close

Enter

Log in using OpenID

Actualité - tribunelecteurs

embedDownload
C M
J N
C M
J N
Seddik Chihab,
porte-parole du RND :
" Ouyahia
est un homme
expérimenté "
Page 3
Alors que les résultats du
premier " congrès " restent
pour le moins discutables
" Mazafran 2 " se
tiendra le 27 mars
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
Quotidien national d’information
Gaïd Salah à l'école
d'application des troupes
spéciales de Biskra :
" Soyez plus
vigilants, plus
attentifs et plus
persévérants "
Page 2
8ÈME ANNÉE - N° 2098 - VEND 22 - SAM 23 JANVIER 2016 - PRIX 15 DA. www.tribunelecteurs.com
Mouvement de redressement du PT
Page 3
Les noms des dissidents
divulgués
Les solutions à la crise
existent
Nécessité d'un plan
Marshall algérien
Page 4
Page 3
Livreurs de lait
Vers une grève
illimitée
Page 4
Son département indique
que les dates officielles
des examens nationaux
seront fixées par un
nouvel arrêté ministériel
Encore une
reculade
de Benghebrit
Page 5
VIOLENTES MANIFESTATIONS
EN TUNISIE
Retour à la case
départ
Le geste désespéré d'Al Bouazizi, qui avait constitué le déclic de ce qui devait s'appeler par la suite "
les printemps arabes ", a mis en branle une expérience démocratique inédite en Tunisie, en train de
s'achever en queue de poisson six années plus tard. La population est plus désespérée et remontée que
jamais, alors que la menace terroriste s'est installée dans la durée et que des crises politiques à
répétition secouent le pouvoir
Page 6
„
Affaire Sontrach1
Les avocats
plaident la relaxe
Page 8
Campagne dite des "
Oscars trop blancs "
Une ampleur
sans précédent
Page 24
14 personnes asphyxiées
au monoxyde de carbone
au cours des deux
derniers jours
Carnage des "
chauffages
tueurs "
Page 24
Rénovation
des téléphériques d'El
Madania et de Riadh El
Feths
Tout ce que vous
devez savoir…
Page 9
C M
J N
C M
J N
C M
J N
Pages 02-23
C M
J N
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Gaïd Salah à l'école d'application des troupes spéciales de Biskra :
É ditorial
Détestable
attitude
Par Ali Oussi
N
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
otre journal avait été un des
rares, voir le seul, à bien lire, et
bien interpréter surtout, le
fameux communiqué de la BNA (Banque
Nationale d'Algérie) à propos de la
demande de prêt dont elle avait fait l'objet.
Si tous les médias étaient tombés tête baissée dans le panneau en prenant ce communiqué pour un " démenti formel ", nous
avions été les seuls à relever que cette banque ne démentait pas du tout cette information. Tout juste s'était-elle contenté de
remettre en cause la somme faramineuse,
un tantinet farfelue, avancée par Louisa
Hanoune dans une conférence de presse. Il
fallait donc attendre la suite pour en avoir
le cœur net, sachant qu'Ali Haddad, le
patron du FCE, à la tête d'une société de
travaux publics éponyme, auteur de cette
demande de prêt, devait animer une conférence de presse deux jours plus tard. En
attendant, rien ne pouvait vraiment m'étonner. Je n'oublie pas, par exemple, que le
groupe Tonic, lorsque son dossier avait été
ouvert, s'était rendu acquéreur d'emprunts
dépassant le fond social de la banque où il
était domicilié. De pareille aberrations
peuvent, aujourd'hui, ne plus se produire
certes. Mais il fallait quand même attendre
la sortie médiatique du " patron des patron
" pour en avoir
le cœur net.
" Pendant ce
Celle-ci, étant
temps,
le citoyen
intervenu enfin,
lambda attend
n'a pas manqué
encore avec
de faire des goranxiété les
ges
chaudes
modalités
dans les chaupratiques
liées au
mières. Haddad,
crédit à la
en effet, ne
consommation
demande rien
pour voir s'il
moins qu'un prêt
pourra enfin
de 500 milliards
s'offrir
la voiture,
de
centimes.
le frigo, la télé, le
Une
pareille
climatiseur ou
somme ne peut
l'ordinateur
sur
même pas être
lesquels il
imaginée par le
fantasme depuis
commun
des
des années ".
Algériens. Elle
ne peut que
scandaliser l'opinion publique à priori.
Haddad, en effet, inconnu il y a de cela à
peine quelques années, ne doit son
immense fortune qu'aux très importants
marchés de travaux publics contractés
auprès de l'Etat, du temps où l'Algérie roulait littéralement sur l'or. Aujourd'hui que
la crise est bien installée, il eut été plus
logique que ce désormais richissime
homme d'affaires pensât à se montrer
reconnaissant envers son bienfaiteur Etat
au lieu de continuer à le prendre une véritable vache laitière. L'aveu de Haddad n'a
donc pas laissé de scandaliser le populo.
Le pire c'est que nous ne savons connaissons même pas le fin mot de l'histoire. A
savoir, est-ce que la banque a accordé une
suite favorable ou pas à cette demande. Et,
si oui, quelles peuvent bien être les garanties présentées par demandeur. Pendant ce
temps, le citoyen lambda attend encore
avec anxiété les modalités pratiques liées
au crédit à la consommation pour voir s'il
pourra enfin s'offrir la voiture, le frigo, la
télé, le climatiseur ou l'ordinateur sur lesquels il fantasme depuis des années. Ils
sont pourtant loin, fort loin, de coûter 500
milliards de centimes.
M. A.
" Soyez plus vigilants, plus
attentifs et plus persévérants "
u cours de sa 2ème
journée de visite en
4ème
Région
Militaire, le Général de Corps
d'Armée Ahmed Gaïd Salah,
Vice-Ministre de la Défense
Nationale, Chef d'Etat-Major
de
l'Armée
Nationale
Populaire a tenu, le 19 janvier
2016, une rencontre avec les
cadres, personnels et stagiaires de l'Ecole d'Application
des Troupes Spéciales à
Biskra, en présence des
représentants des différents
corps sécuritaires, où il a prononcé une allocution d'orientation, à l'adresse des personnels de la Région, les
exhortant à suivre le parcours
de leurs aïeux de la génération de Novembre, auteurs de
l'œuvre héroïque de la
Glorieuse
Guerre
de
Libération Nationale, qui ont
accompli leurs devoirs avec
abnégation, afin de préserver
la sécurité de l'Algérie et de
sa stabilité : " Tel est le comportement
professionnel
exemplaire que nous veillons,
avec l'aide de Dieu, et sous le
commandement de Son
Excellence Monsieur le
Président de la République,
Chef Suprême des Forces
Armées, Ministre de la
Défense Nationale, à inculquer aux esprits des personnels, et grâce auquel, se renforcent les volontés, se
consolident la cohésion et la
détermination de nos éléments, afin de mettre en
échec toute tentative de
conspiration ou de plans hostiles, et de briser l'épine des
résidus terroristes et leurs
moyens de contrebande et de
crime organisé ". Le Général
de Corps d'Armée, après
avoir réitéré la détermination
de
l'Armée
Nationale
Populaire à poursuivre le
chemin de développement de
ses capacités sur tous les
plans, a exhorté l'ensemble à
préserver la vigilance, à tenir
compte des exigences de la
profession militaire et à
demeurer fidèles à l'Algérie et
seulement à l'Algérie : " Nous
sommes persuadés au sein
de
l'Armée
Nationale
Populaire digne héritière de
l'Armée
de
Libération
Nationale que être fidèle à
A
l'Algérie et préserver ses intérêts suprêmes représentent
indéniablement la meilleure
assurance pour garantir à
l'Algérie un avenir serein. A
ce titre, je le redis encore ;
nous attendons à ce que
vous soyez, ici dans cette
Région Militaire, encore plus
vigilants, plus persévérants et
plus attentifs aux exigences
de votre travail et votre profession militaire, qui est un
héritage dont la préservation
est un devoir individuel et collectif, qu'Allah récompensera
le bon accomplissement. Car
l'Algérie, de par la grandeur
de sa Glorieuse Révolution et
les sacrifices de ses valeureux Chouhada, demeurera
gardée par Allah le Tout-puissant, et bénie par les invocations de ceux qui se sont
dévoués pour elle, et restera
toujours victorieuse par l'aide
d'Allah, et soutenue par la
sincérité de ses loyaux
enfants, dont vous faites
assurément partie, qui contribuent à l'écriture du présent
de son histoire militaire, que
nous voudrions qu'elle soit un
prolongement naturel de l'histoire de notre Glorieuse
Révolution, et de celle
d'avant, pleine de gloire et
d'héroïsme, et source perpétuelle de fierté, et une motivation à davantage de persévérance, car l'humain ne récolte
que ce qu'il sème en labeur ".
A l'issue, le Général de Corps
d'Armée a suivi les interventions des personnels, qui ont
confirmé leur dévouement
indéfectible au message de
Novembre, et leur engage-
ment à préserver l'héritage de
nos valeureux martyrs et
d'être prêts à défendre leur
pays contre toute tentative
d'atteinte à la souveraineté et
la stabilité de l'Algérie, et à la
liberté et la dignité de son
peuple. Le Général de Corps
d'Armée a par la suite visité
les unités du secteur opérationnel d'El-Oued, notamment
celles mobilisées le long des
frontières, où il a suivi un
exposé général présenté par
le Commandant du secteur,
et s'est enquis des conditions
de travail et de vie des personnels. Il a par l'occasion
donné des instructions,
exhortant l'ensemble à être
conscients de la noble mission qu'ils mènent au service
de leur armée, leur peuple et
leur pays : " Vous qui veillez
avec abnégation, jour et nuit,
à défendre votre pays dans
cette zone frontalière vitale,
devez poursuivre, aujourd'hui
et toujours, les efforts de préparation au combat, outil
indispensable pour garantir la
disponibilité aspirée, en harmonie avec la grandeur des
missions assignées. Ces missions qui exigent de l'ensemble une grande conscience
de leurs mesures, une ferme
volonté et une persévérance
résolue quant à leur accomplissement en toute condition
et circonstance, puisque
l'Algérie mérite que ses fils
fidèles soient le bouclier protecteur qui la préserve et la
protège contre tous desseins
et conspirations hostiles,
notamment, que notre région,
voir le monde entier traverse
des mutations et des changements requérant une attention et une grande considération, pour que l'Algérie
demeure préservée, en premier et dernier lieu, par Allah,
puis par l'attachement de
l'Armée Nationale Populaire
digne héritière de l'Armée de
Libération Nationale aux
valeurs et préceptes de
loyauté envers la patrie et au
serment des Chouhada et de
leur grands sacrifices ". Au
niveau de l'hôpital militaire
régional défunt Ibrahim TIRICHINE à Ouargla, Monsieur
le Général de Corps d'Armée
a inauguré une salle de soins
à distance "Télémédecine ",
une réalisation qui s'inscrit
dans le cadre de l'intégration
des TIC dans la pratique
médicale à distance, afin de
faire face aux cas urgents et
prodiguer l'aide à la prise de
décision dans la prise en
charge du patient sur les
lieux, à travers une communication instantanée entre les
médecins spécialistes. Le
Général de Corps d'Armée a
également inspecté le projet
d'extension du siège du
Commandement de la 4ème
Région Militaire et a inauguré, par l'occasion, des
structures administratives,
pour ensuite y tenir une réunion, en présence du
Commandement et l'EtatMajor de la Région et des
Commandants des secteurs
opérationnels. Après avoir
suivi une présentation générale sur l'état sécuritaire de la
Région, par le Général-major
Cherif
Abderezzak,
Commandant de la 4ème
RM, le Général de Corps
d'Armée a donné des instructions fermes quant à l'exigence du rapprochement et
du contact permanent avec
les personnels, du maintien
de la pression sur les hordes
terroristes résiduelles, de la
continuelle lutte antiterroriste
avec le même esprit d'engagement, et de faire face aux
réseaux de crime organisé
(drogue, armes, contrebande,
etc) avec la même détermination, tout en veillant au maintien de la vigilance à son plus
haut niveau.
R.N.
La lutte contre le terrorisme
Une action internationale est impérative
es participants à un atelier sur le terrorisme,
organisé par l'Office des
Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) en
partenariat avec le ministère
des Affaires étrangères, et
financé par l'Ambassade du
Japon à Alger, ont recommandé l'urgence de préconiser une attitude planétaire
commune face au phénomène du terrorisme, qui
devient, de plus en plus, complexe, et transcontinental à la
faveur du transite des groupes armés étrangers. Les
participants à l'atelier ont mis,
dans le contexte d'analyse de
l'évolution de ce phénomène,
l'expérience algérienne dans
la lutte contre le terrorisme,
L
en tenant compte de "la priorité que revêt la sécurité
nationale et régionale" dans
l'instauration de la paix, et de
la stabilité. Et ce au vu des "
menaces terroristes qui sont
en constante évolution ", et
qui impliquent impérativement l'adoption " d'une certaine réactivité des réponses
des Etats à l'échelle mondiale
est fondamentale",
lit-on
dans les conclusions adoptées par les participants à
l'atelier tenu sous le thème:
"l'enquête et la poursuite d'affaires terroristes, en lien avec
la menace de combattants
terroristes étrangers". Lors de
cet atelier, de nombreux
experts, et spécialistes se
sont penchés sur le cadre
judiciaire relatif à la prévention de la jeunesse contre les
risques aggravant la situation
par rapport à la mal-vie, et les
conséquences du chômage
et du manque d'insertion
socio-économique dans plusieurs pays. Ils ont également recommandé l'option de
s'appliquer au développement économique, et politique des sociétés du TiersMonde, particulièrement en
Afrique, et dans le monde
arabe , à savoir en vue de
rendre praticables les liberté
individuelles, et collectives, et
de procéder à l'alternance u
pouvoir ,ainsi que de distribuer à pied d'égalité les revenus, les richesses, et les
chances aux domines : cultu-
rel ,élections, travail ,justice
entre autres, et considérer
tout cela comme des moyens
"plus efficaces, afin de juguler
le phénomène du terrorisme
étranger,
qui est en
constante évolution", a-t-on
ajouté. Evoquant les diverses méthodes d'exploiter les
jeunes, et les individus vulnérables dans des actes terroristes, les mêmes spécialistes, ont trouvé que " la technologie est aussi le moyen
par lequel le recrutement des
éléments par les groupes terroristes est facilité", d'où l'importance de mettre en place
un "système de prévention
collectif dans le cadre d'une
coopération internationale".
H.M.
2
C M
J N
Pages 02-23
C M
J N
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
Mouvement de redressement du PT
Les noms des dissidents
divulgués
Par Assia Mekhennef
e mouvement de redressement du Parti des
Travailleurs (PT) a rendu
public un communiqué de
presse pour détailler les raisons
de leur dissidence mais aussi
pour dévoiler les noms des
cadres dissidents du parti.
Le mouvement qui a dénoncé
les dérapages de la Secrétaire
générale du PT, Louisa
Hanoune a exigé son départ. Il a
expliqué, dans son communiqué, que l'absence de la transparence dans la gestion financière du parti est à l'origine du
mouvement de redressement,
l'accusant, dans ce sens, de plusieurs dépassements et violations, notamment au sein du
parti. " La corruption par laquelle
est connue Louisa Hanoune et
sa famille peuvent l'a stigmatiser
devant le peuple ", " les agissements de Hanoune déplorées
par la classe politique ", "
Hanoune s'est attaquée au
Président de la république sans
consulter les membres du parti
", a indiqué le mouvement.La
L
même source a accusé, aussi,
le patronne du parti du détournement du parti de ses objectifs, et
d'empêcher sa formation politique de jouer le rôle démocratique. " Louisa Hanoune a
amassé de l'argent en faisant
chanter les walis de la république "Le communiqué a été
signé par 39 membres du
Comité central et 12 membres
du Bureau Politique. Pour ce qui
est des députés dissidents le
document a cité les noms de :
Salim Labatcha, Salim Sidi
Moussa, Salim Bendjeddou,
Mohamed
Boufenara,
Mohamed Mediane, Mohamed
Bekai, nadia Boudrane, Houria
Hamou
Djebara,
Noura
Boulachaab et Soumia Fergani.
Quant aux membres du BP dissidents, il s'agit de : Bouchemal
BenAmar, Mohamed Bekai, Ali
Bentayeb, Mohamed Boufenara
et Salim Labatcha. Si de pareilles informations venaient à se
confirmer, Louisa Hanoune et
les siens seraient vraiment dans
de sales draps.
A.M.
Seddik Chihab, porte-parole du RND :
" Ouyahia est un homme
expérimenté "
Par Assia Mekhennef
e Rassemblement national
démocratique (RND) a
répondu le Secrétaire général
du FLN, Amar Saadani qui
avait déclaré que Ahmed
Ouyahia
s'est
comporté
comme un président de parti
lors de la présentation de
l'avant projet de loi de révision
de la Constitution.
A cet effet, le porte parole du
parti, Seddik Chihab a qualifié,
lors d'une rencontre régionale
de son parti à Béchar, les propos du patron de l'ex parti unique d'interprétations et de pensées qui, selon lui, ne peuvent
guère, perturbées le lien fort
qui rassemble le FLN et le
RND.
Chihab a expliqué, dans ce
L
cadre, que le Secrétaire général par intérim, Ahmed Ouyahia
est un homme expérimenté et
qu'il a une connaissance suffisante de la façon de faire la différence entre ses différents
postes en tant que SG d'un
parti et Directeur de Cabinet à
la Présidence.
Evoquant le sujet de révision
de la Constitution, le porte
parole du RND a indiqué que le
projet est un document qui
consacre et renforce la démocratie, les libertés et le développement du pays.
" Ce document proposé par le
président de la République
Abdelaziz Bouteflika, et dont
nous sommes satisfaits au
RND, consacre et constitutionnalise les libertés individuelles
et collectives, de même qu'il
renforce la démocratie à travers la consolidation des institutions de la République ", a
affirmé Chihab Seddik.
Ce projet de révision de la
Constitution, " dans lequel figurent de nombreuses propositions avancées par le RND,
durant
les
consultations
menées auparavant à ce sujet
", va " renforcer l'exercice
démocratique dans le pays et
l'aura de l'Algérie sur la scène
internationale ", a-t-il estimé.
" La révision constitutionnelle
qui s'inscrit dans le cadre du
renouveau national effectif
auquel "on adhère en toute
conscience ", est " un grand
pas dans la concrétisation de
la démocratie et le renforcement des acquits et luttes du
peuple pour un Etat de droit ",
a-t-il souligné. " Nous appelons
nos élus et cadres à soutenir
pleinement cette démarche du
chef de l'Etat, au titre de ses
actions de réformes politiques
du pays, pour que ce dernier
consacre l'ensemble de ses
énergies aux efforts de développement
économique et
social de la Nation ", a soutenu
le porte-parole du RND.
Cette rencontre régionale des
représentants du RND des
wilayas du Sud-ouest du pays
(Bechar, Adrar, Tindouf, ElBayadh et Naâma) sÆinscrit
dans le cadre des actions de
sensibilisation des militants de
base de cette formation politique sur la révision constitutionnelle, selon les responsables locaux du RND.
A.M.
Décès du
moudjahid
Mohamed-Seghir
Mostefaï
Condoléances
du président
Bouteflika
„ Le président de la
République, M. Abdelaziz
Bouteflika a adressé jeudi un
message de condoléances à
la famille du défunt moujahid
Mohamed-Seghir Mostefaï,
ancien gouverneur de la banque centrale d'Algérie, dans
lequel il a rendu hommage à
son dévouement au service du
pays et son apport louable
dans les domaines économique et financier. "J'ai appris le
décès du regretté MohamedSeghir Mostefaï après une longue vie consacrée au service
de la patrie, en tant que militant du mouvement national
et moudjahid durant la guerre
de libération nationale", écrit le
Président dans son message.
"Après l'indépendance, le
défunt a occupé, grâce à son
expérience dans le domaine
économique, le poste de gouverneur de la banque centrale
d'Algérie, il a pu éviter au
pays, avec ses compagnons,
les secousses financières pendant la période post-coloniale
marquée par la pauvreté et le
sous-développement. Durant
cette période, le défunt a
gagné l'estime de beaucoup
de gens pour sa loyauté, son
sérieux et sa persévérance", a
ajouté le Chef de l'Etat.
"L'Algérie a perdu un cadre
distingué, intègre et engagé
en faveur du développement
et la prospérité du pays,
connu pour son apport louable
dans le domaine économique
et financier, symbole de progrès, de force et de prospérité,
a ajouté le Président
Bouteflika, estimant que "sa
disparition est une perte pour
les Algériennes et Algériens
qui doivent suivre son exemple et s'inspirer de son glorieux parcours". "Face à cette
douloureuse épreuve, je vous
présente mes sincères condoléances et vous assure de ma
profonde compassion et Prie
Dieu Tout Puissant de lui
accorder Sa sainte miséricorde et l'accueillir en Son
vaste paradis", conclut le Chef
de l'Etat.
Alors que les résultats du premier " congrès " restent pour le moins discutables
" Mazafran 2 " se tiendra le 27 mars
Par Assia Mekhennef
e deuxième congrès de
l'Instance de consultation
et de suivi de l'opposition (ICSI)
aura lieu le 27 mars prochain,
c'est ce qu'a annoncé, jeudi, le
Secrétaire
général
du
Mouvement El Islah, Filali
Ghouini. Dans une déclaration
à la presse à l'issue d'une réunion tenue par l'Instance au
siège du Mouvement El Islah,
Ghouini a indiqué qu'il a été
convenu, suite à un consensus
entre
les
membres
de
L
l'Instance, de la tenue du
deuxième congrès de l'opposition le 27 mars 2016.
Pour ce faire, souligne-t-il, une
commission a été mise en place
pour élaborer l'approche politique du congrès et ce avec la
participation des membres de
l'Instance.
Cette même commission politique dans laquelle
siégera un représentant de chaque parti composant la CNLTD
a entamé son travail à partir
d'hier. Elle a pour principale
mission de préparer un document analysant la situation poli-
tique et économique du pays et
de formuler éventuellement des
propositions de sortie de crise.
