close

Enter

Log in using OpenID

CORRIGÉ i - Le Site du Bac Pro ASSP

embedDownload
Baccalauréat Professionnel
Accompagnement, soins et services à la personne
Options : Structure et Domicile
ÉPREUVE E2
Analyse de situation(s) professionnelle(s)
CORRIGÉ
BCP ASSP
ÉPREUVE E2
Code : 1406-ASP T 2
Durée : 4 heures
Session 2014
Coefficient : 4
i
CORRIGÉ
Page 1/7
Savoir
associé
Sciences
médicosociales
Sciences
médicosociales
Sciences
médicosociales
N°
Eléments de corrigé par question
question
1.1
1.2
Démarche collective pour identifier le meilleur accompagnement
possible pour l’usager dans le respect de ses choix et dans l’adaptation
la plus juste à ses besoins
Questionnement permanent de sa pratique (prise de recul)
Fondé sur un état d’esprit (valeurs communes de respect, d’empathie,
le souci de l’autre et l’écoute active…)
Toutes autres réponses pertinentes
Pour promouvoir la bientraitance le site diffuse un livret avec :
- un guide des bonnes pratiques
- une charte
- un livret d’accueil
« mauvais traitement envers une catégorie de personnes (enfants,
personnes âgées …)
Définition du conseil de l’europe1987 et 2002
Les différents types de maltraitance: (3 réponses attendues)
Type de
Explications +
maltraitance
(exemples)
Maltraitance (ou
négligence)
physique
Abus physique, actes à l’origine de douleurs,
blessures ou déficiences
(Soins brusques, coups, violences sexuelles)
Maltraitance (ou
négligence)
psychologique
Sévices psychologiques, langage inadapté,
attitudes portant atteintes au bien être
psychologique
(Dévalorisation, infantilisation, chantage, abus
d’autorité)
Fait de ne pas subvenir aux besoins matériels
de la personne
(Locaux inadaptés ou insalubres)
Fait de ne pas dispenser les soins nécessaires
ou de ne pas répondre aux demandes
(Toilette corporelle sommaire, irrégulière ;
Non prise en compte de la douleur)
1.3
Maltraitance (ou
négligence)
matérielles
Maltraitance (ou
négligence)
médicale,
médicamenteuse
Barème
Observations
2
2
0,5
3
Maltraitance
civique ou violation
des droits
Maltraitance
financière
Sciences
médicosociales
Sciences
médicosociales
Sciences
médicosociales
1.4
Atteinte de la dignité de la personne
(Entrave à la liberté, privation de l’exercice des
droits civiques)
Acte portant sur les biens financiers de la
personne
(Vols, escroquerie)
Formation du personnel
Analyse des pratiques professionnelles
Sensibilisation (affichage, …)
1.5
Négligence active : volonté de nuire à quelqu’un exemple (privation de
nourriture, de boisson, d’aide à la toilette, au lever, au coucher, au
repas, à la marche)
Toutes autres réponses pertinentes
Négligence passive : refus d’intervenir, sans intention de nuire (un
désintérêt aux besoins de la personne vulnérable, par manque
d’attention ou par ignorance)
1.6
Conduite à tenir : en parler à son supérieur, son responsable
appeler le 3977 (centre d’écoute Allô maltraitance)
BCP ASSP
ÉPREUVE E2
Code : 1406-ASP T 2
Durée : 4 heures
Session 2014
Coefficient : 4
1
2
0,5
CORRIGÉ
Page 2/7
Sciences
médicosociales
1.7
2.1
Nutrition
Nutrition
2.2
Biologie et
microbiologie
appliquées
2.3
Biologie et
microbiologie
appliquées
Nutrition
2.4
2.5
Biologie et
microbiologie
appliquées
Biologie et
microbiologie
appliquées
2.6
2.7
Le bénévolat désigne une activité de services envers autrui, de
son plein gré et sans rémunération.
Positionnement du bénévole :
- Aide et accompagnement dans l’animation (activités, manuelles,
ludiques, gymniques, lecture sorties…), activités religieuses
- Aide et accompagnement dans les actes de la vie quotidienne (aide à
la marche, conduite de fauteuils roulants, aide à la prise de repas…)
Toutes réponses pertinentes
Il consomme de la charcuterie, des plats en sauce, des gâteaux riches
en cholestérol : produits d’origine animale (viande, œuf, crème, beurre,
fromage).
