close

Enter

Log in using OpenID

Mise en page 1 - La Nation Arabe

embedDownload
Oran - Bilan LPA
Coopéraon
P.05
LE PREMIER MINISTRE EN
DÉPLACEMENT PROCHAIN
À MOSCOU ET WASHINGTON
ENTRE LES INJONCTIONS DU
WALI ET LES CONTRAINTES
DES CHANTIERS
la date d’achèvement des travaux
de réalisation du programme de
6.950 logements promotionnels
aidés, inscrit au plan quinquennal
2010/2014, scindé en deux tranches
de 3.500 unités en 2010 et 3.450
autres en 2011, vient d’être fixée
définitivement au mois de décembre
2017 par le wali Abdelghani Zaâlane.
P.04
Pour une presse libre, forte et digne
Quotidien national d’information - Dimanche 27 Mars 2016 - N°896 Prix 10 DA - Site : www.lanation-arabe.dz - Tél-Fax : 041 46-53-25
Sidi Bel-Abbes
P.06
Les programmes AADL et LPA ont porté un coup dur aux agences immobilières
LA DEGRINGOLADE DU
MARCHE DE L’IMMOBILIER
REMISE DES CLEFS AUX
BÉNÉFICIAIRES DE
LOGEMENTS PUBLICS
LOCATIFS
Tizi Ouzou
P.07
APPEL À SE RESSOURCER
AUX VALEURS DE LA
RÉVOLUTION POUR
PRÉSERVER L’UNITÉ NATIONALE
Syrie
L'ARMEE REPREND LE CONTRÔLE
D'UNE LOCALITE STRATEGIQUE
AU NORD DE PALMYRE
P.11
P.03
2
Dimanche 27 Mars 2016
ACTUALITÉ
La Nation Arabe
Médecine militaire
Constanne
La spécialisaon, axe majeur
de la formaon paramédicale militaire
La spécialisation constitue un axe majeur de la formation paramédicale militaire, a déclaré,
hier à Oran, le Général Rachid Koudjeti, Directeur général de l'Hôpital militaire régional
universitaire d'Oran "Dr. Amir Mohamed Benaïssa" (HMRUO).
"La formation dans le domaine paramédical de santé militaire est orientée vers
la spécialisation des compétences", a souligné le général Koudjeti, à l'occasion de la
5ème Journée paramédicale de
l'HMRUO, tenue sous le thème générique
"Formation paramédicale et professionnalisme en milieu hospitalier". Présidant la
cérémonie d'ouverture de cette rencontre,
animée par de nombreux cadres de la
santé militaire et civile, le DG de
l'HRMUO a notamment mis l'accent sur
le développement qualitatif des enseignements prodigués aux stagiaires aux plans
théorique et pratique. Il a rappelé, à ce titre, que le personnel paramédical militaire jouit d'une formation universitaire
adaptée depuis 2012 au système d'enseignement supérieur LMD (Licence-Master-Doctorat). Ces cursus sont consolidés
par l'acquisition de pratiques de soins,
toutes spécialités confondues, a-t-il fait
savoir, citant, entre autres, l'endoscopie, la
radiologie et la chirurgie. Le général
Koudjeti escompte également un nouveau
bond qualitatif à la faveur de la future
Ecole de formation paramédicale de santé
militaire d'Oran. Le site d'implantation
de cette nouvelle structure a été déjà
choisi, a-t-il signalé, rappelant que le premier établissement du genre est opérationnel depuis deux années à Alger, tandis
qu'un autre est prévu à Constantine. De
son côté, le médecin-chef et directeur des
activités médicales de l'HMRUO, le colonel Benameur Maazouzi, a indiqué que
trois promotions paramédicales sont en
cours de formation au niveau de cet hôpital relevant de la 2ème Région militaire.
Cette manifestation scientifique, tenue
sous le slogan "Etre mieux formé pour
mieux aider les autres", intervient en exé-
cution du Plan prévisionnel des Journées
scientifiques du ministère de la Défense
nationale pour l'année 2016, ont précisé
les organisateurs. La rencontre a été en
outre mise à profit pour évoquer le glorieux parcours du défunt moudjahid Dr.
Amir Mohamed Benaïssa (1926-1990)
dont le nom a été donné à l'HMRUO. Ce
moudjahid a rejoint l'Armée de libération
nationale (ALN) au Maroc où il créa
l'Ecole paramédicale. Il occupa le poste
de médecin-chef des structures de la santé
militaire à la base des frontières ouest. Au
lendemain de l'indépendance, Dr. Amir
occupa des postes importants au sein de
l'Etat, dont directeur central de la santé
militaire, secrétaire général à la présidence
de la République (1970-1977), ministre
du Travail et de la Formation professionnelle (1977-1979) et président de la Cour
des comptes (1980-1983).
Pas moins de 60 % des
bénéficiaires de l’hospitalisaon à
domicile présentent des maladies
chroniques
Soixante pour cent (60 %) des bénéficiaires de
l'hospitalisation à domicile dans la wilaya de
Constantine "présentent des maladies chroniques" (diabète, maladies cardiovasculaires et
hypertension artérielle) et appartiennent à la catégorie des personnes âgées, a indiqué hier un cadre du secteur de la santé. Les unités d’hospitalisation à domicile et de prise en charge de la
douleur (HAD), lancées par le centre hospitalouniversitaire (CHU) Benbadis de Constantine et
l’hôpital Mohamed-Boudiaf d’El Khroub, contribuent "à garder le patient au sein de sa famille tout
en lui prodiguant les soins nécessaires et permettent de rapprocher le secteur de la santé du citoyen", a précisé le responsable de la cellule de la
communication et de l’information du CHU Benbadis, Aziz Kaâbouche, en marge d’une journée
d’étude portant sur la douleur et l’hospitalisation
à domicile organisée par le service d’anesthésie et
réanimation de cet établissement de santé publique. M. Kaâbouche a ajouté, dans ce contexte,
que les HAD ciblent également la catégorie des
personnes handicapées, soulignant que les soins
à domicile "seront prochainement généralisés" à
travers l’ensemble des communes de la wilaya
avec la création d’unités spécialisées relevant des
structures hospitalières. Soutenant que la sensibilisation quant à la nécessité de développer l’hospitalisation à domicile permet d’alléger la pression
sur les établissements hospitaliers, M. Kaâbouche
a ajouté que ces unités "renforcent et complètent
l’offre de soins". De son côté, le chef de service
anesthésie et réanimation du CHU Benbadis, le
Pr Mohamed Ouechtati, a affirmé que le développement des soins à domicile est devenu "un impératif"’ imposé, a-t-il argumenté "par une situation
épidémiologique"
résultant
de
l’augmentation de l'espérance de vie des citoyens
et de l’accroissement de maladies chroniques. Il a
expliqué que les HAD constituant "une alternative de soins" s'inscrivent dans le cadre des prestations de proximité codifiées par le ministère de
la tutelle, soutenant que cette nouvelle expérience
est en mesure d’humaniser la prise en charge médicale et psychologique d’une certaine catégorie
de malades.
M. Mourad
Salon de recrutement ‘’Carrefour de l'emploi 2016’’
Environ 4.000 postes d'emploi seront proposés par des entreprises
Environ 4.000 postes d'emploi seront proposés par des entreprises qui participeront à la 10ème édition du salon national de recrutement "Carrefour de l'emploi 2016", prévu le 26
avril prochain à Riadh El Feth, a indiqué hier à Alger le commissaire du salon, Ali Belkhiri. Cette manifestation qui s'étalera sur trois jours "se veut un espace d'intermédiation entre
les jeunes demandeurs d'emploi et une cinquantaine d'entreprises publiques et privées participantes à ce salon, en quête
de compétences", a-t-il précisé dans une conférence de presse.
Le salon s'adresse, notamment, aux demandeurs d'emploi ou
aux personnes souhaitant créer leur propre entreprise, mais
également aux étudiants à la recherche de stages, ainsi qu'à
Quotidien national d’information
Publié par la SARL LC M mehiaoui
Capital social : 34.652.000.00 DA
tous ceux (étudiants ou diplômés) qui veulent renforcer leurs
compétences et savoir-faire par des cycles de formation complémentaires, a ajouté le même responsable. Les entreprises
qui seront présentes au salon interviennent dans des secteurs
liés, notamment, à l'informatique, télécommunications, aéronautique, agroalimentaire, automobile, BTPH et services, at-il dit. Le même responsable a expliqué que cette manifestation a pour but d'établir "un dialogue direct à travers des
entretiens d'embauche et des contacts d'information sur des
offres de formation". S'agissant du volet entreprenariat, ce salon sera également un carrefour de rencontres entre les représentants des organismes publics d'emploi, notamment,
Bureaux régionnaux
Directeur Général
Kellal Abdelhamid
Siège social
Diwan Riadh El Feth niveau
104 B18 El Madania – Alger
Tel/Fax : 021-67-02-33
Email : [email protected]
CCP :007 99999 0000370845 67
Compte: 021 00102 1130000992 13
Directeur de Publication
Ourabah Salem
Oran : 041-74-11-11
Aïn Témouchent :0771788137
Mostaganem : 0791018953
Sidi belabbes: 0776940608
Tlemcen : 0775771429
Tissemsilt: 0552450010
Relizane: 0778335429
Tiaret: 0775540914
Setif : 0667343230
Chlef : 0557784106
Blida : 0771257583
l'Agence nationale de soutien à l'emploi de jeunes(ANSEJ) et
la Caisse nationale d'assurances-chômages (CNAC) et les
jeunes porteurs de projets, a-t-il indiqué. Ces rencontres permettront à ces jeunes de bénéficier des informations et
d'orientations sur les mesures et procédures liées au financement des projets d'activités et à la création de la microentreprise. D'autre part, un espace sera réservé aux conférences thématiques et ateliers de conseil et d'information qui seront
animés par des professionnels et experts dans le domaine de
l'emploi sur les différentes procédures liées, notamment, à la
rédaction des CV, la préparation à l'entretien d'embauche et
l'établissement d'un bilan de compétences, a-t-il fait savoir.
Publicité
ANEP Alger
1 Avenue Pasteur
Tel : 021-71-16-64
Fax : 021-73-95-59
Diwan Riadh El Feth niveau
104 B18 El Madania – Alger
Tel/Fax : 021-67-02-33
251 B BD Freha Benyoucef
angle lycée Mustapha Hadam
(Les Castors)-Oran
Tel/Fax : 041-74-11-11
Impression
Centre : Sia / Ouest : Sio
Diffusion
Centre : LCM communications
Ouest : S.D.P.O
Observaons
Tous les documents et les
photos qui parviennent au
journal ne peuvent être restitués à leurs propriétaires
ACTUALITÉ
La Nation Arabe
Dimanche 27 Mars 2016
3
Les programmes AADL et LPA ont porté un coup dur aux agences immobilières Aentat déjoué à Maâtkas
La dégringolade du marché de l’immobilier
Prédit il y a plusieurs années par les spécialistes, la demande sur le logement a
sensiblement régressé. A l’époque, l’Etat se préparait à se lancer dans le défi de faire face à
la crise du logement, en proposant une mosaïque de programmes selon les classes
de la société.
Par : J.M
Les programmes AADL et
LPA restent, cependant, les
plus attractifs, car ne demandant pas un salaire trop élevé
pour y postuler. Du coup, les
dernières opérations de paiement de la première tranche
pour les admis à ces deux
programmes se sont répercutées négativement sur le marché de l’immobilier à Oran.
Selon des responsables
d’agences et autres courtiers :
« La demande est moins pressante sur les appartements
notamment, qui faisaient notre bonheur durant les années précédentes. Désormais,
je peux vous assurer que la
moyenne par mois a été divisée par deux, et avec elle notre chiffre d’affaires». Justement,
selon
nos
interlocuteurs, le prix de l’immobilier a chuté, surtout
après l’entame de l’opération
de paiement des tranches des
postulants au programme
AADL 2. « Par exemple, un
F3 qui coûtait 1.3 milliard est
proposé actuellement à 1 milliard. Soit 300 millions de
moins, voire plus dans d’autres lieux » nous dira un patron d’une agence immobilière à l’USTO.
Autrement dit, la chute
sera d’autant plus considérable dans les années à venir,
surtout que le ministère de
Tebboune compte lancer à
nouveau une lueur d’espoir à
ceux qui n’ont pas été sélectionnés dans ces programmes.
De plus, le ministre de
l’Habitat a annoncé que son
département a proposé au
gouvernement un quota supplémentaire de logements au
titre du programme AADL,
retenu dans le cadre du plan
quinquennal 2015/2019, dans
lequel Oran et Alger auront
une grande part.
De bon augure pour les citoyens, et un coup de massue
pour les agences immobilières et les courtiers qui mettent la main sur le cœur, en
voyant le marché de l’immobilier en dégringolade, d’autres par contre se sont déjà
lancés dans d’autres activités
parallèles, préparant ainsi la
fermeture de l’agence.
Si la vente des appartements est beaucoup moins
lucrative, les courtiers et les
patrons des agences immobilières se consolent avec la
location des appartements,
qui, contrairement à la vente,
demeure dans une courbe ascendante, comme nous l’a
confirmé un jeune actif dans
le domaine : « Moi je suis très
connu dans mon quartier et
j’ai plusieurs connaissances
partout à Oran, avant je parvenais à aider plusieurs
‘’clients’’ à vendre leurs appartements ou villas, mais
avec le recul de la vente je me
suis focalisé sur la location,
très demandée ces dernières
années, surtout par les nouveaux mariés ». Quoique la
location n’est pas aussi rentable que la vente, puisque
pour une location de 12 mois
l’agence ou le courtier gagnera la somme d’un mois de
loyer, ce qui est évidemment
loin de ce qu’il peut toucher
en cas de vente. Cette de-
mande a, en contrepartie, fait
augmenter le prix de la location, désormais c’est rare de
trouver une location à moins
de 2 millions de centimes par
mois. Certains professionnels
dans le domaine procèdent
même à meubler la maison à
louer, pour toucher plus d’argent, selon nos sources, une
maison équipée peut coûter
jusqu’à 10 millions de centimes par mois. Mais le prix
de la location la plus onéreuse est celui proposé aux
sociétés et travailleurs étrangers, qui ne négocient pas
trop sur le prix, qui dépasse
généralement la barre des 20
millions/mois. Cette pratique
est monnaie courante, du
côté du centre-ville, El Akid
Lotfi et Canastel, mais également au niveau de la daïra de
Béthioua où les sociétés
étrangères sont présentes en
force.
Les habitants avaient
avisé les forces
de sécurité
Les habitants de la commune de Maâtkas n’en reviennent toujours pas. Le commissariat de police de
leur ville a échappé jeudi dernier à un attentat terroriste déjoué grâce à la vigilance de tout le monde.
Tout avait commencé jeudi 24 mars vers les coups de
22h. Un jeune homme étranger à la commune a été remarqué par les villageois. Sa démarche hésitante a
mis la puce à l’oreille des passants. Ces derniers ont
alors alerté les services de sécurité. Alors commence
une véritable chasse à l’homme. Les services de sécurité étaient déjà sur la trace de l’individu. Ce dernier
faisait l’objet d’une surveillance depuis plusieurs jours.
Ce jeudi-là, et contrairement à ses habitude, le jeune
homme avait pris la direction du chef-lieu de la commune de Maâtkas. Auparavant, il se terrait dans des
endroits retirés. C’est cette attitude qui avait attiré
aussi l’attention des services de sécurité. Les militaires
sont en nombre important dans cette région boisée et
souvent difficile d’accès. Le changement des habitudes du jeune homme a été remarqué. En se rendant
à la ville, l’homme prenait trop de précaution. Il avançait lentement. Dans les carrefours, il s’attardait et ne
reprenait sa route qu’après s’être assuré qu’il n’était
pas suivi. Sa présence intrigue plus d’un. Que peutfaire un homme à cette heure de la nuit alors qu’il fait
8 degrés ? Vers les coups de 23h, l’homme est à un kilomètre de la Sûreté urbaine qui se trouve sur un
monticule qui domine toute la ville. Il s’approche d’un
pas ferme cette fois. Il accélère son pas. Il refuse d’obtempérer aux injonctions des policiers qui lui demandent de s’arrêter. Il continue à marcher vers le commissariat de police. Les policiers sont alors informés
que l’individu est suspect. Après des tirs de sommation, les policiers le visent directement. Il est abattu à
300 mètres du poste de police. Des policiers découvrent ensuite qu’il avait une ceinture d’explosifs autour de son abdomen. Ils comprennent alors pourquoi
il prenait tant de précaution : l’explosif contenu dans
la ceinture est très instable. Cet attentat déjoué replonge la Kabylie dans les années sombres du terrorisme. Cela fait plus de 5 ans que la région n’a pas
connu d’attentats. Les villageois ne cachent pas leur
crainte mais ils tiennent leur soutien aux forces de sécurité qui les prémunissent des actions meurtrières
que voudraient commettre des terroristes aux abois.
Saïd Ibrahim.
CNASPP
Souen incondionnel aux réformes constuonnelles
La Coordination nationale des
associations de soutien au programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika,
(CNASPP), a réaffirmé hier son
"soutien inconditionnel" aux réformes opérées récemment dans la
nouvelle Constitution, les qualifiant
"d’importants atouts et progrès
pour le pays". "Les réformes constitutionnelles apportées par le Président de la République constituent
des atouts importants consacrant
l’alternance démocratique au pouvoir, ainsi que l’unité du pays et
l’élargissement du champ des libertés individuelles et collectives", a
souligné Mustapha Chalabi, membre du bureau national de la
CNASPP, lors d’une allocution de
clôture de leur rencontre régionale
tenue à la bibliothèque principale
de Bouira. L’officialisation de la
langue tamazighe et la limitation
des mandats présidentiels "sont autant de réformes censées apporter
un plus au parcours démocratique
du pays, et ce, depuis l’indépendance", s’est félicité M. Chalabi à la
fin de cette rencontre ayant regroupé des associations et organisations, ainsi que des militants et
sympathisants de certains partis
politiques. Pour sa part, le coordinateur national de la CNASPP,
Kada Ahmed, a saisi cette rencontre régionale, la deuxième du genre
après celle de Batna (Est), pour
mettre en valeur les changements
opérés par le Président de la République dans la nouvelle Constitution et validés par le Parlement
après un consensus national, jugeant encourageante "cette étape
pour l’avenir du pays". M. Kada a,
par ailleurs, appelé le public présent ainsi que tous les partenaires
politiques à s’unir autour du programme économique et politique
du Président Bouteflika afin de
concrétiser davantage d’entente et
de progrès pour le pays, qui, a-t-il
insisté, "a besoin d’unité des rangs
et de solidarité afin de faire face ensemble à toute éventuelle menace
extérieure pouvant déstabiliser la
sécurité et la stabilité nationale". "Il
est plus que jamais indispensable
pour nous de nous unir en vue de
protéger notre pays et de le hisser
au rang des grandes nations développées avec des institutions fortes
et représentatives pour le peuple", a
indiqué le même intervenant qui a
profité de cette rencontre régionale
pour mettre en exergue devant l’assistance les efforts de développement consentis par le Président de
la République depuis son accession
au pouvoir en 1999.
4
Dimanche 27 Mars 2016
ACTUALITÉ
La Nation Arabe
Coopéraon
FCE
Le Premier ministre en déplacement
prochain à Moscou et Washington
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, entreprendra bientôt un déplacement en Russie où il
rencontrera son homologue russe, Medvedev, et le président Vladimir Poutine. Ce voyage de
Sellal en Russie aura lieu en avril. L'objectif principal de cette visite est éminemment économique.
L'Algérie veut revoir l'accord
commercial la liant à la Russie.
Un accord signé à l'époque de
l'Union soviétique. Lors de sa
dernière visite en Algérie, le
chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, avait parlé de
«belles perspectives» économiques entre les deux pays qui
semblent vouloir augmenter le
volume des échanges commerciaux qui ne dépassent pas les
deux milliards de dollars.
Comme ils veulent renforcer
leur partenariat dans divers domaines, notamment celui de
l'industrie. Mais, Abdelmalek
Sellal ne parlera pas uniquement de l'économie avec les responsables russes. Les questions
géopolitiques et la situation en
Syrie comme en Libye et au Yémen seront au cœur des discussions. L'Algérie et la Russie partagent la même analyse de la
situation en Syrie et en Libye.
Deux dossiers que la Russie
gère en collaboration avec les
Etats-Unis d'Amérique. D'ailleurs, il n'est pas étrange
qu'après Moscou, Abdelmalek
Sellal se dirige vers Washington où il sera reçu par le président Obama.
Le déplacement du Premier
ministre aux Etats-Unis, premier du genre, ne sera assurément pas limité aux questions
bilatérales. Ayant une intense
coopération sur le plan sécuritaire avec les Américains, l'Algérie cherche à convaincre la
plus grande puissance du
monde sur les graves risques
d'une intervention militaire en
Libye. Une intervention qui aggraverait la crise et accroîtrait la
menace terroriste sur l'ensemble de la région de l'Afrique du
Nord et de la sous-région sahélo-saharienne. D'ailleurs,
avant le déplacement de Sellal
aux Etats-Unis, John Kerry
viendra en Algérie pour une
réunion du comité mixte relatif
au dialogue stratégique entre les
deux Etats. Le secrétaire d'Etat
américain sera également à Alger pour discuter des questions
sécuritaires, notamment sur ce
qui se passe actuellement en Libye. Les Etats-Unis ont toujours
pris en compte le point de vue
de l'Algérie sur le dossier libyen.
D'ailleurs, l'administration
américaine avait exprimé des
réticences sur l'intervention
française en Libye en 2011. Outre les questions internationales, les dossiers liés au commerce et à l'économie
domineront probablement les
discussions. Il n'est pas fortuit
que ces deux visites importantes interviennent le même
mois où le Premier ministre devrait dévoiler le «nouveau modèle » économique de l'Algérie.
