close

Enter

Log in using OpenID

Des Lecteurs - tribunelecteurs

embedDownload
LUTTE CONTRE LE TERRORISME
34 SUSPECTS INTERPELLÉS
Pas moins de 34 éléments de soutien aux groupes terroristes ont été arrêtés lundi par des détachements combinés à El-Oued et Tizi-Ouzou, a indiqué un communiqué
du ministère de la Défense nationale (MDN). D'autre part,
et dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée,
des éléments de la Gendarmerie nationale "ont arrêté à
Tlemcen (2ème Région militaire) un narcotrafiquant et
saisi 68 kilogrammes de kif traité", note la même source.
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
Fedjr Dohr Assar Maghreb Ichaâ
04:49 12:49 16:30
19:22 20:43
Quotidien national d’information
8ÈME ANNÉE - N° 2181 - JEUDI 28 AVRIL 2016 - PRIX 15 DA.
FINALE DE LA COUPE D'ALGÉRIE
GRAVES INCIDENTS LORS
DE LA VENTE DE BILLETS
Page 24
COMMENT-TAIRE
Mohamed Abdoun
PELOUSE EN BLUES
la meilleure en Algérie ".
- Et si on parlait foot pour une fois.
" Parole est ordonnée / De bien vous rire au nez " loin
- J'en déduis que la professionnalisation du foot
- Non mais, des fois ! Tu vas quand même pas
Anaya
de Raouraoua est un énorme échec, que la forrevenir sur la finale de la coupe d'Algérie, ou la
" Si l'Etat était conduit comme une locomotive,
mation est ignorée par tous les présidents de
manière avec laquelle el-Milaha s'est qualifiée de
clubs, maquignons de leur Etat et dans tout leur
manière illégale.
le mécanicien aurait une femme sur les genoux. "
état, et que le seul club qui forme de manière
- Non, non. J'ai mieux à proposer.
Emile Chartier, dit Alain
sérieuse, le Paradou, a déjà été pris pour cible
- Dans ce cas, je suis toute ouïe…
par ce même Raouraoua, parce qu'il donnait, en quelque sorte,
- Je te cite un large passage d'une dépêche officielle pondue par
le mauvais exemple.
l'APS dans le copurant de cette semaine : " Après 14 mois de tra- Bien raisonné. Pendant ce temps, le Mahrez, en train de réalivail, la sélection algérienne des moins de 20 ans (U20), a échoué
ser des miracles, était un illustre inconnu lorsque Vahid l'avait
dès sa première sortie officielle en se faisant éliminer dimanche au
sélectionné, convoqué au mondial brésilien, lui permettant ainsi
premier tour des éliminatoires de la coupe d'Afrique des nations
de s'éclater. Vahid révèle, dans une autre dépêche officielle qu'à
(CAN-2017) face à la Mauritanie, un échec qui remet à nouveau en
l'époque Raouraoua avait vu rouge, et avait tout fait pour contescause la qualité de la formation dans le football algérien. Pourtant,
ter cette sélection.
la Fédération algérienne (FAF) pensait cette fois-ci avoir pris toutes
- J'en déduis que le président de la FAF, en sus de ne s'intéresses précautions pour éviter les erreurs du passé. La FAF, qui n'a
ser qu'à l'équipe A, est franchement nul de chez nul.
pas engagé cette sélection des U20 lors des qualifications de la pré- T'oublies encore une chose…
cédente édition de 2015 car n'étant pas convaincue de ses chances
- Laquelle ?
d'aller au bout de l'aventure, a procédé à la nomination de
- Notre équipe A, face à l'absence des U20 et U17, n'est en fait
Mohamed Mekhazni, un pur produit de l'école algérienne (Blabla).
qu'une sélection de joueurs formés à l'étranger. Une sorte
Et si le coach national s'est retrouvé contraint d'entamer du zéro
d'équipe de France bis.
son travail, c'est parce qu'il n'a pas trouvé en place une sélection
- Comme le pain du même nom.
des moins de 17 ans (U17) sur laquelle il pouvait s'appuyer pour
- Sauf que les dirigeants du foot en Algérie, crois-moi, ne manconstruire sa nouvelle équipe, la FAF ayant également fait l'impasse
gent pas que du pain.
sur la participation de cette catégorie aux qualifications de la précé- Ayhouh !
dente CAN de 2015. (re-Blabla) Si j'ai convoqué autant de joueurs
M.A.
du PAC, c'est parce que la qualité de formation dans ce club est de
FINALE DE LA COUPE D'ALGÉRIE
GRAVES INCIDENTS LORS
DE LA VENTE DE BILLETS
L'ouverture des portes
du stade 5- juillet,
le jour J, est fixée
à 8 h du matin.
e président de la commission d'organisation
de la coupe d'Algérie
de football, Ali Malek, a
annoncé mercredi que les
portes du stade 5-juillet, théâtre dimanche de la finale de la
52e édition de l'épreuve entre
le MCA et le NAHD (16h30),
seront ouvertes à partir de
8h00. "Pour permettre à tout
le monde d'accéder au stade
dans les meilleures conditions, les portes seront ouvertes aux supporters à partir de
8h00, c'est ce que nous avons
décidé en concertation avec le
L
service d'ordre", a-t-il indiqué.
Ce responsable s'exprimait
lors d'un point de presse au
centre Bensiam, à Hussein
Dey, à l'occasion de l'exposition itinérante du trophée de
la coupe. "Toutes les dispositions ont été prises pour le
bon déroulement de cet événement. La finale est avant
tout une fête où le fair-play
devrait être de mise", a-t-il
ajouté. Le MCA, dont c'est la
9e finale de son histoire, s'est
qualifié en dominant l'US
Tébessa (3-0), alors que le
NAHD, après 34 ans d'attente,
en battant l'USMBA (1-0). Les
deux dernières finales de
coupe ont été disputées au
stade Mustapha-Tchaker de
Blida. L'enceinte olympique,
fermée en septembre 2013, a
subi des travaux de rénova-
FÉLICITATIONS
Une très jolie poupée prénommée
Yasmine
Est venue égayer le foyer de Brahim
Boukrouna et sa femme Feriel (née
Hamouche)
Le 23 avril dernier.
En cette heureuse circonstance, les
familles Boukrouna, Hamouche,
Benmadi et Guediri félicitent le papa et la maman tout en souhaitant prompt rétablissement à cette dernière.
tion. Par ailleurs, deux personnes ont été blessées dans
des altercations lors de la
vente du quota de billets destiné aux supporters du MCA,
a fait savoir la protection
civile. Le lieutenant Khaled
Benkhalfallah, de la cellule de
Communication de la direction
de wilaya d'Alger, fait état de
deux blessés (par jet de
pierre) dans des altercations
entre supporters du MCA au
niveau des guichets de vente
du complexe olympique. La
même source a ajouté que la
protection civile mobilisera
pour la finale de coupe 23
ambulances et des centres de
soins qui seront encadrés par
8 médecins, 9 camions et 11
autres véhicules, outre 400
agents. 50.000 billets ont été
divisés à égalité entre les
deux équipes, rappelle-t-on.
R.N.
OOREDOO
ENCOURAGE
LE NAHD
A la veille de la finale de la
Coupe d'Algérie, prévue le
1ermai 2016 au stade du 5
juillet à Alger, Ooredoo, fidèle
à son engagement inconditionnel en faveur du sport et en tant que Sponsor Officiel du
Nasr Athlétique d'Hussein Dey (NAHD), réitère son soutien et
ses encouragements aux joueurs ainsi qu'au staff technique
et administratif pour cette finale. Convaincu de la détermination des joueurs et de leur grand esprit sportif, tout au long
de leur parcours lors de cette 52ème édition de la Coupe
d'Algérie, Ooredoo leur souhaite de remporter ce prestigieux
trophée. La promotion du sport continue d'occuper une place
de choix pour Ooredoo qui poursuit son soutien et son
accompagnement des sportifs algériens dans les grands rendez-vous sportifs nationaux, régionaux et internationaux.
Ils ont fermé hier la RN12
LES HABITANTS
D'OUED GHIR NE
DÉCOLÈRENT PAS
Par M.Haddad
Les habitants des villages
relevant de la commune d'Oued
Ghir dans la wilaya de Bejaia
montent encore une fois au créneau, hier, en procédant depuis
la première heure de la matinée
à la fermeture de la route nationale 12, pour réclamer des
autorités de la wilaya la fermeture du centre d'enfouissement
technique, sis dans la localité de
Sidi Boudrraham. Un feuilleton
dont on a déjà rapporté dans
nos précédentes éditions et qui
peine à trouver son épilogue
devant l'intransigeances des
protestataires et qui consiste en
la fermeture pur et simple dudit
centre et la délicatesse de ce
problème pour les autorités de
la wilaya qui au demeurant proposent des solutions palliatives
à l'image de celle du directeur
de l'environnement qui a affirmé
avant-hier sur les ondes de la
radio locale l'importation de ces
services d'un matière chimique
en mesure d'empêcher la propagation des odeurs nauséabondes, outre les garanties du wali
de Bejaia d'équiper ledit centre
d'une station de traitement de
lixiviat dans les plus brefs
délais. Néanmoins les protestataires campent sur leur position
d'autant plus estiment-ils qu'il
s'agit d'un problème de santé
publique, tout en promettant de
hausser le ton de la protestation
dans le cas où les autorités de
la wilaya persistent dans leurs
immobilisme.
M.H.
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
VIGNETTES AUTO
CE QUI VA
CHANGER…
Quotidien national d’information
Page 5
8ÈME ANNÉE - N° 2181 - JEUDI 28 AVRIL 2016 - PRIX 15 DA.
SELLAL EN VISITE OFFICIELLE EN RUSSIE
www.tribunelecteurs.com
SUPERVISION DES
CONSTRUCTIONS
INACHEVÉES
L'AXE ALGER-MOSCOU
SE RENFORCE
L'OPÉRATION
COMMENCERA
LE 1ER MAI
Page 3
Page 2
LES SUBVENTIONS DESTINÉES AUX PRODUCTEURS DE LAIT
ASSUJETTIES À LA DÉTENTION D'UN AGRÉMENT SANITAIRE
COUP DE PIED
DANS… L'ÉTABLE
LIRE EN PAGE 2
EMPRUNT
OBLIGATAIRE
LES ISLAMISTES
EN DÉTRACTEURS
Page 4
CONCOURS
DE RECRUTEMENT
D'ENSEIGNANTS
LA DERNIÈRE
LIGNE DROITE
Page 4
SERVICES
ÉCONOMIQUES
DU SECTEUR
DE L'ÉDUCATION
PROTESTENT
À SKIKDA
LES
TRAVAILLEURS
EN COLÈRE
Page 4
CAILLASSAGE D'UN
BUS À GHARDAÏA
L'ENQUÊTE
SUIT SON COURS
Page 5
BEJAIA
UN TERRORISTE
NEUTRALISÉ
Page 7
ILS ONT FERMÉ
HIER LA RN12
LES HABITANTS
D'OUED GHIR NE
DÉCOLÈRENT PAS
Page 24
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Actualité
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
LE REGARD DE
Les subventions destinées aux producteurs de lait assujetties à la détention d'un agrément sanitaire
Coup de pied dans… l'étable
Une pareille mesure, si elle venait
véritablement à être appliquée,
permettrait de séparer le bon grain de
l'ivraie en éliminant de facto les intrus
pour ne garder que les vrais
professionnels, pour qui l'élevage de
vaches et la production de lait relève
d'un service public autant que d'une
manière de gagner sa vie.
Par Rafik Bakhtini
e paiement des subventions
accordées par l'Etat à la production de lait cru ne relève plus, désormais, de l'Office national interprofessionnel du lait (Onil) et sera, en outre,
assujetti à un agrément sanitaire, a appris
l'APS auprès d'un responsable au ministère de l'Agriculture. Dès mai prochain,
l'octroi des subventions sera décentralisé
pour être assuré par les Directions des
services agricoles des wilayas (DSA)
chargées de les verser aux éleveurs, aux
collecteurs et aux transformateurs, alors
que cette mission relevait exclusivement
de l'Onil, précise le directeur de la régulation et du développement de la production
agricole auprès de ce ministère, Chérif
Omari. L'Onil va ainsi se consacrer uniquement au développement de la filière
sur le plan technique, la vulgarisation et
l'incitation à l'investissement. La décentralisation du système de paiement des subventions fait partie d'une batterie de
mesures prises par le gouvernement, en
octobre dernier, pour remédier aux lenteurs administratives et relancer la filière
lait en misant sur la production nationale
avec l'objectif de réduire les importations
de la poudre de lait de 50% à l'horizon
2019. L'Algérie importe en moyenne
350.000 tonnes de poudre
de
lait
L
É ditorial
50 DA au lieu de 46 DA: "C'est un soutien
important pour booster la production
nationale en lait cru", estime M. Omari.
Néanmoins, les pouvoirs publics ont assujetti l'octroi des 2 DA supplémentaires à
l'éleveur à un agrément sanitaire délivré
par les services vétérinaires. En conséquence, l'administration a fixé aux éleveurs un délai d'une année, allant du 2
novembre 2015 au 2 novembre 2016,
pour se mettre à niveau, c'est-à-dire
recenser leur cheptel et effectuer un suivi
vétérinaire en vue d'obtenir cet agrément.
"Celui qui n'a pas ce document sanitaire,
il ne bénéficiera pas des 2 DA. C'est une
incitation à la production d'un lait de qualité et à la sécurisation des élevages
contre d'éventuelles maladies", avance le
même responsable. La filière compte plus
de 40.000 éleveurs avec un million de
vaches laitières dont 3.000 sont des
Bovins laitiers modernes (BLM) qui sont
des races de vaches, importées, dotées
d'un haut potentiel de rendement laitier. Il
est relevé que les mesures prises par le
gouvernement pour relancer la filière,
annuellement dont 50% sont importés par
l'Onil qui les redistribue aux laiteries sous
forme de quotas subventionnés, pour produire du lait pasteurisé conditionné en
sachet vendu au prix administré de 25
DA/litre. Pour préparer ce basculement
d'un système centralisé à un dispositif de
proximité, le ministère de l'Agriculture a
organisé des regroupements régionaux
de formation au profit des responsables
locaux en vue de s'imprégner du mode de
fonctionnement du paiement des subventions. Suite à de nombreuses réunions de
concertation avec les professionnels pour
augmenter le prix de référence du lait cru,
principal facteur de la crise qui avait
secoué la filière en 2015, le gouvernement avait accepté une augmentation de
la subvention, accordée aux éleveurs, de
deux (2) DA supplémentaires. Cette prime
est ainsi passée de 12 DA/litre à 14
DA/litre depuis novembre dernier, auxquels s'ajoutent les 36 DA qui est le prix
de cession du lait cru aux laiteries au lieu
de 34 DA auparavant. Ainsi, le prix du litre
de lait cru vendu par l'éleveur est passé à
dont notamment l'élargissement du soutien de l'Etat aux cultures fourragères, ont
suscité un engouement auprès des industriels et de grands éleveurs qui se sont
lancés dans l'investissement laitier. Une
quarantaine de projets intégrés ont été
déposés auprès de la Cellule de facilitation des investissements, installée en janvier dernier, en vue d'aider les opérateurs
à concrétiser leurs projets. "Ce sont des
laiteries leaders et de grands éleveurs qui
veulent mettre en place des fermes d'élevage intensives et intégrées", assure M.
Omari qui signale que des industriels se
sont engagés à investir dans l'amont de la
filière pour sécuriser leur production en
fourrage, et à faire baisser les importations de la poudre de lait. Il cite les cas
d'un transformateur qui a déposé un dossier d'investissement d'une exploitation de
3.000 têtes, la première du genre en
Algérie en terme de nombre de vaches, et
d'un autre industriel privé qui a déjà
entamé son projet de production de fourrages avec des unités d'ensilage et d'enrubannage (conditionnement).
R.B.
Jeudi 28 avril 2016
Supervision des constructions inachevées
L'opération commencera le 1er mai
indiqué la source, précisant qu'elle
concernera dans une première étape
109.043 constructions situées dans des
sites classés prioritaires, soit aux entrées
de la ville et des agglomérations en
milieu urbain et rural. Les propriétaires
des constructions inachevées sont passibles de peines incluant des amendes
avec interdiction de passation de contrats
de vente ou de location de ces constructions ainsi que l'interdiction de renouvellement de tout contrat de location. Outre
ces peines, les propriétaires des
constructions inachevées ne pourront pas
ne opération de supervision des
constructions inachevées sera lancée à partir du 1er mai, a indiqué, ce
mardi, un communiqué du ministère de
l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville.
Cette opération sera prise en charge par
une équipe pluridisciplinaire qui effectuera des travaux de supervision sur le
terrain pour constater le respect par les
propriétaires de constructions de la règlementation qui exige leur achèvement
dans les délais fixés, selon la source.
L'opération se fera suivant les priorités
définies par les collectivités locales, a
U
renouveler le registre de commerce si la
construction comprend un local de commerce, indique-t-on. Cette opération s'inscrit dans le cadre de l'instruction interministérielle N° 2 du 21 février 2016 fixant
les modalités du traitement des travaux
d'achèvement de l'enveloppe externe des
constructions concernées par la mise en
conformité et/ou d'achèvement.
Cette instruction vise à mettre un terme
au phénomène des constructions inachevées et à promouvoir un cadre bâti esthétique et harmonieusement aménagé.
R.N.
au sujet du dossier sahraoui, défendu par les
Algériens sur la base des résolutions onusiennes.
Alger persiste et signe, affichant, clairement, ses
out en apportant son soutien au régime d'Al
positions à l'étranger, s'émancipant de la feuille de
Assad, ennemi juré d'Obama et de Salmane,
l'Algérie qualifie ses relations avec Washington et Ryad d'"exceptionnelles". route tracée par des Saoudiens très agressifs dans leurs attaques contre Alger.
Présent à Damas pour réitérer le "soutien de l'Algérie au peuple syrien dans sa lutte Messahel a, également, réaffirmé son soutien à une solution politique de la crise
contre le terrorisme", le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la syrienne. Un rappel, en opposition à la volonté saoudienne de mener une guerre
Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, a précisé, lundi, que ces deux pays sont conjointe avec les Turcs, pour chasser Al Assad du pouvoir. L'Algérie, en affichant
des "partenaires de l'Algérie", au cours d'une conférence de presse animée avec le ouvertement son soutien à Al Assad, ne veut, certainement, pas refaire l'erreur
ministre syrien de l'Economie et du Commerce extérieur, Hammam El-Jazairi, après libyenne où sa position n'était pas sans équivoque. L'escale libanaise pour "renforcer
avoir été reçu par le président syrien. A cette occasion, il a réaffirmé la position inébran- les relations bilatérales privilégiées" peut également être perçue comme une réponse
lable d'Alger contre l'ingérence dans les affaires internes des autres pays et contre l'in- algérienne à la décision du CEG, sous l'impulsion saoudienne, d'estampiller le
gérence de tiers dans ses affaires intérieures. Un message fort à l'adresse tout, parti- Hezbollah, groupe terroriste. Une décision imposée à la Ligue arabe après la décision
culièrement, de l'Arabie saoudite qui continue de reprocher à l'Algérie des positions qui de l'Arabie Saoudite d'interrompre son aide de trois milliards de dollars, à l'armée libanaise et suspendu le reste d'un financement d'un milvont à l'encontre de ses intérêts, malgré des déclaraliard destiné aux forces de sécurité libanaises, pour
tions de bonnes intentions des deux côtés. Rappelons
protester contre les prises de position du Liban, quaqu'à la première semaine de ce mois, le ministre d'Etat,
Tout en apportant son soutien au régime
lifiées d'hostiles à son égard, sous l'impulsion du
conseiller spécial auprès du président de la
d'Al Assad, ennemi juré d'Obama et de
Hezbollah. La Syrie, le Liban mais aussi la Russie,
République, Tayeb Belaiz, était en visite à Ryad, en
comme pour mieux marquer ses distances vis-à-vis
mission d'éclaircissement et de réconciliation. Citant
Salmane, l'Algérie qualifie ses relations
de la politique extérieure saoudienne. En effet, le
Bouteflika, il a précisé que les positions de l'Algérie par
avec Washington et Ryad
Premier ministre, Sellal, est attendu à partir d'aurapport à certaines questions arabes, relèvent de son
jourd'hui à Moscou, à l'invitation de son homologue
principe sacro-saint de "non-ingérence dans les affaid'"exceptionnelles".
russe, Dimitri Medvedev. Au programme, "l'examen
res internes d'autres pays", loin, comme cela aurait pu
de l'état des relations bilatérales ainsi que les persêtre suggéré, d'une quelconque "opposition à des partenaires arabes". Belaïz avait, également, indiqué avoir transmis au souverain saou- pectives de leur consolidation", mais pas que puisque la politique n'est jamais très loin
dien une invitation de la part du président algérien, à visiter l'Algérie "dans les meilleurs lorsque Algériens et Russes se rencontrent. Le dossier syrien sera certainement au
délais". Ce à quoi le roi Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud a répondu, favorablement. menu, au même titre que le Sahara Occidental pour rapprocher les points de vue des
Mais c'était avant le soutien franc et total des pays du Conseil économique du Golfe deux pays. La coopération militaire et économique sera, aussi, au centre des discus(CEG) à la marocanité du Sahara Occidental. De Damas, Messahel a, également, sions, histoire de prendre un peu plus de distance avec le partenariat, en quasi monoAEH
répondu, peut-on dire, au soutien inconditionnel des monarchies du Golfe au Maroc, pole avec la France.
Par Amirouche El hadi
T
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
L'ENNEMI JURÉ
Directeur de la publication
Mohamed Abdoun
Tel / fax : 021 71 67 60
Rédacteur en chef
Amar Chekar
Edité par la EURL Grinish
Media Edition
au Capital de 100 000 DA
Bureau de Mostaganem
Cité des 39 logements. Mostaganem
Tél : 0552 90 16 45
ANEP :
1, avenue pasteur, Alger
Tél : 021 73 76 78
021 73 71 28
ANEP ORAN :
Adresse : 11, Rue Abane Ramdane Alger Centre
Tel / fax : 021 71 65 74
Standard : 021 71 65 76 / 021 71 67 80
Site web : www.Tribunelecteurs.com
E-mail : [email protected]
Bureau de Tizi-Ouzou
12, rue des frères affane
Tél : 041 40 58 31 / 041 33 55 60
Tél : 0551 97 32 08
Impression :
Bureau de Chlef
Ouest : SIO
Centre : SIA
Publicité
Tél : 0774 27 89 49
Tel/fax : 021 71 65 74
Tel/fax : 021 71 67 60
Bureau de Béjaïa
Administration & finance :
QUOTIDIEN NATIONAL
D’INFORMATION
Bureau régional d’Oran
08 Rue Belhendouz abdelkader
ex rue de la remonte.
Tél / Fax : 0553 64 40 28
Tél : 0773 71 99 37
Bureau de Tiaret
Tél : 0541 01 48 97
2
Diffusion :
Ouest : SDPO
Centre : NMA
Est : AMP
Tout document
remis, envoyé
ou transmis
électroniquement
à la rédaction
ne saurait faire
l’objet d’aucune
réclamation.
23
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Annonces classées
OFFRES D'EMPLOI :
Ecole privée Beni Messous recrute éducatrice, femme de ménage, cuisinière, orthophoniste, psychologue, prof de français.
Tel : 0561 64.77.00 / 0561 64.77.47
Cherche aide-patissière (francophone)
Tel : 021 90.94.75 - 0556 05.80.03
Restaurant Dély Ibrahim cherche serveur,
aide-cuisinier, barman, plongeur, femme de
ménage, hébergement assuré.
Tel : 0550 46.68.86 / 0550 13.94.33
Cherche commerciaux H/F pour ste imp-exp.
située à Eucalyptus.
Envoyez CV au : [email protected]
Entreprise de travaux de bâtiment à Tizi
Ouzou recrute pour la gestion de ses projets
un ingénieur ou un DEUA en génie civil
expérimenté 5 ans au minimum.
Faxer CV au 026 20.44.92
Cherche femme de ménage tous les jours de
dimanche à jeudi à Bouzaréah.
Tel : 0555 83.94.93
Société privée cherche secrétaire de direction
2 ans d'expérience langue arabe, français,
anglais
Tel : 0560 94.51.16
[email protected]
Imp.à Tizi Ouzou recrute 2 conducteurs offset Kord (Roland+Gestenter) et Sormz- 1
platiniste, 1 massicotier, infographe (femme).
Tel : 0550 48.20.01 / 0560 91.76.87
Pâtisserie à Kouba cherche jeunes (H/F)
polyvalent, ménage et vaisselle et apprentie.
Tel : 0554 66.61.82
Labo dentaire recrute JH, JF age 25 et 35 ans
habite Alger et env.
Tel : 0797 19.24.95
Recrute ouvrier atelier, chauffeur 30-45 ans
Alger.
Envoyez CV fax : 021 33.33.49
Ste étrangère sise à Mohammadia Alger
cherche
aide-comptable,
expérience
professionnelle 1 année minimu libre de tout
engagement.
Email : [email protected]
Quotidien national d’information
JH 37 ans cherche emploi comme chauffeur
coursier chez ste étatique ou privée tte
proposition.
Tel : 0551 43.77.91
Nous lançons prochainement une formation
dans la fabrication des produits détergents.
Pour informations : 0558 58.28.71
SERVICES
Documentation mailing domiciliation représentation travaux d'opportunités d'appoint
consulting. Collaboration
Tel : 0779 18 21 06
É-mail : [email protected]
H 40 ans marié sérieux cherche emploi
comme agent de sécurité, tourneur ou équivalent et accepte mêmes déplacements avec
hébergement.
Tel : 0552 19.90.14
JH cherche emploi comme gestionnaire,
administratif gestion de stock, gestion person.chargé moyen généraux.
Tel : 0660 48.32.98
JH 30 ans chef de rang, diplôme en restauration en 2007, 7 ans d'exp.en gastronomie
cherche emploi.
Tel : 079773.50.21
JH possède véhicule cherche poste de travail
en qualité d'agent de sécurité ou chauffeur.
Tel : 0776 66.71.14-0770 48.65.38
JH 30 ans DES (bac+4) en science biologiques option microbiologie 2 ans d'exp.
comme chimiste cherche emploi
Tel : 0557 26.02.78
Comptable cherche emploi tenue comptabilité décl. fisc. bilan.
Tel : 0697 70.31.15
COURS ET LEÇONS :
ELTC English School lance cours en anglais
de communication nouv. session 26 sept.
Tel : 0781 65.18.29-0549 53.92.93
boulevard Bougara, à proximité de l'embassade de Russie, El Biar
IMA offre plus de 20 formations dans les
domaines de l'informatique, infographie, site,
Web, 3D, électronique, maintenance, électricité, télésurveillance, réseaux et autre.
Tel : 021 27.59.36/73 / 0551 95.90.00
DEMANDE D'EMPLOI :
SBL English School votre partenaire pour
améliorer votre anglais lance nouv. promo
26 septembre
SBL Alger Grande Poste
021 74.20.58 - 0550 86.47.84
JH 26 ans cherche emploi comme chauffeur
ou agent de sécurité.
Tel : 0560 09.76.14
Anglais à domicile pour scolaires, cadres et hommes d'affaires, écrit et parlé toutes LV1 et LV2
Tel : 0663 75.65.69
Réparation et installation de climatisation,
frigo (chaud, froid, électricité).
Tel : 0661 75 39 31
Réparation TV + Plasma à domicile Lyes
tech. Sonacat.
Tel : 0561 27.11.30
Traiteur El Quona : vous propose (ste ou part)
une gamme de plats repas cité Douzi 03, n° 365
BEZ. email : [email protected]
Tel : 0775 64.07.87
Cède 2 Machines à TRICOTER Etat neuf,
jamais servi, sous emballage
TOYOTA 747 et PASSAP
É-mail : [email protected]
Tél : 0553/ 80 50 48
TERRAIN :
Vends lots de terrain à partir de 200m² à kara
Mustapha, wilaya de Boumerdes, avec acte,
livret foncier 8000DA/m².
Tel : 0550 27.11.00
Essalam immobilier vend à Ain Taya 140m²
et 175m² avec acte et livret foncier.
Tel : 021 87.50.62 - 0661 42.68.63
Loue terrain à Tizi Ouzou environs Tamda
entièrement aménagé et cloturé superficie
totale 1 hectare accès sur la route principale
toutes commodités pour toutes activités.
Tel : 0550 37.13.08
Vend terrain 21 ares avec maison Ain Naadja
à la cité de Safsafa.
Tel : 0550 70.64.41
Vend un F3, Birkhadem, 2eme étage
sup.69m², avec garage, dans une nouvelle
résidence clôturée, avec acte et certificat de
conformité, prix : 1350U
Tel : 0559 35.63.71 -0550 62.45.60
Tizi ouzou centre, loue un F3 fini et meublé top,
2eme étage, sup.78m², deux façades, très bien
situés, avec parking, toutes commodités, sans
vis-à-vis libre de suite, Prix : 65000DA/mois
Tel : 026 21.77.29
Blida, Soumaa : vend un F3, 2eme étage,
sup.68m², état propre, bien aménage, toutes
commodités, immeuble de 4 étage, avec acte et
livret foncier, accepte promesse de vente avec
apport, libre fin d'année, Prix : 750U/ferme
Visite uniquement les samedi.
Tel : 0668 01.29.44 -0561 13.04.45
VILLAS :
Vend villa à El Mouradia 415m²
Tel : 0555 15.69.71
Vend à Beni Taou Blida villa R+1 230 m²
acte commodités nécessaires prix négociable
après-visite.
Tel : 0776 25.85.42
LOCAUX :
Vends local commercial à Tizi Ouzou lotissement Bouzar Krim Belkacem superficie de
60 m² très bien aménagé en bureau convient
pour toutes activités.
Tel : 0550 37.13.08
Ouled Aich, cité 360 logt : vend un local,
sup.24m², avec wc, pour taxiphone, bureaux,
pâtisserie, libre de suite, avec acte, prix :
320U/Nég.
Tel : 0662 12.01.08 / 0551 54.00.76
APPARTEMENTS :
Oran, Dar El Hayat, Bte A : vend un F4, 11e
étage, avec csdb, véranda, dans un état normal, immeuble propre, deux façades, avec
belle vue, bon voisinage, avec ascenseur neuf
pas encore opérationnel.
Tel : 0791 54 15 93 - 0550 80 78 55
Cède 2 Machines à TRICOTER Etat neuf,
jamais servi, sous emballage
TOYOTA 747 et PASSAP
Tel : 0553 80 50 48
Email : [email protected]
SALUT pour des considérations purement
personnelles, je désire céder les ouvrages suivants à Quiconque m'écrira par émail
Tél : + 213 669 06 43 68
É-mail : [email protected]
[email protected]
Lecteur assidu de la presse, tant nationale
qu'étrangère, dispose de nombreux périodiques, quotidiens, hebdo.
Et autres magazines. Depuis 1950 à ce jour.
Soit une colossale collection, une montagne
de papiers, d'infos générales, scientifiques,
culturelles, à qui saura s'en servir étudie toute
proposition.
Tél : 0779 18 21 06
É-mail : [email protected]
Quotidien national d’information
Pour vos annonces nous vous offrons
Les meilleurs prix
Contactez-nous sur Tel/Fax : 021.71.67.60 Tel/Fax : 021.71.65.74
E.Mail : [email protected]
Des prix étudiés pour les notaires et huissiers
Anniversaires fêtes Décès condoléances
Demandes et offres d'emplois
Avec nous c'est gratuit
Par Assia Mekhennef
e Premier ministre,
Abdelmalek Sellal a
effectué, hier, une visité
officielle à Moscou. Cette visite
de jours constitue une étape
importante pour la consolidation
des relations bilatérales entre
Alger et Moscou liées par un
partenariat stratégique signé en
2001.
Lors de son intervention lors
d'un entretien avec son homologue Russe, Dimitri Medvedev,
Sellal a mis en évidence la
volonté et la disponibilité de
l'Algérie de consolider le partenariat économique entre Alger
et Moscou, relevant que
l'Algérie compte sur la diversification de l'économie nationale
pour se libérer définitivement
des hydrocarbures.
Il a souligné, à cet effet, que
l'Algérie possède des potentialités importantes dans le
domaine de l'agriculture, invitant, dans ce sens, la partie
russe à pousser davantage le
partenariat dans ce secteur.
Le chef de l'exécutif a indiqué,
que l'Algérie a tracé ses priorités qui sont l'agriculture et l'industrie, rappelant, à ce propos,
que " notre pays détient des
capacités
importantes
en
mesure de lui permettre de réa-
L
AVIS D’APPEL D’OFFRE OUVERT
AVEC EXIGENCE DE CAPACITES MINIMALES
*Capacités professionnelles : copie de certificat de
qualification et classification en secteur Travaux Public
Activité Principal catégorie 05 et Plus (en cours de
validité pendant la duré des travaux).
* Capacités financiers : moyens financiers justifiés par
les Bilans comptables indiquant les Différents financiers
des 03 dernières années visés par les services des impôts.
- Références bancaires : Extrait de rôle Apuré ou a défaut
joindre l'échéancier de paiement.
- Attestation de dépôt des comptes sociaux pour les
personnes morales.
*Capacité techniques : moyens humains (Listes des
moyens humains et les nombres qui sont à déclarer aux
services (CASNOS, CNAS, CACOBATH).
Moyens matériel ( Listes des moyen matériels : les cartes
grises et suivants des attestations de l'assurance du
matériels).
Références professionnelles (justifiés par des attestations
de bonnes exécutions).
" À n'ouvrir que par la commission d'ouverture des
plis et d'évaluation des offres "
Travaux de Réalisation d'un Mur de Soutènement
en Béton Armé de la Cité 40 Logements -Place
Mohamed Boudiafmonsieur Le Président de l'assemblé Populaire
communal de Tiaret (Direction Des Travaux de l'APC)
Route de SOUGUEUR approximé té Stade KAID
AHMED
Accompagnée des pièces suivantes :
Dossier de Candidature : Enveloppe "A" portant la
mention (Dossier de Candidature) comportant :
-Une déclaration de Candidature remplie, signée et datée
- Déclaration de probité remplie, signée et datée
Offres Technique : Enveloppe " B " portant la
mention (offre technique) comportant :
- Déclaration à souscrire remplie, signée et datée;
- Tous documents permettant d'évaluer l'offre technique :
un mémoire technique
- Justificatif et autre document exigé en cahier des
charges.
Tribune des Lecteurs - Jeudi 28 avril 2016
- Le cahier des charges portant a la dernière page la
mention manuscrite " lue et accepté "
Planning des travaux.
Offres Financière : Enveloppe " C " portant la
mention (offre Financières) comportant :
- lettre de soumission remplie, signée et datées
- Bordereau des prix Unitaires remplie, signée (BPU)
- le détail quantitatif et estimatif remplie, signée (DQE)
-la décomposition du prix global et forfaitaire (DPGF)
- le sous -détail des prix unitaires (SDPU)
-le devis descriptif et estimatif détaillé (DDED)
la date de dépôt des offres est fixées a 15 jours a partir de
la date de la première parution du présent avis dans les
journaux quotidiens ou BOMOP.
- Le jour et l'heure limite de dépôt des offres
correspondent au dernier jour de la durée de préparation
des offres à 12H00.
-Le dépôt se fait par porteur à l'adresse suivante ;
Direction Des Travaux de l'APC - Route de SOUGUEUR
approximé té Stade KAID AHMED.
-L'ouverture des plis techniques et financiers aura lieu en
séance publique le même jour de dépôt des offres à
14H00 au siège Direction Des Travaux de l'APC. Les
soumissionnaires ou leurs représentants peuvent y
assister s'ils le souhaitent.
Si le jour de dépôt des offres et d'ouverture des plis
coïncide avec un jour férié ou de repos légal, la durée de
préparation des offres sera prorogée jusqu'au jour
ouvrable suivant.
Les offres resteront valides pendant une période équivalente
à la durée de préparation augmentée de trois (03) mois.
Le Président de L'APC
ANEP 31004029
22
Algérie "est guidée par le
souci de protéger sa propre
sécurité" dans un environnement
régional "marqué par la persistance et même l'extension de la
menace terroriste", a affirmé
mercredi à Alger, le ministre des
Affaires maghrébines, de l'Union
africaine et de la Ligue des Etats
arabes, Abdelkader Messahel.
"En organisant cet atelier,
l'Algérie est guidée par le souci
de protéger sa propre sécurité
dans un environnement régional
marqué par la persistance et
même l'extension de la menace
terroriste", a-t-il souligné, lors
des travaux d'un atelier international sur le rôle de l'internet et
des réseaux sociaux dans la prévention et la lutte contre la radicalisation et le cyber-terrorisme.
"Réduire, à défaut d'éliminer,
l'usage d'internet par les groupes
terroristes, c'est contribuer à la
réduction de leur mobilité, de
leur connectivité, de leur propagande, de leur moyen préféré de
radicalisation et de recrutement,
L'
Wilaya de Tiaret
Daïra de Tiaret
Commune de Tiaret
NIF APC : 09841401511643
Avis est adressé aux entreprises qualifiées et intéressées
de cette avis, Le cahier des charges peuvent être retiré
auprès Secrétariat Général de la commune de Tiaret
contre le paiement de deux mille dinars (2.000,00 DA).
Les offres doivent être adressées sous des enveloppes
comporter un dossier de candidature : une offre technique
et une offre financière qui sont inséré dans des
enveloppes séparées et cachetées et sont mise dans une
autre enveloppe cachetée et anonyme : comportant la
mention :
arabe, Abdelkader Messahe en
Syrie vise à parvenir à des solutions politiques pour les conflits
qui se posent actuellement à
travers le globe.
Pour ce qui est de la question
du Sahara Occidental, le
Premier ministre, a déclaré, à
son homologue russe que la
position de l'Algérie est " ferme
" à ce sujet. En fin de son intervention, Abdelmalek Sellal a
appelé l'Algérie et la Russie, qui
s'entendent politiquement, à
faire avancer leurs partenariats
dans le domaine économique.
L'entretien, qui eu lieu dans la
résidence du président du
Gouvernement russe, a été
élargi par la suite aux membres
des deux délégations autour
et le raffermissement des relations bilatérales.
Cette dynamique a été marquée, également, par les
échanges de visites de haut
niveau de part et d'autre,
rehaussées par celles effectuées par le président Abdelaziz
Bouteflika en Russie en 2001 et
2008, et celles des présidents
Vladimir Poutine et Dmitri
Medvedev, respectivement en
2006 et 2010, outre les visites
au niveau ministériel et institutionnel.
S'agissant de la situation de
crise qui marque certaines
régions du globe, Lavrov a
salué les efforts déployés par
l'Algérie pour résoudre les crises en Libye et au Mali et, de
manière globale, dans la région
du Sahel, relevant que les analyses et les approches algériennes et russes dans la résolution
de ces problèmes sont " proches ou convergentes ".
Alger et Moscou plaident en
effet pour que le règlement de
toute crise internationale puisse
s'appuyer sur les normes du
droit international, la Charte des
Nations Unies, et le respect de
la souveraineté et l'intégrité territoriale de tous les Etats et éviter qu'il y ait toute influence sur
leur politique intérieure.
A.M.
" Assurer sa propre sécurité "
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
- Les Statuts pour les Sociétés.
- Les documents relatifs aux pouvoirs habilitant les
personnes à engager l'entreprise
-Tout document permettant d'évaluer les capacités des
candidats des soumissionnaires
ou le cas Échéant, des sous - traitants.
liser des performances économiques ". Rappelant qu'environ
200 hommes d'affaires algériens sont actuellement à
Moscou pour prendre part au
Forum économique, Sellal a
déclaré que Alger et Moscou
peuvent bâtir des partenariats
et créer " un pont ".
Sellal qui a relevé que l'Algérie
a été toujours partisane de la
paix à travers le monde, a souligné : " nous sommes
aujourd'hui exportateur de la
paix eu égard, aux efforts diplomatiques que déploie, sans
cesse, l'Algérie pour la résolution des conflits ".
Evoquant la récente visite du
ministre des Affaires maghrébines et africaines et de la Ligue
d'un déjeuner officiel offert par
M. Medvedev en l'honneur de
M. Sellal et de la délégation qui
l'accompagne dans cette visite.
En outre, un forum économique
est mis à profit par les opérateurs des deux pays d'étudier
les opportunités d'affaires et de
partenariat susceptibles de renforcer davantage les liens qui
les unissent déjà dans plusieurs
domaines. Les relations historiques qu'entretiennent les deux
pays ont connu depuis 2001
une dynamique qui leur a permis de se renforcer davantage
et se consolider à travers les
différents domaines de coopération comme l'atteste le
volume des échanges commerciaux bilatéraux qui a atteint
885 millions de dollars en 2015
contre 530 millions de dollars
en 2014, alors qu'il n'était que
de 175 millions de dollars en
2002. La réunion de la 8ème
session de la commission de
coopération économique, commerciale, scientifique et technique algéro-russe, tenue en juillet 2015, a été sanctionnée par
la signature d'un procès verbal
renforçant les relations bilatérales des deux pays.
Le
procès-verbal
signé
englobe, à cet effet, plusieurs
recommandations multisectorielles visant le développement
Messahel à propos de la lutte de l'Algérie contre le Cyber-terrorisme :
Publicité
Le Président de l'assemblé Populaire communal de Tiaret
lance un Avis d'Appel d'Offre Ouvert avec Exigence de
Capacités Minimales pour les :
Travaux de Réalisation d'un Mur de Soutènement en
Béton Armé de la Cité 40 Logements -Place Mohamed
Boudiaf-
Jeudi 28 avril 2016
L'axe Alger-Moscou se renforce
Cherche pour client sérieux, achat d'une
ferme agricole ou terrain de 02 à 05 hectares,
dans la wilaya de Tipasa, Blida, avec acte de
propriété.
Tel : 024 32.13.23 - 0550 54.74.63
AVIS DIVERS
Quotidien national d’information
Sellal en visite officielle en Russie
Cherche partenariat pour exploit, un terrain
industriel de 9000m², en plein centre de la
zone industrielle d'El Kseur, Béjaia.
Tel : 0771 40.32.29 -0553 13.01.78
Cherche pour client sérieux en attente, achat
d'un terrain agricole, sup. de 02 à 04 hectars,
sur bord de route.
Tel : 024 49.11.94 - 0770 99.14.30
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
PROSPECTION :
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Vend terrain à Réghaia 63000m².
Tel : 0561 73.06.57
Vend un terrain sup.5000m², pour hôtel, avec
cahier de charge, avec acte et livret foncier au
niveau de complexe touristique, Prix :
13U/m².
Tel : 021 95.73.79 - 0665 16.33.87
Jeudi 28 avril 2016
et, en fin de compte, à l'affaiblissement de leurs capacités", a-t-il
ajouté. Pour M. Messahel, "c'est
là une dimension importante de
la lutte que mènent nos pays et
la communauté internationale
dans son ensemble contre ce
fléau". "Cependant, ces objectifs
ne peuvent être atteints que par
la promotion d'une véritable coopération régionale et internationale autour de l'usage
d'Internet", a-t-il soutenu. Dans
ce cadre, le ministre a soutenu
que l'Algérie avait "résolument"
choisi de développer la société
de l'information, de promouvoir la
connectivité ainsi que l'intégration à l'économie internationale.
