close

Enter

Log in using OpenID

2015 année charnière

embedDownload
Constantine
05:51
12:24
15:00
17:24
18:47
Un centre
d’accueil temporaire
pour les déplacés
africains
P24
Partenariat algéro-Français
CommerCe inFormel, retour
2015 année charnière
Dès que les policiers rebroussent
chemin, ils sortent de leur cachette et
installent prestement leur bric-à-brac
à même le sol...
en Catimini
P02
el tarF / inCendie dans une résidenCe
universitaire
Les flammes ont occasionné
l’affolement parmi les résidentes
incommodées par ailleurs
par les fumées...
P03
ouzellaguen / une auberge de
jeunes à l’ étude
Le site retenu est celui du village
de Hellouane, à quelques trois kilomètres
d’Ighzer Amokrane, chef lieu
de la commune,..
P05
renzi ''il est "très imPortant"
Pour l'italie et l'ue de CooPérer
aveC l'algérie ''
"Nous avons beaucoup de choses à faire
dans divers secteurs de coopération
et de partenariat"...
P07
Libye
Sept tués et 25 blessés
dans des raids aériens
dans l'ouest du pays
Les opérateurs des deux pays dans des domaines disparates ont d'ores
et déjà identifié les domaines du partenariat dont les filières apparentées aux segments
de l'industrie constituent l'essentiel de cette coopération. Une coopération que les deux
parties veulent booster dans les activités à forte valeur ajoutée pour ne plus reproduire
des échanges tournés vers une activité à forte densité commerciale dont l'hexagone
en tirait plus de profit...
P07
P09
Can 2015 / tirage au sort
Afrique du Sud, Algérie, Ghana
et Sénégal dans le groupe de la mort
Ainsi donc , le suspens a pris fin avec le tirage au sort et le
moins que l’on puisse dire, c’est qu’il promet des affiches de
choix d’entrée, avec une poule C composée du Ghana, de
l’Algérie, de l’Afrique du Sud et du Sénégal. Un groupe C
qualifié à juste titre de groupe de la mort...
Lire P02
jeudi 04 decembre 2014 - corresPondant au 11 safar 1436 h - n° 6471 nouveLLe serie - Prix 10 da
02 -
EL ACIL jeudi 04 decembre 2014
Constantine
Constantine, Capitale de la Culture arabe
La ministre se projette déjà dans le festif , les retards
des infrastructures? "occupez vous en "
L
a ministre de la culture, Mme Nadia Labidi
s'est rendue avant hier
à Constantine à l'effet de
s'enquérir de l'évolution des
projets programmés pour
l'événement. Le moins que
l'on puise dire, c'est qu'elle
se projette déjà au coeur de
la manifestation en insistant
sur le fait de peaufiner les
programmes
musicaux,
pièces de théâtre... alors que
les infrastructures censés les
accueillir ne seraient certainement pas prêts le jour J.
Elle a décidé que l'ouverture
de la manifestation "sera
populaire", une généreuse
idée qui fera que les propositions des constantinois
seront les bien venues et par
conséquent prises en considération. Mais c'est là où
s'arrête la contribution
"populaire", pourvoyeuse
d'idées dans un no man's
land conceptuel, car l'inauguration sera marquée par
un grand défilé, qui précédera l'ouverture officielle,
laquelle sera ponctuée par
un concert de musique
auquel assisteront... les invités de marque, venus du
monde arabe. Belle preuve
de démocratie participative,
s'il en est. Mme Labidi s'est
donc contentée de dire qu'il
fallait faire preuve davantage de célérité dans le rythme
de la construction ou de la
réhabilitation des projets, en
cours. Sauf que le taux
d'avancement de certains
d'entre ces projets, à l'instar
du pavillon d'exposition, le
centre culturel Al Khalifa, le
palais de la culture Malek
Haddad ou le théâtre régional dont il est maintenant
question de lui faire changer
les sièges, carbure en mode
train à vapeur. Sans parler de
la réfection de certains quartiers telle que la rue du 19
juin, Aouati Mostefa, le
ravalement
des
façades...Devant ce constat
peu réjouissant, c'est le
directeur de l'office national
de la culture et de la communication qui, lui, a émis des
réserves techniques pointues
incitant à avoir de sérieux
doutes quant au fait que
Constantine soit vraiment
prête en avril prochain. C'est
dire que les visites des
ministres se répètent, se ressemblent mais n'ont, in fine,
aucun impact sur le déroulement des choses...
Ahmed Boudraa
Rencontre entre opérateurs économiques
algériens et tunisiens
A
l'initiative de Tunisia
Export avec le slogan
"e-Make business with
Tunisia" une rencontre a eu
lieu hier au Novotel entre
des opérateurs économiques
de la chambre de commerce
et d'industrie "Rhumel" et
leurs homolgues tunisiens
dans les domaines médical,
paramédical, pharmacie,
parapharmacie et cosmétiques.
Selon le vice-président de la
CCIR, Bousebiat Omar,
c'est sur la demande d'une
agence tunisienne que la
rencontre a eu lieu. Celle ci
ayant pour objectif de
mettre en contact les opérateurs des deux pays et à
booster leurs échanges
sachant que la wilaya de
Constantine est réputée
comme étant un pôle pharmaceutique important.
Une quinzaine d'investisseurs ont fait le déplacement
selon l'attaché commercial
de l'ambassade tunisienne
Riadh Bezzarga lequel a
déclaré que le volume d'investissement s'élèverait à
1,2 milliards d'euros du côté
tunisien et 800 millions
d'euros du côté algérien), ce
qui représenterait 25% du
potentiel d'échange existant.
Afin de relever ce taux,
Riadh Bezzarga a rappelé le
protocole d'échange préférentiel entre les 2 pays
(6000 produits circulant
sans droits de douanes).
Pour lui, un intérêt particulier a été donné pour une
organisation de rencontres
entre les hommes d'affaires
afin d'accroître les échanges
et créer de nouvelles perspectives.
Il s'agit, en fait, de passer à
la vitesse supérieure et pour
cela, les deux pays doivent
se faire confiance et "ouvrir
les vannes" d'un partenariat
effectif, soulignera le diplomate tunisien qui révélera
que durant les trois dernières années, 200 entreprises sont venues dans ce
cadre en Algérie. Quatre
vingt d'entre elles ont pu
réaliser des échanges et 6 ou
7 se sont installées en
Algérie. De manière globale, 200 PME tunisiennes
activent présentement en
Algérie. Cela étant, le
potentiel existe pour multiplier par deux le volume
d'échange entre les deux
pays notamment dans les
créneaux de l'agro-alimentaire, des matériaux de
constructions, du textile, de
l'habillement, des NTIC, de
la santé et de l'enseignement
supérieur.
Azziz. K
Etat civil, le réseau inter-wilaya "out", grosse
colère des citoyens
U
ne grande foule de
citoyens complètement
désemparés hier au sein du
secteur administratif urbain
Sidi Rached: le réseau interwilaya par le biais duquel
les retraits des extraits
d'actes de naissance des personnes natifs hors de la
wilaya de Constantine sont
effectués est hors service.
Cette déficience date d'une
semaine et persiste jusqu'à
hier. Le système censé faci-
liter l'obtention l'extrait de
naissance par la décentralisation des données se trouve
donc coincé, plaçant les
citoyens natifs hors wilaya
dans cette alternative:
patienter jusqu'à ce que la
panne soit réparée où se
déplacer vers les lieux de
leurs naissances afin de se
les procurer. Signalons que
les citoyens natifs de
Constantine ne sont pas
concernés
par
cette
défaillance et
peuvent,
quant à eux, retirer les documents de ce type dans les
centres administratifs de
proximité.
Ah.B
Commerce
informel, retour
en catimini
A
lors que l'on avait cru que la
rue de France au parterre
défoncé, "labouré" en tous sens,
avait été débarrassée de ses marchands informels, qui l'avaient
transformée en un véritable souk
et son corollaire, fait d'agressions, de cohue et foire d'empoigne, de vols de sacs à main et
de portables, voilà que de nouveaux jeunes, lancent une vaste
opération de récupération de l'espace vital confisqué à leurs aînés.
Oh, rien de bien méchant, juste
quelques dégourdis qui n'ont pas
froid aux yeux et qui osent défier
la police, en s'installant dans les
rues adjacentes, guettant les
agents, qui font des rondes dissuasives, en parcourant nonchalamment toute la rue, de la Place
de la Brèche jusqu'à l'entrée de
Rahbet Essouf.
Dès que les policiers rebroussent
chemin, ils sortent de leur cachette et installent prestement leur
bric-à-brac à même le sol, en
essayant d'écouler leur marchandise.
Un peu plus bas, la rue Ben
M'hidi et le pont d'El Kantara
font l'objet d'une occupation rampante et insidieuse, de marchands
occasionnels, qui proposent de
tout et de rien, à une populace
avide de nouveautés.
Le trottoir gauche du pont a été
squatté, sur toute sa longueur, par
des dizaines de jeunes très entreprenants, qui proposent leur
pacotille faite de chaussettes,
foulards, d'escarpins en cartonpâte, autour desquels se bouscule
une foule disparate, ratissant
large, forçant les piétons à marcher dangereusement sur la
chaussée. Quant à la rue Ben
M'hidi, avec ses nombreux chantiers de réhabilitation, elle est
devenue le rendez-vous de revendeurs, qui n'ont pas eu la chance
d'occuper un mètre carré sur le
pont.
Mêmes
les
couloirs
des
immeubles font l'objet d'une
occupation méthodique, faite de
ficelles accrochées aux murs à
l'aide de clous, sur lesquelles sont
suspendus des tee-shirts et autres
robes. Pour compliquer encore les
choses, les automobilistes se
garent n'importe comment, occupant les deux côtés de la chaussée, laissant un étroit passage aux
piétons, alors qu'à un jet de pierre, le parking à étages, se morfond dans une solitude désespérante, où les pigeons sauvages ont
construit leurs nids. Cela donne,
finalement, une pagaille indescriptible, de femmes traînant derrière elles, des enfants pleurnichards, effrayés par tout ce charivari, qui donne le tournis. Avec
les vacances d'hiver qui approchent à grands pas, Constantine
se transformera en un gigantesque souk, qui fera fuir les
vieux réfractaires au bruit, vers
des horizons plus cléments.
A. Boukhanoufa
JEUDI 04 DECEMBRE 2014 - EL ACIL 03
REGION
SouK AhrAS / CréAnCES dE l’oPGI
LE montAnt AttEIndrAIt 100 mILLIArds dE cEntImEs
L
'Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) de
Souk Ahras n’est plus en mesure d’assurer les charges (entretien des
immeubles) qui lui sont dévolues.
Cette difficulté serait motivée par
l’importance des créances qu’il
détiendrait tant auprès des particuliers
que des institutions publiques
dont le montant global atteindrait, selon le directeur de
l’office, le seuil effarant de
100 milliards de centimes.
Malgré toutes les tentatives
de recouvrement entreprises
par l’office dont certaines ont
été matérialisées par de l’établissement de calendriers de
rééchelonnement des loyers
dus par les locataires, les particuliers continuent d’ignorer
leurs engagements alors que
les institutions publiques laissent grossir leurs dettes au point que
les uns et les autres se retrouvent dans
l’incapacité de les honorer. Compte
tenu de l’importance des créances en
constante augmentation, l’OPGI se
trouve confronté à l’impossibilité de
prendre à la fois la masse salariale de
l’entreprise et le coût des matériaux
nécessaires à l’entretien des biens
immobiliers dont elle a la gestion.
Cette situation se complexifie paradoxalement avec les exigences des
mauvais payeurs qui seraient les premiers à réclamer que l’OPGI entreprenne les travaux. Lors d’une intervention radiodiffusée à la radio locale,
le directeur de l’OPGI à rappeler que
« la restauration des immeubles obéit à
des textes réglementaires » et que
celle-ci ne peut intervenir qu’après
acquittement des loyers, unique source
de recettes de l’office. Il précisera à ce
sujet que « certains locataires se permettent de réclamer et, bien que ce
soit leur droit, nous leur disons que
l'immeuble qui est un patrimoine commun ne peut pas prétendre à une opération quelconque d'entretien si les
locataires dans leur totalité ne sont pas
en règle ».
Adem B Mila / Journée régionale de sensibilisation sur le sida
A l’ université, des médecins et des psychologues
animent des conférences
L
’université Abdelhafid Boussouf
de Mila, a abrité ce mardi une
journée régionale d'information et
de sensibilisation sur le virus du sida
considéré comme le plus meurtrier dans
le monde. Organisée par l’unité de la
médecine préventive de l’université et en
collaboration avec la maison des jeunes
de la ville, cette journée a été marquée
par plusieurs conférences, animées par
des médecins spécialistes et des psychologues, suivies de débats avec de nombreux étudiants. L'accent a été mis sur la
nécessité de la prévention surtout dans
les écoles. Lors de cette rencontre scientifique, les conférenciers ont tenu à rappeler des données de base : «le sida est
une maladie virale sexuellement transmissible mais pas seulement», «le VIH
se transmet le plus généralement par voie
sexuelle mais il peut également l'être par
voie sanguine. Concrètement, avoir des
relations sexuelles non protégées ou être
en contact avec le sang d'une personne
contaminée est extrêmement risqué».
Les médecins ont mis l’accent sur la
prévention qui reste la meilleure des
protections. Ils se sont montrés rassurants, « des traitements pour lutter préco-
cement contre le sida existent aujourd'hui pour peu qu’ils soient utilisés rapidement ». Les spécialistes de la question
n’ont pas omis de rappeler à la nombreuse assistance le lien direct entre la
maladie du sida et la drogue. Des brochures à cet effet ont été distribuées.
Reste que la question de l’existence et le
nombre de sidéens dans la wilaya de
Mila, a été éludée par la plupart des
intervenants. Mais, en aparté de cette
rencontre, certains parlent d’un nombre
qui dépasse la dizaine.
Kemoukh. M
Annaba / Financement Ansej
En net recul par rapport à 2013
L
ors de la dernière session de
l’assemblée populaire de
wilaya (APW) d’Annaba, il a
été relevé que le dispositif mis en
place par l’agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) a
traité et financé près de 400 dossiers
de création de micro entreprises
depuis le début de l’année en cours. Il
s’agit plus exactement de 396 dossiers dont le montant global est supé-
rieur à 1,8 milliard de DA. A l’aune
des statistiques communiquées à
cette occasion, ce financement aurait
permis la création de 646 emplois
directs et indirects. Il est à noter
cependant une chute importante de la
création de micros entreprises via
l’Ansej puisque, l’année écoulée,
l’agence avait validé plus de 1 180
dossiers pour un montant de plus de 4
milliards de DA. Au cours des
débats, les membres de l’APW ont
insisté pour que l’investissement au
titre du dispositif Ansej soit orienté
vers les communes rurales porteuses
d’importantes possibilités de développement notamment agricole et en
butte au chômage endémique telles
que celles des daïras de Aïn Berda,
Berrahal et Chetaibi dont le potentiel
est élevé.
Maya Nour B
Jijel / Infrastructures sportives
Une salle omnisports de 3 000 places en réalisation
U
ne salle omnisports de 3
000 places est en cours de
réalisation à l’entrée Est de
la ville au lieu-dit 3ème kilomètre.
Selon les responsables de ce projet,
il est ambitionné à travers cette réalisation la promotion de différentes
disciplines sportives et d’en permettre la pratique aux jeunes de la
région. Le coût de cette infrastructure sportive, qui devrait être ache-
vée en décembre 2016, est évalué à
1,2 milliard de DA. Cette salle
omnisports bâtie sur une superficie
de 7 950 m² sera dotée d’une aire de
jeux d’une surface de 800 m², une
salle de musculation, une salle de
récupération des efforts (étirement
et relaxation), une salle de préparation physique, des vestiaires pour
les sportifs et une administration.
Le taux actuel d’avancement des
travaux est estimé à 20%. Elle est
conçue pour accueillir à son achèvement des manifestations sportives de dimension régionale et
nationale et pour répondre aux
besoins des jeunes de la wilaya de
Jijel en matière de sport de masse,
sport de compétition (arts martiaux
et sports collectifs) et de sports de
loisir.
Melissa M
El Tarf / Incendie dans
une résidence universitaire
Incendie dans une
chambre universitaire
L
undi, en fin de journée (18 heures
15), un violent incendie, provoqué
sans doute par l’utilisation d’une
bouteille de gaz, s’est déclaré dans une
chambre de la résidence universitaire (filles)
dite des 1 000 lits d’El Tarf. Les flammes
ont occasionné l’affolement parmi les résidentes incommodées par ailleurs par les
fumées et craignant une aggravation des
dégâts (une chambre a été ravagée par le
feu). Par bonheur, les secours sont intervenus rapidement. Une partie des étudiantes
ont fait appel à leurs familles tandis que les
autres ont passé la nuit dans les chambres de
leurs camarades dans les blocs voisins. En
attendant les conclusions de l’enquête, rappelons que d’une part utilisation des bonbonnes de gaz est strictement interdite dans
les résidences universitaires et que, d’autre
part, un court circuit électrique avait été à
l’origine, il y a quatre ans, d’un incendie à la
résidence des 500 lits (garçons) qui avait
plus ou moins gravement blessés une quinzaine d’étudiants.
Maya Nour B
El Kala / Constructions
illicites
Le wali fait sursoir aux
25 démolitions
L
undi, 25 décisions de démolitions
touchant constructions illicites
auraient dû être exécutées à El Kala.
L’intervention des notables de la région
connus pour leur sagesse et sollicités pour
calmer les esprits chaque fois que la situation le nécessite auprès du wali a permis de
gagner du temps pour une étude impartiale
et au cas par cas dans la perspective de trouver la solution adéquate à chaque dossier de
ces constructions illicites (où se mêlent
extensions, construction sur un terrain
domanial) avant qu’il ne soit recouru à la
démolition. Les justifications des concernés
par cette mesure extrême sont l’importance
de dépenses engagées pour la réalisation des
plateformes et des piliers, leurs vaine tentatives d’acquisition d’un lot de terrain auprès
de l’agence foncière, etc. La décision de
surseoir à ces démolitions sur instruction du
wali a été accueillie avec soulagement et
satisfaction par les concernés et la population d'El Kala
M.N.B
Khenchela
Une bande de cambrioleurs neutralisée
U
ne bande de cambrioleurs opérant
dans des quartiers de la nouvelleville de Khenchela a été neutralisée
par les policiers de la 7ème sûreté urbaine
de Khenchela. Il s’agit de trois malfaiteurs
qui depuis quelques temps semaient la terreur parmi les citoyens. Leur neutralisation
est intervenue au terme d'une enquête minutieuse menée suite aux nombreuses plaintes
déposées par la population au cours du mois
dernier. Lors de l’interrogatoire, les cambrioleurs ont reconnu les faits qui leur sont
reprochés. Ils ont été présentés devant le
parquet de Khenchela pour association de
malfaiteurs et agression à l’arme blanche
avant d’être écroués. Ces arrestations ont
été accueillies avec un grand soulagement
par les habitants.
R.R
4
EL ACIL - JEUDI 4 DECEMBRE 2014
PUBLICITE
AVIS DE VENTE PAR ADJUDICATION
LOCAUX COMMERCIAUX
L’ENPI, Direction Régionale de Batna, met en vente au plus offrant des locaux à usage commercial, au niveau
DES PROJETS 40 LOGEMENTS PROMOTIONNELS 1ÈRE TRANCHE BATNA, CENTRE COMMERCIAL AIN TOUTA, 40 LOGEMENTS LSP BARIKA,
46 LOGEMENTS PROMOTIONNELS BARIKA, 64 LOGTS AIN TOUTA , 210 LOGEMENTS HAMLA BATNA ET 142 LOGEMENTS LSP BISKRA.
Les personnes intéressés par le présent avis de vente peuvent retirer le cahier de charge auprès de la direction régional Batna moyennant la somme de 1 000,00 DA par
cahier de charge non remboursable.
Les offres doivent être déposées sous plis cachetés au niveau de la cellule commerciale de la Direction Régionale de l’ENPI Batna. Sis 02 villas Bouzourane Batna,
avec la mention
“VENTE LOCAUX” “NE PAS OUVRIR”
La date limite de dépôt des soumissions est fixé au 30 ème jours à 12h00 après la première parution.
Les soumissionnaires sont invités à assister à l’ouverture des plis le 30ème jour à 14h00 au siège de la direction régionale de l’ENPI Batna : 02 villas Bouzourane Batna.