Algérie- France
Valls à Alger les 9 et 10 avril
C’est désormais officiel, le Premier ministre français, Manuel Valls, effectuera
une visite de travail les 9 et 10 avril en Algérie. Ce sont les services de la communication de Matignon qui l’ont annoncé aujourd’hui. Le Premier ministre français
sera accompagné d’une importante délégation de ministres et d’hommes d’affaires et P-DG d’entreprises françaises activant déjà en Algérie ou désireuses
d’étendre leurs activités dans ce pays. Manuel Valls sera en Algérie pour coprésider
avec son homologue, Abdelmalek Sellal,
la réunion du haut comité intergouvernemental en charge de la coopération bilatérale dans divers domaines. Outre les questions commerciales et économiques,
Manuel Valls, qui sera également reçu par
le président Bouteflika, va aborder avec
Abdelmalek Sellal les dossiers de la coopération antiterroriste et de la sécurité dans
la région de l’Afrique du Nord et du Sahel.
Outre la situation au Mali, les deux
hommes vont échanger leurs points de
vue sur l’évolution de la situation en Libye
et sur les voies et moyens de contribuer au
règlement de la crise dans ce pays plongé
dans le chaos depuis la chute du régime de
Mouammar El Kadhafi. La réunion du
haut comité gouvernemental sera la troisième du genre. La première a été tenue
en 2013, la deuxième en 2014. La visite du
Premier ministre français intervient dans
un contexte de réchauffement des relations entre les deux pays. Un réchauffement remarquable depuis l’arrivée au
pouvoir du président Hollande qui a su
donner un nouveau souffle à la coopération bilatérale, qui était au point mort
sous le règne de Sarkozy. Sur le plan économique, la réunion du comité intergouvernemental sera une occasion de finaliser le projet de l’implantation à Relizane
d’une usine de montage de voitures Peugeot. Un projet qui a été révélé, faut-il le
rappeler, par le président Hollande lors de
sa visite officielle en Algérie en juin 2015.
Les deux Etats ont lancé en décembre
2012, lors de la première visite de François Hollande en Algérie, des chantiers
de construction d’un partenariat d’exception entre l’Algérie et la France pour permettre aux deux chefs d’Etat d’évaluer les
avancées et les acquis et pour donner une
impulsion renouvelée à l’œuvre de rénovation et de développement de la relation
algéro-française.
Vers la créaon
d’un Fonds
d’invesssement
Le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE) a mis en avant «la nécessité et
l’urgence d’adopter un nouveau régime de
croissance», lors de la rencontre organisée
par Oxford Business Group (OBG) à l’occasion du 10e anniversaire de sa présence en
Algérie. Ali Haddad a appelé, à cette occasion, à «la mise en place d’un climat des affaires sain et incitatif pour améliorer la compétitivité des entreprises et l’attractivité du
marché algérien». Le patron du FCE a rappelé que l’Algérie «est aujourd’hui un vaste
chantier en profonde mutation» et qu’«un
dynamisme de grande intensité caractérise
notre économie qui connaît un processus
continu de reconfiguration de l’activité et
des structures». «L’entreprise privée y prend
de plus en plus de place et devient progressivement le moteur du développement économique», a encore affirmé Ali Haddad,
pour qui «l’avenir dépend désormais, en
grande partie, de l’expansion à grande
échelle de l’entreprise privée et de la diversification économique dont elle est porteuse».
Le président du FCE a mis en exergue la nécessité de «poursuivre la mise en œuvre de
solutions structurelles qui mettraient rapidement notre économie en situation d’investir
massivement et d’impulser un mouvement
intensif de création d’entreprises pour développer à grande échelle la production dans
l’industrie, l’agriculture et les services». Selon lui, il faut «agir pour que soient rapidement réunies les conditions indispensables
pour consolider un environnement économique viable, apte à permettre l’insertion de
notre économie dans les chaînes de valeurs
internationales et l’émergence d’un tissu industriel capable non seulement de répondre
à la demande interne mais également d’aller
chercher des parts de marchés à l’international». Pour Ali Haddad, «diversifier l’économie signifie aussi aller à la conquête de marchés extérieurs», rappelant à cet effet
l’«ambition» et la «volonté» du FCE «de travailler avec les pays africains». «Notre détermination, a-t-il dit, s’inscrit dans la droite
ligne de nos traditions en matière de soutien
aux causes justes et aux droits des peuples
africains (…) dans le cadre des principes
que le Nepad a su si bien illustrer». «Les entreprises algériennes travailleront et coopéreront avec tous ceux qui partagent cette
ambition et dont les seules motivations restent le développement de nos pays au seul
bénéfice de nos peuples», a encore soutenu
Ali Haddad, en soulignant que l’acquisition
d’une place de choix en Afrique est une «revendication légitime». Le patron du FCE a
annoncé, à cette occasion, la future création
d’un Fonds d’investissement. «Pour fluidifier davantage l’acte d’investir, le FCE est
également disposé à contribuer à accroître
l’offre de foncier en proposant de prendre en
charge et d’aménager des parcs industriels»,
a-t-il relevé. Le président du Forum des chefs
d’entreprises a, enfin, estimé que la diversification de l’économie «ne signifie pas uniquement fabriquer plus de produits et multiplier les offres de services». Selon lui, cette
diversification «implique également le développement de l’économie de la connaissance,
l’exploitation de toute cette richesse immatérielle qui nous invite à importer les bonnes
pratiques, à créer notre propre technologie
et à rentabiliser les énergies créatives et innovantes».
ORAN
La Nation Arabe
Bilan du programme LPA
la date d’achèvement des travaux de réalisation du programme de 6.950 logements
promotionnels aidés, inscrit au plan quinquennal 2010/2014, scindé en deux tranches de
3.500 unités en 2010 et 3.450 autres en 2011, vient d’être fixée définitivement au mois de
décembre 2017 par le wali Abdelghani Zaâlane.
L’annonce de ces délais de
rigueur qui clos ce lourd
dossier et l’attente interminable de ses souscripteurs a
été faite lors du débriefing
de jeudi passé. Cette réunion a été tenue en présence
des membres de l’exécutif
de la wilaya, des présidents
d’APC ainsi que les promoteurs immobiliers publics et
privés chargés de la réalisation de ce programme. Les
débats ont porté sur nombre de contraintes d’ordres
technique, administratif et
financier. Cette réunion a
permis de trouver des solutions
à
toutes
les
contraintes. Pour le chef de
l’exécutif, cela est suffisant
pour la relance des travaux
en souffrance et l’accélération de la cadence des chantiers. Toutefois, la lenteur
reste encore visible au ni-
veau des 57 chantiers ouverts. Il est à signaler aussi
que beaucoup de chantiers
font face à un manque flagrant en termes de personnel d’exécution et de
moyens matériels. Le programme entier a été ‘déglobalisé’ en 62 projets à travers plusieurs localités dont
celle de Bir El Djir avec 40
projets totalisant 4.750 LPA.
Pas moins de 34 promoteurs
immobiliers privés ont été
choisis pour réaliser 3.000
unités en plus de l’agence de
régulation foncière avec un
programme de 1.900 unités,
l’OPGI avec 1.400 unités et
l’AADL avec 450 unités non
encore lancées. En plus de
son quota de 1.400 LPA,
l’OPGI a été chargé de réaliser 300 autres unités à Gdyel
et Bir El Djir, et dont le
choix du terrain est en
cours. Lors des débats, le
directeur du Logement a
donné lecture de l’essentiel
du bilan de réalisation du
programme entier de 7.250
logements LPA. La situation
du programme, arrêtée le 10
mars, fait état de 983 LPA
de l’agence de régulation
foncière non encore lancés,
et de 300 autres confiés à
l’OPGI. Le bilan enregistre
aussi les contraintes ayant
touché certains chantiers, il
s’agit des 380 LPA à El
Mouhgoun pour absence de
l’entreprise de réalisation,
28 autres à Aïn Bia pour lesquels un nouveau cahier des
charges est en cours d’élaboration, 50 autres dans la
même localité non encore
lancés pour infructuosité de
l’avis d’appel d’offres. 300
LPA OPGI pour choix du
terrain en cours, 197 LPA
OPGI pour résiliation du
contrat avec l’entreprise réalisatrice, 159 LPA OPGI
pour existence d’importants
remblais empêchant l’ouverture du chantier, 154
LPA à l’arrêt pour défaillance de l’entreprise, 81 LPA
OPGI pour résiliation du
contrat, 100 logements LPA
OPGI pour cause de promoteur refusant d’obtempérer
à l’application des termes du
cahier des charges. S’agissant de l’installation du réseau électrique, 5 promoteurs sur 31, uniquement,
ont procédé au payement de
leur quote-part à la SONELGAZ. En ce qui concerne la
réception de logements
LPA, au courant de cette année, l’agence foncière prévoit la réception de 288 unités, l’OGI pour sa part
prévoit celle de 284 unités
alors que 430 seront livrés
par les promoteurs privées,
soit un total de 1.002 logements, le reste du programme sera livré au courant de l’année 2017.
formation professionnelle,
ainsi que l’hôtellerie et le
tourisme est mise en marche
localement. Il s’agit, dans ce
cadre, d’accompagner le développement de ces secteurs,
d’où notre partenariat. Pour
sa part, Wahiba Moumène,
directrice de la formation au
ministère du Tourisme et de
l’artisanat, a souligné qu’il
existe 250.000 postes à pourvoir dans le secteur à l’horizon 2030 et tous ces postes
devront être formés dans
toutes les spécialités de ce
secteur, une formation selon
les besoins réels du secteur.
Dans ce cadre, a-t-elle
ajouté, une enquête nationale est en cours pour déterminer les besoins en emplois
des établissements hôteliers,
des agences de voyage, des
stations thermales, entre autres, tout en soulignant que
la formation est la stratégie
pour le développement du
secteur du tourisme et de
l’hôtellerie en Algérie. Par
ailleurs, le directeur de la
Formation professionnelle
de la wilaya d’Oran, Touil
Abdelkader, a indiqué que
depuis la signature de la
convention, en 2014, entre
les secteurs de la formation
professionnelle, le tourisme,
l’artisanat et l’emploi, 1.500
Photo : Medjahed
Plus de 66.000 jeunes dans les structures
d'hôtellerie et de tourisme
Plus de 66.000 jeunes suivent actuellement leurs cursus dans les structures spécialisées dans l’hôtellerie et
le tourisme du secteur de la
formation professionnelle, a
indiqué, samedi, à Oran,
Akila Boukhari, représentante du ministère de la Formation professionnelle. Les
66.000 jeunes font partie des
650.000 stagiaires actuellement en formation à travers
le pays, et encadrés par 30.00
formateurs dans les diverses
spécialités proposées par le
secteur de la formation professionnelle, a ajouté Akila
Boukhari, lors de l’inauguration de la 1ère édition des
"Portes ouvertes sur les métiers de l’hôtellerie et du tourisme" qui se déroule à Oran.
La même interlocutrice a
précisé que ces jeunes sont
formés au niveau de 1.200
centres et instituts proposant
442 spécialités et 22
branches. "La politique actuelle de la formation professionnelle est d’adapter
l’offre aux besoins de chaque
secteur économique. A cela
s’ajoute le critère de la qualité de la formation", a indiqué Akila Boukhari, soulignant que "la démarche du
partenariat actuel entre les
secteurs de l’emploi, de la
jeunes ont été formés dans
l’hôtellerie, soulignant que
l’objectif, aujourd’hui, est
d’intégrer ces jeunes dans les
101 établissements hôteliers
en cours de réalisation à
Oran. Le wali d'Oran, qui a
donné le coup d’envoi de
cette manifestation, a estimé
que ces "Portes ouvertes"
sont d’une grande importance, car le secteur du tourisme compte parmi les priorités du gouvernement en
matière de développement
économique du pays. " En
matière d’hôtellerie, Oran
compte actuellement 15.000
lits et, avec la réception des
101 hôtels en cours de réalisation dans la wilaya, ce chiffre passera à 20.000 lits, d’ici
5
Elles seront organisées les 29 et
30 mars à l’EHU 1er novembre
Entre les injoncons du wali et les
contraintes des chaners
Boukaboura
Dimanche 27 Mars 2016
2021, date de la tenue des
Jeux Méditerranéens et, à
moyen terme, ce chiffre passera à 40.000 lits", a-t-il relevé, tout en soulignant qu’il
existe un manque, actuellement, en matière de ressources humaines et tous les
projets en cours permettront
de créer un équilibre entre
les projets en construction et
les besoins en ressources humaines. Par ailleurs, une
charte, la deuxième du
genre, a été signée en marge
de la cérémonie d’inauguration des "Portes ouvertes"
entre la direction de l’Emploi, celle du Tourisme et de
l’artisanat et la direction de
la Formation professionnelle.
Premières journées de
sensibilisaon sur le don
d’organes
l’Etablissement hospitalier et universitaire d’Oran organise
les Premières journées de sensibilisation sur le don d’organes
sur morts encéphaliques, et ce, les 29 et 30 mars en cours.
Cette initiative se veut pluridisciplinaire et connaîtra la participation de nombreux spécialistes et experts à travers le territoire national, afin de cerner l’événement par ces différents
axes dont l’aspect religieux, l’aspect juridique et l’aspect médical, et de sensibiliser la population sur l’importance de cet
acte noble et humanitaire qui est le don d’organes. La journée qui sera ouverte au public sera ainsi animée par des
imams, des juristes et des médecins. Parmi les thèmes qui seront débattus, le cadre juridique du don d’organes sur mort
encéphalique, prélèvement et transplantation d’organes, aspects médicaux légaux, transplantation hépatique, pourquoi le donneur cadavérique, l’urologue et le prélèvement
d’organes à partir de donneurs décédés, rôle de la coordination hospitalière dans l’organisation du prélèvement…. Selon les organisateurs de la journée, « la greffe d’organes
constitue le traitement potentiellement curatif dans toutes les
insuffisances terminales et irréversibles liées à un déficit définitif d’un organe (rein, cœur, poumon, foie). La transplantation, même si elle ne doit pas se détourner du donneur vivant pour certains organes, doit se tourner impérativement
vers le don sur donneurs en mort encéphalique. De ce fait,
de nombreux obstacles doivent être franchis (culturel, religieux et l’hostilité au prélèvement sur le corps), en faisant appel à la générosité, la compassion et la solidarité interhumaine. Ceci ne peut se faire qu’à travers un débat sans tabous
impliquant la société civile, les associations, les médias, la
communauté médicale, la communauté religieuse et les juristes. Ces journées ambitionnent d’être le catalyseur de cet
élan de solidarité ». Pour préparer des procédures concernant la transplantation d’organes en se basant sur les textes
réglementaires algériens qui prévoient la possibilité du don
d’organes, un comité de don d’organes sur mort encéphalique a été installé en 2015 à l’Etablissement hospitalier universitaire 1er novembre d’Oran.
B.Jad
Pour relancer le chaner du
complexe olympique de Belgaïd
El Hadi Ould Ali,
aujourd’hui, à El Bahia
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould
Ali, sera aujourd’hui l’hôte de la wilaya d’Oran dans le cadre d’une visite d’inspection et de travail au cours de laquelle il présidera, notamment, la cérémonie inaugurale de
la 4è édition du Festival arabe des jeux traditionnels. Selon
un communiqué de presse du Cabinet de la wilaya, M.
Ould Ali mettra à profit sa présence à cette manifestation
pour procéder à la pose de la première pierre de la tranche
supplémentaire du complexe olympique de Belgaïd, en
réalisation dans la partie Est de la ville d’Oran, et dont la
réception est prévue, rappelle-t-on, avant la fin de cette année. Par ailleurs, le ministre de la Jeunesse et des
Sports procédera également à l’inauguration de plusieurs
infrastructures sportives et à l’inspection d’autres chantiers
de réalisation de structures relevant de son secteur d’activité, a-t-on fait savoir de même source.
Belhouari Salim
06
Dimanche 27 Mars 2016
REGION OUEST
La Nation Arabe
Sidi Bel-Abbes
Aïn Defla
Remise des clefs aux bénéficiaires
de logements publics locafs
Plusieurs bénéficiaires de logements publics locatifs ont reçu, à Boukhanifis (Sidi Bel-Abbes),
les clefs de leurs appartements, a-t-on appris du directeur local de l'Office de promotion et de
gestion immobilières.
Selon la même source, 30
logements sociaux de type
public locatif ont été attribués, la semaine dernière,
dans la commune de Merhoum, de même que 30 autres logements, de même
type, dans la commune de
Chouaïb. Ce quota de logements fait partie d’un important programme en cours de
réalisation dans la wilaya de
Sidi Bel-Abbes. Il est attendu
l’attribution de 4011 logements sociaux à leurs bénéficiaires, a-t-on encore appris.
Le programme des logements, attribués au titre du
programme quinquennal
(2010-2014), est réparti à travers les daïras et communes
de la wilaya, dont 1070 logements, répartis sur 11 sites à
la seule daïra de Sidi BelAbbes. Les autres daïras bénéficiaires de logements sont
Sfisef (883), Telagh (370),
Mostefa Benbrahim (310),
Sidi Lahcène (241), Sidi Ali
Boussidi (220), Merine (214),
Sidi Ali Benyoub (188), Ben
Badis (140), Aïn El Berd
(200), Merhoum (80), Tenira
(45), Tessala (30) et Ras El
Ma (20).
Bechar - Périmètre agricole d’Abadla
Poursuite des travaux de réhabilitaon
du système d’irrigaon
Les travaux de réhabilitation
du gigantesque système d’irrigation du périmètre agricole
d’Abadla, qui s’étend sur 5.400
hectares, se poursuivent malgré les retards et les perturbations sur la cadence de ce
chantier, a-t-on appris auprès
de la direction des Ressources
en eau de la wilaya de Bechar.
Les travaux de cet important
projet, entamés en décembre
2014 pour un coût de plus
d’un milliard de dinars, sont
pris en charge par l’Office national d’irrigation et de drainage (ONID) et ont permis,
après la reprise du chantier à la
fin mars 2015, le curage de
plus de 1.064 mètres linéaires
de canaux d’irrigation, le colmatage de 2.500 ML de canaux d’irrigation et le terrassement et débroussaillage de
27.700 m2 de terres agricoles,
a-t-on précisé. Ce projet de réhabilitation du système d’irrigation de ce périmètre agricole, irrigué avec les eaux du
barrage de Djorf-Ettorba,
s’inscrit dans le cadre d’un
programme de prise en charge
de cet espace agricole pour
une meilleure reprise de son
exploitation et production
après plusieurs années de délaissement, pour des raisons
humaines et naturelles, à savoir l’absence de main-d’œuvre agricole performante et
l’envahissement de grandes
parcelles de terres agricoles
par les mauvais herbes et d’au-
tres espèces végétales nuisibles
ayant obstrué une grande partie du système d’irrigation, a-ton expliqué. Des opérations
de déblais en tranchées ont été
également réalisées sur plus de
12.340,24 m3, de même qu’il a
été procédé à la pose de près
de 4.700 ML de canalisation
en polychlorure de venyl
(PVC) et au remblai de terres
(12.740,46 m3). D’autres travaux seront aussi menés au
cours de cette année pour la
réception du projet en 2017,
a-t-on ajouté. Le projet de réhabilitation du système d’irrigation de ce périmètre portera
aussi sur la requalification et la
rénovation de 641 bassins accumulateurs destinés à l’irrigation, d’une capacité de retenue de 100 m3 d’eau chacun,
et de 101 autres de 50 m3, en
plus du renforcement des
voies d’acheminement des
eaux vers les 431 exploitations
agricoles individuelles et 213
autres collectives, sur une superficie globale de 4.053 ha,
ainsi que plus de 200 kilomètres de réseaux d’irrigation du
périmètre à être également réhabilités complètement, selon
la même source. Selon une
étude de réalisation précédemment établie, près de 40% de
ces réseaux sont actuellement
inexploitables en raison de
l’obstruction des canaux par
la boue et la végétation, ainsi
que par la montée, ces cinq
dernières années, de la salinité
du sol, ce qui s’est traduit par
‘’plusieurs
campagnes
blanches", indiquent, pour
leur part, des responsables de
la direction locale des services
agricoles (DSA). Ce projet de
réhabilitation du système d’irrigation de ce périmètre prévoit, dans une première phase,
et pour une meilleure économie de l’eau, l’irrigation d’une
surface de 1.551 ha par le système du goutte-à-goutte, système qui pourra être généra-
lisé ensuite à l’ensemble du périmètre, a-t-on assuré à la
DSA. Ce périmètre irrigué, qui
comprend aussi une surface
de 1.596 ha consacrée uniquement à la phœniciculture, sera,
avec ce projet de réhabilitation, "certainement plus performant" sur le plan de la production agricole, "un atout
économique indéniable pour
la daïra d’Abadla (88 km au
Sud de Bechar), selon les
mêmes sources.
Plus de 910 millions DA
consacrés à la daïra
de Bathia
depuis l’année 2010
Une enveloppe financière de plus de 910 millions DA a été allouée à la daïra de Bathia (comptant 3 communes du sud de la wilaya de Aïn Defla), depuis 2010 à ce jour, en vue de lancer des
opérations de développement, a-t-on appris du
directeur local de la programmation et du suivi du
budget. De ce montant, 97 millions DA ont profité
à la commune de Bathia, 283,12 millions à la commune de Hassania et 258, 94 autres à celle de Belaâs, a indiqué Abdelkrim Bousenane au lendemain de la visite d’inspection effectué par le wali
de Aïn Defla à la daïra en question. Un total de 168
opérations se rapportant au développement local
est concerné par cette enveloppe financière, a précisé M. Bousenane, relevant que ces opérations
portent notamment sur l’approvisionnement en
eau potable, l’électrification rurale, le raccordement au gaz naturel, les routes ainsi que l’éducation. Lors de sa visite d’inspection à la daïra de Bathia, limitrophe de la wilaya de Tissemsilt, le wali
de Aïn Defla, Kamel Abass, a procédé, au niveau
de Belaâs, à la mise en service du projet d’approvisionnement en AEP des habitants de cette commune ainsi de ceux de Bathia à partir du barrage
de Sidi Bouziane. L’entrée en service de ce projet
portera la dotation journalière, de plus de 6.000
habitants des communes concernées, à 140 l par
habitant/jour de même qu’elle renforcera la lutte
contre les maladies à transmission hydrique, selon
les responsables locaux du secteur. La mise en service de ce projet permettra également la création
de 30 emplois permanents et de 35 autres temporaires, ont-ils soutenu, relevant que ce projet a
mobilisé une enveloppe financière de 420 millions
DA. Dans la commune de Hassania, le wali a notamment inspecté le projet de 100 logements publics locatifs (LPL) destinés à la résorption de l’habitat précaire (RHP), ayant atteint un taux
d’avancement de 80 % et dont l’achèvement des
travaux est fixé au mois de juin prochain. Sur
place, le chef de l’exécutif a instruit le responsable
du projet à accélérer la cadence d’exécution des
travaux, mettant l’accent sur la nécessité du respect
des normes qualitatives et celles ayant trait à l’aspect architectural. Dans la commune de Bathia, le
wali a inauguré l’annexe administrative de la région de Tafrent, inspecté le projet de réalisation
d’un complexe sportif de proximité et rendu visite
au site abritant le projet de réalisation de 125 logements LPL. M. Abbass s’est également enquis du
taux d’avancement des travaux de réouverture du
CW 25 reliant Bathia à la commune de Sidi Slimane (Tissemsilit) de même qu’il a inspecté le
projet de réalisation de la route menant de Bathia
à Sidi Khaled sur une distance de 2,5 km. A la fin
de cette visite, une séance de travail a été tenue au
lycée de la ville en présence des autorités locales et
des citoyens des 3 communes lesquels ont saisi
cette opportunité pour soulever un certain nombre
de préoccupations.