"Cette politique participe de la
dynamique globale de renforcement de la démocratie et l'ouverture sur le monde prônée avec
conviction par M. Abdelaziz
Bouteflika, président de la
République", a-t-il indiqué. Il a
ajouté que partant de ces considérations, "mon pays estime
qu'internet doit rester un espace
de dissémination et de partage
du savoir et de la connaissance
et un instrument de créativité, de
rapprochement et de coopération
entre les individus, les peuples et
les pays". Dans ce cadre,
l'Algérie "apportera sa contribution à toute action collective
visant à soustraire internet à
l'usage criminel des groupes terroristes", a-t-il insisté. "Dans cet
esprit aussi, nous pensons que
l'élaboration, sous l'égide des
Nations unies, d'une charte internationale regroupant des principes consensuels portant sur l'utilisation d'internet, à respecter par
tous les Etats et les opérateurs
du secteur privé, constituerait
une importante contribution à la
lutte contre le cyber-terrorisme et
le crime organisé transnational",
a-t-il encore souligné. M.
Messahel a relevé, dans ce
sens, que l'actualité "nous rappelle que la menace terroriste
est toujours présente, évolue au
quotidien et s'étend à de nouveaux espaces", soulignant
qu'"aucune région et aucun pays
ne peuvent valablement se
déclarer à l'abri de ce fléau qui
n'a ni religion, ni frontières, et ne
respecte ni les valeurs universelles qui nous unissent et encore
moins la sacralité de la vie
humaine". "C'est une menace
globale qui s'inscrit dans le long
terme et exige une réponse globale. Elle nous interpelle dramatiquement aujourd'hui et le fera
encore plus demain si nous ne
prenions pas ensemble les
mesures requises", a-t-il dit, soulignant qu'internet "est progressivement devenu un facteur d'aggravation de cette menace". Il a
ajouté qu'aujourd'hui, "en raison
de sa mondialité, internet est un
instrument exploité avec beaucoup d'ingéniosité et de technicité par les groupes terroristes
pour atteindre leurs objectifs criminels". "Ces groupes mènent
leurs campagnes de radicalisation, plus et mieux, par internet.
Ils font leur communication et
l'apologie de leurs crimes par
internet. Ils recrutent mondialement et au sein de différents
segments des sociétés par internet. Ils manipulent aussi, et de
plus en plus, des finances et,
tout autant, par internet(...)", a-t-il
affirmé. M. Messahel a soutenu
que leurs "tribunes préférées"
étaient les réseaux et médias
sociaux dans leur diversité, relevant que leur "cible privilégiée"
restait une jeunesse "vulnérable
souvent à la recherche d'ancrages" et que leur "théâtre d'action
n'est autre que la planète toute
entière". M. Messahel a relevé,
dans ce cadre, qu'Europol attribuait à Daesh, en 2015 déjà, "la
masse colossale de 100.000
tweets quotidiens alors que les
instances compétentes des
Nations unies confirment que les
combattants terroristes étrangers
proviennent de plus d'une centaine de pays. C'est là un des
aperçus du retour sur investissement que font les groupes terroristes sur internet".
R.N.
Coopération
Gaïd Salah reçoit le ministre émirati de l'Energie
e vice-ministre de la
Défense nationale, chef
d'état-major de l'Armée nationale populaire, le général de
corps d'armée, Ahmed Gaïd
Salah, a reçu ce mardi à
Alger le ministre émirati de
l'Energie, Soheil Al-Mazraouï,
en visite officielle en Algérie,
indique un communiqué du
ministère de la Défense nationale (MDN). Les entretiens se
sont déroulés en présence du
chef du département organisation et logistique de l'étatmajor de l'ANP, du directeur
L
des fabrications militaires du
MDN et des membres de la
délégation émiratie, précise la
même source. Ils "ont porté
sur les projets de partenariat
entre les deux pays, notamment dans le domaine des
fabrications militaires et sur
les voies de leur développement".
La coopération algéro-émiratie en matière de fabrications
militaires "a enregistré, ces
dernières années, une nette
évolution, notamment en ce
qui concerne le volet des
industries mécaniques, à
l'instar de la fabrication des
véhicules blindés pneumatiques, des engins lourds
(camions et bus), des véhicules tout-terrain de marque
Mercedes-Benz, ainsi que
des moteurs de différents
types", a relevé la même
source. A l'issue de l'entretien, les deux parties ont
échangé des présents symboliques avant que le ministre
émirati ne procède à la signature du livre d'or du ministère,
conclut le communiqué.
3
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Jeudi 28 avril 2016
Concours de recrutement
d'enseignants
Emprunt obligataire
La dernière ligne
droite
Les islamistes
en détracteurs
Par Imen.Hamadache
Trois jours nous séparent du concours de
recrutement des enseignants. Après le rejet
de leur intégration, les enseignants contractuels qui refusent jusqu'à aujourd'hui de
passé le concours, ont mené plusieurs sit-in
devant les académies de l'éducation dans
plusieurs wilayas juste pour être intégrés.
Alors qu'ils essayent de perturber le déroulement du concours Benghebrit tape fort.
A cette effet, le ministère de l'Education
nationale a tenu mardi une réunion avec les
partenaires sociaux du secteur (syndicats et
associations de parents d'élèves) pour
débattre des préparatifs du concours de
recrutement des enseignants prévu le 30
avril. Ont pris part à cette réunion, à huis
clos, présidée par le conseiller du ministère
de l'Education nationale Chaib Drai
Mohamed Thani au lycée des mathématiques (Alger), les représentants des syndicats et des associations de parents d'élèves
à la veille du concours de recrutement des
enseignants. Dans une déclaration à l'APS
à l'issue de la réunion, le coordonnateur
national du syndicat national des professeurs de l'enseignement secondaire et
technique (SNAPEST), Meziane Meriane, a
indiqué que les syndicats auront "le rôle
d'observateur et non pas superviseur" à ce
concours. De son côté, le secrétaire général
du syndicat autonome des travailleurs de
l'éducation et de la formation (SATEF) a
appelé à "garantir l'égalité des chances
pour tous les candidats". La ministre de
l'Education nationale, Nouria Benghebrit, a
affirmé à maintes reprises que le concours
se déroulera "dans la transparence totale"
et que les corrections se feront en collaboration avec les partenaires sociaux. Il est à
rappeler que, la ministre de l'éducation
nationale, Nouria Benghebrit a assuré les
enseignants vacataires que les années
d'expérience seront prises en considération, elle a ajouté aussi que toutes les dispositions ont été prises pour le bon déroulement du concours. Par ailleurs de leurs coté
les enseignants contractuels quoi réclament
jusqu'à aujourd'hui l'intégration sans
concours, menacent de d'organier une journée de protestation le 30 avril (le jour de
l'examen).
I.H.
Services économiques
du secteur de l'éducation
protestent à Skikda
Les travailleurs
en colère
Des dizaines de représentants du personnel des services économiques du secteur de l'éducation nationale affilés à
l'UNPEF (Union nationale des personnels
de l'éducation et de la formation) ont
observé un mouvement de protestation
mardi devant le siège de la direction de
l'éducation de Skikda, a-t-on constaté. Les
protestataires venus de 14 wilayas de l'est
du pays revendiquent ''la concrétisation des
promesses'' dans le cadre de l'accord
conclu avec la tutelle, signé en 2014, a-t-on
précisé. Ils revendiquent, entre autres, l'annulation des grades de postes d'adjoint et
adjoint chef des services économiques et
de les remplacer par le grade d'adjoint de
l'économe. Les requêtes concernent également l'accélération de la promulgation de
l'arrêté ministériel réglementant les fonctions de l'économe et la perception des primes de responsabilité et de la caisse. Les
protestataires ont déposé auprès de la
direction de l'éducation la plateforme de
leur revendications. Contacté par l'APS, le
responsable de la communication auprès
de la direction de l'éducation a précisé que
la direction n'est pas habilitée à répondre
aux protestataires soulignant que la plateforme déposée sers transmise à la tutelle.
Par Farid Larbaoui
L'
voir des taux d'intérêt est
contraire aux préceptes
islamiques ". Un universitaire le plus médiatisé en
l'occurrence
Fares
Mestour qui est spécialisé
en économie islamique est
catégorique " c'est un
grand péché " qui selon lui
est un moyen pour " corrompre la société qui est
majoritairement
musulmane ". Mais quel " péché
" existe-il ? Selon les thèses de ces courants islamistes " le taux d'intérêt
même le plus bas est un
riba (usure) car les versets
coraniques sont clairs làdessus ". Le ministre des
Finances Benkhalfa a
beau se déployer par ces
campagnes d'explication,
mais rien n'y fit. Les échos
provenant de citoyensmême s'il n'y pas encore
de sondages sur la ques-
tion- sont d'avis partagés.
Les uns rejoignent les propos de ces doctrinaires
extrémistes mais d'autres
sont d'avantage réticents.
Ils estiment que " c'est la
sphère informelle qui est
bénéficiaire " du fait que "
le blanchiment d'argent
sale trouve son aise dans
ce genre d'opérations ". Ce
qui est un peu trop dire sur
une mesure pratiquée universellement mais qui
exige des garanties supplémentaires sur son fonctionnement et ces résultats. Des avis contraires
pensent que l'emprunt obligataire
comporte
un
aspect positif.
Pour l'économiste Chérif
Belmihoub " l'emprunt obligataire est une bonne
chose car c'est le seul
moyen qui reste pour
mobiliser l'épargne natio-
nale et faire face aux engagements budgétaires du
pays ". Et d'ajouter " il évitera un recours précipité à
l'endettement extérieur ".
Et qu'en est-il des taux
d'intérêt ? L'expert est affirmatif : " Une rémunération
des obligations à 5% n'est
ni trop élevée ni trop
basse. Elle est juste ce
qu'il faut ".
Mais au-delà des chiffres
et des considérations
purement financières, les
citoyens n'arrivent pas à
cerner les vertus d'une
telle démarche en ce
temps de crise. Prêter de
l'argent c'est positif mais
être rémunéré 5 ans plus
tard, là c'est le flou pour
ceux qui considèrent que
ce délai est long et encaisser peu de bénéfices est
peu jouable.
F.L.
3ème journée de grève des communaux
Un taux de suivi de 85 %
Par Samia Acher
a fédération nationale
des travailleurs du secteur des APC affiliée au
syndicat national autonome des personnels de
l'administration
publique
(SNAPAP) ont entamé hier
leur troisième journée de
grève à l'échelle nationale
avec un taux de suivi qui a
éteint 85%.
En tout 15 wilayas, notamment Médéa, Bejaia, Alger,
Tizi ouzou, Sétif, Bouira ,
Ghardaïa … ont adhéré à
ce moment de protestation.
Contacté par téléphone le
président de la fédération
M. Behat Kamel a déclaré : "
Nous sommes à notre troisième journée de grève et
L
nous avons un taux de suivi
qui a atteint environ 85 %.
C'est vrai qu'au premier
jour, la participation n'était
pas aussi massive à cause
des intimidations dont ont
fait l'objet les communaux
soit par les services de
sécurité ou bien par les
autorités locales dans quelques wilayas.
C'est à partir du 2ème que
la participation des communaux à la grève a été vraiment considérable et élargie ". Dans ce sillage, l'orateur a ajouté : " Nous sommes en ce moment à la
place du feu Said Mekbel
oùune marche ait eu lieu à
Bejaia regroupant environs
200 protestataires. Malgré
les problèmes de transport
4
et la fermeture de la route
par les citoyens de Oued
Ghir à une dizaine de kilomètre de Bejaia, nous sommes venus nombreux marquer notre présence et faire
entendre nos revendication
dans la rue, puisque les
autorités concernées sont
restés indifférents à nos
revendications, ce qui explique la discrimination entres
les syndicats ".
Le discuteur laisse entendre que le combat des communaux ne s'arrêtera pas,
ils prévoient la tenue d'une
réunion demain, en présence des représentants
des wilayas, pour débattre
sur les actions à entreprendre prochainement. Notant
que trois autres wilayas à
Petit écran
Quotidien national d’information
Aujourd’hui
Les islamistes et leurs alliés conservateurs s'attaquent frontalement à l'emprunt obligataire. Ils le déclare
" illicite " et ne convient pas aux us et coutumes du pays. Ils utilisent ainsi tous les moyens médiatiques
pour malmener cette opération purement financière.
emprunt obligataire est devenu
le sujet de la
polémique. Les personnalités politiques dans les
milieux islamistes prennent
un plaisir fou à considérer
l'emprunt
obligataire
comme " ne convenant pas
à la chariaâ islamique qui
interdit le taux usurier ".
L'ampleur est telle que les
chefs de fil des partis islamique tels que le HMS,
Ennahda et celui d'El Islah
ont pris déjà position
contre l'utilisation des taux
d'intérêt résultant de ce
genre de crédits. Après la
fetwa
de
cheikh
Chemsedine dans une
vidéo Youtube qui a
décrété l'opération comme
" péché ", d'autres relais se
succèdent actuellement
pour enfoncer d'avantage
le clou. Des universitaires
qui se disent spécialistes
de l'économie islamique
reprochent au gouvernement de " s'écarter de la
voie en autorisant les
finances de la Riba à la
société toute entière ". Si
les imams officiels se gardent de tout commentaire
sur cette mesure, les sites
Internet et autres blogs foisonnent d'arguments dont
la plupart fustigent l'emprunt obligataire. Les plus
virulents parmi les doctrinaires de la salafiya vont
jusqu'à dire qu'il " faut boycotter l'opération car rece-
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
savoir
Mascara, Souk
Ahras, Batna prendront par
aux prochaines actions. Il
faut rappeler les revendications des communaux à
savoir : la refonte du statut
de la fonction publique, et le
statut particulier de tous les
secteurs des communes, La
défens, du libre exercice
des droits syndicaux, la
défense des droits des travailleurs et le droit à une vie
décente par rapport au pouvoir d'achat, faire face à la
précarité du travail par la
contractualisation des vacataires et contractuels , abrogation de l'article 87 Bis officiellement et le rejet catégorique du projet du nouveau
code e travail.
S.A.
11h30 Documentaire
12h30 Khousoussiat Min
Aâlem
13h00 Journal Televisé
13h30 Hayati Aâdab
15h00 Long métrage
animé
16h30 Spider-Man
18h00 Journal télévisé
18h35 Malaïbe Aâlem
20h00 Journal Televisé
20h50 Magazine du
festival
22h30 Chants patriotiques
06:25 : TFou
08:25 : Météo
08:30 : Téléshopping
09:20 : Météo
09:25 : Au nom de la
vérité
09:55 : Au nom de la
vérité
10:25 : Petits secrets
entre voisins
10:55 : Petits secrets
entre voisins
11:20 : Petits secrets
entre voisins
11:55 : Petits plats en
équilibre
12:00 : Les douze coups
de midi
12:50 : L'affiche du jour
13:00 : Journal
13:40 : Petits plats en
équilibre
13:45 : Météo
13:55 : Les feux de
l'amour
15:10 : Un roman
d'amour
17:00 : L'addition, s'il
vous plaît
18:00 : Bienvenue au
camping
19:00 : Money Drop
19:55 : Météo
20:00 : Journal
20:30 : Météo
20:40 : Là où je t'emmènerai
20:55 : Falco
22:00 : Falco
23:05 : New York Unité
Spéciale
09:35 : Amour, gloire et
beauté
10:00 : C'est au programme
10:55 : Météo outremer
11:00 : Motus
11:30 : Les Z'amours
12:05 : Tout le monde
veut prendre sa place
12:55 : Météo 2
13:00 : Journal
13:48 : Météo 2
13:50 : Consomag
14:00 : Toute une histoire
15:10 : L'histoire continue
15:40 : Comment ça va
bien !
16:40 : Comment ça va
bien !
17:20 : Mon food truck à
la clé
18:15 : Joker
18:50 : N'oubliez pas les
paroles
19:25 : N'oubliez pas les
paroles
19:55 : Météo 2
20:00 : Journal
20:40 : Parents mode
d'emploi
20:46 : Parents mode
d'emploi
20:48 : L'Eurovision,
l'instant
20:50 : Météo 2
20:55 : Envoyé spécial
22:40 :Complément d'enquête
23:45 :Tour auto
23:50 :Dans quelle étagère
23:51 :Météo outremer
23:55 :Falstaff
12:25 : 12/13 : Journal
national
12:55 : Météo à la carte
13:50 : Un cas pour deux
14:55 : Un cas pour deux
16:10 : Des chiffres et
des lettres
16:50 : Harry
17:25 : Un livre, un jour
17:30 : Slam
18:10 : Questions pour
un champion
19:00 : 19/20 : Journal
régional
19/20 : Journal régional
19/20 : Edition locale
19:30 : 19/20 : Journal
national
19/20 : Journal national
20:00 : Tout le sport
20:15 : Météo régionale
20:20 : Plus belle la vie
20:50 : De Gaulle 19401944, l'homme du destin
22:25 : Bir Hakeim 1942
09:15
10:05
10:50
12:25
: Homeland
: Homeland
: La cour de Babel
: La nouvelle
Jeudi 28 avril 2016
Sur TF1 - 20h55
édition
12:45 : La nouvelle édition,
14:05 : Blood Ties
16:08 : Filles d'aujourd'hui
16:10 : L'effet papillon
16:50 : Diplomatie
18:10 : Pendant ce
temps...
18:12 : Pendant ce
temps...
18:15 : Le Before du
grand journal
18:45 : Le JT
19:05 : Le grand journal
20:05 : Le grand journal
21:00 : Gomorra
21:50 : Gomorra
23:30 : L'oeil de Links
23:55 : Situation amoureuse: c'est compliqué
Falco
Anaïs et Nadia, deux adolescentes, après avoir chacune
raconté à leurs parents qu'elles dormaient l'une chez l'autre,
ont mystérieusement disparu. La seconde a laissé
un message inquiétant sur la boîte vocale de sa mère
la veille au soir. Après avoir interrogé leurs parents et
fouillé leurs affaires, Maxime et Chevalier découvrent
qu'elles avaient rendez-vous avec deux jeunes hommes
contactés sur Internet.
Sur France 2 - 20h55
Envoyé spécial
10:30 : Cuisines
des terroirs
11:00 : Escapade
gourmande
11:20 : Le peuple des
océans
12:05 : 360°-GEO
13:20 : Arte journal
13:35 : Quai des brumes
15:10 : Dans tes yeux
15:40 : Ports d'attache
16:30 : Torpillé à l'aube
17:50 : Curiosités
animales
18:15 : Indochine sauvage
19:00 : Le voyage de la
chouette harfang
19:45 : Arte journal
20:05 : 28 minutes
20:45 : Silex and the
City
20:50 : Bad
Lieutenant :
22:45 : Madame et ses
flirts
et les Chipmunks
10:50 : Devious Maids
13:05 : Scènes de ménages
13:45 : L'amour en 8
leçons
15:45 : Philtre d'amour
17:40 : Les reines du
shopping
18:50 : En famille
19:40 : Météo
19:45 : Le 19.45
20:10 : Scènes de ménages
20:55 :Scorpion
21:45 :Scorpion
22:40 :Scorpion
23:20 :Scorpion
21
Radars : la guerre sans fin. Radars, drones... face
à l'augmentation des contrôles de vitesse, de plus
en plus de conducteurs cherchent la parade.
Certains dénoncent une logique de rentabilité •
Carte blanche à Christine Janin : Urgence Népal.
En 1990, elle fut la première Française sur le toit
du monde. Trois semaines après le séisme ayant
frappé le Népal, en avril 2015, l'alpiniste retourne
sur place pour venir en aide à ce pays d'Asie qui
lui est cher. Elle y montre le même engagement
que dans son association « A chacun son Everest !
», qui organise des stages en montagne pour les
enfants atteints du cancer.
Sur M6 - 20h55
Scorpion
Alors que l'état de santé de Megan empire,
l'équipe est sollicitée sur une nouvelle affaire par
les services secrets britanniques. Il s'agit de
neutraliser un ambassadeur africain aux EtatsUnis qui est en réalité un trafiquant d'armes.
L'homme s'apprête à signer un juteux contrat. Les
agents se rendent aux Nations unies, à New York,
pour contrer ses projets. Sylvester, quant à lui,
reste auprès de sa fiancée.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Détente
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
Mots fléchés N° 259
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Ce qui va changer…
Par Nabila. A
utomobilistes à vos poches.
Elle est en retard mais encore
plus chère. Attendue initialement pour le mois d'Avril, la vignette
automobile a été retardée pour cette
année. Un retard expliqué par la
hausse des tarifs introduits dans la loi
de Finances 2016, qui avaient poussé
ainsi la DGI à temporiser dans la commande d'impression. Selon l'APS, la
période d'acquittement de la vignette
automobile pour l'année 2016 s'étalera
du lundi 2 mai au jeudi 2 juin. La même
source indique que ces augmentations,
qui varient entre 15% et 40 %, sont
déterminées en fonction du type du
véhicule, de son âge, de son poids et
de sa puissance. Pour les véhicules
utilitaires, le tarif des vignettes, qui
A
Mots croisés N° 259
Caillassage d'un bus à Ghardaïa
Vignettes auto
Sudoku N ° 259
Compléter la grille en utilisant les chiffres de 1 à 9.
Le même chiffre ne doit se retrouver qu'une seule
fois dans chacune des colonnes horizontales,
verticales de même que dans chacune des boîtes de
9 cases tel qu'illustré.
seront disponibles auprès des
Receveurs des Impôts et des
Receveurs d'Algérie Poste, est fixé
selon le poids total en charge (PTC) et
non pas selon la charge utile. La direction fiscale a appelé les automobilistes
à ne pas attendre le dernier moment
pour s'acquitter de cette obligation
légale et éviter ainsi les chaînes d'attente et les désagréments qui en résultent. Elle les invite également à s'assurer du tarif légal de leur vignette avant
son acquisition, notant que toute
vignette non conforme au tarif légal
entraîne le retrait de la carte d'immatriculation qui ne sera restituée qu'après
présentation d'une vignette conforme
majorée de 100%. Le défaut d'apposition de la vignette sur le pare-brise du
véhicule donne lieu à l'application
d'une amende fiscale égale à 50 % du
montant de la vignette, rappelle encore
la même source. Elle relève, d'autre
part, que la carte provisoire de circulation (carte jaune) tient lieu de la carte
d'immatriculation (carte grise) et que,
par conséquent, la vignette devient exigible dans un délai d'un mois à compter de la mise en circulation du véhicule
sur le territoire national. Instaurée en
Algérie depuis 1998, la vignette automobile, participe à un taux de 20% au
Trésor public, tandis que les 80% de
ses recettes sont destinées au Fonds
communs des collectivités locales. En
2015, la vignette auto s'est faite rare.
Introuvable au niveau de la plupart des
bureaux de poste, seule solution pour
les autorités était celle de proroger le
délai de son acquittement auprès de
ses usagers.
N.A
Le nouveau barème de la vignette automobile
Horizontalement :
1 - Mettre au goût du jour
2 - Dispensateur de spectacles son et lumière - Bienfaiteure
3 - Soigneuses de chanteurs matinaux
4 - Point dans le bleu - Terme de court - Origine
5 - Trés dépouillé - Difficile à détruire - Il permet d'appeler
6 - Trouble - Noués pour des licols
7 - Chef d'état - Personnel - Rêve de rat
8 - Lourde charge - Chauffeur de Cléopâtre - Vent du sud
9 - Qui bouge pour travailler
10- Vieux sigle de transmission - Feraille pour un légionnaire
Voici le barème de la vignette
automobile, modifiée par la Loi de
finances de 2016, et dont la vente est
prévue du 2 mai au 2 juin:
1-a) Véhicules de moins de 5 ans
d'âge :
- 6.000 DA pour les véhicules jusqu'à
2,5 tonnes à l'exception des véhicules
utilitaires (contre 5.000DA auparavant).
- 12.000 DA pour les véhicules entre
2,5 tonnes et 5,5 tonnes (contre
10.000 DA).
- 18.000 DA pour les plus de 5,5 tonnes (contre 15.000 DA)
1-b) Véhicules de plus de 5 ans d'âge:
- 3.000 DA pour les véhicules jusqu'à
2,5 tonnes à l'exception des véhicules
utilitaires (contre 2.000 DA auparavant).
- 5.000 DA pour les véhicules entre
2,5 tonnes et 5,5 tonnes (contre 4.000
DA)
- 8.000 DA pour les plus de 5,5 tonnes
SOLUTIONS
Mots croisés N° 258
SOLUTIONS
Mots fléchés N° 258
20
SOLUTIONS
SOLUTIONS
Sudoku N ° 258
(contre 7.000 DA).
2)- Véhicules de transport de voyageurs:
2-a) Véhicules de moins de 5 ans
d'âge:
- 5.000 DA pour les véhicules aménagés pour le transport des personnes
moins de 9 sièges (contre 4.000 DA
auparavant).
- 8.000 DA pour les minibus de 9 à 27
sièges (contre 6.000 DA).
- 12.000 DA pour les minibus de 28 à
61 sièges (contre 10.000 DA)
- 18.000 DA pour les autobus de plus
de 62 sièges (contre 15.000 DA).
2-b) Véhicules de plus de 5 ans d'âge:
- 3.000 DA pour les véhicules aménagés pour le transport des personnes
moins de 9 sièges (contre 2.000 DA
auparavant).
- 4.000 DA pour les minibus de 9 à 27
sièges (contre 3.000 DA).
- 6.000 DA pour les minibus de 28 à
61 sièges (contre 5.000 DA)
- 9.000 DA pour les autobus de plus
de 62 sièges (contre 7.000 DA).
3)- Véhicules de tourisme et véhicules
utilitaires d'une puissance de:
3-a) Jusqu'à 6 chevaux (CV): 2.000
DA pour les moins de 3 ans d'âge
(contre 1.500 DA auparavant), 1.500
DA pour les 3 à 6 ans (contre 1.000
DA), 1.000 DA pour les 6 à 10 ans
(contre 700 DA) et 500 DA pour les
plus de 10 ans (contre 300 DA).
3-b) De 7 à 9 CV: 4.000 DA pour les
moins de 3 ans d'âge (contre 3.000
DA auparavant),
3.000 DA pour les 3 à 6 ans (contre
2.000 DA), 2.000 DA pour les 6 à 10
ans (contre 1.500 DA) et 1.500 DA
pour les plus de 10 ans (contre 1.000
DA).
3-c) De 10 CV et plus: 10.000 DA pour
les moins de 3 ans d'âge (contre
8.000 DA auparavant), 6.000 DA pour
les 3 à 6 ans (contre 4.000 DA), 4.000
DA pour les 6 à 10 ans (contre 3.000
DA) et 3.000 DA pour les plus de 10
ans (contre 2.000 DA).
L'enquête suit
son cours
Une enquête a été "diligentée pour déterminer les responsables" du caillassage, mercredi dernier, à Ghardaia du bus inter-urbain
"afin de les châtier conformément à la loi", a
indiqué, ce mardi, le wali. S'exprimant au
terme de la rencontre sur l'évaluation de la
santé au sud, le wali, Azzedine Mechri, a réitéré la volonté des pouvoirs publics d'assurer la sécurité des biens et des personnes,
avant de souligner que la loi sera appliquée
dans toute sa rigueur" contre les individus
impliqués dans cet acte de vandalisme perpétré à l'encontre des passagers du bus,
promettant que des investigations "très
poussées" seront menées par les services
concernées en vue d'identifier ces individus
qu'il qualifie de ''terroristes'', à l'origine de
cet acte. Seule la justice sur la base de preuves peut condamner et châtier les coupables
individuellement, selon leur degré de participation, a-t-il fait savoir. La justice va agir
"avec rigueur et équité", conformément aux
lois de la république, contre les criminels, at-il souligné, précisant que les décisions de
justice à l'encontre des auteurs de cet acte
"seront rendues publiques et les citoyens en
seront informées". Le wali a également
annoncé le renforcement des artères et rues
de Ghardaïa en '' caméras de surveillance '',
dans le but de sécuriser les personnes et les
biens dans les différents quartiers de la
région sans distinction. Evoquant succinctement les efforts déployés par l'Etat en vue de
prendre en charge de développement de la
région qui a souffert des malheureux événements qu'a connu Ghardaïa le wali a appelé
l'ensemble de la population de la région à la
sagesse à la retenue et a assurer de l'application de la loi. Un bus assurant la liaison
Ghardaïa/Daya Ben Dahoua a été caillassé
mercredi dernier par des individus masqués
faisant treize blessés. Le bus a été pris pour
cible par divers projectiles et cocktail
Molotov lancés par des inconnus qui ont pris
la fuite au lieu dit Ighouza prés de Ghardaïa.
L'un des projectiles en flamme a traversé
une vitre du bus qui a reçu plusieurs
impacts, brûlant légèrement quelques passagers dont cinq de nationalité subsaharienne.
R.N.
Sécurité sociale
Verticalement :
A - Pressentirait
B - Honoraires
C - Desquamé - Il peigne la girafe, dit-on
D - Extirpa - Pièce de fond de bassin
E - Bénéfique - Temps de règne
F - Pleine lune divinifiée - Petit carré
G - Souverains ottomans - Brillant exécutant
H - Rage de scène - Imaginant
I - Déchet organique - Vieil américain
J - Passa tout prés - Remarquer
K - Apportera l'ivresse
L - Bons coups de vent - Ne reconnaît rien
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
Massifs remboursements en 2015
Par amirouche El Hadi
es remboursements des
deux caisses de sécurité
sociale (CNAS et CASNOS)
ont augmenté de 6,04% entre
2014 et 2015, avec une facture
globale des remboursements
durant la même période " d'un
peu plus de 190 milliards de
dinars ", a indiqué M. Djawad
Bourkaïb, directeur général de
la Sécurité sociale au ministère
du Travail. Il a souligné lors de
l'émission " L'invité de la rédaction " de la radio Chaîne 3 "
qu'il y a une maîtrise de la
dépense. On s'achemine vers
la couverture de la moitié du
volume de remboursements
pour les produits fabriqués en
Algérie ", a-t-il ajouté. Entre
2006 et 2014, le taux d'évolution des remboursements a été
de 16,25%, et ce " taux a été
ramenée à 6%. Nous sommes
dans les normes internationales ", a-t-il affirmé. Pour lui, il y
a trois facteurs explicatifs de la
hausse de demande de remboursement des médicaments:
le facteur démographique, la
transition démographique et
tendance naturelle avec la
hausse de l'espérance de vie.
Il a expliqué par ailleurs que la
politique nationale de rembour-
L
sement des médicaments mise
en place depuis dix ans est
d'assurer " l'accès des assurés
aux médicaments, des financements durables, et des mesures pour l'accès aux génériques ". Globalement, elle
répond à trois grandes préoccupations, a-t-il souligné, à
savoir assurer une accessibilité
des malades aux traitements
essentiels, mettre en œuvre
des mesures contribuant à
l'usage du générique et agir
dans le sens du développement d'une industrie pharmaceutique nationale. L'autre
volet de cette politique nationale du médicament est " la
lutte contre la fraude et les
abus au remboursements des
médicaments". Il cite notamment les abus dans le remboursement de certains médicaments, ainsi que les bandelettes (pour les diabétiques) et
en chiffres cela va " de 8 à
10% pour les abus de certains
médicaments, cela va de 4 à 5
milliards de dinars sur les 190
milliards de dinars ". Il ajoute
que " pour le seul produit des
bandelettes, le coût des usages ou des prescriptions abusives est de 20 md de dinars/an.
Il y a eu une réduction de plus
de 30% en quantité, jusqu'à 5
md de dinars d'économie".
"Parfois, ce sont des prescriptions en quantités importantes
de la part de certains praticiens
qui donnent des quantités qui
vont au-delà des besoins réels
des patients. Nous sommes en
train de faire un travail pour
sensibiliser les assurés et les
prescripteurs", a indiqué M.
Bourkaïb. L'une des mesures
de lutte contre l'abus de médicaments remboursables est de
décrypter l'historique des remboursements, qui sera ouvert
aux pharmaciens pour leur permettre d'avoir plus de visibilité
sur l'historique et jouer un rôle
contre l'abus de médicaments".
Sur la question du tiers payant,
M. Bourkaïb a rappelé qu'il a
été élargi "à toutes les catégories pour améliorer l'accès aux
médicaments et aux soins".
Actuellement, le dispositif
compte 11,6 millions de cartes
chifa, 10.700 pharmacies
conventionnées, "ce qui classe
l'Algérie parmi les pays où il y
a le plus d'accessibilité aux
médicaments", estime-t-il. M.
Bourkaïb a rappelé d'autre part
que la Caisse nationale de
sécurité sociale (Cnas) a "mis
en œuvre le tiers payant pour
certaines affections et opérations chirurgicales, et la
5
gamme va être élargie". Sur la
liste des médicaments remboursables, il a affirmé qu'elle
est "élaborée en toute transparence" par la commission
nationale, avant d'annoncer
qu'il y a 32 nouveaux médicaments remboursables, pour les
maladies chroniques, de dermatologie, cardiovasculaires,
d'ophtalmologie, dont 23 sont
produits en Algérie, alors que
31 médicaments ont été
déremboursés, car il y a des
médicaments similaires fabriqués en Algérie, a faible service médical, et de vieux médicaments retirés à l'échelle
internationale, comme l'oxacilline". Quant aux médicaments
"indisponibles" sur le marché
national, M. Bourkaïb a indiqué
que "cela est un travail du
ministère de la Santé", alors
qu'il y a une "étude approfondie pour actualiser les marges,
promouvoir le produit national,
et le code datamatrix qui sera
introduit pour la traçabilité du
médicament et lutter contre la
contrefaçon". Le directeur
général de la Sécurité sociale
au ministère du Travail a d'autre part affirmé, sur la question
des transferts de malades à
l'étranger, qu'il y a "un comité
de prise en charge pour cela,
c'est une commission qui doit
décider de l'opportunité d'un
transfert.
Il y a une commission qui est
souveraine, et c'est la Cnas qui
décide", a-t-il rappelé, écartant
tout "clientélisme ".
Quant à la promotion du médicament fabriqué en Algérie, M.
Bourkaïb a expliqué que 7,5
md de dinars ont été versés
"en majoration pour l'incitation
au médicament fabriqué en
Algérie".
Et, globalement, le système de
sécurité sociale est " en équilibre ", a-t-il assuré, même s'il a
indiqué que le déficit de la
CNR est de 317 milliards de
dinars, et " a été re-financée,
car il y a une solidarité intercaisses, qui a bien fonctionné.
Les pouvoirs publics y veillent
et il y aura toujours des prestations aux retraités ".
La retraite anticipée " existe
toujours, mais il y a une adaptation ", a-t-il par ailleurs
affirmé sans trop cependant
s'étaler sur les nouveautés
dans ce volet.
Enfin, il a assuré que 30.000
nouveaux adhérents se sont
affiliés à la Cnas avec le nouveau dispositif.
AEH
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Culture
L’artisanat pour booster
le tourisme local
Par Amar C
La participation de nombreux artisans au salon Mitidja Mariage, qui se
tiendra du 25 au 30 mai prochain à
Blida, constitue une opportunité pour
développer davantage ce secteur dans
la wilaya, a indiqué, mardi, la directrice
par intérim de la Chambre de l’artisanat
et des métiers (CAM). “ La CAM va
être un partenaire de cet évènement
censé donner un nouveau Souffle à
l’artisanat en offrant aux artisans une
opportunité pour faire valoir leurs
talents et écouler leurs produits”, a
déclaré, à l’APS, Mme Nacira Sellal.
Des artisans exerçant dans les spécialités liées aux fêtes de mariage, tel que
la bijouterie, habillement traditionnelle,
décoration florale et artistique, gâteaux
traditionnels et plus, tireront à coup
sûr, bénéfice de ce salon qui s’étalera
sur six jours et qui intervient à
quelques semaines de la saison estivale connue pour la célébration de ce
genre de fêtes. De leur côté, les organisateurs du salon Mitidja Mariage, ont
affirmé, qu’ils entendent contribuer au
développement de l’artisanat dans
cette wilaya en mettant des espaces
d’exposition aux artisans. “ Nous
avons déjà près de 50 exposants au
salon, dont la majeure partie est composée d’artisans de Blida et d’autres
régions du pays”, a révélé Meriem
Houari, chef de projet à l’entreprise
Sunflower Communication, organisatrice de cet événement. Des concours
de gâteaux traditionnels, de couscous
et un défilé de mode de robes traditionnelles figurent, aussi, au programme du salon.
A.C.
Archéologie chinoise
Découverte
de cercueils vieux
de 3 000 ans
Par Amar C
Trois groupes de cercueils, ensevelis depuis 3.000 ans, ont été découverts, lundi, dans la province centrale
du Henan, a annoncé la presse chinoise, citant des sources archéologiques
locales. Ces cercueils ont été emmenés dans un musée situé dans la ville
d’Anyang, situé au nord de la province
de Hanan, a-t-on précisé mardi dernier.
Au mois de mars. Un villageois du district de Neihuang d’Anyang a découvert
de vieilles tombes en creusant dans un
four à briques d’une profondeur de dix
mètres. Le villageois a également trouvé des objets en bronze et des ossements humains et d’animaux. Après
une fouille préliminaire, les experts de
l’Institut des reliques Culturelles et de
l’archéologie d’Anyang, ont découvert
22 tombes qui datent de la dynastie
Shang (appelé également Yin, deuxième dynastie royale à avoir dominé la
Chine entre (1600-1046 av. J.-C.). Les
archéologues Chinois, ont découvert
aussi trois ensembles de cercueils intérieurs et extérieurs dans les temps
anciens, ou les Chinois utilisaient un
cercueil extérieur pour protéger celui à
l’intérieur, faits en bois de cyprès dans
les tombes, ainsi qu’un cercueil à part.
Kong Deming, chef de l’institut, archéologie en Chine, a indiqué « qu’il était
rare de voir des cercueils, si bien préservés datant de la dynastie Shang.
C’est un lieu d’enterrement familial »,
a-t-il souligné. Les propriétaires étaient
des gens aisés, peut-être des aristocrates. Cette découverte aidera les
archéologues à connaître davantage
les coutumes d’enterrement pendant la
dynastie Shang.
A.C.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Jeudi 28 avril 2016
Théâtre résidence paroles en scène
Préservation des biens culturels
Le TNA dévoile les
noms des candidats
retenus
Une question d'identité
Salon de la Mitidja
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
Cinq textes
d’auteurs algériens
en arabe classique
et dialectal, en
français et en
tamazight ont été
retenus pour la
résidence
d’écriture et de
création
dramaturgique
“Paroles en scène”
du Théâtre national
algérien (Tna), ont
annoncé mardi ses
organisateurs.
Par Amar C
es
auteurs
A b d e l b a s s e t
Tihemamine
et
Abbassia Amiri, comédiens,
Mohamed Salah Karef et
Farid Yahou fonctionnaires et
Merad-Boudia Bachir médecin, ont été sélectionnés pour
participer à cette résidence
de trois semaines qui débutera le 30 avril prochain.
Cette sélection fait suite à un
appel à participation lancé
par le Tna en février dernier.
Ces auteurs débutants ont
été retenus en fonction de
critères d’ “originalité”, possibilité d’ouverture, singularité
et des dialogues de leurs
textes respectifs, précisent
les organisateurs de la résidence dans un communiqué.
Aucune indication n’a, en
L
revanche, été donnée sur les
titres et les thèmes des
textes retenus. Le promoteur
de la résidence, le metteur
en scène et auteur Ziani
Chérif Ayad avait indiqué à
l’occasion du lancement de
l’appel à participation que
les
futurs
dramaturges
seraient encadrés par des
“auteurs parrains” afin de
développer leurs textes
avant de les proposer aux
metteurs en scène des
Théâtres régionaux. Des étudiants de l’Institut supérieur
des métiers et des arts de la
scène, et ceux de l’Institut
national
de
musique,
devraient ensuite intégrer les
projets retenus en vue du
montage
du
spectacle,
avaient, par ailleurs, indiqué
les organisateurs.
Le
jury de “Paroles en scène”
est composé du dramaturge
Arezki Melal, du metteur en
scène Ahmed Khoudi et du
musicologue et musicien
Nordine Saoudi, tous trois
également appelés à encadrer les candidats retenus.
Cette résidence qui vise à
relancer l’activité théâtrale en
Algérie, devrait être organisée chaque année dans un
des théâtres régionaux afin
de contribuer à l’émergence
d’auteurs, de metteurs en
scène et de techniciens de
théâtre.
La culture de l’accueil
aussi importante
que la qualité
de la production
Par ailleurs, il y’a lieu de
souligner que le Théâtre
National Algérien, connait
une animation culturelle et
théâtral plus au moins importante ces derniers temps.
Reste la fréquentation du
publics qui vient de manière
sporadique et en fonction de
la qualité des pièces et leurs
renommées. Des citoyens
qui ont l’habitude de fréquenter le TNA, n’ont pas manqué
de revenir sur l’importance
de la sensibilisation du
publics, notamment durant
les week end, afin de permettre aux nombreux fans du
4é arts de casser la routine
quotidienne, ne serait ce une
fois pas semaine. Evoquant
la qualité de l’accueil en
marge de plusieurs rencontres,
de
nombreux
homme de culture et de
théâtre, sont revenu sur l’importance de la culture de
l’accueil des agents qui
constitue la base de tous établissements qu’elle soit
d’ordre culturelle ou commerciale. « L’accueil, à commencer par le sourire et la
bonne parole, est aussi
important dans toute productions. On ne peut pas être à
l’aise dans un spectacle ou
autre, c’est au départ, l’accueil ne soit pas à la hauteur
des attentes », dit-on.
A.C.
Belaid Ath Ali, premier défricheur de la langue amazighe
Recommandation pour la réédition
et l’étude de son oeuvre
Par Mohamed B
es participants à la rencontre scientifique, organisée par le Haut commissariat à l’amazighité (HCA) à la maison de la culture Mouloud Mammeri de
Tizi-Ouzou, ont en effet recommandé,
de rééditer des textes de Belaid Ath Ali,
en incluant des annotations philologiques, anthropologiques, linguistiques
et littéraires, lors de la clôture lundi soir,
de la rencontre sur la littérature à Tizi
Ouzou. Les travaux du colloque international sur l’oeuvre de l’auteur algérien d’expression amazighe, Belaid Ath
Ali (1909-1950), n’ont pas manqué de
faire des recommandations pour la
réédition et l’étude de cet auteur qui a
marqué son temps. Tenant compte de
L
18
sa valeur littéraire, les organisateurs ont
également recommandé, d’initier une
collaboration avec le laboratoire d’aménagement et d’enseignement de la
langue amazighe, de consacrer l’œuvre
de cet écrivain, comme axe de
recherche universitaire, mémoires
thèses. Notons que le but de cette rencontre, est de faire connaître l’œuvre
de Belaid Ath Ali, de son vrai nom,
Izarar Belaid, qui a été présenté
comme le défricheur de la langue amazighe. Les organisateurs ont également préconisé la traduction et l’adaptation cinématographique de l’œuvre de
cet auteur qui a laissé des œuvres littéraires remarquable. Il a été suggéré
aussi d’organiser et de pérenniser les
rencontres consacrées aux auteurs
d’expression amazighe, ainsi que la
baptisation d’institutions scolaires et
culturelles du nom de cet enfant de la
wilaya de Bouira. Belaid Ath Ali, le premier prosateur d’expression kabyle dont
le texte Lwali n Oudrar, considéré à
juste titre comme le premier roman en
tamazight. Cette rencontre de deux
jours qui a été organisée par le HCA,
en collaboration avec le Laboratoire de
l’aménagement et de l’enseignement de
la langue amazighe (LAELA) de l’université de Tizi Ouzou, avec le soutien
de la direction locale de la culture, le
colloque a été placée sous le thème
Belaid Ath Ali, un auteur et une Oeuvre
à relire.
