close

Enter

Log in using OpenID

Mise en page 1 (Page 1)

embedDownload
Pour une presse libre, forte et digne
Quotidien national d’information -Lundi 08 Février 2016 - N°855 Prix 10 DA - Site : www.lanation-arabe.dz - Tél-Fax : 041 46-53-25
Oran
La loi portant révision constuonnelle adoptée à une majorité écrasante
L'UNITE NATIONALE CONSOLIDEE
ET L'ETAT DE DROIT RENFORCE
Ph. Medjahed
P.03
Lancement prochain
de la réalisaon
de 8.000 logements
à Misserghine
P.05
Tizi-Ouzou
Gala de solidarité
au profit d’enfants
cancéreux
L'usine Renault Algérie symbolise la récence des Algériens
P.07
Le taux d'intérêt freine le crédit
à la consommaon
Ain Temouchent
P.02
Ligue 1 (classement
buteurs) 19e journée
PH:Medjahed
Lancement prochain
d’opéraons
d’aménagement
de huit plages pilotes
P.06
Bouira
Zaâbia (MC Oran) seul en tête
P.17
Six refuges pour
terroristes détruits
P.09
2
Lundi 08 Février 2016
ACTUALITÉ
La Nation Arabe
Véhicules
L'usine Renault Algérie symbolise la récence des Algériens
Le quota du concessionnaire en foncon de sa
part habituelle des
importaons globales
Le taux d'intérêt freine le crédit
à la consommaon
L’usine de Renault Algérie Production (RAP) de Oued Tlélat, la maison de la seule voiture
concernée par le crédit à la consommation, est, depuis quelques semaines, l’attraction des
clients potentiels pour la Symbol « Made in Bladi ». La réussite de cette nouvelle formule
dépend par le nombre des véhicules commandés.
J.M.
Statistiquement, sur les
20.000 clients reçus, dès le
premier mois du lancement
de cette formule, par le bureau
chargé des dossiers de crédit,
seulement 500 citoyens ont
déposé leurs dossiers respectifs, les autres ont été soit rejetés car ne remplissant pas les
critères requis, soit ils ont vu
que la formule n’est pas attractive. Comme c’était le cas
avant sa suspension en 2009,
le crédit automobile, dédié
cette fois aux produits du terroir, a été soumis à des conditions. Le demandeur du crédit
devra financer son achat à
hauteur de 30% minimum.
Sachant que la marque au losange propose 4 modèles de
la Symbol 100% algérienne, le
moins cher est proposé à plus
de 115 millions de centimes,
avec un apport personnel estimé à plus de 34 millions. Le
remboursement s’étalera,
quant à lui, sur 60 mois. Le
calcul prendra en considéra-
tion la situation du client, à
savoir situation familiale,
nombre d’enfants, les charges,
s’il a d’autres crédits, des données qui entreront en compte
dans la décision finale et cela
pour maîtriser son taux d’endettement. Toutes les finitions
de la Renault Symbol "Made
In Bladi" sont éligibles à ce
type de financement, à savoir
Essentielle 1.2l ess 75 ch, Exception 1.2l ess 75 ch, Extrême
1.2l ess 75ch et Extrême 1.6l
ess 80 ch.
Le rush attendu sur la Symbol de Oued Tlélat n’a finalement pas eu lieu, pour les spécialistes du domaine, les prix
de la voiture avec ses 4 types
ne sont pas très élevés, par
rapport aux prix proposés actuellement sur les marchés des
voitures, qui flambent après
les dernières mesures imposées par la tutelle, fixant les
nouvelles modalités du secteur d’importation des véhicules. Mais ce qui fait que les
citoyens ne se pressent pas sur
ce crédit, c’est plutôt le taux
d’intérêts qui freine en
quelque sorte la réussite de
cette formule. Selon nos
sources, la banque Baraka prépare une offre alléchante qui
peut faire décoller le crédit à la
consommation, avec la proposition d’un crédit sans intérêt qui sera soumis aux règles
de l’Islam, ce qui pourrait être
une bonne nouvelle, surtout
que les automobilistes se tournent vers les voitures neuves,
puisque leurs prix ne sont pas
loin de ceux d’occasion. «Moi
j’ai longtemps attendu cette
formule de crédit, mais je pen-
sais que ça sera sans taux d’intérêts, mais à ma grande déception, j’ai dû renoncer à
mon rêve, j’espère qu’il y aura
une révision de cette formule,
pour attirer vraiment la clientèle », nous dira Abdelkader,
un chauffeur de taxi. Du côté
de l’usine Renault, le travail a
repris depuis quelques jours,
après une trêve forcée, afin de
répondre aux demandes acceptées, en attendant de passer
à la construction de nouveaux
modèles qui succéderont à
l’historique Symbol « Made In
Algeria ».
Gaïd Salah
''Asseoir une fabricaon militaire à la pointe
du développement''
Le Général de corps d'Armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etatmajor de l'Armée nationale populaire
(ANP), Ahmed Gaïd Salah, a relevé, à
Constantine, les efforts fournis par l'ANP
afin d'asseoir une fabrication militaire à la
pointe du développement. Gaïd Salah, accompagné du Général-Major, Ammar
Athamnia, Commandant de la 5e Région
Militaire et du Général-Major, Chouaki
Rachid, Directeur des Fabrications Militaires du Ministère de la Défense Nationale, a visité la Société Algérienne de Production de Véhicules Spéciaux
"Rheinmethall-Algerie-spa" à Aïn Smara
(Constantine), dont le Groupement de
promotion des industries mécaniques est
actionnaire majoritaire, a indiqué un communiqué du MDN. "La vision du Haut
commandement de l'ANP est traduite par
les efforts laborieux fournis, à pas sûrs,
dans l’optique d’asseoir une fabrication
militaire à la pointe du développement, à
travers un partenariat sérieux et un
échange d’expériences permettant l’assimilation des technologies modernes, pour
aboutir effectivement et graduellement à
l’autosuffisance et participer à l’effort global de promotion et de développement du
tissu industriel national", a souligné le chef
d'Etat-major de l'ANP dans une allocution aux personnels de cette société. Réitérant l’importance que confère le Haut
Commandement à de tels projets importants, basés essentiellement sur le transfert
de technologies de pointe, et qui participent au développement et à la promotion
des fabrications militaires, il a indiqué que
"la vision du Haut Commandement de
l’ANP en termes de modernisation et de
Bureaux régionnaux
Quotidien national d’information
Publié par la SARL LC M mehiaoui
Capital social : 34.652.000.00 DA
Directeur général
Omar Triqui
Directeur de publication
Siège social
Diwan Riadh El Feth niveau
104 B18 El Madania – Alger
Tel/Fax : 021-67-02-33
Email : [email protected]
CCP :007 99999 0000370845 67
Compte: 021 00102 1130000992 13
développement de nos forces armées, est
globale et complémentaire, où les fabrications militaires, dans tous leurs secteurs et
branches, occupent la place qu’elles méritent". "Dans ce contexte, le Haut Commandement est optimiste eu égard au sérieux qu’il a constaté chez les cadres et
techniciens de l’EPIC-Groupement de la
promotion des industries mécaniques à
Aïn-Smara, ainsi que la grande volonté
qui a donné ces résultats fructueux, sur le
chemin d’atteindre les objectifs tracés", at-il relevé. Les quatre jours de la visite du
Général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd
Salah à la 5ème Région Militaire lui ont
permis de s’enquérir de la disponibilité
opérationnelle des unités et des personnels
de la Région, et d’inspecter les entreprises
de fabrications militaires, a noté le communiqué.
Benali Si Youcef
Rédaction
Ourabah Salem
Oran : 041-74-11-11
Aïn Témouchent :0771788137
Mostaganem : 0791018953
Sidi belabbes: 0776940608
Tlemcen : 0775771429
Tissemsilt: 0552450010
Relizane: 0778335429
Tiaret: 0775540914
Setif : 0667343230
Chlef : 0557784106
Blida : 0771257583
Le quota des importations des véhicules sera attribué au concessionnaire en fonction de ce que représentait, en pourcentage, la part qu'il avait l'habitude
d'importer par rapport aux importations globales annuelles des véhicules, selon un responsable au ministère du Commerce. "Nous prendrons en considération
le courant d'échanges traditionnels du concessionnaire, c'est-à-dire que nous allons répartir les quotas
sur la base de la part de marché de chaque concessionnaire sur les trois dernières années. C'est un système
qui sauvegardera un peu les quotas de chaque concessionnaire", explique l'un des membres du Comité permanent chargé des délivrances de ces licences, entrées
en vigueur début 2016. A titre d'exemple, "si un
concessionnaire avait l'habitude d'importer 20% des
importations globales des véhicules, il aura 20% du
contingent global", ajoute-t-il. Par ailleurs, il fait savoir
que pour un nouveau concessionnaire qui n'a pas un
courant d'échanges traditionnels puisqu'il n'exerçait
pas cette activité durant ces toutes dernières années, "il
n'aura pas droit à un quota".
Gendarmerie naonale
Un laboratoire régional
de police judiciaire
à Constanne
Les services de Gendarmerie nationale seront "prochainement" dotés dans l’Est du pays d’un laboratoire
régional de police judiciaire, a indiqué hier le chef du
5ème commandement régional de ce corps constitué,
le général Karim Baiben. Cet important équipement
destiné à contribuer au renforcement des moyens de
lutte contre les différentes formes de criminalité sera
"implanté à Constantine", a précisé le général Baiben
au cours d’une conférence de presse organisée au siège
du commandement, à Ali-Mendjeli. Relevant de l’Institut national de criminalistique et de criminologie
(INCC), le laboratoire, appelé à "accompagner et à aider les enquêtes menées par les unités territoriales",
constituera, une fois opérationnel, un support "efficace" dans le domaine de la lutte contre la criminalité,
a encore ajouté le même officier supérieur. Durant
l’année 2015, les unités territoriales dépendant du
5ème commandement régional "ont constaté 154 affaires de meurtre dont la majorité a été résolue dans un
délai ne dépassant pas les 3 jours", a révélé le général
Baiben, qualifiant ce résultat de "performance à méditer". Evoquant l’importance des moyens logistiques
mis en place par le commandement de la Gendarmerie nationale pour lutter efficacement contre la criminalité, il a fait part de "l’impact des deux escadrilles
d’hélicoptères mises en place à Tébessa dans la lutte
contre la contrebande le long des 486 km de la bande
frontalière". Le 5ème commandement régional de la
Gendarmerie nationale dispose, entre autres, de onze
(11) unités spécialisées, 91 unités de gardes-frontières,
450 brigades territoriales, 10 sections de recherches, 45
sections de sécurité et d’intervention (SSI), 18 brigades de sécurité routière et de 5 sections pour l’autoroute Est-ouest.
M. Mourad
Publicité
ANEP Alger
1 Avenue Pasteur
Tel : 021-71-16-64
Fax : 021-73-95-59
Diwan Riadh El Feth niveau
104 B18 El Madania – Alger
Tel/Fax : 021-67-02-33
251 B BD Freha Benyoucef
angle lycée Mustapha Hadam
(Les Castors)-Oran
Tel/Fax : 041-74-11-11
Impression
Centre : Sia / Ouest : Sio
Diffusion
Centre : LCM communications
Ouest : S.D.P.O
Observaons
Tous les documents et les
photos qui parviennent au
journal ne peuvent être restitués à leurs propriétaires
ACTUALITÉ
La Nation Arabe
Lundi 08 Février 2016
3
La loi portant révision constuonnelle adoptée à une majorité écrasante
Une nouvelle ère commence pour l’Algérie
La loi portant révision constitutionnelle a été adoptée hier, à main levée, à une majorité écrasante par le Parlement, réuni en session
extraordinaire au Palais des nations (Alger), consacrée à la présentation et au vote de ce projet. Au total, 499 parlementaires ont voté
pour le projet, deux contre et 16 se sont abstenus, selon le décompte établi par le président du Parlement, Abdelkader Bensalah.
La séance s'est déroulée en présence de
512 parlementaires, en plus de cinq procurations, sachant que le quorum requis est de
388.
Président de la République :
« La révision de la Constuon,
une étape "historique porteuse
d'avancées démocraques
irrévocables »
Le président de la République, Abdelaziz
Bouteflika, a qualifié, dimanche à Alger,
l'adoption de la loi portant révision de la
Constitution d'étape "historique porteuse
d'avancées démocratiques irrévocables" pour
le peuple algérien et la nation. "Qu'il me soit
permis, en ce jour mémorable dans l'histoire
de notre pays, de nourrir une ambition citoyenne et légitime, partagée avec les représentants du peuple et en communion avec
l'ensemble des Algériennes et des Algériens,
l'ambition d'inaugurer, ensemble, une étape
historique nouvelle porteuse d'avancées démocratiques irrévocables pour notre peuple, et pleine de grandes promesses pour notre nation", a indiqué le chef de l'Etat dans un
message lu par le président du Parlement,
Abdelkader Bensalah, à l'issue de l'adoption
de la loi portant révision de la Constitution.
Affirmant que l'Algérie "vient d'écrire une
nouvelle page de son histoire politique et
constitutionnelle", il a déclaré qu'"une ère
prometteuse s'ouvre aujourd'hui pour notre peuple, une ère marquée par des
conquêtes démocratiques substantielles et
illustrée notamment par des acquis irréversibles visant la préservation des constantes
nationales et des principes fondateurs de notre société". Le président de la République a
rappelé avoir pris la décision de mener à son
terme le processus des réformes qu'il a engagées, dans leur volet politique, avec pour objectif de répondre "aux attentes légitimes de
notre peuple en symbiose avec les évolutions du monde, à approfondir la démocratie, à consolider les fondements de l'Etat de
droit et à renforcer les garanties constitutionnelles de promotion et de protection des
droits et libertés de l'homme et du citoyen
dans notre pays".
Le processus des réformes
engagées n'est pas une fin en soi
Le chef de l'Etat a indiqué que le processus
des réformes engagées "n'est évidemment
pas une fin en soi", ajoutant qu'il permet à la
société algérienne "de passer d'une étape politique et constitutionnelle déterminée, à une
autre étape qualitativement meilleure tout au
long de la construction d'une société fondée
sur les valeurs républicaines et les principes
démocratiques". "C'est dans le sillage de ces
réformes, porteuses d'un renouveau démocratique, que s'inscrit la présente révision
constitutionnelle qui, comme vous le savez,
a été précédée d'une refonte d'une partie de
l'arsenal législatif et de l'élaboration de nouveaux textes dont vous avez été, à la fois, acteurs et témoins, et qui seront, le moment
venu, réexaminés et amendés par le Parlement à la lumière de la révision constitutionnelle que vous venez d'adopter" a-t-il ajouté.
Le président de la République a indiqué que
"les termes de cette consécration constitutionnelle, s'agissant des composantes fondamentales de notre identité que sont l'Islam, l'Arabité et l'Amazighité, stipulent que
l'Etat oeuvre désormais et constamment à la
promotion et au développement de chacune
d'entre elles, marquant ainsi le souci de préserver la profondeur et la spécificité qui les
caractérisent". Il a affirmé que la révision a
également pour objectif "de recueillir un
large consensus en consacrant et en approfondissant le principe fondamental de séparation et de coopération des pouvoirs qui
constitue l'épine dorsale de la démocratie. La
révision a aussi pour objectif "le renforcement des attributions du Conseil de la Nation en lui conférant le droit d'initiative et
d'amendement dans le domaine législatif" et
"en conférant à l'opposition politique un statut constitutionnel, ce qui immanquablement contribuera à insuffler une nouvelle
dynamique à nos institutions constitutionnelles", a-t-il relevé. Il s’agit aussi d’élargir
"l'espace des droits et libertés du citoyens, en
consolidant l'Etat de droit par notamment la
rénovation de la fonction de contrôle aussi
bien du Parlement sur l'action gouvernementale que du Conseil constitutionnel, et
enfin, à l'approfondissement de l'indépendance de la justice". S'agissant des élections,
il a noté que l'innovation "majeure" du texte
constitutionnel concerne notamment la
création d'une Haute instance indépendante
de surveillance des consultations politiques
nationales et locales, chargée de veiller à la
transparence et à la probité de ces dernières
et ce, depuis la convocation du corps électoral jusqu'à la proclamation des résultats provisoires du scrutin.
voix. A travers leur position, les parlementaires, a-t-il ajouté, ont voté en faveur de
"l'artisan de la réconciliation nationale, de la
stabilité socio-économique du pays, de la
paix et de la nouvelle République algérienne". Rappelant que l'adoption du projet
de révision constitutionnelle constitue "un
acquis historique important pour l'Algérie",
M. Sellal a présenté ses félicitations au président de la République ainsi qu'au peuple algérien. Il s'est dit convaincu que l'Algérie
réussira à s'adapter à la situation économique internationale difficile grâce à la volonté exprimée aujourd'hui par les membres
du Parlement. "Nous réussirons cette mission car nous sommes tenus de le faire selon
le vœu de nos martyrs".
Sellal explique les principaux
amendements dans le nouveau
texte
Dans la présentation de la philosophie du
projet de révision de la Constitution, M. Sellal a mis l'accent sur la consolidation de
l'unité nationale, rappelant à cet effet que le
nouveau texte a élevé Tamazight au rang de
langue nationale et officielle avec création de
l'Académie algérienne de la langue amazighe, placée auprès du président de la République.Le Premier ministre a relevé dans ce
sens que le préambule de la Constitution a
été enrichi pour constituer "une partie intégrante du texte fondamental et une référence de la même valeur que les stipulations
constitutionnelles".
Sellal : "Un moment historique"
Le Président Bouteflika a conféré
au projet de révision de la Constuon un « caractère consensuel »
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a
affirmé que l'adoption du projet de révision
de la Constitution est "un moment historique" à travers lequel les membres des deux
chambres du Parlement ont répondu à
l'"appel de la conscience et de l'histoire".
"C'est un moment historique pour l'Algérie
à travers lequel les parlementaires ont exprimé leur volonté de consolider le projet de
révision de la Constitution initié par le président Bouteflika et répondu à l'appel de la
conscience et de l'histoire", a souligné M.
Sellal au terme de l'adoption du projet de loi
portant révision de la Constitution par 499
Le président de la République, Abdelaziz
Bouteflika, a choisi de conférer au projet de
révision de la Constitution un "caractère
consensuel" et une "approche globale" avec
une "large consultation sans aucune exclusion", a indiqué le Premier ministre Abdelmalek Sellal. "Le Président Bouteflika a
choisi de conférer à ce projet de révision de
la Constitution un caractère consensuel et
une approche globale avec une large consultation sans aucune exclusion et ce, en impliquant et en associant l'ensemble des acteurs
politiques et sociaux", a affirmé M. Sellal lors
de la présentation du projet de révision de la
Constitution. Intervenant à l'ouverture de
la séance plénière du Parlement réuni en
session extraordinaire consacrée au vote de
ce projet, le Premier ministre a précisé que la
révision de la Constitution est venue
"concrétiser l'engagement pris par le président Bouteflika devant le peuple algérien
dans le cadre des réformes politiques qu'il
avait initiées", ajoutant que ce projet "répond aux aspirations du peuple et s'inscrit en
droite ligne avec les grandes mutations qu'a
connues la société algérienne". Les amendements de la Constitution "ont pour objectif
la consolidation et le renforcement de l'identité nationale, la protection des droits de
l'homme, l'approfondissement de la démocratie, ainsi que le renforcement des fondements de l'Etat de droit et l'indépendance de
la justice", a-t-il dit. Qualifiant le projet de révision d'"ambitieux" et de "prometteur", M.
Sellal a estimé qu'il s'agit d'un "jour historique" pour l'Algérie. Pour le Premier ministre, ce projet permettra d'"immuniser" le
pays contre les bouleversements politiques et
les menaces qui guettent sa sécurité nationale. S'adressant aux parlementaires, appelés
à se prononcer sur le vote de ce projet, le Premier ministre a relevé que "l'Histoire retiendra que vous avez contribué, en toute liberté, dans le renouveau de la République
auquel aspire l'Algérie"
Bensalah « Une ère nouvelle"
pour l'Algérie »
L'amendement de la Constitution permet
à l'Algérie d'amorcer une "ère nouvelle", a indiqué dimanche le président du Parlement,
Abdelkader Bensalah.
"La révision de la Constitution, qui constitue une grande réalisation, ouvre une nouvelle ère pour notre société", a déclaré M.
Bensalah à la clôture de la séance plénière du
Parlement réuni en session extraordinaire
consacrée au vote du projet de révision de la
Constitution. "L'amendement ne se contente
pas de l'organisation des pouvoirs, mais définit les repères de l'avenir de l'Algérie", a relevé M. Bensalah, soulignant que cette révision constitue "le couronnement de la
politique des réformes engagées par le président de la République". Il a relevé, à ce propos, que la révision "vient réaffirmer l'identité nationale en renforçant la place de la
langue arabe et en élevant la langue amazigh
au rang de langue officielle".
M. Bensalah a considéré que la révision de
la Constitution "consolide l'Etat de droit,
réaffirme l'indépendance de la justice, protège la jeunesse, renforce les libertés individuelles et collectives et offre à l'opposition
plus d'espaces d'expression".
Le président du Parlement a estimé, en
outre, que l'adoption de l'amendement du
texte est la "meilleure reconnaissance" des
membres du Parlement envers le président
de la République, principal initiateur de ce
projet de révision.
L’Opposion boycoe, le PT
s’absent
L’opposition parlementaire à savoir l’alliance verte, le FFS et El Adala, ont boycotté
la séance, alors que le Parti des travailleurs a
sans surprise décidé de s’abstenir
4
Lundi 08 Février 2016
ACTUALITÉ
La Nation Arabe
Les universités algériennes s’ouvrent sur le monde
Algérie-Danemark
Plusieurs programmes
d’échange paraphés
Les étudiants algériens ont souffert ces dernières années d’un véritable isolement. La décennie
noire a perturbé tous les secteurs y compris celui de l’enseignement supérieur. Les livres et la
documentation se faisaient rares. Les professeurs étaient coupés du monde et les visas pour
l’Espace Schengen étaient délivrés au compte-gouttes.
Said Ibrahim
Une université fermée sur
elle-même cesse d’être performante. Elle doit être ouverte sur
le monde pour pouvoir prodiguer un enseignement toujours
actualisé. Le département de
l’enseignement supérieur et de
la recherche scientifique a toujours tenté de briser cet isolement, mais vu la situation sécuritaire en Algérie, toutes les
universités du monde nous
tournaient alors le dos. Les
choses semblent s’améliorer.
Des universités étrangères demandent aujourd’hui de profiter de certaines expériences menées en Algérie. C’est surtout
dans le domaine scientifique
que les échanges évoluent rapidement. «J’étais dans une
équipe de biologistes à l’université de Bab Ezzouar. Nous
avons mené des études sur El
Bayoud. Il s’agit d’un champignon qui infecte les racines du
palmier qui finit par mourir.
