close

Enter

Log in using OpenID

Mise en page 1 - La Nouvelle République

embedDownload
NR
La
LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE
WWW .lnr-dz.com
Chemin de fer :
doucement
le matin, pas
trop vite le soir
p. 2
Quotidien d’information indépendant - n° 5477 - Dimanche 21 février 2016 - Prix : 10 DA
L’ E D I T O D E
Ahmed Rehani
Impôts :
le délai de
déclaration
prolongé
Libye : vers une guerre
totale
ngérence. Nouvelle agression.
Irrespect d’une souveraineté
nationale. Tels sont les
qualifiants qu’on peut coller à la
situation libyenne actuelle après les
nouveaux raids américains en
Libye. Le classique cheval de Troie,
en l’occurrence la lutte
antiterroriste, est, bien sûr, brandi
à la face de l’opinion publique
internationale en guise de prétexte,
mais cela ne justifie aucunement
ces frappes qui, ni plus ni moins,
font partie d’une stratégie
longtemps méditée et ourdie par
les Occidentaux, à savoir finir le
sale boulot entamé en 2011. Une
situation similaire à celle qu’a
connue l’Irak. Résultat : ce pays est
en voie de partition en bonne et
due forme. Idem pour la Libye.
«Avec tout le respect que j'ai pour
la Libye, il est clair que nous allons
maintenant tout mettre en œuvre
pour démanteler l'IS (Etat
islamique), tout comme nous
l'avons fait plus tôt avec Al-Qaïda»,
a déclaré Barack Obama, cette
semaine, en conférence de presse.
Cela dit, le «respect» d’Obama pour
la Libye s’est déjà concrétisé par
une première frappe faisant une
quarantaine de morts. Un beau
bilan bien sûr, en attendant la
suite.
Toutefois, ce qu’Obama ne dit pas,
c’est que ces opérations avaient été
décidées, il y a plus de six mois au
moment où l’Algérie et les
émissaires de l’ONU s’efforçaient de
trouver un compromis entre les
forces en présence afin d’aboutir à
la formation d’un gouvernement
d’union nationale.
Aussi, cette nouvelle opération «dans un accord Etats-Unis,
Grande-Bretagne, France et Italie»
- impliquera-t-elle près de 6 000
soldats et marines étasuniens et
européens. La gestion du champ de
bataille, sur lequel les forces SAS
sont en train d’instruire des
«commandants militaires libyens»
non mieux identifiés, prévoit
l’emploi de «troupes, chars
d’assaut, avions et navires de
guerre». En fait, une vraie guerre et
non une simple incursion. Ce qui
présage d’ores et déjà que ces
nouvelles frappes risquent de
s’éterniser. Dans ce nouveau jeu,
un rôle clé sera tenu par l’US Africa
Command, le commandement
Afrique des Etats-Unis : celui-ci
avait annoncé, le 8 janvier dernier,
le «plan quinquennal» d’une
campagne militaire pour «affronter
les menaces croissantes provenant
du continent africain». Parmi ses
principaux objectifs, «concentrer
les efforts sur l’Etat failli de Libye,
contenant l’instabilité dans le
pays».
I
©New Press
p. 3
Coupe
d’Algérie :
Tébessa
et Ghris à
l’honneur p. 23
CULTURE
Chaâbi :
le patrimoine
musical d’Amar
Ezzahi en
version . p. 13
actuel
Le chiffre du jour
La NR 5477 - Dimanche 21 février 2016
2
Grippe saisonnière : 7 décès dans trois wilayas,
la vaccination «toujours de rigueur».
coopération
union européenne
commerce extérieur
aujourd’hui
Sahara Occidental
Lamamra a reçu l'envoyé personnel
du secrétaire général de l'ONU,
Christopher Ross.
Accord UE-Maroc
Un nouveau camouflet pour
le Maroc sur les appellations
d'origine des produits.
Baisse des exportations
Un déficit commercial de plus
de 1,8 milliard de dollars en janvier.
Le directeur général
des Douanes invité
du forum d’El Moudjahid.
Chemin de fer
REPÈRE
Doucement le matin, pas trop vite le soir
, Les projets n’engagent
que leurs concepteurs, et
les financements que les
trésoriers. Le mégaprojet
nécessitant au moins 18
milliards de dollars pour
l’extension des voies ferroviaires, en les portant de
3919 km à 12 000 km en
2015, sera-t-il opérationnel dans les délais impartis aux entreprises ?
Là réside toute la question, et bien
renseigné celui qui s’engagerait à
fixer une date limite pour la livraison
de ce colossal projet qui a été programmé en 2012 pour être réceptionné en 2015. 10 600 kilomètres de
nouvelles voies ferrées devaient
être réalisés, dont une bonne partie
électrifiées, notamment pour la partie nord du pays. Nous rappelons
qu’au début des années 60, le réseau des chemins de fer n’excédait
pas 1 739 km sur l’ensemble du territoire national. En 2012, l’Algérie
compte 3 912 km, soit un peu plus
du double, grâce notamment à
l’Agence nationale d’études et de
suivi, de la réalisation des investissements ferroviaires (Anesrif), et
au concours d’entreprises étrangères. Dans cette tâche, l’Agence
suscitée est épaulée par le nouveau
groupe Cosider.
L’Anesrif agissant sous la tutelle du
ministère des Transports est donc
le maître des ouvrages de la quasitotalité du nouveau maillage des
voies ferrées, puis de leur modernisation, dans un souci de compétitivité, pas seulement, puisque la sécurité des trains retient une place
importante, principalement dans la
réalisation des ouvrages d’art, et
des passages non gardés qu’empruntent les véhicules automobiles.
Quelques déraillements de trains
ont été signalés.
Le ministre des Transports a fait
état, récemment, d’un dispositif sophistiqué pour assurer la sécurité
des trains, et de leurs passagers,
basé sur un système de télécommunication mobile permettant de
suivre l’activité des trains par des
centres de contrôle, au niveau régional et central. La télésurveillance
aussi bien mobile, que fixe, et les
communications entre les centres
de contrôle laissent interrogateurs
sur ce qui a motivé la non acquisition de ces appareils technologiquement sophistiqués, ce qui dénote que la maturation des projets
laisse à désirer, d’autant qu’il s’agit
là de la sécurité des usagers, des
marchandises, et de l’environnement, au cas où des produits dangereux ou tout simplement polluants seraient transportés.
Un autre obstacle retarde la livraison des lignes qui devaient théoriquement être opérationnelles en
2015, c’est celui des expropriations
n Des réalisations qui accusent de grands retards. (Photo > New Press)
Transports : le prix du ticket
a bel et bien augmenté
? Ce qui était prévisible est donc arrivé dans les transports à la suite de
l’augmentation des prix au niveau des distributeurs de carburants au
début de cette année.
Certains usagers râlent, d’autant que les autorités en charge du secteur
du transport affirmèrent qu’il n’y aurait pas d’augmentation du ticket de
voyage, malgré les hausses, laissant entendre qu’une indemnisation
serait consentie aux propriétaires des véhicules de transports.
Mais dans la réalité, les choses ne se passent pas ainsi. Les voyageurs
sont pénalisés en payant cash journellement leurs déplacements. Amar
Djerrad, le reporter d’un site d’information nous livre un substrat de ce
qu’il a pu observer :
«Beaucoup d’opérateurs économiques, en particulier les transporteurs
urbains, ont tendance à répercuter dans la même proportion
l’augmentation du carburant sur les prix du billet qu’ils pratiquent. En
ce qui les concerne ils font carrément dans la dissimulation, voire dans
la tromperie pour ne pas dire de l’arnaque ! Leur opportunisme et leur
cupidité font que si l’Etat augmente de 30% le litre d’essence, par
exemple, ils répercutent 30% sur le billet ou un peu plus pour arrondir
(la pièce de 0,50 et 1 DA n’existent plus). Le calcul correct ou juste est, en
fait, celui qui va suivre en prenant l’exemple d’un bus urbain qui
pratique le prix de 15 DA le billet : si ce bus fait 20 rotations par jour (soit
25 mn par rotation sur 8 heures de travail) en transportant un total de
600 clients (soit 30 places seulement par rotation) en consommant, en
exagérant, 60 litres d’essence, il aura, à 6 DA d’augmentation, par litre :
dépensé un supplément de 60 x 6 DA = 360 DA jour (disons 400,00DA)
Si l’on répercute cette augmentation de 400 DA sur les billets de la
journée (soit 600 billets) on doit avoir une augmentation de 67 centimes
par billet.
400 : 600 = 67 centimes !! (disons 1 DA)
On devrait donc payer le billet 16 DA, mais les transporteurs exigent 20
DA !
Avec 5 DA d’augmentation pour chaque billet, les transporteurs auront
augmenté le billet de 33,3% au lieu de 6,7% !
Ils ont ainsi augmenté de 5 fois plus !
C’est donc de l’arnaque !» conclut-il en substance.
A. K.
des terres ; les procédures engagées mettent un temps fou pour légitimer les dépossessions en dépit
de l’argument de projet d’utilité publique. Lors de sa dernière intervention à la Radio, le directeur des
infrastructures de l’Anesrif avait survolé les raisons qui sont à l’origine
des retards dans la livraison des
projets en se contentant de livrer
quelques chiffres demeurant loin
des 12 000 kilomètres contenus dans
le cahier des charges. M. Nazar Abdelkader se limitera à dire que «plusieurs chantiers sont lancés et que
le rail est en plein essor en Algérie»,
et que «le développement d’un pays
se mesure par son trafic ferroviaire,
de nouvelles lignes sont en chantier, d’autres sont en projet, le tout
pour atteindre 12 000 km linéaires».
A cela, «il vaudrait ajouter le réseau
des tramways à travers de nombreuses wilayas, et le métro en plein
extension».
En effet, le chantier d’extension de
la ligne «métro» vers l’aéroport d’Alger est lancé et la réception du projet est prévu courant 2019. Une
simple opération comparative sur la
somme des kilomètres linéaires réalisés et ceux en voie de réalisation
indiquerait que le rail a bien du chemin à faire, puisque «2 300 km sont
en cours de réalisation», et que «5
000 kilomètres seraient en phase
d’études». Le seul fait notable pour
l’instant est l’information que 100%
de cinq projets sont faits par des Algériens en se dotant des derniers
équipements technologiques, et que
nous avons cinq lignes ferroviaires
qui ont la capacité d’atteindre des vitesse de pointe de 220 km/heure.
Douze contrebandiers
et neuf immigrants
clandestins arrêtés à
Tamanrasset et El-Oued
Douze contrebandiers et neuf
immigrants clandestins ont été
arrêtés et divers objets destinés à la
contrebande saisis jeudi par des
détachements de l'Armée
nationale populaire (ANP) dans les
wilayas de Tamanrasset et El-Oued,
indique vendredi le ministère de la
Défense nationale (MDN) dans un
communiqué. «Dans le cadre de la
sécurisation des frontières et de la
lutte contre la contrebande et la
criminalité organisée, un
détachement de l'Armée nationale
populaire relevant du secteur
opérationnel d'El-Oued (4e Région
militaire) a appréhendé, le 18
février 2016, dans la localité d'ElTrifaoui, un contrebandier et a saisi
un camion chargé de 10 quintaux
de denrées alimentaires et de 1 716
unités de produits cosmétiques et
d'ustensiles de cuisine», note la
même source. Un autre
détachement relevant du secteur
opérationnel de Laghouat, en
coordination avec des éléments de
la Sûreté nationale, «a saisi 1 567
bouteilles de différentes boissons».
Dans le même contexte, des
détachements relevant du secteur
opérationnel de Tamanrasset et des
éléments de la Gendarmerie
nationale d'In Guezzam (6e Région
militaire) «ont arrêté 11
contrebandiers et 9 immigrants
clandestins et saisi 10 détecteurs de
métaux, six appareils
d'électroménager et trois
véhicules». Au niveau de la 5e
Région militaire, des éléments des
Gardes-frontières «ont mis en
échec à Souk-Ahras, Tébessa et à
El-Taref, des tentatives de
contrebande d'importantes
quantités de carburant s'élevant à
41 692 litres et ont saisi deux
véhicules utilisés dans la
contrebande», ajoute la même
source.
Si les entreprises algériennes avaient
la même vitesse de croisière que
les trains, l’Algérie aurait sorti la
tête du sous-développement depuis
fort longtemps.
Le projet d’extension de notre réseau ferroviaire doté de 18 milliards
de dollars avait été retenu du temps
où l’Algérie reposait sur un confortable matelas financier de l’ordre
de 240 milliards de dollars, en ces
temps de vaches maigres, d’aucuns
se poseraient la question si l’Etat
est toujours en mesure d’assurer
les financements, et de couvrir les
forts coûts des retards dans les livraisons des chantiers, dans un
contexte de vulnérabilité du Trésor, induits par les déséquilibres
des marchés pétroliers et gaziers.
Amar Khelifi
Voir sur Internet
www.lnr-dz.com
actuel
La NR 5477 - Dimanche 21 février 2016
3
Impôt forfaitaire unique
F O R M AT I O N
PROFESSIONNELLE
Le délai de déclaration prolongé
Session
de février
, La Direction générale
des impôts (DGI) a déclaré, récemment, que le
délai de déclaration de
l’impôt forfaitaire unique
(IFU) pour l’année 2016 a
été prolongé jusqu’au 1er
avril de l’année en cours.
En application des dispositions
fiscales de la loi de finances complémentaire 2015, qui visent à faciliter la tâche au déclarant et à
l'administration fiscale, les assujettis à l'IFU doivent, à partir de
l'année en cours, déclarer euxmêmes leur chiffre d'affaires susceptible d'être réalisé et ne doivent donc plus attendre une notification de l'administration
fiscale.
Ainsi, les contribuables relevant
de l'IFU sont, désormais, soumis
à l'obligation de déclarer euxmêmes, avant le 1er février de
l'année, le montant du chiffre d'affaires qu’ils sont susceptibles de
réaliser au cours de l'exercice.
Toutefois, et à titre exceptionnel,
le délai de souscription de cette
déclaration a été prorogé jusqu'au 1er avril 2016, a indiqué la
DGI. En raison de la prorogation
de la date de dépôt de la décla-
BRÈVE
Amazighité : Yennayer
célébré cette année dans
sa dimension nationale
La ministre de l’Education nationale,
Nouria Benghebrit, a indiqué, hier à
Oran, que le nouvel an berbère,
Yennayer, a été célébré cette année
dans sa dimension nationale dans
les 28 000 établissements scolaires
du pays, célébration inédite dans le
système éducatif qui a coïncidé avec
la nouvelle disposition
constitutionnelle d’officialiser
tamazight comme langue officielle.
S'exprimant à l’ouverture d'une
journée d’étude sur les «procédés de
classement et de valorisation de la
fête de Yennayer», elle a estimé que
«de par son ampleur, la richesse de
Yennayer dans ses expressions
culturelles les plus diverses et ses
manifestations festives les plus
authentiques est un événement à
saisir à plusieurs niveaux,
prioritairement dans sa dimension
éducative la plus imaginative, celle
qui consiste à allier avec pertinence
l’intelligence d’une tradition sociale
et culturelle typiquement locale et
ses valorisations et réinvestissements
dans le cadre du développement
économique et social du pays». La
ministre a ajouté que le système
éducatif national est «de plus en
plus interpellé», dans les conditions
géopolitiques régionales et
internationales actuelles, sur la
conception actualisée d’un cadre
général intellectuel de gouvernance,
dans ses volets pédagogiques et
administratifs, inhérent à un enjeu
structurant à caractère sociétal, en
l’occurrence la dimension nationale
dans l’école algérienne.
Agence
Trois nouvelles
spécialités
incluses
de lutter contre l'importation informelle qui affecte le secteur de
la lunetterie», a-t-il relevé. Le Premier salon de l’optique et de la lunetterie de la région Est réunit
une vingtaine d’exposants, entre
fabricants, distributeurs et représentants de marques ainsi
que des techniciens de Cette première édition, clôturée hier, a été
organisée dans un hôtel de la
ville. Cet évènement a offert l’opportunité à des jeunes de se distinguer à travers des produits
de fabrication locale dont le logiciel de gestion pour opticiens,
ou encore en proposant des solutions pour l’entretien des
verres. Des thèmes en relation
avec la production de verres optiques et les nouvelles technologies utilisées dans ce créneau
ont été abordés lors d’une journée scientifique.
Dans l’objectif d’offrir plus
d’opportunités d’emplois aux
jeunes, et pour améliorer leurs
compétences, trois nouvelles
spécialités seront incluses dès
la rentrée professionnelle,
session février 2016.
Selon un communiqué du
ministère, il s'agit de la
formation en géologie minière,
en traitement des matériaux et
en efficacité énergétique et
automatisme industriel. Ce
secteur entre dans le cadre de
renforcer les offres de
formation dans les métiers liés
aux domaines des énergies
renouvelables, du bâtiment et
travaux publics (BTP), de
l'hôtellerie et tourisme, ainsi
que de la mécanique et l'art
graphique, a-t-on appris
auprès du ministère de la
Formation et de
l'Enseignement professionnels.
Par ailleurs, la même source
révèle qu« environ 100 000
stagiaires se sont déjà inscrits
pour cette nouvelle session qui
débutera le 28 février, au
moment où la tutelle table sur
265 500 postes de formation».
Le ministère prévoit également
l'ouverture, lors de cette
session, de 11 centres de
formation professionnelle et
d'apprentissage (CFPA) et de
cinq nouveaux instituts
nationaux de formation et
d’enseignement
professionnels. Il est
également prévu l'ouverture de
168 147 postes de formation,
98 000 postes d'apprentissage
et de 7 500 postes de formation
à distance. A noter que la
campagne d’information
lancée 24 janvier dernier
s'achèvera avec la clôture des
inscriptions demain samedi.
Pour rappel, le ministre de la
Formation et de
l’Enseignement professionnels,
Mohamed Mébarki, a indiqué,
à Blida, que «142 conventions
de partenariat ont été signées,
depuis 2009, par le ministère
de la Formation, aboutissant à
la formation de 2 300
stagiaires, dont 1 900 stagiaires
au sein d’entreprises du
secteur économique public»,
ajoutant qu’une quinzaine de
conventions-cadres ont été
signées, en 2015, entre son
département et de nombreux
ministères pour l’ouverture de
nouvelles spécialités
répondant aux besoins
exprimés par ces ministères,
réitérant, par la même
occasion, son appel aux
différents organismes
économiques nationaux
d’adhérer à cette démarche et
profiter des opportunités de
formation qu’offre le secteur.
Z. K.
Soumia L.
n Le ministère des Finances. (Photo > D. R.)
ration pour l'année 2016, le paiement du premier versement de
l'IFU dû au titre de la première
tranche (premier trimestre) s'effectue du 1er au 15 avril 2016 sans
application de pénalités, au lieu
de la date-limite du 31 mars 2016.
Si le chiffre d’affaires de la déclaration initiale du contribuable est
dépassé, le concernant doit déposer une déclaration complémentaire entre le 15 et 30 janvier
de l’année suivante et aucune pénalité ne lui sera applicable.
Par ailleurs, dans le cas où le
chiffre d’affaires est inférieur à
celui déclaré, le contribuable est
appelé à introduire une déclaration contentieuse. La population
fiscale assujettie à l'IFU, dont le
nombre avoisine un million de
contribuables, se compose des
personnes physiques ou morales,
les sociétés et coopératives exer-
çant une activité industrielle,
commerciale, artisanale ou de
profession non commerciale dont
le chiffre d'affaires annuel n'excède pas 30 millions de DA. Cet
impôt concerne aussi les promoteurs d'investissements exerçant des activités ou projets éligibles à l'aide du Fonds national
de soutien à l'emploi des jeunes
ou du Fonds national de soutien
au micro-crédit ou de la Caisse
nationale d'assurance chômage,
dont le chiffre d'affaires annuel
n'excède pas 30 millions de DA
également.
Quant au taux de cet impôt, il est
de 5% pour les activités de production et de vente de biens, et
de 12% pour les autres activités.
Selon la DGI, les contribuables
relevant de l’IFU ont également la
possibilité d’opter pour le paiement annuel de cet impôt au plus
tard le 30 septembre de l’année au cours de laquelle le
chiffre d’affaire est réalisé. En
outre, les contribuables relevant du régime de l’IFU peuvent opter pour l’imposition
selon le régime du bénéfice réel.
Le montant de l'IFU ne peut en
aucun cas être inférieur au minimum d'imposition fixé à
10 000 DA.
Ce minimum est ramené à 5 000
DA pour les contribuables éligibles aux dispositifs d'aide à
l'emploi (Ansej, Angem et
Cnac). L'article 23 de la LFC
2015 stipule, rappelle-t-on, que
«les contribuables soumis à
l'impôt forfaitaire unique doivent procéder au calcul de l'impôt dû et le reverser à l'administration fiscale suivant la périodicité prévue».
Zahra Kefane
Salon de l’optique et de la lunetterie
«L’optique connaît une véritable évolution
en Algérie»
, «La filière de l’optique connaît
une véritable évolution en Algérie où sont désormais utilisées
les toutes nouvelles technologies en la matière», a déclaré,
jeudi, le responsable de la production de la société Sinal, Rachid Rahali. En marge de la première édition de l’Est du Salon de
l’optique et de la lunetterie, qui
s’est clôturé, hier à Constantique,
le responsable de la production
de la société Sinal, présentée
comme le leader national dans la
production de verres ophtalmiques, a souligné que l’Algérie
est «en mesure de se distinguer,
en Afrique, dans la production
des verres ophtalmiques de prescription médicale». De son côté,
l’organisateur de cette première
édition et directeur général de
l’agence RH-International communication, Rachid Hessas, a
souligné que «la filière de l’op-
tique reste un domaine à découvrir et un créneau à faire
émerger». Selon le même responsable, «l’optique est un domaine très vaste en perpétuelle
évolution et le salon ambitionne
d'aller vers la conquête de nouveaux marchés, de valoriser l'innovation et de mobiliser contre
le marché parallèle», a précisé
Rachid Hessas, directeur général
de l'agence RH-International communication, initiatrice de l'évènement. Il a ajouté, dans le même
contexte, que le salon permet de
découvrir «les nouvelles technologies et les innovations ainsi
que des créations inédites susceptibles d'intéresser les acteurs
de la filière optique».
