close

Enter

Log in using OpenID

amar ghoul catégorique - Le Courrier d`Algérie

embedDownload
DOHA II SUR LA PRODUCTION ET LE PRIX DU BARIL DU PÉTROLE
Les rivalités entre Riyad et Téhéran pèseront lourd
P 24
UNION AFRICAINE
L’INFORMATION AU QUOTIDIEN
Le Maroc
menace
la paix
Quotidien national d’information - Prix Algérie 10 DA - France 1 euro
Dimanche 10 avril 2016 - www.lecourrier-dalgerie.com - N°3690 - 13e année
P2
AMAR GHOUL CATÉGORIQUE :
« Panama Papers
est WikiLeaks II »
Phs : DR
C’est en ces termes que
le président de Tadjamou
Amel Al-Djazaïr (Taj), Amar
Ghoul, a qualifié, lors de
la conférence de presse
animée ce samedi au siège
du parti à Dély-Ibrahim,
l’affaire «Panama Papers»,
désignant la fuite de plus de
11,5 millions de documents
confidentiels, issus du cabinet
d'avocats panaméen Mossak
Fonsceca, dans lesquels ont
été dévoilés les actionnaires,
parmi des personnalités
gouvernementales, politiques,
sportives de beaucoup de
pays, de 214 000 sociétés
extraterritoriales (dénommés
off-shore).
Lire en page 4
LE FAIT EST INÉDIT DANS L’HISTOIRE DES RELATIONS ENTRE L’ALGÉRIE ET LA FRANCE
Six médias
de l’Hexagone
boycottent
la visite de Valls,
à Alger
P3
l SCANDALE DU «PANAMA
PAPERS» ET RETOUR DE KHELIL
Hanoune s’en
remet à la Justice
P4
l 12E FORUM
DE L’OMNIPRATICIEN
Plaidoyer pour
la réhabilitation
du généraliste
P5
2
ACTUALITÉ
Dimanche 10 avril 2016
UNION AFRICAINE
Le Maroc menace la paix
ans un communiqué publié, hier
samedi, le CPS de l'UA
"condamne fermement la décision du Maroc d'expulser 84 fonctionnaires internationaux, y compris le personnel de l'UA, et de la Minurso, ainsi
que son refus de la visite du Secrétaire
général de l'ONU à Rabat et à El-Ayoun
occupée". Cette décision constitue "un
précédent très dangereux, et sape le
mandat du Conseil de sécurité de
l'ONU dans le maintien de la paix et de
la sécurité internationales", note le CPS
dans son communiqué rendu public à
l'issue d'une réunion à Addis-Abeba sur
la situation au Sahara occidental. A cet
égard, le CPS rappelle que "la présence
et le fonctionnement de la Minurso
découlent de la Résolution 690 (1991)
du Conseil de sécurité des Nations
unies. Il souligne, en outre, que la décision du Maroc "aggrave davantage l'impasse actuelle dans le processus de paix
(Polisario/Rabat), ravive les tensions au
Sahara occidental, et menace la sécurité
régionale, à un moment où la communauté internationale se mobilise pour
trouver une solution au conflit du
Sahara occidental, conformément à la
légalité internationale. Le CPS appelle,
à cet effet, le Conseil de sécurité de
l'ONU à "assumer pleinement sa responsabilité en la matière, afin d’exiger
du Maroc l’annulation de sa décision
d’expulser le personnel de la Minurso".
Il exhorte également le Conseil de sécurité à "réaffirmer le mandat de la
Minurso, dans toute sa plénitude, y
D
Protestations
après l’expulsion
par le Maroc
de juristes
et d’avocats
e conseil général de l’Association
des avocats espagnols a protesté
contre l’arrestation et l’expulsion, par
les autorités coloniales marocaines, des
huit observateurs internationaux des
droits de l’Homme, dont cinq Espagnols. Cette Association a appelé dans
un communiqué le gouvernement
marocain à permettre le "travail des
observateurs des droits de l’Homme, et
de garantir le droit, à tout accusé, à un
procès équitable", avant de rappeler que
ces juristes se sont rendus au Maroc
pour chercher à connaître la situation
juridique dans laquelle se trouvent les
13 condamnés du groupe de Gdeim
Izik, et en particulier "le traitement
réservé aux appels présentés par leurs
avocats, et aussi les conditions auxquelles ils sont soumis". La même source qui a rappelé que les prisonniers sahraouis ont participé à des evenements
en 2010 dans le camp de Gdeim Izik
près d’El-Ayoun occupée, pour revendiquer le droit à l’autodétermination du
Sahara occidental, "purgent des peines
comprises entre 20 ans et la prison à
vie". À cet égard, Amnesty International
et d’autres organisations internationales
ont récemment affirmé que ces prisonniers sahraouis ont été privés, illégalement, de leur liberté, poursuit-on. De
son côté, l’Association libre des avocats
de la ville de Saragosse a dénoncé la
détention "illégale et injustifiée des
membres de la délégation internationale des juristes et la "permissivité du gouvernement espagnol". Pour sa part, la
représentation sahraouie en Espagne a
vivement condamné et rejeté l’attitude
du Maroc qui a expulsé, jeudi, de son
territoire, une délégation internationale
de juristes espagnols, français et belge, a
indiqué, vendredi, la représentante de la
République arabe sahraouie démocratique en Espagne, Mme Khira BoulahiAbad. Khira Bulahi a réitéré son rejet
de l’attitude de défi du Maroc "qui
viole, systématiquement, les droits de
l’Homme du peuple sahraoui", et a
condamné "les obstacles et entraves
imposés par l’occupant marocain
contre les mesures visant à assurer le
respect des droits de l’Homme au
Sahara occidental".
M. B.
L
Ph : DR
Le Conseil de paix et de
sécurité (CPS), de l'Union
africaine (UA), a de nouveau
condamné la décision des
autorités d'occupation
marocaines d'expulser le
personnel de la Mission des
Nations unies pour
l'organisation d'un référendum
au Sahara occidental
(Minurso), des territoires
sahraouis occupés, "menace
la sécurité régionale",
appelant le Conseil de
sécurité de l'ONU à "assumer,
pleinement, sa responsabilité
en la matière".
PRISONNIERS
SAHRAOUIS
compris l'organisation d'un référendum
pour l'autodétermination du peuple du
Sahara occidental", et souligne la nécessité pour l’ensemble de la communauté
internationale de "continuer à soutenir
les efforts déployés par le Secrétaire
général de l'ONU, Ban Ki-moon, et son
Envoyé personnel, Christopher Ross, en
vue de la concrétisation de la solution au
conflit, conformément à la légalité internationale". Dans ce contexte, le CPS de
l'UA dit "attendre avec intérêt le renouvellement du mandat de la Minurso à
l'expiration de celui en cours, le 30 avril
2016, tel que décidé par le Conseil de
sécurité dans sa Résolution 2218
(2015). Il exhorte aussi le Conseil de
sécurité à prendre les mesures nécessaires pour garantir à cette mission un
mandat en matière des droits de
l'Homme, tenant compte de la nécessité
d'assurer "un suivi durable, indépendant
et impartial". Le CPS réitère son appel
au Conseil de sécurité à assumer pleinement sa responsabilité à cet égard, en
vue de parvenir à une solution juste,
durable et mutuellement acceptable,
prévoyant l'autodétermination du
peuple du Sahara occidental, dans un
cadre conforme aux principes et buts
des Nations unies, et exhorte
l'Assemblée générale de l'ONU à "fixer
une date pour la tenue du référendum
d’autodétermination" des Sahraouis,
ajoute le texte. Il note par ailleurs avec
une "profonde préoccupation" que,
quatre décennies après le début du
conflit au Sahara occidental, "aucun
progrès n'a été accompli dans la
recherche d'une solution effective au
conflit". Le CPS s'est dit aussi préoccupé par "la gravité de la situation humanitaire dans laquelle vit le peuple du
Sahara occidental, de la violation des
droits de l'Homme et de la poursuite de
l'exploitation illégale (par le Maroc) des
ressources naturelles du territoire, audelà des diverses opinions et décisions
pertinentes de l'UA et des organisations
internationales et régionales sur la question". Par ailleurs, il félicite la Cour de
justice de l'Union européenne (UE)
pour sa récente décision rendue le 10
décembre 2015, annulant l’Accord de
commerce sur les produits agricoles et
de la pêche, conclu en mars 2012, entre
le Maroc et l'UE, en raison du fait qu'il
inclut le territoire du Sahara occidental
occupé. Le CPS demande ainsi à toutes
les parties concernées de "respecter la
décision de la Cour et de renoncer à
conclure tout accord qui serait contraire
à la souveraineté permanente du peuple
sahraoui sur ses ressources naturelles".
Le CPS de l'UA a adopté ces décisions
après avoir examiné notamment une
communication
faite
par
le
Commissaire à la paix et à la sécurité sur
la situation au Sahara occidental, et une
mise à jour faite par l'Envoyé spécial de
la présidente de la Commission pour le
Sahara occidental, l'ancien président du
Mozambique, Joaquim Chissano.
M. B.
CONFÉRENCE DE GENÈVE SUR L’EXTRÉMISME
L’expérience de l’Algérie en relief
bdelkader Messahel , ministre
des Affaires maghrébines, de
l'Union africaine et de la Ligue
des États arabes, a activement pris part
à la conférence internationale sur la prévention de l'extrémisme violent qui s'est
tenue à Genève.
Cette conférence a été l'occasion d'un
large débat autour du plan des Nations
unies sur la prévention de l'extrémisme
violent publié par le secrétaire général
de l'ONU en
janvier dernier.
Intervenant dans le cadre du segment de
haut niveau de cette conférence,
Messahel a tenu à souligner toute l'importance qu'accorde l'Algérie à la lutte
contre l'extrémisme violent et le terrorisme en ce qu'ils constituent des menaces
à la sécurité des états ainsi qu'à la paix et
la stabilité internationales.Il a rappelé, à
cet égard, l'attachement du peuple algérien, réaffirmé dans la Constitution révisée le 7 février dernier, à "garder
A
l'Algérie à l'abri de la fitna, de la violence
et de tout extrémisme, en cultivant ses
propres valeurs spirituelles et civilisationelles de dialogues de conciliation et de
fraternité dans le respect de la
Constitution et des lois de la
République".
Il a, ainsi, rappelé les grands axes de
la stratégie de lutte contre l'extrémisme
violent et de déradicalisation mise en
œuvre sous l'impulsion du président de
la République, Abdelaziz Bouteflika,
depuis plus d'une décennie et qui a permis au pays de rétablir la sécurité et de
retrouver la paix et la stabilité. Messahel
a aussi souligné les efforts que déploie
l'Algérie pour renforcer sa démocratie
qu'elle perçoit comme "le meilleur rempart et la meilleure arme pour lutter
contre l'extrémisme violent et le terrorisme". Il a, également, insisté sur la nécessité de renforcer le rôle de l'état de droit,
le respect des droits de l'Homme et la
bonne gouvernance, précisant que les
réformes institutionnelles engagées ainsi
que la récente révision de la
Constitution tendent toutes à promouvoir cet objectif. Messahel a rappelé le
rôle déterminant joué par la politique de
réconciliation nationale dans le retour et
la réinsertion dans la société des personnes précédemment impliquées dans
les activités terroristes.Le ministre, également, A présenté les nombreuses
mesures prises par l'Algérie dans le
cadre de la politique de déradicalisation
dans les différents domaines notamment
ceux de l'éducation, la culture, les
affaires religieuses et l'économie. Les
conclusions de cette conférence contribueront à enrichir le travail d'adaptation
de la stratégie des Nations Unies de
lutte contre le terrorisme qui aura lieu à
l'occasion de son 10ème anniversaire qui
sera célébré au mois de juin prochain.
Par ailleurs le premier ministre français
Manuels Valls en visite à Alger, dans le
cadre de la tenue de la 3eme session du
Comité intergouvernemental de haut
niveau, a souligné que L’Algérie et la
France agissent côte à côte dans un partenariat de "très grande qualité" en
matière de lutte antiterroriste, dans un
entretien à un quotidien national.
L'Algérie et la France savent très bien
que face à cet ennemi commun qu’est le
terrorisme "il faut une coopération très
étroite en matière de renseignement,
mais aussi militaire", a-t-il ajouté.
Exprimant la volonté de son pays de
"renforcer" davantage cette coopération,
il a relevé que dans le domaine de la
lutte contre la radicalisation, "l’expérience et l’expertise de l’Algérie, qui a
payé un lourd tribu durant la décennie
noire, sont précieuses". Sur le Mali, il a
salué le rôle "décisif" que joue l’Algérie
en faveur de la paix dans ce pays.
M .B.
ACTUALITÉ
Dimanche 10 avril 2016
3
La stratégie mise en
œuvre par le président
de la République,
Abdelaziz Bouteflika, a
permis de "contrer
efficacement" le
discours extrémiste, a
affirmé le ministre des
Affaires maghrébines,
de l'Union africaine et
de la Ligue des États
arabes, Abdelkader
Messahel, intervenant à
Genève lors du débat
de la Conférence
internationale sur "la
prévention de
l'extrémisme violent".
essahel a indiqué que
"c’est sous l’impulsion" du président de
la République qu'a été mise en
œuvre, depuis plus d’une
décennie, une stratégie de lutte
contre l’extrémisme violent et
de déradicalisation. Une stratégie qui, a-t-il relevé, a permis de
"contrer efficacement le discours extrémiste et ses effets
néfastes, et de réduire sensiblement son impact sur la société
et la jeunesse en particulier",
arguant du "nombre fort réduit
de combattants terroristes
étrangers sortis d'Algérie". En
présence du Secrétaire général
des Nations unies, Ban Kimoon, le ministre a détaillé le
contenu de la stratégie de lutte
contre l'extrémisme en Algérie,
et a indiqué que celle-ci repose,
en premier lieu, sur "la conviction que la démocratie constitue le meilleur rempart et la
meilleure arme pour lutter
contre l’extrémisme violent et
le terrorisme, en ce qu’elle permet de montrer la réalité du
discours extrémiste, ainsi que
les dangers et les menaces qu’il
véhicule. Elle permet de le marginaliser, de le discréditer et de
le faire rejeter par la société".
Elle s'appuie, en second lieu,
sur la place accordée à "l'approfondissement constant de l'État
de droit et au respect des droits
de l’Homme et des libertés fondamentales, ainsi que la mise en
place d’institutions et de
normes fondées sur cette base",
a-t-il poursuivi, notant que les
réformes institutionnelles engagées, dont la révision constitutionnelle, "tendent à promouvoir
cet
objectif".
En troisième lieu, il s'agit de "la
promotion de la bonne gouvernance en adéquation avec les
normes les plus exigeantes en la
matière, soutenue par la promotion de la justice sociale,
l’égalité des chances et une
lutte sans répit contre les fléaux
sociaux, lesquels sont effectivement des motifs à ressentiment
et à exploiter par les tenants de
l’extrémisme violent".
Messahel a, en outre, évoqué
la mise en œuvre de la politique
de réconciliation nationale
ayant incité des milliers de
repentis à se rendre de leur
M
Ph : DR
La stratégie de l’Algérie contre l’extrémisme
largement exposée à Genève
Abdelkader Messahahel,
ministre MAE
"propre gré" permettant, par
conséquent, à un grand nombre
d'entre eux une réinsertion
sociale, en même temps que le
retour à la stabilité politique,
économique, sociale et institutionnelle au pays, pour "consacrer ses énergies à la construction et au développement, dont
il a tant besoin". La stratégie de
lutte contre l'extrémisme appliquée en Algérie repose également sur "l’importance centrale
de la construction d’un État
fort et juste, fondé sur la primauté du droit au service
exclusif de la Nation, capable
de garantir la pérennité de
l’ordre constitutionnel librement choisi par le peuple, et
d’offrir à ce dernier la sécurité
et la protection, dont il a droit,
face aux menaces de l’extrémisme violent et du terrorisme", a
ajouté le ministre.
En sixième lieu, il a cité la
mise en œuvre de politiques
économiques et sociales "guidées par le souci d’offrir à la
jeunesse les opportunités d’emplois qu’elle recherche, ainsi
que des perspectives réelles
d’épanouissement individuel",
notant qu'il s'agit de "pas moins
de treize programmes dotés
d’importantes ressources financières". En septième lieu, Messahel a évoqué la réforme de
l’École algérienne avec, a-t-il
précisé, l’objectif de "développer chez l’enfant l’esprit critique, la connaissance des
valeurs nationales et universelles, ainsi que les fondements
de la citoyenneté et les responsabilités qu’elle implique". La
stratégie en question a englobé,
par ailleurs, des mesures judiciaires et pénitentiaires autour
de "la suppression des juridictions d’exception et leur remplacement rapide par des pôles
spécialisés, le maintien du
moratoire sur la peine de mort
décidé en 1993, ainsi que la
mise en œuvre en milieu carcéral d’un ensemble de mesures
fondées sur le principe de la
défense sociale", a-t-il soutenu.
Il s'agit, a-t-il expliqué, de
"faire de l’application des
peines un moyen de protection
de la société, et visant à éliminer l’influence du discours
extrémiste et offrir à ses partisans des opportunités de repen-
tance et de réinsertion dans la
société", ajoutant que ces
mesures incluent aussi la promotion de la formation scolaire, universitaire et professionnelle des détenus.
En neuvième lieu, a poursuivi le ministre, "d’importants
efforts et moyens ont été mobilisés pour consolider les fondements du référent religieux
national par la promotion d’un
Islam authentique fait d’humanisme, de tolérance et d’harmonie sociale". (…) Messahel a
rappelé, à ce propos, la création
"prochaine" de l’institution du
Mufti de la République, l'intérêt de cette batterie de mesures
étant de "ne pas laisser des
espaces d’action et de propagande au discours extrémiste".
Plaçant l’extrémisme au même
niveau que le terrorisme, Messahel a considéré le premier
phénomène comme une "véritable menace à la paix et à la
sécurité internationales", appelant, par conséquent, la communauté internationale à
"mobiliser pleinement" ses
efforts pour y faire face. (…)
Messahel a plaidé, en conclusion, pour un travail en commun pour le "rejet des extrémismes quelles que soient leurs
formes d’expression, y compris
aujourd’hui l’islamophobie et la
xénophobie, que le Plan soumis
gagnerait à inclure, tout autant
d’ailleurs qu’une définition plus
complète et plus précise de l’extrémisme violent, afin que les
efforts à fournir sur le long
terme, à cette fin, ne soient
davantage influencés par la
seule conjoncture actuelle
dominée par la lutte contre le
terrorisme".
M. B.
LE FAIT EST INÉDIT DANS L’HISTOIRE DES RELATIONS ENTRE L’ALGÉRIE ET LA FRANCE
Six médias de l’Hexagone boycottent
la visite de Valls, à Alger
a visite qu’effectue, depuis hier, à
Alger, le Premier ministre français
fera, assurément, date dans les relations, souvent mouvementées, comme c’est
le cas ces derniers temps, entre les deux
pays. Et ce, pour un fait des plus inédits.
C’est, en effet, la première fois que des
médias français boycottent une visite d’un
responsable de haut rang de leur pays en
Algérie. Un boycott qui survient à un
moment où les relations entre les deux
pays traversent une zone de turbulences
assez fortes. Que le traitement particulièrement tendancieux, réservé à l’Algérie par le
journal “Le Monde” dans ce qui est appelé,
par la presse de l’Hexagone, le scandale
«Panama Papers», ne peut expliquer à lui
seul. Et ce, comme tente de le faire accroire cette même presse. Dont une partie:
deux radios du service “France Inter” et
“France Culture”, deux chaînes de télévision “France2” et “TF1” et deux quotidiens “Le Figaro” et “Libération”, s’est
engagée dans le boycott en question ; en
signe de solidarité, ont-ils soutenu, avec les
journalistes du quotidien “Le Monde” et la
chaîne de télévision “Canal+” auxquels les
autorités algériennes ont refusé de délivrer
un visa d’entrée en Algérie. Pour tous les
observateurs impartiaux des relations algéro-françaises, en effet, cette explication
tient difficilement la route. Pour, au moins,
une raison : les tensions caractérisant, présentement, les relations entre l’Algérie et la
L
France étant antérieures à la publication
des «Panama Papers». Et, largement, pour
l’un des deux évènements les plus significatifs de ces tensions, survenus récemment: la fouille corporelle, aussi humiliante
qu’injustifiée, parce que contraire aux
usages diplomatiques, à laquelle a été soumis, à l’aéroport parisien d’Orly, par la
police française, Hamid Grine, notre
ministre de la Communication, remontant,
en effet, au mois d’octobre 2015.
Quant à l’autre évènement qui a rallumé quelque peu ces tensions, il s’est produit dans le sillage de celles qui ont marqué, dans le courant du mois écoulé, les
relations entre le Secrétaire général de
l’ONU et le Maroc, -après que le premier
a publiquement qualifié la présence du
Maroc au Sahara occidental, «d’occupation»- l’Algérie n’ayant pas du tout apprécié, et c’est peu dire, le clair soutien apporté par la France à notre «voisin de l’Ouest»
dans son bras de fer avec Ban Ki-moon.
Une contrariété qui a été, au demeurant,
particulièrement patente dans les propos
que notre ministre des Affaires étrangères,
Ramtane Lamamra, a tenu lors de la
conférence de presse qu’il a conjointement
animée avec son homologue français, JeanMarc Ayraut, lors de la visite officielle que
ce dernier a effectuée dans notre pays à la
fin du même mois (de mars 2016). De là,
les interrogations sur les raisons véritables
de ce boycott. Surtout qu’il est justifié par
un acte de solidarité envers des journalistes
victimes d’une prétendue entrave à l’exercice de leur profession et, partant, à la
liberté d’expression. Et qu’il concerne un
évènement important, la visite du Premier
ministre français en Algérie, dont la médiatisation est assurée. Pas uniquement en
France. Pour les mêmes observateurs, tous
ces faits indiquent, clairement, que le boycott décidé par certains médias français a
d’autres objectifs.
Qui s’inscrivent dans les incessantes et
sournoises campagnes menées, sans répit,
contre l’Algérie, et visant à sa déstabilisation. Cette lecture des évènements est
confortée, soutiennent-ils, par l’attitude
par trop conciliante que la même presse a
observé à l’égard du Maroc, tout dernièrement. Plus précisément, la semaine dernière quand le Makhzen a expulsé, tour à
tour, des journalistes du “Petit Journal” et
un groupe d’avocats (français) partis s’enquérir du sort d’une vingtaine de prisonniers politiques sahraouis, emprisonnés
depuis… 2013.
Sans que les deux expulsions ne soulèvent la moindre protestation des «défenseurs zélés de la liberté d’expression de
l’Hexagone». Il est vrai que le responsable
de ces atteintes à la liberté tout court
n’était pas, cette fois-ci, l’Algérie mais l’un
des enfants gâtés, avec l’entité sioniste, de
l’Occident qu’est le Maroc…
Mourad Bendris
4
ACTUALITÉ
Dimanche 10 avril 2016
SCANDALE DU «PANAMA PAPERS» ET LE RETOUR DE KHELIL
Hanoune s’en remet à la Justice
Quelques jours après ses
hésitations-verbales sur le
comeback de l’ex-ministre
de l’Énergie, Chakib Khelil,
en Algérie, la SG du Parti
des travailleurs (PT), Louisa
Hanoune, a fini, hier, par
clarifier sa position.
vec le scandale d’évasion
fiscale
dit
«Panama
Papers» qui gagne en
polémique la scène nationale, du
fait que le ministre de l’Industrie,
Abdesalem Bouchouareb, eût été
cité dans l’affaire, Hanoune ne
veut pas donner un cachet politique à ces questions. Pour elle,
c’est à la justice de trancher ces
cas. En effet, la première fois où
elle était interrogée sur Khelil, la
responsable politique a fait preuve
de beaucoup de prudence dans ses
propos. Elle qualifiait ce retour de
«non-événement», tout en mettant,
tout aussi, en garde, contre les
«provocations» que cela pourrait
en suscitr parmi la population.
Lors d’une rencontre, animée hier
à la bibliothèque communale d’ElHarrach, avec cadres et militants
du parti issus d’Alger, Hanoune
est revenue sur ces deux affaires,
dans un contexte marqué par le
phénomène planétaire du «Panama Papers». Un grand déballage
qui s’apparente à «un séisme», a
qualifié la conférencière, pour se
passer de tout commentaire, visiblement. Ceci, dans la mesure où
les révélations de cette enquête
internationale, menée par un
consortium de journalistes issus
d’une centaine de médias, ont touché à un haut responsable politique du gouvernement national.
