close

Вход

Log in using OpenID

:hos et Nouvelles, - Bibliothèque municipale de Senlis

embedDownload
83* A nnée.
[Footenay-sous-Bois.
[amiable, b o n n e
pi tu tio n avec g q
feie, à Fontenay-soi
Là i'augie de la_nie
le la rue Epoign»;
Di= Dherbe, huissier.
— iV°
48
CINQ CENTIMES
mande des o avri®*,
e t m in e u r s cfa
Ma§ e nta-MontàtairaT
Paraissant le Jeudi et le Dimanche.
DEMANDE
AJUSTEURS
DES
ttis ajusteurs
ET
is
BUREAUX, RÉDACTION & ADMINISTRATION
DES
chaudronniers
>Cnrfres Foris Fichet
à CREIL
■ IR K I8 — 11, Place de l’Hâtel-de-VUle, 11
T â là P H O K * b> «
ruré sans chômage .
_______ Le* manuscrit*, inséré* ou non, ne tord pat rendu*.
demande, pour travail
\n je u n e h o m m e <Ja
Les Fêtes
de la Mutualité,
Levant bonne écrituj»
pt. on prim aire, p r é s e n t
p . — Excellentes r<i&.
au Bureau du Courr îer
kRGENTAlS, carros 3igj
Le président de la République a présidé
dimanche matin, dans la grande salle des
fêtes du Trocadéro, la séanpe solennelle
du Congrès de la Mutualité Française,
dans laquelle a été célébré, selon l’exI pression de M. Bourgeois, « l'effort qui a
I su créer sur notre territoire prés de 24.0(0
I sociétés de secours mutuels, groupant
! plus de cinq millions de membres ».
! Sur . l’estrade d’bonneur avaient pris
| place MM. Antonin Dubost, Paul Descha| nel, Léon Bourgeois, Guist’han, le prince
I Albert de Monaco, MM. Loubet, Ribol;,
I Lourties, Siegfried, Léopold Mabilleat,
etc.
Après des allocutions deMM. Mabillea i
et Lourties, le prince de Monaco a pro­
noncé un discours très applaudi. Il a ex| primé l’espoir de voir uue humanité plus
heureuse, délivrée de ses plus grandes
misères, « la guerre haïssable et l’alcoo­
lisme malfaisant ». Il a félicité la France
d’avoir pu, grâce â la mutualité e t à diver­
ses lois de prévoyance sociale, assurer aux
travailleurs plus de sécurité et de dignité
II a indiqué comment il entendait favori­
ser la mutualité dans sa principauté ; les
Sociétés seraient autonomes. Elles admi­
nistreraient leurs fonds constitués par des
cotisations. L’état leur viendrait en aide
au moyen de subventions. En terminant
son discours, le prince de Monaco a fait
l'éloge de Frédéric Passy, dont il a rappelé,
le grand caractère et les idées généreuses.
icande o u a p p r ê t a
I v o itu re s .
3^5
F . MM. H. CHOQü ï t
plis, on demande <ta
four les écritures e tb
DHERBE, h u issier |
è.,xenee, demande m,
ir,,e de U à 15 ans, »
l procédure et préseaté
!ts460
BARBIER, carrossier
* la L.are, à ChantiBr
h o i i f*n
h„
u
^
p u , notaire à Senti,
p.te u n p e tit c le r e .
p-mande u n e b o n n a ,
r 13 à 1* ans.
Irsau du Journal. 515
Demande de snitejm a
fà tis sic f»
j.
ireàu du Journal. 5131
p^mande o n ocrvr£c*
lu n f o r g e r o n , chej
r- néant de voiturirsà
pstenr âgé. dem.-mde
® to u t f a i r e d e 50
pe de très bonnes réfe.
ireau du Journal.
gg
:hos et Nouvelles,
555
i demanda o n > 0 0
marié, sérieux, po«ceux ou trois chavaux,
SiUX, entrepreneur de
jemin des Clos, à Pouf-uise). — On donnerait
rraois.
s, r
A la Chambre.
aande u n s o m m e p ü t c o m m is à l’ïp iTIN, à Senlis.
66*
k
I Première Victoire
34 32 ans^ sans
tade place jardinier,.
5 et intérieur. - lionnes ;
reau du Journal.
d e ia R. P.
i
I
I
|
I
I
Les radicaux ont subi hier, au premier
engagement de la R. P ., un échec retentissant. Leur système de brouiller 'les
cartes, de truquer leurs propositions, a
piteusement échoué.
Le contre-projet Augagneur est hété­
roclite ; ni M. Renoult, ni M. Javal, qui
sont venus à la rescousse, n’ont pu appor­
ter, pour le défendre, un semblant d’ar­
guments. Pour jeter le discrédit sur le
projet du gouvernement, les radicaux ont
étayé la base de leur argumentation, déjà
si faible, si creuse, sur des statistiques
fausses. Cela suffisait pour écœurer, dé­
concerter, décourager les hésitants qui
pouvaient avoir des velléités de passer
dans le camp des arrondissementiers.
MM. Poincaré et Jaurès, avec autant de
talent que de vigueur ont vite fait justice
des procédés de M. Augagneur et des
sous-ordres Chopinet, Berri-Bouffandeau
et Cie. Il était inutile de prolonger le dé­
bat. Poussés dans leurs derniers retran­
chements, les biccirds eurent recours
à une dernière fiché de consolation (ou­
bliant que les fiches les ont perdusL Ils
sollicitèrent-le renvoi dn contre-projet de
M. Augagneur ; mais il s’agissait d’en finir •
et M. Poincaré posant nettement la ques­
tion de confiance rem portait. la victoire
avec 160 voix de majorité.
Voilà qui confirme ce que tous les gens
perspicaces prévoyaient. Pour 1a défense
de l’assiette au beurre,- les débris de l’ar
mée- dn Bloc s’étaient coalisés contre la
R. P. qui leur porte un. coup mortel ; il»
ont voulu rem onter le courantde l'opinion
publique en France et à J a Chambré, lis
ont été brisés comme un fétu de paille.
Voilà le résultat do premier engagement.
On peut dire qne les arrondissementiers
ont vécu,
L. B.
37»
JOÜBJVAFX
jur.ets, nous vous
irrép ro ch ab les les
S E ?JU S ,
à des prix les pics
ês, Toiles, CotOEtJapons, M anteaux,
IR E N E
31. F e u h le to s do COURRIER de L 'O ISE
la grande cause hum ain e de la civilisa-
Toiyédos,
T U u n n f r n m r n
I
H A ÏR
■U l / l IV V lll I U la lllL )
L iu
D n U ü O Û U n
1 V if 1
< Un. se rviteur a y an t fait sesp reu v es,
u n serv iteu r d o n t l'expérience déjà acquise pouvait encore d avantage ?
“ enevi ève s’éleva à la h a u te u r de sa
E t avec la p ersuation qu’en agissant
I ainsi d ie faisait n o n senlem ent son de­
v o ir de patrio te, m a is qu'encore elle
faisait son p ro p re b o n h e u r e n augm enA n a a n d d e LA N RO SE
tant.1'estim e, 1 adm iration, l’a m o u r de
L ouis p o u r elle.
E lle n e dou tait p o in t q u e le b rav e
D E U X IE M E P A R T IE
garçon acceptât de re ste r à Ç rém ieourt
eüe é ta it m êm e certaine d avance qu’il
I
se rait assez généreux, fier e t e sc la v e'd e
L e so ld a t d e C ham pagne q u i n ’a v a it
V0™ n e p a s m êm e
d’ab o rd com pté fi»ire q u e so n service
jSSf3^1,011;
,
. .
obligatoire b rav em en t, p a v e r s a d ette
.A a s s p n t - e f l e les devants e t tra n -
D r m des Ténèbres d’Afrique
A| i a f r i e 1 . —
l . — f is f
—- J j -
———
_1
»
rière d o n t il a v a it com m is la srrandeiir.
C M " t * C I lC f f B T H
T lf.
L e Co m m an d an t D eval e t l’a d ju d a n t
étaient à peine revenus depuis deux
T errible d ram e
d an s
u n
v illa g e
c o rse .
t On groupe d’habitants de Saint-Aodré-deÇotone se préparait, dimanche, à allumer un
feu dp joie à l’occasion de la fêle patronale du
pays. Un villageois nommé Louis Perpoii,
33 ans, .adversaire de la municipalité, allait
euflammer le bûcher lorsque survim le garde
champêtre Nicolini, qui prélendit l’eu empêcher.
Une vioiente discussioa s'en suivit, D-s iémoins parvinrent cependant à calmer les
adversaires. Nicolini s’éloigna et entra dans la
maispn de sa belle-mère, qui se trouve non
loin «le là.
Quelques instants après, on le vit réappa­
raître à une fenêtre, armé d’un fusil, et faire
feu sur Perpoii, qui s’affaissa raide mort. Un
jeune homme inoffensif, spectateur voisin de
la victime, fut également grièvement blessé.
Peu après, deux nouvelles détonations re­
tentissaient. C'était
ternissaient.
c était un nomme Felce,
Felce, neven
de Perpoii, qui, pour venger ce dernier, venait
de tuer la femme du garde champêtre. Les
deux meurtriers ont pris la fuite.
Desmedt.
Jeudi, a été célébré, en l’église SaintJacques, à Compiègne, par les soins de la
Croix-Rouge, un service funèbre p o a rb
quartier-maître Desmedt.
Le chœur était tendu de noir ; à tous pi
tiers avaient été disposés des drapeaux an x
couleurs nationales et de la Croix-Rougf .
Le catafalque étsit recouvert du drapeau
tricolore.
La messe bassg fut dite par M. le chc,
n o u e Humbert, cnré de Saint-Germain,
ami de la famille.
drésenter a u x O rm es avec sa m ère e t
A b rû le-p o u rp o in t celui-ci dem anda
sa fiancée. t — E s tu certain que Mlle G eneviève
Il fu t donc su rp ris de cette visite .'e t ’aim e, q u ’elle te préfère à to u t a u tre
son chef e t am i se m o n tra n t à Frém i- hom m e a u m onde com m e m ari t
c o u rt le vendredi.
L ouis Sim onnet su rsau ta , pâlit è t re s­
?j|Mais bien v ite il en e u t fe*plkatii>n ta avec la bouche ouverte san s ré­
g - L o u i s , j e voudrais te p a r » , dit pondre.
M . D eval.
. 11 ne tro u v a it plu s la salive née- s— A v o s o rdres m on com m andant .. saire p our faire to u rn e r sa langue.
V ous êtes solennel e t v ous m e fait es
< L ui dem ander s’il a v ait foi d a n s l’a­
presque p e u r... V o u s n ’êtes pas ra p ­ m o u r de Geneviève, s’il p o u v ait to u ­
pelé quelque p a r t a u m oins e t je. pu is jo u rs co m pter s u r elle som m e épouse
to u jo u rs com pter s u r v o u s e t s u r m on­ de dem ain !
- 1
sieur S ylvain com m e tém oins à m >n
c Mais a u ta n t lui dem ander s ’il se
m ariage?
sentait encore en vie, s’il n e pren ait
— T o u jo u rs, to u jo u r s .. J e sais q îe point F rém ico u rt p o u r D a k a r o u le
M adam e Sim onnet soigne so n ja rd a
C om m andant D eval p o u r une canaille
qu’il s’y tro u v e u n jo li berceau de char­
U ne peur atroce étouffa sa resp ira­
m ille e t de chèvre-feuille; veux-tu y tion, a rrê ta les b attem ents de son cotur
ven ir fu m er u n e pipe, n o u s y série as lui to rd it les entrailles,
parfaitem ent p o u r bavarder...
e II v a v a it quelque chose de nou­
J e v o u s su is m on c om m andant, vo is v eau 1’
connaissez le chem in...
« Geneviève s’était confessée a n com ­
— Allpns— -M esdam es, à to u t i
m an d an t e t lu i a v ait peut-être avoué
l’heure ; ü n ’e s t e m S ^ ^ cin q h e u r «
q u ’elle n ’aim ait p lu s son Louis,’. . .
v o u s a v e z to u t le tem p s d e n o u s faire
« T el était lé b u t de cette v isite sou­
u n e om elette, n o u s m angerons ensem - daine d u c h ef; c’était p o u r lu i faire
W« * Ije ren trerai tranquiB em ent aux
ivaler la coujae d’am ertum e q u e le suO rm es p o u r m e coucher..-.
rérieur excellent, com patissant, r a v ji t
L es deux hom m es sortirent, traver­
‘P P geâpart-V :
sèren t le ja rd in e t s e n fu re n t so u s la
* H n y avgit p oint d’a u tre s raison s à
m ai
Loufe a v ait a pporté d e fe bière, des
cigares, u n p o t à tabae.
D e m p h td e s v e rra s e t e tfen d it que
paroles dans lesquelles il y avadt cepen­
d a n t m is une sorte de galté qui devait
en faire saisir l ’ironique plaisenterie
p a r le pauvreamonrems-LC;
1 gte De ,T° ^ f t jRgjn* to rtu re r.fe o p
Il lui frap p a f a m ü i è r e m ^ ^ T é paule e t ajouta â sa prém fère iB ta rp e a tion, tOUt en êclatânf
rire, cette fois :
— E n to u s cas, à c o n sta te ' to n épou­
v an te subite p arce que je te pose u n e
sim ple question on n e sau raft d o u t e
qu e toi tu l’aim es e t q u e bu aies ja m a is
dans toute ta vie, jé te le s y e u x ' s u r t m é
a u tre femme qu’èfie ; en voilà u n ém oi
V oyons, voyons, rem ets toi, j e pu is
t a ssu re r que j e s u is point potteur- de
m ^ v ^ nouvebe^„ ^
anticipée, et là v o ir
fer cela”11’ 110- ’’6 n e pOUrrais— E t q u i t ’en -périe ï,ii t —
de tm , am si f f n f a p a s d e
bier .. E lle t’aim e p t S o u e iam ifa.
que tu ne t’en doutes toi m ê m e ^ i r n l
L a p ro ce ssio n d e l s F ête-D ieu .
■gaanam afeglgs*“ •"
- i t n i i ttir in ê m r i r a i il i T î f
ï i mii
L a pluie qui s'était abattue vers midi
'
4 n*fin de '
'■
jtrad itio
S Senlis.
Sons êtaRa
eriesetde,fleurs, 8’ rrê tà rt
ûrs ‘de la place Notf i-Dame,
Belloa,;de la rite Ste-G nevjève
te.da Ghâtel qui ont fait l’admila foule ; il faudrait citer toutes
les personnes qui les ont édifiés. Ôn nous
perm ettra toutefois de signaler particu­
lièrement le reposoir de, la Cathédrale et
celuîÜu obiiëfè Sâmt-Yîtîcent, qiû éîtaîèht
de beauté — quoique organisés au dernier
moment — dans un décor se présentant
admirablement aux manifestations reli­
gieuses.
