close

Enter

Log in using OpenID

23-06-2014 - Tribune des lecteurs

embedDownload
C M
J N
C M
J N
Ath Ouabane
Une femme meurt par asphyxie
Page 24
Des citoyens bloquent l'accès
à la mairie d'Oum Drou
à l'aide d'une tente
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
Quotidien national d’information
ème
6
année - N° 1618 - Lundi 23 Juin 2014 - Prix 10 DA. www.tribunelecteurs.com
Appelant à arrêter le stockage
des produits alimentaires à l'approche du ramadan
Benyounes n'écarte pas Une première
nationale !
une hausse de prix
Page 5
Page 7
L'ALGÉRIE DOMINE LA CORÉE DU SUD ET REVIENT
VERS LA COURSE POUR LA QUALIFICATION
!
s
t
r
e
V
…
is
o
b
e
d
e
lé
Vo
Les Verts n'ont pas démérité. Ils ont été quasi-parfaits. Développant un jeu typiquement local qui en fait
voir de toutes les couleurs à une équipe coréenne dépassée par les évènements, et se contentant de subir
la sérieuse correction qu'il a reçue. Une vraie volée de bois… Verts.
Lire en Page 24
C M
J N
C M
J N
C M
J N
Pages 02-23
C M
J N
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Lundi 23 Juin 2014
Quotidien national d’information
LAB
(PAS DE) TEH
MIEUX VAUT EN RIRE…
" Nous
n'avons pas
vendu le pays.
Nous n'avons
pas de contrat
avec une
entreprise
française pour
le gaz de
schiste. C'est
de la
manipulation totale, c'est du mensonge ", Youcef
Yousfi, ministre de l'Energie et des Mines.
Les Tunisiens
dans la hiérarchie
du Daech
Personne n'en doute, hormis les gens de mauvaise foi. On se demande, d'ailleurs, pourquoi
ce ministre s'est encore senti obligé de revenir
sur le sujet, alors qu'il n'est pas censé ignorer
que celui qui se justifie s'accuse…
- Finalement, l'Algérie prendra part au
défilé du 14 juillet, ou bien n'est-ce
qu'une rumeur ?
- J'en sais fichtre rien. En revanche, je
souhaite vivement qu'elle ne le fasse
pas…
- Et pourquoi donc ?
- La France n'est vraiment pas un
modèle en matière de hautes valeurs
humaines et universelles. De plus, elle
refuse toujours d'admettre ses odieux et
trop nombreux crimes coloniaux commis en Algérie. je ne distingue seulement
pas entre les crimes français et ceux des
Nazis. La fête du 14 juillet n'est absolument pas la nôtre. Sauf si Paris reconnaît ses crimes à elle, et vient elle aussi
défiler chez nous les 5 juillet et 1er
novembre.
- Tu oublies quand même le complexe du
colonisé.
- Ça se soigne, tu sais…
- Dans les hôpitaux français de préférence…
- Ayhouh !
M. A.
?
r, coup de gueule
Coup de cœu
yahoo.fr
e : moh_abdoun@
Une seule adress
" le dialogue initié
par le pouvoir
autour d'une énième
révision de la
Constitution a viré
exclusivement à un
défilé de clientèles
confirmant ainsi son
isolement au plan
interne. Cela est
d'autant plus vrai que même ceux qui ont répondu
à l'invitation se sont vite empressés de déclarer
que leur participation n'est pas une caution pour
cette démarche ", Mohcine Belabbas, président du
RCD.
Les vertus du dialogue sont universelles. La
politique de la chaise vide est une fuite en
avant. Quant à l'invective, dont le RCD est un
champion toutes catégories confondues, elle
demeure l'argument suprême et ultime de ceux
qui n'en ont pas.
es Tunisiens occupent des positions
importantes dans la hiérarchie de l'organisation terroriste de l'Etat islamique en
Irak et au Levant communément appelée
Daech. Selon des statistiques révélées par
l'Institut tunisien des études stratégiques
(Ites), rattaché à la présidence de la république, 14 jihadistes tunisiens ont commis des
attentats-suicides en Irak durant les mois de
mars et avril derniers. Tarek Kahlaoui, directeur de l'Ites, qui intervenait samedi lors
d'une rencontre consacrée à la lutte contre le
terrorisme, a souligné le lien étroit entre l'instauration d'un État démocratique et l'efficacité sécuritaire, basée sur un important effort
en matière de renseignement. M. Kahlaoui a
appelé aussi à instaurer un dialogue avec les
salafistes jihadistes pour essayer de circonscrire ce phénomène et limiter son impact sur
la société tunisienne.
L
" Le rattachement de la
CNAS (caisse nationale
d'assurance sociale.
NDLR) à la Santé n'est
qu'une simple
proposition formulée
par certains ateliers,
cela ne signifie pas
qu'elle sera concrétisée
et il n'y a aucune intention de le faire ",
Abdelmalek Boudiaf, ministre de la Santé, de la
Population et de la Réforme hospitalière.
La Corée du Nord n'apprécie pas " The Interview "
he Interview " est une
comédie d'espionnage avec
Seth Rogen et James Franco. Le
pitch: Un animateur de talk show à
succès et son producteur se retrouvent impliqués dans un complot à
l'échelle internationale. Alors qu'ils
partent réaliser une interview du
leader nord-coréen Kim Jong-Un, la
CIA leur a donné pour mission de
l'assassiner... Une bande annonce a
été dévoilée. L'affaire serait allée
jusqu'aux oreilles de la Corée du
Nord qui n'apprécierait que moyennement la blague. Le régime de
Pyongyang aurait d'ores et déjà condamné le film, tandis que le porte-parole Kim Myong-Chol a
confié au Guardian: " Il y a une ironie particulière dans cette histoire montrant le désespoir qui règne
au sein du gouvernement américain et de la société américaine ". Il ajoute: "Un film sur l'assassinat
d'un leader étranger reflète ce que les Etats-Unis ont fait en Afghanistan, en Irak, en Syrie et en
Ukraine. N'oublions pas qui a tué Kennedy - les Américains. En fait, le Président Obama devrait
faire attention au cas où l'armée américaine souhaiterait le tuer aussi". Tout en nuance. S'agit-il finalement d'un habile marketing viral pour le film ? Kim Myong-Chol a également indiqué que Kim
Jong-Un verrait probablement le film...
"T
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Quotidien national
d’information
Edité par la EURL Grinish
Media Edition
au Capital de 100 000 DA
DIRECTEUR
DE LA PUBLICATION
Mohamed Abdoun
Tel / Fax : 021 71 67 60
Site web :
www.Tribunelecteurs.com
E-mail :
[email protected]
ADMINISTRATION & FINANCE :
Adresse : 06, Rue Chérif
Hamani - Alger Centre
Tel / Fax : 021 71 65 74
PUBLICITÉ
Tel / Fax : 021 71 65 74
Tel / Fax : 021 71 67 60
Standard
Tel : 021 71 65 76
021 71 67 80
BUREAU RÉGIONAL D’ORAN
08 Rue Belhendouz
abdelkader ex rue
de la remonte.
Que l'on nous explique alors pourquoi ce sont
les gens de la santé qui ont pris le pouvoir au
sein de la sécurité sociale…
Naissance d'un nouveau
mouvement d'opposition
e Congrès du Changement démocratique
CCD est un mouvement citoyen naissant qui
appelle les Algériens à se mobiliser pacifiquement
et radicalement contre le régime en place. Le mouvement vient de lancer un appel à tous les
Algériens, hommes, femmes, intellectuels, jeunes,
les invitant à ne plus accepter le statu-quo et de
refuser de garder le silence sur la situation actuelle
dans laquelle se trouve le pays. Personne ne sait
qui est derrière cet énième mouvement, ni n'en
connaît le poids réel sur le terrain. A suivre ?
L
Tél / Fax : 041 33 66 13
BUREAU DE MOSTAGANEM
Cité des 39 logements.
Mostaganem
BUREAU DE TIZI-OUZOU
Tél.0551 97 32 08
ANEP :
1, avenue Pasteur, Alger
Tél: 021 73 76 78
Tél: 021 73 71 28
ANEP ORAN :
12, rue des frères Affane
Tél: 041 40 58 31
Tél: 041 33 55 60
IMPRESSION:
Ouest : SIO
Centre : SIA
DIFFUSION:
Ouest : SDPO
Centre : NMA
Tout document
remis, envoyé
ou transmis
électroniquement
à la rédaction
ne saurait faire
l’objet d’aucune
réclamation.
Est : AMP
2
C M
J N
Pages 02-23
C M
J N
TRIBUNE
Des Lecteurs
Evènement
Quotidien national d’information
Reprise des consultations autour de la révision
constitutionnelle
Ouyahia reçoit Abadou
et Guechi
Après une pause de deux jours, Ahmed Ouyahia, directeur de cabinet à la
présidence de la république, chargé de mener les consultations autour de la révision
constitutionnelle, a repris, samedi, le chemin d'El Mouradia, pour continuer les
entrevues sur le projet de la révision de la loi fondamentale du pays.
Ph : Hafida
Par Mohand K.
n effet, après 3 semaines de rencontres
sanctionnées par des
riches propositions, l'ancien
chef de gouvernement, dans
une conférence de presse, a
avancé un bilan général de sa
mission en répondant à plusieurs interrogations.
Avant hier, il a reçu, en effet,
Said Abadou, le secrétaire
général de l'Organisation natio-
E
nale des Moudjahidine (ONM),
et El Kheir Guechi, professeur
en droit public de l'université de
Sétif. A l'issue de sa rencontre
avec Ouyahia, Said Abadou, a
indiqué que son organisation a
émis des propositions afin d'enrichir le projet de révision de la
Constitution. Il a proposé entre
autres, la mise en place d'un
régime semi-présidentiel, et
l'élargissement des prérogatives du Parlement. " Le choix du
régime
semi-présidentiel
É ditorial
D
Par Ammar Zitouni
epuis la cérémonie d'investiture du président
Bouteflika, la synthèse qui se dégage ainsi que
l'incrustation d'un débat politique marqué par
l'esprit de démocratie, d'engagement, de responsabilité et le
souci d'estimer à sa juste valeur cette phase pour consolider
le mouvement de la démocratie et approfondir les options
fondamentale constitue une autre preuve témoignant de la
prise de conscience générale et du prestige de la classe politique et de la société civile, de leur rôle et responsabilité au
sein de la vie nationale. C'est, donc, là une contribution
importante qui apporte un souffle nouveau au débat politique qui s'est instauré autour de la révision de la constitution
et qui trouve déjà écho et résonance auprès de toutes les
catégories de la société.
Considérant l'élargissement des perspectives démocratiques comme une astreinte à la stabilité du pays, le pouvoir
ne cesse de multiplier les initiatives en direction de toutes
les forces qui, dans la société, se mobilisent pour la liberté,
le progrès et la paix, soit le développement d'une action
solidaire et positive au service de la nation. Dans cet esprit,
le programme présidentiel presse à établir des liens transparents avec la classe politique et la société civile et démocratique. L'importance de ce dialogue ou concertation est
garantit l'efficacité des actions
des institutions constitutionnelles", estime-t-il. M. Abadou,
indique avoir, également, évoqué la séparation des pouvoirs
(exécutif, législatif et judiciaire)
insistant sur une profonde révision des missions du pouvoir
exécutif. " Il faut que le pouvoir
exécutif
soit
responsable
devant le Parlement " affirme-til. " Il faut aussi donner plus de
prérogatives au pouvoir législatif pour une meilleure représen-
tation du peuple, et au pouvoir
judiciaire une autonomie financière et dans l'élection de ses
responsables ", a-t-il expliqué.
Pour sa part, El Kheir Guechi ,
a suggéré de constitutionnaliser l'instance nationale de lutte
contre la corruption . "J'ai proposé la création de nombre
d'instances consultatives touchant aux droits de l'homme et
à la lutte contre la corruption", a
indiqué M. Guechi.
Il s'agit aussi de la constitutionnalisation du Conseil national
économique et social et d'un
Conseil national sur la protection de l'environnement. M.
Guechi a plaidé en outre, en
faveur de la constitutionnalisation du droit à un meilleur environnement, à une eau pure et à
une alimentation saine, ainsi
que la préservation de la nature
et du développement durable.
La liberté académique, la
liberté de la recherche scientifique et le droit à la culture ont
été également proposés pour
figurer dans la nouvelle constitution, a-t-il dit.
Le spécialiste en droit a indiqué
avoir présenté, lors de la rencontre avec M. Ouyahia, plusieurs autres propositions
concernant la révision de la
Constitution et d'autres sur des
articles qui n'existent pas dans
la présente Constitution. Il a
indiqué avoir suggéré que le
président de la République
désigne le Premier ministre
issu de la majorité parlementaire.
M. K.
Sérénité
ciblée afin d'aboutir à l'affirmation de positions communes
sur des questions essentielles, soulignées par le fait, qu'aujourd'hui, l'Algérie se radicalise progressivement pour
atteindre les cimes de l'émergence politique et
démocratique.
Élargissant la participation de tout le monde sur les questions qui intéressent l'avenir, le pouvoir ose volontairement
favoriser les clivages sans lesquels il demeurerait impossible de mettre fin à tous les confusionnismes servant les desseins d'opportunistes et adversités camouflés de la démocratie. Ainsi, ont été peu à peu réunies les conditions d'un
rapprochement entre la présidence de la République et les
interlocuteurs qui ont rencontré le directeur de cabinet à la
présidence Ahmed Ouyahia. Un rapprochement qui est à
présent en mesure de se hisser rapidement au niveau des
exigences de sa tâche, de jouer pleinement son rôle, de
générer un consensus national et d'en contrôler effectivement l'application par tout le monde. Eu égard à l'optimisme affiché, vendredi, par celui-ci, lors de la conférence
animée par ses soins, il ne s'agit plus d'une possibilité lointaine mais d'une réalité saisissante dont l'évolution achève
désormais de dessiner les contours. Suivant la même progression et contribution à amplifier les efforts tendant à tra-
3
Lundi 23 Juin 2014
A 48 heures
de la session
du Comité central
du FLN
Belkhadem
rejoint
Belayat
Nouveaux et importants
rebondissements dans le feuilleton FLN.
La coordination menée par
Abderrahman Belayat, qui a
tenu une énième réunion, hier,
a enregistré la présence
d'Abdelaziz
Belkhadem,
apprend-t-on à la lecture du
communiqué rendu public à
l'issue de cette séance de travail. Belkhadem, ex-SG du
FLN, a été évincé de son
poste après un vote de
défiance, l'année passée. Le
ralliement de Belkhadem risque de fausser la donne,
sachant que cet homme a toujours joué à fond la carte de la
légalité et du respect des textes et des instances.
Il pourrait s'agir d'une sorte de
" forcing ", au moment où
Belayat et les siens continuent
de revendiquer l'élection d'un
nouveau SG au cours d'une
session ordinaire du CC à
convoquer par Amar Saâdani.
Celui-ci n'en démord toujours
pas, car, pour lui, il n'est pas
question de dévier de l'ordre
du jour, fixé de manière
consensuelle et soutenu par
une écrasante majorité des
membres du CC, lors des
nombreuses rencontres régionales tenues en prévision de
la session de mardi prochain.
Celle-ci, prévue à l'hôtel
Aurassi, ne devrait être consacrée qu'à un débat sur la révision de la constitution et sur la
mise en place de la commission de préparation du
congrès du parti, prévu en
2015. Si Belayat et les siens,
renforcés par Belkhadem, tentent un quelconque forcing
pour imposer un ordre du jour,
des risques d'affrontement ne
sont pas à écarter. L'affaire
reste à suivre…
A. O.
duire les choix essentiels de l'Etat de droit, ceux-ci, mêmes
issus d'aspirations populaires, constituent le souci dominant
et l'axe principal de la volonté politique tendant à l'instauration d'un engagement fondé sur l'intérêt suprême du pays,
en vue de l'établissement d'un paysage politique et social
plus juste, plus démocratique, plus transparent, plus crédible et plus orienté vers la cohésion nationale.
C'est dire que l'instauration volontaire des vertus de la culture du dialogue a pour objectif la mise en relief de règles,
d'ordre et de stabilité qui permettent de nouvelles possibilités d'agir avec une efficacité sans cesse accrue pour éliminer définitivement le danger toujours présent de la fitna.
Cela étant, l'émergence d'une majorité sur la scène politique
est l'un des phénomènes marquant, depuis le discours d'investiture du président Bouteflika.
Sous la poussée des résultats du scrutin du 17 avril dernier,
cette émergence a gagné peu à peu en vigueur et en évidence. Ce phénomène de prise de conscience et de rassemblement de forces politiques et sociales aussi diverses, sur
la base d'objectifs nationaux communs, d'abord limités,
puis prenant de plus en plus d'importance pour s'insérer
dans une stratégie d'ensemble, concertée sur les plans politique et démocratique, aura à connaître, sans nul doute, sa
consécration à la fin des consultations menées par Ouyahia.
A. Z.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Lundi 23 Juin 2014
Quotidien national d’information
Yousfi fustige les détracteurs du gaz de schiste :
" Il y a des tentatives
de déstabilisation du pays "
Au moment où la polémique enfle, Youcef Yousfi, le ministre de l'Energie, est allé droit au but, samedi, à Alger,
dénonçant dans une contre-offensive en direction des anti-exploration du gaz de schiste " des tentatives de
déstabilisation " de l'Algérie visant à l'empêcher d'exploiter son potentiel en hydrocarbures.
Par Nadjib Hadded
n d'autre termes, dixit
le ministre, il est clair
qu'il s'agit de" tentatives de diabolisation " du
schiste ciblant les pays producteurs qui prônent "le nationalisme énergétique" pour
asseoir leur souveraineté sur
leurs ressources naturelles.
Néanmoins, M. Yousfi, relativisant ses propos, a relevé
qu'une partie des opposants à
l'exploitation de ce gaz sont
sincères car la peur de ce qui
est nouveau accentue leurs
craintes. Revenant à la charge
contre certains partis politiques qui ont estimé " que l'autorisation accordée par le
Conseil des ministres pour des
forages pilotes du schiste
constitue une continuité de la
E
politique de "la rente pétrolière", le ministre a affirmé que
l'Algérie était contrainte, à
moyen terme, de compter sur
cette manne financière pétrolière pour financer son développement. Et de marteler en
termes d'enjeux socio-économiques: " je répète: certains
projets inscrits dans le prochain
plan
quinquennal
demandent un financement
extraordinaire à l'instar de
celui de Gara Djebilet (un
méga gisement de fer situé à
Tindouf) qui nécessite de 10 à
15 milliards de dollars de
financement ". "On va les
financer (les projets) avec
quoi? Avec des discours? Avec
du vent? Nous avons deux millions de nouveaux abonnés au
gaz. Avec quel financement
allons nous prendre en charge
cette demande si ce n'est pas
d'utiliser les ressources financières des hydrocarbures", a
ajouté le ministre. Continuant
de s'interroger il a souligné :
"Est-ce qu'en cinq ou dix ans
nous pouvons construire une
économie complètement indépendante des hydrocarbures,
et même si on avait une économie complètement indépendante", n'est-il pas nécessaire
de développer la production
des hydrocarbures pour assurer la sécurité énergétique du
pays à long terme à l'instar de
ce que font les Etats-Unis, et
d'autres pays comme la
Russie,
le
Canada
et
l'Australie" ? Ainsi l'Algérie
peut-elle tourner le dos à des
réserves de gaz de schiste qui
seront suffisantes pour lui
assurer ses besoins en ce
combustible pendant un siècle
et qui l'aideront énormément
dans son développement alors
que, insiste-t-on, leur extraction sera faite dans le cadre
d'une réglementation pointilleuse qui " ne portera pas préjudice aux aquifères, aux ressources en eau et à l'environnement"? Les Etats Unis entre
autres ,
exploitent cette
richesse depuis plusieurs
années sans " effets secondaires " probants, et si la France
ne le fait pas, c'est dira M.
Yousfi, pour ne pas renoncer à
son choix énergétique en
faveur des centrales nucléaires. On pourrait y ajouter que
dans le massif central français
les sols sont remplis de sortes
de millefeuilles de calcaires
faillés de partout, ce qui augmenterait considérablement
les risques de fuite de
méthane. A noter enfin, que les
réserves de gaz de schiste
dans le monde ont été évaluées en 2013 à 207 billions de
m3 (32 % des réserves totales
de gaz naturel) et 345 milliards
de barils d'huile de schiste (10
% des réserves totales de
pétrole). Les réserves de gaz
de schiste sont réparties sur
tous les continents mais la
Chine, l'Argentine, l'Algérie et
les États-Unis en sont dans cet
ordre les plus gros détenteurs.
L 'Algérie dispose des troisièmes réserves les plus importantes au monde de gaz de
schiste soit 20 000 milliards de
mètres cubes de gaz récupérables.
N. H.
Un choix douloureux pour l'Algérie
Par Farid Larbaoui
exploitation du gaz de
schiste suscite encore la
polémique. L'Algérie qui a officiellement opté vers son exploitation à moyen terme est une
décision qui paraît irréversible.
Le ministre de l'Energie l'a clairement signifié vendredi dernier
en s'en prenant aux " experts
autoproclamés " qui, selon lui,
motivent leur refus pour des
considérations politiciennes.
La messe étant dite, le premier
responsable du secteur de
l'énergie a invité les journalistes
à reconsidérer la donne sur l'exploitation de gaz de schiste.
Une ressource non conventionnelle qui pourrait bien contribuer à sécuriser la production
énergétique et apporter un
L'
excédent aux ressources du
pays. C'est l'argument clé du
ministre qui s'est attardé sur les
bienfaits de cette énergie malgré les appréhensions des
détracteurs qui ont lancé d'ailleurs, ces derniers jours, une
offensive contre son utilisation.