M.B.
Par Samia Acher
Algérie est un pays très riche
en patrimoine culturel qui s'est
érigé sur les cendres d'anciennes civilisations. Elle abrite environs 1000 sites archéologiques. Le
patrimoine est fondamental, il représente l'identité de chaque pays, un repère
de mémoire. Il représente également
des preuves vivantes et tangibles qui
valorisent la diversité l l'histoire et la
richesse culturelle de chaque pays.
Ces sites archéologiques répandus à
travers le territoire national sont la preuve de cette diversité. Les objets, les
ossements, les pièces de monnaie, les
bijoux et autres objets de valeur nous
permettent de nous renseigner sur
notre passé. Vu l'importance majeure de
ce patrimoine, il est du devoir de chaque
pays d'élaborer un programme de
recherche et de fouille archéologiques
qui nous permettent d'étudier son passé.
Il existe, dans notre pays des monuments anciens, des vestiges, des antiquités partout. Ces recherches nous
accordent la construction de notre histoire tumultueuse, car un peuple sans histoire est un peuple sans identité.
Parmi les sites archéologiques qui font
la fierté de l'Algérie ans sa diversité, ,
nous citons le site Djemila qui est une
cité antique , située sur le territoire de la
commune éponyme de Djemila , dans la
wilaya de Sétif. Ce site qui abrite les
vestiges de l'antique Cuicul est une cité
romaine, classée patrimoine mondial par
l'UNESCO. Le musée e Djemila abrite
les pièces archéologiques découvertes
sur le site. Il regroupe une collection
unique, par le nombre et la diversité de
mosaïques d'une rare fraicheur de coloris, représentant des sujets mythologiques, comme celles du sanctuaire de
Bacchus. La basilique Notre dame
d'Afrique est un patrimoine classé sur le
site des biens culturels algériens,
comme monument historique depuis le
12 Septembre 2012. Timgad est une
cité antique située dans la région des
Aurès, fondée par l'empereur romain
Trajan. Timgad est classé au patrimoine
mondial de l'humanité par l'UNESCO en
1982. Vu la grande importance et la
richesse du patrimoine culturel en
Algérie, il est indispensable à chaque
pays de tracer une stratégie bien ficelée
pour préserver les biens culturels.
Il est faut en outre protéger les sites
archéologiques,
les
traces
des
Vandales,
des
Byzantins,
des
Phéniciens qui ont fait la richesse historique de notre pays. Pour y parvenir,
chacun de nous doit y attribuer, parce
que la préservation et la lutte contre le
trafic des biens culturels n'est pas uniquement la responsabilité des autorités
compétentes, mais c'est la responsabilité de tout le monde.
L'
La DGSN trace une stratégie
efficiente pour lutter contre
toutes formes d'atteinte aux
biens culturels
Les biens meubles ou immeubles qui
représentent un grand intérêt pour le
patrimoine culturel des peuples tels que
les monuments d'architecture, d'art ou
d'histoire, les sites archéologiques, les
ensembles de constructions en tant que
tes , présentent un intérêt historique.
Il est primordiale de lutter contre toutes
formes d'atteinte aux biens culturels soit
le vol, le pillage, la dégradation la contrefaçon. Ces formes d'atteinte se sont
développées en Algérie, car ils entrent
aujourd'hui dans la cadre du crime organisé. Le vol, le pillage archéologiques
en Algérie datent du 20 ème siècle. Ceci
a donné naissance au commerce illicite
police travaillent à savoir la direction de
la protection légale des biens culturels et
de la valorisation du patrimoine, la direction de la conservation et de restauration
du patrimoine culturel, l'office de gestion
et d'exploitation des biens culturels. Vu
la dimension internationale que prend le
trafic des biens culturels, la DGSN active en étroite collaboration avec l'organisation internationale de police criminelle
Interpol, à travers le bureau central
national à Alger .Cette collaboration
consiste en matière d'échange d'informations sur l'évolution du trafic illicite
des biens culturels sur la plan international et également l'échange d'informations sur les réseaux criminels , ainsi
procéder à des recherches au niveau
national , concernant les objets et les
biens culturels. Soulevant le point d'établir les notices internationales de
recherche, le débatteur affirme : " une
fois l'objet est volé, les services de police spécialisés dans la prise des décisions et investigation diffusent une note
de recherche générale à travers laquelle
les spécificités de l'objet volé est diffusé.
En parallèle, ils établissent les notices
internationales de recherches à travers
le bureau central national ".L'orateur
tient à préciser que la lutte contre toutes
les atteintes aux biens culturels est la
responsabilité e tous les algériens.
des biens culturels et archéologiques,
une source de gain facile.
Pour faire face à e phénomène qui ne
cesse de prendre des proportions alarmantes, dans notre pays, la direction
générale de la sûreté nationale ( DGSN)
a élaboré une stratégie efficiente.
Dans un entretien accordé à " Tribune
Des Lecteurs ", le commissaire principal
de police, responsable de la section de
lutte contre les atteintes aux biens culturels et à la propriété intellectuelle, M
Moulay Achour s'attarde sur ce programme consistant et efficace initié par
la DGSN, à ce propos, il déclare : "
L'Algérie est leader en matière de protection des biens culturels. Notre pays a
créé en 1996 , la première brigade spécialisée à cet effet, selon les recommandations de l'UNESCO. Suite aux multiples opérations de vol et de pillage
enregistrés au Sahara et aux autres
sites archéologiques situés à Annaba,
Souk Ahras, Guelma, Tebessa, Timgad
Batna et aux musées situés à Skikda,
Sétif, la sonnette d'alarme est tirée " E
d'ajouter : " Nous avons recensées 90
objets archéologiques représentants des
personnalités historiques volés "
Abordant dans le même sens, l'orateur a
détaillé sur les objets volés , voire le vol
de 22 pièces rares en 1996 au niveau
des musées de Guelma et Skikda et le
site archéologique ( HIPPONE) de
Annaba.
Le commissaire Moulay laisse entendre
qu'entre 2008 et 2012 , 47 brigades spécialisées ont été créées , activant au
niveau des wilayas , commençant par
celles situées aux niveau des frontières
qui abritent des sites archéologique
d'une valeur inestimable et musées
riches des biens culturels.
Toujours, dans le cadre de cette stratégie de la DGSN , l'interlocuteur et
archéologue de formation souligne que
la formation des cadres , et officiers de la
police judicaires , s'effectue, en collaboration avec les services spécialisés du
ministère de la culture. " Des cadres
sont formés à l'étrange. Des stages sont
achevés dans le cadre d'une coopération bilatérale avec le pays dans le quel
nos cadres sont formés "
Concernant la collaboration étroite entre
la DGSN et le ministère de l'Education,
M Moulay explique : " Au cours d'une
enquête effectuée par nos servies spécialisés de police judicaire le ministère
de la culture contribue o l'authentification
des objets volés ou en matière d'établissement d'avis et expertise technique sur
les biens culturels "
Le discoureur énonce les services du
ministère avec les quels les services de
Un arsenal juridique mis en
place pour contrer ce fléau
Le ministre de la culture a mis en place
un arsenal juridique très pointu pour
mettre un terme à ce phénomène.
Le législateur algérien a promulgué des
textes de loi pour lutter contre toutes les
formes d'atteinte aux biens culturels.
Il s'agit la loi 98-04 du 15 Juin 1998 sur
la protection du patrimoine culturel.
La loi sur la contrebande 06-06 du
15/02/2006
L'article 7 de la loi 09-01 du 25/02/2009
modifiant et complétant l'ordonnance
66-156 du 8/06/1966 portant sur les
codes pénales , modifiant l'article 35 bis
, 1,2 à travers l'aggravation des prises
contre les actes de vol commis à l'égard
des biens culturels protégés ou bien
identifiés.
La loi 03- 05 du 19 juillet 2003 relative à
la protection de droits d'auteur et les
biens voisins.
Les affaires traitées concernant l'atteinte aux biens culturels entre 2010 et 2015
7
Selon le bilan des services de la police
judiciaire, entre 2010 et 2015, au cours
des 121 affaires, 4721 biens culturels
ont été restitués. Ces affaires ont permis
l'arrestation de 213 individus locaux et
12 étrangers.
Les pièces restituées dans
le cadre de la coopération
internationale.
En collaboration avec l'organisation
internationale de la police criminelle,
notre pays a pu restituer en 2002, en
France au cours des ventes en enchères
deux étoiles intitulées " La Becquée " et
" La Biche morte ", volées au musée
Ahmed Zabana à Oran en 1985, dont
leur propriétaires
respectifs Jean
François Millet et Gustave Courbet.
En 2010, grâce à la collaboration du
bureau d'Interpol à Berlin, une pièce
archéologique en marbre, symbolisant
la tête d'une femme, datant de l'époque
romaine en Algérie a été retrouvée en
Allemagne, volée au musée de Skikda.
Abordant dans le même sens, les services de police de New York ont découvert à la fin 2004 une pièce archéologique qui symbolise l'empereur Marcus
Ourelius, volée en 1996 du musée de
Skikda, exposé à la vente des enchères
Christie's .En 2007, cette pièce d'une
valeur inestimable a été restituée au
niveau de l'Embrassade d'Algérie aux
Etats Unies d'Amériques. Suivra une
année, cette même pièce qui a été
remis au ministère des affaires est gardé
dans le musée national de l'archéologie
ancienne.
Les pièces restituées grâce
aux efforts des services spécialisées de police judiciaire
de la sûreté d'Alger
La ministre de la Culture, Khalida Toumi,
s'est rendu en Tunis le 6 avril 2014 à
l'invitation de son homologue tunisien,
Mourad Sakli, pour réceptionner le
masque de Gorgone, une pièce archéologique rare, volée en Algérie du site
archéologique HIPPONNE et , retrouvé
2011 au niveau du palais des parents
des l'ancien ministre tunisien Zin El
Aabidine Ben Ali. Le masque de gorgone est une pièce archéologique qui pèse
400 kg. Une pièce archéologique de
Juba 2 représentant une assiette du roi
a été volée du musée de Cherchell en
1987 et restituée en 2005
S.A
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
Sports
Quotidien national d’information
Jeudi 28 avril 2016
Territoires occupés palestiniens
CHAMPIONNAT D'AFRIQUE
DES CLUBS DE VOLLEY :
Une chienne de garde
de l'apartheid à Al Khalil
Le GS Pétroliers en
quarts de finale, l'ASW
Béjaia et le MB Béjaia
éliminés
hoto volontairement modifiée
pour protéger notre petit ami
palestinien et attestant de notre
rencontre avec Nisreen.
Anath Cohen, israélienne, gifle en plein
Shabbat Street une femme française de
cinquante ans participant à un voyage
de découverte de la Palestine. Nous
sommes accompagnés du fils de notre
hôte palestinien, un enfant de onze ans.
La sioniste sauvage refuse sa présence.
Après avoir sillonné la Palestine pendant deux semaines et rencontré chaque jour les horreurs que fait subir Israël
aux Palestiniens, notre séjour se termine à Al Khalil où nous souhaitions rendre visite à Nisreen Azzeh, la veuve
d'Ashem, mort quelques mois plus tôt
sous les gaz lacrymogènes de l'occupant (Ashem était assigné à résidence
depuis 2012 ; il avait assisté quelques
jours plus tôt à une réunion où il s'était
opposé publiquement au président de
l'Autorité palestinienne). A 10h30, le
check-point de Tell Rumeida, à cinq
minutes de la maison de Nisreen, me
refuse le passage sans raison. J'imagine
que nous sommes vendredi, proche du
shabbat, et que l'armée ne souhaite pas
la présence d'étrangers dans ce quartier. Nous faisons le tour par la vieille
ville : les rues du souk, un café ou limonnana pris dans un nouvel "espace
vert"... Le check-point au niveau de la
Mosquée d'Abraham est lui traversé
sans problème. En attendant deux de
nos amis entrés dans cette mosquée
pour faire la prière du vendredi, nous
descendons l'esplanade et tentons de
prendre la direction du quartier où de
magnifiques maisons anciennes ont été
confisquées et restaurées par des
colons.
tement par les forces israéliennes et
palestiniennes. Mais, en 2002, l'armée
israélienne viole le protocole et prend le
contrôle total de cette partie de la ville.
Toutes les échoppes des Palestiniens
sont fermées et plombées depuis longtemps ; c'était le cœur marchand du
souk d'Hébron : double peine après le
massacre de 29 Palestiniens par Baruch
Goldstein, médecin israélo-américain, à
l'intérieur de la mosquée d'Abraham, en
1994 ! Nous arrivons quasiment aux
trois quarts de la rue, presque à la limite
à partir de laquelle les Palestiniens
venant dans l'autre sens sont obligés
d'utiliser un escalier sur la droite permettant de rejoindre un chemin de terre
contournant la partie de la rue que nous
venons d'emprunter et qui leur est totalement interdite.
Une voiture de l'armée ou de la police
israélienne arrive alors précipitamment
et nous demande pourquoi nous sommes ici. Je réponds qu'avant-hier nous
avons utilisé cette rue sans être inquiétés. Le soldat chauffeur me dit qu'un
Palestinien est avec nous, un enfant,
demande qui il est, d'où il est. C'est alors
qu'une colon israélienne en furie arrive
en hurlant, fait "non" du doigt au soldat
qui s'arrête d'écrire sur son portable ce
qu'il voulait me traduire et me dit de
nous en retourner par là où nous sommes venus (sans emprunter le petit
escalier réservé aux Palestiniens !!!).
Nous tournons les talons avec notre
petit ami.
P
Stop !
Deux soldats nous demandent si nous
sommes chrétiens - Oui - All of you ?
Tout le monde ? Je pense alors à notre
petit ami à côté de moi, tremblant. Le
soldat lui pose durement des questions
auxquelles il ne comprend rien, en
hébreu sans doute. Je demande alors
au soldat ce qu'il lui demande. "Cet
endroit est interdit aux musulmans" !
Avant de repartir de l'autre côté, celui
autorisé aux Palestiniens, je lui lance
durement "Shame on you - C'est honteux !" Nous passons alors devant
l'école primaire publique palestinienne
fréquentée par les petits Palestiniens qui
sont contrôlés, matin et soir, dans un
check-point par des soldats armés
jusqu'aux dents (le centre d'Al- Khalil est
cadenassé par une multitude de ces
points de contrôle d'un autre âge). La
maison de Nisreen se trouve au bout de
Shabbat Street, à 800 m. Nous croisons
à plusieurs reprises des soldats patrouillant dans cette rue fantôme interdite aux
Palestiniens. Mais aucun panneau ne
mentionne cette interdiction, pas de barrière, rien. Tout ça s'exécute sous forme
de non-dits, tacitement. La sécurité de
ce quartier devait être assurée conjoin-
Dans mon dos, un hurlement
Une des participants de notre groupe
vient de se faire gifler par "la chienne de
garde de l'apartheid". Anath Cohen est
coutumière du fait, de nombreuses
vidéos en témoignent.
La police ou l'armée, pourtant bien présente sur les lieux, ne dit mot et repart
en laissant la colon faire sa loi. A AlKhalil, 2000 soldats assurent en permanence la protection de 5 à 600 colons
qui sèment la terreur dans la population
palestinienne (et auprès d'internationaux
en visite). Choqués, nous revenons sur
nos pas; notre amie giflée par la colon
s'aperçoit alors qu'elle a perdu ses
lunettes ; elles ont dû voler lors du coup
reçu. Je demande au groupe de m'attendre là avec le petit garçon et nous
retournons à deux vers le lieu de la gifle.
Bien sûr, la folle furieuse nous demande
par des gestes de ficher le camp mais
j'insiste et nous commençons à chercher.
Cohen s'approche d'elle-même de la
paire de lunettes pour que nos recherches aillent plus vite. Nous repartons
sans omettre de lui lancer "Shame on
you" ! Agressive, elle se redirige vers
nous; nous rejoignons le groupe. La ville
d'Al-Khalil est truffée de caméras,
comme toutes les autres villes de
Cisjordanie. Je demande donc aux autorités israéliennes de bien vouloir conserver l'épisode filmé ce vendredi, 22 avril
2016, entre 14h et 14h30, afin qu'il serve
de témoignage à la plainte qui ne manquera pas d'être déposée pour demander la condamnation d'Anath Cohen et
des réparations.
Affaire à suivre très sérieusement... Une
heure plus tard, nous retrouverons nos
deux voitures ; après un contournement
de plus de trois km dans la partie "palestinienne" non encore colonisée de la
ville, deux d'entre nous réussissent à
rencontrer Nisreen, chez elle, après de
longs palabres avec les soldats en faction non loin de chez elle ; ils "protègent"
la maison d'un colon, émule de Baruch
Goldstein, qui habite juste au-dessus de
la maison de Nisreen. Nous restons à
l'écart avec notre petit bonhomme de 11
ans sans que les soldats n'aient pu
l'apercevoir. Nisreen vient à notre rencontre. Il est 16h30.
Par Gilles Francois-Xavier
850 000 jeunes n'ont pas de travail
a ligue algérienne des
droits de l'homme vient de
révéler dernièrement dans un
rapport la montée en flèche du
chômage dans le grand sud.
Selon ce rapport, il s'agit de
850.000 demandeurs d'emplois
qui n'arrivent pas à trouver un
poste de travail.
L'enquête qui a été rendue
publique déplore un taux de
chômage en nette progression
dans les régions du sud avec
20% de la population. "
L'absence de transparence
dans le recrutement et la fermeture des frontières en raison du
climat sécuritaire difficile s'est
répercuté négativement sur les
populations du sud ". Selon le
même rapport " le dispositif de
recrutement par les entreprises
étatiques s'est avéré inefficace
jusqu'à présent ". Très peu
d'emplois ont été enregistrés
dans les secteurs clés dans le
sud comme ceux de l'énergie
ou de l'agriculture. Cette dernière est très peu prisée par les
demandeurs d'emplois, précise
le rapport de la ligue qui met en
relief " les coûts de l'énergie et
les contraintes climatiques ". Ce
secteur bien que courtisé par
les jeunes chômeurs reste
embryonnaire pour la création
de l'emploi. Les différentes
associations de lutte contre le
chômage dans cette région
pointent également du doigt "
l'absence de volonté de la part
des agences de recrutement
dans les domaines d'excellence
". La LADDH estime aussi que "
souvent il y a l'image négative
qui fait que la population du sud
refuse de travailler ". Un cliché
qui a la peau dure et influence
négativement les opérateurs
économiques privés qui cherchent souvent à combler les
postes d'emplois par les travailleurs du Nord. Mais à l'évidence, le rapport ne fait que
confirmer que les demandes de
placements d'emploi dans les
vastes régions du Sahara ne
sont pas appliquées sur le terrain. La bureaucratie et les longues attentes des jeunes, font
que ces derniers sont exaspérés de trouver un emploi décent
pour une longue durée. C'est à
plusieurs reprises que le puis-
sant mouvement des jeunes
chômeurs basé à Ouargla a
dénoncé cette situation la qualifiant de " scabreuse " où les
potentialités des jeunes qu'ils
soient diplômés ou pas sont
carrément ignorées. Faute de
stabilité de l'emploi, les jeunes
n'ont comme recours que des
postes subalternes dans le
BTPH ou chez certains opérateurs privés pour de modiques
sommes d'argent. Comment se
fait-il que les responsables de
l'emploi ne daignent pas à
appliquer
l'instruction
du
Premier ministre sur le recrutement des chômeurs dans le sud
? Il faut rappeler que l'ANEM et
ses différentes antennes dans
les villes du sud sont les plus
concernées par cette directive,
en considérant la priorité aux
chômeurs de la région pour briguer les postes d'emplois aussi
bien chez le public que le privé.
En tous état de cause, il y a un
fossé flagrant entre le discours
politique et la réalité des faits.
C'est dans ce contexte que la
LADDH et les autres ONG qui
se penchent régulièrement sur
ce dossier interpellent les autorités à consentir plus d'efforts
pour le développement de l'emploi sachant que la région ne
manque pas d'atouts ni de ressources.
Farid Larbaoui
Bejaia
Un terroriste neutralisé
Un détachement de l'Armée nationale
populaire (ANP) a neutralisé mardi dans la
wilaya de Bejaïa un terroriste, et récupéré un
pistolet mitrailleur et une quantité de munitions, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). "Dans le
cadre de la lutte antiterroriste, un détachement de l'ANP a neutralisé, hier 26 avril 2016
à 21H00, un terroriste au lieudit Kebouche,
commune d'Adekar, wilaya de Bejaïa (5ème
RM), et récupéré un pistolet mitrailleur de type
kalachnikov, une quantité de munitions et un
8
JO 2016 :
Un budget de 31 milliards
de centimes pour
la préparation des athlètes
algériens qualifiés
Quant aux droits élémentaires de l'enfant ?
Le chômage au sud en hausse
L
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
fourgon", précise la même source. Par ailleurs, deux autres détachements ont découvert et détruit à Batna et à Skikda (5ème RM),
douze casemates, un canon et une mine de
confection artisanale. D'autre part et dans le
cadre de la lutte contre la criminalité organisée, deux détachements ont arrêté à
Tamanrasset et In Guezam (6°RM), un contrebandier et sept immigrants clandestins et saisi
deux véhicules tout-terrain et huit détecteurs
de métaux. A Aïn Témouchent, des éléments
de la Gendarmerie nationale ont arrêté cinq
immigrants clandestins.
es athlètes algériens qualifiés
pour les jeux Olympiques de Rio
bénéficieront d'un budget global
de 31 milliards de centimes pour préparer " convenablement " cet évènement planétaire et " augmenter leurs
chances de performance ", a indiqué
mardi à Alger le président du Comité
olympique et sportif algérien (COA),
Mustapha Berraf.
éLe budget global pour préparer les JO
de Rio est de 31 milliards de centimes",
a-t-il déclaré en conférence de presse,
ajoutant que 15 milliards de centimes
ont déjà été dépensés " dans cette
perspective.
A 100 jours du coup d'envoi des JO2016, prévus du 5 au 21 août au Brésil,
L
l'Algérie compte provisoirement 44
qualifiés, dont la sélection U23 de football et ses 18 joueurs.
Le président du COA a affirmé dans ce
registre que " plusieurs autres athlètes
algériens vont essayer de se qualifier "
pour ces JO " au cours des prochaines
semaines ", notamment en athlétisme
et en haltérophilie.
Outre les importants moyens financiers
mis à la disposition des athlètes pour
les aider à bien préparer les prochaines Olympiades, Berraf a attiré l'attention sur les "efforts" du COA pour faire
venir "un grand nombre de compétences étrangères, dans pratiquement la
quasi-totalité des disciplines sportives"
avec l'objectif de parfaire encore plus
la préparation des athlètes algériens.
Mais d'après le président du COA, " le
plus important " est de donner une "
bonne image globale " de l'Algérie,
même en dehors des terrains de compétition.
Par ailleurs, le président du Comité
olympique et sportif algérien (COA),
Mustapha Berraf, a réitéré que l'Algérie
espérait moissonner 5 médailles aux
Jeux olympiques 2016, prévus du 5 au
21 août à Rio de Janeiro (Brésil).
" Nous avons discuté avec les responsables de nos différentes disciplines
sportives, qualifiées pour ces JO, et
nous pensons pouvoir ramener 5
médailles ", a indiqué Berraf en conférence de presse à Alger.
1er tour cycliste national de Jijel :
250 participants attendus
du 29 avril au 1er mai
eux cent cinquante
(250) participants prendront part au premier tour
cycliste national de Jijel,
prévu du 29 avril au 1er mai
prochain, a annoncé, le
secrétaire général de la
wilaya, Ahmed Kerroum.
Initialement fixé à 160
athlètes, ce nombre a été
porté à 250 coureurs, a précisé ce responsable, lors
d'une réunion de la commission préparatoire de
cette manifestation, tenue
au siège de la wilaya.
Tous les aspects liés à
cette compétition d'envergure nationale ont été abordées au cours de cette rencontre qui a réuni plusieurs
D
responsables concernés
par son organisation. Il
s'agit notamment des volets
hébergement, transport,
restaurant, sécurité, information, couverture sanitaire
par les structures de la
santé et de la protection
civile, animation.
Ce tour cycliste qui se
déroulera en 3 étapes à travers les principaux axes
routiers de la wilaya a pour
objectif de promouvoir
l'image touristique de cette
région, a-t-on indiqué.
La 1ère étape (vendredi 29
avril) se déroulera entre
Jijel et Ziama Mansouriah,
en aller et retour sur un parcours de 88 Km. La
seconde (samedi 30 avril)
concernera le parcours Jijel
û El Milia et retour (125 km)
traversant plusieurs communes situées au sud-est
de Jijel. Enfin, la 3ème
étape fixée au 1er mai,
celle-ci sera jouera sous
forme de circuit en ville
dans les catégories juniors
sur 60 Km et seniors sur 72
km.
Cette manifestation, destinée à relancer le cyclisme à
Jijel sera également mise à
profit pour honorer des
anciens cyclistes qui ont fait
les beaux jours de la petite
reine dans cette région.
Ce tour national est également organisé en prévision
17
de l'inscription de Jijel dans
le prochain Grand tour
cycliste d'Algérie (GTAC)
pour l'année 2017, selon
Ahmed Kerroum.
Une délégation de la
Fédération algérienne de
cyclisme (FC), conduite par
son président, Rachid
Fezouine, s'était rendue à
Jijel dans le cadre de la
préparation de cette
épreuve nationale.
De son coté, le président
de la ligue de wilaya,
Mouloud Chabou, a affirmé,
lors de cette réunion de
mise au point, que " tout est
fin prêt pour accueillir" le
tour cycliste de Jijel.
Les volleyeuses du GS Pétroliers se
sont qualifiées aux quarts de finale du
championnat d'Afrique des clubs champions, grâce à leur victoire face à la Police
du Ghana 3 sets à 0, en match comptant
pour la 3e journée dans le groupe C, disputé mardi à Sidi Boussaid (Tunis).
Les Pétrolières ont remporté les 3 sets sur
les scores de : 25-14, 25-18, 25-10, assurant ainsi leur place en quarts de finale.
Le GS Pétroliers, qui occupe provisoirement la première place du groupe C avec
7 points, connaîtra son adversaire en
quarts, à l'issue du résultat du dernier
match du groupe C, mettant aux prises le
FAP (Cameroun) et Pipeline (Kenya).
De son côté, l'ASW Béjaia a été éliminée
de la compétition, suite à sa défaite face
au CS Sfax (2-3), alors que les
Algériennes comptaient 2 sets d'avance
(25-20, 25-11).
Les Tunisiennes ont réussi à égaliser (1925, 25-27), avant de conclure le tie break
sur le score de 15 points à 11.
L'ASW Béjaia (3 points) a laissé filer l'occasion de passer aux quarts de finale en
s'inclinant face CS Sfax qui empoche le
billet qualificatif en terminant à la
deuxième place du groupe B, derrière Al
Ahly (Egypte) avec 9 points.
Le dernier représentant algérien dans cette
compétition, le MB Béjaia a également été
éliminé après à sa défaite, lundi, face CF
Carthage (Tunisie) sur le score de 3 sets à
1.
17 équipes prennent part à cette compétition, organisée par le Club féminin de
Carthage qui avait déjà abrité la compétition en 2014.
La précédente édition disputée au Caire a
été remportée par Al Ahly d'Egypte qui
avait battu le Kenya Pipeline 3 à 1 en
finale, alors que le club algérien du GS
Pétroliers avait terminé 5e au classement
général.
EQUITATION:
Grand prix de la ville
d'Oran de saut
d'obstacles
Le Grand prix de la ville d'Oran du
concours national de saut d'obstacles aura
lieu du 28 au 30 avril au centre équestre
"Antar Ibn Cheddad" d'Es-Sénia (Oran), at-on appris auprès de la Fédération équestre algérienne (FEA).
Douze épreuves sont au programme de
cette manifestation hippique de trois jours,
organisée dans le cadre des festivités du
1er mai, journée internationale des travailleurs, par le club hippique de l'association
" Etrier Oranais " en collaboration avec la
FEA .
La compétition devrait regrouper plus de
140 chevaux et 130 cavaliers et cavalières
issus de 22 clubs des trois régions du
pays, dans les catégories cadets, juniors et
seniors de 1er et 2ème degrés.
Cette manifestation équestre sera clôturée
samedi avec deux épreuves: le Prix du
65ème anniversaire de l'association
équestre
" Etrier Oranais ", réservé aux cavaliers
cadets titulaires de premier degré et aux
chevaux âgés de 6 ans et plus qui sera
disputé au barème " A ", sans chronomètre, barrage au chronomètre sur des obstacles de 1,05 mètre suivie du Grand prix de
la ville d'Oran destiné aux cavaliers
seniors titulaires du 2e degré et aux chevaux " Open " âgés de 6 ans et plus avec
des obstacles de 1,25 et 1,35 m.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Sports
COUPE D'ALGÉRIE
(FINALE):
Le trophée hier à
Hussein Dey,
aujourd'hui à Bab El
Oued
Une exposition itinérante du trophée
de la Coupe d'Algérie a été organisée
hier à Hussein Dey et le sera aujourd'hui
à Bab El Oued, en faveur des fans des
équipes finalistes.
Cette opération, une première dans l'histoire de Dame coupe, va dans le sens de
" la promotion des valeurs sportives ",
précise la FAF.
D'autre part, et en prévision de la finale
du 1er mai au stade 5-Juillet entre le
NAHD et le MCA, une rencontre regroupant l'ensemble des intervenants a eu
lieu au siège de la FAF à l'occasion de
laquelle le dispositif organisationnel a été
arrêté pour garantir le bon déroulement
du match, explique l'instance fédérale.
" Toutes les dispositions ont été prises
pour assurer la bonne organisation des
différentes finales, qui seront placées
sous le signe du fair-play et de l'amitié ",
assure la FAF. Réuni dimanche à
Ouargla, le Bureau fédéral de la FAF a
lancé un appel aux supporters pour faire
de cette compétition une belle occasion
de fêter le fair-play et refléter l'image
noble du football.
Médéa
CRB-USMB
demain au 20-Août
Manque flagrant de lieux
de distraction
Programme de la 29e
journée
RAPPEL DU CLASSEMENT
1). O. Médéa
2). CA Batna
3). USM Bel-Abbès
4). Paradou AC
5). JSM Skikda
--). US Chaouia
--). MC El Eulma
8). MC Saïda
--). CRB Aïn Fekroune
10) ASO Chlef
--). CABB Arréridj
12). JSM Béjaïa
--). A. Boussaâda
14). AS Khroub
15). OM Arzew
16). USMM Hadjout
Pts
54
49
48
45
37
37
37
36
36
35
35
34
34
33
31
19
J
28
28
28
28
28
28
28
28
28
28
28
28
28
28
28
28
TOURNOI DE FOOTBALL DE
LA PRESSE
Les demi-finalistes
connus
Les équipes d'Ennahar TV, El
Heddaf,
Al Hayat et Ennahar journal se sont qualifiées pour les demi-finales de la 9e édition du tournoi de football de la presse
algérienne, à l'issue des quarts de finale
disputés mardi sur le terrain de réplique
du 5-Juillet (Alger).
La formation d'Ennahar TV a éliminé
celle du Buteur (2-0). El Heddaf a fait de
même face à El Adjwaa (3-0), alors qu'El
Hayet a écarté Liberté (2-0) et Ennahar
journal s'est qualifié aux TAB (6-5)
devant la Radio Chaîne I (1-1 temps
réglementaire).
Les demi-finales auront lieu, jeudi sur le
terrain de réplique du stade 5-Juillet,
selon le programme suivant :
09h00-10h00 : Ennahar Tv-El Haddef
10h10-11h10 : Al Hayat-Ennahar journal.
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
27e journée de la Ligue 1 Mobilis :
LIGUE 2 MOBILIS :
Demain à 16h00
Bouakeul : OMA-MCEE
Imam Lyes : OM-ABS
Bracci : MCS-PAC
20-Août (BBA): CABBA-JSMS
Abed Hamdani: ASK-USMBA
Boumezreg: ASO-USC
Unité maghébine: JSMB-CAB
5-Juillet (Hadjout) : USMMH-CRBAF
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
Par Rafik Bakhtini
e CR Bélouizdad tentera de garder sa position en haut du
tableau en cherchant le podium
demain après midi en recevant sur la
pelouse du stade 20-Août, une équipe
de l'USM Blida, cherchant à éviter la
zone des relégables.
Les joueurs du coach Alain Michel se
doivent de ne point sous estimer cette
équipe de Blida en dépit de sa mauvaise position au classement.
En effet, l'équipe drivée par le coach
Zoheir Djelloul partage actuellement la
position de premier relégable avec le
RC Relizane avec un total de 29 points
chacune en attendant leur prochaine
confrontation " décisive ".
Il est vrai que les joueurs du Chabab
sont revigorés par leur dernière victoire
ramenée d'Oran face à l'ASMO, mais,
ce match contre les coriaces Blidéens
est important pour Alain Michel et son
équipe afin de retrouver le podium et y
rester jusqu'à la fin de la saison, soit
après les trois prochaines journées.
Le temps presse et les points sont
devenus très chers et chacun de perdu
de surcroit à domicile risque de peser
lourd au décompte final.
Pour le joueur Cherfaoui :
" Ce match est très difficile face à une
équipe qui lutte pour le maintien d'autant qu'elle reste sur une défaite face à
la JSK à domicile,
et je pense que nous sommes bien
prêts pour aller au charbon et décrocher
les trois points de la victoire ".
Seulement le staff technique ne pourrait
pas compter
sur les services de Chebira qui n'est
L
Ligue des champions:
Manchester City 0
- Real Madrid 0
toujours pas rétabli de sa blessure au
mollet. Rebih et Bencherifa sont aussi
en doute pour ce match.
Et pour le coach Michel " il faut se montrer plus efficaces devant les buts pour
gagner. ".
Pour l'USM Blida, Zoheir Djelloul le
coach a évité à ses joueurs la pression
de Blida en les entraînant à l'académie
du Paradou.
S'adressant à ses joueurs il leur
annonce simplement que " J'attends un
comportement d'hommes pour sauver
le club de la relégation ". Il reste 12
points en jeu et mathématiquement tout
reste jouable " a-t-il fait remarquer à ses
joueurs pour les booster afin d'arracher
le meilleur résultat possible devant une
équipe du CRB qui reste intraitable à
domicile.
En tous les cas, la rencontre s'annonce
des plus disputées.
A rappeler que l'ES Sétif a battu le NA
Hussein
Dey (3-0) au moment où le MC Oran et
le MC Alger se sont neutralisés (0-0), en
matchs avancés de cette 27e journée
de la Ligue 1 Mobilis de football, disputés mardi dernier.
Grâce à leur victoire, les Sétifiens se
hissent à la 7e place avec 37 points,
alors que les Nahdistes perdent une
place et se retrouvent à la 8e position
(36 pts).
Le MCA reste 11e avec 34 points et le
MCO rejoint le NAHD à la 8e position
(36 pts).
En dehors du match de ce vendredi, les
autres rencontres de cette 27e journée
sont prévus pour samedi prochain.
R.B.
Manchester City et le
Real Madrid se sont neutralisés 0 à 0 en demifinale aller de la Ligue
des champions, mardi
16
Résultats de Mardi 26 avril
ES Sétif - NAHussein Dey
MC Oran - MC Alger
3-0
0-0
Reste à jouer
Demain (16h00)
A Alger (20 août) : CR Belouizdad USM Blida
Samedi 30 avril : (16h00)
A Alger (Omar Hamadi) : USM AlgerASM Oran
A Béjaïa (Unité maghrébine) : MO
Béjaïa- USM El Harrach
A Constantine (Hamlaoui) :
CS Constantine - DRB Tadjenanet
A Tizi Ouzou (1er Novembre) :
JS Kabyle- RC Arbaâ
A Relizane (Zougari Tahar)
:
RC Relizane- JS Saoura
Classement provisoire
1). USM Alger
2). JS Saoura
3). DRB Tadjenanet
4). MO Béjaïa
--). CR Belouizdad
6). JS Kabylie
7). ES Sétif
8). NA Hussein Dey
--). MC Oran
10). USM El-Harrach
11). MC Alger
12). CS Constantine
13). USM Blida
--). RC Relizane
15). RC Arbaâ
16). ASM Oran
soir, à l'Etihad Stadium
de Manchester.
La demi-finale retour
entre le Real, déjà vainqueur à dix reprises du
trophée, et les Citizens,
Pts
52
41
40
39
39
38
37
36
36
35
34
33
29
29
19
18
J
26
26
26
26
26
26
27
27
27
26
27
26
26
26
26
26.
qui atteignent les demies
de C1 pour la première
fois de leur histoire, aura
lieu mercredi 4 mai au
Santiago Bernabeu de
Madrid.
Les habitants des
communes de la wilaya de
Médéa sont indignés du
manque d’infrastructures
de loisirs et de distractions
à même d’atténuer
l’oisiveté quotidienne
surtout que la plupart des
communes renferment un
grand nombre d’enfants de
différents âges ainsi que de
nombreux jeunes
chômeurs.
Par M.Z.
autres habitants ne trouvent
pas où aller, à l’intérieur de la
wilaya, passer leurs temps
après les heures de travail ou durant les
vacances scolaires. Ainsi ils sont privés
de centres de loisirs et de lieux consacrés à la distraction. La wilaya a bénéficié de plusieurs projets de développement mais les autorités n’ont pas pris en
considération ce domaine. Cette situation a contraint de nombreuses familles
et même des célibataires à se déplacer
vers les autres wilayas comme Blida,
Bouira et Tipasa à la recherche de loisirs. Pour les autres qui ne peuvent se
permettre ce luxe, ils n’ont pas d’autres
alternatives que de rester engouffrés
chez eux loin du bruit de la ville. Cette
dernière est considérée comme un point
de rencontre des habitants des commu-
D’
nes qui sont dépourvues de locaux commerciaux ainsi que d’infrastructures de
loisirs et d’espaces verts malgré l’existence de grandes surfaces à caractère
rural. Pour ce qui est la forêt de
Tmazghida, les familles se plaignent de
son état qui n’arrive pas à répondre aux
besoins des familles et de leurs enfants
en raison du surnombre de jeunes qui
arrivent des différentes communes de la
wilaya. D’après ces derniers, ils préfèrent passer plusieurs heures dans cette
forêt magnifique afin d’oublier leur quotidien et le chômage qui les ronge en
attendant que les services concernés se
penchent pour la réalisation d’autres
infrastructures de loisirs.
Lac naturel « El-Dhaya », une
beauté abandonnée
1256 m, le lac s’étend sur une superficie
de 0,70 ha et est entouré d’une forêt de
chêne séculaire. Il est caractérisé par les
nombreuses espèces végétales et
essences qui l’entourent, composées de
chêne à gland, chêneliège, chêne vert,
érable champêtre, orme, etc. “Cette
diversité floristique a transformé l’endroit
en un véritable sanctuaire pour différentes espèces d’oiseaux comme la cigogne blanche, le courlis, la chouette, le
faucon pélerin, ainsi que diverses espèces de mammifères tels que le singe
magot, le lièvre, le lapin, le chacal, le
caméléon, la tortue, etc.” Dans le but
d’encourager l’écotourisme tout en préservant la biodiversité de la zone, la
conservation des forêts et la direction du
parc de Chréa ont initié conjointement
un programme qui comporte plusieurs
actions visant à mieux restaurer les écosystèmes, et à réduire les effets négatifs
des actes anthropiques. Il est prévu la
construction de chalets à proximité du
lac naturel et la réalisation de sentiers
botaniques afin de faciliter aux randonneurs l’ascension de la montagne, tout
en éloignant les risques d’agression de
la nature. Pour offrir aux visiteurs la possibilité de mieux profiter des bienfaits
des lieux, qui sont aussi conseillés pour
le traitement de certaines pathologies
respiratoires, il sera mis en place des
points d’eau et l’aménagement de sources. Aussi, il sera procédé à la réalisation de travaux sylvicoles sur 200 ha, et
à la plantation de châtaigniers sur 10 ha,
de pacaniers et de noyers sur 10 ha, afin
de renforcer les écosystèmes.
Lac naturel Dhaya, un site dédié au
développement de l’écotourisme pour
donner une impulsion aux initiatives
locales en matière d’encouragement de
l’écotourisme et de découverte de la
nature, une démarche a été entreprise
par les services concernés, et ce, à travers l’inscription dans leurs programmes
de certaines actions d’accompagnement
dans le but de préserver les écosystèmes. Cette démarche a été rendue
nécessaire dans le but de préserver les
écosystèmes, compte tenu du nombre
de randonnées qui sont organisées au
sein de la zone montagneuse appelée
Dhaya
dans
la
commune
de
Tamesguida, nord de Médéa, située
dans la partie forestière intégrée au parc
de Chréa. Cette zone est devenue
depuis quelques années une destination
privilégiée des amoureux de la nature
pour la beauté de son site, la variété des
espèces faunistiques et floristiques
qu’elle recèle et l’existence d’un lac aux
eaux pérennes. Situé à une altitude de
Le village de Hachm el oued à
Tablat… une souffrance totale
« Le problème du manque d’assiettes
foncières étouffe notre village et nous
avec», ont déclaré les habitants du village «Hachm el oued » dans la commune de Tablat située 120km an nordest de Médéa. Les habitants de cette
localité sont montés au créneau pour
soulever encore la question du foncier
agricole qui les taraude depuis longtemps et constitue, selon leurs explications, «un obstacle insurmontable empêchant le développement rural et d’une
façon singulière celui de l’habitat de
même type. Ce qui fait que de nombreuses familles rurales souffrent d’une crise
aiguë de l’habitat. Les demeures qui
abritent, chacune, sous leur toit cinq
familles entières sont nombreuses dans
notre village», se plaignent les fellahs
qui ne peuvent pas prétendre à l’élargissement de leurs habitations, et partant
de leurs familles à cause de ce manque
lancinant d’assiettes foncières relevant
du domaine public. «Toutes les terres
sont à vocation agricole et appartiennent
au ministère de l’Agriculture», affirme un
groupe de gens du village. «Ajoutez à
cela l’absence de tout équipement collectif pour la population, par exemple un
stade vde football pour nos enfants, et
vous pouvez constater que nous sommes vraiment dépourvus des conditions
minimales de la vie collective », soutiennent ces habitants. Un autre ajoute que
leur agglomération n’a de village que le
nom car dépourvue d’éclairage public,
de transport, etc. «En attendant, les
autorités de la locales s’emploient à
trouver des alternatives pour prendre en
charge les préoccupations des populations rurales quant au problème du logement», a terminé un citoyen.