I
A Saint-Vincent, le eoup d’œil était
vraiment brillant : les toilettes blanches
des fillettes et des jeunes filles se déta­
chaient superbement s u r tes parterres dé
verdure e t de Sears. M. l’abbé Gonent <fr
recteur de l’institution Saint-Vincent qui
tw rja jt/le SHfit^SSereBient, a d w tm é + a
Bénédiction solennelle à cette foule im­
mense et recueillie, qui se pressait dans
les allées du magnifique jardin de la Mais o à .., ;V'
I
N otre excellente Société Musicale, sous la
direction de son dévoué chef, M. Gressin,
prêtait son précieux concours à cette céré­
monie qui a pris fin à cinq heures, après
lés remerciements de M. l’Arehiprètre à
tontes celles et à tous ceux qui avaient
contribué à cette belle fête catholique,
sans oublier la phalange musicale.
I. Démelin, chevalier
de la Légion d’honneur.
Nous relevons avec plaisir, parmi les
:ef ces jéifrs
derniers, la nomination dè M. Démelin
au grade dé chevalier de la Légion d’hon­
neur.
Voici, tels'que nous dès trouvons enre­
gistrés les titres du nouveau promu :
teur de
Ù érnelin(E m ile-Â tigusie),.fpndateu
la société r venir de .Senfis, nice-, ifiésident de l a m u tu a lité scolaire de < drrortdissement de S enlis, président f on’i stede
i
d d té k r d'eVuniion m u tu a liste
de fl'Oise
;
35 dns'lieservices rendus à la m u tu à ja n c e
t u é et a itx . œ uvres de. pi
société. M édaille dfor de la utualitê
depuis le 1er ja n v ie r 1911.
Certes, nôiis le répétons, la distinction
de l’honorable M. Deffiefin qui n ’a laissé à
Senlis que d ’éxcèltents souvenirs, est de
celles qu’on ‘«eut qualifier de « bien m éri
têe « à ttius égards.
Notre-concitoyen s’ëSt donné corps et
■âme, depuis de longues années, à la Mu­
tualité, aussi, avec ses nom breux amis,
- nous de félicitons bien sineèremeht de
cette récom pense qui lui est accordée pour
le zèle, le dévouement, l’activité qu il a
mis à la disposition de la plus utile, de la
pius noble dés causes.
H
Mutualité Scolaire
dé l a circonscription de Senlis.
Situation ‘au 31 décem bre 1911 commuquée à l’Assembléè générale du 13 juin
4912.
■Nombre dé membres honoraires
»
»
participants. 4170
I. — jRecettes.de 1911.
Cotisations des membres hono­
758
ra ire s ..,’, , .............. . . . . . . . . . .
Cotisations des membres participaats-v.':.........................•••• 23.818 60
Subventions des départements et
642
c, ç p m m a n e s . . . . . . .........
Intérêts de fonjls placés en compteA
A
n
a
o
n
l
.
,
1.057 44
courant....:.. . .
119 65
Recettes diverses.
.395 69
T otal..
II
II. —Dépenses.
Vrais de maladies
—
Frais de gestion et imprimés.. . .
Autres dépenses : Rembourseme üts .
•
Versements sur livrets individuels.
Versement au fonds commun de
retraites... ; • •, •.
••••
T otal.-..
-Avoir au 31 décembre 1910
Recettes de 1911
- Totsa.. . : . . . .
Dépenses dqg£t£& ,
,
i. __
Reste-su 34 décembre,lOlli-a...,:;.
■', 'l8*eotnmuna au 31 décembre ■
a l ’. . .
.............1
è au 34 dé-
.992 50
.877 0
372 2
_____
.504 8
m ut b
.452 93
„
„ i p f à commun Verre*
Au34 décembre 1910 Us’élevait à 12
La Société d a 8t«LeiW Bsserent
rattachée noug a yersép.
Versé au fonds commun.eq.49.11
Subventions de l’Etat en 1911.... 1
intérêts'capitalisés... . . . . . . . . . .
su 34 décembre 4911.*~ÏS
- ■■■Xlt&fàtàii,
Lettré.
IIERGIER. •—
G. LESTO
2'50
1 41
0 *
6L -.
9.02)
id ■■ t tué a>Cê Ê9è &
« le
l ’a r r
o n d issem en t d e
Ane flüioMC il’
r.:
très, sons la presiaeBçe uo m. i p s u ,
m aire et président du Conseil d’adminis-
P à'
m m é.
h td e la
tentions aussi nombreuses que délicates
dont il a pour une grande part bénéficié,
que le délégué de la Caisse d’Epargne de
D ern ière!
Canton te Creil.
M. Rémy est heureux du privilège d’a­
voir, comme président, à souhaiter la
A---------- - , --------- O—
Diplôme de médaillé de bronze : i
Société
tercommonalee f
”
ènf
Mention hono
é 'S Ü pli _
le l’Oise à Creil
uitfijle li
u-Valois ;
Ce iÉftatiu deux biplans mili­
idouin ; ca
naux par:
se intercou
naux,
it de créer un
taires Inontés par le capitaine
Le concours agricole s’est continui
Les Uosati Picards à Senlis.
outre E
Dubois et le lieutenaiilt Peigmair medi et dimàifche avec une très intéres­ conco
Morte
J tb É ip o e n’était Diplôme d'honneur,
Une cinquantaine d’auditeurs et d’àudi- évoluaient à l'aérodrome ‘d e la sante exposition d’animaux comprenant
as le seul souci, ily avait à créer le'cré- de défense agrieel
trices d’un cours d’histoire de l’art que Brayelle, près Douai r
de très beaux modèles de diverses races
ait agricole, 36 caisses locales ont été (Eure) affiliée à la<
professe A Amiens, M. Pierre Dnbois, an­
Enveloppés subitement dans chevalines, bovines, Ovines et porcines. fondées, lès syndicats régionaux, canto­
cien président des Antiquaires de Picardie,
M. Yiger, ancien ministre, M. Raux,
Collaborateurs des Caisses de Crédits.
secrétaire des Rosati Picards, ont visité un brouillard intense les deux préfet de l'Oise, e t diverses notabilités du naux et communaux; la Société a tenu
Plaquette
artistique: MM. Atlet. à Clermont;
également
à
s’occuper
de
la
question
si
biplans
sé
sont
reacontrés.
les monuments anciens, civils et religieux
aépartefiieht, ont Visfté Bamèni-Ies essais
Lès infortunés pilotés sont tués de fflotochlture et dbt assisté ensuite aux intéressante de la ihoffiB-dîûeirvïe agricole
de Senlis, jeudi dernier 13 juin.
tfe’ù h t eu la précieuse fortune de ren­ et leurs appareils détruits.
expériences de traites des vaches, pendant du bien-être dess ouvriers, elle a tenu i
temps que pour sa collaboration au Syndicat.
contrer à la cathédrale M le chanoine
Jiédaille^de^vermeil : MM. Fégueux, à Au*
que les divers juryséxànnnàBt les animaux encourager les jeunes, à récompenser les
vieux serviteurs par la médaille trenteMiïller et au Musée Archéologique M.
fonctionnaient^
■_ ____________
Loire,’
Lassipiy. ÜïïSi 1
-* S S H fe
haffe.
Phis
-M.
Rémy
félicite
Te
bbhh
M
pb
Gorbiè.qui se sont faits pour eux tes plus Police correcttonnèllé dè SéniBs
La musique du 54* a donné, à 4'henres, ‘
d’avoir combattu, pour défendre les intér ; ^M t^tJeÆ argent. - MM. Coquerel, à Soncompétents et les plus obligeants des
un très brillant concert.
geons ; Dechàmps, à Chaumont-en-Yexin ;
gutdes. À l’Hôtel de Ville, les Amiénois,
Audience du 17 Juin.
Pendant ce temps, Tes habitants des­ rêts de l'agriculture menacés par , 1a spé­ Brochard, à MérupPayte, à Marseille; Godres,
après avoir -admiré le tableau deMélingue,
principales rues de la ville, où devait pas­ culation. 11 fa it ensuite allusion à la crise à Monnevilte ; Rapptoeau, à Bsaulieu-lês-FonPrésidence de M. Zeys, président
onl pu examiner, grâce à l’amabilité de
ser le cortège ministériel le lendemain, du lait, où le producteur est ;sacrifié par taines-.; Polie, à -Catenoy.
Ministère public : M. Dausse, procureur
M. Calais, secrétaire de mairie, les très
pavoisaient leurs maisons et ornaient le les intermédiaires et souffre de Tacftapa- '
Médaille de bronze, - MM. Gonsard, à Ri*
Béthisy-Saint-Pierre. — Dans la soirée du devant des portes de verts feuillages, pen­ rement fait parde grosses scciétés,-malgré bécOt)rt;T>ebrainé, à'La'Neuville-Roy ; Charcurieuses tablettes de cire sur lesquelles
12
mai
dernier
deux
groupes
d’individus
se
les efforts de la Société des-agriculteurs - ràault, à Lsbo«iere;-.BBsœràfcl(e«àts»j^mnont été consignés les articles recettes et
dant
que
d’autres
procédaient
âùfmdiitage
dépensés'du-büdgèt de ïa ville, entre 1309 rencontraient dans là rue Vara'nflôt. Une alter­ des arcs de triomphe. Enfin, chacun fai­ qurafaTt relever le prix de vente de 0,11 chez, àFôfmerie ; Camus, à Creil ; Decuignière
cation éclata entre eux et Caron Gaston, 21
â 0,14 le litre; le troupeau bovin est à Chambly ; Bessard, Crépy-en-Valois ; Leet 1314 et qui constiutuent une très gran­ ans,
fut frappé d’un coup de couteau au cêté sant assaut .de bonne volonté, tout était tombé, en dix ans, de 85.000 têtes à lièvre, à Senlis ; Barbe, à Paris, (caisse de
de rareté paléographique.
droit par Chéron Désiré, 31 ans. Après audi­ prêt pour la journée de dimanche.
). Après avoir’ exposé les bienfaits Nanteuil).
La cathédrale, aujourd’hui bien connue tion de nombreux témoins la culpabilité de
Vers 10 heures, une pluie malencon­ 75.000.
Mors département.
dans son histoire et dans son état présent, Chéron étant établie, celui-ci slentend condam­ treuse qui a duré près de trois heures, a d’une école ménagère, la création d’un
Médaille de vermeil, hors concours r M.
grâce aux recherches de MM. Millier, ner en 2 mois de prison 100 fri d’amende.
causé un certain émoi sur l’issue de la cours d'hiver à Beauvais pour les futurs Petit,
à Etrépagny (caisse du Vexin).
Lefèvre-Pontalis et Marcel Aubert, son
Chambly. — Moutier Georgine, 19 ans, journée, mais dès une heure, le soleil a agriculteurs, l’orateur remercie le maire
2 » Syndicats agricoles:
dernier descripteur, a, tout naturellement, femme Leroux ayant dû quitter son mari qui chassé toutes les craintes, réapparaissant de Creil de l’accueil reçu, M. le Préfet,
M. de Lagorce, les membres des jurys, les
retenu le plus longtemps les excursion­ prétend elle la brutalisait est venue habiter avec éclat pour le restant de la journée.
Diplôme d’honneur, hors concours. — Union
présidents de Sociétés, M. Fassier, archi­ des syndicats agricoles de l’Oise.
nistes. Tous les renseignements leur ontété Chambly, en compagnie de Lecointe Paul, 19
tecte, du concours etde la peine qu’il s’est
Diplôme de médaille de vermeil. — Syndicats
soumis sur la riche iconographie du portail ans, ouvrier d’usine. Leroux désirant divorcer Arrivée du ministre
a
fait
constater
l’adultère
de
sa
femme.
Cellede
l’Agriculture.
donné pour l’ornementation du Parc, et de Beauvais, de Grandvilliere, d’Auneuil, de
central, il était particulièrementintéressant
ci
et
son
compagnon
s’entendent
condamner
Dives,
A 13 h. 40 est arrivé le train spécial lève son verre au ministre, à l’agriculteur vaisis. de Ribécourt, de Marseiile-en-Beaupour des Amiénois de comparer les tra­ chacun en 16 fr. d’amende avec sursis:
amenant le ministre ; la salle des premiè­ convaincu qu’est M. Pams.
vaux des mois sculptés à Senlis vers 1190
Diplôme de médaille d’argènt. — Syndicats
Cramoisy. — Le 14 mai vers 8 heures du res était transformée en salon d’attente,
M. Chopinet au nom des Représentants
avec les mêmes représentations traitées
soir la dame Mortagne, demeurant rue Ar­ c’est là que M. Darcaigne, maire, entouré du département porte un toast au Ministre de Candor, de Songeons, de Monceaux, d’O*
au pqrtail Saint-Firmin de la cathédrale mand
gnolles,
de Beaulieu-les-Fontaines.
Desnosse, recevait la visite de Versd’Amiens vers 1250. Les deux façades des chuère Gustave, 21 ans etVérschuère André, de la plupart des conseillers municipaux, qui a eu la bonne fortune d’apporter dans
Diplôme de médaille de bronze. —Syndicats
croisillons Nord et Sud, œuvres de Pierre 16 ans, qui venaient réclamer la carte d’usine a offert ses souhaits de bienvenue au mi- le Nord, l’éclat particulier du soleil du de Bresies, de Formerie, de Grandfresnoy,
-»- .Union des consommateurs de Benzol.
Cbambige et de Jean Dizieult, senlisien, de leur frère Charles, lequel avait été recueilli m inistre, à qui il a présenté les fonction­ Midi.
Mention honorable. — Syndicats de Laboisi lieutenant des œuvres de maçonnerie du par elle depuis plusieurs années. Sur le refus naires, puis cés Messieurs sont montés en
Discours du ministre.
Üièr,?-’„d’0 n3‘en' Bray> dft-Reiny, de Boursmes,
roi; « fu ren t rapprochés des œuvres sem­ par la dame Mortagne de leur remettre cette landau et se sont rendus dans lës champs
de
Vdteneuve-sur-Veriierie, de Liéuviilèra, de
M.
Pams
est
heureux
de
l’appel
qui
lui
carte
avant
d’avoir
été
payée
de
ce
qui
lui
de la ferme de Malassise, oùils'Ont assisté
blables q t du même temps que l’on voit â
Samt-Firmin.