Evoquant le projet de révision
constitutionnelle, Ghouini a indiqué que le document " ne
figure pas parmi les priorités "
de l'Instance qui estime qu'elle
" n'est pas concernée" par ce
projet tout en soulignant l'importance que la révision constitutionnelle soit " l'aboutissement
d'un large consensus national
". La présence des personnalités comme Ali Yahia Abdenour,
ex-président de la Ligue algé-
3
rienne de défense des droits de
l'homme ou encore de Djeddi et
Said Saadadi, nous pousse à
poser plusieurs questions. La
première à quoi servent ces
personnalités dans cette instance ? Et qu'est ce qu'elle
signifie leur présence : la
Constitution d'un front ou d'un
rassemblement ?
Alors que la première réunion
de Mazafran n'a pas abouti. Le
prochain congrès de l'ISCO
aura pour le but d'après une
déclaration
récente
du
Président du MSP, Abderrezak
Mokri d'étudier des feuilles de
route, notamment, celle politique, mais aussi pour dynamiser
et de réactiver le rôle de l'opposition et organiser son action et
sa participation au débat politique et à la protection des libertés. A cet effet, on se demande
si cette opposition qui n'exprime
que pour dire " non " réussira-telle le " Mazaran 2 " ?
Notamment que le principal
parti de cette Coordination, qui
est le MSP passe par une crise
dans les rangs de ses cadres.
A.M.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Livreurs de lait
Les solutions à la crise existent
Nécessité d'un plan
Marshall algérien
Par Amirouche El Hadi
a situation générale
du pays inquiète de
plus
en
plus.
Certains experts la qualifient de la phase la plus critique de l'histoire du pays.
Mettant en avant l'absence
de l'unité des rangs et la
démobilisation de la Nation
face à la menace de problèmes internes et externes, ils pensent que cette
absence pose problème.
D'où l'exigence d'un projet
national rassembleur. Des
experts
économiques,
comme le Dr Abdelhak
Laminri, affirment que cette
crise peut être une bénédiction si on change beaucoup de choses dans la
gouvernance, la transparence et l'exemplarité dans
le travail. Pour cet économiste, qui fait partie d'un
groupe de travail mis en
place par Sellal pour trouver les voies de sorties à la
crise, " L'Algérie doit se
doter d'un plan allant de
2030 à 3040 afin de donner
de l'espoir aux Algériens ".
Mais, pour lui, les décisions
prises, jusque-là, ne relèvent pas des ambitions
d'un pays émergent car
elles sont " moyennes ".
Pour être performant, il faut
imiter le protocole mis en
place par les pays émergents : mettre en place un
plan Marshall, booster les
compétences, élever le
management des entreprises. En outre, il faut une
gouvernance rénovée, une
unité centrale qui coordonne la gouvernance économique et opérer une
large redistribution des
décisions, avec des plans
L
de développement économiques régionaux, libérer
les initiatives, améliorer le
climat des affaires. Pour M.
Lamiri, "il faut que l'Etat et
les responsables du pays
donnent
eux-mêmes
l'exemple''. A propos des
importations, qui sont passées de 10 milliards de dollars dans les années 1990
à 65 md de dollars en 2015,
il préconise leur réduction
ce qui va diminuer du
fameux transfert de devises
vers les pays étrangers :
'l'Algérie peut s'en sortir
avec un volume des importations de 20 md de dollars
à 25 md de dollars'' affirmet-il. En parallèle, il préconise 'l'augmentation de la
taille du secteur productif à
hauteur de deux millions
d'entreprises. Il faut développer l'industrie et l'agriculture
parallèlement,
encourager le partenariat
avec les entreprises étran-
Par Ammar Zitouni
a place publique sur le plan
social et politique grouille de
spéculations, d'initiatives et de
contre initiatives, d'hostilité avérée et
de batailles pour que chacun impose
ses idées et ses préférences à la sortie de crise. Le spectacle que vit l'opinion est celui d'un embarquement
vers l'inconnu, le terrain est plein
d'obstacles. Et c'est ici que " coopèrent " avec tant de soin, les politiques
sans distinction, c'est leur tactique
réaliste. Les exemples sont uniformes
et font peur aux citoyens. De tout ce
que l'on voit et que l'on entend dire
par les citoyens, on peut tirer cette
conclusion : ces honteuses campagnes, opération et positions belliqueuses, ces discours interminables qui
n'apportent aucune solution, rien à la
société ont eu pour réconfort une
preuve à contrario et un mépris absolu
envers l'apaisement des choses et la
tranquillité socio-politique. Et ce sont
les politiciens, les rentiers des années
80 ,ceux qui se disent en activité dans
le giron de la Présidence qui tentent
de piétiner le présent et l'avenir du
pays et pour mettre le peuple en face
de l'esprit et du sentiment de la désil-
L
gères, c'est la meilleure
méthode pour s'en sortir'',
ajoute-t-il. Tout cela reste,
donc, à faire et à intégrer
dans le prochain plan.
Pour lui, on a pris les mesures tactiques à court terme,
on a éteint l'incendie.
Maintenant, il faut prendre
les mesures radicales pour
éviter à l'avenir ces situations… ". Faisant référence
à la Chine qui avait acheté
des entreprises technologiques en mauvaise situation
financières et les a développées
pour
devenir
ensuite un géant des industries des NTIC, le Dr Lamiri
recommande
d'investir
dans le savoir, de changer
la gouvernance, de libérer
les initiatives et de moderniser le management de
l'administration.'' On n'avait
aucune vision sur l'avenir
depuis 2006. On vivait au
jour le jour avec les lois de
finances. On a fait des
erreurs, et il faut expliquer
cela à la population, et à ce
moment-là, elle suivra.
Quant à la valeur du dinar,
il souligne en fait que "c'est
la crise, qui déteint sur le
dinar. Il n'est pas la cause
de la crise, il y a peu de
recettes pour financer les
projets, peu de devises,
donc la valeur du dinar va
baisser et les devises augmenter. Cela aura un
impact sur les entreprises
qui importent'', a-t-il averti
avant de relever que " le
problème est que nous
avons une faible productivité, nous n'avons pas une
productivité de standard
international, et donc il faut
moderniser nos méthodes
managériales.'' Il estime
même qu'il faut " 'laisser le
dinar aller à sa véritable
valeur, le laisser flotter, et
mettre des mécanismes
d'absorption des chocs
sociaux.''.
AEH
Vers une grève
illimitée
„ Les distributeurs de lait de Colaital donnent
un ultimatum au ministre du Commerce jusqu'à
la fin de ce mois pour satisfaire leurs revendications socioprofessionnelles. Le cas échéant, ils
menacent d'entamer une grève illimitée à travers
les 48 wilayas à partir du 1er février prochain.
Suite à la grève de deux jours déclenchée, au
début de ce mois, avec la participation des distributeurs de 22 wilayas du pays, des négociations
ont eu lieu avec le ministre du Commerce, Bakhti
Belaib, en présence du président de l'UGCA,
Salah Souilah, et qui a répondu favorablement
aux doléances, des distributeurs de Colaital,
d'après le président de la fédération des distributeurs du lait, Farid Oulmi. Les revendications
soulevées au ministre lors de cette réunion se
résument en trois points essentiels. Il s'agit de
l'augmentation de la marge bénéficiaire qui n'a
pas changé depuis l'an 2000. " Nous avons
demandé une augmentation du bénéfice de 2
DA prélevée de la subvention accordée aux
entreprises. Cela, pour préserver le prix du
sachet de lait soutenu, a souligné M. Oulmi qui
se plaint de la marge bénéficiaire actuelle de
0,75 dinars du prix du sachet de lait, soit 7,5 DA
sur un pack de 10 sachets et 3000 DA/ jour pour
un camion d'une capacité de 4.000 litres. Pour
ce syndicaliste, chaque distributeur emploie
deux ouvriers et les paye 800 DA par jour chacun, outre le paiement de la charge sur le quai
de l'ordre de 600 DA. " Avec ces calculs, le distributeur en fin de compte gagne que 30 000 à
35 000 DA par mois. C'est à peine s'il peut subvenir aux besoins de sa famille", a-t-il précisé.
Concernant la 2éme revendication, les distributeurs de lait exigent une régularisation de leur
commerce. Sur le registre de commerce, il est
mentionné transport de marchandises et produits alimentaires alors que leur commerce se
limite à la distribution du lait. " Cette situation a
pénalisé notre profession et nous payons de ce
fait, un double impôt, primo en tant que transporteur avec un forfait de 20 000 à 30 000 DA, chaque trois mois. Secundo en tant que partenaire
de l'entreprise Colaital. Les distributeurs de lait
sollicitent le ministre du Commerce pour reproduire le même principe que les boulangers qui
n'ont pas d'impôt sur le pain subventionné. La
dernière revendication des distributeurs consiste
en leur fournissant des équipements neufs, dans
le cadre des dispositifs de soutien de l'Etat sous
l'égide de l'UGCA, surtout que le matériel actuel
est vétuste et ne répond plus aux mesures de
sécurité standards. Au cours de la réunion, le
ministre s'est engagé à prendre en charge toutes
les revendications et régulariser la situation professionnelle des distributeurs de lait avant la fin
de ce mois.
R.N.
Eclairage
Bacchanale
cette classe politique réunie est limitée dans ses moyens et ses capacités
à capter le sentiment populaire.
D'aucuns voient qu'ils perdent la partie, malgré l'étalage et l'exhibition de
leurs forces… Ils savent qu'ils ont
perdu toute adhésion du citoyen à
leurs manœuvres. Suspectés, ils se
sont lancés dans l'escalade de la terreur verbale pour soumettre les
esprits, les leurs, bien sûr dans une
panique tant les citoyens demeurent
calme envers la révision de la loi fondamentale du pays. A présent leur
seul souci est cette volatilité des prix,
la vie chère et la détérioration de leur
pouvoir d'achat. Et pour preuve, les
citoyens profondément inquiets de
leur pouvoir d'achat ignorent complétement ce qui leur est offert par les
chefs politiques, les rentiers des
années 80, Abassi Madani et ses
anciens lieutenants et qui tous se lancés, dans des extrêmes de brutalité et
de sadisme politicien pour tenter de
faire courber l'échine au renouveau
lusion et de la terreur politique, Outre,
l'opposition qui a déjà tracée son chemin, il suffit d'entendre et de lire les
scénarios à répétions que répandent
le FLN et le RND à un moment où ils
devraient se taire et se consacrer à
sensibiliser la population sur l'avènement de la nouvelle Constitution et sur
la mobilisation générale afin de surmonter la crise économique et financière que traverse le pays. A ce propos, le citoyen a l'impression de se
trouver face à des lobbies idéologiques qui tentent de dominer actuellement la société sacrifiant sans scrupule les intérêts de la cohésion et
d'entente politique réaliste entre tout
le paysage en présence. Il ne faut pas
non plus sous-estimer cette situation
et ses racines de peur, voire de risques davantage choquants. La population du pays profond hait profondément tout ce qui n'est pas d'elle, non
seulement l'opposition mais aussi les
autres qui se targuent d'être des soutiens au président Bouteflika. Toute
4
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
national. Ce paroxysme de violence et
de brutalité renvoi la quiétude, l'abandonnant peut-être à la déchirure.
Certains s'appuient sur des éléments
divisionnistes qui essaient de rompre
la cohésion socio-politique. Il semble
que toute cette bacchanale de politiques et de politicards ait été bien étudiée et planifiée pour affaiblir la fréquence des réformes. Le but est évident de déstabiliser le pays, d'affaiblir
les perspectives économiques et
sociales et de démembrer la société
algérienne. Il suffit, qui en douterait
encore, de revisiter le grand échiquier
de chaque politicien pour s'apercevoir
qu'il développe des idées et des
mises en faillite des acquis de la
nation. Cette haine atavique, rationnelle et brulante, n'a d'égal que celle
dont furent animés les idéologues du
terrorisme des années 90 envers le
peuple et la République. De ce se
importante au vu de sa racine venimeuse devient le pivot politicien
entrainé avec ses vassaux agités.
Mais toute tentative de la restauration
de la fitna est vouée à rencontrer la
résistance prolongée de la population
devenue trop sourcilleuse sur la question de la stabilité du pays.
A.Z.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Délocalisation du marché de gros de Semmar
La facturation
des produits fait défaut
Bâti sur de fausses
balises qui régulent le
marché du gros, les
grossistes de Semmar
pointent du doigt les
importateurs qui
n'assurent pas la
facturation des produits.
" Près de la moitié des
commerçants n'ont pas
de registre de
commerce. On ne sait
pas qui contrôle qui ? ",
S'interrogent les
grossistes qui travaillent
dans la légalité
commerciale.
Par Amar CHEKAR
out en approuvant la
démarche du ministre
du commerce, Bakhti
Belaib, qui a décidé de lutter
contre le marché informel à
travers l'instauration de la facturation pour tous les grossistes, la délocalisation du marché de gros de Semmar vers
la wilaya de Boumerdes soulève de multiples interrogations.
L'annonce de la réalisation de
1000 nouveaux locaux qui
seront
délocalisés
à
Boumerdes, suscite des multitudes d'interrogations relatives à l'anarchie qui dérègle
l'activité commerciale.
Afin de nettoyer la localité de
Semmar qui s'est habituée au
marché informel au dépend
du formel, les grossistes
dans leur majorité s'interrogent. " D'un côté on parle de
la liberté des prix et d'un autre
côté, on avance une marge
bénéficiaire de 10% pour les
grossistes et 15% pour le
commerce du détail. Les
importateurs des produits ali-
T
mentaires et de fruits et légumes ne donnent pas de factures pour justifier la traçabilité
des marchandises ", déplore
Mohamed Medjber, ancien
commerçant et membre actif
de l'organisation des commerçants l'Ugcaa.
Très prudent dans son intervention, Medjber, n'a pas
manqué d'évoquer la complexité du sujet qui a commencé du marché de détail
avant d'arriveraux pratiques
des importations qui ont instauré un système défaillant à
plus d'un titre.
L'Etat de droit s'appuie sur le
respect des lois. " On ne peut
pas construire un état de droit
avec l'esprit du populisme
qui se trouve en contradiction
des règles économiques et
commerciales ", souligne
Mohamed
Medjber
qui
déplore la dégradation de la
situation.
Arriver au point de dire " qui
contrôle qui ? ", cela relève
autant d'anomalies. La pratique commerciale exigée par
la règle de l'offre et de la
demande, ne rime pas avec la
situation actuelle.
Pour faire la part des choses,
il faut s'inscrire dans l'obligation du respect des lois et
sanctionner sans état d'âme,
les pratiques qui vont à l'encontre du droit commerciale,
connu est reconnu à l'échelle
internationale.
Pour mettre en valeur la culture de la transparence et le
principe de l'établissement
d'un commerce digne de son
nom, ce membre de l'Ugcaa
qui maitrise bien son sujet, a
même déploré une convocation qui lui a été adressé pour
comparaitre devant le juge.
Rien que pour avoir prononcé
quelques mots qui relèvent de
la réalité du marché informel,
M Medjber, ne met en exergue, l'importance de l'organisation et la gestion du dossier
des importations dans la
transparence totale, afin de
mettre un terme aux pratiques
des circuits de contrôles
douaniers et des scanners qui
échappent aux services
concernés.
La quasi majorité des grossistes ne sont pas habitués à la
facturation des produits, bien
que les grossistes en majorité, sont pour la facturation,,
telle que avancé par le ministre du commerce, Bakhti
Belaib. Financé en deux parties, à savoir les grossistes et
l'Etat, les commerçants du
marché de Semmar poussent
le bouchon plus loin. " Les
commerçants qui travaillent
dans les règles du marché
payent leurs fiscalités dans
les meilleures conditions.
Mais ce sont les autres qui
sont habitués aux marchés
informels qui échappent aux
contrôle qui refuse la facturation des marchandises ". Cet
état de fait, inquiète beaucoup plus les commerçants
honnêtes qui menacent de
manière directe ou indirecte.
La fuite fiscale a engendrés
de grande perte à l'Etat qui
se répercutent directement
sur la dégradation du pouvoir
d'achat des citoyens, a-t-on
regretté.
A.C.
Son département indique que les dates officielles des examens nationaux
seront fixées par un nouvel arrêté ministériel
Encore une reculade de Benghebrit
Par Nabila. A
enghebrit se rétracte.
Suite aux "demandes
incessantes" émises par les
élèves et leurs parents, la ministre de l'Education nationale, a
rendu public et officiellement, la
semaine dernière, le nouveau
programme des examens de fin
d'années. Du coup, les dates
de ces examens qui coïncidaient avec le mois de
Ramadhan, ont été avancés
pour le mois de mai. L'examen
du bac devrait, à cet effet, se
dérouler du 29 mai au 2 juin, le
BEM du 24 au 26 mai et l'examen de la 5e le 22 mai. Une
annonce qui avait, bien sur, été
bien accueilli par les candidats
au BEM et au baccalauréat.
B
Pourtant, il n'en a pas fallu
attendre trop longtemps pour
que le département de
Benghebrit se contredit. Dans
un communiqué rendu public,
mercredi dernier, le ministère de
l'Education explique, en outre,
que les dates officielles pour les
examens de la session 2016
seront fixées par un nouvel
arrêté ministériel dont leur
annonce sera portée à la
connaissance de la communauté éducative et de l'opinion
publique en " temps opportun ".
L'annonce en question ne
contredit pas seulement le
ministère
dont
Nouria
Benghebrit, en est première
responsable depuis 2014, mais
sème également le doute chez
les candidats aux examens de
fin d'années. Ce qui est à rappeler, c'est qu'il n'est toutefois
pas la première fois que la
ministre se désavoue, concernant les questions liées à son
secteur. Preuve en est, le seuil
des cours qui constitue à chaque fin d'année scolaire " discorde " entre son département
et les élèves de classes de terminal, a finit par faire gagner
ces derniers. L'année dernière,
c'est parce qu'elle s'est montrée
au tout début ferme quant à la
question de la " aâtaba ", elle
n'a pu y échapper en raison
d'un large mouvement de protestation déclenché par les syndicats du secteur. Pour tenter
de sauver sa position, la ministre Benghebrit évoquera par la
suite que les sujets des exa-
5
mens allaient porter uniquement sur les cours dispensés.
Une reconnaissance " tacite "
qu'un seuil était indispensable
mais qu'elle n'osait l'afficher. Du
coup elle " radotera " autour de
ce point pour au final afficher un
seuil qui ne dit pas son nom.
Sitôt installée à la tête du département
éducatif,
Nouria
Benghebrit, n'hésitera pas à
exposer ses priorités à savoir
réformer les réformes, fustigeant ainsi ses prédécesseurs
en l'occurrence Aboubaker
Benbouzid. Ces réformes tardent toujours à venir, dont la
refonte pédagogique. Du coup,
les cartables de nos petits écoliers ne sont toujours pas allégés.
N.A.
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
Le malaise de l'université perdure
Les campus
risquent
l'embrasement
„ L'université algérienne est de nouveau secouée par une crise. Il suffit
d'une brèche pour renouer avec la
protesta. Les revendications ne cesseront jamais d'être rappelées à la
tutelle. Mais le malaise reste quand
même profond.
Les menaces de grèves planent toujours dans le secteur universitaire et
en dit long sur les attentes non
encore satisfaites pour le corps
enseignant et les inextricables problèmes dont se débat le corps universitaire. La plus grande instance syndicale dans ce secteur qui est le
CNES a toujours rappelé que les
solutions de " replâtrage " concédées
avec parcimonie aux enseignants ne
reflètent pas les véritables issues
pour assainir l'université algérienne.
Au premier plan, les doléances des
professeurs selon le SG du CNES
Abdelmalek Rahmani sont restées
lettre morte pour la tutelle. La priorité
est celle du réaménagement salarial
dont des milliers d'enseignants souffrent de sa déliquescence. En effet,
les salaires perçus par les différentes
classes du corps enseignant ne sont
pas celles que défendait le syndicat il
y a quelques années. Pour illustrer ce
propos, il convient de noter que les
maîtres-assistants reclassés en deux
catégories A et B, voient leurs rémunérations entre 45.000 et 56.000 DA.
Ce qui est une bouchée de pain pour
ceux qui ont un parcours universitaire
aux normes. L'autre catégorie rangée
selon les classements de chargé de
cours et professeur est aussi lésée
que les autres catégories. Les
années d'expérience dans l'enseignement avec les travaux de recherche restent sournoisement délaissés
pour les indices salariaux. Au point
où certains ont carrément quitter l'enseignement en Algérie pour des postes plus rémunérés à l'étranger. Le
syndicat des enseignants rappelle
que ces questions n'ont pas été
réglées et que le ministre Tahar
Hadjar avait promis au début de l'année 2015 de trouver des solutions
adéquates. Nonobstant cette considération, le CNES s'est montré virulent dans ces communiqués sur les
conditions sociales des enseignants
tels que le logement, l'état de la
recherche et le financement des
laboratoires. Des points qui ont été
négligés par la tutelle alors que les
responsables du ministère évoquaient tout le temps la création de
nouveaux pôles universitaires. Dans
un communiqué qui précédait le
mouvement de débrayage, le CNES
avait déploré "le paternalisme et la
non-application des lois dans le
cadre de la gestion sont devenus la
règle dans les pratiques des recteurs
et des doyens des facultés, et ce,
aussi bien sur le plan pédagogique
que sur le plan administratif". Sur le
même ton, le porte-parole du syndicat a fustigé dans une déclaration les
promesses non tenues sur la situation des enseignants. " Il y a 30.000
enseignants qui ont été recrutés et
n'ont jamais connu une augmentation
de salaires ". Au pire, ce sont les
détenteurs de magistère et les doctorants qui sont les plus touchés par le
déclassement salarial. Le CNES
parle même de " pratiques arbitraires
" de certaines responsables de facultés. C'est dire que le pot est pourri.
Farid Larbaoui
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
Violentes manifestations en Tunisie
Retour à la case départ
Le geste désespéré d'Al Bouazizi, qui avait constitué le déclic de ce qui devait s'appeler par la suite " les printemps arabes ", a mis en branle une
expérience démocratique inédite en Tunisie, en train de s'achever en queue de poisson six années plus tard. La population est plus désespérée
et remontée que jamais, alors que la menace terroriste s'est installée dans la durée et que des crises politiques à répétition secouent le pouvoir.
lant des pneus. "Travail! Liberté! Dignité
nationale!", crie le groupe, en répétant le
slogan phare de la révolution ayant
chassé Zine El Abidine Ben Ali du pouvoir après 23 ans de règne sans partage.