Ph : DR
A
Louisa Hanoune SG du PT
Même si ces révélations en soi, ne
suscitent pas pour elle une surprise générale chez les Algériens, de
par une foultitude d’affaires de
corruption qui défrayent la chronique judiciaire, il n’en demeure
pas moins que la «Justice doit
prendre acte et décider sur ces
cas», a indiqué la patronne du PT,
en sorte d’interpeller l’institution
judiciaire. Elle estime que le
peuple s’interroge sur le silence de
la Justice qui «impose un statuquo
dangereux», devant les affaires
ayant éclaboussé la compagnie
pétrolière Sonatrach, à travers ses
procès en cascade. À ce titre, elle
considère que l’accueil officiel
réservé à Khelil lors de son atterrissage, le 17 mars dernier à l’aéroport d’Oran, en provenance des
Etat-Unis, «est une provocation». Il
a été reçu «en héros, comme s’il est
le Mahdi mountadhar (guide
attendu, ndlr)», s’est offusquée la
dame de fer. Or, pour elle, l’exhomme fort du secteur énergé-
tique «n’est pas jugé à ce jour», a-telle regretté, après avoir entretenu
un silence au sujet de l’homme le
plus controversé dans le scandale
de Sonatrach. En réponse aux
déclarations justifiant la réhabilitation de l’ex-ministre, par le fait
que les poursuites judiciaires lancées à l’encontre du mis en cause,
à travers un mandat d’arrêt international que l’on dit souffrant
d’un vice de forme, Hanoune
explore une autre piste. Si tel est le
cas, il reste que «l’accusation dans
son fond reste fondée», a relevé la
cheftaine du parti qui en veut pour
preuve le fait que le tribunal de
Milan (Italie) «soit toujours sur le
dossier». Néanmoins, Hanoune
qui dit ne reprendre par ses déclarations qu’un fait révélé à l’opinion publique, ne peut pas aller
jusqu’à «s’immiscer dans les
affaires de la justice, seule habilitée à prendre des décisions sur
ces affaires», a-t-elle précisé.
Dans ce sillage, elle a mis en
garde les responsables politiques
quant au silence «trompeur» du
peuple, mais dont la «colère
latente» en dit long sur sa position par rapport à ces questions,
a laissé entendre la même responsable. Revenant sur le scandale du «Panama Papers»,
Hanoune a laissé libre cours à
une multitude d’interrogations
sur les tenants et les aboutissants
de cette affaire. Avant de trancher, au PT, «nous voulons comprendre d’abord», a-t-elle fait
savoir, avant d’évoquer peu après
le cas de Bouchouareb, cité
comme étant impliqué dans ce
dossier touchant à plusieurs personnalités du monde entier
parmi lesquelles figurent des
chefs d’États. À ce titre, elle affirme, d’emblée, qu’il y’a un parti
pris dans ce scandale. En effet,
elle se demande à qui profite bien
cette affaire «faisant délibérément
fuir des tas de données», ou encore, «qui a ordonné la publication
des ces infos ?, pourquoi maintenant? ». Telles étaient les questions qui lui font dire qu’il y’a
bien anguille sous roche et des
non-dits qui restent à connaître.
Ceci, d’autant plus et comme par
hasard, aucune personnalité
américaine, juive et autre, n’a été
citée dans ce scandale, a-t-elle
fait remarquer. Ceci l’amène à
croire, donc, qu’il s’agit d’une
campagne concoctée par les puissances occidentales et les partisans du capitalisme, «à l’origine
déjà du chaos et du contexte
marqué par des crises multidimensionnelles prévalant dans
plusieurs pays», a-t-elle accusé.
Mais, cela n’empêche tout de
même pas «la blanchiment des
personnalités impliquées dans les
scandales financiers», allusion
aux affaires judiciaires impliquant des responsables algériens,
a-t-elle précisé.
Farid Guellil
Hanoune critique la visite de Manuel Valls
autre part, Louisa Hanoune a commenté la visite du premier ministre français, Manuel Valls, hier à
Alger, à la tête d’une délégation importante de son gouvernement. Tout en considérant que l’Algérie
n’a tiré aucun profit des partenariats conclus avec la France et dans le cadre de l’Union européenne. Intervenant dans un contexte de tensions entre Alger et Paris, le voyage du staff gouvernemental français ne vise
que «le sauvetage des entreprises de ce pays», a-t-elle estimé. Pour elle, le fait que la France et de nombreux
autres pays de l’Europe s’enlisent dans une crise économique, en dit long sur l’objet de cette visite. «L’Algérie est-elle au courant de cet état de fait?», a-t-elle mis en garde. Certes, pour elle, si la France est en
quête de rafler les marchés dans le pays est en soi «un droit», il n’en demeure pas moins que l’Algérie ne
doit pas accepter d’aller au secours de l’économie française. Toujours dans le même ordre d’idée, Hanoune
appelle à privilégier «la préférence nationale», à même d’arriver à un partenariat «gagnant-gagnant». Ce qui
n’est malheureusement pas le cas, à l’heure actuelle, a conclu la SG du PT.
F. G.
D’
AMAR GHOUL :
« Panama Papers est WikiLeaks II »
est en ces termes que, le président de Tadjamou Amel Al-Djazaïr (Taj), Amar Ghoul, a qualifié, lors de la conférence de presse animée
ce samedi au siège du parti à Dély-Ibrahim, l’affaire «Panama Papers», désignant
la fuite de plus de 11,5 millions de documents confidentiels, issus du cabinet d'avocats panaméen Mossak Fonsceca, dans lesquels ont été dévoilés les actionnaires,
parmi des personnalités gouvernementales,
politiques, sportives de beaucoup de pays,
de 214 000 sociétés extraterritoriales
(dénommés off-shore).
«C’est un dossier fomenté pour déstabiliser des pays au détriment d’autres, ceuxlà mêmes qui seraient derrière sa diffusion
sournoise à travers quelques médias, et
dont les desseins ne sont nullement innocents», dira-t-il en substance. «Nous devons
nous poser des questions du genre : qui a
été derrière la fuite, et pourquoi celle-ci
est-elle sélective? Qui a été derrière la
transmission de ces dossiers, par procuration, faut le préciser? Quel est le but
recherché? Pourquoi de grands pays n’ontils pas été cités dans cette affaire?», tient-til à s’interroger à haute voix, recommandant à toute personne portant l’amour de
l’Algérie dans son cœur d’en faire de
même. La comparaison entre “Panama
Papers” et WikiLeaks a été avancée par
l’orateur dans un seul souci : mettre en
garde contre les fuites de nature à déstabiliser des régions entières, WikiLeaks étant,
faut-il le rappeler, l’affaire qui a été à l’origine du «Printemps arabe », devenu, malheureusement pour la postérité, avec une
effusion continue de sang des innocents
dans la grande contrée du Maghreb (Tunisie et Libye) et du Moyen-Orient (Syrie et
Yémen).
Tout au long de son discours, il s’abstiendra, néanmoins, laissant l’assistance
sur sa faim, d’en citer un seul pays qui
C’
pourrait être l’origine du scandale de
«Panama Papers». Même au sujet des pays
épargnés, Amar Ghoul, bien que faisant
allusion aux États-Unis, ne veut se tremper
jusqu’aux os. Comme prévu, le SG de Taj
s’est placé dans la posture du défenseur
acharné de l’État algérien, victime, celui-ci,
selon ses dires, d’une campagne de dénigrement et de discréditation, à travers,
notamment, un des membres du gouvernement, le ministre de l’Industrie et des
Mines, Abdessalem Bouchouareb, en l’occurrence, cité dans la liste des personnalités, dont les noms ont été liés à des société
off-shore pour dissimuler leurs actifs au
niveau du paradis fiscal de Panama, pays
de l’Amérique centrale. L’argument d’acier
brandi par le conférencier réside, surtout,
dans la publication de la photo de Abdelaziz Bouteflika, président de la République,
en Une du journal français “Le Monde”.
«Pourquoi la photo du président? Qu’est-ce
qu’il a à avoir dans cette affaire? Ceci n’est
que la preuve que c’est l’État algérien qui
en est ciblé». Bien que défendant bec et
ongles le président de la République,
Ghoul n’en fait pas de même pour Bouchouareb, et ce, bien que tous les deux sont
représentatifs du Pouvoir en Algérie! Il
déclara, au sujet de son collègue au gouvernement, qu’il s’est bel et bien défendu et
que la presse en a rapporté les grands axes.
Toutefois, Ghoul se fait, parfois, plus
précis en déclarant que, le hasard défait
bien les choses, «Panama Papers» a été,
miraculeusement, éventée à quelques jours
de la visite du Premier ministre français,
Manuel Valls, pour deux jours, les 9 et 10
avril, à Alger, pour la 3e session du Comité
interministériel de haut niveau (CIHN). Il
en appelle, dans la foulée, à la France officielle pour prendre les mesures idoines
pour qu’une certaine presse de l’Hexagone
se tienne à carreaux, devant éviter les surenchères et la manipulation, dans une
conjoncture favorable, aux dires du SG de
Taj, à la consolidation des échanges économiques entre les deux pays. Enfin, il louera
la démarche de la diplomatie algérienne et,
partant, de la politique officielle algérienne, la qualifiant de «sage» par rapport au
traitement de «Panama Papers». Le deuxième point de politique internationale abordé par Amar Ghoul a trait à la coopération
algéro-saoudienne. Considérant celle-ci
comme incontournable dans le cadre de la
stabilisation et de la sécurisation de la zone
arabo-musulmane, du fait du rôle de leaders que jouent les deux pays dans la zone
maghrébine, pour l’Algérie, et moyenorientale, pour le royaume d’Arabie saoudite, le SG de Taj en appelle à une intensification des échanges diplomatiques en
prenant en considération le droit des deux
à la réciprocité en matière de non-ingérence dans leurs affaires internes. Abondant
dans le même sens, il rappellera, au passage, catégorique, que l’Armée nationale
populaire, ne foulera jamais le sol d’un
pays étranger pour y prendre part à n’importe quel conflit armé. Optimiste, il signalera aussi l’apaisement constaté en Syrie et
au Yémen, et soulignera l’apport de l’Algérie dans celui ayant conduit à la création du
gouvernement d’union nationale, en Libye.
« TAJ : MÉDIATEUR ENTRE LES
PARTIS DE L’OPPOSITION ET
CEUX DU SOUTIEN
AU POUVOIR »
L’annonce a été faite par Ghoul, luimême, s’accordant des prérogatives que
personne ne lui a données. Ou qu’on lui a,
peut-être, attribuées officieusement ! La
médiation vaut le coup en cette conjoncture propice à la crise tous azimuts qui
touche le pays, estime l’un des adeptes de
l’initiative du «mur national», lancée par le
secrétaire général du FLN, Amar Saâdani,
lors de la rencontre de la Coupole du 30
mars dernier. C’est par cette «brèche»
qu’Amar Ghoul a abordé le volet de la politique nationale. Considérant que l’initiative du «mur» devrait concerner aussi bien
les nationaux que les ressortissants étrangers, le président de Taj invite les partis de
l’opposition, puisque ce sont des Algériens,
à y adhérer.
Moins agressif que quelques-uns de ses
confrères de l’Initiative politique nationale
du progrès dans le cadre de la cohésion et
de la stabilité, il fera preuve d’une éloquente opération de séduction envers l’opposition, la qualifiant plutôt de partenaire politique que d’ennemi ou d’adversaire. Au
sujet de la stratégie mise en place pour
mettre fin à la dépendance aux hydrocarbures, Amar Ghoul, qui est aussi ministre
de l’Aménagement, du Tourisme et de l’Artisanat, a relevé que sa concrétisation pour
en faire de l’Algérie un pays émergent,
demeure tributaire de l’amélioration du climat politique général. Enfin, il louera les
efforts consentis par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales (MICL)
dans l’objectif de moderniser l’Administration algérienne, et insistera sur les vertus
du dialogue pour désamorcer la bombe qui
guette le secteur de l’éducation, et dont la
détonation la plus imminente peut émaner
de l’affaire des enseignants contractuels.
La réunion du bureau politique de Taj et
les préparatifs de l’université d’été, dédiée
à la Femme, sont les deux faits annoncés
en clôture de cette conférence de presse
rehaussée, faut le préciser, par la présence
de Habib Yousfi, président du conseil
national de Taj. à noter que «Panama
Papers» a été dévoilée par l'intermédiaire
de l'International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) basé à Washington,
relayée, ensuite, par les médias de 80 pays.
Les premiers articles ont été publiés le 3
avril 2016.
Zaid Zoheir
--
ACTUALITÉ
Dimanche 10 avril 2016
12E FORUM DE L’OMNIPRATICIEN
Plaidoyer pour la réhabilitation
du généraliste
Les travaux de la 12e session du
Forum national de l'omnipraticien,
rencontre annuelle dédiée à la
formation continue des médecins
généralistes, se sont poursuivis,
hier à la Faculté de médecine à
Alger, sous la conduite d'un
panel d'éminents professeurs
nationaux et étrangers, chacun
dans sa spécialité.
ne cinquantaine de conférences
et 15 ateliers, traitant de l'essentiel des spécialités médicales (cas
cliniques et exercices pratiques) sont inscrits au menu de cette rencontre de deux
journées, organisée par le Forum de la
formation continue des médecins généralistes, dirigé par le Dr Laouar Salah, avec
le concours du ministère de la Santé, de
la Population et de la Réforme hospitalière. De la cardiologie à la psychiatrie en
passant par l’endocrinologie, pour ne
citer que celles-là, les centaines de praticiens généralistes venus de différentes
wilayas du pays ont reçu, à cette occasion, des cours pédagogiques actualisés
dans presque toutes les spécialités. Rencontré, hier, en marge des travaux, le Dr
Laouar nous a expliqué que « l'objectif de
ce forum annuel est de permettre une
mise à niveau des médecins généralistes
exerçant dans différentes structures,
publiques et privées, à travers le pays ». À
cet effet, il a soutenu que « ce Forum
s’inscrit dans le cadre de la formation
continue et l’amélioration des services
assurés au citoyen ». Justement, selon
lui, « la formation continue est nécessaire
pour actualiser les connaissances des
médecins, spécialistes ou généralistes,
exerçant dans le secteur public ou privé,
pour leur permettre d'être plus performants dans leur profession ».Il est primordial, dit-il, de remettre le patient au
cœur des préoccupations pour assurer un
meilleur fonctionnement de l’ensemble
du système qui paraît aujourd’hui dépassé. Selon le Dr Laouar, la réhabilitation
du médecin généraliste doit passer par
une meilleure formation. Selon ses dires,
«le médecin généraliste doit retourner à
l’université» mais pas seulement : c’est
Ph : DR
tous les programmes qui doivent être
revus car, estime-t-il, ils sont aujourd’hui
en décalage avec les besoins exprimés par
la population, et les avancées enregistrées
dans la médecine à travers le monde.
Pour la généralisation de la formation
continue, le Dr Laouar a fait savoir que
de nombreuses propositions ont été
adressées aux ministères de la Santé, de
la Population et de la Réforme hospitalière, et celui de l’Enseignement supérieur
en vue de la concrétisation du recyclage
continu des praticiens.
Il dira, entre autres, que la médecine «
n'était pas figée » et qu'il y avait de nouvelles acquisitions et données médicales
au quotidien, soulignant que la recherche
progressait avec le lancement de nouvelles techniques de soin.
Il a ajouté dans ce sens qu'un médecin
formé il y a dix ans ne pouvait pas exercer
la médecine avec les mêmes techniques
et données. en sus, il a assuré que l'omnipraticien est le médecin qui pratique la
médecine générale, à savoir, le suivi
durable, le bien-être et les soins médicaux généraux d'une communauté, sans
se limiter à des groupes de maladies relevant d'un organe, d’où la nécessité d’assurer une meilleure formation pour ces
médecins qui doivent toucher à toutes les
spécialités de médecine. « Si on rétablit le
médecin généraliste on va améliorer les
prestations de santé », a encoure soutenu
l’orateur. D’autre part, le Dr Laouar a
appelé à l'inscription de la médecine
générale et de famille comme spécialité à
part entière pour la réhabilitation de cette
partie de la médecine. L’orateur a rappelé dans ce sens que l'Algérie comptait pas
moins de 50.000 médecins généralistes,
ajoutant que l'ensemble de ces praticiens
pouvaient être un atout majeur pour
réorganiser le système de santé national.
Cependant, il a annoncé que des négociations sont en cours avec le ministère
de la Santé et celui de l’Enseignement
supérieur afin de concrétiser ce but, estimant, dans ce sillage, qu’il est impératif
de revoir le statut particulier de l’omnipraticien. « La loi actuelle nous considère comme étant des praticiens, nous ne
sommes pas des praticiens mais des
médecins. Nous voulons faire évoluer les
choses, quitte à retourner à l’université »,
a-t-il martelé. Les médecins inscrits à ce
forum ont reçu des enseignements dans
diverses branches de la médecine,
comme la neurologie, la cardiologie, la
psychiatrie, la chirurgie, la gynécologie et
autres.
Lamia Boufassa
INDUSTRIE PUBLIQUE
Hausse de 2,3 % des prix à la production en 2015
es prix à la production
industrielle du secteur
public national, hors
hydrocarbures, a enregistré
une hausse de 2,3% en 2015
par rapport à 2014, a indiqué
l'Office national des statistiques (ONS). L'indice des
prix à la production industrielle mesure l'évolution des prix
des biens industriels (prix sortie d'usine) vendus sur le marché intérieur exceptés les produits importés et ceux destinés
à l'export. En 2015, les prix
des industries manufacturières
publiques ont évolué de 1,4%
par rapport à 2014, selon les
données provisoires de l'Office. Par secteur d'activité, la
quasi-totalité des secteurs ont
connu des augmentations,
mais légères pour la plupart,
de leurs prix au cours de l'année précédente 2015 par rapport à 2014, à l'exception du
secteur de l'énergie qui a enregistré une très légère baisse de
L
CÉLÉBRATION DU 20 AVRIL
Ould Ali plaide
pour une
célébration
dans le cadre
d’une Algérie
unie
et indivisible
e 20 avril "a toujours été
célébré dans le cadre
d’une Algérie unie et indivisible", a déclaré samedi à Tizi
Ouzou le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi
Ould Ali, précisant que cette
date, symbole de combat pour
l’épanouissement de la langue
amazighe, "doit être unificatrice et non dispersive".
Intervenant à l’occasion d’une
réunion ayant regroupé le
mouvement associatif avec la
direction de la culture et celles
de la jeunesse et des sports des
wilayas de Tizi Ouzou, Bouira
et Béjaïa dans le cadre de la
préparation des festivités du
20 avril, le ministre a précisé
que la consécration de Tamazight comme langue officielle
mérite d’être célébrée puisque
les évènements du 20 avril
1980 allaient dans le sens de
la reconnaissance de l’identité
amazighe dans le pays. Pour
Ould Ali "il est inadmissible
de faire l’impasse sur l’officialisation de Tamazight. Nous
devons reconnaître que c’est
enfin une consécration qui
mérite d’être fêtée". "Faire du
20 avril un moment de fête,
d’unité et de liesse pose problème pour un certain nombre
de personnes qui veulent installer, de manière durable et
définitive, un mouvement
cyclique de violence et de
haine et maintenir la région
dans le chaos au lieu d’œuvrer
pour son développement", a-til affirmé. Ce 36ème anniversaire du printemps berbère
sera également une occasion
de rendre hommage à ceux
qui ont milité pour que Tamazight soit reconnu. Parmi eux,
les victimes du printemps noir
de 2001 qui, grâce à leur
sacrifice, cette langue est devenue langue nationale, a-t-il
affirmé.Le ministre a soutenu
que cette date est un double
anniversaire "que nous devons
fêter dans le cadre de l’unité
nationale et de l’intégrité territoriale et barrer ainsi la route
à ceux qui sèment la division
et l’invective pour tenter de
conquérir nos villages". Les
efforts devront, cependant,
être multipliés par tous les
acteurs de la société, notamment le mouvement associatif,
les directions de wilayas et les
citoyens pour préserver les
acquis du combat identitaire
et les consolider, a-t-il signalé.
Le ministre de la Jeunesse et
des Sports a rassuré, par
ailleurs, de sa disponibilité à
accompagner le mouvement
associatif dans son travail et à
encourager les initiatives intersectorielles, comme c’est le
cas, a-t-il dit, des directions de
la culture et de la jeunesse et
des sports qui coordonnent
leurs efforts dans le cadre de
la célébration du 20 avril.
L
U
0,1%. La hausse la plus importante a été enregistrée par l'industrie des mines et carrières
dont les prix ont augmenté de
près de 29% entre janvier et
décembre 2015. Cette importante augmentation a été
engendrée par l'évolution de
30,5% des prix d'extraction de
phosphate en 2015 et de 3,1%
de ceux d'extraction de la pierre, argile et sable alors que les
prix d'extraction du sel et des
matières minérales se sont stabilisés et ceux d'extraction du
minerai de fer ont baissé de
2,6%. Les industries diverses
ont vu leurs prix croître de
2,8% durant l'année précédente et ceux des industries agroalimentaires, tabac et allumettes
ont affiché une hausse de
1,7%. Dans cette dernière
filière, ce sont les prix de l'industrie des tabacs manufacturiers et allumettes qui ont progressé de 7,2% contre 0,6% et
0,4% pour, respectivement, la
fabrication des produits alimentaires à base d'animaux.
Les prix de produits des autres
branches (industrie du sucre,
fabrication de boissons, fabrication de conserves de fruits et
légumes) se sont stabilisés en
2015, excepté l'industrie du
lait qui a affiché une modeste
baisse de 0,3%. Entre janvier
et décembre 2015, les prix des
matériaux de construction,
céramique et verre fabriqués
par les entreprises étatiques
ont enregistré une croissance
de 1,6%, engendrée par la
hausse de 2,5% des prix de
fabrication des liants hydrauliques alors que l'ensemble des
prix des autres matériaux n'ont
pas changé. De même, les prix
dans les industries sidérurgiques, métallurgiques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE) ont connu
une petite augmentation de
1,5% en 2015, selon l'ONS.
Dans cette filière, ce sont les
prix de l'industrie mécanique
pour équipements et de la
fabrication des biens consommables mécaniques qui ont
notamment augmenté avec,
respectivement, 27,4% et
27,3% contre +12,6% pour la
production des matériaux non
ferreux. De leurs côtés, les prix
de l'industrie du textile, bonneterie et confection ainsi que
de l'industrie du bois, liège et
papier pour impression ont
marqué, chacun, une très petite hausse de 0,7% contre
+0,3% pour l'industrie des
cuirs et chaussures. Le secteur
public industriel en Algérie
compte 390 filiales (de 12
groupes) et entreprises, réparties en 11 secteurs et 50
branches d'activité, rappelle-ton.
L'enquête de l'ONS
intègre l'ensemble de ces
entreprises avec les 231 produits inscrits à la nomenclature
nationale des produits et des
activités industrielles.
5
Dimanche 10 avril 2016
7
RÉGIONAL
DJELFA
Deux morts et 6 blessés dans un accident de la route
eux personnes ont trouvé la mort et 6 autres ont été blessées dans un accident de la circulation survenu vendredi, dans la wilaya de Djelfa, a indiqué la Protection civile. L'accident a eu lieu sur la route nationale N°46 (ouest de la wilaya), au lieu dit "Theknet errim", suite à une collision entre trois véhicules touristiques, faisant deux morts et 6 blessés, précise la même source. Les blessés ont reçu les premiers soins sur place par les éléments de la Protection civile avant
leur évacuation vers les urgences du chef-lieu de wilaya. Le bilan des interventions de la Protection civile dans la wilaya de Djelfa, durant les dernières 24 heures, a fait
état de 3 accidents, qui ont fait 5 morts et 10 blessés.
D
BOUMERDÈS
LAGHOUAT
APW
Les élus critiquent
le bilan 2015
Réception de l’hôpital
240 lits avant la fin du
premier semestre
’hôpital 240 lits en cours de réalisation à
Laghouat devra être réceptionné avant
la fin du premier semestre en cours, a-t-on
appris auprès de la direction locale de la
Santé et de la Population (DSP). Les travaux
de cet "important" projet, pour lequel a été
consacré un investissement de plus de 4,3
milliards de DA, sont à un stade avancé, soit
92% a-t-on précisé, lors de portes ouvertes
organisées à l’occasion de la journée mondiale de la Santé consacrée cette année à la
lutte contre le diabète. Le nouvel hôpital,
appelé à constituer le noyau central du futur
projet de centre hospitalo-universitaire de
Laghouat, assurera des prestations dans plusieurs spécialités, dont la médecine interne,
la chirurgie générale, la pédiatrie, la gynécologie-obstétrique et autres, a-t-on précisé. Il
comprendra divers pavillons, dont les services de réanimation et d’imagerie médicale,
et le pavillon opératoire, en plus de 12 logements d’astreinte, selon la même source. Les
activités de la journée mondiale de la Santé
2016 contre le diabète, qu’a abrité jeudi, la
maison de la Culture Tekhi Abdallah Benkériou, a permis de donner au public un éclairage sur les structures du secteur de la santé
dans la wilaya, les spécialités assurées et leur
encadrement. Une tente a également été installée pour l’accueil des personnes désireuses
d’effectuer un dépistage du diabète, et a permis d’effectuer quelque 400 dépistages qui
se sont soldés par huit cas positifs. À l’occasion de cette journée, il a été procédé également à la mise en service d’une polyclinique
au quartier Bordj-Senoussi, au chef-lieu de
la wilaya de Laghouat.
L
ORAN
Cinq
narcotrafiquants
arrêtés et plus de 300
kg de kif traité saisis
Le bilan des activités de l’année 2015 présenté, lors de la session ordinaire
de l’APW a soulevé une série de critiques par les élus. En effet, l’élu du FFS
en l’occurrence Mokrani n’est pas allé par trente-six chemins pour critiquer
le bilan présenté par l’exécutif, l’assimilant à un résumé d’opérations.