Pour le gouvernement, l'utilisation de cette ressource est
devenue un choix stratégique et
non une option soumise à
l'étude. Le potentiel productif
est estimé, selon Sonatrach, à
2500 milliards de m3 alors que
selon les donnés de l'agence
internationale de l'énergie
(AIE), les réserves récupérables sont de l'ordre de 6500 milliards de m3. C'est dire l'importance de l'enjeu qui ne se
déleste pas des considérations
géopolitiques et la " guerre "
livrée par les producteurs sur le
marché international. Pour lever
les équivoques sur une ressource dont certains spécialistes alertent sur ses dangers
(pollution, assèchement des
nappes phréatiques, coûts d'investissements très lourds…), il
est loisible de constater que le
gouvernement a tenu à balayer
d'un revers de main ces critiques. Youcef Yousfi, qui est
d'habitude un ministre " gentleman " s'en est pris aux médias
qui relayent de " fausses informations " et a cloué au pilori ce
qu'il considère comme " manipulations et mensonges " émanant surtout de cercles restreints et d'anciens responsables du département de l'énergie. Un tir bien visé de la part
d'un ministre qui n'accepterait
pas le débat contradictoire sur
un sujet directement lié à l'avenir du pays et des futures générations. Contre les prouesses
des discours techniques vantant les mérites et les bienfaits
de l'utilisation du gaz de
schiste, on aurait aimé que le
gouvernement laisse valoir l'antithèse. A savoir pourquoi les
défenseurs écolos, mouvements associatifs et autres
experts s'inquiéteraient-ils des
dangers de l'exploitation d'une
ressource qui menacerait notre
écosystème ? Pourquoi donc
les diaboliser autant pour avoir
émis des réserves sur une
question qui ne fait pas encore
l'unanimité chez les citoyens ?
Mais là où le vague et le flou
suscitent le fracas et la question
qui intéresse les partenaires
étrangers qui lorgnent sur un
marché qui leur offrira l'opportunité de tirer tous les dividendes.
Quand on sait que de par le
monde, seuls les américains
ont une maîtrise technologique
sans faille qui leur permis ainsi
de développer les premiers
forages horizontaux dans de
vastes périmètres. On évoque
dés lors un partenariat " privilégié " entre Sonatrach et les firmes américaines dont les lobbys de ce pays ont commencé
leurs tractations et sont certains
de remporter le jackpot. Pour
nous, ce choix reste douloureux
même s'il s'avère rentable selon
l'optimisme du gouvernement
Sellal. On aura de l'argent
contre un désastre écologique.
Affaire à suivre.
F. L.
Comment sortir de la dépendance aux hydrocarbures
Du rôle des universitaires et des industriels
Par Rachid Houari
n se souvient que, lors de
son allocution d'ouverture
à la dernière tripartite, le 23
février dernier, le chef du gouvernement avait particulièrement insisté sur la nécessité
pour les universités de s'ouvrir
sur le monde du travail et le
monde tout court : "Il faut qu'elles changent de mentalité. C'est
une instruction, il faut qu'elles le
fassent ". Cet appel de Sellal
est exigé par la position statique
et d'enfermement qu'observe
l'université algérienne, qui ne
semble fonctionner que pour
elle-même, oubliant son rôle de
faiseuse d'élite et de réflexion.
Le travail exigé actuellement
vise à clarifier les relations partagées entre l'enseignement
supérieur, l'emploi et le marché
O
du travail. L'industrialisation,
considérée comme un objectif à
atteindre pour élever le niveau
du développement économique,
entraîne d'accorder l'attention
nécessaire aux relations partagées entre les trois acteurs susmentionnés. Ces relations partagées nécessitent d'être un objet
d'analyse, d'autant plus que les
conditions matérielles et financières pour investir dans la création d'emploi existent. Assurant
que " l'Algérie nouvelle qui se
veut un Etat démocratique et
social " en est encore à s'accrocher à la manne des hydrocarbures, il avait annoncé la tenue
prochaine des assises des
exportations hors hydrocarbures
" en vue d'élaborer une stratégie
nationale de développement ".
C'est dans cette optique que
l'apport de l'université peut être
apprécié. Nos milliers de chercheurs qui chôment peuvent
être d'un bon secours pour cette
réflexion, d'autant qu'actuellement il se pose à la société une
belle opportunité à travers des
discussions sur le projet d'extraction du gaz de schiste. Cette
opportunité est encore plus profitable, dans la mesure où le
chef du gouvernement a mis, il
n'y a pas si longtemps, le doigt
sur l'exploitation du gaz de
schiste qui "est irréversible ",
affirmant que, " d'ici 2030,
l'Algérie ne sera plus en mesure
d'exporter les hydrocarbures,
sinon, en petites quantités seulement. A cet horizon, nos réserves ne couvriront que nos
besoins internes. Comment
peut-on subvenir alors aux
besoins de nos enfants et de
nos petits enfants ? ", Avait-il
4
martelé. Aussi, et pour sortir de
cette infernale spirale, Sellal
avait promis plus de crédits bancaires et de facilitations et moins
de bureaucratie devant l'investissement afin d'impulser un
nouveau souffle à l'économie
hors hydrocarbures pour en faire
"une économie nationale forte,
compétitive et créatrice de
richesse et d'emplois ", tout en
ajoutant que le gouvernement
ne fera aucune distinction entre
les secteurs public et privé et "
œuvrera à l'extension et modernisation du secteur industriel
national ". Mais, au lieu d'aller
dans cette direction, les différents représentants du patronat
avaient complètement biaisé les
débats, en n'axant leurs interventions que sur leurs égoïstes
préoccupations. Au lieu de chercher ensemble à trouver des
alternatives à la dépendance
aux ressources du sous-sol, en
avançant des solutions pour
développer l'économie hors
hydrocarbures, ils n'ont fait
qu'avancer des revendications
purement corporatistes. En
effet, les représentants des
divers segments du patronat ne
sont pas allés par quatre chemins pour exiger plus du gouvernement. Entre autres, une
amnistie fiscale pour tout le
monde, l'effacement de leurs
dettes, l'allégement de la réglementation des marchés publics
et des indices de prix pour les
entrepreneurs …Tout ce beau
monde, censé veiller au bon
fonctionnement de l'économie,
n'a fait qu'à sa tête, tirant la couverture à soi, oubliant, volontairement ou non, l'intérêt général,
l'intérêt du pays.
R. H.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Actualité
Appelant à arrêter le stockage de produits alimentaires
à l'approche du ramadan
Le président
de la Fédération nationale
des boulangers
à Tribune des Lecteurs :
Benyounes n'écarte
pas une hausse de prix
" Notre situation
reste critique "
Par Bouziane Hanane
Le ministère ne maîtrise pas les prix, c'est ce qu'a indiqué, hier, le ministre
du Commerce, Amara Benyounes, en réponse à une question sur la hausse des prix,
ajoutant : " Je n'ai jamais dit qu'ils n'allaient pas augmenter, la demande
sera supérieure à l'offre, ce qui favorisera la hausse des prix de produits ; néanmoins,
au fur et à mesure, le marché va se stabiliser ".
Par Assia Mekhennef
ors d'un point de
presse animé après
une entrevue avec
son homologue tunisienne,
le ministre a affirmé que la
pénurie de produits alimentaires de large consommation sera liée au stockage
massif de ces denrées par
les commerçants profitant
de cette période pour augmenter les prix, mais aussi
au comportement des
consommateurs qui ont tendance à s'approvisionner
de manière anarchique.
S'agissant des échanges
commerciaux entre l'Algérie
et la Tunisie, la ministre du
Commerce et de l'artisanat,
Nedjla Harrouch, a précisé,
qu'en 2013, ils ont atteint 1
700 millions de dollars,
ajoutant que les deux pays
ont enregistré une hausse
de 19% par rapport en
2012, tout en prévoyant une
hausse pour l'année 2014.
Interrogé sur l'adhésion
de l'Algérie à l'OMC, le
ministre a déclaré que la
décision politique d'adhésion a été prise en considération des intérêts économique du pays, se référant à
la dernière réunion du
Conseil des ministres présidé par le président
Bouteflika.
Pour ce qui est de son
entretien avec la ministre
tunisienne, il a indiqué que
c'était une rencontre d'évaluation qui rentre dans le
cadre de l'accord de partenariat entre les deux pays
Lundi 23 Juin 2014
Quotidien national d’information
L
Ph: Hafida
de mars passé : " Nous
avons parlé de questions
concernant les sociétés
tunisiennes et algériennes
et nous avons réglé quelques problèmes alors que
d'autres sont entre les
mains d'experts ", a-t-il
révélé. Pour sa part, la
ministre
tunisienne
a
déclaré qu'il y a un renforcement des relations commerciales
lesquelles
connaissent un essor, ajoutant qu'une autre rencontre
aura lieu, en septembre
prochain, pour l'évaluation
de l'accord de partenariat. A
une question sur l'intérêt de
son pays pour l'Algérie, la
ministre a répondu : " Ce
que nous voulons, c'est la
coopération ainsi que d'arriver à un niveau tenant
compte des potentialités
des deux pays ".
A.M.
Le président de la Fédération nationale
des boulangers M. Yousef Kalfat, nous a
affirmé hier, à notre journal, que la situation
des boulangers en Algérie est très critique.
Car d'après lui, le problème a été exposé
depuis deux ans déjà au gouvernement, car
c'est un dossier lourd et très délicat, qui est
passé en conseil du gouvernement. Parmi
les revendications accordées l'abattement
de 60% sur la fiscalité des boulangers, l'annulation totale de la taxe écologique, qui
était de 9000 DA et il a été décidé de permettre aux boulangers d'acheter des groupes électrogènes et ce, par le biais de la
banque Badr. Sur ce même point, le président de la Fédération nationale des boulangers, Mr Yousef Kalfat, a précisé que l'accord a été signé par le ministère du
Commerce et l'enveloppe accordée par le
ministère des Finances et transmis à la
Badr pour accorder les crédits aux boulangers. Mais à ce jour rien n'a été concrétisé
sur le terrain. Puisque cette banque n'a pas
accompli sa mission et elle n'a même pas
saisi ses filières sur cette opération. Dans le
même sillage il a exposé le problème des
boulangeries qui travaillent au noir et ce, au
moment ou les impôts incombent aux boulangers qui travaillent dans la transparence.
M. Yousef Kalfat a tenu à dire que de telles
boulangeries qui travaillent dans l'informel
prennent de l'ampleur dans les wilayas
internes du pays. Dans le même contexte,
nous lui avons posé
la question de la
farine subventionnée , qui est destinée,
dans la plupart des cas, à la pâtisserie.
Notre interlocuteur, n'a pas nié ce phénomène qui ne cesse de prendre de l'ampleur.
Mais selon notre interlocuteur la responsabilité incombe aux autorités qui délivrent
des registres de commerce pour ouvrir les
pâtisseries. A cet effet, les pâtisseries dans
la capitale poussent comme des champignons. A propos de la période des congés
pour les boulanger, surtout que çelle-ci
coïncide avec le mois sacré, notre interlocuteur nous a avoué qu'un calendrier spécial
a été mis en place par sa fédération et ce,
pour éviter la pénurie de pain dans certains
quartiers de la capitale.
B.H.
Solidarité durant le mois sacré
54 milliards de dinars débloqués
nviron 54 milliards de
dinars ont été dégagés
par le ministère de la Solidarité
nationale, de la Famille et de la
Condition de la femme pour
l'aide aux personnes nécessiteuses, durant le mois de
jeûne, a indiqué, hier, à Alger,
la ministre Mounia Meslem.
"Une importante opération de
solidarité pour le ramadan a
été lancée par le ministère qui
a engagé 54 milliards Da pour
venir en aide aux familles
nécessiteuses", a-t-elle précisé à la radio Chaîne III. Le
nombre de personnes nécessiteuses est estimé à un million,
six cent soixante mille, a-t-elle
relevé. L'aide aux personnes
dans le besoin sera repartie
sous forme de colis d'un montant de 4 000 à 8 000 Da, a-telle souligné, précisant que le
E
contenu du colis varie en fonction des wilayas. Pour lutter
contre le détournement de
colis, elle a averti que des
mesures ont été prises pour un
"contrôle rigoureux" à travers
les wilayas. Elle a aussi
annoncé, qu'à partir de l'année
prochaine, l'aide se fera sous
forme d'aide financière, après
actualisation du fichier portant
personnes "vivant sous le seuil
de pauvreté". Pour ce faire,
elle a fait savoir que l'action de
solidarité sera bien organisée
pour mieux cibler les personnes nécessiteuses et éviter le
gaspillage. La distribution de
colis a débuté depuis une
semaine et toutes les familles
dans le besoin en recevront,
d'ici le mois sacré, prévu, fin
juin, a-t-elle ajouté. Evoquant
les personnes handicapées,
elle a annoncé que les allocations qui leur sont destinées
seront augmentées de 100%,
passant de 4 000 à 8 000 Da.
Elle a également souligné que
les procédures administratives
d'accès aux allocations seront
facilitées, en vue d'"améliorer
leur niveau de vie". L'Etat
assure également une couverture sociale pour les personnes vulnérables par l'accès
gratuit aux soins et traitements, a-t-elle poursuivi.
S'agissant de l'insertion professionnelle, elle a rappelé que
les entreprises étaient dans
l'obligation d'employer des personnes handicapées ou de leur
payer des indemnités. Par ailleurs, la ministre a abordé le
fond d'aide aux femmes divorcées (Hadhana), rappelant que
ce fond servira à venir en aide
5
aux mères divorcées n'arrivant
pas à subvenir aux besoins de
leurs enfants, certains pères
ne payant pas, pour diverses
raisons, de pension alimentaire
à leurs enfants après le
divorce, d'où le fond aidera les
familles monoparentales à s'en
sortir financièrement. Enfin, et
pour finir, le texte de loi relatif à
la création du fond de la
"hadhana" est en cours de préparation, a-t-elle révélé.
R.N.
Les horaires de travail
réaménagés
Les horaires de travail durant le ramadan applicables aux
institutions et administrations publiques seront de 09h00 à
16h00, du dimanche au jeudi, a indiqué, hier, un communiqué de
la direction générale de la Fonction publique. Pour ce qui est des
wilayas du Sud (Adrar, Tamanrasset, Illizi, Tindouf, Béchar,
Ouargla, Ghardaia, Laghouat, Biskra et El-Oued), les horaires
sont fixés de 07h30 à 14h30, précise le communiqué. Les horaires habituels de travail reprendront après l'Aïd el-Fitr, ajoute la
source.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Education nationale
Taux de chômage en Algérie
El-Ghazi prévoit
une baisse à 8% en 2015
Le ministère du Travail et de la Sécurité sociale,
Mohamed El-Ghazi, prévoit une baisse de taux de chômage
en 2015, passant de 9,8% en 2013, à 9 % en 2014 et à 8 % en 2015.
Par Imen H.
ors d'une rencontre
nationale au siège de
son département avec
les directeurs de l'emploi et les
inspecteurs de travail, le ministre a annoncé le projet d'élaboration d'un fichier national qui
permettra de disposer d'une
vision claire sur la situation de
l'emploi dans le pays, tout
comme il constituera un document de référence pour la politique nationale d'emploi,
En outre, il prévoit une
baisse de 8% du taux de chômage, actuellement à 9.8%,
rappelant que cette question
constitue " un des axes prioritaires du président Bouteflika. "
Il est a rappeler que l'exministre du Travail, de l'Emploi
et de la Sécurité sociale, Tayeb
Louh, avait prévu un recul du
taux de chômage à 9 %, en
2014.
Ce décalage s'explique par
des statistiques qui restent
incomplètes, car n'étant pas en
mesure de définir le nombre de
personnes actives au marché
parallèle.
Pour réussir son projet,
Mohamed El Ghazi a souligné
que la politique de l'emploi
reposait sur le secteur économique, particulièrement l'investissement dans l'industrie,
l'agriculture et le tourisme.
L
Devant cette situation, le ministre a réaffirmé l'impératif de
mettre en place le fichier national de l'emploi qui apportera
des chiffres précis sur le secteur de l'emploi et qui permettra
d'évaluer les lacunes enregistrées en matière d'emploi afin
d'y remédier et trouver, enfin,
les mécanismes de recensement des personnes activant
au marché parallèle.
Le ministre a également
indiqué que le nombre d'étran-
Lundi 23 Juin 2014
gers ayant obtenu un permis de
travail en Algérie est, selon le
ministère, de 140 000 travailleurs, de 125 nationalités différentes. Il est à préciser, aussi,
que parmi ces travailleurs
étrangers, figurent des représentants de sociétés et de
contractants avec des opérateurs privés algériens, soulignant que les droits de ces derniers étaient garantis, conformément aux lois en vigueur.
I. H.
Le CLA prévoit un taux
de réussite de 45,16% !
Par Oumessaoud M.
Dans un communiqué rendu
public, hier, le Conseil des lycées
d'Algérie (CLA) prévoit un taux de
réussite de 45,16% au baccalauréat dont les résultats officiels ne
sont pas encore publiés, tout en
dénonçant la gestion de l'argent
des œuvres sociales et aussi le
retour de la contractualisation
dans le secteur de l'éducation.
Le syndicat a, en effet, consacré
la réunion de 30 déléguées de
wilayas, tenue vendredi dernier à
Alger, pour faire l'évaluation de
l'année scolaire 2013/2014. Le
CLA a traité trois volets de discussion. Primo, sur le taux de réussite au BAC, secundo, la gestion
de l'argent des œuvres sociales
et en dernier c'est le rejet au
retour du recrutement de contractuel.
Au premier volet, le CLA a relevé
des dépassements et des dérives
de la part des élèves à l'encontre
des surveillant disant que : " malgré une nette amélioration des
conditions de surveillance des
examens de fin d'année le phénomène de la triche et de la menace
des enseignants surveillants
dominent encore leurs déroulement et ceci est due généralement au laisser aller des chefs de
centre et de leurs staff ". Pour les
résultats du BAC, le communiqué
ajoutera : " les résultats de la 1ère
et 2e correction des copies du
bac font ressortir un taux de réussite de 45.16 % ", dont " La filière
langue étrangère et technique,
mathématique viennent en première position contrairement à la
filière science expérimentale et la
filière philosophie qui viennent en
dernière position ". Le syndicat
fait encore une fois un constat
noir sur l'enseignement des langues étrangères en Algérie. Il a
en effet, évoqué " un taux de 21
%, 22 % et 24 % pour les élèves
ayant obtenu une moyenne respectivement en français, anglais
et philosophie ", par contre
ajoute-il " les matières allemand,
espagnole et économie et management ont réalisée un taux de
réussite de 64% et pour les
matières math, physique, science
et H.G leurs taux de réussite qui
varie entre 44% et 53%. Il y a lieu
de signalé que le taux de 85% est
réalisée dans les deux matières
sciences islamique et tamazight ".
Le CLA d'Idir Acour a qualifié la
gestion de l'argent des ouvres
sociales de " opaque et clientéliste " qui découle selon le communiqué " les conflits d'intérêt
entre les membres élus de la
commission de gestion des O.S
ET; l'ordonnateur ainsi que les
instances de contrôles est la
cause principale du gel de la
commission nationale et de celles
de plusieurs wilayas ce qui explique la limite et l'objectif d'une
gestion centralisé ". A cet effet le
CLA : a dénoncé le détournement de l'argent des œuvres
sociales et la prise en otage des
milliers de travailleurs du secteur
de l'éducation, appelant " les travailleurs du secteur a ce mobilisé
pour un gel total de la gestion
actuelle des œuvres sociales et a
l'organisation des élections anticipés sur le mode de système de
gestion. Le CLA selon le communiqué, " Entamera une concertation avec l'ensemble des syndicats du secteur qui refuse ce
mode de gestion afin de trouver
les moyens d'action à mener
ensemble pour rendre aux travailleurs leurs argents ". Il a enfin
rejeté " l'annonce faite par la
ministre de l'éducation Mme
Benghebrit de faire recours au
recrutement des contractuelles
au lieu des listes d'attentes de ce
qui sont admis dans les concours
de recrutements.
O. M.
Kerry en visite-surprise à Sissi
La " caution " US
e secrétaire d'État américain est arrivé, hier, en
Égypte où il devait s'entretenir
avec le nouveau président des
craintes de Washington au sujet
de la répression.
Le secrétaire d'État américain John Kerry est arrivé, hier,
en Égypte pour une visite-surprise, celle du plus haut responsable américain depuis l'investiture d'Abdel fattah al-Sissi, exchef de l'armée, qui a destitué
l'islamiste Mohamed Morsi.
John Kerry devait rencontrer le
chef d'État égyptien, qui a prêté
serment, il y a deux semaines,
et doit notamment s'entretenir
avec lui des craintes de
Washington au sujet de la
répression et des "tactiques" du
gouvernement qui, selon les
États-Unis, "divisent" la société.
Cette visite intervient au lendemain de la confirmation de
183 condamnations à mort par
un tribunal du Centre d'Égypte,
dont celle du chef de la confrérie des Frères musulmans, le
guide suprême Mohamed
Badie. Ces peines capitales ont
été prononcées sur fond de
répression sanglante et implacable des pro-Morsi, notamment de sa confrérie déclarée
"terroriste" et interdite, et ayant
L
fait en près d'un an plus de 1
400 morts et 15 000 arrestations.
À l'occasion de cette visite
de quelques heures, des responsables américains ont
annoncé que Washington avait
débloqué 572 millions de dollars d'aide à l'Égypte, il y a une
dizaine de jours, après avoir
obtenu le feu vert du Congrès.
Cette tranche représente une
partie de la substantielle aide
américaine à son grand allié
arabe, soit 1,5 milliard de dollars, dont quelque 1,3 en aide
militaire, gelée depuis octobre
passé, l'administration américaine la conditionnant à la mise
en place de réformes démocratiques après la destitution et
l'arrestation par l'armée, en juillet 2013, du président Morsi,
premier chef d'État élu démocratiquement du pays.
En avril, des responsables
américains avaient annoncé
que la reprise de l'aide était
attendue, notamment la livraison de 10 hélicoptères Apache
pour appuyer l'armée faisant
face à des attaques revendiquées par des insurgés djihadistes, dans la péninsule désertique du Sinaï. Mais les 10 hélicoptères sont toujours aux
États-Unis, ont précisé, dimanche, ces responsables.