Par Rafik Bakhtini et Agences
n climat de tension règne sur la
ville de Sidi Bouzid (dans le
centre de la Tunisie), à proximité du siège du gouvernorat et des
rues avoisinantes, à la suite de la fermeture des routes par des bennes à ordures, des pneus brûlés et de jets de pierre
par des protestataires, ont rapporté des
médias. Des violences sans précédent
secouent également la localité de
Kasserine, alors que des affrontements
seraient également signalés dans plusieurs autres villes tunisiennes. Des
affrontements ont eu lieu entre les protestataires et les forces de l'ordre, qui
ont fait usage du gaz lacrymogène pour
les disperser et leur interdire l'accès au
siège du gouvernorat. Des heurts ont
éclaté, jeudi, à 10 heures du matin à l'issue d'une marche pacifique à l'avenue
principale de la ville, à laquelle ont pris
part des membres de l'union des diplômés sans emploi. Des slogans ont été
scandés en faveur de l'emploi et du
développement dans la région. Les établissements administratifs public et privé
situés à proximité du gouvernorat ont
fermé leur portes et des habitants de la
région se sont regroupés à la place
Mohamed Bouazizi.
"Mon fils est une victime de la corruption, de la marginalisation et des promesses non tenues", accuse Othman
Yahyaoui, le père du jeune chômeur
dont le décès durant une manifestation à
Kasserine (centre) a déclenché une
vague de contestation sociale en
Tunisie. Ridha Yahyaoui, 28 ans, est
mort électrocuté samedi dernier après
être monté sur un poteau, alors qu'il protestait avec d'autres contre son retrait
d'une liste d'embauches dans la fonction
publique. Après deux jours de protestations dans cette région défavorisée du
centre du pays, où le taux de chômage
atteint des sommets, la contestation
s'est propagée à d'autres gouvernorats,
sur le même thème de l'exclusion
sociale. A Kasserine, un haut responsable local a été limogé à la suite du
décès, et une enquête a été ouverture
sur les motifs de la modification de la
liste d'embauches. Mais pour le père, la
cause est entendue. "S'il n'y avait pas de
corruption, le nom de mon fils n'aurait
jamais été rayé et il serait encore en vie!
Tant qu'on continuera à recruter par
+piston+, d'autres jeunes mourront
comme lui", dit à l'AFP Othman, 65 ans,
la voix étranglée par la colère. Ce
samedi "noir", il affirme que son fils,
diplômé en électro-mécanique, a voulu
rencontrer le gouverneur pour comprendre pourquoi sa promesse d'embauche
s'était soudainement évaporée. Mais sa
U
"Saccages et pillages" dans le Grand
Tunis, 16 arrestations
Seize personnes ont été interpellées
dans la nuit à la suite de "saccages et
pillages" dans un quartier populaire du
Grand Tunis, en marge de la vague de
contestation sociale en cours en Tunisie,
ont affirmé vendredi matin les autorités.
"A la suite d'actes de saccages et de pillages de commerces et de banques à
Cité Ettadhamen", un quartier populaire
du nord-ouest de l'agglomération, les
forces de l'ordre "ont arrêté 16 personnes", a déclaré un haut responsable de
la Garde nationale (gendarmerie),
Khalifa Chibani, sur Mosaïque FM.
Selon lui, des heurts ont opposé "jusqu'à
05H00 du matin des unités de la Garde
nationale à des personnes cagoulées".
En début de matinée, une journaliste de
l'AFP sur place a pu constater que deux
magasins d'électroménager ainsi qu'une
agence bancaire avaient été saccagés
sur l'avenue principale du quartier. Un
abri de police a également été brûlé.
Des témoins ont également évoqué
l'oeuvre "de casseurs". Interrogé par
l'AFP, le porte-parole du ministère de
l'Intérieur, Walid Louguini, a confirmé les
demande a été ignorée, aboutissant à sa
mort, ajoute Othman Yahyaoui, qui
réside à Cité el-Karma, un des multiples
quartiers pauvres de Kasserine, ville de
plus de 80.000 habitants proche de la
frontière algérienne. "Si je n'obtiens pas
la reconnaissance des droits de mon fils,
je suis prêt à sacrifier d'autres membres
de ma famille", prévient ce père de six
autres garçons et deux filles. Il réclame
une indemnisation financière pour la
mort de Ridha et qu'il soit reconnu par
les autorités comme "martyr", au même
titre que les 338 victimes de la répression sanglante du soulèvement de fin
2010-11 contre le régime agonisant de
Zine el Abidine Ben Ali, ou celles du terrorisme. Depuis samedi, Othman
Yahyaoui participe, au milieu de centaines d'autres, aux protestations quotidiennes devant le siège du gouvernorat,
sous un important dispositif de sécurité.
Publicité
"Jeunesse pauvre"
Mehrez, 36 ans, un frère du défunt dont
il brandit le portrait, impute lui aussi le
décès de Ridha au "désintérêt de l'Etat
pour cette région marginalisée, depuis
des décennies". "La situation sociale est
très difficile", soupire le trentenaire, luimême au chômage. Selon lui, les autorités poussent "la jeunesse pauvre à
s'orienter vers le trafic de la drogue ou le
terrorisme", une allusion aux milliers de
jeunes tunisiens ayant rejoint les rangs
d'organisations jihadistes comme le
groupe Etat islamique (EI), en Syrie, en
Irak et en Libye voisine. Ce sentiment
est largement partagé parmi la jeunesse
de Kasserine, cité où la pauvreté saute
aux yeux, entre rues mal entretenues,
quartiers surpeuplés et logements décatis. "Nous sommes une bonne cible pour
les groupes terroristes. On est dans un
tel état de pessimisme, de dégoût et de
désespoir qu'on pourrait même suivre le
diable pour sortir de cette misère", lance
Ibrahim, 24 ans, qui porte des chaussures hors d'usage. "Nous subissons trop
d'injustice, nous sommes incapables
d'en supporter plus. Ras le bol!", s'exclame Faouzia Rtibi, titulaire d'une
licence de philosophie. Au chômage
depuis trois ans, elle se dit prête à travailler pour 200 dinars par mois (90
euros), afin de pouvoir soigner sa mère
malade. Sur le sentiment de déjà-vu,
cinq ans après l'immolation du vendeur
ambulant Mohammed Bouazizi à Sidi
Bouzid, point de départ de la révolution,
Slim, 27 ans, y voit la preuve que "nos
politiciens n'ont rien compris". "Je pense
qu'il est temps de leur faire comprendre
et de les dégager!", assène-t-il, alors
qu'il bloque, avec des dizaines d'autres,
le visage à moitié caché par un foulard,
la route principale du centre-ville en brû-
6
arrestations et dénoncé une "tentative
de la part de criminels de profiter de la
situation".
"Nous sommes avec les manifestants
pacifiques, mais les autres actes, les
violences contre les biens publics et privés seront sévèrement punis", a-t-il prévenu.
La Tunisie connaît depuis le début de la
semaine un mouvement de contestation
sociale, parti de la région défavorisée de
Kasserine (centre) pour se propager à
d'autres gouvernorats du pays. Des
accrochages ont eu lieu dans plusieurs
villes entre manifestants et forces de l'ordre, qui ont notamment répliqué aux jets
de pierre par des tirs de gaz lacrymogène. Au moins "trois postes de police
ont été attaqués" au cours des dernières
24 heures et 42 membres des forces de
l'ordre blessés, selon le ministère de
l'Intérieur. Selon M. Louguini, la situation
était "plutôt calme" vendredi matin.
Comme les jours précédents, plusieurs
centaines de personnes se sont rassemblées en milieu de matinée devant le
gouvernorat de Kasserine pour demander une réponse à leurs revendications,
sous une présence sécuritaire moins
visible que la veille, d'après une journaliste de l'AFP. Des jeunes, qui ont passé
la nuit dans une salle de réunion située
en face du bâtiment, ont exprimé leur
détermination à poursuivre leur mouvement de contestation.
R.B.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
Histoire
Quand Yacef Saadi montra aux paras la cache
de Ali la pointe et Hassiba Benbouali
acef Saadi et
Zohra Drif arrêtés le 24 septembre 1957, se mettent à
table, pas même bousculés,
dès leur première audition.
Ils vont donner les caches de
Ali-la-Pointe, « un dingue de
la gâchette » dit Yacef Saadi.
Dans les milieux musulmans,
où la nouvelle s’est répandue
en quelques heures, « il
semble que se manifeste
comme une gêne », écrit le
correspondant particulier du
Monde. On se montre déçu
de la faible résistance opposée par Yacef Saadi. On établit même un parallèle entre
sa reddition et le combat
qu’ont livré, avant de mourir,
ses deux adjoints Mourad et
Ramel. Yacef Saadi, dont
l’imagination d’un grand
nombre faisait un être insaisissable, est mis, le lendemain de sa capture, dans la
villa mauresque d’El Biar, P.C.
du régiment étranger parachutiste, en présence des
membres de la presse autorisés à le photographier, ainsi
que Zohra Drif. »
«Y
8 octobre 1957 :
« Au cours d’une opération
dans la casbah d’Alger une
très violente explosion détruit
deux immeubles et fait 5
morts. Les paras, sur indication de Yacef Saadi ont
découvert la cache d’Ali la
pointe. Ali refusant de se
rendre, pour l’ouvrir, ils
posent une charge de plastic,
qui fait exploser tout le stock
d’Ali la pointe. Il y a quatre
morts, un terroriste, une jeune
poseuse de bombe, Ali la
pointe, proxénète reconverti
dans la pose de bombes et le
neveu de Yacef Saadi, Omar.
Ali la Pointe fut un ami très
intime de germaine Tillon.
D’après des sources ultérieures, en fait l’explosion fit
20 morts, de nombreux
immeubles environnant dont
les habitants avaient regagné
leur domicile s’étant écroulé
sous le choc de l’explosion.
Le capitaine Bonnel, ancien
du premier REP raconte : «
Nous avions dans ma compagnie un officier de police
adjoint, S. Pied-noir d’Alger,
c’est un ami d’enfance de
Yacef Saadi, avec qui il a joué
au football, dans le même
club, en d’autres temps.
Même avant l’arrestation de
Yacef, il lui arrivait de rendre
visite à la mère de ce dernier.
Le 7 octobre, donc, deux
semaines après la capture de
Yacef, S … obtient l’autorisation de conduire la mère
auprès du fils. Que s’est-il
passé pendant cette entrevue? S … n’a jamais donné
beaucoup de détails. Toujours
est-il que Yacef Saadi lui
indique la seule cache inviolée de la Casbah, disant
qu’Ali la Pointe n’a pu se réfugier qu’à cette adresse-là, 5,
rue des Abdérames. En
revanche, il demande la vie
sauve pour Ali, et surtout,
pour son neveu, Omar. La rue
des Abdérames est en haute
Casbah. Le soir même, l’opération est menée, de façon
classique. Quartier cerné, îlot
contenant la cache investi par
la 2e compagnie de combat.
On fait évacuer la population
des maisons comprises dans
l’îlot. Il est minuit. Nous
menons toujours nos opérations après l’heure du couvrefeu. Revêtu d’une djellaba
dont le capuchon lui recouvre
en partie le visage, Yacef
Saadi est mené, en grand
secret,
5,
rue
des
Abdérames. Il entre dans la
maison vidée de ses habitants, se dirige au premier
étage, nous fait déplacer un
divan et nous montre, sur le
mur, la trace de l’entrée de la
cache, un rectangle d’environ
40 cm sur 50. En réalité, il ne
fait que confirmer, par les
gestes, ce qu’il a déjà dit à S
… Nous le gardons à proximité pour qu’il nous serve éven-
tuellement d’intermédiaire,
dans nos conversations avec
Ali. Le régiment est, à cette
époque, sous les ordres du
commandant Guiraud, adjoint
du colonel Jeanpierre, blessé
lors de l’arrestation de Yacef,
le 24 septembre. Ali la Pointe
a la réputation, réputation qui
nous a été d’ailleurs confirmée par les interrogatoires de
Yacef, d’être courageux et
même féroce comme un
fauve. Il possède, dans sa
cache, de l’armement et
quatre bombes. Que va-t-il
faire? nous essayons d’abord
de parlementer avec lui. Nous
frappons à la porte de la
cache et nous lui parlons à
l’aide d’un mégaphone:
– Rends-toi, Ali, c’est fini,
Yacef est ici, nous te promettons la vie sauve.
A son tour, Yacef lui répète en
gros ce que nous venons de
dire. Mais c’est le silence
complet. Silence
qu’explique peutêtre l’épaisseur du
mur de la cache.
Nous
répétons
notre appel à plusieurs
reprises.
Craignant
une
réaction désespérée d’Ali, nous faisons évacuer le
bâtiment par tous
les légionnaires qui
ne sont pas absolument utiles. Ne restent dans la maison
que les officiers de
renseignements
nous sommes deux
– et le capitaine
commandant la 2e
compagnie
de
combat. Après plusieurs tentatives de
prise de contact
avec Ali la Pointe, il nous faut
prendre
une
décision.
Maintenant, le bouclage de
l’îlot s’est desserré, seule la
maison du 5, rue des
Abdérames est tenue solidement. Il est fort probable que
les populations évacuées en
ont profité pour réintégrer
leurs maisons en douce.
Dans les maisons de cet îlot,
il y a celle de Yacef Saadi,
celle d’Amar Ouzegane.
Parmi les officiers participant
à l’opération, deux tendances:
1) Faire sauter la cache, solution qui évite d’exposer la vie
de légionnaires pour un
assassin qui, pris vivant, a
toutes les chances, comme
Yacef Saadi, de sauver sa
tête. On ne pourra jamais parlementer avec Ali la Pointe;
2) Essayer de forcer l’entrée
de la cache à la pioche. C’est
un risque énorme, chacun se
rappelant, d’ailleurs, la défense de Mourad et Kamel, responsables F.L.N., cernés
dans la Casbah, impasse
Saint-Vincent-de-Paul, le 27
août, et qui n’avaient pas
hésité une seconde, se sentant pris au piège, à abattre
un adjudant et un caporalchef de la compagnie du 9e
zouaves cantonnée dans la
Casbah, avant d’user des
bombes dont ils disposaient
contre le 3e R.P.C., qui cernait leur cache. Pour nous, de
grosses pertes sont possibles, en dépit du rapport
des forces, compte tenu de
l’entrée de la cache d’Ali.
Finalement, le commandant
Guiraud décide de prendre
une demi-mesure qui consiste à faire sauter la paroi qui
obstrue cette entrée avec une
ou deux mines ruches.
Celles-ci perceront la cloison
sans faire exploser les
bombes, et les occupants de
la cache ont une chance de
n’être que choqués par l’explosion. Un élément du génie
est alors appelé. Heure H : 5
heures. Un groupe de
sapeurs vient se mettre à la
disposition du capitaine commandant la 2e compagnie de
combat. (…) L’explosion est
d’une violence inouie. (…) A
moins qu’Ali la Pointe n’ait
possedé d’autres explosifs
qu’il ne nous avait pas signalé à travers sa correspondance avec Safi. C’est en tout
cas cette version que je vais
porter au P.C. du corps d’armée d’Alger, et que l’officier
de presse donnera aux journalistes. »
« Confessions »
sur Hassiba Benbouali et Hatab Réda
ne autre « confession » de Yacef
Saadi tirée d’archives des forces
coloniales françaises, est relative spécifiquement à Hassiba Benbouali.
U
Procès verbal d’audition :
Yassef SAADI 29 ans, boulanger demeurant : 3, rue des Abderammes, CASBAH,
Alger.
Né le 20 janvier 1928 à Alger, fils de
Mohamed ben Mohamed et de Boualem
Keltoum bent Mohamed, marié 1 enfant,
Nationalité Française. Détenu au centre
de tri du sous-secteur centre depuis 24
septembre 1957.
Question : Définissez le rôle de HASSIBA BENBOUALI ?
Réponse : Hassiba Benbouali faisait partie en 1956 du groupe de Khechida
Abdellah dit Mourad qui traitait avec le
laboratoire de BIRKHADEM.
Elle effectuait le transport des bouteilles
d’acide pour le compte de Mourad.
Après la découverte de l’affaire par la police, elle fut recherchée et condamnée à 20
ans de travaux forcés.
Khechida Abdallah me présenta HASSIBA
BENBOUALI, à ce moment-là, soit en
octobre 1956.
Dès lors je lui assurais un refuge et en rai-
son de sa formation d’infirmière, je l’utilisais pour donner des soins aux familles.
Elle a partagé l’existence de notre groupe
depuis ce moment-là.
Hassiba Benbouali était au courant de
toutes nos activités et ma rendu de grands
services dans le secrétariat de la direction.
En dehors de son activité ancienne au profit du laboratoire de Birkhadem elle n’a pas
pris part directement aux activités qui ont
été menées par les groupes armés.
Lecture faites, persiste et signe.
Signature de Yacef.
Le même jour, c’est à dire le 25 septembre
1957, au lendemain de son arrestation,
Yacef Saadi, lors d’un procès verbal d’audition, en présence du lieutenant colonel
MARET, adjoint au colonel commandant le
secteur ALGER-SAHEL se met de nouveau à table pour parler cette fois-ci de
HATAB REDA.
Question : Quelles ont été les activités
de HATAB REDA au sein de l’organisation FLN et plus spécialement dans l’affaire des bombes ?
Réponse de YACEF : HATAB REDA était
le chef politique de la région 3 et chargé
plus spécialement des bombes.
– Il avait organisé son affaire en mars
7
parallèlement à son action politique.
– Il a commencé à diriger le réseau «
bombes » trois ou quatre mois après les
grèves, c’est à dire vers mai 1956 et
depuis cette date, il n’a pas cessé ses activités.
– Il choisissait personnellement les objectifs à atteindre et fixait l’heure d’explosion.
– Sur sa demande, je mettais à sa disposition un des trois régleurs, TALEB « le
chimiste », DEBIH CHERIF dit Si MOURAD, ou BELEZOUANE SAID.
Question : Quels ont été les objectifs
choisis par lui ?
Réponse de YACEF :
Objectif numéro 1 : La Grande Poste (un
dimanche après midi vers 14 heures)
Objectif numéro 2 : Boulevard Carnot et
place du gouvernement près d’une église
(2 bombes le 24 décembre)
Objectif numéro 3 : « Le ville d’Oran »
(explosion au large)
Objectif numéro 4 : Avenus de la Marne
(une bombe en mars)
Objectif numéro 5 : L’affaire des lampadaires.
Persiste et signe
Yacef Saadi
In algerie1.com
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
Affaire Sontrach1
Les avocats plaident la relaxe
Par Imen.Hamadache
Les plaidoiries des
avocats de la défense qui
ont débuté mercredi
dernier par Mohamed
Meziane se poursuivent
au niveau du tribunal
criminel d'Alger. Les
avocats des accusés,
dans l'affaire de Sonatrach
1, ont indiqué, mercredi,
devant le tribunal criminel
d'Alger, l'innocence de
leurs clients estimant
qu'ils n'ont pas commis de
faits délictueux.
a deuxième séance
des plaidoiries de la
défense a été inaugurée par Me Ksanti Mansour
avocat de l'accusé Chawki
Rehal qui occupait au moment
des faits le poste de directeur
général adjoint de Sonatrach
chargé de l'activité commerciale et est poursuivi pour
"association de malfaiteurs .
Me Ksanti a indiqué que " son
client n'a rien à voir avec la
décision de rénovation du
siège Ghermoul ", comme
l'avait affirmé l'accusé lors de
son interrogatoire par le juge
Mohamed Reggad président
du tribunal criminel d'Alger en
précisant que les travaux de
rénovation avaient été décidés
par le ministère. De son côté,
Me
Belabbes
Mohamed
Amine avocat de l'accusé Ait
L
El Hocine Mouloud, chef du
département technique à la
direction de commercialisation
poursuivi pour "conclusion de
contrat illégal et tentative de
dilapidation de deniers publics
a plaidé l'innocence en faveur
de son client concernant tous
les faits retenus contre lui affirmant qu'il s'agit d'accusations
infondées. Il a indiqué que son
client "n'avait pas le pouvoir
de décider même s'il avait été
nommé président du comité
d'étude des offres techniques
du projet de rénovation du
siège Ghermoul, précisant
que " seul son supérieur, qui
s'est présenté au tribunal en
tant que témoin dans l'affaire "
Sonatrach 1 " en avait les prérogatives ".
Le tribunal a entendu la
défense du mis en cause
Sanhadji, directeur des activités centrales de Sonatrach,
accusé d'attribution d'avantages indus à Mme Miliani
Nouria, directrice de CAD,
bureau d'études qui a obtenu
le contrat de gré à gré. Ce dernier agissait sur instruction du
ministre de l'Energie et des
mines à l'époque, Chakib
Khalil, et de l'ex-PDG de
Sonatrach,
Mohamed
Meziane, a soutenu Me Akdad
Radia. La représente de la
défense a indiqué que dans
une correspondance, le Chef
du gouvernement a instruit
l'ex-ministre, Chakib Khalil,
d'attribuer le siège Ghermoul
d'Alger au " ministère des
transports ". Après avoir remis
une copie du document au
président
du
tribunal
Mohamed Reggad, Me Aqdad
a cité une autre correspondance qui rappelle au ministre
le premier document et la
nécessité de prendre les
mesures adéquates à ce sujet.
L'avocate a affirmé que, l'exministre du secteur n'a pas
pris en considération ces correspondances et a donné des
instructions
contraires
à
Mohamed Meziane pour
réserver le siège Ghermoul à
son département ministériel.
Le mis en cause Sanhadji a
reçu cette instruction qui
devait rester confidentielle,
selon elle.