Piqué par des centaines d’abeilles à Relizane
Un jeune homme trouve la mort
à Ammi Moussa
es habitants de la localité d’Ammi Moussa, une commune située au Sud, à
une centaine de kilomètres du chef-lieu de Relizane sont sous le choc depuis
l’annonce du drame perpétré dans leur localité dans des circonstances pareilles.
En effet, un trentenaire, répondant aux initiales de N.S., marié et père de deux
enfants a trouvé la mort, dans une forêt à Ammi Moussa non loin du chef-lieu de
commune, alors que ce dernier a été attaqué par des centaines d’abeilles qui
rodaient au coin selon des sources concordantes a-t-on appris. La nouvelle est
tombée telle une trainée de poudre et s’est vite propagée dans les localités avoisinantes. Le malheureux a trouvé la mort sur place. L’alerte a été tout donnée .Le
corps de la dépouille mortelle du malheureux a été déposée au service de la morgue de l’établissement hospitalier public pour une éventuelle autopsie. Par ailleurs,
l’on nous signale qu’une enquête a été aussitôt ouverte par les éléments de la gendarmerie nationale d’Ammi Moussa pour élucider ce drame.
A.L.
L
Pour un environnement sain à Relizane
Les autorités œuvrent pour une réelle prise
en charge
es menaces qui pèsent sur
l’environnement sous toutes ses formes et dont certaines
sont la conséquence d’un développement tronqué ou mal
adapté, figurent aux débats animés, depuis hier, lors des journées consacrées pour un environnement saine -Outre les
organisateurs de ces journées,
comme la direction et les associations de protection de l’envi-
L
ronnement, quelque dix associations nationales engagées
dans ce combat sont présentes
et comptent peser de tout leur
poids pour faire évoluer une
réelle prise de conscience en
faveur de mesures radicales
afin de juguler un processus
déjà engagé et dont on ignore
les conséquences à moyen et
long termes. La journée d’hier
marquée par la présence de
plusieurs directions dont celle
de l’environnement et dès l’entame a donné le ton en posant
les problèmes les plus à même
de lever le voile sur les dégâts
déjà subis et les atteintes sous
diverses formes à un élément
fragilisé. Plusieurs spécialistes
n’ont pas manqué dès l’abord
de rappeler les dangers qui
pèsent en milieu urbain, liés à
une croissance incontrôlable et
9
qui génèrent une pollution galopante ainsi que d’autres nuisances liées à ce phénomène d’urbanisation générés par un
développement parfois incontrôlable. La qualité de l’air, de
l’eau a été évoquée par nombre
d’intervenants et dont la dégradation s’accentue au rythme de
certaines actions mal contrôlées. Dans ce sens, un professeur d’université n’a pas man-
qué de désigner du doigt plusieurs facteurs au sein desquels l’homme porte une
grande responsabilité du fait de
ses interventions tonitruantes.
Un autre a dénoncé à son tour
les dégradations de l’environnement de plus en plus confines
du fait « d’une croissance
rapide et mal maîtrisée ».
A.L.
Régions
A cause de l’arrêt d’un projet
d’aménagement d’une route
communale
Les habitants de Benairia
protestent
Des habitants de la commune de Benairia
ont organisé au début de cette semaine, un
sit-in pour protester contre la mauvaise gestion
d’un projet d’aménagement d’une route communale. Les citoyens se protestent pour stopper les travaux du projet et exigent l’envoi
d’une commission, par la direction des travaux
publics de la wilaya. L’arrêt du projet a été
imputé à la qualité de la pierraille utilisée,
laquelle a été jugée non conforme par les protestataires. Ils exigent l’analyse du matériau
pour vérifier sa qualité. Les représentants des
habitants de Benairia ont, également, déploré
la dégradation du réseau de distribution d’eau
potable (AEP), dont les fuites multiples sont à
l’origine d’une détérioration extrême des
routes. D’autres protestataires ont, quant à
eux, mis en garde contre les fuites de gaz,
engendrées par les travaux d’aménagement.
Pour leur part, des responsables de la commune ont dit: «le chef de la daïra de Zeboudja a
instruit, lors du dernier Conseil communal, le
promoteur chargé de l’aménagement de la
route, de procéder à la levée de la pierraille,
déjà posée, sur une distance de 700 mètres,
dans un délai de trois ». Des instructions ont
été également données pour effectuer des
analyses sur la pierraille utilisée, parallèlement
à la réparation de toutes les conduites d’eau,
accusant des pannes, en vue de leur réception
«avant la fin juin prochain», a insisté le même
responsable. Le projet d’aménagement de la
route communale a été lancé en chantier le 3
avril courant. Il englobe deux tranches, la première étalée sur une distance de 900 mètres,
pour une enveloppe de plus de 14 millions DA,
et la seconde tranche, d’une longueur de 1200
mètres, pour un coût de 23 millions DA, est-il
signalé de même source.
Jeudi 28 avril 2016
Quelque 441 logements de type public
locatif et promotionnel, réalisés dans six (6)
communes de Chlef, seront attribués à leurs
bénéficiaires, à partir de demain mardi, a t-on
appris du chargé de la communication auprès
de la wilaya. L’opération englobera 101 logements publics locatifs (LPL) réalisés à Ouled
Farés, en plus de 40 autres de même type à
Beni Rached, 60 à El Marsa et 80 unités à
Ouled Abbas, a indiqué à l’APS Ahmed Fatmi.
Selon le P/APC d’Oum Droue, Saib Mohamed,
une centaine d’autres unités LPL sont, également prévues à la distribution dans sa commune, parallèlement à une quarantaine de logements publics promotionnels, à Hai Azoune. Il
a, également, fait part de la distribution programmée, avant le mois sacré du Ramadhan,
d’une centaine d’autres unités LPL, à travers
sa commune. Une vingtaine de ces logements
seront attribués au profit de professeurs de
l’université Hassiba Ben Bouali, au niveau de
la cité Bensouna de la ville de Chlef, a-t-on
informé de même source.
A.K.
Conservation des forets
Important dispositif pour la
lutte contre les incendies
A l’instar des autres services concernés à
l’effet d’appréhender une saison estivale sereine, et de pallier un tant soit peu à l’incidente et
autre catastrophe naturelle, la conservation
des forêts de la wilaya de Mostaganem, a pris
toutes les dispositions pour la mise en œuvre
d’un important dispositif anti feu.Selon le premier responsable concerné, lors de cette saison estivale la surveillance des feux de forêts
doit-être rigoureuse, afin de prévenir en temps
opportun toute déclaration de sinistre pouvant
affecter le territoire forestier de la wilaya, qui
compte 32 000 hectares de massif forestier.
Des moyens humains et matériels d’envergure
seront déployés à savoir : 5 brigades mobiles,
5 engins et des camions citernes pour parer à
toute éventualité. Par ailleurs, 10 comités de
daïra, 32 comités de commune et 120 volontaires effectueront des travaux de désenclavement et contribueront à la lutte contre les
feux de forêts.
S.E.
Jeudi 28 avril 2016
Aïn Defla
Entreprises implantées à Tizi Ouzou
Diagnostic des pathologies
ophtalmologiques
pour les écoliers
Une faible demande
en formation exprimée
Plus de 300
élèves ont
bénéficié d’une
consultation en
ophtalmologie
menée par des
spécialistes de
l’établissement
universitaire de
Canastel dans la
wilaya d’Oran.
C
ette opération a été
organisée en collaboration avec les
directions locales de la
santé et de l’éducation. Il
est clair que les problèmes
de vision d’un élève donné
ne peuvent qu’exacerber
ses difficultés scolaires,
signalant que les problèmes de la vision chez
les élèves arrivent en
deuxième position en
matière de santé scolaire
après les problèmes dentaires. « La correction de la
vision et la détermination
de traumatismes de l’œil
constituent les objectifs de
cette opération», a indiqué
le Pr Mahmoudi Khadidja,
chef de service ophtalmologie pédiatrique relevant de
la structure de santé chapeautant l’opération.. «Des
lunettes de correction de la
vision seront distribuées au
profit d’une certaine frange
de malades à l’issue de
cette opération», a-t-elle
assuré, faisant état de la
programmation d’interventions chirurgicales pour les
enfants dont les cas l’exigent.
Aïn Témouchent
Achèvement du Plan national
de reboisement
Relogement à Chlef
Six communes concernées
Économie
a DGF organise un séminaire
régional sur l’encadrement technique du classement des peuplements porte graine, la production, le
contrôle et la commercialisation des
semences et des plants forestiers La
salle des conférences de l’Institut de
technologie moyen agricole spécialisé
(ITMA) d’Aïn-Témouchent a connu,
durant la journée du 24 avril, l’organisation d’une rencontre régionale sur
l’encadrement technique du classement des peuplements porte graine,
la production, le contrôle et la commercialisation des semences et des
plants forestiers , sous l’égide de la
Direction Générale des Forets (DGF)
.Ce séminaire auquel ont participé les
responsables des forets des wilayates
de l’Ouest du pays a été marquée par
des communications-débats liés à ce
thème .
En marge des travaux de la conférence , le journal s’est rapproché
auprès de madame Zahra Ghazi ,
directrice de la mise en valeur et la
lutte contre la désertification à la
direction générale des forêts (DGF)
dépendant
du
ministère
de
L
l’Agriculture, du développement rural
et de la pêche, qui a déclaré que ce
séminaire régional qui connait la participation des cadres des conservations forestières des wilayates de
l’Ouest du pays , va permettre de
séminaire d’enrichir leur expérience
technique du classement porte graine
, améliorer la production aux plans
quantitatifs et qualitatifs des arbustes
de forêts, avec un contrôle régulier et
savoir la législation sur la commercialisation des semences et des plants
forestiers.
Répondant à des questions
posées par le journal, notre interlocutrice a précisé le plan national de
reboisement qui a été lancé durant
l’année 2000, s’est soldé actuellement sur le reboisement 800.000 hectares sur un objectif de 1,2 million
d’hectares à travers le territoire national. A une autre question, elle a
répondu que la production actuelle
est de 69.000.000 plants annuellement assurée par les 170 pépinières
agrées par l’Etat à l’échelle nationale.
Elle a ajouté, dans ce même ordre
d’idées que justement, ces rencontres
régionales du genre organisées à travers le pays, va permettre de reboiser
la superficie restante de 400.000 hectares. Au sujet du cadre juridique, elle
a indiqué que deux (02) arrêtés portant sur l’encadrement technique du
classement des peuplements porte
graine (PPG), ainsi que la production, les dispositions du contrôle, du
transport et de la commercialisation
des semences et plants forestiers”, va
donner un nouveau souffle dans la
concrétisation des opérations de
reboisement en prévision de l’achèvement du plan national de reboisement
(PNR)”. A une dernière question, elle
a répondu que des séminaires similaires ont été organisés à Ain-Taya
(Wilaya de Tipaza), Batna, AinTemouchent et le dernier à Timimoun
(Wilaya d’Adrar). Rappelons que les
séminaristes, après les interventions
des communicants et communicantes, suivies d’un débat fructueux
et des ateliers, ont clôturé leur rencontre régionale qui s’est déroulée
dans de bonnes conditions, par une
lettre de recommandations.
B.A.
Saison estivale 2016
Ouverture de deux nouvelles plages
et 320 surveillants de baignade
vec l’ouverture de deux nouvelles plages Bahara I et II relevant de la commune de Ouled bouighalem, daïra de Achaâcha située à
85 kilomètres de Mostaganem, pour
cette saison estivale 2016, 23 plages
seront autorisées à la baignade sur
les 48 que compte le littoral mostaganémois. En ce qui concerne la surveillance des plages, la direction de la
Protection civile en guise de son personnel professionnel, a organisé un
concours pour le recrutement de surveillants de baignade, qui s’est dérou-
A
10
lée au niveau du complexe sportif de
l’Opow de la ville de Mostaganem.
Sur les 420 candidats 320 ont été
sélectionnés au terme des épreuves
portant sur la natation, la recherche
d’un mannequin du fond du bassin de
la piscine.
Les 320 candidats admis bénéficieront d’une formation appropriée,
avant d’être affectés au niveau des 23
plages autorisées à la baignade, à
travers les quatorze communes
côtières que compte la wilaya.
IL y a lieu de remarquer, qu’à chaque
saison estivale, il est enregistré plus
d’une vingtaine de décès par noyade,
dont la plupart dans des zones non
autorisées à la baignade. Dans ce
contexte, pour minimiser les dégâts,
des campagnes de sensibilisation
dans le temps et dans l’espace s’imposent, et des plaques de signalisation doivent-être implantées au
niveau de ces zones dangereuses,
mettant en valeur les consignes et le
risque encourus par les potentiels baigneurs.
S.E.
La demande de
formation formulée
par les entreprises
implantées à Tizi
Ouzou reste “faible”
malgré les nouvelles
facilitations
introduites par la
direction de la
formation et de
l’enseignement
professionnels, a
indiqué hier son
directeur, Arab
Benacer.
e premier responsable
du secteur qui intervenait à l’occasion d’une
journée d’étude sur la formation
continue, organisée à la maison
de
la
culture
Mouloud
Mammeri, a expliqué que les
opérateurs économiques, pour
diverses raisons, notamment
l’incidence financière induite
par cette démarche, “n’expriment pas leurs besoins en
matière de formation et de recyclage de leurs personnels”. Des
actions visant à sensibiliser les
chefs d’entreprise sur l’importance de la formation continue
L
dans l’amélioration de la compétitivité et le prolongement de
la durée de vie de leurs entités
économiques sont menées par
la DFEP qui se penche également sur leur accompagnement
dans l’identification des besoins
et l’élaboration d’un plan de formation, a-t-il signalé. La tutelle
a inscrit également dans ses
perspectives la diversification
des modes et des dispositifs de
formation afin de s’adapter aux
spécificités des demandes des
différents secteurs, à travers
l’introduction des cours de soir,
la formation par alternance et
les séances de regroupement,
a-t-il ajouté. Dans le cadre de
son plan d’action pour 2016, la
DFEP a lancé une opération de
prospection menée par les établissements de secteur, en plus
de l’installation de bureaux de
formation continue à travers
tous les centres et les instituts
de formation et de l’enseignement professionnels, a-t-il fait
savoir.
Une demande de stage pour
un total de 311 ouvriers issus
de divers domaines de compétence a été exprimée par les
entreprises et les institutions
prospectées à travers la wilaya,
à l’image des établissements de
santé, les collectivités locales,
les entreprises publiques et privées, les services de sécurité,
les établissements scolaires,
les subdivisions de l’urbanisme
et de la construction, les travaux publics, les ressources en
eau
et
l’environnement,
apprend-on de même source.
M. Benacer a cité, dans ce sillage, l’exemple du CFPA de
Kerrad Rachid qui a prospecté
une quarantaine d’organismes
employeurs et a concrétisé 17
formations pour un effectif de
2100 stagiaires, au moment où
10 employeurs ont exprimé leur
accord de principe et 13 autres
sont en phase d’expression de
leur commande pour un effectif
dépassant
400
éléments.
Toutes ces manœuvres et
actions menées au profit des
opérateurs économiques de la
région ont pour objectif de
considérer la formation continue comme un “investissement
aux impacts économiques et
sociétaux avérés, et non
comme une obligation fiscale,
telle qu’elle est perçue actuellement”, a-t-il conclu. S’inscrivant
dans le même ordre d’idées, le
directeur de la Chambre du
commerce et de l’industrie
Djurdjura, Ameziane Medjkouh,
a relevé un “manque de
conscience chez les entreprises
sur l’importance de la formation
et de l’apprentissage qui sont
relégués au second plan”. Il a
recommandé d’aller vers “l’obligation de la formation pour tous
les opérateurs” dans le but de
préserver les entités économiques de la disparition, rappelant que la durée de vie moyenne d’une entreprise dans la
région est estimée à quatre
ans, ce qui est “très alarmant”.
La journée d’étude a été marquée par des interventions de
représentants de différents
organismes participants tels
que l’Office national de développement et de la promotion
de la formation continue
(ONDEFOC), le fond national
de développement de l’apprentissage et de la formation continue (FNAC, le forum des chefs
d’entreprises FCE et l’entreprise nationale des industries
électro-ménagères (ENIEM) qui
se sont étalés sur leurs missions et leurs stratégies de formation continue
Réduction de dépense du pétrole en Arabie Saoudite
Un fond souverain de 2.000 milliards
de dollars
Arabie saoudite a annoncé lundi
son intention de vendre en Bourse
une partie du géant pétrolier Aramco et
de se doter d’un fonds souverain de
2.000 milliards de dollars, le plus grand
du monde, dans le cadre d’un vaste plan
visant à réduire sa dépendance du
pétrole. Ces annonces ont été faites par
le vice-prince héritier Mohammed ben
Salmane au moment où le royaume première économie du monde arabe et
premier exportateur de brut- est fortement affecté par la chute des
cours.”Nous pourrons vivre sans le
pétrole dès 2020”, a assuré le fils du roi
Salmane.Le plan, présenté comme “une
feuille de route” pour le développement
du royaume durant les 15 prochaines
années, est destiné à diversifier l’économie saoudienne qui dépend à plus de
70% du pétrole au moment où les prix
du brut sont en chute libre depuis environ deux ans.”Nous envisageons de
vendre moins de 5% d’Aramco. La taille
d’Aramco est très grande”, a souligné le
prince Mohammed, en référence à la
première compagnie pétrolière au
monde. Cela constituerait la plus grosse
capitalisation boursière au monde.
“Même en vendant 1% d’Aramco, ce
sera la plus grande introduction en
L’
Bourse au monde”, a-t-il souligné. Par
ailleurs, a ajouté le prince, “nous envisageons de créer un fonds souverain de
2.000 milliards de dollars (1.777 milliards d’euros)”, dont “les actifs proviendront de la vente d’une petite partie
d’Aramco”.Mohammed ben Salmane a
affirmé qu’il s’agirait du “plus grand
fonds d’investissement au monde, et de
loin”. Il détrônera le Fonds souverain
norvégien qui pesait lundi matin 866 milliards de dollars, soit près de 2,5 fois
moins que le fonds saoudien envisagé.”Ce fonds va contrôler plus de 10%
de la capacité d’investissement dans le
monde (...) et le volume de ses avoirs
représentera plus de 3% des actifs existants”, a dit le prince saoudien, également ministre de la Défense.”Aucun projet d’investissement ou de développement dans n’importe quelle région du
monde ne se fera qu’en passant par le
fonds souverain saoudien”, a-t-il
prédit.Selon lui, le nouveau fonds inclura
les quelque 600 milliards de dollars d’actifs dont dispose actuellement le royaume, ainsi que les dividendes de la vente
partielle d’Aramco et des compagnies
immobilières et industrielles de l’Etat. Ce
vaste plan de réformes et de restructuration de l’économie saoudienne a été
approuvé lundi par le Conseil des
ministres lors de sa réunion hebdomadaire présidée par le roi Salmane. Agé
de 30 ans, son fils préside aussi le
Conseil des affaires économiques et de
développement, organe qui supervise
Saudi Aramco, pilier économique du
royaume qui contrôle des réserves prouvées de plus de 261 milliards de barils et
emploie plus de 61.000 personnes.
Initiateur du plan baptisé “Vision saoudienne à l’horizon 2030”, le jeune prince
a défendu l’ouverture d’Aramco au capital local et étranger qui, selon lui, va
assurer “la transparence” dans la gestion du géant pétrolier.
“Nous avons tous une dépendance
maladive vis-à-vis du pétrole en Arabie
saoudite, ce qui est dangereux. Cela a
entravé le développement de plusieurs
secteurs ces dernières années”, a-t-il
martelé, dans une allusion apparente
aux critiques concernant la privatisation
partielle d’Aramco. Après Aramco, “ce
sera au tour des filiales d’être introduites
en Bourse”, a encore dit le prince, en
tablant sur une économie qui ne dépend
“plus du pétrole mais (qui tire) ses revenus des investissements”.L’économie
saoudienne en crise devrait croître au
rythme de 1,2% cette année, contre
15
3,4% en 2015.L’effondrement des cours
pétroliers a obligé les monarchies du
Golfe, dont l’Arabie saoudite, à prendre
des mesures sans précédent portant sur
la réduction des subventions sur les carburants et l’imposition de nouvelles
taxes indirectes.
Le royaume, qui prévoit un déficit de
87 milliards de dollars cette année après
un déficit de 98 mds en 2015, a gelé
d’importants projets économiques. Dans
ce pays, où ses quelque 21 millions de
citoyens étaient habitués à l’Etat-providence, la réduction des subventions sur
l’eau et l’électricité a suscité des remous
et conduit au “Les subventions doivent
bénéficier à la classe moyenne et aux
moins nantis” alors que “70% de ces
subventions vont aux riches”, a expliqué
le prince Mohammed en dénonçant au
passage “la corruption” dans le royaume
et en affirmant lier désormais tout
contrat d’armement au développement
d’une
industrie
militaire
locale.”Désormais, le ministère de la
Défense et les autres organes de sécurité et militaires ne passeront de contrat
avec un fournisseur étranger que s’il est
lié à une industrie locale”, a dit le prince
saoudien.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Économie
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
Régions
Un atelier installé pour
encourager l’exportation
des produits de l’artisanat
Baisse de 27%
er
au 1 trimestre
es quantités importées
ont également reculé
pour s’établir à 2,259
millions de tonnes (mt) contre
2,346 mt, précise le Centre
L
national de l’informatique et des
statistiques
des
douanes
(Cnis), qui indique, cependant,
que les quantités importées en
ciment et en bois ont connu une
hausse. Par catégorie de produits, les ciments (non pulvérisé, portland, alumineux,
hydraulique...) ont été importés
pour un montant de 85,778 mil-
lions usd contre 102,029 millions usd, en baisse de 15,93%.
Mais les quantités importées
ont atteint 1,408 mt entre janvier et mars 2016 contre 1,336
mt sur la même période de
2015 (+5,4%). Quant à la facture d’importation de fer et
d’acier, elle a enregistré une
baisse à 179,61 millions usd
contre 323,219 millions usd (44,43%). Les quantités importées ont baissé pour atteindre
458.664 t contre 647.258 t.
Concernant le bois destiné à la
construction, sa facture d’importation a légèrement baissé à
159,738 millions usd contre
162,757 millions usd (-1,85%),
tandis que la quantité importée
a bondi à 379.067 t contre
348.309 t. Les importations des
produits en céramique (briques,
dalles, carreaux et autres articles similaires) ont reculé à
12,52 millions usd contre 13,09
millions usd (-4,4%), avec des
quantités importées de 13.334 t
contre 14.487 t. Il est constaté
que les matériaux de construction dont la facture d’importation
a baissé (ciment, fer et acier)
sont ceux dont les cours mondiaux sur les marchés ont enregistré un recul.
Les prix
moyens à l’importation par
l’Algérie des ciments ont baissé
de 23% sur les deux premiers
mois de 2016. Il est à rappeler
que l’importation du ciment à
portland gris est soumise au
régime des licences depuis le
1er janvier 2016. Le contingent
de ce produit a été fixé à 1,5
million de tonnes.
Quant au
contingent quantitatif du rond à
béton (fer et acier), il a été fixé
à 2 millions de tonnes pour l’année 2016. En 2015, la facture
d’importation des matériaux de
construction avait baissé à 2,54
milliards usd contre 3,35 milliards usd en 2014, (-24,1%).
Emprunt obligataire
Souscription de 10 milliards DA auprès
de la BNA
as moins de 10 milliards DA, entre
souscriptions effectives et promesses fermes des souscripteurs, ont été
enregistrés au niveau du réseau d’exploitation de la Banque Nationale
d’Algérie (BNA) à la faveur de cette opération d’emprunt obligataire, lancée le 17
avril dernier, a annoncé mardi, à Oran,
son président directeur général. “Ce
montant est appelé à évoluer à la
hausse, jour après jour, compte tenu de
l’engouement que connait cette opération à la fois auprès des petits que les
gros porteurs au niveau des 210 agen-
P
ces de la BNA à l’échelle nationale” a
déclaré à l’APS, Achour Abboud. En
marge d’une visite de suivi de cette opération d’emprunt obligataire au niveau
de la direction régionale de la BNA
d’Oran, le responsable a expliqué que
d’importants montants sont attendus
dans les prochains jours compte-tenu
des promesses faites par des souscripteurs potentiels . Le PDG de la BNA a
estimé que l’opération pourrait être bouclée avant le mois de Ramadhan car,
“nous avons l’ambition de déployer tous
les moyens pour collecter des sommes
encore plus importantes”, a-t-il ajouté. A
une question relative à cet engouement
suscité pour les petits porteurs, le responsable a indiqué que la BNA s’est
adapté à ses besoins, pour mettre à la
disposition des souscripteurs des bons
de Trésor de 10.000 DA, estimant que
les bons de 50.000 DA ne sont pas tout
à fait appropriés pour les petites bourses.
Pour les grands déposants, M.
Abboud a annoncé la mise en circulation
prochaine de bons de Trésor d’une
valeur d’un million DA pour leur faciliter
la souscription matérielle. Pour le res-
ponsable, l’Etat est un agent économique comme tous les autres agents et il
est normal qu’il cherche des ressources
financières. “L’Etat est aussi un investisseur. Il a financé à sa charge d’importants projets depuis plus d’une quinzaine
d’années, tels que l’autoroute Estouest, les aéroports, les hôpitaux, les
grands projets d’habitat et autres équipements d’intérêt public”, a-t-il rappelé.
Plusieurs banques publiques sont impliquées dans cette opération d’emprunt
obligataire, rappelle-t-on.
Un atelier vient
d’être installé pour
encourager
l’exportation des
produits de
l’artisanat, a
annoncé lundi à TiziOuzou , Mme Aïcha
Tagabou, la ministre
déléguée auprès du
ministre de
l’Aménagement du
territoire, du
Tourisme et de
l’Artisanat, chargée
de l’Artisanat.
Par Roza Drik
ette initiative s’inscrivait dans les efforts
d’encourager l’exportation du produit algérien vers
les marchés internationaux,
explique
Mme
Tagabou.
S’exprimant à la clôture d’un
séminaire sur l’exportation des
produits de l’artisanat national.
De poursuivre que c’est dans
cette optique, qu’elle a effectué une visite de travail aux
Emirats arabes unis (EAU)
pour préparer la participation
de l’Algérie à la manifestation
« Village international », prévue à Dubaï de novembre
2016 à avril 2017. Selon la
ministre
déléguée,
des
contacts ont eu lieu avec des
exposants algériens qui animeront des stands à cette
future manifestation où quelque 5 millions de visiteurs,
C
L’
touche en attendant” les réunions de politique monétaire de
la Fed et de la Banque du
Japon (BoJ), ont commenté des
analystes.
Les cambistes
optent, en effet, pour la prudence avant le début de la réunion du Comité de politique
monétaire de la Fed (FOMC),
qui débute ce mardi. “Le dollar
s’est affaibli après les deux dernières réunions du FOMC”,
alors que la Fed “est progressivement devenue plus prudente
sur la hausse des taux directeurs”, a-t-on noté. Après avoir
relevé en décembre ses taux
pour la première fois en près de
10 ans, la Fed a opté depuis le
début de l’année pour la prudence, en indiquant que le
contexte économique mondial
troublé était “devenu plus significatif pour déterminer la trajectoire des taux”. La hausse des
taux américains rend le dollar
plus rémunérateur et donc plus
attractif pour les investisseurs.
Mais la perspective d’une prolongation de la pause dans le
mouvement de hausse des taux
pèse
sur
le
dollar.
Parallèlement, les investisseurs
continuent à s’interroger sur la
probabilité que la Banque du
Japon décide jeudi de nouvel-
14
les mesures de relance. Selon
des analystes, une politique
plus accommodante pourrait
faire baisser le yen, mais l’étendue d’un repli possible de la
monnaie japonaise n’est pas
claire, surtout dans un context
de marchés nerveux et peu
enclins à la prise de risque. La
livre britannique montait face à
la monnaie européenne, à
77,35 pence pour un euro, son
niveau le plus élevé depuis mimars, comme face au dollar, à
1,4623 dollar pour une livre, un
sommet depuis début février.
La monnaie britannique bénéficiait d’un regain d’optimisme
des cambistes sur le fait que le
Royaume-Uni pourrait voter
pour son maintien dans l’Union
européenne (UE) lors d’un référendum fin juin.
La devise suisse baissait un
peu face à l’euro, à 1,0995
franc pour un euro, mais
gagnait du terrain face au dollar, à 0,9724 franc pour un dollar. La monnaie chinoise baissait un peu face au billet vert, à
6,4949 yuans pour un dollar
contre 6,4928 yuans lundi dans
l’après-midi. L’once d’or a fini à
1.2234, 50 dollars au fixing du
matin, contre 1.238,90 dollars
lundi soir.
Selon la ministre déléguée,
l’exportation du produit algérien passe, par le renforcement
des liens entre les associations algériennes à l’étranger,
les investisseurs intéressés
par l’exportation des produits
de l’artisanat traditionnel et les
grands réseaux internationaux
de distribution. Mme Tagabou
a indiqué que le secteur de
l’artisanat avait contribué à
hauteur de 230 milliards DA à
l’économie nationale en 2015,
contre 68 milliards DA en
2008, relevant que son secteur
affichait une évolution annuelle
de l’ordre de 13%. Rappelons
que la ministre déléguée,
accompagnée des autorités
locales de la wilaya, s’est rendue à la commune d’Ath Yenni,
une région connue pour ses
bijoux traditionnels en argent
et sertie de corail, a visité des
ateliers d’artisans bijoutiers où
elle a écouté leurs préoccupations notamment celles liées
au manque de la matière première. Mme Tagabou a assuré
à ses artisans qu’un atelier
sera prochainement mis en
place pour trouver des solutions à leurs préoccupations.
Elle a, à cette occasion, instruit la direction locale du tourisme et de l’artisanat de planifier des circuits touristiques
intégrant des ateliers d’artisans pour les aider à vendre
leur produits. “La diversité des
produits (poterie, tapis bijoux
ébénisterie…) dans la wilaya
de Tizi-Ouzou font d’elle l’un
des plus grands pôles de l’artisanat traditionnel au niveau
national, aussi nous lui accordons un intérêt particulier pour
préserver cette activité ancestrale”, a-t-elle affirmé. Il y a lieu
de rappeler que la wilaya de
Tizi Ouzou à elle seule détient
un nombre 11 000 artisans
dans les différents métiers
d’artisanat.
R.D.
Une journée d’étude
sur la formation continue
L’euro progresse face au dollar
euro a progressé mardi
face à un dollar affecté par
un nouvel indicateur décevant,
dans un marché stable et en
attente d’une réunion de politique monétaire de la Réserve
fédérale américaine (Fed).
L’euro valait 1,1307 dollar,
contre 1,1266 dollar lundi en fin
de soirée. La monnaie unique
européenne repartait en petite
hausse face à la devise nippone, à 125,58 yens, contre
125,30 yens lundi soir. Le dollar restait en baisse face à la
monnaie japonaise, à 111,09
yens contre 111,21 yens lundi.
“Les cambistes restent sur la
issus de 72 pays, sont attendus. « Notre but est de voir le
produit algérien aux foires et
aux expositions internationales, car cela permet de le faire
connaître et d’encourager son
exportation », a-t-elle soutenu
, tout en invitant les Chambres
des métiers et de l’artisanat
(CAM) à s’impliquer davantage
dans cette démarche, d’autant
plus que certaines d’entres
elles possédant une expérience à travers leur participation à des manifestations internationales.
Ainsi les CAM, appelées à
constituer des regroupements
à l’exportation, doivent libérer
leurs initiatives pour gagner le
pari et permettre aux produits
de l’artisanat algérienne d’entrer dans le marché international à travers la participation
aux foires et aux expositions
internationales, et en accompagnant les artisans souhaitant exporter leur produits.
Tizi Ouzou
En attendant les réunions de politique monétaire
Par Roza Drik
a Maison de la culture Mouloud
Mammeri de Tizi Ouzou abritera
aujourd’hui, une journée d’étude sur la formation continue. Organisée par la direction de la formation et de l’enseignement
professionnels (DFEP) et l’office national
de développement et de promotion de la
formation continue (ONDEFOC). Cette
journée qui s’inscrit dans le cadre du partenariat entre le secteur de la formation et
les entreprises vise à “informer les partenaires économiques sur les perspectives
offertes dans le cadre des différents
modes de la formation et de l’enseignement professionnels, notamment la formation continue et l’apprentissage”, expliquent les organisateurs dans un communiqué. L’ONDEFOC saisira cette opportu-
L
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
Aïcha Tagabou depuis Tizi Ouzou
Facture d’importation des matériaux de construction
La facture
d’importation des
matériaux de
construction (ciment,
fer et acier, bois et
produits en
céramique) s’est
chiffrée à 437,648
millions de dollars
(usd) au 1er trimestre
2016 contre 601,103
millions usd à la
même période de
2015, en baisse de
27,2%, a appris
l’APS auprès des
Douanes.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
nité pour faire connaître ses missions et
ses champs d’intervention tout en expliquant l’importance de ce type de formation
dans l’amélioration des performances des
entreprises, a-t-on précisé. L’objectif de la
DFEP est de promouvoir le partenariat
avec les opérateurs économiques à travers l’exposition “des mécanismes incitatifs mis en place par l’Etat pour encourager les échanges entre les deux secteurs,
a-t-on signalé. Par ailleurs, cette rencontre, qui réunira les organismes de la formation, les entreprises et les jeunes chercheurs d’emploi, constituera une occasion
de promouvoir les nouvelles spécialités
introduites en réponse aux besoins du
marché de l’emploi, tout en facilitant « la
procédure de mise en stage d’immersion
en milieu professionnel des cadres et
apprenants du secteur ». Les organisa-
11
teurs de cette journée d’étude estiment
que « la formation continue est éminemment liée à la vie de l’entreprise et toute
autre entité économique, qu’elle soit publique ou privée, vu son rôle dans le renouvellement incessant de ses ressources et
donc sa pérennité ». Les travaux de ce
rendez-vous seront marqués par des communications que donneront les représentants de la formation et de l’enseignement
professionnels, de l’ONDEFOC, du fonds
national de la formation continue et de
l’apprentissage, de la chambre de l’artisanat et des métiers et du FCE, ainsi que
des responsables d’entreprises, à l’instar
de l’Eniem. Une exposition sera également organisée en marge des travaux,
selon le programme établi par les initiateurs de cette journée.
R.D.
Tazmalt (Béjaïa )
Les élèves
de l’école
«Ziri Mohand Saïd»
en danger
Les scolarisés de l’école
Ziri Mohand Saïd dans la commune de Tazmalt sont quotidiennement exposés à un danger permanent du fait de la
proximité de leur établissement
scolaire à deux vois de communications, à savoir un chemin
carrossable non loin du portail
principale de l’école d’une part
et une voie ferrée non loin de
pas moins d’une cinquantaine
de mètres d’autre part. En effet,
si les élèves de cette localité
habitant la rive nord par rapport
à la voie ferrée le problème ne
se pose guère, la réalité
s’avère plus complexe pour les
chérubins de certains villages
et hameaux contraints de traverser la voie ferrée pour
rejoindre leur domicile ou les
bans de classes, à l’image des
scolarisés du village Ichoukar
dont on voit régulièrement des
petits enfants d’à peine 7 à 12
ans traverser la dite voie bravant ainsi tout les risque et
danger d’être percuté par un
train. Devant se silence des
autorités qui peinent à réagir
par l’installation d’une passerelle ou d’un passage gardé,
les habitants du village
Ichoukar interpellent les autorités concernés afin de prendre
en charge ce problème, d’autant plus qu’il s’agit de la sécurité des enfants.
M.H.
Réalisation
des constructions
illicites à Béjaïa
Plus de 50%
des bâtisses
régularisées
A quatre mois de l’expiration du délai de régularisation
des constructions , fixé par la
loi 08/15 portant les règles de
mise en conformité des
construction et leur achèvement, dans la wilaya de Bejaia ,
5000 dossiers sur les 9000 de
régularisation de constructions
privées, déposés au niveau des
services de la direction de
construction et de l’urbanisme
(DUC) ont été régularisés, indique une source de la dite direction, soulignant que la dite opération vise les constructions
privées achevées sans pour
autant être conformes aux
conditions stipulées dans le
permis de construire. Les bâtisses réalisées avec ou sans permis de construire sont également ciblées pourvu quelles
aient existées à la date de
publication suscitée, explique
encore notre source, soulignant
qu’une commission de représentants du secteur de l’urbanisme et de la construction a
été mise en place pour le traitement et l’étude des dossiers. A
noter que cette initiative est fort
louable dans la mesure où elle
permettra de mettre un terme
progressivement au phénomène des terrasses non achevées qui parsèment les différents quartiers de la ville
notamment les grands boulevards et espaces publics.
M.H.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Monde
Jeudi 28 avril 2016
EUROPE
RISQUES D'ATTENTATS
CHIMIQUES
ttentat-chimique-France - Le directeur
du Bureau central d'investigations
judiciaires marocain, Abdelhak Khiame,
s'inquiète de voir Daesh organiser un
attentat à l'aide d'armes chimiques sur le
sol européen.
Le responsable maghrébin a déclaré au
journal britannique " the Sun " : " Il est fort
possible que Daesh utilise ce processus
pour cibler le Royaume-Uni et d'autres pays
européens ", avant de préciser : " Les
substances utilisées dans l'attaque que
l'agence marocaine a contrecarrée en
février, sont disponibles dans le commerce
à travers tout le Royaume-Uni et dans le
reste de l'Europe." En effet, parmi les 25
attaques que son unité dit avoir déjouées
au Maroc, l'une d'entre elles, au mois de
février, impliquait l'emploi de gaz moutarde.
On se souvient qu'en début d'année déjà,
le coordinateur du renseignement
américain James Clapper et le directeur de
la CIA John Brennan avaient, pour la
première fois, ouvertement accusé Daesh
d'utiliser des armes chimiques, ainsi que de
fabriquer des petites quantités de chlore et
de gaz moutarde en Syrie et en Irak.
Information qui vient de prouver son bienfondé dans le fait qu'en ce jour, un quartier
de la ville syrienne d'Alep vient d'être la
cible d'une attaque chimique des terroristes
takfiristes. On se souvient que dans son
discours à l'Assemblée sur la prolongation
de l'État d'urgence, le Premier ministre,
Manuel Valls, s'inquiétait déjà de voir des
terroristes recourir à de tels procédés. Le
Chef du gouvernement avait mis en avant
A
les risques d'une attaque perpétrée avec
des " armes chimiques ou bactériologiques
". Ainsi, quelques jours après les attentats
du 13 novembre, un arrêté publié au
Journal officiel autorisait l'utilisation par le
Samu de sulfate d'atropine, un antidote
contre certains gaz toxiques. D'après
Olivier Lepick, chercheur à la fondation
pour la recherche stratégique et spécialiste
des armes chimiques, " il est important de
prendre en compte cette menace et de s'y
préparer ". À son avis, un scénario possible
serait que " Daesh cible un endroit confiné
comme une station de métro par exemple ".
Ainsi, alors que les experts sécuritaires
jugeaient encore récemment qu'un attentat
chimique était fort peu probable sur le sol
européen, la menace est maintenant bien
réelle, et les créatures sanguinaires du
sionisme et de l'impérialisme semblent
désormais prêtes à passer à l'action, dans
le cadre d'une attaque sans précèdent
contre un pays occidental.
Le Parti anti sioniste a, depuis longtemps,
prévenu qu'une attaque chimique était très
probable dans l'un de nos pays européens,
il est donc satisfait de voir qu'aujourd'hui, il
n'est plus le seul à prendre cette menace
très au sérieux. Ces armes inhumaines
utilisées auparavant par les armées
américaines ou sionistes (agent orange lors
de la guerre du Vietnam ou phosphore
blanc en Palestine occupée) sont entre les
mains des barbares qu'ils ont formés afin
de détruire le Moyen-Orient et qui se
retournent maintenant contre nos
populations civiles.
APRÈS PALMYRE
VERS LA LIBÉRATION
D'ALEP
amas prépare actuellement une
opération militaire, avec le soutien des
forces aériennes russes, en vue de
reprendre le contrôle d'Alep, la plus
importante ville de Syrie après la capitale.
En effet, le Premier ministre syrien Waël alHalqi en a fait l'annonce à Moscou, devant
des parlementaires russes, affirmant : "
Avec nos partenaires russes, nous
préparons une opération pour la libération
d'Alep et l'arrêt de tous les groupes illégaux
qui n'ont pas rejoint ou ont violé l'accord de
cessez-le-feu ". Alep, située au nord-est de
la Syrie, près de la frontière turque, était
avant la guerre, un des poumons
économiques du pays. La ville est divisée
depuis quatre ans entre des quartiers
occupés par différents groupes terroristes
(environ 30 % de la ville), et des zones
détenues par les forces gouvernementales.
Plusieurs factions rivales se la disputent et
cette semaine, un quartier contrôlé par des
combattants kurdes a été la cible d'une
attaque chimique de la part des takfiristes.
Depuis cet hiver, les forces légalistes
syriennes, appuyées par la Russie et le
Hezbollah ont progressivement regagné du
terrain autour d'Alep. La trêve entre les
belligérants instaurée depuis le 27 février
dernier a permis aux troupes loyalistes de
se concentrer sur la lutte contre les
djihadistes, exclus de l'accord initié par
Washington et Moscou. Ce cessez-le-feu a
été globalement respecté depuis son
entrée en vigueur le 27 février dans
l'ensemble de la Syrie, mais les combats
continuent dans les zones où se trouvent
les djihadistes de l'EI ou du Front Al-Nosra.
Autour d'Alep notamment, où, en dépit de
la trêve décrétée depuis plus d'un mois, les
groupes terroristes ont lancé une vaste
D
offensive pour reprendre la région
stratégique d'al-Iss dans le rif sud de la
ville. Cette opération, soigneusement
préparée à partir de la Turquie avec un
appui discret turco-saoudiens, a permis aux
djihadistes de sentir qu'ils reprenaient
l'initiative sur le terrain après la perte de
Palmyre le 27 mars dernier. En réalité, elle
a surtout ouvert la voie à une riposte à
grande échelle de l'armée syrienne et de
ses alliés, dont la Russie, qui a parlé d'une
grave violation du cessez-le-feu qui ne peut
pas rester sans réponse. Sur le terrain, une
chambre d'opérations commune a été
installée dans le rif d'Alep, comprenant des
représentants russes, syriens, iraniens et
du Hezbollah.
Des sources bien informées affirment que
la décision est désormais prise d'encercler
totalement la ville d'Alep, et ce plan, qui
avait été établi avant l'annonce de la trêve,
sera désormais exécuté dans le cadre
d'une vaste offensive destinée à pacifier la
grande agglomération que constituent Alep
et ses environs. Ainsi, à cause de cette
importante violation du cessez-le-feu par
les terroristes et leurs appuis régionaux, il
n'y a maintenant plus d'obstacles au
lancement d'une opération d'envergure
pour la reprise de la ville. Dans le reste du
pays, l'armée syrienne et ses alliés, vole de
victoires en victoires, et cette dynamique de
reconquête à peu de chance d'être brisée
dans cette bataille imminente pour la
reprise d'Alep, dont l'issue sera importante
afin d'aborder le processus de négociations
en cours en position de force.