Beauvais, à Sens et à Troyes : mais au­ était dû comme pension, les frères Verschüè- à de très intéressantes expériences de a été fait et qui s’adresse plutôt à Pams
la renversèrent et la traînèrent par les
Bors département.
qu’au Ministre, il dit combien il lui a été
cune de oes grandes façades latérales flam­ res,
cheveux lui portant même des coups de poidg. motoculture.
Diplôme de médaille d’argent, horsooncours.
Revenant vers 3 heures sur le lieu du agréable d’accepter l’invitation de M. Ré­
boyantesh’à autant de grâce etde richesse
Le tribunal acquitte André Verchuère comme
—
Syndicat
d’Ercheu
(Somme), affilié à l’Uhion
que cèllè du croisillon sud de Senlis. L’ad­ ayant agi sans discernement et condamne concours, M. Pams a longuement visité my, il a été enthousiasmé, ravi, enchanté, des Syndicats agricoles
de l’Oise.
les différents stands, s’arrêtant notam­ émerveillé de sa journée, le Ministre chan­
mirable flèche, montée vers 1260, jusqu’à Verschuère Gustave en 8 jours de prison.
te alors la beauté de l’Ile de France, ses
Collaborateurs des.Syndicats.
près de 80 mètres, procura à nos hôtes,
Creil. — Dans la nuit du 26 au 27 mai, une ment à ceux de nos concitoyens, MM. magnifiques forêts, ses plaines radieuses,
Plaquette artistique. — MM. BernaviBe, à
leu r plus durable impression de la journée.
bande d’individus venant de Creil, faisait irrup­ Rigault, Vivien, Briquet, Oberlé, qui oht
: Reynen, Ognolles; Desauty, à Aütetdl.
Pour n’occuper que deux salles à peine, tion dans le débit Jacquin à! Pont-Sainte-Ma- été du reste très admirés par tous. Puis, ses rivières qui serpentent gracieusement
Médaille de vermeil. — MM. BaiTé, h Pimaprès avoir assisté à diffésents essais de sans devenir jamais ravageuses, tout at­
le Musée du Comité Archéologique n’en
prez
;
Marchand, à Auteuil ; Garroy, à VHlerstraites mécaniques, M. Pams est passé aux tiré par opposition aux régions monta­ sur-Bonmères ; Bon, à Candor.
comprend pas moins des documents de
animaux où il a vivement félicité les pro­ gneuses dévastées. Il se félicite de ce qu’il
.première valeur : manifestations de l’art
Médaille d’argent. — MM. Boudéville, à
priétaires des superbes spécimens qui oht a vu et appris aujourd’hui même, chaque Monceaux ; Baudouin, à Beaulieu-les-Fontaînes;
longtemps réputé des « tombiers » de Herle Emile âgé de 20 ans, et eut le
foulé. Le débitant mit tout le monde dehors. été primés.
dimanche dans toutes les régions de la Bourdon, A Momllers ; Parmenlier, àPiiâpbez ;
Semis, bien servis par les qualités du Un
autre des consommateurs Hervé Maurice
A 4 heures a eu lieu, après des concerts France il constate la nouvelle évolution Carruette Eugène, à Bresies.
« fiais » des carrières voisines ; ex-votos qui était entré au bureau de:tabac, fut assailli
Médaille de bronze. — MM. Devaux, à Grand­
singuliers du temple gallo-romain de la à son tour en sortant et frappé violemment à donnés par YH armonie de Creil et le superbe de notre agriculture, la motocul­
foret d’Halàtle admirable tête de prophète coups de poing par Thuillier Lucien, 48 ans. 54* de ligne, la distribution des récom­ ture est maintenant une réalisation accom­ fresnoy ; Huet, à Trumilly.
Mention honorable. — MM. Delafray, à
dii portail de la cathédrale, qui permet de Un peu plus tard, sur la plaèe de la fête, lès penses. M. Pams, en quelques mots très plie la traite mécanique dénote un renou­ Bresies
; Coutÿ, à Ons-en-Bray; Grossier, h
mesurer combien furent déplorables les mêmes perturbateurs tentèrent de dévaliser la aimables, a dit combien il était heureux vellement prochain de la richesse natio­ Remy ; Deray, à Boursioes ; Dàrras, A Villersrestaurations du praticien Robinet en boutique dé la veuve Rigaut, les gendarmes de sa visite au concours agricole de Creil, nale, il félicite les agriculteurs des efforts Saint-Frambourg ; Donon à Saint-Firmin ;
durent intervenir et les confiseries ayant été où l’on ne craignait pas de prendre l’ini­ accomplis, vante les départements du Riehé, Lieuvillers.
1846 ; exquise statuette; du XVI” siècle,
la marchande né voulut pas porter tiative de tous les progrès futurs et ce Nord qui sont un centre d’attraction pour
d’expression très personnalisée, mali­ restituées,
Mors département.
plainte. Un passant Hervé] Yves, qui s’élàit
râce à la vaste intelligence et à l’énergie ceux du Midi, si nous pouvons nous enor­
cieuse, bien française...
Médaille d’argent, hors concours. — M.
approché du groupe fut entouré, jeté à terre
gueillir
ajoute
le
Ministre
de
l’effort
ac­
es cultivateurs de ce pays. Il a dit tout
Ce qui reste des murailles et des tours et frapdé. Prévenus, les gendarmes arrivèrent
Prouillet, à Ercheu (Somme).
de l’enceinte du IIP siècle, de ce que les mais à leur approche les Creillois S'enfuirent l’intérêt qu’il avait qu’il avait pris aux compli par la reconstitution de la vigne
Autres collaborateurs (hors concours).
essais de motoculture et aux applications vous avez à votre actif l’histoire betteravière
Sëhlisiéns du Moyen-Âge appelaient le et furent poursujvis. Dans leur fuit
lit® ils tirèPlaquette artistique. — M. Lecointe, direc­
M urus Sarracenorum , le m ur des Sarra­ rent à plusieurs reprises des coups de feu et si intéressantes de Téleotricité à la traite qui est merveilleuse. II promet d’envisager teur
de la Caisse régionale de l’Oise; M. Lensins, font, avec les Arènes d’un tracé s: des projectiles atteignirent, le gendarme Ile des vaches, il termine en remerciant de la question du lait pour le prix de vente et
len, secrétaire général de l’Union des ,'SynGarrec, » l’oreille droite, le terrassier Yves l’accueil chaleureux qui lui a été fait par au point de vue sanitaire dont le rôle est
bel encore, que Senlis est dans le Nord de
icats.
(Autant pour leur active et incessante
Hervé à la lèvre supérieure, le soldat Daniel tous.
capital, la tuberculose bovine doit aussi eollaboration à toutes les œuvres ci-dessus
la France la localité la plus riche en sou­ du
54* régiment d’infanterie à la jambe droite
être
étudiée
très
sérieusement
les
efforts
que pour la parfaite organisation de l’exposiM. Andrieux donne ensuite lecture dés
venirs de l’occupation romaine. P our et le manouvrier Pariselle au bras droit, sans
l’étude de l’architecture religieuse du toutefois les blesser grièvement. Les gendar­ récompenses accordées aux vieux servi­ faits jusqu’alors ayant été infructueux ; tion d’économie rurale. (Caisse de créifits et
Syndicats).
l’établissement
de
l’enseignement
agricole
Moyen-Age, l ’archéologue y dispose, très mes pensant que ces individus reprendraient teurs et que nos lecteurs trouveront à fa
Médaille de bronze. — MM. Bizeau Louis et
est aussi une question capitale, nous som­
près de la cathédrale, de deux autres en­ le train de 2 heures du matin pour rentrer jà publication du palmarès.
Bernot
Paul, (employés à la Caisse régionale
Après lecture des principales récom­ me en retard avec les autres
sembles de première valeur : l’ancienne Creil, se rendirent à la garé jet réussirent à ah
de
crédit et à l'Union des syndicats).
église S ain t,-P ierre, si heureusement appréhender cinq : Thuillier Lueien 18 ans, penses faite par M. Leroux, M. Pams pro­ avoir rendu hommage au savoir de M.'Le­
Lantez Espérance 20 ans. Christophe Georges cède à la distribution des décorations ei- roux le Ministre indique les progrès en­ 3° Autres œuvres de mutualité
composite qu’elle est une sorte de résumé 20
ansJCaruelle Julien 19 ans, et Borgne Lu­
core à réaliser pour l’éducation des futurs
ou de coopération.
des manières de construire et de décorer cien 17 ans ; — un peu plusitard celui qui pa­
agriculteurs, aussi le Ministère de l’agri­
Les décorations.
Diplôme de médaille de vermeil. — Société
pendant .cinq siècles et la nef si harmo­ raissait être le chef de la bande Herle Emile
nieuse de Saint-Fram bourg, dont la dis­ 20 ans, interdit dè séjour, était arrêté à l’auOfficiers d’Académie : MM. Henri Gallieri» culture dont l’importance se fait chaque coopérative de battages d’HaudiViHeré ; Société
parition serait une honte pour Senlis et gle des rues Charles Lescot èt des Vendredis, avocat à la cour d’appel de Paris ; Hurde- jour sentir davantage ne leur ménagera coopérative de laiterie de Grandfresnoy.
Médaille d’argent, hors concours. — Société
pas ses encouragements.
uné irréparable perte pour l’histoire de où il faisait le guet — un révolver chargé de bourg, maire de Saint-Maximin ; Pierre ProAprès avoir insisté sur la fascination et coopérative de produits de laiterie de Lyonsl’art en France. Les habitants de Creil six balles fut retrouvé près de lui et il dut re­ teau, chef de cabinet du préfet de l’Oise.
la-Forêt
(Eure).
Commandeur du Mérite agricole : M. An­ le rayonnement que la Picardie et l’Ile de
ont pu être assez mal inspirés pour démo­ connaître que cette arme lui appartenait. Un
Collaborateurs.
drieux, vétérinaire du département, secrétaire France produisent sur nos frères du Midi,
lir l’église Saint-Evremont et la remplacer employé de la gare trouva également dâns la général
de la Société des Agriculteurs de le Ministre termine en nous apportant en
Médaille de vermeil. — M. Lemaire, à Haut
salle d’attente dissimulé derrière un fauteuil
iar une mairie qui certes n’ajoute rien à un
diviners.
second révolver également chargé et dont l’Oise.
leur nom le frémissement d’admiration
a beauté de leur ville. Leur vandalisme des douilles semblables furent retrouvées sur
Officiers du Mérite agricole : MM. Coutrot,
■Médaille -d’argent. — M. Boursier, &Grand­
n’aura jam ais d’imitateurs à Senlis.
le parcours effectué par les Creillois dans leur agriculteur à Hétomesnil ; Bourdon, agricul­ qu’ils éprouvent pour notre magnifique fresnoy:
pays.
Ce
discours
comme
les
précédents
a
Mais, entre les monuments essentiels du fuite. Aucun des individus àr étés ne recon­ teur Morvilliers ; Gonnét, fermier à Malassise,
Médaille d’argent, hors concours. — M. Boullanger, à Lÿons-Ia-Forêt (Eore).
vieux Senlis, de moindres vestiges, pres­ naît avoir tiré. Seuls Herle, Thuillier, Caruelle près de Crèil ; Corbet, conseiller général, été très longuement aupplaudi.
Les toasts terminés les convives quittent
que dans toutes les rues, fournissent aussi et Borgne, reconnaissent avoir exercé quel? agriculteur à Angivilliers.
Divers.
Chevaliers du Mérite agricole : MM. Devaux- la salle pendant que le Ministre vivement
' de précieux enseignements. Il y a eu chez ques violences sur des individus qui leur
MédaiUe d’argent. — m. Nicolle Léon, à
chicane. Après plaidoiries de M* Estève, agriculteur à Grand-Fresnoy; Guérinot, acclamé regagne la gare. Avant son dénous, aux XV* et XVI1 siècles, un style cherchaient
Notre-Dâme-du-Thil
(-- sa comptabilité agri■
’
l
(pc,ur
Félicien Paris avocat et de M* Escavy avoué, à Liancoürt ; Nicolle, Notre-Dame-du-Thil ;
des maisons très particulier : ce sont des le Tribunal condamne : Herle Emile en 48 Charles Piequot, à Creil ; Emile Reynen, à part M. Pams a fait remettre à M. Darcai­ cole).
gne
pent
francs
pour
le
bureau
de
Bienfai­
constructions très nautes dont la corniche mois de prison 5 ans d’interdiction de séjour, Ognolles; Félix Tourain, à Marissel; Robert
se fiè râ se de gargouilles puissantes, dont Thuillier Lucien en un an dé prison 5 ans d’in­ de Rothschild, château de Laversines, près de sance et cent francs pour TEstudiantina de E n s e ig n e m e n t -a g ric o le è t h o rtic o le *
Creil qui au cours du banquet s’est fait
les baies allongées -sont encadrées de terdiction de séjour ; Lantez et Caruelle cha­ Creil.
IMajlleÀygOHt e t prime de 20 francs. —
M. Genàille, msttiuteur àBargny.
Mention honorable de In Mutualité : M. entendre à la satisfaction générale.
grossesm ouluresform antaccolades: teHes cun en 6 mois de prison, Christophe et Borgne
Un brillant feu d’artifice et une fête
Médaille ije bronze, grand module. —- M.
sontlesm disons de la rue desChats-Blâncs, chacun en 2 mois, ce dernier seul bénéficie de Adolphe Roussel, à Creil.
nautique très réussie ont terminé ces ré ­ Béguin, instituteur à'Brétignÿ. 3 ’ ro
éfc l’é htfée'de'lârue de Bèauvais, près du la loi dè sursis.
Lé 'banquet.
Médaille de bronze. —M.-tÉBin, -instituteur
jouissances si goûtées de tous.
Gouvieux. — Mellé Louis, revenait de l’herVhéâtï-ë et'su rtô u t'cèllè qui fait l’angle
au Mesnil-SaintrErmin.
En
attendant.le
banquet,
le
Ministre
et
-des tires du Haubergier et Sainte-Gene- badansda-matinée du27 mai, lorsqu’il fit la
PALMARÈS
P ro d u its
V iève.btdont là c d ü r âvec son ample tou- rencontre de ThéobaldPaul 24 ans, qui lui re­ les autorités vont vider une coupe de cham­
de le faire passer pour un volaur. pagne à l’HÔtel de Ville et à sept heures tout
H o rtic u ltu re e t A p ic u ltu re .
=reHè ÿeécaiièr, ebt'Chàrmante. Senlis pos­ procha
Laiterie.
Théobald levant la bêche qu’il portait en le monde se rend à l’Hôtel du Chemin de
sède ëhcore toutes léfe formes successivë- asséna un coup sur la tête de Mellé qui fut
Décisions.
