close

Enter

Log in using OpenID

06 Février 2015

embedDownload
JAA
1200 Genève 2
Rédaction: CP 5811, 1211 Genève 11, tél. 022 329 97 46, [email protected]
Genève
Valais
Hebdo • N˚5 • 6 février 2015
Un site web clés en main
Vercorin a marqué
la Chandeleur
> Page 3
Neuchâtel
Une cuvée effervescente,
la 2e meilleure au monde
> Page 5
Dossier:
Hygiène
et sécurité
> Pages 9 à 12
© DR
Virginie Droz-Rouden, graphiste de WebCaf
et Laurent Terlinchamp, président de la SCRHG. / © BP
Ludique anthropophagie
Quand Ernest, un jeune homme préhistorique, raconte les
aventures de son père, féru de sciences et pétri d’idées
généreuses, cela donne le livre à succès Pourquoi j’ai mangé
mon père de l’Anglais Roy Lewis. L’histoire aux accents très
british fait aujourd’hui l’objet d’un spectacle seul en scène à
l’Espace culturel des Terreaux, à Lausanne. C’est le comédien
Damien Ricour, dirigé par Patrick Laval, qui donne vie à cette
histoire, célèbre depuis 1960. Les spectateurs seront
amenés à se pencher sur des thèmes sociaux comme le
progrès, l’éducation ou la place des femmes, le tout dans la
joie et la bonne humeur. Les anachronismes sont en effet
B.P.
aussi savoureux que nombreux.
Pourquoi j’ai mangé mon père
12, 13 et 14 février
Espace culturel des Terreaux, Vaud
www.terreaux.org
PUBLICITE
Depuis déjà quelques années, tout
le monde a compris que la
communication digitale à travers
sites, applications, réseaux
sociaux ou encore sites d’avis de
consommateurs deviendra
incontournable. De plus en plus de
restaurateurs se lancent avec plus
ou moins de réussite et la plupart
se sentent un peu démunis.
E
tre restaurateur aujourd’hui
nécessite un éventail de
compétences difficiles à toutes
maîtriser. De la cuisine à la salle, de
la comptabilité à l’application des
réglementations, les professionnels sont
de plus en plus accaparés et peuvent
négliger l’un des aspects importants de
leur activité: la communication. Rares
sont les restaurateurs qui maîtrisent
suffisamment l’informatique pour créer
leur propre site, le mettre à jour, utiliser
les différents réseaux sociaux ou répondre
de manière efficaces aux critiques de sites
d’avis de consommateurs. Pour autant,
faire appel à une entreprise spécialisée
dans ces techniques n’est pas non plus si
simple. Quelle confiance leur accorder,
sera-t-elle de bons conseils pour notre
domaine d’activités? Le prix ne sera-
t-il pas prohibitif? Autant de questions
auxquelles il est bien difficile de répondre
pour nombre de restaurateurs.
Un partenaire de choix
C’est à partir de ce constat que la Société
des cafetiers, restaurateurs et hôteliers de
Genève (SCRHG) a imaginé proposer à
ses membres une solution clés en main.
Laurent Terlinchamp, président de la
SCRHG, vient de conclure un partenariat
avec WebCaf, une agence de création de
sites internet exclusivement dédié aux
adhérents de la SCRHG. L’association
apporte ainsi sa caution qui garantit d’une
part les compétences de WebCaf pour la
conception et la réalisation de sites mais
également la parfaite connaissances
des spécificités de nos métiers. Chaque
réalisation est personnalisée et tout
commence par une entrevue qui permet de
définir au mieux les besoins du client. Un
site web de dernière génération qui allie
technologie et design est ensuite réalisé à
un prix défiant toute concurrence qui ne
peut être qu’exclusivement réservé aux
membres de la SCRHG. Les prestations
de WebCaf ne se limitent de loin pas à
la seule conception mais également à la
mise à jour régulière du site, à des cours
de formation ou encore à des conseils
en communication digitale. Le nombre
croissant de réseaux sociaux fait que
l’on peut vite se perdre et ne plus savoir
lesquels sont utiles et lesquels le sont
moins, WebCaf est en mesure de guider
ses clients et de choisir avec eux les plus
pertinents. Pour une somme modique, il
est dorénavant possible de proposer un
site esthétique et mis à jour régulièrement
et qui plus est en mode responsive. C’està-dire que l’utilisateur, qu’il consulte sur
un ordinateur de bureau, une tablette ou
un smartphone bénéficiera toujours d’un
excellent confort de lecture puisque le
contenu s’adapte automatiquement au
format de l’appareil utilisé.
Frédéric Finot
WebCaf - www.webcaf.ch
Forfait réalisation d’un
site: 1500 francs
Exclusivement pour les
membres SCRHG
Contact: [email protected]
Exemple de site réalisé par
WebCaf: www.hedoniste.ch
2
Edito - Suisse
Non à la défiscalisation
des allocations familiales et de formation
Les allocations familiales sont une composante du
salaire qui augmente le revenu global; elles doivent
être soumises à l’imposition. L’initiative du PDC
entraînerait un déficit annuel d’un milliard de
francs dans les budgets publics; de telles pertes
seraient compensées par des mesures d’économies
ou des augmentations d’impôts. Dans une période
d’incertitude économique, une telle proposition
n’est tout simplement pas raisonnable.
Les apparences sont souvent trompeuses
Le 8 mars prochain, la politique familiale sera à
nouveau au cœur des débats avec la soumission au
peuple de l’initiative populaire fédérale du PDC,
parti autoproclamé de la famille, «Aider les familles!
Pour des allocations pour enfant et des allocations
de formation professionnelle exonérées de l’impôt».
La nouvelle norme constitutionnelle, qui prévoit
que «les allocations pour enfant et les allocations de
formation professionnelle sont exonérées de
l’impôt», entend soulager financièrement les
parents au niveau communal, cantonal et fédéral. Le
principal argument avancé par le PDC est qu’il
existe actuellement une contradiction en matière de
politique familiale puisque, d’un côté, les
employeurs versent des allocations familiales pour
aider les familles, alors que, de l’autre, l’Etat
ponctionne cette aide en encaissant un impôt. Ainsi,
la compensation, par le versement des allocations
familiales, de la perte du pouvoir d’achat
occasionnée par la naissance d’un enfant, qui peut
atteindre près de 40% selon les initiants, serait
Suisse
élite des sommeliers suisses de la bière
seront réunis le premier samedi de
février par l’Association suisse des
brasseries, GastroSuisse et l’académie de brasseurs
munichoise Doemens, de réputation mondiale.
Leur objectif est de devenir le premier champion
des sommeliers de la bière suisse. Quatre ans après
le lancement de la formation de GastroSuisse, plus
de 120 personnes, dont une dizaine de Romands,
peuvent se targuer d’être sommeliers de la bière; la
première édition rassemble 22 concurrents. Parmi
eux, Roberto Storni, un Tessinois de Lugano,
affrontera 21 experts alémaniques, pour l’honneur
des cantons latins. Il lui faudra traverser deux
PUBLICITE
N°5 - 6 février 2015
La nécessité d’avoir une vue d’ensemble
Pour soulager les employés ayant des responsabilités
familiales, les communes, les cantons et la
Confédération ont déjà pris de très nombreuses
mesures non fiscales. On pense par exemple à
l’abaissement des primes maladies des enfants,
mais aussi aux subventions destinées à la garde des
enfants. Par ailleurs, le droit fiscal connait de
nombreuses déductions visant à compenser les
charges liées aux enfants. On peut mentionner à
titre d’exemple la déduction, dans l’impôt fédéral
direct, d’un montant de 6’500.- francs par enfant ou
celle de 700.- francs au titre des primes d’assurance
maladie. A cela s’ajoute encore la possibilité de
déduire du revenu imposable jusqu’à 10’100.- francs
de frais de garde par enfant et par année. Les
dispositions fiscales cantonales et communales
prévoient aussi des mesures supplémentaires pour
soulager les parents. L’administration fédérale
estime que l’ensemble de ces mesures représente
quelque 3,5 milliards de francs par an.