Dans tous les cas, le rêve américanosioniste d'abattre le pouvoir légitime syrien
a fait long feu, se brisant sur la
détermination de la résistance.
12
Jeudi 28 avril 2016
n peu plus de la moitié
des réfugiés syriens au
Liban ne dispose pas de
permis de résidence,
selon l'ONU. Conséquence: de plus
en plus de nouveaux-nés ne sont pas
enregistrés auprès des autorités.
Cantonnés dans leurs quartiers de
peur de se faire arrêter, ils sont dans
l'incapacité de travailler. Les enfants
comme Hussein, 14 ans, ont abandonné l'école pour devenir les principaux gagne-pain des familles vivant
dans des camps misérables comme
Chatila, dans le sud de Beyrouth. "
Je vis dans la peur. Si je décide de
quitter le camp, je ne suis pas sûr d'y
revenir ", confie le père de Hussein,
Walid al-Adl, dont le permis de séjour
a expiré. Chaque jour, cet homme de
49 ans envoie son fils vendre des
sucreries cuites au four. " Hussein a
moins de chance d'être arrêté.
Que pouvons-nous faire d'autre pour
gagner notre pain quotidien? ", lance
Walid, dont le visage marqué témoigne d'une vie anxieuse. Comme les
autres camps de réfugiés palestiniens au Liban, Chatila est progressivement devenu un quartier exigu
abritant des familles pauvres et des
es financements et des
transactions plus que
douteuses, et pourtant bien de
chez nous, pour les intérêts
de l'état d'Israël ?! Après tout,
comme le disaient très récemment différents quotidiens à
propos du revirement aux allures de techouva de la comédienne américaine, Roseanne
Barr, lors d'un événement
public dans la baie de San
Francisco, " lorsqu'il s'agit
d'Israël, tous les coups sont
permis. ". Argent sale, guerre,
propagande médiatique et
politiciens collabos, rien
d'étonnant pour un système
économique capitaliste dans
lequel nos oligarques semblent être dictés par des banques faisant elles-mêmes allégeance au sionisme.
Dans le cadre des enquêtes
relatives aux fraudes à la taxe
carbone qui ont commencé à
émerger en 2008, mettant en
relation la France et l'entité
sioniste , Arnaud Mimran,
grande figure du milieu des
affaires qui est également
impliqué dans des affaires
d'assassinats et d'enlèvements et qui semble avoir le
bras assez long dans les
milieux de la politique israélienne, devrait comparaître le
mois prochain.
Ce Français tout aussi inquiétant qu'interpellant aux allures
de mafieux ne s'est pas simplement limité à faire bénéficier le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, de
sa plus que luxueuse et troublante hospitalité durant certains passages de ce dernier
en France, en effet, selon un
communiqué officiel, il lui
aurait également fait parvenir
d'importantes sommes d'argent dans le but de contribuer
au financement d'activités
comprenant des conférences
et des tournées servant à
expliquer les positions de l'état
sioniste à l'étranger. Prenons
également l'exemple du
groupe Lagardère, le plus
puissant groupe médiatique
français qui symbolise à merveille le mariage des médias
D
U
milliers de réfugiés syriens. Géré par
des factions palestiniennes, les forces de sécurité libanaises ne s'y
aventurent pas, en faisant un foyer
idéal pour les Syriens vivant cachés.
Avec plus d'un million de réfugiés
syriens et 450 000 Palestiniens enregistrés sur son territoire, le Liban, qui
compte à peine 4 millions d'habitants,
connaît la plus grande concentration
de réfugiés au monde. Dans ce petit
pays méditerranéen, les Syriens sont
considérés comme étrangers et non
comme réfugiés. Contrairement aux
autres nationalités, ils doivent fournir
un justificatif de domicile et payer
chaque année une taxe de 200 dollars (178 euros) pour pouvoir résider
au Liban. " Compte tenu de la baisse
des ressources personnelles, les
coûts de renouvellement des frais
sont prohibitifs pour la plupart des
réfugiés ", explique à l'AFP Matthew
Saltmarsh, du Haut commissariat des
Nations unies pour les réfugiés. "
Selon nos enquêtes, 56% des réfugiés n'avaient pas de titre de séjour
valide fin mars 2016 ", ajoute-t-il.
Pour Radiya Ahmed, 23 ans et mère
de deux enfants, payer la cotisation
annuelle est presque inimaginable.
Contre des tâches simples - travailler
dans un orphelinat, faire la plonge son mari gagne 500 000 livres libanaises (265 euros) par mois. " Cela
couvre à peine le loyer, et nous
avons deux enfants à nourrir.
Comment pouvons-nous payer 300
000 livres pour chacun de nos permis
de séjour? ", lance-t-elle. Leur petite
fille Fatima risque d'être apatride. "
Je ne peux pas aller à Damas pour
récupérer le livret de famille. Si je
pars, je ne serai pas autorisée à
revenir ", soupire Radiya. Selon
Layal Abou Daher du Conseil norvégien pour les réfugiés, tous les
aspects de la vie des Syriens sont
affectés. " C'est comme vivre
constamment dans la peur. D'une
certaine manière, ils sentent - c'est
ce qu'ils disent - qu'ils sont poussés
à devenir invisibles ", déclare-t-elle à
l'AFP. La Sûreté générale, qui encadre le séjour des étrangers au Liban,
rejette les critiques concernant ses
règlements. " Il n'y a pas d'obstacle.
Au contraire, nous avons introduit
plusieurs mesures visant à faciliter
l'obtention du permis de séjour pour
POURPARLERS SUR LE YÉMEN
les Syriens, compte tenu de la situation humanitaire ", se défend un
porte-parole de la Sûreté générale à
l'AFP. Mais même pour Fahed, 30
ans, homme d'affaires syrien vivant
dans une villa de la ville d'Aley, à une
quinzaine de km de Beyrouth, la vie
au Liban devient " très difficile ". Ce
négociant de matériaux de construction
se rendait régulièrement en Turquie
pour rencontrer ses clients, mais il n'a
pas voyagé cette année, son permis de
séjour ayant expiré. L'homme d'affaires, qui roule en Mercedes, admet qu'il
a moins de chance de se faire contrôler
que des Syriens moins aisés dans les
transports en commun. " Mais j'essaye
quand même d'éviter les points de
contrôle ", dit-il. Nombre de ses amis
ont quitté le Liban pour l'Europe en
2015, au moment du
pic de la crise des
migrants. Mais lui a
choisi de rester " pour
être le plus proche possible de la Syrie ". "
Dès que la situation
s'améliore, je rentre à
rebelles de toutes les régions
qu'ils ont conquises depuis
la maison ".
2014 et la restitution des armes
lourdes à l'Etat, comme le stiENTRE
LIGNES
pule la résolution 2216 de
l'ONU.
En revanche, les rebelles réclament au préalable l'ouverture
d'un processus politique et
l'établissement d'un gouverne- faut d'abord
- Dis papy...
ment d'union nationale, ont
savoir ce que
- oui fiston?
indiqué à l'AFP des sources
proches des pourparlers.
- comment devient- signifie Être
Ces discussions de paix
communiste
on communiste?
s'étaient ouvertes jeudi soir
- t'as raison...
- je pense que tu
après l'arrivée à Koweït, avec
un retard de trois jours, des
surtout au Liban
sautes une étape
représentants des rebelles et
- ...!?
comment
ça?
de leurs alliés.
UN FOSSÉ TOUJOURS PROFOND ENTRE LES PARTIES
Les pourparlers de paix
interyéménites se sont
poursuivis lundi à Koweït
pour la cinquième journée
consécutive mais l'ONU a fait
état de " divergences
significatives " entre les
protagonistes.
n porte-parole de l'ONU a
indiqué que les négociations entre le gouvernement et
les rebelles chiites Houthis et
leurs alliés, des partisans de
l'ancien président du Yémen Ali
Abdallah Saleh, avaient repris
en fin de matinée au lendemain
d'un débat, parfois houleux, sur
des questions sécuritaires, poli-
U
tiques et humanitaires. "Des
divergences significatives dans
les points de vue des délégations persistent, mais il y a un
consensus sur la nécessité de
faire la paix et d'œuvrer à un
accord ", a indiqué le médiateur
de l'ONU Ismaïl Ould Cheikh
Ahmed dans un communiqué
publié dimanche soir.
La guerre qui ravage le Yémen
a fait 6 400 morts, pour la moitié des civils, et 30 500 blessés, selon des estimations de
l'ONU. Aucun progrès n'a été
enregistré dans les pourparlers,
les deux parties discutant toujours des moyens de consolider
le cessez-le-feu, constamment
violé depuis son entrée en
vigueur le 11 avril.
Les négociateurs ont convenu
de charger deux responsables,
un pour chaque partie,
de soumettre des recommandations sur la consolidation
de la trêve, selon le médiateur
de l'ONU.
La délégation gouvernementale, soutenue par l'Arabie
saoudite, estime que la trêve
devrait s'accompagner de la
mise en place de mesures de
confiance, dont la levée du
siège des régions encerclées et
la libération des prisonniers
politiques et des détenus. Les
rebelles, accusés d'être soute-
nus par l'Iran, exigent un arrêt
immédiat des opérations
aériennes de la coalition arabe
sous commandement saoudien, qui est intervenue en
mars 2015 au Yémen en soutien au gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi.
Sur Facebook, le ministre
yéménite des Affaires
étrangères Abdel Malak alMekhlafi, chef de la délégation
gouvernementale, a qualifié
d'"improduc- tives" les négociations avec les rebelles à qui il
reproche d'éviter de discuter
des questions de fond.
La délégation gouvernementale
exige de négocier le retrait des
UNE MAFIA
AU SERVICE
DU SIONISME
Argent de la pègre, guerre,
politique et médias…
Lorsqu'il s'agit d'Israël, tous
les coups sont permis.
De nombreux réfugiés
syriens au Liban
estiment que leur vie est
au point mort depuis que
Beyrouth a adopté une
série de nouvelles
mesures rendant
presque impossible
l'obtention ou le
renouvelle-ment de leur
permis de séjour.
LES
ÊTRE COMMUNISTE...
13
Quotidien national d’information
Argent, médias et politique
SANS PAPIERS, DES SYRIENS RÉFUGIÉS AU LIBAN
CONTRAINTS DE VIVRE
DANS L'OMBRE
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
et de l'armement, via sa
société EADS qui collabore
étroitement avec Israël Aircraft
Industries, spécialisée dans la
fabrication de drones tels que
ceux qui en 2006 ont servi au
massacre de Joub Jannine au
Liban.
Ce genre de scandale unissant à la fois nos médias,
l'Etat sioniste et l'industrie de
la mort, comme nous l'expliquait très récemment, et très
clairement, un très populaire
quotidien de gauche, semblerait être tout droit tiré d'un scénario cinématographique de
Francis Ford Coppola, surtout
quand on sait que ce groupe,
étrangement très proche du
milieu de l'ex-président
Nicolas Sarkozy pour qui "
Israël est un miracle", est à la
tête d'un empire qui a le plus
gros monopole médiatique
français, tant au niveau des
télés, des radios, des quotidiens, des magazines, des
distributeurs, que des maisons
d'édition. Une réalité francosioniste qui n'aurait rien à
envier à la légendaire loge
P.2, et qui est évidemment
très éloignée de l'image paradoxale d'un juif religieusement intègre et conspirateur à
laquelle le Parti anti sioniste
n'a jamais adhéré.
La France est un territoire
occupé ! Nos politiciens qui
clament passionnément leurs
liaisons éternelles à Israël et
qui comparaissent annuellement devant le Crif, ainsi que
nos médias qui nous formatent et qui co-éduquent nos
enfants, vont donc de paire
dans une harmonieuse soumission à cette mafia sioniste
pour qui tous les coups sont
permis, et à tous les niveaux.
Le Parti anti sioniste appelle
les français, et plus particulièrement la communauté juive
qui est de nouveau utilisée
comme bouc émissaire,
comme cela fut souvent le cas
dans l'histoire, à se dissocier
de cette idéologie dangereusement dominatrice et impérialiste qu'est le sionisme et à
la dénoncer.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Économie
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
Régions
Un atelier installé pour
encourager l’exportation
des produits de l’artisanat
Baisse de 27%
er
au 1 trimestre
es quantités importées
ont également reculé
pour s’établir à 2,259
millions de tonnes (mt) contre
2,346 mt, précise le Centre
L
national de l’informatique et des
statistiques
des
douanes
(Cnis), qui indique, cependant,
que les quantités importées en
ciment et en bois ont connu une
hausse. Par catégorie de produits, les ciments (non pulvérisé, portland, alumineux,
hydraulique...) ont été importés
pour un montant de 85,778 mil-
lions usd contre 102,029 millions usd, en baisse de 15,93%.
Mais les quantités importées
ont atteint 1,408 mt entre janvier et mars 2016 contre 1,336
mt sur la même période de
2015 (+5,4%). Quant à la facture d’importation de fer et
d’acier, elle a enregistré une
baisse à 179,61 millions usd
contre 323,219 millions usd (44,43%). Les quantités importées ont baissé pour atteindre
458.664 t contre 647.258 t.
Concernant le bois destiné à la
construction, sa facture d’importation a légèrement baissé à
159,738 millions usd contre
162,757 millions usd (-1,85%),
tandis que la quantité importée
a bondi à 379.067 t contre
348.309 t. Les importations des
produits en céramique (briques,
dalles, carreaux et autres articles similaires) ont reculé à
12,52 millions usd contre 13,09
millions usd (-4,4%), avec des
quantités importées de 13.334 t
contre 14.487 t. Il est constaté
que les matériaux de construction dont la facture d’importation
a baissé (ciment, fer et acier)
sont ceux dont les cours mondiaux sur les marchés ont enregistré un recul.
Les prix
moyens à l’importation par
l’Algérie des ciments ont baissé
de 23% sur les deux premiers
mois de 2016. Il est à rappeler
que l’importation du ciment à
portland gris est soumise au
régime des licences depuis le
1er janvier 2016. Le contingent
de ce produit a été fixé à 1,5
million de tonnes.
Quant au
contingent quantitatif du rond à
béton (fer et acier), il a été fixé
à 2 millions de tonnes pour l’année 2016. En 2015, la facture
d’importation des matériaux de
construction avait baissé à 2,54
milliards usd contre 3,35 milliards usd en 2014, (-24,1%).
Emprunt obligataire
Souscription de 10 milliards DA auprès
de la BNA
as moins de 10 milliards DA, entre
souscriptions effectives et promesses fermes des souscripteurs, ont été
enregistrés au niveau du réseau d’exploitation de la Banque Nationale
d’Algérie (BNA) à la faveur de cette opération d’emprunt obligataire, lancée le 17
avril dernier, a annoncé mardi, à Oran,
son président directeur général. “Ce
montant est appelé à évoluer à la
hausse, jour après jour, compte tenu de
l’engouement que connait cette opération à la fois auprès des petits que les
gros porteurs au niveau des 210 agen-
P
ces de la BNA à l’échelle nationale” a
déclaré à l’APS, Achour Abboud. En
marge d’une visite de suivi de cette opération d’emprunt obligataire au niveau
de la direction régionale de la BNA
d’Oran, le responsable a expliqué que
d’importants montants sont attendus
dans les prochains jours compte-tenu
des promesses faites par des souscripteurs potentiels . Le PDG de la BNA a
estimé que l’opération pourrait être bouclée avant le mois de Ramadhan car,
“nous avons l’ambition de déployer tous
les moyens pour collecter des sommes
encore plus importantes”, a-t-il ajouté. A
une question relative à cet engouement
suscité pour les petits porteurs, le responsable a indiqué que la BNA s’est
adapté à ses besoins, pour mettre à la
disposition des souscripteurs des bons
de Trésor de 10.000 DA, estimant que
les bons de 50.000 DA ne sont pas tout
à fait appropriés pour les petites bourses.
Pour les grands déposants, M.
Abboud a annoncé la mise en circulation
prochaine de bons de Trésor d’une
valeur d’un million DA pour leur faciliter
la souscription matérielle. Pour le res-
ponsable, l’Etat est un agent économique comme tous les autres agents et il
est normal qu’il cherche des ressources
financières. “L’Etat est aussi un investisseur. Il a financé à sa charge d’importants projets depuis plus d’une quinzaine
d’années, tels que l’autoroute Estouest, les aéroports, les hôpitaux, les
grands projets d’habitat et autres équipements d’intérêt public”, a-t-il rappelé.
Plusieurs banques publiques sont impliquées dans cette opération d’emprunt
obligataire, rappelle-t-on.
Un atelier vient
d’être installé pour
encourager
l’exportation des
produits de
l’artisanat, a
annoncé lundi à TiziOuzou , Mme Aïcha
Tagabou, la ministre
déléguée auprès du
ministre de
l’Aménagement du
territoire, du
Tourisme et de
l’Artisanat, chargée
de l’Artisanat.
Par Roza Drik
ette initiative s’inscrivait dans les efforts
d’encourager l’exportation du produit algérien vers
les marchés internationaux,
explique
Mme
Tagabou.
S’exprimant à la clôture d’un
séminaire sur l’exportation des
produits de l’artisanat national.
De poursuivre que c’est dans
cette optique, qu’elle a effectué une visite de travail aux
Emirats arabes unis (EAU)
pour préparer la participation
de l’Algérie à la manifestation
« Village international », prévue à Dubaï de novembre
2016 à avril 2017. Selon la
ministre
déléguée,
des
contacts ont eu lieu avec des
exposants algériens qui animeront des stands à cette
future manifestation où quelque 5 millions de visiteurs,
C
L’
touche en attendant” les réunions de politique monétaire de
la Fed et de la Banque du
Japon (BoJ), ont commenté des
analystes.
Les cambistes
optent, en effet, pour la prudence avant le début de la réunion du Comité de politique
monétaire de la Fed (FOMC),
qui débute ce mardi. “Le dollar
s’est affaibli après les deux dernières réunions du FOMC”,
alors que la Fed “est progressivement devenue plus prudente
sur la hausse des taux directeurs”, a-t-on noté. Après avoir
relevé en décembre ses taux
pour la première fois en près de
10 ans, la Fed a opté depuis le
début de l’année pour la prudence, en indiquant que le
contexte économique mondial
troublé était “devenu plus significatif pour déterminer la trajectoire des taux”. La hausse des
taux américains rend le dollar
plus rémunérateur et donc plus
attractif pour les investisseurs.
Mais la perspective d’une prolongation de la pause dans le
mouvement de hausse des taux
pèse
sur
le
dollar.
Parallèlement, les investisseurs
continuent à s’interroger sur la
probabilité que la Banque du
Japon décide jeudi de nouvel-
14
les mesures de relance. Selon
des analystes, une politique
plus accommodante pourrait
faire baisser le yen, mais l’étendue d’un repli possible de la
monnaie japonaise n’est pas
claire, surtout dans un context
de marchés nerveux et peu
enclins à la prise de risque. La
livre britannique montait face à
la monnaie européenne, à
77,35 pence pour un euro, son
niveau le plus élevé depuis mimars, comme face au dollar, à
1,4623 dollar pour une livre, un
sommet depuis début février.
La monnaie britannique bénéficiait d’un regain d’optimisme
des cambistes sur le fait que le
Royaume-Uni pourrait voter
pour son maintien dans l’Union
européenne (UE) lors d’un référendum fin juin.
La devise suisse baissait un
peu face à l’euro, à 1,0995
franc pour un euro, mais
gagnait du terrain face au dollar, à 0,9724 franc pour un dollar. La monnaie chinoise baissait un peu face au billet vert, à
6,4949 yuans pour un dollar
contre 6,4928 yuans lundi dans
l’après-midi. L’once d’or a fini à
1.2234, 50 dollars au fixing du
matin, contre 1.238,90 dollars
lundi soir.
Selon la ministre déléguée,
l’exportation du produit algérien passe, par le renforcement
des liens entre les associations algériennes à l’étranger,
les investisseurs intéressés
par l’exportation des produits
de l’artisanat traditionnel et les
grands réseaux internationaux
de distribution. Mme Tagabou
a indiqué que le secteur de
l’artisanat avait contribué à
hauteur de 230 milliards DA à
l’économie nationale en 2015,
contre 68 milliards DA en
2008, relevant que son secteur
affichait une évolution annuelle
de l’ordre de 13%. Rappelons
que la ministre déléguée,
accompagnée des autorités
locales de la wilaya, s’est rendue à la commune d’Ath Yenni,
une région connue pour ses
bijoux traditionnels en argent
et sertie de corail, a visité des
ateliers d’artisans bijoutiers où
elle a écouté leurs préoccupations notamment celles liées
au manque de la matière première. Mme Tagabou a assuré
à ses artisans qu’un atelier
sera prochainement mis en
place pour trouver des solutions à leurs préoccupations.
Elle a, à cette occasion, instruit la direction locale du tourisme et de l’artisanat de planifier des circuits touristiques
intégrant des ateliers d’artisans pour les aider à vendre
leur produits. “La diversité des
produits (poterie, tapis bijoux
ébénisterie…) dans la wilaya
de Tizi-Ouzou font d’elle l’un
des plus grands pôles de l’artisanat traditionnel au niveau
national, aussi nous lui accordons un intérêt particulier pour
préserver cette activité ancestrale”, a-t-elle affirmé. Il y a lieu
de rappeler que la wilaya de
Tizi Ouzou à elle seule détient
un nombre 11 000 artisans
dans les différents métiers
d’artisanat.
R.D.
Une journée d’étude
sur la formation continue
L’euro progresse face au dollar
euro a progressé mardi
face à un dollar affecté par
un nouvel indicateur décevant,
dans un marché stable et en
attente d’une réunion de politique monétaire de la Réserve
fédérale américaine (Fed).
L’euro valait 1,1307 dollar,
contre 1,1266 dollar lundi en fin
de soirée. La monnaie unique
européenne repartait en petite
hausse face à la devise nippone, à 125,58 yens, contre
125,30 yens lundi soir. Le dollar restait en baisse face à la
monnaie japonaise, à 111,09
yens contre 111,21 yens lundi.
“Les cambistes restent sur la
issus de 72 pays, sont attendus. « Notre but est de voir le
produit algérien aux foires et
aux expositions internationales, car cela permet de le faire
connaître et d’encourager son
exportation », a-t-elle soutenu
, tout en invitant les Chambres
des métiers et de l’artisanat
(CAM) à s’impliquer davantage
dans cette démarche, d’autant
plus que certaines d’entres
elles possédant une expérience à travers leur participation à des manifestations internationales.
Ainsi les CAM, appelées à
constituer des regroupements
à l’exportation, doivent libérer
leurs initiatives pour gagner le
pari et permettre aux produits
de l’artisanat algérienne d’entrer dans le marché international à travers la participation
aux foires et aux expositions
internationales, et en accompagnant les artisans souhaitant exporter leur produits.
Tizi Ouzou
En attendant les réunions de politique monétaire
Par Roza Drik
a Maison de la culture Mouloud
Mammeri de Tizi Ouzou abritera
aujourd’hui, une journée d’étude sur la formation continue. Organisée par la direction de la formation et de l’enseignement
professionnels (DFEP) et l’office national
de développement et de promotion de la
formation continue (ONDEFOC). Cette
journée qui s’inscrit dans le cadre du partenariat entre le secteur de la formation et
les entreprises vise à “informer les partenaires économiques sur les perspectives
offertes dans le cadre des différents
modes de la formation et de l’enseignement professionnels, notamment la formation continue et l’apprentissage”, expliquent les organisateurs dans un communiqué. L’ONDEFOC saisira cette opportu-
L
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
Aïcha Tagabou depuis Tizi Ouzou
Facture d’importation des matériaux de construction
La facture
d’importation des
matériaux de
construction (ciment,
fer et acier, bois et
produits en
céramique) s’est
chiffrée à 437,648
millions de dollars
(usd) au 1er trimestre
2016 contre 601,103
millions usd à la
même période de
2015, en baisse de
27,2%, a appris
l’APS auprès des
Douanes.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
nité pour faire connaître ses missions et
ses champs d’intervention tout en expliquant l’importance de ce type de formation
dans l’amélioration des performances des
entreprises, a-t-on précisé. L’objectif de la
DFEP est de promouvoir le partenariat
avec les opérateurs économiques à travers l’exposition “des mécanismes incitatifs mis en place par l’Etat pour encourager les échanges entre les deux secteurs,
a-t-on signalé. Par ailleurs, cette rencontre, qui réunira les organismes de la formation, les entreprises et les jeunes chercheurs d’emploi, constituera une occasion
de promouvoir les nouvelles spécialités
introduites en réponse aux besoins du
marché de l’emploi, tout en facilitant « la
procédure de mise en stage d’immersion
en milieu professionnel des cadres et
apprenants du secteur ». Les organisa-
11
teurs de cette journée d’étude estiment
que « la formation continue est éminemment liée à la vie de l’entreprise et toute
autre entité économique, qu’elle soit publique ou privée, vu son rôle dans le renouvellement incessant de ses ressources et
donc sa pérennité ». Les travaux de ce
rendez-vous seront marqués par des communications que donneront les représentants de la formation et de l’enseignement
professionnels, de l’ONDEFOC, du fonds
national de la formation continue et de
l’apprentissage, de la chambre de l’artisanat et des métiers et du FCE, ainsi que
des responsables d’entreprises, à l’instar
de l’Eniem. Une exposition sera également organisée en marge des travaux,
selon le programme établi par les initiateurs de cette journée.
R.D.
Tazmalt (Béjaïa )
Les élèves
de l’école
«Ziri Mohand Saïd»
en danger
Les scolarisés de l’école
Ziri Mohand Saïd dans la commune de Tazmalt sont quotidiennement exposés à un danger permanent du fait de la
proximité de leur établissement
scolaire à deux vois de communications, à savoir un chemin
carrossable non loin du portail
principale de l’école d’une part
et une voie ferrée non loin de
pas moins d’une cinquantaine
de mètres d’autre part. En effet,
si les élèves de cette localité
habitant la rive nord par rapport
à la voie ferrée le problème ne
se pose guère, la réalité
s’avère plus complexe pour les
chérubins de certains villages
et hameaux contraints de traverser la voie ferrée pour
rejoindre leur domicile ou les
bans de classes, à l’image des
scolarisés du village Ichoukar
dont on voit régulièrement des
petits enfants d’à peine 7 à 12
ans traverser la dite voie bravant ainsi tout les risque et
danger d’être percuté par un
train. Devant se silence des
autorités qui peinent à réagir
par l’installation d’une passerelle ou d’un passage gardé,
les habitants du village
Ichoukar interpellent les autorités concernés afin de prendre
en charge ce problème, d’autant plus qu’il s’agit de la sécurité des enfants.
M.H.
Réalisation
des constructions
illicites à Béjaïa
Plus de 50%
des bâtisses
régularisées
A quatre mois de l’expiration du délai de régularisation
des constructions , fixé par la
loi 08/15 portant les règles de
mise en conformité des
construction et leur achèvement, dans la wilaya de Bejaia ,
5000 dossiers sur les 9000 de
régularisation de constructions
privées, déposés au niveau des
services de la direction de
construction et de l’urbanisme
(DUC) ont été régularisés, indique une source de la dite direction, soulignant que la dite opération vise les constructions
privées achevées sans pour
autant être conformes aux
conditions stipulées dans le
permis de construire. Les bâtisses réalisées avec ou sans permis de construire sont également ciblées pourvu quelles
aient existées à la date de
publication suscitée, explique
encore notre source, soulignant
qu’une commission de représentants du secteur de l’urbanisme et de la construction a
été mise en place pour le traitement et l’étude des dossiers. A
noter que cette initiative est fort
louable dans la mesure où elle
permettra de mettre un terme
progressivement au phénomène des terrasses non achevées qui parsèment les différents quartiers de la ville
notamment les grands boulevards et espaces publics.
M.H.
Régions
A cause de l’arrêt d’un projet
d’aménagement d’une route
communale
Les habitants de Benairia
protestent
Des habitants de la commune de Benairia
ont organisé au début de cette semaine, un
sit-in pour protester contre la mauvaise gestion
d’un projet d’aménagement d’une route communale. Les citoyens se protestent pour stopper les travaux du projet et exigent l’envoi
d’une commission, par la direction des travaux
publics de la wilaya. L’arrêt du projet a été
imputé à la qualité de la pierraille utilisée,
laquelle a été jugée non conforme par les protestataires. Ils exigent l’analyse du matériau
pour vérifier sa qualité. Les représentants des
habitants de Benairia ont, également, déploré
la dégradation du réseau de distribution d’eau
potable (AEP), dont les fuites multiples sont à
l’origine d’une détérioration extrême des
routes. D’autres protestataires ont, quant à
eux, mis en garde contre les fuites de gaz,
engendrées par les travaux d’aménagement.
Pour leur part, des responsables de la commune ont dit: «le chef de la daïra de Zeboudja a
instruit, lors du dernier Conseil communal, le
promoteur chargé de l’aménagement de la
route, de procéder à la levée de la pierraille,
déjà posée, sur une distance de 700 mètres,
dans un délai de trois ». Des instructions ont
été également données pour effectuer des
analyses sur la pierraille utilisée, parallèlement
à la réparation de toutes les conduites d’eau,
accusant des pannes, en vue de leur réception
«avant la fin juin prochain», a insisté le même
responsable. Le projet d’aménagement de la
route communale a été lancé en chantier le 3
avril courant. Il englobe deux tranches, la première étalée sur une distance de 900 mètres,
pour une enveloppe de plus de 14 millions DA,
et la seconde tranche, d’une longueur de 1200
mètres, pour un coût de 23 millions DA, est-il
signalé de même source.
Jeudi 28 avril 2016
Quelque 441 logements de type public
locatif et promotionnel, réalisés dans six (6)
communes de Chlef, seront attribués à leurs
bénéficiaires, à partir de demain mardi, a t-on
appris du chargé de la communication auprès
de la wilaya. L’opération englobera 101 logements publics locatifs (LPL) réalisés à Ouled
Farés, en plus de 40 autres de même type à
Beni Rached, 60 à El Marsa et 80 unités à
Ouled Abbas, a indiqué à l’APS Ahmed Fatmi.
Selon le P/APC d’Oum Droue, Saib Mohamed,
une centaine d’autres unités LPL sont, également prévues à la distribution dans sa commune, parallèlement à une quarantaine de logements publics promotionnels, à Hai Azoune. Il
a, également, fait part de la distribution programmée, avant le mois sacré du Ramadhan,
d’une centaine d’autres unités LPL, à travers
sa commune. Une vingtaine de ces logements
seront attribués au profit de professeurs de
l’université Hassiba Ben Bouali, au niveau de
la cité Bensouna de la ville de Chlef, a-t-on
informé de même source.
A.K.
Conservation des forets
Important dispositif pour la
lutte contre les incendies
A l’instar des autres services concernés à
l’effet d’appréhender une saison estivale sereine, et de pallier un tant soit peu à l’incidente et
autre catastrophe naturelle, la conservation
des forêts de la wilaya de Mostaganem, a pris
toutes les dispositions pour la mise en œuvre
d’un important dispositif anti feu.Selon le premier responsable concerné, lors de cette saison estivale la surveillance des feux de forêts
doit-être rigoureuse, afin de prévenir en temps
opportun toute déclaration de sinistre pouvant
affecter le territoire forestier de la wilaya, qui
compte 32 000 hectares de massif forestier.
Des moyens humains et matériels d’envergure
seront déployés à savoir : 5 brigades mobiles,
5 engins et des camions citernes pour parer à
toute éventualité. Par ailleurs, 10 comités de
daïra, 32 comités de commune et 120 volontaires effectueront des travaux de désenclavement et contribueront à la lutte contre les
feux de forêts.
S.E.
Jeudi 28 avril 2016
Aïn Defla
Entreprises implantées à Tizi Ouzou
Diagnostic des pathologies
ophtalmologiques
pour les écoliers
Une faible demande
en formation exprimée
Plus de 300
élèves ont
bénéficié d’une
consultation en
ophtalmologie
menée par des
spécialistes de
l’établissement
universitaire de
Canastel dans la
wilaya d’Oran.
C
ette opération a été
organisée en collaboration avec les
directions locales de la
santé et de l’éducation. Il
est clair que les problèmes
de vision d’un élève donné
ne peuvent qu’exacerber
ses difficultés scolaires,
signalant que les problèmes de la vision chez
les élèves arrivent en
deuxième position en
matière de santé scolaire
après les problèmes dentaires. « La correction de la
vision et la détermination
de traumatismes de l’œil
constituent les objectifs de
cette opération», a indiqué
le Pr Mahmoudi Khadidja,
chef de service ophtalmologie pédiatrique relevant de
la structure de santé chapeautant l’opération.. «Des
lunettes de correction de la
vision seront distribuées au
profit d’une certaine frange
de malades à l’issue de
cette opération», a-t-elle
assuré, faisant état de la
programmation d’interventions chirurgicales pour les
enfants dont les cas l’exigent.
Aïn Témouchent
Achèvement du Plan national
de reboisement
Relogement à Chlef
Six communes concernées
Économie
a DGF organise un séminaire
régional sur l’encadrement technique du classement des peuplements porte graine, la production, le
contrôle et la commercialisation des
semences et des plants forestiers La
salle des conférences de l’Institut de
technologie moyen agricole spécialisé
(ITMA) d’Aïn-Témouchent a connu,
durant la journée du 24 avril, l’organisation d’une rencontre régionale sur
l’encadrement technique du classement des peuplements porte graine,
la production, le contrôle et la commercialisation des semences et des
plants forestiers , sous l’égide de la
Direction Générale des Forets (DGF)
.Ce séminaire auquel ont participé les
responsables des forets des wilayates
de l’Ouest du pays a été marquée par
des communications-débats liés à ce
thème .
En marge des travaux de la conférence , le journal s’est rapproché
auprès de madame Zahra Ghazi ,
directrice de la mise en valeur et la
lutte contre la désertification à la
direction générale des forêts (DGF)
dépendant
du
ministère
de
L
l’Agriculture, du développement rural
et de la pêche, qui a déclaré que ce
séminaire régional qui connait la participation des cadres des conservations forestières des wilayates de
l’Ouest du pays , va permettre de
séminaire d’enrichir leur expérience
technique du classement porte graine
, améliorer la production aux plans
quantitatifs et qualitatifs des arbustes
de forêts, avec un contrôle régulier et
savoir la législation sur la commercialisation des semences et des plants
forestiers.
Répondant à des questions
posées par le journal, notre interlocutrice a précisé le plan national de
reboisement qui a été lancé durant
l’année 2000, s’est soldé actuellement sur le reboisement 800.000 hectares sur un objectif de 1,2 million
d’hectares à travers le territoire national. A une autre question, elle a
répondu que la production actuelle
est de 69.000.000 plants annuellement assurée par les 170 pépinières
agrées par l’Etat à l’échelle nationale.
Elle a ajouté, dans ce même ordre
d’idées que justement, ces rencontres
régionales du genre organisées à travers le pays, va permettre de reboiser
la superficie restante de 400.000 hectares. Au sujet du cadre juridique, elle
a indiqué que deux (02) arrêtés portant sur l’encadrement technique du
classement des peuplements porte
graine (PPG), ainsi que la production, les dispositions du contrôle, du
transport et de la commercialisation
des semences et plants forestiers”, va
donner un nouveau souffle dans la
concrétisation des opérations de
reboisement en prévision de l’achèvement du plan national de reboisement
(PNR)”. A une dernière question, elle
a répondu que des séminaires similaires ont été organisés à Ain-Taya
(Wilaya de Tipaza), Batna, AinTemouchent et le dernier à Timimoun
(Wilaya d’Adrar). Rappelons que les
séminaristes, après les interventions
des communicants et communicantes, suivies d’un débat fructueux
et des ateliers, ont clôturé leur rencontre régionale qui s’est déroulée
dans de bonnes conditions, par une
lettre de recommandations.
B.A.
Saison estivale 2016
Ouverture de deux nouvelles plages
et 320 surveillants de baignade
vec l’ouverture de deux nouvelles plages Bahara I et II relevant de la commune de Ouled bouighalem, daïra de Achaâcha située à
85 kilomètres de Mostaganem, pour
cette saison estivale 2016, 23 plages
seront autorisées à la baignade sur
les 48 que compte le littoral mostaganémois. En ce qui concerne la surveillance des plages, la direction de la
Protection civile en guise de son personnel professionnel, a organisé un
concours pour le recrutement de surveillants de baignade, qui s’est dérou-
A
10
lée au niveau du complexe sportif de
l’Opow de la ville de Mostaganem.
Sur les 420 candidats 320 ont été
sélectionnés au terme des épreuves
portant sur la natation, la recherche
d’un mannequin du fond du bassin de
la piscine.
Les 320 candidats admis bénéficieront d’une formation appropriée,
avant d’être affectés au niveau des 23
plages autorisées à la baignade, à
travers les quatorze communes
côtières que compte la wilaya.
IL y a lieu de remarquer, qu’à chaque
saison estivale, il est enregistré plus
d’une vingtaine de décès par noyade,
dont la plupart dans des zones non
autorisées à la baignade. Dans ce
contexte, pour minimiser les dégâts,
des campagnes de sensibilisation
dans le temps et dans l’espace s’imposent, et des plaques de signalisation doivent-être implantées au
niveau de ces zones dangereuses,
mettant en valeur les consignes et le
risque encourus par les potentiels baigneurs.
S.E.
La demande de
formation formulée
par les entreprises
implantées à Tizi
Ouzou reste “faible”
malgré les nouvelles
facilitations
introduites par la
direction de la
formation et de
l’enseignement
professionnels, a
indiqué hier son
directeur, Arab
Benacer.
e premier responsable
du secteur qui intervenait à l’occasion d’une
journée d’étude sur la formation
continue, organisée à la maison
de
la
culture
Mouloud
Mammeri, a expliqué que les
opérateurs économiques, pour
diverses raisons, notamment
l’incidence financière induite
par cette démarche, “n’expriment pas leurs besoins en
matière de formation et de recyclage de leurs personnels”. Des
actions visant à sensibiliser les
chefs d’entreprise sur l’importance de la formation continue
L
dans l’amélioration de la compétitivité et le prolongement de
la durée de vie de leurs entités
économiques sont menées par
la DFEP qui se penche également sur leur accompagnement
dans l’identification des besoins
et l’élaboration d’un plan de formation, a-t-il signalé. La tutelle
a inscrit également dans ses
perspectives la diversification
des modes et des dispositifs de
formation afin de s’adapter aux
spécificités des demandes des
différents secteurs, à travers
l’introduction des cours de soir,
la formation par alternance et
les séances de regroupement,
a-t-il ajouté. Dans le cadre de
son plan d’action pour 2016, la
DFEP a lancé une opération de
prospection menée par les établissements de secteur, en plus
de l’installation de bureaux de
formation continue à travers
tous les centres et les instituts
de formation et de l’enseignement professionnels, a-t-il fait
savoir.
Une demande de stage pour
un total de 311 ouvriers issus
de divers domaines de compétence a été exprimée par les
entreprises et les institutions
prospectées à travers la wilaya,
à l’image des établissements de
santé, les collectivités locales,
les entreprises publiques et privées, les services de sécurité,
les établissements scolaires,
les subdivisions de l’urbanisme
et de la construction, les travaux publics, les ressources en
eau
et
l’environnement,
apprend-on de même source.
M. Benacer a cité, dans ce sillage, l’exemple du CFPA de
Kerrad Rachid qui a prospecté
une quarantaine d’organismes
employeurs et a concrétisé 17
formations pour un effectif de
2100 stagiaires, au moment où
10 employeurs ont exprimé leur
accord de principe et 13 autres
sont en phase d’expression de
leur commande pour un effectif
dépassant
400
éléments.
Toutes ces manœuvres et
actions menées au profit des
opérateurs économiques de la
région ont pour objectif de
considérer la formation continue comme un “investissement
aux impacts économiques et
sociétaux avérés, et non
comme une obligation fiscale,
telle qu’elle est perçue actuellement”, a-t-il conclu. S’inscrivant
dans le même ordre d’idées, le
directeur de la Chambre du
commerce et de l’industrie
Djurdjura, Ameziane Medjkouh,
a relevé un “manque de
conscience chez les entreprises
sur l’importance de la formation
et de l’apprentissage qui sont
relégués au second plan”. Il a
recommandé d’aller vers “l’obligation de la formation pour tous
les opérateurs” dans le but de
préserver les entités économiques de la disparition, rappelant que la durée de vie moyenne d’une entreprise dans la
région est estimée à quatre
ans, ce qui est “très alarmant”.
La journée d’étude a été marquée par des interventions de
représentants de différents
organismes participants tels
que l’Office national de développement et de la promotion
de la formation continue
(ONDEFOC), le fond national
de développement de l’apprentissage et de la formation continue (FNAC, le forum des chefs
d’entreprises FCE et l’entreprise nationale des industries
électro-ménagères (ENIEM) qui
se sont étalés sur leurs missions et leurs stratégies de formation continue
Réduction de dépense du pétrole en Arabie Saoudite
Un fond souverain de 2.000 milliards
de dollars
Arabie saoudite a annoncé lundi
son intention de vendre en Bourse
une partie du géant pétrolier Aramco et
de se doter d’un fonds souverain de
2.000 milliards de dollars, le plus grand
du monde, dans le cadre d’un vaste plan
visant à réduire sa dépendance du
pétrole. Ces annonces ont été faites par
le vice-prince héritier Mohammed ben
Salmane au moment où le royaume première économie du monde arabe et
premier exportateur de brut- est fortement affecté par la chute des
cours.”Nous pourrons vivre sans le
pétrole dès 2020”, a assuré le fils du roi
Salmane.Le plan, présenté comme “une
feuille de route” pour le développement
du royaume durant les 15 prochaines
années, est destiné à diversifier l’économie saoudienne qui dépend à plus de
70% du pétrole au moment où les prix
du brut sont en chute libre depuis environ deux ans.”Nous envisageons de
vendre moins de 5% d’Aramco. La taille
d’Aramco est très grande”, a souligné le
prince Mohammed, en référence à la
première compagnie pétrolière au
monde. Cela constituerait la plus grosse
capitalisation boursière au monde.