Le directeur de RH-International
communication a soutenu que
la participation d’une vingtaine
d’entreprises nationales «reflète
l’engagement et la détermination
La NR 5477 - Dimanche 21 février 2016
actuel
4
Production pharmaceutique locale
SANTÉ
Couverture de 65% à 70% de la
demande nationale d'ici la fin 2016
, La production pharmaceutique locale couvrira
65 à 70% de la demande
nationale, d'ici la fin 2016,
a assuré, mardi à Alger, le
ministre de la Santé, de la
Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf. «Je n'ai pas
cessé de dire que d'ici la
fin de l'année 2016, nous
atteindrons le seuil de la
couverture nationale en
production pharmaceutique de 65% à 70%», a-t-il
déclaré lors d'un point de
presse, au terme de sa visite à la société des Industries médicochirurgicales
(IMC) de Rouiba.
Cette société privée fabrique, en
particulier, les consommables courants (seringues, lignes de perfusion et de transfusion, kit pour hémodialyse et autres abords vasculaires) destinés entièrement aux
besoins hospitaliers. M. Boudiaf a
indiqué que la réussite d'une entreprise algérienne (publique ou
privée) le réconfortait dans la vision et la projection de son département pour ainsi aller de l'avant
pour non seulement couvrir la demande nationale mais également
aller au-delà , pour acquérir «notre
place» sur le marché international.
«La spécificité de cette unité est
que ses exportations touchent des
pays européens, très développés,
ce qui signifie que notre production est d'excellente qualité», a-t-il
dit, ajoutant que «le continent africain notamment est vierge et c'est
aux investisseurs algériens d'aller
le conquérir».
n Le ministre de la Santé lors de sa visite. (Photo > New Press)
Le ministre de la Santé a indiqué
que son département encourageait
le secteur de la production pharmaceutique qui compte 80 unités
de production travaillant avec une
cadence «forte» et une qualité «supérieure», ajoutant que ce secteur
allait dépasser les 150 unités. Les 80
unités de production assurent actuellement quelque 45% des besoins nationaux en matière de médicaments et produits pharmaceutiques, selon les chiffres du
Conseil de l'Ordre des pharmaciens. Interrogé sur les difficultés
rencontrées par les producteurs
lors de l'exportation de leurs productions, M. Boudiaf a rappelé la
décision du Premier ministre pour
la création d'une commission pour
étudier et faciliter l'accompagnement des producteurs nationaux
dans l'opération d'exportation. Il
a, dans ce sillage, ajouté qu'il n'y
avait pas de différence entre le secteur public et privé, précisant
qu'«on n'a pas deux systèmes mais
un seul système, qui est mis au service exclusif et à l'intérêt du malade». «Il y a une volonté des producteurs et une volonté politique
des autorités de travailler dans ce
secteur avec pour objectif de réduire la facture de l'importation», at-il assuré, affirmant que cette réduction «ne se fera jamais au détriment du malade». La société des
Industries médico-chirurgicales,
par abréviation I.M.C, créée en
1991, participe depuis plus de vingtcinq ans au développement de l’industrie pharmaceutique algérienne,
elle est considérée comme l’une
des pionnières en la matière et la
première industrie pharmaceutique
algérienne dont la production est
entièrement dédiée aux besoins
hospitaliers. Cette spécificité hospitalière a fait que l’autorité de
santé considère I.M.C comme un
partenaire privilégié et stratégique
à même de sécuriser l’approvi-
sionnement des hôpitaux pour la
gamme qu’elle fabrique en particulier les consommables courants
(seringues, lignes de perfusion et de
transfusion, kit pour hémodialyse
et autres abords vasculaires). Au
début des années 2000, l’entreprise
a investi lourdement dans la fabrication des solutés massifs (sérums
salés et glucosés, ringer lactate,
sérum de réhydratation, électrolytes etc.), IMC couvre actuellement près de 50% de la demande
hospitalière en solutés massifs et
ambitionne de devenir, à fin 2015,
grâce à un nouvel investissement
en cours de réalisation, le principal
fournisseur de sérums salés et glucosés. L’entreprise sise à Rouiba
est constituée de deux unités de fabrication, la première est dédiée
aux dispositifs médicaux tandis
que la seconde est spécialisée dans
la fabrication de médicaments injectables et solutés massifs. Un laboratoire de contrôle de la qualité
s’assure du respect des normes de
fabrication et procède conjointement avec le Laboratoire national
de contrôle des produits pharmaceutiques à la libération des lots de
fabrication. L’effort consenti par
IMC en matière de respect des
normes internationales a été couronné par l’obtention de trois certificats majeurs : ISO 9001-2008, ISO
13485 et marquage CE. Assurant
également la commercialisation
d’équipements médicaux, IMC dispose d’un département de service
après-vente chargé d’assurer la formation des utilisateurs, l’installation du matériel et la maintenance
préventive et curative dans tous
les centres hospitaliers y compris
ceux situés dans les zones les plus
éloignées du sud du pays.
Mohamed Achouri
Clôture du salon Siphal 2016 à Alger
L’industrie algérienne en force
, La 10e édition du Salon international des produits pharmaceutiques et parapharmaceutiques (Sipha 2016 ) ouvert jeudi
à Alger est un espace d'échange
d'expériences, d’idées et de promotion pour les professionnels
désireux d'améliorer la qualité de
leurs produits pour faire de la
prospection et établir des liens
avec les laboratoires et officines.
Cette année, il ne s’agit plus de
produire uniquement pour satisfaire le marché national mais,
mieux produire en veillant à préserver l’environnement. «Il est
question d’améliorer la productivité, maintenant que les importations ne font beaucoup concurrence et prospecter des marchés
extérieurs», a fait savoir un des
participants à ce salon.
Le Laboratoire algérien Biopharm
qui produit, pour sa part, des médicaments génériques, veut renforcer sa présence aujourd’hui
sur le marché local pour être un
acteur majoritairement visible
dans le marché pharmaceutique,
confirme Mourad Yougourtha
Aksil, directeur marketing.
«Notre objectif est l’engagement
pour la qualité du produit et de
service. Nous avons l’ambition
aujourd’hui de fournir des produits pharmaceutiques 100% algériens». De son côté, le directeur
général du Laboratoire du groupement pharmaceutique algérien,
Noureddine Boukhari, a souligné
que ce genre de manifestations
contribue à la promotion du produit pharmaceutique local qui
connaît une amélioration croissante, tout en relevant quelques
obstacles qui entravent l'industrie du secteur.
Pour sa part, le propriétaire d'une
unité de production pharmaceutique à Constantine a relevé le
saut qualitatif réalisé dans ce domaine, ajoutant que cette avancée progressive a permis de répondre à la demande locale et de
passer à l'exportation, notamment
vers les pays arabes et africains.
Le président du syndicat des
pharmaciens privés, Messaoud
Belambri, s'est félicité de l'organisation de ce genre de manifestations devant permettre d'échanger les expériences dans le domaine pharmaceutique en Algérie.
Habiba Loucif, du conseil de déontologie de la profession de
pharmacien, a salué, quant à elle,
la tenue du salon qui constitue, at-elle soutenu, le seul espace
scientifique réunissant les producteurs, les distributeurs et les
importateurs des produits pharmaceutiques afin de contribuer
au traitement des problèmes du
secteur. Par ailleurs, le directeur
de la communication des laboratoires El Kindi, Abd Ellah Boulkroun, a évoqué la perspective
pour son entreprise de doubler
le volume de sa production annuelle de médicaments. «Il est
prévu, qu’El Kindi mette sur le
marché 40 000 nouvelles boîtes
de médicaments par an. Pour cela,
cet investisseur a consenti 40
millions de dollars. Le projet est
au stade de finalisation. «A travers cet investissement, nous voulons participer au développement
de l’industrie pharmaceutique,
satisfaire le marché local et aller
ver l’exportation», a-t-il soutenu.
Spécialisé dans la production de
médicaments de maladies chroniques, le laboratoire compte aller
vers des produits encore plus innovants, estime ce responsable.
Il s’agit, notamment, de médicaments anticancéreux et les antidépresseurs. Il est à noter qu’en
marge du salon, dont 95 exposants et 70 représentants de l'industrie pharmaceutique nationale
ont pris part, les laboratoires ont
organisé des concours dont les
gains seront destinés aux associations de diabétiques et des
handicapés.
Nawel Hami
Inspection du
travail de l’Oranie
Pas moins de 10%
de diabétiques parmi
les travailleurs des
entreprises inspectées
’inspecteur régional du travail de
l’Oranie a révélé, mercredi à
Oran, que pas moins de 10% des
travailleurs des entreprises inspectées
sont des diabétiques. En marge d’une
journée d’étude régionale sur la prise
en charge du diabétique dans les lieux
de travail, Mohamed Bendib a indiqué
que suite aux visites effectuées par les
inspections du travail sur le terrain, il
a été relevé que pas moins de 10% des
travailleurs des entreprises inspectées
sont diabétiques.
Il a souligné, par la même occasion,
que cette journée d’étude vise à
sensibiliser sur la prise en charge des
personnes atteinte de cette maladie
chronique en milieu professionnel et à
tirer la sonnette d'alarme quant au
manque d’intérêt de plusieurs
entreprises pour ces travailleurs,
signalant que ses services sont en
phase d’évaluation du nombre de
travailleurs diabétiques et de la prise
en charge de ces personnes par les
employeurs.
L’intervenant a rappelé que
l’employeur est obligé de prendre en
considération cette maladie, d'offrir
des moyens de protection requise et
de se conformer aux normes
internationales pour parer à toutes
complications de cette maladie qui
sont «dangereuses», ajoutant qu’il
faut une présence d'un médecin du
travail dans toutes les entreprises. Sur
le plan juridique, M. Benazzouz
Bensabeur, du Laboratoire du droit du
travail et de l'emploi à la faculté de
droit et sciences politiques de
l’université de Mostaganem, a abordé
le droit du travailleur à la santé et à la
sécurité au lieu du travail comme
mentionné dans la convention
internationale émanant de
l’Organisation internationale du travail
(OIT) de juillet 1981 et consacré dans la
Constitution algérienne. Il a estimé
que la protection sanitaire du
diabétique demeure faible dans les
entreprises algériennes, sachant que
celui-ci nécessite un suivi permanent
par un spécialiste avec des analyses et
des consultations permanentes et de
se soumettre à un régime alimentaire
équilibré, «qui est inexistant dans la
plupart des entreprises actuellement».
Le médecin du travail est un élément
important dans la prise en charge du
travailleur diabétique qui doit être
fourni par l’employeur, car, en plus
des conditions du travail (santé,
hygiène), il est la seule personne
habilitée à déterminer le poste de
travail adapté pour un diabétique.
Travailler de longues heures ou sur
une hauteur sans utiliser des moyens
de protection surtout les chaussures
préventives peut mettre en danger la
vie du diabétique, surtout quand il y a
des complications dont
l'hyperglycémie et l'hypoglycémie, at-on souligné.
Le Dr Ouslim Benzaza Yasmina,
diabétologue à la maison du diabète
d’Oran a insisté, pour sa part, sur le
rôle du médecin du travail dans la
prise en charge de l’employé malade,
notamment par le dépistage précoce.
Agence
L
échos
La NR 5477 - Dimanche 21 février 2016
5
Oum El-Bouaghi
INFOS
EXPRESS
Maghnia
Un homme s'immole par
le feu à l'intérieur du
tribunal
Un drame s'est produit jeudi vers
10 h au tribunal de Maghnia
quand un homme s'est immolé
par le feu. Il a fallu l'intervention
courageuse d'un avocat et d'un
procureur adjoint pour éviter le
pire. S'étant au préalable aspergé
d'essence, pour des raisons que
l'enquête que mènent les
éléments de la police judiciaire
relevant de la sûreté de daïra de
Maghnia déterminera, l'individu
s'est immolé par le feu une fois à
l'intérieur du tribunal. Dans la
panique générale suscitée par
l'homme en feu, un avocat est
intervenu et a réussi à le maintenir
à terre et a tenté d'étouffer le feu.
Selon des témoins oculaires,
n'était-ce l'intervention d'un
procureur adjoint qui est arrivé
avec un extincteur, l'homme
n’aurait pu être sauvé et les
conséquences de ce malheureux
geste auraient été plus
dramatiques.
Le malheureux, âgé de 41 ans qui a
été brûlé au 2e degré, a été évacué
à l'hôpital où des soins intensifs
lui sont prodigués. L'enquête suit
son cours pour connaître les
circonstances de cette tentative de
suicide.
Mohamed Hichem
Oran
Ouverture du 1er Festival
de solidarité avec la
Palestine et El-Qods
Le premier festival annuel de
solidarité avec la Palestine et El
Qods, initié par le collectif de la
société civile de la wilaya d’Oran
«Moutadhaminoune», a été
ouvert jeudi soir au siège du
secrétariat de l’Organisation
nationale des enfants de
chouhada (ONEC) de la wilaya
d'Oran. La cérémonie d’ouverture
s'est déroulée en présence des
enfants de chouhada, d'étudiants
palestiniens et de représentants
du commissariat de wilaya des
Scouts musulmans algériens
(SMA) et d'associations et
d'hommes de culture.
R. N.
Accidents de la route
60 morts durant le mois
de janvier en milieu
urbain
Soixante personnes ont été tuées
et 1 618 autres blessées dans 1 367
accidents de la route enregistrés
par les services de Sûreté
nationale en milieu urbain
durant le mois de janvier dernier,
selon un bilan rendu public jeudi
par les services de Direction
générale de la Sûreté nationale
(DGSN). Le facteur humain
demeure la «principale cause de
ces accidents avec 98,61 % et à
d'autres facteurs liés au mauvais
état du véhicule et à
l'environnement», selon la même
source.
R. N.
Préparation de la Journée mondiale
de la Protection civile
DEn vue de célébrer la journée
mondiale de la Protection civile
qui coïncide avec le 1er mars de
chaque année sous le slogan «La
Protection civile et les nouvelles
technologies de l’information» et
conformément aux directives de la
direction générale de la Protection
civile, le siège de la Protection civile de la wilaya d’Oum El Bouaghi
a élaboré un programme riche et
varié qui débutera aujourd’hui et
s’étalera jusqu’au 6 mars prochain.
Le programme, dont notre journal a
été destinataire d’une copie, comportera une multitude d’activités et
portera principalement sur les campagnes de sensibilisation et de vulgarisation et ciblera les établissements
scolaires, les CFPA et instituts, les
universités et les maisons de jeunes
afin de leur inculquer les bases de la
culture sécuritaire.
Les organisateurs ont prévu également différentes manœuvres et exercices de simulation sur le sauvetage,
le secourisme, les évacuations et l’extinction des feux ainsi que les mesures et les méthodes à adopter afin
de les prémunir contre les dangers
notamment en cas d’accidents de la
route, domestiques et de catastrophes. Animation de séminaires et
émissions avec la radio d’Oum El
Bouaghi et la télévision régionale sur
la prévention contre les accidents et
les premiers secours à entreprendre,
programmation de sessions de formation au profit des correspondants,
journalistes et au public sur les
gestes salvateurs, des portes ouvertes sur l’activité de la Protection
civile se tiendront dans les différentes
unités d’intervention de ce corps
constitué, implantées à travers le territoire de la wilaya.
A noter que la journée du 1er mars
2016, qui se déroulera au palais de la
culture Nouar Boubakeur d’Oum El
Bouaghi, sera rehaussée par la présence du chef de l’exécutif, du P/APW
ainsi que des autorités civiles et militaires pour récompenser les éléments de la Protection civile qui remporteront les tournois sportifs de
football et du sport adapté. Des cadeaux seront remis aussi aux retraités de la Protection civile ainsi que la
délivrance d’attestation de fin de
stage en faveur des participants qui
ont suivi la session de formation sur
les premiers secours.
Arrestation de six ressortissants
tunisiens en situation irrégulière
Lors d'une patrouille dans la circonscription communale de Zaarouria (SoukAhras), les gendarmes de la section de sécurité et d'intervention du
groupement territorial ont interpellé à la même commune, deux citoyens, qui
transportaient à bord de deux véhicules, six ressortissants tunisiens, en
situation irrégulière, qui étaient en possession de la somme de 87 260 DA et 7
750 DT. (Photo > D. R.)
Chérif Abdedaïm
Sur quel pied danser ?
C
Un nouveau buste en bronze à l’effigie du journaliste Saïd Mekbel,
assassiné par des terroristes en décembre 2004, a été installé à la Place
de la liberté d’expression, à Bejaïa, en lieu et place de l’ancienne
sculpture, a-t-on constatée. (Photo > D. R.)
A. Remache
LE CHRONIQUE DE
'est maintenant ou jamais pour
les sponsors de l'islamisme s'ils
veulent avoir une chance de peser
sur les destinées syriennes, alors que les
forces loyalistes avancent partout : à
Deraa, à l'est d'Alep, dans la province de
Lattaquié, vers Idlib, vers le califat
autoproclamé de Daech et, plus
important peut-être, au nord d'Alep. La
libération de la grande ville du nord
constituerait un coup mortel à la
rébellion djihadiste. Ankara et Riyad le
savent et jouent leur joker. Les Turcs
continuent leurs bombardements au
mortier contre les YPG et même l'armée
syrienne qui est tout prêt de la frontière
turque dans la province de Lattaquié. A
défaut de faire voler ses avions et
changer quoi que ce soit à Alep, le
sultan loco envoie ses obus aux abords
de la frontière. Stratégiquement, c'est
plutôt insignifiant sauf pour l'avancée
des Kurdes. Il met par la même occasion
l'Otan dans un sacré bourbier. Les
Américains ne savent plus sur quel pied
danser, pris qu'ils sont dans les
méandres de leurs contradictions. Ils
condamnent les bombardements de
leur allié turc mais demandent aussi à
leur autre «allié», les YPG, de ne pas
«profiter des circonstances pour gagner
du terrain». Des déclarations mi-chèvre
mi-chou qui ne satisfont personne.
Washington risque de perdre le PYD,
bras politique des YPG, qui a d'ailleurs
très vite fait savoir qu'un retrait de la
frontière et un arrêt des opérations
étaient hors de question. Chose
intéressante, Erdogan semble être en
passe de réussir l'exploit de créer un
sentiment d'unité (contre lui !) Salih
Muslim, l'un des leaders du PYD, a
affirmé que la Turquie n'avait pas à se
Hommage : remplacement à Béjaïa
du buste du journaliste Saïd Mekbel
mêler des affaires internes de la Syrie et
a prévenu Ankara qu'une intervention
turque verra «tous les Syriens se lever
contre elle». De même, Jaysh alThuwwar, un groupe allié aux YPG et
soutenu par les USA car initialement
anti-Assad, a averti la Turquie : «Si vous
manigancez contre notre chère nation,
nous défendrons notre pays et notre
peuple.» Bien malgré lui, le sultan
donne un petit coup de pouce à Assad
dans l'optique d'une éventuelle
«réconciliation nationale». Reste à
savoir ce que vont faire les Russes et les
Iraniens. Stratégiquement — offensive
kurde visant à sceller la frontière mise à
part — les obus ottomans ne changent
pas grand-chose. Les Sukhois
continuent de pilonner les djihadistes
partout dans le pays selon les
recommandations de la résolution
onusienne et Moscou déclare tout de
go, et avec raison, que le cessez-le-feu
ne s'applique pas à ses opérations
contre les groupes terroristes et affiliés.
En passant, notons l'imperceptible
changement de ton des médias
occidentaux. Dans son titre, Reuters
utilise des guillemets pour qualifier les
rebelles de «modérés»). Reste à châtier
les Turcs s'ils ne se calment pas
rapidement et permettre aux Kurdes de
sceller la frontière, empêchant le
ravitaillement de Daech. Et là, il y aura
peut-être du nouveau. Obama a appelé
Poutine pour discuter de la Syrie tandis
que Lavrov et Kerry ont fait de même.
Assurance américaine que l'Otan ne
soutiendra pas le trublion turc en cas de
conflit ouvert avec la Russie ? Promesse
que le dément d'Ankara n'ira pas plus
loin ? A suivre...
C. A.
El-Oued : saisie de 19 q
de déchets de cuivre
Les gendarmes de la brigade de sécurité routière de Djamaâ (El-Oued) ont
remis aux gendarmes de la brigade Tinedla, 4 personnes qu’ils ont interpellées,
lors d'un service de police de la route à un carrefour à la commune de Tinedla,
transportant sans autorisation à bord de deux camions, dix-neuf quintaux
de déchets de cuivre. (Photo > D. R.)
Sidi Bel-Abbès : arrestation d’une
personne en possession de 17 kg de kif
Agissant sur renseignements, les gendarmes de la section de recherches
de Sidi Bel-Abbès assistés par ceux de la section de sécurité et
d’intervention locale ont interpellé à la sortie Est de la localité de Sidi
Bel-Abbès, une personne qui transportait à bord d’un fourgon de marque
Renault Master, 17 kg de kif traité. (Photo > D. R. )
monde
La NR 5477 – Dimanche 21 février 2016
6
Victime de sa politique
Le Pentagone confirme le raid en Libye
La Turquie se dirige
vers le «chaos» !
«Un camp de l’Etat islamique visé
par nos avions de combat»
,Le Raid mené par
l’aviation américaine
contre un camp de
«Djihadiste» a été
confirmé par le
Pentagone. Entre 40 et
50 individus islamistes
et deux prisonniers
serbes ont été tués
dans ces frappes. La
majorité des
terroristes éliminés
étaient des Tunisiens,
selon les premières
informations.
