetta Highline 2015 de 1,8 L avec options est de 29 980 $. Modèle montré à titre indicatif seulement. Une commande ou un échange entre concessionnaires peut être requis. « Volkswagen », le logo Volkswagen, « Das Auto et dessin » et « Jetta » sont des marques déposées de
Volkswagen AG. Le mot Bluetooth est une marque déposée de Bluetooth SIG, Inc. Visitez vw.ca ou votre concessionnaire Volkswagen pour les détails. © Volkswagen Canada 2014.
Page 3 - 10 septembre 2014 / SERVIR
10%
ous espérons que vous avez tous pu profiter
N
de la période estivale pour vous ressourcer,
passer du temps de qualité avec vos proches et
recharger vos réserves d’énergie, car le début du
mois de septembre amorce une période très
occupée. En effet, notre calendrier d’activités est
historiquement chargé à ce moment avec les
nombreux exercices, tâches d’intendance et de
soutien institutionnel. Nous ajouterons cette
année l’appui aux montées en puissance des
FO 1-15 et 2-15 qui s’échelonnera jusqu’en juin
2015, suivi de la période de haute disponibilité.
Nous apprécions énormément le dévouement
dont vous faites continuellement preuve et nous
savons que c’est avec fierté et professionnalisme
que vous continuerez à appuyer, avec un service
de qualité et soutenable avec nos ressources, tous
nos collègues dans le secteur de responsabilité de
la 2e Division du Canada. Nous sommes actuellement dans un contexte où la limite de nos ressources est bien réelle, et les choix que nous
faisons se doivent d’être dans l’intérêt de
l’institution et des
mandats qui nous
sont confiés. Au
cours de la dernière année, nous
avons établi des
partenariats et de
nouvelles façons
de faire qui, avec
l’aide des usagers,
ont non seulement
augmenté notre
efficacité, mais
qui ont également
amélioré la qualité du service. Il Colonel Hercule Gosselin.
est primordial que
ce virage amorcé
l’année dernière soit renforcé, et que le lien de
communication et de collaboration qui a été établi continue d’être utilisé afin que nous trouvions
ensemble des opportunités d’amélioration et
d’efficience que
nous n’avons pas
encore exploitées.
Saisir ces opportunités ne peut que
nous rendre plus
agiles, efficaces et
robustes dans un
contexte où les
ressources demeureront limitées.
Le secret de
notre succès sera
dans les partenariats que nous
Adjudant-chef Éric Gravel.
allons créer non
seulement au sein
de la communauté du MDN, mais aussi avec les
agences externes afin de créer des synergies et de
libérer des ressources qui pourront être réallouées au besoin.
Nous en profitons pour souhaiter la bienvenue
à ceux qui se sont joints à l’équipe du Groupe de
soutien au cours de l’été. Nous comptons sur le
personnel en place pour permettre aux nouveaux
de s’adapter rapidement à leur nouvel environnement et pour leur inculquer les pratiques collaboratives, le dévouement et la créativité qui nous
caractérisent.
L’outil de communication L’équipe de commandement vous écoute a déjà réussi à
attirer notre attention sur des opportunités
d’amélioration réalisables et nous vous invitons
à continuer de l’utiliser afin de nous faire part de
vos suggestions d’amélioration. Nous vous présenterons des exemples concrets de ces initiatives au café du commandant, plus tard cet
automne.
Colonel Hercule Gosselin et adjudant-chef
Éric Gravel, commandant et sergent-major
Groupe de soutien de la 2e Division du Canada
Message from the 2nd Canadian Division Support Group Command Team
1922_14s5
sincerely hope that you were all able to
and take advantage of the summer
Weenjoy
THÈQUE MO
O
B
C
ILE
JACQUES BISAILLON
period to reenergize and spend some quality
time with your loved ones because September
is typically the beginning of a busy period for
us. During the fall, our calendar is filled with
numerous exercises, institutional support and
stewardship tasks to which we add the support
for the road to high readiness for TF 1-15 and
2-15 scheduled until June 2015, followed by the
high readiness period itself.
We greatly appreciate your constant devotion and we know that you will continue to
serve with pride, professionalism, and to
support all our partners in the area of responsibility of the 2nd Canadian Division by giving
quality and sustainable services within our
resources. In the current context, we are faced
with limited resources and the difficult choices
we make must be in the best interest of the institution and serve to accomplish our given
mandates. In the last year, we have established
partnerships and new ways of operating. With
the help of the users, we have not only
increased our efficiency but we have also increased the quality of our service. It is paramount that we stay the course established
last year, further reinforcing the good communication and cooperation in order to find, together, unexploited opportunities to keep increasing our efficiency. Seizing the opportunities
will make us more agile, efficient and robust
in this period where resources will continue to
be limited.
The secret to our success will be in the
partnerships that we will create, not only within
the DND community but also with external
agencies to create synergies and to free
resources that can be later be reallocated where
needed.
We take this opportunity to officially welcome the new personnel who have joined the
Support Group team over the summer. We ask
everyone to facilitate the arrival of the newcomers, to allow them to quickly adapt to their
new environment and to convey the cooperative
approach, the devotion and the creativity that
we are known for.
The communication tool The Command
Team is Listening has yielded some interesting
and actionable suggestions. We encourage you
to continue to use the tool and submit your
improvement ideas. At the next Commander’s
Coffee this fall, we will be presenting some of the
results of some of these initiatives.
Colonel Hercule Gosselin and Chief Warrant
Officer Éric Gravel, Commander and SergeantMajor 2nd Canadian Division Support Group
Et de trois, pour le Festival culturel militaire de Montréal!
Animation
et D.J.
450 346-0606
001980-14s5
Journal
+
Internet
+
Intranet
Annonceurs, faites-vous voir!
François Ménard
Conseiller en publicité
450 346-2300
www.journalservir.com
Le journal
bimensuel
de la
communauté
militaire
région de
Montréal
Édition du 10 septembre 2014
Les bureaux du journal Servir
sont situés à la Garnison
Saint-Jean
(bureau K-125, secteur orange de la
Mégastructure)
Adresse postale:
Garnison Saint-Jean, B.P. 100
Succursale bureau-chef
Richelain (Québec) J0J 1R0
Téléphone: 450 358-7099
Nicolas Laffont
Responsable des communications,
FCMM
dont la Musique du 438e Escadron tactique
d’hélicoptères, en concert d’ouverture le
jeudi 11 septembre à 17h.
a troisième édition du Festival culturel
militaire de Montréal (FCMM) aura
lieu au Vieux-Port de Montréal, du 11 au
14 septembre 2014.
L
Sur le site, les festivaliers pourront discuter
avec plusieurs militaires et en apprendre
davantage sur leur quotidien et rencontrer des
groupes de reconstitutions historiques.
«Pour la troisième édition, l’histoire militaire
d’hier à aujourd’hui n’aura plus de secret pour
celles et ceux qui viendront nous visiter», a
déclaré avec enthousiasme Barry Meldrum,
directeur du festival.
Un avion de transport Hercules CC-130 de
l’Aviation royale canadienne survolera le site
samedi après-midi, tandis qu’un Griffon
CH-146 viendra saluer la foule et se poser
pour permettre au public de l’admirer de près.
Au cours de ces quatre jours de divertissement gratuit pour toute la famille, le public est
invité à parcourir trois expositions: «Montréal,
1939», «Montréal au front: 1914-1918» et
«Commémoration de la bataille de
Normandie».
Hors site, le public est également invité
à se rendre au Musée Stewart, sur l’île
Sainte-Hélène, afin de visiter l’exposition
«La Marine - L’œuvre d’un siècle».
De nombreux conférenciers parleront de la
mission canadienne en Afghanistan, du
support aux vétérans, de l’exposition sur les
100 ans de la Marine au Musée Stewart, du
Télécopieur: 450 358-7423
Courrier électronique:
[email protected]
(Intranet) : +journal servir
raid de Dieppe ou bien encore de comment
couvrir l’actualité militaire.
Les festivaliers pourront également entendre
plusieurs groupes de musiques militaires,
Journaliste
Alexandra Ventura-Giroux, poste 7330
[email protected]
Réception - Abonnement et petites annonces
Bélinda Raîche, poste 6346
Éditeur
[email protected]
Colonel Hercule Gosselin
Commandant du Groupe de soutien Conseiller en publicité
François Ménard, 450 346-2300
de la 2e Division du Canada
[email protected]
Gestionnaire
Société canadienne des postes
Guylaine Fortin, poste 7426
Envois de publications canadiennes :
[email protected]
No de convention 0040015998
Conseiller militaire
Photocomposition
Lieutenant de vaisseau Marco Chouinard Les Ateliers Graphiques du Haut-Richelieu inc.
450 358-7099, poste 6163
Imprimerie
[email protected]
Hebdo Litho
Pour de plus amples informations, joindre Nicolas
Laffont à [email protected] ou au 514 609
6548. Vous pouvez suivre le FCMM sur Facebook à
facebook.com/FCMMontreal ou visiter le www.fcmmontreal.com pour la programmation détaillée.
Servir est un journal non officiel autorisé
et publié bimensuellement avec la permission du commandant du Groupe de soutien
de la 2e Division du Canada. Les opinions
et les points de vue exprimés ne sont pas
nécessairement ceux de Services Bien-être
et moral des FC/Personnel des FNP, du
MDN et des Forces armées canadiennes.
Toute correspondance doit être adressée à
la rédactrice en chef.
Les demandes de publication doivent être
acheminées en Word par courrier électronique. La rédactrice en chef se réserve le
droit de rejeter, de modifier ou de publier
tout matériel rédactionnel ou publicitaire.
Tirage: 3300 copies
ISSN 0384-0417
Les articles publiés dans ce journal sont la
propriété de Servir et ne pourront être publiés,
utilisés ou reproduits sans l’autorisation de
la rédactrice en chef ou de l’auteur.
Répertorié dans
Membre du
Membre de
Prochaine parution: 24 septembre 2014
Date de tombée: 16 septembre 2014
Next edition: September 24th, 2014
Deadline: September 16th, 2014
generique_14s3
DIS
10 septembre 2014 / SERVIR - Page 4
Mot de l’équipe de commandement du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada
L’ingénieur Gilles Ouimet a été intronisé au Temple de la
renommée.
John Lucas, invité à déclarer quelques mots à propos du
regretté Sir David Ruddy, pose avec la plaque à l’effigie de ce
dernier. Il est accompagné du col Carignan, commandant du
CMR Saint-Jean.
Page 5 - 10 septembre 2014 / SERVIR
De gauche à droite : Dr Eileen McBride, Ruth Cadieux, épouse
de feu brigadier-général (ret) Jean-Paul Cadieux, et colonel
Jennie Carignan, commandant du Collège. Elles posent avec la
plaque honorifique de celui qui a commandé le CMR SaintJean de 1971 à 1973.
Le lgén (ret) Dallaire a été intronisé au Temple de la
renommée.
Quatre légendes intronisées au Temple de la renommée du CMR Saint-Jean
Alexandra Ventura-Giroux
Journal Servir
as moins de quatre personnalités marPla cérémonie
quantes ont accédé à la postérité lors de
d’intronisation qui a eu lieu le
samedi 6 septembre dernier au Collège militaire royal Saint-Jean (CMR Saint-Jean),
dans le cadre de la fin de semaine des
retrouvailles de l’établissement. Ainsi, le
lieutenant-général à la retraite Roméo
Dallaire et Gilles Ouimet ont été honorés.
Leurs collègues, le brigadier-général à la
retraite Jean-Paul Cadieux et Sir David
Daniel Ruddy ont quant à eux reçu cet honneur à titre posthume.
«Le Temple de la renommée nous permet de
reconnaître la contribution exceptionnelle de
gens d’exception au sein des Forces armées
canadiennes (FAC), mais aussi dans leur communauté et l’ensemble de la société canadienne.
Puissent-ils inspirer la prochaine génération de
leaders», a exprimé le colonel Jennie Carignan,
commandant du CMR Saint-Jean, en guise
d’introduction.
En premier lieu, l’ex-sénateur Roméo Dallaire
a fait l’objet d’un bien-cuit de la part de son
ancien camarade de classe Normand Gervais.
«Vous êtes sans doute au courant de la centaine
de décorations qu’a reçues mon ami. Mais ce que
vous ne savez peut-être pas, c’est la petite histoire derrière ce grand homme», a-t-il énoncé. Rappelant d’abord quelques frasques de
l’ex-officier, notamment lorsqu’il avait dû subir
pas moins de trois examens de reprise en mathématiques, sciences physiques et chimie,
Normand Gervais a rapidement été envahi par
l’émotion lorsqu’il a évoqué le souvenir du meilleur ami du lgén (ret) Dallaire, aujourd’hui décédé. « Lui et nous tous sommes très fiers de toi »,
a-t-il dit, échappant un sanglot. Puis, le général a
pris la parole. «Je suis fort honoré que le comité
de sélection ait pris la peine de considérer ma
candidature», de dire l’auteur prolifique. «Le
Collège, en plus d’être une institution qui a su
rallier de nombreux Canadiens qui ont eu un
impact dans leur domaine d’expertise, démontre
l’importance d’une éducation supérieure au sein
des FAC. C’est aussi le CMR qui permet de cultiver cette pensée militaire qui nous pousse à
maintenir l’honneur de ceux et celles qui nous
ont formés et ce, tout au long de notre parcours
professionnel», a-t-il prononcé avant d’être longuement ovationné par le public.
Canada, est ensuite monté sur la scène afin de
mettre en lumière les accomplissements de
Gilles Ouimet, avec qui il a œuvré durant de
nombreuses années au sein de l’entreprise d’aérospatiale. «Un brillant ingénieur doté d’un sens
de la rigueur et du devoir incomparables. C’est
un homme qui a toujours mis à l’avant l’importance du bilinguisme et qui a fait de Pratt &
Whitney Canada un chef de file mondial dans la
conception et la fabrication de moteurs d’avions», a-t-il ajouté. Généreux, M. Ouimet a aussi
contribué à l’essor de programmes d’éducation
de l’École de technologie supérieure de
Montréal, des HEC et de l’université d’Hamilton. «L’instruction a toujours été une valeur
dominante chez lui», a indiqué le président avant
de céder le micro à son ex-collègue. «Je n’étais
pas destiné à travailler dans un tel domaine, mais
mon passage dans les FAC m’aura permis de
comprendre que j’aimais accomplir des objectifs
concrets en dirigeant une équipe», a-t-il avoué.
«Je conseille à tous les élof qui m’écoutent
aujourd’hui de ne jamais lâcher, de prendre des
décisions importantes et surtout, de choisir une
spécialité qui les passionne», de suggérer
l’entrepreneur.
Chef de file
Disparus mais pas oubliés
John Saabas, président de Pratt & Whitney
Deux hommages à titre posthume ont ensuite
été rendus au brigadier-général (ret) Jean-Paul
(Jack) Cadieux et à Sir David Ruddy. Le premier
était représenté par sa fille, le Dr Eileen McBride,
qui s’est dite ravie que l’héritage de son défunt
père, commandant du CMR Saint-Jean de 1971
à 1973, puisse à jamais demeurer dans les murs
du Collège afin d’inspirer les générations à venir.
Elle a conclu son allocution avec un extrait d’un
poème intitulé Old Fighter Pilot’s Creed, qui se
terminait par les vers «Always Aim High» (Vise
toujours haut). John Lucas a ensuite succédé au
médecin afin d’évoquer le souvenir de son vieil
ami intronisé, Sir David Rudy, qui a enseigné
l’histoire et la politique de 1963 à 1988, en plus
de fonder le Musée du Fort Saint-Jean. «Plusieurs
étudiants le revoyaient des années plus tard et ils
le décrivaient comme un deuxième père. Je crois
que cela en dit long sur son impact dans la vie de
ces jeunes gens », a déclaré John Lucas. «C’était
un homme drôle, charmant qui su transmettre sa
passion à ses élèves», a-t-il renchérit.
Chaque personne intronisée a été immortalisée sur une plaque à son effigie, qui sera désormais à l’honneur au Temple de la renommée,
situé au pavillon De Léry. Les enseignements du
CMR Saint-Jean durent toute la vie, voilà ce
qu’ont retenu ceux et celles qui ont assisté à la
cérémonie qui se tenait au pavillon Dextraze du
Collège.
Une nouvelle équipe à la coordination
de la Garnison Saint-Jean
Alexandra Ventura-Giroux
Journal Servir
epuis le mois de juillet dernier, de nouD
veaux membres ont fait leur entrée au
sein de l’équipe de coordination de la
Garnison Saint-Jean, soit le major Pierre
Boiteau, coordonnateur de la Garnison
Saint-Jean, l’adjudant-maître Stéphane
Paquette, sergent-major, ainsi que le capitaine Jacques Dubé, officier des
Opérations.
Rappelons que l’équipe de la
coordination relève du service des
Opérations (svc Ops) du Goupe de
soutien de la 2e Division du Canada.
«Nous souhaitons saluer le travail effectué par le major Dany Hétu, l’adjudantmaître Bruno Turcotte ainsi que le capitaine Marc Babineau, qui ont exécuté
leur mandat de manière honorable», de
remarquer l’adjum Paquette au sujet de
l’équipe précédemment en place.
Les membres entrants de l’équipe du service des Opérations (svc Ops) de la Garnison Saint-Jean. De gauche à droite :
capitaine Jacques Dubé, officier des Opérations au svc Ops, major Pierre Boiteau, coordonnateur de la Garnison Saint-Jean
et adjudant-maître Stéphane Paquette, sergent-major de la Garnison Saint-Jean.
INVITATION POUR TOUS
INAUGURATION DU SQUARE DU ROYAL 22E RÉGIMENT
1 Une cérémonie prestigieuse 2
QUAND ? Samedi 13 septembre à 10 h 40
OÙ ? Le square du Royal 22e Régiment,
situé sur la rue Frontenac entre les
rues Champlain et Richelieu.
GRATUIT - Verre de l’amitié pour tous
* L’activité a lieu beau temps mauvais temps.
1996-14s5
En présence d’une cinquantaine de militaires
de la garde en rouge du Royal 22e Régiment
accompagnés de 25 musiciens de la garde des
drapeaux du 6e R22eR ainsi que de Batisse,
la mascotte régimentaire.
Les élèves des écoles Marguerite-Bourgeoys
et J-A Bélanger enfouiront sous la sculpture
du square une capsule temporelle.
FIER PASSÉ
BRILLANT AVENIR
SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU
Montréal accorde le droit de cité aux «22»
Alexandra Ventura-Giroux
Journal Servir
’est sous un ciel radieux que le Royal
C
22 Régiment (R22 R) a défilé du
boulevard Saint-Laurent jusqu’à l’Hôtel
e
e
de ville de Montréal lors de la cérémonie
du droit de cité, qui avait lieu le jeudi
4 septembre dernier.
Peu avant 14h, les curieux ont d’abord pu
apercevoir une garde formée d’une centaine de
militaires tout de rouge vêtus qui ont offert un
spectacle haut en couleurs. Accompagnés de la
Tel que le veut la tradition, le major Simon Côté, commandant
de la Garde du Royal 22e Régiment, a frappé à la porte de
l’Hôtel de ville de Montréal avec le manche de son épée.
Musique du R22 eR, les militaires se sont
ensuite regroupés en une formation de deux
rangs, alors que le commandant de la Garde,
le major Simon Côté, est allé frapper à la porte
de la mairie à l’aide du manche de son épée
afin de demander au maire Denis Coderre de
leur octroyer le droit de cité. Après avoir répondu positivement, le maire Coderre a procédé
à l’inspection de la troupe et prononcé un
discours. «À quelques jours du 100e anniversaire de sa fondation, nous sommes
Des membres de la garde procède au dévoilement des
drapeaux consacrés lors de la cérémonie du droit de Cité
accordé par la Ville de Montréal au Royal 22e Régiment.
Le maire de Montréal, l’honorable Denis Coderre, a procédé à l’inspection de la garde du Royal 22e Régiment aux côtés du major
Simon Côté, commandant de la garde du R22eR. On aperçoit derrière le major-général à la retraite Alain Forand, colonel du
Régiment.
extrêmement fiers d’accueillir le R22eR à l’Hôtel de ville de Montréal. Bien qu’il soit identifié
à la Ville de Québec, il conservera toujours un
lien privilégié avec Montréal, car des membres
des Carabiniers Mont-Royal ont contribué à sa
création en 1914», a-t-il rappelé lors de son
allocution. Enfin, le départ de la Garde d’honneur vers le parc linéaire de la Commune, dans
le but d’y retirer les drapeaux consacrés, a mis
un terme à la célébration.