Par conséquent, d’autres mesures comme celles
visant à exonérer fiscalement les allocations
familiales ne s’imposent pas.
Un boomerang financier
Selon les calculs du Département fédéral des
finances, l’acceptation de l’initiative entraînerait
une réduction annuelle de recettes fiscales d’environ
un milliard de francs. La part de la Confédération
monterait à 250 millions de francs alors que celle
des communes et des cantons serait de l’ordre de
750 millions de francs environ. Au vu de la situation
financière actuelle, de telles pertes seraient
assurément compensées, soit par l’introduction de
nouvelles mesures d’austérité, soit par
l’augmentation des impôts; la combinaison des
deux n’étant pas exclue. En ces temps d’insécurité
économique, cette initiative n’est tout simplement
pas raisonnable. En outre, les mesures de
compensation toucheraient l’ensemble des
contribuables et donc également les familles.
De plus, il faut rappeler que près de la moitié des
ménages ne paient déjà plus d’impôt fédéral direct;
il va sans dire que, pour ces familles, l’initiative
n’apporterait aucun avantage. Une situation
comparable existe également au niveau des impôts
communaux et cantonaux, où les ménages à revenu
modeste ne paient pas ou que très peu d’impôts.
Dès lors, l’initiative, qui prétend renforcer le pouvoir
d’achat des familles, est un leurre puisqu’une bonne
partie des ménages n’en tireraient aucun bénéfice.
Un bon régime fiscal se caractérise par une large
assiette fiscale, un nombre limité de déductions et
un taux d’impôt modéré.
Pour toutes ces raisons, privilégier encore davantage
les travailleurs ayant des enfants en exonérant
fiscalement les allocations familiales, alors qu’elles ne
sont rien d’autre qu’un élément du revenu qui doit
être soumis à l’imposition, ne se justifie pas. L’initiative
«Aider les familles! Pour des allocations pour enfant
et des allocations de formation professionnelle
exonérées de l’impôt» doit être rejetée.
(KM/PM)
Les sommeliers suisses de la bière vont s’affronter
Le 7 février se tiendra la 1ère édition du
championnat suisse des sommeliers
de la bière, à Zurich. L’enjeu pour les
22 sommeliers est de décrocher une
place dans l’équipe qui représentera
la Suisse au championnat du monde au
Brésil.
L’
réduite par la perte fiscale. Qui voudrait s’opposer à
une initiative au titre aussi aguicheur, de surcroît
dans une année électorale! Mais attention, les
apparences sont souvent trompeuses.
Les allocations familiales reposent historiquement
sur des initiatives privées venant du patronat. Ainsi,
dans l’après-guerre, la première mesure prise dans
ce sens par les employeurs consistait à mieux
rémunérer les salariés ayant des responsabilités
familiales. Puis les associations patronales ont pris
le relais en fondant les premières caisses
d’allocations familiales. Et ce n’est que dans les
années 1960 que cette pratique est entrée dans le
droit cantonal. Pour autant, le but des allocations
familiales a toujours été le même, à savoir conférer
aux employés ayant des enfants un petit supplément
salarial afin qu’ils ne soient pas désavantagés sur le
marché du travail. Par ailleurs, même avec l’adoption
de la loi fédérale sur les allocations familiales en
2009, qui a introduit le principe «un enfant, une
allocation», le fondement patronal de l’allocation
familiale subsiste. En effet, leur financement est
quasi exclusivement du ressort des employeurs (la
seule exception étant le canton du Valais où les
salariés sont également mis à contribution à hauteur
de 0,3%). Dès lors, il est évident que les allocations
familiales constituent un élément salarial – elles
doivent d’ailleurs être indiquée sur le certificat de
salaire – qui contribuent à augmenter le revenu
global et ainsi doivent être soumises à l’imposition.
L’initiative du PDC n’est ainsi objectivement pas
fondée.
épreuves préliminaires pour atteindre la finale,
avec sept autres concurrents. Il s’agira dans un
premier temps de déguster différentes bières qu’ils
devront classer par style, puis de découvrir l’arôme
ajouté, dans des bières aromatisées. La finale aura
un côté spectaculaire, avec l’épreuve de la «dart de
bière». Les sommeliers vont devoir faire preuve
de flair. «Je vais me laisser surprendre», promet
Roberto Storni.
Porteuses perspectives
Lui-même sommelier de la bière depuis l’an
dernier, après ses cours à Fribourg, mais aussi
sommelier traditionnel depuis 18 ans, il a des
arguments à faire valoir. Et des idées! Il a le projet
d’ouvrir un restaurant au bord du lac de Lugano
où 150 à 200 bières artisanales ou atypiques
seront à déguster. Le canton italophone
s’intéresse en effet à la boisson séculaire.
«J’attendais une quinzaine de participants à des
cours sur la bière que j’animais, ils étaient 32!»,
se souvient Roberto Storni. Son établissement
pourrait alors accueillir un festival autour de
la bière pour mettre en avant des brasseries
artisanales suisses, mais aussi italiennes. Le
projet est encore à l’étude.
En finale, la personne qui voudra l’emporter et se
parer du titre de championne ou champion suisse
de la bière devra bien juger ses propres capacités.
Le champion suisse et son dauphin gagneront
un voyage au 4e championnat du monde des
sommeliers de la bière à Sao Paulo au Brésil,
agendé le 18 juillet. Les lauréats constitueront
l’équipe nationale qui représentera la Suisse.
«C’est sûr que ce serait quelque chose d’aller au
Brésil, sourit Roberto Storni. Je participe surtout
parce que c’est toujours bien de se confronter à
d’autres». La compétition prendra fin avec un
souper à la Brasserie Federal, de la gare centrale
de Zurich. Entre temps, la Journée de la bière
suisse aura mis en lumière la «culture de la bière
et tradition brassicole», le 24 avril 2015.
Ernest Ghislain
Roberto Storni, candidat latin au titre
de premier champion suisse de
sommelier de la bière. / © DR
3
Biblio-gastro - Recette - Valais - Consommation
Biblio-gastro
Par B.P
Recette
Prouesse – avenir
Après des années de recherches, la conclusion s’est
imposée: il est possible de faire voler un avion sans
carburant, uniquement à l’énergie solaire. L’équipe de
Solar Impulse a fait de son rêve, une réalité, construite à
la force d’un esprit pionnier et d’innovation. L’ouvrage
SolarImpulse: objectif tour du monde revient sur le périple
de la sublime machine, des capitales européennes
jusqu’au désert marocain. Les auteurs Bertrand Piccard et
André Borschberg font revivre le début de l’aventure,
avant d’embarquer à tour de rôle dans le cockpit
monoplace. En attendant ce printemps, quand ils
accompliront le premier vol solaire autour du monde.
Les 7 péchés capitaux de notre alimentation, Marcel Dunand
Coll. Pratique, Editions Jouvence
SolarImpulse: objectif tour du monde,
Bertrand Piccard et André Borschberg
Albums, éditions Favre
Le silence vaincu
Loin d’un récit odieux d’une vie lacérée, le livre Coupable d’être victime apparait
comme le combat gagné de son auteur. Sa mère l’a abandonnée à l’âge de cinq ans,
Stéphanie Fischer en garde encore le traumatisme. La vie ne l’épargnera pas
davantage plus tard, vers dix ans, quand elle sera victime d’insoutenables actes
pédophiles. La petite fille deviendra une femme pétrie de mal-être.
Près de 20 ans plus tard, un drame salvateur provoquera un syndrome de
stress post-traumatique. Le souvenir lui fera prendre 45 kg. Combative,
la jeune femme a su faire abstraction de ses souffrances pour remporter des victoires
qui la font tenir debout encore aujourd’hui.
Coupable d’être victime, Stéphanie Fischer
Dossiers et témoignages, Editions Favre
Valais
© DR
Hygiène de vie
La santé ne dépend pas tant des médecins et des
médicaments, mais est un état normal. Marcel Dunand,
conseiller d’entreprises et professeur de communication,
fait l’inventaire des sept péchés capitaux commis envers
l’alimentation idéale dans son ouvrage. Selon lui, les
consommateurs sont coupable
d’excès, de raffinage, de (mauvaise)
cuisson, des mélanges, de recours
à des poisons chimiques, des
stimulants et enfin de la
précipitation. Pour avoir luimême changé d’alimentation, il
s’est littéralement métamorphosé
physiquement et mentalement.