“Même en vendant 1% d’Aramco, ce
sera la plus grande introduction en
L’
Bourse au monde”, a-t-il souligné. Par
ailleurs, a ajouté le prince, “nous envisageons de créer un fonds souverain de
2.000 milliards de dollars (1.777 milliards d’euros)”, dont “les actifs proviendront de la vente d’une petite partie
d’Aramco”.Mohammed ben Salmane a
affirmé qu’il s’agirait du “plus grand
fonds d’investissement au monde, et de
loin”. Il détrônera le Fonds souverain
norvégien qui pesait lundi matin 866 milliards de dollars, soit près de 2,5 fois
moins que le fonds saoudien envisagé.”Ce fonds va contrôler plus de 10%
de la capacité d’investissement dans le
monde (...) et le volume de ses avoirs
représentera plus de 3% des actifs existants”, a dit le prince saoudien, également ministre de la Défense.”Aucun projet d’investissement ou de développement dans n’importe quelle région du
monde ne se fera qu’en passant par le
fonds souverain saoudien”, a-t-il
prédit.Selon lui, le nouveau fonds inclura
les quelque 600 milliards de dollars d’actifs dont dispose actuellement le royaume, ainsi que les dividendes de la vente
partielle d’Aramco et des compagnies
immobilières et industrielles de l’Etat. Ce
vaste plan de réformes et de restructuration de l’économie saoudienne a été
approuvé lundi par le Conseil des
ministres lors de sa réunion hebdomadaire présidée par le roi Salmane. Agé
de 30 ans, son fils préside aussi le
Conseil des affaires économiques et de
développement, organe qui supervise
Saudi Aramco, pilier économique du
royaume qui contrôle des réserves prouvées de plus de 261 milliards de barils et
emploie plus de 61.000 personnes.
Initiateur du plan baptisé “Vision saoudienne à l’horizon 2030”, le jeune prince
a défendu l’ouverture d’Aramco au capital local et étranger qui, selon lui, va
assurer “la transparence” dans la gestion du géant pétrolier.
“Nous avons tous une dépendance
maladive vis-à-vis du pétrole en Arabie
saoudite, ce qui est dangereux. Cela a
entravé le développement de plusieurs
secteurs ces dernières années”, a-t-il
martelé, dans une allusion apparente
aux critiques concernant la privatisation
partielle d’Aramco. Après Aramco, “ce
sera au tour des filiales d’être introduites
en Bourse”, a encore dit le prince, en
tablant sur une économie qui ne dépend
“plus du pétrole mais (qui tire) ses revenus des investissements”.L’économie
saoudienne en crise devrait croître au
rythme de 1,2% cette année, contre
15
3,4% en 2015.L’effondrement des cours
pétroliers a obligé les monarchies du
Golfe, dont l’Arabie saoudite, à prendre
des mesures sans précédent portant sur
la réduction des subventions sur les carburants et l’imposition de nouvelles
taxes indirectes.
Le royaume, qui prévoit un déficit de
87 milliards de dollars cette année après
un déficit de 98 mds en 2015, a gelé
d’importants projets économiques. Dans
ce pays, où ses quelque 21 millions de
citoyens étaient habitués à l’Etat-providence, la réduction des subventions sur
l’eau et l’électricité a suscité des remous
et conduit au “Les subventions doivent
bénéficier à la classe moyenne et aux
moins nantis” alors que “70% de ces
subventions vont aux riches”, a expliqué
le prince Mohammed en dénonçant au
passage “la corruption” dans le royaume
et en affirmant lier désormais tout
contrat d’armement au développement
d’une
industrie
militaire
locale.”Désormais, le ministère de la
Défense et les autres organes de sécurité et militaires ne passeront de contrat
avec un fournisseur étranger que s’il est
lié à une industrie locale”, a dit le prince
saoudien.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Sports
COUPE D'ALGÉRIE
(FINALE):
Le trophée hier à
Hussein Dey,
aujourd'hui à Bab El
Oued
Une exposition itinérante du trophée
de la Coupe d'Algérie a été organisée
hier à Hussein Dey et le sera aujourd'hui
à Bab El Oued, en faveur des fans des
équipes finalistes.
Cette opération, une première dans l'histoire de Dame coupe, va dans le sens de
" la promotion des valeurs sportives ",
précise la FAF.
D'autre part, et en prévision de la finale
du 1er mai au stade 5-Juillet entre le
NAHD et le MCA, une rencontre regroupant l'ensemble des intervenants a eu
lieu au siège de la FAF à l'occasion de
laquelle le dispositif organisationnel a été
arrêté pour garantir le bon déroulement
du match, explique l'instance fédérale.
" Toutes les dispositions ont été prises
pour assurer la bonne organisation des
différentes finales, qui seront placées
sous le signe du fair-play et de l'amitié ",
assure la FAF. Réuni dimanche à
Ouargla, le Bureau fédéral de la FAF a
lancé un appel aux supporters pour faire
de cette compétition une belle occasion
de fêter le fair-play et refléter l'image
noble du football.
Médéa
CRB-USMB
demain au 20-Août
Manque flagrant de lieux
de distraction
Programme de la 29e
journée
RAPPEL DU CLASSEMENT
1). O. Médéa
2). CA Batna
3). USM Bel-Abbès
4). Paradou AC
5). JSM Skikda
--). US Chaouia
--). MC El Eulma
8). MC Saïda
--). CRB Aïn Fekroune
10) ASO Chlef
--). CABB Arréridj
12). JSM Béjaïa
--). A. Boussaâda
14). AS Khroub
15). OM Arzew
16). USMM Hadjout
Pts
54
49
48
45
37
37
37
36
36
35
35
34
34
33
31
19
J
28
28
28
28
28
28
28
28
28
28
28
28
28
28
28
28
TOURNOI DE FOOTBALL DE
LA PRESSE
Les demi-finalistes
connus
Les équipes d'Ennahar TV, El
Heddaf,
Al Hayat et Ennahar journal se sont qualifiées pour les demi-finales de la 9e édition du tournoi de football de la presse
algérienne, à l'issue des quarts de finale
disputés mardi sur le terrain de réplique
du 5-Juillet (Alger).
La formation d'Ennahar TV a éliminé
celle du Buteur (2-0). El Heddaf a fait de
même face à El Adjwaa (3-0), alors qu'El
Hayet a écarté Liberté (2-0) et Ennahar
journal s'est qualifié aux TAB (6-5)
devant la Radio Chaîne I (1-1 temps
réglementaire).
Les demi-finales auront lieu, jeudi sur le
terrain de réplique du stade 5-Juillet,
selon le programme suivant :
09h00-10h00 : Ennahar Tv-El Haddef
10h10-11h10 : Al Hayat-Ennahar journal.
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
27e journée de la Ligue 1 Mobilis :
LIGUE 2 MOBILIS :
Demain à 16h00
Bouakeul : OMA-MCEE
Imam Lyes : OM-ABS
Bracci : MCS-PAC
20-Août (BBA): CABBA-JSMS
Abed Hamdani: ASK-USMBA
Boumezreg: ASO-USC
Unité maghébine: JSMB-CAB
5-Juillet (Hadjout) : USMMH-CRBAF
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
Par Rafik Bakhtini
e CR Bélouizdad tentera de garder sa position en haut du
tableau en cherchant le podium
demain après midi en recevant sur la
pelouse du stade 20-Août, une équipe
de l'USM Blida, cherchant à éviter la
zone des relégables.
Les joueurs du coach Alain Michel se
doivent de ne point sous estimer cette
équipe de Blida en dépit de sa mauvaise position au classement.
En effet, l'équipe drivée par le coach
Zoheir Djelloul partage actuellement la
position de premier relégable avec le
RC Relizane avec un total de 29 points
chacune en attendant leur prochaine
confrontation " décisive ".
Il est vrai que les joueurs du Chabab
sont revigorés par leur dernière victoire
ramenée d'Oran face à l'ASMO, mais,
ce match contre les coriaces Blidéens
est important pour Alain Michel et son
équipe afin de retrouver le podium et y
rester jusqu'à la fin de la saison, soit
après les trois prochaines journées.
Le temps presse et les points sont
devenus très chers et chacun de perdu
de surcroit à domicile risque de peser
lourd au décompte final.
Pour le joueur Cherfaoui :
" Ce match est très difficile face à une
équipe qui lutte pour le maintien d'autant qu'elle reste sur une défaite face à
la JSK à domicile,
et je pense que nous sommes bien
prêts pour aller au charbon et décrocher
les trois points de la victoire ".
Seulement le staff technique ne pourrait
pas compter
sur les services de Chebira qui n'est
L
Ligue des champions:
Manchester City 0
- Real Madrid 0
toujours pas rétabli de sa blessure au
mollet. Rebih et Bencherifa sont aussi
en doute pour ce match.
Et pour le coach Michel " il faut se montrer plus efficaces devant les buts pour
gagner. ".
Pour l'USM Blida, Zoheir Djelloul le
coach a évité à ses joueurs la pression
de Blida en les entraînant à l'académie
du Paradou.
S'adressant à ses joueurs il leur
annonce simplement que " J'attends un
comportement d'hommes pour sauver
le club de la relégation ". Il reste 12
points en jeu et mathématiquement tout
reste jouable " a-t-il fait remarquer à ses
joueurs pour les booster afin d'arracher
le meilleur résultat possible devant une
équipe du CRB qui reste intraitable à
domicile.
En tous les cas, la rencontre s'annonce
des plus disputées.
A rappeler que l'ES Sétif a battu le NA
Hussein
Dey (3-0) au moment où le MC Oran et
le MC Alger se sont neutralisés (0-0), en
matchs avancés de cette 27e journée
de la Ligue 1 Mobilis de football, disputés mardi dernier.
Grâce à leur victoire, les Sétifiens se
hissent à la 7e place avec 37 points,
alors que les Nahdistes perdent une
place et se retrouvent à la 8e position
(36 pts).
Le MCA reste 11e avec 34 points et le
MCO rejoint le NAHD à la 8e position
(36 pts).
En dehors du match de ce vendredi, les
autres rencontres de cette 27e journée
sont prévus pour samedi prochain.
R.B.
Manchester City et le
Real Madrid se sont neutralisés 0 à 0 en demifinale aller de la Ligue
des champions, mardi
16
Résultats de Mardi 26 avril
ES Sétif - NAHussein Dey
MC Oran - MC Alger
3-0
0-0
Reste à jouer
Demain (16h00)
A Alger (20 août) : CR Belouizdad USM Blida
Samedi 30 avril : (16h00)
A Alger (Omar Hamadi) : USM AlgerASM Oran
A Béjaïa (Unité maghrébine) : MO
Béjaïa- USM El Harrach
A Constantine (Hamlaoui) :
CS Constantine - DRB Tadjenanet
A Tizi Ouzou (1er Novembre) :
JS Kabyle- RC Arbaâ
A Relizane (Zougari Tahar)
:
RC Relizane- JS Saoura
Classement provisoire
1). USM Alger
2). JS Saoura
3). DRB Tadjenanet
4). MO Béjaïa
--). CR Belouizdad
6). JS Kabylie
7). ES Sétif
8). NA Hussein Dey
--). MC Oran
10). USM El-Harrach
11). MC Alger
12). CS Constantine
13). USM Blida
--). RC Relizane
15). RC Arbaâ
16). ASM Oran
soir, à l'Etihad Stadium
de Manchester.
La demi-finale retour
entre le Real, déjà vainqueur à dix reprises du
trophée, et les Citizens,
Pts
52
41
40
39
39
38
37
36
36
35
34
33
29
29
19
18
J
26
26
26
26
26
26
27
27
27
26
27
26
26
26
26
26.
qui atteignent les demies
de C1 pour la première
fois de leur histoire, aura
lieu mercredi 4 mai au
Santiago Bernabeu de
Madrid.
Les habitants des
communes de la wilaya de
Médéa sont indignés du
manque d’infrastructures
de loisirs et de distractions
à même d’atténuer
l’oisiveté quotidienne
surtout que la plupart des
communes renferment un
grand nombre d’enfants de
différents âges ainsi que de
nombreux jeunes
chômeurs.
Par M.Z.
autres habitants ne trouvent
pas où aller, à l’intérieur de la
wilaya, passer leurs temps
après les heures de travail ou durant les
vacances scolaires. Ainsi ils sont privés
de centres de loisirs et de lieux consacrés à la distraction. La wilaya a bénéficié de plusieurs projets de développement mais les autorités n’ont pas pris en
considération ce domaine. Cette situation a contraint de nombreuses familles
et même des célibataires à se déplacer
vers les autres wilayas comme Blida,
Bouira et Tipasa à la recherche de loisirs. Pour les autres qui ne peuvent se
permettre ce luxe, ils n’ont pas d’autres
alternatives que de rester engouffrés
chez eux loin du bruit de la ville. Cette
dernière est considérée comme un point
de rencontre des habitants des commu-
D’
nes qui sont dépourvues de locaux commerciaux ainsi que d’infrastructures de
loisirs et d’espaces verts malgré l’existence de grandes surfaces à caractère
rural. Pour ce qui est la forêt de
Tmazghida, les familles se plaignent de
son état qui n’arrive pas à répondre aux
besoins des familles et de leurs enfants
en raison du surnombre de jeunes qui
arrivent des différentes communes de la
wilaya. D’après ces derniers, ils préfèrent passer plusieurs heures dans cette
forêt magnifique afin d’oublier leur quotidien et le chômage qui les ronge en
attendant que les services concernés se
penchent pour la réalisation d’autres
infrastructures de loisirs.
Lac naturel « El-Dhaya », une
beauté abandonnée
1256 m, le lac s’étend sur une superficie
de 0,70 ha et est entouré d’une forêt de
chêne séculaire. Il est caractérisé par les
nombreuses espèces végétales et
essences qui l’entourent, composées de
chêne à gland, chêneliège, chêne vert,
érable champêtre, orme, etc. “Cette
diversité floristique a transformé l’endroit
en un véritable sanctuaire pour différentes espèces d’oiseaux comme la cigogne blanche, le courlis, la chouette, le
faucon pélerin, ainsi que diverses espèces de mammifères tels que le singe
magot, le lièvre, le lapin, le chacal, le
caméléon, la tortue, etc.” Dans le but
d’encourager l’écotourisme tout en préservant la biodiversité de la zone, la
conservation des forêts et la direction du
parc de Chréa ont initié conjointement
un programme qui comporte plusieurs
actions visant à mieux restaurer les écosystèmes, et à réduire les effets négatifs
des actes anthropiques. Il est prévu la
construction de chalets à proximité du
lac naturel et la réalisation de sentiers
botaniques afin de faciliter aux randonneurs l’ascension de la montagne, tout
en éloignant les risques d’agression de
la nature. Pour offrir aux visiteurs la possibilité de mieux profiter des bienfaits
des lieux, qui sont aussi conseillés pour
le traitement de certaines pathologies
respiratoires, il sera mis en place des
points d’eau et l’aménagement de sources. Aussi, il sera procédé à la réalisation de travaux sylvicoles sur 200 ha, et
à la plantation de châtaigniers sur 10 ha,
de pacaniers et de noyers sur 10 ha, afin
de renforcer les écosystèmes.
Lac naturel Dhaya, un site dédié au
développement de l’écotourisme pour
donner une impulsion aux initiatives
locales en matière d’encouragement de
l’écotourisme et de découverte de la
nature, une démarche a été entreprise
par les services concernés, et ce, à travers l’inscription dans leurs programmes
de certaines actions d’accompagnement
dans le but de préserver les écosystèmes. Cette démarche a été rendue
nécessaire dans le but de préserver les
écosystèmes, compte tenu du nombre
de randonnées qui sont organisées au
sein de la zone montagneuse appelée
Dhaya
dans
la
commune
de
Tamesguida, nord de Médéa, située
dans la partie forestière intégrée au parc
de Chréa. Cette zone est devenue
depuis quelques années une destination
privilégiée des amoureux de la nature
pour la beauté de son site, la variété des
espèces faunistiques et floristiques
qu’elle recèle et l’existence d’un lac aux
eaux pérennes. Situé à une altitude de
Le village de Hachm el oued à
Tablat… une souffrance totale
« Le problème du manque d’assiettes
foncières étouffe notre village et nous
avec», ont déclaré les habitants du village «Hachm el oued » dans la commune de Tablat située 120km an nordest de Médéa. Les habitants de cette
localité sont montés au créneau pour
soulever encore la question du foncier
agricole qui les taraude depuis longtemps et constitue, selon leurs explications, «un obstacle insurmontable empêchant le développement rural et d’une
façon singulière celui de l’habitat de
même type. Ce qui fait que de nombreuses familles rurales souffrent d’une crise
aiguë de l’habitat. Les demeures qui
abritent, chacune, sous leur toit cinq
familles entières sont nombreuses dans
notre village», se plaignent les fellahs
qui ne peuvent pas prétendre à l’élargissement de leurs habitations, et partant
de leurs familles à cause de ce manque
lancinant d’assiettes foncières relevant
du domaine public. «Toutes les terres
sont à vocation agricole et appartiennent
au ministère de l’Agriculture», affirme un
groupe de gens du village. «Ajoutez à
cela l’absence de tout équipement collectif pour la population, par exemple un
stade vde football pour nos enfants, et
vous pouvez constater que nous sommes vraiment dépourvus des conditions
minimales de la vie collective », soutiennent ces habitants. Un autre ajoute que
leur agglomération n’a de village que le
nom car dépourvue d’éclairage public,
de transport, etc. «En attendant, les
autorités de la locales s’emploient à
trouver des alternatives pour prendre en
charge les préoccupations des populations rurales quant au problème du logement», a terminé un citoyen.
Piqué par des centaines d’abeilles à Relizane
Un jeune homme trouve la mort
à Ammi Moussa
es habitants de la localité d’Ammi Moussa, une commune située au Sud, à
une centaine de kilomètres du chef-lieu de Relizane sont sous le choc depuis
l’annonce du drame perpétré dans leur localité dans des circonstances pareilles.
En effet, un trentenaire, répondant aux initiales de N.S., marié et père de deux
enfants a trouvé la mort, dans une forêt à Ammi Moussa non loin du chef-lieu de
commune, alors que ce dernier a été attaqué par des centaines d’abeilles qui
rodaient au coin selon des sources concordantes a-t-on appris. La nouvelle est
tombée telle une trainée de poudre et s’est vite propagée dans les localités avoisinantes. Le malheureux a trouvé la mort sur place. L’alerte a été tout donnée .Le
corps de la dépouille mortelle du malheureux a été déposée au service de la morgue de l’établissement hospitalier public pour une éventuelle autopsie. Par ailleurs,
l’on nous signale qu’une enquête a été aussitôt ouverte par les éléments de la gendarmerie nationale d’Ammi Moussa pour élucider ce drame.
A.L.
L
Pour un environnement sain à Relizane
Les autorités œuvrent pour une réelle prise
en charge
es menaces qui pèsent sur
l’environnement sous toutes ses formes et dont certaines
sont la conséquence d’un développement tronqué ou mal
adapté, figurent aux débats animés, depuis hier, lors des journées consacrées pour un environnement saine -Outre les
organisateurs de ces journées,
comme la direction et les associations de protection de l’envi-
L
ronnement, quelque dix associations nationales engagées
dans ce combat sont présentes
et comptent peser de tout leur
poids pour faire évoluer une
réelle prise de conscience en
faveur de mesures radicales
afin de juguler un processus
déjà engagé et dont on ignore
les conséquences à moyen et
long termes. La journée d’hier
marquée par la présence de
plusieurs directions dont celle
de l’environnement et dès l’entame a donné le ton en posant
les problèmes les plus à même
de lever le voile sur les dégâts
déjà subis et les atteintes sous
diverses formes à un élément
fragilisé. Plusieurs spécialistes
n’ont pas manqué dès l’abord
de rappeler les dangers qui
pèsent en milieu urbain, liés à
une croissance incontrôlable et
9
qui génèrent une pollution galopante ainsi que d’autres nuisances liées à ce phénomène d’urbanisation générés par un
développement parfois incontrôlable. La qualité de l’air, de
l’eau a été évoquée par nombre
d’intervenants et dont la dégradation s’accentue au rythme de
certaines actions mal contrôlées. Dans ce sens, un professeur d’université n’a pas man-
qué de désigner du doigt plusieurs facteurs au sein desquels l’homme porte une
grande responsabilité du fait de
ses interventions tonitruantes.
Un autre a dénoncé à son tour
les dégradations de l’environnement de plus en plus confines
du fait « d’une croissance
rapide et mal maîtrisée ».
A.L.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
Sports
Quotidien national d’information
Jeudi 28 avril 2016
Territoires occupés palestiniens
CHAMPIONNAT D'AFRIQUE
DES CLUBS DE VOLLEY :
Une chienne de garde
de l'apartheid à Al Khalil
Le GS Pétroliers en
quarts de finale, l'ASW
Béjaia et le MB Béjaia
éliminés
hoto volontairement modifiée
pour protéger notre petit ami
palestinien et attestant de notre
rencontre avec Nisreen.
Anath Cohen, israélienne, gifle en plein
Shabbat Street une femme française de
cinquante ans participant à un voyage
de découverte de la Palestine. Nous
sommes accompagnés du fils de notre
hôte palestinien, un enfant de onze ans.
La sioniste sauvage refuse sa présence.
Après avoir sillonné la Palestine pendant deux semaines et rencontré chaque jour les horreurs que fait subir Israël
aux Palestiniens, notre séjour se termine à Al Khalil où nous souhaitions rendre visite à Nisreen Azzeh, la veuve
d'Ashem, mort quelques mois plus tôt
sous les gaz lacrymogènes de l'occupant (Ashem était assigné à résidence
depuis 2012 ; il avait assisté quelques
jours plus tôt à une réunion où il s'était
opposé publiquement au président de
l'Autorité palestinienne). A 10h30, le
check-point de Tell Rumeida, à cinq
minutes de la maison de Nisreen, me
refuse le passage sans raison. J'imagine
que nous sommes vendredi, proche du
shabbat, et que l'armée ne souhaite pas
la présence d'étrangers dans ce quartier. Nous faisons le tour par la vieille
ville : les rues du souk, un café ou limonnana pris dans un nouvel "espace
vert"... Le check-point au niveau de la
Mosquée d'Abraham est lui traversé
sans problème. En attendant deux de
nos amis entrés dans cette mosquée
pour faire la prière du vendredi, nous
descendons l'esplanade et tentons de
prendre la direction du quartier où de
magnifiques maisons anciennes ont été
confisquées et restaurées par des
colons.
tement par les forces israéliennes et
palestiniennes. Mais, en 2002, l'armée
israélienne viole le protocole et prend le
contrôle total de cette partie de la ville.
Toutes les échoppes des Palestiniens
sont fermées et plombées depuis longtemps ; c'était le cœur marchand du
souk d'Hébron : double peine après le
massacre de 29 Palestiniens par Baruch
Goldstein, médecin israélo-américain, à
l'intérieur de la mosquée d'Abraham, en
1994 ! Nous arrivons quasiment aux
trois quarts de la rue, presque à la limite
à partir de laquelle les Palestiniens
venant dans l'autre sens sont obligés
d'utiliser un escalier sur la droite permettant de rejoindre un chemin de terre
contournant la partie de la rue que nous
venons d'emprunter et qui leur est totalement interdite.
Une voiture de l'armée ou de la police
israélienne arrive alors précipitamment
et nous demande pourquoi nous sommes ici. Je réponds qu'avant-hier nous
avons utilisé cette rue sans être inquiétés. Le soldat chauffeur me dit qu'un
Palestinien est avec nous, un enfant,
demande qui il est, d'où il est. C'est alors
qu'une colon israélienne en furie arrive
en hurlant, fait "non" du doigt au soldat
qui s'arrête d'écrire sur son portable ce
qu'il voulait me traduire et me dit de
nous en retourner par là où nous sommes venus (sans emprunter le petit
escalier réservé aux Palestiniens !!!).
Nous tournons les talons avec notre
petit ami.
P
Stop !
Deux soldats nous demandent si nous
sommes chrétiens - Oui - All of you ?
Tout le monde ? Je pense alors à notre
petit ami à côté de moi, tremblant. Le
soldat lui pose durement des questions
auxquelles il ne comprend rien, en
hébreu sans doute. Je demande alors
au soldat ce qu'il lui demande. "Cet
endroit est interdit aux musulmans" !
Avant de repartir de l'autre côté, celui
autorisé aux Palestiniens, je lui lance
durement "Shame on you - C'est honteux !" Nous passons alors devant
l'école primaire publique palestinienne
fréquentée par les petits Palestiniens qui
sont contrôlés, matin et soir, dans un
check-point par des soldats armés
jusqu'aux dents (le centre d'Al- Khalil est
cadenassé par une multitude de ces
points de contrôle d'un autre âge). La
maison de Nisreen se trouve au bout de
Shabbat Street, à 800 m. Nous croisons
à plusieurs reprises des soldats patrouillant dans cette rue fantôme interdite aux
Palestiniens. Mais aucun panneau ne
mentionne cette interdiction, pas de barrière, rien. Tout ça s'exécute sous forme
de non-dits, tacitement. La sécurité de
ce quartier devait être assurée conjoin-
Dans mon dos, un hurlement
Une des participants de notre groupe
vient de se faire gifler par "la chienne de
garde de l'apartheid". Anath Cohen est
coutumière du fait, de nombreuses
vidéos en témoignent.
La police ou l'armée, pourtant bien présente sur les lieux, ne dit mot et repart
en laissant la colon faire sa loi. A AlKhalil, 2000 soldats assurent en permanence la protection de 5 à 600 colons
qui sèment la terreur dans la population
palestinienne (et auprès d'internationaux
en visite). Choqués, nous revenons sur
nos pas; notre amie giflée par la colon
s'aperçoit alors qu'elle a perdu ses
lunettes ; elles ont dû voler lors du coup
reçu. Je demande au groupe de m'attendre là avec le petit garçon et nous
retournons à deux vers le lieu de la gifle.
Bien sûr, la folle furieuse nous demande
par des gestes de ficher le camp mais
j'insiste et nous commençons à chercher.
Cohen s'approche d'elle-même de la
paire de lunettes pour que nos recherches aillent plus vite. Nous repartons
sans omettre de lui lancer "Shame on
you" ! Agressive, elle se redirige vers
nous; nous rejoignons le groupe. La ville
d'Al-Khalil est truffée de caméras,
comme toutes les autres villes de
Cisjordanie. Je demande donc aux autorités israéliennes de bien vouloir conserver l'épisode filmé ce vendredi, 22 avril
2016, entre 14h et 14h30, afin qu'il serve
de témoignage à la plainte qui ne manquera pas d'être déposée pour demander la condamnation d'Anath Cohen et
des réparations.
Affaire à suivre très sérieusement... Une
heure plus tard, nous retrouverons nos
deux voitures ; après un contournement
de plus de trois km dans la partie "palestinienne" non encore colonisée de la
ville, deux d'entre nous réussissent à
rencontrer Nisreen, chez elle, après de
longs palabres avec les soldats en faction non loin de chez elle ; ils "protègent"
la maison d'un colon, émule de Baruch
Goldstein, qui habite juste au-dessus de
la maison de Nisreen. Nous restons à
l'écart avec notre petit bonhomme de 11
ans sans que les soldats n'aient pu
l'apercevoir. Nisreen vient à notre rencontre. Il est 16h30.
Par Gilles Francois-Xavier
850 000 jeunes n'ont pas de travail
a ligue algérienne des
droits de l'homme vient de
révéler dernièrement dans un
rapport la montée en flèche du
chômage dans le grand sud.
Selon ce rapport, il s'agit de
850.000 demandeurs d'emplois
qui n'arrivent pas à trouver un
poste de travail.
L'enquête qui a été rendue
publique déplore un taux de
chômage en nette progression
dans les régions du sud avec
20% de la population. "
L'absence de transparence
dans le recrutement et la fermeture des frontières en raison du
climat sécuritaire difficile s'est
répercuté négativement sur les
populations du sud ". Selon le
même rapport " le dispositif de
recrutement par les entreprises
étatiques s'est avéré inefficace
jusqu'à présent ". Très peu
d'emplois ont été enregistrés
dans les secteurs clés dans le
sud comme ceux de l'énergie
ou de l'agriculture. Cette dernière est très peu prisée par les
demandeurs d'emplois, précise
le rapport de la ligue qui met en
relief " les coûts de l'énergie et
les contraintes climatiques ". Ce
secteur bien que courtisé par
les jeunes chômeurs reste
embryonnaire pour la création
de l'emploi. Les différentes
associations de lutte contre le
chômage dans cette région
pointent également du doigt "
l'absence de volonté de la part
des agences de recrutement
dans les domaines d'excellence
". La LADDH estime aussi que "
souvent il y a l'image négative
qui fait que la population du sud
refuse de travailler ". Un cliché
qui a la peau dure et influence
négativement les opérateurs
économiques privés qui cherchent souvent à combler les
postes d'emplois par les travailleurs du Nord. Mais à l'évidence, le rapport ne fait que
confirmer que les demandes de
placements d'emploi dans les
vastes régions du Sahara ne
sont pas appliquées sur le terrain. La bureaucratie et les longues attentes des jeunes, font
que ces derniers sont exaspérés de trouver un emploi décent
pour une longue durée. C'est à
plusieurs reprises que le puis-
sant mouvement des jeunes
chômeurs basé à Ouargla a
dénoncé cette situation la qualifiant de " scabreuse " où les
potentialités des jeunes qu'ils
soient diplômés ou pas sont
carrément ignorées. Faute de
stabilité de l'emploi, les jeunes
n'ont comme recours que des
postes subalternes dans le
BTPH ou chez certains opérateurs privés pour de modiques
sommes d'argent. Comment se
fait-il que les responsables de
l'emploi ne daignent pas à
appliquer
l'instruction
du
Premier ministre sur le recrutement des chômeurs dans le sud
? Il faut rappeler que l'ANEM et
ses différentes antennes dans
les villes du sud sont les plus
concernées par cette directive,
en considérant la priorité aux
chômeurs de la région pour briguer les postes d'emplois aussi
bien chez le public que le privé.
En tous état de cause, il y a un
fossé flagrant entre le discours
politique et la réalité des faits.
C'est dans ce contexte que la
LADDH et les autres ONG qui
se penchent régulièrement sur
ce dossier interpellent les autorités à consentir plus d'efforts
pour le développement de l'emploi sachant que la région ne
manque pas d'atouts ni de ressources.
Farid Larbaoui
Bejaia
Un terroriste neutralisé
Un détachement de l'Armée nationale
populaire (ANP) a neutralisé mardi dans la
wilaya de Bejaïa un terroriste, et récupéré un
pistolet mitrailleur et une quantité de munitions, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). "Dans le
cadre de la lutte antiterroriste, un détachement de l'ANP a neutralisé, hier 26 avril 2016
à 21H00, un terroriste au lieudit Kebouche,
commune d'Adekar, wilaya de Bejaïa (5ème
RM), et récupéré un pistolet mitrailleur de type
kalachnikov, une quantité de munitions et un
8
JO 2016 :
Un budget de 31 milliards
de centimes pour
la préparation des athlètes
algériens qualifiés
Quant aux droits élémentaires de l'enfant ?
Le chômage au sud en hausse
L
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
fourgon", précise la même source. Par ailleurs, deux autres détachements ont découvert et détruit à Batna et à Skikda (5ème RM),
douze casemates, un canon et une mine de
confection artisanale. D'autre part et dans le
cadre de la lutte contre la criminalité organisée, deux détachements ont arrêté à
Tamanrasset et In Guezam (6°RM), un contrebandier et sept immigrants clandestins et saisi
deux véhicules tout-terrain et huit détecteurs
de métaux. A Aïn Témouchent, des éléments
de la Gendarmerie nationale ont arrêté cinq
immigrants clandestins.
es athlètes algériens qualifiés
pour les jeux Olympiques de Rio
bénéficieront d'un budget global
de 31 milliards de centimes pour préparer " convenablement " cet évènement planétaire et " augmenter leurs
chances de performance ", a indiqué
mardi à Alger le président du Comité
olympique et sportif algérien (COA),
Mustapha Berraf.
éLe budget global pour préparer les JO
de Rio est de 31 milliards de centimes",
a-t-il déclaré en conférence de presse,
ajoutant que 15 milliards de centimes
ont déjà été dépensés " dans cette
perspective.
A 100 jours du coup d'envoi des JO2016, prévus du 5 au 21 août au Brésil,
L
l'Algérie compte provisoirement 44
qualifiés, dont la sélection U23 de football et ses 18 joueurs.
Le président du COA a affirmé dans ce
registre que " plusieurs autres athlètes
algériens vont essayer de se qualifier "
pour ces JO " au cours des prochaines
semaines ", notamment en athlétisme
et en haltérophilie.
Outre les importants moyens financiers
mis à la disposition des athlètes pour
les aider à bien préparer les prochaines Olympiades, Berraf a attiré l'attention sur les "efforts" du COA pour faire
venir "un grand nombre de compétences étrangères, dans pratiquement la
quasi-totalité des disciplines sportives"
avec l'objectif de parfaire encore plus
la préparation des athlètes algériens.
Mais d'après le président du COA, " le
plus important " est de donner une "
bonne image globale " de l'Algérie,
même en dehors des terrains de compétition.
Par ailleurs, le président du Comité
olympique et sportif algérien (COA),
Mustapha Berraf, a réitéré que l'Algérie
espérait moissonner 5 médailles aux
Jeux olympiques 2016, prévus du 5 au
21 août à Rio de Janeiro (Brésil).
" Nous avons discuté avec les responsables de nos différentes disciplines
sportives, qualifiées pour ces JO, et
nous pensons pouvoir ramener 5
médailles ", a indiqué Berraf en conférence de presse à Alger.
1er tour cycliste national de Jijel :
250 participants attendus
du 29 avril au 1er mai
eux cent cinquante
(250) participants prendront part au premier tour
cycliste national de Jijel,
prévu du 29 avril au 1er mai
prochain, a annoncé, le
secrétaire général de la
wilaya, Ahmed Kerroum.
Initialement fixé à 160
athlètes, ce nombre a été
porté à 250 coureurs, a précisé ce responsable, lors
d'une réunion de la commission préparatoire de
cette manifestation, tenue
au siège de la wilaya.
Tous les aspects liés à
cette compétition d'envergure nationale ont été abordées au cours de cette rencontre qui a réuni plusieurs
D
responsables concernés
par son organisation. Il
s'agit notamment des volets
hébergement, transport,
restaurant, sécurité, information, couverture sanitaire
par les structures de la
santé et de la protection
civile, animation.
Ce tour cycliste qui se
déroulera en 3 étapes à travers les principaux axes
routiers de la wilaya a pour
objectif de promouvoir
l'image touristique de cette
région, a-t-on indiqué.
La 1ère étape (vendredi 29
avril) se déroulera entre
Jijel et Ziama Mansouriah,
en aller et retour sur un parcours de 88 Km. La
seconde (samedi 30 avril)
concernera le parcours Jijel
û El Milia et retour (125 km)
traversant plusieurs communes situées au sud-est
de Jijel. Enfin, la 3ème
étape fixée au 1er mai,
celle-ci sera jouera sous
forme de circuit en ville
dans les catégories juniors
sur 60 Km et seniors sur 72
km.
Cette manifestation, destinée à relancer le cyclisme à
Jijel sera également mise à
profit pour honorer des
anciens cyclistes qui ont fait
les beaux jours de la petite
reine dans cette région.
Ce tour national est également organisé en prévision
17
de l'inscription de Jijel dans
le prochain Grand tour
cycliste d'Algérie (GTAC)
pour l'année 2017, selon
Ahmed Kerroum.
Une délégation de la
Fédération algérienne de
cyclisme (FC), conduite par
son président, Rachid
Fezouine, s'était rendue à
Jijel dans le cadre de la
préparation de cette
épreuve nationale.
De son coté, le président
de la ligue de wilaya,
Mouloud Chabou, a affirmé,
lors de cette réunion de
mise au point, que " tout est
fin prêt pour accueillir" le
tour cycliste de Jijel.
Les volleyeuses du GS Pétroliers se
sont qualifiées aux quarts de finale du
championnat d'Afrique des clubs champions, grâce à leur victoire face à la Police
du Ghana 3 sets à 0, en match comptant
pour la 3e journée dans le groupe C, disputé mardi à Sidi Boussaid (Tunis).
Les Pétrolières ont remporté les 3 sets sur
les scores de : 25-14, 25-18, 25-10, assurant ainsi leur place en quarts de finale.
Le GS Pétroliers, qui occupe provisoirement la première place du groupe C avec
7 points, connaîtra son adversaire en
quarts, à l'issue du résultat du dernier
match du groupe C, mettant aux prises le
FAP (Cameroun) et Pipeline (Kenya).
De son côté, l'ASW Béjaia a été éliminée
de la compétition, suite à sa défaite face
au CS Sfax (2-3), alors que les
Algériennes comptaient 2 sets d'avance
(25-20, 25-11).
Les Tunisiennes ont réussi à égaliser (1925, 25-27), avant de conclure le tie break
sur le score de 15 points à 11.
L'ASW Béjaia (3 points) a laissé filer l'occasion de passer aux quarts de finale en
s'inclinant face CS Sfax qui empoche le
billet qualificatif en terminant à la
deuxième place du groupe B, derrière Al
Ahly (Egypte) avec 9 points.
Le dernier représentant algérien dans cette
compétition, le MB Béjaia a également été
éliminé après à sa défaite, lundi, face CF
Carthage (Tunisie) sur le score de 3 sets à
1.
17 équipes prennent part à cette compétition, organisée par le Club féminin de
Carthage qui avait déjà abrité la compétition en 2014.
La précédente édition disputée au Caire a
été remportée par Al Ahly d'Egypte qui
avait battu le Kenya Pipeline 3 à 1 en
finale, alors que le club algérien du GS
Pétroliers avait terminé 5e au classement
général.
EQUITATION:
Grand prix de la ville
d'Oran de saut
d'obstacles
Le Grand prix de la ville d'Oran du
concours national de saut d'obstacles aura
lieu du 28 au 30 avril au centre équestre
"Antar Ibn Cheddad" d'Es-Sénia (Oran), at-on appris auprès de la Fédération équestre algérienne (FEA).
Douze épreuves sont au programme de
cette manifestation hippique de trois jours,
organisée dans le cadre des festivités du
1er mai, journée internationale des travailleurs, par le club hippique de l'association
" Etrier Oranais " en collaboration avec la
FEA .
La compétition devrait regrouper plus de
140 chevaux et 130 cavaliers et cavalières
issus de 22 clubs des trois régions du
pays, dans les catégories cadets, juniors et
seniors de 1er et 2ème degrés.
Cette manifestation équestre sera clôturée
samedi avec deux épreuves: le Prix du
65ème anniversaire de l'association
équestre
" Etrier Oranais ", réservé aux cavaliers
cadets titulaires de premier degré et aux
chevaux âgés de 6 ans et plus qui sera
disputé au barème " A ", sans chronomètre, barrage au chronomètre sur des obstacles de 1,05 mètre suivie du Grand prix de
la ville d'Oran destiné aux cavaliers
seniors titulaires du 2e degré et aux chevaux " Open " âgés de 6 ans et plus avec
des obstacles de 1,25 et 1,35 m.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Culture
L’artisanat pour booster
le tourisme local
Par Amar C
La participation de nombreux artisans au salon Mitidja Mariage, qui se
tiendra du 25 au 30 mai prochain à
Blida, constitue une opportunité pour
développer davantage ce secteur dans
la wilaya, a indiqué, mardi, la directrice
par intérim de la Chambre de l’artisanat
et des métiers (CAM). “ La CAM va
être un partenaire de cet évènement
censé donner un nouveau Souffle à
l’artisanat en offrant aux artisans une
opportunité pour faire valoir leurs
talents et écouler leurs produits”, a
déclaré, à l’APS, Mme Nacira Sellal.
Des artisans exerçant dans les spécialités liées aux fêtes de mariage, tel que
la bijouterie, habillement traditionnelle,
décoration florale et artistique, gâteaux
traditionnels et plus, tireront à coup
sûr, bénéfice de ce salon qui s’étalera
sur six jours et qui intervient à
quelques semaines de la saison estivale connue pour la célébration de ce
genre de fêtes. De leur côté, les organisateurs du salon Mitidja Mariage, ont
affirmé, qu’ils entendent contribuer au
développement de l’artisanat dans
cette wilaya en mettant des espaces
d’exposition aux artisans. “ Nous
avons déjà près de 50 exposants au
salon, dont la majeure partie est composée d’artisans de Blida et d’autres
régions du pays”, a révélé Meriem
Houari, chef de projet à l’entreprise
Sunflower Communication, organisatrice de cet événement. Des concours
de gâteaux traditionnels, de couscous
et un défilé de mode de robes traditionnelles figurent, aussi, au programme du salon.
A.C.
Archéologie chinoise
Découverte
de cercueils vieux
de 3 000 ans
Par Amar C
Trois groupes de cercueils, ensevelis depuis 3.000 ans, ont été découverts, lundi, dans la province centrale
du Henan, a annoncé la presse chinoise, citant des sources archéologiques
locales. Ces cercueils ont été emmenés dans un musée situé dans la ville
d’Anyang, situé au nord de la province
de Hanan, a-t-on précisé mardi dernier.
Au mois de mars. Un villageois du district de Neihuang d’Anyang a découvert
de vieilles tombes en creusant dans un
four à briques d’une profondeur de dix
mètres. Le villageois a également trouvé des objets en bronze et des ossements humains et d’animaux. Après
une fouille préliminaire, les experts de
l’Institut des reliques Culturelles et de
l’archéologie d’Anyang, ont découvert
22 tombes qui datent de la dynastie
Shang (appelé également Yin, deuxième dynastie royale à avoir dominé la
Chine entre (1600-1046 av. J.-C.). Les
archéologues Chinois, ont découvert
aussi trois ensembles de cercueils intérieurs et extérieurs dans les temps
anciens, ou les Chinois utilisaient un
cercueil extérieur pour protéger celui à
l’intérieur, faits en bois de cyprès dans
les tombes, ainsi qu’un cercueil à part.
Kong Deming, chef de l’institut, archéologie en Chine, a indiqué « qu’il était
rare de voir des cercueils, si bien préservés datant de la dynastie Shang.
C’est un lieu d’enterrement familial »,
a-t-il souligné. Les propriétaires étaient
des gens aisés, peut-être des aristocrates. Cette découverte aidera les
archéologues à connaître davantage
les coutumes d’enterrement pendant la
dynastie Shang.
A.C.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Jeudi 28 avril 2016
Théâtre résidence paroles en scène
Préservation des biens culturels
Le TNA dévoile les
noms des candidats
retenus
Une question d'identité
Salon de la Mitidja
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
Cinq textes
d’auteurs algériens
en arabe classique
et dialectal, en
français et en
tamazight ont été
retenus pour la
résidence
d’écriture et de
création
dramaturgique
“Paroles en scène”
du Théâtre national
algérien (Tna), ont
annoncé mardi ses
organisateurs.
Par Amar C
es
auteurs
A b d e l b a s s e t
Tihemamine
et
Abbassia Amiri, comédiens,
Mohamed Salah Karef et
Farid Yahou fonctionnaires et
Merad-Boudia Bachir médecin, ont été sélectionnés pour
participer à cette résidence
de trois semaines qui débutera le 30 avril prochain.
Cette sélection fait suite à un
appel à participation lancé
par le Tna en février dernier.
Ces auteurs débutants ont
été retenus en fonction de
critères d’ “originalité”, possibilité d’ouverture, singularité
et des dialogues de leurs
textes respectifs, précisent
les organisateurs de la résidence dans un communiqué.