Des travaux de grande envergure à la rotonde de la Garnison Saint-Jean
u 2 septembre au 8 décembre prochain,
à la Garnison Saint-Jean, des travaux de
D
réfection à la toiture du secteur orange ainsi
que dans une partie du secteur bleu de la
Méga se dérouleront dans le cadre du projet
de rénovation extérieure de la structure. On
procédera en cours de route à la démolition
du puits de lumière du restaurant Subway et
à la rénovation de celui de la rotonde.
«Afin d’atténuer le plus possible les conséquences pour les usagers, le projet sera divisé en
lots qui seront exécutés selon leur priorité»,
explique le major Pierre Boiteau, coordonnateur
de la Garnison. «Avec un bâtiment construit en
1978, il est normal à présent que plusieurs structures soient visées par des travaux d’entretien de
cette importance», assure quant à elle Hélène
Deblois, gestionnaire de projets au service du
Génie de la Garnison Saint-Jean. Pour la toiture,
les travaux ont fait l’objet au préalable d’une
étude afin d’assurer les meilleures conditions de
sécurité possible aux usagers. Il a également été
mentionné que l’entrepreneur qui mènera les travaux devra se conformer aux normes de sécurité
ainsi qu’aux méthodes de travail décrites dans le
devis. «La toiture à remplacer recouvre une portion de deux étages de la Méga et est composée
d’une dalle de béton inversée recouverte de
bitume et de gravier», de poursuivre Hélène
Deblois. «Nous allons donc appliquer une
couche de bitume caoutchouté à chaud
par-dessus la membrane existante dans le but de
redonner un second souffle à la toiture de la
Méga», enchaîne-t-elle.
Les impacts
Évidemment, les gens devront s’attendre à
plusieurs conséquences sur leur vie quotidienne,
la principale étant que la rotonde de la Garnison,
qui fait office de point de ralliement pour plusieurs d’entre eux, ne sera plus accessible. Nous
avons informé les différentes unités affectées par
ce changement, et elles devront envisager un
plan B», de déclarer le maj Boiteau. Ce dernier
compte sur l’effort de collaboration de tous et
chacun, de même que sur leur compréhension en
cette période charnière. Le puits de lumière de la
Méga, autre symbole distinctif présent depuis sa
construction, sera quant à lui remplacé par une
structure en verre. L’apport en lumière sera le
même, nous assure-t-on.
De plus, quelques odeurs parfois désagréables
pourront à l’occasion gêner les occupants. À cet
effet, tous les dispositifs nécessaires seront
déployés, dont une ventilation en continu sept
jours par semaine durant les travaux ainsi que
sept jours après la fin des rénovations. Il est à
noter que bien que les odeurs soient désagréables, elles ne sont pas nocives pour la santé.
Un nettoyage du site et de tous les débris générés
par celui-ci figure aussi sur la liste des priorités
de l’entrepreneur. Enfin, en plus de diffuser les
informations pertinentes sur les différentes plateformes, affiches et barrières de sécurité seront
à la vue de tous.
Les habitués du restaurant Subway devront
Photo: A.Ventura-Giroux
Alexandra Ventura-Giroux
Journal Servir
Le major Pierre Boiteau, coordonateur de la Garnison Saint-Jean et Hélène Deblois, gestionnaire de projet au service du Génie de
la Garnison Saint-Jean.
aussi faire quelques concessions pendant que
l’on retirera le puits de lumière. «Cela occasionnera une perte d’espace durant les travaux, qui
dureront quatre semaines, mais l’établissement
demeurera ouvert. Un mur temporaire sera aménagé dans le but d’éviter toute gêne entre les
travailleurs et les clients», précise le major
Boiteau.
Enfin, à l’extérieur du bâtiment Général-JeanVictor-Allard, quelques changements logistiques
sont à prévoir. En plus des roulottes et autres
dépôts de matériel qui seront localisées au sud de
l’entrée principale, le stationnement réservé au
personnel de l’École de leadership et de recrues
des Forces canadiennes (ELRFC) sera inaccessible. Les places seront relocalisées temporairement dans le stationnement D.
Voilà, en bref, le portrait global du lot 1 des
travaux à venir à la Garnison Saint-Jean. «Au
cours des quatre à cinq prochaines années, nous
effectuerons les autres lots. La collaboration des
différents intervenants ne pourra qu’améliorer la
conduite des travaux!», de conclure le major
Boiteau.
Accrédité par les assureurs privés
Anciens combattants
CSST, SAAQ
1975_14s22
10 septembre 2014 / SERVIR - Page 6
100e anniversaire du Royal 22e Régiment
Orthèses plantaires / chaussures spécialisées
bas compressifs / bas pour diabétiques
900, boul. Industriel, suite 108, Saint-Jean-sur-Richelieu (Édifice Régoma / Accès via rue Boucher)
sWWWORTHESEMENTVOTRECOM
Dépositaire des bas
Alexandra Ventura-Giroux
Journal Servir
de théâtre documentaire Grains
LDeuxadepièce
sable sera présentée au Théâtre des
Rives de Saint-Jean-sur-Richelieu le
vendredi 13 février prochain. Cette œuvre
réunit six comédiens sur scène, en plus de
sa créatrice Milena Buziak. Celle-ci agit en
tant que filtre de cette réalité qu’elle a choisi
de dépeindre: celle des militaires qui ont
servi en Afghanistan, mais aussi celle de
leurs épouses ainsi que leurs proches.
Portrait d’une démarche artistique singulière qui risque fort de susciter la curiosité
d’un public de tous les horizons.
L’idée de Grains de sable a d’abord germé
dans l’esprit de sa créatrice en 2007, lorsque
l’autoroute 401, située en Ontario, a été renommée «Autoroute des héros» en l’honneur des
soldats décédés en Afghanistan. De cela est né
le questionnement principal dans la tête de
Milena Buziak : «Qu’est-ce qu’un héros?»
Rapidement, d’autres interrogations se sont succédées dans la tête de la jeune femme qui étudiait à la maîtrise en théâtre à l’Université du
Québec à Montréal (UQAM): « pourquoi est-ce
que des gens dans la fleur de l’âge prennent la
décision de s’enrôler dans les Forces armées
canadiennes (FAC)? Pourquoi décident-ils
ensuite d’aller au front? Quelle est la valeur de
leur engagement?»
Derrière l’uniforme
C’est au bout de quelque 20 heures d’entrevues avec des membres des FAC ainsi que leurs
proches que la directrice artistique de la compagnie de création Voyageurs immobiles a réalisé
que le portrait comportait nombre de nuances.
«Cela m’a permis de rencontrer les hommes et
les femmes derrière l’uniforme et les conventions,
ainsi que les épouses des militaires, qui n’ont pas
la tâche facile non plus», de préciser Milena
Buziak. En plus de devoir composer avec l’absence de leur mari, qui part durant plusieurs
mois, ces femmes continuent d’évoluer sur le
plan personnel, ce qui résulte par des difficultés
au retour de l’être aimé. «Cet aspect était récurrent lors de mes entretiens», se rappelle
l’artiste.
Après avoir présenté la première mouture de
Grains de sable à ses collègues universitaires de
l’UQAM sous la forme d’une manifestation
expérimentale, Milena Buziak a retravaillé le
texte à l’aide du dramaturge Pascal Brullemans,
tout comme la mise en scène et la direction des
acteurs. La pièce dure à présent 50 minutes et la
met en vedette. «Étant donné que j’ai recueilli
moi-même les témoignages, j’utilise ma personne à titre de filtre d’une réalité qui m’a été
livrée par les militaires que j’ai interrogés»,
explique la principale intéressée. «Je ne voulais
pas m’effacer ni m’imposer», ajoute celle qui
affirme que le public de Saint-Jean constituera
un échantillon de rêve. «Avec la forte présence
militaire en raison de sa Garnison et des différentes unités de la Réserve en périphérie, la
ville offre aussi un bon nombre d’amateurs de
théâtre qui verront la pièce d’un autre œil».
Page 7 - 10 septembre 2014 / SERVIR
Grains de sable: lorsque la création artistique
rencontre la réalité militaire
«Cette pièce décrit fidèlement la réalité
militaire» - Brigadier-général Lafaut
Échanges passionnés
Aborder son sujet avec retenue tout en faisant fi des préjugés a permis à Milena Buziak
de gagner le respect des membres de la communauté militaire qui ont assisté aux représentations de la pièce de théâtre, qui a entre autres
été présentée à l’Espace Libre de Montréal
ainsi qu’à la Base de soutien de la
2e Division, Valcartier au printemps et à l’été
2013. Il faut dire que le public est fortement
invité à prendre part à la discussion qui suit la
fin du spectacle. «Cela donne lieu à des
échanges vraiment intéressants, alors que les
gens réalisent que les zones grises sont nombreuses tant dans le monde militaire que dans
l’univers artistique», exprime la metteure en
scène. Sur scène, les acteurs transmettent dans
la langue d’origine les propos recueillis par
madame Buziak, alors que le jargon militaire
s’entremêle avec les demi-tons et les hésitations des personnages.
L
orsqu’il a été approché par Milena Buziak
afin de témoigner dans la cadre de son
mémoire universitaire, le brigadier-général
Stéphane Lafaut, commandant de la
2e Division du Canada (2 Div CA), n’avait
aucune idée de l’ampleur que prendrait le
projet de la jeune femme.
été très positives», de poursuivre le bgén
Lafaut. Plusieurs ont souligné lors de la discussion qui a suivi la représentation que
l’œuvre dépeignait de manière fidèle le point
de vue d’un membre du rang, mais aussi
celui d’un officier ainsi que celui de leurs
conjointes.»
«Lorsque j’ai été mis en contact avec
madame Buziak, je travaillais à Ottawa et
je revenais tout juste de l’Afghanistan. Moi
et mon épouse avons tous deux témoigné de
notre expérience à titre d’officier déployé
au combat et de compagne de militaire», se
rappelle-t-il.
Quant au brigadier-général Lafaut, il
s’émerveille du travail rigoureux de Milena
Buziak. «Cette personne n’avait aucune
connaissance préalable du monde militaire,
mais elle traité du sujet avec respect et un
esprit de synthèse hors-pair», poursuit-il.
Puis, le commandant de la 2 Div CA a su
que le mémoire avait servi de trame de fond
pour une pièce de théâtre accueillie favorablement par la critique montréalaise. Lorsque
la troupe a débarqué à la Base de Valcartier
afin de présenter le fruit de leurs efforts, les
attentes étaient élevées. «Pour les militaires et
leurs familles, c’était plus qu’une simple
pièce. Fort heureusement, les réactions ont
Le commandant recommande donc
cette pièce à tous, et pas seulement à son
personnel militaire. «C’est un sujet
universel qui peut rejoindre bien des gens.
Lorsqu’un être aimé est déployé au loin, nous
éprouvons tous les mêmes questionnements,
les mêmes angoisses, mais aussi le même
espoir de revoir cette personne saine et
sauve», de conclure l’officier.
Pour plus d’informations sur la pièce Grains de sable,
consultez le site internet de la compagnie de création
des Voyageurs Immobiles à l’adresse suivante : http://
www.voyageursimmobiles.ca/. Pour vous procurer
des billets pour la représentation de Saint-Jean,
consultez le site de la SPEC: http://www.spec.qc.ca/.
Au 438 ETAH
D
ans notre dernière édition, la photo
suivante du nouvel adjudant-chef du
438e Escadron tactique d’hélicoptères
(438 ETAH) a été publiée. On aurait
dû y lire la description suivante :
L’adjudant-chef Richard Deschênes est
le nouvel adjudant-chef du 438 ETAH.
Toutes nos excuses.
Le public johannais sera certes choyé par un
spectacle bien rodé et qui continuera de voyager
un peu partout en province au cours de l’année
2015, alors que d’autres représentations se
tiendront à Montréal, Saint-Georges-de-Beauce,
l’Assomption et Lac-Mégantic, pour un
total d’une douzaine de dates, ce qui ravit sa
créatrice.
Ce qui compte, ce n’est pas combien d’argent vous gagnez.
C’est plutôt de tirer le maximum de ce que vous avez.
M. Boudreau a 22 ans de carrière militaire.
La pièce de théâtre Grains de sable sera présentée au Théâtre des Deux Rives de Saint-Jean le vendredi 13 février prochain à
20h. La distribution est composée de Kathleen Aubert, Jean-Guy Bouchard, Alexis Gareau, Jean Belzil-Gascon, Isabelle Miquelon
et Isabelle Montpetit.
450 923-3711, poste 2211
[email protected]
www.sunlife.ca/gilles.boudreau
7055, boul. Taschereau, bureau 400
Brossard, QC J4Z 1A7
La vie est plus radieuse sous le soleil
Conseiller en sécurité financière, Services financiers et d’assurance G. Boudreau inc., cabinet en assurance de personnes,
distributeur autorisé par la Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie, et cabinet partenaire de Distribution Financière Sun Life (Canada) inc.†
*Représentant en épargne collective, Placements Financière Sun Life (Canada) inc.†, cabinet de courtage en épargne collective
†Filiales de la Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie. © Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie, 2014.
2018_14s5
Photos:Voyageurs Immobiles
Services financiers et d’assurance G. Boudreau inc.
Gilles Boudreau*
Photo : Mario Poirier
Photo : Mario Poirier
Les élèves-officiers relèvent le défi de la Course à obstacles
L’équip e Marquis s’active sur le terrain afin de se rendre au prochain obstacle.
Alexandra Ventura-Giroux
Journal Servir
Avec le soleil qui plombe durement sur les
visiteurs, qui suivent attentivement leur formation favorite, une hydratation adéquate a été mise
au premier plan, comme le mentionne le major
Luc Hamel, qui supervise l’obstacle de la Course
d’abordage. «Comme chaque année, les instructeurs ont eux-mêmes testé le parcours afin de
s’assurer de la faisabilité de chaque obstacle,
mais aussi sa sécurité. Avec des conditions estivales comme celles d’aujourd’hui, l’eau occupe
une place prépondérante afin de rafraîchir et
d’hydrater efficacement les élof», assure-t-il.
Alors que l’on aperçoit les élof qui rament au
loin à l’unisson sur leur embarcation vers une
bouée à quelques mètres de là, on comprend
pourquoi l’emphase est autant mise sur le travail
d’équipe et le leadership.
uelque 150 élèves-officiers ont pris part
Q
à la traditionnelle Course à obstacles
du Collège militaire royal Saint-Jean (CMR
Saint-Jean), qui s’est déroulée le vendredi
5 septembre dernier. Cette compétition, qui
réunissait à la fois parents, amis ainsi que
la population locale, marquait la fin du programme d’orientation ainsi que l’ultime
étape avant l’intégration de ces jeunes
hommes et femmes au sein de leur escadre
respective.
En ce vendredi après-midi où le mois de septembre se donne des airs de juillet avec son
indice humidex qui frôle les 40°C, les élèvesofficiers en devenir des escadrons Tracy,
Richelieu et Iberville prennent place sur le terrain de parade quelques minutes avant d’être
dispersés dans leurs équipes. Après un court
échauffement sous les applaudissements de la
foule, le colonel Jennie Carignan, commandant
du Collège, leur transmet ses conseils et encouragements. «La course marque une étape importante dans la vie d’un élève-officier. Elle symbolise la fin de leur entraînement préparatoire et le
début de leur évolution au sein de leur
escadron», de dire la principale intéressée. «À
travers le leadership, la détermination, la force
de caractère et le travail d’équipe, qui sont aussi
des qualités essentielles à tout militaire des
Forces armées canadiennes (FAC), les élofs
viendront à bout de ce défi», de conclure le commandant avant de laisser les jeunes rejoindre
leurs équipes juste à temps pour le signal de
départ.
Le long du parcours composé de 12 obstacles
qui portent des noms indiquant clairement leur
intention comme la traverse de Tarzan, la traverse de pneus, le Mur des Anciens, la Course
d’abordage ou encore le Défi aquatique, les
élèves-officiers devaient s’assurer de respecter le
temps alloué de huit minutes par épreuve. Pour
le capitaine Vanessa Chamberland, commandant
de l’Escadron Tracy, voir ses protégés évoluer
sur ce parcours lui rappelait des souvenirs de son
passage au Collège militaire de Kingston, où elle
a été diplômée en 2010. Pour cet officier des
blindés en charge de l’obstacle du rampement,
où les élof doivent ramper dans un tunnel pour
en ressortir complètement trempés, la course à
obstacles revêt les traits d’un rite de passage.
«Cela leur permet de conclure leur six semaines
passées dans les FAC et de revoir leur famille»,
ajoute-t-elle.
Pour les parents, c’est tout un spectacle qui
s’offre à leurs yeux. Les familles sont venues
nombreuses afin d’encourager leur favori,
comme le témoigne madame Fredman, qui était
venue de Bowmanville, en Ontario, avec ses
deux autres enfants afin d’encourager son fils
Adam, qui s’élançait énergiquement sur le Mur
des Anciens. «Je trouve cela fantastique de le
voir aller», a-t-elle confié, visiblement fière et
émue. Facilement reconnaissables avec leurs
t-shirts rouges arborant le slogan «Souffrir en
Photo : Alexandra Ventura-Giroux
L’équipe Chevalier est encouragée par ses pairs lors de l’épreuve de la traction du camion.
La famille Fredman avait fait le chemin de Bowmanville, en
Ontario, afin de soutenir leur héros du jour, l’élève-officier Adam
Fredman.
silence», les membres du clan ne ménageaient
pourtant pas leurs efforts afin de soutenir bruyamment leur idole.
Au terme du défi, c’est finalement l’équipe
Pélican de l’escadron Iberville qui a remporté la
compétition pour une deuxième année consécutive. «Les élèves-officiers se sont débrouillés
avec brio et tout s’est bien déroulé», s’est félicité
le major Alain Proulx, directeur de la Division
des élof au CMR Saint-Jean.
Fin de semaine des retrouvailles au
Collège militaire royal Saint-Jean
Lieutenant de vaisseau Serge Tsoto
Officier des affaires publiques,
CMR Saint-Jean
à obstacles annonçait le début
L5 auadeCourse
la fin de semaine des retrouvailles du
6 septembre dernier au Collège mili-
Le lieutenant-général à la retraite Roméo Dallaire, membre de
la Vieille brigade, s’entretient avec un élève-officier lors de la
parade de remise des insignes.
UÊ6>ÃÌiÊV…œˆÝÊ`iʓˆÀœˆÀÃÊ`jVœÀ>̈vÃ
UʜÕV…iÃÊ`iÊÛiÀÀiÊÃÕÀʓiÃÕÀi
UÊ,j«>À>̈œ˜Ê`iʓœÕÃ̈µÕ>ˆÀiÃ
UÊ,i“«>Vi“i˜ÌÊ`iÊۈÌÀiÃÊ̅iÀ“œÃ
965, boul. du Séminaire Nord, Saint-Jean-sur-Richelieu
450 348-6191 vitreriesaran.com
Photo : Mario Poirier
Les élèves-officiers ont eu la chance de rencontrer les Anciens des Collèges militaires du
Canada de la promotion 1964. Le samedi 6 septembre en avant-midi, il y a également eu la
remise des médaillons des Collèges militaires du
Canada à ces derniers par la Vieille brigade, lors
d’une parade, qui a été suivie d’une compétition
sportive intergénérationnelle.
Photo : Mario Poirier
taire royal de Saint-Jean.
1972_14s4
10 septembre 2014 / SERVIR - Page 8
Au CMR Saint-Jean
Reunion Weekend at Royal Military
College Saint-Jean
Lieutenant (Navy) Serge Tsoto
Public affairs officer, RMC Saint-Jean
Obstacle Course announced the
T2014heReunion
week on September 5 and 6,
at the Royal Military College SaintJean (RMC Saint-Jean).
Officer cadets had the opportunity to meet
with Alumni from Royal Military Colleges of
1964 promotion. On Saturday, September 6,
the Royal Military College coins were given
to the officer cadets by the Old Brigade
during the parade, which was followed by
an intergenerational sport competition.
Page 9 - 10 septembre 2014 / SERVIR
Première du documentaire Je me souviens: 100 ans du Royal 22e Régiment
On célèbre le Royal 22e Régiment au grand écran
’était soir de grande première pour le
C
Royal 22 Régiment (R22 R) alors
qu’avait lieu le premier visionnement
e
e
médiatique du documentaire Je me souviens: 100 ans du Royal 22e Régiment au
cinéma Impérial de Montréal le jeudi 4 septembre dernier. Plusieurs dignitaires étaient
présents pour l’occasion, ont le lieutenantgénéral Marquis Hainse, commandant de
l’Armée canadienne, et le major-général à
la retraite Alain Forand, colonel du R22eR.