Ainsi, il met en garde contre ces
travers, tout en expliquant
comment une alimentation
originelle est la clé d’une vie sans
maladies.
Pommes au four bœuf aux oignons
10 portions
- 1 0 pommes de terre
- gingembre râpé
- 1 ,2 kg bavette ou
- r omarin, huile, thym frais,
aiguillette barone
sel, poivre
-a
il, oignons miel, sauce soja
Hacher l’ail, émincer les oignons.
Faire une marinade avec ail, miel, soja, huile, gingembre,
thym et romarin, saler, poivrer, mélanger à la viande coupée
en cubes. Réserver 2 heures.
Couper les pommes de terre en deux, verser l’huile, saler,
poivrer. Cuire au four 45 minutes.
Egoutter la viande, la poêler aux oignons. Ajouter un peu de
marinade, mélanger.
Remplir de boeuf aux oignons chaque demi pomme de terre
(2 par assiette).
Culte celte, fête gourmande
Au-dessus de Sierre, Vercorin et ses
célèbres raccards, au coeur d’une des
régions les plus ensoleillées des Alpes,
jouit d’un microclimat d’accès facile,
grâce à un téléphérique qui rejoint le
village en 7 minutes, depuis la plaine
(parking gratuit).
Comme on continuait à célébrer l’ours, le
pape Gélase 1er institua, au Ve siècle, la fête des
chandelles longtemps appelée «chandelours»
et fit distribuer des crêpes aux pèlerins qui
arrivaient à Rome, ce jour-là. On dit aussi que
la crêpe, ronde et dorée, rappelle le soleil et
évoque ainsi le retour du printemps.
utre ses célèbres raccards, parmi les
nombreuses activités, hiver comme été
(et même en automne), il en est une,
incontournable: fidèle à la tradition, chaque
2 février, pile 40 jours après la Noël, Vercorin
célèbre la Chandeleur, fête des lumières
(chandelles).
Vercorin invitait à célébrer sur place, au parc
à mouton, le 2 février, pour chasser mauvais
esprits et mauvais temps, faire perdurer la
tradition en dégustant de succulentes crêpes.
O
La Chandeleur fait partie de ces nombreuses
fêtes païennes, récupéré par la religion
chrétienne. Autrefois rebaptisée Présentation
de Jésus au Temple, elle remplace, non pas les
lupercales romaines, mais la fin de l’hibernation
de l’ours, animal qui fit longtemps l’objet d’un
culte celte et germain, que l’Eglise a repris à son
compte, pour l’éradiquer.
JF Ulysse
Avenue de Champagne à Epernay. / © champagnetourisme
Informations
Vercorin Tourisme
027 455 58 55 ou [email protected]
www.vercorin.ch
Consommation
Le champagne à la fête...
hors de France
Ses chiffres baissent en France, mais
le champagne se vend de mieux en
mieux dans le monde. La profession
bâtit un nouveau plan pour 2030.
I
l s’est bu 307 millions de bouteilles à travers
le monde l’an dernier, deuxième meilleure
performance de l’histoire, selon des
données encore provisoires.
Les exportations ont gagné 1% en volume en
2014 par rapport à l’année précédente, et le
chiffre d’affaires des ventes de champagne
s’élève à 4,5 milliards d’euros pour l’année,
un chiffre record, mais encore loin de celui de
2007, quand 339 millions de bouteilles s’étaient
écoulées à travers le monde.
Dans le cadre authentique de Vercorin, une fête traditionnelle. / © DR
En 2014, les exportations ont été dopées par de
grands marchés, comme les Etats-Unis, le Japon
et l’Australie, où la progression des ventes
était très rapide. Les experts prédisent que les
exportations pourraient pour la première fois
dépasser la consommation de champagne en
France pour l’année 2014.
La « viticulture durable »
Avec 34 000 hectares, la Champagne viticole
peut-elle suivre? Il est difficile d’imaginer la
Champagne capable de produire 1,8 milliard
de bouteilles», explique le président du CICV,
alors que le dossier de l’extension de l’aire
d’appellation est au point mort. Le CICV
entend lutter contre la pression de la grande
distribution et les ventes sur lattes, prônant,
pour 2030, la certification de toutes les
exploitations champenoises: une traçabilité
absolue pour renforcer l’authenticité et se
différencier des autres vins effervescents, dont
la consommation mondiale a augmenté de
30% ces dix dernières années… Et faciliter une
augmentation des prix.
JF Ulysse
N°5 - 6 février 2015
4
Ici
Ici & Ailleurs - Coup de chapeau
& urs
aille
Didier Charmillot
Levée d’interdit
Le foie gras revient en Californie
Le juge fédéral Stephen V. Wilson a annulé l’interdiction de la
vente de foie gras en Californie, en vigueur depuis le 1er juillet
2012. Selon lui, une telle régulation était contraire à la législation
commerciale sur les produits volaillers. Les restaurateurs
californiens ont immédiatement réagi en rajoutant le mets à leurs
menus. Présente dans le nord de la Californie depuis le début du
XXe siècle, la production locale devrait s’en trouver relancée. Le
combat contre la cruauté du gavage se poursuit cependant. Les
organisations de défense des animaux et les opposants au foie
gras affûtent leur argumentation pour contre-attaquer.
Consommation
Toujours plus de vin bio sur
les tables françaises
Le salon du vin «Millésime bio» de
Montpellier attestait un intérêt
croissant en France pour une
production respectueuse. En 2013, un
Français sur trois a consommé du vin
bio, régulièrement ou de temps en
temps, d’après une étude réalisée par
Sudvinbio. La demande des
consommateurs s’est renforcée en un
an, avec une croissance de 22% pour
atteindre 503 millions d’euros de chiffre
d’affaires. En 2011, les restaurants étaient 37% à proposer du vin
bio. Deux ans plus tard, ils étaient 48%. L’Allemagne est le plus
grand pays consommateur de vin bio français. Côté producteur,
l’Hexagone se place en troisième position derrière l’Espagne et
l’Italie, les trois pays représentant 73% des surfaces mondiales
de vignobles bios.
Volaille
Magret de canard et poulet rôti superstars
D’après une enquête BVA-La Dépêche du Midi, les Français sont
20,3% à préférer le poulet contre 20,2% pour le canard. Les deux
plats sont talonnés par les plateaux de fruits de mer (19,9%) et la
blanquette de veau (19%), mais le steak-frites (17,8%) reste un grand
classique. Peuple habitué à aller au restaurant, les Gaulois cuisinent
eux-mêmes beaucoup. Le succès des cours de cuisine le prouve et
souligne le phénomène moderne de l’activité: les jeunes aiment
passer du temps en cuisine (71% des 18-34 préparent des repas).
Décoration
Un restaurant iranien qui a du sel
Dans le sud de l’Iran, les amateurs de cuisine salée ont leur
adresse, le restaurant Shiraz. Si la forme de l’établissement
rappelle la forme des grottes de sel, typiques du pays, c’est le
cadre qui est plein de goût. Bâti avec du sel, du sol au plafond, le
restaurant assure une robustesse certaine et une cuisine très
locale. Si un mets semble un peu fade, il suffit de gratter la table,
ou sa chaise. La matière est parfaite pour la restauration. Les
architectes ont aussi choisi le sel, un désinfectant naturel, pour
ses propriétés purifiantes de l’air. Il réduit même les odeurs de la
cuisine. Assurément précieux.
B.P.
La première mention du
moulin de Vicques, dans le
canton du Jura, remonte à l’an
999, il y a un peu plus de mille
ans, autant dire qu’il a toujours
existé.
C’est
en
1927
qu’Alphonse Charmillot le
rachète puis en 1969, que son
fils Guy fait bâtir le silo à
l’entrée du village. C’est
aujourd’hui le troisième du
nom, Didier qui dirige
l’entreprise depuis 1990.
