close

Enter

Log in using OpenID

embedDownload
HORIZONS N° 6235 DU JEUDI 10 VENREDI 11 SAMDI 12 AVRIL 2014
Page 2
ANNONCES
Message de la CNSS
Mesdames et Messieurs les salariés assurez-vous avant qu’il ne
soit trop tard que vos employeurs vous déclarent à la CNSS.
Mattel vers le
1622
ADRESSES UTILES
Police Secours
Sapeurs Pompiers
Brigade Maritime
Brigade Mixte
SOMELEC (Dépannage)
SNDE
Météo
siége: Immeuble de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale
BP:
Noukchott - Mauritanie
Tél:
(+ 222) 4 525 75 84
Fax:
(+ 222) 4 525 51 11
Représantations régionales
Nouakchott - Zoueiratt - Kaedi - Selibaby - Rosso - Aioun - Atar - Kiffa
17
18
525 39 90
525 25 18
525 23 08
529 84 88
525 11 71
COMMISSARIATS DE POLICE
Commissariat TZ - 1
Commissariat TZ - 2
Commissariat Ksar 1
Commissariat Ksar 2
Commissariat El Mina 1
Commissariat El Mina 2
Commissariat Sebkha 1
Commissariat Sebkha 2
Commissariat Riadh 1
Commissariat Riadh 2
Commissariat Arafat 1
Commissariat Toujounine 1
Commissariat Dar Naïm 1
Commissariat Dar Naïm 2
Commissariat Teyarett 1
Commissariat Teyarett 2
Commissariat Spécial Aéroport
Commissariat Voie publique
Direction Régionale de la Sûreté
Police Judiciaire
525 23 10
524 29 52
525 21 66
525 27 38
525 12 97
524 25 24
525 38 21
524 29 82
524 29 35
524 29 50
525 10 13
525 29 30
524 29 56
524 29 53
525 24 71
524 29 51
525 21 83
525 29 65
525 21 59
525 54 49
COMMUNIQUE
Le Directeur Général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale informe l'ensemble des employeurs qu'ils peuvent, dès à présent, transmettre à la Direction du recouvrement et du contrôle leurs déclarations trimestrielles à l'adresse électro-nique
suivante:
[email protected]
Le Directeur Général
Mohamed Ali OULD DEDEW
HORIZONS
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
HÔPITAUX
Centre Hospitalier National
Hôpital Cheikh Zayed
Polyclinique
PMI Pilote
PMI Ksar
PMI Teyarett
525 21 35
529 84 98
525 12 12
525 22 16
525 20 19
525 35 94
MAURITANIENNE D’INFORMATION
DIRECTEUR DE PUBLICATION : Yarba Ould Sghaïr
CLINIQUES
Clinique Moulaty
Clinique Najar
Clinique Kissi
Clinique Dr. Moumine
Clinique Makam Ibrahim
Clinique Ben Sina
Clinique Tisram
Clinique 2000
Clinique El Qods
Clinique Adama Diani
Clinique Bien-être
Clinique Chiva
ÉDITÉ PAR L’AGENCE
525 13 41
525 49 42
525 13 25
525 10 02
525 57 60
525 08 88
525 87 66
529 33 33
525 82 61
525 59 34
525 13 35
525 80 80
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION :
Mohamed Saleh Ould Chighali
RÉDACTEUR EN CHEF :
Diagana Babouna
BANQUES
BAMIS
BADH
BMCI
BNM
BCI
BACIM BANK
CHINGUETTI BANK
GBM
SOCIETE GENERALE MAURITANIE
ATTIJARIBANK MAURITANIE
525 14 24
525 59 53
525 24 69
525 26 02
529 28 76
529 19 00
525 21 73
525 12 62
529 70 00
45 29 63 74
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA RÉDACTION :
Baba Dianfa Traoré
RESPONSABLE DE LA MAQUETTE : Tijani Diop dit Sidi Mohamed
MISE EN PAGES ET TIRAGE : IMPRIMERIE NATIONALE
HORIZONS N° 6235 DU JEUDI 10 VENREDI 11 SAMDI 12 AVRIL 2014
Page 5
MAGAZINE
Hygiène de vie
5 conseils pour bien dormir
Dans nos sociétés occidentales, l’insomnie toucherait 10 à 15% de
la population. Et depuis le siècle dernier, nous avons perdu plus
d’une heure de sommeil par nuit. Les conséquences ? Baisse des
performances, nervosité, irritabilité, risques d’accidents, somnolence… Comment faire pour mieux dormir ?
Un corps sain pour un sommeil
réparateur
Ce n’est pas nouveau : sommeil et
hygiène de vie vont de pair. Les
drogues, la cigarette, le manque
d’activité physique ou une mauvaise alimentation sont autant de
facteurs qui contribuent à dégrader
la qualité du sommeil.
C’est bien simple, pour bien dormir, il faut donc vivre sainement.
Plusieurs études ont montré que
l’exercice physique est efficace
pour réduire les troubles du sommeil et traiter l’insomnie chronique.
L’efficacité est même comparable à
celle des hypnotiques, sans effets
secondaires ! Selon une étude parue
en 2011 et menée auprès de 3000
personnes âgées de 18 à 85 ans, le
fait de faire 150 minutes de sport
par semaine (niveau d’activité modéré à intense) augmente la qualité
du sommeil de 65 %.
Sans surprise, les plus actifs s’endorment plus rapidement, et dorment mieux.
Cependant, il est préférable de s’entraîner le matin, car l’activité physique le soir peut avoir un effet
excitant chez certaines personnes.
Un sport doux, comme la natation
ou la marche, permet par ailleurs de
réduire le niveau d’anxiété ; alors
qu’un sport plus intense permettra
de fatiguer l’organisme et de libérer des endorphines ayant un effet
tranquillisant. Si possible, pratiquez
une activité physique à l’extérieur :
être exposé(e) à la lumière naturelle
permet de réguler les rythmes circadiens, et surtout le rythme
jour/nuit.
Côté alimentation, il faut là encore
miser sur l’équilibre. Ne pas manger trop lourd le soir, ni trop sucré,
le sucre étant un excitant sont les
mesures de base.
Bannir les excitants pour un
meilleur sommeil
Tout le monde le sait, boire un café
ou un thé le soir peut rendre diffi-
cile l’endormissement… Idem pour
la caféine et le chocolat, dont certains alcaloïdes ont un effet excitant, Pourtant, 2 personnes sur 3
consommeraient des excitants après
17 heures !
Méfiez-vous aussi du thé vert qui
peut contenir beaucoup de caféine,
de la nicotine et des aliments sucrés
qui peuvent donner un pic d’énergie au moment de dormir.
Il faut donc proscrire ces produits
après 16h, et même parfois dès 14h
selon la sensibilité individuelle, très
variable.
Attention aussi à certains médicaments et drogues comme les
corticoïdes, les amphétamines, les
bêta-bloquants, la théophylline utilisée contre l’asthme et certains
antidépresseurs stimulants, car tous
peuvent perturber le sommeil. Si
c’est votre cas, il faut peut-être rediscuter de l’heure des prises avec
votre médecin ou pharmacien.
Enfin, les comportements de la vie
moderne peuvent interférer avec la
détente et le déclenchement naturel
du sommeil, comme l’ont montré
plusieurs études.
Ainsi, tous les écrans lumineux,
qu’il s’agisse de la télévision, de
l’I-pad, de l’ordinateur ou des jeux
vidéos, perturbent la sécrétion de
mélatonine, « l’hormone du sommeil », qui régule les rythmes chronobiologiques.
Selon une étude récente du Rensselaer Polytechnic Institute de Troy,
dans l’État de New York, une exposition de deux heures à la lumière
d’écrans peut faire baisser le taux
de mélatonine d'environ 22 %.
Avant l’heure du coucher, mieux
vaut donc créer une ambiance tamisée, propice au sommeil, et lire un
bon vieux livre en papier…
Lutter contre l’anxiété pour
bien dormir
Nombreux sont les insomniaques
qui ruminent leurs pensées, ont du
mal à lâcher prise et à se détendre
avant de dormir.
Il est conseillé de suivre un rituel
propice à la détente le soir, notamment en évitant les activités physiques et intellectuelles trop
stimulantes après 17 heures.
Lecture, bain, musique douce, lumières tamisées : l’ambiance avant
le coucher doit être zen pour mieux
préparer l’esprit (et le corps !) au
sommeil.
L’anxiété est de manière générale,
l’ennemi numéro 1 du sommeil.
Comment se défaire du stress de la
vie quotidienne, ou aborder les petits tracas avec davantage de sérénité et de détachement ? Plusieurs
méthodes ont fait leurs preuves, en
particulier le yoga et la méditation
de pleine conscience, qui sont des
approches efficaces pour traiter les
insomnies chroniques. La relaxation, l’hypnose ou la sophrologie,
qui visent à apprendre à la personne
à se détendre seule, sont autant de
techniques potentiellement efficaces.
Leurs effets sont durables, contrairement à ceux des médicaments, et
elles ont des répercussions positives
sur bien d’autres aspects de la vie
quotidienne.
Autre conseil fréquemment donné :
une fois au lit, la peur de ne pas dormir peut parfois prendre toute la
place et faire monter l’anxiété. Il
faut donc apprendre à s’allonger «
passivement », avec pour seul objectif de se détendre et de rester
éveillé, sans s’efforcer à dormir à
tout prix. C’est souvent dans ces
moments-là que le sommeil vient
de
lui-même…
Mon lit, cet ami pour bien dormir
!
Tous les insomniaques le savent : la
peur de ne pas dormir est à elleseule un motif d’insomnie ! On se
retourne dans le lit, on rumine des
pensées négatives, on essaie sans
succès mille et une méthodes d’endormissement…
En cas d’insomnie chronique, il ne
faut pas hésiter à consulter dans une
clinique du sommeil, où l’on vous
prodiguera les conseils de base pour
une bonne « hygiène du sommeil ».
Pour se débarrasser de l’impression
que le sommeil est impossible, la
thérapie cognitive et comportementale est efficace.
Le but ? Rompre ce cercle vicieux,
se défaire des mauvaises habitudes
et cesser de redouter le moment du
coucher.
En premier lieu, il est important de
restreindre le temps passé au lit.