Abdelfattah al-Sissi a été élu
en mai avec 96,9 % de voix,
après avoir éliminé toute opposition de la scène politique,
qu'elle soit islamiste, laïque ou
libérale. Dans la foulée, la
semaine dernière, un nouveau
gouvernement a prêté serment,
composé principalement de
membres du gouvernement
intérimaire précédent, sous la
direction d'Ibrahim Mahlab,
maintenu à son poste.
Des responsables américains
ont
souligné
que
Washington "reconnaissait que
l'Égypte traversait une transi-
tion très difficile". "Les ÉtatsUnis souhaitent fortement que
cette transition soit un succès",
ont-ils ajouté. Toutefois, "nous
sommes inquiets de voir que
certaines tactiques utilisées
pour régler les questions de
sécurité divisent" la société, les
autorités "radicalisant d'une
certaine manière un pan de la
société, ce qui n'est pas tenable
pour la stabilité globale", a
estimé un responsable américain. "Nos relations sont
anciennes (...) et reposent sur
plusieurs piliers. Elles traversent un passage difficile en ce
moment, c'est exact, et nous
avons de vraies craintes sur le
climat politique" en Égypte, a-til estimé, citant notamment
"l'absence d'un espace pour
l'opposition, les procès de
masse et les condamnations à
mort". En novembre, l'Égypte a
promulgué une loi restreignant
le droit de manifester, et plusieurs figures de la révolte de
2011 qui renversa le président
Hosni Moubarak sont désormais en prison, en vertu de ce
texte controversé. John Kerry
doit aussi rencontrer son homologue égyptien Sameh Choukri,
ancien ambassadeur d'Égypte
à Washington, avant de s'envoler pour Amman.
R. N.
Plage de Sidi Medjdoub, dans la wilaya de Mostaganem
Le corps d'un noyé repêché
Le corps d'un noyé a été repêché à la plage de Sidi Medjdoub, interdite à la baignade, a-t-on
appris hier, auprès des services de la Protection civile de Mostaganem. Les agents de la
Protection civile ont pu repêcher, samedi soir, le corps de la victime (16 ans) après moins de 30
minutes de sa noyade au milieu des rochers. La dépouille a été transférée vers la morgue de l'hôpital "Ernesto Che Guevara" du chef lieu de wilaya. Il s'agit du cinquième cas de noyade enregistré depuis le début de la saison estivale dans la wilaya. En effet, deux jeunes, âgés de 24 ans, se
sont noyés, en dehors des heures de surveillance, à la plage du petit port (commune de Sidi
Lakhdar). Deux autres cas ont été enregistrés au port de pêche de Sidi Lakhdar, (50 km à l'est de
Mostaganem). La saison estivale écoulée a enregistré à Mostaganem, 14 cas de noyade dont 13
dans des plages interdites de baignade.
6
TRIBUNE
Des Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Des citoyens bloquent l'accès à la mairie d'Oum Drou
à l'aide d'une tente
Une première nationale !
Les protestataires, résolus à mener leur action jusqu'au bout, se révoltent
contre une liste de bénéficiaires d'une quarantaine de logements.
Par Mohamed Abdoun
l ne s'agit rien moins que
d'une première nationale.
Après une semaine de protestation en face du siège
d'APC d'Oum Drou, dans la
wilaya de Chlef, dont l'accès a
même été interdit aux élus à
l'aide d'une chaîne métallique
et d'un cadenas, voilà que la
tension monte encore d'un
cran, comme le montrent des
images transmis hier par des
citoyens. Face au silence des
autorités, locales ou nationales,
les protestataires ont décidé,
hier matin, de monter une tente
en face de l'entrée de cette institution publique. Dans un document daté de la veille, élaboré
par les citoyens protestataires,
et dont nous nous sommes procuré une copie, il est fait état de
sept principales revendications,
toutes liées à la distribution
scandaleuse de logements. Il
I
est exigé, en effet, une "
enquête approfondie " sur
l'identité et dossiers des bénéficiaires, sachant que l'écrasante
majorité d'entre eux est loin
d'être méritante. Plus grave, les
citoyens, chauffés à blanc, exigent également de savoir pourquoi cette liste de bénéficiaires
a été placardée à minuit, loin
des regards indiscrets. Il semble donc que ceux qui l'ont fait
avaient des choses à se reprocher et savaient mieux que personne que cette liste allait provoquer l'ire des citoyens de la
paisible ville d'Oum Drou. Dans
la foulée, les citoyens en colère
ont exigé également une commission d'enquête sur l'octroi
d'aides financières à la
construction rurale. Une bonne
partie de ces aides n'aurait pas
non plus profité aux personnes
les plus méritantes. Le même
document nous apprend que le
maire a complètement disparu
depuis la nuit d'affichage de la
fameuse liste de la discorde. Il
convient de relever, cependant,
qu'à la suite de directives du
gouvernement, et une fois
constaté de trop nombreux
dépassements de la part des
élus locaux, malintentionnés ou
ignorant la législation en
vigueur, il a été décidé que,
dorénavant, la distribution de
logement, d'aide à la construction et de lot de terrain est du
seul ressort de la daïra et non
de l'APC. Les membres de
l'APC, dont le départ est vivement souhaité par les citoyens,
ne sont donc que des lampistes, puisque les responsabilités
pourraient se situer à un niveau
supérieur.
En attendant que ce scandale
soit tiré au clair et que les responsabilités des uns et des
autres soient clairement définies, le siège de cette APC restera fermé face à l'étrange
silence des autorités, locales
ou nationales. Les citoyens en
colère, qui n'en démordent pas,
exigent notamment l'annulation
pure et simple de la liste d'attribution des 120 logements
sociaux et des 40 de type promotionnel, avec retour à la
confection d'une nouvelle liste
basée sur les normes et lois en
vigueur et non sur des considérations subjectives intéressées
et un tantinet délictueuses. Loin
de s'arrêter en si bon chemin,
et mettant à profit cette action
de protestation qui promet de
faire date, les signataires du
document exigent également
une enquête approfondie sur la
gestion de cette APC, en ce qui
concerne le foncier, l'emploi,
l'hygiène et l'environnement, la
salle de soins et le stade communal.
Le dossier reste à suivre.
Forcément…
M. A.
Lundi 23 Juin 2014
Accusés
de dilapidation
du foncier
13 cadres
condamnés
à Aïn Témouchent
„ Pas moins de 13 cadres et
fonctionnaires de l'Agence foncière de la wilaya de Ain
Temouchent ont été condamnés
par le tribunal de Beni Saf à des
peines variant entre 2 et 5 ans
de prison ferme, assorties
d'amendes, a-ton appris, dimanche, du parquet. Les mis en
cause, dont deux ex-directeurs
de l'agence, quatre femmes,
cadres
ou
de
simples
employées, ainsi que des responsables d'antennes de Beni
Saf et Hammam Bouhadjar,
étaient poursuivis notamment
pour dilapidation de deniers
publics, abus de fonction et
bénéfice de prestations injustifiées, précise-t-on. Ainsi, le
nommé KBA (44 ans), ex-directeur d'agence, a été condamné à
une peine de 5 ans de prison
ferme et une amende de
500.000 Da.
La même peine a été prononcée
à l'encontre de quatre autres
cadres et employés. Quatre
autres ont écopé d'une peine de
trois ans de prison ferme et une
amende de 500.000 Da, ajoutet-on.
Une peine de deux années de
prison, dont une ferme, et une
amende de 100.000 Da a été
prononcée à l'encontre de deux
autres cadres. Enfin, un entrepreneur et un transporteur de
Beni Saf, impliqués dans l'affaire, ont été condamnés également à 3 ans de prison (dont un
avec sursis) et une amende de
500.000 Da.
Selon
l'enquête
diligentée
depuis 2011, les mis en cause
ont illégalement bénéficié pour
leur compte ou au profit de proches de locaux commerciaux et
de lots de terrain à bâtir à Beni
Saf, El Malah, El Amria et
Hammam Bouhadjar, et passé
des marchés douteux sans respect de la réglementation ni
paiement des sommes dues à
l'agence, conclut-on.
Crise irakienne
Un prétexte pour attaquer la Syrie ?
Par Hassan Wahid
bama semble vouloir mettre à profit la crise irakienne...pour exacerber la
guerre à l'échelle de tout le
Moyen-Orient et, surtout, face à
la Syrie. Dans un article signé
Patrick Martin et Joseph
Kishore, Globale Research se
penche sur la guerre que mène
en ce moment le takfirisme
contre l'Irak et la commente en
ces termes : " mardi dernier,
Barack Obama a annoncé vouloir envoyer 300 conseillers
militaires en Irak", façon de les
utiliser à titre d'un mini contingent, chargé de lancer des
raids aériens contre les positions terroristes. Dans la foulée,
trois responsables américains,
qui ont requis l'anonymat, ont
tenu des points de presse. Les
journalistes les ont interrogés
sur d'éventuelles frappes contre
les takfiris et les Baathistes, et
l'un d'eux a répondu : " L'action
O
potentielle des Etats- Unis en
Irak ne pourrait se limiter à une
zone géographique limitée ou
particulière. Le président américain a fixé le temps de cette
action militaire et reconnu
qu'elle aura lieu, si nécessaire.
Washington a annoncé ne pas
hésiter à faire tout ce qui est
nécessaire pour préserver les
intérêts et la sécurité d'Israël, y
compris une nouvelle intervention militaire". Les responsables
américains ont ensuite poursuivi : " Les terroristes takfiris et
baathistes mènent une vaste
opération à grande échelle, et il
ne faut pas que nous délimitions les capacités des EtatsUnis de se protéger contre les
menaces. Notre pays se trouve
parmi les Etats menacés par les
terroristes takfiris." Globale
Research aborde ensuite l'article du Washington Post qui
aborde les propos de ces trois
responsables
:
"
L'administration US ne sépare
pas les dossiers syrien et irakien et n'y voit pas deux défis
distincts. La situation qui sévit
actuellement en Irak pourrait
pousser la Maison Blanche à
changer de calcul en Syrie et à
lancer des raids aériens contre
les villes syriennes ou encore
livrer des armes plus sophistiquées aux rebelles". Les
auteurs de l'article de Globale
Research soulignent : "La
guerre que les Etats-Unis ont
déclenchée au Moyen-Orient
ne restera pas limitée à cette
région. Cette guerre va déborder cette région et pourrait
même contaminer les EtatsUnis et l'Europe. Ce sera une
guerre que l'Occident mènera
avant tout contre la Russie,
alliée et amie de la Syrie. En
effet, si Obama a renoncé à
attaquer la Syrie, en 2013, ce
fut exclusivement en raison de
l'opposition très ferme de la
Russie à toute action militaire
directe sur le sol syrien. La poli-
7
tique étrangère des Etats-Unis
est tiraillée entre les guerres
illogiques que Washington a
enclenchées, un peu partout.
Cette politique là est d'ailleurs,
à cause de ces mêmes guerres,
un amas de contradictions.
Alors que les Etats-Unis avançaient la lutte contre le terrorisme takfiri et qaidiste en Irak
et en Afghanistan comme principal objectif de leur intervention militaire contre ces deux
Etats, ces mêmes Etats-Unis et
leurs alliés saoudien, qatari et
d'autres sont en train de nourrir
le takfirisme militant, aussi bien
en termes financiers que militaires. Washington, Doha et Riyad
agissent, en réalité, dans le
cadre d'une campagne contre
Assad. Certes, les combats takfiro- baathistes visent, en ce
moment, l'Irak et ses villes,
mais la principale cible reste
Assad et la Syrie. En effet, ce
changement de diplomatie et
de politique militaire des Etats-
Unis en Syrie est intervenu un
jour avant la conférence de
presse d'Obama et il a été rapporté dans un article à paraître
au New York Times. Cet article
a été rédigé par l'un des sénateurs démocrates influents,
chargé de définir la politique
étrangère de Clinton entre 2009
et 201. L'article en question fustige, dans les termes les plus
violents, la politique étrangère
du chef de la Maison Blanche,
et ces critiques auront suffi à
pousser Obama à la guerre :
vivement critiqué à l'intérieur et
sur la scène internationale,
Obama semble à deux pas
d'une guerre qui, si elle venait à
être déclenchée, n'aura pas de
fin... Le point de départ sera
l'Irak mais ses répercussions
seront senties en Syrie où
l'Amérique a à son actif une
guerre par procuration qui dure
depuis trois ans.
H.W.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Monde
Quotidien national d’information
Raqa
L'inquiétante capitale
du "Djihadistan"
Située dans la vallée de l'Euphrate et à moins de 200 km de la frontière irakienne
la ville abritant 250.000 habitants est devenue, selon des militants, la base de la
mouvance islamique qui depuis le 9 juin mène une offensive en Irak.
année dernière, la
révélation par des
journalistes
de
Libération de plans de la
direction d'Aqmi pour instaurer un État islamique au NordMali témoignait du fait que les
mouvements djihadistes n'ont
plus seulement vocation à
semer la terreur en menant
des
actions
localisées.
Aujourd'hui, un projet d'une
autre ampleur semble émerger, qui témoigne de la rationalisation des conduites politiques de ces groupes. Ainsi,
Raqa, selon une dépêche de
l'AFP serait " la capitale très
organisée de l'Etat islamique
en Irak et au Levant "
Souverain sur une population
habitant un territoire délimité.
Drapeaux noirs flottants au
vent, présence de forces
armées ostensibles et emblèmes de l'EEIL, le groupe islamiste semble bien disposer
du monopole de la " violence
légitime " à Raqa. Située
dans la vallée de l'Euphrate et
à moins de 200 km de la frontière irakienne, la ville de
250.000 habitants est devenue, selon des militants, la
base de la mouvance islamique qui depuis le 9 juin mène
une offensive en Irak. Le
groupe, après le retrait des
forces gouvernementales en
mars, s'est emparé de la ville
y chassant les rebelles. Ainsi
le territoire semble hors de la
juridiction du gouvernement
syrien ; ce sont bien les djihadistes qui, par exemple, ont
L'
interdit à la population de
fumer ou d'écouter de la
musique. Point plus inquiétant, l'apparente efficacité
technique du pouvoir en
place. Rien de comparable
avec l'administration d'un
pays établi, mais une organisation prend corps. L'Etat
prend en charge certaines
fonctions en administrant " la
santé, l'éducation, la sécurité,
le secours islamique, la gestion des relations tribales, et
même une ambassade de
l'émirat d'Alep ", explique
Omar al-Huweidi " écrivain et
spécialiste de l'EIIL originaire
de Raqa, ayant fui en
Turquie. L'exercice de fonctions régaliennes donc, en ce
que L'EIIL assure la sécurité
des populations dominées,
édicte des normes, et sanctionne ceux qui les méconnaissent " L'EIIL a déjà commencé à appliquer ce code
de sanctions prévues par la
charia, comme par exemple
l'amputation de la main d'un
voleur ", explique M. Huweidi.
Enfin un commandement hiérarchisé semble s'être établi.
A
son
sommet,
des
Saoudiens et des Irakiens, et,
dans une moindre mesure,
des Tunisiens, décrivent
experts et militants, tandis
qu'en bas de l'échelle se trouvent Syriens, Egyptiens,
Européens et Tchétchènes.
Un groupe dont la croissance
a été spectaculaire, selon
Omar al-Huweidi. " Quand les
djihadistes sont arrivés dans
la province, ils formaient un
groupe de 10 ou 15.
Aujourd'hui, l'EIIL contrôle
chaque aspect de la vie à
Raqa ". Côté " finances publiques " ? L'obscur chef de
l'EEIL, Abou Bakr AlBaghdadi, passé en à peine 5
ans du petit combattant de
base à l'héritier d'Oussama
Ben-Laden, a fait main basse
sur les champs de pétrole et
de gaz dans la province
syrienne de Deir-Ezzor (est),
mettant en place un système
de collecte d'impôts dans les
zones sous sa domination.
Cependant L'EILL continue
de faire grossir ses rangs
dans l'objectif de constituer
une force armée. Ne combattant plus le régime de Bachar
al-Assad le groupe peut donc
se concentrer sur le recrutement de "volontaires" étrangers dans leurs groupes de
combat.
Ces
derniers
seraient, selon Jean-Pierre
Filiu, professeur à SciencesPo Paris et spécialiste d'AlQaeda ", astreints à recruter
des compatriotes et des amis
via les réseaux sociaux, " ce
qui expliquerait la progression
exponentielle des départs
vers la Syrie. De surcroît
L'EILL cherche à s'imposer
comme leader du jihad mondial en ralliant des groupes de
combattants ou des cheikhs
venant du Moyen-Orient et
au-delà. Aussi un renforcement de l'indépendance et de
l'autonomie de cet "Etat"
s'opère, du fait de la reconnaissance de sa légitimité par
d'autres mouvances djihadistes. Enfin l'EIIL apparaît
comme une alternative crédible à l'Armée syrienne libre
car au contraire de cette dernière il est riche, bien armé et
"paye les salaires de ses
membres en dollars", souligne Hadi Salameh. Le groupe
aurait récemment pris aux forces irakiennes des armes
lourdes de fabrication américaine, qu'il a transportées à
Raqa, selon l'Observatoire
syrien des droits de l'Homme.
Mahmoud Abbas à propos de l'enlèvement de colons sionistes :
" Aucune preuve n'incrimine
le Hamas "
e président palestinien
Mahmoud
Abbas
a
déclaré samedi qu'aucune
preuve n'indique que le mouvement Hamas est impliqué
dans l'enlèvement de trois
jeunes
israéliens
en
Cisjordanie occupée. M.
Abbas a confié à la presse
que son équipe fait de son
mieux pour retrouver les trois
Israéliens. Le dirigeant palestinien a dénoncé l'assassinat
par l'armée d'occupation
israélienne de deux jeunes
Palestiniens dans le cadre
L
ENTRE
"
"
"
"
"
LES
d'une opération militaire
menée pendant une semaine
en Cisjordanie pour retrouver
les disparus. Pour l'instant,
les forces israéliennes ont
arrêté
plus
de
400
Palestiniens, y compris des
députés et d'anciens prisonniers et dirigeants du Hamas.
Par ailleurs, le représentant
palestinien à l'ONU, Riyad
Mansour, a demandé l'intervention de la communauté
internationale pour protéger
la population civile palestinienne victime d'une "punition
collective". Vendredi, le ministre palestinien des Affaires
étrangères, Riyad al-Malki, a
estimé que la réaction israélienne depuis la disparition de
trois jeunes israéliens, "va audelà de toute logique", s'indignant de l'absence de réaction de la communauté internationale.
"Si Netanyahu a des preuves,
il doit les mettre sur la table.
Mais tant qu'on ne voit pas les
preuves, on ne peut accuser
personne", a ajouté M. alMalki en référence à l'imputa-
tion par Israël de la disparition
des jeunes israéliens au mouvement Hamas.
"Si l'on venait à savoir que le
Hamas est impliqué, bien sûr
que le gouvernement de
consensus palestinien serait
menacé", a indiqué M. alMalki. "Nous n'allons pas tolérer et accepter le fait que le
Hamas utilise le gouvernement de réconciliation pour
faire exploser l'intérêt national
du peuple palestinien", a-t-il
ajouté.
LIGNES
Miracle (fin)
Dis papy... "
oui fiston ? "
que font tous ces soldats ? "
ils cherchent leurs camarades disparus "
pourquoi les cherchent-ils chez nous ? "
" probablement qu'ils ne croient pas aux
miracles "
" lesquels... ceux de la Bible ? "
" ceux de notre peuple "
" ... !? "
17
Lundi 23 Juin 2014
Règlement de la crise
malienne
Le président tunisien
encourage le dialogue
„ Le président tunisien Moncef
Marzouki a déclaré samedi à
Bamako que son pays encourageait
le dialogue et la négociation entre les
différentes composantes de la
société malienne pour sortir leur pays
de la crise. "Nous encourageons les
efforts consentis pour amener les différentes composantes de la société
malienne à trouver un consensus
national assurant la paix, la stabilité
et le développement" du pays, "nos
maîtres mots sont dialogue et négociation", a notamment affirmé M.
Marzouki dans un discours samedi
après-midi à l'Assemblée nationale
malienne. Selon un communiqué
conjoint de la visite de M. Marzouki
diffusé samedi soir par la présidence
malienne, le président malien Ibrahim
Boubacar Keïta a évoqué avec son
homologue tunisien "les récents évènements tragiques survenus dans le
nord du Mali". Les deux dirigeants
"ont salué les efforts en cours pour
jeter les bases d'une véritable négociation politique", M. Marzouki "a fermement condamné les groupes
armés hostiles à la paix, à la sécurité
et à la stabilité du Mali" et promis le
"soutien total et l'appui" de la Tunisie
"pour faire aboutir le processus en
cours". Moncef Marzouki, qui
séjourne au Mali de vendredi à
dimanche, est accompagné d'une
forte délégation ministérielle et d'opérateurs économiques. Les deux pays
ont signé plusieurs accords de coopération dans différents secteurs.
Présidentielle
en Mauritanie
46 % de taux
de participation
„ Le taux de participation à la présidentielle de samedi en Mauritanie a
atteint 46% à 17H00 (GMT et locales), deux heures avant la fermeture
des bureaux de vote, a indiqué à
l'AFP une source proche de la
Commission électorale nationale
indépendante (Céni). Dans plusieurs
bureaux de la capitale visités moins
d'une heure avant la fermeture des
bureaux, le taux de participation
variait entre 30% et 43%. Si ce taux
provisoire paraît faible, il est plus ou
moins conforme à la participation à
une présidentielle qui n'a jamais
dépassé les 50%, contrairement à
celui, beaucoup plus élevé, aux élections législatives et
locales.
L'opposition "radicale" mauritanienne
a qualifié de "succès total" son appel
à boycotter la présidentielle qui opposait cinq candidats, dont le chef de
l'Etat sortant Mohamed Ould Abdel
Aziz, grand favori. "C'est un succès
total qui ne nous étonne pas au vu
des immenses meetings que nous
avons organisés à Nouakchott et
Nouadhibou (les deux plus grandes
villes du pays), signe de rejet de cette
élection", a déclaré lors d'une conférence de presse Cheikh Sidi Ahmed
Ould Babamine, président du Forum
national pour la démocratie et l'unité
(FNDU, opposition radicale).