Direcon des Ressources en eau
Les barrages de la wilaya remplis à hauteur
de 40 % de leur capacité de stockage
L’apport des dernières précipitations a fait passer la quantité d’eau emmagasinée au niveau des barrages de la wilaya de Aïn Defla à plus de 194 millions de m3, soit un taux de remplissage de 40 %, a indiqué le directeur local des
Ressources en eau. Le barrage de Ghrib occupe la tête en matière de quantité d’eau stockée avec 86,37 millions de m3,
suivi de Sidi M’hamed Bentaïba (52,16), Deurder (31,38), Ouled Mellouk (18,19) et, enfin, Harreza (8,62), a précisé
Tlemçani Abderrahim, signalant que la capacité de stockage des barrages de la wilaya est de l’ordre de 505,77 millions
de m3. Cette quantité appréciable d’eau assurera une meilleure couverture des besoins des ménages et de l’agriculture,
a souligné la même source, faisant état d’autres précipitations annoncées par les services de la météorologie.
CENTRE-EST
La Nation Arabe
Tizi Ouzou
07
Batna
Appel à se ressourcer aux valeurs de la
révoluon pour préserver l’unité naonale
Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a appelé les Algériens,
à Tassaft Ouguemoune, village natal du colonel Amirouche, dans la
commune d'Iboudrarene à se ressourcer aux valeurs de la révolution
nationale pour préserver l’unité nationale.
M. Zitouni, qui prenait part
aux festivités de commémoration du 57ème anniversaire
de la mort du colonel Amirouche Aït Hamouda, tombé
au champ d'honneur le 29
mars 1959 dans la wilaya de
Dimanche 27 Mars 2016
M'sila, avec son compagnon
le colonel Si El Houas, a rappelé que le colonel Amirouche et ses compagnons,
qui se sont sacrifiés sur l’autel
de la liberté, n’ont jamais accepté que le colonialisme
touche à l’intégrité territoriale
de l’Algérie. "Ces héros de la
guerre de libération nationale, issus de tous les coins
d’Algérie et dont le sang s’est
mêlé au champ d’honneur, à
l’exemple des colonels Si El
Houas et Amirouche, tombés
ensemble en martyrs dans la
wilaya de M'sila, sont morts
pour nous léguer un pays uni
et stable, il est de notre devoir à nous de préserver ce
legs", a-t-il poursuivi. Le ministre des Moudjahidine qui a
également animé un point de
presse, en marge de sa visite,
a souligné le rôle de la presse
dans la préservation de l’unité
nationale, et ce, "en appelant à
l’union et en semant la
confiance et l’espoir entre les
Algériens tout en combattant
les semeurs du désespoir et
les partisans de la division et
du régionalisme", a-t-il insisté. Abordant l’écriture de
l’histoire de la guerre de libération nationale, M. Zitouni a
rappelé que l’opération de
collecte de témoignages, mais
aussi la classification des centres de torture, de détention,
des cimetières de martyrs et
autre sites ayant un lien avec
la Révolution se poursuit toujours et a déjà permis de collecter, jusqu’en novembre
2015, quelque 13.000 heures
de témoignages vivants sur la
révolution du 1er Novembre
1954. Lors de son déplacement dans le village de Tassaft Ouguemoune, le ministre
et la délégation qui l’accompagnait ont été reçus par
Noureddine Aït Hamouda,
fils du colonel Amirouche,
chez lui.
Bordj Bou Arreridj
Plus de 395 kilomètres de fibre opque
à installer en 2016
Des projets de réalisation de 395,4
kilomètres de fibre optique sont programmés cette année, à travers la wilaya de Bordj Bou Arreridj, par la direction opérationnelle d’Algérie Télécom,
apprend-on auprès de la cellule de
communication de cette direction. Ces
projets concerneront les agglomérations de plus de 1000 habitants et ont
déjà bénéficié au village de Chetateha
(commune de Medjana), selon la même
source qui a indiqué que les travaux de
pose de 4,4 kilomètres pour le village
d’El Firane (commune d’Ouled Rahmoun) débuteront dans les prochains
jours. Les villages Chelkha (Ras El
Oued), Dhraâ Lebyadh (El Achir) et
Laâgarib (Hammadia) seront reliés au
réseau de fibre optique qui permet l’accès aux services de téléphonie fixe et
d’internet haut débit, est-il souligné.
Le projet d’un "système de protection
du réseau de connexion par fibre optique" sera lancé au second semestre
2016 en vue de prévenir les ruptures
des services de téléphonie et d’internet, selon la même direction. L’ancien
réseau téléphonique de 24.808 abonnés sera remplacé par un autre nouveau, courant 2016, selon la même
source qui a fait état de l’installation de
29 équipements MSAN sur 74 prévus
pour la wilaya, est-il noté.
Santé dans le Sud
Les travaux de réalisaon de deux hôpitaux,
à Tamanrasset et In Salah, seront lancés prochainement
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a annoncé à Alger que les travaux de
réalisation de deux hôpitaux, l'un à Tamanrasset et l'autre à In Salah et pour
lesquels une enveloppe budgétaire "importante" a été allouée, seront lancés dans
les prochains jours.. Répondant à la question orale d'un député de l'APN sur l'état
de la santé dans la wilaya de Tamanrasset, M. Sellal a souligné dans sa réponse
lue en son nom par le ministre des relations avec le parlement, Tahar Khaoua,
que "le feu vert a été donné pour la
conclusion des transactions de réalisation entre la Direction de la santé et de la
population de la wilaya de Tamanrasset
et la société Cosider, les travaux devant
être lancés dans les prochains jours". Le
Premier ministre a en outre souligné que
les projets de réalisation d'un hôpital de
240 lits à Tamanrasset et d'un autre de
120 lits dans la wilaya déléguée de In Salah "sont parmi les projets publics importants qui ne sont pas concernés par les
mesures d'annulation et de gel" précisant
que "des instructions ont été données
pour accélérer leur réalisation". M. Sellal
a ajouté qu'un budget "important" a été
alloué aux deux projets. Evoquant la stratégie du secteur pour la prise en charge
des besoins en matière de santé dans la
wilaya de Tamanrasset, le Premier ministre a rappelé que cette dernière visait essentiellement à "améliorer la qualité des
soins de proximité au profit des populations du sud, renforcer le contrôle sanitaire au niveau des frontières, et intensifier les programmes de prévention à
travers la mise en place d'équipes médicales itinérantes pour la prise en charge
des malades." Cette stratégie, a encore
précisé M. Sellal, tend par ailleurs à "assurer la ressource humaine spécialisée à
travers la formation et en œuvrant à assurer la disponibilité des médicaments".
A une autre question liée à l'introduction du diplôme d'ingénieur d'Etat en
agroalimentaire dans les concours de la
fonction publique, M. Sellal a indiqué
que "cette question ne posait aucun problème ni du point de vue juridique ni sur
le plan pratique". Il a rappelé à ce propos
que les pouvoirs publics compétents ont
exécuté en coordination avec les services
de la Direction générale de la fonction
publique et de la réforme administrative
différentes opérations pour l'actualisation de la liste des spécialités requises
pour rejoindre les corps du secteur de la
fonction publique, conformément à la
nomenclature des filières et spécialités
du système LMD. "Les titulaires de ce diplôme pourront intégrer plusieurs grades
en fonction de leur spécialité, d'autant
que les services de la Direction générale
de la fonction publique et de la réforme
administrative ont défini l'équivalence
administrative du diplôme d'ingénieur
d'Etat en agroalimentaire". Concernant la
post-graduation, M. Sellal a précisé
qu'une chance a été accordée aux diplômés du système classique y compris les
diplômés de l'Institut de la nutrition, de
l'alimentation et des technologies agroalimentaires pour prétendre à un mastère
dans les cursus de leurs spécialités, au niveau des établissements universitaires
concernés.
Les représentants de 35
wilayas à la 9ème édion
du séminaire naonal des
clubs de recherche
historique
Les représentants de 35 wilayas du pays prennent
part à la 9ème édition du séminaire national des
clubs de recherche historique, organisée à la Maison
de la culture Mohamed Laïd Al Khalifa de Batna, en
présence d’un public nombreux d’écoliers et de parents d’élèves. Un défilé de tenues traditionnelles
des régions chaouie, kabyle, targuie, algéroise et
mozabite a ouvert, mercredi soir, le séminaire placé
sous le slogan "la femme algérienne symbole
d’émancipation". Les organisateurs de cette édition
ont particulièrement mis en valeur les couleurs dans
le défilé pour "exprimer l’unité de la société", a noté
Nacer Manaâ, chef du service animation culturelle
à la direction de l’Education. Le directeur de l’Education, Lehbib Abidat, a inscrit la tenue du séminaire dans le cadre des efforts du ministère de tutelle
pour diffuser la culture citoyenne et le principe de
continuité entre les générations en insistant sur les
héroïsmes et sacrifices consentis par les chouhada
pour la patrie. Les participants au séminaire
concourent jusqu’au 27 mars pour les prix du chant
patriotique, du reportage historique et des arts plastiques. Des concerts et visites aux sites historiques
et naturels sont prévus à l’occasion. Les délégations
participantes, accompagnées pour chaque wilaya
de deux moudjahidine, ont assisté mercredi aux
festivités commémoratives du 60ème de la mort du
chahid Mostefa Benboulaïd, présidées au village de
Nara par le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni.
Tamanrasset
Le 6ème commandement
régional de la Gendarmerie
naonale bapsé du nom
du Chahid Branis Kouider
Le siège du sixième commandement régional de
la Gendarmerie nationale à Tamanrasset a été baptisé du nom du Chahid Branis Kouider. La famille
du Chahid a également été honorée lors de cette cérémonie, présidée par le commandant de la 6ème
Région militaire (RM), le général-major Souab Meftah, et à laquelle ont assisté des cadres de la 6ème
Région militaire et du 6ème commandement régional de la Gendarmerie nationale.
Natif d’In-Salah (Tamanrasset) en 1930, au sein
d’une famille conservatrice, le Chahid Branis Kouider a été mobilisé de force dans les rangs de l’armée
coloniale en 1955, qu’il a fuie une année après pour
rejoindre les rangs de l’Armée de libération nationale (ALN) dans la région de Bechar. Blessé sur le
terrain de bataille, il s’est fait prendre par les forces
coloniales et a été exécuté d’une manière sauvage en
1958 par l'armée coloniale qui a coupé son corps en
deux en plein public.
Cette cérémonie de baptisation s’inscrit dans le
cadre des instructions du haut commandement de
l’ANP appelant à baptiser les structures et unités
militaires aux noms de Chouhada, dans le cadre
des activités du 54ème anniversaire de la fête de la
victoire, a indiqué le chef de la 6ème RM dans un
message lu en son nom par le directeur régional de
la communication, l’information et l’orientation de
la même RM.
La baptisation du 6ème commandement régional
de la Gendarmerie nationale du nom du Chahid
Branis Kouider constitue une "louable initiative et
un gage de fidélité de la génération montante aux
glorieux martyrs", a-t-il ajouté.
Dimanche 27 Mars 2016
La Nation Arabe
9
Tizi Ouzou
Trois dangereux terroristes
abaus
Oran
Démantèlement d'un
réseau de commercialisaon
de cocaïne …
La brigade anti-stups de la
Sûreté de wilaya d'Oran a démantelé, dernièrement, un réseau spécialisé dans le trafic de
cocaïne, composé de trois individus, a-t-on appris hier de ce
corps de sécurité. Agissant sur
informations, les éléments de la
brigade ont réussi à arrêter les
trois membres de la bande, dont
le chef, faisant l'objet de trois
mandats d'arrêt, pour détention
et commercialisation de stupéfiants. Lors de cette opération,
une quantité de 132 grammes
de cocaïne a été saisie, ainsi que
trois véhicules utilisés dans ce
trafic et la somme de 220.000
DA, constituant les revenus de
la vente de cette drogue dure.
Une autre affaire de trafic de
drogue a été traitée par la même
brigade, aboutissant à l'arrestation d'un dealer au quartier "Ibn
Sina" d'Oran et la saisie de 26
morceaux de kif traité, emballés
et prêts à être écoulés, ainsi
qu’une importante somme d'argent. A Bethioua, à l'est d'Oran,
quatre (4) personnes, dont une
femme, ont été arrêtées pour
trafic de drogue. Une quantité
de plus de trois (3) kilos de kif
traité a été saisie, indique-t-on
de même source.
…et saisie de 85.000
supports audiovisuels
contrefaits
Pas moins de 85.000 supports
audiovisuels contrefaits ont été
saisis à Oran par les agents de
l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA),
a-t-on appris samedi du directeur régional de l'office. Cette
opération d’envergure, effectuée
tôt dans la matinée de vendredi
à haï El Ghoualem (ex Médioni)
en collaboration avec les agents
de la brigade économique et financière (BEF) de la Sûreté de
wilaya d’Oran, a permis l’arrestation du propriétaire d’un atelier clandestin qui s'adonnait à
la duplication d’œuvres artistiques et de cinq revendeurs, a
indiqué Boucif Belhachemi.
Cette opération a été réalisée
après une filature et des investigations menées par les éléments
de la police ayant duré plus de
six (6) mois, a-t-il souligné.
"Notre but est d’extirper à la racine les ateliers clandestins" de
produits et œuvres contrefaits, a
ajouté le même responsable. En
décembre dernier, 83.000 autres
supports contrefaits avaient été
saisis à M’dina J’dida (Oran) en
collaboration avec les services
de police, en application d'une
convention entre la DGSN et
l’ONDA. R.L
Accidents de
la circulaon
Quatre morts et
17 blessés en 48
heures
Quatre (4) personnes sont décédées
et 17 autres ont été blessées dans plusieurs accidents de la circulation survenus au niveau national, entre le 24
et le 26 mars, indique hier un bilan de
la Protection civile. Le bilan le plus
lourd a été constaté dans la wilaya de
Sétif, avec une (1) personne décédée
et trois (3) autres blessées, suite à une
collision entre un camion et un véhicule léger, survenue au lieudit El
Aoualma, commune d'Ain Oulmane.
Par ailleurs, onze (11) personnes incommodées par le monoxyde de carbone, émanant d'appareils de chauffage défectueux, à l'intérieur de leurs
domiciles, dans les wilayas de Bouira
et de Skikda, ont été secourues par
les éléments de la Protection civile
qui leur ont prodigué des soins de
première urgence avant de les évacuer vers les établissements de santé.
Trois (03) dangereux terroristes
ont été abattus, samedi, près de la
commune de Tadmaït à Tizi Ouzou, par un détachement de l’Armée Nationale Populaire lors d'une
opération qui est toujours en cours,
a indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale.
"Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un détachement de l’Armée
Nationale Populaire a abattu, ce
matin du 26 mars 2016, trois (03)
terroristes à Tizi Ouzou/1°RM,
suite à une embuscade suivie d’un
ratissage dans la forêt de Sidi Ali
Bounab, près de la commune de
Tademaït", précise la même source.
Selon le communiqué, "il s’agit de
trois dangereux criminels, dont
l’un dénommé "B. Khoudhir" ayant
rejoint les groupes terroristes en
2008 à la forêt de Sidi Ali Bounab,
et un autre terroriste spécialiste en
explosifs". Cette opération qui "est
toujours en cours a permis de récupérer trois (03) pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov, six (06)
chargeurs, une paire de jumelles,
une quantité de munitions, des outils de fabrication d'explosifs, trois
(03) téléphones portables et divers
objets", ajoute la même source.
Jijel
La police sensibilise les jeunes d’El Aouana
sur les dangers de la toxicomanie
Une rencontre de sensibilisation sur les dangers de la toxicomanie a été tenue, samedi, au camp international
de jeunes de Bordj Blida, à El Aouana, (ouest de Jijel), à l’initiative de la Sûreté de la wilaya. Ciblant une centaine
de jeunes, la rencontre vise à alerter les jeunes quant aux périls liés à la consommation de drogue et des stupéfiants,
aussi bien pour la société que pour leur propre santé physique et mentale. Le chef de Sûreté de la daïra d’El Aouana
et des éléments de la Police judiciaire, aux côtés de médecins et de psychologues, ont longuement abordé le danger que constitue la consommation des drogues, avant de remettre des dépliants et des brochures aux jeunes. Selon le service de Sûreté de la wilaya, la sensibilisation parmi les jeunes est "de première importance" car elle permet, a-t-on noté, de "contribuer à prémunir les jeunes de la wilaya au fléau que représentent les stupéfiants.
Signe des temps
Près de 87 millions d'enfants de moins de sept ans n'ont rien
connu d'autre que des conflits
Plus de 86,7 millions d'enfants de moins de
sept ans ont passé toute leur vie dans des zones
de conflits, mettant le développement de leur
cerveau en danger. Pendant les sept premières
années de sa vie, le cerveau d'un enfant a le potentiel pour activer 1 000 cellules du cerveau par
seconde, selon l'UNICEF. Chacune de ces cellules, appelées neurones, a le pouvoir de se
connecter à 10 000 autres neurones des milliers
de fois par seconde. Les connexions du cerveau
servent à construire l'avenir d'un enfant, à définir sa santé, son bien-être émotionnel et sa capacité à apprendre. Les enfants vivant des
conflits sont souvent exposés à des traumatismes extrêmes, les mettant en danger de vivre
dans un état de stress toxique, une situation
qui inhibe les connexions des cellules du cerveau avec des conséquences à vie pour le développement cognitif, social et physique, précise
l'agence de l'ONU. "En plus des menaces physiques immédiates auxquelles les enfants font
face dans leurs crises, ils risquent également
des cicatrices émotionnelles profondément enracinées", explique la directrice pour le Déve-
loppement de la petite enfance à l'UNICEF, Pia
Britto, dans un communiqué de presse. Les
chiffres de l'UNICEF montrent que dans le
monde un enfant sur 11 âgé de six ans ou plus
jeune encore a passé la période la plus cruciale
pour le développement de son cerveau grandissant dans des zones de conflit. "Les conflits volent aux enfants leur sécurité, leur famille et
amis, leurs jeux et leur routine", explique Mme
Britto. "Pourtant, ce sont tous des éléments qui
donnent aux enfants les meilleures chances de
se développer pleinement et d'apprendre efficacement, leur permettant de contribuer à leurs
économies et leurs sociétés, et de construire
des communautés solides et sûres lorsqu'ils deviennent adultes", a-t-elle poursuivi. "C'est
pourquoi nous devons investir plus pour donner aux enfants et aux personnels soignants les
fournitures et les services cruciaux, dont du
matériel d'apprentissage, le soutien psychologique, et les espaces sécurisés et adaptés aux
enfants qui aident à restaurer un sentiment
d'enfance au milieu du conflit", a-t-elle ajouté.
Dans le cadre de sa réponse face aux urgences
humanitaires et aux crises qui durent, l'UNICEF rappelle qu'elle œuvre à maintenir les enfants dans des environnements adaptés, fournissant des kits d'urgence avec du matériel
d'apprentissage et de jeu. Plus de 800 000 enfants vivant dans des contextes d'urgence en
auraient bénéficié rien que pour l'année dernière.
10
Dimanche 27 Mars 2016
MONDE
La Nation Arabe
Aentats en Belgique
L’aéroport de Bruxelles reste fermé jusqu'à lundi inclus
L'aéroport de Bruxelles-Zaventem, frappé mardi dernier par un double
attentat suicide meurtrier, restera fermé au moins jusqu'à lundi inclus,
avant une réouverture partielle espérée pour mardi, a annoncé hier la
société gestionnaire Brussels Airport.
"Plus de quatre jours après les
attentats survenus à Brussels
Airport, les travaux d'investigation liés à l'enquête judiciaire
dans le terminal de l'aéroport
sont achevés" mais "la reprise
des activités passagers ne devrait pas avoir lieu avant le
mardi 29 mars", selon un communiqué. L'aéroport avait auparavant fait savoir qu'il resterait fermé jusqu'à dimanche
inclus. Le week-end de Pâques
marque le début de deux semaines de vacances scolaires en
Belgique. A cette période de
l'année, l'aéroport accueille en
moyenne 600 vols par jour,
avait précisé cette semaine une
porte-parole de Brussels Airport.
"Brussels Airport Company a
reçu l'autorisation vendredi
après-midi de pouvoir accéder
au bâtiment avec un groupe
restreint d'ingénieurs afin
d'évaluer les dégâts" et "étudie
en ce moment une solution
temporaire pour pouvoir partiellement redémarrer les vols
passagers de l'aéroport en tenant compte des nouvelles mesures de sécurité décidées par
le gouvernement", a ajouté samedi la société. Les attentats de
mardi à Bruxelles, à l'aéroport
et dans une station de métro du
centre de la capitale, ont fait 31
morts et 300 blessés.
Un blessé dans une triple explosion à Liège
Trois explosions ont eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi à Liège, ville francophone dans
l'est de la Belgique, faisant un blessé, a rapporté
samedi le radiodiffuseur belge RTBF. Une personne a été légèrement blessée, et des dégâts matériels mineurs sont à déplorer, selon les pompiers. L'auteur présumé des explosions a été
interpellé par la police, d'après les médias locaux.
Ces explosions interviennent quatre jours après
les attentats à l'aéroport et à la station de métro
de Bruxelles ayant fait 31 morts et 300 blessés de
différentes nationalités.