Inutile de se retourner pendant des
heures : inconsciemment, on risque
alors d’associer le lit à un endroit
négatif. Inutile aussi de se coucher
tôt en espérant dormir plus, alors
qu’on n’est pas suffisamment fatigué.
Car en augmentant le temps passé
au lit, on augmente la probabilité́ de
rester éveillé.
Les thérapeutes conseillent tout
d’abord de retarder l’heure du cou-
3 légumes de saison à mettre
dans son assiette !
En plus d’être un geste écologique, manger des fruits et légumes de
saison permet de bénéficier de produits frais et souvent de qualité. Pour
faire le plein de vitamines, découvrez les vertus santé de 3 légumes incontournables…
Les épinards
Avec seulement 25 calories pour 100 g, les épinards sont très bons pour
la santé en raison de leur forte teneur en vitamines, minéraux et antioxydants. Ils contribuent à prévenir les maladies comme le cancer ou
le stress oxydatif.
Les épinards constituent un allié minceur et bien-être de taille : riches
en fibres solubles, ils facilitent le transit, garantissant le confort intestinal assurant un ventre plat. Bon à savoir : les épinards cuits sont plus
nutritifs que crus.
La carotte
Crue ou cuite, la carotte ne contient que 30 calories environ. Elle
constitue une excellente source de caroténoïdes, dont la plus connue est
la béta-carotène, qui permet de protéger l’organisme des radicaux libres, des cancers ou des maladies cardio-vasculaires.
Riche en vitamine C, la carotte sera aussi l’alliée des belles peaux et des
teints lumineux. Bon à savoir : les carottes les plus orangées contiennent 2 fois plus de béta-carotèn
Le radis
Alors qu’il a un apport calorique très faible (20 calories pour 100 g),
le radis rose est un légume de la famille des crucifères riche en antioxydants. Idéal pour se détoxifier au printemps, le radis protège également des radicaux libres. Il contient des oligo-éléments et des
minéraux essentiels à l’organisme. Son goût lui permet d’être
consommé cru : toutes ses vertus nutritives seront préservées. Choisissez de préférence des petits radis, meilleurs au goût.
cher, de maintenir une heure de
lever à heure fixe (donc d’éviter les
grasses matinées) et, surtout, de ne
pas faire de sieste dans la journée
pour rattraper le sommeil en retard.
Cela perturbe le rythme de sommeil
et ne fait qu’augmenter le risque de
ne pas pouvoir s’endormir le soir.
En augmentant ainsi « la pression
du sommeil » (le besoin de dormir,
en d’autres termes), l’endormissement est facilité et la qualité de
sommeil durant la nuit est améliorée.
Enfin, si l’endormissement ne survient pas dans les 10 à 15 minutes,
inutile d’insister.
Il faut se lever et aller lire par exemple, en attendant que l’envie de dormir se manifeste à nouveau.
Idem en cas de réveil nocturne…
Les somnifères pour dormir : le
moins possible !
En cas de difficultés à dormir, le recours aux médicaments est encore
trop
souvent
le
premier
réflexe.Avec 131 millions de boîtes
de benzodiazépines vendues en
France en 2012, on peut dire que les
médicaments hypnotiques ont la
cote. Au total, 11,5 millions de
Français ont consommé au moins
une fois une benzodiazépine en
France en 2012 (7 millions une benzodiazépine anxiolytique, 4,2 millions
une
benzodiazépine
hypnotique, selon l’ANSM).
Au Canada, entre 2003 et 2008, le
nombre d’ordonnances de somnifères a augmenté de 15%, et 10%
des Canadiens ont recours à ces médicaments régulièrement.
Pourtant, surtout s’ils sont pris sur
de longues périodes, ces médicaments ont des effets pervers : ils
créent une dépendance (psychologique, à tout le moins) en donnant
l’impression au patient qu’il ne peut
plus dormir sans ses pilules. Pire,
l’usage prolongé des benzodiazépines est associé à une hausse de la
mortalité et du risque de troubles
cognitifs. Avant de se ruer sur les
somnifères puissants, d’autres remèdes plus naturels peuvent être essayés, en plus de toutes les bonnes
habitudes citées précédemment.
Entre autres, les tisanes de valériane, de camomille ou de tilleul
sont réputées efficaces.
Sidi Moustapha Ould BELLALI
[email protected]
HORIZONS N° 6235 DU JEUDI 10 VENREDI 11 SAMDI 12 AVRIL 2014
Page 6
Espace afrique
La République d'Ouganda
Une économie basée sur l'agriculture
En incluant les îles, l’Afrique est
un continent de 30 221 532 km² et
peuplé d'un milliard d'habitants.
Elle est bordée par la mer Méditerranée au nord, le canal de Suez et
la mer Rouge au nord-est, l’océan
Indien au sud-est et l’océan Atlantique à l’ouest. L’Afrique comprend
49 pays en incluant Madagascar, et
54 en incluant tous les archipels.
Au seuil du mandat du Président
de la République M. Mohamed
Ould Abdel Aziz à la tète de l’Union
Africaine nous revisitons, dans une
série d’articles, les performances et
le potentiel des différents Etats
membres de l’organisation continental. Dans l’article ci-après c’est
la République d’Ouganda qui est à
l’honneur.
L
'Ouganda, en forme longue la
République d'Ouganda ou la République de l'Ouganda, en anglais
Uganda et Republic of Uganda, en
swahili Uganda et Jamhuri ya
Uganda, est un pays d'Afrique de
l'Est. Il est aussi considéré comme
faisant partie de l'Afrique des Grands
Lacs. Il est entouré par la République
démocratique du Congo, le Kenya, le
Rwanda, le Soudan du Sud et la Tanzanie. Le Sud du pays englobe une
vaste partie du lac Victoria. L'Ouganda tire son nom de l'ancien
royaume de Buganda, qui couvrait
autrefois les régions les plus au sud,
dont la capitale Kampala.
L'économie de l'Ouganda est traditionnellement basée sur l'agriculture
(80 % de la population active), en
particulier sur le café; elle se développe lentement malgré un contexte
régional souvent défavorable.
Au début des années 1980, le retour
d'une démocratie fragile sous Milton
Obote a permis une relance lente de
l'économie. Le projet de loi extraordinaire prévoyait le retour des exilés
dans leurs possessions, mais en fait
les dégâts étaient considérables. La
croissance se maintient autour de 5,9
% par an au cours des années 80 et 5
% pendant la décennie suivante.
L'économie est dynamique car elle
bénéficie d'une politique d'ouverture
aux investissements internationaux
propice aux affaires. L'immigration
de milliers d'indiens est encouragée,
comme une forme de résistance face
à l'influence croissante de la Chine en
Afrique.
Secteur primaire
Quelques ressources en
hydrocarbures
Du pétrole a été repéré en 2006 dans
la région du Lac Albert. Les premiers
barils devraient être mis sur le mar-
ché à partir de 2009. La production
initiale devrait se situer entre 6000 et
10000 barils par jour (un peu moins
que la demande intérieure).
Des réserves minières
inexploitées
Le pays a un potentiel certain : diverses ressources naturelles sont présentes mais encore inexploitées, le
cuivre et le cobalt en tête.
Une agriculture prometteuse
Le climat de l'Ouganda et des sols
riches permet de cultiver du café (7e
exportateur mondial en 1997), de la
canne à sucre, du coton, des patates
douces. L'élevage laitier se développe.
Les projets de production de produits
laitiers Sameer Agriculture sont le résultat d'investissements kényans et
indiens. Ils projettent de construire à
Kampala une des plus grandes usines
de lait en poudre d'Afrique.
La pêche
Le potentiel de développement des
activités piscicoles est important, sur
le littoral du grand Lac Victoria, du
Lac Albert, en particulier les perches
du Nil.
Secteur secondaire
L'industrie comme le commerce sont
traditionnellement entre les mains de
grandes familles d'entrepreneurs
d’origines indiennes. La raffinerie de
sucre de Kakira, propriété de la famille Madhvani d'origine indienne,
de retour en 1986, a une capacité de
production de plus de 1,5 million de
tonnes par an. La famille Madhvani
étend ses activités en Afrique, au
Moyen-Orient, en Europe, en Inde,
dans des domaines aussi variés que la
sucrerie, la verrerie, l'hôtellerie.
L'entreprise d'Atul Radia investit
dans les technologies de l'information. Jayesh Patel dirige une industrie
de coton.
Secteur tertiaire
Le groupe Meera, propriété de la famille Ruparelia, d'origine indienne,
de retour après la fin de la dictature,
est un des plus dynamiques d'Afrique
dans des secteurs aussi variés que la
banque, les bureaux de change, les
hôtels, les centres de vacances, les
compagnies d'assurance.
Politique économique
Depuis l'an 2000, la croissance économique est au rendez-vous et
quelques succès sont à noter : maîtrise de l'inflation, réhabilitation de
l'infrastructure, hausse des exportations et des investissements.
Éducation
Dans la période de 2002–2005 les
dépenses publiques pour l'éducation
étaient de 5,2 % du PIB. L'Ouganda a
des universités privées et publiques.
En 2007, on comptait plus de 90 %
de jeunes ougandais qui fréquentaient
les établissements scolaires primaires. En revanche, la même année,
on ne dénombrait qu'environ un adolescent sur trois dans l’enseignement
secondaire.
La médecine traditionnelle en Ouganda
Le terme « médecine traditionnelle »
se réfère aux méthodes qui existaient
et dont on se servait pour protéger et
rétablir la santé avant l’avènement de
la médecine moderne (Organisation
mondiale de la santé – OMS 1996) Il
a aussi été défini comme la somme
des connaissances et des pratiques
utilisées pour la prévention, le diagnostic et la suppression des déséquilibres physiques, mentaux ou
sociaux, et se base exclusivement sur
une expérience pratique et des observations transmises d’une génération
à une autre, que ce soit oralement ou
par écrit. On a débattu s’il fallait
conserver ou pas le terme « traditionnel » étant donné qu’il implique une
certaine notion de stagnation ou de
retour en arrière. Le praticien de la
médecine traditionnelle a été défini
par un comité régional du Bureau de
l’OMS pour l’Afrique (1976) comme
" une personne reconnue par la communauté dans laquelle elle vit
comme étant compétente pour dispenser des soins de santé en utilisant
des substances végétales, animales, et
minérales ou d’autres méthodes. Ces
méthodes sont basées sur des éléments sociaux, culturels et religieux
ainsi que sur les connaissances, les
attitudes, et les croyances répandues
dans la communauté sur le bien-être
physique, mental, et social et les
causes de la maladie et des infirmités
" (Sofowora 1982). Cette définition a
été longtemps et abondamment utilisée. Cependant, l'on doit être prudent
lorsque l’on base la politique sanitaire sur ces définitions trop générales et souvent trompeuses dans la
mesure où les anciens stéréotypes
sont en train de disparaître rapidement (Van der Geest 1997). Par
exemple, avec l’accroissement de
l'urbanisation, beaucoup de praticiens
ne connaissent plus leurs patients
aussi bien que dans le passé et ont
souvent affaire à des patients d’un
milieu culturel, social, et religieux
différent du leur.