TRIBUNE
Des Lecteurs
Régions
Lundi 23 Juin 2014
Quotidien national d’information
Relizane
Manque de vespasiennes
Tous ceux qui ont transité et qui continuent de faire escale dans la ville de
"Mina" ont vécu la même souffrance par manque de vespasiennes afin de
soulager leur vessie.
Par A. Lotfi
i dans les cafés,
ni dans les restaurants,
ni
encore chez la majorité
des médecins ou labos
d'analyses privés ou
Cnas, les toilettes ne
sont disponibles !!!
"Pour uriner et comme
je suis diabétique, je me
rends dans une mosquée ou je me penche
carrément contre un
mur discret le plus proche, je sais que c'est
désolant et humiliant
mais hélas on n'a pas le
choix, on n'a pas de toilettes publiques chez
nous, "nous confie un
malade chronique. La
loi en vigueur exige de
certains commerçants
de garder leur WC propres et ouverts toute la
journée mais les propriétaires vous trouvent
N
mille prétextes pour ne
pas les utiliser: travaux
en cours, siphon bouché, manque d'eau etc..
A Oued R'hiou, c'est le
calvaire, les femmes qui
font leurs emplettes à la
ville d'Aïn Kerman,
généralement le weekend ou qui viennent
pour un rendez-vous
chez un médecin, sont
obligées de frapper aux
portes de certaines maisons pour vider leur
vessie. Certaines familles sont compréhensives, elles leurs ouvrent
les portes, les acceptent
comme des invités,
d'autres refusent cette
demande la considérant
comme insolente. Les
vespasiennes , un créneau
lucratif
qui
demeure inexploité mais
très utile, surtout que
tout le monde urine au
moins quatre fois par
jour, sans parler des
personnes malades et
que la cité prend de
l'ampleur ...la question
qui persiste est de
savoir pourquoi les jeunes n'investissent pas
dans ce volet sachant
que l'argent n'a pas
d'odeur...disait vespasienne.
A. L.
Les citoyens de Semmar en colère
a population de la majorité
des groupes d'habitations
et des douars ne cessent de se
plaindre de leur quotidien,
entre autres le fait de se déplacer vers d'autres cieux pour
une simple injection. On peut
citer les citoyens de Beni
Hachem qui regroupe plus de
300 familles, ainsi que le douar
Kedadra avec plus de 800
familles, le douar Merdja avec
400 familles et le douar Kedida
avec 700 ménages ; tout ce
monde doit faire le parcours du
combattant vers le centre de
santé de Semmar à Kalaâ.
Signalons que cette situation
oblige les modestes citoyens à
aller aussi vers El Matmar qui
manque d'équipements alors
qu'une même structure sanitaire à Ben Daoud réalisée
depuis, est fermée pour une
date indéfinie. Pour ce qui est
du village Masmoud de la com-
mune de SM Benaouda, qui
regroupe plus de 100 familles,
ses habitants doivent se déplacer à O/El Abtal situé dans la
wilaya de Mascara sur une distance de 8 km, à cause d'un
autre centre de santé fermé
réalisé depuis la tragédie passée. En ce qui concerne le
douar Guelamnia pour ses 70
ménages, les citoyens doivent
aller vers le siège de la commune pour un pansement,
dans la commune de Mendès,
au douar Beni Issaâd avec ses
2 000 habitants, le même problème subsiste car on doit se
déplacer à Mendès pour une
urgence ou pour n'importe quel
soin urgent par ses propres
moyens. Enfin, ce ne sont que
des exemples parmi tant d'autres, et c'est pour cela que ces
modestes citoyens espèrent
une ouïe attentive.
A.L.
Climat
Quand l'été rime avec poussière
ien ne semble avoir été prévu pour
faire oublier à la population relizanaise l'été et sa canicule particulière, la
mal vie, l'absence de structures culturelles
et de loisirs. Sous les poussières d'interminables travaux de carrefour, d'assainissement, de pose de trottoirs... la population
subit la loi de la canicule qui impose l'hi-
R
bernation de 8 heures du matin à... 18
heures. Que faire après ? Ou aller ? Rien,
le vide absolu, qui contraint les jeunes et
les moins jeunes à s'affaler dans l'un de
ces cafés où l'on daigne mettre en marche
la clim, parler de l'équipe nationale, ou disserter sur la dernière trouvaille du décryptage des chaînes satellitaires. Pour la gent
Plusieurs
camions-citernes
mobilisés
Par Madjid Bendaïkha
Cadre de vie
L
Lutte contre
les maladies
à transmission
hydrique à Oran
féminine, Il n'y a pas meilleure option que
de faire du shopping, se défouler lors des
cérémonies familiales de félicitations aux
lauréats du BEM et de la sixième ou... rester cloîtrée entre 4 murs. Les responsables
du comité des fêtes devraient vite réagir et
penser à ceux qui ne peuvent se payer ce
cher séjour en mer.
A. L.
Une disposition qui a aptitude à se refaire est due surtout
à la présence de corps solides
dans le réseau d'évacuation des
eaux usées. Les camions citernes de vidanges ont été mobilisés pour nettoyer les caves, qui
ont été traitées avec des produits pour empêcher la prolifération des insectes dans les
cités d'habitat, particulièrement
durant la saison estivale. Le
Bureau d'Hygiène Communal
de l'APC d'Oran réalise identiquement des opérations de
contrôle dans le secteur de l'alimentation en eau potable.
Devant cette situation, les
agents contrôleurs ont adressé
18 mises en demeure à l'encontre des commerçants, qui ne
respectent pas la réglementation en vigueur. Dans ce cas
précis, l'administration communale peut proposer des décisions de fermeture de ces
locaux. Sur un autre plan, les
agents ont traité 12 puits sur les
21 recensés. Durant cette
semaine, il a décelé 3 points
d'eau dépourvus de chlore,
alors que 163 autres recherches avec des analyses positives. D'autres sur les 35 décharges contrôlées, 3 ont été éradiquées. Enfin 19 établissements
scolaires du cycle primaire ont
été contrôlés durant cette
même période par les agents
communaux
concernés.
Pendant la semaine précédente, 76 cas d'inondation de
caves dans les immeubles de
différents secteurs urbains ont
été examinés par les agents et
contrôleurs
de
Bureau
d'Hygiène Communal (BHC) de
l'APC d'Oran. La disponibilité
des briques poreuses dans les
secteurs urbains et des comprimés nécessaires dans le cadre
de la lutte contre les maladies à
transmission hydrique (MTH)
sont les autres opportunités
offertes par le laboratoire communal au profit des usagers.
Dans le cadre de ses missions,
le BHC a entamé une vaste
campagne de contrôle dans 108
établissements à caractère alimentaire, notamment les restaurants, pizzerias et autres gargotes. Les contrôleurs ont
constaté que seulement 83
répondaient convenablement
aux normes d'hygiène, alors
que 25 présentaient des insuffisances.
M. B.
Commerce des fruits et légumes
Le diktat des spéculateurs
ans certaines régions de la wilaya
de Relizane notamment dans les
communes de la daïra de Yellel, les prix
des fruits et légumes sont excessivement chers, comparativement à
Relizane-ville où, avec une meilleure
disponibilité en qualité et en quantité, ils
sont plus cléments. Ils sont en phase de
devenir visiblement plus chers et de
moins en moins de bonne qualité en plus
de leur indisponibilité. Cet écart n'est
pas passé inaperçu aux yeux des
citoyens dont certains s'approvisionnent
au marché couvert de Relizane, situé à
proximité de la mairie du chef-lieu et où
les prix pratiqués sont de loin plus cléments. La courgette y est proposée à 70
D
le bon coût pour opter pour tel ou tel
légume ou tel autre fruit pouvant assurer
une bonne marge. le raisin de table, dont
les prix sont d'ailleurs plus abordables.
Certains à l'humour avéré diront ironiquement à ce propos qu'"on ne tardera
pas à mettre des fruits dans nos marmites". D'autres préfèrent passer au commerce de gros en procédant à la revente
de leurs produits à d'autres commerçants, qui, se plaçant dans la chaîne de
la commercialisation qui pullule d'intermédiaires, engrangent, à leur tour, une
autre marge qui vient augmenter les prix
de vente au consommateur. Ce dernier,
pour justement se prémunir et réduire la
saignée, saute sur la moindre occasion,
DA, la pomme de terre entre 40 et 50
DA, la tomate à 70 ou 80 DA et la salade
à 100 DA. Les mêmes produits, au
niveau de la région d'El Matmar sont tout
autres : 40 DA pour la pomme de terre,
90 DA pour la salade et la tomate, 80 et
70 pour la courgette. Au marché hebdomadaire d'El Graba qui passe pour être
le baromètre en la matière, les prix sont
d'une part de plus en plus inabordables,
et d'autre part, les produits sont peu
abondants, et les commerçants, pour la
plupart des ambulants qui s'approvisionnent à partir des régions du souk Ellil de
Mostaganem, Mascara, de moins en
moins nombreux. Animés bien évidemment par le gain, ils se mettent à flairer
9
au moindre indice de la baisse passagère des prix, pour se livrer à des achats
massifs de denrées non périssables,
comme l'oignon, l'ail, l'huile de table, le
sucre, n'ayant plus confiance dans le
marché soumis à des mouvements dont
personne ne semble prédire les tendances, ni maîtriser la régulation, y compris
ceux dont la mission et la raison d'exister est de veiller à cela. Qu'on vienne
incriminer le consommateur d'être le responsable, par ses achats massifs, d'une
telle anarchie, ne semble pas être une
thèse défendable, car, d'aucuns disent
que c'est plutôt l'attitude du marché qui
pousse les gens à stocker. Un cercle
vicieux qu'on voudrait bien briser. A.L.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Régions
Relizane
Campagne contre
moustiques, rongeurs
et chiens errants
Le président de l'Assemblée
populaire communale annonce,
dans un communiqué, le lancement d'une campagne, la
deuxième du genre, de lutte
contre la leishmaniose, qui a
démarré hier et durera jusqu'au
29 août prochain. Elle concerne
les neuf secteurs de la ville de
Relizane. Selon les indications du
communiqué, "c'est dans le cadre
de l'exécution d'un programme
relatif à une campagne nationale
que les services de l'hygiène de
l'APC lanceront une série d'actions qui ciblera tous les foyers
potentiels au développement et à
l'émergence des moustiques,
insectes considérés comme étant
le vecteur essentiel responsable
de la transmission de maladies
notamment la leishmaniose".
D'autres vecteurs tels que les
rongeurs et les chiens errants ne
sont pas à ignorer, précise le
communiqué. "Ils seront aussi
l'objectif de l'opération en question". Le plan d'action élaboré par
le bureau d'hygiène communal
(BHC) consiste en la mobilisation
de moyens humains et matériels
qui seront partagés entre trois
équipes qui seront chacune chargées d'une mission précise. La
première équipe qui est composée de 12 agents véhiculés, sera
chargée de la désinsectisation.
Pour ce faire, cette brigade sillonnera tous les points fixés pour
cette action. La deuxième équipe,
composée de trois agents, aura
pour mission la prise en charge
de la dératisation à travers la ville
et la dernière, enfin, sera chargée
de la capture des chiens errants.
A. L.
Mercuriale
Chaud devant !
A l'approche du mois de
ramadhan, les marchés des fruits
et des légumes à Relizane
connaissent déjà une flambée de
prix sans précédent, compliquant
la tâche des maigres bourses.
Cette situation est visible au
niveau du marché de gros, situé
provisoirement à la sortie sud de
la wilaya, et du marché populaire
de Trig El-Graba où les consommateurs constatent avec stupéfaction l'augmentation des légumes de large consommation, tels
les carottes cédées à 70 DA/kg,
prix jamais égalé durant toute
l'année, alors que les prix des
tomates sont affichés à 60 DA le
kg. Cependant, les pommes de
terre, qui constituent l'élément
principal des repas de la population locale, n'ont pas connu un
changement considérable de leur
prix, resté jusque-là à 35 DA le
kg.
Un autre produit a connu également l'ascension : il s'agit de la
viande blanche que les boucheries cèdent à 340 DA, voire 380
DA le kg. Ce qui oblige les ménages à recourir à la viande congelée, et les poissons qui sont
cédés à des prix raisonnables,
particulièrement les sardines vendues à 70 et 100 DA le kg.
Concernant la viande rouge, les
prix ne sont pas stables et
connaissent des fluctuations pour
atteindre la barre des 850 DA le
kg. Les citoyens sont obligés de
s'approvisionner à H'madna où
les prix sont généralement à la
portée des familles ayant de faibles revenus.
A. L.
Quotidien national d’information
Lundi 23 Juin 2014
24 rue Marcel Cerdan
21 familles en danger
Le paradoxe des pouvoirs publics semble parfois grotesque, de par le désintéressement
pour ces mal-logés et surtout pour les 21 familles de la rue Marcel Cerdan n° 24, qui vivent
sous la menace constante de l'effondrement de leur immeuble et qui attendent qu'une solution soit trouvée, mais qui n'arrive pas.
ussi l'envers du décor
nous amène à nous
poser des questions
sur cet état de fait qui dure
depuis des années selon ces
familles qui n'arrivent pas à
comprendre, alors qu'en ce qui
concerne leurs logements
délabrés, personne n'a fait le
moindre geste et c'est un
spectacle effarant qui s'offre
aux yeux du passant, de par la
dégradation de leurs habitations.
S'il est vrai que certains responsables
réussissent
à
cacher la vérité et à s'en sortir
par les tergiversations, ils semblent avoir oublié le calvaire de
ces citoyens, qui sont devenus
des victimes.
Il semble aussi que les appels
lancés par les habitants de la
rue Marcel Cerdan ne trouvent
aucun écho à leur appel de
détresse, malgré le danger
menaçant qui plane au-dessus
de leur tête et se demandent
pourquoi aucune réaction n'a
été enregistrée à ce jour.
Ces sinistrés ont perdu tout
espoir quant à leur avenir, à
savoir voir leur rêve se concrétiser et celui d'accéder à un
logement décent.
Une mère de 4 enfants, nous
A
confiera : " Aucune décision
n'a été prise, concernant notre
relogement, et comme vous
pouvez le voir, nous vivons au
jour le jour un calvaire que
vous ne pouvez imaginer, avec
cette peur constante d'être
ensevelis vivant sous les
décombres d'un effondrement
qui pourrait survenir à tout
moment et sans avertir ".
M. B.
Oran
Début du relogement de 1 100 familles
ne opération de relogement de 1 100 familles
habitant dans des maisons
menaçant ruine, a débuté
samedi à Oran, aux premières
heures de la matinée, a-t-on
constaté sur place. Cette opération, "la plus importante"
depuis le début de cette
année, concerne des familles
résidant dans de vieilles bâtisses menaçant ruine, dans la
majorité des secteurs urbains
de la ville d'Oran, selon les
services de la wilaya. Ces
familles ont bénéficié de logements, réalisés dans de nouveaux quartiers disposant de
U
toutes les commodités, à
savoir Hai Ennour et El
Yasmin, relevant de la daïra de
Bir El Djir. Dès les premières
heures de la matinée, des cortèges de camions, chargés de
meubles, literies et autres
équipements se sont succédé
vers ces nouveaux quartiers
permettant aux heureux bénéficiaires de prendre possession et de s'installer dans leurs
nouvelles demeures. Tous les
moyens matériels et humains
ont été mobilisés pour faciliter
l'opération de déménagement
qui s'est déroulée, avec l'encadrement des services de la
wilaya et la commune de Bir El
Djir, soutenus par les éléments
de la Sûreté nationale et de la
Protection civile. L'opération
s'est déroulée dans des conditions normales, à la grande
joie des familles concernées.
Les préparatifs de cette opération ont eu lieu la semaine dernière, en présence des représentants des comités de quartiers concernés, dans le but de
garantir la transparence et
d'assurer toutes les conditions
de sa réussite, selon les services de la wilaya. D'autres opérations similaires ont été
menées récemment à Oran,
comme le relogement de 83
familles du quartier "El
Mactaâ" (Ex-Carteaux) où un
glissement de terrain s'est produit, il y a plus d'une semaine,
causant la mort de 4 membres
d'une même famille. Environ
400 familles du quartier précaire de "Hai Essanawber"
(Ex-les Planteurs), ont été
également relogées dans de
nouvelles habitations. Le wali
d'Oran avait annoncé dernièrement un programme de relogement de plus de 7 000 familles. Il sera exécuté progressivement "avant la fin de l'année
2014".
Lutte contre le pillage de sable à Jijel
La gendarmerie déploie les grands moyens
a lutte contre les pilleurs
de sable de mer constitue
"une
priorité
de
la
Gendarmerie nationale, plus
que jamais déterminée à lutter
contre ce phénomène" a
affirmé, samedi à Jijel, un officier de ce corps constitué.
S'exprimant en marge de journées "portes ouvertes" sur la
Gendarmerie nationale, organisées au port de pêche et de
plaisance de Boudis, le lieutenant-colonel Achour Hamel,
chef
d'état-major
au
Groupement territorial de ce
corps, a réitéré la "lutte sans
merci" menée contre "les prédateurs" du sable de la côte,
L
dans le cadre de la préservation et de la protection de l'environnement.
Etayant ses propos par des
chiffres illustrant les diverses
opérations effectuées de jour
comme de nuit par les brigades de la Gendarmerie nationale, le long de la route nationale (RN) n° 43, notamment
sur la côte-est, cet officier a
rappelé que la "plus grande
prise" avait été réalisée au
lieu-dit Beni Mahboub (El
Milia), donnant lieu à la saisie,
le 13 mai dernier, de 6 400 m3
de sable de mer, soit l'équivalent de 500 camions.
Ce matériau de construction
10
très prisé, de plus en plus
convoité depuis la fermeture
administrative de quelques
sablières de la région, est
écoulé à des prix souvent prohibitifs, comme le corrobore la
prolifération de parcs à matériaux créés un peu partout au
mépris de la réglementation en
vigueur.
De nombreux usagers de la
route ont d'ailleurs parfois du
mal à circuler de nuit, face à
des camions chargés de sable
de mer et autres engins
empruntant, tous feux éteints,
aussi bien la route nationale
43 que d'autres itinéraires pour
échapper aux contrôles des
services de sécurité. Durant le
1er semestre de l'année en
cours, 51 affaires relatives à
l'extraction illicite de sable de
mer, impliquant 16 personnes
ont été traitées par les services
de la Gendarmerie nationale,
contre 4 seulement en 2013,
ce qui démontre l'ampleur
prise, au fil des ans, par ce
phénomène.
A ce jour, un volume de 7 083
m3 de sable de mer, 63
camions de différents tonnages ainsi que d'autres moyens
ayant contribué à l'extraction
ou au transport de ce matériau
naturel ont été saisis et mis en
fourrière.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Régions
Quotidien national d’information
Mouzaïa
Pénurie d'eau potable
au village Ben Zayed
Une situation délétère règne dans plusieurs localités situées à l'est de la
wilaya de Blida.
Par M.Z
e principal problème posé par les
citoyens est le manque d'eau potable. Ce problème se pose depuis
belle lurette, et aucune
solution adéquate n'est
venue pour répondre aux
L
doléances des citoyens.
La gestion du secteur de
l'hydraulique est pointée
du doigt. La ferme Ben
Zayed à Mouzaia, située à
l'ouest de Blida, souffre le
martyre en matière d'alimentation en eau potable
et sa population continue
de souffrir en silence. La
pénurie d'eau potable
dans cette contrée se fait
sentir de plus en plus par
la population qui n'a cessé
d'interpeller les responsables concernés sur cette
situation pénalisante à
plus d'un titre. " On nous
dit régulièrement que le
problème sera bientôt
réglé, mais la situation
s'aggrave.", affirme l'un
des habitants de cette
ferme. En attendant la
mise en service de nouvelles stations de pompages
et le renforcement du
réseau AEP, les villageois
ont recours aux citernes
pour vaincre la soif.
Aïn Romana
Le transport fait défaut
es habitants de la
commune
d'Aïn
Romana à Blida vivent
quotidiennement le calvaire, dû à la crise de
transport dans cette région
isolée. Cette situation fait
que la plupart des travailleurs arrivent en retard à
leurs lieux de travail tandis
que d'autres se trouvent
obligés d'attendre de longues heures, l'arrivée d'un
des deux bus qui font les
navettes pour transporter
L
toute cette population. A
ce sujet, Amina, une étudiante de la région, dira:
"Nous souffrons le martyre
depuis notre arrivée dans
cette commune isolée qui
est dépourvue des moindres infrastructures nécessaires, notamment le
transport qui devient plus
important en hiver. Nos
jeunes se trouvent obligés
de rester à la maison vu le
déficit de transport, et la
majorité des travailleurs
dans les régions limitrophes arrivent en retard à
leur travail." Aïcha, une
vieille dame, dira de son
côté: "Lorsque je veux me
rendre chez mon médecin,
je dois sortir de très bonne
heure pour pouvoir prendre le bus qui met beaucoup de temps pour arriver
à destination. Nous sommes obligés d'attendre ou
bien recourir aux clandestins qui profitent de l'occasion pour hausser leurs
tarifs. Et on n'a pas le
choix lorsqu'on a des affaires urgentes à régler". Les
moyens de transport qui
se raréfient, pour ne pas
dire inexistants, bloquant
ainsi des milliers de familles quotidiennement, les
obligeant à passer des
heures dans des stations
de bus, dans l'espoir de
voir apparaître un bus daignant les transporter vers
les lieux de leurs différentes destinations.
M. Z.
RN 42
Un calvaire pour les conducteurs
a circulation automobile devient un véritable cauchemar avec les
bouchons inextricables
générés principalement en
fin de journée. La RN 42
reliant la ville des Roses à
Chiffa est devenue un cauchemar pour les automobilistes de l'est du pays qui
L
l'empruntent pour rejoindre les wilayas voisines.