L’œuvre de Claude Guilmain relate l’histoire
du régiment d’infanterie, de ses débuts en 1914
en tant que seul bataillon francophone lors de la
Première Guerre mondiale jusqu’à ses plus
récents efforts lors de son implication en
Afghanistan. Réalisé en collaboration avec l’Office national du film du Canada, la diffusion du
long-métrage a été précédée en début de soirée
d’un défilé de quelque 50 militaires provenant
du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment ainsi que du
Black Watch (Royal Highland Regiment),
qui ont marché sur la rue De Bleury entre
le manège du Black Watch et le cinéma
Impérial.
Photo : cpl Nédia Coutinho, Imagerie Saint-Jean
Alexandra Ventura-Giroux
Journal Servir
Accompagné de l’honorable Denis Lebel,
ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, Claude Joli-Coeur, commissaire du gouvernement à la cinématographie et président par
intérim de l’ONF, a aussi remis une plaque commémorative inspirée du film en l’honneur du
centenaire du R22eR au major-général à la
retraite Alain Forand.
Sur le tapis rouge. De gauche à droite: brigadier-général Richard Giguère, commandant du Collège des Forces canadiennes,
major-général Christian Juneau, commandant adjoint de l’Armée canadienne, lieutenant-général Marquis Hainse, commandant
de l’Armée canadienne, brigadier-général Luis De Sousa, commandant-adjoint de la 2e Division du Canada (2 Div CA), Claude
Joli-Coeur, commissaire du gouvernement à la cinématographie et président par intérim de l’ONF, l’honorable Denis Lebel, ministre des Affaires intergouvernementales, major-général (retraité) Alain Forand, colonel du R22eR, Claude Guilmain, réalisateur du
film, Jean Pelletier, premier directeur de l’information télévisée à Radio-Canada, et brigadier-général Stéphane Lafaut, commandant de la 2 Div CA.
Il est possible de visionner le documentaire sur le site
web de l’ONF, où il peut être téléchargé (https://
www.onf.ca/film/je_me_souviens_100_ans_du_
royal_22e_regiment).
10 septembre – Journée mondiale de la prévention du suicide
S’outiller pour aider nos proches!
Maxime Brouillard
Gestionnaire, Promotion de la santé
Messages verbaux : «Je serais mieux mort »,
«Je vais me tuer», «Je ne m’en sortirai jamais»,
«Vous seriez mieux sans moi», «Je n’ai plus de
raison de vivre», «Tous mes problèmes seront
bientôt résolus ».
Un suicide, c’en est un de trop! C’est pourquoi
il est primordial que tous travaillent à le prévenir.
En ce 10 septembre 2014, rappelons certains éléments clés pour nous y aider.
Ils sont nombreux : problèmes de santé mentale, abus de substances, manque de ressources,
idéations ou tentatives antérieures, faible réseau
de soutien/isolement, échec, séparation, violence, événement traumatisant, deuil ou accessibilité à des moyens de s’enlever la vie.
Demander à une personne si elle songe à se suicider ne
l’encouragera pas à passer à l’acte. Vous lui ouvrirez plutôt
une porte pour lui permettre de s’exprimer et de diminuer sa
souffrance.
Les signes
Signes comportementaux : dons d’objets
significatifs, retrait et isolement, mise en ordre
des affaires, comportements dangereux,
démarches pour régler des conflits, consommation accrue de substances, changement au niveau
des attitudes et habitudes, tentatives pour renouer
avec des amis ou membres de la famille
Signes émotionnels : désintérêt, apathie,
découragement, tristesse, agressivité, anxiété
accrue, brusques changements d’humeur, sentiment de dévalorisation ou de culpabilité
Signes cognitifs : difficulté de concentration,
confusion, absence de motivation, pertes de
mémoire, indécision
Signes physiques : changement de poids
important, insomnie/hypersomnie, apparence et
hygiène négligées, marques d’automutilation
Une soudaine amélioration de l’humeur ne
signifie pas nécessairement que la personne va
mieux. En fait, cela peut vouloir dire qu’elle a
planifié son geste. La personne se sent alors en
paix avec sa décision et soulagée de savoir comment, où et quand elle arrêtera de souffrir.
Comment aider?
- aborder la personne à un endroit et un
moment appropriés
- établir un climat de confiance et demeurer
soi-même
- faire part de nos observations et
inquiétudes
- poser la question directement : «Est-ce que
tu penses au suicide?» ou «Songes-tu à t’enlever
la vie?»
- demander à la personne ce qui l’a amenée à
songer au suicide
- tenter de lui faire verbaliser ce qui ne va pas
- parler avec elle de ses idées suicidaires :
comment, où et quand pense-t-elle se tuer (un
moyen facilement accessible et/ou un plan établi
augmentent le risque de passage à l’acte)
- s’assurer de la sécurité de la personne
- l’encourager à aller chercher de l’aide, lui
remettre les coordonnées de ressources et même
l’y escorter
- se respecter soi-même en tenant compte de
nos possibilités et limites
- utiliser soi-même les ressources en prévention du suicide
- les services psychosociaux :
514 252-2777, poste 4668
(Montréal) ou 450 358-7099,
poste 6720 (Saint-Jean)
- les Centres de ressources pour les
familles des militaires : 450 4628777, poste 6810 (Saint-Hubert),
450 358-7099, poste 7955
(Saint-Jean), ou au 514 252-2777,
poste 4984 (Montréal)
- le Programme d’aide aux membres
des Forces armées canadiennes :
1 800 268-7708
- le Programme d’aide aux employés
de la fonction publique :
1-800-268-7708
- le Programme d’aide aux employés
des Fonds non publics :
1-800-387-4765
- Ligne provinciale de prévention du
suicide : 1-866-APPELLE
(1-866-277-3553)
- Centre de prévention du suicide du
Haut-Richelieu : 450 348-6300
- Suicide Action Montréal :
514 723-4000
Pour plus d’informations, visitez les sites des associations québécoise (www.aqps.info) et canadienne
(www.suicideprevention.ca) de prévention du suicide.
PIÈCES D’AUTO SAINT-JEAN
DEPUIS 1951
PEINTURE AUTOMOBILE ET INDUSTRIELLE
s/54),,!'%s%34(²4)15%
Lundi au vendredi : 7 h 30 à 18 h 30 Samedi : 8 h à 12 h
650, de Dijon (coin Industriel)
Saint-Jean-sur-Richelieu
450 348-3871
PIÈCES D’AUTO BEDFORD
488, route 133
Pike River
450 248-3319
1997-14s4
Les facteurs de risque
Photo: cpl Louis Brunet, Imagerie Saint-Jean
Mythe : Les gens suicidaires sont décidés à
mourir. Réalité : Les gens suicidaires veulent
cesser de souffrir et non mourir. Ils sont ambivalents quant à leur désir de vivre et leur impossibilité à continuer de souffrir.
Mythe : Le suicide se produit sans avertissement. Réalité : Le suicide n’est pas spontané. Il
est l’aboutissement d’un processus plus ou
moins long lors duquel la personne suicidaire
cherche et essaye différents moyens pour diminuer sa souffrance.
Mythe : Demander à une personne si elle
songe à se suicider l’encouragera à passer à
l’acte. Réalité : Poser la question directement ne
suggère pas l’idée de se suicider. Il s’agit plutôt
d’ouvrir une porte à une personne en détresse
pour lui permettre de s’exprimer et ainsi diminuer sa souffrance.
Mythe : Les personnes qui menacent de se
suicider et/ou qui ont fait plusieurs tentatives de
suicide veulent attirer l’attention ou manipuler.
Réalité : Des menaces et/ou tentatives répétitives
peuvent avoir comme effet de désensibiliser
l’entourage. Toutefois, ces tentatives sont toujours des appels à l’aide et doivent être prises au
sérieux.
- l’aumônerie : 450 358-7099,
poste 7152
Attention!
Mythes et réalités
Les ressources
disponibles
Procurez-vous l’édition
2014-2015!
Alexandra Ventura-Giroux
Journal Servir
es membres des Forces armées canaLpeuvent
diennes (FAC) ainsi que leurs familles
mettre la main dès maintenant sur
Get your copy of the
2014-2015 edition!
Personnel Support Programs
l’édition 2014-2015 du Guide des services
et des loisirs pour les soldats et les familles.
Rempli d’informations sur les organisations
du Groupe de soutien de la 2e Division du
Canada, il contient un bottin téléphonique ainsi
que les cartes des différents sites de la Défense
établis dans la région. Le Guide rassemble également une foule de renseignements sur les différents services professionnels et personnels
offerts aux membres des FAC. Enfin, les familles
ne sont pas en reste puisque le Centre de ressources pour les familles des militaires (CRFM)
y présente tous ses programmes et services.
Tant pour les gens installés dans la région que
pour les nouveaux venus, le Guide s’avère un
outil de choix. «C’est un ouvrage à la fois pertinent, clair et facile à consulter», de commenter
l’adjudant-chef Marc Gabbana, sergent-major
régimentaire du service des Opérations.
«Vraiment, partout où j’ai été déployé, j’aurais
souhaité avoir accès à un tel répertoire pour m’y
retrouver! La vie militaire réserve déjà son lot de
surprises lors des déploiements et affectations, et
le Guide est génial pour s’organiser lorsqu’on
arrive dans un nouvel environnement. Je le
conseille à tous», ajoute-t-il.
Hugo Cantin, gestionnaire des Programmes
de soutien et du personnel (PSP), abonde dans le
même sens. «Le Guide permet de démystifier ce
que sont les PSP et les services qu’ils offrent.
Pour plusieurs, ils se résument à nos moniteurs
qui entraînent les recrues et donnent des cours de
conditionnement physique sur l’heure du dîner,
mais c’est bien plus que ça! Les gens, en le feuilletant, apprendront à connaître ses différentes
composantes, soit : les Loisirs communautaires
The Services and Recreation Guidebook for Soldiers and Families
t’s back, in color and filled with
Iyour
useful information for you and
family. Make sure you take
one!
Do you know that The
Guidebook contains info such as
maps of the garrisons? A phone
directory? All details regarding
the sports and recreation?
et sports récréatifs, les clubs, la Promotion de la
santé, les mess, le journal Servir. C’est un document qui s’adresse autant aux militaires et à leur
famille qu’à l’ensemble de la communauté»,
conclut-il.
Où se le procurer?
Le Guide est en cours de distribution et sera
bientôt disponible dans les unités de travail. On
peut déjà se le procurer aux endroits suivants:
- Présentoirs dans les couloirs de la méga à
Saint-Jean;
- Points de service du CRFM à Saint-Jean,
Saint-Hubert et Montréal;
- Comptoirs d’accueil des gymnases des
Garnisons Montréal et Saint-Jean.
Le Guide est également en ligne. On peut le
télécharger sur la page d’accueil du site web de
Servir à www.journalservir.com.
Whether you’re looking for
babysitting services within the
military community or about the
units grouped in 2nd Canadian
Division Support Group, you’ll
find the answers in the
Guidebook.
Where is it available?
The Guidebook will be soon
The Guidebook contains information for the families.
available at work units but it is
already available at the following
The Guidebook is also available
locations:
online. You can download it from the
- Racks in the hallways at the SaintServir home page at www.journalserJean Megaplex;
vir.com.
- Military Family Resource Centre
service points at Saint-Jean, SaintHubert and Montreal;
To obtain copies, let us know about an error or
add information in the Guidebook, please call
450-358-7099, extension 7426, or send us a
message at [email protected]
- The reception desks at the Montreal
and Saint-Jean Garrison gyms.
Into No Man’s Land
Une marche de sensibilisation au TSPT
Simon Leblanc
Journal Adsum
par cette marche est également positif pour l’armée. L’objectif était d’obtenir leur appui pour la
prochaine édition, un but qu’il considère comme
étant accompli.
a Base de soutien de la
LValcartier
2 Division du Canada,
a eu l’occasion, le
e
En effet, l’an prochain, la traversée du Canada
s’effectuera avec le soutien des FAC, selon M.
Hartwig, qui verraient dans cette marche un message porteur d’espoir pour les combattants et
anciens combattants atteints du trouble de stress
post-traumatique.
27 août, d’accueillir deux anciens militaires
qui poursuivent leur marche, «Into No
Man’s Land», à travers le Canada pour
sensibiliser la population à ce que vivent les
personnes souffrant du trouble de stress
post-traumatique (TSPT).
Photo: cpl Nicolas Tremblay, Imagerie Valcartier
10 septembre 2014 / SERVIR - Page 10
Guide des services et des loisirs pour les soldats et les familles
Steve Hartwig et Jason McKenzie, tous deux
atteints du TSPT, ont été accueillis en héros à la
Base Valcartier et ont visité trois endroits, le
Centre de la famille Valcartier, le Centre de santé
Valcartier et l’Unité interarmées de soutien du
personnel. «Avoir le soutien des troupes, c’est
très important pour nous», a précisé M. Hartwig
lors de sa visite.
Partis de Victoria le 23 juin dernier, les deux
hommes marchent environ 30 kilomètres par
jour, en plus d’en courir 16.
Au-delà de cet exploit, ils désirent partager
leur expérience dans les villes et villages ainsi
que dans les bases des Forces armées canadiennes (FAC) qu’ils visitent. Ils espèrent également faire savoir aux gens atteints qu’il existe
des solutions pour aller mieux. «Le TSPT touche
la vie de plus de gens que nous le croyons, non
seulement des militaires, mais également des
Steve Hartwig et Jason McKenzie sont arrivés en matinée, en compagnie de d’une bénévole de l’organisme à but non lucratif
«Honorons nos soldats canadiens», Lise Charron.
pompiers, des policiers, des médecins et des
infirmières. La population générale comprend
mal le TSPT et je crois que grâce à cette marche
et au mentorat, mes expériences personnelles
peuvent avoir une répercussion positive», affirme
Steve Hartwig.
Le duo de marcheurs terminera son périple le
15 septembre avec un dernier arrêt à Saint-Jean,
Terre-Neuve.
Soutien des FAC
Lors de son passage sur la base, Steve Hartwig
a précisé qu’il faisait également cette marche
pour démontrer aux FAC que le message porté
À noter que Steve Hartwig et Jason McKenzie
ont tous deux servi en ex-Yougoslavie dans les
années 1990, au sein du Princess Patricia’s
Canadian Light Infantry.
Précision
D
ans son édition du 13 août dernier,
Servir a publié une entrevue avec le
major Marco Lacasse, commandant de
l’École de langues des Forces canadiennes – Détachement Saint-Jean. Dans
la description des postes qu’il a occupés
dans le passé on aurait dû lire : «puis
en tant que commandant adjoint de la
compagnie de Transport du 5e Bataillon
des services pour ensuite être affecté au
Directorat des services de soutien de
l’Armée». Toutes nos excuses.
Page 1- CRFM
Aperçu des services offerts
en matière d’aide à l’emploi!
Estelle Auger
Coordonnatrice Emploi et éducation
ous aimeriez en savoir plus sur ce que le
V
CRFM peut vous apporter en termes
d’aide à la recherche d’emploi?
Voici un bref survol des services les plus utilisés par les conjoint(e)s de militaire.
La rédaction et la mise à jour du curriculum vitae (CV)
L’aide que je peux vous apporter varie selon vos
besoins. Lors du premier contact, je discute avec
vous de vos attentes et de vos objectifs. Les rencontres peuvent avoir lieu au CRFM de Saint-Jean
ou Saint-Hubert selon votre choix et des rendezvous téléphoniques sont aussi possibles. Certains
souhaiterons un accompagnement au niveau de la
rédaction et la mise en page du CV, alors que
d’autres préféreront simplement obtenir quelques
trucs via courriel. Nous voyons ensemble ce qui
vous convient le mieux comme formule. Pour
faire ressortir votre candidature du lot, il y
a plusieurs façons de faire. Il est entre autres
important d’ajuster son CV en fonction du poste
convoité. L’organisation de l’information est primordiale et je peux vous guider dans cette étape.
Des ressources pour débuter sa recherche
Vous aimeriez amorcer votre démarche par
vous-même? Contactez-moi pour obtenir une
liste de sites internet sur lesquels figurent des
offres d’emploi offertes dans votre région. Je
peux également vous informer des possibilités
d’emploi à la garnison ou bien vous fournir de
l’information sur des agences de placement.
Information sur les équivalences d’études
Selon votre profession, je peux vous guider et
vous renseigner sur les démarches à entreprendre
pour débuter votre processus d’obtention de
votre équivalence d’études.
Francisation en vue d’intégrer le marché
du travail
Voici une option intéressante pour les anglophones en vue d’intégrer le marché du travail
dans la région. Il s’agit d’une
formation intensive en francisation, offerte par EmploiQuébec. Une première rencontre est nécessaire afin de
déterminer votre admissibilité.
Un service d’interprétariat est
également offert au besoin. Je
peux donc vous accompagner
pour la traduction lors de la rencontre avec l’agent d’EmploiQuébec, car leurs services sont
offerts uniquement en français.
Vous pouvez joindre Estelle Auger
au 450 358-7099, poste 6084
(Saint-Jean) ou au 450 462-8777
poste 6827 ou par courriel à estelle.
[email protected]
La communication entre
les individus expliquée
aviez-vous que dans notre façon de comSniveau
muniquer il existe un modèle de base au
de la communication?
Selon Éric Berne, un grand psychiatre, nous
retrouvons dans notre réalité relationnelle un
parent (P) un adulte (A) et un enfant(E) qui nous
permettent d’échanger avec les autres.
L’analyse transactionnelle expliquée
Enfin, l’adulte (A) tient compte de son P
(parent) en lien avec son (E) enfant pour prendre
une décision. L’adulte tient compte de toutes ses
informations pour prendre la décision la plus
adéquate en se basant non pas sur des impressions, mais sur des valeurs qui sont importantes
pour son (P) parent.
f you want to find a job, why not take
Iassistance
advantage of the MFRC’s employment
services?
If you’d like to start the search yourself,
contact me for a list of websites that post ads
for jobs in your area. I can also provide information about employment opportunities at
the garrison or about employment agencies.
Here is a quick overview of the services
used most often by military spouses.
Information about educational equivalencies
Writing and updating résumés
I can advise you about the procedure for
obtaining an educational equivalency in your
field and guide you through the process.
I can help you in different ways, depending on your needs. During our first contact,
we’ll talk about your expectations and objectives. We can meet at the MFRC in Saint-Jean
or the one in Saint-Hubert, whichever is most
convenient for you. Or we can have a meeting on the phone. Some people ask for help
with writing and formatting their résumés,
while others just email me with a few specific
questions. Together, we’ll figure out what
would work best for you. There are a number
of ways to make your résumé stand out. For
example, it’s important to tailor a résumé to
the job you are applying for. Also, the way
you organize the information in your résumé
is crucial, and I can guide you through that
step.
Francization for the Quebec job market
If you are an Anglophone who wants to
join the local labour force, Francization can
improve your chances. Intensive Francization
training is offered by Emploi-Québec, and an
in-person meeting is required in order to
determine whether you are eligible. If you
need an interpreter for the meeting with the
Emploi-Québec officer (their services are offered in French only), I can accompany you
and serve in that capacity.
Contact Estelle Auger at 450-358-7099, extension 6084 (Saint-Jean), 450-462-8777, extension 6827, or [email protected]
Communication as viewed
through transactional analysis
Alain Houle
Family Liaison Officer, couples and family
therapist, psychotherapist
analysis is a model that
Teachransactional
explains the way we communicate with
other.
According to eminent psychiatrist Eric Berne, in
our relationships, we function in three different
ego-states—Parent (P), Adult (A), and Child (C)—
from which we communicate with others.
The basics of transactional analysis
This approach, which was developed 40 years
ago, has helped many people communicate serenely without falling into the roles of victim,
savior or persecutor that often poison our lives.
The ego-states can be broken down further: the
Parent (P) may be either normative (critical) or
nurturing in our relationships with other people.
The Child (C) ego-state is the world of our
emotions. This ego-state has four dimensions:
depending on our own personal experiences, we
may be in Critical Child, Adapted Child,
Rebellious Child, or Spontaneous Child mode.
But that does not mean we literally act like children. Rather, the names are expressions of our
joys and dissatisfactions.