Crash du Boeing de Flydubai
Une erreur humaine pourrait
être la cause de l'accident
La télévision d'Etat russe a diffusé
tard vendredi soir les dernières paroles des pilotes du Boeing de la
compagnie émiratie Flydubaï qui
s'est écrasé à l'atterrissage le 19 mars
à Rostov-sur-le-Don, laissant penser
qu'une erreur humaine pourrait expliquer la catastrophe qui a fait 62
morts. La chaîne Rossiya-1 affirme
avoir obtenu la transcription des dernières paroles des pilotes, une minute avant que l'appareil s'écrase au
sol, auprès d'une source au sein de la
commission d'enquête ayant accès
aux enregistrements de l'avion. Le
Boeing 737-800 de la compagnie
émiratie en était à sa seconde tentative d'atterrissage dans de mauvaises
conditions de visibilité quand il s'est
écrasé dans une énorme boule de feu.
La transcription suggère que le pilote
a perdu le contrôle de l'appareil immédiatement après avoir arrêté le
système de pilotage automatique, et
que l'avion a piqué vers le sol. "Ne
vous en faites pas", affirme à plusieurs reprises le pilote avant de dire
: "Ne fais pas ça !".
Ses derniers mots sont : "Redresse",
qu'il répète plusieurs fois, faisant allusion au manche de l'appareil. Pendant les six dernières secondes avant
le crash, on n'entend plus que des
"cris inhumains", ajoute la source. La
chaîne, qui souligne qu'il ne s'agit
pas de la version officielle, suggère
que le pilote a accidentellement enclenché un stabilisateur sur la queue
de l'avion en tentant de le ramener à
l'horizontale. Lorsque cette com-
mande est activée, l'appareil ne réagit pratiquement plus aux commandes du pilote, selon la chaîne. "Il
est clair que les pilotes n'ont pas
compris que le stabilisateur était responsable de la chute de l'avion". Une
enquête criminelle a été ouverte pour
déterminer les causes de l'accident
de l'avion, dont les 55 passagers et
sept membres d'équipage de neuf nationalités différentes ont été tués sur
le coup. Les deux boîtes noires de
l'appareil avaient été récupérées et
transportées à Moscou mais le Comité intergouvernemental de l'aviation (MAK) avait indiqué dans un
premier temps que celles-ci étaient
"fortement détériorées" et que leur
décryptage pourrait prendre du
temps.
Conflit entre les deux Corées
Des militants sud-coréens envoient des dizaines
de milliers de tracts de propagande vers le Nord
Des militants sud-coréens ont lancé hier vers la Corée du
Nord des dizaines de milliers de tracts s'en prenant au régime de Pyongyang. Ces activistes, auxquels se sont joints
de nombreux Nord-Coréens qui ont fait défection, sont depuis plusieurs années coutumiers de ces envois de tracts
au moyen de ballons gonflés à l'hélium. Park Sang-Hak, un
Nord-Coréen devenu militant, et ses amis ont envoyé
50.000 tracts attachés à trois gros ballons depuis un terrain
situé près de la ville de Paju, près de la frontière nord-coréenne, afin de marquer l'anniversaire du torpillage de la
corvette sud-coréenne Cheonan en 2010, qui avait causé
la mort de 46 marins sud-coréens. Séoul avait à l'époque
accusé Pyongyang de ce drame et interrompu son commerce et ses investissements avec le Nord. Un des trois bal-
lons lâchés par les militants était relié à une grande banderole portant une image du leader nord-coréen Kim Jongun souriant, avec en toile de fond un missile en cours d'assemblage et le slogan "Faites tomber un déluge de feu sur
le forcené nucléaire Kim Jong-un".
"Nous prévoyons de lancer au total 10 millions de tracts
vers le Nord dans les trois prochains mois pour condamner les essais nucléaires de la Corée du Nord", a expliqué
M. Park à la presse. Depuis le quatrième essai nucléaire du
Nord, le 6 janvier, le climat s'est particulièrement dégradé
sur la péninsule, Kim Jong-un menaçant de procéder à de
nouveaux essais nucléaires et à des tirs de missiles, en réponse à des manœuvres militaires entre la Corée du Sud
et les Etats-Unis.
Allemagne
Le ministre de la Jusce
met en garde contre
la menace terroriste
dans le pays
Le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, a appelé à ne
pas s'attendre à ce que le terrorisme internationale épargne
l'Allemagne tout en rassurant la population des mesures pour
le renforcement de sécurité. "Les Allemands ne doivent pas
s'attendre à ce que le terrorisme international épargne le pays",
a déclaré le ministre de la Justice. "Malheureusement personne
ne peut garantir une sécurité absolue dans un Etat démocratique", a avoué M. Maas. Toutefois, le ministre a exhorté les Allemands de ne pas paniquer car les autorités fédérales avaient
renforcé les mesures de sécurité dans les gares et les principaux
aéroports. "On procédera également, plus souvent, à des processus de vérification de documents", a-t-il précisé. "Si la peur
nous paralyse entièrement dans ce monde, cela signifiera que
les terroristes auront atteint leur but", a conclu Heiko Maas.
Agence internaonale
de l'énergie atomique
Le "terrorisme nucléaire"
doit être pris au sérieux
Le monde doit davantage se
prémunir contre le risque de
"terrorisme nucléaire", a estimé le secrétaire général de
l'Agence internationale de
l'énergie atomique (AIEA),
Yukiya Amano, évoquant la
possibilité d'un attentat de ce
type. "Comme le terrorisme se
répand, la possibilité que des
matériaux nucléaires soient
employés ne peut pas être exclue", a indiqué le secrétaire
général de l'AIEA.
"Les Etats membres doivent
manifester un intérêt accru à
renforcer la sécurité nucléaire", a-t-il rappelé alors
qu'un sommet sur la question
doit réunir les dirigeants d'une
cinquantaine de pays à Washington les 31 mars et 1er avril,
à l'invitation du président Barack Obama.
Outre le risque d'attaque directe sur une des quelque
1.000 installations nucléaires
dans le monde, la principale
menace provient du vol de
matériaux radioactifs, souligne M. Amano. En une vingtaine d'années, l'AIEA a recensé près de 2.800 cas de
trafic, de détention illicite ou
de "perte" de telles substances,
dont un incident en Irak l'an
passé.
Et "il est très possible que ce
ne soit que la partie émergée
de l'iceberg", note le responsable. Le plus gros problème, selon M. Amano, "provient des
pays qui ne reconnaissent pas
le danger que représente le
terrorisme nucléaire". Une organisation comme l'"Etat islamique" (EI/Daech) pourrait
même aisément confectionner
une "bombe sale", s'est alarmé
le chef de l'AIEA.
"C'est désormais une technologie ancienne et de nos jours
les terroristes ont les moyens,
les connaissances et les informations pour réaliser une telle
bombe", a-t-il estimé.
MONDE
La Nation Arabe
Dimanche 27 Mars 2016
11
Irak
Syrie
L'armée reprend le contrôle d'une localité
stratégique au nord de Palmyre
Les forces gouvernementales syriennes ont repris hier le contrôle de la localité d'alAmariyah, à la lisière nord de Palmyre, où elles tentent d'encercler les éléments du
groupe terroriste autoproclamé Etat islamique (EI, Daech) qui ont pris le contrôle de cette
ville du centre de la Syrie en mai 2015.
"L'armée arabe syrienne a pris le contrôle total
de la localité d'al-Amiriyah, près de Palmyre
après de violents combats avec les terroristes de
Daech", a affirmé la télévision officielle. Le 15
mai 2015, l'EI s'était emparé d'al-Amariyah et y
avait exécuté 23 civils, dont neuf enfants et des
membres de familles de fonctionnaires, selon
l'Observatoire syrien des droits de l'Homme
(OSDH). L'armée syrienne, appuyée au sol par
des miliciens pro-gouvernement, des combattants chiites du Hezbollah libanais et des unités
d'élite de l'armée russe, cherche à assiéger la ville
de Palmyre pour la reprendre aux éléments de
Daech. Selon l'agence officielle Sana, "les forces
armées syriennes ont lancé à l'aube une offensive
dans les vergers au sud de Palmyre, tout en avançant dans la ville tandis que des combats se déroulaient dans l'aéroport à l'est de la ville".
Yémen
Au moins 22 morts dans un triple
aentat suicide à Aden
Au moins 22 personnes, dont dix civils,
ont été tuées dans trois attentats suicide
à la voiture piégée contre trois barrages
tenus par les forces progouvernementales à Aden, la grande ville du sud du
Yémen, a indiqué un responsable de
sécurité. Selon lui, deux bombes ont
explosé simultanément à deux points
de contrôle différents dans le quartier
d'Al-Chaab, dans la banlieue ouest
d'Aden.
Une troisième bombe, placée dans une
ambulance, a explosé à un point de
contrôle près de Mansoura, dans le
centre d'Aden, selon le même responsable. Ces attentats ont été suivis par
une tentative d'attaque contre une base
de la coalition arabe sous commandement saoudien, qui appuie militairement les forces progouvernementales
contre une rébellion houthie, a ajouté
ce responsable. Selon lui, des hélicoptères de la coalition ont frappé des positions des hommes armés dans le secteur tandis que ces derniers tentaient
de progresser vers la base. Les trois attentats ont été revendiqués par l'orga-
nisation autoproclamée "Etat islamique" (Daech/EI). L'agence Amaq,
liée à l'organisation terroriste a indiqué que "des combattants de l'EI ont
lancé trois opérations martyres et une
attaque contre une base de la coalition
(arabe sous commandement saoudien)
à Aden", disant avoir tué au moins 27
personnes. Les groupes terroristes
comme Al-Qaïda dans la péninsule
arabique (Aqpa) et l'organisation autoproclamée "Etat islamique" (Daech/EI)
ont profité de la guerre au Yémen pour
renforcer leur présence dans le sud du
pays et notamment à Aden, où elles
ont multiplié les attaques contre l'armée, la police et des responsables locaux.
Egypte
Rome réfute les conclusions égypennes
sur le meurtre d'un ressorssant italien
L'Italie a rejeté les déclarations des autorités égyptiennes, qui affirmaient
avoir identifié les meurtriers
de l'étudiant italien Giulio
Regeni, et a dit qu'elle poursuivrait sa propre enquête
sur cet assassinat, rapportent
samedi des médias. Le ministère égyptien de l'Intérieur a annoncé jeudi qu'un
sac et un passeport appartenant à Giulio Regeni, assassiné en Egypte, avaient été
retrouvés dans les affaires
d'une bande de malfaiteurs
se faisant passer pour des
policiers. Tous ont été tués
dans une fusillade avec les
forces de sécurité égyptiennes. La version n'a pas
convaincu la justice italienne. "L'Italie insiste : nous
voulons la vérité", a réagi
vendredi le ministre des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, sur son compte Twitter. Le procureur général de
Rome a dit que l'enquête se
poursuivrait. Les preuves
partagées avec les enquêteurs italiens détachés au
Caire "ne sont pas adéquates
pour clarifier les circonstances de la mort de Giulio
Regeni et pour identifier les
responsables de l'homicide",
a-t-il dit. Giuseppe Pignatone a appelé les enquêteurs
égyptiens à fournir à leurs
sept homologues italiens, au
Caire depuis près de deux
mois, les preuves demandées. De son côté, le président de la commission parlementaire supervisant les
services secrets, a affirmé
qu'il ne croyait "pas du tout"
à la version des autorités
égyptiennes. "La vérité embellie par les Egyptiens démontre un manque total de
respect pour l'Italie et constitue une offense supplémentaire à la mémoire de Regeni", a-t-il dénoncé.
30 morts dans
un aentat suicide
Au moins 30 personnes ont été tuées vendredi dans un
attentat suicide, après un match de football dans un village au sud de la capitale irakienne Baghdad, selon la
police et une source médicale. "Ils étaient en train de décerner le trophée aux vainqueurs quand le kamikaze
s'est fait exploser dans la foule", a indiqué un capitaine
de police du village d'Al-Asriya. Le village se situe près
de la localité d'Iskandariyah, à environ 40 km au sud de
la capitale irakienne. Selon la police, plus de 65 personnes ont été blessées dans l'explosion. Un médecin à
l'hôpital d'Iskandariyah a confirmé le bilan, précisant
que le maire du village, Ahmed Chaker, figurait parmi
les morts. "Le maire est décédé à l'hôpital des suites des
graves blessures qu'il a subies dans l'explosion", a déclaré le médecin, indiquant aussi qu'un de ses gardes du
corps et au moins cinq membres des forces de sécurité
avaient péri dans cet attentat.
L'attentat a rapidement été revendiquée dans un communiqué par l'organisation autoproclamée "Etat islamique" (Daech/EI), qui a identifié le kamikaze comme
Saifullah al-Ansari et a affirmé que l'explosion avait
fait plus de 60 morts et plus de 100 blessés. Début mars,
61 personnes avaient été tuées dans un attentat suicide
revendiqué par l'organisation, à 80 km au sud de Bagdad, l'attaque à la voiture piégée la plus meurtrière depuis le début de l'année en Irak.
Ban Ki-moon à Baghdad pour s'entretenir
des moyens d'aider le pays
Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon est
arrivé samedi à Baghdad pour s'entretenir avec des
hauts responsables sur les moyens d'aider l'Irak, pays ravagé par la guerre, a annoncé l'institution internationale. M. Ban, dont la dernière visite dans la capitale irakienne remonte à un an, voyage en compagnie du
directeur de la Banque mondiale Jim Yong Kim et du
président de la Banque islamique de développement
Ahmad al-Madani. Ils sont arrivés du Liban, où ils
étaient jeudi et vendredi, et ont directement rejoint le
ministre des Affaires étrangères Ibrahim al-Jaafari pour
des pourparlers. La baisse des cours du pétrole a eu un
effet dévastateur sur l'économie irakienne, déjà affectée
par le coût de la lutte contre le groupe autoproclamé
"Etat islamique" (EI/Daech). Lors d'une visite à Baghdad
le 16 mars, le ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond a déclaré que les prêteurs seraient sollicités. "Nous allons travailler avec nos partenaires du G7 afin de fournir un soutien direct au
gouvernement irakien et de faire pression sur les institutions financières internationales pour qu'elles fournissent à l'Irak un soutien plus important et plus rapide", a-t-il déclaré.
Libye
Douze corps de migrants
ont été retrouvés
échoués sur une côte
Les garde-côtes libyens ont annoncé la découverte les
corps de douze migrants sur la côte de Garabulli, à environ 75 kilomètres à l'est de la capitale, dans un état de
décomposition avancée. "Les migrants avaient tenté de
rejoindre l'île italienne de Lampedusa,'' a indiqué un responsable des garde-côtes, Abdullatif Al-Munser. Il a
précisé que les corps sont dans un état de décomposition avancée, laissant supposer que le bateau qui les
transportait a sombré il y a plusieurs jours. La Libye est
un point de départ pour de nombreux migrants qui
veulent traverser la Méditerranée à destination de l'Europe, mais nombre d'entre eux meurent noyés entre les
deux rives. Le Haut-Commissariat des Nations Unies
pour les réfugiés (HCR) estime que depuis début 2016,
près de 100 000 migrants ont traversé la Méditerranée.
Dimanche 27 Mars 2016
FEMME
La Nation Arabe
Les moudjahidate, ces femmes
combaantes de la guerre d’Algérie
Pa
ge
Az prop
za os
Me ée
rie par
m
:
12
« Ces femmes ressentaient et vivaient l’injustice. Elles trouvaient leur situation,
dans l’Algérie d’alors, humiliante et rabaissante. Et il n’y avait, parmi elles, aucun problème de nationalité, de culture
ou de religion ».
Nadja Makhlouf : en décidant de photographier les moudjahidate, ces anciennes
combattantes de la guerre d’Algérie, a
engagé une bataille contre le temps, cinquante ans après leur combat.
Car certaines sont âgées aujourd’hui de
100 ans. Objectif atteint : la jeune photographe franco-algérienne expose ses
photographies jusqu’au 8 septembre à
l’Iremmo (Institut de recherche et
d’études sur la Méditerranée et le
Moyen-Orient), à Paris. Une photo aujourd’hui, prise dans l’intimité, sur le
canapé du salon ou dans la cuisine. Une
photo d’hier, trouvée dans les archives
familiales, en uniforme, ou dans une manif.
Souvent agents de liaison, infirmières,
couturières, propagandistes… Parfois
combattantes, en ville ou au maquis, au
même titre que les moudjahidine
qu’elles accompagnaient. Comme Lamri
Malika, née en 1933, qui s’engagea
comme poseuse de bombes dans la casbah d’Alger. Torturée et emprisonnée
par les paras, elle passera quatre ans et
demi en détention. Une photo d’elle à
l’époque la montre entourée d’enfants,
Bélier :
Un détail oublié risque de prendre des proportions,
vérifiez vos dossiers avant de les clore ou de les donner à une autre personne. Le passage à l'heure d'été
arrive ! Pour ne pas être demain en décalage avec
l'heure réelle, n'oubliez pas, ce soir, d'avancer votre
montre d'une heure !
Taureau :
Des barrières se forment ce jour. C'est hors de
vos relations avec vos proches que vous trouverez
les meilleures satisfactions.
Gémeaux :
Vous serez bien inspiré de mettre de côté les
relations superficielles et de vous tourner vers
vos liens les plus profonds. Demain, changement d'heure ! Pensez avancer d'une heure votre
montre !
Cancer :
avec des militaires français en arrièreplan. Aujourd’hui, elle pose chez elle,
dans sa cuisine.
Jacqueline Guerroudj : elle, est européenne. Née à Rouen en 1919, elle s’est
mariée à un responsable indépendantiste, et deviendra agent de liaison pour
le parti communiste algérien. Elle sera
condamnée à mort puis graciée. Sur la
photo, elle ressemble à n’importe quelle
jeune fille de ces années-là. Elle vit aujourd’hui dans un appartement d’Alger.
Monique Hervo, : qui a soutenu les Al-
gériens de Nanterre, Zoulikha Bekaddour, trésorière d’une organisation étudiante, Zohra Slimi, tisseuse de drapeaux, Janine Belkhodja, médecin,
Elyette Loup, agent de liaison…« Françaises, Arabes, Juives, Espagnoles… Cette diversité des femmes
que j’ai photographiées était réelle. »
Nadja Makhlouf : réalise maintenant
un documentaire sur ce sujet, qui doit
sortir au mois de septembre. Pour que
l’histoire des moudjahidate passe définitivement de l’invisible au visible.
Un certain délai sera indispensable pour consolider
votre projet, ne vous impatientez pas. Pour être
demain à l'heure d'été, n'oubliez pas, ce soir, d'avancer d'une heure votre montre !
Lion :
Des changements d'ordre techniques sont en vue,
c'est le moment de changer d'organisation dans
votre mode de travail. Pour ne pas être demain
en décalage avec l'heure d'été, n'oubliez pas, ce
soir, d'avancer votre montre d'une heure !
Vierge :
Vous découvrirez des vérités inédites dans votre
entourage. Restez discret, vous éviterez des disputes
pour l'avenir. Le passage à l'heure d'été a lieu
demain. Pensez ce soir avancer votre montre d'une
heure.
Balance :
Recee Tartelees à la ciboulee
et au chèvre frais
Une difficulté qui est apparue le mois dernier
revient sur le devant de la scène. À vous d'agir
librement, cette fois-ci. Pour être demain à l'heure
d'été, pensez, ce soir, avancer d'une heure votre
montre.
1 pâte brisée
1 fromage de chèvre
frais bio
1 grosse botte de
ciboulette
1 poivron
rouge
2 oeufs
15 cl de lait
sel, poivre
Scorpion :
Votre impulsivité pourrait vous faire gagner du
temps, aujourd'hui... Et sans dégâts autour de vous !
Pour ne pas être demain en décalage avec l'heure
réelle, n'oubliez pas, ce soir, d'avancer votre montre
d'une heure !
Sagittaire :
PRÉPARATION
Tartelettes à la ciboulette et au chèvre frais
1 Faire griller le poivron sous le grill du four sur toutes
ses faces (environ 15-20 minutes). Une fois grillé, l'enfermer dans un sac et le laisser refroidir. Peler ensuite
le poivron.
2 Etaler la pâte et garnir des moules à tartelettes ou un
grand moule. Faire précuire la pâte à 180°C (thermostat 6) pendant 15 minutes (avec des billes, des haricots...).
3 Découper le poivron en lanières. Ecraser le fromage
dans un saladier puis y ajouter le lait, les oeufs et la ciboulette ciselée. Bien fouetter puis assaisonner.
Pour finir
Tartelettes à la ciboulette et au chèvre frais : Etape 4
Déposer sur les fonds de tarte des lamelles de poivron
puis recouvrir de préparation au fromage. Cuire encore 15 minutes jusqu'à ce que la préparation soit bien
prise. Déguster tiède ou froid en accompagnement
d'une salade verte.
Citation ou
Proverbe
Vos façons de penser à vos projets vous poussent
à agir de façon directe, suivez vos idées sans penser à l'échec ! Le passage à l'heure d'été a lieu
demain. Pensez ce soir avancer votre montre
d'une heure.
Capricorne :
Votre tolérance va vous permettre de tirer le
meilleur parti des chances de succès qui sont à
votre portée. Demain, changement d'heure !
Pensez avancer d'une heure votre montre !
Verseau :
Ne craquez pas si on vous demande de prendre
des risques professionnels. Misez sur la sécurité
dans votre travail. Pour être demain à l'heure
d'été, pensez, ce soir, avancer d'une heure votre
montre.
Poissons :
Ne craquez pas si on vous demande de prendre des risques professionnels. Misez sur la
sécurité dans votre travail. Pour être demain à
l'heure d'été, pensez, ce soir, avancer d'une
heure votre montre.