Le calvaire commence
généralement à Sidi ElMadani, pour durer plusieurs heures avant la
délivrance. C'est le même
scénario qui se répète au
retour, vu l'incroyable
embouteillage qui se
forme. Il faut dire aussi
qu'un réel engouement a
été enregistré pour la
wilaya de Blida, la situation aurait été encore plus
désastreuse pour les automobilistes.
Le chef-lieu de wilaya
souffre encore
des
encombrements, principa-
11
lement en fin de journée et
le soir, la situation aussi
aurait été encore plus
grave si le contournement
sud de la ville n'avait pas
été ouvert à la circulation.
Ce dernier relie le 5e Km
au nord de la ville de Blida,
à 10 km à l'est de Chiffa.
M.Z.
Lundi 23 Juin 2014
APW d'Aïn-Témouchent
Le budget complémentaire
approuvé
Par B. Abdelhak
„ Le siège des délibérations de l'Assemblée
populaire de la wilaya d'Aïn-Témouchent a
abrité, durant la journée du jeudi 19 juin 2014, les
travaux de la 2e session ordinaire de l'APW, présidée par Le président de l'APW, en présence du
wali par intérim, , les membres des Assemblées
nationales élues (Sénat et APN), les chefs des
daïras, les directeurs des différents secteurs
socio-économiques , éducatifs et culturels de la
wilaya , les membres de l'APW et les représentants de la presse radiophonique et écrite activant à travers la wilaya d'Aïn-Témouchent. Au
cours de cette rencontre, il a été présenté le rapport de la commission économique et financière
de l'APW d'Aïn-Témouchent concernant le budget supplémentaire de la wilaya lié à l'année
2014. Le rapport fait état que les résultats du
compte administratif de l'année 2013 mentionnent globalement un surplus dans le chapitre
fonctionnement un montant de 775 098 165,06
DA, représen- tant une différence entre la globalité des recettes réalisées d'un montant de 1
730 889 190,22 DA, alors que les dépenses
effectuées ont été de l'ordre de 955 791 025,16
DA. Ce rapport précise qu'une régression a touché le surplus de la police communale avec un
montant de 507 186 969,78 DA, et celui du fonds
de la jeunesse et des sports d'un montant de 14
881 793 DA. Ce qui dénote le surplus concrétisé
au sein du budget supplémentaire de l'année
2014 avec un montant de 253 029 401,94 DA. Le
rapport mentionne également que le compte
administratif a résulté dans le chapitre des équipements un surplus d'un montant de 1 060 948
191,79 DA dont un montant restant de 861 551
652,23 DA pour être transférés au budget supplémentaire et un montant de 199 731 158,94
DA lié aux programmes achevés insérés dans
les recettes nouvelles du budget supplémentaire
2014.Le rapport conclut que le chapitre fonctionnement précise un montant de 955 791 025,16
DA au plan des dépenses et 1 730 889 190,22
DA au plan des recettes, le chapitre équipements
avec un montant de 1.60.276.63,81 DA de
dépenses et un montant de 1 221 224.823,60 DA
de recettes , ce qui totalise un montant de 1 116
067 656,97 DA et 2 952 114 013,82 DA , et un
surplus global d'un montant de 1 936 046 356,85
DA. Le deuxième volet a été consacré à l'état
actuel des infrastructures sportives à travers la
wilaya présentée par la commission de la jeunesse, des sports et de distraction qui a relevé
qu'un nombre important de stades de football,
de basket- ball, des salles polyvalentes d'éducation physique et sportive, des complexes de
sport de proximité, des piscines, des salles omnisports, implantées aussi bien dans les agglomérations urbaines que rurales nécessitent des travaux d'aménagement et de réfection pour permettre de bonnes conditions à l'exercice de l'activité sportive au profit des jeunes avec la proposition de nouveaux projets notamment le lancement du grand complexe sportif et l'important
centre des loisirs des jeunes dans la commune
et la daira de Hammam-Bou-Hadjar qui a reçu
l'aval du Premier ministre, lors de sa visite d'inspection et de travail à travers la wilaya d'AïnTémouchent, le 15 décembre 2013, et la protection des infrastructures sportives par une meilleure maintenance technique , le renforcement
de ces structures sportives et les équipes sportives par des cadres d'éducation physique et sportive afin que le sport qui a connu des résultats
déplorables notamment sur la discipline sportive
de football particulièrement durant les 3 années
précédentes marqués voire même par la relégation des clubs ayant honoré la wilaya d'AinTemouchent et ont enrichi les clubs nationaux
voire même l'équipe nationale de football,
notamment celles d'Aïn-Témouchent, HammamBou-Hadjar, Béni-saf, El-Amria, Aïn-El-Arba ect..
TAYANE Abdelkader, wali par intérim a insisté sur
le lancement des projets , le suivi des projets en
cours avec le respect des délais impartis à chaque projet au niveau de chaque commune tout
en donnant des instructions aux responsables du
secteur du sport de la wilaya et des autorités
administratives locales des daïras et des communes de cerner tous les problèmes qui perturbent la réalisation des projets et de trouver toutes les solutions qui s'y imposent .Un débat s'est
instauré parmi l'assistance qui a soulevé les
préoccupations liées aux différents domaines et
secteurs, lesquelles ont trouvé des réponses soit
par le wali par intérim ou les directeurs des secteurs concernés.
B.A.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Quotidien national d’information
Sports
Lundi 23 Juin 2014
Mondial 2014
Le Nigeria proche de l'exploit
Avant ce match, si la
première place du Groupe
F est promise à
l'Argentine, BosnieHerzégovine et Nigeria
sont destinés à se
disputer le second billet.
Voilà qui situe l'enjeu de la
rencontre entre deux
équipes que peu de
choses séparent.
eu de centimètres
séparent également
le coup franc de Peter
Odemwingie de la
lucarne d'Asmir Begovic et quelques autres privent Edin Dzeko
d'un but pour hors-jeu (21'). En
un rien de temps, les Bosniens
passent près du bonheur sur
P
une frappe écrasée d'Izet
Hajrovic (21'), une autre puissante de Dzeko boxée par
Vincent Enyeama (24'), et un
contre mal négocié par Miralem
Pjanic (25'). C'est beaucoup par
rapport aux offensives africaines, mais un petit rien leur suffit
pour faire la différence. Le
débordement
d'Emmanuel
Emenike côté gauche est
conclu par Odemwingie, bien
placé en retrait (1:0, 29'). Après
la pause, Enyeama a un peu
plus l'occasion de briller, les
Après 17 matchs
Aucun contrôle
antidopage positif
Les échantillons prélevés lors des
contrôles antidopage des 17 premières rencontres de la Coupe du
Monde-2014 au Brésil se sont révélés
négatifs, a annoncé la commission
médicale de la FIFA.
Après le coup de sifflet final de chaque rencontre, deux joueurs par
équipe sont tirés au sort au hasard
afin d'être contrôlés.
Mardi, la FIFA avait annoncé qu'aucun cas de dopage n'avait été découvert lors des 800 contrôles effectués
avant le début de la compétition.
La FIFA avait annoncé le 15 février
2014 que tous les joueurs qui participeront au mondial-2014 feront l'objet
d'un suivi longitudinal, c'est a dire
qu'ils pourront faire l'objet de contrôles d'urine et du sang possibles à partir du 1er mars 2014.
Coupe d'Algérie
de cyclisme sur route
Le GS Pétroliers
et VC Sovac sacrés
Les clubs du GS Pétroliers (séniors)
et VC Sovac (juniors) ont remporté
la coupe d'Algérie par équipes de la
saison-2014, disputée samedi, dans
la commune de Tizi (Mascara).
Les seniors du groupement sportif
pétroliers se sont imposés dans
cette épreuve par équipes, disputée
sur distance de 69 kilomètre devant
l'AS Sûreté nationale et le Vélo club
Sovac.
Chez les juniors qui ont parcouru la
distance de 34, 5 kilomètres, la première place est revenue au Vélo
club Sovac, suivi de la formation du
Majd Blida et de la Sûreté nationale.
Cette compétition par équipes
séniors et juniors garçons a
regroupé 80 cyclistes dont 52
juniors, issus de sept clubs, à savoir
GS Pétroliers, Club Sovac, l'AS
Sûreté nationale, le Majd Blida, l'IRB
El Kantara-Biskra, le NR Dely
Brahim et la JSM Chéraga.
Européens mettant beaucoup
d'application dans leurs innombrables attaques. Mais la
conclusion est un tantinet
imprécise, un brin précipitée ou
un zeste malchanceuse. Du
coup, il manque un chouia aux
Super Eagles pour doubler la
mise sur des frappes puissantes
d'Emenike (65') puis d'Ogenyi
Onazi (81'). Les Nigérians ont
un peu d'espoir de déloger
l'Argentine du trône lors du dernier match, alors que les
Bosniens, éliminés, ont beau-
oins inspirée que contre le
Portugal, l'Allemagne a
été tenue en échec 2-2 par le
Ghana samedi à Fortaleza malgré un but pour l'histoire de
Miroslav Klose, un résultat qui
rebat les cartes dans le groupe
G du Mondial.
Depuis l'impressionnante victoire 4-0 face au Portugal, les
Allemands ne cessent de parler
de ce curieux syndrome du
deuxième match qui, à l'Euro2008 et au Mondial-2010, les
avait vus perdre après avoir
réussi leur entame.
Il ne s'en est pas fallu de beaucoup pour que l'histoire se
répète à nouveau samedi, le
Ghana ayant su sonner la
révolte pour mener 2-1 après
l'ouverture du score d'une
Mannschaft longtemps mollassonne.
Mais à la 71e minute, sur son
premier ballon, Klose a bondi
au deuxième poteau après une
déviation de la tête d'Howedes
sur corner pour égaliser et surtout entrer dans l'histoire.
A 36 ans, l'attaquant de la Lazio
Rome a en effet rejoint Ronaldo
en tête du classement des
buteurs en Coupe du Monde
avec 15 buts, étalés sur quatre
Mondiaux (2002, 2006, 2010 et
2014) !
Ce résultat laisse par ailleurs le
groupe G très ouvert. Les
Allemands sont en tête avec
quatre points et les Ghanéens
M
coup de regrets avant d'affronter l'Iran pour l'honneur.
Un huitième de finale face
à la France
Pour la suite de la compétition,
les Nigérians pourraient bien
croiser la route de la France,
pas encore qualifiée elle non
plus, en huitièmes de finale le
30 juin à Brasilia.
Les Bleus, supérieurs sur ce
qu'ils ont montré, devront se
méfier d'Emenike, joueur axial
capable d'aller se promener sur
L'Allemagne neutralisée par le Ghana
Mais Klose rejoint Ronaldo
sont en grosse difficulté avec
seulement un point. Mais
dimanche, le Portugal peut
revenir dans le jeu en cas de
succès contre les Etats-Unis,
qui peuvent eux se qualifier s'ils
gagnent.
Samedi à Fortaleza, le match a
surtout valu pour une deuxième
période disputée à un rythme
infernal et dans une ambiance
superbe.
Magnifique Ayew
C'est d'abord Götze qui a puni
l'un des premiers moments
d'inattention de la charnière
Boye-Mensah en reprenant de
la tête puis du genou un centre
de Müller, passeur décisif après
son triplé portugais (51).
Mais trois minutes plus tard,
André Ayew, formidable joueur
de tête et formidable guerrier
qui avait dit être "prêt à mourir
pour la nation", trompait Neuer
sur un bon centre d'Afful.
Et à la 63e minute, la lenteur du
milieu allemand était punie par
Muntari, qui récupérait et lançait Gyan, impitoyable devant le
gardien allemand.
Sous l'impulsion d'Ayew, le
Ghana a alors mis de la folie
dans la partie mais c'est finalement Klose, clinique, qui fermait
la marque. Les dernières minutes voyaient les deux équipes,
et notamment un Ghana
déchaîné, en situation de faire
un côté, sur le flanc droit de préférence, où il a fait des dégâts
chez les Bosniens. C'est lui, qui,
en costaud, s'est débarrassé de
Saphic, un amateur de combat
rapproché pourtant, pour délivrer un bijou de centre en retrait
pour Odemwingie sur le seul but
du match. Le joueur de
Fenerbahçe a fait passer une
sale soirée à Spahic et Sunjic,
résistant à leurs charges et gardant suffisamment d'influx et de
lucidité en fin de course pour
placer des frappes puissantes
du droit. Obi Mikel reste aussi
toujours une plaque tournante
du jeu, avec un sens aigu des
ouvertures au millimètre.
Le Nigeria possède aussi avec
Babatunde un attaquant au
volume de jeu intéressant,
capable de prendre toute la largeur du terrain. Mais il est sorti
blessé dans le dernier quart
d'heure. Les hommes de
Stephen Keshi ont mis au point
un repli défensif assez intéressant, qui leur permet de défendre à six en cas de situation
chaude, avec un Omuero précieux au pressing. Un dispositif
qui leur a permis de tenir le
siège
organisé
par
les
Bosniens.
le break, sans y parvenir.
Auparavant,
la
première
période avait été équilibrée
entre des Allemands qui ont eu
le plus souvent le ballon mais
sans toujours très bien savoir
quoi en faire et des Ghanéens
regroupés, très solidaires et
appliqués dans le travail défensif. Mais les joueurs de James
Appiah ont également poussé
jusqu'au bout les quelques
actions qu'ils ont réussi à initier,
avec notamment des frappes
de Gyan (7), Atsu (13) ou
Muntari (32).
Les Allemands ont aussi eu une
poignée d'occasions, mais pas
beaucoup plus franches, avec
Kroos (11, 25), Khedira (18),
Müller (21) ou Götze (37), en
plus de quelques incursions sur
les côtés mal conclues.
Tout reste donc possible dans
ce groupe G et Klose a lui un
destin à accomplir: devenir le
seul au sommet des buteurs.
Programme d'aujourd'hui :
Groupe B :
17h à Curitiba :
Australie-Espagne
17h à Sao Paulo :
Pays-Bas- Chili
Groupe A :
21h à Brasilia :
Camerou- Brésil
21h à Renife :
Croatie-Mexique
Contrôlé de manière intempestive
Le Costa Rica demande des explications à la Fifa
e Costa Rica a demandé
officiellement des explications à la Fifa après un contrôle
antidopage dont ont été l'objet
sept de ses joueurs vendredi à
l'issue du match contre l'Italie
au Mondial, a déclaré un dirigeant costaricien. Le Costa
Rica ne conteste pas le droit de
la Fifa à effectuer ces contrôles
mais regrette que le nombre
inhabituellement élevé de
joueurs concernés aient pu
faire croire que des soupçons
L
pesaient sur la sélection. "Nous
demandons une explication à la
Fifa. Elle ne nous répondra
probablement rien et cela ne va
pas nous alarmer", a déclaré le
président de la commission des
sélections nationales du Costa
Rica Adrian Gutierrez.
Selon le règlement de la Fifa,
deux joueurs de chaque équipe
doivent subir un contrôle antidopage après tous les matches.
Le nombre de sept joueurs
contrôlés s'expliquent par le fait
12
que huit Costariciens évoluant
à l'étranger n'étaient pas présents au stage de préparation
avant le Mondial lorsque des
membres de la commission
antidopage de la Fifa se sont
présentés pour effectuer des
contrôles de routine.
Deux de ses huit joueurs ont
passé ce contrôle après la première victoire du Costa Rica sur
l'Uruguay au Mondial, en plus
des deux joueurs tirés au sort.
Les six autres l'ont subi après le
match contre l'Italie, en plus
d'un joueur tiré au sort.
"Ce qui a provoqué la surprise
au nouveau mondial est qu'on
prenne sept joueurs et qu'on
fasse naître un soupçon de
dopage des joueurs costariciens", a déclaré Gutierrez.
"Nous sommes disposés à
mettre à la disposition de la
commission antidopage de la
Fifa quatre, huit ou même
les 23 joueurs si nécessaire",
a-t-il ajouté.
orts
TRIBUNE
Des Lecteurs
Lundi 23 Juin 2014
Quotidien national d’information
Corée du Sud
Une équipe jeune mais ambitieuse
La Corée du Sud, deuxième adversaire des Verts au Mondial-2014 au Brésil, s'apprête à
participer pour la 8e fois de son histoire à une phase finale de coupe du Monde avec l'ambition
de réaliser une bonne performance et espérer sortir de la phase de poules.
ogés dans le groupe
H avec la Belgique, le
grand favori pour la
première place, la
Russie et l'Algérie, les SudCoréens sont conscients que
leur mission est extrêmement
ardue voire quasi-impossible
face aux ténors européens.
La Corée du Sud dont la meilleure performance au Mondial
remonte à l'édition 2002 coorganisée avec le Japon, avec
à la clé une place dans le dernier carré, se rendra au Brésil
avec une équipe jeune mais
ambitieuse.
Dirigée par l'ancien capitaine
Hong Myung-bo, l'équipe sudcoréenne est formée de
joueurs évoluant dans la Ligue
locale et d'autres exerçant en
Europe, au Japon et en Chine.
Parmi les 23 retenus pour le
Mondial, certains ont pris part
au tournoi de football des jeux
Olympiques de Londres 2012
où l'équipe avait décroché une
médaille de bronze aux dépens
du Japon (2-0). Au Mondial brésilien, le coach sud-coréen
misera beaucoup sur Park
Chu-young, meilleur buteur
sud-coréen de tous les temps
L
(24 buts en 62 sélections) pour
réussir l'exploit de passer au
second tour de la compétition.
En prévision du Mondial, les
partenaires de Kim Shin-wook
ont entamé très tôt leur préparation en effectuant un stage
Fiche technique
Fiche technique de la Corée du Sud, l'un des adversaires de l'Algérie au Mondial-2014 de football au Brésil
(12 juin-13 juillet), aux côtés de la Russie et de la
Belgique :
Palmarès : Coupe du Monde: 8e participation, 4e en 2002
Championnat d'Asie: vainqueur en 1956, 1960
Coupe des Confédérations: participation en 2001
Jeux Olympiques: demi-finale en 2012
Classement Fifa (au 5 juin 2014): 57e
Sélectionneur : Hong Myung-Bo (depuis 2013)
Principaux clubs : Ulsan Hyundai, Jeonbuk Hyundai
Motors, FC Séoul
Joueurs vedettes : Son Heung-min, Park Chu-young
Parcours en qualification : 2e du groupe A de la zone Asie
Sélection algérienne
Fiche technique
Fiche technique de la
sélection d'Algérie de
football, avant la phase
finale du Mondial-2014
au Brésil (12 juin-13 juillet) où elle évoluera dans
le groupe H en compagnie de la Belgique, la
Russie et la Corée du
Sud.
- Surnom : les Fennecs,
les Verts
- Palmarès:
Coupe du Monde : quatre (4) participations
(Espagne 1982, Mexique
1986, Afrique du Sud
2010 et Brésil 2014)
Coupe d'Afrique des
nations (CAN) :
champion (1990 à Alger)
- Finaliste en 1980
(Nigeria) - 3e place, 1984
en Côte d'Ivoire et 1988
au Maroc
- Classement FIFA (au 5
juin 2014) : 22e position
- Sélectionneur : Vahid
Halilhodzic (Bosnie)
- Capitaine : Madjid
Bougherra
- Plus grands clubs :
JS Kabylie, ES Sétif, MC
Alger, USM Alger
- Stars de la sélection :
Sofiane Feghouli, Madjid
Bougherra, Saphir Taïder
- Parcours en qualification du Mondial-2014 :
leader du groupe H avec
5 victoires et une défaite.
Barrages face au Burkina
Fasso (aller : défaite 3-2,
retour : victoire 1-0)
- Equipe-type : M'bolhi,
Ghoulam, Cadamuro,
Medjani, Bougherra
(cap.), Mostefa, Taïder,
Bentaleb, Feghouli,
Soudani, Slimani.
Liste des 23 joueurs :
Gardiens de but :
d'une semaine au Brésil en janvier 2014, suivi d'un second
regroupement aux Etats-Unis
conclu par quatre matchs amicaux, contre notamment le
Mexique et les USA (défaites 40 et 2-0).
Ces deux premiers stages au
Brésil et aux USA avaient permis au sélectionneur de voir de
près les joueurs locaux avant
d'établir sa liste des 23 pour le
Mondial carioca.
Les coéquipiers de Park Chu-
Equipe-type:
Jung Sung-ryong (GB) - Hong Jeong-ho, Kim Jin-soo,
Lee Yong, Kim Young-gwon- Ki Sung-yeung, Koo Jacheol, Han Kook-young, Lee Chung-yong - Son Heungmin, Park Chu-young.
Les 23 Sud-Coréens du Mondial-2014 :
Gardiens de but :
1 Jung Sung-ryong
21 Kim Seung-gyu
23 Lee Bum-young
Défenseurs :
2 Kim Chang-soo
4 Kwak Tae-hwi
22 Park Joo-ho
5 Kim Young-gwon
6 Hwang Seok-ho
23 Raïs Mbolhi
16 Mohamed-Lamine
Zemmamouche
1 Cédric Si Mohammed
Equipe de Belgique
La fiche technique
Fiche technique de la
Belgique, l'un des adversaires de l'Algérie au
Mondial-2014 de football
(12 juin-13 juillet au
Brésil).
Défenseurs :
12 Carl Medjani
6 Djamel Mesbah
2 Madjid Bougherra
5 Rafik Halliche
3 Faouzi Ghoulam
17 Liassine Cadamuro
20 Aïssa Mandi
4 Essaïd Belkalem
Palmarès
Coupe du Monde : 12
participations, 4e en 1986
Coupe d'Europe : 4 participations, finaliste en
1980
Jeux Olympiques : 4
participations, médaille
d'or en 1920
Milieux de terrain :
7 Hassan Yebda
8 Medhi Lacen
11 Yacine Brahimi
22 Mehdi Mostefa
14 Nabil Bentaleb
19 Saphir Taïder
10 Sofiane Feghouli
18 Abdelmoumène
Djabou
Classement FIFA
(au 5 juin 2014) : 11e
Sélectionneur :
Marc Wilmots
Capitaine :
Vincent Kompany
Principaux clubs :
Anderlecht, Standard
Liège, FC Bruges
Joueurs vedettes :
Hazard, Kompany,
Lukaku, van Buyten
Attaquants :
21 Riyad Mahrez
15 El Arabi Soudani
13 Islam Slimani
9 Nabil Ghilas
13
young (Watford) ont ensuite
disputé en mars dernier un
match amical à Athènes contre
la Grèce remporté à la surprise
générale (2-0) grâce à un doublé de Son Heung-Min.