Néanmoins, la presse tunisienne a indiqué que plusieurs Algériens étaient également présents dans le bâtiment visé. Pour l’instant
l’Algérie ne s’est pas exprimée à ce sujet pour confirmer ou démentir cette information. Par la voix du
porte-parole du Pentagone,
Pater Cook, les Etats-Unis
ont confirmé le Raid en
Libye.
Lors d’une conférence de
presse, le porte-parole a
ajouté que des avions de
combat américains ont visé
un site du mouvement de
Daêch à l’ouest de la Libye,
précisant que le chef d’un
groupe, ainsi que d’autres
terroristes planifiaient des
attaques contre des intérêts
des Etats-Unis et d’autres
occidentaux. Intervenant à
ce sujet, des responsables libyens ont indiqué qu’au
moins 40 individus ont été
tués mais sans donner la
nationalité des victimes. Intervenant à ce sujet les autorités Américaines et par la
voix du Pentagone ont
confirmé le Raid, indiquant
que les Avions US ont visé
un camp de «Djihadiste» en
Libye.
Le Raid a eu lieu vers les
coups de 3h30 du matin ciblant un bâtiment de deux
étages, situé à 70 Km de la
capitale libyenne. Entre 40
et 50 islamistes ont péri
dans ce raid y compris deux
prisonniers serbes qui se
trouvaient à l’intérieur. Le
ministre Serbe des affaires
étrangères a confirmé la
mort de ces deux ressortissants. "Malheureusement,
la conséquence de cette
frappe contre l'Etat islamique est qu'ils ont péri", a
déclaré M. Dacic lors d'une
conférence de presse à Belgrade. Un responsable libyen a ajouté à la presse
que la majorité des «Djihadistes» éliminés étaient
d’origine
tunisienne,
membres de l’Etat islamique
«Daech». Aucune source officielle libyenne n’a donné
des détails sur ce raid. Cependant un responsable
n Des «djihadistes» de l’Etat islamique en Libye. (Photo > D. R.)
américain a affirmé que des
avions de combat américains avaient bombardé un
camp d'entraînement de l'EI
et une cible de "haute valeur". "La frappe a été très
précise, touchant seulement
la maison", a souligné de
son côté un responsable du
gouvernement parallèle installé à Tripoli. Ce bâtiment
avait deux étages et une réunion de membres présumés de l'EI s'y tenait probablement au moment du raid,
a dit un membre du conseil
militaire de Sabrata qui a requis l'anonymat.
Selon M. Dawadi, l'un des
blessés interrogés par les
forces de sécurité "a raconté être venu dans cet endroit avec d'autres personnes pour s'entraîner au
combat et que le groupe qui
les avait emmené à Sabrata
leur avait bandé les yeux
pendant tout le trajet". Le
New York Times, citant un
responsable occidental non
identifié, a affirmé que le
raid avait été mené contre
un camp de l'EI où se trouvait Nourredine Chouchane,
un haut responsable tunisien du groupe lié à deux
attentats sanglants l'année
dernière en Tunisie. C'est la
première fois qu'un tel raid
aérien vise la ville de Sabrata contrôlée par la coalition des milices de Fajr
Libya qui s'est emparée en
août 2014 de Tripoli et de
plusieurs autres régions,
poussant les autorités reconnues internationalement à s'exiler dans l'Est.
L'EI s'est implanté en Libye
en profitant du chaos dans
lequel est plongé le pays
depuis qu'une révolte a
chassé du pouvoir en 2011
le dictateur Mouammar
Kadhafi. Les autorités tunisiennes avaient affirmé que
les djihadistes auteurs de
plusieurs attaques en Tunisie, pays voisin de la Libye,
s'étaient entraînés dans des
camps à Sabrata. Hier encore, les informations au
sujet de ce bombardement
sont contradictoires. Si certains parlent de l’organisation « Fajr Libya» qui a été
visée, d’autres indiquent
que ce sont des membres
de l’état islamique «Daech».
De toute manière que ce
soit les uns où les autres, il
n’y a pas de différence, les
deux organisations partagent la même idéologie, la
même barbarie mais avec
des appellations différentes.
Enfin?, ce «Raid» annonce-til le début d’une intervention étrangère en Libye ?
Attendons pour voir.
Moncef Rédha
Les Etats-Unis bombardent la Libye
mais ne veulent pas y mettre les pieds
? Le bombardement américain d'un
camp d'entraînement du groupe Etat
islamique en Libye a démontré que
Washington entendait chasser les
jihadistes même au-delà de leurs
bastions syriens et irakiens, mais ne
présage pas forcément d'une volonté
de s'engager dans un pays plongé
dans le chaos.
Lors de cette frappe aérienne, qui
n'était que la deuxième offensive
américaine contre des cibles de l'EI en
Libye, des avions et des drones ont
détruit tôt vendredi un camp des
jihadistes près de Sabrata, à l'ouest
de Tripoli, faisant quelque 50 morts
selon les autorités locales.
Le Pentagone, qui n'a pas donné de
bilan, a expliqué qu'à l'issue de
plusieurs semaines de surveillance il
avait dénombré une soixantaine de
jihadistes qui s'entraînaient dans ce
camp, dont la cible prioritaire du raid
aérien: Noureddine Chouchane, un
cadre opérationnel de l'EI, qui a
"probablement" été tué.
Cette seconde offensive intervient
seulement quelques jours après que
le président Barack Obama eut estimé
qu'il fallait s'en prendre aux
jihadistes également en Libye, où ils
se sont implantés notamment sur la
côte méditerranéenne, à Syrte.
Le Pentagone estime à quelque 5 000
le nombre de combattants de l'EI
dans le pays livré au chaos depuis la
chute de Mouammar Kadhafi en 2011.
Mais à moins d'un an de la fin de son
dernier mandat, le président Obama,
déjà critiqué pour les résultats de la
campagne anti-jihadistes menée par
les Etats-Unis en Syrie, n'entend pas
s'enfoncer dans ce qui pourrait être
un bourbier libyen en envoyant des
troupes dans le pays.
R. I./Agence
,Au moins 40 personnes
ont été tuées et des dizaines de blessés dans un
double attentat perpétré
au cœur même de la capitale turque, Ankara. Ces
attentats ne sont pas les
premiers et ne seront pas
certainement les derniers, c’est la Turquie qui
plonge dans la violence,
l’insécurité et qui se dirige vers la « Chaos».
Contrairement à l’Algérie
et le Maroc qui ont fait
exception, plusieurs pays
n’ont pas résisté au complot dudit «Printemps
Arabe» et ont sombré
dans la violence. Les soulèvements populaires par
lesquels les peuples de
ces pays ont été enduits
en erreur, ont transformé
leurs rêves en cauchemar.
Au lieu de la démocratie
et le «Paradis» qui leur a
été promis, ces pauvres
peuples ont obtenu la violence, la guerre et «L’enfer». La Turquie, ce grand
pays du passé n’est plus
celui que tout le monde
connait avant l’année
1990. Comme ledit un certain proverbe bien connu
: «Qui sème le vent, récolte la tempête». Comme
fut en Algérie, une vague
d’attentat et d’assassinat
a ciblé des intellectuels,
hauts cadres militaires et
des journalistes. Les auteurs de ces tueries ne
sont autres que des
groupes islamistes qui
ont déclaré la guerre à
ceux qui défendaient la
Laïcité en Turquie. La violence et les campagnes de
propagande menées tambour battant ont réussi à
convaincre une grande
partie du peuple de ce
pays à adhérer au projet
désastreux de ce qui voulaient instaurer une
«Dawla islamiya» en Turquie. Profitant des élections municipales organisées au mois de Mars
1994, les islamistes ont
mis le paquet, donnant
une écrasante victoire au
parti Refah Partisi.
Comme fut pour le Front
islamique du Salut en Algérie, le même parti mené
par le Premier ministre islamiste Recep Tayyip Erdoğan a brandi l’em-
blème de l’islam, remportant au mois de décembre
1995, des élections législatives. Au mois de juin
1997, le parti islamiste a
été poussé vers la porte
par les militaires et la
pression de la société civile. Après de hauts et
des bas, Recep Tayeb Erdogan qui a été « Chassé»
par la porte est revenu
par la fenêtre à la tête du
parti AKP et revient au
pouvoir le 3 Novembre
2002. Depuis, c’est la Turquie qui commence à basculer vers l’intégrisme et
la violence Islamiste. La
Turquie sous le costume
islamiste a perdu tout
d’abord toutes ses
chances et tout espoir de
se voir un jour parmi l’Europe. Ne s’arrêtant pas là,
le pouvoir islamiste en
Turquie a participé à la
destruction de la Libye
avant de se tourner vers
la Syrie. Des milliers de
terroristes
venant
presque des quatre coins
du monde ont été formés
sur les territoires de la
Turquie avant qu’ils ne
soient acheminés vers la
Syrie et vers l’Irak. Plus
grave encore, le pouvoir
islamiste a ouvert des
hostilités avec la Syrie,
Irak, Iran et même avec
la Russie. A ces hostilités
s’ajoute la guerre que
mène Ankara contre les
Kurdes que ce soit en
Turquie même ou les
combattants qui se trouvent en Syrie et en Irak.
Un autre danger pourrait
également détruire le
pays à savoir : Les
groupes armés islamistes
que ce soit de l’Etat islamique ou des autres organisations. Le pouvoir
de Turquie doit savoir
que lorsqu’on fait rentrer
un loup dans la bergerie,
il ne faut pas s’attendre
au pire et non pas à autre
chose.
En somme, la Turquie
cette grande puissance
du monde d’antan,
n’existe plus. Victime de
son pouvoir, le pays gouverné par un pouvoir islamiste se dirige vers le
«Chaos», selon les politologues.
Moncef R.
Cameroun
Au moins 19 morts dans
un attentat suicide
,Boko Haram sévit aussi
au Cameroun.
Deux femmes kamikazes se
sont fait exploser sur le
marché de Mémé, l'Extrême-Nord du Cameroun,
ce vendredi matin. 19 personnes ont été tuées. L'at-
taque a fait de nombreux
blessés, selon les autorités
locales.
Cette région est régulièrement la cible d'attaques
meurtrières des djihadistes
nigérians de Boko Haram.
R. I./Agence
La NR 5477 – Dimanche 21 février 2016
économie
7
FMI
INFOS
EXPRESS
Christine Lagarde aux commandes
pour cinq années supplémentaires
180,5%, l'inflation
officielle au
Venezuela en 2015,
un record mondial
,Christine Lagarde
continuera de tenir les
rênes du Fonds
monétaire international
(FMI) pendant un
deuxième mandat de
cinq ans qui risque d'être
dominé par les nouvelles
turbulences de
l'économie mondiale.
Seule candidate en lice, l'ancienne
ministre française de l'Economie
âgée de 60 ans a été sans surprise
reconduite dans ses fonctions par
le conseil d'administration du FMI,
qui représente ses 188 Etatsmembres, a indiqué l'institution
vendredi dans un communiqué.
"Je suis très honorée d'avoir été
désignée par les Etats membres",
a déclaré Mme Lagarde, depuis
le siège de l'institution à Washington. "Je ferai en sorte que le
FMI reste une institution forte, capable de s'adapter aux changements et capable de comprendre
les défis qui se profilent à l'horizon", a ajouté la dirigeante dont le
nouveau mandat débutera le 5
juillet.
Première femme à diriger le FMI,
Mme Lagarde avait succédé en
juillet 2011 à Dominique StraussKahn, emporté par un scandale
sexuel, et annoncé fin janvier son
intention de briguer un nouveau
mandat. La dirigeante avait aussitôt reçu le soutien appuyé de nombreuses grandes puissances, dont
les Etats-Unis, décourageant sans
doute l'émergence d'une candidature alternative. Le conseil d'administration du FMI, qui a pris sa
décision sur la base du consensus, a encore salué vendredi son
"leadership solide et avisé". La
France, par la voix de son nouveau ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, a, elle,
évoqué le "rôle majeur" qu'elle aurait joué pour "limiter les effets
de la crise financière mondiale".
"Sa reconduction (...) fait honneur
à la France", a ajouté le ministre
dans un communiqué. La dirigeante n'a donc pas pâti de son récent renvoi devant la justice française pour sa "négligence" supposée dans l'affaire Bernard
Tapie-Crédit Lyonnais du temps
où elle était ministre de l'Economie
en France. Mme Lagarde, qui a
formé un recours contre son renvoi au tribunal, a de nouveau exprimé l'espoir vendredi que la justice examine son cas "avec le sérieux et la sérénité (...)
nécessaires".
Ralentissement chinois
Durant son premier mandat, elle
aura notamment su redorer le blason d'une institution traumatisée
par le scandale Strauss-Kahn
même si les remèdes économiques du FMI ont été loin de faire
l'unanimité, en Grèce, à Chypre
ou au Portugal. La dirigeante peut
également se prévaloir de la récente adoption d'une réforme doublant les ressources du FMI et renforçant le poids des pays émergents mais qui était bloquée par le
veto de fait du Congrès des EtatsUnis. L'ancienne ministre a également tenté d'ouvrir l'institution
gardienne de l'orthodoxie financière à des thèmes qui lui sont
peu familiers, tels que le changement climatique ou les inégalités
sociales. Son nouveau mandat
sera sans aucun doute dominé par
les inquiétudes croissantes suscitées par l'économie mondiale, sur
fond de ralentissement chinois et
de décrochage des autres pays
émergents. Les marchés financiers
ont été récemment pris de forts
mouvements de panique, faisant
craindre une nouvelle récession
mondiale comparable à celle qui
avait suivi en 2009 la faillite de la
banque américaine Lehman Brothers. "Sommes-nous dans un moment comparable à 2009? Je ne le
pense pas", a déclaré Mme Lagarde vendredi. "Sommes-nous
dans un moment où une coordination est nécessaire? Oui!". Le
prochain G20 Finances, qui doit
se tenir à Shanghai la semaine prochaine, sera une occasion de tester le degré de coopération de la
communauté internationale au
moment où la Chine tente de négocier une délicate transition vers
un nouveau modèle de croissance.
"Ce ne sera pas une promenade de
santé, il y aura des difficultés en
chemin", a commenté Mme Lagarde, au sujet de la deuxième
puissance économique mondiale.
Au cours des prochains mois, la dirigeante devra également se pencher sur deux dossiers brûlants
qui occupent le FMI depuis longtemps. L'institution doit d'abord
décider si elle se joint aux Européens pour renflouer la Grèce
pour la troisième fois depuis 2010.
Mme Lagarde devra ensuite évaluer si l'Ukraine peut continuer à
recevoir des prêts du FMI en dépit
de progrès jugés insuffisants dans
la lutte anti-corruption dans le
pays.
R. E.
Etats-Unis
L'inflation raffermie, une hausse
des taux encore possible en mars
L'inflation en janvier aux
Etats-Unis a pris une pente
ascendante en dépit de la
poursuite de la baisse des
prix de l'énergie, ce qui
remet sur la table une
hausse des taux d'intérêt
par la Réserve fédérale
(Fed) en mars.
Le département du Travail
a annoncé vendredi que sur
un an, l'indice des prix à la
consommation (CPI) en janvier avait grimpé de 1,4%,
soit son plus haut niveau
depuis octobre 2014. Sur le
mois, les prix ont été
stables alors que les analystes prévoyaient un léger
recul.
Si l'on exclut les prix volatils
de l'énergie et de l'alimentation, l'inflation sous-jacente annuelle a été de
2,2%, le rythme le plus fort
depuis juin 2012. Ce dernier
chiffre place le niveau d'inflation, hors énergie et alimentation, soudainement
au-dessus de l'objectif de
2% annuel que vise la Fed
qui veut poursuivre la normalisation de sa politique
monétaire. Sur le mois, si
les prix de l'énergie ont
continué à chuter (-2,8%),
ceux des services et des
biens ont accéléré de
concert. Les loyers ont
continué d'augmenter
("0,3%), de même que les
transports ("0,4%) et les
soins médicaux ("0,5%),
tandis que les prix des vêtements, en recul depuis
quatre mois, ont fait un
bond de 0,6%, sans doute
portés par le climat plus hivernal qui a prévalu en janvier. Cerise sur le gâteau, le
salaire horaire moyen a
gagné 0,4% sur le mois en
janvier, sa meilleure performance en cinq mois.
L'évolution des prix sur un
an "est montée en flèche
(...). C'est ce que la Fed veut
dire quand elle affirme que
les effets des prix de l'énergie et du dollar fort sont
transitoires !", avertit Jay
Morelock, de FTN Financial
Capital Markets.n
VoirsurInternet
www.lnr-dz.com
L'inflation au Venezuela a
progressé l'année dernière
officiellement de 180,9%, a
indiqué la Banque centrale du
Venezuela dans un
communiqué. Elle s'affichait à
141,5 % en 2014. C'est le taux
le plus élevé du monde.
Les hausses des prix les
importantes ont été
enregistrées dans les
transports (+ 129,8%),
l'alimentation et les boissons
non alcoolisées (+315%),
l'habillement (+146%) ou
encore la santé (+110,6%).
La Banque centrale précise
que ces chiffres s'inscrivent
"dans un contexte persistant
d'une faiblesse de l'offre de
biens de consommation, due
à la réduction des
importations et la diminution
de la production nationale".
Par ailleurs, le PIB s'est
contracté de 5,7% en 2015,
après avoir diminué de 3,9%
en 2014, indique la Banque
centrale. C'est le secteur privé
qui connaît la plus forte
contraction (-8,4%), l'activité
du secteur public ayant
progressé de 1,1%.
Cette situation s'explique
largement par la chute des
prix internationaux du baril
de pétrole, qui son tombés à
quelque 30 dollars ces
derniers jours. L'or noir est la
principale source de revenus
du budget publc.n
La Chine va
remplacer le chef de
son autorité de
régulation boursière
La Chine va remplacer le chef
de son autorité de régulation
boursière, a annoncé samedi
l'agence officielle Chine
nouvelle, alors que le pays
tente de diminuer la
volatilité de ses marchés
boursiers.
Le Parti communiste au
pouvoir a décidé que Xiao
Gang sera "révoqué" de la
direction de la Commission
de régulation des marchés
financiers (CSRC), selon Chine
nouvelle.
Liu Shiyu, actuel chef de
l'Agricultural Bank of China l'une des quatre plus grandes
banques chinoises -,
remplacera M. Xiao, indique
la même source.
M. Xiao, âgé de 57 ans, avait
pris la tête de la CSRC en 2013.
Il a passé l'essentiel de sa
carrière au sein du système
bancaire chinois, dont la
Banque centrale et la Bank of
China, une autre des quatre
plus grandes banques du pays
(qui appartient à l'Etat), qu'il
a dirigée pendant 10 ans
avant de passer à la
Commission.n
régions
INFO
EXPRESS
La NR 5477 — Dimanche 21 février 2016
8
Canstantine
Relizane
Des terrains de
proximité en gazon
synthétique de 5e
génération bientôt
lancés
La ville de Relizane, où les aires
pour la pratique du sport sont
jugées nettement insuffisantes
par rapport à la demande, sera
bientôt dotée de terrains de
proximité en gazon
synthétique de 5e génération,
a-t-on appris auprès de la
Direction de la jeunesse et des
sports (DJS) de la wilaya de
Relizane. L’aménagement de
ces espaces sera réalisé dans le
cadre d’une opération relevant
d’un programme
complémentaire de l’exercice
2016 qui prévoit un ensemble
de trente terrains de proximité
dotés tous du même type de
revêtement permettant une
pratique intensive, selon la
même source. Soulignant que
le lancement en travaux des
terrains prévus au chef-lieu de
wilaya est «imminent», les
services de la DJS ont précisé
que ces structures devant être
réalisées à proximité des
quartiers les plus populeux de
la ville devraient accueillir,
durant la journée, un millier
de jeunes pratiquant
actuellement leur sport favori
(le football) sur des surfaces
«non adaptées, ne répondant
à aucune règle de sécurité» .
Dans un souci de préservation
de ces aires de jeux, les
terrains seront mis à la
disposition des jeunes
structurés dans des comités de
quartier ou des associations,
a-t-on également indiqué de
même source.
N.-Malik
Le parc urbain de Bardo, moyen d’échapper à
l’ennui
,Constantine, ville fourmilière, n’a pas cessé de
pâtir de son tissu urbain
qui, faut-il le reconnaître,
ne répond plus à sa taille
de grande agglomération,
et son déficit en infrastructures à divers niveaux avec
le temps n’a fait que grandir.
Les palliatifs voire les rares solutions n’ont jamais pu être réunies
pour venir à bout, ou du moins
pour réussir à créer un nouveau
cadre de vie beaucoup plus attrayant. Cependant, l’évènement
«Constantine, capitale de la culture
arabe» est venu à point nommé
pour secouer le cocotier, du coup
lui permettant de retrouver ne serait-ce l’espace d’un temps son véritable statut d’antan. Allusion faite
à la concrétisation de nombreux
et généreux projets, lesquels n’ont
pas été sans avoir donné du baume
au cœur à chacun, en d’autres
termes à ceux qui par nostalgie ou
par leur âme romantique continuent à s’accrocher jalousement
au charme accrocheur de leur ville
natale. Parmi les projets en question, figure celui relatif à la réalisation du parc urbain de Bardo, situé
au cœur même de la ville, faisant
face à deux ponts, en l'occurrence
le pont Sidi Rached et le Transrhumel, inauguré dernièrement,
ainsi que le passage de l’oued Rhumel. D’une superficie de 65 ha, ce
parc urbain dont les travaux ont été
entamés en 2014. Et qui sera doté
d’une batterie de structures, entre
autres un théâtre de plein air, un jardin botanique, des aires de jeux,
une ferme pédagogique, une cafétéria et, enfin, la maison du Bardo.
