close

Enter

Log in using OpenID

Avis aux enseignants, une fiche est disponible pour ce titre.

embedDownload
Les enfants lumière
Serge Lamothe
[email protected] | www.edtionsalto.com
Fiche de lecture
Alto, 176 pages, 20,95 $
ISBN : 978-2-89694-078-3
Le livre nous emmène dans un postmonde éclaté où les règles d’aujourd’hui ne sont même plus des souvenirs.
Nous y rencontrons les Baldwin, que l’on suppose être nos descendants et qui sont devenus des figures
mythiques de cette posthistoire. Chaque récit présente un nouveau personnage de cette éclectique lignée
dont l’histoire est tributaire de la parole des récitantes, sortes de Parques futuristes gardiennes de la mémoire
collective. Tacha Baldwin, pour son neuvième anniversaire, fait exploser ses parents kamikazes et le président,
mettant ainsi fin au turbolibéralisme et au cybercapital. Nous rencontrons Takashi Baldwin et son propriétaire,
flanqué d’un avocat portatif. Les deux partageront un thé de roches au milieu d’un désert de sel. Le lecteur
est témoin impuissant de l’envahissante expansion d’un mouchoir de poche et du périple à vélo de Tara et
Bevinda Baldwin. Dans une multitude de microrécits, l’auteur nous présente tour à tour des héros, des
criminels, des enfants, des terroristes, des cannibales, des scientifiques, des politiciens et des puces savantes.
L’auteur
Né à Québec en 1963, Serge Lamothe détient une maîtrise en littérature française de l’Université Laval.
Auteur d’une douzaine d’ouvrages, il s’est d’abord illustré comme romancier. Dramaturge à l’opéra
(Émilie, Parsifal) et au Cirque du Soleil (Zed, Zarkana), il a également signé plusieurs adaptations
théâtrales (Le procès, Le fusil de chasse, Le temple du pavillon d’or). Ses œuvres pour la scène ont été appréciées
à travers le monde, de Montréal à Tokyo, en passant par New York et Moscou. Son roman Tarquimpol
(2007) a été finaliste au Prix des libraires du Québec.
Pour aborder l’œuvre :
Thèmes
Schéma actantiel de Greimas
Posthistoire
Schéma de la communication de Jakobson
Humanité
Figures de style
Révolutions
Registres de langue
Catastrophes naturelles
Types de narrateur / Point de vue narratif
Futurisme
Extrait
« Tacha, comme d’autres, était assise au bord du trou.
Quand on put à nouveau y voir clair, tous remarquèrent qu’une masse sombre se mouvait.
Oui, une masse d’énergie brute s’animait. Contre toute attente, une baleine s’était échouée au fond du trou, sans
doute dans les minutes qui avaient suivi l’explosion. C’était trop gros pour être vrai. Personne ne l’avait vu venir,
celle-là; mais la baleine était bien là, paisible dans son agonie. Renversée sur le côté, elle contemplait la foule d’un
œil morne et résigné. » (p. 35)
1
[email protected] | www.edtionsalto.com
Fiche de lecture
Pistes de réflexion et de discussion
•
•
Discuter de révolutions et de jeunesse. À l’instar de Tacha dans le récit, fillette de neuf ans qui
se révolte contre les politiques en place, les récentes rébellions syriennes, le printemps arabe,
et même érable, démontrent-ils, selon vous, une conscientisation, une implication des plus
jeunes?
La race humaine, semble-t-il, a survécu à de nombreuses apocalypses. Plusieurs individus
farfelus et quelques scientifiques prédisent encore des dangers imminents : météorites,
astéroïdes, super-volcan, etc. Cela dit, certaines de ces théories envisagent la vie après ces
cataclysmes en supposant une adaptation graduelle de l’homme à son environnement. Selon
vous, ces théories sont-elles plausibles ou utopiques?
Pistes d’analyse
•
•
•
1
Richard Saint-Gelais nomme « paradoxe de la narration », en science-fiction, ces moments
récurrents où la voix qui raconte est placée dans la posture contradictoire consistant à narrer au
passé des évènements se produisant dans le futur pour des lecteurs du passé. Cette posture
l’oblige à expliquer au lecteur certaines inventions et à lui donner de l’information sur l’univers
mis en place et ses règles en recourant à des références qui ont du sens pour celui qui lit, mais
pas pour les protagonistes du récit1. En reprenant les termes d’Umberto Eco, l’auteur réfère à