CULTURE
La Nation Arabe
Dimanche 27 Mars 2016
13
Mostaganem
Une acvité théâtrale connue
et accrue depuis près d’un siècle
L
a ville de Mostaganem est
connue, depuis les premières
années de l’indépendance,
comme la capitale du théâtre algérien, en abritant l’un des plus anciens et prestigieux festivals du 4e
Art sur les plans africain et arabe, le
Festival National du Théâtre Amateur, fondé en 1967. L’idée d’organiser cette grande manifestation
théâtrale dans cette ville des arts et
de la culture n’est pas une simple
coïncidence, car Mostaganem a été
caractérisée par un mouvement
théâtral très actif, bien avant les années 1930 du siècle dernier, notamment par les productions théâtrales
faites à l’initiative de la zaouïa
alaouia et son cheikh Ahmed Benmostefa El-Alaoui, au niveau du
quartier de la basse souika. Cette
activité théâtrale "des soufis et des
saints" qui œuvrait à la sauvegarde
de l’identité nationale et religieuse
des habitants de la région a été dans
la mire de l’administration coloniale
française qui était consciente de l’influence du théâtre sur les habitants
et la considérait comme une forme
de résistance et une arme de prise
de conscience. Le comédien et metteur en scène Djamel Bensaber a indiqué que le début effectif de l’activité théâtrale à Mostaganem a eu
lieu dans les années 1930 du siècle
dernier avec la création du premier
groupe de scouts, le groupe El Falah
dans l’illustre quartier de Tigditt, et
qui a commencé à utiliser le théâtre
comme une forme de militantisme
et de sensibilisation des habitants.
Après des années de travail, ce
groupe a réussi à faire découvrir de
nombreux talents dans l’écriture, la
comédie et la mise en scène et a présenté plusieurs œuvres, notamment
"mariage à l’amiable", "les meurtriers" de Si Djillali Mustapha Benabdelhalim qui a participé à créer
une activité théâtrale au sein de
l’Association Culturelle Saïdia en
référence à Sidi Saïd dont le maqam est situé au centre-ville de
Mostaganem. Cette association était
composée, au début des années
1950, d’hommes de théâtre et de
musiciens. Son aile consacrée au
théâtre a réussi à convaincre Ould
Abderrahmane Kaki de rejoindre le
jeune mouvement théâtral. Djamel
Bensaber a rappelé que la troupe
Garagouz est ensuite née, sous l’impulsion de Kaki, mais elle activait
secrètement dans la cave d’une maison, au quartier de Tigditt. La
troupe a créé de nombreuses pièces,
notamment "Fili", "Coban" et
"Avant théâtre", des œuvres qui entraient dans le cadre du théâtre expérimental et éducatif. Ce travail a
été couronné par la pièce "132 ans"
qui retrace l’histoire du combat du
peuple algérien contre le colonialisme français, présentée le 31 octobre 1963 à l’occasion de la célébration du déclenchement de la guerre
de libération nationale, en présence
du défunt président Benbella et du
leader tiers-mondiste Ernestro Che
Guevara. D’autre part, le mouvement théâtral de Mostaganem a
réussi à rallier à sa cause le grand
dramaturge Mustapha Kateb qui a
participé à la création un certain
nombre de pièces dont "le peuple de
la nuit", "132 ans" et bien d’autres.
Le mouvement théâtral à Mostaganem a contribué, après le recouvrement de l’indépendance, à la fondation du théâtre national algérien
dans la capitale. La plupart des comédiens, metteurs en scène et dramaturges se sont déplacés à Alger
mais, en même temps, l’activité
théâtrale s’est poursuivie à Mostaganem à travers l’association cultu-
relle Emir Abdelkader de Hadj
Mekki. Ce dernier a présenté des
œuvres jusqu’à la création du festival national de l’art dramatique, en
1967, qui deviendra par la suite le
Festival National du théâtre Amateur, l’une des plus anciennes manifestations culturelles en Algérie et
en Afrique. Par ailleurs, la période
des années 1970 a connu la naissance de l’Association Culturelle et
Théâtrale, El Ichara, qui s’est consacrée à la création de troupes théâtrales dans les différents quartiers de
la ville de Mostaganem et a réussi à
former sept associations de théâtre
locales, notamment l’association El
Moudja à Salamandre, qui active
toujours actuellement, l’association
Ould Abderrahmane Kaki et Djillali
Benabdelhalim à Mostaganem,
Mustapha Kateb à Stidia, Le
masque bleu à Aïn Tedles, La
planche bleue et Le sens et le chant
à Hadjadj, ainsi que Les amateurs
du cinéma et du théâtre à Sidi Ali,
entre autres.
Kaki, Si Djillali et les autres
Ould Abderrahmane Abdelkader
dit Kaki (1934-1995) est considéré
comme le père spirituel du théâtre
à Mostaganem. Cet enfant de Tigditt a été au contact de l’art et de la
culture depuis sa tendre enfance et
a rallié plusieurs associations et
troupes théâtrales. Il a écrit son
4ème art en Algérie. Le Festival
National du Théâtre Amateur a été
fondé par Si Djillali Benabdelhalim en 1967 et activait sous la houlette des SMA. La première représentation théâtrale a été donnée le
1er septembre 1967, indique Mohamed Boudène, ajoutant que le Festival a permis la découverte de nombreux talents qui ont rejoint, par la
suite, le théâtre professionnel, notamment durant la période 19671970, comme Mohamed Adar, Fatmouche Omar, Nacer Ali et autres.
Après 1975, le Festival a été placé
sous l’égide L’Union Nationale de
la Jeunesse Algérienne (UNJA)
jusqu’à 1991, date à laquelle fut créée
l’Association Culturelle chargée
d’organiser le rendez-annuel, présidée par Ghali Kriri. En 2004, le commissariat du Festival a été mis en
place et dirigé alors par Nouari Mohamed, qui sera remplacé par la
suite par le comédien et metteur en
scène Djamel Bensaber, puis Rachid
Djerouro et enfin Mohamed Tekiret. Le nouveau théâtre régional qui
sera inauguré, samedi soir, est considéré comme une forme de reconnaissance à tous ceux et celles qui
ont milité et œuvré pour le développement et la promotion de l’art
scénique dans cette région du pays.
Cet édifice contribuera à présenter
et à créer des travaux artistiques, enrichissant ainsi le riche répertoire
national.
Ghardaïa
Djelfa
Diverses acvités culturelles
à la faveur du Fesval local
"Lecture en fête"
Diverses activités culturelles et artistiques
sont actuellement, organisées à la maison de la culture Ibn Rochd et de la bibliothèque centrale de lecture publique
de la ville de Djelfa, à la faveur du Festival culturel local "Lecture en fête". La manifestion, ouverte du 19 jusqu’à fin mars
courant, est, également, caractérisée par
l’organisation de concours divers au profit des enfants, dont les lauréats seront
premier texte théâtral en 1953, rappelle l’ancien directeur technique
du festival national du théâtre
amateur et vice-président de l’association, El Ichara, Mohamed
Boudène. Kaki a bénéficié du patrimoine populaire et a créé la
troupe garagouz, qui a travaillé
dans le théâtre expérimental et
produit un grand nombre de pièces
dont "132 ans", "Beni Kalboune",
"Le peuple de la nuit", "Les vieux",
"l’Afrique, An 1", "Diwan El Garagouz", "El Guerrab wa Salhine", entre autres. Kaki a obtenu, tout au
long de sa carrière, de nombreux
prix, notamment le grand prix du
premier festival maghrébin à Sfax
(Tunisie) en 1963, ainsi que la médaille d’or du festival du théâtre
expérimental en 1989 au Caire
(Egypte) avec le grand dramaturge
international Peter Brook. Aux côtés de Kaki, Si Djillali Benabdelhalim est considéré comme l’un des
piliers du théâtre à Mostaganem.
Né le 04 avril 1920 à Tigditt, il était
connu pour ses sentiments nationalistes. Il a créé le groupe El Falah
des Scouts Musulmans Algériens
(SMA), puis a rejoint l’association
Saïdia où il contribué à la découverte et à la formation de nombreux jeunes talents dans l’art dramatique, et ce jusqu’à la création
du Festival National du théâtre, en
1967 qui a été la première manifestation culturelle consacrée au
récompensés par des prix symboliques
(livres, dictionnaires, etc.), a-t-on appris
auprès du commissaire de ce festival, Abdelghani Rezigui.
Outre une tournée de la biblio- mobile de
cette caravane, à travers de nombreuses
communes reculées de la wilaya, le programme de ce festival prévoit, également,
des communications, à la bibliothèque
publique de la ville.
Fesval sur l’enfant et le livre
"Pour que la lecture devienne un
droit pour l’enfance", est le
thème d’un fesval sur l’enfant
et le livre qui a débuté jeudi à ElAeuf (Ghardaïa), à l’iniave de
l’associaon locale "l’enfance
heureuse", à l’occasion des vacances de printemps. L’objecf de
cee manifestaon est d’inciter
le citoyen, en parculier les enfants, à s’accoutumer à la lecture
du livre, qui commence à disparaître avec l’introducon du mulmédia et de l’Internet ainsi que
les écrivains à produire des livres
à la portée des enfants.
14
Dimanche 27 Mars 2016
SANTÉ - ENVIRONNEMENT
La Nation Arabe
Sages-femmes
Guinée
Lancement d'un projet
de renforcement des compétences
des professionnels de la petite enfance
Le renforcement des compétences des sages-femmes et des
professionnels de la petite enfance est au centre d'un projet lancé
à Alger à la faveur d'une rencontre entre les représentants des
ministères de la Santé et de Solidarité nationale.
Cette initiative lancée en collaboration avec la Fédération algérienne des personnes handicapées
(FAPH) et l'Association internationale santé sud associe notamment les services de gynécologie
obstétrique et de pédiatrie de certains CHU. Le projet vise à réaliser
le premier hôpital spécialisé en
santé maternelle et infantile à
Douera (Ouest d'Alger) pour prendre en charge les grossesses à haut
risque et réduire la mortalité chez
les nouveau-nés et les femmes enceintes, à la faveur d'une forma-
Oran
tion dans différentes spécialités.
Dans ce cadre, le chef de service
de pédiatrie du CHU Mohamed
Lamine Debaghine (ex Maillot) de
Bab El Oued, le Pr Abdennour Laraba s'est dit satisfait du lancement
de ce projet, se félicitant d'un
"grand pas" en matière de prévention de santé maternelle et infantile.
De son côté, la chef de service de
néonatalogie du CHU Issaad Hassani de Beni Messous, Leila Harridi
a souligné que le projet constituait
"un nouveau jalon" pour le secteur,
insistant sur l'impératif d'alléger la
pression enregistrée dans les services obstétriques à travers le pays
d'autant, a-t-elle dit, que le service
de Beni Messous assure 40 accouchements/jour, dont 10 césariennes. Pour sa part, le chef de
service de néonatalogie du CHU
Nefissa Hamoud (ex Parnet), Pr
Zakia Arada a mis l'accent sur la
sensibilisation concernant les facteurs qui sont à l'origine des handicaps chez l'enfant, particulièrement les maladies héréditaires dues
aux mariages consanguins, insistant sur l'importance de doter les
salles d'accouchement d'équipements nécessaires et de personnel
paramédical. Dans ce cadre, la Secrétaire générale de la FAPH, Karima Yacef souhaite l'ouverture
d'hôpitaux spécialisés en santé maternelle et infantile dans l'est,
l'ouest et le sud du pays pour assurer une meilleure prise en charge
de cette catégorie de la société. Les
différents acteurs de ce projet ont
convenu de lancer une étude de
diagnostic précoce des maladies à
l'origine d'un handicap à la naissance.
Mise en place d’un réseau régional
de surveillance et de suivi
de lutte contre la tuberculose
Un réseau régional de surveillance et de suivi de la
lutte contre la tuberculose a
été mis en place à Oran, a
annoncé le directeur général de la prévention au Ministère de la Santé, de la Population et de la réforme
hospitalière, "Oran pilotera
la nouvelle approche dans la
lutte contre la tuberculose.
Celle-ci s’inscrit dans une
démarche décentralisée basée sur la région", a déclaré le
Pr Smail Mesbah, à l’occasion de festivités marquant
la journée mondiale contre
la tuberculose, organisée
sous le thème "s’unir pour
mettre fin à la tuberculose".
Il a précisé qu’il s’agit d’une
démarche de proximité à
l’effet d’offrir des prestations
continues de qualité, mais
aussi une approche de structure de réseau adaptée aux
nouveaux enjeux pour optimiser les ressources et améliorer les performances. Pr
Mesbah a rappelé, devant
une assistance nombreuse et
en présence du représentant
de l’OMS en Algérie, que la
tuberculose pulmonaire
contagieuse a connu un "re-
cul significatif" à l’échelle
nationale, grâce aux efforts
de tout un chacun, indiquant que l’Algérie s’est inscrite dans l'objectif d’élimination de cette maladie à
l’horizon 2030 et ce, conformément aux objectifs de développement
durable
(ODD). "Les avancées sont
significatives, connues et reconnues en terme de combat
contre cette pathologie en
Algérie, mais il ne faut point
baisser la vigilance. Les défis
sont là pour consolider ces
résultats et améliorer la qualité du diagnostic, grâce au
potentiel appréciable disponible en termes de moyens
humains et d’infrastructures", a-t-il ajouté, tout en
soulignant la nécessité de
"redoubler d’efforts en vue
d’une baisse de l’incidence
de la tuberculose, par un
renforcement du dispositif
de formation des spécialistes
ainsi que tout le personnel
responsable de ce programme, par l’élargissement
du réseau". Le Pr Benrabah
du CHU d’Oran a, pour sa
part, fait un point de situation sur le programme de
lutte contre cette maladie. Il
a souligné que l’objectif à
travers la nouvelle stratégie
vise à réduire l’incidence notamment pour ce qui est de
la prévalence extra-pulmonaire qui a augmenté au
plan mondial. "L’incidence
est actuellement de 14,9 cas
pour 100.000 habitants pour
la tuberculose et de 44 cas
pour 100.000 habitants pour
la tuberculose extra-pulmonaire", a-t-il précisé, assurant que 64 % des cas identifiés sont extra-pulmonaires.
De son côté, le représentant
de l’Organisation mondiale
de la santé (OMS) en Algérie, Pr Bah Keïta, a mis en
exergue la vision de l’organisation mondiale sur les
moyens à mobiliser pour enrayer cette maladie à l’horizon 2030. Il a rappelé que la
région d’Afrique est la plus
touchée par cette pathologie. Plusieurs communications ont été présentées lors
de cette journée portant notamment sur la tuberculose
dans le monde et en Algérie, et la situation épidémiologique de la tuberculose
dans la wilaya d’Oran.
Zika
Plus de 800 cas de tuberculose
enregistrés dans le centre
de traitement de Conakry en 2015
Plus de 800 cas de malades souffrant de la tuberculose pulmonaire ou
extra pulmonaire ont été enregistrés en 2015 dans le centre de traitement tuberculeux de Conakry, la capitale guinéenne, ont rapporté les
médias, citant les statistiques du ministère de la Santé publique. Ces
données sanitaires sur l'ampleur de la tuberculose en Guinée ont été
publiées par le centre de traitement de la tuberculose à l'occasion de
la célébration de la journée mondiale de la tuberculose. En
Guinée, la tuberculose est
considérée comme un
réel problème de
santé publique qui
menace les populations, tant dans les
zones urbaines
que dans les
zones rurales,
avec un taux de
consultation
mensuel estimé à
1.000 cas, soit
12.000 consultations
par an. Les autorités
sanitaires du pays prennent en charge la totalité
des frais de traitement des malades tuberculeux, avec un suivi de
traitement spécifique obligatoire de six mois, dont deux mois de visite
exigée chaque jour dans les centres appropriés. Sur les 800 cas détectés l'année dernière, 133 cas sont des malades co-infectés au VIH sida
et 524 malades ont été référés dans d'autres centres de santé du pays
pour des traitements le plus souvent associés à d'autres pathologies, selon ma même source
Le Brésil va lancer une application
de prévention pour les JO
Le gouvernement brésilien compte lancer en
mai une application téléphonique en sept
langues pour aider les visiteurs à détecter les
symptômes du virus Zika pendant les jeux
Olympiques de Rio de Janeiro (5-21 août), a
annoncé le ministère de la Santé. En répondant à quelques questions simples, l´utilisateur sera informé sur les précautions à prendre et orienté, si besoin est, vers les pharmacies
ou des hôpitaux les plus proches, grâce à un
système de géolocalisation. Le service de prévention, intitulé "Gardiens de la Santé" et disponible sur internet ou en version mobile,
existe déjà en portugais. Sa version olympique
sera lancée en mai, trois mois avant les JO,
dans les six langues officielles de l´ONU (anglais, français, espagnol, arabe, chinois et
russe). En plus du diagnostic virtuel, l'application proposera aussi un quiz sur le virus
Zika, sous forme de jeu vidéo inspiré des
sports olympiques. Lors d'une présentation
du dispositif de santé des JO, le ministre Marcelo Castro a rappelé que "le risque de contamination sera considérablement réduit" pendant la période des JO correspondant à l'hiver
austral, "en raison de la baisse des températures qui provoque une chute vertigineuse du
nombre de moustiques". M. Castro souligne
néanmoins que "la situation actuelle reste très
préoccupante". "Nous avons déclaré l´état
d´urgence sanitaire au Brésil pour la première
fois depuis l´épidémie de grippe espagnole, en
1917. Cela montre à quel point nous prenons
le problème au sérieux", a-t-il rappelé. Le virus Zika, transmis par le moustique Aedes
aegypti, provoque des symptômes grippaux
bénins (fièvre, maux de tête, courbatures).
Mais il est aussi très fortement soupçonné
d'entraîner une grave malformation congénitale du fœtus, la microcéphalie (réduction du
périmètre crânien, néfaste au développement
intellectuel) chez les nouveau-nés dont les
mères ont été contaminées pendant la grossesse. Le Brésil, qui a recensé plus de 1,5 million de cas de Zika, avait sonné l'alarme en octobre 2015, lors de l'apparition d'un nombre
inhabituellement élevé dans le nord-est du
pays de cas de microcéphalie. Mardi, les derniers chiffres officiels ont confirmé 907 cas de
microcéphalie, sachant que les autorités analysent encore 4.293 cas suspects et en ont
écarté 1.471. De nombreuses fédérations sportives nationales et internationales ont manifesté leur inquiétude. Certains pays, comme le
Kenya, ont laissé entendre qu´il ne participeraient pas aux Jeux si la situation s´aggravait.
La Nation Arabe
Dimanche 27 Mars 2016
15
Les premiers tests de l'iPhone SE
L'endurance semble être au
rendez-vous des tests menés
depuis la sortie du petit
iPhone SE d'Apple.
Selon le géant californien,
l'iPhone SE n'est rien d'autre
qu'une « petite révolution ».
Sans aller jusqu'à qualifier de
révolutionnaire le smartphone annoncé lors de la
Keynote d'Apple, il semble
bien que le dernier-né de la
gamme iPhone ait de beaux
atouts à faire valoir.
Les premiers tests que les
médias américains ont pu
mener mettent en avant son
autonomie, bien meilleure
que celle de ses prédécesseurs. Seulement disponible
en précommande auprès de
la plupart des opérateurs
mobiles en France, le dernier iPhone SE a été testé aux
Etats-Unis
et
en
Angleterre. Ses
premières prises
en main mettent
toutes l'accent sur l'endurance du smartphone.
Le Wall Street Journal
évoque ainsi une autonomie
de 10 heures de surf Internet,
contre 8 heures pour les versions 5s et 6s ou 7 heures
pour le Samsung Galaxy S7.
La définition inférieure et
moins contrastée de l'écran
de l'iPhone SE rend le smartphone moins gourmand.
Cela lui permet donc d'embarquer les dernières générations de processeur – le A9 –
et de circuit graphique.
Les
performances
de
l'iPhone SE ont donc été au
rendez-vous des premiers
tests menés, en attendant de
pouvoir
l'adopter
en
France…
Android
Marshmallow :
les smartphones
et tablees
qui y ont droit
Droit à l'oubli, Google est sanconné
Google a refusé d'étendre au monde
entier le droit à l'oubli des Européens.
La CNIL sanctionne le géant américain. L'amende s'élève à 100 000 euros.
Le montant est faible en comparaison
des capacités financières du géant californien. Mais avec cette sanction, la
CNIL veut avant tout rappeler
à Google ses obligations, et faire de la
firme un exemple en publiant sur
Internet l'intégralité du document relatif à sa condamnation. Depuis plusieurs
mois, l'autorité de contrôle reproche à
Google de ne pas étendre à l'ensemble
de ses bases de données mondiales le
droit à l'oubli des citoyens européens.
Depuis 2014 et l'arrêt « Costeja » de la
Cour de justice de l’Union européenne,
les moteurs de recherche ont l'obligation de déréférencer les données
concernant les Européens qui en font la
demande. Les algorithmes de classement et de recherche de Google ont
donc été mis à jour en ce sens sur les
versions européennes du moteur de
recherche. Mais pour être réellement
efficace et éviter des contournements
techniques, le droit à l’oubli devrait
s'étendre à toutes les extensions de
Google, y compris aux Etats-Unis ou en
Asie. C'est du moins la position adoptée
par la CNIL, qui a mis en demeure
Google l'année dernière.
Devant le refus du géant américain de
procéder à un déréférencement mondial des données en cause, la CNIL
passe donc à la vitesse supérieure, en
rendant publique cette amende de 100
000 euros.
Test du Gear VR : le meilleur casque
pour smartphone ?
Faut-il craquer pour le Gear VR ? Quelle
est la différence avec un casque de type
card board ou Homido ? La réponse avec
notre vidéo-test !
Le Gear VR est un casque mobile un peu
plus évolué. Il embarque ses propres capteurs, et permet de connecter un smartphone via Micro USB. On conserve donc
la mobilité, sans fil à la patte, mais avec
un gros avantage par rapport à
Cardboard : une latence nettement
moindre. L'intérieur du casque, par rapport aux deux modèles Innovator, offre
davantage de place pour les lunettes. Le
pavé tactile permettant d'interagir dans
les applications intègre désormais une
croix facile à détecter à l'aveuglette.
L'insertion du smartphone s'effectue en
le serrant entre deux encoches réglables.
La première inclut le connecteur Micro
USB et dispose de deux positions, que
l'on utilise un grand modèle (Galaxy S6
Edge+, Note 5, S7 Edge) ou un « petit »
(Galaxy S6 et S7). La seconde partie de la
pince, qui sert également à l'éjection,
vient s'adapter automatiquement.
Android Marshmallow (6.0) est sorti depuis l'arrivée des
Nexus 5X et Nexus 6P, ainsi que sur certains terminaux
Nexus précédemment commercialisés par Google.
Comme souvent, pour les autres constructeurs, la disponibilité est plus aléatoire. Récapitulatif.