De par son panorama, ce joyau,
une fois achevé, car attendu depuis des lustres, sera non seulement une bouffée d’oxygène, mais
en grande partie un moyen pour
piéger l’ennui, du moins l’espace
d’un temps dans une ville où il ne
faisait plus bon de vivre au plan
loisir et détente, s’entend. Selon
Mme Belhocine, directrice de l’environnement de la wilaya de
Constantine (maître d’ouvrage), le
rythme des travaux se poursuit
normalement, et où l’on enregistre
un taux de réalisation de 80%
concernant notamment les
tranches de la voirie, l’éclairage et
l’AEP, etc. Si par contre, on vient de
constater un certain retard au ni-
Remchi (Aïn Témouchent)
Un véhicule dérape, un mort et deux
blessés
, Un mort et deux bles-
sés. Tel est le bilan de l'accident spectaculaire qui
s'est produit jeudi dernier
en début d’après-midi au
niveau du pont de l'oued
Tafna sur la RN 22 reliant
Remchi à Aïn Témouchent.
veau de certaines structures, c’est
dû en grande partie au phénomène
du glissement de terrain, mais à ce
stade bien précis, un bureau
d’études algéro-italien, accompagné par le CTC, est à pied d’œuvre
pour localiser la faille et trouver la
23 collégiens victimes
d’une intoxication alimentaire
, Vingt-trois élèves du CEM Merouani Abed, situé au centre de la
commune de Oued Sly, à l’ouest
de la ville de Chlef, ont été victimes
d'une intoxication et transférés à
l’établissement public hospitalier
de Sobha et l’établissement public
de la santé de proximité de Boukader par les agents de la Protection civile dans l'après-midi de jeudi
dernier. Tous les malades se plaignaient de douleurs à la tête et au
ventre.
Après examen, tous les enfants ont
pu quitter le service des urgences
après une prise en charge médicale.
Il faut savoir que ces élèves sont
victimes de la consommation de
pâté de viande impropre à la
consommation chez un gargotier,
sis à proximité de l’établissement
scolaire. N’ayant pas eu d’autre
choix, la majorité des élèves habi-
Tipasa
Arrestation d’un individu
de 19 ans pour meurtre
Maruti emporté par les eaux de
l'oued, avec à son bord trois occupants.
Deux, âgés de 45 et 37 ans, ont
été tirés d'affaire grâce à l'intervention de deux sapeurs-pompiers volontaires (en repos ce
jour là), qui sont intervenus pour
les sauver de justesse de la
noyade. Le conducteur de 45
ans, quant à lui, a malheureuse-
ment péri au volant de sa voiture. La dépouille de la victime a
été transférée à la morgue du
CHU de Tlemcen, tandis que les
deux blessés ont été pris en
charge par les services de l'hôpital de Remchi. Une enquête a
été ouverte pour déterminer les
circonstances de ce malheureux
accident.
Mohamed Hichem
Abdelhak Mébarki
Oued Sly (Chlef)
BRÈVE
Le conducteur a perdu le
contrôle de son véhicule qui a
dérapé au lieudit Fatmi Larbi, à
5 km au nord de la ville de Remchi, avant de percuter la glissière
de sécurité du pont et finir sa
course 10 m en contrebas dans
le lit du torrent de l'oued en crue
suite aux fortes pluies qui se sont
abattues sur la wilaya de Tlemcen.
Selon la cellule de communication de la Protection civile de
Tlemcen, ce sont des témoins
qui ont donné l'alerte après avoir
aperçu le véhicule de marque
solution technique nécessaire, enchaîne notre interlocutrice. C’est
dire toute la rigueur et l’intérêt
grandissant qu’on accorde aujourd’hui au suivi d’un tel projet d’envergure.
Les gendarmes de la brigade de
Bourkika (Tipasa) ont présenté
devant le Procureur de la République
près le tribunal de Hadjout, puis
devant le Juge d’instruction du
même tribunal, un adolescent âgé de
19 ans, demeurant à la commune de
Bourkika, pour coups et blessures
ayant entraîné la mort sans
l'intention de la donner, dont a été
tant loin de l’établissement sont
contraints de déjeuner à midi chez
le gargotier en question et ce, en
l’absence d’un réfectoire au niveau
du CEM.
Selon les services de santé, il y a eu
plus de peur que de mal. De leur
côté, les services de sécurité, en
collaboration avec la Direction de
la santé et de la population, ont
prélevé des échantillons du pâté incriminé chez plusieurs gargotiers
et négoces d’alimentation à des
fins d'analyses.
Les parents d’élèves du CEM en
question ont pointé du doigt la Direction de l’éducation qui tarde à
ouvrir une cantine scolaire. Une
telle mesure aurait évité l’intoxication de leurs enfants.
Zakarya M.
Voir surInternet
www.lnr-dz.com
victime le nommé H. M., âgé de 33
ans, demeurant à la même
commune. Il a été placé sous mandat
de dépôt. La victime, qui cueillait des
fruits d’un champ agricole de la
famille du mis en cause à la
commune de Bourkika, a été
agressée par ce dernier qui lui a
portée un coup de bâton à la tête, lui
occasionnant des blessures graves. Il
a été évacué vers l’établissement de
santé de Hadjout, puis transféré vers
l’hôpital Frantz-Fanon de Blida, où il
a rendu l'âme des suites de ses
blessures. L’auteur du délit s’est livré
de son propre gré aux gendarmes de
ladite brigade.
R. R.
La NR 5477 - Dimanche 21 février 2016
régions
9
Biskra : saisie de 100 q de farine
sans facture
Pêche du corail à Annaba et El-Tarf
Autorisée dès le mois
de mars prochain
Dans la perspective de relancer l’exploitation du corail
après 15 années de
fermeture, les corailleurs d’Annaba et
d’El Tarf, deux wilayas
connues pour la richesse de leurs côtes
en corail, ont été appelés à déposer leur
dossier de candidature pour bénéficier
d’un agrément, dorénavant obligatoire
pour la pratique de
cette activité.
,
Prévue pour être entamée
dès la fin du mois de mars
prochain, l'exploitation du
corail devrait être précédée
par des opérations de
concessions, selon les modalités fixées par un cahier
des charges élaboré par le
ministère de l'Agriculture,
du Développement rural et
de la Pêche (MADRP). Selon
l’un des responsables de la
pêche à El Tarf, le document
en question précise chaque
périmètre, zone et périodicité de l'exploitation ainsi
que le nombre d'exploitants
et quotas admis à la pêche.
Suspendue courant l’année
2000, la pêche du corail
avait fait, dès l’année 2014,
l’objet de plusieurs journées
d’étude et séminaires organisés à travers différentes
régions côtières dont Alger,
Annaba et Oran. Il y a eu
également une opération
d’évaluation des ressources
coralliennes. Elle a été ponctuée par la mise en place
d’un dispositif de traçabilité du corail, du site de la
pêche jusqu'à sa commercialisation et sa transformation. L’annonce de la reprise de ce type de pêche a
été bien accueillie par les
corailleurs, notamment
ceux de la wilaya d’El Tarf,
la plus riche d’Algérie en
Lors d’une patrouille à la commune de Loua, les gendarmes de la
brigade d'Ouled Djellal (Biskra) ont interpellé une personne qui
transportait à bord d'un camion de marque Sonacome, cent
quintaux farine, sans facture. Avisé, le procureur de la République
près le tribunal d'Ouled Djellal a prescrit la mise en liberté du mis
en cause. (Photo > D. R. )
Angem : plus de 2 000 microprojets
financés en 2015 à Adrar
cette matière, qui a été de
tout temps confrontée à de
véritables actes de vandalisme et de destruction de
ses zones corallifères au
moyen de la croix de SaintAndré. Au-delà de la contrebande de cet animal marin
qui s’opérait à destination
de divers pays étrangers
dont l’Italie et le Japon, le
corail a été à l’origine d’un
grand nombre de décès de
jeunes plongeurs et l’emprisonnement à de sévères
peines de prison de dizaines
d’autres. C’est dire toute
l’importance que revêt la
décision du MADRP. Il s’agit
de la mise en application
des dispositions de la loi
portant, entre autres, création de l'Agence nationale
de développement durable
de la pêche et de l'aquaculture (ANDPA).
Cet établissement public à
caractère industriel et commercial aura pour mission
de mettre en place un processus d'adjudication. Le
dispositif prévoit l’examen
par le wali de la région
concernée des dossiers des
soumissionnaires retenus
pour participer aux enchères et, de là, décrocher
une concession d'exploitation du corail. Il reste, cependant, qu’incluse dans le
plan quinquennal de déve-
loppement de la pêche et
de l’aquaculture 2015/2019,
l’année 2016 sera considérée comme étant expérimentale pour l'exploitation
de la ressource corallienne.
L’annonce de la reprise de la
pêche du corail a été bien
accueillie par les corailleurs.
Loin de mettre un terme à
ce qui était un véritable
pillage de nos côtés impliquant des étrangers spécialisés dans la pêche clandestine, la fermeture de l’exploitation du corail a
davantage aiguisé les appétits. Tant et si bien que
douaniers, gendarmes et
policiers étaient constamment alertés par une opération de trafic de cet animal marin. Au-delà de la
contrebande qui s’opérait
à destination de divers pays
étrangers dont l’Italie et le
Japon, le corail est à l’origine d’un grand nombre de
décès de plongeurs souvent
inexpérimentés.
Le plus récent est celui d’un
jeune âgé d’à peine de 28
ans. Son corps, encore en
combinaison de plongée,
avait été rejeté par la mer
plusieurs jours après sa disparition. Arrêtés en flagrant
délit de pêche, en possession ou commercialisant illicitement du corail, des dizaines d’autres ont été
condamnés à de sèvres
peines de prison. Leurs
équipements et matériels
de plongée ainsi que leurs
embarcations ont été saisis. C’est dire toute l’importance que revêt la décision du MADRP d’entamer
rapidement la mise en application des dispositions
de la loi votée par le Parlement en 2015. La création
de l’ANDPA, un établissement public à caractère industriel et commercial permettra la mise en place du
processus d'adjudication de
concessions des zones de
pêche du corail. Les mêmes
dispositions confèrent au
wali de la région concernée,
d’examiner les dossiers des
soumissionnaires retenus
pour participer aux enchères et, de là, décrocher
une concession d'exploitation du corail. Il reste, cependant, qu’incluse dans le
plan quinquennal de développement de la pêche et
de l’aquaculture, l’année
2016 sera considérée
comme étant expérimentale
pour l'exploitation de la ressource corallienne. Il est
également attendu la création de milliers de postes
de travail que cette activité
est en mesure de créer en
amont et en aval.
tiques de l'ouest du pays seront prochainement concernées par des travaux de rénovation et de réhabilitation, a-t-on appris, vendredi dernier, à
Oran, auprès des cadres de l'Entreprise de gestion du tourisme de Tlemcen (EGTT). Il s'agit de Hamman Bouhanifia, Hammam Boughrara, Hammam Bouhdjar et Hammam Rabbi, a
indiqué un responsable de l'EGTT présente à la 7e édition du Salon international du tourisme, des voyages et
des transports qui se tient au Centre
Les créances du droit de jouissance des terres agricoles du
domaine privé de l'Etat à Blida, converti en droit de
concession depuis 2010, dépassent 1,4 milliard de dinars.
(Photo > D. R. )
Illoula Oumalou (Tizi Ouzou) : un haut lieu de
l’histoire de la guerre de Libération nationale
Lancement prochain des travaux de rénovation
de 4 stations thermales de l'Ouest
des conventions Mohamed Ben
Ahmed. Le même responsable a précisé que l'étude technique du projet
confiée à un groupe espagnol spécialisé a été achevée, ajoutant qu'un
appel d'offres national et international
sera prochainement lancé. Le projet
prévoit une rénovation totale des stations thermales à travers la modernisation des structures hôtelières et
l'amélioration des prestations touristiques. La station thermale Hammam
Rabbi, située dans la wilaya de Saïda,
devrait élargir sa capacité d'accueil
qui est de 89 lits sachant que la ca-
Concessions agricoles à Blida : 1,4 milliard
DA de redevances impayées
A. Djabali
Oran
, Quatre stations thermales touris-
Au moins 2 043 microprojets ont été financés durant l’année
2015 à travers la wilaya d’Adrar, par le biais du dispositif de
l’Agence nationale de gestion du microcrédit (Angem).
(Photo > D. R.)
pacité d'accueil des quatre stations
thermales est estimée à 969 lits. La 7e
édition du Salon international du tourisme, des voyages et des transports,
qui se poursuit pour la deuxième journée, est marquée par une forte participation des professionnels du tourisme à la recherche d'opportunités
de partenariat et de coopération dans
les différents domaines proposés par
la manifestation. Quelque 150 exposants nationaux et étrangers prennent part à ce salon organisé par
l'agence Astra communication.
R. N.
Illoula Oumalou, petite commune de la daïra de Bouzguène
située à 70 km à l’est de Tizi-Ouzou, est l’un des hauts lieux
de l’histoire de la guerre de libération nationale, dont 274
de ses enfants sont tombés au champ d’honneur pour
libérer l’Algérie du joug colonial. (Photo > D. R.)
reportage
La NR 5477 – Dimanche 21 février 2016
10
Annaba
Le bassin de la Seybouse menacé
par la pollution
, Le bassin de la Seybouse est
confronté à la pollution urbaine,
industrielle et agricole. Or, le bassin en question est situé dans la région nord du pays et s’étend sur
une superficie de 6 471 km² avec
une longueur de 240 km. Il couvre
86 communes et 7 wilayas notamment Annaba, El-Tarf, Skikda,
Constantine, Guelma, Souk Ahras et
Oum El-Bouaghi .
a pollution qui provient des
nombreuses usines et zones
agricoles a causé, indique un
rapport des écologistes, 4,5 millions de mètres cubes de polluants industriels qui sont rejetés annuellement
dans cette rivière dont 3 millions de
mètres cubes sont des huiles usagées. A
ce thème, il faut savoir que le bassin de
Seybouse comprend 86 unités industrielles parmi lesquelles huit seulement
ont leur propre station d’épuration. Il
possède aussi deux grands périmètres
d’irrigation à savoir le périmètre de
Guelma Bouchegouf 12 900 hectares et
celui de Bounamoussa 4 500 ha. Deux
stations d’épuration sont programmées
à Annaba et Oued Zenati respectivement
pour 2008 et 2010, celles-ci traiteront
ensemble 180 000 m3/ jour. Les grandes
usines industrielles les plus polluantes se
situent au premier rang à savoir Arcelor
Mittal et Asmidal notamment dont sa
production en Ammoniac a atteint les
800 000 tonnes et où plus d’un tiers est
exporté vers l’étranger. Ce produit est excessivement dangereux, son déversement en mer peut inévitablement causer
une catastrophe écologique, il est trans-
L
porté par des navires réfrigérés à – 33°.
Du côté de la société Ferphos ayant
réussi à produire 1,6 million de tonnes de
phosphate en 2007 dont la production
est exportée principalement par le port
de Annaba où le risque de pollution en
mer est minime jusqu’à présent pour la
responsable de la régulation et de la
communication de Ferphos, le phosphate est un produit organique, son
transport est assuré par des flottes qui
n’appartiennent pas à l’usine, il est
chargé dans des navires et en cas de déversements accidentels du phosphore
en mer, la faute est imputée sur les
clients. Or, l’Algérie est un pays à façade
maritime et elle n’a nullement échappé
au phénomène bien constaté en Méditerranée celui de concentration des
hommes et des activités sur les zones littorales. Ainsi, les espaces côtiers algériens sont considérés aujourd’hui
comme les plus peuplés du bassin méditerranéen avec plus de 40% de la population algérienne totale sur 1,6% du
territoire national et plus de 100 agglomérations de différentes tailles dont trois
des quatre métropoles du pays Annaba,
Alger et Oran. Cette forte littoralisation
du peuplement et des activités notamment industrielles a des effets pervers
évidents sur les équilibres écologiques
et économiques de nos espaces littoraux. Les niveaux des pollutions marines
augmentent de jour en jour dans les
zones concernées par les fortes concentrations urbaines et les complexes industriels continuent de jeter leurs rejets.
De nombreuses unités polluantes n’ont
pas été dotées de systèmes antipollution et pour celles qui l’ont été, leurs
équipements de traitement ne fonction-
naient pas correctement. La plupart des
ouvrages antipollution sont dans un état
de défectuosité telle qu’il n’est même
pas permis d’envisager leur réhabilitation. Les effluents liquides chargés le
plus souvent de polluants chimiques
très dangereux sont rejetés sans aucun
traitement dans le milieu naturel. Ils sont
responsables de graves pollutions des
eaux superficielles notamment les oueds
et barrages des eaux souterraines et des
eaux marines. C’est ainsi que de nombreux barrages sont souvent pollués,
cette situation provoque des effets préjudiciables sur l’environnement et sur
la santé publique. A cela s’ajoutent les
pollutions par les métaux lourds au niveau des oueds Seybouse, Soummam,
Chéliff, et Mekerra. Le grand complexe sidérurgique Mittal Steel de Annaba rejette 3000 000 m3/an d’huile usagée et
36 000 tonnes par an de poussière de limaille de fer, nous a-t-on informés. Dans
cette optique, il faut souligner qu’il existe
des déchets industriels spéciaux et spécifiques de l’activité industrielle qui
contiennent en quantité variable des éléments toxiques ou dangereux pour
l’homme et l’environnement par la toxicité chimique ou risque d’explosion.
Outre des déchets organiques qui sont
notamment des résidus des eaux usées,
des matières de vidanges, boues de curage, corps gras et aussi des déchets organiques.
Des marins pêcheurs exercent
dans un littoral pollué
D’après les constatations faites récemment par le représentant du Comité des
marins pêcheurs, la côte régionale du
chef- lieu de la wilaya d’Annaba qui
s’étend sur une distance de 80 km avait,
précise-t-on, été accidentellement polluée ces derniers mois. Certains actes
sont perpétrés par des personnes pollueurs qui avaient déversé près de 160
000 litres d’huile de vidange dans une
fosse de 40 mètres et à travers l’oued
Seybouse qui, de son côté, se déverse
dans la mer de la région. Dans ce même
cadre, il y a lieu de relever que l’activité
halieutique dans la zone côtière de la
wilaya se fait dans des conditions
contraires aux normes qui devraient être
respectées par les professionnels de la
mer à savoir la pêche exercée la nuit par
certains marins- pêcheurs dans des lieux
pollués non surveillés. A cet effet, il à
noter que depuis les six derniers mois,
la direction de la pêche et des ressources
halieutiques a dénombré 29 infractions
commises par des marins qui avaient
pêché, dans des zones interdites, une
certaine qualité de poissons. Or, la pollution qui a été signalée à travers le littoral de la ville d’Annaba a causé une diminution remarquable du produit halieutique dans la pêche et la vente dans
les marchés locaux. A noter que la flottille de pêche compte un nombre de 457
embarcations dont 120 sardiniers avec
295 autres métiers pour, estime-t-on, près
de 3 000 pêcheurs recensés à travers la
wilaya en question.
Oki Faouzi
La NR 5477 — Dimanche 21 février 2016
détente
11
N° 116
Mots croisés
Mots fléchés
2
1
Coutumier
Pasobligatoire
Aptes à
procréer
Morue
Collège
anglais
Compulser
Enlevé
Alarme
3
4
5
6
7
8
I
II
Hagard
III
IV
V
VI
Bricole
Boîte à
munitions
VII
VIII
Ici
Pied-deveau
Divinité
solaire
Lettres de
suriname
Fait feu
On la dit
têtue
IX
X
XI
Vieilles
colères
XII
Sillon
Agent de
liaison
HORIZONTALEMENT
Domaine de
Hamlet
La joie du
stade
Tamis
La tienne
Sud-est
Les miens
Dans
I. Un élément de la basse-cour. II. Donner un goût un peu piquant. III. Il fut
casé aux USA. Le gallium. IV. Venue ici-bas. Il protège son contenu. V. Précise l'époque. Destiné à être accroché. VI. Ébauche d'une oeuvre. VII. Muet
d'admiration. Oiseau qui jacasse. VIII. Attache.IX. Faire l'un après l'autre. X.
Atténué. Disque d'or égyptien. XI. Mois plutôt secs. Poisson aux oeufs fameux. XI. Jeu d'acteur. Récipient de laboratoire.
VERTICALEMENT
Compulsés
Vendirent
Pronom
réfléchi
La sienne
1. Drôle de pique. Défier courageusement. 2. Agrément venu du Sud. Héros tant
grec que latin. C'est le bingo au Canada. 3. Met en couches. Pas complet. 4. Il
est au printemps de sa vie. En partage. 5. Gonflement pathologique. Chanteur
du Plat Pays.6. Pas pour la femme. Vilebrequin pour forer. Ancienne note de
musique. 7. Transmit par héritage. Dépourvu de piquants. 8. Couvert de rayures.
Enlèvement.
Mot mystère : JOIE ET RIRE
Le mot manquant
Dans la citation suivante, un mot a été supprimé :
«Qui craint de souffrir, il souffre déjà ce qu'il ...........................»
(Proverbe Montaigne)
Est-ce le mot :
A : Pense ? B : Craint ? C : Dit ?
Solutions du numéro 115
Mots fléchés
Horizontalement :
F - D - O - V - DEMEMBRER - RECALERA - BUTO - IMAM - RUSTINE APARTE - D - ASA - REAC - CR - GREC - A - USEE - HAI - DRU - TAURE ECUS - EAU.
Verticalement :
D - B - A - C - D - FERU - PARURE - METRAS - SUC - DECOURAGE - U - MA - ST
- RETS - OBLITERE - A - REMI - ECHUE - VERANDA - ARA - RAME - CAIEU.
Mots croisés
Horizontalement :
SAOPAULO - ENCADRER - UT - ROBOT - LIBERA - I - PO - EIRE - COUP - NUS ADRESSE - BERNE - SP - L - ETNA - O - BRUTIES - GO - SIGNE - EAU - TUER.
Verticalement :
SEUL - CABLAGE - ANTIPODE - BOA - OC - BOURRER - U - PARE - PENTUS - ADORE
-SENTIT - URBAINS - AIGU - LEO - RUES - ENE - ORTIES - POSER.
Le mot manquant
«Ce ne sont pas les mauvaises
herbes qui étouffent le bon grain,
c'est la négligence du cultivateur.»