" La première chose qui lui est
venue à l'esprit c'est de rénover le siège pour Sonatrch et
le ministère de l'Energie et des
Mines à travers la conclusion
d'un marché de gré à gré pour
accélérer les travaux et conférer à la totalité du projet un
caractère d'urgence d'autant
que ses prérogatives le lui
permettaient " a-t-elle souligné. Selon Me Akdad, la décision ne constitue pas une violation de la règle interne de la
directive " R15 " de Sonatrach
qui renferme des clauses
adaptées au code des marchés publics". Par ailleurs, elle
a rappelé les déclarations du
mis en cause Sanhadji qui a
nié avoir un quelconque lien
avec le choix du bureau d'études CAD qui a obtenu le marché car cela ne relève pas de
ses prérogatives comme l'ont
confirmé
de
nombreux
témoins auditionnés par le tribunal criminel d'Alger.
I.H.
Coopération algéro-maltaise
Renforcement des relations bilatérales
Par D.A et APS
La présidente de la République
de Malte, Marie Louise Coleiro
Preca, a achevé jeudi une visite
d'Etat de trois jours en Algérie,
qui a constitué une nouvelle
étape dans le renforcement des
relations bilatérales, auxquelles s'offrent d'énormes possibilités de coopération dans divers
domaines. Cette visite, qui
intervient après celle effectuée
en novembre dernier par le
Premier
ministre
maltais,
Joseph Muscat, a donné une
nouvelle impulsion aux relations entre les deux pays,
notamment au plan économique, au moment où l'Algérie
affiche clairement sa volonté de
diversifier son économie dans
une conjoncture difficile marquée par la chute des cours du
pétrole. Lors de cette visite, la
présidente de Malte s'est entretenue avec de hauts responsables de l'Etat, à leur tête le président de la République,
Abdelaziz Bouteflika, permettant d'évoquer les voies et
moyens de renforcer les relations bilatérales et d'échanger
leurs vues sur des questions
régionales et internationales
d'intérêt commun. Dans une
déclaration à la presse à l'issue
de son entretien avec le chef
de l'Etat, Mme Coleiro Preca a
exprimé la volonté de son pays
de renforcer davantage ses
relations de coopération avec
l'Algérie dans plusieurs domaines. "Ma visite d'Etat en Algérie
contribuera au renforcement et
à la consolidation des relations
d'amitié et de coopération avec
l'Algérie dans plusieurs domaines", a-t-elle indiqué. Cette
visite "témoigne de l'importance
qu'accorde Malte à la poursuite
des relations fructueuses avec
l'Algérie et au renforcement des
relations d'amitié au service
des peuples des deux pays et
de la paix, de la prospérité et de
la stabilité dans la région méditerranéenne", a-t-elle ajouté.
De son côté, et lors du Forum
d'affaires algéro-maltais, tenu
dans le cadre de cette visite, le
Premier ministre, Abdelmalek
Sellal, avait appelé les opérateurs économiques maltais à
contribuer à la diversification de
l'économie nationale, affirmant
que le gouvernement encourage toute démarche dans ce
sens. Il avait exprimé à cette
occasion la volonté de l'Algérie
"d'établir avec Malte un partenariat à même de contribuer à
la diversification de l'économie
nationale notamment pour les
secteurs productifs à l'instar de
l'agriculture, la sous-traitance
industrielle et le tourisme
notamment la gestion hôtelière
et la numérisation". M. Sellal
avait estimé que cette rencontre, deuxième du genre entre
les deux pays, "devrait donner
une nouvelle impulsion aux
relations bilatérales dans le
domaine économique après
avoir atteint le niveau escompté
au plan politique à la faveur de
la convergence de vues des
deux parties vis-à-vis de plusieurs questions". Le Premier
ministre avait indiqué, par ailleurs, que le lancement, cette
année, du projet de réalisation
du
port
commercial
de
Hamdania, "devrait jouer un
rôle important dans le renforcement des relations bilatérales
outre la mise en place d'une
nouvelle liaison maritime avec
Malte". Pour sa part, la présidente maltaise avait relevé que
"l'Algérie recèle des potentialités économiques importantes",
soulignant la disposition des
opérateurs de son pays à
accompagner l'Algérie dans la
diversification de son économie". Mme Coleiro Preca avait
exprimé aussi la volonté de son
pays de renforcer la coopération économique avec l'Algérie
8
notamment dans les domaines
des technologies de l'information et de la communication, de
la pêche, de l'environnement,
des énergies renouvelables, de
la santé, du tourisme, du bâtiment, la gestion économique,
la formation et l'enseignement
de la langue anglaise.
La
redynamisation de la commission mixte algéro-maltaise, dont
les activités ont été gelées
depuis 28 ans, et qui devait se
réunir cette année, contribuera
au "renforcement des relations
d'affaires et à l'établissement
d'un partenariat avantageux
dans divers domaines", avaitelle ajouté. Au cours de son
séjour à Alger, la présidente de
Malte s'était rendue au foyer
pour personnes âgées de Dely
Brahim qui accueille notamment les personnes âgées
sans attache familiale. A cette
occasion, Mme Coleiro Preca a
salué les efforts consentis par
l'Algérie en matière de prise en
charge des catégories sociales
vulnérables, appelant à encourager la coopération entre les
deux pays dans ce domaine.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Quotidien national d’information
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
En guise de commémoration de l’ordonnance du 18 janvier 1967 :
L ’APC de Mostaganem
ouvre ses portes
Conformément aux
instructions du Ministère
de l’intérieur, et à l’instar
des autres régions du
pays, le siège de la salle
conférence de la wilaya a
été au rendez-vous, de
l’organisation des portes
ouvertes sur les
Assemblées Populaires
Communales, sous le
haut patronage du
Président de la
République, à l’effet de
commémorer la
promulgation de
l’ordonnance N° 67-24 du
18 janvier 1 967 portant
sur le premier code
communal de l’Algérie
indépendante.
ors de cette rencontre,
le Secrétaire Général
de la Wilaya M.Louh
Seif Eddine a donné lecture du
message transmis par le
Ministre M.Bedoui, mettant en
exergue l’hommage rendu aux
premiers élus locaux qui ont
assumé des mandats aux premières années de l’indépendance, ainsi que les sacrifices
L
consentis par les Présidents de
Délégations
Exécutifs
Communales ‘’D.E.C.’’, sans
oublier l’engagement des gardes communaux, et des patriotes. Par ailleurs il a été fait état,
que cet évènement sera célébré la journée du 18 janvier de
chaque année.
La lutte contre la bureaucratie,
la modernisation de l’administration, le développement local,
la démocratie participative, la
biométrie dans les services, de
l’état civil, tels sont les principaux points mis en relief dans
le contenu de la lettre du
Ministère de l’intérieur, et des
collectivités locales. IL y a lieu
de signaler, que cette louable
initiative est aussi une opportunité, pour donner un large
aperçu sur les véritables prérogatives de la commune, et le
rôle des Plans Communaux de
Développement ‘’P.C.D.’’
SALAH – EDDINE.
Mostaganem
Le marché D’ain Sefra démantelé
our permettre à l’entreprise du tramway de
réaliser un viaduc
Comme prévu, dans le cadre
des travaux de réalisation du
tramway, le fameux souk
populaire de fruits et légumes
d’Ain-Sefra situé en plein
cœur
de
la
ville
de
Mostaganem, a été totalement démantelé avant-hier.
Considéré comme un véritable pôle d’attraction et d’activité commerciale, de toute la
région, ce marché est fré-
P
quenté par une dizaine de milliers de consommateurs quotidiennement. Les 410 box où
activaient les commerçants
en fruits et légumes seront
rasé, afin de permettre à l’entreprise d’effectuer des travaux de réalisation d’un viaduc reliant le pont du quartier
de Saint –Jules au boulevard
du Dahra, que le tramway
empruntera.
Plusieurs engins ont été mobilisés pour libérer cet espace,
et dégager toutes sortes de
ferrailles, et de matériaux
hétéroclites. Un dispositif
sécuritaire a été mis en place
pour assurer le bon déroulement de cette opération.
Selon les responsables de
l’U.G.C.A. l’ensemble des
commerçants concernés par
cette opération seront pris en
charge, et bénéficieront d’une
indemnisation
mensuelle
équivalente au S.M.I.G. soit
18 000 dinars, le temps que
les travaux seront achevés.IL
est à noter, qu’une fois les
travaux du viaduc achevés,
les
exploitants
pourront
retourner sur les lieux, et
reprendre leurs activités, alors
qu’une bonne partie de ses
commerçants sont sceptiques, et ne croient nullement
aux promesses.
En tout état de cause, quoique ce marché fasse la joie
des bourses moyennes, le
centre ville vient d’être libéré
d’une sorte de cancer social.
SALAH-EDDINE.
A travers six wilayas de l’Ouest :
Fermeture de 1.854 locaux
commerciaux en 2015
as moins de 1.854
locaux commerciaux ont
été fermés en 2015 dans six
wilayas de l’ouest du pays
pour
infractions,
a-t-on
appris, mardi, auprès de la
direction régionale du commerce à Saida.
Les agents de contrôle des
pratiques commerciales des
wilayas de Saida, Mascara,
Tiaret, Relizane, Chlef, et
Tissemsilt, relevant de cette
direction,
ont effectué,
P
durant cette année, 187.141
interventions qui se sont soldées par l’établissement de
18.080 procès verbaux d’infractions et la fermeture de
1.854 locaux, a-t-on indiqué.
Les infractions sont liées aux
pratiques commerciales, soit
12.280 pour non affichage
de prix, non dépôt de comptes sociaux, activité sans
registre de commerce, opposition au contrôle, défaut de
facturation et pratiques com-
merciales illégales, entre
autres.
Les brigades de répression
de la fraude relevant de la
direction régionale du commerce ont recensé plus de
5.800 infractions liées principalement au non respect des
règles d’hygiène, spéculation, défaut d’étiquetage et
vente de produits contrefaits
ou impropres à la consommation, a-t-on ajouté.
La direction régionale du
9
commerce a estimé la valeur
des marchandises non facturées à travers les six wilayas
à plus de 10 millions DA et
les saisies de produits alimentaires et autres à plus de
8 millions DA.
Par ailleurs, les résultats
d’analyses physicochimiques
et microbiologiques
ont
révélé que 313 échantillons
sont non conformes sur un
total de 1.895 échantillons
prélevés, a-t-on indiqué.
Ain-Temouchent :
425 affaires
d’atteinte
aux personnes
enregistrées
en 2015
„ Le bilan des activités des différents services de la Police
Judiciaire intramuros et extramuros de la Sureté de wilaya
d’Ain-Temouchent fait état que
durant l’année » 2015, il a été
enregistré un nombre de 425
affaires d’atteintes aux personnes dont 416 traitées, soit un
aux de 97,88% impliquant 588
individus. Soumis à la procédure
d’usage, ces derniers ont été traduits par devant les juridictions
pénales compétentes implantée
à travers la wilaya où 108 ont
été mis en détention préventive,
01 sous contrôle judiciaire, 98
ayant l’objet de citations directes,
12 relaxés et 19 demeurent en
fuite.
Cependant, l’année 2014 a
connu l’enregistrement de 238
affaires dont 228 traitées , soit un
taux de 95,79% avec l’implication de 345 personnes lesquelles ayant été traduites devant la
justice qui a mis 62 personnes
en détention préventive ,241
sous contrôle judiciaire,32 de
citations directes,08 relaxées, et
02 restent en fuite. Soit une différence de plus (+) de 187 affaires
liées aux atteintes aux personnes enregistrées ,188 traitées
,243 individus impliqués ,289 mis
en détention préventive ,66 ont
fait l’objet de citation directe, 04
relaxés, 17 demeurent en fuite,
et moins (-) de 240 mis sous
contrôle judiciaire. De même, le
bilan de l’année 2015 mentionne
qu’il a été enregistré 08 affaires
de meurtre dont 08 traitées, soit
100%, impliquant 16 individus
dont 11 ont été mis en détention
préventive par les juridictions
pénales compétentes de la
wilaya, 03 sous contrôle judiciaire, et 02 demeurent en fuite.
Et le même nombre de 08 affaires de meurtre dont 08 traitées
soit un taux de 100% impliquant
16 individus dont 14 ont été mis
en détention par la justice et 02
relaxés, soit une comparaison de
plus (+) de 03 mises de détention préventive, et 02 personnes
en fuite , et moins (-) de 03
mises en détention préventive et
02 relaxés.
Le nombre des affaires liées aux
atteintes à la famille et aux
mœurs publiques est de 56
enregistrées
durant l’année
2015 dont 52 traitées , soit un
taux de 92,85 % , auxquelles ont
été impliquées 68 personnes
dont 30 mises en détention préventive,14 de citations directes,
06 relaxées et 02 demeurent en
fuite , alors que durant l’année
2014, ces services ont enregistré
un nombre 34 affaires dont 33
traitées , soit un taux de 97,06%
avec l’implication de 45 individus
dont 22 mis sous mandat de
dépôt par les juridictions pénales
territorialement compétentes , et
02 relaxés. Il est fait mention
également la différence de plus
de 22 affaires enregistrées ,19
traitées ,23 individus impliqués,
de 08 mis sous mandat de dépôt,
11 citations directes, 03 relaxés
et moins (-) de 13 mis sous
contrôle judiciaire et moins de
02 en fuite.
B.Abdelhak
Régions
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
Oran Scope
Service pneumologie du CHUO :
Aïn El-Turck :
Les malheurs
d’une femme SDF
„ Depuis plus de 6 mois, un groupe
de jeunes femmes, dont l’une avec
son enfant en bas âge, a installé son
campement tout près d’un fourgon
abandonné, à quelques 30 mètres
du commissariat et du tribunal de la
ville.
Si en été, cette catégorie de la
société, parvenait plus ou moins, à
se débrouiller de quoi se mettre
dans la bouche, et à dormir tranquillement à la belle étoile, par
contre, en cette période où le froid
s’installe dès 20h, ces femmes passent des nuitées anxieuses, car seulement ces personnes précaires
dorment sur des cartons à même le
sol, à proximité du mur où elles sont
obligées d’uriner (le soir), mais en
plus, elle ne sont munies que deux
couvertures pour se protéger du
froid.
La saleté qui est visible sous le fourgon qui sert de protection, est insoutenable tout au long des journées et
des soirées qui se suivent et qui se
ressemblent. Qui s’en soucie? Que
font les autorités devant de tels cas
de souffrance humaine? Il suffit à
ces dernières de visiter ce lieu sis au
centre-ville (après 21h) pour constater la vie nocturne de ces laissées
pour compte. De passage lors de la
soirée d’avant –hier, nous avons été
témoin de cette triste, et malheureuse situation qui perdure, au su, et au
vu de tout le monde.
Souhaitons qu’il y ait une proche, et
rapide intervention des autorités
concernées, afin d’éviter qu’un
drame survienne à ces femmes en
détresse.
M. B
Oued Tlélat :
Agrandissement
du service
d’état civil
„ L’opération d’extension du service d’état civil de la commune
d’Oued Tlélat (Oran) a été marquée
par la mise en place de cinq nouveaux guichets d’état civil. Il fallait
répondre aux doléances des
citoyens par cette opération pour un
meilleur accueil, et une réduction du
temps d’attente , et la mise en service de l’opération de numérisation
des documents d’état-civil a contribué énormément à réduire le temps
d’attente, et à alléger la pression qui
s’exerçait sur ce service qui comptait trois guichets seulement pour la
commune d’Oued Tlélat, et ses deux
agglomérations
secondaires
(Toumiat et Mahdia) totalisant
21.000 habitants.
Cette opération a permis à la localité de Toumiat, située à 4 kilomètres
du chef-lieu de commune, de réaliser une antenne administrative permettant aux habitants, grâce aux
nouvelles technologies, à bénéficier
de meilleures prestations sans se
déplacer au siège de la commune, a
souligné, pour sa part, son secrétaire général.
Dans le cadre de la modernisation
du service public, une opération de
réalisation d’une antenne administrative similaire est en cours au
niveau de l’agglomération secondaire de Mahdia, distante de 5 km du
chef-lieu de la commune. D’autres
initiatives locales ont été prises pour
prendre en charge les préoccupations citoyennes, dont l’aménagement de l’actuelle gare routière.
Mourad Belkaïd
98 % des fumeurs
sont des hommes
ela a été révélé lors de
cette journée de sensibilisation contre le
tabagisme et ses effets, qui a
été présidée par l’inspecteur
régional de la police de l’ouest,
Mohamed Ouahrani, en présence de nombreux cadres de
la DGSN et de la direction de la
santé et de la population de la
wila ya,le Dr Khaled Sahraoui,
maitre assistant au service de
pneumologie au CHUO, suite à
une enquête qui a ciblé un
échantillon de 1.000 lycéens
du 31 mai au 4 juin 2015 à
Oran. Plus de 98 pour cent des
C
fumeurs sont des hommes et
près de 2 pc des femmes, a
ajouté Dr Sahraoui affirmant
que le tabagisme pose un problème majeur de santé
publique en Algérie. Le Dr
Daouia Bourkadi, maitre assistante en pneumologue au
CHUO, dans sa communication abordant l’aide au sevrage
«Les enseignants, les pères de
famille et autres responsables
doivent travailler en commun
pour interdire la consommation
de cigarettes dans ces lieux
dont l’aéroport». Plusieurs
communications ont abordé
notamment les effets du tabac
sur la santé et différentes techniques utilisées pour arrêter de
fumer, lors de cette journée,
organisée par la direction de la
santé de la wilaya en collaboration avec le CHU Oran. Selon
une enquête présentée, avanthier à Oran, par une équipe
médicale du service pneumologie du CHU Oran, près de 88
pour cent des fumeurs sont
âgés entre 15 et 30 ans. Les
intervenants à cette rencontre
ont souligné, à l’unanimité, que
le tabagisme constitue fléau
destructeur qui prend des pro-
portions alarmantes en Algérie,
et que sa lutte doit prendre la
dimension d’un défi à relever,
recommandant, entre autres,
de s’abstenir de fumer en
milieu professionnel et dans les
lieux publics.
Dans son intervention, Pr
Benrabah du CHU Oran a fait
remarquer que le nombre de
fumeurs a triplé ces dernières
années en Algérie, appelant à
la multiplication de la sensibilisation en milieu scolaire sur les
méfaits du tabac et de la
drogue.
Mourad Belkaïd
Prévu pour le 22 janvier prochain
Sidi El-Houari fêtera
sa première année
elon
Ameziane
Abdelkader, vice-président de l’Assemblée populaire
de wilaya (APW) chargé du
tourisme et de la culture qui a
révélé que «Des bureaux
d’études spécialisés dans la
restauration des sites et
monuments historiques seront
choisis pour restituer aux
Algériens des sites qui seront
encore là pour les générations
futures, qu’une feuille de route
est en phase d’élaboration
pour la prise en charge des
sites et monuments historiques qui devront faire l’objet
de réhabilitation. Le programme des festivités comporte,
entre autres, un défilé vendredi prochain et plusieurs expositions sur les sites et monuments de Sidi El-Houari, ses
figures célèbres et ses us et
coutumes. Ainsi, El-Bahia
célébrera, le 22 janvier, le premier anniversaire du classe-
S
ment de la vieille ville de Sidi
El-Houari comme secteur sauvegardé.
Ameziane
Abdelkader a souligné, lors
d’une réunion de préparation
de ces festivités, que l’objectif
de célébration du premier
anniversaire du classement de
Sidi El-Houari, qui recèle 64
sites historiques, est de sensibiliser la population, le mouvement associatif et les responsables sur la nécessité d’activer dans le sens de sa préservation.
Toute
nouvelle
construction devra répondre à
un cahier de charges des plus
rigoureux exigeant l’intervention de spécialistes, a-t-on
rappelé. Parmi les sites déjà
protégés, la Mosquée «La
Perle», le Palais du Bey, la
Mosquée du Pacha, la Porte
Espagnole et la porte de
Canastel.
D’autres sites attendent leur
classement comme l’ancienne
10
préfecture, la Casbah (époque
mérinide) et le théâtre régional
d’Oran. En vertu d’un décret
exécutif daté du 22 janvier
2015 portant création et délimitation du secteur sauvegardé de la vieille ville de Sidi El
Houari et paru au Journal
Officiel le 8 février 2015, le
quartier historique de Sidi ElHouari (Oran) a été classé
secteur sauvegardé. Avec son
classement, le quartier de Sidi
El-Houari sera doté d’une
réglementation spécifique, et
de projets. Cela évitera les
constructions, et les démolitions anarchiques.
Pour sa part, le cinéaste Mesri
Houari a estimé que fêter ce
premier anniversaire est une
bonne initiative pour la vieille
ville, appelée à devenir un
véritable pôle touristique, en
faisant part de son intention de
tourner un film à Sidi El-Houari
dans le but de mettre en
valeur les spécificités de ce
quartier, ses édifices historiques et ses traditions ancestrales. Pour sa part, la représentante de la direction de la
culture a indiqué qu’un plan de
sauvegarde de Sidi El-Houari
est en élaboration et un cahier
de charges sera confectionné
à cet effet.
De son côté, le représentant
de l’association «Santé Sidi
El-Houari»
(SDH),
Belmaaloufi Haoues, et directeur de l’école chantier de
cette association, a suggéré la
mise en place d’un comité de
suivi des opérations de réhabilitation des sites historiques,
ainsi que la multiplication des
manifestations culturelles à
Sidi El-Houari pour sensibiliser les habitants sur la sauvegarde de la mémoire du «Vieil
Oran», avec l’implication de
l’université.