When making decisions, the Adult (A) takes
into consideration its Parent (P) in relation to its
Child (C). The Adult takes all the information
into account in order to make the most appropriate decision, based not on impressions but on
the values that are most important to its Parent
(P).
If you would like to know where you are in relation
to this model, email me at [email protected] and
I’ll send you a test that might help you get to know
yourself better.
2014
Vous aimeriez savoir comment vous situer dans cette
approche? Communiquez avec moi par courriel à
[email protected] et je vous ferai parvenir un test
qui peut vous aider à vous connaître davantage.
Resources for launching your job hunt
th
Cette approche, qui s’est développée depuis
40 ans, a aidé de nombreuses personnes à communiquer avec sérénité sans tomber dans le
piège de la victime, du sauveur et du persécuteur
qui souvent empoisonne nos vies. Pour rendre
cette approche encore plus explicite, il est dit que
le P (parent) peut être soit un parent normatif
(critique) ou un parent bienveillant (nourricier)
dans nos relations avec l’autre personne.
L’enfant (E) quant à lui, c’est le monde de nos
émotions. Cette dimension se vit selon quatre
catégories. Selon nos expériences personnelles
vécues, on peut retrouver soit un enfant critique,
un enfant soumis, un enfant rebelle ou un enfant
spontané. Ceci ne veut pas dire pour autant que
l’on agit comme des enfants. Il s’agit en fait
d’une façon que l’on se donne pour exprimer nos
joies ou nos insatisfactions.
Estelle Auger
Employment and Education Coordinator
SERVIR / 10 septembre - September 10
Alain Houle
Officier de liaison avec les familles, TCF,
psychothérapeute
Seeking employment?
Here’s how we can help!
Pierre-Olivier Roy
Coordonnateur Enfance
est quelque chose de difficile
Lpourepourpartage
un enfant, mais il y a des moyens
rendre le tout agréable. Voyons
ensemble comment on peut s’y prendre.
«Les enfants, on partage s’il vous plaît!»
Répétez-vous cette phrase plusieurs fois par
jour? Si oui, ne vous en faites pas, vous n’êtes
pas seuls! Les enfants ont pour réflexe de prendre
le contrôle de ce qui les entoure et à différents
niveaux. Leurs jouets (ou ceux des autres) sont
une des façons d’avoir un certain contrôle. Cela
fait partie du développement de leur autonomie
et de leur personnalité. Notre travail en tant que
parent est de leur apprendre à partager, tout en
leur laissant le contrôle d’une certaine partie de
leurs effets, de façon à promouvoir un développement harmonieux.
Quelques trucs
Une fois l’importance du partage bien établie,
il ne reste qu’à poursuivre le travail. Voici
quelques trucs :
- Quand un ami vient à la maison, demandez
à votre enfant de mettre ses jouets spéciaux
(ceux qu’il ne veut pas partager) de côté. Une
fois ces jouets choisis, rangez-les pour qu’il n’y
ait pas accès durant la rencontre ;
- De plus, ne permettez pas à votre enfant
d’apporter des jouets qu’il ne veut pas partager
à l’école ou la garderie. Cela ne ferait que déplacer le problème;
- Le concept de partage peut être un peu difficile au début, alors on pourra utiliser le truc des
tours : «maintenant c’est ton tour et dans cinq
minutes ce sera le tour de ta sœur!»;
- Un autre truc est de parler d’échange. «Tu
joues avec la baguette magique et après on
échange avec ton frère et tu auras le camion de
pompier»;
- Avoir deux articles pour pouvoir partager
peut aussi s’avérer très utile. «Laquelle des deux
poupées tu veux?»;
- Poser des questions qui amènent au partage : «tu commences avec les blocs ou la
poupée?».
Finalement, il faut se souvenir d’y aller au
rythme de l’enfant tout en restant ferme et que la
notion de partage doit être synonyme de plaisir
et de satisfaction personnelle!
Préparer une base solide
Comme pour une bonne recette de cuisine,
tout commence par une bonne mise en place.
Lire des histoires construites autour du partage
et renforcer positivement les comportements de
partage (féliciter l’enfant quand il partage au lieu
de le chicaner quand il ne partage pas) sont de
bonnes façons de l’initier.
Cet article a été librement inspiré du livre How
to con your kid de David Borgenicht et James
Grace.
Vous pouvez joindre Pierre-Olivier Roy au
450 462-8777, poste 6830 (Saint-Hubert) ou à
Saint-Jean au 450 358-7099, poste 7012 (Saint-Jean)
ou par courriel à [email protected]
Horaire du LOFT
LOFT Schedule
5-8 ans:
Dimanche 9h à 12h
5-8 years old:
Sunday from 9 am to 12 pm
9-17 ans:
Mercredi de 18h à 21h
Samedi de 11h à 16h
Dimanche de 13h à 17h
9-17 years old:
Wednesday from 6pm to 9pm
Saturday from 11 am to 4 pm
Sunday from 1 pm to 5 pm
9-11 ans:
Jeudi de 18h à 19h30
9-11 years old:
Thursday: from 6 pm to 7:30 pm
12-17 ans:
Vendredi de 18h à 22h
12-17 years old:
Friday from 6:00 pm to 10:00 pm
Pierre-Olivier Roy
Childhood Services Coordinator
is difficult for children, but there
SLet’sharing
are ways to make it more enjoyable.
look at a few of them.
“Come on, kids, you have to share!” Do you
find yourself repeating this several times a day?
If so, don’t worry—you’re not alone! It’s natural
for kids to want to take control of things around
them at different levels. Their toys (or other
children’s) are one thing they can exercise some
control over, and that’s part of developing their
independence and their personalities. Our job as
parents is to teach them to share, while letting
them have control over some of their belongings,
in order to strike a healthy balance.
Build a solid base
Teaching children to share is a bit like cooking: it all begins with good preparation.
Reading the kids stories about sharing and positively reinforcing their sharing behaviour (praising them when they share, rather than yelling at
them when they don’t) are good ways to get them
used to the idea.
A few tips
Once you have firmly established the importance of sharing, it’s time to follow through. Here
are a few ways to do that:
- When a friend comes to the house, ask your
child to put his special toys (the ones he doesn’t
want to share) aside. Then put those toys away
where the kids won’t have access to them during
the play date.
- Don’t let your child bring toys he/she doesn’t
want to share to school or the daycare centre.
That will just move the problem there.
- The concept of sharing may be a bit difficult
for children to grasp at first, so it might help to
talk about “turns” instead: “Now it’s your turn,
and in five minutes it’ll be your sister’s turn.”
- Another word to use is “trade.” “You play
with the magic wand, and afterwards you can
trade with your brother for the fire truck.”
- Having two items that can be shared may be
a useful strategy: “Which doll would you like?”
- Ask questions that lead to sharing: “Would
you like to start with the blocks or the doll?”
Go at the child’s pace, but be firm. And, lastly,
remember that sharing should be synonymous
with fun and personal satisfaction!
This article was inspired by the book How to
Con Your Kid by David Borgenicht and James
Grace.
Contact Pierre-Olivier Roy at 450-462-8777, extension 6830 (Saint-Hubert), 450-358-7099, extension 7012 (Saint-Jean), or [email protected]
Pour nous joindre / To Reach Us
Saint-Hubert
Saint-Jean
Montréal
450 462-8777
poste/ext. 6810
450 358-7099
poste/ext. 7955
514 252-2777
poste/ext. 4984
www.forcedelafamille.ca
[email protected]
2012_14s5
10 septembre 2014 / SERVIR - Page 2
L’apprentissage du partage Learning to share
What to do if your child needs help
with schoolwork
Emie Gendron
Coordonnatrice Jeunesse et événements
he kids are back in school, and soon
Tagain.
homework will be part of everyday life
If your child has difficulties with his
arrivé de vous sentir démuni face aux difficultés d’apprentissage de votre enfant?
Il peut être parfois difficile d’aider votre
enfant puisque la matière et la manière d’enseigner ont beaucoup changé depuis que vous étiez
vous-même dans la peau d’un étudiant. Il se peut
également que la barrière de la langue vous offre
un défi supplémentaire. Sachez qu’il existe des
ressources pour vous faciliter la tâche.
Période d’aide aux devoirs à la maison
des jeunes.
Allô prof est un organisme qui offre gratuitement de l’aide aux devoirs à tous les élèves du
Québec et à leurs parents. L’organisme met à votre
disposition un service téléphonique où des enseignants de toutes les matières sont disponibles pour
répondre à vos questions de 17h à 20h. Allô prof
possède également des services en ligne tels que
des cyberclasses, des forums, une bibliothèque
virtuelle, des capsules vidéo, des jeux, etc. Pour y
accéder, visiter www.alloprof.qc.ca.
Plusieurs autres ressources payantes d’aide
aux devoirs sont également disponibles. Des professeurs ou des étudiants peuvent se déplacer
chez vous afin d’offrir un suivi personnalisé en
cas de difficulté dans une matière scolaire donnée ou tout simplement pour
les accompagner dans la réalisation de leurs devoirs.
N’hésitez pas à faire appel à
ces ressources en cas de besoin.
Vous pouvez entre autres vous
renseigner auprès de l’établissement que fréquente votre
enfant.
Photo: CRFM
La maison des jeunes le Loft, située dans les
logements familiaux de Saint-Hubert, offre une
période d’aide aux devoirs bilingue
Des ressources pour vous aider
Il peut être parfois difficile d’aider votre enfant.
or her schoolwork, you may feel helpless.
Sometimes it’s hard to help your child because
the subject matter and teaching methods have
changed since you were in school. If there is also
a language barrier, that presents an extra challenge. But there are resources that can make
things easier.
Homework help sessions at the Loft youth
centre
The Loft, located in the private married quarters (PMQ) at Saint-Hubert, provides homework
help in both languages on Wednesdays beginning at 6:00 pm. The tutors will answer questions
and help children with their lessons and
homework. No registration is necessary.
Other sources of homework help
Allô Prof is an organization offering free
homework help to all students in Quebec and
their parents. It is a telephone service where teachers of all subjects are available from 5:00 pm
to 8:00 pm to answer questions. In addition, Allô
Prof has online services such as cyberclasses,
forums, a virtual library, videos, games, etc, at
www.alloprof.qc.ca.
There are also a number of user-pay homework
help services: teachers or students can come to
your home to offer personalized help if your
child is having difficulty in a particular subject,
or simply to help them do their homework. Don’t
hesitate to use these services if need be. You can
find out more about them through your child’s
school.
For more information, contact Emie Gendron at
450-462-8777, extension 6824, or emie.gendron@
forces.gc.ca.
Pour plus d’information, communiquez avec Emie Gendron au
450 462-8777, poste 6824, ou par
courriel à [email protected]
Photo: MFRC
sont maintenant de retour en
Lveauesclasseétudiants
et bientôt les devoirs feront de noupartie de votre quotidien. Vous est-il
les mercredis à partir de 18h. Les animateurs
présents répondent aux questions et assistent vos
jeunes avec leurs devoirs et leçons. Aucune
inscription requise.
Emie Gendron
Youth and Events Coordinator
Page 3 - 10 septembre 2014 / SERVIR
Comment faire pour aider
son enfant à l’école?
The Loft youth centre offers bilingual homework help sessions on Wednesdays beginning at 6:00 pm.
Vous ne l’avez
pas demandé.
Vous l’avez mérité.
BMO s’engage à proposer des services bancaires adaptés aux besoins uniques de la communauté
de la Défense canadienne, des recrues aux retraités, ainsi que des offres et rabais exclusifs*.
Passez à votre succursale ou visitez bmo.com/sbcdc
Un programme des SBMFC
* Pour adhérer à un programme de services bancaires à frais réduits, le client est tenu de fournir une preuve de son admissibilité au programme des SBCDC. MD Marque de commerce déposée de la Banque de Montréal.
114012-14s5
Emie Gendron
Coordonnatrice Jeunesse et événements
- 12 octobre : Expériences scientifiques
e saviez-vous? Tous les dimanches, de 9h
Lpeuvent
à 12h, les jeunes de cinq à huit ans
participer à des activités organi-
- 26 octobre : Activités d’Halloween
- 19 octobre : Décoration de mini-citrouilles
Novembre
sées par des animateurs dévoués. Les rassemblements ont lieu à Saint-Hubert, plus
précisément au Loft, situé dans les logements familiaux.
-2 novembre : Jeux de mots
Comme vous le constaterez dans la programmation détaillée ici-bas, le Loft offre aux enfants
des activités variées et pour tous les goûts. Il
s’agit d’un environnement divertissant et sécuritaire où se trouvent également une table de
ping-pong, des jeux de société, des jeux vidéo,
une cantine (il y a des frais) et bien plus encore.
- 23 novembre : Casse-têtes
Des activités toujours gratuites et bilingues!
Les activités proposées sont toujours gratuites
et bilingues. Aucune inscription n’est requise
pour participer. On demande simplement de
remplir une fiche de renseignements pour votre
enfant et il pourra ensuite assister aux activités
qui lui plaisent.
- 9 novembre : Activités du jour du Souvenir
- 16 novembre : Fabrication de marionnettes
- 30 novembre : Fabrication de macarons
(épinglettes)
Décembre
-7 décembre : Fête de Noël
Nous ferons ensuite relâche pour le congé des
Fêtes et serons de retour le 18 janvier 2015.
Pour obtenir plus d’information, communiquez avec
Noémi Trépanier au 450 462-8777, poste 6824, ou
au 450 358-7099 poste 6118
Emie Gendron
Youth and Events Coordinator
very Sunday from 9:00 am to noon,
Eactivities
children aged 5 to 8 can participate in
organized by our dedicated activity leaders. Everything takes place at the
Loft, located in the private married quarters
(PMQ) in Saint-Hubert.
As you can see from the schedule below, the
Loft offers a variety of things to do, and there’s
sure to be something to please everyone. It’s a
safe and fun environment equipped with a pingpong table, board games, video games, a canteen
($) and much more.
Our activities are always free and bilingual!
November
- November 2: Word games
- November 9: Remembrance Day activities
- November 16: Puppet-making
- November 23: Puzzles
- November 30: Making pin-back buttons
December
- December 7: Christmas Party
After that, we’ll break for the Christmas
holidays and return on January 18, 2015.
For more information, contact Noémie Trépanier at
450-462-8777, extension 6824 or at 450-358-7099,
extension 6118.
The Loft’s activities are always free and offered in both official languages. No registration is
necessary—we simply ask that you fill out an
information sheet for your child, then he or she
can attend any of the activities.
Here is the schedule of activities for this fall.
Please note that they are subject to change.
September
Voici un aperçu des activités qui seront proposées dans les prochains mois. Veuillez noter que
celles-ci peuvent être appelées à changements.
- September 7: Mexican fiesta
- September 14: Baking cake-pops
Septembre
- September 21: Outdoor games (flag tag)
- 7 septembre : Fête mexicaine
- September 28: Candy apples
- 14 septembre : Confection de «cake pop»
October
- 21 septembre : Jeux extérieurs (queue de
renard)
- October 5: Photo scavenger hunt
- October 12: Scientific experiments
- 28 septembre : Pomme à la tire
- October 19: Decorating mini-pumpkins
Octobre
- October 26: Halloween activities
- 5 octobre : Photo rallye
De nouveaux visages au CRFM! New faces at MFRC!
Jean-Nicolas Minville
Technicien en communication
Au cours des dernières semaines, le CRFM
région de Montréal a accueilli Sébastien Vaskelis
et Noémi Trépanier au sein de son équipe. Ces
nouveaux employés viendront donc porter renfort à l’organisation.
Sébastien Vaskelis
Ce jeune comptable, originaire de SaintHubert, occupera la position d’adjoint à la gestion financière. Diplômé en comptabilité au
Cégep Édouard-Montpetit ainsi qu’à l’Université du Québec à Trois-Rivières, Sébastien a
acquis une expérience professionnelle chez
Mazda ainsi que dans l’imprimerie familiale. Ce
grand mordu de baseball estime avoir une grande
aisance avec les chiffres ainsi qu’un certain plaisir à calculer.
Questionné sur ses motivations à se joindre au
CRFM, Sébastien a expliqué qu’il avait vu en ce
poste l’occasion de relever plusieurs beaux défis
en plus d’effectuer plusieurs tâches
intéressantes.
Jean-Nicolas Minville
Communication Technician
challenges and doing some interesting tasks.
n recent weeks, MFRC Montréal Region
INoémi
has welcomed Sébastien Vaskelis and
Trépanier to its team. These new
Noémi Trépanier will occupy the position of
Youth and Events Coordinator while Emie
Gendron is away on maternity leave. Originally
from Montréal, Noémi has spent most of her life
on the southern edge of Montréal. Trained in
recreational intervention techniques at the
Cégep du Vieux-Montréal, Noémi, despite her
youth, has accumulated 9 years of experiences
in her field: “I’ve worked in day camps since I
was 15 years old and I decided to stay in the field
of event planning.”.
employees will certainly help strengthen the
organization.
Noémi Trépanier
Sébastien Vaskelis
Noémi Trépanier occupera le poste de coordonatrice Jeunesse et Événement pour la durée du
congé de maternité d’Emie Gendron. Originaire
de Montréal, Noémi a passé le plus clair de sa vie
dans la couronne sud de Montréal. Formée en
technique d’intervention en loisirs au Cégep du
Vieux-Montréal, cette dernière a, malgré son
jeune âge, accumulé neuf ans d’expériences dans
son domaine : «J’ai travaillé dans des camps de
jours à compter de l’âge de 15
ans, notamment comme coordonnatrice. J’ai décidé par la
suite de rester dans le domaine
de l’événementiel», a-t-elle
expliqué.
This young accountant, a native of SaintHubert, will hold the position of Financial
Management Assistant. With an accounting
degree from Cégep Édouard-Montpetit and the
Université du Québec à Trois-Rivières,
Sébastien gained professional experience at
Mazda and in the family print shop. This lover
of baseball feels right at home with numbers
and takes a certain pleasure in doing
calculations.
Quant à ses motivations à se
joindre au CRFM, la jeune
femme a expliqué que sa
famille avait toujours été près
du monde militaire par l’intermédiaire de ses grands-parents,
membres de la Légion royale
canadienne : «j’aidais ma
grand-mère lors des banquets.
C’est important pour ma
famille. Lorsqu’arrivait le jour
Sébastien Vaskelis, adjoint à la gestion financière et Noémi Trépanier, coordonnatrice du Souvenir, on y allait», a-tJeunesse et événements.
elle confié.
Photo : CRFM
10 septembre 2014 / SERVIR - Page 4
Activities for 5 to 8 yearRetour attendu des
activités 5-8 ans au Loft! olds are back at the Loft!
Asked about his motivation for joining
MFRC, Sébastien explained that he saw this
position as a way of taking on a number of major
Noémi Trépanier
Asked about her motivations for joining the
MFRC, the young woman answered that her
family had always had a connection to the military world through her grandparents, who were
members of the Royal Canadian Legion: “I
helped my grandmother when there were banquets. It’s important for my family. Every
Remembrance Day, we attended the ceremony,”
she pointed out.
1914, le Canada entrait en guerre
Photo: Ministère de la Défense nationale / Bibliothèque et Archives Canada / Mikan 3522759
Florent Tremblay
e 28 juin 1914 à Sarajevo, capitale de la Bosnie,
Lassassina
un militant serbe du nom de Gavrilo Princeps
l’archiduc François Ferdinand, héritier du
trône austro-hongrois et son épouse. Dans le temps,
la presse canadienne n’accorda que peu d’importance à ce fait. Mais le 23 du mois suivant, une crise
mondiale s’annonça. En Europe, deux camps
rivaux se formèrent qui alimentèrent un guêpier de
violence et de mort. Les pays de l’ouest s’opposèrent violemment à l’Allemagne. La France et
l’Angleterre décidèrent de sauter dans l’arène et
toutes leurs possessions territoriales avec elles. Si
l’Angleterre allait en guerre, le Canada y allait
aussi!
Tout débute à Saint-Jean
La création d’un régiment canadien français fut
décidée à Montréal, à la fin de l’été 1914. Rappelezvous que c’était le temps de la conscription et que
l’ensemble de la jeunesse et de la population québécoise était en violente opposition à la participation des Canadiens français à la guerre, surtout
parce qu’il s’agissait de protéger la couronne britannique! Dès le 21 octobre 1914, les autorités
décidèrent d’amener à Saint-Jean-sur-Richelieu les
jeunes hommes qui s’étaient portés volontaires.