Nous avons développé une réponse biologique : un insecte
se nourrit de ce champignon.
Comme des maladies similaires
déciment des bananiers et des
palmiers à huile, notre expérience est très appréciée par des
universités européennes et asiatiques », affirme Ali Amiri, un
biologiste algérien installé en
nouvelle Calédonie depuis 5
ans. Il semble que les temps
aient changé depuis quelques
années. Lors de sa visite à l’Université Saad Dhaleb de Blida, le
4 février dernier, l’Ambassadrice de Hongrie en Algérie
Helga Katalin Pritz a annoncé
que 100 bourses d’études sont
accordées par son pays pour les
étudiants algériens voulant
poursuivre leurs études dans les
universités hongroises. "La coo-
pération bilatérale entre l’Algérie et la Hongrie, notamment
dans le domaine de l’enseignement supérieur, tend à renforcer des relations déjà étroites
entre les deux pays. Ces relations ne datent pas d’aujourd’hui, mais remontent à
plusieurs décades », tient à préciser l’Ambassadrice. Durant
cette même cérémonie, le représentant du Ministère de
l’Enseignement supérieur, Athmane Stihi, a révélé que 40 étudiants sur les 170 candidats à
cette bourse ont déjà été sélectionnés. L’Union européenne
élargit pour sa part le programme d’échange entre Universités (Erasmus) aux étudiants algériens. « Le
programme de l’Union européenne «Erasmus», qui soutient
des projets, des partenariats,
des évènements et la mobilité
dans divers domaines, revêt un
intérêt particulier et s’inscrit en
droite ligne des préoccupations
majeures et grands enjeux de
l’enseignement supérieur aussi
bien en Algérie que de par le
monde», a déclaré Arezki Saidani, directeur de la coopération et des échanges inter-universités au Ministère de
l’Enseignement supérieur lors
de la journée d’information
consacrée au programme «
Erasmus » tenu à Alger le 31
janvier dernier. 58 projets entrant dans le cadre « Erasmus »
durant la période 2004/2014
ont été finalisés. Pour sa part,
Abdelhakim Bensaoula, le
coordinateur du Bureau national « Erasmus », annonce : «
16,5 milliards d’euros seront
consacrés par l’Union européenne au programme Erasmus durant la période
2014/2020. 17% de ce budget
seront alloués au programme
international ». Il regrette que
l’existence de ce programme ne
soit pas très connue des étudiants algériens. Enfin Philippe
Ruffio de l’Agence Européenne
exécutive d’éducation, de
l‘audiovisuel et de la culture, estime que l’Algérie est : «un pays
ambitieux et actif pour l’Union
européenne, mais qui peut
mieux faire». Par ailleurs, plusieurs programmes de coopération entre les universités algériennes et étrangères « Asie et
Amérique Latine », sont en
phase de préparation.
Le ministre danois
des A/E en visite de
travail aujourd’hui
en Algérie
Le ministre danois des Affaires étrangères,
Kristian Jensen, effectuera, à partir d’aujourd’hui lundi, une visite de travail de deux
jours en Algérie, à l'invitation du ministre d'Etat,
ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, indique dimanche un communiqué du ministère
des Affaires étrangères.
Cette visite "répond à la volonté des deux pays
d'impulser la coopération bilatérale et lui conférer une nouvelle dynamique à même de conforter davantage les relations d'amitié entre l'Algérie et le Danemark", précise-t-on. Elle donnera
"l'opportunité aux deux ministres de passer en
revue l'état des relations bilatérales et d'examiner les voies et moyens à même d'élargir les axes
de la coopération algéro-danoise à tous les secteurs recelant des potentialités", souligne-t-on.
Cette visite permettra également aux deux parties d'"échanger leurs vues et analyses sur les
questions régionales et internationales d'intérêt
commun, notamment la situation au Mali, en
Libye et au Proche-Orient, ainsi que la problématique des réfugiés et la lutte contre le terrorisme", relève la même source.
Le bombardement de Sakiet Sidi-Youcef,
Symbole éternel d’un combat commun pour la dignité
Les événements sanglants de Sakiet Sidi Youcef, dont le 58ème anniversaire sera commémoré aujourd’hui, demeurent un "symbole
éternel" du combat commun des
Algériens et des Tunisiens pour
que triomphent la liberté et la dignité, a recueilli l’APS dimanche à
Souk Ahras auprès d’un universitaire. Le bombardement du village
tunisien de Sakiet Sidi Youcef par
l’armée française, un matin du 8
février 1958, a "conforté les liens
déjà forts qui ont toujours marqué
les relations entre les peuples algérien et tunisien", a indiqué Djamel
Ouarti, de l’université MohamedCherif Messaâdia. Soutenant que
deux des Beys de la dynastie El
Mouradia de Tunisie ont des liens
familiaux avec la tribu Lahnancha
de Souk-Ahras, cet universitaire a
précisé que la Tunisie a de tout
temps constitué "une seconde patrie" pour les Algériens fuyant la
barbarie de la soldatesque française. M. Ouarti a rappelé que déjà
en 1843, le cheikh El Hasnaoui
Benbelkacem El Hannachi avait
trouvé refuge en Tunisie, après une
résistance farouche contre l'occupation française. Il a également
soutenu que plusieurs familles issues des tribus d’Ouled Soukias,
Laouaid, Lahnancha et Tifeche se
sont exilées en Tunisie durant le
soulèvement des Keblouti et des
Sbaihia, en 1871. Pour cet universitaire, le bombardement de Sakiet
Sidi Youcef avait illustré la "faillite
politique française" qui a débuté,
selon lui, par la décision de la
France de "s’inventer", en 1956, un
droit de poursuite pour traquer les
unités de l’Armée de libération nationale (ALN) installées en Tunisie.
25 bombardiers français pour
anéantir un village paisible. M.
Ouarti, évoquant "un plan orchestré", a ajouté que les agressions
françaises du territoire tunisien ont
commencé bien avant le 8 février
1958, détaillant que la région de Sakiet Sidi Youcef avait déjà subi plusieurs assauts français, dont ceux
perpétrés en octobre 1957. Evoquant la journée du samedi 8 février 1958, il a précisé que ce même
matin, à 9 heures, un avion français
qui survolait la région de Sakiet Sidi
Youcef, touché par un tir, s’est posé
en catastrophe à Tébessa. Et à dix
heures précises, l’armée française
donna l’assaut sur le village. Sakiet
Sidi Youcef, implanté sur une colline, fut bientôt survolé par une
vingtaine de bombardiers et de
chasseurs français qui "brisèrent
dans un vacarme assourdissant le
calme du village", indique le même
universitaire, rappelant que le bilan
fut "lourd, très lourd". Pas moins de
79 habitants du village, tous des civils, furent tués. Parmi eux, il y
avait 20 enfants et 11 femmes, sans
compter des blessés, 130, ont rapporté des témoins. Tous les équipements publics de Sakiet Sidi Youcef, y compris la base de la Croix
rouge internationale, furent rasés.
Le plan du bombardement a été arrêté par le colonel Marguet, souschef d'état-major de la 10ème région, sur la base des photos que le
ministère français de la défense a
acquis auprès d’un photographe
anglais, a poursuivi l’universitaire.
L’opinion internationale choquée,
"la France avait mésestimé l’ampleur de cette lâche attaque contre
des civils dont des enfants et des
vieillards", commente M. Ouarti,
affirmant que les écrits journalistiques de reporters de la presse
étrangère, au lendemain de l’attaque, ont "réellement choqué
l’opinion internationale". Les EtatsUnis ont décrit le bombardement
français comme un "acte fou" et
l’Ex-Union Soviétique a évoqué un
"acte désespéré" à travers lequel la
France a tenté de réduire la révolte
du peuple algérien et de "casser" la
solide relation entre les peuples algérien et Tunisien, selon M. Ouarti.
Selon le président de l’Association
des grands invalides de la guerre
de Libération, Tayeb Sedira, ce 8
février 1958 avait coïncidé avec l’afflux de réfugiés algériens à Sakiet
Sidi Youcef pour recevoir des aides
du Croissant rouge tunisien et la
Croix rouge internationale. Ces réfugiés, précise-t-il, ont été surpris
de voir des bombardiers français
planer sur le petit village avant que
les bombes n’anéantissent le village
paisible et ses habitants. Le moudjahid rappelle que la riposte brutale
de l’armée française à Sakiet Sidi
Youcef avait été précédée, le 11 janvier 1956, par la bataille de Djebel
Ouasta au cours de laquelle l’armée
française avait subi de grandes
pertes.
ORAN
La Nation Arabe
Oran
Lundi 08 Février 2016
5
El Ançor
Lancement prochain de la réalisaon
de 8.000 logements à Misserghine
Les carrières sont
un danger sanitaire
pour les habitants
Les travaux de réalisation de 8.000 logements au nouveau pôle urbain de Misserghine (ouest
d’Oran), seront lancés prochainement, a annoncé samedi le wali, Abdelghani Zaalane.
La petite commune d’El Ancor subit
de plein fouet les effets délétères de la carrière implantée à quelques encablures des
habitations. L'exploitation de la carrière
crache sans vergogne d'énormes quantités
de poussière, polluant la vue avant de s'en
aller souiller l'eau et s'incruster dans les
végétaux. La poussière générée par la carrière s'insinue insidieusement dans les
voies respiratoires des habitants de cette
localité. Excédés par les nuisances causées par ces carrières, les habitants lancent
un appel aux services concernés et à leur
tête la direction de l’environnement pour
intervenir afin d’arrêter ce massacre, surtout que ces carrières à l’origine d’une
grave pollution de l’environnement devraient être fermées.
La dynamite qu'on y fait exploser depuis des lustres fait lézarder les murs des
maisons et incommode au plus haut point
la vie de plusieurs citoyens. Des désagréments qui semblent incommensurables.
Les carrières qui polluent toute la région,
les poussières dégagées par celle-ci plongeant l’agglomération dans un décor apocalyptique et nuisant à la santé de la population dont plus d’un millier souffre de
maladies respiratoires, selon les habitants
de la commune. La colère de ces citoyens
ne date pas d’aujourd’hui et à plusieurs reprises, ils avaient exigé la fermeture de
«ces sites qui sont à l’origine de nuages de
poussière qui envahissent nos maisons et
qui constituent par les explosions de dynamite une grave menace pour nos maisons. Les déflagrations secouent les maisons chaque jour et lézardent les murs.
Le lien entre la pollution atmosphérique et
ces pathologies respiratoires semble évident même si, en l'absence d'étude épidémiologique, il est impossible de tirer des
conclusions aléatoires. Une chose est tout
de même certaine : il n'y a pas eu d'études
approfondies qui peuvent confirmer le
degré d'impact de cette carrière sur l'environnement et la santé publique. L’exploitation de cette carrière d’agrégats qui
existe depuis 1991 était maintes fois critiquée par les habitants de la commune d’El
Ançor.
Des émeutes ont été menées par les
habitants en 2009 pour revendiquer la fermeture des carrières, situées à quelques
encablures de cette ville. Les manifestants,
plusieurs centaines, donnaient de la voix
en réclamant « l’arrêt total définitif de
cette activité nuisible et dangereuse pour
la santé publique et tout l’entourage ».
L’association ONSA avait déclaré à
l’époque qu’en 2004, 1864 personnes atteintes par des maladies respiratoires à
cause de la poussière qui se dégage des
carrières de Djorf El-Alia ont été recensées
et en 2009, il y avait plus de 2.500 cas. La
poussière nocive à la santé, la nuisance
sonore de jour comme de nuit, l’impact
des explosifs sur le tissu urbain, la pollution qui a infecté les terres agricoles voisines et des nappes phréatiques, autant de
désagréments déplorés par les habitants.
Cette manifestation a poussé les services
concernés à revoir les méthodes de gestion
et d’exploitation des carrières. Un décret
exécutif relatif à l’exploitation des carrières et des mines a été promulgué en
octobre 2009.
Saïd S
Photo : Medjahed
L
e même responsable a
indiqué à la presse, en
marge de sa visite aux
sites du projet de réalisation de
5.000 logements de locationvente (AADL), que ce nouveau
pôle urbain proche de la commune de Misserghine baptisé
"la nouvelle ville" verra le lancement de la réalisation de
4.000 nouveaux logements
AADL et un nombre similaire
de logements sociaux locatifs.
Ces deux programmes d’habitat constituent le premier
noyau d’édification du nouveau pôle urbain dont a bénéficié la wilaya sur un site important au milieu d’Oran et de
Misserghine.
Dans la partie sud-ouest du
Groupement urbain de la ville,
a-t-il souligné.
Le programme de 4.000 nouveaux logements AADL, qui
sera concrétisé dans ce pôle urbain, s’ajoute aux 9.000 autres
logements de même formule
dont a déjà bénéficié Oran au
titre du programme quinquennal en cours, soit un total de
13.000 logements.
S’agissant du programme de
9.000 logements AADL dont a
été dotée la wilaya en deux
phases, il a été procédé à la réalisation de 5.000 logements à
Ain El Beida (commune d’Es
Sénia) répartis sur deux sites
qui enregistrent un taux
d’avancement appréciable surtout avec l’achèvement de la
majorité des gros œuvres.
Il est attendu, dans les prochaines semaines, le lancement
des travaux de réalisation de
4.000 autres unités dans le
même site après l'achèvement
des procédures administratives, en cours avec la direction
des services agricoles, pour la
reconversion de terrains au
profit du programme d’habitat.
Le nombre de souscripteurs au
programme AADL a atteint un
total de 35.000 inscrits, ont indiqué les services de l’Agence
nationale d’amélioration et de
développement du logement à
Oran.
Le wali a affirmé que tous les
dossiers avalisés par l’AADL
seront pris en charge, ajoutant
qu’Oran sera renforcée à l’avenir de programmes d’habitat
de cette formule au titre du
quinquennat de développement.
Il a également signalé l'inscription de projets de plusieurs
structures au niveau des sites
AADL dont des établissements
scolaires des trois paliers et autres sanitaires et sécuaritaires.
R.L
Par RND : Conférence régionale de la Jeunesse
La J.RND sur le terrain de la J.FLN
Le rajeunissement est actuellement au
cœur du développement durable de la ressource humaine du Parti du rassemblement
national démocratique (RND). En tout cas
depuis la réintégration de Ahmed Ouyahia
dans « sa» fonction politique originelle de
secrétaire général intérimaire entre parenthèses de ce parti.
En attendant sa confirmation par le
prochain sans coup férir, aucune voix dissonante n’a à présent fait écho par quelque
canal qu’il soit.
Un jeunisme qui par essence va apporter incontestablement au parti une vie active au sein des rouages de l’appareil et en
tant aussi que source inépuisable d’énergie
indispensable au RND sur la scène politique ainsi qu’à l’approfondissement de son
ancrage parmi les franges juvéniles de la so-
ciété. Un jeunisme résolument engagé dans
l’idéologie algérianisé rudiste et anti-opportuniste. S’étant bien exprimé avant-hier
sur son engagement à promouvoir des valeurs républicaines et nationalistes du parti,
il a également dit sans ambages ses maux et
son soutien indéfectible au projet de révision de la Constitution.
Cette conférence régionale Ouest a regroupé, des jeunes du RND des wilayas
d’Oran, Tlemcen, Tiaret, Aïn Témouchent,
Saïda, Mascara, Relizane et Sidi Bel Abbes.
Le regroupement a eu lieu à la salle de cinéma le Régent admirablement aménagée
qui a retrouvé son lustre d’antan et avait
pour thème «Discussion et débat sur le projet de révision de la constitution», ils et
elles étaient un millier de jeunes à suivre les
interventions des animateurs. On notait la
présence de Miloud Chorfi, de Kazi Tani
Abdelhak, sénateur d’Oran et secrétaire général du bureau de wilaya d’Oran du RND,
de Belabbes Belabbes, de membres du
conseil national du RND et de Abdelkader
Bendaoud enseignant de droit public à
l’université 2 d’Oran.
Le dix intervenants, dont une militante
universitaire en chômage, ont soulevé le
chômage des jeunes qui perdure a été chaleureusement applaudi.
L’intervention de Abdelkader Bendaoud a soulevé nombre de questionnements sur le projet de révision de la Constitution.
On note également ce propos saisi au
vol d’un jeune : maintenant, nous sommes
en plein dans le terrain de J.FLN.
Boukaboura
Asipaa
Cinq non-voyants formés en secourisme
Cinq (5) non-voyants ont été
formés au secourisme par le
SAMU d’Oran, a-t-on appris auprès de l’association sociale d’insertion des aveugles et amblyopes (Asipaa), initiatrice de
cette opération.
Il s’agit d’une première expérience sur le plan national, avec
une douzaine de non-voyants
formés en deux sessions, a indiqué la présidente de l’associa-
tion. Cette formation de secourisme basique s’est étalée sur 15
jours, le double de la durée ordinairement consacrée pour ce
genre de formations.
Les formateurs ayant été
contraints de s’adapter aux besoins spécifiques qu’impose le
handicap visuel, a-t-elle expliqué. L’apprentissage d’habitude
disposé à l’aide de supports pédagogiques visuels (diaporamas
et démonstration sur mannequins) a laissé place à un autre
basé sur le tactile et l’orientation
des mouvements et gestes des
non-voyants par les formateurs.
Les bénéficiaires de cette formation se sont déclarés "très satisfaits de cette initiative tellement
utile".
C’est le cas de Abdelhak
Mesli (45 ans) qui vit avec ses
deux enfants et sa femme non-
voyante elle aussi. "Une telle formation apaise une angoisse
quasi présente d’assister impuissant à un accident qui peut toucher l’un des membres de ma famille", a-t-il déclaré. "Au moins,
comme ça j’ai des connaissances
et des outils qui m’aideront à
mieux agir", a-t-il ajouté tout en
rappelant qu’il a déjà eu un accident domestique qui a pu être
maîtrisé.
06
Lundi 08 Février 2016
REGION OUEST
La Nation Arabe
Ain Temouchent
El Bayadh
Lancement prochain d’opéraons
d’aménagement de huit plages pilotes
Contrats de partenariat
pour l’approvisionnement
de trois abaoirs
régionaux en viandes rouges
Des opérations d’aménagement de huit plages pilotes sur les 18 autorisées à la baignade
que compte actuellement la wilaya d’Ain Temouchent seront lancées prochainement en
prévision de la saison estivale 2016, a-t-on appris auprès de la direction du tourisme.
C
es
opérations,
précédées par une
étude effectuée par
l’URBAT de Tlemcen en
trois phases, porteront essentiellement sur l’embellissement des plages de
Sbiâat, Terga, Rachegoune
1 et 2, Bouzedjar 2, Ouardania, Malouze et Sidi Djelloul qui bénéficieront d’un
toilettage complet, a-t-on
indiqué. Ainsi, la plage de
Bouzedjar 2 verra le renforcement de son éclairage public pour permettre aux estivants de profiter de
balades nocturnes, outre le
renforcement de ses réseaux d’eau potable, facilité
par la station de dessalement de Chatt El Hillal qui
produit 200.000 mètres
cubes/jour, et d’assainissement.
En plus de l’aménagement
urbain, cette plage de 1.400
mètres verra également
l’ouverture de pistes et leur
bitumage et le lancement
d’activités commerciales et
de loisirs, ainsi que l’aménagement de sa zone d’expansion touristique (ZET),
a-t-on ajouté. Bénéficiant,
pour sa part, des mêmes actions pratiquement, la plage
de Rachegoune 1 est en
train de devenir un véritable pôle touristique, avec
l’ouverture récente d’un
nouvel hôtel de 60 lits, en
attendant la réception du
centre de repos des moudjahidine et celui de la protection civile. Planifiées
dans un cadre sectoriel, ces
actions se sont vu allouer
une enveloppe financière
de 500 millions de dinars
pour leur concrétisation et
quatre millions de DA pour
l’étude, a-t-on fait savoir.
Cette opération a été décidée à la suite des sorties effectuées sur le terrain par
les membres de la commission de wilaya chargée de la
saison estivale.
La plage de Sidi Boucif demeure toujours fermée
pour des problèmes de déversement des eaux usées
en amont, a-t-on expliqué,
recommandant la réalisation d’une petite station de
traitement de ces eaux. La
plage de Madagh 2 abrite,
pour sa part, des travaux de
réalisation d’un abri de
pêche et de plaisance.
Les travaux d’aménagement, selon la même
source, seront à même
d'améliorer davantage les
conditions de séjour des estivants dans une wilaya qui
a accueilli plus de 14 millions de visiteurs durant la
dernière saison estivale.
Aïn Defla
Hausse du commerce informel en 2015
Le commerce informel
a connu une hausse dans la
wilaya de Aïn Defla durant
l’année 2015, a indiqué le
directeur local du commerce. "Au total, 13 marchés informels ont été recensés sur le territoire de la
wilaya de Aïn Defla durant
l’année 2015, alors que ces
espaces de vente anarchique étaient au nombre
de neuf en 2014 ", a précisé
Aïssa Adjabi, mardi lors des
travaux de la session ordinaire de l’assemblée populaire de wilaya (APW).
L’apparition de nouveaux
points où est exercé le commerce informel et la nonentrée en activité des marchés couverts au nombre de
neuf sur le territoire de la
wilaya, explique cette recrudescence, a signalé M.
Adjabi. Le refus de certains
commerçants d’activer au
sein des structures régle-
mentaires en dépit du fait
qu’ils y disposent de locaux
commerciaux et le recours
du commerce informel à
une main-d’œuvre à laquelle d’autres secteurs ont
refusé de recourir constituent les autres causes à
l’origine de cette situation,
a-t-il ajouté. Selon lui, certains marchés de proximité
sont implantés dans des
zones urbaines mais qui
sont dépourvues de valeur
commerciale, contredisant
l’instruction ministérielle
n° 2233 datée de 2012 relative à l’absorption du commerce informel.
Les points noirs sont
présents, a-t-il fait savoir,
dans les communes de Aïn
Defla (5), Khémis Miliana
(3), Aïn Soltane (1), Bir
Ould Khélifa (1), Djendel
et El Attaf (2 points chacune) et exacerbent ce phénomène.
Le wali de Aïn Defdla,
Kamel Abas, a déclaré, à cet
effet, que la lutte contre le
commerce informel "n’est
pas du ressort exclusif
d’une direction donnée
mais doit constituer une
priorité pour la société tout
entière".
Il a, dans ce contexte,
fait état de la vente au niveau des marchés informels
de produits contrefaits, périmés, non facturés et dont
l’origine n’est pas connue,
"d’où l’absence de tout
contrôle au niveau de ces
marchés".