Producteurs :
Lbft>bt_éiitipIoÿées dës enseignés : relief blessé au front. Théobald est condamné en Fer où des tables de plusieurs centaines
l ,r prix, médaille'd’ârgèbt. — '’Làiterie' de
de oouverts sont dressés dans la superbe
Exposition hors concours. — Vives félicita­
iVé hu trait ainsi qu’uite
50 fr,.d’amende.
, J,
, '
salle des Fêtes. A la table d ’honneur pren­ tions dn jury au domaine de Laversinès, pour Grandfresnoy.
pierre temnate avec l ’amusante discussion
Lévignen. — Destienne Thomas, 51 ans, a
la belle culture du silperbe lot.présenté.
Marchands :
Mit « Sffîgeet des Ecolâtres » au carrefour formé oppositioh à Un 'jugement du 4 mars nent place à côté du Ministre, M. Baux,
4, M. Bocquentin, régisseur.
4 -- prix, dipiôme de médail) o d e vërmeil.
ab'la^Lfcbrriej s&ttfélte-enseigne placée 1942, le condamnant pour jbraconnage en un préfet de l’Oise ; Rémy, président,de là
2,
M.
Honlet,
jardinier-chef.
’
ex-æquo. - MM. Devos, à ’drèts).es ; Guiltwon,
dans nbè niche très ouvragée, comme sur mois de prison 100 fr. d’amende. Le tribunal Société des Agriculteurs de l’Oise, Robert
Grand prix d’honneur, objet d’art. — M.
Heuzé, Chqpinet, Bquffandeau, Delpierre, Clercy, architecte-paysagiste à Nogent-sur- a bresies.
la mâison de la Bellé-Itnage, où malheu­ maintient lq peine.
Cidres, poirés, eau-x-étenne.
députés; Darcaigne, maire de Creil. ; de Oise, pour l’ensemble de son exposition.
reusem ent la niche seule subsiste ; ensei­
Marolles. — Convaincu d ’butrages publics à
Prix d’honneur, objet d’art. — M. Négrini,
Produeteur.-s :
gnes pëhdàntes, enfin, des temps classi­ la pudeur, Mérisse Paul, 25 ans, manouvrier au Lagorce ; Roland, le chef de Cabinet du
horticulteur à Creil, et félicitations pour la
ques, des XVH* et XVIII' siècles, comme hameau de Bourneville s’entend octroyer 2 Ministre; MM. Lafargue, Lebon et Dechar- belle
disposition
de
ses
plantes.
me,
Soüs-préfefs
de
Senlis,
Clermont
et
Bapnich’
celle de là place Lanavit, a Au Cheval mois de prison.
Premier prix, diplôme de médaille d’or (mé­ _,2 Vprtx-'inédiiîie "d'argent.
M. ' fiévin, à
•Blâac »• dont; lp. potence est une petite
Nogent sur-Oise. — Le29 mai vers 40 heu ■ Compiégne, M, Paul Decharme, secré­ daille de vermeil), à Mme Négrini, fleuriste à Sénecourt.
taire
du
Ministre;
Goyet,
secrétaire
géné­
res du matin Boucher Léon, 20 ans, qui malgr '.
mërvedlle de ferronnerie,..
Creil, pour ses expositions florales.
3* p ra , médailië dé bronze:- ^ M: Ducbstel,
Deuxième prix, médaille de vermeil grand à Cramoisy. , -*■
_,y t
LésXmiênois; qui avaient pris an dé- l’heure matinale était en état] complet d’ivresm ral de la Préfecture ; Leroux, professeur
d’Agriculture
;
Coutable
et
Georges,
ad­
abutragê'èt
menacé
le
garde-champêtre
Store/,
module, à M. Boutét,"jardinier-chef de l’Iteittner rapide, inats .substantiel, à l’Hôtel
joints.
Après
avoir
apprécié
un
menu
des
^ot,orabIe’
ûMpen*
disàut
qu’il
‘voulait
venger
Ronnot.
Aujour
de
France
à
Liancoürt,
pour
Ses
bégonias
semh '& fà n ^ C é r f. ont fait; encore bien d’hui Boucher regrette ce qüe l’ivresse lui a
M û r * obsaniâtioris a u Cours de lèur fait faire, et s’en tire avec 25 francs d'amende mieux servis M. Raux ouvre la série des perflorens.
Produits divers.
Troisième prix, médaille de vermeil, A.M.
toasts en se faisant l’interprète des senticonsciencieuse tournée et sont repartis
ments nnanim'esdes'convivesét éh présèn- Bouvier, jardinier-chef du Manoir Sans-Souci
# W W Iie W q e 8»8 eniis m éritait bien-son
à Chantilly, pour ses plans de jardins.
Plailly. — Mercier Prosper, 39 ans, attrape
rang parmi les villes de France les mieux 4 mois.de prison 400 franesi d’amende, pour tant ses hommages respectueux et sa g ra ­
Quatrième prix, médaille d’argent, à M. Van[f£PCTBas pour a ttirer et retenir le touriste avoir été surpris le 4 jûm; par le garde parti- titude au Président de la République en deville à Poutpoint, pour son gazon rustique.
=2- prix, médaiHe-cF»geut.— Ml
lui donnant l’assurance d’un profond et
Cinquième prix, médaille d'argent,AM. Léo­ à Catenoy ; Bernadicou, à Bresies.
cüiier Durand, visitant des collets au lieu di
sincère attachementaux institutions répu - nard, photographe à Creil, peinture florale.
liafl- Aarnae 4
»un 'A» TY1»,’11„
-Marchands:
blicaines, il remercie le Ministre républi­
Sixième prix, mention honorable, à M. P'1C_
Objets trouvés.
cain de l’Agriculture du témoignage d’in- query pour sa mignohnette.
, '
lil^’é^fe!s|trîes e_D
TÜn'éôHlër'de’chien avec ibédaille.
Pnme de 30 fr., jardin scolaire, av--,» kii»;: Bà&
térêtqu’illui donnedé nouveau é'ncè jour,
Diplôme de iêdaille d’ai
U né'harëtth eh' Or, avec perles fines, ré- Dubëis Yaldemir, 39 ans, inàflniér, sujet
constate avec plaisir la marche ascendante
de
Moyvillers.
^
est
condamné
en
5
fr.
d’amende.
ï r âe
clàm er àj« . Gilaut, employé dës postes.
des Agriculteurs de l’Oise, rend-hommage S ^ « £ C,' “
Rouvres. — Travaillant dàns une coupe de à soa Président M. Rémy, témoigne des
Prime de 25 fr., jardin otqvrier, au gardien
* -üfitPCMnettè g a rn ie dè médailles retiTÉiïtidn bonbridilèl — M.*Cmqrènüer.à Randu parc, pour son bon-enh^gtig^
6
bois territoire de Rouvres, Ambroise Charles.
tigny ; Mme Carpentter, à Rantigny.
33 àés'f-bûchèron à May-eh-Multièn, a le 12 nombreux servieestendus aux agricofteurs
Hors
Concours.
d
it
que
la
Société
des
Agrioulteursiest
un
mal dernier, allumé un feff dans l’intérieur du
A n im a u x d e U ftsse-e o tir.
' "Contravention.
"
terrain d'union et de concorde oùTa petite
bois; dans l’après-midi du même jour,un ineen
Première cutégorie.
et iàgrande eulture fraternisent, la pré­
l e s gendarmes, ont décou-: Rie éclatait dans cette partie du bois, sans tou
Exposants Au département.
.
'’a u liêu dit -les Fours à -Chaux, le tefois .qu’il fut établi que le] feu avait été la sence du Ministre-atteste que lès résultats culturB.
. I JA f lq tW S S K T a
obtenus ne laissent pas indifférent .là Ré­
cordônhfér amfidlàht Pierre Rousset, 49 conséquence du foyer allumé par Ambroise
. frix^X-mquo, médaille d’argent grand mo». , thic-x iiu .: ^ ‘a ^ u n q ryqfiure -sans; Repris pour avoir èhfreint là loi qui ne perme : publique et avant de îever son verre à M.
(Pas de 4- • section).
v Denamuc, apiculteur à BreniMe-Vert
"d’audmer un îéu qù’à la distance de 200 riièlres 1 Pams vante les bienfaits de l'agriculture
2 - section, rjutrèr races françaises.
ir-w M ïM ü ..jjyaaire. . . ,jv;, r »T 1 Meé &ris, Ambroise est condamné en 50 francs
e st la base de la. riehesse nationale'et
Ilaë m l^ jn v d .iV iA cp n trav e n tio n .
4 - •nprikj::mSrdàffië,âe;:vermeil. - cMrSt
d'amende.
I ■’
. i qui
'
Aux-Agenx.
la saavegardedel’aveùir.
£Ct"ï ‘
^ ■1 ' ’
: É&MéVààst-ïes-MeUo. L e màrdi.28; mai, ;
M. Bavcaâgne, maire de%eU, qéiM fâld
Dîplffae d’honaeur avec vives félïcftatioosi , *5 Prà.'médaflle’tfargent. ^ H r a e «agffié,
Maison Ch. Toupet, L. Février, ; vers 5 heures du soirune discussion éc i en
a Bailleutl- sur-Thérain. :
.« îa q m S
ensuite la parbie, dtt iq u e fsî à jHéuàère
successeur. — Vêtements su»J dre MeaSer Pànf, 20 Sans,.Chevallier Sbert, 'vuelaiprésence -’du miui6 fife déI"A!gmulf a s f e qtiSvprix.-— îftnaS^nié^lcBaaienilae
64 ans et Chevallier Klébert, 30 ans, au- sujet
dttlHtbSéStioFn A : M . ‘îù'chôn,
i r m a ) StîvB li ïcraj-JFïârs
d’un .paquet de tabac que tefite Chevallier pré- ture, dans nne « U te ta tâ M të ita ’oo ftn e
à YfflnrS-SSWraul ; • Mf^égrini,
3- seetiony grandes
us
tendait lutta voir.été pris. D( s coups furent Creit, peut paraU beétrange/fl'Suÿt dMxa- ihorticùlteiir
horticulteur
-àCreil
;
Mopoirèt,
:
horticulteur
à
n n n e t la situation p o u r se' réhdre coihpte Creil, avec prime de 43: 'francs en espèce à
&■’ iï/ocbAdu R en .étro itq ai -existe’ é â tfo W d ü s G k répartir..
lusieurs blessi
AvrecEv
t
le chacun dès
c
:
jftsomomio
r
a
r
a
l
e
.
RibmMi^
uJ0^
e é e V a àC<>ét^
W fé tt
____ , iqnes en 16 fr. d’i
1°
Camés
de
crédits
agricoles.
de l’ai ’ v' ’
; — beTâÿen ftdefonsé,, 427*1
h
^ ^ ^ '£ f a 9 ^ e u r ; > ° ^ n ç h ^ : ^ s s e
y e p t,.a y e ç
* nn jugem en£|^i ,8
précitée, e
ès -de |
Clermont, Auneuil, Bretèuil, i&udray-Saintaratni
«jours de p:
Germer,
Grandvillers,
Nû
’’
ministre à _____
■ " et Ta péîne est :ins5î
l’hcmneunie'M. Pams,
let Luefeny 28 ans,
pour
*8* t. ’
tiim 19
te a m
; .4 i ■*i »
»■
è l ’accomplissement de son mandat qu’il
consi
pas comme
M. le Maire de Chartres ses
erciem
les plus vifs et 1
icères.
e de la c
tion de
sm s too ffifaegs
f
f
{
h*•
W&tuBF
WM
Ruy.Bo
îa iie c o 'u V & si
L E 'G C B R JU E R S B t ’O I S l
aines, La
; cantonales
uvai: caisses inScaiîles.
Ipartementale
qion deGrépv■ Nanteuil-lede Senlis ;
llv .
ours : caisse
l à Etrépagny
nie de l ’Oise.
| e Crédits.
, à Clermont;
r; Delaporte,
e rs, en même
|a u Syndicat,
gueux, à Auby, à .Noyon ;
iterel, à Sonht-en-V exin ;
pedle; Godres,
tlieu-ies-Fononsard, à Ri*
:-Roy; Charfs'oailles ; Dan: D ecuignière
-Valois ; L e, (caisse de
tours : M.
tin). _
[turs. — Union
• Syndicats
I d A uneuil, de
|ilie -e n -B e a u ■Syndicats
onceaux, d’Ofe. — Syndicats
■randfresnoy,
nzol.
Jats de LaboisIde Boursines,
f-ieuvillers, de
burs ooncours.
I f ilié à l’Union
licats.
Bernaville, à
y, à Auteuil.
[terré, à Pimoy, à Villers3 ttudeville, à
lles-Fontaines;
e r, à Pimprez ;
(faux, à GrandDelafray, k
k; Grossier, à
s, à VillersEaint-Firmin ;
cours. — M.
| concours),
cointe, direcBise; M. Lenlicn des SynT-et incessante
[res ci-dessus
de l’exposide crédits et
zeau Louis et
6s se régionale
ats).
coopération.
— Société
pi1ers ; Société
resnoy.
— Société
de Lyons-
Pintades.
v.
Chantilly.
V e rb e rie .
anonyme, que chacun désigne, M. le Curé au- pour avoir circulé avec une bicyclette dé- présidait et seul M. Trognon était absent
“ plaque .dddentité et .n û p Jjn M s excusé.
A ccident W nuto. — Dimanche après- -“ h-pn .répondre par urne pteinte-au-Proeurenr pourvue ce
de la République, portant sur d’autres propos éclairée.
A T ordre du jour : Nomination d e s inutîTanx flambeaux,
midi, vèrs trois heures, un grave accident aussi
Pigeons de produits.
peu Batteurs pour lui.
ten du projet dM jud- compagnii
s’était pirodnit prés de Chantilly. L’auto­
Une rixe. — 'Vendredi d e rn je ï,5le jcarH a préféré prendre un autre moyen, moins
1 ■■ prix, médaille d’arg en t. — M. Lefèvre,
_■
j___
______
mobile 192 X-7, appartenant à un rentier extrême dont l’intéressé doit avoir, maintenant I
J
UJ UUV A
V» VS I
— i g f ; # 1.
précité.
brésilien, M. Arinos, 24, rue Boccador, connaissance, et laisse à l’honnêteté de ses de Magenta son compagnon (dé travail re,de ces. opérations a
la musique tA e
2 prix, médaille de bronze. — M. Lelèvre,
a
donné
les
résultats
s’
_
..
aux
conduite par son chauffeur, Henri Deneau concitoyens le soin de fustiger, comme il con­
précité.