M. Belkaïd
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Quotidien national d’information
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
Béjaia
Plus de 150 projets
en souffrance à cause
des oppositions
Au moins 156 projets de raccordement en gaz, et électricité inscrits à l’actif de la wilaya de Bejaia
se trouvent en souffrance, et “patinent dans leur réalisation” à cause des oppositions du voisinage,
a indiqué mardi le directeur de l’antenne relevant de la société d’électricité, et du gaz de l’Est (SDE),
Ahmed Derrai.
utant de projets, dont
certains remontent à
2006, qui peinent à se
concrétiser à cause de la montée au créneau récurrente de
particuliers, qui pour exiger
une valorisation des indemnisations promises, qui pour
contester les tracés des projets, d’autres pour alerter sur
de supposés dangers, qui
encore pour introduire des exigences infondées, notamment
le survol des lignes sur leurs
terrains, a expliqué ce responsable, déplorant le fait qu’au
final “tous contribuent à restreindre la pénétration du gaz
et de l’électricité dans les
foyers et, qui dans bien des
cas, brident le développement
de la wilaya”. Intervenant à
l’occasion d’une réunion de
A
coordination entre les cadres
de la SDE, les élus locaux et
les cadres de l’administration
(wilaya, daïras), en présence
du PDG du groupe Sonelgaz,
Norddine Bouterfa, et des
directeurs généraux des différentes filiales qui lui sont rattachées
(GRTG,
GRTE,
Kanagaz et Kahrif), Ahmed
Derrai a longuement expliqué
l’ampleur de ce phénomène, et
son impact sur le confort des
citoyens et la qualité des prestations de l’entreprise, aggravés, par ailleurs, par un autre
phénomène, à savoir la fermeture récurrente des routes, at-il relevé. “En raison des pertes qu’elles subissent, beaucoup d’entreprises abandonnent leurs chantiers ou refusent tout bonnement de s’ins-
taller dans la wilaya”, a
déploré, pour sa part, un cadre
de l’entreprise GRTG, affirmant
qu’en dépit des incitations qui
leurs sont offertes, “elles hésitent, voire redoutent à se localiser”. Il citera, à titre d’exemple, que la mise en place d’une
canalisation de huit (8) pouces
est chiffrée 13.000 dinars à
Bejaia contre 8.000 dinars
dans les wilayas limitrophes.
Prenant la parole, M. Bouterfa,
a relevé qu’un effort financier
certain de l’ordre de 35 milliards de dinars, entre 2013, et
2015, a été consenti et qu’un
autre, d’un montant de l’ordre
de 27 milliards de dinars est
retenu pour faire face au programme, arrêté sur la période
2016-2018.Pour le PDG du
groupe Sonelgaz, ces opposi-
tions, et leur impact ne doivent
pas masquer les progrès réalisés dans ce contexte, qu’il
s’agisse d’électrification quasi
généralisée dans la wilaya, ou
de pénétration de gaz qui a vu
son taux passer de 15 % en
2007 à 35 % actuellement et à
85 % dans les mois à venir.
Cette réunion a permis à l’assistance d’identifier les difficultés, et les actions à entreprendre en commun de sorte à aller
vite dans la réalisation.
“Ni la conjoncture, ni les
moyens, ni le bon sens n’autorisent désormais à continuer
selon les mêmes méthodes. Et
le temps, c’est de l’argent”, a
répliqué, pour sa part, le wali,
qui en appellera à une mobilisation générale pour le bien
être de la wilaya.
Bouira
La neige draine un grand nombre
de visiteurs à Tikjda
Il est constaté que les dernières chutes de neige qui
se sont abattues sur la
chaîne montagneuse du
Djurdjura, ainsi que sur la
station climatique de Tikjda
(est de Bouira) continuent
de drainer un grand nombre
de visiteurs, et ce depuis le
début de la semaine, a-t-on
constaté
Malgré le froid glacial
régnant sur les hauteurs de
ce site touristique, les visiteurs continuent d’affluer
depuis vendredi sur Tikjda,
l’endroit le plus fréquenté
dans la région, notamment
en période hivernale.
Durant les jours de lundi et
mardi, une affluence record
a été constatée au niveau
de la station climatique, où
une ambiance bon enfant
gagne différents coins.
Venus des régions de
Bouira, mais aussi d’autres
wilayas du pays notamment
celles limitrophes comme
Bordj Bou Arréridj, Béjaia et
Boumerdès, les visiteurs,
dont des familles, profitent
des beaux paysages que
leur offre ce merveilleux
site naturel recouvert d’un
manteau blanc.”L’affluence
de visiteurs à Tikjda est
importante ces trois derniers jours, c’est la neige
qui continue de drainer ce
grand nombre venant de
plusieurs régions du pays
notamment durant le weekend”, a souligné le directeur
du centre national de sport,
et de loisir (CNSLT) de
Tikjda, Smail Meziane,et
d’ajouter : “Nous recevons
11
une moyenne de 300 à 400
touristes chaque jour, et ce
depuis la chute de la neige
», précisant que le CNSLT
organise à cette occasion
des soirées musicales, ainsi
que des cours d’initiation
au ski, et autres activités,
afin d’animer la station.
Certains visiteurs profitent
de la neige, et des bonnes
conditions de sécurité pour
pratiquer le ski, et les randonnées pédestres escaladant des monts environnants.
Criminalité
à Aïn Defla
Inquiétante
hausse
Par Amel Korchi
„ Le nombre de crimes enregistrés en 2015 a connu une hausse
à Aïn Defla passant à 3697, soit
1010 de plus par rapport à 2014, a
indiqué ce mardi le commissaire
divisionnaire du service de la
police judiciaire à la sûreté de
wilaya de Aïn Defla , Belahcène
Abdelouahab, précisant, dans un
bilan des activités de la sûreté de
wilaya durant l’année 2015,
qu’une hausse de plus de 27 % a
été, ainsi, enregistrée par rapport
aux crimes commis durant l’année
2014. Les crimes et délits contre
les biens arrivent en tête des affaires traitées (1584), suivis de ceux
contre les personnes (1347), la
famille et les us (109), ainsi que
l’ordre publique (68), a soutenu
l’officier. Au sujet de la lutte contre
le trafic de drogue, les mêmes
services ont procédé en 2015 à la
saisie d’une quantité de 14,24 kg
de kif traité, soit légèrement moins
qu’en 2014 (16,14 kg), a souligné
la même source, qui fait état également de la saisie de plus de
2200 comprimés psychotropes de
différents genres. Les opérations
inopinées de lutte contre la criminalité urbaine ont, pour leur part,
connu une hausse en 2015
(1189), soit 423 opérations de plus
par rapport à 2014, a-t-on noté,
faisant dans ce cadre état de 391
personnes traduites devant la justice.
A.K.
M’sila
Près de 900
fusils de chasse
restitués à leurs
propriétaires
„ Pas moins de 899 fusils de
chasse ont été restitués à leurs
propriétaires depuis 2012 dans la
wilaya de M’sila, a indiqué, mardi,
le commandant du groupement
territorial de la Gendarmerie nationale,
le
lieutenant-colonel
Mohamed Moulay. La même interlocuteur
a précisé, au cours
d’une conférence de presse
consacrée au bilan des activités
du groupement de wilaya pour
l’année 2015, que ses services
ont été destinataires de 955
demandes émises par les services de la wilaya, relatives à la
restitution de fusils de chasse saisis entre 1993 et 1994. Il a souligné, dans le même contexte,
qu’après enquêtes, 899 fusils de
chasse représentant 94 % de l’ensemble des demandes parvenues
aux services de la Gendarmerie
nationale ont été satisfaites. Il a
été également indiqué que la restitution de 83 demandes de restitution de fusils de chasse nécessitait la présentation, par les héritiers, d’une ‘‘fridha’’ (acte de partage établi par un notaire dans le
cadre d’une succession). Les
familles concernées ont reçu une
notification à ce propos et disposent d’un délai de deux (2) mois
pour fournir la pièce demandée.
Des enquêtes relatives à 237
autres demandes de restitution de
fusils de chasse seront entamées
‘‘prochainement’’, a encore indiqué le commandant du groupement territorial.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Monde
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
SUSPECTÉES DE TERRORISME AU KENYA
L'Iran poursuivra
son programme
de missiles
e porte-parole du
ministère iranien des
Affaires étrangères,
Hossein Jaber Ansari, a
indiqué lundi que l'Iran
maintiendrait son programme de missiles malgré
les nouvelles sanctions
américaines. " L'Iran répondra à ces actes de propagande et de harcèlement en
poursuivant sérieusement
son programme de missiles
et en renforçant ses capacités de défense ainsi que sa
sécurité nationale ", a indiqué le porte-parole lors
d'une conférence de
presse hebdomadaire. Les
Etats-Unis ont annoncé
dimanche de nouvelles
sanctions contre le programme de missiles balistiques de l'Iran, un jour seulement après la levée des
sanctions contre le programme nucléaire iranien
par le gouvernement américain. Les nouvelles sanctions imposées à l'Iran en
raison de son programme
de missiles et de dissuasion
L
sont " illégitimes d'un point
de vue juridique et moral ",
car les Etats-Unis vendent
des armes de pointe à certains pays de la région qui
ont été utilisées contre les
peuples palestinien, libanais
et yéménite, a-t-il indiqué. "
Les missiles iraniens n'ont
jamais été conçus pour
avoir la capacité de transporter des têtes nucléaires
et ne violent aucun principe
international ", a souligné
Ansari. Le président américain Barack Obama a
annoncé dimanche que les
Etats-Unis imposeraient de
nouvelles sanctions si
Téhéran poursuivait son
programme de missiles au
lendemain de la levée des
sanctions contre l'Iran liées
au programme nucléaire du
pays après que l'Agence
internationale de l'énergie
atomique (AIEA) eut
confirmé le respect des
engage-ments dans le
cadre de l'accord nucléaire
conclu l'été dernier.
Violences en Egypte
DES INSTALLATIONS PÉTROLIÈRES EN FEU
es réservoirs de
pétrole étaient toujours en feu jeudi
soir dans le nord de
la Libye, les pompiers
ne parvenant pas à éteindre le
sinistre, après une nouvelle attaque
lancée par des éléments du groupe
terroriste autoproclamé " Etat islamique " (EI/Daech) pour prendre le
contrôle de sites pétroliers.
Des membres du groupe terroriste
Daech ont attaqué à l'aube des
réservoirs à Ras Lanouf, au cœur
du " Croissant pétrolier " de la
Libye, à environ 650 km à l'est de
Tripoli, ont annoncé la compagnie
nationale de pétrole (NOC) et des
médias. " Des réservoirs remplis de
brut ont pris feu (...) Plusieurs tours
électriques et des lignes haute tension qui alimentent les quartiers
résidentiels et la zone industrielle "
se sont effondrées, a indiqué la
NOC, basée à Tripoli. " La situation
à Ras Lanouf est catastrophique
sur le plan environnemental ", a-telle ajouté. " Cinq réservoirs de la
compagnie al-Harouge sont tou-
D
Des ONG offusquées
e Collectif des défenseurs des droits
humains sahraouis (Codesa) et l'Union de
la jeunesse de Saguia al Hamra et du rio
de Oro (Ujsario) ont dénoncé l'expulsion de 67
observateurs étrangers de différentes nationalités par les autorités marocaine des territoires
occupés du Sahara occidental, a rapporté jeudi
l'agence de presse sahraouie (SPS). Le Codesa
a exprimé " son indignation " devant cette expulsion et l'empêchement des observateurs étrangers de visiter et d'entrer dans les villes du
Sahara occidental occupé, considérant cette
politique " répressive menée par le Maroc, d'intimidation contre les déléga-tions étrangères pour
leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance ", a-t-on
ajouté de même source. Il a adressé un appel
pressant en direction de la commu-nauté internationale afin d'agir en urgence pour le respect
des droits de l'homme dans les villes occupées
du Sahara occidental, et la mise en place d'un
mécanisme de l'ONU pour surveiller et rapporter la situation des droits de l'homme dans ce
territoire en processus de décolonisation inachevé. Le Codesa a également fait appel à
œuvrer pour l'ouverture des territoires occupés
devant les observateurs internationaux et les
organisations et organismes des droits humains
et les médias internationaux, la levée de l'état de
siège imposé sur les territoires sahraouis occupés et le démantè-lement du mur de la honte
qui divise le peuple sahraoui et menace la vie
des Sahraouis et leur cheptel, en raison des
mines et engins de guerre parsemés tout le long
de cet obstacle érigé en sable. Pour sa part,
L'Ujsario a dénoncé, dans un communiqué, l'expulsion des observateurs, qualifiée d'" action
inhumaine et en particulier les violations persistantes des droits de l'homme dans les territoires
occupés ". Elle a également lancé un appel pressant à toutes les organisations de défense des
droits de l'homme, organismes et organisations
de jeunesse, afin de briser le mur du silence
imposé au peuple sahraoui dans les villes occupées, appelant à contribuer à trouver une solution qui permet au peuple sahraoui, l'exercice
L
ix personnes, dont trois policiers et un civil, ont été
tuées jeudi dans l'explosion d'une bombe lors d'une
descente dans un appartement du Caire soupçonné d'être
une cache pour des hommes armés, selon un bilan de la
police. L'explosion, qui a endommagé une partie de l'immeuble où se trouvait l'apparte-ment visé dans un quartier
près des Pyramides, est survenue quatre jours avant le 5e
anniversaire de la révolte de 2011 qui chassa Hosni
Moubarak du pouvoir. " Six personnes ont été tuées parmi
lesquelles trois policiers ", a indiqué un officier de police.
Un civil et deux hommes non identifiés ont également péri,
alors que 15 personnes ont été blessées, a-t-il ajouté. Un
premier bilan de source policière avait fait état de la mort
de deux policiers. Depuis que l'armée a destitué en juillet
2013 le président démocratiquement élu, Mohamed Morsi,
l'Egypte est en proie à de nombreuses attaques, qui visent
principalement les forces de sécurité.
Par ailleurs, dix personnes, dont sept policiers, ont trouvé
la mort et 13 autres blessées jeudi soir dans une explosion
survenue lors d'une descente des forces de sécurité
contre une cache terroriste dans la province égyptienne de
Gizeh, à proximité de la capitale Le Caire, a rapporté sur
Internet le quotidien officiel Ahram. L'explosion est survenue alors que les policiers tentaient de désamorcer une
bombe trouvée dans un apparte-ment servant de cache
pour un groupe terroriste dans le district Mariotya de
Gizeh. L'explosion a également fait 13 blessés, dont deux
qui se trouvent dans un état critique. Selon le ministère
égyptien de l'Intérieur, les forces de sécurité ont lancé un
assaut contre l'appartement après avoir appris qu'un
groupe de terroristes s'y cachait.
jours en feu (...) Les pompiers sur
place tentent d'éteindre le feu ", a-til dit en soirée à l'AFP. Mais " nous
n'avons pas les moyens suffisants "
pour éteindre l'incendie, a dit
Manfi, parlant de " désastre ". Les
réservoirs de Harouge (ex-Veba Oil)
sont situés à 9 km du port de Ras
Lanouf, à l'intérieur des terres. Trois
pipelines principaux alimentent les
13 réservoirs, d'une capacité de 6,5
millions de barils, selon le site de
la compagnie. L'émissaire de
l'ONU, Martin Kobler, a de nouveau
insisté jeudi sur " l'urgence " de
faire avancer le processus politique
car, " une fois de plus, une attaque
terroriste a visé les ressources de
la Libye ". Le gouvernement d'union
mis en place par l'ONU, qui est
dirigé par Fayez el-Sarraj, doit
encore être approuvé par le
Parlement installé dans l'Est afin
d'être opérationnel. La Libye dispose des réserves pétrolières estimées à 48 milliards de barils. Sa
production était estimée à 1,6 million b/j en 2011 mais a chuté d'un
tiers depuis.
Exclusion par le Maroc d'observateurs étrangers des territoites
occupés sahraouis
Trois policiers tués
S
Quatre personnes
abattues
SUITE À DES ATTAQUES TERRORISTES EN LIBYE
EN DÉPIT DES NOUVELLES
SANCTIONS AMÉRICAINES
12
de son droit à l'autodé-termination, à la liberté et
à l'indépendance. Les autorités marocaines ont
expulsé entre dimanche et mardi derniers plus
de 67 observateurs étrangers de différentes
nationalités des territoires occupés du Sahara
occidental et du sud du Maroc. L'expulsion de
visiteurs étrangers s'est déroulée dans 20 incidents différents. Ils étaient de la Norvège,
Suède, Pays-Bas, Lituanie, Etats-Unis, Canada
et de la Pologne, selon le Comité norvégien de
soutien au Sahara occidental, rappelle-t-on.
Aucune justification n'a été donnée par les autorités marocaines aux délégations visées par
uatre personnes suspectées
d'activités terroristes ont été
abattues dans la localité touristique de Malindi, sur la côte kényane, a
annoncé jeudi la police. " Les terroristes
étaient lourdement armés et ont ouvert
le feu sur nos agent ", lors du raid
mené aux premières heures de mercredi, a déclaré le chef de la police
locale, Matawa Muchangi. " Il y a eu
une fusillade et quatre d'entre eux ont
été mortellement blessés ", a-t-il précisé, ajoutant que " deux autres suspects, blessés par balles, sont parvenus
à prendre la fuite ". Suleiman Mohamed
Awadh, 25 ans, identifié parmi les quatre personnes tuées, figurait sur une
liste de suspects - diffusée juste après
l'attaque par le groupe armé somalien
shebab - de l'Université de Garissa, qui
Q
avait fait au moins 148 morts en avrilpour la capture de chacun desquels la
police offrait 20 000 dollars de récompense. La police a indiqué avoir agi sur
la foi d'un renseignement. Alors que les
policiers se trouvaient devant la maison, louée par les suspects dans la
station balnéaire de Malindi, les occupants ont lancé une grenade avant de
tirer. Des armes et des téléphones portables ont ensuite été découverts dans
la maison, ainsi qu'une lettre adressée
aux shebab leur demandant des fonds
et des cartes de Malindi, sur lesquelles
le commissariat, un supermarché et le
touristique Parc marin étaient soulignés.
La succession d'attaques menées par
les shebab au Kenya ont fait plus de
400 morts depuis 2013, selon des chiffres officiels.
Yémen
Un journaliste d'Al-Jazeera
porté disparu
cette mesure, qui va à l'encontre des principes
des droits de l'homme et des libertés. Ce n'est
pas la premiè-re fois que le Maroc procède à ce
genre d'intimidation contre les délégations étrangères en raison de leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance.
Par ailleurs, plusieurs ONG de défense des
droits de l'homme ont signé un appel en direction des autorités marocaines pour réclamer
l'abandon définitif de toutes les charges contre le
rédacteur en chef du site Lakome2, Ali Anouzla,
indique jeudi un communiqué de Reporters Sans
Frontières (RSF). Selon les signataires de l'appel, même libéré, Ali Anouzla encoure toujours
une peine de 10 à 30 ans de prison pour les
mêmes charges. Aussi les ONG signataires se
disent dans leur appel " consternées par l'éventualité de voir encore une fois Ali Anouzla
devant un tribunal pour se défendre contre les
mêmes allégations, sans fondement et non
étayées dont l'accusent les autorités marocaines
depuis plus de deux ans ", lit-on dans le commu-
La chaîne satellitaire du Qatar " Al-Jazeera " a annoncé jeudi que l'un de ses
journalistes au Yémen était porté disparu et avait probable-ment été enlevé à
Taëz (sud-est). La chaîne a précisé avoir perdu contact depuis lundi soir avec
Hamdi al-Bokari, son correspon-dant à Taëz, chef-lieu d'une province éponyme
du sud-est, où il couvrait les combats entre forces loyalistes et rebelles. " Selon
les indications " disponibles, il avait été " kidnappé par des inconnus ", a-t-on
ajouté. Le directeur général d'Al-Jazeera Media Network, Mostefa Souag, a pour
sa part appelé à " la libération immédiate du collègue Hamdi al-Bokari ", ajoutant
que les ravisseurs, qu'il n'a pas identifiés, " étaient tenus responsables de la
sécurité " du journaliste. Dimanche, le journaliste yéménite Almigdad Mojalli, qui
travaillait pour des médias étrangers, avait été tué au sud de Sanaâ dans un
apparent raid aérien de la coalition arabe, sous commandement saoudien. Selon
un récent rapport de Reporters sans frontières (RSF), au moins cinq journalistes
ont été tués en 2015 au Yémen.
niqué publié sur le site de l'ONG. " Nous répétons haut et fort que ces accusations restent
infon-dées en vertu du droit international et
constituent une violation de sa liberté d'expression et de son droit à informer le public", ajoutent les signataires de l'appel. Les ONG demandent donc " aux autorités marocaines une fois
pour toutes d'abandonner les accusations portées contre Ali Anouzla et de lui laisser la liberté
de pratiquer un journalisme indépendant et sans
entrave ". Ali Anouzla avait été arrêté en 2013
pour " incitation à l'exécution d'actes terroristes "
après avoir repris dans un article un lien d'El
Pais contenant une vidéo d'Al Qaida au
Maghreb islamique (Aqmi). Le journaliste et
rédacteur en chef de Lakome avait été ensuite
libéré sous caution mais son site est resté bloqué. Il a lancé en août dernier, Lakome2, une
autre version de son ancien site. Il avait été
convoqué à la fin du mois de novembre pour
être interrogé sur les mêmes charges. C'est
l'aban-don définitif de ces charges que réclament
les ONG signataires de l'appel.
MEXIQUE
Séisme de magnitude 6,6
jeudi au large de la côte ouest
Un séisme de magnitude 6,6 a été enregistré
géologiques des Etats-Unis
s
du Mexique, a indiqué le Bureau des étude
(USGS).
uest de Tomatlan, dans l'Etat du
Le séisme a frappé à 215 kilomètres au sud-o
kilomètres de profondeur, l'épi10
à
Situé
GMT.
Jalisco, au Mexique, à 18h07
s de latitude nord et à 107 degrés
centre a été initialement localisé à 18,6 degré
de longitude ouest.
ique (PTWC) n'a pas émis d'alerte
Le Centre d'alerte aux tsunamis dans le Pacif
ni-bles, (...) ce séisme ne fait pladispo
au tsunami. " Sur la base des données
le Centre dans un communiqué
é
indiqu
a
",
mi
tsuna
de
ner aucune menace
publié après le séisme.
ité civile, Luis Felipe Puente, a
Le coordinateur national chargé de la sécur
activés dans 125 municipalités et
déclaré que les protocoles de sécurité ont été
t n'ont été signalés. Par ailleurs,
dégâ
n
aucu
et
e
que pour l'heure, aucune victim
o a indiqué qu'il existe des infrale bureau de la sécurité civile de l'Etat du Jalisc
dans l'Etat, tout en recommanut
parto
e
illanc
structures et des édifices de surve
Dans un premier temps, la magdant à la population de garder son sang froid.
ensuite été revue à la baisse, à
a
mais
nitude du séisme a été mesurée à 6,9,
e important observé au Mexique
6,6, selon l'USGS. C'est le premier séism
depuis le début de l'année 2016.
ENTRE
LES
LIGNES
AU FRONT
- T'es connecté à Internet?
- pas envie
- pourquoi?