Des préparatifs sont en cours pour la signature de
contrats de partenariat pour l’approvisionnement en
viandes rouges de trois abattoirs régionaux créés récemment à travers le pays, a appris l’APS auprès du président
de la fédération nationale des éleveurs.
Djilali Azzaoui a fait savoir qu’un accord de principe
a été conclu avec la société de gestion des participations
de l’Etat pour la production animale (Proda) pour la signature de contrats de partenariat avec les éleveurs pour
assurer l’approvisionnement en viandes rouges des trois
abattoirs régionaux créés récemment à Ain-M’lila (Oum
El-Bouaghi), Hassi-Bahbah (Djelfa) et Bougtob (ElBayadh). Rencontré dernièrement en marge d’une rencontre régionale ayant regroupé les éleveurs d’El-Bayadh,
le même responsable a indiqué que ces trois structures,
très sollicitées par les éleveurs, constituent un acquis
aussi bien pour les éleveurs que pour l’économie nationale, car, a-t-il dit, elles permettront aux éleveurs de
commercialiser leur cheptel à des prix stables, loin des
fluctuations du marché, pratiquement soumis au diktat
des spéculateurs.
Le président de la fédération a expliqué que ces
contrats de partenariat assureront également l’approvisionnement des éleveurs en aliments de bétail et produits
et suivi vétérinaires, en plus de l’organisation de l’activité
par l’abattage uniquement du mouton pour la protection
de la femelle (brebis) productrice. Azzaoui a rassuré
quant à la disponibilité du bétail pour l’approvisionnement des abattoirs, en soulignant que ces contrats seront
avantageux pour les éleveurs, au regard des avantages
prévus. Le cheptel ovin national est estimé à près de 26
millions de têtes détenues par près de 7 millions d’éleveurs activant sur plus de 40 millions d’hectares de parcours à travers les régions steppiques, sahariennes et
semi-sahariennes.
Tissemsilt
La caravane du Mawlid
ennabaoui are plus
de 7.000 jeunes
La première caravane du Mawlid ennabaoui ayant
sillonné les différentes localités de Tissemsilt a mené à
bonne fin ses activités en drainant plus de 7.000 jeunes
avant de regagner samedi le chef-lieu de wilaya, son
point de départ, a-t-on appris auprès de la direction des
affaires religieuses et wakfs. Cette manifestation, organisée en collaboration avec les zaouïas à l’occasion de la célébration du Mawlid ennabaoui, a été marquée par l'animation de causeries religieuses et de conférences axées
sur la vie du prophète (QSSSL).
Cette caravane, qui a sillonné la wilaya durant plus
d’un mois, a constitué une occasion pour les cadres de la
direction des affaires religieuses et wakfs et des cheikhs
de zaouïas et imams pour éclairer les jeunes et les sensibiliser sur les dangers de l’extrémisme religieux et de la
violence en les exhortant à contribuer à la lutte contre ces
phénomènes négatifs pour la société, a-t-on souligné.
Des activités religieuses, culturelles et intellectuelles comportant des chants et des madihs ont été animées dans les
mosquées de plusieurs communes, par des groupes locaux, en plus de concours liés à la vie du prophète
(QSSSL) destinés aux jeunes, talebs de zaouïas et mounchidine des écoles coraniques de la wilaya. Parallèlement
à cette caravane, des actions de reboisement ont été
concrétisées au niveau des périmètres de plusieurs mosquées avec la participation de faoudjs de scouts, des
membres d'associations religieuses, d'éléments des services communaux et de la radio régionale de Tissemsilt
et des citoyens. Par la même occasion, deux nouvelles
mosquées ont été ouvertes dans les douars de Messous,
dans les communes de Lardjem et de Ain Kehla, dans la
commune de Khemisti.
CENTRE-EST
La Nation Arabe
Tizi-Ouzou
Lundi 08 Février 2016
07
Ouargla
Gala de solidarité au profit
d’enfants cancéreux
Un gala de solidarité au profit d’enfants atteint de cancer a été organisé dans la wilaya de
Tizi-Ouzou par l’association "Tujya" de sensibilisation et d’information médicale.
P
lacé sous le slogan "un
concert contre le cancer », ce gala,
organisé en collaboration avec
l’association "El Fedjr" qui prend en
charge les malades atteints de cancer, a
été marqué par deux grandes figures de
la chanson algérienne d’expression kabyle à savoir Ali Amrane et Kheloui
Lounes.
Les chanteurs Amar Khodja Mhamed,
Noria et le groupe "Zedma" ont également adhéré à cette initiative.
En dépit du prix du ticket qui est de
1000 DA, jugé "un peu élevé" par les petites bourses poussant les organisateurs
à le revoir à la baisse (800 DA) au milieu
du gala, la salle des spectacles de la maison de la culture Mouloud Mammeri
qui a abrité l’événement a été pleine au
trois quart. Le président de l’association
Tujya, Arezki Hassani, a remercié les
citoyens qui n’ont pas hésité à mettre la
main à la poche pour dessiner le sourire
sur les visages des enfants atteints de
cancer.
Il a également remercié les chanteurs
qui ont adhéré à cette initiative en chantant gracieusement au profit des malades. "Ce sont des artistes, comme ceux
qui ont pris part à ce gala, qui forgent
notre volonté à poursuivre notre action
de solidarité", a-t-il ajouté.
Un autre gala de solidarité est programmé, le 13 de ce mois de février dans
la wilaya de Bouira avec la participation
d’une vingtaine de chanteurs dont Ali
Amrane qui est rentrée de France spécialement pour participer à cette initiative, et Belaid Tagrawla. Les fonds ainsi
collecté seront utilisés pour offrir à des
enfants atteints de cancer pris en charge
par l’association El Fedjr, des vacances
soit à l’étranger soit en Algérie (en fonction du montant collecté), et pour
l’achat de matériel médical, au profit
des malades, a ajouté M. Hassani.
Ces deux galas rentrent dans le cadre
d’un programme initié en collaboration
avec l’association El Fedjr. Il a débuté
jeudi dernier par quatre conférences sur
le thème du cancer, son dépistage et sa
prise en charge, animées par des médecins spécialistes. Des ateliers éducatifs
pour enfants ont été organisés vendredi.
Médéa
Journée technique sur la garane
commerciale et légale
Une journée technique
consacrée à la garantie commerciale et légale a été organisée récemment par la direction du Commerce de Médéa
au profit d'agents agrées de fabricants d'appareils électroménagers et commerçants, a-t-on
appris samedi auprès de cette
direction.
Cette rencontre vise à sensibiliser les concernés sur le
volet relatif à la garantie et la
sécurité des produits mis sur le
marché, a-t-on ajouté. Un rappel des textes réglementaires
régissant cette activité commerciale, notamment les aspects inhérents à l'obligation
contractuelle ou légale à laquelle est soumis tout agent
agrée ou concessionnaire d'appareils électroménager, en
particulier les appareils de
chauffage, a été présenté par
des cadres de la direction du
commerce, au cours de cette
journée technique qui intervient, a-t-on expliqué, dans le
sillage des actions de prévention et de protection du
consommateur.
Blida
50 inspecteurs de police
promus prêtent serment
Cinquante (50) inspecteurs de la Police, de la 18ème promotion des officiers de la Police judiciaire, ont prêté
serment, à la Cour de Blida, au cours
d’une cérémonie présidée par le viceprésident de cette cour, Antar Menaouer, en présence de cadres de la Direction générale de la sûreté nationale
(DGSN). En vertu de cette prestation de
serment, considérée comme un engagement sur l’honneur de la part des
hommes de la police, les éléments de
cette promotion sont qualifiés à accomplir leurs prérogatives en tant qu’officiers de la police judicaire, tout en étant
tenus au respect de la Loi et à veiller à la
protection du citoyen et de ses biens.
Selon l’article 12 du code de procédures pénales, l’officier de la police judiciaire est chargé des investigations, recherches criminelles et collecte de
preuves pour confondre les auteurs des
crimes, avant l’ouverture d’une enquête
judiciaire.
Jijel
L’huile d’olive à la recherche d’un label
Des
prélèvements
d’échantillons d’huile d’olive
se poursuivent à Jijel auprès
de trente huileries traditionnelles, modernes et semi-automatiques en vue de décrocher un label à ce produit, a
indiqué samedi à l’APS le directeur de la chambre de
l’agriculture, Yacine Zeddam.
L’opération, lancée il y a
un mois pour les différents
types de trituration dans la région, a été faite à la demande
de l’Institut technique de l’arboriculture fruitière et de la
vigne (ITAF) de Takriertz
(Béjaia) en complément de
celle qui avait touché, en 2015,
onze huileries de la région de
Jijel, a ajouté le même responsable. Ces analyses physico-
chimiques et sensorielles permettront de déterminer les
qualités organoleptiques de
l’huile d’olive et d’arriver à
"décrocher" un label à ce produit du terroir, d’autant que la
région de Jijel est montagneuse et se caractérise par
des oliveraies dont le fruit a
prouvé ses qualités.
Les précédentes analyses
avaient révélé des taux d’acidité variant de 0,48 % à 3,92 %
pour les catégories d’huile
(vierge, extra-vierge, courante
et lampante) de cette wilaya
forte de 18.000 hectares d’oliveraies. La production
moyenne varie de 5 à 9 millions de litres et un rendement
de 22 litres par quintal
d’olives triturées, selon la di-
rection des Services agricoles
(DSA). En outre, l’objectif recherché à travers ces analyses
est notamment d’améliorer les
conditions de cueillette, de
transport et de transformation pour obtenir une meilleure qualité du produit final
(huile d’olive), a affirmé M.
Zeddam. S’agissant de la
cueillette, les responsables de
l’agriculture conseillent l’utilisation de filets au lieu du gaulage pour éviter le contact des
olives avec le sol, ce qui augmente le taux d’acidité et occasionne des blessures au
fruit. Pour ce qui est du transport, les caisses plastiques seraient tout indiquées pour que
l’olive séjourne dans de
bonnes conditions au lieu des
sacs en jute qui favorisent la
fermentation de l’olive, a-t-on
précisé. La région compte 134
huileries (47 modernes et 87
traditionnelles) et un effectif
de plus de 1.400 oléiculteurs,
selon la chambre de l'agriculture. Lors d’une récente rencontre tenue à Guelma en présence d’experts de l’Union
européenne (UE) et consacrée
à la labellisation des produits
agricoles, le directeur de la
chambre de l’agriculture de Jijel avait indiqué que les qualités de l’huile d’olive et de la
fraise produites à Jijel plaident
en faveur de l’obtention d’un
label de ces produits du terroir en vue de leur exportation dans les marchés extérieurs.
Plus de 541.000 q de
pomme de terre
d’arrière-saison aendus
Une production de 541.500 quintaux de pomme
de terre d’arrière-saison est attendue, dans la wilaya de Ouargla, au titre de la saison agricole
(2015-2016), a-t-on appris auprès de la direction
locales des services agricoles (DSA). L’opération de
cueillette, entamée depuis mi-décembre dernier
sur une superficie totale de 1.578 ha réservée à
cette filière agricole, a donné lieu à ce jour à une récolte de 516.200 quintaux de pomme de terre d’arrière-saison, a précisé le chef du service de la production et de l’appui technique à la DSA. Les
surfaces agricoles dédiées à ce type de culture dans
la wilaya de Ouargla ont enregistré une hausse estimée à 300 ha, par rapport à la dernière saison
agricole, a indiqué Djamel Boutlala. Ces superficies
sont concentrées, notamment, à travers divers périmètres agricoles répartis sur le territoire des communes de N’goussa, Sidi-Khouiled, Rouissat, Témacine, El-Hedjira et Taïbet, dont la superficie
consacrée à cette filière agricole au niveau de cette
collectivité a connu, lors de l’actuelle saison agricole, une extension de 150 ha, a-t-il ajouté. Ces résultats, jugés "encourageants" ont été réalisés à la
faveur de différents facteurs, dont l’encouragement et l’accompagnement technique accordés
aux agriculteurs, a-t-il fait savoir. L’ensemble des
moyens requis pour améliorer la qualité de production ont été mis à la disposition des agriculteurs, notamment l’acquisition des quantités d’engrais organique, à raison de 290 quintaux/ ha,
a-t-il encore fait savoir.
Bordj Bou Arreridj
Créaon prochaine
d’une technopole
Une technopole à même de renforcer les liens
entre l’industrie, la recherche et le développement dans le domaine des TIC sera créée à Bordj
Bou Arreridj, a annoncé la ministre de la Poste et
des technologies de l’information et de la communication, Imen Houda Feraoun. Le ministre a indiqué, lors d’une visite de travail en compagnie
des ministres de l’Industrie et des mines et de
l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Abdeslam Bouchouareb et Tahar Hadjar,
que le choix s’est porté sur cette ville car "elle dispose d’un site parfaitement adapté au projet, au
cœur d’une zone industrielle riche en entreprises
activant dans le domaine des TIC, en sus de bénéficier d’une annexe sur le campus universitaire Bachir El Ibrahimi". Tahar Hadjar, ministre de l’Enseignement supérieur et la recherche scientifique,
a estimé, pour sa part, que la création de ce pôle
"révèle l’importance accordée par l’Etat algérien
pour promouvoir le secteur des TIC", ajoutant
que ce technopole constituera un "plus" pour le
tissu économique et industriel, notamment dans
le domaine de l’industrie électronique. Le projet
vise également à "faire admettre la nécessité d’impulser la recherche scientifique au sein des entreprise économiques et, partant, permettre aux
chercheurs de concrétiser le fruit de leurs recherches". Le ministre de l’Industrie et des mines,
Abdeslam Bouchouareb, a indiqué, de son côté,
que son secteur "s’emploie à la mise en place,
dans le cadre de la prochaine loi relative aux PME,
un fonds destiné à des startup de jeunes innovateurs afin de leur permettre d’outrepasser les entraves et de relever le défi technologique, tout en
encourageant les entreprise innovantes". La visite
de cette délégation ministérielle était destinée, at-on indiqué, à "prendre toutes les mesures nécessaires pour la mise en place de ce pôle", conformément aux directives du Premier ministre,
Abdelmalek Sellal, qui a demandé le concours
des trois ministères.
La Nation Arabe
Lundi 08 Février 2016
9
Arrestaon de deux
individus à Tizi Ouzou
pour agression et vol
d’une voiture
Arrestaon d’une personne pour homicide
volontaire et détenon illégale d'arme à feu à Oran
Les gendarmes de la brigade de Yaghmourassen
(Oran) ont présenté devant
le Procureur de la République près le tribunal
d'Oran, puis devant M. le
Juge d’Instruction près le
même tribunal, le nommé
M.A. âgé de 52 ans, pour homicide volontaire et détention illégale d'arme à feu,
dont a été victime un citoyen
âgé de 30 ans.
Il a été placé sous mandat
de dépôt. Rappelons qu’un
citoyen a contacté téléphoniquement le centre des opérations du groupement territorial d’Oran sur le numéro
vert 10 55, pour aviser que le
mis en cause a investi le domicile de son ex-épouse, demeurant à Oran.
Devant les cris des proches
de son ex-épouse et les membres de sa famille, les voisins
de la victime sont intervenus
tout en essayant d'arrêter
l’assaillant qui a réussi à
prendre la fuite. Néanmoins,
au cours de sa fuite, il a tiré
au moyen d’une arme de
marque ignorée des coups de
feu dans la direction de ces
derniers, atteignant grièvement à l’abdomen la victime
qui a été évacuée sur le CHU
d’Oran, où elle a rendu l’âme
trois (03) heures plus tard
des suites de ses blessures. Le
mis en cause a été interpellé
trois jours après au centreville de Merouana (Batna),
par les gendarmes de la brigade locale qui l'ont confié
par la suite aux gendarmes
de la brigade de Yaghmourassen (Oran). F. Loubna
Près de 200 caméras de vidéosurveillance
installées à Ghardaïa
Pas moins de 199 caméras de vidéosurveillance ont été installées à ce jour
dans les lieux publics, artères et ruelles
des communes de la wilaya de Ghardaia,
a-t-on appris auprès de la wilaya. Inscrit
dans le cadre d’une stratégie mise en
place par les pouvoirs publics pour garantir une plus grande sécurisation de
l’espace public, préserver l’ordre public,
dissuader les auteurs d’actes de vandalisme et violence, et aider dans les enquêtes sur ces actes, ce système de caméras de vidéosurveillance urbain,
intelligent et optimisé, sera étendu à l’ensemble des espaces urbanisés de la wilaya, a-t-on fait savoir.
Ce système, qui consiste en l'installation de caméras de vidéosurveillance à
utilisation variable, a nécessité la mise en
place de 56 km de fibres optiques, raccordés au réseau de téléphonie 4G et relié à un poste central de surveillance,
cœur battant de ce système de vidéosurveillance urbaine, doté d'équipements et
de matériel de dernière génération, a-t-
on expliqué. Ce réseau ultramoderne,
qui capte et conserve les images de jour
comme de nuit sur un support numérique, a été mis en service progressivement, en application des directives annoncées à Ghardaia par le Premier
ministre, Abdelmalek Sellal, en juin dernier en vue de rétablir la quiétude et mettre un terme aux malheureux événements qu’a connus la région. Ce
dispositif technologique permet d’identifier à distance et online les auteurs
d’actes délictuels, sur la base d’images, et
de les enregistrer grâce à des caméras
fixes et mobiles, étanches et anti-vandalisme, implantées dans des sites publics
étudiés, selon la même source. Pour de
nombreuses personnes approchées par
l’APS, ce dispositif de surveillance dissuasif procure un sentiment de sécurité
et confirme l'intérêt que porte l’Etat à la
préservation de l'intégrité des personnes
et des biens, à la réduction du taux de
criminalité, au renforcement de la sécurité publique et de la quiétude du ci-
toyen. La multiplication de ce nouveau
système de vidéosurveillance sur la voie
publique, les bâtiments et sièges officiels
de l’Etat a créé un engouement chez les
citoyens pour ce dispositif dans le secteur privé, notamment les commerces,
habitations et autres espaces. Plusieurs
commerces de Ghardaïa disposent dans
leurs locaux de caméras discrètes pour
surveiller leurs caisses ou les dépôts de
leurs marchandises, a-t-on constaté. Le
gérant d’un magasin en plein quartier
de Theniet El Makhzen, au chef-lieu de
wilaya, a expliqué qu’il a truffé son magasin de caméras pour décourager les
vols et démasquer les personnes qui s’approvisionnent sans payer, ainsi qu’en cas
de litige ou de contestation de la monnaie, précisant qu’il suffit de rembobiner
le film pour déterminer l’erreur et clore
l’incident. Un autre commerçant, victime d’un cambriolage avant d’installer
des caméras dans son commerce, estime
que l’installation de vidéosurveillance le
sécurise plus.
Découverte de vesges d’armes remontant
à l’époque coloniale à Khenchela
Des vestiges d’armes "remontant probablement à
l’époque coloniale", enfouis
sous terre, ont été découverts
à proximité immédiate du
siège de la wilaya de Khenchela, a-t-on constaté. Il
s’agit d’une "quantité considérable de vestiges d’armes"
découverts "pratiquement
sous le siège de la wilaya par
un entrepreneur procédant
à des travaux de renouvellement du mur de clôture de
l’enceinte", a précisé M. Hocine Khaldi, directeur local
des moudjahidine. L'opération de mise au jour de ces
armes se poursuit avec la
collaboration des services
concernés afin d’en déterminer l’origine et la quantité
exacte, selon le même responsable qui a fait savoir à
l’APS que le lot découvert
sera conservé au musée régional du Moudjahid pour
être présenté au public. M.
Khaldi a rappelé que des
restes de martyrs ont été découverts au cours des années
1980 dans la même zone.
Les éléments de la Gendarmerie nationale ont interpellé, au courant de la semaine écoulée, à TiziOuzou, deux individus présumés auteurs d'une
agression, du vol d'un véhicule et d'une somme de
5 millions de DA et de 3800 euros, a-t-on appris samedi de ce corps constitué. Les deux mis en cause
dans cette affaire, A. N. 41 ans et B. L. 31 ans, ont
commis leur forfait le 21 janvier dernier, sur la
RN15 à hauteur de la commune d'Irdjen (Daïra de
Larbaa n'Ath Irathen), indique la même source qui
précise que le véhicule volé, les sommes d'argent en
monnaie nationale et en devises, extorqués à la
victime ont été récupérés. Le véhicule utilisé lors de
cette agression a été saisie. Ils ont été présentés
lundi dernier, devant le parquet, qui a ordonné
leur placement en détention préventive.
Un mort et 9 blessés
dans un accident de la
circulaon à Djelfa
Une personne est décédée et neuf (9) autres ont été
blessées dans un accident de la route survenu, samedi soir à Djelfa, a-t-on appris, hier, auprès des services de la Protection civile. Cet accident mortel s'est
produit dans la partie nord de la wilaya, sur l’axe de
la RN1 reliant les villes de Djelfa et Hassi Bahbah,
lorsqu’un camion de petit tonnage a dérapé et s’est
renversé, causant la mort d’un septuagénaire (71
ans) , en plus de blessures à neuf ( 9) autres personnes, âgées entre 36 et 73 ans. La même source a
signalé l’assistance des blessés sur place, avant leur
transfert au service des urgences de l’hôpital du cheflieu de wilaya. Une enquête a été ouverte aux fins de
déterminer les circonstances exactes de ce drame de
la route, est-il encore précisé
Six refuges pour
terroristes détruits
à Bouira
Six (6) refuges pour terroristes ont été découverts
et détruits hier par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) à Bouira, indique dimanche
un communiqué du ministère de la Défense nationale. "Dans le cadre de la lutte antiterroriste et en
continuité de l'opération de fouille et de ratissage
menée par les forces de l'ANP dans la zone de Kaf
Lehssane au secteur opérationnel de Bouira (1ère Région militaire), un détachement a découvert et détruit, le 6 février 2016, six (6) refuges pour terroristes
contenant des denrées alimentaires, des effets de
couchage et d'autres objets", précise la même source.
Au niveau de la 6ème Région militaire, un détachement relevant du secteur opérationnel d'In Guezzam
"a arrêté onze (11) immigrants clandestins et a saisi
un camion", ajoute-t-on. D'autre part, des éléments
de la Gendarmerie nationale "ont intercepté, à d'El
Taref (5e Région militaire), deux (2) contrebandiers
à bord d'un véhicule chargé de 3900 téléphones portables", signale encore le MDN.
10
Lundi 08 Février 2016
MONDE
La Nation Arabe
Turquie
Saisie de canots
pneumaques de
mauvaise qualité
à Izmir
La police turque a démantelé, dans la ville
côtière d'Izmir (ouest), trois ateliers de production de canots pneumatiques de mauvaise qualité, utilisés par les candidats à l'immigration clandestine pour traverser la mer
Egée pour rejoindre les îles grecques voisines, a rapporté dimanche la presse locale.