Pourquoi Saint-Jean? Parce que c’était relativement
près de Montréal et que la Défense nationale possédait là un immense terrain qui, 250 ans auparavant, avait servi d’emplacement à l’établissement
Le 22e Bataillon défile à Saint-Jean en 1915.
d’un fort français nommé Fort Saint-Jean. C’est
sur ces terrains, aujourd’hui le Collège militaire
royal de Saint-Jean, qu’on procéda à la formation
de cette nouvelle unité canadienne-française.
Là, à Saint-Jean, on recruta des volontaires francophones et des membres d’autres unités existantes. Treize unités (voir l’encadré), à partir d’octobre 1914, allaient fournir des soldats francophones
pour lentement créer le 22e Bataillon canadienfrançais qui, après la Première Grande Guerre, en
1920, allait devenir le Royal 22e Régiment (R22eR).
50 000$ et une bien belle histoire
Le R22eR célèbre donc cette année et en grandes
pompes son centième anniversaire de fondation.
Notre seul régiment canadien français est fier de
ses origines comme il a également raison d’être fier
de ses accomplissements aussi bien au pays
qu’outre-mer.
Lorsqu’en octobre 1914, le gouvernement du
Canada autorisa la formation d’un bataillon exclusivement de langue française pour aller combattre
en Europe, on en confia le commandement au
major Thomas-Louis Tremblay, ingénieur militaire
qui avait reçu sa formation au Royal Military
College de Kingston. Mais il manquait un élément
important. Où prendre l’argent nécessaire à lancer
cette nouvelle fondation militaire?
Un riche homme d’affaire de Montréal, médecin
de profession, M. Arthur Mignaut, offrit la somme
de 50 000$ comme point de départ pour assurer la
survie à cette unité composée de Canadiens français. Arrêtons-nous un peu sur la valeur monétaire
de 50 000$ en 1914. Pour se faire une idée assez
juste de ce que vaudrait aujourd’hui la somme mise
de l’avant pour embaucher des jeunes hommes, leur
offrir un salaire attirant et établir les fondations
militaires d’un nouveau bataillon, disons que dans
ces années lointaines, une enseignante dans une
école du Québec, un menuisier, un technicien, ou
un magasinier, tous gagnaient à peu près le même
salaire annuel qui était inférieur à 400$. Et ce
Monsieur Mignaut a mis sur la table 50 000$ pour
fonder ce bataillon canadien-français! Si l’équivalent de 400$ de salaire annuel en 1914 est d’environ
40 000$ en 2014, alors l’offre de 50 000$ en 1914
vaudrait aujourd’hui 5 000 000 $. Pas mal quand
même!
Et ce fut le commencement du 22e Bataillon
canadien-français. Pourquoi «22e» ? Parce que tous
1. L’Artillerie royale canadienne
Fondée à Québec en 1750, elle fut la première compagnie d’artillerie formée au
Canada. Elle a participé à calmer la rébellion
des Territoires du Nord-Ouest, en 1885, et se
retrouva en Afrique du Sud pour une guerre
qui dura de 1899 à 1902. Les artilleurs francophones se joignirent à la formation du
22e Bataillon, en 1914.
2. Les Fusiliers Mont-Royal
Fondés le 18 juin 1869. En 1902, le
nom fut officiellement traduit en Carabiniers
Mont-Royal. Ils furent parmi les premiers
éléments francophones à rejoindre la formation du R22eR, en 1914.
3. Les Voltigeurs de Québec
Fondés en 1862, ils servirent héroïquement
lors de la tentative d’invasion des Fenians
(américains) en 1866 et en 1870. Dès le
30 septembre 1914, lorsque les premiers
contingents canadiens quittèrent Québec
pour aller outre-mer, les troupes comptèrent un
grand nombre de Voltigeurs.
4. Le Régiment de Maisonneuve
Il vit le jour à Montréal, le 4 juin 1880, sous
l’appellation de 85th Battalion of Infantry. Il
fut rebaptisé Le Régiment de Maisonneuve en
mars 1920 et contribua à la fondation du
22e Bataillon.
5. Les Fusiliers du St-Laurent
Fondés en avril 1869, ils se joignirent à
leurs camarades francophones en 1914 et
sont, depuis ce temps, appelés le cinquième
bataillon du R22eR.
6. Le Régiment du Saguenay
De la Force de réserve, il vit le jour à
Chicoutimi, en 1900. Certains de ses hommes
du rang et de ses officiers vinrent se joindre
au 22e Bataillon canadien-français lors de sa
formation à Saint-Jean.
7. Le Régiment de la Chaudière
Fondé en 1869, il a particulièrement
participé aux activités militaires du R22eR.
8. Le 12 Régiment blindé du Canada
e
Fondé à Trois-Rivières, en mars 1871, il est
toujours bien vivant et nous a donné de grands
soldats et de grands généraux. Le lendemain
de son arrivée à Liverpool en Angleterre, il est
dissout pour fournir des renforts aux unités
canadiennes déjà sur place, dont le 22e.
9. Les Fusiliers de Sherbrooke
Ils furent connus dès 1910 sous le nom
de 54e Regiment, puis, sous le nom des
Carabiniers de Sherbrooke. Ils participèrent à
Créé par et pour les Québécois, les autorités
insistèrent pour que ce régiment soit formé de
Canadiens français et qu’ils puissent servir dans la
langue de leurs pères. Le Royal 22e Régiment a
servi d’exemple et ses succès militaires, ici comme
à l’étranger, ont conduit à la reconnaissance de la
langue française aussi bien au sein des Forces
armées canadiennes que dans la société civile. Et
les unités militaires d’expression française ont permis aux Canadiens francophones d’atteindre les
plus hauts sommets. Ainsi un gouverneur général,
trois chefs de l’état-major, de très nombreux commandants de l’Armée canadienne et un grand
nombre de généraux canadiens sont issus du Royal
22e Régiment.
Le R22eR et ses hauts faits
Comme on l’a dit, le 21 octobre 1914, environ
200 jeunes hommes se présentèrent au Fort SaintJean pour former le 22e Bataillon canadien-français. Quelques mois plus tard, après avoir complété
une formation militaire de base, ils se rendirent à
pied à la gare ferroviaire de Saint-Jean, gare qui
existe toujours, et montèrent dans des trains à destination de Halifax où ils s’embarquèrent sur un
navire en partance pour la Grande Bretagne. Après
une traversée pas trop mouvementée, ils se retrouvèrent dans les Flandres françaises où ils combattirent en héros jusqu’à la fin des combats en 1918.
Comme rappels à vos mémoires, je me contenterai de citer les lieux de batailles où nos soldats se
couvrirent de gloire :
Durant l’année 1916, nommons le Mont-Sorrel,
la Somme, Flers-Courcelette où nos gars repoussèrent les attaques allemandes en combattant sans
relâche pendant trois jours et trois nuits.
En 1917, il y eut : Vimy, Arleux, Ypres,
Passchendale et Arras.
Les unités fondatrices
Les treize régiments suivants nous racontent,
en résumé, l’histoire glorieuse des 86 000
soldats francophones qui servirent avec le
22e Bataillon canadien-français.
Après la guerre, et en considération de ses glorieux services passés, cette unité quitta Saint-Jean
pour aller s’installer à la Citadelle de Québec;
c’était à l’automne de 1920. À cette occasion, le
gouvernement du Québec demanda et obtint des
autorités fédérales que son nom soit changé en celui
de Royal 22e Régiment.
la création des «22» et leur présence fut
appréciée dès la Première Guerre mondiale.
10. Le Régiment de Hull
Il fut créé le 7 août 1914. Les dossiers
indiquent que le Régiment enrôla 2108
hommes, ensuite répartis dans de nombreuses
formations des forces expéditionnaires canadiennes dont le 22e Bataillon.
11. Le 4e Bataillon R22eR
En 1918, les fameuses batailles de la Somme,
Arras de nouveau, Amiens, Cambrai et Mons.
Tous ces hauts-faits sont inscrits sur les «drapeaux consacrés» comme honneurs de batailles.
De plus, la plus haute décoration de l’Empire
britannique, La Croix Victoria fut remise pour
bravoure exceptionnelle et de façon posthume, le
8 juin 1918, au caporal Joseph-Thomas Keable, né
dans le village de Moïse, en Gaspésie, et le 9 août
1918, au lieutenant Jean Brillant, né à Routhierville,
au Québec.
Il fut d’abord connu sous l’appellation de
«6e Régiment des chasseurs de Châteauguay et
Beauharnois» et se rendit célèbre par son lieutenant-colonel Charles Michel de Salaberry. Le
18 août 1914, quatorze jours après la déclaration de la guerre, le premier contingent composé de six officiers et de 60 soldats fut déployé à
Valcartier pour être incorporés au 22e Bataillon
canadien-français récemment mobilisé.
12. Le 6e Bataillon R22eR
Il commence son histoire avec la création
d’une compagnie de la Milice à SaintHyacinthe, le 8 juin 1866. Mis en service actif
le 13 août 1914, 40 de ses membres se
retrouvèrent sur la ligne de feu avec le
22e Bataillon.
Photo: Musée du Royal 22e Régiment
Ottawa reçut un télégramme officiel de Londres
l’avertissant qu’il existait un état de guerre entre
l’Allemagne et la Grande Bretagne. À Halifax, des
milliers de personnes dans les rues chantaient God
save the King. À Toronto, des attroupements de
rues poussèrent des cris «For the King and the
Victory»! Mais à Montréal et à Québec, les populations ne parlaient pas de la même «Mère Patrie».
Si l’ensemble des militaires canadiens pouvait aisément se référer à l’Angleterre pour parler de la
patrie de leurs ancêtres, nos Canadiens français,
eux, ne connaissaient pas ces mêmes sentiments
patriotiques, aussi acceptèrent-ils d’être transportés
en sol européen, mais à la condition que ce soit
pour défendre la France; et c’est précisément là
qu’ils allaient servir.
les bataillons qui se rendaient en Europe pour participer à la défense de notre Mère Patrie recevaient
un numéro par lequel on reconnaissait la provenance de ses membres. Et le Bataillon composé de
Canadiens français reçut le numéro 22.
Page 15 - 10 septembre 2014 / SERVIR
Projet MÉMOIRE : 1914 – 2014
13. The Royal Montreal Regiment
Il fut créé le 2 novembre 1914 sous le
nom de 58th Westmount Rifles. Les soldats
francophones de ce régiment se couvrirent
d’honneurs avec nos «22».
Le lieutenant Jean Brillant, né à Routhierville, a reçu la plus
haute décoration de l’Empire britannique, La Croix Victoria, le
9 août 1918.
La Médaille de l’Assemblée
À la 3e Unité de soutien
nationale pour Pierre Gauthier du Canada
Yves La Barre
Légion royale canadienne
034 Arras Chambly
l’occasion de la parade de la fête du
À
Canada le 1 juillet, le député provincial
de Chambly, M. Jean-François Roberge,
er
a présenté une médaille de l’Assemblée
nationale du Québec à notre camarade
Pierre Gauthier.
«Il me fait réellement plaisir de souligner la
fête du Canada en vous rappelant le soixantedixième anniversaire du débarquement de
Normandie», a mentionné M. Roberge. «Nous
avons la chance et l’honneur d’avoir ici, à
Chambly, un homme qui était là. Un homme qui
a participé à cet événement militaire si important. Qui sait où en serait le monde, qui sait où
en serait la démocratie s’il n’y avait pas eu tous
ces sacrifices sur cette plage de Normandie?»
La 3e Unité de soutien du Canada a procédé à quelques cérémonies pour remettre des promotions
et des jetons («coin»).
Sur la médaille remise par M. Roberge figure
l’inscription «Pierre Gauthier - Honneur –
Bravoure». Au terme de la présentation, notre
camarade a reçu les applaudissements chaleureux de la foule avec fierté et dignité.
Nous nous souviendrons d’eux.
Photo: Suzanne Thériault
10 septembre 2014 / SERVIR - Page 16
Promotions - décorations - mentions
De gauche à droite : M. Jean-François Roberge, M. Pierre Gauthier et Mme Thérèse Bergeron, sergent d’armes à la Légion.
Au 202e Dépôt d’ateliers
Le caporal-chef Bouchard a
été promu au grade de
sergent.
Le caporal-chef Démétré a
été promu au grade de
sergent.
Le caporal Gédé a reçu le
jeton du commandant.
M. Jean-Sébastien Gervais a
reçu le jeton du
commandant.
Le caporal Leclerc a été
promu au grade de
caporal-chef.
Le caporal Tchamabo a reçu
le jeton du commandant.
Le lieutenant Viel a reçu sa
commission d’officier.
Mme Cynthia Webb a reçu le
jeton du commandant.
Le caporal Bertin Bahaya a
reçu la Décoration des Forces
canadiennes pour 12 ans de
bons services.
Le sergent Pascal Leblanc a
reçu la Décoration des Forces
canadiennes pour 12 ans de
bons services.
Madame Nicole Gagnon
cumule cinq années auprès
de l’organisation.
Madame Luzviminda ValdezBouchard cumule cinq
années auprès de
l’organisation.
Au CISP
Le 5 juin 2014, le commandant du Centre intégré de soutien au personnel (CISP), le major
Jacques Lasalle, a remis des décorations.
e
Le 18 juin 2014, le colonel Allan Benson, commandant du 202 Dépôt d’ateliers (202 DA), a remis
décorations et promotions.
Aux Fonds
non publics
Le caporal-chef Jacques
Borgia a reçu la Décoration
des Forces canadiennes pour
ses 12 années de service.
Le caporal-chef JeanFrançois Godreau a été
promu au grade de sergent.
Le caporal Alexandre
Lajeunesse a été promu au
grade de caporal-chef.
Le caporal-chef Hugo Leroux
a reçu la Décoration des
Forces canadiennes pour
ses 12 années de service.
Partagez
les honneurs!
Au service
des Opérations
Le 21 juillet dernier, le lieutenant-colonel
Steve Hétu, commandant du service des
Opérations du Groupe de soutien de la
2e Division du Canada, a promu l’adjudant
Jacques Durocher à son grade actuel.
Monsieur Pierre L’Italien, superviseur, a souligné les années de service de deux employées du
service de la Comptabilité des Fonds non publics.
Faites-nous parvenir
vos promotions,
décorations et mentions
à l’adresse suivante:
[email protected]
Le lieutenant-colonel Steve Hétu et l’adjudant Jacques
Durocher.
Vos remises n’ont
pas été publiées?
V
ous aviez fait parvenir à Servir des
photos pour annoncer des promotions, décorations, mentions ou départs
à la retraite et elles n’ont pas été
publiées? C’est que nous avons manqué
d’espace pour le faire!
Soyez toutefois sans crainte, nous les
publierons dans une édition ultérieure!
Caporal-chef Jason Alexander Moldovan
Adjoint de relève, relève C, Police militaire,
Saint-Jean
lors que nous approchons de la période
A
de sensibilisation à la sécurité, la Police
militaire de la Garnison Saint-Jean tient à
Photo: A.Ventura-Giroux
vous rappeler que la sécurité, sous toutes
ses formes, ici, à la maison ou à l’étranger,
n’est pas seulement la responsabilité d’une
seule personne, mais de l’ensemble de la
communauté. Il y a beaucoup de choses
que nous, en tant qu’individus, pouvons
faire pour nous assurer que nous travaillons
tous dans un environnement sûr.
Les problèmes de sécurité communs que la
Police militaire rencontre fréquemment sont :
- les personnes qui entrent dans un établissement militaire sans preuve d’identité;
- le personnel avec des pièces d’identité
échues;
- une mauvaise manipulation et un stockage
inapproprié des documents ou clés USB classifiés et/ou désignés;
- listes d’accès et d’autorisation du personnel
des unités qui sont périmées;
- bureaux déverrouillés contenant des objets
attrayants ou sensibles.
Il est de votre devoir de vous assurer que vos
pièces d’identité militaires sont valides et si
l’une d’elles est sur le point d’arriver à échéance,
prenez un rendez-vous avec la section Identité de
la Garnison. Si un commissionnaire ou un
Si un commissionnaire ou un policier militaire vous demande vos pièces d’identité, vous devez vous conformer. Si vous êtes incapable de vous identifier, l’accès au territoire du MDN pourrait vous être refusé.
policier militaire vous demande vos pièces
d’identité, vous devez vous conformer. Si vous
êtes incapable de vous identifier, l’accès au territoire du ministère de la Défense nationale
(MDN) pourrait vous être refusé. De plus, en
entrant et en sortant d’une garnison, sachez que
la Police militaire peut effectuer une fouille de
votre véhicule pour assurer la sécurité ainsi que
la protection des biens de l’État.
personnes indésirables d’accéder à vos fichiers
de travail ainsi qu’à vos courriels. Assurez-vous
de ne jamais partager vos mots de passe avec les
gens. De plus, ne jamais utiliser une clé USB de
l’extérieur sur un ordinateur du MDN, car elle
pourrait contenir des virus et l’infecter.
Avez-vous déjà rencontré un étranger sur votre
lieu de travail qui vous semblait bizarre ou suspect et vous vous êtes demandé ce qu’il faisait
là? Vous pouvez demander poliment la raison de
sa présence, ainsi que sa pièce d’identité. Ne
laissez pas sans surveillance les visiteurs dans
votre espace de travail. Il est important de se rappeler que les membres du MDN et ses employés
reçoivent une cote de fiabilité, mais ce n’est pas
Beaucoup de choses peuvent être faites pour
améliorer la sécurité à notre lieu de travail. Si on
prend l’ordinateur par exemple, avez-vous la
mauvaise habitude de le laisser déverrouillé
alors que vous êtes loin de votre poste de travail?
Verrouiller votre appareil empêchera les
Security at the Workplace: It’s Everyone’s Responsibility!
le cas avec tous les visiteurs. Dans certaines
zones de travail, les visiteurs doivent être escortés et porter une carte de visiteur. En cas d’évacuation des locaux, par exemple lors d’un incendie, quelqu’un, normalement l’hôte, doit
s’assurer de la sécurité des visiteurs.
Dans certains endroits sur le territoire du
MDN, il est interdit d’avoir avec soi un téléphone
cellulaire personnel ou un appareil photo et ce,
dans le but d’éviter toute possibilité d’espionnage ou toute autre menace potentielle contre le
MDN.
Si vous êtes témoin d’une violation de sécurité, selon la gravité, vous devez informer la personne de son erreur et avertir sa chaîne de commandement afin qu’elle puisse prendre les
mesures appropriées, ce qui pourrait possiblement impliquer la Police militaire. Les commissionnaires et la Police militaire procèdent à des
contrôles aléatoires des espaces de travail pendant les heures creuses. Si une violation de sécurité est observée, un document CF-240 sera
laissé sur place et un rapport sera rédigé. Le nonrespect des procédures de sécurité, en fonction
de la gravité, pourrait entraîner des mesures
disciplinaires.
En conclusion, la Police militaire espère que
ces rappels utiles vous conscientiseront sur l’importance de la sécurité sur les territoires du
MDN. Ne soyons pas complaisants!
Les offices religieux à la
Garnison Saint-Jean
Le dimanche :
- messe catholique à 9h
- Coffee Hour à 10h
- célébration protestante à 10h30
Master Corporal Jason Alexander Moldovan
Second in command, C shift, Military
Police, Saint-Jean
your office space. DND members and employees
are given a reliability clearance and are screened,
although this may not be the case with visitors.
Depending on the work zone some visitors may
be required to wear a visitor pass and be escorted
at all times. In case of an evacuation, ie fire,
someone, usually the host, should ensure the
safety of the visitor.
s we approach the security awareness
A
period the Military Police on Saint-Jean
Garrison would like to remind you that
Common security issues that the Military
Police encounter frequently are:
- Persons entering or on military establishment
without proof of identification;
- Personnel holding expired identification;
- Improper handling and storage of Protected
documents or Protected USB sticks;
- Unit personnel authorization / access lists
that are out of date or not updated;
- Offices left open containing valuable or
sensitive material left insecure.
Always ensure you have valid identification
and if it is about to expire, schedule an appointment with the Identity section. If asked by a commissionaire or Military Police to provide ID, you
must comply. If you are unable to do so you may
be refused access. As well, be aware that the
Military Police may conduct an inspection of
your vehicle to ensure base security and the pro-
Photo: A.Ventura-Giroux
security, in all of its forms, may it be physical or electronic, here, at home or abroad,
is not just the responsibility of one person
but of the entire community. There are many
things we as individuals can do to ensure
we all work in a safe environment.