3 - et 4 - prix, médaille de bronze. — M. Caret dans i laquelle se trouvaient deux amis vient, ce brave, qui n’a pas besoin d’une fausse d’Amour se sont pour une question, non; , Commission,des Eaux :■Sont élus y
Levasseur,
'Vassal,
Barrier,
SMnt-Gw
barbe pour cacher ou embellir son identité.
aavais
les
pentier, précité.
étrangère à ce Dieu m alin, pris de que­
du propriétaire, M. Henry Wolff, demeu
Comment, après les faits que nous connais­ relle avec lui. La quenêlle ayant dégénéré , main, Vincent, Bourgougnon, Calé.
Lapins de produits.
rant rue Legendre, et M. Sébastien
sons,
établis
devant
six^
témoins
par
une
en­
Logements-militaires
:
MM.
Naze,
Nor­
sous
tares et demie, „
Pereire, descendu à l’hôtel de la Trémoilie.
1 ■• prix, médaille d’argent. — M. Carpen"
quête impartiale où les enfants en toute liberté en rixe, Cauvry qüi a eu la tête: forteinent mand, Lenfant, Coutaid, jMoutonnet, *
à Paris, capota sur la route de La Marlaye
lier, précité.
ont révélé sans une variante ce qui se dit à abimée à coups de tire-point a .porté, ’BrétoG Ltftggois- , * *
*
2- prix, médaille de bronze. — M. Carpenpresque en face de l’hôpital des jockeys
plainte
contre
son
adversaire
qui
se
ra
l’école, comment ce défenseur de l’enseigne­
Eclairage : MM. Dorion, Saint-Germam, Jâcher de pigeons voyageurs par «Uverses
tier.
,
L’accide nt arriva alors que l’automobile ment neutre et laïque, ose-t-il bien écrire cstte poursuivi.
Lenfant, rVassal, Lafontaine, Douigoh- sociétés oolombophilés ; 351
3 ■prix, médaille de bronze. — M. Duchatel
filait à "5 kilomètres à l’heure et qu’une phrase d’inconscience ou d’hypocrisie :
Etat civil du7 aü-13 ju in 1912.
Edmond, à Cramoisy.
gnon, Brehm.
y La tolérance, le respect des idées d’autrui;
jeu de ciseaux,, *heqaq.x de 1
collision était imminente avec untaxiauto.
Prix supplém entaire, bronze. — MM. Courty
Naissances. — 6 , Lévêque René-EmileTravaux MM. .Guillot, Leyassenr, Bar­ poires pojur les enfants, course’
Dans unfe automobile qui suivait se trou­ voilà les fruits de l’école sans Dieu. »
Léon
;
8
,Sonunereux
EmLe-Edmond
;
6
,
Heurà Montataire ; Carpentier, précité.
rier,T
rognon,
Saint-GermaiS,
Normand,
f
Où
est
donc
cette
tolérance,
où,.ce
respect
(Verbeneià Rhuis), garçons,dourse à i
vaient M. ivlotz, ministre des finances, et
La p in s de fantaisie.
idées d’autrui, quand, trompant la confian­ leur Renée-Lucienne.; 9, Verlhao Juüea-Clo-, MOutonnet.
r,
v '■
'A dans le pays ; à nearf?h«
’
M. Adrien Bernheim, commissaire du des
ce des parents et de l’Etat, on dit en pleine (aire; 12, Giisjn Henri ; 42, Frontin Emile1 " prix médaille d’a rg e n t; -2- et 3 F
êtes:
MM.
V
incent,,Levasseur,-Ber­
sous la te n te ; illuminations.
Henri.
.{,
f
gouvernement près les théâtres subven­ classe à de pauvres enfants sans défense :
trand,
Naze,
Goutard,
Renouf,
Lenfant.
.
médaille de bronze ; prix supplément
tionnés. Ils se portèrent au secours des
Décès. — 6 , Musette Philippe-Joseph, 76
'Béctifieaiion. — Une erreur *ÿê___
«.Dans l’Eglise, on s’abrutit, ou s’abêtit.
bronze. — M. Carpentier, précite.
S colaire :-MMJGaliet, Lafqntai»e,:Barblessés qu’ils transportèrent dans leur
« Ceux qui vontlà-dedans sont des ignorants. ans, sans profession ; 6 , Thiolier André- rier,’Trognon, Petit, Pille bout, .Mercier,,
dans lës colonnes du Càuèrier.ide
Prix d’ensemble.
Edouard,
3
ans
1/2
;
7,
Blin
Gustave-Lucienvoiture à l’hôpital Condé, à Chantilf
« Il nîy a pas de mystères.
, ulaul.
.. .
. . . «se portant la date 4 u .|3 i j e » , erreur
Toutant.
Plaquette a rtistiq u e.— Mme Sagnié, précitée.
Joseph,
29
ans,
charretier.
« Il-.n’y a pas de ciel, ce sont des nuages, de
Seul, M. Wolff, qui a le bras gauche cassi
Abattoirs : MM. Naze, Bertrand, GuilA £ .
l’air (sic !).
Publications de mariages. —.31, Kerstea dû rester à l’hôpital.
t. Lafontaine.
Dorion. Levasseur
lot,
Lafontaine, Dorion,
Levasseur BourBour- I ruunque Verberie, état civil du mois-de
« Jésus-Christ est mort, et enterré (négation mont Georges, ajusteur, et Bellard Léonie
.mai,
naissances,
nous
avons,
é
e
n
t
: ;}5,
Concert de la M usique M unicipale. sans profession, domiciliés à Montataire.
de sa résurrection et de sa divinité).
gougnon.
.
;,
Nous publierons dans notre prochain Programme du dimanche 23 juin :
31, Lhôte Emile, électricien, et Hureaux
« Quand j’étais enfant, je croyais en JésusCantines : MM- Trognonj Normand, Bernard Alice-Carmen, or, c’est Coppin
n u m é r o , la suite d u P alm arès du
Christ, maintenant que j’ai de i’instruction et Marie-Thérèse, sans profession, 410011011163 à Vassal, Bourgougnon, Lobgeois, Calé, Alice-Çarmen,.qiï;il;fitut lire.
1. Strasbourg (m arche)
Andrieu.
que je raisonne, je n’y crois plus, j’en passe, Montataire.
Im !
n i’
^
C o n co u rs.
Cahit.
2. La Pàloma (Habanera) . Corbin.
et
des meilleurs.
Mariages. — 8 , Tribalat Célestin, ouvrier
3 . Dans la Bruyère (ouv.). Govaert.
-Hospice : MM. Cahit, Lafontaine.
A M é d ite r.
d’usine,
et
Bruneau
Louise-Marie,
sans
proOù
est
même
le
respect
des
personnes,quand
4. Les Plots du Danube
Octroi : MM. Gailet, Lafontaine, Dorion,
Pensées de toutes lès couleurs de Jacques
les enfants, torrorisés par les tonitruants éclats fession, domiciliés à Montataire.
Avis. — P a r a rrê té en d a te du 14 juin
(valse)............................. Ivanovici.
Vassel, Moutonnet, Levasseur.
Nounaad :
' ' , •8 , Blanquet Edmond-Désiré, menuisier, et
d e rn ie r, M . le P r é f e t a o rd o n n é le fa u c a rRetraite Espagnole........ Ruiz del Portai. de son barbu larynx et le froncement de ses
Au cours de ces nominations plusieurs:
Depuis le jour de sa naissance, l’homme est
Tribalat
Louise,
sans
profession
à*
Montataire,
sourcils
olympiens,
entendent
leur
seigneur
d em en t de la P e tite B rè c h e ; le s tra v a u x
A 5 heures, allée du Réservoir.
un
condamaé:
â
mort
qui
ignare
'la
date
de-son
observations ont été faites. 4° p a r M. Lob­
8, Conseil Jean-Bap Jste-Alexandre,- verrier,
et maître doctriner, sur le Sinaï de son bureau,
d evront ê tre te rm in é s p o u r le 15 ju ille t
geois qui vit dans le choix dont il avait exécution. Et il,y a des.geus gais !
dans l’auréole parfumée de nuages tabagiques, etLeeomte Louise-Zulmée, sans profession,
Vol
de
num
éraire.
—
Une
hôtelière
du
prochain.
Vivre, c’est changer ,d'enntti.,^juand ce niest
à Montataire.
été l’objet, une ironie de la p art de cer­
bois Saint-Denis avaiteu, comme pension­ et de sa barbe de fleuve laisser tomber les domiciliés
8 , Pèchenet Emile-Augustin, manouvrier.-et
scories suivantes, d’une longueur, d'une lar­
U nion D épartem entale. — L ’assemtains de ses collègues ; 2“ pâr'M . Renouf pas changer de.dotf---naire, le nommé Alexandre Lang, 33 ans, geur
Lêgret
Marguerite,
sans
profession,
demeu.
et
d’une
profondeur
déconcertantes
:
Idée g é n é r a le annuelle de l’Union D ép ar­ 'employé de commerce à Neuilly-sur-Seine.
qui n’accepte pas ces foncticr"
« Le Curé scandalise et vole la conscience rant à Montataire.
bre de la commission des Fi
.
__
te m e n tale des Sapeurs-Pompiers de lOise 1
dernier, qui avait passé - (a nuit dans
des enfants.
Nogent-sur-Oise.
nière de protestation contre-* les manœu­ morsure.
a u ra lie u àCreil, sous. la présidence d’hon --1
établissement, s’est plaint à la gén­
« Le Curé n’est qu'un Bonnot et un Garnier,
vres qui ont précédé les .scruttns ; 3°. par
iteur de M . le Préfet de l’Oise et la prési-rI dàrmerie qu’on
Avoir du bon sens à nos yeux, c’èst penser.
Accident m ortel, — M. Joseph Maillet
qu'on lui avait soustrait 4 pièces qui arrête les enfants pour les faire entrer à
dence efiective de M. Goyet, secrétaire, d e 20 francs qu’il avait laissées, dit-il, sur l’Eglise.
mécanicien au Nord, âgé de 30 ans, qui M. Bertrand qui trouve lo g iq u e ^ae^aire c e m e . n o u u pBnw M ia g HKMBn es- a
._ ...
g é n éral de la Préfecture, le dimanche 30- la-cheminée de sa chambre.
partie
de
la
commission.-'
deé:
abattoirs
s’était
fracturé
la
jam
be
en
tombant
d’une
don?
traile
d,’jnihécUes les. gens
« Bonnot dit : Donne-moi ta bourse, ou je te
alors
qu’il
a
ôté
Eévoqné
J
tn
rè
s
J
lS
ans
de
ju in p ro c h a in .
brûle.
échelle
dans
son-jardin
ou
il
était
occupé
Toutes les recherches faites pour re­
•-,?* É®f* estimer celui, qm- vous.contredit, on
« Le Curé dit : Donne-moi ta conscience, ou à cueillir des cerises et qui avait dû ê tre service actif en tant quervSérinaire des
q aimQ ffls celui
yoûsIm pcouro.
M édaille de 181 0 . — Nos concitoyens trouver 1 auteur sont restées sans résultat. je te... » Belle tolérance !
transporté à l’hôpital de Greil, pour y su­ abattoirs.
D’antre
part, cette hôtelière, qui avait
Même frelaté, l'encens,- e’est’ tôujours de
MM. Charles Somasco et Benoit Thévenot,
Fraîche et délicate manière de respecter les bir l’amputation, a succombé dimanche
Enfin M. Brehm s’étonne que le projet l’encens.
..
idées d’autrui, voire même les personnes ! de dernier aux suites de celle-ci, la gangrène
v ie n n e n t de recevoir la médaille de là
3 été
de budget qui avait (été distribué l’avaut-j
pratiquer la liberté et la fraternité !
cam p ag n e de 4870. Nous hommes heureux I °^-ie t ** lj n e contravention,
veille
à
la
plupart
dés
conseillers
ne
soit’
B o n s XjMits
An nom de la population, qui ces jours pas­ s’étant déclarée.
de les féliciter de cette distinction.
|
P our vivre. — M. Chinot, receveur des
L’enterrem ent du malheureux employé parvenu que le mâtin même à certains
, ,..
,
| contributions indirectes à Chantilly, a sés a donné à son Curé une telle enthousiaste qui allait prendre sa retraite a e u lieu hier, autres, trouve que: quelques heures ne
Disparition de b ijo u x . — La dame Go- j surpris Vincent, afficheur à Paris, aumo- approbation pour son énergique protestation
contre vos mépris de. la neutralité, des règle­ mardi au milieu d’une nombreuse assis­
d efro y , débitante, rue Jules-Juillet, s’est | ment où ce dernier décollait les timbres
ments scolaires, et des personnes, nous rap- tance.
comme celui de la ville de Crépy e t ^âeplainte à la gendarmerie de la disparition, de dimensions collés sur les affiches de la .pelons
le rôle si noble et si méritoire de l’ins­
mand& la remise de la discussion à une
Précy-sur-OIse.
dans la chambre à coucher de sa maison, rue du Connétable. 11 a été arrêté pour vol tituteur,. conscient de sa haute -.mission, digne
à M. H, GIRAftD, iflàîlly.
séance Ultérieure. Faisant d ro ità sa récla­ (Oise).
d’un sautoir, d’une broche et-tfune paire de timbrés, et comme il n’avait aucun de l'affection et de Ja confiance des familles,
Drevel élém entaire. — Npus appre­
de boucles d’oreilles or, ainsi que d’un moyen d’existence et en état de vagabon­ qui lui donnent leurs-chers re'its pour en faire nons avec plaisirtpie-MUe-Eugénie Roche, m ation-M .le Maire annonce pour le venpendentif et d’une montre en argent, le dage, il a été conduit à Senlis où il a été u'honnêtes citoyens, de vaillants patriotes, de élève du pensionnat Armàtib-Deftnon ;de dredi-24 ce urmit.une nouvelle -réunion.
bons français.
La ChapeUe-en-Serval.
tout d’une valeur de 330 francs.
Compiègne, vient de subir aveo succès le s
écroué.
« Le Maître, dit le programme officiel du 27 épreuves écrites, pratiques et orales d u
Ces bijoux étaient renfermés dans une
Découverte d ’u n cadavre. — Gn.a dé­
Las de vivre. Lundi, vers deux heures,
juillet.
1882,
devra
éviter
cotnme
une
mau(Suite*)
armoire.
brevet élémentaire, devant le jury de Pa­ couvert dans .los.clàinpsKu u .heu.Ldit ia,
vaise.action ce qui dans son.jttitude blesseLa hrionHfl dp p-pndarmerie D foeède à I Kennedy Christophe, lad, âgé de 45 ans, « rait
ris.
s
*
.
;
■
’
■ Les-malades :doivent>éviter de s a la lti ila*
Fosse-Mérèt.-le
cadavre
d’un
jnconnu
de
les croyances religieuses des enfants
aouête
°
p
I sujet anglais, dçmictlié rue de Gouvieux,
une enquête.