40 LOGEMENTS PROMOTIONNELS 1•re TRANCHE BATNA
NBRE
N°LOCAL SURFACE MISE A PRIX
TVA 17 % MISE A PRIX
BLOC
EN TTC
EN HT
01
01
24.75
294 525,00 2 027 025,00
33
1 732 500,00
02
02
29.25
348 075,00 2 395 575,00
33
2 047 500,00
03
03
29.25
348 075,00 2 395 575,00
33
2 047 500,00
04
01
24.75
294 525,00 2 027 025,00
35
1 732 500,00
05
02
29.25
348 075,00 2 395 575,00
35
2 047 500,00
06
03
29.25
348 075,00 2 395 575,00
35
2 047 500,00
07
02
29.25
348 075,00 2 395 575,00
36
2 047 500,00
08
03
29.25
348 075,00 2 395 575,00
36
2 047 500,00
09
04
29.25
348 075,00 2 395 575,00
36
2 047 500,00
10
05
29.25
348 075,00 2 395 575,00
36
2 047 500,00
11
06
24.75
294 525,00 2 027 025,00
36
1 732 500,00
40 LOGEMENTS LSP BARIKA
NBRE
BLOC
N°LOCAL
SURFACE
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
06
06
06
06
07
07
07
07
08
08
08
08
08
08
09
09
09
09
10
10
10
10
01
02
03
04
01
02
03
04
01
02
03
04
05
06
01
02
03
04
01
02
03
04
31.00
40.00
40.00
31.00
31.00
40.00
40.00
31.00
28.32
28.32
21.79
39.35
27.81
34.71
31.00
40.00
40.00
31.00
31.00
40.00
40.00
31.00
MISE A PRIX
EN HT
1 705 000,00
2 200 000,00
2 200 000,00
1 705 000,00
1 705 000,00
2 200 000,00
2 200 000,00
1 705 000,00
1 557 600,00
1 557 600,00
1 198 450,00
2 164 250,00
1 529 550,00
1 909 050,00
1 705 000,00
2 200 000,00
2 200 000,00
1 705 000,00
1 705 000,00
2 200 000,00
2 200 000,00
1 705 000,00
TVA 17 %
289
374
374
289
289
374
374
289
264
264
203
367
260
324
289
374
374
289
289
374
374
289
850,00
000,00
000,00
850,00
850,00
000,00
000,00
850,00
792,00
792,00
736,50
922,50
023,50
538,50
850,00
000,00
000,00
850,00
850,00
000,00
000,00
850,00
MISE A PRIX
EN TTC
1 994 850,00
2 574 000,00
2 574 000,00
1 994 850,00
1 994 850,00
2 574 000,00
2 574 000,00
1 994 850,00
1 822 392,00
1 822 392,00
1 402 186,50
2 532 172,50
1 789 573,50
2 233 588,50
1 994 850,00
2 574 000,00
2 574 000,00
1 994 850,00
1 994 850,00
2 574 000,00
2 574 000,00
1 994 850,00
CENTRE COMMERCIAL AIN TOUTA
NBRE
01
02
03
04
05
06
07
1er
1er
1er
1er
1er
1er
1er
BLOC
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
01
01
01
01
01
01
01
01
02
02
02
02
03
03
01
64 LOGEMENTS LSP AIN TOUTA
N°LOCAL SURFACE MISE A PRIX
TVA 17%
EN HT
01
21.60
183 600,00
1 080 000,00
02
29.16
247 860,00
1 458 000,00
03
18.59
158 015,00
929 500,00
04
28.05
238 425,00
1 402 500,00
05
20.08
170 680,00
1 004 000,00
06
18.84
160 140,00
942 000,00
07
29.16
247 860,00
1 458 000,00
08
21.60
183 600,00
1 080 000,00
01
27.20
231 200,00
1 360 000,00
02
24.80
210 800,00
1 240 000,00
03
15.08
128 180,00
754 000,00
04
24.80
210 800,00
1 240 000,00
01
21.60
183 600,00
1 080 000,00
02
29.16
247 860,00
1 458 000,00
MISE A PRIX
EN TTC
1 263 600,00
1 705 860,00
1 087 515,00
1 640 925,00
1 174 680,00
1 102 140,00
1 705 860,00
1 263 600,00
1 591 200,00
1 450 800,00
882 180,00
1 450 800,00
1 263 600,00
1 705 860,00
étage
étage
étage
étage
étage
étage
étage
NBRE
NBRE
810,00
360,00
360,00
035,00
975,00
860,00
975,00
MISE A PRIX
EN TTC
459 810,00
477 360,00
477 360,00
626 535,00
605 475,00
652 860,00
605 475,00
NIVEAU
N°LOCAL
SURFACE
36
40
41
42
49
50
52
13.1
13.60
13.60
17.85
17.25
18.60
17.25
MISE A PRIX
EN HT
393 000,00
408 000,00
408 000,00
535 500,00
517 500,00
558 000,00
517 500,00
TVA 17 %
66
69
69
91
87
94
87
210 LOGEMENTS LSP HAMLA BATNA
N°LOCAL SURFACE MISE A PRIX
TVA 17 % MISE A PRIX
BLOC
EN TTC
EN HT
01
31.63
376 397,00 2 590 497,00
2 214 100,00
21
NBRE
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
46 LOGEMENTS PROMOTIONNEL BARIKA
BLOC
N° local
SURFACE Mise à prix en
TVA 17%
HT
02
1
22.68
1 247 400.00
212 058.00
02
2
29.16
1 603 800.00
272 646.00
02
3
18.17
999 350.00
169 889.50
02
4
18.17
999 350.00
169 889.50
02
5
29.16
1 603 800.00
272 646.00
03
1
22.68
1 247 400.00
212 058.00
03
2
29.16
1 603 800.00
272 646.00
03
3
18.17
999 350.00
169 889.50
03
4
18.17
999 350.00
169 889.50
03
5
29.16
1 603 800.00
272 646.00
03
6
22.68
1 247 400.00
212 058.00
04
1
22.68
1 247 400.00
212 058.00
04
2
29.16
1 603 800.00
272 646.00
04
3
18.17
999 350.00
169 889.50
04
4
18.17
999 350.00
169 889.50
04
5
29.16
1 603 800.00
272 646.00
04
6
18.17
999 350.00
169 889.50
04
7
29.16
1 603 800.00
272 646.00
04
8
22.68
1 247 400.00
212 058.00
05
1
22.68
1 247 400.00
212 058.00
05
2
29.16
1 603 800.00
272 646.00
05
3
18.17
999 350.00
169 889.50
05
4
18.17
999 350.00
169 889.50
05
5
18.17
999 350.00
169 889.50
05
6
18.17
999 350.00
169 889.50
05
7
29.16
1 603 800.00
272 646.00
05
8
22.68
1 247 400.00
212 058.00
Mise à prix
en TTC
1 459 458.00
1 876 446.00
1 169 239.50
1 169 239.50
1 876 446.00
1 459 458.00
1 876 446.00
1 169 239.50
1 169 239.50
1 876 446.00
1 459 458.00
1 459 458.00
1 876 446.00
1 169 239.50
1 169 239.50
1 876 446.00
1 169 239.50
1 876 446.00
1 459 458.00
1 459 458.00
1 876 446.00
1 169 239.50
1 169 239.50
1 169 239.50
1 169 239.50
1 876 446.00
1 459 458.00
142 LOGEMENTS LSP BISKRA
Nbre
BLOC
N° local
SURFACE
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
03
03
03
03
03
03
04
04
04
04
04
04
05
05
05
05
05
12
12
12
12
12
13
13
13
13
13
13
14
14
14
14
14
14
15
15
15
15
15
15
16
16
16
16
16
16
20
20
20
20
20
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
14
15
16
17
18
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
19.24
22.51
21.16
21.16
22.51
19.24
19.28
19.59
20.23
20.59
19.59
19.28
19.59
20.23
20.59
19.59
19.28
22.51
21.16
21.16
22.51
19.24
19.28
19.59
20.23
20.59
19.59
19.28
19.28
19.59
20.23
20.59
19.59
19.28
19.24
22.51
21.16
21.16
22.51
19.24
19.24
22.51
21.16
21.16
22.51
19.24
19.24
22.51
21.16
21.16
22.51
Mise à prix en
HT
962 000,00
1 125 500.00
1 058 000.00
1 058 000.00
1 125 500.00
962 000,00
964 000,00
979 500.00
1 011 500.00
1 029 500,00
979 500.00
964 000.00
979 500.00
1 011 500.00
1 029 500.00
979 500.00
964 000.00
1 125 500.00
1 058 000.00
1 058 000.00
1 125 500.00
962 000,00
964 000.00
979 500.00
1 011 500.00
1 029 500.00
979 500.00
964 000.00
964 000.00
979 500.00
1 011 500.00
1 029 500.00
979 500.00
964 000.00
962 000,00
1 125 500.00
1 058 000.00
1 058 000.00
1 125 500.00
962 000,00
962 000,00
1 125 500.00
1 058 000.00
1 058 000.00
1 125 500.00
962 000,00
962 000,00
1 125 500.00
1 058 000.00
1 058 000.00
1 125 500.00
TVA 17%
163
191
179
179
191
163
163
166
171
175
166
163
166
171
175
166
163
191
179
179
191
163
163
166
171
175
166
163
163
166
171
175
166
163
163
191
179
179
191
163
163
191
179
179
191
163
163
191
179
179
191
540.00
335.00
860.00
860.00
335.00
540.00
880.00
515.00
955.00
015.00
515.00
880.00
515.00
955.00
015.00
515.00
880.00
335.00
860.00
860.00
335.00
540.00
880.00
515.00
955.00
015.00
515.00
880.00
880.00
515.00
955.00
015.00
515.00
880.00
540.00
335.00
860.00
860.00
335.00
540.00
540.00
335.00
860.00
860.00
335.00
540.00
540.00
335.00
860.00
860.00
335.00
Mise à prix
en TTC
1 125 540.00
1 316 835.00
1 237 860.00
1 237 860.00
1 316 835.00
1 125 540.00
1 127 880.00
1 146 015.00
1 183 455.00
1 204 515.00
1 146 015.00
1 127 880.00
1 146 015.00
1 183 455.00
1 204 515.00
1 146 015.00
1 127 880.00
1 316 835.00
1 237 860.00
1 237 860.00
1 316 835.00
1 125 540.00
1 127 880.00
1 146 015.00
1 183 455.00
1 204 515.00
1 146 015.00
1 127 880.00
1 127 880.00
1 146 015.00
1 183 455.00
1 204 515.00
1 146 015.00
1 127 880.00
1 125 540.00
1 316 835.00
1 237 860.00
1 237 860.00
1 316 835.00
1 125 540.00
1 125 540.00
1 316 835.00
1 237 860.00
1 237 860.00
1 316 835.00
1 125 540.00
1 125 540.00
1 316 835.00
1 237 860.00
1 237 860.00
1 316 835.00
EL ACIL 04 12 2014 ANEP N°25/10852/c
JEUDI 04 DECEMBRE 2014 EL ACIL
- 05
REGION
biziOU / tentative De réOUvertUre De
la Décharge pUbliqUe
Le waLi au miLieu de La mêLée
L
e wali était venu en tant que
médiateur entre les habitants de
deux communes (Akbou et
Amalou) en « conflit » pour une histoire de décharge publique intercommunale, celle de Biziou que les riverains
du village ont fermé depuis le début du
mois d’août. Sa médiation a finalement
tourné court. Les « belligérants »
étaient très excités et prêts à en venir
aux mains. Dépassé par les événements, malgré ses suppliques adressées
aux habitants des deux communes afin
qu’ils puissent trouver une solution au
problème qui les opposent, le premier
responsable administratif de la wilaya
et représentant de
l’Etat n’a rien pu
faire. Pris entre deux
feux, il fut, dès son
arrivée à Biziou,
accueilli par des slogans (« nous sommes
des voyous ne vous
approché pas de
nous », « Dégage ! »
« non à la réouverture
de la décharge »)
montrant quelle estime était la sienne
auprès des habitants
on ne peu plus remontés contre lui depuis
les propos tenus lors
d’une précédente rencontre entre les
élus des deux communes et différentes
parties invitées à trouver une solution
négociée. Malgré cet accueil tumultueux, le wali est allé à la rencontre de
la population qui lui exprima son rasle-bol et énuméra les difficultés auxquelles ils sont confrontés quotidiennement. Avec entêtement et obstination,
les habitants de Biziou n’ont fait aucune concession pour ce qui était de la
décharge fermée. Y compris après que
le wali ait fait la lecture du message de
l’assemblée générale des citoyens de la
commune voisine d’Akbou qui sollicitait « fraternellement » la réouverture
« temporairement » et « sous conditions » de « la décharge de la discorde ». Profitant de sa présence sur
place, le wali a cherché à mieux comprendre, sans apparemment y parvenir,
le phénomène du grignotage de la
superficie par des industriels limitrophes tant les informations des responsables locaux et de l’un des industriels étaient contradictoires et ajoutait
à l’opacité de cette affaire qui est pour
le moins troublante et nécessite une
enquête approfondie. Présent sur les
lieux, le fils d’un briquetier certainement visé par la polémique s’est entretenu avec le wali et a répondu à certaines des questions que le wali a
posées. Une discussion qui a montré
toute la complexité puisque que (pour
cet industriel du moins disposant de la
documentation indispensable à l’acquisition du terrain et à l’alimentation en
énergie électrique et gazière), les
formes administratives semblent, malgré les dénégations de responsables
administratifs locaux, avoir été respectées. Le départ du wali de la décharge,
qui a qualifié la situation à la fois de
« très complexe » et de « sensible », fut
aussi agité que son arrivée. Sauf qu’à
ce moment-là ce furent les citoyens
d’Akbou qui, comme ceux de Biziou
avaient envahi l’espace, qui le huèrent.
Ramy M
béjaïa / jOUrnée internatiOnale Des hanDicapés
La das en recense pLus de 19 000
L
a commémoration de la journée
internationale des personnes
handicapées coïncidant avec le
3 décembre de chaque année permet
de mettre sous les feux de la rampe, le
temps de cette journée, cette frange de
société qui vit dans la précarité au
quotidien. A la direction de l’action
sociale (DAS) de la wilaya, on nous
informe que le nombre de personnes
handicapées enregistrées dépasse les
19 000. Les handicapés mentaux viennent en tête du classement. Ils sont au
nombre de 9 800 et sont suivis ensuite
par les sourds et muets (7 500), les
handicapés moteurs (5 400), les handicapés visuels (1 145) et enfin les polyhandicapés qui sont au nombre de 1
260. Pourtant chiffres bien qu’ils
soient fournis par une institution
publique seraient, de l’avis des associations de handicapés, dans les faits
« en deçà de la réalité ». «Ce sont des
chiffres insignifiants qui n’ont rien à
voir avec la réalité », nous confia un
président d’une association des handi-
capés moteurs de la vallée de la
Soummam qui estime le nombre des
handicapés au sein de la wilaya « au
double ou peut-être plus des chiffres
officiels». Pour notre interlocuteur
« il y a bel et bien beaucoup d’handicapés qui ne sont pas recensés à ce
jour ». Il souligne à ce sujet que les
services de l’Etat ne prennent en
considération que « les handicapés qui
ont bénéficiés de la modique allocation, alors que beaucoup d’autres
ne sont pas recensés et vivent dans
l’oubli le plus total ». Se fiant toujours aux chiffres officiels, 75% des
handicapés bénéficient de la couverture sociale directe ou par tierce personne, ce qui est qualifié aussi « d’insuffisant pour les handicapés », une
tranche de société qui attend « une
meilleure prise en charge », relève
encore les représentants du mouvement associatif. « Peut-on vivre avec
une allocation de 4 000 DA ? » est la
question qui revient comme une litanie
chez les personnes handicapées que
nous avons interrogées qui ne cessent
d’appeler à une meilleure prise en
charge. Il convient de rappeler que la
wilaya de Béjaïa compte de 6 centres
spécialisés de prise en charge des handicapés qui s’ajoutent à 5 autres gérés
par le mouvement associatif, des
structures qui s’occupent de la prise en
charge pédagogique des inadaptés
mentaux et les sourds-muets. «Une
couverture insuffisante », juge encore
les associations des handicapés en
relevant le nombre important d’handicapés qui « attendent toujours une
place pour la formation et les facilités
d’accès dans les établissements spécialisés ». En dépit des efforts de
l’Etat pour la prise en charge de cette
frange de société, les handicapés dits
lourds sont toujours en attente d’un
geste fort en leur direction, notamment
en ce qui concerne l’ouverture d’un
centre spécialisé pour adultes, une
infrastructure inexistante dans la
wilaya de Béjaïa. Hocine Smaâli
DéDOUblement De la ligne ferrOviaire
bejaia – beni mansOUr
Le projet attribué à un consortium germano-aLgérien
L
e projet de dédoublement et de la
mise à niveau de la voie ferroviaire reliant Béni Mansour à Bejaia
sur 90 kilomètres a été attribué, ce mardi
2 décembre, par l’Agence nationale
d’études et suivi de la réalisation des
investissements ferroviaires (Anserif), à
ESTEL RA, un consortium formé de la
Société nationale des transports ferro-
viaires (SNTF) et l’allemand Siemens,
annonce le groupe allemande dans un
communiqué. Si le montant du
contrat (95 millions d’euros) a été annoncé, il n’en pas été de même pour ce qui
est des délais de livraison n’ont pas été
indiqués dans le communiqué. Le contrat
inclut des équipements pour un centre de
contrôle des opérations et la formation
du personnel local. Selon le groupe allemand Siemens, cette mise à niveau permettra d’augmenter la fréquence des
trains sur la ligne et portera la vitesse de
ces derniers à près de 160km/h.
Actuellement, un seul train circule entre
Bejaia et Alger avec une fréquence d’un
aller-retour quotidien.
Ouzellaguen / Une
auberge de jeunes à
l’étude
Le nouveau pôle urbain
se met en place
U
n projet d’auberge de jeunesse, actuellement en phase
d’étude, a été inscrit au profit de la commune d’Ouzellaguen.
Le site retenu est celui du village de
Hellouane, à quelques trois kilomètres d’Ighzer Amokrane, chef lieu
de la commune, sur le bord de la RN
26 en direction d’Akbou. Il s’agit
apparemment d’un projet de complexe intégré de proximité de la jeunesse et des sports puisqu’un stade y
est également prévu. Dans une
déclaration faite à des confrères, le
président de l’APC a tenu à préciser
qu’ « une assiette de terrain a déjà
été dégagée » et que le financement
se fera via les programmes sectoriels
de développement (PCD). Avec
l’implantation des projets
de
construction de plusieurs centaines
de logements sociaux en faisant le
nouveau pôle urbain, Hellouane est
un village appelé, dans les années à
venir, à prendre une grande importance et à dépasser démographiquement le chef lieu de la commune.
C’est cette perspective qui s’inscrit
dans les esprits qui incite sans doute
un des vieux habitants du village de
Hellouane a affirmé que « c’est un
bon présage que les pouvoirs publics
daignent s’intéresser à notre jeunesse en programmant des équipements
de base à son intention. On ne peut
qu’appeler de nos vœux la concrétisation de ces équipements dans les
meilleurs délais possibles ». Des
propos tempérés cependant par un
autre citoyen estimant que « bien des
projets, comme l’unité de soins et
l’annexe administrative sont achevés
depuis des lustres, sans pour autant
qu’ils soient mis à la disposition de
la population » et conclut « Alors si
d’autres projets sont programmés
pour subir le même sort, à quoi
bon !». Notons que c’est depuis cette
commune, ne disposant d’aucune
infrastructure hôtelière bien qu’elle
ait été le siège de la rencontre des
chefs historiques de la guerre de
libération connue comme étant le
Congrès de la Soummam du 20 août
1956, que le précédent ministre du
tourisme et de l’artisanat avait émis
l’idée du tourisme dit historique.
Ramy M
06
EL ACIL - jeudi 04 decembre 2014
patrimoine
Fleuron du patrimoine national
et universel , DJEMILA la belle
Cette cité antique qui n'a pas volé son nom , ce fleuron du patrimoine national et universel, il faut beaucoup de temps pour y parvenir ;
mais une fois au milieu de ses pierres et de son silence, on oublie vite la fatigue devant tant de beauté, devant ces espaces de haute culture
antique invitant à la convivialité et au ressourcement.
D
jemila a résisté à
tous les avatars en
traversant l'histoire
sans trop de déchirures : la beauté a
su y garder son charme sans se
voiler, paradoxe et mystère de
cette ville enchanteresse où la vie
ignore la mort, tout comme la paix
nargue la guerre. Djemila est toujours là sur son éperon rocheux,
avec une distribution de volumes
architecturaux où le cœur a eu raison de la rudesse et de la monotonie du style romain (quadrillage en
échiquier) caractérisant les autres
villes, avec " sa mer " sur ses
mosaïques, ses dieux sur les stèles,
l'odeur de l'encens sur les autels.
Ici, le mot déchéance n'a pas droit
de cité, sauf peut-être pour ceux
qui n'ont rien compris aux
miracles
des
civilisations.
Incrustée dans un site d'une beauté
insoupçonnée, l'antique Cuicul
apparaît subitement aux visiteurs
soulagés de l'avoir enfin atteinte,
après un long chemin en lacets
attisant la curiosité. Enveloppée
d'une douceur sans apparat, elle
s'avère pourtant d'un attrait irrésistible au milieu des collines qui
l'auréolent de leur charme.
Bâtie sur un sol accidenté, Djemila
est l'une des plus importantes cités
romaine dès la fin du IIème siècle
après JC, sous le règne de
l'Empereur Nerva (96-98). A l'instar des autres colonies africaines
révélées à la postérité par des
fouilles , Cuicul se caractérise par
une relative cohésion chronologique et monumentale aussi révélatrice que variée, du moins après
les nombreuses restaurations, ainsi
que par un faste ostentatoire, décelable sur les mosaïques et les
textes épigraphiques.
La colonie de Cuicul, sentinelle
romaine au cœur d'un massif montagneux, entre Sétif et Constantine,
est construite autour d'un forum
entouré d'édifices publics tels que
la curie municipale (assemblée des
décurions), le capitole (temple
réservé à la triade capitoline :
Jupiter, Junon et Minerve), la basilique judiciaire pour la justice et
les transactions boursières et le
marché des frères Cosinius avec
ses dix-huit boutiques. Aux logis
modestes, qui durent être au début
ceux des vétérans, succèdent des
demeures beaucoup plus spacieuses et confortables avec toutes
les commodités (fontaines, salles
de réception, bains, latrines privées, etc…), ornées de merveilleux pavements en mosaïque
historiée ou purement ornementale, desquelles furent inspirés les
noms de ces demeures. De part et
d'autre de ces maisons dites du
quartier central (maison d'Europe,
maison d'Amphitrite, maison de "
l'âne vainqueur ", maison de
Castorius, etc…) édifiées sur les
deux rives du grand axe routier à
portiques, sont bâtis d'autres
locaux, essentiellement artisanaux,
dont un grenier à blé, tous inclus
dans un périmètre délimité par une
enceinte polygonale. Bien évidemment, ces différentes constructions
ont subi des remaniements divers
au fil des temps sur le plan architectonique aussi bien qu'ornemental. Le règne des Antonins (96192) et celui des Sévères (192235) furent, pour Djemila, les plus
heureux de l'Antiquité. C'est
durant ces règnes que Cuicul s'enrichit et se développa, ainsi que
l'attestent les édifices évoqués.
Tels qu'ils sont aujourd'hui, partiellement et souvent arbitrairement
restaurés, ils dateraient, au moins
en partie, de la seconde moitié du
IIème siècle et auraient subi des
remaniements importants à
l'époque chrétienne. C'est donc dès
cette période (fin du IIème, début
du IIIème siècle) que l'espace
manqua à l'intérieur du périmètre
initial qui fut rapidement débordé.
Les habitants de Cuicul, dont le
nombre devait être considérable,
s'offraient le luxe d'un théâtre pouvant contenir jusqu'à 3.000 places,
construit vers 160. Vingt- cinq ans
après, sous le règne de Commode,
un bel établissement de thermes
d'environ 2.600 m2 était édifié à
environ 200 m de la porte-sud, sur
le prolongement du grand Cardo
(2), tout comme une belle et complexe demeure comportant une
grande salle à abside dite " maison
de Bacchus " du nom de la plus
ancienne mosaïque retrouvée à
Djemila, représentant la légende
de Dionysos, dieu du vin, de la
vigne et du délire mystique. Ainsi,
tout un faubourg méridional s'édifia peu à peu, repoussant le centre
d'activité urbaine vers le sud.
Cette extension continue eut pour
conséquence, dans le premier tiers
du IIIème siècle, l'aménagement
d'une grande esplanade publique
de 3.200 m2 (dite à tort forum
novum), dallée comme le vieux
forum. Cette vaste place est mise
en valeur par deux grands monuments datant l'ensemble : le premier est l'arc de Caracalla construit
en 216, ainsi que l'atteste l'inscription honorifique sur le haut de l'entablement, et qui a failli être trans-
porté vers Paris en 1840 par le Duc
d'Orléans, commandant du corps
expéditionnaire français. Le
deuxième monument qui attire l'attention et qui donne un aspect particulier à toute la ville est le temple
de la Gens Septimia, édifié en 229
sous les ordres d'Alexandre
Sévère, divinisant l'Empereur
Septime Sévère et sa femme Julia
Domna. Une fontaine monumentale, un marché aux étoffes, un
petit temple remanié et une autre
basilique judiciaire du IVème
siècle, édifiée sur les décombres
du temple de Saturne, ainsi qu'une
maison achèvent d'encadrer la
place bordée de portiques et d'arcades. La période chrétienne a
laissé des monuments d'un intérêt
capital. Cuicul traversa donc le
IVème et le Vème siècle, vraisemblablement sans trop ressentir la
dureté générale des temps caractérisant le Bas-Empire avec son lot
de persécutions. Mais cette cité de
la Numidie n'a sans doute pas
échappé
aux
persécutions,
Fortement touchée par le séisme
de 419 et la peste qui s'ensuivit, la
ville fondée à la fin du premier
siècle a disparu vers le VIème dans
des conditions très floues. Elle
semble avoir été systématiquement pillée puis détruite. Des
documents épigraphiques attestent
que jusqu'à la décadence de
l'Empire d'Occident, en 476,
Cuicul était resté sous l'autorité de
Rome. L'élan dévastateur des
Vandales, à compter de 429,
semble l'avoir épargnée car d'une
part, les nombreuses mosaïques
datant pour la plupart de cette
époque dénotent plutôt un regain
d'activité à l'abri des troubles,
d'autre part, à leur arrivée, la ville
appartenait déjà à l'Empire byzantin installé depuis 533. Elle échappa donc et aux Vandales et aux
royaumes berbères qui contrôlaient le reste de l'Afrique du Nord.