La police a mené des perquisitions simultanées dans ces ateliers, qui opèrent sans licence, et a saisi 49 canots, a-t- ajouté de
mêmes sources.
En janvier dernier, la police avait démantelé dans la même ville d'Izmir et à Istanbul
des ateliers de fabrication de gilets de sauvetage contrefaits et bon marché que revêtissent les migrants dans leur tentative de rejoindre l'espace Schengen en Grèce. Près de
quatre mille gilets défectueux ont été saisis
lors de nombreuses perquisitions de magasins et ateliers dans plusieurs villes de l'ouest
et du sud du pays.
Samedi dernier, un dramatique naufrage
au large Canakkale (ouest) avait fait 39 morts
et neuf autres ont péri mardi au large d'Izmir. La garde côtière turque a arrêté un total de 91.611 migrants illégaux en 2015
contre 14.961 en 2014, selon un bilan des autorités turques, qui font état de l'interpellation de 190 suspects de trafic d'êtres humains
contre 106 en 2014.
Les provinces turques d'Izmir, Mugla,
Aydin et Canakkale, qui font face aux îles
grecques en mer Egée et en Méditerranée,
sont les points de départ des migrants illégaux vers l'Europe.
La mer Egée est devenue en raison des
courtes distances entre les côtes turques et les
îles grecques l'une des principales voies d'accès en Europe pour ces candidats depuis le
renforcement des contrôles à la frontière terrestre gréco-turque.
Espagne
Au moins sept
arrestaons en lien
avec le terrorisme
La police espagnole a annoncé dimanche
l'arrestation d'au moins sept personnes à Valence et Alicante (est) et dans l'enclave espagnole de Ceuta pour leurs liens présumés avec
les organisations terroristes "Al-Qaïda" et "Etat
islamique" (EI/Daech).
"Quatre des personnes interpellées sont
de nationalité espagnole, d'origine syrienne,
jordanienne et marocaine", a déclaré la police
dans un communiqué en ajoutant que les deux
autres étaient de nationalité syrienne et marocaine.
Une septième personne, dont la nationalité n'a pas été précisée, a été arrêtée un peu
plus tard, selon un porte-parole de la police.
Ces interpellations interviennent dans le cadre
d'une enquête menée depuis 2014 sur la "structure à l'étranger des organisations terroristes",
comme le Front al-Nosra, branche d'Al-Qaïda
en Syrie et Daech, a expliqué la police.
Ces structures étaient chargées d'approvisionner ces organisations en "matériel logistique indispensable à leurs activités terroristes",
a affirmé la même source sans donner davantage de détails.
Réducon des arsenaux nucléaires
Moscou refuse de négocier
avec Washington
Moscou exclut la possibilité de poursuivre les pourparlers avec Washington au sujet de la
réduction de leur arsenal nucléaire, a déclaré hier le vice-ministre russe des Affaires étrangères,
Sergueï Riabkov.
S
elon le vice-ministre,
Moscou n'a pas changé
de point de vue quant
aux perspectives des négociations sur la réduction des arsenaux nucléaires. "Nous
sommes arrivés au point où
les pourparlers bilatéraux
russo-américains à ce sujet
sont impossibles pour plusieurs raisons", a lancé M.
Riabkov, soulignant que la
Russie avait déjà réduit son
armement nucléaire jusqu'aux
paramètres des années 60.
"Cette circonstance doit être
comprise, non seulement par
nos collègues à Washington
mais aussi par toute la communauté internationale qui
continue, en ignorant les faits,
d'appeler à de nouvelles réductions de l'arsenal nucléaire", a-t-il dit. En outre,
M. Riabkov a accusé Washington d'effectuer des mesures déstabilisatrices liées au
développement du système
global de défense antimissile
ainsi que du programme de
"frappe globale". Quant à la
poursuite des négociations
sur la réduction des arsenaux
nucléaires, Sergueï Riabkov la
croit privée de "logique politique et de bon sens". Cela est
lié au fait que la proposition
américaine de "désarmement"
est prononcée dans des conditions où les Etats-Unis aspirent à "saper" les capacités de
défense russes par le biais des
sanctions. Les pourparlers ne
seront possibles que si "les
préoccupations et les priorités" de la Russie sont prises
en compte, a affirmé le responsable russe. Le porte-parole de la Maison Blanche,
Josh Earnest, a auparavant déclaré que Washington appelait Moscou à poursuivre les
négociations sur la réduction
ultérieure des arsenaux nucléaires.
Tir de fusée nord-coréenne
Londres exprime sa ferme condamnaon
Le gouvernement britannique a
condamné "fermement" hier le lancement
par Pyongyang d'une fusée transportant
un satellite et a appelé à une "réponse
forte si la Corée du Nord persiste à violer" les résolutions du Conseil de sécurité
des Nations unies. "Nous condamnons
fermement" ce lancement, a déclaré le
ministère des Affaires étrangères britannique dans un communiqué. "La Corée
du Nord est pleinement consciente que
de multiples résolutions du Conseil de
sécurité des Nations unies interdisent
l'usage de la technologie de missiles balistiques", poursuit le Foreign Office.
"Nous travaillerons avec nos alliés et partenaires pour faire en sorte qu'il y ait une
réponse forte si la Corée du Nord persiste
à violer ces résolutions", assure le gouvernement britannique, en estimant que de
"telles actions ne serviront qu'à isoler davantage" la Corée du Nord. La Corée
Nord a lancé avec succès dimanche un satellite Kwangmyongsong-4, a rapporté la
Télévision centrale coréenne (KCTV). Le
satellite Kwangmyongsong-4, satellite
d'observation de la Terre, a été lancé dimanche matin à 09h00 heure locale
(00h30 GMT) à partir du Centre spatial
de Sohae, situé dans le comté de Cholsan
de la province du Pyongan du Nord, et
est entré dans l'orbite ciblée, a précisé
KCTV.
La France appelle "à une
réaction rapide et sévère"
La France a appelé hier à "une réaction rapide et sévère de la communauté
internationale au conseil de sécurité" dénonçant "une provocation insensée" après
le lancement par la Corée du Nord d'une
fusée. "La France dénonce avec la plus
grande fermeté la nouvelle violation fla-
grante par la Corée du Nord des résolutions du conseil de sécurité. Le lancement
de la fusée intervenu cette nuit, un mois
après un nouvel essai nucléaire, est une
provocation insensée. La France appelle
à une réaction rapide et sévère de la communauté internationale au conseil de sécurité dès aujourd'hui", a déclaré l'Elysée
dans un communiqué. La Corée du Nord
a annoncé dimanche avoir réussi à placer
en orbite un satellite grâce à un tir de fusée largement condamné comme un test
de missile balistique déguisé, servant à la
mise au point d'armements capables de
frapper le territoire américain. Ce tir, qui
viole plusieurs résolutions des Nations
unies, a suscité un tollé international immédiat. Washington a dénoncé une "violation flagrante" des résolutions de
l'ONU, Tokyo un tir "absolument intolérable", Moscou un acte "très dommageable".
Bulgarie
Deux migrantes retrouvées mortes de froid
Deux migrantes ont été retrouvées mortes de froid samedi soir dans le sud-est de la
Bulgarie, près de la frontière
turque, et leurs compagnons
de voyage ont été hospitalisés,
dont deux dans un état sérieux,
ont annoncé dimanche des
sources ministérielles et hospitalières.
"Deux femmes sont décédées, l'une jeune et l'autre plus
âgée. Nos garde-frontières les
ont portées dans leurs bras
pour les réchauffer, mais c'est
cependant arrivé, à cause du
froid", a déclaré à la télévision
bTV la ministre de l'Intérieur,
Roumiana Batchvarova.
L'une des victimes avait entre 14 et 16 ans et l'autre entre
30 et 40 ans, selon un communiqué du ministre de l'Intérieur. Les victimes faisaient
partie d'un groupe de 19 migrants clandestins que la police a découvert dans la région
montagneuse de Malko Tar-
novo, couverte de neige, selon
le communiqué. Leur nationalité reste à établir.
Les survivants, dont onze
enfants âgés de 4 à 16 ans, ont
été hospitalisés avec des gelures
à Bourgas, a annoncé un porteparole de l'hôpital à l'agence
Focus. Deux adultes se trouvent en réanimation, a-t-il
ajouté. Les 20 et 23 janvier,
deux hommes, apparemment
des migrants, avaient été retrouvés morts près de la fron-
tière bulgaro-serbe, alors qu'ils
tentaient de quitter la Bulgarie, selon le Haut-commissariat de l'ONU aux réfugiés
(HCR). Environ 30.000 migrants, principalement des réfugiés de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan, ont été enregistrés
en Bulgarie au cours de l'année 2015.
D'autres arrivent à traverser illégalement le pays pour
ne pas y être enregistrés et obligés d'y rester.
MONDE
La Nation Arabe
11
Sahara Occidental
Syrie
Damas prendra part au dialogue
intersyrien "sans condions préalables"
Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, a affirmé hier que le
gouvernement de Damas "est prêt à prendre part au dialogue intersyrien sans conditions
préalables" et qu'il n'"exécutera aucune condition préalable à n'importe quelle partie", a
rapporté l'agence de presse syrienne, Sana.
M
. Mouallem a fait savoir, lors
d'une conférence de presse,
que la délégation de "l'opposition de Ryadh" n'était pas venue pour
le dialogue intersyrien, mais elle l'avait
fait sur ordre de ses soutiens en Arabie
Saoudite, au Qatar et en Turquie pour
porter atteinte au processus politique",
selon Sana. Le ministre syrien a assuré
que "toute intervention terrestre en
Syrie sans l'admission du gouvernement est une agression à laquelle on
doit résister", faisant allusion aux déclarations de la délégation de Ryadh
qui sont pleines de conditions préalables, soulignant que cette délégation
n'avait pas condamné le crime terroriste qui s'était produit à Sayda Zeinab et qui avait été revendiqué par l'organisation autoproclamée "Etat
islamique" (EI, Daech). "Notre délégation a uniquement demandé à
l'émissaire spécial de l’ONU pour la
Syrie, Staffan de Mistura, une liste des
noms de nos interlocuteurs, car nous
ne voulions pas dialoguer avec des fantômes", a fait noter Mouallem. "La délégation de Ryadh avait déjà décidé de
se retirer, notamment après les ac-
complissements de l'armée arabe syrienne sur le terrain, en particulier
dans la banlieue nord d'Alep", a-t-il
estimé. "Nous attendons de la délégation de Ryadh, qui a parlé des questions humanitaires, d’être satisfaite,
comme notre peuple l'a fait, après le
fait de briser le siège imposé pendant
trois ans et demi à 70,000 citoyens à
Nebbol et Zahraa", a-t-il encore dit.
"Nous sommes soucieux d’apporter
tout soutien humanitaire, alimentaire
et pharmaceutique à tous les citoyens
syriens, même les assiégés par les
groupes armés, sans prendre compte
Genève ou autre", a assuré Mouallem.
Il a indiqué que la délégation de la République arabe syrienne avait affirmé
à M. de Mistura "la nécessité de ne pas
rééditer les erreurs de +Genève 2+" et
que la représentation des oppositions
"doit être plus vaste que possible",
conformément à la résolution onusienne 2254.
Arabie
Un soldat et un civil tués par des rs
en provenance du Yémen
Un soldat et un civil ont
été tués dans le sud de l'Arabie saoudite par des tirs en
provenance du nord du Yémen, contrôlé par les rebelles Houthis, ont annoncé
les autorités saoudiennes
tard samedi soir.
Un projectile tiré samedi matin depuis les territoires yéménites a pris pour
cible une patrouille des
gardes-frontières saoudiens
dans la région d'Assir, tuant
Lundi 08 Février 2016
un soldat, a annoncé un
porte-parole du ministère
de l'Intérieur, cité par
l'agence officielle Spa.
Dans la soirée, un projectile, tiré également depuis le Yémen, s'est abattu
sur la ville de Najran, tuant
un résident étranger, a annoncé pour sa part un
porte-parole de la Défense
civile de Najran dans un
bref communiqué, sans préciser la nationalité ou l'iden-
tité de la victime. Plus de 90
personnes, des civils et des
militaires, ont été tuées par
des tirs depuis le Yémen
dans le sud de l'Arabie
saoudite, pays intervenu en
mars 2015 au Yémen à la
tête d'une coalition militaire
arabe pour combattre les rebelles et soutenir le gouvernement internationalement
reconnu, selon des communiqués publiés par l'agence
Spa. Début février, le porte-
parole de cette coalition, le
Saoudien Ahmed Assiri, a
indiqué qu'au total 375,
dont 63 enfants, avaient été
"tués ou blessés" depuis
mars dans le sud du
royaume saoudien par des
tirs en provenance du Yémen.
Le conflit au Yémen a
fait plus de 6.100 morts,
pour près de la moitié des
civils, et environ 30.000
blessés, selon l'ONU.
Soudan
Début dimanche d'un nouveau cycle
de négociaons sur le barrage du Nil
Un nouveau cycle de négociations
concernant le Barrage de la Grande
renaissance éthiopienne (GERD) entre le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie va
démarrer hier à Khartoum, capitale
soudanaise.
Ces réunions visent à parvenir à la
signature de contrats avec deux compagnies françaises chargées d'études
sur l'impact probable du GERD sur
les pays en aval du fleuve Nil, le Soudan et l'Egypte. La compagne française BRL mènera 70% des études
alors qu'Artelia assurera en 30%, a déclaré Saïf-Eddin Hamad, chef de la
partie soudanaise lors des réunions
des experts.
En septembre 2014, les comités
d'experts locaux venant du Soudan,
d'Egypte et d'Ethiopie ont recommandé de mener deux études sur le
GERD. Le premier test proposé porte
sur l'impact qu'aura le barrage sur la
part des eaux du Nil de l'Egypte et du
Soudan, et le second sur l'impact environnemental, économique et social
prévu dans ces deux pays. Le GERD
perturbe l'Egypte car elle craint que le
barrage puisse affecter sa part des
eaux du Nil, qui s'élève à 55,5 milliards de mètres cubes. De même,
l'Ethiopie a déclaré que le barrage affecterait très probablement ses ressources, notamment dans le secteur
de l'électricité.
Le GERD, qui couvre une région
de 1800 kilomètres carrés, devrait être
finalisé dans trois ans pour un coût de
4,7 milliards de dollars
La visite du roi du Maroc
dans les terres occupées
ne peut pas dissimuler la
réalité de son occupaon
illégale
Le Président sahraoui et secrétaire général du Front
Polisario, Mohammed Abdelaziz, a indiqué que la visite
du roi du Maroc aux territoires occupés du Sahara occidental "est une manœuvre provocatrice dépassée", soulignant que "les projets fantômes du roi Mohamed VI ne
peuvent pas dissimuler la réalité de son occupation illégale et ses violations des droits de l'Homme."
"La visite du Roi du Maroc au Sahara occidental occupé est une manœuvre coloniale provocatrice dépassée
et ses projets fantômes ne peuvent pas dissimuler la réalité de l'occupation marocaine, les violations graves des
droits de l'homme et le pillage systématique des ressources naturelles du peuple sahraoui", a déclaré samedi
le président sahraoui dans son discours prononcé à l'occasion de la mise en place de la Commission nationale
pour la supervisons des élections parlementaires.
"Le Sahara occidental n'est pas un territoire marocain
et son destin ne peut pas être décidé par la force militaire
de l'occupation quelle que soit sa puissance, son sort revient au peuple sahraoui étant le seul propriétaire légitime habiliter à décider de l'avenir de ce territoire", a-t-il
lancé.
"Ce droit est inaliénable, imprescriptible et ne peut
pas être abandonné, et le peuple sahraoui va poursuivre
sa lutte par tous les moyens légitimes pour arracher ce
droit, quel que soit le prix", a-t-il réaffirmé, rappelant "la
responsabilité de la communauté internationale dans la
décolonisation du Sahara occidental". M. Abdelaziz a
également réitéré que "malgré la répression, l'état du
siège militaire, l'intransigeance, l'obstruction et les complots menés par l'occupant marocain, le peuple sahraoui
poursuivra sa lutte et sa résistance jusqu'à la victoire et
l'indépendance". Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l'application de
la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU portant déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays
et peuples coloniaux, le Sahara occidental et la dernière
colonie en Afrique, occupée depuis 1975 par le Maroc,
soutenu par la France.
La Tunisie ne portera pas
les armes contre la Libye
et n'y interviendra
pas militairement
Le ministre tunisien de la Défense, Farhat Horchani a affirmé que son pays ne portera pas les armes
contre la Libye et n'interviendra pas militairement dans
ce pays.
La Tunisie étant convaincue que le règlement des
conflits ne peut être que par les moyens pacifiques, at-il dit.
En déplacement dans la zone militaire fermée au
sud du pays à la frontière tuniso-libyenne, Hochani a
assuré que la Tunisie n'accordera pas une aide militaire
à l'alliance internationale contre Daech en Libye.
Il a noté que plusieurs scénarios existent pour une
intervention militaire dans ce pays voisin. La Tunisie,
a-t-il insisté, s'emploiera à la protection de son territoire et de ses frontières face aux menaces du terrorisme et de la contrebande tout en veillant à préserver
de bonnes relations avec la Libye voisine.
Et d'assurer :
"La Tunisie est capable de faire face à toute menace
et à protéger ses frontières". Horchani a, par ailleurs,
souligné l'importance d'une coordination avec les pays
voisins et en premier lieu avec la Tunisie en cas d'intervention militaire en Libye afin de prévenir toute
menace d'infiltration de terroristes dans le pays avec
l'arrivée de ressortissants libyens et étrangers résidant
en Libye à la frontière tunisienne.
Lundi 08 Février 2016
Pa
ge
Az prop
za os
Me ée
rie par
m
:
12
R
FEMME
La Nation Arabe
Rym Hakiki, la princesse
de la musique andalouse
y m H a k i k i , star de la jeunesse algérienne, nouvelle princesse de la musique arabo-andalouse et du
hawzi. A 8ans elle rejoint l'école musicale NASSIM AL ANDALOUS d'ORAN.Chanson populaire, musique andalouse et
hawzi, c'est avec un répertoire étendu qu'elle sort dés l'âge 16 ans son premier album YA OULD EL NASS ainsi que MAL HBIBI MALOU et
KHAYEF LA CHEMISSA, Ces succès qui ont fait renaître la musique
algérienne et ont démontré les talents d'un artiste prodigieux. Désormais, connue et reconnue par
son charisme et son talent de vocaliste, Rym Hakiki enchaîne l'enregistrement de dix albums. le plus
célèbre et sans doute l'album de la
consécration, « SABRA » vendu à
plus d'un million d'exemplaires.
Aujourd'hui, surnommée la nouvelle merveille de la chanson andalouse, Rym Hakiki est la pionnière d'un nouvel air musical et d'un valeureux
héritage traditionnel, avec sa voix dégageant chaleur et douceur à la fois, elle
incarne la culture algérienne à travers le monde, et de son souffle contemporain, attise passionnément les braises de la tradition.
2e décan, Mars et Vénus sont en harmonie, désir
et amour ne seront donc pas en contradiction et
vous avez de douces et sensuelles heures devant
vous. Et comme le bon aspect que vous envoie
Pluton est activé, il y aura même un certain érotisme dans l'air, des jeux qui vous donneront l'impression que vous vous aventurez.
Gémeaux :
Envie de vacances ? Ce sera peut-être dans votre
tête, mais vous aurez un réel besoin de prendre de
la distance pour réfléchir aux choix que vous avez
à faire. Car certains sont devant une décision cruciale, en particulier le 2e décan, qui se trouve face
à un partenaire ou à un associé qui lui en fait voir
de toutes les couleurs.
Cancer :
Terminées les lèvres gercées !
Blague du jour
Un père et son fils sont sur la
plage.
- Oh papa, regarde le beau bateau
- Fils, ce n'est pas un bateau mais
c'est un yacht
- Ah oui, et comment ça s'écrit?
- Heu..., attend ..., non c'est toi
qui a raison, c'est un
bateau
Citation ou
Proverbe
Ingrédients :
2 cuisses de poulet.
1 oignon.
1/2 cuillère à café de poivre.
1/4 cuillère à café de safran pur.
1/4 cuillère à café de gingembre.
1/2 cuillère à café de curcum.
1/4 verre huile d'olive.
2 gousses d'ail.
250 g de champignons Frais.
Préparation :
Sur feu doux, faire revenir les cuisses de poulet, l'oignon
et l'ail dans l'huile pendant 5 minutes. Mouiller avec l'eau
et ajouter les épices et laissez cuire 30 min. Ajouter les
champignons frais. Disposer les cuisses de poulet dans un
plat, les garnir de champignons et les napper de sauce.
Vous aurez des idées aujourd'hui, peut-être pour
changer le monde, mais il faudra vous contenter de
changer vos plans de la journée et de faire du neuf
! Bannissez la routine, vous avez besoin de renouveau et vous le sentez probablement, si vous êtes à
l'écoute de vos petites voix intérieures et de vos
désirs profonds.
Taureau :
Le vent, le froid, le soleil, la mauvaise hydratation, le tabac, les athmosphères sèches sont tant de facteurs qui provoquent la gerçure de nos lèvres.
Celles-ci ne contiennent pas de glandes sébacées qui maintiennent l'hydratation de la peau, elles sont donc surexposées aux agressions ! Soignez
d'abord le problème de l'interieur : des lèvres trop souvent sèches sont signe
de mauvaise hydratation ! Buvez donc encore et encore... Et surtout ! Pas de
léchage de babines chronique : cela ne fait qu'aggraver les lèvres sèches. On
prend son mal en patience et on dégaine l'artillerie lourde pour arborer de
douces lèvres rebondies
Poulet aux champignons
Bélier :
L'expérience
prouve que celui
qui n'a jamais
confiance en
personne ne sera
jamais déçu.
Léonard De Vinci
Vous ne savez plus vraiment où vous en êtes 2e
décan, si on vous veut ou si on vous rejette. Vous ne
comprenez rien à l'attitude de l'un de vos partenaires, qu'il soit affectif ou professionnel. Ce n'est
pas nouveau, mais vous êtes en ce moment dans
une phase un peu aigue du problème, qui touche
surtout ceux qui sont nés autour du 9 juillet.
Lion :
Il suffira juste de vous décaler un peu aujourd'hui et
de montrer aux autres qu'il n'y a pas que vos problèmes qui vous préoccupent. Les leurs comptent
aussi ! Si vous parvenez à faire passer ce message et
malgré une conjoncture morose, vous passerez un
bon dimanche car vous verrez rapidement l'attitude des autres se modifier sensiblement.