Be aware that the Military Police may conduct an inspection of
your vehicle to ensure base security and the protection of
Crown assets.
tection of Crown assets.
How about your computer? Do you have the
poor habit of leaving it insecure while away from
your work station? Locking your computer when
away will keep unwanted persons from accessing
your work files and emails. Ensure you never
share your passwords with anyone and do not
leave it lying around for everyone to see. In addition, never use an outside USB stick on your
work computer as it may contain viruses and
infect it.
Ever come across a stranger in your office that
strikes you as odd or out of place? Should they
be there? You can politely ask them of their business and that they provide you identification. Do
not leave visitors unsupervised to roam freely in
Le mercredi :
- célébration anglicane de 12h à
12h30
Pour information, joindre Lynn Pelletier au
450 358-7099, poste 7152.
In some areas it is forbidden to have with you
your personal cellular phone or camera. This is
due to the level of security and information on
the floor and the potential spyware that might
have compromised your phone or modified to
conduct covert surveillance and can start transmitting at any time, record conversations or
cause other potential threats or damage to DND.
Should you witness a breach of security,
depending on the severity, you should confront
the person or co-worker and inform them what
they’re doing is wrong, deal with it administratively by notifying your Chain of Command or
report it to the Military Police to investigate. The
Commissionaires and the Military Police
conduct random checks of office spaces during
silent hours. If an insecurity is found the object
is secured, a CF240 is issued and a General
Occurrence report is initiated. Failure to follow
security procedures, depending on the seriousness of the matter, could lead to disciplinary
action.
In conclusion, the Military Police hope these
helpful reminders will allow for a safer and
secure environment. Let’s not be complacent!
Religious Services at
Saint-Jean Garrison
On Sundays:
- Catholic mass at 9:00 a.m.
- Coffee Hour at 10:00 am.
- Protestant service at 10:30 a.m.
On Wednesdays :
- Anglican communion
service from 12:00 to 12:30 p.m.
For information, please call Lynn Pelletier au
450-358-7099, ext 7152.
ANNONCEURS, rejoignez une clientèle de CHOIX!
I>ÃjÃÊÃÕÀʏiÃÊÀ>˜}ÃʓœÞi˜ÃÊ`iÊV>«ˆÌ>ˆ˜iÊiÌÊ`iÊV>«œÀ>]Ê>ÛÀˆÊÓä£Î°
18 journaux, 1 numéro!
450
346-2300 [email protected] François Ménard représentant publicitaire national
0980-14s22
Revenu moyen d’un officiiÀʙÎÊǙnfIÊUÊ,iÛi˜ÕʓœÞi˜Ê`½Õ˜Ê“ˆˆÌ>ˆÀiÊ`ÕÊÀ>˜}ÊÈxÊÇÇnfI
Page 17 - 10 septembre 2014 / SERVIR
Sécurité: c’est la responsabilité de tous!
Simon Leblanc
Journal Adsum
L
e premier maître de 1re classe Brian Lillie,
du cabinet du juge-avocat général région
de Québec, a constaté depuis son arrivée en
poste que peu de gens assistent aux cours
martiales qui se déroulent à Valcartier. Il croit
que les militaires y perdent une belle opportunité de développement professionnel.
C’est pour cette raison qu’il a fait appel au journal, afin de faire savoir aux militaires et aux civils
qu’ils sont les bienvenus aux différentes audiences.
«C’est important pour les militaires d’assister à la
cour martiale. Un jour ou l’autre, ils peuvent être
appelés à y participer. D’ailleurs, ça peut les aider
à mieux comprendre les principes de droit applicables, même en matière disciplinaire», affirme le
pm1 Lillie.
Ce dernier précise qu’il est possible pour les
militaires de demander à leur supérieur d’assister à
une cour martiale lorsqu’ils sont en service, car
l’exercice constitue une forme d’apprentissage
pour eux.
Selon un document fourni par le major Gabriel
Roy, procureur militaire régional, le principe de la
publicité des débats en justice constitue une caractéristique fondamentale des procédures judiciaires.
L’accès du public aux tribunaux assure l’intégrité
des procédures en démontrant que la justice est
administrée de manière non arbitraire,
conformément à la primauté du droit. Toujours
selon cet énoncé, la publicité est nécessaire au
maintien de l’indépendance et de l’impartialité des
tribunaux.
C’est notamment pour cette raison que le
pm1 Lillie encourage fortement le public à assister
aux cours martiales, qui se chiffrent à près de 70
chaque année au Canada.
Les grandes lignes d’une cour martiale
Les cours martiales jouissent d’une longue tradition au sein des Forces armées canadiennes. Elles
forment le plus haut tribunal militaire de première
instance et constituent un aspect important du système de justice militaire.
Il y a deux types de cour martiale : la permanente,
qui est présidée par un juge militaire seul qui est en
charge du procès, et la générale, qui est composée
d’un juge militaire et d’un comité de cinq membres
(jury au civil) qui auront la tâche de décider de la
culpabilité ou non de l’accusé. Cette décision devra
être prise en conformité avec les directives en droit
émises par le juge militaire. Si l’accusé est reconnu
coupable, c’est au juge à qui revient le rôle de décider
de la sentence appropriée à imposer.
Lorsqu’un comité est nécessaire, les membres
sont sélectionnés au hasard en nombre suffisant
d’officiers et/ou de militaires du rang, qui sont
aptes à siéger. Ils doivent remplir un questionnaire
afin de démontrer leur transparence par rapport à la
cause à juger.
Photo: S. Leblanc, Adsum
10 septembre 2014 / SERVIR - Page 18
Cour martiale, le public est le bienvenu!
Une cour martiale peut se tenir dans n’importe quelle salle capable d’en accueillir les membres. À la Base de soutien de la
2e Division, Valcartier, la salle de cour à l’Académie contient 28 sièges pour les membres du public.
Les militaires accusés ont droit aux services
d’un avocat gratuitement provenant de la Direction
du service des avocats de la défense (DSAD). De
plus, lorsqu’il est nécessaire de faire appel à des
services d’expertise, ces frais seront également
assumés dans le cadre de la défense de l’accusé par
l’entremise du DSAD. Les avocats à la cour martiale sont aussi des militaires en général.
Exceptionnellement, lorsqu’un accusé choisira
d’être représenté par un avocat à ses frais, celui-ci
proviendra alors de la pratique civile.
Après un jugement rendu, si la poursuite ou la
défense décide de porter en appel la décision, la
cause sera alors entendue devant la cour d’appel
des cours martiales en premier lieu et la Cour
suprême du Canada en second lieu. Il est important
de noter que ces deux derniers tribunaux sont composés uniquement de juges civils.
Le maj Roy précise que la cour martiale présente
un décorum beaucoup plus formel que celui applicable aux tribunaux civils. Toutefois, il faut préciser que la cour martiale applique des règles et une
procédure semblables à ceux des tribunaux pénaux
civils.
L’horaire et l’endroit des causes en cour martiale
à Valcartier sont disponibles sur le site intranet de
la base.
Reconnaître le panais sauvage, une plante
potentiellement toxique
Robert Werbiski
Officier de l’environnement adjoint, Garnison
Saint-Jean/Montréal
D
es reportages récents dans tous les
médias ont alerté la population quant
au panais sauvage (Pastinaca sativa), une
herbe indigène potentiellement toxique. Le
panais sauvage est une herbe cultivée et
acclimatée dans une grande partie du
Canada.
Quelles répercussions ont les plantes sur la
santé?
Quand la tige est cassée ou que la personne est
en contact avec la plante, l’exposition à la sève
et à la lumière naturelle peut causer des
éruptions cutanées sévères, des ampoules ou des
brûlures causant des cicatrices brunes qui
peuvent persister plusieurs années. Si la sève de
la plante entre en contact avec les yeux, elle peut
causer une cécité temporaire ou permanente. La
photodermatite résultant de l’exposition à la
sève de cette plante est souvent confondue avec
la dermatite provoquée par l’herbe à puce.
Où pousse le panais sauvage?
Durant les mois de juillet, août et septembre,
le panais sauvage compte parmi les mauvaises
herbes à fleurs jaunes les plus visibles dans les
zones perturbées. On les voit notamment dans
les fossés le long des routes, près des emprises
de chemin de fer, dans les fissures de la chaussée
des parcs de stationnement, autour des terrains
Votre bien-être vous tient
à coeur?
La Promotion de la santé vous invite à
vous inscrire aux différents ateliers offerts
en français à la Garnison Saint-Jean à
l’automne 2014.
Force mentale et sensibilisation au suicide
Gestion des émotions et de la colère Apprendre à se connaître
Mardi 4 novembre, de 8h à 16h
Comprendre son stress - Prenez-vous en
main!
Mardi 14 octobre, de 8h à 16h
Apprendre à reconnaître la plante et éviter de
la manipuler sans protection. Entretenir vos terrains et platebandes, mais souvenez-vous de protéger votre peau et vos yeux en portant des vêtements appropriés tels que des gants et bottes en
caoutchouc et des lunettes de protection. Après
les travaux, avant de retirer les vêtements protecteurs, lavez les gants, les bottes et outils avec une
eau savonneuse.
À la Garnison Saint-Jean et au champ de
tir de Saint-Bruno
Des plants de panais sauvage ont été trouvés à
la Garnison Saint-Jean ainsi qu’au champ de tir à
Saint-Bruno. À la Garnison Saint-Jean, le service
Conservation des ressources et un technicien en
médecine préventive du 41e Centre des services de
Health Promotion
Formation des superviseurs : mardi 23 septembre, de 8h à 16h
Formation des superviseurs* : le 7 octobre de
8h à 16h et le 8 octobre de 8h à 12h
Comment puis-je me protéger?
Les feuilles du panais sauvage. Durant les mois de juillet, août
et septembre, cette plante compte parmi les mauvaises herbes
à fleurs jaunes les plus visibles dans les zones perturbées.
santé des Forces canadiennes l’ont identifié et ont
préparé une fiche d’identification.
Sources : Système canadien d’information taxonomiques sur les plantes toxiques, Bureau de santé de
l’est de l’Ontario et La flore laurentienne.
Your Wellbeing
is Important to You?
Promotion de la santé
Sensibilisation à l’alcool, aux drogues et au
jeu
de sports et de loisirs, dans les champs et les
pâturages, dans les cours et le long des
clôtures.
Bouffe
santé,
Rendement assuré
Il s’agit d’un cours sur la nutrition sportive
présentant une nouvelle formule et un horaire
flexible : les cours ont lieu les jeudis matin, de
8h30 à 11h30, à compter du 18 septembre.
Pour vous inscrire, joindre Manon Morency
au bureau de la Promotion de la santé (K-227)
ou au 450 358-7099, poste 7207.
*Ces ateliers ne sont offerts qu’aux membres de la
Force régulière et de la Réserve.
The Health Promotion invites you to register
to the different English workshops at Saint-Jean
Garrison that will be offered this fall.
Mental Fitness Suicide Awareness
Supervisor training: Tuesday, November
18th, from 8:00 am to 4:00 pm
Alcohol, drugs and gambling awareness program
Supervisor training*: October 28th from
8:00 am to 4 pm and October 29th, from
8:00 am to noon
Emotions and Anger Management Learn about yourself…
Tuesday, September 30th , from 8:00 am to
4 pm
Understand your stress - Take
charge!
Tuesday, November 25th, from 8:00 am to
4:00 pm
Please contact Manon Morency to register,
at the Health Promotion office (K-227) or at
450-358-7099, extension 7207.
*These courses are offered to Regular and Primary
Reserve members only.
Un esprit sain dans un corps sain
Marie-France Brunelle
Gestionnaire, Promotion de la santé
quelques heures de sommeil peut réduire de
30 % la capacité de notre mémoire comparativement à celle des personnes bien reposées. Quatre
heures de sommeil perdues ralentissent de moitié
les processus mentaux, ce qui peut rendre difficile une tâche qui, généralement, est toute
simple. Le manque de sommeil agit sur l’humeur et le niveau d’énergie d’une personne. La
plupart des adultes ont besoin de sept à huit
heures continues de sommeil par jour.
u’en est-il de la devise «un esprit sain
Q
dans un corps sain»? Que fait-on pour
notre santé cérébrale, pour stimuler notre
cerveau?
Lorsqu’on décide de prendre sa santé en main,
on consacre généralement beaucoup d’efforts à
maintenir une bonne condition physique en s’assurant de faire des exercices cardiovasculaires,
de la musculation et de maintenir une bonne souplesse. Ce que l’on ignore généralement, c’est
que l’exercice physique préserve la santé du
cerveau.
Une alimentation saine est essentielle et si ce
n’est pas le cas, on remarquera très souvent des
impacts négatifs sur le cerveau comme, par
exemple, la baisse des facultés d’apprentissage,
les troubles de mémoire, le manque d’énergie,
l’impatience ou la sensibilité au stress.
Lorsqu’on choisit de maintenir notre cerveau
actif, cela n’engendre que des bienfaits. Cela
nous aide à améliorer les fonctions mentales
suivantes :
Petit jeu pour améliorer votre bien-être mental : lequel des carrés A, B, C, D vient occuper logiquement la place vide de la figure, en bas à droite? La réponse se situe à la fin de l’article.
s,AMÏMOIREUNRÙLECRUCIALDANSTOUTESLES réfléchir à un problème)
activités intellectuelles)
Il existe plusieurs façons de maintenir un
ESPRITBIENACTIF/UTRELESPORTOULENTRAÔNEMENT
s,ATTENTIONLEMAINTIENDUNEBONNECONCENphysique, on peut exercer son cerveau en le
tration, malgré les distractions).
stimulant par des jeux de l’esprit tels que des
s,ELANGAGELACAPACITÏDERECONNAÔTRELES questionnaires ou des jeux de mémoire, mais
mots, de les comprendre)
aussi par la lecture ou l’apprentissage de
s,AFONCTIONVISUOSPATIALELHABILETÏDANA- nouvelles choses. Ce qu’il faut, c’est pratiquer
des activités qui nous obligent à réfléchir. Ces
lyser l’information visuelle)
activités mentales stimulantes favorisent le
s ,A FONCTION EXÏCUTIVE LE RAISONNEMENT maintien et la croissance de connexions entre les
logique qui aide à prendre des décisions et à neurones et aident ainsi à augmenter le potentiel
de notre cerveau.
Que faire de plus pour gardez sa vivacité
d’esprit ?
Il est certain que nos capacités mentales
peuvent être affectées par le vieillissement, mais
le déclin de notre cerveau trouve aussi d’autres
coupables parmi ces facteurs : les médicaments,
l’alcool, le tabac, les drogues, la dépression, le
stress, la mauvaise alimentation et le manque de
sommeil.
Finalement, à retenir de tout cela : ce qui
constitue la meilleure défense contre le déclin
mental, c’est de continuer à faire de l’exercice
PHYSIQUE!JOUTEZ Ë VOTRE QUOTIDIEN QUELQUES
MINUTESDEXERCICEMENTAL!DOPTEZDESAINES
habitudes de vie, c’est à dire une bonne alimentation, une bonne hygiène de sommeil et l’abSENCEDABUSDESUBSTANCES2APPELEZVOUSSANS
cesse qu’être bien dans son corps nécessite
d’être bien dans sa tête et être bien dans sa tête
nécessite d’être bien dans son corps!
Réponse du jeu: A
Le cerveau est un organe vital qui fonctionne
parfois de façon mystérieuse. Comme le reste de
notre corps, il a besoin d’exercice, autant physique que mental, pour se garder au sommet de
sa forme. Notre cerveau ne cesse de s’améliorer
ou de décliner, selon la façon dont on l’utilise.
Pour joindre l’équipe de la Promotion de la santé à
la Garnison Montréal, composez le 514 252-2777,
poste 2639. À la Garnison Saint-Jean, composez le
450 358-7099, poste 7207.
D’ailleurs, à ce sujet, le fait d’être privé de
To your health!
A Healthy Mind in a Healthy Body
for your brain health, to stimulate your brain?
When you decide to take your health into your
own hands, you generally spend a lot of effort on
maintaining physical fitness by doing cardiovascular, strength and flexibility exercises. What is
not always known is that physical exercise maintains brain health.
Choosing to keep your brain active is entirely
beneficial. It helps you improve the following
mental functions:
s-EMORYWHICHPLAYSACRUCIALROLEINALL
intellectual activities)
s !TTENTION MAINTAINING CONCENTRATION IN
spite of distractions)
s ,ANGUAGE THE ABILITY TO RECOGNIZE AND
understand words)
s6ISUALSPATIALFUNCTIONSTHEABILITYTOANALYZEVISUALINFORMATION
s %XECUTIVE FUNCTIONS LOGICAL REASONING
which helps with decision making and thinking
?
The brain is a vital organ that sometimes
works in mysterious ways. Like the rest of your
body, it needs exercise, both physical and mental, to keep it in peak condition. Your brain never
stops improving, or deteriorating, depending on
how you use it.
There are a number of ways you can maintain
a healthy brain. In addition to sports or physical
training, you can exercise your brain by playing What else can you do to maintain a sharp
hBRAIN GAMESv SUCH AS QUIZZES OR MEMORY mind?
games, or by reading or learning new things. The
-ENTALABILITIESCANOFCOURSEBEAFFECTEDBY
important thing is to engage in activities that
age, but they can also deteriorate as the result of
such factors as medication, alcohol, tobacco,
drugs, depression, stress, poor diet and lack of
sleep.
Here’s a little game to improve your
mental well-being.
I am four times as old as my brother, and in two years I will be three
times as old as he is. In how many
years will I be twice as old as he is?
?
Furthermore, being deprived of a few hours of
sleep can reduce the memory’s ability by 30% in
comparison to the memory of a well-rested person. Losing four hours of sleep slows down mental processes by half, which can make a normally
simple task difficult. Lack of sleep also affects
MOODANDENERGYLEVELS-OSTADULTSNEEDSEVEN
to eight hours of uninterrupted sleep each day.
!HEALTHYDIETISESSENTIALANUNHEALTHYDIET
often has negative effects on the brain such as
reduced learning abilities, memory problems,
lack of energy, impatience and susceptibility to
stress.
The main thing to take away from this is that
the best defence against mental decline is physiCALEXERCISE!DDAFEWMINUTESOFMENTALEXERCISETOYOURDAY!DOPTAHEALTHYLIFESTYLEEATA
healthy diet, practise good sleep hygiene and do
NOTABUSEDRUGSORALCOHOL!LWAYSREMEMBER
that a healthy body needs a healthy mind, and a
healthy mind needs a healthy body!
You can reach the Health Promotion at Saint-Jean
Garrison at 450-358-7099, extension 7207, and at
Montreal Garrison at 514-252-2777, extension 2639.
Photo: Servir
hat does the saying “a
W
healthy mind in a healthy
body” mean? What can you do
make you think. Stimulating mental activities
help maintain and increase connections between
neurons and also help increase your brain power.
about problems)
Answer: In eight years. I am 16
years old and my brother is 4 years
old.
Marie-France Brunelle
Manager, Health Promotion
À l’avant du véhicule, le matelot de 2e classe LouisPhilippe Marier et le caporal-chef Sébastien Bergeron.
À l’arrière, le caporal Alexandre Grenier.
Les Services techniques
amassent 300,25$ pour
la CCMTGC
Alexandra Ventura-Giroux
Journal Servir
29 août dernier au bâtiLJean,ementvendredi
H-103 de la Garnison Saintl’équipe des Services techniques
a fièrement nettoyé les voitures dans
le cadre de leur lave-auto au profit de
la Campagne de charité en milieu de
travail du gouvernement du Canada
(CCMTGC).
Ainsi, les efforts de tous ont permis de
récolter la somme de 300,25$. Le temps
radieux a certainement contribué au succès de l’activité, reconnaît le matelot de
2e classe Louis-Philippe Marier, l’un des
responsables de l’événement. Pas moins
de 47 véhicules ont été méticuleusement
astiqués. «Bref, tout le monde avait le
sourire aux lèvres», ajoute-t-il. Merci à tous
d’avoir donné si généreusement
Page 19 - 10 septembre 2014 / SERVIR
À votre santé!
Olympisme, humanisme et engagement Sans Limites
Capitaine Josée Bilodeau
Officier des affaires publiques,
2e Division du Canada
Photo :sgt Sébastien Fréchette, 5 GBMC, Base de soutien Valcartier.
u’ont en commun Clara Hughes, le
Q
caporal Dominic Larocque et l’adjudant
Marc Dumont? Ce sont trois grands
Canadiens pour qui le sport est devenu une
question de survie, la cause d’une vie.