Et depuis le 12 mai, la sélection
sud-coréenne a entamé un
stage bloqué au centre national
de football à Paju (nord de
Séoul) avec des séances quotidiennes en présence des 23
joueurs retenus.
Le stage a été ponctué par un
match amical contre la Tunisie
(nouvelle défaite 1-0) à Séoul.
Ensuite, l'équipe s'est rendue à
Miami (Etats-Unis) pour un
second stage au cours duquel,
les Sud-Coréens ont été corrigés lundi par le Ghana 4-0,
dont un triplé de Jordan Ayew
(11e, 52e, 89e). Au Mondial2014, la Corée du Sud
entamera le tournoi face à la
Russie le 17 juin prochain
avant d'affronter l'Algérie le
22 juin et la Belgique le 26
du même mois.
3 Yun Suk-young
20 Hong Jeong-ho
12 Lee Yong
Milieux de terrain :
17 Lee Chung-yong
16 Ki Sung-yueng
7 Kim Bo-kyung
9 Son Heung-min
19 Ji Dong-won
8 Ha Dae-sung
15 Park Jong-woo
14 Han Kook-young
Attaquants :
10 Park Chu-young
13 Koo Ja-cheol
11 Lee Keun-ho
18 Kim Shin-wook.
Parcours en qualification : 1re du groupe A de
la zone Europe
Plus sélectionné :
Jan Ceulemans (96
capes)
Meilleur buteur :
Paul Van Himst et
Bernard Voorhoof
(30 réalisations)
Rencontres officielles
historiques - Premier
match : 1er mai 1904
(France, 3-3)
Plus large victoire : 101, Saint-Marin (28 février
2001)
Plus large défaite : 2-11,
Angleterre (17 avril 1909)
Gardiens de but :
12 Simon Mignolet
13 Sammy Bossut
1 Thibaut Courtois
Défenseurs :
15 Daniel Van Buyten
4 Vincent Kompany
3 Thomas Vermaelen
21 Anthony Vanden Borre
18 Nicolas Lombaerts
23 Laurent Ciman
5 Jan Vertonghen
2 Toby Alderweireld
Milieux
de terrain :
Equipe-type :
Courtois (GB),
Alderweireld, van Buyten,
Kompany (c), Vermaelen,
Witsel, Dembélé,
De Bruyne, Mertens,
Lukaku, Hazard.
19 Moussa Dembélé
16 Steven Defour
8 Marouane Fellaini
6 Axel Witsel
10 Eden Hazard
7 Kevin De Bruyne
14 Dries Mertens
22 Nacer Chadli
20 Adnan Januzaj
Les 23 joueurs belges
retenus pour le Brésil
par le sélectionneur
Marc Wilmots :
Attaquants:
11 Kevin Mirallas
9 Romelu Lukaku
17 Divock Origi.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Sports
Quotidien national d’information
Lundi 23 Juin 2014
5e Coupe d'Afrique de boxe
L'Algérie arrive en tête
La sélection algérienne
masculine de boxe
(seniors), avec sept
médailles (5 en or et 2
de bronze), a remporté
la Coupe d'Afrique
de boxe qui a pris
fin samedi soir à East
London en Afrique
du Sud.
a sélection algérienne
a frappé très fort en
obtenant cinq médailles d'or avec cinq
boxeurs qualifiés aux finales,
devant l'Afrique du Sud (4 or, 1
argent et 2 de bronze) et les
Seychelles (1 or et 1 de
bronze).
Les médailles d'or ont été l'oeuvre de Mohamed Flissi (52 Kg),
d'Abdelkader Chadi (64 Kg), de
Sofiane Tabi (69 Kg), de
Hichem Kalaouar (81 Kg) et
Chouia Bouloudinet (91 Kg).
Mohamed Grimes (+91 Kg) et
Litim Khalil (56 Kg) sont médaillés de bronze.
Dans la catégorie des 52 Kg,
Mohamed Flissi, vice-champion
du monde, n'a trouvé aucune
difficulté pour se débarrasser
de son adversaire du jour, le
boxeur de Lesotho Mokhoto
Morokere.
Le natif de Boumerdes, élu
meilleur boxeur de cette 5e édition de coupe d'Afrique, a battu
son adversaire par Ko à la 45e
seconde du premier round.
De son côté, Chadi Abdelkader,
champion d'Afrique en titre au
palmarès éloquent, a obtenu sa
médaille
d'or
face
au
Camerounais Smaila Mahaman
(3-0).
Après un début de combat très
serré entre les deux boxeurs
L
qui se connaissent bien, le
boxeur algérien s'est montré
beaucoup plus à l'aise par rapport à son adversaire qui n'arrivait pas à suivre le rythme
imposé par le capitaine de la
sélection algérienne.
Sofiane Tabi donne l'avantage à l'Algérie
Avec les deux victoires de Flissi
et Chadi, l'Algérie comptait, à
ce moment de la soirée des
finales deux médailles d'or, à
égalité avec l'Afrique du Sud,
avant le duel opposant Sofiane
Tabi au Sud-africain Mbengue
Thulani.
Le boxeur sud-africain, soutenu
par un public acquis à sa cause,
avait la possibilité de donner
l'avantage au tableau général
des médailles à son pays, mais
c'était sans compter sur l'expérience de Tabi Sofiane.
Le premier round a tourné à
l'avantage du boxeur algérien
qui a su déstabiliser d'entrée
son adversaire, ne laissant
aucune brèche au Sud-africain,
surpris par la force de frappe de
Sofiane Tabi. Au deuxième
round, l'Algérien a continué à
travailler, faisant subir toutes
les souffrances du monde au
Sud-africain qui s'est blessé à
l'arcade gauche, ce qui a
conduit le médecin du ring à
déclarer l'Algérien vainqueur.
En fait, grâce à la victoire de
Sofiane Tabi, l'Algérie a pu remporter le titre africain sans enter
dans des calculs de dernières
minutes.
Le quatrième duel opposant
Hichem Kalaouar au Tunisien
El Mekacheri Yahia dans la
catégorie des 81 Kg, a été d'un
niveau très relevé vu la rivalité
qui existe entre les deux
boxeurs.
Le Tunisien, donné favori avant
le début du combat, s'est
retrouvé face à un Kalaouar des
grands jours. En menant au
premier round, El Mekacheri a
lâché prise dans les deux derniers rounds.
L'Algérien Chouaib Bouloudinet
(91 Kg), dernier finaliste de
cette journée, a terminé son
duel l'opposant au Marocain
Azzouzi Amine par Ko au 2e
round.
3e place pour l'Algérie
chez les dames
D'autre part, la sélection algérienne féminine de boxe
(seniors), avec trois médailles
(2 en argent et 1 de bronze), a
terminé à la troisième place de
la coupe d'Afrique de boxe,
remportée par le Maroc samedi
soir à l'issue des finales disputées à East London en Afrique
du Sud.
Les boxeuses algériennes Triki
Houria (-60 Kg) et
Nawel
Hallou (-57 Kg) n'ont pu tenir
devant l'expérience des boxeuses marocaines qui ont dominé
cette coupe d'Afrique de bout
en bout avec à la clé trois
médailles d'or et 1 de bronze.
La boxeuse algérienne Nawel
Halou (-57 Kg), s'est retrouvée
face à la Tunisienne Rym
Jouini, médaillée de bronze aux
championnats du monde de
2008.
L'Algérienne a montré toutes
ses qualités techniques et tactiques, mais à ce stade de la
compétition, l'expérience fait
toujours la différence.
De son côté, Houria Triki (-60
Kg) n'a pu faire mieux face à la
Marocaine Lachgar Hassna qui
a dominé son duel du premier
au quatrième round avec une
aisance technique sur le ring et
un jeu de jambes d'une
boxeuse professionnelle. ''Nos
boxeuses ont fait preuve de
courage face à des adversaires
de taille.
Elles se sont défendues
jusqu'au bout pour monter sur
la plus haute marche du
podium.
Avec deux médailles en argent
et une de bronze, je pense que
nous avons réalisé nos objectifs'', a déclaré à l'APS l'entraîneur en chef de la sélection
féminine, Khaled Harima.
L'entraîneur national s'est félicité de la production des
Algériennes et a reconnu tout
de même la supériorité des
Marocaines à ce niveau de la
compétition.
"Les boxeuses ont livré des
combats à la hauteur de cet
évènement africain à l'image de
Nawel Halou (-57 Kg) qui
constitue à elle seule la révélation de cette compétition. Les
finales ont été disputées face
aux boxeuses marocaines et
tunisiennes, très réputées sur le
plan africain et même mondial à
l'image de la Tunisienne Jouini
Rym, médaillée de bronze aux
championnats du monde de
2008'' , a-t-il dit.
Au tableau général des médailles, la sélection marocaine a
pris la première place avec quatre médailles (3 en or et 1 de
bronze), devant la Tunisie (1 en
or et 1 de bronze) et l'Algérie (2
en argent et 1 de bronze).
La
médaille
de
bronze
algérienne
est
remportée
par Souhila Bouchene (-51 Kg)
qui a été éliminée en demifinale par la Marocaine
Ezzahraoui Zohra (3-0).
Championnat arabo-européen de Speed-ball
Esfort Touggourt représente l'Algérie
a jeune équipe d'Esfort
Touggourt, composée de
cinq athlètes dont deux filles,
prend part au Championnat
arabe et tournoi de l'amitié et de
la paix arabo-Européen de
speed-ball qui aura lieu du 21 au
24 juin à Charm Cheikh en
Egypte, avec la participation de
plusieurs pays.
La délégation algérienne est
composée des joueurs Kafi
Akram Nassim, Ilyès Zerkani,
Alaa Eddine Benchabana,
Mokhtari
Kaoula,
Rafika
Senigra, coachés par Mohamed
Ramzy Kafi. Outre l'Algérie, le
tournoi regroupe plusieurs
nations : l'Egypte, Tunisie,
Soudan, Comores, Djibouti,
Bahreïn, Lybie, Yémen, Liban,
Bulgarie, Slovaquie, Turquie,
Mongolie, Japon et Monténégro.
D'autres pays seront présents
pour les réunions de l'Union
arabe de Speed-ball, à l'image
du Koweït, de la Jordanie et des
Emirats Arabes Unis.
" On s'est déplacé avec des jeunes joueurs qui représenteront
l'Algérie comme il se doit, malgré leur jeune âge dont une
L
compétition qui sera leur baptême de feu. On sont ici pour
apprendre davantage les rudiment du speed-ball et côtoyer
des joueurs titrés au niveau
mondial ", a déclaré le président
du Club Esfort de Touggourt,
Mohamed Berakbia.
es joueurs algériens entreront
en lice, samedi en championnat
arabe qui se poursuivra jusqu'au
lundi, avant d'enchainer avec le
tournoi de l'amitié et de la paix
arabo-Européenne (lundi et
mardi). La cérémonie d'ouverture est programmée pour la
journée du dimanche aprèsmidi, alors que la celle de clôture
aura lieu mardi avec la remise
des trophées et médailles pour
les participants.
Huit épreuves sont au programme du Championnat arabe.
Il s'agit du solo, simple, double
(garçons et filles), mixte double
et relais mixte (garçons et filles),
alors que seulement trois épreuves ont été retenues pour le
tournoi international.
" Notre objectif principal de cette
présence algérienne est donné
une bonne assise à cette disci-
pline en Algérie. On avait déjà
participé à des stages de formation d'entraineurs et à partir de
là, l'opération de lancement
cette discipline en Algérie a été
amorcée, et on a déjà une
bonne pépinière qui travaille
depuis quelques semaines. On
aura besoin de tous le monde
pour faire conduire le speed-ball
à bon port ", a expliqué l'Algérien
Mohamed Yacine Kafi, secrétaire général de la fédération
mondiale de boules.
Une discipline en quête
d'un statut
Le Speed-ball, sport de raquette
en balbutiement en Algérie, veut
se forger une place dans le paysage sportif national, et se doter
d'un statut sous la coupe d'une
association ou fédération nationale. Dans le but d'atteindre cet
objectif et permettre une pratique élargie de ce sport, à l'instar
des autres disciplines sportives,
des cadres et techniciens en
sport activent depuis déjà des
années à pour vulgariser le
Speed-ball en Algérie en lui
conférant le cadre juridique qui
14
lui sied. Interrogé sur les objectifs de la création d'une association nationale ou fédération, le
secrétaire général de la
Confédération
internationale
des sports boules (CISB) et de
la Confédération africaine de la
Rafle
(CARF),
l'Algérien
Mohamed Yacine Kafi a indiqué
que " le Speed-ball qui se pratique déjà, mais timidement, en
Algérie et qui possède ses adeptes, est une discipline ne nécessitant pas de gros moyens et qui
peut connaitre un essor chez
nous, comme c'est le cas un peu
partout dans le monde". Lancé
en 1960, le Speed-ball se pratiquait en plein air, dans les jardins publics et sur les plages. Au
fil des années, ce sport s'est
développé et a gagné du terrain,
grâce notamment à son créateur, l'Egyptien Mohamed Lotfi,
actuel président de la fédération
internationale, depuis 1984
(date de sa création). Aidé dans
sa tache par des membres français et japonais, le technicien
égyptien a initié plusieurs conférences et stages aux profits des
amateurs de cette discipline qui
est devenue, très prisée dans le
monde entier. Le premier championnat du monde de Speed-ball
a été organisé, une année après
et depuis, la discipline en est à
son 8è édition, et ne cesse de
prendre de l'essor. Elle est pratiquée dans une quarantaine de
pays à travers le monde sur les
cinq continents.
Le Speed-ball est un sport de
raquette qui se joue avec balle
creuse en caoutchouc tourne
autour d'un mât métallique de
1,70 m auquel elle est reliée par
un fil de nylon (type fil de pêche)
de 1,50 m.
Le fil est noué au mât par une
boucle ou un anneau de plastique pivotant librement autour
d'une bobine.
Le mât est enfoncé dans un
socle lesté de 40 kg à 90 kg. La
balle est en forme d'ellipse et on
la frappe avec une raquette en
plastique rigide avec un manche
court (taille de la main) et dont le
tamis fait environ 25 cm de
diamètre. Le Speed-ball se
joue seul (super solo), à deux
(match simple), ou à quatre
(match double).
TRIBUNE
Des Lecteurs
Economie
Quotidien national d’information
ANSEJ
95 % des entreprises
créées sont "réussies"
Quatre vingt quinze (95) % des micro entreprises créées dans le cadre de l'Agence nationale de
soutien à l'emploi de jeunes (ANSEJ) sont des entreprises "réussies" contre 4 % de "défaillantes", selon un bilan des dispositifs d'emploi.
e nombre des
entreprises créées
depuis le début de
l'opération jusqu'à mai
dernier a atteint 300.000
micro entreprises à travers le territoire national
ayant permis la création
de 730.000 postes de travail, a précisé samedi le
directeur général de
l'ANSEJ Mourad Zemali,
qui a souligné que 95 %
de ces micro entreprises
sont des entreprises
"réussies" contre 4 %
"défaillantes". Selon M.
Zemali, les jeunes qui
n'ont pas réussi dans
leurs projets ne feront pas
l'objet de poursuites judiciaires, rappelant que la
Caisse de garantie relevant de l'ANSEJ se chargera du remboursement
des banques. Les jeunes
qui ont enregistré un
retard dans le payement
de leurs dettes bénéficieront d'un accompagnement des conseillers
d'orientation de l'ANSEJ.
L
Le responsable a fait
savoir que ces entreprises activent dans des
domaines qui répondent
aux besoins de l'économie nationale dont les
secteurs de l'agriculture,
le bâtiment, l'hydraulique,
l'industrie et l'artisanat.
S'agissant de la politique
visant à faciliter les mesures au profit des jeunes
porteurs de projets dans
le cadre des dispositifs
d'emploi, M. Zemali a
indiqué que le délais fixé
depuis le dépôt du dossier de l'intéressé auprès
de l'ANSEJ jusqu'à la
phase de financement du
projet ne dépasse pas les
21 jours. Le directeur
général de l'ANSEJ a rappelé la politique visant à
accorder des facilités aux
jeunes porteurs de projets
dont la rapidité dans
l'étude des dossiers, l'accompagnement et l'allègement des mesures en
matière de création de
micro entreprises.
Produits alimentaires
Hausse des prix à la veille
du Ramadhan
a hausse des prix des denrées alimentaires enregistrée chaque mois de ramadhan,
notamment ceux des produits
agricoles frais, résulte particulièrement d'une augmentation
"sensible" de la demande,
estime un responsable du ministère du Commerce, soulignant
que la mission du ministère se
limitait au contrôle des prix
réglementés.
"En dépit d'une offre abondante
de ces produits, les prix restent,
notamment au début du mois de
Ramadhan, orientés à la
hausse.
Cela s'explique par une forte
demande induite elle-même par
un changement du mode de
consommation pendant le mois
sacré marqué aussi par le phénomène du stockage", a indiqué
à
l'APS,
Abdelaziz
Ait
Abderrahmane, directeur général de la régulation et de l'organisation des activités au ministère.
Sur le marché, la plupart des
prix des produits agricoles frais,
particulièrement les légumes,
enregistrent des hausses considérables quelques jours avant le
mois de ramadhan.
Pour M. Ait Abderrahmane, la
volatilité de la mercuriale est en
partie alimentée par la spéculation ajoutant que la mission du
ministère du Commerce en
L
matière de contrôle des prix se
limitait au contrôle des prix
réglementés. "Il y a peut être
certains commerçants qui veulent gagner plus (durant de telles occasions) mais il est aussi
important de souligner que les
prix de ces denrées sont des
prix libres. l'Etat ne peut intervenir", a-t-il dit.
Pour contribuer à la stabilité des
prix, l'Etat a pris des dispositions
en matière d'approvisionnement
de marché en certains produits
alimentaires demandés durant
le mois de Ramadhan.
Ainsi, l'ONAB (Office national de
production d'aliment de bétail)
producteur de viandes blanches, a prévu de mettre sur le
marché environ 6.000 tonnes de
viandes blanches congelées
alors que la Société de gestion
des participations des productions animales (SGP-Proda)
prévoit d'en mettre 42.000 tonnes cédées à 250 DA/k, selon
des chiffres communiqués par le
ministère de l'Agriculture.
La SGP Proda a déjà prévu également, a-t-il poursuivi, l'importation de 14.000 bovins pour l'engraissement et la commercialisation de 1.500 tonnes de viandes bovines congelées d'origine
de l'Inde sous forme de barquette de 500g et de 1k cédée à
partir de 450 DA.
Toujours en prévision du mois
sacré, cette société compte
commercialiser, entre autre,
2.600 tonnes de viandes ovines
dont 900 tonnes fraîches et
1.700 tonnes congelées.
De plus de ses 74 points de ventes, la SGP-Proda a agréé 346
opérateurs privés afin d'écouler
toutes ces quantités.
Pour le responsable, "ces dispositions devront contrer la flambé
des prix des viandes" durant ce
mois sacré.
Selon le relevé des prix à
consommateurs des produits
alimentaires de base, le prix
moyen de la viande ovine locale
avait enregistré, durant le mois
de juillet 2013 (coïncidant avec
le mois de Ramadhan) une
hausse de près de 5% par rapport au mois de juin à 1.275
DA/k.
Le prix moyen de la viande
bovine congelée avait, quant à
lui enregistré durant la même
période une hausse de 1% à
594 DA alors que celui du poulet
avait augmenté de 23% à 335
DA/k.
Les prix moyens des légumes
avaient été globalement stables,
selon le relevé du ministère.
L'Union générale des commerçants et des artisans algériens
(UGCAA) considère, de son
côté, que la volatilité des prix de
produits de large consommation
est due notamment à la spécula-
15
tion exercée par des commerçants de détail qui "veulent multiplier leurs gains durant ces
occasions".
"Ce sont les commerçants de
détail qui orientent les prix. Des
hausses allant de 20 à 30% sont
constatées sur les marchés de
détail par rapport à ceux de marchés gros", a estimé Saleh
Souilah secrétaire général de
l'UGCAA.
De plus, a-t-il poursuivi- la réapparition des marchés informels
chaque mois de ramadhan est
de nature à contribuer à "la surchauffe" de la mercuriale.
Depuis août 2012, quelque 846
marchés informels sur les 1.368
existant ont été éliminés, selon
des données du ministère du
Commerce alors que près 700
marchés de proximité ont été
créés et 20.000 intervenants
réinsérés.
"Les marchés qui apparaissent
durant le mois de ramadhan
sont des marchés conjoncturels", a dit M. Ait Abderrahmane
qui souligne que l'opération
d'éradication des marchés informels se poursuit et que l'objectif
d'éradiquer tous ces sites ne
pourrait être atteint qu'avec la
réalisation de toutes les infrastructures inscrites dans ce programme, estimée à 1.000 nouvelles infrastructures à l'échelle
nationale.
Lundi 23 Juin 2014
Partenariat
Trans-Pacifique
Obama espère
un accord
„ Le président américain
Barack Obama a souhaité que le projet de
libre-échange
transPacifique, mené par les
Etats-Unis mais qui exclut
la Chine, puisse faire l'objet d'un accord avant son
prochain déplacement en
Asie en novembre.
Ce Partenariat transPacifique (TPP) concerne
12 pays qui représentent
40% de l'économie mondiale. Les discussions ont
été retardées par des
négociations complexes
d'accès aux marchés
entre le Japon et les
Etats-Unis -- qui représentent ensemble quelque 80% du PIB (produit
intérieur brut) de la future
zone de libre-échange.