Didier Charmillot est tombé dans la
marmite dès son plus jeune âge et
bien qu’il n’ait pas connu son grandpère, il prend conscience très jeune de
l’héritage familial et relève le défi de
poursuive la saga. C’est en 1990, à l’âge
de 25 ans qu’il prend la suite de son
père, qui est aujourd’hui encore
président de la société. Tout autant
entrepreneur que ses ascendants,
Didier
Charmillot
ré a l i s e
d’importants investissements l’année
dernière puisqu’il déménage le site
historique de production situé au
bord des rives de la Scheulte pour
regrouper l’ensemble de l’entreprise
dans la zone industrielle de Vicques,
là où son père avait installé le silo bien
des années plus tôt.
Une quatrième génération?
Bien que Didier Charmillot s’en
défende et qu’il assure qu’il aurait de
toute façon investi, il n’est pas
impossible que la perspective que
l’un de ses deux fils reprenne le
flambeau ait penché dans la balance.
Il est bien entendu encore un peu tôt
pour l’affirmer mais le cadet, Damien,
manifeste déjà un vif intérêt pour la
profession et pourrait bien représenter
la quatrième génération de meunier,
l’avenir nous le dira. Quant à l’aîné,
Antoine, il se destine plutôt à une
activité commerciale, mais qui, sait-on
jamais pourrait être en lien avec le
moulin.
L’entreprise produit de la farine
panifiable, bien sûr, mais également
de nombreux autres produits comme
de la farine d’épeautre, des aliments
Dépositaire boissons, minérales, bières, sodas,
vins, champagnes et spiritueux.
Distributeur exclusif des Bières Saint-Omer
et des Brasseurs de Gayant.
Pour vos commandes Tél. 022 716 19 20
Fax 022 716 19 28 - mail: [email protected]
N°5 - 6 février 2015
Didier Charmillot, meunier de père en fils. / © DR
pour le bétail ou encore des granulés
de bois. Grâce à une installation de
mouture à tamisage pneumatique,
c’est le seul moulin du canton en
mesure de produire de la farine
panifiable exclusivement avec des
céréales de la région labellisées PER,
qui garantit le respect de
l’environnement.
Transmettre le métier
Didier
Charmillot
est
particulièrement sensible à la
transmission du savoir. Activité
ancestrale, s’il en est, le métier a
longtemps souffert d’un déficit
d’image comme d’ailleurs toutes les
professions manuelles. La tendance
s’inverse et l’on redécouvre
aujourd’hui tout l’attrait du métier.
Depuis toujours, Didier Charmillot
s’efforce de faire connaître et partager
sa passion. L’entreprise qui compte
neuf collaborateurs, est à taille
humaine et se prête particulièrement
à l’accueil d’un apprenti qui
bénéficiera d’une ambiance familiale
tout en accédant à la plupart des
facettes de l’activité de meunier. La
production de farines destinées à
l’alimentation humaine diffère en
effet de celles dévolues au bétail et le
moulin de Vicques, actif dans les
deux domaines dispose d’installations
à la pointe de la technologie qui
permettent aux jeunes d’accéder à
tout l’éventail d’une profession
séculaire qui reste un métier d’avenir.
Frédéric Finot
5
Bâle - Neuchâtel
Le Muba, un salon gourmand qui dure dix jours.
Bâle
Le thème «Manger et boire» intéresse toutes les tranches d’âge.
99e salon Muba de Bâle: bienvenue au Maroc
Du 6 au 15 février 2015 se tiendra le plus
populaire salon de Suisse, la foire aux
échantillons de Bâle.
O
rganisée, pour la première fois, pendant
la première guerre mondiale, la célèbre
foire aux échantillons de Bâle (Muba)
fait partie de l’histoire de la ville: à l’origine,
présentation des produits de l’agriculture et de
l’industrie suisse, elle est devenue, depuis des
années, le salon national et événementiel des
biens de consommation de tout le pays.
Dix jours durant, les visiteurs de la Muba
pourront tester et comparer des produits de
différents fabricants et négociants placés l’un
à côté de l’autre. Les conseils professionnels
de spécialistes sur les stands garantissent la
pérennité des relations avec les clients en période
de tourisme d’achats et shopping en ligne.
La Muba accorde une grande importance au
divertissement et à la convivialité, et propose
de nombreuses présentations spéciales.
Les visiteurs pourront aussi découvrir un
secteur Boire et Manger, avec de nombreuses
dégustations.
Chaque année, la foire propose, en plus des
nombreux secteurs traditionnellement présents,
de nouveaux temps forts exceptionnels. Cette
fois, c’est l’Office de l’hygiène atmosphérique
des deux demi-cantons bâlois qui attirera
l’attention du public sur les effets négatifs du son
et de la lumière sur notre vie quotidienne, dans
le cadre d’une impressionnante mise en scène
intitulée «Nuit silencieuse…?»
On se réjouit également de la présence de la SSR,
qui présente un stande «Miroir de la Suisse»,
où l’on pourra, dans un labyrinthe de miroirs,
aller à la découverte de l’histoire de la télévision
suisse, avec de nombreuses personnalités et
forces images animées correspondantes.
Le Maroc, pays hôte de la Muba 2015
Pays hôte de cette année, le Maroc fera
apprécier son art gastronomique, et donnera
à ses entreprises l’occasion de présenter leurs
produits, d’être mieux visible et de représenter
Le Muba a accueilli 823 exposants en 2013.
Neuchâtel
les potentialités maghrébines dans divers
secteurs prometteurs, notamment l’artisanat,
l’agroalimentaire, l’art culinaire, le textile, les
articles de décoration et d’ameublement, le cuir
et le tourisme.
L’invité bénéficiera d’un emplacement privilégié
de son pavillon de 500 m² divisé en stands
d’exposition et de vente. Ce sera l’occasion de
mieux faire connaitre aux entreprises suisses les
opportunités d’affaires qu’offre le Maroc, ainsi
que les success-stories des entreprises suisses
déjà installées dans le Royaume chérifien.
JC Genoud-Prachex
Informations
www.muba.ch/fr
L’association des paysans bâlois et des
cantons d’Argovie et de Soleure sera présente.
La fréquentation de 163 634 visiteurs sera-t-elle battue cette année? / © photos: MUBA
Un vin neuchâtelois, deuxième meilleur effervescent au monde
L’association Forum oenologie a organisé l’automne
dernier sa 12e confrontation internationale des
meilleurs effervescents du monde. Un vin suisse s’est
classé second dans un classement dominé par des
vins français.
E
n lice aux côtés de 23 autres pays, la Suisse a pu compter sur
un participant neuchâtelois pour briller, mi-novembre, lors
du concours qui s’est tenu à l’École hôtelière du Lycée Le
Castel à Dijon. Le «Grand vin mousseux, cuvée des bénédictins,
brut» de la maison Mauler a triomphé de 606 échantillons pour
se placer second du «top 10», derrière le champagne «Chassenay
d’Arce, confidences Rosé Brut Chassenay d’Arce». Le classement
Top 10 des vins compte outre des représentants suisses et français,
des Espagnols et même un Néo-zélandais. Quatre champagnes se
positionnent dans le Top 10.
Après trois journées de travaux, un vin sur trois est reparti avec
une médaille. Toutefois, seuls 35 vins en ont glâné une en or. Les
167 autres en ont une en argent. Sur l’ensemble, 50% des
échantillons étaient des effervescents de France, répartis à part
égale entre Champagne et hors Champagne. La Suisse romande
est arrivée quatrième en termes de nation viticole, après la France,
l’Espagne et l’Italie, grâce aux trois médailles de Mauler et Cie,
aux deux de la Cave de Genève et aux bons résultats de la Cave
Cidis et des Fils de Charles Favre. C’est moins bien qu’en 2012,
avec huit médailles suisses, dont trois d’or, mais beaucoup mieux
qu’en 2013, où seules trois médailles d’argent avaient récompensé
la qualité des effervescents suisses. La 12e confrontation a marqué
la consécration d’un vin d’Angleterre, un pays qui voit son
vignoble fortement se développer depuis 2004.