Catégorisation de la médecine
traditionnelle
La médecine traditionnelle couvre un
domaine vaste et hétérogène de la
pratique médicale. Des tentatives ont
été faites pour classifier les guérisseurs traditionnels sur la base de leurs
méthodes curatives ou des maux
qu'ils soignent. Une catégorisation
basée sur le type de traitement curatif répartit les guérisseurs en herboristes purs — herboristes, ritualistes
et spiritualistes (IDRC 1980). Elle
subdivise ensuite ces catégories en
généralistes et en spécialistes selon
leur degré de focalisation sur le traitement d’une ou de plusieurs maladies. Le degré de formation et de
qualification de ces guérisseurs varie,
certains ayant subi une période de
formation vigoureuse et très longue,
d'autres ayant été initiés ou ayant
reçu un appel, tandis que d'autres ont
peu de formation et de normes
éthiques, rendant facile pour les critiques de les taxer de non scientifiques et de "charlatans ".
L'utilisation de la médecine traditionnelle dans les pays en voie de développement est universelle, selon
l'OMS. Elle estime que 80 pour cent
des populations de la plupart des pays
sous-développés ont recours pour
leurs besoins en soins de santé au
traitement des praticiens traditionnels
(Koumare 1983). Depuis 1977,
lorsqu’elle mit en place son programme médecine traditionnelle,
l'OMS a " souligné la nécessité pour
les gouvernements des pays intéressés à l'utilisation des pratiques médicales traditionnelles d’apporter un
appui approprié à l’intégration des
praticiens traditionnels dans les programmes de soins de santé primaires." Elle encourage également et
aide les pays à identifier et à fournir
des remèdes et des pratiques sûrs et
efficaces dans les services de santé
publics et privés (WHO 1998). Durant la période pré-coloniale, comme
dans d'autres pays africains, la médecine traditionnelle était le seul système de santé disponible en
Ouganda. Sous le régime colonial, la
pratique de la médecine traditionnelle
était assimilée à de la sorcellerie et
vue comme contraire à la cause et
aux idéaux de la religion coloniale
prééminente et de la médecine occidentale. Bien qu'activement combattue, elle était cependant toujours
pratiquée d'une manière moins ouverte. Après l'indépendance en 1962,
les tendances au renforcement des
identités nationales et culturelles
commencèrent à ressurgir. Le gouvernement actuel est très en faveur de
la médecine traditionnelle et a encouragé son " intégration dans les
services de santé existants." Les rapports organisationnels entre la médecine traditionnelle et les systèmes de
santé du type occidental en Ouganda
ont été ceux de la " tolérance " (les
praticiens traditionnels sont libres
d’exercer leur profession tant qu'ils
ne prétendent pas être enregistrés
comme des médecins praticiens
parce que, bien qu'ils soient reconnus, les guérisseurs traditionnels ne
peuvent pas prétendre à un tel titre
depuis l'abrogation en 1996 de la Loi
de 1968 sur les praticiens médicaux
et dentaires). Cependant, le gouvernement a fait un pas de plus vers leur
intégration. La catégorie se référant
aux deux systèmes est officiellement
reconnue et dessert les patients à travers des systèmes égaux mais séparés; et l'autre catégorie se rapportant
aux deux systèmes combinés dans
l'éducation médicale est conjointement pratiquée dans les services de
santé du pays. La grande majorité des
praticiens traditionnels en Afrique est
constituée par les herboristes avec
seulement 5 pour cent de spiritualistes purs. Le caractère généralisé de
l'usage et de l'utilisation de la médecine traditionnelle en Ouganda est
semblable à celui observé dans d'autres régions de l'Afrique sub-saharienne. En Ouganda, le ratio des
praticiens traditionnels par rapport à
la population a été estimé par Hogel
et al. en 1991 à 1:287 (Green
1994:19) comparé au ratio des médecins modernes par rapport à la population, qui est de 1:10.000 dans les
zones urbaines et de 1:50.000 dans
les zones rurales
Perspectives économiques
en Ouganda
Malgré une économie stabilisée en
2012, la croissance ougandaise au
une croissance de de 4.4 %. La croissance devrait toutefois repartir, mais
restera en deçà du potentiel économique du pays. La découverte de gaz
et de pétrole offre une occasion
unique de stimuler et de restructurer
l’économie. Après une année de turbulences, le gouvernement ougandais
est parvenu à stabiliser l’économie en
2012, l’inflation ayant reculé de 18.7
% en 2011 à 14.6 %. Le durcissement
des politiques budgétaires et monétaires a permis de maîtriser les soldes
budgétaires. En réunissant les conditions propices à la reprise et à la
croissance, cette stabilisation a toutefois été acquise au prix d’un ralentissement du produit intérieur brut
(PIB) à 3.2 % en juin 2012. On s’attend à une reprise progressive, avec
une croissance du PIB réel qui devrait atteindre 4.4 % en 2012, puis
s’accélérer à 4.9 % en 2013 et à 5.5
% en 2014. Elle pourrait toutefois
être inférieure si la suspension de
l’aide budgétaire, annoncée par plusieurs donneurs en novembre 2012
est maintenue. Les chiffres indiquent
que les enfants de moins de cinq ans
mangent mieux avec un recul sensible des taux de mortalité infantile. Le
débat politique a été dominé par la
découverte de gisements de pétrole.
Ces événements interviennent alors
que l’Ouganda sort de deux décennies d’expansion économique rapide,
le PIB ayant progressé à un rythme
annuel moyen de 7.1 % entre 1992 et
2011. Comme l’évoque le chapitre
thématique « Changements structurels et gestion des ressources naturelles en Afrique », la croissance
rapide a considérablement bouleversé
l’économie
ougandaise,
quoique dans une moindre mesure à
plusieurs égards.
Sidi Moustapha Ould BELLALI
[email protected]
HORIZONS N° 6235 DU JEUDI 10 VENREDI 11 SAMDI 12 AVRIL 2014
Page 7
ENVIRANNEMENT
La Grande Muraille Verte
Une bonne mise en route
La Mauritanie, à limage des autres pays Sahéliens fondeurs de
l’Agence Panafricaine fondateurs de la Grande Muraille Verte
(APGMV), a créé son Agence Nationale de la Grande Muraille
Verte. Cette structure a pour mission générale de mettre en
œuvre le programme de l’APGMV au niveau national conformément au Plan d'Action arrêté par la Commission de l'Union
Africaine. En plus, la Mauritanie abrite officiellement le siège
de l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte. C’est
dans ce contexte que le ministre de l’Environnement et du Développement durable et président du Conseil des Ministres de
l'Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte, M. Amédi
Camara vient d’achever une longue mission qui l'a conduit dans
les dix états membres de la Grande Muraille Verte du Sahara et
du Sahel. Au cours de son voyage, le ministre était porteur de
message du Président de la République, Monsieur Mohamed
Ould Abdel Aziz, à ses homologues du Sénégal, du Mali, du
Niger, du Tchad, du Burkina Faso, du Nigeria, du Soudan, de
l’Erythrée, de l’Ethiopie et de Djibouti.
M. Amédi Camara qui a été reçu
par les différents Chefs d'Etats et
de gouvernements des pays visités, s'est dit «très satisfait des résultats de cette mission qui a
permis un niveau élevé de concertation inter états, en vue d'aborder
avec les pays, toutes les questions
initialement pendantes et de leur
trouver les solutions appropriées».
Tous les États membre de l’institution ont, à cette occasion, réitéré
leur engagement pour réussir les
objectifs de cette organisation régionale, notamment en ce qui
concerne les arrangements institutionnels au niveau national et les
instruments de ratification au sein
des pays membres.
Initiative Grande Muraille
Verte
Il est intéressant de rappeler que
face aux multiples défis environnementaux – notamment la désertification – auxquels l’Afrique est
confrontée, des leaders africains
ont proposé d’entreprendre l’édification d’un mur de verdure du
Sénégal à Djibouti pour freiner le
désert. Cette idée favorablement
bien accueillie a été soutenue sous
l’appellation de « Grande Muraille
Verte » ou « Great Green Wall, en
anglais».
L’initiative ‘’Grande Muraille
Verte’’ a été adoptée plus tard par
la Conférence des Chefs d’Etat et
de Gouvernement de l’Union africaine lors du 5e Sommet ordinaire
tenu en juillet 2005 à Syrte
(Libye) et lors de la 8e session ordinaire tenue les 29 et 30 janvier
2007 à Addis-Abeba (Ethiopie)
par la déclaration 137 approuvant
l’initiative « Grande Muraille
Verte du Sahara ». Les chefs
d’Etat et de Gouvernement africains ont salué l’initiative Grande
Muraille Verte comme une stratégie appropriée pour soutenir efficacement les efforts nationaux,
régionaux et internationaux de
lutte contre la désertification et la
pauvreté, de restauration des zones
dégradées, et de lutte contre les
changements climatiques. Ainsi
pour marquer cet important engagement politique du Continent, ils
engageaient dès lors l’ensemble
des Etats saharo-sahéliens impliqués, les partenaires techniques et
financiers et la société civile à entreprendre les actions et la mobilisation populaire nécessaires à la
mise en œuvre rapide du programme de la Grande Muraille
Verte.
Engagement des bailleurs
de fonds
Pour mieux mettre ce projet en
route, les pays et toutes les instances concernées y compris les
bailleurs de fonds ont tenu, ensemble, plusieurs rencontres d’experts et de ministres en charge de
l’Environnement et une table
ronde avec les Bailleurs, pendant
4 ans (2005, 2006, 2008 et 2009).