Après cette date, nous n'avons rien
d'arrêté sur le plan archéologique
pour prouver la continuité ou la
permanence humaine sur le site,
hormis
peut-être
quelques
mosaïques de la maison de
Bacchus, échappant à toute datation classique, des lampes locales
semblables à celles retrouvées à la
Kalaâ des Béni Hammad et la présence d'un marabout implanté à
l'emplacement du forum antique
avant les fouilles de 1910. Tout
autour s'étendait une nécropole et
de modestes habitations. Une tradition d'habitat s'était-elle maintenue pendant assez longtemps
après le 6ème siècle ? A l'évidence, le site de Djemila peut encore
révéler des richesses inattendues,
pour peu qu'on l'interroge avec une
nouvelle problématique.
jeudi 04 decembre 2014
-
EL ACIL 07
NatioN
partenariat algéro-Français
Baccalauréat
2015 année charnière
Annulation du seuil
des cours pour les candidats à l'examen 2015
L
es observateurs du
climat des affaires
savent très bien que
depuis le changement de
cap politique du côté de
l'hexagone les relations du
moins économiques entre
l'Algérie et la France sont
qualifiées de bonnes pour
ne pas dire exemplaire,
selon les managers en
charge des dossiers pour les
uns bouclés et le plus gros
reste à finaliser. L'usine
Renault - Algérie implanté
depuis le mois de
Novembre dernier n'est que
le maillon de cette chaîne
de coopération. Et cette
coopération va en s'intensifiant. 2015 sera une année
charnière des relations bilatérales. L'information n'est
plus du domaine de la spéculation mais relève bien
de la feuille de route tracée
dans le cadre de la
démarche initiée par les
pouvoirs publics. Sur ce
registre le coordinateur de
la coopération industrielle
algéro - française M .
Bachir Dehimi en même
temps président du directoire de la société de gestion des Participations de
l'Etat Chargé des Équipe-
L
ments Agricoles à indiqué
mardi à Alger qu'une
soixantaine de projets de
partenariat
entre
des
Entreprises algériennes et
françaises sont arrivés à un
stade de maturité très avancé et peuvent être concrétisés sans anicroche au début
de l'année prochaine.
L'annonce est donc faite
par une voix autorisée et
qui plus est érudit dans la
maturation de nombre de
partenariats dont celui
inauguré
en
grandes
pompes dans l'industrie
automobile. Les autres joint
- ventures feraient actuellement l'objet de négociations avancées entre des
sociétés algériennes ou les
actionnaires représentant
l'Etat que sont les SGP et
les entreprises françaises de
divers statuts juridiques.
Les opérateurs des deux
pays dans des domaines
disparates ont d'ores et déjà
identifié les domaines du
partenariat dont les filières
apparentées aux segments
de l'industrie constituent
l'essentiel de cette coopération. Une coopération que
les deux parties veulent
booster dans les activités à
forte valeur ajoutée pour ne
plus
reproduire
des
échanges tournés vers une
activité à forte densité commerciale dont l'hexagone
en tirait plus de profit.
L'Algérie semble ne plus
vouloir se confiner dans un
rôle de consommateur avec
lequel les opérateurs français notamment font des
profits
substantiels.
Gagnant -Gagnant est le
leitmotiv de la nouvelle
politique économique algérienne. Du moins ce qui est
officiellement soutenu par
les autorités dans ce volet si
sensible des partenariats
même si la mesure d'expurger du code des investissements la règle 51 / 49
continue à susciter polémiques et résistances sans
portée réelle.
F.Farouk
renzi ( président du Conseil des ministres italien )
''Il est "très important" pour l'Italie et l'UE
de coopérer avec l'Algérie ''
L
e président du Conseil
des ministres italien,
Matteo Renzi, a affirmé
mardi à Alger qu'il était
"très important" pour son
pays et l'Union européenne (UE) de "coopérer"
dans divers domaines avec
l'Algérie. "Il est très
important pour l'UE et
l'Italie
de
travailler
ensemble avec l'Algérie et
de collaborer sur les principaux dossiers de coopération", a déclaré M. Renzi
à la presse à l'issue de
entretiens qu'il a eus avec
le président de la
République, Abdelaziz
Bouteflika. "Nous avons
beaucoup de choses à faire
dans divers secteurs de
coopération et de partenariat", a ajouté le président
du Conseil des ministres
italien, qui effectue sa première visite en Algérie.
Par ailleurs, le président
du Conseil des ministres
italien a rendu un hommage à l'Algérie et à son président pour les efforts
"importants" consentis en
matière de lutte contre le
terrorisme. "La lutte
contre le terrorisme est
importante aussi bien pour
l'Algérie que pour le processus de stabilisation de
la région", a fait observer
M. Renzi, réitérant l'engagement de son pays et de
l'UE à travailler avec
l'Algérie "pour gagner la
bataille contre le terrorisme".
a ministre de l'Education nationale,
Nouria Benghebrit, a réaffirmé,
mardi à Boumerdès, l'annulation du seuil
des cours pour les élèves des classes terminales devant se présenter à l'examen
du baccalauréat 2015, précisant qu'il
s'agissait d'une décision "irréversible".
"Le seuil des cours en vigueur depuis
sept ans a été officiellement annulé cette
année pour préserver la crédibilité et la
valeur" de ce diplôme, a déclaré Mme
Benghebrit, en marge du colloque national sur "l'évaluation des résultats des examens scolaires officiels". Le gouvernement "entend restituer à ce diplôme la
valeur qui est sienne pour qu'il soit reconnu à l'échelle internationale", a-t-elle
ajouté. L'évaluation des résultats des différents examens organisés par le ministère conférera une certaine crédibilité au
secteur national de l'Education, et le placera sur un pied d'égalité avec ses homologues à l'étranger".
La ministre a souligné l'importance
d'évaluer et de comparer les résultats des
examens des trois cycles d'enseignement
au niveau des directions de wilayas avec
ceux des établissements éducatifs au
niveau de chaque wilaya.
Elle a également préconisé de comparer
les résultats obtenus dans chaque matière
et spécialité au niveau des établissements
scolaires en vue de déterminer et de combler les lacunes. A une question sur l'enseignement préparatoire, la ministre a
indiqué que "ce palier n'est pas obligatoire, car le secteur ne dispose pas des
moyens nécessaires pour ce faire". Le
secteur "ambitionne, cependant de le
généraliser avec le concours des communes, des établissements et des institutions de l'Etat". En ce qui concerne la
grève des intendants, elle a rappelé que le
secteur de l'Education "ira jusqu'au bout
dans l'exécution des décisions de la
Justice" concernant cette affaire, tout en
soulignant que "les portes du dialogue
sont ouvertes à tous". La ministre de
l'Education a reçu, à l'issu de la rencontre, des représentants de plus de 50
intendants grévistes qui ont observé un
sit-in devant le siège abritant la rencontre. Dans une déclaration à l'APS, un
des représentants des grévistes a déclaré
avoir remis "une lettre de revendications"
à la ministre qui leur a exprimé son
"engagement" à respecter les points
contenu dans le procès-verbal signé avec
le syndicat.
Crédits banCaires publiques
6 milliards de dollars octroyés aux PME et TPE en 2013
S
elon le gouverneur de la banque
d'Algérie, Mohamed Laksaci, les crédits octroyés par les banques publiques
aux PME et TPE (issue des dispositifs
Ansej, Angem et CNAC) ont enregistrés
une croissance exceptionnelle entre 2012
et 2013.
Ces crédits atteignaient 362 milliards de
dinars en 2012 (4 milliards de dollars) et
500 milliards de dinars (6 milliards de
dolars en 2013, soit un croissance de
50%.
Cet effort dans les financements des TPE
aurait permis la création de 278.000
micro-entreprises fin 2013, pour le seul
dispositif de l'ANSEJ.
A contrario, des autres années, les
années 2012 et 2013 se sont singularisées par une modernisation des systèmes
de paiement de masse et une densification ordonnée des réseaux de banques
sur tout le territoire national", selon le
gouverneur de la banque d'Algérie des
améliorations qui se sont traduites par la
progression dans le soutien de l'Etat aux
PME et par le renforcement de l'aide aux
dispositifs ANSEJ, ANGEM et CNAC.
Cette évolution est reconnue par le président de l'association des banques et des
établissement financiers (ABEF) qui précise que les crédits à l'économie sont parvenus à une croissance de 20% en 2013.
Une tendance qui se confirmerait en
2014 pour la grande satisfaction des porteurs de projets de PME et TPE.
Azziz. K-
08
EL ACIL
-
JEUDI 04 DECEMBRE 2014
LU POUR VOUS
Pourquoi les Marocains partent faire le jihad en Syrie
sonnes subissant le conflit, ne figurent
qu’au second rang des préoccupations
des Marocains qui rejoignent Daech ou
d’autres groupes extrémistes de la
région, d’après le document de
l’ONERDH.
Des jeunes sans avenir
L
’Observatoire du Nord des
droits de l’homme (ONERDH)
a publié, le 23 novembre, un
rapport sur les Marocains qui rejoignent les rangs des jihadistes combattant en Irak et en Syrie. Intitulée « Les
caractéristiques socio-démographiques
des jeunes combattants marocains en
Syrie et en Irak, originaires du Nord du
Maroc » cette étude réalisée auprès de
30 jihadistes, parmi lesquels figurent
deux femmes, analyse les raisons et les
facteurs qui les ont poussés à rejoindre
cette zone de conflit. Première révélation de l’association basée à Tétouan,
les principaux facteurs ayant motivé
les jihadistes à rejoindre le Levant ne
sont pas d’ordre religieux. En effet,
selon le rapport de l’Observatoire, les
combattants sont « en quête de gloire et
d’aventure ». Mais pas seulement. Car
« Ils veulent aussi améliorer leurs
conditions matérielles ». Les facteurs
religieux, jihad et soutien aux per-
Selon l’ONERDH, environ un tiers des
1 500 Marocains ayant décidé de combattre en Irak et en Syrie viennent du
nord du Maroc. 67% d’entre eux sont
âgés de moins de 25 ans. A noter que
l’échantillon étudié par l’ONERDH
n’inclut pas de jihadistes âgés de plus
de 30 ans. Enfin, 74% des combattants
interrogés par l’Observatoire sont issus
de classes sociales défavorisées et
habitent dans les quartiers pauvres de
Fnideq, Martil et Tétouan. Seuls 23%
des jihadistes sont issus de la classe
moyenne. L’essentiel des jihadistes
interrogés vivaient reclus et n’étaient
pas intégrés socialement. Ils travaillaient en tant que aide-commerçant, trafiquant, marchand ambulant ou
aide-maçons. Quant à leur appartenance politique, 90% des sondés affirment
n’avoir jamais adhéré à un parti politique ou à une association. 10% d’entre
eux -seulement- ont participé au mouvement du 20-Février et ont soutenu la
commission mixte des détenus islamistes
Recrutement sur les
réseaux sociaux
Concernant les méthodes de recrutements des mouvements jihadistes, 40%
des sondés affirment avoir été recrutés
à travers des moyens traditionnels, à
savoir : la famille, les amis ou les
réseaux salafistes. Ces personnes font
partie de la première génération de
jihadistes combattant en Syrie, qui a
rallié le pays entre 2011 et 2012. Le
rapport pointe d’ailleurs du doigt la
passivité des autorités marocaines qui a
laissé les jihadistes rallier la Syrie a
une époque ou le royaume « soutenait
l’opposition syrienne et recevait le
Congrès des amis de la Syrie ».
Les jihadistes de la 2e génération (post
2012) représentent 60% des sondés.
Ces derniers ont été recrutés à travers
les réseaux sociaux qui leur ont permis
de rentrer en contact avec des cellules
de recrutement dirigées par des
Marocains établis en Irak et en Syrie.
Enfin, 90% des sondés affirment avoir
rallié les deux pays à partir de l’aéroport Mohammed V via la Turquie.
in Telquel
Chine : Xi Jinping veut renvoyer les artistes à la campagne
S
uite à un discours du président de
Xi Jinping qui dénonçait la "vulgarité" de certaines créations
artistiques, l'administration d'Etat qui
gère les productions culturelles et l'information a décidé l'envoi d'artistes en
zones rurales pour vivre au milieu des
classes populaires et "développer une
vision correcte de l'art". Une campagne
de rectification aux faux airs de révolution culturelle qui marque néanmoins
un durcissement du régime. Les
artistes chinois ont la cote à New York,
Londres, Venise ou Paris. Un peu
moins à Pékin, semble-t-il. Perpétuant
une vieille tradition communiste inaugurée par Mao qui avait envoyé des
millions d'intellectuels chinois se faire
« rééduquer » dans les campagnes,
l’Administration générale de la presse,
de l’édition, de la radio, du cinéma et
de la télévision a annoncé lundi l’envoi
d’artistes, de cinéastes et de producteurs de télévision en zones rurales
pour vivre au milieu des classes populaires. Objectif de ces camps de «
vacances » artistiques : « Développer
une vision correcte de l’art ». Cette
annonce intervient deux mois après un
important discours du président chinois Xi Jinping qui demandait aux
artistes « de ne pas se perdre dans la
marée de l’économie de marché » et de
produire des œuvres qui ne sentiraient
pas « l’odeur de l’argent ». Alors que,
sous nos latitudes, l’époque célèbre «
l’art des traders » à la Jeff Koons ou à
la Paul McCarthy, l’intention qui
consiste à retrouver une démarche
artistique « proche du peuple » et
débarrassée de ses oripeaux financiers
pourrait, à bien des points de vue,
paraître sympathique. Mais le Parti
Communiste chinois fait rarement dans
la demi-mesure... Dans le même discours, Xi Jinping dénonçait ainsi la «
vulgarité » de certaines productions,
encourageant vivement les artistes à
promouvoir les « valeurs socialistes »,
le patriotisme et à « servir le peuple ».
Pour les remettre dans le droit chemin,
ces égarés de l’art seront donc envoyés
vivre au moins 30 jours « parmi les
minorités ethniques et dans les zones
frontalières, ainsi que dans des zones
ayant fourni une contribution majeure
à la victoire nationale de la guerre
révolutionnaire » qui conduisit à la
prise du pouvoir communiste en 1949,
annonce l’administration d’Etat. En «
vivant parmi les masses », les « travailleurs de l'art et de la littérature »
vont ainsi pouvoir « être stimulés dans
l'acquisition d'un point de vue correct
sur l'art et créer plus de chefs d'œuvre
» commente, très sérieusement, l’agence officielle Chine nouvelle. Cette initiative révèle un durcissement du régime. D’autant que l’administration chinoise dit étudier la mise en place d’un
mécanisme de long terme. Joseph
Cheng, professeur de science politiques à la City University de Hong
Kong, estime d'ailleurs que cette campagne vise à réduire au silence les critiques potentielles de la politique de Xi
Jinping : « Cette campagne est une
mise sous pression de toute l’intelligentsia, mais le mouvement est plus
ciblé que la révolution culturelle dans
la mesure où tant que vous ne défiez
pas les autorités, vous ne serez pas
inquiété ». Le régime actuelle relance,
à sa manière et à une moindre échelle,
le mouvement des « campagnes de rectification » ciblées sur des catégories
de population dont Mao avait décrit
précisément l’objectif de rééducation
dans un célèbre discours prononcé à
Yan’an en 1942 : « Les écrivains et
artistes révolutionnaires chinois, les
écrivains et artistes qui promettent doivent aller parmi les masses ; ils doivent
se mêler pendant une longue période,
sans réserve et de tout coeur, à la masse
des ouvriers, des paysans et des soldats, passer par le creuset du combat,
aller à la source unique, prodigieuse
riche et abondante, de tout travail créateur, pour observer, comprendre, étudier et analyser toute sorte de gens,
toutes les classes, toutes les masses,
toutes les formes palpitantes de la vie
et de la lutte, tous les matériaux bruts
nécessaires à la littérature et à l'art.
C'est seulement ensuite qu'ils pourrons
se mettre à créer » expliquait à
l’époque le Grand Timonier. C’est
cette méfiance vis-à-vis des milieux
artistiques qui conduira Mao, en 1966,
au lancement de son offensive contre «
la pensée et la culture bourgeoises ».
Mao visait d’abord une pièce de théâtre
historique intitulée « La Destitution de
Hai Rui » dans laquelle il percevait
une critique féroce de la mise à pied
d’un grand général chinois, Peng
Dehuai, qui avait jugé sévèrement les
méthodes et les privilèges de l’élite
maoïste. Très vite la campagne vise les
intellectuels puis tous les « révisionnistes » présents dans la culture, la
politique et l’armée. La plupart des
jeunes urbains chinois seront envoyés à
la campagne pour en faire des paysans.
La révolution dite culturelle sera
d’abord une immense purge politique
avant de virer au massacre de masse.
De ses sept années passées dans un village déshérité où il fut envoyé durant la
Révolution culturelle, en 1969, l’actuel
président chinois Xi Jinping dit avoir
retenu que les épreuves affinent l'homme : « Une épée s'affûte sur la meule,
comme le caractère dans l'adversité ».
Les artistes connaissent donc le programme qui les attend...
in Marianne
JEUDI 04 DECEMBRE 2014 EL ACIL
- 09
MONDE
tunisie : négoCiations serrées entre nidaa tounes et
ennahdha à la première séanCe de l'assemBlée
L
a
première
séance
de
l’Assemblée des élus du peuple
tunisien, mardi, a été le lieu
d'âpres négociations entre les deux
partis majoritaires, Nidaa Tounes et
Ennahdha. Avec un double enjeu : le
perchoir et la présidence de la
République, dont le second tour de
l'élection est prévu le 28 décembre.
L’installation des parlementaires issus
des élections du 26 octobre a fait
entrer la journée du 2 décembre dans
les annales tunisiennes. Sous la coupole du Bardo, l’Assemblée nationale
constituante a passé officiellement le
relais à celle des élus du peuple. Une
page de l’histoire de la Tunisie a été
tournée avec solennité et émotion.
Sous une salve d’applaudissements, la
montée au perchoir, pour la première
plénière du nouveau Parlement, de Ali
Ben Salem, doyen des élus de l’ANC,
a mis la larme à l’œil à des leaders
politiques aussi aguerris que Rached
Ghannouchi et Béji Caïed Essebsi,
tous deux présidents des deux partis
les plus importants de l'Assemblée.
Tous ont noté l’absence du président
de la République sortant, Moncef
Marzouki, alors que le gouvernement
était présent au grand complet. Le président de l’ANC, Mustapha Ben Jaafar
a confirmé ne pas l’avoir invité pour
des raisons protocolaires sans pour
autant préciser ces dernières. La plupart des députés n'ont pas manqué d'y
voir une discorde entre les deux
anciens alliés de la troïka. Mais cet
incident - ainsi que la découverte d’un
simple citoyen usurpant la place d’un
élu absent - n’ont pas masqué d'autres
dissensions plus profondes. La loi
fondamentale stipule qu’à l’issue de la
première session, l’Assemblée doit
avoir élu le locataire du perchoir mais
aussi avoir créé ses commissions.
S’agissant d’élire le président ainsi
que les deux vice-présidents de
l’Assemblée, conformément à l’article
59 de la Constitution figurant au chapitre du pouvoir législatif, les groupes
parlementaires ont affiché leurs
désaccords au point que la séance a dû
être suspendue à plusieurs reprises.
Car la loi fondamentale stipule qu’à
l’issue de la première session,
l’Assemblée doit avoir élu le locataire
du perchoir mais aussi avoir créé ses
commissions. Au final, les divergences ont porté sur l’interprétation
donnée par chaque groupe parlementaire à la durée d’une session au point
qu’il a fallu tout l’après midi pour
convenir que celle-ci pouvait rester
ouverte pendant plusieurs séances.
Tous ont finalement convenu que
l’Assemblée siégerait de nouveau
jeudi 4 décembre à 10 heures, afin que
les postulants à la présidence et à la
vice-présidence puissent enregistrer
leur candidature. Dans les faits, cette
bisbille est une manière de gagner du
temps dans la mesure où les négociations vont bon train entre Nidaa
Tounès et Ennahdha. La première
serait prête à céder à la seconde la présidence de l’Assemblée contre un soutien à Béji Caïed Essebsi, son fondateur, au second tour de la présidentielle. La conclusion de cet accord devrait
se refléter dans le vote que feront les
parlementaires jeudi. Il est même fortement question que le perchoir
revienne à Samir Dilou, ancien
ministre des Droits de l’homme connu
comme l’une des colombes du parti
islamiste. La vice-présidence pourrait
échoir à Mbarka Brahimi, élue du
Front populaire et veuve du député
nationaliste arabe à l’ANC, Mohamed
Brahmi, assassiné le 25 juillet 2013.
Malgré les désaccords apparents, la
plupart des députés ont donc revu
leurs exigences à la baisse et semblent
vouloir travailler ensemble, unique
issue pour une stabilité politique
nécessaire à la relance de la Tunisie.
Libye : sept tués et 25 Blessés dans des raids
aériens dans l'ouest du pays
S
ept personnes sont décédées et 25
autres ont été blessées mardi dans
des raids aériens menés par les
forces progouvernementales sur la ville
de Zouara, dans l'ouest de la Libye. Parmi
les sept tués figurent cinq travailleurs
étrangers. "Il y a eu trois raids aériens
aujourd'hui (mardi) sur Zouara, qui ont
visé un dépôt de denrées alimentaires,
une usine de produits chimiques et un
petit port", a indiqué un responsable de la
ville sous couvert de l'anonymat. Celui-ci
a ajouté que ces attaques avaient fait sept
morts, dont cinq travailleurs africains,
ainsi que 25 blessés. Il n'était pas possible
dans l'immédiat de vérifier ce bilan
d'une source indépendante. "L'avion
continue à survoler la ville", a-t-il
ajouté. Ce responsable a indiqué que
les forces loyales au général Khalifa
Haftar et au gouvernement reconnu
par la communauté internationale
étaient derrière ces attaques. "L'avion
a bien décollé de la base d'AlWoutia", dans l'ouest libyen, qui est
sous le contrôle des factions de
Zenten (170 km au sud-ouest de
Tripoli) loyales au gouvernement
d'Abdallah al-Theni. Zouara ainsi que les
autres villes amazighes de l'ouest libyen
soutiennent Fajr Libya, une coalition
hétéroclites de milices, qui s'étaient
emparé.
Blaise Compaoré
bientôt extradé vers le
Burkina Faso ?
L
ors d'une rencontre jeudi avec la
presse nationale, le Premier
ministre intérimaire, Isaac Zida,
a annoncé que le Burkina allait demander au Maroc l'extradition de Blaise
Compaoré si les institutions judiciaires
du pays étaient saisies par une plainte
contre le président déchu. "Si au niveau
de la justice, une plainte est déposée
contre le président Compaoré, je pense
que nous allons demander au Maroc [où
le chef d'État déchu s'est exilé], bien
qu'il n'y ait pas d'accord de justice (...)
de mettre le président Compaoré à la
disposition de la justice burkinabè", a
déclaré, le 27 novembre, Isaac Zida lors
d'un point de presse à Ouagadougou. Le
dossier du président Thomas Sankara
sera "entièrement rouvert" et la "justice
sera "rendue", a déjà prévenu le Premier
ministre. Car depuis 1998, la famille de
celui qui est considéré comme le "Che
africain", assassiné le 15 octobre 1987
lors d'un coup d'État qui a porté au pouvoir son ami et frère d'armes Blaise
Compaoré, demande l'exhumation du
corps de ce héros national, icône du
panafricanisme. Ce que la justice burkinabè n'a jamais accepté. Désormais,
"aucun dossier pendant ne va dormir", a
assuré le lieutenant-colonel Zida. Celui
de Norbert Zongo, un journaliste assassiné en décembre 1998 alors qu'il
enquêtait sur la mort de David
Ouédraogo, le chauffeur de François
Compaoré, le frère cadet du président
Compaoré, suivra "le même processus",
a-t-il ajouté. "Une bonne partie des dossiers" sera jugée "pendant la transition",
dans laquelle "la justice a un rôle fondamental", a fait savoir le Premier
ministre qui n'a pas non plus exclu la
nationalisation de certaines entreprises
privées. "Il y a des dossiers des crimes
économiques qui seront ouverts. S'il le
faut nous allons nationaliser des entreprises parce que ce qui a été construit
avec l'argent du peuple doit revenir au
peuple", a souligné le lieutenant-colonel.