Depuis la création de cette «confrontation internationale», les
vins effervescents du monde entier se voient récompensés par
des médailles représentatives parce que fiables, qui traduisent
les mots d’ordre fondateurs de l’événement «diversité, qualité,
rigueur».
Ernest Ghislain
Le Prieuré Saint-Pierre de Môtier,
berceau de Mauler. © Mauler
N°5 - 6 février 2015
6
Bonnes affaires - Immobilier
à remettre de suite:
Café restaurant
Département de l’instruction publique,
de la culture et du sport
à St-Aubin NE.
70 m2, 40 places.
loyer 1700.–
Fonds propres: 20 000.–
Contrat Heineken de deux ans obligatoire.
Tél. 079 42 31 791
Vous Voulez reprendre
un établissement public?
Entourez-vous d’un pro expérimenté!
Vous gagnerez temps et argent.
Analyses, conseils, business-plan,
étude de faisabilité, aide au marketing,
programme de vente.
Patente VD, VS, FR à disposition.
www.gastro-multiservicessarl.ch
079 103 47 36
«Likez»
Le Cafetier
sur
Facebook
Direction de la logistique
La Direction de la logistique, chargée de gérer les cafétérias dans les
établissements scolaires de l’Enseignement secondaire II pour le Département
de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP), recherche:
Des gérant-e-s de cafétérias pour l’exploitation
en gérance libre de la:
– Cafétéria du Collège Calvin
– Cafétéria de l’EC Nicolas-Bouvier
– Cafétéria du CEC André-Chavanne
Ces cafétérias, ouvertes uniquement pendant les horaires scolaires, sont en
libre-service et réservées uniquement aux élèves (15 à 20 ans), au personnel
enseignant et au personnel administratif et technique.
La reprise des cafétérias est prévue pour la rentrée scolaire 2015
et fera l’objet d’un contrat d’exploitation régi par les dispositions du code des
obligations (CO).
Les cahiers des charges complets pour l’offre de soumission vous seront remis
dès réception des documents suivants:
– Une lettre de motivation;
– Un curriculum vitae complet avec copie des certificats de travail et diplômes;
– Une copie du certificat de capacité de cafetier-restaurateur;
– Un extrait du casier judiciaire;
– Une attestation de l’Office des poursuites et faillites.
Les documents demandés sont à envoyer
avec mention code 070564 à:
Département de l’instruction publique, de la culture et du sport
Direction de la logistique
Davide Battaini
Case postale 3994 – 1211 Genève 3
Ou par courriel à [email protected]
- de 08h30 à 11h45 et de 13h30 à 16h45
du lundi au vendredi
Dates: Du 2 mars 2015 au 17 avril 2015
Ouverture des inscriptions: D
ès le 27 octobre 2014
Se munir de:
- la somme de Fr. 500.- (frais administratifs)
- et d’une pièce d’identité
Le solde de Fr. 2’820.- payable
au plus tard le 2 février 2014
EXAMENS:
Mai 2015
Inscriptions aux examens: Service du Commerce
Rue de Bandol 1 - 1213 Onex
Tél. 022 388 39 39
Horaires d’ouverture:
09h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
http://www.geneve.ch/scom
Cours de comptabilité
(Facultatif)
Fr. 500.-
Horaires : de 08h30 à 11h45 et de 13h30 à 16h45
du lundi au vendredi
Dates : N°5 - 6 février 2015
Du 23 février 2015
au 27 février 2015
D .J. Sono
e t hu mou r g a ra nti
ROUVIERE SLICING SA
INDUCTION GL 2500
2500 Watts
10 niveaux de puissance
Minuteur
280 mm
Garantie 2 ans
CHF 829.-HT
Frais de déplacement uniquement
r poste
+ Livraison pa
offerte
Dans la gamme, des planchas, des wok, etc.
Tél. 079.614.25.43
Depuis 1969 au service des cafetiers
restaurateurs 0848 666 081
3
www.rouviereslicing.ch - [email protected]
www.caisse.ch
Caisse Tactile POS
Nouvelle Génération
Le délai de réception des offres de soumission est fixé au 31 mars 2015.
1ère session 2015 (209e cours)
Modalités: Chanteur, Guitare et Banjo
Les candidat-e-s devront justifier d’une expérience réussie et
approfondie dans la gestion d’un établissement de restauration.
COURS A PLEIN TEMPS
Fr. 3’320.HORAIRES:
TED ROBERT
Tél. 021 626 50 60 - 022 793 38 81
www.applitec-omron.ch
✆ 079 200 20 16
casio-romandie.ch
7
Mots croisés - Genève - International
N°1051
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
S O Ldes
UTION
Solution
mots croisées N°1050
2
C O M M A N D E U R
4
A M O U R E U X
S B
I
A
N
I
R E
O
E S
L
A
R
I
I
7
I
E S
8
A X E R O N S
9
A C U T A N G L
C L A R
I
N E
T
A E
S
T
O
F
6
C R O C U S
E S S A N T
N A
5
P A R U
B L
I
3
T
E
10
S
Horizontalement
Verticalement
M
1. Il a toujours le mot pour séduire. – 2. Il
1. Ouvrier qui fabrique des ustensiles. –
OTS CROISÉS
travaille toujours à l’oeil... – 3. Dans ce lieu.
2. Ordinaire. – 3. Qui a perdu sa fortune. –
Père de l’Eglise grecque. – 4. Donne le ton.
4. Aluminium. Hors du circuit. – 5. Cacheras
– 5. Eugène, écrivain français. Canton
ton jeu. Juhani, l’homme de «La femme du
alémanique. Tell est son
Entre
pasteur».
H OfilsR !I Z– 6.
ON
TALEM
E N T – 6. Histoire d’eau. – 7. Mets en
marteau et enclume. Risqua. Chiffre à...
doute. Premièrement. – 8. Commune de
1. Il!aEttoujours
le mot Belgique.
pour séduire.
– 2.
travaille– 9.
toujours
déchiffrer! – 7. Dévoré. Chut
non ! – 8. Fis
Maison
de Ilmaîtres.
Prénomà lʼoeil... – 3. Dans
le singe. Umberto, écrivain italien. – 9. Fin
féminin et allemand. Passai à l’eau. –
ce lieu. Père de lʼEglise grecque. – 4. Donne le ton. – 5. Eugène, écrivain frande participe. Province de la Chine du
10. Renouvelions fidélité.
Centre. – 10. Renouvelais
fidélité.
çais.
Canton alémanique. Tell est son fils ! – 6. Entre marteau et enclume. Ris-
qua. Chiffre à... déchiffrer ! – 7. Dévoré. Chut ! Et non ! – 8. Fis le singe. Umber-
Impressum
italien.
– Michel
9. FinBagard,
de participe.
Province
la Chine
du Centre. – 10.
Impression:
Atar Rotode
Presse
SA
Hebdomadaire fondé le to, écrivain
Ernest
Ghislain,
1er octobre 1893. Journal romand – JF Ulysse et JC Genoud-Prachex.
Régie publicitaire:
Renouvelais fidélité.
122e année – Paraît le vendredi.
Promoguide SA,
Abonnement:
Rue des Bains 35,
Rédaction Le Cafetier:
1 an Fr. 70.– (2,5% TVA incluse);
CP 5811, 1211 Genève 11
6 mois Fr. 45.– (2,5% TVA incluse) CP 5615 – 1211 Genève 11
tél. 022 809 94 90
tél. 022 329 97 46
V E R T ITarif
C Apublicités:
LEMENT
fax 022 809 94 99
fax 022 320 40 25
annonces Fr. 1.19 le mm
E-mail: [email protected]
1. Ouvrier
quiminimum);
fabrique des ustensiles.
2. Ordinaire. – 3. Qui a perdu sa fortuE-mail:[email protected]
(2 col.
Rédactrice en chef:
réclames Fr. 3.50 le mm
administration:
ne. – 4. Aluminium. Hors du circuit.Editeur
– 5. et
Cacheras
ton jeu. Juhani, lʼhomme de
Myriam Marquant
SOFIED
SA,
Petites annonces par
Rue des Bains 35, 1205 Genève.