Unique athlète féminine canadienne à avoir
remporté six médailles aux Jeux olympiques
d’été et d’hiver, Clara Hughes a également souffert de dépression au cours de sa carrière.
Sensible aux tabous et difficultés auxquels est
confronté la majorité des gens aux prises avec
une problématique de santé mentale, Clara
Hughes s’est engagée au mois de mars dernier à
parcourir l’ensemble des provinces et territoires
du Canada en vélo afin de sensibiliser le public
aux enjeux de la santé mentale.
Quelques jours après le départ de Clara, le
caporal Dominic Larocque revenait des Jeux
paralympiques d’hiver de Sotchi, une médaille
de bronze en hockey-luge accrochée à son cou.
En 2007, Dominic a dû être amputé de la jambe
gauche au-dessus du genou alors qu’il prenait
part à la mission du Canada en Afghanistan. Au
cours de sa rééducation en physiothérapie, il a
découvert le hockey sur luge grâce au programme Sans Limites.
L’adjudant Marc Dumont est un des Canadiens
La championne olympique canadienne Clara Hughes, qui pédale 12 000 kilomètres à travers le Canada en 110 jours dans le
cadre du «Grand Tour de Clara Bell Cause pour la cause», a eu droit à un accueil hors du commun lors de son passage à la Base
de soutien Valcartier le 31 mars 2014. Généreuse de son temps, Clara s’est arrêtée pour rencontrer et encourager des membres
de l’équipe du Tour des Capitales. De gauche à droite : caporal-chef Ashley Farrell, adjudant Mathieu Cloutier, caporal Stéphane
Robitaille, caporal Gaetan Martin, caporal-chef Suzie Lavoie et sergent Alexandre Blackburn.
qui se bat afin d’amasser des fonds pour le programme Sans Limites. Directeur du Tour des
Capitales pour une deuxième année consécutive,
Marc est l’homme derrière l’équipe composée de
52 membres des Forces armées canadiennes
(FAC), vétérans canadiens et employés civils du
ministère de la Défense nationale, qui parcourra
Emmenez vos enfants au premier
rodéo international d’habiletés
en vélo de la Garnison Montréal
Programmes de soutien du personnel
Si vous êtes intéressé, vous devez vous inscrire avant le 16 septembre auprès de M.
On Saturday September 20th, children from
5 to 12 year old, who are able to ride a two wheels
bike, are invited to participate to a Rodeo at the
Montreal Garrison Sports Center, between 10:00
am to noon.
A bicycle Rodeo is a clinic that teaches
sillonnera plus de 55 villes et villages du Québec
sous escorte policière, incluant les villes de
Québec, Trois-Rivières, Saint-Hyacinthe, SaintHubert, Montréal, Laval, Lachute et Gatineau.
L’arrivée officielle des cyclistes se fera au parc
de la Confédération de la ville d’Ottawa le
20 septembre. Le lendemain, les membres du
Tour vont ouvrir la populaire Course de l’Armée
et remettre les fonds amassés devant plus de
20 000 coureurs à l’occasion de la remise des
médailles.
«L’équipe Défense de la 2e Division du Canada
(2 Div CA) est fière d’appuyer l’initiative des
membres du Tour des Capitales. Aidons les
hommes et les femmes qui ont lutté pour
défendre la vie, la justice et la liberté à vivre
“Sans Limites”», a déclaré le brigadier-général
Stéphane Lafaut, commandant de la 2 Div CA.
Le programme Sans Limites a été mis sur pied
en 2006 pour aider les membres blessés des FAC
à vivre «Sans Limites» leur nouvelle réalité en
les encourageant à adopter un mode de vie sain
et actif par la participation à des activités récréatives, sportives et culturelles. Au-delà d’un
simple programme, Sans Limites redonne espoir
à des gens qui croyaient avoir perdu la capacité
d’atteindre de nouveaux objectifs et offre «la
nourriture» que chaque militaire recherche tout
au long de sa carrière: le défi! Depuis sa création,
le programme a aidé des centaines de membres
en service actif, ou à la retraite, à obtenir de
l’équipement et de l’entraînement.
Plusieurs commanditaires ont appuyé l’organisation de la 2e édition du Tour des Capitales et
ont ainsi rendu possible sa réalisation.
«L’engagement des commanditaires est un gage
de réussite et nous motive à nous dépasser davantage chaque année», a souligné l’adj Marc
Dumont.
Vous pouvez faire un don en ligne au Tour des
Capitales à l’adresse suivante: http://www.tourdescapitales.ca/
Un tournoi de tir à l’arc
et à l’arbalète
Sébastien Tremblay-Vu à sé[email protected] ou par téléphone au
514 252-2777, poste 2772.
Au plaisir de vous y voir!
Bring your Children to the First International
Bicycle Skills Rodeo of Montreal Garrison
Personnel Support Programs
À travers plus de 55 villes
Du 17 au 21 septembre, le Tour des Capitales
Le samedi 20 septembre prochain, de 10h à
12h, les enfants de 5 à 12 ans sachant conduire
un vélo sur deux roues sont invités au centre
sportif de la Garnison Montréal pour un rodéo
international d’habiletés.
Cette activité est une clinique d’information
destinée aux enfants. Ils y recevront de l’information sur l’importance de la sécurité à vélo et
sur la bonne connaissance des habiletés requises
pour s’assurer d’une promenade en toute
sécurité.
660 kilomètres en vélo, soit la distance entre
Québec et Ottawa, afin d’amasser des fonds pour
venir en aide aux membres blessés des FAC,
qu’ils soient en service ou à la retraite et que leur
blessure soit visible ou non.
«Le Tour des Capitales est une organisation
caritative ayant pour but de faire connaître le programme Sans Limites, de favoriser l’intégration
des militaires dans leurs communautés respectives et de promouvoir la santé et l’exercice physique. Sur 52 cyclistes qui prendront part au Tour
des Capitales cette année, quatre d’entre eux sont
des militaires actifs qui, blessés lors d’une participation à une mission internationale, ont bénéficié des avantages du programme Sans Limites»,
a déclaré l’adj Dumont.
children the importance of riding a bicycle safely
and what skills and precautions they need to
develop to have a safe time on their bicycle.
Registration is mandatory prior to September
16th. Please contact Sebastien Tremblay-Vu at
[email protected] or by phone
at 514-252-2777, extension 2772.
See you then!
MASSOTHÉRAPIE
JULIE GREENDALE
Sur rendez-vous du lundi au vendredi, situé près de la Base
Reçus disponibles R.M.Q. et A.N.Q. (pour massothérapie)
514-756-4179
WWW.SANTE-FITNESS.CA
Loisirs communautaires
de chasse, maintenant renommé
de chasse des frères d’armes, a tenu
LsoneClubClub
tournoi de tir à l’arc et à l’arbalète le
samedi 23 août dernier à Farnham. Par une
journée magnifique, plusieurs membres ont
mesuré leur adresse sur les 20 cibles installées le long des 1,2 km du parcours, localisé
en plein bois.
Installées à différentes distances, les cibles
animalières en trois dimensions se présentaient
aussi de différents angles. Du grand ours noir au
petit renard roux, en passant par le cerf, le mouflon, le dindon et bien d’autres, ces cibles
offraient un certain défi, sans compter les
branches, souches et arbres qui demandaient,
quelques fois, un tir sans erreur. C’est M. André
Coté, à l’arc, et M. Bernard Caron, à l’arbalète,
qui ont remporté les honneurs du tournoi avec un
pointage de 145 et 155 respectivement sur un
maximum de 220.
Un souper chassé!
Massage sportif, kinésithérapie (traitement de la douleur),
entraînement de groupe ou individuel, ligues sportives.
1991_Fitness_14s5
10 septembre 2014 / SERVIR - Page 20
SPORTS ET LOISIRS
La semaine précédant le tournoi, deux chasseurs du club avaient été choisis lors d’un tirage
au sort pour aller «récolter» le souper du tournoi.
Un sanglier a été acheté à un ranch de la
Montérégie, et nos deux amis se rendus sur place
pour le chasser. Sans être Gaulois, ils ont fini par
le récolter après deux heures de traque et, disons,
L’adjudant Raymond Zivkow du 438e Escadron tactique
d’hélicoptères, et M. Jean Picard, commissionnaire à École de
leadership et de recrues des Forces canadiennes, dans un
ranch de la Montérégie.
de malchance dans leur tir.
Le tournoi a donc été couronné par un méchoui
de sanglier. Plusieurs parents et amis sont venus
rejoindre nos tireurs afin de déguster ce petit festin. Tous sont repartis avec le sourire et le ventre
bien rempli!
Le Club de chasse des frères d’armes tient ses activités
à Farnham, Saint-Bruno et Saint-Élie d’Orford. Pour obtenir des informations, joindre le centre des sports de
la Garnison Saint-Jean au 450 358-7099, poste 7262.
Alexandra Ventura-Giroux
Journal Servir
’est sous une température clémente que
C
s’est déroulé la toute première édition
du Triathlon de la Garnison Montréal le
mercredi 27 août dernier. Pas moins de
11 équipes de trois personnes chacune ont
ainsi relevé le défi compétitif qui consistait
à nager 1 km, puis à faire 10 km à vélo,
pour ensuite compléter le tout par une
course de 5 km.
Jean-François Bernard, coordonnateur du
conditionnement physique, des sports et des loisirs au centre sportif, nous parle de l’ambiance
effervescente qui régnait lors de l’événement.
«Tous les participants avaient le sourire aux
lèvres. Ils étaient fiers de prendre part à la compétition», explique-t-il. Ainsi, sur le coup de
8h45, le départ de la première épreuve a été
donné par le lieutenant-colonel Jean-François
Marsolais, commandant adjoint du Groupe de
soutien de la 2e Division du Canada (GS 2 Div
CA)».
Puis, de la piscine de la Garnison Montréal,
les sportifs ont passé le relais à leurs coéquipiers,
qui ont aussitôt entamé le parcours à vélo, qui
consistait à rouler sur une boucle de 500 m aux
abords du centre sportif. «Nous avons centralisé
le trajet afin que les membres du personnel civil
et militaire puissent facilement se réunir afin
d’encourager leurs collègues», de préciser le
coordonnateur.
Remise du trophée à l’équipe gagnante. De gauche à droite : adjudant-chef Marc Gabbana, sergent-major régimentaire du
service des Opérations, lieutenant-colonel Jean-François Marsolais, commandant adjoint du Groupe de soutien de la 2e Division
du Canada (2 Div CA), lieutenant-colonel Lyna Gravel, G4 à la 2 Div CA, capitaine Jean-François Moreau, G4 Plan 2 à la 2 Div CA
et adjudant-maître Patrick Larochelle, G4 mouvement à la 2 Div CA.
À la seconde près
sergent Goulet (course).
Également, tous ont pu compter sur la présence de plusieurs membres du service des
Opérations (svc Ops) afin de remettre les prix en
fin de parcours, soit le major Noël Dufresne,
coordonnateur de la Garnison Montréal, l’adjudant-chef Marc Gabbana, sergent-major régimentaire du svc Ops, le lieutenant-colonel
Marsolais ainsi que le capitaine Valeri Popenko,
officier des Opérations à la Garnison Montréal.
Enfin, une telle journée n’aurait jamais pu se
dérouler aussi rondement sans la collaboration
de tous. «C’était un beau travail d’équipe»,
Les esprits étaient plus chauffés que jamais
lors de l’ultime épreuve, soit celle de la course,
alors que les concurrents ont franchi le fil d’arrivée à quelques secondes d’intervalle. Au final,
l’équipe gagnante a été celle composée du lieutenant-colonel Lyna Gravel (nage), de l’adjudant-maître Patrick Larochelle (vélo) et du capitaine Jean-François Moreau (course). Ils ont
complété l’épreuve en 65 minutes, comparativement à 66 minutes pour l’équipe en deuxième
position, qui était composée du capitaine Dionne
(nage), de l’adjudant Dumont, (vélo) et du
Le parcours était situé aux abords du Centre sportif de la
Garnison Montréal afin de favoriser l’encouragement des
participants.
affirme Jean-François Bernard, qui a ainsi souligné l’apport de la chaîne de commandement du
GS 2 Div CA, du personnel de la Garnison
Montréal, des Programmes de soutien du personnel (PSP), de la Promotion de la santé et enfin de
tous ceux et celles qui ont perpétué la tradition
d’effort et d’activité physique qui prévalent au
sein des Forces armées canadiennes. «Nous
espérons revenir en force l’an prochain!», de
conclure monsieur Bernard.
Le Club de tir accueille une
compétition de tir pratique
à Saint-Bruno
Club de tir de la région Montréal
écemment, le Club de tir de la région
R
Montréal, appartenant au Groupe de
soutien de la 2 Division du Canada, a
Photo : A.Ventura-Giroux
e
Du 18 août au 31 octobre, une partie de la piste multifonctionnelle est entravée en raison de travaux d’aménagement du dépôt
à neige B de la Garnison Saint-Jean.
Des travaux sur la piste
multifonctionnelle
Alexandra Ventura-Giroux
Journal Servir
la Garnison Saint-Jean, plusieurs
À
adeptes de la course à pied auront
remarqué qu’une partie de la piste multi-
fonctionnelle est présentement fermée en
raison de travaux se déroulant aux abords
de la guérite Gouin.
Depuis le mardi 19 août dernier, les usagers
peuvent observer le brouhaha des machineries
lourdes qui s’affairent à creuser sur le terrain de
26 000 m2 qui s’étend le long du boulevard
Gouin. L’objectif de ce projet est d’aménager le
site du dépôt à neige B, les eaux de ruissellement
de la fonte des neiges devant être retenues pendant aux moins quatre heures.
Ceux qui s’attendaient à voir une nouvelle
structure émerger de ce chantier seront quelque
peu déçus. «Nous allons procéder au remblayage
de la terre que nous avons creusée – les gens ne
verront presque pas la différence avec l’ancienne
configuration des lieux», nous assure Sophie
Mérette, gestionnaire de projets au service du
Génie à la Garnison Saint-Jean.
Ainsi, jusqu’au 31 octobre prochain, date prévue de la fin des travaux, camions et autres véhicules lourds convergeront vers le chantier via la
guérite Gouin. «Nous apprécions la collaboration de tous afin de mener à bien ce projet et
d’assurer la sécurité tant du côté des travailleurs
de la construction que des sportifs. Les personnes concernées retrouveront bientôt leur piste
bien-aimée!», de conclure la superviseure.
organisé une compétition de tir pratique,
mieux connue sous l’acronyme anglais
IPSC, avec l’aide du club de chasse et pêche
Maska.
L’activité a eu lieu au champ de tir au pistolet
de Saint-Bruno. Le vendredi était réservé au
montage des quatre parcours et la compétition
s’est déroulée le samedi. Étant donné qu’il
s’agissait d’une première, le club s’était associé
à un club possédant l’expertise dans le domaine.
Le tir pratique demande une certaine expertise
et combine la précision et la vitesse, tout en mettant l’accent sur la sécurité. Pratiqué dans plus de
70 pays, il est l’objet de compétitions régionales,
provinciales, nationales et internationales, la
dernière ayant eu lieu en Grèce en 2011.
Malgré le temps maussade et la pluie, plus de
70 personnes se sont présentées, dont le
champion canadien et un des champions juniors
du Québec. Plusieurs clubs étaient venus d’aussi
loin que Beauport et Trois-Rivières. Le champ
de tir de Saint-Bruno a permis de faire des parcours plus larges, proposant des déplacements
avant et arrière. Les participants ont démontré
leur grande satisfaction face aux parcours, à
l’organisation et à la camaraderie toujours présente sur le terrain, derrière la ligne de feu,
naturellement.
Le club a mis en place cette activité de tir pratique afin d’offrir un nouveau défi à ses membres.
Cela a également permis aux participants d’effectuer une pratique avant le tournoi provincial
qui avait lieu du 29 au 31 août.
Pour les tireurs, ce genre de compétition
nécessite une formation supplémentaire afin de
comprendre les règles et pratiquer les déplacements sécuritaires autorisés. Trois membres du
club ont déjà suivi ce cours de deux jours et un
autre s’est qualifié comme «arbitre» pour des
compétitions. Nous pouvons donc espérer que
dans les prochaines années, le Club de tir de la
région Montréal sera l’équipe à battre!
Un merci particulier aux
membres du Champ de tir et secteurs d’entraînement de SaintBruno, aux Programmes de soutien
du personnel pour leur appui lors
de l’évènement et, surtout, un
merci à M. Robert Dominique pour
l’organisation impeccable de la
journée.
Un participant en action.
Le Club de tir de la région Montréal
tient ses activités à Saint-Bruno et
Farnham. Pour obtenir des informations, joindre le centre des sports de la
Garnison Saint-Jean au 450 358-7099,
poste 7262.
Page 21 - 10 septembre 2014 / SERVIR
Une première édition du Triathlon de la Garnison
Montréal couronnée de succès!
Photos: cpl Jean-Rock Chabot - 3e Escadre, Bagotville
10 septembre 2014 / SERVIR - Page 22
L’adjudant-chef Patrick Young, adjudant-chef de l’Aviation royale canadienne, s’entretient avec un membre du Royal 22e Régiment.
Une présence militaire remarquée
au match des Alouettes
Servir
Le capitaine David Lacombe complète Journal
e 7 septembre, quelques centaines de
L
membres des Forces armées canadiennes
son premier Ironman à Tremblant
ont assisté au match opposant les Alouettes
’est toute une aventure qui attendait
le capitaine David Lacombe, officier
C
d’entraînement à la Division des élèves-
2009_14s24
officiers au Collège militaire royal SaintJean (CMR Saint-Jean), alors qu’il prenait
part à l’Ironman de Tremblant, qui avait lieu
le dimanche 17 août dernier. De l’avis du
principal intéressé, il a offert une performance au-delà de ses attentes, avec une
4e place dans la catégorie des hommes de
25 à 29 ans.
LES HABITATIONS
JEANDAMI INC.
LE #1 EN MAISONS PERSONNALISÉES
450 349-1503 | 514 821-8860
www.jeandami.com
[email protected]
S
TE
INU ASE
M
B
À 5 LA
DE
SECTEUR DE PRESTIGE. Terrain sur le golf de St-Jean-surRichelieu. Fils souterrains, suivi de chantier hors pair.
PRESTIGE NEIGHBORHOOD. Near St-Jean-sur-Richelieu’s Golf.
Underground power lines, outstanding site monitoring.
$
00 S
8 0 LU
20 INC
UT
TO
Il faut dire que l’athlète, qui a enchaîné les
compétitions depuis le début de la saison, était
fébrile à la veille d’entamer son tout premier
Ironman complet. Après avoir débuté l’épreuve
avec les 4 km à la nage, qu’il qualifie «d’interminables», il croyait voir ses chances de bien se
classer anéanties alors que son entraîneur l’a
coiffé à la sortie des eaux. «Mon coach avait
pourtant commencé six minutes après moi, alors
je croyais que je n’allais pas avoir un très bon
résultat», explique le triathlète. Au final, avec un
temps à la nage effectué en 58:36, le capt
Lacombe estime qu’il a très bien fait.
Puis, à peine après avoir enfourché son vélo,
l’officier avait peine à comprendre pourquoi il
était aussi fatigué et courbaturé, alors qu’il
devait pourtant rouler 180 km! «Heureusement,
j’ai puisé dans mes techniques afin de faire
diminuer la douleur dans mon corps», se rappelle-t-il. Après avoir terminé la partie à vélo en
5:13:39, le capt Lacombe s’élance pour la
course à pied, qui constitue la dernière étape de
la compétition. Les deux premiers kilomètres de
cet ultime marathon s’avèrent pénibles, mais
l’espoir renaît par la suite et lui permet de se
rendre aisément jusqu’à la marque du 30e kilomètre, où la fatigue se fait à nouveau sentir.
«Mais je n’avais pas dit mon dernier mot et il
n’était pas question que je marche!». Sa ténacité
lui permet finalement de franchir le fil d’arrivée
avec un temps total de 9:39:57, ce qui le satisfait
pleinement. «Mon entraîneur m’avait dit “tu
seras bon si tu termines en moins de 10 heures!”
J’en ai fait plus que ce qu’il demandait », de
conclure le capitaine Lacombe, non pas sans
fierté.
Moving to
Ottawa ?
2008_14s24
Alexandra Ventura-Giroux
Journal Servir
Free Report shows average
neighbourhood prices and
highest crime areas.