Égypte : 188 nouvelles Condamnations à mort d'opposants
L
a justice égyptienne a
condamné mardi 188
personnes à mort pour
le meurtre d'au moins 13 policiers lors de violences en août
après la dispersion de sit-in de
partisans du président déchu
Mohamed Morsi. Les peines
capitales prononcées mardi 2
décembre seront soumises,
conformément à la loi égyptienne, à l'avis - purement
consultatif - du mufti, le représentant de l'islam auprès des
autorités. Elles seront ensuite
confirmées ou commuées en
peine de prison lors d'un verdict final, attendu le 24 janvier. Parmi les 188 condamnés, 143 sont actuellement en
détention, a précisé le responsable du tribunal. Ils étaient
accusés d'avoir participé le 14
août 2013 à une attaque meur-
trière visant le commissariat
de Kerdassa, un village dans la
banlieue du Caire, le jour
même où les forces de sécurité
dispersaient deux sit-ins massifs organisés dans la capitale
par les partisans de Mohamed
Morsi. Cette opération des
forces de sécurité avait coûté
la vie à au moins 700 personnes en un jour. Depuis que
l'armée a destitué le président
islamiste Mohamed
Morsi en juillet 2013,
ses partisans sont la
cible d'une sanglante
répression qui a fait au
moins 1 400 morts.
Des centaines de proMorsi ont en outre été
condamnés à mort
dans des procès de
masse expédiés en quelques
minutes, qualifiés par l'ONU
de "sans précédent dans l'histoire récente".
10
EL ACIL - JEUDI 4 DECEMBRE 2014
PUBLICITE
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
UNIVERSITÉ DE CONSTANTINE-1SECRÉTARIAT GÉNÉRAL
NIF : 414020000250120 TEL: 031 91 12 47
AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT N°05/UC1/2014
POUR LA RƒALISATION DE LA PRESTATION DE GARDIENNAGE ET SƒCURITƒ DE LÕUNIVERSITƒ CONSTANTINE 1
ÒLOT UNIQUEÓ
L’université Constantine 1 lance un appel d’offres national restreint pour la
réalisation de la prestation de gardiennage et sécurité pour protéger le
périmètre de l’université et ses annexes (facultés adhérentes) avec toutes ses
installations.
CONDITION DE PARTICIPATION À L’APPEL D’OFFRES :
Le présent avis est ouvert aux entreprises publiques et privées qualifiées
dans le domaine qui peuvent honorer la prestation, objet de l’appel d’offres.
Seules les entreprises publiques ou privées, qualifiées et intéressées à
participer à l’appel d’offres peuvent retirer les cahiers des charges, à titre
gratuit, contre reçu qui doit être remis avec le cahier de charges, auprès de
la direction de l’université servie du contrôle de gestion et
des marchés (6ème étage), sise à l’adresse suivante :Route
Ain El Bey Constantine, conformément à l’article 51 du
décret présidentiel n°10/236 du 07 octobre 2010 modifié et
complété portant réglementation des marchés publics.
Les offres doivent comporter une offre technique et une offre financière,
chaque offre est insérée dans une enveloppe fermée et cachetée indiquant la
référence et l’objet de l’appel d’offres ainsi que la mention “technique” ou
“financière” selon le cas . Les deux enveloppes sont mises dans une autre
enveloppe anonyme comportant la mention :
A MR LE RECTEUR DE :
DE L’UNIVERSITÉ CONSTANTINE 1
“SOUMISSION À NE PAS OUVRIR”
AVIS D’APPEL D’OFFRES RESTREINT
RÉALISATION DE LA PRESTATION DE
GARDIENNAGE ET SÉCURITÉ DE L’UNIVERSITÉ
CONSTANTINE 1
“LOT UNIQUE”
N°05/U.C1/2014 AU TITRE DE L’ANNÉE 2015
L’OFFRE TECHNIQUE CONTIENT LES PIÈCES SUIVANTES :
1- Cahier des charges signé ainsi :
*Déclaration à souscrire datée, cachetée et signée selon modèle
*Déclaration de probité datée, cachetée et signée, selon modèle
2- Copie légalisée du registre du commerce par le CNRC
3- Copie légalisée du statut (s’il s’agit d’une société : SARL, EURL ou
SNC....)
4- Un extrait de rôles du soumissionnaire en cours de validité et portant la
mention :”non inscrit au fichier national des fraudeurs”
5- Copie du numéro d’immatriculation fiscale (NIF)
6- Copie légalisées d’attestations de mise à jour CNAS-CANSOS en cours
de validité
7- Un extrait du casier judiciaire du soumissionnaire lorsqu’il s’agit d’une
personne physique et du gérant ou du directeur général lorsqu’il s’agit d’une
société (copie originale)
8-Domiciliation bancaire
9- Copie légalisée du NIS
10- Attestation dépôt légal des comptes sociaux, pour les sociétés
commerciales pour l’année 2013
11-Copie légalisée du certificat d’agrément
12- Copie légalisée du certificat de la propriété ou la location pour le siège
social du soumissionnaire
13-Références professionnelles (attestations de service exécuté par le
maître de l’ouvrage)
14- Liste du matériel établie accompagnée des cartes grises et facture
d’achat.
15- Liste du personnel visée par la CNAS du dernier trimestre + copies
légalisées des diplômes + les actes de naissance de chaque employé + les
pièces justificatives de l’ancienneté pour chaque employé
16- Bilans fiscaux des trois dernières années (2011-2012-2013) visés par
les services des impôts
17- Attestations de bonne exécution
L’offre financière contient
- La lettre de soumission datée, cachetée et signée selon le modèle
- Le Bordereau des prix unitaires
- Le détail quantitatif et estimatif.
DURÉE DE PRÉPARATION ET DATE DE DÉPÔT DES OFFRES :
- Conformément à l’article 50 du décret présidentiel n°10/236 du 07 octobre
2010 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété,
La durée de préparation des offres est fixée à vingt et un (21) jours, à
compter de la première parution du présent avis au BOMOP ou dans la
presse nationale.
La date limite de dépôt des offres est fixée au dernier jour de la durée de
préparation des offres de 08H à 11H, l’heure limitée est fixée à 11H.
Si ce jour coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal, la durée de
préparation des offres est prorogée jusqu’au jour ouvrable suivant .
NB : Tout pli soumissionné arrivée après l’heure limite de
dépôt, ne sera pas recevable.
OUVERTURE DES PLIS :
L’ouverture des plis “offres techniques et financières” aura lieu le même
jour du dépôt des offres à 11h00 en séance plénière, au siège de la direction
de l’université 1
Le présent avis tient lieu d’invitation aux soumissionnaires ou du
représentant dûment désigné .
DURÉE DE VALIDITÉ DES OFFRES :
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offre pendant (la période
de préparation de l’offre augmentée de 03 mois).
EL ACIL 04 12 2014 ANEP N°25/85387
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR
ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
DIRECTION DU DEVELOPPEMENT ET DE LA PROSPECTIVE
UNIVERSITE CONSTANTINE 1
1 WMODM¼® WF±U¤
Adresse : Université de Constantine - Route Aïn El Bey
NIF / 414020000250120
VICE RECTORAT DU DEVELOPPEMENT DE L A PROSPECTIVE ET DE LÕORIENTATION
2ème AVIS D’APPEL D’OFFRES
NATIONAL RESTREINT N°13/UC1/2014
Suite à l’infructuosité des lots n°02 et N°03 des équipements scientifiques assurant le renforcement des travaux pratiques, l’université
Constantine 1 lance un avis d’Appel d’offres national restreint pour :
ACQUISITION ET MISE EN MARCHE DES EQUIPEMENTS SCIENTIFIQUES POUR LE
RENFORCEMENT DES TRAVAUX PRATIQUES (TRANCHE 2014)
(Reprise des lots n°02 et n°03) Université de Constantine 1
Les équipement de ce projet sont regroupés en 02 lots distincts comme suit :
DESIGNATION DES LOTS SOUMIS
Lot n°02 Acquisition et mise en marche des équipements scientifiques pour le département de Génie Transport
Lot n°03
Acquisition et mise en marche des équipements scientifiques pour le département de Génie Civil
Les fournisseurs intéressés, peuvent soumissionner pour un ou
les deux lots à la fois, et par conséquent, ils peuvent être
attributaires d’un ou de deux lots à la fois.
Cet avis d’appel d’offres est ouvert à l’ensemble des fournisseurs
ayant la qualité de fabricants, représentants exclusifs,
représentants agréés, grossistes ou importateurs.
Les cahiers des charges sont à retirer gratuitement auprès du
Vice rectorat du développement de la prospective
et de l’orientation 11ème étage de la Tour
Administrative - Université de Constantine 1 Tél et fax : 031-81-12-89
Les offres (technique et financière) doivent être accompagnées
des pièces suivantes :
A/ POUR L’OFFRE TECHNIQUE (dans une enveloppe portant
mention offres techniques)
1-La déclaration à souscrire remplie, datée et signée
2-Le cahier des charges (visé et signé sur toutes les pages)
3-Copie du registre de commerce visée par le CNRC
4-Cahier judiciaire en cours de validité
5-Copie attestation de mise à jour CASNOS
6-Copie attestation de mise à jour CNAS
7-Extrait de rôles (moins de 03 mois) ) Apuré ou à échéancier
8-Le statut de la société
9-Les bilans financiers des 02 dernières années
10-Les références prof + attestations de bonne exécution de
projets similaires en équipements scientifiques.
11-L’Attestation de dépôt légal des comptes sociaux pour l’année
2013
12-La déclaration de probité (jointe en annexe)
13-Les références bancaires
EL ACIL 04 12 2014
ANEP N°25/85388
14-La documentation technique relative aux équipements
proposés
15-Le certificat de conformité des équipements à fournir
16-Le Numéro d’Identification fiscale (NIF)
17-l’Agrément pour les représentants exclusif ou agréés.
B/POUR L’OFFRE FINANCIERE (dans une enveloppe portant
mention offre financière)
1-La lettre de soumission remplie, datée et signée
2-Le bordereau des prix unitaires rempli, daté et signé
3-Le détail quantitatif et estimatif rempli, daté et signé.
Les deux (02) enveloppes (technique et financière) sont à
introduire dans une troisième enveloppe cachetée anonyme
portant la mention :
Ne pas Ouvrir Appel d’offres n°13/UC1/2014
Elle doit être déposée au niveau :
Vice Rectorat du Développement de la
Prospective et de l’Orientation 11ème étage de la
Tour Administrative - Université” Constantine 1
La date de dépôt des offres est fixée au dernier jour de la durée
de préparation des offres à partir de la première parution de l’avis
d’appel d’offres par voie de presse entre 8 heures et 11 heures, au
11ème étage de la Tour Administrative de l’Université de
Constantine 1.
-La date d’Ouverture des plis : aura lieu en séance publique, le
même jour de dépôt des offres à 11 heures, au 11 ème étage de la
Tour Administrative.
-La durée de préparation des offres : elle est fixé à 30 jours à
partir de la première parution de l’avis d’Appel d’offres.
-Délai de validité des offres : le Délai de validité des offres est la
durée de préparation des offres augmentée de 03 mois.
POUR T OUTE VOTRE
PUBLICITE
CONTACTEZ
SERVICE
PUB
ADRESSE
5,RUE AMEUR HAMOU,
ST JEAN -CONSTANTINE
TELE FAX :
031 91 23 02
jeudi 04 decembre 2014
-
EL ACIL 11
culture
ouverTure de « ConsTanTine CapiTale de la CulTure arabe »
Elle sera "populaire"
S’exprimant en marge de sa visite de travail dans cette wilaya, la ministre a indiqué que cette "ouverture populaire", marquée
par un grand défilé, précédera l’ouverture officielle qui sera "ponctuée par un concert de musique auquel assisteront les invités de marque
de la ville, venus du monde arabe et d’ailleurs".
L
e programme d’animation
arrêté pour la première semaine de cette manifestation sera
"dédié à la Palestine", a encore fait
savoir Mme Labidi, ajoutant que des
"semaines culturelles arabes" seront
ensuite organisées juste avant
l’organisation d’une "grande soirée
de musique malouf".
Il reste à gagner la bataille de
l’exécution du programme culturel
La ministre de la Culture, Nadia
Labidi, a indiqué, mardi à
Constantine que la "bataille de la
réalisation d’infrastructures pour
l’évènement Constantine capitale
de la culture arabe étant gagnée, il
reste celle de l’exécution du programme culturel dont les grandes
lignes ont été déjà arrêtées".
S’exprimant à l’issue d’une visite
d’inspection des différents chantiers lancés dans le cadre de cette
manifestation culturelle, Mme
Labidi qui s’est dite "satisfaite" de
la cadence des travaux, a appelé les
responsables locaux chargés de
l’animation de cet évènement
(artistes, intellectuels et représentants du mouvement associatif,
entre autres) à "déterminer, dès
maintenant, le programme culturel
à présenter à l’occasion de cette
manifestation". Le volet lié aux
infrastructures "tire à sa fin et sera
prêt pour l’ouverture de cette manifestation", a affirmé la ministre,
avant d’appeler les parties concer-
nées à "entamer, en coordination
avec le commissariat de cet événement culturel, l’établissement de la
liste des activités cinématographiques, théâtrales, musicales et
autres à présenter dans le cadre du
programme général d’animation".
"La balle est aujourd’hui dans le
camp de tous les habitants de
Constantine, tous sans exception,
car personne ne doit rester sur le
Tamer abou-Ghazaleh
A la fois pluriel et singulier
Le public maghrébin ne
le connaissait que par le
biais des réseaux sociaux,
mais il a fini par aller à sa
rencontre grâce à Visa
For Music. Lui, c’est le
chanteur-compositeur
palestinien, Tamer AbouGhazaleh. Portrait.
Né en 1986, Tamer AbouGhazaleh fait partie d’une
famille palestinienne, exilée au Caire pour des raisons politiques. Et c’est
même à la capitale égyptienne qu’il a poussé ses
premiers cris. Précoce, il a
commencé à chanter à
l’âge de deux ans (oui,
deux ans) et a composé
ses premières chansons à
l’âge de neuf ans (aussi).
Forts des exploits artistiques de leur fil, les
Abou-Ghazaleh ont décidé de renforcer ses com-
pétences dans ce sens en
lui trouvant des tuteurs à
domicile. « J’aime chanter
depuis toujours, tout le
temps et quelles que
soient les circonstances. Je
crois que j’ai passé les
trois quarts de ma vie à
fredonner des morceaux
connus, à chanter mes
propres chansons, à en
composer d’autres, à jouer
au piano, oud, bouzouq et
à la guitare, à étudier les
arts et à écouter de la
bonne musique. Je crois
que je vous ai tout dit sur
mon amour pour le chant
et les instruments », lancet-il d’emblée.
Douze ans plus tard, c’està-dire en 1998, Tamer a
choisi de rentrer en
Palestine. Là-bas, il a étudié l’histoire de la
musique, le chant, la composition et ce, au grand et
célèbre
conservatoire
d’Edward Saïd sous la
supervision de Khaled
Joubran. Unique, le
timbre de sa voix a réussi
à percer dans son pays
d’origine ainsi qu’en
Egypte. Ses instruments
fétiches demeurent le luth
et le bouzouq.
Tamer chante en arabe
classique, en dialecte
palestinien et égyptien des
odes à la vie, à l’amour, à
l’espoir et au droit à la
dignité. « La cause palestinienne fait certainement
partie de moi, cependant
je ne suis pas comme ces
chanteurs qui croient que
la seule manière d’être
utile à la mère patrie, c’est
de lui dédier mille et une
chansons patriotiques,
même si du fond du coeur
je respecte leur choix »,
témoigne-t-il.
Un pluridisciplinaire
Le multi-instrumentaliste
qu’il est a également
fondé Ekaq, une plateforme musicale régionale
dédiée à la promotion, la
production et la distribution de la musique underground arabe. Ce projet de
grande importance a coïncidé avec un autre qui
n’est pas moins crucial
pour sa carrière, à savoir
la sortie de son premier
album intitulé Miraya
(miroir, en arabe). Par la
suite, le chanteur a enchaîné avec plusieurs titres
chantés en dialecte palestinien et égyptien.
En 2012, il sillonne le
monde arabe et défraie la
chronique au Caire, à
Amman mais aussi à
Tunis et à Beyrouth. Le
jeune homme de 28 ans a
également collaboré avec
Rabea Joubran, Salam
Yousry et tant d’autres
jeunes musiciens.
Lors de Visa For Music, le
plus
égyptien
des
Palestiniens est allé à la
rencontre de son public
marocain à Rabat. Lors de
ces quatre jours haut en
notes et en chant, il a
appris que le monde arabe
est riche en genres musicaux et que la musique est
un univers illimité. Et de
conclure : « On ne le répétera jamais assez : ce qui
fait que l’arabe maghrébin
soit incompris par la
majorité des MoyensOrientaux, ce n’est pas la
différence de la prononciation, mais la quasiabsence d’un véritable
marché de production qui
fait que nous, les Arabes
orientaux, soyons habitués à ces dialectes qui
sont eux aussi arabes ».
In El Ahram Hebdo
quai et regarder le train passer", a
souligné la ministre.
A son arrivée à Constantine, Mme
Labidi a inspecté les travaux de
réalisation du nouveau pôle culturel composé d’un pavillon d’expositions et d’une salle de spectacle
de type Zénith, en construction à la
cité Zouaghi Slimane. Sur ce chantier devant être réceptionné "dans
son intégralité d’ici au mois de
mars 2015", la ministre a donné
des instructions pour l’achèvement
de la partie technique de la salle de
spectacle avant le mois de février
2015 pour permettre aux équipes
techniques de placer et de tester les
équipements nécessaires au déroulement des spectacles. Mme
Labidi a également appelé les
constantinois à "proposer" un nom
pour cette salle de spectacle qui
sera un "véritable joyau culturel
qui fera la fierté de toute
l’Algérie." Elle a également inspecté, dans le cadre de sa visite de
travail, les chantiers de réhabilitation des palais de la culture Malek
Haddad et Mohamed-Laïd Al
Khalifa, ainsi que du théâtre régional. La ministre, après s’être
enquise de la situation du projet de
restauration du pont de SidiRached, a visité Rahbet El Djemal,
une célèbre place du vieux
Constantine, d’ordinaire réservée
exclusivement aux hommes, où
elle a inspecté les travaux de réhabilitation de plusieurs bâtisses de
la vieille ville.
Agence
Mort de Bobby Keys,
saxophoniste des Rolling
Stones
L
e chorus de saxophone de
Brown Sugar, c’était lui. Le
saxophoniste des Rolling Stones,
Bobby Keys, est mort mardi 2
décembre à l’âge de 70 ans, des
suites d’une cirrhose du foie. Le
musicien américain, qui jouait
aux côtés des Stones depuis
1969, avait annulé sa participation à la tournée d’octobre et
novembre dernier des quatre
Anglais en Australie.
Né au Texas le 18 décembre
1943 – le même jour que le guitariste et fondateur des Stones,
Keith Richard – Bobby Keys
avait commencé sa carrière
auprès de Buddy Holly dès l’âge
de 15 ans. En 1969, il avait enregistré l’album Let It Bleed avec
les Rolling Stones. En 1972, il
avait contribué au succès du
légendaire album Exile on Main
Street, unanimement salué par la
critique.
En 1973, ses excès lui valent
d’être écarté des tournées du
groupe. Mais il n’avait manqué
aucun de leurs concerts depuis
1982, étant encore sur scène à
leurs côtés l’été dernier, dans le
cadre de leur tournée « 14 on
Fire ». Bobby Keys avait également enregistré aux côtés de
John Lennon, pour lequel il avait
joué sur le titre Whatever Gets
You Through the Night, ou
encore d’Eric Clapton.
Après l’annonce de sa mort, les
Rolling Stones ont publié un
communiqué disant qu’ils
étaient « anéantis par la perte de
leur cher ami et joueur légendaire de saxophone ». Keith
Richards a salué la mémoire « du
plus grand de ses amis ». Dans
son autobiographie Life, le guitariste évoquait Bobby Keys
comme « une âme du rock and
roll, un homme solide, et un
tordu dépravé ».
In Le Monde.fr
12
EL ACIL
-
JEUDI 04 DECEMBRE 2014
Société
Corruption : Au Liban, ça ne s'arrange pas..
C
onscient qu'il est impossible de mesurer la corruption puisque cette
dernière est illégale et dissimulée, Transparency, pour établir
son indice, rassemble des avis
d'experts au sein d'organisations
telles que la Banque mondiale,
la Banque africaine de
Développement, la Fondation
allemande Bertelsmann. Le bas
de l'indice, zéro, est attribué aux
pays perçus comme "extrêmement corrompus" et le haut,
100, aux pays considérés
comme "extrêmement intègres".
Avec un score de 27 (28 l'année
dernière), le Liban se retrouve
donc au bas de l'échelle aux
côtés du Cameroun, de l'Iran, du
Nigeria ou encore de la Russie.
En ce qui concerne la région
Moyen-Orient/Afrique du Nord,
là encore le Liban se trouve au
bas de l'échelle se plaçant 13e
sur 19 pays. Au sommet de ce
classement régional figurent les
Emirats arabes unis, et à la fin le
Soudan du Sud.
En Turquie et en
Chine, la corruption
s'aggrave
A l'échelle mondiale, l'organisation indique que le Soudan, la
Corée du Nord et la Somalie
sont les pays perçus comme
les plus corrompus au
monde, tandis que le
Danemark, la NouvelleZélande et la Finlande sont
considérés comme les plus
vertueux.
L'ONG note dans un communiqué de presse que la
corruption s'aggrave en
Chine, en Turquie et dans
d'autres pays à forte croissance. La Chine par
exemple, 100e sur un total
de 178 pays, chute de 4
points (à 36 points) et de 20
places par rapport à 2013,
tandis que la Turquie, 64e
du classement, perd de son côté
5 points (45 points) et onze
places.
Concernant
la
Chine,
Transparency relève que si "plusieurs politiciens de haut niveau
et certains responsables publics
de rang mineur ont été arrêtés
pour corruption, (...) la manière
dont les gens sont poursuivis
devrait être plus transparente".
"La Chine (...) doit fournir un
meilleur accès à l'information et
créer des protections plus
grandes pour les dénonciateurs
qu'elle ne l'a fait jusqu'à présent
dans sa législation", déclare le
rapport.
Pour la Turquie, Transparency
Traitement du diabète
Les malades donnent la priorité à la diète
L
a plupart des diabétiques ne
savent pas comment gérer
leur maladie tant ils accordent la priorité au seul régime alimentaire négligeant d'autres paramètres à prendre en compte dans
le but d'assurer une stabilisation
de leur état de santé, ont indiqué
mardi à Alger des spécialistes en
diabétologie. Lors des journées
portes ouvertes sur le diabète,
organisées par l'Association des
diabétiques d'Alger en coordination avec l'établissement public de
proximité, Bachir Laadjouzi
(Kouba), les spécialistes ont indiqué que l'intérêt accordé au volet
alimentaire dans le suivi de l'état
de santé du diabétique ne devrait
pas se faire au détriment d'autres
aspects tout aussi importants. A
cet effet, la nutritionniste, Younes
Chaouche, a affirmé que la majo-
rité des malades souffrant de diabète avaient de fausses idées sur la
diète à suivre afin d'éviter d'autres
complications pouvant constituer
une menace sérieuse pour leur vie.