M. Obama a indiqué avoir
discuté vendredi de ce
projet avec le Premier
ministre néo-zélandais
John Key, en visite à
Washington, et qu'il espérait avoir un "document"
d'ici la fin de l'année.
"Mon espoir est que d'ici
notre prochaine rencontre
en novembre, quand je
me rendrai en Asie, nous
ayons quelque chose à
présenter au Congrès
que l'opinion puisse
regarder", a déclaré M.
Obama, tout en avertissant qu'il restait encore
beaucoup de travail avant
d'aboutir à un accord.
M. Obama doit se rendre
à la fin de l'année à un
sommet de l'Apec (Forum
de Coopération économique Asie-Pacifique) à
Pékin, à un sommet sur
l'Asie de l'Est à Rangoon,
puis à un sommet du G20
à Brisbane en Australie.
Les négociateurs de ce
projet doivent encore se
rencontrer en juillet.
Lors des dernières négociations à Singapour en
mai, les ministres du
Commerce
avaient
convenu d'intensifier les
discussions
mais
n'avaient pas donné de
date pour un éventuel
accord.
Certains
observateurs
craignent que M. Obama
ne parvienne pas à obtenir l'aval du Congrès sur
ce projet controversé de
libre-échange, quand les
Américains doivent élire
des représentants à l'automne. Un porte-parole
du bureau du secrétaire
américain du Commerce
a précisé que Barack
Obama "verrait les dirigeants clés en Asie en
novembre et que ce serait
l'occasion de discuter des
négociations et de poursuivre sur l'élan des mois
passés". Le président
américain a aussi indiqué
qu'il aimerait aller en
Nouvelle-Zélande à l'occasion de ce déplacement en Asie, et qu'il en
avait parlé avec John
Key.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Monde
Quotidien national d’information
Attendu au Moyen Orient
Raids des terroristes
de Boko Haram
au Nigeria
Mission ultra-délicate
pour Kerry
Dix personnes tuées
„ Des raids attribués au
groupe armé Boko Haram ont
fait au moins dix morts samedi
dans deux villages du nord-est
du Nigeria, ont déclaré des
habitants et responsables
locaux. "Nous avons ramassé
dix corps avec des blessures
par balle", a déclaré Enoch
Mark, un prêtre de Chibock, à
une dizaine de kilomètres des
villages attaqués. Ces deux
localités sont proches de la
ville de Chibok où plus de 200
lycéennes avaient été enlevées par le groupe il y a plus
de deux mois. L'attaque aurait
duré neuf heures et n'a cessé
qu'avec un bombardement des
insurgés par un avion militaire,
selon l'AFP, citant des témoins.
"Nous avons ramassé dix
corps avec des blessures par
balle" dans la brousse près des
villages de Kwaranglum et
Tsaha, a déclaré le pasteur de
Chibock. "Plusieurs (autres)
personnes ont été tuées dans
les attaques selon les récits
d'habitants qui ont fui jusqu'à
Chibok mais nous devons
encore attendre que les choses se calment pour aller dans
les villages et retrouver les
corps", a-t-il ajouté. Selon
l'agence, des hommes armés
revêtus d'uniformes militaires
ont donné l'assaut samedi,
incendiant totalement les deux
villages et abattant des habitants qui tentaient de fuir. Cette
double attaque constituait
apparemment des représailles
à la mort mardi de huit militants
de Boko Haram tués par une
milice locale d'auto-défense de
Kwaranglum, selon M. Haruna.
Explosion à
Jalalabad
Quatre personnes
tuées
„ Quatre personnes dont un
policier ont trouvé la mort et
trois autres ont été blessées
samedi lors d'un attentat à la
bombe dans la ville afghane de
Jalalabad, chef-lieu de la province de Nangarhar dans l'est
du pays, a annoncé la police.
L'explosion s'est produite tard
samedi lorsqu'une bombe artisanale cachée dans une boîte
à ordures a été activée à distance, a indiqué Hazrat
Hussein Mashriqiwal, porteparole de la police provinciale.
Un policier a figuré parmi les
victimes, a ajouté le porteparole, précisant que cet officier de police mort pourrait être
la cible de cette attaque. Selon
lui, la police a lancé une opération visant à arrêter les coupables derrière cet attentat. Les
blessés ont été transportés à
un hôpital de la ville, a dit le
porte-parole.
L'insurrection
menée par les talibans s'intensifie depuis qu'ils ont lancé, au
début du mois, une offensive
annuelle contre les forces de
sécurité afghanes et les forces
de maintien de la paix fortes de
plus de 51.000 militaires de
l'OTAN déployés dans le pays.
Plus de 2.900 civils ont été
tués et près de 5.700 blessés
dans les conflits et les attaques
des talibans en 2013 dans le
pays, selon les chiffres publiés
par la mission de l'ONU en
Afghanistan.
Lundi 23 Juin 2014
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est attendu ce dimanche au Moyen Orient pour
une mission ultra-délicate, au chevet de l'Irak, où les insurgés sunnites ont marqué un nouveau point samedi en prenant un poste-frontière avec la Syrie, consolidant ainsi leur
contrôle dans l'ouest du pays menacé d'éclatement.
ans les rues de
Bagdad, à l'appel du
puissant chef chiite
Moqtada Sadr, des milliers de
volontaires ont orchestré une
véritable démonstration de
force face à l'offensive lancée
le 9 juin par des insurgés
menés par des jihadistes de
l'Etat islamique en Irak et au
Levant (EIIL) dans le pays miné
par les divisions confessionnelles. Après avoir pris Mossoul,
deuxième ville du pays, une
grande partie de sa province
Ninive (nord), de Tikrit et d'autres secteurs des provinces de
Salaheddine (nord), Diyala
(est) et Kirkouk (nord), les
insurgés sunnites menés par
l'EIIL ont engrangé un nouveau
succès avec la prise du postefrontière d'Al-Qaïm (340 km au
nord-ouest de Bagdad), dans la
province d'Al-Anbar. Il n'existe
que deux autres points de passage officiels sur les 600 km de
frontière entre l'Irak et la Syrie ;
l'un contrôlé par l'armée et l'autre par les forces kurdes. Une
grande partie du reste de la
longue
frontière
poreuse
échappe au contrôle des forces
gouvernementales, irakiennes
comme syriennes. Les jihadistes de l'EIIL, qui ambitionnent
de créer un Etat islamique dans
une zone située à cheval entre
les deux pays, sont également
engagés dans la guerre Syrie
où ils progressent dans la province de Deir Ezzor, frontalière
de l'Irak. Après la débandade
des troupes irakiennes aux premiers jours de l'offensive jihadiste dans le nord, les chefs
religieux chiites d'Irak ont
appelé les citoyens à prendre
les armes pour aider à défendre le pays face à l'avancée de
l'EIIL, qui a proclamé son intention de marcher sur Bagdad et
les villes saintes chiites de
Kerbala et Najaf, au sud de la
capitale. Le puissant chef chiite
Moqtada al-Sadr, qui avait
appelé à protéger tous les lieux
saints en Irak, a annoncé la
D
création d'une force, les Saraya
al-Salam (brigades de la paix,
en arabe) formée de volontaires. Dans Sadr City, un quartier
à majorité chiite de la capitale
irakienne désormais protégée
par un dispositif de sécurité
renforcé, des milliers de ces
volontaires ont paradé aux cris
de "Mahdi", le nom du 12e prophète pour les chiites. Vêtus de
tenues de camouflage et pour
certains de noir, ils ont défilé en
rangs, kalachnikovs, fusils
d'assaut et lance-roquettes à la
main. Ils viennent gonfler les
rangs des milliers d'Irakiens qui
se sont déjà portés volontaires
pour tenter de repousser les
insurgés, après les appels du
gouvernement mais surtout du
très influent Ali al-Sistani, le
plus haut dignitaire chiite du
pays. Même si l'armée, après la
déroute de ses soldats dans le
nord, tente de se ressaisir et de
faire face aux jihadistes, sa
tâche semble ardue. Le président américain Barack Obama
a promis d'envoyer 300
conseillers militaires pour l'aider mais a pour l'instant exclu
les frappes aériennes réclamées par le gouvernement irakien. Dans le même temps, les
insurgés tentent de progresser
sur plusieurs fronts. Outre AlQaïm, les insurgés ont essayé
de prendre d'assaut la ville de
Touz Khourmatou, à 175 km au
nord de Bagdad, mais les forces kurdes les ont repoussés,
selon des responsables. L'EIIL
essaye aussi de pénétrer dans
la région de Baqouba (à 60 km
au nord de Bagdad), mais l'armée de l'air bombarde ses
positions autour de cette région
pour
les
en
empêcher.
Cependant, des heurts ont
éclaté aussi entre insurgés,
peut-être un premier signe d'un
effritement de la coalition composée de multiples groupes, en
particulier d'ex-officiers de l'armée de Saddam Hussein, des
groupes salafistes et des éléments tribaux. Ces combats
entre l'EIIL et l'Armée des
adeptes de Nakshabandia
dans la province de Kirkouk ont
fait 17 morts. S'ils ont un
ennemi commun -le gouvernement Maliki dominé par les chiites- les différents groupes
insurgés n'ont pas tous les
mêmes intérêts. L'EIIL épouse
une interprétation extrémiste
de l'islam mais les autres groupes ont surtout des désaccords
politiques avec le pouvoir. A
l'étranger, les appels à un gouvernement d'unité nationale
pour sortir le pays du chaos se
multiplient, alors que M. Maliki
est accusé d'avoir marginalisé
la minorité sunnite et aliéné ses
partenaires kurdes et chiites.
Pour le ministre français de la
Défense, Jean-Yves Le Drian,
l'EIIL "est en train d'arriver à
ses fins". Le groupe "vient d'occuper une partie de l'Irak sans
difficulté, et est en train de
constituer (...) un Etat islamique, qui regroupe une partie de
l'Irak mais qui regroupe aussi
une partie de la Syrie".
Vladimir Poutine à propos de la crise ukrainienne :
" Le plan de paix serait irréaliste
sans dialogue "
e plan de paix ukrainien élaboré par le
président Petro Porochenko serait
"non viable" et "irréaliste" sans dialogue, a
estimé samedi le président russe Vladimir
Poutine, soulignant qu'il ne devait pas
avoir "un caractère d'ultimatum" pour les
insurgés. "Le plan de paix de M.
Porochenko, s'il n'est pas suivi d'effets
concrets en vue de l'ouverture d'un dialogue, ne sera ni viable ni réaliste", a déclaré
M. Poutine, cité dans un communiqué du
Kremlin. "Le plan proposé ne doit pas avoir
un caractère d'ultimatum pour les insur-
L
gés", a-t-il ajouté. Pour le président russe,
"la possibilité qui est offerte avec l'arrêt des
opérations militaires doit être mise à profit
pour entamer un dialogue constructif et
trouver un compromis politique entre les
parties belligérantes dans l'est de
l'Ukraine". En ce sens, Vladimir Poutine
"appelle les deux parties du conflit à cessez toutes leurs opérations militaires et à
s'assoir à la table des négociations",
conclut le communiqué. Le président ukrainien Petro Porochenko a dévoilé vendredi
un plan de paix en 14 points pour mettre fin
16
à l'insurrection séparatiste dans l'est du
pays, qui comprend notamment un cessez-le-feu unilatéral d'une semaine, le
"désarmement" des rebelles et "la garantie
d'un couloir pour les mercenaires russes et
ukrainiens pour partir". En dépit de cette
proposition, les violences persistent puisque l'armée ukrainienne combattait toujours samedi près des bastions séparatistes de Donestsk et de Slaviansk les insurgés, qui ont rejeté ce cessez-le-feu unilatéral décrété par Kiev, selon l'AFP.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Culture
Quotidien national d’information
Chorégraphie
Théâtre de Verdure
Appel
à son rattachement
au ministère
de la Culture
La ministre de la Culture,
Nadia Labidi, a appelé jeudi à
Alger au "rattachement progressif des théâtres de verdure
relevant des collectivités locales au ministère de la Culture
"pour une exploitation efficiente" de ces structures. Lors
d'une séance plénière de
l'Assemblée populaire nationale (APN), consacrée aux
questions orales, la ministre a
souligné la "nécessité" de rattacher ces théâtres, relevant
actuellement dans leur majorité
des wilayas et des communes,
au ministère de la Culture, à
savoir "aux maisons de la culture au niveau des wilayas",
afin de pouvoir les restaurer, les
réhabiliter et leur consacrer un
budget d'équipement et de
fonctionnement". En réponse à
la question d'un député, Mme
Labidi a indiqué que son secteur avait appelé au rattachement "immédiat" des théâtres
de verdure, après approbation
des collectivités locales, aux
maisons de la culture de
wilaya. "Plusieurs structures
publiques ne sont pas exploitées dont les théâtres de verdure qui sont réalisés par les
wilayas dans le cadre de programmes décentralisés", a-telle reconnu. Elle a insisté sur
la nécessité de "restituer aux
théâtres de verdure leur première vocation d'espaces culturels de service public, conformément au plan d'action du
gouvernement pour la mise en
oeuvre du programme du président de la République". Ces
théâtres "n'ont pas de statut (...)
et ne bénéficient pas de budgets de fonctionnement pour
pouvoir recruter de nouveaux
employés et d'être mieux
exploités, car ne relevant d'aucune institution culturelle, a-telle affirmé, soulignant que certains ont été réalisés sans tenir
compte des normes en vigueur
pour la réalisation de telles
structures". Elle a appelé les
services en charge de la réalisation de ces structures à
"associer les experts à l'élaboration des cahiers de charges
et au choix des équipements
nécessaires". La ministre a rappelé que son secteur "accorde
une importance particulière"
aux théâtres de verdure des
wilayas du Sud, citant le théâtre
de verdure d'Ouargla, qui est
"un véritable chef d'oeuvre réalisé selon les normes".
Concernant ce théâtre, le
ministère "est en voie de finaliser les procédures administratives" auprès des services
concernés en vue de le rattacher au ministère de la Culture,
pour y abriter des activités culturelles et de divertissement
lors de la saison estivale et du
mois sacré de ramadhan, a-telle rappelé. Le ministère "a
donné des instructions pour
que cette structure soit équipée
en enceintes acoustiques", a-telle ajouté. La ministre a évoqué, en marge de cette séance,
la réunion tenue samedi avec
les directeurs de la culture de
wilaya, en vue de relancer le
programme interministériel élaboré pour le mois de ramadhan
et la saison estivale. Elle a
estimé nécessaire d'accorder
"un intérêt particulier" aux
wilayas du Sud.
Lundi 23 Juin 2014
"Les petits anges" charment
le public tlemcenien
Les jeunes filles de l'association "les petits anges" des sports rythmiques de Tlemcen
ont réussi, lors de leurs prestations, les jeudi et vendredi, à charmer le nombreux
public présent au palais de la culture "Abdelkrim Dali" de Haï Imama ( Tlemcen).
résentant un spectacle
de danse classique intitulé "Leila" de danse
classique, ces jeunes adolescentes ont convié l'assistance,
par le biais des différents
tableaux de danse, à un
voyage à travers de nombreux
pays.
Sur les airs de divers morceaux
musicaux classiques et modernes, ces danseuses en herbe,
faisant preuve d'une maîtrise
extraordinaire des bases de la
danse classique et vêtues de
costumes tout en couleurs,
confectionnées pour l'occasion
par des membres de l'association, ont réussi prés de deux
heures à transporter les spectateurs dans un monde féerique
par la grâce de leurs gestes et
à l'élégance éblouissante de
leurs mouvements.
Elaboré par la chorégraphe et
P
présidente de l'association,
Mme Berrahma Naima, le spectacle est composé de plusieurs
tableaux, exécutés par une
centaine de filles membres de
l'association.
Créée il y a bientôt trois ans,
l'association s'est spécialisée
dans la danse classique,
moderne et folklorique a souligné sa présidente, rappelant
que "Les petits anges" ont
donné un spectacle à Alger
dans le cadre des échanges
culturels algéro-turc. Les jeunes artistes ont fait sensation,
avec leurs danses puisées du
terroir national.
M'sila
Cinq bibliothèques opérationnelles
inq nouvelles bibliothèques seront opérationnelles avant la fin de cette année
2014, dans la wilaya de M'sila,
a-t-on appris, samedi, auprès
des services de la wilaya.
Il s'agit de trois bibliothèques
urbaines qui sont en cours de
construction dans les communes
de
Sidi-Aissa,
de
Boussaâda et de Ain Lahdjel et
de deux espaces de lecture
C
ruraux en réalisation dans les
localités de Hammam Dhalaa
et de M'cif, a précisé la même
source.
Ces bibliothèques sont destinées à encourager la lecture,
en particulier parmi les élèves
des établissements scolaires et
à répondre aux besoins d'une
population de plus de100.000
âmes, a-t-on ajouté à la wilaya.
Elles permettront également la
création de nouveaux postes
d'emploi en faveur des diplômés universitaires, notamment
ceux qui résident dans des
zones rurales enclavées.
La wilaya de M'sila dispose
actuellement de 65 bibliothèques publiques qui accueillent
annuellement pas moins de
100.000 lecteurs en de nombreux points du Hodna.
Exposition "Olive et Tom"
Toujours en forme 33 ans plus tard
l'occasion de la Coupe du monde, une
exposition à Tokyo revient sur le
manga "Captain Tsubasa", créé en
1981…Des sacs, un réveil, des chaussures, de la vaisselle, des figurines, des jeux
vidéo et même un vieux téléphone jauni.
Un simple coup d'œil aux dizaines d'objets
hétéroclytes exposés, des produits dérivés
du manga Captain Tsubasa, devenu en
France le dessin animé "Olive et Tom", en
dit long sur sa popularité. L'exposition
"Captain Tsubasa: le ballon est ton ami",
qui a ouvert ses portes à Tokyo la semaine
dernière à l'occasion de la Coupe du
monde, explore cette œuvre qui a contribué à populariser le football au Japon, et
A
bien au-delà. Dans l'Archipel, le football est
en effet confidentiel quand le manga commence à paraître en 1981 dans le magazine nippon Weekly Shonen Jump: la première ligue professionnelle n'a été créée
qu'en 1993.
Le succès de Captain Tsubasa (à son apogée en 1995, Weekly Shonen Jump était
diffusé chaque semaine à 6,5 millions
d'exemplaires) pousse vers le ballon rond
des gamins qui sont devenus les stars de
l'équipe nationale japonaise.
Iniesta parle de sa passion pour le dessin
animé Ozora Tsubasa, le personnage principal (Olivier Atton dans la version française), ressemble d'ailleurs beaucoup à
18
l'attaquant star de Manchester United
Shinji Kagawa. C'est du moins ce que
pense le créateur du manga, Yoichi
Talahashi: "Ils jouent au même poste, ils
font tous les deux de bonnes passes, ils
sont plutôt petits, mais ils sont techniques
et rapides", explique le mangaka. Shinji
Kagawa, peut-être paralysé par la comparaison, n'a pas réellement brillé lors des
deux premiers matchs de l'équipe du
Japon en Coupe du monde, contre la Côte
d'Ivoire et la Grèce.
Sur les murs de l'exposition, des centaines
centaines d'illustrations et planches originales du manga entourent des affiches qui
présentent les équipes de football.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Culture
Quotidien national d’information
2ème journée du Festival de la chanson raï
Le bonheur
est dans les gradins
Cette seconde soirée du Festival national culturel de la chanson Rai, débuta par un
excellent morceau musical de l'orchestre d'Amin Dahan, qui recevait sur sa scène le
premier chanteur de la Mazouzi Sghir, qui se lança à l'entamé de chacune de ses
3 chansons, dans un style du terroir ou la " gasba " à sa raison d'être.
Par K.Benkhelouf
ans ses instruments
modernes. il est alors
clamé à chacun de ses
passage, appris par cœur par
une jeunesse, qui se sent et
se découvre dans chacune
des paroles. Il sera suivi par
Chaba faty dans 3 de son titre
ou " Saraha Raha " rappelant
la diva
Zahouania. Cette
forme de proximité exprimée
dans une phraséologie intime
permet ce rapprochement,
envoûtant et nostalgique.
Le chanteur Mohamed El Alia,
trouva à son tour les textes,
qui signent des clin d'œil vers
une jeunesse en besoin de
répéter se qu'elle ressent intérieurement tel que " Ya Nakare
Maniche
nakar " " An
Warilkoum ana Ouach Nawa
", des chansons belles et
dures. En effet la majorité des
D
chanteurs de raï, ont appris à
employer les mots qu'il faut Et
alors les uns et les autres se
le rendent bien. Ces chebs de
Rai, tiennent à le préciser, ils
se disent ne pas être de ceux
dont le succès leur a monté à
la tète. Par la suite Toufik El
Nadroumi, un chanteur qui
exécute plusieurs styles de
chansons du terroir, du Hasni,
et du marocain avec un pas de
danse bien mesuré. Samira
l'Oranaise paraitra comme une
chanteuse, ou dans le style
Rai purement oranais ,ou les
parole dans une belle voix très
raffiné, nous tranporte dans
un autre chapitre ou le
mélange
existe
Rani
Hachmana " et " Daroubya "
furent apprécié et incomprise
par d'autre compte tenue du
changement du style. Nous
noterons que chez les uns et
les autres chacun des chebs et
chabates, ne cachent pas, leur
admiration, pour un chanteur
donné qui leur a servi de
modèle tel que Hasni ou Akil
pour certain, Rimitti ou djenia
pour d'autres et ou l'on ne
dérogeait pas à la règle pour
leur rendre un vibrant hommage, en chantant des succès
ou intégraient simplement des
vers et des airs, pour rappeler
qu'ils étaient encore présent.