Les informations que nous reproduisons ici seront mises
à jour au fur et à mesure des annonces.
Mise à jour du 25 mars : officialisation du déploiement
sur le Honor 7
Samsung
Le Galaxy S6 a commencé son déploiement sur certains
marchés, mais le calendrier, notamment chez les opérateurs, semble encore flou. Pour rappel, PhoneArena avait
communiqué ce calendrier en fin d'année dernière (déjà
en retard pour ce qui est des S6 dont le déploiement a
donc commencé fin février).
NVIDIA
Android 6 est déployé sur les Shield Tablet et Tablet K1,
tout comme sur la Shield Android TV du constructeur.
Asus
Les ZenFone 2 sont les premiers à obtenir la mise à jour
vers Android 6.0, ce qui devrait arriver sous très peu. Ils
seront suivis par les Zenfone 4, 5 et 6 et le Padfone S, peut
être en avril.
Blackberry
Une molette permet de régler la distance
de l'écran par rapport aux lentilles, mais
pas l'écartement de ces dernières. Les
deux sangles, elles, sont ajustables via
leurs bandes velcro.
Lors de nos tests, nous avons été bluffés
par la latence quasi nulle, la fluidité de la
3D, certes très simple, et la variété des
applications et jeux déjà proposés : jeux
de tir, expériences poétiques, vidéos à
360° ou même l'app Netflix permettant
de regarder les films et séries du service
dans un salon confortable à écran géant !
En revanche, malgré l'écran QHD des
smartphones compatibles, la finesse
reste insuffisante pour ne pas distinguer
- très nettement - les pixels une fois le
casque devant les yeux.
Le Priv, récemment testé par nos soins (voir BlackBerry
PRIV : que vaut le premier smartphone Android de
BlackBerry ?), devrait bénéficier au cours du premier trimestre de cette année.
Privilège au haut de gamme ou à la nouveauté des
modèles ? Les critères des constructeurs pour passer (ou
surtout ne pas passer) un smartphone sous la dernière
version d'Android sont obscurs. Si votre modèle n'est pas
dans la liste, tout n'est pas perdu pour autant ; en passant
par une ROM alternative comme Cyanogenmod, vous
pourrez peut-être passer outre la politique de son
constructeur et donner une seconde vie à votre terminal.
La nouvelle version 13 est basée sur Android
Marshmallow, et déjà disponible en version expérimentale. Pour plus d'informations
16
Dimanche 27 Mars 2016
SPORT
La Nation Arabe
Championnat d'Afrique des clubs (messieurs - 3e journée)
L’ES Séf gagne par forfait
La formation algérienne de l'Etoile Sétif a gagné par forfait son match face aux
Mozambicains d'Autoridade, vendredi soir au Caire pour le compte de la troisième journée
du championnat d'Afrique des clubs champions de volley-ball messieurs (groupe C).
Les Sétifiens réalisent ainsi un carton
plein après leurs deux premiers succès
contre respectivement les Kényans de
GSU, 3-0 (25-23, 25-17 et 25-18) et les Camerounais du CSVB 3-0 (25-20, 25-19 et
25-13). Après une journée de repos samedi, l'ESS affrontera dimanche les Tunisiens de l'Espérance. De son côté, le second représentant algérien dans cette
compétition, l'EF Aïn Azel, a battu
l'équipe soudanaise de Nahda sur le score
de 3 sets à 0 (25-10, 25-17, 25-16) pour le
compte du groupe D. C'est la seconde victoire d'Aïn Azel pour sa première participation à un championnat d'Afrique des
clubs champions après son succès face
aux FAP du Cameroun 3-2 (23-25, 25-19,
20-25, 27-25 et 15-12) et une défaite devant Ahly Benghazi de Libye 3-2 (21-25,
26-24, 35-33, 22-25 et 15-11). Elle affrontera dimanche pour le compte de la 4e et
avant-dernière journée de la phase de
poules les Egyptiens de Smouha. Vingtquatre (24) clubs répartis en quatre
groupes prennent part à cette édition, organisée du 23 mars au 1er avril dans la capitale égyptienne et qualificative au championnat du monde des clubs qui aura lieu
au Brésil du 27 au 31 octobre 2016. Les
deux premiers de chaque groupe seront
qualifiés pour les quarts de finale.
Plongée sous-marine
"Une acvité qui mérite tous les encouragements"
Ghardaïa
12 équipes présentes
au tournoi naonal
de Beach-volley à Zelfana
Douze équipes (binômes) représentants huit wilayas et
l’équipe nationale sont présentes au tournoi national de
Beach-volley-ball (volley sur sable) qui a débuté vendredi à
Zelfana (70 km au Sud-est de Ghardaïa). Le tournoi regroupe des duos des wilayas de Constantine, Jijel, Mila,
Oran, Ouargla, Djelfa, Biskra et Ghardaïa ainsi qu’un duo représentant l’équipe nationale. Ce tournoi national, qui se
poursuivra jusqu’à mardi prochain, s’inscrit dans le cadre du
programme annuel de la FAVB, dans le but de promouvoir
cette discipline auprès de la population, ont expliqué les organisateurs, avant d’ajouter que le but est de mettre à profit ces compétitions pour "attirer le maximum de pratiquants et encourager les jeunes à pratiquer cette discipline
qui ne nécessite pas de gros investissements". En marge de
cette manifestation sportive qui se veut aussi un cadre de
promotion du tourisme, des soirées folkloriques et des circuits touristiques à travers les oasis et ksour de la région sont
programmées par les organisateurs, en collaboration avec les
autorités locales pour agrémenter le séjour des participants
Athlésme
La plongée sous-marine est une discipline passionnante qui mérite "tous les
encouragements" vu sa contribution dans
la préservation et la découverte de notre
riche milieu marin, a indiqué à Alger le
ministre de la Jeunesse et des Sports
(MJS), El Hadi Ould Ali. "La promotion
de la plongée sous-marine figure dans
notre plan de développement de la pratique sportive et physique. Le MJS est déterminé à apporter son soutien pour promouvoir cette discipline", a déclaré Ould
Ali en ouverture du 6e salon international de la plongée sous-marine féminine
au siège de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA). Durant trois
jours, 70 exposants d'Algérie, de France,
de Tunisie, d'Espagne et d'Italie feront
connaître au grand public les spécificités
de ce sport. De son côté, le ministre de
l'Agriculture, du Développement rural et
de la Pêche, Sid Ahmed Ferroukhi, a insisté sur la conjugaison des efforts entre
son département et le MJS. "La Plongée
sous-marine profonde ou moyenne est
une activité physique que nous tentons
d'exploiter.
La collaboration avec le département de
la jeunesse et des sports est nécessaire,
notamment sur les plans du divertissement, de la préservation de la mer et dans
les domaines en relation avec notre
champ d'action", a expliqué Ferroukhi.
La Ligue d'Alger de voile, la Fédération
algérienne de sauvetage, de secourisme et
des activités subaquatiques, des clubs, des
distributeurs de matériels, de bateaux et
de semi-rigide, ainsi que des instituts et
écoles (pêche, sciences de la mer...) ont
installé leurs stands au niveau du Hall
principal de l'UGTA.
"Ce salon qui se déroule sous le slogan
+La plongée au féminin+, vise notamment à contribuer à une meilleure
connaissance de l'état de développement
de la plongée et promouvoir une plus
grande visibilité de cette activité sportive
auprès du grand public", selon les organisateurs. Des conférences, animations et
activités pour enfants seront au programme de cette manifestation
Stage de longue durée
pour Makhloufi et Keddar
en Afrique du Sud
Les athlètes algériens Taoufik Makhloufi et Salim Keddar,
qualifiés aux jeux Olympiques de Rio-2016, effectueront à
partir du 2 avril prochain un stage de préparation de longue
durée en Afrique du Sud, a-t-on appris auprès de la fédération algérienne d'athlétisme (FAA). Le regroupement d'une
durée de 45 jours, est programmé par la direction technique nationale (DTN) de la FAA, et permettra aux deux
athlètes de se préparer aussi aux championnats d’Afrique,
lors desquels Makhloufi et Keddar seront alignés sur
l'épreuve du 800 m. Pour les JO de Rio, les deux coureurs algériens devraient prendre part aussi à l'épreuve du 800m et
du 1500m. Salim Keddar, jeune sociétaire de l’Association
sportive de la Protection civile, et Taoufik Makhloufi avaient
déjà effectué un stage en commun au début du mois de janvier dernier en Afrique du sud et sous la direction de l’entraîneur français, Philippe Dupont.
Championnat d'Afrique de gymnasque (3e journée)
12 médailles dont 7 en or pour l'Algérie
La sélection algérienne de gymnastique s'est
distinguée lors de la 3e journée du championnat d'Afrique des nations juniors et seniors, disputée le week end à la Coupole du
complexe olympique Mohamed-Boudiaf (Alger), en remportant un total de 12 médailles
(7 or, 2 argent et 3 bronze). Les médailles
d'or algériennes en gymnastique artistique
ont été remportées par Mohamed Abdeldjalil Bourguieg au sol et Mohamed Aouicha au
cheval d'arçon. Les deux champions algériens
se sont également adjugés deux médailles de
bronze respectivement aux anneaux et au sol.
L'athlète algérien, Hillel Metidji, sacré champion d'Afrique du concours général jeudi,
s'est également distingué en décrochant l'argent au cheval d'arçon. La dernière épreuve
des seniors messieurs, disputée vendredi, a vu
la victoire de l'Egyptien Ali Ramdan Zahran
aux anneaux. Le gymnaste algérien Mohamed Abdeldjalil Bourguieg, qualifié pour les
JO-2016, s'est montré satisfait de son rendement lors de ces joutes africaines.
"J'ai réussi un très bon passage au sol qui m'a
permis de remporter la médaille d'or dans
un concours très relevé. Je suis satisfait de ma
prestation au championnat d'Afrique, une
étape décisive dans ma préparation aux Jeux
olympiques", a déclaré Bourguieg. De son
côté, le directeur technique adjoint de la sélection algérienne, Rabeh Mekachi, a dressé
un tableau positif de la participation algérienne après trois journées de compétition.
"Nous avons eu du mal lors de la première
journée consacrée aux juniors où l'Egypte a
dominé le concours général par équipes et en
individuel. Nos athlètes ont ensuite relevé le
défi pour remonter au classement des médailles grâce à une très belle prestation des seniors messieurs et à notre équipe d'aérobic",
a estimé Mekachi. Chez les seniors dames, où
les Algériennes ont brillé par leur absence,
deux épreuves étaient inscrites au programme de vendredi. L'Egyptienne Armia
Zakaria Rahaf s'est imposée aux barres asymétriques et la Sud-Africaine Kirsten Beckett a décroché la victoire à la table de saut.
Cette journée a également été marquée par la
consécration de la sélection algérienne d'aérobic qui a remporté un total de sept médailles (5 or, 1 argent, 1 bronze). Les mé-
dailles d'or algériennes sont revenues à Mansouri Sihem (individuel, seniors dames), Sofiane Sahraoui (individuel, seniors messieurs), le duo Mansouri-Sahraoui, Anfel
Nacer (individuel, U-14 filles) et Fatiha Nesrine Chohra (individuel, U-17 filles). En juniors, dont les épreuves se sont disputées
vendredi matin, la compétition est toujours
dominée par l'Egypte qui s'est adjugée 3 médailles d'or (cheval d'arçon, sol et anneaux).
Après trois journées de compétition, l'Algérie occupe la deuxième place au tableau général des médailles avec un total de 16 médailles
(9 or, 3 argent et 4 bronze), derrière l'Egypte
avec 24 médailles (11 or, 8 argent et 5
bronze). La quatrième et dernière journée de
compétition.
SPORT
La Nation Arabe
CAN-2017/Qualif-Algérie
Les Verts, une aaque de feu
La sélection algérienne a réussi un exploit inédit en enchaînant une deuxième victoire
avec sept buts, cette fois face à l'Ethiopie (7-1), vendredi soir à Blida dans le cadre des
éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2017), quatre mois après un succès
presque identique contre la Tanzanie (7-0), pour le compte du deuxième tour retour des
qualifications pour le Mondial-2014.
conforter leur statut mardi prochain à
l'occasion de leur deuxième manche
contre l'Ethiopie à Addis-Abeba, dans le
cadre de la quatrième journée des qualifications. Une victoire leur permettrait
de mettre les deux pieds au Gabon, pays
hôte de la CAN-2017, avant deux journées de la clôture des éliminatoires. Un
tel scénario leur permettrait également
de se tourner d'ores et déjà aux éliminatoires de la coupe du monde de 2018 qui
débuteront en octobre prochain, et qui
reste leur principal objectif, selon les dires
du président de la Fédération algérienne
de football, Mohamed Raouraoua, luimême.
En marquant 14 buts en deux matchs,
les Verts ont confirmé tout le bien que
l'on pense de leur ligne offensive devenue
leur arme fatale depuis l'éclosion de plusieurs joueurs à l'image d'Islam Slimani
(22 buts), Riyad Mahrez, Yacine Brahimi,
Sofiane Feghouli et d'autres.
14 buts en deux matchs,
un exploit inédit
Il faut dire que même le sélectionneur
national, Christian Gourcuff, trouve du
mal pour composer son quatuor d'attaque avec l'émergence d'autres attaquants, à l'image de Rachid Ghezzal, qui
fait actuellement les beaux jours de l'O
Lyon, ou Yassine Benzia, le néo-international de Lille OSC, ou encore Sofiane
Hanni, le meilleur buteur du champion-
d'autres joueurs de ce secteur avec l'entrée en jeu de Ryad Boudebouz, Rachid
Ghezzal et Yassine Benzia. L'incorporation de ce trio a permis aux Verts de faire
''exploser'' leur adversaire du jour en inscrivant trois autres réalisations. Une manière pour les remplaçant de prouver
qu'ils n'ont rien à envier avec aux habituels titulaires. Sachant au passage que le
deuxième meilleur buteur de la sélection
nationale en exercice, en l'occurrence,
Hilal Soudani, a déclaré forfait pour ce
match à cause d'une blessure.
Meilleure attaque
des éliminatoires
Et même s'ils sont nombreux à relativiser la balade algérienne contre l'Ethiopie, estimant que cet adversaire n'avait
Christian Gourcuff
(sélectionneur de l'Algérie) :
"L'objectif était de gagner et nous y
sommes parvenus en y mettant la manière, car il n'est pas donné à tout le
monde de l'emporter par un score aussi
large. Nous avons exercé un pressing
constant sur l'adversaire, ce qui s'est
avéré déterminant. Nous avons des
joueurs de qualité, qui ont marqué des
buts extraordinaires, en utilisant au
mieux leur potentiel technique individuel. Je sais que mardi prochain à Addis-Abeba (pour le match de la 4e journée, ndlr), les conditions de jeu ne
seront pas les mêmes. Avec l'altitude et
le mauvais état de la pelouse, nous serons probablement dans l'incapacité de
développer la même qualité de jeu. Mais
on va quand même essayer d'adopter la
même stratégie, avec l'espoir de gagner.
Benzia et Ghezzal sont un peu timide
dans la prise d'initiative, mais ils sont
encore jeunes. Je pense que des matchs
comme ceux d'aujourd'hui vont les aider
à se libérer un peu plus."
Yohannes Sahle
(sélectionneur de l'Ethiopie) :
"Malgré l'ampleur du score, notre équipe
n'a perdu que trois points contre l'Algérie et l'espoir d'une qualification reste
permis, surtout que nous aurons la possibilité de nous relancer dès mardi, en
recevant ce même adversaire chez nous.
L'avantage du terrain et le soutien du public ont beaucoup aidé l'Algérie dans la
réussite de cette large victoire et j'espère
qu'il en sera de même pour nous au
match retour. En tout cas, cette lourde
défaite n'affecte pas notre moral outre
mesure. Il s'agit de notre premier revers
dans cette phase de groupes, et pour l'instant, nous sommes toujours 2es."
rien d'un foudre de guerre, il n'en demeure pas moins que le bilan de l'attaque
des Verts au cours des trois premières
journées dans éliminatoires de la CAN ne
laisse planer aucun doute quant à ses
qualités. L'équipe nationale est en tête du
classement des meilleures attaques, tous
groupes confondus, avec 14 buts inscrits
dans les bois des Seychelles (4-0), du Lesotho (1-3) et de l'Ethiopie (7-1). Les coéquipiers de Slimani auront l'occasion de
et la manière, car même si le plus important est de gagner, cela
Déclaraons de joueurs :
fait toujours plaisir de marquer beaucoup de buts. C'est rassurant, autant sur le plan collectif qu'individuel, et ça donne de la
Saphir Taïder :
confiance pour la suite du parcours. Le chemin est encore long,
"Cette large victoire contre l'Ethiopie nous fait énormément
certes, mais avec trois victoires en autant de matchs, je consiplaisir. Nous devons cependant vite nous remobiliser, car le
dère que nous sommes sur la bonne voie".
match retour est prévu mardi prochain. On doit donc rester
concentrés puisque ce match sera décisif pour la qualification.
Yacine Brahimi :
Je suis très content d'avoir contribué au succès de mon équipe,
"Nous avons dédié le premier but au coach, car Feghouli a ouen marquant un joli but. Une reprise de volée, sans contrôle à
vert le score au terme d'une belle action collective. Nous avons
l'entrée des 18 mètres, c'est comme ça que je les préfère".
donc tenu à lui témoigner notre gratitude pour le travail qu'il a
fait. Au final, nous l'emportons par sept buts à un, ce qui devrait
Riyad Boudebouz :
nous mettre en confiance en prévision des autres matchs, à
"Je suis content que nous ayons remporté cette victoire avec l'art
commencer par celui de mardi à Addis-Abeba".
nat de l'élite belge cette saison (14 buts.
Ce dernier, qui honore sa première
convocation en équipe nationale, s'est retrouvé même en dehors de la liste des 18
lors de la rencontre face à l'Ethiopie en
raison de la richesse de la ligne offensive
algérienne. D'ailleurs, même les changements opérés en cours du match face aux
''Walyas'' ont touché seulement le secteur
offensif. Gourcuff, après s'être assuré du
résultat, a voulu donner leur chance à
Dimanche 27 Mars 2016
17
Les Ethiopiens
sous le choc après
la débâcle de Blida
Les Ethiopiens se sont réveillés samedi avec la gueule
de bois, sonnés, et sous le choc
suite à la lourde défaite concédée vendredi soir face à l’Algérie (7-1) en match disputé à
Blida, dans le cadre de la 3e
journée (Gr.J) des qualifications de la Coupe d’Afrique
des nations CAN-2017. Jamais de mémoire d’un Ethiopien, la sélection n’a été aussi
''ridicule'' au point de se faire
humilier de la sorte, estiment
les habitants d’Addis-Abeba.
L’impact de la lourde défaite a
été perceptible chez la majorité des Ethiopiens, qui ne
pensaient pas que les ''Walyas''
allaient chuter lourdement, et
de surcroît sur un tel score.
"Franchement, je suis choqué
par cette lourde défaite. On
s’attendait certes à ce que la
mission de l’équipe allait être
difficile face à une excellente
équipe algérienne, mais de là,
s’incliner lourdement est une
honte", a estimé Bouny, un
chauffeur de taxi. Chez les
plus chauvins, on a appelé
carrément à la démission du
sélectionneur
Yohannes
Sahle, qui "a une grande responsabilité dans ce résultat
catastrophique", estime de son
côté Soulimane, un agent de
sécurité. La sortie ratée des coéquipiers de Getaneh Kebede
(Université Pretoria/Afrique
du Sud) a provoqué une véritable cassure entre la sélection
et les supporters qui ne
croient plus en leur équipe. A
trois jours de la seconde
manche, prévue mardi au Ydnekatchew Tessema stadium
(17h00 locales, 15h00 algériennes), comptant pour la 4e
journée des qualifications, la
démobilisation est visible chez
les fans, dont l’engouement
pour cette rencontre a soudainement disparu pour laisser
place au désarroi. "En dépit de
cette débâcle, je vous promets
que le stade fera le plein pour
assister à cette rencontre et
encourager notre équipe", a
relativisé Daniel, vendeur de
fruits et légumes, vêtu du
maillot national d’Ethiopie.
Cette défaite face à l’Algérie
est la deuxième plus large de
l’histoire de l’équipe éthiopienne, après celle concédée
face à l’Irak (13-0) lors d’un
tournoi amical disputé en
1992 en Jordanie. Une autre
défaite de l’Ethiopie (2e, 4
points) mardi face aux Verts
sera tout simplement synonyme d’élimination de la
course pour la CAN-2017 au
Gabon. L’autre match du
groupe J se joue samedi après
midi (13h30 algériennes)
entre les Seychelles (3e, 1
point) et le Lesotho, dernier
avec 0 point.
Buteurs
Slimani à cinq
buts du podium
L'attaquant Islam Slimani, auteur d'un doublé lors de la victoire
de la sélection algérienne de football face à son homologue
éthiopienne (7-1) vendredi soir à
Blida, est à cinq buts seulement du podium au classement des buteurs de
l'histoire des Verts. Slimani, meilleur goleador en exercice de
l'équipe nationale, a
porté à 22 son capital buts dans ce
match face aux
''Walyas'', pour le
compte de la troisième journée
(Gr, j) des éliminatoires de la
coupe d'Afrique
des nations (CAN2017) au Gabon.
L'attaquant de Sporting Lisbonne (Div 1,
Portugal) accuse un
retard de cinq banderilles sur le troisième au
classement, Lakhdar Belloumi (27), sept sur le
deuxième, Rabah Madjer (29) et quatorze sur le premier, Abdelhafid Tasfaout (36). L'attaquant de
27 ans, meilleur buteur de son équipe (20 buts) et deuxième
meilleur buteur du championnat portugais cette saison, peut
largement aspirer à améliorer ses statistiques s'il poursuit sur ce
rythme, lui, qui a honoré, face à l'Ethiopie, sa 42e sélection.