Secrétaire de rédaction:
tél.: 022du
329pasteur
97 46
« La femme
». – 6. Histoire
dʼeau. – 7. Mets en doute. PremièreFrédéric Finot
Site internet: www.lecafetier.ch
Tirage contrôlé FRP/REMP:
Commune de Belgique. Maison de maîtres. – 9. Prénom féminin et
Rédaction: Promoéditionment.
S.A. – 8.
8000 ex.
(32 000 lecteurs chaque semaine)
Secrétariat: Chantal Longchamp
allemand. Passai à lʼeau. – 10. Renouvelions fidélité.
Correspondants: Benjamin
Philippe, Arnold Kohler,
Prépresse:
Laurence Bullat | Promoédition SA
International
Les fruits suisses font bonne figure
à Berlin
Du 4 au 6 février avait lieu la
Fruit Logistica, le plus grand
salon du commerce mondial
des fruits. La branche suisse des
fruits, légumes et pommes de
terre.
S
tand commun à Berlin pour la
filière fruit de Suisse, lors de
Fruit Logistica. Pendant trois
jours, la Fruit-Union Suisse (FUS)
présentait ses activités aux côtés de
l’Association suisse du commerce des
fruits, légumes et pommes de terre
(Swisscofel), de l’Union maraîchère
suisse (UMS) et l’IP-pommes de terre
(Swisspatat) des produits frais de
production suisse sous la marque de
provenance Suisse garantie et Suisse
naturellement. Cette marque garantit
la provenance suisse des produits et,
en plus, de rigoureuses conditions
de culture, de commercialisation et
de transformation, qui sont soumises
à un système de contrôle et de
certification efficace et indépendant.
Le stand suisse de Berlin rassemblait quatre acteurs
majeurs de la filière fruit. / ©FUS
L’objectif du stand était de soutenir
la haute valeur ajoutée des fruits,
légumes et pommes de terre de la
production suisse respectueuse de la
nature et de la culture durable. Le tout
dans un contexte économique troublé:
ces derniers mois, l’exportation vers
la Russie, deuxième partenaire après
l’Union européenne, a relativement
baissé du fait de l’embargo russe sur
les produits UE. Pour ne rien arranger,
l’écart de prix entre les produits
suisses et ceux de l’étranger s’est
encore nettement accru avec le franc
fort.
Le dernier soir, un apéro suisse devait
rassembler 200 personnalités de la
branche suisse et internationale des
fruits et des légumes.
Arnold Kohler
Des bienfaits des horaires souples
Swisscofel relaye le combat de l’Union suisse des arts et métiers
(usam), la plus grande organisation faîtière de l’économie suisse
avec 250 associations et représente quelque 300 000 PME.
L’association demande que le Parlement adopte rapidement la
Loi sur les heures d’ouverture des magasins (LOMag), car les
commerces de détail ont l’obligation de s’adapter aux besoins
de leur clientèle, et donc de proposer des horaires plus souples.
En ce sens, l’harmonisation partielle des heures d’ouverture des
commerces, discutée le 27 janvier par la commission du Conseil
des États, est un pas dans la bonne direction. Selon l’usam, c’est
une façon d’accroître la concurrence et de freiner le tourisme
des achats. L’une des raisons des excès du tourisme d’achat dans
les pays voisins tiendrait du fait que les horaires d’ouverture des
commerces en Suisse ne sont pas pratiques pour la clientèle.
N°5 - 6 février 2015
8
International
International - Valais
La Suisse sur le podium au Sirha de Lyon
La 4e finale de l’International Catering
Cup 2015 (ICC) a réuni 12 équipes
mondiales, pour une compétition d’un
niveau toujours plus élevé.
Christophe Tourneux – MOF charcutier-traiteur
et traiteur 2004, accompagné de Frédéric Anton,
président d’honneur – MOF Cuisinier 2000,
trois macarons Michelin et Jury à Masterchef.
traiteurs, venus des quatre coins du
globe, s’étaient donné rendez-vous
pour décrocher le titre de «Meilleur
traiteur de réception du Monde». 20 heures
d’épreuves, réparties sur 2 jours, ont démontré
l’étendue de leurs talents à un public chevronné
et un jury de spécialistes: respect des produits,
expertise technique, gestion du stress, esprit
d’équipe et montage de buffets spectaculaires
ont, entre autres, rythmé la rencontre.
Chacun a contribué à l’élévation de la profession
au plus haut rang de la gastronomie. Les équipes
se sont surpassées, en proposant une cuisine
irréprochable, qui confirme l’aura d’excellence
de toute la profession des charcutiers-traiteurs.»
22
Troisième derrière la France et les Etats-Unis,
l’équipe de Suisse, composée de Kévin Gibbins
et Nicolas Richon, et coachée par Fabien
Joare, meilleur ouvrier de France traiteur 2001,
professeur à l’Ecole Hôtelière de Lausanne, ont
remporté le trophée de bronze, une dotation de
2000 € et un diplôme de l’ICC.
L’équipe de France a remporté le Trophée d’Or, les Suisses terminent 3e. / © Antoine Piechaud
En outre, de nouvelles récompenses ont mis en
valeur les moments forts de la compétition: le
prix de la meilleure dégustation poisson a été
décerné à l’équipe du Japon, de la meilleure
dégustation cochon, à la République Tchèque,
et du plus beau buffet traiteur, à Madagascar.
JC Genoud-Prachex
Originalité et maîtrise de la discipline ont séduit
un jury exigeant de professionnels, présidé par
Valais
Parcours et parfums du terroir, à Morgins
Dans le cadre du Rallye du goût, des
stations de sports d’hiver valaisannes,
Morgins a promené plus de 350
participants, à raquettes, avec pour
carotte, des raclettes des alpages.
MtMorgins accueillait le Rallye du Goût, le 31
janvier. Sur la lancée des éditions 2013 et 2014,
ils étaient plus de 350 à parcourir les 5 km de
balade nocturne dans le cadre enchanteur et
enneigé du Vallon de They. «Le cadre, avec sa
rivière et ses couverts en bois, sorte de grandes
cabanes de bûcherons, présente un bel attrait»,
se félicite Guillaume Besson, chargé des
évènements et animations pour la commune.
Equipés de raquettes personnelles ou prêtées
pour l’occasion par le sponsor principal de la
manifestation, mais aussi de lampe à pétrole,
les participants ont mis leurs sens en fête. Trois
postes faisaient déguster différents produits du
terroir: «soupe du chalet», Salée, jus de pomme
chaud bio du Valais et la bière chaude artisanale
du brasseur local.
Evénement résolument familial, le Rallye du
goût est accessible à tous. «La balade s’effectue
en trois heures et se termine à la salle polyvalente
pour se réchauffer avec des raclettes d’alpage
et des desserts», souligne Guillaume Besson.
La manifestation démarre d’habitude par La
Chia. L’étape a été annulée pour cause de neige
insuffisante. Après Morgins, les étapes passeront
par Châteaux-d’Œx, le 21 février, et par Anzère,
le 14 mars.
N°5 - 6 février 2015
De savoureuses étapes
Dans cette station, la balade passera par sept
postes, peut-être neuf, pour déguster tant de
la Soupe de Probon que de la polenta à la
valaisanne, au restaurant «Le Grenier». Son
confrère, le restaurant de la Poste offrira lui, du
foie gras. Niveau boissons, les participants seront
choyés, entre le vin chaud, le chocolat chaud de
la commune d’Ayent, sinon la bière locale, et le
vin de la cave François Constantin. A Châteauxd’Œx, le Rallye du goût fait franchir 11 postes
pour déguster L’Etivaz, de la Coopérative des
producteurs de fromages d’alpages, mais aussi
les merveilles de la Société d’apiculture du Paysd’Enhaut et de la ferme biologique Votre Cercle
de Vie, entre autres.
Il y a six ans, le concept de Morges se voulait
«raquettes-aventure», un prestataire imposait
à l’Office de tourisme ses partenaires et ses
produits. Après une année de réflexion, Morgins
a pu se greffer au projet Rallye du goût et observe
chaque année l’engouement pour les produits du
terroir. «La clientèle vient du bassin lémanique,
jusqu’à Fribourg, observe l’organisateur. Pour
cette édition, les places étaient toutes réservées.