Réduire les apports en matières grasses d’origine animale (charcuterie,
…)
Remplacer les viandes rouges par le poisson gras ou viande blanche
Apport de protéines d’origine végétale
Produits laitiers allégés
Aliments riches en oméga 3, 6, 9
L’excès de cholestérol dans le sang favorise prise de poids et la
formation de plaque d’athérome.
La pression artérielle est la pression du sang sur la paroi des artères.
Les valeurs normales chez un adulte : entre 120 et 129 mm de mercure
pour la pression systolique et entre 80 et 84 mm de mercure pour la
pression diastolique
M. Martin avant son hospitalisation souffrait d’une hypertension sévère
et il avait plus de 30 % de risque d’avoir un accident cardiovasculaire
dans les 10 ans
L’IMC de monsieur Martin est de 32
IMC 25-30= surpoids
IMC 30-35 obésité
L’IMC de M. Martin est supérieur à 30, il est donc en situation d’obésité.
- L’âge, il a 72 ans (au-delà de 50 ans, le risque est plus élevé)
- Le sexe, c’est un homme (chez l’homme le risque est plus élevé)
- L’hypertension artérielle (il a une pression artérielle de 180/110 mm
Hg) supérieure à la moyenne qui est de 140/90 mm Hg chez la
personne âgée
- La consommation de tabac (il fume une dizaine de cigarettes depuis
l’âge de 16 ans) qui favorise la formation de plaque d’athérome
- L’excès de graisse et de sucre (sa consommation de gâteaux, de
confiseries et de plats en sauce)qui favorise le dépôt de cholestérol
- L’excès d’alcool (il boit un à deux verres de vin à chaque repas) altère
la paroi des vaisseaux sanguins
- L’obésité (ses mensurations : 98kg pour 1m75) = excès de graisse,
favorise les plaques d’athérome
C’est une nécrose d’une partie du muscle cardiaque suite à l’obstruction
d’une artère coronaire. Les cellules cardiaques privées de dioxygène ne
parviennent plus à se contracter et meurent en quelques heures.
Conséquences de la maladie sur les habitudes de vie de M. Martin
Prise de médicaments à vie
Habitudes nutritionnelles à changer
Arrêt ou réduction de consommation tabac et alcool
Augmentation de l’activité physique (marche…)
Toutes autres réponses pertinentes
BCP ASSP
ÉPREUVE E2
Code : 1406-ASP T 2
Durée : 4 heures
Session 2014
Coefficient : 4
1,5
1
1
1
1,5
1
1,5
4
1,5
2
CORRIGÉ
Page 3/7
Biologie et
microbiologie
appliquées
Sciences
médicosociales
2.8
2.9
Sciences
médicosociales
2.10
Sciences
médicosociales
2.11
Sciences
médicosociales
2.12
Biologie et
microbiologie
appliquées
1 : Aorte
2 : Veine cave supérieure
3 : Artère pulmonaire
4 : Valvule pulmonaire
5 : Oreillette droite
6 : Valvule tricuspide
7 : Ventricule droit
8 : Septum ou paroi inter ventriculaire
9 : Myocarde
10 : Ventricule gauche
11 : Valvule mitrale
12 : Valvule aortique
13 : Oreillette gauche
14 : Veine pulmonaire gauche
6,5
Maladie chronique : affection de longue durée qui, en règle générale,
évolue lentement.
Maladie aigue : maladie qui évolue rapidement mais qui dure peu de
temps
Les signes évocateurs d’une perte d’autonomie chez M. Martin : 3
réponses attendues
Il a de plus en plus de mal à se déplacer
Il s’essouffle rapidement
présente une insuffisance cardiaque chronique.
Allocation personnalisée d’autonomie
son objectif :
prestation qui sert à compenser la perte d’autonomie (dépenses liées à
l’aide humaine et matérielle)
ses conditions d’attribution :
Il faut remplir les conditions suivantes : être âgé de 60 ans ou plus, être
en situation de perte d'autonomie nécessitant une assistance pour les
actes essentiels de la vie (GIR 1 à 4), résider de manière stable et
régulière en France.