18
Dimanche 27 Mars 2016
SPORT
La Nation Arabe
Equipe de France, Arsenal
Le double visage d’Olivier Giroud
E
t de quatre ! En inscrivant le
deuxième but de l’équipe de
France, ce vendredi soir, aux
Pays-Bas (2-3), en amical, Olivier Giroud (29 ans) a enchaîné sa quatrième réalisation sur ses quatre dernières sélections. Un ratio plus
qu’intéressant qui ravit d’ailleurs Didier Deschamps. « Il est dans la
continuité de ce qu’il a fait avec nous,
même s’il vit une période délicate
avec son club. Je l’ai trouvé très intéressant dans son jeu d’appui. Il a
marqué, ça c’est important, et il a
montré beaucoup d’affinités avec les
milieux, c’est une chose, mais surtout les deux autres joueurs offensifs qu’ont été Griezmann et Payet en
première période », a apprécié le sélectionneur de l’équipe de France en
conférence de presse d’après-match.
Le natif de Chambéry avait lui aussi
le sourire en zone mixte. « Il faut
continuer comme ça, c’est encourageant, je me suis senti bien ce soir
(vendredi), spécialement en première mi-temps. J’ai pris beaucoup
S'il a connu quelques difficultés avec Arsenal, Olivier Giroud reste toujours aussi
efficace sous le maillot de l'équipe de France, en témoigne son but ce vendredi
aux Pays-Bas (2-3). Il savoure.
de plaisir. Donc voilà, il faut continuer sur cette lancée », a glissé celui
qui compte donc désormais 14 buts
en 46 capes en Bleu. À l’heure où un
sérieux flou entoure toujours la par-
ticipation ou non de Karim Benzema
(28 ans) à l’Euro, l’ancien Montpelliérain montre qu’il peut donc tenir
la place de n° 9 en sélection. Et pourtant, à Arsenal, son statut est remis
en question ces dernières semaines.
Danny Welbeck semble être passé
devant lui aux yeux d’Arsène Wenger, la faute à une longue période de
disette du Français (11 matches
PSG
Miami
La nouvelle mise au point de Cavani sur son avenir
Après avoir perdu sa place de
titulaire aux dépens de Lucas
Moura, Edinson Cavani vit
une saison peu
évidente à tel
point qu'un
départ en fin
de saison est
évoqué.
L'Uruguayen
est sorti du silence pour
mettre
les
choses
au
point.
L’attaque devrait être l’un
des chantiers
prioritaires
du
Paris
Saint-Germain lors du
prochain
mercato.
Il y a tout
d’abord le cas Zlatan Ibrahimovic. Dans une forme phénoménale, le géant suédois n’a
toujours pas prolongé son
contrat lui dont le bail expire
en juin prochain.
Autre dossier épineux, celui
toutes compétitions confondues sans
marquer entre mi-janvier et début
mars).
S’il assume ce coup de moins bien, le
Gunner défend toutefois son bilan. « J’ai quand même de bonnes
stats. Si on regarde bien, j’ai marqué
25 buts depuis le début de la saison
toutes compétitions confondues.
Mais j’ai eu une période de disette de
presque deux mois, donc ça ne fait
que cinq buts en 2016... Pour un attaquant, c’est insuffisant... Danny
(Welbeck) est bien revenu en club
et a fait le boulot. Ce sont des cycles
quand vous êtes attaquant. Je n’ai
aucun problème avec ça. Je vais pouvoir revenir en club à fond après la
sélection. Je ne me pose pas trop de
questions par rapport à ça. Le principal, c’est de garder la confiance »,
a-t-il concédé. Lucide et positif, Olivier Giroud espère désormais inverser la tendance en club tout en restant sur sa dynamique en Bleu. La
Russie, prochain adversaire des Tricolores mardi, est prévenue.
concernant Edinson Cavani.
Bien que repositionné sur
l’aile gauche, l’Uruguayen
était un titulaire en force
depuis son arrivée à l’été 2013.
Mais celui qui s’est plaint de
ne pas jouer dans l’axe, réservé
à Ibra, a perdu sa place cette
saison au profit de Lucas
Moura. Son attitude (il était
parti en vacances deux jours
avant ses coéquipiers à la trêve)
a été pointée du doigt par les
cadres du vestiaire lors du stage
au Qatar. Dans le creux de la
vague, El Matador s’est toujours accroché lui qui totalise
19 buts en 42 matches toutes
compétitions confondues cette
saison. Malgré cela, un départ
est plus que jamais envisagé
pour l’international uruguayen
sous
contrat jusqu’en
2018 dans la capitale.
D’autant que Cavani ne manque
pas de prétendant.
La Juventus, l’Atlético Madrid, Manchester United ont
notamment été associés au buteur du
PSG. Ce qui n’est
visiblement pas
pour déplaire à Cavani qui a avoué
mardi son attirance
pour la Premier
League dans un entretien
accordé
à Fox Sports :
« Envie de jouer en
Premier League ?
Sincèrement, je serais ironique si je disais non
(...) Pour tout joueur qui rêve
depuis toujours du très haut
niveau, être cité comme une
cible de ces clubs, cela éveille
l’attention ».
Beckham
veut Roberto Carlos
comme coach
David Beckham a marqué la Major League Soccer lors de son passage du côté des Los Angeles Galaxy. Le Spice Boy a visiblement
apprécié son expérience au sein de ce championnat puisqu’il a
souhaité lancé sa propre franchise. Il a d’ailleurs reçu l’autorisation du patron de la MLS,
Don Garber, il y a deux
ans. Son projet, dans
lequel il a déjà investi 25 millions
de dollars (22,3
millions d’euros), prend
f o r m e .
Le Sun a annoncé que
Beckham avait
trouvé le terrain
où son stade allait être construit,
dans le quartier
d’Overtown, à Miami.
Aujourd’hui, AS révèle que
l’ancien joueur du Paris Saint-Germain a déjà une idée en tête
concernant l’identité du futur coach de sa franchise. Et il s’agit de
Roberto Carlos, qui fut son coéquipier au Real Madrid. Le Brésilien a notamment entraîné à l’Anzhi, au Qatar et en Inde. Il officie actuellement au sein de la Casa Blanca où il travaille sur le
centre de formation en plus d’être ambassadeur du club en Asie.
Le retour plein de promesses de Serge Aurier avec la Côte d’Ivoire
Titulaire avec la Côte d’Ivoire face au Soudan
(victoire 1-0 des Éléphants), Serge Aurier disputait son premier match professionnel depuis un mois et demi. Et malgré son manque
de compétition, le joueur du PSG a surpris son
monde en rendant une prestation convaincante.
Le mercredi 10 février, le PSG fête sa qualification pour les quarts de finale de la Coupe de
France en se débarrassant de l’OL facilement 30. À la 84e minute de jeu, Serge Aurier sort
sous les ovations du public du Parc, remplacé
par Matuidi. Il ne le sait pas encore mais il vivait là ses derniers instants de valeur montante
du club. Le samedi soir suivant, la fameuse vidéo sur Périscope où il insulte certains de ses
coéquipiers et Laurent Blanc sort. Il est mis à
pied et ne réintègre l’effectif que le 20 mars. Il
n’avait donc plus foulé la pelouse d’un match
professionnel depuis 44 jours. Après sa bonne
prestation avec la CFA du PSG face à Poissy le
week-end dernier (victoire parisienne 3-0) sous
les yeux de ses coéquipiers Matuidi, Rabiot,
Kurzawa mais aussi et surtout du président du
club, Nasser Al-Khelaïfi, Serge Aurier passait
un véritable test physique ce vendredi. Aligné
d’entrée avec la Côte d’Ivoire face au Soudan
sous la chaleur d’Abidjan, le latéral a réalisé un
match plein d’intensité et très convaincant,
participant activement à la victoire de son pays
(1-0). De quoi permettre aux Éléphants de
prendre la tête de leur groupe dans ce 3e tour
des éliminatoires de la CAN 2017 avant le retour au Soudan mardi prochain.
SPORT
La Nation Arabe
Dimanche 27 Mars 2016
19
Guardiola explique comment Cruyff a bouleversé
sa vision du football
Ce sont deux génies absolus
du football. En tant que
joueur puis entraîneur, Cruyff
et Guardiola ont eu leurs
heures de gloire, et l’ont
d’ailleurs toujours. L’un alors
que sa mémoire est saluée au
lendemain de son décès,
l’autre au quotidien pour ses
performances sur le banc du
Bayern Munich. Mais ils n’ont
pas seulement en commun cet
ADN de gagneur, cette mentalité d’innovateur, d’électron
libre. Le sang blaugrana a irrigué leurs veines, et c’est au et
pour le FC Barcelone que leur
talent naturel s’est magnifié
pour donner naissance à
quelque chose de plus grand
qu’eux.
Lancé dans le grand bain du
football professionnel par
Cruyff et faisant indéniablement partie de la filiation
idéologique du Hollandais volant en ce qui concerne la stratégie et la tactique dans le
Pep Guardiola doit beaucoup à Johan Cruyff. Le technicien catalan doit beaucoup
aujourd'hui à son illustre - et regretté - aîné néerlandais, et ne s'en est pas caché dans
une interview souvenirs accordée à RAC1.
football, Guardiola s’est souvenu auprès de la radio catalane RAC1 :
« Le football est un jeu tellement compliqué que tu deviens entraîneur pour pouvoir
le contrôler. Tu penses que tu
y arriveras par ce que tu fais et
ce que tu dis mais c’est impossible de le dominer, sauf si
tu t’appelles Messi. Et Johan
nous a aidé à y parvenir », dé-
bute l’entraîneur bavarois.
Lui-même sait ce qu’il doit à
son éclosion puis son ascension au Barça. Le fait que
Cruyff soit sorti des sentiers
battus pour lui donner sa
Chelsea
Les priorités de recrutement d’Antonio Conte
Toujours pas officiellement nommé entraîneur de Chelsea, Antonio Conte est
considéré aussi bien par la presse italienne qu'anglaise, comme le futur patron des Blues, à qui il aurait déjà dévoilé
ses demandes sur le
recrutement.
Si Chelsea voulait
surprendre
son
monde, c’est clairement raté. Pour
l’ensemble de la
presse italienne et
anglaise, il ne fait
aucun doute qu’Antonio Conte, le sélectionneur de l’Italie qui quittera son
poste après l’Euro,
viendra s’asseoir sur
le banc de Stamford
Bridge la saison prochaine. De l’autre
côté des Alpes, on
s’inquiète surtout du fait que Conte pourrait avoir envie d’emmener avec lui les
hommes clés de son passage à la Juve et à
la Nazionale comme Bonucci par
exemple, souvent cité comme le successeur de John Terry.
Selon The Guardian, Conte aurait en tout
cas déjà fait part de ses désirs sur le mercato et donné une liste de joueurs aux
dirigeants londoniens. Pour le journal
anglais, une chose est certaine, il souhaite
d’abord récupérer Juan Cuadrado, dont
les premiers mois à Chelsea furent extrêmement décevants. Un échec imputé à
José Mourinho et à son style défensif. À
la Juventus, le Colombien revit, retrouve
ses jambes et son inspiration, en témoigne son but contre le Bayern Munich.
Son prêt à la Juventus ne
comportant pas d’option d’achat, Conte a exprimé son désir de le
conserver, afin de le
faire briller avec Chelsea. Deuxième nom
cité par le Guardian : le
milieu de terrain de
l’AS Rome Radja
Nainggolan. Devenu
un pilier du club de la
Louve et une valeur
sûre de la Serie A, l’international belge pourrait bien changer d’air
cet été malgré un
contrat qui court jusqu’en 2020. Un transfert se négocierait
aux alentours des 35 M€. Pour Conte, il
semble urgent de renforcer l’entrejeu des
Blues, où Matic et Fabregas ont globalement déçu cette saison.
chance, alors même qu’on ne
le disait pas assez armé physiquement. Tout au long de sa
vie, Johan Cruyff n’a jamais
hésité à prendre des risques,
quitte à aller à contre-courant,
pour non seulement forger sa
propre légende mais également donner un coup de
fouet au football, un nouveau
tournant, ouvrir un nouveau
chapitre dans sa longue histoire.
« Qu’est-ce qu’il dit ce mec ! »
Et Guardiola de reprendre :
« À la mi-temps, quand tu
jouais mal, tu t’attendais à te
faire engueuler parce que tu
ne courrais pas assez, que tu
n’étais pas à fond. Et lui te disait que tu jouais mal parce
que tu courrais trop. Il fallait
demander le ballon là où tu te
trouvais, et non pas courir
derrière. Des choses que tu
avais entendues toute ta vie,
lui te disait complètement
l’inverse. » Et Pep de donner
un autre exemple parlant :
« L’une des premières années,
nous jouions contre Valence,
qui arrivait en leader. Dans la
causerie d’avant match, il
nous prévenait que nous évoluerions à trois derrière, et je
me suis dit : "Qu’est-ce qu’il
dit ce mec ! À trois derrière
contre Valence qui arrive en
boulet de canon..." Je pensais
qu’on allait prendre une valise, et finalement on les a battus sans qu’ils passent le milieu de terrain. Lui t’expliquait
tout ça et tu ouvrais grand les
yeux », se souvient-il.
Un héritage qui perdure en lui
bien après avoir cessé d’évoluer sous les ordres du grand
Cruyff. À l’instar de ce tout
récent 8e de finale retour de
Ligue des Champions face à
la Juventus Turin, match lors
duquel le Bayern se retrouve
rapidement mené 0-2 chez lui,
dos au mur et aux portes de
l’élimination, avant d’obtenir
la qualification lors des prolongations (4-2) : « Parfois, je
me demande ce que ferait Johan. C’est ce qui m’est arrivé
face à la Juventus, j’avais déjà
la corde au cou, mais nous
avons fini par l’emporter. » En
plus d’avoir brillé aux yeux du
monde de son vivant, le triple
Ballon d’Or néerlandais continuera certainement à inspirer
des générations de coaches, en
herbe ou confirmés, dans les
années à venir. Quel meilleur
moyen pour lui de devenir
immortel ?
Real Madrid
Direcon l’Italie
pour Benzema ?
Courtois évasif sur son avenir
Entre sa grave blessure, le départ de Mourinho et les résultats décevants de Chelsea,
Thibaut Courtois ne vit pas une saison
évidente. Interrogé par la RTBF, le
portier belge a confié : « C’est vrai
que ça me change, jusqu’ici
j’avais toujours gagné un trophée chaque saison. On espère que la saison prochaine sera meilleure, on
attend le nouveau coach,
j’ai beaucoup travaillé pour
revenir plus vite ». Mais
Courtois sera-t-il encore à
Londres, lui dont le nom a été
associé au PSG et au Real Madrid ? « Je ne dis pas oui, je ne dis pas
non, je ne sais pas : j’ai encore un contrat
de 3 ans, il faut voir ce que Chelsea veut… ». La
balle est donc dans le camp des Blues...
Rayonnant au Real Madrid avec 20 buts en 21 matches de
Liga, Karim Benzema, pourtant touché par plusieurs affaires extra-sportives, réalise certainement la plus belle
saison de sa carrière. Et le buteur tricolore de 28 ans attire
logiquement les convoitises.
Ainsi, selon les informations du Corriere dello Sport, l’Inter Milan aurait fait de l’ancien Lyonnais sa priorité offensive pour le prochain mercato estival, en cas de départ de
Mauro Icardi (23 ans). De plus, toujours selon le média italien, KB9 aurait l’intention de partir du Real si un certain
Robert Lewandowski venait à poser ses valises du côté de
Madrid cet été. Affaire à suivre.
20
Dimanche 27 Mars 2016
SPORT
La Nation Arabe
NBA
Tennis- ATP Miami
LeBron James était trop seul
Nouvelle
désillusion pour
Cleveland. En
visite à
Brooklyn, le
leader de la
Conférence est a
en effet craqué
en fin de match
pour s’incliner
(104-95), malgré
les efforts de
LeBron James.
L’éclaircie n’aura été que de courte durée.
Si les Cavaliers avaient su rebondir après
la gifle reçue le week-end dernier
à Miami, où le Heat les avaient étrillé
(122-101), les hommes de Tyrron Lue en
sont quittes pour une nouvelle rechute.
Après avoir dominé les Nuggets et les
Bucks, Cleveland a en effet calé à Brooklyn, s’inclinant (104-95), après avoir lâché prise dans le dernier quart, y encaissant notamment un 14-0 forcément
malvenu dans les dernières minutes.
Car LeBron James a eu beau être exceptionnel trois quart temps durant, ses efforts n’ont pas suffi pour mettre les Cavs
à l’abri. Malgré ses 30 points, à 13 sur 14
aux tirs, son seul échec tenant à une mauvaise inspiration de Timofey Mozgov,
Cleveland, après avoir longtemps couru
après le score, ne menait que de trois lon-
gueurs à l’entame de la dernière ligne
droite (83-80). Las, son passage sur le
banc pour débuter le quatrième acte allait
dérégler la machine et après avoir notamment inscrit 15 points au cours du
seul troisième quart, King James manquait ses deux seuls tirs tentés.
Toronto en embuscade
Deux échecs de trop tant ses partenaires
ont été incapables de prendre le relais.
La faute à une insigne maladresse. Les
chiffres sont en effet éloquents, Kyrie Irving terminant avec un 6 sur 22 aux tirs
pour 13 points, Kevin Love compilant
certes 11 points et 12 rebonds, mais à 5
sur 14 aux tirs et JR Smith complétant le
tableau avec un triste 3 sur 10 aux tirs
pour 8 points à 3 sur 10. De quoi ruiner
les efforts de l’ancien MVP, qui n’a d’ailleurs pas pu s’empêcher d’avoir le regard
noir pour quelques un de ses coéquipiers.
"Je ne pense pas qu’on ait mis assez
d’énergie dans ce match", pouvait bien
souffler l’ancien joueur du Heat à l’issue
de la rencontre.
LeBron James pouvait l’avoir d’autant
plus mauvaise que chez les Nets, la balance offensive a été particulièrement
bien équilibrée avec six joueurs émargeant à plus de dix points. Deux New
Yorkais se sont néanmoins distingués : Brook Lopez, meilleur marqueur
des siens avec 22 points, 7 rebonds et 5
passes et Shane Larkin, auteur de 16
points à 7 sur 10 et 7 passes. Il n’en fallait
pas plus pour s’offrir le scalp du leader de
la Conférence est. Un leader néanmoins
fragilisé, Cleveland (51-21) ne comptant
plus que deux matches d'avance
sur Toronto (48-22).
Djokovic déroule
Une entrée en matière réussie. Novak Djokovic, numéro un
mondial et double tenant du titre du tournoi, ne s’est pas attardé pour ses premiers pas dans le Masters 1000 de Miami
cette année.
Il a écarté le Britannique Kyle Edmund en deux sets (6-3, 63) et 1h21 de jeu, dans la nuit de vendredi à samedi.
Au troisième tour, le Serbe va défier le Portugais Joao Sousa.
Chardy et Del Porto
éliminés, Goffin qualifié
F1 – Qualificaons
Pas de retour en arrière à Bahreïn
Tête de série n°28 dans ce tournoi, Jérémy Chardy s'est incliné face à Fernando Verdasco au deuxième tour du Master 1000 de Miami en deux manches (6-4, 6-4). L'Espagnol
sera opposé à Horacio Zeballos au prochain tour. Appelé au
pied levé pour remplacer Roger Federer, malade et forfait,
l'Argentin n'a pas failli devant son compatriote Juan Martin
Del Potro en s'imposant en deux sets (6-4, 6-4) en 1h22 de
jeu. Demi-finaliste la semaine dernière à Indian Wells, David Goffin s'est lui aussi qualifié en disposant de l'Espagnol Marcel Granollers en deux sets (6-4, 6-4). Au prochain
tour, le Belge, tête de série n°15, sera opposé au vainqueur du
duel entre Victor Troicki et Inigo Cervantes.
Athlésme
Les qualifications du Grand Prix de Bahreïn se dérouleront
dans dix jours sur le même format que la séance inaugurale si
controversée observée le week-end dernier en Australie. Réunis ce jeudi, les 26 membres de la Commission F1 ont décidé de
reconduire le système à éliminations régulières, par intervalles
de 90 secondes, faute d’accord trouvé à l’unanimité. La plupart
des pilotes et écuries souhaitaient pourtant revenir à la précédente configuration, en vigueur depuis 2006, mais les avis
contraires du manufacturier Pirelli et des teams Williams et Force India notamment ont mis un terme aux discussions. Le débat devrait cependant être rouvert à l’issue du rendez-vous de Sakhir.
Boxe – Lourds
Haye sans pié pour son retour
Il ne fallait pas être en retard à l'O2
Arena de Londres pour le retour à la
compétition de David Haye. Le
boxeur anglais, qui défiait l'Australien Mark de Mori, n'a
eu besoin que de quelques minutes
pour remporter son combat.
Le boxeur de 35 ans a mis KO son
adversaire dans le premier round
après
2'30''
sur
une
droite imparable. David Haye
n'avait pas combattu depuis le 14
juillet 2012 et une victoire face à son
compatriote Dereck Chisora.
Bolt de retour
à Londres
avant
Rio
Usain Bolt courra cet
été dans la capitale anglaise à l'occasion de
l'anniversaire des JO de
Londres, avant de
concourir un mois plus
tard à Rio (5-21 août), où le
Jamaïquain tentera de conserver ses trois couronnes olympiques
(100m, 200m et 4x100m) pour la deuxième fois de sa carrière. Le sextuple médaillé d'or olympique prendra part au
meeting Diamond League, programmé le 22 juillet, au Queen
Elizabeth Park de Londres. "Ce sera bon de revenir au Stade
Olympique un vendredi soir et goûter à nouveau l'atmosphère spéciale que les fans savent toujours produire", a déclaré, enthousiaste, l'athlète âgé de 29 ans. "J'ai toujours bénéficié d'un grand soutien en Grande-Bretagne et je
m'attends à ce que le stade soit plein à craquer."
22
Dimanche 27 Mars 2016
ECONOMIE- ENTREPRISES
La Nation Arabe
Tourisme
Refinancement des banques
La "Desnaon Algérie" gagne
en audience à Moscou
La "Destination Algérie" a grappillé des points à la 24e édition du Salon international du
tourisme et des voyages à Moscou (SITEV), plusieurs tours opérateurs étrangers, russes
et chinois notamment, ayant manifesté leur intérêt à la palette de produits touristiques
présentée à cette occasion.