Avoir le diabète ne signifie pas
l'élimination par le malade, de
certains aliments sucrés de façon
définitive. Ce dernier devra se
conformer aux rations recommandées. Souvent, la plupart des
malades pensent que la stabilisation de leur état de santé reste
étroitement lié à la non consommation de certains aliments négligeant un autre volet capital à
savoir l'exercice physique, a-t-elle
précisé qui a estimé que le diabétique de type2 devra, chaque jour,
marcher pendant 30 minutes. Le
diabétologue, médecin chef,
Abdelhafidh Habitouche, a affirmé que l'organisation de ces jour-
nées au niveau de l'établissement
public de proximité des
Annassers, avait permis auparavant de diagnostiquer de nouveaux cas de diabète d'où, l'importance de la consultation, tous âges
confondus, au moins deux fois par
an. Le diagnostic précoce du diabète, appelé également maladie
sournoise, permet d'éviter les
complications comme la cécité,
l'insuffisance rénale et l'amputation en l'absence d'un suivi rigoureux, a souligné le Dr.
Habitouche. D'autre part, le président de l'Association des diabétiques d'Alger, Faiçal Ouhedda, a
indiqué que l'organisation de ces
portes ouvertes s'inscrivait dans le
cadre des activités de l'association
qui visent le diagnostic précoce de
cas de diabète, la sensibilisation
des diabétiques à la gestion de
leur maladie afin d'éviter toute
complication ainsi que l'accompagnement à travers les conseils et
recommandations des médecins
participants à la rencontre. Le
nombre de diabétiques en Algérie
est appelé à s'accroître au regard
des habitudes et mode de vie nouveaux des Algériens, ajoutant qu'il
n'existait pas pour le moment, de
chiffres officiels sur le nombre
réel des diabétiques sachant
qu'une catégorie ne bénéficie de la
sécurité sociale.
souligne que "la perception
générale de la corruption" dans
le pays a "considérablement
augmenté", notamment en raison "d'une série d'investigations
et d'inculpations pour corruption visant des personnes
proches du gouvernement".Le
fait que des "journalistes critiques envers le régime" ont été
"persécutés" et "arrêtés" a
contribué à détériorer l'image du
pays.
La corruption est également un
problème
important
dans
d'autres économies émergentes,
poursuit le rapport, qui cite le
Brésil (69e, 43 points) et les
soupçons pesant sur la corruption de son personnel politique
par les compagnies pétrolières.
L'Inde (85e, 38 points) est également pointée du doigt par
Transparency qui y dénonce le
recours à des comptes bancaires
installés dans des paradis fiscaux comme l'Ile Maurice. Les
investissements de riches
citoyens russes à Chypre attirent
aussi l'attention de l'organisation, qui place leur pays à une
modeste 136e place (27 points).
"Les économies à croissance
rapide dont les gouvernements
refusent d'être transparents (...)
créent une culture de l'impunité
dans laquelle la corruption pros-
père", a souligné José Ugaz,
juriste
et
président
de
Transparency
International.
Mais pour l'organisation, la corruption est un phénomène qui
concerne "toutes les économies". "Plus des deux tiers" des
pays étudiés atteignent d'ailleurs
un score inférieur à 50. Le résultat moyen est de 43. A cet égard,
l'ONG insiste sur le nécessaire
travail que doivent faire les
"grands centres financiers dans
l'Union européenne et aux
Etats-Unis".
Transparency International estime que les multinationales du
secteur bancaire et les grandes
places financières pourraient
faire plus pour éviter que certaines élites douteuses dans les
pays émergents ne trouvent
avec leur aide tacite les moyens
de blanchir leur argent mal
acquis. "Presque tous les scandales bancaires liés au blanchiment ne se produisent plus seulement dans de petites îles qui
sont des paradis fiscaux mais
concernent également des fonds
douteux, corrompus qui atterrissent dans des lieux comme
Londres, New York ou
Francfort", souligne ainsi Robin
Hodess, directeur de recherche
chez Transparency.
In L’Orient le jour
Les amis de Tinhinane
Des ateliers artistiques au profit
des enfants trisomiques
U
n projet de création d'ateliers artistiques au profit des
enfants trisomiques vient de voir le jour à Oran, a-t-on
appris mardi auprès de ses initiateurs. Il s'agit d'ateliers artistiques adaptés à ces enfants aux besoins spécifiques,
ayant trait somme toute aux arts dramatiques, aux expressions
orales de musicothérapie, a indiqué à l'APS le président de
l'association culturelle "Les amis de Tinhinane" de la wilaya
d'Oran, M. Hassan Boubekri. L'objectif escompté est d'éviter
à ces enfants déficients certains cas de dépression, notamment
à l'âge entre 8 et 19 ans, outre l'amélioration de l'estime de soimême chez eux, a-t-il expliqué. De telles actions, entreprises
depuis la création de l'association culturelle "Les amis de
Tinhinane" il y a deux mois et demi, ont donné jusque là des
résultats significatifs en terme d'équilibre psychologique au
profit des enfants trisomiques, a affirmé le même responsable,
signalant que deux psychologues ont été envoyés en formation
au centre de formation de psychomotricité de Tlemcen, pour
une meilleure prise en charge précoce des enfants. Selon la
même source, des séances de dessin et d'arts dramatiques au
profit d'une vingtaine d'enfants atteints de trisomie 21, en
majorité des adhérents à l'association "Toyour El Djenna",
sont assurés par une professionnelle du cinéma et du théâtre,
Mme Nassima Zabechi, à titre gracieux. "J'avais la nette
conviction que ces enfants sont capables de bien de choses au
même titre que les valides", a souligné cette comédienne qui
prépare un spectacle théâtral, qui sera joué par des enfants trisomiques et qui sera présenté, en première nationale, au mois
de juin prochain. "Je suis en train de préparer activement le
texte et le staff technique", a-t-elle indiqué, assurant que
d'autres comédiens vont joindre le groupe pour gérer la future
scène. L'association culturelle "Les amis de Tinhinane"
qu'abrite le centre de loisirs scientifique relevant de l'Office
des établissements de jeunesse (ODEJ), sis à haï USTO HLM,
organise périodiquement des sorties aérées et des excursions
au grand bonheur de ces "enfants porte-bonheur.
jeudi 04 decembre 2014 EL ACIL -
13
GRIPPE
$
$
#
$
$
!
5B48(17( (7 &217$
*,(86( /$ *5,33(
5(9,(17 &+$48(
+,9(5 3285 &217$
0,1(5 '(6 0,//,(56
'( 3(56211(6 (1 5$1&( ,
/ ,17(16,7B '( / B3,'B0,(
$872012 +,9(51$/( 9$5,(
' 81( $11B( 685 / $875( &(
6217 3/86 '( 0,//,216 '(
5$1A$,6 48, 6217 728&+B6 ?
&+$48( )2,6 3$5 &(77( 0$/$
',( B*$/(0(17 $33(/B(
,1)/8(1=$ (/21 /( 5B6($8
(17,1(//(6 &(77( '(51,C5( 1(
02175( 3285 / +(85( 48 81(
$&7,9,7B )$,%/( 0$,6 /(6 &$6
&200(1&(17 ? 6( 08/7,3/,(5
$ *5,33( (67 &$86B( 3$5
752,6 9,586 $33$57(1$17 ? /$
0D0( )$0,//( (7 $8 0D0(
*(15(
1)/8(1=$9,586
(6 0,&52 25*$1,60(6 6 $7
7$48(17 $8 6<67C0( 5(63,5$
72,5( &$86$17 81 0$/$,6(
'$16 7287 / 25*$1,60(
$,6 &200(17 6$92,5 6, / 21
$ /$ *5,33(
7 &200(17 /$
',))B5(1&,(5 ' 81 6,03/(
5+80(
"
!
#
(6 6,*1(6 ' $77(,17(6 5(63,
5$72,5(6 3(89(17 D75( &20
3/B7B6 3$5 '( /$ 728; 6C&+(
'(6 B&28/(0(176 1$6$8; 28
81 1(= %28&+B $,16, 48(
3$5 81( 3(57( ' $33B7,7 (6
6<037E0(6 '85(17 (175(
+(85(6 (7 81 3(8 3/86 ' 81(
6(0$,1(
C6 / $33$5,7,21
'(6 35(0,(56 6,*1(6 ,/
&219,(17 ' $//(5 &2168/7(5
81 0B'(&,1 48, &21),50(5$
28 121 /( ',$*1267,&
!5$,7(0(17 (7 5(0C'(6
&2175( /$ *5,33( , 81( 9,6,
7( &+(= /( 0B'(&,1 (67 /(
3/86 6289(17 1B&(66$,5( ,/
1 (;,67( 3$6 '( 5B(/ 75$,7(
0(17 &2175( /$ *5,33( >7$17
' 25,*,1( 9,5$/( /$ 0$/$',(
1( 3(87 3$6 D75( 75$,7B( $9(&
'(6 $17,%,27,48(6
866,
'$16 /$ 0$-25,7B '(6 &$6 /$
*5,33( *8B5,7 63217$1B0(17
1 ())(7 6, /( 9,586 '( /$
$ 0$/$',( (175$,1( 7287(
81( 9$5,B7B '( 6<037E0(6
48, $33$5$,66(17 *B1B5$/(
0(17 '( )$A21 %587$/( $35C6
81( 3B5,2'( ' ,1&8%$7,21 '(
?
+(85(6 $ 3(56211(
$77(,17( 628))5(
$
"
*5,33( (67 3$57,&8/,C5(0(17
)5B48(17 (7 9,58/(17 /( 6<6
7C0( ,0081,7$,5( '(6 3(5
6211(6 (1 %211( 6$17B (67
7287 ? )$,7 $37( ? /( &20
%$775(
866, /(6 75$,7(
0(176 35(6&5,76 1( 6(59(17
*B1B5$/(0(17 48 ? 5B'8,5(
/(6 6<037E0(6 285 628/$
*(5 /( 0$/$,6( /( 0B'(&,1
3(87 $,16, 35(6&5,5( '(6
0B',&$0(176 &2175( /$
),C95( &2175( /(6 '28/(856
28 (1&25( &2175( /$ 728; 1
5(9$1&+( / $63,5,1( (67 )25
7(0(17 'B&216(,//B( &+(=
/(6 -(81(6 68-(76 +(= /(6
3(56211(6 ? 6$17B )5$*,/( 28
'$16 &(57$,16 &$6 3$57,&8
/,(56 /( 0B'(&,1 3(87 'B&,
'(5 '( 35(6&5,5( 81 75$,7(
0(17 $17,9,5$/ 3285 $,'(5 /(
&2536 ? &20%$775( /$ *5,33(
1 3/86 '(6 75$,7(0(176 ,/
(67
%,(1
B9,'(00(17
5(&200$1'B '( 6( 5(326(5
/( 3/86 3266,%/( (7 '( %2,5(
5B*8/,C5(0(17 3285 B9,7(5 /$
'B6+<'5$7$7,21
+(= /(6
"
$'8/7(6 &200( &+(= /(6
(1)$176 5(67(5 ? /$ 0$,621
3(50(7 ' $,'(5 / 25*$1,60( ?
&20%$775( /$ 0$/$',( (7 '(
/,0,7(5 /(6 5,648(6 '( 3523$
*$7,21 '( / ,1)(&7,21 875(
/( 5(326 ,/ (67 3266,%/(
' $92,5 5(&2856 ? '(6
5(0C'(6 1$785(/6 7(/6 48(
'(6 ,1)86,216 28 /( )$0(8;
*52* 48, $,'(5217 ? 5B'8,5(
/( 0$/$,6( *B1B5$/ 5,33(
&217$*,21 (7 35B9(17,21 (
9,586 '( /$ *5,33( 6( 3523$
*( 75C6 )$&,/(0(17 ' 81 ,1',
9,'8 ? / $875( 285 /,0,7(5
/$ 3523$*$7,21 ,/ (67 '21&
&216(,//B ' D75( 9,*,/$17
/25648( / 21 (67 0$/$'( (7
48( / 21 72866( B7(518( 28
&5$&+(
/ (67 127$00(17 ,03257$17
'( 6( /$9(5 5B*8/,C5(0(17
/(6 0$,16 ? / ($8 (7 $8
6$921 $ 3B5,2'( '( &217$
*,21 3(87 'B0$55(5 '(8;
-2856 $9$17 / $33$5,7,21 '(6
35(0,(56 6<037E0(6 (7
6 B7(1'5( -8648 ?
-2856
$35C6
$,6 /(6 (1)$176 6217 3$5
)2,6 &217$*,(8; '85$17 3/86
'(
-2856 285 35B9(1,5
/$ &217$0,1$7,21 /(6 68-(76
)5$*,/(6 127$00(17 /(6
-(81(6 (1)$176 (7 /(6 3(5
6211(6 @*B(6 3(89(17 $92,5
5(&2856 ? 81 9$&&,1 ( '(5
1,(5 (67 0,6 (1 9(17( &+$48(
$11B( (7 (67 )$%5,48B ? 3$5
7,5 '(6 752,6 628&+(6 '(
9,586 48, &,5&8/(17 /( 3/86
$
!
(6 (;3(576 217 &$/&8/B
48 ? /$ 6257,( '8 /<&B(
/(6 $'26 217 'B-? 3$66B (1
02<(11(
+(85(6 /$
1848( &285%B( 9(56 /(85
7B/B3+21( 3257$%/( /6 217
(192<B 7(//(0(17 '(
3$5)2,6 B&5,76 '$16 '(6 326,
7,216 ,03266,%/(6 48( & (67
&200( 6 ,/6 3257$,(17 81
(1)$17 '(
$16 685 /(6
B3$8/(6 (;3/,48(17 ,/6 '$16
81( B78'( 38%/,B( '$16 81(
5(98( 0B',&$/( $0B5,&$,1(
1 ())(7 ? &+$48( )2,6 48(
/ 21 B&5,7 81
(1 &285
%$17 / B&+,1( 21 )$,7 3257(5
(175( (7 .* '( 35(66,21
685 126 &(59,&$/(6 6(/21
/ $1*/( ' ,1&/,1$,621 '( /$
7D7(
$ 3(57( '( /$ &285%( 1$78
5(//( $33257( 352*5(66,9(
0(17
'(
1289(//(6
&2175$,17(6 685 /$ &2/211(
9(57B%5$/( (7 685 /(6 &(59,
&$/(6
(;3/,48( /(
5
(11(7+ $165$- &+,585*,(1
257+23B',48( ? /$ /,1,48(
&+,585*,&$/( '( /$ &2/211(
9(57B%5$/( '(
(: #25.
7$76 "1,6 $87(85 '( &(77(
B78'(
'B$/(0(17 3285 1( 3$6
)$,5( 628))5,5 9275( &2/211(
9(57B%5$/( 926 25(,//(6 '2,
9(17 D75( 685 /( 0D0( 3/$1
48( 926 B3$8/(6 (7 926 202
3/$7(6 '2,9(17 D75( 5B75$&
7B(6
(6 &2175$,17(6 48(
1286 $33257216 (1 B&5,9$17
'(6
3(89(17 &21'8,5( ?
81( 8685( 35B0$785B( '(6
'B&+,585(6 28 81( 'B*B1B
5(6&(1&( 352*5(66,9(6 '(6
&(59,&$/(6 ,16,67( /( 0B'(
&,1
$16 621 B78'( ,/ $ &$/&8/B
48(//( B7$,7 /$ 35(66,21 683
3/B0(17$,5( $33257B( 3$5 /$
&285%85( '( /$ 7D7(
&+$48( ,1&/,1$,621 '(
'(*5B6 6833/B0(17$,5(6 /$
35(66,21 $8*0(17(
'(*5B6 /$ 35(66,21 (67 '(
.,/26 ?
'(*5B6 (//( (67 '(
.,/26 ? '(*5B6 21 $55,
9( ?
.,/26
(/21 1275( (67,0$7,21 /$
0$-25,7B '(6 3(56211(6 87,/,
6(17 /(85 7B/B3+21( 3257$%/(
(175( (7 +(85(6 3$5 -285
( 48, 6,*1,),( 48( /(85 &28
5(67( 3/,B (175(
(7
+(85(6 3$5 $1 (6 &+,))5(6
%,(1 3/86 ,03257$176 3285
/(6 $'26 ,16,67( /(
5
$165$- ( '(51,(5 1 (17(1'
18//(0(17 35E1(5 / $%$1'21
'8 02%,/( 0$,6 ,/ 1286
&216(,//(
' D75(
3/86
&216&,(176 '( /$ 0$1,C5(
'217 1286 / 87,/,6216 / )$87
B9,7(5 '( 3$66(5 '(6 +(85(6
/$ 7D7( 3(1&+B( 685 621 B&5$1
(7 $335(1'5( ? /( 5(*$5'(5 (1
0217$17 /( 7B/B3+21( ? +$8
7(85 '( 126 <(8; (7 121 (1
%$,66$17 /(6 <(8; 9(56 /8,
&21&/87 ,/
#%0& !
# &
1%
/ &"(
(% ( 0 0 & "!
!0 &(% & % '& #
0
! "!
* "%
!'
&
%
"(
(! 0'(
%
!'%
. ! ) %& '0
! 0'(
!0 # % &
% (%& (
!'%
0
! "!
. ! ) %& '0
* "%
' '& ! &
"!'%
#"(%
#%
1% " & $(
"( (% & 0 0& &' # &0
# % #%0& !
1%
"!'% ! "('% $(
'' #%0
& !
"
. ' ) '0
&
1! &
!&
%0 "! ( %
) (
# $(0
!& & 0 "
' "!& "(%
''
+#0% !
&
% (%& "!' 0!0%0
0 1% &
#( & "!& 0 '% $( &
(! & % '& ! 0'( !'
$( & 1! & 0' !' ' & !&
%0 "!
. ,
% &
#"!&
&' "!
&
0 "' "!& "!'
# (% "(
"( (% & "!' 0 "() %' $(
"( (% #%")"$( ' . ' )
' "!
# (& (%& !' ! &
1! &
& & "!' 0
!'
" & %)0 $(. ! #%0& !
(%
1%
!" %
1! &
' & !&
-"!
"(
(% ( %) ( & 0 0& % '&
(' ' ! &&"(&
& !
$( "%&$(
1% %0 "! "%' &"! ! !'
! #%")"$( # & & (
!' (! %0#"!&
" #"%'
!'
& $(
%0 "! "%'
&' 0
!' ! ( ' # % & %
( '& ! (%"! (+ +# $(
%
! ( ) ! ! (%" " " &
' ' #%" && (% / . ! ) %& '0
* "%
.0'(
(! $(
!' 0'0
!0 &(% & % '&
& & "!
0
!
''
0 "() %' #"(%% '
% /
&' "!
"( (% !& &
(! '0&
&" !& #0 '% $( &
14 EL ACIL - JEUDI 04 DECEMBRE 2014
Championnat Professionnel- Ligue 2 (13e j) :
cinq clubs pour le titre titre de champion d'hiver
L
a 13e journée du championnat d'Algérie de Ligue 2 de
football, prévue vendredi,
sera marquée par l'entrée en lice de
cinq nouveaux clubs dans la course
au titre symbolique de champion
d'hiver. Une lutte limitée jusque-là
au leader, le MC Saïda et ses deux
poursuivants directs, la JSM Béjaïa
et l'USM Blida, mais qui en se faisant accrocher au cours de la précédente journée ont permis à d'autres
clubs, comme l'US Chaouia, le WA
Tlemcen, le RC Relizane, l'O.
Médéa ainsi que le DRB
Tadjenanet de venir les concurrencer pour le leadership. A la veille
de cette 13e journée de Ligue 2, le
MCS, leader avec 21 points ne dispose en effet que d'une longueur
d'avance sur ses quatre premiers
poursuivants, et seulement trois sur
l'actuel 8e du classement, le WAT.
La lutte pour le titre de champion
d'hiver s'annonce donc plus serrée
lors de ces trois dernières journées
de la phase aller, et il est de plus en
plus difficile d'avancer le moindre
pronostic sur qui sera l'heureux lauréat, car même le fait de jouer à
domicile ne semble plus constituer
un avantage pour les locaux. Le
MCS a eu confirmation de cette
situation, à ses dépens, au cours de
la précédente journée en se faisant
surprendre par le WAT à Saïda
même, au moment où la JSMB a
été accrochée au stade de l'Unité
Maghrébine par le CRB Aïn
Fakroun. L'actuel leader du championnat devra donc obligatoirement
l'emporter pour espérer conserver
son classement, et la tâche s'annonce loin d'être facile pour lui, car
appelé à se déplacer à Relizane, où
le RCR local va probablement l'attendre de pied ferme, car ayant la
possibilité de le rejoindre au classement, avec 21 points, en cas de victoire. L'ESM Koléa sera également
soumise à rude épreuve par l'ASK,
au Khroub, tout comme l'US
Chaouia par le CA Batna, auteur
d'un bon résultat nul à Médéa (0-0)
au cours de la précédente journée,
et qui voudra probablement rester
sur sa lancée pour s'éloigner davantage de la zone rouge. La mission la
plus difficile semble être, cependant, celle de la JSM Béjaïa, car
appelée à se déplacer chez le WA
Tlemcen, qui n'est autre que le tombeur du leader au cours de la précédente journée et qui, en bon ancien
pensionnaire de Ligue 1 qu'il est,
commence à carburer à plein régime en cette fin de la phase aller. De
son côté, l'USMM Hadjout, qui
reste sur un nul vierge (0-0) à
Boussaâda au cours de la 12e journée, va essayer de confirmer ce sursaut d'orgueil face à l'O. Médéa,
qu'il aura la chance de recevoir sur
son propre terrain. Dans le bas du
tableau, la lutte s'annonce tout
aussi serrée que pour les équipes du
peloton de tête, car là encore, pas
moins de six clubs se tiennent pratiquement dans un mouchoir de
poche. L'AS Khroub (10e) ne dispose en effet que de quatre longueurs d'avance sur l'avant-dernier,
l'USMMH.
Championnat Professionnel- L1(13 ème journée
match avancé)/ NAHD -USMH :
derby des extrêmes.
E
n ouverture de la 13ème journée de championnat
professionnel de football de ligue 1 les banlieusards
harrachis vont devoir faire une petit tour au stade du
20 Août 55 ce vendredi pour croiser le fer avec le club voisin de Hussein -Dey le NAHD. Si l'USMH fait partie du
quatuor qui mène le bal en compagnie du CSC, de L'USMA, et du MOB , les sans et Or occupent la peu reluisante treizième place au classement général. Mais force de
reconnaître que cette équipe recèle un potentiel technique
appréciable. Sa position actuelle ne reflète guère les atouts
dont elle dispose. Et avec le changement de staff le déclic
semble être amorcé. De lanterne rouge, les camarades du
talentueux Ouznadji toujours aussi vivace ont grignoté
quelques positions. ILS ont les moyens de faire davantage
pour transcender le sort. Le rang dans lequel ils végètent ne
leur sied nullement et aux traditions de club formateur que fût le NAHD. En face il aura un autre club qui
a toujours tourné avec les joueurs du crû grâce à une politique de formation et une stabilité exemplaire du
staff technique demeuré au poste à l'image du coach Charef dont le dernier passage au MCA ne s'est pas
fait sans douleur avec le triste sort qui lui a été réservé dans un club parmi les plus difficiles à manager en dépit de la manne qui continue à faire polémique avec la performance en moins. Pour revenir à
ce derby tout à fait différent des chocs algérois il s'agira d'un gala d'école qui ne manquera certainement
pas de sensation et surtout de nostalgie en ces temps où la finance à supplanté toutes les valeurs intrinsèques du football pur d'antan. Une pureté technique et surtout ...morale. Une belle entame du reste pour
cette treizième journée qu'est le duel entre les deux clubs voisins. Une joute à l'issue indécise malgré les
pronostics qui visiblement accordent un franc avantage aux jaune et noir pour l'heure sur un nuage.