Tous nos compliments à l’heureuse.can-, de, la localité, m archand de .fleurs ambu- ohateurvleavoyages en e h e ^ n d e
à Chantilly, célibataire, est allé se coucher « confiés à ses soins, tout ce qui porterait le
poussièresut toutes les pauses:-d^*
«
trouble
dans leur esprit, tout ce qui trahirait didate, à ses parents et à ses dévoués lant.
dans
un
grenier
où
il
s’est
empoisonné
en
Vol ou p e rte. — Mme Berthe Simon,
maîtresses.
« de saipart, envers une opinion quelconque,
Dans ses poches, onalro u y àd es papiers' ration. Le rhûm e de cerveau sera
veuve Ledoux, qui se trouvait à la gare absorbant! une fiole d’acide phénique.
avec
le Narizol Berthiot. L’opnr
«..un manque de respect et de réserve ».
indiquant qû’il pouvait s’appeler Etienne
Villers-sous-Saint-Leu.
Lorsqu’on ’ s’aperçût 3e sa disparition,;
dimanche, lors de l’arrivée du ministre,
Une enquête impartiale et sérieusement ou­
les crises d’asthme dispafaltront r»
a constaté la disparition de son porte- un quart (d’heure après; le poison avait verte démontrera qu’à Lamorlaye la neutralité
D ram atique incendie. — Lundi vers Fouchet,.55 ans, originaire de Thenelles ploi de fumigations de P oudje
monnaie, contenant une somme de 640 fr. fait son oeuvre.
scolaire est inconnue. Cela ne peut durer.
une heure du matin, une voisine de Mlle 1 (Aisne), L e,docteurîavernot .a conclu à Degras. Cemerveilleux mêdicarhent calme
Cette dame est m archande de légumes, 8 ,
Mârie Petitof, ancienne receveuse des une mort due à une .congèstion cérébrale. en moins d’une minute les p/ius v î ^ i s
Pour fête r le Derby. — A 7 heures du
Un groupe de pères de famille.
rue Vietor-Hugo, à Creil. Si, comme elle soir, Demmelin, ; qui avait trop fêté le
poste à Saint-Leu, âgée de 59 ans, voyant La gendarmerie de $enlis; enquête.
accès d’asthme, catarrhe, 'isoufflem sftt,
Montataire.
le craint, elle n’a pas été victime d’habiles Derby, a été rencontré dans un état com­
laj maison de cette dernière en flammes
Pon t-Sain te-Maxence.
toux de vieilles bronchites et a m è n e - W
Conseil m unicipal. — Le Conseil s’est donna l’alarme dans le pays. 0 .n dût pour
picpockets, la personne qui aurait trouvé plet d’ivresse. Les gendarmes, pour le
■gressivement
la guérison
NarizofTtnrEcrasé a u m ilieu de la rue. — Le'
sa bourse pourrait la lui rem ettre à cette conduire au poste,-’-ont été obligés de le réuni en session ordinaire du maire, di-, pénétrer chez.la.sinistrée dont la propriété cocher Eugène DOlaplace revenait l’autre
manche
matin,
sous
la
présidence
de
M.
est
complètement
close,
enfoncer
la
porte
adresse.
porter sur [leurs épaules.
Daussin, maire. Il était au complet à l’ex-' d’entrée, là les pompiers trouvèrent, as- soir de la gare conduisant un .omnibus,
Contravention lui a été dressée.
pour rentrer chez son .patron, .dorsqu’en
~~Procès de pêche, — M. Autogue Alexis,
oeption de MM. Pinet et Martin Henri,,
e sur son perron, complètement nueda*
demeurant rue^de l’Ecole Somasco, qui
C om m encem ent cf incendie. — Mardi, excusés. M. Huguenot est nommé secré­ pauvre fille qui est atteinte d’aliénation passant ruerBoutrey, il sursauta sur son
“tee.
avait été, le dimanche 9 courant, l’objet à 9 h. 1 /2 mu matin, un incendie s’est dé
taire pour la session. M. Daussin ayant
Des explications incohérentes
Il s’arrêta et constata que son véhicule
d’un procès-verbal pour pêche en temps. I claré chez M. Eugène Panlall, entraîneur, cédé la’présidence à M. Charpentier pour mentale.
qub Ton put en tirer en suppose qu’elle a venait de passer sur un individu qui.se
prohibé dans la Brèche, nous fait savoir ru e d e s Jardins, à Chantilly. Le feu s’est l’examen et l’approbation du compte admi­
dû
mettre
!••
f-u
:>
.ît,
“
qu’elle
prenait
que ce procès lui aurait été dressé par er­ communiqjué par une étincelle d’une loco­ nistratif de gestion de 4914, le Conseil pour une automobile.
trouvait couché au , milieu, de) la rue, et I
que l’obscurité ne lui avait pas permis
reur, car il péchait la truite dont la pêche motive à des boxes en bordure de la voie. approuve ce compte tel qu’il est pres^ni’é.
C ette pauvre insensée qui se privait du
d’apercevoir.
est, paraît-il, autorisée au mois 'de juin.
Les pompiers se sont rendus immédia- Il approuve également les comptes et bttd
nécessaire,
m
êm
e,d
e
la
nourriture,
en­
tement. si : les lieux et ont été bientôt gets du I.i reau de bienfaisance et adopté
Celui-ci, un nommé Eugène Paquet, H
Dont acte.
tretenait avec grand soin uneinnom brable
, a_ .
— ,-a-fran co . Glaesel,
maîtres dt feu. Les dégâts sont purement les listes d'assistance médicale g ra tu ite ;
quantité de pigeons qu’on peut évaluer à Tl ‘ ans, manouvrier, a été. .transporté .à. ph-,.28, ru e Grammont,-Paris,
Etat civil de Creil du 8 au <4 juin 1912.
matériels.
e u r Gauron a
d’assistai e aux .vieillards et familles plusieurs centaines. La malheureuse qni(
Naissances. — 7. Boitel Fortuné-Alcidc-AnCOÜ1
:auche passée,
Etat civil 1 je Chantilly du mois de Mni 1912 nombreuses telles qu'elles ont été dressées a reçu quelques brûlures, notamment au
ioine ; 9 . Leqùénne Mauriee-Gaston ; 10. De
gendarmerie enquête iôur dëteraipar
la
commission
d’àssistance
dans
sa
poignet
droit,
devra
recevoir
les
soins
Naissan. 'es. — 1.6, Aston Alfred. — 20,
Pril Marius-André.
ner
les
responsabilitésséance du 10 juin dernier.
spéciaux que nécessite son état.
Publications de Mariages. — E ntre M. Leroy Gastpn-Georges. — 22, Muneret SuEtat civil.de Pont du mois.de m ai 1912. V|
zanne-Alexandrine-Albertine. — 23, Lair HéA ccident. — Miroir Emile, 26 ans, de­
Barlon Joseph,- comptable, et -Mlle Ernvein Orlène-Marguente. — 26, Guillebot Mane-Olga. m eurant 70, rue de l’Aubier à Nogent,
Naissance.— 6. Villeret René-Louis-Feraandphina, sans profession, tous deux domiciliés à
27, Deeijes Henry. — 30, Goldstraw Ca- travaillant, au service de l’aciérie aux
Jules.
Creil.
- , j
' à
. ”
.
.
« f
theriDe-May.
■ 1
Publicationdemariage.
— 18.'M.HartHvilEntre M. Morency Armand-Joseph-Xavier,
Publications de mariages. — 3,--Brunet Forgés, s’est fait une contusion au mollet
lers Léon-Alexandre, charpentier à Pont, et
télégraphiste, domicilié à Plessis-B ouchard
gauche quf a été serré contre un wagonnet
Louis-Aimable,
peintre
à
Chantilly,
et
Layen
DUe Dubreucq Juliette-Prudence, couturière à
(Seine-et-Oise).
Léonne-Mattguerite, sans profession, à Chan­ en rangeant des lingots. 13 jours aln ca
Creil.
Entre M. Havy Ernest-A lfred, mécanicien,
A u tiU y .
parité
pacité de travail.
tilly.
f
Décès. — 3 . Genty Georges-Jules-Joseph,
domicilié à Creil, e t -Mlle Testé Jeanne-Lncie,
M
ort
de
la
doyenne.
—
Vendredi
der17,
Tardpr
Boruch,
chapelier,
à
Paris,
et
manouyner, 26-ans t 3 . Hardivillers Léonie- ■
cartonnière; dem eurant à P aris, 2, rue SaintA vis a u x débitants. — Pour avoir lais­
Lakir
Berthe,
sans
profession,
à
Chantilly.
nier
ont-eu
lieu,
à
.Antilly,
les
obsèques'
Ernestine-Jufia,
47 jours; 14.MausiatHoMense,B'aise.
. y
.
.
17, Cousin Lucien Hippolyte-Gaston, agent sé son établissement ouveft’àprès l’heure, de Mme Draps, âgée de 82 ans1. Le corps veuve Reichelin, rentière, 54ans; 18. Sanlon
Etre Loisel JulieD, verrier, domiciliée a
Mme Pauffert tenant le café des Made­
d’assurances
à
Seniis,
et
Protot
Marie-Joséa été transporté le même jour au cime- Marie-Eurélie, veuve ;Hinaux, 66 ans ; 29 .
Saint-Germer (Oise), et MllejDillien MélanieLE C É L É B R É
phine-Aiexàndrine, ; saas profession, -à- Chan­ leines, rue Lescour a été l’objet d’une tièred ’Acy.
Jaunez Raymond, directeur de l’usine de pro­
tëocadie, m anouvrière, domiciliée de droit à
,
i
contraventionainsi que les consommateurs
tilly.
j
Creil. en sésidence à Saint-Germer (Oise).
duits céramiques, conseiller municipal, 53 ans •
Nous
présentons
à
la
famille
nos
sinfiEGEÎ ■ebc t b t o m
m i m
Mariages.
4, Rouchon Mazérat-Auguste, Cabah et Lambreteau qui se trouvaient
29 . PetitPierre-Ernesfe-Charles, 13 mois* 30 ’
Entre M. V andcndriesscbe G eorgés-Ernest,
cèifes condoléances.
retraite à Chantiliy, et Méaux Maria, sans pro­ chez elle.
dessinateur-architecte, domicilié à Montataire
Descauchereux Madeleine-Marie- Jeanne
fession, â Chantilly.. s
H mois.
Boullarre. ’
- Même mésaventure est-arrivée à M.
(Oise), et Mlle Demichy Germaine- Gâbrielle,
.■SSf-Brtinèt Lout^-Aimable, peintre à Chan­ W agnier;.déhitant, rue Voltaire, il serâ
sans profession, domiciliée à Creil.
’é crologie. — Jeudi,-ont feu lieu les
Salnt-Vaast-de-Longmont.
tilly, et Layen Léonne-Marguerite, sans pro­ .en .o u tre poursuivi pour avoir servi de
Entre M. C egaay Armand-Victorin-Charles,
obsèques ae Mme Golmant, née Valérie
- - *7*'
Garde cham pêtre. — M. Liévequin,
soldat au 54* réeainent d’infanterie à Compiè-.i fession, à Chantilly.. 9**s a r t - S I '
l’éau-de-vie à Rottée Charles Louis qui Taramini, âgée de 25: ans.
Décès.
44,
Pommery.
Estelle-Houurine,
gne (Oise), e t Mue Deroux Denise-Marie, pas­
ancien garde champêtre de Brenouille, est
veuve Hubert, 83 ans. — 14, Macksoy Eûa- consommait chez lui en état complet
Nous adressons à Mme Colmant et à la nommégarde Champêtre à ’Sâin't-’Vaast. '
ticheuse, domiciliée à Creil.
Lois, célibataire, 25 ans..— 16^. ScagliabGeor- d’ivresse, outre le procès-verbal qui lui a famille nô.s'sibcéres condoléances.
Mariages. — 8 . M. Hardivillers Léon- ges-François-Joseph, célibataire,- 44 ans. — été dressé-penr ivresse, ce dernier, sujet
T ta ry .
Bétblsy-Saîut-Pieirre.
Alexandre, charpentier, domieilé i Pont-Ste- 18, Petit Louis-Jules-Germaio, marié,-61-ans. belge, qui a déjà plusieurs, fois enfreint
Ncrologie. —-Jeudi onheulieuiAThury,-!,.
Maxence, et Mlle Dabreueq Juliette-Prndence, — 24, Confolant X, sexe masculin, .présentél
Sans lanierïie. — Dans la soirée du. 14, les obsèques de M. DecouvrenrThéophile,■les-^arrêtés d’expulsion pris contre lui, a
couturière, domiciliée à Creil.
sans vie. 4-27) Hocquet Joseph Ftu-^ry, marié, été de nouveau arrêté et conduit à la pri­
uin, Bourgeois-Georges, âgé d e 21 ans,
M. Portebois Abel-Léen-Hippolyte, ébéniste, 65-ans. — 30, HelbertAdvienne,-5 ans.
de, .4 3 uns.„ Au cimetière M- Nam é lu ,
louvier
à VaueeUee-Néry, qui oircnlait âgé
son de Senlis, pour être rentré une nouet Mlle DambreviHe Suzanne, repasseuse, tous
e .discours q’adieu au .nom.do ses oamacadans Bétbisy avec une bicyclette sans
veüe fois en France.
deux domiciliés à Creil.
Lamorlaye. ... ........
■>s-'
!l" 1
'
lanlterne, a été ro b jè td ’uBecohtravention.
8 . M. Tentants -Unlten, tréfileur, ^ -MHe.MaM. Découvreur laisse ufie veuve et de'
l'B a ttu et pas content. — Au cours d’une
espect des Croyances et des
R O Y
rolle Marie-Augustine, sans profession, tous
Sans lum ière. — t e même jour, même nombreux enfants. Nous leur adressons'
discussion qui a éclaté dimanche soir
Personnes. — On nous écrit :
deux domiciliés à Creil.
ihtravention
au
nommé
Regnault
Manos condoléances;
8 . Thémée James, pontonnier, domiciliés à
■Dél'avisl d’hommés compétents .et dèi doc­ entre- plusieurs jeunes gens, l’un d’eux
j s , âgé de 24 ans. m w ouvrier à RéthiCreil, et Mlle Guîafd ’Emilie-Charlotte, domes­ teurs en droit consultés â ce suj’et (comme sûr Dupré quizs.’en..«st-4iré-avac-un-œ ilnu
Varlnfroy.
sy-Saîjt'-PieiTà.
tique, domiciriée à Rîeux (Oise).
unautre) it est de toute évidence queTarticIe' beurre noir ét plusieurs coups de pied.au
thez M. GADTIBR, place de la
Mariage. — ,Mercredi a, e ftjieu
delà-Gazette
de
l’Oise,
du
8
juin,
sur
M.
le
bas du dos, a porté plainte contré l’ouvrier
* jCrépy-en-Valols
Décès. — 8, Loire Blanche-Henriette, veuve
glise de Yarinfroy Ip m ariage de M. B eu-.