"Les potentialités touristiques algériennes, dans toute leur variété, ont
été soigneusement mises en valeur ici
à Moscou. Nous avons, grâce à cela,
noué des contacts avec plusieurs
agences de voyage. Les tours opérateurs russes, par exemple, ont affiché
leur intérêt pour le produit balnéaire
et saharien", a indiqué à l'APS, le
représentant de l'Office national du
tourisme, Mourad Medjdoub, en
marge de ce salon qui a pris fin samedi
et auquel l'Algérie a pris part pour la
4e fois, après les éditions de 2003,
2004 et 2014. Aménagé sur un espace
de 65 m², le stand algérien a été orné
de visuels présentant diverses images
de sites touristiques, en y associant
authenticité et modernité. Une bonne
affluence y a été enregistrée aussi bien
des professionnels du tourisme que du
public moscovite, curieux de découvrir les photos des sites touristiques
algériens qui gagneraient encore
davantage s'ils bénéficient d'une plus
grande publicité . Les visiteurs ont
également admiré les produits de l'artisanat réalisés d'une main de maître,
aussi bien par le calligraphe et spécialiste de la céramique d'art, Said
Djaballah, que par le dinandier El
Bouziri Othmane. Des contacts ont
été établis avec des artisans russes en
vue d'un éventuel partenariat, a-t-on
appris auprès des participants. Chaib
Ahmed Chaouki, directeur commercial
d'une agence de tourisme et de voyage
basée à Ouargla, s'est dit satisfait de la
participation algérienne au Salon de
Moscou. "Nous avons réussi à intéresser nos partenaires étrangers, russes et
chinois notamment, à la destination
Algérie." "Nos partenaires savent désormais que l'Algérie recèle le plus grand
nombre de sites romains au monde
après l'Italie, à l'image des Ruines
romaines de Tipasa, et ceux de Djemila
(Sétif) et Timgad (Batna). Nous allons
maintenir le contact avec eux pour
concrétiser le partenariat", a expliqué
M. Chaouki. Ce même optimisme a été
aussi exprimé par Moussa Bouteggui,
Directeur Général d'une agence touristique à Tamanrasset. La 4e participation algérienne au Salon international
du tourisme et des voyages à Moscou,
selon l'ONT, "s'inscrit dans le cadre de
la stratégie de développement du tourisme prévue dans le plan d'aménagement touristique à l'horizon 2030 qui
souligne la nécessité de prospecter des
marchés touristiques prometteurs en
vue de promouvoir la destination touristique algérienne".
Algérie-France
Mohamed El-Ghazi visite une agence de Pôle Emploi à Paris
Le ministre du Travail, de
l’Emploi et des Affaires
sociales, Mohamed ElGhazi, a visité vendredi,
dernier jour de sa visite de
travail en France, une
agence parisienne de Pôle
Emploi,
établissement
public chargé de l'emploi en
France. Au siège de
l'agence, le ministre a eu des
entretiens avec le secrétaire
d’Etat auprès de la ministre
du Travail, de l’Emploi, de
la Formation professionnelle et du Dialogue social,
chargée de la Formation
professionnelle et de l’apprentissage, Clotilde Valter.
A l’issue des entretiens, M.
El-Ghazi a souligné "la
"coopération fructueuse"
entre l’Agence nationale de
l’emploi (ANEM) et Pôle
Emploi. Deux organismes,
liés également par des
échanges entre eux. "C’est
grâce à cette fructueuse
coopération entre les deux
agences que nous avons pu
mettre sur pied en Algérie
la nomenclature nationale
de l’emploi", a-t-il relevé,
rappelant l’existence dans
ce cadre d’un accord
algéro-français, signé en
2012. Le ministre a déploré
L’invesssement
a surtout besoin
de plus de souplesse
Le retour du refinancement des banques commerciales
par la Banque d'Algérie (BA), prévu dès avril prochain,
n'est qu'un "retour à la normale" après des années de
surliquidités bancaires, même si l'efficacité de la mesure
demeure tributaire d'une plus grande souplesse dans
l'octroi des crédits bancaires, estiment des experts et
banquiers. La mesure "n'a rien d'exceptionnel. Le refinancement des banques est le rôle principal d'une
banque centrale. Les banques algériennes avaient
cependant trop de ressources durant les quinze dernières années et elles n'avaient donc pas besoin d'emprunter de la BA. Maintenant que les entrées en devises
sont en baisse, elles peuvent manifester un tel besoin",
explique-t-on de sources bancaires. La contraction des
liquidités bancaires, qui sont passées à 1.828 mds de Da
à fin septembre 2015 (près de 17 mds de dollars) contre
2.730,88 mds de DA à fin septembre 2014, est principalement due à la baisse des exportations algériennes des
hydrocarbures, du fait de la baisse des prix du pétrole.
"Lorsqu'un opérateur exporte, les devises sont domiciliées au niveau des banques, et à l'inverse, toute opération d'importation fait baisser les avoirs bancaires en
devises. Les banques vont avoir besoin de se refinancer
lorsque leurs entrées, en devises notamment, seront
inférieures aux sorties", précisent ces sources. Le déficit
commercial de l'Algérie s'est fortement creusé à 13,7
mds de dollars en 2015 contre un excédent de 4,31 mds
de dollars en 2014. Pour les seuls deux premiers mois de
2016, ce déficit a atteint 3,326 md USD contre un déficit 1,273 md USD durant la même période en 2015.
Durant les neuf premiers mois de 2015, les dépôts du
secteur des hydrocarbures ont baissé de 39% par rapport à la même période en 2014.
Mardi, le gouverneur de la BA Mohamed Laksaci a indiqué que son institution allait revenir au refinancement
des banques à travers l'injection des liquidités nécessaires au financement de l'investissement et des PME en
Algérie. Cela passera par le réescompte, c'est-à-dire des
crédits accordés par la BA aux banques commerciales
en contrepartie d'un taux qu'on appelle le taux de réescompte.
Une plus grande souplesse dans l'octroi
des crédits s'impose
que cet accord n’ait pas
encore connu son application et, par conséquent, a-til indiqué, "nous avons
demandé à la partie française de passer à son application pour permettre aux
experts et cadres des deux
pays d’effectuer des stages
en Algérie et en France,
notamment pour prendre
connaissance de l’expérience de Pôle Emploi et de
l’ANEM". La rencontre
avec la secrétaire d’Etat, a-til ajouté, "nous a permis de
présenter à la partie française
l’expérience
du
Dispositif d’ide à l’insertion
professionnelle (DAIP) et
celle des microentreprises
des
autres
dispositifs
l’ANSEJ (l’Agence natio-
nale de soutien à l’emploi
de jeunes) et de la CNAC
(Caisse nationale d’assurance chômage)". "Unique
dans son genre, cette expérience permet d’absorber le
chômage", a soutenu M. ElGhazi, indiquant que le
problème du chômage, qui
reste, a-t-il dit, "un problème de l’heure", a été évoqué lors des entretiens entre
les deux parties. Pour sa
part, Clotilde Valter a
relevé que les relations
entre la France et l’Algérie
sont des relations "privilégiées" et des relations de
"coopération constantes".
"Nous avons de nombreux
dossiers sur lesquels nous
travaillons. Nous sommes,
les uns comme les autres
confrontés, dans nos pays
respectifs, à une situation
économique qui n’est pas
facile, notamment avec les
conséquences de l’emploi".
"Dans l’un ou l’autre pays,
le chômage est une priorité", a expliqué Mme
Valter. "Le ministre algérien a expliqué de façon très
précise les actions sur lesquelles le gouvernement
algérien est engagé pour
que nous puissions poursuivre cette coopération
ensemble", a-t-elle dit, ajoutant que la visite effectuée à
l'agence de Pôle Emploi
était "une occasion pour lui
présenter les outils mis en
place (en France) afin d’offrir un meilleur service (...)
aux demandeurs d’emploi".
En dépit des contractions des ressources, les crédits à
l'économie ont progressé de 13,35% durant les neuf premiers mois de 2015, atteignant près de 7.400 mds de
DA. Plus des trois quarts de ces crédits sont accordés à
l'investissement. "Eu égard au choc externe violent, ce
rythme d'expansion des crédits à l'économie ne semble
pas être soutenable sans le recours de certaines banques
au refinancement auprès de la BA", estime M. Laksaci.
Cependant, des économistes se montrent sceptiques
quant à l'efficacité du retour aux refinancements bancaires, estimant que le problème qui se pose actuellement n'est pas réellement le manque de liquidité mais
plutôt le manque d’"audace" chez les banques pour
accorder des crédits raisonnablement risqués. "Les
banques, notamment publiques étaient en surliquidités
pendant de longues années, mais en raison des règles
prudentielles très lourdes et du fait de la pénalisation de
l'acte de gestion, elles n’arrivaient pas à financer l'investissement comme il se doit", relève l'analyste financier
Ferhat Aït Ali.
Les banques algériennes exigent en fait "trop de garanties matérielles pour l'octroi des crédits à l'investissement. Elles s'accrochent trop à ces garanties, alors qu'il
existe tant de projets rentables mais dont les détenteurs
ne possèdent pas les garanties hypothécaires exigées", at-il soutenu. "En maintenant cette rigidité pour l'octroi
de crédits, je ne vois pas ce que le refinancement des
banques peut-il changer", a-t-il estimé. L'économiste
Kamel Rezig partage parfaitement cet avis. "Les crédits
d'investissement ont toujours été en deçà des attentes.
Le problème n'est pas d'ordre financier", a-t-il affirmé.
SÉLECTION
La Nation Arabe
Maxime Belloch officie au Paris-Saint-Germain.
C'est une star, consciente de l'être. Alors que la fourrière lui enlève sa voiture de sport garée sur une
place pour handicapés, il se blesse bêtement au tibia,
ce qui met un coup d'arrêt à sa carrière. Son agent
veut redorer son blason de buteur en le renvoyant
dans son Berry natal auprès de son père agriculteur.
Les retrouvailles ne sont pas vraiment chaleureuses,
le père reprochant au fils son arrogance. Jacques
Belloch accepte la présence de Maxime a une condition : il doit accepter d'entraîner les cadets du village. L'un d'eux se revèle être le fils de sa jolie kinésithérapeute...
Dimanche 27 Mars 2016
23
La Dream Team
The Voice
21h55
Garou, Zazie, Florent Pagny et Mika
opposent une nouvelle fois deux
talents de leur équipe lors d'un face-àface sur une même chanson. De cette
manière, ils peuvent comparer voix et
interprétations. A l'issue de cette prestation, ils choisissent le plus convaincant, qui continuera la compétition. La
semaine passée, dix candidats se sont qualifiés pour l'épreuve ultime, la prochaine étape
de la compétition. Il s'agit d'Amandine Rapin, Antoine, Gabriella Laberge, Isa Koper,
Sol, Arcadian, Luna Ginestet, la surprenante Mood, Marc Hatem et Louis Jelmini. Et
deux candidats éliminés ont été repêchés par un coach concurrent : Haylen par Florent
Pagny et Jessanna par Zazie.
21h55
MI-5 : infiltraon
A Londres,
Adem Qasim,
un terroriste,
s'échappe
alors qu'il
devait être
transféré à la
CIA. Avec un
agent américain, June
Keaton, du
MI-5, se lance
à la poursuite
du criminel
et de ses complices. Mais
l'Américain
est tué et
Qasim prend la fuite. Alors que Londres est sous la menace terroriste, Harry Pearce, patron des services secrets jugé responsable,
disparait. A Moscou, Will Holloway, ancien agent du MI-5, est
recruté pour retrouver Harry et mettre Qasim hors d'état de
nuire.
Talents W9
21h55
Le classement des nouvelles voix de la scène française. Un indicateur incontournable des jeunes artistes à découvrir sans tarder.
22h00
Double trahison
Melissa Brennan,
une infirmière célibataire, s'éprend
de l'un de ses
patients, Charlie
Remick, un jeune
homme séduisant,
victime d'un accident du travail.
Découvrant peu
après que son père,
Ted, propriétaire
d'une entreprise de
construction florissante, entretient
une liaison extraconjugale, Melissa,
légitimement perturbée, se réfugie dans les bras de Charlie et, très rapidement,
l'épouse malgré la désapprobation de son père. Quelque temps
plus tard, Charlie propose aux Brennan de monter une affaire
commune. Soucieux de reconquérir l'estime de sa fille, Ted
accepte de financer ce projet...
21h55
Les experts
L'équipe
enquête sur l'enlèvement d'un
enfant.
Rapidement
menées, les investigations permettent de récolter
des éléments probants : toutes les
pistes explorées se
recoupent.
Personne, toutefois, ne veut croire
à l'horrible explication : la mère
pourrait bien avoir tué son enfant. Les experts passent alors au
crible des interrogatoires la famille concernée, à la recherche
d'éléments manquants. Au fil des dépositions, la culpabilité
maternelle ne fait plus l'ombre d'un doute. A moins que la principale suspecte ne soit l'objet d'une machination. Pour ne pas risquer de faire condamner une innocente, les agents redoublent
d'efforts et multiplient les vérifications...
Pour une presse libre, forte et digne
Quotidien national d’information / Dimanche 27 Mars 2016
Sans détours
Ligue 1 Mobilis 23ème journée : MCO-USMB (0-0)
Par Amir Amar
Les Hamraoua se contentent d’un nul
Le Conseil de sécurité de l'ONU,
réuni jeudi, n'a pas ordonné au Maroc
de se conformer, sous peine de sanctions, aux résolutions onusiennes et
de ses propres résolutions, après l'expulsion du personnel de la Minurso.
L'instance suprême des Nations Unies
ne semble pas, également, avoir soutenu son SG qui a eu le courage de dénoncer, en tant que secrétaire général
de l'ONU, l'occupation du Sahara Occidental par le Maroc.
Après avoir également rappelé que le
processus référendaire pour ce territoire, longtemps mis au fin fond des tiroirs de la diplomatie à géométrie variable de l'ONU et au gré des
secrétaires généraux qui s'y succèdent
depuis 1991, doit revoir le jour. Les
membres du Conseil de sécurité ont
surtout ménagé le Maroc et lui ont offert une porte de sortie à la crise qu'il
a provoquée avec l'ONU et les agressions verbales contre son SG.
Que peut en effet signifier ce «souhait» du Conseil de sécurité pour que
la Minurso puisse reprendre normalement sa mission, alors que le Maroc,
puissance occupante identifiée en tant
que telle par la Charte de l'ONU et la
Cour internationale de justice (CIJ),
sinon que cette instance confirme une
fois de plus qu'elle est une coquille
vide et qu'elle l'a toujours été depuis le
début. Les vetos US ou français, même
anglais, ont toujours empêché l'ONU
d'organiser, depuis le cessez-le-feu en
1991, un référendum populaire pour
déterminer démocratiquement l'avenir de ce territoire.
Il ne fait aucun doute que le véritable rempart à une avancée sérieuse de
ce dossier demeure ce même Conseil
de sécurité, qui a toujours défendu, sinon soutenu les thèses d'une des deux
parties au conflit.
Cela est d'autant frustrant pour les
dirigeants sahraouis qui ont toujours
soutenu qu'ils respecteront la volonté
de leur peuple dans le cas d'un processus référendaire organisé sous l'égide
des Nations Unies. Car si Rabat a proposé et maintenu ‘'sa solution'', celle de
l'autonomie du territoire, ou ce que
l'on appelle la troisième voie, il y a toujours sur la table les deux autres propositions, celles de l'indépendance ou
l'intégration pure et simple au
Royaume du Maroc. Or, l'issue d'un
référendum au Sahara Occidental ne
devrait pas faire l'objet d'un doute sur
ses véritables enjeux, à équidistance
entre les appétits capitalistes pour les
richesses de ce territoire et politiques
pour certains pays membres du
Conseil de sécurité, hostiles à l'idée
d'un Maghreb à six.
Photo : Medjahed
Le "machin"
a peur de faire
son travail
S. S
Le Mouloudia Club Oran a
été forcé hier au partage des
points du match qui l’a opposé
à l’USM Blida au stade Ahmed
Zabana d’Oran au terme de la
23ème journée de ligue 1 Mobilis. Les Hamraoua qui tenaient aux trois points après
leur exploit en coupe de la
confédération africaine n’ont
pas réussi à développer leur jeu
habituel. L’USM Blida a réussi,
grâce à ce point, à garder ses
chances pour s’éloigner davantage de la zone des relégables
alors que le MCO a raté une
occasion en or pour se classer
parmi le trio en tête du classement.
CAN-2016 dames 1er tour/retour - Ethiopie-Algérie (1-1)
Héroïques Algériennes
La sélection algérienne dames
de football a arraché brillamment, samedi , au bout d'un
match héroïque, sa qualification au 2e et dernier tour des
éliminatoires de la Coupe
d’Afrique des nations CAN2016 en tenant en échec à Addis-Abeba l'Ethiopie (1-1) en
match retour du 1er tour. Au
moment où personne n'a
donné cher de leur peau, les coéquipières de l’excellente Bouhenni Benziane Naïma, ont
réussi à réaliser une véritable
sensation face à une équipe
d’Ethiopie, soutenue par un
public nombreux acquis à sa
cause. Comme il fallait s’y attendre, les joueuses locales ont
débuté la rencontre tambour
battant en acculant la défense
algérienne dans ses derniers retranchements, mais sans pour
autant inquiéter la gardienne
de but Kahina Takenint. Les
joueuses du sélectionneur national Azzedine Chih ont tenté
de réagir mais leurs tentatives
se sont avérées infructueuses et
manquant de lucidité notamment à l’approche de la cage
adverse. Les Ethiopiennes ont
accéléré sur le champignon à
l’approche de la mi-temps ce
qui leur a permis de voir leur
domination porter ses fruits en
parvenant à ouvrir le score à la
34e minute de jeu par Loza
Abera, profitant d’une faute de
la gardienne algérienne qui a
relâché la balle. Désormais à
égalité par rapport au match
aller (ndlr, victoire de l’Algérie
1-0) le match pouvait basculer
à n'importe quel moment à
l’avantage des Ethiopiennes qui
ont regagné les vestiaires avec
la plus petite des marges
Le second souffle
algérien
Après la pause citron, les Algériennes sont revenues sur la pelouse avec des intentions purement offensives, suite aux
consignes tactiques prodiguées
par le coach national. Complètement métamorphosées, les
Algériennes ont largement dominé les débats lors de cette seconde période, avec en prime
une fraîcheur physique qui représentait la hantise de Chih à
la veille de cette rencontre.
Avec Bouhenni en pointe, véritable poison pour la défense
éthiopienne, l’Algérie a affiché
un meilleur visage, certainement la plus belle mi-temps depuis longtemps sous la
conduite d’Azzedine Chih. Au
moment où la partie s’acheminait vers un nul, l'attaquante
d'Abu Dhabi Country Club
(Emirats arabes unis) Dalila
Zerrouki a surgi telle une diablesse au premier poteau pour
tromper la vigilance de la portière adverse Dagmawet à la 86e
minute de jeu d'une reprise de
tête imparable. Une véritable
douche froide pour les Ethiopiennes qui devaient marquer
encore deux buts pour se qualifier, mais c’était sans compter
sur la ‘grinta’ et la détermination des Algériennes qui sont
parvenues à préserver le score
jusqu’au sifflet final.
Traumasmes crâniens
La société algérienne
d'anesthésieréanimaon re la
sonnee d'alarme
Les cas de traumatismes crâniens
"ont explosé" ces dernières années en
Algérie, incitant à tirer la sonnette
d'alarme quant aux dangers des accidents de la route, recensés comme
étant le facteur principal à l’origine
des cérébrolésés, a affirmé hier à Tipasa le président de la Société algérienne d'anesthésie-réanimation, de
soins intensifs et des urgences
(SAARSIU). "Les accidents de la route
sont le principal facteur à l’origine des
traumatismes crâniens en Algérie", a
déclaré le Pr. Mohamed Guerinik, en
marge des 1ères journées nationales
en neuro-réanimation cérébrolésée,
organisées à l’initiative conjointe de la
direction locale de la Santé, des autorités de la wilaya, de la SAARSIU et
de la faculté de médecine de Blida,
soulignant l’enregistrement quotidien
d’un "nombre considérable de victimes cérébrolésées, à l’échelle nationale". Outre les accidents de la route,
le PR. Guerinik, qui est aussi chef de
service des urgences du CHU Mustapha Bacha d’Alger, a cité également,
à l’origine des traumatismes cérébraux, les "chutes dans le secteur du
bâtiment et les violences dans les rues
et dans les stades", plaidant, de ce fait,
pour une intensification de l’action
préventive en vue de la réduction de
ces atteintes, considérées comme
parmi les "plus dangereuses pour le
corps humain". Le traumatisme crânien est à l’origine d’un taux de 15 %
des cas d’attaques cérébrales (ou
AVC) pouvant plonger le patient
dans un coma, qui peut déboucher
sur une paralysie de ses membres vitaux, voire même une mort clinique",
a-t-il relevé.
30 kg de kif traité saisis à
Aïn Témouchent et 140 immigrants
clandesns appréhendés au sud du pays
Une quantité de 30 kilogrammes de kif traité a été saisie
par les unités des Garde-côtes
d'Aïn Témouchent et 140 immigrants clandestins ont été appréhendés dans les wilayas du sud du
pays, indique samedi un communiqué du ministère de la Défense
nationale. "Dans le cadre de la lutte
contre la contrebande et le crime
organisé, les éléments des Gardecôtes d'Aïn Témouchent (2ème
RM) ont saisi, le 25 mars 2016, une
quantité de (30) kilogrammes de
kif traité", précise le communiqué.
"En coordination entre les Gardefrontières et les services des
Douanes algériennes, des tentatives de contrebande de plus de
22.574 litres de carburant ont été
déjouées à Souk-Ahras, Tébessa et
El-Kala (5ème RM). De même,
2.490 et 730 litres ont été saisis respectivement à Tamanrasset
(6°RM) et Tindouf (3°RM)",
ajoute-t-on de même source. A ElOued et Ouargla (4ème RM), des
détachements de l'ANP ont appréhendé onze (11) immigrants clandestins de nationalités africaines
et cinq (05) autres de nationalité
marocaine. A Ghardaïa, une quantité de 2.312 unités de différentes
boissons a été saisie. "A Tamanrasset et In Guezzam (6ème RM),
cent-vingt-quatre (124) immigrants clandestins et treize (13)
contrebandiers ont été appréhendés et sept (07) véhicules tout-terrain, dix (10) motos, trois (03)
marteaux piqueurs, deux (02)
groupes électrogènes et un détecteur de métaux ont été saisis", note
le communiqué du MDN
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
2
File Size
8 561 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content