Vierge :
Vous serez juste un peu paniqué parce que vous
trouverez que tout est en désordre autour de vous et
votre unique désir sera de remettre de l'ordre. Vous
aurez une manière un peu brusque de le faire, c'està-dire que vous ne profiterez pas de votre journée
pour vous reposer (à moins que vous ne soyez de
ceux qui ont choisi de travailler le dimanche).
Balance :
Ça commence à se calmer à partir d'aujourd'hui pour
le 2e décan. Né après le 10/10, vous savez que si vous
ne mettez pas d'eau dans votre vin, ça empirera. Mais
deux attitudes sont possibles : les uns sont au-delà du
problème et finalement ils s'en fichent, ça ne les
touche plus, les autres sont encore dedans et ne veulent pas faire de vague de peur de se retrouver seuls.
Scorpion :
Les dimanches en famille, ou celui-ci en particulier,
ce n'est pas votre tasse de thé. Vous aurez d'ailleurs
de nombreux prétextes pour vous en échapper. En
fait, vous aurez besoin de vous sentir libre, de
n'avoir aucune contrainte sur le dos et vous aurez le
sentiment de n'avoir que ça ! ! En revanche, né
autour des 9, 10, 11 novembre, il n'est pas exclu.
Sagittaire :
Un bon bol d'air frais vous ferait beaucoup de bien
aujourd'hui, vous aurez besoin d'être dans votre
élément c'est-à-dire n'importe où dans la nature.
Cela ne signifie pas que vous aurez besoin de la
nature en elle-même, mais plutôt qu'on ne sache
pas exactement où vous êtes. Et si vous êtes entouré
par vos proches, vous aurez le (faux ?) sentiment
Capricorne :
Dans votre signe, conjointe à Pluton et bien reliée
à Mars, Vénus fait des claquettes. Elle vous dit de
vous laisser aller à vos pulsions et à vos désirs. En
particulier si vous êtes né entre le 6 et le 11 janvier.
Mais cette conjoncture est déjà active depuis
quelques jours et certains célibataires ont pu tomber sur quelqu'un qui leur a fait de l'effet.
Verseau :
Lune et Soleil se rejoignent chez vous, ce sera
la nouvelle Lune demain. Cela annonce un
nouveau départ grâce à un projet qui a vu ou
verra le jour. Toutefois, si vous êtes né
aujourd'hui et demain, c'est un peu compliqué
parce que le Soleil et la Lune sont en dissonance avec Mars.
Poissons :
Privilégiez le repos aujourd'hui, pas celui du corps
mais celui de l'esprit. Parce que oui, vous vous faites
des noeuds au cerveau en ce moment, 2e et 3e décan.
Je ne sais pas ce qui vous turlupine, probablement
votre relation avec un proche et même peut-être avec
votre conjoint. Mais en même temps vous avez de
l'énergie et elle vous donne envie d'agir.
CULTURE
U
La Nation Arabe
n one woman show "Sawad fi amel"
Rym Takoucht a mis les zygomatiques du public à rude épreuve avec son monologue désopilant
(mais qui donne, en même temps, à méditer) "Sawad fi amel" (Noirceur dans l’espoir), présenté
samedi soir au théâtre régional de Constantine dans le cadre du mois de monologue.
M. Mourad
E
jeunesse, avant de relater l’histoire d’une
jeunesse désorientée qui ne sait plus quoi
faire de sa vie, pour traiter ensuite, avec une
étonnante (et non moins savoureuse) faconde, le drame des harragas. Mais, au milieu des ténèbres, El Ghalia, dans une note
d’optimisme, évoque la lumière pour assurer qu’il existe toujours une sortie heureuse,
de l'espoir et de l'optimisme. Après le spectacle Rym Takoucht qui a insisté pour qualifier son spectacle de "monodrame" plutôt
que d’un monologue, a affirmé à la presse
qu’à travers "Sawad fi el amel», elle n'avait
nullement la prétention de faire la morale
ou donner des leçons, affirmant que sur
scène elle se contente de "faire de l'art". La
comédienne a également souligné que la
note d’optimisme sur laquelle le rideau était
tombé était "très logique" car, selon elle,
dans la vie, "il y a toujours de l'espoir". Organisée par le département Théâtre de la
manifestation "Constantine, capitale 2015
de la culture arabe", cette manifestation
donnera lieu à la présentation de trois monologues par semaine durant tout le mois de
février.
Fesval de la chanson engagée à Mostaganem
La wilaya de Jijel décroche le premier Prix
La direction des œuvres universitaires
de la wilaya de Jijel a remporté le premier
Prix de la 2ème édition du Festival national
de la chanson engagée destiné aux étudiants, qui a pris fin samedi à la maison de
la culture "Ould Abderrahmane Kaki" de
Mostaganem.
La deuxième place est revenue, pour
l'interprétation collective, à la direction des
œuvres universitaires de la wilaya de Médéa, alors que l’étudiante Djemaa Bousahla
de la direction des œuvres universitaires
de Batna a décroché la première place en
interprétation individuelle. La direction des
œuvres universitaires de la wilaya de Boumerdès a été primée, pour une chanson
"Ouach Denbhoum" traitant de l'enlèvement des enfants, du Prix du jury, tandis
que les directions similaires d'Ain Témouchent et de Jijel ont eu les Prix du meilleur
texte et de la meilleure musique, respectivement.
Le jury, composé de quatre membres et
présidé par l’artiste Mohamed Kechoud, ex
chef d’orchestre de la radio télévision
(RTA), a évalué les prestations des partici-
pants. Cette manifestation culturelle, organisée trois jours durant sous le slogan
"genres musicaux raffinés aux voix estudiantines", a réuni 300 étudiants de 31 wilayas du pays. En marge de ce festival, une
exposition sur l’artisanat a été organisée à la
résidence 1.000 lits du pôle sanitaire de
Kharouba (Est de la ville de Mostaganem),
de même qu'une conférence sur la poésie
Melhoun. Le Festival a été mis sur pied par
l’Office national des œuvres universitaires
(ONOU) et la direction des œuvres universitaires de Mostaganem.
6e JCA
"Un film algérien" quesonne les cinéastes
sur les réalités de leur secteur
Le film documentaire "Un film algérien"
du réalisateur libanais Rani Bitar, une enquête sondant les avis de cinéastes et acteurs algériens sur la réalité de la production cinématographique en Algérie, a été
présenté samedi soir à Alger.
D’une durée de 95 mn, ce film visant à
établir un état des lieux du cinéma algérien
depuis l’indépendance, a été projeté en
compétition documentaire des 6e Journées
cinématographiques d’Alger (JCA) inaugurées jeudi.
Depuis Paris, le réalisateur va à la rencontre de cinéastes algériens connus dont le
travail a déjà brillé sur la scène internationale pour approfondir certaines questions
13
Mila
Constanne
crit par elle-même en collaboration
avec Djamel Saâdouni et Hocine Nadir, Rym, forte et exubérante à souhait, raconte dans son one woman show,
dans un mélange de langues arabe et française, la vie et les déboires d’El Ghalia. Une
heure durant, le public était épaté par l’enchaînement des scènes et la puissance du
texte de la comédienne qui a fait son entrée
sur scène portant un Seroual ample et un
haut à motifs berbères. Avec, dans un décor
faiblement éclairé, un tronc d’arbre coupé
dont les racines se prolongent sur le sol et
un coffret en bois représentant la mémoire
d’El Ghalia, la comédienne s’est lancée dans
un véritable réquisitoire contre les maux de
la vie. Du coffret de sa mémoire, El Ghalia
fait sortir sa poupée en chiffon pour se raconter, parler de ses souvenirs d’enfance,
de sa chère mère, et puis des femmes en général. Traversant la scène de part en part,
faisant intervenir musique, sons et bruitage,
l’actrice se rebelle contre la trahison dans
toutes ses formes, revient sur les erreurs de
l'être humain et les maux qui ont peuplé
son parcours dans la vie. Dans un jeu théâtral oscillant entre le comique et le dramatique, l’artiste évoque également la souffrance de la décennie noire qui a empêché
toute une génération de jeunes de vivre sa
Lundi 08 Février 2016
visant à définir le cinéma algérien et étudier
les possibilités offertes aujourd’hui à un cinéaste en Algérie et les mécanismes de production existant.
Des entretiens sont filmés avec des réalisateurs dont Karim Moussaoui, Lyes Salem Merzak Allouache ou encore Farouk
Belloufa qui s’accordaient à pointer du
doigt "l’absence d’industrie cinématographique et la rareté des salles" de projection
qui "empêche" l’essor du septième art dans
un pays possédant un "potentiel infini" dans
ce domaine. Dans son intervention, Merzak
Allouache a souligné que le cinéma algérien
entre actuellement dans un cycle de production de "films de célébrations", des com-
mandes occasionnels des pouvoirs publics,
après être passé par la "génération de
l’image manquante" pendant les années de
terrorisme, et par le "cinéma d’Etat" depuis
l’indépendance jusqu’à la fin des années
1980.
Cette "génération de l’image manquante" est également évoquée par Lyes Salem, réalisateur, entre autres, de "Mascarade" et "El Wahrani", qui estime qu’il est
aujourd’hui "impossible" de produire un
film à 100% algérien vu l’absence de laboratoire d’images, de studios et de salles,
même si les paysages et la nature de la société algérienne restent une "mine d’or"
pour un réalisateur.
Histoire de
Lamia, agricultrice,
ou la ténacité
au quodien
Il a fallu du temps aux habitants
de la mechta rurale Ayoun-Essoltane, distante de quelques km d’Ahmed-Rachedi (Mila) pour se familiariser avec la vue d’une jeune
femme d’à peine 28 ans, fermière et
gérante à plein temps d’un élevage
de vaches laitières avec tout le lot
des tâches quotidiennes liées à cette
activité. "Pour beaucoup, le spectacle
de mes activités journalières semblait, au début, quelque peu incongru mais avec le temps, les gens ont
fini par voir en moi un modèle de la
femme passionnée par son travail et
tenace", confie, toute fière, la jeune
Lamia, licenciée en littérature arabe
depuis 2012, rencontrée par l’APS
lors d’une visite d’inspection des autorités locales dans la commune
d’Ahmed-Rachedi.
"Dans la ferme, je me sens à l’aise
et libre. J’y perpétue les activités de
mes parents, de mes grands-parents
et de mes arrière grands-parents qui
étaient si proches de la terre et de la
nature", affirme Lamia avant
d’avouer que son père, lui, la destinait à un tout autre avenir, celui
d’une "tranquille enseignante en
blouse". Après plusieurs mois
d’exercice en tant qu’institutrice
dans des écoles de la région, la fille
d’Ayoun-Essoltane se tournera résolument, fin 2013, vers l’élevage de
vaches laitières après avoir acquis 10
vaches dans le cadre d’un projet
d’investissement appuyé par
l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ). Admiratif
devant sa pugnacité, son père lui
acheta ensuite quatre autres vaches,
boostant davantage les activités de
Lamia qui gère, aujourd’hui, une
ferme laitière forte d’un cheptel de
24 vaches laitières. Pourtant, au départ, un sentiment de peur étreignit
la jeune femme. Peur du regard
d’une société rurale qui n’avait pas
l’habitude de voir une femme quitter
sa maison très tôt pour y revenir
tard, peur aussi du contact des animaux de la ferme. Cependant, soutient-elle, "il ne m’a pas fallu beaucoup de temps pour surmonter mes
craintes et dompter mes appréhensions qui ne sont aujourd’hui que
de simples souvenirs". La journée de
Lamia débute invariablement à 5 h
30 du matin et ne se termine que
vers 20 h 00. Cela peut paraitre long,
mais le temps passe très vite avec les
tâches répétées consistant à mesurer
les températures des bêtes, surveiller
l’état des trayons de chaque vache,
préparer leur alimentation et assurer
la traite, d’abord manuelle avant
d’être mécanisée. Pour apprendre à
traire, Lamia a dû, confie-t-elle, "encaisser" pas mal de coups de sabot
dont certains ont laissé sur le corps
frêle de la jeune femme des séquelles
indélébiles.
14
Lundi 08 Février 2016
SANTÉ - ENVIRONNEMENT
La Nation Arabe
Environnement
Laghouat
L’amélioration de la prise en charge médicale au
centre des préoccupations des insuffisants rénaux
L’amélioration des conditions de prise en charge des insuffisants rénaux et la promotion des
prestations médicales spécialisées au niveau des structures disponibles sont au centre des
préoccupations "urgentes" soulevées à Laghouat, a indiqué le président de l’association des
insuffisants rénaux "Kholoud".
L
es contraintes auxquelles
sont confrontés notamment les malades dialysés
sont afférentes à la pression
exercée sur le centre d’hémodialyse du chef-lieu de wilaya
qui prend en charge près de 160
malades par semaine, dépassant
largement sa capacité de 120 lits
et de ses 16 reins artificiels, a
relevé le président de l’association, Mohamed Romane. Cette
situation, a-t-il dit, influe négativement sur les conditions de
prise en charge médicale des
malades, en plus des nouveaux
inscrits, privant certains d’accomplir toutes leurs séances, à
raison de trois fois par semaine,
a-t-il expliqué. Les mesures
prises pour atténuer la pression
sur ce centre, consistant notamment en l’ouverture d’un centre
d’hémodialyse à l’hôpital de
Ksar El-Hirane, n’ont, toutefois, pas amélioré la situation,
car ce dernier (centre) est dédié
uniquement aux malades des
communes de Ksar El-Hirane
et Bennacer Benchohra, selon
M. Romane. Une situation à laquelle s’ajoute le déficit accusé
en encadrement médical spécialisés, avec trois praticiens
spécialistes seulement, mais
aussi en paramédicaux, a-t-il
ajouté. Le directeur de la santé
et de la population (DSP) a, de
son côté, indiqué que la wilaya
de Laghouat compte trois centres d’hémodialyse totalisant 66
Virus Zika
reins artificiels, prenant en
charge plus de 260 insuffisants
rénaux dialysés. Imad Eddine
Mouad a expliqué la faible affluence des malades vers le centre de Ksar El-Hirane, créé justement pour atténuer la
surcharge sur celui du chef-lieu
de wilaya et améliorer les prestations médicales, par "le refus
des malades de s’y orienter
pour des raisons surtout subjectives". S’agissant de l’encadrement médical spécialisé, le
DSP a révélé que le secteur,
comptant actuellement trois
néphrologues, deux maitres-assistants, en plus de 15 praticiens
généralistes ayant bénéficié
d’une formation en néphrologie, sera renforcé prochainement par deux spécialistes au
niveau des centres d’Aflou et de
Ksar El-Hirane, en plus de l’affectation vers les centres d’hémodialyse d’agents paramédicaux,
en
formation
actuellement. Concernant la
clinique privée spécialisée dans
la prise en charge des insuffisants rénaux, sa fermeture dernièrement est motivée par l’absence de praticiens spécialistes,
une condition indispensable
pour assurer ce type de prestations médicales, a fait avoir le
même responsable. La clinique
en question, qui s’est attelée à
combler ce déficit, a déposé une
demande de réouverture au niveau des services concernés
pour y trancher, a-t-il ajouté.
Le DSP de Laghouat a également annoncé le lancement
prochain des travaux d’extension du centre d’hémodialyse
"Kamel Sehiri" au chef-lieu de
wilaya et la mise en service,
avant fin 2016, d’une unité
d’hémodialyse dans la commune de Gueltat Sidi-Saâd,
dont les travaux de réalisation
sont à 80% d’avancement. Dans
l’optique d’une meilleure prise
en charge des insuffisants rénaux dans la région, le directeur de wilaya du secteur a fait
état aussi du projet en cours de
réalisation d’un hôpital de 240
lits qui prévoit un centre d’hémodialyse doté de 30 reins artificiels, en plus de la programmation d’un centre similaire
dans la commune de Hassi
R’mel.
Plus de 22.600 cas en Colombie
Plus de 22.600 cas de Zika, dont 2.824
femmes enceintes, ont été confirmés en
Colombie, deuxième pays le plus touché
par ce virus transmis par les moustiques,
après le Brésil, selon le dernier bilan officiel
publié samedi. Au total, "25.645 cas de maladie pour le virus Zika ont été répertoriés
sur tout le territoire national" à la 4e semaine de janvier, dont 22.612 cas confirmés et 3.033 cas suspects, précise l'Institut
national de la santé (INS) dans ce bilan.
Sur l'ensemble des cas, 64,8% sont des
femmes, dont 2.824 cas confirmés de
femmes enceintes. La veille, les autorités
colombiennes avaient annoncé trois décès
de patients ayant contracté le Zika et souffrant également du syndrome neurologique
de Guillain-Barré.
Le Zika provoque des symptômes grippaux bénins (fièvre, maux de tête, courbatures). Mais il est aussi soupçonné, quand
il touche une femme enceinte, d'entraîner
une grave malformation congénitale du fœtus, la microcéphalie (réduction du périmètre crânien, néfaste au développement intellectuel). Ce virus est aussi associé à une
augmentation du syndrome de GuillainBarré, maladie neurologique qui peut entrainer une paralysie irréversible. "Nous
avons confirmé et attribué trois décès au
Zika", avait déclaré vendredi la directrice de
l'INS, Martha Lucia Ospina, ajoutant que
"les trois morts ont été précédées du syndrome de Guillain-Barré". Dans son dernier bilan, l'INS précise que 5.348 nouveaux
cas ont été enregistrés au cours de la quatrième semaine de 2016. Le centre du pays
avec 47,3 % des cas ainsi que la région caraïbe avec 20,9% sont les zones du territoire
les plus touchées, selon le même bilan. Le
Zika est transmis par le moustique tigre
Aedes albopictus ainsi que par le moustique Aedes aegypti, également vecteurs de
la dengue, de la fièvre jaune et du chikungunya. La Colombie a décrété la semaine
dernière le premier niveau d'alerte, verte,
afin que les hôpitaux se préparent à répondre à une expansion de la maladie. Les autorités, qui prévoient plus de 600.000 personnes infectées par le virus cette année et
quelque 500 cas de microcéphalie, ont également recommandé aux femmes de reporter de six à huit mois leurs grossesses
Les opérateurs
économiques
demandent à être
mis à l'épreuve
Le 12ème Salon international des
équipements de l'eau et de l'environnement (Siee-Pollutec), tenu du 1er au 4
février courant, a été, pour plusieurs opérateurs nationaux, une opportunité pour
demander à être mis à l'épreuve face à la
concurrence étrangère dans certains projets.
Durant les quatre jours de cette manifestation, plusieurs des exposants, spécialisés dans le secteur de l'eau, des énergies renouvelables ou encore de la
valorisation des déchets, ont mis en
exergue leur savoir-faire. "Nous ne voulons pas des financements de la part de
l'Etat, nous souhaitons que les mentalités
changent et que l'on croit en nos compétences", souligne à l'APS le directeur de
projet d'une société spécialisée dans le
recyclage et l'installation de panneaux
photovoltaïques, M. Ahmed Hadef. En
Algérie, poursuit-il, "les universités forment les compétences dont nous avons
besoin et il s'agit de les orienter vers les
entreprises spécialisées dans le domaine
de l'environnement". Selon lui, les entreprises algériennes spécialisées dans la gestion des déchets ont beaucoup évolué au
cours de ces dernières années. Un autre
chef d'une entreprise spécialisée en électronique, Abdelmoumène Benmesbah,
qui a mis au point un système électronique de gestion des stations d'épuration
évoque les contraintes rencontrées.
"Notre système est à 100% algérien. Il
comprend une carte électronique de
contrôle et des logiciels conçus par nos
ingénieurs. Il est beaucoup plus économique qu'un système importé et a été
testé avec succès. Malheureusement, nous
n'arrivons pas à trouver des clients. Personne ne semble croire qu'il existe en Algérie une entreprise capable de mettre au
point ce type de système", déplore-t-il.
Même constat relevé auprès du patron
d'une société spécialisée dans la construction de stations de traitement de l'eau,
M. Mohamed Ouahabi, qui indique que
les entreprises privées nationales évoluant dans ce domaine trouvent de
grandes difficultés à arracher des marchés. "Il est plus facile d'obtenir des marchés en se présentant avec un partenaire
étranger même si ce dernier n'est là que
pour fournir quelques équipements", rapporte-t-il.
En réalité, ajoute M. Ouahabi, si certaines entreprises algériennes ont acquis
beaucoup d'expérience et de savoir-faire,
le problème est l'image que se font certains de leurs compétences. D'autres opérateurs attirent l'attention sur l'absence de
liens entre l'université et les entreprises
spécialisées dans le secteur de l'environnement. "Le secteur dans lequel nous évoluons nécessite des spécialistes ayant des
profils différents, incluant des électroniciens, des ingénieurs en hydraulique, en
génie civile, des biologistes et autres. Et
pourtant, beaucoup de ces jeunes diplômés ignorent qu'il existe des entreprises
spécialisées dans l'environnement en Algérie et que celles-ci peuvent avoir besoin de leur compétence", relèvent-ils.
La Nation Arabe
Twier
lue contre
le cyberterrorisme
Lundi 08 Février 2016
15
Adblock Fast disparaît du Play Store
Un un peu plus de 6 mois, le réseau
social a fermé 125 000 comptes à
contenu terroriste.
Les organisations terroristes utilisent les réseaux sociaux pour diffuser leurs messages et recruter des nouveaux membres. Pour cette raison, les réseaux sociaux se
doivent de mettre en place différents mécanismes permettant de contrôler les contenus partagés sur leur plateforme. Twitter affirme que depuis mi-2015, près
de 125 000 comptes ont été fermés. Le motif : ils contenaient des menaces ou encourageaient des actes terroristes. Sur son blog, le réseau social rapporte que de
nombreux comptes supprimés étaient associés à l’Etat
Islamique. Avant d’ajouter : « Nous condamnons l’usage
de Twitter pour promouvoir le terrorisme et les règles de
Twitter indiquent clairement que ce type de comportement, ou toute menace violente, n’est pas permis sur notre service. »
La grande capacité
de réaction de Twitter
Twitter est particulièrement efficace à l’heure de
supprimer un compte à contenu terroriste. «Nous
voyons déjà des résultats, y compris une augmentation
des suspensions de comptes et un déplacement de ce
type d’activité en dehors de Twitter » assure le réseau social qui est parvenu à réduire considérablement le temps
de réponse lorsqu’un compte à contenu terroriste est
pointé du doigt. Pourquoi Twitter est-il plus efficace
dans sa lutte contre le cyberterrorisme que les autres réseaux sociaux ? Certainement parce que la société s’efforce d’établir et d’appliquer des règles strictes. Car cette
efficacité ne se doit pas à un algorithme magique,
comme le souligne le réseau social.
Fujitsu, nouve
au
record du mon
de
Avec un débit de 56
Gigabits par seconde, Fujitsu vient de battre
le record du monde de transmission sans fil. Rien
de tel qu’un record du monde pour faire parler de soi.