l’« encyclopédie du lecteur » afin que celui-ci interprète le texte correctement, afin que s’opère
une coopération interprétative.2 Étudier si le roman de Serge Lamothe respecte ou non ce
paradoxe.
Les enfants lumière, en dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu'elle
empêche ses membres d'atteindre le bonheur, répond à la définition de dystopie. Plusieurs
classiques de la littérature utilisent ce même procédé, par exemple Farenheit 451 de Ray
Bradbury ou Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley. Analyser le roman au regard des thèmes
anti-utopiques soulevés, voir de quelles idéologies et mœurs le roman fait la critique.
S’il est facile de discerner un roman d’un poème, les frontières délimitant les genres littéraires
ne sont pas toujours aussi nettes. La littérature a connu, depuis ses premières représentations,
de nombreuses mutations, en passant par la chanson de geste, les romans de chevalerie, le
réalisme, le nouveau roman, etc. Les enfants lumière s’inscrit dans une mouvance vers la
littérature brève. L’écriture du bref présente de courts récits pouvant même aller jusqu’au
phénomène de la « twittérature » ou du fragment3. La polyphonie des termes dans la
nomenclature du bref traduit la variation des textes à partir d’une modalité de création
identique. Tentez de nommer la forme littéraire proposée par Lamothe, et justifiez ce choix de
terminologie.
L’Empire du pseudo : modernités de la science-fiction, Richard Saint-Gelais, Nota Bene, 1999.
Sur l’encyclopédie du lecteur : http://litterature.ens-lyon.fr/litterature/dossiers/theories-litteraires/reception/eco
3
Sur la twittérature : http://www.netpublic.fr/2013/03/25-histoires-en-140-caracteres-livre/
2
2
[email protected] | www.edtionsalto.com
Fiche de lecture
Activité de création littéraire
Écrire un microrécit présentant un nouveau membre du clan Baldwin ou faisant interagir deux Baldwin.
Proposer l’écriture d’une courte nouvelle dystopique ou révolutionnaire.
Échos de la presse
•
•
•
« D’une nouvelle à l’autre, l’écrivain construit cet univers “posthistorique” avec la verve et la
rigueur d’un gamin fier de ses espiègleries. Serge Lamothe a fréquenté l’œuvre de Kafka et cela
se sent, à cette ironie grinçante et cette lucidité glaciale qui imprègnent les pages de ce tableau
d’époque encore à venir. Et puis, quel lecteur saurait résister à Tacha Baldwin, l’attachante
gamine chaussée de bottes jaunes, qui signe littéralement l’arrêt de mort du dernier
gouvernement en place en faisant sauter la limousine du nouveau président élu? » Le Libraire
« Si Serge Lamothe étonne par sa verve, c'est surtout pour la profondeur politiquement
cohérente de son imagination débridée que l'on doit reconnaître la pertinence du projet de cet
aspirant virtuel à l'école de Pataphysique. » Nuit Blanche
« Voilà une œuvre d'anticipation sans précédent, presque une folie d'écrivain, qui trace à grands
traits un univers baroque et quelque peu dément. Une œuvre où Serge Lamothe montre toute
la richesse de son imagination et arrive à dessiner un postmonde inquiétant avec juste ce qu'il
faut de repères rassurants et de confusion entretenue pour que nous y croyions et nous y
perdions. » Huffington Post
Pour aller plus loin
Livres
Chroniques martiennes, Ray Bradbury, 1950 (nouvelles)
À rebrousse-temps, Philip K.Dick, 1961 (roman)
H2G2 Le guide du voyageur galactique, Douglas Adams, 1978 (roman)
La trilogie Nikopol, Enki Bilal, 1980-1986-1992 (BD)
La musique du sang, Greg Bear, 2005 (roman)
1Q84, Haruki Murakami, 2009-2010 (roman)
Film
Metropolis, Fritz Lang, 1927
Immortel (ad vitam), Enki Bilal, 2004
V pour Vendetta, James McTeigue, 2005
Le Guide du voyageur galactique, Garth Jennings, 2005 (tiré du roman de Douglas Adams)
Idiocracy, Mike Judge, 2006
Musique
Gnossiennes, Erik Satie
Vivenza, musicien futuriste
Pierre Schaeffer, père de la musique concrète
Arts visuels
Les œuvres de Sammy Slabbinck, collages (dont est tirée la couverture du roman)
3
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
127 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content