Aucune indication n’a, en
L
revanche, été donnée sur les
titres et les thèmes des
textes retenus. Le promoteur
de la résidence, le metteur
en scène et auteur Ziani
Chérif Ayad avait indiqué à
l’occasion du lancement de
l’appel à participation que
les
futurs
dramaturges
seraient encadrés par des
“auteurs parrains” afin de
développer leurs textes
avant de les proposer aux
metteurs en scène des
Théâtres régionaux. Des étudiants de l’Institut supérieur
des métiers et des arts de la
scène, et ceux de l’Institut
national
de
musique,
devraient ensuite intégrer les
projets retenus en vue du
montage
du
spectacle,
avaient, par ailleurs, indiqué
les organisateurs.
Le
jury de “Paroles en scène”
est composé du dramaturge
Arezki Melal, du metteur en
scène Ahmed Khoudi et du
musicologue et musicien
Nordine Saoudi, tous trois
également appelés à encadrer les candidats retenus.
Cette résidence qui vise à
relancer l’activité théâtrale en
Algérie, devrait être organisée chaque année dans un
des théâtres régionaux afin
de contribuer à l’émergence
d’auteurs, de metteurs en
scène et de techniciens de
théâtre.
La culture de l’accueil
aussi importante
que la qualité
de la production
Par ailleurs, il y’a lieu de
souligner que le Théâtre
National Algérien, connait
une animation culturelle et
théâtral plus au moins importante ces derniers temps.
Reste la fréquentation du
publics qui vient de manière
sporadique et en fonction de
la qualité des pièces et leurs
renommées. Des citoyens
qui ont l’habitude de fréquenter le TNA, n’ont pas manqué
de revenir sur l’importance
de la sensibilisation du
publics, notamment durant
les week end, afin de permettre aux nombreux fans du
4é arts de casser la routine
quotidienne, ne serait ce une
fois pas semaine. Evoquant
la qualité de l’accueil en
marge de plusieurs rencontres,
de
nombreux
homme de culture et de
théâtre, sont revenu sur l’importance de la culture de
l’accueil des agents qui
constitue la base de tous établissements qu’elle soit
d’ordre culturelle ou commerciale. « L’accueil, à commencer par le sourire et la
bonne parole, est aussi
important dans toute productions. On ne peut pas être à
l’aise dans un spectacle ou
autre, c’est au départ, l’accueil ne soit pas à la hauteur
des attentes », dit-on.
A.C.
Belaid Ath Ali, premier défricheur de la langue amazighe
Recommandation pour la réédition
et l’étude de son oeuvre
Par Mohamed B
es participants à la rencontre scientifique, organisée par le Haut commissariat à l’amazighité (HCA) à la maison de la culture Mouloud Mammeri de
Tizi-Ouzou, ont en effet recommandé,
de rééditer des textes de Belaid Ath Ali,
en incluant des annotations philologiques, anthropologiques, linguistiques
et littéraires, lors de la clôture lundi soir,
de la rencontre sur la littérature à Tizi
Ouzou. Les travaux du colloque international sur l’oeuvre de l’auteur algérien d’expression amazighe, Belaid Ath
Ali (1909-1950), n’ont pas manqué de
faire des recommandations pour la
réédition et l’étude de cet auteur qui a
marqué son temps. Tenant compte de
L
18
sa valeur littéraire, les organisateurs ont
également recommandé, d’initier une
collaboration avec le laboratoire d’aménagement et d’enseignement de la
langue amazighe, de consacrer l’œuvre
de cet écrivain, comme axe de
recherche universitaire, mémoires
thèses. Notons que le but de cette rencontre, est de faire connaître l’œuvre
de Belaid Ath Ali, de son vrai nom,
Izarar Belaid, qui a été présenté
comme le défricheur de la langue amazighe. Les organisateurs ont également préconisé la traduction et l’adaptation cinématographique de l’œuvre de
cet auteur qui a laissé des œuvres littéraires remarquable. Il a été suggéré
aussi d’organiser et de pérenniser les
rencontres consacrées aux auteurs
d’expression amazighe, ainsi que la
baptisation d’institutions scolaires et
culturelles du nom de cet enfant de la
wilaya de Bouira. Belaid Ath Ali, le premier prosateur d’expression kabyle dont
le texte Lwali n Oudrar, considéré à
juste titre comme le premier roman en
tamazight. Cette rencontre de deux
jours qui a été organisée par le HCA,
en collaboration avec le Laboratoire de
l’aménagement et de l’enseignement de
la langue amazighe (LAELA) de l’université de Tizi Ouzou, avec le soutien
de la direction locale de la culture, le
colloque a été placée sous le thème
Belaid Ath Ali, un auteur et une Oeuvre
à relire.
M.B.
Par Samia Acher
Algérie est un pays très riche
en patrimoine culturel qui s'est
érigé sur les cendres d'anciennes civilisations. Elle abrite environs 1000 sites archéologiques. Le
patrimoine est fondamental, il représente l'identité de chaque pays, un repère
de mémoire. Il représente également
des preuves vivantes et tangibles qui
valorisent la diversité l l'histoire et la
richesse culturelle de chaque pays.
Ces sites archéologiques répandus à
travers le territoire national sont la preuve de cette diversité. Les objets, les
ossements, les pièces de monnaie, les
bijoux et autres objets de valeur nous
permettent de nous renseigner sur
notre passé. Vu l'importance majeure de
ce patrimoine, il est du devoir de chaque
pays d'élaborer un programme de
recherche et de fouille archéologiques
qui nous permettent d'étudier son passé.
Il existe, dans notre pays des monuments anciens, des vestiges, des antiquités partout. Ces recherches nous
accordent la construction de notre histoire tumultueuse, car un peuple sans histoire est un peuple sans identité.
Parmi les sites archéologiques qui font
la fierté de l'Algérie ans sa diversité, ,
nous citons le site Djemila qui est une
cité antique , située sur le territoire de la
commune éponyme de Djemila , dans la
wilaya de Sétif. Ce site qui abrite les
vestiges de l'antique Cuicul est une cité
romaine, classée patrimoine mondial par
l'UNESCO. Le musée e Djemila abrite
les pièces archéologiques découvertes
sur le site. Il regroupe une collection
unique, par le nombre et la diversité de
mosaïques d'une rare fraicheur de coloris, représentant des sujets mythologiques, comme celles du sanctuaire de
Bacchus. La basilique Notre dame
d'Afrique est un patrimoine classé sur le
site des biens culturels algériens,
comme monument historique depuis le
12 Septembre 2012. Timgad est une
cité antique située dans la région des
Aurès, fondée par l'empereur romain
Trajan. Timgad est classé au patrimoine
mondial de l'humanité par l'UNESCO en
1982. Vu la grande importance et la
richesse du patrimoine culturel en
Algérie, il est indispensable à chaque
pays de tracer une stratégie bien ficelée
pour préserver les biens culturels.
Il est faut en outre protéger les sites
archéologiques,
les
traces
des
Vandales,
des
Byzantins,
des
Phéniciens qui ont fait la richesse historique de notre pays. Pour y parvenir,
chacun de nous doit y attribuer, parce
que la préservation et la lutte contre le
trafic des biens culturels n'est pas uniquement la responsabilité des autorités
compétentes, mais c'est la responsabilité de tout le monde.
L'
La DGSN trace une stratégie
efficiente pour lutter contre
toutes formes d'atteinte aux
biens culturels
Les biens meubles ou immeubles qui
représentent un grand intérêt pour le
patrimoine culturel des peuples tels que
les monuments d'architecture, d'art ou
d'histoire, les sites archéologiques, les
ensembles de constructions en tant que
tes , présentent un intérêt historique.
Il est primordiale de lutter contre toutes
formes d'atteinte aux biens culturels soit
le vol, le pillage, la dégradation la contrefaçon. Ces formes d'atteinte se sont
développées en Algérie, car ils entrent
aujourd'hui dans la cadre du crime organisé. Le vol, le pillage archéologiques
en Algérie datent du 20 ème siècle. Ceci
a donné naissance au commerce illicite
police travaillent à savoir la direction de
la protection légale des biens culturels et
de la valorisation du patrimoine, la direction de la conservation et de restauration
du patrimoine culturel, l'office de gestion
et d'exploitation des biens culturels. Vu
la dimension internationale que prend le
trafic des biens culturels, la DGSN active en étroite collaboration avec l'organisation internationale de police criminelle
Interpol, à travers le bureau central
national à Alger .Cette collaboration
consiste en matière d'échange d'informations sur l'évolution du trafic illicite
des biens culturels sur la plan international et également l'échange d'informations sur les réseaux criminels , ainsi
procéder à des recherches au niveau
national , concernant les objets et les
biens culturels. Soulevant le point d'établir les notices internationales de
recherche, le débatteur affirme : " une
fois l'objet est volé, les services de police spécialisés dans la prise des décisions et investigation diffusent une note
de recherche générale à travers laquelle
les spécificités de l'objet volé est diffusé.
En parallèle, ils établissent les notices
internationales de recherches à travers
le bureau central national ".L'orateur
tient à préciser que la lutte contre toutes
les atteintes aux biens culturels est la
responsabilité e tous les algériens.
des biens culturels et archéologiques,
une source de gain facile.
Pour faire face à e phénomène qui ne
cesse de prendre des proportions alarmantes, dans notre pays, la direction
générale de la sûreté nationale ( DGSN)
a élaboré une stratégie efficiente.
Dans un entretien accordé à " Tribune
Des Lecteurs ", le commissaire principal
de police, responsable de la section de
lutte contre les atteintes aux biens culturels et à la propriété intellectuelle, M
Moulay Achour s'attarde sur ce programme consistant et efficace initié par
la DGSN, à ce propos, il déclare : "
L'Algérie est leader en matière de protection des biens culturels. Notre pays a
créé en 1996 , la première brigade spécialisée à cet effet, selon les recommandations de l'UNESCO. Suite aux multiples opérations de vol et de pillage
enregistrés au Sahara et aux autres
sites archéologiques situés à Annaba,
Souk Ahras, Guelma, Tebessa, Timgad
Batna et aux musées situés à Skikda,
Sétif, la sonnette d'alarme est tirée " E
d'ajouter : " Nous avons recensées 90
objets archéologiques représentants des
personnalités historiques volés "
Abordant dans le même sens, l'orateur a
détaillé sur les objets volés , voire le vol
de 22 pièces rares en 1996 au niveau
des musées de Guelma et Skikda et le
site archéologique ( HIPPONE) de
Annaba.
Le commissaire Moulay laisse entendre
qu'entre 2008 et 2012 , 47 brigades spécialisées ont été créées , activant au
niveau des wilayas , commençant par
celles situées aux niveau des frontières
qui abritent des sites archéologique
d'une valeur inestimable et musées
riches des biens culturels.
Toujours, dans le cadre de cette stratégie de la DGSN , l'interlocuteur et
archéologue de formation souligne que
la formation des cadres , et officiers de la
police judicaires , s'effectue, en collaboration avec les services spécialisés du
ministère de la culture. " Des cadres
sont formés à l'étrange. Des stages sont
achevés dans le cadre d'une coopération bilatérale avec le pays dans le quel
nos cadres sont formés "
Concernant la collaboration étroite entre
la DGSN et le ministère de l'Education,
M Moulay explique : " Au cours d'une
enquête effectuée par nos servies spécialisés de police judicaire le ministère
de la culture contribue o l'authentification
des objets volés ou en matière d'établissement d'avis et expertise technique sur
les biens culturels "
Le discoureur énonce les services du
ministère avec les quels les services de
Un arsenal juridique mis en
place pour contrer ce fléau
Le ministre de la culture a mis en place
un arsenal juridique très pointu pour
mettre un terme à ce phénomène.
Le législateur algérien a promulgué des
textes de loi pour lutter contre toutes les
formes d'atteinte aux biens culturels.
Il s'agit la loi 98-04 du 15 Juin 1998 sur
la protection du patrimoine culturel.
La loi sur la contrebande 06-06 du
15/02/2006
L'article 7 de la loi 09-01 du 25/02/2009
modifiant et complétant l'ordonnance
66-156 du 8/06/1966 portant sur les
codes pénales , modifiant l'article 35 bis
, 1,2 à travers l'aggravation des prises
contre les actes de vol commis à l'égard
des biens culturels protégés ou bien
identifiés.
La loi 03- 05 du 19 juillet 2003 relative à
la protection de droits d'auteur et les
biens voisins.
Les affaires traitées concernant l'atteinte aux biens culturels entre 2010 et 2015
7
Selon le bilan des services de la police
judiciaire, entre 2010 et 2015, au cours
des 121 affaires, 4721 biens culturels
ont été restitués. Ces affaires ont permis
l'arrestation de 213 individus locaux et
12 étrangers.
Les pièces restituées dans
le cadre de la coopération
internationale.
En collaboration avec l'organisation
internationale de la police criminelle,
notre pays a pu restituer en 2002, en
France au cours des ventes en enchères
deux étoiles intitulées " La Becquée " et
" La Biche morte ", volées au musée
Ahmed Zabana à Oran en 1985, dont
leur propriétaires
respectifs Jean
François Millet et Gustave Courbet.
En 2010, grâce à la collaboration du
bureau d'Interpol à Berlin, une pièce
archéologique en marbre, symbolisant
la tête d'une femme, datant de l'époque
romaine en Algérie a été retrouvée en
Allemagne, volée au musée de Skikda.
Abordant dans le même sens, les services de police de New York ont découvert à la fin 2004 une pièce archéologique qui symbolise l'empereur Marcus
Ourelius, volée en 1996 du musée de
Skikda, exposé à la vente des enchères
Christie's .En 2007, cette pièce d'une
valeur inestimable a été restituée au
niveau de l'Embrassade d'Algérie aux
Etats Unies d'Amériques. Suivra une
année, cette même pièce qui a été
remis au ministère des affaires est gardé
dans le musée national de l'archéologie
ancienne.
Les pièces restituées grâce
aux efforts des services spécialisées de police judiciaire
de la sûreté d'Alger
La ministre de la Culture, Khalida Toumi,
s'est rendu en Tunis le 6 avril 2014 à
l'invitation de son homologue tunisien,
Mourad Sakli, pour réceptionner le
masque de Gorgone, une pièce archéologique rare, volée en Algérie du site
archéologique HIPPONNE et , retrouvé
2011 au niveau du palais des parents
des l'ancien ministre tunisien Zin El
Aabidine Ben Ali. Le masque de gorgone est une pièce archéologique qui pèse
400 kg. Une pièce archéologique de
Juba 2 représentant une assiette du roi
a été volée du musée de Cherchell en
1987 et restituée en 2005
S.A
Publicité
Quotidien national d’information
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE
ET POPULAIRE
MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS
DIRECTION DES TRAVAUX PUBLICS
DE LA WILAYA D'ORAN
Jeudi 28 avril 2016
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE
ET POPULAIRE
WILAYA DE MOSTAGANEM
DIRECTION DE LA FORMATION
PROFESSIONNELLE
NIF: 099027019000924
NIF : 408015000031086
Magazine
Quotidien national d’information
La Direction des Travaux Publics de la Wilaya d'Oran, lance un avis d'appel d'offre national ouvert
avec exigence de capacités minimales, conformément aux dispositions des articles 40, 42 et 44
du décret présidentiel n° 15-247 du 2 Dhou El Hidja 1436 correspondant au 16 septembre 2015 portant réglementation des marchés publics et des délégations de service public pour : Traitement des
dépendances de la RN11 du PK393+000 au PK409+600
Pour participer à cet appel d'offres, Les entreprises doivent satisfaire aux conditions d'éligibilité suivantes : Posséder un certificat de qualification et de classification professionnelle en cours de validité
de catégorie supérieure ou égal à 3, ayant comme activité principale " travaux publics ". Le récépissé
de dépôt en cas d'expiration de la qualification ne pourra en aucun cas remplacer celle-ci, et le soumissionnaire est considéré comme inéligible pour soumissionner.
Le vinaigre de cidre
Produit beauté méconnue
Cheveux
Pour garder une chevelure
saine et brillante, remplissez une bouteille d'eau
aux trois quarts et complétez avec du vinaigre de
cidre. Stockez-la au réfrigérateur et utilisez ce
mélange en dernière eau
de rinçage. Rassurezvous, l'odeur du vinaigre
s'estompe très rapidement. Ce réflexe assure
aussi un démêlage plus
rapide et peut aider à limiter la formation de pellicules.
Visage
Pour lutter contre les
points noirs, délayez deux
cuillères à soupe de fécule
avec juste assez de vinaigre pour obtenir une
consistance
pâteuse.
Appliquez ce masque sur
les parties du visage où
trônent les indésirables et
laissez poser pendant 30
minutes avant de rincer à
l'eau tiède.
Le projet est composé des lots suivants :
LOT N ° 01 : Equipement mobilier scolaire, bureautique et de la bibliothèque-médiathèque
LOT N ° 02 ; Equipement informatique et de sonorisation.
LOT N ° 03 : Equipement de la cuisine, de la vaisselle, du foyer et la buanderie.
LOT N ° 04 : Equipement de l'hébergement et de l'infirmerie.
LOT N ° 05 : Equipement de la climatisation.
LOT N ° 06 : Equipement extincteur et détecteur de fumée.
LOT N ° 07 : Equipement Téléphonique et vidéosurveillance.
- Les producteurs nationaux ou étrangers installés en Algérie ayant au moins réalisé un projet
similaire
- Les représentants des producteurs nationaux ou étrangers installés en Algérie ayant au moins
réalisé un projet similaire
Intéressés par cet avis peuvent retirer le cahier des charges auprès de la Direction de la
Formation Professionnelle de la Wilaya de Mostaganem - cité administrative Salamandre
Wilaya de Mostaganem.
1- Dossier de candidature
1-Déclaration de candidature ;
Dans la déclaration de candidature, le candidat ou le soumissionnaire atteste qu'il :
* n'est pas exclu ou interdit de participer aux marchés Publics conformément aux dispositions des articles 75 et 89 du présent décret ;
* n'est pas en redressement judiciaire et que son casier judiciaire datant de moins de trois (3) mois
porte la mention " néant ". Dans le cas contraire, il doit joindre le jugement et le casier judiciaire. Le
casier judiciaire concerne le candidat ou le soumissionnaire lorsqu'il s'agit d'une Personne physique,
et du gérant ou du directeur général de l'entreprise lorsqu'il s'agit d'une société ;
* est en règle avec ses obligations fiscales, parafiscales et envers l'organisme en charge des congés payés
et du chômage intempéries des secteurs du bâtiment, des travaux publics et de hydraulique, le cas
échéant, pour les entreprises de droit algérien et les entreprises étrangères ayant déjà exercé en Algérie;
* est inscrit au registre de commerce ou au registre de l'artisanat et des métiers, pour les artisans d'art
ou détenant la carte professionnelle d'artisan, en relation avec l'objet du marché ;
* a effectué le dépôt légal des comptes sociaux, pour les sociétés de droit algérien ;
* détient un numéro d'identification fiscale, pour les entreprises de droit algérien et les entreprises
étrangères ayant déjà exercé en Algérie ;
2- une déclaration de probité ;
3- les statuts pour les sociétés ;
4- les documents relatifs aux pouvoirs habilitant les personnes à engager l'entreprise
5- tout document permettant d'évaluer les capacités des candidats, des soumissionnaires ou, le cas
échéant, des sous-traitants :
Les SEPT lots sont séparés, et les soumissionnaires peuvent soumissionner pour un ou plusieurs
lots.
Le service contractant ne peux attribuer que 02 deux lots au maximum pour le même soumissionnaire.
Les offres doivent comporter un dossier de candidature, une offre technique et offre financière.
Dossier de Candidature
Déclaration de candidature cachetée et signée par le candidat (Annexe II)
Déclaration de probité, (Annexe I)
Statut de l'entreprise,
La présente instruction au soumissionnaire cachetée et signée,
Extrait du casier judiciaire du soumissionnaire ou (du gérant de l'entreprise) en cour de
validité,
Les documents relatifs aux pouvoirs habilitant les personnes à engager l'entreprise,
Copie du Registre de commerce.
Numéro identification fiscale.
Agrément, ou certificat de qualité le cas échéant,
Extrait de rôle apuré, ou échelonné,
Capacité financière : bilans financiers et références bancaires
Bilans Financiers et références bancaires,
Attestation de dépôt légal des comptes sociaux pour les sociétés commerciales dotées de la
personnalité morale.
Références professionnelles (attestations de bonne exécution).
A/ Capacités professionnelles : certificat de qualification et de classification en cours de validité 03
et plus, activité Travaux Publics en cours de validité.
B/ Capacités financières :
Moyens financiers justifiés par les bilans des trois (03) derniers années (2013-2014-2015) approuvés
par les services des Impôts et les références bancaires.
C/ Capacités techniques :
Moyens humains : Liste nominative du personnel d'encadrement avec leur CV signés et diplômes
Moyens matériels : la liste des matériels et engin à utiliser pour les travaux justifié par la copie de
cartes grises avec assurance en cours de validité pour les moyens matériels roulant, et des factures
d'achat et un PV d'inventaires pour les moyens matériels non roulant
Référence professionnelles : les attestations de bonne exécution signées par les services contractants
publics
Conformément à l'article 69 du décret présidentiel 15-247 du 16/09/2015 portant réglementations des
marchés publics et délégation du service public ; les documents justifiant les informations contenues
dans la déclaration de candidature sont exigés uniquement de l'attributaire du marché qui devra les
fournir dans un délai de dix (10) jours à compter de la date de sa saisine, et, en tout état de cause, avant
la publication de l'avis d'attribution provisoire du marché par les documents suivants :
6- Copie du registre de commerce
7- Mise à jour CNAS, CASNOS et CACOBATH en cours de validité
8- Extrait de rôles apurés ou avec un échéancier de payement et porte la mention de inscrit au fichier
national des fraudeurs
9- Extrait du casier judiciaire du gérant de l'entreprise ou du directeur général de l'entreprise datant
moins de trois (03) mois
10- Copie de l'attestation de dépôts des comptes sociaux pour les sociétés de l'année 2014.
11- Copie de numéro d'identification fiscale " NIF "
Pommes de terre frites
à la chapelure
riez d'abîmer ce précieux
émail.
La Direction de la Formation Professionnelle de la Wilaya de Mostaganem, lance un avis
d'appel d'offres national ouvert avec exigence de capacités minimales portant équipement service commun au profit du CFPA Oued el Kheir en sept lots sépares
Les entreprises peuvent retirer le cahier des charges à compter de la date de parution du présent avis
d'appel d'offre dans la presse nationale, auprès de la Direction des Travaux Publics de la Wilaya
d'Oran, 2ème étage, Boulevard Mimouni Lahcène - Oran Les soumissionnaires devront obligatoirement joindre à leurs dossiers de soumission les pièces réglementaires suivantes ;
Jeudi 28 avril 2016
CUISINE
Page animée par Cylia Tassadit
AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL
OUVERT AVEC EXIGENCE
DE CAPACITES MINIMALES
Un avis d'appel d'offres ouvert
avec exigence de capacités minimales
N° 07/SEERR/DTP/2016
e vinaigre blanc
n'est pas le seul à
faire des miracles.
Si ce dernier est réputé
pour ses vertus domestiques, le vinaigre de cidre
mériterait lui de prendre
place dans notre routine…
beauté. Astuces et recettes cosméto.Des propriétés antibactériennes, une
L
forte teneur en minéraux,
un taux d'acidité proche de
celui du pH naturel du cheveu, le tout à petit prix.
Pas étonnant que le vinaigre de cidre soit un des
produits fétiches des
adeptes de la cosméto au
naturel. Il faut dire qu'il sait
vraiment (presque) tout
faire. Diluée dans le bain,
une tasse de vinaigre de
cidre neutralise le calcaire
de l'eau qui a tendance à
agresser les épidermes
fragiles. Une à deux fois
par mois, un brossage à
l'eau vinaigrée (dilution
10%) limite le jaunissement des dents. Mais
attention à ne pas le faire
plus souvent, vous risque-
A renouveler une à deux
fois par semaine
Pour raffermir la peau et
atténuer
les
ridules,
mélangez une cuillère à
soupe de miel, une cuillère
à soupe de vinaigre et un
blanc d'œuf battu. Etalez
sur le visage et le cou,
laissez sécher et rincez à
l'eau tiède. A renouveler
une à deux fois par
semaine.
Ingrédients
4 pommes de terre
2 œufs
1 cuillère à soupe d'huile
1 feuille de laurier
La chapelure
1 cuillère à café de poivre
Huile pour la friture
Sel
Préparation :
Éplucher les pommes de terre et les couper en
rondelles. Mettre dans une casserole les
rondelles de pommes de terre, la feuille de
laurier, l'huile, sel et poivre, faire blanchir sur
feu moyen pendant 10 minutes puis les
égoutter sur un papier absorbant, laisser
refroidir. Passer les rondelles de pommes de
terre dans les œufs battus et les rouler dans la
chapelure. Faire chauffer l'huile dans une poêle
profond et y plonger les rondelles de pommes
de terre, laisser frire jusqu'à coloration dorée,
les égoutter sur papier absorbant.
Boules de chocolat
à la noix de coco
Offre Technique
Déclaration à souscrire dûment remplie, daté et signée, (Annexe III).
Engagement de garantie du matériel (portant le cachet et la signature du soumissionnaire).
Engagement écrit par le fabricant ou son représentant d'assurer l'assistance technique et le
service après-vente durant la période de Garantie.
Certificat de conformité délivré par le fabricant.
Catalogue ou dépliant du matériel demandé (lots choisis pour la soumission).
Fiches techniques du produit à fournire,
La présente instruction aux soumissionnaires dûment paraphée et signée.
Planning de livraison signée par le candidat.
2- L'offre technique comprendra :
1- Une déclaration à souscrire remplie datée et signée ;
2- Tout document permettant d'évaluer l'offre technique : un mémoire technique justificatif et tout
autre document exigé en application des dispositions de l'article 78 du décret présidentiel n°15/247
du 16/09/2015 portant réglementation des marchés publics et des délégations de service public.
3- Le cahier des charges portant à la dernière page, la mention manuscrite " lu et accepté ",
Offre Financière
La lettre de soumission établie suivant le modèle communiqué (Annexe IV).
Bordereau des prix unitaire (BUP) daté et signé,
Détail quantitatif et estimatif (DQE) daté et signé,
Le CPS dûment paraphée et signée.
Le dossier de candidature, l'offre technique et l'offre financière sont insérés dans des enveloppes séparées et cachetées, indiquant la dénomination de l'entreprise, la référence et l'objet de
l'appel d'offres ainsi que la mention " DOSSIER DE CANDIDATURE ", "OFFRE TECHNIQUE " ou "OFFRE FINANCIERE ", Ces enveloppes sont mises dans une autre enveloppe
cachetée et anonyme, comportant la mention comme suit :
3- L'offre financière comprendra
1- la lettre de soumission remplis daté et signé ;
2- le bordereau des prix unitaires (BPU) remplis daté et signé ;
3- le détail quantitatif et estimatif (DQE) remplis daté et signé ;
Le service contractant peut, en fonction de l'objet du marché et son montant, demander dans l'offre
financière, les documents suivants :
Le sous détail des prix unitaires (SDPU)
Le devis descriptif et estimatif détaillé (DDED)
AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT AVEC EXIGENCE DE CAPACITES
MINIMALES
PROJET : EQUIPEMENT SERVICES COMMUNS AU PROFIT DU CFPA 300P/120
LITS A OUED EL KHEIR W.MOSTAGANEM
ADRESSE A MADAME LA DIRECTRICE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA WILAYA DE MOSTAGANEM
Les offres (Dossier de candidature, techniques et financières) doivent être déposées au siège de la
Direction des Travaux Publics de la Wilaya d'Oran 2e étage -Bd Mimouni Lahcene -Oran- en (03)
Trois enveloppes séparées sous un pli cacheté anonyme et portant la mention suivante :
CITE ADMINISTRATIVE -SALAMANDRE - MOSTAGANEM.
Avis d'appel d'offre national ouvert avec exigence de capacités minimales
N°…….. /SEERR/DTP/2016
Projet : Traitement des dépendances de la RN11 du PK393+000 au PK409+600,
" à n'ouvrir que par la commission d'ouverture des plis et d'évaluation des offres "
" A n'ouvrir que par la commission d'ouverture des plis et d'évaluation des offres - N00l/16 et
l'objet de l'appel d'offres
La date limite de dépôt des offres est fixée à vingt (20) jours à compter de la première parution de cet avis dans les journaux nationaux et au Bulletin Officiel des Marchés des Opérateurs
Publics (BOMOP).
L'ouverture des plis se fera en séance ouverte, le dernier jour de dépôt des offres à 14H00
et les soumissionnaires peuvent assister à cette ouverture si ce jour coïncide avec un jour férié
ou un jour de repos légal la durée est prorogée jusqu'au jour valable suivant.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pour une durée
de 90 jours à compter de la date d'ouverture des offres.
La durée de préparation des offres est fixée à vingt un (21 ) jours à compter de la première parution du présent avis dans la presse nationale ou le BOMOP.
Les plis seront déposés le dernier jour de la durée de préparation des offres avant 13h00.
L'ouverture des plis techniques et financiers se fera en séance publique le même jour de la date de
dépôt des offres à 13h30 au siège de la Direction des Travaux Publics de la Wilaya d'Oran.
Les soumissionnaires sont cordialement invités à y assister.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une période de la durée de préparation des offres augmentée de 03 mois.
LA DIRECTRICE
Tribune des Lecteurs - Jeudi 28 avril 2016
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
COIN
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
LA DIRECTRICE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE
Tribune des Lecteurs - Jeudi 28 avril 2016
ANEP 31004010
6
ANEP 31004012
Parents
Mon enfant saigne du nez : que faire ?
mpressionnants, les saignements de nez chez
l'enfant sont la plupart du
temps bénins. Voici les
bons réflexes pour éviter
qu'ils ne se prolongent et
ne récidivent trop souvent.
Chez les plus jeunes, les
saignements de nez (ou
épistaxis), sont le plus souvent dus à une rhinopharyngite ou à une poussée
fiévreuse qui viennent fragiliser une muqueuse
nasale déjà très sensible.
L'été, l'air sec et la pollution sont des sources d'irritations supplémentaires. Il
suffit alors d'un mouchage
un peu trop énergique ou
d'un doigt explorateur pour
faire éclater les petits vaisseaux qui tapissent l'intérieur du nez. Sans oublier
bien sûr les chocs sur le
nez.
I
Jamais la tête
en arrière…
Lorsque les premières
gouttes de sang se mettent
à tomber, demandez à
votre enfant de se moucher très doucement, une
seule fois, pour faire sortir
les plus gros caillots de
sang.
Puis
faites-le
asseoir, la tête légèrement
penchée en avant au-dessus d'une bassine ou du
lavabo.
Une fois installé, demandez-lui de respirer par la
bouche et pincez-lui les
ailes du nez, juste en-dessous de la bosse que
forme la partie dure du cartilage, avec votre pouce et
votre index. Au bout d'une
dizaine de minutes, relâchez doucement la pression. Dès qu'il est assez
grand, apprenez-lui à faire
ces gestes lui-même. Cela
lui sera très utile quand il
sera à l'école.
… ni de morceau
de coton
Si malgré le pincement des
narines, le saignement
continue, il va falloir le
stopper avec des " mèches
". Mieux vaut ne pas utiliser
de coton : en se dilatant, il
ouvre la narine au lieu de
la comprimer, laisse des
fibres sur les muqueuses
abîmées et empêche une
bonne cicatrisation. Prenez
plutôt des petits tampons
hémostatiques vendus en
pharmacie. Ils sont imprégnés de coagulant et se
Ingrédients
150 g de noix de coco
100 g de pistaches
100 g d'amandes grillées au four et réduites en poudre
1 boîte de lait concentré sucré
Chocolat noir
Chocolat vermicelles en couleur
retirent au bout de 15 à 30
minutes. Surtout, enlevezles très délicatement pour
ne pas arracher le petit
caillot qui s'est formé et a
permis d'arrêter le saignement. Quand tout est rentré dans l'ordre, demandez
19
à votre enfant de ne pas
toucher son nez et de ne
pas se moucher.
A noter : Si le saignement
dure plus de 20 minutes ou
s'il fait suite à un choc violent,
consultez
un
médecin.
Préparation :
Moudre la noix de coco dans un moulin
électrique jusqu'à l'obtention de poudre de noix
de coco. Moudre les pistaches dans un moulin
électrique. Dans un saladier, mélanger le
poudre de pistaches, le poudre d'amandes, le
poudre de noix de coco, ajouter peu à peu le
lait concentré et rassembler le mélange jusqu'à
l'obtention d'une pâte homogène et lisse.
Façonner de cette pâte des petites boules de la
grosseur de petite cerise. Faire fondre le
chocolat noir au bain-marie ou au micro-onde,
tremper les boulettes de noix de coco dans le
chocolat fondu, les retirer à l'aide d'une pique à
brochette, les mettre sécher sur un papier ciré,
les décorer avec chocolat vermicelles en
couleur.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Détente
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
Mots fléchés N° 259
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Ce qui va changer…
Par Nabila. A
utomobilistes à vos poches.
Elle est en retard mais encore
plus chère. Attendue initialement pour le mois d'Avril, la vignette
automobile a été retardée pour cette
année. Un retard expliqué par la
hausse des tarifs introduits dans la loi
de Finances 2016, qui avaient poussé
ainsi la DGI à temporiser dans la commande d'impression. Selon l'APS, la
période d'acquittement de la vignette
automobile pour l'année 2016 s'étalera
du lundi 2 mai au jeudi 2 juin. La même
source indique que ces augmentations,
qui varient entre 15% et 40 %, sont
déterminées en fonction du type du
véhicule, de son âge, de son poids et
de sa puissance. Pour les véhicules
utilitaires, le tarif des vignettes, qui
A
Mots croisés N° 259
Caillassage d'un bus à Ghardaïa
Vignettes auto
Sudoku N ° 259
Compléter la grille en utilisant les chiffres de 1 à 9.
Le même chiffre ne doit se retrouver qu'une seule
fois dans chacune des colonnes horizontales,
verticales de même que dans chacune des boîtes de
9 cases tel qu'illustré.
seront disponibles auprès des
Receveurs des Impôts et des
Receveurs d'Algérie Poste, est fixé
selon le poids total en charge (PTC) et
non pas selon la charge utile. La direction fiscale a appelé les automobilistes
à ne pas attendre le dernier moment
pour s'acquitter de cette obligation
légale et éviter ainsi les chaînes d'attente et les désagréments qui en résultent. Elle les invite également à s'assurer du tarif légal de leur vignette avant
son acquisition, notant que toute
vignette non conforme au tarif légal
entraîne le retrait de la carte d'immatriculation qui ne sera restituée qu'après
présentation d'une vignette conforme
majorée de 100%. Le défaut d'apposition de la vignette sur le pare-brise du
véhicule donne lieu à l'application
d'une amende fiscale égale à 50 % du
montant de la vignette, rappelle encore
la même source. Elle relève, d'autre
part, que la carte provisoire de circulation (carte jaune) tient lieu de la carte
d'immatriculation (carte grise) et que,
par conséquent, la vignette devient exigible dans un délai d'un mois à compter de la mise en circulation du véhicule
sur le territoire national. Instaurée en
Algérie depuis 1998, la vignette automobile, participe à un taux de 20% au
Trésor public, tandis que les 80% de
ses recettes sont destinées au Fonds
communs des collectivités locales. En
2015, la vignette auto s'est faite rare.
Introuvable au niveau de la plupart des
bureaux de poste, seule solution pour
les autorités était celle de proroger le
délai de son acquittement auprès de
ses usagers.
N.A
Le nouveau barème de la vignette automobile
Horizontalement :
1 - Mettre au goût du jour
2 - Dispensateur de spectacles son et lumière - Bienfaiteure
3 - Soigneuses de chanteurs matinaux
4 - Point dans le bleu - Terme de court - Origine
5 - Trés dépouillé - Difficile à détruire - Il permet d'appeler
6 - Trouble - Noués pour des licols
7 - Chef d'état - Personnel - Rêve de rat
8 - Lourde charge - Chauffeur de Cléopâtre - Vent du sud
9 - Qui bouge pour travailler
10- Vieux sigle de transmission - Feraille pour un légionnaire
Voici le barème de la vignette
automobile, modifiée par la Loi de
finances de 2016, et dont la vente est
prévue du 2 mai au 2 juin:
1-a) Véhicules de moins de 5 ans
d'âge :
- 6.000 DA pour les véhicules jusqu'à
2,5 tonnes à l'exception des véhicules
utilitaires (contre 5.000DA auparavant).
- 12.000 DA pour les véhicules entre
2,5 tonnes et 5,5 tonnes (contre
10.000 DA).
- 18.000 DA pour les plus de 5,5 tonnes (contre 15.000 DA)
1-b) Véhicules de plus de 5 ans d'âge:
- 3.000 DA pour les véhicules jusqu'à
2,5 tonnes à l'exception des véhicules
utilitaires (contre 2.000 DA auparavant).
- 5.000 DA pour les véhicules entre
2,5 tonnes et 5,5 tonnes (contre 4.000
DA)
- 8.000 DA pour les plus de 5,5 tonnes
SOLUTIONS
Mots croisés N° 258
SOLUTIONS
Mots fléchés N° 258
20
SOLUTIONS
SOLUTIONS
Sudoku N ° 258
(contre 7.000 DA).
2)- Véhicules de transport de voyageurs:
2-a) Véhicules de moins de 5 ans
d'âge:
- 5.000 DA pour les véhicules aménagés pour le transport des personnes
moins de 9 sièges (contre 4.000 DA
auparavant).
- 8.000 DA pour les minibus de 9 à 27
sièges (contre 6.000 DA).
- 12.000 DA pour les minibus de 28 à
61 sièges (contre 10.000 DA)
- 18.000 DA pour les autobus de plus
de 62 sièges (contre 15.000 DA).
2-b) Véhicules de plus de 5 ans d'âge:
- 3.000 DA pour les véhicules aménagés pour le transport des personnes
moins de 9 sièges (contre 2.000 DA
auparavant).
- 4.000 DA pour les minibus de 9 à 27
sièges (contre 3.000 DA).
- 6.000 DA pour les minibus de 28 à
61 sièges (contre 5.000 DA)
- 9.000 DA pour les autobus de plus
de 62 sièges (contre 7.000 DA).
3)- Véhicules de tourisme et véhicules
utilitaires d'une puissance de:
3-a) Jusqu'à 6 chevaux (CV): 2.000
DA pour les moins de 3 ans d'âge
(contre 1.500 DA auparavant), 1.500
DA pour les 3 à 6 ans (contre 1.000
DA), 1.000 DA pour les 6 à 10 ans
(contre 700 DA) et 500 DA pour les
plus de 10 ans (contre 300 DA).
3-b) De 7 à 9 CV: 4.000 DA pour les
moins de 3 ans d'âge (contre 3.000
DA auparavant),
3.000 DA pour les 3 à 6 ans (contre
2.000 DA), 2.000 DA pour les 6 à 10
ans (contre 1.500 DA) et 1.500 DA
pour les plus de 10 ans (contre 1.000
DA).
3-c) De 10 CV et plus: 10.000 DA pour
les moins de 3 ans d'âge (contre
8.000 DA auparavant), 6.000 DA pour
les 3 à 6 ans (contre 4.000 DA), 4.000
DA pour les 6 à 10 ans (contre 3.000
DA) et 3.000 DA pour les plus de 10
ans (contre 2.000 DA).
L'enquête suit
son cours
Une enquête a été "diligentée pour déterminer les responsables" du caillassage, mercredi dernier, à Ghardaia du bus inter-urbain
"afin de les châtier conformément à la loi", a
indiqué, ce mardi, le wali. S'exprimant au
terme de la rencontre sur l'évaluation de la
santé au sud, le wali, Azzedine Mechri, a réitéré la volonté des pouvoirs publics d'assurer la sécurité des biens et des personnes,
avant de souligner que la loi sera appliquée
dans toute sa rigueur" contre les individus
impliqués dans cet acte de vandalisme perpétré à l'encontre des passagers du bus,
promettant que des investigations "très
poussées" seront menées par les services
concernées en vue d'identifier ces individus
qu'il qualifie de ''terroristes'', à l'origine de
cet acte. Seule la justice sur la base de preuves peut condamner et châtier les coupables
individuellement, selon leur degré de participation, a-t-il fait savoir. La justice va agir
"avec rigueur et équité", conformément aux
lois de la république, contre les criminels, at-il souligné, précisant que les décisions de
justice à l'encontre des auteurs de cet acte
"seront rendues publiques et les citoyens en
seront informées". Le wali a également
annoncé le renforcement des artères et rues
de Ghardaïa en '' caméras de surveillance '',
dans le but de sécuriser les personnes et les
biens dans les différents quartiers de la
région sans distinction. Evoquant succinctement les efforts déployés par l'Etat en vue de
prendre en charge de développement de la
région qui a souffert des malheureux événements qu'a connu Ghardaïa le wali a appelé
l'ensemble de la population de la région à la
sagesse à la retenue et a assurer de l'application de la loi. Un bus assurant la liaison
Ghardaïa/Daya Ben Dahoua a été caillassé
mercredi dernier par des individus masqués
faisant treize blessés. Le bus a été pris pour
cible par divers projectiles et cocktail
Molotov lancés par des inconnus qui ont pris
la fuite au lieu dit Ighouza prés de Ghardaïa.
L'un des projectiles en flamme a traversé
une vitre du bus qui a reçu plusieurs
impacts, brûlant légèrement quelques passagers dont cinq de nationalité subsaharienne.
R.N.
Sécurité sociale
Verticalement :
A - Pressentirait
B - Honoraires
C - Desquamé - Il peigne la girafe, dit-on
D - Extirpa - Pièce de fond de bassin
E - Bénéfique - Temps de règne
F - Pleine lune divinifiée - Petit carré
G - Souverains ottomans - Brillant exécutant
H - Rage de scène - Imaginant
I - Déchet organique - Vieil américain
J - Passa tout prés - Remarquer
K - Apportera l'ivresse
L - Bons coups de vent - Ne reconnaît rien
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
Massifs remboursements en 2015
Par amirouche El Hadi
es remboursements des
deux caisses de sécurité
sociale (CNAS et CASNOS)
ont augmenté de 6,04% entre
2014 et 2015, avec une facture
globale des remboursements
durant la même période " d'un
peu plus de 190 milliards de
dinars ", a indiqué M. Djawad
Bourkaïb, directeur général de
la Sécurité sociale au ministère
du Travail. Il a souligné lors de
l'émission " L'invité de la rédaction " de la radio Chaîne 3 "
qu'il y a une maîtrise de la
dépense. On s'achemine vers
la couverture de la moitié du
volume de remboursements
pour les produits fabriqués en
Algérie ", a-t-il ajouté. Entre
2006 et 2014, le taux d'évolution des remboursements a été
de 16,25%, et ce " taux a été
ramenée à 6%. Nous sommes
dans les normes internationales ", a-t-il affirmé. Pour lui, il y
a trois facteurs explicatifs de la
hausse de demande de remboursement des médicaments:
le facteur démographique, la
transition démographique et
tendance naturelle avec la
hausse de l'espérance de vie.