- à chaque fois c'est
comme si je montais au
front
- attention... faut pas
déserter
- ...!?
13
Economie
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
Lorsque le marché saturé d'offre
Le pétrole de nouveau
en chute libre
Les cours du
pétrole
accentuaient leur
repli mercredi en
fin d'échanges
européens, le
pétrole échangé
à New York ayant
enfoncé un
nouveau plancher
à 27 dollars, alors
que plusieurs
récents rapports
ont nourri le
pessimisme du
marché.
e baril de Brent de
la mer du Nord
pour livraison en
mars valait 27,34 dollars
sur
l'Intercontinental
Exchange
(ICE)
de
Londres, en baisse de
1,42 dollar par rapport à
la clôture de mardi. Sur le
New York Mercantile
L
Exchange (Nymex), le
baril de "light sweet
crude" (WTI) pour livraison en février, dont c'est
le dernier jour de cotation,
perdait 1,96 dollar à 26,50
dollars. Les cours du
Brent et du WTI, qui
étaient orientés à la baisse depuis le début de la
séance, ont creusé leurs
pertes à l'ouverture des
marchés
américains,
signant de nouveaux plus
bas en plus de douze ans,
alors que rien ne laisse
entrevoir à court terme
d'amélioration sur le front
de l'offre, en situation de
surabondance
chronique."Les
craintes
actuelles entourant la surabondance
extrême
d'offre pétrolière sur les
marchés mondiaux ont
largement encouragé les
investisseurs pariant sur
la baisse des cours, les
opérateurs ayant impitoyablement attaqué le
WTI", relevait Lukman
Otunuga, analyste chez
FXTM.Le pétrole échangé
à New York, qui était
passé
en
début
d'échanges
asiatiques
sous la barre des 28 dollars le baril, a creusé ses
pertes jusqu'à s'installer
sous les 27 dollars, tombant même peu avant
17H10 GMT à 26,45 dollars, soit un minimum
depuis début mai 2003.
De son côté, la référence
européenne du brut est
tombée à la même heure
jusqu'à 27,29 dollars le
baril, un plus bas depuis
début
novembre
2003.Selon M. Otunuga,
les prix du pétrole restaient fortement orientés à
la baisse, tandis que les
craintes
croissantes
entourant le retour de
l'Iran sur un marché international, déjà lourdement
saturé ont renforcé la
méfiance des investisseurs à l'égard du pétrole,
compromettant par conséquent tout espoir de reprise des cours.Dans son
dernier rapport mensuel
publié mardi, l'Agence
internationale
de
l'Energie (AIE) estime, en
effet, que les prix du
pétrole pourraient continuer à baisser car l'offre
devrait rester surabondante cette année du fait de la
hausse de la production
de l'Iran.
Selon le rapport de Cnuced
Investissement de 1.700
milliards de dollars
au monde en 2015
es investissements directs
étrangers (IDE) dans le monde
ont progressé de 36% en 2015 à
1.700 milliards de dollars, soit leur
niveau le plus élevé depuis la crise
financière de 2008, selon un rapport
de la Cnuced publié mercredi. La
Conférence des Nations-Unis sur le
commerce et le développement a
indiqué que les flux mondiaux d'IDE
ont enregistré en 2015 une reprise
plus forte que prévue, dont les
résultats en termes d'augmentation
d'investissements productifs restent
toutefois moins importants. Cette
croissance est attribuable en grande
partie aux fusions-acquisitions, les
projets d'investissements productifs
n'ont représenté qu'une infime partie de ces investissements. La
Cnuced précise encore qu'une
grande partie de ces IDE concerne
des reconfigurations d'entreprises
impliquant de grandes valeurs dans
les comptes financiers de la balance des paiements des Etats mais
qui ont eu peu d'impact sur le mouvement des ressources financières
réelles. La hausse des flux d'IDE
captés en 2015 par les pays développés, notamment par l'Union
Européenne et les Etats-Unis,
(+90%) a été le principal facteur qui
a dopé cette reprise, selon la
L
Cnuced qui indique que ces pays
ont drainé 55% du volume global
des flux financiers mondiaux, soit
963 mds de dollars d'investissement
étrangers. Les Etats-Unis ont récupéré en 2015, leur première place
mondiale perdue en 2014, avec
384 milliards de dollars de flux
financiers captés, suivis de HongKong et de la Chine avec 163 mds
de dollars.
L'Union Européenne a quant à
elle capté 426 mds de dollars, soit la
première hausse enregistrée après
trois années successives de baisse. En 2015, les économies en
développement ont enregistré un
nouveau sommet de 741 mds de
dollars d'IDE, en hausse de 5% par
rapport à 2014. Les pays asiatiques
en développement ont capté à eux
seuls 548 mds de dollars, et sont
restés à ce titre la première région,
qui a bénéficié de plus d'IDE dans le
monde durant l'année passée. Les
pays asiatiques en développement
ont capté en 2015 environ un tiers
des IDE dans le monde, selon le
rapport de la Cnuced. En Afrique et
en Amérique Latine, les flux d'IDE
ont baissé en 2015 reflétant la
chute des principales exportations
de produits de base dans ces pays.
Les IDE en Afrique ont reculé de
31% en 2015 à 38 mds de dollars
affectés par la baisse des flux financiers captés par les pays de
l'Afrique subsaharienne. Les IDE
drainés par les pays de l'Afrique du
Nord ont inversé leur tendance en
2015, en s'inscrivant à la baisse,
selon la Cnuced.
L'Egypte a enregistré par contre
un rebond dans ce domaine en
atteignant en 2015 un montant d'investissements directs étrangers de
6,7 mds de dollars contre 4,3 mds
de dollars en 2014. En Amérique
Latine, les flux d'IDE ont encore
baissé en 2015 de 11% sous l'effet
du ralentissement de la demande
interne, s'affichant, selon les
chiffres de la Cnuced, à 151 mds de
dollars. Par ailleurs, la Cnuced prévoit que cette reprise ne va pas se
maintenir en 2016, sauf si les
fusions-acquisitions enregistrent un
autre rebond similaire à celui de
2015. Globalement les flux d'IDE
dans le monde vont enregistrer une
baisse en 2016 comme conséquence de la fragilité de l'économie mondiale, de la volatilité des marchés
financiers, et des risques géopolitiques, qui pourraient amplifier les
défis économiques de plusieurs
pays, anticipe la Cnuced dans son
rapport.
15
Bouira
Plus de 240 millions de DA
pour la viabilisation de la zone
industrielle de Sidi Khaled
Plus de 240 millions de dinars ont été
alloués aux travaux de viabilisation de la zone
industrielle de Sidi Khaled où plus de 30 projets
d'investissement sont en cours de réalisation, a-ton appris mercredi lors d'une visite d'inspection
des autorités locales dans cette zone. D'après les
fiches techniques présentées sur place au wali,
Nacer Maskri, qui inspectait les différents projets,
ce montant est consacré à l'aménagement des
terrains et au raccordement de la zone aux différents réseaux (eau, gaz, fibre optique) afin de
faciliter aux investisseurs la réalisation de leurs
projets. "Une autre enveloppe financière est
attendue pour finaliser tous els travaux au niveau
de cette zone de 220 hectares, où 31 projets sont
en cours d'exécution", a précisé le directeur de
l'industrie et de la promtion des investissements
de Bouira. Nadjib Achouri a indiqué qu'une étude
pour la réalisation des travaux d'extension de
cette zone pour une superficie de 190 hectares
supplémentaires est en cours d'élaboration.
Cette nouvelle surface abritera de nouveaux projets d'investissement, a-t-il dit. Certains projets
en cours de réalisation accusent, par contre, des
retards à l'image du chantier de réalisation d'un
abattoir où les travaux avancent très lentement,
a fait remarquer le wali au cours de cette visite,
avant de demander au responsable du projet
d'accélérer la cadence des travaux afin de
mettre en service cette unité dans les meilleurs
délais. Les projets de réalisation d'une unité de
fabrication des appareils électroménagers et
électroniques et des équipements collectifs, une
usine de fabrication de tuyauterie en PVC, et
l'unité de fabrication de carreaux de sol en céramique accusent de légers retards, a-t-on constaté. En outre, une usine de fabrication de véhicules utilitaires de marque Iveco est également
prévu au niveau de cette zone. Par ailleurs, neuf
autres projets d'investissement sont à l'arrêt au
niveau de la même zone pour plusieurs facteurs
dont des lenteurs administratives et techniques,
et l'absence de certaines commodités (eau, gaz,
fibre optiqueà), selon les explications fournies
lors de cette visite. De ce fait, le wali a appelé
toutes les parties concernées à conjuguer leurs
efforts en vue de faire avancer ces chantiers
avant de menacer les chefs de projets de récupération des terrains fonciers, qui leur ont été
attribués auparavant.
Batna
Le premier camion Hyundai
sortira en avril prochain
Le premier camion de l'usine Hyundai, en
réalisation par un investisseur privé à Batna,
dans le cadre d'un partenariat avec le constructeur sud-coréen, sortira ''au plus tard en avril prochain'', a indiqué jeudi le directeur du marketing
de Global Motors Industries, Yahia Aït Ali.L'unité,
une filiale de Global Motors Industries, assurera
le montage de "l'ensemble de la gamme de
camions de la marque Hyundai, ainsi que des
bus urbains et interurbains", a-t-il ajouté. L'usine
qui assurera, dans une première phase, l'assemblage de pièces importées, "fera progressivement appel à des entreprises algériennes de
sous-traitance afin de porter, d'ici à 5 ans, le taux
d'intégration à plus de 40 %", a souligné Aït Ali.
Représentant un investissement de plus de 7 milliards de dinars, l'unité Hyundai de Batna aura
une capacité nominale oscillant entre 30 et 55
camions par jour, soit environ 20 000 camions
par an. En termes d'impact socioéconomique,
l'usine emploiera, dans un premier temps, entre
250 et 450 travailleurs, a souligné Yahia Aït Ali,
affirmant que cet effectif passera, dans cinq ans,
à 2.000 employés. Selon ce responsable, Global
Motors Industries a prévu un centre de formation
qui accueillera des universités et des centres de
formation professionnelle "pour adapter les compétences de son personnel". Global Motors
Industries œuvre actuellement à développer son
réseau de distribution, selon son directeur de
marketing, qui a salué ''la coopération'' des autorités de la wilaya de Batna qui ont permis l'installation de cette usine sur un terrain de près de
56.000 m2.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Sports
Quotidien national d’information
SUSPENSION DE MERZOUGUI:
"Un excès de vitamines
décelé" selon la
direction du MC Alger
Un "excès de vitamines" a été décelé
chez l'attaquant du MC Alger, Kherreddine
Merzougui, contrôlé positif lors du derby
algérois face à l'USM Alger (0-0) comptant
pour la 11e journée du championnat de
Ligue 1 Mobilis de football, a indiqué jeudi
à l'APS le président du Doyen Achour
Betrouni.
"Pour Merzougui, il s'agit d'un excès de
vitamines et non pas de produits dopants
ou consommation de drogue", a tenu à
expliquer le premier responsable du club
phare de la capitale.
Le joueur a été "suspendu provisoirement"
suite au contrôle de dopage effectué à l'issue de la rencontre USMA-MCA disputé le
22 décembre 2015 au stade 5 juillet.
Merzougui a été contrôlé positif à une
substance interdite, la
Methylhexaneamine, qui est un stimulant,
a précisé la Fédération algérienne de football.
La methylhexanamine est un stimulant
spécifié interdit en compétition (section
S6.b de la liste des interdictions). Cette
substance entre dans la composition de
certains décongestionnants nasaux et
dans celle de certains compléments alimentaires permettant de réguler le poids,
selon le site Sportif Info Service.
Merzougui entendu par la commission
médicale fédérale a renoncé à l'ouverture
de l'échantillon B, et comparaîtra devant la
Commission de discipline lors de sa prochaine session, prévue le lundi 25 janvier
2016 à 10h00.
"Notre joueur s'est présenté à la commission de dopage aujourd'hui à 13h00 (ndlr,
jeudi) en compagnie du médecin et il le
fera encore lundi pour connaître le verdict
final concernant son cas", a ajouté
Betrouni.
Recruté à l'intersaison en provenance du
RC Relizane, Merzougui a inscrit six buts
en championnat de Ligue 1 et un en
Coupe d'Algérie lors de la rencontre contre
l'US Biskra (1-0) comptant pour les seizièmes de finale.
Dans le cas d'une confirmation définitive
pour Merzougui, ce sera le quatrième cas
de dopage avéré depuis le début de la saison et le 3e en Ligue 1 Mobilis, après ceux
de Youcef Belaili (USM Alger), Rafik
Bousaid (RC Larbaa) et Noufel Ghessiri
(JSM Skikda/Ligue 2), tous suspendus
quatre ans.
CAN-2017 U20 (préparation):
Algérie-Egypte les 26 et
29 janvier au stade de
Baraki
La sélection algérienne des moins de
20 ans affrontera son homologue égyptienne en amical les 26 et 29 janvier prochains au stade de Baraki (Alger) dans le
cadre de la préparation des deux équipes
en prévision des prochaines échéances
officielles, a indiqué la Fédération algérienne de football (FAF).
Le premier match entre les deux sélections aura lieu le mardi 26 janvier à 15h00
au stade chahid Aït-Hocine de Baraki. La
seconde rencontre est programmée le
vendredi 29 janvier 2016 à partir de 15h30
sur le même terrain.
En prévision de cette double confrontation
amicale, la sélection algérienne des U-20
dirigée par le sélectionneur Mohamed
Mekhazni effectue depuis dimanche un
stage de préparation au Centre technique
national de la FAF à Sidi Moussa. De son
côté, l'équipe égyptienne a entamé mardi
un stage au Caire avant de rallier Alger le
24 janvier.
Le tirage au sort des éliminatoires de la
CAN-2017 des U20 sera effectué le 5
février prochain à Kigali en marge du
championnat d'Afrique des joueurs locaux
(CHAN-2016), organisé au Rwanda du 16
janvier au 7 février.
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
17e journée de la Ligue 1 Mobilis :
L'ESS et la JSK en difficultés
à domicile
Par Ahmed Amine B.
ES Sétif, champion d'Algérie
en titre, et la JS Kabylie qui
commence à voir le bout du
tunnel après quelques semaines de
doute auront beaucoup de difficultés à
domicile en recevant, respectivement,
le leader actuel du championnat de
Ligue 1 Mobilis de football
l'USM Alger le MO Béjaia
Ces deux matchs s'annonce indécis, à
l'occasion de la 17e journée qui a
débuté hier au moment où on mettait
sous presse avec deux matchs au programme.
Ainsi, l'ES Sétif qui a repris du poil de
la bête et reste surtout une victoire très
importante ramenée la semaine dernière d'Oran face au MCO, aura donc à
confirmer cet après midi face à a
redoutable équipe de l'USMA dont le
staff technique vit quelques mauvais
moments.
En, effet, la nomination de Simondi en
tant que DTS a fait sortir le coach
Hamdi de sa réserve pour préciser que
je " suis le premier responsable technique ".
D'ailleurs, Hamdi et ses joueurs restent
sur un nul face au NA Hussein-Dey (11) lors du derby algérois. Ce qui voudrait dire que les fans des Rouge et
Noir attendent un sursaut d'orgueil de
la part de leurs joueurs sur la pelouse
du stade du 8 mai 45 de Sétif.
Seulement, et mal en point lors de la
phase aller de la compétition, les
Sétifiens espèrent enchaîner un nouveau succès à l'occasion de la réception des Usmistes pour recoller au
groupe de tête.
Considéré comme l'un des classiques
L'
du championnat, cette rencontre
devrait tenir toutes ses promesses sur
le terrain et dans les gradins.
Une autre rencontre et c'est un choc
entre " Kabyles " s'annonce également
des plus indécis bien que le coach de
Bejaia, Amrani, aura beaucoup de difficulté pour trouver son " onze " après
plusieurs blessures dans son groupe.
En tous els cas, la JSK et le MOB restent sur des victoires décrochées lors
de la 16e journée, et ils aborderont
donc cette rencontre avec l'intention de
l'emporter pour remonter au classement. Le CR Belouizdad (2e, 29
points), vainqueur du derby algérois
face au MCA (1-0) livrera en déplacement un match des extrêmes face à la
lanterne rouge le RC Arbaâ (16e, 8
points). La formation de Larbaâ, plus
que jamais menacée par la relégation,
est appelée à se "révolter" et l'emporter
face au Chabab, qui veut enchaîner un
neuvième match sans défaite.
Au stade Mohammadia, l'USMH part
favori devant l'USM Blida et doit donc
gagner cette rencontre ne serait-ce
que pour ne pas être distancé par le
trio de tête.Enfin, le NA Hussein Dey
(10e, 20 poits) jouera chez lui face à
l'ASM Oran (15e, 13 points) dans un
match qui devrait revenir, à priori, aux
locaux. Le NAHD ne doit donc en
aucun cas perdre ce match d'autant
que c'est face à une équipe oranaise
qui a vraiment des difficultés à s'adapter au rythme de la Ligue 1…
A.A.B.
Programme :
Oran (Ahmed-Zabana) : MC Oran - CS
Constantine
Tadjenanet
: DRB
Tadjenanet - JS Saoura
Aujourd'hui :
15h00 :
Larbaâ
: RC Arbaâ - CR
Belouizdad (15h00)
Alger (1er novembre) : USM Harrach USM Blida (15h00)
16h00:
Alger (20-août 1955) : NA Hussein Dey
- ASM Oran
Tizi-Ouzou
: JS Kabylie - MO
Béjaia
Sétif
: ES Sétif - USM
Alger
Alger (Omar-Hamadi) : MC Alger - RC
Relizane
Rappel du classement :
1). USM Alger
2). CR Belouizdad
3). MO Béjaïa
4). DRB Tadjenanet
5). MC Alger
--). USM El-Harrach
7). ES Sétif
8). MC Oran
--). JS Kabylie
10). NA Hussein-Dey
--). JS Saoura
--). USM Blida
13). CS Constantine
14). RC Relizane
15). ASM Oran
16). RC Arbaâ
Pts
37
29
26
25
24
24
22
21
21
20
20
20
16
15
13
8
J
16
16
16
16
16
16
16
16
16
16
16
16
16
16
16
16.
Hier : au moent où on mettait sous
presse :
Valence FC :
L'absence de Feghouli se prolonge
international algérien Sofiane Feghouli, absent
des terrains depuis un mois, a de nouveau
déclaré forfait pour le match à domicile de son
équipe Valence FC tenue en échec (1-1) par Las
Palmas en quarts de finale aller de la Coupe du Roi
d'Espagne jeudi soir.
Feghouli a repris l'entraînement depuis une semaine
mais il n'est pas encore apte à renouer avec la compétition.
En son absence, les Valenciens enchaînent les
contre-performances. 11e du Championnat
d'Espagne, ils risquent de sortir de l'épreuve Coupe
lorsqu'ils rendront visite à Las Palmas (16e en
championnat) le 27 janvier en cours dans le cadre
des quarts de finale retour.
L'
16
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Sports
Quotidien national d’information
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
2È MEETING DE NATATION (HANDISPORT):
Quelque 160 athlètes
(garçons et filles) à Bab
Ezzouar (Alger)
FC Barcelone:
Mascherano sauvé
de la prison pour fraude
e joueur argentin
du FC Barcelone
Javier Mascherano
a accepté jeudi d'être
condamné pour fraude fiscale, dans le cadre d'une
transaction pénale au
terme de laquelle il versera 816.000 euros
d'amende et sera
condamné à un an de prison, une peine qu'il ne
devra cependant pas exécuter.
L'accord avec le parquet,
trouvé en décembre, a été
formalisé jeudi devant un
juge de Barcelone, chargé
de l'enquête sur cette
fraude lors d'une
L
audience qui n'a pas
dépassé dix minutes.
Mascherano ne sera pas
incarcéré puisque les peines inférieures à deux
ans de prison ne sont pas
exécutées en Espagne,
sauf en cas de récidive.
Le parquet accusait le
joueur de n'avoir pas payé
près de 1,5 million d'euros
dus au fisc au titre des
droits à l'image perçus
entre 2011 et 2013.
Ces fonds lui avaient été
versés par le biais de
deux sociétés dont le
siège social était situé en
dehors de l'Espagne: à
Madeira (Portugal) et aux
Etats-Unis. Le footballeur
avait admis les faits en
octobre et versé au Trésor
public la somme due et
les intérêts de retard.
A l'issue de l'audience,
Mascherano a publié sur
son compte Twitter un
communiqué où il rejette
la faute sur ses anciens
conseillers, assurant qu'il
se sent désormais "très
serein, étant en règle".
"Je n'ai pas de grandes
connaissances en matière
fiscale et légale, par
conséquent je dois m'appuyer sur des personnes
qui connaissent ces sujets
techniques", a-t-il expli-
qué.
"Tout au long de ma carrière j'ai été une personne
honnête et responsable,
j'ai respecté mes camarades, les clubs que j'ai
représentés et les pays
où j'ai vécu", a-t-il encore
assuré.
Son camarade de jeu
dans la sélection argentine et au Barça, Lionel
Messi, est dans une situation semblable. Faute de
transaction pénale, il
devra cependant comparaître devant un tribunal, à
partir du 31 mai, pour une
fraude fiscale présumée
de 4,16 millions d'euros.
CAN-2016 de handball (1ere Journée) :
L'Algérie chute d'entrée
face à l'Egypte (18-22)
De l'envoyé spécial
a sélection algérienne de handball (messieurs) a raté son
entrée en lice à la CAN-2016, en
s'inclinant lors du match d'ouverture
face son homologue égyptienne sur
le score de 18 à 22 (mi-temps : 711), jeudi soir au Caire pour le
compte de la 1ere journée du groupe
A.
Les Egyptiens favoris à domicile ont
réussi leur coup en faisant chuter les
tenants du titre lors du premier "
choc " de cette 22e édition, profitant
du manque de réalisme des joueurs
algériens qui ont été très maladroits
face au gardien Kareem Hendawy
auteur d'un match parfait avec 19
arrêts.
Après un premier round d'observation durant lequel aucune des deux
équipes n'est parvenue à prendre
l'avantage avec un petit score au
tableau d'affichage (3-3 ) à la 10e
minute, les Pharaons ont été les premiers à faire le break en prenant 3
buts d'écarts (6-9 à la 20'), poussant
Bouchekriou à prendre un temps
mort pour stopper l'hémorragie.