F.Farouk
Coupe d'Algérie (1/32 de
finale): MO ConstantineES Sétif reporté au 23
décembre prochain
L
e match devant opposer le MO Constantine à l'ES
Sétif pour le compte des 32es de finale de la Coupe
d'Algérie, initialement prévu le 12 décembre est
reporté au 23 du même mois au stade Hamlaoui de
Constantine à 16h00, a indiqué la Ligue de football professionnel (LFP). Cette rencontre est reportée en raison de
la participation de l'ES Sétif à la Coupe du Monde des
clubs 2014 prévue du 10 au 20 décembre au Maroc. Les
champions d'Afrique en titre entameront la compétition le
13 décembre à Rabat face au vainqueur du match barrage
entre les Marocains du Moghreb de Tétouan et les NéoZélandais d'Auckland City, pour le compte des quarts de
finale. En cas de succès, les hommes de Kheireddine
Madoui rencontreront en demi-finales les Argentins de
San Lorenzo.
Ligue 1 (mise à jour) :
victoire de l'ASO Chlef
devant l'ES Sétif
L
'ASO Chlef s'est imposée devant l'ES Sétif sur le
score de (2-1), mi-temps (2-0) en match retard
championnat professionnel de Ligue 1 "Mobilis"
de football (9e journée), disputé mardi à Chlef. Les buts
de la rencontre ont été inscrits par Nait-Yahia (20) et
Zazou (45) pour l'ASO, et Zerara (52) pour l'ESS.
JSM Béjaia : les entraînements déplacés à Bouira,
Heddane sollicité pour
revenir
L
e club de ''Yemma Gouraya'', rétrogradé en fin de
saison dernière, traverse une zone de turbulences
née des mauvais résultats réalisés depuis quelques
semaines, ce qui lui a coûté la place de leader. Les coéquipiers de Farouk Belkaid occupent tout de même la deuxième place au classement conjointement avec l'USM Blida,
l'US Chaouia et le DRB Tadjenanet, avec 20 points chacun. Par ailleurs, les dirigeants de la JSMB espèrent toujours le retour de Heddane qui avait annoncé sa démission
dimanche après l'incident survenu le même jour à l'entraînement. Le coach venait, quelques jours auparavant, de
succéder à Ali Fergani, démis de ses fonctions pour
"insuffisance de résultats". Les responsables béjaouis ont
pris attache avec Heddane dans une tentative de le
convaincre de revenir à de meilleurs sentiments.
-
MC Alger : "La domiciliation au stade Kouba
tributaire de la réouverture
de la 2e tribune"
D
omicilié depuis la saison dernière au stade OmarHamadi, le MCA a décidé de se rabattre sur le
stade de Kouba pour le reste de la saison. Mais
cette sollicitation reste tributaire de "la réouverture de la
2e tribune'' selon Hadj Taleb, le premier responsable du
Doyen. "Pour les deux derniers matchs de la phase aller
( face au CS Constantine et le RC Arbaâ), nous serons
dans l'obligation de jouer au stade Omar-Hamadi. Nous
allons formuler une demande en ce sens au niveau de la
Ligue professionnelle (LFP)", a-t-il ajouté. Le MCA traverse une crise de résultats, enchaînant six défaites de
rang, avec une peu reluisante position de lanterne rouge
avec 9 points. Le Mouloudia tentera samedi de renouer
avec la victoire, en accueillant le CS Constantine, au stade
Omar-Hamadi (16h00) à huis clos, en match comptant
pour la 13e journée, sous la houlette de son nouvel entraîneur, le Portugais Artur Jorge.
JEUDI 04 DECEMBRE 2014
CHAN-2016 (préparation): 47 joueurs
déjà vus à l'œuvre par Gourcuff
-
EL ACIL
15
Glo-CAF Awards 2014 : ces
absences qui interpellent
D
Q
uarante-sept (47) joueurs évoluant en
championnat de Ligue 1 algérienne
de football ont été vus à l'œuvre par
l'entraîneur de la sélection nationale A', le
Français Christian Gourcuff lors des trois
stages qu'il a dirigés et dont le dernier a pris
fin mercredi au centre technique national de
Sidi Moussa (Alger). La prospection se poursuivra avec la convocation prochaine des
joueurs de l'ES Sétif, dispensés jusque-là des
regroupements des Verts en raison de leur
participation avec leur club en Ligue des
champions d'Afrique ainsi qu'en coupe du
monde des clubs qui débutera le 10
décembre en cours au Maroc, avait souligné
dernièrement le technicien breton. Et si les
deux premiers rassemblements des mois de
septembre et octobre se sont déroulés sans
tracas pour le technicien français, ça n'a pas
été le cas pour le troisième qui a débuté
lundi. En effet, quatre joueurs ont déclaré
forfait pour diverses raisons. Il s'agit de
Zineddine Ferhat (USM Alger), Hamza Ait
Ouameur (USM Harrach), Mohamed
Lamine Abid (USM Harrach) et Djamel
Benlamri (JS Kabylie). Les deux premiers
nommés ont été dispensés pour cause de
blessure, tandis que les deux autres, ont été
laissés à la disposition de la sélection nationale militaire. Et pour pallier ces absences, le
technicien français a fait appel à Adel
Bougueroua et Sofiane Khelili (CR
Belouizdad), Rachid Nadji (USM Alger) et
Hadji Abou El Kacem (CS Constantine).
Tous les quatre ont honoré pour la circonstance leur première convocation. L'équipe
algérienne A' des joueurs locaux sous la houlette de Gourcuff, également entraîneur de la
sélection première, prépare les éliminatoires
du championnat d'Afrique des nations
CHAN-2016, dont la phase finale aura lieu
au Rwanda.
Liga : Feghouli flashé à 35,53 km/h !
S
ofiane Feghouli plus rapide que Cristiano
Ronaldo et Gareth Bale ! L'idée parait farfelue, pourtant, le milieu offensif algérien du
FC Valence est le joueur le plus rapide de la Liga
avec une vitesse de pointe de 35,53 km/h lors du
match face au FC Barcelone où il a été désigné
meilleur joueur valencien de la rencontre. Usain
Bolt a de quoi s'inquiéter ! Sofiane Feghouli ne
pensait pas si bien dire lorsqu'il affirmait qu'il ne
connaissait "pas encore ses limites". C'est que le
milieu offensif algérien est du genre à vous surprendre dans des domaines où on ne l'imaginait
pas forcément comme le maître incontesté. On
savait l'ancien Grenoblois technique, véloce et
habile des deux pieds, mais de là à lui découvrir
une âme de sprinteur...loin s'en faut ! Pourtant,
selon un rapport signé Marca, Sofiane Feghouli est le joueur le plus rapide de la Liga, avec une vitesse de pointe de 35,53 km/h. Michel (Almeria, 35,42 km/h) et Arthur Boka (Malaga, 35,2 km/h) ferme
le podium.
Feghouli la nouvelle flèche de la Liga
Aussi surprenant que cela puisse paraitre, même Cristiano Ronaldo que les observateurs présentent
comme "une machine parfaite", et, à un degré moindre, Gareth Bale ne font pas le poids. Comme la
saison dernière, Soso a débuté la saison timidement la saison dans un rôle de doublure avant de redevenir aussi tranchant qu'indispensable au FC Valence. Après Brahimi, désigné meilleur dribbleur de
Liga la saison dernière, c'est au tour de Feghouli, en mode Speedy Gonzales, de truster la distinction
du joueur le plus rapide de Liga. "Cholé, cholé, cholé..." nos Algériens n'ont décidément pas fini de
nous surprendre !
évoilée lundi par la Confédération africaine de football, la
liste des cinq finalistes pour le trophée du meilleur joueur
africain de l’année a rencontré une forte vague de contestation, compte tenu de l’absence d’éléments qui ont brillé durant
les derniers mois. Le principal inconvénient des récompenses
individuelles dans un sport collectif réside souvent dans le fait
qu’au final, quel que soit le grand vainqueur, ce dernier fait rarement l’unanimité. Et l’édition des Glo-CAF Awards à venir ne
dérogera pas à la règle. Prévue pour se dérouler le 8 janvier à
Lagos, au Nigeria, la cérémonie fait déjà couler beaucoup d’encre
après l’annonce de la short-list des cinq derniers prétendants en
lice pour le titre de meilleur joueur africain de l’année civile 2014.
Pierre-Emerick Aubameyang, Vincent Enyeama, Asamoah Gyan,
Ahmed Musa et Yaya Touré sont les derniers rescapés d’une préliste de 25 joueurs, laissant sur le carreaux beaucoup de déçus qui
auraient légitimement pu, et dû, prétendre à une place parmi les
finalistes. Si Yaya Touré (après sa saison avec City), Gyan (pour
ses records battus durant l’année, au Mondial 2014 et son titre de
meilleur joueur étranger aux Emirats), ou Vincent Enyeama
(meilleur joueur africain de Ligue 1 et 1 062 minutes d’invincibilité) sont difficilement contestables, ils auraient pu voir d’autres
joueurs à leurs côtés.
L’Algérie K.O
Au premier rang desquels aurait pu figurer Yacine Brahimi. Ironie
du sort, au moment où le milieu de terrain de Porto était écarté de
la short-list finale, il recevait dans le même temps le Trophée BBC
récompensant le meilleur joueur africain, après un vote des internautes sur le site du média britannique. Récompense obtenue
après un Mondial 2014 réussi avec l’Algérie, même s’il n’a pas
pris part à tous les matchs, après une saison avec Grenade qui l’a
vu décrocher le titre de meilleur joueur africain de la Liga. Et dans
le sillage de l’ancien Rennais, ce sont les Algériens qui ont été les
grands oubliés dans l’ensemble. Ils étaient pourtant quatre initialement retenus, Islam Slimani (Sporting Lisbonne), Sofiane
Feghouli (Valence) et surtout Raïs M’Bolhi (Philadelphia Union),
très en vue au Brésil et durant la campagne qualificative pour la
CAN 2015 durant laquelle le portier à une nouvelle fois fait forte
impression.
Mbia, Gervinho, Benatia à la trappe
Même sort pour Stéphane Mbia, pourtant auteur d’une saison de
haute volée au FC Séville avec qui il a décroché la Ligue Europa.
Et même si le Cameroun a sombré au Mondial, l’ancien
Marseillais a relevé la tête depuis, devenant le nouveau patron des
Lions Indomptables qui se sont qualifiés avec brio pour la CAN
2015 en Guinée Equatoriale, avec en prime la meilleure défense
des éliminatoires avec le Sénégal. Gervinho, ou encore Mehdi
Benatia après leur saison à la Roma auraient aussi pu prétendre à
une meilleure place, mais "le vote des membres de la Commission
des médias et ceux de la Commission technique et du développement de la Confédération Africaine de Football", en a décidé
autrement. De quoi se demander les critères du vote, s’ils existent,
ou alors s’il s’agit d’un choix purement personnel. Reste désormais aux sélectionneurs nationaux et directeurs techniques nationaux des 54 associations membres de la CAF, bien plus aguerris,
de voter pour départager les finalistes et désigner celui qui sera
couronné le 8 janvier prochain.
JEUDI 04 DECEMBRE 2014 - EL ACIL 16
Belmadi, ambition qatarienne et inspiration algérienne
R
écent vainqueur de la
Coupe du Golfe, qui
s’est déroulée en
Arabie Saoudite, le Qatar
met maintenant le cap sur
l’Australie où se disputera
en janvier 2015 la Coupe
d'Asie des Nations de l'AFC.
Les Bordeaux y auront de
grandes ambitions, portés
par un sélectionneur, Djamel
Belmadi, qui fait chaque jour
un peu plus ses preuves.
Après avoir commencé sa
carrière dans le championnat
local, et décroché deux titres
de suite avec Lekhwiya, le
technicien algérien a remporté le championnat d'Asie
de l'Ouest début 2014 avec
l'équipe B du Qatar. La
Fédération qatarie a alors
confié à l’ancien Marseillais
les rênes des A… En réponse lui leur a offert la 22ème
Coupe du Golfe.
"C’est un titre important
puisqu’il était l'attendu
depuis dix ans" souligne-t-il
au micro de FIFA.com. "Il
arrive un mois avant la
Coupe d'Asie, c'est bon pour
la confiance ! Cette compétition constitue une étape d'un
projet à long terme. Nous
n’avons pas les faveurs des
pronostics, mais cela ne veut
pas dire que nous n'avons
pas nos chances. Chaque
compétition est unique et
nous allons tout donner pour
être à la hauteur de l'événement".
Dans son Groupe C, le Qatar
aura en tout cas fort à faire. Il
retrouvera les Émirats
Arabes Unis, Bahreïn en
constants progrès, et l'Iran,
mondialiste. "C’est une
poule relevée, dans laquelle
aucune rencontre ne sera
facile" confirme Belmadi. "Il
faudra bien démarrer face
aux Émirats, car une première victoire nous rapprocherait de la qualification et
serait un plus pour la motivation. Nous ferons au mieux,
en espérant que les événements nous sourient".
Le modèle algérien
Et de poursuivre "Je ne veux
pas mettre de limites à nos
ambitions. Le Qatar a atteint
les quarts de finale de l'édition précédente et tout le
monde attend que nous fassions de même. Il faut que
cette pression soit positive,
qu'elle booste mes joueurs."
Des joueurs qu’il connaît
mieux que quiconque, les
ayant déniché dans un championnat qu’il connaît sur le
bout des doigts. "Je suis au
Qatar depuis plusieurs
années et je sais comment
me comporter avec eux. Je
les connais. Et le fait qu’ils
évoluent tous dans le championnat national contribue à
la cohésion du groupe."
Si ses joueurs l’inspirent, il
en va également de même
pour son pays d’origine,
l’Algérie, auteur d’une très
belle performance à la
Coupe du Monde de la FIFA,
Brésil 2014. "Ils ont marqué
l'histoire. Je pense que
l'équipe a tiré les leçons de la
Coupe du Monde 2010 et a
su élever son niveau de jeu.
La qualification pour le
second tour est quelque
chose d'exceptionnel. Il ne
faut pas oublier qu'ils ont été
éliminés par l'Allemagne,
future championne du
monde" souligne l’ancien
Fennec.
Et de conclure sur un fait qui
vaut également pour son
pays d’adoption : "l'équipe
possède un groupe de jeunes
joueurs, qui vont s'améliorer
avec le temps. Ce n'est que le
début d'une belle histoire."
L'Algérie a marqué
l'histoire au mondial
2014
Le sélectionneur algérien de
l'équipe du Qatar Djamel
Belmadi, a estimé i, que
l'équipe d'Algérie a marqué
l'histoire lors de la Coupe du
Monde 2014 l'été dernier au
Brésil, en réussissant une
très belle performance. "Ils
ont marqué l'histoire. Je
pense que l'équipe a tiré les
leçons de la Coupe du
Monde 2010 et a su élever
son niveau de jeu. La qualification pour le second tour est
quelque chose d'exceptionnel. Il ne faut pas oublier
qu'ils ont été éliminés par
l'Allemagne, future championne du monde" a déclaré
Belmadi au micro de la
FIFA. Les Verts s'étaient
inclinés face à l'Allemagne
(2-1) après prolongations.
D'autre part, l'ancien international algérien, récent vainqueur de la Coupe du Golfe
avec l'équipe du Qatar
compte bien confirmer à
l'occasion de la Coupe
d'Asie prévue en janvier prochain en Australie. "Je ne
veux pas mettre de limites à
nos ambitions. Le Qatar a
atteint les quarts de finale de
l'édition précédente et tout le
monde attend que nous fassions de même. Il faut que
cette pression soit positive,
qu'elle booste mes joueurs."
a t-il souligné Pour atteindre
ses objectifs, le technicien
algérien va compter sur des
joueurs évoluant dans le
championnat local dont
l'Algérien
Boualem
Khoukhi, auteur du but de la
victoire du Qatar contre
l'Arabie Saoudite (2-1) en
finale de la Coupe du Golfe2014 "Je suis au Qatar
depuis plusieurs années et je
sais comment me comporter
avec eux. Je les connais. Et
le fait qu'ils évoluent tous
dans le championnat national contribue à la cohésion
du groupe." a t-il expliqué.
JEUDI 04 DECEMBRE 2014 EL ACIL
- 17
EspacE
Ce bouclier invisible qui entoure la Terre et la protège
des ''électrons tueurs''
identifié avant d'être décrit dans
une étude publiée dans la revue
Nature. "Cette barrière contre
les électrons ultra-rapides est
une caractéristique remarquable
des ceintures", explique Dan
Barker de l’université du
Colorado à Boulder. "Nous pouvons l’étudier pour la première
fois, car nous n’avions encore
jamais eu de mesures aussi précises de ces électrons à haute
énergie".
L
es champs de force ne sont
pas réservés aux vaisseaux
spatiaux de Star Trek ou
autres films de science-fiction, la
Terre en possède un également.
Les électrons les plus énergétiques
en provenance de l’espace sont en
effet stoppés avant d’atteindre la
surface de notre planète. Ce sont
les sondes Van Allen lancés par la
NASA en 2012 qui sont à l'origine
de cette découverte. Ces engins ont
été envoyés pour étudier les ceintures de Van Allen, deux couches
de particules chargées maintenues
par le champ magnétique terrestre.
Et c'est justement au niveau de ces
ceintures que le phénomène a été
Une barrière infranchissable en temps
normal
Les ceintures de Van Allen ont été
découvertes en 1958 et elles sont
habituellement au nombre de deux.
Sous l’effet de l’énergie en provenance du soleil, leur forme peut
cependant changer et aboutir temporairement à leur fusion ou à
l’apparition d’une troisième cein-
ture. La plus petite s’étend entre
650 et 9.500 kilomètres au-dessus
de la surface de la Terre, tandis que
la plus grande s’élève entre 13.500
et 58.000 kilomètres au-dessus de
nos têtes. Les chercheurs se
demandaient justement ce qui pouvait bien faire que ces masses de
particules chargées soient ainsi
séparées. C’est là que la barrière
entre en jeu. Le bord intérieur de la
grande ceinture s’est révélé être
très prononcé, la plupart du temps
infranchissable pour les électrons
de haute énergie, des particules
surnommées "électrons tueurs" par
les scientifiques. "Quand on regarde ces électrons très énergétiques,
ils ne peuvent se rapprocher que
d’une certaine distance de la Terre,
affirme Shri Kanekal, adjoint sur la
mission des sondes Van Allen de la
NASA. C’est complètement nouveau et nous ne nous y attendions
pas du tout".
La protection de la
plasmasphère
Le phénomène est causé par la présence d’autres particules autour de
notre planète. La plasmasphère
fonctionne comme un nuage de
particules froides et chargées. Elle
s’étend entre environ 1.000 kilomètres au-dessus de la surface de la
Terre jusque dans une partie de la
ceinture extérieure de Van Allen.
Mais comment ces particules peuvent-elles dévier des électrons ultra
rapides et énergétiques ? Ces derniers ne se déplacent en fait pas
vers la Terre, mais effectuent des
boucles autour d’elle. Leur descente vers nous est donc suffisamment
lente pour qu’ils soient repoussés
par la plasmasphère. Par contre, en
cas de fortes éruptions solaires,
cette barrière ne tient plus et laisse
les ceintures de Van Allen changer
de forme.
La vie sur Mars aurait été anéantie par une guerre nucléaire
Un physicien américain affirme qu'il y aurait bien eu de la vie sur Mars par le passé mais que celle-ci aurait été
éradiquée par une guerre nucléaire entre les différentes civilisations vivant à la surface de la planète rouge.
L
a planète Mars suscite depuis longtemps de nombreux fantasmes, en particulier lorsqu'il s'agit de la potentielle
vie qu'elle a pu un jour abriter. Si des internautes révèlent régulièrement avoir découvert des objets suspects à la surface de la planète rouge, un scientifique va plus loin. Le
Dr John Brandenburg, un physicien américain suggère que Mars a bien abrité des civilisations mais que celles-ci ont disparu
aujourd'hui à cause d'une... guerre nucléaire.
Si la théorie peut faire sourire, le scientifique
affirme avoir des preuves de ce qu'il avance
et s'apprête à les publier dans une étude au
sein de la revue Journal of Cosmology and
Astroparticle Physics. D'ailleurs, le Dr
Brandenburg n'en est pas à sa première théorie de ce genre. Cela fait plus de 20 ans maintenant qu'il soutient l'"Hypothèse cydonienne" suggérant que Mars a été dans son passé,
aussi habitable que la Terre et qu'elle a abrité
des civilisations intelligentes. Concrètement,
le physicien auteur d'un livre intitulé "Dead
Mars, Dying Earth" (littéralement "Mars
morte, Terre mourante"), pense que la planète rouge aurait connu au moins deux civilisations humanoïdes : Cydonia et Utopia. Et ces
dernières auraient été anéanties en très peu de
temps par des évènements nucléaires
majeurs, déclenchés par une autre civilisation. Des évènements qui auraient laissé des
traces, affirme-t-il.
Des taux d'isotopes révélateurs ?
En effet, le physicien évoque notamment la
proportion élevée de xénon-129 découverte
dans l'atmosphère de Mars. Elle est plus élevée que celle trouvée sur Terre ou au niveau
du Soleil. Or, cet isotope est produit par la
désintégration d'éléments radioactifs. De
même, le Dr Brandenburg souligne la présence élevée d'uranium et de thorium à la surface de Mars détectée par la sonde Mars
Odyssey. "La concentration élevée de xénon129 dans l'atmosphère, la preuve de kypton80 et l'abondance en excès d'uranium et de
thorium à la surface de Mars, signifie que la
surface a été apparemment le site d'évènement radiologiques majeurs, qui ont conduit
à de grandes quantités d'isotopes et couvert la
surface d'une fine couche de débris radioactifs", explique le scientifique repris par Vice.
" "Ce type de phénomène peut être expliqué
par la survenue passée de deux explosions
nucléaires anormales à la surface de Mars",
poursuit-il, relevant que le nombre d'isotopes
dans l'atmosphère de Mars serait similaire à
celui enregistré suite aux cataclysmes
nucléaires sur Terre. Ajouté à cela, le physicien a depuis longtemps repéré sur des photos prises sur Mars, des éléments suspects qui
seraient des traces restant
des civilisations disparues.
"Une analyse des nouvelles images d'Odyssey,
de Mars Reconnaissance
Orbiter et de Mars Express
montre aujourd'hui des
preuves solides d'objets
archéologiques érodés",
écrit-il repris par le Daily
Mail.
Une théorie qui
peine à
convaincre
"Assemblées, ces données
exigent que l'hypothèse
suggérant que Mars ait été le site d'un ancien
massacre nucléaire planétaire, doit maintenant être considérée", assure-t-il. Néanmoins,
si les preuves évoquées tendent à convaincre
quelques personnes, de nombreux scientifiques ont largement démenti l'hypothèse du
physicien qui avaient d'ailleurs, déjà vu ses
arguments être démontés par le passé. Bien
que les données concernant les éléments
découverts soient vrais, les spécialistes soulignent qu'elles ne sont pas surprenantes,
sachant que les éléments en question, notamment le xénon-129 est très fréquent. Quant
aux formes observées sur la planète rouge,
elles seraient plutôt l'objet du hasard, de phénomène naturel et de l'imagination de ceux
qui les ont scrutées. Toutefois, alors que le Dr
Brandenburg s'apprête à présenter ses
conclusions à un meeting aux États-Unis, sa
théorie pourrait encore faire parler d'elle.