Ces retrouvailles ont permis
d’aboutir à l’élaboration et à
l’adoption des documents d’orientation stratégique de mise en
œuvre, notamment le Schéma
conceptuel, le Plan d’action, les
Cadres institutionnel et d’exécution du projet majeur Grande Muraille
Verte
et
d’obtenir
l’engagement de la Communauté
des bailleurs de fonds d’accompagner les actions de mise en œuvre.
Ces divers documents sont approuvés par les experts et les ministres
en
charge
de
l’Environnement des pays du
Tracé et sont transmis aux Chefs
d’Etat et de Gouvernement des
pays concernés, à l’Union africaine et la CEN-SAD.
Mise en valeur des zones saharo-sahéliennes
La Commission de l’Union africaine a élaboré, quant à elle, un
document de définition du concept
en étroite collaboration avec ses
partenaires, notamment la Commission
économique
pour
l’Afrique (CEA), le programme
des Nations unies pour l’environnement (PNUE), l’Organisation
mondiale pour l’alimentation et
l’agriculture (FAO), le Secrétariat
de la Convention des Nations
unies pour la lutte contre la désertification (UNCCD), l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS)
et le Programme alimentaire mondial (PAM). Ce document conceptuel a été soumis au Sommet des
Chefs d’Etat et de Gouvernement
sur la sécurité alimentaire tenu à
Abuja, au Nigeria, en décembre
2006.
Le Secrétariat de la CEN-SAD a,
lui aussi, en collaboration avec
l’OSS, a également élaboré un document conceptuel et un plan
d’action (2008–2010) qui repose
sur une série d’études et de
consultations techniques avec les
États membres et les partenaires.
Dans le cadre de la coopération
Commission européenne/Commission Union africaine, l’Union
européenne a entrepris en janvier
2009, une «Etude de préfaisabilité
pour la grande muraille verte à
réaliser dans le contexte de l’Ini-
tiative pour le Sahara et le Sahel
(GMVSS)».
De l’analyse des documents de
stratégies et des résolutions issues
des diverses consultations et rencontres entre les pays, les institutions et autres acteurs concernés
par la GMV, il est ressorti un
consensus sur l’engagement politique des chefs d’Etat et de Gouvernement des pays africains, des
institutions régionales et sous-régionales dans la mise en œuvre de
la Grande Muraille Verte, et l’objectif majeur du programme, qui
est de contribuer à la lutte contre
l’avancée de la désertification et à
la mise en valeur des zones saharo-sahéliennes par une restauration et une gestion durable des
ressources naturelles et à la lutte
contre la pauvreté.
Protection des ressources
naturelles fragiles
Le défi de nos pays est d’appliquer
et intégrer la science avec les
connaissances locales dans le
souci d’améliorer les conditions
de vie et de production des ménages d’une manière durable, en
les permettant d’avoir accès à une
alimentation suffisante et équilibrée tout en améliorant leurs revenus. Améliorer la productivité des
aliments de base comme le mil ou
le sorgho, ne permettra ni d’atteindre le besoin de subsistance et encore moins leur permettre d’avoir
des opportunités de sortir du cycle
vicieux de la pauvreté. Par conséquent, tout effort sur le terrain,
susceptible de contribuer directement à la réduction de la pauvreté
et à l’amélioration de l’utilisation
des terres, protégeant les ressources naturelles fragiles et luttant contre la désertification, est
urgent et crucial pour l’avenir et la
survie des habitants du Sahel.
La majorité des pauvres agriculteurs sahéliens pour lesquels, l’insécurité alimentaire et la
malnutrition chronique sont les
maux quotidiens, les fruits et les
autres produits locaux provenant
des espèces agroforestières locales, constituent des sources
riches et moins coûteuses sur lesquelles les couches les plus vulnérables (femmes et enfants)
survivent. La contribution des
fruits locaux sauvages et les
feuilles (riches en minéraux, vitamines et les acides aminés) à la
nutrition est importante principalement en période de soudure (fin
de saison sèche et début de la saison hivernale) ainsi que pendant
les grandes périodes de sécheresse.
15 espèces prioritaires d’arbres
locales
Connaissant l’importance de ces
espèces locales d’arbres, l’ICRAF,
en collaboration avec les systèmes
nationaux de recherche agronomiques (SNRAS), (ISRA au Sénégal, IER au Mali, INERA au
Burkina Faso et INRAN au
Niger), a entrepris en 1995 dans
des systèmes d’utilisations des
terres de ces 4 pays un exercice
extensif de priorisation participative. Cet exercice a impliqué des
producteurs, les agents de vulgarisations de ces pays. A la fin de cet
exercice, 15 espèces prioritaires
d’arbres locales ont été choisies
par les paysans. Parmi ces 15 espèces, les plus citées dans les 4
pays sont : le baobab (Adansonia
digitata), le karité (Vitellaria paradoxa), le néré (Parkia biglobosa),
le tamarin (Tamarindus indica) et
le jujubier (Ziziphus mauritiana).
Ces espèces ont été choisies à
cause de leurs potentialités alimentaires et nutritionnelles ainsi
que pharmacologiques et génératrices de revenus. D’autre part,
Adansonia digitata : la pulpe
blanche extraite des fruits de baobab est utilisée dans une gamme
de boissons fraiches ou chaudes.
Ces extraits sont très riches en vitamine C évaluée à plus de 10 fois
que la teneur des oranges alors que
les graines aussi contiennent de
l’huile consommée par l’homme
et riche en d’autres éléments.
Baba D. Traoré
[email protected]
HORIZONS N° 6235 DU JEUDI 10 VENREDI 11 SAMDI 12 AVRIL 2014
Page 8
ECONOMIE
FRANCE
NIGERIA
Désormais, première économie africaine
Pays le plus peuplé d'Afrique et
premier producteur de pétrole africain, le Nigeria est devenu la première économie du continent grâce
à un changement de calcul statistique, passant devant l'Afrique du
Sud. Le PIB (produit intérieur
brut) du Nigeria en 2013 s'élève
désormais à 510 milliards de dollars, a annoncé le chef du Bureau
national des statistiques, Yemi
Kale. En 2012, le PIB du pays était
de 453,9 milliards de dollars, selon
cette même méthode, alors qu'il
était de 384 milliards de dollars
pour l'Afrique du Sud la même
année.
"Le Nigéria est devenu la plus
grande économie en Afrique en
terme de PIB et devient la 26ème
plus grande économie dans le
monde", a souligné la ministre des
Finances Ngozi Okonjo-Iweala.
"Sur la base du revenu par tête, le
Nigeria arrive en 121ème position
dans le classement mondial", a-telle ajouté.
Des statisticiens des Nations unies
recommandent aux pays de modifier tous les cinq ans le mode de
calcul de leur produit intérieur brut
pour prendre en compte les évolutions dans la production et la
consommation, mais le Nigeria
n'avait pas modifié sa méthode de
calcul depuis 1990.
Les nouveaux chiffres, qui prennent en compte l'apparition et le
développement rapide de nouveaux secteurs et de nouvelles industries,
notamment
les
télécommunications, entre autres,
donnent aux investisseurs étrangers une vision plus réaliste de
l'économie du pays.
Pour Dawie Rodt, de l'Efficient
Group, basé en Afrique du Sud,
"en termes d'infrastructures et de
systèmes de gestion l'Afrique du
Sud reste un géant, loin devant le
Nigeria".
Selon Mme Okonjo-Iweala, le PIB
par tête au Nigeria est désormais
de 2.688 dollars pour 1.555 dollars
en 2012. Mais celui de l'Afrique
du sud est beaucoup plus élevé à
7.508 dollars.
Le changement de méthode de calcul "est plus cosmétique qu'autre
chose. Mais nous pensons que cela
va augmenter les opportunités d'investissement au Nigeria", a estimé
de son côté Chuba Ezekwesili, un
économiste du centre de recherche
Nigeria Economic Summit.
Le Nigeria, principal producteur et
exportateur de pétrole africain, a
enregistré de forts taux de croissance ces dernières années, devenant de plus en plus attractif pour
les investissements des entreprises
étrangères.
Le taux de croissance annuel a atteint en moyenne 6,8% entre 2005
et 2013 et les prévisions de croissance pour cette année sont de
7,4%, selon les chiffres du Fonds
monétaire international (FMI). Les
télécoms et l'industrie du cinéma
comptent parmi les secteurs qui
ont le plus évolué au Nigeria depuis 1990.
A cette époque, le Nigeria comptait peu de lignes de téléphone fixe
alors qu'aujourd'hui, il s'agit du
plus important marché de téléphonie mobile d'Afrique, avec environ
167 millions de lignes en service
selon la commission nigériane des
communications.
Certains experts, comme Roelof
Horne, de l'Investec Asset Management, attendent de cette révision
un "effet psychologique" sur la
perception du continent africain
par les étrangers.
Mais pour Bismarck Rewane, directeur de la firme Financial Derivatives Company basée à Lagos, la
révision du PIB ne peut être significative "que si elle a un impact
positif sur le niveau de vie des
gens".
Perspectives économiques 2014-2015
La croissance mondiale se poursuivra
En 2014, la croissance mondiale
ne devrait pas dévier de sa trajectoire. Le redressement graduel de
l'activité se poursuivrait, principalement au profit des économies
avancées.
Les risques mondiaux associés à
l'accumulation de la dette et au pilotage de la politique monétaire
restent toutefois importants.
L’économie mondiale a renoué au
second semestre 2013 avec une
croissance annuelle proche de
3,5%. En ce début d'année 2014,
elle est freinée par le ralentissement dans les économies émergentes touchées par des crises de
change de grande ampleur. Mais
ce fléchissement devrait rester
temporaire. Après une progression
de 3,1% en moyenne annuelle en
2014, la croissance mondiale accélérera modestement à 3,5% en
2015, soit un rythme proche de sa
tendance annuelle observée depuis
40 ans.
La croissance des économies
émergentes aux déséquilibres macroéconomiques les plus prononcés fléchira probablement encore
en 2014, en raison notamment de
politiques monétaires restrictives.
Le regain de compétitivité favorisé
par les dépréciations de leurs devises devrait permettre un redé-
marrage graduel de la croissance
courant 2015.
Dans les pays de l’Ocde, l’accélération de la croissance survenue en
2013 se poursuivra en 2014.
La croissance américaine, qui était
de 1,9% en 2013, atteindrait 2,5%
en 2014 puis 2,7% en 2015.