Fujitsu, en collaboration avec l’université de technologie de Tokyo, vient de conclure avec succès un test de
transmission sans fil avec un débit de 56 Gigabits par seconde. Un record, tout simplement. Si les Gigabits vous
sont aussi familiers que le cycle de vie des tournesols, sachez que le débit actuel de la fibre optique est d’environ 1
Gigabit par seconde. Vous l’avez compris, le constructeur japonais vient de réaliser une grande performance.
Comment ça marche ?
Le secret de ce record réside dans le circuit conçu par
Fujitsu et l’université de technologie de Tokyo. Un circuit complexe basé sur des ondes radio dont les fréquences oscillent entre 72 et 100 GHz, qui transmet des
signaux à très hautes vitesses. Les signaux de données
sont d’abord séparés et transmis par une bande de fréquence (une bande à 72-82 GHz et une autre bande à 8999 GHz). Lors de la réception, les deux bandes sont ensuite recombinées. La performance de Fujitsu est
évidemment à saluer, sans pourtant laisser place à l’euphorie. Il ne s’agit que d’un test réalisé en intérieur sur
une distance très courte (10 cm). Le concept existe, encore faut-il le mettre en place dans une infrastructure qui
possède de nombreuses stations relais. Fujitsu espère
pouvoir proposer cette nouvelle technologie d’ici 4 ou
5 ans, soit autour 2020. Elle pourrait substituer la
fibre optique dans les zones où cette dernière est absente.
L’application mobile Adblock Fast, conçue pour bloquer les publicités, a été supprimée
du Google Play Store.
On ne choisit pas ses parents, mais on choisit ses amis… et
les applications mobiles de sa boutique en ligne. Visiblement, Google ne veut pas d’Adblock Fast sur son Play Store.
Pour preuve, le bloqueur de publicités a disparu de la circulation
sur le Google Play Store. La firme de Mountain View assume son
choix et s’explique. Elle affirme qu’Adblock Fast allait à l’encontre de la clause 4.4 du contrat signé par les développeurs, une
clause qui stipule que les applications mobiles présentes sur sa
boutique « ne doivent pas interférer, perturber, endommager ou
accéder de manière non autorisée aux propriétés et services appartenant à tout tiers. »
Que reproche exactement
Google à Adblock Fast ?
Il est nécessaire de connaître le contexte actuel afin de mieux
comprendre la décision de Google. Pour rappel, Adblock
Fast (lien en anglais) est un bloqueur de pubs. Or Google génère
une bonne partie de ses revenus grâce à la publicité. Première
friction… Par ailleurs, Adblock Fast vient de signer un partenariat avec Rocketship et Samsung en vue d’intégrer le blo-
queur de publicités au sein du navigateur mobile du fabricant
coréen. Une nouvelle qui n’est visiblement pas passée. En invoquant la clause 4.4, Google se met donc dans la peau du tiers
pénalisé par Adblock Fast. Cette décision devrait raviver le débat sur la publicité sur Internet.
Firefox disparaît des smartphones
Mozilla va abandonner Firefox pour les smartphones afin de concentrer ses efforts sur les
objets connectés.
a vient
ndation Mozill
Fo
la
,
pporté à
ué
iq
un
comm
développé ni su
us
pl
ait
ra
se
A travers d'un
ne
s
te officielle n’av
artphone
2015, mais la da
OS pour les sm
r d’efe
x
ue
br
fo
lo
m
re
al
ce
Fi
us
e
dé
pl
qu
a
en
s ne se verr
été révélée
d’annoncer
ne
jà
dé
ho
t
tp
ai
ar
cessaireav
sm
né
le
s
el
. La nouv
e, n’est pa
fox OS pour
16
qu
re
gi
20
Fi
té
«
in
.
ra
ju
st
ite
t
fa
de
e
en
ir
part
ncurrence
s chos
, purem
. C’est désormai
ce à une forte co
. Cette décision
ée
fa
ié
is
e
bl
ir
éc
fa
pu
pr
t
it
é
en
ét
do
m
s
re
cu
ne
ns une autre ba
pas enco
artpho
ns le do
ter ses forces da
fox pour les sm
uvait-on lire da
je
re
po
et
Fi
t
e
»,
no
ba
ai
qu
m
lle
e
m
ai
s
co
nt
rè
ie
av
le
er
a tr
fectifs ap
nouvelle. Consc
éfère abandonn
produits. Mozill
e de mauvaise
la fondation pr
ncernent trois
s,
co
te
r cette techet
an
su
rt
és
nt
is
po
lle
al
ment synonym
im
ai
ré
av
é
t déjà ét
à faire sont
ants qui tr
on
ns
ic
s
st
br
tio
te
fa
ra
ets
rs
io
es
ie
él
tr
au
em
am
s
le
c et de
rs, les pr
draient s proj
et que les
eur de Panasoni
é ce que devien
objets. D’ailleu
s
is
nh
éc
de
bo
t
pr
d
s
ne
ran
pa
er
po
a
gr
nt
n’
e,
l’I
qu
illa
taille :
nnectés, au
ce choix stratégi
Fondation Moz
s téléviseurs co
ur Mozilla, que
smartphones, la
ripo
ur
le
ns
po
tamment sur le
el
ro
S
O
où
pé
x
s,
Es
fo
té
e.
re
ec
rnant Fi
jets conn
auté existant
ob
s
un
de
m
é
m
ch
co
ar
nologie. Conce
la
m
a
r le
que deviendr
ra s’imposer su
qu’Apple, Goo
en cours. Ni ce
fondation pour
jà très bien tels
la
dé
e
t
aî
qu
et
nn
ts
co
ui
lle
fr
’e
tera ses
s concurrents qu
valisera avec de
.
ng
su
m
gle et Sa
BQ M10, une tablee converble en PC
BQ lève le voile sur M10, une ardoise
milieu de gamme qui peut faire office de
tablette ou d’ordinateur.
Avec la collaboration de la
distribution Linux Ubuntu, BQ
vient de mettre au point l’ardoise
M10 qui devrait être sous le feu
des projecteurs lors du Mobile
World Congress 2016, qui se tiendra à Barcelone du 22 au 25 février. La firme espagnole, fondée
en 2009, s’appuie sur l'OS open
source de Canonical pour proposer aux utilisateurs une expérience
mobile et fixe. Une expérience qui
devrait ressembler à celle de Windows Continuum, mais dans le
monde du libre. La polyvalence sera
donc un des plus grands atouts de la BQ M10 Ubuntu Edition.
Seule ou reliée à un ordinateur, l’ardoise saura répondre aux
besoins de tous les utilisateurs, en particulier des travailleurs
nomades. L’appareil intégrera un écran 10 pouces et abritera
un petit processeur MediaTek MT8163A, épaulé par une mémoire vive de 2 Go et un espace de stockage de 16 Go (extensible grâce à une carte microSD). La BQ M10 sera
équipée d’une batterie de
7 280 mAh qui devrait
être en mesure d’offrir
une autonomie satisfaisante. Il faudra cependant
attendre de la tester pour
savoir véritablement de
quel bois elle se chauffe.
L’ardoise de BQ se positionnera sur le milieu de
gamme et tournera sous
Android. Elle devrait être
présentée lors du MWC et
commercialisée d’ici juin 2016. Son prix n’a pas encore été annoncé mais devrait être aligné à celui qui figure sur le catalogue
de BQ, soit environ 250 euros.
16
Lundi 08 février 2016
SPORT
La Nation Arabe
Volley/ JO-2016 préparaon
L'Algérie s'impose face
à la Tunisie (3-2)
Tennis/Tournoi internaonal de Solaimaneyah
Victoire finale de l'Algérien Rihane
en simple et en double
Le joueur de tennis algérien, Youcef Rihane, a signé une double victoire dans le tournoi
international juniors de Solaimaneyah, organisé du 29 janvier au 7 février au Caire, en
s'imposant aussi bien dans le tableau double qu'en simple.
La sélection algérienne de volley-ball (dames) s'est imposée
à Radès (Tunis) face à son homologue tunisienne 3 sets à 2 (1925, 22-25, 25-20, 25-19, 15-11) en match amical préparatoire en
vue du tournoi qualificatif aux jeux olympiques JO-2016. Lors
du premier test amical disputé jeudi, la Tunisie s'est imposée 31 (25-20, 21-25, 25-19, 25-14). Les deux équipes s'affronteront
pour la troisième et dernière fois ce samedi à partir de 16h00.
Le tournoi qualificatif aux JO-2016 se déroulera au Cameroun
du 12 au 16 février. Outre l'Algérie et la Tunisie, la Confédération africaine (CAVB) annonce la présence, à ce tournoi, des sélections de Gambie, du Cap-Vert, du Burkina Faso, du Nigeria,
du Ghana, de la RD Congo, du Gabon, du Kenya, de l'Egypte,
de l'Ouganda, du Mozambique, du Zimbabwe, du Botswana, de
Madgascar et du Cameroun, pays organisateur. Seul le vainqueur sera qualifié pour les JO.
Concours naonal
d'endurance à Beni Tamou
Victoire de Abdi Farid
en 60 km et Aouas
Ahmed en 40 km
Les cavaliers Abdi Farid
du club Emir Abdelkader de
Tiaret en 60 km et Aouasti
Ahmed du club de la ligue de
Blida en 40 km ont remporté
les épreuves comptant pour le
concours national d'endurance, organisé samedi au
centre équestre du club "Hacienda" de Beni Tamou dans
la wilaya de Blida.
Le Cavalier Abdi s'est imposé dans l'épreuve 60 km devant Moumouni Ali du club
Haras El-Djoumhouri, alors
que la 3ème place est revenue
à Djedi Ali du club hippique
de Mitidja Blida. Dans
l'épreuve de 40 km, la victoire
est revenue à Aouasti Ahmed
de la ligue de Blida qui a devancé Rebihi Mohamed du
Club "Emir Abdelkader de
Tiaret" et Asli Abdennour de
l'ASELC Tiaret. Les concurrents se sont affrontés en deux
épreuves sur deux distances :
60 km pour les chevaux âgés
de 4 ans et 5 ans et les cava-
liers titulaires du 1er degré et
40 km pour les chevaux de 5
ans et plus et les cavaliers de
14 à 25 ans réservée aux
jeunes chevaux. Le niveau
technique de la compétition
est jugé "appréciable" par le
président du jury, Mourad
Benferhat. Ce premier
concours de la saison, inscrit
au calendrier-2016 de la Fédération équestre algérienne,
a regroupé 63 cavaliers et chevaux, issus des clubs équestres
du centre équestre de Bordj
El Kiffan, le club Haras ElDjoumhouri, le club hippique
de la Mitidja (Blida), la ligue
de Blida, le club Hacienda de
Blida, le centre équestre "Emir
Abdelkader" de Tiaret et l'Association sportive équestre et
de loisirs de la commune de
Tiaret (ASELCT). Les lauréats
de ce concours national d'endurance ont été récompensés
par des cadeaux, en présence
des membres de la Fédération
équestre algérienne (FEA).
Le jeune Algérien et son
équipier jordanien Mousa Alkotop ont commencé par
remporter la finale du double,
samedi, en deux sets (6-4, 6-2)
contre la paire égyptienne,
composée d'Adham Gaber et
Youssef Khamis. Le lendemain, dimanche, Rihane a enchaîné par la finale du simple,
où il s'est imposé contre
l'Egyptien Abdel-Rahmane
Allam, qui a abandonné au
début du 2e set.
Le jeune Algérien a remporté le premier set (6-1) et
menait 2-0 au 2e set, avant
que l'Egyptien ne décide d'arrêter. L'Algérienne Lynda
Benkeddour a également atteint la finale du tableau
double, à Solaimaneyah, mais
elle et son équipière grecque,
Varvara Griva, se sont inclinées (6-4, 7-5) contre la paire
belge, composée de Victoria
Kalaitzis et Chloé Ruette.
Youcef Rihane et Lynda Ben-
kaddour font partie des cinq
internationaux engagés par la
Fédération algérienne de tennis (FAT) dans le championnat d'Afrique U18, prévu du 8
au 13 février à Tunis (Tuni-
sie). Les trois autres athlètes
engagés dans cette compétition sont Toufik Sahtali chez
les garçons, ainsi qu'Hanine
Boudjadi et Inès-Feriel Ibbou
chez les filles.
Championnat d’Algérie de boxe
Une occasion
de découvrir de nouveaux talents
Le 53e championnat d’Algérie de boxe messieurs, qui
s’est clôturé samedi soir à la
salle omnisports du chahid
M’hamed-Naceri de Chlef
avec le déroulement des finales, a été une occasion de
découvrir de nouveaux jeunes
pugilistes appelés à renforcer
prochainement les rangs de
l’équipe nationale, a indiqué
le président de la Fédération
algérienne (FAB), Nabil Sadi.
"Cette 53e édition s’est déroulée dans les meilleures conditions possibles. L’absence d’un
bon nombre de boxeurs
d’élite qui se trouvent actuellement en stage à l’étranger
pour préparer le tournoi africain qualificatif aux jeux
Olympiques-2016 a permis
aux sélectionneurs nationaux
de découvrir de nouveaux talents qui représenteront la sé-
lection nationale dans un
proche avenir", s’est félicité
Sadi dans une déclaration à
l’APS. Quelque 130 boxeurs
de 26 ligues de wilaya ont pris
part à ce championnat. La
ligue d’Alger a dominé la
compétition avec 4 médailles
en or et 2 en argent, suivie de
près par l’équipe nationale
militaire avec 4 médailles en
or, une en argent et une en
bronze. La troisième place est
revenue à la ligue de Sétif, qui
a obtenu une médaille en or,
une en argent et 3 en bronze.
"Les finales ont tenu toutes
leurs promesses, aussi bien
sur le volet technique que celui de l’organisation. Les athlètes ont fait preuve d’un fairplay irréprochable et ont
montré un niveau intéressant
", a ajouté le patron de la FAB.
En marge de ce championnat,
qui s’est déroulé du 02 au 06
février, la Fédération algérienne de boxe a organisé un
stage de recyclage au profit de
12 arbitres nationaux, sous la
direction de deux experts de
l’Association internationale
de boxe amateur (AIBA).
"Cette session de formation,
qui est une première en Algérie, permettra de promouvoir
ces arbitres au grade d’une
étoile internationale", a expliqué le président de la commission fédérale des arbitres,
Merioud Jahid.
Challenge naonal "Chelda Boulanouar" à Tlemcen
Victoire de Fethi Meah et Bouadjane Saadia
Meftah Fethi et Bouadjane
Saadia (messieurs et dames
séniors) évoluant au club Affak de Ouled Mimoun (Tlemcen) ont remporté le 30ème
challenge national de cross
"Chelda Boulanouar, organisé
samedi dans la commune de
Chetouane (Tlemcen). L’athlète Meftah Fethi a déclaré à
l'APS " j’ai participé à ce cross
pour jauger mes capacités
avant de participer aux compétitions internationales dont
le championnat arabe prévu
la semaine prochaine en Tunisie". Concernant les catégo-
ries de jeunes, la compétition
a enregistré l’illustration d'éléments des clubs des ligues de
wilayas de Chlef, de Mascara
et de Tlemcen qui ont décroché les premières places en
poussins, minimes, cadets et
juniors (filles et garçons).
Ce cross national a vu la
participation de 1.200 athlètes
dont 350 filles représentant 85
clubs de 20 wilayas en plus des
équipes nationales, a indiqué
le vice-président de la Fédération algérienne d’athlétisme
(FAA), Hakim Dib.
Il a souligné que ce cross,
la 11ème et dernière phase du
championnat d'Algérie organisé par la FAA cette saison, a
acquis une grande notoriété
au niveau national grâce à la
maitrise d'organisation par la
ligue de wilaya d’athlétisme
en collaboration avec la direction de la jeunesse et des
sports et l’APC de Chetouane.
Le même responsable a ajouté
que les participants dans
toutes les catégories augurent
d’un bel avenir de cette discipline qui permettra à l’Algérie
de décrocher des places honorables dans les compéti-
tions internationales dont le
championnat arabe prévu à
Tunis le 13 février et le championnat d'Afrique en mars
prochain.
Ce challenge, auquel ont
assisté des figures célèbres
d'athlétisme dont Abderrahmane Morsli ancien athlète et
entraineur de Noureddine
Morsli, a été marquée par des
spectacles folkloriques de
danses populaires. Une cérémonie de remise de médailles
et des coupes aux vainqueurs
a été organisée en présence
des autorités locales.
SPORT
La Nation Arabe
Ligue 1 (classement buteurs) 19e journée
Zaâbia (MC Oran) seul en tête
L'attaquant international libyen du MC Oran, Mohamed Zaâbia, s'est emparé de la tête du
classement des buteurs du championnat de Ligue 1 algérienne de football grâce à son 10e
but de la saison inscrit samedi lors de la réception de l'USM Alger (2-1) dans le cadre de la
19e journée.
Z
aâbia est suivi par
l'attaquant burkinabé
de la JS Kabylie, Banou Diawara, auteur, face au
CR Belouizdad (1-0), de son
9e but. Derrière le duo de
tête figurent trois joueurs
qui se partagent la troisième
place avec 8 buts chacun :
Guessan (RC Arbaâ), Manucho (RC Relizane) et Gasmi
(NA Hussein Dey). Si Gues-
san et Manucho sont restés
muets lors de cette journée,
Gasmi a contribué à la large
victoire du Nasria face à
l'USM Harrach (3-0).
Le meilleur buteur de la saison dernière Walid Derrardja (MC Alger) qui portait les couleurs du MCE
Eulma (16 buts) n'a toujours
pas enclenché son compteur-buts.
Classement :
10 buts: Zaâbia (MC Oran)
9 buts : Diawara (JS Kabylie)
8 buts : Guessan (RC Arbaâ), Manucho (RC Relizane), Gasmi
(NA Hussein Dey)
7 buts : Benyettou (ex-ES Sétif), Feham (CR Belouizdad), Benyahia (MC Oran)
6 buts : Merzougui (MC Alger), Boulaouidet (JS Kabylie), Seguer (USM Alger),
Tiaiba (RC Relizane), Sayoud (DRB Tadjenannet).
Ligue 1 de football (U21) 19e journée
L’ES Séf et le CR Belouizdad co-leaders
L'ES Sétif et le CR Belouizdad occupent
conjointement la tête du classement du
championnat de Ligue 1 de football des
moins de 21 ans (U21) avec 36 points
chacun, au terme de la 19e journée dispu-
tée le week-end. L'ESS a étrillé à domicile
le RC Relizane (6-0) alors que le Chabab
est allé battre la JS Kabylie à Tizi-Ouzou
(4-2). L'ancien leader l'USM Blida (3e,
35 pts) s'est fait surprendre à Alger par le
MCA (2-1), alors que le triple détenteur
du titre l'USM Alger s'est inclinée à Oran
face au MCO (2-1). En bas du classement
le RC Arbaâ (15e/15 pts) et le DRB Tadjenanet (16e/11 pts) ferment la marche.
Foot/Ligue 1 française (25e journée)
Ghezzal buteur, Lyon se rapproche du podium
L'attaquant international algérien de l'Olympique Lyonnais, Rachid Ghezzal, auteur
d'un but samedi à Angers, a
contribué à la large victoire de
son équipe (3-0) chez le
promu, à l'occasion de la 25e
journée de Ligue 1 française
de football.
L'Algérien, élu meilleur
joueur lyonnais du mois de
janvier, est l'auteur du 2e but,
d'un superbe tir à la 47e minute, alors que Christophe Jallet a ouvert le score à 13e minute, avant que Corentin
Tolisso n'assure définitivement le succès lyonnais à la
81e. La tâche de l'OL a été facilitée par l'exclusion de Thomas Mangani (15e) pour une
semelle sur Corentin Tolisso.
L'OL, qui n'avait plus gagné à
l'extérieur en Ligue 1 depuis le
31 octobre 2015, commence
donc à se relancer en vue de la
dernière ligne droite du parcours au moment où le SCO
Angers subit sa 4e défaite en 5
matchs de Ligue 1, et commence à marquer sérieusement le pas. L'OL pointe désormais à la 5e place du
classement général, à seulement trois longueurs du podium.
Ghezzl : "Une victoire
importante pour recoller au classement"
L'attaquant international algérien de l'Olympique Lyonnais(OL), Rachid Ghezzal, a
estimé que la victoire décrochée par son équipe samedi
sur le terrain d'Angers (3-0),
était "importante" pour recoller au classement à l'occasion
de la 25e journée du championnat de France de Ligue 1
de football. "C'est super pour
nous. On est trop souvent
dans la réaction, nous courrons après les points, mais on
va se battre jusqu'au bout. On
fait le plein de confiance en ce
moment. Nous avons montré
une grosse solidité défensive.
Ce match était très important
pour recoller au classement", a
déclaré Ghezzal au micro de
Canal+ à la fin du match. Le
frère cadet de l'ancien international, Abdelkader Ghezzal, a
marqué à l'occasion son troisième but depuis le début de la
saison. Elu meilleur joueur
lyonnais du mois de janvier,
Ghezzal a été l'auteur du 2e
but, d'un superbe tir enroulé
du pied gauche (47'). L'OL,
qui n'avait plus gagné à l'extérieur en Ligue 1 depuis le 31
octobre 2015, commence
donc à se relancer en vue de la
dernière ligne droite du parcours au moment où le SCO
Angers subit sa 4e défaite en 5
matchs de Ligue 1, et commence à marquer sérieusement le pas. "Nous avons bien
entamé la deuxième période.
On avait peur de se laisser endormir en supériorité numérique, mais nous avons fait ce
qu'il fallait en marquant tôt",
a-t-il ajouté. Le club rhodanien pointe désormais à la 5e
place du classement général, à
seulement trois longueurs du
podium.
Lundi 08 février 2016
17
Championnat d'Arabie Saoudite
(15e journée) Al-Shabab
Benyeou fait encore
parler la poudre
L'attaquant Mohamed Benyettou a inscrit son troisième but
avec sa nouvelle formation d'Al-Shabab, en autant de matchs,
samedi soir à domicile face à Hajer (3-1) dans le cadre de la 15e
journée du championnat saoudien de football. Mené au score
à la 21e minute, Al-Shabab a égalisé d'abord par
Al-Sulaiteen (26') avant
de prendre l'avantage
dans la foulée (27') grâce à
Benyettou. L'équipe locale a inscrit un troisième
but par l'entremise d'AlBishi (88'). Grâce à ce succès, Al-Shabab grimpe à
la 5e place au classement
avec 24 points, à treize longueurs du leader Al-Hilal (37 pts).