Ce fut un beau succès».
Le Rallye du goût valaisan compte toujours plus de participants. / © Christian Martelet
Benjamin Philippe
A deux pas de la station de Morgins, le cadre est enchanteur. / © G. Rouiller
9
Dossier:
Hygiène
et sécurité
sommaire
Le soutien et l’aura des laboratoires
Réglementation: ventilation
Les gants dans la cuisine d’un restaurant
Premiers secours et défibrillateurs
Contre les insectes, des systèmes efficaces?
Produits d’entretien écolos: savoir raison garder
9
9
10
10
11
12
La ventilation, pour les odeurs, mais aussi contre les fumées d’incendies. © Cyril Comtat
Le soutien et l’aura
des laboratoires
Réglementation:
Ventilation
Pour répondre aux exigences cantonales en matière d’hygiène, un
laboratoire est un recours aux multiples avantages.
La législation qui réglemente la ventilation des restaurants et des
cuisines professionnelles est régie par de nombreux textes qu’il est
primordial d’appliquer au risque de se voir signifier une fermeture pure
et simple par les autorités compétentes.
Les services d’employés qualifiés au
niveau de l’hygiène globale s’avèrent
onéreux et très souvent inaccessibles
pour les hôteliers, restaurateurs et
cafetiers (Horeca). Afin de réaliser des
audits ou des prélèvements, il est
possible de se tourner vers un prestataire,
appui extérieur forcément bienvenu
pour comprendre la législation fédérale
et les législations cantonales, et leur
évolution. Se mettre en conformité peut
passer par une société spécialisée. Le
laboratoire CLS, à Meyrin, ou HPPEcobion, à Carouge, ont fait de l’hygiène
alimentaire leur cheval de bataille. Pôle
de compétence reconnu, HPP-Ecobion
a fêté ses 30 ans l’an dernier. Il est bien
implanté en Suisse romande. Il a rejoint
la plate-forme Medisupport, un
regroupement de laboratoires régionaux
suisses, il y a cinq ans et se met à
disposition des professionnels de
l’Horeca.
Conseil et formations
Sa polyvalence lui permet de se muer
en assistant pour la création et la mise
en place de concepts d’hygiène, ainsi
que de stratégies en cas de gestion de
crises ou pour répondre aux autorités.
Dans la branche de l’hygiène, les
prestataires peuvent se distinguer dans
quatre grandes spécialités: l’expertise,
qui passe par des évaluations de
concept, des audits, ou des analyses,
l’assistance, le conseil voire la formation,
de base sur l’hygiène ou spécifique par
métier. Ainsi, à Neuchâtel, le laboratoire
est intervenu plusieurs fois au Centre
professionnel du Littoral neuchâtelois,
pour un aperçu complet du concept
d’autocontrôle en matière d’hygiène.
Arnold Kohler
Plusieurs options sont possibles, à
condition que les différents conduits
restent isolés les uns des autres.
Cheminées maçonnées pour le chauffage,
gaines pour la ventilation des sanitaires,
celles destinées à la climatisation des
locaux et le renouvellement de l’air,
tubages des installations de chauffage ou
de production d’eau chaude et enfin gaines
d’extraction de l’air souillé des cuisines
reliées aux hottes de captation situées
au-dessus des éléments de cuisson, autant
de conduits qui doivent faire l’objet d’un
entretien régulier.
Un contrôle obligatoire tous les trois ans
garantit le bon fonctionnement des
équipements, hormis le conduit dévolu à
l’extraction des vapeurs grasses de cuisine
qui doit obligatoirement être métallique et
nettoyé par une entreprise qualifiée par
l’OPQCB (Organisme professionnel de
qualification et de classification du
Bâtiment). En outre, les filtres des hottes
doivent subir un entretien continu et un
dégraissage avec une fréquence d’au
moins une fois par semaine.
Le règlement de sécurité contre l’incendie
dans les établissements recevant du public
(RSCI/ERP) encadre également la
ventilation des restaurants qui doit être
agréé par un laboratoire homologué.
Le projet de créer ou de revoir le système
de ventilation d’un restaurant doit aussi
prendre en compte les règlements de
copropriétés ou les éventuelles plaintes du
voisinage concernant les nuisances
sonores ou olfactives.
Michel Bagard
N°5 - 6 février 2015
10
Hygiène
Dossier:
Les gants dans la cuisine d’un
restaurant
Pas toujours simple de se décider, tant le choix est large, parmi les
variétés de gants utilisés dans une cuisine professionnelle. Chacun a
ses avantages et ses inconvénients. Rapide tour d’horizon.
La sécurité et l’hygiène en cuisine de
restauration sont à la pointe des
préoccupations de l’exploitant, csoin
d’hygiène, par simple bon sens, et respect
des règlements.
Gant jetable
En général et pour la plupart des
manipulations en cuisine professionnelle,
on fait appel à ce gant de vinyle, latex ou
nitrile. Ambidextre, il existe en plusieurs
pointures et chacun trouvera le sien.
Inconvénient, il ne protège pas contre les
risques de coupure, de choc ou de brulure
et, bien que généralement enduit de talc, il
peut devenir collant, si on l’utilise dans un
congélateur. Son usage unique lui confère
une grande efficacité contre toute
contamination, raison pour laquelle il est
fortement conseillé.
peu efficace pour d’autres protections que
les coupures fait que l’on préfèrera d’autres
modèles, offrant un plus large éventail
d’utilisation.
Gants en maille tricotés, fabriqué à partir de
fibres performantes comme le Kevlar, ils
offrent une haute résistance à la coupure.
Idéal pour les bouchers, poissonniers,
également utilisé dans les abattoirs, il offre
plus de souplesse et de confort de travail
mais, comme le précédent, n’a pas son
usage en cuisine, où il ne protège ni contre
les brulures ni contre le grand froid.
Gants de manutention anti
blessures
Pour sortir les poubelles ou déplacer
l’équipement lourd, ces gants de protection,
en cuir ou croute de bœuf, protègent
contre les coups et les blessures. Pour des
raisons d’hygiène, leur usage est confiné
réservé à ces usages, et ils se rangent à
l’écart des zones alimentaires.
Premiers secours
et défibrillateurs
Des obligations en matière d’assistance à l’accident, dans les
cafés restaurants hôtels de notre pays
Nous sommes égaux devant la faucheuse, mais certaines fins semblent injustes,
tant elles paraissent évitables: en janvier 2013, une personnalité genevoise bien
connue a succombé à un accident cardiaque, dans le TGV Paris Genève, par
manque de défibrillateur. Trois cardiologues, voyageant dans le même train,
s’avérèrent impuissants, faute d’appareil….
Ancien président du MCG, Georges Jost, directeur, pendant 6 ans, du secteur des
stands et attractions foraines des fêtes de Genève, avait fait venir la grande roue à
la place Sturm.
Gants de protection anticoupure
En cotte de maille d’acier inoxydable, court
ou avec manchette et sangles, son
efficacité est avérée, dans les boucheries
et poissonneries. En cuisine, où l’on ne
désosse plus que très rarement un quartier
de bœuf ou autre, leur usage restrictif et
Depuis, on a équipé les TGV et bien d’autres entreprises, de ce dispositif que l’on
croyait accessible en tout lieu… Merci, Georges.
Dans le domaine des premiers secours, les obligations ne sont pas identiques
partout. On le suggère ici; là, on le recommande fortement. Ainsi, chez nous:
Utilisation de gants pour une
meilleure hygiène
On utilise des gants de diverses couleurs,
comme le reste de l’équipement, chaque
couleur étant réservée à une zone bien
définie, de manière à ne pas mélanger les
produits et respecter la règle de base en
hygiène.
Un système préventif vise à garantir la
sécurité alimentaire: le HACCP, en français,
l’Analyse des Risques et la Maitrise des
Points Critiques.
JC Genoud-Prachex
© euroflex
Nous nettoyons,
Vous respirez!
La désinfection totale de vos conduits aéroliques.
Primordial pour un établissement en pleine santé!