Manuel Valls confirme 50
milliards d'économies sur trois ans
Le Premier ministre Manuel Valls a
affirmé mardi qu'il fallait poursuivre
le redressement des comptes publics
"tout au long du quinquennat" et
confirmé l'objectif de réduire de 50
milliards d'euros la dépense publique
de 2015 à 2017.
"Je suis dans le respect de nos engagements, pour le sérieux budgétaire,
pas pour l'austérité", a-t-il déclaré
dans sa déclaration de politique générale devant l'Assemblée nationale.
Expliquant néanmoins ne pas vouloir
"casser la croissance", il a proposé un
"changement de rythme pour éviter
tout recours à l'impôt et financer le
redressement de notre économie".
Pour cela, a-t-il confirmé, 50 milliards d'euros seront économisés sur
la dépense publique, un "effort (qui)
sera partagé par tous". "L'Etat et ses
agences en prendront la plus grande
part, 19 milliards d'euros; 10 milliards proviendront de l'assurance
maladie et 10 milliards supplémentaires des collectivités locales", a-t-il
détaillé. Et "le reste viendra d'une
plus grande justice, d'une mise en cohérence et d'une meilleure lisibilité
de notre système de prestations", a-til déclaré, sans davantage de détails.
Pour faire des économies, il a également énoncé "l'objectif d'engager le
débat sur l'avenir des conseils départementaux", se disant favorable à leur
"suppression à l'horizon 2021".
Par ailleurs, le Premier ministre a dévoilé une série de mesures destinées
à améliorer la compétitivité des entreprises dans le but affiché de soutenir l'emploi, l'investissement et les
exportations. "Soutenir les entreprises, c'est soutenir l'emploi, l'investissement, les exportations", a
déclaré M. Valls dans sa déclaration
de politique générale devant le Parlement. Il a également confirmé l'objectif de réduction de 30 milliards
d'euros du coût du travail d'ici 2016,
inscrit dans le pacte de responsabilité
annoncé fin décembre par le président François Hollande. Cette
somme se répartira en un crédit d'impôt compétitivité emploi qui doit, en
vitesse de croisière dès l'année prochaine, alléger la masse salariale de
20 milliards d'euros (après 12 milliards cette année) sur les salaires inférieurs ou égaux à 2,5 smic. "Nous
porterons les allégements du coût du
travail à 30 milliards d'ici à 2016", a
déclaré M. Valls, confirmant la
somme annoncée par le président de
la République. Répondant à une interrogation des économistes et du patronat, il a indiqué que les hauts
salaires, présents dans les secteurs et
industries haut de gamme en concurrence avec les pays les plus industrialisés, ne seraient pas exclus.
"Je refuse d'opposer l'effort pour les
emplois les moins qualifiés - dont
nous avons besoin - et celui pour les
emplois qualifiés qui font notre compétitivité - notamment dans l'indus-
trie" , a-t-il déclaré.
Le rythme français de croissance
en évolution
Le Fonds monétaire international
(FMI) a relevé mardi sa prévision de
croissance 2014 pour la France et estime qu'elle retrouvera l'an prochain
un rythme proche de celui de l'Allemagne, et en ligne avec le reste de la
zone euro. Le FMI a désormais une
prévision de croissance 2014 de 1%
pour la France, contre 0,9% avant,
cette précédente projection datant de
janvier. Dans son rapport de printemps sur l'économie mondiale, le
Fonds a par ailleurs maintenu sa prévision de croissance française pour
2015, à 1,5%. Le Produit intérieur
brut français avait augmenté de 0,3%
l'an dernier. Ces chiffres, s'ils se
confirment, permettraient à la France
de rattraper le rythme du reste de la
zone euro, et une croissance proche
de celle de l'Allemagne, considérée
comme le moteur économique par
excellence de la région.
La croissance française, annoncée à
1%, devrait rester à la traîne cette
année, puisque le FMI attend 1,7%
en Allemagne et 1,2% en zone euro.
Mais en 2015, la France retrouverait
exactement le même taux de croissance que la zone euro (1,5%), et serait sur les talons de l'Allemagne
(1,6%). Si l'économie française a
dans l'ensemble moins souffert que
d'autres de la crise débutée en 2008,
rattrapant en fin d'année dernière son
niveau de PIB d'avant-crise, elle n'a
pas non plus affiché depuis le même
élan de reprise que d'autres pays.
Dans la matinée du mardi, deux autres chiffres plutôt positifs, du moins
à première vue, avaient été publiés en
France: celui du déficit commercial,
en recul, et du déficit de l'Etat, également en baisse.
Ainsi les exportations, moteur de la
croissance française devenu d'autant
plus essentiel que la consommation
intérieure, ont légèrement reculé en
février .L'amélioration du solde commercial repose donc in fine sur une
contraction des importations, notamment en matière d'énergie, pour
cause de températures clémentes. Le
ministre des Finances Michel Sapin
a d'ores et déjà reconnu, lundi à Berlin, que la France avait besoin "d'une
croissance supplémentaire", laquelle
serait le meilleur allié de la réduction
des déficits français.
HORIZONS N° 6235 DU JEUDI 10 VENDREDI 11 SAMEDI 12 AVRIL 2014
Page 9
ANNONCES
Nom de l'Autorité contractante: Agence Nationale Tadamoun
Nom de l'Autorité contractante: Agence Nationale Tadamoun
Adresse: ZRB Ouest, Tél. :45243888/45243899, Fax: 4524 39 11,
http//www.ant.mr BP 7985 Nouakchott
Adresse: ZRB Ouest, Tél. :45243888/45243899, Fax: 4524 39 11,
http//www.ant.mr BP 7985 Nouakchott
AVIS D'ATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHE
AVIS D'ATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHE
Référence du marché: DAO n° 25/CPMPS.Souv /2013
Référence du marché: DAO n° 25/CPMPS.Souv/2013
Référence de publication du DAO: HORIZONS N° 6168 du 06/01/2014
Référence de publication du DAO: HORIZONS N° 6168 du 06/01/2014
Date de publication du DAO: 06 janvier 2014
Date de publication du DAO: 06 janvier 2014
Dénomination du marché: La construction d'infrastructures dans la Wilaya du Hodh El Gharbi.
Dénomination du marché: La construction d'infrastructures dans la Wilaya du Hodh El Gharbi.
Lot 1 : Construction de:
Lot 2 Construction de :
Une école fondamentale complète et une Mosquée avec Mahadra dans la localité de Médina
dans la commune de Touil, Moughataa de Tintane ;
Une école fondamentale complète et une Mosquée avec Mahadra dans le regroupement des localités de Breima, de Bghawa et de N'Baizir dans la commune de Touil, Moughataa de Tintane
Une Ecole fondamentale complète et une Mosquée avec Mahadra dans la localité de Set
dans la commune de Touil, Moughataa de Tintane ;
Un poste de santé pour le regroupement de localités de Breima, de Bghawa et de N'Baizir
dans la commune de Touil, Moughataa de Tintane ;
Un poste de santé dans la localité de Teichet dans la commune de Touil, Moughataa de Tintane.
Une Mosquée avec Mahadra dans la localité de Towmiyat dans la commune de Gait Teydouma, Moughataa de Tamchekett
Nombre d'offres reçues: Douze (12)
Nombre d'offres reçues: Neuf (09)
Date d'ouverture des offres 12 Février 2014
Date d'ouverture des offres 12 Février 2014
Nom et adresse de l'attributaire provisoire: Groupement SEB TP /GSC TP
Nom et adresse de l'attributaire provisoire: Groupement SEB TP /GSC TP
Tél.: 25 0141 92
Tél. : 22 30 5343
Montant de l'offre retenue provisoirement: cent trente sept millions neuf cent dix mille
cinq cent cinquante huit Ouguiyas (137 910 558 UM) en TTC
Montant de l'offre retenue provisoirement quatre vingt quinze millions huit cent trois
mille six cent quatre Ouguiyas (95 803 604 UM) en TTC
Délai d'exécution: Huit (08) mois
Délai d'exécution: Huit (08) mois
La publication du présent avis ouvre le délai de recours gracieux auprès de la PRMP, en
vertu des articles 41 et 42 du Code des Marchés Publics, puis d'un recours au Comité de Règlement des Différents en matière de passation des marchés publics, placé auprès de l'Autorite de régulation des Marchés Publics, en vertu de l'article 53 dudit Code.
La publication du présent avis ouvre le délai de recours gracieux auprès de la PRMP, en
vertu des articles 41 et 42 du Code des Marchés Publics, puis d'un recours au Comité de Règlement des Différents en matière de passation des marchés publics, placé auprès de l'Autorité de régulation des Marchés Publics, en vertu de l'article 53 dudit Code.
Nouakchott le 09/04/2014
Nouakchott le 09/04/2014
Le Président de la Commission de Passation des Marchés des Secteurs de Souvraineté
Ahmed Salem Ould Abdellahi
Le Président de la Commission de Passation des Marchés des Secteurs de Souvraineté
Ahmed Salem Ould Abdellahi
Nom de l'Autorité contractante: Agence Nationale Tadamoun
Nom de l'Autorité contractante: Agence Nationale Tadamoun
Adresse: ZRB Ouest, Tél. :45243888/45243899, Fax: 4524 39 11,
http//www.ant.mr BP 7985 Nouakchott
Adresse: ZRB Ouest, Tél. :45243888/45243899, Fax: 4524 39 11,
http//www.ant.mr BP 7985 Nouakchott
AVIS D'ATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHE
AVIS D'ATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHE
Référence du marché: DAO n° 25/CPMPS.Souv /2013
Référence du marché: DAO n° 25/CPMPS.Souv/2013
Référence de publication du DAO: HORIZONS N° 6168 du 06/01/2014
Référence de publication du DAO: HORIZONS N° 6168 du 06/01/2014
Date de publication du DAO: 06 janvier 2014
Date de publication du DAO: 06 janvier 2014
Dénomination du marché: La construction d'infrastructures dans la Wilaya du Hodh El Gharbi.
Dénomination du marché: La construction d'infrastructures dans la Wilaya du Hodh El Gharbi.