Benyettou, fraîchement transféré à Al-Shabab en provenance
de l'ES Sétif (Ligue 1/Algérie) avait inscrit son premier but et
offert un autre, lors de la victoire contre Al-Ittifak (2-0) le 24
janvier dernier pour le compte des 32es de finale de la Coupe
du Roi. Il a récidivé quatre jours plus tard en championnat en
offrant la victoire aux siens face à Al-Raed (1-0). Le natif de
Mohammadia (wilaya de Mascara), âgé de 26 ans, s'est engagé
pour un contrat de trois années avec le club saoudien pour sa
première expérience à l'étranger.
USM Alger
Premier revers après 17
matchs sans défaite
Le leader de la Ligue 1 Mobilis, l'USM Alger, a vu sa série de 17 matchs sans défaite
prendre fin ce samedi à Oran,
après sa chute face au MCO
(2-1) dans un match à rebondissements, à l'occasion de la
19e journée, ayant vu le DRB
Tadjenanet revenir sur la 3e
marche du podium, suite à sa
victoire (2-1) contre l'ASM
Oran. Les choses avaient
pourtant bien commencé
pour l'USMA, ayant ouvert le
score par Aoudia à la 71'.
Mais acculés par leur public,
les gars d'El Hamri ont égalisé
rapidement par leur meilleur
buteur Zaâbiya (74'), avant
que Benyahia ne leur offre la
victoire d'un superbe tir dans
l'angle fermé (76'). Malgré
cette défaite, la 2e seulement
en 19 matchs, les Rouge et
Noir restent leaders avec 41
points, soit avec dix longueurs d'avance sur le CR Belouizdad, battu la veille par la
JS Kabylie (1-0), sur une réalisation de Diawara, à la 18e
minute. Surpris à domicile
par un but de Bentiba à la 7e
minute, le DRB Tadjenanet a
trouvé les ressources morales
et physiques nécessaires pour
renverser la situation à son
avantage, tout d'abord par
Khiat (27'), puis Guitoun
(82') pour une victoire finale
(2-1). Un succès qui permet à
la "révélation" du début de
saison de remonter sur la 3e
marche du podium avec 30
points, ex-aequo avec le MO
Béjaïa, battu la veille par le
CS Constantine (1-0). C'était
sur un penalty du capitaine
Yacine Bezzaz à la 47e minute. Outre le MCO, ayant
réussi l'exploit du jour en
mettant fin à la longue série
d'invincibilité de l'USMA,
cette 19e journée a été favorable au NA Hussein Dey,
ayant confirmé sa suprématie
dans les derbies algérois, en
assommant l'USM El Harrach (3-0) au stade du 5Juillet. Gasmi a ouvert la
marque sur penalty à la 10e
minute. Ouhadda a doublé la
mise à la 22e, et c'est Choubani qui a scellé la victoire des
Sang et Or à la 47e. Un précieux succès qui permet au
NAHD de se hisser au milieu
du tableau, avec 25 points, au
moment où les Harrachis ont
laissé filer une bonne occasion de rejoindre le DRBT et
le MOB sur la 3e marche du
podium. Dans le bas du tableau, la lanterne rouge, le
RC Arbaâ, a vu sa situation
se compliquer davantage
après avoir concédé une
nouvelle défaite à domicile
contre la JS Saoura (0-1). Le
but de Hemmar, à la 47e minute, a en effet enfoncé un
peu plus le RCA au fond du
classement, avec désormais
9 points de retard sur
l'avant-dernier, l'ASM Oran.
Les deux autres matchs de
cette 19e journée avaient mis
aux prises l'MC Alger à
l'USM Blida et l'ES Sétif au
RC Relizane et ils se sont
tous les deux soldés par un
nul vierge qui n'arrangent
personne.
18
Lundi 08 Février 2016
SPORT
La Nation Arabe
Info FM
Ligue 1 OM
A la découverte
de Nathan Laze, jeune
espoir de l’AS Monaco
Un grand espoir déjà coursé
Comme chaque dimanche, Foot Mercato vous
propose de partir à la découverte d'un espoir faisant son
trou dans l'Hexagone. Faisons
ce coup-ci escale du côté de
Monaco, pour y rencontrer
un certain Nathan Laze.
L’AS Monaco est une véritable pépinière de talent. Si
Kylian Mbappé (17 ans) fait
beaucoup parler de lui ces
dernières semaines, d’autres
espoirs grandissent à l’ombre
du Rocher.
C’est notamment le cas de
Nathan Laze (20 ans). Pour
FM, ce jeune milieu offensif
nous a raconté son parcours. « J’ai commencé le foot
à l’âge de 5 ans à l’US Aragon.
J’y suis resté jusqu’à mes 8
ans. Vannes, un club plus important qui jouait en Ligue 2 il
y a peu, s’est manifesté. J’y suis
resté jusqu’en 17 ans nationaux. Cette saison-là, en 17
ans nationaux, tout s’est présenté, j’ai des contacts avec
plusieurs clubs et j’ai choisi
Monaco. C’est ma troisième
année à l’ASM », a-t-il confié,
revenant sur ses années en
Principauté.
« Ma première saison, en
U19, s’est très bien passée. J’ai
marqué beaucoup de buts,
douze, et donné beaucoup de
passes décisives, sept. Plu-
Ligue 1
sieurs petites blessures m’ont
ensuite coupé dans mon élan
la deuxième saison. J’ai travaillé mentalement. Ce troisième exercice a bien démarré, je sens que je suis à
100% depuis plusieurs semaines. Tout se passe bien.
J’évolue avec la réserve en
CFA. Je me sens bien », a-t-il
résumé.
En pleine possession de
ses moyens, celui qui se décrit
comme « un n° 10 technique
ayant le sens de la passe, du
dribble et de la finition » attend désormais de savoir de quoi son avenir sera
fait. « À la fin de l’année, soit
je prolonge, soit je vais voir
ailleurs. Tout dépendra de ce
que Monaco me proposera.
J’ai envie de commencer jouer
dans le monde professionnel,
j’espère à Monaco parce que
c’est mon club formateur. On
en parlera courant février.
Pour l’instant, rien n’est décidé. Je suis monégasque à
100%. On verra comment ça
va se dérouler. Je me sens prêt
à lancer ma carrière professionnelle », a lâché ce fan
d’Andrés Iniesta, « très intelligent dans le jeu et une super
vision du jeu », et de la
Liga, « le style de football me
correspond parfaitement ». À
bon entendeur.
Antoine Rabillard, ce nom n’était pas - ou peu - connu des observateurs du football.
Pourtant le jeune attaquant formé à l’OM a découvert la Ligue 1 cette année, ce qui n’a
pas manqué d’attiser l’envie d’autres clubs de l’attirer.
S’il est bien un joueur qui
a profité de la pénurie d’attaquants à l’OM pour cette première partie de saison, c’est
bien Antoine Rabillard. Celui
qui a eu vingt ans en septembre dernier a déjà pris part
à cinq rencontres cette saison,
totalisant cent minutes de jeu
(toutes compétitions confondues) et un but qui offre un
précieux nul contre Lille (11). En l’absence de Michy Batshuayi (suspendu) contre
Montpellier (victoire des Phocéens 1-0) c’est le joueur,
formé à l’OM, qui est titularisé
à la pointe de l’attaque olympienne. Et ses mouvements et
son énergie n’ont pas laissé insensibles quelques clubs.
Ainsi, selon La Provence, l’attaquant marseillais serait
courtisé par quelques écuries
de Ligue 1 et d’autres championnats, sans que les noms
de ces formations n’aient été
annoncés. Néanmoins, Antoine Rabillard se veut prag-
matique. « Il me reste cinq
mois de contrat (stagiaire
pro), j’essaye de travailler très
dur pour aller chercher mon
premier contrat professionnel », a-t-il expliqué après sa
première titularisation en
Championnat de France.
Après avoir perdu Mehdi Benatia et Mathieu Flamini
avant la signature de leur premier contrat professionnel et
que l’espoir lancé par Marcelo
Bielsa l’an passé Bilal Boutobba semble mal parti pour
signer ce même premier bail,
l’OM peut-il une nouvelle fois
se permettre de mettre en
danger son avenir et celui de
l’un des rares jeunes qui passe
dans l’équipe première ?
D’après les discours de Rabillard, ce n’est pas ce qu’il va
se passer. Mais L’Olympique
de Marseille doit faire attention et se rappeler de ses erreurs passées.
Rennes
Courbis tape du poing sur la table
Le très bon coup
de Reims et de Basa
Reims s'offre la bonne
opération de la soirée en allant
glaner un second succès d'affilé sur la pelouse de Caen 2-0.
Longtemps réduit à dix, Lorient se contente du nul
contre Montpellier 1-1 alors
que Bastia, dans un match
marqué par les expulsions
l'emporte 2-0 face à Troyes.
Pas beaucoup de buts ce
soir pour le multiplex de cette
25e journée de Ligue 1 mais
des cartons rouges sur pas mal
de pelouses, à commencer par
la réception de Montpellier à
Lorient. Après une grosse
demi-heure de jeu qui a vu
Martin frapper la barre depuis
le milieu de terrain (36e), Bellugou écopait d’un rouge logique après une grosse faute
sur Boudebouz (38e). En supériorité numérique, la
Paillade en profitait pour
prendre l’avantage grâce à Bérigaud (45+2e). L’ancien
joueur d’Evian marquait là
son premier but en Ligue 1
depuis un an. Lorient trouvait
les ressources pour égaliser.
Après un excellent travail de
Mesloub, c’est Jimmy Cabot
qui marquait son premier but
sous ses nouvelles couleurs
(49e). Malgré le handicap du
nombre, les Lorientais dominaient la fin de rencontre sans
toutefois convertir ses occasions. Ils doivent se contenter
du nul 1-1. Une bonne affaire
pour Montpellier même s’il
reste dans la zone rouge (18e).
Direction la Corse où les
cartons rouges se sont enchaînés à Furiani entre Bastia et
Troyes. Tout démarrait bien
pour le Sporting puisque
Ayité donnait rapidement
l’avantage à son équipe (10e).
En seconde période, la rencontre basculait avec l’expulsion de Leca (48e). Et alors
que l’ESTAC pouvait profiter
de sa supériorité numérique,
Perea regagnait prématurément le vestiaire après un
tacle dangereux sur Peybernes
(59e). En fin de rencontre, Kamano s’écroulait dans la surface. Camus, en tant que dernier défenseur, écopait à son
tour d’un rouge. Ayité transformait la sentence (82e) et
assurait un succès 2-0 du
Sporting. Dans le sud de l’île,
le Gazélec et Guingamp se
sont neutralisés 0-0. Les Bretons ont joué presque l’ensemble du match à dix après
l’expulsion de Mathis (8e). Ce
nul arrange plutôt les affaires
de l’En Avant qui reste 13e
alors que le Gaz est 17e. La
surprise de la soirée est venue
du stade Michel d’Ornano où
Reims a dominé logiquement
une fébrile équipe de Caen 20. Après plusieurs occasions,
Bifouma ouvrait le score sur
un centre de De Préville (20e).
Le Stade Malherbe manquait
l’opportunité de revenir avant
la mi-temps et se voyait punir
à l’heure de jeu. Oniangué
profitait de la passivité caennaise pour inscrire le second
but (63e).
À l’image de Da Silva qui
heurtait la barre de la tête
(70e), les Normands, assez
méconnaissables, ont loupé le
coche ce soir.
Tant mieux pour Reims
qui enchaîne un second succès consécutif et qui remonte
au 16e rang. Enfin, Toulouse
et Nantes n’ont pu se départager 0-0. La faute à un Alban
Lafont performant et qui a repoussé les tentatives nantaises.
Le jeune gardien de 17 ans a
même dû sortir en fin de rencontre, vraisemblablement
blessé.
Rolland Courbis a démissionné de son poste d’entraîneur de Montpellier avant les
fêtes de fin d’année. Il n’a pas
tardé à retrouver un poste
puisqu’il a remplacé Philippe
Montanier à Rennes le 20 janvier dernier, le coach a dressé
un premier bilan de son
œuvre bretonne.
Lorsqu’il est arrivé pour
être conseiller de René Ruello,
le président de Rennes, Rolland Courbis ne devait pas
imaginer qu’il serait aussi vite
promu à la place du technicien en place, Philippe Montanier. En effet, huit jours
après sa nomination, l’ancien
entraîneur de Montpellier a
été propulsé à la tête de
l’équipe première du Stade
Rennais. Avant son arrivée, le
club breton était 7e de Ligue 1,
puis, une victoire (contre le
Gazélec Ajaccio) et deux défaites (Bordeaux puis SaintEtienne) plus tard, les coéqui-
piers de Paul-Georges Ntep
sont dixièmes et flirtent avec
la deuxième partie de tableau.
Le temps pour coach Courbis
d’effectuer un premier bilan
de son expérience.
Courbis est aujourd’hui
jugé à partir des mêmes observations dont faisait l’objet
Philippe Montanier à savoir,
organiser le jeu offensif des
Rennais. Mais d’après le technicien en place, Rome ne s’est
pas faite en un jour. « Je peux
comprendre que les gens attendaient ce fameux choc psychologique. Mais on voudrait
que je règle en quinze jours
des problèmes qui n’ont pas
été réglés pendant pratiquement trois ans. À la limite, je
le prends comme un compliment. Si on m’en pense capable, c’est qu’on me voit
comme quelqu’un d’extrêmement compétent. Qu’il n’y ait
pas eu d’effet Courbis au bout
de quinze jours, c’est dramati-
quement catastrophique. À
défaut de trois ans, laissezmoi au moins trois semaines », a expliqué Rolland
Courbis, relayé par L’Équipe.
Après un premier semestre de
Ligue 1 compliqué avec
Montpellier, Courbis a eu une
prise de fonction tout aussi
compliquée avec sa nouvelle
équipe dont l’effectif - au
moins offensif - fait des envieux en Ligue 1. Pourtant,
nous savons avec Courbis,
que le temps est le meilleur
des remèdes, il a déjà trouvé
des réponses, que ce soit à
Ajaccio, Montpellier ou
même
à
Marseille.
D’après L’Équipe, il envisagerait de changer dès cet aprèsmidi contre Lille, en titularisant Armand, André et
Grosicki. Le temps demandé
par Courbis devrait lui être
accordé par les décideurs rennais, reste à savoir si ce choix
paiera rapidement.
SPORT
La Nation Arabe
Le Brésil revient en
force sur la Dream
Football
Lundi 08 Février 2016
19
Premier League
Leicester rêve tout haut
du tre, mais...
En allant s'imposer à Manchester City (1-3), Leicester a lancé un avertissement au
reste de la Premier League. Pour autant, les Foxes se jugent-ils comme les favoris dans la
course au titre outre-Manche ?
Après deux victoires françaises, c'est au tour du Brésil
de se mettre en évidence sur la
Dream Football grâce à deux
talents en herbe.
La France s’est illustrée
sur la Dream Football ces dernières semaines grâce aux talents de Zayon et Yacine. Ce
dimanche, c’est au tour du
Brésil de se mettre en évidence. Ortega, ailier gauche
de 21 ans, offre ainsi la victoire aux Auriverdes. Ses qualités offensives ont conquis
Luís Figo et ses équipes.
« Ortega est intenable sur
le front de l’attaque. Aussi à
l’aise des deux pieds, il peut
aussi bien déborder pour cen-
trer du gauche que rentrer intérieur sur son droit pour faire
parler la puissance et la précision de sa frappe. Il affiche par
ailleurs une qualité de passe
courte assez supérieure à la
moyenne », a confié l’ancien
international lusitanien (127
sélections, 32 réalisations).
Ortega devance un de ses
compatriotes sur le podium.
Lohan, jeune attaquant axial
de 15 ans, prend la deuxième
place, salué pour « ses qualités
de dribbleur ». Rosemegan,
jeune attaquant espagnol de
11 ans, ferme la marche, grâce
à « sa précision dans la zone
de vérité ». Bons rêves et à la
semaine prochaine !
C’est ce qui s’appelle
mettre tout le monde d’accord. En allant s’imposer sans
coup férir à l’Etihad Stadium
face à Manchester City (1-3,
25ème journée de Premier
League), Leicester a envoyé un
message à tous les prétendants
au titre dans le championnat
d’Angleterre. Les Foxes sont
à prendre au sérieux, et seront
là jusqu’au bout pour tenter
de réaliser ce qui constituerait
l’un des plus grands exploits
du championnat d’outreManche. Mais comme on a
coutume de dire, pour vivre
heureux vivons cachés, et le
club présidé par l’homme
d’affaires thaïlandais Vichai
Srivaddhanaprabha l’a bien
compris. Alors, à la sortie de
la rencontre, Claudio Ranieri
a refusé de vouloir s’affirmer
comme le favori pour le sacre
final.« C’est fou, ce championnat est fou. Les joueurs ont livré un grand match, on n’a jamais semblé terrifié. On
Bundesliga
Le Bayern ralent à Leverkusen
Bousculé en première période et maladroit en seconde,
le Bayern a soufflé le chaud et
le froid ce soir mais a finalement assez déçu lors de son
nul 0-0 sur le terrain du Bayer
Leverkusen Déplacement périlleux pour la Bayern Munich
à Leverkusen. Vainqueurs de
leurs 4 dernières rencontres
en Bundesliga, les Bavarois
ont repris leur marche en
avant depuis leur défaite
contre Mönchengladbach.
Seulement en face, le Bayer affiche une belle forme également. Avec une 4e place au
classement, il pouvait même
profiter du nul entre le Borrusia et le Hertha pour se rapprocher du podium. C’était
aussi l’occasion pour Lewandowski et Hernandez de s’affronter directement. Le Polonais a marqué 19 buts en 18
matches de championnat
alors que le Mexicain affiche
un solide 13 buts en 16 rencontres et a été nommé trois
fois joueur du mois de suite.
Seulement les buts ont
mis du temps à venir, trop de
temps.... Ils ne sont même jamais arrivés. En début de rencontre, ce sont les locaux qui
mettaient la pression sur leur
adversaire. Fort au pressing,
le harcèlement du milieu de
terrain fonctionnait jusqu’à
cette tête de Toprak sur corner captée par Neuer (11e).
Malgré les 73% de possession
de balle après 20 minutes de
jeu pour le Bayern, ce sont
bien les hommes de Roger
Schmidt qui se montraient
plus incisifs. Rugueux, ils parvenaient à frustrer les Munichois sans pour autant se
créer des occasions. Et après
45 minutes ennuyeuses, les
deux équipes regagnaient le
vestiaire. La seconde période
s’emballait enfin. Chicharito
frôlait le cadre sur une tentative lointaine (54e), Kimmich
contrait une frappe cadrée de
Calhanoglu (55e) alors que
Leno bloquait une frappe de
Lewandowski (56e). Petit à
petit, le Bayern prenait le dessus mais aller se heurter à sa
maladresse. Après un raid solitaire côté droit, Coman centrait parfaitement pour Müller
mais la frappe de l’international allemand fuyait le cadre
(64e). Bis repetita côté gauche
et avec Douglas Costa. Le Brésilien trouvait Müller qui n’arrivait décidément pas à trouver le cadrer (65e). En fin de
match, Lewandowski profitait
d’un bon travail de Douglas
Costa pour s’offrir l’occasion
la plus nette mais encore une
fois la mire n’était pas réglée
(83e). C’est alors que le
Bayern allait terminer la rencontre à dix après que Xabi
Alonso ait écopé de deux
avertissements en cinq minutes (79e, 84e). Leverkusen
en profitait et Chicharito était
tout près de marquer le but libérateur d’un tir croisé (86e).
Non, les buts ne se sont jamais arrivés ce ne sont pourtant pas les occasions qui ont
manqué. Avec ce nul 0-0, le
Bayern possède toujours 8
points d’avance sur Dortmund.
voulait gagner ici, et on a marqué rapidement, tout en
conservant une concentration
de tous les instants. On a
fourni un énorme effort, on a
parfois couru dans tous les
sens. On joue chaque match
comme si c’était le dernier,
mais on est maintenant très,
très confiant. J’espère juste
que mes joueurs ne ressentent
aucune pression, il faut profiter de ce moment.
Il y a de nombreuses
grandes équipes, mais on va y
croire. Pourquoi pas », a-t-il
néanmoins lâché, l’euphorie
de cette victoire en patron dé-
liant quelque peu les langues.
Auteur d’une passe décisive et
d’un but dans cette partie,
Riyad Mahrez savoure lui
aussi : « C’est une grande victoire. Il nous reste encore de
nombreux matches à disputer, donc il est encore difficile
de parler de titre », a-t-il tout
d’abord lâché avant, néanmoins, de parler...
du titre : « Il faut simplement qu’on continue dans
cette voie, on va continuer à se
battre pour le titre, et voir
comment ça se passe.
On ne s’attendait clairement pas à l’emporter 1-3, le
rêve continue, voyons comment ça se passe », a lâché le
gaucher algérien auteur de 14
buts et 10 passes décisives en
Premier League cette saison.
Le déplacement à Arsenal dimanche prochain à 14h sera
sans doute le tournant décisif
pour le titre.
La prochaine desnaon
de Robinho se précise
Après avoir quitté Santos
l'été dernier pour se laisser
tenter par une expérience de
six mois en Chine, Robinho
pourrait faire son grand retour dans le championnat
brésilien. Le club de l'Atletico
Mineiro est ainsi en négociations avancées avec l'attaquant.Robinho n’est pas du
genre à faire comme tout le
monde. Pour preuve, alors
que les Jackson Martinez,
Gaël Kakuta, Ramires, Fredy
Guarin, et autre Gervinho
ont tous dit oui à la Chinese
Super League, l’attaquant
brésilien a lui décidé de ne
pas y rester. Auteur de 3 buts
en 9 matches disputés sous la
tunique du Guangzhou Evergrande, l’international auriverde n’a semble-t-il pas daigné poursuivre l’aventure du
côté de l’Empire du Milieu,
préférant retrouver des
contrées moins exotiques.
Récemment, c’est au FC Sion
que le nom de Robson de
Souza de son nom complet
revenait, mais les prétentions
salariales de l’intéressé ont finalement calmé les ardeurs
de la formation suisse. Ayant
touché un montant avoisinant les 4 millions d’euros –
bonus inclus - pour ses 6
mois passés en Asie, l’ancien
du Real Madrid et de Manchester City se montre ainsi
quelque peu dur en affaires,
mais tient malgré tout une
piste plus que sérieuse. En effet, comme le rapporte Globo
Esporte, le joueur de 32 ans
(il les a fêtés le 25 janvier dernier) est en contacts avancés
avec l’Atletico Mineiro.