Suite en page 8
Cinq narcotrafiquants ont été arrêtés
vendredi, à Oran, par des éléments de la
Gendarmerie nationale qui ont également
saisi 390 kg de kif traité, indique samedi, un
communiqué du ministère de la Défense
nationale (MDN).
"Dans le cadre de la
lutte contre la criminalité organisée, des éléments de la Gendarmerie nationale ont
arrêté, le 8 avril 2016 à Oran (2e RM,) cinq
narcotrafiquants et saisi 390 kilogrammes
de kif traité et trois (3) véhicules", précise le
MDN. Par ailleurs, à Tamanrasset et In
Guezzam (6e RM), deux détachements de
l'Armée nationale populaire (ANP) "ont
arrêté deux (2) contrebandiers, et saisi 1,78
tonne de denrées alimentaires, un véhicule
tout-terrain, une motocyclette, 11 détecteurs de métaux, un marteau piqueur, un
groupe électrogène et 800 litres de carburant". D'autre part, 71 immigrants clandestins de différentes nationalités africaines
"ont été arrêtés à Ouargla, Aïn Témouchent, Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam", rapporte également la même source.
8
RÉGIONS
Dimanche 10 avril 2016
BOUMERDÈS
MILA
Suite de la page 7
JOURNÉE MONDIALE
DE LA SANTÉ
La prise
en charge
des enfants
diabétiques
en débat
alors qu’en Italie le prix ne
dépasse pas 01 euro le kilo
s’inquiète-t-il. L’assainissement des ZAD avant de procéder à d’autres attributions
est une nécessité pour parler
de l’investissement a-t-il
signifié.
D’autres élus ont soulevé
des problèmes liés au domaine agricole, en signalant l’absence de politique d’irrigation ou 03 barrages réalisés
depuis des années sont toujours inexploités, privant les
paysans de l’irrigation de
leurs champs. Ils sont situés
au niveau des localités de
Naciria, Sidi-Daoud et Cap
djinet. Le logement est un
secteur qui accuse un
immense retard où 28 388
logements ne sont pas encore
lancés.
Sur les 89 282 logements
inscrits au profit de la wilaya,
seulement 39 928 ont été réalisés, dont une partie est en
cours d’achévement.Le secteur de la santé est aussi
montré du doigt par les élus
en citant le retard constaté
dans le lancement des 03
hôpitaux inscrits dans les
localités de Boumerdès, Boudouaou et Khemis-Khechna,
respectivement de 240 lits,
120 lits et 60 lits. Le même
constat de retard est relevé
dans les projets relatifs à l’environnement, les routes, l’eau
potable,
l’assainissement,
l’éducation, la santé ainsi que
l’absence d’infrastructures de
base dans des projets de
construction de logements,
notamment dans la commune de Bordj Ménaïel. Le
satisfecit affiché par l’administration n’est pas partagé
par un grand nombre d’élus
qui n’ont pas hésité à exprimer leur inquiétude quant à
l’achèvement et la livraison
des projets, alors que d’autres
ne sont pas encore lancés.
B. Khider
LUTTE CONTRE LA CRIMINALITÉ
Arrestation de 230 individus et saisie plus
de 33 kg de drogue en mars
ans le cadre de la lutte
contre la criminalité sous
toutes ses formes, les services de la police judiciaire de la
sûreté de la wilaya de Boumerdès
ont appréhendé, durant le mois
de mars écoulé, 230 individus
dont 22 femmes et 09 mineurs.
Ces derniers sont impliqués
dans 171 affaires liées à différents
actes de criminalité. Présentés
devant le juge pour répondre de
leurs actes criminels, 39 d’entre
eux ont été placés sous mandat de
dépôt ,25 autres en citation directe ,04 sous contrôle judiciaire,
alors que les dossiers des autres
inculpés ont été transmis à l’instance judiciaire. Selon le bilan
établi par la cellule de communication
de la sûreté de wilaya les affaires liées
aux coups et blessures volontaires
(C.B.V) sont plus nombreuses, puisque
D
pas moins de 60 individus, dont 06
femmes et 02 mineurs, sont impliqués
dans 43 affaires. Durant le même mois,
les délits liés aux vols ne sont pas signalés, alors que dans le volet menaces et
insultes, il a été traité 46 affaires
dans lesquelles sont impliquées
50 personnes, dont 12 femmes.
Concernant les crimes économiques et les atteintes aux biens,
il a été traité, durant le même
mois, 29 affaires dans lesquelles
sont impliqués 36 individus dont
01 femme et 01 mineur. Il a été
traité également 05 affaires liées
aux mœurs avec l’implication de
07 personnes, dont 02 d’entre
elles ont été placées sous mandat
de dépôt. Dans le cadre de la
lutte contre la drogue, 30 individus, dont 02 mineurs, impliqués
dans 22 affaires, ont été arrêtés et
la mise sous mandat de dépôt de
20 d’entre eux. Il a été procédé à
la saisie de 33,239 kg de drogue et 482
comprimés psychotropes, a ajouté le
même communiqué.
B. K.
INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE
Baisse sensible des accidents de la route
e bilan établi par les
services de la sûreté
de wilaya pour le mois
de mars écoulé fait ressortir
une baisse sensible des accidents de la route. En effet, il
n’a été enregistré que 06
accidents durant le mois de
mars écoulé, soit une baisse
de 13 accidents par rapport
au mois de février, impliquant également une diminution significative des blessés, soit 17 de moins que le
mois précédent qui était de
L
rganisée à l’occasion de la
célébration de la Journée
mondiale de la santé, coïncidant
avec le 7 avril de chaque année,
dont le thème de cette année est
consacré au diabète, une rencontre
–débat a permis aux participants de
savoir plus sur cette maladie en
propagation alarmante. Un intervenant n’a pas manqué de tirer la
sonnette d’alarme quant au
nombre des diabétiques qui
connait une hausse fulgurante, en
indiquant que le rapport publié
récemment par l’OMS fait ressortir
que le nombre des personnes
atteintes de diabète dans le monde
a quadruplé en l’espace de 35 ans,
et qu’actuellement plus de 400 millions de personnes souffrent de
cette maladie, dont 77% vivent
dans les pays à faibles et moyens
revenus. «La prise en charge des
enfants diabétiques» était la thématique retenue lors de ce conclave
marqué par l’absence de la seule
structure socio-sanitaire engagée
depuis plus d’une décennie accompagnant les diabétiques, les sensibiliser et les aider à vivre en paix avec
ce mal à la fois silencieux et dangereux. Il s’agit bien entendu de l’association Tedj de prise en charge
des diabétiques, omniprésente
dans les diverses manifestations
sanitaires. Contacté par téléphone,
le président de ladite association
nous a fait part de sa désolation
quant à « la marginalisation et au
mépris affiché par la nouvelle
direction de la santé à l’égard de
cette formation active dans plusieurs localités de la wilaya de Mila.
«Notre structure compte actuellement plus de 3 500 adhérents (diabétiques) et selon les dernières statistiques parvenues des institutions
compétentes, le nombre des
enfants diabétiques scolarisés a
frôlé les 227 malades, dont 50 font
partie de l’association.» a déclaré le
président de l’association qui organise, périodiquement, des journées
de sensibilisation en faveur de ces
enfants malades en prenant contact
avec leurs parents afin qu’ils adoptent une hygiène de vie spéciale à
leur progéniture. Selon la même
source, cette formation a dispensé
des aides en matière de médicaments aux malades nécessiteux
d’un montant frôlant un milliard
de centimes et a effectué 22
séances de sensibilisation, d’éducation et de psychothérapie en direction des malades ainsi que les
enfants diabétiques qui se sont vus
dotés de manuels d’hygiène de vie
pour éviter les complications éventuelles ainsi que des cadeaux en
guise de soutien moral. «Nous
accompagnons l’enfant scolarisé
même à l’école. C’est le cas d’un
lycéen diabétique quia eu des problèmes avec l’administration de
son lycée et l’association l’a soutenu et l’a aidé à surmonter ses difficultés.» a ajouté Zoheir Benchaoui.
A.Ferkhi
O
Phs : DR
…«Ni le lieu du projet, ni
le montant de celui-ci et
encore moins des informations fiables ne sont mentionnés pour une meilleure identification du projet et surtout
la justification des retards
quant à l’achèvement des travaux»
s’interroge-t-il.
Concernant l’investissement,
le même élu n’est pas allé
avec le dos de la cuillère pour
dire qu’il n’y a pas d’investissement mais une forme de
spéculation des terres agricoles. Il citera en exemple
une EAC à Thénia transformée en unité de granito qui
est toujours restée bloquée,
02 hôtels «squelettiques» à
l’entrée de la ville de Dellys,
ainsi que plusieurs autres
projets abandonnés et livrés à
eux-mêmes. Ils attendent le
bradage et la spéculation lancera-t-il, avant de revenir
encore une fois sur le détournement continu des terres
agricoles. «Il faut arrêter de
brader les terres agricoles et
s’occuper réellement de ce
secteur agricole qui est un
véritable
générateur
de
richesses et d’emplois» préconisera-t-il,
en
citant
l’exemple de l’Espagne et du
Maroc lesquels ont basé leur
développement sur l’agriculture, ajoutera-t-il. Malgré des
projets annoncés dans le secteur de la pêche, le prix de la
sardine ne cesse de flamber,
25 blessés, a précisé un communiqué émanant de la cellule de communication de la
sûreté de wilaya. Il a été procédé au retrait de 462 permis
de conduire durant le mois
de mars, enregistrant une
baisse de 110 retraits en
comparaison avec le mois
précédent. Le nombre d’infractions a sensiblement
diminué avec une baisse de
88 fautes relevées sur les différents axes routiers de la
wilaya sur un ensemble de
424 cas d’infractions relevés
au mois précédent le mois de
février. Le radar a enregistré
113 infractions, soit une baisse de 94 cas en comparaison
avec le mois de février. Le
nombre de contraventions
établies durant le mois de
mars a diminué de 136 actes
de pénalisation par rapport
au mois précédent où pas
moins de 1 840 contraventions ont été établies à l’encontre des contrevenants. Il a
été procédé à la mise en four-
rière de 55 véhicules, enregistrant ainsi une hausse du
nombre de voitures par rapport au mois précédent. En
matière de lutte contre les
infractions relatives à l’urbanisme, l’environnement, la
santé, le marché informel, la
police de l’urbanisme a traité
100 affaires, soit une hausse
de 43 cas d’ infractions, comparé au bilan établi pour le
mois de février dernier a
indiqué le même communiqué.
B. K.
RÉGIONS
Dimanche 10 avril 2016
MÉDÉA
MOSTAGANEM
REMISE EN SERVICE DE LA NAVETTE FERROVIAIRE MOHAMMADIA-MOSTA
Bientôt, le train re-sifflera
A l’abandon depuis le
26 décembre 1996, la
navette ferroviaire
MostaganemMohammadia, sera de
nouveau opérationnelle
d’ici l’inauguration
officielle de la saison
estivale.
’annonce en a été faite,
la semaine passée, à
l’occasion de la visite
du Directeur général de la
Société nationale de transport
ferroviaire (SNTF), spécialement effectuée pour s’enquérir
des préparatifs de cette remise
en service. Une remise en service en prévision de laquelle les
travaux d’aménagement et de
préparation des structures et
des moyens logistiques allant
avec, vont bon train.
La réouverture de cette
ligne s’inscrit dans le cadre de
la politique nationale de la
réhabilitation et la relance du
rail, autant pour le transport
L
des marchandises que celui des
voyageurs. Accompagné du
wali, de son subalterne responsable régional ouest, des cadres
des services des transports et
des techniciens du CTC
(Contrôle
technique
des
constructions) de la wilaya, le
DG de la société nationale des
transports ferroviaires, s’est
rendu à la gare de Mostaganem, aux fins de s’enquérir de
l’état d’avancement des travaux de sa réhabilitation et de
sa modernisation.
Urbaniste spécialiste de son
profil initial, le wali y a tout
particulièrement insisté sur la
nécessité de restaurer à l’identique ce véritable chef-d’œuvre
architectural, en mettant en
valeur les matériaux, le bois et
la brique en l’occurrence, à
même de conférer beauté et
esthétique à l’ouvrage. à Hassi
Mameche, la délégation a inspecté la vieille gare squattée
par deux familles de cheminots.
Le wali a ordonné le relogement de ces indu-occupants
afin de réhabiliter la structure
en la restaurant tout en gardant
l’esthétique du site. Appelé à
relier la ville de Mostaganem
au réseau national de chemin
de fer, ce train, qui sera constitué dans un premier temps de
trois voitures, devrait assurer le
transport de 450 voyageurs par
jour. Une capacité qui sera
revue à la hausse progressivement selon le besoin des usagers. La tarification d'un aller
ou
retour
MostaganemMohammadia sera fixée à 65
D.A. Trois rotations allerretour seront programmées en
attendant la fixation de leurs
horaires devant être synchronisés avec les passages des trains
de la grande ligne Alger-Oran.
M. Ould Tata
CHLEF
DÉCÈS D’UN QUINQUAGÉNAIRE À L’HÔPITAL DE CHETTIA
Une prise en charge décriée par les proches
du défunt
la suite de la perte cruelle du nommé Tahraoui
Miloud, âgé de 52 ans,
décédé aux urgences de l’hôpital de Chettia en date du 4 Avril
2016, ses proches estiment que
le médecin de garde (une
femme) aurait sous-estimé la
gravité de la situation et a fait
attendre le patient pendant plus
d’une demi-heure dans le couloir alors que ce dernier se tortillait de douleurs au niveau du
thorax. Selon une lettre adressée au ministre de la Santé par
le fils du défunt et dont une
copie nous a été remise et dont
on peut lire : « mon père a été
admis aux urgences de l’hôpital
à 15 heures de la journée du 4
avril dernier souffrant de terribles douleurs au niveau de la
poitrine. Ayant demandé qu’il
soit consulté très rapidement en
raison de son état critique, le
médecin a fait patienter le malade pendant plus d’une demiheure dans le couloir des
urgences sous prétexte qu’il
doit faire la « chaîne » comme
tous les autres ». Ainsi il n’en a
fallu pas plus pour le malade
qu’il décède avant même d’être
ausculté par le médecin. Il rendit l’âme à 15h30mn. Toujours
selon le fils du défunt « le
médecin mis en cause a été pris
d’une hystérie indescriptible à
la suite de ce décès en imputant
la responsabilité à autrui ».
Contrainte par le règlement de
délivrer un certificat de décès
dans de cas pareils, le médecin
a mentionné sur le document
une date ne coïncidant pas avec
celle des faits, et de porter la
mention de : décès d’origine
inconnue ». Dans sa lettre le
À
9
pétitionnaire met en cause, également, le surveillant médical
dudit hôpital à qui il lui est
reproché un « manquement
dans sa mission ». Devant ces
faits, les proches du défunt
réclament une enquête ministérielle pour situer la responsabilité de chacun des intervenants
dans ce drame. Par ailleurs, il
faut souligner qu’en Algérie peu
de personnes osent franchir le
pas en saisissant la justice sur
des décès suspects survenus
dans les hôpitaux. La majorité
des citoyens « s’en remettent à
Dieu » convaincus que le décès
de l’un des leurs est arrivé à
terme.
Cependant, il faut savoir que
le médecin est moralement responsable de ses actes devant la
société (comme tout citoyen)
déontologiquement devant le
malade, à travers l’ordre des
médecins, autorité disciplinaire
et hospitalo-universitaire et
enfin juridiquement :pénale et
disciplinaire . Faut-il rappeler
aussi que tout professionnel de
la santé, qu'il exerce dans le
cadre libéral ou public, peut
voir engager sa responsabilité
pénale devant les juridictions
répressives à raison d'une faute
commise dans l'exercice de son
activité médicale. Bien entendu, dans la majeure partie des
cas, le délit retenu ne peut être
que celui d'homicide ou de
blessures involontaires.
Bencherki Otsmane
MASCARA
Réception du nouveau service
d'hémodialyse à Tighennif avant fin 2016
Le nouveau service d'hémodialyse de l’hôpital "Chalabi Abdelkader" de Tighennif (Mascara) sera réceptionné avant la fin de l’année en
cours, a indiqué le directeur de l’établissement.
En marge d’une réception en l’honneur des
médecins et paramédicaux de l’hôpital, organisée par le syndicat algérien des paramédicaux,
Deghbouche Réda a indiqué que le taux des travaux de ce service, d’une capacité d’accueil de
60 malades, a atteint 80 %. Une liste des équipements nécessaires, à fournir par la direction
de la santé et de la population, a été élaborée
pour l’ouverture de ce service avant la fin de
l’année en cours, a-t-il ajouté. Ce nouveau service, à l’hôpital de Tighennif, sera d'un grand
apport vu la situation dans laquelle se trouve le
service actuel, situé au centre-ville, ayant une
capacité d'accueil de 17 malades et dont le staff
sanitaire exerce son travail quotidiennement de
07H00 22H00 dans des conditions inappropriées afin de satisfaire tous les malades de la
région. Par ailleurs, une unité de consultation et
de traitement des maladies cardiovasculaires
sera ouverte au courant du deuxième semestre
de l’année en cours au service de médecine
interne de cet hôpital, suite à l’affectation d’une
cardiologue et la programmation d’acquisition
d’équipements médicaux. Cet établissement
s'est lancé au début de 2016 dans les interventions chirurgicales laparoscopiques dont le
nombre a atteint 15 au cours des trois derniers
mois. En 2015, le service des urgences médicochirurgicales de cet hôpital a été rénové dans
l'attente de résoudre le problème de l'étanchéité
suite à l’infiltration d'eaux pluviales dans certains services hospitaliers, notamment de chirurgie. M. Deghbouche a indiqué que le ministère de tutelle a informé l’hôpital de Tighennif
du recrutement de sept nouveaux spécialistes en
vue de renforcer son staff médical composé de
13 spécialistes. Le ministère a ainsi recruté deux
spécialistes en gynécologie obstétrique, deux en
pédiatrie, un en maladies d’hémophilie, un
autre en biochimie et un chirurgien, a-t-il précisé. Le Syndicat algérien des paramédicaux a
honoré, jeudi à l’occasion de la journée mondiale de la santé, 96 infirmiers promus au grade
d'infirmier principal et d'infirmier-chef après
une formation de plusieurs mois et les médecins
ayant encadré la formation.
ÉLEVAGE
La relance
de la culture
fourragère en
ligne de mire
a culture fourragère
demeure
marginale
dans la wilaya de Médéa où
à peine 8% de la surface
agricole utile (SAU), soit
environ 27 000 hectares, est
consacrée à cette culture, en
dépit de l’intérêt crucial
qu’elle représente pour le
développement de la filière
lait.
Le faible taux d’intégration
de cette activité dans la chaîne de production agricole,
supportée essentiellement
par les filières lait, viandes
(rouge et blanche) et l’arboriculture, risque d’entraver
l’essor de l’élevage animal
dans la région, notamment
bovin, eu égard à la complémentarité entre ces deux
activités, a-t-on souligné
auprès de la direction des
services agricoles. Les services agricoles comptent
mettre à profit les récentes
mesures initiées par le
ministère de l’Agriculture,
destinées à la relance de
cette activité, pour tenter de
transcender les obstacles sur
lesquels bute le développement de ce segment d’activité. Des actions de proximité
ont été engagées, dès la fin
décembre 2015, a-t-on
appris de même source, en
direction des opérateurs
économiques en rapport
avec le secteur pour la vulgarisation du dispositif d’aide,
mis en place à cet effet par la
tutelle, en expliquer également les modalités d’exécution et essayer, à travers ces
actions, de faire adhérer le
plus grand nombre possible
d’opérateurs à ce dispositif.
Le dispositif en question
porte, a-t-on fait savoir, sur
une série de mesures incitatives, sous formes de subventions octroyées par
l’État, couvrant, à hauteur
de 30 à 50 %, les frais d’acquisition de différents types
de semences utilisées dans
les cultures fourragères.
Les exploitants agricoles qui
souscrivent à ce dispositif
pourront bénéficier d’une
décision d’octroi de subvention, délivrée uniquement
par l’opérateur économique,
public ou privé, agréé par les
services agricoles, a-t-on
ajouté.
D’autres mesures sont également incluses dans ce dispositif d’aide, concernant
l’aide à l’acquisition de
matériels et d’équipement
d’irrigation d’appoint, ainsi
que le financement d’engins
agricoles adaptés à ce type
de culture, a ajouté la même
source.
Le personnel de vulgarisation, affecté au niveau des
subdivisions agricoles, a été
mis à contribution pour
informer les exploitants agricoles, intéressés par ce dispositif, des modalités et
conditions d’accès à cette
subvention, a-t-on noté.
L
SP RTIF
Dimanche 10 avril 2016
11
TRANSFERT
Fenerbahçe et l'Inter Milan se positionnent pour Feghouli
es clubs turc de Fenerbahçe et italien de l'Inter Milan se sont sérieusement positionnés pour s'attacher les services du milieu international algérien du FC Valence
(Liga espagnole de football) Sofiane Feghouli, dont le contrat expire en juin prochain, rapporte samedi le site spécialisé Plaza Deportiva. La formation stambouliote aurait fait une proposition supérieure à 3 millions d'euros tandis que l'Inter Milan en a proposé 2,7, selon la même source. Le club anglais de Tottenham
n'est pas en reste puisqu'il semble intéressé par le profil de l'ancien joueur de Grenoble Foot 32 (Ligue 2/France). L'éventuelle participation des Spurs la saison prochaine à la Ligue des champions pourrait faire basculer la balance en faveur des Londoniens. Le joueur âgé de 26 ans et la direction du FC Valence n'ont toujours pas
trouvé un accord pour un prolongement de contrat, sachant que Feghouli a réclamé une revalorisation salariale au même titre que d'autres cadres de l'équipe à l'image
de Pablo Alcacer.
L
L 2 MOBILIS (26E JOURNÉE)
L'O Médéa en fête,
Hadjout en deuil
ILS SONT PARMI LES BINATIONAUX
AYANT CHOISI LEURS PAYS
D’ORIGINES, FEGHOULI, MAHREZ
ET GHOULAM
Ces quatre
algériens que les
Bleus regrettent
n France, le dossier des joueurs
binationaux revient toujours au
devant de la scène. À chaque fois qu’un
joueur formé dans les écoles de football
françaises brille avec la sélection de son
pays d’origine, certains dans l’hexagone
se mordent les doigts.
D’autres relancent tout simplement
le débat autour du controversé sujet des
quotas. Cette fois, c’est l’hebdomadaire, Francefootball.fr qui s'intéresse à ces
binationaux qui ont fait le choix de ne
pas porter le maillot des Bleus alors
qu'ils en avaient la possibilité. Cette
publication a lancé même un sondage
pour connaître quels noms de joueurs
binationaux que les Français regrettent
le plus. Parmi les joueurs choisis, et que
l’on pense avoir le calibre de porter le
maillot des Bleus et que leurs choix de
jouer pour leurs pays d’origine n’étaient
par conséquent pas par défaut, l’on
peut noter la présence de pas moins de
quatre joueurs de la sélection nationale
parmi les 15 choisis. Il s’agit de Yacine
Brahimi, Sofiane Feghouli, Riyad Mahrez et Faouzi Ghoulam. Selon les initiateurs du sondage, la liste aurait pu également comporter le nom d’Aissa
Mandi. En fait, l’Algérie est la sélection
la plus représentée dans cette liste avec
les quatre éléments précités. Le journal
français estime par ailleurs qu’il y a une
belle équipe type à faire ! Tous ces
noms, qui performent depuis plusieurs
années ou qui commencent à prouver
au haut niveau, auraient pu prétendre à
l’équipe de France. Et, dans certains
cas, ils auraient pu avoir largement leur
place. Sauf que ces binationaux ont
tous choisi l’autre sélection qui leur
était proposée. Et encore, ces quinze-là
ne sont pas les seuls. Dans cette consultation, la même publication explique
que l’on aurait par exemple pu inclure
Yassine Benzia (Lille), Aissa Mandi
(Reims) et même Rachid Ghezzal
(Lyon), qui monte en puissance semaine après semaine. Outre le quatuor
d’Algériens retenus dans le sondage,
trois Marocains sont présents (Benatia,
Boufal, Belhanda). On y trouve aussi
deux Portugais (Lopes, Guerreiro), un
Sénégalais (Koulibaly), un Ghanéen
(André Ayew), un Ivoirien (Aurier), un
Argentin (Higuain) et un Gabonais
(Aubameyang).
Hakim S.
Ph : DR
E
RÉSULTATS ET CLASSEMENT
USM Bel-Abbès - ASO Chlef 2-1
US Chaouia - MC Saïda 1-0
JSM Skikda - OM Arzew 0-0
CRB Aïn Fekroune - O.Médéa 0-0
Paradou AC - USMM Hadjout 4-1
Amel Boussaâda - MC El Eulma 1-0
JSM Béjaïa - AS Khroub 1-1
CA Batna - CA Bordj Bou Arréridj 00
1). O. Médéa
2). CA Batna
3). USM Bel-Abbès
4). Paradou AC
5). JSM Skikda
6) ASO Chlef
7.) US Chaouia
--). MC Saïda
9). CRB Aïn Fekroune
10). CABB Arréridj
11). MC El Eulma
--). OM Arzew
--). JSM Béjaïa
14). AS Khroub
15). A. Boussaâda
16). USMM Hadjout
Pts
51
46
44
39
36
35
34
34
33
32
31
31
31
30
28
19
J
26
26
26
26
26
26
26
26
26
26
26
26
26
26
26
26.