(Proverbe chinois)
Mot mystère
CULTIVER
télévision
La NR 5477 — Dimanche 21 février 2016
12
Programme
CHRONIK
par Herbé
17.15 Personne n'y avait
pensé !
10.20 Automoto
11.00 Téléfoot
12.00 Les douze coups de midi
13.00 Journal
13.30 Reportages découvertes
14.45 Grands reportages
16.00 Vétérinaires, leur vie
en direct
17.15 Sept à huit
20.00 Journal
20.35 Du côté de chez vous
20.40 Météo
20.55 Very Bad Trip
22.55 Esprits criminels
23.40 Esprits criminels
12.20
14.00
14.55
15.20
17.10
19.00
20.55
22.55
Confessions intimes
Friends
Friends
Super Nanny
Super Nanny
Confessions intimes
Jumanji
Animaux & Cie
12.40 Les animaux de la 8
13.30 Meurtre en scène
15.15 Meurtre en eaux
troubles
19.30 Pawn Stars, les rois
des enchères
21.00 Amitiés sincèrest
23.00 En quête d'actualité
08.45 Islam
12.05 Tout le monde veut
prendre sa place
12.00 Météo
13.00 Journal
13.20 13h15, le dimanche...
14.15 Vivement dimanche
16.25 Les super papas de la
nature
17.30 Stade 2
18.50 Vivement dimanche
prochain
20.00 Journal
20.40 Apocalypse Verdun
22.25 Apocalypse Verdun :
l'édition spéciale
11.40
15.30
16.20
17.10
19.40
20.55
22.30
23.25
Génération Top 50
Cauchemar en cuisine
Cauchemar en cuisine
Soda
Météo
Body of Proof
Body of Proof
Body of Proof
15.15 Une saison chez les
bonobos
16.15 Montreux Comedy
Festival
19.10 Un gars, une fille
20.50 Rango
22.30 En cloque, mode d'emploi
11.20
12.40
12.45
13.10
14.45
16.30
17.20
18.40
19.40
19.45
20.10
20.55
23.00
Turbo
Météo
journal
Recherche appartement
ou maison
Maison à vendre
66 minutes : le doc
66 minutes
66 minutes :
grand format
Météo
le journal
E=M6
Capital
Enquête exclusive
12.05 La semaine des Guignols
12.30 Le supplément
14.00 Championnat de France
Ligue 1
16.15 Championnat de France
Top 14
18.10 Canal Rugby Club
19.35 Canal Football Club
21.00 Championnat de
France Ligue 1
15.45 Huit centimètres
18.00 Le flingueur
19.30 USA vs China : l'aigle
et le dragon
20.45 Le parfum, histoire
d'un meurtrier
23.10 48 heures Chrono
06.00 EuroNews
06.37 Des baskets dans
l'assiette
08.20 Scooby-Doo,
Mystères Associés
08.59 Tom et Jerry :
Casse-noisettes
11.25 Dans votre région
13.30 Les enquêtes de
Murdoch
14.20 Les enquêtes de
Murdoch
15.10 Les enquêtes de
Murdoch
16.10 Du côté de chez Dave
17.10
18.05
20.00
20.45
22.10
Robolution
Monuments Men
Tous cinéma
Babysitting
Quai d'Orsay
12.35 Médias, le magazine
14.45 Décollage pour
l'Amérique
15.40 Burger sur le gril
16.40 Manger à quelle sauce ?
19.15
19.45
20.00
20.45
Cuisines des terroirs
Arte journal
Karambolage
Alain Delon, cet
inconnu
22.20 Monsieur Klein
17.55 Le grand Slam
18.55 Questions pour un
super champion
19.30 Journal
20.00 Tout le sport
20.25 Zorro
20.55 Les enquêtes de Vera :
Mort d'un père de
famille
22.25 Les enquêtes de Vera :
Sauvé des eaux
13.05
16.20
18.05
19.50
20.55
21.50
22.45
Peur à domicile
Asteroid Impact
Une femme d'honneur
Les mystères de l'amour
Les experts : Miami
Les experts : Miami
Les experts : Miami
12.30
13.00
14.00
15.30
18.30
19.00
Hors piste
Tour d'Andalousie 2016
Tour d'Andalousie 2016
All Star Perche 2016
Coupe du monde
Open du Pays de
Galles 2016
20.00 Open du Pays de Galles
2016
23.05 All Star Perche 2016
Sélection
Ciné Frisson - 20.45
Le parfum
Drame avec Ben Whishaw
Jean-Baptiste Grenouille naît en 1744. Enfant
solitaire, malade, il devient un jeune homme à part
grâce à un don unique : son odorat. Grenouille n'a
pas d'autre passion que celle des odeurs. Survivant
misérablement, il parvient à se faire embaucher
comme apprenti chez les maîtres parfumeurs…« Le
parfum » se révèle être une œuvre à l'ambiance
fascinante, étrange et originale.
,
NT1 - 20.55
Jumanji
Film d’aventures avec Robin Williams
,Une aventure originale, sympathique et amusante, avec pas mal d'action et d'humour, des effets
spéciaux réussis… Les jeux ou jouets qu'il vaut mieux
laisser dans leur boite.
TF1 - 20.55
Very Bad Trip
Comédie avec Bradley Cooper
,
Au réveil d'un enterrement de vie de garçon bien
arrosé, les trois amis du fiancé se rendent compte qu'il
a disparu 40 heures avant la cérémonie de mariage…Ce
film est construit autour d’une scène manquante et nos
amnésiques vont devoir reconstituer le scénario
déjanté et complètement dingue.
CAMPAGNES DE
SECURITE ROUTIERE
SANS EFFET
Le titre «Le semi-remorque de
la mort», suite au drame de la
route qui a coûté la vie à treize
personnes dans la région de
Nâama a fait réagir des routiers
qui ont, à travers l’article, senti
une accusation portée contre la
profession qu’ils représentent.
Pour rappel, le rapport de la
Gendarmerie nationale a fait
ressortir que le chauffeur du
camion effectuait un
dépassement dangereux et a
percuté de plein fouet un
minibus qui arrivait en sens
inverse. La collision était
inévitable, les occupants du
minibus, sept hommes, cinq
femmes et une petite fille
décèdent sur le coup, un seul
rescapé, le chauffeur du
camion. A qui la faute ? Difficile
à cerner surtout lorsque tous
les facteurs pour la sécurité
routière ne sont guère réunis…
On va commencer par la
communication. Les nombreux
spots et campagnes de sécurité
routière n’ayant pas porté leurs
fruits, il va falloir faire un bilan
et se poser des questions :
pourquoi ça ne marche pas ?
En ce qui concerne les spots ou
les campagnes d’informations,
il faut savoir que cela a eu peu
d’impacts car le message ne
passe pas vraiment. Les
annonceurs se contentent
souvent de simple message en
ayant recours à une simulation
d’accident, sans parler de la
qualité thématiquement
parlant.
On a confié aussi ces
campagnes à des gens qui
n’ont pas su comment
transmettre le message aux
gens…peine perdue et ça ne
passe pas auprès du public!...
Les autorités publiques ont
financé des spots qui ne
servent donc absolument à
rien.
Les autres raisons de cet échec ?
L’état des routes et leur
mauvais entretien, l’absence
d’éclairage et de plaques de
signalisation, l’état de certains
véhicules qui circulent toujours
ou encore l’importation par
l’Etat de véhicules qui ne
répondent pas aux normes
internationales de sécurité
routière et, cerise sur le
gâteau…des chauffards zélés,
véritables dangers publics et
réels pirates de la route passent
devant les éléments des
services de sécurité sans être
inquiétés.
Il faut avant tout mettre en
place des moyens répressifs à
l’encontre de ces assassins de la
route, faire respecter la loi et le
code de la route, y compris par
ceux qui sont supposés les
appliquer. Les lois sont valables
pour tout le monde, sans
aucune exception…n’est-ce
pas que c’est vrai ?
culture
La NR 5477 - Dimanche 21 février 2016
13
La légende du chaâbi Amar Ezzahi
Son patrimoine musical en version 2.0
kSa discographie officielle se
limite à une cassette et quelques
vinyles, mais ses 50 ans de
carrière sont disponibles en
quelques clics : l'œuvre de la
légende vivante du chaâbi Amar
Ezzahi est désormais compilée
par une nouvelle génération de
fans qui s'en sont emparés pour la
diffuser sur Internet.
ur une page Facebook, entièrement
dédiée au chanteur de 75 ans, ce
sont ainsi de centaines d'heures
d'enregistrements des fêtes privées
que Amar Ezzahi a animées depuis les années 1960 qui ont été numérisées par de
jeunes amoureux du chaâbi
La page intitulée «Cheikh Amer Ezzahi» (ainsi
orthographié) et qui revendique, après huit
ans d'existence, plus de 76 000 fans, offre un
aperçu de la carrière prolifique d'un maître
de la musique populaire réputé pour sa discrétion et dont la dernière apparition sur
scène remonte à près de 30 ans, en 1987. Motivée au départ par l'idée de partager l'art
d'un «génie de la musique, écouté d'Alger à
Tamanrasset», l'animation de la page s'est
transformée en aventure de «conservation»
et de collecte d'enregistrements rares du
chanteur, explique un de ses responsables.
Pour ce fan trentenaire, informaticien de
son état, préférant garder l'anonymat «par fidélité» à la légendaire discrétion d'Amar Ezzahi, c'est un «véritable réseau» qu'il aura
fallu tisser patiemment au fil des années
pour compiler et numériser des K7 menacées par l'usure et vendues jusque-là illégalement. Un coffret de dix CD contenant des
enregistrements de fêtes a bien été édité en
2012 par le ministère de la Culture et un
autre quelques années plus tôt chez l’éditeur
privé Atlas, mais ces compilations restent difficiles à trouver dans le commerce, de l’avis
de nombreux fans du chanteur. Ce travail nécessite, par ailleurs, une moyenne de deux
S
heures pour numériser une seule «Lila» (soirée) et l'acquisition de logiciels professionnels pour améliorer la qualité des enregistrements, explique encore ce passionné pour
souligner l’investissement personnel et financier des administrateurs de la page. Ces
derniers rivalisent également d'ingéniosité
pour illustrer les morceaux qu'ils diffusent:
montages de photos du chanteur, date et
lieu de la soirée, titre du Qsid (poème) et paysages collant aux textes, autant d'éléments
pour réhausser l'éclat de ces pépites du patrimoine chaâbi.
compagnés parfois d'explication de texte
ou d'éclairages historiques. C'est, par
ailleurs, tout un pan de l'histoire du chaâbi
qui est exhumé par ces aficionados d'Ezzahi à travers l'évocation des musiciens de
légende qui l'ont accompagné. De Sid Ahmed
Naguib, talentueux gaucher au banjo qui a accompagné Ezzahi dans les années 1970, à
«P'tit Moh» qui l'a remplacé dans les années
1980 avant de se lancer dans une carrière internationale, en passant par «Satan» le terrible joueur de derbouka, autant d'artistes
que cette page contribue à faire connaître.
Poésie populaire et musiciens mythiques
Une œuvre majeure à compiler
En plus de diffuser une œuvre musicale exceptionnelle par sa diversité et sa richesse,
cette page contribue aussi à faire connaître
les pièces du «Melhoun» (poésie populaire
maghrébine) que l'artiste a interprétées.
Des extraits de poèmes, vieux de plusieurs
siècles et difficiles d'accès pour les néophytes, sont ainsi publiés tous les jours, ac-
Le nombre impressionnant d'enregistrements numérisés ne représente pourtant
que 40% de la totalité de l'oeuvre du chanteur, affirme l'animateur de la page.
«Amar Ezzahi a chanté dans des fêtes tous
les soirs ou presque depuis les années 1970,
avec des interprétations à chaque fois différentes, des morceaux uniques», rappelle ce
passionné pour dire l'étendue d'une carrière
musicale menée loin des projecteurs. Pour
lui, la sauvegarde de ce patrimoine musical
permettrait surtout de mesurer toute la diversité du chaâbi d’Amar Ezzahi qui a touché
à «tous les registres de la poésie populaire»
(mystique, amoureuse, morale, épique…)
et introduit du jazz et de la musique classique» dans ses morceaux. «Sans Amar Ezzahi, les jeunes n’auraient jamais écouté le
chaâbi», assène ce fan qui évoque au passage
l’«incontestable» influence du maître sur de
nombreux jeunes artistes d'aujourd’hui.
A ce paradoxe entre la modernité d’une musique et le choix de la pratiquer dans un
cadre purement traditionnel s’ajoute celui de
la modestie d’un artiste se définissant
comme un «petit chanteur populaire» et que
les fans, les plus jeunes surtout, acclament
sur les réseaux sociaux par le vénérable
titre de «Cheikh Leblad» ou «Maître du blues
algérois».
Fodhil Belloul
Exposition «Mille et une couleurs» de l’artiste Yacine Kezas
Univers polychromes
kLa Galerie Art Kezas, située au Centre d’artisanat de Saïd
Hamdine propose une riche exposition de peinture et
d’installation intitulée « Mille et une couleurs » de l’artiste
Yacine Kezas qui fait, en cette occasion, énormément
allusion au patrimoine culturel national. Sur les lieux,
j’ai eu l’occasion de découvrir les autres dons de l’artiste,
moi qui m’attendais à ne trouver que des peintures à
l’huile acrylique, je me retrouve en plein milieu d’une installation. Entre verres teintés, vases et meubles savamment ornés, poteries et assiettes colorées, petits cadres
minutieusement décorés avec de signes et de symboles
puisés de notre patrimoine ancestral, je me sentais
quelque peu dérouté mais agréablement surpris. L’exposition et l’installation de Yacine Kezas évoque surtout
la relation entre l’homme et ses racines. Âgé d’une trentaine d’années, l’artiste semble être fasciné par les paysages du Sud algérien, par les personnages de la région
et par les symboles tifinagh, dont il s’en inspire très largement. Cette nouvelle présentation de l’artiste porte sur
une approche un peu plus artisanale dans un contexte excessivement coloré, d’où son titre. Pour ce faire, il redécore des sculptures, jouant avec la lumière et l’intensité
des couleurs et créant des textures qui donneront à tous
ces objets une beauté unique. Un gros travail minutieux
aux résultats très intéressants obtenant un mélange de
couleurs et de formes assez jovial.
Parcourir du regard les œuvres de Yacine Kezas, c’est un
peu comme feuilleter les pages d’un livre d’histoire. Cet
artiste réussit à créer sa peinture une atmosphère magique et féérique sortie
comme d’une histoire du conte des «Mille
et une nuits»… le titre de l’exposition «Mille
et une couleurs» ne serait donc pas que
pur hasard ! L’exposition «Mille et une couleurs» a été conçue comme un voyage, un
parcours nourri des thèmes qui construisent la pensée de l’artiste, tel que l’identité,
l’origine et l’histoire. Cette évasion dans
l’univers de Yacine Kezas est présentée
toute en couleurs. En clair, l’exposition de
Yacine Kezas n’est pas que de la belle peinture et de belles couleurs, mais c’est aussi
tous ces objets d’argile sculptés et colorés, ces verreries teintées à la main, ces
meubles redécorés. Ces objets hétéroclites
colorés et retravaillés par ce jeune artiste
avant d’être offerts au regard des visiteurs
forment un univers féérique et fantastique
mais ordonné et extrêmement esthétique.
Réda Boufellah
Exposition «Mille et une couleurs» de
Yacine Kezas
Galerie Art Kezas – Centre d’Artisanat 
locaux – e étage n° Saïd Hamdine
L’exposition-vente se déroule jusqu’au
 mars 
La NR 5477 – Dimanche 21 février 2016
vie pratique
Tunis, 16h00
INFOS
VOLS
DÉPARTS
Chlef vers
Marseille, 13h00
HORAIRES
VALABLES
Alger vers
Paris (Charles De
Gaulles), 07h35
Lille, 08h45
Lyon, 09h50
Marseille, 11h30
Bamako, 18h30
Dakar, 20h45
Genève, 18h11
Istanbul, 11h30,
12h00
Londres, 10h05
Genève, 10h00
Rome, 10h40
Barcelone, 16h45
Madrid, 09h55
Montréal, 14h45
Le Caire, 09h30
Dubaï, 16h30
Casablanca, 09h45
Tunis, 16h00
Damas, 20h00
Aman, 16h00
Beyrouth, 16h00
Francfort, 10h30
Moscou, 16h20
Niamey, 20h50
Nice, 08h10
Nouakchott, 21h15
DÉPARTS
Oran vers
Alicante, 1445
Bruxelles, 09h00
Casablanca, 07h45
Djeddah, 1700
Lyon, 08h50
Marseille, 09h00,
12h45
Oujda, 8h00, 18h25
Paris Orly, 08h30
Toulouse, 09h00
DÉPARTS
Annaba vers
Lyon, 11h00
Marseille, 08h00
Paris, 23h00
DÉPARTS
Sétif vers
Lyon, 09h30, 14h40
Paris Orly, 07h 55,
19h25
Paris vers
Météo
Annaba, 15h55, 16h50
Dimanche 21 février :
22°C
Paris vers
Paris vers
Paris vers
DÉPARTS
Oran, 12h55
Tamanrasset vers
Paris Orly, 02h45
Bordeaux vers
LIGNES
INTÉRIEURES
Max 22°C ressentie 18°C
Vent modéré de sud-ouest
,
Dans la nuit :
Ciel dégagé
min 6°C ressentie 4°C
Marseille vers
Alger, 14h15
Marseille vers
Annaba, 09h30,
15h50, 16h00, 17h30
Constantine, 06h00,
13h10, 14h50, 17h30,
20h00, 21h45, 22h10
Oran, 06h00, 11h00,
11h30, 17h45, 19h30,
20h50
Sétif, 08h00, 15h45
Ghardaïa, 07h00
18h30
Jijel, 08h10, 09h00
In Salah, 13h00
H.Messaoud, 06h45,
07h40, 18h00,
19h00, 20h45
Annaba, 10h30
Alger :
Lever du soleil : 7h30
Coucher du soleil : 18h33
Batna, 13h00
Constantine, 10h30,
15h15
Marseille vers
Oran, 11h45, 15h40
Metz vers
Alger, 12h25, 15h30
Nice vers
Alger, 10h50
Nice vers
Constantine, 10h20
Alger vers
Lille vers
Paris (Charles De
Gaulles), 07h35
Lille, 08h45
Lyon, 09h 50
Marseille, 11h30
Bamako, 18h30
Dakar, 20h45
Genève, 18h11
Istanbul,
Londres, 10h05
Genève, 10h00
Rome, 10h40
Barcelone, 16h45
Madrid, 09h55
Montréal, 14h45
Le Caire, 09h30
Dubaï, 16h30
Casablanca, 09h45
Tunis, 16h00
Damas, 20h00
Alger, 12h30
Lyon vers
Alger, 13h00
Annaba, 13h50
Béjaïa, 10h40
Constantine, 16h15
Oran, 12h05
Sétif, 12h15
DÉPARTS
London vers
La banane est un remède naturel pour
la peau sèche et les cheveux fragiles
,En plus de ses vertus
incroyables pour la
santé, les bananes
s’utilisent aussi dans le
cadre esthétique, c’est
un hydratant naturel
efficace pour la peau et
les cheveux…
La banane est vraiment un
remède
naturel
pour
beaucoup des maladies et
ses vertus pour la santé ne
sont plus à prouver.
Lorsque vous la comparez
à une pomme, elle contient
4 fois plus de protéines, 2
fois la quantité d'hydrate
de carbone, 3 fois plus de
phosphore, 5 fois plus de
vitamine A et fer, et 2 fois
des autres vitamines et
minéraux.
Elle
est
également
riche
en
potassium et est l'un des
aliments les plus nutritifs.
Alors il est peut être temps
de changer la célèbre
phrase par ce qui suit :
Une banane par jour
éloigne le médecin pour
toujours. En plus des ses
vertus incroyables pour la
santé,
les
bananes
s’utilisent aussi dans le
cadre esthétique, c’est un
hydratant naturel efficace
pour la peau et les
cheveux…
DÉPARTS
Béjaïa vers
Marseille, 08h30
Paris, 09h20
Lyon, 13h30
Rome vers
Alger, 13h40
Rimini vers
Alger, 11h00
Alger, 11h40
Casablanca vers
DÉPARTS
Madrid vers
Oujda vers
Alger, 13h00, 12h30,
13h00
Alger, 18h15, 18h35
Barcelone vers
Alger, 19h05
Alger, 03h05
Alicante vers
Oran, 16h45
PETITS PAINS FARCIS
AU POULET
Alger, 03h40
Biskra vers
Paris, 10h10
DÉPARTS
DÉPARTS
Caire vers
Alger, 15h30
Horaires des prières
DÉPARTS
Tunis vers
Alger, 10h20, 15h50,
DÉPARTS
Paris vers
Alger, 08h05, 1h55,
18h20
Constantine, 17h35
CHU Baïnem :
021.58.90.14
Ambulances :
021.60.66.66
Dépannage gaz :
021.68.44.00
Dépannage
électricité :
021.68.55.00
Service des eaux :
021.58.32.32/58.37.37
SÉCURITÉ
021.61.00.17
Sûreté de wilaya :
021.63.80.62
Gendarmerie :
021.62.11.99/62.12.99
ADRESSES UTILES
Aéroport HouariBoumediene
Air Algérie
(Réservation)
INGRÉDIENTS
- -300 g de farine
- 1 sachet de levure chimique
- 100 g de sucre en poudre
- 1 sachet de sucre vanillé
- 150 g de beurre
- 1 cuillère à café de miel
- 1 œuf
- 50 g de pépites de chocolat
- 50 g de chocolat vermicelle
- 1 pincée de sel
PRÉPARATION
Djeddah vers
Oran, 01h45
021.93.11.90
021.28.11.12
Dubaï vers
Djeddah vers
021.91.21.63
021.54.15.15
Oran,09h10
DÉPARTS
CHU Ben Aknoun :
Protection civile :
2. Masque pour la peau
sèche
Écrasez une banane.