Don’t buy before you read this.
Visit: OttawaHereWeCome.com
PROJET STE-BRIGIDE. Superficies à partir de 5 490 pc.
Infrastructures incluses à 100%. Congé de taxes municipales
pour 3 ans. Voisin du centre d’entraînement de Farnham.
STE-BRIGIDE PROJECT. Areas from 5 490 sqft. Amenities
100% included. No municipal taxes for 3 years. Near
Farnham training centre.
or call: Michel Brissette, Broker,
613-668-1445
Exit Realty Matrix, Brokerage
de Montréal aux Tiger-Cats de Hamilton au
stade Memorial Percival-Molson. Venus de
Montréal, Québec et Bagotville, ces militaires avaient été invités par l’équipe montréalaise alors que les joueurs enfilaient
pour la première fois leur 3e uniforme,
l’uniforme «Signature», dessiné afin de
rendre hommage à l’Escadron 425.
Basé à Bagotville, l’Escadron 425 a été la première escadrille canadienne-française de l’Aviation royale canadiennes. C’est son surnom,
Alouette, qui est à l’origine du nom de l’équipe
de football montréalaise. Pour l’occasion, deux
CF-18 ont fendu le ciel montréalais et n’ont pas
manqué d’en surprendre plus d’un! Enfin, pour
la plus petite histoire, les Alouettes ont remporté
le match 38-31.
La Garde au drapeau ainsi que la Musique du Royal 22e Régiment étaient présentes.
Championnat national de golf des FAC
Le sergent Stéphane Pépin
termine en 21e place
Alexandra Ventura-Giroux
Journal Servir
sergent Stéphane Pépin,
Lmenteresponsable
de l’équipeau service de Soutien au
personnel de la Garnison
Saint-Jean, s’est classé en
21e position au championnat
national de golf des Forces
armées canadiennes (FAC),
qui s’est déroulé du 23 au
28 août dernier à la base de
Kingston. L’athlète de la
région a terminé avec un total
de 245 points pour le volet
individuel.
Le sergent Stéphane Pépin, troisième à partir de la droite, lors du championnat
Fait à noter, c’est une équipe national de golf des Forces armées canadiennes.
de la région du Québec, composée du capitaine Karyne Gélinas
a coiffé leurs adversaires lors de la compétition
et du lieutenant-colonel Megan McKenzie, qui en équipe.
Photo :Bradley Lowe, CFB Kingston
Le capitaine David Lacombe, officier d’entraînement à la Division des élèves-officiers au Collège militaire royal Saint-Jean, a
terminé en 4e place dans la catégorie des hommes de 25 à 29 ans au Ironman de Tremblant.
Courtier immobilier
PET IT ES ANNO NC ES
450 656-9000
450 441-9388
CONDOS DE LUXE À LOUER
3 ½ meublé – Piscine extérieure chauffée – Gym – Stat.
ext/int $ - Plafond 9’ – Planchers de bois et céramique.
Entre le Collège militaire et la Garnison Saint-Jean.
514 578-9910 ou 514 846-2475.
1652_14s5
PETITES
ANNONCES
LUXURY CONDOS FOR RENT
3 ½ furnished – Outdoor heated pool – Gym – In/Out
parking $ - 9’ Ceilings – Wood and Ceramic floors.
Between the Military College and the Saint-Jean
Garrison. 514-578-9910 or 514-846-2475.
CHRISTINE MCCULLOCH
VALCARTIER
Le journal
bimensuel
de la
communauté
militaire
région de
Montréal
Courtier immobilier
REMAX PERFORMANCE
Agence immobilière
450 466-4000
www.christinemcculloch.com
5
à partir de
$
pour 150 caractères
Appartements/Condos pour RI. Accommodation for IR.
À moins de 10 minutes de la base.
[email protected]
418 956-8219 ou à frais virés/or call collect
Date limite pour l'édition
du 24 septembre : jeudi
18 septembre 2014
Idéal pour RI, à 5 min. à pied de la Base
Grand 4 ½ sur 2 étages. Tout meublé incluant électricité,
literie et vaisselle. Situé dans quartier paisible derrière
un parc et une école primaire. Contacter : 438 823-6004.
St-Jean-sur-Richelieu.
Maison de ville,
construction neuve.
3 CAC, + ou - 1 240 pc
brut + sous-sol.
À partir de 209 900$
+ taxes - ristourne.
VISITE LIBRE AU
254, RUE RENÉ-BOILEAU.
MLS 23905032
u
eo
dr er
n
ve ou
À àl
1985-14s22
À louer
NOUVEAU À ST-JEAN!
450 358-7099
poste 6346
[email protected]
ST-JEAN
Grand 4 ½, 2e étage St-Jean
Agence immobilière
FRANCHISÉ INDÉPENDANT ET AUTONOME DE ROYAL LEPAGE
ALAIN BROWN
Courtier immobilier
CONSTRUCTION 2011. Superbe condo digne de décormag!
Il possède 2 chambres, salle de bain avec douche céramique,
foyer au salon, 2 balcons, ascenseur, et plus! 179 900$
MLS 14337800
325 000$
Quartier St-Eugène au bord de l’eau
Farnham - 3 ½ et 4 ½
Meublé, chauffé. Centre-ville, bord de
appartement style condo neuf. Idéal pour R.I.
rivière,
1435-14s5
Libre à moins de 2 semaines d’avis, très grand
5 ½, grand salon et salle à manger 3 c. à c., 2 place de
stationnement dont un espace dans le garage, 1300$ /
mois contacter : 514 714-8001.
ESTIMATION DE LA VALEUR
MARCHANDE DE VOTRE
PROPRIÉTÉ
Semi-furnished, heating. Downtown Riverside. New
condo-style apartment. Ideal for I.R. 450 534-3776.
Près de la Base et du terminus d’autobus
2 ½ tout meublé aussi 4 ½ non meublé. Le tout très
propre, planché de céramique et bois, loyer de 495$/
mois à 550$/mois. Contacter : 514 792-3855 ou
450 347-4075.
Services et autres
Entrées lav./séch. et lave-vaisselle, A/C, planchers
céramique / flottant, 2 balcons, 2 stationnements,
cabanon, pas de chien. 750$ / mois, libre immédiatement. Contacter : 514 754-3921.
514 999-9491
450 349-5868
450
PRÊT DE 500$
AUCUNE ENQUÊTE DE CRÉDIT
1 888 994-4054
WWW.CAROLINEFORTIN.CA
347-7766ÊUÊx£{ʙ™ä‡n™££
BILINGUAL SERVICES
[email protected]
POUR VENDRE
OU ACHETER
Agence immobilière
Voir mes inscriptions au
Sablage perfection
Sablage, pose, teinture et vernissage de planchers
de bois franc et escaliers. Service rapide, évaluation
gratuite, spéciaux pour militaires. Contacter 514 216-2436.
179
s#UIRETSUÒDE
s.ETTOYAGEËSECPROFESSIONNEL
2EÎUAVANTHPRÐTPOURH
Cueillette et
livraison à domicile
À deux pas du Collège militaire
10, rue Jacques-Cartier Sud,
Saint-Jean-sur-Richelieu
www.stjeanpizz.com
1776_14s22
450 347-5348
Garnison Saint-Jean
ou
265, 4e avenue, Saint-Jean-sur-Richelieu
(secteur Iberville)
Carole
514 244-4749
514 998-5221
Francine
450 542-1363
Relogement militaire
MEILLEUR VENDEUR
www.accesimmobilierplus.com
2005-2006(2 ) - 2007-2008 - 2009(3 )
2010 - 2011(2 ) - 2012(2 ) - 2013(2 )
e
1160-14s22
Service de couturière
Courtier immobilier
20 ans d’expérience
dans la vente
323. St-Jean. Beau duplex avec garage double
situé près du Cegep. Idéal pour propriétaire
occupant avec grande cuisine, salle de bain
rénovée, grand s-sol et cour intime aménagée
de vivaces et d’arbres fruitiers. Appartement
5 1/2 à l’étage. Les 2 logements sont libres
immédiatement.
e
e
L’ATTESTATION
D’EXCELLENCE
ATTESTATION
DIAMANT
e
ATTESTATION
PLATINE DU
DIRECTEUR
e
PALME
D’OR DU
PRÉSIDENT
Carole Mercier
Francine Choinière
Courtier immobilier
Courtier immobilier agréé
514 244-4749
001402-14s5
450 542-1363
-Ê*,8ÊUÊ "
1967-14s4
Mario Chabot, propriétaire
Théberge inc.
55 ans d’expérience
PH.
5
164. Superbe condo 2 chambres,
construction 2011. Spacieux et lumineux
avec solarium, thermopompe mural,
aspirateur central. Au salon on retrouve bois
franc et foyer au gaz naturel. Cuisine très
fonctionnelle. Luxueuse salle de bain avec
douche en verre et bain podium. Grande
salle de lavage indépendante.
HAUT-RICHELIEU
Dry Cleaner
IT
DU
RÉ $
IX 00
PR 259 9
00$
www.michelbenoit.com
AGENCE IMMOBILIÈRE
Livraison GRATUITE
Agence immobilière
FORTIN
St-Jean. Spacieuse propriété située sur croissant de rue dans quartier familial.
3 chambres à l’étage, salon avec foyer, aspirateur central. Système d’alarme,
garage 14’ X 24’, piscine hors-terre. MLS 10740942
Rénovations Laforest
4 ½ rue Lasalle, près de la Base. 2e et 3e étage, pas de
chien, enquête de crédit, libre. 600$ / mois. Contacter :
450 348-5186 ou 514 705-8506.
DU HAUT-RICHELIEU INC.
Courtier immobilier agréé
Rénovations de tous genres, intérieur / extérieur, patio,
cabanon, finition de sous-sol, toiture. Prix abordable.
Contacter : 450 246-2841
4 1/2, Style condo St-Jean,
près cégep / Collège militaire
1870_14s4
Idéal pour RI, studio tout inclus
Près Garnison St-Jean, 2e étage, entièrement meublé:
lit queen, télé ACL, etc. Laveuse/sécheuse, chauffé,
éclairé, internet, stationnement. Bail respecte normes FAC.
Contacter : 514 573-4457
450 346-9444
St-Honoré (Saguenay). Superbe bungalow, cuisine,
salle à dîner et salon à air ouverte. 3+4 chambres, 2
salles de bain. Climatiseur mural, garage indépendant
20’x16’, cour clôturée. TRANSFERT! Faut vendre!
189 000$ MLS 22611203
Noyan. Plain-pied, 2+1 chambres, cuisine, salle manger
et salon à aire ouverte, poêle à bois. Toiture 2012, superbe terrain de 15 000pc. Aucun voisin arrière, havre de
paix! MLS 28876340
LISE BERNÈCHE
Courtier immobilier
SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU
Groupe Sutton Millenia
Agence immobilière
514 233-1526
1840-14s4
Rénové, tranquille, thermopompe murale, plancher
flottant, céramique. Entrée lav./séch. /lave-vaisselle.
Libre 1er octobre, 660$/mois. Contacter : 450 347-0134.
1986_14s4
2006_14s3
Condo à louer
Style champêtre. Maison
impeccable, 5 chambres,
21/2
s/bain,
facile
d’entretien. Terrain 12 000
pc. petit boisé au fond de
la cour. Garage détaché.
TRANSFERT.
LIBRE
IMMÉDIATEMENT. MLS
24265787
CARIGNAN
Page 23 - 10 septembre 2014 / SERVIR
Berthe Bernard
Employé de Ford
Visitez ford.ca pour
équiper votre véhicule
et obtenir un prix
*
ILS SO
ONT DE RET
TOUR
R
VOU
US PAYEZ
CE QUE NOUS
PAYONS
LES PL
LUS GROS RABA
AIS
DE L’ANNEE
E
‡
ESCA
CAPE
PE S 2014
Rajustement Prix employés
Allocation livraison
RAJUSTEMENTS
DE PRIX
TOTAUX
ESCAPE TITANIUM 2014 ILLUSTRÉ (31 514 $)
FIÈREMENT CONSTRUIT
AU PAYS
LE MONDE ENTIER
POUR
RAJUSTEMENTS
DE PRIX
TOTAUX
OBTENEZ
DE FINANCEMENT
À L’ACHAT †
Allez chez votre
détaillant Ford
Partez heureux
quebecford.ca
OLIVIER DUPONT
IL N’Y A AUCUNE COMPARAISON NI AUCUN COMPROMIS.
SEULEMENT CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE FORD.
450 359-3673 | dupontford.com | uncamion.com
190-200, rue Moreau, Saint-Jean-sur-Richelieu
1 255 $
500 $
1 755 $
PARTAGEZ
NOTRE PRIX
EMPLOYÉS
$
**
*
*
Frais de transport et taxe sur le climatiseur inclus.
Taxes en sus.
CA RACT É R I ST I Q U ES :
• AdvanceTrac® avec contrôle
électronique de stabilité
• Système d’information sur les angles
morts intégré aux rétroviseurs
• Boîte automatique 6 vitesses SelectShift®
EDGE SEL 2014
À TRACTI
T ON
ON INT
TÉG
ÉGRALE
Rajustement Prix employés
2 996 $
Allocation livraison
750 $
3 746
SUR PLUSI
USI
SIEUR
URS V
VO
OIT
TURES/
S/V
VUS
FO
ORD
D 2014
4 SÉLECTIO
TIONNÉS.
$**
ET
%
TERME
MOIS
CA RACT É R I ST I Q U ES :
• Régulateur de vitesse adaptatif disponible
• Jusqu’à 1 951 L de volume de charge
• Hayon à commande électrique
MODÈLE SEL 2014 ILLUSTRÉ (36 599 $)
$†
EN PROGRAM
AMME
MES
S DE FIDÉ
IDÉLITÉ
ET NOUVE
VEAU
AUX
X CLIENTS
LES ACHETEURS AVISÉS LISENT LES PETITS CARACTÈRES. Les véhicules illustrés peuvent être dotés d’équipements offerts en option. Les concessionnaires peuvent vendre ou louer à prix moindre. Ces offres s’adressent à des particuliers admissibles uniquement, sur approbation du crédit par Crédit Ford. Certains clients pourraient ne pas être admissibles au taux d’intérêt annuel le plus bas. Un dépôt de sécurité pourrait être exigé par Crédit Ford selon
les termes et conditions régissant le contrat de crédit du client. Ces offres excluent les frais d’immatriculation, les assurances, le plein de carburant, des frais maximum de RDPRM de 44 $ pour les véhicules loués ou achetés, plus des frais de services externes de 4 $, les droits spécifiques sur les pneus neufs, la TPS et la TVQ. Tous les prix et rabais sont appliqués à partir du prix de détail suggéré par le constructeur (PDSC). Pour obtenir tous les détails,
consultez votre concessionnaire Ford, ou appelez le Centre des relations avec la clientèle Ford au 1 800 565-3673. Pour les commandes à l’usine, un client admissible peut se prévaloir des primes/offres promotionnelles de Ford en vigueur soit au moment de la commande à l’usine, soit au moment de la livraison, mais non des deux. Les offres des concessionnaires ne peuvent être combinées à l’assistance-compétitivité des prix, à la réduction de prix aux
gouvernements, aux primes pour la location quotidienne, au programme d’encouragement aux modifications commerciales ou au programme de primes aux parcs commerciaux. * Les prix employés de Ford (« prix employés ») sont en vigueur du 1er juillet au 30 septembre 2014 (la « période du programme »), à l’achat ou la location des véhicules Ford 2014 / 2015 neufs sélectionnés (à l’exception des versions à châssis-cabine ou à châssis nu, modèles
tronqués, F-150 Raptor, F-650 / F-750, Mustang Shelby GT500, Mustang édition 50e anniversaire et de tous les modèles Lincoln). Les prix employés correspondent au prix du programme A normalement offert aux employés de Ford du Canada (à l’exception des programmes négociés par Unifor et CAW). Le véhicule admissible doit être livré ou commandé à l’usine par votre concessionnaire Ford durant la période du programme. Le prix employés ne peut être
combiné à l’assistance-compétitivité des prix, aux réductions de prix aux gouvernements, au programme de primes aux parcs commerciaux, aux primes à la location quotidienne et aux programmes A / X / Z / D / F. ** Jusqu’au 30 septembre 2014, achetez un véhicule Ford 2014 parmi les suivants : Escape S / Edge SEL pour 24 494 $ / 34 603 $ après déduction du rajustement Prix employés total de Ford de 1 755 $ / 3 746 $. Le rajustement Prix employés
total de Ford est une combinaison du rajustement Prix employés de 1 255 $ / 2 996 $ et de l’allocation livraison de 500 $ / 750 $. Les taxes sont exigibles sur le montant total du prix à l’achat après déduction du rajustement Prix employés. Toutes les offres incluent les frais de transport et la taxe sur le climatiseur de 1 600 $ et 100 $ / 1 650 $ et 100 $. Tous les prix sont basés sur le prix de détail suggéré par le constructeur. Les rabais à la livraison ne
peuvent être combinés aux incitatifs clients relatifs aux parcs automobiles. 2 Selon les ventes répertoriées par R.L. Polk (entre 2007 et 2013 et cumul annuel jusqu’au mois d’avril 2014) au Canada, pour les segments des gros utilitaires de luxe, des gros utilitaires traditionnels, des gros utilitaires, des utilitaires intermédiaires de luxe, des utilitaires intermédiaires, des petits utilitaires de luxe et des petits utilitaires. † Jusqu’au 30 septembre 2014, obtenez à
l’achat d’un Ford Edge SEL 2014 à traction intégrale un taux d’intérêt annuel de 0 % pour le financement pour un terme maximal de 60 mois. Par exemple, pour un financement à l’achat de 34 603 $, au taux d’intérêt annuel de 0 % pendant 60 mois, la mensualité exigible est de 576,71 $ pour une somme totale remboursable de 34 603 $. † Cette offre est en vigueur du 1er août au 2 septembre 2014 uniquement (« la période de l’offre ») et s’adresse aux
résidents canadiens qui sont présentement (durant la période du programme) propriétaires ou locataires de certains modèles de voitures, véhicules utilitaires sport (VUS), véhicules utilitaires multisegments (VUM) ou fourgonnettes (chacun étant un « véhicule admissible dans le cadre du programme de fidélité ») ou de certains modèles de voitures, véhicules utilitaires sport (VUS), véhicules utilitaires multisegments (VUM) ou fourgonnettes concurrents (chacun
étant un « véhicule admissible dans le cadre du programme de conquête ») et qui achètent, louent, ou commandent à l’usine, durant la période du programme, une voiture, un VUM ou un VUS Ford neuf (à l’exception des Fiesta, Focus, CMAX et Shelby GT500). Certaines restrictions s’appliquent aux modèles admissibles dans le cadre des offres de fidélité/conquête et aux autres véhicules admissibles – consultez votre concessionnaire pour connaître tous les
critères de l’offre. Les clients admissibles recevront un montant de 1 000 $ CAN applicable à l’achat ou à la location d’un véhicule admissible, à l’exception des véhicules Mustang (sauf la Shelby GT500) / Focus (à l’exception des versions S et électrique) / Fiesta (à l’exception des versions S et électrique) pour lesquels les clients admissibles recevront un montant de 1 500 $ / 750 $ / 750 $ CAN. Le véhicule admissible doit être livré ou commandé à l’usine
par votre concessionnaire Ford participant durant la période du programme. Une (1) seule prime est applicable à l’achat d’un véhicule admissible, jusqu’à concurrence de deux (2) véhicules admissibles, parmi les véhicules admissibles dans le cadre du programme de fidélité/conquête. Chaque client devra fournir une preuve de propriété et d’immatriculation et une preuve d’assurance associée au modèle conquête/fidélité admissible (au Canada) pour les trois
(3) mois précédents, et l’adresse inscrite sur ce document doit correspondre à l’adresse inscrite sur le contrat de vente ou de location du véhicule admissible. Les taxes s’appliquent avant la déduction de la prime. †† © 2014 SIRIUS Canada Inc. « SiriusXM », le logo SiriusXM, de même que les noms et logos des stations sont des marques de commerce de SiriusXM Radio Inc. utilisées en vertu d’une licence. © 2014 Ford du Canada Limitée. Tous droits réservés.
EM
MPLOY
YÉS
De série pour la
plupart des véhicules
Ford avec abonnement
de 6 mois prépayés††.
1650_racine_14s5
10 septembre 2014 / SERVIR - Page 24
ANDREW L.
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
3
File Size
6 003 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content