L'Olympique Médéa, leader du championnat d'Algérie de Ligue 2
mobilis a décroché son billet d'accession en Ligue 1 grâce au nul en
déplacement contre le CRB Ain Fekroun (0-0), lors de la 26e journée
disputée vendredi et marquée également par le nul concédé à
domicile par son poursuivant direct le CA Batna.
n quête d'un
point pour assurer une accession
historique en Ligue 1, les
hommes de Slimani ont
atteint leur objectif à la
grande joie de toute une
ville qui attendait cette
consécration depuis plus
de 70 ans. L'OM qui a
manqué sur le fil l'accession en Ligue 1, lors des
deux précédentes saisons,
conserve sa place de leader avec 51 points devant
le CA Batna (46 points)
et l'USM Bel Abbes (44
pts). Le CA Batna s'est
montré incapable de s'imposer sur sa pelouse à
l'occasion de la réception
de CA Bordj Bou Arré-
E
ridj (0-0). Un score de
parité qui arrange le troisième, l'USM Bel Abbès
qui revient à deux longueurs du second suite à
son succès contre l'ASO
Chlef (2-1) dans le choc
de cette journée. Paradou
AC a renoué avec la victoire en atomisant la lanterne rouge l'USMM
Hadjout (4-1) grâce
notamment à un double
de Beloudah. Avec ce
large succès, les hommes
de Cherif El Ouazzani
consolident leur quatrième place au classement à
cinq
longueurs
du
podium. Dans le bas du
classement, la lanterne
rouge, l'USMM Hadjout
évoluera la saison prochaine en division amateur après sa nouvelle
défaite. En revanche, l'A
Boussaada, vainqueur sur
le fil contre le MCEl
Eulma (1-0) grâce à un
penalty de Meddour
revient à trois longueurs
du premier non relegable,
la JSM BÉjaÏa, accrochée
à domicile par l'AS
Khroub (1-1). À noter
que quatre points seulement séparent le premier
relégable, l'ASKhroub
(30 pts) et le septième
l'US Chaouia (34 pts) .
Les quatre dernières journées s'annoncent décisives et explosives pour le
maintien.
12
SPORTS
JSMB
TOURNOI DE FOOTBALL DE L A
PRESSE
Onze matches sans victoires
Les Vert et Rouge de la Soummam
étaient dans une situation où ils
devaient réagir positivement, afin
d’éviter de se compliquer la tâche
pour la suite de l’exercice en cours.
ls devaient remporter une rencontre qui
était à six points, face à une équipe de
l’ASK qui s’est déplacée à Béjaïa avec
comme objectif d’éviter la défaite, quelle que
soit sa nature. Mais, il faut dire que tellement
la pression était sur les épaules des camarades
de Dehouche, ces derniers allaient perdre
leur repères. La rencontre JSMB-ASK était
celle qu’il ne fallait pas perdre pour les deux
équipes, qui étaient toutes les deux dos au
mur. L’équipe locale ou visiteuse, chacune
avait besoin des trois unités, afin de souffler
un peu et espérer quitter la zone rouge. Mais,
c’était beaucoup plus important pour les
locaux, sachant que pour les deux prochaines
journées, les capés de Kebir auront deux rencontres de suite en dehors de leurs bases, face
à l’ASO lors de la 27è journée et l’USMBA
lors de la 28è. Ces deux équipes se sont rencontrées hier, au stade du 24 Février de Sidi
Bel Abbès. La rencontre a débuté sur des
chapeaux de roues avec une équipe de Béjaïa
qui cherchait le premier but, mais dont les
actions n’étaient pas aussi fameuses. À la 23’,
Kanèche Mohamed avait crocheté l’attaquant de la JSMB, Kamel Zeghli et l’arbitre
central n’a pas hésité à signaler le point de
pénalty tiré par Dehouche Nassim, mais la
barre des bois gardés par Aïssani Hamza. Ce
ratage a fait mal pour les locaux, mais les
joueurs n’avaient pas fléchi et avaient eu ce
qu’ils voulaient, avec ce but inscrit par Nabil
Aït Ferguène à la 46’, soit dans la dernière
minute de la première mi-temps où il a fusillé
Coup d'envoi
de la 9è édition,
aujourd’hui,
au 5-Juillet
e coup d'envoi de la 9è édition
du tournoi de football de la
presse algérienne sera donné,
aujourd’hui, à 10h00 au stade du 5Juillet (Alger), avec au programme
six rencontres, ont indiqué les organisateurs. Le match d'ouverture
opposera l'équipe d'El Moudjahid à
celle du Buteur (groupe C) et sera
rehaussé par la présence des responsables politiques et du mouvement
sportif algérien, ainsi que des invités
d'honneur de l'Organisation nationale des journalistes sportifs algériens
(ONJSA), initiatrice de ce traditionnel tournoi de football dédié cette
année 2016, à la mémoire du regretté Mourad Tirouche, ex-journaliste
du quotidien El Moudjahid et un
des fondateurs de l'organisation.
L
Phs : DR
I
le gardien visiteur. C’est sur ce score d’un but
à zéro en faveur des Vert et Rouge de la
Soummam que le référé Ghorbal renvoya les
22 acteurs à la pause. De retour de la pause,
les visiteurs voulaient revenir dans le match
pour égaliser, et c’est ce qu’ils ont réussi à
avoir, en marquant le but d’égalisation à la
73’ suite à une erreur monumentale du
défenseur Doumi, qui avait laissé le cuir pour
le joueur Ladraa qui a égalisé. C’était la stupéfaction dans le camp de la JSMB et ceux
qui étaient présents au stade, avaient même
des larmes aux yeux.
La rencontre s’est achevée sur le score de
parité d’un but partout et la JSMB a raté
l’occasion de creuser l’écart de son invité de
la journée d’hier. Actuellement et avec ce
point de pris, le club se trouve dans une
situation délicate avec un seul point d’avance
de l’ASK avant les deux rencontres que les
Béjaouis joueront en dehors de Béjaia. Alors
que l’ASK recevra chez lui le deuxième au
classement, le CA Batna en l’occurrence qui
a assuré son accession en ligue 1 Mobilis. «On
pouvait remporter cette rencontre qui
était,vraiment à six points pour les deux
équipes, mais on a raté un penalty qui aurait
pu donner une autre tournure à la rencontre,
et on a encaissé le but d’égalisation dans un
moment crucial de la rencontre.
On pouvait éviter ce but, mais l’erreur
commise par l’un de nos défenseurs, nous a
couté de céder deux précieux points. On
aurait aimé atteindre au moins 33 unités,
mais que voulez-vous, on n’arrive pas à
gagner un match à domicile. Dommage, mais
on ne va pas baisser les bras, on se battra jusqu’à la fin de la saison. Il nous reste encore
quatre matches à jouer, dont trois en déplacement et un chez nous. On ne doit surtout
pas perdre». Ce sont là les propos du coach
en chef de la JSMB, Kébir Lamine en l’occurrence.
M. R.
CHAMPIONNAT D’AFRIQUE DE JUDO (1RE JOURNÉE)
L'Algérie se contente d’une seule médaille d’or
Algérie qui a placé
quatre judokas en
finales s'est contentée
finalement d'une seule médaille
d'or à l'issue de la première journée du championnat d'Afrique
de judo senior messieurs et
dames (8-10 avril) disputée, vendredi, au Palais des Sport d’El
Menzah (Tunis). Les membres
du staff technique national ont
fustigé les décisions des juges qui
ont lésé les judokas algériens et
faussé leurs combats. La première journée s'est terminée par une
moisson algérienne de neuf
médailles (1 or , 3 argent et 5
bronze). Abderahmane Benamadi (-90 kg) a ouvert le bal en
offrant à l’Algérie sa seule
médaille d'or après sa victoire en
finale face au Sud-africain Piontek Zack. Benamadi a assuré dès
la matinée sa qualification pour
les JO-2016, après des victoires
face à Doubou Bachirou du
L'
Niger puis devant le Marocain
Imad Abdelaoui en demi finale.
" J’ai beaucoup travaillé pour
garder mon titre africain et
prendre un billet pour les prochains jeux olympiques. Maintenant, place à une préparation
sérieuse pour espérer monter sur
le podium à Rio de Janeiro", a
déclaré Benamadi à l'APS. À la
faveur de cette consécration, il
récolte 400 points au Ranking
mondial.
En revanche, Lyès Bouyacoub
(-100 kg), lui aussi qualifié aux
JO-2016, s’est contenté de l'argent suite à sa défaite en finale
devant l’Égyptien Ramadah Darwisch classé 9e mondial. "Notre
judoka a été victime d’un coup
irrégulier de la part de son adversaire au moment d'alerter l'arbitre, il s'est relâché, ce qui a permis à l’Égyptien de le fixer au sol.
"Bouyacoub a bien entamé le
combat et son parcours a été
exemplaire avec des victoires
haut la main aux dépens de l’Angolais Casimiro, du Marocain
Louzir et du Tunisien Ben Khaled", a regretté l’entraîneur de la
sélection algérienne masculine
Yacine Silini.
Un juge sénégalais a lâché " la
partie a été faussée avec les avertissements gratuits à l’encontre
de l’Algérienne".
Dans la catégorie des +100
kg, Tayeb Mohamed Amine a
perdu sa finale face au solide athlète tunisien Fayçal Djabalah par
shido, alors que Drid Hamza (81 kg) a remporté sa finale de
bronze devant la Zambien
Munyonga Boas.
Cette finale donne à Tayeb
240 points et lui permet d’assurer sa qualification aux JO-2016.
De son côté, le jeune Lili Mohamed El Mahdi (+100 kg) a pris
la médaille de bronze sans combattre, son adversaire égyptien El
Shehabi Islam, ayant déclaré forfait. Chez les dames, Sonia Asselah (+78 kg) a été la seule algérienne à prendre une place en
finale. Elle a été battue par la
Tunisienne Nihel Cheikh Rouhou. Imen Agouar (-63 kg) a
obtenu le bronze grâce à sa victoire devant la Tunisienne,
Bjaoui Asma.
Amina Belkadi (-70 kg) a
remporté son combat pour le
bronze contre la Marocaine
Mander Sanaa du Maroc. Kaouthar Oualal (-78 kg) a réussi à
décrocher le bronze grâce à sa
victoire aux dépens de l’Égyptiène Alaa Hamed.
Enfin, dans la catégorie des 63
kg, Souad Belakehal a gagné son
combat au 1er tour devant Badji
Fatou Kine (Sénégal), mais après
visionnage vidéo, les arbitres ont
donné la victoire à la Sénégalaise
jugeant que l’Algérienne a touché la jambe de son adversaire.
RE
PROGRAMME DE LA 1 JOURNÉE
Dimanche 10 avril 2016:
Groupe A :
terrain de réplique du 5-Juillet :
8h00-9h00 : El Hayat - Echaâb
9h10-10h10 : DK News - Entv
Chaîne 4
10h20-11h20: El Moudjahid - Le
Buteur (groupe C) cérémonie
d'ouverture
Groupe B :
11h30-12h30 : Ennahar TV - El
Sawt El Akhar
12h40-13h40 : Liberté - Ennahar
Laki
13h50-14h50 : ENTV - Radio
Chaîne I (groupe C)
Groupe C :
stade Zioui (Hussein dey):
8h00-9h00 : El Massa - Maracana
9h10-10h10 : Anep - Le Temps
10h20-11h20: Al Adjouwa- Entv
Production (groupe A)
Lundi 11 avril 2016:
Groupe D: terrain de réplique du
5-Juillet :
8h00-9h00 : Dzaïr TV - Ennahar
9h10-10h10 : Wakt Eldjazaïr Dzaïr News
12h00-13h00: Canal Algérie S.I.A
Groupe E :
stade Zioui (Hussein dey):
8h00-9h00 : ENRS - El Mihwar
9h10-10h10 : El Ikhbaria - El
Heddaf
10h20-11h20: Horizons - Echourouk El Youmi .
ELU VICE-PRÉSIDENT DE L’UNION AFRICAINE DE JUDO
Le constat amer de Meridja
Ancien président de la
fédération algérienne de
judo, Mohamed Meridja, a été élu mercredi dernier, premier vice-président de l’Union
africaine de la discipline. Une
élection synonyme d’une distinction pour le judo algérien. Meridja
ne compte pas faire de la figuration. Il s’engage d’ailleurs à s’investir pleinement pour contribuer
dans le développement de ce sport
dans le continent noir. En attendant, son premier constat n’est pas
encourageant. L’homme estime,
L’
13
Dimanche 10 avril 2016
en effet, que le judo africain est
«en nette régression», et par conséquent, il a besoin d’un plan de
redressement pour retrouver son
niveau. «Sincèrement, le judo en
Afrique a fait des pas en arrière
pour cela il y a un énorme travail à
réaliser, notamment dans le
domaine des encadreurs.
Cette situation est due au
manque de moyens. Nos entraîneurs doivent être à la page pour
pouvoir tirer le niveau des athlètes
vers le Haut. J’ai toujours aidé
mon continent, notamment en
matière de formation et d’équipement», a déclaré Meridja à la presse en marge du 37e championnat
d’Afrique qui se déroule actuellement au Palais des Sports d’El
Menzah à Tunis. L’Algérien, directeur de l’éducation et de l’académie à la Fédération internationale
(IJF), revient ainsi aux affaires de
l’UAJ après huit longues années
d’absence.«J’occupe un poste à
l’IJF, mais cela ne va pas m’empêcher d’aider le continent africain
et aussi mon pays l’Algérie qui
occupe une place particulière dans
le judo africain qui sera meilleur
avec plus d’application et de travail à la base », a indiqué le N.2 de
l’UAJ. Le Malien Habib Sissoukou a été élu nouveau président de
la UAJ, succédant à l'Ivoirien Lassana Palenfo.
Le bureau se compose également de la Botswanaise Estoni
Haiti, secrétaire générale et du
Gabonais André Angoi, trésorier
général. Le président de la fédération tunisienne de judo Skander
Hachicha, a été élu membre du
bureau exécutif de l’Union africai-
ne de Judo et occupera les fonctions de deuxième vice-président.
«Le bureau élu de l’Union africaine de judo tentera d’améliorer la
situation de la discipline. Nous
allons étudier la situation pour
agir ensuite», a conclu Méridja.
Les nouveaux dirigeants de
l’UAJ prendront officiellement
leurs fonctions après les Jeux
Olympiques de Rio de Janeiro en
août prochain, pour un mandat de
quatre ans jusqu'aux olympiades
de Tokyo en 2020.
Hakim S.
TENNIS DE TABLE-CHAMPIONNATS D'AFRIQUE
Une médaille d'argent par équipes,
pour l'Algérie
La sélection féminine
algérienne juniors a remporté la médaille d'argent du concours par
équipes, des championnats d'Afrique-2016 de
tennis de table, toutes
catégories, après sa
défaite face à l'Egypte
(3-0), en finale disputée
vendredi après-midi à la
salle Omnisports de
Chéraga (Alger).
omposée de Sannah
Lagsir, Hiba Feredj,
Loubna Djedjik et Yassamine Bouhenni, l'équipe algérienne n'a pas pu résister à son
homologue égyptienne lors de
cette finale. Sannah Lagsir a été
battue par Mariam Alhodaby 30 (3-11, 11-4, 4-11, 7-11), tout
comme Hiba Feredj qui s'est
inclinée 3-0 face à Amira Yousri
(7-11, 11-8, 3-11, 9-11). Yassamine Bouhenni a perdu devant
Marwa Alhodaby 3-0 (3-+11, 211, 6-11).
En demi-finale, les pongistes
algériennes ont éliminé le Nigeria (3-1), alors que l'Egypte a
écarté l'Angola 3-0. La 3è place
du concours est revenue au
Nigeria vainqueur de l'Angola
C’est le statu quo
a 17e journée du championnat
national de handball, division
Excellence, jouée vendredi, n’a rien
apporté de nouveau à la situation
générale. Sans surprise, les équipes
favorites se sont imposées et la hiérarchie respectée.
Le GS Pétroliers se dirige doucement et surement vers un nouveau
titre de sacre. Hôte du champion
sortant, la JSE Skikda, le GSP s’est
de nouveau imposé, loin sans mal
(28-26), et consolide ainsi sa première place au classement (32
points). L’autre belle affiche disputée à la salle du 20 Aout de Bordj
Bou Arréridj en le chabab local et le
CRB Baraki a également tenue
toutes ses promesses. La partie s’est
soldée sur le score étriqué de 23 à
22 en faveur de la formation bordj.
L
VOICI LES RÉSULTATS
COMPLETS :
C
3-0. Pour sa part, la paire cadette algérienne a remporté la
médaille de bronze du concours
par équipes, en battant Maurice
3-1, en match de classement.
L'équipe algérienne composée
de Houda Nourhane Taguercifi
et Malissa Nasri pouvait espérer
une meilleure place que la 3è, si
elle n'avait pas perdu contre
l'Egypte 1-3, en demi-finale
jeudi soir.
La finale par équipes cadette
se joue vendredi soir entre
l'Egypte et la Tunisie qui a éli-
miné Maurice 3-0. Les cadets
algériens ont terminé 4è du
concours par équipes, à l'issue
de leur défaite face aux Tunisiens 3-0, lors du match pour la
bronze. Composée de Lazazi
Azzeddine et Abdelbasset Chaichi, la paire algérienne a été
vaincue, en demi-finale, par
l'Egypte 3-0, alors que la Tunisie
a été sortie par le Nigeria 3-0.
Dans la même épreuve
juniors/garçons, l'Algérie a terminé 5è après sa victoire contre
l'Afrique du Sud 3-1. La finale
oppose, vendredi soir, l'Egypte
au Nigeria. Chez les U21 garçons, l'Algérie joue pour la
médaille de bronze face au
Congo, après avoir été éliminée
par la Tunisie 3-1, en demi-finale, tandis que l'Egypte s'est qualifiée aux dépens du Congo (30). Les Championnats d'Afrique
d'Alger se poursuivent avec les
concours du double juniors
(garçons et filles) et du mixte et
des simples cadets, juniors et
U21 (garçons et filles.
FED CUP
BASKET-BALL- TOURNOI D’EXCELLENCE
L’Algérie à Ulcinj
sans Inès Ibbou et
Yassamine Boudjadi
Le GS Pétroliers remporte
le tournoi d’excellence
a sélection nationale féminine de tennis a rejoint ce samedi la ville de Ulcinj
(Monténégro) pour prendre part du 11 au
16 avril à la Fed-Cup 2016 sans deux de ses
joueuses, Inès Ibbou et Yassamine Boudjadi. C’est avec seulement deux joueuses, à
savoir, Amira Benaïssa et Lynda Benkaddour, que l’Algérie disputera la Fed Cup
2016, l'équivalent de la Coupe Davis chez
les messieurs.
Pour Inès Ibbou, la N° 26 mondiale a
tout simplement décidé de faire l’impasse
sur cette compétition. Sociétaire de l'Académie de Valence, Ibbou se trouve actuellement en Tunisie, où va prendre part à deux
tournois internationaux, les 11 et 18 avril.
Concernant Yassamine Boudjadi, cette
dernière n’a pas fait le déplacement avec
des coéquipières faute de visa. Elle devrait
ainsi faire l’impasse sur le tournoi. Suite à
ces deux défections, le camp algérien va
devoir compter uniquement sur Amira
Benaïssa et Lynda Benkaddour pour tenter
de faire honneur aux couleurs nationales.
Pour rappel, l'Algérie a été versée dans le
Groupe (3) de la zone Europe-Afrique,
comportant 16 autres nations, à savoir :
Arménie, Chypre, Macédoine, Grèce,
Islande, Irlande, Kosovo, Luxembourg,
Madagascar, Malte, Moldavie, Monténégro, Maroc, Mozambique, Norvège et
Tunisie. Ces 17 pays seront répartis en
quatre groupes : A, B, C et D. Les trois premiers groupes comporteront quatre nations
chacun, au moment où le groupe (D) en
comptera cinq. Les vainqueurs de chaque
groupe disputeront directement les play-off
pour déterminer les deux nations qui accéderont au groupe 2, zone Europe - Afrique,
en 2017.
L
HANDBALL (DIVISION EXCELLENCE
– 17E JOURNÉE)
e GS Pétroliers et le
CRB Dar El Beïda
animeront ce samedi (16h00) la finale du tournoi d'excellence du championnat national de basketball, Super Division A. Ces
deux formations ont composté leurs billets pour l’ultime rencontre ce vendredi
dans la salle de Aïn Arbaa
(Aïn Temouchent).
Annoncé comme favori
pour accéder en finale, le
GSP a donné raison aux
pronostiques mais que ce
fut difficile. Opposés aux
voisin du NA Hussein Dey,
les joueurs du GSP ont
éprouvé toutes les peines du
monde pour sortir victorieux dans une rencontre
plus que palpitante en
témoigne le résultat finale,
65 à 64 en faveur des pétroliers. Mené au score durant
presque la totalité de la partie, le GSP est parvenu à
reverser la tournure du
match à trois secondes de la
fin grâce à un panier de
trois points salvateur de
Hocine Gaham.
Dans la seconde demifinale, jouée entre le CRB
Dar El-Beïda - US Sétif, le
dernier mot est revenu à
aux Algérois (75-58). A
l’image de la première
L
GS Pétroliers - JSE Skikda 28 - 26
CRB Bordj Bou Arréridj - CR
Baraki
23 - 22
CRB Mila - IC Ouargla 20 - 20
C. Chelghoum Laïd - O. El Oued
26 - 24
MC Saïda - MC Oran 22 - 20
ES Aïn Touta - WAB Ouargla 21 20
GS Boufarik - MB Tadjenanet 26 29
Classement:
Pts
J
1. GS Pétroliers
2. CR B.B Arréridj
3. CR Baraki
4. JSE Skikda
5. IC Ouargla
6. C Cheghoum Laid
7. MC Saïda
8. ES Ain Touta
9. CRB Mila
10. O. El Oued
11. MB Tadjenanet
12. WAB Ouargla
13. MC Oran
14. GS Boufarik
32
29
26
23
22
21
15
14
13
12
11
8
7
2
17
17
17
17
17
17
16
17
17
17
16
17
17
17
BLIDA
L'Ecole nationale
d'équitation,
opérationnelle
dans trois mois
e ministre de la Jeunesse et des
sports, El Hadi Ould Ali a souligné, jeudi, l'impérative livraison,
dans un délai ne dépassant pas trois
mois, de l'Ecole nationale d'équitation en cours de réalisation à
Blida.Le ministre qui inspectait le
chantier de ce projet dont le taux de
réalisation a atteint 95% selon les
explications fournies par le directeur de la Jeunesse et des sports,
Djaafar Naar, a mis l'accent sur la
nécessité de "livrer cette école dans
un délai ne dépassant pas trois
mois".
Dans ce contexte, M. Naar a indiqué qu'un appel d'offres pour l'équipement de cette infrastructure sportive sera lancé dans les tout prochains jours, rappelant qu'"il s'agit
de la première Ecole nationale
d'équitation". Située au Club hippique de Blida jouxtant le stade
Mustapha Tchaker, l'Ecole dispose
de 50 places pédagogiques et comprend un compartiment d'hébergement d'une capacité d'accueil de 50
lits ainsi que plusieurs autres structures de divertissement.
L
demi-finale, ce match a été
également très disputé où
les deux protagonistes ont
fait jeu également durant
les trois premiers quart
temps. Toutefois, les Baidaouis ont réussi à prendre
le large dans le quatrième et
dernier quart temps en s’assurant une victoire tranquille avec 17 points
d’écart.
Le représentant de l’Algérie lors de la prochaine
édition du championnat
arabe des clubs champions
sera connu donc ce samedi
à l’issue de la finale qui aura
lieu à 16h00 dans la même
salle entre le GS Pétroliers
et le CRB Dar El Beïda.
Plus tôt dans l’après
midi, les deux perdants du
jour, à savoir, le NA Hussein Dey et l’US Sétif, se
croiseront à 14h00 en
match de classement pour
une honorifique 3e place.
14
SPORTS
Dimanche 10 avril 2016
MILAN AC
Balotelli est au tournant
de sa carrière
Chine en janvier. La dernière
roue du carrosse. Le cinquième choix offensif du sixième
de Serie A.
ardi dernier, les
hommages à Cesare
Maldini, ancienne
gloire du Milan et de l’Italie
ainsi que papa de Paolo, se
multiplient sur la toile. Le
personnage est salué par tout
le monde et l’émotion très
forte. Sur son réseau social
favori, Mario Balotelli publie
un "face swap" pour accueillir
Philippe Mexès sur Instagram. Problème, les funérailles de Maldini Sr ont lieu à
peu près au même moment et
les joueurs rossoneri sont cantonnés à une longue mise au
vert après une énième contreperformance. Mauvais timing,
mauvaise initiative, malgré
une tentative maladroite de
rattraper le coup. A lui seul,
ce couac résume deux choses :
ce qu’est devenu le grand
Milan et pourquoi l’attaquant
italien n’en finit plus de décevoir.