•
•
•
•
Déplacement et étude sur site.
Devis gratuit.
Rapport photographique.
Essai partiel et gratuit.
Avant et après nettoyage:
des résultats très parlants • •
BEST – Bâtiment Service Tecnonet Sàrl
288 bis rte de St-Julien – 1258 Perly
Tél. 022 757 45 76 – fax 022 777 12 32
E-mail: [email protected] – www.-best-tecnonet.ch
N°5 - 6 février 2015
Ordonnance 3 relative à la loi sur le travail
Chapitre 2, Section 7, Art. 36: Premiers secours
1. Les moyens nécessaires pour les premiers secours seront disponibles en
permanence, compte tenu des dangers résultant de l’exploitation, de
l’importance et de l’emplacement de l’entreprise. Le matériel de premiers
secours doit être facilement accessible et être disponible dans tous les endroits
où les conditions de travail le requièrent.
2. Au besoin, des infirmeries convenablement situées et équipées seront mises à
disposition, ainsi que du personnel ayant reçu une formation sanitaire. Les
locaux destinés à l’infirmerie doivent être facilement accessibles avec des
brancards.
3. L’infirmerie et les emplacements où se trouve le matériel de premiers secours
doivent être clairement signalés.
L’obligation varie selon la taille de l’entreprise. Faut-il que chaque bar, bistrot,
restaurant, hôtel soit paré à ce genre d’éventualité? Minimum «vital» suggéré à
peu de frais, la Croix Rouge Suisse propose, pour Fr 23.- une trousse, pratique et
adaptée aux petites urgences, qui contient l’indispensable pour parer à quelques
éventualités.
Sauver des vies en appuyant sur un bouton
Une simple pression sur un bouton, permet de réanimer des personnes présentant
un arrêt cardiaque. Ce dispositif est appelé défibrillateur automatique externe
(DAE). Un défibrillateur coute de Fr. 2000.- à 3500.La Croix Rouge Suisse et les Samaritains organisent des cours de base pour savoir
s’en servir.
JC Genoud-Prachex
Plus de détails sur:
– www.redcross.ch/fr
– www.samariter.ch/
11
et sécurité
Contre les insectes, des systèmes efficaces?
L’hiver, qui les fait fuir, permet d’aborder sereinement ce fléau:
les insectes, en particulier les moustiques. Comment s’en protéger?
L’expérience tend à démontrer que la seule protection
efficace contre les insectes est mécanique. Les autres
moyens – sans danger pour la santé – spirales antiinsectes, évaporateurs électriques, huiles et bougies
parfumées, etc. s’avèrent souvent sans effet.
Trop serrées, les mailles de la moustiquaire peuvent
rendre l’atmosphère étouffante. © DR
Quand on sait qu’une seule moustique femelle peut
gâcher toute une nuit, réduire leur nombre ne sert à rien
et, contrairement aux mites, mouches etc., les moustiques
ne sont pas attirés par la lumière, mais par les odeurs
corporelles, le parfum, la chaleur ou l’humidité.
Mieux vaut donc tenir les insectes hors de l’habitation: une
méthode aussi simple qu’opérante, pour un sommeil
paisible, consiste à suspendre une moustiquaire au-dessus
du lit. Mais un filet resserré ralentit la circulation d’air et
rend l’atmosphère étouffante, durant les nuits de canicule.
De plus, si l’une de ces bestioles se retrouve enfermée
dans la moustiquaire, on obtient l’effet inverse, bien sûr….
Rappelons qu’on ne se défend efficacement qu’en
équipant également les soupiraux d’un fin grillage, qui
protégera également de la saleté et des feuilles mortes.
Si un biotope se développe aux alentours, il faut s’attendre
à des moustiques. Le Catalpa commun, un arbre des USA
qui se plait chez nous, s’avère efficace: ses feuilles
contiennent de la catalpine, poison léger qui les fait fuir.
Pour plus d’air frais dans les pièces, on place aux fenêtres,
portes et soupiraux, des moustiquaires qui enrayent le
passage des moustiques: ces simples toiles, en vente
partout, se fixent aux cadres des fenêtres par des bandes
auto-adhésives et peuvent même s’ouvrir. Un conseil:
équiper deux ouvertures à la fois, pour créer des courants
d’air la nuit, si besoin.
JC Genoud-Prachex
Des fabricants ont mis au point des solutions pour une
protection mécanique contre les insectes: ces enrouleurs
pour fenêtres, fixés dans un cadre, possèdent un système
de barre horizontale, pour les relever ou les abaisser, avec
frein de retour et crans intermédiaires. Pour les portes, il en
existe aussi qui ne fonctionnent qu’à la verticale. De même,
il existe aussi des portes rabattables, ou tournantes, avec
moustiquaires, mais elles ne sont guère esthétiques.
D’autres plantes n’exterminent pas les moustiques, mais
ont un effet répulsif: clous de girofle, menthe de chat,
tomates, basilic, géranium, mélisse officinale, lavande,
encens, noyers etc. Enfin, il semble que les moustiques
n’apprécient guère les chats.…
La catalpa commun, redoutable pour les moustiques. © wikipedia
N°5 - 6 février 2015
12
Dossier:
Hygiène et sécurité
Produits d’entretien écolos:
savoir raison garder
La mode est actuellement aux produits de nettoyages verts.
Est-ce vraiment justifié, du point de vue de l’efficacité?
Pour l’entreprise genevoise Grellor S.A., le
plus grand concepteur et distributeur
romand d’articles et produits de nettoyage,
les fondamentaux n’ont pas changé: un
bon produit écocompatible standard, bien
utilisé et dilué de façon correcte reste plus
efficace qu’un produit qui n’est
qu’«écologique».
La tendance écologique semble avoir le
vent en poupe mais, du strict point de vue
de l’usage professionnel, ça ne fonctionne
pas. D’ailleurs, On le voit bien en analysant
les résultats des grosses sociétés de la
branche: les produits dits écologiques ne
dépassent pas le 3 à 5% de leur chiffre
d’affaires.
En effet, leur rendement, leur efficacité
sont loin de se vérifier: c’est ainsi que, par
exemple, que chacun peut constater que
les graisses végétales, animales et
minérales ne se traitent pas ni avec les
mêmes bases actives ni de la même façon,
avec un produit que la publicité ou le
bouche à oreille tente de parer des qualités
d’une panacée, à la manière du célèbre
«sirop typhon» de la chanson.
En effet, en matière de nettoyage, le
principe du cercle de Sinner reste un must
absolument immuable, qui définit que la
qualité d’un bon nettoyage dépend de
quatre facteurs – mécanique, chimique, de
température et de temps d’action –
regroupés en quatre portions égales dans
un cercle: si l’un des facteurs est diminué,
il est nécessaire de compenser d’autant sa
diminution ou son absence, par un ou
plusieurs des autres facteurs.
Grellor recommande de respecter
scrupuleusement le dosage tel qu’il est
indiqué par le fabriquant: surdosage et
sous-dosages sont également à proscrire.
Le sous-dosage retire beaucoup
d’efficacité, et le surdosage entraine plus
de pollution de l’environnement: les bonnes
pratiques constituent une vraie bonne
valeur ajoutée, et tout ce qui se vend, dans
le domaine du nettoyage du moins, doit
être enseigné, afin que le résultat soit
conforme à l’attente du client, et c’est à
quoi chacun doit s’attacher quand il fait
appel aux conseils d’un fournisseur.
Il est donc fortement recommandé, avant
de céder à des modes ou des idées qui
planent dans l’air du temps, d’établir,
préalablement à toute décision d’achat, un
cahier des charges précis du produit ou de
l’article que vous désirez acquérir.
L’entreprise se fait fort de vous conseiller
efficacement: elle a su développer son
expertise de manière dynamique et
novatrice, si bien qu’aujourd’hui, la troisième
génération Grelly porte haut la tradition
familiale.
JC Genoud-Prachex
Plus de détails sur www.grellor.com
Les graisses végétales, animales et végétales ne se traitent pas de la même façon. © Olga Marc
N°5 - 6 février 2015
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
6 186 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content