Dans leur texte ce n'est pas
tant, de que de l'opulence
d'amour envers le ou la bien
aimé qui est mise en avant
mais un rappel que l'amour
donné est bien récompensé. Il
interpréteront chacun d'entre
eux 3 à 5 de leur chansons les
plus connues de leur répertoire, des prestation qui ont eu
finalement un bon accueil de la
part du public et chacun fort
du timbre de voix très raï avec
de nouvelles reprises qui leur
sont propre ou refaites sur certains titres connus qui se répètent très souvent, jusqu'à créer
la confusion chez le mal avisé
du Rai. Cbeba faty et Cheb
Toufik El Medroumi ont été
démarqué du lot pour la
cadence rythmique, qu'il joignaient à leur chanson, des
pas de danse en rapport avec
la chanson, exécuté au ralenti
mais démontrant un certain
charme qui n'a pas échappé
au public qui les ont spécialement ovationné.
Hasni Seghir qui a interprété
Louma Antya " " Moul
Laamama " " Aynik Ki Aynya
Chabin " " L'algérie Sakna Fi
Galbi " furent des tubes avec
quoi la soirée se terminait difficilement, mais avec la certitude que le public a eu son
moment de plaisir en cette
seconde soirée...
K. B.
Théâtre régional de Tizi Ouzou
Générale de la pièce "Mygale"
Par Roza Drik
a Générale de la pièce
théâtrale
intitulée
"Mygale"du metteur en scène
Mohamed Yebdari et le texte
de Malik Haddar, a drainé un
public moyen dans l'après-midi
du Samedi au théâtre Régional
Kateb Yacine de Tizi Ouzou.
La mygale est une araignée
venimeuse dont le rôle a été
inteprété par la comedienne
Nacira Benyoucef. Et c'est ce
rôle qu'elle tient dans cette
pièce pour détruire tout ce qui
est bon, merveilleux sur terre,
chambouler à son gré la
société. Elle utile tous les
moyens pour y parvenir à ses
fins. Elle trouve en Kaci ( le
L
comédien Kamel Selmani) un
allié de choix. Celui-ci trouve
en Tayeb (Malek Fellag) une
victime qui se ressaisit rapidement grâce à
Sadek
(Mohamed
Zouaoui)qu'on
prend pour un fou tout en
criant à qui veut l'entendre la "
bonne parole " et éviter ce
piège tendu par la mygale et
son allier, à double face.
L'irréel et le réel se disputent
les esprits. La métaphore intervient et bouscule les rangs. Le
spectateur pense à l'absurde.
Le clan du mal ne parvint pas à
ses fins. Le message est
passé. Les sept comédiennes
et comédiens dont deux danseuses Oufella Mélissa et
Amrani Lamia se sont donné
corps et âme pour satisfaire ce
public venu les applaudir et
apprécier leurs prestations
sana oublié Habib Rahou
(Guitare musique) . Le décor
est placé et donne l'idée de la
suite des "évènements").
Impressions
recueillies
:
Mohamed Yebdri (metteur en
scène)" Travailler avec de tels
comédiens est un plaisir. Ils
m'ont facilité le travail de la
mise en scène durant le stage
de formation. Ils ont du talent .
Je suis content de cette première expérience ici à TiziOuzou. La mygale représente
la méchanceté- une méchanceté qui existe à travers le
monde entier. La moralité l'emporte beaucoup plus : il s'agit
19
de l'humanisme de l'être quelle
que soit sa religion, sa couleur
politique…Les interprétions du
public sont certainement différentes et c'est tant mieux !
Cette pièce fera des tournées
à travers le pays et sera jouée
durant le mois de Ramadhan.
25 spectacles sont retenus ".
Le metteur en scène dévoile
dans la foulée ses projets.
D'abord une nouvelle pièce
'L'Hymne de l'asile' qui sera
jouée entièrement par des
femmes, au nombre de trois,
et dont le texte aussi est écrit
par une autre femme, Amira
Ghazi, puis le montage d'une
autre pièce : 'Crimes et châtiments'.
R. D.
Lundi 23 Juin 2014
Festival national
du théâtre scolaire
de Mostaganem
32 troupes
attendues
La 21eme édition du festival
national du théâtre scolaire, prévue du 21 au 26 juin à
Mostaganem verra la participation de 32 troupes, a-t-on appris
de la direction de l'éducation.
Les troupes, qui totalisent plus
de 640 élèves des trois cycles
venus de 30 wilayas, seront en
lice pour les trois premiers prix,
à la maison de la culture "Ould
Abderrahmane
Kaki"
de
Mostaganem. Cette manifestation, organisée par la direction
de l'éducation sous le slogan
"théâtre scolaire, scène et plaisir", vise à détecter de jeunes
talents en 4ème art. Le festival
devenu annuel permettra de
promouvoir le théâtre scolaire et
éducatif et faire émerger des
talents qui constitueront un
réservoir pour l'avenir du 4ème
art en Algérie. La cérémonie
d'ouverture verra un défilé des
troupes participantes et l'organisation d'une exposition de travaux variés des élèves et un
spectacle artistique mettant en
exergue le patrimoine local,
animé par des élèves. Pour rappel, le lycée Rochai Boualem
(Alger) et le CEM "Djelloul
Nacer" (Mostaganem) avaient
décroché le premier prix lors de
la précédente édition du festival.
À l'occasion du festival
de la chanson chaouie
Un climat de Fête
à Khenchela
Le festival culturel local de la
musique et de la chanson
chaouie, ouvert samedi à
Khenchela,
a
créé
une
ambiance festive et une certaine
"fraîcheur" très appréciées des
habitants d'une ville accablée
par une chaleur étouffante en ce
premier jour de l'été 2014. La
7ème édition de cette manifestation culturelle, très attendue chaque année, sera marquée par la
participation d'artistes venus de
plusieurs wilayas dans l'Est du
pays, dont Biskra, Batna, Oum
El Bouaghi, Mila, Souk Ahras et
Tébessa, qui se produiront sur
une scène aménagée au complexe thermal de Hammam
Salihine, situé à 4 km de la ville.
Le premier spectacle donné peu
après la cérémonie d'ouverture,
organisée près d'une kheïma
(tente) géante dressée en l'honneur de participants et des invités, a été animé par la troupe
"Hob Ettourath" de Mila dont la
production a charmé le nombreux public présent. Plusieurs
autres groupes et artistes se
succèderont sur scène avec l'espoir de figurer parmi les trois
meilleures formations appelées
à participer au festival national
de la chanson amazighe, prévu
en décembre prochain à
Tamanrasset. Les prix allant de
200.000 à 400.000 dinars, ainsi
qu'un prix spécial du jury, constituent les autres sources de motivation des artistes qui ne
devraient pas manquer de susciter, jusqu'au 26 juin prochain,
l'enthousiasme du public de la
capitale du Chabor, berceau du
regretté Ali El-Khencheli.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Magazine
Lundi 23 Juin 2014
Quotidien national d’information
Page animée par Cylia Tassadit
CUISINE
Protéger ses cheveux du soleil
uand le soleil commence à pointer le
bout de son nez, nos
cheveux sont les premiers à
en subir les conséquences
petit à petit.
En effet, entre le vent, le
soleil, la piscine et la mer,
l'été n'est pas la période préférée pour notre chevelure
qui va en voir de toutes les
couleurs.
Afin d'essayer de les conserver en bonne santé, il y a
quelques astuces à connaître
et surtout à appliquer dès les
premières expositions au
soleil.
Quiche au poulet
COIN
Eté
Q
Ingrédients :
Pâte brisée ou sablée
Garniture: 2 escalopes de poulet
2 c. à s d'huile
Sel du poivre
1 boite de champignons émincés
1 c. à c. de beurre
1 demi poivron rouge
100 g de fromage râpé
4 oeufs
3 c. à s de crème fraîche
3 c. à soupe de lait
1 pincée noix de muscade
Apres chaque
baignade :
Forcément durant la période
estivale, nous sommes tous
amenés à aller se baigner
dans une piscine ou encore à
la mer, mais attention car le
chlore ou encore le sel de
mer assèche à vitesse grand
V les cheveux ! Pour cela,
après chaque baignade, on
se rince les cheveux à l'eau
claire.
Avant de s'exposer
au soleil :
Il est conseillé d'acheter une
huile protectrice qu'on peut
trouver facilement dans un
salon de coiffure : elle aura
pour but d'être appliquée
avant toute première exposition ou contact avec le soleil
sur l'ensemble de la chevelure. Rapide et simple à appliquer, cette huile contient des
Préparation
filtres UV qui aura pour but de
faire une barrière protectrice
contre le soleil le temps de
l'exposition.
Inutile de faire un shampooing ou autre avant l'application de ce genre d'huile, on
l'applique directement et il est
également
possible
de
renouveler l'application si
vous restez longtemps au
soleil.
les cheveux. Si vos cheveux
sont longs, on peut également ajouter une touche
d'huile de ricin sur les pointes
avant d'aller se coucher, afin
de nourrir un maximum les
cheveux.
Une autre méthode radicale
et économique : on porte une
casquette ou un foulard sur
les cheveux, comme ça ils
seront moins en contact
directement avec le soleil.
Le soir :
On réalise un shampooing
ultra doux, afin de bien nettoyer les cheveux et on n'hésite pas à réaliser un masque
afin de nourrir en profondeur
Hydratation :
On boit beaucoup d'eau, car
en plus d'hydrater votre
corps, l'eau a un bienfait d'hydratation en profondeur du
cheveu, même si on ne s'en
rend pas réellement compte,
donc on abuse sur les quantités d'eau durant l'été.
Si vous réalisez toutes ces
astuces, vos cheveux seront
mieux protégés afin d'être
exposés au soleil.
D'ailleurs, si vous voulez aller
bien plus loin dans la protection de vos cheveux face au
soleil, sachez qu'il est possible de trouver chez n'importe
quel coiffeur une gamme de
produits solaires très complète qui sont composés
d'huile protectrice, shampooing, masque, etc.
Dans une poêle, cuire les escalopes dans l'huile, saler et poivrer
puis les émincer. Dans une autre
poêle, faire fondre le beurre et
faire revenir les champignons
émincer; saler, poivrer et remuer
pendant 5 mn. Répartir les émincés de poulet et les champignons
sur la quiche.
Découper le poivron en petits
dés, l'ajouter à la quiche et parsemer de fromage râpé.
Dans un bol, battre les oeufs, la
crème fraîche, le lait le sel, le poivre et la noix de muscade râpée.
Verser le mélange sur la quiche
et enfourner dans un four préchauffé à 180°C pendant 30 mn.
Tarte aux pêch
Beauté
Conseils sur l'anti-cernes
Evitez les mauvaises
combinaisons :
Par exemple ; si votre fond de teint est
une crème, ne prenez pas un anticernes en poudre. Le mélange des
deux textures formera une pâte très
disgracieuse.
Si vous avez des cernes très marqués
orientez-vous vers les stick-compacts.
L'application ?
L'anti-cernes doit s'appliquer en
légèreté par tapotement du bout des
doigts en partant du coin intérieur de
l'œil vers l'extérieur et s'arrêter au plus
près de l'arrête du nez jusqu'à ce que le
produit ne fasse plus qu'un avec votre
peau.
Il existe des pinceaux spécial anti-cerne
pour une application plus uniforme.
L'anti-cernes se pose par dessus le
fond de teint pour illuminer le regard.
Sauf cas de cernes très accentués où il
sera posé avant.
Astuces :
a texture de l'anti-cernes est
légèrement plus épaisse que celle
du fond de teint car il sert à masquer et
à atténuer les taches et les poches
sous les yeux, ainsi qu'à masquer les
petites imperfections de la peux que le
fond de teint ne peut corriger.
L
Comment le choisir ?
Il vous faut choisir un fond de teint d'un
demi-ton plus clair que votre fond de
teint habituel ou alors d'un ton plus clair
que votre carnation. Si vous le
choisissez plus sombre ou trop clair
vous obtiendrez l'effet inverse : vous
yeux paraîtront plus fatigués et vos
imperfections seront bien visibles.
La texture ?
L'anti-cernes existe en poudre, crème
ou en stick-compact.
Choisissez la texture qui pour vous est
plus facile à poser en fonction de votre
fond de teint.
21
- L'anti-cernes ne concerne pas que le
pourtour de l'œil; il peut se poser sur les
parties saillantes du visages : les ailes
du nez, le menton et les pommettes
pour les atténuer un peu.
- Si vous avez des rougeurs, l'anti-cerne
se révèle là aussi très efficace pour les
masquer.
- Si votre peau présente peu
d'imperfections, l'anti-cernes suffit à la
place du fond de teint. Il faudra
simplement penser à appliquer un peu
de poudre libre sur le visage pour
finaliser le maquillage.
Ingrédients :
Une pâte feuilletée
Beurre pour le moule
20 petites pêches blanches
mûres
125 g de sucre fin
30 g de beurre froid
Le jus 1/2 citron
25 g de farine tamisée
Préparation
Préparer une pâte feuilleté ou
une toute prête et foncer le moule
beurré, Eplucher les pêches et les
couper en deux, enlever les noyaux
et couper les demi-pêches en
quartiers. Poser sur le fond de tarte.
Mélanger le sucre à la farine et
saupoudrer les pêches. Placer des
noisettes de beurre froid et arroser
de jus de citron.
Faire cuire pendant 50 minutes
dans un four préchauffé. La pâte
doit être croustillante, les fruits
doivent être tendres et avoir rendu
leur jus. Sortir la tarte du four,
laisser reposer un instant en
démouler.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Détente
Lundi 23 Juin 2014
Quotidien national d’information
Sudoku N ° 412
Mots fléchés N° 412
Compléter la grille en utilisant les chiffres de 1 à 9.
Le même chiffre ne doit se retrouver qu'une seule
fois dans chacune des colonnes horizontales,
verticales de même que dans chacune des boîtes de
9 cases tel qu'illustré.
Mots croisés N° 412
Horizontalement
1 - Repentir des fautes et réparation
2 - Suppression de coutumes - Halogène numéro 85
3 - Choisirent aprés examen - Nid de taupes
4 - Roche lègére - Deviendront muets (s')
5 - Montré son plaisir - Copulative - Unité pour grosse pluie
6 - Sud-américains à queues prenantes - Outils à polir
7 - Explosera en série
8 - Capitale arménienne - On trinque pour celle d'un autre
9 - Bête bête - Elle devint vache par amour - Service de
guerre
10- Expulsèrent - Style de parking
Verticalement
A - Rejoint
B - Divulguerai
C - Grand besoin - Déploie
D - But de promenade en mer - Pâlie
E - Utilisera sans payer
F - Elément minimal - Mauvaise humeur
G - Cavité faciale - Rapporteur parfois mystérieux
H - Proches du bord de mer
I - Préposition - Ralleras
J - Incisive
K - Fils d'Adam - Sommet dans le genre
L - Nationalisée
SOLUTIONS
Mots croisés N° 411
SOLUTIONS
SOLUTIONS
Mots fléchés N° 411
22
SOLUTIONS
Sudoku N ° 411
C M
J N
Pages 01-24
C M
J N
Ath Ouabane
Une femme meurt par asphyxie
Une femme âgée de 42 ans est décédée au village Ath
Ouabane, dans la commune d'Akbil, daira d'Iferhounene, à 70
km au sud-est de la wilaya de Tizi Ouzou, après avoir inhalé du
monoxyde de carbone émanant d'un chauffe-bain, à l'intérieur
de son domicile. Quatre autres femmes venues secourir la victime retrouvée sans vie à l'intérieur de la salle de bains où elle
prenait sa douche, ont été incommodées par le monoxyde de
carbone. Elles ont été admises à la polyclinique d'Iferhounene et
l'une d'elle a été transférée vers le CHU de Tizi Ouzou. Leurs
vies sont hors de danger.
R. D.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Fedjr Dohr Assar Maghreb Ichaâ
03:26 12:50 16:41
20:10 21:58
Quotidien national d’information
6ème année - N° 1618 - Lundi 23 Juin 2014 - Prix 10 DA.
L'Algérie domine la Corée du Sud et revient
vers la course pour la qualification
Volée de bois… Verts !
Roldan, l'arbitre principal du
match, ne bronche pas. 8ème
minute. Le but de Slimani brise
enfin le mauvais sort.
Deux autres buts suivront, tout
aussi beaux l'un que l'autre,
marqués par Halliche et
Djabou, face à une équipe
coréenne désorientée, désorganisée et ne sachant franche-
Les Verts n'ont pas démérité. Ils ont été quasiparfaits. Développant un jeu typiquement local
qui en a fait voir de toutes les couleurs à une
équipe coréenne dépassée par les évènements,
et se contentant de subir la sérieuse correction
qu'elle a reçue. Une vraie volée de bois… Verts.
De notre envoyé spécial
au Brésil S. A.
es Algériens
ont
renoué avec le rêve et
le fol espoir de dépasser enfin la phase des
poules en Mondial de foot. Hier,
face à la Corée du Sud, ils ont
montré le visage des grands
jours. Il faut aussi relever qu'à
la première phase de jeu, les
trois buteurs sont tous issus du
cru. Une preuve de plus que
l'Algérie gagnerait à faire
confiance à ses poulains au lieu
L
de s'en aller pêcher les " rébus
" des sélections européennes.
Les Locaux, en outre, gardent
cette flamme qui les fait jouer
pour le drapeau, la patrie et ce
peuple magnifique qui mérite
vraiment un pareil renvoi d'ascenseur. Bref, l'Algérie a donné
le ton d'entrée. Feghouli, à l'entrée de la surface, allume la
première mèche. Sa frappe
s'envole. Les intentions sont
algériennes. Feghouli, encore
lui, au point de penalty à la quatrième minute, semble être fauché sur son contrôle. M.
ment pas où donner du pied, ni
de la tête.
Plus mitigée que la première, la
seconde période a été relativement équilibrée.
La Corée a eu beau se ressaisir, le retard à rattraper était par
trop important. D'autant que,
loin d'être en reste, les
Algériens ont aggravé la mar-
Après sa victoire sur la Russie
La Belgique première qualifiée du groupe H
La sélection belge de football s'est qualifiée
pour les 1/8 de finale à l'issue de sa victoire
sur son homologue russe par (1-0), mi-temps
(0-0), en match comptant pour la 2e journée du
Groupe H, du Mondial-2014 au Brésil, disputé
hier à Rio de Janeiro. L'unique but de la rencontre a été inscrit par Origi (88e). A l'issue de
cette rencontre, la Belgique occupe la tête du
classement avec (6 pts- 2 matches) devant la
Russie (1pt - 2 m), la Corée du Sud (1 pt-1
m) et l'Algérie (0 pt-1 m). Lors de la 1ère journée, l'Algérie s'est inclinée face à la Belgique
(2-1) alors que la Corée du Sud a fait match
nul avec la Russie (1-1).
La 3e et dernière journée du groupe H, se
jouera jeudi prochain (21h00 heure algérienne)
entre l'Algérie et la Russie à Curitiba d'une
part, et la Belgique et la Corée du Sud à Sao
Paulo d'autre part.
S. A.
Mobilis à l'accueil de notre communauté résidant à l'étranger
aux ports et aéroports
Une Sim pré-activée en guise de bienvenue
our la deuxième saison estivale consécutive, Mobilis organise,
au niveau des ports et aéroports du pays, l'opération
accueil de la communauté
résidente à l'étranger.
Cette opération, qui s'étale
du 21 juin au 31 août 2014,
est dédiée aux concitoyens
algériens de retour au pays,
pour passer des vacances
auprès de leurs proches, et
pour lesquels un accueil chaleureux sera réservé au
niveau des halls de débarquement par des hôtesses en
tenue traditionnelle, spécifique à chaque région.
P
C M
J N
Pages 01-24
le port et l'aéroport international de Bejaia.
l'aéroport international de
Sétif.
le port et l'aéroport international d'Annaba.
l'aéroport international de
Biskra.
l'aéroport international
de Chlef.
A travers cette opération,
Mobilis vise à renforcer le lien
patriotique avec nos concitoyens résidant à l'étranger,
en restant toujours proche de
ses clients et des Algériens.
Mobilis leur souhaite de bonnes vacances et un bon
séjour auprès de leur famille.
Une Sim pré-activée, dotée
d'un crédit de 100 Da et 250
Mo de data, leur sera remise
en guise de cadeau de bienvenue. Cette action, qui se
déroule au niveau des halls
de débarquement des ports
et aéroports du pays,
concerne :
le port et l'aéroport international d'Alger.
le port et l'aéroport international d'Oran.
l'aéroport international de
Tlemcen.
l'aéroport international de
Constantine.
l'aéroport international de Batna.
que, tout en prenant à leur tour
deux malheureux buts qui,
hélas, risquent de peser lourd
en cas d'égalité des points une
fois joués les matchs restants
ce jeudi. Le sélectionneur de
l'équipe algérienne, Vahid
Halilhodzic, a aligné l'équipe
suivante Rais M'bolhi, Aissa
Mandi, Djamel Mesbah, Madjid
Bougherra, Rafik Halliche, Carl
Medjani,
Nabil
Bentaleb,
Sofiane
Feghouli,
Abdelmoumen Djabou,Yacine
Brahimi et Islam Slimani.
L'équipe adverse, elle, a joué
avec la composition suivante,
Jung Sung-ryong, Lee Yong,
Hong Jeong-ho, Kim Younggwon, Yun Suk-young, Lee
Chung-yong, Han Kook-young,
Koo Ja-cheol (cap.), Ki Sungyueng, Park Chu-young, Lee
Keun-ho. L'Algérie, qui aura à
disputer son ultime match, ce
jeudi, face à l'équipe russe,
devra au moins décrocher un
précieux nul pour espérer se
qualifier aux huitièmes de finales.
Nous y reviendrons.
A. S.
Haimoudi pour diriger
Costa Rica-Angleterre
a commission d'arbitrage de la
coupe du
monde à désigné l'arbitre
algérien Djamel
Haimoudi pour
arbitrer le troisième match
du groupe D
Costa Rica-Angleterre, prévu le 24
juin à Belo-Horizonte. Lors de la rencontre, il sera épaulé par son compatriote Abdelhak Itchiali et le Marocain,
Redouane Achik.
Notons que Haimoudi a déjà arbitré
le match du groupe B Australie-Pays
Bas, qui s'était soldé par un score de
3 à 2 pour les Hollandais.
T. A.
L
C M
J N
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
4 403 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content