Dix ans déjà que Mario
Balotelli foule les terrains de
foot, depuis une entrée en jeu
lors d’un Padova - Lumezzane
de troisième division italienne
en avril 2006. Il n’avait pas
encore 16 ans et trimbalait
déjà une réputation de prodige au caractère de cochon.
Une décennie plus tard, il ne
reste que la seconde partie.
Ses belles années interistes, le
titre avec Manchester City, le
doublé en demie de l’Euro
2012 contre l’Allemagne et
ses six mois réussis au Milan
lors de son premier passage
(12 buts en 13 matches) sont
maintenant un passé auquel il
est inutile de s’agripper pour
tenter de redorer son bilan à
mi-carrière.
M
Ph : DR
S’il ne fait plus vraiment
parler de lui en dehors
des rectangles verts, c’est
également le cas sur le
terrain. Le retour de
SuperMario à l'AC Milan
est pour le moment un
échec, l’énième d’une
carrière qu’on lui prédisait
grande mais qui est en
train de prendre un très
mauvais pli.
EXTRASPORTIF PLUS
OU MOINS RÉGLÉ, QUID
DU SPORTIF ?
Il est loin, très loin de l’avenir qu’on lui avait prédit et
des objectifs qu’il s’était luimême fixés (un Ballon d'Or).
C’est bien simple, Balotelli est
porté disparu depuis la Coupe
du monde 2014 qu’il avait
pourtant débutée en fanfare
avec un but contre l’Angleterre. Il l’a finie hors du coup,
incapable de grandir mentalement. La suite, c'est un transfert à Liverpool où il inscrit 4
buts en 28 rencontres et un
retour en prêt au Milan avec
un bilan actuel de 3 buts en
17 matches. Un coup-franc
contre l’Udinese, un penalty
et le but du 5-0 contre l’Alessandria (club de D3) lors des
demies aller et retour de la
coupe nationale. Et rien
d'autre. "Mario va bien et il a
une envie folle de rester au
Milan, mais je lui ai dit que ce
n'était pas mérité, car ce qu'il
a montré est pour le moment
insuffisant." Adriano Galliani,
historique bras droit de Silvio
Berlusconi, a été clair et
concis. Depuis son retour sur
les terrains après une pubalgie
qui l’a éloigné des terrains
d’octobre à janvier, Balotelli a
gâché toutes les occasions que
Mihajlovic lui a offertes. Le
temps de jeu est restreint mais
suffisant pour se rendre
compte que le topo général est
toujours le même : nonchalance, manque d’envie, approxi-
mations. Tout ce qu’un
joueur dans sa situation délicate ne peut pas se permettre.
"Quand je lui demande une
chose, il la fait une fois bien et
quatre fois mal. On ne peut
pas se le permettre. Il a un
problème de concentration.
Tout le monde veut l'aider
mais il doit s'aider tout seul. Je
ne lui demande pas beaucoup
de choses, mais il doit les exécuter avec continuité", a analysé le coach serbe très à cheval sur ces aspects. Néanmoins, Balotelli a enfin mis de
l’ordre dans sa vie privée ou en tout cas - dans la façon de
la protéger. Aucun écart de
conduite n’a filtré depuis son
retour en Italie, l’homme
serait en train de… devenir un
homme responsable, même si
tout n’est pas encore parfait.
Conséquence positive : un
Mario plus concentré sur son
métier, enfin. Or, sur le terrain, on n’a noté aucun progrès caractériel, technique,
physique et tactique et l’on
retrouve un joueur incroyablement normalisé au point de
remettre en question toutes
les éloges sur son potentiel de
futur Ballon d’Or.
Il a ainsi été "réduit" à
prendre exemple sur son ami
M’Baye Niang aux limites
techniques évidentes mais à
l’implication irréprochable.
Ce dernier blessé, Mihajlovic
lui a même préféré un Menez
hors de forme et un Luiz
Adriano quasiment vendu en
LA CHINE OU L’EURO ?
Balotelli n’a plus d’alibi, le
physique est là, le mental aussi
selon son célèbre agent Mino
Raiola, le contexte l’entourant
reste toujours incandescent,
mais l’excuse du racisme ne
tient plus. Certes, l'Italie ne
s'est pas débarrassée des bas
de plafond à l’intolérance
abjecte, mais c’est bien la
gamberge et les manières du
bonhomme qui ont provoqué
cette forte antipathie ambiante. Face à la Juventus contre
qui il devrait être titularisé, il
aura le droit à une énième
dernière chance. A lui de
convaincre son club de le
conserver mais de aussi
démontrer à la planète entière
qu’il est encore un footballeur
à prendre au sérieux. Dans le
cas contraire, ce sera retour à
son réel employeur, ce Liverpool qui se retrouvera dans
l’impasse et devra probablement le refourguer à un club
de Superleague chinoise pour
éviter une fâcheuse moinsvalue. Et l'Euro, s'interrogent
les plus téméraires des "balotellistes" ? Parait qu'il espère
encore y être en finissant la
saison en boulet de canon.
Une perspective peu raisonnable malgré la qualité historiquement basse des avantcentres de la Nazionale,
Conte exigeant implication et
sacrifice avant tout. Le train
européen est passé depuis
belle lurette.
D'autres repasseront, sans
doute moins prestigieux.
Savoir voyager en seconde
classe pour prétendre à revenir en première. Posséder
l'humilité et surtout la lucidité
d'accepter ce redimensionnement. Si la tête percute, les
pieds suivront. Une équation
qu'on lui soumet depuis des
années, en vain. Que ce soit
clair, Balotelli n'a eu besoin de
personne pour se planter, il
s'est très bien débrouillé tout
seul, mais il a encore une petite possibilité d'émerger, et
cette fois, c'est vraiment la
dernière.
LIGUE 1
Lyon qui met la pression sur Monaco
'Olympique Lyonnais s'est imposé
à Montpellier (0-2), en ouverture
de la 33e journée de Ligue 1.
Grâce à un doublé de Cornet, les Rhodaniens grimpent au deuxième rang du
championnat, en attendant le déplacement de Monaco à Lille, dimanche
(14h). Pour son grand retour, Nabil Fekir
a disputé les quatre dernières minutes du
match.
Ce n'est pour le moment que provisoire. Mais Lyon s'est hissé devant Monaco,
sur la deuxième marche du podium au
bénéfice d'une différence de buts favorable (+20 contre +11).
Dimanche, l'ASM devra réagir à Lille.
En s'imposant à Montpellier (0-2) avec
un doublé de Maxwell Cornet, l'OL lui a
mis la pression et lui a envoyé un message
: la bataille pour la place directe en Ligue
des champions sera acharnée. Cerise sur
le gâteau : Lyon a enregistré le retour de
Nabil Fékir, qui est rentré à la 86e minute
L
et a raté une belle occasion de marquer
(90e+1). Si certains en doutaient encore,
Lyon est plus que jamais candidat au titre
honorifique de dauphin du PSG. L'OL a
signé une troisième victoire de rang, la
cinquième en six rencontres. Les Gones
ont lancé le sprint final de la meilleure des
manières. La dynamique leur est favorable. A eux de tenir la distance, même si
tous les voyants semblent au vert.
LACAZETTE DÉCISIF SUR LES
DEUX BUTS
Dominateurs avec un duo séduisant
Ferri-Darder au milieu devant Gonalons,
les Gones ont bien géré leur rencontre,
sans rendre une copie parfaite non plus.
Montpellier a ainsi eu des temps forts
mais n'a pas su en profiter, soit parce que
Mustapha Yatabaré et Casimir Ninga ont
eu du déchet dans les derniers gestes, soit
parce qu'Anthony Lopes s'est illustré
(16e, 62e, 63e, 78e). C'est d'ailleurs lors
d'une bonne période héraultaise que l'OL
a ouvert le score. Les deux buts sont
venus de ballons récupérés haut par l'OL
et parfaitement exploités. Sur les deux,
Alexandre Lacazette, qui n'a pas su s'offrir son but (60e, 76e, 82e), s'est montré
essentiel. Sur le premier, il a bataillé pour
piquer le ballon avant de le transmettre à
Jordan Ferri, qui a lancé Cornet dans la
profondeur (0-1, 34e).
Et sur le deuxième, l'international
français a offert un caviar à son jeune
coéquipier (0-2, 40e), qui a trompé une
nouvelle fois le revenant Geoffrey Jourdren. L'OL enchaîne. Et dire que sur son
banc, il y avait Mathieu Valbuena - rentré
à la 76e -, Clément Grenier ou encore
Nabil Fékir, qui se souviendra qu'il est
sorti du tunnel à La Mosson. Voilà qui
promet. Pour Montpellier, ce cinquième
match sans victoire place le MHSC à la
16e place et toujours sous la menace de la
zone rouge.
CHELSEA
Conte aurait
convaincu Diego
Costa de rester
nnoncé en partance, Diego Costa
pourrait finalement rester à Chelsea après avoir rencontré personnellement Antonio Conte. Malgré son
comportement sulfureux et souvent à
la limite de la règle, Diego Costa, l’attaquant de Chelsea, suscite les convoitises. Le PSG et l’Atlético Madrid ont
manifesté leur intérêt pour le buteur
hispano-brésilien, qui pourrait avoir
envie de changer d’air, au vu de la saison désastreuse réalisée par les Blues
en Premier League, et qui risquent très
certainement d’être privés de places
européennes. Ce mardi, Antonio
Conte, entraîneur des Blues la saison
prochaine, s’est rendu à Cobham,
centre d’entrainement de Chelsea,
pour rencontrer Guus Hiddink et les
joueurs afin de se présenter et se faire
ses premières impressions sur l’effectif
londonien. Selon The Sun, le technicien italien en a profité pour s’entretenir personnellement avec Diego Costa,
et l’aurait convaincu de poursuivre
l’aventure à Londres. Une information
qui pourrait bouleverser les plans de
Diego Simeone et Laurent Blanc pour
le prochain mercato.
A
PSG
Marquinhos
d’accord avec
le Barça ?
lors que Marquinhos serait
tombé d’accord avec le FC Barcelone, l’agent du joueur du PSG n’a
pas manqué de démentir l’information. « Si Marquinhos était déçu ?
C’est surtout le PSG qui doit déçu par
un tel résultat. Mais je ne préfère pas
parler maintenant, je suis encore trop
énervé pour ça. On verra après la
Ligue des Champions. On va laisser
passer l’échéance pour parler de son
futur ». Alors que Marquinhos n’a pas
été utilisé par Laurent Blanc contre
Manchester City, Giuliano Bertolucci,
l’agent du Brésilien, n’a pas caché son
agacement dans les colonnes de
L’Equipe. Le joueur serait lassé de
situation, alors que le FC Barcelone en
aurait fait sa priorité... Selon les informations de Goal ce samedi, Marquinhos serait tombé d’accord avec le FC
Barcelone sur les termes du contrat :
4,5 millions d'euros/an et un bonus de
3 millions d'euros lors de sa signature.
Le média a contacté l’agent du défenseur du Paris Saint-Germain, qui n’a
pas manqué de démentir l’information. « Aucun contact n'a été établi
entre Marquinhos et le FC Barcelone
», a ainsi assuré Giuliano Bertolucci.
A
ARSENAL
Une offre
de 50M€
pour Morata ?
lors qu’Alvaro Morata serait dans
le viseur du Real Madrid et d’Arsenal, Arsène Wenger pourrait proposer une grosse offre aux dirigeants de
la Juventus Turin. Alors que le joueur
de 23 ans pourrait faire son grand
retour au Real Madrid, le Daily Mirror
explique qu’Arsenal pourrait vite proposer une offre concrète aux Turinois.
Selon les informations du média britannique, Arsène Wenger serait en
effet disposé à proposer près de 50M€
aux dirigeants de la Juventus Turin
pour Alvaro Morata. Mais la Vieille
Dame souhaiterait conserver l’international espagnol, et ce malgré l‘insistance du Real Madrid pour faire jouer sa
clause de rachat.
A
MONDE
Dimanche 10 avril 2016
SYRIE
Course de vitesse entre les différentes
forces pour regagner des territoires
es trois parties
(régime, Kurdes,
rebelles)
sont
engagées dans une course
dont le but est de prendre la
plus grosse part possible du
gâteau, non seulement aux
dépens de l’EI mais aussi,
indirectement, aux dépens
des autres protagonistes»,
note Thomas Pierret, spécialiste de la Syrie, pays en guerre depuis cinq ans.
Dans la province centrale
de Homs, les forces du régime de Bachar al-Assad,
appuyées par la Russie, ont
chassé l’EI de la ville antique
de Palmyre et de celle d’alQaryatayn. Dans la province
septentrionale d’Alep, les
factions rebelles et islamistes,
soutenues par la Turquie et
l’aviation américaine, ont
pris à l’EI une vingtaine de
villages, dont Al-Raï, principal point de passage avec la
«L
Turquie utilisé par le groupe
jihadiste. Dans le sud, les
jihadistes du Front al-Nosra
(branche syrienne d’AlQaïda), associés aux salafistes d’Ahrar al-Cham et à
d’autres rebelles, ont pris
trois localités. Et dans le
nord-est, l’alliance arabokurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) avance vers la riche province
pétrolière de Deir Ezzor que
convoite aussi le régime.
SE PARTAGER LE
GÂTEAU
Quand le régime «s’empare de Palmyre, il pense à
l’avantage que cela lui conférera au niveau diplomatique
dans des négociations (...)
avec les rebelles», souligne
M. Pierret.
«Et quand les rebelles
avancent le long de la frontiè-
re turque, ce n’est pas seulement pour repousser la
menace de l’EI, mais surtout
pour empêcher les Kurdes
d’avancer dans la région et
pour se recréer une profondeur stratégique face à ces
mêmes Kurdes et au régime»,
ajoute-t-il. «Pour l’heure, le
gâteau est assez grand pour
que chacun y trouve son
compte. Les prochaines
étapes seront plus compliquées: à l’est d’Alep, il y a
des régions qui intéressent à
la fois le régime, les Kurdes
et les rebelles», souligne ce
maître de conférence à l’Université d’Edimbourg. Mais si
la part aux mains de l’EI est
alléchante -le groupe contrôle près de 40% du territoire
avec du pétrole, du gaz, du
coton et une agriculture florissante-, il est très possible
qu’elle pousse régime et
Un Américain libéré par le régime,
avec l’aide de Moscou
n photographe américain qui était
détenu en Syrie a été libéré par le
régime de Bachar al-Assad avec le
concours de Moscou, a annoncé vendredi la
diplomatie russe. Le ministère américain des
Affaires étrangères a de son côté remercié la
Russie pour son aide dans la libération du
ressortissant américain, qui avait été enlevé
en 2012 après s’être introduit en Syrie par la
frontière turque.
Kevin Dawes, un photographe indépendant de 33 ans originaire de Californie, a été
transféré à Moscou pour y être remis aux
autorités américaines, a expliqué la diplomatie russe dans un communiqué. «Le 1er avril,
Kevin Dawes a été transféré à Moscou dans
un avion de transport militaire puis remis aux
représentants de l’ambassade des Etats-Unis.
Peu de temps après, il a quitté la Russie»,
note le ministère russe des Affaires étrangères. Selon le ministère russe, qui dit espérer
que Washington «appréciera le geste de
Damas», Kevin Dawes avait été arrêté par les
autorités syriennes pour «entrée illégale» en
Syrie. «Nous pouvons confirmer et saluons la
nouvelle selon laquelle un citoyen américain
a été libéré par les autorités syriennes», avait
dit plus tôt le porte-parole du département
d’Etat John Kirby dans un communiqué.
Kevin Dawes «a été libéré ces derniers
jours», a expliqué Mark Toner, un autre
porte-parole de la diplomatie américaine, lors
du point de presse quotidien, ajoutant que
Washington «apprécie» les efforts de la Russie
dans ce dossier. «Nous saluons le soutien de
la Russie dès que nous en bénéficions, lors-
U
AFGHANISTAN
Kerry en visite
surprise à Kaboul
pour soutenir le
gouvernement
e secrétaire d’Etat américain, John
Kerry, est arrivé samedi à Kaboul,
une visite non annoncée destinée à
encourager le processus de paix avec
les talibans et à exprimer l’appui des
Etats-Unis au gouvernement d’unité
afghan que M. Kerry avait porté sur les
fonts baptismaux il y a 18 mois. M.
Kerry, qui doit s’entretenir avec le président afghan Ashraf Ghani et son
numéro deux, Abdullah Abdullah,
«insistera sur le soutien des Etats-Unis
au gouvernement afghan» et aux forces
armées de ce pays, a indiqué le porteparole du département d’Etat John
Kirby. Le chef de la diplomatie américaine, très impliqué depuis des années
dans le dossier afghan, va également
«exprimer (son) soutien aux efforts du
gouvernement afghan pour mettre fin
au conflit en Afghanistan grâce à un
processus de paix et de réconciliation
avec les talibans». Les Etats-Unis ont
retiré le plus gros de leurs troupes d’Afghanistan et y maintiennent 9.800 soldats. Dès son arrivée, M. Kerry, qui
avait effectué une visite surprise en Irak
vendredi, s’est rendu au quartier général de «Soutien résolu», la mission de
l’Otan dans le pays, dont le rôle se
limite à la formation et au conseil des
troupes afghanes depuis la fin de sa
mission de combat fin 2014. Les EtatsUnis ont scellé un «accord de partenariat stratégique» avec Kaboul et se sont
dotés d’une commission bilatérale qui
se réunira samedi afin de parler de
«sécurité, défense, démocratie, gouvernance, développement économique et
social», selon M. Kirby.
L
Ph : DR
Les différentes forces
militaires en Syrie
sont engagées dans
une course de
vitesse pour
s’emparer d’un
maximum de
territoires sur le dos
du groupe jihadiste
Etat islamique (EI) et
s’assurer des prés
carrés si un système
fédéral venait à être
instauré.
15
qu’il s’agit d’obtenir la libération d’Américains qui sont détenus en Syrie», a-t-il poursuivi. Le dossier de M. Dawes, dans le fichier
des personnes disparues de la police fédérale
américaine FBI, indique qu’il s’est rendu en
Syrie en septembre 2012 depuis la Turquie.
Dans un portrait fouillé publié par le
magazine GQ, Kevin Dawes est dépeint en
homme qui a soif d’aventure, un «guérilléro
du dimanche» et apparaît sur une photo portant un fusil. Avant de disparaitre en Syrie, il
avait pris les armes aux côtés d’une milice qui
combattait à l’époque le régime de Mouammar Kadhafi en Libye, selon une interview
qu’il avait donnée à la radio publique américaine NPR en 2011. Sa libération est intervenue alors que Washington n’a pas de relations diplomatiques avec Damas, Bachar alAssad n’étant plus légitime au pouvoir depuis
le début en 2011 de la guerre civile qui ravage
le pays, estiment les Etats-Unis. Mark Toner
a toutefois affirmé que des responsables américains étaient en contact avec leurs homologues syriens pour échanger des informations sur les Américains portés disparus. Le
gouvernement américain, a-t-il expliqué, s’est
par ailleurs rapproché d’alliés de la Syrie pour
s’assurer de la sécurité de ses ressortissants.
«Nous continuons à travailler par le biais
des Tchèques sur le terrain pour obtenir des
informations sur la localisation d’Austin
Tice», un photojournaliste américain porté
disparu en Syrie depuis août 2012, a ajouté
M. Toner, remerciant la République tchèque
dont l’ambassade dans le pays représente les
intérêts des Américains.
rebelles à s’affronter. «Je ne
crois pas que Russes et Américains pourront éternellement empêcher leurs alliés de
se battre entre eux», note
l’expert français du jihadiste
Romain Caillet. «Dans le cas,
peu probable, où tous les
ennemis de l’EI resteraient
ligués entre eux, sous la
supervision américano-russe,
une reprise du territoire de
l’EI aurait pour conséquence
un retour de l’organisation à
une activité totalement clandestine», ajoute-t-il.
RAQA, LA CONVOITÉE
En fait, pour le moment
régime et opposition se
disent opposés au fédéralisme et rejettent la proclamation en mars par les Kurdes
d’une région fédérale dans le
Nord.
Mais
leurs
parrains,
Washington et Moscou, à
l’initiative d’une trêve instaurée depuis fin février entre
régime et rebelles, n’y sont
pas opposés, selon Fabrice
Balanche, chercheur associé
au Washington Institute.
«Les Etats-Unis et la Russie
semblent d’accord pour le
fédéralisme en Syrie», dit-il.
«Une façon d’affaiblir Assad
est de se ménager des zones
d’influences respectives (...).»
Si les Américains se félicitent
que la trêve ait permis aux
protagonistes de se focaliser
sur l’EI -qui en est exclu-, la
question de qui sera le premier à Raqa, capitale de facto
de l’EI, reste ouverte.
«Qui libérera Raqa le premier n’est pas encore d’actualité. Il y a beaucoup de
combats difficiles», déclare à
l’AFP le porte-parole du
Département d’État Mark
Toner. Mais pour un diplomate européen membre de la
coalition internationale antiEI menée par Washington, il
ne faut surtout pas que le
régime et la Russie l’emportent en prenant Raqa. «Pour
nous, un point très important
c’est Raqa.
Si les Russes et le régime
prennent la ville (...) cela
démontrerait, pour être
franc, qu’ils ont gagné la
guerre et que l’opposition ne
détient qu’une petite poche
dans le nord», dit-il à l’AFP.
PROFONDS DIFFÉRENDS AU
SOMMET DE L’ETAT
Après 18 mois du gouvernement
d’unité, «il ne fait aucun doute qu’il y a
des défis. A la fois des défis politiques
et ceux liés à la résilience des (?) talibans», a commenté le représentant spécial des Etats-Unis pour le Pakistan et
l’Afghanistan, Richard Olson. Début
mars, les talibans afghans avaient refusé de participer aux pourparlers de paix
directs avec Kaboul, mettant un coup
d’arrêt aux espoirs du gouvernement
afghan de régler un conflit vieux de
plus de 14 ans qui a fait des dizaines de
milliers de victimes. Cette fin de nonrecevoir a douché les espoirs du gouvernement afghan et de ses partenaires
chinois, américains et pakistanais qui
pensaient assister à une reprise du dialogue, alors que les combats battent
leur plein dans l’ensemble du pays et
que l’»offensive de printemps» des talibans doit commencer dans les prochaines semaines.Au plan politique, les
élections législatives ont été programmées pour le 15 octobre, soit plus d’un
an après l’expiration du mandat des
249 députés, un lourd retard dû
notamment à de profonds différends
au sommet de l’Etat. Le très important
retard pris par le scrutin est à mettre
sur le compte du regain de l’insurrection des talibans qui fait craindre pour
la sécurité des électeurs et des organisateurs. En outre, un désaccord profond subsiste entre MM. Ghani et
Abdullah, sur la façon d’organiser des
élections après le fiasco de la présidentielle de 2014. Les deux hommes
avaient revendiqué chacun la victoire
pendant trois mois avant de se mettre
d’accord sur ce partage inédit du pouvoir, grâce à la médiation de John
Kerry.
16
MONDE
Dimanche 10 avril 2016
CORÉE DU NORD
Pyongyang dit avoir testé un moteur
de missile intercontinental
Alors que Pyongyang a menacé
la Corée du Sud et les États-Unis,
ce moteur lui permettrait
d'effectuer une frappe nucléaire
sur le continent américain.
a Corée du Nord a affirmé samedi avoir testé avec succès un
moteur de missile balistique
intercontinental (ICBM) qui lui assurerait la capacité d'effectuer une frappe
nucléaire sur le continent américain.
Grâce à ce nouveau moteur, la Corée du
Nord « peut équiper ses fusées balistiques intercontinentales d'un nouveau
type avec des têtes nucléaires plus puissantes et maintenir à portée de tir tous
les bas-fonds remplis de malfaisants de
la Terre, y compris la partie continentale
des États-Unis », a déclaré le leader
nord-coréen Kim Jong-un, selon l'agence de presse officielle KCNA. L'agence a
souligné que Kim Jong-un avait ordonné et supervisé personnellement le test.
Ce « grand succès » donne à la Corée du
Nord la « garantie » de pouvoir lancer «
[une] attaque nucléaire sur les impérialistes américains et d'autres forces hostiles », a assuré le président, cité par
KCNA. Le principal quotidien nordcoréen, le Rodong Sinmun, a publié
samedi sur ses deux premières pages des
photos de Kim Jong-un supervisant l'essai du moteur, en indiquant que le test
avait été effectué au centre spatial de
Sohae.
QUATRE ESSAIS NUCLÉAIRES
L'une des photos montre le leader
nord-coréen en train de regarder vers le
bas depuis une tour d'observation alors
qu'on peut voir des flammes à l'horizon.