Lot 3 Construction de:
Lot 4 Construction de:
4 salles de classes, un bureau de directeur, 3 latrines (latrine administration et 2 latrines
élèves) et un mur de clôture pour la localité de Niaylia dans la commune de Lehraijat, Moughataa de Tintane ;
Une école fondamentale complète et une Mosquée avec Mahadra dans le regroupement de
localités de Kerkerat dans la commune de Voulaniya, Moughataa de Kobenni
Un poste de santé pour la localité de Niayliya dans la commune de Lehraijat, Moughataa de Tintane ;
Une école fondamentale complète pour le regroupement autour de Gogui Zemal dans la
commune de Gogui, Moughataa de Kobenni ;
4 salles de classes, un bureau de directeur, 3 latrines (llatrine administration et 2 latrines
élèves) et un mur de clôture pour la localité de Hreijat Ehel Ch. Ahmed dans la commune
de Lehraijat, Moughataa de Tintane ;
Une Mosquée avec Mahadra pour le regroupement de M'Neyssirat-Eljedida dans la commune de Kobenni, Moughataa de Kobenni
Nombre d'offres reçues: Neuf (09)
Date d'ouverture des offres 12 Février 2014
Date d'ouverture des offres 12 Février 2014
Nom et adresse de l'attributaire provisoire: l'Entreprise CON- TRA
Nom et adresse de l'attributaire provisoire: ETS TTS
Tél. : 25 06 35 54
Tél. : (222) 36309079 - (222) 22 62 1440
E-mail: [email protected]
Montant de l'offre retenue provisoirement: cent seize millions six mille neuf cent dix
huit Ouguiyas (116 006 918 UM) en TTC
Montant de l'offre retenue provisoirement: cent six millions quatre cent soixante sept
mille cinq cent quatre vingt trois Ouguiyas (106467583 UM) en TTC
Délai d'exécution: Huit (08) mois
Délai d'exécution: Huit (08) mois
La publication du présent avis ouvre le délai de recours gracieux auprès de la PRMP, en
vertu des articles 4] et 42 du Code des Marchés Publics, puis d'un recours au Comité de
Règlement des Différents en matière de passation des marchés publics, placé auprès de l'Autorité de régulation des Marchés Publics, en vertu de l'article 53 dudit Code.
La publication du présent avis ouvre le délai de recours gracieux auprès de la PRMP, en
vertu des articles 41 et 42 du Code des Marchés Publics, puis d'un recours au Comité de Règlement des Différents en matière de passation des marchés publics, placé auprès de l'Autorité de régulation des Marchés Publics, en vertu de l'article 53 dudit Code.
Nouakchott le 09/04/2014
Nouakchott le 09/04/2014
Le Président de la Commission de Passation des Marchés des Secteurs de Souvraineté
Ahmed Salem Ould Abdellahi
Nombre d'offres reçues: Onze (11)
Le Président de la Commission de Passation des Marchés des Secteurs de Souvraineté
Ahmed Salem Ould Abdellahi
HORIZONS N° 6235 DU JEUDI 10 VENDREDI 11 SAMEDI 12 AVRIL 2014
Page 10
ANNONCES
Nom de l'Autorité contractante: Agence Nationale Tadamoun
Adresse: ZRB Ouest, Tél. :45243888/45243899, Fax: 4524 39 11,
http//www.ant.mr BP 7985 Nouakchott
AVIS D'ATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHE
Référence du marché: DAO n° 25/CPMPS.Souv/2013
Référence de publication du DAO: HORIZONS N° 6168 du 06/01/2014
Date de publication du DAO: 06 janvier 2014
Dénomination du marché: La construction d'infrastructures dans la Wilaya du Hodh El Gharbi.
Lot 5 Construction de:
4 salles de classes, un bureau de directeur, 3 latrines et un mur de clôture pour le regroupement de localités de Galb El Kheir dans la commune d'Ain Varba, Moughataa de Tintane;
Un Poste de santé pour le regroupement de localités de Galb El Kheir dans la commune
d'Ain Varba, Moughataa de Tintane ;
Une Mosquée et une Mahadra pour le regroupement de localités de Galb El Kheir dans la
commune de Ain Varba, Moughataa de Tintane ;
Un poste de santé pour le regroupement de Hassi Lekwar dans la commune de Lehraijat,
Moughataa de Tintane ;
Nombre d'offres reçues: Neuf (09)
Bureau de l'ONUSIDA en Mauritanie
Réf: avis/vent/2/2014
Tel: (+222) 45254336 Fax: (+222) 45254336
Nouakchott, le 09 Avril 2014
AVIS DE VENTE
Le Bureau ONUSIDA en Mauritanie met en vente au plus offrant et sous pli fermé le véhicule:
TOYOTA LAND CRUISER ONU 318/R.I.M
Le véhicule peut être inspecté tous les jours de 9H à 12H00 sauf les vendredis et les samedis au Bureau de l'OMS à compter de la date de publication.
L'offre doit être adressée sous enveloppe fermée et à l'adresse du bureau de l'ONUSlDA
BP : 320 Nouakchott/RIM, avec la mention «Vente publique» et sera reçue jusqu'au
24/04/2014 à 12H. Le dépouillement se fera le même jour.
Le véhicule sera vendu dans l'état où il se trouve contre paiement en espece ou chèque certifié, l'ONUSIDA ne fournit aucune garantie et se réserve le droit d'annuler la vente si toutefois l'offre reçue lui semble en deçà du prix raisonnable.
Date d'ouverture des offres 12 Février 2014
Seuls les adjudicataires des offres retenues seront contactés.
Nom et adresse de l'attributaire provisoire: ETS Chamekh Ould Ahmedou (ECA)
Le paiement doit se faires au bureau de l'ONUSlDA, auprès de l'Assistant Administratif, 24
heures après notification. Les acheteurs doivent être munis de leur pièce d'identité.
Tél. : 45 29 55 80 - E-mail: [email protected]
Montant de l'offre retenue provisoirement: quatre vingt huit millions six cent quatre
vingt mille neuf cent soixante et un (88680961 UM)
Délai d'exécution: Huit (08) mois
La publication du présent avis ouvre le délai de recours gracieux auprès de la PRMP, en
vertu des articles 41 et 42 du Code des Marchés Publics, puis d'un recours au Comité de Règlement des Différents en matière de passation des marchés publics, placé auprès de l'Autorité de régulation des Marchés Publics, en vertu de l'article 53 dudit Code.
Nouakchott le 09/04/2014
Le Président de la Commission de Passation des Marchés des Secteurs de Souvraineté
Ahmed Salem Ould Abdellahi
The American Embassy in Nouakchott
A défaut, le deuxième offrant sera contacté.
Le soumissionnaire dont l'offre est retenue, doit s'acquitter de tous les droits et taxes d'importation dans un délai de 15 jours à compter de la date de sélection de l'offre.
Le paiement est par contre dû dans un délai d'une semaine à partir de la notification.
Au cas où la personne physique bénéficierait d'exemption aux droits et taxes, elle doit fournir à l'ONUSIDA l'attestation d'exemption de la douane mauritanienne.
L'acheteur doit présenter la quittance qui atteste le paiement des droits et taxes auprès de
l'Administration des Douanes pour pouvoir rentrer en possession de son véhicule.
Après paiement, les véhicule doit être enlevé immédiatement.
- Agences du Système des Nations Unies
- Public
.
Etablissement National de l’Entretien Routier
AVIS D'APPEL D'OFFRES
The American Embassy in Nouakchott requires preventative maintenance services for U.S. Government-owned generator sets located at
residences in the city of Nouakchott, Mauritania. The services shall result in the generators being in good operational condition at all times.
See solicitation on US Embassy site: http://mauritania.usembassy.gov
A pre-proposal conference will be held on 04/13/2014 at 10H 00. If
you are interested in attendance please contact the address indicated in
the cover sheet of the solicitation. Thank.
L’Ambassade Américaine à Nouakchott
L’Ambassade Américaine à Nouakchott a besoin de services d’entretien préventif pour des groupes électrogènes appartenant au Gouvernement des Etats Unis, installés dans des résidences de la ville de
Nouakchott Mauritanie. Les services doivent pouvoir mettre les générateurs en un bon état de fonctionnementen tout temps.
Voir l’appel d’offre sur le site de l’Ambassade :http://mauritania.usem
bassy.gov
Une conférence de pré-proposition aura lieu le 13/4/2014 à 10H 00 .
Si vous êtesintéressés, veuillez contacter l’adresse indiquée sur la page
de couverture de l’appel d’offre. Merci.
N° :06/CMC/ENER/2014
1. L'ETABLISSEMENT NATIONAL D'ENTRETIEN ROUTIER(ENER), dans le cadre de
l'exécution de son budget d'investissement, a
l'intention d'utiliser une partie de ces fonds pour
effectuer des paiements au titre du Marché
N°06/CMC/2014. Les Équipements qui seront
fournis devront être livrés aux Entrepôts de
l'ENER il Nouakchott dans un délai ne dépassant pas 90 jours.
2. L'ENER sollicite des offres sous pli fermé de
la part de candidats éligibles et répondant aux
qualifications requises pour fournir en Cinq
(05) lots distincts, les équipements de terrassement suivants:
Lot n°1: Deux (02) Chargeuses sur pneus
Lot n°2.1: Un (01) Compacteur monocylindre
Lot n°2.2: Un (01) Compacteur à pneus
Lot n°3: Un (01) Camion porte engins (ensemble Tracteur et plateforme)
Lot n°4: Un (01) Camion à Bouille
Lot n°5: Deux (02) Camions citerne de 40.000
litres pour collecte des eaux usées et stagnantes
de pluies.
3. Le présent appel d'offres est ouvert à tous les
candidats éligibles et remplissant les conditions
définies dans le Dossier d'Appel d'Offres et qui
ne sont pas frappés par les dispositions de l'article 24 de la loi n° 2010-044 (Cas d'incapacités et d'exclusions).
4. Les candidats intéressés peuvent obtenir des
informations auprès de l 'EN ER; Mr Dabo Ethmane, e-mail: [email protected], et prendre
connaissance des documents d'Appel d'offres,
tous les jours ouvrables de 08H à 16H,
àl'adresse mentionnée ci-après ENER, B.P :
6593 Rond Point de l'Aéroport - Nouakchott Mauritanie.
Tél. : 00222 45253356,0022245253327
- Fax: 222 5254655,222098185,46411840.
5. Les exigences en matière de qualification
sont: être fabricant, concessionnaire ou avoir
une autorisation de vente d'un fabricant. Voir le
document d'Appel d'offres pour les informa-
tions détaillées.