Certains convaincus eux, pensent que l'une
des civilisations survivantes aurait pu voyager jusqu'à la Terre et la coloniser, d'après
Vice. D'autres encore pensent que la destruction pourrait être dû à quelque chose d'encore plus puissant qu'une arme nucléaire.
La tache solaire fait de la résistance
D
écouverte en octobre
2014, une gigantesque
tache était toujours présente mi-novembre sur notre étoile, comme le révèle des images de
l'Agence spatiale japonaise. Le
Soleil connaît des cycles durant
lesquels son activité décuple, ce
qui se manifeste par l'apparition
de taches sur sa surface. Elles
signent la présence de régions
actives, agitées par des champs
magnétiques puissants et où la
température est un peu moins élevée qu'ailleurs sur la surface de
notre étoile. Des orages magnétiques toujours possibles Apparue
le 18 octobre 2014, la tache AR
12192 a rapidement atteint des
dimensions gigantesques. C'est la
plus grosse observée depuis le 18
novembre 1990, avec une dimen-
sion maximale de 2750 MH (1
Micro-Hemisphère est égal à
environ 1 million de kilomètres
carrés). Les sondes en orbite
autour du Soleil l'ont photographiée à plusieurs reprises et dernièrement, le 15 novembre, c'est
le satellite japonais HINODE qui
a pu la filmer. Comme toutes les
taches solaires, AR 12192 est responsable d'éruptions solaires. Six,
chacune de forte intensité, ont été
enregistrées au mois d'octobre.
Elles ont causé des perturbations
de certaines communications
radiophoniques
sur
Terre.
Toutefois, elles n'ont pas été
accompagnées d'éjections de
masses coronales qui peuvent
déclencher des orages magnétiques sur notre planète, avec des
perturbations beaucoup plus
importantes pour les satellites de
télécommunications et du GPS.
Les spécialistes estiment que l'activité solaire était trop importante
en octobre ce qui a empêché le
développement des éjections
coronales. Celle-ci ayant diminué
en novembre, il pourrait de nouveau se produire des éjections de
matière solaire dans les prochains
jours.
18
- EL ACIL
JEUDI 04 DECEMBRE 2014
EnvironnEmEnt
Climat
L’enjeu de la conférence des Nations Unies
actuel, la hausse sera de +3,6° à
+4,8°C d’ici à 2100, ce qui menacera notre sécurité alimentaire et
l’approvisionnement en eau
potable de plusieurs régions, tout
en causant l’extinction de nombreuses espèces et la multiplication
d'événements
climatiques
extrêmes. Pour se limiter à +2°C,
les émissions de gaz à effet de serre
(GES) doivent être réduites de 40 à
70% d’ici à 2050 et les deux tiers
des réserves connues de fossiles ne
doivent pas être exploitées. Le futur
accord doit engager l'ensemble des
pays participants dans ce sens.
Comment y parvenir?
C’est quoi la COP?
de gaz à effet de serre.
C’est le nom donné à la conférence
annuelle de l’ONU sur le climat à
laquelle participent 195 pays, plus
l'Union européenne. L’an dernier,
ce rendez-vous s’était tenu à
Varsovie et il se déroulera à Paris
l’an prochain. Cette année, à Lima,
la communauté internationale va
tenter de décrocher les bases d'un
accord pour réduire les émissions
En 2009, lors de la COP de
Copenhague, les pays se sont fixés
comme objectif de limiter le
réchauffement en cours à +2°C par
rapport à l'ère préindustrielle, alors
que la température mondiale a déjà
progressé de +0,8°C. Si nous ne
changeons rien dans notre modèle
A quoi ça sert?
D'ici à mi-2015, les pays devront
annoncer leur objectif de réduction
des GES et la manière de le réaliser. A Lima, l’objectif est de trouver un consensus sur la forme de
ces «contributions nationales»:
réduction absolue comme l'ont promis l’Europe et les Etats-Unis (respectivement -40% de GES en 2030
par rapport à 1990 et -26 à -28%
d'ici à 2025 par rapport à 2005),
baisse des émissions par habitant,
dans des secteurs d'activité précis
(forêt, bâtiment, production énergétique), etc. Au final, une compilation de ces «contributions nationales» permettra de juger de l'effort
global et probablement du fossé à
combler pour tenir le cap des +2°C.
Faut-il y croire?
Bien sûr, il y a eu la déception de
Kyoto. En 1997, 37 pays s’engageaient à réduire leurs GES par rapport à 1990. Mais les Etats-Unis
n’avaient finalement pas ratifié le
protocole, le Canada avait décidé
d’en sortir et le Japon avait revu
son objectif à la baisse… De quoi
démoraliser les militants de la
cause écologique. Pour autant, «le
climat est de nouveau en haut de
l'agenda
politique»,
assure
Laurence Tubiana, la négociatrice
pour la France. «Après les bonnes
nouvelles de ces derniers temps
(accord USA-Chine, engagements
de l'Europe pour 2030 et première
capitalisation du Fonds vert,
NDLR), il y a un sentiment de possibilité», estime l'économiste française qui se rappelle qu'en 2009, à
Copenhague, «les gouvernements,
notamment des pays en voie de
développement disaient "c'est trop
tôt". Ce n'est plus le cas».
Quels sont les
moyens?
En 2009, les pays riches s’engageaient à aider les pays pauvres en
leur finançant des projets dans les
énergies renouvelables ou encore
dans la lutte contre la déforestation,
à travers un «Fonds vert». Fond
qu’ils n’ont, dans les faits, jamais
alimenté. Mais c’est fini: les pays
développés vont y déposer 10 milliards de dollars pour la période
2015-2018. Parmi les plus gros
contributeurs, il y a les Etats-Unis
(3 milliards de dollars), le
Royaume-Uni (1,1 milliard) ou
encore la France (1 milliard, soit
800 millions d’euros).
Vancouver, un labo écolo
D
u sommet de Grouse
Mountain qui culmine à
1200 mètres, c'est une évidence. Les pistes enneigées emportent le regard jusqu'à la
ville.Vancouver, ses gratte-ciel qui
semblent barboter dans les eaux
bleues du Pacifique et son poumon
vert, le Stanley Park. Ici, plus que
n'importe où ailleurs, les hommes et
la nature ont dû s'apprivoiser. Pas le
choix. Le cadre est splendide mais,
revers de la médaille, la barrière des
Rocheuses rend le terrain rare pour
les 2,3 millions d'habitants de l'agglomération de la côte ouest. Avec
une densité de 5249 habitants au
kilomètre carré, la capitale de la
Colombie-Britannique est la ville la
plus densément peuplée du Canada.
Par la force des choses,Vancouver
est donc devenue un véritable laboratoire urbain de la question environnementale. Depuis 2008, la ville
est aussi dirigée par Gregor
Robertson (NPD), élu sur un programme à coloration très verte. "Il y
a ici une culture, une conscience
écologique unique que nous partageons avec des villes comme
Portland ou Seattle, affirme Sean
Pander, responsable de la commission Développement durable de la
mairie de Vancouver. C'est l'esprit
du "Pacifique Nord Ouest". " Déjà,
dans les années 1960, à contre-courant de l'idéologie de la voiture
reine, des centaines d'habitants protestent contre le projet d'autoroute
qui doit traverser la ville. Ils obtiennent gain de cause. Le vent de la
révolte souffle sur la ville. 1971,
port de Vancouver. Un groupe de
pacifistes écologistes embarque sur
un vieux rafiot. Leur but: empêcher
les essais nucléaires américains en
Alaska. Les Etats-Unis reculent
devant ces guerriers d'un nouveau
genre. Ils n'ont pas encore de nom
mais ils viennent d'inventer une
nouvelle forme de combat qui mêle
action et non-violence. Un an plus
tard, ils deviennent la "Green Peace
Foundation". Aujourd'hui, le siège
de la célèbre organisation se trouve
à Amsterdam. Mais la tradition militante se poursuit, notamment avec la
fondation David Suzuki. Depuis
1990, celle-ci se bat en faveur de la
protection de l'environnement avec
une liberté de ton et de pensée qui
dérange toujours.
Un écrin naturel
Vancouver, berceau du militantisme
écologique, est aussi une terre fertile pour les innovations scientifiques.
Le principal campus universitaire
bénéficie d'un écrin naturel à couper
le souffle. Les étudiants de
l'Université
de
ColombieBritannique (UBC) n'ont qu'une
route à franchir pour se retrouver sur
l'une des plus belles plages de la
région: Wreck Beach. Forcément,
ça donne envie de se creuser la tête
pour tenter de sauver la planète. Ce
qu'a fait un jeune Suisse, Mathis
Wackernagel, qui a décidé, en 1990,
d'entamer son doctorat à UBC. Son
hypothèse de travail? La capacité de
régénération de la biosphère pourrait limiter le développement de
l'économie humaine si celle-ci
continue de la surexploiter.
Autrement dit, si notre mode de vie
occidental actuel était étendu à l'ensemble de la Terre, cela nécessiterait
l'exploitation de plusieurs planètes.
Or, aux dernières nouvelles, nous
n'en avons qu'une. Pendant quatre
ans, sous la direction du Pr William
Rees, il a donc planché sur un
moyen d'évaluer les pressions exercées par l'homme sur les ressources
naturelles. Et a défini l'un des
concepts révolutionnaires de la fin
du XXe siècle: l'empreinte écologique. Aujourd'hui encore, le campus de UBC conserve sa longueur
d'avance grâce au Centre de
recherches interactives sur le développement durable (CIDD). De l'extérieur, cela ressemble à n'importe
quel bâtiment de l'université, avec
ses vélos sagement rangés le long du
mur. Mais un cube de verre - sorte
d'aquarium géant - intrigue le visiteur, dès l'entrée. Il est habité par
une jungle végétale touffue. On s'attend presque à voir surgir une gueule d'alligator du bassin central. En
fait, il s'agit d'un filtre géant qui
purifie l'eau de pluie récoltée afin de
la réutiliser pour les toilettes, par
exemple. "Nous tenions à avoir cette
installation dès l'entrée du bâtiment
pour que chaque personne soit
immédiatement consciente d'entrer
dans un lieu différent, explique Ray
Cole, le nouveau directeur du
CIDD. Voir et comprendre les technologies incite à agir différemment.
D'ailleurs, nous ne parlons pas
d'"occupants" mais d'"habitants"
pour qualifier celles et ceux qui utilisent les lieux."
Le gaz reste emprisonné dans le bois
utilisé pour la construction.
L'efficacité environnementale est
essentielle au CIDD mais elle prend
tout son sens avec la notion d'interactivité. "UBC n'est pas la seule université à mettre en avant la
recherche et l'enseignement sur le
développement durable ou à
construire des bâtiments verts,
reconnaît le Pr Cole. Ce qui fait
notre originalité est que nous lions
les deux aspects.Aujourd'hui, nous
sommes un centre de recherches
avant d'être un modèle d'architecture écologique."
Ainsi, dans le grand auditorium aux
allures de coque de bateau renversée, le confort et la clarté des lieux
sont appréciés par les étudiants. Et
ces derniers sont les sujets d'expériences concernant les bienfaits de
l'environnement sur la capacité à
appréhender un cours. "Mesurer le
bien-être dans nos bâti- ments écologiques, c'est le coeur de notre philosophie, avance Ray Cole. Le
développement durable, ce n'est pas
consommer toujours moins, comme
on nous l'explique depuis trente ans.
C'est avant tout faire beaucoup
mieux avec un peu moins." Ou comment recycler un concept de manière positive.
Une architecture verte
Les projets comme le CIDD ont
l'oreille de la ville, qui, depuis 2011,
a lancé le pari de devenir la cité la
plus verte du monde en 2020.
Berceau du "green building mouvement" qui milite pour une architecture écologique, Vancouver avait
déjà pris un peu d'avance sur ses
homologues canadiennes. En mars
2006, sur l'île Grandville, était inauguré le premier bâtiment durable du
pays, The Light House Sustainable
Building Centre. "Aujourd'hui, nos
trois axes sont l'occupation de l'espace et l'urbanisme, les transports et
la protection climatique", énumère
Sean Pander, dans son bureau de la
mairie. Concrète- ment, les initiatives peuvent parfois ressembler à
des gadgets, comme la plantation
d'arbres fruitiers dans les parcs et
jardins pu- blics. Ou être innovantes
et bluffantes, comme le recyclage de
la chaleur des égouts pour chauffer
une bonne partie du nouveau quartier dit "durable" de Southeast False
Creek. Véritable engagement politique ou argumentaire marketing
pour se démarquer dans la concurrence féroce à laquelle se livrent les
métropoles mondiales? Rendezvous en 2020
progrAmmEtv
jeudi 04 decembre 2014 EL ACIL -
19
08h00 : bonjour d'algérie
(direct)
09h30 : djourouh el hayet (17)
rediff
10h00 : moudoun
mina el aalem (26)
10h30 : abtal el djidja (25)
11h00 : reportage
12h00 : journal en
français+météo
12h30 : maoussime el matar
(35)
13h40 : min barrrai el cherq
(09)
14h25 : assrar el madhi II (02)
15h10 : trésors d'algérie ''jijel''
rediff
16h20 : Ben 10 (20) ''série 2''
16h45 : les pirates (03)
17h10 : kaola (24)
18h00 : journal en amazigh
18h20 : djourouh el hayet (18)
19h00 : journal en
français+météo
19h30 : nass kifna (04)
20h00 : journal en arabe
20h45 :
FAMILETNA
« Familetna » nouvelle
émission télé qui s'invite
quotidiennement dans nos
foyers, animée par le
talentueux Mehdi
ADJAOUD du dimanche
au jeudi, sur les chaines
de la télévision Algérienne
: la Terrestre, A3 et Canal
Algérie. Familetna, est
une émission de divertissement, ce sont 160 numéros, offerts par Mobilis
à toutes les familles
algériennes.
21h15 : inter face
22h35 : culture club
23h35 : festival de la musique
andalouse
EL ACIL
■ Siège social : 24, Boulevard Belouizdad, Constantine
Directeur Général responsable de la publication : Naceur-Dine Khenfar ■ Rédaction : 01, Rue K. Bendjellit Constantine Téléfax:
(031) 92-46-13 B.P 70 D ■ EL ACIL Publicité 5. Avenue Ameur Hamou St jean Tél-Fax : (031) 91-23-02
■ AGENCE CPA. Av. Aouati. M. Constantine No de Cpte: 352-4000-704611/25 ■ ANEP 1,Avenue Pasteur Alger
& (021) 73-76-78 / 71-28 Fax : (021) 73-95-59 n P.A.O El Acil ■ Impression Inter Med-Infos Zone Industrielle Palma ■ Diffusion El ACIl Constantine
Edité par l’EURL Inter med-infos
au capital de 20.000.000 DA
Tout manuscrit, photographie ou autres documents et illustration adressés ou remis à la rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l'objet d'une réclamation.
Le journal de l’est algérien
■
Site web : http://www.elacil.com
E-mail: [email protected]
de ten te
20 -EL ACIL jeudi 04 decembre 2014
mots fléchés N°420
mots croisés N°420
HORIZONTALEMENT
1 - Fabricant de galons.
2 - Débris de falaise - Equipe de foot.
3 - Roulée - Hygiéniques.
4 - Volaille pour un vieux jeu - Qui pourra
durer. / 5 - Réduite - Patrie des réthais. / 6
- Du matin - Matière à calculs - Poudre
pour la peau. / 7 - Bothriocéphale Principe incorporel.
8 - Malheureuse infante - C'est l'iridium Pièce du vieux continent.
9 - Clou qui va partout - Il servait d'accord
- Insulaire. / 10- Privée de pavillons.
VERTICALEMENT
A - Défavorable.
B - Cris de cabots.
C - Logis de nourrains - Précis.
D - Bien apprise - Existe.
E - Installera plus haut - Rêve d'avare.
F - Sous sol - Aboutira - Et pas ailleurs.
G - Débroussailler.
H - Trous pour les meuniers - Pronom pour
l'autre. / I - Tableau - Démuni de poils.
J - Venu tout seul - Ses enfants sont des porcs.
K - Voisine de Nice - Raller.
L - Subissons le contrecoup.
s
so
ol
lu
ut
ti
io
on
ns
s
mots croisés N°419
mots fléchés N°420
JEUDI 4 DECEMBRE 2014 - EL ACIL
21
ANNONCES CLASSƒES
DIVERS
■
■
■
A VENDRE
VENTE
-Fonds de
commerce, 25,
Rue
Boudahene
Houcine,
Hamma
Bouziane.
Tel:
0552 16 61 046427
Vends magasin (fonds et murs)
d’une sup de : 55m2,
comprenant RDC + 1er étage,
refait à neuf, toutes commodités,
idéalement situé au centre ville
(Coudiat) Constantine
Tél : 0555 61 80 79 6420
A VENDRE
Couple sans enfants
cherche à louer
appartement à la
promo Thazir Aïn
Smara
Tel: 0661 27 10 156429
6453
■
wº¡ 2å 56.16 lO¶K° qº±
üU¹´•Ç o¥ w°šO-
Femme cherche emploi
comme assistante
administrative ayant le
diplôme de comptabilité +
informatique
6 ans d’expérience dans le
domaine du secrétariat
Tél : 0549 68 01 106342/01
■DEMANDE D’EMPLOI
J.F architecte, 5 ans
d’expérience, maîtrise
l’outil informatique autocad
2D, word, excel, sketchup...
cherche emploi dans
entreprise étatique, privée
ou étrangère
N° Tel: 0674 06 80 36
,6342/8
■DEMANDE D’EMPLOI
Homme 50 ans
Kinésithérapeute D.E 30
ans d’expérience
cherche poste comme
KINE à plein temps dans
cabinet médical ou autre,
libre de tout engagement
Tel: 0552 28 38 136342/9
■
VENTE
J.F 23 ans licenciée en
français expérience 06 mois
dans société privée bonne
maîtrise de la langue
étrangère+l’outil informatique
cherche emploi dans société
privée ou étatique
0697 33 84 62 6342/10
Dr
BENDJABALLAH
AZZEDINE
Gastroentérologie - Fibroscopie
- Coloscopie - Rectoscopie
Cité 110 logements, Dambri, bloc 16 N°07
(NV Ali Mendjeli Constantine)
(Près de la nouvelle gare routière et la
polyclinique Benkadri Hocine)
Consultation sur RDV au :
6463
6373
J.Femme robuste 50
ans cherche emploi, en
qualité de gardemalade, très sérieuse
et de bonne moralité.
Mobile: 0557 30 65 04
0778 93 38 66 6340/02
ERRAID
EL ACIL 04 12 2014
-Particulier vend très belle villa
S-sol+R+2+terrasse, située
à Eucalyptus.
Tél : 0541 01 91 90
de 09H à 17H
Agences et intermédiaires
s’abstenir
■DEMANDE D’EMPLOI
dÕun cabinet mŽdical
WO¶FA°Ç WO©ÇdIL´b°Ç W´dzÇe¹°Ç W´üuNL¹°Ç
WMODM¼® ÉdzÇÏ WMODM¼® W´™è
W±UF°Ç W¡U·J°Ç WMODM¼® W´bK¡
æš«Å
oOIº¢ `·HO§ t²Q¡ sOM©ÇuL°Ç rK« w- sJO°
è `·- ÙèdAL° WLzš± åb« èà WLzš± äu¥ w±uL«
âèÒd±u¡ w¥ éu·¼± vK« WMzUJ°Ç vNI± äšG·§Ç
01 r®ü nO{ hOBº¢ WM¢U¡ o´d© f±U»°Ç rKJ°Ç
WMODM¼® W´bK¡
ÁÇb·¡Ç U±u´ )15( wK« W-èüd¯u¡ /bO¼°Ç ÉbzUH°
UI¶© 2014 d¶L¼´Ï 18 v°Å 2014 d¶L¼´Ï 04 s±
WMODM¼® W´™è w°Çè bO¼°Ç s« üÏUB°Ç üÇdIK°
2185/014 r®ü Xº¢ W±UF°Ç æèRA°Ç è rOEM·°Ç W´d´b±
.2014 d¶L-u² 25 w- ÎüRL°Ç
ÙèdAL°Ç Çc³ äu¥ t´Ãü ÁÇb¡Å w- oº°Ç s©Çu± qJ°
s± W´e¯dL°Ç W´bK¶°Ç dIL¡ `·H´ êc°Ç q¹¼°U¡
v°Å 12H30 s± U¥U¶• 12H00 v°Å 08H00 W«U¼°Ç
.™ÇèÒ 16H00
EL ACIL 04 12 2014
A VENDRE
Locaux et service
(raisonnable) UV
13 N.Ville
Tél : 0559 37 89 54
6367
■
VENDS :
-Local commercial 22m2,
fonds et murs, toutes
commodités, à 50m de la
Pyramide, en direction du
2ème Arrondissement.
Tél : 0540 27 20 49 H.B6374
■Demande d’emploi
■DEMANDE D’EMPLOI
OUVERTURE
031 82 21 78 /
0771 69 64 61
6269
AFFAIRE À SAISIR
6389
qL« VK©■
WM§ 24 ÈU¨
WM§ ,WOM©u°Ç W±b»°Ç s± vHF±
W´üÇÏÅ è WO²u²U® åuK« wF±U¤ v°èÃ
dOO¼¢ w- w±U§ wMI¢ ÉÏUN¨ +
qL« s« Yº¶´ W´dA¶°Ç ÏüÇuL°Ç
.W•U” èà WO±uL« W¼§R± w0669 59 33 46 :n¢UN°Ç
6342/13
-F3 Cité 506
logts CNEP
5ème étage à
Hricha Amar
Tel:
0771 37 17 71
■
-Lot de terrain
Nouvelle Ville, UV5
extension, 357,50m2.
Tel: 0557 200 388
2 lots de terrain de
DROIT AU BAIL
240 m2 chacun sis El
o£u± bIF¡
Meznia El Hadaba
0664 18 61 89 :n¢UN°Ç
Zouaghi CNE
Tél : 0552 28 25 516435 6445
■DEMANDE D’EMPLOI
-F4 à Djebel El Ouahch
au 1er étage, avec acte
final, sur le boulevard
principal
Tel: 0662 11 76 11 6428
■
F4 acte final UV02
Dembri 3° étage,
trois façades
Tel:0551 12 84 02
■
A VENDRE A VENDRE
■
■
VENDS
■
J. F diplôme Master (02)
finances et comptabilité et
licence de gestion et
management 03 ans
d’expérience comme chargée
comptable et personnels,
cherche emploi dans société
privée ou étatique.
Tél : 07 90 49 24 59.6476/05
■Demande d’emploi
Vous cherchez un
spécialiste
d’étanchéité
bâtiment et maison?
Tél : 0796 70 75 08.
6476/06
CONDOLƒANCES
L’ensemble des travailleurs de
la PROMOTION IMMOBILIERE
EURL EL FADJR,
Profondément touché par le décès de :
DAMBRI KHELIL
FRÈRE DE MONSIEUR
DAMBRI SADDEK
Présente à ce dernier, à sa famille et ses
proches, les condoléances les plus sincères
et les assurent de leur compassion, en cette
douloureuse circonstance.
Que Dieu Le-Tout Puissant accueille le
défunt en Son Vaste Paradis et lui accorde Sa
Sainte Miséricorde.