Il a expliqué par ailleurs que la
politique nationale de rembour-
L
sement des médicaments mise
en place depuis dix ans est
d'assurer " l'accès des assurés
aux médicaments, des financements durables, et des mesures pour l'accès aux génériques ". Globalement, elle
répond à trois grandes préoccupations, a-t-il souligné, à
savoir assurer une accessibilité
des malades aux traitements
essentiels, mettre en œuvre
des mesures contribuant à
l'usage du générique et agir
dans le sens du développement d'une industrie pharmaceutique nationale. L'autre
volet de cette politique nationale du médicament est " la
lutte contre la fraude et les
abus au remboursements des
médicaments". Il cite notamment les abus dans le remboursement de certains médicaments, ainsi que les bandelettes (pour les diabétiques) et
en chiffres cela va " de 8 à
10% pour les abus de certains
médicaments, cela va de 4 à 5
milliards de dinars sur les 190
milliards de dinars ". Il ajoute
que " pour le seul produit des
bandelettes, le coût des usages ou des prescriptions abusives est de 20 md de dinars/an.
Il y a eu une réduction de plus
de 30% en quantité, jusqu'à 5
md de dinars d'économie".
"Parfois, ce sont des prescriptions en quantités importantes
de la part de certains praticiens
qui donnent des quantités qui
vont au-delà des besoins réels
des patients. Nous sommes en
train de faire un travail pour
sensibiliser les assurés et les
prescripteurs", a indiqué M.
Bourkaïb. L'une des mesures
de lutte contre l'abus de médicaments remboursables est de
décrypter l'historique des remboursements, qui sera ouvert
aux pharmaciens pour leur permettre d'avoir plus de visibilité
sur l'historique et jouer un rôle
contre l'abus de médicaments".
Sur la question du tiers payant,
M. Bourkaïb a rappelé qu'il a
été élargi "à toutes les catégories pour améliorer l'accès aux
médicaments et aux soins".
Actuellement, le dispositif
compte 11,6 millions de cartes
chifa, 10.700 pharmacies
conventionnées, "ce qui classe
l'Algérie parmi les pays où il y
a le plus d'accessibilité aux
médicaments", estime-t-il. M.
Bourkaïb a rappelé d'autre part
que la Caisse nationale de
sécurité sociale (Cnas) a "mis
en œuvre le tiers payant pour
certaines affections et opérations chirurgicales, et la
5
gamme va être élargie". Sur la
liste des médicaments remboursables, il a affirmé qu'elle
est "élaborée en toute transparence" par la commission
nationale, avant d'annoncer
qu'il y a 32 nouveaux médicaments remboursables, pour les
maladies chroniques, de dermatologie, cardiovasculaires,
d'ophtalmologie, dont 23 sont
produits en Algérie, alors que
31 médicaments ont été
déremboursés, car il y a des
médicaments similaires fabriqués en Algérie, a faible service médical, et de vieux médicaments retirés à l'échelle
internationale, comme l'oxacilline". Quant aux médicaments
"indisponibles" sur le marché
national, M. Bourkaïb a indiqué
que "cela est un travail du
ministère de la Santé", alors
qu'il y a une "étude approfondie pour actualiser les marges,
promouvoir le produit national,
et le code datamatrix qui sera
introduit pour la traçabilité du
médicament et lutter contre la
contrefaçon". Le directeur
général de la Sécurité sociale
au ministère du Travail a d'autre part affirmé, sur la question
des transferts de malades à
l'étranger, qu'il y a "un comité
de prise en charge pour cela,
c'est une commission qui doit
décider de l'opportunité d'un
transfert.
Il y a une commission qui est
souveraine, et c'est la Cnas qui
décide", a-t-il rappelé, écartant
tout "clientélisme ".
Quant à la promotion du médicament fabriqué en Algérie, M.
Bourkaïb a expliqué que 7,5
md de dinars ont été versés
"en majoration pour l'incitation
au médicament fabriqué en
Algérie".
Et, globalement, le système de
sécurité sociale est " en équilibre ", a-t-il assuré, même s'il a
indiqué que le déficit de la
CNR est de 317 milliards de
dinars, et " a été re-financée,
car il y a une solidarité intercaisses, qui a bien fonctionné.
Les pouvoirs publics y veillent
et il y aura toujours des prestations aux retraités ".
La retraite anticipée " existe
toujours, mais il y a une adaptation ", a-t-il par ailleurs
affirmé sans trop cependant
s'étaler sur les nouveautés
dans ce volet.
Enfin, il a assuré que 30.000
nouveaux adhérents se sont
affiliés à la Cnas avec le nouveau dispositif.
AEH
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Jeudi 28 avril 2016
Concours de recrutement
d'enseignants
Emprunt obligataire
La dernière ligne
droite
Les islamistes
en détracteurs
Par Imen.Hamadache
Trois jours nous séparent du concours de
recrutement des enseignants. Après le rejet
de leur intégration, les enseignants contractuels qui refusent jusqu'à aujourd'hui de
passé le concours, ont mené plusieurs sit-in
devant les académies de l'éducation dans
plusieurs wilayas juste pour être intégrés.
Alors qu'ils essayent de perturber le déroulement du concours Benghebrit tape fort.
A cette effet, le ministère de l'Education
nationale a tenu mardi une réunion avec les
partenaires sociaux du secteur (syndicats et
associations de parents d'élèves) pour
débattre des préparatifs du concours de
recrutement des enseignants prévu le 30
avril. Ont pris part à cette réunion, à huis
clos, présidée par le conseiller du ministère
de l'Education nationale Chaib Drai
Mohamed Thani au lycée des mathématiques (Alger), les représentants des syndicats et des associations de parents d'élèves
à la veille du concours de recrutement des
enseignants. Dans une déclaration à l'APS
à l'issue de la réunion, le coordonnateur
national du syndicat national des professeurs de l'enseignement secondaire et
technique (SNAPEST), Meziane Meriane, a
indiqué que les syndicats auront "le rôle
d'observateur et non pas superviseur" à ce
concours. De son côté, le secrétaire général
du syndicat autonome des travailleurs de
l'éducation et de la formation (SATEF) a
appelé à "garantir l'égalité des chances
pour tous les candidats". La ministre de
l'Education nationale, Nouria Benghebrit, a
affirmé à maintes reprises que le concours
se déroulera "dans la transparence totale"
et que les corrections se feront en collaboration avec les partenaires sociaux. Il est à
rappeler que, la ministre de l'éducation
nationale, Nouria Benghebrit a assuré les
enseignants vacataires que les années
d'expérience seront prises en considération, elle a ajouté aussi que toutes les dispositions ont été prises pour le bon déroulement du concours. Par ailleurs de leurs coté
les enseignants contractuels quoi réclament
jusqu'à aujourd'hui l'intégration sans
concours, menacent de d'organier une journée de protestation le 30 avril (le jour de
l'examen).
I.H.
Services économiques
du secteur de l'éducation
protestent à Skikda
Les travailleurs
en colère
Des dizaines de représentants du personnel des services économiques du secteur de l'éducation nationale affilés à
l'UNPEF (Union nationale des personnels
de l'éducation et de la formation) ont
observé un mouvement de protestation
mardi devant le siège de la direction de
l'éducation de Skikda, a-t-on constaté. Les
protestataires venus de 14 wilayas de l'est
du pays revendiquent ''la concrétisation des
promesses'' dans le cadre de l'accord
conclu avec la tutelle, signé en 2014, a-t-on
précisé. Ils revendiquent, entre autres, l'annulation des grades de postes d'adjoint et
adjoint chef des services économiques et
de les remplacer par le grade d'adjoint de
l'économe. Les requêtes concernent également l'accélération de la promulgation de
l'arrêté ministériel réglementant les fonctions de l'économe et la perception des primes de responsabilité et de la caisse. Les
protestataires ont déposé auprès de la
direction de l'éducation la plateforme de
leur revendications. Contacté par l'APS, le
responsable de la communication auprès
de la direction de l'éducation a précisé que
la direction n'est pas habilitée à répondre
aux protestataires soulignant que la plateforme déposée sers transmise à la tutelle.
Par Farid Larbaoui
L'
voir des taux d'intérêt est
contraire aux préceptes
islamiques ". Un universitaire le plus médiatisé en
l'occurrence
Fares
Mestour qui est spécialisé
en économie islamique est
catégorique " c'est un
grand péché " qui selon lui
est un moyen pour " corrompre la société qui est
majoritairement
musulmane ". Mais quel " péché
" existe-il ? Selon les thèses de ces courants islamistes " le taux d'intérêt
même le plus bas est un
riba (usure) car les versets
coraniques sont clairs làdessus ". Le ministre des
Finances Benkhalfa a
beau se déployer par ces
campagnes d'explication,
mais rien n'y fit. Les échos
provenant de citoyensmême s'il n'y pas encore
de sondages sur la ques-
tion- sont d'avis partagés.
Les uns rejoignent les propos de ces doctrinaires
extrémistes mais d'autres
sont d'avantage réticents.
Ils estiment que " c'est la
sphère informelle qui est
bénéficiaire " du fait que "
le blanchiment d'argent
sale trouve son aise dans
ce genre d'opérations ". Ce
qui est un peu trop dire sur
une mesure pratiquée universellement mais qui
exige des garanties supplémentaires sur son fonctionnement et ces résultats. Des avis contraires
pensent que l'emprunt obligataire
comporte
un
aspect positif.
Pour l'économiste Chérif
Belmihoub " l'emprunt obligataire est une bonne
chose car c'est le seul
moyen qui reste pour
mobiliser l'épargne natio-
nale et faire face aux engagements budgétaires du
pays ". Et d'ajouter " il évitera un recours précipité à
l'endettement extérieur ".
Et qu'en est-il des taux
d'intérêt ? L'expert est affirmatif : " Une rémunération
des obligations à 5% n'est
ni trop élevée ni trop
basse. Elle est juste ce
qu'il faut ".
Mais au-delà des chiffres
et des considérations
purement financières, les
citoyens n'arrivent pas à
cerner les vertus d'une
telle démarche en ce
temps de crise. Prêter de
l'argent c'est positif mais
être rémunéré 5 ans plus
tard, là c'est le flou pour
ceux qui considèrent que
ce délai est long et encaisser peu de bénéfices est
peu jouable.
F.L.
3ème journée de grève des communaux
Un taux de suivi de 85 %
Par Samia Acher
a fédération nationale
des travailleurs du secteur des APC affiliée au
syndicat national autonome des personnels de
l'administration
publique
(SNAPAP) ont entamé hier
leur troisième journée de
grève à l'échelle nationale
avec un taux de suivi qui a
éteint 85%.
En tout 15 wilayas, notamment Médéa, Bejaia, Alger,
Tizi ouzou, Sétif, Bouira ,
Ghardaïa … ont adhéré à
ce moment de protestation.
Contacté par téléphone le
président de la fédération
M. Behat Kamel a déclaré : "
Nous sommes à notre troisième journée de grève et
L
nous avons un taux de suivi
qui a atteint environ 85 %.
C'est vrai qu'au premier
jour, la participation n'était
pas aussi massive à cause
des intimidations dont ont
fait l'objet les communaux
soit par les services de
sécurité ou bien par les
autorités locales dans quelques wilayas.
C'est à partir du 2ème que
la participation des communaux à la grève a été vraiment considérable et élargie ". Dans ce sillage, l'orateur a ajouté : " Nous sommes en ce moment à la
place du feu Said Mekbel
oùune marche ait eu lieu à
Bejaia regroupant environs
200 protestataires. Malgré
les problèmes de transport
4
et la fermeture de la route
par les citoyens de Oued
Ghir à une dizaine de kilomètre de Bejaia, nous sommes venus nombreux marquer notre présence et faire
entendre nos revendication
dans la rue, puisque les
autorités concernées sont
restés indifférents à nos
revendications, ce qui explique la discrimination entres
les syndicats ".
Le discuteur laisse entendre que le combat des communaux ne s'arrêtera pas,
ils prévoient la tenue d'une
réunion demain, en présence des représentants
des wilayas, pour débattre
sur les actions à entreprendre prochainement. Notant
que trois autres wilayas à
Petit écran
Quotidien national d’information
Aujourd’hui
Les islamistes et leurs alliés conservateurs s'attaquent frontalement à l'emprunt obligataire. Ils le déclare
" illicite " et ne convient pas aux us et coutumes du pays. Ils utilisent ainsi tous les moyens médiatiques
pour malmener cette opération purement financière.
emprunt obligataire est devenu
le sujet de la
polémique. Les personnalités politiques dans les
milieux islamistes prennent
un plaisir fou à considérer
l'emprunt
obligataire
comme " ne convenant pas
à la chariaâ islamique qui
interdit le taux usurier ".
L'ampleur est telle que les
chefs de fil des partis islamique tels que le HMS,
Ennahda et celui d'El Islah
ont pris déjà position
contre l'utilisation des taux
d'intérêt résultant de ce
genre de crédits. Après la
fetwa
de
cheikh
Chemsedine dans une
vidéo Youtube qui a
décrété l'opération comme
" péché ", d'autres relais se
succèdent actuellement
pour enfoncer d'avantage
le clou. Des universitaires
qui se disent spécialistes
de l'économie islamique
reprochent au gouvernement de " s'écarter de la
voie en autorisant les
finances de la Riba à la
société toute entière ". Si
les imams officiels se gardent de tout commentaire
sur cette mesure, les sites
Internet et autres blogs foisonnent d'arguments dont
la plupart fustigent l'emprunt obligataire. Les plus
virulents parmi les doctrinaires de la salafiya vont
jusqu'à dire qu'il " faut boycotter l'opération car rece-
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
savoir
Mascara, Souk
Ahras, Batna prendront par
aux prochaines actions. Il
faut rappeler les revendications des communaux à
savoir : la refonte du statut
de la fonction publique, et le
statut particulier de tous les
secteurs des communes, La
défens, du libre exercice
des droits syndicaux, la
défense des droits des travailleurs et le droit à une vie
décente par rapport au pouvoir d'achat, faire face à la
précarité du travail par la
contractualisation des vacataires et contractuels , abrogation de l'article 87 Bis officiellement et le rejet catégorique du projet du nouveau
code e travail.
S.A.
11h30 Documentaire
12h30 Khousoussiat Min
Aâlem
13h00 Journal Televisé
13h30 Hayati Aâdab
15h00 Long métrage
animé
16h30 Spider-Man
18h00 Journal télévisé
18h35 Malaïbe Aâlem
20h00 Journal Televisé
20h50 Magazine du
festival
22h30 Chants patriotiques
06:25 : TFou
08:25 : Météo
08:30 : Téléshopping
09:20 : Météo
09:25 : Au nom de la
vérité
09:55 : Au nom de la
vérité
10:25 : Petits secrets
entre voisins
10:55 : Petits secrets
entre voisins
11:20 : Petits secrets
entre voisins
11:55 : Petits plats en
équilibre
12:00 : Les douze coups
de midi
12:50 : L'affiche du jour
13:00 : Journal
13:40 : Petits plats en
équilibre
13:45 : Météo
13:55 : Les feux de
l'amour
15:10 : Un roman
d'amour
17:00 : L'addition, s'il
vous plaît
18:00 : Bienvenue au
camping
19:00 : Money Drop
19:55 : Météo
20:00 : Journal
20:30 : Météo
20:40 : Là où je t'emmènerai
20:55 : Falco
22:00 : Falco
23:05 : New York Unité
Spéciale
09:35 : Amour, gloire et
beauté
10:00 : C'est au programme
10:55 : Météo outremer
11:00 : Motus
11:30 : Les Z'amours
12:05 : Tout le monde
veut prendre sa place
12:55 : Météo 2
13:00 : Journal
13:48 : Météo 2
13:50 : Consomag
14:00 : Toute une histoire
15:10 : L'histoire continue
15:40 : Comment ça va
bien !
16:40 : Comment ça va
bien !
17:20 : Mon food truck à
la clé
18:15 : Joker
18:50 : N'oubliez pas les
paroles
19:25 : N'oubliez pas les
paroles
19:55 : Météo 2
20:00 : Journal
20:40 : Parents mode
d'emploi
20:46 : Parents mode
d'emploi
20:48 : L'Eurovision,
l'instant
20:50 : Météo 2
20:55 : Envoyé spécial
22:40 :Complément d'enquête
23:45 :Tour auto
23:50 :Dans quelle étagère
23:51 :Météo outremer
23:55 :Falstaff
12:25 : 12/13 : Journal
national
12:55 : Météo à la carte
13:50 : Un cas pour deux
14:55 : Un cas pour deux
16:10 : Des chiffres et
des lettres
16:50 : Harry
17:25 : Un livre, un jour
17:30 : Slam
18:10 : Questions pour
un champion
19:00 : 19/20 : Journal
régional
19/20 : Journal régional
19/20 : Edition locale
19:30 : 19/20 : Journal
national
19/20 : Journal national
20:00 : Tout le sport
20:15 : Météo régionale
20:20 : Plus belle la vie
20:50 : De Gaulle 19401944, l'homme du destin
22:25 : Bir Hakeim 1942
09:15
10:05
10:50
12:25
: Homeland
: Homeland
: La cour de Babel
: La nouvelle
Jeudi 28 avril 2016
Sur TF1 - 20h55
édition
12:45 : La nouvelle édition,
14:05 : Blood Ties
16:08 : Filles d'aujourd'hui
16:10 : L'effet papillon
16:50 : Diplomatie
18:10 : Pendant ce
temps...
18:12 : Pendant ce
temps...
18:15 : Le Before du
grand journal
18:45 : Le JT
19:05 : Le grand journal
20:05 : Le grand journal
21:00 : Gomorra
21:50 : Gomorra
23:30 : L'oeil de Links
23:55 : Situation amoureuse: c'est compliqué
Falco
Anaïs et Nadia, deux adolescentes, après avoir chacune
raconté à leurs parents qu'elles dormaient l'une chez l'autre,
ont mystérieusement disparu. La seconde a laissé
un message inquiétant sur la boîte vocale de sa mère
la veille au soir. Après avoir interrogé leurs parents et
fouillé leurs affaires, Maxime et Chevalier découvrent
qu'elles avaient rendez-vous avec deux jeunes hommes
contactés sur Internet.
Sur France 2 - 20h55
Envoyé spécial
10:30 : Cuisines
des terroirs
11:00 : Escapade
gourmande
11:20 : Le peuple des
océans
12:05 : 360°-GEO
13:20 : Arte journal
13:35 : Quai des brumes
15:10 : Dans tes yeux
15:40 : Ports d'attache
16:30 : Torpillé à l'aube
17:50 : Curiosités
animales
18:15 : Indochine sauvage
19:00 : Le voyage de la
chouette harfang
19:45 : Arte journal
20:05 : 28 minutes
20:45 : Silex and the
City
20:50 : Bad
Lieutenant :
22:45 : Madame et ses
flirts
et les Chipmunks
10:50 : Devious Maids
13:05 : Scènes de ménages
13:45 : L'amour en 8
leçons
15:45 : Philtre d'amour
17:40 : Les reines du
shopping
18:50 : En famille
19:40 : Météo
19:45 : Le 19.45
20:10 : Scènes de ménages
20:55 :Scorpion
21:45 :Scorpion
22:40 :Scorpion
23:20 :Scorpion
21
Radars : la guerre sans fin. Radars, drones... face
à l'augmentation des contrôles de vitesse, de plus
en plus de conducteurs cherchent la parade.
Certains dénoncent une logique de rentabilité •
Carte blanche à Christine Janin : Urgence Népal.
En 1990, elle fut la première Française sur le toit
du monde. Trois semaines après le séisme ayant
frappé le Népal, en avril 2015, l'alpiniste retourne
sur place pour venir en aide à ce pays d'Asie qui
lui est cher. Elle y montre le même engagement
que dans son association « A chacun son Everest !
», qui organise des stages en montagne pour les
enfants atteints du cancer.
Sur M6 - 20h55
Scorpion
Alors que l'état de santé de Megan empire,
l'équipe est sollicitée sur une nouvelle affaire par
les services secrets britanniques. Il s'agit de
neutraliser un ambassadeur africain aux EtatsUnis qui est en réalité un trafiquant d'armes.
L'homme s'apprête à signer un juteux contrat. Les
agents se rendent aux Nations unies, à New York,
pour contrer ses projets. Sylvester, quant à lui,
reste auprès de sa fiancée.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Actualité
Jeudi 28 avril 2016
Quotidien national d’information
LE REGARD DE
Les subventions destinées aux producteurs de lait assujetties à la détention d'un agrément sanitaire
Coup de pied dans… l'étable
Une pareille mesure, si elle venait
véritablement à être appliquée,
permettrait de séparer le bon grain de
l'ivraie en éliminant de facto les intrus
pour ne garder que les vrais
professionnels, pour qui l'élevage de
vaches et la production de lait relève
d'un service public autant que d'une
manière de gagner sa vie.
Par Rafik Bakhtini
e paiement des subventions
accordées par l'Etat à la production de lait cru ne relève plus, désormais, de l'Office national interprofessionnel du lait (Onil) et sera, en outre,
assujetti à un agrément sanitaire, a appris
l'APS auprès d'un responsable au ministère de l'Agriculture. Dès mai prochain,
l'octroi des subventions sera décentralisé
pour être assuré par les Directions des
services agricoles des wilayas (DSA)
chargées de les verser aux éleveurs, aux
collecteurs et aux transformateurs, alors
que cette mission relevait exclusivement
de l'Onil, précise le directeur de la régulation et du développement de la production
agricole auprès de ce ministère, Chérif
Omari. L'Onil va ainsi se consacrer uniquement au développement de la filière
sur le plan technique, la vulgarisation et
l'incitation à l'investissement. La décentralisation du système de paiement des subventions fait partie d'une batterie de
mesures prises par le gouvernement, en
octobre dernier, pour remédier aux lenteurs administratives et relancer la filière
lait en misant sur la production nationale
avec l'objectif de réduire les importations
de la poudre de lait de 50% à l'horizon
2019. L'Algérie importe en moyenne
350.000 tonnes de poudre
de
lait
L
É ditorial
50 DA au lieu de 46 DA: "C'est un soutien
important pour booster la production
nationale en lait cru", estime M. Omari.
Néanmoins, les pouvoirs publics ont assujetti l'octroi des 2 DA supplémentaires à
l'éleveur à un agrément sanitaire délivré
par les services vétérinaires. En conséquence, l'administration a fixé aux éleveurs un délai d'une année, allant du 2
novembre 2015 au 2 novembre 2016,
pour se mettre à niveau, c'est-à-dire
recenser leur cheptel et effectuer un suivi
vétérinaire en vue d'obtenir cet agrément.
"Celui qui n'a pas ce document sanitaire,
il ne bénéficiera pas des 2 DA. C'est une
incitation à la production d'un lait de qualité et à la sécurisation des élevages
contre d'éventuelles maladies", avance le
même responsable. La filière compte plus
de 40.000 éleveurs avec un million de
vaches laitières dont 3.000 sont des
Bovins laitiers modernes (BLM) qui sont
des races de vaches, importées, dotées
d'un haut potentiel de rendement laitier. Il
est relevé que les mesures prises par le
gouvernement pour relancer la filière,
annuellement dont 50% sont importés par
l'Onil qui les redistribue aux laiteries sous
forme de quotas subventionnés, pour produire du lait pasteurisé conditionné en
sachet vendu au prix administré de 25
DA/litre. Pour préparer ce basculement
d'un système centralisé à un dispositif de
proximité, le ministère de l'Agriculture a
organisé des regroupements régionaux
de formation au profit des responsables
locaux en vue de s'imprégner du mode de
fonctionnement du paiement des subventions. Suite à de nombreuses réunions de
concertation avec les professionnels pour
augmenter le prix de référence du lait cru,
principal facteur de la crise qui avait
secoué la filière en 2015, le gouvernement avait accepté une augmentation de
la subvention, accordée aux éleveurs, de
deux (2) DA supplémentaires. Cette prime
est ainsi passée de 12 DA/litre à 14
DA/litre depuis novembre dernier, auxquels s'ajoutent les 36 DA qui est le prix
de cession du lait cru aux laiteries au lieu
de 34 DA auparavant. Ainsi, le prix du litre
de lait cru vendu par l'éleveur est passé à
dont notamment l'élargissement du soutien de l'Etat aux cultures fourragères, ont
suscité un engouement auprès des industriels et de grands éleveurs qui se sont
lancés dans l'investissement laitier. Une
quarantaine de projets intégrés ont été
déposés auprès de la Cellule de facilitation des investissements, installée en janvier dernier, en vue d'aider les opérateurs
à concrétiser leurs projets. "Ce sont des
laiteries leaders et de grands éleveurs qui
veulent mettre en place des fermes d'élevage intensives et intégrées", assure M.
Omari qui signale que des industriels se
sont engagés à investir dans l'amont de la
filière pour sécuriser leur production en
fourrage, et à faire baisser les importations de la poudre de lait. Il cite les cas
d'un transformateur qui a déposé un dossier d'investissement d'une exploitation de
3.000 têtes, la première du genre en
Algérie en terme de nombre de vaches, et
d'un autre industriel privé qui a déjà
entamé son projet de production de fourrages avec des unités d'ensilage et d'enrubannage (conditionnement).
R.B.
Jeudi 28 avril 2016
Supervision des constructions inachevées
L'opération commencera le 1er mai
indiqué la source, précisant qu'elle
concernera dans une première étape
109.043 constructions situées dans des
sites classés prioritaires, soit aux entrées
de la ville et des agglomérations en
milieu urbain et rural. Les propriétaires
des constructions inachevées sont passibles de peines incluant des amendes
avec interdiction de passation de contrats
de vente ou de location de ces constructions ainsi que l'interdiction de renouvellement de tout contrat de location. Outre
ces peines, les propriétaires des
constructions inachevées ne pourront pas
ne opération de supervision des
constructions inachevées sera lancée à partir du 1er mai, a indiqué, ce
mardi, un communiqué du ministère de
l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville.
Cette opération sera prise en charge par
une équipe pluridisciplinaire qui effectuera des travaux de supervision sur le
terrain pour constater le respect par les
propriétaires de constructions de la règlementation qui exige leur achèvement
dans les délais fixés, selon la source.
L'opération se fera suivant les priorités
définies par les collectivités locales, a
U
renouveler le registre de commerce si la
construction comprend un local de commerce, indique-t-on. Cette opération s'inscrit dans le cadre de l'instruction interministérielle N° 2 du 21 février 2016 fixant
les modalités du traitement des travaux
d'achèvement de l'enveloppe externe des
constructions concernées par la mise en
conformité et/ou d'achèvement.
Cette instruction vise à mettre un terme
au phénomène des constructions inachevées et à promouvoir un cadre bâti esthétique et harmonieusement aménagé.
R.N.
au sujet du dossier sahraoui, défendu par les
Algériens sur la base des résolutions onusiennes.
Alger persiste et signe, affichant, clairement, ses
out en apportant son soutien au régime d'Al
positions à l'étranger, s'émancipant de la feuille de
Assad, ennemi juré d'Obama et de Salmane,
l'Algérie qualifie ses relations avec Washington et Ryad d'"exceptionnelles". route tracée par des Saoudiens très agressifs dans leurs attaques contre Alger.
Présent à Damas pour réitérer le "soutien de l'Algérie au peuple syrien dans sa lutte Messahel a, également, réaffirmé son soutien à une solution politique de la crise
contre le terrorisme", le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la syrienne. Un rappel, en opposition à la volonté saoudienne de mener une guerre
Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, a précisé, lundi, que ces deux pays sont conjointe avec les Turcs, pour chasser Al Assad du pouvoir. L'Algérie, en affichant
des "partenaires de l'Algérie", au cours d'une conférence de presse animée avec le ouvertement son soutien à Al Assad, ne veut, certainement, pas refaire l'erreur
ministre syrien de l'Economie et du Commerce extérieur, Hammam El-Jazairi, après libyenne où sa position n'était pas sans équivoque. L'escale libanaise pour "renforcer
avoir été reçu par le président syrien. A cette occasion, il a réaffirmé la position inébran- les relations bilatérales privilégiées" peut également être perçue comme une réponse
lable d'Alger contre l'ingérence dans les affaires internes des autres pays et contre l'in- algérienne à la décision du CEG, sous l'impulsion saoudienne, d'estampiller le
gérence de tiers dans ses affaires intérieures. Un message fort à l'adresse tout, parti- Hezbollah, groupe terroriste. Une décision imposée à la Ligue arabe après la décision
culièrement, de l'Arabie saoudite qui continue de reprocher à l'Algérie des positions qui de l'Arabie Saoudite d'interrompre son aide de trois milliards de dollars, à l'armée libanaise et suspendu le reste d'un financement d'un milvont à l'encontre de ses intérêts, malgré des déclaraliard destiné aux forces de sécurité libanaises, pour
tions de bonnes intentions des deux côtés. Rappelons
protester contre les prises de position du Liban, quaqu'à la première semaine de ce mois, le ministre d'Etat,
Tout en apportant son soutien au régime
lifiées d'hostiles à son égard, sous l'impulsion du
conseiller spécial auprès du président de la
d'Al Assad, ennemi juré d'Obama et de
Hezbollah. La Syrie, le Liban mais aussi la Russie,
République, Tayeb Belaiz, était en visite à Ryad, en
comme pour mieux marquer ses distances vis-à-vis
mission d'éclaircissement et de réconciliation. Citant
Salmane, l'Algérie qualifie ses relations
de la politique extérieure saoudienne. En effet, le
Bouteflika, il a précisé que les positions de l'Algérie par
avec Washington et Ryad
Premier ministre, Sellal, est attendu à partir d'aurapport à certaines questions arabes, relèvent de son
jourd'hui à Moscou, à l'invitation de son homologue
principe sacro-saint de "non-ingérence dans les affaid'"exceptionnelles".
russe, Dimitri Medvedev. Au programme, "l'examen
res internes d'autres pays", loin, comme cela aurait pu
de l'état des relations bilatérales ainsi que les persêtre suggéré, d'une quelconque "opposition à des partenaires arabes". Belaïz avait, également, indiqué avoir transmis au souverain saou- pectives de leur consolidation", mais pas que puisque la politique n'est jamais très loin
dien une invitation de la part du président algérien, à visiter l'Algérie "dans les meilleurs lorsque Algériens et Russes se rencontrent. Le dossier syrien sera certainement au
délais". Ce à quoi le roi Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud a répondu, favorablement. menu, au même titre que le Sahara Occidental pour rapprocher les points de vue des
Mais c'était avant le soutien franc et total des pays du Conseil économique du Golfe deux pays. La coopération militaire et économique sera, aussi, au centre des discus(CEG) à la marocanité du Sahara Occidental. De Damas, Messahel a, également, sions, histoire de prendre un peu plus de distance avec le partenariat, en quasi monoAEH
répondu, peut-on dire, au soutien inconditionnel des monarchies du Golfe au Maroc, pole avec la France.
Par Amirouche El hadi
T
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
L'ENNEMI JURÉ
Directeur de la publication
Mohamed Abdoun
Tel / fax : 021 71 67 60
Rédacteur en chef
Amar Chekar
Edité par la EURL Grinish
Media Edition
au Capital de 100 000 DA
Bureau de Mostaganem
Cité des 39 logements. Mostaganem
Tél : 0552 90 16 45
ANEP :
1, avenue pasteur, Alger
Tél : 021 73 76 78
021 73 71 28
ANEP ORAN :
Adresse : 11, Rue Abane Ramdane Alger Centre
Tel / fax : 021 71 65 74
Standard : 021 71 65 76 / 021 71 67 80
Site web : www.Tribunelecteurs.com
E-mail : [email protected]
Bureau de Tizi-Ouzou
12, rue des frères affane
Tél : 041 40 58 31 / 041 33 55 60
Tél : 0551 97 32 08
Impression :
Bureau de Chlef
Ouest : SIO
Centre : SIA
Publicité
Tél : 0774 27 89 49
Tel/fax : 021 71 65 74
Tel/fax : 021 71 67 60
Bureau de Béjaïa
Administration & finance :
QUOTIDIEN NATIONAL
D’INFORMATION
Bureau régional d’Oran
08 Rue Belhendouz abdelkader
ex rue de la remonte.
Tél / Fax : 0553 64 40 28
Tél : 0773 71 99 37
Bureau de Tiaret
Tél : 0541 01 48 97
2
Diffusion :
Ouest : SDPO
Centre : NMA
Est : AMP
Tout document
remis, envoyé
ou transmis
électroniquement
à la rédaction
ne saurait faire
l’objet d’aucune
réclamation.
23
LUTTE CONTRE LE TERRORISME
34 SUSPECTS INTERPELLÉS
Pas moins de 34 éléments de soutien aux groupes terroristes ont été arrêtés lundi par des détachements combinés à El-Oued et Tizi-Ouzou, a indiqué un communiqué
du ministère de la Défense nationale (MDN). D'autre part,
et dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée,
des éléments de la Gendarmerie nationale "ont arrêté à
Tlemcen (2ème Région militaire) un narcotrafiquant et
saisi 68 kilogrammes de kif traité", note la même source.
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
Fedjr Dohr Assar Maghreb Ichaâ
04:49 12:49 16:30
19:22 20:43
Quotidien national d’information
8ÈME ANNÉE - N° 2181 - JEUDI 28 AVRIL 2016 - PRIX 15 DA.
FINALE DE LA COUPE D'ALGÉRIE
GRAVES INCIDENTS LORS
DE LA VENTE DE BILLETS
Page 24
COMMENT-TAIRE
Mohamed Abdoun
PELOUSE EN BLUES
la meilleure en Algérie ".
- Et si on parlait foot pour une fois.
" Parole est ordonnée / De bien vous rire au nez " loin
- J'en déduis que la professionnalisation du foot
- Non mais, des fois ! Tu vas quand même pas
Anaya
de Raouraoua est un énorme échec, que la forrevenir sur la finale de la coupe d'Algérie, ou la
" Si l'Etat était conduit comme une locomotive,
mation est ignorée par tous les présidents de
manière avec laquelle el-Milaha s'est qualifiée de
clubs, maquignons de leur Etat et dans tout leur
manière illégale.
le mécanicien aurait une femme sur les genoux. "
état, et que le seul club qui forme de manière
- Non, non. J'ai mieux à proposer.
Emile Chartier, dit Alain
sérieuse, le Paradou, a déjà été pris pour cible
- Dans ce cas, je suis toute ouïe…
par ce même Raouraoua, parce qu'il donnait, en quelque sorte,
- Je te cite un large passage d'une dépêche officielle pondue par
le mauvais exemple.
l'APS dans le copurant de cette semaine : " Après 14 mois de tra- Bien raisonné. Pendant ce temps, le Mahrez, en train de réalivail, la sélection algérienne des moins de 20 ans (U20), a échoué
ser des miracles, était un illustre inconnu lorsque Vahid l'avait
dès sa première sortie officielle en se faisant éliminer dimanche au
sélectionné, convoqué au mondial brésilien, lui permettant ainsi
premier tour des éliminatoires de la coupe d'Afrique des nations
de s'éclater. Vahid révèle, dans une autre dépêche officielle qu'à
(CAN-2017) face à la Mauritanie, un échec qui remet à nouveau en
l'époque Raouraoua avait vu rouge, et avait tout fait pour contescause la qualité de la formation dans le football algérien. Pourtant,
ter cette sélection.
la Fédération algérienne (FAF) pensait cette fois-ci avoir pris toutes
- J'en déduis que le président de la FAF, en sus de ne s'intéresses précautions pour éviter les erreurs du passé. La FAF, qui n'a
ser qu'à l'équipe A, est franchement nul de chez nul.
pas engagé cette sélection des U20 lors des qualifications de la pré- T'oublies encore une chose…
cédente édition de 2015 car n'étant pas convaincue de ses chances
- Laquelle ?
d'aller au bout de l'aventure, a procédé à la nomination de
- Notre équipe A, face à l'absence des U20 et U17, n'est en fait
Mohamed Mekhazni, un pur produit de l'école algérienne (Blabla).
qu'une sélection de joueurs formés à l'étranger. Une sorte
Et si le coach national s'est retrouvé contraint d'entamer du zéro
d'équipe de France bis.
son travail, c'est parce qu'il n'a pas trouvé en place une sélection
- Comme le pain du même nom.
des moins de 17 ans (U17) sur laquelle il pouvait s'appuyer pour
- Sauf que les dirigeants du foot en Algérie, crois-moi, ne manconstruire sa nouvelle équipe, la FAF ayant également fait l'impasse
gent pas que du pain.
sur la participation de cette catégorie aux qualifications de la précé- Ayhouh !
dente CAN de 2015. (re-Blabla) Si j'ai convoqué autant de joueurs
M.A.
du PAC, c'est parce que la qualité de formation dans ce club est de
FINALE DE LA COUPE D'ALGÉRIE
GRAVES INCIDENTS LORS
DE LA VENTE DE BILLETS
L'ouverture des portes
du stade 5- juillet,
le jour J, est fixée
à 8 h du matin.
e président de la commission d'organisation
de la coupe d'Algérie
de football, Ali Malek, a
annoncé mercredi que les
portes du stade 5-juillet, théâtre dimanche de la finale de la
52e édition de l'épreuve entre
le MCA et le NAHD (16h30),
seront ouvertes à partir de
8h00. "Pour permettre à tout
le monde d'accéder au stade
dans les meilleures conditions, les portes seront ouvertes aux supporters à partir de
8h00, c'est ce que nous avons
décidé en concertation avec le
L
service d'ordre", a-t-il indiqué.
Ce responsable s'exprimait
lors d'un point de presse au
centre Bensiam, à Hussein
Dey, à l'occasion de l'exposition itinérante du trophée de
la coupe. "Toutes les dispositions ont été prises pour le
bon déroulement de cet événement. La finale est avant
tout une fête où le fair-play
devrait être de mise", a-t-il
ajouté. Le MCA, dont c'est la
9e finale de son histoire, s'est
qualifié en dominant l'US
Tébessa (3-0), alors que le
NAHD, après 34 ans d'attente,
en battant l'USMBA (1-0). Les
deux dernières finales de
coupe ont été disputées au
stade Mustapha-Tchaker de
Blida. L'enceinte olympique,
fermée en septembre 2013, a
subi des travaux de rénova-
FÉLICITATIONS
Une très jolie poupée prénommée
Yasmine
Est venue égayer le foyer de Brahim
Boukrouna et sa femme Feriel (née
Hamouche)
Le 23 avril dernier.
En cette heureuse circonstance, les
familles Boukrouna, Hamouche,
Benmadi et Guediri félicitent le papa et la maman tout en souhaitant prompt rétablissement à cette dernière.
tion. Par ailleurs, deux personnes ont été blessées dans
des altercations lors de la
vente du quota de billets destiné aux supporters du MCA,
a fait savoir la protection
civile. Le lieutenant Khaled
Benkhalfallah, de la cellule de
Communication de la direction
de wilaya d'Alger, fait état de
deux blessés (par jet de
pierre) dans des altercations
entre supporters du MCA au
niveau des guichets de vente
du complexe olympique. La
même source a ajouté que la
protection civile mobilisera
pour la finale de coupe 23
ambulances et des centres de
soins qui seront encadrés par
8 médecins, 9 camions et 11
autres véhicules, outre 400
agents. 50.000 billets ont été
divisés à égalité entre les
deux équipes, rappelle-t-on.
R.N.
OOREDOO
ENCOURAGE
LE NAHD
A la veille de la finale de la
Coupe d'Algérie, prévue le
1ermai 2016 au stade du 5
juillet à Alger, Ooredoo, fidèle
à son engagement inconditionnel en faveur du sport et en tant que Sponsor Officiel du
Nasr Athlétique d'Hussein Dey (NAHD), réitère son soutien et
ses encouragements aux joueurs ainsi qu'au staff technique
et administratif pour cette finale. Convaincu de la détermination des joueurs et de leur grand esprit sportif, tout au long
de leur parcours lors de cette 52ème édition de la Coupe
d'Algérie, Ooredoo leur souhaite de remporter ce prestigieux
trophée. La promotion du sport continue d'occuper une place
de choix pour Ooredoo qui poursuit son soutien et son
accompagnement des sportifs algériens dans les grands rendez-vous sportifs nationaux, régionaux et internationaux.
Ils ont fermé hier la RN12
LES HABITANTS
D'OUED GHIR NE
DÉCOLÈRENT PAS
Par M.Haddad
Les habitants des villages
relevant de la commune d'Oued
Ghir dans la wilaya de Bejaia
montent encore une fois au créneau, hier, en procédant depuis
la première heure de la matinée
à la fermeture de la route nationale 12, pour réclamer des
autorités de la wilaya la fermeture du centre d'enfouissement
technique, sis dans la localité de
Sidi Boudrraham. Un feuilleton
dont on a déjà rapporté dans
nos précédentes éditions et qui
peine à trouver son épilogue
devant l'intransigeances des
protestataires et qui consiste en
la fermeture pur et simple dudit
centre et la délicatesse de ce
problème pour les autorités de
la wilaya qui au demeurant proposent des solutions palliatives
à l'image de celle du directeur
de l'environnement qui a affirmé
avant-hier sur les ondes de la
radio locale l'importation de ces
services d'un matière chimique
en mesure d'empêcher la propagation des odeurs nauséabondes, outre les garanties du wali
de Bejaia d'équiper ledit centre
d'une station de traitement de
lixiviat dans les plus brefs
délais. Néanmoins les protestataires campent sur leur position
d'autant plus estiment-ils qu'il
s'agit d'un problème de santé
publique, tout en promettant de
hausser le ton de la protestation
dans le cas où les autorités de
la wilaya persistent dans leurs
immobilisme.
M.H.
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
VIGNETTES AUTO
CE QUI VA
CHANGER…
Quotidien national d’information
Page 5
8ÈME ANNÉE - N° 2181 - JEUDI 28 AVRIL 2016 - PRIX 15 DA.
SELLAL EN VISITE OFFICIELLE EN RUSSIE
www.tribunelecteurs.com
SUPERVISION DES
CONSTRUCTIONS
INACHEVÉES
L'AXE ALGER-MOSCOU
SE RENFORCE
L'OPÉRATION
COMMENCERA
LE 1ER MAI
Page 3
Page 2
LES SUBVENTIONS DESTINÉES AUX PRODUCTEURS DE LAIT
ASSUJETTIES À LA DÉTENTION D'UN AGRÉMENT SANITAIRE
COUP DE PIED
DANS… L'ÉTABLE
LIRE EN PAGE 2
EMPRUNT
OBLIGATAIRE
LES ISLAMISTES
EN DÉTRACTEURS
Page 4
CONCOURS
DE RECRUTEMENT
D'ENSEIGNANTS
LA DERNIÈRE
LIGNE DROITE
Page 4
SERVICES
ÉCONOMIQUES
DU SECTEUR
DE L'ÉDUCATION
PROTESTENT
À SKIKDA
LES
TRAVAILLEURS
EN COLÈRE
Page 4
CAILLASSAGE D'UN
BUS À GHARDAÏA
L'ENQUÊTE
SUIT SON COURS
Page 5
BEJAIA
UN TERRORISTE
NEUTRALISÉ
Page 7
ILS ONT FERMÉ
HIER LA RN12
LES HABITANTS
D'OUED GHIR NE
DÉCOLÈRENT PAS
Page 24
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
1 856 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content