6. Les candidats intéressés peuvent obtenir le
dossier d'Appel d'offres complet à l'adresse
mentionnée ci-après contre présentation de la
quittance de paiement libellé «Achat DAO
N°06/CMC/ENER/2014» d'un montant non
remboursable de Cent Mille Ouguiya
(l00.000UM) versé sur le compte bancaire n°
5968 ouvert à ORABANK ex-BACIM-Banque
agence de Nouakchott en Mauritanie au nom de
l'ENER. Cette quittance constitue une pièce administrative exigée de chaque soumissionnaire.
Le document d'Appel d'offres sera immédiatement remis aux candidats intéressés ou adressé
à leur frais en utilisant le mode d'acheminement
qu'ils auraient choisis.
7. Les offres devront être rédigées en langue
Française et devront être déposées sous plis fermés au plus tard le 22/05/2014 à 12H00 t.u,
portant l'adresse suivante: Madame la présidente de la Commission des Marchés et
Contrats de l'ENER, B.P : 6593 Rond Point de
l'Aéroport - Nouakchott-Mauritanie.
Les offres qui ne parviendront pas aux heure et
date ci-dessus indiquées, seront rejetées et retournées aux frais des soumissionnaires concernés sans être ouvertes. Les offres seront
ouvertes, en présence des représentants des
Soumissionnaires qui désirent assister à l'ouverture des plis et, à l'adresse: ENER B.P : 6593
Rond Point de l'Aéroport - Nouakchott - Mauritanie.
8. Les offres doivent comprendre une garantie
de soumission d'un montant de 7000 000 ouguiyas ou le montant équivalent dans une monnaie librement convertible. Les offres devront
demeurer valides pendant une durée de 90
jours, à compter de la date limite de dépôt des
offres.
Le Directeur Général de l'ENER
Mady OULD T ALEB
HORIZONS N° 6235 DU JEUDI 10 VENDREDI 11 SAMEDI 12 AVRIL 2014
Page 11
ANNONCES
Nom de l'Autorité contractante: Ministère du Développement Rural/DE/MDR
Nom de l'Autorité contractante: Ministère du Développement Rural/DE/MDR
Adresse: MDR : Tél: 45 25 74 75 BP : 170
Adresse: MDR : Tél: 45 25 74 75 BP : 170
AVIS D'ATTRIBUTION DEFINITIVE DE MARCHE
AVIS D'ATTRIBUTION DEFINITIVE DE MARCHE
Numéro du marché: N°0108/T/020/CPMP/SR/DE/MDR/2014
Numéro du marché: N°0107/T/019/CPMP/SR/DE/MDR/2014
Dénomination du marché: Lot1: Construction d'une ferme pilote d'insémination artificielle
de capacité de 300 vaches à Gounguel (Hodh Elgharbi)
Dénomination du marché: Lot2: Construction d'une ferme pilote d'insémination artificielle de capacité de 300 vaches à Male (Brakna)
Nombre d'offres reçues: 07
Nombre d'offres reçues: 07
Date de l'attribution provisoire: 11/02/2014
Date de l'attribution provisoire: 11/02/2014
Nom et adresse de l'attributaire définitif: ETS Hawa, Tél: 25026555,36273367,
NIF : 10701982, BP: 2946, Adresse: Ilot ZRA Tevragh Zeina, NKTT- Mauritanie.
Nom et adresse de l'attributaire définitif: Groupement Ets Chamekh Ould Ahmedou/ CPVR- sarl, Tél: 45258409,46752829, 22030993, 36303527, NIF :10700398,
Capitale, NKTT- Mauritanie.
Montant de l'offre retenue définitivement: 93 425 450 UM TTC et TVA
Montant de l'offre retenue définitivement: 101 189 640 UM TTC et TVA
Délai d'exécution: 5 mois
Délai d'exécution: 5 mois
La publication du présent avis est effectuée en application de l'Article 47 du Code des
Marchés publics.
Elle doit intervenir dans 15 jours calendaires suivant la notification du marché.
La publication du présent avis est effectuée en application de l'Article 47 du Code des
Marchés publics.
ElIe doit intervenir dans 15 jours calendaires suivant la notification du marché.
Nktt, le 03/04/2014
Nktt, le 03/04/2014
La PRMPlCPMP/SR
Ahmed Salem Ould BOUBOUTT
La PRMPlCPMP/SR
Ahmed Salem Ould BOUBOUTT
Nom de l'Autorité contractante: Ministère du Développement Rural/DE/MDR
Nom de l'Autorité contractante: Ministère du Développement Rural/DE/MDR
Adresse: MDR : Tél: 45 25 74 75 BP : 170
Adresse: MDR : Tél: 45 25 74 75 BP : 170
AVIS D'ATTRIBUTION DEFINITIVE DE MARCHE
AVIS D'ATTRIBUTION DEFINITIVE DE MARCHE
Numéro de l'avenant: N°0118/T/022/CPMP/SR/SAN/MDR/2014
Numéro du marché: N°0109/T/021/CPMP/SR/DE/MDR/2014
Dénomination du marché: lot3: Construction d'une ferme pilote d'insémination artificielle de capacité de 300 vaches à Maghama (Gorgol)
Dénomination du marché initial: Travaux de construction de l'abattoir des petits ruminants de la Moughataa d' El Mina
Dénomination de l'avenant: Travaux complémentaires
Nombre d'offres reçues: 07
Nombre d'offres reçues: Avenant au marché N° 49/CPMP/SR/SAN/MDR/2013
Date de l'attribution provisoire: 11/02/2014
Nom et adresse de l'attributaire définitif: Groupement Ets Chamekh Ould Ahmedou
/ CPVR sarl / Ets OULD SIDI MED YAHEFDHOU, Tél: 45258409,46752829,
22030993, 36303527, NIF : 10700398, Capitale, NKTT-Mauritanie.
Date d'ouverture des offres: accord de l'avenant par la CPMP /SR, le 27/02/2014
et la CNCMP, le 26/03/2014
Montant de l'offre retenue définitivement: 101 189 640 UM TTC et TVA
Nom et adresse de l'attributaire définitif: Groupement Ets Chamekh Ould Ahmedou/Ould Sidi Mohamed Yahfdhou/CPVR, Tél: 45258409,46752829,22030993,
36303527,
NIF :10700398, Capitale, NKTT.
Délai d'exécution: 5 mois
Montant de l'avenant définitif: 6.206.500 UM TTC et TVA
La publication du présent avis est effectuée en application de l'Article 47 du Code des
Marchés publics.
Elle doit intervenir dans 15 jours calendaires suivant la notification du marché.
Délai d'exécution: 3 mois
La publication du présent avis est effectuée en application de l'Article 47 du Code des
Marchés publics.
Elle doit intervenir dans 15 jours calendaires suivant la notification du marché.
Nktt, le 03/04/2014
Nktt, le 03/04/2014
La PRMPlCPMP/SR
Ahmed Salem Ould BOUBOUTT
La PRMPlCPMP/SR
Ahmed Salem Ould BOUBOUTT
Page 12
HORIZONS N° 6235 DU JEUDI 10 VENDREDI 11 SAMEDI 12 AVRIL 2014
SP
RTS
Sidi - Brahim dit Dieng
Le Jeudi Littéraire
Tour préliminaire de la CAN 2015
Mauritanie – Ile Maurice
samedi à Nouakchott
Samedi 12 avril en après- midi,
l’équipe A de Mauritanie va rencontrer son homologue de l’Ile –Maurice
à l’Office du Colplexe
Olympique de Nouakchott. La rencontre s’inscrit dans le cadre du
match aller comptant pour le premier tour des préliminaires de la
CAN 2015, prévu au royaume du
Maroc en 2015.
Ce premier tour verra ne concerne
que la Mauritanie qui rencontre l’Ile
Maurice samedi à Nouakchott et
l’Etythrée qui sera opposée au Soudans du Sud.
En ce qui concerne la Mauritanie,
cette épreuve ne doit pas, en principe, poser de gros problèmes.
L’adversaire est à notre portée, nous
ne devons pas laisser la chance filer
sous nos yeux. Il faut que l’on s’y
mette vraiment , avec un engagement entier. Rien n’est plus désagréable
que de quitter la
compétition dès le tour préliminaire
surtout que des moyens considérables ont été mis àprofit. Techniquement, les Mourabitounes sont à jour
et sont en mesure de s’imposer largement à cet adversaire qui n’a rien
de plus qu’eux au vu de leur palmarès.
Qui est l’adversaire des
Mourabitounes ?
En Jeux des îles de l'océan Indien
(8 participations) , la sélection nationale Mauricienne a été vainqueur
en 1985 et 2003. En 1990 et 2011,
elle a été finaliste. Cependant, en
1979 et 1993, les Mauriciens se sont
classés à la 3e place. En Coupe
d'Afrique des nations, depuis 1968,
ninkée de Mauritanie. (Suite)
Les chants de religion
Il serait judicieux de parler spécifiquement de chants islamiques, tant la religion
musulmane a su influencer la production littéraire soninké. Mieux encore, nous
dirons que c’est avec l’avènement de l’Islam que la poésie dans son acception
classique, c’est-à-dire avec rime et vers, est née chez les Soninkés. Il est, en
effet, frappant de constater que les termes usités par les soninkophones pour
désigner les deux principales variantes poétiques viennent directement de la
langue arabe. Il s’agit d’abord du beyti de l’arabe beyt (vers) qui est une forme
de poème long tendant à respecter un minimum de la versification arabe classique (réalisation syllabique, rime invariante…). Ensuite, on trouve la qâsiida,
traduction du vocable poème en arabe. La première variante est la chasse gardée des gens des classes socio-professionnelles ; ils sont appelés seyire, une traduction déformante du mot arabe chaïr signifiant poète. Tous les deux sont
chantés et souvent devant un public attentif, le premier fonctionnant sous le registre des louanges et des sermons, tandis que la qâsiida a un aspect nettement
panégyrique.
Ile Maurice s'est engagée dans 21
phases de qualification. En 1974,
elle atteint la phase finale de la
Coupe d'Afrique des nations, c'est sa
seule participation à ce niveau de la
compétition. La sélection mauricienne participe au tournoi de football des Jeux des îles de l'océan
Indien depuis l'instauration des Jeux
en 1979. Les Mauriciens n’ont raté
le podium qu'à deux reprises en huit
éditions, en 1998 et 2007. L'ensemble des autres résultats est parfaitement équilibré : deux victoires, lors
des éditions 1985 et 2003, organisées par Ile Maurice, deux finales
perdues et deux places de troisième.