Un club brésilien qui,
deuxième du dernier championnat, compte tout mettre
en œuvre pour parvenir à ses
fins. Ainsi, comme le rapporte la publication sud-américaine, O Galo (Le Coq
comme on le surnomme) serait prêt à fournir quelques
avantages à Robinho pour le
convaincre financièrement,
lui proposant en outre un intéressement sur les ventes de
maillots, mais aussi des
primes aux matches joués et
aux trophées remportés. Un
peu comme elle l’avait fait
avec Ronaldinho (20122014), la formation brésilienne espère donc trouver la
parade grâce à cette stratégie.
Mieux, la confiance règne au
club autour de la faisabilité
de cette arrivée.
22
Lundi 08 Février 2016
ECONOMIE- ENTREPRISES
La Nation Arabe
Office Naonal des stasques
Ralenssement de la croissance du PIB au 3ème trimestre 2015
Le rythme de la croissance économique en Algérie a ralenti durant le 3ème
trimestre 2015 en atteignant 3,3% par rapport à la même période de l'année
2014 (contre 5% au 3ème trimestre 2014 comparativement au même trimestre
de 2013), a appris l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS).
Cet affaiblissement est dû au
secteur des hydrocarbures, après
une année 2014 qui semblait augurer une reprise, qui est de nouveau dans une situation de diminution importante de son activité,
explique l'ONS qui élabore, pour
la première fois en période trimestrielle, les tendances de la
croissance du PIB du pays alors
que les statistiques de cet indicateur macroéconomique étaient,
auparavant, élaborées annuellement. Néanmoins, le PIB hors hydrocarbures s'est relativement
amélioré en enregistrant une
croissance de 5% au 3ème trimestre 2015 par rapport à la même
période de 2014 (contre 4,6% au
3ème trimestre 2014 comparativement au même trimestre de
2013). En valeur, le PIB nominal
global (avec prise en considération de l'évolution des prix) s'est
établi à 4.155,2 mds DA au 3ème
trimestre 2015 (contre 4.334,3
mds DA à la même période de
2014). Ce ralentissement de la
croissance du PIB s'explique, plus
précisément, par une décroissance
de 1,3% du secteur des hydrocarbures dont la valeur ajoutée est
passé à 794,7 milliards de dinars
(mds DA) au 3ème trimestre 2015
contre 1.197,4 mds DA au même
trimestre de 2014.
Il est, par ailleurs, constaté que
la sphère réelle (secteurs d'activité en dehors des taxes et droits
des douanes, services financiers
et affaires immobilières) a enregistré une croissance de 3%. En
valeur, le PIB de la sphère réelle
(agriculture, hydrocarbures, industrie, BTPH et services mar-
chands) est passé à 3.144 mds DA
sur la période juillet-septembre
2015.
L'agriculture rebondit,
les services marchands
dominent
Par secteurs d'activités, l'industrie, l'agriculture et le bâtiment-travaux publics-hydraulique (BTPH)
ont enregistré les taux de croissance les plus importants. Ainsi, le
volume de la valeur ajoutée du secteur de la construction (BTPH, y
compris les services et TP pétroliers) a progressé de 6% au cours
du troisième trimestre 2015
(contre 6,3% à la même période
de 2014) passant à 487,3 mds DA
contre 456,2 mds DA. De même,
le secteur agricole a affiché un
taux de croissance 5,5% au 3ème
trimestre de l'année 2015.
En valeur, le PIB agricole (y
compris la sylviculture et pêche)
est passé à 490,4 mds DA (contre
443,6 mds DA). A son tour, la valeur ajoutée générée par le secteur
industriel a enregistré une évolution de 5,5% passant à 223,6 mds
DA contre 213,02 mds DA. Ce
sont les industries sidérurgiques,
métalliques, mécaniques et électriques (ISMME) et les activités du
bois et papier qui ont contribué le
plus à cette croissance avec des
hausses de leur PIB respectivement
de 10,3% et de 10%. Les activités
industrielles eau et énergie, ali-
mentaires, et matériaux de
construction ont enregistré des
croissances respectivement de
7,8%, de 7,1% et de 6,3%, alors que
celle des activités de chimie, caoutchouc et plastique a été de 3,8%, et
le textile de 0,3%. A l'inverse, les
secteurs des mines et carrières, des
cuirs et chaussures et des industries diverses ont été marqués par
une décroissance avec, respectivement, -4,8%, -6,8% et -19%. Par
ailleurs, la valeur ajoutée des services marchands continue d'apporter une contribution positive à
la croissance économique nationale, même si elle en léger recul
par rapport au 3ème trimestre
2014, avec 4,9%.
Le secteur des services marchands inclut les activités des
transports et communication, du
commerce, des hôtels, cafés et restaurants, des services fournis aux
entreprises (consulting et services
en dehors des institutions financières) et des services fournis aux
ménages (médecins, avocats...).
En valeur, le PIB de ce secteur a
été de l'ordre de 1.147,8 mds DA
(contre 1.049,8 mds DA), représentant l'apport le plus important
au PIB (27,6% de la valeur du PIB
global). De son côté, le secteur des
services non marchands (administrations et services publics) a
réalisé un taux de croissance de
3,4% avec une valeur de PIB passant à 677,3 mds DA (contre
670,06 mds DA).
Région MENA
Perspecves économiques teintées d’un "pessimisme prudent"
La Banque mondiale (BM)
a indiqué que les perspectives économiques dans la
région Moyen-Orient et en
Afrique du Nord (MENA) à
court terme restent "teintées
d’un pessimisme prudent"
avec une croissance "assombrie par la guerre, le terrorisme et, dans une certaine
mesure, la chute des cours
du pétrole". Dans son dernier bulletin trimestriel d’information
économique
consacré à la croissance économique de cette région, publié sur son site web, la BM
étudie les différentes façons,
y compris la crise des déplacements forcés de population, dont les guerres civiles
mettent à mal les économies
de pays de la région, et
cherche aussi à savoir comment la situation économique se rétablirait dans
l’hypothèse du retour à la
paix. Le coût économique de
cinq années de guerre en Syrie et de leurs retombées sur
les pays voisins à savoir la
Turquie, le Liban, la Jordanie, l'Irak et l'Egypte est estimé à près de 35 milliards
de dollars de pertes de production (sur la base des prix
de 2007), soit l’équivalent du
PIB de la Syrie en 2007. Selon une évaluation provisoire de la BM des dommages survenus dans six
villes syriennes (Alep, Dar’a,
Hama, Homs, Idlib et Lattaquié) et sept secteurs (logement, santé, éducation,
énergie, eau et assainissement, transports et agriculture), le coût de ces dégâts se
situait dans une fourchette
comprise entre 3,6 et 4,5
milliards de dollars à la fin
de 2014.
200 mds de dollars
pour la remise en état
des infrastructures en
Libye
Pour le coût de la remise
en état des infrastructures en
Libye, il est estimé à 200 milliards de dollars sur les dix
prochaines années. "Non
seulement les guerres civiles
ont causé d’innombrables
dommages humains et matériels, mais elles ont provoqué une des pires crises de
déplacements forcés depuis
la Seconde Guerre mondiale", constate Shanta Devarajan, économiste en chef
de la BM pour la région
Mena. "Le chômage est élevé
chez les réfugiés, surtout
parmi les femmes, et ceux
qui ont un emploi travaillent
souvent sans aucune protection dans le secteur informel. Au Liban, environ 92%
des réfugiés syriens n’ont
pas de contrat de travail et
plus de la moitié d’entre eux
sont embauchés de manière
saisonnière, à la semaine ou
à la journée pour des salaires
minimes", poursuit l'économiste. La persistance des
conflits et des violences ont
réduit à néant des années de
progrès dans le domaine de
l’éducation en Libye, Syrie,
au Yémen et en Irak, indique
encore la BM. En Syrie, la
guerre civile a empêché plus
de la moitié (50,8 %) des enfants d’âge scolaire d’aller à
l’école en 2014-2015. Au Yémen, le nombre de pauvres
est passé de 12 millions
avant la guerre à plus de 20
millions aujourd’hui, soit 80
% de la population. Les pays
frontaliers des zones de
conflit (Turquie, Liban, Jordanie et Egypte), dont beaucoup se trouvent déjà dans
une situation économique
difficile, sont soumis à une
pression budgétaire considérable. Selon les calculs de
la BM, l’arrivée de plus de
630.000 réfugiés syriens
coûte plus de 2,5 milliards
de dollars par an à la Jordanie, soit 6% de son PIB et un
quart de ses recettes publiques annuelles. "Un règlement de paix en Syrie, en
Iraq, en Libye et au Yémen
pourrait entraîner un rapide
rebond de la production pétrolière, qui permettrait à ces
pays de disposer d’une plus
grande marge de manœuvre
budgétaire, d’améliorer leur
balance des paiements courants et de stimuler leur
croissance économique à
moyen terme. Ce qui, en outre, aurait des retombées positives sur les pays voisins",
estime Lili Mottaghi, auteur
du rapport et économiste
pour la région MENA à la
BM. Si les conflits s’apaisent
dans la région, un passage
pacifique à la démocratie stimulera la croissance économique en encourageant l’investissement,
la
scolarisation, les réformes
économiques et la fourniture de biens publics et en
réduisant les troubles sociaux, insiste la Banque. Selon les estimations de la BM,
la mise en place de régimes
démocratiques à part entière
dans les pays de la région
MENA porterait le taux de
croissance moyen du PIB à
7,8% en l’espace de cinq ans
contre environ 3,33% en
l’absence de transition démocratique.
SÉLECTION
La Nation Arabe
Lundi 08 Février 2016
Les Innocentes
Date de sortie 10 février 2016 (1h 55min)
De Anne Fontaine
Avec Lou de Laâge, Vincent Macaigne, Agata Buzek plus
Genres Drame, Historique
Nationalités Français, Polonais
Pologne, décembre 1945. Mathilde Beaulieu, une jeune interne de la
Croix-Rouge chargée de soigner les rescapés français avant leur rapatriement, est appelée au secours par une religieuse polonaise.
D’abord réticente, Mathilde accepte de la suivre dans son couvent où
trente Bénédictines vivent coupées du monde. Elle découvre que
plusieurs d’entre elles, tombées enceintes dans des circonstances dramatiques, sont sur le point d’accoucher. Peu à peu, se nouent entre
Mathilde, athée et rationaliste, et les religieuses, attachées aux règles
de leur vocation, des relations complexes que le danger va aiguiser...
C’est pourtant ensemble qu’elles retrouveront le chemin de la vie.
Le secret d'Elise
21h55
Ariane Letilleul est de retour à Mérols
après avoir appris des informations
concernant la noyade de sa fille Elise,
survenue quarante-cinq ans plus tôt. En
1969, Ariane, son époux et leur petite
vivent dans leur maison familiale de
Bellerive. Tout bascule lorsque la fillette
est retrouvée morte dans un étang voisin. En 1986 et en 2015, la demeure semble toujours habitée par la présence de
la fillette.
21h55
Trapped
22h00
Tango & Cash
Ray Tango et Gabriel
Cash sont deux policiers de la brigade des
stupéfiants de Los
Angeles. Tous les deux
sont très efficaces et
appréciés par leur hiérarchie. Pourtant, ils ne
se supportent pas l'un
l'autre. Un jour, un
gros trafiquant de
drogue décide de les éliminer en les faisant
inculper pour un meurtre qu'ils n'ont pas
commis. Tango et Cash
vont devoir s'entraider
pour prouver leur innocence.
Des pêcheurs remontent un
tronc humain d'un fjord du
nord-est de l’Islande. Andri
Ólafsson, un inspecteur
bourru et taciturne, est
chargé de l’enquête préliminaire, en attendant l'arrivée de la brigade criminelle de Reykjavík. Le cadavre aurait été jeté d'un ferry
en provenance du
Danemark. Les passagers et
les membres d’équipage
sont retenus au quai du
petit port. Mais le capitaine
du navire se montre guère
coopératif. Une tempête de
neige coupe la bourgade du
reste du pays.
Twilight, chapitre 1 : fascinaon
21h55
Quand sa mère décide de partir en voyage avec son nouveau fiancé, la jeune Bella
Swan quitte Phoenix, dans
l'Arizona, et part s'installer
chez son père Charlie. Celuici est officier de police à
Forks, petite bourgade pluvieuse et impersonnelle de
l'Etat de Washington. Au
lycée, la ravissante Bella
devient vite l'attraction principale. Mais elle ne s'intéresse
qu'à l'étrange et ténébreux
Edward, un des cinq enfants
adoptés par le docteur
Carlisle Cullen et sa femme
Esme, qu'elle apprend à
connaître rapidement. Au
même moment, une série de
morts plus que suspectes suscite l'émoi dans la région.
Le monde de Narnia
21h55
En 1940, quatre frères
et sœurs sont envoyés à
la campagne, dans un
vieux manoir. Ils y
découvrent une
armoire magique qui
donne accès au
royaume enchanteur de
Narnia. Mais ce territoire n'est plus le paradis qu'il a été depuis
que la tyrannique
Sorcière Blanche y fait
régner un hiver perpétuel. Guidés par le lion
Aslan, les enfants vont
tout faire pour restaurer la paix et l'harmonie à Narnia.
23
Pour une presse libre, forte et digne
Quotidien national d’information / Lundi 08 Février 2016
Un lieu d’abaage clandesn découvert à El Hassi
Ghardaïa
Installaon de 200
caméras de
vidéosurveillance
Pas moins de 199 caméras de vidéosurveillance ont été installées à ce jour dans les
lieux publics, artères et ruelles des communes de la wilaya de Ghardaïa, a appris dimanche l’APS auprès de la wilaya.
Inscrit dans le cadre d’une stratégie mise
en place par les pouvoirs publics pour garantir une plus grande sécurisation de l’espace
public, préserver l’ordre public, dissuader
les auteurs d’actes de vandalisme et violence,
et aider dans les enquêtes sur ces actes, ce
système de caméras de vidéosurveillance urbain, intelligent et optimisé, sera étendu à
l’ensemble des espaces urbanisés de la wilaya, a-t-on fait savoir.Ce système, qui
consiste en l'installation de caméras de vidéosurveillance à utilisation variable, a nécessité la mise en place de 56 km de fibres
optiques, raccordées au réseau de téléphonie 4G et reliées à un poste central de surveillance, cœur battant de ce système de vidéosurveillance urbaine, doté d'équipements
et de matériel de dernière génération,
Une délégaon du
comité du Mundiavocat
en visite les 21 et 22
février à Oran
Une délégation du comité de la Coupe de
monde de football des avocats (Mundiavocat) effectuera une visite les 21 et 22 février
à Oran, ville candidate pour l'accueil de la
19ème édition de cet événement sportif international, a-t-on appris hier du Bâtonnier
de l'ordre local, Me Lahouari Ouahrani.
"Le séjour de la délégation qui sera
conduite par Me Vincent Pinatel, le fondateur du Mundiavocat, intervient dans le
cadre des ultimes procédures visant à officialiser la candidature du Barreau d'Oran
pour l'organisation de l'édition 2018 de
cette compétition", a précisé à l'APS Me
Ouahrani. "Cette visite, initialement prévue
pour la fin janvier dernier, a été différée de
commun accord pour des raisons
d'agenda", a-t-il expliqué, rappelant
qu'Oran est candidate unique pour l'accueil de ce grand tournoi sportif.
Sans détours
Par Amir Amar
De la viande d’âne chez les boucheries d’Oran !
Le phénomène de l’abattage clandestin a pris des proportions alarmantes,
loin des regards, certains citoyens utilisent des méthodes plus indignes les
unes que les autres pour duper le consommateur et gagner le max d’argent.
La viande de baudet reste, cependant la plus grave mais aussi la plus
utilisée par ces trafiquants.
J.M
Les découvertes des os et le
démantèlement des réseaux
spécialisés dans l’abattage
clandestin, mènent les enquêteurs des services de sécurité à
des pistes qui activent dans ce
créneau juteux pour les trafiquants et ennuyant pour les
consommateurs. Le dernier
coup de filet dressé ces derniers jours à El Hassi, a permis
aux services de la Gendarmerie d’intercepter en flagrant
délit plusieurs personnes à
l’intérieur d’une maison de
fortune, et de mettre ainsi la
main sur une grande quantité
de viande d’âne destinée à la
commercialisation. Le réseau a
été découvert après un coup
de fil de la part de l’un des citoyens qui a remarqué une
étrange dynamique chez le
voisin d’â côté, ce qui a permis
aux Gendarmes de déceler une
dizaine de têtes d’âne et une
grande quantité de l’eau de Laval, une matière utilisée dans
les morgues des hôpitaux
conçue protéger le cadavre de
la défiguration, à qui ces malfaiteurs recourent pour garder
la fraîcheur de la viande pen-
dant plusieurs jours. Durant
son interrogatoire, le chef de
ce réseau a avoué qu’il travaille
depuis un an et demi avec les
boucheries de la région d’El
Hassi et même de la rue des
Aurès (ex-La Bastille). La mise
hors d’état de ce groupe a
peut-être mis fin à ce réseau,
mais ce qui est encore plus inquiétant, d’autres sont très actifs aux quatre coins de la wilaya,
la
preuve,
les
innombrables sacs remplis de
déchets et d’os d’âne découverts à chaque fois. Cette affaire remet au-devant de la
scène les vices de certains
commerçants qui essayent par
toutes les façons de duper les
clients. Même si la découverte
fait l’objet d’une enquête de la
part des services de la police
pour suivre les bras et les potentiels collaborateurs de ce
réseau, qui sévit au niveau de
la ville d’Oran en vendant de
la viande d’âne en tant
qu’agneau, l’inquiétude demeurent grande chez les Oranais qui craignent que ce phénomène revienne en force,
surtout qu’un réseau de trafic
d’intestins du porc est également actif à Oran et toute la
région ouest. Ces trafiquants
les font passer pour de la merguez halal alors que ce n’est
pas le cas. Il faut dire que ces
réseaux n’ont jamais cessé
d’exercer leurs commerces
douteux, mais les déchets ou
des têtes de baudet sont découverts prouvent que ce trafic est toujours aussi florissant.
Du pain sur planche pour la
direction du Commerce, notamment à l’approche du mois
de Ramadhan, où la demande
sur la viande s’accentue et,
avec elle, les méfaits de ces réseaux qui, pour glaner le max
d’argent, sont prêts à tout
faire. A l’image des bouchers,
qui optent pour l’abattage
clandestin, du côté des commune Hassi Bounif et Hassi
Ameur, considérés comme
l’antre de ce commerce, qui
demeure très florissant et très
sollicité par les clients, pour
une dizaine de dinars de
moins. Malgré les opérations
de contrôle des services de la
direction du commerce, ces
bouchers utilisent l’eau de Laval pour garder la fraîcheur.
Les services de contrôle et la
répression de la fraude relevant à la direction du Commerce semblent dépassés par
le nombre incalculable de
commerçants, qui exercent illégalement. Ils tentent de faire
face aux tonnes de viande avariée et désormais à celle d’âne,
avec lesquelles on veut inonder le marché. La DCP affirme
qu’elle va mobiliser des centaines de brigades pour traquer les commerçants véreux
et mettre fin à des pratiques
aussi «vicieuses» les unes que
les autres.
La maire de Paris
Anne Hidalgo
à Alger
La maire de Paris, Mme Anne Hidalgo a entamé hier une visite de
travail de deux jours à Alger où elle
a été accueillie à son arrivée à l'aéroport international Houari Boumediene par le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh.
"Je suis venue pour faire en sorte
que les relations entre Paris et Alger
soient accélérées", a-t-elle indiqué
précisant que les relations entre l'Algérie et la France "sont fortes".
"C’est dans cet ensemble de
bonnes relations que je suis venue
auprès du wali pour faire en sorte
que les relations entre Paris et Alger
soient accélérées", a-t-elle souligné,
ajoutant qu'"il y a des relations d’entente suite à des visites à la fois du
président algérien à Paris et aussi
du président français, François Hollande, ici à Alger".
Elle a rappelé : "Nous avons un
très bel accord de coopération signé en 2003. Dans cet accord, il y a
eu des réalisations. Il est en grande
partie réalisé mais il faut achever
ensemble ces réalisations".
"Je suis là pour marquer cette
amitié très forte et ce lien très fort
entre Paris et Alger et puis accélérer cette coopération entre nos deux
pays et faire en sorte que cette entente entre nos deux pays soit portée par les de deux capitales", a déclaré la maire.
Les bénéficiaires de microcrédits veulent du boulot
Ne trouvant aucun moyen efficace de
faire entendre leurs voix, les bénéficiaires de
microcrédits ont fini par faire fi de leur
fierté pour supplier les pouvoirs publics de
respecter leurs engagements en matière
d’octroi de projets. Expliquant cette pathétique demande, ils soulignent que les jeunes
promoteurs ont besoin de charges de travail
pour pouvoir vivre. Et, surtout, honorer
leurs dettes envers les banques.
Depuis quelque temps, en effet, ces jeunes
sont harcelés par leurs débiteurs afin de
rembourser l’argent qu’ils leur ont prêté
pour créer leurs petites entreprises. Chaque
matin, ils en sont réduits à faire face à des
huissiers qui les somment d’honorer leurs
dettes s’ils ne veulent pas faire face à la justice et peut-être à la prison.
Ces ultimatums, en l’absence de plan de
travail, les accule sérieusement. Pourtant,
on se rappelle que les pouvoirs publics
avaient promis à ces jeunes, lors de la création de leurs microentreprises, de leur réserver 20% de tous les marchés publics en
voie de lancement. La Loi est donc claire làdessus. Mais c’est son application qui pose
problème. Car les gestionnaires des grands
projets publics ne semblent pas trop s’in-
quiéter du sort de ces jeunes pour leur offrir l’opportunité de travailler. C’est ce qui
pousse l'Association à insister sur l'application de l'article 55 bis, du code des marchés
publics qui est censé réserver un quota de
20% des projets aux petites PME. Malheureusement, sur le terrain, les jeunes sont
confrontés à un sérieux dédain qui empêche
l'application de la décision du gouvernement. Les marchés publics, qui, comme
chacun le sait, sont octroyés par le biais de
méthodes pour le moins douteuses, ne bénéficient que rarement et dans certains secteurs seulement, aux jeunes promoteurs.
Ces malheureux qui ont retroussé leurs
manches pour sortir de leur condition de
chômeurs sont dans un grand désarroi. Ils
ont cru en l’Etat qui leur a promis de trouver des solutions à leur problème d’absence
d’emploi. Mais une fois qu’ils ont adhéré à
sa politique de soutien de l’emploi en
s’adressant à l’ANSEJ, la CNAC et autres
dispositifs et, surtout, en s’endettant auprès
des banques, ils se retrouvés au final sans
travail.
A cette différence près que, désormais,
ils ont des dettes énormes sur les bras et
des juges impassibles et froids à affronter.
Author
Document
Category
Uncategorized
Views
39
File Size
6 740 KB
Tags
1/--pages
Report inappropriate content