Une autre photo montre des flammes
Phs : DR
L
jaillissant vers le bas depuis un moteur
installé verticalement. Nombre de spécialistes étrangers sont sceptiques
devant de nombreuses revendications
nord-coréennes récentes de succès dans
les domaines du nucléaire militaire et
des missiles. Ces experts estiment que le
pouvoir de Pyongyang tente de mettre
en valeur ses actions avant le congrès du
parti le mois prochain. La tension n'a
pas cessé de croître dans la péninsule
coréenne depuis le quatrième essai
nucléaire conduit par la Corée du Nord
début janvier, suivi en février par le lancement d'une fusée, largement considéré par les spécialistes étrangers comme
un essai déguisé de missile à longue portée. En riposte, le Conseil de sécurité de
l'ONU a adopté début mars de nouvelles et très lourdes sanctions contre
Pyongyang, y compris des restrictions
au commerce maritime et à l'exportation
de minerais ainsi que l'interdiction de se
procurer du carburant pour avions et
fusées. Ces dernières semaines, la Corée
du Nord a intensifié les annonces belliqueuses sur les progrès de ses programmes nucléaire et balistique, interdits par plusieurs résolutions de l'ONU.
Elle a notamment affirmé être parvenue
à miniaturiser des têtes thermonucléaires pouvant être placées sur un missile balistique et à créer ainsi une « vraie
» dissuasion nucléaire. Ces dernières
semaines, Pyongyang a menacé plusieurs fois la Corée du Sud et les ÉtatsUnis de frappes nucléaires préventives.
PREMIER CONGRÈS DU PARTI
DEPUIS 36 ANS
La Corée du Nord n'a encore jamais
testé d'ICBM, mais elle a montré récem-
ment un exemplaire de ce type de missile, le KN-O8, lors de défilés militaires à
Pyongyang. Si le pays a clairement fait
des progrès en développant le KN-08,
les experts estiment qu'il est à des
années d'avoir une capacité crédible
d'effectuer une frappe avec un missile
balistique intercontinental. Kim Jongun a toutefois déclaré que le test de
moteur d'ICBM qu'il a supervisé
démontrait au monde la capacité de
défense nationale de la Corée du Nord.
Il l'a qualifié de « nouvelle grande victoire » à présenter lors du congrès du Parti
des travailleurs, au pouvoir, qui devrait
avoir lieu le 7 mai. Il s'agit du premier
congrès du Parti depuis 36 ans, et il est
perçu comme une vitrine pour le pouvoir, permettant de mettre en valeur ses
accomplissements et de cimenter l'unité
nationale autour de Kim Jong-un. « Kim
exhibe ses réalisations dans le domaine
du renforcement militaire pour consolider la loyauté avant le congrès du parti,
et ce, alors que les difficultés économiques [de la Corée du Nord, NDLR]
grandissent à la suite des sanctions de
l'ONU », a déclaré à l'AFP le professeur
Yang Moo-jin, de l'université des
Études nord-coréennes. Les NordCoréens ont été mobilisés à travers tout
le pays pour une « campagne de 70 jours
» afin de préparer le congrès du parti, de
nombreuses villes du pays se voyant
embellies et rafraîchies pour l'occasion.
Selon certains experts, Pyongyang pourrait mener un cinquième essai nucléaire
avant le congrès, et la Corée du Sud a
dit être préparée à une telle éventualité.
La Corée du Nord avait affirmé en janvier avoir réussi son premier essai de
bombe à hydrogène, bien plus puissante
que la bombe atomique ordinaire,
annonce que les experts internationaux
ont accueillie avec scepticisme.
BRÉSIL
De nouvelles élections pour sortir de l'impasse?
estitution de Dilma
Rousseff ou pas, des
responsables
politiques brésiliens prônent des
élections anticipées, seule
catharsis capable à leur yeux de
sortir le Brésil de sa profonde
impasse politique et économique. Le constat est simple:
68% des Brésiliens souhaitent
le départ de l'impopulaire présidente de gauche, selon un
récent sondage Datafolha. Mais
seuls 16% ont confiance dans
un futur gouvernement du viceprésident centriste Michel
Temer qui lui succèderait jusqu'aux élections de 2018 si elle
était destituée.
"Ni Dilma, ni Temer", a pris
position dimanche dernier l'influent quotidien Folha Datafolha dans un éditorial retentissant. "Tant que Mme Rousseff
restera dans ses fonctions, la
nation restera crispée, paralysée". Mais M. Temer "n'a pas le
soutien de la société", résumait
le journal. Un sénateur du parti
centriste PMDB du vice-président, Valdir Raupp, a mis les
pieds dans le plat cette semaine
en proposant des élections
générales anticipées qui coïncideraient avec les municipales
programmées en octobre.
"Dans quelles conditions le
vice-président va assumer? J'ai
déjà dit que je voterais pour
l'impeachement mais je ne crois
D
pas que ce soit la solution pour
le pays", a-t-il lancé. Mme
Rousseff, qui se dit victime
d'une tentative de "coup d'Etat"
institutionnel habillé sous le
prétexte de maquillages des
comptes publics, peut sauver
son mandat dès le week-end
prochain.
“VICE-PRÉSIDENT 1%”
Il lui suffirait d'obtenir à
peine un tiers des votes des
députés pour faire avorter la
procédure. Mais ce n'est pas
gagné. Pour beaucoup, elle a de
toute façon perdu toute capacité de gouverner. Sa coalition
parlementaire a explosé. Les
milieux économiques ne lui
font plus aucune confiance. La
gauche la défend dans la rue
contre le "coup d'Etat", mais
rejette son programme d'ajustement budgétaire.
L'alternative Temer suscite
tout aussi peu d'enthousiasme.
Même les plus farouches adversaires conservateurs de Mme
Rousseff n'y voient qu'un pisaller. Temer, dont le PMDB a
claqué la porte de la coalition
de Mme Rousseff, formerait un
gouvernement de transition axé
sur un programme de redressement économique libéral. Il
rassurerait les milieux économiques et obtiendrait sans
doute le soutien de la droite.
Mais pour combien de temps?
Sa formation est tout autant
éclaboussée que le Parti des travailleurs au pouvoir (PT) par le
scandale de corruption Petrobras, aux développements
imprévisibles.
M. Temer est lui-même cité
dans cette enquête, sans être à
ce stade poursuivi. Il est aussi
visé par une procédure de destitution, encore embryonnaire,
pour les mêmes motifs que
Mme Rousseff. Et s'il lui succède, ce technocrate crédité d'1%
d'intentions de votes en cas
d'élection traînera l'étiquette de
putschiste en chambre sans
légitimité que lui accole la
gauche. "S'ils pensent qu'en
renversant un gouvernement
légitimement élu, ce pays va
rester tranquille, ils se trompent", a mis en garde Mme
Rousseff. "Ni Rousseff ni
Temer", c'est aussi le mot
d'ordre de l'écologiste Marina
Silva, une transfuge du PT qui
avait créé la surprise en devenant un temps favorite de la
campagne présidentielle de
2014. Marina Silva espère que
le Tribunal supérieur électoral
(TSE) cassera leur mandat en
jugeant que leur ticket électoral
a été pollué par des financements d'entreprises provenant
de fonds détournés de Petrobras. Ce qui entraînerait la
convocation de nouvelles élections.
“NI NON NI OUI”
La justice électorale est saisie. Mais elle est lente et sa
décision pourrait s'éterniser
jusque tard en 2017. "Le pays
ne peut pas attendre", rétorque
le chef de l'opposition, le sénateur de centre-droit Aecio
Neves, rival malheureux de
Mme Rousseff au second tour
de la présidentielle de 2014.
La Constitution brésilienne
de 1988 ne prévoit la convocation automatique d'élections
anticipées, sous 90 jours, qu'en
cas de démission conjointe du
chef de l'Etat et de son vice-président. Plus qu'improbable.
Dernière option, "il faudrait un
amendement à la Constitution
qui exigerait l'approbation des
2/3 des députés" (342 sur 513),
explique Thomaz Pereira, professeur de droit à la Fondation
Getulio Vargas de Rio. Le président du Sénat, Renan Calheiros, bien que membre du
PMDB de M. Temer, s'est dit
prêt à créer une commission
pour analyser des propositions
d'amendement à la Constitution et propose même un référendum sur le sujet.
"Tout scénario doit être pris
en considération pour que nous
ayons des portes de sortie
demain (...), et consulter la
société ne sera jamais une mauvaise idée", a souligné M. Calheiros, réfractaire à l'impeachment de Mme Rousseff. La
présidente a ironisé mardi, sans
fermer la porte: "Je ne rejette ni
n'accepte.
Allez d'abord convaincre les
députés et les sénateurs
d'écourter leur mandat et revenez me voir"...
MONDE
Dimanche 10 avril 2016
EN VISITE EN ÉGYPTE
Le roi d'Arabie annonce un pont
pour relier les deux pays
L'Égypte et l'Arabie saoudite
se sont mis d'accord
vendredi pour construire un
pont sur la mer Rouge reliant
les deux pays, un projet
extravagant qui vient une
nouvelle fois illustrer le
soutien apporté par Ryad au
régime du président Abdel
Fattah al-Sissi.
e projet a été dévoilé par le roi
Salmane d'Arabie saoudite, au
deuxième jour de sa visite au
Caire, peu avant la signature de plusieurs accords et mémorandums d'accords pour une valeur totale de plusieurs
centaines de millions de dollars. Ryad
compte parmi les principaux soutiens du
président Sissi et, depuis que l'ex-chef
de l'armée a destitué en 2013 son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi,
l'Arabie saoudite a apporté des milliards
de dollars en aide pour une économie
égyptienne en lambeaux.
"Je me suis mis d'accord avec mon
frère, son excellence le président (Sissi)
pour la construction d'un pont entre nos
deux pays", a indiqué le roi d'Arabie lors
d'une conférence de presse. Sa visite au
Caire, qui doit durer cinq jours, est la
première depuis son intronisation début
2015. "Cette décision historique, qui va
relier les continents africain et asiatique,
est un saut qualitatif qui va augmenter
les échanges commerciaux entre les
deux continents à des niveaux sans précédents", a souligné le monarque.
M. Sissi, tout sourire aux côtés du
souverain, a ensuite proposé que le pont
porte le nom du roi Salmane ben Abdel
Aziz. Peu auparavant, il avait remis au
monarque la plus haute décoration
conférée par l'Etat égyptien, l'ordre du
Nil. Aucun détail n'a cependant été
donné sur l'emplacement exact du pont
ni la date à laquelle devrait débuter sa
construction.
Un tel projet avait déjà été évoqué
par le passé, notamment sous l'ex-président Hosni Moubarak, renversé en 2011
par une révolte populaire. Des milliers
de touristes saoudiens se rendent
chaque année en Egypte, tandis que des
milliers d'Egyptiens effectuent chaque
année le pèlerinage à La Mecque. Le
riche royaume pétrolier accueille par
ailleurs des centaines de milliers de travailleurs égyptiens.
"FRATERNITÉ ET SOLIDARITÉ"
Les deux chefs d'Etat ont ensuite
assisté à la signature de 17 accords et
mémorandums d'accords. Parmi les
projets annoncés, figurent la construction d'une centrale électrique à l'ouest
du Caire d'une valeur de 100 millions de
dollars (87,6 millions d'euros), ainsi que
la construction de "neuf complexes résidentiels" dans la péninsule du Sinaï
pour un coût total de 120 M USD (105
M EUR), selon un communiqué gouvernemental.
Les deux parties ont également signé
un accord de 250 M USD (219 M
EUR) pour la création d'une "université
Salmane Ben Abdel Aziz", dans la ville
d'Al-Tur, dans le sud du Sinaï. L'ambassadeur saoudien au Caire Ahmed Qattan a indiqué pour sa part sur Twitter
que des accords d'investissements, "d'un
montant surprenant", seraient également signés samedi.
Mercredi, un responsable du gouvernement égyptien avait indiqué que les
deux pays signeraient au cours de cette
visite des accords d'une valeur totale de
1,7 milliard de dollars (1,4 milliard d'eu-
17
ÉTATS-UNIS
Des échanges de
tirs sur une base
aérienne font
deux morts
eux personnes ont trouvé
la mort par balle vendredi dans une base aérienne militaire américaine du Texas,
a annoncé la police, le tireur étant
un soldat qui a abattu son supérieur hiérarchique avant de se suicider, selon des médias. « Nous
avons reçu des informations faisant état d'un tireur en action à la
base aérienne de Lackland, nous
sommes intervenus et nous déplorons deux morts », a déclaré
Rosanne Hughes, porte-parole du
bureau du shérif du comté de
Bexar. La situation est sous
contrôle, a-t-elle ajouté, sans
confirmer le suicide du tireur. La
base aérienne de Lackland, propriété de l'US Air Force, a de son
côté précisé dans un communiqué
que rien n'indiquait qu'il s'agissait
d'un attentat. La base militaire,
située à San Antonio, a été confinée par mesure de sécurité,
notamment toutes les écoles et
garderies de la zone, a précisé la
base sur Facebook. Des membres
de la police militaire et du FBI ont
également apporté leur contribution. «Nous sommes las de ces
fusillades et des douleurs qui s'en
suivent », a réagi le Parti démocrate du Texas. Dans cet État du sud
du pays, le souvenir reste vif de la
fusillade perpétrée en novembre
2009 dans la base militaire de
Fort Hood. Un Américain d'origine palestinienne, psychiatre dans
l'armée de terre, y avait ouvert le
feu, faisant treize morts et une
trentaine de blessés.
D
Phs : DR
L
ros). Dans la soirée, le monarque a rencontré le cheikh Ahmed Al-Tayeb,
grand imam d'Al-Azhar, prestigieuse
institution de l'islam sunnite. Ils ont discuté "des moyens de renforcer la coopération et la coordination pour propager
un (islam) modéré et la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme", selon un
communiqué de l'institution.
Pour l'Arabie saoudite sunnite,
l'Egypte reste un allié stratégique, au
moment où Ryad connaît de graves tensions avec l'Iran chiite, en rapport
notamment avec les conflits en Syrie et
au Yémen. L'Egypte avait annoncé en
mars 2015 que son aviation et sa marine
participaient à la coalition arabe menée
par les Saoudiens contre les rebelles
chiites au Yémen, et s'était engagée à
mettre des troupes à disposition pour
une intervention au sol si nécessaire.
La presse égyptienne a cependant
évoqué ces derniers mois des tensions
avec Ryad, notamment en raison de la
réticence égyptienne à s'engager activement dans la coalition. "La nature privilégiée des relations égypto-saoudienne
(...) nous permettra de faire face
ensemble aux défis communs et de lutter contre quiconque essaie de porter
atteinte à la sécurité arabe", a tenu à
souligner M. Sissi vendredi, soulignant
les liens "de fraternité et de solidarité"
entre les deux pays.
CRISE DE MIGRANTS
Nouveau renvoi de refugiés depuis la Grèce
en Turquie
a Grèce a procédé vendredi à un
nouveau renvoi de 124 migrants
en Turquie, en grande majorité
des Pakistanais, en application de l'accord entre l'UE et la Turquie, alors que
la fermeture des frontières commence à
produire ses effets en Allemagne. Il
s'agit de la deuxième opération de renvoi depuis lundi, quand, sous vaste couverture médiatique, 202 personnes
avaient déjà été renvoyées depuis les îles
de Lesbos et Chios. Comme lundi, le
nouveau renvoi comprend une majorité
de Pakistanais (111), et deux Bangladais, quatre Irakiens, quatre Indiens, un
Marocain, un Egyptien et un homme se
présentant comme Palestinien, mais
aucun Syrien, contrairement à lundi où
il y en avait deux, selon un communiqué
du gouvernement. Un premier groupe
de 45 Pakistanais est parti vers 05H00
GMT de l'île de Lesbos vers le port turc
de Dikili avant le départ d'un deuxième
trois heures plus tard, composé de personnes acheminées à Lesbos depuis les
îles proches de Kos et Samos. Un responsable local de Dikili a déclaré à
l'AFP sous couvert d'anonymat qu'ils
seraient transférés après leur enregistrement "probablement à Kirklareli", dans
le nord-ouest de la Turquie, où se trouve un camp. Un Pakistanais n'a pas été
accepté par les autorités turques pour
des raisons non précisées, et a été renvoyé à Lesbos.
Signé à Bruxelles le 18 mars mais critiqué par l'ONU et des ONG, l'accord
UE-Ankara prévoit le retour en Turquie
de tout migrant arrivé en Grèce à partir
du 20 mars et n'ayant pas fait de deman-
L
de d'asile ou dont la demande a été rejetée. En contrepartie, l'UE s'engage pour
chaque Syrien renvoyé, à en "réinstaller"
un autre depuis la Turquie dans un pays
membre, dans la limite de 72.000
places. Outre une manifestation de
quelques dizaines de personnes scandant notamment "Honte à vous, l'UE"
sur le port de Mytilène vendredi, trois
militants des droits de l'Homme ont été
arrêtés puis relâchés après avoir tenté
d'empêcher le départ en s'accrochant à
l'ancre du premier bateau. L'accord UETurquie, qui fait suite à la fermeture
totale de la route des Balkans début
mars, vise à endiguer le flux migratoire
vers l'Europe. L'année dernière, plus
d'un million de personnes, en majorité
des Syriens, sont entrées en Europe via
surtout les îles grecques.
“ARRÊTEZ LES
DÉPORTATIONS”
Berlin a indiqué vendredi avoir
constaté une baisse de deux tiers des
demandes d'asile en Allemagne en mars
par rapport à février. Les demandes sont
passées de 120.000 en décembre à
60.000 en février et 20.000 en mars, a
annoncé le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière.
"On ne peut absolument pas contester que le reflux des arrivées est dû à la
fermeture de la route des Balkans",
début mars, a concédé le ministre, insistant aussi sur les vertus de l'accord UETurquie : "il y a maintenant une solution européenne", a-t-il dit". Il a toutefois admis qu'"il ignorait si des routes
alternatives, notamment entre l'Italie
vers la Libye, vont s'ouvrir ni comment
l'Italie va réagir". Le président turc
Recep Tayyip Erdogan a jeté un froid en
prévenant jeudi que la Turquie ne remplirait pas sa part de l'accord si l'UE ne
respectait pas elle-même ses promesses,
comme l'exemption des visas dès juin
pour les citoyens turcs voulant se rendre
en Europe. Le Parlement turc a approuvé dans la nuit de jeudi à vendredi un
accord signé en 2010 permettant de
rapatrier les migrants pakistanais.
La Grèce pour sa part, toujours pas
sortie de six ans de crise, gère actuellement à la fois quelque 46.000 migrants
qui stagnent sur son territoire depuis la
fermeture des frontières, et 6.500 autres
arrivés depuis le 20 mars. Le gouvernement met les bouchées doubles pour
établir avec des experts européens un
dispositif d'urgence d'enregistrement
des milliers de demande d'asile déposées
par ces derniers. Une délégation de
ministres des Affaires étrangères et
européennes de six membres de l'UE est
arrivée vendredi à Athènes pour réaffirmer la solidarité européenne à l'égard de
la Grèce. Le gouvernement grec, qui
souhaite une évacuation avant la saison
touristique du port du Pirée, près
d'Athènes, où campent près de 5.000
personnes non concernées par l'accord
avec la Turquie, veut les inciter à
rejoindre des camps organisés. A cette
fin, il va leur distribuer à partir de lundi
un tract en quatre langues dont l'arabe
et le farsi. "Ne désespérez pas, nous
vous aimons" mais "il faut que vous
alliez dans des centres d'accueil" mentionne notamment ce document.
18
CULTURE
Dimanche 10 avril 2016
INTERNET
EXPOSITION DE PEINTURE
Artistes algériens cherchent
visibilité par le Net
«Brin d’amour»,
une nouvelle
exposition
de Noureddine
Ferroukhi
inaugurée à Alger
u'ils
soient
cinéastes,
musiciens, plasticiens ou
chanteurs, ils exploitent à
fond la Toile pour en faire
cette indispensable tribune
de substitution face à l'indigence des moyens de communication culturelle. Il n'est
pas rare, en effet, depuis
quelque temps, qu'un groupe
de musique algérien connaisse un réel succès sur les
réseaux sociaux avant d'animer sa première scène, ou
encore qu'un plasticien expose sur son mur Facebook
avant d'accrocher ses œuvres
dans les galeries.
Si
des
groupes
de
musiques
aujourd'hui
connus, comme "Babylone",
cumulent des millions de fans
et de "Vues" sur Youtube,
des centaines de musiciens
amateurs inondent quant à
eux la toile de reprises enregistrées avec de simples téléphones. Une véritable galerie
d'art en ligne s'offre à l'internaute qui retrouve ainsi "El
Mous Tach" qui détourne
des figures de l'histoire et de
l'art en Algérie pour en faire
des icônes du "Pop art",
Salim Zerrouki qui raconte
avec beaucoup d'humour la
vie des objets du quotidien,
Nazim Laksi qui verse dans
Q
l'art numérique ou encore
"L'homme jaune", qui expose
aujourd'hui dans des foires
européennes d'art contemporain. Derrière leurs écrans,
tous se sont créés un univers
à succès auprès des internautes, alors que d'autres
artistes s'organisent sur Internet pour exposer dans la rue.
La Toile a également contribué à la promotion de certains programmes comme
"Djaweb Bassit" de Thala
production, qui s'est transformé en programme télé par la
suite, ou "Hkayat Fayta" de
Mounes Khemmar en plus
d'une multitude de jeunes
vidéastes poadcasters devenus acteurs ou animateurs.
Qu'ils soient amateurs ou
professionnels,
plusieurs
photographes d'art, comme
Nadjib Rahmani, Habib
Benamara ou Said Ait Ali,
partagent leurs œuvres et
leurs passions avec les internautes. Le réseau a également permis l'émergence
d'un grand nombre de
groupes de photographes qui
organisent souvent des expositions et des sorties photos
dans toutes les régions du
pays à l'instar des groupes
"Sbit'art" ou "Sorties photo".
Jeune poète et slameur
CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE
NATIONALE DU SAVOIR
«YOUM EL ILM»
Un riche
programme
d’animation mis
au point
n riche programme d’animation a
été mis au point par la commune
d’El Milia (sud-ouest de Jijel) dans le
cadre de la célébration de la journée
nationale du savoir "Youm El Ilm", qui
coïncide avec le 16 avril prochain. Outre
des tournois sportifs dans les disciplines
de volley-ball et un concours de calligraphie arabe, il est prévu des conférences
sur la vie et l’œuvre du réformateur
Cheikh Abdelhamid Benbadis et de l’Association des Oulémas musulmans algériens (Aoma) ainsi que des expositions
culturelles. Une journée d’étude sur les
sites archéologiques de la région d’ElMilia sera également animée par Sofiane
Abdellatif, professeur d’histoire à l’université d’Oran 2.
U
e plasticien algérien Noureddine
Ferroukhi célèbre le désir et revisite avec un œil neuf les mythes et traditions amoureux du Maghreb et de la
Méditerranée dans Brin d’amour », sa
dernière exposition personnelle inaugurée vendredi à Alger. Absent de la
scène artistique algérienne depuis
2008, Noureddine Ferroukhi expose
jusqu’au 22 avril à la galerie El Yasmine (banlieue d’Alger) une trentaine
d’œuvres, réalisées en 2010 et 2015,
où l’expression picturale de l’amour se
manifeste par la profusion des motifs
et l’univers fantastique déployé dans
des tableaux d’apparence figurative.
Entre acryliques sur toile de format
moyen et séries de petites encres et
acryliques sur papier, ces œuvres évoquent des mythes comme ceux d’Éros
et d’Orphée, des états comme la nostalgie et la jalousie ou encore des traditions nuptiales du Maghreb tels que le
bain et la toilette de la mariée. Fastueux par leurs couleurs et impressionnants de minutie par la richesse de
leurs détails, ces tableaux tirent également leur puissance dans la capacité à
proposer une narration au visiteur, un
fort potentiel de suggestion remarqué
par des connaisseurs présents au vernissage de l’exposition. Cela s’illustre
par exemple dans « Le baiser », un
acrylique sur toile où un couple entouré d’oiseaux étranges est épié par une
femme derrière un rideau, ou encore
dans « Nostalgie du matin » où un
homme avec une chéchia et une canne
est adossé, pensif, à une colonne
entourée par un serpent, tandis qu’une
femme de taille plus petite apparaît à
gauche du tableau à l’ invitation à la
rêverie se trouve d’ailleurs renforcée
dans les toiles qui renvoient aux grands
mythes amoureux du bassin méditerranéen et plus encore dans les séries
d’encres sur papiers où les personnages hybrides, animaux et humains,
sont entourés de fragments de textes et
de symboles divers. Avec cette
démarche esthétique, Noureddine
Ferroukhi dit avoir voulu détourner
des images universelles de l’art occidental », en reprenant son utilisation
des mythes dans la représentation de
l’amour en peinture avec des référents
du patrimoine arabo-musulman ».
Nous avons plus de facilité à dire
l’amour dans d’autres arts comme la
musique ou la danse qu’à travers
l’image », note cet enseignant de l’histoire de l’art qui qualifie ses travaux de
travail de suggestion » et de représentation de l’amour au sens sacré » du
terme. Évoquant cette nouvelle exposition, éloignée de ces précédents travaux d’installations en Europe, l’artiste
parle de défi» de retourner à la peinture, une expression qui estime en voie
de disparition dans l’art contemporain.
Enseignant à l’École supérieure des
Beaux-Arts d’Alger, Noureddine Ferroukhi compte à son actif de nombreuses expositions collectives en
Algérie, en Europe et dans d’autres
pays du Maghreb ainsi que cinq expositions personnelles depuis 1986. En
2001, il fonde avec d’autres plasticiens
algériens (Sergoua, Hellal, Bouras) le
groupe Essabaghine » qui plaidait pour
le renouveau de l’Art algérien » et l’indépendance des artistes au lendemain
de la décennie 1990 de violence terroriste.