" Le passage à vide que nous avons
traversé en fin de première mi-temps
L
nous a été fatal ", a reconnu le coach
algérien à la fin du match.
Les Algériens bien en place défensivement ont eu beaucoup de mal à
développer un jeu fluide en attaque,
alors que les Egyptiens avec l'appui
de leur public ont continué à creuser
pour conclure la première mi-temps
sur le score de 7 à 11.
Les " Verts " ont manqué cruellement
de réalisme en attaque, malgré quatre minutes de supériorité numérique
(de la 26e à la 30e), laissant filer
plusieurs occasions de recoller au
score.
Au retour des vestiaires, les
Egyptiens ont continué à creuser
l'écart au tableau d'affichage, prenant jusqu'à 6 buts d'écarts (12-18 à
la 45'), face à des Algériens toujours
à la recherche de solution en attaque
(47% de réussite au tir).
La fin du match qui a été marquée
par plusieurs exclusions de 2 minutes dans les deux camps a permis
aux coéquipiers de Redouane Saker
(4 buts) de réduire le score avant de
conclure le match par une défaite
logique (18-22).
Les deux autres rencontres du
groupe A ont vu la victoire du
Cameroun et du Maroc respective-
ment devant le Nigeria (24-16) et le
Gabon (29-23).
A l'issue de cette journée inaugurale,
l'Egypte, le Cameroun et le Maroc
occupent conjointement la 1re place
avec 2 points, alors que l'Algérie, le
Nigeria et le Gabon comptent zéro
point.
Dans le groupe B, l'Angola, la
Tunisie et la RD Congo ont battu respectivement le Kenya (42-16), la
Libye (30-18) et le Congo (30-29).
Le programme d'aujourd'hui (en
heures algériennes) :
3e journée:
Groupe A:
15h00 : Nigeria - Gabon (salle
annexe)
16h00 : Algérie - Maroc (salle principale)
18h00 : Egypte - Cameroun (salle
principale)
Groupe B:
12h00 : Tunisie - Kenya (salle principale)
14h00 : Angola - Congo (salle principale)
17h00 : Libye - RD Congo (salle
annexe)
17
Quelque 160 nageurs et nageuses des 14
clubs d'Algérie prendront part aux épreuves du 2è
meeting national de natation handisport (filles et
garçons), prévu ce samedi à la piscine semiolympique de Bab Ezzouar (Alger), a-t-on appris
auprès du club organisateur, El Manar Bab
Ezzouar. La compétition organisée sous l'égide
de la fédération algérienne handisport (FAH) est
prévue en une demi-journée, sera précédée par
l'opération de la classification des athlètes, tous
type d'handicapes, avant le début des épreuves
programmées à partir de 09h30, a indiqué le responsable du club El Manar de Bab Ezzouar,
Redouane Cherbal. Cinq épreuves sont au programme de ce meeting: 50m, 100m, 200m, 400m
et le relais.
Selon la réglementation en vigueur, "chaque
athlète doit prendre part à un minimum de deux
meetings nationaux sur les quatre prévus, pour
prétendre participer au championnat d'Algérie,
prévu en avril prochain à Sétif ou Mostaganem", a
précisé la même source.
Le premier meeting national de natation a été
organisé à Bejaia.
Selon le programme initialement établi par la
FAH, le 3è meeting national aura lieu à Bordj Bou
Arréridj (février), alors que le 4è et dernier est fixé
au mois d'avril à Tizi Ouzou. La Coupe d'Algérie
se déroulera quant elle en mai prochain.
MEETING DE GENÈVE:
L'Algérie présente avec sept
athlètes (Fédération)
L'Algérie sera présente avec sept athlètes au
meeting international de natation de la ville de
Genève (Suisse), toutes catégories, qui aura lieu
du 22 au 24 janvier, avec la participation d'athlètes d'une vingtaine de pays, a-t-on appris auprès
de la Fédération algérienne de natation (FAN).
" Il s'agit de cinq garçons et deux filles. Notre présence se limitera à 3 juniors, 2 cadets et 2 cadettes", a indiqué à l'APS, le président de la FAN,
Ahmed Chebaraka.
Le meeting qui se déroulera conformément aux
règlements de la fédération internationale de
natation (FINA), est ouvert aux nageurs licenciés
auprès de toute fédération affiliée à l'instance
internationale. " Le meeting de Genève est de
tout temps très relevé, et nos nageurs vont
côtoyer d'autres nationalités et tenteront d'améliorer leurs chronos. Il marquera également le retour
de la natation algérienne aux meetings internationaux, comme il constituera une préparation pour
nos jeunes athlètes en vue d'autres échéances
d'envergure dont le prochain championnat arabe
en avril", a souligné pour sa part, le directeur des
équipes nationales (DEN), Abdelkader Kaoua.
La liste des nageurs et nageuses retenus pour le
meeting de Genève: Abderazak Djaballah, Lounis
Khendriche, Ramzi Chouchar, Nazim Benbara,
Talab Bendiab Hana, Samar Kacha et Nesrine
Medjahed.
TENNIS:
Circuit régional pour jeunes
vendredi et samedi à Oran
La première étape du circuit régional "Ouest"
de développement du tennis pour jeunes catégories aura lieu vendredi et samedi prochains sur
les courts du centre fédéral de tennis à haï
Oussama (ex-Saint-Hubert) d'Oran, a-t-on appris
mercredi auprès de la ligue oranaise de tennis.
Cette compétition de la petite balle jaune de deux
jours, organisée par le club "COST 2000" de tennis d'Oran en collaboration avec la fédération
algérienne de tennis, est destinée à la catégorie
des 8 ans et moins et des poussins de moins de
10 ans filles et garçons. Elle verra la participation
de 64 tennismen et tenniswomen en herbe de six
ligues de wilaya de l'ouest du pays, à savoir
Chlef, Mostaganem, Tlemcen, Sidi Bel-Abbès, Ain
Témouchent et Oran. Inscrit au programme de la
Fédération algérienne de tennis dans le cadre de
la formation et du développement des jeunes, ce
circuit comporte six étapes, à l'issue desquelles
les meilleurs athlètes de chaque région seront
qualifiés au master des jeunes
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Culture
Quotidien national d’information
Musique Britannique
7e Festival international de Poitiers
Les Pet Shop Boys
annoncent
un nouvel “Super”
Le duo phare de la synthpop des
années 1980, les Pet Shop Boys, ont
annoncé jeudi la parution d’un nouvel
album studio au titre se déclinant comme
à l’habitude en un seul mot: “Super”. Le
13e opus du groupe britannique, qui avait
accédé à la gloire avec des titres accrocheurs comme “West end girls”, “It’s a sin”,
“Domino Dancing et “Go west”, doit
paraître le 1er avril prochain. L’album a été
réalisé par le compositeur de musique
électronique Stuart Price, qui était
d’ailleurs derrière la console de l’album
“Confessions, on a dance floor” de
Madonna et a déjà travaillé avec d’autres
grands noms du genre comme Dépêche
Mode, et New Order. Stuart Price avait
déjà produit le précédent album du groupe
connu pour ses harmonies vocales
envoûtantes sur fond de musique électro,
une recette qui lui a permis d’écouler plus
de 50 millions d’albums à travers le
monde. La parution de “Super” sera suivie
en juillet par une série de concerts au
Royal Opera House, à Londres, a précisé
le duo britannique formé du chanteur Neil
Tennant, et du claviériste Chris Lowe.
8e Festival du film
Moyen à Sofia
Okacha Touita y sera
présent avec
Opération Maillot”
Le film “Opération Maillot” du réalisateur algérien Okacha Touita participe au
8e Festival du film du Moyen-Orient et
d’Afrique du Nord de Sofia (Menar Film
Festival) qui se poursuit jusqu’au 31 janvier dans la capitale bulgare, selon le site
Internet du festival. Ce premier long
métrage de fiction dédié au militant anticolonialiste, Henri Maillot, mort sous les
balles de l’armée française en 1956, sera
projeté aux côtés de quinze autres films
du Maroc, d’Egypte, de Turquie ou encore
d’Iran. Réalisé en 2015, “Opération
Maillot” (120mn), retrace le parcours de
ce jeune aspirant de l’armée française qui
décide de détourner un camion chargé
d’armes au profit des Combattants de la
libération (CLD), des groupes mis sur pied
par le Parti communiste algérien (PCA),
avant de rejoindre dès leur création les
rangs de l’ALN (Armée de libération nationale). Des documentaires et des courts
métrages de fiction seront également projetés à l’occasion de cette 8e édition du
Menar Film Festival, dédiée aux femmes
réalisatrices de pays musulmans. Fondé
en 2009 par l’association “Pozor”, le
Festival oeuvre, selon ses organisateurs,
à “faire connaître au public bulgare les traditions, et les cultures des pays musulmans” à travers le cinéma.
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
Le documentaire
algérien “Fi rassi
rond-point” y participe
Le documentaire “Fi rassi
rond-point” (Dans ma tête
un rond-point) du
réalisateur algérien
Hassen Ferhani sera en
compétition au 7e
Festival international
“Filmer le travail”, prévu
du 29 janvier au 7 février
à Poitiers (sud-ouest de la
France), ont annoncé les
organisateurs.
e film intitulé :”Fi rassi rondpoint” disputera avec 19 autres
films de France, d’Espagne,
de Belgique, du Canada et de la
Suède, entre autres, les quatre distinctions de cette compétition dont le
“Grand prix». Réalisé en 2015, ce
documentaire donne un aperçu sur les
abattoirs d’Alger, un espace à la fois
lugubre, et vital où travaillent à huis
clos des hommes au rythme de leurs
tâches quotidiennes. Parallèlement
L
aux projections, l’espace “Un cinéaste
au travail” accueillera le réalisateur
algérien Malek Bensmaïl qui présentera ses deux documentaires “Le grand
jeu” sorti en 2005 et “Contre-Pouvoir”,
récemment projeté aux Journées
cinématographiques de Bejaia. Outre
les projections en compétition, cette
édition consacre également le retour
du concours de scénarios de docu-
mentaires. Des expositions et des
«ateliers archives”, des rencontresdébats seront également au programme de cette édition qui mettra à l’honneur le cinéma italien. Organisé
depuis 2010 par l’Association “Filmer
le travail”, ce festival se fixe l’objectif
de promouvoir, et de faire connaître la
production cinématographique dédiée
au thème du travail.
L’intellectuel palestinien Elias
Sanbar honoré par l’Unesco
intellectuel palestinien Elias
Sanbar et la Bibliothèque islamique de l’Agence espagnole de
coopération internationale pour le
développement (AECID) sont les colauréats du prix Unesco-Sharjah 2015
pour la culture arabe, a annoncé
récemment l’organisation onusienne.
Choisis par un jury international d’experts, ils ont été primés pour leur
engagement en faveur de la diffusion
de la culture arabe dans le monde, a
expliqué l’Unesco dans un communiqué. Le prix leur sera décerné lors
d’une cérémonie le 14 avril au siège
de l’organisation à Paris. Agé de 68
ans, Elias Sanbar est “l’un des intellec-
L’
tuels arabes les plus reconnus”, tour à
tour historien, essayiste, journaliste,
écrivain, diplomate.
“Sa traduction en français de
l’œuvre
du
poète
palestinien
Mahmoud Darwich est considérée
comme l’une de ses plus grandes
contributions à la diffusion de la culture arabe”, souligne l’organisation.
Elias Sanbar, qui fut l’un des fondateurs en 1981 de la Revue d’études
palestiniennes, est depuis 2012,
ambassadeur, délégué permanent de
la Palestine auprès de l’Unesco. Avec
plus de 100.000 ouvrages, la
Bibliothèque islamique de l’AECID,
basée à Madrid, est pour sa part,
“devenue une référence essentielle
dans le domaine des études araboandalouses”, et “favorise le dialogue
interculturel”, via divers partenariats
avec d’autres bibliothèques, associations scientifiques et éducatives du
monde arabe, explique par ailleurs
l’Unesco.
A titre de rappel, Créé en 1998 à
l’initiative des Emirats arabes unis, le
Prix Unesco-Sharjah pour la culture
arabe récompense chaque année
deux personnalités ou organisation,
l’une du monde arabe et l’autre d’un
pays non arabe, ayant œuvré à la promotion de la culture arabe dans le
monde.
Musique
Le groupe “Jarka” présente son premier
album à Alger
e public algérois était invité à découvrir l’univers musical du groupe
“Jarka”, survolant le patrimoine algérien
par des fusions savamment élaborées
avec des sonorités rock, jazz ou encore
reggae, à la faveur d’un concert du
groupe organisé jeudi soir à Alger. Se
produisant, pour la première fois, sur
une scène de la capitale, devant un
public de mélomanes moyennement
nombreux, ce groupe venu de Tlemcen
a également présenté son premier
album instrumental sorti récemment
“Sabil”. Composé de neuf musiciens sur
scène, le groupe “Jarka”est une expé-
L
rience unique, fruit d’une rencontre entre
des musiciens de divers horizons, et
diverses influences musicales réunis
autour du patrimoine musical algérien,
et d’un sens prononcé de la création et
de la fusion. Mené par le virtuose du violon, Khalil Baba Ahmed, le groupe se
distingue par l’absence de chant et surtout par une très grande maîtrise des
musiciens. “Jarka” a démontré au public
qui a tout de suite adhéré à ce concept,
qu’il était possible de présenter de la
musique andalouse, ou de la musique
kabyle sous un jour jazzy ou rock en
gardant son âme, et en la rendant uni-
verselle, et accessible. En hommage
au chanteur Akli Yahiatene le groupe a
interprété “Jahgh bezaf d’ameziane” en
plus de reprendre “Hal li ettalaki min
sabil” un classique de la musique andalouse sur lesquelles sont venus se greffer les guitares de Housseyn Kahouadji
et Ryad Korso, la basse de Karim
Hammidou, les claviers de Fethi Ziani
Cherif, et la batterie de Mehdi El
Mezouar. L’âme de “Jarka”, qui est aussi
le nom d’un mode dans l’andalou, se
dévoile avec une composition du même
nom sur laquelle les musiciens expriment chacun l’ampleur de leur virtuosité
18
dans des solos au violon, à la guitare, ou
au luth par Walid Hakim. Le groupe a
également revisité les classiques du raï
dans une composition intitulée “Raï
Evolution” qui invite le guellal de Houari
Gaïdi pour des rythmiques oscillantes
symbolisant divers époques, et écoles
de cette musique. Actif depuis près de
dix ans, “Jarka” souhaite par cette
recherche réconcilier le patrimoine algérien, et les musiques occidentales
contemporaines, en créant une nouvelle proposition sonore, et une autre
conception de la fusion qui se rapproche de la création.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Magazine
Vous avez des taches sur la peau ?
Voici 6 remèdes qui vous
aideront à les atténuer
CUISINE
COIN
Page animée par Cylia Tassadit
es taches sur la
peau ont tendance
à se développer
comme un signe de l'âge
ou à cause de l'exposition
excessive au soleil. Bien
qu'en général, cette altération se produit quand la
femme arrive à la ménopause, il existe quelques
cas plus précoces, qui
annoncent souvent un
vieillissement prématuré.
Voici des remèdes naturels pour éclaircir la peau
et pour atténuer les
taches. Leur usage fréquent offre de bons résultats, sans provoquer d'effets secondaires.
1. Le citron et le persil
L'association de citron et
de persil crée un bon nettoyant pour la peau. La
vitamine C qu'apporte le
citron régule la production
de mélanine, contribuant à
donner à la peau une plus
belle couleur. D'autre part,
le persil a une action
astringente et tonifiante
qui aide à réguler le pH de
la peau pour faciliter son
nettoyage en profondeur.
Préparation
Extrayez le jus de citron et
mélangez-le avec deux
cuillerées de persil haché.
Avant d'aller dormir, appliquez la pâte obtenue sur
tout le visage, laissez agir
pendant 30 minutes et rincez avec de l'eau tiède.
Le vinaigre de pomme
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
Quotidien national d’information
PURÉE DE POMMES
DE TERRE AU FOUR
L
Ingrédients
8 pommes de terre
8 triangles de fromage
20cl de lait
1 œuf
Persil haché
Safran
1c.à.c de cumin
Sel, poivre
Préparation :
Il peut atténuer l'apparence des taches, grâce à
son apport en acides
alpha-hydroxylé. De plus,
il contribue à réguler le pH
de la peau, en réduisant
l'excès de sébum et en
débouchant les pores obstrués.
Préparation
Diluez le vinaigre de
pomme dans l'eau et imbibez un morceau de coton
dans le liquide. Appliquezle sur les zones affectées
et répétez le traitement au
moins 3 fois par jour.
Le yaourt et la carotte
La yaourt nature a des
propriétés astringentes qui
facilitent l'élimination des
cellules mortes accumulées sur la peau.
D'autre part, la carotte
aide à améliorer le teint,
elle permet de cicatriser et
contribue à réparer la
peau pour lui ôter toutes
ces altérations.
Préparation
Lavez et introduisez la
carotte dans un robot ,
puis mixez-la avec la demi
tasse de yaourt nature.
Appliquez la pâte résultante sur votre visage
jusqu'à obtenir une couche
uniforme, et laissez agir
pendant au moins 20
minutes.
Le jus d'oignon
Le jus d'oignon a des propriétés antibactériennes et
astringentes qui, lorsqu'il
est appliqué sur la peau,
lui apporte d'importants
bienfaits. Il permet d'éliminer les cellules mortes, il
diminue les rides et les
lignes d'expression et il est
excellent pour lutter contre
l'acné.
Préparation
Mixez l'oignon et ajoutez
deux cuillerées de vinaigre
de pomme. Faites-y tremper un morceau de coton,
appliquez-le sur la zone
affectée et laissez agir
pendant 15 minutes.
Laver, éplucher et couper en morceaux les
pommes de terre. Faire cuire à l'eau
bouillante salée les morceaux de pommes
de terre, sur un feu moyen, pendant 10
minutes. Egoutter. Réduire en purée les
morceaux de pommes de terre à l'aide d'un
moulin à légumes. Mélanger dans un
saladier la purée de pommes de terre, le
fromage, le lait, persil haché, safran, cumin,
sel et poivre. Déposer cette purée sur un
moule beurré, dorer par un œuf battu. Cuire
au four à 180° C pendant 20 minutes.
GÂTEAU AU RIZ
Mieux vaut prévenir que guérir !
4 Conseils naturels pour renforcer vos
défenses immunitaires en hiver
i le froid hivernal est
un facteur déclenchant de nombreuses
affections, la principale
cause de nos maladies
reste une faiblesse de
nos défenses immunitaires. Pour les renforcer,
voici un petit programme
simple et peu coûteux.
1. boire des jus
d'oranges pour booster
ses défenses
immunitaires
La vitamine C est une
alliée essentielle pour
éviter les infections et les
baisses de forme. Vous
pouvez en abuser, l'hypervitaminose en vitamine C n'a pas d'effet
secondaire
néfaste
connu. L'hiver étant la
saison des oranges,
buvez un jus le matin et
au goûter. Variez avec
les clémentines en cas de
petits creux et entre les
repas. Le persil est
encore plus riche en vitamine C. N'oubliez jamais
S
d'en ajouter en salade ou
dans un yaourt avec de
l'ail en entrée !
La vitamine E contre la
grippe est à ne pas
négliger !
L'huile de germe de blé
est la plus riche en vitamine E. À ajouter dans
vos salades et vos soupes.
Cure de chlorure de
magnésium
Le chlorure de magnésium (à dissoudre dans 1
l d'eau) rétablit d'un début
de grippe, d'une angine,
d'une otite et de tous ces
petits maux de l'hiver.
Une cure d'une semaine
en prévention, il renforcera vos défenses immunitaires de façon non
négligeable. Attention au
goût salé !
Des plantes efficaces
des tisanes
Pour lutter contre les
maladies de l'hiver l'échinacée a fait ses preuves
19
en stimulateur vos défenses naturelles, 40% des
américains l'utilisent chaque année. 1 cuillère à
café de plante entière
hachée pour 25 cl d'eau
bouillante, une tisane à
prendre au moins une
fois par jour !
Une vie saine !
Pollutions, mauvaises alimentations,
manque
d'exercices, de sommeil
ou encore trop de stress
sont bien sûr des facteurs
à ne surtout pas négliger.
Diminuer ces facteurs,
c'est augmenter notre
réponse immunitaire face
aux agressions hivernales. Résultat Et voilà,
vous êtes maintenant en
pleine forme pour passer
l'hiver :-) Prévenir les
maladies, c'est éviter de
se retrouver 2 semaines
au lit et d'aller dépenser
une fortune en vaccin, et
médicaments
spécifiques. Mieux vaut prévenir
que guérir !
Ingrédients
150g de riz
150g de sucre en poudre
3 œufs
1 cuillère à café de l'eau de fleur d'oranger
1litre de lait
2 cuillères à soupe de jus de citron
1 pincée de sel
Cassonade
Préparation :
Mettre le riz dans une passoire et le rincer
à l'eau courante, égoutter-le. Verser le lait
dans une casserole, porter à ébullition,
ajouter le riz et 1 pincée de sel et laisser
cuire sur feu moyen pendant 10 minutes,
laisser tiédir. Séparer les jaunes d'œufs des
blancs. Monter les blancs d'œufs en neige
ferme. Dans un saladier, mélanger les
jaunes d'œufs et le sucre, ajouter peu à
peu le mélange de riz tiède et remuer avec
une cuillère en bois, ajouter le jus de citron
et l'eau de fleur d'oranger, bien mélanger,
incorporer délicatement les blancs d'œufs
en neige. Verser la préparation dans un
moule à tarte beurré, saupoudrer audessus la cassonade d'une manière bien
égale. Faire cuire dans un four préchauffé à
180°C pendant 35 minutes. Vérifier la
cuisson avec la lame d'un couteau.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Détente
Quotidien national d’information
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
Sudoku N ° 398
Mots fléchés N° 398
Compléter la grille en utilisant les chiffres de 1 à 9.
Le même chiffre ne doit se retrouver qu'une seule
fois dans chacune des colonnes horizontales,
verticales de même que dans chacune des boîtes de
9 cases tel qu'illustré.