Sérusier, mé.nagère, âgée de 29 ans ; 12. Ju­ Curé de Lamorlaye, «stumaete notoire dedif- 1 d’usine B... Une enquête est ouverte.
il m unicip a l. — Vendredi dernier
rèlle Maximilien avec Mlle Marguerite
lien Jules-Isidore, plombier, âgé de 56 ans ; famation. Le sursaut d-’indignation qu’a provo- . ; Bicycliste en-défaut. — L’ouvrier d’ubenras du soir an lieu.ordiba'Tè de sès : Vincent.
îz toutes les famiHes dhî Lamcrrlajrë; ne;
13. Decagny Vulcain-Marius-Frédéric, âgé dei le Conseil munioipal
en prouve eneore. le caractère diffa-' sine Paul Levieille, âgé de 20 ans a attra­
Nous adressons aux jeunes époux nos 1
3 mois ; 13. Dnran Adéline-Maria, femme La­
love et calonmieux. Aussi) à Paûteur pé samedi soir une double contravention de la nlla.de
Chôpinet, maire
sincères félicitations.
roche, sans profession, âgée de 64 ans.
Prix unique, médaille d’argent. — 11
pentier, à Rantigny.
m n& StlSS& ag
SftV O iLCO H Sflrsr
FAITS LOCAUX
naire, à Hau*
|sier, à Grands . — M. Boul-
olle Léon, &
fptabilité agrit h o rtic o le *
20 francs. —
bdnle. — M.
I, institnteut
“Laiterie- de
le de vermeil,
es jGuiiieron,
- M. Bupoich,
|’M. Hévin, à
J
I Mi Ducbatel,
M_ Garpen*
à <*'.-* -■
- M. Nicelle,
g^oo-fr, bhaeuaey j ^ q n ’à ^eSinction de iâ*dette ». Cet arrangement
est accepté par le conseil municipal, sauf l’approbation.du préfet,
doB tiafêponse favorable ne sera donnée- que ie- 37 oçtobtreTprochain (ij.
Rotes
Aon
Clou
4 Sentis sous la Restaurati
1
H est
Des longues
déjà
^
i,
* - 'im­
résulte : 1
iâ».
de Fairnée
que la nouvelle combinaison sera définitive! En Æët,
fabrique était très désireux d'acquérir la maison d
faillite de M. A u * » # » ’
aaprèfSie
dans laquelle M.
1 , conseil n’était pas m uni de l ’autorisation nécessaire, et
i
l’obtenir â vaütT adjûÆ iiat^irf^e iftîâ jum et pâr devt
bour, notaire^ Pour tourner, ht difficulté, « M, Piequi
membres, se rendit adjudicataire, comme se_ portant
fabrique, au prix de 9 ,o5 o ff., ou
|vt-,4 aàÿàafepaqvbteimmtg- néowsafire#?
offre la combiriaison suivmdté
îtraitoi4chaque année la viHe,
ton a
octobre et.
it annonce
conseil de
idant de la
e, et
mais I*
ne pouvait
M «G ûP
Tua de ses
fort pouf la
» V fois, celle-ci
. Le 3, Lecture deTôrtlonnanceroyaleçiisuit: «iSaintseptembre 1837 , Chârlfes,' pLFL’gL'ÿ.
Rpj,, qtc....
: sont confirmés dans leurs fonctions les conseillers
ux qui étaient en activité aü 19 avril 1836 , savoir rMjjl.
Debray, Champion, DegefeSme.LDeiaûnay, de fPrcslcs,
de Saintejjtljftyf,-Dufay, Dupont, Grenier, Leblanc,
jLeroux,
Payen, Picquery, Vatin... SJgnéi^filaHes :
Villèle, président du confefeil, etc. Suivent la prestaSon de
et-les signatures. Signé de Wâru, maire, chevalier
Suit la rédaction d ’une réponse au ministre qui invite le conseil
à réparer l ’oubli qu’il a commi^ en ne com prenant.pas'les charcu­
tiers parmi les vendeurs de viandes pour. lesquels Tusage de l’abattoir
M ^O pligatoire. Cette additioBÏëW)‘Vio)Èéë: à l'unanimité èt sera de
éuiteqteiumise à l’enquête de copùnodq. -4
7-.
. ,1;. MÎrT* r ;“ !î :“ r r q .i 7 î r V
Décembre. Le 5, « Estaffi^éeLàLla .porté de l ’hôtel d e viüe. une
par l’Etat e tle reste' par le’ déparlèm ent/Prix des terrains’sitüéi « demande adressée àu^ïérdt pârattadeiPentelba' d.e MonÜ^vèmie
près THôtel-DieurdesLlrfàtàîs^ Rendus le 3 i jutijet^ennèf moyennan « tendante à obtenir l’autorisàHon'd'établir dans le narr r'm
io,5oo fr., l e s q u ^ seront appliquas à l’abattoir. Prix d ’estimatioi « lévêque -&er usine destinée à ^ k ü e f
de 1 argifiière, 8a5;fr.. Idem du marais tie Saint-Urbain, 5,573 ff « Tavoine et du blé si la force du m oteur est s u rs a u te . Cette
Idem (des arbres à exploiter/sur les remparts détruits, à , 000 ff t( de&aWde
Idem des concessions aux riverains autorisés par. ordonnance di
_t-?5 , h * - 4E
sausiaotionteïa vaêu k m He
6 ju n dernier, a” Êecéli'és ordinaires, 3 7 ,388 fr . parmi lesquelles,
location de bâtiments communaux Uio fr., en baisse de 90 fr faite le 28 novembre !
pareeque le jeu d ’arbalète'de la porte Saint-Rieul va disparaitn s' Pétrus .est nommé 71
dite
avec IeTèm partétque'celui de la port^dç Meaux est Joué 3 .0 ff. d< ville.
«tà àr.r-- ; çà i
serment du titulaire, les signatures, et 1
■moins ; même dîm m tttiëri sur la location des ja ftip s établis dans deffic£er, àe ’nouveau, les é lé m e n ts Wt
® & b i
les fjssésetdontle.com blem entest en cours.) èctroi, pfodiiît gfel i3 janvier précédent.
;
.f.;,
' .
34 , 0 x 1 ff, environ, comme précédemment ; drbits 1dejaugeage, etc:
( a sp
Mémoire, puisque Tordonnance approuvant fitstrè vofe ne, noüs'jest ■a » i> • >è-;i k-.fi y
pas encore parvenue. 4" Dépenses extraordinairesy3i,q3i ff., parmi
Taxes du pain
:-250*. au géomètre CcSaugist,Lqpai^ (to g e .d e fané l e yiévrieP:
1/a ; blanc
16 ” 1/11
uneL copie :!pes ;j)is(ns d’alignement, avec lesvlivisicms nécessaires," ' ‘ ’ •
’
g juillet : 0 , 17. ' i / i
^ Vient ensuite la présentationjdèsLâilférentehudgels .pour Tannée
— le U’ octobre : o .at f iLA; Dçao* - o ’^
qui va ÿ<Jûvrir :3cmui des hos’p^es*se -soldera pètr tin excédent de dica^icm des travaux. Remparts, démolition
ront en p artiep ay ésp ar Tex- 0,33 * 1/ 3 ; 0,21 * 1/4 dajtg a?4r4«am sM a ;^ d ë
 6 fr.,*8te i Une recette de 5g | mille/francs ; cehûidu bureau ifcititmides.arhres. Confection de k rue> Charles -X (ou nouvelle
charité par un excédent de 9 7 3 |fr., sur une-recette-de 7,339 fr. ;’
iOutè de Beauvais à Meaux) autorisée par ordonnance du 6 juin
quant au projet de budget municipal,’ noils én tionnons Une brève
ier, 3 ,àoo fr- Réparations au clocher, s6 K le 1f275 fr. sur un
1 .analyse'. i “ MéCeUes extraordinaires, ^ 6,695 fr.) [parmi lesqueües i
total jde’ iô.jjfiÿ Jf.u âtiq u ri il a ê(éÿtiut^ü
Jfes dons
1 reliquat des budgets précédents, i jj^ p fr. j-secours dé ’a.ooo fr.
■ -o n tsE .
ftO»
(8 ,0 0 0 &;).fet quant >au Wstel
par l’Etat pour la répfraüon duciôcller et!'ônfr été sold&
»)t'Rrixûdft
éiéâtre:
3
,-ât»,
à
corimte.qur
les
5,oos
fr.
qui
retenus et1 l’an dernier,.aussi n e sont-ilstmè'tiflonhés im que pour mémoire!;■
■
i v »» .• ■.■•■*-•
ii
.
...........
i ii. de recettes laissant un excée a,o5a fr. su r les
K -f. ' -• f
i
‘‘\
uités de (1) Voir aux mêmes datas nos A’oto pour servir i l'Histoire de l’ÉgiiMde Sentis.
9t«s»,isÿ«»*c-g
m SSm m Ë
*- ’
de. hœ uf, veaq’
ÜiULLEr. i t b
PROPRIÉTÉ
CHANTILLY
Éiude de M* MAUGIN, notaire
à Verberie.
A g e n c e d é L o catio n
ET
GÉRANCE DE PRO PRIÉTÉS
a p r è s s itu a tio n f a it e
A C é d e r d e S u ite
EXCELLENT
G. BEAUCOURT
9 , rue de G ouvieux, 9
situé dans forte commune de l’Oise
entre Senlis et Compiègne.
J lX ( S â à S i ï S i a a
MAISON DE CONFIANCE
B o n n e B u v e tte , coin de rue
Conditions avantageuses.
recettes 80 fr. par jour. Loyer 800 fr,
Prix 12.000 fr.
S’adresser pour traiter, à M*
569
H ô te l - R e s ta u r a n t. Affaires MAUGEV.
annuelles 80.000 fr. Loyer 2.400 fr.
Prix 45.000 fr.
B e a u C a fé , dans ville de gar­
de M* BLAMOUTIER,
nison. Affaires 30.000 fr. Loyer
notaire à Soissons.
1.250 fr. Prix 15.000 fr.
C a m io n n a g e et Correspondance
du Chemin de Fer, 5 chevaux, 15
voilures. Loyer 1.000 francs. Prix
18.000 fr.
F r u ite r ie , L a ite rie , B e u r re ,
Πu fs. Affaires annuelles 40.000 fr.
Loyer 500 fr. Prix 7.000 fr.
C h a r r o n n a g e , par suite de
décès, pour le prix du matériel. Af­
sise à SOISSONS,
faire en plein rapport.
Boulevard Jeanne-d’Arc, n“ 35,
P h o to g r a p h ie Artistique et
Sportive. Affaires annuelles 20.000 f.
Rez-de-chaussée : grand et petit
Loyer 1.200 fr. Prix 10.000 fr.
salon, salle à manger, bureau, ves­
tibule,
hall central et jardin d’hiver,
ASSURANCES
vestiaire, cuisine et office.
Accidents. - Incendie. - Vie.
Premier étage : six chambres dè
Rentes Viagères.
maître, cabinets de toilette, salle de
bains.
Pour renseignements, s’adresser
Deuxième étage : salle de billard
à M. BEAUCOURT, 9, rue de et neuf pièces.
Gouvieux, à Chantilly.
Chauffage central. — Eau. — Gaz.
— Electric té. — (Ascenseur prévu).
Sous-sol sous toute la maison. —
Étude de M1 LEROY, notaire
Construction très soignée.
à Liancourt.
Beau jardin. — Jolie vue.
Superficie'10.300 mètres carrés
environ.
MAISON
MATÉRIELS
S’adresser pour visiter et pour
tous renseignements, à M' B lam o u tie r, notaire à Soissons: 512
de Graineterie
et de Culture
3 bons Chevaux, Voitures
M O B IL IE B
Étude de M* PE T IT , notaire
à Senlis.
A Vendre p ar Adjudication
A vendre par adjudication volon­
taire, M aison, sise à Coye, rue de
l’Abreuvoir, le Dimanche 23 Juin
1912, à deux heures, à Coye, en la
salle de la Mairie. — S’adr. â M* Pe
tit, notaire
le D im anche 3 3 J u in 1942
à une heure,
A SAILLEVILLE
commune de Laigneville,.
au domicile de M. VERBELLE.
A vendre par adjudication volon­
taire, M aison, sise â Fleurines, en
la
rue du Puits Bertaux, le Dimanche
Crédit aux personnes solvables.
7 Juillet 1912, à 1 heure 1/ 2 , à Fleu­
rines, en la salle de la Mairie. —
Pour tous renseignements, s'adres­ S’adr. à M'Petit, notaire.
ser au Notaire.
578
A vendre par adjudication volon­
taire, u n e M aison, à Barbery,
Grande Rue, n° 8 , et u n e P a r c e lle
d e P r é , au terroir de Barbery, le
Dimanche 30 Juin 1912, à une heure
et
demie, à Barbery, en la salle de
A VENDRE
la Mairie. I— S’adr. à M« Peti1, no­
S’adresser à M. POREAUX, 9, rue taire.
Bellon, Senlis.
581
A vendre par adjudication volon­
taire, M aison b o u r g e o is e , à
Nanleuil-le-Haudouin, à l’angle de
A VEN D RE
la rue de la Couture et de la place
la Mairie, le Dimanche 7 Juillet
2 C h ario ts bâch és de
1912, à trois heures, à Nanteuil-leHaudouin, en la salle de la Mairie.—
à usage de meunerie
S’adresser à M« Petit, notaire.
ou ae graineterie,
s u r p u b lic a tio n s ju d ic ia ire s ,
DE LA
N u e - P r o p r ié té
D’UNE
F U M IE R
3 0 /0
sur. l'E ta t Français.
L’adjudication aura lieu le MARDI
2 JU ILLET 1 9 1 2 , à deux
heures de l’après-midi, en l’Étude
et par le ministère de M* Petit,
notaire à Senlis.
S'adresser pour les renseigne­
ments :
1 ° A M* SAINTE-BEUVE,
avoué poursuivant la vente, demeu­
rant à Senlis, rue Sainte-Geneviève;
2°. A M« S a v a ry , avoué présent
(Jn Camion Plate-Forme
A vendre on à loner, M aison
à la vente, demeurant à Senlis, place
Un
Cabriolet é ta t d e n e u f. b o u rg e o is e , sise à Senlis, rue du
Henri IV ;
Faubourg-Saint-Martin, n° 21, avec
3° Et &M* P e tit, notaire à Senlis,
S’adresser à M. COUFOURIÉ, rue communs importants. — S’adresser
dépositaire du cahier des charges.
de Meaux, â Senlis.