Mélange la banane écrasée
avec 3 cuillère de miel
jusqu'à l’obtention d’un
mélange homogène.
Appliquez le masque sur
votre peau sèche et
laissez-le reposer pendant
10 min environ, puis rincez
à l’eau tiède.
Recette du jour
DÉPARTS
Constantine vers
Marseille, 08 h 00
12 h 30
Paris, 13h00
Nice, 07h55
Mulhouse, 10h15
Lyon, 07h50
1. Masque pour les
cheveux fragiles
Pour
renforcer
vos
cheveux fragiles, essayez
un masque à base de
bananes en écrasant une,
puis frottez-la sur vos
cheveux encore mouillés
et laisser le masque agir
pendant une demie heure
avant de rincer.
DÉPARTS
DÉPARTS
CHU Mustapha :
CHU Kouba :
Santé
Alger, 14h05
Casablanca vers
021.67.16.16/67.00.88
021.81.61.13
Marseille vers
Marseille vers
Samu :
CHU Beni Messous :
Marseille vers
Béjaïa, 11h00
SANTÉ
021.23.55.55
Alger, 18h40
Alger vers
DÉPARTS
Dans la journée :
,
Très nuageux
Constantine, 16h35
DÉPARTS
Batna vers
Marseille, 10h30
Paris, 10h15
numéros
utiles
Béjaïa, 12h55
DÉPARTS
Tlemcen vers
Paris Orly, 08h45
DÉPARTS
19h10
14
Dimanche 12 djumada al-oula 1437 :
21 février 2016
Dhor ................13h02
Asser ...............15h07
Maghreb ..........18h36
Icha .................19.55
Lundi 13 djumada al-oula 1437 :
22 février 2016
Fedjr ....................06h04
Mélanger dans une jatte les farines puis ajouter
le sel, la levure, le sucre et ajouter peu à peu
l’eau tiède, malaxer jusqu’à obtenir une pâte
molle et souple. Laisser lever pendant 1 heure.
Battre le beurre, le miel, sucre vanillé et le sucre
jusqu'à l'obtention d'un mélange crémeux,
ajouter l'œuf, bien fouetté le mélange, ajouter
la farine, la levure et le sel et mélanger bien
jusqu'à ce que la pâte n'ait plus de grumeaux.
Ajouter les pépites de chocolat et le chocolat
vermicelle en mélangeant avec une spatule.
Façonner des petits tas de pâte sur une tôle du
four et mettre au four à 200° pendant 10min,
sortez-les du four encore mous car ils se
durciront en refroidissant. Laissez-les refroidir
sur une grille. Dégustez.
Air France :
021.73.27.20/73.16.10
ENTMV :
021.42.33.11/12
SNTF :
021.76.83.65/73.83.67
SNTR :
021.54.60.00/54.05.04
Hôtel El-Djazaïr :
021.23.09.33/37
Hôtel El-Aurassi :
021.74.82.52
Hôtel Hilton :
021.21.96.96
Hôtel Sofitel :
021.68.52.10/17
Hôtel Sheraton :
021.37.77.77
Hôtel Mercure :
021.24.59.70/85
La NR 5477 - Dimanche 21 février 2016
santé
15
Cancer
NOTEZ-LE
L'immunothérapie gagne du terrain
OMS
«Accumulation
d'indices»
montrant un lien
entre virus Zika
et microcéphalies
,Bonne nouvelle sur le
front du cancer. Un
traitement
d'immunothérapie s'avère
très efficace dans la prise
en charge des cancers de la
tête et du cou. A tel point
qu'un essai thérapeutique a
dû être interrompu afin
d'offrir à davantage de
patients cette alternative
thérapeutique.
e nivolumab, un anticorps
qui reconnaît la protéine PD1 permet d'allonger la survie des patients atteints de cancer
de la tête et du cou métastatique
et réfractaires aux traitements
classiques. Ce sont les conclusions d'un comité de surveillance
indépendant qui a d'ailleurs recommandé l'arrêt de l'essai clinique de phase III en cours. Objectif, administrer à tous les patients de l'essai le nivolumab et
accélérer les procédures réglementaires afin d'obtenir une autorisation de mise sur le marché. Le nivolumab agit en bloquant la protéine PD-1, présente
à la surface des cellules immunitaires, l'empêchant ainsi de se
lier à la protéine PD-L1, qui elle
se trouve sur les cellules tumorales. La liaison entre PD-1 et PD-
L
L1 a pour conséquence d'inactiver la cellule immunitaire qui aurait normalement dû reconnaitre
et attaquer la cellule tumorale.
Cette approche d'immunothérapie permet ainsi de remobiliser
le système immunitaire du patient. Depuis plusieurs années,
Cancer du poumon
Le CHU de Saint-Etienne s'est récemment équipé
d'un GPS électromagnétique. Très précis dans le
diagnostic du cancer du poumon, ce dispositif
médical n'est disponible que dans 3 pays
d'Europe. Les avantages pour les patients sont
considérables. Les précisions du Pr Jean-Michel
Vergnon, chef du service de pneumologie et
d'oncologie thoracique au CHU de St Etienne.
Jusqu'ici, seules l'Angleterre et le Danemark
disposaient de ce système de navigation
électromagnétique pulmonaire. Le CHU de SaintEtienne vient pour sa part d'en faire l'acquisition.
cette approche a obtenu des résultats très prometteurs dans
plusieurs cancers. Différents essais cliniques ont ainsi permis
d'obtenir des réponses durables
de 20% des patients chez lesquels les traitements classiques
restaient inefficaces. En Europe,
Le diagnostic au GPS
Quels avantages ?
Utilisée dans le diagnostic du cancer du poumon,
cette machine « permet de marquer la position du
nodule sur la surface du poumon pour aider le
chirurgien à enlever le nodule et il permettra
peut-être dans l'avenir un traitement local », nous
précise le Pr Jean-Michel Vergnon, chef du service
de pneumologie et d'oncologie thoracique au CHU
de St Etienne. Aidé par la navigation
électromagnétique, comme un automobiliste est
guidé par son GPS pour trouver son chemin, le
pneumologue « circule avec facilité dans les
B O N À S AV O I R
Un expert onusien met en garde contre
les dangers des déchets pharmaceutiques
? L'expert onusien en
environnement Farid
Yaker a mis en garde
jeudi contre les dangers
des déchets pharmaceutiques sur l'environnement et la santé
humaine.
Dans une intervention à
l'occasion du 10ème
salon de l'industrie
pharmaceutique et parapharmaceutique, M.
Yaker a indiqué que les
déchets pharmaceutiques représentent un
grand danger pour l'environnement, soulignant leur impact direct sur la santé de
l'être humain lorsqu'ils
polluent l'eau potable.
le nivolumab est pour l'instant
indiqué dans le traitement de
mélanomes et de cancers du
poumon. Il l'est aussi dans la
prise en charge des tumeurs rénales aux Etats-Unis. La liste pourrait donc au cours des prochaines
années s'allonger. n
L'expert a cité des
études élaborées dans
des pays développés
qui ont démontré l'impact direct des déchets
pharmaceutiques sur
la reproduction des
poissons vivant dans
les eaux proches des
milieux où est concentré ce genre d'industrie.
Concernant le contrôle
de ces déchets, M.
Yaker a indiqué que les
Etats-Unis viennent en
tête, suivis de la Suède
qui reste, a-t-il dit, le
seul pays européen à
avoir adopté une politique rigoureuse en la
matière à travers l'ap-
plication des lois et
l'élaboration d'études
sur les dangers et les
effets de ces déchets,
notamment sur la
santé humaine.
L'expert a par ailleurs
indiqué que même si
l'Organisation mondiale de la Santé (OMS)
minimise les dangers
des déchets pharmaceutiques sur l'environnement, leur prise
en charge par les producteurs demeure une
nécessité à travers
l'adoption d'une stratégie visant à atténuer
l'impact de ces déchets
sur l'environnement et
la santé de l'Homme. n
circonvolutions bronchiques. Il accède ensuite au
nodule en suivant une carte des bronches fournie
par le scanner ». Un modèle similaire est utilisé
depuis 2005 au CHU de Saint-Etienne. Mais la
version 2015 « est plus sophistiquée, plus rapide et
plus précise grâce aux progrès informatiques ». En
plus de faciliter l'intervention chirurgicale, ce
dispositif évite au malade une ponction du nodule
à travers la paroi du thorax. Une technique
habituellement utilisée pour évaluer la malignité
de la tumeur. Il limite, par ailleurs, le risque de
pneumothorax (le poumon percé se dégonfle).n
L'Organisation mondiale
de la santé (OMS) a
déclaré vendredi qu'il
faudrait probablement
des mois avant de dire
avec certitude que le
virus Zika provoque des
microcéphalies chez les
nouveaux-nés, mais que
les preuves
s'accumulaient.
"Il y a aujourd'hui une
accumulation croissante
d'indices en faveur de ce
lien", a dit à la presse
Bruce Aylward, directeur
général adjoint de l'OMS.
Le virus Zika, transmis
par le moustique tigre,
est suspecté de
provoquer de graves
troubles neurologiques
tels que la microcéphalie
(réduction du périmètre
crânien, néfaste au
développement
intellectuel) chez les
nouveaux-nés et le
syndrome de GuillainBarré, maladie
neurologique qui peut
entrainer une paralysie
irréversible ou la mort.
En attendant, "le virus
est considéré comme
coupable jusqu'à ce
qu'on prouve son
innocence", a dit le
numéro deux de l'OMS.
Le moustique a déjà
transmis le Zika dans au
moins 36 pays, dont 28
en Amérique du Nord et
du Sud, et M. Aylward a
indiqué que le virus était
en train de se propager à
six autres pays, sans
fournir de précisions. n
SOS
Une femme âgée de 59 ans
a besoin en toute urgence
d’une aide pour effectuer une
intervention chirurgicale au
niveau du cou.
Pour toute aide, veuillez
contacter le : 540.41.67.93
courrier
La NR 5477 – Dimanche 21 février 2016
16
Lettre ouverte
A monsieur le président de la République
La direction générale Sonatrach n'a pas
encore compris que nous serons toujourslà tant qu'elle n'aura pas admis ses fautes
et sa mauvaise gestion. Les rassemblements des retraités continueront à avoir
lieu devant leur siège tant qu'elle n'aura pas
régularisé les travailleurs et retraités pour
les torts qu'ils ont subis par la faute de
responsables véreux et irresponsables qui
considèrent l'entreprise comme une propriété privée dont ils usent et abusent
comme bon leur semble en faisant fi des
lois de la République.
Les syndicalistes véreux font leur loi au niveau de l'entreprise, attribuent les échelles
et catégories aux lèches-bottes au détriment des compétences avérées. Combien
de cadres ont été omis et mis à l'écart
dans le cadre de la circulaire des faisantfonction ? Combien de cadres ou de
simples travailleurs ont été injustement
délestés de leur catégorie dans le cadre de
la circulaire des 5 ans ? Combien de responsables ont sciemment fauté dans l'application des droits envers les travailleurs
sans avoir jamais été inquiétés et cela avec
la complicité et le silence tacite du syndicat SH ??? Combien de crimes ont été commis au niveau de l'entreprise et ont été cachés et tenus sous silence grâce aux passedroits et protections diverses des
responsables hiérarchiques ? Combien de
magouilles se sont déroulées au niveau de
l'entreprise au vu et au su de tout un chacun mais que les responsables de l'entreprise ont feint d'ignorer ? Jusqu'à quand
devra t-on continuer à fermer les yeux sur
ces criminels qui continuent à sévir au niveau de l'entreprise sans aucune considération pour les lois de la République et la
propre réglementation de l'entreprise qui
ne s'applique réellement que sur les
pauvres et simples travailleurs qui ignorent
tout des lois et de leurs droits ? Remettre
de l'ordre dans les affaires et la conduite de
l'entreprise doit impérativement commencer par mettre hors d'état de nuire les
responsables irresponsables qui ont commis des fautes de gestion graves et qui
causent du tort à l'entreprise et à son
image. Ainsi, le directeur juridique sous
Heghoug est le premier responsable de la
signature de la circulaire de la honte qui a
diminué la PCR des pauvres retraités de
près de 40% !!! N'a t-il pas les compétences
pour se rendre compte que cette maudite
circulaire n'était pas conforme à l'article 2
du code civil algérien ??? Pourquoi a t-il autorisé sa signature et sa diffusion sans la dénoncer ??? A t-il été inquiété de cette faute
grave pour autant ??? Rien, Niet, Nada, aucune inquiétude ni sanction. Mais alors ça
sert à quoi d'avoir un directeur juridique
??? Pour occuper un beau fauteuil et toucher un bon salaire uniquement ??? Heghoug devrait être en prison en ce moment, pourquoi il est toujours en liberté ?
Pourquoi Sonatrach n'a pas déposé plainte
contre lui ? N'a t-il pas oublié de modifier
la CCE en temps opportun lors du passage au nouveau système de rémunération en juin 2009 ? Le Directeur juridique
n'avait-il pas les compétences pour savoir
qu'avant de passer à la nouvelle grille de
rémunération, il fallait d'abord modifier
l'article 67 et suivants de la CCE ???? Une
faute de gestion qui va coûter des milliards à l'entreprise mais ni le directeur juridique ni le directeur exécutif des ressources humaines ne sont inquiétés. Au
lieu de sanctionner ces fauteurs et ces incompétents qui ont la chance de bénéficier
de puissantes protection en haut du système, on trouve plus facile de sanctionner de pauvres travailleurs et de pauvres
retraités qui n'ont aucune protection ni
associative ni syndicale !!! Des droits reconnus par les tribunaux doivent être reconnus et leurs jugements doivent être
appliqués et généralisés. Des erreurs com-
mises par les responsables incompétents
de SH doivent une fois pour toutes être
reconnues par Sonatrach et des mesures
disciplinaires doivent être prises à l’encontre de ces criminels incompétents qui
portent atteinte à l'image de notre glorieuse entreprise et fleuron national. Des
sanctions tous azimuts doivent pleuvoir
sur ces chefs parachutés par-ci par-là pour
servir les nantis et les passe-droits au détriment des intérêts de l'entreprise et de
son image. Sonatrach est prête aujourd'hui
à régulariser les retraités qui n'ont pas bénéficié d'une échelle en temps opportun.
Oui c'est bien mais la question que Sonatrach devra se poser est : Pourquoi une
telle omission. Qui est le responsable qui
n'a pas appliqué cette circulaire ?? Pourquoi ce responsable n'a pas attribué une
échelle à untel malgré l'injonction claire et
limpide faite par la circulaire ??? Une seule
et simple conclusion: ABUS DE POUVOIR
au détriment d'un simple travailleur ou
d'un simple retraité. A ma connaissance,
tout abus de pouvoir est puni par la loi.
Mais la Sonatrach, bien quelle soit prête à
régulariser les victimes, elle n'est toujours
pas disposée à sanctionner ces coupables
d'abus de pouvoir !
Deux poids deux mesures !!!! Toujours ! Je
demande des sanctions contre tous les
spoliateurs et les agresseurs. Hazbellaoui
est laissé en liberté malgré la dilapidation
des 5000 milliards, tout le monde est au
courant des 17% d'intérêts mais personne
n'en parle ni à Sonatrach ni au syndicat. Aucune autorité n'a osé poser la question à
Hazbellaoui, d'où lui vient la villa qu'il a
construite, une villa luxueuse digne d'un
conte des Mille et Une nuits ! Aujourd'hui,
les SIT-IN doivent continuer tant que Sonatrach n'a pas reconnu explicitement nos
droits à l'IEP. L'article 67 de la CCE est clair
là-dessus. Ceci n'est pas négociable. Qu'on
ne nous dise surtout pas qu'elle n'a pas
d'argent. L'argent coulait à flot en 2009,
2010 et 2011. Le baril avoisinait les 150$ et
Sonatrach a même offert à l'amiable 4 milliards de dollars à Anadarko sans que le
peuple ne soit aucunement informé du
pourquoi de ce cadeau ! Les journaux ont
dénoncé à l'époque cette affaire et des
spécialistes ont même certifié que si Sonatrach avait conduit cette affaire devant
un tribunal international, elle aurait eu
gain de cause et n'aurait pas eu à débourser un seul sou. Sonatrach a toujours eu de
l'argent à jeter mais n'a jamais d'argent
pour payer les droits de ses travailleurs ou
de ses retraités. L'affaire de la PCR est intimement liée à l'affaire des 5000 milliards.
Que Hazbellaoui rende les 5000 milliards et
le problème de trésorerie s'en trouvera résolu. Les signataires de la circulaire de la
réduction de la PCR doivent aller en prison
pour incompétence et non respect des lois
puisque la circulaire en question ne respecte pas l'article 2 du code civil quant à
sa rétroactivité. L'affaire de PIC/IZCV doit
être réétudiée dés son origine. Le grand
crime a été commis lors de l'accord de cotisation des IZCV pour les NSR. Les régimes familles ont été favorisés injustement par les syndicalistes qui étaient euxmêmes en régimes famille et cela en dépit
de tout cadre juridique établi. Délit d'initié
et discrimination sont tous deux punis par
la loi. Que les responsables de la Sonatrach comprennent une fois pour toute
que nous n'avons rien à négocier. Les droits
des retraités reconnus par les lois de ce
pays ne sont pas négociables !
Qu'ils sachent aussi qu'en plus de revendiquer nos droits, nous ferons tout pour
que les responsables criminels et incompétents aillent en prison, c'est la seule demeure qui leur convient dans notre pays.
Boussadi El-Malic
Retraité Sonatrach
   
Lettre de sensibilisation sur les dangers de la route
Stop aux accidents routiers
Suite à mon article public le mercredi 30
décembre 2015, par le quotidien en langue
nationale « El Ahdat » Je saisis cette occasion pour y apporter les précisions suivantes : En effet lors du regrettable accident de la route qui a eu lieu le 07 décembre 2015, sur l’axe Blida à Chiffa, mon
véhicule a été en pleine file percuté violemment à l'arrière en raison que le
conducteur du véhicule adverse n'a pas
respecté la distance réglementaire entre
les deux véhicules. Le choc avait été tellement puissant que mon véhicule a été
projeté vers le véhicule se trouvant devant
moi. Le conducteur responsable et fautif,
s'est tout simplement excusé en me signifiant qu'il y a fort heureusement l'assurance pour couvrir les dégâts et que
dans le cas contraire, je devais aller me
plaindre auprès des tribunaux. Devant
pareil comportement, je souhaiterais que
les assureurs interviennent directement
de façon à réduire le nombre d'accidents
de route. Je citerais à titre d'exemple les
agences d'assurance en Angleterre, ces
dernières accordent des bonus et des réductions sur la prime d'assurance en faveur des conducteurs qui n'auraient pas
commis d'accidents ou rendus responsables durant la période couverte par la
police d'assurance. En outre, les frais d'obtention du permis de conduire devront
être révisés à sa hausse. Cet accident a
immobilisé mon véhicule pendant 40 jours
et sans ma voiture je ne peux me déplacer.
Vu mon âge et l'état de ma santé (sujet de
4 maladies chroniques) et ayant subi trois
interventions chirurgicales (carte invalide à 100%). Afin de mettre un terme à ces
accidents meurtriers de la circulation rou-
tière qui endeuillent les familles, je souhaiterais que les conducteurs de véhicules attachent la plus grande considération et respect aux dispositions du code
de la route, malgré les messages de sensibilisation a travers les médias télévisés
et aussi aux larges envergures de la Dgsn
et de la Gendarmerie nationale.
Benali amar
Wilaya de Blida
Lettre ouverte
A monsieur le Premier ministre
Monsieur le Premier ministre,
Lettre ouverte
Monsieur le ministre,
’ai l’honneur de solliciter toute votre attention concernant une requête
au sujet de ma demande de logement. Moi, Saida Rahmani, femme au
foyer, divorcée ayant à la charge deux enfants.
Je tiens à porter à votre excellence à votre connaissance, que j’ai déposé
mon dossier pour avoir un droit au logement au secteur social, le 30 juin
2010, mais malheureusement je n’ai reçu aucune réponse favorable, soit-elle
ou un refus à ma requête tandis que d’autres ont bien bénéficié d’un logement social. Je me considère victime et marginalisée par les responsables concernés.
En attendant votre réponse que j’espère favorable, veuillez accepter, Monsieur le ministre, mes sincères salutations.
J
Rahmani Saïda
Tel :     
Adresse : Cité Zouaoui Sidi Moussa, Beraki Alger
Je vous ai envoyé à maintes reprises des requêtes par l’intermédiaire de ce journal et par courrier, pour vous mettre au courant de ma situation difficile. Il faut
que vous sachiez , Monsieur le Premier ministre, que je suis un homme avec une
jambe amputée, qui voit avec un seul œil (4/10) diabétique et marié. J’ai déposé
une demande de logement depuis l’année 2000, mais sans suite favorable, mais
depuis lors et en raison de problèmes familiaux, j’ai loué une maison de fortune
(3,5/3,5 m2) et une cour 25/25 m2, et maintenant je suis en train de souffrir parce
que les conditions de vie dans cette maisonnette ne conviennent pas à une personne handicapée. Et pour subvenir aux besoins de ma famille, je me déplace
quotidiennement jusqu’au marché communal de Baraki pour travailler au commerce informel, et gagner quelques dinars pour payer mon loyer. A cause de ces
conditions lamentables, ma santé se détériore de plus en plus et je ne sais pas
quoi faire ni à qui dois-je demander au secours.Il se trouve qu’en Algérie de 2015,
il y a un handicapé qui prend son bain aux toilettes (WC). J’espère que vous allez
examiner ma situation et la prendre en charge le plus tôt possible car ma vie ressemble à un calvaire. Comptant sur votre compréhension, je vous prie d’agréer,
Monsieur le Premier ministre,à l’expression de mes salutations distinguées.