Chez les Mourabitounes, l’encadrement est à pied d’œuvre. Des
séances d’entrainements ont commencé depuis plus d’une semaine.
Hier, les locaux et les professionnels
se sont entrainés ensemble. Au sein
du groupe, on remarque que la cohésion est totale et le moral est bon.
Rappelons que des internationaux
sont arrivés à Nouakchott, déjà .
Tous ceux qui ont à faire le déplacement sont sur place. C’est pourquoi
aux locaux viennent s’ajouter d’autres professionnels tels que Oumar
Ibrahima N’Diaye, Ahmed Ould
Ahmedou , Karamogho Moussa
Traoré , Adama Ba , Oumar N’Diaye
, Abdoullahy Sangharé , Bilal Sidibé
et d’autres. Autrement dit, le gros de
notre équipe est sur le terrain et
compte s’imposer face aux Mauriciens.
Pour préparer ce premier tour, l’entraineur de la sélection nationale a
convoqué 11 locaux et 14 expatriés
convoqués dont la plupart sont sur
place depuis le début de la semaine
en cours.
Sidi-Brahim
Ligue des champions:
Atletico-Barça, le duel des inséparables
L'Atletico et le Barça ne se quittent
plus: déjà quatre confrontations cette
saison et autant de matches nuls
entre les deux rivaux, qui devraient
encore peiner à se départager mercredi à Madrid (18h45 GMT) en
quart retour de Ligue des champions
(1-1 à l'aller).
En août dernier, le FC Barcelone affrontait l'Atletico Madrid en Supercoupe d'Espagne: cette double
confrontation a donné le ton, avec
des matches serrés, hachés, électriques.
Et déjà cette opposition de styles
entre les artistes catalans, dominateurs dans le jeu, et les guerriers
"colchoneros", défenseurs acharnés.
Au final, le Barça n'a soulevé le trophée qu'à la faveur d'un but marqué
par Neymar à l'extérieur (1-1), avant
un nul sans but au retour (0-0). Le
même scénario, mais en sens inverse, serait idéal pour l'"Atleti". Les
Madrilènes peuvent tout à fait se
contenter de serrer les rangs en défense après le magnifique but du
Brésilien Diego mardi dernier au
Camp Nou (1-1).
Neutraliser l'attaque catalane, la plus
prolifique de Liga (92 buts) ? L'Atletico, défense la plus hermétique de
cette compétition (22 buts encaissés), l'a déjà fait en janvier avec un
match nul 0-0 en championnat.
Les Madrilènes Diego Costa
(cuisse) et Arda Turan (pubalgie) ont
été touchés, mais peut-être l'entraîneur Diego Simeone hâtera-t-il leur
reprise ? Sans Costa en pointe, l'Atletico avait souffert en fin de match
au Camp Nou en rendant le ballon
trop rapidement.
De quelques aspects de la littérature so-
A cet effet, il importe de souligner que la scission de la confrérie Tijaniya a fait
émerger une poésie religieuse soninkée, œuvre de ce qu’il convient d’appeler les
Hamallistes, en référence à leur guide spirituel Cheikh Hamaoullah. Lorsque
plus tard, le Hamallisme se voit ramifier d’une autre branche sous la houlette de
Yacouba Sylla, la poésie soninkée sera enrichie d’un répertoire supplémentaire.
Avec ces deux confréries, nous assisterons à une véritable éclosion de la littérature soninkée et de la poésie en particulier. Les thèmes évoqués sont surtout la
célébration du prophète Mohamed et de ses compagnons, de Cheikh Hamaoullah, de Yacouba Sylla avec l’apologie de leurs doctrines respectives. Le progressisme dans ce nouvel ordre religico-littéraire est la place accordée aux
femmes, surtout chez les Talibés de Yacouba Sylla. Elles peuvent en effet être
compositrices, elles-mêmes de leurs propres chants ou poèmes, sinon elles sont
surtout les exécutantes désignées des chants composés par les hommes. Parmi
elles, c’est sans doute la nommée Mama Diagana dite Mama Guilé qui a le
mieux attiré l’attention du public. Son « génie poétique » est connu des Soninkés de Kaédi, qu’ils soient adeptes de la confrérie de Yacouba Sylla ou non.
L’ouvrage d’A1iou Kissima Tandia (Poésie orale soninké et éducation traditionnelle, Dakar, NEAS, 1999) nous donne quelques extraits de ce répertoire,
et force est de remarquer que ces chants se caractérisent par un certain engagement pour la ferveur du yacoubisme. La poétesse n’hésite pas à voir en son guide
spirituel un intercesseur, à comparer son destin à celui des prophètes, et à fustiger les usurpateurs blancs et leurs ″alliés″ (sic) :
Disciples du père Yaaxuba, armons-nous de patience,
Le bénéficiaire du legs qui était gardé est apparu aujourd’hui.
Disciples du père Aliou, armons-nous de patience,
Le bénéficiaire du legs qui était gardé est apparu aujourd’hui.
L’héritage dont nous parlons est différent de l’or
L’héritage dont nous parlons n’est pas de l’argent,
L’héritage dont nous parlons, c’est la souffrance,
Les premiers messagers ont souffert dans cette vie.
L’héritage dont nous parlons c’est la souffrance
Les premiers élus de Dieu ont souffert dans cette vie
Le prophète Moussa a souffert des traitements des siens
Mais Dieu l’a secouru par son sérieux
Le prophète Nouhou a souffert des traitements des siens
Mais Dieu l’a secouru par l’inondation.
Le prophète Loth a souffert des traitements des siens
Mais Dieu l’a secouru par un vent.
Si on nous insulte aujourd’hui,
C’est notre père Yaaxuba qui est notre secours[ ...].
Le retour des déportés les aurait amenés à porter un regard nouveau
sur nous…
Des prisonniers qui reviennent en roulant à bicyclette,
Des prisonniers qui reviennent en imposant le respect.
Nous jurons par le nom de Dieu que nous croyons à la dimension
religieuse de l’emprisonnement de notre père
Chose que tous les messagers ont subie et acceptée…
"J'imagine un match extrêmement
dur, face à un adversaire qui a un talent énorme, a prévenu Simeone. Ce
sera un match passionnant." Côté
barcelonais, le défenseur Gerard
Piqué (hanche) a rejoint à l'infirmerie son gardien Victor Valdes (ligament croisé). Marc Bartra (23 ans)
devrait donc être aligné en défense
centrale, juste devant le portier remplaçant José Manuel Pinto (38 ans).
Martino envisagerait selon la presse
catalane de placer Cesc Fabregas en
"faux numéro 9" et de remettre Neymar sur l'aile gauche, sa position favorite. Dans ce schéma, Lionel
Messi prendrait le couloir droit pour
contourner l'étau défensif et tenter
de marquer un but, condition indispensable pour offrir au Barça une
septième demi-finale de C1 consécutive."Dans aucun des quatre
matches joués contre eux, nous
n'avons pris l'avantage au score, a
observé le meneur catalan Xavi.
Nous allons essayer de le faire pour
voir comment ils réagissent. Ce
pourrait être la clé."
Demain: la "finale" du championnat
Après le cinquième set mercredi,
une sixième manche attend l'Atletico et le Barça, respectivement premier et deuxième de Liga. Ce sera
lors de la dernière journée du Championnat d'Espagne, le week-end du
18 mai au Camp Nou, et ce sera
peut-être une "finale" pour le titre.
Satisfait en janvier d'un nul (0-0) qui
le sacrait "champion d'hiver", le
Barça pourrait cette fois être
condamné à s'imposer: l'"Atleti"
compte en effet un point d'avance
sur son dauphin à six journées de la
fin.
"Champion d'hiver ? Je préfère
champion d'été, c'est un peu plus intéressant", avait plaisanté Martino à
l'époque. Mercredi, l'équipe qui sera
éliminée accusera peut-être le coup
mentalement en vue de cet ultime
choc. Mais dans le même temps, le
calendrier de sa fin de saison se dégagera... De quoi équilibrer encore
plus le duel des inséparables.
En dehors de cette littérature d’ordre confrérique, l’avènement de l’Islam a eu
un effet certain sur la naissance et le développement d’une poésie scolastique,
œuvre d’étudiants dans les universités traditionnelles islamiques prodiguant l’enseignement du Coran, de ses préceptes, la Charia…Cependant, le paradoxe dans
cette poésie réside dans fait que les futurs imams, ou en tout cas des futurs cadres religieux musulmans, s’accordent toute liberté dans l’expression langagière
ou comportementale. C’est là sans doute une poésie pleine d’ironie et de satire
où les auteurs eux-mêmes, s’ils ne se prennent pas au sérieux, se posent en pourfendeurs de la société. Leurs critiques n’épargnent personne, d’ailleurs leur devise qui s’applique en priorité aux jeunes filles manquant de générosité à leur
égard peut être généralisée à l’ensemble de la société :
Quand on est généreux à notre égard
Nous pouvons le dire
Quand on est inhospitalier à notre égard
Nous pouvons le dire
Le mélange du profane et du sacré et leur tolérance dans ces chants ne sont-ils
pas la résultante du contact entre fonds culturel soninké et pratiques édictées par
la religion musulmane. C’est bien là le constat auquel aboutit aussi Ousmane
Moussa Diagana en écrivant que le
« Le contact de l’Islam avec les cultures ancestrales a été si profond qu’il parait
impossible d’imaginer qu’il n’ait pas subi son influence. Les manifestations de
cette dernière sont diverses et nombreuses et ont atteint un degré d’intégration
tel qu’il devient difficile parfois de distinguer entre ce qui révèle proprement
de la tradition originelle et ce qui est issu de l’Islam.»
Les chants d’étudiants communément appelés chants des talibés de l’arabe taleb
(étudiant) ont vécu. Aujourd’hui avec la scolarisation en langue française, l’urbanisation galopante, et à la faveur des politiques de transcription des langues
nationales en caractères latins, la tendance est plutôt à la production des poèmes,
œuvres, certes des jeunes, et souvent des étudiants mais formés dans les écoles
francophones.
Dr. M’bouh Seta DIAGANA,
Maitre de conférences, Université de Nouakchott
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
1
File Size
3 730 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content