“A Dieu nous appartenons et à Lui
nous retournons”
6492
EL ACIL 04 12 2014
6493
POUR TOUTE VOTRE
PUBLICITE
CONTACTEZ
SERVICE PUB
ADRESSE
5,RUE AMEUR HAMOU
ST JEAN -CONSTANTINE
TELEFAX :031 91 23 02
22
EL ACIL - JEUDI 4 DECEMBRE 2014
ANNONCES CLASSƒES
CARNET DU JOUR
PENSEE
Et voilà le 04 Décembre qui revient en cette année 2014, pour s’assurer que la douleur qui nous a affectés il y a neuf
ans (09) est toujours intacte, suite à la perte douloureuse de notre cher et regretté père, oncle et grand-père
MOKHTAR ABDENNOURI
Un être exceptionnel que Dieu a préféré auprès de Lui, alors que la vie est remplie de changements, il est des
événements qui restent gravés à vie dans nos mémoires et nos coeurs, chaque fois qui passe plus intense que rien
n’a pu combler.
Toute la famille conservera le souvenir de ton affection et un amour fort pour elle, père exemplaire, dont nous étions
très fiers, mais hélas il faut s’incliner devant La Volonté Divine qui est Immuable.
Repose en paix, grand homme aux vertus irréprochables.
- Dans toutes nos prières, nous implorons Dieu Le-Tout Puissant pour qu’Il l’accueille en Son Vaste Paradis Céleste,
ainsi, nous demandons à ceux qui l’ont connu, de se joindre à nous pour une pieuse pensée en sa mémoire.
Que Dieu lui accorde Sa Sainte Miséricorde Inchallah
“A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.”
La famille Abdennouri
■
6480
PENSEE
AZZEDINE
Rue Bouhlaisse S1
Constantine
Tel: 0779 21 98 35
MET EN LOCATION
-Niveau de villa Bellevue, luxe avec
petit jardin(100 mille)
-Local Bellevue 20m2 -25000
-Local Bellevue 25m2 sur Boulevard
35000
MET EN VENTE
-R+1 180m2 4 chemins bâtis 160m2
Prix intéressant Quatorze Millions
500 de dinars) acte
-Villa R+2 luxe Nouvelle Ville 360m2
affaire, à côté Talbi Promoteur
-Vente Local Rue de France Fonds
et murs Vingt six millions de dinars
-F5 Ziadia à côté SEMPAC 8 millions
de dinars
6475
■
A mon très cher mari, que je n’oublierais jamais
J’aurais aimé que notre union durât plus longtemps, mais La Volonté du Dieu en a décidé
autrement.
Je continue, avec mes enfants, le chemin, malgré ton absence, à remercier Dieu de m’avoir
donné un mari, un ami, un confident comme toi.
Tu étais pour nous le soleil qui éclairait la maison et la nuit, l’étoile qui scintillait dans le ciel.
Ce jour du 4 décembre 2013, tout a basculé: le soleil est apparu masqué par de gros
nuages, l’étoile qui brillait s’est éteinte. Qu’est-il arrivé soudain? Tu es parti en silence, sans
nous avertir, sans nous dire adieu, laissant dans nos coeurs une plaie aussi baillante et une
douleur aussi profonde. Mustapha, tu nous as quittés au moment où nous avions vraiment
besoin de ton amour, ton affection, ton soutien et ton guide. C’est trop dur d’accepter cette
réalité, mais hélas!
Je ne trouve plus les mots pour exprimer ma grande et profonde douleur, du vide que tu as
laissé dans nos coeurs. Mon Dieu, donne-nous le courage afin de continuer ce chemin aussi
pénible sans Mustapha.
Repose en paix cher Mustapha et sache que nous ne t’oublierons jamais!
æuF¤Çü tO°Å U²Åè tK° U²Å
■
A vendre ou
échange
VENDS
-F5 CNEP acté 112 m2 à
Haricha Amar (Aïn
Smara) 4ème étage, LDS,
très bien aménagé, bon
prix
Tel: 0551 07 22 66 6482
■
■
-Une maison F3 avec 2 grandes
pièces, un grand salon+ salle de
bain+cuisine+une petite cour
avec un puits+grande terrasse
avec piliers à Bounouara.
Tel: 0560 55 53 43 6479
■
à saisir
A VENDRE Affaire
-Villa Belhadj R+1,
-F4 1er étage 68m2.
Convient pour
profession libérale,Cité
les Apôtres Sidi
Mabrouk.
N° Tel: 0557 61 03 816481
180m2 sur le grand
boulevard, clos et
couvert.
Veuillez contacter le
0664 87 41 75 6487
AVIS
STRUCTURE HOSPITALIERE PRIVEE
RECRUTE
DANS L'IMMEDIAT
- 03 MƒDECINS RADIOLOGUES
ˆ plein temps
- 02 MANIPULATRICES DE RADIO
ˆ plein temps
- 02 MANIPULATEURS DE RADIO
ˆ plein temps
- 03 SAGES-FEMMES
ˆ plein temps
- 03 PUƒRICULTRICES
ˆ plein temps
- 02 LINGéRES QUALIFIƒES.
Prendre contact en appelant au n°
0555 03 43 17
EL ACIL 04 12 2014
6307
6484
7ÈME JOUR
AVIS DE VENTE
OU Ë LOUER
Cela fait 7 jours que nous a quittés
notre grand frère et père
-Un immeuble à AIN SMARA
composé de cinq appartements :
Chaque appartement est
de 300 m2 habitable et un local
de 700 m2
Une cour parking de 900 m2
Un chauffage central
Eau
Électricité
Un poste transfo 200kva
construit sur terrain de 1600 m2
Libre
Pour prendre rendez-vous et
visite :
0662 772 423 à partir du matin :
09 heures, après midi 15 heures.
6388
Mr BOULEHLIB
Abdelwaheb dit
Med Salah
En cette douloureuse circonstance
la famille BOULEHLIB et KERFEZ
ainsi que ses parents Tahar et
Cherifa, les enfants Malek, Housna,
Mayar et Noursine et ses soeurs et
son frère Samir remercient tous
ceux et celles qui ont compati de
près ou de loin à leur immense
douleur et leur demandent d’avoir
une pieuse pensée en sa mémoire.
æuF¤Çü tO°Å U²Åè tK° U²Å
■A.G
■
6478
■
A LOUER
DJENNA
-Apprt F4 2ème étage
très bien aménagé,
chauffage central, clim,
cuisine équipée etc...
Cité Mimosas
Tel: 0780 77 31 67 6486
VENTE
Particulier
vend
-F3 Boussouf 1éte
tranche acte
-Carcasse 240m2 à
Djebel Ouahch R+1
-Appt F5 cité Massinissa,
4 façades,
acte final + bien situé.
Tél : 0673-77-93-59 6447
■
LOCATION
VENDS
-Dépôt à la Zone
Industrielle Palma
500m2 avec F4 (B.S/L.S)
-F3, Rez-De-Chaussée
élevé à Daksi 2
-Local F/L 100m2
TBA
Bab El Kantara
MOB: 0661-33-34-66
/0551-71-19-08 6450
0778 61 15 22 6491
■
VENDS
-Terrain T.B.situé
sup: 264m2 UV 05
Ext. N.Ville Ali
Mendjeli
Tel: 0557 24 59 386465
JEUDI 4 DECEMBRE 2014 - EL ACIL
23
ANNONCES CLASSƒES
CARNET DU JOUR
PENSEE
ZEGHAD KARIM
Voilà déjà 6 années (05/12/2008-05/12/2014) depuis que tu nous as quittés pour un Monde Meilleur.
Ton souvenir restera à jamais gravé dans nos coeurs et notre mémoire.
Tu as été toujours le fils et frère, symbole de la générosité.
Tu demeureras dans nos coeurs. Pas un jour ne passe sans que nous pensons à toi, KARIM.
Ton départ était prématuré, mais nous ne pouvons que nous incliner devant La volonté de Dieu.
Tu resteras toujours vivant dans nos coeurs.
Ton père Omar, ta mère, tes frères Saïd, Samir, Amar, Oussama et toutes les autres filles.
Six ans se sont écoulés et pénible est la séparation de KARIM.
Repose en paix.
Que Dieu te bénisse et que tous ceux qui t’ont connu et aimé, aient une pensée pour toi et récitent la
Fatiha pour le repos de ton âme.
Toute la famille ZEGHAD OMAR
6483
PENSEE
æUM·±Ç è dJ¨
:UN° üuHGL°Ç ,Ée´eF°Ç å_Ç qO¥ü vK« dN¨ üèd± bF¡
Éd³e°Ç ÔdD° :ÉbO¼°Ç
ä
b
M
«
u
¡
b
O
L
º
°
Ç
b
¶
«
:
b
O
N
A
°
Ç
å
d
¥
,wK« tIOI¨ s« W¡UO² è ,t¼H² s« W°U•Ã ,äbM«u¡ n§u´ UNM¡Ç ádA·´
A notre regrettée mère et grand-mère
MESSAOUDA
GUENIFA
Et dire que ça fait déjà un an que tu
nous as quittés, ton absence nous la
vivons à chaque moment tu as toujours
été présente dans nos vies, pour le
pire et pour le meilleur. C’est ta
simplicité, ta gentillesse, ta générosité,
ta bonté et tes sacrifices qui ont fait de
toi une mère exemplaire, adorable et
formidable. Tu seras toujours gravée
dans nos coeurs et nos
mémoires.Nous demandons à tous
ceux qui t’ont connue d’avoir une
pieuse pensée en ta mémoire.
Repose en paix chère M’ma
“A Dieu nous appartenons et à Lui
nous retournons.”
6494
■
VENDS
-F3 4ème étage
acte, cité 564
logts Sonatiba
Zouaghi
-Lot 324m2 Les
Amandiers
Zouaghi.
-Lot 333m2 El
Qods N.Ville.
0541 58 91 77.6405
■Demande d’emploi
J. F 25 ans diplômée des
sciences administratives
et juridiques + CAPA
expérience (02) ans et
demi, cherche emploi
dans société privée ou
étatique à Constantine.
Tél : 0557 60 11 14.
6476/03
vK« ,ÁU®b•_Ç è ÈüU®_Ç è q³_Ç r§U¡ è ,W´üu£ è W¹´b” :sO·IOIA°Ç è
æà ,d´bI°Ç wKF°Ç v°uL°Ç sOKzU§ ,UM·Mº± w- UM° rN¢U§Çu± è rNH©UF¢ r´d¯
è )rFK•( r´dJ°Ç vHDBL°Ç üÇu¹¡ vK«_Ç ÓèÏdH°Ç UM¢b°Çè q”b´
WO-UF°Ç è WºB°Ç WLF² rNOK« r´b´è ,sOI´bB°Ç è sOº°UB°Ç è ÁÇbNA°Ç
.VO¹± lOL§ t²Ç
6489
40ÈME JOUR
REBAH YOUCEF
87ans
Depuis que tu nous as quittés, ça fait 40 jours; tu as laissé un trou
béant dans notre vie, maman et moi nous te pleurons toujours papa, tu
m’as laissée toute seule avec maman, je t’aime et je t’aimerais
toujours.
Repose en paix .
Ta femme et ta fille qui ne t’oublieront jamais.
Allah Yarhmek ya Papa Laâziz
Ta fille Mami
■DEMANDE D’EMPLOI
Cadre dirigeant retraité des
P.T.T universitaire 55 ans,
plus de 30 ans d’expérience
comme responsable, cherche
emploi dans société ou
entreprise privée à
Constantine
Tél: 0674 14 54 446342/03
■Demande d’emploi
J.F 26 ans, diplômée T.S
informatique (G.B.D)
expérience 2 ans et
demi, cherche emploi
dans société étatique ou
privée à Constantine.
Tél : 0779 88 88 99.
6476/02
■
6477
■A.l Agréée
VENDS
-F3 aménagé F2
Bosquet 2ème étage
LBS Luxe T.B.A
0778 61 15 22 6490
■Demande d’emploi
J.Femme 26 ans
diplôme de Master en
Chimie inorganique
très sérieuse et de
bonne moralité,
cherche emploi
Tel: 0775 65 94 75
6476/01
■
RAFIK
0661 339 057-031 911 793
MET EN LOCATION
-F7 Boussouf 158m2 TBA TBS LDS
-F3 1er étage rue Chevalier pour F/L
-Local commercial Boussouf 30m2
TBA LDS
-Local commercial Rue Pinget 50m2
TBS LDS
-Local douche 20 cabines 250 m2 St
Jean TBS LDS
MET EN VENTE
-F3 UV 17, 75m2, 2 façades, 2
balcons TBA TBS
-F3 2ème étage, 68m2, La BUM TBS
LDS
-F7 CILOC 153m2 TBA TBS
-Immeuble R+3 St Jean, 2 locaux + 3
F5+1 F1 195m2
6485
PARTICULIER
VEND
Appt 6 pièces, 190m2,
chauffage central sur 2
niveaux 3° et 4° étage SMK
inférieur
TEL: 0540 26 50 59 6467
■Demande d’emploi
J. H 28 ans, diplôme de
technicien supérieur en
Banque, 03 ans d’expérience
dans le domaine commercial,
technico-commercial et
responsable commercial,
cherche emploi dans société
privée ou étatique.
Tél : 0673 35 05 20.6476/04
EL ACIL
le
journal de l’eSt algerien
- jeudi 04 decembre 2014
6471
Site Web :
WWW.elacil.com
Afrique du Sud, Algérie, Ghana et Sénégal
dans le groupe de la mort
L
e tirage au sort de la phase
finale de la CAN 2015 a eu
lieu hier mercredi au Centre de
Conférences de Sipopo à
Malabo, capitale de la Guinée
Equatoriale, . Depuis que l'on
connaît la liste des seize pays
qualifiés pour la CAN 2015, le
tirage au sort de la phase finale
avait occupé une bonne partie
des conversations chez les passionnés de football africain. Le
mode de ventilation des participants à la phase finale dans
quatre pots, fut l'objet de polémiques et de discussions sans
fin, notamment sur les réseaux
sociaux. Plutôt que d'accréditer
toutes les théories du complot,
selon lesquelles tel ou tel pays
africaine au classement FIFA, l
’Algérie, figure toujours , parmi
les favoris. Il en est de même
pour le Groupe D constitué de la
Côte d’Ivoire, Mali, Cameroun,
Guinée.. Tête de liste du groupe D, la Côte d'Ivoire rencontrera de nouveau sur sa route le
Cameroun, comme lors des éliminatoires de cette CAN 2015.
De son côté, la Guinée équatoriale, pays hôte, a hérité du
groupe A avec le Congo, le
Gabon et le Burkina Faso,
finaliste de la CAN 2013. Le
groupe B comprend outre la
Zambie, vainqueur de la
CAN 2012 et tête de liste, la
RDC, le Cap-Vert et la
Tunisie. Il est donc sûr ,que
trois favoris en puissance au
moins ,quitteront prématurément cette grande fête du
Football Africain
Abdelhamid BENMOHAMED
w Constantine
Un centre d’accueil temporaire pour les déplacés africains
U
n "centre d’accueil temporaire" est en cours d’aménagement pour accueillir les
déplacés d’Afrique subsaharienne se trouvant actuellement
à Constantine, a indiqué le
directeur de l’Action sociale de
Wilaya.
Situé à la cité Ziadia, sur les
hauteurs de la ville e, ce centre
de 120 lits qui accueillait auparavant des enfants assistés,
aujourd’hui transférés vers le
centre de Hamma-Bouziane,
"regroupera temporairement
ces personnes avant leur transfert dans des centres de transit
en cours de construction dans
w Culture
le Sud pour faciliter leur rapatriement", a précisé le même
responsable.Un comité de
wilaya composé de représentants de l’action sociale, de la
protection civile, de la sûreté de
wilaya et du Croissant-Rouge
Algérien (CRA) est à pied
d’oeuvre pour recenser sur le
terrain, de jour comme de nuit,
ces personnes déplacées issues,
notamment, du Mali, du Niger
et du Burkina Faso, a confié M.
Tigha. Ces déplacés, accompagnés le plus souvent de leurs
familles, et qui ont élu domicile sur des terrains vagues, aux
alentours des mosquées ou
dans des constructions non
achevées, vivent de mendicité
ou en essayant de vendre de
menus objets aux automobilistes. Le gouvernement nigérien avait formulé la demande
de rapatrier ses ressortissants
entrés en Algérie, une demande
qui a été acceptée par le gou-
vernement algérien. L'Algérie
avait, de son côté, assuré que
toutes les mesures ont été
prises pour le rapatriement des
ressortissants nigériens dans un
"cadre fraternel et dans le respect total et la dignité, jusqu'à
ce qu'ils regagnent leurs villages et leurs maisons".
/ des 25e Journées Cinématographiques de Carthage
"Omar" un film palestinien particulier
qui gagne les faveurs du public de Tunis
L
e film "Omar", grande
production du réalisateur
palestinien Hany Abu Assaad,
une aventure humaine faite
d’amour et d’amitié gardant la
lutte du peuple contre l’occupation en trame, a reçu un
excellant accueil du public
tunisois lors de ses projections. Présenté en compétitionofficielledes25eJournéesciné
matographiques de Carthage
(Jcc) qui se tiennent à Tunis
depuis samedi, cette oeuvre de
98mn a réussi à attirer un
grand nombre de spectateur et
à faire parler d’elle dans les
rues de la capitale tunisienne.
Un groupe de trois amis
d’enfance persécutés et
constamment humiliés par les
forces d’occupation montent
une opération pour tuer un sol-
dat israélien suite à laquelle
l’un d’entre eux, Omar, se fait
arrêter et torturer puis arrive à
convaincre ses tortionnaires
qu’il se mettra à leur service
une fois en liberté. Une fois
dehors Omar avoue son amour
pour Nadia, la soeur du chef
de la petite bande de fugitifs
qu’il souhaite épouser et
essaie de brouiller les pistes
des services secrets israéliens,
s’en suivi des séquences de
poursuites digne d’un grand
film d’action à travers les
quartiers palestiniens. Omar se
fait écrouer une seconde fois
et les services menacent de
s’en prendre à sa fiancée s’il
ne leur offrait pas la tête de
son ami et futur beau frère
avant de le remettre en liberté
et de lui bâtir une réputation
d’espion auprès des siens qui
lui vaut la méfiance de tous,
même de sa fiancé. L’évolution des événements met en
avant le flou et les divisions,
jetées par les forces de l’occupation, qui gangrènent les
rangs de la résistance palestinienne en plus du déchirement
que cela peut engendrer entre
les membres d’une même
famille. Sans mettre en avant
la dénonciation de l’occupation ni glorifier la résistance,
Hany Abu Assaad apporte un
regard décalé et humain sur la
situation en Palestine, qu’il
garde en trame de fond, en
consacrant la plus grande partie de son film à l’aventure
humaine où l’amour côtoie la
haine, la méfiance et la douleur. Sorti en 2013 "Omar" a
[email protected]
Coupe d'algérie (32es de finale) :
w Can 2015
aurait été favorisé au profit d'un
autre, la CAF avait établi les
têtes de série , en fonction du
classement de la CAF établi sur
la base de leurs performances
respectives lors des 3 dernières
phases finales de la CAN (2010,
2012, 2013) et des éliminatoires
des CAN 2012, 2013 et 2015.
Les résultats obtenus lors des
éliminatoires de la Coupe du
monde 2014 ont été également
prises en compte.Ainsi donc , le
suspens a pris fin avec le tirage
au sort et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il promet des
affiches de choix d’entrée, avec
une poule C composée du
Ghana, de l’Algérie, de
l’Afrique du Sud et du
Sénégal.Un groupe C qualifié à
juste titre de groupe de la mort.
L’Algérie a donc hérité du
groupe le plus difficile.mais en
sa qualité de première nation
/ email :
été nominé aux Oscars et a
reçu le Prix du jury de la section "un certain regard" du
Festival de Cannes de la même
année. En 2006 le même réalisateur avait été nominé aux
oscars pour "Paradise now".
Inaugurées samedi, les 25e Jcc
se poursuivent jusqu’au 6
décembre à Tunis et dans six
autres villes tunisienne. "El
Wahrani" de Lyes Salem,
"Loubia hamra" de Narmine
Mari, "Passage à niveau" de
Anis Djaad, "Les jours
d’avant" de Karim Moussaoui,
"El oued, el oued" de
Abdennour
Zahzah
et
"Chantier A" coréalisé par
Tarek Sami, Karim Loualiche
et Lucie Dèche représentent le
cinéma algérien en compétition officielle des Jcc
Domiciliation
des matchs
L
es instances fédérales ont procédé hier, à
la domiciliation des matchs des 1/32es
de finale de la coupe d'Algérie devant se
dérouler les Vendredi 12 décembre, Samedi
13 décembre et Mardi 23 décembre
2014.Conformément aux procédés en
vigueur pour cette compétition, le club tiré en
premier, évoluera à domicile. A noter que Le
match devant opposer le MO Constantine à
l'ES Sétif, initialement prévu le 12 décembre
est reporté au 23 du même mois au stade
Hamlaoui de Constantine à 16h00, a indiqué
la Ligue de football professionnel (LFP).
Cette rencontre est reportée en raison de la
participation de l'ES Sétif à la Coupe du
Monde des clubs 2014 prévue du 10 au 20
décembre au Maroc.
Abdelhamid BENMOHAMED
Programme :
Vendredi 12 décembre 2014:
Béjaïa : MO Béjaïa- JS Saoura 16h00
Zabana (Oran): USM Oran- ES
Mostaganem 16h00
20 août (Alger): NA Hussein Dey-AS
Marsa 16h00
Kouba: CA Kouba- AB Merouana 14h30
Bordj Bou Arreridj: NRB Achir 14h30
Oum El Bouaghi: CRB Ain Fekroun-OR
Tizi Rached14h30
Annaba: Hamra Annaba-USM Chéraga
14h30
Médéa: O. Médéa- CRB Emir Abdelkader
14h30
Guelma: ES Guelma- ER Ouled Moussa
14h30
Koléa: ESM Koléa- CRB Tircine 14h30
Tadjenanet:DRBTadjenant :HBChelghoum
Laid14h30(Huis clos)
El Oued: NT Souf- US Béni Douala
14h30
Samedi 13 décembre 2014:
Mustapha Tchaker: USM Blida-CR
Belouizdad 16h00
Constantine: CS Constantine-MC Alger
16h00
20 août (Alger): JS Kabylie- CRB Dar El
Beida 16h00 ‘Huis clos)
Annaba: US Boukhadra- US Oued Amizour
14h00
Touggourt: Athletic Hassi Messaoud- RC
Relizane 14h00
El Eulma: MCE Eulma- A Bou Saada
Chlef: CRB Ouled Abdelkader-USM Alger
14h00
Médéa: CRB Zoubiria- ASO Chlef 14h00
Oran: ASM Oran- NRB Touggourt 14h00
El Khroub: AS Khroub- MC Oran 14h00
Bechar: NSB Bouda-MB Hssasna 14h00
Oum El Bouaghi: US Chaouia- MB Hassi
Messaoud 14h00
Mohamadia: USM Harrach- IS Tighenif
14h00
Annaba : NB El Kala- MC Saida
14h00
Sidi Bel Abbes: USM Bel Abbes-ES Araba
14h00
Béjaia: JSM Béjaia-CABB Arreridj 14h00
Batna: CA Batna-ES Souk Ahras 14h00
A déterminer: Vainqueur (Béchar Djdid /
Ain Sefra)- USM Sétif14h00
Mardi 23 décembre:
Constantine: MO Constantine-ES Sétif
16h00.
­Siège­social­:­24,­Boulevard­Belouizdad,­Constantine­­­­Rédaction­­:­01,­Rue­K.­Bendjellit­­Constantine­Téléfax:­(031)­92-46-13­B.P 70 D­­­­EL­ACIL­Publicité­­5.­Avenue­Ameur­Hamou­St­jean­­Tél-Fax­:­(031)­91-23-02
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
0
File Size
2 173 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content