Daoud Smain
Lot n° - Baraki – Alger
contribution
La NR 5477 - Dimanche 21 février 2016
17
Double nationalité
Constitution, fausses controverses et vrais
enjeux
,Renoncer à sa seconde nationalité
au profit de sa nationalité d’origine
est un acte éminemment patriotique et même plus, une exigence
historique pour un pays comme l’Algérie, lorsque l’on ambitionne d’assumer dans son pays d’origine de
hautes responsabilités politiques,
d’importantes fonctions ou que l’on
veuille accéder à la magistrature
suprême. Ce balisage constitutionnel de l’exercice de ces hautes fonctions n’est pas spécifique à l’Algérie.
D
e nombreux pays ont mis en
place d’autres procédures qui
autorisent la double nationalité sans la reconnaître pour
autant ou qui exigent que l’on renonce
purement et simplement à l’une d’entre
elles, notamment celle qui constitue aux
yeux des peuples et gouvernements occidentaux le marqueur de l’origine étrangère. Certains mettent en exergue pour
justifier ces procédures la nécessité de la
clarté, d’autres celui de l’allégeance à un
seul et unique pays, les impératifs de sécurité nationale ou encore les risques de
collision entre des intérêts nationaux divergents.
De quoi parle-t-on au juste ?
Dans la nouvelle Constitution algérienne,
ce qui est prétendu avoir froissé sont deux
articles. L’article 51 qui stipule que la nationalité algérienne exclusive est requise
pour l’accès aux hautes responsabilités
de l’Etat et aux fonctions politiques et à un
degré moindre l’article 73 qui énonce que
pour être éligible à la présidence de la République, le candidat doit ne pas avoir acquis une nationalité étrangère, jouir uniquement de la nationalité algérienne d’origine et attester de la nationalité algérienne
d’origine du père et de la mère, etc.,...
La communauté d’origine algérienne, la
plus nombreuse qui vit à l’étranger est
celle qui réside en France. Elle est celle qui
a été la plus sensible à ces deux articles
qui, nous le verrons plus tard, ont de notre
point de vue le mérite de la clarté. Il est impératif de déconstruire le mythe de la
double nationalité. Beaucoup en Occident
y songent déjà, notamment les forces politiques dites nationales qui souhaitent
non seulement l’abolir mais constitutionnaliser cet acte. Pourquoi devrait-on alors
reprocher à l’Algérie de protéger ses communautés établies à l’étranger en leur proposant soit de partager avec leur pays
d’origine leurs expertises quand ils en
sont détenteurs, des capitaux à investir ou
pourquoi pas des idées novatrices, soit
pour exercer des fonctions supérieures
de consentir la preuve de la fidélité et de
l’allégeance qui ne se mesure pas en dollars mais qui exige une preuve symbolique forte, le renoncement pur et simple
à sa seconde nationalité ?
Que fait-on et qu’en pense-t-on
ailleurs?
D’autres pays dans le monde et la France
en particulier en font déjà autant en légiférant à propos de la double nationalité,
soit en l’abolissant, ce qui est déjà annoncé par le Front National, soit en la
contenant par le subtil artifice de la déchéance de la nationalité.
Les communautés d’origines étrangères
existent dans tous les pays du monde.
Elles «s’intègrent», un autre mythe qu’il
faudra aussi déconstruire puisque l’intégration signifie au final la désintégration et
que seul le respect mutuel est garant de la
coexistence pacifique entre tous, au fur et
à mesure que se succèdent les générations et selon un tempo propre à chacune
d’entre-elles et qui reste souvent tributaire de facteurs culturels et de valeurs
qui lui sont propres. Un ancrage civilisationnel différent de celui de son pays
d’adoption peut retarder ce «renoncement
consenti» à son origine et refuser le «sacrifice de soi». Mais le retour au pays de ses
ancêtres devient alors au fil des générations un mythe que l’on entretient et qui
s’estompe avec le temps. Le sentiment
d’appartenance à sa nationalité d’origine
et le refus d’y renoncer au profit de sa culture d’adoption est malgré tout souvent
plus puissant chez les communautés de
confession musulmane, celles qui ont toujours été le plus souvent la cible de politiques discriminatoires.
En France par exemple, le Premier ministre
Manuel Valls, concepteur de la nouvelle politique sécuritaire française, très inspirée,
semble-t-il de la sinistre expérience israélienne, a réussi, aidé il est vrai en cela par
une partie de l’intelligentsia française, à
faire avaliser par l’ensemble de la classe
politique deux éléments fondamentaux
mais inexacts qui structurent désormais en
profondeur l’opinion française. La délinquance est très marquée chez les personnes détentrices de la double nationalité et le terrorisme est d’essence éminemment étrangère et n’a rien avoir avec
les réalités sociopolitiques et historiques
de l’Hexagone. L’existence d’organisations
qualifiées à l’époque de terroristes d’extrême gauche et d’extrême droite est ainsi
évacuée d’un revers de la main.
La suppression de la double nationalité
pour laquelle milite par exemple le Front
National a trouvé son pendant à gauche,
chez les socialistes au pouvoir sous le vocable de la déchéance de nationalité. Tout
est subtilités sémantiques mais tous creusent le même sillon, pour des raisons non
seulement électoralistes mais aussi dans
le cadre d’une nouvelle doctrine qui livrera dans quelques années ses secrets.
Il faut comprendre que les élites politiques
occidentales ont «théorisé l’islam et les
musulmans» comme futur danger à combattre et à abattre et ont déjà déployé leur
stratégie dans ce cadre en menant la
guerre en terre d’islam et en préparant
l’arsenal législatif et répressif destiné à
prendre en charge «l’ennemi de l’intérieur»
incarné, selon eux, par les détenteurs, notamment musulmans de la double nationalité.
Double nationalité, droit du sol et
déchéance de la nationalité, ce que
prévoit de mettre en œuvre le Front
national dès 2017
En France, la tournure prise par un match
de football a permis de libérer les appréhensions et les ressentis des uns et des
autres et déployer à Paris un drapeau autre
que le drapeau tricolore a même été qualifié d’acte antinational.
D’ailleurs, beaucoup de membres du gouvernement français d’origine étrangère se
sont souvent faits rappeler leur statut de
français d’adoption par des articles de
presse, des déclarations de responsables
ou même pire, des quolibets entendus
dans certaines enceintes et autres temples
de la représentation nationale.
Nadjet Vallaud-Belkacem s’est vu reprochée sur l’autel de son origine marocaine
d’avoir en tant que ministre de l’Education
nationale autorisé les mamans accompagnatrices de leurs enfants dans les sorties organisées par l’école à conserver le
voile lorsqu’elles le portent. Même le Premier ministre Valls, espagnol naturalisé
français en 1981, a, malgré toute l’énergie
qu’il déploie pour être plus «royaliste que
le roi», entendu plus d’une insinuation à ce
propos. Le Front National ne cesse de dénoncer la multiplicité des appartenances
à d’autres nations qui contribuent aujourd’hui, selon lui, et d’une manière de
plus en préoccupante, à «affaiblir chez les
Français l’acceptation d’une communauté
de destin, et par là-même à miner les fondements de l’action de l’Etat». Ce parti
propose dès son arrivée aux manettes de
l’Etat français, probablement en 2017 mais
certainement plus tard, de supprimer la
double nationalité «en laissant à chaque binational un délai raisonnable pour choisir
le pays auquel il souhaite appartenir»,
d’appliquer «la déchéance de leur nationalité pour les binationaux condamnés
pour des faits délictuels ou criminels» et à
réformer en profondeur le code de la nationalité «en supprimant notamment le
droit du sol qui permet à n’importe quelle
personne née en France de bénéficier de
la nationalité française». Tout un programme !
Ne pas confondre les différentes
séquences de l’histoire
La Fédération de France du FLN, c’était
bien entendu autre chose. Et il faut toujours éviter les amalgames et les confu-
sions. Et ne pas oser de hasardeuses comparaisons. Qui peut oublier le combat de
l’émigration algérienne pour l’indépendance de l’Algérie ? Personne. Qui peut
aussi oublier ce sang algérien qui en octobre 1961 s’est massivement mêlé aux effluents de la seine et du canal Saint-Martin?
Personne. Qui peut oublier la police de
Papon mais aussi la solidarité agissante
des milieux français progressistes qui payèrent eux-aussi le prix du sang rue de Charonne, à Paris ? Personne.
Nous étions à cette époque tous français.
Français indigènes. Français de seconde
zone. Et les bataillons de manifestants,
soumis au couvre-feu et sortis manifester
en 1961 étaient composés de travailleurs
algériens vivant le plus souvent seuls en
France et provenaient des bidonvilles qui
cernaient à l’époque la capitale française.
Il n’y avait pas de double nationalité. Il y
avait juste le combat légitime d’un peuple
pour recouvrer ses droits, sa souveraineté et accéder à l’indépendance et à cette
nationalité longtemps confisquée, la nationalité algérienne. Et ces manifestants
avaient dans leur majorité dû quitter la
famine et la pauvreté de l’Algérie coloniale
Le monde est en crise. L’Occident encore
plus. Le délitement a atteint partout des limites inimaginables, il y a à peine quelques
années de cela. Dans ces pays, les grands
chantiers de la restauration et du recouvrement de la souveraineté nationale, de
l’aveu même de spécialistes, sont encore
à venir. Ils passeront nécessairement par
des mesures que seules les forces de droite
dite nationale proposent aujourd’hui de
mettre en œuvre.
Alors, la double nationalité, oui lorsqu’il
s’agit de confort ou de convenance personnels. Mais lorsqu’il s’agit d’autre chose,
il est utile d’opter pour la clarté et la sagesse.
Salim Metref
La NR 5477 – Dimanche 21 février 2016
enquête
18
Villes
Ah, mon pauvre Taher !
el un bateau à la dérive balloté
par la houle des vents contraires,
la commune de Taher se retrouve
à naviguer à vue, sans gouvernail ni timonier, dès lors que le dernier élu
en date indûment chargé de sa gestion a été
récusé et mis en minorité par ses pairs.
Du reste d, l’Exécutif communal ne s’est
plus réuni depuis des mois jouant sans
doute le pourrissement. En conséquence de
cette dévastatrice et inacceptable querelle
de clochers, une action en justice aurait
même été introduite contre l’édile déchu
mais resté contre vents et marées, sans
jeu de mots, avidement agrippé à son «
trône ». Entre-temps, la ville est devenue à
force d’impéritie et d’incompétence notoire une sorte de « terra nullius » un territoire sans loi ni maître, ne relevant d’aucune
autorité légale. Se clochardisant chaque
jour un peu plus, elle croule sous la crasse
et patauge dans la gadoue d’un égout éclaté
au cœur même de son avenue principale.
L’avenue du Premier Novembre 1954 sublime (1), à quelques pas seulement du
bureau de son « premier magistrat » et de
la résidence attenante du chef de la daïra.
Le sang animal provenant des boucheries
et étals de poisson, ainsi que l’eau de vaisselle noirâtre et malodorante des rôtisseries
et autres garrottes, s’entremêlent et dégoulinent allègrement, le long des trottoirs
pour aller arroser les détritus et immondices laissés sur place par des nervis sans
foi ni loi, improvisés marchands à la criée,
de fruits et légumes. Alors bienvenue aux
T
rats en attendant l’incursion des sangliers
! Ceci l’assimile donc bien davantage à un
gros bourg mal famé des temps les plus reculés du Moyen âge qu’il ne la rapproche
de cette « phalanstère » censée représenter
un modèle idéal de relations positives entre
ses citoyens, de gestion conviviale de leurs
affaires communes pourrait-on dire, de solidarité active, d’entraide mutuelle et de
salubrité publique. Or, même les poubelles
acquises par la municipalité à grand frais
–dans un vague élan de « modernité » avéré
factice et éphémère-, ont toute mystérieusement disparu des rues et de leurs emplacements habituels en une nuit, à l’indifférence de tous ! Quant à la circulation
aussi bien automobile que piétonne, autant dire qu’elle s’apparente à un spectacle
ininterrompu du gymkhana cette course
démoniaque de voitures et de motos par-
semée d’obstacles et d’embûches de toutes
sortes. Cela pendant que la maréchaussée, l’air ostensiblement absent et les mains
dans les poches, regarde obstinément
ailleurs. Ici, du côté des autorités locales
s’étend les rodomontades stériles sont récurrentes mais sans lendemain. Pour
preuve, il y a à peine quelques mois, la
presse en avait fait état en son temps, des
individus surgis d’on ne sait où, avaient
très opportunément mis à profit les dernières élections présidentielles pour s’emparer de vive force de plusieurs hectares de
ce qui reste encore de terres agricoles pour
y bâtir notamment et en un temps record,
maisons d’habitations et locaux commerciaux divers, cela sans que les dites autorités ne s’ensoient émues outre mesure.
D’ailleurs que pouvait on bien en attendre
de mois choquant lorsque l’on sait comble
de déchéance morale sans précédant pour
un village jadis si riche et si prospère que
« son » église après qu’elle s’en fut sortie
jusque l’à « miraculeusement » indemne- eu
servi successivement de kasma FLN ( !)
ensuite d’annexe du commissariat de police
municipale, puis de siège pour les commissions électorales communales, législatives sénatoriales et même présidentielles
? A ce jour encore et c’est là la plus stupéfiante des incongruité inscrites à son actif,
ceux sont les services de l’état-civil de la
commune qui y ont trouvé refuge. Ainsi, les
naissances, les décès et les documents
nuptiaux y sont-ils transcrits sous ses
voutes, à l’ombre du coq gaulois et sous le
regard interloqué du… « Saint esprit » !
Ceci étant, ne serait-il pas fondé de reconnaître à notre grande confusion que les
chantres de l’Algérie française » aussi bien
« indigènes » que « pieds noirs » ne sont peut
être pas si loin d e la réalité lorsqu’ils nous
projettent à la figure « les bienfaits civilisateurs » de la colonisation ? Au contraire,
quels arguments pourrions-nous bien leur
opposer qui justifieraient que nous en
soyons encore là, nous gros jeans comme
devant, après plus d’un demi siècles d’indépendance nationale ? Sauf que les citoyens de la ville commencent à présent à
manifester des signes d’impatience et
d’exaspération grandissante. Outre cela, il
y aurait également matière à susciter l’ire
posthume de l’un de splus illustres de ses
fils
ignominieusement
trahis.
Belkacem Amra
Publicité
République Algérienne Démocratique et Populaire
Wilaya de Tébessa
Daïra de Tébessa
Commune de Tébessa
N° fiscal : 098412015100740
Conformément aux dispositions de l'article 49 alinéa 2 du décret présidentiel n° 10/236 du 7/10/2010, modifié et complété, portant réglementation de marchés publics, le président de
l’Apc de Tébessa porte à la connaissance des soumissionnaires ayant participé à l’avis d'appel d'offres national restreint n° 39/2015 paru dans Akhbar El Chark le 15/12/2015 et la
Nouvelle République le 15/12/2015, suite à la séance d'évaluation technique et financière du 19/1/2016, concernant l'opération «Réhabilitation des quelques routes vers route
aéroport», le P/Apc lance l'attribution provisoire de l'opération comme suit :
Opération
Entreprise
Note technique
Montant en TTC
après correction
Délai d’exécution
Observation
Réhabilitation des
quelques routes
vers route aéroport
Montant en TTC
avant correction
Sotrama Tébessa
099212010266437000
90/100
13.922.812,80 DA
13.922.812,80 DA
04 mois
Moins disante
Les entreprises soumissionnaires peuvent adresser leur recours auprès de la commission des marchés compétente dans un délai de dix (10) jours à partir de la première parution du
présent avis dans les quotidiens nationaux ou dans le Bomop et ce, conformément aux dispositions de l'article 114 du décret présidentiel n° 10/236 du 7/10/2010, modifié et complété,
portant réglementation des marchés publics. Les autres soumissionnaires intéressés à prendre connaissance des résultats détaillés de l'évaluation de leurs offres sont invités à se
rapprocher du Service des marchés au niveau de l’Apc au plus tard trois (03) jours à compter du premier jour de la publication de cet avis.
Nlle République / 21/2/16 / ANEP 23016077
AVIS D'ATTRIBUTION PROVISOIRE DE PROJET
République Algérienne Démocratique et Populaire
Wilaya de Skikda – Daïra de Skikda – Commune de Skikda
Direction des Marchés, des Approvisionnements et des Magasins
Service des Marchés Publics
NIF : 098421015162039
N° SDMP/07/2016
Conformément aux dispositions de l’article 49 du décret présidentiel n° 10/236 du 7/10/2010, modifié et complété, portant réglementation des marchés publics, le président de l’Assemblée
populaire communale de Skikda informe l’ensemble des soumissionnaires à l’appel d’offres restreint n° 017/2016, paru dans le quotidien national, relatif au projet «Travaux d’aménagement de la
route urbaine avec viabilisation entre la RN03 et le boulevard les Allées sur 850 ml – Lot 01 : ouvrages (mur de soutènement + protection en béton de la rive d’Oued Zeramna)», qu’après
jugement financier en date du 21/1/2016, le projet a été attribué provisoirement comme suit :
N°
PROJET
ENTREPRISE
MONTANT EN TTC
DELAI DE
REALISATION
OBSERVATION
01
Travaux d’aménagement de la route urbaine avec
viabilisation entre la RN03 et le boulevard les Allées
sur 850 ml – Lot 01 : ouvrages (mur de soutènement
+ protection en béton de la rive d’Oued Zeramna)
NOTE
TECHNIQUE
Latoui Noureddine
109.147.545,00 DA
71 points
08 mois
Seule offre qualifiée
techniquement
Les soumissionnaires non retenus peuvent introduire un recours auprès de la commission des marchés dans un délai de dix (10) jours à compter de la première parution du présent avis dans
les quotidiens nationaux ou dans le Bomop et ce, conformément à l’article 114 du décret présidentiel n° 10/236 du 7/10/2010, modifié et complété.
Nlle République / 21/2/16 / ANEP 23016108
AVIS D’ATTRIBUTION PROVISOIRE
sport
La NR 5477 – Dimanche 21 février 2016
22
Haltérophilie et power lifting
Les athlètes du «Nedjm» dans la tourmente
, «Nous ne continuerons pas si
les pouvoirs publics ne réagissent
pas immédiatement pour la prise
en charge de ces athlètes de
niveaux international et national
qui ont honoré l’Algérie et les
wilayas à plusieurs rendez-vous
dans les disciplines
d’haltérophilie et de power lifting
en remportant des médailles», a
lancé avec amertume Bendaho
Boualem, président de
l’association sportive «Nedjm»
Sidi Ben Adda, au début de
l’assemblée générale ordinaire
(AGO), organisée jeudi dernier au
sein de la salle de sport
communale en présence du
représentant de la direction de la
jeunesse et des sports.
n L’association sportive «Nedjm» risque de disparaître… (Photo > D. R.)
D’ailleurs, les membres de l’AGO ont
confirmé les dires du président. L’association a «mendié» pour permettre aux athlètes de participer dans les compétitions
officielles. Elle n’a reçu aucun centime de
la part de l’APC ni du CSA. Selon son bilan
financier approuvé par le commissaire aux
comptes agréé, elle a emprunté une certaine somme pour couvrir les charges de
participation de ses athlètes aux compétitions et stages. Concernant le bilan moral,
onze athlètes sélectionnés en Equipe na-
tionale, dont certains ont arraché des titres
arabes et nationaux tels que Lariki Habib
et Bouazza Abid M. Amine en haltérophilie et 6 autres médaillés en power lifting.
Curieusement, ces athlètes sont entraînés
par des entraîneurs bénévoles qui aiment
le sport. Ils dépensent leur précieux temps
dans la salle de sport sans aucune récompense alors que leurs homologues,
moins rentables, dans autres associations
et clubs nantis sont très bien honorés.
Et en prévision des prochaines joutes sportives dans les deux disciplines qui commenceront à partir de mars 2016, et devant
des caisses vides du Nedjm, le staff dirigeant ne sait plus quoi faire et envisage de
démissionner contre son gré. C’est synonyme de la mort de cette école.
L’abandon de ces jeunes en pareille période de fructification sera un «crime» commis à l’encontre du sport et son développement alors que l’Etat investit gros pour
la prise en charge des jeunes. Ça sera une
perte pour l’Algérie et une honte à la wilaya
d’Aïn Témouchent. Dans ce cas, les personnes éprises de sportivité et d’amour au
pays souhaitent l’intervention de la Fédération algérienne d’haltérophilie et de
power lifting au niveau du ministère de la
Jeunesse et des Sports pour sauver ces
deux disciplines d’une probable disparition
avant qu’il ne soit tard.
S. Djelloul
Affaire Aurier
Yaya Touré plaide lui aussi «l'indulgence»
,Le capitaine de la sélection ivorienne,
Yaya Touré, a pris à son tour la défense de
Serge Aurier, au centre d'une polémique
après des propos injurieux rendus publics.
Le joueur de Manchester City demande
au PSG de faire preuve de clémence.
Après Didier Drogba, c’est au tour de Yaya
Touré de venir au secours de Serge Aurier. Interrogé par le site Abidjan.net, jeudi
18 février, au sujet du dérapage du joueur
du PSG, le capitaine des Eléphants de Côte
d’Ivoire demande de «regarder froidement»
cette affaire.
«Nous demandons l’indulgence de tous», a
déclaré le footballeur de Manchester City.
TURF
Selon Yaya Touré, son coéquipier en équipe
nationale a commis une erreur, mais il souhaite que les dirigeants du Paris Saint-Germain «pardonne» à ce «jeune footballeur talentueux». Pour lui, il serait dommage de
briser la carrière de Serge Aurier alors
qu’il «peut toujours apporter au PSG».
Comme le rapporte l’Équipe, en début de
semaine, son frère Kolo Touré, avait aussi
soutenu son compatriote.
«C’est un manque de maturité, tout simplement. Serge, c’est vraiment un bon gars,
demandez à tous ses équipiers. Et je pense
qu’il doit être vraiment mal en ce moment.
Mais il s’est laissé aller et c’est surtout
l’erreur de son copain qui lui pose des
questions», a-t-il expliqué en faisant référence à la vidéo dans laquelle Serge Aurier
a insulté son entraîneur Laurent Blanc et
plusieurs de ses coéquipiers.