L
Ph : DR
Ils sont aujourd'hui de plus
en plus nombreux ces
artistes amateurs,
débutants ou
professionnels, qui
diffusent leurs propres
œuvres sur Internet, en
quête de visibilité et de
succès virtuel, convaincus
qu'ils peuvent s'aménager,
par ce canal
technologique moderne et
très suivi, un accès direct
aux publics.
d'Oran au verbe facile,
Mohamed Reda Ghiat publie
depuis peu ses textes sur
Internet et s'est constitué une
communauté de quelques
centaines de lecteurs, une
manière de contourner la difficulté de publier et d'organiser des spectacles. Grâce à
ses publications, ce poète a
réussi à organiser des lectures
poétiques dans des lieux
publics de sa ville et créé un
espace d'échanges virtuel
avec d'autres artistes algériens et étrangers.
ACCÈS FACILE AU
PUBLIC, MAIS RISQUE
DE PLAGIAT
Cette tendance a poussé
certains artistes à enregistrer
des singles et tourner des
clips, souvent de bonne facture, pour fournir un produit
"prioritairement destiné aux
internautes",
estimant
aujourd'hui que le succès sur
le web peut être "bien plus
important". D'autres voient
en cette pratique une manière de s'exprimer sans attendre
des années durant un "intérêt
des institutions et infrastructures" culturelles et de s'éviter la difficulté d'organiser
des événements dont les
coûts "dépassent de loin"
leurs moyens. Le public
devenant de plus en plus frileux, boudant depuis des
années les salles de spectacles
et plus récemment la télévision, Internet reste aux yeux
de beaucoup d'artistes "un
moyen direct de s'inviter chez
ses fans".
Cette fluidité implique
cependant beaucoup de plagiat des œuvres, particulièrement des textes et des photographies, difficiles à protéger,
qui se retrouvent souvent
"exploités frauduleusement"
en illustration, déplorent des
photographes. Si les œuvres
peuvent plus facilement être
plagiées sur Internet, plusieurs artistes débutants estiment -non sans dénoncer le
plagiat- que cela représente
un "mal nécessaire" pour s'offrir un "accès facile à un
public très large" en Algérie
comme à l'étranger, et continuer son parcours.
Pour le texte comme pour
la photographie et les compositions, le contenu publié
n'est que très rarement protégé, mais la toile reste le
moyen privilégié d'avoir un
retour d'écoute sur ses
œuvres et un des rares tremplins qui s'offrent à des
artistes en herbe.
THÉÂTRE
Nouvelle promotion de jeunes
comédiens à Oran
L'
association
culturelle "ElAmel" d'Oran
a organisé, vendredi, la
sortie de la 11ème promotion de jeunes comédiens après un stage de
formation aux techniques théâtrales. Une
vingtaine de jeunes
talents ont été formés
dans le cadre de ce cursus qui s'est tenu de janvier à la fin mars écoulé
au Petit Théâtre de l'association organisatrice
présidée par le comédien
Mohamed Mihoubi. La
cérémonie de clôture de
ce stage a été marquée,
vendredi, par la présentation d'un nouveau
spectacle intitulé "Enjareb"(j'expérimente),
interprété par la nouvelle
promotion sur la scène
du théâtre régional
Abdelkader
Alloula
(TRO). Écrite et mise en
scène par Mihoubi, cette
oeuvre artistique consiste en un montage théâtral dont le contenu
focalise sur les vécus
sociaux en les relatant
avec beaucoup d'humour. La nouvelle promotion a été baptisée du
nom du regretté Hammouda Bachir, comédien du TRO décédé en
décembre 2015 des
suites d'une maladie. La
particularité du stage de
cette année réside dans
sa dimension régionale, a
indiqué Mihoubi, précisant que les bénéficiaires
sont issus des wilayas
d'Aïn-Témouchent,
Oran, Mascara, Saïda et
Tiaret. La nouvelle édi-
tion a été également
marquée par la formation de cinq animateurs
de spectacles dans le
cadre d'une première
promotion dédiée à ce
segment artistique, baptisée quant à elle du nom
de Boudahri Samir en
hommage posthume à ce
comédien
qui
fut
membre de l'association
El-Amel.
La précédente promotion, sortie en janvier
2015, était composée de
25 jeunes talents dont le
stage de formation avait
été clôturé par la présentation du spectacle "Ana
nelaab" (moi, je joue)
avec un hommage au
défunt "Cherif Hadjam",
plus connu sous son
nom de scène "H'mimiche".
CULTURE
Dimanche 10 avril 2016
STAR WARS VII
Lors d'une interview
accordée au site
américain
Entertainment Weekly,
le réalisateur est
revenu sur quelques
détails de l'intrigue du
Réveil de la Force,
notamment sur
l'histoire
psychanalytique du
nouveau méchant de
la saga.
mpitoyable, sombre et
ténébreux... Kylo Ren
fascine les nombreux
fans de Star Wars. Le personnage incarné par l'acteur
Adam Driver a donné dans
Le Réveil de la Force
quelques éléments clés de
son passé notamment son
véritable nom: Ben Solo. Il
est le fils du contrebandier
Han Solo et de la Princesse
Leia Organa, et par conséquent le petit-fils du terrible
Dark Vador. Une ascendance
lourde à assumer.
Kylo Ren «porte en lui une
profonde rancune», explique
J.J. Abrams. Il poursuit son
décryptage psychanalytique:
«Imaginez la position dans
laquelle il était, durant sa jeunesse. Il possède des pouvoirs
I
Ph : DR
J.J. Abrams évoque le trouble
passé de Kylo Ren
exceptionnels
mais
ses
parents sont égoïstes. Ils sont
souvent absents durant son
apprentissage. Il est perdu
dans ce monde et se sent
abandonné par sa famille.»
Initié par son oncle Luke
Skywalker à la chevalerie
Jedi, Ben se laisse manipuler
par le Leader Suprême du
Premier Ordre, Snoke. Il va
passer du côté obscur de la
Force. Au cours du septième
volet de la saga, Kylo Ren
devra faire un choix cornélien: abandonner Snoke ou
tuer son père.
Le chevalier noir prendra
une décision irrévocable. Si
beaucoup gardaient une
lueur d'espoir de voir le fils
d'Han Solo, rejoindre le côté
lumineux de la force, le réalisateur J.J. Abrams a confié
lors d'une interview accordée
au site américain Entertainment Weekly, que le personnage était bien plus sombre et
plus complexe qu'il n'y
paraissait à première vue. Il
revient notamment sur l'une
des scènes cruciales du septième épisode. Lors de l'interrogatoire de Rey, incarnée
par Daisy Ridley, Kylo Ren
enlève son masque noir et le
dépose sur une table recouverte de cendres. «Cette table
contient en réalité les restes
brûlés de tous les ennemis
qu'il a tués», explique le
cinéaste.
«À l'origine, cette scène a
été tournée pour figurer dans
le passage durant lequel Kylo
Ren parle au masque de Dark
Vador, et cette table devait
donc être située dans ses
quartiers personnels. Et le
fait qu'il garde les cendres de
ses ennemis ajoutait une
étrange dimension à son côté
obscur - et à ses tendances
syllogomaniaques (une folie
qui le pousse à collectionner
les restes de ses victimes)»,
précise J.J. Abrams.
Le réalisateur tenait vraiment à garder cette séquence
forte, qui révèle parfaitement
la folie du personnage: «Kylo
Ren devait, à l'origine, enlever son masque lors de cette
scène face au masque de
Dark Vador. Puis nous avons
tourné de nouveau la scène,
en le laissant garder son
masque. Cependant, nous
avions trouvé la scène durant
laquelle il pose son masque
dans la cendre si cool, que
nous avons décidé de la
replacer dans le passage de
l'interrogatoire de Rey.» Ces
révélations du metteur en
scène apportent un éclairage
nouveau sur le fils d'Han
Solo. Il n'en veut pas seulement à ses parents, il porte en
lui une véritable folie et une
fascination morbide pour la
Force obscure. Nul doute, ce
nouveau méchant incarne à
la perfection le digne successeur de Dark Vador.
COMÉDIE MUSICALE
Stromae adapterait Le Livre de la Jungle
elon les informations du journal
belge La Dernière Heure, la pop
star belge compte se consacrer
dans le plus grand secret à une adaptation des aventures du jeune Mowgli, en
chanson et sur scène.
Comme dirait Baloo, «Il en faut peu
pour être heureux»... Actuellement,
caché au fin fond de sa jungle belge,
Stromae se fait discret, très discret
depuis qu'il est revenu de sa tournée
mondiale en octobre dernier. Des mois
de silence ont succédé aux fantastiques
heures de gloires qu'il a vécues lors de
son dernier concert à Kigali. L'artiste
belge qui donne peu de nouvelles
semble avoir pris une pause, voire un
S
nouveau cap.
Après la musique, la mode. Avec la
styliste Coralie Barbier qu'il a épousé
secrètement en décembre dernier et le
label Mosaert -anagramme de Stromae,
lui-même anagramme de Maestro)- la
pop star vient de lancer sa troisième collection capsule. Les vêtements unisexes
aux motifs colorés sont confectionnés à
la mode de la wax américaine, dans le
style atypique de l'artiste à l'éternel
nœud papillon. Et la musique alors?
Depuis le succès foudroyant de Racine
carrée, sorti en 2013, l'artiste belge ne
semble pas décidé à se lancer dans l'enregistrement d'un troisième album.
Dans une interview accordée au Soir et
THE CORPORATION
Benicio Del Toro va jouer au
mafieux pour Leonardo DiCaprio
vec toujours plus de poils blancs et de charisme, Benicio Del Toro continue
de crever l'écran dans les films de mafia. Après Traffic, Paradise Lost,
Savages ou encore Sicario, l'acteur va incarner un grand nom du crime cubain :
Jose Miguel Battle Sr, surnommé "Le Parrain" en Amérique du Sud. D'après
Variety, Paramount et Appian Way (la société de production de Leonardo DiCaprio) viennent en effet d'acheter les droits de The Corporation : An Epic Story of
the Cuba American Underworld, une biographie du bonhomme et de son réseau
qui sortira en 2017. Complice mafieux du dirigeant cubain Fulgencio Batista,
Battle s'est enfuit aux Etats-Unis en 1959 lors de la prise de pouvoir de Fidel Castro. Il a ensuite été enrôlé par la CIA pour renverser le dictateur cubain. Mais s'il
a échoué dans cette mission politique, il a réussi à monter une lucrative entreprise
de blanchiment d'argent et de meurtres commandités. Un CV bien chargé qui
devrait donner lieu à un film mouvementé. C'est David Matthews, un des scénaristes de la série Vinyl qui s'occupera d'écrire le script de cette adaptation. Le succès critique et public des films produits par Appian Way (Le loup de Wall Street,
Shutter Island, The Revenant) laisse présager un projet solide et ambitieux. Mais
avant de retrouver Benicio Del Toro de nouveau grimé en mafieux on le croisera
dans Star Wars 8 et dans Weightless de Terrence Malick.
A
publiée dans Le Figaro le 7 avril, il
confiait encore vouloir tourner la page
pour un moment: «Je fais de la musique,
mais je ne pense pas vraiment à ça. Je
termine un chapitre qui est Racine carrée, et puis la suite pour le moment je
n'ai pas envie d'y penser.»
Il semblerait néanmoins que la
musique n'ait pas totalement déserté les
projets du Maestro. Selon les informations du quotidien belge La Dernière
Heure, un projet surprenant serait en
cours. Le chanteur s'attellerait en ce
moment même, et dans le plus grand
secret, à une œuvre de grande envergure: l'adaptation du Livre de la Jungle en
comédie musicale.
UN SPECTACLE À RAYONNEMENT MONDIAL?
Auguri, la société de production des
spectacles de Stromae s'est refusée à
tout commentaire. Seuls quelques
proches interrogés par La Dernière
Heure ont confirmé que le chanteur travaillait en ce moment sur un «gros projet». Bien qu'entouré de mystère le spectacle est d'ores et déjà promis par le
journal belge à un rayonnement mondial. Ce célèbre roman écrit par
Rudyard Kipling en 1894 n'en est pas à
sa première adaptation. Le film d'animation produit en 1967 avait déjà bercé les
enfances d'inoubliables refrains tels «Il
en faut peu pour être heureux», chanté à
tue-tête par le frêle Mowgli et ses amis
bêtes de la jungle.
Dès la semaine prochaine, le film de
Jon Favreau portera à nouveau à l'écran
les aventures du petit homme et de son
fidèle compagnon l'ours Baloo, avec
Lambert Wilson, Cécile de France et
Eddy Mitchell.
19
HARRY POTTER
Un parc
d'attraction
«abracadabrantesque»
a saga du plus célèbre sorcier à lunettes poursuit sa
conquête du monde des Moldus
avec un parc à thème digne de
l'univers de J.K. Rowling au
coeur de Hollywood. Magie
garantie. Quinze ans après son
apparition sur grand écran, le
plus célèbre des apprentis-sorciers, Harry Potter, poursuit sa
conquête du monde des Moldus
grâce à un mini-parc à thème
installé au cœur de Hollywood.
Les fans peuvent depuis ce jeudi
7 avril explorer le château de
Poudlard et découvrir l'univers
des sorciers dans le parc, situé au
pied des collines de Hollywood.
«Lorsque vous pensez au patrimoine Harry Potter (sept livres
et huit films), il n'y a pas
meilleur endroit que la capitale
mondiale du cinéma pour installer cette expérience ultime», a
déclaré Thierry Coup, un viceprésident d'Universal Creative.
Cinq ans après la sortie du dernier long-métrage, l'aura de l'apprenti-sorcier brille toujours. La
pièce de théâtre Harry Potter et
l'enfant maudit est un phénomène avant même sa première
mondiale fin juillet à Londres:
175.000 places ont été vendues
en moins de 24 heures. Et une
trilogie dérivée de la saga est
annoncée dans les salles obscures: le premier volet,Les animaux fantastiques, doit sortir en
novembre.
L
UN TOURISME EXPLOSIF
Au parc hollywoodien, les
attractions Harry Potter côtoient
des blockbusters comme les
Minions, les Simpsons ou encore Transformers. Les zombies de
la série télévisée The walking
dead devraient bientôt les
rejoindre. Les attractions Harry
Potter de Floride et du Japon
ont fait bondir de 30% la fréquentation des parcs. Pour la
première fois de son histoire,
Universal a dû suspendre la
vente en ligne des billets car le
parc californien affichait complet
pour jeudi depuis plusieurs
jours. Le maire de Los Angeles
Eric Garcetti a relevé que la
croissance du parc allait générer
des emplois, doper les revenus
hôteliers et de restauration. «Le
tourisme explose à Los Angeles.
Nous avons battu des records
chaque année depuis cinq ans et
ce n'est qu'un début», a-t-il
expliqué à l'AFP.
L'attention aux détails du parc
d'attractions est impressionnante, depuis la patine des pierres
grises du pub «La tête de sanglier» jusqu'à l'usure des meubles
et des sols crasseux. Les rues
pavées du village pittoresque
Pré-au-lard
résonnent
de
conversations des commerçants
et des clients assoiffés d'un pub
au toit enneigé. Wizarding
world, qui reprend de nombreux
détails des films comme les
porte-bagages du train Poudlard
Express, la moto du géant
Hagrid et un costume du Bal de
Noël, s'annonce déjà comme un
parc d'attractions unique au
monde. Nul doute que la magie
de J.K. Rowling saura ravir les
petits comme les plus grands
fans de la saga Harry Potter.
20
JEUX
Dimanche 10 avril 2016
PAGE ANIMÉE PAR LAZREG AOUNALLAH
Mots croisés n°953
Mots fléchés n°953
HORIZONTALEMENT
1 - Qui suit aveuglément et stupidement l’exemple
des autres - 2 - Canaux organiques - Gallium - 3 Assaisonnement - Platine - Atome - 4 - Ébahis - 5
- De trop - Traquenards - 6 - Dix sur dix - En litige
- Crie sous les bois - 7 - Fanatique - 8 - Administrée - Greffe - 9 - Préfixe - Puissance - Indique le
lieu - 10 - Beurré - Midi - 11 - Forme d’être - Passionné - 12 - Regimber - Bloc.
VERTICALEMENT
1 - Mammifère insectivore - 2 - Monnaie scandinave - Agrémentée - Roulé - 3 - Fleuve africain Bornée - 4 - Consonne double - Grand père, dans
le langage enfantin (épelé) - En chœur - Tel que le
lombric - 5 - Chercheurs d’or - 6 - Pureté Réfléchi - 7 - Points opposés - Mer phonétique Roue - Note - 8 - Col des Alpes - Possessif - 9 - Le
moi - Parfums - 10 - Femme d’un raja - Espace.
Mots masqués n°953
Solutions du précédent
numéro
Cette grille masque tous les mots de la liste. Rayez ces mots dans tous les sens, de haut en bas, de bas en haut, de gauche
à droite et de droite à gauche, horizontalement, verticalement ou diagonalement. Les lettres restantes vous donneront la
solution qui correspond à la définition suivante :
Émission gazeuse d’un volcan (9 lettres)
N.B : Une même lettre
peut servir plusieurs fois
ACARIÂTRE - AFFABLE AFFECTUEUX - AVENUE
- BOND - BORD BRIGADE - BROUSSE CONCERT - CONSTRUCTION - DENSE - DIESE DROIT - EPRIS ESPIEGLE - EVENTUEL FORFAIT - FRAIS GRAINE - GRENADE HAMAC - HAUSSE IMPUDENTE - INDECENTE - LIMIER LISIERE - MONUMENTALE - MORIBOND NIAISERIE - NOTOIRE OMBRAGEUSE - OREE OSERAIE - PRIMAUTE PRIME - PRIMEROSE RENEGATE - ROTULE SAIN - SERMONNER SURPLUS - TENDRE TRAITRE - TERMINER VISITE - VORACE.
MOTS CROISÉS N° 952
1. Fallacieux - 2. Rm - Ope - Une
- 3. Oasis - Ers - 4. - Nues - Ite 5. Tri - Are - P.S - 6. Ionise - Arc
- 7. S.S - St - Osée - 8. Périrent 9. Oseraies - 10. Cas - Sig - Ni 11. Énée - Érato - 12. Aspe Éden.
VERTICALEMENT :
1. Frontispice - 2. Amaurose Ana - 3. Sein - Roses - 4. Lois Isis - EP(épée) - 5. APS - Astres
- 6. Ce - Ire - Érié - 7. Été - Onagre - 8. Eure - Asti - Ad - 9. Uns
- Pré - Ente - 10. Xe - Ascension.
MOTS FLÉCHES N° 952
HORIZONTALEMENT :
Cors - Cas - Douteuses - Do Fer - Où - Mer - Bar - Volutes Cu - Nuit - Part - At - Férue - Ac
- Sr - Me - Édulcoré - Ère - Nu Se - Ose - Éteint VERTICALEMENT :
Rodomontades - Ro - Élu - Cure
- Usufruit - Le - Te - TT - Sc Acerbe - Front - Au - Aspe - Rue
- Essor - Armé - Eu - Crue - Sn Dûs - Buté - Set.
MOTS MASQUÉS N°952
PROLÉTAIRE
TURF
Dimanche 10 avril 2016
21
Les courses
e ndirect
HIPPODROME : GUIRI AISSA * BARIKA *
DIMANCHE 10 AVRIL 2016 - PRIX : DJEZAR - PUR-SANG N.E.E EN ALGÉRIE
QUARTÉ- QUINTÉ ** DOTATION : 310 000 DA - DISTANCE : 1 300 M - DÉPART : 15H30
Un quinté à grosse cote
L’hippodrome Guiri Aïssa de
Barika fait le plein ce dimanche 10
avril avec un lot de dix-huit
excellents galopeurs de la race
des pur sang anglais né-élevés en
Algérie n’ayant pas totalisé la
somme de 91 000 DA en gains et
places depuis septembre passé.
Dommage pour certains éléments
de valeur ici présents qui ont tiré
une mauvaise corde à l’extérieur,
nous pensons notamment à Alibia ,
Barg Leil, Black Caviar et
Delicateur.
LES PARTANTS AU CRIBLE:
1.DIAR : Trop chargé au poids
pour un poulain.
2.CHIKHAR : A montré de
belles choses lors de sa dernière
course.
3.ANDAZ : À REVOIR.
4.RIMAGHANE : Tâche difficile.
5.NAIM BAHR : Il faut se
méfier de ce cheval il descend de
catégorie ici.
6.TEJ EL MORDJANE : À
revoir
7.AARBIA : C’est tout juste
dans une longue.
8.ALIBIA : La corde tirée à
l’extérieure peut jouer un rôle
négatif. Outsider.
9.LAVANDE ROYALE : À
revoir
PROPRIÉTAIRES
S.SAHRAOUI
S. SAHOUANE
Y. GUENDOUZ
S. BOUDINA
A. HADEF
L. LOUGRADA
R. HADJI
N. GUENDOUZ
H. MESSAOUDENE
A. MECHAGHEB
A. LECHLEUG
K. RAS GHORAB
LM. ZIDI
R. CHELLALI
F. SOUIDI
R. LAHAS
N. HARCHA
AB. HAMIDI
N°
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
CHEVAUX
DIAR
CHIKHAR
ANDAZ
RIMAGHANE
NAIM BAHR
TEJ EL MORDJANE
AARBIA
ALIBIA
LAVANDE ROYALE
FARRAS
BARG LEIL
NEDJWAR
ESKEROSE
SAWFA TARA
BLACK CAVIAR
OUM EL KHEIR
DELICATEUR
ANDOIRE
10.FARRAS : Outsider lointain.
11.BARG LEIL : Cette fois-ci
il est très bien monté. Méfiance.
12.NEDJWAR : Ce genre de
coursier est a surveiller de près,
outsider séduisant.
13.ESKEROSE : Il n’a que la
monte à son avantage.
14.SAWFA TARA : Il vient
d’effectuer une belle course, on
peut l’inclure dans une longue.
15.BLACK CAVIAR : À la
corde 18 c’est un peu délicat, out-
JOCKEYS
JJ.A. CHEBBAH
A. KOUAOUCI
B. TERCHAG
B. GACEM
K. ATTIA
B. THAMEUR
JJ. S. DOUDARI
S. BENYETTOU
AB. ATTALLAH
AH. CHAABI
L. RAHMOUNE
T. LAZREG
O. CHEBBAH
D. BOUBAKRI
M. SENOUCI
B. BERRAH
JJ. CH ATTALLAH
A. HEBRI
PDS CDS
58 01
56 05
55 04
55
12
55 10
55 08
55 09
54 15
54 06
54 14
54
17
54
11
53 02
53 07
53
18
53 03
53
16
52
13
ENTRAÎNEURS
PROPRIÉTAIRE
PROPRIÉTAIRE
PROPRIÉTAIRE
B.GACEM
PROPRIÉTAIRE
PROPRIÉTAIRE
PROPRIÉTAIRE
K.BERRI
PROPRIÉTAIRE
PROPRIÉTAIRE
PROPRIÉTAIRE
PROPRIÉTAIRE
O.CHEBBAH
PROPRIÉTAIRE
PROPRIÉTAIRE
B.BERRAH
D.HARCHA
PROPRIÉTAIRE
sider.
16.OUM EL KHEIR : Elle
trouve ici un bel engagement. À
suivre.
17.DELICATEUR : Il court en
progrès. Méfiance.
18.ANDOIRE : Tâche difficile.
DANS LE CREUX DE L’OREILLE
MON PRONOSTIC :
2- CHIKHAR 5- NAIM BAHR
14- SAWFA TARA 16- OUM EL KHEIR
11- BARG ELEIL
LES CHANCES :
8- ALIBIA 13- NEDJWAR
22
Dimanche 10 avril 2016
19H55 Man of Steel
Sélection du jour
19H55 Championnat de France
Ligue 1
Réalisé par : Zack Snyder
Acteurs : Henry Cavill (Clark Kent /
Superman) Diane Lane (Martha Kent)
Kevin Costner (Jonathan Kent) Amy
Adams (Lois Lane) Russell Crowe (Jor-El)
Alors que la planète Krypton, en proie au
chaos, est sur le point de disparaître, Jor-El,
qui s'oppose au dangereux général Zod,
parvient à évacuer son fils, Kal-El, dans une
capsule de sauvetage. Des années plus tard,
Kal-El, élevé sur Terre par Jonathan et
Martha Kent, tente de mener une vie
ordinaire. Mais le jeune homme, qu'on
appelle Clark, prend peu à peu conscience
de ses pouvoirs extraordinaires qu'il tente de
mettre au service des autres.
19H50 Enquête
exclusive Du renseignement aux
forces spéciales,
comment la France se
protège contre le
terrorisme
Présenté par : Bernard de La Villardière
Les 2 300 policiers du renseignement
territorial, nom des nouveaux RG, répartis
sur tout le territoire français, sont l'un des
services d'élite chargés de la lutte antiterroriste en France. Ils ont accepté d'être
filmés dans leur surveillance d'individus et
dans leur lutte anti-terroriste. Cette
enquête s'intéresse à la radicalisation via
Internet. Par ailleurs, Airbus a ouvert aux
caméras ses portes à Toulouse. Le
constructeur aéronautique emploie des
hackers pour déjouer les tentatives des
pirates informatiques de prendre le
contrôle d'un avion. Dans le Sud-Ouest, les
forces spéciales s'adaptent et s'entraînent
à balles réelles pour faire face à ces
nouvelles menaces. Sur le terrain militaire,
en France comme au Mali, au Tchad ou en
Irak, la mobilisation est générale.