Mots croisés N° 398
Horizontalement
1 - Catégoriques
2 - Spécialiste en miroiterie - Bois de menuiserie
3 - Objets magiques - Petite bourguignonne
4 - Profond estuaire - Le rut les provoque
5 - Début d'ulcère - Frappe un bon coup - Sujet trés vague
6 - Impose - Il vaut bien l'étain - Poème à chanter
7 - Se dirigera - Ile atlantique - Vitesses acquises
8 - Limpidités
9 - Se rebeller comme un âne - Bien capable - Feuilleté
10- Trés importantes
Verticalement
A - Assemblée désordonnée
B - Fonder - Traditions
C - Oiseau de marais - Femelles palmipèdes
D - Pays du Golfe - Temps de règne
E - A moi - Se montre utile
F - Couguards - Manière d'être
G - Textures - Groupe de graines
H - Genre de mésange
I - Point de sortie - Authentique
J - Pouffé - Riches décors
K - Action incidente - Voie de berge
L - Appel urgent - Centaure empoisonnant
SOLUTIONS
Mots croisés N° 397
SOLUTIONS
SOLUTIONS
Mots fléchés N° 397
20
SOLUTIONS
Sudoku N ° 397
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Petit écran
Quotidien national d’information
Aujourd’hui
11h30 Documentaire
12h30 Khousoussiat Min
Aâlem
13h00 Journal Televisé
13h30 Hayati Aâdab
15h00 Long métrage
animé
16h30 Spider-Man
18h00 Journal télévisé
18h35 Malaïbe Aâlem
20h00 Journal Televisé
20h50 Magazine du
festival
22h30 Chants patriotiques
06:25 : TFou
08:25 : Météo
08:30 : Téléshopping
09:20 : Météo
09:25 : Au nom de la
vérité
09:55 : Au nom de la
vérité
10:25 : Petits secrets
entre voisins
10:55 : Petits secrets
entre voisins
11:20 : Petits secrets
entre voisins
11:55 : Petits plats en
équilibre
12:00 : Les douze coups
de midi
12:50 : L'affiche du jour
13:00 : Journal
13:40 : Petits plats en
équilibre
13:45 : Météo
13:55 : Les feux de
l'amour
15:10 : Un roman
d'amour
17:00 : L'addition, s'il
vous plaît
18:00 : Bienvenue au
camping
19:00 : Money Drop
19:55 : Météo
20:00 : Journal
20:30 : Météo
20:40 : Là où je t'emmènerai
20:55 : Les enfants
de la télé
22:25 : Le grand blind
test
09:05 : Dans quelle étagère
09:10 : Des jours et des
vies
09:35 : Amour, gloire et
beauté
10:00 : C'est au programme
10:55 : Météo outremer
11:00 : Motus
11:30 : Les Z'amours
12:05 : Tout le monde
veut prendre sa place
12:55 : Météo 2
13:00 : Journal
13:48 : Météo 2
13:50 : Consomag
14:00 : Toute une histoire
15:10 : L'histoire continue
15:40 : Comment ça va
bien !
16:40 : Comment ça va
bien !
17:20 : Mon food truck à
la clé
18:15 : Joker
18:50 : N'oubliez pas les
paroles
19:25 : N'oubliez pas les
paroles
19:55 : Météo 2
20:00 : Journal
20:40 : Parents mode
d'emploi
20:46 : Parents mode
d'emploi
20:48 : L'Eurovision,
l'instant
20:50 : Météo 2
20:55 : Le grand show :
hommage à Michel
Delpech
23:10 : On n'est pas couché
12:25 : 12/13 : Journal
national
12:55 : Météo à la carte
13:50 : Un cas pour deux
14:55 : Un cas pour deux
16:10 : Des chiffres et
des lettres
16:50 : Harry
17:25 : Un livre, un jour
17:30 : Slam
18:10 : Questions pour
un champion
19:00 : 19/20 : Journal
régional
19/20 : Journal régional
19/20 : Edition locale
19:30 : 19/20 : Journal
national
19/20 : Journal national
20:00 : Tout le sport
20:15 : Météo régionale
20:20 : Plus belle la vie
20:50 : De Gaulle 19401944, l'homme du destin
22:25 : Bir Hakeim 1942
10:05 :
10:50 :
12:25 :
édition
12:45 :
tion,
14:05 :
Homeland
La cour de Babel
La nouvelle
La nouvelle édiBlood Ties
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
Sur TF1 - 20h55
16:08 : Filles d'aujourd'hui
16:10 : L'effet papillon
16:50 : Diplomatie
18:10 : Pendant ce
temps...
18:12 : Pendant ce
temps...
18:15 : Le Before du
grand journal
18:45 : Le JT
19:05 : Le grand journal
20:05 : Le grand journal
20:25 : Le petit journal
21:00 : Gomorra
21:50 : Gomorra
22:35 : Spécial investigation
23:30 : L'oeil de Links
23:55 : Situation amoureuse: c'est compliqué
10:30 : Cuisines
des terroirs
11:00 : Escapade
gourmande
11:20 : Le peuple des
océans
12:05 : 360°-GEO
12:50 : X:enius
13:20 : Arte journal
13:35 : Quai des brumes
15:10 : Dans tes yeux
15:40 : Ports d'attache
16:30 : Torpillé à l'aube
17:50 : Curiosités
animales
18:15 : Indochine sauvage
19:00 : Le voyage de la
chouette harfang
19:45 : Arte journal
20:05 : 28 minutes
20:45 : Silex and the
City
20:50 : Bad Lieutenant :
22:45 : Madame et ses
flirts
et les Chipmunks
10:50 : Devious Maids
13:05 : Scènes de ménages
13:45 : L'amour en 8
leçons
15:45 : Philtre d'amour
17:40 : Les reines du
shopping
18:50 : En famille
19:40 : Météo
19:45 : Le 19.45
20:10 : Scènes de ménages
20:55 :NCIS : Los
Angeles
21:45 :NCIS : Los
Angeles
22:40 :NCIS : Los
Angeles
22:30 :NCIS : Los
Angeles
21
Les enfants de la télé
L'animateur réunit autour de la table Omar Sy, à l'affiche
du biopic « Chocolat » le 3 février ainsi qu'Isabelle Nanty
et Jean-Paul Rouve qui jouent dans la comédie « Les
Tuche 2 : le rêve américain », en salles le 3 février. De
leur côté, Daniel Auteuil et Laurent Stocker viennent
présenter le long-métrage « Les Naufragés », au cinéma le
17 février, tandis que Pascal Obispo évoque son dernier
album, « Billet de femme », dans les bacs le 5 février.
Enfin, Arnaud Tsamere parle de son nouveau spectacle, «
Confidences sur pas mal de trucs plus ou moins
confidentiels », aux Folies Bergère à partir du 28 janvier.
Tout au long de la soirée, Arthur revient sur les séquences
cultes du petit écran et les casseroles de ses invités.
Sur France 2 - 20h55
Le grand show : hommage
à Michel Delpech
Le 2 janvier, le chanteur Michel Delpech, 69 ans,
succombait à un cancer après cinquante ans de carrière.
Avant sa disparition, il avait imaginé avec son ami de
longue date Michel Drucker l'émission hommage réunissant
autour de ses chansons cultes les artistes qu'il admirait.
Bénabar, Calogero, Marc Lavoine, Pascal Obispo, entre
autres, interprètent en solo ou en duo les succès de Michel
Delpech : « Pour un flirt », « Quand j’étais chanteur », «
Chez Laurette », « Le Loir-et-Cher », « Wight is Wight », «
Les Divorcés », « Que Marianne était jolie », « Le Chasseur
»... De nombreuses images d’archives de Michel Delpech,
dont certaines inédites, ponctueront la soirée.
Sur M6 - 20h55
NCIS : Los Angeles
Alors que Granger demande à Eric de faire des recherches sur
l'enquête que mènent les affaires internes sur Deeks, l'agent Tony
DiNozzo du NCIS de Washington fait irruption dans les locaux.
Le prisonnier en provenance de Singapour qu'il devait récupérer
à l'aéroport a disparu ; et il sollicite l'aide de ses collègues de
Los Angeles pour le retrouver. Cette collaboration inédite se
révèle fructueuse.
C M
J N
C M
J N
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
LAB
(PAS DE) TEH
Quotidien national d’information
Vendredi 22 - Samedi 23 janvier 2016
MIEUX VAUT EN RIRE…
- Tu ne connais pas la meilleure ?
- Bah, on en voit tous les jours de nouvelles, toutes pires les unes que les autres.
- Attends, celle-là va franchement te
plaire. Je cite une dépêche pondue par
une agence réputée sérieuse et crédible :
Un écolier anglais âgé de 10 ans a été
interrogé par la police pour avoir écrit "
je vis dans une maison terroriste " le 7
décembre 2015 dans le Lancashire, dans
le nord-est de l'Angleterre. Un petit garçon de 10 ans a été soumis à un interrogatoire policier pour avoir mal orthographié un mot durant un cours d'anglais.
Le 7 décembre dernier, l'enfant, musulman, a fait cette erreur durant un cours
d'anglais dans son école primaire (…) il
a écrit " je vis dans une maison terroriste
" (" I live in a terrorist house " en
anglais) quand il voulait écrire " je vis
dans une maison mitoyenne " (" I live in
a terraced house "). Le lendemain, alertée par l'école, la police est venue l'interroger chez lui et examiner l'ordinateur
familial ".
- Bof, des cas similaires se sont produits
en France.
- La France n'est pas une référence.
- L'Angleterre non plus.
- T'as vu comment t'as orthographié le
nom du Royaume-Uni.
- Quoi, ici aussi on convoque ?
- Ayhouh !
M.A.
up de gueule ?
Coup de cœur, co
ahoo.fr
: [email protected]
Une seule adresse
Rechargement par
tickets pour les clients
résidentiels
de l'internet
" Les dates officielles des
examens nationaux
(Baccalauréat, BEM, fin de
cycle primaire) pour la session
2016 seront fixées par un
nouvel arrêté ministériel et leur
annonce sera faite en temps
opportun ", extrait d'un
communiqué du ministère de
l'Education nationale.
Certes, Benghebrit n'en est
pas à un renoncement ou
retournement de veste près,
mais là elle fait vraiment
fort, puisque la veille à peine
son département nous
annonçait de la manière la
plus officielle qui soit les
dates de ces mêmes examens.
U
n nouveau mode de rechargement
par tickets pour les clients résidentiels de l'internet Idoom-ADSL et
4G LTE est disponible exclusivement au
niveau des Agences commerciales des télécommu-nications (Actels), indique un communiqué d'Algérie Telecom (AT). " Ce nouveau mode de paiement par tickets vient
s'ajouter aux autres déjà existants - cartes
de recharge et de paiement en ligne 'Khlass'pour offrir aux clients une variété de possibilités de rechargement de leur abonnement
internet ", selon le communiqué d'AT.
Algérie Télécom précise que les tickets de
recharge " sont vendus exclusivement au
niveau de ses agences et décline toute responsabilité en cas d'achat en dehors de son
réseau commercial ".
" Le terrorisme est pire
qu'Ebola ", Idriss Déby,
président tchadien.
Certes, comparaison n'est
pas raison. Mais celle-là est
beaucoup plus plaisante
que blessante.
Bouteflika décoré de la plus haute
distinction de Malte
L
e président Bouteflika a été décoré ce mercredi par la plus haute distinction de l'ordre national de Malte par la présidente
maltaise, Marie Louise Coleiro Preca. La
République de Malte décore le président Bouteflika
de la plus haute distinction de l'ordre national de
Malte " pour son rôle dans la promotion de la paix
et la sécurité dans le monde ", indique la présidente
maltaise dans un texte lu en son nom à l'issue d'un
entretien qu'elle a eu avec le chef de l'Etat. Cette
distinction a été attribuée, également, au Président
Bouteflika " en reconnaissance aux efforts qu'il a
consentis pour le renforcement des relations d'amitié entre l'Algérie et Malte ". De son côté, le
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Quotidien national
d’information
Edité par la EURL Grinish
Media Edition
au Capital de 100 000 DA
Président Bouteflika a décerné à son homologue de
Malte la médaille de l'ordre de mérite national Al
Athir " en reconnaissance à ses efforts pour la
paix, la sécurité et la stabilité dans le monde,
notamment dans le bassin méditerranéen ". La
médaille El Athir constitue également " une reconnaissance pour les efforts de la présidente maltaise
pour le soutien et le développement de la coopération entre l'Algérie et Malte et le renforcement des
relations d'amitié entre les peuples des deux pays
". Mme Coleiro Preca a entamé mardi une visite
d'Etat de trois jours en Algérie à l'invitation du
président Bouteflika.
Directeur de la publication
Mohamed Abdoun
Tel / fax : 021 71 67 60
Administration & finance :
Adresse : 11, Rue Abane Ramdane Alger Centre
Tel / fax : 021 71 65 74
Standard : 021 71 65 76 / 021 71 67 80
Site web : www.Tribunelecteurs.com
E-mail : [email protected]
Publicité
Tel / fax : 021 71 65 74
Tel / fax : 021 71 67 60
Bureau régional d’Oran
08 Rue Belhendouz abdelkader
ex rue de la remonte.
Tél / Fax : 0553 64 40 28
Bureau de Mostaganem
Cité des 39 logements. Mostaganem
Tél : 0552 90 16 45
Bureau de Tizi-Ouzou
Tél.0551 97 32 08
Bureau de Chlef
Tél.0773 71 99 37
ANEP :
1, avenue pasteur, Alger
Tél : 021 73 76 78 / 021 73 71 28
ANEP ORAN :
12, rue des frères affane
Tél : 041 40 58 31 / 041 33 55 60
Impression :
Ouest : SIO
Centre : SIA
Diffusion :
Ouest : SDPO
Centre : NMA
Est : AMP
Tout document
remis, envoyé
ou transmis
électroniquement
à la rédaction
ne saurait faire
l’objet d’aucune
réclamation.
23
C M
J N
C M
J N
Pages 01-24
C M
J N
C M
J N
ASSASSINAT DE DEUX RESSORTISSANTS
ÉTRANGERS À ALGER
LE CRIME ÉLUCIDÉ
Q Deux suspects et leur complice dans l'assassinat de deux
ressortissants étrangers, enregistré le 26 décembre dernier aux
Eucalyptus, ont été arrêtés par les éléments de la police judiciaire de la
sûreté de wilaya d'Alger. "Après enquête approfondie, nous avons arrêté
les suspects de ce double homicide volontaire, qui ont reconnu les faits".
Les suspects et leur complice dans cette affaire dans laquelle un
troisième ressortissant a été blessé, "ont été appréhendés en dehors du
secteur de compétence des services enquêteurs". Les suspects, qui ont
été présentés au Parquet d'El Harrach sont accusés de "constitution d'un
groupe de malfaiteurs, d'homicide volontaire et tentative de vol
caractérisé". Le complice des deux suspects est accusé de "nondénonciation".
TRIBUNE
Des Lecteurs
Quotidien national d’information
8ÈME ANNÉE - N° 2098 - VEND 22 - SAM 23 JANVIER 2016 - PRIX 15 DA.
Campagne dite des " Oscars trop blancs "
Rénovation des téléphériques
d'El Madania et de Riadh
El Feth
Une ampleur
sans précédent
Tout ce que vous
devez savoir…
PAR : AMEL.SENOUSSI
Les ennuis de l'Académie ne vont
pas s'arrêter là. Depuis l'appel au
boycott des Oscars par Spike Lee
et Jada Pinkett pour protester
contre le manque de diversité
chez les nominés, le mouvement
ne retombe pas, à tel point que
les règles du jeu pourraient changer, selon le New York Times.
eudi, c'est Will Smith qui a rejoint le
mouvement initié par sa femme. "
J'étais à l'étranger quand elle a
publié son billet sur Facebook. Je suis
fier d'être son mari ", a répondu l'acteur,
sur ABC, expliquant qu'il ne se rendrait
pas aux Oscars. Alors que certains ont
accusé Jada Pinkett de se réveiller uniquement car elle estimait que Will Smith
aurait dû être nominé pour Concussion,
l'acteur monte au créneau : " Ce n'est
pas à propos de mon cas. C'est pour
tous ces enfants qui vont regarder la
cérémonie et sentir qu'ils ne sont pas
représentés. " D'autres voix se joignent
au
mouvement
#OscarsSoWhite,
comme le réalisateur Michael Moore,
George Clooney ou Snoop Dogg, qui a
récemment lancé un " Fuck the Oscars "
sur Instagram. L'influent révérend Al
Sharpton a, lui, expliqué au Hollywood
Reporter qu'il comptait lancer une opération appelant à boycotter la retransmission télévisée des Oscars afin de faire
baisser les revenus publicitaires. Il note
que cela fait deux ans de suite qu'il n'y a
que des acteurs blancs nominés pour 40
positions au total. " Ne venez pas me
dire qu'il n'y a pas un noir ou un bronzé
Fedjr Dohr Assar Maghreb Ichaâ
06:28 12:57 15:37
17:58 19:21
J
qui méritait d'être considéré. C'est inacceptable ", conclut-il. Alors que la polémique enfle, la pression monte sur le
présentateur Chris Rock, qui garde pour
l'instant le silence. Certains lui demandent de planter l'Académie ou au moins
de parler du problème dans son monologue d'ouverture.
Cette année, les acteurs Will Smith, Idris
Elba ou encore Michael B. Jordan peuvent s'estimer lésés. Tout comme le réalisateur de Creed, Ryan Coogler, ou les
compositeurs des chansons de Straight
14 personnes asphyxiées au monoxyde de carbone au cours
des deux derniers jours
Carnage des " chauffages tueurs "
Pas moins de personnes ont péri durant les deux derniers jours, par asphyxie
au gaz de monoxyde de carbone et 14 autres ont été secourues et sauvées. Selon
les services de la protection civile, le plus lourd bilan a été enregistré à El Bayadh
(4 morts), Médéa et Oran avec 3 morts pour chacune de ces wilayas. Dans le
même cadre, les services de la protection civile ont enregistré 1258 interventions
en 2015 qui ont été soldées par le sauvetage et le secours de 1602 personnes et
la mort de 118 personnes asphyxiées au monoxyde de carbone.
Outta Compton. A la place, l'Académie
préfère Matt Damon et Sam Smith. Le
problème commence par le manque de
diversité parmi les 6.000 membres de
l'Académie. Selon une étude du Los
Angeles Times, il y a 94 % de blancs, 77
% d'hommes et la moitié ont plus de 62
ans.
Il n'y a que 2 % d'Afro-Américains et 2 %
de Latinos, alors que ces deux minorités
représentent 36 % de la population américaine. Après le mea culpa de la présidence de l'Académie, Cheryl Boone
Isaacs, des changements sont à l'étude,
selon le New York Times. Les catégories
pourraient être élargies de cinq à dix
nominés.
Et le droit de vote pourrait être retiré à
ceux qui ne participent pas assez souvent, afin de diminuer progressivement
l'influence des membres les plus âgés.
Avec la climatisation, la canicule ne fait
plus son boulot...
La circulation routière sera interrompue aujourd'hui et lundi prochain
au soir sur les sections où se déroulent des travaux de rénovation des
téléphériques d'El Madania et de
Riadh El Feth (Alger), indique
l'Entreprise de transport algérien par
câbles (ETAC).
Pour le téléphérique El Madania-rue
Mohamed Belouizdad, des travaux
de dépose de la cabine se dérouleront pendant la nuit d'aujourd'hui et de
demain, entraînant la fermeture de la
section de la rue Mohamed
Belouizdad au niveau du téléphérique de 22h00 à 05h00, précise-t-on.
La circulation routière sera déviée
vers la rue les frères Merakchi puis la
rue Abdelkader Bouda pour rejoindre
à nouveau la rue Belouizdad, précise
l'ETAC chargée de l'exploitation des
téléphériques en Algérie.
Concernant le téléphérique Riad El
Feth-rue Omar Kechkar, les travaux
de dépose de la cabine, prévus dans
la nuit de lundi à mardi, entraîneront
la fermeture de la section de la rue
Omar Kechkar au niveau du téléphérique de 22h00 à 05h00, selon l'ETAC.
Le Flux à destination de Riadh El
Feth sera assuré par la rue Tihert.
Les téléphériques d'El Madania et de
Riadh El Feth sont fermés depuis le
10 janvier pour une période de six
mois en raison de travaux de rénovation et de modernisation.
Durant cette période d'interruption du
trafic, l'ETAC a mis à la disposition
des usagers des deux téléphériques
des navettes de substitution à travers
des autobus de l'entreprise de transport urbain et suburbain d'Alger
(ETUSA).
L'ETAC a été créée en
2014 en partenariat entre l'Entreprise
métro d'Alger (EMA), l'Entreprise de
transport urbain et suburbain d'Alger
(ETUSA) et l'Entreprise française du
transport par câble (POMA). Elle a
pour mission principale l'exploitation
et la maintenance des installations de
transport par câble en Algérie ainsi
que l'étude et la réalisation des systèmes de transport par câble.
A.S
Mieux vaut en rire
France
Affrontements entre migrants
et policiers
es affrontements ont eu lieu mercredi soir à Calais dans le nord de
la France entre plusieurs centaines de
migrants et les forces de l'ordre qui ont
eu recours au gaz lacrymogène, a
constaté sur place un correspondant
de l'AFP. Ces incidents sont survenus
après que la préfecture du Pas-deCalais eut fixé un ultimatum aux
migrants pour qu'ils quittent d'ici au
début de l'après-midi une bande de terrain située le long de la rocade portuaire à la lisière bidonville baptisé la
"Jungle" et déboisée par mesure de
D
C M
J N
Pages 01-24
sécurité. Un lourd dispositif policier
avait été mis en place pour contenir
entre 200 à 300 migrants qui avaient
"mis le feu sur la chaussée à des détritus et à de la végétation afin de perturber la circulation". La chaussée a finalement été dégagée et les derniers
migrants présents sur place ont été
repoussés vers le bidonville. Au moins
4.000 migrants, principalement originaires d'Afrique de l'Est, du Moyen-Orient
et d'Afghanistan, vivent dans des conditions très précaires dans la "Jungle".
C M
J N
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
1
File Size
1 905 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content