Mis à pied à titre conservatoire le week-end
dernier par le PSG après ces propos injurieux, Serge Aurier a rendez-vous lundi
prochain avec les dirigeants du club, selon
des informations recueillies par l’AFP auprès de l’entourage du joueur.
Laurent Blanc s’est d’ailleurs exprimé à
ce sujet, vendredi, lors d’une conférence de
presse.
«Le club va prendre une décision sur Serge
Hippodrome du Caroubier
3 AMUSANTE
PROPRIETAIRE
CHEVAUX
JOCKEYS
PDS
CDS
H DU MEHARECHE
1 BLUE AIR BALLY
M AIDA
56
05
ABZ AOUED
2 QUEEN OF SALSA
A NOUGHA
56
04
K HAOUA
55
4 HEAVEN FALL
ABDELLATIF GHROUB 3 AMUSANTE
5 DIVINE ET SAGE
MS LAMICI
4 HEAVEN FALL
AM BENDJEKIDEL
56
6 KEY OF JOURNAY
A BEROUK
5 DIVINE ET SAGE
A LAICHI
54
LE PETIT HARAS
6 KEY OF JOURNAY
T LAZREG
A HAMIANE
7 MY ROCK
K BAGHDAD
7 MY ROCK
8 COMPACT STORM
9 BONNE VILLE
10 ROYAL SURGEON
12 KALEVALA
F AMMAR
A BEROUK
9 BONNE VILLE
JJ HH MECHRAOUI
F HAMIANE
10 ROYAL SURGEON
13 FANTAZY KING
K HAIL
B OUKERIMI
02
07
05
54
53
04
8 COMPACT STORM
N KADRI
10
05
MELLE HANKOUR
11 BONBON VERT
1 BLUE AIR BALLY
R. S.
Quarté-quinté-quadrio B
Pronostic : 1.2.3.4.7.9.5
PRIX «Royal» - Pur Sang - Dotation : 310 000 DA - 1 600 m - 15h30
2 QUEEN OF SALSA
Aurier, pas l'entraîneur. J'aurai une discussion avec lui, sans caméra, en face-àface. Le club va prendre une décision et il
faudra la respecter. Après, on pourra dire
si on peut compter sur Serge Aurier jusqu'à
la fin de la saison. Le temps fait toujours
son effet», a-t-il indiqué brièvement.
Le joueur risque, «outre une grosse
amende, une mise à l'écart jusqu'à la fin de
la saison, voire un licenciement», a également écrit le quotidien Le Parisien qui a
précisé que Serge Aurier est parti se ressourcer en Suisse, à Genève, où vit son
agent Stéphane Courbis.
S BENYETTOU
11 BONBON VERT
B BENDJEKIDEL
12 KALEVALA
JJ EH CHAABI
13 FANTAZY KING
A BOUSSAA
53
53
52
01
11
08
53
11
55
13
52
02
ENTRAINEURS
SERHANE
MH BENKHALFA
PROPRIETAIRE
ME BENDJEKIDEL
B LAMICI
M BENKHALFA
A DEHIBA
A AOUINA
S FOUZER
PROPRIETAIRE
PROPRIETAIRE
C AIDA
PROPRIETAIRE
sport
La NR 5477 – Dimanche 21 février 2016
23
EN
DEUX MOTS
Coupe d'Algérie
Tébessa et Ghriss à l’honneur
L'Algérien Mahrez 9e
meilleur joueur en
Europe
,L’US Tébessa et l'ARB Ghriss ont crée la sensation des
matches avancés des huitièmes de finale de la Coupe
d'Algérie de football.
Ces deux formations ont réussi à se
hisser au stade des quarts de finale de la Coupe d'Algérie après
avoir éliminé deux équipes évoluant dans les paliers supérieurs. La
formation de l'Est du pays de l'UST
est parvenu à surprendre le club de
l'USM Harrach, qui était pourtant favoris, même si il évoluait hors de
ses bases. Les Tébessais ont joué
leurs chances à fond. C'est pourtant
les Harrachis qui ont été les premiers à pousser, mais ils n'ont pu
ouvrir la marque. C'est le contraire
qui s'est produit, puisque c'est la
formation locale qui a ouvert la
marque.
Les Tébessais ont obtenu un penalty après que le joueur Boucherit ait poussé un attaquant dans sa
surface de réparation. Douadi ne
s'est pas fait prier pour ouvrir la
marque au profit des locaux en
trompant le gardien Chaâl et enflammer le stade (21'). Trois minutes plus tard, Aït Ouamar transforme un coup franc en but, mais
l'arbitre Achouri refuse le but, ce
n L'UST est parvenue à surprendre l'USMH. (Photo > D. R.)
qui irrite grandement les visiteurs.
Les malheurs des Harrachis ne s'arrêtent pas là, puisque le joueur
Boucherit se fait expulser à la 30e
minute de jeu après avoir écopé
d'un second carton jaune. Les coéquipiers de Younès ont pesé de
tout leur poids en seconde période
afin de revenir dans la partie malgré l'infériorité numérique, en vain.
Meziane a raté l'ultime occasion
en mettant à la 95e minute son ballon dehors, alors que les buts
étaient vides.
L'USMH s'apprête à vivre des mo-
ments difficiles après cette élimination inattendue. L'UST, pour sa
part, entre dans l'histoire. Le club
de l'Est et qui évolue dans le championnat de division amateur va
jouer les quarts de finale de la
Coupe d'Algérie. L'AR Ghriss a également mis à profit l'avantage du
terrain pour se hisser en quart de
finale de Dame coupe. Après l'ASM
Oran, c'est au tour du CRB Aïn Fekroun de craquer devant l'étonnante formation de l'ouest du pays.
Bien que l'ARB Ghriss évolue dans
le championnat amateur, équiva-
lent de la quatrième division, cela
n'a pas empêché les hommes de
Bott de rivaliser d'égal à égal avec
le pensionnaire de la Ligue 2.
Mieux, Laroussi a réussi à offrir la
qualification à son équipe dans l'ultime minute des prolongations. Le
petit poucet sera bien là aux stades
des quarts de finale en quête d'un
nouvel exploit.
K. M.
Résultats :
US Tébessa-USM Harrach 1-0
ARB Ghriss-CRB Aïn Fekroun 1-0
Sélection olympique
Shurmann approuve le choix de la Corée du Sud
,L'entraîneur de la sélection olympique algérienne, Pierre-André Shurmann, s'est réjoui hier de la programmation de deux matches amicaux contre la sélection olympique
de la Corée du Sud les 25 et 28 mars
à Séoul, estimant qu'il était important pour les siens de se frotter à des
adversaires au style de jeu différent
en vue des Jeux olympiques (JO)
de 2016 à Rio De Janeiro. «Ce sera
une occasion pour mes joueurs afin
de découvrir un autre style de jeu.
J'ai personnellement demandé à la
Fédération algérienne de football
de me programmer le maximum de
matchs amicaux contre des équipes
asiatiques, africaines, européennes
et d'Amérique du Sud, en prévision
des JO», a déclaré Shurmann à la
Volleyball
Le MBB récupère la deuxième
place
,Le jeu des chaises musicales
continues de plus belle dans cette
seconde phase du championnat
national de volleyball (séniors messieurs), division Une A, à l’occasion de la 7e journée (Gr A) jouée ce
vendredi. Si le GS Pétroliers est
toujours leader, le MB Béjaia gagne
à Sétif et récupère la seconde place.
Enjeu majeur de cette manche, la
deuxième place est revenue au MB
Béjaia. Les Béjaouis sont allés décrocher cette seconde position au
classement à Sétif en dominant
l’Etoile locale sur le score de 3 sets
à 1. De son côté, le GS Pétroliers a
consolidé sa première place à la
faveur de son succès ramené lors
de son déplacement face au NRBB
Arréridj. Dominateurs durant les
deux premiers sets, les Pétroliers,
trop en confiance, ont assisté impuissant au retour en force de leur
hôte vainqueur du troisième set.
Secoués par leur entraineur, Fayçal
Bencharif, les joueurs du GSP ont
repris du poil de la bête pour ga-
gner le quatrième set et plier le
match en leur faveur 3 à 1.
L’autre sensation de la journée a
été réalisée par l’O. El Kseur. L’autre
formation de la Soummam a enregistré sa première victoire dans
cette seconde phase en battant
l’EF Aïn Azel (3-1). Dans le dernier
match, l’OMK El Milia s’est imposé
face au PO Chlef (3-2).
Programme de la journée :
Groupe A :
16h00 :
O. El Kseur 3 – 1 EF Aïn Azel
Etoile Sétif 1 – 3 MB Béjaïa
OMK El Milia 3 – 2 PO Chlef
17h00 :
NRBB Arréridj 1 – 3 GS Pétroliers
Classement
Pts J
1. GS Pétroliers 20 7
2. MB Béjaïa
16 7
3. Etoile Sétif
14 7
4. NRBB Arréridj 11 7
5. OMK El-Milia 8
7
6. EF Aïn Azel
7
7
7. PO Chlef
5
7
8. O. El Kseur
3
7
Radio Algérie internationale. La sélection algérienne devait participer
en mars prochain à un tournoi international au Qatar avant que celuici ne soit annulé suite à l'élimination de la sélection qatarie des qualifications des JO. L'adversaire
coréen a décroché le deuxième ticket de son continent qualificatif au
JO, à l'issue de la Coupe d'Asie déroulée à Doha en janvier dernier où
il a été battu en finale par la Japon
(3-2). Pour sa part, la sélection algérienne s'est qualifiée au rendezvous brésilien grâce aussi à sa
deuxième place en Coupe d'Afrique
des moins de 23 ans, qu'a abritée le
Sénégal (28 novembre- 12 décembre
2015). Les «jeunots» des Verts ont
disputé mercredi passé leur première rencontre amicale en prévision des Olympiades qu'ils ont perdue contre la Palestine 1-0 au stade
du 5-Juillet à Alger. Le fait que la
double confrontation contre la
Corée du Sud coïncide avec une
date Fifa, laisse supposer que l'entraîneur national fasse appel à des
joueurs évoluant à l'étranger, à
l'image de Ramy Bensebaini (Montpellier/France) et Rachid Ait Athmane (Sporting Gijon/Espagne) qui
n'ont pas été libérés par leurs formations lors de la précédente CAN.n
Ligue 1 Mobilis
Le MOB demande le report de son
match face à l'USMA
,La direction du MO Béjaïa a demandé le report de son match
avancé à domicile face à l'USM Alger,
prévu mardi prochain, dans le cadre
de la 21e journée du championnat de
Ligue 1 Mobilis de football, en raison
de son engagement en Ligue des
champions d'Afrique. «Le club a
saisi la Ligue de football pour le report du match face à l'USMA, qui intervient cinq jours avant le match
retour face aux Ghanéens de
l'Ashanti Gold en ligue des champions que nous devons bien préparer. Nous n'avons reçu pour le
moment aucune réponse de la part
de la LFP», a indiqué vendredi l'entraîneur de l'équipe Abdelkader Amrani. Engagé en Ligue des champions d'Afrique, le MOB a disputé di-
manche dernier en déplacement
son match aller du tour préliminaire
face à l'Ashanti Gold (défaite 1-0), au
moment où les Crabes vont enchaîner samedi avec le rendez-vous
face au NA Hussein Dey dans le
cadre des 1/8es de finale de la Coupe
d'Algérie. «Les décideurs devront
prendre en considération notre demande, du moment que nous représentons le pays. Disputer trois
matchs en espace d'une semaine
est loin d'arranger nos affaires», a regretté Amrani à la Radio nationale.
Le MOB a également formulé une
demande pour le report de son
match de coupe face au Nasria, qui
a aussitôt été rejetée par la commission de la Coupe d'Algérie présidée par Ali Malek. n
L'international algérien de
Leicester City (Angleterre),
Riyad Mahrez, occupe la 9e
place au classement des
meilleurs joueurs des plus
grands championnats
européens de football,
selon le site de statistiques
WhoScored.com.
Le milieu offensif,
actuellement en tête de la
Premier League anglaise
avec son club, a obtenu la
note de 7,9/10 dans un
classement dominé par
l'Argentin du Paris SG, Angel
Di Maria.
Le Brésilien du Bayern
Munich, Douglas Costa a
occupé la deuxième place,
suivi de l'attaquant
uruguayen du FC Barcelone,
Luis Suarez. L'ancien
havrais, auteur de 14 buts
et 10 passes décisives au
cours d'une saison de
premier ordre avec les
«Foxes», suscite déjà
l'intérêt de plusieurs grands
clubs européens, en France,
en Angleterre et en
Espagne. Un intérêt
croissant qui, à en croire
Top Mercato et Sky sports,
vient de s'étendre à l'Italie,
où la Juventus voudrait
également s'attacher les
services de l'Algérien.
Mahrez (24 ans), véritable
révélation du championnat
anglais, est sous contrat
avec l'actuel leader de la
premier League jusqu'en
2019.n
Quotidien national d’information. Edité par la Sarl
SEDICOM au capital social
de 100 000 DA.
Rédaction - Direction Administration : Maison de la
Presse. 1, rue Bachir Attar,
Place du 1er-Mai - Alger.
Tél. : 021 67.10.44/67.10.46
Fax : 021 67.10.75.
Compte bancaire : CPA 103 400
08971.1 . 114, rue Hassiba-Ben
Bouali, agence Les Halles.
Membres fondateurs :
Gérant, directeur de la publication:
Abdelwahab Djakoune.
Comité de coordination :
Radia Zerrouki, Amar Khelifi
Directeur commercial :
Ouahid Kouba.
Composition PAO La Nouvelle
République Impression Alger :
SIMPRAL.
Oran : SIO. Constantine : SIE.
Diffusion centre : SEDICOM.
Ouest : SPDO. Est : El Khabar. Sud :
Trag diffusion Publicité : La
Nouvelle République, Maison de
la Presse. Tél. : 021 67.10.72. Fax : 021
67.10.75. E-mail :
[email protected]/E-mail pub :
[email protected] - ANEP
Spa : 1, avenue Pasteur, Alger. Tél. :
021 73.76.78 - 021 73.71.28. Fax : 021
73.95.59 - 021 73.99.19.
Conception : Studio Baylaucq,
Paris, France. Tél. : +331 44.90.80.40
Les manuscrits, photographies ou
tout autre document adressés à la
rédaction ne peuvent faire l’objet
d’une quelconque réclamation.
­NR
La
LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE
La NR 5477 – Dimanche 21 février 2016
sport
en direct
le match à suivre
football
Haltérophilie
Ligue 1
Coupe d'Algérie
Les athlètes du
«Nedjm» dans la tourmente
Le MOB demande le
report de son match
face à l’USMA
Tébessa et Ghriss
à l’honneur
Le jour où Carlos Bianchi a éclaté le PSG
, «Il y a des jours comme ça. Des
fois, vous faites un très grand
match et vous ne marquez pas.
D'autres fois, vous touchez dix ballons et vous marquez six buts», explique modestement Carlos Bianchi.
sième, je pars de très loin pour aller tromper Planchard», raconte Bianchi.
Jamais rassasié
À ce moment-là, le match est déjà quasiment gagné, mais Reims s'est fixé un nouvel objectif : décrocher le bonus offensif.
Un point de plus peut faire la différence
en fin de saison. «Jusqu'à l'année précédente, il fallait marquer trois buts pour
l'obtenir. Mais à partir de cette saisonlà, la règle a changé. Il fallait gagner par
trois buts d'écart. A (3-1), ça ne suffisait
donc pas, il fallait absolument ce quatrième but pour aller chercher le point
bonus», explique Carlos Bianchi. Et ce
but arrive rapidement à la 52e minute,
toujours par l'intermédiaire de Carlos
Bianchi. Après un quadruplé, l'Argentin
aurait pu lever le pied. Mais il n'en est
rien. Si son objectif principal est le collectif, il n'en reste pas moins un buteur, attaché à ses statistiques et à son rendement personnel. Un match comme celuici, dès le début de la saison, il faut en
profiter pour planter des pions.
Jacky Planchard peut tirer la gueule. On
joue la 69e minute, et le gardien du PSG
époque mid-seventies va chercher le ballon dans ses filets pour la sixième fois
de la rencontre. Carlos Bianchi, l'intenable attaquant du Stade de Reims, a
marqué tous les buts de son équipe. Cette
fois-ci, il a privilégié le lob, histoire d'humilier un peu plus sa victime du jour.
Planchard risque de faire quelques cauchemars de l'Argentin, car quelques mois
plus tôt, Bianchi le martyrisait déjà en
Coupe de France en inscrivant trois des
cinq buts du Stade de Reims. Mais cette
fois-ci, El Goleador a frappé encore plus
fort avec ce sextuplé, le seul et unique du
championnat de France, encore aujourd'hui. D'ailleurs, ce 9 août 1974 reste la
plus grosse défaite de l'histoire du PSG en
Ligue 1.
Bianchi aurait aimé jouer avec
Ibrahimovic
Une barre de M'Pelé tournant du match
À cette époque, le Stade de Reims n'est
plus le grand club qu'il a été, mais il reste
une valeur sûre du championnat de
France, abonné à la cinquième ou sixième
place. En face, le PSG, encore tout jeune,
est tout juste promu en première division. Et surtout, Carlos Bianchi, arrivé
en Champagne l'année précédente, reste
sur une première saison en France fantastique. Trente buts en trente-huit journées.
Le début de saison s'annonce tout aussi
prometteur avec un triplé contre Lyon
en ouverture du championnat. Alors, ce
deuxième match de la saison entre Reims
et le PSG paraît promis aux Rémois. Pourtant, c'est bien Paris qui ouvre le score à
la 17e minute par l'intermédiaire de François M'Pelé. Bianchi remet tout de suite
les pendules à l'heure en égalisant moins
de dix minutes plus tard. C'est là que le
match tourne en faveur du Stade de
Reims.
«Je me souviens que François a l'occasion de redonner l'avantage à Paris juste
avant la mi-temps, mais il tape la barre
transversale. Dans l'action qui suit, je reçois le ballon dans la profondeur et je
n Carlos Bianchi. (Photo > D. R.)
m'en vais marquer. À peu de choses près,
on aurait pu être menés, et finalement,
c'est nous qui passons devant. C'est le
tournant du match», se remémore Carlos Bianchi. C'est surtout le début de la
leçon. Au retour des vestiaires, le Stade
de Reims accélère, et Bianchi marque un
La Der
L’ancien entraîneur de la JSK, Hugo Broos, a dérapé lorsqu’il a prétendu qu’il a vécu la terreur quand il était en Algérie. Pour justifier son échec, il a sorti une histoire qui fait
dormir debout, sans jamais fermer les yeux ni connaître la
paix dans un pays où, soit disant, règne la terreur.
Son échec consommé autant que le divorce avec la JSK, cet
entraîneur, inconnu d’ailleurs au bataillon, mais miraculeusement atterri à la tête d’un prestigieux club algérien,
ne trouve pas mieux que d’afficher une méprisante ingratitude envers un pays qui lui a ouvert les bras en lui offrant
d’abord l’hospitalité puis un statut qu’il n’aurait trouvé
nulle part ailleurs même si aujourd’hui, il se la coule douce
troisième but dès la 46e minute. Le PSG,
entraîné par Just Fontaine, défend en
ligne et joue le hors-jeu. Du pain béni
pour El Goleador qui se régale à plonger
dans le dos de la défense parisienne.
«J'étais très rapide en contre-attaque. Sur
le troisième but, je crois que c'est le troi-
«J'avais le titre de meilleur buteur en tête.
Je le jouais à fond. Ce classement importait beaucoup pour moi, donc je voulais
marquer le plus possible», rappelle-t-il.
C'est dans cette logique que Bianchi
ajoute deux unités au tableau d'affichage.
L'attaquant argentin n'a qu'une obsession, et ce, depuis toujours : faire trembler
les filets. «Le rôle d'un attaquant, c'est
de marquer. Et quand tu marques, tu dois
re-marquer au match d'après. Si tu finis
meilleur buteur une année, tu dois le rester l'année d'après. C'est la seule manière
d'aider ton équipe et de rester au top.
C'était ma manière de penser», explique
Bianchi.
Malheureusement pour lui, il ne marquera
que 15 buts, à cause d'une fracture tibiapéroné lors d'un amical. Pas grave, il revient encore plus fort l'année d'après et
reprend son titre de meilleur finisseur,
avec 34 buts. Il remportera le trophée
lors des trois saisons suivantes, dont
deux fois avec… le PSG.
R. S.
A voir
n Canal + sport : Athlétisme - Meeting Elite
indoor à 16h15
n Canal + : Lille-Lyon à 21h
Dérapage
au Cameroun à la tête des prestigieux Lions Indomptables.
Parachuté par on ne sait quel tour de magie, il ne se priverait pas non plus de tirer sur ce pays africain une fois un
autre échec consommé.
Car, comme l’a si bien écrit un confrère, cet entraîneur de
seconde zone n’a fait qu’échouer dans toutes les équipes
qu’il a eues à driver.
Des échecs répétés qui lui ont certainement donné l’idée
de sortir cette histoire digne des blagues belges. Autant
dire que Broos a choisi la mauvaise cible, et que son tir n’a
heureusement pas fait mouche à plus forte raison que des
entraîneurs étrangers sont unanimes à reconnaître l’hospi-
talité des Algériens et leur amour passionnel pour le football. Il a fait fausse route pour recouvrer une virginité écorchée par un parcours pas du tout reluisant, y compris
quand il était en Algérie où, sous sa coupe, la JSK a connu
les moments les plus sombres de son histoire. Hugo Broos
aurait plutôt fait mieux de se taire et de s’occuper de ses
oignons que de proférer une telle énormité qui ne tient pas
la route.
N’en déplaise au Belge, dont les inexplicables propos ne
tiennent pas la route, l’Algérie a de tout temps été un pays
hospitalier autant que ses citoyens.
Assem Madjid
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
4
File Size
2 375 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content