Extrait du livret d’accueil du résident :
Prestations : 4 réponses attendues
Salle de kiné (marche, séances de kiné)(répondre à son besoin de
mobilisation)
Salle de restauration (possibilité d’inviter les proches) (maintenir le lien
avec les enfants car peuvent venir manger en salle de restaurant)
Jardins (doit marcher à la suite de son infarctus, prescription)
Lieu de culte, de prière (pratique une religion)
2
0,5
2
4
2.13
Voies : digestive, cutanée, respiratoire, urinaire.
2
Biologie et
microbiologie
appliquées
2.14
L’infection associée aux soins est une infection contractée par un
patient. Cette infection n’était ni présente ni en incubation lors du soin.
Un Délai de 48 heures est nécessaire pour caractériser une infection
associée aux soins jusqu’à 30 jours.
2
Services à
l’usager
2.15
Valeurs hors normes dans le lavabo et sur la poignée de porte de
chambre. La valeur attendue étant de moins de 50 UFC/25 cm².
1
BCP ASSP
ÉPREUVE E2
Code : 1406-ASP T 2
Durée : 4 heures
Session 2014
Coefficient : 4
CORRIGÉ
Page 4/7
Mode d’action du Signification du
produit
pictogramme
DETARTRANT
Services à
l’usager
2.16
EAU DE JAVEL
DETERGENT
DESINFECTANT
Sciences
médicosociales
Sciences
médicosociales
Sciences
médicosociales
Condition de
stockage
dangereux
Porter une blouse
Corrosif
et des gants.
Elimine les
Dangereux pour Respecter les
microorganismes
l’environnement règles d’utilisation
du fabricant
Elimine les
(dosage, rinçage,
microorganismes
temps d’action)
Emulsionne les dangereux
salissures
grasses
Armoire fermée
ventilée
Ne pas
transvaser dans
un autre
contenant
Conserver à
l’abri de la
chaleur et de
l’humidité
2
3.1
Les signes évocateurs d’une perte d’autonomie:
Besoins de Mme DURAND
Une aide à la marche
Aide pour sortir
Aide dans les actes de la vie quotidienne (aide à la prise de repas…)
3.2
GIR : groupe Iso Ressource
La grille AGGIR « autonomie gérontologie groupes iso-ressources »
Intérêts :
- L’évaluation à l’aide de la grille permet aux professionnels de
déterminer le degré de perte d’autonomie physique et psychique dans
l’accomplissement des actes quotidiens. Il existe six degrés de
dépendance, correspondant à six « groupes iso-ressources » (GIR).
- Déterminer l’éligibilité de la personne âgée à l’APA
- Proposer les aides matérielles et/ou humaines adaptées à ses besoins
- Outil de communication pour l’équipe d’intervention
2
3.3
Notion d’autonomie : capacité ou droit d’une personne à choisir d’ellemême les règles de sa conduite, l’orientation de ses actes, et les
risques qu’elle est prête à courir
Notion de dépendance : besoin d’aide pour réaliser certains ou tous les
actes de la vie quotidienne (repas, toilette, tâches domestiques…)
1
Techniques
pro
Ergo-soins
3.4
Biologie et
microbiologie
appliquées
3.5
Biologie et
microbiologie
appliquées
3.6
Nutrition
Il dissout le
calcaire
Précaution
d’utilisation
3.7
Canne tripode pour les 3 pieds qui apportent la stabilité,
Des embouts caoutchouc antidérapants pour ne pas glisser
Une poignée ergonomique pour un bon maintien
De hauteur réglable pour s’adapter à la taille de la personne
- son sexe : c’est une femme (chute hormonale)
- son âge (vieillissement) : 75 ans (chute hormonale ménopause)
- sa corpulence : elle est très mince (état de dénutrition)
- sa sédentarité : elle sort rarement de chez elle (n’entretient plus son
système locomoteur)
Car en cas d’ostéoporose l’os devient plus poreux / fragile et peut donc
facilement se fracturer.
Maladie du squelette caractérisée par un renouvellement insuffisant du
tissu osseux entraînant une diminution de la masse osseuse due à une
déminéralisation.