19H50 La reine Margot
Réalisé par :
Patrice
Chéreau
Acteurs :
Isabelle
Adjani
(Margot)
Daniel Auteuil
(Henri de
Navarre) JeanHugues
Anglade
(Charles IX)
Vincent Perez
(La Môle)
Virna Lisi (Catherine de Médicis)
En août 1572, la catholique Catherine de Médicis, mère du
roi de France Charles IX, promet sa fille Marguerite au
protestant Henri de Navarre. L'union est supposée apaiser
les guerres de religion. Pourtant, quelques jours plus tard,
Catherine de Médicis arrache au roi l'ordre du massacre de
la Saint-Barthélemy. Des milliers de protestants sont tués.
Le seigneur de La Môle survit et se réfugie chez Marguerite.
19H50 La vie est un long fleuve
tranquille
Réalisé par : Etienne
Chatiliez
Acteurs : Benoît
Magimel (Momo
Groseille) André Wilms
(Jean Le Quesnoy)
Hélène Vincent (Marielle
Le Quesnoy) Daniel
Gélin (le docteur Mavial)
Catherine Jacob (MarieThérèse)
Dans un quartier populaire d'une ville du Nord de la France
vivent les Groseille : père au chômage, mère au foyer et de
nombreux enfants mal éduqués. Parmi eux Maurice, 12 ans, le
plus débrouillard. A l'autre bout de la ville se trouve la maison
des Le Quesnoy, famille bourgeoise et pieuse comptant cinq
enfants dont Bernadette, 12 ans également,qui depuis quelque
temps se comporte bizarrement. Un jour Josette, une infirmière
qui travaille dans la maternité où les deux enfants sont nés,
décide de se venger de son amant médecin qui la délaisse.
Réalisé par : Gabriel Julien-Laferrière
Acteurs : Samy Seghir (Sami) Jérémy Denisty (Charles)
Rachida Brakni (Djamila de Chazelle) Denis Podalydès
(Stanislas de Chazelle) Joséphine Japy (Marie)
Sami, un enfant de Chalon-sur-Saône, ne quitterait pour rien au
monde sa cité et ses amis. Orphelin de père, il vénère sa mère,
qui malheureusement, doit bientôt partir pour assurer un emploi
de serveuse sur un paquebot. Elle confie donc son fils à sa sœur
Djamila, mariée à un riche homme d'affaires. Sami se retrouve
propulsé dans la ville cossue de Neuilly-sur-Seine, dans un
univers qu'il ne connaît pas.
Réalisé par : Lawrence Gough
Acteurs : Shaun Evans (Endeavour Morse) Roger Allam (Fred Thursday)
Jack Bannon (Sam Thursday) Stefanie Martini (Georgina Mortmaigne) Amy
McCallum (Julia Mortmaigne)
Une jeune fille au pair de 22 ans d'origine danoise,
Ingrid Hjort, a disparu. Elle rentrait de ses cours du
soir, pour s'occuper des jeunes enfants du professeur Hector Lorenz. Selon l'enseignant Mark Bryden, Ingrid est allée la veille au soir boire un verre
avec le reste de la classe puis est revenue à l'institut où elle pensait avoir oublié son portefeuille.
L'inspecteur Thursday est inquiet : deux ans plus
tôt, ce même jour de juin, une autre jeune fille blonde, Sandra Horton, avait été agressée dans le
même quartier et elle est toujours dans le coma.
Siège social :
Maison de la presse Kouba - Alger
R.C. : N° 01 B 00 151 30
Compte bancaire :
BNA Zirout Youcef N° 300 101 600
Marseille / Bordeaux
Cette affiche de gala a
sérieusement perdu de
son prestige cette
saison. Car Olympiens
et Girondins sont loin
d'avoir accompli un
exercice à la hauteur
de leurs ambitions. Les
partenaires de Steve
Mandanda, 12es au
soir de la 31e journée,
ont surtout les plus grandes difficultés pour s'imposer à domicile. Au
stade Vélodrome, les Phocéens semblent paralysés. La situation des
Bordelais, 14es, n'est elle guère plus enviable. L'arrivée d'Ulrich Ramé
sur le banc, en remplacement de Willy Sagnol, provoquera-t-elle le
sursaut d'orgueil attendu chez des joueurs, en panne d'inspiration et
d'efficacité ? Pour les deux formations, cette fin de saison s'annonce
très compliquée.
20H00 Neuilly sa mère !
19h55 Les enquêtes de Morse - Le mangeur
d'hommes
Quotidien national d’information
Edité par l’Eurl Millénium Presse
TÉLÉVISION
Directeur de la publication-gérant :
Ahmed TOUMIAT
Administration-publicité :
Tél. / Fax. : 023 70 94 27
Rédaction :
Tél. :
023 70 94 35
023 70 94 22
023 70 94 30
023 70 94 31
Fax. :
023 70 94 26
19H50 Incognito
Réalisé par : Eric Lavaine
Acteurs : Bénabar (Lucas) Franck Dubosc (Francis) Jocelyn Quivrin (Thomas)
Anne Marivin (Marion) Isabelle Nanty (Alexandra)
Lucas et Thomas ont un groupe
de rock. Après un énième
concert sans succès, Thomas
disparaît. Dix ans après, Lucas
ne fait plus de musique. Francis,
un ami casse-pieds, vit chez lui.
Par hasard, Lucas trouve un
carnet de chansons écrites par
Thomas. ll se les approprie et
devient une star de la chanson.
Sa vie change mais Francis vit
toujours chez lui. Un jour, il croise par hasard Thomas, revenu
d'Inde.
Composition :
PAO Le Courrier d’Algérie
Publicité-ANEP :
1, Avenue Pasteur-Alger
Tél. :
021 73 76 78
Fax :
021 73 95 59
Impression :
- Centre : SIA
- Est : SIE
- Ouest : SIO
Diffusion : M.P. Diffusion
Nos bureaux régionaux
Tizi Ouzou :
3, Rue Capitaine Si Abdellah, immeuble Belhocine
Tél. /Fax. : 026 20 20 66
Béjaïa :
Immeuble Boughrara route de Sétif
Tél : 034 22 04 06
Oran :
6, avenue Khedim Mustapha
Tél. / Fax. : 041 39 45 73
Bouira :
Rue Gherbi Guemraoui - Immeuble Kheerrouf Bouira.
Tél. / Fax. : 026 94 20 76
Les manuscrits, photographies ou
tout autre document adressés à la
rédaction ne peuvent faire l’objet
d’une quelconque réclamation
Le Courrier d'Algérie informe
ses lecteurs du changement de
ses adresses électroniques et
leur communique les nouvelles :
[email protected]
[email protected]
COURRIER EXPRESS
DU TIC AU TAC
Dimanche 10 avril 2016
23
FAUT Y CROIRE !
Plus de 22.000 enfants réfugiés et migrants
sont coincés en Grèce
«Quand le monde qui tourne autour du FMI va mal, nous,
nous allons bien. C’est dans ces périodes que nous commençons à devenir particulièrement actifs, car nous prêtons de
l’argent et nous gagnons sur les intérêts, et toutes les autres
charges, et c’est là que notre institution prospère, qu’elle se
porte bien. »
Christine Lagarde présidente du FMI, à la Wharton School de
l’Université de Pennsylvanie, en 2012
- Bizarre, les mêmes caractéristiques, à peu près, du microbe…
mais bon, merci quand même pour la franchise !
Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) a
déploré vendredi le fait que plus de 22 000 enfants réfugiés et
migrants soient coincés en Grèce, confrontés à un avenir incertain et même à des formes diverses de détention depuis la mise
en application de l'accord conclu le mois dernier entre Ankara
et l'Union européenne. Selon l’agence onusienne, les enfants
séparés et non-accompagnés, au nombre de 2 000, comptent
parmi les plus vulnérables et représentent environ 10 % de tous
les enfants réfugiés et migrants en Grèce, mais tous ne sont pas
enregistrés. Elle précise à ce propos qu’entre janvier et la mimars 2016, un total de 1 156 enfants séparés et non-accompagnés ont été recensés en Grèce, en augmentation de 300 % relativement à la même période de 2015. De par leur situation, les enfants ont des raisons particulières de pouvoir bénéficier d'une protection internationale notamment pour échapper au mariage forcé et au recrutement dans des forces armées, a déclaré la Coordinatrice spéciale pour la
crise des réfugiés et des migrants en Europe, Marie-Pierre Poirier. "Une décision de retour précipitée peut avoir des conséquences négatives et conduire des personnes dans des lieux où
règnent la violence et la peur. Les enfants, quels que soient leurs lieux d'origine, doivent pouvoir
bénéficier à tout moment de services de base", a-t-elle souligné.
L'UNICEF s’est par ailleurs félicité de la nouvelle loi grecque entrée en vigueur le 4 avril,
qui exempte certains groupes vulnérables tels que les enfants non-accompagnés ou séparés, les
enfants en situation de handicap,victimes accouchées, de retours forcés ou de procédures frontalières exceptionnelles.
Le réchauffement climatique pourrait
s'avérer plus sévère à cause des nuages
Le réchauffement climatique pourrait s'avérer plus sévère que ce que prédisent les modèles informatiques actuels,
parce qu'ils surestiment la capacité protectrice des nuages,
révèle une étude américaine. Les scientifiques du Lawrence
Livermore National Laboratory (Université de Californie)
et de l'Université Yale (Connecticut) ont étudié un type particulier de nuages contenant à la fois de l'eau liquide et des
cristaux de glace. Ils ont réalisé que les modèles climatiques
surestimaient la quantité de cristaux de glace pouvant se
transformer en gouttelettes d'eau dans ce type de nuage
sous l'effet d'une atmosphère terrestre plus chaude, selon
les conclusions de l'étude publiée dans la dernière livraison
du journal scientifique "Science". Utilisant des modèles mathématiques de pointe, ces chercheurs ont modifié les paramètres pour ramener les proportions d'eau et de glace plus en rapport avec la réalité.
Un nuage qui contient plus d'eau est plus brillant et freine donc plus efficacement la chaleur
du soleil, en renvoyant ses rayons vers l'espace. Selon les différents modèles climatiques, la température à la surface du globe devrait grimper de 2,1 à 4,7°C en réponse au doublement des
émissions de CO2, ce que les scientifiques appellent la sensibilité du climat à l'accroissement du
dioxyde de carbone dans l'atmosphère. Les résultats de cette étude confirment en outre de précédentes études selon lesquelles l'effet stabilisateur du réchauffement climatique par des nuages
à des latitudes moyennes et élevées est exagéré dans de nombreux modèles climatiques.
« La règle ne pose pas de problèmes pour les multinationales, mais s’avère insurmontable pour les PME françaises,
qui sont souvent des affaires familiales et hésitent à s’associer de peur de perdre le contrôle de leurs opérations. Alors
que nous avons besoin que les PME viennent s’implanter
chez nous. Il faudra donc amender cette règle, quitte à la
réserver aux secteurs stratégiques »
Amara Benyounès, ancien ministre du Commerce (In TSA)
- Voilà des propos peu amènes mais qui ont le mérite de la clarté
La photo du sensas
Pérou : 23 morts dans la chute d'un autocar
dans une rivière
Au moins 23 personnes sont mortes vendredi dans la chute d'un autocar dans une rivière
de la Cordillère des Andes, au Pérou, a annoncé la police locale. Les accidents de la route sont
fréquents au Pérou en raison de l'absence de contrôle des véhicules et des conducteurs, ainsi
que de la dangerosité des routes de ce pays montagneux. Selon des chiffres récents, pour le
seul premier semestre 2014, au moins 1 400 personnes ont perdu la vie sur les routes de ce
pays de 30 millions d'habitants. En 2013, 3 590 morts y avaient été recensés et 4 138 en 2012.
En janvier 2015, 23 personnes avaient été tuées et une trentaine d'autres blessées dans la chute
d'un autocar dans un ravin de la même région de Cusco, située à plus de 1 000 kilomètres au
sud-est de la capitale Lima. L'autocar avait fait une chute d'une centaine de mètres, alors qu'il
circulait à 3 500 mètres d'altitude.
Portugal : Facebook fait tomber un ministre
Sans matricule
Le ministre portugais de la Culture Joao Soares, 66 ans, qui
avait déclenché une tempête sur les réseaux sociaux après avoir
promis sur sa page Facebook des "gifles salutaires" à deux journalistes, a démissionné vendredi de son poste. Le fils de l'ancien président de la République Mario Soares, dont la démission a été acceptée par Costa, a indiqué aussi ne pas vouloir
"renoncer au droit à la liberté d'expression et d'opinion"."Des
gifles salutaires ne peuvent leur faire que du bien. Et à moi
aussi", avait-il écrit sur Facebook jeudi matin, irrité par les
commentaires acerbes de deux éditorialistes du journal de référence portugais Publico publiés la veille."Démissionnez, la culture de ce pays a honte de vous!", s'étaient insurgés des internautes dans les nombreux commentaires postés sur les réseaux
sociaux. Sous le feu des critiques, il avait fini par présenter ses
excuses quelques heures plus tard: "Je suis un homme pacifique, je n'ai jamais frappé personne.
Je n'ai pas réagi à des opinions, mais à des insultes. Je demande pardon si je les ai effrayés".
Antonio Costa est intervenu jeudi soir en s'excusant à son tour auprès des deux journalistes,
Augusto Seabra et Vasco Pulido Valente, et en rappelant à l'ordre son ministre de la Culture.
"Même au cours de conversations de comptoir, les ministres ne doivent jamais oublier qu'ils sont
membres du gouvernement et qu'ils doivent modérer leurs paroles et leurs émotions", a-t-il dit.
Joao Soares, maire de Lisbonne entre 1995 et 2002, est le premier ministre à démissionner du
gouvernement socialiste, qui était entré en fonction fin novembre après avoir évincé du pouvoir
l'exécutif minoritaire de droite grâce à une alliance avec la gauche radicale.
MÉTÉO À ALGER
HORAIRES DES PRIÈRES
Dimanche 10 avril 2016
24°C / 9°C
Dimanche 2 rajeb 1437
Dohr : 12h49
Assar : 16h28
Maghreb : 19h22
Îcha : 20h44
Dans la journée : ensoleillé
Vent : 16 km/h
Humidité : 54 %
Dans la nuit : dégagé
Vent : 13 km/h
Humidité : 75%
L’INFORMATION AU QUOTIDIEN
DOHA II SUR LA PRODUCTION ET LE PRIX DU BARIL DE PÉTROLE
Depuis la mi-2014, les prix
du pétrole n’ont cessé de
chuter, tendance qui s’est
maintenue, depuis, à cause
notamment de l’impossibilité de l’Organisation des
pays exportateurs de pétrole (OPEP) de s’entendre
sur un quota de production
à même de stabiliser les
prix à un niveau acceptable et raisonnable.
L
es pays membres
et non membres de
l’OPEP vont se rencontrer une seconde fois, le
17 avril prochain, à Doha,
pour se prononcer sur l’idée
retenue, 17 février dernier,
lors de la réunion de Doha
I, portant sur le gel de la
production du pétrole à son
niveau de janvier dernier.
À moins d’une semaine du
conclave Doha II, les cours
du pétrole ont bondi, atteignant 42 dollars pour le
Brent, et le brut léger américain 39,72 dollars. Une
hausse qui intervient, fautil le noter, à une semaine
avant le conclave Doha II,
du 17 avril prochain, des
pays membres de l’OPEP et
hors de ce cartel. Même si la
rencontre verra la participation «d’environ de 15 pays»,
selon le ministre russe de
l’Énergie, Alexandre Novak,
celui-ci a toutefois, indiqué
que le nombre des présents
Ph : DR
Les rivalités entre Riyad
et Téhéran pèseront lourd
«pourrait être plus important» a-t-il déclaré. Si au
terme de la réunion Doha I,
Moscou et Riyad ont convenu du gel de la production
de l’or noir, à son niveau de
janvier dernier, seule voie à
même de stabiliser le marché
pétrolier et mettre un terme
outre à la baisse du prix du
baril du pétrole, mais aussi à
sa volatilité, d’autres pays absents, au premier rendezvous
de Doha, ont exprimé leur
adhésion à la démarche et
leur participation à Doha
II. À l’exemple de l’Algérie.
l'Équateur, le Nigeria, Oman
et le Koweït, pour ne citer
que ces pays. De son côté,
la Libye, dont son gouvernement d’union nationale s’est
installé à Tripoli, a fait savoir
qu'elle n'entendait pas geler
sa production de pétrole et,
par conséquent, elle ne sera
pas présente au conclave de
Doha II. De son côté, Riyad,
qui sera présente à la réunion
de Qatar sur l’or noir, a fait
ACCIDENTS DE LA ROUTE
9 morts et 51 blessés en deux
jours
N
euf personnes ont trouvé la mort et 51 autres ont été
blessées dans plusieurs accidents de la circulation survenus sur le territoire national durant la période du 7 au 9
avril, indique samedi un bilan de la Protection civile. Le
bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Djelfa
avec cinq personnes décédées et 10 autres blessées lors de
3 accidents de la circulation, précise la même source. Par
ailleurs, les éléments de la Protection civile sont intervenus
pour l'évacuation vers l'hôpital de Rahouia de 3 victimes
décédées suite à une fuite de gaz de ville à l'intérieur d'une
habitation, commune de Rahouia dans la wilaya de Tiaret.
D'autre part, suite aux chutes de pluie durant les dernières
24 heures, les services de la Protection civile ont effectué
des opérations de sauvetage dans trois wilayas. Ainsi, dans
la wilaya de Djelfa, la Protection civile a sauvé et prêté assistance à 4 personnes bloquées sur la route menant vers le
village de Faidh el Djebel suite à la montée des eaux d'oued
Boudchicha, commune de Hassi Bahbah. On déplore cependant le décès d'une personne âgée de 51 ans foudroyée
au lieu dit El Oualdja, commune de Selmana.A El Oued,
les éléments de la Protection civile ont procédé au sauvetage de 4 familles composées de 41 personnes cernées par
la montée des eaux d'oued Djarech, au lieu dit Albet Diba,
commune Ben Guecha.
savoir que, si l’Iran ne s’y
inscrit pas, le pétrole saoudien continuera à inonder le
marché pétrolier, et ne s’engagera pas à respecter ce qui
découlera de Doha II, notamment son point essentiel
à l’ordre du jour, le gel de la
production de l’or noir à son
niveau, de janvier dernier.
Selon le prince saoudien,
Mohammed Ben Salmane,
«si tous les pays, y compris
l'Iran, la Russie, le Venezuela, les pays de l'OPEP et
tous les principaux fournisseurs décident de geler leur
production, nous nous joindrons à eux», a-t-il indiqué,
cité par l'agence Bloomberg.
Estimant plus loin que les
cours du pétrole repartiront
prochainement à la hausse,
en raison de la demande
croissante, selon lui, faisant
fi des conséquences, notamment sur le prix du baril du
pétrole, par la surabondance
de l’or noir, sur le marché
international. «Pas un seul
pays producteur de pétrole
n’est à même de supporter
les prix actuels», a déclaré,
sur Twitter, le ministre équatorien des Hydrocarbures,
Carlos Pareja Yannuzzelli,
ajoutant qu’il était «optimiste» quant aux résultats de
la rencontre Doha. Celle-ci
réussira-t-elle à converger
les présents pour influer sur
la stabilisation de la production à même de soutenir le
prix du baril du pétrole, lequel enregistre une tendance
baissière, depuis la mi-mai
2014 ? Difficile de répondre
affirmativement, au regard
de la rivalité entre Riyad et
Téhéran, et les tensions marquant leurs relations bilatérales, dont la question du
pétrole n’est qu’une question
parmi d’autres sur lesquelles
ces deux pays divergent profondément. Le pétrole a été
brusquement vendu, à la
baisse, à 2% en moins d’une
demi-heure, après les déclarations de Riyad, la semaine
dernière, indiquant qu'il n'y
aurait aucun accord à Doha
II, si l’Iran ne s’y inscrit
pas. Tendance baissière qui
n’a pas duré, enregistrant
un rebond, après la déclaration de la représentante du
Koweït à l’Opep, Nawal AlFuzaia, qui a laissé entendre
qu'un accord sur un gel de la
production lors de la réunion
Doha II, «même si l'Iran n'est
pas partie prenante», a-t-elle
déclaré. Par ailleurs, L’Iran,
qui a annoncé qu’elle ne sera
pas présente à Doha II, a
fait savoir qu’elle envisage
de porter sa production de
pétrole brut à 4 millions de
barils par jour, précisant
qu’elle vendra son hydrocarbure moins cher que ses
concurrents régionaux, notamment l'Arabie saoudite.
Pour mai prochain, la société
publique iranienne National
Iranian Oil Co. (NIOC) a
fait savoir qu’elle vendra le
pétrole Forozan Blend aux
consommateurs asiatiques
à moins de 2,43 dollars du
prix moyen du pétrole provenant d'Oman et des Emirats
arabes unis, selon l'agence
Bloomberg, citant un représentant de NIOC. Le baril
d'Iranian Light coûtera aux
consommateurs asiatiques,
moins de 60 cents du similaire du baril produit au
Proche-Orient et le baril
d'Iranian Heavy coûtera 2,60
dollars moins cher que le baril de brut produit à Oman
ou à Dubai. Après l’accord
des 5+1 avec l’Iran et son
entrée en vigueur, Téhéran vise outre à réoccuper
sa place dans les activités
économiques mondiales en
général, mais sur le marché
pétrolier, après des années
du blocus occidental sur ce
pays. Le ministre iranien du
Pétrole, Bijan Zanganeh, a
déclaré que d’ici mars 2017,
son pays produirait 4 millions de barils par jour, soit
autant qu'il produisait en
2008.
Karima Bennour
U
Lundi 3 rajeb
Sobh : 04h49
Chourouk : 06h19
NAÂMA
Démantèlement
d’une bande de
narcotrafiquants
Une bande spécialisée dans le trafic de
drogues activant à travers le territoire
national a été démantelée et sept narcotrafiquants (âgés entre 21 à 54 ans)
arrêtés par les services de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Naâma, a indiqué, hier, ce corps constitué. Agissant sur informations faisant
état d’un réseau criminel organisé
versé dans le trafic et la commercialisation de drogues, les services de wilaya de la Gendarmerie nationale ont
mis la main, après enquête diligentée
deux semaines durant et prolongation
des compétences territoriales aux wilayas d’Oran, Sidi Bel Abbes, Tiaret
et Mascara, sur une quantité de 10,6
quintaux de kif traité en possession
de deux narcotrafiquants de la région
d’El-Biodh, a précisé le commandant
du groupement de la Gendarmerie
nationale de Naâma, le colonel Farhat
Belkacem. Les mis en cause dans
cette affaire de trafic seront présentés,
demain dimanche, devant le tribunal
de Mécheria, en attendant l’arrestation de deux autres acolytes, a précisé
le colonel Farhat, ajoutant que l’opération a donné lieu également à la saisie de trois véhicules et un camion,
utilisés pour le transport de la «marchandise» prohibée et comme éclaireurs de voies, en plus des téléphones
portables, des documents administratifs et une somme d’argent de 375.000
DA. Les mêmes services ont indiqué
que la quantité de drogues est en provenance du Maroc à destination de
Mécheria, via la région de Ras-Elma
(Sidi Be Abbes), pour être transférée
à l’extrême Sud du pays, Reggane et
In-Salah, avant d’être acheminée vers
les frontières Est du pays. Cette opération s’inscrit dans le cadre du plan
des différents corps de sécurité pour
déjouer les activités des réseaux de
trafic et lutter contre les actes criminels visant à introduire les drogues
dans le territoire national et leur acheminement, en coordination avec des
réseaux internationaux, vers les pays
limitrophes, a indiqué l’officier supérieur de la Gendarmerie nationale.
Le plan sécuritaire emploie des techniques très développées dans l’élaboration des enquêtes et l’intensification
des contrôles terrestres et aériens au
niveau da la bande frontalière, a souligné le même officier supérieur.
ANNABA
Saisie de plus de 10.000 supports
audiovisuels contrefaits
ne quantité de 10.023 supports audiovisuels contrefaits a été saisie
la semaine dernière par les services de sûreté de la wilaya d'Annaba
dans deux locaux commerciaux au centre ville d'Annaba, a indiqué la
Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).
Les supports audiovisuels (CD-DVD) saisis ont été remis aux services
de l'Office national des droits d'auteur et droits voisins (ONDA) de Annaba, ajoute-t-on de même source. Le préjudice financier occasionné à
l'ONDA est de 1.002.300.00 DA, a indiqué la même source qui a ajouté
que les mis en cause ont été présentés à la justice. Cette opération s'inscrit dans le cadre de la lutte contre les crimes d'atteinte à la propriété
intellectuelle et industrielle menée par les services de sûreté en collaboration avec les agents des directions régionales de l'ONDA.
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
2 061 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content