1176 M* Petit, notaire.
avoué à Senlis,
rue Saintè-Geneviëve.
A louer, d e u x M aisons b o u rg e o is e s , iises à Senlis, rue de la
Poulaillerie , n“ 6 et 8 . — S’adresser
à M« Petit, notaire.
Maison RAZE1
SENLIS
l,
O iS i
Étude de M* MAUGIN, notaire
ii Verberie.
A vendre à l'amiable, dans joli
•B P " On demande un onvrj
bourg de l'Oise, gentille M aison c h a r ro n et u n fo rg ero n , c
B o u rg eo ise, avec écurie, remise M. DIEUX, fabricant de voitun
Crépy-en-Valois. ;>
C oupe d e s F o in s d e 1 9 1 2 ,
sur 4 hectares environ, dans le Parc
poissonneux,
le
tout
dos
de
murs.—
du Soupizeâu, commune de' SaintHUP" On demande u n e bon
Sauveur, à vendre aux enchères pu­ S’adresser à M» Dherbe, huissier.
A tout fa ir e , 20 à 30 ans,
bliques, le Jeudi 20 Juin 1912, à dix
dame veuve, munie de bons ce
heures du matin, à Verberie, en
Ville de Pont-Sainte-Haxence. — Beats.
l’Jitude et par le ministère de M« A vendre à l’amiable, M aison d e
S’adr. au Bureau du Journal.
tfaugin, notaire.
c o m m e rc e , à usage de boulan­
gerie, et g r a n d b â tim e n t i
âgé, demati
usage de magasin à bois, écurie et u n e b o n nMonsieur
e a to u t f a i r e des
Étude de M« E dm . CAILLAT, remise. S’adresser à M* Dherbe.
à 55 ans, munie de très bonnes ré£
huissier à Senlis.
rences.
S’adr. au Bureau du Journal. 55
A céder de suite, b o n F o n d s d e r a n t, avec salle de bal, bien situé
B o u c h e rie - C h a r c u te rie , ex­ au centre joli bourg, très belle inf­
m g ~ On demande u n boa
ploité &Vineuil-Saint-Firmin. S’adr. lation, à céder de suite. — S’adr. è c h a r r e t i e r marié, sérieux, pa,
a M* Caillat, huissier.
M" Dherbe.
vant conduire deux ou trois chevsgr
chez M. RE.VAUX, entrepreneur j
transports,
Chemin des Clos, à Poi
GREFFE DE LA JUSTICE DE PAIX Bon F o n d s d e M e n u ise rie e t toise (Seine-et-Oise). - On donnera
C h a r r o n n a g e / seul 'dans bourg 150 francs par mois.
f
du canton de Senlis.
important de l’Oise, i céder dans de
bonnes conditions. S’adr. à M*Dherbe
• B P B o n sté r.o -d a ctjlv
Vente d’un très bon M obilier,
g r a p h e , ayant accompli son senri
à Barbery, rue du Général Taupin,
Ville de Fontenay-sous-Bois. — militaire, est demandé par les
en la demeure de M. et Mme Bou- A vendre à l’amiable, b o n n e Mai­
vier-Dusochal, par suite de leur s o n ' d 'h a b ita tio n avec grand tiers BURTON, à Nogent-sur-O*
décès, le Dimanche 30 Juin 1912, à Terrain d’angle, à Fontenay-sous- (Oise). — Appointements mensueli.
jj
une heure et demie de relevée, et le Bois (Seine), à l’angle de la rue de 200 francs.
lendemain s’il y a lieu, par le minis­ Nogent et de la rue Epoigny. —
tère de Me Bailleul, Greffier de Paix S’adresser à Me Dherbe, huissier.
^ S “ M énage, l’homme cocfe
ou a toutes mains et la femme cu£
A vendre on à loner, u n e P r o ­ à Senlis.
nière, demande place. — Sérien»
p r ié té située à Creil, rue de Vaux,
références.
numéro 5, ayant vue sur la vallée
S’adr. au Bureau du Journal,
de l’Oise. — S’adr. à M« Gazeau, no­ Étude de M’ DHERBE, huissier
à Pont-Sainte-Maxence.
taire à Senlis, ou à M. Gervaise,
C o m m e rç a n t dem n
architecte à Paris, rue Lafayette,
________
n» 181.
Bon M a té rie l d e J e u x F o ­
• M ” On demande des o u v rie rs de A e m p r u n te r 1 .0 0 0 fc
a
6
0/0
pour
extension de comme»
r a in s avec bonnes tournées de fêtes t e r r a s s i e r s e t m in e u rs che:
S’adr. au Bureau du Journal. 511
A vendre u n e M aison à usage à céder pour cause de maladie. — M. SOLARI, à Magenta-Montataire.
de commerce, sise à Senlis, rue du S’adr. à M« Dherbe, huissier.
•17
Châtel, n» 16. — S’adressera M*;GaS S g ~ On demande u n ber»,
zeau. notaire.__________________
chez M. LHOSTE, à Versigny. ‘|
A céder, après situation faite, tr è s
ON
DEMANDE
bon F o n d s d e P lo m b ie r-F e r ­
• ^ — B o n n e au courant de i
b la n tie r , Quincaillerie et Articles
Étude de M« LOUAT, notaire
de Bons AJUSTEURS
cuisine et du service d’intérieur 1
de Ménage, seul dans importante
à Senlis,
DES
munie
de bonnes références, et
localité. — S’adr. à M* Dherbe, huis­
place de la Halle, n° 42.
jT p p re n tis a ju ste u rs demandée chez M. PETIT, notaire]
sier.
Senlis.
»
ET DES
*“ti
A vendre par adjudication volon­
T a b a c -B u v e tte -E p ic e ­
Apprentis
chaudronniers
taire, u n e M aison B o u rg e o ise , r i Bon
e , situé sur place publique dans
•B T " M énage, 34-32 ans, sy
sise à Senlis, rue Saint-ïves-à-l’Ar- bourgade
l'Oise, à céder pour se à l’Usine des Coffres-FortsiFichet enfant, demande place jardicrç
gent, n° 3, le Mardi 2 Juillet 1912, è retirer desdeaffaires.
à CREIL
—
S’adresser
à
femme cuisine et intérieur. - Borna
deux heures de relevée, en l’Etude ile Dherbe, huissier.
références.
Travail assuré sans chômage.
et par le ministère de M» Louât.
S’adr. au Bureau du Journal, s
I m p o r ta n t C afé-H A tei-R esA vendre à l'amiable, u n e Mai­
so n , è usage de culture ou de ta u r a n t, seul près gare, à céder
On demande, pour travail
commerce, sise à Orry-la-Ville, de suite, pour raison de santé. — de bureau, u n je u n e n o m m e de
Grande rue (f Orry à La Chapelle-en- 3'adr. à M* Dherbe, huissier.
16 à 18 ans, ayant bonne écriture,
Serval, n« 39. — S’adr. à M» Louât,
bonne instruction primaire, présenté VIEUX JOURNAL?]
■N BON tTAT
notaire.
ses parents. — Excellentes réfé­
A céder dans de bonnes conditions, par
pour Peintres et Marchands
s b o n T ab a c-B u v e tte -E p i- rences exigées.
A louer, c o q u e tte VHIa « Le? ctreèrie
S’adresser
au
Bureau
du
Courrier.
, seul dans la localité. — S’adr.
2 0 c en t, l e k ilo g .
Ombrages », sise à Courteuil, prèi auditjM*
Dherbe.
Senlis. — S’adresser à M* Louât,,
M. ARGENTAIS, carrossier S’adresser au Courrier de (’oj
à Crépy, demande u n a p p r e n ti
notaire.
A vendre à l’amiable, M aison à p e in t r e e n v o itu re s ,
315
isage
de
commerce,
bien
située
au
A vendre à l’amiable, u n e Mai­ centre petite ville de l’Oise bien
m
r
"
Chez
MM.
H.
CHOQUET
s o n d e < lam p ag n e et à usage fréquentée, une heure dg Paris. —
et Cie, & Senlis, on demande u n
dé commerce de vins, sise à la S’adresser audit M* Dherbe.
e m p lo y é pour les écritures et la S’adressant à tous ceux qui, g
Vieille-Poste, commune de Villecomptabilité.
432 heures de loisir, après les travaux de]
neuve-sur-Verberie, et u n B ois
journée, cherchent à s instruire et li
A vendre à l’amiable, en bloc ou
T aillis,. sis à Brasseuse. — S’a­
distraire, les Lectures pour Tous, a
en détail, t r è s b o n M a tériel
•^ff— M* DHERBE, huissier à publie la librairie Hachette et C*• J
dresser à M* Louât, notaire.
d 'E n tr e p r e n e u r d e M aço n n e­ Pont-Sainte-Maxence, demande u n le recueil le plus attrayant qui ait jsoj
rie (état neuf). — S’adresser à je u n e h o m m e de 14 à 15 ans, se été offert à la curiosité du public. Cfc
A vendre, 2 M aisons communi­ M* Dherbe, huissier.
destinant à la procédure et présenté que numéro des Lectures pour foi
quant, à usage de.commerce, sises è
par ses parents.
460 offre une variété de sujets sous a
forme toujours attachante et pittorwn
Senlis, rue au Châtel, n° 9, et rue
Aussi c’est la revue illustrée la p>j
^MT"
M.
BARBIER,
carrossier,
de la Chancellerie, n» 1. — S’adres.
et son immense succ^
22, avenue de la Gare, à Chantilly, populaire,
à M' Louât, notaire.
demande u n b o n f o r g e r o n e n toujours croissant
v o itu re ,
46 g
A bonnem ent : C n u n , P t r i , . ; ;J
• M ” M'PETIT, notaire à Senlis, D é p a rte m en t,, 7 f r. E ire a g w .
Élude de feu M' BEAUCHAMPS,
A céder par suite de décès, dans demande de suite u n p e tit c le r c . L . numéro, 59 oenfimee.
notaire
ville de l'Oise, t r è s b o n F o n d s
â Pont-Sainte-Maxence (Oise).
d e B o u ch erie» belle emplace­
■ S T " On demande pour maison
ment, bonne clientèle. Facilités de bourgeoise, dans ville importante de
Remède nature/.
paiement. — S’adres. à M* Dherbe. l'Oise, u n m é n a g e , le mari cui­
sinier, acceptant de faire un peu de
Aux convalescents, affaiblis, èpt
ménage, et la femme femme de sés, et à tous ceux qui ont le sy
Commune de Villers-Saint-Paul. chambre.
— A vendre à l’amiable 1° M aison
S’adr. au Bureau du Journal. 474 pauvre ou appauvri et ont béai
avec Bâtiments et Dépendances, sise
d’être régénérés, il faut indiquer]
à ViUers-Saint-Paul, rue de MoisiOn demande u n e b e n n e grand remède naturel qui n’a jamt
court ; G ra n g e et grand Terrain, d ’e n f a n t de 13 à 14 ans.
sis même rue.
S’adr. au Bureau du Journal. 515 pu être égalé. En buvant l’eau dira
tie de Bussang, source Salmaa
A céder, après situation, b o n
MME*' On demande-de suite u n dès les premières bouteilles, oüss
ses forces renaître, comme on a.psï
F o n d s d e C oiffeur, avec belle et aD D renti p âtissieiL
nombreuse clientèle, dans ville Sadr. au Bureaff du Journal. 520 sa soif quand on boit.
' ]
agréable de l’Oise. Maison ancienne
et sérieuse. — S’adr. à M* Dherbe.
s r w t i.'iK r 'a :
DEMANDES ET OFFRES
L e c tu re s p o u r Tous
YENTE SUR LICITATION
■’
en un seul Lot
au plus offrant et dernier
enchérisseur de
P o m m e s <J©T e r r e
ŒUFS
- G ro s e t D é ta i l .
VOLAILLES
836
PERDU dimanche, à l'entrée
de la Cathédrale,
Broche de Nuque
o r et perles fines.
La rapporter contre récompense,
t, route ae Creil, Senlis.
570
yy ^oQuverts sont Couvert» r.a
I
*r ..
Iles POMPES de toussystèmes, TREUILS., BOURJBQUEÎs
■O
Etude de M* DELAUNAY, notaire
t Senlis. 4
is offrants et'deVnièb;
enchérisseurs,
1» UNE
on Qévttenr d’Eau à toutes profondeurs
Systèm e L . « I O A S S T e t C " . a RAISIES-
A CRÉPY-EN-VALOIS
Belle installation pour fruitier.
S’adresser ; rue Nationale, 21, à
Crépy,
244
’ -u-4 -
sont supprimés par
le DESSUS DE PUITS DE SÉCURITÉ
î
ÎQ -tiL R C IE M E S ( S o r ti
P p jy f 5 Q
f ra n K
•OMBREUSES R£F£nEMCE3 - FOSCnOHNAMT h PLUS DE MOUfTim.
BU
*Br clcn“ n4le«envol (rtuacoda —lli|iu
■
-
ON D glU N O S DBS R B P R âS B T T A ln* -
O
rue de la Passerelle, n“ 33 et
It'ORAND, licenoié en dreit, avoué
10, Tae Saiot-Hilaire,
leur de iM* LEV1EUX.
A VENDRE
Construction de Voitures &de Roues toutes ferro
70 Stères de .bonne BILLONNETTE
6 fr a n c s l e stè r e ,
pris sur plàce. ; ’ ’’
Charronnage en tous genres
500 bons Fagots
bois dur,
:*idl fr a n c s l è s e n t / >
pris sur place.
Château de ta Mothe, Béthisy-SaintPierre (Oise).
539
A VENDRE
U N E TOITURE
dite tapissière, M : roues, ,
U n e V ic to r ia
.
transformable en duc,
E - A . K cbeAdjndicati
30 Juin
à six places,
La Chapellel e toit en’i tat de neuf. ... de la Mairi
M* Gazeau,i
S'adresser: 113, rue de Bonvillers,
à Nogent-sur-Oise,
503
Ü N
A M** Q aen tler et Tlsawrant,
notaires à Cham bly;
■
E t à M 'C ollin, avoué àC lerm ont
B R
Vfeitttote Viàhy
Étude de M« FERRY, notaire
à Béthisy-Saint-Pierre.
Author
Document
Category
Без категории
Views
1
File Size
16 250 Кб
Tags
1/--pages
Пожаловаться на содержимое документа