Le constituant alimentaire à privilégier en cas d’ostéoporose est le
calcium + vit D (+ phosphore)
Car le calcium participe à la solidité osseuse et la vitamine D contribue
à une meilleure assimilation du calcium par l’organisme. Rapport
phospho-calcique supérieur à 1
Protéines
Les aliments à privilégier sont : fromage, yaourt +’eau minérale + fruits
secs
BCP ASSP
ÉPREUVE E2
Code : 1406-ASP T 2
Durée : 4 heures
Session 2014
Coefficient : 4
1,5
1
2
0,5
1,5
1
CORRIGÉ
Page 5/7
Nutrition
3.8
Nutrition
Nutrition
3.9
3.10
Nutrition
3.11
Nutrition
3.12
Services à
l’usager
L’apport en protéines doit être augmenté chez la personne âgée :
1,5g/kg de masse corporelle contre 0,8g/kg par jour chez l’adulte jeune.
Le calcium doit aussi être augmenté : 1200 mg/jour chez la personne
âgée contre 900 mg chez la femme. Apport en eau à augmenter.
L’assimilation du calcium est moins efficace et nécessite un apport plus
important.
La masse musculaire diminue suite au vieillissement, il faut donc
apporter davantage de protéines. Risque de déshydratation.
IMC<18 : état de dénutrition sévère
Fracture, dépression, isolement, perte d’appétit.
Dysfonctionnement des organes, fonte musculaire entraînant la baisse
de mobilité et augmentant les risques de chute, perte de poids, asthénie
Valoriser la présentation (couleur, texture)
Adapter les proportions
Choisir un contenant adapté
Choisir une vaisselle soignée
Principes liaison réfrigérée
Contraintes règlementaires
Préparation culinaire à 63°C
refroidie à 10°C à cœur en
moins de 2 heures.
Eviter la prolifération
microbienne
Etiquetage
DLC, DLU, date de fabrication,
traçabilité
Transport à 3°C
Contrôle de la température des
aliments à réception
Conserver les aliments 3°C
(Réchauffer à 63°C en moins
d’une heure)
Transport réfrigéré (véhicule
ou chariot réfrigérés)
3.13
3
1,5
1
1,5
1
4
Entreposer les aliments au
réfrigérateur
Présentation du comportement de Mme Durand
+ Toutes réponses pertinentes
Réactions
Analyse
Face à son
entourage
Sciences
Médicosociales
repli sur soi,
refus de voir
ses proches
3.14
Face à
l’AVS
3.15
Services à
l’usager
Biologie et
microbiologie
appliquées
3.16
me
M Durand vit mal sa perte
d’autonomie, elle n’accepte pas
cette situation et se replie sur ellemême, refuse toute aide. Elle a le
sentiment d’être inutile
Réactions de négation de Mme
Durand par rapport à sa perte
d’autonomie peut être ressentie
comme un échec personnel et
social au regard du
surinvestissement professionnel
me
et social passé de M Durand
Facteur lumineux = Ouvrir les volets, éclairage suffisant, ne pas rester
dans la pénombre, éviter les chutes
La qualité de l’air = Ouvrir les volets. Vérifier le système d’aération.
(VMC) pour éviter le confinement d’autant que Mme Durand ne sort pas
Confort thermique = Chauffer la maison, (22°C) clim atisation ou baisser
me
les rideaux selon la saison. Car M Durand est affaiblie et immobile
donc plus sensible au froid.
- elle ne voit plus très bien
- elle se plaint d’une sensation de vision voilée
- elle ne peut plus percevoir correctement les couleurs
- elle est éblouie par les lumières vives
BCP ASSP
ÉPREUVE E2
2,5
refus d’aide
Code : 1406-ASP T 2
Durée : 4 heures
Session 2014
Coefficient : 4
3
1
CORRIGÉ
Page 6/7
Biologie et
microbiologie
appliquées
Biologie et
microbiologie
appliquées
3.17
Elle consiste à remplacer le cristallin opaque par une lentille
transparente. Pour permettre une restitution de la vision quasi normale
1
3.18
La DMLA : la dégénérescence maculaire liée à l’âge
Presbytie
1
TOTAL
80
BCP ASSP
ÉPREUVE E2
Code : 1406-ASP T 2
Durée : 4 heures
Session 2014
Coefficient : 4
CORRIGÉ
Page 7/7
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
2
File Size
114 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content